2 e semestre. 1 er semestre. Conseil et services Monétique et transactions électroniques sécurisées

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "2 e semestre. 1 er semestre. Conseil et services Monétique et transactions électroniques sécurisées"

Transcription

1 2 e semestre er semestre 2015 Conseil et services Monétique et transactions électroniques sécurisées

2 2015

3 > Vos équipes sont-elles armées pour faire face aux perpétuelles évolutions de la monétique : Européanisation, paiement mobile, renforcement de la sécurité des données, entre autres? Donnez-vous les moyens de vous tenir informés des dernières innovations fonctionnelles et techniques des moyens de paiement! Depuis plus de 25 ans, nous accompagnons nos clients dans la maîtrise des évolutions de la monétique et plus largement des transactions électroniques sécurisées. Dans notre secteur en perpétuelle mutation, offrir des solutions innovantes est un enjeu de tous les jours pour nos clients. Chaque consultant-formateur de Galitt est un expert de son sujet, dont il comprend les perspectives tant au niveau fonctionnel que technique. Les formations décrites dans ce catalogue sont le fruit de leur expérience vous permettant de renforcer la maîtrise de vos projets : > Européanisation des processus et des SI monétiques ; > Emergence de nouveaux acteurs dans l écosystème monétique ; > Déploiement des nouvelles technologies comme le m-paiement ; > Renforcement de la sécurité des SI et des exigences de la «compliance». Au-delà du contenu de ce catalogue, nous mettons notre expérience à votre service pour construire les formations spécifiques dont vous avez besoin. La seule source de connaissance est l expérience. Albert Einstein Gérard TCHAKGARIAN Président de Galitt

4 Centre de formation Curriculum Fondamentaux Technologies Monétique bancaire Comprendre EMV EMV Monétique européenne Spécifications EMV Sécurité Recommandé Filière paiement Cryptographie Pré requis Obligatoire Filière chèque Mise en œuvre de PCI Cartes et applications sans contact Lutte Contre La Fraude Paiement et services NFC sur mobiles Services mobiles : état de l art du TSM Billettique Payez Mobile Une offre de formations est également disponible à l international, en anglais

5 Le séminaire de référence depuis 20 ans p ur u c mprendre sur a m né ue bancaire C m é é m é m é m é m mm m f C F m w k é R m m é é m l C m é m m œ x ) m m é é m é j D 2 j é F m T f N h 8 m m é m m j 2 5 I - p N é D m é é j é é é L g F ç C C f T : + 28 F x : m m m m

6 g 1 j 2 è j FF-MB- -FR C T é é m - www m - B x - F 1. g l H : é é m m C p : m 4 V l 2. L S v p : é é é- é m & èl : - C j : D DM & S è p : M C x m m é L è p F : CB T T 3. L û L : m é m mm CB D p p : x m F 4. L f p l T è : C M : é x w & è p : - CH T 2 T T 5. L h l g C : T : T T m m D B/ B - : C D D l : m O 858 CB2 D B S : é é : C D F S h : m m 6. L h f ll S è p : l -Offi : CM TM B k-offi : é é é m F F -Offi : m é D B/ B S è h g : -R B C m 7. p v v l T h l g : k HC v l gl : D 2 -F T O C C l : E g : ém é W m B x m é m é é m j m D m é l L C m m é mé 2 2 é é F Ré R 2 B -B T : + 28 T FR F x : RC N B www m C é

7 c x y t C a a a a a a : a A a R a -U B a I a Pa -Ba P a i f R a a a a h a S PA C a a a blic C a a a a a a œ x a ) a a a a a x a a a a j D 1 j A a h a h 1 h T if N ch i i a j 2 15 I - i N a D a a a a a j a a a a a a a a a L g a ça A a C c C f T : ax : a a a a

8 a a - a Pa - B x - Sa a g A è - i i A i 1. è D a ha a x a h a a a a a a a a h h» a x a S PA a - F c : Ca Ba a All g : a LV/OLV R -U i : L U Pa a a x 2. A l è D a ha a x a h a a a a a a a a h B lgi : Ba a / Ca h BC/ C) -B : a /PIN E g : 4B S 6 I li : Pa Ba a Ca a g l : a g i è. i ci f SE A ch i : h ff - a a a a h C c b c f SE A : a a h a a ) h a C c SE A : C Ba C a BC ) C Pa PC) Ca S a h CS ) 4. L SE A C F w k (SCF) C i i : D S Pa DSP) a Pa S P PSP) a Pa SE A C F w k (SCF) : " a ") "Pa S h " a a a V) a a ) li SCF : "S a a a V " AST PAS OSCa A2I CAS x ISO 2 22 i SE A : a x a h a x a a h x a a C D c S L R li Li C R C h a T a a a a a P a I a R a 1 a R a 21 B -B a SAS a a a T : TVA R ax : RCS Na B a

9 Filière paiement Maîtriser les différentes architectures du paiement électronique et leurs contraintes onc onnelles techniques et réglementaires r enta n int f rt ublic Ce e forma on compl te présente le domaine du paiement (paiement de proximité pour le pe t commerce et pour la grande distribu on, paiement sur automate, paiement sur automate bancaire mul service, paiement distance résenta on des di érents t pes de paiement, des documents asso ciés au Groupement des Cartes Bancaires «CB» (M E, M, M B, M, M et des bulle ns qui compl tent ou amendent la version 5 2 actuellement opéra onnelle Revue des protocoles interbancaires CB2, CB2 ichiers ocus sur les principales évolu ons de la nouvelle version M E 5 5 (dont l accepta on sans contact et par r d un téléphone G M ersion détaillée des standards proposés dans le cadre du E ( E T, I O 2 22, E, O Car Ce séminaire s adresse aux intervenants en maîtrise d ouvrage et en maîtrise d œuvre qui souhaitent approfondir leurs connaissances moné ques dans le domaine du paiement Dur e 2 journées ccueil par r de h orma on de h h Tarif Nous consulter r chaine e i n er et 2 décembre 2 4 er et 2 juin 2 5 Intraentrepri e Nous consulter pour connaître les disponibilités De plus, le contenu de ce e forma on, organisée au sein de votre entreprise, peut tre adapté vos objec fs par culiers, apr s anal se de vos besoins et réalisa on d une proposi on détaillée Langue rançais C ntact Centre e f rma n Tel : + 28 ax : forma on gali com forma on gali com

10 contact gali com gali com aris Bruxelles an rancisco r gramme 1 er j ur 2 ème j ur 1. Le y tème CB en paiement Le paiement : fonc ons, mise en service, ges on de parc, transac on Le paiement ur aut mate bancaire mul er ice : objec fs pour les banques ges onnaires d automates, axes de développement, contexte Architecture - y tème e paiement : autonome et répar e, T, T E Architecture - retrait mul er ice bancaire 2. A pect r glementaire C ntexte r glementaire CB : porteur, éme eur, accepteur, acquéreur anuel e paiement CB et principaux bulle n : iden ca on bancaire, principes réglementaires, sécuritaires et fonc onnels bliga n interna nale : EM, CI 3. Agr ment e y tème e paiement ch ma e cer ca n Agr ment CB : objec fs, instances, procédures, cas par culiers 4. r t c le CB2A La n rme I 8583 : domaine d applica on, caractéris ques r t c le CB2A er ice aut ri a n er ice e t l c llecte et e t l param trage CB2A Fichier 5. aiement e pr ximit glementa n applica n et er ice bancaire ge n e parc n u eaux er ice li l lu n e techn l gie 6. aiement ur aut mate p ci cit u paiement ur aut mate Cla i ca n e aut mate : classi ca on française et interna onale anuel e aiement ur Aut mate : spéci ques : M, M, M, M B (probléma que spéci que 7. Vente i tance glementa n paiement ur Internet VAD curi e 3D ecure 8. lu n u paiement 5.5 : s nth se des évolu ons tan ar an le ca re u A : I O 2 22, E T, E, O Car, compara f fonc onnel par rapport CB5 5 Contenu suscep ble d évoluer Animateur Experts en moné que impliqués dans les grandes évolu ons des s st mes de paiement D cumenta n upport de cours iste des sigles moné ques ali a n Lieu C r nn e Gali, organisme de forma on enregistré sous le numéro 2 2 aupr s de la réfecture de la région Ile de rance Région parisienne route de la Reine Gali 2 Boulogne Billancourt au capital de Tel : + 28 T R ax : RC Nanterre B gali com CB R Cop right Gali 2 4 Tous droits réservés

11 Filière chèque Acquérir une bonne connaissance sur le traitement du chèque, les aspects sécuritaires et sur ses é olu ons r e e e rma n pr sente l envir nnement g n ral du chèque perme ant d appr ndir les c nnaissances sur le traitement du chèque dans le c nte te de l EI. Elle app rte les c ncepts cl s : filière circuits aller et ret ur s stèmes d missi n d accepta n d acquisi n et d interchange. i f r Traitement de l ensemble de la filière chèque. mbreuses d fini ns et s urces d cumentaires. ublic e e rma n s adresse au u lisateurs r nt et bac ce ma trise d uvrage ma trise d œuvre che s de pr duits charg s de clientèle qu ils s ient e p riment s u n vices. Dur e 1 j ur ccueil par r de h. rma n de h 1 h T rif us c nsulter r ch i e e i 16 ct bre mai 2 15 I r e repri e us c nsulter p ur c nna tre les disp nibilit s. e c ntenu de ce e rma n rganis e au sein de v tre entreprise peut tre adapt v s bjec s par culiers après anal se de v s bes ins et r alisa n d une pr p si n d taill e. L gue rançais C c Ce re e f r Tel : a : rma n gali.c m rma n.gali.c m

12 c ntact gali.c m -.gali.c m Paris - Bru elles - San rancisc r gr e 1. Le pri cipe g r ux Hi rique D i Le pec r gle e ire : l is d crets n rmes circulaires et pr t c les Le e pri cip le u chèque : men ns sur le rect et le vers Le p i e e u chèque le e e p ie e : d nn es sur le chèque et les m ens de paiement en rance et en Eur pe L f bric u chèque : c mmande impressi n pers nnalisa n distribu n 2. L curi u chèque L B que De Fr ce : r les ac vit s Surveill ce e e e p ie e : cart graphie des m ens de paiement recensement de la raude ren el de S curit du hèque S Le chier B que De Fr ce : alimenta n et c nsulta n des fichiers Banque De rance I Lu e c re le bl chi e e c pi ux Aprè - i i 3. Le r i e e u chèque Le pri cipe g r ux : pr senta n de l EI change E images chèques Le c eur Le chèque relev e l EIC : circulants n n circulants Le chèque e le CE C : m dalit s d changes au EP c mp si n des remises pr senta n des an malies Le ch ge - CO E : g n ralit s architecture des tables de r utage Le flux : flu l gique flu ph sique Archiv ge : principes de base d fini ns règles 4. Le r i e e ri li e chèque Le p r EIC ( INOS) : cr a n de l image chèque m s de rejets table de c rresp ndance EI L ge e i p : principes de base pr c dures ges n des an malies Le l i i erb c ire : des p ra ns li es l EI A i eur E perts du d maine chèque et des m ens de paiement D cu e Supp rt de c urs iste des sigles m n ques Qui li ali rganisme de rma n enregistr s us le num r auprès de la Pr ecture de la r gi n Ile de rance ntenu suscep ble d v luer Lieu C r e gi n parisienne - HQ-1 - p right ali T us dr its r serv s 1 r ute de la eine ali 21 B ul gne-billanc urt S S au capital de Tel : TV a : S anterre B gali.c m

13 Comprendre EMV chno og un ou pou î o u on u nc r en on Ce e rma n app rte une mpré ensi n l bale d EMV, de ses nsé uen es sur le s st me «Carte Ban aire, et des perspe es liées aux é lu ns te n l i ues et ré lementaires (sans nta t, mul -appli a, SEPA ). oin for Réalisée et maintenue par des experts EMV. Visi n n nnelle de e e spé i a n te ni ue. Prise en mpte d EMV dans le adre du SEPA : CAS, CIR, EPAS. Présenta n du p si nnement de la te n l ie sans nta t par rapp rt à EMV. Perspe es liées au mul -appli a. ublic T ute pers nne, uel ue s it s n ni eau de nnaissan e, désireuse d a uérir une mpré ensi n l bale d EMV : e s de pr duits, maîtres d u ra e, maîtres d œu re expl itants Dur e 1 j urnée A ueil à par r de. rma n de à 1 T rif N us nsulter roch ine e ion 2 septembre n embre é rier mai 2 15 In r en repri e N us nsulter p ur nnaître les disp nibilités. De plus, le ntenu de e e rma n, r anisée au sein de tre entreprise, peut tre adapté à s bje s par uliers, apr s anal se de s bes ins et réalisa n d une pr p si n détaillée. L ngue Ce séminaire peut tre animé en rançais u en an lais ( ersi n intra-entreprise sans les spé i ités CB) Con c Cen re de form on Tel : ax : rma n ali. m rma n. ali. m

14 nta t ali. m -. ali. m Paris - Bruxelles - San ran is rogr mme M n Aprè -midi 1. r en on g n r le Con ex e : a teurs, ist ri ue r en on d EMVCo : membres, r anisa n, r les Concep e p rimè re 2. orme e p ci c on d pplic on orme c r e r f renc e p r EMV p ci c on EMV : prin ipales n ns, exi en es n nnelles, tant arte ue terminal, restri ns en sans nta t p ci c on d impl men on M erc rd e Vi olu on C A : bje s, n u elles n ns appli a es, perspe es p ci c on C : prin ipes r lementaires majeurs et prin ipes de abita n 3. Imp c EMV Con ex e fr nç i : émissi n, a epta n Choix de l commun u b nc ire Imp c en Fr nce : émissi n, paiement, retrait, mpensa n, ba - ffi e, a rément Imp c l in ern on l : éme eurs, a uéreurs, p rteurs, mmerçants Le cer c on : EMVC, Visa, MasterCard, PCI 4. EMV d n le monde EMV en Fr nce : é éan es de mi ra n, bli a ns r lementaires EMV en Europe : éléments dé len eurs, état de la mi ra n, le pr jet SEPA, ini a es de standardisa n EMV hor Europe : éléments dé len eurs et dépl iement 5. Le olu on Le mul - pplic f : dé ni ns, n epts et nsé uen es, a teurs et ser i es, intér ts, m ens et limites Le n con c : a anta es, ibles, a teurs de rme, n rmalisa n IS rincip le impl men on mon ue : r le d EMVC, appli a ns Visa pa Wa e et MasterCard P P, appr e CB rien on 6. yn hè e Chi re cl con r in e e per pec e C ntenu sus ep ble d é luer Anim eur Experts EMV et plus énéralement de la arte et des s st mes d a epta n Documen on Supp rt de urs iste des si les m né ues li on Lieu Coordonn e ali, r anisme de rma n enre istré s us le numér aupr s de la Pré e ture de la ré i n Ile de ran e Ré i n parisienne 1 r ute de la Reine ali 21 B ul ne-billan urt SAS au apital de Tel : TVA R ax : RCS Nanterre B ali. m -CEMV-CB-18- R C p ri t ali T us dr its réser és

15 Maîtriser la complexité d EMV et de sa mise en œuvre par les systèmes bancaires f ubl Du T f e e orma on présente au plan onc onnel, technique et cryptographique les spécifica ons E pour les terminaux et les cartes, et décrit leur implémenta on dans le cadre de l accepta on paiement en rance. Animateur spécialiste ayant une expérience concrète de la mise en œuvre. Approche pédagogique progressive, adaptée à la complexité des projets. résenta on avec un didac ciel visualisa on d image carte, paiement réel avec carte de test et lecteur. Exercices pédagogiques. e e orma on s adresse à toute personne par cipant à des projets E, que cela soit dans le cadre de l émission personnalisa on, serveurs d autorisa on, de l accepta on terminaux, automates, de l acquisi on serveurs ou des ac -offices associés. 2 journées Accueil à par r de h. orma on de h à h ème journée en op on cas pra ques sur un large panel de transac ons cartes terminaux et analyse des contenus, avec u lisa on des ou ls de tests de ali. Nous consulter h et 4 décem re et juin 2 5 I - Nous consulter pour connaître les disponi ilités. De plus, le contenu de ce e orma on, organisée au sein de votre entreprise, peut tre adapté à vos o jec s par culiers, après analyse de vos esoins et réalisa on d une proposi on détaillée. L gu e séminaire peut tre animé en rançais ou en anglais version intra-entreprise sans les spécificités B. C C f Tel + 28 ax orma on gali.com orma on.gali.com

16 contact gali.com -.gali.com aris - Bruxelles - San rancisco g 1 j u 2 è j u 3 è j u l u D u l L u C 1. I u u lu h l g u l j u technologie puce, ré éren el documentaire, la oîte à ou ls E, périmètre de la orma on 2. l u u h ar orescence, iden fica on, enregistrements, données T, organisa on L u u simples, complexes, Data O ject ists l maîtrise du comportement, exemples L f u structure des commandes réponses, choix E l l visualisa on d une structure carte 3. L u u sélec on d applica on, ini alisa on transac on, lecture des données, authen fica on carte suite restric ons de traitement, vérifica on porteur, ges on du risque terminal, analyse ac on terminal et carte, ges on de l autorisa on, finalisa on transac on g g u ul h g C T l u lisa on d une vraie carte et d un simulateur I l spécificités d une transac on de paiement B 4. L l l l C C IS.5, hip 4, ommon ayment Applica on caractéris ques principales, ges on du risque l C approches «piste» vs. «E», isa paywave, aster ard PayPass caractéris ques principales 5. C lu I u l u l g l Experts E et plus généralement de la carte et des systèmes d accepta on Support de cours lossaire E Exercices in tulés et corrigés iste des sigles moné ques ali, organisme de orma on enregistré sous le numéro 2 2 auprès de la ré ecture de la région Ile de rance égion parisienne route de la eine ali 2 Boulogne-Billancourt SAS au capital de Tel + 28 T A ax S Nanterre B gali.com ontenu suscep le d évoluer es deux jours de orma on peuvent tre complétés très efficacement par une journée de u u, réalisée à l aide du simulateur KaNest -I, édité par ali, en u lisant des Suite de Tests pour les cartes, confirmées par des «ayment Schemes», la Suite de Tests E evel 2 pour les terminaux qualifiée par E o, une sonde, un jeu de cartes de test, un terminal. -SE - B- - opyright ali Tous droits réservés

17 Cryptographie Acquérir les principes de base de la cryptographie en abordant les onc ons et les ises en applica on r e ta o oi t fort ublic Dur e 1 j 1 Tarif rochai e e io I trae trepri e j La gue ç Co tact Ce tre e for a o T : :

18 B S rogra e a 1. Le o o e ba e hi tori ue et co cept Qu e t-ce ue la cryptographie? Le pri cipaux be oi couvert par la cryptographie U hi tori ue e la cryptographie : j 2. Algorith e cryptographi ue U e pr e ta o e pri cipaux algorith e cryptographi ue y tri ue T S S et a y tri ue RS H 3. o c o cryptographi ue U e e crip o e fo c o cryptographi ue le plu u li e : ff Aprè - i i 4. Cryptographie appli u e co trai te et olu o U e e crip o e olu o op ra o elle pour r po re i re t be oi : 5. xe ple u li a o Quel ue exe ple i pl e ta o : MV SS ô I 6. A a ue et para e U e pr e ta o e i re t type a a ue : j U e li te e pri cipale para e aux a a ue pr e t e : A i ateur Docu e ta o S ali a o Lieu Coor o e I R 1 R 21 B B S S T : TV R : R S B RY TO 18 R 2 14 T

19 Mise en œuvre de PCI Comprendre les normes PCI, dont PCI, et le rs r les s r l prote on des données sensibles Pr sen n C CI CI D CI 2 E -D CI T - OI CI T -H M I C - CI P in s f r s D CI Public C I C «C ffi» Dur e 1 1 T rif Pr ch ines sessi ns In r en reprise L ngue ç C n c Cen re de f r n T

20 - - B - Pr gr e M n 1. Pr sen n n r le C n ex e His rique C ncep s de PCI CI D -D CI T PCI SSC e les r se ux de c r es V M C JCB D Ar cul n en re les s nd rds de PCI CI D -D CI D CI T 2. S nd rd PA-DSS Ch p d pplic n Exigences PA-DSS 3. S nd rd PCI PTS Ch p d pplic n S nd rd PCI PTS-POI «D» ED O (O ) Exigences du s nd rd PCI PTS-POI 5 1 Exigences du s nd rd PCI PTS-HSM 4 Après- idi 4. S nd rd PCI DSS Ch p d pplic n Oblig n en f nc n des c g ries e des seuils 4 Exigences PCI DSS 12 6 Appr che p r pri ris n Mesures de c pens n 5. S nd rd PCI P2PE Ch p d pplic n Exigences P2PE 6. T enis n PCI C ncep de «n n-p y en T eni n C p r is n en re «n n-p y en T eni n e «p y en T eni n CI EMVC Princip les f nc nn li s de l enis n - - Exigences s curi s des s lu ns de enis n «-C» «I -» r ndes c g ries de s lu ns V V Ani eurs E D cu en n lis n Lieu C rd nn es I 1 21 B -B T TV C B C - CI-18- C T

21 Comprendre les enjeux de la fraude, les formes et les mécanismes pour y faire face b j b œ i f M b h î M ) blic h b D 1 j h h 1 h T if N ch i i 1 b I - p i N î b bj b g ç c f T

22 - - - S g Ap è - i i A i 1. i cip g x iff p c l f f c b b 2. f ill i i c b T p f ç b ç b h 3. V l i D h A l h ) j 4. p h SS p c j i i M 5. D c l i p i g i M ) S M b h c h b h h b b h l N E UN S EX E N H S M O EN W Y 4 S2M S S SO STE T ETOEN TO TSYS 6. I p c l ll ch l gi i p c c l l -b b S b E SE ) E b D c S li i S S T T S N h T

23 Comprendre comment les nouvelles technologies vont transformer les usages dans de nombreux domaines paiement transport iden t e e orma on o re un aperçu lobal de la technolo ie arte sans contact» en deu temps : un e posé sur la technolo ie et les normes associées 1444 puis une présenta on de chaque rand domaine d applica on avec l anal se des principau pro ets déplo és f Une vision détaillée suffisamment technique pour élaborer un plan d ac ons Un panorama complet des usa es et des applica ons es démonstra ons didac ques avec des ou ls de simula on ub e e orma on s adresse toute personne par cipant des pro ets sans contact que cela soit dans le cadre de l émission personnalisa on char ement des mobiles de l accepta on terminau automates de l acquisi on ou des bac -offices associés Du 1 ournée ccueil par r de h orma on de h 1 h T f Nous consulter h octobre mars décembre 2 14 uin 2 15 I - Nous consulter pour connaître les disponibilités e plus le contenu de ce e orma on or anisée au sein de votre entreprise peut tre adapté vos ob ec s par culiers apr s anal se de vos besoins et réalisa on d une proposi on détaillée L gu rançais f Tel : a : orma on ali com orma on ali com

24 contact ali com - ali com Paris - Bru elles - an rancisco g 1. g u : nouveau besoins transport e- télécoms paiement nouvelles solu ons u h g : un produit en orte e pansion une technolo ie mature et o rant de orts avanta es 2. T h g L u y è : puce antenne lecteur ç h : les bandes de réquences et leurs usa es les ondes le champ ma né que S fi : architecture concep on abrica on fi : or anisa on des normes norme 1444 N L ISO : t pe vs t pe B an -collision transmission des données Ex g g qu : mise en sc ne des par cipants comme ob ets sans contact» A è - 3. A : cible avanta es er onomie peurs et sécurité approches Master ard PayPass et Visa pa Wave prise en compte par MV o approche B D : u lisa on de carte et lecteur réels T ( y - g ) : vue d ensemble secure session» et ra ca on» ensei nements D : lecture d un pass Navi o I qu ( - ) : normes données mécanismes sécuritaires acc s au données authen ca on n rastructure P D : lecture d un passeport électronique 4. u è ontenu suscep ble d évoluer A u perts en moné que et en par culier de la carte et des nouvelles technolo ies D u upport de cours Liste des si les moné ques L u ali or anisme de orma on enre istré sous le numéro aupr s de la Pré ecture de la ré ion le de rance é ion parisienne 1 route de la eine ali 21 Boulo ne-billancourt au capital de Tel : TV a : Nanterre B ali com - L-18- op ri ht ali Tous droits réservés

25 Paiement et services NFC sur mobiles Comprendre la mise en œuvre des services sans contact sur mobiles Pr senta on é é q é v hé v v é é é h éh ô q é. Points forts é h q œ v. év h q v é. Public é v œ v ) q é j v NF é éq v " ". Dur e 1 j é h. F h 1 h Tarif N Prochaines sessions é j 2 15 Intraentreprise N é. D é v é v j v é é é. Langue F ç Contact Centre e forma on T : F :

26 ... P B S F Programme a n Après-mi i Animateurs 1. Services NFC (Near Fiel Communica on Concepts : q o es e fonc onnement : " " " " "P P " Technologie et normes : h q ISO 1444 F ) NF F Le march NFC : NFC sur mobile : v j é...) D ploiement : é 2. Sta ons mobiles r seau Architecture mat rielle : é Architecture logicielle : v Les r seau mobiles : é é Ov Th OT ) Principau rôles e la carte SI : é é é Secure elements : UI "S M " "E E " De la voi au onn es : é é é SM P S ED E UMTS ) v OT SMS BIP ) Le label français Cityzi : FS M 3. es on es applica ons mobiles Cycle e vie : é é v é q h q é é h v v Environnement lobalpla orm : h é é n cosystème en pleine volu on : fl é é v n nouvel acteur, le Truste Service anager (TS : v S I P FS M) Le parcours u lisateur : é 4. Perspec ves es pro ets Facteurs e succès enseignements : é E emple e pro ets : ISIS W E U ) U ) E ) Les services ans le Clou : E E ) T h év Documenta on S é q alisa on Lieu Coor onn es é é P é é I F é 1 21 B B S S T : T F F : S N B FF PSM 18 F h 2 14 T é vé

27 Payez Mobile Maîtriser les principes et l architecture e la s lu n Payez M bile» et c mpren re les impacts e s n impl menta n P e a o t u vi i c t P bi t t c gi i u t bi ux c t SI i i qu'à u uv ct u : TS. E t c c t P bi i g g b u i t bi. Poi fo Public i t i x t i ct u ci c P bi. Etu t i b t c gi u i : TS g T P t u ux i t vi t P bi. P t i t g c t b qu. u iqueme e compl me P i t t vic NF u bi à t ut ( ci i i ît i uv g u ît i œuv ) i iqu j t i t bi. Du e 1 j u ccu i à. F à 1 Ta if N u c u t P ochai e e io ct b c b jui 2 15 I ae ep i e N u c u t u c ît i ibi it. D u c t u c g i u i v t t i ut t t à v bj c cu i v b i t i u i t i. La gue F ç i g i u (i t - t i ) Co ac Ce e e fo ma o T : F x : g i.c.g i.c

28 c t ct g i.c -.g i.c P i - B ux - S F ci c P og amme 1. I o uc o au Paieme Mobile P i cipe e ac eu : x i c u i t u EP c t A chi ec u e : c ix u «SI c t ic» vu b c î i t Le f amewo k Payez Mobile : cu t c i t iqu t v u Le pa age e la SIM : c it ctu SI PPSE ic ci qu (P bi PPSE P b ) c c vi c c Ma 2. e o TA e e ice e paieme Le fo c o u TSM : g vic giqu iqu c i t T t t T i t u i vic Le i e face u TSM : i gu TS SI b qu i gu TS t u (i t c FS ) c c t c La RAZ e comp eu : u x c c t g T La ge o e c ip : c i t E c P Ap è -mi i 3. Le impac u l mi io La mi e e place u e ice e paieme : qui t Mo e mi io : c it c ix u ( i v. g t ) i - c T (c g t i c v ) Ce ca o e l applica o : c c ( FS it u ) t D P Le op o e la ba que : c g t (b c g b c g c t ) i (i t c g iqu t c t) 4. Le e ige ce impl me a o Rôle u IE CB : cc t (bu c t ct i ct i g) i i ( B c t vi tu ) I g a o i a : c it ctu i i t P bi c u i gui i t i I g a o Ma e Ca : i t P bi c u i j ut EP gui i t t t u u c b v u A ima eu u t t x t t i t t t c gi bi Docume a o Su t c u i t ig qu R ali a o Lieu Coo o e i g i gi t u u u P ctu gi I F c gi i i 1 ut i i 21 B u g -Bi c u t S S u c it T : T F F x : S N t B g i.c FF-P - -F ig t i T u it v

29 Services mobiles : état de l art du TSM Comprendre les principes fondamentaux de l acteur-clé pour la délivrance des services sécurisés sur mobiles rése ta o C m p p l l p p l c m TSM. Ell p v mbl c mpl, p m p cip c mp imm i m l j l p p c. m p à l c p j, i bi l p c m q c iq. oi ts forts TSM, c m j p l mi œ v vic c i m bil, q l vic i NFC p. li im p l p li impliq p i l igi mb p j vic m bil, F c c mm à l g. ublic C m, à p ci i i, m i v g m i œ v ) impliq l p j p i m m bil. Durée 1 j Tarif N c l rochai es sessio s 10 c b m c mb j i 2015 I trae treprise N c l p c l i p ibili. D pl, l c c m, g i i v p i, p p à v bj c p c li, p l v b i li p p i ill. La gue F ç i A gl i Co tact Ce tre de forma o T l : F : m g li.c m m.g li.c m

30 c c g li.c m -.g li.c m i - B ll - S F ci c rogramme Ma 1. La place du TSM da s le déploieme t des services sécurisés sur mobile rése ta o du TSM : ôl c l TSM l pl i m vic c i m bil, l c m Modèles du TSM : TSM v. m l «pli» Besoi s et exige ces : c i, i p bili, li c iq c mm ci 2. ourquoi le TSM? ri cipales fo c o s : ligibili c mp bili, c v vic i ll, pp i, bl c g bl c g, c cl vi Architecture : v mbl, ligibili, p p l giq, p p p iq, m g cl, m g «c», c mm - ic c i TA Après-midi 3. Sta dardisa o et i teropérabilité Spéci ca o s cartes lobal la orm : p l b l l m, g cl, m g Sta dardisa o s : AFSCM, l b l l m, SMA Zoom sur l audit et les cer ca o s : S m C mmi, TSM i g p, TSM C mpli c i g p, c g l c m 4. Mises e applica o Etudes de cas i mpl vic m bil p m p i m, p ) pp NFC, Cl )...appliquées au processus du cycle de vie : ill v m c cl vi c c c m bil p v l, c v vic ) C c p bl v l A imateurs C l p m p i m c l gi m bil Docume ta o S pp c i igl m q éalisa o Lieu Coordo ées li, g i m m gi l m p l c l gi Il F c gi p i i 17 l i li B l g -Bill c SAS c pi l T l : TVA F F : CS N B g li.c m FF-TSM-03-F C p ig li T i v

31 Maîtriser la complexité et comprendre les en e x d n s st me ille e m y m m m y m. f Pa Pass yw ). m. m m. b c D T f m m m ) m m m m. 1. m 1 ch 1 m I - p. D m y. L g ç C c C f T m. m m.. m

32 . m -.. m - B - S g Ap è - A 1. b D D pp c H m m mm m Ac A m - 2. è b c p f c V c m C m m m S f m 3. L p m m D b m C m C ô f c p B 4. L c è C c y A 5. c IS I I I B B D y M A c c p Pa Pass yw M M/ IUDS j IF g c FC C D y 6. è ' j 'h L p j ph m L p p c y Pa Pass yw ) - m D c S L m L C m m m I 1 21 B -B S S T T S B m -BILL- - y T

33 M 1 Sem. 27 V 1 L 1 Sem. 36 M 1 S 1 Toussaint L 1 Monétique Européenne M 2 S 2 M 2 J 2 D 2 M 2 J 3 D 3 M 3 V 3 L 3 Sem. 45 M 3 V 4 L 4 Sem. 32 J 4 S 4 M 4 J 4 S 5 M 5 V 5 D 5 M 5 V 5 D 6 M 6 S 6 L 6 Sem. 41 J 6 S 6 L 7 Sem. 28 J 7 D 7 M 7 Sans contact V 7 D 7 M 8 V 8 L 8 Sem. 37 M 8 Mobile S 8 L 8 Sans contact M 9 S 9 M 9 J 9 Payez Mobile D 9 M 9 Mobile J 10 D 10 M 10 V 10 TSM L 10 Sem. 46 M 10 Payez Mobile V 11 L 11 Sem. 33 J 11 S 11 M 11 Armistice J 11 TSM S 12 M 12 V 12 D 12 M 12 V 12 Sem. 50 D 13 M 13 S 13 L 13 Monétique Bancaire J 13 Billettique S 13 L 14 Fête Nationale J 14 D 14 M 14 V 14 D 14 M 15 Sem. 29 V 15 Assomption L 15 Sem. 38 M 15 Sem. 42 S 15 L 15 Sem. 51 M 16 S 16 M 16 J 16 Chèque D 16 M 16 J 17 D 17 M 17 V 17 L 17 Lutte Contre La Fraude M 17 V 18 L 18 Sem. 34 J 18 Monétique Bancaire S 18 M 18 Crypto J 18 S 19 M 19 V 19 D 19 M 19 Sem. 47 V 19 D 20 M 20 S 20 L 20 Sem. 43 J 20 S 20 L 21 Sem. 30 J 21 D 21 M 21 V 21 D 21 M 22 V 22 L 22 Sem. 39 M 22 S 22 L 22 Sem. 52 M 23 S 23 M 23 Comprendre EMV J 23 D 23 M 23 Monétique Européenne J 24 D 24 M 24 V 24 L 24 M 24 V 25 L 25 Sem. 35 J 25 S 25 M 25 PCI J 25 Noël S 26 M 26 V 26 D 26 M 26 Sem. 48 V 26 D 27 M 27 S 27 L 27 Sem. 44 J 27 S 27 L 28 Sem. 31 J 28 D 28 M 28 V 28 D 28 M 29 V 29 L 29 Sem. 40 M 29 S 29 L 29 M 30 S 30 M 30 J 30 D 30 M 30 J 31 D 31 V 31 M 31 Formations C e n t r e d e f o r m a t i o n Planning 2 ème semestre 2014 juillet août septembre octobre novembre décembre Filière Paiement Spécifications EMV Cartes 2014 Travaux pratiques EMV Monétique Bancaire Comprendre EMV Galitt à votre écoute Galitt vous conseille pour qualifier votre besoin de formation et élaborer un cursus adapté. Ces formations peuvent aussi être organisées au sein de votre entreprise et leur contenu adapté précisément à vos objectifs et aux besoins de vos collaborateurs. Centre de formation Tel : Fax : formation.galitt.com Galitt SAS au capital de euros RCS Nanterre B TVA FR route de la Reine Boulogne France Tél. : Fax :

Catalogue formations. Conseil et services Monétique et transactions électroniques sécurisées

Catalogue formations. Conseil et services Monétique et transactions électroniques sécurisées 2013 Catalogue formations 1 er semestre 2013 + 2 e semestre 2013 Conseil et services Monétique et transactions électroniques sécurisées 2013 Dans le monde de la monétique et plus largement des transactions

Plus en détail

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N T

Plus en détail

LES ESCALIERS. Du niveau du rez-de-chaussée à celui de l'étage ou à celui du sous-sol.

LES ESCALIERS. Du niveau du rez-de-chaussée à celui de l'étage ou à celui du sous-sol. LES ESCALIERS I. DÉF I NIT I O N Un escalier est un ouvrage constitué d'une suite de marches et de paliers permettant de passer à pied d'un niveau à un autre. Ses caractéristiques dimensionnelles sont

Plus en détail

Nouveau Programme 2010. Formation Monétique

Nouveau Programme 2010. Formation Monétique EESTEL vous propose en cette année 2010 une formation à la monétique rénovée, en fonction : - D une part, des nouvelles architectures fonctionnelles issues du SEPA et de l irruption de nouveaux Opérateurs

Plus en détail

Les Rendez-Vous de la Qualité d Arts et Métiers ParisTech

Les Rendez-Vous de la Qualité d Arts et Métiers ParisTech Les Rendez-Vous de la Qualité d Arts et Métiers ParisTech «La place du Manager Qualité dans les Organisations; Aujourd hui et Demain» [3mars 2009 ] - [Version n 1] Direction de l Organisation - LHD Allianz

Plus en détail

Gilles Guitton. Président du Conseil de Direction Groupement des Cartes Bancaires "CB"

Gilles Guitton. Président du Conseil de Direction Groupement des Cartes Bancaires CB Enjeux et Défis de la Création du Marché Unique des Paiements en Europe (SEPA) pour les Systèmes de Cartes Gilles Guitton Président du Conseil de Direction Groupement des Cartes Bancaires "CB" 9 février

Plus en détail

T E L E C H A R G E M E N T D E S D O C U M E N T S 2 P R O C E D U R E 2 C O N S T I T U T I O N DU D O S S I E R 5

T E L E C H A R G E M E N T D E S D O C U M E N T S 2 P R O C E D U R E 2 C O N S T I T U T I O N DU D O S S I E R 5 SAISIR UNE MUTATION FICHE A L USAGE DES CLUBS ------------- D a t e : 0 3 J u i n 2 0 0 9. --------- A u t e u r s : F é d é r a t i o n F r a n ç a i s e d e H a n d b a l l / M. S o u n a l e i x ( L

Plus en détail

Directeur Département Monétique

Directeur Département Monétique Directeur Département Monétique FORMATIONS Ingénieur EPF Option aérospatiale Master Génie industriel option Systèmes Electroniques Paris Sud (Orsay) Lead Auditor ISO/IEC 27001 PCI DSS PA DSS PRA, PCA,

Plus en détail

Formations certifiantes dans le domaine du paiement électronique

Formations certifiantes dans le domaine du paiement électronique Trophée 2013 des Solutions Bancaires Innovantes Formations certifiantes dans le domaine du paiement électronique Sommaire : Electronic Payment System Manager... 3 Acquiring Electronic Payment Officer...

Plus en détail

Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION

Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION Rappel d u c h api t r e pr é c é d en t : l i de n t i f i c a t i o n e t l e s t i m a t i o n de s y s t è m e s d é q u a t i o n s s i m u lt a n é e s r e p o

Plus en détail

Formation Monétique : approfondissement technique

Formation Monétique : approfondissement technique EESTEL vous propose une formation à la monétique rénovée, en fonction : - D une part, des nouvelles architectures fonctionnelles issues du SEPA et de l irruption de nouveaux Opérateurs de paiement (DSP)

Plus en détail

Accueil Events, l accueil personnalisé des touristes d affaires Informations, bonnes adresses, réservations et découvertes!

Accueil Events, l accueil personnalisé des touristes d affaires Informations, bonnes adresses, réservations et découvertes! Lyon City Card 1 jour 2 jours 3 jours Ta xis et M inibus - Tarifs forfaitaires Jour : 7h - 19h Nuit : 19h - 7h Lyon/ Villeurbanne - Aéroport St Exupéry 59 81 Lyon 5ème et 9ème excentrés - Aéroport St Exupéry

Plus en détail

Formations qualifiantes dans le domaine du paiement électronique

Formations qualifiantes dans le domaine du paiement électronique 1 Trophée 2013 des Solutions Bancaires Innovantes Formations qualifiantes dans le domaine du paiement électronique Formation globale au système monétique Formation globale au système monétique... 3 Formation

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT

CONVENTION DE PARTENARIAT CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE LES SOUSSIGNES L Association sportive ECOLE DE SPORT DU 16 ème dont le numéro est ont e si e socia est sit 6 aven e Mar cha Franchet sperey 7 1 6 Paris epr sent e par M.

Plus en détail

La santé de votre entreprise mérite notre protection.

La santé de votre entreprise mérite notre protection. mutuelle mclr La santé de votre entreprise mérite notre protection. www.mclr.fr Qui sommes-nous? En tant que mutuelle régionale, nous partageons avec vous un certain nombre de valeurs liées à la taille

Plus en détail

Thuraya SatSleeve Transformez votre smartphone en mode satellite

Thuraya SatSleeve Transformez votre smartphone en mode satellite Thuraya SatSleeve Transformez votre smartphone en mode satellite www.thuraya.com Suivez-nous sur /thurayatelecom Restez Proche Associant parfaite mobilité et simplicité, Thuraya SatSleeve est le moyen

Plus en détail

contactless & payment des solutions de test pour mener à bien vos projets

contactless & payment des solutions de test pour mener à bien vos projets contactless & payment des solutions de test pour mener à bien vos projets contactless & payment certification et tests de bout en bout pour des dispositifs de paiement sans contact Conseil indépendant

Plus en détail

Lot 4: Validation industrielle. Youness LEMRABET Pascal YIM, 19/11/2010

Lot 4: Validation industrielle. Youness LEMRABET Pascal YIM, 19/11/2010 Lot 4: Validation industrielle Youness LEMRABET Pascal YIM, 19/11/2010 Partenaires Lot 1 Modèle du processus métier L4.1 Modèles PSM Lot 2 Guide d implantation L4.2 Développement & Recette prototype Lot

Plus en détail

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 5 JUILLET 2010. -ooo-

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 5 JUILLET 2010. -ooo- VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 5 JUILLET 2010 -ooo- La s é a n c e e s t o u v e r t e s o u s l a p r é s i d e n c e d e M o n s i e u r J e a n - P a u l BR E T, M a i r e d e V i l l e u r

Plus en détail

A PROPOS D ITIL. Parcours de cer fica on. Autres presta ons sur demande GOUVERNANCE DU SI. Où se situe ITIL...

A PROPOS D ITIL. Parcours de cer fica on. Autres presta ons sur demande GOUVERNANCE DU SI. Où se situe ITIL... A PROPOS D ITIL ITIL forme un cadre de meilleures pra ques pour la ges on des systèmes d informa on. ITIL donne des conseils sur la gouvernance des SI avec une focalisa on sur la mesure de la qualité des

Plus en détail

Un exemple d étude de cas

Un exemple d étude de cas Un exemple d'étude de cas 1 Un exemple d étude de cas INTRODUCTION Le cas de la Boulangerie Lépine ltée nous permet d exposer ici un type d étude de cas. Le processus utilisé est identique à celui qui

Plus en détail

OpenLDAP : retour d expérience sur l industrialisation d annuaires critiques

OpenLDAP : retour d expérience sur l industrialisation d annuaires critiques Intervention du 29 Avril 2004 9 h 15 10 h 45 M. Sébastien Bahloul Chef de projet Expert Annuaire LDAP bahloul@linagora.com OpenLDAP : retour d expérience sur l industrialisation d annuaires critiques Plan

Plus en détail

EN SER VIC E DE GA RD. r a p p o r t d u p r o f e s s i o n n e l

EN SER VIC E DE GA RD. r a p p o r t d u p r o f e s s i o n n e l Dossier pour T HANDICAPÉ E L INTÉGRATION D UN ENFAN EN SER VIC E DE GA RD r a p p o r t d u p r o f e s s i o n n e l Document à conserver au service de garde I D E N T I F I C A T I O N D U S E R V I

Plus en détail

Georges Thizon Consultant en sûreté privée et civile

Georges Thizon Consultant en sûreté privée et civile PRÉSENTATION: SERVICES RENDUS POUR ENTREPRISES En tant que consultant en sûreté et intervenant en préven on des risques professionnels [IPRP], il est de mon ressort de m assurer que la protec on des biens

Plus en détail

Aménagement Ville de Montpellier Voirie pour tous. Présentation 07 octobre 2008

Aménagement Ville de Montpellier Voirie pour tous. Présentation 07 octobre 2008 Aménagement Ville Montpellier Voirie pour tous 01/10/08 1 Présentation 07 octobre 2008 Le contexte Ville 01/10/08 2 Le développement Ville 01/10/08 3 Aménagement Ville Montpellier Voirie pour tous LE PATRIMOINE

Plus en détail

Retour d expérience sur le management des processus

Retour d expérience sur le management des processus GSI Gestion des systèmes d information Retour d expérience sur le management des processus Université d été 8-31 août 00 Dijon Guy Rivoire Consultant ELNOR Guy RIVOIRE 30/08/00 / 1 Présentation ELNOR Cabinet

Plus en détail

Enjeux et contraintes de la mutualisation des ressources pour les collectivités et les agents

Enjeux et contraintes de la mutualisation des ressources pour les collectivités et les agents Mercredi 5 novembre 2014 Enjeux et contraintes de la mutualisation des ressources pour les collectivités et les agents Hervé PETTON, Directeur Territorial 35 ans d expérience professionnelle en collectivités

Plus en détail

La vente : votre nouvelle compétence. Viroune Pholsena

La vente : votre nouvelle compétence. Viroune Pholsena La vente : votre nouvelle compétence Viroune Pholsena Conseillère éditoriale : Michelle Fayet La méthode PACTERA est une méthode déposée. Dunod, Paris, 2013 ISBN 978-2-10-070567-2 Introduction Vendre son

Plus en détail

Philippe-Didier GAUTHIER

Philippe-Didier GAUTHIER -Didier Ingénierie, Management, Administration en Éducation et Formation 1 - Parcours professionnel 2 - Projet professionnel 3 - Missions et interventions Portfolio Numérique : - Didier Parcours professionnel

Plus en détail

Compression Compression par dictionnaires

Compression Compression par dictionnaires Compression Compression par dictionnaires E. Jeandel Emmanuel.Jeandel at lif.univ-mrs.fr E. Jeandel, Lif CompressionCompression par dictionnaires 1/25 Compression par dictionnaire Principe : Avoir une

Plus en détail

édito 3 enjeux Cyril GAYSSOT Vice-Président de l UNEA Union Nationale des Entreprises Adaptées

édito 3 enjeux Cyril GAYSSOT Vice-Président de l UNEA Union Nationale des Entreprises Adaptées Opcalia / UNEA - Décembre 2014 tr ep ri se s Ad ap té es In 2 for Un filiè ma e re tiq de s p u m ou e, V an r ie Po de de d p rt e de no es b & rs rai u â va v ti év pe t le ea m ol ct ur ux en ut iv

Plus en détail

l Agence Qui sommes nous?

l Agence Qui sommes nous? l Agence Qui soes nous? Co Justine est une agence counication globale dont la ission est prendre en charge l enseble vos besoins et probléatiques counication. Créée en 2011, Co Justine a rapient investi

Plus en détail

D er m at o ses f r éq u en tes. D er m at o ses p l u s r ar es

D er m at o ses f r éq u en tes. D er m at o ses p l u s r ar es 1 D er m ato ses f r éq u en tes M o ti f s d e c o n su l tati o n : D er m at o ses f r éq u en tes D er m at o ses p l u s r ar es 2 D er m ato ses f r éq u en tes: D er m at i te at o p i q u e E r

Plus en détail

À travers deux grandes premières mondiales

À travers deux grandes premières mondiales Les éco-i ovatio s, le ouvel a e st at gi ue d ABG À travers deux grandes premières mondiales - éco-mfp, premier système d impression à encre effaçable - e-docstation, premier système d archivage intégré

Plus en détail

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3 La Cible F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N T R E U I L C o m

Plus en détail

Implémentation de la RFC 1086 Mise au format XML de fichiers bancaires

Implémentation de la RFC 1086 Mise au format XML de fichiers bancaires Implémentation de la Mise au format de fichiers bancaires Felip Manyé i Ballester 19 mai 2009 1 / 32 Plan Cadre du TFE 1 Cadre du TFE Présentation de l entreprise Cadre technique 2 Description de la 3

Plus en détail

EN SER VIC E DE GA RD. é v a l u a t i o n a n n u e l l e

EN SER VIC E DE GA RD. é v a l u a t i o n a n n u e l l e Dossier pour T HANDICAPÉ E L INTÉGRATION D UN ENFAN EN SER VIC E DE GA RD é v a l u a t i o n Document de travail à conser ver au ser vice de garde P A R T I E A R E N S E I G N E M E N T S G É N É R A

Plus en détail

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3 Du côté de la Recherche > Managemen t de projet : p1 L intégration des systèmes de management Qualité -Sécurité- Environnement : résultats d une étude empirique au Maroc Le co ntex te d es p roj et s a

Plus en détail

PROJET PAIEMENT EXPRESS

PROJET PAIEMENT EXPRESS PROJET PAIEMENT EXPRESS CONTEXTE DU PROJET POUR LE CREDIT AGRICOLE DE NORMANDIE : - La suite de Projets Collaboratifs (Payer Mobile) - Donner l impulsion sur le Territoire - Volonté d associer le NLL Philippe

Plus en détail

Centre de Récupération de SoftThinks

Centre de Récupération de SoftThinks Centre de Récupération de SoftThinks Table des matières Révisions... 1 Table des matières... 2 Introduction... 3 Quel est l objectif du Centre de Récupération de SoftThinks?... 3 Que pourrez-vous trouver

Plus en détail

L architecture en action

L architecture en action L AE au service de l efficacité de l entreprise - 2008 Communication, reproduction ou utilisation interdites sauf autorisation préalable d Arismore. No communication, reproduction or use without prior

Plus en détail

Formations Professionnelles Continues - Sessions 2015/2016 -

Formations Professionnelles Continues - Sessions 2015/2016 - L organisme de formation Comité Régional Sports pour Tous de Guyane BP 30 101 97394 Rémire-Montjoly Cedex cr.guyane@sportspourtous.rg SIRET N 483 565 446 00034 Code APE 9499Z- Enregistré à la DIECCTE sous

Plus en détail

ETUDE S UR LE DEMENAGEMENT D ENTREPRIS ES

ETUDE S UR LE DEMENAGEMENT D ENTREPRIS ES ETUDE S UR LE DEMENAGEMENT D ENTREPRIS ES Struc ture é c onom ique Un s e c te ur dom iné par le s TPE Le secteur du déménagement est caractérisé par son faible degré de concentration et son atomisation.

Plus en détail

Catalogue des formations SpringCard Q4/2013

Catalogue des formations SpringCard Q4/2013 Formations Catalogue des formations SpringCard Q4/2013 Pratique Nos formations sont habituellement dispensées directement dans votre entreprise, à partir de 2 participants. Nous pouvons également organiser

Plus en détail

Technique RSR. 27.6.08 /DCo

Technique RSR. 27.6.08 /DCo La : -35 collaborateurs -120 applications métiers -2 services de piquet -1 service desk commun avec la TSR -Un parc véhicule -Un parc de matériel extérieur -Une très forte diversité d outil et de connaissances

Plus en détail

'installation technique oratoire de vérifica es audiométriques fo itutions seront CO

'installation technique oratoire de vérifica es audiométriques fo itutions seront CO La Société Suisse d'oto-rhino-laryngologie et de Chirurgie cervico-faciale (O déral des Assurances Sociales (OF se sont mis d'accord pour édicter rt. 1: Objet Cette convention règle l'ensemble des contrôle

Plus en détail

Solutions de paiement embarquées. 21 Octobre 2011 Matthieu Bontrond Expert Cryptographie

Solutions de paiement embarquées. 21 Octobre 2011 Matthieu Bontrond Expert Cryptographie Solutions de paiement embarquées 21 Octobre 2011 Matthieu Bontrond Expert Cryptographie Agenda 1. Introduction à la monétique 2. Présentation de la société 3. Normes et Standards 4. Enjeux techniques 5.

Plus en détail

Formations Licensing & SAM 1er semestre 2015

Formations Licensing & SAM 1er semestre 2015 Insight SAM ACADEMY Philippe Lejeune / Engagements Services SAM philippe.lejeune@insight.com / 06 84 97 99 16 Formations Licensing & SAM 1er semestre 2015 Qui est concerné par la gestion des licences?

Plus en détail

Identité, posture et «marque personnelle» : créer les conditions de votre Leadership!

Identité, posture et «marque personnelle» : créer les conditions de votre Leadership! Présentation et objectifs Le Leadership, par définition personnel et unique, n est pas pour autant «tombé du ciel». Si certains individus semblent disposer d atouts indéniables, il est toujours le résultat

Plus en détail

OFFRE COMMERCIALE D ASSURANCE

OFFRE COMMERCIALE D ASSURANCE OFFRE COMMERCIALE D ASSURANCE DECOUVRIR ALLIANCE Assurances : ALLIANCE Assurances est une Société par ac ons à capitaux privés na onaux. Elle a débuté ses ac vités en 2005. Le volume des primes collectées

Plus en détail

Prolongation d utilisation des sources scellées «périmées»

Prolongation d utilisation des sources scellées «périmées» 30/04/10 Prolongation d utilisation des sources scellées «périmées» Arrêté du 23 octobre 2009 portant homologation de la décision n 2009 DC 0150 du 16/07/09 de l ASN définissant les critères techniques

Plus en détail

Le 13 janvier 2015. L a c c e s s ibilité de s pe rs onne s à mobilité ré duite

Le 13 janvier 2015. L a c c e s s ibilité de s pe rs onne s à mobilité ré duite Le 13 janvier 2015 L a c c e s s ibilité de s pe rs onne s à mobilité ré duite Ouv e rture d un é ta blis s e me nt re c e v a nt du public ( ERP) Les établissements recevant du public (ERP) sont soumis

Plus en détail

www.cogitar.com Formations Microsoft Office

www.cogitar.com Formations Microsoft Office www.cogitar.com Formations Microsoft Office Et si vous déléguiez la maîtrise d ouvrage de votre projet informatique? L idée consiste à confier à un prestataire e x t e r n e non pas toute la réalisation

Plus en détail

+213 (0) 21 56 25 00. FAX:

+213 (0) 21 56 25 00. FAX: EMV Mme Nejla Belouizdad Directrice Organisation et Sécurité Monétique TEL: +213 (0) 21 56 25 00. FAX: +213 (0) 21 56 18 98. E-mail : nejla.belouizdad@satim-dz.com 46, Rue des fréres Bouadou (Ex Ravin

Plus en détail

STRATEGIES-ICMC. Ins tut de Communica on et Méthodologie du Changement

STRATEGIES-ICMC. Ins tut de Communica on et Méthodologie du Changement STRATEGIES-ICMC Ins tut de Communica on et Méthodologie du Changement L équipe STRATEGIES-ICMC vous accueille! Notre équipe d enseignants cer fié s et membres de fédéra on française NLPNL, vous emmène

Plus en détail

Tutoriel Infuse Learning. Créer des quizzes multimédias sur ordinateur ou tablette

Tutoriel Infuse Learning. Créer des quizzes multimédias sur ordinateur ou tablette Tutoriel Infuse Learning Créer des quizzes multimédias sur ordinateur ou tablette 1- Présentation Infuselearning.com est un service web (en ligne) gratuit qui permet aux enseignants de créer des exercices

Plus en détail

L'important C'est la rose

L'important C'est la rose L'important 'est la rose Gilbert ecaud rr: M. de Leon opista: Felix Vela 200 Xiulit c / m F m m 7 9. /. m...... J 1 F m.... m7 ro - se. rois - ro - se. rois - ro - se. rois - ro - se. rois - oi qui oi

Plus en détail

La Cible Sommaire F o c u s

La Cible Sommaire F o c u s La Cible Sommaire F o c u s F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N

Plus en détail

Contact: : EZZAHRISAID@yahoo.fr

Contact: : EZZAHRISAID@yahoo.fr Contact: : EZZAHRISAID@yahoo.fr 1 Logo de l Université Université: IBN TOFAIL Établissement: Ensemble des établissements de l université http://www.univ-ibntofail.ac.ma Présentation du CRU de l UIT Auteur

Plus en détail

M2 20.00% 6.09 UN 20.00% 13.40 M 20.00% 10.11 M 20.00% 31.69 M 20.00% 21.79 M2 20.00% 95.51 UN 20.00% 222.62 UN 20.00% 292.91 UN 20.00% 444.

M2 20.00% 6.09 UN 20.00% 13.40 M 20.00% 10.11 M 20.00% 31.69 M 20.00% 21.79 M2 20.00% 95.51 UN 20.00% 222.62 UN 20.00% 292.91 UN 20.00% 444. ou n identification fiscal pays hors CEE Aménagement de stand l Décoration DS01 Fourniture et pose de moquette type tapis aiguilleté (norme M3) M2 20.00% 6.09 DS02 Pose de tenture murale norme M1 M2 20.00%

Plus en détail

A PROPOS D ITIL. Parcours de cer fica on. Autres presta ons sur demande GOUVERNANCE DU SI. Où se situe ITIL...

A PROPOS D ITIL. Parcours de cer fica on. Autres presta ons sur demande GOUVERNANCE DU SI. Où se situe ITIL... A PROPOS D ITIL ITIL forme un cadre de meilleures pra ques pour la ges on des systèmes d informa on. ITIL donne des conseils sur la gouvernance des SI avec une focalisation sur la mesure de la qualité

Plus en détail

Inscription en ligne FQSC. Guide d utilisation

Inscription en ligne FQSC. Guide d utilisation Inscription en ligne FQSC Guide d utilisation Ce Guide est rédigé comme aide-mémoire pour l achat de votre licence sur le site internet de la FQSC. Dans un prem ier temps, vous devrez vous rendre sur le

Plus en détail

International : les références d Ineo Systrans

International : les références d Ineo Systrans International : les références d Ineo Systrans Ineo Systrans Références SAEIV* *Système d Aide à l Exploitation et d Information des Voyageurs ZONE EUROPE BELGIQUE Bruxe l les Liège Mons ROYAUME-UNI Edimbourg

Plus en détail

Les centres de co nta cts m u l ti ca na u x Philippe M o u ret Pro du c t Sa les Spec ia list C o n t a c t C en t er Tec hn o lo g ies phm o u ret @ c isc o. c o m P r e s e n t a t i o n _ I D 2 0 0

Plus en détail

Nos partenaires d aujourd hui sont les leaders de demain

Nos partenaires d aujourd hui sont les leaders de demain Nos partenaires d aujourd hui sont les leaders de demain SECURITY SOLUTIONS Godrej & Boyce Mfg. Co. Ltd. Pirojshanagar, Vikhroli, Mumbai 400 079. INDIA. Website: www.godrej-security.de - www.godrejsecure.com

Plus en détail

BOURSE DIRECT INTRODUCTION AU NOUVEAU MARCHE DE LA BOURSE DE PARIS. Le 10 novembre 1999 PROSPECTUS DEFINITIF

BOURSE DIRECT INTRODUCTION AU NOUVEAU MARCHE DE LA BOURSE DE PARIS. Le 10 novembre 1999 PROSPECTUS DEFINITIF BOURSE DIRECT Prospectus définitif mis à la disposition du public à l occasion d un Placement Garanti et d une Offre à Prix Ferme de 1 000 000 actions, dont 800 000 actions nouvelles provenant d une augmentation

Plus en détail

Conseil de Développement Observatoire Economique et Social

Conseil de Développement Observatoire Economique et Social Conseil de Développement Observatoire Economique et Social Le diagnostic : méthode et contenu Diagnostic partagé réalisé annuellement depuis 8 ans par un groupe technique composé d une douzaine de structures

Plus en détail

GUIDE POUR TRANSFERT DE BAIL

GUIDE POUR TRANSFERT DE BAIL GUIDE POUR TRANSFERT DE BAIL Table des matières GUIDE POUR TRANSFERT DE BAIL... 3 Ce que nous vous offrons... 4 Amélioration de votre offre de reprise de bail... 5 Préparation du véhicule... 7 Démarches

Plus en détail

Guide pratique : Je maitrise mon image sur les médias sociaux!

Guide pratique : Je maitrise mon image sur les médias sociaux! Guide pratique : Je maitrise mon image sur les médias sociaux! Ce guide, dédié aux étudiants de l université de Bourgogne a pour objec f de donner des conseils et des bonnes pra ques pour u liser au mieux

Plus en détail

Offre de formation permanente (qualifiante) : Possibilité de suivre un enseignement ou un module parmi celui ou ceux dispensés dans nos 2 diplômes

Offre de formation permanente (qualifiante) : Possibilité de suivre un enseignement ou un module parmi celui ou ceux dispensés dans nos 2 diplômes Institut des Assurances de Lyon Offre de formation permanente (qualifiante) : Possibilité de suivre un enseignement ou un module parmi celui ou ceux dispensés dans nos 2 diplômes 1 1) Master 2 professionnel

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

Paiements mobiles NFC au Canada

Paiements mobiles NFC au Canada Paiements mobiles NFC au Canada Modèle de référence Version : 1.04 Date : Remarque : 01-NOV-2012 Version publique mise à jour Version 1.04 Page de 1 01-NOV-2012 1 INTRODUCTION Publié en août 2011, le rapport

Plus en détail

TEPZZ 6Z85Z5A T EP 2 608 505 A2 (19) (11) EP 2 608 505 A2 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN

TEPZZ 6Z85Z5A T EP 2 608 505 A2 (19) (11) EP 2 608 505 A2 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (19) TEPZZ 6Z8ZA T (11) EP 2 608 0 A2 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (43) Date de publication: 26.06.13 Bulletin 13/26 (21) Numéro de dépôt: 12197432.3 (1) Int Cl.: H04M 3/487 (06.01) H04M 7/00 (06.01)

Plus en détail

Réf. Module Public ciblé Durée Contenu. Décideurs du secteur Commerce ou des Institutions financières concernées par le paiement

Réf. Module Public ciblé Durée Contenu. Décideurs du secteur Commerce ou des Institutions financières concernées par le paiement La sécurisation des transactions électroniques a toujours été au cœur des préoccupations des acteurs du paiement, qu'ils soient commerçants, institutions financières ou fournisseurs de services. L'industrie

Plus en détail

4 VEILLE TECHNOLOGIQUE

4 VEILLE TECHNOLOGIQUE 4 VEILLE TECHNOLOGIQUE 4 1 Standardisation européenne et sécurité dans le domaine des cartes de paiement Le Conseil européen des paiements (European Payments Council EPC 29 ) est l organisme représentatif

Plus en détail

Le P2D2. Réunion INSIS 24 mars 2014. Direction des comptes et de l information financière (DCIF) Bernard Adans Sandrine Loridan-Torchy Alain Dedenis

Le P2D2. Réunion INSIS 24 mars 2014. Direction des comptes et de l information financière (DCIF) Bernard Adans Sandrine Loridan-Torchy Alain Dedenis P. 1 Le P2D2 Réunion INSIS 24 mars 2014 Direction des comptes et de l information financière (DCIF) Bernard Adans Sandrine Loridan-Torchy Alain Dedenis Sommaire P. 2 1 - Contexte et enjeux du P2D2 2 -

Plus en détail

Politique d Horodatage achatpublic.com. achatpublic.com

Politique d Horodatage achatpublic.com. achatpublic.com Politique d Horodatage achatpublic.com Version 1.0 1 Préambule 2 1.1 Glossaire et bibliographie 2 1.2 Objet du présent document 2 1.3 Les services d achatpublic.com achatpublic.com 2 1.4 Les marchés publics

Plus en détail

Comparaison des états financiers d une entreprise et d une banque

Comparaison des états financiers d une entreprise et d une banque CHAPITRE 1 Comparaison des états financiers d une entreprise et d une banque Ce e comparaison met en évidence des différences, liées aux par cularités des ac vités bancaires. 1.1 DESCRIPTION SUCCINCTE

Plus en détail

CENTRE DE FORMATION CONTINUE (Clôture du projet Tempus CFC)

CENTRE DE FORMATION CONTINUE (Clôture du projet Tempus CFC) Université Hassan II Mohammedia Casablanca CENTRE DE FORMATION CONTINUE (Clôture du projet Tempus CFC) Mohammedia, 21 janvier 2009 Plan CFCRD de l UH2MC Principales actions du projet Tempus CFC Structuration

Plus en détail

CATALOGUE 2015. 21 b boulevard Tellene 13007 Marseille Tél / Fax : 04 91 31 02 17 / 06 12 46 30 26 / tsalmon@wanadoo.fr

CATALOGUE 2015. 21 b boulevard Tellene 13007 Marseille Tél / Fax : 04 91 31 02 17 / 06 12 46 30 26 / tsalmon@wanadoo.fr CATALOGUE 2015 1 LE MOT DU DIRECTEUR Fort du succès de nos formations vous avez été plus nombreux à vouloir poursuivre l aventure avec TS CONSULTANT. Aussi pour satisfaire une demande continuellement forte,

Plus en détail

Comment régler un litige avec son vendeur de produits financiers?

Comment régler un litige avec son vendeur de produits financiers? Comment régler un litige avec son vendeur de produits financiers? Elsa Aubert Direction des relations avec les épargnants Le 16 novembre 2011 2 Plan de la présentation I Auprès de qui réclamer? 1. L interlocuteur

Plus en détail

Orange Business Services. Direction de la sécurité. De l utilisation de la supervision de sécurité en Cyber-Defense? JSSI 2011 Stéphane Sciacco

Orange Business Services. Direction de la sécurité. De l utilisation de la supervision de sécurité en Cyber-Defense? JSSI 2011 Stéphane Sciacco De l utilisation de la supervision de sécurité en Cyber-Defense? Orange Business Services Direction de la sécurité JSSI 2011 Stéphane Sciacco 1 Groupe France Télécom Sommaire Introduction Organisation

Plus en détail

L équipement informatique pour le module EECA. Kit d enregistrement (KE) Description des pré-requis techniques et de configuration minimale

L équipement informatique pour le module EECA. Kit d enregistrement (KE) Description des pré-requis techniques et de configuration minimale M AT E R IEL L OG ICIEL D OC UM E N T AT ION 1 L équipement informatique pour le module EECA Kit d enregistrement (KE) Description des pré-requis techniques et de configuration minimale 1. Composition

Plus en détail

Elargissez l horizon de votre gestion. www.mercator.eu

Elargissez l horizon de votre gestion. www.mercator.eu www.mercator.eu Elargissez l horizon de votre gestion Mercator se profile comme la solution de gestion commerciale et de comptabilité alliant simultanément les avantages de la solution informatique standard

Plus en détail

Mode D Emploi. 1 Francais. www.myventuri.com

Mode D Emploi. 1 Francais. www.myventuri.com Mode D Emploi 1 Francais www.myventuri.com Fonctionnalités et caractéristiques du Venturi Mini 1 2 3 4 5 6 7 8 Bouton mode téléphone 9 PLAY/PAUSE pour la musique Bouton réglages/ex nc on 10 Mode de réglage

Plus en détail

Le décret du 11 mars 1999 relatif au PERMIS D ENVIRONNEMENT

Le décret du 11 mars 1999 relatif au PERMIS D ENVIRONNEMENT Le décret du 11 mars 1999 relatif au PERMIS D ENVIRONNEMENT «Le registre des modifications» UWE «90 minutes pour l environnement» DGO3 - DPA Mons Wavre - Jeudi 10 mai 2012. B. Bequet 1 Plan de l exposé

Plus en détail

Audit de la filière et pilotage des prestataires : les meilleurs dispositifs juridiques, techniques et organisationnels

Audit de la filière et pilotage des prestataires : les meilleurs dispositifs juridiques, techniques et organisationnels 16 ème Forum Annuel Chèque 2009 Audit de la filière et pilotage des prestataires : les meilleurs dispositifs juridiques, techniques et organisationnels Le 23 janvier 2009, Cercle National des Armées, Paris

Plus en détail

Autoris ations pour :

Autoris ations pour : MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES Direction de l Economie Division des Relations Economiques et Financières Extérieures REPUBLIQUE TOGOLAISE Travail-Liberté-Patrie Autoris ations pour : Exercice

Plus en détail

L assurance collec ve. Sans compromis. Fier partenaire du

L assurance collec ve. Sans compromis. Fier partenaire du L assurance collec ve. Fier partenaire du Qui sommes-nous? 5 Notre indépendance 6 Des références impeccables 7 Nos conseillers 7 Bâ r sur du solide Un bilan ini al 9 Une vigie con nue 10 Un service annuel

Plus en détail

!"# $! " # $ % & % ' % ( % " ) % * %&" %,-.!! /$ 0 '$ '1 2,3 "

!# $!  # $ % & % ' % ( %  ) % * %& %,-.!! /$ 0 '$ '1 2,3 ! "## $! " # $ % & % ' % ( % " ) % * &+ %&" %,-.!! /$ 0 '$ '1 2,3 "!"# $!" %#& ' & % & ( )* / +&,"" -. " -!* " / % +&# 0 *& -. )" /( )* 1%2 32 / ' * & * &*456$ $% *2$% 7 "$%# # 7 * $%*6$ $%*8!+9: $%*8!+9:

Plus en détail

EMV, S.E.T et 3D Secure

EMV, S.E.T et 3D Secure Sécurité des transactionsti A Carte Bancaire EMV, S.E.T et 3D Secure Dr. Nabil EL KADHI nelkadhi@club-internet.fr; Directeur du Laboratoire L.E.R.I.A. www.leria.eu Professeur permanant A EPITECH www.epitech.net

Plus en détail

EP 1 764 748 A1 (19) (11) EP 1 764 748 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 21.03.2007 Bulletin 2007/12

EP 1 764 748 A1 (19) (11) EP 1 764 748 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 21.03.2007 Bulletin 2007/12 (19) (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (11) EP 1 764 748 A1 (43) Date de publication: 21.03.2007 Bulletin 2007/12 (51) Int Cl.: G07B 17/00 (2006.01) (21) Numéro de dépôt: 06119629.1 (22) Date de dépôt: 28.08.2006

Plus en détail

CATALOGUE FORMATION POUR DEVELOPPER VOTRE AUTONOMIE

CATALOGUE FORMATION POUR DEVELOPPER VOTRE AUTONOMIE CATALOGUE FORMATION POUR DEVELOPPER VOTRE AUTONOMIE Académie a Renseignements sur la formation L Académie Ascom donne aux professionnels une connaissance toujours plus actualisée des systèmes de Communication

Plus en détail

Société d automatisation des transactions interbancaires et de monétique PAIEMENT ELECTRONIQUE DE PROXIMITE

Société d automatisation des transactions interbancaires et de monétique PAIEMENT ELECTRONIQUE DE PROXIMITE PAIEMENT ELECTRONIQUE DE PROXIMITE CONTENU DE LA PRESENTATION Faire connaissance avec la carte CIB Population de la carte CIB Moyens d acceptation de la carte CIB Pourquoi devenir acceptant de la carte

Plus en détail

La Modernisation et la sécurisation des Des Moyens de Paiement. Réunion d information. Epinal, le 14/10/2014

La Modernisation et la sécurisation des Des Moyens de Paiement. Réunion d information. Epinal, le 14/10/2014 La Modernisation et la sécurisation des Des Moyens de Paiement Réunion d information Epinal, le 14/10/2014 Éléments de contexte : le cadre réglementaire r national Le décret d n n 2012-1786 1786 du 7 novembre

Plus en détail

TOUTES LES SOLUTIONS DE SÉCURITÉ EN PERSPECTIVE

TOUTES LES SOLUTIONS DE SÉCURITÉ EN PERSPECTIVE TOUTES LES SOLUTIONS DE SÉCURITÉ EN PERSPECTIVE SY YSTÈ M E D ID ENT IFI CAT ION SYS T ÈME D IDENTIFICATION SYSS T È M E D IDE N T I F ICATI O N A U D I T SY ST ÈM E DE VERROUILLAGE RO SYSTÈM ÈME D E V

Plus en détail

La dématérialisation des marchés publics pour les collectivités

La dématérialisation des marchés publics pour les collectivités Durée de la formation : 2 jours - Prochaines sessions : 25 et 26 septembre 24 et 25 octobre 24 et 25 novembre Présentation et objectifs Les collectivités sont soumises à un certain nombre d'obligations

Plus en détail

Autoris ations pour :

Autoris ations pour : MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES Direction de l Economie Division des Relations Economiques et Financières Extérieures Tél (00228) 22326950/ 22210250 Autoris ations pour : Exercice en qualité de

Plus en détail

Formation LIR/AFRINIC Ouaga du 10 au 11 Novembre 2004 Alain Patrick AINA aalain@trstech.net

Formation LIR/AFRINIC Ouaga du 10 au 11 Novembre 2004 Alain Patrick AINA aalain@trstech.net Base de la sécurité Internet Formation LIR/AFRINIC Ouaga du 10 au 11 Novembre 2004 Alain Patrick AINA aalain@trstech.net Qu'est-ce que l'internet Un réseau de réseaux qui partagent un jeu commun de protocoles

Plus en détail

Sélection d un Consultant chargé d accompagner le GIM-UEMOA dans le processus de mise en place d un Plan de Continuité de l Activité (PCA)

Sélection d un Consultant chargé d accompagner le GIM-UEMOA dans le processus de mise en place d un Plan de Continuité de l Activité (PCA) TERMES DE REFERENCE Sélection d un Consultant chargé d accompagner le GIM-UEMOA dans le processus de mise en place d un Plan de Continuité de l Activité (PCA) TDR_Plan de Continuité de l Activité (PCA)

Plus en détail