16- MESURE DE LA POROSITE DU SOL

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "16- MESURE DE LA POROSITE DU SOL"

Transcription

1 16- MESURE DE LA POROSITE DU SOL I. Principe La porosité représente le volume de l ensemble des pores du sol occupés par l eau ou l air, exprimé en pourcents du volume total (matière solide + pores). Sa mesure permet de donner certaines indications sur les capacités de drainage ou de rétention de l eau dans le sol. Elle peut fournir une idée assez juste de la structure du sol. La porosité totale comprend en fait: la macroporosité (pores grossiers remplis d air), formée des vides > 50 µm occupés par l air après ressuyage du sol (élimination de l eau de gravité); la mésoporosité (porosité capillaire), formée des vides de 0.2 à 50 µm qui retiennent l eau utile aux plantes (eau utilisable); la microporosité, formée des pores les plus fins (< 0.2 µm), dans lesquels se fait la rétention de l eau indisponible pour les plantes (eau inutilisable). La macroporosité dépend fortement de la structure du sol alors que la mésoporosité est essentiellement influencée par la texture. La porosité totale est généralement calculée à partir de la densité apparente et de la densité réelle du sol. Ces densités sont évaluées par le rapport de la masse de l unité de volume réel ou apparent à la masse de l unité de volume d eau à 4 C. Cette dernière valant 1 g/cm 3, densité et masse volumique présentent la même valeur numérique quoique leurs unités diffèrent (la masse volumique est exprimée en g/cm 3 tandis que la densité est une valeur sans unités puisqu il s agit d un rapport poids/poids ou masse/masse). Cette particularité engendre souvent la confusion des termes. Dans le cadre de ce protocole, le terme de densité a été choisi et sera seul à apparaître par la suite. La densité apparente (souvent dénommée masse volumique dans la littérature) concerne l ensemble du sol en place, vides compris, tandis que la densité réelle (ou densité de solide) représente la masse volumique de la matière solide du sol, pores exclus. Le sol possédant des propriétés de gonflement ou de retrait des matériaux, on déterminera toujours la densité apparente dans un état standard qui est l état sec (séché à 105 C). En effet, seules les mesures réalisées à sec permettent de comparer les résultats des différents horizons (Baize, 2000). II. Méthode 1) Matériel Cylindres métalliques de volume connu (cylindres de Burger), 100 ou 1000 ml. Couteau. Petite pelle. Balance analytique, précision g. 1

2 Etuve à 105 C. Boîtes de Pétri de diamètre supérieur à celui des cylindres de Burger. Ballons jaugés de 50 ml. Burette de 50 ml. 2) Réactifs Méthanol p.a. 3) Mode opératoire a) Echantillon de départ La prise d essai correspond à la quantité de sol contenue dans le cylindre pour la densité apparente et 20 g de sol séché à l air pour la densité réelle. b) Blancs Les blancs ne sont pas nécessaires. c) Procédure Densité apparente (da) 1. Au préalable, numéroter et tarer chaque cylindre de Burger. 2. Dans chaque horizon du profil pédologique, récolter un volume connu de sol au moyen du cylindre de Burger, en tassant le sol le moins possible. Les cylindres peuvent être enfoncés verticalement (couche supérieure) ou horizontalement (dans un profil). Couper le sol à ras du cylindre. Eviter les endroits trop caillouteux. 3. Poser le cylindre plein sur une boîte de Pétri préalablement tarée et laisser sécher son contenu à 105 C. 4. Après 24 à 48 heures, laisser refroidir une bonne demi-heure en dessiccateur et peser le tout. Retrancher les poids du cylindre et de la boîte de Pétri. 5. Rapporter le poids ainsi obtenu au volume prélevé. 6. Si le nombre de cylindres à disposition est trop faible par rapport au nombre de prélèvements envisagés, il est possible, une fois le prélèvement effectué, de récupérer l échantillon de terre dans un sachet en plastique. On fera alors sécher l échantillon dans un bécher taré de 250 ml. Densité réelle (dr) 1. Introduire la prise d essai dans un ballon jaugé de 50 ml. 2. Remplir une burette de 50 ml de méthanol. 3. Laisser couler environ ml de méthanol dans le ballon jaugé. Secouer énergiquement ce dernier plusieurs fois, jusqu à disparition des bulles d air. Tous les pores sont alors remplis de méthanol. 4. Compléter le ballon jusqu au trait de jauge (50 ml). 2

3 5. Le méthanol restant alors dans la burette (ml) correspond au volume des parties solides du sol. Rapporter le poids de départ (20 g) à ce volume. 6. Répéter 3 fois les mesures par horizon et calculer une moyenne. 4) Récupération Filtrer le mélange sol-méthanol (filtres 17 1/2) et récupérer le méthanol avec les solvants organiques non halogénés. 5) Calculs Densité apparente (da) Avec: msec = masse du sol en place séché à 105 C (g) (corrigée par l humidité résiduelle). Vtot = volume du sol et des pores (ml) = volume du cylindre Pour des raisons pratiques, on assimile ici la masse au poids. da m V sec tot Densité réelle (dr) avec: Psec = poids du sol sec (g) (corrigée par l humidité résiduelle). Vsol = volume des particules solides (ml) = volume de méthanol restant dans la burette Porosité totale (P) Avec: da = densité apparente dr = densité réelle m dr = V sec tot P (%) dr da dr x 100 3

4 6) Avantages et inconvénients des méthodes Densité apparente Avantages : Les cylindres sont faciles à enfoncer ; ils permettent de caractériser des horizons minces et de faire de nombreuses répétitions. Inconvénients : L enfoncement entraîne des risques de compression sur les bords des cylindres, surtout lorsque l on doit les enfoncer par percussion. Cette méthode est en outre inapplicable aux sols trop secs, trop durs, à fort pourcentage grossier ou avec beaucoup de racines. Le volume prélevé étant petit, les erreurs relatives sont grosses. Pour les tourbes, la densité apparente varie en fonction de l'origine botanique et du degré de décomposition des éléments. Elle s'échelonne entre 0.02 et 0.25 g/cm 3, en relation inverse avec la porosité (0.80 à 0.98 cm 3 /cm 3 ). Densité réelle Avantages : La méthode proposée nécessite peu de matériel et est facile à mettre en place. Inconvénients : Il est nécessaire de faire des répétitions car le sol est rarement homogène. Les différences sont accrues dans les sols à forte pierrosité. 7) Interprétation des résultats La densité apparente La détermination de la densité apparente est essentielle. Toute teneur pondérale peut être rapportée à une unité de volume (rapport poids/volume) par multiplication de la teneur pondérale de l élément considéré (eau, éléments grossiers, éléments chimiques, fractions granulométriques) par la densité apparente (ou masse volumique). On peut également prendre en compte l épaisseur de chaque horizon pour raisonner en termes de stocks et de flux. La densité réelle La densité réelle pose souvent des problèmes de fiabilité quant à sa mesure. On a donc souvent recours à une estimation de sa valeur (Tableau. 16.1). On voit que, sauf cas particulier (horizon très humifère par exemple), la densité réelle peut être estimée à 2.60 ou

5 Tableau 16.1: quelques valeurs de densité réelle. Matériau Densité réelle Quartz 2.65 Feldspaths 2.5 à 5.63 Micas 2.7 à 3.3 Minéraux argileux 2.0 à 3.0 Calcite 2.72 Dolomie 2.86 La porosité Pour l interprétation, il est nécessaire de tenir compte également du % grossier (grosses fissures à drainage rapide!). La porosité totale varie de 30 à 35 % dans les sols à texture très fine et très tassés à 70 % dans les sols riches en calcium et en humus et à texture équilibrée. Pour les tourbes, la porosité peut atteindre 80 %. La capacité de drainage rapide d un sol, après une averse par exemple, est estimée plutôt par la macroporosité, alors que le pouvoir de rétention de l eau utilisable est approché par la mesure de la microporosité (microporosité = capacité au champ x densité apparente). Dans le cadre de ce protocole, la capacité au champ n est pas mesurée. Il est néanmoins possible d interpréter les résultats obtenus pour la porosité totale au moyen de quelques données de la littérature (tableau 16.2). Tableau 16.2 : Valeurs indicatrices de porosité pour quelques grands types de sols (tiré de Soltner, 1992). Type de sol Porosité totale Macroporosité Microporosité Horizon à structure grumeleuse stable % % % (ex: Rendosol) Horizon BTg de pseudogley à texture 60 % 5 % 55 % argileuse Horizon limoneux tassé 40 % 5 % 35 % Horizon BT de Néoluvisol % faible élevée Horizon BT de Luvisol 30 % faible élevée 5

Chapitre 2: Propriétés générales des Matériaux

Chapitre 2: Propriétés générales des Matériaux 1. Introduction Chapitre 2: Propriétés générales des Matériaux Les propriétés principales des matériaux peuvent être divisées en plusieurs groupes tels que: Propriétés physiques: (la densité; la masse

Plus en détail

Plan de la présentation Introduction Objectif de l étude Matériel et méthodes Résultats et discussion Conclusion et perspectives

Plan de la présentation Introduction Objectif de l étude Matériel et méthodes Résultats et discussion Conclusion et perspectives Études des propriétés de rétention en eau des sols argileux H. Al Majou, A. Bruand, O. Duval, O. Josière Plan de la présentation Introduction Objectif de l étude Matériel et méthodes Résultats et discussion

Plus en détail

Chapitre I ; Généralité, classement des matériaux et leur propriétés 2011

Chapitre I ; Généralité, classement des matériaux et leur propriétés 2011 ENSH LE 10/04/2011 Chapitre I : GÉNÉRALITÉS, CLASSEMENT DES MATÉRIAUX ET LEURS PROPRIÉTÉS 1.1 Généralité Sont considérés comme matériaux de construction tous les matériaux utilisés pour la réalisation

Plus en détail

Qualité d une eau : les ions sulfate TP SL 4

Qualité d une eau : les ions sulfate TP SL 4 Qualité d une eau : les ions sulfate TP SL Au cours d un travail dans un laboratoire de contrôle, il est demandé de vérifier si la concentration en ions sulfate dans une eau minérale correspond à l indication

Plus en détail

S-III-2.2V2 DOSAGE DU PHENOL PAR HPLC DANS LES SOLS. 4. Conditionnement et conservation de l échantillon

S-III-2.2V2 DOSAGE DU PHENOL PAR HPLC DANS LES SOLS. 4. Conditionnement et conservation de l échantillon S-III-2.2V2 DOSAGE DU PHENOL PAR HPLC DANS LES SOLS 1. Objet Cette procédure a pour objet de décrire la méthode de dosage du phénol par chromatographie liquide haute performance (HPLC) couplée à un détecteur

Plus en détail

Determination de l'extrait sec total par gravimetrie

Determination de l'extrait sec total par gravimetrie Méthode OIV-MA-BS-09 Méthode de type II 1. Champ d'application Cette méthode convient pour la détermination de l extrait sec des boissons spiritueuses d origine vitivinicole contenant moins de 15 g/l de

Plus en détail

BORE MÉTHODE PAR SPECTROPHOTOMÉTRIE D'ABSORPTION ATOMIQUE

BORE MÉTHODE PAR SPECTROPHOTOMÉTRIE D'ABSORPTION ATOMIQUE FC-509-A-1 ÉDITION DE JANVIER 99 GROUPE D ÉTUDE DES MODES OPÉRATOIRES BORE MÉTHODE PAR SPECTROPHOTOMÉTRIE Analyse Modifications Juin 94 : première édition Janvier 99 : ajout du paragraphe 4.5 Promulgation

Plus en détail

- Le moulage en coquille par gravité. - Le moulage en coquille sous pression. - La matière (Point de fusion et fluidité à l état fondu)

- Le moulage en coquille par gravité. - Le moulage en coquille sous pression. - La matière (Point de fusion et fluidité à l état fondu) 1.1- Principe Le moulage des métaux et polymères 1- Généralités Le moulage d une pièce est réalisé en remplissant le moule par un matériau en fusion. Ensuite le refroidissement assure la solidification

Plus en détail

Probabilités - Exercices corrigés

Probabilités - Exercices corrigés Probabilités - Exercices corrigés Y. Morel Exercice 1 Soit X une variable aléatoire qui suit la loi uniforme sur [ 5; ]. Calculer : a P X La fonction densité de probabilité de la loi uniforme sur [ 5;

Plus en détail

FIF-ENGREF B. Jabiol, 2001 L EAU DANS LE SOL

FIF-ENGREF B. Jabiol, 2001 L EAU DANS LE SOL FIF-ENGREF B. Jabiol, 2001 L EAU DANS LE SOL 1 1 - Objet Evapotranspiration - états d humidité variables, d aspect et dans le temps Précipitations - transits de l eau : selon quelles forces, quelles directions,

Plus en détail

PULVERISATION DES SOLIDES

PULVERISATION DES SOLIDES PULVERISATION DES SOLIDES Broyeurs agissant par écrasement 1. Broyeurs à meules 2. Concasseur à mâchoires 3. Broyeurs à cylindres 4. Broyeurs à boulets 5. Broyeur à marteaux Broyeurs agissant par écrasement

Plus en détail

Analyse de la dureté de l eau D après une idée de Louise Guilbert, adaptée par l équipe PISTES et la communauté de pratique

Analyse de la dureté de l eau D après une idée de Louise Guilbert, adaptée par l équipe PISTES et la communauté de pratique Analyse de la dureté de l eau D après une idée de Louise Guilbert, adaptée par l équipe PISTES et la communauté de pratique 1. Dureté de l eau : La détermination par titrage Notions préalables : La première

Plus en détail

De l échelle microscopique à l échelle macroscopique.

De l échelle microscopique à l échelle macroscopique. De l échelle microscopique à l échelle macroscopique. I) Définitions de la mole et du nombre d Avogadro. 1) Etude d un exemple de la vie courante. Comment faire pour obtenir un tas contenant 243 grains

Plus en détail

CALCUL DU COÛT RÉSIDENTIEL INSTRUCTIONS

CALCUL DU COÛT RÉSIDENTIEL INSTRUCTIONS Mises en garde CALCUL DU COÛT RÉSIDENTIEL INSTRUCTIONS Cette application de calcul ne fait pas partie du Manuel d évaluation foncière du Québec (MEFQ) et son utilisation n est pas prescrite par la réglementation

Plus en détail

I. Masse volumique d une substance

I. Masse volumique d une substance Chapitre 1 : MASSE OLUMIQUE DENSITE Date : I. Masse volumique d une substance 1) Découverte : Réponds aux questions suivantes : a) Quel sac pèse plus lourd? un sac de 1 de plume ou un sac de 1 de plomb?

Plus en détail

Synthèse d'une espèce chimique.

Synthèse d'une espèce chimique. CH 7 Synthèse d'une espèce chimique. II- Réalisation d une synthèse. I- Nécessité de la chimie de synthèse. )- Définition. 2)- Présentation du problème. )- Le mode opératoire. 2)- L étape de transformation.

Plus en détail

Effet de la température sur la masse volumique de l'eau

Effet de la température sur la masse volumique de l'eau Joe Bleau Snc2dB Effet de la température sur la masse volumique de l'eau Travail présenté à François Lépine Enseignant de sciences École Secondaire Catholique Renaissance Aurora, Ontario Le 1 février 2010

Plus en détail

Partie 1. Changements d état isobares de mélanges binaires 1.7. Utilisations des changements d état liquide-vapeur au laboratoire

Partie 1. Changements d état isobares de mélanges binaires 1.7. Utilisations des changements d état liquide-vapeur au laboratoire Mélanges et transformations Partie 1. Changements d état isobares de mélanges binaires 1.7. Utilisations des changements d état liquide-vapeur au laboratoire Objectifs du chapitre Notions à connaître :

Plus en détail

I..Précision des calculs

I..Précision des calculs Précision des calculs I..Précision des calculs Carl Friedrich Gauss (1777-1855) a. Erreurs de mesure... 2 b. Chiffres significatifs... 2 c. Grandeurs négligeables... 4 d. Exercices... 5 Chapitre I 1 Acides

Plus en détail

Compressibilité & Flottabilité

Compressibilité & Flottabilité Compressibilité & Flottabilité Alain BEAUTÉ AB 2013 1 Flottabilité Poussée e = Volume de fluide déplacd placé X Densité Pour un corps solide de densité non homogène ce centre de poussée est différent du

Plus en détail

MODULE 2205 : CALCUL ET ANALYSE DES COÛTS CORRECTION DES EXERCICES SUR LE CHAPITRE 7 LE SEUIL DE RENTABILITÉ

MODULE 2205 : CALCUL ET ANALYSE DES COÛTS CORRECTION DES EXERCICES SUR LE CHAPITRE 7 LE SEUIL DE RENTABILITÉ MODULE 2205 : CALCUL ET ANALYSE DES COÛTS CORRECTION DES EXERCICES SUR LE CHAPITRE 7 LE SEUIL DE RENTABILITÉ CORRECTION EXERCICE 1 CAS CUP 1. Compte de résultat différentiel de l entreprise CUP ELEMENTS

Plus en détail

Grandeurs unités mesures

Grandeurs unités mesures Grandeurs unités mesures On mesure des grandeurs physiques de différentes sortes. On ne peut pas additionner des grandeurs physiques de natures différentes. Tout résultat expérimental s exprime par un

Plus en détail

A. Comparer des longueurs sans les mesurer. Comparer des longueurs de segments sans mesurer

A. Comparer des longueurs sans les mesurer. Comparer des longueurs de segments sans mesurer Grandeurs et mesures Didactique en pratique 1) Les grandeurs et les mesures Une grandeur est un caractère d un objet susceptible de varier d un objet à l autre. À l école, on étudie les longueurs, les

Plus en détail

CONSEIL OLEICOLE INTERNATIONAL

CONSEIL OLEICOLE INTERNATIONAL CONSEIL OLEICOLE INTERNATIONAL COI/T.20/Doc. nº 19/Rév. 3 2010 FRANÇAIS Original : ITALIEN Príncipe de Vergara, 154 28002 Madrid Espagne Tel: +34 915 903 638 Fax: +34 915 631 263 - e-mail: iooc@internationaloliveoil.org

Plus en détail

Stock et flux de bois en forêt

Stock et flux de bois en forêt Stock et flux de bois en forêt Définitions, méthodes et résultats de l IFN Jean-Christophe Hervé CAQ 2012 Nogent sur Vernisson Définition IFN de la forêt La forêt (définition internationale) : terrain

Plus en détail

MA. 100 Part. 1.0. Détermination des particules : méthode gravimétrique. Centre d'expertise en analyse environnementale du Québec

MA. 100 Part. 1.0. Détermination des particules : méthode gravimétrique. Centre d'expertise en analyse environnementale du Québec Centre d'expertise en analyse environnementale du Québec MA. 100 Part. 1.0 Détermination des particules : méthode gravimétrique Édition : 2003-03-03 Révision : 2012-12-04 (4) Exemple de numérotation :

Plus en détail

Chapitre 4. Les techniques d échantillonnage. Page 1. Le problème à résoudre? Population prévalence réelle inconnue

Chapitre 4. Les techniques d échantillonnage. Page 1. Le problème à résoudre? Population prévalence réelle inconnue Chapitre 4 Les techniques d échantillonnage 17/04/2006 Claude Saegerman 1 Le problème à résoudre? La plupart des enquêtes épidémiologiques correspondent à des enquêtes par sondage : - concernent un échantillon

Plus en détail

TITRE : UN BIJOU, VRAI OU FAUX?

TITRE : UN BIJOU, VRAI OU FAUX? TITRE : UN BIJOU, VRAI OU FAUX? classe : troisième durée : 1 heure la situation-problème Alexandre a offert un bijou à sa nouvelle copine mais celle-ci, peu confiante, veut vérifier si c est un vrai ou

Plus en détail

Fiche thématique n 3 Des laves aux roches volcaniques Fiche Enseignant

Fiche thématique n 3 Des laves aux roches volcaniques Fiche Enseignant Fiche thématique n 3 Des laves aux roches volcaniques Fiche Enseignant Problématique : Comment les laves issues des magmas forment-elles des roches volcaniques? Objectifs pédagogiques : Notionnels : Le

Plus en détail

La saumure. Document 2 : La solubilité du sel dans l eau

La saumure. Document 2 : La solubilité du sel dans l eau La saumure Lire et comprendre des documents scientifiques (domaine 1) D C B A Expression précise et riche de la langue française (domaine 1) D C B A Organiser son espace de travail (domaine 2) D C B A

Plus en détail

ETUDE DES ONDES SISMIQUES ET DE LEUR TRAJET

ETUDE DES ONDES SISMIQUES ET DE LEUR TRAJET TP 2 ETUDE DES ONDES SISMIQUES ET DE LEUR TRAJET Bien que fondée sur de nombreux arguments, la théorie de Wegener va être l objet de nombreuses controverses, notamment de la part des géophysiciens et ne

Plus en détail

M9 Solution de glucose pour perfusion intraveineuse

M9 Solution de glucose pour perfusion intraveineuse FICHE 1 Fiche à destination des enseignants Type d'activité Activités expérimentales Démarche d'investigation Notions et contenus Compétences attendues Commentaires sur l exercice proposé Conditions de

Plus en détail

Tests du χ 2. Université de Lille 2 - Droit et Santé. Michaël Genin - michael.genin@univ-lille2.fr

Tests du χ 2. Université de Lille 2 - Droit et Santé. Michaël Genin - michael.genin@univ-lille2.fr Université de Lille 2 - Droit et Santé Tests du χ 2 Michaël Genin - michael.genin@univ-lille2.fr Centre d Etudes et de Recherche en Informatique Médicale - (EA 2694) Table des matières 1 Introduction................................................

Plus en détail

PNEUMATIQUE ET FLUIDES

PNEUMATIQUE ET FLUIDES L AIR COMPRIMÉ : RAPPELS P abs QU EST-CE QUE L AIR COMPRIMÉ? Composition de l air : L air contenu dans notre environnement se compose de : P atm P su P vide Surpression Pression d air barométrique Vide

Plus en détail

SECTION A - 4 DÉFINITIONS ET CONCEPTS

SECTION A - 4 DÉFINITIONS ET CONCEPTS SECTION A - 4 DÉFINITIONS ET CONCEPTS AUTEURE SECTION A - 4 Julie Brodeur Institut national de santé publique du Québec SECTION A - 4 DÉFINITIONS ET CONCEPTS TABLE DES MATIÈRES 1 PROPRIÉTÉS PHYSICO-CHIMIQUES...

Plus en détail

Les meilleures méthodes pour l'échantillonnage

Les meilleures méthodes pour l'échantillonnage Les meilleures méthodes pour l'échantillonnage Les trois principes pour une bonne prise d échantillon d huile: 1. Chercher à avoir une densité maximale de données 2. Un minimum de perturbations 3. Une

Plus en détail

les pluies acides Fiche enseignant Contexte du TP Ce TP est prévu pour une seule séquence de 2h

les pluies acides Fiche enseignant Contexte du TP Ce TP est prévu pour une seule séquence de 2h les pluies acides Fiche enseignant Contexte du TP Ce TP est prévu pour une seule séquence de 2h Il s inspire d un ancien sujet de bac sur la corrosion des gouttières. Il est basé sur un suivi pressiométrique

Plus en détail

FICHE PEDAGOGIQUE : «Confiture : comparaison de la gélification si cuisson à 104 C ou à température inférieure»

FICHE PEDAGOGIQUE : «Confiture : comparaison de la gélification si cuisson à 104 C ou à température inférieure» FICHE PEDAGOGIQUE : «Confiture : comparaison de la gélification si cuisson à 104 C ou à température inférieure» Séminaire de précisions culinaires du 23/03/2015 Fiche pédagogique «Confiture» Précision

Plus en détail

La capacité thermique C d un corps est la quantité de chaleur qu il faut fournir à ce corps pour l échauffer de 1 C ou de 1 K.

La capacité thermique C d un corps est la quantité de chaleur qu il faut fournir à ce corps pour l échauffer de 1 C ou de 1 K. E.T.S.L Classe Prépa-BTS Objectif : - Déterminer l enthalpie de dissolution du chlorure de calcium anhydre. Principe de la calorimétrie : 1) Équation calorimétrique : Qu est ce que la calorimétrie? C est

Plus en détail

CHAP.3 VOLUME ET MASSE D UN CORPS

CHAP.3 VOLUME ET MASSE D UN CORPS CHAP.3 VOLUME ET MASSE D UN CORPS Qui a dit qu Obélix était gros??? ------------------------------ VOLUME D UN CORPS 2 UNITÉS ET MULTIPLES 3 COMMENT MESURER LE VOLUME D UN LIQUIDE? 4 COMMENT MESURER LE

Plus en détail

CALCUL DES EQUIVALENCES DE COMPOSITIONS DES LAITS DE CONSOMMATION EN FONCTION DE LEUR TENEUR EN MATIERE GRASSE.

CALCUL DES EQUIVALENCES DE COMPOSITIONS DES LAITS DE CONSOMMATION EN FONCTION DE LEUR TENEUR EN MATIERE GRASSE. CALCUL DES EQUIVALENCES DE COMPOSITIONS DES LAITS DE CONSOMMATION EN FONCTION DE LEUR TENEUR EN MATIERE GRASSE. 1 / PROBLEMATIQUE : Le règlement Européen 2597/97 du 18.12.97 fixe des exigences de composition

Plus en détail

Chapitre II: ACIDES - BASES. Leçon I. Définition et mesure du ph

Chapitre II: ACIDES - BASES. Leçon I. Définition et mesure du ph hapitre II: AIDES - BASES Leçon I. Définition et mesure du ph Ex. ompléter le tableau suivant à 25 [H 3 O + ] (mol.l - ) [HO - ] (mol.l - ) 4,5. -2 2,6 ph 9,4 Nature de la solution 6,2. -9,8. -5 8,6. -6

Plus en détail

Les parties A et B sont indépendantes. Fin pour

Les parties A et B sont indépendantes. Fin pour EXERCICE 1 ( 5 points ) Commun à tous les élèves Une somme de 3 000 C a été empruntée auprès d un organisme de crédit aux conditions suivantes : des mensualités de remboursement fixes de 150 C ; un taux

Plus en détail

Généralités sur les fonctions

Généralités sur les fonctions Généralités sur les fonctions Christophe ROSSIGNOL Année scolaire 2008/2009 Table des matières 1 Rappels et compléments 3 1.1 Fonctions affines............................................. 3 1.2 Fonctions

Plus en détail

Programmation annuelle MATHEMATIQUES

Programmation annuelle MATHEMATIQUES Programmation annuelle MATHEMATIQUES COMPETENCES PERIODE 1 PERIODE 2 PERIODE 3 PERIODE 4 PERIODE 5 NOMBRES ET CALCUL Les nombres entiers jusqu au milliard Connaître, savoir écrire et nommer les nombres

Plus en détail

5. Conditionnement et conservation de l échantillon

5. Conditionnement et conservation de l échantillon E-III-2.1V1 DÉTERMINATION DE L INDICE PHÉNOL DANS LES EAUX 1. Objet Cette procédure a pour objet de décrire la méthode spectrométrique de détermination de l'indice phénol dans les eaux après extraction

Plus en détail

5. UN EXEMPLE DE FORMULATION DE NIVEAU 1

5. UN EXEMPLE DE FORMULATION DE NIVEAU 1 5. UN EXEMPLE DE FORMULATION DE NIVEAU 1 Nous présentons ci-dessous un exemple courant de formulation. L enrobé à formuler consiste en un enrobé du type ESG-10 utilisé sur une route régionale à faible

Plus en détail

Présenté par : Dominic Sabourin, tech. chef d équipe

Présenté par : Dominic Sabourin, tech. chef d équipe Contrôle de la qualité du retraitement en place à froid (externe donneur d ouvrage ou laboratoire) Présenté par : Dominic Sabourin, tech. chef d équipe SUJETS ABORDÉS 1. Introduction 2. Contrôle au chantier

Plus en détail

REPARTITION DES STOMATES ET ECHANGES AVEC L ATMOSPHERE

REPARTITION DES STOMATES ET ECHANGES AVEC L ATMOSPHERE 07_II_B_Obs_ II- Diversité et complémentarité des métabolismes. Fiche sujet - candidat Les échanges gazeux de CO et d eau, entre l atmosphère et les cellules des feuilles, se réalisent au niveau de structures

Plus en détail

Thème : L UNIVERS Présentation de l Univers. L élément chimique

Thème : L UNIVERS Présentation de l Univers. L élément chimique TP 16 : TRANSFORMATION OU DISPARITION? Objectifs : Utiliser l élément fer et réaliser diverses expériences afin d illustrer une propriété fondamentale d une transformation chimique : la conservation des

Plus en détail

2.1 Votre hypothèse :

2.1 Votre hypothèse : Problématique : Comment optimiser énergétiquement son isolation thermique? Compétences du Socle commun Je sais regrouper dans un même document plusieurs éléments (texte, image, tableau, son, graphique,

Plus en détail

Comparaison entre l acrylique sanitaire coulée réticulée et l ABS PMMA co-extrudé utilisés pour la fabrication de baignoires et de receveurs de

Comparaison entre l acrylique sanitaire coulée réticulée et l ABS PMMA co-extrudé utilisés pour la fabrication de baignoires et de receveurs de Comparaison entre l acrylique sanitaire coulée réticulée et l ABS PMMA co-extrudé utilisés pour la fabrication de baignoires et de receveurs de douche Acrylique sanitaire coulée réticulée L acrylique sanitaire

Plus en détail

I- Détermination des MES et MVES par centrifugation.

I- Détermination des MES et MVES par centrifugation. Laetitia SALVADORI Licence pro-te 02/10/08 Yves MICHEL William MOREAUD TP CHIMIE N 3 Détermination des -MVS Acides gras volatils But des manipulations : Les différentes analyses effectuées ont toutes pour

Plus en détail

PLUS DE RECOLTES MOINS DE COUT LES SOLUTIONS NETAFIM POUR L IRRIGATION DE L'ASPERGE

PLUS DE RECOLTES MOINS DE COUT LES SOLUTIONS NETAFIM POUR L IRRIGATION DE L'ASPERGE PLUS DE RECOLTES MOINS DE COUT LES SOLUTIONS NETAFIM POUR L IRRIGATION DE L'ASPERGE L asperge est une plante pérenne, dont la durée de vie peut aller jusqu à 10 ans. Les besoins en eau et en éléments fertilisants

Plus en détail

Calcul de Position Robot à partir de 3 balises

Calcul de Position Robot à partir de 3 balises Calcul de Position Robot à partir de 3 balises 1. Mise en place a) On considère un terrain de largeur LongueurX et de hauteur LongueurY. Un repère est cartésien est placé sur le terrain avec pour origine

Plus en détail

COMPTE RENDU D ANALYSE

COMPTE RENDU D ANALYSE CENTRE DE DOCUMENTATION DE RECHERCHE ET D'EXPERIMENTATIONS SUR LES POLLUTIONS ACCIDENTELLES DES EAUX 715, rue Alain Colas - CS 41836-29218 BREST CEDEX 2 - FRANCE Tél. : 02 98 33 10 10 - Fax : 02 98 44

Plus en détail

LA COMPOSITION DE LA MATIÈRE

LA COMPOSITION DE LA MATIÈRE LA COMPOSITION DE LA MATIÈRE I) Les éléments 1) Le tableau périodique Plus d une 100 ène d éléments ont été découverts, caractérisés par un nombre et un symbole. Ils sont rangés de manière rationnelle

Plus en détail

LOGISTIQUE. TP 4 Navision Planification et MRP

LOGISTIQUE. TP 4 Navision Planification et MRP LOGISTIQUE TP 4 Navision Planification et MRP Cet exercice consiste à calculer des plannings régénératifs. Il fait référence au MRP en plus du PDP. Comme ce TP est étroitement lié au TP 3, nous conseillons

Plus en détail

EXERCICE I - DÉTARTRANT À BASE D ACIDE LACTIQUE (6,5 points)

EXERCICE I - DÉTARTRANT À BASE D ACIDE LACTIQUE (6,5 points) EXERCICE I - DÉTARTRANT À BASE D ACIDE LACTIQUE (6,5 points) Bac S 2011 Métropole http://labolycee.org Ennemi numéro un des cafetières, le tartre s y installe au quotidien. Il peut rendre ces machines

Plus en détail

Partie 1 : Relation entre la pression maximale pouvant subir le cylindre et l épaisseur de ce cylindre

Partie 1 : Relation entre la pression maximale pouvant subir le cylindre et l épaisseur de ce cylindre FONCTION DÉRIVÉE ET ÉTUDE DES VARIATIONS D UNE FONCTION Exercice 1 Une société propose une gamme de vérin hydraulique à faible course dont les pressions maximales varient, selon l alésage du cylindre,

Plus en détail

2 SYSTEMATIQUE ATOMIQUE ET STRUCTURE NUCLEAIRE

2 SYSTEMATIQUE ATOMIQUE ET STRUCTURE NUCLEAIRE 2 SYSTEMATIQUE ATOMIQUE ET STRUCTURE NUCLEAIRE Dans ce chapitre, les principes et la systématique de la physique nucléaire et atomique sont brièvement résumés, afin d introduire l existence et les caractéristiques

Plus en détail

NOMBRES ET CALCUL CE2

NOMBRES ET CALCUL CE2 NOMBRES ET CALCUL CE2 PROGRAMMATION MATHEMATIQUES CYCLE 3. CE2 CIRCONSCRIPTION DE GOURDON MC RICOU CPC Connaître et utiliser les nombres entiers, décimaux et fractionnaires Ecrire, nommer, comparer et

Plus en détail

Détermination du carbone et du soufre : méthode par combustion et dosage par spectrophotométrie infrarouge

Détermination du carbone et du soufre : méthode par combustion et dosage par spectrophotométrie infrarouge Centre d'expertise en analyse environnementale du Québec MA. 310 CS 1.0 Détermination du carbone et du soufre : méthode par combustion et dosage par spectrophotométrie infrarouge Édition : 2006-10-10 Révision

Plus en détail

MANUEL D INSTRUCTIONS

MANUEL D INSTRUCTIONS MANUEL D INSTRUCTIONS SCISSOMÈTRE D INSPECTION Modèle H-60 Roctest Limitée, 2011. Tous droits réservés. L installation et l utilisation de ce produit peuvent parfois s avérer dangereuses ; elles doivent

Plus en détail

D après CAP MATHS CE1

D après CAP MATHS CE1 Programmation de mathématiques-ce1 -Année 2009/2010 D après CAP MATHS CE1 PERIODE 1 (7,5 semaines) Unités 1 à 3 Les nombres de 0 à 100 - Comprendre et déterminer la valeur des chiffres en fonction de leurs

Plus en détail

Chapitre 4 - CALCUL MATRICIEL. Définition 1

Chapitre 4 - CALCUL MATRICIEL. Définition 1 4.1 Généralités sur les matrices Chapitre 4 - CALCUL MATRICIEL Définition 1 Une matrice de taille m x n est un tableau de nombres formé de m lignes n colonnes. Une telle matrice s'écrit sous la forme :

Plus en détail

BILAN MATIERE I INTRODUCTION

BILAN MATIERE I INTRODUCTION BILN MTIERE I INTRODUCTION En génie chimique, on a très souvent besoin de connaître la composition des mélanges produits et introduits, les flux de matière dans chaque partie du procédé en vue d élaborer

Plus en détail

GEMO ACÉTATE D'ÉTHYLE, PROPANOL-2, FP-105-E-1 DIBUTYL-PHTALATE DANS LES POUDRES PAR JANVIER 1996 CHROMATOGRAPHIE EN PHASE GAZEUSE PAGE 1/6

GEMO ACÉTATE D'ÉTHYLE, PROPANOL-2, FP-105-E-1 DIBUTYL-PHTALATE DANS LES POUDRES PAR JANVIER 1996 CHROMATOGRAPHIE EN PHASE GAZEUSE PAGE 1/6 JANVIER 1996 CROMATOGRAPIE EN PASE GAZEUSE PAGE 1/6 1. DOMAINE D'APPLICATION Cette Méthode s'applique à toutes les poudres granulées dans l'acétate d'éthyle, lissées au propanol-2 et contenant du dibutyl-phtalate

Plus en détail

LABORATOIRE NATIONAL DE CONTRÔLE DES MEDICAMENTS. Une démarche qualité pour le contrôle des médicaments: Cas des ARV. 22/03/2006 Pr M.

LABORATOIRE NATIONAL DE CONTRÔLE DES MEDICAMENTS. Une démarche qualité pour le contrôle des médicaments: Cas des ARV. 22/03/2006 Pr M. LABORATOIRE NATIONAL DE CONTRÔLE DES MEDICAMENTS Une démarche qualité pour le contrôle des médicaments: Cas des ARV 22/03/2006 Pr M.CISS/Dr K DIOP 1 Contexte Laboratoire fonctionnel disposant d équipement

Plus en détail

Les trésors du Sol. Objectifs. Matériel. Vue d ensemble. Résultats didactiques. Durée. Niveau. 1 ère partie. 2 e partie

Les trésors du Sol. Objectifs. Matériel. Vue d ensemble. Résultats didactiques. Durée. Niveau. 1 ère partie. 2 e partie Objectifs Apprendre à connaître les éléments que l on trouve naturellement dans le sol. Apprendre de quelle façon ces éléments déterminent l aspect et la texture du sol. Initier les élèves au concept de

Plus en détail

Opération dans les entiers naturels. Division euclidienne

Opération dans les entiers naturels. Division euclidienne TABLE DES MATIÈRES 1 Opération dans les entiers naturels. Division euclidienne Paul Milan Professeurs des écoles le 29 septembre 2009 Table des matières 1 Différent calculs 1 1.1 Calcul mental................................

Plus en détail

Grilles des compétences mathématiques : CM2 et SIXIEME

Grilles des compétences mathématiques : CM2 et SIXIEME Grilles des compétences mathématiques : CM2 et SIIEME Travaux géométriques Utiliser les instruments (ou un matériel) pour : Connaître les figures planes Tracer une droite passant par 2 points Tracer 2

Plus en détail

Le séchage artificiel du sapin (Abies alba) : une étape incontournable pour une meilleure valorisation

Le séchage artificiel du sapin (Abies alba) : une étape incontournable pour une meilleure valorisation Le séchage artificiel du sapin (Abies alba) : une étape incontournable pour une meilleure valorisation Le séchage du bois est une opération incontournable pour les scieries souhaitant se tourner vers la

Plus en détail

La nature du vivant, constitution chimique des êtres vivants

La nature du vivant, constitution chimique des êtres vivants Thème : La Terre dans l Univers, la vie et l évolution du vivant : une planète habitée. La nature du vivant, constitution chimique des êtres vivants 1- On cherche à déterminer les caractéristiques des

Plus en détail

Etablir un bilan de matière

Etablir un bilan de matière Etablir un bilan de matière Un bilan chimique sert à déterminer les masses et volumes (les réactifs) qu il faudra faire réagir et ceux que l on récupérera (les produits). Le bilan chimique nécessite de

Plus en détail

HIERARCHIE DES COUTS ET COÛT COMPLET

HIERARCHIE DES COUTS ET COÛT COMPLET HIERARCHIE DES COUTS ET COÛT COMPLET Finalité de la démarche Calculer les coûts associés aux différentes étapes d'un processus industriel. Prérequis Notions de charges directes et indirectes, choix des

Plus en détail

Tests sur le raisonnement et les aptitudes

Tests sur le raisonnement et les aptitudes Tests sur le raisonnement et les aptitudes Les tests de personnalité et d aptitude sont des éléments clés dans une gestion efficace des ressources humaines. Ils sont des vecteurs essentiels dans le fonctionnement

Plus en détail

le DUR-O-Test la dureté au crayon

le DUR-O-Test la dureté au crayon Introduction La notion de dureté a souvent conduit à des incompréhensions dans l industrie des peintures. Comme la quasi totalité des revêtements a un comportement viscoélastique, la notion de dureté a

Plus en détail

Chap4 Les atomes dans la réaction chimique.

Chap4 Les atomes dans la réaction chimique. Chap4 Les atomes dans la réaction chimique. Items Connaissances Acquis Interprétation atomique d une transformation chimique. Représentation des atomes. Représentation des molécules. Equation d une réaction

Plus en détail

TITRAGE DE LA VITAMINE C

TITRAGE DE LA VITAMINE C Nom : Nom : Foyer TITRAGE DE LA VITAMINE C Mise en situation Ta grand-mère, Gertrude, décide de s inspirer des émissions culinaires télévisées qu elle écoute quotidiennement et de composer son propre mélange

Plus en détail

METHODES ELECTRIQUES

METHODES ELECTRIQUES METHODES ELECTRIQUES Description du milieu Objectifs: Caractérisation du milieu : Matrice: partie solide constituée par les minéraux possédant chacun leurs propriétés physiques propre Porosité (f) : volume

Plus en détail

TP7 Détermination de la matière sèche et de la teneur en matière grasse des fromages

TP7 Détermination de la matière sèche et de la teneur en matière grasse des fromages TP7 Détermination de la matière sèche et de la teneur en matière grasse des fromages 1. Domaine d'application Les méthodes décrites ci après s'appliquent aux fromages. La préparation de l'échantillon pour

Plus en détail

Repères enseignants pour l évaluation au cycle 3

Repères enseignants pour l évaluation au cycle 3 NOMBRES ET CALCULS Ecrire, nommer, comparer et utiliser les nombres entiers, les nombres décimaux et quelques fractions simples Connaître, savoir écrire et nommer les nombres entiers Comparer, ranger,

Plus en détail

1. La nature de la croute continentale. 2. La densité de la CC

1. La nature de la croute continentale. 2. La densité de la CC TP 1 Les caractéristiques de la croute continentale Rappel : compléter le schéma simplifié de la structure verticale du globe. En 1 ère vous avez étudié la mise en place de la théorie de la Tectonique

Plus en détail

Éléments du programme de SVT

Éléments du programme de SVT Titre du module Activités et éléments des programmes Module 1 Identification des planètes du système solaire et réalisation d un tableau de leurs distances par rapport au Soleil. Réalisation d un schéma

Plus en détail

Titrages potentiométriques

Titrages potentiométriques Pharmacie 1 ere année 22-23 Titrages potentiométriques 1 - Principe La potentiométrie est couramment utilisée pour effectuer des mesures directes et sélectives de la concentration d analytes, pour déceler

Plus en détail

Tests Grand Public Propriétés psychométriques

Tests Grand Public Propriétés psychométriques Tests Grand Public Propriétés psychométriques Orientation Personnalité Aptitudes Central Test - Validation Psychométrique 1 Introduction Fort d'une expérience de plus de 10 ans dans l'édition de tests

Plus en détail

Bac blanc n o 3 Première L 2015 Partie 2 (6 points) Des eaux de différentes régions de la Terre

Bac blanc n o 3 Première L 2015 Partie 2 (6 points) Des eaux de différentes régions de la Terre Bac blanc n o 3 Première L 2015 Partie 2 (6 points) Des eaux de différentes régions de la Terre L eau, qualité et quantité (lundi 22 mars 2010) «Vous le savez, le 22 mars, c est la Journée mondiale de

Plus en détail

Méthode d analyse Détermination de la matière organique par dosage du carbone organique dans les sols agricoles : méthode Walkley-Black modifiée

Méthode d analyse Détermination de la matière organique par dosage du carbone organique dans les sols agricoles : méthode Walkley-Black modifiée Centre d expertise en analyse environnementale du Québec MA. 1010 WB 1.0 Édition : 2003-03-27 Méthode d analyse Détermination de la matière organique par dosage du carbone organique dans les sols agricoles

Plus en détail

Fiche méthode. Utilisation des pipettes novembre Chimie

Fiche méthode. Utilisation des pipettes novembre Chimie Présentation des différents types de pipettes Pour prélever des volumes compris entre 0,1 et 200 ml, on dispose de trois types de pipettes : La pipette graduée. Elle permet de prélever un volume variable

Plus en détail

EQUATIONS, INEQUATIONS ET SYSTEMES D EQUATIONS

EQUATIONS, INEQUATIONS ET SYSTEMES D EQUATIONS EQUATIONS, INEQUATIONS ET SYSTEMES D EQUATIONS I. Résoudre un problème par une mise en équation La mise en équation d'un problème comporte, en général, 4 étapes : 1. Choisir les inconnues La lecture de

Plus en détail

Les mesures sont effectuées à la même distance des trois machines. 1) Une seule machine est en fonctionnement, l intensité acoustique est alors :

Les mesures sont effectuées à la même distance des trois machines. 1) Une seule machine est en fonctionnement, l intensité acoustique est alors : EXERCICES SUR LES FONCTIONS LOGARITHMES Exercice 1 Partie A : Calcul du niveau sonore Afin d améliorer les conditions de travail dans un atelier, l entreprise réalise une étude concernant les nuisances

Plus en détail

Préparer une solution par dilution ou dissolution

Préparer une solution par dilution ou dissolution Terminale S - AP SPC 5 Préparer une solution par dilution ou dissolution Objectifs : Savoir déterminer une masse à prélever pour réaliser une dissolution, le volume de solution mère à prélever pour réaliser

Plus en détail

TPE de mathématiques n*2 LES FRACTIONS EN CM1 CAP MATHS

TPE de mathématiques n*2 LES FRACTIONS EN CM1 CAP MATHS Nadine FOING Nathalie GIORDANENGO Stéphanie PIERRE Emmanuelle ROUX GFP 09 TPE de mathématiques n*2 LES FRACTIONS EN CM1 CAP MATHS Au CM1, les fractions sont introduites pour comprendre les nombres décimaux

Plus en détail

La matière est composée :

La matière est composée : NOM : Groupe : Chapitre 1 : La matière 1. La matière La matière La peau, les os, le sang, bref tout ce qui compose le corps humain et son milieu est fait de. (Ex. : chaise, bureau, M me Émond, etc.) La

Plus en détail

Statistique descriptive

Statistique descriptive Mathématiques-1 ere S Année scolaire 2002 2003 1 Rappels Statistique descriptive Définition 1 La statistique (ou les statistiques) est une branche des mathématiques basée sur les observations d événements

Plus en détail

Réalisation d'un pot d'échappement efficace

Réalisation d'un pot d'échappement efficace R e c u e i l t e c h n i q u e Réalisation d'un pot d'échappement efficace Yann DOBIGNARD 03/10/2000 1 Table des matières 1 Table des matières -----------------------------------------------------------------------

Plus en détail

K6 - Obésité chez les enfants de 5-6 ans en Auvergne

K6 - Obésité chez les enfants de 5-6 ans en Auvergne Congrès national des Observatoires régionaux de la santé 28 - Les inégalités de santé Marseille, 16-17 octobre 28 K6 - Obésité chez les enfants de 5-6 ans en Auvergne M. Venzac a, J. Teulade a, S. Maquinghen

Plus en détail

Travaux Dirigés - Master Matériaux UCBL M1-01

Travaux Dirigés - Master Matériaux UCBL M1-01 Travaux Dirigés - Master Matériaux UCBL M1-01 Année 2006-2007 Table des matières 1 ÉQUILIBRES CHIMIQUES 2 1.1 Exercice 1 : ellingham de Al et Cr........................ 2 1.2 Exercice 2 : équilibre des

Plus en détail

Limites des zones agricoles de la Suisse

Limites des zones agricoles de la Suisse Département fédéral de l économie DFE Office fédéral de l agriculture OFAG Secteur Système d information sur l agriculture Limites des zones agricoles de la Suisse Description des données Table des matières

Plus en détail