Dr. Farida El Alami. Séminaire:

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Dr. Farida El Alami. Séminaire:"

Transcription

1 Dr. Farida El Alami Séminaire:

2 Introduction (1) Définition: = saignement provenant de la cavité utérine de la 4è 12è SA 25% des Grossesse saignent au cours du 1 er trimestre Parmi elles, la moitié évolue vers une interruption spontanée et l autre vers un accouchement

3 Introduction (2) Les 4 étiologies les plus fréquentes sont: Grossesse extra-utérine (GEU) Métrorragies avec une grossesse intra-utérine Môle hydatiforme Saignements sans rapport avec la grossesse

4

5 Conduite pratique: 3 temps

6 1 er temps: éliminer une urgence vitale: (1) Devant tout saignement l urgence consiste à évaluer la tolérance de celui-ci: malaise, pâleur cutanéo-muqueuse, sueurs profuses scapulalgies (hémopéritoine) douleurs abdominales TA + Fréquence cardiaque

7 1 er temps: éliminer une urgence vitale: (2) Si urgence vitale: (saignement alarmant ou hémopéritoine) VVP + soluté de remplissage vasculaire Hospitalisation Démarche diagnostic: Indication chirurgicale d aspiration en urgence en cas de FC hémorragique Chirurgie abdominale en cas de GEU rompue

8 2 ème temps: l examen clinique: (1) 1) L interrogatoire: Informations sur la patiente: l âge de la patiente ; son désir de grossesse ; la notion de rapport potentiellement fécondant ; la prise en charge en assistance médicale à la procréation ; la prise d une contraception ; le groupe rhésus afin d administrer des immunoglobulines anti-d chez une patiente de rhésus négatif.

9 2 ème temps: l examen clinique: (2) Antécédents: Antécédents médicaux et chirurgicaux: la chirurgie tubaire ; l infection génitale haute ; le tabagisme. les troubles connus de la coagulation ; les prises médicamenteuses (antiagrégants plaquettaires, anticoagulants).

10 2 ème temps: l examen clinique: (3) Antécédents gynécologiques et obstétricaux: des antécédents de GEU une infertilité traitée (grossesse par fécondation in vitro, stimulation ovarienne) une contraception par micro progestatifs ou dispositif intra-utérin les antécédents de FCS du premier trimestre, voire de FCS à répétition les malformations utérines connues

11 2 ème temps: l examen clinique: (4) Histoire de la maladie: la date des dernières règles ; la réalisation ou non d un test urinaire de grossesse ; la présence de signes sympathiques de grossesse (ou leur disparition) ; les saignements : date de début, caractère spontané ou provoqué, volume et durée, aspect (sang brun, rouge ), présence de caillots ; l association à des douleurs pelviennes : localisation, évolutivité (permanentes ou par crises de type contractions utérines), intensité.

12 2 ème temps: l examen clinique: (5) 2) L examen physique: Signes généraux: pâleurs, pouls, tension Examen de l abdomen: - contracturé ou non - souple ou ballonné - douloureux (Dl latéralisée ou médiane) ou non Examen au spéculum: - aspect du col (gravide ou non) - origine du saignement: endocervical ou non

13 2 er temps: l examen clinique: (6) Toucher vaginal: - Col utérin: * long, fermé, postérieur ou * court, ouvert, laissant passer le doigt ( en faveur d un avortement) - Taille et consistance de l utérus - Cul de sac latéraux: Dl, empâtement, masse L.U douloureuse - Cul-de-sac de Douglas: bombant et douloureux (cri du douglas évoquant un hémopéritoine)

14 3 er temps: l échographie: (1) = complément direct de l examen clinique surtout l écho endovaginale Au minimum 4 coupes sont nécessaires: Coupe longitudinale de l utérus: - la ligne de vacuité utérine - l épaisseur et la régularité de l endomètre - le cul-de-sac de douglas (épanchement), un ovaire, une masse annexielle, des caillots

15

16 3 er temps: l échographie: (2) Coupe transversale de l utérus: mesure de l endomètre Deux coupes latéroutérines Les ovaires au dessus d une artère iliaque visualisés de façon longitudinale

17 3 er temps: l échographie: (3) D autres plans de coupe supplémentaires peuvent être très informatifs: - une image peut illustrer une masse annexielle distincte de l ovaire pouvant correspondre à un hématosalpinx - une coupe passant par l espace de Morisson (hémopéritoine)

18 Dosage plasmatique de l HCG Utile si l échographie est douteuse Détectable dans le sang dés l implantation Affirme la présence ou l absence de gr Ne renseigne pas sur: Siège, évolutivité, datation Un taux élevé est en faveur de gr molaire < 10 m UI/ml : pas de grossesse > 1000 : gr visible en écho vaginale

19 Etiologies

20 I- Grossesse extra-utérine: (1) 1 er diagnostic à éliminer de façon absolue Diagnostic évoqué devant: - des métrorragies de sang noir, des Dl pelviennes et des épisodes de lipothymie - un petit utérus pour l âge théorique de la grossesse - une masse latéro-utérine sensible - un dosage des HCG positif

21 I- Grossesse extra-utérine: (2) - à l échographie: * absence de sac gestationnel intra-utérin à 5 SA ou pour un taux d HCG > * un aspect de pseudo-sac peut être trompeur * visualisation d une masse latéro-utérine * épanchement intra-péritonéal (hémopéritoine) N.B: diagnostic échographique difficile!!

22 Images échographiques de GEU

23 I- Grossesse extra-utérine: (3) Traitement: 1) Traitement chirurgical: - Chirurgie par voie abdominale ou coelioscopique - Traitement radical: salpingectomie - Traitement conservateur: (Taux succès: 72-95%) * salpingotomie + aspiration du produit trophoblastique, ou * avortement tubo-abdominal + ouverture de la trompe

24 I- Grossesse extra-utérine: (4) 2) Traitement médical: (Taux succès : 65-95%) - si: volume <3cm, désir de fertilité, taux de β-hcg faible, séreuse tubaire intacte, pas de saignement actif, activité cardiaque négative, forme pauci-symptomatique - Méthotréxate: 1mg/kg (IM) - surveillance = monitorage des β-hcg +++/mois 3) Traitement d abstention: On ne fait rien et on surveille le décroissance spontanée des β-hcg

25 Indications: I- Grossesse extra-utérine: (5) - Hémopéritoine = laparotomie - Le traitement chirurgical dans notre contexte est fonction de l état tubaire, des lésions associées, le désir de fertilité - Traitement médical si critères présents + possibilité de surveillance - Informer sur le risque de récidive en cas de traitement conservateur - Fertilité ultérieure: selon l état tubaire et le type de traitement

26 II- Métrorragies avec une grossesse intrautérine: (1) Grossesse intra-utérine évolutive - menace d avortement spontané lyse d un deuxième sac gestationnel en début d une grossesse initialement gémellaire décollement trophoblastique formant un hématome (visible ou non à l échographie), lié à la pénétration du trophoblaste dans l endomètre

27 II- Métrorragies avec une grossesse intrautérine: (2) Grossesse intra-utérine non-évolutive: - rétention complète d un œuf (avec embryon présent ou sans embryon vu (œuf clair) - avortement spontané : expulsion incomplète d un œuf, surtout si la fausse couche a lieu après 10 SA expulsion complète souvent plus précoce

28 1) Menace d avortement spontané: (1) métrorragies durant la période de gestation avant 28 semaines d aménorrhée Avec ou sans douleur le volume de l utérus est en rapport avec l âge de la grossesse, le col est fermé, il n y a pas de masse annexielle (sauf un éventuel kyste de l ovaire ou corps jaune physiologique au début de la grossesse) l échographie montre un sac intra-utérin avec un écho embryonnaire et une activité cardiaque.

29 1) Menace d avortement spontané: (2) Traitement: Repos à l hôpital ou à domicile Les antispasmodiques ( contractions utérines) Progestérone (parfois sécrétions du corps jaune insuffisantes) Pas de thérapeutiques pour la majorité des avortements précoces (œufs malformés)

30 2) Avortement spontané: (1) = il s agit de l arrêt, sans intervention extérieure, d une grossesse avant qu elle ait atteint l âge de la viabilité fœtale, soit actuellement, pour l OMS, moins de 22 SA et/ou moins de 500 g - L avortement est précoce s il apparaît avant 12 SA et tardif au-delà. - L avortement peut être complet ou incomplet.

31 2) Avortement spontané: (2) Avortement incomplet = l'expulsion de produit de la grossesse est partielle peut saigner abondamment douleurs de type de contractions utérines un utérus de petite taille pour l âge de la grossesse, le col peut être ouvert, il n y a pas de masse annexielle, les signes «sympathiques» de grossesse ont disparu? l échographie montre des débris ovulaires non actifs intra-utérins

32 2) Avortement spontané: (3) Avortement complet = l'expulsion des produits de la grossesse est complet l utérus lors de l'examen bimanuel est bien rétracté un utérus de petite taille pour l âge de la grossesse, le col peut être fermé les signes «sympathiques» de grossesse ont disparu l échographie montre une cavité utérine vide de tout produit de la grossesse

33 2) Avortement spontané: (4) Traitement: réanimation maternelle évacuation utérine le plus rapidement par curetage aspiratif. les produits d expulsion doivent impérativement être envoyés en histologie et bactériologie Prévention de l allo-immunisation Rhésus chez les femmes Rhésus négatif.

34 3) Grossesse arrêtée: (1) = rétention des produits de la conception bien après la mort reconnue de l embryon ou du fœtus - œuf clair = un sac gestationnel sans formation embryonnaire Métrorragies minimes Régression des signes de grossesse La croissance de l utérus gravide est inférieur à celle que l'on attend L'échographie confirme l'arrêt de l'évolution de la grossesse

35 3) Grossesse arrêtée: (2) Traitement Si la rétention des produits de la grossesse se prolonge 4 semaine ou plus, on doit prendre en considération la possibilité de la survenue de troubles de l'hémostase majeurs avec des saignements abondants l'évacuation des produits de la grossesse par curetage aspiratif

36 Étiologies de la fausse couche Anomalies chromosomiques (50%) Avortements d origine infectieuse Anomalies utérines Anomalies endocriniennes Avortement d origine immunologique (syndrome des antiphospholipides, lupus) N.B: au-delà de 3 avortements spontanés successifs, on parle de maladie abortive dont il faut rechercher la cause.

37 III- Môle hydatiforme: (1) les signes «sympathiques» de grossesse sont exagérés. L utérus est augmenté de volume par rapport au terme. L image échographique typique en «flocon de neige», associée à l absence d embryon.

38 III- Môle hydatiforme: (2) la môle partielle (embryonnée) diffère de la môle hydatiforme (complète) par la présence de structures embryofœtales, elle est de meilleur pronostic. la présence d un taux très élevé d HCG plasmatique. le diagnostic formel ne pourra être confirmé qu après une analyse anatomopathologique du produit d évacuation de l utérus qui permettra ainsi d éliminer un choriocarcinome.

39 Traitement: III- Môle hydatiforme: (3) Si hémorragique - réanimation maternelle. l évacuation utérine le matériel de curetage doit être envoyé en histologie pour confirmer le diagnostique est évaluer le degré d agressivité. surveillance clinique, biologique et échographique jusqu à la normalisation de tous les paramètres Une nouvelle grossesse n est autorisée qu au-delà de deux ans.

40 Causes de saignement sans rapport avec la grossesse des saignements provenant de la vulve, du vagin ou du col un des premiers gestes à avoir devant des saignements chez une femme enceinte est donc de trouver l origine du saignements lors de l examen sous spéculum ces causes n ont pas de particularité pendant la grossesse

41 Métrorragies du 1 er trimestre de grossesse

42 Conclusion Situation fréquente Le pronostic vital peut être en jeux Penser en premier lieu à la GEU Les autres causes à ne pas oublier Prise en charge rapide et méthodique Anti D pour la femme rhésus -

43

DIU Gynécologie Obstétrique Dr T. Labes Centre Hospitalier de la Côte Basque

DIU Gynécologie Obstétrique Dr T. Labes Centre Hospitalier de la Côte Basque METRORRAGIES DU 1 TRIMESTRE/ FAUSSE COUCHE SPONTANEE/ GROSSESSE EXTRA- UTERINE DIU Gynécologie Obstétrique Dr T. Labes Centre Hospitalier de la Côte Basque Hémorragie d origine gravidique Association retard

Plus en détail

Les métrorragies du premier trimestre de la grossesse

Les métrorragies du premier trimestre de la grossesse Les métrorragies du premier trimestre de la grossesse Pr A. KOUBAA C est un motif de consultation assez fréquent. 20 % des grossesses environ sont concernées par cet incident. Leur survenue témoigne d

Plus en détail

Pathologie de la grossesse au 1 er trimestre :

Pathologie de la grossesse au 1 er trimestre : Pathologie de la grossesse au 1 er trimestre : Grossesses arrêtées Grossesses menacées Grossesses extra-utérines DIU d échographie Marina Merveille Pathologie 1 er trimestre de la Généralités grossesse

Plus en détail

Item 17 : Principales complications de la grossesse Hémorragie premier trimestre (Évaluations)

Item 17 : Principales complications de la grossesse Hémorragie premier trimestre (Évaluations) Item 17 : Principales complications de la grossesse Hémorragie premier trimestre (Évaluations) Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français (CNGOF) Date de création du document 2010-2011

Plus en détail

CCO Urgences Chirurgicales Cours n 2 Gynécologie. Dossier n 1 :

CCO Urgences Chirurgicales Cours n 2 Gynécologie. Dossier n 1 : CCO Urgences Chirurgicales Cours n 2 Gynécologie Dossier n 1 : 1. Rappels Métrorragie = Saignement en dehors des règles, d origine endo-utérine Microval = Micro-progestatif Pas d oestrogene dedans 2. Quelles

Plus en détail

Hémorragies génitales au 1er trimestre

Hémorragies génitales au 1er trimestre Hémorragies génitales au 1er trimestre Objectifs : Diagnostiquer et connaître les principes de prévention et de prise en charge des hémorragies génitales au 1er trimestre de grossesse. Sommaire : Introduction

Plus en détail

Nouveautés dans la prise en charge des pertes de grossesse

Nouveautés dans la prise en charge des pertes de grossesse Nouveautés dans la prise en charge des pertes de grossesse Dr Sophie Desurmont Praticien hospitalier Gynécologie-obstétrique Hôpital St Vincent de Paul Lille Entretiens de médecine générale Samedi 7 novembre

Plus en détail

La grossesse extra-utérine

La grossesse extra-utérine La grossesse extra-utérine Professeur Gilles Body Centre Olympe de Gouges Service de gynécologie obstétrique A Groupement de Gynécologie Obstétrique, Médecine fœtale et Reproduction humaine. Hôpital Bretonneau

Plus en détail

Conduite à tenir en cas d avortements spontanés. Pr Henri-Jean Philippe Hôpital Cochin Faculté de médecine Paris Descartes CNGOF

Conduite à tenir en cas d avortements spontanés. Pr Henri-Jean Philippe Hôpital Cochin Faculté de médecine Paris Descartes CNGOF Conduite à tenir en cas d avortements spontanés Pr Henri-Jean Philippe Hôpital Cochin Faculté de médecine Paris Descartes CNGOF Avortement spontané O Synonymes : O fausse couche spontanée = FCS O Définition

Plus en détail

Dr Benjamin JULLIAC. Urgences gynéco - obstétriques

Dr Benjamin JULLIAC. Urgences gynéco - obstétriques Dr Benjamin JULLIAC Urgences gynéco - obstétriques Urgences Possibles gynécologique Torsion d annexe Salpingite Kyste hémorragique Grossesse extra utérine Fausse couche spontanée obstétrique : Accouchement

Plus en détail

Une femme de 33 ans, II pare II geste, consulte pour des douleurs pelviennes prédominant à droite, évoluant depuis quelques jours et s

Une femme de 33 ans, II pare II geste, consulte pour des douleurs pelviennes prédominant à droite, évoluant depuis quelques jours et s Une femme de 33 ans, II pare II geste, consulte pour des douleurs pelviennes prédominant à droite, évoluant depuis quelques jours et s accompagnant de nausées. Elle a des cycles menstruels réguliers de

Plus en détail

Douleurs pelviennes. Séminaire ECAU Dr Etienne Hinglais et l autorisation du Dr Marie Mordefroid

Douleurs pelviennes. Séminaire ECAU Dr Etienne Hinglais et l autorisation du Dr Marie Mordefroid Douleurs pelviennes Séminaire ECAU 2016 Dr Etienne Hinglais et l autorisation du Dr Marie Mordefroid Objectifs et plan Dans le contexte, sérier ce qui doit aller au bloc opératoire, en consultation gynéco

Plus en détail

Principales complications. de grossesse. 4 e partie Hémorragie génitale. Objectifs

Principales complications. de grossesse. 4 e partie Hémorragie génitale. Objectifs I-00-Q000 I-2-Q17 Principales complications de la grossesse 4 e partie Hémorragie génitale D r Fabrice Franchi, D r Raha Shojai, P r Léon Boubli Service de gynécologie-obstétrique, Hôpital Nord, 13315

Plus en détail

HOPITAL MILITAIRE REGIONAL UNIVERSITAIRE DE CONSTANTINE HMRUC LE : 04/10/2017. Diagnostic de la grossesse

HOPITAL MILITAIRE REGIONAL UNIVERSITAIRE DE CONSTANTINE HMRUC LE : 04/10/2017. Diagnostic de la grossesse HOPITAL MILITAIRE REGIONAL UNIVERSITAIRE DE CONSTANTINE HMRUC LE : 04/10/2017 SERVICE Gynécologie-obstétrique DR/ HAFIANE HILAL Plan COURS POUR EXTERNE 5 éme ANNEE I. Introduction II. Diagnostic positif

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DE LA GEU. Dr Jean-Marc MAYENGA 4èmes journées de l AFMED Kinshasa 18 novembre 2015

PRISE EN CHARGE DE LA GEU. Dr Jean-Marc MAYENGA 4èmes journées de l AFMED Kinshasa 18 novembre 2015 PRISE EN CHARGE DE LA GEU Dr Jean-Marc MAYENGA 4èmes journées de l AFMED Kinshasa 18 novembre 2015 Épidémiologie: incidence Augmentation X 4 entre 70 et 90 2 GEU pour 100 naissances Actuellement évolution

Plus en détail

Item 18 : Grossesse Extra- Utérine (GEU) (Évaluations)

Item 18 : Grossesse Extra- Utérine (GEU) (Évaluations) Item 18 : Grossesse Extra- Utérine (GEU) (Évaluations) Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français (CNGOF) Date de création du document 2010-2011 QCM DE PRE-REQUIS QUESTION 1/3 : Quant

Plus en détail

Grossesse extra-utérine Item 18 - Module 2

Grossesse extra-utérine Item 18 - Module 2 Objectifs : Grossesse extra-utérine Item 18 - Module 2 Diagnostiquer une grossesse extra-utérine. Identifier les situations d'urgence et planifier leur prise en charge. Sommaire : Introduction 1 - Principaux

Plus en détail

GYNÉCOLOGIE-OBSTÉTRIQUE RÉANIMATION-URGENCES

GYNÉCOLOGIE-OBSTÉTRIQUE RÉANIMATION-URGENCES Question mise à jour le 11 février 2005 INSTITUT LA CONFÉRENCE HIPPOCRATE La Collection Hippocrate Épreuves Classantes Nationales GYNÉCOLOGIE-OBSTÉTRIQUE RÉANIMATION-URGENCES Grossesse extra-utérine 1-2-18

Plus en détail

Principales complications de la grossesse Hémorragies génitales du 1er trimestre Item 17 - Module 2

Principales complications de la grossesse Hémorragies génitales du 1er trimestre Item 17 - Module 2 Objectifs : Principales complications de la grossesse Hémorragies génitales du 1er trimestre Item 17 - Module 2 Diagnostiquer et connaître les principes de prévention et de prise en charge des hémorragies

Plus en détail

Suivi d une grossesse normale. Dr Omar Qasmieh Service de Gynécologie Obstétrique EHS EL BOUNI Annaba Algérie

Suivi d une grossesse normale. Dr Omar Qasmieh Service de Gynécologie Obstétrique EHS EL BOUNI Annaba Algérie Suivi d une grossesse normale Dr Omar Qasmieh Service de Gynécologie Obstétrique EHS EL BOUNI Annaba Algérie 1 Objectifs: S assurer que la grossesse évolue normalement. Rechercher la survenue d elements

Plus en détail

Grossesse extra-utérine

Grossesse extra-utérine Grossesse extra-utérine Plan du cours : I. Intérêt de la question. II. définition épidémiologie. III. Facteurs de risque. IV. Siège de la nidation et Modes d implantation. V. Etiopathogénie. VI. Histoire

Plus en détail

Traitement de la FCS hémorragique ou hyperalgique

Traitement de la FCS hémorragique ou hyperalgique MATERNITE Procédure n : GYN P 0005 Responsable : Dr A.NAVEAU Approbateur : Dr P.PANEL Fonction : Assistant Hospitalier Fonction : Chef de Service Mise à jour : Date de création : 13/6/2102 signature signature

Plus en détail

Formulaire d'enregistrement au Centre des Maladies Trophoblastiques A remplir par le médecin demandeur

Formulaire d'enregistrement au Centre des Maladies Trophoblastiques A remplir par le médecin demandeur CENTRE DE REFERENCE DES MALADIES TROPHOBLASTIQUES Hôpital de la Citadelle Boulevard du XIIème de Ligne, 1 4000 Liège Data Manager : Marie Timmermans : Tél. 04.230.78.57 Fax. : 04.241.84.28 E-Mail : fgoffin@chu.ulg.ac.be

Plus en détail

SEMINAIRES IRIS METRORRAGIES EN URGENCE METRORRAGIES EN URGENCE. Fillette de 0 à 11 ans (prépubère( prépubère)

SEMINAIRES IRIS METRORRAGIES EN URGENCE METRORRAGIES EN URGENCE. Fillette de 0 à 11 ans (prépubère( prépubère) METRORRAGIES EN URGENCE METRORRAGIES EN URGENCE Fillette de 0 à 11 ans (prépubère( prépubère) Femme en âge de reproduction ( de 12 à 55 ans) Femme ménopausée 1 Causes de métrorragies chez fillette prépubère

Plus en détail

Grossesses de localisation inhabituelle

Grossesses de localisation inhabituelle & SÉCURITÉ DU PATIENT POINTS CLÉS SOLUTIONS Grossesses de localisation inhabituelle «Conduite à tenir devant la visualisation ou la non visualisation d un sac ovulaire avec embryon ou vésicule vitelline»

Plus en détail

GROSSESSES ECTOPIQUES NON TUBAIRES

GROSSESSES ECTOPIQUES NON TUBAIRES GROSSESSES ECTOPIQUES NON TUBAIRES Dr Perrine CAPMAS! Hôpital Bicêtre - HEGP! CEGORIF 30 Janvier 2015! 1 EPIDÉMIOLOGIE Grossesse ectopique: 1,5% des naissances! Grossesse tubaire: 90%! Grossesse interstitielle:

Plus en détail

Echographie gynécologique

Echographie gynécologique DIU de techniques de monitorage et d ultrasonographie en médecine pré-hospitalière et salle d accueil des urgences vitales Session janvier 2016 Echographie gynécologique Objectifs Comprendre la problématique

Plus en détail

Grossesse extra-utérine (item 18)

Grossesse extra-utérine (item 18) Grossesse extra-utérine (item 18) Objectifs : Diagnostiquer une grossesse extra-utérine. Identifier les situations d'urgence et planifier leur prise en charge. Introduction La grossesse extra-utérine est

Plus en détail

«DECODER» UNE DOULEUR PELVIENNE AIGUE CHEZ UNE FEMME

«DECODER» UNE DOULEUR PELVIENNE AIGUE CHEZ UNE FEMME «DECODER» UNE DOULEUR PELVIENNE AIGUE CHEZ UNE FEMME Pr M. BIBI Introduction : Les syndromes douloureux pelviens constituent un motif de consultation fréquent aux services d urgence. Leur prise en charge

Plus en détail

Introduction Examen clinique de la femme enceinte Travail

Introduction Examen clinique de la femme enceinte Travail Table des matières Introduction Examen clinique de la femme enceinte Interrogatoire...15 Examen clinique...18 Inspection abdominale...18 Palpation abdominale...20 Captation des bruits du cœur fœtal...23

Plus en détail

Hémorragies génitales. G. Body

Hémorragies génitales. G. Body Hémorragies génitales en dehors de la grossesse G. Body Hémorragies génitales à la puberté Puberté Diagnostic Clinique Interrogatoire Installation des règles : date, régularité, abondance Rapports sexuels,

Plus en détail

ETUDE Hy-Per. Chère Mademoiselle, Chère Madame,

ETUDE Hy-Per. Chère Mademoiselle, Chère Madame, ETUDE Hy-Per Chère Mademoiselle, Chère Madame, Vous avez accepté de participer au protocole HYPER comparant l efficacité de l hystéroscopie au curetage dans le traitement chirurgical des avortements spontanés

Plus en détail

UE 2 Gynécologie Obstétrique - Pédiatrie

UE 2 Gynécologie Obstétrique - Pédiatrie UE 2 Gynécologie Obstétrique - Pédiatrie I. L examen prénuptial 1. Examens complémentaires obligatoires (en cas de consultation prénuptiale) Sérologie Rubéole et Toxoplasmose chez la femme Groupe sanguin

Plus en détail

quels examens chez la femme?

quels examens chez la femme? Notre médecin nous conseille un bilan pour infertilité : quels examens chez la femme? Vous avez consulté votre médecin généraliste ou votre gynécologue et vous avez convenu ensemble qu un bilan d infertilité

Plus en détail

Descriptif d une séquence de formation Plan du cours : «Gynécologie Obstétrique»

Descriptif d une séquence de formation Plan du cours : «Gynécologie Obstétrique» Descriptif d une séquence de formation Plan du cours : 2013 2014 «Gynécologie Obstétrique» 1. Identification du module : - Matière d enseignement: Gynécologie - Obstétrique - Public cible : 5 ème année

Plus en détail

IVG médicamenteuse sur une grossesse de localisation indéterminée. Docteur Philippe FAUCHER GCS Bluets - Trousseau

IVG médicamenteuse sur une grossesse de localisation indéterminée. Docteur Philippe FAUCHER GCS Bluets - Trousseau IVG médicamenteuse sur une grossesse de localisation indéterminée Docteur Philippe FAUCHER GCS Bluets - Trousseau Définition Situation du problème Lorsque l échographie pelvienne ne met pas en évidence

Plus en détail

UE - GYNECOLOGIE OBSTETRIQUE. Laëticia CAMPIN - Ludovic LETICH. VG, la référence pour le nouveau concours! Editions Vernazobres-Grego

UE - GYNECOLOGIE OBSTETRIQUE. Laëticia CAMPIN - Ludovic LETICH. VG, la référence pour le nouveau concours! Editions Vernazobres-Grego VG, la référence pour le nouveau concours! UE - Derniers tours unités d enseignement médical Collection dirigée par L. LE GYNECOLOGIE OBSTETRIQUE Laëticia CAMPIN - Ludovic LETICH Editions Vernazobres-Grego

Plus en détail

Maladies trophoblastiques

Maladies trophoblastiques Maladies trophoblastiques Définitions La maladie trophoblastique gestationnelle regroupe: 1. des entités bénignes, môles complètes (MHC) et partielles (MHP) 2. des entités cliniquement malignes appelées

Plus en détail

IVG Synthèse des recommandations du CNGOF DR ODILE MAURICE CENTRE DE PLANIFICATION DES NAISSANCES CHU REIMS

IVG Synthèse des recommandations du CNGOF DR ODILE MAURICE CENTRE DE PLANIFICATION DES NAISSANCES CHU REIMS IVG Synthèse des recommandations du CNGOF DR ODILE MAURICE CENTRE DE PLANIFICATION DES NAISSANCES CHU REIMS Chaque année environ 210 000 IVG sont pratiquées en France C est donc un acte fréquent pour les

Plus en détail

Les codes concernant les grossesses se terminant par un avortement se trouvent dans les catégories O00 à O08 du chapitre 15 d ICD-10-C.

Les codes concernant les grossesses se terminant par un avortement se trouvent dans les catégories O00 à O08 du chapitre 15 d ICD-10-C. Chapitre 25 Avortement et grossesse ectopique (Traduction de la p345) Aperçu du chapitre Les codes concernant les grossesses se terminant par un avortement se trouvent dans les catégories O00 à O08 du

Plus en détail

IVG médicamenteuses précoces avec ou sans sac?

IVG médicamenteuses précoces avec ou sans sac? IVG médicamenteuses précoces avec ou sans sac? Dr Danielle Hassoun REVHO 13 octobre 2015 Pas de conflit d intérêt 1 Lois, arrêtés, décrets, AMM Définissent une limite légale au dessus de... 7SA en ville

Plus en détail

CAS CLINIQUE GEU FORMATION ECHOGRAPHIE OBSTETRICALE PREMIERE PROMOTION TOUGGOURT OCTOBRE 2016 EMST 2016 ECHO-OBSTETRICALE -OASIS I

CAS CLINIQUE GEU FORMATION ECHOGRAPHIE OBSTETRICALE PREMIERE PROMOTION TOUGGOURT OCTOBRE 2016 EMST 2016 ECHO-OBSTETRICALE -OASIS I TOUGGOURT 20-21-22-23 OCTOBRE 2016 EMST 2016 ECHO-OBSTETRICALE -OASIS I CAS CLINIQUE GEU FORMATION ECHOGRAPHIE OBSTETRICALE PREMIERE PROMOTION Facebook: Docteurbenaouda www. Fmc-touggourt.com Mme F. 22

Plus en détail

Aménorrhées. J.Lansac

Aménorrhées. J.Lansac Aménorrhées primaires et secondaires J.Lansac Aménorrhées primaires Diagnostic Clinique Interrogatoire Poids de naissance, courbes de croissance Chez la mère : prise de médicaments, Recherche d un trouble

Plus en détail

Table des matières. Obstétrique. Liste des collaborateurs... Abréviations... XIII. 1 Début et surveillance de grossesse... 3

Table des matières. Obstétrique. Liste des collaborateurs... Abréviations... XIII. 1 Début et surveillance de grossesse... 3 Table des matières Liste des collaborateurs................................ Abréviations......................................... XIII V I Obstétrique 1 Début et surveillance de grossesse......................

Plus en détail

Pathologies de rencontre Emmanuelle ANGLADE ICO Angers

Pathologies de rencontre Emmanuelle ANGLADE ICO Angers Initiation à l échographie pelvienne Pathologies de rencontre Emmanuelle ANGLADE ICO Angers Rappels anatomiques L excavation pelvienne est à l état normal située en dessous d un plan passant par le promontoire

Plus en détail

DU d urgences médico-chirugicales 2011 Grossesse extra-utérine Douleurs pelviennes en dehors de la grossesse

DU d urgences médico-chirugicales 2011 Grossesse extra-utérine Douleurs pelviennes en dehors de la grossesse DU d urgences médico-chirugicales 2011 Grossesse extra-utérine Douleurs pelviennes en dehors de la grossesse Vassilis Tsatsaris Maternité Port-Royal Hôpital Cochin Paris Descartes Premup CAS CLINIQUE Vous

Plus en détail

trophoblastiques gestationnelles

trophoblastiques gestationnelles Mesure 19 soins et vie des malades septembre 2010 recommandations professionnelles Maladies trophoblastiques COLLECTION recommandations & référentiels cancers rares môles hydatiformes tumeurs trophoblastiques

Plus en détail

Epreuve de DCP Principal 1 du 20/06/2016

Epreuve de DCP Principal 1 du 20/06/2016 Epreuve de DCP Principal 1 du 20/06/2016 DP4 Mme L. 38 ans vous consulte pour demande de contraception. Elle a un nouveau conjoint depuis 2 mois et désire un autre moyen moins contraignant que les préservatifs

Plus en détail

Fertilité après embolisation des artères utérines pour hémorragie du post partum à propos de 2 cas cliniques

Fertilité après embolisation des artères utérines pour hémorragie du post partum à propos de 2 cas cliniques 1 Fertilité après embolisation des artères utérines pour hémorragie du post partum à propos de 2 cas cliniques Dr. JOURNET Dorothée (Lyon) L embolisation utérine a été utilisée pour la première fois, à

Plus en détail

GEU. I/ INTRODUCTION : Définition : implantation ectopique de l œuf, hors de la cavité utérine

GEU. I/ INTRODUCTION : Définition : implantation ectopique de l œuf, hors de la cavité utérine O.Y N.I GEU I/ INTRODUCTION : Définition : implantation ectopique de l œuf, hors de la cavité utérine II/ EPIDEMIOLOGIE: A/ Fréquence : - Fréquence = 1 3% des grossesses - Taux de récidive après 1 GEU

Plus en détail

L examen gynécologique est capital et doit comporter systé ma tiquement

L examen gynécologique est capital et doit comporter systé ma tiquement CHAPITRE 1 EXAMEN GYNÉCOLOGIQUE Hors programme de l ECN. I. INTRODUCTION L examen gynécologique est capital et doit comporter systé ma tiquement : interrogatoire ; palpation abdominale ; examen sous spéculum,

Plus en détail

Douleurs pelviennes aiguës chez la femme A vous de jouer! A Jalaguier-Coudray, N Perrot, F Medina, A Sarran, I Thomassin-Naggara, Pr M Bazot

Douleurs pelviennes aiguës chez la femme A vous de jouer! A Jalaguier-Coudray, N Perrot, F Medina, A Sarran, I Thomassin-Naggara, Pr M Bazot Douleurs pelviennes aiguës chez la femme A vous de jouer! A Jalaguier-Coudray, N Perrot, F Medina, A Sarran, I Thomassin-Naggara, Pr M Bazot Introduction Ce poster illustre les principales étiologies des

Plus en détail

Item 21. Examen prénuptial

Item 21. Examen prénuptial Item 21. Examen prénuptial 8 ITEM 21 1. Concernant le certificat prénuptial A. Il n est plus obligatoire depuis 2008 B. Il concerne uniquement les mariages civils C. Il doit stipuler par écrit la sérologie

Plus en détail

Item 17 : Principales complications de la grossesse Hémorragie de la délivrance (Évaluations)

Item 17 : Principales complications de la grossesse Hémorragie de la délivrance (Évaluations) Item 17 : Principales complications de la grossesse Hémorragie de la délivrance (Évaluations) Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français (CNGOF) Date de création du document 2010-2011

Plus en détail

Hémorragies génitale au cours du 2ème et 3ème trimestre

Hémorragies génitale au cours du 2ème et 3ème trimestre Hémorragies génitale au cours du 2ème et 3ème trimestre Objectifs : Diagnostiquer et connaître les principes de prévention et de prise en charge des hémorragies génitale au cours du 2ème et 3ème trimestre

Plus en détail

CONF D4 GYNECOLOGIE OBSTETRIQUE SUJETS

CONF D4 GYNECOLOGIE OBSTETRIQUE SUJETS GOBILLOT Sophie CONF D4 GYNECOLOGIE OBSTETRIQUE 2013 2014 SUJETS DOSSIER n 1 Mme O., 40 ans, camerounaise, vient vous voir en consultation car elle pense être enceinte. Elle a fait un test urinaire il

Plus en détail

Les pathologies utérines et ovariennes

Les pathologies utérines et ovariennes Les pathologies utérines et ovariennes Objectifs : Etre capable de décrire les principales pathologies utérines et ovariennes : Epidémiologie et facteurs de risques Signes cliniques Examens Traitement

Plus en détail

Fausses couches à répétition

Fausses couches à répétition Fausses couches à répétition Jacques Lepercq Cochin Saint Vincent de Paul, Paris 5 Je soussigné LEPERCQ Jacques, déclare ne pas avoir d'intérêt direct ou indirect (financier ou en nature) avec un organisme

Plus en détail

RECOMMANDATIONS POUR LA PRATIQUE CLINIQUE MALADIES TROPHOBLASTIQUES GESTATIONNELLES DIAGNOSTIC ET PRISE EN CHARGE

RECOMMANDATIONS POUR LA PRATIQUE CLINIQUE MALADIES TROPHOBLASTIQUES GESTATIONNELLES DIAGNOSTIC ET PRISE EN CHARGE RECOMMANDATIONS POUR LA PRATIQUE CLINIQUE MALADIES TROPHOBLASTIQUES GESTATIONNELLES (Môles hydatiformes et tumeurs trophoblastiques gestationnelles) DIAGNOSTIC ET PRISE EN CHARGE TEXTE DES RECOMMANDATIONS

Plus en détail

Examen du couple infertile/ Assistance Médicale à la Procréation (AMP)

Examen du couple infertile/ Assistance Médicale à la Procréation (AMP) Examen du couple infertile/ Assistance Médicale à la Procréation (AMP) Tps Normal : 40 min Indication : - absence de grossesse après un an de rapports sexuels réguliers (au moins 3 par semaine) non protégés

Plus en détail

La grossesse extra-utérine. Dr A. JACQUET

La grossesse extra-utérine. Dr A. JACQUET La grossesse extra-utérine Dr A. JACQUET Incidence INCIDENCE: 100 à 175 GEU/ an pour 1.000.000 a.f. 2 GEU pour 1OO naissances Fréquence: années 1970-1990 années 1990-2000 puis stabilisation Bouyer Registre

Plus en détail

Maladies trophoblastiques. Pr Denis Vinatier Faculté de Médecine Lille 2

Maladies trophoblastiques. Pr Denis Vinatier Faculté de Médecine Lille 2 Maladies trophoblastiques Pr Denis Vinatier Faculté de Médecine Lille 2 Définitions La maladie trophoblastique gestationnelle regroupe: 1 des entités bénignes, môles complètes (MHC) et partielles (MHP)

Plus en détail

Douleurs pelviennes aiguës Grossesse extra-utérine

Douleurs pelviennes aiguës Grossesse extra-utérine Douleurs pelviennes aiguës Grossesse extra-utérine Dr Bruno BORGHESE Service de Gynécologie-Obstétrique 2 (Pr Chapron) Hôpital Cochin - Université Paris Descartes DU médecine d urgence 21/11/2012 Douleurs

Plus en détail

4 La procréation et sa maîtrise

4 La procréation et sa maîtrise Terminale S 48/53 4 La procréation et sa maîtrise 4.1 La fécondation 4.1.1 Modifications comportementales [324.A1] Les hormones sexuelles sont responsables de modifications comportementales : Les oestrogènes

Plus en détail

Professeur François Golfier Contrôle Continu Gynécologie Obstétrique Novembre 2010

Professeur François Golfier Contrôle Continu Gynécologie Obstétrique Novembre 2010 Professeur François Golfier Contrôle Continu Gynécologie Obstétrique Novembre 2010 Une patiente de 39 ans, IIIème geste, vous consulte pour sa déclaration de grossesse. Elle est à 11 semaines d aménorrhée

Plus en détail

Les maladies trophoblastiques

Les maladies trophoblastiques Les maladies trophoblastiques Objectifs -Identifier les différentes lésions molaires et tumorales d origine trophoblastique -Préciser les différents éléments de diagnostic positif - Identifier les aspects

Plus en détail

HEMATOME RETRO-PLACENTAIRE. Dr. GUENDOUZE

HEMATOME RETRO-PLACENTAIRE. Dr. GUENDOUZE HEMATOME RETRO-PLACENTAIRE Dr. GUENDOUZE L HEMATOME RETRO-PLACENTAIRE I - Définition II - Étiologies III - Étude clinique IV - Les complications V Le traitement DEFINITION Décollement prématuré du placenta

Plus en détail

Soins infirmiers en Onco-gynécologie. J. Rousset 2013/ IFSI Rockefeller D après cours de V. Fiot

Soins infirmiers en Onco-gynécologie. J. Rousset 2013/ IFSI Rockefeller D après cours de V. Fiot Soins infirmiers en Onco-gynécologie J. Rousset 2013/2014 - IFSI Rockefeller D après cours de V. Fiot 1. Le cancer du col de l utérus 1. Le cancer du col de l utérus 1.1. EPIDEMIOLOGIE 11ème des cancers

Plus en détail

Les règles, si on en parlait?

Les règles, si on en parlait? Les règles, si on en parlait? 2 Les règles, si on en parlait? Quelques mots pour commencer «Depuis deux à trois décennies nombre de femmes n attribuent plus la même importance à la présence ou l absence

Plus en détail

TUMÉFACTION PELVIENNE DE LA FEMME. Fibrome utérin. Types FDR. Compression : DCPC, PKU, dysurie, constipation, pesanteur, OMI localisés

TUMÉFACTION PELVIENNE DE LA FEMME. Fibrome utérin. Types FDR. Compression : DCPC, PKU, dysurie, constipation, pesanteur, OMI localisés TUMÉFACTION PELVIENNE DE LA FEMME Fibrome utérin Épidémio Fréquent Rarement unique Asymptomatique (50%) Types Interstitiel Sous-muqueux Intra-cavitaire Sous-séreux => PAS de ménorragie Circonstances de

Plus en détail

Atelier 1 Bien coder en Obstétrique. Journée du réseau Périnat Aquitaine, Pessac, 29 avril 2011

Atelier 1 Bien coder en Obstétrique. Journée du réseau Périnat Aquitaine, Pessac, 29 avril 2011 Atelier 1 Bien coder en Obstétrique 1 3 règles non contradictoires - Utiliser toutes les ressources offertes par le PMSI pour décrire l activité médicale - Respecter scrupuleusement les règles du PMSI

Plus en détail

INTERRUPTION VOLONTAIRE DE GROSSESSE IVG Pr C. Mathieu Septembre 2016 UE Mère-Enfant

INTERRUPTION VOLONTAIRE DE GROSSESSE IVG Pr C. Mathieu Septembre 2016 UE Mère-Enfant INTERRUPTION VOLONTAIRE DE GROSSESSE IVG Pr C. Mathieu Septembre 2016 UE Mère-Enfant Historique IVG légalisée par la loi du 17 janvier 1975 (loi «Weil») Remboursée depuis la loi du 31 décembre 1982 Modifications

Plus en détail

Le préservatif Masculin. La planification familiale

Le préservatif Masculin. La planification familiale La planification familiale Le préservatif Masculin QU EST CE QU ON ENTEND PAR LA PF? La planification familiale permet aux individus et aux couples: De prévoir le nombre d'enfants désirés; Le préservatif

Plus en détail

Hémorragies génitale au cours du 2ème et 3ème trimestre (item 17F)

Hémorragies génitale au cours du 2ème et 3ème trimestre (item 17F) Hémorragies génitale au cours du 2ème et 3ème trimestre (item 17F) Objectifs : Diagnostiquer et connaître les principes de prévention et de prise en charge des hémorragies génitale au cours du 2ème et

Plus en détail

Lundi 14 décembre 2015; 16h18h. C. Pradeau, PH SAMU SMUR

Lundi 14 décembre 2015; 16h18h. C. Pradeau, PH SAMU SMUR Lundi 14 décembre 2015; 16h18h C. Pradeau, PH SAMU SMUR 1 Recommandations formalisées d experts 2010 : urgences obstétricales extrahospitalières Ann. Fr. Med. Urgence (2011) 1:141-155 Femmes enceintes

Plus en détail

Le Directeur général Saint-Denis, le 30 novembre Je vous demande de prêter une attention particulière aux messages suivants :

Le Directeur général Saint-Denis, le 30 novembre Je vous demande de prêter une attention particulière aux messages suivants : RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Le Directeur général Saint-Denis, le 30 novembre 2002 Objet : Exposition in utero au diéthylstilboestrol (Distilbène, Stilboestrol-Borne ) et risque de complications génitales et obstétricales

Plus en détail

HÔPITAL MAISONNEUVE-ROSEMONT. L hystérosalpingosonographie. Informations générales

HÔPITAL MAISONNEUVE-ROSEMONT. L hystérosalpingosonographie. Informations générales HÔPITAL MAISONNEUVE-ROSEMONT L hystérosalpingosonographie Informations générales De quoi s agit-il? L hystérosalpingosonographie est une technique d examen récente qui consiste à combiner échographie vaginale

Plus en détail

HÉMORRAGIES GÉNITALES DU T1

HÉMORRAGIES GÉNITALES DU T1 HÉMORRAGIES GÉNITALES DU T1 T1 = GEU +++ Retentissement ++ Écho (GIU visible dès 7 SA) Gamma-globulines Signes cliniques À l'écho GEU Cf. Cf. Avortement spontané Disparition signes sympathiques Rouge,

Plus en détail

DISPOSITIF INTRA UTERIN. TD UE Hormonologie-Reproduction L3 médecine, L2 maïeutique

DISPOSITIF INTRA UTERIN. TD UE Hormonologie-Reproduction L3 médecine, L2 maïeutique DISPOSITIF INTRA UTERIN TD UE Hormonologie-Reproduction L3 médecine, L2 maïeutique 2016 2017 2 dispositifs DIU au cuivre DIU Hormonal Mode d action DIU au cuivre Altération de la fonction et de la viabilité

Plus en détail

Métrorragies pubertaires. V. Vautier JUPSO 2010

Métrorragies pubertaires. V. Vautier JUPSO 2010 Métrorragies pubertaires V. Vautier JUPSO 2010 Contexte pubertaire Surviennent dans les deux ans suivant la ménarche (90%) Situation clinique fréquente Hospitalisation Prise en charge thérapeutique active

Plus en détail

Grossesse normale. Besoins nutritionnels d une femme enceinte (16) Professeur Marc Gamerre Mai 2005

Grossesse normale. Besoins nutritionnels d une femme enceinte (16) Professeur Marc Gamerre Mai 2005 Grossesse normale. Besoins nutritionnels d une femme enceinte (16) Professeur Marc Gamerre Mai 2005 1. Définition La grossesse se définit comme étant l état de la femme enceinte. La fécondation se fait

Plus en détail

Cette fiche doit être remplie pour toute grossesse débutante diagnostiquée à l échographie avec activité cardiaque (sauf si GEU isolée)

Cette fiche doit être remplie pour toute grossesse débutante diagnostiquée à l échographie avec activité cardiaque (sauf si GEU isolée) Fiche Grossesse Cette fiche doit être remplie pour toute grossesse débutante diagnostiquée à l échographie avec activité cardiaque (sauf si GEU isolée) I. Généralités Dans cette fiche, certaines informations

Plus en détail

IVG en France. Paris 21 JUIN 2013

IVG en France. Paris 21 JUIN 2013 IVG en France Paris 21 JUIN 2013 Dr Marc Alain Rozan Dr Louis Dominique Van Egroo IVG médicamenteuse en ville Paris 21 Juin 2013 Docteur Louis Dominique Van Egroo 19 Grande Rue (92) Sèvres Centre CRF (92)

Plus en détail

Complications aigues des fibromes et des kystes de l ovaire

Complications aigues des fibromes et des kystes de l ovaire Complications aigues des fibromes et des kystes de l ovaire Professeur Henri Jean Philippe CHRU de Nantes 1. LES FIBROMES : La pathologie utérine fibroléiomyomateuse est fréquente puisque 25 % des femmes

Plus en détail

IMAGERIE GYNECOLOGIQUE

IMAGERIE GYNECOLOGIQUE IMAGERIE GYNECOLOGIQUE Rédacteurs : Pour la Société d Imagerie Génito-Urinaire (SIGU) Corinne Balleyguier, Marc Bazot, Isabelle Thomassin-Naggara Relecture : Pour le Collège des Enseignants de Radiologie

Plus en détail

Cette fiche doit être remplie pour toute grossesse débutante diagnostiquée à l échographie avec activité cardiaque (sauf si GEU isolée)

Cette fiche doit être remplie pour toute grossesse débutante diagnostiquée à l échographie avec activité cardiaque (sauf si GEU isolée) A compléter lors de chaque grossesse FICHE GROSSESSE Cette fiche doit être remplie pour toute grossesse débutante diagnostiquée à l échographie avec activité cardiaque Identification N DU CENTRE CLINIQUE

Plus en détail

I. Rencontre des gamètes et début de la grossesse

I. Rencontre des gamètes et début de la grossesse I. Rencontre des gamètes et début de la grossesse La glaire cervicale : un passage obligatoire pour les spermatozoïdes Le col de l utérus est le passage obligé des gamètes mâles lors de leur trajet en

Plus en détail

Une grossesse au large Juin 2014 J.Laroche, N Bourgon, Y. Maisonnette Escot, A. Eckman Lacroix, R. Ramanah, D. Riethmuller

Une grossesse au large Juin 2014 J.Laroche, N Bourgon, Y. Maisonnette Escot, A. Eckman Lacroix, R. Ramanah, D. Riethmuller Une grossesse au large... 05 Juin 2014 J.Laroche, N Bourgon, Y. Maisonnette Escot, A. Eckman Lacroix, R. Ramanah, D. Riethmuller Cas de Me X. Patiente de 31 ans, G1P0 Grossesse spontanée suivie au CHBM

Plus en détail

STERILETS. Atelier de gestes M. Danière, S. Figon, M. Flori, P. Girier, M.F. Le Goaziou

STERILETS. Atelier de gestes M. Danière, S. Figon, M. Flori, P. Girier, M.F. Le Goaziou STERILETS Atelier de gestes M. Danière, S. Figon, M. Flori, P. Girier, M.F. Le Goaziou Indice de Pearl pour les DIU: En pratique courante : 0,8 En utilisation optimale: 0,6 Indice de Pearl pour la contraception

Plus en détail

Histoire d un précédent manqué :! Comment le Distilbène a échappé! à la vigilance sanitaire

Histoire d un précédent manqué :! Comment le Distilbène a échappé! à la vigilance sanitaire Histoire d un précédent manqué :! Comment le Distilbène a échappé! à la vigilance sanitaire SFSP - Tours - 5 novembre 2015! Emmanuelle Fillion (MSSH) - Didier Torny (INRA)! Le D.E.S comme médicament miracle

Plus en détail

INFECTIONS GENITALES HAUTES

INFECTIONS GENITALES HAUTES Rédacteurs : L. GERMAIN, H. GUEYE CHU MARTINIQUE MFME Service Gynécologie Obstétrique INFECTIONS GENITALES HAUTES Vérificateurs : B. SCHAUB Ref : Créé le : 12/03/2015 Version du 29/05/15 Approbateurs :

Plus en détail

Etre soigné, c est aussi être informé

Etre soigné, c est aussi être informé Livret d informations Etre soigné, c est aussi être informé Groupe d activité Urgences de Gynécologie-Obstétrique Pr. Christophe VAYSSIERE, Médecin responsable du groupe d activité Hôpital Paule de Viguier

Plus en détail

Echographie : masse de l ovaire gauche de 20 cm.

Echographie : masse de l ovaire gauche de 20 cm. 22 ans. Nullipare Ballonnements abdominaux & douleurs. Echographie : masse de l ovaire gauche de 20 cm. Laparotomie : Aspiration du kyste puis annexectomie. Pas d extension macroscopique hors de l ovaire.

Plus en détail

C est une tumeur bénigne définie comme une collection liquidienne à paroi propre qui se développe au dépens de l ovaire. Intérêt de la question : est

C est une tumeur bénigne définie comme une collection liquidienne à paroi propre qui se développe au dépens de l ovaire. Intérêt de la question : est C est une tumeur bénigne définie comme une collection liquidienne à paroi propre qui se développe au dépens de l ovaire. Intérêt de la question : est du à la fréquence de la pathologie annexielle, c est

Plus en détail

Hémorragies de la 2 ème partie de la grossesse

Hémorragies de la 2 ème partie de la grossesse Hémorragies de la 2 ème partie de la grossesse Problèmes Saignement vaginal après 22 semaines de grossesse. Saignement vaginal pendant le travail, mais avant l accouchement. Types de saignements Types

Plus en détail

RECOMMANDATIONS DU RESEAU PERINATAL LORRAIN

RECOMMANDATIONS DU RESEAU PERINATAL LORRAIN RECOMMANDATIONS DU RESEAU PERINATAL LORRAIN Réseau Périnatal Lorrain RECOMMANDATIONS RPL_IVG_med_hors-ets Version 3 du 09/10/2017 PREAMBULE IVG médicamenteuse hors établissement de santé MAJ octobre 2017

Plus en détail

URGENCES OBSTETRICALES. N. CHAN CHU Nantes

URGENCES OBSTETRICALES. N. CHAN CHU Nantes URGENCES OBSTETRICALES N. CHAN CHU Nantes Urgences obstétricales Accouchement à domicile Toxémie gravidique Métrorragies du 3ème trimestre Menace d accouchement prématuré Rupture prématuré de la poche

Plus en détail