Le droit de préemption en matière immobilière

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le droit de préemption en matière immobilière"

Transcription

1 Le droit de préemption en matière immobilière C est le truc le plus grave à louper. I Le preneur à bail rural C est surement le texte le plus ancien dans notre droit positif actuel. Cela date de Les agriculteurs ont été très vite identifiés comme des gens à protéger d où l instauration d un droit de préemption à leur profit. Le droit de préemption est le signe d un interventionnisme des pouvoirs publics. Cela n existe pas vraiment dans les autres pays. C est le preneur d un bail rural. Il faut se méfier en matière rural car il peut y avoir un bail sans écrit. Le droit de préemption étant d ordre public, toute convention contraire est interdite. On ne peut pas demander au preneur de renoncer de manière anticipée à son droit. Il y a des conditions : - Il faut exercer la profession agricole depuis au moins 3 ans. - Il faut exploiter le fond agricole (l agriculteur lui- même ou sa famille). - Il faut que le preneur ne soit pas déjà propriétaire d une parcelle supérieure à 3 SMI (surface minimum d installation). La SMI est fixé par préfet et dans chaque département. En général, c est autour de 25 hectares. - Le preneur doit avoir l intention d exercer une activité agricole sur les terres qu il préempte Le droit du preneur est personnel. Il ne peut pas être cédé. Si ce dernier est en liquidation, le mandataire liquidateur ne peut pas se substituer. Toutefois, il existe une exception. Les descendants, conjoint, partenaire de PACS peuvent être subrogés. 2 Les opérations concernées Ce sont les aliénations à titre onéreux. La loi exclut cependant : - Les expropriations ou cession pour cause d utilité publique. - Les apports en société - L échange est exclu alors même que c est un acte à titre onéreux. - Les ventes entre parents ou allier jusqu au 3 ème degré 3 Les biens concernés Ce sont les terres qui sont loués en vertu du bail. Il faut donc que le preneur justifie d un bail en cours que celui- ci soit écrit ou non. C est le notaire ou le propriétaire qui notifie le projet de cession au preneur soit par lettre RAR soit par huissier. A chaque fois, cela vaut offre de vente. Le preneur reçoit la notification, il a 2 mois pour réfléchir et éventuellement accepter. L acceptation par le preneur se fait auprès du propriétaire. La Cour de Cassation a ainsi jugé qu une réponse donnée au notaire ne vaut pas acceptation de l offre. Dans ces deux mois, il a 3 solutions : - Accepter et cela vaut vente - Refuser de manière express ou tacite à défaut de réponse dans les deux mois - Accepter mais pas au prix fixé. Dans ce cas, il faut qu il saisisse le tribunal paritaire des baux ruraux. Tous les droits de préemption qui existe en matière immobilière se ressemblent. C est dangereux car cela à l air de se ressemble mais ce n est pas la même chose. Il y a toujours une différence. Le droit de préemption du preneur s efface devant celui : - de l Etat, des collectivités publiques et des établissements publics - des coïndivisaires Il prime en revanche celui de la SAFER. 1

2 II La SAFER Société d aménagement foncier d établissement rural. Le rôle de la SAFER est de mettre en œuvre les structures, aider les agriculteurs à exercer leur métier. En lui conférant des droits de préemption, cela permet à la SAFER de contrôler qui est propriétaire et de savoir comment elles sont exploitées. Le problème est que les SAFER n ont pas d argent. Elles préemptent donc assez peu ou alors quand elles le font c est qu elles ont déjà un acquéreur. Malgré tout, le droit existe et il faut le purger. C est encore des délais. Il est fréquent que le droit de préemption de la SAFER soit en concours avec un autre. Cela peut être en concours avec le coindivisaire, avec le preneur du bail, avec d autres collectivités publiques. Le droit de préemption de la SAFER vient toujours en 2 ème rang. Il faut purger le droit de préemption du premier avant de s adresser à la SAFER. En général, on notifie les deux en même temps en précisant à la SAFER qu il y a en a un qui prime. 2 Opération concernée Aliénation à titre onéreux à l exception : - des ventes entre coindivisaire, - d une vente à un agriculteur qui souhaite cultiver la terre - des ventes entre parents et allier jusqu au 4 ème degré. Ce sont les biens à usage agricole. Parmi les terrains à usage agricole certains sont exclus du droit de préemption : - Ceux inférieur à 2 SMI - Les jardins d agrément Notification à faire. Même quand le droit de préemption ne s exerce pas, il faut quand même déclarer préalablement à la vente à la SAFER car elle fait un contrôle a priori. Choix entre l exploit d huissier et la lettre RAR. Le délai de réponse est de deux mois. Elle a les mêmes choix que le preneur. Si elle conteste le prix, ce sera par contre le TGI qui sera compétent. La SAFER doit envoyer sa réponse au notaire ou à la personne en charge du dossier. En pratique, les SAFER n ont pas d argent et donc elle ne préempte pas. Cependant, le délai de 2 mois est long. Les SAFER ont pour politique de ne jamais répondre. On ne peut donc pas faire accélérer le dossier sauf si on paye les frais de dossier. III Les co-indivisaire Art C.Civ : cela vise les cessions de droit indivis aux personnes étrangères à l indivision. Les autre co indivisaires. En cas d indivision d un droit de propriété démembré, des personnes juridiquement étrangères à l indivision vont bénéficier d un droit de préemption subsidiaire. Ainsi, l usufruitier et le nu- propriétaire dispose d un droit de propriété subsidiaire et doivent être informés de la cession. Ce droit de préemption est dit subsidiaire car l usufruitier ne peut acheter une nue propriété que si aucun nue propriétaire ne décide d acheter et inversement. 2 Les opérations concernées Cession à titre onéreux à l exception des échanges. Pour y échapper, il suffit de faire rentrer notre acquéreur dans l indivision en lui donnant 1%. Après, c est un co indivisaire comme les autres, il peut donc acheter sans problème. C est malin mais c est de l abus de droit. En effet, le droit de préemption de l indivisaire vise à éviter qu un étranger rentre dans l indivision. Une cession entre deux coïndivisaires n ouvre donc pas de droit de préemption au profit des autres membres de l indivision. 2

3 Sont donc exclus car à titre gratuit les donations car l absence de prix et le caractère gratuit rendent dificiles la préemption. Bien en indivision. Le droit de préemption s applique quelque soit l origine de l indivision (succesion, divorce, contentieux). Notifier les conditions de la cession à chacun des coindivisaires. La notification doit reprendre les conditions de la cession. Les coindivisaires n ont pas 2 mois pour répondre mais un mois. Ensuite, ils sont deux mois pour signer l acte de vente. Attention, c est obligatoirement l acte d huissier. Dans tous les droits de préemption, on peut faire par lettre RAR ou par exploit d huissier. C est la seule exception où il faut un acte extra judiciaire. IV DPU ZAD DPU = Droit de préemption urbain. ZAD = Zone d aménagement différé Pour un DPU, c est en général la mairie. Pour la ZAD c est en général la préfecture. Elle peut cependant déléguer son droit de préemption à une SEM aménageur de la zone. 2 Opérations concernées Il n y a pas d exception. Toutes les aliénations sont a priori concernées. Il y a donc les ventes, les échanges et les apports en société. Immeuble, partie d immeuble, part de société d attribution. Les meubles sont exclus. C est le PLU qui décide s il y a DPU simple ou DPU renforcé. A Paris, tout est en DPU simple. Il y a des communes où il n y a aucun DPU. Le principe en DPU est qu il y a un droit de préemption d une mairie. Cependant, pour les DPU simple, il y a beaucoup d exceptions (A Paris, ne sont pas concernés par le DPU les vente d immeuble en copropriété depuis plus de 10 ans). Pour le DPU renforcé, il y a peu d exceptions. La mairie de Paris n a pas préempté pendant longtemps. Depuis Delanoë, les procédures de DPU ont reprises pour faire du logement social. En ZAD, il faut se demander qui est titulaire du droit. En DPU, il faut se demander si c est simple ou renforcé. Notification en 4 exemplaires d une DIA sur modèle cerfa. Le délai de réponse est de 2 mois. On fait la notification par lettre RAR. On peut aussi faire dépôt avec récépissé. La maire a 3 choix : - Acceptation - Refus : les mairies répondent contrairement au SAFER - Intéressé mais pas à ce prix : il faut alors saisir le juge de l expropriation pour fixer le prix. V Le locataire 1 Le congé pour vendre (loi de 1989 art 15) On donne congé pour vendre car un appartement vide vaut plus cher qu un appartement occupé. Le fait de notifier un congé pour vendre lui ouvre un droit de préemption. Il faut que ce soit un locataire titulaire d un bail d habitation ou mixte. L opération concernée est la vente. L apport en société n est pas prévu. Il y a une exception visant les opérations familiales : vente entre les membres d une même famille jusqu au 4 ème degré. 3

4 C est naturellement le locataire c'est- à- dire celui qui a signé le bail mais aussi son conjoint marié (art 1751 C.Civ). Les co pacsé ne sont pas cotitulaires du bail. Lettre RAR ou huissier par le propriétaire ou son mandataire. C est à la fois un congé et une offre de vente. Le délai de préavis à respecter est de 6 mois. Attention, on ne peut pas donner congé avant la fin du bail. Il faut envoyer la lettre 6 mois avant la fin du bail. Si ce n est pas fait, on est reparti pour 3 ans. Il faut reprendre les 5 premiers alinéas de l article 15-2 de la loi de La durée de l offre est de 2 mois. Le délai de 2 mois correspond au 2 premiers mois du délai de préavis. Donc même si on donne congé 7 mois avant, le délai commencera à courir un mois après l envoi du congé. Autre élément : il n est pas possible de se rétracter. Réponse du locataire : soit il est d accord, soit il n est pas intéressé soit il ne répond pas. Si on a notifié au locataire à un prix et qu on vend finalement à un prix inférieur, le locataire dispose d un droit de substitution. Le droit de substitution est de un mois. 2 Droit de préemption de la loi de 1975 (art 10) Ce qui est visé est la 1 ère vente après division de l immeuble. Cela ouvre un droit de préemption au locataire. Sont exclus les ventes entre parents jusqu au 4 ème degré. Les opérations concernées sont : la vente et uniquement la vente. Attention à la notion de 1 ère vente : la vente peut intervenir très longtemps après la 1 ère division de l immeuble. Exception : vente du bâtiment entier. C est le locataire quelque soit le régime du bail (1989, 1948 ). Ont également le droit au droit de préemption les occupants de bonne foi (ceux qui n ont pas de bail et qui payent un loyer). Les époux sont aussi concernés. Il faut que le locataire soit occupant. Cela ne fonctionne pas pour les pieds à terre ou résidence secondaire. Reproduire les 5 premiers alinéas de l article 10 de la loi de Délai de 2 mois du locataire pour répondre. Les réponses possibles sont : oui non ou pas de réponse. Envoi par lettre RAR ou exploit d huissier. Attention, ce n est pas un congé. Le locataire qui ne veut pas acheter n est pas tenu de quitter les lieux. Ce droit est plus technique. On le voit moins en pratique. 3 La vente en bloc (loi de 75, art 10-1) C est dans la loi de 1975 mais cela a été rajouté par une loi de C est une vente en bloc donc ce sont les ventes qui portent sur un immeuble entier. Il faut que ce soit un immeuble qui comporte plus de 10 logements. Exceptions : - vente jusqu au parent du 4 ème degré - Engagement de l acquéreur de prolonger les baux en place de 6 ans après son acquisition. Ce sont les locataires. 4

5 Cette disposition se combine avec des accords collectifs. Il y a d abord une information préalable. Avant même d acheter l immeuble entier, il faut faire une réunion avec tous les locataires pour leur expliquer ce que l acquéreur va faire. Cette réunion doit être effectuée 3 mois avant. Dès ce stade, il faut faire un règlement de copropriété. Si ce n est pas fait, il est impossible de purger le droit de préemption de tous les locataires. Il faut aussi le diagnostic complet de l immeuble. Il faut ensuite envoyer une lettre RAR ou un exploit d huissier au locataire. Le locataire a 4 mois pour répondre. Si un locataire préempte, il faut mettre en œuvre une copropriété effective avant même l acquisition. Parallèlement à cela, il y a un droit au relogement pour certains locataires, pour les locataires infirme ou ayant plus de 70 ans. Pour tous les locataires qui ne préemptent pas, ils ont droit à une prorogation du bail pour ceux qui sont là depuis plus de 65 ans à raison de 1 mois par année d ancienneté. Ce droit de préemption ne se substitue pas aux autres. Dans ce type de dossier, il faut purger des droits de préemption successifs. C est une véritable usine à gaz. Depuis la parution de la loi, il n y a plus de vente à la découpe. VI Le droit de préemption commerciale C est un droit de préemption tout récent car il date de la loi Dutreil du 2 aout L idée était au départ d instaurer un droit de préemption pour les communes sur toute cession de fonds de commerce ou de droit au bail commercial. Cela parait étonnant car la mairie alors deviendrait commerçante. Législation aux articles L214-1 et suivants. Pour qu il s exerce, la mairie doit créer une zone, un périmètre de protection du commerce. La loi LME du 4 août 2008 a amendé les textes pour étendre ce droit au terrain destiné à porter des commerces d une surface de vente comprise entre 300 et 1000 m². C est la commune qui a créé le périmètre. 2 Opération concernée Toutes les opérations à titres onéreux. 3Biens concernés Fonds de commerce (commerçant ou artisanal), baux commerciaux, terrains commerciaux bâtis ou non bâtis (Il faut que l acquéreur ait l intention de créer un commerce de plus de 300 m² dans les 5 ans de son acquisition). La sanction en cas de non respect est la nullité. 5

le PARCOURS de vente www.notaires.paris-idf.fr

le PARCOURS de vente www.notaires.paris-idf.fr IMMOBILIER le PARCOURS de vente L acte de vente www.notaires.paris-idf.fr Le parcours de vente LʼACTE DE VENTE Toute vente immobilière doit être constatée par acte notarié. Après la signature de l avant-contrat

Plus en détail

Droit de préemption et cession de parts de SCI

Droit de préemption et cession de parts de SCI Droit de préemption et cession de parts de SCI 1 Rappel du champ d application du droit de préemption urbain... 2 2 L extension du champ d application du droit de préemption urbain... 3 3 La procédure

Plus en détail

Déclaration d intention d aliéner ou demande d acquisition d un bien soumis à l un des droits de préemption prévus par le code de l urbanisme

Déclaration d intention d aliéner ou demande d acquisition d un bien soumis à l un des droits de préemption prévus par le code de l urbanisme Ministère chargé de l urbanisme Déclaration d intention d aliéner un bien (1) Demande d acquisition d'un bien (1) Déclaration d intention d aliéner ou demande d acquisition d un bien soumis à l un des

Plus en détail

copropriété droit de préemption conseil

copropriété droit de préemption conseil annulation copropriété droit de préemption transfert de propriété DIA conseil par Sophie BOLELA GROUPE immobilier Ségolène de LA RIVIÈRE Lionel INREP Groupe Droit Public Immobilier 9. LES NOUVEAUTÉS INTRODUITES

Plus en détail

FICHE N 14 - INDIVISION, USUFRUIT, DROIT D USAGE D UN LOT DE COPROPRIETE

FICHE N 14 - INDIVISION, USUFRUIT, DROIT D USAGE D UN LOT DE COPROPRIETE FICHE N 14 - INDIVISION, USUFRUIT, DROIT D USAGE D UN LOT DE COPROPRIETE Les règles de gestion posées par la loi du 10 juillet 1965 fixant le statut de la copropriété des immeubles bâtis sont à compléter

Plus en détail

LE DROIT DE PRÉEMPTION URBAIN (DPU) Régime modifié par la loi ALUR du 23 mars 2014

LE DROIT DE PRÉEMPTION URBAIN (DPU) Régime modifié par la loi ALUR du 23 mars 2014 Promotion Jean Crouan du MASTER II DE DROIT NOTARIAL sous la direction de Philippe Delmas Saint-Hilaire Professeur à l Université Montesquieu Bordeaux IV Bordeaux, juin 2015 LE DROIT DE PRÉEMPTION URBAIN

Plus en détail

Information sur l aliénation d un bien agricole et droit de préemption de la Safer

Information sur l aliénation d un bien agricole et droit de préemption de la Safer Information sur l aliénation d un bien agricole et droit de préemption de la Safer Pages : Personne chargé d instrumenter... 2 Vendeur... 2 Acquéreur... 3 Biens préemptables... 3 à 7 Zonage... 4-5 Vente

Plus en détail

Congé délivré par le bailleur en vue de vendre le logement

Congé délivré par le bailleur en vue de vendre le logement Modèles de congés* que le bailleur peut adresser au locataire en le prévenant six mois au moins avant le terme du bail par lettre recommandée avec accusé de réception ou exploit d huissier ADIL de l AIN

Plus en détail

-63 - TABLEAU COMPARATIF. Texte adopté par l Assemblée nationale

-63 - TABLEAU COMPARATIF. Texte adopté par l Assemblée nationale -63 - TABLEAU COMPARATIF Texte en vigueur Texte adopté par Proposition de loi relative au droit de préemption et à la protection des locataires en cas de vente d un immeuble Proposition de loi relative

Plus en détail

Le non-respect du droit de préemption est sanctionné par la nullité de la vente.

Le non-respect du droit de préemption est sanctionné par la nullité de la vente. Veille juridique Cabinet Lawrizon Avocats Septembre 2014 BAUX COMMERCIAUX - Loi relative à l'artisanat, au commerce et aux très petites entreprises (ou Loi Pinel) : synthèse concernant les conditions d

Plus en détail

1- La signature de l avant-contrat dans les locaux de l Aéroclub

1- La signature de l avant-contrat dans les locaux de l Aéroclub Conférence Synar du 11.02.2015 I- Introduction 1- La signature de l avant-contrat dans les locaux de l Aéroclub Droit de rétractation du CCH bien connu (L 272-1 et s.), qui court à compter de la première

Plus en détail

LA REFORME DES BAUX COMMERCIAUX SOMMAIRE

LA REFORME DES BAUX COMMERCIAUX SOMMAIRE Lettre d information N 5 DROIT IMMOBILIER Juillet / Août 2014 LA REFORME DES BAUX COMMERCIAUX La loi n 2014-626 du 18 juin 2014, relative à l artisanat, au commerce et aux très petites entreprises apporte

Plus en détail

Les modalités de la vente. La société civile immobilière SCI. www.notaires.paris-idf.fr

Les modalités de la vente. La société civile immobilière SCI. www.notaires.paris-idf.fr IMMOBILIER Les modalités de la vente La société civile immobilière SCI www.notaires.paris-idf.fr Les modalités de la vente La société civile immobilière SCI Une Société Civile Immobilière (SCI) est une

Plus en détail

Actualités. Les taux immobiliers à leur plus bas historique. Le droit de préemption des S.A.F.E.R.

Actualités. Les taux immobiliers à leur plus bas historique. Le droit de préemption des S.A.F.E.R. Actualités Les taux immobiliers à leur plus bas historique Le droit de préemption des S.A.F.E.R. Bail d habitation : Si vous ne chauffez pas vos locataires, il vous en coûtera Les taux immobiliers à leur

Plus en détail

Stage de Préparation à l Installation 4. Les différents baux

Stage de Préparation à l Installation 4. Les différents baux Stage de Préparation à l Installation 4. 4.1. Le Bail Commercial 4.2. Convention Précaire et Bail de trois ans ans 4.3. Bail Professionnel et Bail Mixte 4.4. Pas de Porte et Droit au Bail 4.1. Le bail

Plus en détail

Le statut du foncier. Les baux ruraux. Les baux pouvant être faits sans le recours à un notaire. Le bail de petite parcelle

Le statut du foncier. Les baux ruraux. Les baux pouvant être faits sans le recours à un notaire. Le bail de petite parcelle Le statut du foncier Il existe deux grands types de mise en valeur des terres agricoles : directement ou indirectement. La mise en valeur directe est l'exploitation des terres par le propriétaire lui-même.

Plus en détail

NEWSLETTER N 2 août/septembre 2009 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX

NEWSLETTER N 2 août/septembre 2009 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX NEWSLETTER N 2 août/septembre 2009 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX Christophe DENIZOT Docteur en droit Avocat à la Cour d appel de Paris Cabinet NICOLAS & DENIZOTAssociés I / Etude Actualité sur les indices

Plus en détail

La cession du bail commercial. Inforeg CCI de la Nièvre

La cession du bail commercial. Inforeg CCI de la Nièvre La cession du bail commercial Inforeg CCI de la Nièvre La cession du bail commercial Le droit de préemption de la commune Comment céder son bail commercial? Le droit de préemption des communes Le conseil

Plus en détail

ÉLÉMENTS INDICATIFS DE CORRIGÉ ET DE BARÈME

ÉLÉMENTS INDICATIFS DE CORRIGÉ ET DE BARÈME ÉLÉMENTS INDICATIFS DE CORRIGÉ ET DE BARÈME DOSSIER 1 : INVESTISSEMENT LOCATIF : CONTRAT DE LOCATION 30 points 1.1 - Vous compléterez le tableau en annexe 1 (12 points) CLAUSES DU CONTRAT LOCATION NUE

Plus en détail

Mise en œuvre des opérations de restauration immobilière

Mise en œuvre des opérations de restauration immobilière Mise en œuvre des opérations de restauration immobilière Schéma de procédure La déclaration d utilité publique L enquête organisée par préfet selon les dispositions du code de l expropriation Dossier 1)

Plus en détail

N 8019 VENDREDI 3 JUIN 2011. Lois ( Réglementation )

N 8019 VENDREDI 3 JUIN 2011. Lois ( Réglementation ) N 8019 VENDREDI 3 JUIN 2011 Lois ( Réglementation ) Loi n 1.377 du 18 mai 2011 modifiant la loi n 1.235 du 28 décembre 2000 relative aux conditions de location de certains locaux à usage d habitation construits

Plus en détail

Vente immobilière Mode d emploi

Vente immobilière Mode d emploi Vente immobilière Mode d emploi Quels documents dois-je fournir? Dès qu un accord est trouvé avec l acquéreur, je remets au notaire Les documents portant sur ma situation personnelle Si je suis un particulier

Plus en détail

LE CONTRAT DE BAIL. Le contrat de bail à loyer est un accord entre un bailleur qui cède l usage d une chose et un locataire qui en paie le loyer.

LE CONTRAT DE BAIL. Le contrat de bail à loyer est un accord entre un bailleur qui cède l usage d une chose et un locataire qui en paie le loyer. LE CONTRAT DE BAIL 1. Définition Le contrat de bail à loyer est un accord entre un bailleur qui cède l usage d une chose et un locataire qui en paie le loyer. 2. Distinction avec d autres contrats Le bail

Plus en détail

Les obligations du vendeur

Les obligations du vendeur Elaboré en Mars 2008. Modifications éventuelles : nous contacter. Philippe TOCQUEVILLE - Nicolas MELON - Notaires Associés d'une Société Titulaire d'un Office Notarial - 9 Rue des Arènes BP 95236 49052

Plus en détail

BAIL D APPARTEMENT M...... domicilié à... IL A ETE CONVENU CE QUI SUIT :

BAIL D APPARTEMENT M...... domicilié à... IL A ETE CONVENU CE QUI SUIT : BAIL D APPARTEMENT Entre les soussignés : M.. domicilié à Tél... dénommé le «Bailleur», ET M...... domicilié à Tél.. dénommé le «Preneur». IL A ETE CONVENU CE QUI SUIT : Article 1 Objet Par la présente,

Plus en détail

Décision du Directeur Général n 2011/29 Décision de préemption

Décision du Directeur Général n 2011/29 Décision de préemption ETABLISSEMENT PUBLIC FONCIER DE BRETAGNE Décision du Directeur Général n 2011/29 Décision de préemption LE DIRECTEUR GENERAL DE L ETABLISSEMENT PUBLIC FONCIER DE BRETAGNE Vu le Code de l Urbanisme et notamment

Plus en détail

LOI DE FINANCES 2011

LOI DE FINANCES 2011 LOI DE FINANCES 2011 LOI SCELLIER : RÉDUCTION D IMPÔT POUR INVESTISSEMENT LOCATIF NEUF Dossier de référence 2011 Téléchargement http://www.dkformation.fr/telechargement www.dkformation.fr Formation Compétence

Plus en détail

CAUE 07. Les outils de l action foncière. 23 avril 2009

CAUE 07. Les outils de l action foncière. 23 avril 2009 CAUE 07 Les outils de l action foncière 23 avril 2009 Me Sébastien BOURILLON Avocat au Barreau de Lyon / 15 place Jules Ferry 69006 LYON Tél. 06 50 83 16 05 / Courriel : bourillon@bourillon-avocat.fr L

Plus en détail

Philippe TOCQUEVILLE - Nicolas MELON. - Notaires Associés d'une Société Titulaire d'un Office Notarial -

Philippe TOCQUEVILLE - Nicolas MELON. - Notaires Associés d'une Société Titulaire d'un Office Notarial - Elaboré en Mars 2008. Modifications éventuelles : nous contacter. Philippe TOCQUEVILLE - Nicolas MELON - Notaires Associés d'une Société Titulaire d'un Office Notarial - 9 Rue des Arènes BP 95236 49052

Plus en détail

Aperçu juridique sur l acquisition et la vente d un immeuble

Aperçu juridique sur l acquisition et la vente d un immeuble Table des matières Introduction... I Chapitre I Aperçu juridique sur l acquisition et la vente d un immeuble 1. Vendre ou acheter d abord?... 3 1.1. Les avantages de vendre en premier... 3 1.2. Les avantages

Plus en détail

LE MAJEUR PROTEGE ET SON LOGEMENT.

LE MAJEUR PROTEGE ET SON LOGEMENT. LE MAJEUR PROTEGE ET SON LOGEMENT. Un des soucis du législateur de 1968 a été d assurer la protection du logement des majeurs protégés hospitalisés ou en établissement. L article 490-2 du Code civil prévoit

Plus en détail

Le démembrement de propriété

Le démembrement de propriété Le démembrement de propriété ASPECTS CIVILS DU DÉMEMBREMENT DE PROPRIÉTÉ Le droit de propriété est défini à l article 544 du Code Civil : «La propriété est le droit de jouir et de disposer des choses de

Plus en détail

LOI ALUR SYNTHÈSE ENTRÉES EN VIGUEUR SNPI INFORMATIONS ISSN : 1270-0894

LOI ALUR SYNTHÈSE ENTRÉES EN VIGUEUR SNPI INFORMATIONS ISSN : 1270-0894 LOI ALUR SYNTHÈSE ENTRÉES EN VIGUEUR ISSN : 1270-0894 SNPI INFORMATIONS Mai 2014 LOI ALUR ET LOI HOGUET Principales dispositions de la loi ALUR modifiant la loi du 2 janvier 1970 Applicables immédiatement

Plus en détail

CONVENTION RELATIVE AU VOLET HABITAT DU PROGRAMME D'ACTION FONCIÈRE COMMUNAUTAIRE NOM DE LA COMMUNE / CODAH

CONVENTION RELATIVE AU VOLET HABITAT DU PROGRAMME D'ACTION FONCIÈRE COMMUNAUTAIRE NOM DE LA COMMUNE / CODAH CONVENTION RELATIVE AU VOLET HABITAT DU PROGRAMME D'ACTION FONCIÈRE COMMUNAUTAIRE NOM DE LA COMMUNE / CODAH ENTRE LES SOUSSIGNES La Communauté de l Agglomération Havraise (CODAH), 19 rue Georges Braque

Plus en détail

Information de l acquéreur ou du locataire. Obligations du vendeur ou du bailleur

Information de l acquéreur ou du locataire. Obligations du vendeur ou du bailleur Information de l acquéreur ou du locataire Obligations du vendeur ou du bailleur Introduction La loi du 30 juillet 2003 relative à la prévention des risques technologiques et naturels et à la réparation

Plus en détail

LA RÉFORME DES BAUX COMMERCIAUX PAR

LA RÉFORME DES BAUX COMMERCIAUX PAR LA RÉFORME DES BAUX COMMERCIAUX PAR LA LOI N 2014-626 DU 18 JUIN 2014 RELATIVE À L ARTISANAT, AU COMMERCE ET AUX TRÈS PETITES ENTREPRISES DITE «LOI PINEL» Liste des mesures Modification des dispositions

Plus en détail

Etude sur la mise en œuvre du droit de préemption régi par le Code de l urbanisme.

Etude sur la mise en œuvre du droit de préemption régi par le Code de l urbanisme. Rapport 2013 Le droit de préemption commercial. Difficultés d application et perspectives d évolution. Etude sur la mise en œuvre du droit de préemption régi par le Code de l urbanisme. Responsables de

Plus en détail

VENTE D UN APPARTMENT. Les documents ou informations à fournir par le vendeur au notaire

VENTE D UN APPARTMENT. Les documents ou informations à fournir par le vendeur au notaire VENTE D UN APPARTMENT Les documents ou informations à fournir par le vendeur au notaire Vous vendez un appartement Afin de préparer au mieux l acte de vente et de conseiller utilement vendeur et acquéreur

Plus en détail

La transmission de l entreprise agricole Experts-Comptables Experts du monde agricole et rural

La transmission de l entreprise agricole Experts-Comptables Experts du monde agricole et rural Ordre des Experts-Comptables La transmission de l entreprise agricole Experts-Comptables Experts du monde agricole et rural La transmission de l entreprise agricole L objectif de la présente plaquette

Plus en détail

L A P U B L I C I T E L O B L I G A T I O N D U B A I L E C R I T

L A P U B L I C I T E L O B L I G A T I O N D U B A I L E C R I T I. L A P U B L I C I T E A partir du 18 mai 2007, toute communication (affichettes, annonces dans les journaux ou sur internet, ) relative à la mise en location de tout logement (résidence principale,

Plus en détail

Utilisation du. centre d appel. Appelez le. et laissez-vous guider par les messages.

Utilisation du. centre d appel. Appelez le. et laissez-vous guider par les messages. Utilisation du centre d appel Appelez le 02 51 83 35 00 et laissez-vous guider par les messages. 2 Le centre d appel est capable de vous identifier automatiquement par le numéro de téléphone de votre étude.

Plus en détail

Conseil général du Var, Direction des Archives départementales, version du 2 avril 2012 URBANISME

Conseil général du Var, Direction des Archives départementales, version du 2 avril 2012 URBANISME URBANISME TABLEAU DE TRI ET DE CONSERVATION DES DOCUMENTS PRODUITS PAR LE SERVICE DE L URBANISME Typologie des documents D.U.A Sort final Observations ADMINISTRATION GENERALE Commission de l urbanisme

Plus en détail

INVENTAIRE ÉTABLI LE par. le tuteur le curateur le mandataire spécial l'administrateur légal MAJEUR PROTÉGÉ

INVENTAIRE ÉTABLI LE par. le tuteur le curateur le mandataire spécial l'administrateur légal MAJEUR PROTÉGÉ Tribunal d instance de Service de la Protection des majeurs Références Tribunal : DOSSIER N : MAJEUR PROTÉGÉ : INVENTAIRE ÉTABLI LE par le tuteur le curateur le mandataire spécial l'administrateur légal

Plus en détail

Droit des baux commerciaux

Droit des baux commerciaux SAS ECS Le droit des baux commerciaux - NA 49 - Chapitre 2 Paragraphe 2 Obligation relative à la chose louée L immeuble A USAGE DE LA CHOSE Le preneur doit user de la chose en bon père de famille. L abus

Plus en détail

Le guide de l investisseur immobilier loi Scellier*

Le guide de l investisseur immobilier loi Scellier* www.defiscalisation-diagnostic.com Le guide de l investisseur immobilier loi Scellier* * Sous réserve des décrets d application et d instruction fiscales à paraître pour la loi de finance rectificative

Plus en détail

Investissement immobilier

Investissement immobilier Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC* *Association déclarée loi du 1 er juillet 1901 (et textes subséquents) Membre du Financial Planning Standards Board (FPSB) EXAMEN

Plus en détail

Tableau comparatif Bail commercial

Tableau comparatif Bail commercial Tableau comparatif Bail commercial - Législation actuelle en vigueur au 3 août 2015 Projet de loi adopté par le Conseil de gouvernement en date du 31 juillet 2015 Peu clair: - Vise clairement tous les

Plus en détail

N O T I C E D ' I N V E N T A I R E. Vous venez d être nommée administratrice légale, tutrice, curatrice, mandataire spéciale de M. Vincent AUBIN.

N O T I C E D ' I N V E N T A I R E. Vous venez d être nommée administratrice légale, tutrice, curatrice, mandataire spéciale de M. Vincent AUBIN. COUR D APPEL DE VERSAILLES TRIBUNAL D'INSTANCE DE GONESSE Le service des tutelles majeurs N O T I C E D ' I N V E N T A I R E Vous venez d être nommée administratrice légale, tutrice, curatrice, mandataire

Plus en détail

NEWSLETTER N 8 Septembre / octobre 2010 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX

NEWSLETTER N 8 Septembre / octobre 2010 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX Christophe DENIZOT Docteur en droit Avocat à la Cour d appel de Paris Champ de compétence baux commerciaux et professionnels NEWSLETTER N 8 Septembre / octobre 2010 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX Jurisprudence

Plus en détail

LOI ENL. Présentation des mesures principales en matière de rapports locatifs

LOI ENL. Présentation des mesures principales en matière de rapports locatifs LOI ENL Présentation des mesures principales en matière de rapports locatifs La loi ENL a été adoptée le 13 juillet 2006. Comme le titre de la loi l indique (loi portant Engagement National pour le Logement),

Plus en détail

Jusqu au 1 er janvier 2007, le Pacte civil de solidarité (PACS) est demeuré soumis aux inconvénients de la

Jusqu au 1 er janvier 2007, le Pacte civil de solidarité (PACS) est demeuré soumis aux inconvénients de la Promotion Réal du MASTER II DE DROIT NOTARIAL sous la direction de Philippe Delmas Saint-Hilaire Professeur à l Université Montesquieu Bordeaux IV Bordeaux, décembre 2011 LE STATUT DES BIENS DANS LES COUPLES

Plus en détail

Gestion du capital social d un groupement forestier

Gestion du capital social d un groupement forestier Gestion du capital social d un groupement forestier Cette question suscite souvent des inquiétudes avant la création d un groupement forestier (GF). Après les principes généraux, nous verrons les mutations

Plus en détail

B A U X C O M M E R C I A U X F L A S H L O I «P I N E L» DU 18 J U I N 2014 L E S P R I N C I P A L E S D I S P O S I T I O N S

B A U X C O M M E R C I A U X F L A S H L O I «P I N E L» DU 18 J U I N 2014 L E S P R I N C I P A L E S D I S P O S I T I O N S F L A S H L O I «P I N E L» DU 18 J U I N 2014 Emmanuelle BELLAICHE membre du Réseau AJA - 7, avenue de la Bourdonnais - 75007 Paris e.bellaiche@aja-avocats.com + 33 (0) 1 71 19 71 47 L interdiction d

Plus en détail

Fiches de Droit des Biens Mises à jour Vanessa Valette-Ercole éditions Ellipses

Fiches de Droit des Biens Mises à jour Vanessa Valette-Ercole éditions Ellipses Fiches de Droit des Biens Mises à jour Vanessa Valette-Ercole éditions Ellipses En avant-propos : quelques rectificatifs p. 109 : dans le cadre «à retenir», lire la «pleine et entière propriété». p. 208

Plus en détail

EXAMENS DE CERTIFICATION 2003. Unité de valeur 3. Investissement immobilier. Durée : 2 heures. Documents à disposition : Néant

EXAMENS DE CERTIFICATION 2003. Unité de valeur 3. Investissement immobilier. Durée : 2 heures. Documents à disposition : Néant Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC Affiliée au Certified Financial Planner Board of Standards et à l'international Certified Financial Planners Council Association

Plus en détail

INC document COLOCATION, SOUS-LOCATION, HÉBERGEMENT, CESSION DE BAIL, TRANSMISSION DU CONTRAT DE LOCATION J. 125 / 05-03 FICHE PRATIQUE LA COLOCATION

INC document COLOCATION, SOUS-LOCATION, HÉBERGEMENT, CESSION DE BAIL, TRANSMISSION DU CONTRAT DE LOCATION J. 125 / 05-03 FICHE PRATIQUE LA COLOCATION INC document FICHE PRATIQUE J. 125 / 05-03 annule et remplace la fiche J. 125 / 10-88 COLOCATION, SOUS-LOCATION, HÉBERGEMENT, CESSION DE BAIL, TRANSMISSION DU CONTRAT DE LOCATION En principe, seul le locataire

Plus en détail

Résumé commenté de la "Loi Pinel"

Résumé commenté de la Loi Pinel 1-INTRODUCTION : Résumé commenté de la "Loi Pinel" Loi N 2014-626 du 18 juin 2014 dite "Loi Pinel" publiée le 19 juin 2014 décret d application en date du 03 novembre 2014 INTENTION DU GOUVERNEMENT : «permettre

Plus en détail

LOI RELATIVE A L ENTREPRENEUR INDIVIDUEL A RESPONSABILITE LIMITEE (EIRL)

LOI RELATIVE A L ENTREPRENEUR INDIVIDUEL A RESPONSABILITE LIMITEE (EIRL) LOI RELATIVE A L ENTREPRENEUR INDIVIDUEL A RESPONSABILITE LIMITEE (EIRL) - Loi n 2010-658 du 15 juin 2010 - - Décret n 2010-1706 du 29 décembre 2010 - - Arrêté du 29 décembre 2010 - Vendredi 11 Mars 2011

Plus en détail

LA TAXE FORFAITAIRE SUR LA CESSION DE TERRAINS DEVENUS CONSTRUCTIBLES : UN IMPOT FACULTATIF POUR LES COMMUNES OU LES EPCI

LA TAXE FORFAITAIRE SUR LA CESSION DE TERRAINS DEVENUS CONSTRUCTIBLES : UN IMPOT FACULTATIF POUR LES COMMUNES OU LES EPCI Département Finances AR/AH Dossier suivi par Alain ROBY et Maud ROLHION mai 2010 LA TAXE FORFAITAIRE SUR LA CESSION DE TERRAINS DEVENUS CONSTRUCTIBLES : UN IMPOT FACULTATIF POUR LES COMMUNES OU LES EPCI

Plus en détail

Vu la Constitution, notamment son article 26,

Vu la Constitution, notamment son article 26, Loi n 6-79 organisant les rapports contractuels entre les bailleurs et les locataires des locaux d'habitation ou à usage professionnel promulguée par le Dahir n 1-80-315 (17 safar 1401) (B.O. 21 janvier

Plus en détail

Les grands principes du statut du fermage (bail rural)

Les grands principes du statut du fermage (bail rural) Les grands principes du statut du fermage (bail rural) Le statut du fermage est le corps de règles qui encadre les droits et obligations du bailleur (propriétaire) et du preneur (locataire), parties à

Plus en détail

Les Mesures de Protection

Les Mesures de Protection Les Mesures de Protection Après la loi du 5 mars 2007 Au siège de l ATIP Pour le Collège des Sections des PBP Par le Pôle Protection juridique et Projet de vie des Majeurs 17/01/2012 1 Plan de la présentation

Plus en détail

LE BAIL D HABITATION NOTARIÉ

LE BAIL D HABITATION NOTARIÉ IMMOBILIER LOCATION LE BAIL D HABITATION NOTARIÉ www.notaires.paris-idf.fr Location LE BAIL D HABITATION NOTARIÉ Lorsqu un propriétaire souhaite louer son bien immobilier, une des premières démarches à

Plus en détail

Loi ALUR : 15 évolutions majeures pour l agent immobilier

Loi ALUR : 15 évolutions majeures pour l agent immobilier Loi ALUR : 15 évolutions majeures pour l agent immobilier Document rédigé par les experts BusinessFil Immo Contact : 01 47 87 49 49 Loi ALUR : 15 évolutions majeures pour l agent immobilier L édito Après

Plus en détail

VOTRE LOGEMENT OU VOTRE IMMEUBLE EST MIS EN VENTE : QUELS SONT VOS DROITS?

VOTRE LOGEMENT OU VOTRE IMMEUBLE EST MIS EN VENTE : QUELS SONT VOS DROITS? INC document FICHE PRATIQUE J. 120 Actualisation le 18/04/07 VOTRE LOGEMENT OU VOTRE IMMEUBLE EST MIS EN VENTE : QUELS SONT VOS DROITS? Votre logement va être mis en vente et vous vous posez des questions.

Plus en détail

Démolition et relogement : le droit applicable

Démolition et relogement : le droit applicable Novembre 2005 Démolition et relogement : le droit applicable Direction juridique et fiscale Hervé des Lyons 4, rue Lord Byron - 75008 Paris Tél.: 01 40 75 68 68 - Fax: 01 40 75 68 10 djef@union-habitat.org

Plus en détail

PREMIERE ANALYSE DES IMPACTS de la LOI ALUR Loi n 2014-366 du 24 mars 2014 (Publiée au Journal officiel du 26 mars 2014)

PREMIERE ANALYSE DES IMPACTS de la LOI ALUR Loi n 2014-366 du 24 mars 2014 (Publiée au Journal officiel du 26 mars 2014) PREMIERE ANALYSE DES IMPACTS de la LOI ALUR Loi n 2014-366 du 24 mars 2014 (Publiée au Journal officiel du 26 mars 2014) 1 PREMIERE ANALYSE DES IMPACTS de la LOI ALUR Avertissements Le lecteur est avisé

Plus en détail

L exploitation du foncier agricole Experts-Comptables Experts du monde agricole et rural

L exploitation du foncier agricole Experts-Comptables Experts du monde agricole et rural Ordre des Experts-Comptables L exploitation du foncier agricole Experts-Comptables Experts du monde agricole et rural L exploitation du foncier agricole Le foncier agricole, tel que détaillé dans la présente

Plus en détail

L ADIL GUADELOUPE VOUS INFORME

L ADIL GUADELOUPE VOUS INFORME Juin 2015 n 015 15 À jour au 1 er juin 2015 Contrats types de location de logement à usage de résidence principale Décret n 2015-587 du 29.5.15 : JO du 31.5.15 / Arrêté du 29.5.15 : JO du 31.5.15 L ADIL

Plus en détail

Les plus values. Principe. Dispositions actuelles. La plus-value est l'accroissement de la valeur d'un bien entre deux appréciations successives.

Les plus values. Principe. Dispositions actuelles. La plus-value est l'accroissement de la valeur d'un bien entre deux appréciations successives. Les plus values Principe La plus-value est l'accroissement de la valeur d'un bien entre deux appréciations successives. L imposition de celles réalisées pour les biens forestiers a été profondément modifiée

Plus en détail

Propriétaire Locataire

Propriétaire Locataire Propriétaire Locataire L ESSENTIEL DE VOS DROITS ÉDITION 2012 Dépôt de garantie Augmentation du loyer Locations meublées Caution Réparations Résiliation Renouvellement du bail État des lieux Troubles de

Plus en détail

SOMMAIRE. Présentation 3 PARTIE 1

SOMMAIRE. Présentation 3 PARTIE 1 Présentation 3 PARTIE 1 Les professionnels de l immobilier Chapitre 1 Les métiers de l immobilier 21 1 Les principaux métiers de l immobilier 21 Le promoteur immobilier 21 L agent immobilier 21 Le négociateur

Plus en détail

L INDIVISION. légal conventionnelle régime conventionnel

L INDIVISION. légal conventionnelle régime conventionnel L INDIVISION L indivision peut résulter d une convention. Elle permet d organiser la propriété de plusieurs personnes : copropriété familiale, dont la communauté de biens entre époux est l exemple le plus

Plus en détail

Chroniques notariales vol. 56. Table des matières

Chroniques notariales vol. 56. Table des matières Chroniques notariales vol. 56 Table des matières Chapitre I. Généralités..................................... 222 Section 1. Formalité de l enregistrement........................ 222 1. Obligation d enregistrement

Plus en détail

La définition du droit de l immobilier

La définition du droit de l immobilier La définition du droit de l immobilier Fiche 1 Objectifs Appréhender l objet ainsi que les sources de la matière. Prérequis Introduction au droit. Mots-clefs Immeuble par nature, immeuble par destination,

Plus en détail

guide droits des occupants/

guide droits des occupants/ guide droits des occupants/ septembre 2011 Je risque de perdre mon logement Quels sont mes droits? Tout savoir sur mes droits en cas de congé ou si je ne suis pas locataire en titre 2 les droits des occupants

Plus en détail

Les principales caractéristiques des baux commerciaux et emphytéotiques et des contrats de superficie

Les principales caractéristiques des baux commerciaux et emphytéotiques et des contrats de superficie Les principales caractéristiques des baux commerciaux et emphytéotiques et des contrats de superficie Gauthier Ervyn ge@vdelegal.be 1. LES BAUX COMMERCIAUX Diversité des règles en matière de bail : Régime

Plus en détail

CANDIDATURE NOUVELLE VOIE PROFESSIONNELLE 2015

CANDIDATURE NOUVELLE VOIE PROFESSIONNELLE 2015 CANDIDATURE NOUVELLE VOIE PROFESSIONNELLE 2015 A retourner avant le 1 er juin au CFPN DE POITIERS à l adresse ci-dessus NOM : Prénoms : Date de naissance : Lieu de naissance : Adresse : Téléphone portable

Plus en détail

CONVENTION NON EXCLUSIVE DE VENTE

CONVENTION NON EXCLUSIVE DE VENTE CONVENTION NON EXCLUSIVE DE VENTE Agence Engel & Völkers Fort Jaco Tel + 32 2 256 07 17 Fax + 32 2 256 07 18 www.engelvoelkers.com/be fortjaco@engelvoelkers.com IPI N 503071 Dans les sept jours ouvrables,

Plus en détail

Les associés d une société acquièrent la qualité de commerçant :

Les associés d une société acquièrent la qualité de commerçant : Actes de commerce 1. Les associés d une société acquièrent la qualité de commerçant : a. dans toute société à l exception des sociétés civiles b. dans les sociétés en nom collectif c. dans les SA et SARL

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA JUSTICE Décret n o 2008-1484 du 22 décembre 2008 relatif aux actes de gestion du patrimoine des personnes placées en curatelle ou en tutelle,

Plus en détail

Guide pratique. des notifications de vente à la Safer. Avril 2011

Guide pratique. des notifications de vente à la Safer. Avril 2011 Guide pratique des notifications de vente à la Safer Avril 2011 Personne chargée d instrumenter art. R 143-4 code rural La notification incombe au notaire chargé d instrumenter, ainsi que toute modification

Plus en détail

Mesure n 7 : rendre possible la diminution des loyers au profit des locataires si l information sur la surface louée est fausse ou manquante

Mesure n 7 : rendre possible la diminution des loyers au profit des locataires si l information sur la surface louée est fausse ou manquante Mesure n 7 : rendre possible la diminution des loyers au profit des locataires si l information sur la surface louée est fausse ou manquante D étendre l obligation d information sur les surfaces louées

Plus en détail

L agriculture. Le développement rural. L environnement et les paysages

L agriculture. Le développement rural. L environnement et les paysages Les 3 missions des Safer article L 141-1 du code Rural L agriculture Le développement rural L environnement et les paysages 1 La mise en œuvre des stratégies foncières Les outils de la SAFER au service

Plus en détail

TROISIEME PARTIE : CADRE ET MODALITES D INTERVENTION

TROISIEME PARTIE : CADRE ET MODALITES D INTERVENTION TROISIEME PARTIE : CADRE ET MODALITES D INTERVENTION A. LE CADRE REGLEMENTAIRE B. LA NATURE DES INTERVENTIONS LES TROIS PHASES D UNE POLITIQUE FONCIERE LES TROIS TYPES D INTERVENTION C. UN PARTENARIAT

Plus en détail

DIRECTION DEPARTEMENTALE DES TERRITOIRES du DOUBS. 6 Rue Roussillon - B.P. 1169 Cédant :. 25003 BESANCON Cédex

DIRECTION DEPARTEMENTALE DES TERRITOIRES du DOUBS. 6 Rue Roussillon - B.P. 1169 Cédant :. 25003 BESANCON Cédex MINISTERE DE L ALIMENTATION DE L AGRICULTURE ET DE LA PECHE DEMANDEUR : DIRECTION DEPARTEMENTALE DES TERRITOIRES du DOUBS. 6 Rue Roussillon - B.P. 1169 Cédant :. 25003 BESANCON Cédex N 11534* 02 adapté

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. bail commercial 1. Inhoud... 23 Table alphabétique... 47 Zaakregister... 57 Table des décisions citées...

TABLE DES MATIÈRES. bail commercial 1. Inhoud... 23 Table alphabétique... 47 Zaakregister... 57 Table des décisions citées... bail commercial 1 TABLE DES MATIÈRES Inhoud.............................................................. 23 Table alphabétique.................................................... 47 Zaakregister..........................................................

Plus en détail

7.3. Les différents modes de transmission

7.3. Les différents modes de transmission 7.3. Les différents modes de transmission La manière d exercer l activité et le choix de la forme juridique ont des répercussions importantes sur le processus de transmission 7.3.1. Les impacts du choix

Plus en détail

LE STATUT DES BAUX COMMERCIAUX

LE STATUT DES BAUX COMMERCIAUX LE STATUT DES BAUX COMMERCIAUX Les baux dérogatoires La durée et le droit au renouvellement La fixation et la révision du loyer - 1-7 juillet 2015 Introduction Statut d ordre public o Location d immeubles

Plus en détail

- le cas échéant, représenté par le mandataire [nom ou raison sociale et adresse du mandataire ainsi que l activité exercée] :

- le cas échéant, représenté par le mandataire [nom ou raison sociale et adresse du mandataire ainsi que l activité exercée] : CONTRAT DE LOCATION (Soumis au titre Ier bis de la loi du 6 juillet 1989 tendant à améliorer les rapports locatifs et portant modification de la loi n 86-1290 du 23 décembre 1986) LOCAUX MEUBLES A USAGE

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 5 D-3-06 N 161 du 2 OCTOBRE 2006 REVENUS FONCIERS. DEDUCTION SPECIFIQUE EN FAVEUR DES LOGEMENTS VACANTS REMIS EN LOCATION. ARTICLE 46 DE LA LOI

Plus en détail

LOI ALUR Copropriétés dégradées prévention et traitement

LOI ALUR Copropriétés dégradées prévention et traitement LOI ALUR Copropriétés prévention et traitement Ministère Copropriétés les principales dispositions de la loi Alur Prévention de l endettement et de la dégradation Traitement curatif Prévention de l endettement

Plus en détail

Contrat de bail à ferme

Contrat de bail à ferme Contrat de bail à ferme pour parcelles M., bailleur Tél : Remet à ferme à M., fermier Tél :. Début, durée, résiliation, reconduction Le bail débute le et dure initialement ans. Si une année avant l expiration

Plus en détail

Le cadre juridique de l activité d agent immobilier

Le cadre juridique de l activité d agent immobilier FICHE DE SYNTHÈSE Module 1 Le cadre juridique de l activité d agent immobilier - MODULE SEMAINE 1 - SOMMAIRE : I) Champ d application de la Loi HOGUET... 2 II) Une profession encadrée : les conditions

Plus en détail

déroger aux dispositions impératives du code des obligations 4 : a. art. 2, al 6; b. art. 9, al 2.

déroger aux dispositions impératives du code des obligations 4 : a. art. 2, al 6; b. art. 9, al 2. Arrêté du Conseil fédéral relatif à la déclaration de force obligatoire générale du contrat-cadre romand de baux à loyer et à la dérogation aux dispositions impératives du droit du bail du 25 juin 2008

Plus en détail

DOMICILIATION DES ENTREPRISES ET EXERCICE DE L'ACTIVITE CHEZ SOI

DOMICILIATION DES ENTREPRISES ET EXERCICE DE L'ACTIVITE CHEZ SOI DOMICILIATION DES ENTREPRISES ET EXERCICE DE L'ACTIVITE CHEZ SOI 30/01/2014 La domiciliation de l entreprise, correspond à l adresse administrative de l entreprise, qui doit être déclarée au CFE (Centre

Plus en détail

PROCEDURE DE MISE EN VENTE D UN LOGEMENT HLM

PROCEDURE DE MISE EN VENTE D UN LOGEMENT HLM NOTE JURIDIQUE 5 février 2004 PROCEDURE DE MISE EN VENTE D UN LOGEMENT HLM Loi du 23.12.86 (CCH : art. L. 443-7 et suivants modifiés par la loi du 21.7.94 et par la loi SRU du 13 décembre 2000), Décret

Plus en détail

Récépissé de depôt d une déclaration préalable

Récépissé de depôt d une déclaration préalable Récépissé de depôt d une déclaration préalable MINISTÈRE CHARGÉ Madame, Monsieur, Vous avez déposé une déclaration préalable à des travaux ou aménagements non soumis à permis. Le délai d instruction de

Plus en détail

N O T I C E D ' I N V E N T A I R E

N O T I C E D ' I N V E N T A I R E Destinataire : TRIBUNAL D INSTANCE de TOULOUSE Service de la Protection des majeurs DOSSIER N: MAJEUR PROTÉGÉ : N O T I C E D ' I N V E N T A I R E Vous venez d être nommé en qualité de mandataire spécial

Plus en détail

GARANTIES LOCATIVES. Le Cabinet ATI GESTION gère aujourd hui environ 800 lots en gérance et 1000 en copropriété.

GARANTIES LOCATIVES. Le Cabinet ATI GESTION gère aujourd hui environ 800 lots en gérance et 1000 en copropriété. GARANTIES LOCATIVES LES SERVICES D ATI GESTION LA GESTION LOCATIVE (quittancement, reddition mensuelle des comptes, suivi des travaux ) LE SYNDIC DE COPROPRIETE LA MISE EN LOCATION (sélection des locataires,

Plus en détail