Page 1 Page 2 Page 3 Page 5 Page 6 Page 11 Page 15

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Page 1 Page 2 Page 3 Page 5 Page 6 Page 11 Page 15"

Transcription

1

2 CHAUDE Guillaume - Master 2 Ingénierie de la création multimédia et direction artistique de projet Dossier de synthèse pour l évaluation des UE1 et UE2 de Norbert Hillaire : L éclosion du Land Art 2 Une réflexion sur les éléments, l espace et le temps 3 Dompter la force de l éphémère, un enjeu artistique et économique 4 Earthworks, quand le Land-Art voit grand 5 Focus sur 6 D autres œuvres emblématiques 7 Pour aller plus loin... Page 1 Page 2 Page 3 Page 5 Page 6 Page 11 Page 15

3 AND : L éclosion du Land Art L appellation Land Art recouvre moins un mouvement constitué que l entrecroisement des trajectoires de différents artistes qui, à la fin des années 1960, considèrent la terre à la fois comme un matériau et une surface d inscription. La réflexion sur le lieu des œuvres amorcée au début des années soixante par les artistes dit minimalistes, connaît alors un prolongement dans la création d œuvres hors des musées et des galeries. On désigne néanmoins par «Land Art» un mouvement artistique de l art contemporain né vers la fin des années 1960, dont les œuvres utilisent le cadre et les matériaux naturels, en jouant parfois avec les fluctuations météorologiques et l usure du temps. Ces œuvres visaient à utiliser ou à transformer un lieu naturel, généralement à grande échelle, en tant que développement de thématiques conceptualistes. Soumises aux éléments et donc à l érosion naturelle, certaines de ces réalisations sont appelées à disparaître avec l action du temps, pour n exister plus qu à l état de souvenir ou d images, grâce à la photographie et à la vidéo. Aucun artiste ne s est réclamé de cette étiquette jusqu à Walter de Maria, qui a inventé le terme au début des années 1960, en songeant à créer des œuvres dans les déserts de l Ouest. Dans son texte «Artyard», publié en 1963 dans le recueil «An Anthology» par le compositeur La Monte Young, il explique vouloir faire d un trou une œuvre d art. Mais ce n est qu en 1968 qu il réalise «Mile Long Drawing» dans le désert Mojave en Californie, en traçant deux lignes de dix centimètres d épaisseur séparées de 3m60 sur une longueur d un mile. Pour d autres, le Land Art voit officiellement le jour avec l exposition Earth Works présentée en 1968 à la Gallerie Dwan à New York. Cette même année, l artiste américain publie «The Sedimentation of the Mind : Earh Projects» et se dresse alors comme théoricien et première figure emblématique de cette tendance artistique, aux côtés de Robert Morris, Nancy Holt, Dennis Oppenheim, Walter De Maria, Christo et Michael Heizer. Quatre mois plus tard, en février 1969, l exposition Earth Art est présentée au Andrew Dickson White Museum of Art de New York, et confirme l importance du Land Art sur la scène de l art contemporain. Le mouvement gagne sa première exposition télévisuelle grâce au vidéaste Gerry Schum qui, en avril 1969, organise sur la chaîne allemande WDR une exposition ART télévisuelle intitulée Land Art, réunissant cette fois Richard Long, Barry Flanagan, Dennis Oppenheim,, Marinus Boezem, Jan Dibbets, Walter De Maria et Michael Heizer (ce dernier, en désaccord avec Schum, se désistera finalement). 01 / 15

4 Une réfléxion sur les éléments, l espace et le temps Les motivations premières du Land Art étaient de se débarrasser de l art de chevalet et des grands principes du modernisme en cherchant à lier l art et la vie, et donc d arrêter de produire des œuvres destinées à être seulement admirées dans des musées. Ces artistes travaillent souvent dans des lieux reculés (déserts, carrières abandonnées, etc), parfois à des échelles monumentales, en s inscrivant dans un site qu ils contribuent en même temps à transformer et qui ne fait plus qu un avec l œuvre. Cette tradition trouve aujourd hui un prolongement chez plusieurs artistes contemporains qui travaillent directement dans la nature. Ainsi, dans la logique du Land Art, les œuvres de Andy Goldsworthy, Nils Udo ainsi que la plupart des œuvres de Richard Long sont souvent éphémères et ne deviennent durables que via la photographie. Avec les artistes du Land Art, la nature n est plus simplement représentée mais c est au cœur d elle-même (in situ) que les créateurs travaillent. Les œuvres ainsi créées sortent du circuit des musées et du marché de l art, pour s offrir comme une invitation à éprouver une véritable expérience liée au monde physique. Les artistes utilisent les matériaux de la nature (bois, terre, pierres, sable, rocher, etc.) et creusent, déplacent, transportent, accumulent, griffent, tracent, plantent. Certains élargissent le champ de réflexion en introduisant des produits manufacturés (Walter De Maria avec Lightning Field ; Christo et Jeanne-Claude avec The Umbrellas ; Christo et Jeanne-Claude avec Surrounded Islands ; Jean Veram est ses peintures sur les montagnes du désert du Tibesti). Croquis de travail de Christo pour Surrounded Islands 02 / 15

5 Dompter la force de l éphémère, un enjeu artistique et économique Sur le plan économique, les œuvres du Land Art sont difficilement exploitables directement. De ce fait elles (ou tout du moins leur représentations) circulent sous forme d enregistrements vidéo et de photographies, de mise en page de livre, de conférences ou encore de projets et de dessins dans les galeries et dans les musées. Elles peuvent aussi être concrétisées par des cartes qui restituent les coordonnées de l intervention. Les artistes travaillant souvent dans des lieux éloignés difficiles d accès, la photographie retrouve un rôle essentiel pour montrer, illustrer, remémorer mais aussi financer ces projets. Des croquis, des reportages et des vidéos sont présentés au public et permettent ainsi aux artistes de vivre et de réaliser d autres œuvres. C est ainsi que dans les années 1970, certaines œuvres comment à réintégrér les musées et expositions, d abord par l image puis par des installations dans les espaces intérieurs, comme Ligne d ardoises de Richard Long au Centre d arts plastiques contemporains de Bordeaux en Il y a dans ce retour vers les murs des musées un mouvement très paradoxal de la part d un art qui avait initialement entrepris de s en affranchir. Au delà de la question financière, l éphémérité des œuvres met en perspective trois pistes de réflexion : Ligne d ardoises Richard Long La première concerne la façon de «vivre» les œuvres, et s inscrit dans l idée de la nécessité d éprouver ce que Walter Benjamin définit comme leur «aura». Si la simple prouesse technique de leur existence peut impressionner, les reproductions sur papier des œuvres du Land Art ne suffisent pas pour ressentir la force des volumes, l aspiration des vides ou le vertige des dimensions, sorte de communion avec l œuvre que seule une visite insitu permet d éprouver. Dès lors, ressentir «l ici et maintenant» devient d autant plus crucial que le spectateur sait que l œuvre qu il observe est appelée à disparaitre ou, tout du moins, à changer définitivement de gueule sous l effet de l érosion. Pourtant, la grande majorité des spectateurs n ont accès les œuvres du Land Art qu à travers les photographies et autres vidéos. C est là un autre paradoxe de ce mouvement. 03 / 15

6 La seconde, plus discutable, est celle d une certaine recomposition de la fonction rituelle de l art. En effet les œuvres du Land Art appellent, de par leur isolement géographique, à un effort du spectateur pour se déplacer vers des lieux où l environnement naturel souvent immaculé peut jouer un rôle de cocon propice au recueillement. On peut y lire une tentative de recomposer un lien spirituel entre la nature et l humain par processus initiatique. La troisième est celle de l illustration d une certaine fragilité de la vie humaine. En imprimant une trace sur le paysage, certaines œuvres sont appelées à traverser des périodes bien plus longues que l échelle d une vie humaine et nous proposent donc un regard introspectif sur notre propre éphémérité. Double Negative de Michal-Heizer, située en plein désert du Névada. 04 / 15

7 Earthworks, quand le Land Art voit GRAND! On doit l expression Earthworks (traduction littérale de terrassements) à qui la reprend au génie civil et au titre du roman de Brian Aldiss de Ce terme connaîtra une certaine fortune critique, notamment lorsqu il fut repris pour intituler l importante exposition qui eut lieu à la Dwan Gallery en 1968 à New York. Au sein du Land Art, cette expression désigne les œuvres les plus imposantes, réalisées avec des équipements de construction. Ces Earthworks constituent des altérations durables du paysage, alors que la plupart des œuvres du Land Art relèvent plutôt de l art éphémère, vouées à plus ou moins longue échéance à la disparition sous l effet des éléments naturels. Ces constructions minérales massives subissent aussi le passage du temps, mais à une autre échelle que celle de l Homme. Les15m de large pour 457m de long et tonnes de rocher déplacés de la Double Negative (Michael Heizer, 1964) illustrent le gigantisme de ces œuvres qui invitent une nouvelle fois à réfléchir sur notre place, notre dimension et notre influence sur l environnement naturel. «L araignée d eau» de Michale Heizer (un des cinq éléments de son Earthwork Effigy Tumuly) s étire sur 209 mètres de longueur. 05 / 15

8 Focus sur... Considéré par beaucoup comme le théoricien du mouvement Land Art, Robert Smithson ( ) est un artiste américain qui s est montré particulièrement prolifique dans la réalisation de Earthworks aux dimensions extraordinaires. Les réalisations de Smithson ne tentent pas d ajouter de nouveaux éléments à l environnement, ni ne cherchent à établir un dialogue entre l artificiel et le naturel. Pour cet artiste, la nature n est jamais achevée et il se donne le droit d intervenir en direct sur le processus de transformation. Smithson n utilisait pratiquement que des matériaux trouvés sur place, aussi le terme employé pour ses travaux. Ses constructions, conçues comme des projets de récupération des sols, s inspirent des formes des pyramides antiques ou des labyrinthes médiévaux, mais à l évidence sans aucune fonction utilitaire. Elles demeurent sculpturales. En complément du «site» réel de chacune de ses œuvres, Smithson avait pour habitude de fournir ce qu il appelait un «non-site», composé d un film, d un texte et de photographies. Nous allons nous intéresser à six œuvres de l artiste, particulièrement représentatives de sa démarche. Asphalt Rundown Cette œuvre a été créée aux environs de Rome en 1969 à l aide d un camion chargé d asphalte qui a déchargé son contenu du haut d une colline, jouant ainsi avec les qualités de l asphalte, un matériau en qui l artiste voyait une sorte de piège à énergie. Pour Smithson, les routes constituées avec ce matériau se transformaient en un lieu de passage, en voies entropiques permettant un flux continu de personnes et d engins. On peut voir ici un rapport avec la technique du dripping utilisée par Jackson Pollock.Smithson cherche ici la désintégration, le glissement, la coulée, l avalanche et le mouvement de flot. Asphalt Rundown - 06 / 15

9 Selon lui, le paysage reste entropique car son intérêt est fixé sur la localisation des zones industrielles abandonnées et désolées. Dans d autres œuvres il approfondira son exploration de la coulée, en utilisant des matériaux tels que la boue, le fumier, l asphalte, le béton et la glace, tous très lent lors de leur écoulement, résistants aux traînées faciles et aux taches molles et spongieuses (qui donnent l idée de paresse) typiques des peintures de New York dans les années Partially Buried Woodshed En janvier 1970 dans l Ohio, Smithson décharge vingt camions chargés de terre sur une cabane abandonnée jusqu à ce que la poutre centrale cède sous le poids du matériau. C est une façon de montrer la nature en train de reprendre ses droits de façon complète sur l homme et ses constructions par la destruction. Spiral Jetty Partially Buried Woodshed - Certainement l œuvre la plus connue de, la construction de Spiral Jetty a débuté en avril1970 à Great Salt Lake dans l Utah. 625 personnes et 292 automoteurs à dix roues ont été nécessaires pour porter la charge des tonnes de terre jusqu au lac. Des engins de construction (Caterpillar 955) ont ensuite déversé et tassé les roches dans les lignes directives de Smithson. Le spirale ainsi formée s étire sur 500 mètres (depuis le sommet de la crête jusqu au bout de la boucle), pour une largeur d environ 5 mètres. lors de la réalisation de Spiral Jetty Initialement choisi pour la couleur rouge du lac salé, il est important de noter que le lieu d implantation de l œuvre a influé dans la conception du projet : la forme de la spirale fait référence à un mythique tourbillon censé apparaître au centre du lac. Mais la spirale reflète également la formation circulaire des cristaux de sel qui recouvrent les rochers. 07 / 15

10 Comme la majorité des œuvres du Land Art, Spyral Jetty fut confrontée aux aléas climatiques et météorologiques : l œuvre fut engloutie par une brusque montée des eaux en Le travail a donc été changé par son environnement, reflétant la fascination de Smithson pour l entropie, l inévitable transformation des forces de la nature. Épisodiquement on peut donc voir Spiral Jetty émerger de l eau, et certains voient dans ce jeu entre la structure et les éléments le témoignage de la dominance de la nature sur l homme. Spiral Jetty - Broken Circle Située à Emmen aux Pays-Bas, cette œuvre a été commandée pour l exposition internationale temporaire «Sonsbeek 71». Smithson ayant pris conscience qu il était préférable de ne pas déranger l agriculture dans un pays aussi densément peuplé, il obtient de construire son œuvre sur une carrière désaffectée. Cela correspond d ailleurs à son penchant pour les lieux dits entropiques. Pendant les travaux pour aplanir le terrain, l artiste extrait un imposant rocher dont il veut initialement se débarrasser car il constitue un point focal indésirable à l œuvre. Mais l entreprise se révèle compliquée par la masse du rocher. Ce n est qu un peu plus tard que Smithson décide Broken Circle - de conserver le rocher qui confère à l œuvre une dimension temporelle puisqu il est un témoin d un âge reculé de la terre. Par ailleurs, il contribue à faire coïncider l œuvre avec son environnement puisqu on trouve dans la région des tombes primitives, nommées «lits des Huns», construites avec de tels rochers. Broken Circle est une avancée de terre positive, tournant dans le sens des aiguilles d une montre. Dans la logique d un Smithson fasciné par les miroirs, leur dédoublement et leur redoublement, ce «Cercle Brisé» est une sorte d impossibilité puisque le ciel se réfléchit sur la terre. Une nouvelle fois, on note une influence de l environnement sur le processus de création. L œuvre fait en effet référence aux digues construites par les hollandais dans le cadre du plan «Delta» et devrait correspondre au site et à son inscription dans le pays ainsi qu à sa mémoire (En 1953, la Hollande est durement touchée par un raz-de-marée recouvrant hectares de terre. Le «plan Delta» a alors été mis en œuvre pour reconstruire les digues et protéger le pays). 08 / 15

11 Bien qu elle ait d abord été construite pour être temporaire, la population locale a demandé à ce que Broken Circle devienne permanente. Smithson rédige alors une série de recommandations afin que son œuvre survive correctement à l épreuve du temps. Aujourd hui l œuvre suit pleinement son destin de pièce du Land Art : sa forme a évolué avec le temps et la force les éléments, l eau ayant partiellement recouvert la jetée Spiral Hill Réalisé conjointement au Broken Circle auquel elle est intimement liée, cette œuvre peut être vue comme une parodie de la Tour de Babel. Elle fait 23 mètres de diamètre à sa base. Les principaux matériaux qui la constituent sont : la terre, la terre arable noire et le sable blanc pour le chemin en spirale. La terre, matériau principal, est choisie pour sa charge symbolique archaïque : «Aussi le retour à la terre nourricière indique-t-il la résurgence d un sentiment très archaïque.». On remarque le jeu entre Broken Circle, invisible de loin pour qui se trouve à son niveau, et l élévation de Spiral Hill. Amarillo Ramp Spiral Hill - Cette œuvre a été construite sur un terrain acheté par l artiste au Nord-Ouest de l Utah. Quatre énormes buses ont été spécialement construites pour cette œuvre de 6 mètres de long et de 2,5 mètres de haut. Elles se font face par paires autour d un espace vide dont le centre est matérialisé par un cercle en ciment qui affleure au niveau du sol. Elles sont orientées en fonction des solstices d été et d hiver. explique ainsi sa démarche : ««Durant environ dix jours, le soleil se lève dans la canalisation Sud-est et peut être vu à travers celle du Nord-ouest. Au solstice d été, le lever Amarillo Ramp - et le coucher du soleil sont dans l alignement des tuyaux nord-est/ sud-est et nord-ouest/sud-est». Des trous ont été creusés à la surface des buses de manières à ce qu elles forment des constellations. Leurs tailles dépendent de l importance des étoiles et les taches de lumière qui percent l intérieur des buses reproduisent leurs figures qui se déplacent le jour avec le mouvement du soleil et la nuit avec celui de la lune. La forme est celle d un serpent qui se mort la queue. est mort tragiquement dans le crash de son avion alors qu il voulait prendre cette œuvre en photo. 09 / 15

12 Un travail sur l échelle Ces œuvres révèlent le fort intérêt de l artiste pour les problèmes d échelle. Broken Circle, Spiral Hill, ou Spiral Jetty supposent un point de vue en surplomb pour être vues dans leur ensemble : «La taille détermine un objet, mais l échelle détermine l art. ( ) L échelle dépend de la capacité de chacun à prendre conscience des réalités perceptives. Quand on refuse de dégager l échelle de la taille, on reste avec un objet ou un langage qui apparaît certain. Pour moi l échelle agit grâce à l incertitude.» (). Spiral jetty vue du ciel / 15

13 s e u q ti a m lé b m e s e vr u œ s e tr u D a 1967 A line Made by Walking - Richard Long Lorsqu en 1967, Richard Long réalise ce «geste inaugural» de marcher le long d une ligne imaginaire sur la terre («A Line Made By Walking»), il affirme une véritable pensée du territoire qu il matérialise par la graphie de ses déplacements à l intérieur de celui-ci. Face au tracé aléatoire de la promenade ou de la dérive, l artiste laisse dans le paysage l empreinte de son corps, étrangement figurée par une ligne, comme un stigmate de son passage et de ses va-et-vient. C est ainsi que les cartes et les photographies de Richard Long sont, pour nous, avec exactitude et précision, la marche de Long, mais dans un autre espace et dans une autre échelle. L œuvre se situe alors dans cette juxtaposition et cette fragmentation des objets, points de vue, séquences elle est «décentrée», multipliable à l infini par la représentation. A line made by walking - Richard Long Double Negative - Michael Heizer En 1969 dans la région désertique du Nevada aux Etats-Unis, Michael Heizer creuse Rift et Isolated Mass Circumflex, qu il considère comme des «sculptures négatives». A la différence de ces œuvres éphémères qui n ont d existence réelle que photographique, Double Negative, commencée en 1969, perdurera. Longue de 457 mètres, l œuvre se compose de deux gigantesques entailles pratiquées au bulldozer et à la dynamite dans le Mormon Mesa, situé dans le Nevada. L œuvre consiste en deux gigantesques tranchées de plusieurs dizaines de mètres, formées par le déplacement de tonnes de terre de part et d autre d un ravin. «Double Négative», par sa rigueur géométrique en parfaite antithèse avec les formes accidentelles et organiques du paysage, s impose au sein de la nature comme artifice : en effet, qu y a-t-il de moins naturel que la Double Negative - Michael Heizer ligne, le rectangle, ou le carré? Sorte de «négation de la sculpture», semblable au tracé cartographique d une galerie de Denis Oppenheim ou de l empreinte de Richard Long sur le sol, l œuvre de Michael Heizer n est pas construite dans la masse, mais bien dessinée, figurant ainsi un plan, et agissant comme une «organisation du lieu.» 11 / 15

14 Lightning Field - Walter de Maria En 1977 De Maria a installé 400 piliers en fer dans le désert du Nouveau Mexique. Ces piliers font 4,57 à 8,15 m de haut, entreespacés de 67 mètres l un de l autre. Leurs apparences changent de couleurs selon le temps et la lumière. Le Nouveau Mexique est une région à fort risque d orages. Ces piliers attirent la foudre et créés des toiles d éclairs. L artiste a pris le soin d installer des postes d observation pour profiter de l œuvre. Dans la logique théorique du Land Art, Lighthning Field est une œuvre qui se vit et s apprécie à travers le temps grâce aux variations d éclairage fournis par les soleils levants ou couchants, les ciels couverts ou Lightning fields - Walter de Maria dégagés, l aube ou les crépuscules. Par ailleurs, si l installation est permanente, elle ne trouve son sens complet que lorsqu éclatent des orages, autrement dit lors de quelques rares moments décidés par la nature. L œuvre ne vit donc à son paroxysme que lorsque la nature accepte de se prêter au jeu, les éléments intervenant autant que l artiste dans la construction de cette œuvre Effigy Tumuli - Michael Heizer Cette oeuvre construite entre 1983 à 1985 est un ensemble de cinq earthworks en forme d animaux, en hommage à la tradition des tumulis des indiens d Amérique. On y trouve une araignée d eau de 209m de long, une tortue de 200m, un poisson-chat de 230m, une grenouille de 100m et un serpent de 630m. L araignée d eau, le poisson et la grenouille ont été entièrement bâtis avec de la terre, de l herbe et des arbustes, alors que le serpent et la tortue épousent la topographie du lieu. Effigy Tumuli est une des plus grandes œuvres d arts américaines et nécessite d être observé depuis les airs. Le site appartient à la Ottawa Silica Company, qui commanda ces immenses sculptures à Michael Heizer en Depuis l été 2010, les visiteurs du site ne peuvent plus se promener sur les œuvres car les passages commencaient à en dégrader la structure. Effigy Tumuli - Michael Heizer 12 / 15

15 1971 à? - Star Axis - Charles Ross Star Axis est une œuvre architectonique construire en suivant la géométrie des étoiles, ainsi que l alignement de la terre et des astres ramenés à l échelle humaine. Les dimensions initialement prévues représentaient une structure de 11 étages de haut pour 150 m de long. Le nom de la sculpture se réfère à l alignement terre/étoile polaire. Ce EarthWork comporte cinq éléments principaux. La pyramide solaire marque les déplacements quotidiens et saisonniers du soleil à travers un «champ d ombre». De l intérieur de la «chambre de l heure» une heure de rotation de la Terre peut être observée, et de l intérieur de la «Chambre équatoriale» les Star Axis - Charles Ross étoiles qui se déplacent directement au-dessus de l équateur peut être observées. Le tunnel sous la Star est précisément aligné avec l axe de la Terre. La volonté de l artiste est de permettre au spectateur de se promener à travers les couches de temps céleste. Entamée en 1971, la construction de Star-Axis se poursuit actuellement au Nouveau-Mexique à? - Roden Crater - James Turrell James Turrell a acheté en 1979 le Roden Crater, un cratère de volcan dans le désert peint en Arizona, à cent kilomètres de Flagstaff où il habite. Sous le Roden Crater, Turrell a construit un réseau de galeries souterraines permettant d accéder à des chambres creusées en des points déterminés du cratère. Ces chambres qui sont des Sky Spaces, donnent à voir certains fragments du ciel, le jour et la nuit. Cette démarche s inscrit dans la continuité des «Kiva Hopi», cavités destinées aux connexions cosmiques. Ce projet s est construit en collaboration avec le chef d une tribu Hopi voisine, Gene Sequakaptawa. Les Sky Spaces de Turrell, installations à ciel ouvert, sont inspirées par cette rencontre entre le ciel et la terre, par cette navigation dans l espace. Le site de Roden Crater 13 / 15

16 Pour certains, Roden Crater est une œuvre qui peut se réclamer du Land Art, si on considère le soleil, le ciel et les étoiles en interaction avec le site, comme éléments plastiques. Mais pour d autres, cette sculpture Turrell ne modifie pas le site dans sa structure, mais organise notre vision dans le site pratiquement intact. Le Roden Crater, comme les autres oeuvres de Turrell, peuvent alors êtres considérées comme des machines de vision, des caméras intemporelles à? - City - Michael Heizer Sky Spaces, les intérieur de Roden Crater - James Turell City est une œuvre située dans Garden Valley, une vallée désertique dans les régions rurales du comté de Lincoln dans l État américain du Nevada. Commencé en 1972 et est toujours en cours par Michael Heizer, aujourd hui assisté de 12 personnes. Comme pour Double Negative, les dimensions de City sont gigantesques. Avec ses 2 km de longueur er ses 400 m de largeur City est l une des plus grandes sculptures jamais créées. Hiezer utilise la de terre, des rochers et du béton comme matériaux de construction, qu il assemble avec de la machinerie lourde de chantier. L ouvrage comporte cinq phases, chacune constituée d un certain nombre de structures appelées complexes, dont certaines atteignent 25m de haut. Heizer tente de synthétiser dans une même œuvres l esthétique des monuments anciens, les principes du minimalisme et la technologie industrielle. Pour ce travail il puise son inspiration dans des sources variées qui vont de l esthétique des sites précolombiens comme La Venta à l application des principes du modernisme. Le coût de la Ville est financé par plusieurs clients, y compris la Dia Art Foundation et la Fondation Lannan, avec un coût total estimé à des dizaines de millions de dollars. Le site de construction est situé sur une grande parcelle de terrain privé appartenant à l artiste et qui restera fermée au public jusqu à son achèvement. City, l imposant projet de Michael Heizer 14 / 15

17 Pour aller plus loin... Sources / bibliographie Dossier composé et mis en page par Guillaume CHAUDE Cours de Master 1 Communication et culture : Anthropologie des arts et techniques à l âge moderne et contemporain N. HILLAIRE L oeuvre d art dans l espace publique N.HILLAIRE Expositions à venir Dans un monde de la dématérialisation où prolifèrent des mondes virtuels toujours plus convaincants, le Land Art se montre plus vivant que jamais. À l heure de la rédaction de ce dossier, deux expositions lui sont consacrées : «L effet Smithson» - du 10 Mars au 3 juillet 2011 au Utah Museum of Fine Arts de Salt Lake City «The Final Freedom, from the Pioneers of Land Art in the 1960s to Nature in Cyberspace» - du 15 Avril au 16 Octobre 2011 au Ludwig Museum de Coblence (Koblenz Allemagne). 15 / 15

LA LECTURE D IMAGE A L ECOLE. Janine VITTORI

LA LECTURE D IMAGE A L ECOLE. Janine VITTORI LA LECTURE D IMAGE A L ECOLE Janine VITTORI Les stages de formation sont l occasion de réfléchir sur la question de la lecture d œuvres d art à l école. La tendance la plus naturelle et le comportement

Plus en détail

PATRIMOINE MONDIAL DE L UNESCO SALINE ROYALE ARC ET SENANS CENTRE CULTUREL DE RENCONTRE

PATRIMOINE MONDIAL DE L UNESCO SALINE ROYALE ARC ET SENANS CENTRE CULTUREL DE RENCONTRE PATRIMOINE MONDIAL DE L UNESCO SALINE ROYALE ARC ET SENANS CENTRE CULTUREL DE RENCONTRE La 1ère architecture industrielle distinguée par l UNESCO Inscrite au Patrimoine Mondial par l UNESCO depuis 1982,

Plus en détail

Le Petit Musée fiche enseignant

Le Petit Musée fiche enseignant 5, Place des Colombes - 35000 Rennes tel 02 99 65 19 70 / fax 02 99 31 94 71 contact@centrecolombier.org www.centrecolombier.org Le Petit Musée fiche enseignant La Nature dans l Art et l Art dans la Nature

Plus en détail

ESPACE DE RENCONTRE AVEC L OEUVRE D ART. Cahier des charges relatif à l aménagement et au fonctionnement. Préambule

ESPACE DE RENCONTRE AVEC L OEUVRE D ART. Cahier des charges relatif à l aménagement et au fonctionnement. Préambule ESPACE DE RENCONTRE AVEC L OEUVRE D ART Cahier des charges relatif à l aménagement et au fonctionnement Préambule Le rectorat de l académie de Lille et la direction régionale des affaires culturelles du

Plus en détail

Dossier pédagogique Ateliers pour les collèges

Dossier pédagogique Ateliers pour les collèges M u s é e d u V i e u x N î m e s Dossier pédagogique Ateliers pour les collèges Contact Charlotte Caragliu, Chargée de projet pour les collèges, les lycées et les écoles supérieures Isaline Portal, Responsable

Plus en détail

translations nomades entrepart

translations nomades entrepart translations nomades Explorer de l intérieur les territoires d économie créative: Rencontrer les acteurs de l art et de l innovation à Los Angeles, Munich & Stuttgart, et bientôt Nantes, Tallinn & Helsinki,

Plus en détail

Quality Street Nicolas Chardon

Quality Street Nicolas Chardon La vitrine frac île-de-france, le plateau, paris Quality Street Nicolas Chardon 14.10 22.11.15 Entretien entre Nicolas Chardon et Gilles Baume Gilles Baume : Pour la vitrine, tu proposes un projet contextuel,

Plus en détail

Naoya Hatakeyama Naoya Hatakeyama

Naoya Hatakeyama Naoya Hatakeyama TERRILS Prix public 35! Livre de 104 pages format vertical 25 x 30 Couverture cartonnée, cahier central texte sur papier Old Mill 42 photographies de Naoya Hatakeyama Texte Naoya Hatakeyama Parution prévue

Plus en détail

Projet : Ephem art. Le Land Art apparaît autour de 1967 dans les immensités de l ouest américain.

Projet : Ephem art. Le Land Art apparaît autour de 1967 dans les immensités de l ouest américain. Qu est ce que le land art? Le Land Art ou Art éphémère Projet : Ephem art Le Land Art apparaît autour de 1967 dans les immensités de l ouest américain. Pour parler de LAND ART, il faut une intervention

Plus en détail

EPREUVE ORALE D ENTRETIEN DOMAINE DES ARTS VISUELS

EPREUVE ORALE D ENTRETIEN DOMAINE DES ARTS VISUELS EPREUVE ORALE D ENTRETIEN DOMAINE DES ARTS VISUELS Concours concernés : - Concours externe de recrutement de professeurs des écoles - Concours externe spécial de recrutement de professeurs des écoles -

Plus en détail

La circulation à la surface des océans

La circulation à la surface des océans La circulation océanique La surface des océans n est jamais immobile. Un transport de colossales quantités d eau et d énergie s opère à travers un système de circulation à l échelle du globe. Les courants

Plus en détail

Créer dans et avec la nature ou le Land Art.

Créer dans et avec la nature ou le Land Art. Créer dans et avec la nature ou le Land Art. Petite histoire de ce mouvement. Cette tendance de l'art contemporain est apparue dans les paysages grandioses de l'ouest américain vers la fin des années 60.

Plus en détail

Chapitre 7 : l évolution des paysages

Chapitre 7 : l évolution des paysages Chapitre 7 : l évolution des paysages Où que l on soit sur Terre, sous le sol, se trouvent des roches du sous-sol. DEFINITION : Erosion = dégradation, usure des roches. Qu est-ce qui peut éroder les roches

Plus en détail

Son père pendant son immobilisation, avait fait installer des miroirs au dessus de son lit. Elle s est tout naturellement prise comme modèle

Son père pendant son immobilisation, avait fait installer des miroirs au dessus de son lit. Elle s est tout naturellement prise comme modèle MEXIQUE ETATS-UNIS Le drapeau mexicain Le fait qu elle le tienne dans sa main gauche indique qu elle préfère son pays d origine Le drapeau américain Il flotte dans la fumée des cheminées d usine C est

Plus en détail

Si nous nous contentions d un champ de vision de 40, il faudrait quatre ou cinq perspectives pour représenter un espace d habitation.

Si nous nous contentions d un champ de vision de 40, il faudrait quatre ou cinq perspectives pour représenter un espace d habitation. Avant-propos La vue en perspective correspond bien à une perception humaine de l espace. La représentation d une perspective à l aide de la géométrie traduit, elle, avec précision les phénomènes optiques

Plus en détail

Reliefs et climats du monde

Reliefs et climats du monde Reliefs et climats du monde Matière : Géographie Domaine : Regard sur le Monde Séance 1 Quels sont les reliefs mondiaux? CM2! Objectif(s) de la séance :! Connaître les caractéristiques des reliefs du monde

Plus en détail

Deux regards sur la société des individus

Deux regards sur la société des individus Deux regards sur la société des individus Véronique GUIENNE Dans leurs derniers ouvrages, Robert Castel et François Dubet s interrogent sur la recherche en sociologie et son utilité sociale et politique.

Plus en détail

Compétence 3 du socle commun de connaissances et de compétences : les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique

Compétence 3 du socle commun de connaissances et de compétences : les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique Fiche 6 : approche scientifique et technique, du projet à la réalisation par le plan Compétence 3 du socle commun de connaissances et de compétences : les principaux éléments de mathématiques et la culture

Plus en détail

PARTICIPER À UNE VENTE AUX ENCHÈRES D ŒUVRES D ART

PARTICIPER À UNE VENTE AUX ENCHÈRES D ŒUVRES D ART Activités éducatives pour les élèves de 10 à 11 ans PARTICIPER À UNE VENTE AUX ENCHÈRES D ŒUVRES D ART NIVEAU : PRIMAIRE GROUPE D ÂGE : ÉLÈVES DE 10 À 11 ANS SOMMAIRE DE L ACTIVITÉ Les élèves observent

Plus en détail

GLISSEMENTS DE TERRAIN DANS LES DÉPÔTS MEUBLES

GLISSEMENTS DE TERRAIN DANS LES DÉPÔTS MEUBLES 5 2 GLISSEMENTS DE TERRAIN DANS LES DÉPÔTS MEUBLES 2.1 Contexte géologique général En raison de l immensité de son territoire et des divers environnements géologiques qui le composent, le Québec est exposé

Plus en détail

Dieux galets, Hommes fourmis, Maisons Déjantées II et Colline noire (Oripeaux noirs de la terre) de Jean-Paul Villegas

Dieux galets, Hommes fourmis, Maisons Déjantées II et Colline noire (Oripeaux noirs de la terre) de Jean-Paul Villegas Dieux galets, Hommes fourmis, Maisons Déjantées II et Colline noire (Oripeaux noirs de la terre) de Jean-Paul Villegas Dieux Galets, Hommes fourmis, Tirage photographique, encre pigmentée, collage sur

Plus en détail

Valisette urbanisme. Objectifs principaux: > Recomposer une ville pour comprendre sa construction, son évolution, son mode de fonctionnement

Valisette urbanisme. Objectifs principaux: > Recomposer une ville pour comprendre sa construction, son évolution, son mode de fonctionnement Valisette urbanisme Objectifs principaux: > Recomposer une ville pour comprendre sa construction, son évolution, son mode de fonctionnement > Identifier différentes fonctions urbaines. > Comprendre les

Plus en détail

Les volcans vus du ciel.

Les volcans vus du ciel. 24 février 2015 Les volcans vus du ciel. Par Charles Frankel Géologue Sommaire Les volcans vus du ciel.... 1 I. L Etna :... 1 II. Le Stromboli :... 2 III. Volcanisme terrestre :... 2 IV. Le Santorin :...

Plus en détail

Le programme éducatif «Graffitis cacher l histoire?» s adresse aux élèves du deuxième et troisième cycle du primaire (3 e, 4 e, 5 e et 6 e années).

Le programme éducatif «Graffitis cacher l histoire?» s adresse aux élèves du deuxième et troisième cycle du primaire (3 e, 4 e, 5 e et 6 e années). Graffitis Cacher l histoire? Créé par Mélissa Duquette, chargée de projet à l animation au Musée de société des Deux-Rives, en lien avec le Programme du ministère de l Éducation du Québec. PRÉSENTATION

Plus en détail

La VitraHaus Jacques Herzog & Pierre de Meuron, 2010

La VitraHaus Jacques Herzog & Pierre de Meuron, 2010 La VitraHaus Jacques Herzog & Pierre de Meuron, 2010 En 2004, Vitra lance une collection Home, qui se compose aussi bien de classiques du design, de rééditions que de produits de créateurs contemporains.

Plus en détail

L idéal est obtenu lorsque le mouvement des terres à déplacer est continu (sans interruption).

L idéal est obtenu lorsque le mouvement des terres à déplacer est continu (sans interruption). ROTATION DE CAMIONS 1 INTRODUCTION L organisation des travaux de terrassements vise à optimiser l utilisation des matériels afin de déplacer le plus de terre possible en un minimum de tems. L idéal est

Plus en détail

L ABRIS Réalisation et performance. Festival Les grands chemins en Minervois 2014 Site du moulin de Félines-Minervois (Hérault)

L ABRIS Réalisation et performance. Festival Les grands chemins en Minervois 2014 Site du moulin de Félines-Minervois (Hérault) SANDRA BIGNON Par mes réalisations éphémères, actions, rites, j habite les lieux, traversant les espaces qui m environnent, y laissant une trace. J y puise ma matière. A travers l histoire, l archéologie

Plus en détail

aurélie gravelat sélection de travaux 2009-2014

aurélie gravelat sélection de travaux 2009-2014 aurélie gravelat sélection de travaux 2009-2014 dessiner Mes dessins ne montrent presque rien. Je cherche à éliminer les tracés, à ne réduire le sujet, ou le dessin, qu à un essentiel. Une, quelques lignes,

Plus en détail

Corrigés de la séance 13 Chap 25-26: La lumière, l optique géométrique

Corrigés de la séance 13 Chap 25-26: La lumière, l optique géométrique Corrigés de la séance 13 Chap 25-26: La lumière, l optique géométrique Questions pour réfléchir chap. 26 Q3. Expliquez pourquoi la distance focale d une lentille dépend en réalité de la couleur de la lumière

Plus en détail

Dossier Histoire des arts

Dossier Histoire des arts Nguon Léa 3 5 Dossier Histoire des arts LE POP ART Sommaire 1. Introduction...p.2-3 2. Biographie...p.4-5 3. Présentation de l'oeuvre...p.6-7 a. Spécificité de l'oeuvre b. Contexte sociologique c. Analyse

Plus en détail

Ma solution de la 560 (MrMagoo)

Ma solution de la 560 (MrMagoo) Ma solution de la 560 (MrMagoo) Je ne donne ci-dessous que l essentiel de ma solution, parce qu il y a des éléments annexes que je ne tiens pas à révéler. En plus, je veux essayer de faire court, pour

Plus en détail

Le pouvoir des couleurs. Monochrome. L art contemporain. L art abstrait. Démarche. «Expérience monochrome» Fiche technique

Le pouvoir des couleurs. Monochrome. L art contemporain. L art abstrait. Démarche. «Expérience monochrome» Fiche technique «Expérience monochrome» Fiche technique Monochrome Le pouvoir des couleurs Monochrome (Définition issue du «vocabulaire d Esthétique» d Etienne Souriau) : Qui est d une seule couleur. On ne qualifie guère

Plus en détail

Dernier mois avant le retour : leur tour du monde se termine en Amérique.

Dernier mois avant le retour : leur tour du monde se termine en Amérique. l'ouest américain Dernier mois avant le retour : leur tour du monde se termine en Amérique. Cliquez sur les photos pour voir les différents diaporamas Legoland California Un des six parcs à thèmes créés

Plus en détail

Connaissance sur la construction d une route Séquence «Glossaire d un projet routier»

Connaissance sur la construction d une route Séquence «Glossaire d un projet routier» Connaissance sur la construction d une route Séquence «Glossaire d un projet routier» Introduction : La construction d une route est très complexe. Les travaux commencent bien avant l arrivée de l équipement

Plus en détail

LES 4 OPERATIONS PLASTIQUES 1

LES 4 OPERATIONS PLASTIQUES 1 LES 4 OPERATIONS PLASTIQUES 1 ISOLER REPRODUIRE TRANSFORMER ASSOCIER - priver de contexte : copier - modifier, dissocier, - rapprocher, juxtaposer, Supprimer doubler fragmenter, effacer, ajouter, superposer,

Plus en détail

Exposition Thibault Hazelzet

Exposition Thibault Hazelzet Exposition Thibault Hazelzet 11 septembre au 30 octobre 2010 _ vernissage le samedi 11 septembre de 15h à 22h rencontre à la galerie avec François Jaudon (philosophe) et Thibault Hazelzet le mercredi 13

Plus en détail

Maison et jardins de. Claude Monet. carnet de jeux 5/8. ans. Ce carnet appartient à : ... J ai... ans Date de ma visite à Giverny : ...

Maison et jardins de. Claude Monet. carnet de jeux 5/8. ans. Ce carnet appartient à : ... J ai... ans Date de ma visite à Giverny : ... Maison et jardins de Claude Monet carnet de jeux 5/8 ans Ce carnet appartient à :.............................................................. J ai.................... ans Date de ma visite à Giverny

Plus en détail

OPTION CREATION D INTERIEURS

OPTION CREATION D INTERIEURS BACHELIER EN ARTS PLASTIQUES, VISUELS ET DE L ESPACE OPTION CREATION D INTERIEURS Les cours de «bachelor en arts plastiques, visuels et de l espace option création d intérieurs» sont susceptibles de se

Plus en détail

Savoir lire une carte, se situer et s orienter en randonnée

Savoir lire une carte, se situer et s orienter en randonnée Savoir lire une carte, se situer et s orienter en randonnée Le b.a.-ba du randonneur Fiche 2 Lire une carte topographique Mais c est où le nord? Quel Nord Le magnétisme terrestre attire systématiquement

Plus en détail

CONSEILS D INSTALLATION

CONSEILS D INSTALLATION CONSEILS D INSTALLATION L installation des toilettes Ecodomeo nécessite la création d une pièce pour le compostage (local de compostage), adaptée à votre habitation. Il est important de prêter une attention

Plus en détail

Valais, Suisse, Communiqué De Presse Du 12 Août 2012

Valais, Suisse, Communiqué De Presse Du 12 Août 2012 Valais, Suisse, Communiqué De Presse Du 12 Août 2012 Inédit : une œuvre in situ de l Américain Michael Heizer DANS LES ALPES SUISSES! Un programme d art contemporain exceptionnel est inauguré cet été avec

Plus en détail

OPÉRATIONALISATIONS Liste non exhaustive. Cadrer Retrait ou ajout d éléments Empreinte Creusement Neutralisation par ratissage

OPÉRATIONALISATIONS Liste non exhaustive. Cadrer Retrait ou ajout d éléments Empreinte Creusement Neutralisation par ratissage OBJECTIFS : 1. Appréhender de façon sensible et esthétique un espace naturel vivant : le bord de Loire de Nevers 2. Mise en œuvre d acquisitions de formes de base et leurs déclinaisons complexes en situation

Plus en détail

Circuit Premium. Découvrir les Parcs Nationaux de l'ouest

Circuit Premium. Découvrir les Parcs Nationaux de l'ouest Circuit Premium Découvrir les Parcs Nationaux de l'ouest (6 nuits) 2011 American Holiday Inc. Jour 1 : Las Vegas - Las Vegas Accueil à l'aéroport par notre guide local francophone. Transfert à l'hôtel

Plus en détail

territoire paysage ville de nice Cou lée Promenade du Paillon à Nice 38 avril mai 2014

territoire paysage ville de nice Cou lée Promenade du Paillon à Nice 38 avril mai 2014 territoire paysage 40 Cou lée douce Promenade du Paillon à Nice 38 avril mai 2014 paysage territoire 41 avril mai 2014 38 territoire paysage 42 À Nice, l agence Péna & Peña reverdit le cours d un fleuve

Plus en détail

LIRE POUR EXPRIMER. PAGE 1... Toboggan n 402

LIRE POUR EXPRIMER. PAGE 1... Toboggan n 402 RUBRIQUE TobDOC : Bienvenue à Versailles! (P. 8 à 13) DOMAINES D ACTIVITÉ Lecture Découverte du monde : structuration du temps Langue orale Compréhension Vocabulaire Pratiques artistiques et histoire des

Plus en détail

P Y R É N É E S. des Pyrénées - Pau Tarbes. Établissement public d enseignement supérieur artistique. Art Art-céramique Design graphique multimedia

P Y R É N É E S. des Pyrénées - Pau Tarbes. Établissement public d enseignement supérieur artistique. Art Art-céramique Design graphique multimedia É S École supérieure d art des Pyrénées Pau Tarbes École supérieure d art des Pyrénées - Pau Tarbes Établissement public d enseignement supérieur artistique P Y R É N É E S Des formations d excellence,

Plus en détail

FICHE-PROFESSEUR. 1. Démarche : 2. Séquence d histoire. Objectifs : Il s agit de montrer que les arts populaires peuvent s emparer de tout objet,

FICHE-PROFESSEUR. 1. Démarche : 2. Séquence d histoire. Objectifs : Il s agit de montrer que les arts populaires peuvent s emparer de tout objet, FICHES D HISTOIRE DES ARTS (3 ème ) : LE MUR DE BERLIN (Séquence d histoire) Auteur : Béatrice Legris, professeur d histoire-géographie, Collège Denis-Diderot, 95 Deuil la Barre FICHE-PROFESSEUR 1. Démarche

Plus en détail

) ' *! +, ' **!'* -.' /! +*( &01*/' 234*5 )6 7 '#! 8(9 / ( '/ 8! 1 : # * ; 8 *! *!!0!9 ;2*!!* '

) ' *! +, ' **!'* -.' /! +*( &01*/' 234*5 )6 7 '#! 8(9 / ( '/ 8! 1 : # * ; 8 *! *!!0!9 ;2*!!* ' ! " #$% Après avoir exposé la «Seconde Ecole de Paris» en 2011, le Musée du Touquet-Paris-Plage souhaitant s ouvrir résolument vers la création contemporaine, va accueillir cette année un des plus importants

Plus en détail

MARGUERITE Naohiro Ninomiya

MARGUERITE Naohiro Ninomiya MARGUERITE La Galerie Seine 51 présente «Marguerite» une exposition collective consacrée au thème des Fleurs du Vendredi 26 Juin au Vendredi 31 Juillet 2015. Des œuvres de Naohiro Ninomiya, John Richard

Plus en détail

BIENVENUE À LA MAISON DES ARTS

BIENVENUE À LA MAISON DES ARTS BIENVENUE À LA MAISON DES ARTS LIVRET JEU POUR ENFANTS Exposition du 17 janvier au 24 mars 2013 «Au pays du jamais-jamais» Anne Brégeaut Bienvenue à toi jeune visiteur! Tu as pris place à bord du vol 2413

Plus en détail

Anne-Lise Seusse. Née en 1980 à Lyon (F) Vit et travaille entre Lyon et Paris (F) Pour Rendez vous 11, présente :

Anne-Lise Seusse. Née en 1980 à Lyon (F) Vit et travaille entre Lyon et Paris (F) Pour Rendez vous 11, présente : Née en 1980 à Lyon (F) Vit et travaille entre Lyon et Paris (F) Formation 2007 DNSEP, École nationale supérieure des beaux arts de Lyon, Lyon (F) 2000 DEUG de philosophie à l Université Lyon 3, Lyon (F)

Plus en détail

Art Vidéo Lecture d œuvres vidéo

Art Vidéo Lecture d œuvres vidéo Art Vidéo Lecture d œuvres vidéo Démarche Démarche globale Identifier et qualifier Les composants plastiques de la vidéo Les impressions et les sensations subjectives Coordonner les deux types d informations

Plus en détail

Antoine de Margerie. dossier de presse. Les horizons sensibles

Antoine de Margerie. dossier de presse. Les horizons sensibles dossier de presse Antoine de Margerie Les horizons sensibles Hôtel Estrine 8, rue Estrine 13210 Saint-Rémy-de-Provence Tél. 04 90 92 34 72 www.musee-estrine.fr 6 septembre - 29 novembre 2015 Antoine de

Plus en détail

Un peu de mécanique. Chaos iii. La pomme et la lune http://www.chaos-math.org

Un peu de mécanique. Chaos iii. La pomme et la lune http://www.chaos-math.org Un peu de mécanique Chaos iii. La pomme et la lune http://www.chaos-math.org Chaos est un film mathématique constitué de neuf chapitres de treize minutes chacun. Il s agit d un film tout public autour

Plus en détail

La construction parasismique : règles pratiques

La construction parasismique : règles pratiques La construction parasismique : 1/6 Les fiches «enseignant» et «élève» citées ci-dessous permettent d illustrer cette fiche «documentation» à travers des expériences ou des études de documents (vidéo ou

Plus en détail

Qui mange qui? Objectif : Prendre conscience des nombreuses relations qui existent entre les êtres vivants et notamment les relations alimentaires.

Qui mange qui? Objectif : Prendre conscience des nombreuses relations qui existent entre les êtres vivants et notamment les relations alimentaires. Qui mange qui? Objectif : Prendre conscience des nombreuses relations qui existent entre les êtres vivants et notamment les relations alimentaires. Tous les êtres vivants ont besoin d énergie pour vivre,

Plus en détail

Forces et mouvement. Suite: la dynamique

Forces et mouvement. Suite: la dynamique Les forces Forces et mouvement Tout ce qui se passe dans l Univers est provoqué par des forces. Une force est une poussée ou une traction qui provoque le déplacement ou la rotation des objets. Il faut

Plus en détail

Stages photo. La grange. à côté de

Stages photo. La grange. à côté de Stages photo à côté de La grange Face à la galerie d exposition La grange, un espace de 50 m², équipé en informatique et en outils numériques, permet la pratique de la photographie. De septembre 2007 à

Plus en détail

Le ciel et la Terre : lumière et ombres.

Le ciel et la Terre : lumière et ombres. Fiche De Préparation Séance Discipline : SCIENCES / Le ciel et la Terre : lumière et ombres. Niveau : Cycle 3 / CM1. Séance 1 Durée : 1h. Pour l enseignant : OBJECTIFS Prise de représentations sur la lumière

Plus en détail

Présentez-vous : Nom. Marie-Josèphe Vallée Leila Tissaoui. Nom 3 Nom 4 Nom du collectif Nom de l'institution Courriel Téléphone

Présentez-vous : Nom. Marie-Josèphe Vallée Leila Tissaoui. Nom 3 Nom 4 Nom du collectif Nom de l'institution Courriel Téléphone Question Présentez-vous : Nom Nom 1 Nom 2 Nom 3 Nom 4 Nom du collectif Nom de l'institution Courriel Téléphone Ville Biographie Mot clé choisi Résumé Type de présentation Description du projet Documents

Plus en détail

SUfra. sútaž Tématický park 2006 Grenoble, Francúzsko Téma: Multimediálny svet. Michal Polák

SUfra. sútaž Tématický park 2006 Grenoble, Francúzsko Téma: Multimediálny svet. Michal Polák sútaž Tématický park 06 Grenoble, Téma: Multimediálny svet s p o l u p r á c a : Michal Polák Grâce notamment à l ordinateur, notre vie est toujours en mouvement et on assiste à un échange d informations

Plus en détail

Organisation / Gestion du temps

Organisation / Gestion du temps Organisation / Gestion du temps Séquence 3 : La gestion des tâches dans le temps La transition entre le collège et le lycée pose de nombreuses questions. Au collège 1, le premier élément expliquant l échec

Plus en détail

GESTION DURABLE DES SITES ET SOLS POLLUES. «L Art peut-il aider l acceptabilité sociale des friches industrielles réhabilitées?

GESTION DURABLE DES SITES ET SOLS POLLUES. «L Art peut-il aider l acceptabilité sociale des friches industrielles réhabilitées? GESTION DURABLE DES SITES ET SOLS POLLUES «L Art peut-il aider l acceptabilité sociale des friches industrielles réhabilitées?» Jean-Paul Ganem INTRODUCTION L Art découle de la création, et est parfaitement

Plus en détail

Tony GARNIER. Son projet de «Cité industrielle» révolutionne l urbanisme et l architecture

Tony GARNIER. Son projet de «Cité industrielle» révolutionne l urbanisme et l architecture Architecte urbaniste, ce Lyonnais visionnaire conçoit, dès 1917, les bases de l urbanisme actuel et à ce titre, influence durablement l architecture contemporaine. Tony GARNIER Né le 13 août 1869 à 10

Plus en détail

1- Ce que pensent beaucoup d adultes

1- Ce que pensent beaucoup d adultes LE MOUVEMENT APPARENT DU SOLEIL SOUS NOS LATITUDES ET SES CONSEQUENCES 1- Ce que pensent beaucoup d adultes Avec un tel modèle on ne peut avoir la durée du jour deux fois plus longue le 21 juin que le

Plus en détail

"L Arbre en lumière" Dossier de presse

L Arbre en lumière Dossier de presse Dossier de presse "L Arbre en lumière" 10 juillet / 15 août 2015 - Marciac (Gers) Exposition Organisée par l Association Française d Agroforesterie, Arbre & Paysage 32 et la Galerie Espace Eqart, avec

Plus en détail

Situation d apprentissage et d évaluation en ARTS PLASTIQUES 1 er cycle primaire

Situation d apprentissage et d évaluation en ARTS PLASTIQUES 1 er cycle primaire Situation d apprentissage et d évaluation en ARTS PLASTIQUES 1 er cycle primaire : Durée : 3-4 périodes ½ période : préparation 2-3 périodes : réalisation ½ période : intégration Proposition de création

Plus en détail

Contribution dans le cadre de la consultation de la Commission européenne «La culture pour l Europe,

Contribution dans le cadre de la consultation de la Commission européenne «La culture pour l Europe, Contribution dans le cadre de la consultation de la Commission européenne «La culture pour l Europe, l Europe pour la culture» (2006) Texte rédigé par le Relais Culture Europe dans le cadre de la consultation

Plus en détail

michaela capova Arts Arts interventionsen interventions Plastiques

michaela capova Arts Arts interventionsen interventions Plastiques michaela capova interventions interventionsen Arts Arts en Plastiques Je m appelle Michaela Capova. Je suis une plasticienne tchèque installée en Bretagne depuis plusieurs années. Je suis diplômée en Arts

Plus en détail

COURS 07 - sem 6 - UE1 16 novembre 2005

COURS 07 - sem 6 - UE1 16 novembre 2005 COURS 07 - sem 6 - UE1 16 novembre 2005 - Cours inaugural «Principes de hiérarchie» - (Philippe Villien) - Centrer orienter - Séries - la répétition - Dualité - Tripartition «Eléments» - (Philippe Villien)

Plus en détail

Projet Personnel en Humanités - Scénographie d exposition

Projet Personnel en Humanités - Scénographie d exposition promotion 52-2012 Projet Personnel en Humanités - Scénographie d exposition I N S A de Lyon Tristan Delizy Introduction Présentation du projet Ce PPH s intéresse à la scénographie de musée (mettre en espace

Plus en détail

TABLE DES MATIERES - 2 -

TABLE DES MATIERES - 2 - REGLES DU JEU - 1 - Hormis le soleil, les premières étoiles accessibles à l homme furent Proxima, et l étoile double Alpha, dans la constellation du Centaure. La perspective de s y rendre était prometteuse,

Plus en détail

THOMAS MORAN. Grand Canyon of the Yellowstone 1872 - Oil on canvas - 213.4x365.8cm - Department of the Interior Museum

THOMAS MORAN. Grand Canyon of the Yellowstone 1872 - Oil on canvas - 213.4x365.8cm - Department of the Interior Museum THOMAS MORAN Thomas Moran est né le 12 février 1837 à Bolton en Angleterre. Il déménagea à Kesington, Pennsylvanie en 1844 après que son père ait perdu son travail remplacé par une machine au cours de

Plus en détail

Les différentes étapes lors de la construction d un bâtiment FIN

Les différentes étapes lors de la construction d un bâtiment FIN Avant d attaquer les travaux, les étapes suivantes doivent être réalisées: le terrain a été acheté. le notaire a édité tous les papiers administratifs nécessaires. les plans ont été dessinés et validés

Plus en détail

Les outils de représentations paysagères

Les outils de représentations paysagères Les outils de représentations paysagères Les outils de représentation paysagère sont dans un entre-deux : entre l observateur du paysagère qui, par l outil graphique, donne corps à sa compréhension subjective

Plus en détail

Localiser S orienter «Le local»

Localiser S orienter «Le local» «Le local» 5-11 Niveau 1 Entraînement 1 Objectifs - Etre capable de repérer en fonction des points cardinaux. - Etre capable de se repérer en fonction des points cardinaux. Applications En classe : orienter

Plus en détail

Tutoriel ActivInspire

Tutoriel ActivInspire Le logiciel ActivInspire est un logiciel pour Tableau Blanc Interactif (TBI) de la marque Promethean. Le logiciel peut être installé dans la salle de classe et sur le poste personnel de l enseignant lorsque

Plus en détail

Analyse paysagère VISUEL et PAYSAGE

Analyse paysagère VISUEL et PAYSAGE SAS ECS HF01 - Introduction INTRODUCTION VISUEL et PAYSAGE Le visuel et le paysage On peut appliquer à l analyse d un paysage la technique inverse de celle utilisée pour le camouflage du militaire sur

Plus en détail

Les travaux. Comment vont se dérouler les travaux du prolongement du Métro ligne 1?

Les travaux. Comment vont se dérouler les travaux du prolongement du Métro ligne 1? Les travaux Il est important de rappeler que la nature des nuisances liées aux travaux du projet sera précisée dans l étude d impact produite en vue de l enquête publique, dans une phase d études ultérieures

Plus en détail

Chapitre1 : Introduction au travail collaboratif

Chapitre1 : Introduction au travail collaboratif Chapitre1 : Introduction au travail collaboratif 1. Définition, notions voisines et lexique de termes techniques Travail collaboratif, coopératif ou encore travail de capitalisation, autant de termes dont

Plus en détail

MUSEE GUGGENHEIM de BILBAO

MUSEE GUGGENHEIM de BILBAO MUSEE GUGGENHEIM de BILBAO Présentation œuvre et artiste : Le musée Guggenheim de Bilbao (Espagne) est un musée d art moderne et contemporain. Comme son frère de New York, bâti sur les plans de Frank Lloyd

Plus en détail

ASTRONOMIE DE BASE ATELIERS DE VEGA par JMC

ASTRONOMIE DE BASE ATELIERS DE VEGA par JMC ASTRONOMIE DE BASE ATELIERS DE VEGA par JMC -LES COORDONNEES GEOGRAPHIQUES - LES COORDONNEES HORIZONTALES - LA LUNETTE AZIMUTALE -COMPENSER LA ROTATION DE LA TERRE -ANGLE ARC - DISTANCE -VISEE DU PÔLE

Plus en détail

Cette nouvelle exposition du FRAC fait suite à celle de 2001 qui avait déjà

Cette nouvelle exposition du FRAC fait suite à celle de 2001 qui avait déjà P i s t e s p é d a g o g i q u e s Cette nouvelle exposition du FRAC fait suite à celle de 2001 qui avait déjà été consacrée à cet artiste. Elle permet de suivre le travail d un artiste de loin en loin

Plus en détail

Une lueur dans l aube

Une lueur dans l aube 5 n Photographier le ciel de nuit La lumière zodiacale Une lueur dans l aube Lorsque le ciel est particulièrement limpide, sans aucune source de lumière, ni même la présence d un croissant de lune, il

Plus en détail

Le lycée pilote innovant de Poitiers

Le lycée pilote innovant de Poitiers Merci d'utiliser le titre suivant lorsque vous citez ce document : OCDE (1998), «Le lycée pilote innovant de Poitiers : Futuroscope - 10 ans déjà», PEB Échanges, Programme pour la construction et l'équipement

Plus en détail

TITRE II : LE REGLEMENT TECHNIQUE ET SPORTIF DES QUILLES DE HUIT.

TITRE II : LE REGLEMENT TECHNIQUE ET SPORTIF DES QUILLES DE HUIT. TITRE II : LE REGLEMENT TECHNIQUE ET SPORTIF DES QUILLES DE HUIT. CHAPITRE I : LE REGLEMENT TECHNIQUE Ce règlement est celui de la F.F.B.S.Q., Comité National Quilles de Huit. Il édicte les règles de jeu,

Plus en détail

Un terrassement par déblai consiste à enlever des terres initialement en place ;

Un terrassement par déblai consiste à enlever des terres initialement en place ; Ch-2-Les Terrassements. 1. INTRODUCTION. Les terrassements constituent les travaux de préparation de l infrastructure des ouvrages de génie civil. Ils permettent d établir la plateforme des niveaux inférieurs

Plus en détail

La reine des fourmis a disparu. Fred Bernard / François Roca

La reine des fourmis a disparu. Fred Bernard / François Roca La reine des fourmis a disparu. Fred Bernard / François Roca I- Découverte. Objectif : Créer un horizon d attente. 2 entrées sont proposées au choix : 1) Support : «Bizarre, mais vrai.» : découverte d

Plus en détail

ANNEXE 8.5-1 Caractérisation patrimoniale du Pont des Trous, évaluation des impacts des différents tracés proposés pour sa traversée et

ANNEXE 8.5-1 Caractérisation patrimoniale du Pont des Trous, évaluation des impacts des différents tracés proposés pour sa traversée et ANNEXE 8.5-1 Caractérisation patrimoniale du Pont des Trous, évaluation des impacts des différents tracés proposés pour sa traversée et recommandations Le Pont des Trous constitue un des rares exemples

Plus en détail

Vous trouverez ci-joint : 2 feuilles d exercices, 1 feuille de géométrie, 3 feuilles réponses, et 3 feuilles contenant les corrigés.

Vous trouverez ci-joint : 2 feuilles d exercices, 1 feuille de géométrie, 3 feuilles réponses, et 3 feuilles contenant les corrigés. Vous trouverez ci-joint : 2 feuilles d exercices, 1 feuille de géométrie, 3 feuilles réponses, et 3 feuilles contenant les corrigés. Avant l épreuve : Faire des photocopies des sujets pour toute la classe

Plus en détail

Le Land Art. Comment la nature peut-elle devenir un support d intervention artistique à tous les cycles?

Le Land Art. Comment la nature peut-elle devenir un support d intervention artistique à tous les cycles? Le Land Art Comment la nature peut-elle devenir un support d intervention artistique à tous les cycles? Compétences visées en fin de cycle 3 : Encart du B.O. N 32 du 28 Août 2008 / Enseignement de l Histoire

Plus en détail

Métré TCE avec Batiprix

Métré TCE avec Batiprix 2.2. Les différents types de devis La formation des prix Dans le bâtiment, le maître d ouvrage «achète» un produit qui n est pas encore réalisé et l acheteur ou le client reçoit donc un devis*. C est ce

Plus en détail

Blogue / Philips Lumec

Blogue / Philips Lumec Blogue / Philips Lumec Date : 20 novembre, 2012 Auteur : Philips Lumec Catégorie : Design Entrevue avec Sergio Ramos, gagnant du 1 er prix du Concours de la Fondation CLU Il y a déjà un mois que nous vous

Plus en détail

Entretien de bâtiments en pisé à Succieu, Isère Chantier participatif 4,5 et 6 avril 2014. Synthèse des interventions

Entretien de bâtiments en pisé à Succieu, Isère Chantier participatif 4,5 et 6 avril 2014. Synthèse des interventions Entretien de bâtiments en pisé à Succieu, Isère Chantier participatif 4,5 et 6 avril 2014 Synthèse des interventions 1 Objectifs du chantier Le contexte Par le biais de l entreprise Formaterre contactée

Plus en détail

Anne Rochette. Ecarts Exposition du 17 novembre au 22 décembre 2012. Fichier d accompagnement

Anne Rochette. Ecarts Exposition du 17 novembre au 22 décembre 2012. Fichier d accompagnement Anne Rochette Ecarts Exposition du 17 novembre au 22 décembre 2012 Fichier d accompagnement Espace d art contemporain Camille Lambert, 35 avenue de la Terrasse, Juvisy-sur-Orge 01.69.21.32.89 Sommaire

Plus en détail

DES PHOTOS, POUR QUOI FAIRE?

DES PHOTOS, POUR QUOI FAIRE? DES PHOTOS, POUR QUOI FAIRE? 1 PREMIER USAGE : LES PHOTOS ME PERMETTENT DE MIEUX COMPRENDRE COMMENT FONCTIONNE LE PAYSAGE... 1 2 DEUXIÈME USAGE : ELLES ME PERMETTENT D ORGANISER LE PARTAGE DE L EXPÉRIENCE...

Plus en détail

La Basilique Sainte-Sophie de Constantinople

La Basilique Sainte-Sophie de Constantinople La Basilique Sainte-Sophie de Constantinople Considérée comme la huitième merveille du monde, la Basilique Sainte-Sophie se trouve à Istanbul en Turquie. Elle a servi de basilique pendant 916 ans et de

Plus en détail

Projet départemental «EAU» le Site http://cpd67.site2.ac-strasbourg.fr/ Projet départemental «EAU» le Site http://cpd67.site2.ac-strasbourg.

Projet départemental «EAU» le Site http://cpd67.site2.ac-strasbourg.fr/ Projet départemental «EAU» le Site http://cpd67.site2.ac-strasbourg. Projet départemental «EAU» le Site http://cpd67.site2.ac-strasbourg.fr/ Projet départemental «EAU» le Site http://cpd67.site2.ac-strasbourg.fr/ 1 Projet départemental «EAU» le Site http://cpd67.site2.ac-strasbourg.fr/

Plus en détail

Le Dessin Technique.

Le Dessin Technique. Jardin-Nicolas Hervé cours 1 / 9. Modélisation et représentation d un objet technique. La modélisation et la représentation d un objet sont deux formes de langage permettant de définir complètement la

Plus en détail

Parallèles critiques Thèse d Etat Ecole Doctorante Paris I Indirat Cruz 2002

Parallèles critiques Thèse d Etat Ecole Doctorante Paris I Indirat Cruz 2002 Parallèles critiques Thèse d Etat Ecole Doctorante Paris I Indirat Cruz 2002 I Christian Gattinoni : travail personnel A Travail plastique L œuvre créatrice de Christian Gattinoni se voit dirigée vers

Plus en détail