L ÉROSION DE LA CROÛTE CONTINENTAL

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L ÉROSION DE LA CROÛTE CONTINENTAL"

Transcription

1 L ÉROSION DE LA CROÛTE CONTINENTAL Cours de Terminale S Années

2 DISPARITION DES RELIEFS 2

3 DISPARITION DES RELIEFS Thermochronologie minérale Gradient géothermique et traces de fissions cristallines 2

4 DISPARITION DES RELIEFS Thermochronologie minérale Gradient géothermique et traces de fissions cristallines 2

5 DISPARITION DES RELIEFS Thermochronologie minérale Gradient géothermique et traces de fissions cristallines 2

6 DISPARITION DES RELIEFS Thermochronologie minérale Gradient géothermique et traces de fissions cristallines 2

7 DISPARITION DES RELIEFS Thermochronologie minérale Gradient géothermique et traces de fissions cristallines Déplacement vertical de la roche : mesure du temps de franchissement des isothermes 110 C et 60 (hypothèse sur l isotherme de formation) Vitesse d érosion 2

8 DISPARITION DES RELIEFS Thermochronologie minérale Gradient géothermique et traces de fissions cristallines Déplacement vertical de la roche : mesure du temps de franchissement des isothermes 110 C et 60 (hypothèse sur l isotherme de formation) Vitesse d érosion 2

9 DISPARITION DES RELIEFS Thermochronologie minérale Gradient géothermique et traces de fissions cristallines Déplacement vertical de la roche : mesure du temps de franchissement des isothermes 110 C et 60 (hypothèse sur l isotherme de formation) Vitesse d érosion Evolution des altitudes : Estimation des volumes de sédiments issus de l érosion, déposés dans les bassins sédimentaires Estimation des volumes restants des chaînes Dans les Alpes : 24km d érodé en 38 millions d années 2

10 DISPARITION DES RELIEFS Thermochronologie minérale Gradient géothermique et traces de fissions cristallines Déplacement vertical de la roche : mesure du temps de franchissement des isothermes 110 C et 60 (hypothèse sur l isotherme de formation) Vitesse d érosion Evolution des altitudes : Estimation des volumes de sédiments issus de l érosion, déposés dans les bassins sédimentaires Estimation des volumes restants des chaînes Dans les Alpes : 24km d érodé en 38 millions d années 2

11 AGENTS D ÉROSION 3

12 AGENTS D ÉROSION L action mécanique : Végétaux : croissance du système racinaire, acidification du milieu 3

13 AGENTS D ÉROSION L action mécanique : Végétaux : croissance du système racinaire, acidification du milieu 3

14 AGENTS D ÉROSION L action mécanique : Végétaux : croissance du système racinaire, acidification du milieu 3

15 AGENTS D ÉROSION L action mécanique : Végétaux : croissance du système racinaire, acidification du milieu 3

16 AGENTS D ÉROSION L action mécanique : Végétaux : croissance du système racinaire, acidification du milieu Glaciers : Erosion, formation de morraines et tillites 3

17 AGENTS D ÉROSION L action mécanique : Végétaux : croissance du système racinaire, acidification du milieu Glaciers : Erosion, formation de morraines et tillites 3

18 AGENTS D ÉROSION L action mécanique : Végétaux : croissance du système racinaire, acidification du milieu Glaciers : Erosion, formation de morraines et tillites Variations de température (saisonières / diurne - nocturne) : coefficient de dilatation des roches (haute montagne et déserts) 3

19 AGENTS D ÉROSION L action mécanique : Végétaux : croissance du système racinaire, acidification du milieu Glaciers : Erosion, formation de morraines et tillites Variations de température (saisonières / diurne nocturne) : coefficient de dilatation des roches (haute montagne et déserts) 3

20 AGENTS D ÉROSION L action mécanique : Végétaux : croissance du système racinaire, acidification du milieu Glaciers : Erosion, formation de morraines et tillites Variations de température (saisonières / diurne - nocturne) : coefficient de dilatation des roches (haute montagne et déserts) Eau : dégradation chimique : hydrolyse des cristaux Rupture des liaisons SiO4 - cations (K +, Ca 2+, Na +...) 3

21 AGENTS D ÉROSION L action mécanique : Végétaux : croissance du système racinaire, acidification du milieu Glaciers : Erosion, formation de morraines et tillites Variations de température (saisonières / diurne - nocturne) : coefficient de dilatation des roches (haute montagne et déserts) Eau : dégradation chimique : hydrolyse des cristaux Rupture des liaisons SiO4 - cations (K +, Ca 2+, Na +...) 3

22 SOLUBILITÉ IONIQUE ET ÉROSION 4

23 SOLUBILITÉ IONIQUE ET ÉROSION Molécule d eau : dipôle 4

24 SOLUBILITÉ IONIQUE ET ÉROSION Molécule d eau : dipôle Potentiel ionique (ou Dzéta): force d attraction (rapport entre la charge Z et le rayon ionique R) 4

25 SOLUBILITÉ IONIQUE ET ÉROSION Molécule d eau : dipôle Carbonates de calcium : CaCO3 Carbonates de sodium : Na2CO3 Carbonates de fer (sidérite), Carbonates de plomb (cérusite)... Potentiel ionique (ou Dzéta): force d attraction (rapport entre la charge Z et le rayon ionique R) Cations solubles : faible charge, attirés et lessivés par les eaux de pluie (Na, Ca, K, Mg, Fe 2+ ) Cations précipitants : insolubles, forment des gisements d hydroxydes (Al, Ti, Mn, Fe 3+ ) Oxyanions solubles (B, C, Si, P, N, S) : R petit et Z élevée, lessivés par l eau de pluie, combinaison dans l océan avec les cations solubles avant précipitation (carbonates, sulfates, phosphates...) 4

26 Carbonates de calcium : CaCO3 SOLUBILITÉ IONIQUE ET ÉROSION Carbonates de sodium : Na2CO3 Carbonates de fer (sidérite), Carbonates de plomb (cérusite)... Sulfates Molécule de d eau K, : Mg, dipôle amonium... Sulfate de calcium : gypse Potentiel ionique (ou Dzéta): force d attraction (rapport entre la charge Z et le rayon ionique R) Sulfates ferreux (teintures) Sulfates de zinc, cuivre, Cations solubles : faible charge, attirés et lessivés par les eaux de pluie (Na, Ca, K, Mg, Fe 2+ ) Sulfates de plomb... Cations précipitants : insolubles, forment des gisements d hydroxydes (Al, Ti, Mn, Fe 3+ ) Oxyanions solubles (B, C, Si, P, N, S) : R petit et Z élevée, lessivés par l eau de pluie, combinaison dans l océan avec les cations solubles avant précipitation (carbonates, sulfates, phosphates...) 4

27 Carbonates de calcium : CaCO3 SOLUBILITÉ IONIQUE ET ÉROSION Carbonates de sodium : Na2CO3 Carbonates de fer (sidérite), Carbonates de plomb (cérusite)... Sulfates Molécule de d eau K, : Mg, dipôle amonium... Sulfate de calcium : gypse Potentiel ionique (ou Dzéta): force d attraction (rapport entre la charge Z et le rayon ionique R) Sulfates ferreux (teintures) Sulfates de zinc, cuivre, Cations solubles : faible charge, attirés et lessivés par les eaux de pluie (Na, Ca, K, Mg, Fe 2+ ) Sulfates de plomb... Cations précipitants : insolubles, forment des gisements d hydroxydes Hygrogénophosphate (Al, Ti, Mn, Fe 3+ ) : HPO4 2- Acide phosphorique : H3PO4 Oxyanions solubles (B, C, Si, P, N, S) : R petit et Z élevée, lessivés par l eau de Phosphate pluie, combinaison de calcium dans l océan (lessive), avec cations solubles avant précipitation (carbonates, sulfates, phosphates...) Phosphate d aluminium... 4

28 LESSIVAGE DES PRODUITS DE L ÉROSION 5

29 LESSIVAGE DES PRODUITS DE L ÉROSION Agent de lessivage : vent, eau, glace Suspension ou solution, voire en roulant ou glissant (éléments grossiers) 5

30 LESSIVAGE DES PRODUITS DE L ÉROSION Agent de lessivage : vent, eau, glace Suspension ou solution, voire en roulant ou glissant (éléments grossiers) 5

31 LESSIVAGE DES PRODUITS DE L ÉROSION Agent de lessivage : vent, eau, glace Suspension ou solution, voire en roulant ou glissant (éléments grossiers) 5

32 LESSIVAGE DES PRODUITS DE L ÉROSION Agent de lessivage : vent, eau, glace Suspension ou solution, voire en roulant ou glissant (éléments grossiers) 5

33 LESSIVAGE DES PRODUITS DE L ÉROSION Agent de lessivage : vent, eau, glace Suspension ou solution, voire en roulant ou glissant (éléments grossiers) Charge sédimentaire des cours d eau 5

34 LESSIVAGE DES PRODUITS DE L ÉROSION Agent de lessivage : vent, eau, glace Suspension ou solution, voire en roulant ou glissant (éléments grossiers) Charge sédimentaire des cours d eau 5

35 LESSIVAGE DES PRODUITS DE L ÉROSION Agent de lessivage : vent, eau, glace Suspension ou solution, voire en roulant ou glissant (éléments grossiers) Charge sédimentaire des cours d eau MES : matière en suspension MDT : matière dissoute totale 5

36 LESSIVAGE DES PRODUITS DE L ÉROSION Agent de lessivage : vent, eau, glace Suspension ou solution, voire en roulant ou glissant (éléments grossiers) Charge sédimentaire des cours d eau MES : matière en suspension MDT : matière dissoute totale Exemple : L Isère (Alpes) MES : 2Mt/an, MDT : 1,73Mt/an, bilan érosion : 3,73Mt/an 5

37 LESSIVAGE DES PRODUITS DE L ÉROSION Agent de lessivage : vent, eau, glace Suspension ou solution, voire en roulant ou glissant (éléments grossiers) Charge sédimentaire des cours d eau MES : matière en suspension MDT : matière dissoute totale Exemple : L Isère (Alpes) MES : 2Mt/an, MDT : 1,73Mt/an, bilan érosion : 3,73Mt/an 5

38 FLUX SÉDIMENTAIRE 6

39 FLUX SÉDIMENTAIRE Quantité de sédiments déposés dans un basin de sédimentation par unité de temps 18 milliards de tonnes par an sur Terre Les plus grands contributeurs : Le Gange (Inde) Le Brahmapoutre (Bangladesh) Amazone Fleuve jaune (Huang He) 6

40 FLUX SÉDIMENTAIRE Quantité de sédiments déposés dans un basin de sédimentation par unité de temps 18 milliards de tonnes par an sur Terre Les plus grands contributeurs : Le Gange (Inde) Le Brahmapoutre (Bangladesh) Amazone Fleuve jaune (Huang He) Vitesse d érosion variable selon : Roches traversées (cohérence, nature, texture) Conditions météorologiques et géographique (topographiques) Les activités humaines (déforestation, urbanisation, agriculture...) Le débit des fleuves 6

41 FLUX SÉDIMENTAIRE Quantité de sédiments déposés dans un basin de sédimentation par unité de temps 18 milliards de tonnes par an sur Terre Les plus grands contributeurs : Le Gange (Inde) Le Brahmapoutre (Bangladesh) Amazone Fleuve jaune (Huang He) Vitesse d érosion variable selon : Roches traversées (cohérence, nature, texture) Conditions météorologiques et géographique (topographiques) Les activités humaines (déforestation, urbanisation, agriculture...) Le débit des fleuves De 100 à 500 mm / 1000 ans (max 1m / ans, 1000 m / Ma) 6

42 FLUX SÉDIMENTAIRE Quantité de sédiments déposés dans un basin de sédimentation par unité de temps 18 milliards de tonnes par an sur Terre Les plus grands contributeurs : Le Gange (Inde) Le Brahmapoutre (Bangladesh) Amazone Fleuve jaune (Huang He) Vitesse d érosion variable selon : Roches traversées (cohérence, nature, texture) Conditions météorologiques et géographique (topographiques) Les activités humaines (déforestation, urbanisation, agriculture...) Le débit des fleuves De 100 à 500 mm / 1000 ans (max 1m / ans, 1000 m / Ma) 6

43 FLUX SÉDIMENTAIRE Quantité de sédiments déposés dans un basin de sédimentation par unité de temps 18 milliards de tonnes par an sur Terre Les plus grands contributeurs : Le Gange (Inde) Le Brahmapoutre (Bangladesh) Amazone Fleuve jaune (Huang He) Vitesse d érosion variable selon : Roches traversées (cohérence, nature, texture) Conditions météorologiques et géographique (topographiques) Les activités humaines (déforestation, urbanisation, agriculture...) Le débit des fleuves De 100 à 500 mm / 1000 ans (max 1m / ans, 1000 m / Ma) 6

44 ISOSTASIE... ENCORE? Remontée des continents sous l effet de la perte de matière (perte de masse) : REBOND ISOSTATIQUE La surface de compensation remonte et donc la perte d altitude est minimisée (mais elle est compensée par une racine crustale moins profonde) 200 à 500m / Ma dans les zones à forte érosion Proportion de rebond : 4/5 (4m de remontée pour 5m d érosion) 7

45 MESURES GÉODÉSIQUES Mesures de la déformation de la croûte terrestre par GPS Extensions ou distensions de terrains dans les zones de collision continentale! (on devrait être en situation de raccourcissement...) Erosion provoque un réajustement isostatique et donc le soulèvelent de ces zones Forces de divergence (rebond) = forces de convergence (collision) Compressions en bordure d intensités égales... blocage! Effonderement de la partie centrale de la chaîne... 8

Thème 1-B - Le domaine continental et sa dynamique. Chapitre 3 La disparition des reliefs

Thème 1-B - Le domaine continental et sa dynamique. Chapitre 3 La disparition des reliefs Thème 1-B - Le domaine continental et sa dynamique Classe : Terminales S Durée envisagée : 6 semaines Nombre de TP : 6 En rouge : Bilans à faire noter aux élèves En bleu : Activités pratiques En vert :

Plus en détail

La disparition des reliefs.

La disparition des reliefs. La disparition des reliefs. I. L évolution des chaînes de montagne. P 200-201 En France, toutes les chaines de montagnes n ont pas la même altitude maximale. En effet, les chaines les plus vieilles, comme

Plus en détail

Altération et Érosion

Altération et Érosion Altération et Érosion Interface entre climat et tectonique Par Lorraine Ruzié Introduction Définition de l altération: Ensemble des modifications chimiques et physiques qui affectent les sédiments et les

Plus en détail

CHAPITRE 4 : LA DISPARITION DES RELIEFS

CHAPITRE 4 : LA DISPARITION DES RELIEFS Sciences de la Vie et de la Terre Classe de Terminale S Thème 1B : LE DOMAINE CONTINENTAL ET SA DYNAMIQUE CHAPITRE 4 : LA DISPARITION DES RELIEFS Les reliefs en surface et les paysages évoluent au cours

Plus en détail

CHAPITRE 4 : LA DISPARITION DES RELIEFS

CHAPITRE 4 : LA DISPARITION DES RELIEFS CHAPITRE 4 : LA DISPARITION DES RELIEFS I/ DES DIFFÉRENCES MAJEURES ENTRE MASSIFS ANCIENS ET MASSIFS RÉCENTS p.192-193 Le Massif central Age : environ 350 Ma Peu de relief (Point culminant : 1885m au Puy

Plus en détail

Géologie- L4 : Disparition des reliefs recyclage de la croûte continentale. I. Comparaison entre montagnes jeunes et montagnes anciennes.

Géologie- L4 : Disparition des reliefs recyclage de la croûte continentale. I. Comparaison entre montagnes jeunes et montagnes anciennes. Géologie- L4 : Disparition des reliefs recyclage de la croûte continentale Introduction : Une fois formées, les chaînes de montagnes sont appelées à disparaître. Les processus mis en jeu dans cette disparition

Plus en détail

ATTENTION : ENCADRE ROUGE = BILANS A SAVOIR ABSOLUMENT + VOCABULAIRE A MAITRISER EN ORANGE

ATTENTION : ENCADRE ROUGE = BILANS A SAVOIR ABSOLUMENT + VOCABULAIRE A MAITRISER EN ORANGE ATTENTION : ENCADRE ROUGE = S A SAVOIR ABSOLUMENT + VOCABULAIRE A MAITRISER EN ORANGE Pb. Scientifique général du CHAP. 8 : Quels processus entraînent la disparition des chaînes de montagne et que deviennent

Plus en détail

Chapitre 4 : LA DISPARITION DES RELIEFS. 1- Comparaison entre montagnes récentes et montagnes anciennes. Doc. 1 et 2 p

Chapitre 4 : LA DISPARITION DES RELIEFS. 1- Comparaison entre montagnes récentes et montagnes anciennes. Doc. 1 et 2 p Thème 1A : Le domaine continental et sa dynamique Chapitre 4 : LA DISPARITION DES RELIEFS 1- Comparaison entre montagnes récentes et montagnes anciennes Doc. 1 et 2 p. 192-193 L étude comparée de montagnes

Plus en détail

Thème 1B TP 6: le recyclage de la croûte continentale

Thème 1B TP 6: le recyclage de la croûte continentale Thème 1B TP 6: le recyclage de la croûte continentale On cherche à comprendre les mécanismes de recyclage de la croûte continentale. Lycée E. Delacroix T ale S Au TP précédent vous avez mis en évidence

Plus en détail

Chapitre 9 : la disparition des reliefs

Chapitre 9 : la disparition des reliefs Chapitre 9 : la disparition des reliefs L étude comparée de plusieurs chaînes de montagnes montre que les caractéristiques de ces dernières évoluent au cours du temps. On trouve ainsi, sur tous les continents,

Plus en détail

Livret de révisions CHAPITRE 4 : LA DISPARITION DES RELIEFS

Livret de révisions CHAPITRE 4 : LA DISPARITION DES RELIEFS Sciences de la Vie et de la Terre Classe de Terminale S Thème 1B : LE DOMAINE CONTINENTAL ET SA DYNAMIQUE Livret de révisions CHAPITRE 4 : LA DISPARITION DES RELIEFS I/ Extrait du programme officiel Connaissances

Plus en détail

disparition des reliefs

disparition des reliefs @ Correction FA6 La http://scolawebtv.crdp-versailles.fr/player.php?id=1418 disparition des reliefs Des vestiges d anciennes chaînes de montagne datant de plusieurs centaines millions d années sont observables

Plus en détail

I - INTRODUCTION II PHENOMENES PHYSIQUES. 4 ) Convection Thermique 5 ) Déformation 6 ) Fusion - Cristallisation 7 ) Erosion - Sédimentation

I - INTRODUCTION II PHENOMENES PHYSIQUES. 4 ) Convection Thermique 5 ) Déformation 6 ) Fusion - Cristallisation 7 ) Erosion - Sédimentation I - INTRODUCTION II PHENOMENES PHYSIQUES 4 ) Convection Thermique 5 ) Déformation 6 ) Fusion - Cristallisation 7 ) Erosion - Sédimentation L altération chimique Elle se produit parce que les minéraux formés

Plus en détail

Thème : Les continents et leur dynamique. Introduction. Leçon n 3 : Dynamique de la coûte continentale

Thème : Les continents et leur dynamique. Introduction. Leçon n 3 : Dynamique de la coûte continentale Thème : Les continents et leur dynamique. Introduction Leçon n 3 : Dynamique de la coûte continentale Les continents 30 % de la surface de la Terre Reliefs variés Dynamique de la croûte continentale 2.

Plus en détail

Les continents. 30 % de la surface de la Terre. Reliefs variés

Les continents. 30 % de la surface de la Terre. Reliefs variés Les continents 30 % de la surface de la Terre Reliefs variés TS Chapitre 3 : Dynamique de la croûte continentale. Dynamique de la croûte continentale 2. Transformations 3. Disparition 1. Production Comment

Plus en détail

Les continents. 30 % de la surface de la Terre. Reliefs variés

Les continents. 30 % de la surface de la Terre. Reliefs variés Les continents 30 % de la surface de la Terre Reliefs variés TS Chapitre 3 : Dynamique de la croûte continentale. Dynamique de la croûte continentale 2. Transformations 3. Disparition 1. Production Comment

Plus en détail

Les continents. 30 % de la surface de la Terre. Reliefs variés

Les continents. 30 % de la surface de la Terre. Reliefs variés Les continents 30 % de la surface de la Terre Reliefs variés TS Chapitre 3 : Dynamique de la croûte continentale. Dynamique de la croûte continentale 2. Transformations 3. Disparition 1. Production Comment

Plus en détail

Chapitre 4 : La disparition des reliefs

Chapitre 4 : La disparition des reliefs Chapitre 4 : La disparition des reliefs Programme : Les chaînes de montagnes anciennes ont des reliefs moins élevés que les plus récentes. On y observe à l'affleurement une plus forte proportion de matériaux

Plus en détail

Quantifier l érosion dans les Alpes

Quantifier l érosion dans les Alpes Quantifier l érosion dans les Alpes Démarche Supports Notions construites - Comment peut on quantifier le processus d érosion? -Confrontation de deux méthodes: Abaissement théorique d un relief standard

Plus en détail

Leçon 4 : Disparition des reliefs : Mécanismes de destruction et devenir des produits de démantèlement

Leçon 4 : Disparition des reliefs : Mécanismes de destruction et devenir des produits de démantèlement Retour aux hypothèses : reliefs continentaux plus importants car durée de vie plus importante de la croûte continentale liée à une disparition moins rapide. Leçon 4 : Disparition des reliefs : Mécanismes

Plus en détail

DST N 2 TS 4 Non spécialistes

DST N 2 TS 4 Non spécialistes DST N 2 TS 4 Non spécialistes Calculatrice interdite 1ème PARTIE Restitution organisée des connaissances (10 points) GÉOTHERMIE ET PROPRIÉTÉS THERMIQUES DE LA TERRE Cette partie comporte deux sous parties

Plus en détail

Partie 2 : le domaine continental et sa dynamique

Partie 2 : le domaine continental et sa dynamique Partie 2 : le domaine continental et sa dynamique I. Les chaînes de montagnes anciennes et récentes http://bernard.langellier.pagesperso-orange.fr/mosaic/geolfrancei.html I. Les chaînes de montagnes anciennes

Plus en détail

T1B-1 : Les caractéristiques du domaine continental : lithosphère continentale, reliefs et épaisseur de la croûte

T1B-1 : Les caractéristiques du domaine continental : lithosphère continentale, reliefs et épaisseur de la croûte T1B-1 : Les caractéristiques du domaine continental : lithosphère continentale, reliefs et épaisseur de la croûte LES ROCHES DE LA CROÛTE CONTINENTALE Des roches sédimentaires Des roches magmatiques plutoniques

Plus en détail

Cours n 2 Roches sédimentaires et sédimentologie

Cours n 2 Roches sédimentaires et sédimentologie Cours n 2 Roches sédimentaires et sédimentologie I_Introduction Les roches sédimentaires sont des roches issues de processus endogènes ( = à la surface de Terre ). 75% de la surface des continents sont

Plus en détail

Quelques sujets de Bac S en géologie thème 1B

Quelques sujets de Bac S en géologie thème 1B Quelques sujets de Bac S en géologie thème 1B 2ème PARTIE Exercice 1 (3 points). Le domaine continental et sa dynamique Les magmas acides peuvent être à l origine de granitoïdes dans un contexte de subduction.

Plus en détail

Quelques compléments sur le fichier Isostasie

Quelques compléments sur le fichier Isostasie Quelques compléments sur le fichier Isostasie Onglet 1 : Principe du calcul Le principe de calcul est présenté par l intermédiaire de la notion de racine crustale. 1. La formulation du calcul peut être

Plus en détail

Chapitre 5

Chapitre 5 2017-2018 Chapitre 5 Pauline Alméras 2017-2018 0 Table des matières CHAPITRE 5 LA CARACTERISATION DU DOMAINE CONTINENTAL... 2 I Comparaison des croûtes continentale et océanique... 2 A Comparaison des

Plus en détail

Les altérites. (ou roches résiduelles).

Les altérites. (ou roches résiduelles). Les altérites (ou roches résiduelles). Les altérites sont des roches formées par évolution sur place de formation plus anciennes : elles constituent des sols résultant du départ de matière par dégradation

Plus en détail

Sujet 2 i LE DOMAINE CONTINENTAL ET SA DYNAMIQUE

Sujet 2 i LE DOMAINE CONTINENTAL ET SA DYNAMIQUE Sujet 2 i 1ère PARTIE : Mobilisation des connaissances (8 points). LE DOMAINE CONTINENTAL ET SA DYNAMIQUE SYNTHÈSE : (5 points) La disparition des reliefs Dans les massifs anciens on observe à l'affleurement,

Plus en détail

Thème II: Les continents et leur dynamique. Objectif: Retracer le cycle de la croûte continentale dans le modèle global de la tectonique des plaques.

Thème II: Les continents et leur dynamique. Objectif: Retracer le cycle de la croûte continentale dans le modèle global de la tectonique des plaques. TS Thème II: Les continents et leur dynamique Objectif: Retracer le cycle de la croûte continentale dans le modèle global de la tectonique des plaques. Thème II: Les continents et leur dynamique Objectif:

Plus en détail

Déductions. Les reliefs ont disparu. Effondrement central?

Déductions. Les reliefs ont disparu. Effondrement central? DS 5 correction Partie 2.1 Exercice 1 : le massif Armoricain PB : relever les caractéristiques d une chaîne de montagnes ancienne et en déduire les évènements à l origine de ces caractéristiques. Saisie

Plus en détail

d- la croûte continentale est plus dense et plus fine que la croûte océanique

d- la croûte continentale est plus dense et plus fine que la croûte océanique 61) La lithosphère continentale se distingue de la lithosphère océanique par : a- une croûte plus épaisse, plus dense, b- une croûte plus épaisse, moins dense, c- une croûte moins épaisse, plus dense,

Plus en détail

Plan du cours. I - Introduction. 1 ) ) La Terre dans l Universl 2 ) La Terre Active 3 ) Pression et Température

Plan du cours. I - Introduction. 1 ) ) La Terre dans l Universl 2 ) La Terre Active 3 ) Pression et Température Plan du cours I - Introduction 1 ) ) La Terre dans l Universl 2 ) La Terre Active 3 ) Pression et Température Chapitre 3 Pression, température et isostasie Pourquoi s intéresser à la pression et à la température?

Plus en détail

Partie 2 : Convergence et collision Exemple d une chaîne de collision : les Alpes occidentales franco-italiennes.

Partie 2 : Convergence et collision Exemple d une chaîne de collision : les Alpes occidentales franco-italiennes. Partie 2 : Convergence et collision Exemple d une chaîne de collision : les Alpes occidentales franco-italiennes. Le plan de ce cours est chronologique ( classe) et rétablie l histoire reconstituée à partir

Plus en détail

TP 15 : LA DISPARITION DES RELIEFS

TP 15 : LA DISPARITION DES RELIEFS TP 15 : LA DISPARITION DES RELIEFS Mise en situation et recherche à mener Des vestiges d anciennes chaines de montagnes sont observables sur tous les continents. Leur étude permet de comprendre les processus

Plus en détail

LA CONVERGENCE LITHOSPHERIQUE ET SES EFFETS 1 : CONVERGENCE ET COLLISION

LA CONVERGENCE LITHOSPHERIQUE ET SES EFFETS 1 : CONVERGENCE ET COLLISION LA CONVERGENCE LITHOSPHERIQUE ET SES EFFETS 1 : CONVERGENCE ET COLLISION I- DES TEMOINS D UN ANCIEN OCEAN AU NIVEAU DES ALPES FRANCO-ITALIENNES. a- RAPPELS. A- LES TEMOINS D UNE ANCIENNE MARGE PASSIVE

Plus en détail

Corrigé du bac 2015 : SVT spécialité Série S Liban

Corrigé du bac 2015 : SVT spécialité Série S Liban Corrigé du bac 2015 : SVT spécialité Série S Liban BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2015 SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE SÉRIE S Durée de l épreuve : 3h30 Coefficient : 8 ENSEIGNEMENT DE SPÉCIALITÉ L usage

Plus en détail

Partie 3: Mobilisation et transport des sédiments

Partie 3: Mobilisation et transport des sédiments Partie 3: Mobilisation et transport des sédiments pente + gravité -> processus de pente! "processus de pente" = l ensemble des processus qui contribuent au transfert amont-aval de matière le long d'une

Plus en détail

GÉOLOGIE : LE MINIMUM VITAL

GÉOLOGIE : LE MINIMUM VITAL GÉOLOGIE : LE MINIMUM VITAL Première partie : La Terre, ses composants, son évolution II - Le fonctionnement global de la Terre Hubert Bril, Université de Limoges 1 AVERTISSEMENT Ceci est une introduction

Plus en détail

Thème 1-B Le domaine continental et sa dynamique.

Thème 1-B Le domaine continental et sa dynamique. Thème 1-B Le domaine continental et sa dynamique. Chapitre 4: La disparition des reliefs 1 semaine Les Alpes Bocage normand 1 1-En fonction de leur âge, les chaines de montagnes présentent des caractéristiques

Plus en détail

Répondez aux questions suivantes (chaque réponse est notée 0,25 pt) :

Répondez aux questions suivantes (chaque réponse est notée 0,25 pt) : Nom et Prénom Note : 20/20 UNIVERSITE FERHAT ABBAS- SETIF FACULTE DES SCIENCES DEPARTEMENT DES SCIENCES DE LA TERRE LMD - Sciences de la Terre et de l Univers Géosciences 1 ère année Module : Nature des

Plus en détail

Thème 1 : Le domaine continental et sa dynamique

Thème 1 : Le domaine continental et sa dynamique Thème 1 : Le domaine continental et sa dynamique Au début du XXe siècle, l explication dominante des mouvements verticaux de la croûte terrestre est la contraction thermique de la Terre, lors de son refroidissement,

Plus en détail

- Erosion - Transport - Sédimentation, voir p. 3. Définir l'altération, l'érosion, le transport et la sédimentation.

- Erosion - Transport - Sédimentation, voir p. 3. Définir l'altération, l'érosion, le transport et la sédimentation. Objectif : la destruction de la lithosphère continentale Observation : quand on se promène dans des zones de montagnes, les paysages et les altitudes changent considérablement selon les régions : un paysage

Plus en détail

Thème 1B: LES CONTINENTS ET LEUR DYNAMIQUE. Chapitre 6

Thème 1B: LES CONTINENTS ET LEUR DYNAMIQUE. Chapitre 6 Thème 1B: LES CONTINENTS ET LEUR DYNAMIQUE Chapitre 6 En 1ère S, ce sont les caractéristiques de la lithosphère océanique qui ont été étudiées. En TS, ce sont les caractéristiques de la lithosphère continentale

Plus en détail

Partie 1 Structure, composition et dynamique de la Terre. 1 Structure et composition chimique internes de la Terre. 1.1 Rappels de géologie

Partie 1 Structure, composition et dynamique de la Terre. 1 Structure et composition chimique internes de la Terre. 1.1 Rappels de géologie Première S 2/46 Partie 1 Structure, composition et dynamique de la Terre L intérieur de la Terre est inaccessible à l observation directe. Comment connaître sa constitution et son fonctionnement? 1 Structure

Plus en détail

LE DOMAINE CONTINENTAL ET SA DYNAMIQUE

LE DOMAINE CONTINENTAL ET SA DYNAMIQUE LE DOMAINE CONTINENTAL ET SA DYNAMIQUE I. LA MOBILITE VERTICALE DE LA LITHOSPHERE 1. La mobilité verticale de la lithosphère en Scandinavie Les plaques lithosphériques réagissent à l ajout d une surcharge,

Plus en détail

Ils constituent la base de la matière. Les atomes sont composés de protons, de neutrons

Ils constituent la base de la matière. Les atomes sont composés de protons, de neutrons Atomes Ils constituent la base de la matière. Les atomes sont composés de protons, de neutrons et d électrons. Leur taille est de l ordre d un dixième de milliardième de mètre. Calcaire Roche sédimentaire

Plus en détail

Module Physico-chimie

Module Physico-chimie Université Paris XII-Val de Marne ENPC Université Paris 7 Module Physico-chimie chimie Chap. 2.3. Équilibres de dissolution -précipitation D. Thévenot & B. Aumont thevenot@cereve.enpc.fr aumont@lisa.univ-paris12.fr

Plus en détail

DEPOT SEDIMENTAIRE CHARBON

DEPOT SEDIMENTAIRE CHARBON BASSIN Dépression dans laquelle se sont accumulés des sédiments. DEPOT SEDIMENTAIRE Suite à l érosion et la dissolution des roches, des particules rocheuses se forment : les sédiments, qui peuvent s accumuler

Plus en détail

Fiche de révision GEOLOGIE : Chap 1 : Géothermie et propriétés thermiques de la Terre

Fiche de révision GEOLOGIE : Chap 1 : Géothermie et propriétés thermiques de la Terre Fiche de révision GEOLOGIE : Chap 1 : Géothermie et propriétés thermiques de la Terre Géothermie Conduction Convection Isotopes radioactifs Désintégration radioactive Transfert thermique Flux géothermique

Plus en détail

Livret de révisions CHAPITRE 1 : LA CARACTERISATION DU DOMAINE CONTINENTAL LITHOSPHERE CONTINENTALE, RELIEFS ET EPAISSEUR CRUSTALE

Livret de révisions CHAPITRE 1 : LA CARACTERISATION DU DOMAINE CONTINENTAL LITHOSPHERE CONTINENTALE, RELIEFS ET EPAISSEUR CRUSTALE Sciences de la Vie et de la Terre Classe de Terminale S Thème 1B : LE DOMAINE CONTINENTAL ET SA DYNAMIQUE Livret de révisions CHAPITRE 1 : LA CARACTERISATION DU DOMAINE CONTINENTAL LITHOSPHERE CONTINENTALE,

Plus en détail

Observation microscopique d un granit sain et d un granit altéré

Observation microscopique d un granit sain et d un granit altéré TP n 16 L érosion des massifs montagneux Thème 1-B-4 Différents phénomènes géologiques mêlant subduction et collision aboutissent à un épaississement crustal important sous la forme d une chaîne de montagnes.

Plus en détail

ELÉMENTS DE CORRECTION SUR L ESSENTIEL

ELÉMENTS DE CORRECTION SUR L ESSENTIEL ELÉMENTS DE CORRECTION SUR L ESSENTIEL GÉNÉRALITÉS Structure lithosphère : croûte, océanique (basalte gabbro) ou continentale (granite gneiss) au-dessus du manteau (péridotite résiduelle) ; MOHO limite

Plus en détail

CHAPITRE 9 : LA DISPARITION DES RELIEFS

CHAPITRE 9 : LA DISPARITION DES RELIEFS CHAPITRE 9 : LA DISPARITION DES RELIEFS Introduction L étude comparée de plusieurs chaînes de montagnes montre que les caractéristiques de ces dernières évoluent au cours du temps et permet de comprendre

Plus en détail

12/11/2010. TECTONIQUE DES PLAQUES Chapitre C. III. Les zones en convergence

12/11/2010. TECTONIQUE DES PLAQUES Chapitre C. III. Les zones en convergence F. Odonne Les marges de l Amérique Latine, Chili et Argentine Age de la croûte océanique 1 12/11/2010 Marge active Arc insulaire Marge active, la lithosphère océanique plonge face à une lithosphère continentale.

Plus en détail

LES IONS : Mise en évidence de l état ionique

LES IONS : Mise en évidence de l état ionique LES IONS : Mise en évidence de l état ionique I - Rappel de la structure d une molécule ( exemple : l eau ) La molécule d eau est formée Représentation de la molécule : Formule brute :... Formule développée

Plus en détail

Les particularités du domaine continental.

Les particularités du domaine continental. Les particularités du domaine continental. I. Quelques caractéristiques de la croûte continentale. TP 9 A. Reliefs. L altitude moyenne la plus fréquente sur les continents est de 300m (sous les océans

Plus en détail

Ions et composés ioniques. Ils sont formés à partir d atomes qui Leur charge est donc globalement. Nbre d électrons perdus. Nbre d électrons gagnés

Ions et composés ioniques. Ils sont formés à partir d atomes qui Leur charge est donc globalement. Nbre d électrons perdus. Nbre d électrons gagnés Ions et composés ioniques I. Les ions : On distingue les cations et les anions. 1. Les cations : Ils sont formés à partir d atomes qui Leur charge est donc globalement Exemples : Nom de Symbole de l atome

Plus en détail

Couplages Tectonique -Erosion

Couplages Tectonique -Erosion Couplages Tectonique -Erosion Berger, 2008 Couplages Tectonique -Erosion Couplages Tectonique -Erosion Couplages Tectonique -Erosion Couplages Tectonique -Erosion Couplages Tectonique -Erosion Couplages

Plus en détail

Module : Nature des enveloppes terrestres Examen écrit du 15 juin 2010 Durée : 1 h 30

Module : Nature des enveloppes terrestres Examen écrit du 15 juin 2010 Durée : 1 h 30 Nom et Prénom Note : UNIVERSITE FERHAT ABBAS- SETIF FACULTE DES SCIENCES DEPARTEMENT DES SCIENCES DE LA TERRE LMD - Sciences de la Terre et de l Univers Géosciences 1 ère année Module : Nature des enveloppes

Plus en détail

Matériaux minéraux : Les roches

Matériaux minéraux : Les roches Identifier et choisir les matériaux utilisés dans les constructions paysagères. CCF en décembre 2010 (coef 1,5) D43 : 5.2- Etablissement d'un devis D44 : 4.1- Identifier et choisir les matériaux D44 :

Plus en détail

Thème : Les continents et leur dynamique. Objectif : Replacer le cycle de la croûte continentale dans le modèle global de la tectonique des plaques.

Thème : Les continents et leur dynamique. Objectif : Replacer le cycle de la croûte continentale dans le modèle global de la tectonique des plaques. Thème : Les continents et leur dynamique. Objectif : Replacer le cycle de la croûte continentale dans le modèle global de la tectonique des plaques. Thème : Les continents et leur dynamique. Quelles sont

Plus en détail

Thème : Les continents et leur dynamique. Objectif: Replacer le cycle de la croûte continentale dans le modèle global de la tectonique des plaques.

Thème : Les continents et leur dynamique. Objectif: Replacer le cycle de la croûte continentale dans le modèle global de la tectonique des plaques. Thème : Les continents et leur dynamique. Objectif: Replacer le cycle de la croûte continentale dans le modèle global de la tectonique des plaques. Thème : Les continents et leur dynamique. Quelles sont

Plus en détail

Modification des propriétés physico- atmosphériques.

Modification des propriétés physico- atmosphériques. L ALTÉRATION DÉFINITION Modification des propriétés physico- chimiques des minéraux et donc des roches par les agents atmosphériques. MINÉRAL Substance (généralement) inorganique Naturel ou synthétisé

Plus en détail

CARACTERISATION DU DOMAINE CONTINENTAL.

CARACTERISATION DU DOMAINE CONTINENTAL. Chapitre I CARACTERISATION DU DOMAINE CONTINENTAL. Le domaine continental est en grande partie émergé avec par endroits des reliefs élevés : les chaînes de montagne. Le domaine continental est constitué

Plus en détail

Place de l altération dans les cycles géochimiques

Place de l altération dans les cycles géochimiques Place de l altération dans les cycles géochimiques plan I. introduction Cycle de l eau et cycle des éléments II. La balance géochimique III. Les petits bassins versants IV. La dynamique globale V. Altération

Plus en détail

DST de SVT du 9 décembre 2017 Durée : 3H30. Calculatrice interdite. Contexte géologique de l Amérique centrale

DST de SVT du 9 décembre 2017 Durée : 3H30. Calculatrice interdite. Contexte géologique de l Amérique centrale DST de SVT du 9 décembre 2017 Durée : 3H30 Calculatrice interdite 1ère PARTIE (10 points). Contexte géologique de l Amérique centrale Expliquer comment le contexte de subduction peut être à l origine de

Plus en détail

BOUR Ivan. Laboratoire de géologie de Lyon Université Claude Bernard Lyon 1 ENS Lyon

BOUR Ivan. Laboratoire de géologie de Lyon Université Claude Bernard Lyon 1 ENS Lyon BOUR Ivan Laboratoire de géologie de Lyon Université Claude Bernard Lyon 1 ENS Lyon Processus d altération contrôlée par: Une la solubilité altérite est des une minéraux roche détritique (parfois meuble)

Plus en détail

Différentes échelles, depuis l échelle atomique des constituants des structures minérales, jusqu à la texture de la roche, l affleurement et le

Différentes échelles, depuis l échelle atomique des constituants des structures minérales, jusqu à la texture de la roche, l affleurement et le Différentes échelles, depuis l échelle atomique des constituants des structures minérales, jusqu à la texture de la roche, l affleurement et le paysage roches: mélanges de minéraux minéraux: composés solides

Plus en détail

Thème II: Les continents et leur dynamique. Objectif: Retracer le cycle de la croûte continentale dans le modèle global de la tectonique des plaques.

Thème II: Les continents et leur dynamique. Objectif: Retracer le cycle de la croûte continentale dans le modèle global de la tectonique des plaques. Thème II: Les continents et leur dynamique Objectif: Retracer le cycle de la croûte continentale dans le modèle global de la tectonique des plaques. Thème II: Les continents et leur dynamique Objectif:

Plus en détail

Expliquer l affleurement de roches formées en profondeur dans les Alpes: pistes pédagogiques. Eric LECOIX, Lycée JH Fabre, Carpentras

Expliquer l affleurement de roches formées en profondeur dans les Alpes: pistes pédagogiques. Eric LECOIX, Lycée JH Fabre, Carpentras Expliquer l affleurement de roches formées en profondeur dans les Alpes: pistes pédagogiques Eric LECOIX, Lycée JH Fabre, Carpentras Prenons l exemple des roches métamorphiques HP BT dans les Alpes Franco-Italiennes

Plus en détail

Chap I/ Les caractéristiques du domaine continental

Chap I/ Les caractéristiques du domaine continental Chap I/ Les caractéristiques du domaine continental Le domaine continental se distingue du domaine océanique par sa croûte qui affleure dans les régions émergées. Elle montre par endroits des reliefs aux

Plus en détail

Chapitre 4 : la disparition des reliefs Objectif : la destruction de la lithosphère continentale - B2I

Chapitre 4 : la disparition des reliefs Objectif : la destruction de la lithosphère continentale - B2I Objectif : la destruction de la lithosphère continentale - B2I Observation : localiser les endroits où le ski peut être pratiqué en France. Problème : quel est le devenir d'une chaîne de montagnes? Matériel

Plus en détail

Partie B - Le domaine continental et sa dynamique. Chapitre 4 - La disparition des reliefs

Partie B - Le domaine continental et sa dynamique. Chapitre 4 - La disparition des reliefs Thème 1 : Terre dans l'univers, la vie et l'évolution du vivant Partie B Le domaine continental et sa dynamique Chapitre 4 La disparition des reliefs Je serai capable de... définir les termes spécifiques

Plus en détail

Thème II: Les continents et leur dynamique

Thème II: Les continents et leur dynamique TS Thème II: Les continents et leur dynamique Reliefs continentaux TS Leçon n 2 : La formation des chaines de montagnes. Thème : Les continents et leur dynamique. Introduction Leçon n 2 : formation d une

Plus en détail

Santé Chimie. 1 ère leçon De l atome à l élément chimique. I - Modèle de l atome

Santé Chimie. 1 ère leçon De l atome à l élément chimique. I - Modèle de l atome Santé Chimie 1 ère leçon De l atome à l élément chimique L atome est le constituant fondamental de la matière, c est la «brique» de base de la matière solide, liquide ou gazeuse. A partir d atomes, peuvent

Plus en détail

Chapitre 2. Minéraux et roches

Chapitre 2. Minéraux et roches Chapitre 2. Minéraux et roches Chapitre 2. Minéraux et roches 2.1. Minéralogie 1 Minéral (Bonin, 1988) = solide naturel macroscopiquement homogène possédant une structure atomique ordonnée une composition

Plus en détail

Séance 8 : Mise en place de la lithosphère. Activité 1: La genèse du magma au niveau des dorsales 1h

Séance 8 : Mise en place de la lithosphère. Activité 1: La genèse du magma au niveau des dorsales 1h Séance 8 : Mise en place de la lithosphère CONSTAT : Les plaques lithosphériques sont mobiles, pouvant coulisser, se rapprocher, ou s écarter. Dans ce dernier cas, on parle de frontières divergentes. Une

Plus en détail

COURS DISPONIBLE SUR INTERNET. step.ipgp.jussieu.fr TICE Serveur de Cours

COURS DISPONIBLE SUR INTERNET. step.ipgp.jussieu.fr TICE Serveur de Cours COURS DISPONIBLE SUR INTERNET Serveur step.ipgp.jussieu.fr TICE Serveur de Cours III Phénom nomènes nes GéologiquesG (combinaison de phénom nomènes nes physico- chimiques) Grande Echelle 4 ) ) Expansion

Plus en détail

Équilibre dynamique des reliefs

Équilibre dynamique des reliefs Page 1 / 5 Équilibre dynamique des reliefs Figure 1: Corrélation entre la vitesse de dénudation et l altitude moyenne de différents bassins versants établie par Ahnert (1970). 1 Altitude moyenne La figure

Plus en détail

AP géologie / géothermie

AP géologie / géothermie AP géologie / géothermie 2 ème PARTIE - Ex2 - Pratique d une démarche scientifique ancrée dans des connaissances. Origine de quelques granites post-collision Les granites étudiés dans le domaine continental

Plus en détail

Sujet 6 i LE DOMAINE CONTINENTAL ET SA DYNAMIQUE

Sujet 6 i LE DOMAINE CONTINENTAL ET SA DYNAMIQUE Sujet 6 i 1ère PARTIE : (8 points) LE DOMAINE CONTINENTAL ET SA DYNAMIQUE À partir de l utilisation des connaissances, exposer l origine et le rôle de l eau dans la formation des roches de la croûte continentale

Plus en détail

III/ Les traces d une collision continentale: A/ Des marqueurs minéralogiques:

III/ Les traces d une collision continentale: A/ Des marqueurs minéralogiques: III/ Les traces d une collision continentale: A/ Des marqueurs minéralogiques: Couronne noire autour du grenat constituée de hornblende et plagioclase Evolution rétrograde d une ancienne éclogite (Roche

Plus en détail

On observe - 2 plaques (indienne et eurasienne) en convergence : Sumatra est une zone de frontière convergente de plaques.

On observe - 2 plaques (indienne et eurasienne) en convergence : Sumatra est une zone de frontière convergente de plaques. Partie 2.1 : la géologie de Sumatra TS : convergence lithosphérique CORRECTION La région de l'île de Sumatra est une zone régulièrement secouée par de très forts séismes. A partir de l analyse rigoureuse

Plus en détail

1ère partie de l épreuve Dossier. CONVERGENCE ET COLLISION CONTINENTALE

1ère partie de l épreuve Dossier. CONVERGENCE ET COLLISION CONTINENTALE 1ère partie de l épreuve Dossier. CONVERGENCE ET COLLISION CONTINENTALE Niveau : Terminale S Extrait du programme : CONVERGENCE ET COLLISION CONTINENTALE Documents : Document 1 : Document 2 : Document

Plus en détail

Quelques éléments d hydrodynamique des cours d eau

Quelques éléments d hydrodynamique des cours d eau Quelques éléments d hydrodynamique des cours d eau L hydrosphère et les systèmes de la Terre Cours Les cours d eau interviennent sur les processus géologiques : en participant à l érosion, en participant

Plus en détail

Extension tardi-orogénique dans les Alpes Marqueurs sismiques, sismotectoniques. Eric LECOIX, lycée JH Fabre, Carpentras

Extension tardi-orogénique dans les Alpes Marqueurs sismiques, sismotectoniques. Eric LECOIX, lycée JH Fabre, Carpentras Extension tardi-orogénique dans les Alpes Marqueurs sismiques, sismotectoniques Eric LECOIX, lycée JH Fabre, Carpentras L'idée la plus couramment admise est la destruction des reliefs par l'action des

Plus en détail

Isostasie, Cycles d érosion, Glacioisostasie

Isostasie, Cycles d érosion, Glacioisostasie Chapitre 11, Cycles d érosion, Glacioisostasie & Eustasie et eustasie : définitions : mécanisme par lequel les masses de la lithosphère s équilibrent sur le globe. Eustasie: variations absolues du niveau

Plus en détail

CHAPITRE 9: LES MATERIAUX DE LA LITHOSPHERE L. BENSLAMA. COURS GEOLOGIE GENERALE 1 ère Année Licence GAT/SNV

CHAPITRE 9: LES MATERIAUX DE LA LITHOSPHERE L. BENSLAMA. COURS GEOLOGIE GENERALE 1 ère Année Licence GAT/SNV CHAPITRE 9: LES MATERIAUX DE LA LITHOSPHERE L. BENSLAMA COURS GEOLOGIE GENERALE 1 ère Année Licence GAT/SNV GENERALITES : Les roches, les minéraux, les cristaux Les matériaux constitutifs de la lithosphère,

Plus en détail

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE BACCALAURÉAT GÉNÉRAL Session 2018 SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE Série S ENSEIGNEMENT DE SPÉCIALITÉ Durée de l épreuve : 3H30 Coefficient : 8 L usage des calculatrices n est pas autorisé. Dès que le

Plus en détail

IV - 4 Anomalies gravimétriques

IV - 4 Anomalies gravimétriques IV - 4 Anomalies gravimétriques Relief non compensé Relief compensé Air libre : A AL > 0 Bouguer : A B = 0 Air libre : A AL = 0 Bouguer : A B < 0 Anomalie de Bouguer : toutes les anomalies liées à la croûte

Plus en détail

2017/2018 Chapitre 3DCL.6 : Roche martienne acide et sucrée. et sucrée

2017/2018 Chapitre 3DCL.6 : Roche martienne acide et sucrée. et sucrée Chapitre 3DCL.6 : A) Analyse de sucre Roche martienne acide et sucrée 1) Mesure de masse volumique Trouvez un protocole permettant de mesurer la densité des 8 solutions d eau sucrée. Reportez vos résultats

Plus en détail

ANNALES des sujets du BAC- Thème IB Le domaine et sa dynamique. 1- Le relief continental

ANNALES des sujets du BAC- Thème IB Le domaine et sa dynamique. 1- Le relief continental ANNALES des sujets du BAC- Thème IB Le domaine et sa dynamique 1- Le relief continental Partie 1 (8 points) Polynésie 2013 Document de référence : organisation et composition de la lithosphère océanique

Plus en détail

Exobiologie. Sébastien Rodriguez Université Paris 7 / A.I.M.

Exobiologie. Sébastien Rodriguez Université Paris 7 / A.I.M. Exobiologie Sébastien Rodriguez Université Paris 7 / A.I.M. sebastien.rodriguez@cea.fr La vie sur Terre : un modèle à comprendre La Terre originelle Sommaire Formation des océans et de l atmosphère terrestre

Plus en détail

COMPOSITION DE L'EAU

COMPOSITION DE L'EAU COMPOSITION DE L'EAU CHAPITRE 1 1.1 Cycle de l eau Une des principales propriétés de l eau à l état liquide est son important pouvoir solvant vis-à-vis des éléments minéraux, organiques et gazeux. Dans

Plus en détail

Atelier de reconnaissance de roches et minéraux

Atelier de reconnaissance de roches et minéraux Atelier de reconnaissance de roches et minéraux Reconnaissance des roches Le nombre de roches est infini ( enfin presque). Et les pièges sont aussi nombreux que les roches. Une règle absolue : prudence

Plus en détail

I. La tectonique des plaques. I.A. Naissance du concept I.A.1. Les évidences I.A.2. Les théories

I. La tectonique des plaques. I.A. Naissance du concept I.A.1. Les évidences I.A.2. Les théories I. La tectonique des plaques I.A. Naissance du concept I.A.1. Les évidences I.A.2. Les théories I.B. Le moteur I.B.1. La structure de la Terre I.B.2. Evacuation de la chaleur interne de Terre I.B.3. Forces

Plus en détail

COURS DISPONIBLE SUR INTERNET. TICE Serveur de Cours

COURS DISPONIBLE SUR INTERNET. TICE Serveur de Cours COURS DISPONIBLE SUR INTERNET Serveur step.ipgp.jussieu.fr TICE Serveur de Cours LE DERNIER COURS AURA LIEU LE JEUDI 1 DECEMBRE III Phénomènes Géologiques (combinaison de phénomènes physico chimiques)

Plus en détail

Pb : comment expliquer les variations d épaisseurs de la croûte continentale à l origine des reliefs?

Pb : comment expliquer les variations d épaisseurs de la croûte continentale à l origine des reliefs? Pb : comment expliquer les variations d épaisseurs de la croûte continentale à l origine des reliefs? Autre hypothèse pour expliquer les différences d altitude = phénomènes tectoniques permettant raccourcissement,

Plus en détail