2 e semestre. 1 er semestre. Conseil et services Monétique et transactions électroniques sécurisées

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "2 e semestre. 1 er semestre. Conseil et services Monétique et transactions électroniques sécurisées"

Transcription

1 2 e semestre er semestre 2015 Conseil et services Monétique et transactions électroniques sécurisées

2 2015

3 > Vos équipes sont-elles armées pour faire face aux perpétuelles évolutions de la monétique : Européanisation, paiement mobile, renforcement de la sécurité des données, entre autres? Donnez-vous les moyens de vous tenir informés des dernières innovations fonctionnelles et techniques des moyens de paiement! Depuis plus de 25 ans, nous accompagnons nos clients dans la maîtrise des évolutions de la monétique et plus largement des transactions électroniques sécurisées. Dans notre secteur en perpétuelle mutation, offrir des solutions innovantes est un enjeu de tous les jours pour nos clients. Chaque consultant-formateur de Galitt est un expert de son sujet, dont il comprend les perspectives tant au niveau fonctionnel que technique. Les formations décrites dans ce catalogue sont le fruit de leur expérience vous permettant de renforcer la maîtrise de vos projets : > Européanisation des processus et des SI monétiques ; > Emergence de nouveaux acteurs dans l écosystème monétique ; > Déploiement des nouvelles technologies comme le m-paiement ; > Renforcement de la sécurité des SI et des exigences de la «compliance». Au-delà du contenu de ce catalogue, nous mettons notre expérience à votre service pour construire les formations spécifiques dont vous avez besoin. La seule source de connaissance est l expérience. Albert Einstein Gérard TCHAKGARIAN Président de Galitt

4 Centre de formation Curriculum Fondamentaux Technologies Monétique bancaire Comprendre EMV EMV Monétique européenne Spécifications EMV Sécurité Recommandé Filière paiement Cryptographie Pré requis Obligatoire Filière chèque Mise en œuvre de PCI Cartes et applications sans contact Lutte Contre La Fraude Paiement et services NFC sur mobiles Services mobiles : état de l art du TSM Billettique Payez Mobile Une offre de formations est également disponible à l international, en anglais

5 Le séminaire de référence depuis 20 ans p ur u c mprendre sur a m né ue bancaire C m é é m é m é m é m mm m f C F m w k é R m m é é m l C m é m m œ x ) m m é é m é j D 2 j é F m T f N h 8 m m é m m j 2 5 I - p N é D m é é j é é é L g F ç C C f T : + 28 F x : m m m m

6 g 1 j 2 è j FF-MB- -FR C T é é m - www m - B x - F 1. g l H : é é m m C p : m 4 V l 2. L S v p : é é é- é m & èl : - C j : D DM & S è p : M C x m m é L è p F : CB T T 3. L û L : m é m mm CB D p p : x m F 4. L f p l T è : C M : é x w & è p : - CH T 2 T T 5. L h l g C : T : T T m m D B/ B - : C D D l : m O 858 CB2 D B S : é é : C D F S h : m m 6. L h f ll S è p : l -Offi : CM TM B k-offi : é é é m F F -Offi : m é D B/ B S è h g : -R B C m 7. p v v l T h l g : k HC v l gl : D 2 -F T O C C l : E g : ém é W m B x m é m é é m j m D m é l L C m m é mé 2 2 é é F Ré R 2 B -B T : + 28 T FR F x : RC N B www m C é

7 c x y t C a a a a a a : a A a R a -U B a I a Pa -Ba P a i f R a a a a h a S PA C a a a blic C a a a a a a œ x a ) a a a a a x a a a a j D 1 j A a h a h 1 h T if N ch i i a j 2 15 I - i N a D a a a a a j a a a a a a a a a L g a ça A a C c C f T : ax : a a a a

8 a a - a Pa - B x - Sa a g A è - i i A i 1. è D a ha a x a h a a a a a a a a h h» a x a S PA a - F c : Ca Ba a All g : a LV/OLV R -U i : L U Pa a a x 2. A l è D a ha a x a h a a a a a a a a h B lgi : Ba a / Ca h BC/ C) -B : a /PIN E g : 4B S 6 I li : Pa Ba a Ca a g l : a g i è. i ci f SE A ch i : h ff - a a a a h C c b c f SE A : a a h a a ) h a C c SE A : C Ba C a BC ) C Pa PC) Ca S a h CS ) 4. L SE A C F w k (SCF) C i i : D S Pa DSP) a Pa S P PSP) a Pa SE A C F w k (SCF) : " a ") "Pa S h " a a a V) a a ) li SCF : "S a a a V " AST PAS OSCa A2I CAS x ISO 2 22 i SE A : a x a h a x a a h x a a C D c S L R li Li C R C h a T a a a a a P a I a R a 1 a R a 21 B -B a SAS a a a T : TVA R ax : RCS Na B a

9 Filière paiement Maîtriser les différentes architectures du paiement électronique et leurs contraintes onc onnelles techniques et réglementaires r enta n int f rt ublic Ce e forma on compl te présente le domaine du paiement (paiement de proximité pour le pe t commerce et pour la grande distribu on, paiement sur automate, paiement sur automate bancaire mul service, paiement distance résenta on des di érents t pes de paiement, des documents asso ciés au Groupement des Cartes Bancaires «CB» (M E, M, M B, M, M et des bulle ns qui compl tent ou amendent la version 5 2 actuellement opéra onnelle Revue des protocoles interbancaires CB2, CB2 ichiers ocus sur les principales évolu ons de la nouvelle version M E 5 5 (dont l accepta on sans contact et par r d un téléphone G M ersion détaillée des standards proposés dans le cadre du E ( E T, I O 2 22, E, O Car Ce séminaire s adresse aux intervenants en maîtrise d ouvrage et en maîtrise d œuvre qui souhaitent approfondir leurs connaissances moné ques dans le domaine du paiement Dur e 2 journées ccueil par r de h orma on de h h Tarif Nous consulter r chaine e i n er et 2 décembre 2 4 er et 2 juin 2 5 Intraentrepri e Nous consulter pour connaître les disponibilités De plus, le contenu de ce e forma on, organisée au sein de votre entreprise, peut tre adapté vos objec fs par culiers, apr s anal se de vos besoins et réalisa on d une proposi on détaillée Langue rançais C ntact Centre e f rma n Tel : + 28 ax : forma on gali com forma on gali com

10 contact gali com gali com aris Bruxelles an rancisco r gramme 1 er j ur 2 ème j ur 1. Le y tème CB en paiement Le paiement : fonc ons, mise en service, ges on de parc, transac on Le paiement ur aut mate bancaire mul er ice : objec fs pour les banques ges onnaires d automates, axes de développement, contexte Architecture - y tème e paiement : autonome et répar e, T, T E Architecture - retrait mul er ice bancaire 2. A pect r glementaire C ntexte r glementaire CB : porteur, éme eur, accepteur, acquéreur anuel e paiement CB et principaux bulle n : iden ca on bancaire, principes réglementaires, sécuritaires et fonc onnels bliga n interna nale : EM, CI 3. Agr ment e y tème e paiement ch ma e cer ca n Agr ment CB : objec fs, instances, procédures, cas par culiers 4. r t c le CB2A La n rme I 8583 : domaine d applica on, caractéris ques r t c le CB2A er ice aut ri a n er ice e t l c llecte et e t l param trage CB2A Fichier 5. aiement e pr ximit glementa n applica n et er ice bancaire ge n e parc n u eaux er ice li l lu n e techn l gie 6. aiement ur aut mate p ci cit u paiement ur aut mate Cla i ca n e aut mate : classi ca on française et interna onale anuel e aiement ur Aut mate : spéci ques : M, M, M, M B (probléma que spéci que 7. Vente i tance glementa n paiement ur Internet VAD curi e 3D ecure 8. lu n u paiement 5.5 : s nth se des évolu ons tan ar an le ca re u A : I O 2 22, E T, E, O Car, compara f fonc onnel par rapport CB5 5 Contenu suscep ble d évoluer Animateur Experts en moné que impliqués dans les grandes évolu ons des s st mes de paiement D cumenta n upport de cours iste des sigles moné ques ali a n Lieu C r nn e Gali, organisme de forma on enregistré sous le numéro 2 2 aupr s de la réfecture de la région Ile de rance Région parisienne route de la Reine Gali 2 Boulogne Billancourt au capital de Tel : + 28 T R ax : RC Nanterre B gali com CB R Cop right Gali 2 4 Tous droits réservés

11 Filière chèque Acquérir une bonne connaissance sur le traitement du chèque, les aspects sécuritaires et sur ses é olu ons r e e e rma n pr sente l envir nnement g n ral du chèque perme ant d appr ndir les c nnaissances sur le traitement du chèque dans le c nte te de l EI. Elle app rte les c ncepts cl s : filière circuits aller et ret ur s stèmes d missi n d accepta n d acquisi n et d interchange. i f r Traitement de l ensemble de la filière chèque. mbreuses d fini ns et s urces d cumentaires. ublic e e rma n s adresse au u lisateurs r nt et bac ce ma trise d uvrage ma trise d œuvre che s de pr duits charg s de clientèle qu ils s ient e p riment s u n vices. Dur e 1 j ur ccueil par r de h. rma n de h 1 h T rif us c nsulter r ch i e e i 16 ct bre mai 2 15 I r e repri e us c nsulter p ur c nna tre les disp nibilit s. e c ntenu de ce e rma n rganis e au sein de v tre entreprise peut tre adapt v s bjec s par culiers après anal se de v s bes ins et r alisa n d une pr p si n d taill e. L gue rançais C c Ce re e f r Tel : a : rma n gali.c m rma n.gali.c m

12 c ntact gali.c m -.gali.c m Paris - Bru elles - San rancisc r gr e 1. Le pri cipe g r ux Hi rique D i Le pec r gle e ire : l is d crets n rmes circulaires et pr t c les Le e pri cip le u chèque : men ns sur le rect et le vers Le p i e e u chèque le e e p ie e : d nn es sur le chèque et les m ens de paiement en rance et en Eur pe L f bric u chèque : c mmande impressi n pers nnalisa n distribu n 2. L curi u chèque L B que De Fr ce : r les ac vit s Surveill ce e e e p ie e : cart graphie des m ens de paiement recensement de la raude ren el de S curit du hèque S Le chier B que De Fr ce : alimenta n et c nsulta n des fichiers Banque De rance I Lu e c re le bl chi e e c pi ux Aprè - i i 3. Le r i e e u chèque Le pri cipe g r ux : pr senta n de l EI change E images chèques Le c eur Le chèque relev e l EIC : circulants n n circulants Le chèque e le CE C : m dalit s d changes au EP c mp si n des remises pr senta n des an malies Le ch ge - CO E : g n ralit s architecture des tables de r utage Le flux : flu l gique flu ph sique Archiv ge : principes de base d fini ns règles 4. Le r i e e ri li e chèque Le p r EIC ( INOS) : cr a n de l image chèque m s de rejets table de c rresp ndance EI L ge e i p : principes de base pr c dures ges n des an malies Le l i i erb c ire : des p ra ns li es l EI A i eur E perts du d maine chèque et des m ens de paiement D cu e Supp rt de c urs iste des sigles m n ques Qui li ali rganisme de rma n enregistr s us le num r auprès de la Pr ecture de la r gi n Ile de rance ntenu suscep ble d v luer Lieu C r e gi n parisienne - HQ-1 - p right ali T us dr its r serv s 1 r ute de la eine ali 21 B ul gne-billanc urt S S au capital de Tel : TV a : S anterre B gali.c m

13 Comprendre EMV chno og un ou pou î o u on u nc r en on Ce e rma n app rte une mpré ensi n l bale d EMV, de ses nsé uen es sur le s st me «Carte Ban aire, et des perspe es liées aux é lu ns te n l i ues et ré lementaires (sans nta t, mul -appli a, SEPA ). oin for Réalisée et maintenue par des experts EMV. Visi n n nnelle de e e spé i a n te ni ue. Prise en mpte d EMV dans le adre du SEPA : CAS, CIR, EPAS. Présenta n du p si nnement de la te n l ie sans nta t par rapp rt à EMV. Perspe es liées au mul -appli a. ublic T ute pers nne, uel ue s it s n ni eau de nnaissan e, désireuse d a uérir une mpré ensi n l bale d EMV : e s de pr duits, maîtres d u ra e, maîtres d œu re expl itants Dur e 1 j urnée A ueil à par r de. rma n de à 1 T rif N us nsulter roch ine e ion 2 septembre n embre é rier mai 2 15 In r en repri e N us nsulter p ur nnaître les disp nibilités. De plus, le ntenu de e e rma n, r anisée au sein de tre entreprise, peut tre adapté à s bje s par uliers, apr s anal se de s bes ins et réalisa n d une pr p si n détaillée. L ngue Ce séminaire peut tre animé en rançais u en an lais ( ersi n intra-entreprise sans les spé i ités CB) Con c Cen re de form on Tel : ax : rma n ali. m rma n. ali. m

14 nta t ali. m -. ali. m Paris - Bruxelles - San ran is rogr mme M n Aprè -midi 1. r en on g n r le Con ex e : a teurs, ist ri ue r en on d EMVCo : membres, r anisa n, r les Concep e p rimè re 2. orme e p ci c on d pplic on orme c r e r f renc e p r EMV p ci c on EMV : prin ipales n ns, exi en es n nnelles, tant arte ue terminal, restri ns en sans nta t p ci c on d impl men on M erc rd e Vi olu on C A : bje s, n u elles n ns appli a es, perspe es p ci c on C : prin ipes r lementaires majeurs et prin ipes de abita n 3. Imp c EMV Con ex e fr nç i : émissi n, a epta n Choix de l commun u b nc ire Imp c en Fr nce : émissi n, paiement, retrait, mpensa n, ba - ffi e, a rément Imp c l in ern on l : éme eurs, a uéreurs, p rteurs, mmerçants Le cer c on : EMVC, Visa, MasterCard, PCI 4. EMV d n le monde EMV en Fr nce : é éan es de mi ra n, bli a ns r lementaires EMV en Europe : éléments dé len eurs, état de la mi ra n, le pr jet SEPA, ini a es de standardisa n EMV hor Europe : éléments dé len eurs et dépl iement 5. Le olu on Le mul - pplic f : dé ni ns, n epts et nsé uen es, a teurs et ser i es, intér ts, m ens et limites Le n con c : a anta es, ibles, a teurs de rme, n rmalisa n IS rincip le impl men on mon ue : r le d EMVC, appli a ns Visa pa Wa e et MasterCard P P, appr e CB rien on 6. yn hè e Chi re cl con r in e e per pec e C ntenu sus ep ble d é luer Anim eur Experts EMV et plus énéralement de la arte et des s st mes d a epta n Documen on Supp rt de urs iste des si les m né ues li on Lieu Coordonn e ali, r anisme de rma n enre istré s us le numér aupr s de la Pré e ture de la ré i n Ile de ran e Ré i n parisienne 1 r ute de la Reine ali 21 B ul ne-billan urt SAS au apital de Tel : TVA R ax : RCS Nanterre B ali. m -CEMV-CB-18- R C p ri t ali T us dr its réser és

15 Maîtriser la complexité d EMV et de sa mise en œuvre par les systèmes bancaires f ubl Du T f e e orma on présente au plan onc onnel, technique et cryptographique les spécifica ons E pour les terminaux et les cartes, et décrit leur implémenta on dans le cadre de l accepta on paiement en rance. Animateur spécialiste ayant une expérience concrète de la mise en œuvre. Approche pédagogique progressive, adaptée à la complexité des projets. résenta on avec un didac ciel visualisa on d image carte, paiement réel avec carte de test et lecteur. Exercices pédagogiques. e e orma on s adresse à toute personne par cipant à des projets E, que cela soit dans le cadre de l émission personnalisa on, serveurs d autorisa on, de l accepta on terminaux, automates, de l acquisi on serveurs ou des ac -offices associés. 2 journées Accueil à par r de h. orma on de h à h ème journée en op on cas pra ques sur un large panel de transac ons cartes terminaux et analyse des contenus, avec u lisa on des ou ls de tests de ali. Nous consulter h et 4 décem re et juin 2 5 I - Nous consulter pour connaître les disponi ilités. De plus, le contenu de ce e orma on, organisée au sein de votre entreprise, peut tre adapté à vos o jec s par culiers, après analyse de vos esoins et réalisa on d une proposi on détaillée. L gu e séminaire peut tre animé en rançais ou en anglais version intra-entreprise sans les spécificités B. C C f Tel + 28 ax orma on gali.com orma on.gali.com

16 contact gali.com -.gali.com aris - Bruxelles - San rancisco g 1 j u 2 è j u 3 è j u l u D u l L u C 1. I u u lu h l g u l j u technologie puce, ré éren el documentaire, la oîte à ou ls E, périmètre de la orma on 2. l u u h ar orescence, iden fica on, enregistrements, données T, organisa on L u u simples, complexes, Data O ject ists l maîtrise du comportement, exemples L f u structure des commandes réponses, choix E l l visualisa on d une structure carte 3. L u u sélec on d applica on, ini alisa on transac on, lecture des données, authen fica on carte suite restric ons de traitement, vérifica on porteur, ges on du risque terminal, analyse ac on terminal et carte, ges on de l autorisa on, finalisa on transac on g g u ul h g C T l u lisa on d une vraie carte et d un simulateur I l spécificités d une transac on de paiement B 4. L l l l C C IS.5, hip 4, ommon ayment Applica on caractéris ques principales, ges on du risque l C approches «piste» vs. «E», isa paywave, aster ard PayPass caractéris ques principales 5. C lu I u l u l g l Experts E et plus généralement de la carte et des systèmes d accepta on Support de cours lossaire E Exercices in tulés et corrigés iste des sigles moné ques ali, organisme de orma on enregistré sous le numéro 2 2 auprès de la ré ecture de la région Ile de rance égion parisienne route de la eine ali 2 Boulogne-Billancourt SAS au capital de Tel + 28 T A ax S Nanterre B gali.com ontenu suscep le d évoluer es deux jours de orma on peuvent tre complétés très efficacement par une journée de u u, réalisée à l aide du simulateur KaNest -I, édité par ali, en u lisant des Suite de Tests pour les cartes, confirmées par des «ayment Schemes», la Suite de Tests E evel 2 pour les terminaux qualifiée par E o, une sonde, un jeu de cartes de test, un terminal. -SE - B- - opyright ali Tous droits réservés

17 Cryptographie Acquérir les principes de base de la cryptographie en abordant les onc ons et les ises en applica on r e ta o oi t fort ublic Dur e 1 j 1 Tarif rochai e e io I trae trepri e j La gue ç Co tact Ce tre e for a o T : :

18 B S rogra e a 1. Le o o e ba e hi tori ue et co cept Qu e t-ce ue la cryptographie? Le pri cipaux be oi couvert par la cryptographie U hi tori ue e la cryptographie : j 2. Algorith e cryptographi ue U e pr e ta o e pri cipaux algorith e cryptographi ue y tri ue T S S et a y tri ue RS H 3. o c o cryptographi ue U e e crip o e fo c o cryptographi ue le plu u li e : ff Aprè - i i 4. Cryptographie appli u e co trai te et olu o U e e crip o e olu o op ra o elle pour r po re i re t be oi : 5. xe ple u li a o Quel ue exe ple i pl e ta o : MV SS ô I 6. A a ue et para e U e pr e ta o e i re t type a a ue : j U e li te e pri cipale para e aux a a ue pr e t e : A i ateur Docu e ta o S ali a o Lieu Coor o e I R 1 R 21 B B S S T : TV R : R S B RY TO 18 R 2 14 T

19 Mise en œuvre de PCI Comprendre les normes PCI, dont PCI, et le rs r les s r l prote on des données sensibles Pr sen n C CI CI D CI 2 E -D CI T - OI CI T -H M I C - CI P in s f r s D CI Public C I C «C ffi» Dur e 1 1 T rif Pr ch ines sessi ns In r en reprise L ngue ç C n c Cen re de f r n T

20 - - B - Pr gr e M n 1. Pr sen n n r le C n ex e His rique C ncep s de PCI CI D -D CI T PCI SSC e les r se ux de c r es V M C JCB D Ar cul n en re les s nd rds de PCI CI D -D CI D CI T 2. S nd rd PA-DSS Ch p d pplic n Exigences PA-DSS 3. S nd rd PCI PTS Ch p d pplic n S nd rd PCI PTS-POI «D» ED O (O ) Exigences du s nd rd PCI PTS-POI 5 1 Exigences du s nd rd PCI PTS-HSM 4 Après- idi 4. S nd rd PCI DSS Ch p d pplic n Oblig n en f nc n des c g ries e des seuils 4 Exigences PCI DSS 12 6 Appr che p r pri ris n Mesures de c pens n 5. S nd rd PCI P2PE Ch p d pplic n Exigences P2PE 6. T enis n PCI C ncep de «n n-p y en T eni n C p r is n en re «n n-p y en T eni n e «p y en T eni n CI EMVC Princip les f nc nn li s de l enis n - - Exigences s curi s des s lu ns de enis n «-C» «I -» r ndes c g ries de s lu ns V V Ani eurs E D cu en n lis n Lieu C rd nn es I 1 21 B -B T TV C B C - CI-18- C T

21 Comprendre les enjeux de la fraude, les formes et les mécanismes pour y faire face b j b œ i f M b h î M ) blic h b D 1 j h h 1 h T if N ch i i 1 b I - p i N î b bj b g ç c f T

22 - - - S g Ap è - i i A i 1. i cip g x iff p c l f f c b b 2. f ill i i c b T p f ç b ç b h 3. V l i D h A l h ) j 4. p h SS p c j i i M 5. D c l i p i g i M ) S M b h c h b h h b b h l N E UN S EX E N H S M O EN W Y 4 S2M S S SO STE T ETOEN TO TSYS 6. I p c l ll ch l gi i p c c l l -b b S b E SE ) E b D c S li i S S T T S N h T

23 Comprendre comment les nouvelles technologies vont transformer les usages dans de nombreux domaines paiement transport iden t e e orma on o re un aperçu lobal de la technolo ie arte sans contact» en deu temps : un e posé sur la technolo ie et les normes associées 1444 puis une présenta on de chaque rand domaine d applica on avec l anal se des principau pro ets déplo és f Une vision détaillée suffisamment technique pour élaborer un plan d ac ons Un panorama complet des usa es et des applica ons es démonstra ons didac ques avec des ou ls de simula on ub e e orma on s adresse toute personne par cipant des pro ets sans contact que cela soit dans le cadre de l émission personnalisa on char ement des mobiles de l accepta on terminau automates de l acquisi on ou des bac -offices associés Du 1 ournée ccueil par r de h orma on de h 1 h T f Nous consulter h octobre mars décembre 2 14 uin 2 15 I - Nous consulter pour connaître les disponibilités e plus le contenu de ce e orma on or anisée au sein de votre entreprise peut tre adapté vos ob ec s par culiers apr s anal se de vos besoins et réalisa on d une proposi on détaillée L gu rançais f Tel : a : orma on ali com orma on ali com

24 contact ali com - ali com Paris - Bru elles - an rancisco g 1. g u : nouveau besoins transport e- télécoms paiement nouvelles solu ons u h g : un produit en orte e pansion une technolo ie mature et o rant de orts avanta es 2. T h g L u y è : puce antenne lecteur ç h : les bandes de réquences et leurs usa es les ondes le champ ma né que S fi : architecture concep on abrica on fi : or anisa on des normes norme 1444 N L ISO : t pe vs t pe B an -collision transmission des données Ex g g qu : mise en sc ne des par cipants comme ob ets sans contact» A è - 3. A : cible avanta es er onomie peurs et sécurité approches Master ard PayPass et Visa pa Wave prise en compte par MV o approche B D : u lisa on de carte et lecteur réels T ( y - g ) : vue d ensemble secure session» et ra ca on» ensei nements D : lecture d un pass Navi o I qu ( - ) : normes données mécanismes sécuritaires acc s au données authen ca on n rastructure P D : lecture d un passeport électronique 4. u è ontenu suscep ble d évoluer A u perts en moné que et en par culier de la carte et des nouvelles technolo ies D u upport de cours Liste des si les moné ques L u ali or anisme de orma on enre istré sous le numéro aupr s de la Pré ecture de la ré ion le de rance é ion parisienne 1 route de la eine ali 21 Boulo ne-billancourt au capital de Tel : TV a : Nanterre B ali com - L-18- op ri ht ali Tous droits réservés

25 Paiement et services NFC sur mobiles Comprendre la mise en œuvre des services sans contact sur mobiles Pr senta on é é q é v hé v v é é é h éh ô q é. Points forts é h q œ v. év h q v é. Public é v œ v ) q é j v NF é éq v " ". Dur e 1 j é h. F h 1 h Tarif N Prochaines sessions é j 2 15 Intraentreprise N é. D é v é v j v é é é. Langue F ç Contact Centre e forma on T : F :

26 ... P B S F Programme a n Après-mi i Animateurs 1. Services NFC (Near Fiel Communica on Concepts : q o es e fonc onnement : " " " " "P P " Technologie et normes : h q ISO 1444 F ) NF F Le march NFC : NFC sur mobile : v j é...) D ploiement : é 2. Sta ons mobiles r seau Architecture mat rielle : é Architecture logicielle : v Les r seau mobiles : é é Ov Th OT ) Principau rôles e la carte SI : é é é Secure elements : UI "S M " "E E " De la voi au onn es : é é é SM P S ED E UMTS ) v OT SMS BIP ) Le label français Cityzi : FS M 3. es on es applica ons mobiles Cycle e vie : é é v é q h q é é h v v Environnement lobalpla orm : h é é n cosystème en pleine volu on : fl é é v n nouvel acteur, le Truste Service anager (TS : v S I P FS M) Le parcours u lisateur : é 4. Perspec ves es pro ets Facteurs e succès enseignements : é E emple e pro ets : ISIS W E U ) U ) E ) Les services ans le Clou : E E ) T h év Documenta on S é q alisa on Lieu Coor onn es é é P é é I F é 1 21 B B S S T : T F F : S N B FF PSM 18 F h 2 14 T é vé

27 Payez Mobile Maîtriser les principes et l architecture e la s lu n Payez M bile» et c mpren re les impacts e s n impl menta n P e a o t u vi i c t P bi t t c gi i u t bi ux c t SI i i qu'à u uv ct u : TS. E t c c t P bi i g g b u i t bi. Poi fo Public i t i x t i ct u ci c P bi. Etu t i b t c gi u i : TS g T P t u ux i t vi t P bi. P t i t g c t b qu. u iqueme e compl me P i t t vic NF u bi à t ut ( ci i i ît i uv g u ît i œuv ) i iqu j t i t bi. Du e 1 j u ccu i à. F à 1 Ta if N u c u t P ochai e e io ct b c b jui 2 15 I ae ep i e N u c u t u c ît i ibi it. D u c t u c g i u i v t t i ut t t à v bj c cu i v b i t i u i t i. La gue F ç i g i u (i t - t i ) Co ac Ce e e fo ma o T : F x : g i.c.g i.c

28 c t ct g i.c -.g i.c P i - B ux - S F ci c P og amme 1. I o uc o au Paieme Mobile P i cipe e ac eu : x i c u i t u EP c t A chi ec u e : c ix u «SI c t ic» vu b c î i t Le f amewo k Payez Mobile : cu t c i t iqu t v u Le pa age e la SIM : c it ctu SI PPSE ic ci qu (P bi PPSE P b ) c c vi c c Ma 2. e o TA e e ice e paieme Le fo c o u TSM : g vic giqu iqu c i t T t t T i t u i vic Le i e face u TSM : i gu TS SI b qu i gu TS t u (i t c FS ) c c t c La RAZ e comp eu : u x c c t g T La ge o e c ip : c i t E c P Ap è -mi i 3. Le impac u l mi io La mi e e place u e ice e paieme : qui t Mo e mi io : c it c ix u ( i v. g t ) i - c T (c g t i c v ) Ce ca o e l applica o : c c ( FS it u ) t D P Le op o e la ba que : c g t (b c g b c g c t ) i (i t c g iqu t c t) 4. Le e ige ce impl me a o Rôle u IE CB : cc t (bu c t ct i ct i g) i i ( B c t vi tu ) I g a o i a : c it ctu i i t P bi c u i gui i t i I g a o Ma e Ca : i t P bi c u i j ut EP gui i t t t u u c b v u A ima eu u t t x t t i t t t c gi bi Docume a o Su t c u i t ig qu R ali a o Lieu Coo o e i g i gi t u u u P ctu gi I F c gi i i 1 ut i i 21 B u g -Bi c u t S S u c it T : T F F x : S N t B g i.c FF-P - -F ig t i T u it v

29 Services mobiles : état de l art du TSM Comprendre les principes fondamentaux de l acteur-clé pour la délivrance des services sécurisés sur mobiles rése ta o C m p p l l p p l c m TSM. Ell p v mbl c mpl, p m p cip c mp imm i m l j l p p c. m p à l c p j, i bi l p c m q c iq. oi ts forts TSM, c m j p l mi œ v vic c i m bil, q l vic i NFC p. li im p l p li impliq p i l igi mb p j vic m bil, F c c mm à l g. ublic C m, à p ci i i, m i v g m i œ v ) impliq l p j p i m m bil. Durée 1 j Tarif N c l rochai es sessio s 10 c b m c mb j i 2015 I trae treprise N c l p c l i p ibili. D pl, l c c m, g i i v p i, p p à v bj c p c li, p l v b i li p p i ill. La gue F ç i A gl i Co tact Ce tre de forma o T l : F : m g li.c m m.g li.c m

30 c c g li.c m -.g li.c m i - B ll - S F ci c rogramme Ma 1. La place du TSM da s le déploieme t des services sécurisés sur mobile rése ta o du TSM : ôl c l TSM l pl i m vic c i m bil, l c m Modèles du TSM : TSM v. m l «pli» Besoi s et exige ces : c i, i p bili, li c iq c mm ci 2. ourquoi le TSM? ri cipales fo c o s : ligibili c mp bili, c v vic i ll, pp i, bl c g bl c g, c cl vi Architecture : v mbl, ligibili, p p l giq, p p p iq, m g cl, m g «c», c mm - ic c i TA Après-midi 3. Sta dardisa o et i teropérabilité Spéci ca o s cartes lobal la orm : p l b l l m, g cl, m g Sta dardisa o s : AFSCM, l b l l m, SMA Zoom sur l audit et les cer ca o s : S m C mmi, TSM i g p, TSM C mpli c i g p, c g l c m 4. Mises e applica o Etudes de cas i mpl vic m bil p m p i m, p ) pp NFC, Cl )...appliquées au processus du cycle de vie : ill v m c cl vi c c c m bil p v l, c v vic ) C c p bl v l A imateurs C l p m p i m c l gi m bil Docume ta o S pp c i igl m q éalisa o Lieu Coordo ées li, g i m m gi l m p l c l gi Il F c gi p i i 17 l i li B l g -Bill c SAS c pi l T l : TVA F F : CS N B g li.c m FF-TSM-03-F C p ig li T i v

31 Maîtriser la complexité et comprendre les en e x d n s st me ille e m y m m m y m. f Pa Pass yw ). m. m m. b c D T f m m m ) m m m m. 1. m 1 ch 1 m I - p. D m y. L g ç C c C f T m. m m.. m

32 . m -.. m - B - S g Ap è - A 1. b D D pp c H m m mm m Ac A m - 2. è b c p f c V c m C m m m S f m 3. L p m m D b m C m C ô f c p B 4. L c è C c y A 5. c IS I I I B B D y M A c c p Pa Pass yw M M/ IUDS j IF g c FC C D y 6. è ' j 'h L p j ph m L p p c y Pa Pass yw ) - m D c S L m L C m m m I 1 21 B -B S S T T S B m -BILL- - y T

33 M 1 Sem. 27 V 1 L 1 Sem. 36 M 1 S 1 Toussaint L 1 Monétique Européenne M 2 S 2 M 2 J 2 D 2 M 2 J 3 D 3 M 3 V 3 L 3 Sem. 45 M 3 V 4 L 4 Sem. 32 J 4 S 4 M 4 J 4 S 5 M 5 V 5 D 5 M 5 V 5 D 6 M 6 S 6 L 6 Sem. 41 J 6 S 6 L 7 Sem. 28 J 7 D 7 M 7 Sans contact V 7 D 7 M 8 V 8 L 8 Sem. 37 M 8 Mobile S 8 L 8 Sans contact M 9 S 9 M 9 J 9 Payez Mobile D 9 M 9 Mobile J 10 D 10 M 10 V 10 TSM L 10 Sem. 46 M 10 Payez Mobile V 11 L 11 Sem. 33 J 11 S 11 M 11 Armistice J 11 TSM S 12 M 12 V 12 D 12 M 12 V 12 Sem. 50 D 13 M 13 S 13 L 13 Monétique Bancaire J 13 Billettique S 13 L 14 Fête Nationale J 14 D 14 M 14 V 14 D 14 M 15 Sem. 29 V 15 Assomption L 15 Sem. 38 M 15 Sem. 42 S 15 L 15 Sem. 51 M 16 S 16 M 16 J 16 Chèque D 16 M 16 J 17 D 17 M 17 V 17 L 17 Lutte Contre La Fraude M 17 V 18 L 18 Sem. 34 J 18 Monétique Bancaire S 18 M 18 Crypto J 18 S 19 M 19 V 19 D 19 M 19 Sem. 47 V 19 D 20 M 20 S 20 L 20 Sem. 43 J 20 S 20 L 21 Sem. 30 J 21 D 21 M 21 V 21 D 21 M 22 V 22 L 22 Sem. 39 M 22 S 22 L 22 Sem. 52 M 23 S 23 M 23 Comprendre EMV J 23 D 23 M 23 Monétique Européenne J 24 D 24 M 24 V 24 L 24 M 24 V 25 L 25 Sem. 35 J 25 S 25 M 25 PCI J 25 Noël S 26 M 26 V 26 D 26 M 26 Sem. 48 V 26 D 27 M 27 S 27 L 27 Sem. 44 J 27 S 27 L 28 Sem. 31 J 28 D 28 M 28 V 28 D 28 M 29 V 29 L 29 Sem. 40 M 29 S 29 L 29 M 30 S 30 M 30 J 30 D 30 M 30 J 31 D 31 V 31 M 31 Formations C e n t r e d e f o r m a t i o n Planning 2 ème semestre 2014 juillet août septembre octobre novembre décembre Filière Paiement Spécifications EMV Cartes 2014 Travaux pratiques EMV Monétique Bancaire Comprendre EMV Galitt à votre écoute Galitt vous conseille pour qualifier votre besoin de formation et élaborer un cursus adapté. Ces formations peuvent aussi être organisées au sein de votre entreprise et leur contenu adapté précisément à vos objectifs et aux besoins de vos collaborateurs. Centre de formation Tel : Fax : formation.galitt.com Galitt SAS au capital de euros RCS Nanterre B TVA FR route de la Reine Boulogne France Tél. : Fax :

Catalogue formations. Conseil et services Monétique et transactions électroniques sécurisées

Catalogue formations. Conseil et services Monétique et transactions électroniques sécurisées 2013 Catalogue formations 1 er semestre 2013 + 2 e semestre 2013 Conseil et services Monétique et transactions électroniques sécurisées 2013 Dans le monde de la monétique et plus largement des transactions

Plus en détail

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N T

Plus en détail

La Cible Sommaire F o c u s

La Cible Sommaire F o c u s La Cible Sommaire F o c u s F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N

Plus en détail

Montage de projet territorial

Montage de projet territorial Montage de projet territorial Collectivités Date(s) en fonction de vos/nos disponibilités A partir du 1er Septembre 2014 L offre La c oo pé r at iv e Cr es na v ous p ropos e de cr é er et c oo r do n

Plus en détail

D é ce m b re 2 01 0 L e ttr e d 'i n fo r m a t i o n n 2 2 E d i to r i al L a f r o n ti è r e so c i ale L a p r i s e d e c o n s c i e n c e d e s e n tr e p r i s e s e n m a ti è re D e s e xa

Plus en détail

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3 Expérience > O u t i l d e M a n a g e m e n t d e p r o jet : Planification 3D des projets informatiques p1 La pla nifi cati on 3 D, J ean Yves MOINE nou s en a donné la p rime ur (voi r La Ci ble n 110,

Plus en détail

La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010

La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010 La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010 1 Objectifs de travail L objet de ce document est d expertiser la place occupée, en 2010, par les fictions américaines dans les

Plus en détail

Nouveau Programme 2010. Formation Monétique

Nouveau Programme 2010. Formation Monétique EESTEL vous propose en cette année 2010 une formation à la monétique rénovée, en fonction : - D une part, des nouvelles architectures fonctionnelles issues du SEPA et de l irruption de nouveaux Opérateurs

Plus en détail

LES ESCALIERS. Du niveau du rez-de-chaussée à celui de l'étage ou à celui du sous-sol.

LES ESCALIERS. Du niveau du rez-de-chaussée à celui de l'étage ou à celui du sous-sol. LES ESCALIERS I. DÉF I NIT I O N Un escalier est un ouvrage constitué d'une suite de marches et de paliers permettant de passer à pied d'un niveau à un autre. Ses caractéristiques dimensionnelles sont

Plus en détail

M A R C H E P U B L I C D E T R A V A U X. P r o c é d u r e a d a p t é e

M A R C H E P U B L I C D E T R A V A U X. P r o c é d u r e a d a p t é e M A R C H E P U B L I C D E T R A V A U X P r o c é d u r e a d a p t é e P a r t i e 2 - C a h i e r d e s C l a u s e s A d m i n i s t r a t i v e s P a r t i c u l i è r e s Université de Technologie

Plus en détail

INTRODUCTION 1. Les modèles linéaires à équations simultanées 2. L analyse des données de panel

INTRODUCTION 1. Les modèles linéaires à équations simultanées 2. L analyse des données de panel INTRODUCTION Complément a u x c ou r s d éc onométr i e s u r le modè le li néa i r e et s on es ti ma ti on D eu x pa r ti es : 1. Les modèles linéaires à équations simultanées : définition des notions

Plus en détail

Le libre-service à la médiathèque de Calais. Médiathèque de Calais

Le libre-service à la médiathèque de Calais. Médiathèque de Calais Le libre-service à la médiathèque de Calais 1 Eléments déclencheurs 1. La r énov at i on de l a médi at hèque c ent r al e 2. La r ec her c he d' une nouv el l e r el at i on av ec l e publ i c 3. L' oppor

Plus en détail

Formation Monétique : approfondissement technique

Formation Monétique : approfondissement technique EESTEL vous propose une formation à la monétique rénovée, en fonction : - D une part, des nouvelles architectures fonctionnelles issues du SEPA et de l irruption de nouveaux Opérateurs de paiement (DSP)

Plus en détail

N 1 2 2 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 3 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3

N 1 2 2 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 3 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3 La Cible F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N T R E U I L C o m

Plus en détail

Gilles Guitton. Président du Conseil de Direction Groupement des Cartes Bancaires "CB"

Gilles Guitton. Président du Conseil de Direction Groupement des Cartes Bancaires CB Enjeux et Défis de la Création du Marché Unique des Paiements en Europe (SEPA) pour les Systèmes de Cartes Gilles Guitton Président du Conseil de Direction Groupement des Cartes Bancaires "CB" 9 février

Plus en détail

Directeur Département Monétique

Directeur Département Monétique Directeur Département Monétique FORMATIONS Ingénieur EPF Option aérospatiale Master Génie industriel option Systèmes Electroniques Paris Sud (Orsay) Lead Auditor ISO/IEC 27001 PCI DSS PA DSS PRA, PCA,

Plus en détail

Les Rendez-Vous de la Qualité d Arts et Métiers ParisTech

Les Rendez-Vous de la Qualité d Arts et Métiers ParisTech Les Rendez-Vous de la Qualité d Arts et Métiers ParisTech «La place du Manager Qualité dans les Organisations; Aujourd hui et Demain» [3mars 2009 ] - [Version n 1] Direction de l Organisation - LHD Allianz

Plus en détail

contactless & payment des solutions de test pour mener à bien vos projets

contactless & payment des solutions de test pour mener à bien vos projets contactless & payment des solutions de test pour mener à bien vos projets contactless & payment certification et tests de bout en bout pour des dispositifs de paiement sans contact Conseil indépendant

Plus en détail

Formations qualifiantes dans le domaine du paiement électronique

Formations qualifiantes dans le domaine du paiement électronique 1 Trophée 2013 des Solutions Bancaires Innovantes Formations qualifiantes dans le domaine du paiement électronique Formation globale au système monétique Formation globale au système monétique... 3 Formation

Plus en détail

Définition : Un logiciel de traitement de texte permet en particulier Merci de visitez le site web : www.9alami.com

Définition : Un logiciel de traitement de texte permet en particulier Merci de visitez le site web : www.9alami.com I N T R O D U C T I O N W O R D e s t u n l o g i c i e l d e t r a i t e m e n t d e t e x t e t r è s p e r f o r m a n t q u i n o u s p e r m e t d de o ccurméee nr ta u n C e d o c u m e n t p e u

Plus en détail

Formations certifiantes dans le domaine du paiement électronique

Formations certifiantes dans le domaine du paiement électronique Trophée 2013 des Solutions Bancaires Innovantes Formations certifiantes dans le domaine du paiement électronique Sommaire : Electronic Payment System Manager... 3 Acquiring Electronic Payment Officer...

Plus en détail

SITE MARCHAND. Le coût de l abonnement à l un de ces services sera à régler directement au prestataire choisi.

SITE MARCHAND. Le coût de l abonnement à l un de ces services sera à régler directement au prestataire choisi. PLATEFORME DE VENTE EN LIGNE Cette plateforme de vente par Internet est une solution intégrant de nombreuses fonctionnalités indispensables à la mise en place d'un site e-commerce. Elle peut fonctionner

Plus en détail

Protection Collective Caractéristiques générales

Protection Collective Caractéristiques générales Protection Collective Caractéristiques générales Mise à jour Octobre 009 Protection collective La protection collective contre les chutes de hauteur dans les bâtiments en construction doit être assurée

Plus en détail

Les Laboratoires Pharmaceutiques

Les Laboratoires Pharmaceutiques Les Laboratoires Pharmaceutiques Les plus grands laboratoires et les cadres de l'industrie pharmaceutique. Les laboratoires recensés sont les laboratoires pharmaceutiques, parapharmaceutiques et leurs

Plus en détail

Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION

Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION Rappel d u c h api t r e pr é c é d en t : l i de n t i f i c a t i o n e t l e s t i m a t i o n de s y s t è m e s d é q u a t i o n s s i m u lt a n é e s r e p o

Plus en détail

T E L E C H A R G E M E N T D E S D O C U M E N T S 2 P R O C E D U R E 2 C O N S T I T U T I O N DU D O S S I E R 5

T E L E C H A R G E M E N T D E S D O C U M E N T S 2 P R O C E D U R E 2 C O N S T I T U T I O N DU D O S S I E R 5 SAISIR UNE MUTATION FICHE A L USAGE DES CLUBS ------------- D a t e : 0 3 J u i n 2 0 0 9. --------- A u t e u r s : F é d é r a t i o n F r a n ç a i s e d e H a n d b a l l / M. S o u n a l e i x ( L

Plus en détail

Définition : «interconnection» et «networks». nterconneconnexion des années 60 des années 70 ARPANET des années 80 les années 90 Aujourd'hui

Définition : «interconnection» et «networks». nterconneconnexion des années 60 des années 70 ARPANET des années 80 les années 90 Aujourd'hui I N T R O D U C T I O N D I n t e r n e t e s t l e p l u s g r a n d r é s e a u a u m o n d e a v e c d e s c e n t a i n e s d e m i l l i o n s da o r d i n a t e u r é s e a u x c o n n e c t é sa

Plus en détail

Objectifs : Etre capable de

Objectifs : Etre capable de Objectifs : Etre capable de Etablir un état de rapprochement Effectuer la régularisation dans les comptes Etablir une déclaration TVA CA3 réel normal Etablir une déclaration TVA CA12 réel simplifié Comptabiliser

Plus en détail

Accueil Events, l accueil personnalisé des touristes d affaires Informations, bonnes adresses, réservations et découvertes!

Accueil Events, l accueil personnalisé des touristes d affaires Informations, bonnes adresses, réservations et découvertes! Lyon City Card 1 jour 2 jours 3 jours Ta xis et M inibus - Tarifs forfaitaires Jour : 7h - 19h Nuit : 19h - 7h Lyon/ Villeurbanne - Aéroport St Exupéry 59 81 Lyon 5ème et 9ème excentrés - Aéroport St Exupéry

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT

CONVENTION DE PARTENARIAT CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE LES SOUSSIGNES L Association sportive ECOLE DE SPORT DU 16 ème dont le numéro est ont e si e socia est sit 6 aven e Mar cha Franchet sperey 7 1 6 Paris epr sent e par M.

Plus en détail

FORMATION SUR LA GESTION EN AE/CP -----------------------------------

FORMATION SUR LA GESTION EN AE/CP ----------------------------------- FORMATION SUR LA GESTION EN AE/CP ----------------------------------- Module n 3 : «Règles d exécution en AE et CP» Programme des Nations Unies pour le développement Plan de la présentation La comptabilité

Plus en détail

OpenLDAP : retour d expérience sur l industrialisation d annuaires critiques

OpenLDAP : retour d expérience sur l industrialisation d annuaires critiques Intervention du 29 Avril 2004 9 h 15 10 h 45 M. Sébastien Bahloul Chef de projet Expert Annuaire LDAP bahloul@linagora.com OpenLDAP : retour d expérience sur l industrialisation d annuaires critiques Plan

Plus en détail

CIRCULAIRE. Par rapport à la situation existante, on relève les deux changements importants suivants :

CIRCULAIRE. Par rapport à la situation existante, on relève les deux changements importants suivants : Ma rie -Noë lle Vande rhove n Conseiller Dé part e m e nt affaire s s ociale s T +3 2 2 5 1 5 0 8 6 5 F mnv@vbo-feb.be CIRCULAIRE MNV/ Vv E Assujet t issement à l ONSS de t out es les ind e m nit é s p

Plus en détail

FORMATIONS. cap formations INFORMATIQUE OBJECTIFS ORGANISATION PERSONNEL ÉQUIPEMENTS MARGE MARGE MÉTHODE STATISTIQUES EXPORT CHIFFRE D AFFAIRES

FORMATIONS. cap formations INFORMATIQUE OBJECTIFS ORGANISATION PERSONNEL ÉQUIPEMENTS MARGE MARGE MÉTHODE STATISTIQUES EXPORT CHIFFRE D AFFAIRES cap formations Puy-de-Dôme LEADER ÉTHIQUE EXPÉRIENCE IDENTITÉ GESTION CARRIÈRE FISCALITÉ TECHNIQUE SAVOIR-FAIRE STRATÉGIE PROGRAMME ÉNERGIE PERSONNEL ÉQUIPEMENTS COMPTABILITÉ DÉVELOPPEMENT ORGANISATION

Plus en détail

La santé de votre entreprise mérite notre protection.

La santé de votre entreprise mérite notre protection. mutuelle mclr La santé de votre entreprise mérite notre protection. www.mclr.fr Qui sommes-nous? En tant que mutuelle régionale, nous partageons avec vous un certain nombre de valeurs liées à la taille

Plus en détail

Georges Thizon Consultant en sûreté privée et civile

Georges Thizon Consultant en sûreté privée et civile PRÉSENTATION: SERVICES RENDUS POUR ENTREPRISES En tant que consultant en sûreté et intervenant en préven on des risques professionnels [IPRP], il est de mon ressort de m assurer que la protec on des biens

Plus en détail

E x plo ra tio n de l a ptitude a éro bie. A nne-l a ure L a prérie 16/12/2010

E x plo ra tio n de l a ptitude a éro bie. A nne-l a ure L a prérie 16/12/2010 E x plo ra tio n de l a ptitude a éro bie A nne-l a ure L a prérie 16/12/2010 M éta bo lis m es énerg étiques C o ntra c tio n m us c ula ire M u s cle s s t r ié s s q u e le t t iq u e s = 40 % m a s

Plus en détail

Magazine L 440 mm x H 300 mm (10 mm bords perdus) ou L 410 mm x H 270 mm. Magazine L 220 mm x H 300 mm (10 mm bords perdus) ou L 190 mm x H 270 mm

Magazine L 440 mm x H 300 mm (10 mm bords perdus) ou L 410 mm x H 270 mm. Magazine L 220 mm x H 300 mm (10 mm bords perdus) ou L 190 mm x H 270 mm DOUBLE MODULE FORMAT A 1/1 PANO L 288 mm x H 440 mm L 440 mm x H 300 mm L 410 mm x H 270 mm 12 500 FORMAT B 1/2H 1/1 L 288 mm x H 220 mm L 220 mm x H 300 mm L 190 mm x H 270 mm 8 500 FORMAT C 1/2V 1/1

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE

DOSSIER DE CANDIDATURE DOSSIER DE CANDIDATURE année universitaire 2015-2016 Diplôme Universitaire Préparation Mentale Appliquéeà la PerformanceSportive Formation Continue Se former tout au long de la vie Photo _ _ _ _ _ _ _

Plus en détail

Thuraya SatSleeve Transformez votre smartphone en mode satellite

Thuraya SatSleeve Transformez votre smartphone en mode satellite Thuraya SatSleeve Transformez votre smartphone en mode satellite www.thuraya.com Suivez-nous sur /thurayatelecom Restez Proche Associant parfaite mobilité et simplicité, Thuraya SatSleeve est le moyen

Plus en détail

RAPPORT DE TRANSPARENCE EXERCICE 2013 -

RAPPORT DE TRANSPARENCE EXERCICE 2013 - RAPPORT DE TRANSPARENCE EXERCICE 2013 - Table des matières I. Présentation du Cabinet... 3 A. Le cabinet en France... 3 1. Présentation de la structure juridique et du capital J.CAUSSE & ASSOCIES SA....

Plus en détail

PROGRAMMATION ÉCRITURE LECTURE Mon CP avec Papyrus Manuel + fichier d exercices

PROGRAMMATION ÉCRITURE LECTURE Mon CP avec Papyrus Manuel + fichier d exercices PREMIÈRE PÉRIODE Support : Conte La planète des Alphas Étude du code - a, o, i, u, y, é, e, f, - Combinatoire - m, s, r, l, j, ch, v - Écrire des syllabes. - Écrire des mots. - Écrire une phrase dictée.

Plus en détail

M O D E L I S AT I O N D E L A B A S E D E D O N N E E S D U N E I M P R I M E R I E D E C A R T E S D E V I S I T E

M O D E L I S AT I O N D E L A B A S E D E D O N N E E S D U N E I M P R I M E R I E D E C A R T E S D E V I S I T E C A R T E S M O D E L I S AT I O N D E L A B A S E D E D O N N E E S D U N E I M P R I M E R I E D E C A R T E S D E V I S I T E G U S TAV O B A R R E N O J O S E C A R L O S C O R R E I A R E M I H Ä

Plus en détail

arnaud de baynast Jacques lendrevie 8 e édition citor Publicité online & ofƒline TV Presse Internet Mobiles Tablettes Site compagnon publicitor.

arnaud de baynast Jacques lendrevie 8 e édition citor Publicité online & ofƒline TV Presse Internet Mobiles Tablettes Site compagnon publicitor. arnaud de baynast Jacques lendrevie publi citor Publicité online & ofƒline TV Presse Internet Mobiles Tablettes Site compagnon 8 e édition publicitor.fr Les liens hypertextes permettant d accéder aux sites

Plus en détail

Accompagnement PCI DSS

Accompagnement PCI DSS Accompagnement PCI DSS Présentation de l offre Octobre 2015 20151001-Galitt-Offre PCI DSS.pptx Sommaire 1. Introduction 2. Présentation de la norme PCI DSS 3. Démarche de mise en conformité Copyright Galitt

Plus en détail

office national de sécurité sociale

office national de sécurité sociale office national de sécurité sociale Cotisations sociales déclarées à l O.N.S.S. pour 2009 office national de sécurité sociale Institution publique de sécurité sociale Cotisations sociales déclarées à l

Plus en détail

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 5 JUILLET 2010. -ooo-

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 5 JUILLET 2010. -ooo- VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 5 JUILLET 2010 -ooo- La s é a n c e e s t o u v e r t e s o u s l a p r é s i d e n c e d e M o n s i e u r J e a n - P a u l BR E T, M a i r e d e V i l l e u r

Plus en détail

Simplicité et efficacité

Simplicité et efficacité Migration vers la nouvelle version du logiciel Simplicité et efficacité www.thunderbee.org Plan Pro c é dure Wind o w s Pro c é dure Mac Mis e à jo ur de s mo dule s 17/07/15 www.thunderbee.org 2 Pro c

Plus en détail

Lot 4: Validation industrielle. Youness LEMRABET Pascal YIM, 19/11/2010

Lot 4: Validation industrielle. Youness LEMRABET Pascal YIM, 19/11/2010 Lot 4: Validation industrielle Youness LEMRABET Pascal YIM, 19/11/2010 Partenaires Lot 1 Modèle du processus métier L4.1 Modèles PSM Lot 2 Guide d implantation L4.2 Développement & Recette prototype Lot

Plus en détail

Madame, Monsieur, I. CONTEXTE. Près de 1 000 inves sseurs sont concernés.

Madame, Monsieur, I. CONTEXTE. Près de 1 000 inves sseurs sont concernés. 1 sur 6 14/11/2015 13:15 Sujet : INVESTISSEMENT LEGENDRE PATRIMOINE 7% - DEFENSE DES INVESTISSEURS De : Yves SEXER Date : 22/09/2015 20:34 Pour : Yves SEXER

Plus en détail

Consultation du SEPA Cards Standardisation Volume V5.5 Chapitre 5 : «Exigences sécuritaires»

Consultation du SEPA Cards Standardisation Volume V5.5 Chapitre 5 : «Exigences sécuritaires» Consultation du SEPA Cards Standardisation Volume V5.5 Chapitre 5 : «Exigences sécuritaires» Contribution du Commerce PCI-DSS et protection des données cartes de paiement : évolution vers le «chiffrement

Plus en détail

EN SER VIC E DE GA RD. r a p p o r t d u p r o f e s s i o n n e l

EN SER VIC E DE GA RD. r a p p o r t d u p r o f e s s i o n n e l Dossier pour T HANDICAPÉ E L INTÉGRATION D UN ENFAN EN SER VIC E DE GA RD r a p p o r t d u p r o f e s s i o n n e l Document à conserver au service de garde I D E N T I F I C A T I O N D U S E R V I

Plus en détail

Les procédures de passation des marchés publics

Les procédures de passation des marchés publics Durée : 2 jours consécutifs Dates des débuts de session en 2014 : 29 septembre, 9 octobre, 20 novembre et 18 décembre Présentation et objectifs - Appréhender le cadre législatif et réglementaire applicable

Plus en détail

Efficacité énergétique cadre normatif et évolutions à venir

Efficacité énergétique cadre normatif et évolutions à venir Efficacité énergétique cadre normatif et évolutions à venir Audits énergétiques et management de l énergie AFNOR Energies catherine.moutet@afnor.org Tél : 01 41 62 86 55 SOMMAIRE Panorama de la normalisation

Plus en détail

OBUG DOSSIER DE PRESSE DEPANNAGE INFORMATIQUE A DOMICILE. www.obug.fr www.les-obugs.fr. Contact presse : Communiqué du 12/09/2006 :

OBUG DOSSIER DE PRESSE DEPANNAGE INFORMATIQUE A DOMICILE. www.obug.fr www.les-obugs.fr. Contact presse : Communiqué du 12/09/2006 : OBUG DEPANNAGE INFORMATIQUE A DOMICILE www.obug.fr www.les-obugs.fr DOSSIER DE PRESSE Contact presse : Karen BENIGUET - Tel/Fax : 02.53.45.10.36 karen.beniguet@obug.fr 56. Rue du Général Buat 44000 Nantes

Plus en détail

A PROPOS D ITIL. Parcours de cer fica on. Autres presta ons sur demande GOUVERNANCE DU SI. Où se situe ITIL...

A PROPOS D ITIL. Parcours de cer fica on. Autres presta ons sur demande GOUVERNANCE DU SI. Où se situe ITIL... A PROPOS D ITIL ITIL forme un cadre de meilleures pra ques pour la ges on des systèmes d informa on. ITIL donne des conseils sur la gouvernance des SI avec une focalisa on sur la mesure de la qualité des

Plus en détail

Couleurs. Goûts. Couleurs. Gouet. Communiquez simplement en révélant vos... Design

Couleurs. Goûts. Couleurs. Gouet. Communiquez simplement en révélant vos... Design Communiquez simplement en révélant vos... Goûts continuez Esp a c e sup p or t s solutions Fabrication/marketing Devis sur simple demande P r e st a t i o ns Supports La uc str e tur GOUET COULEURS est

Plus en détail

utile : commencer petit pour être efficace

utile : commencer petit pour être efficace Mettre en place un SIAD utile : commencer petit pour être efficace Valérie Raveneau - Responsable du contrôle de gestion, CHI d Elbeuf-Louviers Mardi 12 mai 2009 Elbeuf Quelques points de repère Ets public

Plus en détail

La croisière ludo-éducative du 8 au 19 septembre 2014 Parrainée par Mike Horn

La croisière ludo-éducative du 8 au 19 septembre 2014 Parrainée par Mike Horn La croisière ludo-éducative du 8 au 19 septembre 2014 Parrainée par Mike Horn Résumé D én omin a tion E A U ' t o u r d u L é m an - l a c r o i s i è r e l u d o - é d u c a t i v e ( E T L ) O bjec tifs

Plus en détail

Aménagement Ville de Montpellier Voirie pour tous. Présentation 07 octobre 2008

Aménagement Ville de Montpellier Voirie pour tous. Présentation 07 octobre 2008 Aménagement Ville Montpellier Voirie pour tous 01/10/08 1 Présentation 07 octobre 2008 Le contexte Ville 01/10/08 2 Le développement Ville 01/10/08 3 Aménagement Ville Montpellier Voirie pour tous LE PATRIMOINE

Plus en détail

CHAPITRE 3 : TABLEAUX DE CORRESPONDANCE POSTES / COMPTES

CHAPITRE 3 : TABLEAUX DE CORRESPONDANCE POSTES / COMPTES Journal Officiel de l OHADA N 10 4 ème Année 221 AA CHAPITRE 3 : POSTES / COMPTES SECTION 1 : Système normal BILAN-ACTIF ACTIF N os DE COMPTES À INCORPORER DANS LES POSTES Réf. POSTES Brut Amortissements/

Plus en détail

RISQUES MAJEURS : APRÈS LE PROCÈS XYNTHIA TRANSPORT SÉCURITÉ PRÉSENTATION ET OBJECTIFS VOTRE FORMATEUR

RISQUES MAJEURS : APRÈS LE PROCÈS XYNTHIA TRANSPORT SÉCURITÉ PRÉSENTATION ET OBJECTIFS VOTRE FORMATEUR TS1 PRÉSENTATION ET OBJECTIFS Formation d une journée Possibilité d organiser la formation sur deux jours pour approfondir l expertise et l adapter à votre problématique locale 2015 2 février, 16 février,

Plus en détail

Stages Séjours vacances

Stages Séjours vacances Stages Séjours vacances Enfants, Adultes Date(s) en fonction de vos/nos disponibilités A partir du 1er Septembre 2014 GÉNÉRALITÉS 3 Le Cresna Généralités 4 Stages Séjours vacances 1 formatrice Déli Sciencement

Plus en détail

D é ce m b re 2 0 0 7 L e ttr e d 'i n fo r m a ti o n n 1 6 E d i to r i al P o u vo i r s p r i vé s, p o u vo i r s p u b li c s P l u s i e u r s é vé n e m e n ts n o u s i n te r p e l l e n t d

Plus en détail

La Gestion des Patients, C est Notre Métier!

La Gestion des Patients, C est Notre Métier! La Gestion des Patients, C est Notre Métier! DIAMM, le constructeur de dossier pa ent pour : Les Structures Hospitalières publiques et privées, Les Unités de Soins, Les Plateaux Techniques, Les Cabinets

Plus en détail

CAPÉnergie. Conduite et amélioration de la performance énergétique. Présentation du programme. Avec la participation financière de

CAPÉnergie. Conduite et amélioration de la performance énergétique. Présentation du programme. Avec la participation financière de Conduite et amélioration de la performance énergétique Présentation du programme Avec la participation financière de Conduite et amélioration de la performance énergétique Programme Rhône-Alpes pour les

Plus en détail

Un exemple d étude de cas

Un exemple d étude de cas Un exemple d'étude de cas 1 Un exemple d étude de cas INTRODUCTION Le cas de la Boulangerie Lépine ltée nous permet d exposer ici un type d étude de cas. Le processus utilisé est identique à celui qui

Plus en détail

Enjeux et contraintes de la mutualisation des ressources pour les collectivités et les agents

Enjeux et contraintes de la mutualisation des ressources pour les collectivités et les agents Mercredi 5 novembre 2014 Enjeux et contraintes de la mutualisation des ressources pour les collectivités et les agents Hervé PETTON, Directeur Territorial 35 ans d expérience professionnelle en collectivités

Plus en détail

«Enrichir l Organisation par les Hommes» MÉTHODOLOGIE DE LA RÉSOLUTION DE PROBLÈMES

«Enrichir l Organisation par les Hommes» MÉTHODOLOGIE DE LA RÉSOLUTION DE PROBLÈMES MÉTHODOLOGIE DE LA RÉSOLUTION DE PROBLÈMES Les 3, 10 et 17 octobre 2013 Formation inter entreprises (Réponse souhaitée avant le 6 septembre 2013) Vous recherchez une solution ou «La»solution? La méthodologie

Plus en détail

«Enrichir l Organisation par les Hommes» CEGID COMPTABILITE

«Enrichir l Organisation par les Hommes» CEGID COMPTABILITE CEGID COMPTABILITE Les 18 et 19 octobre 2012 Formation inter - entreprises (Réponse souhaitée avant le 27 septembre 2012) Cegid business comptabilité est un système d information global, orienté utilisateur,

Plus en détail

Philippe-Didier GAUTHIER

Philippe-Didier GAUTHIER -Didier Ingénierie, Management, Administration en Éducation et Formation 1 - Parcours professionnel 2 - Projet professionnel 3 - Missions et interventions Portfolio Numérique : - Didier Parcours professionnel

Plus en détail

PROJET PAIEMENT EXPRESS

PROJET PAIEMENT EXPRESS PROJET PAIEMENT EXPRESS CONTEXTE DU PROJET POUR LE CREDIT AGRICOLE DE NORMANDIE : - La suite de Projets Collaboratifs (Payer Mobile) - Donner l impulsion sur le Territoire - Volonté d associer le NLL Philippe

Plus en détail

Implémentation de la RFC 1086 Mise au format XML de fichiers bancaires

Implémentation de la RFC 1086 Mise au format XML de fichiers bancaires Implémentation de la Mise au format de fichiers bancaires Felip Manyé i Ballester 19 mai 2009 1 / 32 Plan Cadre du TFE 1 Cadre du TFE Présentation de l entreprise Cadre technique 2 Description de la 3

Plus en détail

Guide d utilisation MEDIVG

Guide d utilisation MEDIVG Gestion des fiches de liaison Partie Médecin Documentation Logiciel MEDIVG - 7/04/08 - Page 1 de 13 Ta bl e d es m atièr e s Table des matières 2 INTRODUCTION 4 Installer la version PC ou Mac 4 Version

Plus en détail

Représenter Défendre Informer Accompagner

Représenter Défendre Informer Accompagner Représenter Défendre Informer Accompagner Centres sociaux et socioculturels Etablissements d accueil de jeunes enfants Associations de développement social local BROCHURE DE PRÉSENTATION Création graphique

Plus en détail

l Agence Qui sommes nous?

l Agence Qui sommes nous? l Agence Qui soes nous? Co Justine est une agence counication globale dont la ission est prendre en charge l enseble vos besoins et probléatiques counication. Créée en 2011, Co Justine a rapient investi

Plus en détail

«Enrichir l Organisation par les Hommes» PRATIQUER L AUDIT INTERNE

«Enrichir l Organisation par les Hommes» PRATIQUER L AUDIT INTERNE PRATIQUER L AUDIT INTERNE Les 7, 14 et 21 mars 2013 Formation inter entreprises (Réponse souhaitée avant le 1 er février 2013) L'audit interne est une mesure d'évaluation, mais aussi l'occasion de développer

Plus en détail

d e la d is tr ib u tio n 1 - L e d o m a in e d u c o m m e rc e 2 - U n e fo rm a tio n c o m p lè te 3 - U n e p é d a g o g ie a d a p té e

d e la d is tr ib u tio n 1 - L e d o m a in e d u c o m m e rc e 2 - U n e fo rm a tio n c o m p lè te 3 - U n e p é d a g o g ie a d a p té e P o u r r é p o n d r e a u x b e s o in s d u c o m m e r c e e t d e la d is tr ib u tio n 1 - L e d o m a in e d u c o m m e rc e 2 - U n e fo rm a tio n c o m p lè te 3 - U n e p é d a g o g ie a d

Plus en détail

9 avenue du Marais Parc des Algorithmes Bâtiment Sophocle 95100 Argenteuil, France

9 avenue du Marais Parc des Algorithmes Bâtiment Sophocle 95100 Argenteuil, France 9 avenue du Marais Parc des Algorithmes Bâtiment Sophocle 95100 Argenteuil, France T +33 139964959 F +33 139964991 e www.saia-pcd.fr Le Centre de Formation Saia Burgess Controls met ses compétences à votre

Plus en détail

Restauration scolaire : l'enjeu d e la qualité

Restauration scolaire : l'enjeu d e la qualité Formation sur 1 journée Lundi 20 octobre 2014 ou Jeudi 13 novembre 2014 Présentation et objectifs Cette formation a pour but de définir le contexte global de la restauration scolaire en précisant toutes

Plus en détail

Résumé de l'avis de l'académie des sciences "L'enfant et les écrans"

Résumé de l'avis de l'académie des sciences L'enfant et les écrans Résé de l'avis de l'académie des sciences "L'enfant et les écrans" http://wwwacademiesciencesfr/activite/rapport/avis0113pdf réalisé par Gilles Moneyrol, conseiller pédagogique TCE en Gironde (circonscriptions

Plus en détail

20 e Journée de l'afphb

20 e Journée de l'afphb «La Pharmacie Hospitalière : quels projets pour le futur?» L Arrêté Royal du 4 mars 1991, 20 ans après C h â te a u d u L a c, G e n v a l - 7 m a rs 2 0 0 9 COMMENT UTILISER VOTRE BOÎTIER? Utilisez les

Plus en détail

Cas 3 : DEMERKOS Sarl

Cas 3 : DEMERKOS Sarl Bac Pro Comptabilité - Terminale Objectifs : 133 tenir la comptabilité fournisseur 134 assurer le règlement et le suivi des fournisseurs 171 préparer les travaux de fin d'exercice 1 Mettre en œuvre un

Plus en détail

Identité, posture et «marque personnelle» : créer les conditions de votre Leadership!

Identité, posture et «marque personnelle» : créer les conditions de votre Leadership! Présentation et objectifs Le Leadership, par définition personnel et unique, n est pas pour autant «tombé du ciel». Si certains individus semblent disposer d atouts indéniables, il est toujours le résultat

Plus en détail

Protection. Programmes - Organisation. Antisurtension. Foudre. Risques électriques. www.dehn.fr. Risques électriques. Antisurtension.

Protection. Programmes - Organisation. Antisurtension. Foudre. Risques électriques. www.dehn.fr. Risques électriques. Antisurtension. Protection Risques électriques électriques Risques Antisurtension Antisurtension Protection Protection Foudre Foudre Antisurtension Foudre Risques électriques Risques électriques Antisurtension Protection

Plus en détail

Quelle est l empreinte biodiversité de votre entreprise?

Quelle est l empreinte biodiversité de votre entreprise? Quelle est l empreinte biodiversité de votre entreprise? Une journée pour piloter vous-même votre stratégie biodiversité Descriptif de formation Amplify Nature L indicateur empreinte biodiversité 1 er

Plus en détail

Solutions de paiement embarquées. 21 Octobre 2011 Matthieu Bontrond Expert Cryptographie

Solutions de paiement embarquées. 21 Octobre 2011 Matthieu Bontrond Expert Cryptographie Solutions de paiement embarquées 21 Octobre 2011 Matthieu Bontrond Expert Cryptographie Agenda 1. Introduction à la monétique 2. Présentation de la société 3. Normes et Standards 4. Enjeux techniques 5.

Plus en détail

Formation Somfy TERTIAIRE

Formation Somfy TERTIAIRE Formation Somfy TERTIAIRE Guide 2014 Sommaire MAITRISER LES ENJEUX DE LA PROTECTION SOLAIRE (SC10) 6 Solutions tertiaires pour la gestion optimisée des protections solaires, la maîtrise des apports thermiques

Plus en détail

Exercices sur les vecteurs

Exercices sur les vecteurs Exercice Exercices sur les vecteurs ABCD est un parallélogramme et ses diagonales se coupent en O () Compléter par un vecteur égal : a) AB = b) BC = c) DO = d) OA = e) CD = () Dire si les affirmations

Plus en détail

Nicolas LAUNAY Responsable de projets Maitrise d Ouvrage Responsable des procédures métiers Consultant Moyens de Paiement Expert SAB 45 ans

Nicolas LAUNAY Responsable de projets Maitrise d Ouvrage Responsable des procédures métiers Consultant Moyens de Paiement Expert SAB 45 ans Nicolas LAUNAY Responsable de projets Maitrise d Ouvrage Responsable des procédures métiers Consultant Moyens de Paiement Expert SAB 45 ans 1 rue du 4 septembre 92500 Rueil-Malmaison nicolas-launay@neuf.fr

Plus en détail

Cahier des charges pour un appel à projet d étude

Cahier des charges pour un appel à projet d étude Cahier des charges pour un appel à projet d étude Etude portant sur la faisabilité du déploiement de Serious Games sur les terminaux mobiles et/ou fixes pour la formation des salariés de la vente en jardinerie.

Plus en détail

C est votre monde. Votre téléphone. Votre choix. www.thuraya.com Suivez-nous sur. /thurayatelecom. Restez Proche

C est votre monde. Votre téléphone. Votre choix. www.thuraya.com Suivez-nous sur. /thurayatelecom. Restez Proche C est votre monde. Votre téléphone. Votre choix. Thuraya SatSleeve Thuraya SatSleeve Hotspot www.thuraya.com Suivez-nous sur /thurayatelecom Restez Proche L'aventure continue... Vous rêvez de vous perdre

Plus en détail

Compression Compression par dictionnaires

Compression Compression par dictionnaires Compression Compression par dictionnaires E. Jeandel Emmanuel.Jeandel at lif.univ-mrs.fr E. Jeandel, Lif CompressionCompression par dictionnaires 1/25 Compression par dictionnaire Principe : Avoir une

Plus en détail

Formations Professionnelles Continues - Sessions 2015/2016 -

Formations Professionnelles Continues - Sessions 2015/2016 - L organisme de formation Comité Régional Sports pour Tous de Guyane BP 30 101 97394 Rémire-Montjoly Cedex cr.guyane@sportspourtous.rg SIRET N 483 565 446 00034 Code APE 9499Z- Enregistré à la DIECCTE sous

Plus en détail

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 30 MAI 2013 -ooo-

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 30 MAI 2013 -ooo- VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 30 MAI 2013 -ooo- La s éa n c e e s t o u v e r t e à 1 8 h eur e s 1 5 s o u s l a p r é s i d e n c e d e M o n si e u r Je an - P au l B R E T, M a i r e d e

Plus en détail

Formation initiale et continue. journalisme O BJ ECT IF S UN C UR S US PR O FESSI O N N AL I SAN T S C HEMA D AN N EE VISÉES

Formation initiale et continue. journalisme O BJ ECT IF S UN C UR S US PR O FESSI O N N AL I SAN T S C HEMA D AN N EE VISÉES Formation initiale et continue Sup JOURNALISME-EJO DEES LA ROCHE-SUR-YON journalisme Vous voulez devenir journaliste, choisissez le DEES Journalisme (L3) O BJ ECT IF S UN C UR S US PR O FESSI O N N AL

Plus en détail

Cours de Gé nie Logiciel. Management de Projet

Cours de Gé nie Logiciel. Management de Projet Cours de Management de Projet Introduction 2 1. Composante Acteurs 3 La maîtrise d ouvrage 3 La maîtrise d œ uvre 4 Le comitéde pilotage 4 Le groupe central de projet 5 Les comités technologiques 5 L assistance

Plus en détail

Association Lorraine Energies Renouvelables PROGRAMME DES LEGES ET LYCEES

Association Lorraine Energies Renouvelables PROGRAMME DES LEGES ET LYCEES PROGRAMME DES ANIMATIONS SC SCOLAIRES OLAIRES LEGES ET LYCEES COLLEGES Association Lorraine Energies Renouvelables Depuis 2005, Lorraine Energies Renouvelables mène des ac ons de sensibilisa on sur les

Plus en détail

Formations Licensing & SAM 1er semestre 2015

Formations Licensing & SAM 1er semestre 2015 Insight SAM ACADEMY Philippe Lejeune / Engagements Services SAM philippe.lejeune@insight.com / 06 84 97 99 16 Formations Licensing & SAM 1er semestre 2015 Qui est concerné par la gestion des licences?

Plus en détail