NORMES ET STANDARDS DES DU SYSTEME DE SANTE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "NORMES ET STANDARDS DES DU SYSTEME DE SANTE"

Transcription

1 REPUBLIQUE DU NIGER MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE ET DE LA LUTTE CONTRE LES ENDEMIES DIRECTION GENERALE DE LA SANTÉ PUBLIQUE DIRECTION DE L ORGANISATION DES SOINS NORMES ET STANDARDS DES INFRASTRUCTURES, EQUIPEMENTS ET PERSONNEL DU SYSTEME DE SANTE 1 ER DRAFT OCTOBRE

2 I. INTRODUCTION Les présentes normes ont été proposées sur base du document de normes et procédures du système de santé datant de Elles prennent également en compte les expériences du passé, notamment celles provenant de l exécution du Plan de Développement Sanitaire (PDS) et des Plans de Développement Sanitaires des Districts (PDSD) sur la même période. Comme tout document de planification les normes s appuient sur les axes prioritaires de la politique sectorielle de santé (Déclaration de politique sanitaire Mai 2002) et les orientations du PDS que sont : Le malade, la croissance démographique, la santé de la mère et de l enfant (santé de la reproduction) sont au centre des préoccupations du PDS ; Le fonctionnement de l existant en rendant plus efficaces et plus efficiente les structures et services sanitaires existants ; La gestion efficace des ressources humaines en développant une nouvelle «culture d organisation des ressources humaines» ; La définition de manière explicite des dispositifs pouvant garantir la réussite de la décentralisation/déconcentration afin de rapprocher les ressources humaines et financières de la population ; Le rôle de centre d impulsion de la Politique Sanitaire, de coordination intersectorielle du MSP/LCE, tout en rendant aux acteurs de la santé leur rôle de mise en oeuvre de la politique sanitaire ; La meilleure coordination des partenaires et de tous les intervenants (ONG, secteur privé, etc.) dans le domaine de la santé ; Le développement des mécanismes de pérennisation des actions entreprises à moyen terme (5 ans) et à long terme (15 ans) ; La mise en adéquation des moyens par une gestion financière du MSP selon les exigences d une gestion basée sur la performance ; La mise en œuvre de ces orientations se fera dans le cadre de l organisation du système de santé constitué des niveaux administratifs et techniques suivants : L organisation administrative qui comprend trois niveaux : Le niveau central ou stratégique qui est constitué par le cabinet du Ministre, le Secrétariat Général, les directions générales et nationales; Le niveau intermédiaire constitué par les Directions Régionales de la Santé publique; Le niveau opérationnel Les Equipes Cadres de District l. L organisation technique qui comprend trois niveaux (pyramide sanitaire) : Le Niveau Central garant de l appui stratégique constitué des Hôpitaux Nationaux et les centres nationaux Le Niveau Régional ou niveau intermédiaire représenté par les Centres Hospitaliers Régionaux (CHR) et les maternités de référence ; Le Niveau Opérationnel (District) avec les Hôpitaux de District (HD) et leurs réseaux de Centres de Santé Intégrés (CSI), et de Cases de Santé (CS). 2

3 Cette organisation du système de santé s adapte au nouveau contexte de décentralisation et de déconcentration, avec des exigences, offrant aux services de santé les opportunités suivantes : L opportunité majeure est représentée par : (i) l implication des nouvelles autorités locales élues dans la gestion des services de santé, notamment dans la définition de programmes de santé, la gestion des ressources financières sur place qui ne devraient pas transiter par un système lourd de Loi de finance ; (ii) la forte responsabilisation des représentants des populations et des agents de santé ; (iii) le renforcement des hôpitaux de district, notamment la capacité de chirurgie de district. Toutefois, le système de santé présente certaines faiblesses qui rendent difficile la gestion décentralisée des services de santé. Elles se résument à : (i) Une insuffisance de compétences du personnel pour assurer un encadrement de proximité des DRSP, des ECD et des équipes de CSI. (ii) Une insuffisance numérique du personnel pour assurer l exécution des paquets d activités au niveau opérationnel (iii) Une faible disponibilité de ressources financières locales par rapport aux besoins de production de soins de qualité. C est dans ce contexte que le Ministère de la santé a procédé à la révision des normes de planification et de gestion en vue de: Améliorer l accessibilité des services de santé, Offrir des soins pertinents de qualité aux patients à l issue de leur admission ou de leur hospitalisation, en créant des relations de travail avec les structures privées de soins et les prestataires de la médecine traditionnelle. Les services publics de soins peuvent conclure avec les services parapublics et privés de soins, des accords de partenariat pour un ou plusieurs objectifs leur permettant d'améliorer la qualité de leurs prestations et de l information sanitaire. Garantir la continuité des soins en développant un système de référence et contre référence des patients Assurer la permanence des services de santé, c est-à-dire la disponibilité des soins, en tenant compte de la charge de travail du personnel et en favorisant l intégration des ressources au niveau du district sanitaire. Ainsi on utilisera le même personnel pour l Equipe cadre de district (ECD) et l hôpital de district (HD) s agissant des médecins, chauffeurs, secrétaire S agissant de la maintenance l option principale est celle de la contractualisation. 3

4 II. OBJECTIFS Les propositions suivantes de normes pour la planification visent à appuyer l élaboration des plans de développement sanitaires de district et régionaux à travers l adaptation des normes adaptées au contexte socio-économique du pays en vue de : I.1 Rationaliser la gestion du personnel I.2 Gérer de façon efficace et efficiente les infrastructures et équipements Définition du district sanitaire : 1. NIVEAU DISTRICT SANITAIRE Selon l OMS : «le district sanitaire est une zone décentralisée relativement autonome économiquement viable et couvrant l essentiel des besoins de santé des populations résidant dans ses limites géographiques, on y trouve les autres services connexes et les partenaires au développement sanitaire entretenant une collaboration intersectorielle» Au Niger le District Sanitaire correspond au Niveau Opérationnel géré par des Equipes cadres de District et constitués des Hôpitaux de District (HD) et leurs réseaux de Centres de Santé Intégrés (CSI), et de Cases de Santé (CS). Les normes sont présentées selon trois composantes techniques principales du district que sont : - L Equipe cadre de district - L Hôpital de district - Le réseau de CSI y compris les cases de santé qui leur sont rattachées Ces normes tiennent compte des fonctions de chaque composante. Ainsi le personnel, les infrastructures et les équipements sont fonction des fonctions de l ECD, du paquet complémentaire d activités (PCA) au niveau de l HD et du paquet minimum d activités (PMA) au niveau du centre de santé intégré (CSI), Les interrelations entre les composantes ont également été considérées, notamment en ce qui concerne l intégration des activités entre l ECD et l HD. A. EQUIPE CADRE DU DISTRICT SANITAIRE (ECD) a. Fonctions de l ECD Les principales fonctions de l ECD sont : - Activités cliniques du HD - Supervision des CSI et des services (unités) du HD - Formation du personnel de santé du district - Planification sanitaire - Information sanitaire - Organisation, suivi et évaluation du système de référence contre référence - Contrôle et suivi des services privés de santé - Recherche opérationnelle - Administration 4

5 - Gestion des ressources : personnel, médicaments, matériels et équipements, finances, logistique - Mobilisation, organisation et promotion de la participation communautaire b. Infrastructures pour l ECD : L Infrastructure devant abriter l ECD doit être constituée de: - Six (6) bureaux (un pour chaque membre) - Une (1) salle de réunion et de Formation - Un (1) secrétariat - Un (1) magasin - Un (1) parking - Un (1) Atelier de maintenance (OPM) - Une (1) pharmacie du district c. Ressources humaines de l ECD Personnel constituant l ECD Tableau 1: Composition et profil des membres de l ECD PROFIL NOMBRE Médecins formés en chirurgie de district et en 2 management des services de santé Gestionnaire des services de santé 1 Epidémiologiste (TSE), 1 Technicien supérieur en santé communautaire 1 Total 5 Personnel d appui à l ECD Tableau 2 : Composition personnel d appui à l ECD PROFIL NOMBRE comptable 1 Gestionnaire de la pharmacie 1 Secrétaire 1 Chauffeurs 2 Manœuvre /Planton 1 Ouvrier Polyvalent de Maintenance 1 Total 7 NB : Médecins, Gestionnaire des services de santé, Comptable, Epidémiologiste, Secrétaire et chauffeurs sont les mêmes pour l ECD et l HD d. Equipement/Logistique de l ECD (détail en annexe 1) - Un (1) Véhicule de supervision - Une (1) Moto pour les courses - Une (1) Moto pour l OPM 5

6 - Sept (7) unités informatiques dont 1 portable - Une (1) photocopieuse - Un (1) vidéo projecteur, - Un (1) écran, - Deux (2) flee chap, - Un (1) rétro projecteur - Mobiliers selon la liste standard e. Les organes de participation communautaire Le Comité de Santé Le comité de santé du district est un organe de décisions dont chaque district doit avoir. Il est composé de: - Le président du conseil départemental ; - Un (1) représentant de l administration préfectorale ; - Deux (2) membres de l ECD dont le MCD : - Un (1) représentant du comité technique de l HD ; - Les maires des communes ou leurs représentants : - Les chefs CSI - Deux (2) représentants des comités de gestion des CSI dont un homme et une femme - Les députés nationaux au titre du Département - Le DDAT/DC - Les chefs de cantons et/ou de groupement - Un (1) représentant des coopératives - Un (1) représentant des jeunes - Trois (3) représentantes des différentes associations des femmes - Un (1) représentant de l alphabétisation - Un (1) représentant des ONG/Associations intervenant dans le Département - Un (1) représentant des mutuelles - Les représentants des PTF intervenant dans le district - Un (1) représentant par service connexe (Education, Développement rural, Jeunesse) Le comité de santé a pour attributions : - La validation du plan de développement sanitaire du district (PDSD) et des plans d actions annuels (PAA) : - Le suivi de la mise en œuvre du PDSD, le suivi et l évaluation de programmes de santé ; - Le suivi de la coordination des actions des PTF - Le monitorage des indicateurs et les revues semestrielles des activités - L approbation des comptes de l ensemble du district. Le Comité Technique de Santé Le comité technique de santé du district est un organe d exécution du district; il est ainsi composé : - Les membres de l ECD ; - Les chefs CSI ; - Le représentant du comité technique de l HD - Le responsable départemental du développement communautaire 6

7 - Le responsable départemental de l éducation, - Le responsable départemental du développement rural, - Le responsable départemental de la jeunesse - Le représentant de la DRSP. IL est chargé de : - Elaborer le PDSD et des PAA - Mettre en œuvre et évaluer le PDSD et le PAA - Monitoring des indicateurs - Contrôler le budget - Organiser les revues semestrielles des PAA f. Organisation de l ECD et critères de fonctionnalité L ECD procède à la répartition des services et des programmes entre ses membres. Elle tient des réunions hebdomadaires avec prise de décision et instaure mécanisme de suivi des décisions. L ECD organise trimestriellement des réunions de coordination du district. Elle supervise les CSI trimestriellement, qui elle-même est supervisée semestriellement par la DRSP. Les activités de chirurgie et de gynéco obstétriques de l HD sont supervisées par les spécialistes du CHR sur délégation du DRSP. Critères de fonctionnalité de l ECD. Equipe complète de cinq membres et le profil requis. Taux de réalisation des supervisions au moins 80%. Système de référence contre référence fonctionnelle. Taux d exécution des PAA au moins 80%. Comité de santé du district fonctionnel. Taux de réalisation des réunions hebdomadaires au moins 80% B. HOPITAL DE DISTRICT (HD) L HD est le complément et le soutien des soins de santé menés au niveau des CSI qui lui sont rattachés. Il doit fournir un ensemble d activités appelé paquet complémentaire d activités (PCA). Il constitue le niveau de référence des CSI a. Le paquet complémentaire d activités de l HD (PCA) Le paquet complémentaire fourni au niveau de l HD est constitué par l ensemble des actes de soins qui ne peuvent être exécutés au niveau d un CSI et qui complètent son PMA. - Consultations de référence - Hospitalisations - Récupération nutritionnelle intensive - Soins intensifs - Soins d urgence (prise en charge médicochirurgicale) - Examens complémentaires (laboratoires et radiologie) - Soins promotionnels : éducation pour la santé (EPS), hygiène et assainissement, IEC, SR - Activités préventives - Interventions chirurgico-obstétricale. 7

8 Le HD doive fournir des soins obstétricaux et néonatals d urgence complets (SONUC). Ces soins comprennent en plus des sept fonctions SONUB, la césarienne et la transfusion sanguine. b. Infrastructures de l HD (Programme Architectural HD Annexe 2) Le programme Architectural d un HD tient compte des principaux services à savoir : o Le Service Gynéco- obstétrique, o Le Service de chirurgie (le bloc opératoire avec deux salles d opération), o Le Service de médecine, o Le Service de pédiatrie, o Le Service des urgences, o Le Service de radiologie o Le Laboratoire o La Pharmacie de l Hôpital de district o des services annexes (Cuisine, Buanderie, morgue, Local groupe, Incinérateur, Magasin, Parking.). c. Ressources humaines de l HD Tableau n 3: Composition du personnel de l HD Personnel NOMBRE Médecins formés en chirurgie de district 2 Médecin généraliste 1 Gestionnaire des services de santé (Directeur HD) 1 Aide anesthésiste 2 Aide chirurgien 2 Manipulateur Radio 1 TSL 1 TL 3 IDE-IC* Qtité Suff. Sages-femmes 4 TS d H. Assainissement 1 Technicien supérieur en assistance sociale 1 comptable 1 Gestionnaire de la pharmacie 1 Ouvrier polyvalent de maintenance 1 Gardien 1 Manœuvres/Filles de salle 5 Chauffeurs 2 NB : Qtité Suff. Ratios à Utiliser (1 Infirmier pour 6 lits (50% IDE, 50% IC) d. Equipement/Logistique de l HD (Annexe 3) - Un (1) lit/4000 hbts (Pour les régions à faible densité de population prévoir 1 lit/2500 hts) - Un (1) appareil radio Type BRS (unité) - Deux (2) échographes - Un (1) spectrophotomètre 8

9 - Quatre (4) microscopes électriques - Deux (2) unités d anesthésie - Une (1) ambulance 4x4 - Une (1) radio BLU - Une (1) moto pour les courses, - Un (1) groupe électrogène - Un (1) incinérateur moderne - Autres matériels techniques selon la liste - Mobiliers selon la liste standard e. Organisation de l HD et Critères de Fonctionnalité L HD est dirigé par un Gestionnaire des services de santé, catégorie A1.L HD est organisé en unités de soins ou unité opérationnelles ayant chacune un responsable. Chaque HD dispose un organe appelé comité technique, regroupant l ECD et les responsables des différentes unités opérationnelles. Le comité technique de l HD tient des réunions mensuelles. Les unités opérationnelles sont supervisées trimestriellement par l ECD. Quand aux services techniques (Bloc Opératoire, laboratoire, Radiologie), ils sont également supervisés trimestriellement par les spécialistes du CHR sur délégation de la DRSP. Critères de fonctionnalité de l HD HD disposant de deux médecins formés en chirurgie de district Existence des unités de soins : médecine, chirurgie, maternité, pédiatrie, laboratoire, radiologie, Bloc opératoire avec deux salles pratiquant les interventions chirurgicales et obstétricales Taux de disponibilités des molécules essentielles et consommables à 100% Disponibilité de sang et de ses dérivés. ECD fonctionnelle Système de références et contre références fonctionnel C. CENTRE DE SANTE INTEGREE (CSI) Chaque district sanitaire doit disposer d un réseau de CSI contenu dans son plan de couverture sanitaire avec une délimitation des aires de santé, discuté et négocié avec la population. En terme d accessibilité globale, les nombres d habitants suivants caractérisent le CSI : - En zone Rurale un CSI pour habitants avec un CSI pour habitants dans les zones à faible densité de population (CSI Type 1). - En milieu urbain et dans les zones de forte densité de population un CSI pour habitants (CSI Type 2). Le Centre de Santé Intégré doit contribuer à développer une relation saine entre les prestations de santé et la population. C est pourquoi il est important que les activités de santé répondent aux besoins ressentis par la communauté. 9

10 a. Fonction Le CSI a pour fonction : - Prestation du paquet Minimum d activité (PMA). Il s agira pour le CSI de mener des activités curatives, tout en prenant en charge certaines maladies chroniques selon les stratégies plaintes traitements, les activités préventives, les activités simples de laboratoire, les activités promotionnelles, les stratégies foraines et la gestion des services de santé. Ce PMA est dit complet s il est rendu disponible à tout instant et selon les besoins des utilisateurs des services. - Gestion communautaire - Supervision de la case de santé b. Mission Activités curatives : - Prise en charge des affections courantes y compris les infections respiratoires aiguës, les diarrhées, le paludisme, les infections sexuellement transmissibles courantes, - Références des cas (consultation de référence et urgences) - Disponibilité des médicaments essentiels génériques pour les besoins du traitement. Suivi et dépistage de certaines maladies chroniques : lèpre, tuberculose Activités préventives : - Vaccination des enfants et des femmes enceintes, - suivi nutritionnel des enfants, - suivi prénatal et post natale, - assistance à l accouchement. Les structures de soins obstétricaux et néonatals d urgence de base (SONUB) doivent offrir en permanence les 7 fonctions suivantes : l administration d ocytociques, de sédatifs et d anti convulsivants par voie parentérale, l extraction manuelle du placenta, la révision utérine, l aspiration manuelle intra utérine et l accouchement assisté par voie basse. - référence des accouchements à risque et des accouchements compliqués, - planification familiale (PF) Activités de laboratoire simple - Examen d urine - Test de palu par le paratchek, - Prélèvement et fixation crachat sur lame pour la tuberculose, - Test d hémoglobine Activités promotionnelles - Hygiène du milieu et assainissement, - Promotion de comportement nutritionnel positif pour la mère et l enfant, - Activités d éducation sanitaire, - Activités d appui au développement communautaire Activités en stratégies foraines dans les villages de l aire de santé y compris les cases de santé: 10

11 - Vaccination, suivi nutritionnel, - Consultation prénatale (CPN), - Planification familiale (PF), - Promotion de renforcement des relations avec les relais locaux ou agents de santé communautaire (au moins 4 sorties par mois) Activités de gestion : - Gestion des dépôts de médicaments essentiels, - Monitorage des activités et tenue des supports du système d information (tableau de bord), - Surveillance épidémiologique, - Comptabilité de centre de santé avec le comité de gestion, - PV de réunion des organes de gestion de santé communautaire, - Production et transfert des rapports d activités vers les districts sanitaires, - Supervision des cases de santé, intégrée ou non aux activités foraines. c. Postes et taches Activités curatives - Effectuer les consultations curatives - Bien accueillir les malades - Prendre en charge et suivre les malades chroniques en particulier la tuberculose, la lèpre, l hypertension artérielle le diabète, - Initier et suivre les démarches de recherche des perdus de vue, - Prendre en charge les accouchements normaux - Assurer une bonne gestion des médicaments essentiels, disponibles au niveau de la formation sanitaire, - Pratiquer les activités du laboratoire (examen d urine test de paludisme par le paratchek, prélèvement et fixation crachat sur lame pour la tuberculose, test d hémoglobine) Activités préventives - Respecter les règles d'hygiène et l'asepsie appliquée au niveau du Centre de Santé, - Prendre en charge et suivre les femmes et les couples désirant une planification familiale, - promouvoir la Santé Sexuelle et Reproductive des Adolescents et des Jeunes (SSRAJ). - Mener les consultations prénatales recentrées* et postnatales, - Mener les consultations du suivi de la croissance, - Mener des activités en stratégie avancée de : o dépister et prendre en charge la malnutrition en s'appuyant sur la communauté et les ASC, o Vacciner les enfants et les femmes, o Faire la consultation pré et postnatale, o Analyser la qualité des activités curatives et promotionnelles - Entretenir le matériel de la chaîne de froid et le système d énergie solaire. - Contrôler et assurer quotidiennement la qualité de la chaîne de froid (prise de température, aspect physique des vaccins, rangement approprié des vaccins dans le frigo ). 11

12 - Vacciner des enfants et des femmes. - Mener la distribution préventive de Vit A, de Vermifuge, de Fer dans le cadre des CPN et du suivi de la croissance. - Informer les mères ou le parent accompagnant l'enfant de la date de la prochaine vaccination, des effets secondaires possibles et de la conduite à tenir. - Mener des séances de causerie sur la vaccination. - Faire les prises de poids et de taille des consultations nutritionnelles. - Assurer la distribution des médicaments systématiques donnés dans le cadre des consultations nutritionnelles ou prénatales. activités promotionnelles, paquet communautaire - Coordonner et superviser l'exécution des activités programmées et adoptées par le Comité de Santé. - Assurer le secrétariat du Comité de Santé et lui adresser des rapports réguliers sur le niveau de réalisation du programme de santé. - Mobiliser la communauté pour une participation effective à la gestion du Centre de Santé à travers la PCIME communautaire, la santé maternelle (CPN, accouchement, PTME,) VIH/SIDA. - Effectuer des visites dans la communauté pour connaître ses besoins réels en matière de santé et la sensibiliser à la prise en charge de sa propre santé. - Entretenir un climat de collaboration avec toutes les instances et autorités locales. - Organiser les activités intégrées en stratégie foraine - Participer à l'élaboration des plans d action du district sanitaire. Gestion administration - Connaître les limites et la composition de son aire de santé - Entretenir un climat de collaboration avec toutes les instances et autorités locales. - Planifier les activités du Centre de Santé Intégré en tenant compte des besoins prioritaires ressentis par la communauté, des moyens disponibles et de la politique nationale en matière de santé. - Planifier, superviser, et participer aux activités d'iec - Evaluer régulièrement les résultats quantitatifs et qualitatifs des activités menées dans le Centre de Santé. - Organiser des réunions régulières avec le personnel de santé et les membres des organes de participation communautaire pour évaluer le niveau d'avancement des programmes et évoquer les problèmes organisationnels ou techniques touchant aux activités du Centre de Santé Intégré. - Assurer le secrétariat du Comité de Santé et lui adresser des rapports réguliers sur le niveau de réalisation du programme de santé. - Préparer avec le comptable gestionnaire du Centre de Santé et le trésorier du Comité de Santé le rapport de trésorerie, et les bilans financiers à présenter au Comité de Santé. - Participer à l'élaboration des plans d action du district sanitaire. - Organiser des réunions régulières avec les agents de santé communautaires pour les aider dans la planification de leurs activités et la résolution des problèmes rencontrés. 12

13 - Evaluer les besoins en formation des agents de santé et ASC et organiser les formations nécessaires. - Rédiger et transmettre au niveau du District sanitaire les rapports d'activité du centre de santé. - Gérer les informations relatives à ses activités (enregistrement, rapport). - Gérer les imprimés nécessaires à la bonne marche de ses activités. - Gérer le matériel et les produits en rapport avec ses activités (inventaire des stocks, commande, réquisition ). - Assurer la formation continue sur le tas du personnel travaillant sous sa responsabilité. d. Infrastructures du CSI Le programme architectural du CSI doit tenir compte du PMA: (Annexe 4 et 4.1) - Lieu d attente, - Un (1) bureau gestionnaire, - Une (1) salle de consultation curative, - Une (1) salle d injection, - Une (1) salle de pansement, - Une (1) salle d accouchement, - Une (1) salle pour les accouchées avec 2 lits, - Une (1) salle de mise en observation avec 2 lits, - Une (1) salle de pharmacie et une clôture, - Une (1) salle de CPN/CN/PF. - Une (1) source d eau potable Le programme architectural prendra aussi en compte deux logements dont un pour le responsable du CSI et l autre pour le responsable de la maternité dans les CSI de type 2. Le programme type avec les relations fonctionnelles entre les salles ci dessus désignées doit être produit et rendu disponible à tous les niveaux. e. Ressources humaines du CSI Tableau 4 : Personnel des CSI de type 1 et type 2 Personnel CSI Type I CSI Type II Médecin généraliste* 0 1 Infirmier diplômé d Etat 1 1 Infirmier certifié 1 2 Sage-femme 0 2 Technicien d hygiène et assainissement 0 1 Gestionnaire communautaire 1 1 Manœuvre/gardien 1 1 * Seuls les CSI de type II dans les grandes communes sont concernés 13

14 Un ASC (matrone + relais comm. + EVPC) au sein de la communauté jouera le rôle de relais communautaire En milieu rural la charge de travail attendue représente 0,5 nouveau consultant par an par habitant, 80% de couvertures préventives en consultations prénatales (CPN), en consultations des nourrissons (CNS) et vaccinations, 25% de taux d accouchements assistés, 10% de couverture PF et 50% de récupération des enfants ayant une malnutrition protéino - énergétique- MPE. Il faudra tenir compte également des activités administratives (rapports, réunions.) et de formation. En milieu urbain la charge de travail pourrait atteindre 0,8 nouveau consultant par an par habitant, 90% de couvertures préventives CPN, CNS et vaccinations, 70% d accouchements assistés, 30% de couverture PF et 65% de récupération des MPE. A cela s ajoute les activités administratives (rapports, réunions.) et de formation. f. Equipement de CSI (annexe 5) - Une (1) moto - Une (1) source d énergie (électrique ou solaire) - Une (1) radio BLU - Un (1) GSM en milieu urbain - Un (1) incinérateur - Un (1) Réfrigérateur pour Vaccin - Autres matériels techniques selon la liste - Mobilier selon la liste g. Médicaments et consommables - Liste Type par niveau (annexe 2) 14

15 h. Organisation du CSI et critères de fonctionnalité Chaque aire de santé doit avoir un Comité de Santé composé des représentants des populations de villages, groupements ou quartiers rattachés à l aire de santé. Le Comité de Santé élit en son sein un organe d exécution qui est le Comité de gestion du CSI. L équipe de santé du CSI tient des réunions hebdomadaires. Les activités sont programmées mensuellement avec les membres du comité de gestion du CSI. L équipe du CSI est supervisée trimestriellement par l équipe cadre de district et il supervise mensuellement les cases de santé. Critères de fonctionnalité d un CSI Au moins deux infirmiers dont un infirmier diplômé d Etat -IDE PMA complet Au moins 0,5 nouveau consultant/an/habitant au curatif Taux de disponibilité des molécules essentiels à 100% Comité de santé fonctionnel Disposer d un tableau de bord santé à jour Supervision mensuelle des cases de santé avec un taux de réalisation de 80% Taux de réalisation des activités foraines mensuelles de 80% D. CASE DE SANTE (CS) La CS doit être implantée au-delà de cinq (5) km d un Centre de Santé Intégré. La population de l aire que couvre la CS, est en moyenne de 2500 à 5000 habitants. a. Fonction Prestation du paquet d activité Gestion communautaire Centre d activités foraines des CSI b. Mission Activités curatives : - Prise en charge des affections courantes y compris les infections respiratoires aiguës, les diarrhées, le paludisme - Référence des cas - Disponibilité des médicaments essentiels génériques pour les besoins du traitement - Assistance à l accouchement et référence des accouchements à risque et des accouchements compliqués, - Planning familial Activités promotionnelles : - Hygiène du milieu et assainissement, - Promotion de comportement nutritionnel positif pour la mère et l enfant, - Activités d éducation sanitaire, - Activités d appui au développement communautaire. 15

16 Activités de gestion - Gestion des dépôts de médicaments essentiels, - Monitorage et tenue des supports du système d information ( tableau de bord), - Surveillance épidémiologique, - Comptabilité du centre de santé avec le comité de gestion, - Réunions du comité de gestion et du comité de santé avec PV, - Production et transfert des rapports d activités vers les CSI c. Taches - Bien accueillir les patients vus dans le cadre des activités. - Effectuer les consultations curatives. - Bien appliquer les traitements et les soins prescrits. - Appliquer la PCIME communautaire - Prendre en charge les accouchements normaux et référer les accouchements à risque et compliqués - Prendre en charge et suivre des femmes ou les couples désirant une planification familiale. - Assurer et superviser le respect des règles d'hygiène et d'asepsie dans le cadre des activités - Gérer les informations relatives à ses activités (enregistrement, rapport). - Gérer les imprimés nécessaires à la bonne marche de ses activités. - Gérer le matériel et les produits en rapport avec les activités (inventaire des stocks, commande, réquisition ). - Evaluer régulièrement les résultats quantitatifs et qualitatifs des activités d. Infrastructure de la case de santé L infrastructure constituant la case de Santé doit comporter : - Une (1) salle de consultation, - Une (1) salle de soins, - Une (1) salle d accouchement tous en matériaux définitifs. - La clôture, les latrines et le hangar d attente sont en matériaux locaux. - Une (1) source d eau potable e. Personnel de la CS Infirmier certifié (responsable de la case de santé) 1 Agent de santé communautaire 1 Matrones 2 manoeuvre 1 f. Equipement de la CS (annexe 1) - Matériel technique selon la liste - Mobilier selon la liste g. Médicaments et consommables - Liste Type (annexe 2) 16

17 h. Organe de gestion de la CS Chaque case de santé doit disposer d un Comité de santé composé des représentants des populations des villages, groupements ou quartiers rattachés à la CS. i. Organisation de la CS et critères de fonctionnalité La CS est rattachée à un CSI qui en assure la supervision mensuelle. En tenant compte de la charge de travail et de l organisation des soins, un CSI ne peut couvrir plus de 4 CS. L équipe du CSI organise mensuellement des activités foraines pour les soins préventifs de la mère et de l enfant au niveau de la CS. Les activités de la case de santé sont programmées avec les membres du Comité de Gestion de la CS et l équipe du CSI de rattachement. Critères de fonctionnalité d une CS Au moins 0,5 nouveau consultant/an/habitant au curatif Taux de disponibilité des molécules essentiels à 100% Comité de gestion de la case de santé fonctionnel Système de référence fonctionnel Nombre de réunion avec PV de réunion Existence du paquet d activité II/ REGION SANITAIRE Au niveau des régions se trouvent actuellement des CHR, des Maternités de Référence et très prochainement des Centres de Santé de la Mère et de l Enfant. Ainsi, pour les activités devant assurer la prise en charge de la Mère et de l Enfant en Générale et la Santé de la Reproduction en particulier, il est utile de statuer sur chaque cas qui se présente au niveau d une Communauté Urbaine. 1. Cas N O 1 : La région dispose d un CHR, d une Maternité de Référence et d un Centre de Santé Mère et Enfant. (Tahoua) 2. Cas N o 2 : La région dispose d un CHR, et d un Centre de Santé de la Mère et de l Enfant. (Diffa, Dosso, Maradi et Agadez) 3. Cas N o 3 : La région dispose d un Hôpital National, d une Maternité de Référence Régionale et d un Centre de Santé Mère et Enfant. (Zinder) 4. Cas N o 4 : La région dispose d un Hôpital National, d un CHR, d une Maternité de Référence Nationale, d un ou plusieurs HD et d un Centre de Santé Mère et Enfant. (Niamey). Pour chacun de ces cas, les normes suivantes seront d application : Cas N O 1 : Le Programme architectural du CHR ne doit pas comporter le département Gynéco obstétrique. La maternité de référence sera renforcée. Cas N 2 : Le département de Gynéco obstétrique du CHR sera renforcé Cas N 3 : La maternité de référence sera renforcée Cas N O 4 : Le Programme architectural du CHR doit comporter un département Gynécoobstétrique. 17

18 A. CENTRE HOSPITALIER REGIONAL (CHR) Les établissements hospitaliers à vocation régionale appelés Centres Hospitaliers Régionaux (CHR) constituent le deuxième niveau de référence où sont menées des activités curatives, préventives et ré adaptatives. Le CHR a une capacité comprise entre 150 et 500 lits. 1. Missions du CHR La mission du CHR est d organiser et d assurer les services hospitaliers, pour assurer notamment : - Organiser l accueil, l information et la prise en charge psychoaffective préalable des patients ; - Assurer les soins de deuxième niveau de référence ; - Mettre en place les conditions de promotion de la recherche scientifique dans le domaine de la santé, de la formation et du recyclage du personnel à tous les niveaux ; - Concourir aux actions de médecine préventive 2. Fonctions du CHR Fonctions techniques ou opérationnelles : Les fonctions techniques du CHR se résument à : Assurer les prestations médicochirurgicales spécialisées Assurer les Prestations gynéco Obstétriques (s il n existe pas de Maternité de Référence Régionale) Assurer les consultations de références vers les hôpitaux nationaux Assurer les hospitalisations Contribuer à la formation continue des cadres et l encadrement des stagiaires ; Contribuer à la recherche médicale Assurer la supervision technique des Hôpitaux de district de la région ; Promouvoir l hygiène et l assainissement du milieu hospitalier et de son environnement. Développer l IEC/CCC Les services opérationnels du CHR assurent les prestations suivantes : 18

19 Tableau 5 : Prestations des services opérationnels du CHR SERVICES ACTIVITES NOSOGRAPHIES EXAMENS PARACLINIQUES LABORATOIRE Service de chirurgie Imagerie Service de gynécoobstétrique MATERNITE DE REFERENCE REGIONALE Médecine Pédiatrie Diagnostic Hématologie NSF (NBNR, Ggb, VGM, Fct, Plaquettes sanguines) réticulocytes, Vitesse de sédimentation, Electrophorèse de l hémoglobine, Myélogramme, TS, TP, TCK, Cellules LE Diagnostic Biochimie Uricémie, Glycémie, Transaminases, Bilirubinémie, Magnésémie, Ionogramme, Amilasémie, Azotémie, Créatinine, Cholestérol, Calcémie. Diagnostic Parasitologie Parasitologie de base HD+ filaires diurne et nocturne, Cryptococcose, LCR. Diagnostic Bactériologie ECBU, Uro culture + API, Hémoculture et culture de liquide de ponction, Culture de BK + ATBG, Analyse de l eau. Diagnostic Banque de sang Coombs, Hbs (test rapide), PHA, HIV Diagnostic Immunologie Toutes, Widal, ASLO, TPHA, RPR, AFP, Test d agglutination Antigène soluble (méningo ; pneumo; hémophylus) Diagnostic Virologie Panel sérologique pour l HVB Test post coital, Test de grossesse, Diagnostic Autres Dosage de médicaments, Barbitémies, Dépakinémie, Digitoxinémie, 21- Hydroxilase, Enzymologie Consultations et traitement Diagnostic Consultations et traitement Consultations et traitement Consultations et diagnostic Chirurgie viscérale, Orthopédie, Adénome de la prostate, Lithiase de l arbre urinaire, Goitre, Les tumeurs, Drainage pleural, Levée d embarrure. Affections gynéco -obstétricales non cancéreuses, Dépistage du cancer du col, Prolapsus, Périnée bénin, Toutes les pathologies cancéreuses en dehors des traitements adjuvants. Médecine interne de base, Cardiologie, Psychiatrie Pédiatrie générale Os et articulations ASP, T.O.G.D, U.I.V, U.C.R, H.S.G, Lavement baryté, Cholécystographie, Pictographie rétrograde, Fistulographie, Myélographie, Mammographie, Artériographie, Radio pelvimétrie, Echographie abdominale et pelvienne. Endoscopie, ECG. 19

20 Ophtalmologie O.R.L Odontostomatologie Consultation et traitement Consultation et traitement Consultation et traitement Cataracte, Glaucome, Enucléation, Trachéotomie, Intervention sur le larynx et œsophage (tumeurs bénignes et corps étrangers), Mastoidectomie simple, Sinusites chroniques, Certaines surdités, Acouphènes, Certaines tumeurs des voies aéro - digestives (VAD) Toutes affections non cancéreuses Confection des prothèses Kinésithérapie orthopédie Consultation, Rééducation, fonctionnelle, Appareillage Paralysies, douleurs, ankyloses et raideurs post-traumatiques ou rhumatismales, Amyotrophies musculaires, Encombrements bronchiques, Séquelles des maladies, infectieuses, Malformations, Obésité, Amputations Fonctions administratives et d appui : - Direction CHR Secrétariat de Direction. Le Secrétaire de la Direction Régionale de la Santé et de la Lutte Contre les Endémies a pour tâches : - Assurer le bon fonctionnement du secrétariat ; - Gérer les fournitures de bureau ; - Enregistrer et ventiler le courrier ; - Organiser les rendez-vous du directeur ; - Etablir les besoins en équipements ; - Participer à l estimation des besoins en collaboration avec d autres services. Le Secrétariat de direction est dirigé par un agent de la catégorie B du cadre du secrétariat. Direction. Le Directeur est sous l autorité du Directeur régional de la santé publique et de la Lutte contre les Endémies. Le Directeur gère et administre le Centre Hospitalier Régional. Il est garant du fonctionnement général et de la bonne tenue de l institution ; il est coordonnateur de toutes les activités de l établissement. Le Directeur a pour tâches : - Planifier, organiser, coordonner et superviser les activités de l établissement. - Administrer l ensemble du personnel de l établissement - Prononcer les affectations et mutations à l intérieur de l établissement, à l exclusion des chefs de services, médecins, pharmaciens et chirurgiens dentistes 20

Kigali 5 décembre 2006 REPUBLIQUE DU RWANDA PROVINCE DE L OUEST DISTRICTS DE KARONGI & RUTSIRO

Kigali 5 décembre 2006 REPUBLIQUE DU RWANDA PROVINCE DE L OUEST DISTRICTS DE KARONGI & RUTSIRO REPUBLIQUE DU RWANDA Districts de Karongi et Rutsiro Province de l Ouest/Rwanda PROVINCE DE L OUEST DISTRICTS DE KARONGI & RUTSIRO Présentation synthétique du document de Programme de renforcement de la

Plus en détail

TITRE DU PROJET Construction d un complexe de santé pour le compte de l ONG Education Pour la Santé et la Promotion de l Emploi (EPSPE)

TITRE DU PROJET Construction d un complexe de santé pour le compte de l ONG Education Pour la Santé et la Promotion de l Emploi (EPSPE) TITRE DU PROJET Construction d un complexe de santé pour le compte de l ONG Education Pour la Santé et la Promotion de l Emploi (EPSPE) PAYS ET REGION DE MISE EN ŒUVRE DU PROJET Ce projet sera mise en

Plus en détail

Nombre de supervision/formatio n pratique en PF/CS Approvisionner les CS en produits contraceptifs District Stock out 0

Nombre de supervision/formatio n pratique en PF/CS Approvisionner les CS en produits contraceptifs District Stock out 0 REPUBLIQUE DU RWANDA PROVINCE DE L'EST DISTRICT DE NYAGATARE HOPITAL DE NYAGATARE Pop: 346726 PLAN OPERATIONNEL DE L'HOPITAL DE NYAGATARE DE JUILLET 2010 A JUIN 2011 Objectifs Résultats atendus Activités

Plus en détail

PRESENTATION DES ACTIVITES DU CENTRE POUR LE BIEN ETRE DES FEMMES (CBF/GK) «GISELE KAMBOU»

PRESENTATION DES ACTIVITES DU CENTRE POUR LE BIEN ETRE DES FEMMES (CBF/GK) «GISELE KAMBOU» PRESENTATION DES ACTIVITES DU CENTRE POUR LE BIEN ETRE DES FEMMES (CBF/GK) «GISELE KAMBOU» The image part with relationship ID rid2 was not found in the file. BUT: Promotion de la Santé Sexuelle et de

Plus en détail

TITRE DE LA FONCTION. L Infirmier(e) en Chef peut confier à un infirmier une ou plusieurs tâches ou missions qui lui sont assignées.

TITRE DE LA FONCTION. L Infirmier(e) en Chef peut confier à un infirmier une ou plusieurs tâches ou missions qui lui sont assignées. DESCRIPTION DE FONCTION CHPLT Sect. Contr. : SOI Année : 2010 N Fonction : 018 Version : 1 TITRE DE LA FONCTION INFIRMIER EN CHEF (H/F) 1. La fonction de l infirmier en Chef L Infirmier en Chef est responsable

Plus en détail

44, Cité Lobatt FALL, Pikine, BP: K50 49 Dakar/Sénégal, Tel : 002218346598 Email : acdev@orange.sn; Site : acdev-int.org

44, Cité Lobatt FALL, Pikine, BP: K50 49 Dakar/Sénégal, Tel : 002218346598 Email : acdev@orange.sn; Site : acdev-int.org 44, Cité Lobatt FALL, Pikine, BP: K50 49 Dakar/Sénégal, Tel : 002218346598 Email : acdev@orange.sn; Site : acdev-int.org Présentation de l ONG AcDev est une ONG sénégalaise créée en 1991 qui s'inscrit

Plus en détail

Médecin Responsable volet hospitalier - Koulikouro - MALI

Médecin Responsable volet hospitalier - Koulikouro - MALI Médecin Responsable volet hospitalier - Koulikouro - MALI L ASSOCIATION ALIMA The Alliance for International Medical Action (ALIMA) est une organisation médicale internationale, fondée en 2009. ALIMA a

Plus en détail

Activité n 8.2.5 du PAA 2014

Activité n 8.2.5 du PAA 2014 République du Niger Fraternité Travail Progrès MINISTÈRE DE LA SANTÉ PUBLIQUE Secrétariat Général DIRECTION DES ETUDES ET DE LA PROGRAMMATION DIVISION DES ETUDES, RECHERCHES Termes de références pour la

Plus en détail

FEUILLE DE ROUTE DETAILLEE DES ETABLISSEMENTS SANITAIRES

FEUILLE DE ROUTE DETAILLEE DES ETABLISSEMENTS SANITAIRES REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un but Une foi ----------- MINISTERE DE LA SANTE ET DE LA PREVENTION Direction des Établissements de Santé FEUILLE DE ROUTE DETAILLEE DES ETABLISSEMENTS SANITAIRES Les CLIN

Plus en détail

Principaux points des décrets publiés au Bulletin officiel 6038 du 12/04/2012

Principaux points des décrets publiés au Bulletin officiel 6038 du 12/04/2012 Principaux points des décrets publiés au Bulletin officiel 608 du 1/0/01 Décret n -1-95 modifiant le décret n -99-69 du 6 octobre 1999 relatif à la protection et à l'indemnisation de certaines catégories

Plus en détail

Ingénieur en prévention des risques

Ingénieur en prévention des risques Ingénieur en prévention des risques G1X22 Prévention hygiène et sécurité / Restauration - IR L ingénieur de recherche en prévention des risques assiste et conseille la direction de l établissement pour

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES Pour la mise en œuvre d une maison de santé pluridisciplinaire En Lot-et-Garonne

CAHIER DES CHARGES Pour la mise en œuvre d une maison de santé pluridisciplinaire En Lot-et-Garonne CAHIER DES CHARGES Pour la mise en œuvre d une maison de santé pluridisciplinaire En Lot-et-Garonne Les patients ont besoin d une réponse de proximité et d une prise en charge globale qui nécessite une

Plus en détail

Contribution en stratégie avancée en matière de santé de reproduction : cas de l unité mobile dans le district sanitaire de Katiola (CNO)

Contribution en stratégie avancée en matière de santé de reproduction : cas de l unité mobile dans le district sanitaire de Katiola (CNO) MEMPD Contribution en stratégie avancée en matière de santé de reproduction : cas de l unité mobile dans le district sanitaire de Katiola (CNO) Titre 14. Programmes et politiques Présenté par : 14.4. Evaluation

Plus en détail

Réf. : 811.1 Date : 07 09 10 Cadre stratégique pour le champ d activités Santé Introduction

Réf. : 811.1 Date : 07 09 10 Cadre stratégique pour le champ d activités Santé Introduction Bureau de la coopération suisse au Bénin Réf. : 811.1 Date : 07 09 10 Cadre stratégique pour le champ d activités Santé Introduction Selon l Organisation Mondiale de la Santé «la santé est un état complet

Plus en détail

Couverture Maladie Universelle au Sénégal : Etat de mise en oeuvre et perspectives

Couverture Maladie Universelle au Sénégal : Etat de mise en oeuvre et perspectives République du Sénégal Un Peuple- Un But- Une Foi Ministère de la Santé et de l Action Sociale Couverture Maladie Universelle au Sénégal : Etat de mise en oeuvre et perspectives Symposium sur la Protection

Plus en détail

PROFIL DE POSTE GENERIQUE CADRE DE SANTE Option GESTION

PROFIL DE POSTE GENERIQUE CADRE DE SANTE Option GESTION PROFIL DE POSTE GENERIQUE CADRE DE SANTE Option GESTION MISSIONS ESSENTIELLES : Le cadre de santé des filières infirmière, de rééducation et médico-techniques, exerce l ensemble de ses missions sous l

Plus en détail

FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES. LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1)

FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES. LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1) FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1) LIENS FONCTIONNELS : - Direction Outremer (DIROM) -

Plus en détail

FOSA : C S x _ Plan _d Affaires _FR.doc District : GASABO

FOSA : C S x _ Plan _d Affaires _FR.doc District : GASABO FOSA : C S x _ Plan _d Affaires _FR.doc District : GASABO Pour des centres de santé contractés pour le financement basé sur la performance District GASABO Nom du centre de Santé x. Population de rayonnement

Plus en détail

Le Ministre du Commerce, de la Promotion de l Entreprise et de l Artisanat, Le Ministre des Finances et du Budget

Le Ministre du Commerce, de la Promotion de l Entreprise et de l Artisanat, Le Ministre des Finances et du Budget BURKINA FASO Unité Progrès- Justice ARRETE INTERMINISTERIEL N 2006-111 /MS/MCPEA/MFB portant définition, classification et nomenclature des établissements sanitaires privés Le Ministre de la Santé, Le

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/CP/FG/DEJ/N 13-21( 1 bis) Equipe RH 4 01 43 93 89 45 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE. www.ch-toulon.fr

Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE. www.ch-toulon.fr Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE www.ch-toulon.fr Sommaire Hôpital Sainte Musse L essentiel... 4 Services de soins... 5 Services médico-techniques...

Plus en détail

: Médecins du Monde Belgique (MdM BE) : Coordinateur/trice du programme en Santé Sexuelle et Reproductive. : 12 mois. : 1 er janvier 2015

: Médecins du Monde Belgique (MdM BE) : Coordinateur/trice du programme en Santé Sexuelle et Reproductive. : 12 mois. : 1 er janvier 2015 Descriptif de poste : Coordinateur de projet en santé reproductive HAÏTI (h/f) ORGANISATION TITRE DU POSTE LOCALISATION DU POSTE DUREE DU POSTE DATE D ENTREE EN FONCTION : Médecins du Monde Belgique (MdM

Plus en détail

DOCUMENT SYNTHESE PLAN DE DEVELOPPEMENT INSTITUTIONNEL DE LA MAIRIE DE BAGRE

DOCUMENT SYNTHESE PLAN DE DEVELOPPEMENT INSTITUTIONNEL DE LA MAIRIE DE BAGRE MINISTERE DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE ET DE LA DECENTRALISATION ---------------- REGION DU CENTRE EST ------------- PROVINCE DU BOULGOU ------------- COMMUNE DE BAGRE BURKINA FASO UNITE PROGRES - JUSTICE

Plus en détail

Coordinateur de Projet H/F - Zinder - NIGER

Coordinateur de Projet H/F - Zinder - NIGER Coordinateur de Projet H/F - Zinder - NIGER L association ALIMA The Alliance for International Medical Action (ALIMA) est une organisation médicale internationale, fondée en 2009. ALIMA a pour objectif

Plus en détail

Contrat de service interne

Contrat de service interne Contrat de service interne Service Biomédical AFFICHAGE ET DIFFUSION OBLIGATOIRE Version 9 du 01/09/2009, annule et remplace la version 8 du 01/01/2008 Les modifications apparaissent en marron. Il n existe

Plus en détail

Coordination générale des soins. Description de la Fonction de Cadre Supérieur de Santé au CHU de LIMOGES

Coordination générale des soins. Description de la Fonction de Cadre Supérieur de Santé au CHU de LIMOGES Coordination générale des soins Description de la Fonction de Cadre Supérieur de Santé au CHU de LIMOGES Janvier 2010 PLAN 1. MISSIONS GENERALES 2. ACTIVITES 2.1 Politique générale du pôle 2.2 Coordination

Plus en détail

- COMMUNIQUE DE PRESSE 06 JANVIER 2011 - COMMUNIQUE DE PRESSE 06 JANVIER 2011 -

- COMMUNIQUE DE PRESSE 06 JANVIER 2011 - COMMUNIQUE DE PRESSE 06 JANVIER 2011 - REGROUPEMENT DE LA CLINIQUE ADASSA ET DE LA CLINIQUE DU DIACONAT DE STRASBOURG --- NAISSANCE DE LA CLINIQUE ADASSA - DIACONAT --- Strasbourg (Bas-Rhin), le 06 janvier 2011 la clinique Adassa et la clinique

Plus en détail

PROBLEMATIQUE DU SYSTEME DE FORMATION DU PERSONNEL PARA- MEDICAL AU BENIN : CAS DES INFIRMIERS ET SAGES-FEMMES

PROBLEMATIQUE DU SYSTEME DE FORMATION DU PERSONNEL PARA- MEDICAL AU BENIN : CAS DES INFIRMIERS ET SAGES-FEMMES REPUBLIQUE DU BENIN &&&&&&&&&& MINISTERE DE LA SANTE &&&&&&&&&& DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES PROBLEMATIQUE DU SYSTEME DE FORMATION DU PERSONNEL PARA- MEDICAL AU BENIN : CAS DES INFIRMIERS ET SAGES-FEMMES

Plus en détail

Hygiène Stérilisation. Centre de Formation des Professions de Santé Programme 2013 111

Hygiène Stérilisation. Centre de Formation des Professions de Santé Programme 2013 111 Hygiène Stérilisation 2013 111 Formation des correspondants en hygiène hospitalière CCLIN Sud-Ouest (formation réservée aux correspondants hygiène de Midi-Pyrénées) Répondre aux exigences de la circulaire

Plus en détail

Réseau National de Laboratoires * * * * * * * * * *

Réseau National de Laboratoires * * * * * * * * * * République du Sénégal Ministère de la Santé et de l Action Sociale Direction Générale de la Santé Direction des Laboratoires Réseau National de Laboratoires * * * * * * * * * * PLAN DE FORMATION DES PERSONNELS

Plus en détail

EVALUATION FINALE MLI/016. Programme d Appui à la Santé de Base

EVALUATION FINALE MLI/016. Programme d Appui à la Santé de Base EVALUATION FINALE MLI/016 Programme d Appui à la Santé de Base FICHE SYNTHETIQUE Pays Titre long du projet Titre court du projet Code LuxDev Mali Programme d Appui à la Santé de Base PASAB MLI/016 Version

Plus en détail

Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE. www.ch-toulon.fr

Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE. www.ch-toulon.fr Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE www.ch-toulon.fr Sommaire 2 Hôpital Sainte Musse L essentiel... 4 Services de soins... 5 Services médico-techniques...

Plus en détail

I. LE REVE D UN JEUNE DIPLOME II. LES DATES A RETENIR III. UNE NOTORIETE NATIONALE ET INTERNATIONALE IV. LA POLITIQUE QUALITE ET GESTION DES RISQUES

I. LE REVE D UN JEUNE DIPLOME II. LES DATES A RETENIR III. UNE NOTORIETE NATIONALE ET INTERNATIONALE IV. LA POLITIQUE QUALITE ET GESTION DES RISQUES I. LE REVE D UN JEUNE DIPLOME II. LES DATES A RETENIR III. UNE NOTORIETE NATIONALE ET INTERNATIONALE IV. LA POLITIQUE QUALITE ET GESTION DES RISQUES V. LE PLATEAU TECHNIQUE VI. LES ACTIVITES DE LA CLINIQUE

Plus en détail

MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE ET DE LA POPULATION ( MSPP ) MINISTRE DIRECTEUR GENERAL DIRECTIONS DECONCENTREES OU DEPARTEMENTALES

MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE ET DE LA POPULATION ( MSPP ) MINISTRE DIRECTEUR GENERAL DIRECTIONS DECONCENTREES OU DEPARTEMENTALES MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE ET DE LA POPULATION ( MSPP ) MINISTRE CABINET SECRETARIAT DIRECTEUR GENERAL SECRETARIAT UNITE D APPUI A LA DECENTRALISATION SANITAIRE [ UADS ] UNITE JURIDIQUE [ UJ ] UNITE

Plus en détail

FICHE DE FONCTION - 04

FICHE DE FONCTION - 04 FICHE DE FONCTION - 04 ANIMATEUR/EDUCATEUR de classe 1 INTITULE DE LA FONCTION : animateur/éducateur RELATIONS HIERARCHIQUES L animateur/éducateur de classe 1 exerce ses fonctions sous la responsabilité

Plus en détail

La nomenclature des métiers se compose de : 5 domaines fonctionnels, 22 familles de métiers, 64 sous-familles de métiers, 183 fiches métiers.

La nomenclature des métiers se compose de : 5 domaines fonctionnels, 22 familles de métiers, 64 sous-familles de métiers, 183 fiches métiers. 4.2. Liste des métiers par domaines, familles et sous-familles La nomenclature des métiers se compose de : 5 domaines fonctionnels, 22 familles de métiers, 64 sous-familles de métiers, 183 fiches métiers.

Plus en détail

Ils ont vocation, sous l autorité fonctionnelle d'un ou plusieurs médecins de prévention coordonnateurs régionaux (MPCR) à :

Ils ont vocation, sous l autorité fonctionnelle d'un ou plusieurs médecins de prévention coordonnateurs régionaux (MPCR) à : INTRODUCTION La présente doctrine d emploi a pour objet de préciser les missions et le positionnement des assistants régionaux à la médecine de prévention (ARMP). Les ARMP participent à l'amélioration

Plus en détail

présenté par Stéphane Besançon (Directeur programmes ONG Santé Diabète Mali)

présenté par Stéphane Besançon (Directeur programmes ONG Santé Diabète Mali) Diabète Au Mali présenté par Stéphane Besançon (Directeur programmes ONG Santé Diabète Mali) La situation du diabète au Mali - épidémiologie Le diabète est déjà un problème de santé publique au Mali Prévalence

Plus en détail

REFERENTIEL DE COMPETENCES-MISSIONS et ACTIVITE DES SAGES-FEMMES COORDINATRICES ET DE LEURS COLLABORATRICES

REFERENTIEL DE COMPETENCES-MISSIONS et ACTIVITE DES SAGES-FEMMES COORDINATRICES ET DE LEURS COLLABORATRICES REFERENTIEL DE COMPETENCES-MISSIONS et ACTIVITE DES SAGES-FEMMES COORDINATRICES ET DE LEURS COLLABORATRICES Ont participé à la réalisation de ce document, l Association Nationale des Sages-femmes Cadres,

Plus en détail

dossier de presse nouvelle activité au CHU de Tours p a r t e n a r i a t T o u r s - P o i t i e r s - O r l é a n s

dossier de presse nouvelle activité au CHU de Tours p a r t e n a r i a t T o u r s - P o i t i e r s - O r l é a n s dossier de presse nouvelle activité au CHU de Tours lat ransplantation hépatique p a r t e n a r i a t T o u r s - P o i t i e r s - O r l é a n s Contact presse Anne-Karen Nancey - Direction de la communication

Plus en détail

ENVIRONNEMENT FAVORABLE

ENVIRONNEMENT FAVORABLE Feuille de route pour la mise à l échelle de la PCIMA au Tchad. Atelier pour la revue nationale de la PCIMA. Ndjamena, novembre 2015 ENVIRONNEMENT FAVORABLE LEADERSHIP INSTITUTIONNEL 1 r avec le processus

Plus en détail

L AGENDA 21 CHU DE BREST

L AGENDA 21 CHU DE BREST L AGENDA 21 CHU DE BREST Une démarche stratégique : pour quels objectifs? comment et avec qui? pour quels résultats? LE CONTEXTE NATIONAL Une démarche hospitalière brestoise qui respecte : L engagement

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS B - TECHNICIEN TERRITORIAL BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS B - TECHNICIEN TERRITORIAL BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/LL/FG/DEJ/N 13-25 (1 bis) Equipe RH4 01 43 93 82 93 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

L outil de pilotage du Patrimoine Hospitalier pour les établissements publics de santé

L outil de pilotage du Patrimoine Hospitalier pour les établissements publics de santé L outil de pilotage du Patrimoine Hospitalier pour les établissements publics de santé OPHELIE Emilie Gonzales, Sous direction du pilotage de la performance des acteurs de l offre de soins à la DGOS Bureau

Plus en détail

Edition 2015. Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section Q Division 86

Edition 2015. Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section Q Division 86 Edition 2015 Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section Q Division 86 Section Q : SANTÉ HUMAINE ET ACTION SOCIALE Cette section comprend les activités liées à

Plus en détail

Devenir acteur de santé

Devenir acteur de santé de cadres de santé d ambulanciers d auxiliaires de puériculture école d infirmiers de bloc opératoire des aides-soignants école d infirmiers anesthésistes Les écoles et instituts de formation aux professions

Plus en détail

Du personnel d encadrement des commissions scolaires

Du personnel d encadrement des commissions scolaires DE S C R I P T IO N D E S E M P L O I S G É NÉ R I Q U E S Du personnel d encadrement des commissions scolaires Direction générale des relations du travail Ministère de l Éducation Juillet 2002 TABLE DES

Plus en détail

Processus d amélioration de l unité centrale de stérilisation d une clinique privée tunisienne dans le cadre de sa certification.

Processus d amélioration de l unité centrale de stérilisation d une clinique privée tunisienne dans le cadre de sa certification. 2èmes Journées Internationales Francophone de Stérilisation 12 et 13 Septembre 2014 Marrakech - Maroc Processus d amélioration de l unité centrale de stérilisation d une clinique privée tunisienne dans

Plus en détail

Activités sanitaires- région de Kidal

Activités sanitaires- région de Kidal Mission Mali 1 Activités sanitaires- région de Kidal 1 S1 à S20 Année 2013 Médecins du Monde - Belgique 2 Plan de l exposé» Contexte» Réponse à l Urgence Sanitaire» Etat des lieux» Paquet d activités mené

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE. Un secrétariat général, trois directions, un service et trois missions lui sont directement rattachés.

REPUBLIQUE FRANCAISE. Un secrétariat général, trois directions, un service et trois missions lui sont directement rattachés. REPUBLIQUE FRANCAISE Décision n 2014.0019/DP/SG du 30 avril 2014 du président de la Haute Autorité de santé portant organisation générale des services de la Haute Autorité de santé Le président de la Haute

Plus en détail

Référence : B.O N 5526 DU 29 Rebii II 1428 (17/5/2007) Décret n 2-06-656 du 24 rabii I 1428 (13 avril 2007) relatif à l'organisation hospitalière.

Référence : B.O N 5526 DU 29 Rebii II 1428 (17/5/2007) Décret n 2-06-656 du 24 rabii I 1428 (13 avril 2007) relatif à l'organisation hospitalière. Référence : B.O N 5526 DU 29 Rebii II 1428 (17/5/2007) Décret n 2-06-656 du 24 rabii I 1428 (13 avril 2007) relatif à l'organisation hospitalière. LE PREMIER MINISTRE, VU la Constitution, notamment son

Plus en détail

en Haiti: Integrer la Santé Reproduction au VIH/SIDA 1995-2007

en Haiti: Integrer la Santé Reproduction au VIH/SIDA 1995-2007 L expérience en Haiti: Integrer la Santé Reproduction au VIH/SIDA 1995-2007 Marie Marcelle Deschamps, MD Faculte de Medecine et Pharmacie de UEH 5-6 Mars 2008 Le contexte Haiti est. le pays le plus affecté

Plus en détail

CONCEPTUELLES DE LA MEO DU PARZDS. d'appui/projets. AIMS Institutionnel. Appui au SYLOS PARZDS SYLOS. Amélioration du B-E Populations

CONCEPTUELLES DE LA MEO DU PARZDS. d'appui/projets. AIMS Institutionnel. Appui au SYLOS PARZDS SYLOS. Amélioration du B-E Populations CADRE CONCEPTUEL DE LA MEO DU PASS Pyramide sanitaire Production Niveaux Central Structures Ministère + Autres acteurs Type d'appui/projets AIMS Institutionnel PNDS Politiques de santé Orientations stratégiques

Plus en détail

DOCUMENT SYNTHESE PLAN DE DEVELOPPEMENT INSTITUTIONNEL DE LA MAIRIE DE KOMTOEGA

DOCUMENT SYNTHESE PLAN DE DEVELOPPEMENT INSTITUTIONNEL DE LA MAIRIE DE KOMTOEGA MINISTERE DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE ET DE LA DECENTRALISATION REGION DU CENTRE EST PROVINCE DU BOULGOU BURKINA FASO UNITE PROGRES JUSTICE COMMUNE DE KOMTOEGA DOCUMENT SYNTHESE PLAN DE DEVELOPPEMENT

Plus en détail

Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours

Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours Neuf pôles d activité La majorité des assistantes ont des activités couvrant ces différents pôles, à des niveaux différents, à l exception

Plus en détail

M.S - Direction de la réglementation et du contentieux - BASE DE DONNEES. Complété par l arrêté n 2333-12 du 13 juin 2012, B.O n 6084 du 20/09/2012

M.S - Direction de la réglementation et du contentieux - BASE DE DONNEES. Complété par l arrêté n 2333-12 du 13 juin 2012, B.O n 6084 du 20/09/2012 Complété par l arrêté n 2333-12 du 13 juin 2012, B.O n 6084 du 20/09/2012 Référence : B.O n 5958-5 chaabane 1432 (7-7-2011) Arrêté de la ministre de la santé n 1363-11 du 12 joumada II 1432 (16 mai 2011)

Plus en détail

POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Le conseil d administration Le :

POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Le conseil d administration Le : Destinataires : POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Administrateurs, directeurs, gestionnaires, médecins, employés, bénévoles, stagiaires et fournisseurs Élaborée par : Le conseil d administration Le : Adoptée

Plus en détail

Fiche d évolution. Fiche d évolution du MACRO métier. Infirmier/ière. Infirmier/ière

Fiche d évolution. Fiche d évolution du MACRO métier. Infirmier/ière. Infirmier/ière J1504 - Soins infirmiers spécialisés en bloc opératoire spécialisés en anesthésie J1507 - Soins infirmiers spécialisés 1 Les activités principales L infirmier doit assurer, sous l autorité des médecins,

Plus en détail

ATELIER APPRECIATION

ATELIER APPRECIATION ATELIER APPRECIATION COMPTE-RENDU DE LA SESSION DU 22/03/2012: «SECTEUR SANTE» RAPPORTEUR : Dr. René PARE CTB, Agence belge de développement 1/7 POINTS DEBATTUS Les points suivants ont été débattus lors

Plus en détail

AXES STRATÉGIQUES PRINCIPES GÉNÉRAUX

AXES STRATÉGIQUES PRINCIPES GÉNÉRAUX FRANÇAIS (FR) AXES STRATÉGIQUES PRINCIPES GÉNÉRAUX Au regard des principes généraux des axes stratégiques, la Fondation Rotary considère que : 1. Elle a pour objectifs d optimiser le traitement des dossiers

Plus en détail

La direction des soins dans la gouvernance par pôles

La direction des soins dans la gouvernance par pôles La direction des soins dans la gouvernance par pôles I PRÉSENTATION du C.H.U. de NANTES (France) II ÉLÉMENTS DE MISE EN OEUVRE ET ROLE DES ACTEURS III BÉNÉFICES & PRÉOCCUPATIONS IV PERSPECTIVES - FACTEURS

Plus en détail

JEUX D'HIVER DU CANADA DE 2015. Responsable de l exploitation des sites

JEUX D'HIVER DU CANADA DE 2015. Responsable de l exploitation des sites JEUX D'HIVER DU CANADA DE 2015 Titre du poste : Responsable de l exploitation des sites Secteurs de responsabilité : 40 Exploitation des sites 44 Aménagement des sites 88 Services essentiels [déneigement]

Plus en détail

Z I G U I N C H O R SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE REGIONALE 2013. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Ziguinchor

Z I G U I N C H O R SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE REGIONALE 2013. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Ziguinchor Z I G U I N C H O R REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ------------------ MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU PLAN ------------------ AGENCE NATIONALE DE LA STATISTIQUE ET DE LA DEMOGRAPHIE

Plus en détail

Le Grand Conseil du canton de Fribourg

Le Grand Conseil du canton de Fribourg 8.. Loi du mars 999 sur l Hôpital cantonal Le Grand Conseil du canton de Fribourg Vu le message du Conseil d Etat du er décembre 998 ; Sur la proposition de cette autorité, Décrète : CHAPITRE PREMIER Dispositions

Plus en détail

Hygiène hospitalière et sécurité des patients en Côte d Ivoire

Hygiène hospitalière et sécurité des patients en Côte d Ivoire Hygiène hospitalière et sécurité des patients en Côte d Ivoire Bilan des activités Esther et perspectives dans le cadre APPS Partenariat ESTHER- CHU de BORDEAUX- OMS Colloque Geres/ESTHER/ISSA Lomé, Togo

Plus en détail

NIGER - ZINDER - Logisticien Projet H/F

NIGER - ZINDER - Logisticien Projet H/F NIGER - ZINDER - Logisticien Projet H/F L association ALIMA The Alliance for International Medical Action (ALIMA) est une organisation médicale internationale, fondée en 2009. ALIMA a pour objectif de

Plus en détail

Métier : AGENT TECHNIQUE MEDICO- SANITAIRE (ATMS)

Métier : AGENT TECHNIQUE MEDICO- SANITAIRE (ATMS) Métier : AGENT TECHNIQUE MEDICO- SANITAIRE (ATMS) (Décision n 0699D/MINSANTE/SG/DRH/ du 21 juillet 2010 1- Conditions d'accès : Etre titulaire d'un BEPC ou du GCE O Level) en 3 matières hormis la religion

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (APRES MESURE DE SUIVI) POLYCLINIQUE MAJORELLE

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (APRES MESURE DE SUIVI) POLYCLINIQUE MAJORELLE ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (APRES MESURE DE SUIVI) 2 ÈME PROCÉDURE POLYCLINIQUE MAJORELLE 1240, AVENUE RAYMOND PINCHARD 54100 NANCY CEDEX AVRIL 2007 PARTIE 1 Nom de l établissement Situation géographique

Plus en détail

UNION DES COMORES Unité solidarité - développement

UNION DES COMORES Unité solidarité - développement UNION DES COMORES Unité solidarité - développement PROJET DE CREATION D UNE ASSURANCE MALADIE OBLIGATOIRE POUR LES FONCTIONNAIRES EN UNION DES COMORES - Ministère de la Santé Publique et de la Solidarité

Plus en détail

TRAVAUX DU GROUPE GUINEE/CONAKRY ET BISSAO

TRAVAUX DU GROUPE GUINEE/CONAKRY ET BISSAO TRAVAUX DU GROUPE GUINEE/CONAKRY ET BISSAO PLAN DE PRESENTATION BREVE PRESENTATION DES DEUX PAYS - GUINEE/CONAKRY GUINEE BISSAO Population = 7 156 406hbts dont 51% de femmes et 46% de jeunes, - 1 200 000

Plus en détail

LE FINANCEMENT. MSPD Eric Fretillere Conseil Régional de l Ordre des Médecins d Aquitaine CDOM 47Page 1

LE FINANCEMENT. MSPD Eric Fretillere Conseil Régional de l Ordre des Médecins d Aquitaine CDOM 47Page 1 LE FINANCEMENT Il ne faut pas se le cacher, le financement est une difficulté et de nombreuses maisons médicales dans les 10 dernières années, qui fonctionnaient de manière satisfaisante, sont «décédées»

Plus en détail

Expertise de la chirurgie viscérale hautement spécialisée Résultats intermédiaires

Expertise de la chirurgie viscérale hautement spécialisée Résultats intermédiaires Expertise de la chirurgie viscérale hautement spécialisée Résultats intermédiaires Esther Waeber-Kalbermatten Cheffe du Département de la santé, des affaires sociales et de la culture Mandat d expertise

Plus en détail

Dr Traoré Awa Marcelline, DNS/DSR Pr. K.Ouattara - Service d Urologie,Hôpital d. Fistulq Pqrtners Meeting Accra,15 17 avril 2008

Dr Traoré Awa Marcelline, DNS/DSR Pr. K.Ouattara - Service d Urologie,Hôpital d. Fistulq Pqrtners Meeting Accra,15 17 avril 2008 ORGANISATION ET STRATEGIES DE LA PRISE EN CHARGE CHIRURGICALE DE LA FISTULE OBSTETRICALE AU MALI Dr Traoré Awa Marcelline, DNS/DSR Pr. K.Ouattara - Service d Urologie,Hôpital d du Point G Fistulq Pqrtners

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER D HYERES Service Hygiène - 2012 1

CENTRE HOSPITALIER D HYERES Service Hygiène - 2012 1 CENTRE HOSPITALIER D HYERES Service Hygiène - 2012 1 Le réseau de correspondants médicaux et paramédicaux en hygiène hospitalière - la coordination et l animation sont assurées par l EOHH (infirmier et/ou

Plus en détail

Assises professionnelles de l infectiologie

Assises professionnelles de l infectiologie Valoriser l infectiologie transversale par l amélioration de la qualité Arnaud Pouillart Hôpitaux pédiatriques de Nice CHU-Lenval 1 Champ de l étude Activités transversales : Expertise, activité intellectuelle

Plus en détail

S Y N T H È S E D E S R E C O M M A N D A T I O N S E N S A N T É P U B L I Q U E

S Y N T H È S E D E S R E C O M M A N D A T I O N S E N S A N T É P U B L I Q U E S Y N T H È S E D E S R E C O M M A N D A T I O N S E N S A N T É P U B L I Q U E Recommandations pour le dépistage du cancer du col de l utérus en France Juillet 2010 Ces recommandations s inscrivent

Plus en détail

DOCUMENT SYNTHESE PLAN DE DEVELOPPEMENT INSTITUTIONNEL DE LA MAIRIE DE ZABRE

DOCUMENT SYNTHESE PLAN DE DEVELOPPEMENT INSTITUTIONNEL DE LA MAIRIE DE ZABRE MINISTERE DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE ET DE LA DECENTRALISATION REGION DU CENTRE EST PROVINCE DU BOULGOU COMMUNE DE ZABRE BURKINA FASO UNITE PROGRES JUSTICE DOCUMENT SYNTHESE PLAN DE DEVELOPPEMENT INSTITUTIONNEL

Plus en détail

MINISTERE DE LA SANTÉ PUBLIQUE ET DE LA POPULATION (MSPP) APPEL À CANDIDATURE

MINISTERE DE LA SANTÉ PUBLIQUE ET DE LA POPULATION (MSPP) APPEL À CANDIDATURE MINISTERE DE LA SANTÉ PUBLIQUE ET DE LA POPULATION (MSPP) APPEL À CANDIDATURE L'OMRH et le MSPP conformément aux dispositions de l Arrêté du 11 avril 2013 fixant les modalités d'organisation des concours

Plus en détail

APPEL A PROJETS 2011 Date limite d'envoi des dossiers : 31 mars 2011

APPEL A PROJETS 2011 Date limite d'envoi des dossiers : 31 mars 2011 APPEL A PROJETS 2011 Date limite d'envoi des dossiers : 31 mars 2011 Dans le cadre de cet appel à projets 2011, la Fondation GlaxoSmithKline soutiendra des programmes en direction d équipes soignantes

Plus en détail

REPUBLIQUE DE GUINEE TRAVAIL JUSTICE SOLIDARITE

REPUBLIQUE DE GUINEE TRAVAIL JUSTICE SOLIDARITE REPUBLIQUE DE GUINEE TRAVAIL JUSTICE SOLIDARITE ESTIMATION DES BESOINS EN RESSOURCES HUMAINES (Rapport final) Conakry, février 2012 ELABORATION DU PLAN STRATEGIQUE DE DEVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES

Plus en détail

Depuis l'an 2000, le Ministère de la Santé Publique (MSP) a mis en place une procédure d accréditation pour améliorer la qualité des services

Depuis l'an 2000, le Ministère de la Santé Publique (MSP) a mis en place une procédure d accréditation pour améliorer la qualité des services Depuis l'an 2000, le Ministère de la Santé Publique (MSP) a mis en place une procédure d accréditation pour améliorer la qualité des services hospitaliers. Ce projet d amélioration de la qualité porte

Plus en détail

Service de Gastro-entérologie

Service de Gastro-entérologie Livret de présentation Service de Gastro-entérologie POLE DES SPECIALITES CHIRURGICALES Groupe hospitalier Paris Saint-Joseph 185 rue Raymond Losserand 75674 Paris cedex 14 www.hpsj.fr Téléphone Standard

Plus en détail

Réseau National de Laboratoires * * * * * * * * * *

Réseau National de Laboratoires * * * * * * * * * * République du Sénégal Ministère de la Santé et de l Action Sociale Direction Générale de la Santé Direction des Laboratoires Réseau National de Laboratoires * * * * * * * * * * PLAN DE MISE EN ŒUVRE DE

Plus en détail

Choisissez un pôle d activité ou un profil et cliquez

Choisissez un pôle d activité ou un profil et cliquez Organisation et planification des activités du service Gestion des ressources matérielles Gestion et coordination des informations Relations professionnelles Rédaction et mise en forme de documents professionnels

Plus en détail

ANNEXE I Référentiel des activités professionnelles Référentiel de certification

ANNEXE I Référentiel des activités professionnelles Référentiel de certification ANNEXE I Référentiel des activités professionnelles Référentiel de certification Référentiel des activités professionnelles Dans le cadre de l exercice et de la promotion des droits des publics, le titulaire

Plus en détail

CADRE SOCIO EDUCATIF

CADRE SOCIO EDUCATIF PAGE 1 SUR 7 Rédacteur Vérificateur(s) Approbateur(s) Nom Véronique MATHIEU Eric LE GOURIERES Michel SENIMON Fonction Cadre socio éducatif Coordonnateur Général des Activités de Soins Directeur du Personnel,

Plus en détail

FICHE METIER Responsable de service

FICHE METIER Responsable de service DOCUMENT DE TRAVAIL FICHE METIER Responsable de service METIER RESPONSABLE DE SERVICE Date de création/modification Janvier 2011 Définition du métier En relation et en cohérence avec les objectifs de la

Plus en détail

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS Référentiel d activités Le référentiel d activités décline les activités rattachées aux six fonctions exercées par l encadrement

Plus en détail

MANUEL DE GESTION DE CYCLE DE PROJET DU SP/CONEDD

MANUEL DE GESTION DE CYCLE DE PROJET DU SP/CONEDD 1 MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE SECRETRARIAT PERMANENT DU CONSEIL NATIONAL POUR L ENVIRONNEMENT ET LE DEVELOPPEMENT DURABLE MANUEL DE GESTION DE CYCLE DE PROJET DU SP/CONEDD

Plus en détail

ANNEXE 1 : Recommandations pour le projet de santé de centre de santé

ANNEXE 1 : Recommandations pour le projet de santé de centre de santé ANNEXE 1 : Recommandations pour le projet de santé de centre de santé L article L 6323-1 du CSP impose aux centres de santé de se doter d un projet de santé incluant des dispositions tendant à favoriser

Plus en détail

LETTRE DE MISSION DU COMITÉ DE PILOTAGE DES JEUX DES ILES LE CROS

LETTRE DE MISSION DU COMITÉ DE PILOTAGE DES JEUX DES ILES LE CROS LETTRE DE MISSION DU COMITÉ DE PILOTAGE DES JEUX DES ILES LE CROS La préparation efficiente des équipes de la Réunion devant participer aux jeux des îles de l OI est une préoccupation essentielle du CROS

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP)

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP) OMPI CDIP/5/5 Corr. ORIGINAL : anglais DATE : 21 juillet 2010 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP) Cinquième session

Plus en détail

1 Chef de Cellule Centrale de Gestion Fiduciaire et de Suivi Programmatique

1 Chef de Cellule Centrale de Gestion Fiduciaire et de Suivi Programmatique MINISTERE DE LA SANTE ET DE LA LUTTE CONTRE LE SIDA Projet de Renforcement des Capacités du Ministère de la Santé et de la Lutte contre le VIH/Sida Accord de financement CDC No. 5U2GPS002717 AVIS DE VACANCE

Plus en détail

HOPITAL MUTUALISTE des COTES D ARMOR

HOPITAL MUTUALISTE des COTES D ARMOR HOPITAL MUTUALISTE des COTES D ARMOR Présentation BINIC 2 octobre 2013 1 Le contexte briochin de l offre privée Centre hospitalier privé de Saint Brieuc 410 salariés et 105 Médecins Projet médical Polyclinique

Plus en détail

SESSION PARTAGE 4 Santé bucco-dentaire et ophtalmologie. SHARING SESSION 4 0ral healthcare and ophthalmology. Modérateur / Moderator : Maurice PAGE

SESSION PARTAGE 4 Santé bucco-dentaire et ophtalmologie. SHARING SESSION 4 0ral healthcare and ophthalmology. Modérateur / Moderator : Maurice PAGE 19 & 20 Nov 2013 SESSION PARTAGE 4 Santé bucco-dentaire et ophtalmologie SHARING SESSION 4 0ral healthcare and ophthalmology Modérateur / Moderator : Maurice PAGE Souleymane BOUGOUM Aziz DRISSI Nicolas

Plus en détail

Centre de SSR St Christophe Présentation du centre de Soins de Suite et de Réadaptation

Centre de SSR St Christophe Présentation du centre de Soins de Suite et de Réadaptation Centre de SSR St Christophe Présentation du centre de Soins de Suite et de Réadaptation Historiquement le Centre SSR St Christophe était une Maison de Repos, La Désix, créée en 1958 sur la commune de Sournia.

Plus en détail

REPUBLIQUE ISLAMIQUE DE MAURITANIE Honneur Fraternité Justice

REPUBLIQUE ISLAMIQUE DE MAURITANIE Honneur Fraternité Justice PREMIER MINISTERE REPUBLIQUE ISLAMIQUE DE MAURITANIE Honneur Fraternité Justice Visa -DGLTE -DBC -CF Décret n 092-2007 / PM fixant les attributions du ministre chargé de la Jeunesse et des Sports et l

Plus en détail

Campagne nationale pour l élimination des fistules obstétricales en Mauritanie

Campagne nationale pour l élimination des fistules obstétricales en Mauritanie Campagne nationale pour l élimination des fistules obstétricales en Mauritanie Contexte de la fistule obstétricale Situation en Mauritanie Progrès au niveau Pays/ Mise en œuvre Défis pour les années à

Plus en détail

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 Division du rendement et de l information institutionnels Direction générale de la gestion intégrée Présenté au : Comité d évaluation de Bibliothèque

Plus en détail

Les Fiches de projet et leur canevas

Les Fiches de projet et leur canevas Les Fiches de projet et leur canevas République du Burundi Ministère de la Sécurité Publique Agence nationale d exécution : Fiche de Projet1 Titre du Projet : Renforcement des capacités de planification

Plus en détail