La pédagogie Freinet et le travail en projet

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La pédagogie Freinet et le travail en projet"

Transcription

1 Gerald Schlemminger La pédagogie Freinet et le travail en projet publié in: Les langues modernes, 2003, n 3, pp «Plus de manuels scolaires!» Plus de manuels scolaires! écrit Célestin Freinet en 1928 : «Les manuels plient tout le travail scolaire à une méthode, à des pratiques que ni maîtres ni élèves n ont approuvées ni discutées que les maîtres réprouvent parfois.» (C. Freinet 1928 : 8). Il dénonce leurs objectifs pédagogiques où les aspects formels dominent les contenus, les centres d intérêt. «Cette idolâtrie de l écriture imprimée» fait passer au second plan «le besoin d activité et de création» (C. Freinet 1928 : 11) afin de conclure : Le manuel asservit la pensée de l enfant. Comme tout autre document, il trouve sa place dans la bibliothèque de la classe mais ne constitue en aucun cas la référence unique des apprentissages. 1 Ces critiques dessinent les contours du travail pédagogique en classe. Elles esquissent également le cadre dans lequel la pédagogie Freinet situe l enseignement. Comme nous avons pu le montrer (cf. G. Schlemminger 1996), elles sont également le point de départ pour aborder la classe de langue, son organisation et les apprentissages. Ainsi, dans un premier temps, nous préciserons le concept du projet dans l approche Freinet. Ensuite, nous illustrerons notre propos par quelques exemples concrets, les projets de débutants et la réalisation d un journal. Enfin, nous montrerons les questions didactiques que soulèvent l utilisation des techniques Freinet en classe de langue ; il s agit en l occurrence de la transposition didactique et de la médiation. Qu est-ce qu un projet en classe de langue? 1 C. Freinet n est pas le seul à critiquer d une manière fondamentale les manuels. Pour l enseignement de langue, rappelons la critique ancienne de G. Alvarez face au «double autoritarisme» des manuels de type audiovisuel : «[ ] celui de la méthode sur le maître, à qui elle dictait un certain nombre de démarches canoniques et rituelles ; celui du professeur sur l élève, qui devait retrouver un à un les comportements édictés dans la méthode.» (G. ALVAREZ 1979 : 50) ; voire également H. Besse (1992). M. Barré (1998) renouvelle la critique de la pédagogie Freinet par rapport aux manuels. Pour plus d information sur la pédagogie Freinet, voir entre autres, L. Bruliard / G. Schlemminger (1996). 1/13

2 En pédagogie Freinet, le projet peut se définir de la manière suivante 2 : le sujet du projet part des centres d intérêt de l élève, il a la plupart du temps un caractère pluridisciplinaire ; il s agit d une réalisation qui est, en général, collective ; elle s effectue à partir de recherches documentaires et de recherches sur le terrain (appelées «enquête») ; elle conduit nécessairement à une production - présentation sous les formes les plus variées : écrites (journal, album, affiche ), orales (exposé, jeu théâtral, radio ), visuelles (exposition, diaporama ), multimédia (correspondance scolaire, publication Web, CD-Rom ). En pédagogie Freinet, on parle alors de «chef d œuvre», dans la tradition du compagnonnage (cf. C. Freinet 1949). L esquisse de cette approche ressemble aux démarches préconisées dans les «Travaux croisés» du collègue et les «TPE» («travaux personnels encadrés») du lycée, introduits respectivement en 1999 et en 2000 dans les instructions officielles. Cette similitude devient encore plus évidente lorsque, pour le suivi du projet, des concepts et pratiques analogues se manifestent : le «carnet de bord» ou le «plan de travail» en pédagogie Freinet 3, la fiche d évaluation, etc. Les concepteurs des TPE et des «Travaux croisés» se sont certainement inspirés des pratiques Freinet, entre autres. Ces similitudes sont appréciable ; notre propos n est pas de vouloir introduire des différences où elles n ont pas lieu d être. Notre objectif est de décrire des expériences qui apportent une nouvelle façon de voir la classe de langue, de nouveaux concepts d apprentissage. Les deux principaux spécificités qui caractérisent l approche Freinet sont : 4 la place du projet dans le cadre des apprentissages scolaires ; l approche groupale et coopérative de la réalisation du travail Le projet comme outil pédagogique n est pas l apanage de la pédagogie Freinet. Il doit être situé dans le cadre de l Éducation Nouvelle, voir par exemple les apports américain comme W. H. Kilpatrick. (1918), J. Dewey (1902) qui ont influencés C. Freinet. Les deux outils ont été certainement inspirés par H. Parkhurst et son contrat de travail («Work Schedule») ainsi que le plan Dalton que cette enseignante a développés dans les années vingt. Cf. également l analyse de R. Favry (2002). 2/13

3 En effet, le projet dans une classe Freinet n est pas un élément supplémentaire dans la panoplie des procédés et techniques didactiques possibles ; son scénario pédagogique n est pas implicite en ce qui concerne l articulation des activités d apprentissage avec la quête du savoir ; il n est pas réservé à des plages horaires spécifiques (comme les deux heures prévues pour les TPE et les Travaux croisés) ou à des activités particulières. En pédagogie Freinet, le projet constitue la base même du travail, il est le point de départ des apprentissages et de l acquisition des compétences disciplinaires et transversales ; il les motive. Le travail de projet est considéré comme une activité de coopération et de collaboration entre élèves et avec des personnes de référence ; ce rôle socialisant du groupe est déterminant pour la réussite tant des apprentissages que du projet. De ces prémisses pédagogiques en découlent un scénario pédagogique précis, une organisation sociale complexe du groupe-classe et une rigueur dans le travail. 5 Ces éléments sont d autant plus nécessaire lorsque la discipline, ici l enseignement des langues, dispose d un cadre restreint (en général trois heures hebdomadaires). Cette conception de la classe met en jeu des outils particuliers. 1. Des outils de la gestion des apprentissages afin que chacun puisse organiser et suivre son travail : le plan de travail individuel et collectif (voir un exemple pour la classe d anglais, illustration n 1) ; des grilles d évaluation individuels et / ou collectifs (en pédagogie Freinet, on connaît les types suivants : les «brevets», les «couleurs de compétence», les «chefs-d œuvre», les «arbres de connaissances» ) ; les fichiers autocorrectifs. 2. Des outils de la gestion du groupe-classe qui permettent une reconnaissance de possibilités différentes de chacun et la définition (évolutive) des rôles et des statuts 6 : les groupements pour une organisation de la classe en sous-groupes fonctionnels : l équipe de production, l atelier de, le groupe de travail ; 5 6 Les pédagogues Freinet parlent ici de «discipline de travail» qu il distingue de la «discipline de caserne» qui caractérise, selon eux, le plus souvent l école, car l élève suit un travail imposé et non choisi. Pour le rapport entre TPE et la pédagogie Freinet, voir également les articles de C. Mazurie (2002), H. Bourdel (2002) et J. Vigouroux (2002). Les outils qui nous permettent de mettre en place un tel lieu coopératif sont d ordre pédagogique et proviennent essentiellement du mouvement de l Éducation Nouvelle des années vingt. Voir par exemple les pratiques de classes dans : F. Karsen (1923). Ces techniques de la dynamique de groupe ont été perfectionnées plus tard, particulièrement par la pédagogie Freinet et la pédagogie institutionnelle. 3/13

4 une mise en place de fonctions et de rôles : le président de séance, le secrétaire ; le chef d équipe / d atelier, le responsable ( du courrier, d un groupe, de la bibliothèque de classe, des fichiers ), etc. ; une définition des lieux et des limites pour les moments collectifs et individuels de production et d apprentissage : les moments de recherche et de découverte des documents, les moments de l exposé - débat, les temps du travail individuel / de groupe, etc. ; la création d un lieu de décision abordant les question de l organisation du travail : le conseil ; c est le lieu de régulation et de médiation, le lieu de définition des règles du groupe-classe. Illustration n 1 : Plan de travail au premier cycle (reproduction réduite) utilisé par M. Bertrand 7 CEG NOUATRE Classe : BILAN DE TRAVAIL du au TRAVAIL COLLECTIF Correspondance date thème développé USA GB TRAVAIL INDIVIDUALISE Exposé(s) préparé(s) : Magnéto. A I : A II : A III : Lectures : Trav. autocorrectifs Grammaire : Traduction : Correspondance date thème développé USA GB Recherches personnelles : - Ce que je pense de mon travail : - Je voudrais faire (ou étudier) : 7 Cf. M. Bertrand 1967 : 32). Pour consulter des plans de travail plus récents pour le collègue, voir J. et E. Lèmery (1997), cf. également D. Vaupel (1995). 4/13

5 Le professeur : Les parents : Rappelons que dans le cadre du projet, les outils de communication et d échanges suivants (appelés «techniques Freinet») sont souvent utilisés 8 : la texte libre / l expression libre la correspondance interscolaire individuelle ou collective ; le journal de classe ; la bibliothèque de classe. Les étapes de réalisation d un projet en classe de Freinet sont généralement les suivantes : le débat collectif sur le choix et la définition du (des) projet(s) à réaliser; la répartition des tâches et responsabilités ; la planification de la réalisation des tâches dans le temps et dans l espace ; l évaluation des besoins en outils, ressources et moyens ; l échange régulier sur l avancement des travaux ; la présentation, des résultats intermédiaires et définitifs ; leur discussion et critique dans le but de les amender et améliorer. la publication des travaux finis sous différentes formes : exposé, présentation en ligne, exposition Cet aperçu général et théorique nécessite des exemples pour illustrer cette approche 9. Nous présenterons un projet de débutants (niveau collège) et un autre niveau lycée. Le projet «albums» des apprenants débutants Une élève d une classe de 4 e, Allemand Langue II (six mois d allemand) a réalisé comme projet le dialogue «Dracula hat Zahnweh» (voir illustration n 2). Elle a effectué des recherches dans la bibliothèque de classe, a trouvé un dialogue qu elle a adapté à sa manière. Avec le soutien de l enseignant et plusieurs corrections, elle l a recopié proprement pour le coller dans une chemise 8 9 Pour une présentation détaillée, voir G. Schlemminger (1995 a), (2001). Des exemples de projets anciens, mais très instructifs sont M. Bertrand (1967), (1969) ; pour des publications plus récentes, voir C. Saindon (2001), S. Chancelier (2001), X. Gaillon (2000) ; pour une bibliographie complète, voir : G. Schlemminger (1996). 5/13

6 cartonnée, «l album». Puis, à l aide de quelques illustrations, elle l a présenté à la classe. D autres recherches ont également été présentées. La sienne a été retenue et a servi de base de l apprentissage. De part la présentation, l essentiel des nouvelles structures étaient déjà connues. Vu le support, le procédé audiovisuel a été adopté pour travailler avec toute la classe ce dialogue, l élève jouant l un des deux rôles, l enseignant l autre. Les dialogues ont été ensuite repris par des groupes d élèves. Par la suite, d autres saynètes aussi saugrenues ont été créées, au plaisir de tous Entre-temps, le dialogue original a été polycopié pour tous les élèves et affiché en grand format au mur. Par ailleurs, chaque groupe a envoyé son dialogue aux correspondants allemands en leur demandant d en créer également. Illustration n 2 : L album «Dracula hat Zahnweh» (classe de 4 e, collège de Peujard, Gironde) Manifestement, le dialogue original s inspire d une saynète d un manuel allemand connu. Le contenu, tout farfelu qu il soit, est d une grande banalité. 10 Cela dit, l objectif premier des textes 10 À propos de la banalité des productions d élèves, voir également P. Clanché (1988). 6/13

7 personnels n est pas la promotion d un quelconque idéal de spontanéité ou de créativité. Pour l élève, cette recherche et cette création modestes donnent du sens ; elle joue avec les moyens linguistiques dont elle dispose pour tourner en dérision une prise de rendez-vous chez le dentiste. De par l organisation pédagogique de la classe 11 cette petite production s insère dans un circuit d échanges 12 et de coopération ; elle fait donc partie d un processus plus large de socialisation par le travail. Le projet «journal de classe» Le projet de la publication d un journal a été réalisé dans une classe de seconde, Allemand première langue. Chaque élève dispose d'un plan de travail où est inscrit, entre autres, la possibilité d écrire des textes personnels. Il peut écrire seul ou à plusieurs soit en classe pendant le travail individualisé, soit à la maison. A intervalle régulier, les élèves peuvent présenter leurs écrits, en général par mois. La classe choisit, par vote, les meilleurs textes à publier dans le journal 13. Les textes non élus ne sont pas pour autant oubliés ; l'élève peut en faire un album ; il l'envoie aux correspondants ; le texte peut être affiché, etc. Comme on ne dispose pas de beaucoup de temps en classe de langue, le texte à exposer oralement devant la classe doit être déjà «présentable», c'est-àdire le «toilettage» de l'orthographe, du style, des erreurs de contenu, etc. doit avoir lieu avant la présentation. Il reste l'organisation matérielle de la production à assurer : - la collection des textes élus, - la saisie des textes, - la mise en page, - la dernière correction du professeur, - le feu vert pour l'impression («bon à imprimer»), - l'impression (la photocopie la plupart du temps), - l agrafage, En pédagogie Freinet, on parle «d nstitutionnalisation» de la classe. La linguistique nous a fait prendre conscience que les échanges verbaux liés à des situations précises (les actes de paroles ) sont très ritualisés. Il s avère que les élèves parlent, à propos des différentes activités de la classes, rapidement dans la langue cible. L'auteur reste maître de son écrit ; il peut refuser sa présentation devant la classe, des corrections proposées et sa publication. Tout texte publié porte la signature de l'auteur. Le contenu peut parfois mettre en cause d'autres personnes. Le conseil du groupe-classe discutera alors de l'opportunité de la publication d'un tel texte. En dernier ressort, c'est l'enseignant qui en porte la responsabilité. 7/13

8 - la distribution (vente) - la critique du produit final. 8/13

9 Illustration n 4 : Extrait du journal «Der Journalist», 4 pages (classe de 2 e, lycée de Talence, Gironde, mai 1992) 14 Ce processus de réalisation du projet commun implique l élève quant aux décisions à prendre, des responsabilités à assumer. Ce travail doit se faire en amont des présentations et du choix des textes. Il s'effectue lors du conseil, réunion mensuelle coordonnant le travail du groupe-classe. Le 14 La classe a opté pour une édition bilingue comprenant le résumé ou la traduction de certains articles afin que le journal puisse être lu par des non-germanistes. 9/13

10 groupe doit savoir pour quelles raisons il édite un journal et à qui celui-ci s'adresse. Il désigne les responsables, répartit les tâches ; il détermine le titre de la publication, le nombre de pages, le tirage, le coût de la production et éventuellement le prix du journal, il fixer les délais des différentes phases de production. La création du journal réussira sous condition que la phase de production ait été organisée rigoureusement auparavant et qu il y ait un réel groupe-cible de lecteur. En s'insérant dans un processus de production pour lequel il est motivé, l'élève prend en charge non seulement la réalisation d'un journal mais en même temps ses apprentissages : il a écrit, corrigé et retravaillé son texte. Il l'a présenté oralement; il a éventuellement participé à sa mise en page. Il est certain qu il maîtrisera un sujet qu'il a traité de si multiples façons. S y ajoute la valorisation du travail personnel : il est publié et lu par d'autres. Sa recherche, son savoir ne sont plus une affaire personnelle ; ils sont devenus un travail socialisé. La production d'un journal de classe est ainsi au niveau pédagogique - un projet très complet, suscitant à la fois l'emploi des capacités intellectuelles, manuelles et artistiques des élèves, insérant ceux ci dans un processus de socialisation. C'est un travail exigeant, à tout point de vue, une bonne qualité du produit final. 15 La didactique des langues face à un projet pédagogique de type holiste Le projet en pédagogie Freinet qui est inséré dans les apprentissages, leur sert de base, constitue ainsi une démarche holiste. Néanmoins, elle n est pas sans susciter quelques questions, en l occurrence celle de la transposition didactique, celle de la place des phases d entraînement linguistique et celles des capacités linguistiques des élèves à s exprimer en toute occasion dans la langue cible. En classe de langue, surtout au niveau des débutants, se pose, en effet, le problème de la présentation : l'auteur ne dispose pas d'une maîtrise (linguistique) suffisante pour présenter et lire son document devant la classe ; celui-ci s'avère souvent trop difficile ou trop long ; l'élève n' a pas eu suffisamment de temps pour s'entraîner à une prestation orale, etc. Ce problème d ordre pédagogique n est pas propre à la classe de type Freinet ; il se pose à chaque fois que l élève prend la parole de sa propre initiative (et non pas sous forme d une réplique attendue à la question de 15 Rappelons que ce n est pas uniquement en classe de type Freinet qu on édite des journaux scolaires. Les premières expériences remontent aux années 1920 (cf. J. Korczak 1921) dont C. Freinet s est d ailleurs inspirées. Aujourd hui, le Centre de Liaison de l'enseignement et des Moyens d'information (C.L.E.M.I.) du Ministère de l Éducation nationale est très actif dans ce domaine ; voir C.L.E.M.I. (1991), J. Gonnet (1990), O. Chenevez / C.L.E.M.I. (1991). Ses expériences se situent néanmoins en dehors des disciplines traditionnelles et s apparentent davantage aux TPE. 10/13

11 l enseignant). C est le rôle du professeur d y intervenir comme modèle linguistique et de l aider, voire de le suppléer au début, si cela s avère nécessaire. La question des matériels pédagogiques est plus délicate. Il est en effet possible de faire réaliser aux élèves des projets en langue étrangère. Cependant, il faut constater que la tâche d approfondir, de fixer les faits de langues, assurée habituellement par les exercices que proposent les méthodes de langues, devient ici plus difficile. Il y a actuellement encore peu de matériels linguistiques que l élève peut utiliser indépendamment d une progression lexicale (qu impose le séquencement des manuels scolaires). Pour le moment, l enseignant est souvent amené à produire lui-même ces outils. 16 En somme, la pédagogie Freinet dispose donc d un scénario pédagogique très élaboré mais celui - ce ne résout pas la transposition didactique des contenus 17. En pédagogie Freinet, on peut dire qu'elle se situe en amont du travail didactique habituel, nommément dans l'importation des contextes et dans l'instauration du cadre coopératif du travail. La question principale de l'apprentissage d'une langue est celle de la communication et du sens, du pourquoi parler en langue étrangère dans la situation de classe. C'est donc le déploiement des procédés et réseaux de communication (la correspondance, le journal de classe, le texte libre, l'enquête, l'exposé, le débat ) qui induit le processus de l'apprentissage et dans un moindre degré la préparation de matériels didactiques. Ainsi, dans l'élaboration de l'objet d'enseignement, la question des motivations se pose différemment : Ce n'est pas la maîtrise de la langue qui motive l'expression personnelle, mais les pratiques socialisées de communication. C est certainement à ce niveau que les TPE et les Travaux croisés se distinguent des pratiques Freinet ; les premiers se dérobent, en fait, face à la question du scénario pédagogique et de la transposition didactique ; la pédagogie Freinet dispose à ce niveau d une pratique de classe avérée sans toutefois satisfaire à toutes les interrogations que pose la didactique. Bibliographie Alvarez, Georges (1979) : «Le rôle des langues étrangères dans la formation scolaire», in : Etudes de linguistique appliquée, n 35, 1979, pp Barré, Michel (1998) : L aventure documentaire : une alternative aux manuels scolaires, Nantes, Éditions I.C.E.M. [2e édition revue et corrigée, 1ère édition : 1983] Il faut néanmoins constater que progressivement il y a de plus en pour de ces outils pour les langues scolaires courantes ; voir G. Schlemminger (1997a) (1997 b), J. Varenne (2001), cf. également G. Schlemminger et al. (2001). Cf. également G. Schlemminger (1995 b). 11/13

12 Bertrand, Michel (1967) : L'enseignement des langues au second degré, Dossiers pédagogiques, n 27, Cannes, CEL. Bertrand, Michel (1969) : Une méthode naturelle d'apprentissage de l'anglais en classe de 6e, Dossiers pédagogiques, n 44, Besse, Henri (1992) : Méthodes et pratiques des manuels de langue, Paris, Didier, Crédif. Bourdel, Hélène (2002) : TPE, la pédagogie Freinet entre au lycée par la grande porte», in : Le nouvel éducateur n 136, fév. 2002, pp Bruliard, Luc / Schlemminger, Gerald (1996) : Le mouvement Freinet : des origines aux années quatre-vingt, Paris, L'Harmattan, C.L.E.M.I. (1991) : L'expression lycéene : livre blanc des journaux lycéens, C.R.D.P. / Hachette Education, Paris. Chancelier, Sylvie (2001) : «Adapter l esneignement de l anglais à la pédagogie Freinet», in : Le nouvel éducateur n 133, nov. 2001, pp Chenevez, Odile / C.L.E.M.I. (1991) : Faire son journal au lycée et au collège, Ed. Centre de formation et de perfectionnement des journalistes, Paris Clanché, Peirre (1988) : L enfant écrivain. Génétique et Symbolique du texte libre, Paris, Le Centurion. Dewey, John (1902) :The Child and The Curriculum, Chicago, University of Chicago Press. Favry, Roger (2002): «Du chef-d œuvre aux TPE - Travaux personnels encadrés», in : Le nouvel éducateur n 136, fév. 2002, pp Freinet, Célestin (1928) : Plus de manuels scolaires. Méthode vivante et rationnelle de travail scolaire par l Imprimerie à l École, St. Paul, Éditions de l'imprimerie à l École. Freinet, Célestin (1949) : (1949) : Brevet et chefs-d'œuvre, Cannes, C.E.L., coll. Brochures d'èducation Nouvelle Populaire n 42. Gaillon, Xavier (2000) : «Le voyage du père Noël», in : Le nouvel éducateur n 123, nov. 2000, pp et I - VIII. Gonnet, Jacques (1990) : Journaux scolaires et lycéens, Paris, Ed. Retz. Gresso, Hélène (2001) : «Raison d être : une corrrespondance internationale au lycée», in : Le nouvel éducateur n 133, nov. 2001, pp Karsen, Fritz (1923): Deutsche Versuchsschulen der Gegenwart und ihre Probleme, Leizpig, Dürr, Reihe: Ordentliche Veröffentlichungen der Pädagogischen Literatur-Gesellschaft Neue Bahnen". Kilpatrick, William H. (1918) : The Project Method, in : Teachers College Record, New York, Columbia University, Vol. 19, Number 2, September, pp Korczak, Janus (1921) : La Gazette scolaire, Paris, C.L.E.M.I.. Lèmery, Janou / Lèmery, Edmond (1997) : «Enseigner et vivre autrement au collège par la pédagoge Freinet», in : Le nouvel éducateur n 93, nov. 1997, pp Mazurie, Cathérine (2002) : «Où le BO est innovant», in : Le nouvel éducateur n 136, fév. 2002, pp Saindon, Christine (2001) : «Correspondre dans une langue étrangère», in : Le nouvel éducateur n 133, nov. 2001, pp Schlemminger, Gerald (1995 a) : La pédagogie Freinet et l'enseignement des langues vivantes, Lyon, Voies Livres, coll. Lingua. 12/13

13 Schlemminger, Gerald (1995 b) : «L'enseignement des langues au défi de la transposition didactique», in : SPIRALE, Revue de Recherches en Éducation, 1995, n 16, pp Schlemminger, Gerald (1996) : La pédagogie Freinet et l'enseignement des langues vivantes : approche historique, systématique et théorique, Bern, Peter Lang. Schlemminger, Gerald (1996) : Bibliographie Freinet, Nantes, Éditions I.C.E.M.. Online : Schlemminger, Gerald (1997 a) : «Fichiers pour la classe de langue : Bibliographie commentée», in : Tracer, revue d'innovation et de recherches en enseignement des langues, sept. 1997, n 12, pp Online : Schlemminger, Gerald (1997 b) : «Lire et construire : le fichier autocorrectif de lecture de type Freinet», in : Unterricht Französisch, 1998, n 32, pp Schlemminger, Gerald (2001) : La pédagogie Freinet en classe de langue vivante, Nantes, Éditions I.C.E.M. - Pédagogie Freinet. Schlemminger, Gerald et al. (2001) : Lesekartei - Fichier de lecture, (niveau débutant), Mouans - Sartoux, P.E.M.F. Sereno, Marie-Noëlle / Vanmalle, Bernard (1997) : «Enseigner et vivre autrement au collège par la pédagogie Freinet», in : Le nouvel éducateur, nov. 1997, n 93, p Vaupel, Dieter (1995) : Das Wochenplanbuch für die Sekundarstufe. Schritte zum selbständigen Lernen, Weinheim, Beltz. Varenne, Jacky (2001) : «Histoire de lire en anglais, en allemand, en espagnol et en esperanto», in : Le nouvel éducateur n 133, nov. 2001, pp Vigouroux, Jeanne (2002) : D autres témoignages», in : Le nouvel éducateur n 136, fév. 2002, pp /13

I/ CONSEILS PRATIQUES

I/ CONSEILS PRATIQUES D abord, n oubliez pas que vous n êtes pas un enseignant isolé, mais que vous appartenez à une équipe. N hésitez jamais à demander des idées et des conseils aux autres collègues (linguistes et autres)

Plus en détail

Compte rendu de la formation

Compte rendu de la formation Compte rendu de la formation «Expertise de vos pratiques en Méthode Naturelle de la Lecture et de l Ecriture (MNLE)» Animée par Sybille Grandamy Le 10 mars 2015 BILAN QUALITATIF ET QUANTITATIF 9 participant(e)s

Plus en détail

Master 2 : Didactique des disciplines. Spécialité Mathématiques. Parcours Professionnel

Master 2 : Didactique des disciplines. Spécialité Mathématiques. Parcours Professionnel Master 2 : Didactique des disciplines Spécialité Mathématiques Parcours Professionnel Année 2010-2011 M2 : Didactique des disciplines Spécialité : Mathématiques Parcours Professionnel Année 2010-2011 PRESENTATION

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE À L EMPLOI ET À LA QUALITÉ DE LA LANGUE FRANÇAISE

POLITIQUE RELATIVE À L EMPLOI ET À LA QUALITÉ DE LA LANGUE FRANÇAISE POLITIQUE RELATIVE À L EMPLOI ET À LA QUALITÉ DE LA LANGUE FRANÇAISE (Adoptée par le Conseil d administration lors de son assemblée régulière du 2 juin 2004) 1. PRINCIPE DIRECTEUR LE COLLÈGE, UN MILIEU

Plus en détail

L ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISE AU LYCEE PICASSO DE PERPIGNAN (Document de travail)

L ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISE AU LYCEE PICASSO DE PERPIGNAN (Document de travail) L ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISE AU LYCEE PICASSO DE PERPIGNAN (Document de travail) 1. Définition L'accompagnement personnalisé, qui s'adresse à tous les élèves, est un espace de liberté pédagogique permettant

Plus en détail

N 163 - ROUX-PEREZ Thérèse. 1. Problématique

N 163 - ROUX-PEREZ Thérèse. 1. Problématique N 163 - ROUX-PEREZ Thérèse CONSTRUCTION IDENTITAIRE DES ENSEIGNANTS EN FORMATION INTIALE : ENTRE REPRESENTATIONS PARTAGEES ET ELEMENTS DE DIFFERENCIATION DANS LE RAPPORT AU METIER 1. Problématique L étude

Plus en détail

Bilan pédagogique et actions du projet pour 2009 2010 Collège Maurice RAVEL

Bilan pédagogique et actions du projet pour 2009 2010 Collège Maurice RAVEL Bilan pédagogique et actions du projet pour 2009 2010 Collège Maurice RAVEL 1 >>> 2 >>> 3 >>> 4 >>> page AXE 1... 2 AXE 2... 4 AXE 3... 7 AXE 4... 9 1 Favoriser la continuité et la réussite des parcours

Plus en détail

Les «devoirs à la maison», une question au cœur des pratiques pédagogiques

Les «devoirs à la maison», une question au cœur des pratiques pédagogiques Les «devoirs à la maison», une question au cœur des pratiques pédagogiques Parmi les trois domaines d activités proposés aux élèves volontaires dans le cadre de l accompagnement éducatif, «l aide aux devoirs

Plus en détail

Sommaire. Textes officiels... 5. Horaires... 7. Enseignement de détermination... 9. Présentation... 9. Programme... 10

Sommaire. Textes officiels... 5. Horaires... 7. Enseignement de détermination... 9. Présentation... 9. Programme... 10 Sommaire Textes officiels... 5 Horaires... 7 Enseignement de détermination... 9 Présentation... 9 Programme... 10 Indications complémentaires... 11 collection Lycée voie générale et technologique série

Plus en détail

Le TBI, véritable outil pour une médiation cognitive en maternelle

Le TBI, véritable outil pour une médiation cognitive en maternelle Le TBI, véritable outil pour une médiation cognitive en maternelle Comme nous le témoignent les recherches sur le tableau blanc interactif (TBI), The interactive whiteboard revolution: Teaching with IWBs

Plus en détail

Organiser des séquences pédagogiques différenciées. Exemples produits en stage Besançon, Juillet 2002.

Organiser des séquences pédagogiques différenciées. Exemples produits en stage Besançon, Juillet 2002. Cycle 3 3 ème année PRODUCTION D'ECRIT Compétence : Ecrire un compte rendu Faire le compte rendu d'une visite (par exemple pour l'intégrer au journal de l'école ) - Production individuelle Précédée d'un

Plus en détail

Différencier, d accord oui mais comment organiser sa classe.

Différencier, d accord oui mais comment organiser sa classe. Différencier, d accord oui mais comment organiser sa classe. Quand on est convaincu que l on ne peut pas travailler tout le temps avec toute sa classe en même temps et que l on souhaite mettre en place

Plus en détail

PROGRAMME DE LANGUES VIVANTES DE LA VOIE PROFESSIONNELLE

PROGRAMME DE LANGUES VIVANTES DE LA VOIE PROFESSIONNELLE PROGRAMME DE LANGUES VIVANTES DE LA VOIE PROFESSIONNELLE Proposition d aide à la mise en œuvre pédagogique Domaine : SE CULTIVER ET SE DIVERTIR Programme National de pilotage Séminaire «Mise en œuvre pédagogique

Plus en détail

1) pour différencier (voire individualiser) 2) pour remédier et mettre en œuvre les PPRE

1) pour différencier (voire individualiser) 2) pour remédier et mettre en œuvre les PPRE Animation pédagogique : Le plan de travail individualisé au cycle 3 Résumé des principaux points développés Un contexte professionnel à prendre en compte: Un constat commun (Institution et enseignants)

Plus en détail

RÉSUMÉ DES NORMES ET MODALITÉS D ÉVALUATION À L INTENTION DES PARENTS

RÉSUMÉ DES NORMES ET MODALITÉS D ÉVALUATION À L INTENTION DES PARENTS École secondaire Louis-Philippe-Paré 235, boulevard Brisebois, Châteauguay (Québec) J6K 3X4 Téléphone : 514 380-8899 Télécopieur : 450 692-0031 Site Web : http://lpp.csdgs.qc.ca/ Courriel : lpp@csdgs.qc.ca

Plus en détail

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel eduscol Ressources pour la voie professionnelle Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel Français Présentation des programmes 2009 du baccalauréat professionnel Ces documents

Plus en détail

PROTOCOLE POUR LES VISITES D INSPECTION 2014 2015 CADRE REGLEMENTAIRE ENJEUX MODALITES ET EXPLOITATIONS I LE CADRE REGLEMENTAIRE II LES ENJEUX

PROTOCOLE POUR LES VISITES D INSPECTION 2014 2015 CADRE REGLEMENTAIRE ENJEUX MODALITES ET EXPLOITATIONS I LE CADRE REGLEMENTAIRE II LES ENJEUX PROTOCOLE POUR LES VISITES D INSPECTION 2014 2015 CADRE REGLEMENTAIRE ENJEUX MODALITES ET EXPLOITATIONS Jean Paul BURKIC I.E.N. LE PORT I LE CADRE REGLEMENTAIRE - Note de service n 83 512 du 13 décembre

Plus en détail

Ministère de l Education Nationale

Ministère de l Education Nationale Ministère de l Education Nationale BREVETS D ETUDES PROFESSIONNELLES Document d accompagnement des programmes de VIE SOCIALE ET PROFESSIONNELLE - 1 - Direction des lycées et collèges Sous-direction des

Plus en détail

Comprendre un texte fictionnel au cycle 3 : quelques remarques

Comprendre un texte fictionnel au cycle 3 : quelques remarques Contribution aux travaux des groupes d élaboration des projets de programmes C 2, C3 et C4 Anne Leclaire-Halté, Professeure d université, Université de Lorraine/ESPÉ Comprendre un texte fictionnel au cycle

Plus en détail

Université de Mons UMONS Institut d Administration Scolaire. Direction Générale des Enseignements

Université de Mons UMONS Institut d Administration Scolaire. Direction Générale des Enseignements Ce fascicule a été réalisé dans le cadre d une recherche-action commanditée par la Province de Hainaut intitulée «Implémentation de l approche orientante au sein de l enseignement secondaire provincial».

Plus en détail

Plates-formes de téléformation et modèles pédagogiques

Plates-formes de téléformation et modèles pédagogiques POYET Françoise, (7095) Introduction Plates-formes de téléformation et modèles pédagogiques Depuis quelques années, on assiste à une stabilisation informatique des Technologies de l Information et de la

Plus en détail

Le travail de maturité (TM) au Gymnase français

Le travail de maturité (TM) au Gymnase français Plan d'études Gymnase français de Bienne 9 Le (TM) au Gymnase français 2. Objectifs 3. Dispositif 3. Cadre du 3.. Choix du domaine et du sujet du 3..2 Organisation du 3..3 Déroulement du 3..4 Forme du

Plus en détail

S organiser autrement

S organiser autrement S organiser autrement Dominique Tibéri enseignant en cycle 3 et formateur à l IUFM Nancy (54) propose ici une alternative à la préparation de classe telle qu elle est demandée par l Institution. Préparer

Plus en détail

Bachelier - AESI en sciences

Bachelier - AESI en sciences Haute Ecole Léonard de Vinci Programme du Bachelier - AESI en sciences Année académique 2015-2016 Contenu 1. Identification de la formation... 2 2. Référentiel de compétences... 3 3. Profil d enseignement...

Plus en détail

PROJET ÉDUCATIF ÉCOLE ASSOMPTION

PROJET ÉDUCATIF ÉCOLE ASSOMPTION PROJET ÉDUCATIF ÉCOLE ASSOMPTION Titre de notre projet : L'estime de soi la clé de la réussite de nos jeunes (adultes en devenir). L'école Assomption se familiarise avec le concept de l'estime de soi.

Plus en détail

Programme de la formation. Écrit : 72hdepréparation aux épreuves d admissibilité au CRPE

Programme de la formation. Écrit : 72hdepréparation aux épreuves d admissibilité au CRPE Programme de la formation Écrit : 72hdepréparation aux épreuves d admissibilité au CRPE o 36 h pour la préparation à l'épreuve écrite de français Cette préparation comprend : - un travail sur la discipline

Plus en détail

FORMATION SELON LE SYSTEME DUAL L APPRENTISAGE CFC DE GESTIONNAIRE EN INTENDANCE L APPRENTISAGE AFP D EMPLOYÉ-E EN INTENDANCE

FORMATION SELON LE SYSTEME DUAL L APPRENTISAGE CFC DE GESTIONNAIRE EN INTENDANCE L APPRENTISAGE AFP D EMPLOYÉ-E EN INTENDANCE Département de l'éducation de la culture et du sport Service de la formation professionnelle Departement für Erziehung, Kultur und Sport Dienststelle für Berufsbildung FORMATION SELON LE SYSTEME DUAL L

Plus en détail

Scénario TUIC. Titre du scénario

Scénario TUIC. Titre du scénario Titre du scénario Approche du nombre et des quantités C1-C2 Objectifs pédagogiques : Compétence attendue à la fin de l'école maternelle : - associer le nom des nombres connus avec leur écriture chiffrée

Plus en détail

OFFRE DE COURS EN LIGNE

OFFRE DE COURS EN LIGNE Cours de français à La Réunion et en ligne OFFRE DE COURS EN LIGNE FORMULES ET TARIFS* [ 2013 ] particuliers www.ilang.fr / info@ilang.fr / tél. : +262 (0)6 93 97 17 27 NOS FORMULES ET TARIFS Cours face

Plus en détail

LE PROGRAMME DES CLASSES DE BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL EN FRANÇAIS

LE PROGRAMME DES CLASSES DE BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL EN FRANÇAIS A. Armand IGEN lettres avril 2009-1 LE PROGRAMME DES CLASSES DE BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL EN FRANÇAIS Cette présentation du programme de français pour les classes de seconde, première, et terminale du

Plus en détail

Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré

Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré Référence : Circulaire n 2010-037 du 25 février 2010 relative au dispositif d'accueil, d'accompagnement et de formation des enseignants

Plus en détail

SERVICE D ACCOMPAGNEMENT PEDAGOGIQUE DE L UNIVERSITE SORBONNE PARIS CITE

SERVICE D ACCOMPAGNEMENT PEDAGOGIQUE DE L UNIVERSITE SORBONNE PARIS CITE SERVICE D ACCOMPAGNEMENT PEDAGOGIQUE DE L UNIVERSITE SORBONNE PARIS CITE CATALOGUE DE FORMATION POUR LES ENSEIGNANTS DE USPC 2014-2015 Le service SAPIENS créé en janvier 2014 propose durant l année 2014-2015

Plus en détail

Le projet Créadona : un exemple de support éditorial pour l éducation aux supports médiatiques.

Le projet Créadona : un exemple de support éditorial pour l éducation aux supports médiatiques. Le projet Créadona : un exemple de support éditorial pour l éducation aux supports médiatiques. Anne-Sophie Bellair et Nicole Pignier, Université de Limoges Le projet présenté ici, Créadona, est un exemple

Plus en détail

UE5 Mise en situation professionnelle M1 et M2. Note de cadrage Master MEEF enseignement Mention second degré

UE5 Mise en situation professionnelle M1 et M2. Note de cadrage Master MEEF enseignement Mention second degré UE5 Mise en situation professionnelle M1 et M2 Note de cadrage Master MEEF enseignement Mention second degré ESPE Lille Nord de France Année 2014-2015 Cette note de cadrage a pour but d aider les collègues

Plus en détail

LIVRET DE SUIVI DE PROFESSIONNALISATION

LIVRET DE SUIVI DE PROFESSIONNALISATION LIVRET DE SUIVI DE PROFESSIONNALISATION 1 MASTER 2 MEEF en ALTERNANCE PRESENTATION GENERALE 2 La professionnalisation en alternance que vous allez vivre cette année vous permettra d entrer dans le métier

Plus en détail

STRATEGIES DE MEMORISATION

STRATEGIES DE MEMORISATION STRATEGIES DE MEMORISATION CECR - chap. 6 - (p 115) : 6.4.7 Développer les compétences linguistiques Comment peut-on faciliter au mieux le développement des compétences linguistiques de l'apprenant en

Plus en détail

DIFFERENCIER EN FONCTION DES NIVEAUX. Domaine Typologie des différences Fonctions Modalités Volume Nature (support/document) Thème

DIFFERENCIER EN FONCTION DES NIVEAUX. Domaine Typologie des différences Fonctions Modalités Volume Nature (support/document) Thème contenus DIFFERENCIER EN FONCTION DES NIVEAUX Domaine Typologie des différences Fonctions Modalités Volume Nature (support/document) Thème Prendre en compte niveau des élèves motivation des élèves besoins

Plus en détail

RÉSUMÉ DES NORMES ET MODALITÉS D ÉVALUATION AU SECONDAIRE

RÉSUMÉ DES NORMES ET MODALITÉS D ÉVALUATION AU SECONDAIRE , chemin de la côte Saint-Antoine Westmount, Québec, HY H7 Téléphone () 96-70 RÉSUMÉ DES NORMES ET MODALITÉS D ÉVALUATION AU SECONDAIRE À TRANSMETTRE AU PARENTS Année scolaire 0-0 Document adapté par Tammy

Plus en détail

Un contrat de respect mutuel au collège

Un contrat de respect mutuel au collège Apprentissage du respect - Fiche outil 01 Un contrat de respect mutuel au collège Objectifs : Décrire une action coopérative amenant élèves et adultes à s interroger sur leurs propres comportements en

Plus en détail

1 ère A N N E E Licence LEA anglais-allemand

1 ère A N N E E Licence LEA anglais-allemand 1 ère A N N E E Licence LEA anglais-allemand DESCRIPTIF ET PROGRAMMES La Licence se compose de 18 Unités d Enseignement UE) réparties en 6 semestres de 3 UE chacun : 1 ère année : semestres 1 et 2-2 e

Plus en détail

EXPERIMENTATION ACADEMIQUE DE LA BALADODIFFUSION

EXPERIMENTATION ACADEMIQUE DE LA BALADODIFFUSION EXPERIMENTATION ACADEMIQUE DE LA BALADODIFFUSION Aix-en-Provence Mars 2010 Laurence Giovannoni, IA-IPR d anglais Académie d Aix-Marseille Baladodiffusion: définition Traduction du mot podcasting: ipod

Plus en détail

PROJET TOUR EDUCALL USB par CDPRO

PROJET TOUR EDUCALL USB par CDPRO PROJET TOUR EDUCALL USB par CDPRO MATÉRIEL DE SYNCHRONISATION DE CLES USB ET LE TRAITEMENT DES FICHIERS AUDIO Son interface propose une arborescence de dossiers qui permet non seulement de choisir simplement

Plus en détail

Mention MEEF Enseignement dans le 1er degré

Mention MEEF Enseignement dans le 1er degré Mention MEEF Enseignement dans le 1er degré Offre de formation 201-2014 La Mention MEEF Enseignement dans le 1 er degré comprend parcours : Enseignement polyvalent Enseignement bilingue français-allemand

Plus en détail

1 Objectifs généraux du travail avec la vidéo. A quoi sert le travail sur des documents vidéo en classe de FLE?

1 Objectifs généraux du travail avec la vidéo. A quoi sert le travail sur des documents vidéo en classe de FLE? Module sur l utilisation de la vidéo en classe de français langue étrangère JEAN-MICHEL DUCROT Coordinateur de programmes pédagogiques à Alep-Syrie. Responsable du Centre de Documentation Pédagogique d'alep,

Plus en détail

Développer des compétences par le biais de tâches

Développer des compétences par le biais de tâches Stage de Michelle Soumier et Marylène Lebel des 02 et 03 mars 2006 Développer des compétences par le biais de tâches Le Plan de rénovation des Langues prévoit une mise en place du cadre Européen Commun

Plus en détail

DOMAINES INDICATEURS DONNEES CHIFFREES COMMENTAIRES

DOMAINES INDICATEURS DONNEES CHIFFREES COMMENTAIRES I - ANALYSE DE SITUATION DOMAINES INDICATEURS DONNEES CHIFFREES COMMENTAIRES STRUCTURES PEDAGOGIQUES : 21 divisions LV1 : anglais, allemand, russe allemand section européenne en 4 ème et 3 ème. LV2 : anglais,

Plus en détail

LE CARNET DE BORD INFORMATISE (CBI)

LE CARNET DE BORD INFORMATISE (CBI) LE CARNET DE BORD INFORMATISE (CBI) 1. L'utilisation du CBI vous est apparue 1. complexe 2. -3 3. -2 4. -1 5. 1 6. 2 7. 3 8. simple 2. Une formation à l'utilisation du CBI est 1. inutile 2. -3 3. -2 7.

Plus en détail

C.N.F.L. LES FORMATIONS LINGUISTIQUES. iut de Saint-Nazaire. Service Formation Continue et Apprentissage

C.N.F.L. LES FORMATIONS LINGUISTIQUES. iut de Saint-Nazaire. Service Formation Continue et Apprentissage iut de Saint-Nazaire UNIVERSITE DE NANTES Service Formation Continue et Apprentissage LES FORMATIONS LINGUISTIQUES Anglais Espagnol Allemand Italien Chinois Portugais Japonais Une équipe de formateurs

Plus en détail

SOMMAIRE. Avant propos :

SOMMAIRE. Avant propos : Années 2013-2016 SOMMAIRE 1. Contexte Etat des lieux Le collège Henri HIRO son environnement, ses élèves, ses enseignants Son CDI Les objectifs prioritaires du collège Henri HIRO Fonds documentaire et

Plus en détail

Français langue étrangère Savoir-faire - Actes de paroles - Supports d apprentissage -Tâches

Français langue étrangère Savoir-faire - Actes de paroles - Supports d apprentissage -Tâches Niveau C1 Descripteur global Français langue étrangère Savoir-faire - Actes de paroles - Supports d apprentissage -Tâches La personne peut : comprendre en détail de longs discours et des échanges complexes

Plus en détail

L enseignant propose alors une reformulation (feedback) en ayant pris le soin de faire évoluer les propositions orales de l élève.

L enseignant propose alors une reformulation (feedback) en ayant pris le soin de faire évoluer les propositions orales de l élève. Usage de tablettes numériques à l'école Proposition de progression Niveau : GRANDE SECTION - MATERNELLE Année scolaire : 2014-2015 Projet général / Objectifs : ALBUMS ECHOS NUMERIQUES Afin de favoriser

Plus en détail

Quelle formation professionnelle pour développer des outils linguistiques d intégration?

Quelle formation professionnelle pour développer des outils linguistiques d intégration? Quelle formation professionnelle pour développer des outils linguistiques d intégration? Odile Malavaux et Marie-Christine Clerc-Gevrey IA-IPR langues vivantes Académie de Besançon Place de la compétence

Plus en détail

DOMAINE DE LA MATHÉMATIQUE, DE LA SCIENCE ET DE LA TECHNOLOGIE

DOMAINE DE LA MATHÉMATIQUE, DE LA SCIENCE ET DE LA TECHNOLOGIE ÉCOLE SECONDAIRE DE MIRABEL GUIDE DE CHOIX DE COURS 2015-2016 Quatrième secondaire CHOIX D OPTIONS DOMAINE DE LA MATHÉMATIQUE, DE LA SCIENCE ET DE LA TECHNOLOGIE SÉQUENCE CULTURE, SOCIÉTÉ ET TECHNIQUE

Plus en détail

LES NOUVEAUX PROGRAMMES DE

LES NOUVEAUX PROGRAMMES DE LES NOUVEAUX PROGRAMMES DE MATHÉMATIQUES EN STS M A T H S S T S Animation académique Taverny lundi 24 mars 2014 et Savigny sur Orge vendredi 28 mars 2014 PREMIERS REPÈRES Les programmes de STS ont été

Plus en détail

LANGUES POUR PROFESSIONNELS EN FOAD

LANGUES POUR PROFESSIONNELS EN FOAD Intitulé LANGUES POUR PROFESSIONNELS EN FOAD Public Salariés des entreprises adhérentes à AGEFOS-PME Pré-requis Niveau A2 (élémentaire) 1 Objectifs 1. Développer les compétences de compréhension et expression

Plus en détail

Programme de formation. «S organiser à plusieurs pour développer et mettre en œuvre son projet artistique»

Programme de formation. «S organiser à plusieurs pour développer et mettre en œuvre son projet artistique» Intitulé de la formation Programme de formation «S organiser à plusieurs pour développer et mettre en œuvre son projet artistique» Organisateur Organisme de formation : ARMETI : Email : armetiformations@gmail.com

Plus en détail

Le projet fédérateur et structurant. Réunion Référents culture 2013

Le projet fédérateur et structurant. Réunion Référents culture 2013 Le projet fédérateur et structurant Réunion Référents culture 2013 Le volet culturel du projet d établissement Il se fonde sur un état des lieux 1- Le profil des élèves de l'établissement (zone géographique,

Plus en détail

ATELIER 7 La notion d innovation, d expérimentation. Comment monter un projet innovant? Quel appel à projet pour 2015?

ATELIER 7 La notion d innovation, d expérimentation. Comment monter un projet innovant? Quel appel à projet pour 2015? ATELIER 7 La notion d innovation, d expérimentation. Comment monter un projet innovant? Quel appel à projet pour 2015? Introduction Tour de table rapide : Établissement, discipline et thème du projet envisagée

Plus en détail

Catalogue de Formation

Catalogue de Formation SARL INSTITUT FRANÇAIS DE LANGUES ET DE SERVICES ETABLISSEMENT D ENSEIGNEMENT PRIVE CREE EN 1992 Catalogue de Formation vous propose des formations adaptées à vos besoins et à vos attentes Particuliers,

Plus en détail

Préparer la formation

Préparer la formation Préparer Profédus propose des exemples variés de contenus d enseignement en éducation à la santé. Les fiches ne sont pas conçues en «prêt à penser» ; elles restent largement enracinées dans le contexte

Plus en détail

Compétences documentaires et numériques (basées sur le PACIFI) à acquérir de la 6 à la terminale

Compétences documentaires et numériques (basées sur le PACIFI) à acquérir de la 6 à la terminale Compétences documentaires et numériques (basées sur le PACIFI) à acquérir de la 6 à la terminale En 6 : On attend d'un élève de 6 qu'il sache se repérer dans le CDI, trouver une fiction et un documentaire,

Plus en détail

B2I COLLÈGE ACADÉMIE DE MONTPELLIER

B2I COLLÈGE ACADÉMIE DE MONTPELLIER B2I COLLÈGE ACADÉMIE DE MONTPELLIER ESPAGNOL Propositions pour la mise en œuvre Le tableau suivant est l adaptation et le développement des pistes proposées par ailleurs sur le site de l Académie de Grenoble

Plus en détail

Atelier rédactionnel

Atelier rédactionnel Baccalauréat professionnel Gestion - Administration Atelier rédactionnel Exemples de séances réalisées en première et au début de l année de terminale Joëlle PERRETIER & Patrice VIRIEUX Lycée professionnel

Plus en détail

ADMISSION DIRECTE AU NIVEAU MASTER HEC, ESCP SAINT CYR

ADMISSION DIRECTE AU NIVEAU MASTER HEC, ESCP SAINT CYR ADMISSION DIRECTE AU NIVEAU MASTER HEC, ESCP SAINT CYR 1 SOMMAIRE 2 PREPARER HEC / L ESCP EUROPE A L ELEAD 3 -L EPREUVE DE DOSSIER 4 - L EPREUVE DE LANGUE 5 -L EPREUVE D OPTION 6 - LES EPREUVES ORALES

Plus en détail

Culture scientifique et technologique

Culture scientifique et technologique Socle commun de connaissances et de compétences Collège Culture scientifique et technologique - Banque de situations d apprentissage et d évaluation - Ce document peut être utilisé librement dans le cadre

Plus en détail

UTILISATION D'UNE PLATEFORME DE TRAVAIL COLLABORATIF AVEC DES ELEVES DE TERMINALE STG

UTILISATION D'UNE PLATEFORME DE TRAVAIL COLLABORATIF AVEC DES ELEVES DE TERMINALE STG UTILISATION D'UNE PLATEFORME DE TRAVAIL COLLABORATIF AVEC DES ELEVES DE TERMINALE STG LE CONTEXTE Les élèves de terminale STG doivent réaliser pendant leur année de terminale sur une durée de 16 heures,

Plus en détail

Banque d outils d aide à l évaluation diagnostique

Banque d outils d aide à l évaluation diagnostique Banque d outils d aide à l évaluation diagnostique Url : http://www.banqoutils.education.gouv.fr/index.php Niveau : GS au Lycée Conditions d'utilisation : Pas d'inscription nécessaire. Format des ressources

Plus en détail

Dossier d autorisation à mettre en oeuvre le C2i2e

Dossier d autorisation à mettre en oeuvre le C2i2e Extrait du Dossier d autorisation à mettre en oeuvre le C2i2e déposé auprès de la Mission Numérique pour l'enseignement Supérieur par l Institut Catholique de Paris (ICP) - Mars 2011 Au cours du semestre,

Plus en détail

Projet Pédagogique. - Favoriser la curiosité intellectuelle par le partage des connaissances, des cultures et des échanges.

Projet Pédagogique. - Favoriser la curiosité intellectuelle par le partage des connaissances, des cultures et des échanges. Projet Pédagogique La scolarité vise à aborder les apprentissages en prenant en compte les compétences de chacun afin de permettre l épanouissement de tous. La communauté éducative propose donc un enseignement

Plus en détail

Directives relatives au travail de maturité

Directives relatives au travail de maturité Directives relatives au travail de maturité Afin de permettre une meilleure lecture, seule la forme masculine est utilisée ci-après. 1. Dispositions légales Les textes suivants constituent la base légale

Plus en détail

MASTER Mention MEEF. «Métiers de l Enseignement, l Education et la Formation Second Degré». Spécialité : HISTOIRE-GEOGRAPHIE

MASTER Mention MEEF. «Métiers de l Enseignement, l Education et la Formation Second Degré». Spécialité : HISTOIRE-GEOGRAPHIE MASTER Mention MEEF «Métiers de l Enseignement, l Education et la Formation Second Degré». Spécialité : HISTOIRE-GEOGRAPHIE Nouveau master mis en place à compter de septembre 2013 pour les M1. Pour le

Plus en détail

LES REFERENTIELS DES TROIS BACCALAUREATS PROFESSIONNELS DU TERTIAIRE COMMERCIAL VENTE COMMERCE SERVICES

LES REFERENTIELS DES TROIS BACCALAUREATS PROFESSIONNELS DU TERTIAIRE COMMERCIAL VENTE COMMERCE SERVICES LES REFERENTIELS DES TROIS BACCALAUREATS PROFESSIONNELS DU TERTIAIRE COMMERCIAL VENTE COMMERCE SERVICES LES CONTENUS DE FORMATION COMMUNS Champ professionnel «Métiers de la relation aux clients et aux

Plus en détail

SCIENCES ÉCONOMIQUES ET SOCIALES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE. Annexe

SCIENCES ÉCONOMIQUES ET SOCIALES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE. Annexe SCIENCES ÉCONOMIQUES ET SOCIALES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE A. du 1-7- 2002. JO du 10-7-2002 NOR : MENE0201542A RLR : 524-5 MEN - DESCO A4 Vu code de l'éducation, not. art. L. 311-1

Plus en détail

PROGRAMMES D INFORMATIQUE Cycle préparatoire de l enseignement de base

PROGRAMMES D INFORMATIQUE Cycle préparatoire de l enseignement de base RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION & DE LA FORMATION DIRECTION GÉNÉRALE DES PROGRAMMES & DE LA FORMATION CONTINUE Direction des Programmes & des Manuels scolaires PROGRAMMES D INFORMATIQUE

Plus en détail

Réguler son enseignement : Pourquoi? Comment?

Réguler son enseignement : Pourquoi? Comment? Mon enseignement, je l évalue, il évolue Réguler son enseignement : Pourquoi? Comment? Lucie Mottier Lopez Université de Genève 13 mai 2013 IFRES, Liège lucie.mottier@unige.ch 1 Plan Un cadre pour penser

Plus en détail

Travail de Maturité. Guide de travail 2014-2015. 16/07/2014 Guide du travail de maturité (réf 1/09) 1/13

Travail de Maturité. Guide de travail 2014-2015. 16/07/2014 Guide du travail de maturité (réf 1/09) 1/13 Travail de Maturité Guide de travail 2014-2015 16/07/2014 Guide du travail de maturité (réf 1/09) 1/13 Tables des matières 1. Qu est-ce que le travail de maturité? 2. Planification générale du travail

Plus en détail

ACTIVITÉS DE COMMUNICATION LANGAGIÈRE ET STRATÉGIES

ACTIVITÉS DE COMMUNICATION LANGAGIÈRE ET STRATÉGIES référence pour les langues ACTIVITÉS DE COMMUNICATION LANGAGIÈRE ET STRATÉGIES Activités de production et stratégies PRODUCTION ORALE GÉNÉRALE MONOLOGUE SUIVI : décrire l'expérience MONOLOGUE SUIVI : argumenter

Plus en détail

FORMATIONS LINGUISTIQUES. La solution la plus efficace. pour maîtriser rapidement l anglais, l allemand ou l espagnol professionnel

FORMATIONS LINGUISTIQUES. La solution la plus efficace. pour maîtriser rapidement l anglais, l allemand ou l espagnol professionnel FORMATIONS LINGUISTIQUES Spécial Entreprises La solution la plus efficace pour maîtriser rapidement l anglais, l allemand ou l espagnol professionnel 4 bonnes raisons de choisir une formation Vocable Découvrez

Plus en détail

Les mots des cinq sens

Les mots des cinq sens Activité annuelle n 3 Les mots des cinq sens Créer des phrases, un texte, et découvrir les sens qui sont mis en œuvre à travers les mots. Buts Prendre conscience du lien entre les mots et le sens Développer

Plus en détail

Solutions numériques d'apprentissage et de collaboration interactive

Solutions numériques d'apprentissage et de collaboration interactive Solutions numériques d'apprentissage et de collaboration interactive Chez Promethean, nous nous engageons à libérer le potentiel humain en révolutionnant les méthodes d'apprentissage et de collaboration

Plus en détail

Kit d organisation des rencontres académiques

Kit d organisation des rencontres académiques Concertation nationale sur le numérique pour l éducation Kit d organisation des rencontres académiques Ce kit a été réalisé en coopération avec 1 Comment organiser une rencontre au sein de mon académie

Plus en détail

Guide du mémoire de fin d études

Guide du mémoire de fin d études Guide du mémoire de fin d études à destination des enseignants et des étudiants Septembre 2011 AVERTISSEMENT Ce document rassemble les dispositions réglementaires d une part, le cadre des dispositions

Plus en détail

ATELIERS APPRENDRE 2015

ATELIERS APPRENDRE 2015 U N I V E R S I T É S A V O I E M O N T B L A N C S E F O R M E R E T É C H A N G E R A U T O U R DE L A P É D A G O G I E U N I V E R S I T A I R E N U M É R I Q U E ATELIERS APPRENDRE 2015 APPRENDRE

Plus en détail

EXPRESSION ECRITE - ADMINISTRATIF/COMMERCIAL

EXPRESSION ECRITE - ADMINISTRATIF/COMMERCIAL CATALOGUE FORMATION EXPRESSION ECRITE - ADMINISTRATIF/COMMERCIAL NOS FORMATIONS 1. COMMUNICATION ECRITE-PRISE DE NOTE COMPTE RENDU DE REUNION 2. SECRETARIAT ADMINISTRATIF 3. SECRETARIAT COMMERCIAL 4. CREER

Plus en détail

Master CST. Culture Scientifique et Technologique. IUFM «Célestin Freinet Académie de Nice» Service Communication - IUFM

Master CST. Culture Scientifique et Technologique. IUFM «Célestin Freinet Académie de Nice» Service Communication - IUFM Master CST Culture Scientifique et Technologique IUFM «Célestin Freinet Académie de Nice» 1 Architecture du Master Ouvert depuis sept. 2010 2 Spécialité Sciences Industrielles de l ingénieur Parcours Médiation

Plus en détail

Projet d établissement

Projet d établissement Projet d établissement Le Lycée Expérimental de Saint-Nazaire est un établissement public assurant une formation de second cycle de l enseignement secondaire. Il regroupe des enseignants volontaires qui

Plus en détail

4.3 L exploitation d un document vidéo. Outils pour la classe.

4.3 L exploitation d un document vidéo. Outils pour la classe. 4.3 L exploitation d un document vidéo. Outils pour la classe. Utiliser un document vidéo en classe de langue ce n est pas regarder ensemble la télévision mais le visionner en organisant sa découverte

Plus en détail

Premier degré FORMATION CONTINUE. édité le 26 juin 2015

Premier degré FORMATION CONTINUE. édité le 26 juin 2015 FORMATION CONTINUE Premier degré 20/stage/CAP-Pe édité le 26 juin 2015 L'offre évolue, rendez-vous sur le site internet www.afarecidf.com pour obtenir les informations les plus récentes. EDITO Toute l'équipe

Plus en détail

REDIGER UN COMPTE RENDU DE TYPE JOURNALISTIQUE

REDIGER UN COMPTE RENDU DE TYPE JOURNALISTIQUE FICHE MEDIAS N 1 REDIGER UN COMPTE RENDU DE TYPE JOURNALISTIQUE A l'attention des enseignants des cycles II et III Initiative de sensibilisation au handicap mental l'écolensemble Objectifs pédagogiques

Plus en détail

Grand Angle Les coulisses de l émission Géopolitis

Grand Angle Les coulisses de l émission Géopolitis Grand Angle Les coulisses de l émission Géopolitis Thème Éducation aux médias, journalisme Public Étudiants en journalisme, diplomatie, histoire, sciences politiques ou en relations internationales, écoles

Plus en détail

ANALYSE QUALITATIVE RESTREINTE

ANALYSE QUALITATIVE RESTREINTE Uniquement disponible sur le site web du CELV: http//www.ecml.at Document de référence 3: ANALYSE QUALITATIVE RESTREINTE Objet et méthode: Nous avons voulu comprendre au-delà des réponses au questionnaire

Plus en détail

un projet pédagogique, écologique, technologique et sportif élaboré par des enseignants pour la communauté éducative.

un projet pédagogique, écologique, technologique et sportif élaboré par des enseignants pour la communauté éducative. L association présente un projet pédagogique, écologique, technologique et sportif élaboré par des enseignants pour la communauté éducative. SOMMAIRE La présentation de l aventure Le schéma du projet Nos

Plus en détail

I. Les points essentiels abordés en introduction par P. VINARD (IGEN)

I. Les points essentiels abordés en introduction par P. VINARD (IGEN) Compte-rendu du Séminaire sur la mise en oeuvre du BTS Technico-commercial - le 14 mars 2012 à Paris - Programme : 9 heures : accueil 9 h 30 : présentation de la journée par Pierre VINARD, IGEN Economie

Plus en détail

Le conseil d enfants La démocratie représentative à l école

Le conseil d enfants La démocratie représentative à l école Le conseil d enfants La démocratie représentative à l école Le conseil d école des enfants est un moment privilégié durant lequel les enfants deviennent acteurs au sein de leur école, en faisant des propositions

Plus en détail

Avant de parler de projet commun, il est important de rappeler ce qu est un projet à travers quelques indicateurs :

Avant de parler de projet commun, il est important de rappeler ce qu est un projet à travers quelques indicateurs : 2. Qu est-ce qu un projet commun? Avant de parler de projet commun, il est important de rappeler ce qu est un projet à travers quelques indicateurs : le projet a un début et une fin et se structure en

Plus en détail

Contribution des TICE à l évolution du système éducatif. Anne-Marie BARDI IGEN honoraire

Contribution des TICE à l évolution du système éducatif. Anne-Marie BARDI IGEN honoraire Contribution des TICE à l évolution du système éducatif Anne-Marie BARDI IGEN honoraire Vision d acteur / Vision de chercheur Expérience durable Variété des fonctions Diversité des niveaux et des disciplines

Plus en détail

Bienvenue. REUNION D'INFORMATION SUR LA CLASSE DE 3ème Collège Marcel Anthonioz Divonne-les-Bains

Bienvenue. REUNION D'INFORMATION SUR LA CLASSE DE 3ème Collège Marcel Anthonioz Divonne-les-Bains Bienvenue REUNION D'INFORMATION SUR LA CLASSE DE 3ème Collège Marcel Anthonioz Divonne-les-Bains Ordre du jour L'organisation Le générale DNB Le socle commun L orientation Le calendrier, vos interlocuteurs

Plus en détail

Synthèse «Le Plus Grand Produit»

Synthèse «Le Plus Grand Produit» Introduction et Objectifs Synthèse «Le Plus Grand Produit» Le document suivant est extrait d un ensemble de ressources plus vastes construites par un groupe de recherche INRP-IREM-IUFM-LEPS. La problématique

Plus en détail

MASTER «Lettres, Linguistique, Langues, Communication» Spécialité : «Enseignement des Lettres» SEMESTRE 3 (transitoire année 2013-2014)

MASTER «Lettres, Linguistique, Langues, Communication» Spécialité : «Enseignement des Lettres» SEMESTRE 3 (transitoire année 2013-2014) MASTER «Lettres, Linguistique, Langues, Communication» Spécialité : «Enseignement des Lettres» SEMESTRE 3 (transitoire année 2013-2014) Responsable du M2 : Marie-Madeleine Bertucci. UFR LSH (marie-madeleine.bertucci@ucergy.fr)

Plus en détail

Expérimentation Pédagogique

Expérimentation Pédagogique Expérimentation Pédagogique L'UTILISATION DE TABLETTES EN RÉSOLUTION DE PROBLÈMES POUR DÉVELOPPER LE PLAISIR DE CHERCHER Circonscription de Lunéville Ecole primaire d'hériménil Expérimentation tablette

Plus en détail