REBOND La newsletter des anciens patients du Cers

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "REBOND La newsletter des anciens patients du Cers"

Transcription

1 REBOND La newsletter des anciens patients du Cers EDITO A lui le Challenge Rebond, premier du nom! Philippe Colomb a été le plus rapide sur les 16 kms du parcours pédestre, entre Capbreton et Hossegor. En effet, un classement destiné aux anciens patients a été instauré le dimanche de Pâques, dans le cadre des 10 Miles des Baïnes. Une course dans la course. Derrière le Narbonnais, Julien Ducasse d Hossegor et Alain Grailhe de Rodez complètent le podium. Moi, j ai fini loin derrière...souhaitons que les anciens patients soient plus nombreux l an prochain, d autant que le départ et l arrivée de la course sont prévus au CERS! A cette occasion, un congrès médical pourrait être organisé en parallèle. Nous essayons par ailleurs d obtenir des places pour le test match France- Australie, à l automne à Paris. Histoire de vous retrouver dans une ambiance bon enfant. BM De Capbreton à l Afrique du Sud Trois footballeurs, trois nations qualifiées pour le mondial : Charlie Davies (USA) - Ashley Cole (Angleterre) et Michael Essien (Ghana). Le joueur du FC Sochaux et les deux stars de Chelsea ont séjourné au printemps au Cers. Quelques semaines plus tard, c est un certain William Gallas qui débarquera dans les Landes (voir p.4). Alain Grailhe

2 Le Cers à la pointe de la technologie Marc Bourgeois, champion du monde d enduro, sur l Alter G Entraînement au coup de pagaie sur le Huber L innovation technologique a toujours constitué une des priorités du Cers, en matière d équipement destiné à la rééducation. Le centre constitue à ce titre un des fleurons de la rééducation en Europe. L acquisition récente d un Alter G en témoigne. Cet outil révolutionnaire, en provenance des USA, permet le travail des appuis avec allègement du poids du corps. Le patient s installe dans un harnais et une bulle se forme autour des membres inférieurs. Ensuite le kiné règle l allègement souhaité et le patient marche ou court selon le stade de la rééducation. Il évolue en quelque sorte en apesanteur et sans douleur. Cela permet à des sportifs n ayant pas marché depuis des mois de retrouver le plaisir de la marche. Elaboré par des chercheurs de la NASA, ce tapis roulant représente une avancée considérable. Le Cers est le premier centre en France à l utiliser. L équipe de France masculine de handball a plébiscité l appareil, en janvier dernier, lors d un stage de préparation. Autre matériel de pointe, le Huber permet le travail en profondeur des chaînes musculaires (proprioception). Le patient est positionné sur un plateau instable et doit effectuer des exercices, programmés par son kiné. Cet appareil favorise le travail spécifique, comme le coup de pagaie pour les kayakistes, l entrée en mêlée pour les rugbymen, le lancer du javelot - En bref 600 coureurs (petits et grands) ont couru les 10 Miles des Baïnes le dimanche de Pâques. A noter que le record de l épreuve est toujours détenu par un ancien patient, à savoir Christophe Berçon...Après avoir réglé les modalités de son transfert, Jimmy Briand a effectué un séjour de remise en forme à Cap Sport, structure attenante au Cers. Lui qui passa tout près de la liste des 23 pour la coupe du monde a visiblement gardé un bon souvenir de son séjour au Cers en 2009.

3 LE CERS EN FORME OLYMPIQUE 20 anciens patients à Vancouver Solène Jambaqué Pas moins de 20 anciens patients ont défendu les couleurs de la France aux Jeux Olympiques d hiver! Solène Jambaqué, Anne-Sophie Barthet, Sandrine Aubert, Aurélie Revillet; Johan Clarey, Gauthier de Tessières, Cyprien Richard, Isabelle Delobel, Maxime Chataignier, Jérémy Masson, Grégory Saint-Genies, Océane Pozzo, Mirabelle Thovex, Mathieu Bozzetto, Xavier de le Rue, Pierre Vaultier, Mathieu Crepel, Gary Zebrowski, Tony Ramoin et Jason Lamy-Chapuis sont passés au préalable par le Cers. Mention particulière à Jason, patient en 2008 et médaillé d or sur le combiné nordique, ainsi qu à Tony Ramoin, en bronze en snowboard cross. Sans oublier Solène, titrée à Turin et cette fois en argent lors de la descente paralympique. Jason Lamy-Chapuis Guilbaut Colas (ski de bosses) et Océane Pozzo eu Cers en Avril 2010 Les handballeurs ne changent pas leurs bonnes habitudes L équipe de France masculine ne déroge pas à la tradition. Toute échéance importante se prépare à Capbreton. Les hommes de Claude Onesta ont ainsi préparé le championnat d Europe sur la côte landaise. Logés au Baya Hôtel, disposant d un parquet au stade municipal, les champions du monde et médaillés d or de Pékin ont utilisé les structures du Cers en fin de journée. Avec la réussite qu on connaît...

4 LES ETOILES DU CERS William Gallas Philippe Valois Il est le roi de la haute voltige. Sacré à quatre reprises champion du monde individuel de combiné (saut de précision + voltige), Philippe Valois a soigné son genou au Cers et prépare les mondiaux civils, programmés en août au Montenegro. Résidant à Gap et dépendant de la base aérienne de Salon de Provence, celui qui a déjà enflammé le stade de France (photo) ou les Champs Elysées le 14 juillet disputera en octobre les ch. du monde militaires en Suisse, en octobre. Le chemin qui mène à l Afrique du Sud passait par Capbreton...Buteur providentiel face à l Irlande, William Gallas s est blessé deux fois d affilée avec son club d Arsenal. Touché en coupe d Europe face à Barcelone, le défenseur central a stoppé sa saison en club et s est concentré sur la coupe du Monde. Il a ainsi effectué quatre semaines de soins à Cap Sport, soucieux de disputer une second mondial, vraisemblablement le dernier pour lui. On le voit ici poser avec notre Aurore nationale. Philippe Valois au stade de France INFO DIETETIQUE La récupération La diététique prend une part active dans la récupération. Celle-ci est optimale dans les 4 à 6 Heures suivant l effort : il ne faut pas rater cette fenêtre! Il faut bien entendu se réhydrater, éliminer les toxines, atténuer l acidité musculaire, reconstituer les réserves énergétiques et minérales et régénérer les muscles...pour ce faire, voici quelques conseils = boire dès la fin de l effort une eau riche en sodium, en bicarbonates et en magnésium (Arvie, Badoit, Quézac, Vernières ) effectuer rapidement une collation (fruits frais, fruits secs, fruits oléagineux (noisettes, mandes), biscuits diététiques, yaourt) ou consommer une boisson de récupération. faire un dîner riche en fibres : crudités, légumes et féculents (assaisonnés d huile d olive et de colza, de germes de blé et de levure de bière), des fruits frais. ATTENTION! La consommation d alcool, même la bière en petite quantité, entrave la récupération.

5 Publication médicale Hernie discale microchirurgie et sport De la rééducation au retour sur le terrain P.L. Puig, P. Trouvé, T. Pospiech, E. Laboute, CERS de Capbreton Avant-propos La microdiscectomie des hernies lombaires a modifié la rééducation et la préparation physique des sportifs présentant une hernie discale lombaire. Trente trois sportifs compétiteurs (29 hommes, 4 femmes) d âge moyen de 30,8 ans ont été suivis au CERS en après méniscectomie lombaire. Trente et un sportifs ont été recontactés par téléphone et interrogés à distance. La colonne lombaire est une région excessivement vulnérable lors de la pratique de l activité physique. La pratique intensive du sport avec la répétition des charges d entraînement et de musculation peut être à l origine d une pathologie lombaire par hernie discale. Depuis une vingtaine d années, la chirurgie lombaire a progressivement évolué vers des techniques mini-invasives qui sont de moins en moins traumatisantes. Ces modifications chirurgicales ont eu des répercussions dans la prise en charge rééducative post-opératoire. On parle maintenant de rééducation précoce et de «soins intensifs» pour réduire les délais de récupération en diminuant la douleur et l incapacité fonctionnelle. Matériel et méthodes Le Centre Européen de Rééducation du Sportif (CERS) est un établissement spécialisé dans la prise en charge du sportif blessé. Au cours des deux dernières années ( ) nous avons rééduqué dans le cadre d une pathologie lombaire, 95 sportifs compétiteurs ayant participé à une compétition de niveau régional dans les 12 derniers mois. Parmi ces patients, 33 sportifs (29 hommes, 4 femmes), d un âge moyen de 30,8 ans avec des extrêmes allant de 20 à 49 ans, ont été admis dans les suites chirurgicales d une hernie discale lombaire. Une visite médicale hebdomadaire permet d adapter les traitements et le programme de rééducation. Un bilan de sortie quantifie les progrès et planifie la reprise sportive. La prise en charge est standardisée associant de la kinésithérapie, de l ergothérapie et de la préparation physique. La durée quotidienne des soins est de 6 à 7 heures avec massage, physiothérapie, balnéothérapie, musculation, proprioception, réentraînement cardio-vasculaire à l effort. Les patients ont été recontactés par téléphone pour juger de l évolution de leur pathologie. Les sportifs ont répondu à un questionnaire socio-sportif sur la durée de l arrêt de travail, le délai de reprise de la course à pied, la date du retour à l entraînement et à la compétition. Nous les avons interrogés sur la date du retour au niveau sportif antérieur, l existence de douleurs résiduelles et leur répercussion sur l activité sportive, l existence d une raideur articulaire et ses conséquences. Résultats Notre étude est réalisée sur 31 patients qui ont répondu au questionnaire. Le délai moyen entre l enquête et l intervention était de plus de 2 ans (768 jours) avec des extrêmes allant de 405 jours à 1642 jours. La durée moyenne du séjour au CERS est de 21,4 jours (entre 12 et 34 jours). La date d admission par rapport à l acte chirurgical est en moyenne de 83 jours. Le sport pratiqué est le rugby pour 9 patients (29 %), le basket pour 6 patients (18 %), les sports de raquette 4 patients (12 %), le football 3 patients (9 %), et 2 patients pour le ski (6 %), le judo (6 %), le volley-ball (6 %), la planche à voile (6 %). Le séjour de rééducation a permis l amélioration des phénomènes douloureux (77% des patients sont asymptomatiques à la sortie contre 45 % à l entrée), l amélioration de la souplesse musculaire des ischio-jambiers (angle poplité à 90 de flexion de hanche + 15 ) et des quadriceps (distance talon-fesse + 7cm) et de la tonicité musculaire des abdominaux et des spinaux (Shirado + 2 minutes, Sorensen + 1 minute 30).

6 Des séances de kinésithérapie ont été prescrites pour 54 % des sportifs. Un seul patient n a pas repris son activité professionnelle lors de l interrogatoire (durée de l arrêt de travail 36 mois). En dehors de ce patient, la durée moyenne de l arrêt professionnel est de 3,7 mois (maximum 8 mois et minimum 1 mois). Lors de l enquête, 43 % des patients se plaignaient de douleurs résiduelles cotées en moyenne à 4/10 sur l échelle numérique et 15 % ont du changer de sport en raison de ces douleurs. Lorsqu ils évaluent leurs capacités fonctionnelles sur une échelle de 0 à 10, les patients se situent en moyenne à 8,6/10. La reprise de la course à pied a été possible chez 77 % de nos sportifs (24 sur 31 patients) avec un délai moyen de reprise à 4,9 mois (extrêmes entre 1,5 et 10 mois). La reprise de l entraînement au sport pratiqué a été possible pour 81 % des patients (25 patients), avec un délai moyen de 8 mois (extrêmes entre 3 et 16 mois). La reprise de la compétition a été possible pour 52% (16 patients) des sportifs avec un délai moyen de 8,2 mois (ils avaient repris l entraînement en moyenne à -6,5mois). Le retour au niveau antérieur a été possible pour 12 sportifs (38 %) lors de l enquête avec un délai moyen de 9,7 mois (extrêmes entre 7 et 20 mois). Discussion Certains sports sont très fréquemment associés avec l atteinte des disques lombaires : ces sports sont la gymnastique, l haltérophilie, la course à pied, le tennis, le golf. D autres sports sont considérés comme bénéfiques pour le rachis (cyclisme, natation) mais peuvent se révéler délétères lors d une pratique intensive. Une étude réalisée au Japon, par K. KANEOKA(3), démontre que la pratique de la natation de compétition entraîne une atteinte dégénérative du disque intervertébral, en particulier au niveau L5-S1. La prévalence d une dégénérescence discale est de 29 % dans la population générale et de 69 % chez les nageurs de compétition. Les lésions sont spécifiques de la nage pratiquée car l atteinte discale se retrouve dans 83 % des cas pour ceux qui pratiquent la nage libre, 67 % pour les brasseurs, 62 % pour le dos-crawlé. Dans le monde, le nombre d interventions sur le rachis lombaire augmente progressivement chaque année, s établissant à 1,5 million d interventions sur les disques intervertébraux. Cette augmentation est liée à la demande sans cesse croissante de solutions chirurgicales vécues par les patients comme définitives, rapides et toujours efficaces. Le taux de récidive après discectomie lombaire partielle (herniectomie) est de 1 % (5). La rééducation tient compte des progrès de la chirurgie. De nombreux travaux sont en faveur d une prise en charge en post-opératoire immédiat. Les programmes de rééducation intensifs confrontent les patients avec leurs craintes et leurs appréhensions : ils apprennent ainsi à mieux gérer leurs symptômes et à assimiler le fait que l activité physique est bénéfique et l exercice n est pas forcément dangereux. Après traitement microchirurgical d une hernie discale, même si cette technique est peu agressive musculairement, il existe des déficits musculaires localisés au niveau du disque lésé conséquence de l inactivité physique engendrée par les lombo-sciatalgies. Il est essentiel pour le sportif de programmer un renforcement musculaire global pour faciliter la récupération et diminuer les risques de récidive. Généralement, lombalgie va de pair avec un état de déconditionnement physique. La douleur entraîne l inactivité et les athlètes doivent bénéficier d un réentraînement à l effort spécifique pour faciliter la reprise du sport. Les objectifs du programme de rééducation vont être de contrôler la douleur, de réduire le traumatisme chirurgical (hématome et œdème) par un travail musculaire concentrique immédiat, d éduquer le patient à l hygiène vertébrale, de retrouver la souplesse articulaire, de renforcer la musculature du tronc et de prévenir les récidives.

7 Contrôler la douleur Le plus souvent, les douleurs disparaissent instantanément après le geste chirurgical ; par contre, les dysesthésies dans le territoire concerné sont plus longues à s estomper. Il faut essayer de limiter au minimum le repos et l immobilisation qui sont sources de raideur et d impotence qui prolongent les phénomènes douloureux. Chaque jour de repos supplémentaire peut nécessiter des semaines de rééducation avant que l athlète ne retrouve son niveau de performance. Le premier levé du lit est précoce, le plus souvent le jour même de l intervention. La rééducation est débutée rapidement et la participation du patient tient compte des douleurs et de sa tolérance aux exercices. La participation active au programme a un effet positif sur la manière dont le sportif s adapte à sa douleur («copping») dans les activités de la vie courante. Il est essentiel de bien évaluer la douleur pour pouvoir la traiter correctement. Les échelles verbales numériques semblent préférables aux échelles analogues visuelles(8). Pour les sportifs qui restent algiques après micro-discectomie, il existe une variété de techniques pour contrôler les douleurs résiduelles : identification des positions de repos antalgiques, cryothérapie, massages myorelaxants, fasciathérapie, infrarouges, courants antalgiques Statique vertébrale et éducation posturale Une mauvaise connaissance du positionnement de sa colonne vertébrale dans l espace crée un contexte mécanique défavorable qui peut entraîner des contraintes excessives sur la région lombaire. Apprendre au sportif comment éviter les positions vulnérantes pour la colonne est fondamental. On éduque le patient à mieux connaître son corps, à maîtriser le placement de son dos dans l espace, à bien ancrer ses appuis au sol, à dissocier le travail des ceintures de celui du tronc. La bonne position est celle qui est totalement indolore. C est une position d équilibre, de puissance, de sécurité. C est à partir de ce placement où le sportif se sent en sécurité que les premiers exercices de renforcement musculaire sont introduits. Mobilité et souplesse La colonne vertébrale est conçue pour bouger. La réduction de la mobilité peut augmenter les phénomènes douloureux en augmentant les tensions s exerçant autour des structures de soutien. Les étirements spécifiques et la mobilisation des tissus mous représentent un temps important de la rééducation. Restituer de la mobilité à une articulation entraîne une amélioration fonctionnelle primordiale pour la reprise de l activité sportive. Le programme est centré sur la mobilité vertébrale, mais également sur la souplesse des membres inférieurs.

8 Reconditionnement musculaire : Le sportif, pour obtenir une récupération complète et éviter les récidives, doit retrouver toutes ses qualités musculaires. L inactivité, engendrée par les douleurs, a pour conséquences atrophie et déficit musculaire qui contribuent à augmenter les contraintes sur les autres disques intervertébraux et les structures ligamentaires. Un des objectifs de la rééducation est d apprendre au sportif comment faire travailler ces muscles profonds. Tout le travail de renforcement musculaire est fait en réponse à des stimulations proprioceptives sous forme d exercices d équilibre et de coordination. L objectif est d apprendre au sportif à contrôler son tronc plutôt qu à hypertrophier ses muscles : il s agit avant tout d un travail d endurance, de vigilance, de coordination et d équilibre musculaire. Dans les circonstances normales, une faible augmentation de la force musculaire (10 % d une contraction musculaire) est nécessaire pour obtenir une stabilisation segmentaire : la «réserve» de force est utilisée en cas de sollicitations impromptues. Avant de commencer le programme de renforcement musculaire du tronc, il est souhaitable de réaliser un échauffement musculaire. Celui-ci peut-être réalisé de différentes manières, mais c est la marche rapide sur tapis roulant qui entraîne le moins de contrainte sur le rachis lombaire. Le travail de reconditionnement musculaire est mieux toléré lorsqu il est réalisé l après-midi (en théorie il y a une augmentation de la pression hydrostatique du disque intervertébral le matin). Proprioception : Un mauvais contrôle neuromusculaire est corrélé avec l importance des douleurs sciatiques résiduelles et leur retentissement fonctionnel. L instabilité segmentaire résiduelle après chirurgie discale entraîne une insatisfaction des patients quant aux résultats de la chirurgie. L objectif est d affiner le contrôle neuromusculaire pour obtenir une stabilisation active musculaire dans une position où le rachis lombaire n est pas vulnérable. Il faut entraîner à nouveau les muscles protégeant le rachis à se contracter correctement au bon moment et avec la bonne intensité.

9 Travail cardiovasculaire : Le déconditionnement à l effort survient rapidement lorsque le sportif est inactif. Les lombo-sciatalgies sont associées à une mauvaise condition physique. Le niveau de la consommation maximale d oxygène (VO2 Max) est l indicateur le plus fiable du bon résultat d une chirurgie discale. Le travail aérobie augmente le flux sanguin vers la région lombaire ce qui favorise la cicatrisation et diminue la raideur articulaire. L augmentation de la production d endorphines après 30 à 40 minutes d exercices peut participer à la diminution des douleurs et de la consommation d antalgiques. L activité physique améliore l état psychologique du sportif et corrige les symptômes dépressifs fréquemment associés avec les épisodes de lombalgies. L ensemble de ces arguments font du réentraînement à l effort une étape capitale dans la rééducation des hernies discales opérées. La progression des exercices se fait du simple vers le complexe en fonction des contraintes exercées sur le rachis. Généralement, on débute par la balnéothérapie et les exercices avec faible impact. Le travail sur bicyclette ergométrique, steppeur, ellipter, est une excellente manière de faire progresser la condition physique sans solliciter le rachis. Progressivement, les athlètes sont autorisés à faire des activités plus intenses comme la course. Il est utile de quantifier les progrès des sportifs en réalisant des tests de terrain. La reprise des activités sportives spécifiques est un temps capital de la réinsertion de l athlète. La progression dans la difficulté des exercices doit être planifiée. Si l on prend l exemple du tennis, on débute par des exercices simulant la frappe de la balle, puis on introduit un travail avec la raquette, puis contre résistance élastique dans un plan linéaire, puis dans les différents plans de l espace. Lorsque ces exercices sont acquis et indolores, on aborde le travail du service et de la volée puis la progression se fait vers des exercices combinés à faible vitesse puis à vitesse élevée. Le retour à la compétition sportive nécessite des critères précis. Les conditions requises sont le respect des délais de cicatrisation, l absence de douleur, la bonne mobilité du rachis, une excellente force musculaire, une condition physique identique à celle d avant la blessure et la possibilité de réaliser les manœuvres spécifiques du sport pratiqué sans compensation et sans appréhension. Conclusion : Avec l introduction des techniques chirurgicales mini-invasives, la rééducation débute très rapidement et permet le retour du sportif au plus haut niveau. L objectif de la prise en charge est de diminuer les douleurs résiduelles, de procurer une éducation vertébrale, d augmenter souplesse force et coordination, d améliorer la fonction et la condition physique, de prévenir les récidives. Dans la population sportive, le résultat est considéré comme satisfaisant si l athlète est capable de reprendre le sport au même niveau. C est rappeler l importance d une rééducation précoce, intense et suffisamment prolongée accompagnant le sportif jusqu à son retour sur le terrain.

Prise en charge rééducative du sportif lombalgique. Luc Sénégas Décembre 05

Prise en charge rééducative du sportif lombalgique. Luc Sénégas Décembre 05 Prise en charge rééducative du sportif lombalgique Luc Sénégas Décembre 05 Les pathologies lombaires se développent le plus souvent chez les personnes non adaptées physiquement Actif Sédentaire Exemple

Plus en détail

INNOVATION De la rééducation au sport santé. LPG crée le Neuro

INNOVATION De la rééducation au sport santé. LPG crée le Neuro INNOVATION De la rééducation au sport santé LPG crée le Neuro Physical Training! Bouger pour sa santé, une évidence pour les français? Bien que Faire du sport soit, chaque année, une des résolutions prioritaires

Plus en détail

Respiration abdominale d effort encore appelée respiration abdominale inversée

Respiration abdominale d effort encore appelée respiration abdominale inversée Respiration abdominale d effort encore appelée respiration abdominale inversée Intérêt dans la prévention et le traitement des LOMBALGIES, SCIATIQUES et RACHIALGIES et dans les MANUTENTIONS DE CHARGES

Plus en détail

HALTEROPHILIE ET PREVENTION DES PROBLEMES DE DOS

HALTEROPHILIE ET PREVENTION DES PROBLEMES DE DOS HALTEROPHILIE ET PREVENTION DES PROBLEMES DE DOS En dehors du contexte des pathologies de la colonne vertébrale, nombre de personnes d âges variés souffrent du dos de façon régulière. Sans volonté d être

Plus en détail

Les étirements. Objectifs. Conseils

Les étirements. Objectifs. Conseils Les exercices d étirements font partie intégrante de toutes les pratiques sportives (qu il s agisse de sport au quotidien ou de sport de haut niveau), quels que soient l âge et le niveau du pratiquant.

Plus en détail

Principales techniques de rééducation et de réadaptation. Savoir prescrire la massokinésithérapie

Principales techniques de rééducation et de réadaptation. Savoir prescrire la massokinésithérapie 4 Item 53 Principales techniques de rééducation et de réadaptation. Savoir prescrire la massokinésithérapie et l orthophonie Insérer les T1 Objectifs pédagogiques ENC Argumenter les principes d'utilisation

Plus en détail

Les douleurs osseuses et articulaires: quelles sont-elles? Valérie Gangji Service de Rhumatologie et Médecine physique Hôpital Erasme

Les douleurs osseuses et articulaires: quelles sont-elles? Valérie Gangji Service de Rhumatologie et Médecine physique Hôpital Erasme Les douleurs osseuses et articulaires: quelles sont-elles? Valérie Gangji Service de Rhumatologie et Médecine physique Hôpital Erasme Les douleurs osseuses et articulaires La Lombalgie Douleur rachidienne

Plus en détail

Ceinture Home Dépôt. Orthèse lombaire et abdominale. Mother-to-be (Medicus)

Ceinture Home Dépôt. Orthèse lombaire et abdominale. Mother-to-be (Medicus) Orthèse lombaire et abdominale Mother-to-be (Medicus) Prévention Soutient courbe lombaire Supporte poids du ventre Ajustable Soulage les maux de dos en position debout (Beaty et al. 1999) Ceinture Home

Plus en détail

Préfaces... 6. Introduction... 8

Préfaces... 6. Introduction... 8 Préfaces... 6 Introduction... 8 Comment aborder une problématique musculosquelettique chronique?... 10 Termes importants... 12 La douleur... 14 Repérage anatomique... 24 Les principaux syndromes musculosquelettiques...

Plus en détail

Commission médicale de la FFR XIII. 2 ème réunion - 27 Mars 2010 - Toulouse

Commission médicale de la FFR XIII. 2 ème réunion - 27 Mars 2010 - Toulouse Commission médicale de la FFR XIII 2 ème réunion - 27 Mars 2010 - Toulouse La place des étirements dans le Rugby à XIII Plan de la présentation: 1 ère partie: Définitions 2 ème partie: Les différents types

Plus en détail

SAVOIR S'ÉCHAUFFER POURQUOI FAUT-IL S ÉCHAUFFER?

SAVOIR S'ÉCHAUFFER POURQUOI FAUT-IL S ÉCHAUFFER? SAVOIR S'ÉCHAUFFER POURQUOI FAUT-IL S ÉCHAUFFER? Pour préparer son corps à subir une activité physique importante sans se blesser (contracture, déchirure, claquage, entorse...). Les muscles et les tendons

Plus en détail

Fiche AP5 - Les étirements :

Fiche AP5 - Les étirements : Fiche AP5 - Les étirements : pourquoi faut-il s étirer quand on fait du sport? Les exercices d étirements font partie intégrante de toutes les pratiques sportives (qu il s agisse de sport au quotidien

Plus en détail

Appareil Thérapeutique pour le Soin du Dos

Appareil Thérapeutique pour le Soin du Dos Appareil Thérapeutique pour le Soin du Dos des instruments ayant une très faible efficacité. Le Nubax Trio est maintenant soutenu par de nombreux brevets et distributeurs à travers le monde. Cet appareil

Plus en détail

Le mal de dos est décrit par de nombreux auteurs

Le mal de dos est décrit par de nombreux auteurs Carrière et mal de dos, la nécessaire prévention Les professionnels des métiers de la petite enfance sont particulièrement confrontés au fléau social qu est le mal de dos. Touchant près de 80 % de la population

Plus en détail

Directives canadiennes en matière d activité physique. Glossaire GLOSSAIRE. Terminologie Définition Exemples

Directives canadiennes en matière d activité physique. Glossaire GLOSSAIRE. Terminologie Définition Exemples GLOSSAIRE Glossaire Activité Ensemble de mouvements corporels qui augmentent le rythme cardiaque et la respiration Directives en Tout mouvement corporel produit par les muscles squelettiques utilisant

Plus en détail

Pratique de l'aïkido et douleurs physiques

Pratique de l'aïkido et douleurs physiques Pratique de l'aïkido et douleurs physiques Plan Généralités sur la douleur Les différents publics et leurs spécificités Prévention des douleurs et traumatismes La douleur Classification : 3 types de douleur

Plus en détail

REEDUCATION APRES RUPTURE DU LIGAMENT CROISE ANTERIEUR OPERE

REEDUCATION APRES RUPTURE DU LIGAMENT CROISE ANTERIEUR OPERE REEDUCATION APRES RUPTURE DU LIGAMENT CROISE ANTERIEUR OPERE REEDUCATION APRES RUPTURE DU LIGAMENT CROISE ANTERIEUR OPERE Eric HALLARD, Kinésithérapeute La rupture du LCAE est de plus en plus fréquente

Plus en détail

REMISE EN CONDITION PHYSIQUE D UN ATHLETE BLESSE Etude de cas (2 ème partie /4)

REMISE EN CONDITION PHYSIQUE D UN ATHLETE BLESSE Etude de cas (2 ème partie /4) REMISE EN CONDITION PHYSIQUE D UN ATHLETE BLESSE Etude de cas (2 ème partie /4) Reconditionnement, réathlétisation & réhabilitation WK à la suite d une ostéotomie Un document de Norbert KRANTZ Année 2005-2006

Plus en détail

LA TRAUMATOLOGIE DU JOUEUR DE TENNIS

LA TRAUMATOLOGIE DU JOUEUR DE TENNIS LA TRAUMATOLOGIE DU JOUEUR DE TENNIS Dr Guillaume LEVAVASSEUR Institut régional de médecine du sport Le tennis Sport complet Force Endurance Souplesse Traumatologie Préventive Curative Le coude lien avec

Plus en détail

Hockey Canada 8.0 TECHNIQUES DE PRÉVENTION DES BLESSURES. 8.1 Principes généraux de conditionnement

Hockey Canada 8.0 TECHNIQUES DE PRÉVENTION DES BLESSURES. 8.1 Principes généraux de conditionnement 8.0 TECHNIQUES DE PRÉVENTION DES BLESSURES 8.1 Principes généraux de conditionnement C est un fait bien connu que les joueurs en excellente forme physique sont moins susceptibles de subir des blessures.

Plus en détail

CONSIGNES POST-OPÉRATOIRES ACTIVITÉ PHYSIQUE

CONSIGNES POST-OPÉRATOIRES ACTIVITÉ PHYSIQUE CONSIGNES POST-OPÉRATOIRES ACTIVITÉ PHYSIQUE Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque M.IRRAZI (Metz) 7 et 8 mai PARIS OBJECTIFS Anticiper la douleur Récupération fonctionnelle Gérer les

Plus en détail

Le renforcement. musculaire

Le renforcement. musculaire Le renforcement musculaire Le renforcement Pourquoi le renforcement musculaire Comment renforcer L échauffement Le renforcement : À la maison Avec du matériel En salle Le renforcement spécifique Les étirements

Plus en détail

RACHIS et MALADIE de PARKINSON Dr Christine Guillet Consultation Rachis Service de Rééducation Hôpital Le Vésinet RACHIS et MALADIE de PARKINSON Glossaire Rachis : colonne vertébrale Extrapyramidal : système

Plus en détail

DU TRAVAIL ET DE LA PUISSANCE MUSCULAIRE, PAR DYNAMOMÈTRE INFORMATISÉ ET MOTORISÉ

DU TRAVAIL ET DE LA PUISSANCE MUSCULAIRE, PAR DYNAMOMÈTRE INFORMATISÉ ET MOTORISÉ MESURE DE LA FORCE, DU TRAVAIL ET DE LA PUISSANCE MUSCULAIRE, PAR DYNAMOMÈTRE INFORMATISÉ ET MOTORISÉ Classement CCAM : 15.01.05 code : PEQP003 Classement CCAM : 15.01.05 code : PEQP001 NOVEMBRE 2006 Service

Plus en détail

Cédric Cattenoy Sébastien thierry FOOTBALL. Une saison pour les U15. Planification et Séances. 27 rue Saint-André des Arts - 75006 PARIS

Cédric Cattenoy Sébastien thierry FOOTBALL. Une saison pour les U15. Planification et Séances. 27 rue Saint-André des Arts - 75006 PARIS FOOTBALL Une saison pour les U15 Planification et Séances Cédric Cattenoy Sébastien thierry 27 rue Saint-André des Arts - 75006 PARIS SOMMAIRE AVANT-PROPOS...5 LES CARACTÉRISTIQUES DE LA CATÉGORIE U15...6

Plus en détail

Information destinée aux patients Votre rééducation après une opération du ligament croisé antérieur du genou

Information destinée aux patients Votre rééducation après une opération du ligament croisé antérieur du genou Information destinée aux patients Votre rééducation après une opération du ligament croisé antérieur du genou Service de chirurgie orthopédique et traumatologie de l appareil moteur Objectif de votre rééducation

Plus en détail

10 RÈGLES D OR. 8. Variété d activités, variété de mouvements, variété de stress

10 RÈGLES D OR. 8. Variété d activités, variété de mouvements, variété de stress 10 RÈGLES D OR 1. Bien s entourer L encadrement médical d un coureur, que ce soit un athlète de haut niveau ou un jogger occasionnel, doit être fait par un professionnel compétent, spécialisé et compréhensif.

Plus en détail

L'amélioration de la vitesse et de l'explosivité : illustration en basket :

L'amélioration de la vitesse et de l'explosivité : illustration en basket : L'amélioration de la vitesse et de l'explosivité : illustration en basket : Gilles Cometti maître de conférences UFR STAPS Dijon BP 27877, 21078 Dijon Cedex, France. Cet article est un passage de l ouvrage

Plus en détail

Prévention de la tendinopathie à l épaule

Prévention de la tendinopathie à l épaule Prévention de la tendinopathie à l épaule Capsule informative présentée dans le cadre d un travail sur le continuum de prévention des blessures sportives chez les jeunes athlètes en collaboration avec

Plus en détail

LA LOMBALGIE CHRONIQUE : Facteurs de risque, diagnostic, prise en charge thérapeutique

LA LOMBALGIE CHRONIQUE : Facteurs de risque, diagnostic, prise en charge thérapeutique LA LOMBALGIE CHRONIQUE : Facteurs de risque, diagnostic, prise en charge thérapeutique Caroline Karras-Guillibert Rhumatologue, Hôpital Saint Joseph, Marseille La lombalgie chronique : le «mal du siècle»?

Plus en détail

Kinésithérapie et réadaptation pour les patients PSH Retour d'expérience 2006-2012. Alaitz AMEZQUETA kinésithérapeute + Équipe de rééducation

Kinésithérapie et réadaptation pour les patients PSH Retour d'expérience 2006-2012. Alaitz AMEZQUETA kinésithérapeute + Équipe de rééducation Kinésithérapie et réadaptation pour les patients PSH Retour d'expérience 2006-2012 Alaitz AMEZQUETA kinésithérapeute + Équipe de rééducation Anniversaire ASL Paris 26 mai 2012 Présentation de l'équipe

Plus en détail

BASES DE L ENTRAINEMENT PHYSIQUE EN PLONGEE

BASES DE L ENTRAINEMENT PHYSIQUE EN PLONGEE BASES DE L ENTRAINEMENT PHYSIQUE EN PLONGEE І) INTRODUCTION II) BASES PHYSIOLOGIQUES III) PRINCIPES GENERAUX DE L ENTRAINEMENT PHYSIQUE IV) ENTRAINEMENT DANS LES DIFFERENTES FILIERES V) LA PLANIFICATION

Plus en détail

Guillaume LEVAVASSEUR médecin du sport en charge de la commission médicale tennis Christian NEAU kinésithérapeute membre de l IRMSHN Xavier BAGUELIN

Guillaume LEVAVASSEUR médecin du sport en charge de la commission médicale tennis Christian NEAU kinésithérapeute membre de l IRMSHN Xavier BAGUELIN Le tennis pour les «Seniors +» Analyse des caractéristiques du public +45 ans +55 ans +65 ans Propositions de Préparation Physique spécifique Guillaume LEVAVASSEUR médecin du sport en charge de la commission

Plus en détail

LES ORTHESES DE COMPRESSION CONTENTION

LES ORTHESES DE COMPRESSION CONTENTION LES ORTHESES DE COMPRESSION CONTENTION Parfois sous estimées, les orthèses de compression contention augmentent le niveau de vigilance par leur mécanisme de «rappel à l ordre», préviennent les récidives

Plus en détail

le décor change mais les principes restent les mêmes.

le décor change mais les principes restent les mêmes. PRESENTATION Ce guide vous est proposé par la commission formation de la Fédération Européenne de Krav Maga. Il vous aidera à planifier vos cours ainsi que vos entraînements physiques simplement et en

Plus en détail

L arthrose, ses maux si on en parlait!

L arthrose, ses maux si on en parlait! REF 27912016 INFORMER UPSA BROCH ARTHROSE V2 08-12.indd 2 30/08/12 11:48 Qu est-ce que l arthrose? L arthrose est une maladie courante des articulations dont la fréquence augmente avec l âge. C est une

Plus en détail

MOUVEMENTS DE BASE (global) EN MUSCULATION. bphiver2013 Hamrouni Samy 1

MOUVEMENTS DE BASE (global) EN MUSCULATION. bphiver2013 Hamrouni Samy 1 MOUVEMENTS DE BASE (global) EN. bphiver2013 Hamrouni Samy 1 Squat Développé Couché Traction Traction bphiver2013 Hamrouni Samy 2 Un travail de ces mouvements sur appareils guidés est plus sécurisant mais

Plus en détail

Les étirements : Pourquoi faut-il s étirer quand on fait de l Aviron?

Les étirements : Pourquoi faut-il s étirer quand on fait de l Aviron? ÉTIREMENTS Les étirements : Pourquoi faut-il s étirer quand on fait de l Aviron? Les exercices d étirements font partie intégrante de toutes les pratiques sportives, quels que soient l âge et le niveau

Plus en détail

- Au contact gauche, le lanceur bascule sa ligne d épaules en abaissant et fixant son coude gauche à la hanche (1), il entame le face avant.

- Au contact gauche, le lanceur bascule sa ligne d épaules en abaissant et fixant son coude gauche à la hanche (1), il entame le face avant. Former un jeune lanceur de javelot : cultiver le paradoxe! Le lancer de javelot est tout à fait remarquable tant visuellement que par les données biomécaniques et balistiques. Rythme, explosivité et souplesse

Plus en détail

Au programme. Les blessures fréquentes chez les coureurs de fond

Au programme. Les blessures fréquentes chez les coureurs de fond Au programme Les blessures fréquentes chez les coureurs de fond Club La Foulée 5 août 2004 Dre Mireille Belzile La lombo-sciatalgie Inflammation du périoste au site d insertion des muscles du mollet Erreur

Plus en détail

Parlons «BASSIN» Petite séance d étirements

Parlons «BASSIN» Petite séance d étirements Parlons «BASSIN» Petite séance d étirements pour faciliter le relâchement et l ouverture du bassin Lors d une séance d étirements, beaucoup de coureurs à pied auront tendance à privilégier surtout certaines

Plus en détail

Neurologiques gq Centrales EMPR LE NORMANDY GRANVILLE

Neurologiques gq Centrales EMPR LE NORMANDY GRANVILLE La Marche dans les Affections Neurologiques gq Centrales S Injeyan JL Isambert Y Bebin S Le Doze M Cano P Fages W Loisel La Marche Fonction complexe Organisée hiérarchiquement au niveau spinal Contrôlée

Plus en détail

ERGONOMIE au bureau lutter contre les TMS

ERGONOMIE au bureau lutter contre les TMS Qu est ce que l ergonomie d un poste de travail? ERGONOMIE au bureau lutter contre les TMS Un poste de travail ergonomique est un poste qui offre un environnement et des équipements permettant de créer

Plus en détail

Programme Performance Spécifique. Kayak

Programme Performance Spécifique. Kayak Programme Performance Spécifique Kayak Introduction. La chiropratique augmente notre potentiel et améliore nos performances sportives en s assurant du fonctionnement optimal de la colonne vertébrale et

Plus en détail

Les blessures communes au baseball. Par Dr Loudevick Lapalme, chiropraticien

Les blessures communes au baseball. Par Dr Loudevick Lapalme, chiropraticien Les blessures communes au baseball Par Dr Loudevick Lapalme, chiropraticien Objectifs Présentation de 3 types de blessures fréquemment rencontrées au baseball Épaule Coude Dos Savoir reconnaître les signes

Plus en détail

Apprendre à vivre avec son dos au quotidien

Apprendre à vivre avec son dos au quotidien CRF Bretegnier Centre de Réadaptation Fonctionnelle - Héricourt Apprendre à vivre avec son dos au quotidien Ce livret est destiné aux personnes souhaitant prendre soin de leur dos. CRF Bretegnier 14 rue

Plus en détail

Les étirements??? Oui? Quand? Comment?

Les étirements??? Oui? Quand? Comment? Les étirements??? Oui? Quand? Comment? Sommaire : Idées reçues... Page 2 Contradictions... Page 3 Les techniques d étirement... Page 5 Les positions d étirement... Page 7 Recommandations... Page 11 1 Idées

Plus en détail

BLESSURES DE SURUTILISATION

BLESSURES DE SURUTILISATION INTRODUCTION Monsieur Sansouci est un fervent amateur de course à pied et de natation. Voulant participer à une course de 10 km dans quelques semaines, il a augmenté son volume d entraînement. Par contre,

Plus en détail

Attention les articulations La meilleure prévention.

Attention les articulations La meilleure prévention. Attention les articulations La meilleure prévention. Suva Caisse nationale suisse d assurance en cas d accidents Case postale 6002 Lucerne Téléphone 041 419 51 11 Fax 041 419 59 17 (pour commandes) Internet

Plus en détail

TAP-PAR. Test d aptitudes physiques pour paramédics. Description du test et programme préparatoire

TAP-PAR. Test d aptitudes physiques pour paramédics. Description du test et programme préparatoire TAP-PAR Test d aptitudes physiques pour paramédics Description du test et programme préparatoire INTRODUCTION 3 DIRECTIVES PRÉLIMINAIRES 3 TESTS PRÉLIMINAIRES 3 PROTOCOLE DU TEST TAP-PAR 4 STATION 1 4

Plus en détail

GUIDE DES ETIREMENTS

GUIDE DES ETIREMENTS GUIDE DES ETIREMENTS http://www.exercicesdetirement.com Les étirements: Les étirements (ou stretching) sont le pont entre la vie sédentaire et la vie active. Grâce aux étirements, nous pouvons maintenir

Plus en détail

Le Test d effort. A partir d un certain âge il est conseillé de faire un test tous les 3 ou quatre ans.

Le Test d effort. A partir d un certain âge il est conseillé de faire un test tous les 3 ou quatre ans. Le Test d effort L'épreuve du test d'effort est un examen effectué en général par un cardiologue ou un médecin du sport. Le test d'effort permet de mesurer le rythme cardiaque, la pression artérielle,

Plus en détail

LE RACHIS : UNE ENTITE COMPLEXE IMPORTANTE A PRESERVER

LE RACHIS : UNE ENTITE COMPLEXE IMPORTANTE A PRESERVER LE RACHIS : UNE ENTITE COMPLEXE IMPORTANTE A PRESERVER I : INTRODUCTION Dans le cadre de la Semaine Européenne de la Construction il est utile de se remémorer ou de prendre simplement conscience que notre

Plus en détail

L entraîneur de poche

L entraîneur de poche L entraîneur de poche 04 06 20 30 34 38 44 47 INTRODUCTION MOBILITe FORCE COORDINATION ENDURANCE ENVIE DE NOUVEAUTe? PROGRAMME D ENTRAiNEMENT BIBLIOGRAPHIE DR. HANS SPRING DIReCTeUR MeDICAL DU CeNTRe De

Plus en détail

Lesblessuresdu trailer. MAROUD Gwendoline WE entraînement 8 et 9 mai 2015

Lesblessuresdu trailer. MAROUD Gwendoline WE entraînement 8 et 9 mai 2015 Lesblessuresdu trailer MAROUD Gwendoline WE entraînement 8 et 9 mai 2015 Les BLESSURES du TRAILER Problèmes AIGUS (survenue BRUTALE) Lésions musculaires Entorses de cheville Problèmes CHRONIQUES (début

Plus en détail

Origines de la méthode Pilates :

Origines de la méthode Pilates : Origines de la méthode Pilates : La méthode Pilates existe depuis les années 20. Elle porte le nom de son inventeur, Joseph Hubertus Pilates (1880-1967), né à Dusseldorf, émigré aux États Unis au début

Plus en détail

Pour un retour au jeu sans risque! L entorse de la cheville

Pour un retour au jeu sans risque! L entorse de la cheville Pour un retour au jeu sans risque! L entorse de la cheville Suzanne Leclerc MD, Ph.D., Diplômée Médecine du Sport (ACMS) et France Brunet Pht. Présenté dans le cadre de la conférence : Mise à jour annuelle

Plus en détail

PLAN D ATHLETISATION PROTOCOLES D EVALUATION DES QUALITES PHYSIQUES DES JOUEURS INTERNATIONAUX

PLAN D ATHLETISATION PROTOCOLES D EVALUATION DES QUALITES PHYSIQUES DES JOUEURS INTERNATIONAUX PLAN D ATHLETISATION PROTOCOLES D EVALUATION DES QUALITES PHYSIQUES DES JOUEURS INTERNATIONAUX TEST NUMERO 1 (1/3) Nom : Test Luc LEGER Navette (20m) Objectifs : Mesure de la VMA (Vitesse maximal aérobie)

Plus en détail

Claude Karger Anne Sophie Kesseler

Claude Karger Anne Sophie Kesseler Claude Karger Anne Sophie Kesseler Docteur, j ai mal au dos!! Faites de la natation, ça va passer Mythe ou réalité? Les poissons souffrent-ils du dos? A priori, non. Pourquoi? Ne sont pas soumis à la pesanteur!!

Plus en détail

I. EXERCICES POUR LA CERVICALGIE CHRONIQUE. Exercice 1 : Posture

I. EXERCICES POUR LA CERVICALGIE CHRONIQUE. Exercice 1 : Posture 148 l e x a m e n m u s c u l o s q u e l e t t i q u e I. EXERCICES POUR LA CERVICALGIE CHRONIQUE Faites les exercices suivants au moins 2 fois par jour, tous les jours. Faites l effort de maintenir une

Plus en détail

Saison 2012 / 2013 Centre Perfectionnement Sportif Joueurs

Saison 2012 / 2013 Centre Perfectionnement Sportif Joueurs Saison 2012 / 2013 Centre Perfectionnement Sportif Joueurs MOINS DE 15 ANS Objectifs : Formation du joueur : Ces Cps ont pour objectifs de permettre aux joueurs de club différents de se retrouver dans

Plus en détail

Théorie et pratique de l'échauffement

Théorie et pratique de l'échauffement Théorie et pratique de l'échauffement D'une manière générale, les élèves (non pratiquants dans les clubs sportifs et même certains d'entre eux pendant les cours d'eps) n aiment pas s'échauffer. En effet,

Plus en détail

Programme «DoSanté Lycée» Présentation et évaluation

Programme «DoSanté Lycée» Présentation et évaluation Programme «DoSanté Lycée» Présentation et évaluation 1 1 Contexte - Public ciblé 1/3 des accidents du travail sont dus à des manutentions. Coût annuel : 1,5 milliards d euros. Les lombalgies représentent

Plus en détail

w w w. m e d i c u s. c a

w w w. m e d i c u s. c a www.medicus.ca En appelant la colonne vertébrale «arbre de vie» ou «fleuve sacré qui irrigue tout le corps», les Anciens voyaient juste. De tout temps considéré comme fragile, cet axe du corps se révèle

Plus en détail

Christophe Hausswirth, PhD Habilité à Diriger les Recherches, INSEP, Service Recherche

Christophe Hausswirth, PhD Habilité à Diriger les Recherches, INSEP, Service Recherche Commission Médicale du 20 Nov.2010 La Cryothérapie du Corps Entier (CCE) : le point scientifique et pratique Christophe Hausswirth, PhD Habilité à Diriger les Recherches,, Service Recherche INTRODUCTION

Plus en détail

MON DOS AU QUOTIDIEN COMPRENDRE, ÉVITER ET SOULAGER LE MAL DE DOS

MON DOS AU QUOTIDIEN COMPRENDRE, ÉVITER ET SOULAGER LE MAL DE DOS MON DOS AU QUOTIDIEN COMPRENDRE, ÉVITER ET SOULAGER LE MAL DE DOS COMPRENDRE, ÉVITER ET SOULAGER LE MAL DE DOS Le mal de dos? Nous sommes pratiquement tous concernés! En effet, plus de 80% de la population

Plus en détail

Entretenir la condition physique des seniors

Entretenir la condition physique des seniors Entretenir la condition physique des seniors Réalisation : A. TERLICOQ, Assistante Technique Département Oise, sous la direction de l équipe technique nationale, Fédération française EPMM Sports pour Tous

Plus en détail

Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France

Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France 1 er trimestre 2013 2 Synthèse des données d activité Les éléments suivants ont été constitués sur la base des données transmises par les opérateurs

Plus en détail

Exemple 1: Entorse cheville. ÉVALUATION INITIALE: entorse cheville

Exemple 1: Entorse cheville. ÉVALUATION INITIALE: entorse cheville DPPS 4.0 RAPPORT EXEMPLES Les rapports que vous trouvez ci-joints ont étés élaborés en utilisant certains protocoles d exemple que vous trouvez dans le dossier C:\Delos\User\Trials\Dossier Général. On

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 7 septembre 2015

DOSSIER DE PRESSE 7 septembre 2015 DOSSIER DE PRESSE 7 septembre 2015 La chiropraxie pour les seniors : Pathologies, prévention et traitement Avec une espérance de vie qui ne cesse de croître, les chiropracteurs sont de plus en plus confrontés

Plus en détail

REEDUCATION DE L EPAULE

REEDUCATION DE L EPAULE REEDUCATION DE L EPAULE L épaule est une articulation très particulière à plus d un titre Sa structure osseuse en fait une articulation instable : une tête humérale de gros volume s articule avec une petite

Plus en détail

Les lésions musculosquelettiques chez les éboueurs : des pistes de prévention à la gestion du retour au travail

Les lésions musculosquelettiques chez les éboueurs : des pistes de prévention à la gestion du retour au travail Les lésions musculosquelettiques chez les éboueurs : des pistes de prévention à la gestion du retour au travail Yvan Campbell, B.Éd. M.Sc. SRDC Kinésiologue Campbell, Y. (2015). Les lésions musculo-squelettiques

Plus en détail

LES ETIREMENTS. Notions de base. Sommaire

LES ETIREMENTS. Notions de base. Sommaire LES ETIREMENTS Notions de base Sommaire Mise en garde Un minimum de connaissances anatomiques et physiologiques Choix des étirements : tableau synthétique Quelques exemples d'étirements fréquemment utiles:

Plus en détail

Trucs et astuces N o 8.1 POUR RÉDUIRE LA FATIGUE VISUELLE LORS DU TRAVAIL À L ÉCRAN

Trucs et astuces N o 8.1 POUR RÉDUIRE LA FATIGUE VISUELLE LORS DU TRAVAIL À L ÉCRAN Trucs et astuces N o 8.1 POUR RÉDUIRE LA FATIGUE VISUELLE LORS DU TRAVAIL À L ÉCRAN La fatigue visuelle figure souvent au premier plan parmi les manifestations physiques ressenties par les utilisatrices

Plus en détail

www.ctsbiel-bienne.ch 032 329 19 55

www.ctsbiel-bienne.ch 032 329 19 55 Centre de tests www.ctsbiel-bienne.ch 032 329 19 55 www.ctsbiel-bienne.ch 032 329 19 55 Un centre de tests compétent En étroite collaboration, le centre de fitness CTS et la Physio Balance vous propose

Plus en détail

LES DOULEURS LOMBAIRES D R D U F A U R E T - L O M B A R D C A R I N E S E R V I C E R H U M A T O L O G I E, C H U L I M O G E S

LES DOULEURS LOMBAIRES D R D U F A U R E T - L O M B A R D C A R I N E S E R V I C E R H U M A T O L O G I E, C H U L I M O G E S LES DOULEURS LOMBAIRES D R D U F A U R E T - L O M B A R D C A R I N E S E R V I C E R H U M A T O L O G I E, C H U L I M O G E S INTRODUCTION La lombalgie est un symptôme fréquent avec une prévalence

Plus en détail

DRAFTING DURING SWIMMING IMPROVES EFFICIENCY DURING SUBSEQUENT CYCLING

DRAFTING DURING SWIMMING IMPROVES EFFICIENCY DURING SUBSEQUENT CYCLING DRAFTING DURING SWIMMING IMPROVES EFFICIENCY DURING SUBSEQUENT CYCLING Anne DELEXTRAT, Véronique TRICOT, Thierry BERNARD, Fabrice VERCRUYSSEN, Christophe HAUSSWIRTH & Jeanick BRISWALTER Le triathlon est

Plus en détail

Parcours de soins en MPR : «Le patient après prothèse totale de hanche» Groupe SOFMER FEDMER

Parcours de soins en MPR : «Le patient après prothèse totale de hanche» Groupe SOFMER FEDMER Parcours de soins en MPR : «Le patient après prothèse totale de hanche» Groupe SOFMER FEDMER Le présent document fait partie des documents élaborés par la Société Française (SOFMER) et la Fédération Française

Plus en détail

Prenez soin de votre dos. Informations et astuces contre les douleurs lombaires

Prenez soin de votre dos. Informations et astuces contre les douleurs lombaires Prenez soin de votre dos Informations et astuces contre les douleurs lombaires Prenez soin de votre dos 1 2 3 4 Des causes diverses, souvent liées au travail Plaintes et lésions Prévention: mieux vaut

Plus en détail

Accidents des anticoagulants

Accidents des anticoagulants 30 Item 182 Accidents des anticoagulants Insérer les T1 Objectifs pédagogiques ENC Diagnostiquer un accident des anticoagulants. Identifier les situations d urgence et planifier leur prise en charge. COFER

Plus en détail

BILAN DE L EDUCATION PHYSIQUE A L ECOLE PRIMAIRE RAPPORT DE LA COMMISSION DES INSPECTEURS DU VALAIS ROMAND (CPI)

BILAN DE L EDUCATION PHYSIQUE A L ECOLE PRIMAIRE RAPPORT DE LA COMMISSION DES INSPECTEURS DU VALAIS ROMAND (CPI) Département de l'éducation, de la culture et du sport Service de l enseignement Inspectorat de la scolarité obligatoire BILAN DE L EDUCATION PHYSIQUE A L ECOLE PRIMAIRE RAPPORT DE LA COMMISSION DES INSPECTEURS

Plus en détail

Suva Sécurité durant les loisirs Case postale, 6002 Lucerne. Renseignements Tél. 041 419 51 11

Suva Sécurité durant les loisirs Case postale, 6002 Lucerne. Renseignements Tél. 041 419 51 11 «Top 10» de l hiver Suva Sécurité durant les loisirs Case postale, 6002 Lucerne Renseignements Tél. 041 419 51 11 Commandes www.suva.ch/waswo-f Fax 041 419 59 17 Tél. 041 419 58 51 Auteurs Dr Hans Spring,

Plus en détail

Chers lecteurs, Le mot du Président. Après Pékin 2015 : l urgence d un «référentiel stratégique» pour Rio 2016

Chers lecteurs, Le mot du Président. Après Pékin 2015 : l urgence d un «référentiel stratégique» pour Rio 2016 Le mot du Président Après Pékin 2015 : l urgence d un «référentiel stratégique» pour Rio 2016 Chers lecteurs, Les 15 èmes championnats mondiaux d athlétisme organisés du 22 au 30 août 2015 à Pékin ont

Plus en détail

Protocole de rééducation des syndromes fémoro-patellaires

Protocole de rééducation des syndromes fémoro-patellaires 1 Protocole de rééducation des syndromes fémoro-patellaires Dans la grande majorité des cas, les syndromes fémoro-patellaires (SFP) guérissent avec un traitement médical bien conduit. Pour être efficace,

Plus en détail

PROGRAMME D EXERCICES

PROGRAMME D EXERCICES 76 Hôpital régional de Rimouski 150, Rouleau, Rimouski Réadaptation Physiothérapie PROGRAMME D EXERCICES POST-RECONSTRUCTION DU LIGAMENT CROISÉ ANTÉRIEUR Service de Réadaptation Physiothérapie OCTOBRE

Plus en détail

PROGRAMME D EXERCICES

PROGRAMME D EXERCICES 76 Hôpital régional de Rimouski 150, Rouleau, Rimouski Réadaptation Physiothérapie PROGRAMME D EXERCICES POST-RECONSTRUCTION DU LIGAMENT CROISÉ ANTÉRIEUR Service de Réadaptation Physiothérapie OCTOBRE

Plus en détail

Manuel de l ergonomie au bureau

Manuel de l ergonomie au bureau Manuel de l ergonomie au bureau 1 Manuel préparé par le Service environnement, santé et sécurité de l Université Concordia. Pour tout complément d information sur l ergonomie, les étirements et les autres

Plus en détail

Lignes directrices concernant le recours B la physiothérapie en vue de la récupération fonctionnelle des tissus mous de la colonne vertébrale

Lignes directrices concernant le recours B la physiothérapie en vue de la récupération fonctionnelle des tissus mous de la colonne vertébrale Lignes directrices concernant le recours B la physiothérapie en vue de la récupération fonctionnelle des tissus mous de la colonne vertébrale Lignes directrices concernant le recours B la physiothérapie

Plus en détail

Lesétirements : Quand, Comment, Pourquoi?

Lesétirements : Quand, Comment, Pourquoi? Lesétirements : Quand, Comment, Pourquoi? Généralités : Pour exécuter un geste efficace, au «Imaginons un bateau à voile handball ou ailleurs, il faut d abord être qui prépare sa course : le bien placé,

Plus en détail

Trio de conseils pour parcours élite

Trio de conseils pour parcours élite AVIS IMPORTANT Si vous choisissez le parcours Élite, on considère que vous êtes déjà sportif et en forme. On considère que vous ne commencez pas à vous entraîner aujourd hui avec le programme qui suit.

Plus en détail

Luxation de hanche sur infirmité motrice cérébrale

Luxation de hanche sur infirmité motrice cérébrale Luxation de hanche sur infirmité motrice cérébrale Z.OUMLERGUEB L.SEKHRI ZEGGAR A.SEBIA. K.DJERIDA. HOPITAL MILITAIRE REGIONAL UNIVERSITAIRE DE CONSTANTINE 19éme Congrès de la SACOT Oran 2012. Définition:

Plus en détail

& BONNES POSTURES TMS TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES. Le guide. Guide offert par la MNT

& BONNES POSTURES TMS TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES. Le guide. Guide offert par la MNT A5-MNTrefonte.indd 1 28/07/2011 08:28:01 & BONNES S TMS TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES Le guide Guide offert par la MNT A5-MNTrefonte.indd 2 28/07/2011 08:28:02 SOULEVER UN OBJET LOURD OU UNE PERSONNE

Plus en détail

présentation générale

présentation générale présentation générale des installations médicales et sportives de pointe Conçu pour les meilleurs footballeurs, ouvert à tous les sportifs de haut niveau L arsenal thérapeutique du centre médical comprend

Plus en détail

PREVENTION DES TMS S. MORANA AISMT13 18/01/2010 1

PREVENTION DES TMS S. MORANA AISMT13 18/01/2010 1 PREVENTION DES TMS S. MORANA AISMT13 18/01/2010 1 Les Troubles Musculosquelettiques (TMS) constituent un enjeu en Santé au Travail. En France, les TMS sont la première cause de reconnaissance de Maladie

Plus en détail

Hanche. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient. Dr Maxime-Louis Mencière - 26 juin 2015 ARTHROSE DE LA HANCHE - DR MAXIME-LOUIS MENCIÈRE 1

Hanche. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient. Dr Maxime-Louis Mencière - 26 juin 2015 ARTHROSE DE LA HANCHE - DR MAXIME-LOUIS MENCIÈRE 1 L arthrose de la Hanche Des signes cliniques au traitement - Fiche patient Dr Maxime-Louis Mencière - 26 juin 2015 ARTHROSE DE LA HANCHE - DR MAXIME-LOUIS MENCIÈRE 1 Définition L arthrose est une maladie

Plus en détail

FICHE PATIENT : LE POST PARTUM

FICHE PATIENT : LE POST PARTUM FICHE PATIENT : LE POST PARTUM Le post partum est la période qui suit immédiatement un accouchement ; il s agit de la période comprise entre l expulsion du bébé et le retour des organes à un stade pré-gravidique.

Plus en détail

LES ETIREMENTS : NOUVELLES CONSIGNES

LES ETIREMENTS : NOUVELLES CONSIGNES Dr Claude MARBLE LES ETIREMENTS : NOUVELLES CONSIGNES La pratique du sport engendre souvent des lésions musculaires ou tendineuses telles que des contractures, des élongations, des claquages ou des tendinites.

Plus en détail

Départ à intervalles réguliers (toutes les minutes voire 2 minutes) Objectif : meilleur temps sur la distance donnée

Départ à intervalles réguliers (toutes les minutes voire 2 minutes) Objectif : meilleur temps sur la distance donnée Colloque Entraînement - Samedi 03 Mars 2012 Définition : Epreuve de vérité Cycliste seul face au chronomètre Départ à intervalles réguliers (toutes les minutes voire 2 minutes) Objectif : meilleur temps

Plus en détail

LA DOULEUR : PRISE EN CHARGE NON- MÉDICAMENTEUSE

LA DOULEUR : PRISE EN CHARGE NON- MÉDICAMENTEUSE LA DOULEUR : PRISE EN CHARGE NON- MÉDICAMENTEUSE REMALDO Equipe de rééducation-hlsom Octobre 2011 ETUDE DE CAS: MONSIEUR F DESCRIPTION M F est âgé de 80 ans, il est entouré par sa famille, diagnostic posé

Plus en détail

«La gestion des douleurs», l après TMS

«La gestion des douleurs», l après TMS Journée territoriale de la prévention des risques professionnels CDG82 MONTAUBAN (82) «La gestion des douleurs», l après TMS Christiane.Daban Octobre 2012 Kinésithérapie & Prévention -> Ce qui fait la

Plus en détail