EHPAD Magneville - Projet d Etablissement 2012/2016 EHPAD JOURDAN. Le Ferrage MAGNEVILLE. Tel : Fax :

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "EHPAD Magneville - Projet d Etablissement 2012/2016 EHPAD JOURDAN. Le Ferrage 50 260 MAGNEVILLE. Tel : 02.33.52.26.80 Fax : 02.33.52.55."

Transcription

1 EHPAD JOURDAN Le Ferrage MAGNEVILLE Tel : Fax :

2 EHPAD JOURDAN Le Ferrage MAGNEVILLE Tel : Fax : LE PROJET D ETABLISSEMENT Adopté en Conseil d Administration le 19 septembre

3 I. INTRODUCTION : La Maison de retraite Jourdan est un E.H.P.A.D. (Etablissement d hébergement pour Personnes Agées Dépendantes) depuis le 27 décembre Ce qualificatif d E.H.P.A.D. lui confère un certain nombre d obligations au titre desquelles figurent essentiellement trois obligations : celle d être un établissement médicalisé ayant des personnels infirmier et aide-soignant salariés, compétents pour prendre en charge des personnes dépendantes. celle de s engager dans une démarche qualité. celle d avoir un projet d établissement comprenant des objectifs sur cinq ans. L établissement renouvelle sa convention tripartite le 1 er janvier 2012 et doit se fixer de nouveaux objectifs à réaliser entre 2012 et 2016, parmi lesquels figurent ceux inscrits dans le présent document dénommé «projet d établissement». Le projet d établissement est obligatoire. Il est prévu par l article L311-8 du code de l action sociale et des familles : «Pour chaque établissement ou service social ou médico-social, il est élaboré un projet d établissement ou de service, qui définit ses objectifs, notamment en matière de coordination, de coopération et d évaluation des activités et de la qualité des prestations, ainsi que ses modalités d organisation et de fonctionnement. Ce projet est établi pour une durée maximale de cinq ans après consultation du conseil de la vie sociale ou, le cas échéant, après mise en œuvre d une autre forme de participation.» Le Projet d établissement de l E.H.P.A.D. Jourdan comprend les points suivants : - la philosophie de l établissement - la population accueillie - l engagement de l établissement dans une démarche qualité - le projet social de l établissement - les relations de l établissement avec l extérieur - le projet de restructuration de l E.H.P.A.D. 3

4 I. LA PHILOSOPHIE DE L ETABLISSEMENT : L éthique de l établissement est fondée sur l engagement de la direction et de l ensemble du personnel titulaire, stagiaire et contractuel, tout grade confondu, de respecter les résidents accueillis et d avoir une attitude adaptée, basée sur le concept de l «Humanitude» développé par l Institut Gineste Marescotti. Ce comportement du personnel consiste à avoir une attitude professionnelle spécifique qui valorise le résident comme un être humain à part entière, digne d un grand respect. Le personnel de l établissement va suivre cette formation à l «Humanitude» à partir de septembre 2011 et l ensemble du personnel aura été formé en Il s agit d un élément fort de ce nouveau projet d établissement car le personnel va adopter une nouvelle philosophie de prise en charge qui va modifier sa pratique professionnelle. Fondamentalement, cette philosophie n est pas éloignée de celle qui imprégnait l ancien projet d établissement car on reste toujours dans la même notion de respect du résident, de recherche de son bien-être physique et moral. En revanche, le personnel va changer sa façon de travailler et se professionnaliser davantage avec cette méthode : le personnel va apprendre à entrer en relation avec tous les résidents et en particulier avec ceux avec lesquels il est plus difficile d avoir un contact et de leur prodiguer des soins. L éthique que la direction souhaite mettre en place dans ce nouveau projet d établissement est basée sur l engagement de l ensemble du personnel à réaliser les cinq principes suivants : 1. Respecter les droits fondamentaux de la personne âgée énoncés dans la charte des droits et libertés de la personne âgée dépendante malgré les diverses contraintes rencontrées : contraintes de la vie en collectivité, contraintes liées à la dépendance de la personne, contraintes liées à l environnement familiale de la personne. Cet engagement est essentiel car il en va du respect de la dignité du résident. Cette charte rappelle la liberté d aller et venir du résident, le droit au libre choix de son mode de vie, le droit à l information, le droit à une vie sociale. L entrée en institution ne doit pas conduire le résident à perdre son pouvoir de décision, sa capacité à être acteur de sa propre vie : son avis est fondamental concernant ce qu il souhaite manger, la façon dont il veut être habillé, le rythme des toilettes, la participation à des ateliers. 4

5 Le résident ne doit pas s adapter à l institution mais c est l institution qui doit s adapter à lui dans la limite que cette adaptation ne porte pas atteinte au bien-être des autres résidents. Le respect des droits fondamentaux des résidents doit être ancré dans l esprit de toute l équipe et se matérialiser par la recherche systématique du consentement du résident pour toutes les décisions qui le concernent. 2. Privilégier le maintien de l autonomie du résident malgré les contraintes d organisation du travail. Il est essentiel que les capacités du résident soient mises en avant, maintenues, voire développées. L entrée en institution ne doit pas conduire le résident à perdre ses capacités physiques et cognitives. Il faut savoir aider, assister le résident dans la réalisation des actes quotidiens de la vie sans se substituer à lui. Le résident doit être stimulé dans tous les actes de la vie quotidienne auxquels il doit participer le plus possible : il doit être acteur de sa toilette, de son habillage, de sa prise de repas et le personnel n est là que pour l accompagner et ne doit surtout pas faire à sa place. Cela implique que l institution s adapte : par exemple, il faut pouvoir proposer des couverts ergonomiques pour les résidents atteints d une déficience physique mais également proposer des repas qui peuvent être mangés à la main, pour les résidents atteints de troubles neurologique qui font qu ils ne savent plus utiliser leurs couverts. 3. Respecter le rythme de vie des résidents et privilégier le sommeil du résident la nuit et le matin malgré les habitudes d organisation du travail. La méthode Gineste Marescotti développera des outils organisationnels pour permettre la réalisation de ce principe. Certaines toilettes et soins d hygiène seront organisés l après-midi pour permettre aux résidents qui le souhaitent de dormir plus longtemps le matin. 4. Respecter les habitudes de vie des résidents et offrir une prise en charge la plus individualisée possible malgré les contraintes d organisation du travail. Chaque résident a droit à un projet de prise en charge individualisé qui tient compte de ses habitudes de vie antérieures, de ses goûts, de ses appétences, et de ses capacités actuelles. 5

6 Ce document est essentiel. Le résident ou sa famille participe à son élaboration. Il est partagé par l ensemble de l équipe qui l évalue régulièrement et l adapte, avec l accord du résident en fonction de l évolution de ses capacités et de ses envies. 5. Rechercher sans cesse le plaisir du résident : «donner envie d avoir envie» et développer le lien social entre le résident et son environnement. Ce dernier principe est un élément fort de ce nouveau projet d établissement. C est le plaisir du résident qui doit être le moteur de l action de chaque professionnel et non la volonté de réaliser les soins qui donnent bonne conscience aux soignants. Il faut que le plaisir du résident soit au cœur des préoccupations des soignants pour que les résidents aient plaisir à vivre dans notre établissement. Il faut lutter contre l isolement des résidents et les aider à nouer des liens avec les autres résidents, privilégier les relations familiales. Les groupes de paroles, les ateliers bricolages, les jeux sont autant de moyens de développer le lien social. Le personnel doit avoir conscience de l importance du lien social dans la prise en charge du résident. L animation est souvent relayée au second plan, et passe toujours après les soins d hygiène et l entretien des locaux alors qu elle est primordiale et qu elle donne parfois plus de sens à la vie des résidents que le fait de les aider à se laver ou de nettoyer leur chambre. L intégration de l animation dans le rôle du soignant est une révolution nécessaire dans l établissement et qui est ainsi inscrite dans le projet d établissement. II. LA POPULATION ACCUEILLIE : L E.H.P.A.D. Jourdan accueille depuis longtemps une population rurale originaire de Magneville et de ses communes limitrophes ainsi que des habitants de la commune de Bricquebec ou d autres communes situées dans le canton de Bricquebec. L établissement comporte trente lits ce qui est très peu et rend l établissement complètement atypique et souvent qualifié de «structure familiale». Cette petite taille de structure est une réalité dont il faut tenir 6

7 compte dans le projet d établissement. C est à la fois un atout et une faiblesse : c est un atout parce qu à leur arrivée, les résidents ne se sentent pas perdus, ils repèrent vite l ensemble du personnel et les autres résidents, ils se sentent plus vite intégrés et respectés dans leur individualité. C est un inconvénient parce que la moindre dépense est répartie sur trente résidents et a donc immédiatement un impact sur les frais de séjour. La population accueillie est marquée par trois phénomènes : - C est une population qui apprécie la nature, les espaces verts, les animaux et pour laquelle l environnement de l établissement est tout à fait approprié. - C est une population qui est imprégnée par la solidarité familiale encore très développée dans ce milieu rural où nombreux sont les enfants qui s investissent dans l accompagnement de leur parent et maintiennent un lien très fort. Il y a donc de nombreuses visites des familles au sein de l établissement et de nombreux départs des résidents en famille le weekend. - C est une population qui est majoritairement atteinte de troubles cognitifs et comportementaux, ce qui pose des difficultés de cohabitation entre résidents. Actuellement, sur trente résidents hébergés à l E.H.P.A.D. Jourdan, on en dénombre treize diagnostiqués Alzheimer ou démence apparentée. Malgré cette difficulté, l établissement a fait le choix de ne pas sectoriser les résidents en fonction de leur pathologie et de ne pas avoir recours à un secteur fermé. La liberté de circulation au sein de la structure a été priorisée et ce sont les accès au jardin extérieur qui ont été sécurisés. III. L ENGAGEMENT DE L ETABLISSEMENT DANS UNE DEMARCHE QUALITE La direction de l établissement s engage à impulser une démarche qualité basée sur le respect des droits fondamentaux du résident et la recherche du maintien de son autonomie. 7

8 La méthodologie de cette démarche a été la suivante : - Faire une autoévaluation de l existant par un comité de pilotage composé de membres du personnel et de la direction à partir de l outil Angélique. Le comité de pilotage s est réuni le 22 mars 2011 et a rempli en sous groupes le questionnaire ANGELIQUE puis les réponses ont été validées par l ensemble des membres du comité de pilotage. - Recueillir l avis des résidents et des familles par des enquêtes de satisfaction. Une enquête destinée aux résidents a été distribuée au mois d avril et une élève infirmière en stage a aidé les résidents qui le souhaitaient à y répondre. Une autre enquête de satisfaction destinée aux familles leur a été adressée par courrier au mois d avril Faire ressortir de ces trois outils des points forts et des points faibles. - Proposer des objectifs d amélioration des points faibles de façon générale dans le projet d établissement, sachant que chaque objectif sera repris dans le projet de vie pour les objectifs hôteliers et dans le projet de soin pour les objectifs de soin, de façon plus détaillée en précisant notamment les moyens nécessaires à la réalisation de l objectif, l échéance fixée et la personne «référente» pour mettre en place l objectif. - Evaluer chaque année la réalisation des objectifs en faisant, dans le cadre du compte administratif, un point sur les engagements fixés dans la convention tripartite. - Le bilan : 1. Les prestations hôtelières : Les points forts de l établissement sont les suivants : - l accueil du résident au moment de son entrée. - la qualité de la nourriture, la présentation des plats et le service en salle à manger. Un certain nombre de points faibles doivent être améliorés : - l inconfort de certaines chambres de résidents : toutes les chambres du bâtiment A en pierre, soit au total 17 lits et une chambre du bâtiment B ne correspondent pas aux exigences règlementaires actuelles car elles sont de dimension insuffisantes et ne disposent pas de salle de bain individuelle accessible aux personnes à mobilité réduite avec douche adaptée. - l inadaptation de certains locaux techniques aux normes d hygiène actuelles : la cuisine et la blanchisserie. - L absence d animateur pour accompagner les résidents en journée et leur proposer des activités et notamment des sorties à l extérieur. 8

9 Les objectifs fixés : EHPAD Magneville - Projet d Etablissement Construire un nouveau bâtiment de 13 lits en 2011/2012 et rénover l ancien bâtiment pour n avoir que des chambres individuelles conformes aux exigences réglementaires. Obtenir une labellisation PASA pour offrir une prise en charge de meilleure qualité aux résidents atteints de la maladie d Alzheimer avec un personnel présent à leur côté en journée pour les stimuler et leur proposer des ateliers. Améliorer la sécurité des résidents la nuit en doublant l effectif de nuit et en le professionnalisant avec la présence d un aide-soignant. Développer la socialisation des résidents en maintenant l intervention des bénévoles dans l établissement, en développant la présence d un animateur professionnel pour proposer des ateliers divers mais également en développant la culture d animation parmi le personnel soignant. Le point fort du précédent projet de vie était de développer une culture hôtelière dans l établissement, le défi du nouveau projet de vie sera d acquérir une culture d animation et de professionnaliser encore l accompagnement des résidents. 2. Les prestations de soins : Le projet de soins va être repris en fin d année 2011 avec un organisme extérieur chargé d accompagner le personnel dans sa réflexion d amélioration des soins. L intégration du concept de l Humanitude va entrainer une modification des pratiques professionnelles au niveau des soins. IV. LE PROJET SOCIAL DE L ETABLISSEMENT : Il est important de noter que c est au personnel qu il revient d appliquer le projet d établissement car c est lui qui effectue les charges hôtelières et qui dispense les soins. Le personnel est donc au coeur du dispositif de prise en charge et la qualité des prestations passe par lui. 9

10 La qualité du travail du personnel dépend essentiellement des deux éléments suivants : 1. Un personnel «professionnel»: La formation de l ensemble du personnel au concept de l Humanitude va accroître la professionnalisation du personnel déjà développée par la direction. Le personnel se voit ainsi déjà proposer différentes formations dans le cadre de la formation continue. Par ailleurs, la formation qualifiante est priorisée à chaque création de poste d aide-soignant. 2. Un personnel en effectif suffisant : La petite taille de l établissement limite les créations de postes mais il est indispensable que dans les cinq prochaines années, il y ait : - un doublement de l effectif de nuit pour assurer la sécurité des résidents et du personnel de nuit. - Un renfort de l équipe de jour pour faire face à la construction d un nouveau bâtiment et à l augmentation de la surface au sol. V. LES RELATIONS AVEC L EXTERIEUR : L établissement doit poursuivre son ouverture sur l extérieur. La direction se fixe plusieurs objectifs dans ce domaine : 1. Communiquer davantage par écrit avec certaines familles des résidents : L établissement doit favoriser le maintien des liens familiaux du résident qui sont essentiels au bien-être des résidents et doit créer une relation de confiance avec la famille. La communication avec les familles est très inégale en fonction de l état de santé du résident et du moment des visites des familles. Il faut développer la communication écrite avec les familles des résidents quand ils viennent à des moments où il n y a pas l infirmière coordinatrice et quand leurs parents ne s expriment plus. 10

11 2. Développer l animation par des personnes extérieures : L établissement bénéfice actuellement de l intervention de bénévoles extérieurs et de professionnels. La direction souhaite le maintien de l intervention des bénévoles des Associations ALAMRM et VMEH et le développement des interventions de professionnels : actuellement, seule l Association SIEL BLEU intervenait pour proposer une séance de gymnastique hebdomadaire aux résidents. A compter de septembre 2011, une artiste peintre proposera un atelier peinture mensuel. 3. S inscrire dans un réseau de santé La direction travaille sur le partenariat nécessaire avec des établissements de santé et des conventions ont été récemment revues avec le CH Pasteur et le CHS du Bon Sauveur de PICAUVILLE. Un véritable partenariat est crée avec le CHS de PICAUVILLE dont une équipe d infirmiers psychiatriques intervient toutes les semaines pour suivre des résidents atteints de troubles psychiatriques et pour animer, en collaboration avec des professionnels de l E.H.P.A.D. un groupe de paroles. 4. Fusionner avec l EHPAD des Lices de St Sauveur le Vicomte : L établissement vient d être autorisé en juin 2011 à aliéner les biens immobiliers issus du legs Jourdan afin d autofinancer une partie des travaux nécessaires à la mise en conformité de l établissement aux exigences réglementaires. Cette autorisation du juge permet le financement des travaux qui visent à assurer la pérennité de l établissement. Cependant, si l adéquation des locaux à la réglementation est un gage de pérennité de la structure, le montant des prix de journée à l issu des travaux peut être prohibitif. C est pourquoi, il est prévu qu à l issue de la réalisation des travaux de restructuration, et notamment pour limiter l impact des charges financières et d amortissement sur les prix de journée, l EHPAD Jourdan fusionne avec l EHPAD des Lices afin de ne former qu une seule entité juridique qui répartit ses dépenses sur l ensemble des lits. La fusion des deux établissements peut être raisonnablement envisagée au 1 er janvier 2014 et il convient de préparer au mieux ce changement, en particulier auprès du personnel qui exprime des craintes sur le sujet. 11

12 VI. LES LOCAUX DE L E.H.P.A.D. : EHPAD Magneville - Projet d Etablissement La construction d un nouveau bâtiment de 13 lits doit commencer en juillet Elle sera suivie de travaux de restructuration du bâtiment le plus ancien avec la réhabilitation de quatre chambres et l aménagement de divers locaux, administratifs, techniques et de soin. Une discussion est en cours avec les autorités de tutelle pour obtenir une extension de cinq lits et construire un bâtiment neuf de dix huit lits au lieu de treize afin de lisser l impact des travaux sur les tarifs hébergement et dépendance à la charge des résidents et des familles. Une réflexion est en cours sur le fait d intégrer les exigences architecturales prévues à l article 16 du plan Alzheimer pour pouvoir obtenir une labellisation PASA du nouveau bâtiment et avoir ainsi une réponse adaptée à l accueil de résidents atteints de la maladie Alzheimer ou de démence apparentée. 12

Préserver son autonomie : comprendre, anticiper et choisir

Préserver son autonomie : comprendre, anticiper et choisir Préserver son autonomie : comprendre, anticiper et choisir Comment être aidé lorsque l on aide? Besoin de répit? Certaines structures accueillent de façon temporaire les personnes dépendantes. Elles permettent

Plus en détail

Des cantous d hier aux unités de vie Alzheimer de demain

Des cantous d hier aux unités de vie Alzheimer de demain DR Florence LEBERT Centre de la Mémoire, CHU de Lille et centre médical des Monts-de-Flandre à Bailleul Michel PLETS Directeur des maisons de retraite de Halluin et Roncq ISABELLE KNAFF Adjointe au délégué

Plus en détail

Le projet spécifique animation, vie sociale

Le projet spécifique animation, vie sociale Le projet spécifique animation, vie sociale Le projet d animation de l EHPAD constitue un des volets du projet institutionnel de l établissement. Il précise les points forts et prioritaires arrêtés par

Plus en détail

ACCUEIL DE JOUR THÉRAPEUTIQUE. les LILAS

ACCUEIL DE JOUR THÉRAPEUTIQUE. les LILAS ACCUEIL DE JOUR THÉRAPEUTIQUE les LILAS Les Lilas est une structure d accueil de jour thérapeutique gérée par AgeOptimum s.a.r.l. qui veille à la prise en charge individuelle ou en groupe des personnes

Plus en détail

Livret d accueil EHPAD Les Abiès

Livret d accueil EHPAD Les Abiès Charte des droits et libertés de la personne âgée dépendante Livret d accueil EHPAD Les Abiès Résidence les Abiès 6 bis Place de l Eglise 79240 L ABSIE Tel : 05 49 95 33 60 Fax : 05 49 95 33 59 mail :

Plus en détail

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT CENTRE HOSPITALIER DE SAINT-BRIEUC ---------- CENTRE GERIATRIQUE DES CAPUCINS 17 Rue des Capucins 22027 SAINT-BRIEUC cedex1 Tel : 02 96 01 77 69_02 96 01 71 23 FAX :02 96 01 73 14 accueil-jour-geriatrique@ch-stbrieuc.fr

Plus en détail

L Ehpad Henri Vincenot

L Ehpad Henri Vincenot L Ehpad Henri Vincenot Quand la vieillesse conduit à la dépendance, la personne âgée doit plus que jamais être considérée avec égard, attention et respect. Les deux Établissements d hébergement pour personnes

Plus en détail

Docteur DEBOFFLE. G.

Docteur DEBOFFLE. G. 1 SESSION INTER REGIONALE Les Coopérations : L Hôpital Public au cœur du mouvement. Journée du 11 janvier 2001, à l ENSP de Rennes. Docteur DEBOFFLE. G. 2 HOPITAL LOCAL : HOPITAL DE PROXIMITE Quelles Missions

Plus en détail

Auprès des professionnels :

Auprès des professionnels : CHARTE PARTENARIALE Historique : En 2004, un diagnostic de territoire réalisé sur la Communauté de Communes d Erdre et Gesvres avait mis en évidence la présence de nombreux services à destination des personnes

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER DE MANOSQUE POLE GERONTOLOGIQUE EHPAD SAINT ANDRE REGLEMENT INTERIEUR

CENTRE HOSPITALIER DE MANOSQUE POLE GERONTOLOGIQUE EHPAD SAINT ANDRE REGLEMENT INTERIEUR CENTRE HOSPITALIER DE MANOSQUE POLE GERONTOLOGIQUE EHPAD SAINT ANDRE REGLEMENT INTERIEUR La maison de retraite Saint André est un lieu de vie qui accueille des personnes âgées et leur apporte un service

Plus en détail

Savoir Seniors Santé. Le parcours formation pour les aidants professionnels des personnes agées

Savoir Seniors Santé. Le parcours formation pour les aidants professionnels des personnes agées Savoir Seniors Santé Le parcours formation pour les aidants professionnels des personnes agées Savoir Seniors Santé Le parcours formation proposé par la Caisse d assurance retraite et de la santé au travail

Plus en détail

Institut de Formation d Aides-Soignants Joseph LEPERCQ

Institut de Formation d Aides-Soignants Joseph LEPERCQ Institut de Formation d Aides-Soignants Joseph LEPERCQ PROJET PEDAGOGIQUE FORMATION AIDE-SOIGNANT 2015-2016 Alexandra CURT - Claire EMERIT - Estelle GARCIA Formatrices Sylvie CLARY - Directrice L équipe

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L hôpital Local Intercommunal de Rocher-LARGENTIÈRE. Avenue des Marronniers 07110 LARGENTIERE.

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L hôpital Local Intercommunal de Rocher-LARGENTIÈRE. Avenue des Marronniers 07110 LARGENTIERE. COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L hôpital Local Intercommunal de Rocher-LARGENTIÈRE Avenue des Marronniers 07110 LARGENTIERE Octobre 2003 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL PASA - 2015 Pôle d activités et de soins adaptés

LIVRET D ACCUEIL PASA - 2015 Pôle d activités et de soins adaptés LIVRET D ACCUEIL PASA - 2015 Pôle d activités et de soins adaptés Etablissement d Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes Route de Marseille D 559 83270 SAINT-CYR-SUR-MER Service des établissements

Plus en détail

FORMATION PREPARATOIRE AU D.E.A.V.S Suite à la réforme du 14 mars 2007

FORMATION PREPARATOIRE AU D.E.A.V.S Suite à la réforme du 14 mars 2007 ACTION ET FORMATION POUR L AIDE AU MAINTIEN A DOMICILE 97, rue Pelleport - 75 020 PARIS - Tél. : 01.40.31.11.96 Fax : 01.40.31.12.00. - e-mail : secretariat@afpam.fr FORMATION PREPARATOIRE AU D.E.A.V.S

Plus en détail

Présentation d EC Partenaire des Institutions Représentatives du Personnel.

Présentation d EC Partenaire des Institutions Représentatives du Personnel. 1 PRESENTATION Présentation d EC Partenaire des Institutions Représentatives du Personnel. EC Partenaire IRP, centre de formation référencé sous le numéro d activité : 11 75 40597 75 auprès des services

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HOPITAL À DOMICILE D AVIGNON ET SA REGION

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HOPITAL À DOMICILE D AVIGNON ET SA REGION COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HOPITAL À DOMICILE D AVIGNON ET SA REGION 1525, chemin du Lavarin 84083 Avignon cedex 2 Mai 2004 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE COMMENT

Plus en détail

5 ANS APRES CONSTATS-PROPOSITIONS

5 ANS APRES CONSTATS-PROPOSITIONS ALERTE ROUGE DANS LE SECTEUR PERSONNES AGEES!!! 5 ANS APRES CONSTATS-PROPOSITIONS En mars 2005, nous écrivions «alerte rouge dans le secteurs de la gériatrie» (annexe 2), il nous est apparu intéressant

Plus en détail

CHARTE DEONTOLOGIQUE etic 47

CHARTE DEONTOLOGIQUE etic 47 CHARTE DEONTOLOGIQUE etic 47 Préambule Le secteur des Technologies de l Information et de la Communication (T.I.C.) et ses acteurs sur le lot et Garonne (47), sont souvent mal identifiés par les entreprises

Plus en détail

RÉSIDENCE LES FLORALIES LA FERTÉ-SOUS-JOUARRE

RÉSIDENCE LES FLORALIES LA FERTÉ-SOUS-JOUARRE RÉSIDENCE LES FLORALIES LA FERTÉ-SOUS-JOUARRE Résidence Les Floralies Nous serons heureux de vous accueillir dans une résidence retraite médicalisée située en bord de Marne, dans un paysage verdoyant et

Plus en détail

REUNION D INFORMATION DES FAMILLES

REUNION D INFORMATION DES FAMILLES Réunion des familles du 10.03.2015 par A.BELFILS 1 REUNION D INFORMATION DES FAMILLES 10 mars 2015 Ordre du jour Convention tripartite 2 ème génération Evaluation externe Projet de reconstruction Réunion

Plus en détail

La résidence Arpage de Chilly-Mazarin

La résidence Arpage de Chilly-Mazarin La résidence Arpage de Chilly-Mazarin EHPAD Etablissement d Hébergement des Personnes Agées Dépendantes Association de Résidences pour Personnes Agées Dépendantes 7/9 avenue Mazarin 91380 Chilly-Mazarin

Plus en détail

RÉSIDENCE LA BONANÇA GRUISSAN

RÉSIDENCE LA BONANÇA GRUISSAN RÉSIDENCE LA BONANÇA GRUISSAN BIENVENUE À VOUS! Toutes les équipes de la résidence La Bonança vous souhaitent la bienvenue. Chaque personne est là pour que votre installation et votre quotidien se passent

Plus en détail

C h a r t e E t h i q u e

C h a r t e E t h i q u e Charte Ethique 2 1. Principes généraux Notre charte constitue la fondation des rapports de confiance entre les différents membres partenaires du groupe : les résidents ou les clients, leurs familles, les

Plus en détail

L AP3 Présente. En collaboration avec. LES TOF-SERVICES asbl WALLOPOLY asbl LES AIDANTS PROCHES asbl. L enquête Grundtvig Belgique

L AP3 Présente. En collaboration avec. LES TOF-SERVICES asbl WALLOPOLY asbl LES AIDANTS PROCHES asbl. L enquête Grundtvig Belgique L AP3 Présente En collaboration avec LES TOF-SERVICES asbl WALLOPOLY asbl LES AIDANTS PROCHES asbl L enquête Grundtvig Belgique Association de Parents et de Professionnels autour de la Personne Polyhandicapée

Plus en détail

PROJET D ETABLISSEMENT RESIDENCE BODIN GRANDMAISON PRESENTATION AUX RESIDENTS & FAMILLES Dimanche 24 janvier

PROJET D ETABLISSEMENT RESIDENCE BODIN GRANDMAISON PRESENTATION AUX RESIDENTS & FAMILLES Dimanche 24 janvier PROJET D ETABLISSEMENT RESIDENCE BODIN GRANDMAISON 2016-2021 PRESENTATION AUX RESIDENTS & FAMILLES Dimanche 24 janvier 2016 1 Pourquoi un projet d établissement? Un document qui «fédère» l ensemble des

Plus en détail

Prendre soin. résidence Les lis Saint-Yrieix

Prendre soin. résidence Les lis Saint-Yrieix Prendre soin résidence Les lis Saint-Yrieix La Résidence Les Lis Nous serons heureux de vous accueillir dans une résidence située dans le petit village de Saint-Yrieix, à quelques minutes d Angoulême.

Plus en détail

Association Saint Cyr Projet associatif 7 janvier 2014

Association Saint Cyr Projet associatif 7 janvier 2014 Association Saint Cyr Projet associatif 7 janvier 2014 1 e Introduction, contexte Le projet associatif définit les actions à poursuivre ou à entreprendre pour atteindre les objectifs de l Association.

Plus en détail

Orientation des élèves de troisième intéressés par des études conduisant à des métiers du sanitaire et du social

Orientation des élèves de troisième intéressés par des études conduisant à des métiers du sanitaire et du social Orientation des élèves de troisième intéressés par des études conduisant à des métiers du sanitaire et du social Éléments d information à l intention des professeurs de Troisième À la rentrée 2011, le

Plus en détail

Le 30 Mars 2011 à 11 H 00 LE CENTRE HOSPITALIER EDOUARD TOULOUSE INAUGURE UN NOUVEAU PAVILLON DE 50 LITS EN PSYCHIATRIE GENERALE DOSSIER DE PRESSE

Le 30 Mars 2011 à 11 H 00 LE CENTRE HOSPITALIER EDOUARD TOULOUSE INAUGURE UN NOUVEAU PAVILLON DE 50 LITS EN PSYCHIATRIE GENERALE DOSSIER DE PRESSE Le 30 Mars 2011 à 11 H 00 LE CENTRE HOSPITALIER EDOUARD TOULOUSE INAUGURE UN NOUVEAU PAVILLON DE 50 LITS EN PSYCHIATRIE GENERALE DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE PRESENTATION Présentation Générale : M. Gilles

Plus en détail

Extrait des «Directives de qualité de la CDAS Est+ pour les institutions pour adultes handicapés (personnes invalides au sens de la LIPPI)»

Extrait des «Directives de qualité de la CDAS Est+ pour les institutions pour adultes handicapés (personnes invalides au sens de la LIPPI)» SG CDAS / mars 2015 Extrait des «Directives de qualité de la CDAS Est+ pour les institutions pour adultes handicapés (personnes invalides au sens de la LIPPI)» du 12 septembre 2011 Traduction en français

Plus en détail

Par rapport à 2005, 23 600

Par rapport à 2005, 23 600 Emploi lié à la dépendance 17 L évolution d ici 2020 du nombre de personnes âgées dépendantes et de leurs modes de vie entraînera un besoin accru d aidants professionnels, à domicile comme en institution.

Plus en détail

EHPAD LES SOURCES. 04 73 92 94 33 secretariat-sources@ccas-clermont-ferrand.fr LIVRET D ACCUEIL

EHPAD LES SOURCES. 04 73 92 94 33 secretariat-sources@ccas-clermont-ferrand.fr LIVRET D ACCUEIL LIVRET D ACCUEIL PAGE 1 EHPAD LES SOURCES 11 rue Saint-Rames à Clermont-Ferrand 04 73 92 94 33 secretariat-sources@ccas-clermont-ferrand.fr Lignes 6 et 9 Arrêt Vertaizon Ligne 7 Arrêt St Rames Lignes 6

Plus en détail

2. Les acteurs et le contenu du contrat local de santé du Médoc... 5. 3. La gouvernance du contrat local de santé du Médoc... 8

2. Les acteurs et le contenu du contrat local de santé du Médoc... 5. 3. La gouvernance du contrat local de santé du Médoc... 8 1 Sommaire 1. Le contrat local de santé : mieux coordonner les politiques de santé pour réduire les inégalités d accès aux soins... 3 2. Les acteurs et le contenu du contrat local de santé du Médoc...

Plus en détail

7DEPARTEMENT DES VOSGES

7DEPARTEMENT DES VOSGES Direction des finances - 7DEPARTEMENT DES VOSGES Extrait des délibérations du Conseil général Réunion du 14 décembre 2011 «L accès à l'emploi des jeunes» Dispositif «Jeunes Prêts à Bosser» M. Leclerc,

Plus en détail

Charte Déontologique des prestataires TIC

Charte Déontologique des prestataires TIC (supervisée par le Comité de la ) Introduction Le secteur des Technologies de l Information et de la Communication (T.I.C.) est souvent mal connu par les entreprises et les organisations susceptibles de

Plus en détail

COORDINATION DES REGIMES METROPOLITAINS ET CALEDONIENS DE SECURITE SOCIALE

COORDINATION DES REGIMES METROPOLITAINS ET CALEDONIENS DE SECURITE SOCIALE COORDINATION DES REGIMES METROPOLITAINS ET CALEDONIENS DE SECURITE SOCIALE Décembre 2002 11, rue de la Tour des Dames - 75436 Paris cedex 09 - Tél. 01 45 26 33 41 - Fax 01 49 95 06 50 - www.cleiss.fr 2

Plus en détail

PRESENTATION DU PASA

PRESENTATION DU PASA PRESENTATION DU PASA CCAS DE LA PEYRATTE ET THENEZAY Résidence Les Rocs Résidence De La Plaine Le projet du PASA est issu d une coopération entre les CCAS et les EHPAD de Thénezay et de la Peyratte matérialisée

Plus en détail

Ardèche. La lettre du. Rencontre des Coderpa Ardèche et Drôme EDITO. Comité départemental des retraités et personnes âgées.

Ardèche. La lettre du. Rencontre des Coderpa Ardèche et Drôme EDITO. Comité départemental des retraités et personnes âgées. La lettre du EDITO Ardèche N 08 - février 2012 La lourde question de la prise en charge de la perte d'autonomie a donné lieu à de nombreux articles et débats au cours de l'année 2011. Le Coderpa de l'ardèche

Plus en détail

Comité local des usagers 7 juillet 2011

Comité local des usagers 7 juillet 2011 Compte-rendu de la réunion du jeudi Les membres du Comité local des usagers, dont la liste figure en annexe, se sont réunis le jeudi à 14h30 dans les locaux de la préfecture, à Nanterre. Cette première

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL C.S.A.P.A L ASTROLABE. Centre de Soins d'accompagnement et de Prévention en Addictologie. Tel : 02.98.62.64.02. Fax : 02.98.62.64.

LIVRET D ACCUEIL C.S.A.P.A L ASTROLABE. Centre de Soins d'accompagnement et de Prévention en Addictologie. Tel : 02.98.62.64.02. Fax : 02.98.62.64. LIVRET D ACCUEIL Centre de Soins d'accompagnement et de Prévention en Addictologie C.S.A.P.A L ASTROLABE 74, rue de Brest B.P. 97237 29 672 MORLAIX CEDEX Tel : 02.98.62.64.02 Fax : 02.98.62.64.77 Mail

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL DE L HEBERGEMENT TEMPORAIRE

LIVRET D ACCUEIL DE L HEBERGEMENT TEMPORAIRE LIVRET D ACCUEIL DE L HEBERGEMENT TEMPORAIRE Ce livret d accueil est réalisé à votre intention vous permettant d obtenir toutes les informations utiles en vue de votre séjour au Village Répit Familles

Plus en détail

Résidence Maucoudinat

Résidence Maucoudinat Résidence Maucoudinat Plaquette de présentation. Modalités d accueil Décembre 2009 Association Asais 6 rue ausone 33000 Bordeaux www.asais-icare.org / asais.icare@free.fr Tél. 09 54 22 26 68 Fax 05.24.84.32.83

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL PASA - 2014 Pôle d activités et de soins adaptés

LIVRET D ACCUEIL PASA - 2014 Pôle d activités et de soins adaptés LIVRET D ACCUEIL PASA - 2014 Pôle d activités et de soins adaptés Etablissement d Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes Route de Marseille D 559 83270 SAINT-CYR-SUR-MER Service des établissements

Plus en détail

Projet de loi ratifiant l ordonnance n 2010-49 du 13 janvier 2010 relative à la biologie médicale

Projet de loi ratifiant l ordonnance n 2010-49 du 13 janvier 2010 relative à la biologie médicale Projet de loi ratifiant l ordonnance n 2010-49 du 13 janvier 2010 relative à la biologie médicale Etude d impact Avril 2010 Sommaire 1 Présentation de la situation : l'objet de l'ordonnance du 13 janvier

Plus en détail

Cahier des charges 2015

Cahier des charges 2015 Cahier des charges 2015 Les Ateliers RH Contact : Mylène PILLONETTO-ONDET Conseiller en Formation Tel : 0473319595 mpillonetto@agefos-pme.com AGEFOS PME Auvergne 1/9 Sommaire 1. Présentation d AGEFOS PME

Plus en détail

La Châtaigneraie. Le Lys. Livret d accueil. Accueil de jour pour les personnes atteintes de la maladie d Alzheimer et troubles associés

La Châtaigneraie. Le Lys. Livret d accueil. Accueil de jour pour les personnes atteintes de la maladie d Alzheimer et troubles associés La Châtaigneraie Livret d accueil Le Lys Accueil de jour pour les personnes atteintes de la maladie d Alzheimer et troubles associés 1 HISTORIQUE Pour répondre à une demande locale de plus en plus importante,

Plus en détail

Propositions pour la formation continue

Propositions pour la formation continue Propositions pour la formation continue Collectif Alternatif Formation Collectif des 39 Constat : Le Développement Professionnel Continu (DPC) dans son concept même et dans sa mise en application ne correspond

Plus en détail

Marketing social et communication externe dans le secteur social et médico-social

Marketing social et communication externe dans le secteur social et médico-social Marketing social et communication externe dans le secteur social et médico-social Les échanges de bonnes pratiques dans le secteur social et médico-social trouvent aujourd hui un vecteur privilégié au

Plus en détail

Prendre soin. résidence jean rostand Châtenay-Malabry

Prendre soin. résidence jean rostand Châtenay-Malabry Prendre soin résidence jean rostand Châtenay-Malabry Résidence Jean Rostand Nous serons heureux de vous accueillir dans une résidence retraite médicalisée entièrement rénovée, située à deux pas du Parc

Plus en détail

Equipe Mobile Croix-Rouge Française «Bel Air» 37390 La Membrolle-sur-Choisille. Livret d accueil

Equipe Mobile Croix-Rouge Française «Bel Air» 37390 La Membrolle-sur-Choisille. Livret d accueil Equipe Mobile Croix-Rouge Française «Bel Air» 37390 La Membrolle-sur-Choisille Livret d accueil Livret d accueil Equipe Mobile 1 Livret d accueil Sommaire Introduction ----------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

La démarche Label Humanitude en Ehpad

La démarche Label Humanitude en Ehpad ASSOCIATION HUMANITUDE EVALUATIONS ET MILIEUX DE VIE La démarche Label Humanitude en Ehpad 1 Pourquoi le Label Humanitude? Pourquoi un Label Humanitude pour les établissements d accueil pour personnes

Plus en détail

Introduction formation accompagnement Notre public

Introduction formation accompagnement Notre public Introduction Je vais vous présenter brièvement nos activités et notre offre d intervention auprès du milieu scolaire. Je vais vous présenter plus particulièrement une démarche qui vise associer notre travail

Plus en détail

Règlement de mise à disposition et d utilisation de LA SALLE POLYVALENTE

Règlement de mise à disposition et d utilisation de LA SALLE POLYVALENTE COMMUNE DE SAINT ANDRE DE ROQUEPERTUIS Règlement de mise à disposition et d utilisation de LA SALLE POLYVALENTE (Délibération n 2013_DL012 du 10/04/2014 modifiée par délibération n 2014_DL090 DU 15/10/2014)

Plus en détail

Prendre soin. résidence La Fontaine Médicis

Prendre soin. résidence La Fontaine Médicis Prendre soin résidence La Fontaine Médicis Saint-Germain-lès-Corbeil La Résidence La Fontaine Médicis Nous serons heureux de vous accueillir dans une résidence retraite médicalisée située dans une zone

Plus en détail

PROPOSITIONS SUR LE CHOMAGE

PROPOSITIONS SUR LE CHOMAGE PROPOSITIONS SUR LE CHOMAGE ORIENTATIONS DE BASE Le travail reste aujourd hui le meilleur, voire le seul moyen de reconnaissance sociale. Il offre dans un certain nombre de cas des possibilités d action

Plus en détail

Quelques chiffres en France

Quelques chiffres en France Quelques chiffres en France En France, les 75 ans et plus représentent 8,5% de la population générale Dans le Bas-Rhin, les 75 ans et plus représentent 6,9 % de la population générale: c est un département

Plus en détail

LICENCE PROFESSIONNELLE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Année universitaire 2014/2015. Licence professionnelle Gestion des Ressources Humaines

LICENCE PROFESSIONNELLE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Année universitaire 2014/2015. Licence professionnelle Gestion des Ressources Humaines IUT Nantes Licence professionnelle Gestion des Ressources Humaines GUIDE DU TUTEUR I.U.T. 3 rue du Maréchal Joffre B.P. 34103 44041 Nantes Cedex 1 Responsable pédagogique de la licence : Yvan BAREL Tél.

Plus en détail

ÉPREUVE E2 Analyse de situation(s) professionnelle(s) DOSSIER TECHNIQUE

ÉPREUVE E2 Analyse de situation(s) professionnelle(s) DOSSIER TECHNIQUE Baccalauréat professionnel Accompagnement, soins et services à la personne Options «À domicile» et «En structure» ÉPREUVE E2 Analyse de situation(s) professionnelle(s) DOSSIER TECHNIQUE Sommaire Document

Plus en détail

Prendre soin. Résidence la roseraie viry-châtillon

Prendre soin. Résidence la roseraie viry-châtillon Prendre soin Résidence la roseraie viry-châtillon La Résidence La Roseraie Nous serons heureux de vous accueillir dans une résidence retraite médicalisée située dans le centre de Viry-Châtillon (Essonne),

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL CENTRE HOSPITALIER DE PERPIGNAN. Personnes atteintes de la maladie d Alzheimer ou troubles apparentés

LIVRET D ACCUEIL CENTRE HOSPITALIER DE PERPIGNAN. Personnes atteintes de la maladie d Alzheimer ou troubles apparentés CENTRE HOSPITALIER DE PERPIGNAN Personnes atteintes de la maladie d Alzheimer ou troubles apparentés LIVRET D ACCUEIL 57, Avenue Victor Dalbiez 66000 PERPIGNAN Bureau Infirmier : 04 68 87 59 55 Secrétariat

Plus en détail

Maladie d Alzheimer Traitements non médicamenteux: Une nécessité!

Maladie d Alzheimer Traitements non médicamenteux: Une nécessité! Maladie d Alzheimer Traitements non médicamenteux: Une nécessité! Dr Johanne Feuvrie- Thoby, Gériatre SSR, Clinique Bretéché Nantes Pourquoi?! Philippe ROBERT, coordonnateur du Centre Mémoire de Ressources

Plus en détail

( Pour exemple - Extrait de Synthèse Scribe-net )

( Pour exemple - Extrait de Synthèse Scribe-net ) ( Pour exemple - Extrait de Synthèse Scribe-net ) «ASSISES DÉPARTEMENTALES DE LA BIENTRAITANCE EN FAVEUR DES PERSONNES ÂGÉES» Note de synthèse des débats Lille, le 15 juin 2009 Sommaire I - L identification

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE Groupe Hospitalo-Universitaire Carémeau Place du Professeur Robert Debré - 30029 NIMES Cedex 9 Direction Générale

CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE Groupe Hospitalo-Universitaire Carémeau Place du Professeur Robert Debré - 30029 NIMES Cedex 9 Direction Générale CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE Groupe Hospitalo-Universitaire Carémeau Place du Professeur Robert Debré - 30029 NIMES Cedex 9 Direction Générale Tél 04 66 68 30 01 Fax 04 66 68 34 00 www.chu-nimes.fr

Plus en détail

Code d éthique du CHAU Hôtel-Dieu de Lévis

Code d éthique du CHAU Hôtel-Dieu de Lévis Code d éthique du CHAU Hôtel-Dieu de Lévis Adopté à la séance du Conseil d administration Septembre 2006 Tables des matières PRÉAMBULE 1 INTRODUCTION 2 Les définitions 3 Les valeurs fondamentales 3 Les

Plus en détail

ENQUETE DE SATISFACTION DES RESIDANTS

ENQUETE DE SATISFACTION DES RESIDANTS ENQUETE DE SATISFACTION DES RESIDANTS Votre avis est essentiel pour nous permettre de mieux répondre à vos attentes en améliorant nos prestations. Vos réponses sont donc indispensables et seront traitées

Plus en détail

CULTURE EUROREGION DEUX APPELS A CANDIDATURES EN 2012 : AXE 1 : APPEL A PROJETS STRUCTURANTS AXE 2 : BOURSES A LA MOBILITE

CULTURE EUROREGION DEUX APPELS A CANDIDATURES EN 2012 : AXE 1 : APPEL A PROJETS STRUCTURANTS AXE 2 : BOURSES A LA MOBILITE CULTURE EUROREGION DEUX APPELS A CANDIDATURES EN 2012 : AXE 1 : APPEL A PROJETS STRUCTURANTS AXE 2 : BOURSES A LA MOBILITE I - CONTEXTE Les membres de l Eurorégion Pyrénées-Méditerranée souhaitent valoriser

Plus en détail

Prendre soin RÉSIDENCE LES AMANDINES CAMBRAI

Prendre soin RÉSIDENCE LES AMANDINES CAMBRAI Prendre soin RÉSIDENCE LES AMANDINES CAMBRAI Résidence Les Amandines Nous serons heureux de vous accueillir dans une résidence à taille humaine, située à proximité du centre ville de Cambrai, dans un quartier

Plus en détail

Un, Deux, Trois pour rester chez soi

Un, Deux, Trois pour rester chez soi Un, Deux, Trois pour rester chez soi L association 1,2,3 pour rester chez soi propose aux familles isséennes des auxiliaires parentales qui assurent la garde des enfants de moins de 3 ans et éventuellement

Plus en détail

Appels à projets, prix et bourses 2013, appel à candidature. Financements privés

Appels à projets, prix et bourses 2013, appel à candidature. Financements privés Avril 2013 Appels à projets, prix et bourses 2013, appel à candidature Financements privés Le récapitulatif des appels à projets que nous vous proposons est le résultat de la veille quotidienne réalisée

Plus en détail

Prendre soin. résidence Les boutons d or bourg-et-comin

Prendre soin. résidence Les boutons d or bourg-et-comin Prendre soin résidence Les boutons d or bourg-et-comin Résidence Les Boutons d Or Nous serons heureux de vous accueillir dans une résidence construite comme un village, avec des pavillons de plain-pied

Plus en détail

CHARTE QUALITÉ DES SERVICES D AIDE À DOMICILE

CHARTE QUALITÉ DES SERVICES D AIDE À DOMICILE RAPPORT AU CONSEIL GENERAL Direction Générale des Services Direction de la Solidarité 81 CHARTE QUALITÉ DES SERVICES D AIDE À DOMICILE Par délibération du 2 juillet 2007, notre assemblée a adopté son schéma

Plus en détail

Paris, le 15 mai 2013

Paris, le 15 mai 2013 MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES MINISTERE DE LA REFORME DE L ETAT, DE LA DECENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Direction du budget 2BPSS n 13-3621 -------- Direction générale de l administration

Plus en détail

RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES

RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES OBJET : Politique de gestion des ressources humaines COTE : DP 2005-01 APPROUVÉE PAR : Le Conseil d administration EN VIGUEUR LE : 22 juin 2005 RESPONSABLE DE L APPLICATION

Plus en détail

Prendre soin. Résidence les jardins de la tour trie-château

Prendre soin. Résidence les jardins de la tour trie-château Prendre soin Résidence les jardins de la tour trie-château La Résidence Les Jardins de la Tour Nous serons heureux de vous accueillir dans une résidence située dans le Vexin à moins de 60 km de Paris,

Plus en détail

Unité d Hébergement Renforcée Cahier des charges DGAS relatif aux UHR

Unité d Hébergement Renforcée Cahier des charges DGAS relatif aux UHR Unité d Hébergement Renforcée Cahier des charges DGAS relatif aux UHR Population concernée Critères d admission et de réorientation Projets de l UHR Le personnel de l UHR Architecture UHR Dieppe 1 Unité

Plus en détail

PROGRAMME REGIONAL DE FORMATION 2015-2016 PARCOURS METIERS - FICHE DE PRESENTATION

PROGRAMME REGIONAL DE FORMATION 2015-2016 PARCOURS METIERS - FICHE DE PRESENTATION PROGRAMME REGIONAL DE FORMATION 2015-2016 PARCOURS METIERS - FICHE DE PRESENTATION Intitulé du Parcours métiers SE FORMER AUX METIERS DE L'AIDE A DOMICILE n de l offre de formation 2015 4969 0948 Nom de

Plus en détail

Quel accompagnement pour les groupes de jeunes professionnels? Jeunes professionnels / jeunes actifs, Paris 2 avril 2016

Quel accompagnement pour les groupes de jeunes professionnels? Jeunes professionnels / jeunes actifs, Paris 2 avril 2016 Quel accompagnement pour les groupes de jeunes professionnels? Jeunes professionnels / jeunes actifs, Paris 2 avril 2016 1-Qu est ce que je retiens de cette journée? Qu est ce qui m a intéressé, éclairé.?

Plus en détail

TITRE IV LE PROJET D ANIMATION

TITRE IV LE PROJET D ANIMATION TITRE IV LE PROJET D ANIMATION 2011-2015 20. LE PROJET D ANIMATION 2011-2015 I. DES OBJECTIFS QUI DECOULENT DU PROJET D ETABLISSEMENT II. LES ACTIVITES PROPOSEES A. METHODOLOGIE POUR LE CHOIX DES ACTIVITES

Plus en détail

INFORMATIONS MAINTIEN A DOMICILE

INFORMATIONS MAINTIEN A DOMICILE INFORMATIONS MAINTIEN A DOMICILE Le maintien à domicile a pour vocation de permettre à une personne dépendante et/ou âgée de vivre chez elle tout en conservant ses repères et les souvenirs de sa vie. Lieux

Plus en détail

Projet d établissement Résidence Emile Gibier «Les Cheveux Blancs» ORVAULT

Projet d établissement Résidence Emile Gibier «Les Cheveux Blancs» ORVAULT Projet d établissement 2012-2017 Résidence Emile Gibier «Les Cheveux Blancs» 44700 ORVAULT Avis favorable du Comité d Entreprise du 25 octobre 2012 Avis favorable de la CRUQPC du 11 octobre 2012 Avis favorable

Plus en détail

Charte Réseau de santé Epsilon

Charte Réseau de santé Epsilon EPSILON Réseau de coordination à domicile Gérontologie - Soins de support - Soins palliatifs Charte Réseau de santé Epsilon Quatrième version créée du fait du déménagement en mars 2012, faisant suite :

Plus en détail

Nous espérons que ce nouveau cadre de vie vous devienne rapidement familier et vous apporte sécurité, confort et bien-être.

Nous espérons que ce nouveau cadre de vie vous devienne rapidement familier et vous apporte sécurité, confort et bien-être. Vous avez choisi de venir vivre à la Résidence de soins et d'accueil du Perron Aussi, l équipe de Direction et l ensemble dupersonnel vous souhaitent la bienvenue! Nous espérons que ce nouveau cadre de

Plus en détail

Prendre soin RÉSIDENCE TIERS TEMPS COMPIÈGNE

Prendre soin RÉSIDENCE TIERS TEMPS COMPIÈGNE Prendre soin RÉSIDENCE TIERS TEMPS COMPIÈGNE Résidence Tiers Temps Nous serons heureux de vous accueillir dans une résidence médicalisée à l ambiance familiale, dans le centre ville de Compiègne, proche

Plus en détail

Synthèse L ACCUEIL ET L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES ATTEINTES D UNE MALADIE NEURO-DÉGÉNÉRATIVE EN PÔLE D ACTIVITÉS ET DE SOINS ADAPTÉS (PASA)

Synthèse L ACCUEIL ET L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES ATTEINTES D UNE MALADIE NEURO-DÉGÉNÉRATIVE EN PÔLE D ACTIVITÉS ET DE SOINS ADAPTÉS (PASA) PERSONNES ÂGEES RECOMMANDATIONS DE BONNES PRATIQUES PROFESSIONNELLES Synthèse L ACCUEIL ET L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES ATTEINTES D UNE MALADIE NEURO-DÉGÉNÉRATIVE EN PÔLE D ACTIVITÉS ET DE SOINS ADAPTÉS

Plus en détail

Tours, le 12 mai 2014. Présidence. Le Président de l université de Tours

Tours, le 12 mai 2014. Présidence. Le Président de l université de Tours Présidence Tours, le 12 mai 2014 Le Président de l université de Tours A Mesdames, Messieurs, les directeurs de composante et responsables administratifs Objet : lettre de cadrage budgétaire pour l année

Plus en détail

SOMMAIRE. Page 4 PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX - CONFERENCE. Page 5 LES RISQUES PSYCHOSOCIAUX ET LE DOCUMENT UNIQUE NIVEAU 1

SOMMAIRE. Page 4 PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX - CONFERENCE. Page 5 LES RISQUES PSYCHOSOCIAUX ET LE DOCUMENT UNIQUE NIVEAU 1 AJOUT CATALOGUE SOMMAIRE SANTE ET TRAVAIL Page 3 ÉTUDE DIAGNOSTIC DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX Page 4 PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX - CONFERENCE Page 5 LES RISQUES PSYCHOSOCIAUX ET LE DOCUMENT UNIQUE

Plus en détail

Gestionnaire de maisons de retraite. Création et réalisation d établissements à caractère social pour personnes âgées

Gestionnaire de maisons de retraite. Création et réalisation d établissements à caractère social pour personnes âgées Gestionnaire de maisons de retraite Création et réalisation d établissements à caractère social pour personnes âgées L Association des Foyers des Aînés Notre activité EXTRAIT DES STATUTS L Association

Plus en détail

Ainsi s exprimait Henri CAPITANT, dans la préface du «Vocabulaire Juridique» de 1936, première édition de ce dictionnaire juridique.

Ainsi s exprimait Henri CAPITANT, dans la préface du «Vocabulaire Juridique» de 1936, première édition de ce dictionnaire juridique. VIE PRIVEE A L'HÔPITAL? «Cadre réglementaire, genèse de la vie privée» Intervention de Valériane DUJARDIN - 8ème soirée de L Espace de Réflexion Ethique en santé mentale de la F2RSM Jeudi 20 juin 2012

Plus en détail

Structure de Préparation et d Attente à l Hébergement en EMS

Structure de Préparation et d Attente à l Hébergement en EMS Structure de Préparation et d Attente à l Hébergement en EMS Mot de bienvenue! En partenariat avec l administration cantonale vaudoise, le CHUV et le réseau ARCOS, notre établissement médicosocial a pris

Plus en détail

Annick Alpérovitch Directeur de recherche émérite, UPMC-Inserm-U708 Neuroépidémiologie

Annick Alpérovitch Directeur de recherche émérite, UPMC-Inserm-U708 Neuroépidémiologie Recherche épidémiologique sur la maladie d'alzheimer : quelques questions d'éthique Annick Alpérovitch Directeur de recherche émérite, UPMC-Inserm-U708 Neuroépidémiologie P. 1 Les études cas-témoin L un

Plus en détail

Comment savoir si ma commune fait partie du territoire VPah? Consultez le site internet du Pays Loire Val d Aubois à la page partenaires

Comment savoir si ma commune fait partie du territoire VPah? Consultez le site internet du Pays Loire Val d Aubois à la page partenaires QUESTIONS REPONSES J habite dans une Ville ou un Pays d art et d histoire : Comment savoir si ma commune fait partie du territoire VPah? Consultez le site internet du Pays Loire Val d Aubois à la page

Plus en détail

Participer à une formation de la Délégation CNFPT Midi-Pyrénées www.cnfpt.fr

Participer à une formation de la Délégation CNFPT Midi-Pyrénées www.cnfpt.fr Fiche 0 mise à jour le 15/09/2014 Participer à une formation de la Délégation CNFPT Midi-Pyrénées www.cnfpt.fr Les formations proposées par le CNFPT s adressent à tous les agents, titulaires, non-titulaires

Plus en détail

RÉNOVATION DE L UNITÉ LA PLAINE

RÉNOVATION DE L UNITÉ LA PLAINE RÉNOVATION DE L UNITÉ LA PLAINE UNE SITUATION DÉLICATE À Gustave Roussy, les patients âgés de 0 à 12 ans sont pris en charge au sein de La Plaine,l unité d hospitalisation réservée aux plus jeunes patients.

Plus en détail

JAS. Jardin Art et Soin Fonds de dotation et association. Quels sont les bénéfices du jardin?

JAS. Jardin Art et Soin Fonds de dotation et association. Quels sont les bénéfices du jardin? JAS Jardin Art et Soin Fonds de dotation et association Quels sont les bénéfices du jardin? La prise en charge et la prévention de la dépendance, qu elle soit liée à la maladie (autismes, épilepsies, maladie

Plus en détail

1. Préambule. 2. Missions : Service d'incendie et de Secours de la Ville de Neuchâtel. Information générale et procédure de postulation

1. Préambule. 2. Missions : Service d'incendie et de Secours de la Ville de Neuchâtel. Information générale et procédure de postulation Service d'incendie et de Secours de la Ville de Neuchâtel Information générale et procédure de postulation 1. Préambule Vous vous intéressez à un poste de sapeur-pompier professionnel dans le cadre du

Plus en détail

EHPAD ŒUVRE SCHYRR. Association à but non lucratif et déclarée Œuvre de bienfaisance 18, rue de la Chapelle HOCHSTATT

EHPAD ŒUVRE SCHYRR. Association à but non lucratif et déclarée Œuvre de bienfaisance 18, rue de la Chapelle HOCHSTATT EHPAD ŒUVRE SCHYRR Association à but non lucratif et déclarée Œuvre de bienfaisance 18, rue de la Chapelle 68720 HOCHSTATT Tél : 03 89 06 24 88 Fax : 03 89 06 07 51 E-mail : schyrr.oeuvres@orange.fr LIVRET

Plus en détail

de France Alzheimer www.francealzheimer-elections2012.org

de France Alzheimer www.francealzheimer-elections2012.org Debout la République Mathieu Delmestre Solfé présidentielle 2012-2017 Plan Alzheimer 2008-2012, et après? Aide aux aidants Réforme de la perte d autonomie Les 10 propositions de France Alzheimer www.francealzheimer-elections2012.org

Plus en détail

PROJET D ETABLISSEMENT

PROJET D ETABLISSEMENT PROJET D ETABLISSEMENT EHPAD du Monastier sur Gazeille L Hort des Melleyrines Novembre 2012 LE PROJET D ANIMATION ET DE VIE SOCIALE 2012-2016 Le projet d animation et vie sociale de l EHPAD constitue un

Plus en détail

CHARTE D ACCUEIL PETITE ENFANCE HANDICAP

CHARTE D ACCUEIL PETITE ENFANCE HANDICAP CHARTE D ACCUEIL PETITE ENFANCE HANDICAP Perspectives et protocole d accueil des enfants en situation de handicap dans les établissements de la petite enfance Document à enrichir par vos observations et

Plus en détail