Études. Coût de la chirurgie d une hernie discale

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Études. Coût de la chirurgie d une hernie discale"

Transcription

1 Études Coût de la chirurgie d une hernie discale 1

2 Table des matières 03 Objectif 04 Introduction 05 Données et méthodologie 06 Caractéristiques des hospitalisations 09 Profil de la population hospitalisée 11 Coût d une intervention chirurgicale 17 Conclusion 18 Annexes 2 Editeur responsable Xavier Brenez Rédaction PhD Güngör Karakaya Coordination Pascale Janssens Lay-out Marinella Cecaloni

3 Études Coût de la chirurgie d une hernie discale Le but de cette étude est d évaluer et d analyser le coût hospitalier d une intervention chirurgicale d une hernie discale 1. Elle s inscrit dans le prolongement des travaux effectués pour évaluer et analyser le coût hospitalier des prestations chirurgicales les plus courantes réalisées sur les affiliés des Mutualités Libres au cours de l année La première partie du travail porte sur les données et la méthodologie employée pour sélectionner les admissions en hôpital pour une intervention chirurgicale pour hernie discale. La deuxième section traite l hospitalisation selon son type (classique ou de jour 2 ) et selon la durée du séjour. La troisième partie analyse la population hospitalisée d une hernie discale en fonction de son âge et de son sexe. La quatrième section évalue l ampleur et la structure du coût moyen d une opération chirurgicale d une hernie discale. Ce coût est également ventilé selon le statut BIM 3 ou non du patient, le statut universitaire ou non de l hôpital, le type d hospitalisation et le type de chambre. 1 Sur les affiliés des Mutualités Libres au cours de l année PhD Güngör Karakaya Service Etudes & Stratégie des Mutualités Libres 2 La loi définit l hospitalisation classique comme suit: «toute première journée d hospitalisation qui comporte au moins une nuit, à savoir une admission qui commence avant minuit et qui se termine après 8 heures le lendemain». Dans le cas où le patient peut rentrer chez lui le jour de l intervention, nous parlons d hospitalisation de jour ou de one day. 3 Le statut BIM (bénéficiaire de l intervention majorée) donne droit à un meilleur remboursement de l assurance maladie-invalidité (AMI) et, en corollaire, à des tickets modérateurs (qui sont à charge du patient) moindres. 3

4 Introduction Pathologie Par définition, une hernie discale est la saillie d une portion d un disque intervertébral pouvant provoquer une pression sur les racines nerveuses (voir figure 1). Elle peut être asymptomatique (généralement le cas lorsqu elle ne comprime pas de racine nerveuse), provoquer une lombalgie ou encore causer une sciatique par compression de l une des racines accompagnée de douleurs le long d une jambe. Figure 1 Source : La hernie discale se localise dans les régions lombaire, thoracique et cervicale de la colonne vertébrale. Toutefois, les hernies discales thoraciques sont très rares, alors que les hernies lombaires sont les plus fréquentes en raison de leur position au bas de la colonne vertébrale. Traitement Il existe de nombreuses possibilités de traitement d une hernie discale. La plupart du temps, les traitements non chirurgicaux ou médicaux permettent de faire cesser les douleurs. L intervention chirurgicale n est donc pas toujours indispensable. Mais elle s avère nécessaire lorsque le patient souffre de déficits neurologiques (en présence de troubles moteurs ou sphinctériens, il s agit même d une urgence) ou lorsque des douleurs invalidantes persistent malgré un traitement médical adéquat. Intervention chirurgicale La technique chirurgicale de référence est la discectomie partielle ou totale réalisée sous anesthésie générale. Dans un premier temps, la racine nerveuse est libérée. Ensuite, la hernie discale et une partie (ou l entièreté) du disque endommagé sont enlevées afin de minimiser le risque de récidive postopératoire. D autres techniques chirurgicales sont également employées comme la nucléotomie percutanée sous contrôle d amplificateur de brillance et l arthrodèse avec ou sans prélèvement du greffon. Actuellement, les interventions chirurgicales se font presque exclusivement en hospitalisation classique. Les interventions en hospitalisation de jour sont très rares et réservées à la nucléotomie percutanée. Les prestations chirurgicales, telles que définies par la nomenclature des prestations de santé faisant l objet de remboursement (partiel ou total) de l assurance soins de santé, se distinguent selon le type de hernie discale (thoracique, lombaire ou cervicale) et la technique utilisée pour la traiter. 4

5 01 Données et méthodologie Les données traitées dans le cadre de ce travail sont les données de facturation de 2010 des affiliés des Mutualités Libres (MLOZ). Les patients hospitalisés pour traitement d une hernie discale sont sélectionnés sur base des codes de la nomenclature des prestations de santé faisant l objet de remboursement de l assurance soins de santé suivants : : Cure chirurgicale d'une hernie discale cervicale (N 625 ; 753,07 en 2010) ; : Cure chirurgicale d'une hernie discale autre que cervicale (N 450 ; 433,77 en 2010) ; : Cure chirurgicale de hernie discale et arthrodèse, y compris le prélèvement éventuel du greffon (N 625 ; 753,07 en 2010) ; : Nucléotomie percutanée pour hernie discale sous contrôle d'amplificateur de brillance (N 350 ; 337,38 en 2010). Les deux premières combinaisons de codes, à savoir et , se rapportent à l ablation de la hernie discale selon sa localisation. La troisième prestation ( ) a la particularité d inclure également l arthrodèse qui consiste à fixer plusieurs vertèbres entre elles au moyen de matériel d ostéosynthèse (cage, vis et tiges métalliques, ) avec un prélèvement éventuel du greffon. La nucléotomie percutanée ( ), qui est une technique moins traumatisante, consiste quant à elle à introduire un nucléotome dans le disque intervertébral de manière à aspirer (en partie ou entièrement) le nucleus pulposus. L objectif est la décompression de la racine nerveuse en diminuant le volume du nucleus pulposus. Cette technique est généralement employée en one day mais uniquement dans des cas bien précis (hernie discale molle). 4 Pour rappel, en présence d interventions chirurgicales multiples, l article 15 3 (1/1/2002) de la Nomenclature stipule : «en cas d interventions chirurgicales multiples exécutées dans un même champ au cours d une même séance opératoire, seule l intervention principale est honorée» et l article 15 4 (1/1/2002) : «lorsque, au cours d une même séance opératoire, plusieurs interventions sont exécutées dans des champs nettement distincts, l intervention principale est honorée à cent pour cent et la ou les autres interventions à cinquante pour cent des valeurs indiquées pour ces prestations, à moins que le libellé de la prestation ou les règles de la nomenclature ne le déterminent autrement». La loi définit l hospitalisation classique comme suit: " toute première journée d hospitalisation qui comporte au moins une nuit, à savoir une admission qui commence avant minuit et qui se termine après 8 heures le lendemain ". Dans le cas où le patient peut rentrer chez lui le jour de l intervention, nous parlons d hospitalisation de jour ou de one day. Celle-ci est réalisée en one day pour autant que la prestation fasse partie soit de la liste des forfaits d hôpital de jour repris à l annexe 1 de la convention nationale entre les établissements hospitaliers et les organismes assureurs du 24 juin 2011, soit de la liste A de l Arrêté royal du 25 avril 2002 relatif à la fixation et à la liquidation du budget des moyens financiers des hôpitaux. Dans un premier temps, nous sélectionnons les patients hospitalisés pour une hernie discale à partir des codes de nomenclature tels que définis ci-dessus. Dans un second temps, nous identifions l ensemble de leurs prestations réalisées lors du séjour hospitalier (frais de séjour, honoraires, médicaments, implants, ). Durant l analyse de la composition des ressources utilisées dans le cadre d une hospitalisation, nous supposerons que la prestation chirurgicale se rapportant à la hernie discale est la raison principale de l admission à l hôpital 4. Par conséquent, toute autre prestation chirurgicale associée à celle de la hernie discale ou toute autre pathologie susceptible de prolonger la durée du séjour n est pas prise en compte dans nos calculs de coûts. 5

6 02 Caractéristiques des hospitalisations Cette section porte sur la répartition des interventions chirurgicales de la hernie discale selon le type d hospitalisation et la durée du séjour. 2.1 Type d hospitalisation A partir des codes de nomenclature retenus, nous recensons interventions chirurgicales de hernie discale au cours de l année 2010 dont en hospitalisation classique (HC) et seulement 30 en hospitalisation de jour (one day/od). Dans 99% des cas, ces interventions nécessitent donc des séjours de plus d une journée à l hôpital. A la lecture de la figure 2, nous pouvons dire que seule la nucléotomie percutanée autrement dit la technique la moins traumatisante est concernée par la chirurgie de jour. Près de trois interventions sur quatre se font en one day avec cette pratique. Celle-ci n est néanmoins que très rarement employée étant donné qu elle a des indications spécifiques (notamment lorsque la hernie discale est molle). Trois interventions sur quatre portent sur une hernie discale autre que cervicale (figure 2). Autrement dit, les hernies discales lombaires et thoraciques font plus fréquemment l objet d une chirurgie que les cervicales qui ne représentent que 15 % de l ensemble des interventions. Les hernies discales lombaires et thoraciques font plus fréquemment l objet d une chirurgie que les cervicales qui ne représentent que 15 % de l ensemble des interventions. Figure 2 Nombre et proportion d interventions chirurgicales par type d hospitalisation (2010) 6

7 2.2 Durée du séjour L analyse de la durée du séjour selon le type d intervention n a été réalisée que pour l hospitalisation classique puisque, par définition, le patient peut rentrer chez lui le jour de l intervention dans le cas d une hospitalisation de jour. Le tableau 1 présente une durée de séjour hospitalier différenciée selon le type d intervention. La durée moyenne du séjour est d environ 5 jours pour la hernie discale cervicale et autre que cervicale, alors qu elle est beaucoup plus longue dans le cas d une hospitalisation de hernie discale avec arthrodèse (8 jours). La nucléotomie percutanée, qui se fait essentiellement en one day, est quant à elle beaucoup plus courte (2 jours). Une correction au niveau de nos données s impose puisqu elles sont fortement influencées par certains patients présentant une durée de séjour anormalement longue pour une même hospitalisation. Ces cas exceptionnels peuvent s expliquer soit par des complications ultérieures et donc un suivi plus long en hôpital, soit par des patients souffrant de pathologies annexes (pas forcément liées à la chirurgie de la hernie) qui nécessitent un plus long séjour. Par conséquent, l inclusion de ces outliers dans notre étude aura pour effet de surévaluer le coût hospitalier de la hernie discale. Pour remédier à ce problème, nous n avons pas retenu les hospitalisations dont la durée est supérieure au 97e percentile de sa distribution. Durée du séjour selon le type d intervention chirurgicale d une hernie discale (2010) Type d intervention Nombre Moyenne Ecarttype Min. Max. Quartile inférieur Médiane Quartile supérieur 95e centile 97e centile 99e centile tableau 1 Hernie discale autre que cervicale Hernie discale cervicale Hernie discale et arthrodèse, y compris le prélèvement éventuel du greffon Nucléotomie percutanée pour hernie discale sous contrôle d amplificateur de brillance

8 Après exclusion des outliers, nous nous retrouvons avec hospitalisations classiques, soit 60 hospitalisations de moins (tableau 2). La nouvelle durée d hospitalisation se réduit d environ une journée, sauf dans le cas de la médiane et de la nucléotomie où aucun changement n apparaît. Durée du séjour selon le type d intervention chirurgicale d une hernie discale, après correction (2010) Type d intervention Nombre Moyenne Ecarttype Min. Max. Quartile inférieur Médiane Quartile supérieur Hernie discale autre que cervicale Hernie discale cervicale tableau 2 Hernie discale et arthrodèse, y compris le prélèvement éventuel du greffon Nucléotomie percutanée pour hernie discale sous contrôle d amplificateur de brillance Le nombre d interventions chirurgicales augmente avec l âge jusqu à 50 ans. Ensuite, pour les tranches d âge supérieures, il se réduit. 8

9 03 Profil de la population hospitalisée Dans cette section, nos investigations portent sur la répartition de la population hospitalisée pour le traitement chirurgical d une hernie discale selon l âge et le sexe. 3.1 Age du patient hospitalisé Le nombre d interventions chirurgicales augmente avec l âge jusqu à l âge de 50 ans. Ensuite, pour les tranches d âge supérieures, il se réduit (figure 3). Cette diminution en valeur absolue n est pas liée à la composition démographique des affiliés des Mutualités Libres (voir Annexe figure A.1). Une analyse en terme relatif ne perturbe donc pas cette tendance. Répartition du nombre d interventions chirurgicales selon l âge (2010) figure 3 L âge moyen ou médian des affiliés MLOZ hospitalisés pour le traitement chirurgical d une hernie discale ne varie pas significativement d un type d intervention à l autre en HC (figure 4) 5. En d autres termes, une technique d intervention chirurgicale de la hernie discale (ou sa localisation) n est pas plus présente chez les personnes âgées ou jeunes. Aussi bien pour la moyenne que pour la médiane, l âge se situe aux alentours des 50 ans. 5 Pour les données chiffrées, voir Annexe tableau A.1. L écart entre l âge moyen ou médian des patients hospitalisés en hospitalisation classique et celui des patients opérés en hospitalisation de jour est également faible pour la nucléotomie percutanée. 9

10 Distribution de l âge de la population opérée d une hernie discale (2010) figure 5 figure Sexe du patient hospitalisé Au total, hommes et femmes se sont fait opérer d une hernie discale en HC (figure 5). Pour le OD, ces chiffres sont de respectivement 13 et 17. Peu importe le type d hospitalisation (HC ou OD), le nombre de femmes opérées d une hernie discale n est pas significativement différent de celui des hommes. Une comparaison par type de hernie ou d intervention aboutit à la même conclusion. En effet, quel que soit le type de hernie ou d intervention, les écarts entre les hommes et les femmes n excèdent pas 10 points de pourcentage. L intervention chirurgicale pour hernie discale lombaire (et thoracique) concerne 54 % d hommes et 46 % de femmes et la hernie discale cervicale et celle avec arthrodèse portent sur 40 % d hommes et 60 % de femmes. Répartition du nombre d interventions chirurgicales selon le sexe (2010) 10

11 04 Coût d une intervention chirurgicale Le coût moyen de l intervention chirurgicale est de 711 en one day et de en cas d hospitalisation classique. 6 Le coût à charge du patient est celui avant toute intervention d une assurance hospitalisation privée et facultative. 7 Supérieure au 97ème percentile de sa distribution. D une part, nous chiffrons et analysons le coût hospitalier moyen d une intervention chirurgicale de la hernie discale à charge de l assurance maladie-invalidité (AMI) et à charge du patient (ticket modérateur et supplément 6 ) en fonction du type d hospitalisation, ainsi que la structure de ce coût par groupe de prestation. D autre part, nous ventilons le coût moyen et le nombre d interventions selon le statut BIM ou non du patient, le statut universitaire ou non de l hôpital et le type de chambre. Les coûts hospitaliers d une intervention à charge de l assurance obligatoire et à charge du patient (ticket modérateur et supplément) sont calculés à partir de la population analysée dans le chapitre précédent (soit au total interventions en hospitalisation classique et 30 interventions en hospitalisation de jour en 2010). Nous ne retenons pas les outliers susceptibles d influencer significativement nos résultats (voir plus haut). Pour rappel, cette population englobe l ensemble des patients hospitalisés d une hernie discale sélectionnés à partir des codes de nomenclature tels que définis plus haut (partie 1 : données et méthodologie). Cette sélection nous permet de connaître l ensemble des prestations (frais de séjour, honoraires, médicaments, implants, ) réalisées lors du séjour hospitalier du patient en supposant que la prestation chirurgicale de la hernie est la raison principale de l admission à l hôpital. Afin d éviter que nos résultats soient influencés par les outliers, les patients présentant une durée de séjour anormalement longue 7 ont été exclus de nos calculs au même titre que les prestations relatives à une autre pathologie (cholécystectomie, hystérectomie, opération sur le cœur, prostatectomie, ). 4.1 Ampleur et structure du coût moyen hospitalier La figure 6 (voir page suivante) présente le coût moyen d une intervention chirurgicale de la hernie discale par type d hospitalisation ainsi que sa répartition entre l AMI (assurance maladie-invalidité) et le patient (ticket modérateur et supplément). L hospitalisation classique coûte beaucoup plus cher à la société et au patient que l hospitalisation de jour. En effet, plus la durée du séjour du patient à l hôpital est longue, plus les frais augmentent (voir plus haut tableau 2). Toutefois, ce résultat est à interpréter avec prudence puisque l hospitalisation de jour n est concernée que par la nucléotomie percutanée (qui ne porte que sur très peu de personnes). Le coût moyen de l intervention chirurgicale est de 711 en one day et de en cas d hospitalisation classique. L intervention avec arthrodèse, à savoir celle entraînant l hospitalisation la plus longue, coûte le plus cher à l AMI et au patient avec un coût moyen de Elle ne représente toutefois qu environ 8 % de l ensemble des interventions chirurgicales de hernie discale. 11

12 Bien que la durée moyenne du séjour soit (d une journée) plus courte, l hospitalisation pour hernie discale cervicale coûte 50% plus cher que celle pour hernie discale autre que cervicale (c est-à-dire lombaire et thoracique). Cela s explique par des coûts d implants et des honoraires médicaux plus élevés (voir plus bas). Coût moyen d une intervention chirurgicale de la hernie discale par type d hospitalisation (en euro, 2010) figure 6 L intervention de l AMI représente entre 63% et 76 % du coût moyen en cas d hospitalisation classique et près de 90 % pour l hospitalisation de jour. La partie à charge du patient (ticket modérateur + supplément) varie quant à elle entre 24 % et 37 % pour l hospitalisation classique et correspond à environ 14 % pour le one day. Décomposons à présent le coût moyen des trois principales interventions chirurgicales (cervicale, autre que cervicale et celle avec arthrodèse) par groupe de prestation (tableau 3) 8. Deux remarques s imposent avant toute interprétation des données : certaines prestations peuvent avoir été réalisées avant ou après l hospitalisation (imagerie médicale, biologie clinique, ) ; l arthrodèse concerne des cas de hernie plus compliqués (récidives, instabilité, ). 8 Etant donné la non représentativité des interventions en one day, nous ne présentons et analysons que les chiffres liés à l hospitalisation classique. Pour plus de détails pour le one day, voir Annexe tableau A.2. 12

13 Structure du coût moyen d une intervention chirurgicale pour une discale par groupe de prestation, en hospitalisation classique (2010) Groupes de coûts AMI* TM* SUPPL* Euro % Euro % Euro % Hernie discale autre que cervicale Frais de séjour et de soins Honoraires médicaux Biologie clinique Imagerie médicale Médicaments Implant et matériel Autres Total Hernie discale cervicale Frais de séjour et de soins Honoraires médicaux Biologie clinique Imagerie médicale Médicaments Implant et matériel Autres Total Hernie discale et arthrodèse Frais de séjour et de soins Honoraires médicaux Biologie clinique Imagerie médicale Médicaments Implant et matériel Autres tableau3 Total Le tableau 3 présente une structure du coût moyen à charge de l AMI différente de celle du coût moyen supporté par le patient, et ceci quel que soit la prestation analysée. *AMI : *TM : *SUPPL : Assurance maladie-invalidité Tickets modérateurs Suppléments facturés 13

14 9 Pour plus de détails pour les implants, voir Annexe tableau A Le même exercice a été réalisé pour chaque type d intervention chirurgicale d une hernie discale. En gros, nous retrouvons les mêmes conclusions que celles formulées à partir de l ensemble des hernies discales traitées. 11 Les hôpitaux universitaires sont les suivants : Cliniques universitaires de Mont Godinne ( ), Akademisch ziekenhuis VUB ( ), Universitair ziekenhuis Antwerpen-UZA ( ), Academische ziekenhuizen KUL ( ), Cliniques universitaires Saint-Luc ( ), Cliniques universitaires de Bruxelles Hôpital Erasme ( ), Universitair ziekenhuis Gent Rijksuniv. Gent ( ), CHU Sart-Tilman ( ). 12 Voir Annexe figure A.2. En cas d interventions pour hernie discale autre que cervicale et pour celle avec arthrodèse, les frais de séjour et de soins représentent le plus gros poste des dépenses de l AMI (respectivement 57 % ou et 36 % ou ). Pour la hernie discale cervicale, ce sont les honoraires médicaux qui constituent la plus importante dépense de l AMI (35 % ou ). Viennent ensuite les frais de séjour et de soins pour 33 % ou Une caractéristique singulière de la structure du coût de la hernie discale cervicale et de celle avec arthrodèse à charge de l AMI est le poids non négligeable des implants (respectivement 19 % ou 799 et 31% ou ). Alors qu ils ne représentent que 1 % du coût moyen d une intervention chirurgicale de hernie discale autre que cervicale. L explication provient de la non représentativité de ce groupe de coûts (implant) puisqu il concerne très peu d interventions chirurgicales de hernie discale autre que cervicale (moins de 10 interventions chirurgicales de hernie discale autre que cervicale sur un total de 1.642, soit moins de 1% de cas) 9. La partie des prestations remboursables à charge du patient, c est-à-dire le ticket modérateur, a quant à elle une composition fort similaire entre la hernie discale cervicale et celle avec arthrodèse. Pour ces deux prestations, les implants représentent près de la moitié des tickets modérateurs et les frais de séjour et de soins près du tiers. Ces deux types de dépenses cumulées constituent ainsi près de 80 % du ticket modérateur moyen payé par le patient. Dans le cas de la hernie discale autre que cervicale, la part des implants dans le ticket modérateur ne vaut que 1,6 % (même explication que celle avec l AMI). Pour les autres groupes de coûts, les montants sont comparables entre les trois prestations/ interventions chirurgicales. Les suppléments sont également à charge du patient et non remboursés par l AMI (implants non remboursables, médicaments non remboursables, suppléments de chambre, suppléments d honoraires, ). Les mêmes constats que ceux énoncés pour le ticket modérateur peuvent être formulés pour la composition des suppléments (à savoir un poids important des implants uniquement pour la hernie discale cervicale et celle avec arthrodèse). Peu importe la prestation, plus de la moitié des suppléments sont des suppléments d honoraires demandés par certains prestataires de soins. 4.2 Coût moyen selon le statut BIM ou non du patient, le statut universitaire ou non de l hôpital, le type d hospitalisation et le type de chambre 10 Les figures 7 et 8 nous renseignent, d une part, sur le coût moyen d une opération chirurgicale de hernie discale (représenté par des barres) et, d autre part, sur le nombre d interventions chirurgicales (représenté par des droites) selon certaines caractéristiques pertinentes de l hôpital et du patient. La majorité des interventions chirurgicales de hernie discale se pratique en hôpital non universitaire 11, peu importe le statut du patient (BIM ou non) et le type d hospitalisation (88% et 100% respectivement dans le cas de l hospitalisation classique et de l hospitalisation de jour). Les interventions avec nucléotome, celles avec arthrodèse et celles portant sur une hernie cervicale se font plus régulièrement en hôpital non universitaire (plus de 90% des cas) que les interventions sur hernie discale autre que cervicale 12. La plupart des interventions porte sur des bénéficiaires ordinaires ou non BIM. Leur proportion est évaluée à 90 %, tout type d hospitalisation confondu. Ce taux est légèrement plus élevé dans le cas de l hospitalisation de jour (93 % contre 90 % pour l hospitalisation classique). Il n existe également pas de différence significative dans la répartition BIM et non BIM entre les hôpitaux universitaires et les hôpitaux non universitaires d un même type d hospitalisation. Nous l avons déjà vu plus haut dans le texte, une intervention chirurgicale sur une hernie discale en milieu hospitalier classique coûte beaucoup plus cher que celle réalisée en one day (uniquement valable pour la technique concernée par le one day, à savoir celle avec nucléotome). 14

15 Ce constat est également valable lorsque les dépenses d une opération sur la hernie discale sont ventilées selon le statut BIM ou non du patient, le statut universitaire ou non de l hôpital et le type de chambre (figures 7 et 8). Les interventions en HC réalisées en hôpital universitaire coûtent en moyenne environ 15 % (ou 730 ) plus cher lorsqu il s agit de patients ordinaires ou non BIM que celles pratiquées en hôpital non universitaire. Cette différence s explique par le coût plus élevé de la journée d hospitalisation à charge de l AMI. Par contre, lorsqu il s agit d un patient BIM l écart n est pas significatif (inférieur à 5 %) puisque sa durée de séjour moyenne est plus importante (de 1 jour) dans les hôpitaux non universitaires comparée à celle des hôpitaux universitaires. Puisque les bénéficiaires de l intervention majorée sont mieux remboursés que les bénéficiaires ordinaires (non BIM), leur coût à leur charge (aussi bien le ticket modérateur que les suppléments) est plus faible que celui du bénéficiaire ordinaire. La différence du remboursement de l AMI entre les BIM et les non BIM apparait de manière plus marquée dans le cas des hôpitaux non universitaires. Cela s explique par un écart de durée de séjour plus important (de 1 jour) des BIM dans les hôpitaux non universitaires comparé à celui des hôpitaux universitaires. Bien que les hôpitaux universitaires soient en moyenne plus chers que les hôpitaux non universitaires pour les patients non BIM, nous ne remarquons pas de différences significatives au niveau des tickets modérateurs et suppléments à charge du patient. Par contre, pour les patients BIM, les écarts entre les hôpitaux universitaires et non universitaires en termes de tickets modérateurs et de suppléments deviennent non négligeables (20 %) alors que les montants remboursés par l AMI ne diffèrent pas significativement. Coût moyen et nombre d interventions chirurgicales de la hernie discale selon le statut BIM ou non du patient, le type d hôpital et le type d hospitalisation (2010) La majorité des interventions chirurgicales de hernie discale se pratique en hôpital non universitaire, peu importe le statut du patient (BIM ou non) et le type d hospitalisation. figure 7 15

16 La figure 8 intègre le type de chambre dans notre analyse. Nous distinguerons deux types de chambres : les chambres à deux lits ou communes et les chambres à un lit (aussi appelées chambres particulières). Quel que soit le type d hospitalisation ou le statut du patient (BIM ou non), la majorité des hospitalisations d une hernie discale se fait en chambre à deux lits ou commune (60% des hospitalisations sont concernées). Le coût moyen d une intervention chirurgicale sur hernie discale à charge de l AMI n est pas significativement influencé par le choix du type de chambre (écarts inférieurs à 10 %). Par contre, les suppléments en chambre particulière sont considérablement plus élevés (4 à 9 fois) que les suppléments en chambre à deux lits ou commune, et ceci quel que soit le statut du patient (BIM ou non). Notons toutefois que les écarts de suppléments entre les chambres à un lit et les autres chambres sont plus marqués chez les bénéficiaires de l intervention majorée comparés aux bénéficiaires ordinaires (non BIM). L autre partie du coût à charge du patient, à savoir le ticket modérateur, n est pas significativement influencée par le type de chambre. Coût moyen et nombre d interventions chirurgicales de la hernie discale selon le type de chambre, le statut BIM ou non du patient et le type d hospitalisation (2010) Les suppléments en chambre particulière sont considérablement plus élevés (4 à 9 fois) que les suppléments en chambre à deux lits ou commune. figure 8 16

etudes Coût hospitalier de la hernie abdominale et thoracique en 2010

etudes Coût hospitalier de la hernie abdominale et thoracique en 2010 etudes Coût hospitalier de la hernie abdominale et thoracique en 2010 Une publication des Mutualités Libres Rue Saint-Hubert, 19-1150 Bruxelles T 02 778 92 11 - F 02 778 94 04 commu@mloz.be Rédaction >

Plus en détail

ETuDEs. Le coût hospitalier des accouchements en Belgique

ETuDEs. Le coût hospitalier des accouchements en Belgique ETuDEs Le coût hospitalier des accouchements en Belgique Une publication des Mutualités Libres Rue Saint-Hubert, 19-1150 Bruxelles T 02 778 92 11 commu@mloz.be RÉDACTION Chantal Neirynck COORDINATION Pascale

Plus en détail

Déclaration d admission Coût de l hospitalisation

Déclaration d admission Coût de l hospitalisation Déclaration d admission Coût de l hospitalisation Choix de chambre et conditions financières pour une admission classique ou en hôpital de jour. Introduction Le présent document vise à vous informer des

Plus en détail

Dix ans de «Baromètre coûts hospitaliers»

Dix ans de «Baromètre coûts hospitaliers» Dix ans de «Baromètre coûts hospitaliers» Jean-Marc Laasman Leila Maron Jérôme Vrancken Bruxelles, le 26 novembre 2013. Près de dix ans après la publication de son premier «Baromètre coûts hospitaliers»,

Plus en détail

INSTRUCTIONS AUX ETABLISSEMENTS HOSPITALIERS RELATIVES A LA FACTURATION ELECTRONIQUE DES SOINS DE SANTE RELATIFS À MEDIPRIMA phase 1

INSTRUCTIONS AUX ETABLISSEMENTS HOSPITALIERS RELATIVES A LA FACTURATION ELECTRONIQUE DES SOINS DE SANTE RELATIFS À MEDIPRIMA phase 1 INSTRUCTIONS AUX ETABLISSEMENTS HOSPITALIERS RELATIVES A LA FACTURATION ELECTRONIQUE DES SOINS DE SANTE RELATIFS À MEDIPRIMA phase 1 1. Procédure générale. Le tiers payant (dispensateur de soins/établissement)

Plus en détail

Vu le rapport d auditorat de la Banque Carrefour de la sécurité sociale du 21 décembre 2006;

Vu le rapport d auditorat de la Banque Carrefour de la sécurité sociale du 21 décembre 2006; CSSS/07/005 DÉLIBÉRATION N 07/003 DU 9 JANVIER 2007 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL PAR LES ORGANISMES ASSUREURS AUX DISPENSATEURS DE SOINS EN VUE DE LA DÉTERMINATION DU STATUT

Plus en détail

La biologie clinique : un cas particulier de la nomenclature. Dr J. Legrand INAMI Service des soins de santé 14 octobre 2015

La biologie clinique : un cas particulier de la nomenclature. Dr J. Legrand INAMI Service des soins de santé 14 octobre 2015 La biologie clinique : un cas particulier de la nomenclature. Dr J. Legrand INAMI Service des soins de santé 14 octobre 2015 1 Résumé Remboursement des prestations de biologie clinique : 25 % «à l acte»

Plus en détail

N 35. Isabelle GIRARD-LE GALLO LA CONSOMMATION MÉDICALE DES BÉNÉFICIAIRES DE LA CMU EN 2000

N 35. Isabelle GIRARD-LE GALLO LA CONSOMMATION MÉDICALE DES BÉNÉFICIAIRES DE LA CMU EN 2000 D I R E C T I O N D E S S T A T I S T I Q U E S E T D E S É T U D E S N 35 Isabelle GIRARD-LE GALLO LA CONSOMMATION MÉDICALE DES BÉNÉFICIAIRES DE LA CMU EN 2000 En 2000, un patient bénéficiaire de la CMU

Plus en détail

etudes Les coûts hospitaliers de la chirurgie bariatrique en Belgique

etudes Les coûts hospitaliers de la chirurgie bariatrique en Belgique etudes Les coûts hospitaliers de la chirurgie bariatrique en Belgique Une publication des Mutualités Libres Rue Saint-Hubert, 19-1150 Bruxelles T 02 778 92 11 commu@mloz.be Rédaction Vanessa Vanrillaer

Plus en détail

LE FINANCEMENT DES HOPITAUX EN BELGIQUE. Prof. G. DURANT

LE FINANCEMENT DES HOPITAUX EN BELGIQUE. Prof. G. DURANT LE FINANCEMENT DES HOPITAUX EN BELGIQUE Prof. G. DURANT La Belgique (11 millions d habitants) est un pays fédéral. Le financement est organisé au niveau national sauf le financement des infrastructures

Plus en détail

ANESTHESIE DANS LA CHIRURGIE AMBULATOIRE ORL. MS.Haraoubia - A.Mouzali -KH.Ouennoughi - M.Z.Saadi - K.Kanoun - F.Djadane - O.Zemirli CHU BENI-MESSOUS

ANESTHESIE DANS LA CHIRURGIE AMBULATOIRE ORL. MS.Haraoubia - A.Mouzali -KH.Ouennoughi - M.Z.Saadi - K.Kanoun - F.Djadane - O.Zemirli CHU BENI-MESSOUS ANESTHESIE DANS LA CHIRURGIE AMBULATOIRE ORL MS.Haraoubia - A.Mouzali -KH.Ouennoughi - M.Z.Saadi - K.Kanoun - F.Djadane - O.Zemirli CHU BENI-MESSOUS INTRODUCTION La chirurgie ambulatoire est née il y a

Plus en détail

En outre, les forfaits de douleur chronique doivent être enregistrés comme hospitalisation de jour à partir du 1 er juillet 2007 (article 4, 8).

En outre, les forfaits de douleur chronique doivent être enregistrés comme hospitalisation de jour à partir du 1 er juillet 2007 (article 4, 8). .DG1 Organisation des Etablissements de Soins Service Datamanagement VOTRE LETTRE DU VOS RÉF. NOS RÉF. DM/RCM-MKG/n.48_07 DATE 09/11/2007 A l'attention du Directeur général, du Directeur Médical ANNEXE(S)

Plus en détail

Choix de Chambre. Conditions financières

Choix de Chambre. Conditions financières Déclaration d'admission AR du 15 décembre 2008 Modifiant AR du 17juin 2004 Hospitalisation de jour Hôpital de jour chirurgical, forfaits A-B-C-D et maxi forfaits de chimiothérapie Conditions au 01/01/2014

Plus en détail

PARTIE I - Données de cadrage. Sous-indicateur n 9-1 : Nombre de consultations de médecins par habitant, perspective internationale

PARTIE I - Données de cadrage. Sous-indicateur n 9-1 : Nombre de consultations de médecins par habitant, perspective internationale Indicateur n 9 : Consommation de soins par habitant Sous-indicateur n 9-1 : Nombre de consultations de médecins par habitant, perspective internationale Le nombre moyen de consultations médicales par habitant

Plus en détail

ZOAST (ZONE ORGANISÉE D ACCÈS AUX SOINS TRANSFRONTALIERS)

ZOAST (ZONE ORGANISÉE D ACCÈS AUX SOINS TRANSFRONTALIERS) ZOAST La convention «ZOAST Ardennes» met en œuvre des dispositifs de simplifications administrative et financière en matière d accès aux soins à l étranger. Celle-ci garantit aux patients, dans le cadre

Plus en détail

Hospitalia Continuité. Pour continuer à bénéficier d une assurance hospitalisation à bon prix quand on n a plus celle de son employeur.

Hospitalia Continuité. Pour continuer à bénéficier d une assurance hospitalisation à bon prix quand on n a plus celle de son employeur. Si vous quittez votre employeur, que devient votre assurance hospitalisation? Hospitalia Continuité. Pour continuer à bénéficier d une assurance hospitalisation à bon prix quand on n a plus celle de son

Plus en détail

Explications concernant la déclaration d'admission

Explications concernant la déclaration d'admission Explications concernant la déclaration d'admission En tant que patient, vous pouvez faire certains choix qui ont une influence considérable sur le prix final de votre séjour à l hôpital. Ces choix, c est

Plus en détail

1. Code de la sécurité sociale

1. Code de la sécurité sociale Points-clés de la loi du 17 décembre 2010 portant réforme du système de soins de santé et modifiant : 1. le Code de la sécurité sociale ; 2. la loi modifiée du 28 août 1998 sur les établissements hospitaliers.

Plus en détail

Déclaration d admission pour admission en hôpital psychiatrique: choix de chambre et conditions financières

Déclaration d admission pour admission en hôpital psychiatrique: choix de chambre et conditions financières ADRESSOGRAMME Déclaration d admission pour admission en hôpital psychiatrique: choix de chambre et conditions financières 1. Suppléments de chambre - suppléments d'honoraires J'ai pris connaissance des

Plus en détail

Swiss santé Hospitalisation et chirurgie

Swiss santé Hospitalisation et chirurgie La couverture indispensable de toutes vos dépenses hospitalières Swiss santé Hospitalisation et chirurgie L hospitalisation, tout le monde y pense un jour ou l autre, surtout lorsqu un proche, suite à

Plus en détail

Tests de sensibilité des projections aux hypothèses démographiques et économiques : variantes de chômage et de solde migratoire

Tests de sensibilité des projections aux hypothèses démographiques et économiques : variantes de chômage et de solde migratoire CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 16 décembre 2014 à 14 h 30 «Actualisation des projections» Document N 5 Document de travail, n engage pas le Conseil Tests de sensibilité des projections

Plus en détail

Contrats Frais de santé. Bilan 2013

Contrats Frais de santé. Bilan 2013 Contrats Frais de santé Bilan 2013 1 Effectifs assurés au 31/12/2013 Structure de la Démographie Assurés Conjoints Enfants Total Bénéficiaires Coef. Bénéficiaires 2 376 1 230 2 221 5 827 2,45 Assurés Age

Plus en détail

4 Description des chiffres-clés répertoriés

4 Description des chiffres-clés répertoriés 4 Description des chiffres-clés répertoriés La partie tableaux donne, pour chaque hôpital de Suisse, une sélection de chiffres-clés. Celle-ci se fonde sur l ancienne publication de la VESKA/H+ «Statistique

Plus en détail

ANNEXE 2 RÈGLEMENT FÉDÉRAL HOSPITALIER

ANNEXE 2 RÈGLEMENT FÉDÉRAL HOSPITALIER ANNEXE 2 RÈGLEMENT FÉDÉRAL HOSPITALIER ANNEXE N 2 RÈGLEMENT FÉDÉRAL POUR LA COUVERTURE DU RISQUE HOSPITALISATION TITRE I - PRINCIPES GÉNÉRAUX ARTICLE 1-1 CATÉGORIES COUVERTES Sont admis à bénéficier des

Plus en détail

EXPLICATIONS CONCERNANT LA

EXPLICATIONS CONCERNANT LA 08/10/2014 Centre Hospitalier Régional de Namur EXPLICATIONS CONCERNANT LA DéCLARATION D ADMISSION Choix de chambre & conditions financières En tant ue patient, vous pouvez faire certains choix ui ont

Plus en détail

La rémunération des concepteurs. en théâtre au Québec. de 2004 à 2006

La rémunération des concepteurs. en théâtre au Québec. de 2004 à 2006 La rémunération des concepteurs en théâtre au Québec de 2004 à 2006 Conseil québécois du théâtre - novembre 2007 Dans le cadre des travaux préparatoires des SECONDS ÉTATS GÉNÉRAUX DU THÉÂTRE PROFESSIONNEL

Plus en détail

Cahier des charges des règles de facturation des actes et consultations externes (ACE) disponible dans l'espace éditeur de www.sante-sport.

Cahier des charges des règles de facturation des actes et consultations externes (ACE) disponible dans l'espace éditeur de www.sante-sport. Fiche d Information Programme HÔPITAL Forfaits ATU, FFM, SE, APE Etablissements Publics MCO FI_URS_MAJ201011 Historique Mises à Jour Date Création : 02/12/2010 Date Validation Comité de Lecture : 09/02/2011

Plus en détail

Circulaire aux hôpitaux

Circulaire aux hôpitaux Avez-vous des questions ou souhaitez-vous des informations supplémentaires? Envoyez un courriel au frontdesk à l adresse suivante question@miis.be Ou prenez contact avec nous au 02 508 85 86 Le Ministre

Plus en détail

Coût d une hospitalisation. Conférence de presse

Coût d une hospitalisation. Conférence de presse Coût d une hospitalisation en région liégeoisei Conférence de presse MC Liège 22 février 2013 INTRODUCTION Introduction En 2012 : gain en sécurité tarifaire par interdiction des suppléments d honoraires

Plus en détail

INFORMATION SUPPLÉMENTAIRE POUR

INFORMATION SUPPLÉMENTAIRE POUR INFORMATION SUPPLÉMENTAIRE POUR L ENREGISTREMENT DES HOSPITALISATIONS DE JOUR Contenu Contenu... 1 1 Domaine DONNEES MEDICALES et DONNEES de FACTURATION... 3 1.1 Hospitalisation de jour dans les unités

Plus en détail

Implants et Dispositifs médicaux invasifs: La Nouvelle Réglementation. Valérie Noblesse Attaché Pharmacien INAMI-SSS-Direction médicale

Implants et Dispositifs médicaux invasifs: La Nouvelle Réglementation. Valérie Noblesse Attaché Pharmacien INAMI-SSS-Direction médicale Implants et Dispositifs médicaux invasifs: La Nouvelle Réglementation Valérie Noblesse Attaché Pharmacien INAMI-SSS-Direction médicale 1 Plan La notification La liste La liste nominative Le budget des

Plus en détail

ENQUÊTE DE SANTÉ 2013

ENQUÊTE DE SANTÉ 2013 ENQUÊTE DE SANTÉ 2013 RAPPORT 3 : UTILISATION DES SERVICES DE SOINS DE SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX Sabine Drieskens, Lydia Gisle (éd.) Institut Scientifique de Santé Publique Direction Opérationnelle

Plus en détail

REGIME «PLUS» TARIFS 2013. Part salarié : 36 50 Part employeur : 19 Supplément conjoint : 15 REMBOURSEMENTS 2013

REGIME «PLUS» TARIFS 2013. Part salarié : 36 50 Part employeur : 19 Supplément conjoint : 15 REMBOURSEMENTS 2013 REGIME «PLUS» TARIFS 2013 Part salarié : 36 50 Part employeur : 19 Supplément conjoint : 15 REMBOURSEMENTS 2013 N.B : Ces remboursements s ajoutent à ceux de la sécurité sociale. HOSPITALISATION Hospitalisation

Plus en détail

ETUDIER À L ÉTRANGER BELGIQUE

ETUDIER À L ÉTRANGER BELGIQUE ETUDIER À L ÉTRANGER BELGIQUE BIENVENUE EN BELGIQUE Vous avez décidé de venir étudier en Belgique, félicitations! Notre pays est reconnu pour la qualité de son accueil, son sens de l'humour, ses bières,

Plus en détail

ETUDIER À L ÉTRANGER BELGIQUE

ETUDIER À L ÉTRANGER BELGIQUE ETUDIER À L ÉTRANGER BELGIQUE BIENVENUE EN BELGIQUE Vous avez décidé de venir étudier en Belgique, félicitations! Notre pays est reconnu pour la qualité de son accueil, son sens de l'humour, ses bières,

Plus en détail

par Michel VIGNEUL Conseiller actuaire Manager de projets COOPAMI Bruxelles 27 novembre 2012

par Michel VIGNEUL Conseiller actuaire Manager de projets COOPAMI Bruxelles 27 novembre 2012 www.inami.be www.coopami.org Financement et maîtrise des dépenses de remboursement des soins de santé par l assurance maladie obligatoire par Michel VIGNEUL Conseiller actuaire Manager de projets COOPAMI

Plus en détail

PLAN CADRES DES GARANTIES DE PRÉVOYANCE COMPLÈTES POUR VOS COLLABORATEURS

PLAN CADRES DES GARANTIES DE PRÉVOYANCE COMPLÈTES POUR VOS COLLABORATEURS PLAN CADRES DES GARANTIES DE PRÉVOYANCE COMPLÈTES POUR VOS COLLABORATEURS Vous êtes dirigeant d entreprise. Vous choisissez de souscrire un régime de prévoyance pour vos salariés cadres. Le PLAN CADRES

Plus en détail

Les avantages d être assuré chez MMA

Les avantages d être assuré chez MMA Les avantages d être assuré chez MMA Avec votre Assurance Santé MMA, vous bénéficiez de services qui vous rendent la vie plus simple tout en préservant votre budget. GPS Santé (1) : informations, conseils,

Plus en détail

SPVIE SANTÉ PARTICULIER

SPVIE SANTÉ PARTICULIER SPVIE SANTÉ PARTICULIER Brochure Valable à compter du 1 er Décembre 2013 1 Vos AVANTAGES SPVIE SANTÉ PARTICULIER. Aucune sélection médicale à l entrée.. Une couverture immédiate à la souscription, sans

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ Décret n o 2011-467 du 27 avril 2011 relatif aux états statistiques des entreprises d assurances, des mutuelles

Plus en détail

Garantie Senior Régime général ou local Sécurité Sociale

Garantie Senior Régime général ou local Sécurité Sociale Garantie Senior Régime général ou local Sécurité Sociale Remboursement total R.O. + Mutuelle Visites, consultations, actes, majorations des médecins généraliste et spécialistes 150% Analyses et examens

Plus en détail

pour vous aujourd hui et demain Tableau des prestations Multi Santé 2015 AGENTS DE LA DÉFENSE Multi Santé, la formule classique

pour vous aujourd hui et demain Tableau des prestations Multi Santé 2015 AGENTS DE LA DÉFENSE Multi Santé, la formule classique pour vous aujourd hui et demain Tableau des prestations 2015 AGENTS DE, la formule classique la formule classique Les pourcentages sont communiqués en référence au tarif opposable de la Hospitalisation,

Plus en détail

VOTRE FAQ CONTRATS RESPONSABLES CHEFS D ENTREPRISE, LES RÉPONSES À VOS QUESTIONS SUR LES CONTRATS SANTÉ DIT «RESPONSABLES»

VOTRE FAQ CONTRATS RESPONSABLES CHEFS D ENTREPRISE, LES RÉPONSES À VOS QUESTIONS SUR LES CONTRATS SANTÉ DIT «RESPONSABLES» VOTRE FAQ CONTRATS RESPONSABLES CHEFS D ENTREPRISE, LES RÉPONSES À VOS QUESTIONS SUR LES CONTRATS SANTÉ DIT «RESPONSABLES» PRÉAMBULE EASY BOX Le contrat santé dit «responsable» est entré en vigueur le

Plus en détail

Exercice de la kinésithérapie comme salarié dans le secteur des soins de santé

Exercice de la kinésithérapie comme salarié dans le secteur des soins de santé 2013 Exercice de la kinésithérapie comme salarié dans le secteur des soins de santé Ipsos Public Affairs 24/06/2013 1 Exercice de la kinésithérapie comme salarié dans le secteur des soins de santé Table

Plus en détail

LE BUDGET COMMUNAL NOTIONS DE BASE DEFINITION DU BUDGET COMMUNAL

LE BUDGET COMMUNAL NOTIONS DE BASE DEFINITION DU BUDGET COMMUNAL LE BUDGET COMMUNAL NOTIONS DE BASE DEFINITION DU BUDGET COMMUNAL 1. Le budget communal est l acte fondamental de la gestion municipale car il détermine chaque année l ensemble des actions qui seront entreprises.

Plus en détail

I N A M I Institut National d'assurance Maladie Invalidité

I N A M I Institut National d'assurance Maladie Invalidité I N A M I Institut National d'assurance Maladie Invalidité CIRCULAIRE AUX KINESITHERAPEUTES 2008/1 SOINS DE SANTE Correspondant : Tél. : 02/739.74.79 E-mail : kine@inami.fgov.be Website : www.inami.be

Plus en détail

HOSPIMUT Des assurances hospitalisation à la mesure de vos besoins!

HOSPIMUT Des assurances hospitalisation à la mesure de vos besoins! HOSPIMUT Des assurances hospitalisation à la mesure de vos besoins! PROTÉGEZ-VOUS CONTRE LES FRAIS D HOSPITALISATION ÉLEVÉS! Une hospitalisation peut coûter cher et l intervention de l assurance maladie

Plus en détail

Les consommateurs de somnifères

Les consommateurs de somnifères ARgSES Arguments socio-économiques pour la santé Andrée MIZRAHI 1 et Arié MIZRAHI 1 Les consommateurs de somnifères Les somnifères ou hypnotiques, médicaments psychotropes destinés à lutter contre les

Plus en détail

L indice des fonctionnaires à la liquidation de leur retraite DREES

L indice des fonctionnaires à la liquidation de leur retraite DREES CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 10 avril 2014 à 9 h 30 «Carrières salariales et retraites dans les secteurs privé et public» Document N 8 Document de travail, n engage pas le Conseil

Plus en détail

Changements directives RHM Mai 2014 Changements dans les directives RHM version mai 2014 en comparaison avec la version de juillet 2013

Changements directives RHM Mai 2014 Changements dans les directives RHM version mai 2014 en comparaison avec la version de juillet 2013 Changements dans les directives RHM version mai 2014 en comparaison avec la version de juillet 2013 Global Numérotation de page A partir du chapitre 0: liens entre les fichiers A partir de la première

Plus en détail

santé individuelle GARANTIE DES

santé individuelle GARANTIE DES santé individuelle GARANTIE DES ACCIDENTMAXIMA SURCOMPLémentaire FICHE PRODUIT 3 NIVEAUX DE formules > option 1 150/200 > option 2 300 > option 3 400 Cible Assurés, bénéficiant d une complémentaire santé,

Plus en détail

Focus. Lien entre rémunération du travail et allocation de chômage

Focus. Lien entre rémunération du travail et allocation de chômage Focus Lien entre rémunération du travail et allocation de chômage Introduction Le travailleur qui devient chômeur et qui est admissible sur base de prestations de travail se voit, en application du principe

Plus en détail

ASSURANCES HOSPITALISATION

ASSURANCES HOSPITALISATION ASSURANCES HOSPITALISATION RÈGLEMENT EN VIGUEUR AU 01-01-2016 Article 1 Objet de l assurance L assurance a pour objet d accorder, à charge de la Société Mutualiste SOLIMUT, une intervention financière

Plus en détail

Améliorer la qualité du système de santé et maîtriser les dépenses : propositions de l Assurance maladie pour 2015

Améliorer la qualité du système de santé et maîtriser les dépenses : propositions de l Assurance maladie pour 2015 Améliorer la qualité du système de santé et maîtriser les dépenses : propositions de l Assurance maladie pour 2015 Rapport au ministre chargé de la sécurité sociale et au Parlement sur l'évolution des

Plus en détail

LA CHIRURGIE DU REFLUX GASTRO-OESOPHAGIEN

LA CHIRURGIE DU REFLUX GASTRO-OESOPHAGIEN LA CHIRURGIE DU REFLUX GASTRO-OESOPHAGIEN CLINIQUE SAINT-JOSEPH rue de Hesbaye 75 B-4000 Liège Tél. 04 224 81 11 Fax 04 224 87 70 Service de chirurgie digestive Tél. 04 224 89 00-04 224 89 01 de 8h à 18h,

Plus en détail

INFORMATIONS FINANCIÈRES À L ATTENTION DES PATIENTS ET DE LEURS FAMILLES. Être soigné à l hôpital, combien ça coûte? tarifs

INFORMATIONS FINANCIÈRES À L ATTENTION DES PATIENTS ET DE LEURS FAMILLES. Être soigné à l hôpital, combien ça coûte? tarifs INFORMATIONS FINANCIÈRES À L ATTENTION DES PATIENTS ET DE LEURS FAMILLES Être soigné à l hôpital, combien ça coûte? tarifs En urgence, en consultation, en hospitalisation, que payerez-vous? Quels frais

Plus en détail

Département de radiologie médicale. Nouveau financement hospitalier en 2012

Département de radiologie médicale. Nouveau financement hospitalier en 2012 Nouveau financement hospitalier en 2012 Sommaire 1. Introduction 2. Historique 3. Bases légales 4. Le système DRG 5. Impact économique 6. Autre nouveauté en 2012 7. Discussion 1. Introduction Le nouveau

Plus en détail

Les dépenses de santé 2013 en Rhône-Alpes. une part stable des dépenses nationales. 6,3 millions d habitants soit 9.7% de la population française

Les dépenses de santé 2013 en Rhône-Alpes. une part stable des dépenses nationales. 6,3 millions d habitants soit 9.7% de la population française INDICATEURS n 8 Les dépenses de santé 2013 une part stable des dépenses nationales Conformément aux dispositions de l article L1432-3 du code de la santé publique, un état fi nancier est édité chaque année

Plus en détail

REMBOURSEMENT DES FRAIS DE SANTE

REMBOURSEMENT DES FRAIS DE SANTE 1 REMBOURSEMENT DES FRAIS DE SANTE Sommaire 1 - AFFILIATION...2 2 - COTISATIONS...3 3 - GARANTIES...4 31 - Contenu des garanties...4 32 - Bénéficiaires des garanties...4 33 - Prise d effet des garanties...5

Plus en détail

Choississez le niveau de vos remboursements le mieux adaptés à vos besoins

Choississez le niveau de vos remboursements le mieux adaptés à vos besoins MES GARANTIES Choississez le niveau de vos remboursements le mieux adaptés à vos besoins Les garanties de base PRESTATIONS 2011 à compter du 1 er janvier 2011 Equilibre Confort Excellence Optimum MES REMBOURSEMENTS

Plus en détail

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Édition 2011 Environnement de la protection sociale Le déficit du régime général En milliards d euros 2009 2010 Prévisions 2011-0,7-0,7 0-1,8-2,7-2,6-7,2-6,1-8,9-10,6-9,9-11,6-20,3-23,9-18,6

Plus en détail

Explications concernant la déclaration d admission

Explications concernant la déclaration d admission Explications concernant la déclaration d admission En tant que patient, vous pouvez faire certains choix qui ont une influence considérable sur le prix final de votre séjour à l hôpital. Ces choix, c est

Plus en détail

Exercice 2. Population de Bruxelles de 18 à 65 ans selon le sexe et le statut d occupation - 2010

Exercice 2. Population de Bruxelles de 18 à 65 ans selon le sexe et le statut d occupation - 2010 Chapitre 1. Tableau à double entrée Exercices : solutions Texte provisoire. Merci pour les remarques, commentaires, suggestions Exercice 1 1.a. Population de Bruxelles selon le sexe et la nationalité Hommes

Plus en détail

Tableau des prestations Vita Santé 2015

Tableau des prestations Vita Santé 2015 pour vous aujourd hui et demain Tableau des prestations Vita Santé 2015 AGENTS DE Vita Santé, la formule active la formule active Hospitalisation, Court séjour, Maternité, Psychiatrie, Soins de Suite et

Plus en détail

Les avantages d être assuré chez MMA

Les avantages d être assuré chez MMA Les avantages d être assuré chez MMA Avec votre Assurance Santé MMA, vous bénéficiez de services qui vous rendent la vie plus simple tout en préservant votre budget. GPS Santé (1) : informations, conseils,

Plus en détail

M 1795. Secrétariat du Grand Conseil. Proposition de motion Moins d'attente pour se faire opérer à l'hôpital!

M 1795. Secrétariat du Grand Conseil. Proposition de motion Moins d'attente pour se faire opérer à l'hôpital! Secrétariat du Grand Conseil M 1795 Proposition présentée par les députés : M mes et MM. Patrick Saudan, Gabriel Barrillier, Michèle Ducret, Michel Ducret, Pierre Kunz et Jean- Marc Odier Date de dépôt

Plus en détail

D où la nécessité de prendre un contrat complémentaire qui complètera la différence.

D où la nécessité de prendre un contrat complémentaire qui complètera la différence. SOMMAIRE Nécessité d une complémentaire santé... 2 Différence entre complémentaire santé obligatoire et facultative... 2 Acteurs et marché... 2 Les acteurs... 2 Stratégies commerciales... 2 Les contrats

Plus en détail

Evolution de l activité en hôpital de jour en Belgique : présentation des données les plus récentes

Evolution de l activité en hôpital de jour en Belgique : présentation des données les plus récentes Evolution de l activité en hôpital de jour en Belgique : présentation des données les plus récentes M.Daubie INAMI - Service Soins de Santé Direction RDQ 11 février 2011 1 I. Historique (1) Depuis 1995

Plus en détail

SOMMAIRE I. INTRODUCTION 4 II. SOURCES D INFORMATION 5

SOMMAIRE I. INTRODUCTION 4 II. SOURCES D INFORMATION 5 SOMMAIRE I. INTRODUCTION 4 II. SOURCES D INFORMATION 5 2.1. ETUDES REALISEES PAR LES SERVICES DES CAISSES D ASSURANCE MALADIE 5 2.2. ANALYSE DE LA LITTERATURE 5 2.3. ANALYSE DES VENTES 6 2.4. COMPARAISONS

Plus en détail

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Édition 2016 ENVIRONNEMENT DE LA PROTECTION SOCIALE Le déficit du régime général En milliards d 2013 2014 Prévisions 2015 0,7 0,6-0,6-3,2-2,7-1,6-4,6-6

Plus en détail

Si le MAF m était conté...

Si le MAF m était conté... Si le MAF m était conté... MAXIMUM A FACTURER MAF trois lettres qui renvoient au "maximum à facturer". Cet élément de notre système de protection sociale limite le risque de devoir supporter des coûts

Plus en détail

CARTES POUR ÉTRANGERS ET DOCUMENTS DE SÉJOUR DÉLIVRÉS DANS LE CADRE DU REGROUPEMENT FAMILIAL

CARTES POUR ÉTRANGERS ET DOCUMENTS DE SÉJOUR DÉLIVRÉS DANS LE CADRE DU REGROUPEMENT FAMILIAL CARTES POUR ÉTRANGERS ET DOCUMENTS DE SÉJOUR DÉLIVRÉS DANS LE CADRE DU REGROUPEMENT FAMILIAL Statistiques annuelles, 2010-2013 1. Données générales sur les premières cartes pour étrangers ou documents

Plus en détail

HERNIES CERVICALE ET LOMBAIRE

HERNIES CERVICALE ET LOMBAIRE HERNIES CERVICALE ET LOMBAIRE INTRODUCTION Hernie discale : débord disque Membre inférieur: Sciatique Cruralgie Membre supérieur Névralgie cervico-brachiale (NCB) RAPPELS ANATOMIQUES L5 Racine S1 S1 PHYSIOPATHOLOGIE

Plus en détail

Fiche d information sur la politique de la santé

Fiche d information sur la politique de la santé Fiche d information sur la politique de la santé V. Questions et réponses concernant la compensation des risques dans l assurance-maladie Etat: juillet 2012 Chères lectrices, chers lecteurs, Dans l assurance

Plus en détail

TARMED forces et faiblesses

TARMED forces et faiblesses TARMED forces et faiblesses SEMINAIRE MAS 2010 «Financement de la santé, médicoéconomie et flux du médicament» 27 septembre 2010. Charles A. Vogel, PhD Chef de projet d introduction du TARMED au CHUV 2

Plus en détail

ETUDES. Le coût de la chirurgie de la cataracte en. Belgique

ETUDES. Le coût de la chirurgie de la cataracte en. Belgique ETUDES Le coût de la chirurgie de la cataracte en Belgique Une publication des Mutualités Libres Rue Saint-Hubert, 19-1150 Bruxelles T 02 778 92 11 - F 02 778 94 04 commu@mloz.be Rédaction > Rudy Van Tielen

Plus en détail

Chaque jour, agir ensemble pour vaincre DOSSIER DE PRESSE

Chaque jour, agir ensemble pour vaincre DOSSIER DE PRESSE Chaque jour, agir ensemble pour vaincre DOSSIER DE PRESSE LE CANCER EN QUELQUES CHIFFRES Problème majeur de santé publique avec près de 355 000 nouveaux cas estimés chaque année, le cancer est la première

Plus en détail

Les bénéficiaires de la CMU :

Les bénéficiaires de la CMU : D I R E C T I O N D E S S T A T I S T I Q U E S E T D E S É T U D E S N 29 Isabelle GIRARD - Jocelyne MERLIÈRE LES DÉPENSES DE SANTÉ DES BÉNÉFICIAIRES DE LA CMU Au cours des 5 premiers mois de l année

Plus en détail

1. Hospitalisation : analyse de la répartition des services offerts.

1. Hospitalisation : analyse de la répartition des services offerts. Hospitalisation L information sur l offre en hospitalisation d un pays (nombre de lits par habitant, répartition géographique ou par spécialité médicale) est utile pour déterminer la différence entre l

Plus en détail

Aide à l acquisition d une complémentaire

Aide à l acquisition d une complémentaire Les définitions présentées ci-dessous sont extraites du glossaire de l assurance complémentaire santé édité par l Union Nationale des Organismes d Assurance Maladie Complémentaire. Aide à l acquisition

Plus en détail

La recherche d assurance maladie à l étranger Procédure à l usage des CPAS

La recherche d assurance maladie à l étranger Procédure à l usage des CPAS La recherche d assurance maladie à l étranger Procédure à l usage des CPAS CAAMI Service Relations internationales (iri.enquete@caami.be) www.caami.be Introduction La Caisse Auxiliaire d Assurance Maladie-Invalidité

Plus en détail

Livret de Vente 2013. Néoliane ESSENTIEL. Les bonnes garanties, au juste prix!

Livret de Vente 2013. Néoliane ESSENTIEL. Les bonnes garanties, au juste prix! Livret de Vente 2013 Néoliane ESSENTIEL Les bonnes garanties, au juste prix! Néoliane Santé - 455 Promenade des Anglais - Immeuble Nice Plaza - 06200 Nice www.neoliane-sante.fr Découvrez la gamme ESSENTIEL

Plus en détail

Assurance santé. Pour assurer l essentiel, nous faisons confiance au spécialiste! Swiss santé. Les formules fondamentales

Assurance santé. Pour assurer l essentiel, nous faisons confiance au spécialiste! Swiss santé. Les formules fondamentales Assurance santé Pour assurer l essentiel, nous faisons confiance au spécialiste! Swiss santé Les formules fondamentales Hospitalisation, soins et interventions dentaires, ou encore remplacement de lunettes

Plus en détail

Résultats des arthrodèses lombaires ou lombosacrées par voie antérieure pour spondylolisthésis par lyse isthmique

Résultats des arthrodèses lombaires ou lombosacrées par voie antérieure pour spondylolisthésis par lyse isthmique Résultats des arthrodèses lombaires ou lombosacrées par voie antérieure pour spondylolisthésis par lyse isthmique J. ALLAIN Institut Du Rachis CHU Henri Mondor Créteil - UPEC Série de l Institut Du Rachis

Plus en détail

Organisation - Organisatie. Avantages - Voordelen. Mutualité socialiste du Centre, Charleroi et Soignies 317

Organisation - Organisatie. Avantages - Voordelen. Mutualité socialiste du Centre, Charleroi et Soignies 317 Organisation Organisatie Mutualité socialiste du Centre, Charleroi et Soignies 317 Avenue des Alliés 2 6000 CHARLEROI Tél. : (071) 50 77 77 Fax : (071) 50 77 99 Acupuncture Avantages Voordelen Activité

Plus en détail

COMPLÉMENTAIRE SANTÉ KLESIA MUTUELLE KLESIA RYTHMA SANTÉ. Préservez votre capital santé

COMPLÉMENTAIRE SANTÉ KLESIA MUTUELLE KLESIA RYTHMA SANTÉ. Préservez votre capital santé COMPLÉMENTAIRE SANTÉ KLESIA MUTUELLE 1 KLESIA RYTHMA SANTÉ Préservez votre capital santé 2 KLESIA RYTHMA SANTÉ À partir de 46,93 / mois* pour un assuré de 60 ans en formule ECO * département 79 Au fil

Plus en détail

PROJET DE PRODUCTION DE RAPPORTS SUR LES HÔPITAUX CANADIENS DÉVELOPPÉ PAR L INSTITUT CANADIEN D INFORMATION SUR LA SANTÉ

PROJET DE PRODUCTION DE RAPPORTS SUR LES HÔPITAUX CANADIENS DÉVELOPPÉ PAR L INSTITUT CANADIEN D INFORMATION SUR LA SANTÉ PROJET DE PRODUCTION DE RAPPORTS SUR LES HÔPITAUX CANADIENS DÉVELOPPÉ PAR L INSTITUT CANADIEN D INFORMATION SUR LA SANTÉ ANALYSE DES RÉSULTATS DES HÔPITAUX DE LA MONTÉRÉGIE Présentation L Institut canadien

Plus en détail

ssentielis santé ... assurez votre santé pour l essentiel et réalisez jusqu à 50 % d économies* [ COMPLÉMENTAIRE SANTÉ ] PARTICULIERS

ssentielis santé ... assurez votre santé pour l essentiel et réalisez jusqu à 50 % d économies* [ COMPLÉMENTAIRE SANTÉ ] PARTICULIERS [ COMPLÉMENTAIRE SANTÉ ] PARTICULIERS ssentielis santé... assurez votre santé pour l essentiel et réalisez jusqu à 50 % d économies* * Selon étude effectuée en septembre 2010, sur la base des tarifs TTC

Plus en détail

Explications concernant la déclaration d admission

Explications concernant la déclaration d admission WERKEN GLORIEUX a.s.b.l. ch Glorieux Agr.n:71055072000 Av. Glorieux 55-9600 Renaix Tél. (055)23 30 11 Fax (055)23 30 22 Introduction Explications concernant la déclaration d admission En tant que patient,

Plus en détail

Estimation du nombre de personnes sous traitement d aide au maintien de l abstinence alcoolique en Poitou-Charentes, en 2008

Estimation du nombre de personnes sous traitement d aide au maintien de l abstinence alcoolique en Poitou-Charentes, en 2008 Estimation du nombre de personnes sous traitement d aide au maintien de l abstinence alcoolique en Poitou-Charentes, en 2008 Loïc Le Minor, CIRDD Poitou-Charentes Chargé de Mission - Observation 2009 Rapport

Plus en détail

Tableau des prestations

Tableau des prestations Tableau des prestations Applicable à partir du 1er janvier 2015 E N TR E P RI S E S Nature des Hospitalisation médicale, chirurgicale et maternité Frais de séjour Établissements conventionnés par la Établissements

Plus en détail

Observatoire sociétal «Les Français et la qualité des soins»

Observatoire sociétal «Les Français et la qualité des soins» Observatoire sociétal «Les Français et la qualité des soins» Deuxième édition Septembre 2010 Nobody s Unpredictable Fiche technique Sondage effectué pour : Générale de Santé Echantillon : 967 personnes,

Plus en détail

1. Comment bien choisir son contrat? Selon ses besoins Selon son budget. 2. Pourquoi choisir Emell? 3. Quelles garanties?

1. Comment bien choisir son contrat? Selon ses besoins Selon son budget. 2. Pourquoi choisir Emell? 3. Quelles garanties? 1. Comment bien choisir son contrat? Selon ses besoins Selon son budget 2. Pourquoi choisir Emell? 3. Quelles garanties? Il est essentiel de bien déterminer vos besoins afin de choisir la meilleure protection!

Plus en détail

Bien comprendre et bien choisir votre complémentaire santé

Bien comprendre et bien choisir votre complémentaire santé Bien comprendre et bien choisir votre complémentaire santé Forfait 18 euros Parodontologie Auxiliaires médicaux Bien comprendre et bien choisir votre complémentaire santé SOMMAIRE P. 3 A quoi sert une

Plus en détail

GUIDE DE. l aide médicale. Version novembre 2015 Aide médicale

GUIDE DE. l aide médicale. Version novembre 2015 Aide médicale GUIDE DE l aide médicale Version novembre 2015 Aide médicale GUIDE DE L AIDE MÉDICALE (URGENTE) en six pas... Qu est-ce que l aide médicale? L aide médicale dépend-elle de ma situation de séjour? Comment

Plus en détail

AVENANT N 32 DU 14 MAI 2014

AVENANT N 32 DU 14 MAI 2014 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3107 Accords collectifs nationaux BÂTIMENT ET TRAVAUX PUBLICS AVENANT N 32 DU

Plus en détail

Connaître. facultatif. le régime. de complémentaire. santé Pour les anciens salariés

Connaître. facultatif. le régime. de complémentaire. santé Pour les anciens salariés 1 Connaître le régime facultatif de complémentaire santé Pour les anciens salariés Préambule Le 12 août 2008, l Union des Caisses Nationales de Sécurité sociale et des organisations syndicales ont signé

Plus en détail

PREPAR Sérénité Garantie Santé, c est quoi?

PREPAR Sérénité Garantie Santé, c est quoi? PREPAR Sérénité Garantie Santé Une complémentaire santé sur mesure pour vous et votre famille PREPAR Sérénité Garantie Santé, c est quoi? C est une complémentaire santé conçue pour les travailleurs nonsalariés

Plus en détail

Déclaration d admission pour admission en hôpital psychiatrique: choix de chambre et conditions financières

Déclaration d admission pour admission en hôpital psychiatrique: choix de chambre et conditions financières Déclaration d admission pour admission en hôpital psychiatrique: choix de chambre et conditions financières Code barre de l'établissement Identification du patient Identification de l'établissement CRP

Plus en détail

PENSIONNES MARINE MARCHANDE. Catégorie de personnel : Retraités 06/12/2013

PENSIONNES MARINE MARCHANDE. Catégorie de personnel : Retraités 06/12/2013 PENSIONNES MARINE MARCHANDE Catégorie de personnel : Retraités Adhésion à caractère facultatif 06/12/2013 Votre conseiller : KARL THIERRY Tel : 0296016057 - Fax : 0296016099 E-mail : thierry.karl@harmonie-mutuelle.fr

Plus en détail