Plan de Communication 2009/2012

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Plan de Communication 2009/2012"

Transcription

1 Plan de Communication 2009/2012

2 L'hôpital est davantage perçu comme un ensemble de solistes qu'un véritable orchestre. Organiser la communication au sein de l'hôpital c'est probablement s'efforcer de rendre cohérent cet univers de solistes

3 COMMUNICATION BILAN & PERSPECTIVES

4

5 Plan de Communication Centre Hospitalier de Cadillac Le présent Projet a été préparé par la Direction de la Qualité, de la Gestion des Risques et des Affaires Générales, à partir de l'exploitation du Projet Médical et de différents éléments constitutifs du Projet d'etablissement. 3

6

7 Plan de Communication Centre Hospitalier de Cadillac SOMMAIRE Avant propos : D'un plan à l'autre Bilan des Actions Flash-back Bilan des fiches d action Où en est-on? Les perspectives Annexes Objectifs : poursuivre l'action initiée en 2004 Démarche : se mobiliser autour de cinq fiches d action Ressources : professionnaliser la fonction Evaluation : se doter d'une méthodologie et d'outils adaptés 1. Résultats de l'enquête " JOURNAL " : Le point de vue des lecteurs externes 2. Résultats de l'enquête " JOURNAL " : Le point de vue des lecteurs internes 3. Evaluation de l'impact du Site Internet 4. Evolution de la fréquentation du Site internet 5. Evolution de la fréquentation du Portail Extranet 5

8

9 Plan de Communication Centre Hospitalier de Cadillac Avant propos : d'un plan à l'autre Pour la première fois en 2004, le Centre Hospitalier se dotait au terme d'un processus institutionnel de consultation des instances statutaires d'un Plan de Communication couvrant la période La dynamique engagée était sans doute la bonne car elle a permis la réalisation de nombreux projets. On trouvera ici de multiples exemples du travail réalisé. Au-delà du Plan , la mise en mouvement d'une politique de communication a perduré jusqu'à aujourd'hui : événementiels, stratégies d'ouverture, développement du Journal, création non seulement d'un site Internet mais aussi d'un portail Extranet qui n'était pas prévu au Plan initial de nombreux professionnels se sont impliqués, réunis, ont travaillé ensemble. Et de fait, propositions et créations se sont enchaînées, le principe d'action ayant toujours été privilégié. La fonction communication commence à trouver sa place dans les institutions hospitalières à côté des fonctions plus traditionnelles : logistique, financière ou ressources humaines. Il en est fait état dans le Contrat d'objectifs et de Moyens que le Centre Hospitalier a signé en août 2008 avec l'arh - Aquitaine. La publication d'un Plan de COM , élaboré notamment à partir des pistes ouvertes par le Projet Médical, le Projet de Soins et le Projet Social en cours de finalisation était incontournable. On souhaite que ce plan permette de mieux faire connaître en interne et en externe les ambitions de l'institution et les exigences des différents professionnels qui la font vivre Le Directeur Ch. BRIFFA 7

10

11 BILAN DES ACTIONS > 2012

12

13 Plan de Communication Bilan des actions Flash - back... Le Plan de communication est né de la mise en œuvre de plusieurs volontés : Volonté de l'établissement de communiquer plus fortement sur une autre image de la maladie mentale ; une image dédramatisée, humanisée, plus proche de nous. Volonté de communiquer également sur une autre image de l'hôpital public ; le Centre Hospitalier de Cadillac a une longue histoire locale, mais il est avant tout préoccupé par l'évolution et la modernisation des services qu'il propose aux populations concernées. C'est depuis longtemps à la fois un hôpital "dans la ville" et sur un territoire qui travaille en partenariat et en réseau avec une multiplicité d'autres acteurs. Volonté de communiquer enfin sur un hôpital dont l'image ne peut plus être réduite à son Unité pour Malades Difficiles, dont la spécificité et la rareté ont souvent fait écran à l'établissement dans son ensemble. Et cela d'autant plus que les professionnels de l'umd savent communiquer de façon très active, en proposant diverses manifestations destinées à la fois à ouvrir aux patients des fenêtres vers l'extérieur, et aussi à permettre au public de poser son regard à l'intérieur des murs. Il avait pour ambition de formaliser et de rendre cohérentes ces différentes volontés par la mise en œuvre de 17 actions. Qu'en est-il aujourd'hui? Où en sommes-nous? On trouvera ci-après un bilan de réalisation de chacune des actions inscrites au Plan de COM

14

15 Plan de Communication Bilan des actions FICHE 1 CE QUI ÉTAIT PRÉVU AFFIRMER L'IDENTITÉ DE L'ÉTABLISSEMENT Le Centre Hospitalier a eu recours à la fin des années quatre-vingt dix à une société de conseil pour renouveler son image. Il bénéficiait ainsi : Il était souhaitable : D'une identité visuelle rajeunie au travers de la réalisation d'un logo-type signifiant notamment les 2 pôles d'activités du Centre Hospitalier sur son double environnement C.U.B. et Sud Gironde. D'une Charte Graphique de référence. De favoriser un retour au respect des éléments majeurs de la Charte sans contraintes excessives pour les services mais en présentant une unité institutionnelle. De continuer à substituer à l'image identitaire ancienne (blason et harmonies vert-jaune) celle retenue par l'institution pour le passage au XXI ème siècle. C'est à ce prix là que l'identité globale institutionnelle sur la totalité de son territoire et dans la richesse de ses structures diversifiées peut être perçue. CE QUI A ÉTÉ RÉALISÉ Il n'y a pas eu conformément à ce qui avait été annoncé de révision du LOGO-TYPE d'introduction relativement récente dans l'etablissement. En revanche un travail régulier a été accompli en direction des différents services pour les sensibiliser au concept de la Charte Graphique, et à la nécessité de s'y référer. D'autre part, pour affirmer son identité, l'établissement a souhaité participer au 4 ème prix de la Communication Hospitalière organisé au printemps 2008 par la Fédération Hospitalière de France. L'objectif n'était pas de recevoir un prix, mais de faire entrer le Centre Hospitalier dans le monde de la communication, et de rappeler ainsi sa présence dans le milieu hospitalier. 13

16

17 Plan de Communication Bilan des actions FICHE 2 CE QUI ÉTAIT PRÉVU RENFORCER L'ATTRACTIVITÉ DU CENTRE HOSPITALIER Face au défi de recrutement auquel les institutions sanitaires sont confrontées en raison d'une sous-évaluation des besoins prévisionnels de formation des personnels médicaux et soignants, il importait de renforcer l'attractivité du Centre Hospitalier vis-à-vis des futurs professionnels. Publics : étudiants en soins infirmiers, étudiants en médecine, professionnels en poste. CE QUI A ÉTÉ RÉALISÉ Cette action est exemplaire de la collaboration engagée entre la Direction des Soins, la Direction des Ressources Humaines et de la Direction de la Qualité et des Affaires Générales. L'Établissement a été présent à tous les salons infirmiers depuis 2002, le Service des Affaires Générales assurant chaque année la fabrication des différents supports (affiches, plaquettes, diaporamas, marque-pages, cartes postales ). La conception du stand est toujours appréciée des visiteurs et celui-ci a même reçu la visite du Ministre de la Santé lors de l'édition Ce travail relatif à l'attractivité de l'etablissement a été relayé par la création d'un Site Internet (Cf. annexe 3) l'organisation par la Direction des Soins de rencontres annuelles avec les I.F.S.I. de la région la mise en place d'actions de communication auprès de tous les I.F.S.I. de France (avec déplacements ponctuels de professionnels de L'établissement) l'augmentation par la D.R.H. des allocations d'études versées aux étudiants infirmiers, etc. L'antériorité de ce type de démarches permet de constater que l'impact de ces différentes actions se mesure à moyen terme. 15

18

19 Plan de Communication Bilan des actions FICHE 3 CE QUI ÉTAIT PRÉVU RELANCER LE JOURNAL DU CENTRE HOSPITALIER Il apparaissait indispensable de réactiver le Journal du Centre Hospitalier après plusieurs tentatives de publications infructueuses pour des motifs qui avaient pu désormais être évalués. Il était proposé : de rajeunir la maquette d'ancrer les contenus sur les pratiques et les réflexions professionnelles de permettre un équilibre entre les aspects psychiatrie publique / politique institutionnelle de publier le Journal tous les 6 mois de le diffuser en interne (agents du Centre Hospitalier) et en externe (partenaires et institutions) CE QUI A ÉTÉ RÉALISÉ Il y a eu 8 parutions sur la période de référence, entre Juin 2004 et la fin de l hiver D'une façon générale le Journal, dont la ligne tranchait par rapport aux expériences antérieures, est perçu comme moderne et assez réussi dans le graphisme. Il aborde des sujets institutionnels et professionnels. Tiré à 2300 exemplaires, il est diffusé de façon nominative depuis le numéro 3 en interne et en externe. Toutefois une périodicité semestrielle stricte a été difficile à tenir en raison du manque de moyens humains notamment. Par ailleurs, une enquête a été réalisée en juillet 2008 dans le but d'évaluer l'impact du journal et les attentes des publics, tant interne qu'externe, quant à sa nature et ses contenus (Cf. annexes 1 et 2). 17

20

21 Plan de Communication Bilan des actions FICHE 4 CE QUI ÉTAIT PRÉVU PRÉSENTER L'ÉTABLISSEMENT ET SES PROJETS Il s'agit de disposer d'une batterie de supports permettant à tout moment de présenter l'etablissement et ses Projets. Publics : Personnels (dont nouveaux recrutés) Stagiaires Usagers Personnalités et Invités CE QUI A ÉTÉ RÉALISÉ On dispose désormais d'une série de supports permettant de présenter l'institution : Classeurs où sont conservés les documents créés pour présenter les projets de l'établissement Plaquette Psychiatrie Sud-Gironde Présentation Assistée par Ordinateur Film Institutionnel (12 mn) Néanmoins, l'établissement est dans un processus d'évolution constante ; de nombreux projets sont en cours de réalisation, de création ou de développement, et notre entrée dans le domaine de la communication n'y est pas étrangère. Il convient donc d'ajuster, voire de reformater très régulièrement les vecteurs de la communication du Centre Hospitalier. 19

22

23 Plan de Communication Bilan des actions FICHE 5 CE QUI ÉTAIT PRÉVU ACTUALISER ET CLARIFIER LA SIGNALÉTIQUE La signalétique du Centre Hospitalier pouvait être l'objet de multiples réserves tant en ce qui concerne les repérages urbains et routiers, les circulations sur les sites hospitaliers multi-unités, la signalétique interne propre aux différentes unités ou structures (administratives, techniques et soignantes). En fait, cette signalétique, qui n'avait pas été "pensée" globalement depuis près de 10 ans, désorientait plus qu'elle ne guidait, générant des difficultés aux usagers et des pertes de temps aux personnels. Une démarche de modernisation progressive et réaliste à partir d'un fichier patrimoine actualisé a dû être engagée d'urgence. Publics : Patients, visiteurs et familles, prestataires extérieurs, professionnels Acteurs et responsables Groupe pluridisciplinaire mis en place Mise en œuvre Direction des Affaires Générales avec le concours des services économiques et techniques Mise en place Avril à septembre 2004 CE QUI A ÉTÉ RÉALISÉ L'établissement a élaboré et régulièrement mis à jour un Guide des Structures, inventaire du Patrimoine du Centre Hospitalier, largement apprécié tant en interne qu'en externe. Ce document a en particulier servi à renseigner l'espace "Nos Structures" du Site Internet. La politique de signalétique a été définie par un groupe de travail mis en place à l'initiative de la Direction des Affaires Générales en 2004, mise en oeuvre par le Pôle Patrimoine. En dépit de la validation d'un protocole organisant les relations entre ces différents acteurs, on n'a jamais pu "entretenir" en temps réel la mise à Jour de la signalétique externe. Le travail d'actualisation se fait ponctuellement tous les 4 ans, alors que les besoins de repérage du public et des nouveaux professionnels sont quotidiens. 21

24

25 Plan de Communication Bilan des actions FICHE 6 CE QUI ÉTAIT PRÉVU PERSONNALISER LES RELATIONS ENTRE USAGERS ET PROFESSIONNELS Historiquement entre les administrations et les administrés il "n'y avait rien", ou il ne devait rien y avoir. La neutralité du service public cumulée aux phénomènes bureaucratiques générait une dépersonnalisation des relations. La confrontation à l'univers hospitalier, par nature toujours angoissante, accentuait le phénomène en dépit de l'humanité voire de l'humanisme des personnels. Du fait de leur spécificité, les établissements prenant en charge les malades mentaux ont été à l'avant-garde du renversement de cette tendance visant à promouvoir toujours plus d'humain. Depuis une trentaine d'années, le Centre Hospitalier s'est inscrit dans cette ligne encourageant toujours ses personnels à se présenter et à décliner leur identité vis-à-vis des usagers. Mise en place : continue Éléments descriptifs complémentaires : Le Plan de Communication préconisait de rappeler les valeurs qui justifient les actions à mener, d'effectuer une évaluation-transfert des programmes de formation accueil, de mettre à disposition les différents outils utilisables selon les lieux et les situations (identification des vêtements professionnels, signalétique des bureaux, mise à disposition de chevalets). CE QUI A ÉTÉ RÉALISÉ Plusieurs formations à l'accueil ont été inscrites aux différents plans de formation Des Protocoles spécifiques ont été élaborés sur ce thème La signalétique interne de l'établissement, telle que définie au Plan de Communication, a été entretenue par la Direction des Affaires Générales, aidant ainsi au repérage des professionnels par les usagers L'Établissement, en particulier la Direction de la Clientèle, a élaboré une Charte Marianne et assuré la promotion de celle-ci Cette recherche de personnalisation des relations s'accompagne d'une réflexion sur le respect de l'autre ; à ce sujet on citera les travaux entrepris par la Direction des Soins et en particulier ceux du groupe de recherche sur le choix du pronom d'adresse. 23

26

27 Plan de Communication Bilan des actions FICHE 7 CE QUI ÉTAIT PRÉVU ACCOMPAGNER LA DÉMARCHE QUALITÉ DE L'ÉTABLISSEMENT Il s'agissait : en interne, d'accompagner les démarches entreprises dans le cadre de l'accréditation en externe, et vis-à-vis des patients et de leur famille, de faire connaître l'accréditation de l'établissement en tant que gage de qualité Eléments descriptifs complémentaires : Mise en place d'un réseau de référents Qualité Réunions d'information et d'échange Programme de formation Finalisation de différents Guides et Mémentos Qualité Lettre de la Qualité Guide "Notre Démarche d'auto-evaluation" Présentation Assistée par Ordinateur Développement de la Gestion Documentaire et du lecteur K:/ L'ensemble des dispositifs de communication prévus ont été mis en place et utilisés. CE QUI A ÉTÉ RÉALISÉ La Cellulle Qualité a par ailleurs voulu anticiper d'incontournables évolutions en direction de l'information électronique, en favorisant la création puis le développement depuis octobre 2007 d'un portail Extranet (Cf. annexe 5). 25

28

29 Plan de Communication Bilan des actions FICHE 8 CE QUI ÉTAIT PRÉVU ORIENTER L'ÉVOLUTION DU CENTRE DE DOCUMENTATION VERS CELLE D'UN CENTRE RESSOURCES Le Centre de Documentation fonctionne depuis de nombreuses années pour la pleine satisfaction d'un certain nombre de professionnels qui le fréquentent ou font appel à ses services. Dans le cadre des orientations globales du Plan de Communication il a été suggéré de concevoir et de gérer son évolution : comme celle d'un Centre de Ressources repérable et repéré en interne comme en externe conçu comme outil favorisant la mise en œuvre des orientations stratégiques du Projet d'établissement point de convergence des ressources documentaires accessibles au travers de multiples réseaux externes partenaires centre de diffusion des ressources acquises au travers d'une politique volontariste menée en direction de publics externes choisis CE QUI A ÉTÉ RÉALISÉ Le Centre de Documentation n'a pas été débaptisé mais a connu une évolution tendant à le transformer en Centre de Documentation et de Ressources. ll offre désormais à travers le portail extranet de nouvelles prestations en apportant aux professionnels, sur leur lieu de travail, un accès direct potentiel aux différentes ressources dont il dispose, en proposant des produits tels que le bulletin de sommaires numérique, une veille législative hebdomadaire, en favorisant l'accès à des sources d'informations électroniques externes du type bases de données, et bientôt sitothèque. Cette évolution est cohérente avec les objectifs de l'établissement misant sur le développement de l'information électronique et la communication. Ce processus s'accompagne d'une démarche visant à apprendre aux professionnels à utiliser de façon plus autonome les différentes ressources d information. 27

30

31 Plan de Communication Bilan des actions FICHE 9 CE QUI ÉTAIT PRÉVU DÉVELOPPER LES COMPÉTENCES EN COMMUNICATION ET LES METTRE À DISPOSITION EN INTERNE ET EXTERNE Le travail en matière de communication nécessite des compétences tout à fait particulières qui devaient être développées. Des programmes de formation adaptés doivent s'inscrire dans les axes de formation prioritaire du Centre Hospitalier de telle sorte que le service rendu aux clients internes soit amélioré tant dans la qualité des prestations que dans l'efficience de ses performances. Des retours sur investissement-formation peuvent être envisagés par mise à disposition des compétences en externe. Publics : Professionnels de la Direction des Affaires Générales et de la Cellule Qualité Mise en place : Coûts : Budgets formation Fin 2003 : Renouvellement de l'équipement PAO 1 er septembre 2004 : Formations technologie PAO Fin 2004 : Formations création graphique 2005 et 2006 : poursuite du programme, l'objectif étant de structurer la Direction des Affaires Générales en service communication au terme de la période de réalisation du Plan de Communication. CE QUI A ÉTÉ RÉALISÉ L'équipe de la Direction des Affaires Générales a pu bénéficier comme prévu de formations sur des logiciels de PAO et d'un stage de création graphique en Elle s'est résolument inscrite dans une démarche client-fournisseur, apportant ses compétences aux différents pôles et à la Direction des Soins (actions notamment sur le Salon Infirmier, les Partages de formation et les projets d'éducation à la santé ). De façon plus ponctuelle, des prestations externes ont pu être réalisées en direction de partenaires de l'établissement (Centre de Soins de Podensac par exemple ). 29

32

33 Plan de Communication Bilan des actions FICHE 10 CE QUI ÉTAIT PRÉVU ACCENTUER LA PRÉSENCE DU CENTRE HOSPITALIER DANS LES MÉDIAS GÉNÉRALISTES ET PUBLICATIONS PROFESSIONNELLES Afin de promouvoir la volonté d'ouverture du Centre Hospitalier auprès du grand public, une attention particulière devait être portée aux différents médias : médias généralistes revues professionnelles CE QUI A ÉTÉ RÉALISÉ Le Centre Hospitalier retient toujours l'attention des médias pour tout ce qui touche à l'umd et lors des situations de crises Il sait aussi attirer l'attention de la presse écrite ou audio-visuelle en vue de la promotion de certains événements : Séance de cinéma en plein air à l UMD Expositions photos Colloques de Pédo-Psychiatrie Ouvertures de Services Journées Interculturelles Une Revue de presse limitée aux articles concernant Cadillac de type press-book, a été mise en place. Toutefois, seule la présence d'un professionnel de la communication pourrait représenter de façon permanente l'établissement auprès des médias. Par ailleurs, les professionnels de l'établissement continuent à promouvoir celui-ci par la publication d'écrits professionnels ; cette démarche est soutenue par le centre de documentation qui les oriente vers les publications adéquates. 31

34

35 Plan de Communication Bilan des actions FICHE 11 CE QUI ÉTAIT PRÉVU METTRE EN ŒUVRE UNE POLITIQUE CULTURELLE Témoigner de l'ouverture du Centre Hospitalier vers les champs culturels s'inscrit : L'intérêt est double : dans le cadre des orientations préconisées par la circulaire interministérielle n du 27 juillet 1999 consécutive à la convention signée le 4 mai 1999 entre le Ministre de la Culture et le Secrétariat d'etat à la Santé dans celui défini par le Projet Médical et par le Projet d'établissement. Permettre à des patients, en dehors du champ art-thérapeutique, d'accéder à l'occasion de leur prise en charge à différents domaines culturels soit par la découverte, soit par la pratique Contribuer à la déstigmatisation de la maladie mentale en témoignant vis-à-vis du grand public de la volonté institutionnelle de partager parole et expression. CE QUI A ÉTÉ RÉALISÉ Le Centre Hospitalier a toujours témoigné d'un intérêt quant à l'ouverture vers les champs culturels. Des actions ponctuelles ont été réalisées : Participation à la Nuit du Patrimoine 2003 Action "Depardon-San-Clémente", exemple de partenariat avec un opérateur culturel (Les Monuments Nationaux) Maintien du Projet Persona Cinéma aux Etoiles 2008 Toutefois seul un partenariat formalisé avec la DRAC Aquitaine permettrait un développement plus constant et plus cohérent de cet axe de travail. 33

36

37 Plan de Communication Bilan des actions FICHE 12 CE QUI ÉTAIT PRÉVU AMÉLIORER L'ACCUEIL DES PERSONNELS RECRUTÉS ET DES STAGIAIRES Il s'agissait de développer et d'enrichir les démarches déjà entreprises et qui visent à la fois à : Favoriser l'intégration des intéressés Témoigner des valeurs humaines de l'institution Fournir des éléments de repère quant à l'institution, ses missions, ses valeurs et ses stratégies. CE QUI A ÉTÉ RÉALISÉ Cette politique conduite par la DRH avec le soutien logistique de la Direction des Affaires Générales a pris appui sur de multiples outils : Création d'une plaquette Psychiatrie Publique Sud-Gironde Création du Livret d'accueil du personnel (2003) Edition d'une Nouvelle version du Livret d'accueil préparée dans le contexte de la visite de Certification Création du Guide DRH Mode d'emploi (Editions 2004 / 2008) Actualisation des procédures Organisation semestrielle (depuis 2004) d'une demi-journée d'information des personnels recrutés. A cette occasion un film institutionnel de présentation de l Établissement et de ses projets à été réalisé puis projeté lors de chaque manifestation. Ces actions sont l'objet d'une évaluation permanente de la DRH. 35

38

39 Plan de Communication Bilan des actions FICHE 13 CE QUI ÉTAIT PRÉVU MISER EN INTERNE SUR L'INFORMATION ÉLECTRONIQUE Sur la base des orientations du Projet Informatique approuvé, du travail réalisé sur le lecteur K:/ (textes et documents Qualité) et du développement du nombre des adresses messageries. Il s'agissait de développer la culture et la pratique de l'information électronique au sein de l'établissement comme vecteur privilégié voire exclusif de transmission d'un certain nombre de données. Éléments descriptifs complémentaires : "relookage" des pages infos-accueil existantes, intégration organigrammes - annuaire téléphonique utilisateurs (les services maintenance et économiques continuant à gérer l'annuaire technique institutionnel) communication permanente des nouveaux textes réglementaires (JO en ligne, Légifrance ), info-flash (Direction, DRH...) aide à la décision médicale (Vidal, protocoles, conférences de consensus ) dépêches APM, base de données documentaires professionnelles, sommaire des revues et toujours : Documents Qualité, Projets institutionnels, etc. CE QUI A ÉTÉ RÉALISÉ Au-delà des actions inscrites au Plan de communication, l'établissement s'est doté d'un outil majeur avec la mise en place, depuis octobre 2007, d'un portail Extranet, accessible à tout le personnel du Centre Hospitalier. C'est le lieu de convergence des ressources institutionnelles, documentaires et des documents de travail. Progressivement, le Centre Hospitalier substitue ainsi l'électronique au "papier" (diffusion des PV de réunions, notes de services, bons de commande et de réservation ). La création de cette plateforme a par ailleurs permis la suppression du lecteur K:/ allégeant ainsi le réseau informatique et améliorant ses débits. Cet outil est techniquement administré par un agent de la Direction des Affaires Générales, ce qui représente une charge non négligeable pour le service. On trouvera en annexe 5, le bilan de la fréquentation du portail Extranet. L'ENJEU FUTUR EST DESORMAIS L'APPROPRIATION DE L'OUTIL PAR TOUS LES PERSONNELS ET TOUS LES SERVICES. 37

40

41 Plan de Communication Bilan des actions FICHE 14 CE QUI ÉTAIT PRÉVU CRÉER UN SITE INTERNET La mise en place d'un site Internet a été envisagée au Projet d'établissement et fait l'objet d'une valorisation financière au schéma Directeur informatique. Il s'agissait de préparer l'avenir en développant un vecteur de communication privilégié par les nouvelles générations de nature à mettre l'institution en lien tout aussi bien avec son environnement qu'avec ses anciens ou futurs professionnels. Un site est aussi une vitrine et il convient de travailler son installation avec une extrême précision si l'on souhaite en faire autre chose qu'un gadget innovant. Cadre de référence et coût : Projet informatique Acteurs et responsables : Groupe pluridisciplinaire Mise en place : Définition des orientations / Élaboration d'un cahier des charges et d'une maquette / Consultation CE QUI A ÉTÉ RÉALISÉ L'objectif de création d'un Site Internet est atteint. Pour y parvenir l'institution a fait le choix de la sous-traitance avec gestion déléguée à la Direction des Affaires Générales. Les statistiques de fréquentation révèlent que le site est très régulièrement visité (Cf. annexe 4). Par ailleurs, l étude d impact réalisée durant l été 2008 (Cf. annexe 3) révèle l apport de ce médium quant au renouvellement de l image de l établissement. On observe également : qu'il est très bien référencé sur les moteurs de recherche qu'il figure en liens sur de multiples sites gérés par différents partenaires ou institutions. On mesure la charge de travail liée à sa maintenance et sa mise à jour constante pour qu'il conserve son fort pouvoir d'attraction. 39

42

43 Plan de Communication Bilan des actions FICHE 15 CE QUI ÉTAIT PRÉVU DÉVELOPPER LES ÉCHANGES Le développement des échanges : prendra appui sur un travail de conventionnement des partenariats afin de mieux en cerner les contours et évaluer régulièrement leurs retombées. visera à la fois : la dimension locale la dimension nationale (Visiteurs de prison, Ascodocpsy ) la dimension internationale (Maroc, Québec ) touchera à des domaines différenciés prioritairement le soin Acteurs et responsables mais de façon complémentaire le médico-social, le culturel, la recherche Il appartient aux différents professionnels de proposer des initiatives et à la Direction des Affaires Générales de s'inscrire en relais-opérateur. Éléments descriptifs complémentaires La mise en place de différents événementiels (congrès, visites, portes ouvertes ) peut constituer un vecteur favorisant les différents échanges. CE QUI A ÉTÉ RÉALISÉ La politique d'échanges et de partenariat s'est développée, et notamment au travers de certaines actions-phares comme le Jumelage Cadillac-Tanger ou les développements culturels et pédagogiques conduits par l'umd. La mise en place de la Réforme de la Nouvelle Gouvernance a tendu à déconcentrer ces démarches vers les Pôles, la formalisation juridique et l'accompagnement logistique continuant à incomber à la Direction des Affaires Générales. 41

44

45 Plan de Communication Bilan des actions FICHE 16 CE QUI ÉTAIT PRÉVU ACTUALISER LE LIVRET D'ACCUEIL PATIENTS Le Centre Hospitalier dispose d'un Livret d'accueil : convivial accessible Il importe de l'actualiser pour tenir compte à la fois : des modifications réglementaires (en particulier Loi de mars 2002) des modifications structurelles connues par l'établissement des désignations de nouveaux responsables. Eléments descriptifs complémentaires : maintien de la composition graphique existante élaboration de versions : UMD Hôpitaux de Jour Infanto-Juvéniles CE QUI A ÉTÉ RÉALISÉ Le Livret d'accueil Patient a été régulièrement mis à jour en liaison avec la Direction de la Clientèle et le Service Médical. La dernière édition diffusée à l'automne 2008 intègre en particulier les modifications apportées par l'arrêté du 15 avril

46

47 Plan de Communication Bilan des actions FICHE 17 CE QUI ÉTAIT PRÉVU CE QUI A ÉTÉ RÉALISÉ PROMOUVOIR L'HISTOIRE DE L'ÉTABLISSEMENT Chaque jour nous éloigne de l'histoire Et une communication efficace se fonde sur des références partagées. Le Centre Hospitalier va connaître une mutation profonde dans la structuration de ses effectifs : départs à la retraite afflux de nouvelles générations Du fait de la moindre importance numérique des générations intermédiaires, il est urgent de constituer un corps de patrimoine historique. Éléments descriptifs complémentaires : musée virtuel (enregistrement vidéo des témoignages de retraités, à réaliser en liaison avec l'iut journalisme) musée réel (rassembler les témoignages matériels encore détenus par les unités et services, trier la documentation historique et iconographique) valorisation-diffusion dans le cadre du Journal du Centre Hospitalier et dans le cadre d'un événement journée du patrimoine L'essentiel du programme prévu a été réalisé : rubrique historique systématiquement proposée dans chaque édition du Journal participation à la Journée du Patrimoine 2005 avec une visite nocturne de la partie historique du Centre Hospitalier inventaire et classement de la documentation iconographique historique. Par ailleurs, l'ensemble des pièces susceptibles d'enrichir un futur musée de l'hospitalisation psychiatrique a fait l'objet d'un dépot à l'umd permettant l'organisation ultérieure d'une exposition temporaire. Enfin, au cours des mois d'octobre et de novembre 2008, le Centre Hospitalier a été partenaire de l'organisation d'une série de manifestations organisées à la mémoire des aliènés et de leur cimetière. En revanche, et c'est une déception lourde, la mise en place du Musée virtuel n'a pu être réalisée par manque de moyens. 45

BTS Assistant de manager(s) LES FINALITES PROFESSIONNELLES

BTS Assistant de manager(s) LES FINALITES PROFESSIONNELLES BTS Assistant de manager(s) LES FINALITES PROFESSIONNELLES 1 FINALITÉ 1 Soutien à la communication et aux relations internes et externes L assistant facilite la communication à tous les niveaux (interpersonnel,

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES PLAN DE COMMUNICATION

CAHIER DES CHARGES PLAN DE COMMUNICATION CAHIER DES CHARGES PLAN DE COMMUNICATION Maître d ouvrage : Syndicat mixte de gestion du Parc naturel régional de Camargue Objet de la consultation : Passation d'une commande pour prestation de services

Plus en détail

Communication. Les différentes sous-familles et leurs missions. Communication interne, externe, relations publiques (13A)

Communication. Les différentes sous-familles et leurs missions. Communication interne, externe, relations publiques (13A) 13 Communication Cette famille rassemble des métiers dont la finalité est de renforcer la notoriété de l entreprise, de mettre en valeur ses produits, d améliorer la qualité de ses échanges d informations

Plus en détail

CIRCULAIRE N DHOS/E1/2006/550 du 28 décembre 2006 relative à la mise en place de maisons des usagers au sein des établissements de santé

CIRCULAIRE N DHOS/E1/2006/550 du 28 décembre 2006 relative à la mise en place de maisons des usagers au sein des établissements de santé Direction de l'hospitalisation et de l'organisation des soins Sous-direction de la qualité et du fonctionnement des établissements de santé - Bureau E1 Dossier suivi par : Annick Van Herzèle Téléphone

Plus en détail

LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Les dispositifs statutaires de mobilité interne

LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Les dispositifs statutaires de mobilité interne LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE La loi n 2009-972 du 3 août 2009 relative à la mobilité et aux parcours professionnels dans la fonction publique

Plus en détail

DU PACTE CIVIQUE JUILLET 2012 DECEMBRE 2014

DU PACTE CIVIQUE JUILLET 2012 DECEMBRE 2014 DU PACTE CIVIQUE JUILLET 2012 DECEMBRE 2014 comportement des personnes, des organisations et des institutions et politiques publiques, changements qui sont devenus indispensable pour faire face à la crise

Plus en détail

PLAN D ACTIONS - 2012 / 2016

PLAN D ACTIONS - 2012 / 2016 PLAN D ACTIONS - / Annexe I Chacune des 16 priorités retenues par Cap devant! dans son projet associatif est assortie d une série d objectifs opérationnels. Chaque objectif opérationnel vise un résultat

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 24 MAI 2013 DELIBERATION N CR-13/20.283 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL SCHEMA REGIONAL DES RESSOURCES HUMAINES Stratégie régionale de développement d'une gestion prévisionnelle des emplois

Plus en détail

Plan d'actions communes inter-instituts

Plan d'actions communes inter-instituts Plan d'actions communes inter-instituts AFSSET, INERIS, INRETS, InVS, IRSN "Les instituts d'expertise nationaux face aux évolutions de la gouvernance des activités et situations à risques pour l'homme

Plus en détail

La formation interministérielle

La formation interministérielle 1 La formation interministérielle La formation interministérielle mise en œuvre par la DGAFP s organise autour des trois axes suivants : La formation interministérielle déconcentrée dont les acteurs principaux

Plus en détail

MINISTÈRE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION

MINISTÈRE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES (CCTP) DU MARCHE CONCEPTION, COORDINATION, COMMUNICATION DE LA JOURNÉE DU 21 NOVEMBRE 2009 Pouvoir adjudicateur : Ministère de la Culture et de la Communication

Plus en détail

Politique de communication de l A.R.F.P.

Politique de communication de l A.R.F.P. 27 septembre 2001 AL/GC Politique de communication de l A.R.F.P. 1. Ses raisons d être La communication est un des moyens qui contribue à la réalisation de notre projet associatif. Celui-ci affirme dans

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE. Un secrétariat général, trois directions, un service et trois missions lui sont directement rattachés.

REPUBLIQUE FRANCAISE. Un secrétariat général, trois directions, un service et trois missions lui sont directement rattachés. REPUBLIQUE FRANCAISE Décision n 2014.0019/DP/SG du 30 avril 2014 du président de la Haute Autorité de santé portant organisation générale des services de la Haute Autorité de santé Le président de la Haute

Plus en détail

Programme détaillé BTS ASSISTANT DE MANAGER. Objectifs de la formation DIPLÔME D ETAT

Programme détaillé BTS ASSISTANT DE MANAGER. Objectifs de la formation DIPLÔME D ETAT Programme détaillé BTS ASSISTANT DE MANAGER Objectifs de la formation Le Brevet de Technicien Supérieur d'assistant de Manager est un diplôme national de l enseignement supérieur dont le titulaire exerce

Plus en détail

Les expressions de la communication en entreprise

Les expressions de la communication en entreprise Les expressions de la communication en entreprise COMS 3003Y(5) Communication Strategies and Applications for Businesses 17 mars 2008 Des outils structurants H Il existe plusieurs outils à privilégier

Plus en détail

Les orientations stratégiques en matière de prévention des risques professionnels 2012-2013 s inscrivent dans le cadre : PREAMBULE

Les orientations stratégiques en matière de prévention des risques professionnels 2012-2013 s inscrivent dans le cadre : PREAMBULE Les présentes orientations stratégiques ministérielles ont reçu l avis favorable du CHSCT ministériel de l éducation nationale, en sa séance du 10 octobre 2012 Direction générale des ressources humaines

Plus en détail

PRESENTATION DES ORIENTATIONS DU PROJET PEDAGOGIQUE

PRESENTATION DES ORIENTATIONS DU PROJET PEDAGOGIQUE PRESENTATION DES ORIENTATIONS DU PROJET PEDAGOGIQUE LA FORMATION DES EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS A L I.F.R.A.S.S. La formation des Educateurs de Jeunes Enfants est réalisée conformément à l arrêté du

Plus en détail

ANNEXE I RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES

ANNEXE I RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES ANNEXE I RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES I. APPELLATION DU DIPLÔME Brevet de technicien supérieur Communication II. CHAMP D'ACTIVITÉ II.1. Définition du métier Le titulaire du BTS Communication

Plus en détail

V 1 Février Mars Avril

V 1 Février Mars Avril Brevet de Technicien Supérieur Assistant de gestion PME-PMI A1.1 Recherche de clientèle et contacts Définir et mettre en place une méthode de prospection Repérer et qualifier les prospects Veiller à la

Plus en détail

Responsable de communication

Responsable de communication Responsable de communication F1B25 Médiation scientifique, culture, communication - IR Mission Le (la) responsable de communication définit la stratégie globale de la structure en matière de communication.

Plus en détail

LETTRE de MISSION d EXPERT sur le PROJET XXXXXXX XXXXX DREIC

LETTRE de MISSION d EXPERT sur le PROJET XXXXXXX XXXXX DREIC o CONVENTION DE PARTENARIAT POUR LA CREATION D UN CENTRE D'EXCELLENCE FRANCO xxxxxxxxxxxx DE FORMATION AUX METIERS DE XXXXXXXXXX LETTRE de MISSION d EXPERT sur le PROJET XXXXXXX XXXXX DREIC A) MISSION

Plus en détail

LES BRUYERES: Une Association jeune crée en 1994, en constante mutation

LES BRUYERES: Une Association jeune crée en 1994, en constante mutation LES BRUYERES: Une Association jeune crée en 1994, en constante mutation Agissant en harmonie avec les principaux acteurs du secteur de l accompagnement des personnes âgées En phase avec les évolutions

Plus en détail

Formation statutaire des personnels d encadrement pédagogique promotion 2015

Formation statutaire des personnels d encadrement pédagogique promotion 2015 Formation statutaire des personnels d encadrement pédagogique promotion 2015 Les 3 objectifs de la formation 1 - La construction des compétences et des capacités qui relèvent du : cœur de métier ; cadre

Plus en détail

Une participation volontaire des organismes de formation

Une participation volontaire des organismes de formation LES PRINCIPES CLES DE LA DEMARCHE QUALITATIVE D ACCUEIL EN FORMATION GUIDE METHODOLOGIQUE Une participation volontaire des organismes de formation Sur la base du volontariat et dans le cadre d un engagement

Plus en détail

DEMARCHE QUALITE. Référentiel A. France Stations Nautiques

DEMARCHE QUALITE. Référentiel A. France Stations Nautiques DEMARCHE QUALITE Référentiel A Grille d auto-évaluation de France Stations Nautiques F AFNOR Juillet 2004 Paragraphe Non appliqué En cours Maîtrisé Progrès Commentaire 3. ENGAGEMENTS F doit organiser une

Plus en détail

L entretien professionnel annuel

L entretien professionnel annuel L entretien professionnel annuel Informations-repères pour la mise en œuvre du décret du 17 septembre 2007 et de l arrêté du 10 avril 2008 portant sur l appréciation de la valeur professionnelle des fonctionnaires

Plus en détail

Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014

Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014 Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014 OUVERTURE DU SEMINAIRE : Bernard Amsalem, Vice-président du CNOSF Etat de l avancée des travaux depuis le dernier séminaire Rappel

Plus en détail

GDR des CPE sous la direction de Nathalie Szoc LIVRET DE FORMATION ET DE COMPETENCE CPE

GDR des CPE sous la direction de Nathalie Szoc LIVRET DE FORMATION ET DE COMPETENCE CPE GDR des CPE sous la direction de Nathalie Szoc LIVRET DE FORMATION ET DE COMPETENCE CPE Compétences communes à tous les professeurs et personnels d éducation Référentiel des compétences professionnelles

Plus en détail

Auto-évaluation Unicom 2012 Rapport de synthèse

Auto-évaluation Unicom 2012 Rapport de synthèse Auto-évaluation Unicom 2012 Rapport de synthèse Mai 2014 Introduction Contexte L auto-évaluation d Unicom entre en résonance avec deux autres projets: Le concept de communication qui fixe la stratégie

Plus en détail

Catalogue des cours en BTS Assistant de Manager

Catalogue des cours en BTS Assistant de Manager Catalogue des cours en BTS Assistant de Manager MATIÈRES 1 ère année de formation 2 ème année de formation Horaire ECTS Horaire ECTS Culture générale et expression 60 h 4 60 h 4 Langue vivante A : Anglais

Plus en détail

AXE 3 - AFFIRMER L IDENTITE CULTURELLE ET TOURISTIQUE

AXE 3 - AFFIRMER L IDENTITE CULTURELLE ET TOURISTIQUE AXE 3 - AFFIRMER L IDENTITE CULTURELLE ET TOURISTIQUE ORIENTATIONS STRATEGIQUES N 10 : Animer et développer la production touristique : produits, équipements et hébergements N 11 : Favoriser la professionnalisation

Plus en détail

POLITIQUE LINGUISTIQUE. 2.0 Notre milieu : son contexte, ses particularités et ses défis

POLITIQUE LINGUISTIQUE. 2.0 Notre milieu : son contexte, ses particularités et ses défis Page 7002-1 1.0 Préambule En 2008, le ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport adoptait son Plan d action pour l amélioration du français à l enseignement primaire et à l enseignement secondaire.

Plus en détail

Document de référence des activités et compétences des membres du CHSCT

Document de référence des activités et compétences des membres du CHSCT Document de référence des activités et compétences des membres du CHSCT Au niveau national comme au niveau régional, les partenaires sociaux ont la capacité de fixer les orientations qui seront mises en

Plus en détail

Ministère des affaires sociales et de la santé Centre National de Gestion

Ministère des affaires sociales et de la santé Centre National de Gestion Ministère des affaires sociales et de la santé Centre National de Gestion Département de la gestion des directeurs Unité des directeurs d établissements sanitaires sociaux et médico-sociaux Dossier suivi

Plus en détail

PROJET PROGRESS FRANCE Ministère des droits des femmes, de la ville, de la jeunesse et des sports

PROJET PROGRESS FRANCE Ministère des droits des femmes, de la ville, de la jeunesse et des sports Renforcer la formation des professionnels de santé à la prévention des violences au sein du couple et l'information du grand public sur les violences au sein du couple et les mutilations sexuelles féminines

Plus en détail

LA DEMARCHE COMPETENCE

LA DEMARCHE COMPETENCE LA DEMARCHE COMPETENCE Chapitre 6 : Les actions de la Démarche Compétence Chapitre 6 : Les actions de la Démarche Compétence... 1 6.1. Évaluation des compétences... 2 6.1.1 Mesure des écarts entre compétences

Plus en détail

1. Processus management et stratégie. Retour

1. Processus management et stratégie. Retour Retour Les principales fonctions du Siège social sont définies suivant un ensemble de processus dont la responsabilité est assurée par le Directeur Général de l Association. La mise en œuvre des activités

Plus en détail

Charte des ressources humaines

Charte des ressources humaines Charte des ressources humaines ANTICIPER Pour être acteurs stratégiques du changement ACCUEILLIR Savoir identifier, attirer, choisir et fidéliser les collaborateurs RECONNAÎTRE Apprécier les compétences

Plus en détail

COMPETENCES INFIRMIERES 1

COMPETENCES INFIRMIERES 1 COMPETENCES INFIRMIERES 1 Evaluer une situation clinique et établir un diagnostic dans le domaine des soins infirmiers Communiquer et conduire une relation dans un contexte de soins Concevoir et conduire

Plus en détail

Commission scolaire des Hautes-Rivières

Commission scolaire des Hautes-Rivières Commission scolaire des Hautes-Rivières P P O L I T I Q U E SUJET : POLITIQUE LINGUISTIQUE SERVICE : ADMINISTRATION GÉNÉRALE CODE : AGP 06 DATE D APPROBATION : 9 mai 2011 RÉSOLUTION NUMÉRO : HR 11.05.09-06

Plus en détail

POLITIQUE DE COMMUNICATION

POLITIQUE DE COMMUNICATION POLITIQUE DE COMMUNICATION Adoptée par le conseil d administration le 25 février 2014. 1 TABLE DES MATIÈRES 1. PRÉAMBULE... 3 2. LES ÉNONCÉS DE LA POLITIQUE DES COMMUNICATIONS... 3 3. CHAMPS D APPLICATION...

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU DIPLÔME D ETAT D INGENIERIE SOCIALE (DEIS) Contexte de l intervention

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU DIPLÔME D ETAT D INGENIERIE SOCIALE (DEIS) Contexte de l intervention REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU DIPLÔME D ETAT D INGENIERIE SOCIALE (DEIS) Contexte de l intervention Les transformations sociales, la territorialisation et la complexité croissante des dispositifs liés aux

Plus en détail

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication A. Contexte La Conférence des Ministres de l Éducation des États et gouvernements de la Francophonie (CONFEMEN) est une organisation

Plus en détail

Cahier des charges du stage d observation et de pratique accompagnée pour les étudiants inscrits en 1 ère année de Master MEEF 2 nd degré

Cahier des charges du stage d observation et de pratique accompagnée pour les étudiants inscrits en 1 ère année de Master MEEF 2 nd degré Cahier des charges du stage d observation et de pratique accompagnée pour les étudiants inscrits en 1 ère année de Master MEEF 2 nd degré à destination des chefs d établissements, des formateurs, des professeurs

Plus en détail

APPEL D OFFRES POUR LA CRÉATION D UN VISUEL GÉNÉRIQUE ET D UN SLOGAN

APPEL D OFFRES POUR LA CRÉATION D UN VISUEL GÉNÉRIQUE ET D UN SLOGAN Agence de valorisation de l économie de la culture en Limousin 19, boulevard de la Corderie 87000 Limoges 05 87 21 30 50 contact@avec-limousin.fr www.avec-limousin.fr APPEL D OFFRES POUR LA CRÉATION D

Plus en détail

Mention «Mesure d Accompagnement Judiciaire»

Mention «Mesure d Accompagnement Judiciaire» Certificat National de Compétence Mandataires Judiciaires à la Protection des Majeurs Mention «Mesure d Accompagnement Judiciaire» Cette formation complémentaire est visée par la loi n 2007-308 du 5 mars

Plus en détail

ATELIER CV 1 H. www.mie-roubaix.fr. 150 rue de Fontenoy 59100 ROUBAIX. Objectif. Période / durée. Public. Atelier collectif. Modalités d inscription

ATELIER CV 1 H. www.mie-roubaix.fr. 150 rue de Fontenoy 59100 ROUBAIX. Objectif. Période / durée. Public. Atelier collectif. Modalités d inscription ATELIER CV Cet atelier vous aide à travailler ou retravailler votre CV : - repérage des compétences - mise en forme du CV - possibilité d insérer une photo - enregistrement de votre CV sur différents supports

Plus en détail

Les suites données par la Cour des comptes aux revues par les pairs. Avril 2014

Les suites données par la Cour des comptes aux revues par les pairs. Avril 2014 Les suites données par la Cour des comptes aux revues par les pairs Avril 2014 Lors de son installation, en mars 2010, Didier Migaud, Premier président, a souligné que la Cour devait s appliquer à elle-même

Plus en détail

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION SOMMAIRE PROFIL DE RECRUTEMENT - STATUT... 1 LES QUALITES ATTENDUES LA FORMATION... 1 ROLE, MISSIONS ET CHAMP D INTERVENTION... 1 A. Rôle et champ d intervention... 1 B. Les

Plus en détail

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX o Les enjeux du système de formation. o Que peut apporter la formation à votre vie professionnelle? o Les formations que vous

Plus en détail

Ministère des affaires sociales et de la santé

Ministère des affaires sociales et de la santé Direction générale de l offre de soins Sous-direction des ressources humaines du système de santé Bureau des ressources humaines hospitalières Personne chargée du dossier : Michèle LENOIR-SALFATI tél.

Plus en détail

Un GSI plénier est prévu en juin 2001 au cours duquel devra être présenté un document élaboré à partir des travaux du groupe de travail.

Un GSI plénier est prévu en juin 2001 au cours duquel devra être présenté un document élaboré à partir des travaux du groupe de travail. Contrats éducatifs locaux missions et la formation des coordonnateurs de cel Réflexions du groupe de travail relevant du groupe de suivi interministériel des cel 1. Informations L'outil informatique de

Plus en détail

ESPACE DE RENCONTRE AVEC L OEUVRE D ART. Cahier des charges relatif à l aménagement et au fonctionnement. Préambule

ESPACE DE RENCONTRE AVEC L OEUVRE D ART. Cahier des charges relatif à l aménagement et au fonctionnement. Préambule ESPACE DE RENCONTRE AVEC L OEUVRE D ART Cahier des charges relatif à l aménagement et au fonctionnement Préambule Le rectorat de l académie de Lille et la direction régionale des affaires culturelles du

Plus en détail

Intégrer un salarié dans l entreprise

Intégrer un salarié dans l entreprise L objectif de ce guide est d aider les managers à optimiser l accueil et l intégration des nouveaux salariés dans l entreprise. Un autre guide Fafsea «Assurer la fonction de tuteur» est à la disposition

Plus en détail

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES SEILLER EMPLOIV CONSEILLER EMPLOI FORMATION INSERTION REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES FONCTION 1 : INTERVENTION AUPRÈS DES PERSONNES ÉLABORATION DE PROJETS ET ACCOMPAGNEMENT DE PARCOURS D INSERTION

Plus en détail

ETUDE «BOUTIQUE MÉTIERS D ART» PROPOSITIONS DE CAHIER DES CHARGES DE LA CHARTE

ETUDE «BOUTIQUE MÉTIERS D ART» PROPOSITIONS DE CAHIER DES CHARGES DE LA CHARTE ETUDE «BOUTIQUE MÉTIERS D ART» PROPOSITIONS DE CAHIER DES CHARGES DE LA CHARTE Charte du réseau «boutique métiers d art» PREAMBULE La FNAA, soutenue par des institutionnels publics, a lancé un réseau de

Plus en détail

Note technique d orientation n 2 : Élaboration d un plan de travail ITIE

Note technique d orientation n 2 : Élaboration d un plan de travail ITIE Cette note technique a été publiée par le Secrétariat international de l ITIE en collaboration avec GIZ (Coopération internationale allemande). L'objectif de cette note est de prodiguer des conseils aux

Plus en détail

Intégrer un salarié dans l entreprise

Intégrer un salarié dans l entreprise L objectif de ce guide est d aider les managers à optimiser l accueil et l intégration des nouveaux salariés dans l entreprise. Un autre guide Fafsea «Assurer la fonction de tuteur» est à la disposition

Plus en détail

Appel à propositions d'actions pour le Plan Local Pour L'Insertion et l'emploi de La Rochelle. Année 2014 ANNEXE 1

Appel à propositions d'actions pour le Plan Local Pour L'Insertion et l'emploi de La Rochelle. Année 2014 ANNEXE 1 Appel à propositions d'actions pour le Plan Local Pour L'Insertion et l'emploi de La Rochelle Année 2014 ANNEXE 1 THEME 1 Cahier des charges de la relation entreprise. MISSION DE PROSPECTION ET PLACEMENT

Plus en détail

BTS COMMUNICATION. Diplôme d Etat niveau III (BAC+2)

BTS COMMUNICATION. Diplôme d Etat niveau III (BAC+2) BTS COMMUNICATION Diplôme d Etat niveau III (BAC+2) Fonction Le titulaire du BTS Communication conçoit et met en œuvre des opérations de communication, qui peuvent revêtir une forme publicitaire, événementielle,

Plus en détail

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT ACCORD CADRE DE PARTENARIAT Entre L Association pour la formation professionnelle des adultes ( AFPA) 13 place du Général de Gaulle - 93108 Montreuil Cedex Représentée par : Son directeur général, Philippe

Plus en détail

HÔPITAUX CIVILS DE COLMAR

HÔPITAUX CIVILS DE COLMAR HÔPITAUX CIVILS DE COLMAR PROJET D ÉTABLISSEMENT 2013 2018 TOME 4 AUTRES PROJETS PROJET Qualité - Gestion des Risques 2013-2018 Novembre 2014 SOMMAIRE ORIENTATION! PROPOSER DES SOINS ET DES PRESTATIONS

Plus en détail

LE DISPOSITIF D'ACCUEIL ET D'ACCOMPAGNEMENT DES ETUDIANTS ET STAGIAIRES EN SITUATION DE HANDICAP A L'IRTS DE LORRAINE

LE DISPOSITIF D'ACCUEIL ET D'ACCOMPAGNEMENT DES ETUDIANTS ET STAGIAIRES EN SITUATION DE HANDICAP A L'IRTS DE LORRAINE LE DISPOSITIF D'ACCUEIL ET D'ACCOMPAGNEMENT DES ETUDIANTS ET STAGIAIRES EN SITUATION DE HANDICAP A L'IRTS DE LORRAINE Préambule Différents acteurs, structures et partenaires concourent à l accueil et à

Plus en détail

POLITIQUE DES COMMUNICATIONS

POLITIQUE DES COMMUNICATIONS Cégep de Sept-Îles POLITIQUE DES COMMUNICATIONS Service émetteur : Direction des communications Instance décisionnelle : Conseil d administration Date d approbation : Le 7 mars 2006 Dernière révision :

Plus en détail

Par conséquent, l année 2010 a été la dernière année d organisation du dispositif Accompagnement +.

Par conséquent, l année 2010 a été la dernière année d organisation du dispositif Accompagnement +. CIRCULAIRE Agirc 2011-04- DAS Objet : Nouveau partenariat Apec - Agirc Madame, Monsieur le directeur, Depuis 2003, le partenariat Apec - Agirc avait pour objet la mise en place de sessions d accompagnement

Plus en détail

Mme Catherine Malki - enseignante STMS - Lycée J Jaurès- Châtenay-Malabry

Mme Catherine Malki - enseignante STMS - Lycée J Jaurès- Châtenay-Malabry PRE-REQUIS DES BACHELIERS ST2S Pôle méthodologie : Comment les organisations sanitaires et sociales mettent en place un plan d action pour améliorer la santé ou le bien être social des populations? Notion

Plus en détail

L INTEGRATION D UN NOUVEAU COLLABORATEUR

L INTEGRATION D UN NOUVEAU COLLABORATEUR L INTEGRATION D UN NOUVEAU COLLABORATEUR «Rien ne sert de bien sélectionner, il faut aussi savoir intégrer à point!» Si un recrutement réussi dépend avant toute chose d une solide procédure de sélection,

Plus en détail

La fonction communication en collectivité locale

La fonction communication en collectivité locale Enquête Métiers Cap Com - Occurrence 2011 en partenariat avec le 2 ème partie La fonction communication en collectivité locale Organisation, missions, moyens et outils Introduction. Les quelques 4000 communes

Plus en détail

Coordination générale des soins. Description de la Fonction de Cadre Supérieur de Santé au CHU de LIMOGES

Coordination générale des soins. Description de la Fonction de Cadre Supérieur de Santé au CHU de LIMOGES Coordination générale des soins Description de la Fonction de Cadre Supérieur de Santé au CHU de LIMOGES Janvier 2010 PLAN 1. MISSIONS GENERALES 2. ACTIVITES 2.1 Politique générale du pôle 2.2 Coordination

Plus en détail

SECRETAIRE DE CENTRE MEDICO-SOCIAL

SECRETAIRE DE CENTRE MEDICO-SOCIAL Direction des Ressources humaines SECRETAIRE MEDICO-SOCIALE H SECRETAIRE DE CENTRE MEDICO-SOCIAL POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE Direction : Direction des Solidarités Service : Direction des

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES CONCERNANT L APPUI REDACTIONNEL EN COMMUNICATION (hors relations presse) POUR LA MAISON DE L EMPLOI DE MARSEILLE EN 2013

CAHIER DES CHARGES CONCERNANT L APPUI REDACTIONNEL EN COMMUNICATION (hors relations presse) POUR LA MAISON DE L EMPLOI DE MARSEILLE EN 2013 CAHIER DES CHARGES CONCERNANT L APPUI REDACTIONNEL EN COMMUNICATION (hors relations presse) POUR LA MAISON DE L EMPLOI DE MARSEILLE EN 2013 CONTEXTE Le positionnement de la Maison de l Emploi de Marseille

Plus en détail

Fiche d évolution. Fiche d évolution du MACRO métier. Infirmier/ière. Infirmier/ière

Fiche d évolution. Fiche d évolution du MACRO métier. Infirmier/ière. Infirmier/ière J1504 - Soins infirmiers spécialisés en bloc opératoire spécialisés en anesthésie J1507 - Soins infirmiers spécialisés 1 Les activités principales L infirmier doit assurer, sous l autorité des médecins,

Plus en détail

6 RÉUSSIR SA COMMUNICATION ÉVÉNEMENTIELLE

6 RÉUSSIR SA COMMUNICATION ÉVÉNEMENTIELLE 6 MODULES DE FORMATION MARKETING COMMUNICATION EXPERTS COMPTABLES 1 DÉFINISSEZ L IDENTITÉ & LE POSITIONNEMENT DE VOTRE CABINET 4 INITIEZ UNE COMMUNICATION ON-LINE PERFORMANTE (SITE WEB, E- NEWSLETTER )

Plus en détail

ISO 9001 - MANUEL QUALITE

ISO 9001 - MANUEL QUALITE Ecole Certifiée ISO 9001 version 2000 par BVQI L IPAC est composé de 3 instituts IPAC Commerce, Tourisme, Gestion, Management IMSA Santé & Accompagnement IMNE Nature & Environnement ISO 9001 - MANUEL QUALITE

Plus en détail

Note d information aux participants du séminaire territorial «Améliorer le parcours des personnes âgées» sur le territoire de santé n 4

Note d information aux participants du séminaire territorial «Améliorer le parcours des personnes âgées» sur le territoire de santé n 4 Code direction : DSQP Pôle émetteur : Appui à la Performance et Gestion du Risque Note d information aux participants du séminaire territorial «Améliorer le parcours des personnes âgées» sur le territoire

Plus en détail

Réussite éducative L'abécédaire de l'éducation > Novembre 2014

Réussite éducative L'abécédaire de l'éducation > Novembre 2014 Service de presse Ville de Rennes/Rennes Métropole Tél. : 02.23.62.22.34. Vendredi 7 novembre 2014 Réussite éducative L'abécédaire de l'éducation > Novembre 2014 Sommaire > Communiqué de presse > L'abécédaire,

Plus en détail

Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable

Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable Le tableau ci-après décline : - dans la colonne «Tronc commun», le profil de base, à travers la finalité du poste, les missions,

Plus en détail

FICHE METIER Responsable de service

FICHE METIER Responsable de service DOCUMENT DE TRAVAIL FICHE METIER Responsable de service METIER RESPONSABLE DE SERVICE Date de création/modification Janvier 2011 Définition du métier En relation et en cohérence avec les objectifs de la

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION

PROGRAMME DE FORMATION SOLUTION PACKS KALITISS PROGRAMME DE FORMATION in&co, 3 avenue Marie Reynoard 38100 Grenoble Tél/Fax 04 76 22 23 85 contact@inandco.com SOMMAIRE 1 - PACKS DE FORMATION... 3 1.1 - Pack Sécurité...3 1.2

Plus en détail

Vers un nouveau lycée 2010. Repères pour la mise en œuvre des dispositifs de l accompagnement personnalisé au lycée

Vers un nouveau lycée 2010. Repères pour la mise en œuvre des dispositifs de l accompagnement personnalisé au lycée Vers un nouveau lycée 2010 Repères pour la mise en œuvre des dispositifs de l accompagnement personnalisé au lycée Fiche : L utilisation des TIC : partage des informations sur l ENT de l établissement

Plus en détail

Portefeuille. Liste des compétences. Pour tous les bénévoles

Portefeuille. Liste des compétences. Pour tous les bénévoles Bénévolat Portefeuille de compétences Liste des compétences Pour tous les bénévoles 1. S engager, prendre position 2. Travailler en équipe 3. Communiquer 4. Organiser 5. Être force de proposition Selon

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Décret n o 2013-727 du 12 août 2013 portant création, organisation et attributions d un secrétariat général

Plus en détail

STAF17 - REALISATION D'UN DISPOSITIF DE FORMATION ENTIEREMENT OU PARTIELLEMENT A DISTANCE

STAF17 - REALISATION D'UN DISPOSITIF DE FORMATION ENTIEREMENT OU PARTIELLEMENT A DISTANCE STAF 2001-2002 STAF17 - REALISATION D'UN DISPOSITIF DE FORMATION ENTIEREMENT OU PARTIELLEMENT A DISTANCE Présentation du cours Responsable : Daniel Peraya Assistante : Nathalie Deschryver TABLE DES MATIERES

Plus en détail

La démocratie sanitaire au service de l alliance thérapeutique: Retour d expérience du Centre Hospitalier Esquirol de Limoges

La démocratie sanitaire au service de l alliance thérapeutique: Retour d expérience du Centre Hospitalier Esquirol de Limoges Centre Hospitalier Esquirol de Limoges La démocratie sanitaire au service de l alliance thérapeutique: Retour d expérience du Centre Hospitalier Esquirol de Limoges 18 JUIN 2015 Mars 2015 2005 2015: 10

Plus en détail

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité 1 Le droit à l éducation est un droit fondamental dans notre société. Cette exigence démocratique d une meilleure formation générale et d un haut niveau de qualification pour tous correspond aux besoins

Plus en détail

Dispositif régional Auvergne d Intelligence Economique

Dispositif régional Auvergne d Intelligence Economique APPEL D OFFRES N 01/2015/IE Dispositif régional Auvergne d Intelligence Economique ACCORD CADRE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) ARTICLE 1 OBJET DE L ACCORD CADRE Le présent accord-cadre

Plus en détail

Dispositif régional Auvergne d Intelligence Economique

Dispositif régional Auvergne d Intelligence Economique APPEL D OFFRES N 01/2015/IE Dispositif régional Auvergne d Intelligence Economique ACCORD CADRE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) ARTICLE 1 OBJET DE L ACCORD CADRE Le présent accord-cadre

Plus en détail

Document de fond sur le contrôle de qualité et un projet de système de notation

Document de fond sur le contrôle de qualité et un projet de système de notation RÉUNION DE LA REVUE DE LA STRATÉGIE DE L ITIE, HENLEY, 11-12 AVRIL 2012 Document de fond sur le contrôle de qualité et un projet de système de notation Secrétariat international de l ITIE Oslo, 4 avril

Plus en détail

URCPIE DE FRANCHE-COMTÉ. Formation. éco-interprète. un métier. une formation. Dossier d'inscription. Avec le soutien de :

URCPIE DE FRANCHE-COMTÉ. Formation. éco-interprète. un métier. une formation. Dossier d'inscription. Avec le soutien de : URCPIE DE FRANCHE-COMTÉ Formation éco-interprète un métier une formation Dossier d'inscription Avec le soutien de : OBJECTIFS La formation prépare des professionnels autonomes, chefs de projets à la fois

Plus en détail

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Les soins palliatifs Contacts presse : Secrétariat d Etat chargée des Aînés Service

Plus en détail

CADRE SOCIO EDUCATIF

CADRE SOCIO EDUCATIF PAGE 1 SUR 7 Rédacteur Vérificateur(s) Approbateur(s) Nom Véronique MATHIEU Eric LE GOURIERES Michel SENIMON Fonction Cadre socio éducatif Coordonnateur Général des Activités de Soins Directeur du Personnel,

Plus en détail

Plan d action annuel

Plan d action annuel Plan d action annuel Mise en contexte La Coordination ATL a pour objectif de développer l offre d accueil Temps libre sur le territoire de la Commune afin de répondre aux besoins des familles, de développer

Plus en détail

PROFIL DE POSTE GENERIQUE CADRE DE SANTE Option GESTION

PROFIL DE POSTE GENERIQUE CADRE DE SANTE Option GESTION PROFIL DE POSTE GENERIQUE CADRE DE SANTE Option GESTION MISSIONS ESSENTIELLES : Le cadre de santé des filières infirmière, de rééducation et médico-techniques, exerce l ensemble de ses missions sous l

Plus en détail

Le Ministre délégué aux Collectivités Territoriales. Mesdames et Messieurs les Préfets

Le Ministre délégué aux Collectivités Territoriales. Mesdames et Messieurs les Préfets Paris, le 03 avril 2007 Le Ministre délégué aux Collectivités Territoriales à Mesdames et Messieurs les Préfets NOR/INT/B/07/00024/C Objet : Pôle d appui au contrôle de légalité de LYON. Extension au 1

Plus en détail

La diplomatie économique et la promotion économique du Maroc à l étranger

La diplomatie économique et la promotion économique du Maroc à l étranger Conseil National du Commerce Extérieur La diplomatie économique et la promotion économique du Maroc à l étranger Anticiper Partager Agir 2000 www.cnce.org.ma Sommaire INTRODUCTION 1. LE NOUVEAU CONTEXTE

Plus en détail

DYNAMISONS LA MOBILITE AU SEIN DU GROUPE LABEL VIE!

DYNAMISONS LA MOBILITE AU SEIN DU GROUPE LABEL VIE! DYNAMISONS LA MOBILITE AU SEIN DU GROUPE LABEL VIE! La Mobilité participe à notre cohésion Rachid HADNI Chacun sait l importance que j accorde à la dimension humaine de notre entreprise. Sa taille, l ampleur

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Arrêté du 17 septembre 2012 fixant le cahier des charges du dispositif de formation des personnels de direction

Plus en détail

Politique no 49. Politique institutionnelle de recrutement. Secrétariat général

Politique no 49. Politique institutionnelle de recrutement. Secrétariat général Secrétariat général Le texte que vous consultez est une codification administrative des Politiques de l'uqam. Leur version officielle est contenue dans les résolutions adoptées par le Conseil d'administration

Plus en détail

CHARTE DES BONNES PRATIQUES

CHARTE DES BONNES PRATIQUES COMITE DES COMITES D ENTREPRISE DU CONSEIL SUPERIEUR DE L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES CHARTE DES BONNES PRATIQUES ETABLIE au nom du Conseil supérieur de l Ordre des Experts-comptables dans le cadre des

Plus en détail

Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe

Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe Dossier de presse Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe ALTER PERFORMANCE est une nouvelle société de conseil qui a fait le choix d'accompagner les TPE-PME

Plus en détail