NORMES ET STANDARDS DES DU SYSTEME DE SANTE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "NORMES ET STANDARDS DES DU SYSTEME DE SANTE"

Transcription

1 REPUBLIQUE DU NIGER MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE ET DE LA LUTTE CONTRE LES ENDEMIES DIRECTION GENERALE DE LA SANTÉ PUBLIQUE DIRECTION DE L ORGANISATION DES SOINS NORMES ET STANDARDS DES INFRASTRUCTURES, EQUIPEMENTS ET PERSONNEL DU SYSTEME DE SANTE 1 ER DRAFT OCTOBRE

2 I. INTRODUCTION Les présentes normes ont été proposées sur base du document de normes et procédures du système de santé datant de Elles prennent également en compte les expériences du passé, notamment celles provenant de l exécution du Plan de Développement Sanitaire (PDS) et des Plans de Développement Sanitaires des Districts (PDSD) sur la même période. Comme tout document de planification les normes s appuient sur les axes prioritaires de la politique sectorielle de santé (Déclaration de politique sanitaire Mai 2002) et les orientations du PDS que sont : Le malade, la croissance démographique, la santé de la mère et de l enfant (santé de la reproduction) sont au centre des préoccupations du PDS ; Le fonctionnement de l existant en rendant plus efficaces et plus efficiente les structures et services sanitaires existants ; La gestion efficace des ressources humaines en développant une nouvelle «culture d organisation des ressources humaines» ; La définition de manière explicite des dispositifs pouvant garantir la réussite de la décentralisation/déconcentration afin de rapprocher les ressources humaines et financières de la population ; Le rôle de centre d impulsion de la Politique Sanitaire, de coordination intersectorielle du MSP/LCE, tout en rendant aux acteurs de la santé leur rôle de mise en oeuvre de la politique sanitaire ; La meilleure coordination des partenaires et de tous les intervenants (ONG, secteur privé, etc.) dans le domaine de la santé ; Le développement des mécanismes de pérennisation des actions entreprises à moyen terme (5 ans) et à long terme (15 ans) ; La mise en adéquation des moyens par une gestion financière du MSP selon les exigences d une gestion basée sur la performance ; La mise en œuvre de ces orientations se fera dans le cadre de l organisation du système de santé constitué des niveaux administratifs et techniques suivants : L organisation administrative qui comprend trois niveaux : Le niveau central ou stratégique qui est constitué par le cabinet du Ministre, le Secrétariat Général, les directions générales et nationales; Le niveau intermédiaire constitué par les Directions Régionales de la Santé publique; Le niveau opérationnel Les Equipes Cadres de District l. L organisation technique qui comprend trois niveaux (pyramide sanitaire) : Le Niveau Central garant de l appui stratégique constitué des Hôpitaux Nationaux et les centres nationaux Le Niveau Régional ou niveau intermédiaire représenté par les Centres Hospitaliers Régionaux (CHR) et les maternités de référence ; Le Niveau Opérationnel (District) avec les Hôpitaux de District (HD) et leurs réseaux de Centres de Santé Intégrés (CSI), et de Cases de Santé (CS). 2

3 Cette organisation du système de santé s adapte au nouveau contexte de décentralisation et de déconcentration, avec des exigences, offrant aux services de santé les opportunités suivantes : L opportunité majeure est représentée par : (i) l implication des nouvelles autorités locales élues dans la gestion des services de santé, notamment dans la définition de programmes de santé, la gestion des ressources financières sur place qui ne devraient pas transiter par un système lourd de Loi de finance ; (ii) la forte responsabilisation des représentants des populations et des agents de santé ; (iii) le renforcement des hôpitaux de district, notamment la capacité de chirurgie de district. Toutefois, le système de santé présente certaines faiblesses qui rendent difficile la gestion décentralisée des services de santé. Elles se résument à : (i) Une insuffisance de compétences du personnel pour assurer un encadrement de proximité des DRSP, des ECD et des équipes de CSI. (ii) Une insuffisance numérique du personnel pour assurer l exécution des paquets d activités au niveau opérationnel (iii) Une faible disponibilité de ressources financières locales par rapport aux besoins de production de soins de qualité. C est dans ce contexte que le Ministère de la santé a procédé à la révision des normes de planification et de gestion en vue de: Améliorer l accessibilité des services de santé, Offrir des soins pertinents de qualité aux patients à l issue de leur admission ou de leur hospitalisation, en créant des relations de travail avec les structures privées de soins et les prestataires de la médecine traditionnelle. Les services publics de soins peuvent conclure avec les services parapublics et privés de soins, des accords de partenariat pour un ou plusieurs objectifs leur permettant d'améliorer la qualité de leurs prestations et de l information sanitaire. Garantir la continuité des soins en développant un système de référence et contre référence des patients Assurer la permanence des services de santé, c est-à-dire la disponibilité des soins, en tenant compte de la charge de travail du personnel et en favorisant l intégration des ressources au niveau du district sanitaire. Ainsi on utilisera le même personnel pour l Equipe cadre de district (ECD) et l hôpital de district (HD) s agissant des médecins, chauffeurs, secrétaire S agissant de la maintenance l option principale est celle de la contractualisation. 3

4 II. OBJECTIFS Les propositions suivantes de normes pour la planification visent à appuyer l élaboration des plans de développement sanitaires de district et régionaux à travers l adaptation des normes adaptées au contexte socio-économique du pays en vue de : I.1 Rationaliser la gestion du personnel I.2 Gérer de façon efficace et efficiente les infrastructures et équipements Définition du district sanitaire : 1. NIVEAU DISTRICT SANITAIRE Selon l OMS : «le district sanitaire est une zone décentralisée relativement autonome économiquement viable et couvrant l essentiel des besoins de santé des populations résidant dans ses limites géographiques, on y trouve les autres services connexes et les partenaires au développement sanitaire entretenant une collaboration intersectorielle» Au Niger le District Sanitaire correspond au Niveau Opérationnel géré par des Equipes cadres de District et constitués des Hôpitaux de District (HD) et leurs réseaux de Centres de Santé Intégrés (CSI), et de Cases de Santé (CS). Les normes sont présentées selon trois composantes techniques principales du district que sont : - L Equipe cadre de district - L Hôpital de district - Le réseau de CSI y compris les cases de santé qui leur sont rattachées Ces normes tiennent compte des fonctions de chaque composante. Ainsi le personnel, les infrastructures et les équipements sont fonction des fonctions de l ECD, du paquet complémentaire d activités (PCA) au niveau de l HD et du paquet minimum d activités (PMA) au niveau du centre de santé intégré (CSI), Les interrelations entre les composantes ont également été considérées, notamment en ce qui concerne l intégration des activités entre l ECD et l HD. A. EQUIPE CADRE DU DISTRICT SANITAIRE (ECD) a. Fonctions de l ECD Les principales fonctions de l ECD sont : - Activités cliniques du HD - Supervision des CSI et des services (unités) du HD - Formation du personnel de santé du district - Planification sanitaire - Information sanitaire - Organisation, suivi et évaluation du système de référence contre référence - Contrôle et suivi des services privés de santé - Recherche opérationnelle - Administration 4

5 - Gestion des ressources : personnel, médicaments, matériels et équipements, finances, logistique - Mobilisation, organisation et promotion de la participation communautaire b. Infrastructures pour l ECD : L Infrastructure devant abriter l ECD doit être constituée de: - Six (6) bureaux (un pour chaque membre) - Une (1) salle de réunion et de Formation - Un (1) secrétariat - Un (1) magasin - Un (1) parking - Un (1) Atelier de maintenance (OPM) - Une (1) pharmacie du district c. Ressources humaines de l ECD Personnel constituant l ECD Tableau 1: Composition et profil des membres de l ECD PROFIL NOMBRE Médecins formés en chirurgie de district et en 2 management des services de santé Gestionnaire des services de santé 1 Epidémiologiste (TSE), 1 Technicien supérieur en santé communautaire 1 Total 5 Personnel d appui à l ECD Tableau 2 : Composition personnel d appui à l ECD PROFIL NOMBRE comptable 1 Gestionnaire de la pharmacie 1 Secrétaire 1 Chauffeurs 2 Manœuvre /Planton 1 Ouvrier Polyvalent de Maintenance 1 Total 7 NB : Médecins, Gestionnaire des services de santé, Comptable, Epidémiologiste, Secrétaire et chauffeurs sont les mêmes pour l ECD et l HD d. Equipement/Logistique de l ECD (détail en annexe 1) - Un (1) Véhicule de supervision - Une (1) Moto pour les courses - Une (1) Moto pour l OPM 5

6 - Sept (7) unités informatiques dont 1 portable - Une (1) photocopieuse - Un (1) vidéo projecteur, - Un (1) écran, - Deux (2) flee chap, - Un (1) rétro projecteur - Mobiliers selon la liste standard e. Les organes de participation communautaire Le Comité de Santé Le comité de santé du district est un organe de décisions dont chaque district doit avoir. Il est composé de: - Le président du conseil départemental ; - Un (1) représentant de l administration préfectorale ; - Deux (2) membres de l ECD dont le MCD : - Un (1) représentant du comité technique de l HD ; - Les maires des communes ou leurs représentants : - Les chefs CSI - Deux (2) représentants des comités de gestion des CSI dont un homme et une femme - Les députés nationaux au titre du Département - Le DDAT/DC - Les chefs de cantons et/ou de groupement - Un (1) représentant des coopératives - Un (1) représentant des jeunes - Trois (3) représentantes des différentes associations des femmes - Un (1) représentant de l alphabétisation - Un (1) représentant des ONG/Associations intervenant dans le Département - Un (1) représentant des mutuelles - Les représentants des PTF intervenant dans le district - Un (1) représentant par service connexe (Education, Développement rural, Jeunesse) Le comité de santé a pour attributions : - La validation du plan de développement sanitaire du district (PDSD) et des plans d actions annuels (PAA) : - Le suivi de la mise en œuvre du PDSD, le suivi et l évaluation de programmes de santé ; - Le suivi de la coordination des actions des PTF - Le monitorage des indicateurs et les revues semestrielles des activités - L approbation des comptes de l ensemble du district. Le Comité Technique de Santé Le comité technique de santé du district est un organe d exécution du district; il est ainsi composé : - Les membres de l ECD ; - Les chefs CSI ; - Le représentant du comité technique de l HD - Le responsable départemental du développement communautaire 6

7 - Le responsable départemental de l éducation, - Le responsable départemental du développement rural, - Le responsable départemental de la jeunesse - Le représentant de la DRSP. IL est chargé de : - Elaborer le PDSD et des PAA - Mettre en œuvre et évaluer le PDSD et le PAA - Monitoring des indicateurs - Contrôler le budget - Organiser les revues semestrielles des PAA f. Organisation de l ECD et critères de fonctionnalité L ECD procède à la répartition des services et des programmes entre ses membres. Elle tient des réunions hebdomadaires avec prise de décision et instaure mécanisme de suivi des décisions. L ECD organise trimestriellement des réunions de coordination du district. Elle supervise les CSI trimestriellement, qui elle-même est supervisée semestriellement par la DRSP. Les activités de chirurgie et de gynéco obstétriques de l HD sont supervisées par les spécialistes du CHR sur délégation du DRSP. Critères de fonctionnalité de l ECD. Equipe complète de cinq membres et le profil requis. Taux de réalisation des supervisions au moins 80%. Système de référence contre référence fonctionnelle. Taux d exécution des PAA au moins 80%. Comité de santé du district fonctionnel. Taux de réalisation des réunions hebdomadaires au moins 80% B. HOPITAL DE DISTRICT (HD) L HD est le complément et le soutien des soins de santé menés au niveau des CSI qui lui sont rattachés. Il doit fournir un ensemble d activités appelé paquet complémentaire d activités (PCA). Il constitue le niveau de référence des CSI a. Le paquet complémentaire d activités de l HD (PCA) Le paquet complémentaire fourni au niveau de l HD est constitué par l ensemble des actes de soins qui ne peuvent être exécutés au niveau d un CSI et qui complètent son PMA. - Consultations de référence - Hospitalisations - Récupération nutritionnelle intensive - Soins intensifs - Soins d urgence (prise en charge médicochirurgicale) - Examens complémentaires (laboratoires et radiologie) - Soins promotionnels : éducation pour la santé (EPS), hygiène et assainissement, IEC, SR - Activités préventives - Interventions chirurgico-obstétricale. 7

8 Le HD doive fournir des soins obstétricaux et néonatals d urgence complets (SONUC). Ces soins comprennent en plus des sept fonctions SONUB, la césarienne et la transfusion sanguine. b. Infrastructures de l HD (Programme Architectural HD Annexe 2) Le programme Architectural d un HD tient compte des principaux services à savoir : o Le Service Gynéco- obstétrique, o Le Service de chirurgie (le bloc opératoire avec deux salles d opération), o Le Service de médecine, o Le Service de pédiatrie, o Le Service des urgences, o Le Service de radiologie o Le Laboratoire o La Pharmacie de l Hôpital de district o des services annexes (Cuisine, Buanderie, morgue, Local groupe, Incinérateur, Magasin, Parking.). c. Ressources humaines de l HD Tableau n 3: Composition du personnel de l HD Personnel NOMBRE Médecins formés en chirurgie de district 2 Médecin généraliste 1 Gestionnaire des services de santé (Directeur HD) 1 Aide anesthésiste 2 Aide chirurgien 2 Manipulateur Radio 1 TSL 1 TL 3 IDE-IC* Qtité Suff. Sages-femmes 4 TS d H. Assainissement 1 Technicien supérieur en assistance sociale 1 comptable 1 Gestionnaire de la pharmacie 1 Ouvrier polyvalent de maintenance 1 Gardien 1 Manœuvres/Filles de salle 5 Chauffeurs 2 NB : Qtité Suff. Ratios à Utiliser (1 Infirmier pour 6 lits (50% IDE, 50% IC) d. Equipement/Logistique de l HD (Annexe 3) - Un (1) lit/4000 hbts (Pour les régions à faible densité de population prévoir 1 lit/2500 hts) - Un (1) appareil radio Type BRS (unité) - Deux (2) échographes - Un (1) spectrophotomètre 8

9 - Quatre (4) microscopes électriques - Deux (2) unités d anesthésie - Une (1) ambulance 4x4 - Une (1) radio BLU - Une (1) moto pour les courses, - Un (1) groupe électrogène - Un (1) incinérateur moderne - Autres matériels techniques selon la liste - Mobiliers selon la liste standard e. Organisation de l HD et Critères de Fonctionnalité L HD est dirigé par un Gestionnaire des services de santé, catégorie A1.L HD est organisé en unités de soins ou unité opérationnelles ayant chacune un responsable. Chaque HD dispose un organe appelé comité technique, regroupant l ECD et les responsables des différentes unités opérationnelles. Le comité technique de l HD tient des réunions mensuelles. Les unités opérationnelles sont supervisées trimestriellement par l ECD. Quand aux services techniques (Bloc Opératoire, laboratoire, Radiologie), ils sont également supervisés trimestriellement par les spécialistes du CHR sur délégation de la DRSP. Critères de fonctionnalité de l HD HD disposant de deux médecins formés en chirurgie de district Existence des unités de soins : médecine, chirurgie, maternité, pédiatrie, laboratoire, radiologie, Bloc opératoire avec deux salles pratiquant les interventions chirurgicales et obstétricales Taux de disponibilités des molécules essentielles et consommables à 100% Disponibilité de sang et de ses dérivés. ECD fonctionnelle Système de références et contre références fonctionnel C. CENTRE DE SANTE INTEGREE (CSI) Chaque district sanitaire doit disposer d un réseau de CSI contenu dans son plan de couverture sanitaire avec une délimitation des aires de santé, discuté et négocié avec la population. En terme d accessibilité globale, les nombres d habitants suivants caractérisent le CSI : - En zone Rurale un CSI pour habitants avec un CSI pour habitants dans les zones à faible densité de population (CSI Type 1). - En milieu urbain et dans les zones de forte densité de population un CSI pour habitants (CSI Type 2). Le Centre de Santé Intégré doit contribuer à développer une relation saine entre les prestations de santé et la population. C est pourquoi il est important que les activités de santé répondent aux besoins ressentis par la communauté. 9

10 a. Fonction Le CSI a pour fonction : - Prestation du paquet Minimum d activité (PMA). Il s agira pour le CSI de mener des activités curatives, tout en prenant en charge certaines maladies chroniques selon les stratégies plaintes traitements, les activités préventives, les activités simples de laboratoire, les activités promotionnelles, les stratégies foraines et la gestion des services de santé. Ce PMA est dit complet s il est rendu disponible à tout instant et selon les besoins des utilisateurs des services. - Gestion communautaire - Supervision de la case de santé b. Mission Activités curatives : - Prise en charge des affections courantes y compris les infections respiratoires aiguës, les diarrhées, le paludisme, les infections sexuellement transmissibles courantes, - Références des cas (consultation de référence et urgences) - Disponibilité des médicaments essentiels génériques pour les besoins du traitement. Suivi et dépistage de certaines maladies chroniques : lèpre, tuberculose Activités préventives : - Vaccination des enfants et des femmes enceintes, - suivi nutritionnel des enfants, - suivi prénatal et post natale, - assistance à l accouchement. Les structures de soins obstétricaux et néonatals d urgence de base (SONUB) doivent offrir en permanence les 7 fonctions suivantes : l administration d ocytociques, de sédatifs et d anti convulsivants par voie parentérale, l extraction manuelle du placenta, la révision utérine, l aspiration manuelle intra utérine et l accouchement assisté par voie basse. - référence des accouchements à risque et des accouchements compliqués, - planification familiale (PF) Activités de laboratoire simple - Examen d urine - Test de palu par le paratchek, - Prélèvement et fixation crachat sur lame pour la tuberculose, - Test d hémoglobine Activités promotionnelles - Hygiène du milieu et assainissement, - Promotion de comportement nutritionnel positif pour la mère et l enfant, - Activités d éducation sanitaire, - Activités d appui au développement communautaire Activités en stratégies foraines dans les villages de l aire de santé y compris les cases de santé: 10

11 - Vaccination, suivi nutritionnel, - Consultation prénatale (CPN), - Planification familiale (PF), - Promotion de renforcement des relations avec les relais locaux ou agents de santé communautaire (au moins 4 sorties par mois) Activités de gestion : - Gestion des dépôts de médicaments essentiels, - Monitorage des activités et tenue des supports du système d information (tableau de bord), - Surveillance épidémiologique, - Comptabilité de centre de santé avec le comité de gestion, - PV de réunion des organes de gestion de santé communautaire, - Production et transfert des rapports d activités vers les districts sanitaires, - Supervision des cases de santé, intégrée ou non aux activités foraines. c. Postes et taches Activités curatives - Effectuer les consultations curatives - Bien accueillir les malades - Prendre en charge et suivre les malades chroniques en particulier la tuberculose, la lèpre, l hypertension artérielle le diabète, - Initier et suivre les démarches de recherche des perdus de vue, - Prendre en charge les accouchements normaux - Assurer une bonne gestion des médicaments essentiels, disponibles au niveau de la formation sanitaire, - Pratiquer les activités du laboratoire (examen d urine test de paludisme par le paratchek, prélèvement et fixation crachat sur lame pour la tuberculose, test d hémoglobine) Activités préventives - Respecter les règles d'hygiène et l'asepsie appliquée au niveau du Centre de Santé, - Prendre en charge et suivre les femmes et les couples désirant une planification familiale, - promouvoir la Santé Sexuelle et Reproductive des Adolescents et des Jeunes (SSRAJ). - Mener les consultations prénatales recentrées* et postnatales, - Mener les consultations du suivi de la croissance, - Mener des activités en stratégie avancée de : o dépister et prendre en charge la malnutrition en s'appuyant sur la communauté et les ASC, o Vacciner les enfants et les femmes, o Faire la consultation pré et postnatale, o Analyser la qualité des activités curatives et promotionnelles - Entretenir le matériel de la chaîne de froid et le système d énergie solaire. - Contrôler et assurer quotidiennement la qualité de la chaîne de froid (prise de température, aspect physique des vaccins, rangement approprié des vaccins dans le frigo ). 11

12 - Vacciner des enfants et des femmes. - Mener la distribution préventive de Vit A, de Vermifuge, de Fer dans le cadre des CPN et du suivi de la croissance. - Informer les mères ou le parent accompagnant l'enfant de la date de la prochaine vaccination, des effets secondaires possibles et de la conduite à tenir. - Mener des séances de causerie sur la vaccination. - Faire les prises de poids et de taille des consultations nutritionnelles. - Assurer la distribution des médicaments systématiques donnés dans le cadre des consultations nutritionnelles ou prénatales. activités promotionnelles, paquet communautaire - Coordonner et superviser l'exécution des activités programmées et adoptées par le Comité de Santé. - Assurer le secrétariat du Comité de Santé et lui adresser des rapports réguliers sur le niveau de réalisation du programme de santé. - Mobiliser la communauté pour une participation effective à la gestion du Centre de Santé à travers la PCIME communautaire, la santé maternelle (CPN, accouchement, PTME,) VIH/SIDA. - Effectuer des visites dans la communauté pour connaître ses besoins réels en matière de santé et la sensibiliser à la prise en charge de sa propre santé. - Entretenir un climat de collaboration avec toutes les instances et autorités locales. - Organiser les activités intégrées en stratégie foraine - Participer à l'élaboration des plans d action du district sanitaire. Gestion administration - Connaître les limites et la composition de son aire de santé - Entretenir un climat de collaboration avec toutes les instances et autorités locales. - Planifier les activités du Centre de Santé Intégré en tenant compte des besoins prioritaires ressentis par la communauté, des moyens disponibles et de la politique nationale en matière de santé. - Planifier, superviser, et participer aux activités d'iec - Evaluer régulièrement les résultats quantitatifs et qualitatifs des activités menées dans le Centre de Santé. - Organiser des réunions régulières avec le personnel de santé et les membres des organes de participation communautaire pour évaluer le niveau d'avancement des programmes et évoquer les problèmes organisationnels ou techniques touchant aux activités du Centre de Santé Intégré. - Assurer le secrétariat du Comité de Santé et lui adresser des rapports réguliers sur le niveau de réalisation du programme de santé. - Préparer avec le comptable gestionnaire du Centre de Santé et le trésorier du Comité de Santé le rapport de trésorerie, et les bilans financiers à présenter au Comité de Santé. - Participer à l'élaboration des plans d action du district sanitaire. - Organiser des réunions régulières avec les agents de santé communautaires pour les aider dans la planification de leurs activités et la résolution des problèmes rencontrés. 12

13 - Evaluer les besoins en formation des agents de santé et ASC et organiser les formations nécessaires. - Rédiger et transmettre au niveau du District sanitaire les rapports d'activité du centre de santé. - Gérer les informations relatives à ses activités (enregistrement, rapport). - Gérer les imprimés nécessaires à la bonne marche de ses activités. - Gérer le matériel et les produits en rapport avec ses activités (inventaire des stocks, commande, réquisition ). - Assurer la formation continue sur le tas du personnel travaillant sous sa responsabilité. d. Infrastructures du CSI Le programme architectural du CSI doit tenir compte du PMA: (Annexe 4 et 4.1) - Lieu d attente, - Un (1) bureau gestionnaire, - Une (1) salle de consultation curative, - Une (1) salle d injection, - Une (1) salle de pansement, - Une (1) salle d accouchement, - Une (1) salle pour les accouchées avec 2 lits, - Une (1) salle de mise en observation avec 2 lits, - Une (1) salle de pharmacie et une clôture, - Une (1) salle de CPN/CN/PF. - Une (1) source d eau potable Le programme architectural prendra aussi en compte deux logements dont un pour le responsable du CSI et l autre pour le responsable de la maternité dans les CSI de type 2. Le programme type avec les relations fonctionnelles entre les salles ci dessus désignées doit être produit et rendu disponible à tous les niveaux. e. Ressources humaines du CSI Tableau 4 : Personnel des CSI de type 1 et type 2 Personnel CSI Type I CSI Type II Médecin généraliste* 0 1 Infirmier diplômé d Etat 1 1 Infirmier certifié 1 2 Sage-femme 0 2 Technicien d hygiène et assainissement 0 1 Gestionnaire communautaire 1 1 Manœuvre/gardien 1 1 * Seuls les CSI de type II dans les grandes communes sont concernés 13

14 Un ASC (matrone + relais comm. + EVPC) au sein de la communauté jouera le rôle de relais communautaire En milieu rural la charge de travail attendue représente 0,5 nouveau consultant par an par habitant, 80% de couvertures préventives en consultations prénatales (CPN), en consultations des nourrissons (CNS) et vaccinations, 25% de taux d accouchements assistés, 10% de couverture PF et 50% de récupération des enfants ayant une malnutrition protéino - énergétique- MPE. Il faudra tenir compte également des activités administratives (rapports, réunions.) et de formation. En milieu urbain la charge de travail pourrait atteindre 0,8 nouveau consultant par an par habitant, 90% de couvertures préventives CPN, CNS et vaccinations, 70% d accouchements assistés, 30% de couverture PF et 65% de récupération des MPE. A cela s ajoute les activités administratives (rapports, réunions.) et de formation. f. Equipement de CSI (annexe 5) - Une (1) moto - Une (1) source d énergie (électrique ou solaire) - Une (1) radio BLU - Un (1) GSM en milieu urbain - Un (1) incinérateur - Un (1) Réfrigérateur pour Vaccin - Autres matériels techniques selon la liste - Mobilier selon la liste g. Médicaments et consommables - Liste Type par niveau (annexe 2) 14

15 h. Organisation du CSI et critères de fonctionnalité Chaque aire de santé doit avoir un Comité de Santé composé des représentants des populations de villages, groupements ou quartiers rattachés à l aire de santé. Le Comité de Santé élit en son sein un organe d exécution qui est le Comité de gestion du CSI. L équipe de santé du CSI tient des réunions hebdomadaires. Les activités sont programmées mensuellement avec les membres du comité de gestion du CSI. L équipe du CSI est supervisée trimestriellement par l équipe cadre de district et il supervise mensuellement les cases de santé. Critères de fonctionnalité d un CSI Au moins deux infirmiers dont un infirmier diplômé d Etat -IDE PMA complet Au moins 0,5 nouveau consultant/an/habitant au curatif Taux de disponibilité des molécules essentiels à 100% Comité de santé fonctionnel Disposer d un tableau de bord santé à jour Supervision mensuelle des cases de santé avec un taux de réalisation de 80% Taux de réalisation des activités foraines mensuelles de 80% D. CASE DE SANTE (CS) La CS doit être implantée au-delà de cinq (5) km d un Centre de Santé Intégré. La population de l aire que couvre la CS, est en moyenne de 2500 à 5000 habitants. a. Fonction Prestation du paquet d activité Gestion communautaire Centre d activités foraines des CSI b. Mission Activités curatives : - Prise en charge des affections courantes y compris les infections respiratoires aiguës, les diarrhées, le paludisme - Référence des cas - Disponibilité des médicaments essentiels génériques pour les besoins du traitement - Assistance à l accouchement et référence des accouchements à risque et des accouchements compliqués, - Planning familial Activités promotionnelles : - Hygiène du milieu et assainissement, - Promotion de comportement nutritionnel positif pour la mère et l enfant, - Activités d éducation sanitaire, - Activités d appui au développement communautaire. 15

16 Activités de gestion - Gestion des dépôts de médicaments essentiels, - Monitorage et tenue des supports du système d information ( tableau de bord), - Surveillance épidémiologique, - Comptabilité du centre de santé avec le comité de gestion, - Réunions du comité de gestion et du comité de santé avec PV, - Production et transfert des rapports d activités vers les CSI c. Taches - Bien accueillir les patients vus dans le cadre des activités. - Effectuer les consultations curatives. - Bien appliquer les traitements et les soins prescrits. - Appliquer la PCIME communautaire - Prendre en charge les accouchements normaux et référer les accouchements à risque et compliqués - Prendre en charge et suivre des femmes ou les couples désirant une planification familiale. - Assurer et superviser le respect des règles d'hygiène et d'asepsie dans le cadre des activités - Gérer les informations relatives à ses activités (enregistrement, rapport). - Gérer les imprimés nécessaires à la bonne marche de ses activités. - Gérer le matériel et les produits en rapport avec les activités (inventaire des stocks, commande, réquisition ). - Evaluer régulièrement les résultats quantitatifs et qualitatifs des activités d. Infrastructure de la case de santé L infrastructure constituant la case de Santé doit comporter : - Une (1) salle de consultation, - Une (1) salle de soins, - Une (1) salle d accouchement tous en matériaux définitifs. - La clôture, les latrines et le hangar d attente sont en matériaux locaux. - Une (1) source d eau potable e. Personnel de la CS Infirmier certifié (responsable de la case de santé) 1 Agent de santé communautaire 1 Matrones 2 manoeuvre 1 f. Equipement de la CS (annexe 1) - Matériel technique selon la liste - Mobilier selon la liste g. Médicaments et consommables - Liste Type (annexe 2) 16

17 h. Organe de gestion de la CS Chaque case de santé doit disposer d un Comité de santé composé des représentants des populations des villages, groupements ou quartiers rattachés à la CS. i. Organisation de la CS et critères de fonctionnalité La CS est rattachée à un CSI qui en assure la supervision mensuelle. En tenant compte de la charge de travail et de l organisation des soins, un CSI ne peut couvrir plus de 4 CS. L équipe du CSI organise mensuellement des activités foraines pour les soins préventifs de la mère et de l enfant au niveau de la CS. Les activités de la case de santé sont programmées avec les membres du Comité de Gestion de la CS et l équipe du CSI de rattachement. Critères de fonctionnalité d une CS Au moins 0,5 nouveau consultant/an/habitant au curatif Taux de disponibilité des molécules essentiels à 100% Comité de gestion de la case de santé fonctionnel Système de référence fonctionnel Nombre de réunion avec PV de réunion Existence du paquet d activité II/ REGION SANITAIRE Au niveau des régions se trouvent actuellement des CHR, des Maternités de Référence et très prochainement des Centres de Santé de la Mère et de l Enfant. Ainsi, pour les activités devant assurer la prise en charge de la Mère et de l Enfant en Générale et la Santé de la Reproduction en particulier, il est utile de statuer sur chaque cas qui se présente au niveau d une Communauté Urbaine. 1. Cas N O 1 : La région dispose d un CHR, d une Maternité de Référence et d un Centre de Santé Mère et Enfant. (Tahoua) 2. Cas N o 2 : La région dispose d un CHR, et d un Centre de Santé de la Mère et de l Enfant. (Diffa, Dosso, Maradi et Agadez) 3. Cas N o 3 : La région dispose d un Hôpital National, d une Maternité de Référence Régionale et d un Centre de Santé Mère et Enfant. (Zinder) 4. Cas N o 4 : La région dispose d un Hôpital National, d un CHR, d une Maternité de Référence Nationale, d un ou plusieurs HD et d un Centre de Santé Mère et Enfant. (Niamey). Pour chacun de ces cas, les normes suivantes seront d application : Cas N O 1 : Le Programme architectural du CHR ne doit pas comporter le département Gynéco obstétrique. La maternité de référence sera renforcée. Cas N 2 : Le département de Gynéco obstétrique du CHR sera renforcé Cas N 3 : La maternité de référence sera renforcée Cas N O 4 : Le Programme architectural du CHR doit comporter un département Gynécoobstétrique. 17

18 A. CENTRE HOSPITALIER REGIONAL (CHR) Les établissements hospitaliers à vocation régionale appelés Centres Hospitaliers Régionaux (CHR) constituent le deuxième niveau de référence où sont menées des activités curatives, préventives et ré adaptatives. Le CHR a une capacité comprise entre 150 et 500 lits. 1. Missions du CHR La mission du CHR est d organiser et d assurer les services hospitaliers, pour assurer notamment : - Organiser l accueil, l information et la prise en charge psychoaffective préalable des patients ; - Assurer les soins de deuxième niveau de référence ; - Mettre en place les conditions de promotion de la recherche scientifique dans le domaine de la santé, de la formation et du recyclage du personnel à tous les niveaux ; - Concourir aux actions de médecine préventive 2. Fonctions du CHR Fonctions techniques ou opérationnelles : Les fonctions techniques du CHR se résument à : Assurer les prestations médicochirurgicales spécialisées Assurer les Prestations gynéco Obstétriques (s il n existe pas de Maternité de Référence Régionale) Assurer les consultations de références vers les hôpitaux nationaux Assurer les hospitalisations Contribuer à la formation continue des cadres et l encadrement des stagiaires ; Contribuer à la recherche médicale Assurer la supervision technique des Hôpitaux de district de la région ; Promouvoir l hygiène et l assainissement du milieu hospitalier et de son environnement. Développer l IEC/CCC Les services opérationnels du CHR assurent les prestations suivantes : 18

19 Tableau 5 : Prestations des services opérationnels du CHR SERVICES ACTIVITES NOSOGRAPHIES EXAMENS PARACLINIQUES LABORATOIRE Service de chirurgie Imagerie Service de gynécoobstétrique MATERNITE DE REFERENCE REGIONALE Médecine Pédiatrie Diagnostic Hématologie NSF (NBNR, Ggb, VGM, Fct, Plaquettes sanguines) réticulocytes, Vitesse de sédimentation, Electrophorèse de l hémoglobine, Myélogramme, TS, TP, TCK, Cellules LE Diagnostic Biochimie Uricémie, Glycémie, Transaminases, Bilirubinémie, Magnésémie, Ionogramme, Amilasémie, Azotémie, Créatinine, Cholestérol, Calcémie. Diagnostic Parasitologie Parasitologie de base HD+ filaires diurne et nocturne, Cryptococcose, LCR. Diagnostic Bactériologie ECBU, Uro culture + API, Hémoculture et culture de liquide de ponction, Culture de BK + ATBG, Analyse de l eau. Diagnostic Banque de sang Coombs, Hbs (test rapide), PHA, HIV Diagnostic Immunologie Toutes, Widal, ASLO, TPHA, RPR, AFP, Test d agglutination Antigène soluble (méningo ; pneumo; hémophylus) Diagnostic Virologie Panel sérologique pour l HVB Test post coital, Test de grossesse, Diagnostic Autres Dosage de médicaments, Barbitémies, Dépakinémie, Digitoxinémie, 21- Hydroxilase, Enzymologie Consultations et traitement Diagnostic Consultations et traitement Consultations et traitement Consultations et diagnostic Chirurgie viscérale, Orthopédie, Adénome de la prostate, Lithiase de l arbre urinaire, Goitre, Les tumeurs, Drainage pleural, Levée d embarrure. Affections gynéco -obstétricales non cancéreuses, Dépistage du cancer du col, Prolapsus, Périnée bénin, Toutes les pathologies cancéreuses en dehors des traitements adjuvants. Médecine interne de base, Cardiologie, Psychiatrie Pédiatrie générale Os et articulations ASP, T.O.G.D, U.I.V, U.C.R, H.S.G, Lavement baryté, Cholécystographie, Pictographie rétrograde, Fistulographie, Myélographie, Mammographie, Artériographie, Radio pelvimétrie, Echographie abdominale et pelvienne. Endoscopie, ECG. 19

20 Ophtalmologie O.R.L Odontostomatologie Consultation et traitement Consultation et traitement Consultation et traitement Cataracte, Glaucome, Enucléation, Trachéotomie, Intervention sur le larynx et œsophage (tumeurs bénignes et corps étrangers), Mastoidectomie simple, Sinusites chroniques, Certaines surdités, Acouphènes, Certaines tumeurs des voies aéro - digestives (VAD) Toutes affections non cancéreuses Confection des prothèses Kinésithérapie orthopédie Consultation, Rééducation, fonctionnelle, Appareillage Paralysies, douleurs, ankyloses et raideurs post-traumatiques ou rhumatismales, Amyotrophies musculaires, Encombrements bronchiques, Séquelles des maladies, infectieuses, Malformations, Obésité, Amputations Fonctions administratives et d appui : - Direction CHR Secrétariat de Direction. Le Secrétaire de la Direction Régionale de la Santé et de la Lutte Contre les Endémies a pour tâches : - Assurer le bon fonctionnement du secrétariat ; - Gérer les fournitures de bureau ; - Enregistrer et ventiler le courrier ; - Organiser les rendez-vous du directeur ; - Etablir les besoins en équipements ; - Participer à l estimation des besoins en collaboration avec d autres services. Le Secrétariat de direction est dirigé par un agent de la catégorie B du cadre du secrétariat. Direction. Le Directeur est sous l autorité du Directeur régional de la santé publique et de la Lutte contre les Endémies. Le Directeur gère et administre le Centre Hospitalier Régional. Il est garant du fonctionnement général et de la bonne tenue de l institution ; il est coordonnateur de toutes les activités de l établissement. Le Directeur a pour tâches : - Planifier, organiser, coordonner et superviser les activités de l établissement. - Administrer l ensemble du personnel de l établissement - Prononcer les affectations et mutations à l intérieur de l établissement, à l exclusion des chefs de services, médecins, pharmaciens et chirurgiens dentistes 20

Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE. www.ch-toulon.fr

Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE. www.ch-toulon.fr Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE www.ch-toulon.fr Sommaire 2 Hôpital Sainte Musse L essentiel... 4 Services de soins... 5 Services médico-techniques...

Plus en détail

Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE. www.ch-toulon.fr

Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE. www.ch-toulon.fr Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE www.ch-toulon.fr Sommaire Hôpital Sainte Musse L essentiel... 4 Services de soins... 5 Services médico-techniques...

Plus en détail

TITRE DU PROJET Construction d un complexe de santé pour le compte de l ONG Education Pour la Santé et la Promotion de l Emploi (EPSPE)

TITRE DU PROJET Construction d un complexe de santé pour le compte de l ONG Education Pour la Santé et la Promotion de l Emploi (EPSPE) TITRE DU PROJET Construction d un complexe de santé pour le compte de l ONG Education Pour la Santé et la Promotion de l Emploi (EPSPE) PAYS ET REGION DE MISE EN ŒUVRE DU PROJET Ce projet sera mise en

Plus en détail

dossier de presse nouvelle activité au CHU de Tours p a r t e n a r i a t T o u r s - P o i t i e r s - O r l é a n s

dossier de presse nouvelle activité au CHU de Tours p a r t e n a r i a t T o u r s - P o i t i e r s - O r l é a n s dossier de presse nouvelle activité au CHU de Tours lat ransplantation hépatique p a r t e n a r i a t T o u r s - P o i t i e r s - O r l é a n s Contact presse Anne-Karen Nancey - Direction de la communication

Plus en détail

Z I G U I N C H O R SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE REGIONALE 2013. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Ziguinchor

Z I G U I N C H O R SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE REGIONALE 2013. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Ziguinchor Z I G U I N C H O R REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ------------------ MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU PLAN ------------------ AGENCE NATIONALE DE LA STATISTIQUE ET DE LA DEMOGRAPHIE

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE OUVERTURE DU NOUVEL HOPITAL DE CANNES. Service Communication Tel. 04 93 69 75 70 Fax 04 93 69 70 09 Email : a.helbert@ch-cannes.

DOSSIER DE PRESSE OUVERTURE DU NOUVEL HOPITAL DE CANNES. Service Communication Tel. 04 93 69 75 70 Fax 04 93 69 70 09 Email : a.helbert@ch-cannes. Service Communication Tel. 04 93 69 75 70 Fax 04 93 69 70 09 Email : a.helbert@ch-cannes.fr DOSSIER DE PRESSE OUVERTURE DU NOUVEL HOPITAL DE CANNES Crédit Photo : Nicolas MASSON Cannes, le 6 avril 2011

Plus en détail

PLAN D ACTION 2012 2016 POUR ACCELER LA REDUCTION DE LA MORTALITE MATERNELLE ET NEONATALE

PLAN D ACTION 2012 2016 POUR ACCELER LA REDUCTION DE LA MORTALITE MATERNELLE ET NEONATALE Royaume du Maroc Ministère de la Santé PLAN D ACTION 2012 2016 POUR ACCELER LA REDUCTION DE LA MORTALITE MATERNELLE ET NEONATALE Fin du Compte à rebours 2015 Avec l appui de Contexte En souscrivant aux

Plus en détail

CRITERES DE REMPLACEMENT

CRITERES DE REMPLACEMENT ANATOMIE ET CYTOLOGIE PATHOLOGIQUES - 7 semestres dans des services agréés pour le DES d anatomie et cytologie pathologiques, dont au moins 5 doivent être accomplis dans des services hospitalouniversitaires

Plus en détail

Fiche métier. Assistant socio-éducatif. Formation. Domaine de compétence. Activités. Au sein des Maisons du Rhône du secteur d habitation

Fiche métier. Assistant socio-éducatif. Formation. Domaine de compétence. Activités. Au sein des Maisons du Rhône du secteur d habitation Assistant socio-éducatif 4 diplôme d état d assistant de service social 4 formation diplômante sur 3 ans dont 12 mois de stages pratiques 4 accueil, écoute, évaluation, information, orientation des personnes

Plus en détail

Réseau National de Laboratoires * * * * * * * * * *

Réseau National de Laboratoires * * * * * * * * * * République du Sénégal Ministère de la Santé et de l Action Sociale Direction Générale de la Santé Direction des Laboratoires Réseau National de Laboratoires * * * * * * * * * * PLAN DE FORMATION DES PERSONNELS

Plus en détail

Médecin Responsable volet hospitalier - Koulikouro - MALI

Médecin Responsable volet hospitalier - Koulikouro - MALI Médecin Responsable volet hospitalier - Koulikouro - MALI L ASSOCIATION ALIMA The Alliance for International Medical Action (ALIMA) est une organisation médicale internationale, fondée en 2009. ALIMA a

Plus en détail

La nomenclature des métiers se compose de : 5 domaines fonctionnels, 22 familles de métiers, 64 sous-familles de métiers, 183 fiches métiers.

La nomenclature des métiers se compose de : 5 domaines fonctionnels, 22 familles de métiers, 64 sous-familles de métiers, 183 fiches métiers. 4.2. Liste des métiers par domaines, familles et sous-familles La nomenclature des métiers se compose de : 5 domaines fonctionnels, 22 familles de métiers, 64 sous-familles de métiers, 183 fiches métiers.

Plus en détail

Campagne nationale pour l élimination des fistules obstétricales en Mauritanie

Campagne nationale pour l élimination des fistules obstétricales en Mauritanie Campagne nationale pour l élimination des fistules obstétricales en Mauritanie Contexte de la fistule obstétricale Situation en Mauritanie Progrès au niveau Pays/ Mise en œuvre Défis pour les années à

Plus en détail

CHAPITRE I DISPOSITIONS GENERALES

CHAPITRE I DISPOSITIONS GENERALES Décret exécutif n 07-321 du 10 Chaoual 1428 correspondant au 22 octobre 2007 portant organisation et fonctionnement des établissements hospitaliers privés.... Le Chef du Gouvernement, Sur le rapport du

Plus en détail

VACANCES DE POSTES. I. Lieu d affectation : La préfecture de la KEMO avec des déplacements ponctuels dans la province (République centrafricaine).

VACANCES DE POSTES. I. Lieu d affectation : La préfecture de la KEMO avec des déplacements ponctuels dans la province (République centrafricaine). VACANCES DE POSTES Projet : Projet de Réhabilitation nutritionnelle d urgence au sein des populations (déplacés et autochtones) de l axe Dékoa-Sibut, préfecture sanitaire de KEMO, en RCA Postes vacants

Plus en détail

TABLE DES MATIERES PREFACE. CHAPITRE PREMIER : PROTECTION GENERALE DE LA SANTÉ PUBLIQUE

TABLE DES MATIERES PREFACE. CHAPITRE PREMIER : PROTECTION GENERALE DE LA SANTÉ PUBLIQUE TABLE DES MATIERES PREFACE. CHAPITRE PREMIER : PROTECTION GENERALE DE LA SANTÉ PUBLIQUE Loi n 89/27 du 29 Décembre 1989 portant sur les déchets toxiques et dangereux.. Loi n 95/08 du 30 Janvier 1995 portant

Plus en détail

PLAN DE DEVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES 2011 2020 EN SANTE

PLAN DE DEVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES 2011 2020 EN SANTE REPUBLIQUE DU NIGER Fraternité Travail Progrès CONSEIL SUPREME POUR LA RESTAURATION DE LA DEMOCRATIE MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE PLAN DE DEVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES 2011 2020 EN SANTE Version

Plus en détail

Régime Premier. Adhérents CFE - États-Unis Tableau des prestations. Détails du régime Réseau Conventionné Réseau non-conventionné

Régime Premier. Adhérents CFE - États-Unis Tableau des prestations. Détails du régime Réseau Conventionné Réseau non-conventionné Régime Premier Adhérents CFE - États-Unis Tableau des prestations Détails du régime Zone de couverture États-Unis États-Unis Montant annuel maximal des garanties Illimité Illimité Franchises annuelles

Plus en détail

Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS

Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS Établissements de santé Droits et accueil des usagers Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS Recommandations et indicateurs Préface Faire face aux inégalités de santé qui touchent tout

Plus en détail

Couverture Maladie Universelle au Sénégal : Etat de mise en oeuvre et perspectives

Couverture Maladie Universelle au Sénégal : Etat de mise en oeuvre et perspectives République du Sénégal Un Peuple- Un But- Une Foi Ministère de la Santé et de l Action Sociale Couverture Maladie Universelle au Sénégal : Etat de mise en oeuvre et perspectives Symposium sur la Protection

Plus en détail

Annexe IV: Allocation des fonctions du personnel 1

Annexe IV: Allocation des fonctions du personnel 1 Annexe IV: Allocation des fonctions du personnel 1 Fonction Code 2 Formations: Médecins Chef de service 1 - Domaine des hautes écoles Selon la structure hiérarchique interne. Médecin cadre 2 - Domaine

Plus en détail

Accès aux soins. avec couverture maladie. ACCèS AUX SOINS AVEC COUVERTURE MALADIE. d examens de santé. (CES) pour adultes Saint-Vincent

Accès aux soins. avec couverture maladie. ACCèS AUX SOINS AVEC COUVERTURE MALADIE. d examens de santé. (CES) pour adultes Saint-Vincent Accès aux soins avec couverture maladie Les centres d examens de santé Ce sont des structures qui proposent un «examen périodique de santé» qui représente un droit pour tout assuré social. L examen périodique

Plus en détail

Dr Traoré Awa Marcelline, DNS/DSR Pr. K.Ouattara - Service d Urologie,Hôpital d. Fistulq Pqrtners Meeting Accra,15 17 avril 2008

Dr Traoré Awa Marcelline, DNS/DSR Pr. K.Ouattara - Service d Urologie,Hôpital d. Fistulq Pqrtners Meeting Accra,15 17 avril 2008 ORGANISATION ET STRATEGIES DE LA PRISE EN CHARGE CHIRURGICALE DE LA FISTULE OBSTETRICALE AU MALI Dr Traoré Awa Marcelline, DNS/DSR Pr. K.Ouattara - Service d Urologie,Hôpital d du Point G Fistulq Pqrtners

Plus en détail

Note sur l extension de la couverture d assurance maladie au Rwanda

Note sur l extension de la couverture d assurance maladie au Rwanda Note sur l extension de la couverture d assurance maladie au Rwanda Alexandra Panis, BIT / STEP. Kigali, Janvier 2008 1) Contexte historique des mutuelles de santé au Rwanda En 1999, le gouvernement rwandais

Plus en détail

UN NOUVEAU MODÈLE ÉCONOMIQUE. pour développer et pérenniser les centres de santé

UN NOUVEAU MODÈLE ÉCONOMIQUE. pour développer et pérenniser les centres de santé UN NOUVEAU MODÈLE ÉCONOMIQUE pour développer et pérenniser les centres de santé LES SOINS DE PREMIERS RECOURS CARACTÉRISTIQUES ET RÔLE DES CENTRES DE SANTÉ Les différentes formes d exercice médical regroupé

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DES UNITES NEURO-VASCULAIRES

CAHIER DES CHARGES DES UNITES NEURO-VASCULAIRES CAHIER DES CHARGES DES UNITES NEURO-VASCULAIRES 1 TEXTES DE REFERENCE 1.1 Cadre juridique Loi n o 2004-806 du 9 août 2004 relative à la politique de santé publique, notamment la mesure 72 de son annexe

Plus en détail

CONGRES HOPITECH AMIENS OCTOBRE 2012

CONGRES HOPITECH AMIENS OCTOBRE 2012 CONGRES HOPITECH AMIENS OCTOBRE 2012 NOUMBISSIE Emmanuel, ingénieur en organisation et méthodes à la direction générale de l hôpital marne la vallée ( Lagny) Transfert d activités sur un nouveau site :

Plus en détail

Expertise de la chirurgie viscérale hautement spécialisée Résultats intermédiaires

Expertise de la chirurgie viscérale hautement spécialisée Résultats intermédiaires Expertise de la chirurgie viscérale hautement spécialisée Résultats intermédiaires Esther Waeber-Kalbermatten Cheffe du Département de la santé, des affaires sociales et de la culture Mandat d expertise

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE CHIRURGICALE DE BORDEAUX-MÉRIGNAC. 9, rue Jean-Moulin 33700 MERIGNAC

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE CHIRURGICALE DE BORDEAUX-MÉRIGNAC. 9, rue Jean-Moulin 33700 MERIGNAC COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE CHIRURGICALE DE BORDEAUX-MÉRIGNAC 9, rue Jean-Moulin 33700 MERIGNAC Août 2003 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»... p.3 PARTIE 1 PRESENTATION

Plus en détail

TRAVAUX DU GROUPE GUINEE/CONAKRY ET BISSAO

TRAVAUX DU GROUPE GUINEE/CONAKRY ET BISSAO TRAVAUX DU GROUPE GUINEE/CONAKRY ET BISSAO PLAN DE PRESENTATION BREVE PRESENTATION DES DEUX PAYS - GUINEE/CONAKRY GUINEE BISSAO Population = 7 156 406hbts dont 51% de femmes et 46% de jeunes, - 1 200 000

Plus en détail

Activité n 8.2.5 du PAA 2014

Activité n 8.2.5 du PAA 2014 République du Niger Fraternité Travail Progrès MINISTÈRE DE LA SANTÉ PUBLIQUE Secrétariat Général DIRECTION DES ETUDES ET DE LA PROGRAMMATION DIVISION DES ETUDES, RECHERCHES Termes de références pour la

Plus en détail

EVALUATION FINALE MLI/016. Programme d Appui à la Santé de Base

EVALUATION FINALE MLI/016. Programme d Appui à la Santé de Base EVALUATION FINALE MLI/016 Programme d Appui à la Santé de Base FICHE SYNTHETIQUE Pays Titre long du projet Titre court du projet Code LuxDev Mali Programme d Appui à la Santé de Base PASAB MLI/016 Version

Plus en détail

Soins du post-partum

Soins du post-partum Diplôme Inter Universitaire de Soins Obstétricaux et Néonatals d Urgence SONU Soins du post-partum Prise en charge des complications lors de la grossesse et de l accouchement Objectifs de la séance Définir

Plus en détail

Planification familiale et. Cheickna TOURE Directeur Général Adjoint Union Technique de la Mutualité Malienne UTM

Planification familiale et. Cheickna TOURE Directeur Général Adjoint Union Technique de la Mutualité Malienne UTM Planification familiale et assurance santé Cheickna TOURE Directeur Général Adjoint Union Technique de la Mutualité Malienne UTM - Situation sanitaire Plan de présentation -Description des régimes d assurance

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES Pour la mise en œuvre d une maison de santé pluridisciplinaire En Lot-et-Garonne

CAHIER DES CHARGES Pour la mise en œuvre d une maison de santé pluridisciplinaire En Lot-et-Garonne CAHIER DES CHARGES Pour la mise en œuvre d une maison de santé pluridisciplinaire En Lot-et-Garonne Les patients ont besoin d une réponse de proximité et d une prise en charge globale qui nécessite une

Plus en détail

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Maisons de Santé Pluridisciplinaires Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Les maisons de santé pluridisciplinaires (MSP) visent à offrir à la population, sur un même lieu, un ensemble de

Plus en détail

RÉFÉRENCES ET RECOMMANDATIONS MEDICALES

RÉFÉRENCES ET RECOMMANDATIONS MEDICALES CHAPITRE VI RÉFÉRENCES ET RECOMMANDATIONS MEDICALES I - Situation juridique La notion de références médicales opposables (RMO) est apparue dans la convention nationale des médecins de 1993. La réforme

Plus en détail

FOSA : C S x _ Plan _d Affaires _FR.doc District : GASABO

FOSA : C S x _ Plan _d Affaires _FR.doc District : GASABO FOSA : C S x _ Plan _d Affaires _FR.doc District : GASABO Pour des centres de santé contractés pour le financement basé sur la performance District GASABO Nom du centre de Santé x. Population de rayonnement

Plus en détail

Projet de santé. Nom du site : N Finess : (Sera prochainement attribué par les services de l ARS) Statut juridique : Raison Sociale :

Projet de santé. Nom du site : N Finess : (Sera prochainement attribué par les services de l ARS) Statut juridique : Raison Sociale : Projet de santé Nom du site : N Finess : (Sera prochainement attribué par les services de l ARS) Statut juridique : Raison Sociale : Adresse du siège social : Téléphone : Mail : Version : Etablie en date

Plus en détail

Département Paramédical Sainte-Élisabeth. www.henallux.be

Département Paramédical Sainte-Élisabeth. www.henallux.be Département Paramédical Sainte-Élisabeth www.henallux.be Sommaire département paramédical Sainte-Élisabeth Introduction.... 5 Namur, une ville aux multiples facettes... 5 INFIRMIER(E) ET SAGE-FEMME...

Plus en détail

Hôpital d Instruction des Armées Sainte Anne

Hôpital d Instruction des Armées Sainte Anne Hôpital d Instruction des Armées Sainte Anne Les hôpitaux des armées en France Historique L ancien hôpital 1988 Projet de reconstruction 22 Février 1995 Lancement du projet 10 mai 1995 Programme d infrastructure

Plus en détail

PLACE DE L ASSURANCE PRIVEE DANS LA MISE EN ŒUVRE D UNE ASSURANCE MALADIE DITE UNIVERSELLE

PLACE DE L ASSURANCE PRIVEE DANS LA MISE EN ŒUVRE D UNE ASSURANCE MALADIE DITE UNIVERSELLE PLACE DE L ASSURANCE PRIVEE DANS LA MISE EN ŒUVRE D UNE ASSURANCE MALADIE DITE UNIVERSELLE 37 ème Assemblée Générale de la FANAF YAOUDE (CAMEROUN) 23-28 Février 1 ASSURANCE MALADIE 2 - Un des principaux

Plus en détail

Royaume du Maroc Ministère de la Santé. règlement Intérieur des ôpitaux

Royaume du Maroc Ministère de la Santé. règlement Intérieur des ôpitaux Royaume du Maroc Ministère de la Santé règlement Intérieur des ôpitaux Ce Document reprend l intégralité des dispositions de l arrêté du Ministère de la Santé N 456-11 du 2 Rajeb 1431 (6 juillet 2010)

Plus en détail

REFERENTIEL DE COMPETENCES-MISSIONS et ACTIVITE DES SAGES-FEMMES COORDINATRICES ET DE LEURS COLLABORATRICES

REFERENTIEL DE COMPETENCES-MISSIONS et ACTIVITE DES SAGES-FEMMES COORDINATRICES ET DE LEURS COLLABORATRICES REFERENTIEL DE COMPETENCES-MISSIONS et ACTIVITE DES SAGES-FEMMES COORDINATRICES ET DE LEURS COLLABORATRICES Ont participé à la réalisation de ce document, l Association Nationale des Sages-femmes Cadres,

Plus en détail

La tarification des actes médicaux

La tarification des actes médicaux www.coopami.org FORMATION en gestion de l assurance maladie La tarification des actes médicaux Caisse Nationale d Assurance Maladie et de Garantie Sociale (CNAMGS) Libreville 12 juin 2013 Michel Vigneul

Plus en détail

Santé. Un médecin généraliste se réfère à un médecin de famille, la première personne à vous conseiller si vous souffrez de problèmes de santé.

Santé. Un médecin généraliste se réfère à un médecin de famille, la première personne à vous conseiller si vous souffrez de problèmes de santé. Santé Il est important de maintenir un mode de vie sain pour prévenir les maladies mangez correctement, faites de l exercice et maintenez un bon niveau d hygiène. Au Centre d Accueil, dites au personnel

Plus en détail

Tableau des garanties Contrats collectifs

Tableau des garanties Contrats collectifs Assurances santé conformes à la Convention du travail maritime, 2006 Tableau des garanties Contrats collectifs Conformité à la Convention du travail maritime (MLC) 2006 La conformité avec la Convention

Plus en détail

Hôpital performant et soins de qualité. La rencontre des extrêmes estelle

Hôpital performant et soins de qualité. La rencontre des extrêmes estelle Hôpital performant et soins de qualité. La rencontre des extrêmes estelle possible? 18 octobre 2012 Professeur Philippe KOLH CIO, Directeur du Service des Informations Médico-Economiques CHU de LIEGE Plan

Plus en détail

Arrêté royal du 27 avril 1998 fixant les normes auxquelles une fonction de soins intensifs doit répondre pour être agréée (M.B. 19.06.

Arrêté royal du 27 avril 1998 fixant les normes auxquelles une fonction de soins intensifs doit répondre pour être agréée (M.B. 19.06. Arrêté royal du 27 avril 1998 fixant les normes auxquelles une fonction de soins intensifs doit répondre pour être agréée (M.B. 19.06.1998) Texte coordonné : dernière mise à jour : 08.08.2014 CHAPITRE

Plus en détail

DROITS A L ASSURANCE MATERNITE

DROITS A L ASSURANCE MATERNITE I. Ouverture des droits DROITS A L ASSURANCE MATERNITE Les conditions d ouverture des droits tant aux prestations en nature qu aux prestations en espèce de l assurance maternité s apprécient soit au début

Plus en détail

ASSURANCES ET MANAGEMENT DES RISQUES / SANTE, SOCIAL ET MEDICO-SOCIAL. Proposition d assurance Professionnels libéraux

ASSURANCES ET MANAGEMENT DES RISQUES / SANTE, SOCIAL ET MEDICO-SOCIAL. Proposition d assurance Professionnels libéraux ASSURANCES ET MANAGEMENT DES RISQUES / SANTE, SOCIAL ET MEDICO-SOCIAL Proposition d assurance Professionnels libéraux Questionnaire de déclaration d activité professionnelle Tous les proposants, quelle

Plus en détail

EVALUATION DES SERVICES DE SANTÉ MATERNELLE NÉONATALE ET INFANTILE AU GABON

EVALUATION DES SERVICES DE SANTÉ MATERNELLE NÉONATALE ET INFANTILE AU GABON EVALUATION DES SERVICES DE SANTÉ MATERNELLE NÉONATALE ET INFANTILE AU GABON SEPTEMBRE 2014 1 SOMMAIRE Introduction...3 Les chiffres de la santé maternelle et infantile au Gabon...5 Organisation du système

Plus en détail

PRIVATE INTERNATIONAL Assurance pour les traitements ambulatoires et stationnaires à l étranger

PRIVATE INTERNATIONAL Assurance pour les traitements ambulatoires et stationnaires à l étranger PRIVATE INTERNATIONAL Assurance pour les traitements ambulatoires et stationnaires à l étranger Conditions complémentaires (CC) Sanitas Corporate Private Care Edition de juillet 2007 (version 2013) Table

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86 LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : ÉTABLISSEMENT DE LIENS ENTRE LES PERSONNES CHEZ QUI UN DIAGNOSTIC D INFECTION À VIH A ÉTÉ POSÉ ET LES SERVICES DE SOINS ET DE TRAITEMENT

Plus en détail

La version électronique fait foi

La version électronique fait foi Page 1/6 Localisation : Classeur VERT Disponible sur Intranet A revoir : 10/2015 Objet : La présente procédure a pour objet de décrire les responsabilités et les principes pour la réalisation des prélèvements.

Plus en détail

Annexe 4 Pondération des indicateurs et score agrégé du tableau de bord des infections nosocomiales pour les activités 2012

Annexe 4 Pondération des indicateurs et score agrégé du tableau de bord des infections nosocomiales pour les activités 2012 Annexe Pondération des indicateurs et score agrégé du tableau de bord des infections nosocomiales pour les activités 2012 Le document explicite la pondération de chaque item servant au calcul des indicateurs

Plus en détail

Référentiel Officine

Référentiel Officine Référentiel Officine Inscrire la formation dans la réalité et les besoins de la pharmacie d officine de demain - Ce référentiel décrit dans le cadre des missions et des activités du pharmacien d officine

Plus en détail

Complément à la circulaire DH/EO 2 n 2000-295 du 30 mai 2000 relative à l'hospitalisation à domicile

Complément à la circulaire DH/EO 2 n 2000-295 du 30 mai 2000 relative à l'hospitalisation à domicile http://www.sante.gouv.fr/adm/dagpb/bo/2001/01-01/a0010017.htm Bulletin Officiel n 2001-1 Direction de l'hospitalisation et de l'organisation des soins Page 1 sur 6 Complément à la circulaire DH/EO 2 n

Plus en détail

SIRIUS INTERNATIONAL

SIRIUS INTERNATIONAL MONTANT GLOBAL MAXIMUM INTEGRAL 1.000.000/ 1.000.000/ 1.500.000/ 5.000.000 GARANTI PAR PERIODE D ASSURANCE $1.800.000/ $1.800.000/ $2.700.000/ $9.000.000 PAR PERSONNE ASSUREE 1.500.000 1.500.000 2.250.000

Plus en détail

Centre Hospitalier de Béziers

Centre Hospitalier de Béziers Centre Hospitalier de Béziers Edito Établissement public de santé, le Centre Hospitalier de Béziers est l hôpital de référence du bassin de santé Ouest-Hérault de plus de 200 000 habitants. Sa taille et

Plus en détail

L ANALYSE DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES. Le point de vue de l assureur

L ANALYSE DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES. Le point de vue de l assureur 43ÈMES JOURNÉES DE LA SFMP L ANALYSE DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES Le point de vue de l assureur 15 novembre 2013, Monaco Marianne Henry-Blanc, Consultante Pôle services Présentation de notre société

Plus en détail

LE FINANCEMENT DES HOPITAUX EN BELGIQUE. Prof. G. DURANT

LE FINANCEMENT DES HOPITAUX EN BELGIQUE. Prof. G. DURANT LE FINANCEMENT DES HOPITAUX EN BELGIQUE Prof. G. DURANT La Belgique (11 millions d habitants) est un pays fédéral. Le financement est organisé au niveau national sauf le financement des infrastructures

Plus en détail

NOMENCLATURE DES METIERS

NOMENCLATURE DES METIERS Projet Ramsès Répertoire des métiers des établissements sanitaires, sociaux et médico sociaux NOMENCLATURE DES METIERS Document de travail non validé (Janvier 2004 Dhos/s dir P/P2) Avertissement Le projet

Plus en détail

SUIVI PAR LE MONITORING DE LA MISE EN ŒUVRE DE L INITIATIVE DE BAMAKO : L EXPERIENCE DU DISTRICT DE HOUNDE

SUIVI PAR LE MONITORING DE LA MISE EN ŒUVRE DE L INITIATIVE DE BAMAKO : L EXPERIENCE DU DISTRICT DE HOUNDE SUIVI PAR LE MONITORING DE LA MISE EN ŒUVRE DE L INITIATIVE DE BAMAKO : L EXPERIENCE DU DISTRICT DE HOUNDE NACOULMA D.*, PETITJEAN F.*, SANOU A.* RESUME Un monitoring semestriel a été réalisé dans les

Plus en détail

Assurance complémentaire santé ONU

Assurance complémentaire santé ONU Notice d information Edition 2014 Assurance complémentaire santé ONU BÉNÉFICIAIRES Le Groupement de Prévoyance et d Assurance des Fonctionnaires Internationaux (GPAFI) est une association à but non lucratif

Plus en détail

INAUGURATION Du service de Pédiatrie Dossier de presse JEUDI 14 NOVEMBRE 2013

INAUGURATION Du service de Pédiatrie Dossier de presse JEUDI 14 NOVEMBRE 2013 Dossier de presse INAUGURATION Du service de Pédiatrie JEUDII 14 NOVEMBRE 2013 Le dossier Le service de Pédiatrie Introduction La Pédiatrie : Ses activités Quelques données chiffrées Son fonctionnement

Plus en détail

DEVELOPPEMENT DU SECTEUR DE LA SANTE/PROJETS. Ministre de la Santé Publique et de la Lutte contre le Sida Hon. Dr. Sabine NTAKARUTIMANA

DEVELOPPEMENT DU SECTEUR DE LA SANTE/PROJETS. Ministre de la Santé Publique et de la Lutte contre le Sida Hon. Dr. Sabine NTAKARUTIMANA DEVELOPPEMENT DU SECTEUR DE LA SANTE/PROJETS Ministre de la Santé Publique et de la Lutte contre le Sida Hon. Dr. Sabine NTAKARUTIMANA Plan de présentation Introduction Etat des lieux du secteur Stratégies

Plus en détail

La prise en charge. de votre affection de longue durée

La prise en charge. de votre affection de longue durée La prise en charge de votre affection de longue durée Comment fonctionne la prise en charge à 100 %? Quels sont les avantages pour vous? À quoi vous engagez-vous? Comment êtes-vous remboursé? Votre médecin

Plus en détail

Décret relatif. Sur le rapport du ministre de la santé, de la famille et des personnes handicapées,

Décret relatif. Sur le rapport du ministre de la santé, de la famille et des personnes handicapées, Décret relatif aux conditions techniques de fonctionnement des établissements de santé qui exercent l activité de traitement de l insuffisance rénale chronique par la pratique de l épuration extrarénale

Plus en détail

Aucun délai d attente Bénéficiez de toutes les garanties de la formule que vous avez choisie dès la date d effet de votre mutuelle.

Aucun délai d attente Bénéficiez de toutes les garanties de la formule que vous avez choisie dès la date d effet de votre mutuelle. Aucun délai d attente Bénéficiez de toutes les garanties de la formule que vous avez choisie dès la date d effet de votre mutuelle. Remboursement sous 48 h Avec notre mutuelle, profitez de l envoi automatique

Plus en détail

CONCEPTUELLES DE LA MEO DU PARZDS. d'appui/projets. AIMS Institutionnel. Appui au SYLOS PARZDS SYLOS. Amélioration du B-E Populations

CONCEPTUELLES DE LA MEO DU PARZDS. d'appui/projets. AIMS Institutionnel. Appui au SYLOS PARZDS SYLOS. Amélioration du B-E Populations CADRE CONCEPTUEL DE LA MEO DU PASS Pyramide sanitaire Production Niveaux Central Structures Ministère + Autres acteurs Type d'appui/projets AIMS Institutionnel PNDS Politiques de santé Orientations stratégiques

Plus en détail

Visite test de certification V2014 Retour du CHU de Rennes GCS CAPPS Vendredi 12 juin 2015

Visite test de certification V2014 Retour du CHU de Rennes GCS CAPPS Vendredi 12 juin 2015 Visite test de certification V2014 Retour du CHU de Rennes GCS CAPPS Vendredi 12 juin 2015 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE RENNES Le CHU de Rennes Etablissement MCO, SSR, SLD de 1860 lits et places

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER DU NORD Organigramme à partir du 01.10.2015

CENTRE HOSPITALIER DU NORD Organigramme à partir du 01.10.2015 Organigramme à partir du 01.10.2015 Comité d évaluation et d assurance qualité Organigramme de la Direction Générale à partir du 01.10.2015 Comité d évaluation et d assurance qualité - Gestion des risques

Plus en détail

Depuis l'an 2000, le Ministère de la Santé Publique (MSP) a mis en place une procédure d accréditation pour améliorer la qualité des services

Depuis l'an 2000, le Ministère de la Santé Publique (MSP) a mis en place une procédure d accréditation pour améliorer la qualité des services Depuis l'an 2000, le Ministère de la Santé Publique (MSP) a mis en place une procédure d accréditation pour améliorer la qualité des services hospitaliers. Ce projet d amélioration de la qualité porte

Plus en détail

Une assurance complémentaire santé immédiate et sans limite d âge

Une assurance complémentaire santé immédiate et sans limite d âge Santé Une assurance complémentaire santé immédiate et sans limite d âge Esprit Vitalité Pas de questionnaire médical, des forfaits adaptés. Une cagnotte en cas d hospitalisation. Chez AXA, notre volonté

Plus en détail

Allocution d ouverture de Jean DEBEAUPUIS, Directeur Général de l Offre de soins

Allocution d ouverture de Jean DEBEAUPUIS, Directeur Général de l Offre de soins Allocution d ouverture de Jean DEBEAUPUIS, Directeur Général de l Offre de soins Université d été de la performance en santé - 29 août 2014- Lille Monsieur le président, Monsieur le directeur général,

Plus en détail

QUESTIONNAIRE adressé aux élus locaux (Maires et Conseillers municipaux) A remplir par l enquêteur. Nom de l enquêteur.

QUESTIONNAIRE adressé aux élus locaux (Maires et Conseillers municipaux) A remplir par l enquêteur. Nom de l enquêteur. MUTUELLE de SANTE COMMUNALE QUESTIONNAIRE adressé aux élus locaux (Maires et Conseillers municipaux) (s entretenir avec les conseillers chacun dans son village d origine) A remplir par l enquêteur Identifiant

Plus en détail

Caisse Primaire d Assurance Maladie de La Charente

Caisse Primaire d Assurance Maladie de La Charente Caisse Primaire d Assurance Maladie de La Charente Examens périodiques de santé pour tout assuré social (sauf RSI) Les examens périodiques de santé Pour qui? En règle générale Pour tous les assurés sociaux

Plus en détail

LES SERVICES DE SAGE-FEMME AU QUÉBEC

LES SERVICES DE SAGE-FEMME AU QUÉBEC LES SERVICES DE SAGE-FEMME AU QUÉBEC UNE PRIORITÉ DE LA POLITIQUE DE PÉRINATALITÉ (2008-2018) Mémoire présenté aux membres de la commission parlementaire de la santé et des services sociaux Préparé par

Plus en détail

Information supplémentaire concernant l enregistrement du personnel - Synthèse et FAQ

Information supplémentaire concernant l enregistrement du personnel - Synthèse et FAQ Information supplémentaire concernant l enregistrement du personnel - Synthèse et FAQ 1. Synthèse Objectif : du personnel EMPLOPER recenser le nombre d ETP (rémunérés et disponibles) et le nombre de personnes,

Plus en détail

ANNEXE N 1 AU REGLEMENT MUTUALISTE DE LA MUTUELLE FAMILIALE DES CHEMINOTS DE FRANCE N 784 394 413

ANNEXE N 1 AU REGLEMENT MUTUALISTE DE LA MUTUELLE FAMILIALE DES CHEMINOTS DE FRANCE N 784 394 413 ANNEXE N 1 AU REGLEMENT MUTUALISTE Désignation des I - HONORAIRES MEDICAUX HORS HOSPITALISATION (5) Consultations et visites de généralistes et spécialistes Actes de chirurgie en cabinet Actes techniques

Plus en détail

BRANCHE DU NÉGOCE ET PRESTATIONS DE SERVICES

BRANCHE DU NÉGOCE ET PRESTATIONS DE SERVICES Septembre 2014 CARTOGRAPHIE DES MÉTIERS DES PRESTATAIRES BRANCHE DU NÉGOCE ET PRESTATIONS DE SERVICES DANS LES DOMAINES MÉDICO-TECHNIQUES www.metiers-medico-techniques.fr CPNEFP de la branche Négoce et

Plus en détail

Leucémies de l enfant et de l adolescent

Leucémies de l enfant et de l adolescent Janvier 2014 Fiche tumeur Prise en charge des adolescents et jeunes adultes Leucémies de l enfant et de l adolescent GENERALITES COMMENT DIAGNOSTIQUE-T-ON UNE LEUCEMIE AIGUË? COMMENT TRAITE-T-ON UNE LEUCEMIE

Plus en détail

Cadre et Structures Organiques

Cadre et Structures Organiques 1 République Démocratique du Congo Ministère de la Santé Publique SECRETARIAT GENERAL A LA SANTE PUBLIQUE Cadre et Structures Organiques Août 2012 INTRODUCTION 2 Le présent document relatif au Cadre et

Plus en détail

STRATÉGIE MANITOBAINE DE PROMOTION DE L ALLAITEMENT MATERNEL DE

STRATÉGIE MANITOBAINE DE PROMOTION DE L ALLAITEMENT MATERNEL DE STRATÉGIE MANITOBAINE DE PROMOTION DE L ALLAITEMENT MATERNEL DE 2 0 1 3 INTRODUCTION La première stratégie manitobaine de promotion de l allaitement maternel a été conçue à l automne 2006 afin de mettre

Plus en détail

Sortie de maternité. préparez. votre retour à la maison

Sortie de maternité. préparez. votre retour à la maison Sortie de maternité préparez votre retour à la maison Sommaire 1 Préparez votre retour à la maison avant l accouchement 3 2 Qui solliciter pour assurer mon suivi et celui de mon bébé? 3 3 Combien de jours

Plus en détail

ARRÊTÉ du. Projet d arrêté fixant le programme d'enseignement de santé et social en classe de seconde générale et technologique

ARRÊTÉ du. Projet d arrêté fixant le programme d'enseignement de santé et social en classe de seconde générale et technologique RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l Éducation nationale NOR : MENE1007267A ARRÊTÉ du Projet d arrêté fixant le programme d'enseignement de santé et social en classe de générale et technologique Le Ministre

Plus en détail

PRESENTATION PROJET 2010-2015. Ch. RICHELME et la Cellule de coordination du RSN

PRESENTATION PROJET 2010-2015. Ch. RICHELME et la Cellule de coordination du RSN PRESENTATION PROJET 2010-2015 Ch. RICHELME et la Cellule de coordination du RSN Bilan d activité du RSN année 2009 Population cible : 18000 couple mère enfant Professionnels impliqués dans le réseau :

Plus en détail

4. Base de données des connaissances

4. Base de données des connaissances 4. Base de données des connaissances DE Management communication et animation Finances comptabilité, contrôle Soins et activités paramédicales management général management de projet communication, accueil

Plus en détail

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit :

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit : Secrétariat du Grand Conseil PL 10267 Projet présenté par le Conseil d Etat Date de dépôt: 22 mai 2008 Projet de loi ouvrant un crédit au titre d'indemnité cantonale d'investissement de 3 000 000 F, pour

Plus en détail

AUDIT ISO SUR CESARIENNE CH MACON

AUDIT ISO SUR CESARIENNE CH MACON AUDIT ISO SUR CESARIENNE CH MACON JOURNEE DU «RESEAU MATER» Jeudi 18 novembre 2010 C. Brunet M.P. Veuillet Sage-femme cadre I.D.E. hygiéniste PRESENTATION DU SERVICE MATERNITE CH MACON niveau 2B PERSONNELS

Plus en détail

Note de synthèse Assurance Maladie. Information des professionnels de santé sur les produits de santé mars 2011

Note de synthèse Assurance Maladie. Information des professionnels de santé sur les produits de santé mars 2011 Note de synthèse Assurance Maladie Information des professionnels de santé sur les produits de santé mars 2011 Au début des années 2000, l Assurance Maladie a commencé à construire puis développer une

Plus en détail

Voies d engagements en matière de RHS BENIN

Voies d engagements en matière de RHS BENIN Voies d engagements en matière de RHS BENIN 1) Quelles sont les actions voies en matière de ressources humaines pour la santé (RHS) sur lesquels votre pays/institution peut s engager? Les femmes au Bénin

Plus en détail

ANNEXE N 1 AU REGLEMENT MUTUALISTE DE LA MUTUELLE FAMILIALE DES CHEMINOTS DE FRANCE N 784 394 413

ANNEXE N 1 AU REGLEMENT MUTUALISTE DE LA MUTUELLE FAMILIALE DES CHEMINOTS DE FRANCE N 784 394 413 ANNEXE N 1 AU REGLEMENT MUTUALISTE page 1 Sécurité Sociale I - HONORAIRES MEDICAUX Consultations et visites de généralistes et spécialistes Actes de chirurgie en cabinet Actes techniques médicaux (endoscopie,

Plus en détail

LE DIABETE GESTATIONNEL

LE DIABETE GESTATIONNEL Document de synthèse sur le diabète gestationnel DOCUMENT DE SYNTHESE LE DIABETE GESTATIONNEL Preface Document de synthèse sur le diabète gestationnel Cher lecteur, chère lectrice Ce document est un guide

Plus en détail

Questionnaire santé et soins médicaux pour les moins de 16 ans

Questionnaire santé et soins médicaux pour les moins de 16 ans _0_ An Vag Enq N adresse N individuel... Prénom Année de naissance (réservé enquêteur) Questionnaire santé et soins médicaux pour les moins de 6 ans Enquête sur la Santé et la Protection Sociale 00 Prénom

Plus en détail

STACCINI Pascal UFR Médecine Nice Université Nice-Sophia Antipolis

STACCINI Pascal UFR Médecine Nice Université Nice-Sophia Antipolis 3.2 : S initier à l organisation, la mise en œuvre et l utilisation d un système d information Chapitre 3 : Systèmes d information Systèmes d information hospitaliers (S.I.H.) STACCINI Pascal UFR Médecine

Plus en détail

DRC-IHP: Plans de communication, positionnement et de marquage LA PLANIFICATION FAMILIALE DANS LE PMA. Par Dr Colette LOSSO. PF Advisor PROSANI

DRC-IHP: Plans de communication, positionnement et de marquage LA PLANIFICATION FAMILIALE DANS LE PMA. Par Dr Colette LOSSO. PF Advisor PROSANI DRC-IHP: Plans de communication, positionnement et de marquage LA PLANIFICATION FAMILIALE DANS LE PMA Par Dr Colette LOSSO PF Advisor PROSANI 1 PLAN DE LA PRESENTATION 1. LE PROJET PROSANI ET LES DOMAINES

Plus en détail

OFFRE RÉSERVÉE AUX entreprises, TPE/PME et indépendants. Le guide. santé. www.menages-prevoyants.fr LA MUTUELLE QUI VA BIEN!

OFFRE RÉSERVÉE AUX entreprises, TPE/PME et indépendants. Le guide. santé. www.menages-prevoyants.fr LA MUTUELLE QUI VA BIEN! OFFRE RÉSERVÉE AUX entreprises, TPE/PME et indépendants Le guide santé www.menagesprevoyants.fr LA MUTUELLE QUI VA BIEN! On a toujours du mal à s y retrouver dans les principes de s de santé. Et si on

Plus en détail

Publicité Une nouvelle vision de la complémentaire santé

Publicité Une nouvelle vision de la complémentaire santé Publicité Une nouvelle vision de la complémentaire santé Swiss santé, Ma formule Édito Swiss santé, Ma formule Créez votre complémentaire santé personnalisée Rester en bonne santé est ce qu il y a de plus

Plus en détail