La Tête à Toto par Henri Bokilo

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La Tête à Toto par Henri Bokilo"

Transcription

1 La Tête à Toto par Henri Bokilo Fabriques de sociologie dyonisiennes - Rennes - juillet 2012 Les Fabriques de Saint-Denis (http://www.les-seminaires.eu/les-fabriques-de-sociologie-93/) associent des habitants, des militants associatifs du quartier Basilique, ainsi que des artistes. Elles se sont constituées en janvier 2012, en lien avec le séminaire : Les Fabriques de sociologie, pratiques et modes de «production» des recherches en situation d expérimentation sociale (voir ci-dessous). Elles visent à mobiliser les capacités d action et de recherche des habitants et à s interroger sur les modes d intervention des acteurs culturels et sociaux. Le texte qui suit présente le contenu de l'intervention réalisée par Henri Bokilo, artiste plasticien, au cours des rencontres des Fabriques de sociologie tenues à Rennes en juillet Cette intervention, sous forme de jeu graphique commenté, est une interprétation libre de l'atelier organisé par l'équipe dynonisienne le 28 mai 2012, consacré au «Retournement de sens», selon la théorie des niveaux d abstraction de Bateson et Watzlawick 1. LES FABRIQUES DE SOCIOLOGIE Pratiques et modes de «production» des recherches en situation d'expérimentation sociale. Le séminaire Les Fabriques de sociologie a été initié par Martine Bodineau (doctorante en sciences de l éducation, Université Paris 8) et Pascal Nicolas-Le Strat (maître de conférences de sociologie, Université Paul Valéry - Montpellier 3), à la fin de l année Il bénéficie du soutien de la MSH Paris-Nord (Maison des Sciences de l Homme) dans le cadre de son appel à projets Il vise construire progressivement, pendant la durée du projet, un réseau d'échange et de collaboration entre des équipes de chercheurs et de praticiens, impliquées dans des démarches de «rechercheintervention» associant sur un mode coopératif, les acteurs concernés par une situation ou engagés dans une action. La présentation du projet et le compte-rendu d activité de l année 2012 sont disponibles sur le site : les-séminaires.eu ( ), qui informe des activités du Séminaire MSH Paris-Nord, et de plusieurs séminaires de recherche : Usage et écologie des savoirs 34 (Montpellier), Atelier Fabrique de sociologie 34 (Université Paul Valéry - Montpellier 3), Les Fabriques de sociologie 93 (Saint-Denis). 1 Gregory BATESON, (1977), Vers une écologie de l esprit, Paris, Editions du Seuil - Paul WATZLAWICK, John WEAKLAND, Richard FISH, (1975), Changements : paradoxe et psychothérapie, Paris, Editions du Seuil. 1

2 Fabriques Dionysiennes de Sociologie Juillet 2012 Résumé de la réunion du 28 mai 2012 animée par Martine Bodineau et librement présenté par Henri Bokilo Boursier sous forme de jeu graphique lors de la réunion des Fabriques de sociologie tenue à Rennes le 10 juillet " le réel a besoin d être fictionné pour être pensé " Jacques RANCIERE 1ere partie Suite du retour sur la recherche-action Dédaldilo en Après deux réunions-bilans, la question du "Qu est-ce qu on a fait" a eu besoin d être posée différemment. Convocation le 28 mai 2012 d une réunion "théorique" de la fabrique dionysienne de sociologie par Martine Bodineau qui souhaite faire partager ses dadas sociologiques : le retournement de sens et la théorie des niveaux logiques. Le retournement de sens considéré comme changement de cadre de signification c est à dire le changement de vision habituelle des choses. Pour "l école de Palo Alto" (Bateson, Watzlawick ) les "problèmes" peuvent venir de la manière dont on voit les choses, il est alors nécessaire d essayer de la modifier. chaque cercle peut symboliser un des membres «Il s agit de décrire la vision commune, pour augmenter la connaissance à ce sujet, ou pour essayer de modifier des situations qui posent problème. Le "sens commun" n a pas la connotation péjorative qui existe dans le langage courant. Il n a pas une valeur inférieure au savoir scientifique. Il s agit de "réalités" différentes qui ne doivent pas être confondues.» Pour Watzlawick, «Dès qu on réfléchit, il devient évident qu une chose n est réelle que dans la mesure où elle répond à une définition du réel sauf que ce fait est d habitude oublié, [et] que la définition convenue est "chosifiées" (c est-à-dire qu elle devient à son tour une "chose")»* * Changements. Paradoxes et psychothérapie, édition Seuil La confusion entre les "choses" et le "sens des choses" provient du fait que dans la vie courante, nous oublions cette construction. La théorie des niveaux logiques hiérarchie des niveaux et cadre d interprétation. Lorsqu on parle de quelque chose, on a le sentiment qu on est en train de décrire ce qui est, alors qu on a changé de niveau, on exprime une vision, une perception des choses. Pour changer la vision habituelle des choses, il faut sortir du cadre habituel d interprétation, c est-à-dire regarder d où nous raisonnons. La théorie des niveaux logiques est un des outils qui facilite ce changement. Distinguer les niveaux permet de sortir des évidences, de s extraire des mécanismes de raisonnements qui s imposent à nous. Il devient possible d abandonner temporairement les jugements moraux pour considérer les actions elles-mêmes et le contexte dans lequel elles ont lieu. 2

3 Dans le langage naturel, le même mot recouvre des significations différentes selon les contextes de son énonciation. Deux formulations sont exactes (différent de la logique formelle). Il se produit des erreurs de niveaux logiques lorsque l on considère que le sens est attaché aux mots (et non au contexte). Autant de réflexions qui nous ont amenés à poser à travers de multiples exemples que «la production standardisée produit des objets interchangeables qui, isolés de leur contexte, n ont la forme de "rien".» «Ce qui comprend tous les membres d une collection ne peut être un membre de cette collection». Watzlawick exprimait clairement ce qu intuitivement nous avions expérimenté : - QUE CHACUN TOUVE SA PLACE un leitmotiv lors de Dédaldilo et des réunions postérieures - LE SENS EST DEFINI PAR LE CONTEXTE Cf théorie des niveaux logiques et cadre d interprétation - LE CONTOURNEMENT DES SENS (INTERDITS) nécessaire lors d une recherche-action entremêlant milieux associatifs, habitants/public et institutions - LE RETOURNEMENT DE SENS Cf théorie des groupes - LA MONTÉE DES SENS désir et plaisir considérés comme éléments dynamiques indispensables - LE SENS FINAL ou plutôt l illusion d (y être) arrivé car à ce point-là, nous nous sommes rendu compte qu il n y avait pas de sens unique mais double sens, que l on pouvait aller à rebroussesens et que de plus ce multi-sens avait créé des liens. LEÇON fantaisiste N 1 En fermant ce nouveau carré qui s esquissait, on a pu observer un accroissement de la surface initiale, d où : les cercles de nos connaissances (les individus) s agrandissent proportionnellement au carré de nos connaissances partagées (les liens entre les cercles). 3

4 2eme partie ( a priori encore plus fantaisiste) En isolant la forme tracée par le/les sens lors de la première partie, on obtient cette figure : Mais la théorie des niveaux logiques nous avait alerté sur de possibles fausses interprétations, en effet le sens n est pas la chose! Cette nouvelle "chose" à trois angles fermés peut s inscrire dans un carré. Mais quel est cette nouvelle "chose" dont la forme nous rappelle un élément si proche? Dans le groupe, après que Marie Lopes ait cité Edouard Glissant et sa poétique des archipels, la réponse n a pas tardé à fuser : une dalle! Identique à celles présentes sur les ilots d habitation où s est déroulée la recherche action Dédaldilo! Et si qui dit dalles dit ilots, alors traçons les et remarquons une fois encore que le carré s est agrandi suivant la formule : les cercles de nos connaissances (les individus) s agrandissent proportionnellement au carré de nos connaissances partagées (les liens entre les cercles). Ce qui peut être retranscrit sous la forme mathématique : Oc = x (Op) 2 Extrapolons et reformulons cette équation. En additionnant Oc et Op 2 on obtient notre 3 ème théorème : 4

5 LEÇON fantaisiste N 2 Oc + Op 2 = Autrement dit et en toutes lettres, l addition du cercle de nos connaissances communes et du carré du cercle de nos connaissances partagées est égal à la tête à toto. Bref, en partant d un individu et en arrivant à l individu toto, nous avions enfin bouclé le carré entre les dadas sociologico-théoriques de Martine et la recherche action collective Dédaldilo. LEÇON N 3 Il semble évident que "objet" et "sens de l objet" sont deux notions différentes. " la pensée a besoin d être frictionnée pour être réelle " Jan RACQESCIERE 5

6 ANNEXE 1 JEU GRAPHIQUE proposé par Martine Bodineau [tiré du livre de Paul Watzlawick, cf. annexe 2] lors de la réunion du 28 mai 2012 et modifié par Henri Bokilo Boursier pour le présent exposé. ÉNONCÉ : Neuf points sont disposés dans un carré de tel manière que seul un élément central soit contigu aux huit autres. PROBLEME 1 : Comment relier ses neuf points par un seul trait continu? PROBLEME N 2 : Comment relier ces neuf points grâce à quatre segments de droite? PROBLEME N 3 : Exprimer en quoi ces deux problèmes sont différents. SOLUTION 1 : SOLUTION 2 : SOLUTION 3 : SOLUTION 4 : ANNEXE 2 Bibliographie et références scientifiques : Théorie mathématique des types logiques : Whitehead et Russel, Principia mathematica, 1910, Les chercheurs de l¹école de Palo Alto ont transposé cette théorie dans le domaine de la communication et des relations humaines pour exprimer les questions de «permanence et de changement». P.Watzlawick, J.weakland, R.Fisch, (1975), Changements. Paradoxes et psychothérapie, Editions du Seuil. Théorie des ensembles : Evariste Gallois,

Les bases du modèle systémique de Palo-Alto

Les bases du modèle systémique de Palo-Alto Les bases du modèle systémique de Palo-Alto Notre objectif dans cet article est d éclairer nos visiteurs sur ce modèle de façon synthétique. Nous sommes disponibles pour répondre aux questions que vous

Plus en détail

LE MODE DE GOUVERNANCE SOCIOCRATIQUE La force du groupe, un facteur de rétablissement individuel et collectif

LE MODE DE GOUVERNANCE SOCIOCRATIQUE La force du groupe, un facteur de rétablissement individuel et collectif LE MODE DE GOUVERNANCE SOCIOCRATIQUE La force du groupe, un facteur de rétablissement individuel et collectif Barbara Zbinden et Gilles Charest Les symptômes Les symptômes de nos dysfonctionnements psychologiques,

Plus en détail

- Mobiliser les résultats sur le second degré dans le cadre de la résolution d un problème.

- Mobiliser les résultats sur le second degré dans le cadre de la résolution d un problème. Mathématiques - classe de 1ère des séries STI2D et STL. 1. Analyse On dote les élèves d outils mathématiques permettant de traiter des problèmes relevant de la modélisation de phénomènes continus ou discrets.

Plus en détail

SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique

SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique DOMAINE P3.C3.D1. Pratiquer une démarche scientifique et technologique, résoudre des

Plus en détail

La démarche d investigation en mathématiques. 26 novembre 2008 La démarche d investigation en mathématiques P. KOBER- IUFM Nice

La démarche d investigation en mathématiques. 26 novembre 2008 La démarche d investigation en mathématiques P. KOBER- IUFM Nice La démarche d investigation en mathématiques 1) Qu est ce que la démarche d investigation en sciences? 2) Qu est-ce que faire des mathématiques? - Pour un chercheur Plan de cette intervention - Dans l

Plus en détail

PENSER LES MEDIAS (A. CALMES) L

PENSER LES MEDIAS (A. CALMES) L LE BADEZET Eva Master 1. Information/Communication PENSER LES MEDIAS (A. CALMES) L école de Palo Alto Année universitaire 2009 / 2010 Semestre 1 2 L école de Palo Alto, petite ville de Californie située

Plus en détail

Qu est-ce qu une problématique?

Qu est-ce qu une problématique? Fiche méthodologique préparée par Cécile Vigour octobre 2006 1 Qu est-ce qu une problématique? Trois étapes : 1. Définition de la problématique 2. Qu est-ce qu une bonne problématique? 3. Comment problématiser?

Plus en détail

4 7 nombres entiers impairs consécutifs ont pour somme 1071. Quels sont ces nombres?

4 7 nombres entiers impairs consécutifs ont pour somme 1071. Quels sont ces nombres? Problèmes et équations. Pour chacun des problèmes ci-dessous, on essaiera de donner une solution algébrique ( à l aide d une équation, d un système d équations, d une inéquation ) mais aussi, à chaque

Plus en détail

Faculté de Psychologie et des Sciences de l Education. Mieux communiquer dans un projet. Points de vigilance. Alizée Tutak alizee.tutak@umons.ac.

Faculté de Psychologie et des Sciences de l Education. Mieux communiquer dans un projet. Points de vigilance. Alizée Tutak alizee.tutak@umons.ac. Faculté de Psychologie et des Sciences de l Education Mieux communiquer dans un projet Points de vigilance Alizée Tutak alizee.tutak@umons.ac.be Place du Parc 18, B-7000 Mons Tél : +32 (0)65 37 31 79 Fax

Plus en détail

Livret scolaire. Cours moyen 2

Livret scolaire. Cours moyen 2 Inspection de l Éducation nationale 21 ème circonscription 24 avenue Jeanne d'arc 92160 Antony Livret scolaire Cours moyen 2 Prénom : Nom : Date de naissance : Année scolaire Classe Enseignant(s) Ce livret

Plus en détail

Classement et identification des grandes Écoles de pensée

Classement et identification des grandes Écoles de pensée Classement et identification des grandes Écoles de pensée De 1900 à nos jours, de nombreuses écoles de pensée se sont succédées avec des périodes de recouvrement. Si les écoles de pensée sont bien identifiées,

Plus en détail

BREVET BLANC de MATHEMATIQUES n 1 Janvier 2012 - durée : 2 heures

BREVET BLANC de MATHEMATIQUES n 1 Janvier 2012 - durée : 2 heures BREVET BLANC de MATHEMATIQUES n 1 Janvier 2012 - durée : 2 heures Les calculatrices sont autorisées. L orthographe, le soin et la présentation sont notés sur 4 points. Activités numériques (12 points)

Plus en détail

GROUPE IDRAC Bachelor Responsable de Communication 1 ère année

GROUPE IDRAC Bachelor Responsable de Communication 1 ère année GROUPE IDRAC Bachelor Responsable de Communication 1 ère année Mai 2015 PSYCHOSOCIOLOGIE ET SEMIOLOGIE CODE Semestre Nombre heures Nombre crédits MGTB 101 1 20 2 Langue d enseignement Français ou anglais

Plus en détail

L école interactionniste. Communiquance

L école interactionniste. Communiquance L école interactionniste Les sources de l interactionnisme symbolique William James (1890). Théorie des soi sociaux George-Herbert Mead (1934). Théorie du Self Plongée à caractère ethnologique au sein

Plus en détail

Programme de Première

Programme de Première BAC TECHNO STAV 66 I. Algèbre Programme de Première Objectif 1 - Effectuer de manière autonome des calculs numériques ou algébriques, résoudre des équations ou inéquations en vue de résoudre des problèmes

Plus en détail

Exercices Alternatifs. Quelqu un aurait-il vu passer un polynôme?

Exercices Alternatifs. Quelqu un aurait-il vu passer un polynôme? Exercices Alternatifs Quelqu un aurait-il vu passer un polynôme? c 2004 Frédéric Le Roux, François Béguin (copyleft LDL : Licence pour Documents Libres). Sources et figures: polynome-lagrange/. Version

Plus en détail

Exercices Alternatifs. Quelqu un aurait-il vu passer un polynôme?

Exercices Alternatifs. Quelqu un aurait-il vu passer un polynôme? Exercices Alternatifs Quelqu un aurait-il vu passer un polynôme? c 2004 Frédéric Le Roux, François Béguin (copyleft LDL : Licence pour Documents Libres). Sources et figures: polynome-lagrange/. Version

Plus en détail

Chapitre 2 Les graphiques

Chapitre 2 Les graphiques Chapitre Les graphiques. Généralités C est la partie des statistiques la moins souvent oubliée dans l enseignement secondaire car elle mobilise la notion de proportionnalité sous ses différentes formes.

Plus en détail

CYCLE DES APPRENTISSAGES FONDAMENTAUX : CP, CE1 Compétences attendues à la fin du CE1

CYCLE DES APPRENTISSAGES FONDAMENTAUX : CP, CE1 Compétences attendues à la fin du CE1 CYCLE DES APPRENTISSAGES FONDAMENTAUX : CP, CE1 Compétences attendues à la fin du CE1 FRANÇAIS 1- Langage oral 2- Lecture, écriture 3- Vocabulaire 4- Grammaire 5- Orthographe Compétence 1 : La maîtrise

Plus en détail

Le coaching centré sur la solution

Le coaching centré sur la solution Le coaching centré sur la solution Hélène Blanchard Le coaching centré sur la solution La résolution du problème... sans le problème mais avec la synergie IOS/PNL Retrouvez tous nos ouvrages sur le site:

Plus en détail

Formation à la systémique pour consultants et personnels RH

Formation à la systémique pour consultants et personnels RH J.A. Malarewicz Conseil Conseil, Formation, Supervision, Coaching S.A.S. au capital de 8OOO TVA : FR 36478450471 SIRET : 478 450471 00014 N formateur 11921445592 Région IdF 11 rue du Professeur Leroux

Plus en détail

Licence de Sciences et Technologies. Fiche de cours 1 - Nombres réels.

Licence de Sciences et Technologies. Fiche de cours 1 - Nombres réels. Licence de Sciences et Technologies EM21 - Analyse Fiche de cours 1 - Nombres réels. On connaît les ensembles suivants, tous munis d une addition, d une multiplication, et d une relation d ordre compatibles

Plus en détail

Le mot «algorithme» vient du nom de l auteur persan Al-Khuwarizmi (né vers 780 - mort vers 850) Une définition: «un algorithme est une suite finie de

Le mot «algorithme» vient du nom de l auteur persan Al-Khuwarizmi (né vers 780 - mort vers 850) Une définition: «un algorithme est une suite finie de Le mot «algorithme» vient du nom de l auteur persan Al-Khuwarizmi (né vers 780 - mort vers 850) Une définition: «un algorithme est une suite finie de règles à appliquer dans un ordre déterminé à un nombre

Plus en détail

Primaire. analyse a priori. Lucie Passaplan et Sébastien Toninato 1

Primaire. analyse a priori. Lucie Passaplan et Sébastien Toninato 1 Primaire l ESCALIER Une activité sur les multiples et diviseurs en fin de primaire Lucie Passaplan et Sébastien Toninato 1 Dans le but d observer les stratégies usitées dans la résolution d un problème

Plus en détail

Elle accompagne les entrepreneurs, les gestionnaires et les équipes pour résoudre les défis liés à leur rôle.

Elle accompagne les entrepreneurs, les gestionnaires et les équipes pour résoudre les défis liés à leur rôle. LES MÉTAPROGRAMMES CARINE BURNOT EST UNE COACH PROFESSIONNELLE CERTIFIÉE PNL* UNE FORMATRICE AGRÉÉE UNE ENSEIGNANTE CERTIFIÉE PNL* DONNER DU SENS Elle accompagne les entrepreneurs, les gestionnaires et

Plus en détail

Espaces vectoriels et applications linéaires

Espaces vectoriels et applications linéaires Espaces vectoriels et applications linéaires Exercice 1 On considère l'ensemble E des matrices carrées d'ordre 3 défini par,,, 1) Montrer que est un sous-espace vectoriel de l'espace vectoriel des matrices

Plus en détail

MATHÉMATIQUES CYCLE TERMINAL DE LA SÉRIE ÉCONOMIQUE ET SOCIALE ET DE LA SÉRIE LITTERAIRE CLASSE DE PREMIÈRE

MATHÉMATIQUES CYCLE TERMINAL DE LA SÉRIE ÉCONOMIQUE ET SOCIALE ET DE LA SÉRIE LITTERAIRE CLASSE DE PREMIÈRE Annexe MATHÉMATIQUES CYCLE TERMINAL DE LA SÉRIE ÉCONOMIQUE ET SOCIALE ET DE LA SÉRIE LITTERAIRE CLASSE DE PREMIÈRE L enseignement des mathématiques au collège et au lycée a pour but de donner à chaque

Plus en détail

ACTIVITES NUMERIQUES CYCLE 3 - COLLEGE

ACTIVITES NUMERIQUES CYCLE 3 - COLLEGE IRES DE TOULOUSE Institut de Recherche pour l Enseignement des Sciences RÉGIONALE APMEP DE TOULOUSE Association des Professeurs de Mathématiques de l'enseignement Public ACTIVITES NUMERIQUES CYCLE 3 -

Plus en détail

Sujet : J entre dans l image pour y voler la vedette

Sujet : J entre dans l image pour y voler la vedette Sujet : J entre dans l image pour y voler la vedette niveau : 4ème Le dispositif pédagogique 1 ère séance : Les élèves ont amené l image de leur choix. Verbalisation autour des types d image trouvées.

Plus en détail

Formation à l'intervention Systémique Paradoxale (Modèle de l Ecole de Palo Alto)

Formation à l'intervention Systémique Paradoxale (Modèle de l Ecole de Palo Alto) Formation à l'intervention Systémique Paradoxale (Modèle de l Ecole de Palo Alto) Présentation générale L Intervention Systémique Paradoxale est un modèle de résolution de problèmes humains issu de l approche

Plus en détail

Analyse abstraite de missions sous PILOT

Analyse abstraite de missions sous PILOT Analyse abstraite de missions sous PILOT Damien Massé EA 3883, Université de Bretagne Occidentale, Brest damien.masse@univ-brest.fr Résumé Nous étudions la possibilité de réaliser un analyseur par interprétation

Plus en détail

DCF, EVA, opportunités d investissement : une clarification

DCF, EVA, opportunités d investissement : une clarification DCF, EVA, opportunités d investissement : une clarification F. Meunier 19 janvier 2015 On précise dans cet article les notions de valorisation d une entreprise par la méthode des flux de trésorerie actualisés

Plus en détail

On présente souvent les grandeurs proportionnelles dans un tableau de proportionnalité.

On présente souvent les grandeurs proportionnelles dans un tableau de proportionnalité. 3 ème A Fiche D1 - a proportionnalité 1. Rappels : *Exemples de situation de proportionnalité dans la vie courante : 1 ) le prix des fruits au kilo. + on achète de fruits + c est cher. e prix est proportionnel

Plus en détail

Formation AVS/EVS Adaptation à l Emploi 2013/2014

Formation AVS/EVS Adaptation à l Emploi 2013/2014 Formation AVS/EVS Adaptation à l Emploi 2013/2014 PRÉVENTION/GESTION DES CONFLITS J-L NIGAUD PRÉAMBULE CONFLIT : Un des modes d expression parmi d autres du «Vivre ensemble» dans tout groupe social. Système

Plus en détail

TROISI` EME PARTIE L ALG` EBRE

TROISI` EME PARTIE L ALG` EBRE TROISIÈME PARTIE L ALGÈBRE Chapitre 8 L algèbre babylonienne Sommaire 8.1 Présentation..................... 135 8.2 Résolution d équations du second degré..... 135 8.3 Bibliographie.....................

Plus en détail

LA PHILOSOPHIE À L ÉCOLE PRIMAIRE

LA PHILOSOPHIE À L ÉCOLE PRIMAIRE LA PHILOSOPHIE À L ÉCOLE PRIMAIRE RESSOURCES OBJECTIF Maîtrise de la langue/palier 2 : S exprimer à l oral comme à l écrit, dans un vocabulaire approprié et précis, en respectant le niveau de langue adapté.

Plus en détail

FORCE ET ÉNERGIE FORMATION GÉNÉRALE. Version bêta PHY-5043. DEVOIR 1 Chapitres 1 et 2. Nom de l élève : Résultat : Devoir #1 PHY-5043

FORCE ET ÉNERGIE FORMATION GÉNÉRALE. Version bêta PHY-5043. DEVOIR 1 Chapitres 1 et 2. Nom de l élève : Résultat : Devoir #1 PHY-5043 FORCE ET ÉNERGIE FORMATION GÉNÉRALE Version bêta PHY-5043 DEVOIR 1 Chapitres 1 et 2 Nom de l élève : Résultat : Yves Robitaille Commission Scolaire de Sorel-Tracy septembre 2006 Devoir #1 PHY-5043 page

Plus en détail

Concours de recrutement de professeur des écoles session 2014, groupement académique 2

Concours de recrutement de professeur des écoles session 2014, groupement académique 2 Concours de recrutement de professeur des écoles session 014, groupement académique Corrigé non officiel de la deuxième épreuve d admissibilité proposé par http ://primaths.fr 1 Première partie La montée

Plus en détail

L'INTÉGRATION D UN LOGICIEL DE CALCUL FORMEL

L'INTÉGRATION D UN LOGICIEL DE CALCUL FORMEL Le calcul formel 111 L'INTÉGRATION D UN LOGICIEL DE CALCUL FORMEL Christiane Rolet et René Jaffard IUFM de l Académie de Lyon I. INTRODUCTION Cet article relate différents résultats émanant d une observation

Plus en détail

Restitution/discussion de l atelier B : Quels rôles pour les professionnels en charge des enjeux psychosociaux?

Restitution/discussion de l atelier B : Quels rôles pour les professionnels en charge des enjeux psychosociaux? Vendredi 12 juin 2015 Restitution/discussion de l atelier B : Quels rôles pour les professionnels en charge des enjeux psychosociaux? Et Restitution/discussion de l atelier C : En quoi pratiques et modèles

Plus en détail

Rappels sur les suites - Algorithme

Rappels sur les suites - Algorithme DERNIÈRE IMPRESSION LE 14 septembre 2015 à 12:36 Rappels sur les suites - Algorithme Table des matières 1 Suite : généralités 2 1.1 Déition................................. 2 1.2 Exemples de suites............................

Plus en détail

Atelier 2. Les dispositifs Stage «Hippocampe» et Atelier «Math en Jeans»

Atelier 2. Les dispositifs Stage «Hippocampe» et Atelier «Math en Jeans» Atelier 2 Les dispositifs Stage «Hippocampe» et Atelier «Math en Jeans» Sandrine VERNHET Enseignante, Lycée Raymond Savignac de Villefranche de Rouergue 4 Sébastien LACAM Enseignant, Lycée La Découverte

Plus en détail

Les Thérapies systémiques : historique (Palo Alto)

Les Thérapies systémiques : historique (Palo Alto) Les Thérapies systémiques : historique (Palo Alto) Introduction et définitions Les Thérapies systémiques s appuient sur la notion de système : «ensemble d éléments en interaction tels qu une modification

Plus en détail

FORMATION CONTINUE Programme

FORMATION CONTINUE Programme Arsi Prog2015-BAT3:PF 2011 12/08/14 11:34 Page1 2 0 1 5 FORMATION CONTINUE Programme Association de Recherche en Soins Infirmiers agréée pour la formation continue 109, rue Negreneys 31200 TOULOUSE Tél.

Plus en détail

Introduction à la psychologie du développement

Introduction à la psychologie du développement Introduction à la psychologie du développement Cours 5 Épistémologie génétique et développement de connaissance F. Francis Strayer (Automne 2012) La psychologie du développement Moderne! Epistémologie

Plus en détail

RAPPORT DE STAGE Observatoire de Meudon

RAPPORT DE STAGE Observatoire de Meudon COLLEGE PAUL BERT 112 RUE PAUL VAILLANT COUTURIER MALAKOFF 92240 RAPPORT DE STAGE Observatoire de Meudon Baquiast Sam Observatoire de Meudon 3ème E 5 place Jules Janssen 2014-2015 92190, Meudon SOMMAIRE

Plus en détail

2ème année : FORMATION HYPNOSE, THERAPIES BREVES, FAMILIALES ET THERAPIES STRATEGIQUES niveau 1

2ème année : FORMATION HYPNOSE, THERAPIES BREVES, FAMILIALES ET THERAPIES STRATEGIQUES niveau 1 2ème année : FORMATION HYPNOSE, THERAPIES BREVES, FAMILIALES ET THERAPIES STRATEGIQUES niveau 1 Organisateur : AREPTA Association Régionale Pour une Thérapie Active Institut MILTON H.ERICKSON de NANTES

Plus en détail

Les quatre opérations sur les nombres entiers Statistiques et probabilités I. Code Unités Devoirs Code Unités Devoirs

Les quatre opérations sur les nombres entiers Statistiques et probabilités I. Code Unités Devoirs Code Unités Devoirs 1 re secondaire 2 e secondaire Les quatre opérations sur les nombres entiers Statistiques et probabilités I MAT-1005-2 2 3 MAT-2008-2 2 3 (+, -, x, ) dans l ensemble des entiers Z. Ce premier cours portant

Plus en détail

La communication, et après?

La communication, et après? 14e congrès RANACLES 24 novembre 2006 La communication, et après? Mythes, fantômes et clichés Christian MARCON Maître de conférences ICOMTEC Institut de la Communication Université de Poitiers 1999 : un

Plus en détail

Français, 9 e année (FRA1D) Introduction aux affaires, 9 e et 10 e année (BBI10/BBI20) 2 périodes de 70 minutes

Français, 9 e année (FRA1D) Introduction aux affaires, 9 e et 10 e année (BBI10/BBI20) 2 périodes de 70 minutes Niveau 9 Dans la présente leçon, les élèves seront amenés à mieux comprendre les rôles des institutions financières au moyen de l analyse de publicités bancaires. Après avoir effectué une recherche sur

Plus en détail

Université Paris-Dauphine DUMI2E 1ère année, 2009-2010. Applications

Université Paris-Dauphine DUMI2E 1ère année, 2009-2010. Applications Université Paris-Dauphine DUMI2E 1ère année, 2009-2010 Applications 1 Introduction Une fonction f (plus précisément, une fonction réelle d une variable réelle) est une règle qui associe à tout réel x au

Plus en détail

Vision industrielle et télédétection - Détection d ellipses. Guillaume Martinez 17 décembre 2007

Vision industrielle et télédétection - Détection d ellipses. Guillaume Martinez 17 décembre 2007 Vision industrielle et télédétection - Détection d ellipses Guillaume Martinez 17 décembre 2007 1 Table des matières 1 Le projet 3 1.1 Objectif................................ 3 1.2 Les choix techniques.........................

Plus en détail

Sylvia Vriesendorp RAPPORT FINAL DU SEMINAIRE ATELIER SUR L'ANDRAGOGIE

Sylvia Vriesendorp RAPPORT FINAL DU SEMINAIRE ATELIER SUR L'ANDRAGOGIE Sylvia Vriesendorp RAPPORT FINAL DU SEMINAIRE ATELIER SUR L'ANDRAGOGIE Family Planning Management Development (FPMD) Project Number: 936-3055 Agreement Number: CCP-A-00-95-00000-02 Office of Population,

Plus en détail

La musique au service du marketing

La musique au service du marketing Laurent DELASSUS La musique au service du marketing L impact de la musique dans la relation client, 2012 ISBN : 978-2-212-55263-8 Introduction La musique est-elle un langage? S il est évident qu elle est

Plus en détail

FRANÇAIS Langage oral. Lecture - écriture. Vocabulaire. Grammaire. Orthographe. MATHÉMATIQUES Nombres et calcul. Géométrie. Grandeurs et mesures

FRANÇAIS Langage oral. Lecture - écriture. Vocabulaire. Grammaire. Orthographe. MATHÉMATIQUES Nombres et calcul. Géométrie. Grandeurs et mesures FRANÇAIS Langage oral Demander des explications. Écouter et comprendre les textes lus par l enseignant. Restituer les principales idées d un texte lu par l enseignant. Dire un texte court appris par cœur,

Plus en détail

LE MANAGEMENT PUBLIC : NOUVELLES APPROCHES, MÉTHODES ET TECHNIQUES. Sous la direction des Professeurs Martial Pasquier et Jean-Patrick Villeneuve

LE MANAGEMENT PUBLIC : NOUVELLES APPROCHES, MÉTHODES ET TECHNIQUES. Sous la direction des Professeurs Martial Pasquier et Jean-Patrick Villeneuve MASTER OF Ouvert aux participant-e-s extérieur-e-s MPAPUBLIC ADMINISTRATION LE MANAGEMENT PUBLIC : NOUVELLES APPROCHES, MÉTHODES ET TECHNIQUES Sous la direction des Professeurs Martial Pasquier et Jean-Patrick

Plus en détail

Vous allez le voir au cours de ce premier chapitre, 1. Découvrir l ipad

Vous allez le voir au cours de ce premier chapitre, 1. Découvrir l ipad 1. Découvrir l ipad Vous allez le voir au cours de ce premier chapitre, l utilisation de l ipad est très intuitive et, surtout, votre tablette obéit au doigt et à l œil. Vous ne pourrez bientôt plus vous

Plus en détail

Recommandations pour la rédaction du mémoire de MASTER 1 ère année en psychologie sociale, du travail et ressources humaines

Recommandations pour la rédaction du mémoire de MASTER 1 ère année en psychologie sociale, du travail et ressources humaines Recommandations pour la rédaction du mémoire de MASTER 1 ère année en psychologie sociale, du travail et ressources humaines Isabel Urdapilleta Responsable Pédagogique du Master 1 psychologie sociale,

Plus en détail

Cours préparatoires de physique

Cours préparatoires de physique Cours préparatoires de physique Août 2012 L. Dreesen LA DYNAMIQUE, LES LOIS DE NEWTON Août 2012 L. Dreesen 1 Table des matières Introduction Force La première loi de Newton La troisième loi de Newton La

Plus en détail

Le coaching : mode passagère ou stratégie de développement durable?

Le coaching : mode passagère ou stratégie de développement durable? Le coaching : mode passagère ou stratégie de développement durable? Psychologie Québec a demandé à M me Jacqueline Codsi, psychologue à la Banque Nationale, de répondre aux questions le plus fréquemment

Plus en détail

CHOIX OPTIMAL DU CONSOMMATEUR. A - Propriétés et détermination du choix optimal

CHOIX OPTIMAL DU CONSOMMATEUR. A - Propriétés et détermination du choix optimal III CHOIX OPTIMAL DU CONSOMMATEUR A - Propriétés et détermination du choix optimal La demande du consommateur sur la droite de budget Résolution graphique Règle (d or) pour déterminer la demande quand

Plus en détail

CYCLE D ORIENTATION DE L ENSEIGNEMENT SECONDAIRE MATHÉMATIQUES. S, L, M, GnivA NA 11.038.48

CYCLE D ORIENTATION DE L ENSEIGNEMENT SECONDAIRE MATHÉMATIQUES. S, L, M, GnivA NA 11.038.48 1 CYCLE D ORIENTATION DE L ENSEIGNEMENT SECONDAIRE MATHÉMATIQUES 9E S, L, M, GnivA NA DÉPARTEMENT DE L INSTRUCTION PUBLIQUE GENÈVE 1995 11.038.48 TABLE DES MATIÈRES 3 Table des matières 1 Les ensembles

Plus en détail

Niveau de la classe : troisième ou seconde

Niveau de la classe : troisième ou seconde Olivier PILORGET et Luc PONSONNET - Académie de Nice - TraAM 2013-2014 " PERIMETRE DE SECURITE AUTOUR D UNE PISCINE" Niveau de la classe : troisième ou seconde Testée avec une classe de seconde sur une

Plus en détail

Enseignement supérieur Recherche

Enseignement supérieur Recherche Enseignement supérieur Recherche Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 61 CADRE DE DIRECTION EN ÉTABLISSEMENT D ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE RECHERCHE Code : RCH01 Cadre de direction

Plus en détail

Corrigé de l examen partiel du 19 novembre 2011

Corrigé de l examen partiel du 19 novembre 2011 Université Paris Diderot Langage Mathématique (LM1) Département Sciences Exactes 2011-2012 Corrigé de l examen partiel du 19 novembre 2011 Durée : 3 heures Exercice 1 Dans les expressions suivantes, les

Plus en détail

L analyse boursière avec Scilab

L analyse boursière avec Scilab L analyse boursière avec Scilab Introduction La Bourse est le marché sur lequel se traitent les valeurs mobilières. Afin de protéger leurs investissements et optimiser leurs résultats, les investisseurs

Plus en détail

Préparation au CRPE. Mathématiques Concours Blanc

Préparation au CRPE. Mathématiques Concours Blanc Année 2013-2014 Préparation au CRPE Mathématiques Concours Blanc Documents interdits, calculatrice autorisée. Les réponses doivent être justifiées. Ce document contient treize pages avec celle-ci La page

Plus en détail

Comment se servir de cet ouvrage? Chaque chapitre présente une étape de la méthodologie

Comment se servir de cet ouvrage? Chaque chapitre présente une étape de la méthodologie Partie I : Séries statistiques descriptives univariées (SSDU) A Introduction Comment se servir de cet ouvrage? Chaque chapitre présente une étape de la méthodologie et tous sont organisés selon le même

Plus en détail

Solides et patrons. Cours

Solides et patrons. Cours Solides et patrons EXERCICE 1 : Cours 1) Représenter un cube en perspective cavalière. 2) Qu est-ce qu un polyedre? 3) Qu est-ce qu un prisme droit? Si les bases du prisme ont n côtés combien le prisme

Plus en détail

M13/5/MATME/SP2/FRE/TZ0/XX. Mathématiques niveau MOYEN épreuve 2. Numéro de session du candidat 0 0. Vendredi 10 mai 2013 (matin)

M13/5/MATME/SP2/FRE/TZ0/XX. Mathématiques niveau MOYEN épreuve 2. Numéro de session du candidat 0 0. Vendredi 10 mai 2013 (matin) 137308 Mathématiques niveau MOYEN épreuve Vendredi 10 mai 013 (matin) 1 heure 30 minutes Numéro de session du candidat 0 0 Code de l examen 1 3 7 3 0 8 Instructions destinées aux candidats Écrivez votre

Plus en détail

Manuel de recherche en sciences sociales

Manuel de recherche en sciences sociales Résumé de QUIVY R; VAN CAMPENHOUDT L. 95, "Manuel de recherches en sciences sociales", Dunod Cours de TC5 du DEA GSI de l intergroupe des écoles Centrales 11/2002 Manuel de recherche en sciences sociales

Plus en détail

Journée de l A.M.E 76. mercredi 30 avril 2008. Construire un partenariat autour des situations scolaires difficiles : L apport de l analyse systémique

Journée de l A.M.E 76. mercredi 30 avril 2008. Construire un partenariat autour des situations scolaires difficiles : L apport de l analyse systémique Journée de l A.M.E 76 mercredi 30 avril 2008 Construire un partenariat autour des situations scolaires difficiles : L apport de l analyse systémique Intervenant : Mr Jean-Pierre Duchemin, formateur de

Plus en détail

Inspection Académique des Pyrénées-Atlantiques Mission pour l'éducation artistique et l'action culturelle Bilan des projets culturels 2007-2008

Inspection Académique des Pyrénées-Atlantiques Mission pour l'éducation artistique et l'action culturelle Bilan des projets culturels 2007-2008 Inspection Académique des Pyrénées-Atlantiques Mission pour l'éducation artistique et l'action culturelle Bilan des projets culturels 2007-2008 Titre du projet : Nom de l'école : Classe concernée : Nom

Plus en détail

Centre de formation Stratégie LT Communication émotionnelle Formation de base en PNL(programmation neurolinguistique)

Centre de formation Stratégie LT Communication émotionnelle Formation de base en PNL(programmation neurolinguistique) Centre de formation Stratégie LT Communication émotionnelle Formation de base en PNL(programmation neurolinguistique) Cette formation de base vous offre la chance de bien intégrer toutes les notions de

Plus en détail

Problématique de la «base empirique» : l exemple des trajectoires boursières

Problématique de la «base empirique» : l exemple des trajectoires boursières Analyse critique des certitudes actuarielles Problématique de la «base empirique» : l exemple des trajectoires boursières Christian Walter Dirigeant fondateur de H&W Conseil Professeur associé à l IAE

Plus en détail

Manuel d utilisation 26 juin 2011. 1 Tâche à effectuer : écrire un algorithme 2

Manuel d utilisation 26 juin 2011. 1 Tâche à effectuer : écrire un algorithme 2 éducalgo Manuel d utilisation 26 juin 2011 Table des matières 1 Tâche à effectuer : écrire un algorithme 2 2 Comment écrire un algorithme? 3 2.1 Avec quoi écrit-on? Avec les boutons d écriture........

Plus en détail

1 Préférences du consommateur

1 Préférences du consommateur Université François Rabelais - L AES Cours d Economie Générale Corrigé succint du TD n 5 Automne 04 Il y a deux manière complémentaires de caractériser les préférences d un consommateur. Soit on connait

Plus en détail

Les dimensions de la tablette

Les dimensions de la tablette Les dimensions de la tablette Niveau d enseignement Type d activité Durée Outils Compétences mathématiques Prérequis TICE Place dans la progression, moment de l étude Forme de calcul favorisée Commentaires

Plus en détail

Mathématiques. Classe de seconde. Introduction. Objectif général. Raisonnement et langage mathématiques

Mathématiques. Classe de seconde. Introduction. Objectif général. Raisonnement et langage mathématiques Mathématiques Classe de seconde Introduction La seconde est une classe de détermination. Le programme de mathématiques y a pour fonction : de conforter l acquisition par chaque élève de la culture mathématique

Plus en détail

Projet Tempus. Présentation de la psychologie économique. 28-30 juin 2010

Projet Tempus. Présentation de la psychologie économique. 28-30 juin 2010 Projet Tempus Présentation de la psychologie économique 28-30 juin 2010 Introduction Qu est est-ce que la psychologie économique? Etude du comportement du consommateur recouvre l ensemble des décisions

Plus en détail

Sites web éducatifs et ressources en mathématiques

Sites web éducatifs et ressources en mathématiques Sites web éducatifs et ressources en mathématiques Exercices en ligne pour le primaire Calcul mental élémentaire : http://www.csaffluents.qc.ca/wlamen/tables-sous.html Problèmes de soustraction/addition

Plus en détail

Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle. Musique instrumentale (deuxième partie)

Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle. Musique instrumentale (deuxième partie) Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle Musique instrumentale (deuxième partie) Annexe D Règlement 184/97 Qualifications requises pour enseigner Mai 2005 This document is available

Plus en détail

Recherche bibliographique

Recherche bibliographique Recherche bibliographique Hadj Batatia Thierry Millan 1 Quel est le but d une recherche bibliographique? 2 Bibliographie (1/2) Répertoire de documents écrits sur un sujet ou sur un domaine classés par

Plus en détail

Correction de programmes : Logique de Hoare

Correction de programmes : Logique de Hoare 16 juillet 2009 Logique et informatique Vis-à-vis de l informatique la logique a au moins 2 rôles : 1 Externe et théorique (fondements de l informatique - Électif en S4) : Logique comme méta-informatique

Plus en détail

INF-130 Travail Pratique #2

INF-130 Travail Pratique #2 École de technologie supérieure INF-30 Travail Pratique #2 Travail individuel Tracé d un métro Francis Bourdeau, Frédérick Henri et Patrick Salois Remise à la 0 e semaine. Objectifs - Amener l étudiant

Plus en détail

ASPECTS LÉGAUX RELATIFS À LA SOLLICITATION COMMERCIALE DANS LES ÉTABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT

ASPECTS LÉGAUX RELATIFS À LA SOLLICITATION COMMERCIALE DANS LES ÉTABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT ASPECTS LÉGAUX RELATIFS À LA SOLLICITATION COMMERCIALE DANS LES ÉTABLISSEMENTS Le 10 décembre 2003 TABLE DES MATIÈRES Page INTRODUCTION...3 1. FONDEMENT LÉGAL Loi sur l Instruction publique...3 Loi sur

Plus en détail

Il y a trois types principaux d analyse des résultats : l analyse descriptive, l analyse explicative et l analyse compréhensive.

Il y a trois types principaux d analyse des résultats : l analyse descriptive, l analyse explicative et l analyse compréhensive. L ANALYSE ET L INTERPRÉTATION DES RÉSULTATS Une fois les résultats d une investigation recueillis, on doit les mettre en perspective en les reliant au problème étudié et à l hypothèse formulée au départ:

Plus en détail

BREVET BLANC MATHEMATIQUES

BREVET BLANC MATHEMATIQUES BREVET BLANC MATHEMATIQUES Avril 2014 ---------- Durée de l épreuve : 2 heures ---------- Ce sujet comporte 4 pages numérotées de 1/4 à 4/4. Le sujet est à rendre avec la copie L usage de la calculatrice

Plus en détail

LES CARTES À POINTS : POUR UNE MEILLEURE PERCEPTION

LES CARTES À POINTS : POUR UNE MEILLEURE PERCEPTION LES CARTES À POINTS : POUR UNE MEILLEURE PERCEPTION DES NOMBRES par Jean-Luc BREGEON professeur formateur à l IUFM d Auvergne LE PROBLÈME DE LA REPRÉSENTATION DES NOMBRES On ne conçoit pas un premier enseignement

Plus en détail

Responsables. Etude analytique : Renard Julien (3A) Partie graphique : Campion Bernard (3A) Maquette : Scottini Jonathan (3A)

Responsables. Etude analytique : Renard Julien (3A) Partie graphique : Campion Bernard (3A) Maquette : Scottini Jonathan (3A) Responsables Etude analytique : Renard Julien (3A) Partie graphique : Campion Bernard (3A) Maquette : Scottini Jonathan (3A) 1 Introduction Dans le cadre de ce projet de géométrie BAC 1, il nous était

Plus en détail

Liste des résultats d apprentissage et indicateurs de rendement

Liste des résultats d apprentissage et indicateurs de rendement ANNEXE Mathématiques appliquées 3232 Liste des résultats d apprentissage et indicateurs de rendement (incluant les pages de au programme d études) PROGRAMME D ÉTUDES - MATHÉMATIQUES APPLIQUÉES 3232 (2013)

Plus en détail

Fractions et décimaux

Fractions et décimaux Fractions et décimaux Scénario : le pliage des bandes de papier Cette fiche n est pas un programme pédagogique. Elle a pour but de faire apercevoir la portée de l approche «pliage de bandes» et les conséquences

Plus en détail

Filière d études sanctionnée par un diplôme pour les enseignant-e-s de culture générale exerçant dans les écoles professionnelles (DCG)

Filière d études sanctionnée par un diplôme pour les enseignant-e-s de culture générale exerçant dans les écoles professionnelles (DCG) Filière d études sanctionnée par un diplôme pour les enseignant-e-s de culture générale exerçant dans les écoles professionnelles (DCG) Description des modules Modules Module 1 Identifier le contexte de

Plus en détail

Le Sphinx Millenium Modes opératoires d'analyse de données Traitements et analyses avec Le Sphinx Plus²

Le Sphinx Millenium Modes opératoires d'analyse de données Traitements et analyses avec Le Sphinx Plus² Le Sphinx Millenium Modes opératoires d'analyse de données Traitements et analyses avec Le Sphinx Plus² Le Sphinx Développement Parc Altaïs 74650 CHAVANOD Tél : 33 / 4.50.69.82.98. Fax : 33 / 4.50.69.82.78.

Plus en détail

Dossier de Validation des Acquis de l expérience

Dossier de Validation des Acquis de l expérience Dossier de Validation des Acquis de l expérience Etape : 2 Guide de réalisation du dossier de présentation de V.A.E. Demande concernant le Diplôme de l Ipag Diplôme de Formation Supérieure au Management

Plus en détail

Introduction à l étude des Corps Finis

Introduction à l étude des Corps Finis Introduction à l étude des Corps Finis Robert Rolland (Résumé) 1 Introduction La structure de corps fini intervient dans divers domaines des mathématiques, en particulier dans la théorie de Galois sur

Plus en détail

23. Interprétation clinique des mesures de l effet traitement

23. Interprétation clinique des mesures de l effet traitement 23. Interprétation clinique des mesures de l effet traitement 23.1. Critères de jugement binaires Plusieurs mesures (indices) sont utilisables pour quantifier l effet traitement lors de l utilisation d

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie

www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie Une formation approfondie à la réflexion éthique appliquée aux secteurs du soin et de la santé En formation continue,

Plus en détail

Programmes du collège

Programmes du collège Bulletin officiel spécial n 6 du 28 août 2008 Programmes du collège Programmes de l enseignement de mathématiques Ministère de l Éducation nationale Classe de quatrième Note : les points du programme (connaissances,

Plus en détail