Forum 6 Accès aux Soins

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Forum 6 Accès aux Soins"

Transcription

1 Forum 6 Accès aux Soins Rappel de la problématique du forum "Le constat est connu et partagé par tous : le renoncement aux dépenses de santé suit très rapidement l aggravation de la situation financière. Dans le même temps, les dispositifs d accès aux soins CMU-C, aide à l acquisition de la complémentaire santé, domiciliation pour l accès à l Aide médicale État, examen de santé gratuit - enregistrent des taux records de non recours. Permettre à chacun de faire valoir son droit à être soigné est nécessaire mais insuffisant : il faut aussi rétablir le lien entre la personne et le système de santé, ce qui passe par la restauration de la relation à soi et de l estime de soi. Dans toutes ces dimensions, les CCAS/ CIAS ont un rôle à jouer et au-delà sans doute une responsabilité : contribuer à sensibiliser les acteurs de la santé sur les spécificités de l accueil et de l accompagnement des personnes en grande précarité." Informations / données UNCCAS Chiffres du baromètre, un volet spécifique sur l'accès aux soins : Depuis 2009, 54 % des CCAS impliqués dans des actions de santé ont constaté une augmentation globale des demandes d aides dans ce domaine. La demande la plus fréquente en matière de santé est l aide à l instruction des dossiers de demande d aide légale (CMU, CMU-C ). Les CCAS des villes de plus de habitants sont plus fréquemment sollicités pour la prise en charge de frais de santé et de mutuelle. Depuis 2009, 47 % des CCAS impliqués en matière de santé ont augmenté le budget consacré à ce type d intervention. Plus de 60 % des CCAS impliqués en matière de santé sont membres de coordinations locales autour de l accès aux soins. Les CCAS des petites communes assurent plus souvent le pilotage des coordinations auxquelles ils participent. Les partenariats de l'unccas : - UNCCAS - CETAF : pour favoriser l'orientation des personnes en précarité vers les centres d'examen de santé - UNCCAS - CNAMTS à décliner localement entre CCAS et CPAM : Il vise à former les agents des CCAS par les CPAM, à optimiser la gestion des dossiers de demandes de CMU-C, d ACS et d AME et à renforcer l information pour un meilleur accès aux tarifs sociaux de l énergie désormais ouverts aux bénéficiaires de l ACS. Cette action, menée à titre expérimental pendant un an, s inscrit dans le cadre du plan pluriannuel de lutte contre la pauvreté. - Page 1

2 - UNCCAS - Fonds CMU avec un axe principal : Une enquête va être lancée dans le cadre du partenariat avec le Fonds CMU. Cette étude vise à identifier les types de demandes et analyser les actions éventuelles menées par les CCAS/CIAS dans ce domaine. Cela permettra aussi de mesurer les limites des dispositifs légaux et de proposer des améliorations. Interventions Alice Casagrande, Chargée de la politique de bientraitance à la Croix Rouge 1. La question de l'accès aux soins est liée à la question de la dignité sensible (mise en œuvre concrète d'une posture juste, pas seulement un soin ici et maintenant mais aussi pour demain). En effet, cette question d'accès aux soins doit être posée de manière pérenne en ajustant de près la proposition d'aide au mode de vie de la personne. L'accès aux soins interroge notre capacité individuelle à nous dessaisir de nous même pour nous adapter aux modes de vie, aux peurs... de ceux que nous prétendons toucher. 2. La question de l'accès aux soins n'est pas seulement une question de coût mais aussi une question de posture. Poser la question d'abord avec la parole des personnes concernées. En effet, attention à ne pas disqualifier en prétendant aider. 3. Se poser la question de ne pas bloquer l'accès. Possibilité d'être accueilli et entendu dans le lieu de soin : ne pas totalement détruire la confiance que la personne pourra avoir en l'hôpital Gérer la dignité de soi : avoir peur ne réapprend pas l'autonomie Conclusion : donc la question de l'accès aux soins doit être traversée par la question de l'autonomie qui renvoie au sujet du respect de la dignité. L'accès aux soins peut être défini comme un envol, une confiance en soi. Jacques Dallot, Président Mutualité Française Centre, Vice-Président de la Mutualité Française Indre-Touraine et Président de la Conférence de Territoire de l Indre : Mutualité française = 500 mutuelles santé à but non lucratif 1. Renoncement aux soins : de quoi parle-t-on, comment le limiter? Définir le renoncement aux soins, le comparer à d autres mesures plus objectives de consommation de soins, comprendre ses conséquences pour la société et réfléchir au rôle des mutuelles pour l éviter : ces objectifs s inscrivent dans la problématique centrale de l accès aux soins. - Page 2

3 «Débattre de l accès aux soins pour la Mutualité, ce n est pas uniquement débattre de nos interventions financières. C est aussi évoquer notre rôle dans la construction de la solidarité, dans la lutte contre les inégalités, et dans l organisation des soins.» A l heure où les Français sont confrontés au renchérissement des frais de santé, à l écart grandissant entre les prix réels des consultations et des actes médicaux et les remboursements de l assurance maladie obligatoire, et à la montée des phénomènes de précarisation, il est nécessaire pour les mutuelles de prouver leur «service social rendu» «Les reculs des interventions des régimes obligatoires dans les soins courants ne laissent pas de doute sur la place désormais centrale des mutuelles dans l accès aux soins». 2. Notion objective/subjective -le renoncement aux soins pour raisons financières. Ce renoncement est «un indicateur complémentaire à des mesures objectives de consommation de soins». -le reste à charge des ménages et des différences importantes entre catégories de dépenses (très bas sur l hôpital, très élevé pour le dentaire), entre catégories d assurés, et en fonction de leur couverture complémentaire. La DREES s'est intéressée à cette notion. -«en cas de non-accès aux soins, il n y a pas de dépense, donc pas de reste à charge». Il faut donc utiliser une notion subjective de renoncement aux soins par rapport à une norme qui peut varier selon les individus, leur histoire de soins, leur environnement, leur milieu socioculturel. -«Renoncement barrière» (un environnement de contraintes ne permettant pas d accéder aux soins nécessaires) ou «renoncement refus» («Je n ai pas besoin de me soigner») 3. Fragilités sociales -le taux de renoncement aux soins pour raisons financières en 2008 s établit à environ 15%, soit un niveau comparable à celui observé à la fin des années 1990 (Irdes ). -le phénomène est plus élevé chez les personnes dépourvues d assurance complémentaire et chez les bénéficiaires de la couverture maladie universelle (CMU) et touche davantage les ménages modestes. De la même façon, il est croissant avec «les fragilités sociales» des personnes, existantes ou anticipées, comme la peur de perdre son emploi dans un avenir proche ou de connaître des difficultés de logement. Parce qu ils cumulent ces fragilités sociales, les bénéficiaires de la CMU sont plus nombreux (22 %) à renoncer à des soins pour raisons financières. «Mais on a pu mesurer qu en l absence de CMU, cette proportion serait de 40 %, soit près de deux fois plus». Sur les 15 % de personnes déclarant renoncer à des soins, 10 % le font pour des soins dentaires, 4 % pour l optique, et 3 % renoncent à des consultations médicales. Ces déclarations posent la question des prises en charge et des places respectives de l assurance maladie obligatoire et de l assurance maladie complémentaire - Page 3

4 -«le bénéfice d une assurance complémentaire permet de diviser par deux le renoncement aux soins», soit un effet comparable à celui de la CMU. - Notion de frontière : cela renvoie au rôle de l assurance maladie complémentaire et de sa fonction, d une part, de complément des restes à charge laissés par l assurance maladie obligatoire pour les soins remboursés par ce régime et, d autre part, d intervention sur des soins non remboursés par l assurance maladie obligatoire, comme les implants dentaires.» 4. Déficit d information Les motifs financiers ne sont pas les seuls facteurs de renoncement aux soins : le déficit d information et la méconnaissance des droits le sont aussi, (cas de personnes déclarant un renoncement pour des raisons financières alors qu ils ne font pas valoir leurs droits à la CMU). Ce phénomène est également constaté sur l aide à l acquisition d une complémentaire santé (ACS). - «Ne pas être capables de répondre aux défis de l accès à la complémentaire des plus défavorisés serait un échec pour la Mutualité» -ne pas oublier que pour acquérir une complémentaire santé, le taux d effort demandé à des gens qui n ont pas le minimum pour vivre est considérable. 5. Les solutions de la mutualité: expériences : - la MF SSAM Rhône emploie 2 médiatrices santé dans l agglomération lyonnaise, en particulier dans les quartiers dits «Politique de la ville». «Ces professionnelles font de l accès aux droits (CMU, ACS), et accès aux soins (orientation vers offres de santé, accompagnement aux RDV médicaux...). Chaque année, ces deux médiatrices épaulent ainsi personnes, dont 60 % issues des quartiers prioritaires. - ou création de l Association pour l accès à la complémentaire santé des populations en précarité entre plusieurs mutuelles et ATD Quart Monde qui ont décidé de promouvoir ensemble un type de contrat d assurance complémentaire santé adapté et pensé avec les utilisateurs (juillet 2013) Raphaelle Verniolle, Directrice du Fonds CMU 1) Rappel du contexte : - L'accès à la complémentaire santé reste plus que jamais indispensable à l'égard des personnes en situation de pauvreté ou de précarité. -96% des français ont une complémentaire santé, donc 4 % n'en ont pas (2,5 millions de personnes pas couvertes par choix ou du fait d'une problématique financière) Objectifs de la CMU-C (couverture médicale universelle complémentaire) et de l'acs (aide complémentaire santé) : permettre aux plus pauvres d'accéder à une complémentaire. Grâce à ces deux dispositifs, 6 millions de personnes sont couvertes = beaucoup moins que le nombre de personnes éligibles (jusqu'à 11 millions de personnes = 14% de la population française) Donc un non recours important (25% pour la CMU-C et 60% pour l'acs). - Page 4

5 2) L'amélioration de l'accès aux droits : - le plan pauvreté: le relèvement des plafonds de ressources et la révision du panier de soins de la CMU-C. L'effectif de l'acs a augmenté de 30% en 2012 grâce au relèvement plafond. Pour la CMU-C (25% de renoncement) depuis le 1 er juillet 2013, le relèvement du plafond de ressources pour y prétendre est conséquent (+9%). Plus de personnes supplémentaires attendues sur les deux dispositifs (ACS et CMU). - Mais le bénéfice de l'acs ne permet souvent pas l'accès à une offre de service (contrat) de qualité (paniers de soins bas de gamme). Donc les bénéficiaires de l'acs sont victimes d'une double peine = reste à charge important sur le prix des contrats et reste à charge important sur les prestations car la qualité du contrat est mauvaise. - Le choix du contrat de mutuelle est fondamental. Le PLFFS 2014 prévoit la mise en concurrence des mutuelles sur l'acs. L'article en question sera soumis à décret d'application. - le développement des nouveaux partenariats avec la signature de la convention CNAMTS/UNCCAS et Fonds CMU/UNCCAS et la déclinaison en conventions locales. Le Fonds CMU s'est associé à deux départements (Seine Saint Denis avec CCAS Aubervilliers + Martinique) Convention Fonds CMU et UNCCAS : mieux connaitre les actions des CCAS et mutualiser les bonnes pratiques 3) Les actions qui restent à engager (projets en cours) : - le projet de label ACS/appel d'offre du HCAAM, - la simplification des dispositifs, Notamment sur étude des ressources et analyse des droits Beaucoup pages dans les formulaires CMU-C et ACS : 8 pages. Refaire une nouvelle fois le formulaire (qui a seulement 2 ans). - l'information et l'accompagnement, L'ACS est peu ou pas connue. Une campagne de communication du Fonds CMU a été lancée cet été : annonce dans journaux gratuits. Il faudra voir si cela a été efficace. - la réorientation des aides fiscales et sociales... Pauline D'Orgeval - Présidente de Coactis santé Obligation d'un égal accès aux soins (cf Constitution française, Code de la santé publique OMS, Loi février ). Aujourd'hui pourtant le renoncement aux soins est important parmi les personnes handicapées alors qu'elles ont sans doute encore plus besoin de soins. En France, la problématique de la réponse aux personnes handicapées (PH) est traitée en ce qui concerne la cause du handicap mais pas sur les soins courants et les soins somatiques car rien n'est pensé en amont pour soigner les PH. Ex : comment une personne sourde et malentendante peut prendre RDV par téléphone? Pour une personne avec trouble mental, l'attente est source de stress donc après il est impossible de les soigner. Ex: les femmes en fauteuils roulants ne trouvent pas de gynécologues (locaux pas accessibles). - Page 5

6 Autre origine de l'intérêt de Coactis pour cette question : Les crises psychologiques sont plus souvent dues à des douleurs aigues qu'à des problèmes psychologiques or les personnes sont envoyées à l'hôpital avec des soins ne répondant pas à la problématique puisque souvent les problèmes sont autres (carries...). Pour ces personnes, s'il n'y a pas de prévention cela équivaut presque à de la maltraitance. Comment faire pour accueillir ces personnes dans de bonnes conditions? Il existe des rapports sur ce qu'il faut faire mais il est urgent de faire! On pense souvent à l'aménagement des locaux mais c'est souvent très coûteux et un peu complexe et surtout ce n'est pas suffisant. Il faut : - prendre en considération le temps nécessaire à une consultation dans de bonnes conditions : ces personnes demandent du temps donc il faut trouver un moyen de rémunérer ce temps. - former et sensibiliser les personnels de santé : le handicap fait peur. Action peu coûteuse. - ne pas faire attendre une personne handicapée : donc lui proposer un RDV en tout début de consultation... - un équipement adapté (fauteuil qui se sur-abaisse...) - penser aux outils de communication adapté : prendre RDV par internet, des pictogrammes qui décrivent différentes consultations pour les personnes avec des troubles ou qui parlent mal français pour comprendre ce qu'on va leur faire... - savoir où sont les cabinets de santé accessibles L'accessibilité = avant tout un état d'esprit M. Royer, Président, Association Centre Porte Ouverte plus & Usagers Association créée il y a plus de 20 ans. 1. Objectifs : - Accueillir et procurer les soins de santé (+ actions) aux personnes - Agir en partenariat avec d'autres acteurs car des problématiques d'emploi, de logement... sont également en jeu 2. Description : - L'activité de l'association repose sur 60 à 70 bénévoles : des professionnels de santé pour la plupart (psy, dentistes, infirmiers...). Chacun apporte ce qu'il peut. Un seul salarié (une assistante sociale) présente deux demi-journées par semaine, elle est salariée d'une autre association qui travaille sur l'insertion globale (Emergence). Les locaux sont mis à dispo par la ville de Tours personnes ont été accueillies en 2012 pour plus de 3400 consultations médicales. - L association a le statut de pharmacie humanitaire donc est fournie gratuitement en médicaments (via l'assurance maladie) - Orientation vers d'autres structures (médecins libéraux qui acceptent de faire quelques actes gratuits, PASS de l hôpital, centres de lutte antituberculeuse,...) car les personnes n'ont pas vocation à rester au Centre 3. Public : Essentiellement des étrangers (adultes à 80%), des personnes sans couverture sociale (beaucoup de clandestins, de demandeurs d'asile,...) en rupture de droits ou avec des droits ouverts (qui ne peuvent pas faire d'avance de frais ou qui ont des difficultés d'accueil dans les circuits de droit commun). - Page 6

7 En France, paradoxe du système : une grande générosité mais une grande complexité (sur le droit à l'ame...). Il ne suffit pas de donner des droits aux gens, s'ils n'ont pas le mode d'emploi (certains ont la CMU-C mais pensent qu'ils n'ont pas de complémentaires, donc ne s'en servent pas). 4. Financement : L'ARS (mais demande de financement annuel donc pas pérenne), ville de Tours (local), DDCS (mais idem subvention annuelle donc pas assurée). Joëlle Martinaux, Vice-Présidente du CCAS de Nice CCAS Nice : 800 agents. Voir le power point Aline Archimbaud, Sénatrice Rapport de la mission parlementaire sur l'accès aux soins des plus démunis : voir lien suivant : 1. Périmètre de la mission : - repérer les obstacles concrets qui génèrent un non recours à l'accès aux droits (CMU-C et ACS), à l'accès aux soins et à l'accès à la santé - proposer des mesures opérationnelles 2. Constat très sévère. Il y a urgence à agir! - Pourquoi un non recours si important? Parcours du combattant pour ouvrir ses droits aujourd'hui : complexité des dossiers à remplir (un dossier CMU peut compter plus de 100 pièces), des équipes surchargées (CPAM...), beaucoup de non réponses, des dossiers perdus... C'est le règlement qui ne va pas! - Inégalité d'accès aux soins et à la santé - Non seulement, il y a un problème sanitaire massif mais aussi un coût colossal pour la sécurité sociale. En effet, le renoncement aux soins entraine des soins tardifs donc des hospitalisations coûteuses. - Stigmatisation des fraudeurs : or cela concerne uniquement 0,06% de l'assurance maladie donc ce n'est pas en mobilisant les personnels sur la lutte contre fraude que l'on va résoudre le problème du coût de la sécurité sociale. 3. Propositions : - Simplification radicale : peut être faite tout de suite Créer un lien mécanique entre les fichiers CPAM et CAF : pas de problème technique, seulement politique Attribution automatique = moins de travail d'instruction et une ouverture de droits systématique. - Fonder l'attribution de la CMU-C et de l'acs sur un seul papier : le revenu d'attribution fiscal. Là encore, c'est un problème politique. Certes cela entraine le problème du décalage année n-1 mais cela fera gagner de l'argent à la sécurité sociale. - Page 7

8 - Fusionner AME et CMU : pas de raison logique à séparer les dispositifs, seulement politique. - Aller chercher les bénéficiaires imparables Par exemple à Nantes, la CPAM et le CCAS travaillent ensemble : formation croisée, échange de savoir faire, changement complet des cultures professionnelles. Cela permet de gagner du temps, de redéployer le personnel en médiateurs sociaux qui vont vers les personnes. Généraliser cette expérience. - Multiplier les équipes mobiles Ces services sont en grande difficulté aujourd'hui - Ouvrir de nouveaux droits Permettre aux bénéficiaires de l'allocation adulte handicapée de garder lesdroits CMU-C, etc. - Propositions sur le tiers payant : il n y a pas de problème technique. Doit pouvoir être déclenchée par le médecin traitant sans dépassement d'honoraires. - Renforcer les structures tournées vers les personnes modestes - Renforcer le combat contre les refus de soins de certains médecins même si cela ne concerne qu'une minorité d'entre eux. - Prévention pour permettre que les prescriptions des médecins PMI soient remboursées par l'assurance maladie. - Renforcer les pratiques innovantes et ce qui va dans le sens de la transversalité et de la formation des médecins et du décloisonnement des acteurs. - Page 8

ENQUETE ACCES AUX SOINS

ENQUETE ACCES AUX SOINS ENQUETE ACCES AUX SOINS Attention!! Cette liste des questions posées dans l enquête est présentée à titre d information : la saisie doit se faire en ligne sur le site de l UNCCAS (www.unccas.org) PAGE

Plus en détail

Accès aux soins, CMU et AME. Intervention DU Santé / Précarité 6 janvier 2011

Accès aux soins, CMU et AME. Intervention DU Santé / Précarité 6 janvier 2011 Accès aux soins, CMU et AME Intervention DU Santé / Précarité 6 janvier 2011 1. L accès aux soins : Possibilité à chacun de se faire soigner comme il convient. La Constitution garantit le droit à la protection

Plus en détail

Accès financier aux soins

Accès financier aux soins Accès financier aux soins 1 L accès aux soins Toute la population résidente en France est couverte par l assurance maladie de base et 95% par une complémentaire santé Un accès libre au système de soins

Plus en détail

SANTÉ 2012 LES PROPOSITIONS DE LA MUTUALITÉ FRANÇAISE. Face au problème de l accès aux soins, des solutions existent.

SANTÉ 2012 LES PROPOSITIONS DE LA MUTUALITÉ FRANÇAISE. Face au problème de l accès aux soins, des solutions existent. SANTÉ 2012 LES PROPOSITIONS DE LA MUTUALITÉ FRANÇAISE Face au problème de l accès aux soins, des solutions existent. Dans la France de 2012, de plus en plus de Français doivent renoncer à des soins ou

Plus en détail

LES CONSTATS. Les difficultés généralement pointées par les usagers et les partenaires sont :

LES CONSTATS. Les difficultés généralement pointées par les usagers et les partenaires sont : QUELQUES ÉLÉMENTS DE CONTEXTE La conférence nationale contre la pauvreté et pour l inclusion sociale de (le 10 et 11 décembre 2012) a fait de la lutte contre les inégalités sociales une priorité nationale

Plus en détail

Faciliter l adhésion à une complémentaire santé

Faciliter l adhésion à une complémentaire santé Faciliter l adhésion à une complémentaire santé la CPAM de l Oise aide financièrement les assurés qui en ont besoin 4 octobre 2011 Contacts presse : Françoise De Rocker 03 44 10 11 12 francoise.de-rocker@cpam-oise.cnamts.fr

Plus en détail

APPEL A PARTENARIATS. Règlement de l appel à partenariats

APPEL A PARTENARIATS. Règlement de l appel à partenariats APPEL A PARTENARIATS C.C.A.S. (Centre Communal d Action Sociale) de Bergues Règlement de l appel à partenariats Pouvoir responsable de l appel à partenariats : C.C.A.S. de Bergues, Hôtel de ville - Place

Plus en détail

UNE MUTUELLE POUR TOUS

UNE MUTUELLE POUR TOUS Direction de la communication Tél. : 05 59 46 60 40 Courriel : communication@bayonne.fr Le 15 décembre 2014 COMMUNIQUÉ DE PRESSE UNE MUTUELLE POUR TOUS LA PROPOSITION DE LA VILLE DE BAYONNE POUR UN EGAL

Plus en détail

Convention de partenariat pour l accès aux droits, aux soins et à la prévention des rennais

Convention de partenariat pour l accès aux droits, aux soins et à la prévention des rennais Vendredi 3 octobre 2014 Convention de partenariat pour l accès aux droits, aux soins et à la prévention des rennais Convention de partenariat pour l accès aux droits, aux soins et à la prévention des

Plus en détail

débat carité : Constats»

débat carité : Constats» MUTUALITE FRANCAISE CÔTE-D OR YONNE Dr Nathalie Arnould Conférence débat «Santé Précarit carité : Constats» Samedi 18 octobre 2008 La Mutualité Française aise? Elle fédère la quasi-totalité des mutuelles

Plus en détail

L'accès aux soins en milieu précaire : un défi pour la protection sociale

L'accès aux soins en milieu précaire : un défi pour la protection sociale L'accès aux soins en milieu précaire : un défi pour la protection sociale Caroline Despres (chercheur associé à l IRDES) - 1 - Deux recherches L analyse repose sur deux recherches réalisées deux années

Plus en détail

SIGNATURE DE LA CONVENTION VILLE DE PERPIGNAN, MUTUALITE FRANÇAISE LANGUEDOC-ROUSSILLON, CLINIQUE MUTUALISTE CATALANE AGENCE REGIONALE DE SANTE

SIGNATURE DE LA CONVENTION VILLE DE PERPIGNAN, MUTUALITE FRANÇAISE LANGUEDOC-ROUSSILLON, CLINIQUE MUTUALISTE CATALANE AGENCE REGIONALE DE SANTE SIGNATURE DE LA CONVENTION VILLE DE PERPIGNAN, MUTUALITE FRANÇAISE LANGUEDOC-ROUSSILLON, CLINIQUE MUTUALISTE CATALANE AGENCE REGIONALE DE SANTE DOSSIER DE PRESSE Signature de la convention entre la Ville

Plus en détail

Le renoncement aux soins pour raisons financières Étude CETAF / Fonds CMU 2010 / 2011

Le renoncement aux soins pour raisons financières Étude CETAF / Fonds CMU 2010 / 2011 Le renoncement aux soins pour raisons financières Étude CETAF / Fonds CMU 2010 / 2011 Les bénéficiaires de la CMU-C doivent normalement accéder aux soins sans participation financière, sauf exigence particulière.

Plus en détail

Nouveaux enjeux de l assurance santé complémentaire en Europe

Nouveaux enjeux de l assurance santé complémentaire en Europe Nouveaux enjeux de l assurance santé complémentaire en Europe 13 juin 2014 Point de vue de la Mutualité Française sur les réseaux de soins Marylène Ogé-Jammet Directrice adjointe -Direction Santé de la

Plus en détail

UN NOUVEAU DEPART POUR LA LMDE

UN NOUVEAU DEPART POUR LA LMDE DOSSIER DE PRESSE 24 OCTOBRE 2014 UN NOUVEAU DEPART POUR LA LMDE «Le régime étudiant comme pilier d une politique de santé des jeunes» CONTACT PRESSE LISA RIBEAUD 06 15 86 43 41 lribeaud@unef.fr presse@unef.fr

Plus en détail

Le parcours administratif du demandeur d asile et de l étranger sans couverture sociale

Le parcours administratif du demandeur d asile et de l étranger sans couverture sociale Chapitre 117 Le parcours administratif du demandeur d asile et de l étranger sans couverture sociale Y. NICOL 1. Introduction Au moment où nous rédigeons ces lignes, la question de l accès aux soins des

Plus en détail

- Santé Protection Sociale 2006 de l IRDES,

- Santé Protection Sociale 2006 de l IRDES, CFDT 2008 Enquête Santé L enquête CFDT sur la santé des français s est déroulée dans 4 régions (Ile de France, Lorraine, Pays de la Loire, et Bretagne) entre mars et septembre 2008, auprès d un échantillon

Plus en détail

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Édition 2015 ENVIRONNEMENT DE LA PROTECTION SOCIALE Le déficit du régime général En milliards d 2012 2013 Prévisions 2014 0,6 0,2-0,2-2,5-3,2-2,9-5,9-6,8-6

Plus en détail

SIGNATURES DU PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DÉFAVORISÉES ET DE LA CHARTE DE PRÉVENTION DES EXPULSIONS LOCATIVES

SIGNATURES DU PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DÉFAVORISÉES ET DE LA CHARTE DE PRÉVENTION DES EXPULSIONS LOCATIVES SIGNATURES DU PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DÉFAVORISÉES ET DE LA CHARTE DE PRÉVENTION DES EXPULSIONS LOCATIVES Mardi 2 juillet 2013, 16h - Préfecture Dossier de presse Dans

Plus en détail

"Une complémentaire santé pour les populations en situation de précarité"

Une complémentaire santé pour les populations en situation de précarité "Une complémentaire santé pour les populations en situation de précarité" Département sante ATD - Quart Monde Congrès des Centres Sociaux, Lyon, le 21 juin Film 2. Entendre les usagers Constat / Urgence

Plus en détail

L ACCES POUR TOUS A LA SANTE REVENDICATION DE L APF

L ACCES POUR TOUS A LA SANTE REVENDICATION DE L APF L ACCES POUR TOUS A LA SANTE REVENDICATION DE L APF La santé est définie par l Organisation Mondiale de la santé comme un «état de complet bien-être physique, mental et social et ne consiste pas seulement

Plus en détail

Fiche Expérience Février 2008 Guide d accès aux soins- Bron. Parilly Terraillon Bron Grand Lyon Nombre. 45% NR 34% 37% isolées Familles

Fiche Expérience Février 2008 Guide d accès aux soins- Bron. Parilly Terraillon Bron Grand Lyon Nombre. 45% NR 34% 37% isolées Familles Fiche Expérience Février 2008 Guide d accès aux soins- Bron Contexte 1. La commune de Bron : 39 000 habitants 2 quartiers ZUS Parilly Terraillon Bron Grand Lyon Nombre 6 000 9 500 39 000 d habitants Plus

Plus en détail

du tiers payant GÉNÉRALISATION UN DISPOSITIF SIMPLE ET SÉCURISÉ POUR FACILITER L ACCÈS AUX SOINS

du tiers payant GÉNÉRALISATION UN DISPOSITIF SIMPLE ET SÉCURISÉ POUR FACILITER L ACCÈS AUX SOINS GÉNÉRALISATION du tiers payant Juin 2015 UN DISPOSITIF SIMPLE ET SÉCURISÉ POUR FACILITER L ACCÈS AUX SOINS La généralisation du tiers payant en 2017 à l ensemble des soins de ville pour tous les assurés

Plus en détail

TIERS PAYANT. des professionnels de santé GÉNÉRALISATION DU TIERS PAYANT : LA FRANCE A UN NET RETARD!

TIERS PAYANT. des professionnels de santé GÉNÉRALISATION DU TIERS PAYANT : LA FRANCE A UN NET RETARD! TIERS PAYANT des professionnels de santé GÉNÉRALISATION DU TIERS PAYANT : LA FRANCE A UN NET RETARD! La généralisation du tiers payant à l ensemble des soins de ville avant 2017 fait partie des mesures

Plus en détail

CMUC OU ACS PEUT-ÊTRE Y AVEZ VOUS DROIT?

CMUC OU ACS PEUT-ÊTRE Y AVEZ VOUS DROIT? Des aides existent pour financer votre complémentaire santé. CMUC OU ACS PEUT-ÊTRE Y AVEZ VOUS DROIT? Parlez-en avec votre conseiller. SANTÉ PRÉVOYANCE PRÉVENTION CMUC OU ACS LA MUTUELLE FAMILIALE VOUS

Plus en détail

CE QU IL FAUT SAVOIR POUR GUIDER NOS INTERLOCUTEURS DANS LE DOMAINE DE LA SANTE

CE QU IL FAUT SAVOIR POUR GUIDER NOS INTERLOCUTEURS DANS LE DOMAINE DE LA SANTE CE QU IL FAUT SAVOIR POUR GUIDER NOS INTERLOCUTEURS DANS LE DOMAINE DE LA SANTE SE SOIGNER A MOINDRE FRAIS... 2 La CMU de BASE... 3 LA CMU COMPLEMENTAIRE... 5 L ACS... 7 TABLEAU... 8 L'AME... 9 LE CMP...

Plus en détail

Les situations d exclusion des soins Résultats de 2012

Les situations d exclusion des soins Résultats de 2012 «Aux côtés de nos publics fragiles : Les situations d exclusion des soins Résultats de 2012 CONTEXTE et OBJECTIFS DE L ETUDE L accès aux soins et aux droits des assurés est une des 3 missions du service

Plus en détail

LE PLAN PLURIANNUEL CONTRE LA PAUVRETE ET POUR L INCLUSION SOCIALE

LE PLAN PLURIANNUEL CONTRE LA PAUVRETE ET POUR L INCLUSION SOCIALE LE PLAN PLURIANNUEL CONTRE LA PAUVRETE ET POUR L INCLUSION SOCIALE De la part de la porte-parole Najat Vallaud-Belkacem Diffusion limitée mercredi 12 décembre 2012 SYNTHESE La pauvreté augmente depuis

Plus en détail

La mutualité. Comité éditorial pédagogique de l'uvmaf. Date de création du document 2011-1012. - Support de Cours (Version PDF) -

La mutualité. Comité éditorial pédagogique de l'uvmaf. Date de création du document 2011-1012. - Support de Cours (Version PDF) - La mutualité Comité éditorial pédagogique de l'uvmaf Date de création du document 2011-1012 1/10 Table des matières SPECIFIQUES :... 3 I Introduction et historique :... 4 II Objet d une mutuelle :...4

Plus en détail

A. HERICORD, M.-F. WILMOTTE

A. HERICORD, M.-F. WILMOTTE Chapitre 116 La Permanence d Accès aux Soins de Santé A. HERICORD, M.-F. WILMOTTE 1. La loi d orientation du 29 juillet 1998 La loi d orientation du 29 juillet 1998 relative à la lutte contre les exclusions

Plus en détail

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Édition 2016 ENVIRONNEMENT DE LA PROTECTION SOCIALE Le déficit du régime général En milliards d 2013 2014 Prévisions 2015 0,7 0,6-0,6-3,2-2,7-1,6-4,6-6

Plus en détail

Tout savoir sur le Tiers Payant : De quoi s agit-il,

Tout savoir sur le Tiers Payant : De quoi s agit-il, Tout savoir sur le Tiers Payant : De quoi s agit-il, En général, lorsque vous consultez un professionnel de santé, vous le réglez immédiatement ; L Assurance Maladie (et votre complémentaire santé si vous

Plus en détail

LES SOLUTIONS MNT ENSEMBLE VOS AGENTS AGIR DURABLEMENT POUR LA PROTECTION PROTÉGEONS SOCIALE ET LA SANTÉ AU TRAVAIL

LES SOLUTIONS MNT ENSEMBLE VOS AGENTS AGIR DURABLEMENT POUR LA PROTECTION PROTÉGEONS SOCIALE ET LA SANTÉ AU TRAVAIL LES SOLUTIONS MNT PROTÉGEONS ENSEMBLE VOS AGENTS AGIR DURABLEMENT POUR LA PROTECTION SOCIALE ET LA SANTÉ AU TRAVAIL COMPRENDRE LE CONTEXTE SAISIR LES OPPORTUNITÉS La collectivité est clairement identifiée

Plus en détail

Rappel sur les dispositifs d ouverture de droits et cas concrets. Stéphane Montabone Equipe Mobile Hépatites Formation AEHV-LR Montpellier Mars2015

Rappel sur les dispositifs d ouverture de droits et cas concrets. Stéphane Montabone Equipe Mobile Hépatites Formation AEHV-LR Montpellier Mars2015 Rappel sur les dispositifs d ouverture de droits et cas concrets Stéphane Montabone Equipe Mobile Hépatites Formation AEHV-LR Montpellier Mars2015 Sécurité sociale : généralités et CMU -CMUC La

Plus en détail

INFORMATIONS FINANCIÈRES À L ATTENTION DES PATIENTS ET DE LEURS FAMILLES. Être soigné à l hôpital, combien ça coûte? tarifs

INFORMATIONS FINANCIÈRES À L ATTENTION DES PATIENTS ET DE LEURS FAMILLES. Être soigné à l hôpital, combien ça coûte? tarifs INFORMATIONS FINANCIÈRES À L ATTENTION DES PATIENTS ET DE LEURS FAMILLES Être soigné à l hôpital, combien ça coûte? tarifs En urgence, en consultation, en hospitalisation, que payerez-vous? Quels frais

Plus en détail

Collectif Santé Précarité Montpellier. Groupe de travail : Accès aux droits et aux soins CR de la rencontre du 15/10/10, MDM

Collectif Santé Précarité Montpellier. Groupe de travail : Accès aux droits et aux soins CR de la rencontre du 15/10/10, MDM Groupe de travail : Accès aux droits et aux soins CR de la rencontre du 15/10/10, MDM Au menu de la rencontre : préparation du 17/10/10 - Etat des lieux : Alerte dégradation accès aux droits et aux soins

Plus en détail

UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES

UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES Convention de partenariat entre la Fédération Bancaire Française et France Active

Plus en détail

Plateforme d observation sociale et médico-sociale

Plateforme d observation sociale et médico-sociale Plateforme d observation sociale et médico-sociale Recherche-actions pour réduire le non-recours aux prestations sociales Nantes, le 19 novembre 2013 1 Le Secrétariat général pour la modernisation de l

Plus en détail

Les prestations sociales LA COUVERTURE MALADIE

Les prestations sociales LA COUVERTURE MALADIE Fonds européen pour les réfugiés Les prestations sociales LA COUVERTURE MALADIE La Convention de Genève reconnaît aux réfugiés les mêmes droits qu'aux nationaux en matière d'assistance publique et de sécurité

Plus en détail

Partenaires de l Assurance Maladie

Partenaires de l Assurance Maladie Partenaires de l Assurance Maladie 1 - Convention de partenariat entre le Centre Communal d Action Sociale de Saint Etienne du Rouvray & La Caisse Primaire d Assurance Maladie Rouen-Elbeuf-Dieppe Seine-Maritime

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Permettre l accès aux soins des personnes à revenus modestes

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Permettre l accès aux soins des personnes à revenus modestes COMMUNIQUÉ DE PRESSE Permettre l accès aux soins des personnes à revenus modestes Malakoff Médéric lance Ma Complémentaire Santé ACS, la première complémentaire santé individuelle conçue pour les bénéficiaires

Plus en détail

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Édition 2011 Environnement de la protection sociale Le déficit du régime général En milliards d euros 2009 2010 Prévisions 2011-0,7-0,7 0-1,8-2,7-2,6-7,2-6,1-8,9-10,6-9,9-11,6-20,3-23,9-18,6

Plus en détail

ACCES AUX SOINS BUCCO-DENTAIRES DES POPULATIONS EN SITUATION DE PRECARITE : ETUDE SUR LA REGION BRESTOISE.

ACCES AUX SOINS BUCCO-DENTAIRES DES POPULATIONS EN SITUATION DE PRECARITE : ETUDE SUR LA REGION BRESTOISE. ACCES AUX SOINS BUCCO-DENTAIRES DES POPULATIONS EN SITUATION DE PRECARITE : ETUDE SUR LA REGION BRESTOISE. 10 PLAN Page Introduction 14 CHAPITRE 1. PRECARITE ET SANTE : ASPECT GENERAUX ET ODONTOLOGIQUES

Plus en détail

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS Compte rendu de la réunion - 22 novembre 2012 - L atelier se déroule dans les locaux de la Maison des Associations à Riom ATELIER 1 : Social : insertion, jeunesse, seniors,

Plus en détail

QUELS DANGERS POUR LES

QUELS DANGERS POUR LES RÉUNION D INFORMATION SUR LA LOI DE SANTÉ : QUELS DANGERS POUR LES MÉDECINS LIBÉRAUX? Mercredi 17 décembre 2014 Titre I : Renforcer la prévention et la promotion de la santé Chapitre I Art. 2 à 5 : Soutenir

Plus en détail

RESOLUTION ADOPTEE LE 14 JUIN 2003 CONGRES DE TOULOUSE

RESOLUTION ADOPTEE LE 14 JUIN 2003 CONGRES DE TOULOUSE RESOLUTION ADOPTEE LE 14 JUIN 2003 CONGRES DE TOULOUSE 12/14 JUIN 2003 25 MESURES POUR REDUIRE LES INEGALITES DE SANTE Le système de santé est confronté à une crise d une gravité sans précédent, dont la

Plus en détail

JE SUIS SOCIALE MA PROTECTION EST-ELLE MENACÉE? UN AGENT PUBLIC

JE SUIS SOCIALE MA PROTECTION EST-ELLE MENACÉE? UN AGENT PUBLIC JE SUIS UN AGENT PUBLIC MA PROTECTION SOCIALE EST-ELLE MENACÉE? AGENTS PUBLICS, NOTRE PROTECTION SOCIALE EST-ELLE MENACÉE? DEVRA-T-ON SE RÉSIGNER À TOUJOURS MOINS DE SOINS? Dépassements d honoraires, franchises,

Plus en détail

COMPLEMENTAIRES SANTE ET DEDUCTIONS SOCIALES ET FISCALES : LES MUTUELLES UMC ET FIDAL VOUS EXPLIQUENT LES CONTRATS «RESPONSABLES»

COMPLEMENTAIRES SANTE ET DEDUCTIONS SOCIALES ET FISCALES : LES MUTUELLES UMC ET FIDAL VOUS EXPLIQUENT LES CONTRATS «RESPONSABLES» COMPLEMENTAIRES SANTE ET DEDUCTIONS SOCIALES ET FISCALES : LES MUTUELLES UMC ET FIDAL VOUS EXPLIQUENT LES CONTRATS «RESPONSABLES» Le système interprofessionnel de Sécurité Sociale est obligatoire : le

Plus en détail

L hébergement d urgence en Loire-Atlantique

L hébergement d urgence en Loire-Atlantique 18/02/2015 Dossier de presse L hébergement d urgence en Loire-Atlantique M. Henri-Michel COMET, préfet de la région Pays de la Loire, préfet de Loire-Atlantique a rencontré le mercredi 18 février 2015

Plus en détail

SEMINAIRE SOCIAL DU GIRACAL. CHARLEVILLE MEZIERES Les 15 et 16 novembre 2013

SEMINAIRE SOCIAL DU GIRACAL. CHARLEVILLE MEZIERES Les 15 et 16 novembre 2013 SEMINAIRE SOCIAL DU GIRACAL CHARLEVILLE MEZIERES Les 15 et 16 novembre 2013 Le service social 2 Pour qui? Les adhérents d'un contrat individuel MNSPF santé ou prévoyance : - Les Sapeurs-Pompiers inscrits

Plus en détail

Comment réduire ma cotisation Santé?

Comment réduire ma cotisation Santé? Santé Comment réduire ma cotisation Santé? Chèque Complémentaire Santé Une contribution significative à votre cotisation et un accès facilité à la plupart des solutions Santé d AXA Chèque Complémentaire

Plus en détail

Plan Pluriannuel contre la Pauvreté et pour l Inclusion Sociale

Plan Pluriannuel contre la Pauvreté et pour l Inclusion Sociale PREFET DU CANTAL Plan Pluriannuel contre la Pauvreté et pour l Inclusion Sociale Réunion territoriale - Arrondissement d Aurillac autour du VIVRE ENSEMBLE à la Préfecture d Aurillac Vendredi 17 octobre

Plus en détail

CONTEXTE LEGISLATIF 1

CONTEXTE LEGISLATIF 1 CONTEXTE LEGISLATIF 1 L envol des taxes en assurance santé depuis 2006 2 LA PORTABILITE Mécanisme de maintien temporaire des garanties santé et prévoyance pour les chômeurs qui bénéficiaient de ces couvertures

Plus en détail

Plan régional de soutien à l économie

Plan régional de soutien à l économie Plan régional de soutien à l économie Le 23 mars 2009 La crise financière mondiale qui s est déclarée à l été 2008 se double d une crise économique et sociale. L onde de choc de ce phénomène a des effets

Plus en détail

Permettre l'accès de tous au logement pour tous Combattre les mécanismes d'exclusion du logement pour insuffisance de ressources

Permettre l'accès de tous au logement pour tous Combattre les mécanismes d'exclusion du logement pour insuffisance de ressources Permettre l'accès de tous au logement pour tous Combattre les mécanismes d'exclusion du logement pour insuffisance de ressources Préambule Pour les revenus les plus modestes, le poids du budget logement

Plus en détail

Profil des bénéficiaires des dispositifs d'accès aux droits et aux soins CMU ACS ASS AME. Sylvie, 44 ans, en recherche d emploi, perçoit le RSA.

Profil des bénéficiaires des dispositifs d'accès aux droits et aux soins CMU ACS ASS AME. Sylvie, 44 ans, en recherche d emploi, perçoit le RSA. CMU ACS ASS AME BILAN DE SANTÉ Sylvie, 44 ans, en recherche d emploi, perçoit le RSA. > Côté santé, elle bénéfi cie de la Couverture Maladie Universelle. Profil des bénéficiaires des dispositifs d'accès

Plus en détail

Actionsdes MUTUELLES

Actionsdes MUTUELLES 10 Actions des MUTUELLES POLITIQUE DE LA MUTUALITE FRANÇAISE EN FAVEUR DES SOINS DE PREMIER RECOURS FACILITER L ACCÈS AUX SOINS ET RÉDUIRE LES RESTES À CHARGE Comment rendre l accès aux soins plus facile?

Plus en détail

La protection Sociale : avenir ou souvenir? Les solidarités en temps de crise

La protection Sociale : avenir ou souvenir? Les solidarités en temps de crise La protection Sociale : avenir ou souvenir? Les solidarités en temps de crise ALBI - 10 janvier 2014 Fabrice Henry Petit état des lieux au travers de la loi de financement de la Sécurité Sociale La loi

Plus en détail

Le rôle des mutuelles dans le développement de l éducation thérapeutique du patient.

Le rôle des mutuelles dans le développement de l éducation thérapeutique du patient. Le développement des programmes d éducation thérapeutique du patient 2 ans après la loi Hôpital, patients, santé, territoire : quel bilan? Le rôle des mutuelles dans le développement de l éducation thérapeutique

Plus en détail

BIENVENUE SUR LA PLATEFORME RSA. Cette action est cofinancée par l Union Européenne

BIENVENUE SUR LA PLATEFORME RSA. Cette action est cofinancée par l Union Européenne BIENVENUE SUR LA PLATEFORME RSA Cette action est cofinancée par l Union Européenne Présentation de la plateforme Vous êtes nouvellement bénéficiaires du Revenu de Solidarité Active (RSA). Les partenaires

Plus en détail

UN NOUVEAU PARCOURS DE SOINS: LA RÉFORME DE L ASSURANCE MALADIE SE MET EN PLACE. La réforme de l assurance maladie se met en place 1

UN NOUVEAU PARCOURS DE SOINS: LA RÉFORME DE L ASSURANCE MALADIE SE MET EN PLACE. La réforme de l assurance maladie se met en place 1 UN NOUVEAU PARCOURS DE SOINS: LA RÉFORME DE L ASSURANCE MALADIE SE MET EN PLACE La réforme de l assurance maladie se met en place 1 La loi du 13 août 2004 portant sur la réforme de l assurance maladie

Plus en détail

LE DISPOSITIF DE MICROCREDIT PERSONNEL

LE DISPOSITIF DE MICROCREDIT PERSONNEL LE DISPOSITIF DE MICROCREDIT PERSONNEL 1. Définition et caractéristiques des prêts 1.1 Définition Le COSEF du 29 avril 2009 a élaboré une proposition de 10 principes pour la définition du microcrédit personnel

Plus en détail

La santé des jeunes Rhônalpins en insertion

La santé des jeunes Rhônalpins en insertion La santé des jeunes Rhônalpins en insertion Diagnostic commun et actions partenariales URML, URHAJ et MFRA CRDSU (centre de ressources et d'échanges pour le développement social urbain) 12 octobre 2012

Plus en détail

Etude quantitative sur la perception des Français des évolutions de l assurance maladie

Etude quantitative sur la perception des Français des évolutions de l assurance maladie Mieux comprendre l opinion pour agir Etude quantitative sur la perception des Français des évolutions de l assurance maladie Octobre 2008 Institut Viavoice Contact : Arnaud ZEGIERMAN LD : 01 40 54 13 71

Plus en détail

FINANCEMENT DE L OFFRE DE SOINS EN AFRIQUE. Prof DIE-KAKOU

FINANCEMENT DE L OFFRE DE SOINS EN AFRIQUE. Prof DIE-KAKOU 1 FINANCEMENT DE L OFFRE DE SOINS EN AFRIQUE Prof DIE-KAKOU 2 PLAN INTRODUCTION I- SITUATION II- FINANCEMENT IV- COUVERTURE MALADIE V- DEFIS CMU CONCLUSION 3 INTRODUCTION Services de santé offerts avec

Plus en détail

Conseil national des politiques de lutte contre la pauvreté et l exclusion sociale. Avis du CNLE

Conseil national des politiques de lutte contre la pauvreté et l exclusion sociale. Avis du CNLE Conseil national des politiques de lutte contre la pauvreté et l exclusion sociale Paris, le 5 juillet 2011. Avis du CNLE Accès aux soins des plus démunis : CMU, ACS, AME, dix ans après, revaloriser et

Plus en détail

Évaluation de l expérimentation «Mutuelle Réseau» Synthèse

Évaluation de l expérimentation «Mutuelle Réseau» Synthèse Évaluation de l expérimentation «Mutuelle Réseau» Synthèse Décembre 2013 ORSAS-Lorraine Page 1 Constats et objectifs visés par l'expérimentation de la "Mutuelle Réseau" En France, la sécurité sociale rembourse

Plus en détail

QUESTIONS-REPONSES SUR L EXPERIMENTATION «PARCOURS DE SOINS DES PERSONNES AGEES EN RISQUE DE PERTE D AUTONOMIE»

QUESTIONS-REPONSES SUR L EXPERIMENTATION «PARCOURS DE SOINS DES PERSONNES AGEES EN RISQUE DE PERTE D AUTONOMIE» QUESTIONS-REPONSES SUR L EXPERIMENTATION «PARCOURS DE SOINS DES PERSONNES AGEES EN RISQUE DE PERTE D AUTONOMIE» Qui prévoit cette nouvelle expérimentation? Cette expérimentation figure à l article 70 de

Plus en détail

Titre de la Table citoyenne

Titre de la Table citoyenne Titre de la Table citoyenne La politique du médicament Organisée par : Mutualité Française Provence-Alpes-Côte d Azur, délégation départementale du Vaucluse CRESS PACA Date & Lieu : Avignon, lundi 11 avril

Plus en détail

couverture maladie universelle Artisans, commerçants et professionnels libéraux VOUS BÉNÉFICIEZ DE LA CMU-C

couverture maladie universelle Artisans, commerçants et professionnels libéraux VOUS BÉNÉFICIEZ DE LA CMU-C couverture maladie universelle Artisans, commerçants et professionnels libéraux VOUS BÉNÉFICIEZ DE LA CMU-C Juillet 2015 VOUS BÉNÉFICIEZ DE LA CMU COMPLÉMENTAIRE Vous avez de faibles ressources et à ce

Plus en détail

ACCES AUX SOINS ET A LA SANTE POUR TOUS

ACCES AUX SOINS ET A LA SANTE POUR TOUS ACCES AUX SOINS ET A LA SANTE POUR TOUS 1 Objectifs Déterminer 5 objectifs généraux (voire spécifiques) prioritaires sur la thématique : «Accès aux soins et à la santé pour tous» Base de la construction

Plus en détail

VOUS BÉNÉFICIEZ DE LA CMU-C

VOUS BÉNÉFICIEZ DE LA CMU-C LA CMU-C EST VALABLE CHEZ TOUS LES PROFESSIONNELS DE SANTÉ. En cas de refus de soins, contactez : votre organisme d assurance maladie ; le conseil départemental de l Ordre des médecins : www.conseil-national.medecin.fr

Plus en détail

Inégalités sociales et territoriales de santé

Inégalités sociales et territoriales de santé Inégalités sociales et territoriales de santé Quels enjeux de santé dans les quartiers prioritaires? Quels outils pour y répondre? 20 mars 2012 Une situation régionale préoccupante accrue dans les quartiers

Plus en détail

plafond de la CMU C et ce même plafond majoré de 35%

plafond de la CMU C et ce même plafond majoré de 35% 2012 plafond de la CMU C et ce même plafond majoré de 35% Ce que l'assurance Maladie fait pour favoriser l'accès aux soins... mais des difficultés d'accès aux soins subsistent. 7 % des Français déclarent

Plus en détail

Agence régionale de santé de Lorraine : Projet de PRAPS Axe d intervention 1 : Actions en direction des personnes en situation de précarité

Agence régionale de santé de Lorraine : Projet de PRAPS Axe d intervention 1 : Actions en direction des personnes en situation de précarité Agence régionale de santé de Lorraine : Projet de PRAPS Axe d intervention 1 : Actions en direction des personnes en situation de précarité Fiche action 3 Accompagnement des personnes en situation de précarité

Plus en détail

Observatoire sociétal «Les Français et la qualité des soins»

Observatoire sociétal «Les Français et la qualité des soins» Observatoire sociétal «Les Français et la qualité des soins» Deuxième édition Septembre 2010 Nobody s Unpredictable Fiche technique Sondage effectué pour : Générale de Santé Echantillon : 967 personnes,

Plus en détail

Projet de loi d orientation et de programmation pour l adaptation de la société au vieillissement

Projet de loi d orientation et de programmation pour l adaptation de la société au vieillissement Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère délégué aux personnes âgées et à l autonomie Projet de loi d orientation et de programmation pour l adaptation de la société au vieillissement Réunion

Plus en détail

Le projet de loi d orientation et de programmation pour l adaptation de la société au vieillissement

Le projet de loi d orientation et de programmation pour l adaptation de la société au vieillissement Le projet de loi d orientation et de programmation pour l adaptation de la société au vieillissement Le Gouvernement a fait le choix d une loi d orientation et de programmation, inscrivant la totalité

Plus en détail

LA SANTÉ EST UN DROIT, PAS UN PRIVILÈGE!

LA SANTÉ EST UN DROIT, PAS UN PRIVILÈGE! La Mutuelle des Étudiants - LMDE : mutuelle n 431 791 672, soumise aux dispositions du livre II du code de la Mutualité. Ce document n a pas de valeur contractuelle - Studio LMDE - 12117-03/2012 LA SANTÉ

Plus en détail

Les «mutuelles de village» Dossier stratégique et proposition SMACL Santé

Les «mutuelles de village» Dossier stratégique et proposition SMACL Santé Les «mutuelles de village» Dossier stratégique et proposition SMACL Santé 20/01/2016 1 Plan Présentation Une réponse aux difficultés croissantes Des inégalités face à la santé La mutuelle de village Les

Plus en détail

Diagnostic santé du Pays Charolais-Brionnais. : première étape vers une démarche territoriale de santé. Mai 2010

Diagnostic santé du Pays Charolais-Brionnais. : première étape vers une démarche territoriale de santé. Mai 2010 Diagnostic santé du Pays Charolais-Brionnais : première étape vers une démarche territoriale de santé Mai 2010 Sommaire La méthodologie Les caractéristiques des acteurs interrogés Les problématiques pointées

Plus en détail

Prochaine rencontre: jeudi 15 mai, 10h00/12h00 Maison des Habitants Centre-ville - 2 rue du Vieux Temple - Grenoble

Prochaine rencontre: jeudi 15 mai, 10h00/12h00 Maison des Habitants Centre-ville - 2 rue du Vieux Temple - Grenoble Prochaine rencontre: jeudi 15 mai, 10h00/12h00 Maison des Habitants Centre-ville - 2 rue du Vieux Temple - Grenoble mortderuegrenoble.wordpress.com La «barque-mémoire» et «la passerelle», construits en

Plus en détail

Observatoire National de la santé des jeunes. Accès aux droits et aux soins

Observatoire National de la santé des jeunes. Accès aux droits et aux soins Observatoire National de la santé des jeunes Accès aux droits et aux soins Données septembre 2012 «Observatoire santé UNHAJ - accès aux droits et aux soins» La santé des jeunes sous observationerreur!

Plus en détail

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE NOR : AFSS1414311D Intitulé du texte : décret relevant le plafond des ressources prises en compte pour l attribution de la protection complémentaire en matière

Plus en détail

L INNOVATION SOCIALE COMME RESULTANTE D UN NOUVEAU PORTAGE DE L ACTION SOCIALE

L INNOVATION SOCIALE COMME RESULTANTE D UN NOUVEAU PORTAGE DE L ACTION SOCIALE L INNOVATION SOCIALE COMME RESULTANTE D UN NOUVEAU PORTAGE DE L ACTION SOCIALE L innovation sociale comme résultante d un nouveau portage de l action sociale Alexis BARON Directeur de l Agglomération Grenobloise

Plus en détail

«Les Français et l optique»

«Les Français et l optique» Dossier de presse 3 octobre 2012 «Les Français et l optique» Une enquête IPSOS pour la Mutualité Française Le coût et la qualité des prestations optiques, en tête des préoccupations des Français. Les réseaux

Plus en détail

PROTECTION SOCIALE EN FRANCE

PROTECTION SOCIALE EN FRANCE Qu est-ce que la protection sociale? PROTECTION SOCIALE EN FRANCE La protection sociale désigne tous les mécanismes de prévoyance collective, permettant aux individus de faire face aux conséquences financières

Plus en détail

Bien comprendre et bien choisir votre complémentaire santé

Bien comprendre et bien choisir votre complémentaire santé Bien comprendre et bien choisir votre complémentaire santé Forfait 18 euros Parodontologie Auxiliaires médicaux Bien comprendre et bien choisir votre complémentaire santé SOMMAIRE P. 3 A quoi sert une

Plus en détail

Action de soutien à la mobilité

Action de soutien à la mobilité UNION EUROPÉENNE Fonds social européen Investit pour votre avenir PROGRAMME DEPARTEMENTAL D INSERTION 2012-2016 APPEL A PROJETS 2015 Action de soutien à la mobilité Date de lancement de l appel à projets

Plus en détail

Mission France Réseau Social Dentaire Val de Marne 2015

Mission France Réseau Social Dentaire Val de Marne 2015 Mission France Réseau Social Dentaire Val de Marne 2015 Objectif AOI Accompagner une amélioration de la santé dentaire de populations démunies Pays en développement France AOI - France - Val de Marne Faciliter

Plus en détail

INTRODUCTION programme régional d accès à la prévention et aux soins publics démunis ou en situation de vulnérabilité sociale

INTRODUCTION programme régional d accès à la prévention et aux soins publics démunis ou en situation de vulnérabilité sociale SYNTHÈSE 2/12 INTRODUCTION Le programme régional d accès à la prévention et aux soins (PRAPS) est un programme destiné à tous les professionnels concernés par l accès à la prévention et aux soins ainsi

Plus en détail

Signature d une convention de partenariat «Capital santé des seniors et liens intergénérationnels»

Signature d une convention de partenariat «Capital santé des seniors et liens intergénérationnels» Fiche de presse Une force de proposition indépendante à l initiative de la Ville de Montpellier Direction de la Communication de la Ville de Montpellier - ANATOME - Novembre 2010 Signature d une convention

Plus en détail

Construction d une méthode pour accompagner les publics en situation de précarité vers le dépistage organisé des cancers

Construction d une méthode pour accompagner les publics en situation de précarité vers le dépistage organisé des cancers Construction d une méthode pour accompagner les publics en situation de précarité vers le dépistage organisé des cancers FORMADOC 2- Loire 2011-2012 Julie Kalecinski Vanessa Dutertre Franck Chauvin Centre

Plus en détail

Les retraités face aux difficultés d accès aux soins

Les retraités face aux difficultés d accès aux soins Les retraités face aux difficultés d accès aux soins Avoir accès aux soins est un droit fondamental. Ce droit doit être effectif pour tous, partout et à tout moment. Notre système de protection sociale

Plus en détail

Première Table ronde l évolution du rôle des complémentaires face aux enjeux d accès aux soins : quelle articulation régime général / régime

Première Table ronde l évolution du rôle des complémentaires face aux enjeux d accès aux soins : quelle articulation régime général / régime Première Table ronde l évolution du rôle des complémentaires face aux enjeux d accès aux soins : quelle articulation régime général / régime complémentaire? Introduction Le marché de la complémentaire

Plus en détail

Titre de la Table citoyenne

Titre de la Table citoyenne Titre de la Table citoyenne L accès aux soins et les dépassements d honoraires Organisée par : Mutualité Française Provence-Alpes-Côte d Azur, délégation départementale des Alpes-Maritimes et la CRESS

Plus en détail

N 377 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI

N 377 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI N 377 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 13 novembre 2012. PROPOSITION DE LOI relative à la création d un

Plus en détail

CONVENTION AMILOR ACORIS MUTUELLES

CONVENTION AMILOR ACORIS MUTUELLES CONVENTION AMILOR ACORIS MUTUELLES La présente convention est conclue entre : AMILOR Association des Missions Locales de Lorraine 10 rue Mazagran BP 10676 54063 Nancy Cedex Représentée par Gilles DEVRET

Plus en détail

Quoi Besoin identifié Comment faire? Comment lever les freins? Statut Déclarer l'aide aux aidants «grande cause nationale»

Quoi Besoin identifié Comment faire? Comment lever les freins? Statut Déclarer l'aide aux aidants «grande cause nationale» Méthode : Tester et déployer sur la base de l évaluation du rapport : impact social / coût Reconnaître Faciliter Les aidants Les associations d'aidants / en faveur des aidants Les initiatives en faveur

Plus en détail

Plan Pluriannuel contre la Pauvreté et pour l Inclusion Sociale

Plan Pluriannuel contre la Pauvreté et pour l Inclusion Sociale PREFET DU CANTAL Plan Pluriannuel contre la Pauvreté et pour l Inclusion Sociale Réunion territoriale - Arrondissement de Saint- Flour autour du VIVRE ENSEMBLE au lycée agricole Louis MALLET Mardi 21 octobre

Plus en détail