CAHIER DES PRESCRIPTIONS ARCHITECTURALES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CAHIER DES PRESCRIPTIONS ARCHITECTURALES"

Transcription

1 CAHIER DES PRESCRIPTIONS ARCHITECTURALES Toute nouvelle construction venant s'inscrire dans le paysage naturel ou urbain de ST LAURENT DU PONT doit s'y intégrer en évitant toute agressivité et en respectant les spécificités du site, bâti ou non, et la végétation existante. Les recommandations architecturales, applicables aux constructions d'une région, découlent de l'observation systématique des constructions traditionnelles de cette région. Elles ont pour but : - de faciliter l'intégration des nouvelles maisons dans le paysage, en imposant à leurs constructeurs un respect du style local. Ces recommandations déterminent «l'esprit» dans lequel doit s'intégrer toute nouvelle création. Elles ne définissent pas un «modèle type» de construction qui s'appliquerait de manière automatique à tout le département et qui conviendrait à toutes les situations ; la construction de chaque maison soulève des problèmes et fait appel à des solutions qui lui sont propres. La définition, au demeurant impossible, d'un «modèle type» engendrerait une uniformité des constructions contraire à la diversité géographique et architecturale qui constitue l'une des principales richesses de la Chartreuse. - d'aider à la préservation du patrimoine bâti en cas d'intervention sur les constructions anciennes (réhabilitation, rénovation, modification, extension ou ravalement). Le respect de ces recommandations doit aider à la protection et de la mise en valeur du patrimoine naturel ou bâti de St Laurent du Pont et à la recherche d'un équilibre harmonieux entre architecture traditionnelle et architecture contemporaine, tout en conciliant les impératifs fonctionnels des bâtiments. Tout dossier de demande de permis de construire, permis d aménager ou déclaration préalable devra être accompagné de notices, graphiques, photographies suffisamment détaillés pour permettre une analyse correcte. Ces documents doivent notamment décrire les abords immédiats de l'opération et son environnement large, permettant de se rendre compte des caractéristiques du bâtiment projeté en rapport aux propriétés voisines et de son insertion dans le site, (aspect du terrain concerné et des propriétés voisines : relief avant et après les travaux, pente du terrain naturel et éventuellement déblais et remblais souhaités, plantations existantes à maintenir, à supprimer ou à réaliser, bâtiments voisins ou mitoyens existants, clôtures existantes ou à créer. Chaque projet est soumis à l appréciation de la commission municipale d urbanisme. Vu pour être annexé à la délibération d approbation de la modification n 1 du Plan Local d Urbanisme, en date du : Cahier des prescriptions architecturales St Laurent du Pont Avril

2 1- INTÉGRATION DANS LE PAYSAGE Vous ne construisez pas n'importe où ; autour de vous, il y a d'autres maisons, un village, la campagne, bref un paysage. Une fois construite, votre maison va faire partie de ce paysage. Vous participez donc à sa création collective. Le paysage est en effet l'oeuvre de chacun et l'oeuvre de tous, comme l'histoire elle-même. L'introduction dans un paysage d'une nouvelle construction, va, selon son aptitude à s'y intégrer, soit en renforcer le caractère, soit en cas contraire, en modifier irrémédiablement l'aspect. Une intervention maladroite peut encourager par son exemple l'implantation d'autres constructions inadaptées, qui, peu à peu, anéantiront définitivement les qualités du paysage. Ne soyez pas de ceux qui compromettent les qualités du lieu où ils vont vivre. Une nouvelle construction ne doit pas heurter le site qui l'accueille ; elle doit s'harmoniser avec le cadre qui l'entoure. 2- IMPLANTATION ET ADAPTATION AU TERRAIN Les implantations des constructions traditionnelles isolées ou s'insérant dans un milieu bâti, donnent toujours l'impression d'un ensemble concerté : similitude approchée d'implantation, de style, d'aspect et de proportions. L'implantation respecte le terrain naturel et s'adapte aux lignes de force du paysage. Ces constructions s'intègrent à la silhouette, à l'ordre et au rythme du paysage naturel ou urbain. L'implantation d'une nouvelle construction sur sa parcelle, s'inspirera de cette tradition, tout en se conformant aux articles réglementaires de chaque zone du PLU (alignement, retrait, mitoyenneté...). Votre terrain se caractérise par sa surface, sa forme, son relief, son exposition plus ou moins bonne aux vents et au soleil, sa végétation, ses dessertes. Ce sont ces caractéristiques qui vont vous guider pour déterminer l'implantation et l'orientation de votre maison : utilisez les qualités de votre terrain et faites en sorte que votre maison épouse le terrain. Restez en contact avec votre terrain en implantant votre rez-de-chaussée au niveau du sol naturel, ce qui vous permet de vivre de plain-pied avec le jardin. Si votre terrain est en pente, vous ne pourrez pas construire la même maison que sur un terrain plat. Vous devez intégrer votre maison au terrain et non pas le bouleverser afin d'y déposer un modèle de maison «banalisé». En règle générale, construire sur un terrain en pente ou «chahuté», nécessite une étude architecturale plus particulièrement soignée. Cahier des prescriptions architecturales St Laurent du Pont Avril

3 Il faut : 1) ne pas créer une plate-forme sur laquelle on pose la construction, 2) adapter le plan de construction et les différents niveaux pour suivre la pente, 3) bien apprécier la position de la porte d entrée et portes de garage en tenant compte de la voie publique et de la pente naturelle du terrain et ne pas avoir peur d encaisser la maison ; les décaissements sont traités en terrain naturel avec une pente très adoucie ou en mur de soutènement dont la hauteur sera de 1 mètre maximum et ce dans le prolongement du mur de la construction. Un architecte conseiller peut vous aider dans votre projet, pensez-y (service gratuit). 3- VOLUMES Implantations et volumes D'une manière générale, les volumes sont simples et massifs, adaptés à la parcelle suivant des proportions harmonieuses bien inscrites dans le paysage naturel ou bâti. L'implantation des constructions par rapport aux limites est très variée : dans le village de St Laurent du Pont, les constructions, sont implantées à l'alignement (généralement sur une limite séparative) et présentent leur façade principale, quelquefois un pignon. Certaines constructions sont situées en retrait de l'alignement et d'autres en fond de parcelle. Dans le bourg et hameaux anciens (zones UA, UB1, UB), les modifications de volumes des constructions doivent contribuer à la mise en valeur du bâtiment, restituer l'esprit de son architecture originelle ou de l'organisation primitive de la parcelle. Elles doivent maintenir ou améliorer la cohérence de la construction avec son environnement immédiat. À l'occasion de travaux de transformation, la démolition d'annexes dommageables (salubrité, précarité ou pauvreté des matériaux employés, implantation inadaptée, rupture urbaine...) peut être souhaitable. Cahier des prescriptions architecturales St Laurent du Pont Avril

4 Les surélévations sont possibles si elles sont justifiées et à condition qu'elles soient établies par analogie avec la hauteur des immeubles contigus du même alignement ou des immeubles les plus proches. Si extension il y a, elle doit être harmonisée au bâtiment existant dans les proportions, pentes des toitures, matériaux et couleurs. Recommandations La réhabilitation ou la modification d'une construction ancienne (maison de bourg, maison rurale, maison «bourgeoise»...) doit permettre la conservation, l'amélioration et ou la restitution de ses spécificités architecturales (volumes initiaux, percements d'origine). La réhabilitation d'un bâtiment exige, au préalable, un examen attentif de celui-ci afin de déterminer les techniques initiales de sa construction : toute réhabilitation qui ne respecte pas les principes généraux de mise en oeuvre de la construction la met en péril tant sur le plan de l'esthétique que de sa conservation dans le temps. Proportions et styles Les erreurs à ne pas commettre : les constructions dont les volumes, les proportions et / ou le «style» ne peuvent s'intégrer dans le paysage : les formes compliquées, les volumes prétentieux ou hors d'échelle, les styles inadaptés: les pastiches d'architecture ancienne ou étrangère à la région, modernes agressifs, les mélanges de styles. 4- LES TOITURES Dans le bourg et hameaux anciens (zone UA), le minimum imposé ne peut être inférieur à 80% avec faitage unique ; seules sont autorisées les tuiles traditionnelles écailles ou mécaniques écailles, l ardoise naturelle ou artificielle dans le centre bourg et hameaux anciens. Dans les autres zones du P.L.U., les toitures des constructions traditionnelles présentent des formes régulières et simples : toitures à deux avec des pentes comprises entre 60 et 100%, avec débords de 60cm minimum et faîtage dans le sens de la longueur du bâtiment. Les tuiles seront plates traditionnelles terre cuite (sont proscrites les couvertures comme les tuiles à onde, les panneaux, plats, ondulés, bitumés, en acier, tôle galvanisée). Peuvent être admises selon le projet et le lieu la couverture transparente en tuile ou verre. Les toitures à 2 pans inversés sont interdites. Les saillies de toiture sur bâtiments existants seront toujours intégralement conservées dans leur débord et leur matière en cas de restauration ou de remplacement de la toiture. Les parties en bois de ces sous-toitures seront en cas de nécessité refaites selon le parti d origine (dans certains caissons à planches et couvre-joints parallèles à la façade). Les souches de cheminées (recouvertes d'un enduit similaire à celui des façades) sont situées le plus près possible du faîtage, souvent à la limite du pignon, jamais dans la partie inférieure du toit (souches et ventilation sont si possibles à regrouper). Les gouttières et descentes d'ep s'intègrent le plus possible à la façade (encastrement, couleurs...), les descentes se situant en limite de bâtiment. Les arrêts de neige sont obligatoires pour les pans de toit en limite avec le domaine public et en limite de propriété. Cahier des prescriptions architecturales St Laurent du Pont Avril

5 5- LES PERCEMENTS EN TOITURE L utilisation du volume sous toiture en pièces habitables pose le problème de l éclairement. Les toits traditionnels étant remarquables par leur grande simplicité, il convient de conserver cet esprit. Le chassis de toiture est la solution qui reste la plus discrète. Il convient cependant de rechercher avant tout l éclairage en pignon. Dans tous les cas d aménagements d ouvertures en toiture, le pan de toit principal doit rester dominant sur l ensemble de la composition. Les lucarnes doivent être limitées en nombre. Il ne faut pas cumuler différents types d ouvertures en toiture. Sont autorisés : la verrière, panneaux solaires et photovoltaïques, chassis de toiture, lucarnes dite jacobine et pendante. 1- Les verrières, panneaux solaires et photovoltaïques sont autorisées avec des modules rectangulaires ; leur nombre ne doit pas compromettre le volume de la toiture. Les panneaux solaires ou photovoltaïques devront être translucides non réfléchissants encastrés dans la toiture avec une couleur sombre. En cas de construction neuve l harmonisation des couleurs toit et panneaux sera recherchée. 2- La lucarne traditionnelle jacobine et la lucarne pendante seront de proportion plus haute que large et de dimensions réduites. Les toitures des lucarnes présentent la même pente et utilisent les mêmes matériaux de couverture que la toiture qui les reçoit (est admis aussi l ardoise naturelle ou artificielle). Les menuiseries des lucarnes seront de préférence de couleur foncée pour ne pas être trop visible dans l ensemble de la toiture. Seules les ouvertures dans le prolongement de la façade sont traitées à l identique des autres fenêtres. 3- Les chassis vitrés seront au nombre de 2 par pans de toit, largeur maximale 114m, encastrés dans la couverture. 6- LES FAÇADES Dans tous les secteurs de la commune, les immeubles et lotissements, les antennes ou paraboles seront fixées de manière à être peu visibles des voies et chemins. En aucun cas, elles ne seront sur les façades donnant sur rues et devront être de couleur similaire à celle du bâtiment d habitation correspondant. Les murs et couleurs Les maçonneries enduites présentent une finition traditionnelle: grattée, jeté et relevé à la truelle (mais non taloché); les couleurs blanches, blanc cassé et gris ciment, gris clair, les Cahier des prescriptions architecturales St Laurent du Pont Avril

6 couleurs trop proches du blanc sont proscrits. Chercher à créer une harmonie entre couleurs constantes (les enduits de fond) et couleurs ponctuelles (volets, huisseries, portes ferronneries), harmonie chaude ou contrastée (ocre, ocre jaune, ocre beige...). Les soubassements, pour éviter les salissures, peuvent être plus foncés ou présenter une autre teinte (grise...). Les couleurs ne doivent pas se présenter de façon agressive. En cas de restauration, l apparence enduit «à pierre vue» doit être maintenue. Le décor des façades, quand il existe, est simple : corniche ou bandes plates en corniche sous toiture, en entourage des ouvertures (au même nu ou en légère surépaisseur), généralement dans le même ton que le fond des façades. Une étude polychromie urbaine concernant uniquement le centre bourg est mise à la disposition du public. Le bardage L utilisation de bardage horizontal ou vertical est autorisée en façade pour les constructions neuves comme anciennes. Toutefois, le sens du bardage sera fonction de l environnement existant. Les percements Par contre compte-tenu du caractère général des façades en étage et du contexte local, les percements pour les constructions neuves ou anciennes dans la zone UA seront plus hauts que larges proches de la proportion 2*3 afin de s incorporer sans hiatus dans le rythme général des rues. Dans les autres secteurs 15cm au moins de différence sont admis dans le sens de la hauteur (exemple : largeur 110*125 hauteur). Les baies vitrées sont autorisées. Cahier des prescriptions architecturales St Laurent du Pont Avril

7 À l'occasion de travaux de restauration ou d'entretien, il est recommandé de restituer une baie transformée dans ses proportions d'origine, ou de rétablir une ordonnance modifiée antérieurement. Détails et accessoires -Les gardes corps, balcons ou terrasses Les ferronneries ou éléments ponctuels (garde-corps d escaliers ou de balcons, appui de fenêtre, porte d entrée, grille de portail ) ont un barreaudage simple et vertical, d'une tonalité noire et en fer forgé. Tous les barreaudages existants sont à préserver et à restaurer dans l esprit d origine ; les «motifs» régionalistes sont proscrits. Toutes les rénovations doivent respecter l esprit d origine. Pour les constructions neuves, les balcons extérieurs pourront être traités entièrement en bois et recouvert totalement par la dépassée de toiture. -Les volets et fermetures Tous types d occultation sont permis : volets dauphinois, volets persiennes, volets roulants. Les volets à Z sont interdits. Les menuiseries extérieures fenêtres, volets (pleins, persiennes, cadres dauphinois, volets roulants), portes de garage et portes d entrée, portails, sont peintes de couleurs uniformes et non vives quel que soit le matériau utilisé (bois, PVC, aluminium..). Cependant, le mélange de différents types de volets sur une même construction (neuve ou ancienne) n est pas forcément réussi et peut être incompatible avec l architecture locale ; par conséquent un travail motivé sera à l appui de toute demande dans ce sens. Cahier des prescriptions architecturales St Laurent du Pont Avril

8 Les constructions annexes font partie intégrante du cadre de vie, leur fonction «secondaire» ne doit pas faire oublier leur impact visuel. Les annexes (garages, remises, buanderies, abri bois, de jardin, pool house...) accolées ou séparées du volume principal de l'habitation, sont le plus souvent réalisées en matériaux identiques à ceux de la construction principale ; l'emploi de matériaux différents n'est pas à exclure dans la mesure où les volumes, aspects, couleurs, toitures de l'annexe s'harmonisent avec la construction principale, formant ainsi un ensemble homogène. La pente de toit d une annexe sera fonction de la dimension de l annexe et de son intégration dans l environnement proche. Peuvent être admis les toitures en tuiles et les «polytuiles» couleurs; par contre les bacs en acier et tôles sont proscrits. Les vérandas, marquises, auvents en verre sont admis lorsqu'ils sont le fruit d'une recherche technique et esthétique menée par un Maître d'oeuvre qualifié. La conception d'une véranda doit respecter le volume de la construction principale et la composition de la façade sur laquelle elle s'appuie (pentes similaires, trame de l'ossature en respect des rythmes verticaux et horizontaux...). 7- LES CLÔTURES Les clôtures participent à la composition du paysage rural ou urbain : elles constituent un premier plan par rapport au jardin ou à la façade ; plus largement elles s'insèrent dans un environnement naturel ou bâti qu'elles transforment en apportant leur caractère propre. Les clôtures lient visuellement les constructions entre elles, séparent physiquement des espaces de nature différente (public, privé), protègent des regards, des bruits et du vent. Le traitement des clôtures nécessite donc un soin tout particulier, (style, matériaux, végétation, hauteur) d'autant plus qu'elles constituent la partie visible et souvent la moins bien traitée d'un bâtiment. L'aspect et le caractère des clôtures dépendent essentiellement de l'environnement naturel et bâti : des hauts murs des centres de village aux simples haies qui entourent des bâtiments isolés, la conception peut être très variée. Elle est aussi déterminée par le souci de cohésion avec les autres clôtures d'un même secteur. L'absence de clôture est souhaitable. Sont interdites : les tôles ondulées, les plaques de ciment et matière plastique, les ouvrages compliqués, les formes ondulantes ou faussement décoratives pour les grilles. D'une manière générale, les clôtures pourront être d'ordre végétal pour les terrains situés en pleine campagne, d'ordre mi-végétal, mi-minéral pour délimiter les jardins situés dans les hameaux ou à la périphérie du village, d'ordre minéral sur les voies publiques. Cahier des prescriptions architecturales St Laurent du Pont Avril

9 1. Les clôtures minérales Elles sont constituées d'un mur enduit comme les murs de façade de la construction. Le mur peut être couronné d'un chaperon fait de tuiles ou maçonné. Hauteur du muret : 0.50m, si en bordure de voie publique : 0.70m. Elles peuvent être constituées d un grillage métallique (vert foncé) maintenu par des piquets métalliques de même tonalité. Hauteur du grillage sans muret : 2m. Hauteur du grillage + muret : 2m. Les portes et portails, de même hauteur que les piliers qui les maintiennent, sont traités avec la plus grande simplicité. 2. Les clôtures végétales Elles sont composées d'une haie d'essences locales : Arbousier, Forsythia, Fusain d'europe, Genêt à balais, Groseilliers, Houx vert, Lilas, Mahonia, Noisetier commun, "boule de neige", Troène (commun, du Japon), Cytise, Seringat, Spirée, Buis, Aubépine, Cornouiller sanguin, Sureau noir, Bourdaine, Cognassier, Pommier sauvage, Cerisier Sainte-Lucie, Sorbier ou cormier, Prunus, Néflier On pourra consulter la brochure d information sur la plantation des haies éditée par le Conseil Général. Le schéma ci-dessous explique les règles du code civil en matière de distance de plantation par rapport aux limites de propriété. 3. Les clôtures en bois Elle peut être constituée en planches verticales ou horizontales non jointives, leur teinte sera la plus proche des menuiseries de la construction. Aucun dessin régionaliste ne sera inscrit sur les planches (il en est de même pour les balcons en bois). En aucun cas les panneaux bois ne serviront de clôture. Hauteur des clôtures bois : de 0.50m à 0.70m. Cahier des prescriptions architecturales St Laurent du Pont Avril

10 8- MOBILIER URBAIN Les éléments de mobilier urbain qui seront mis en place par les services publics ou par des privés, ainsi que tous les éléments concourant à l'aménagement, devront avant toute installation avoir obtenu l'avis favorable, après examen, de la commune. Ce sont notamment : - les panneaux de signalisation, - les appareils d'éclairage public et leur alimentation (luminaires sur consoles ou sur mats), - les abris publics et kiosques de toutes sortes, - les enseignes lumineuses ou néons (soumis à conditions), - les panneaux d'affichage (formellement interdits), - les équipements servant à la circulation des automobiles et des piétons (passages piétons, équipements de parking, etc.), - les plantations (nouvelles ou suppressions de plantations existantes), - les fontaines ou les monuments commémoratifs, - enfin, tout élément implanté dans le périmètre défini sur le domaine public ou privé et correspondant au secteur UA et UB1. La création des fontaines est autorisée, les fontaines existantes comme les lavoirs, fours banaux, croix en ferronnerie et calvaires doivent être impérativement préservées et restaurées. 9- LES MAGASINS 1. Les aménagements commerciaux et les éléments publicitaires correspondants ne devront jamais dépasser en hauteur le niveau du plancher haut du rez-de-chaussée. En conséquence, aucune vitrine, devanture, enseigne ne pourra être aménagée au-dessus de ce niveau sauf pour des raisons de sécurité publique (cas de carrefour à feux par exemple). 2- Si le percement existant est d'origine et de qualité, les vitrines prévues y seront purement et simplement encastrées et en retrait d'au moins 20 cm sur le nu de façade sans saillie d'aucune sorte. Le matériau de façade sera, dans ce cas, le même pour le gros-oeuvre du magasin que pour le reste de l'immeuble, et si l'encadrement est en pierre ouvragée, celui-ci sera maintenu. 3- Si le percement existant ne peut être laissé apparent sans apport d'une devanture, les matériaux constitutifs de cette devanture devront s'accorder à ceux de l'immeuble et en conséquence, compte tenu du caractère d'homogénéité des immeubles du Bourg Ancien, les matériaux suivants seront proscrits en raison de leur impossibilité à s'intégrer dans le cadre général ancien de la ville : -fausse pierre et de couleur - faïence - pâte de verre - plastiques stratifiés - briques - fausses portes - ciment apparent - frises de bois vernis. Sont conseillés : les matériaux verriers, les métaux peints ou protégés (cas des devantures en bois), l'aluminium anodisé ou laqué, le bois peint ou naturel, les enduits à la chaux. 4 - Les projets d'enseignes devront être soumis à l'examen des Services d'urbanisme. La surabondance d enseignes sur une même façade ne saurait être autorisée. La préservation de l architecture locale et des bâtiments est essentielle. En bordure des voies publiques, ces enseignes doivent, de plus, faire l'objet d'une demande spécifique d'autorisation de voirie. Les éléments d'enseignes ne pourront en aucun cas être fixés au-dessus du niveau du plancher haut du rez-de-chaussée sauf impossibilité technique en fonction des problèmes de circulation. Il ne sera admis qu'une seule enseigne par façade de magasin. La couleur, la forme et la dimension des matériaux employés seront clairement mentionnées sur les dessins de demandes de permis de construire ou de déclaration préalable. Les enseignes lumineuses devront être signalées dans les demandes d'autorisation. Cahier des prescriptions architecturales St Laurent du Pont Avril

11 Le caractère des lettres d'enseigne, leur matière et leur forme et leur couleur, ainsi que leurs dimensions seront précisés dans les demandes de permis de construire ou de déclaration préalable. Tous pastiches de caractère ancien (faux gothique) sont interdits. Dans le cas d'une restauration ou d'une création de devanture en bois nouvelle, les lettres composant l'enseigne peuvent être peintes sur le fond de façade au-dessus de l'encadrement en relief. 5 - Les seuls éléments de saillie admissibles sur les nus de façades peuvent être (sous réserve d'autorisation de voirie en bordure des voies publiques) : a) les enseignes lumineuses ou non, b) les stores et bannes dont la matière et la couleur devront être précisées dans la demande d'autorisation de mise en place, c) les auvents en ardoise ou en tuiles écailles disposés au-dessus des devantures, à l'exclusion des marquises et auvents en métal, matériaux plastiques ou verriers, d) il est rappelé que les devantures en bois traditionnelles doivent être encastrées dans les baies. 6 - L'extension d'un local commercial contigu à un aménagement existant ne pourra, en aucune façon, justifier la reconduction dans la partie nouvelle de dispositions existantes dans les parties anciennes et considérées comme préjudiciables au caractère du quartier ancien. Les portes d'entrée des immeubles devront être maintenues et mises en évidence sans être masquées par les vitrines commerciales. 7 - L'aménagement envisagé devra respecter la structure existante en s'y adaptant pour donner la priorité à l'unité de structure de l'ensemble de l'immeuble, le caractère commercial étant exprimé au rez-de-chaussée seulement. 8 - Les demandes d'aménagement de devantures commerciales au rez-de-chaussée tiendront compte des descentes pluviales de l'immeuble et préciseront clairement leur emplacement et leur traitement. 9 - Les clôtures à l'intérieur du périmètre du Bourg Ancien seront traitées en ferronnerie à barreaudage vertical simple ou en ferronnerie ouvragée de style XIXe siècle Installations E.D.F, et F.T. Les coffrets devront être installés de préférence sur les parties non visibles des immeubles ou être encastrés. Les réseaux devront être souterrains. 10- MONASTERES Les dispositions règlementaires du présent chapitre s appliquent aux monastères implantés dans les secteurs Nhm. Compte-tenu de la situation géographique et du caractère de ces bâtiments, des prescriptions architecturales spécifiques concernant la nature et la teinte des matériaux ainsi que les hauteurs devront être impérativement respectées, à savoir : a) Matériaux : Couverture : ardoise naturelle ou artificielle, tuile écaille, tuile plate rectangulaire, essendole, le bac métallique nervuré prélaqué teinte gris graphie pouvant être utilisé localement en fonction de certaines contraintes climatiques. Les matériaux nobles, ardoise naturelle ou tuile écaille seront impérativement utilisés dans le cas de bâti ancien. En ce qui concerne la tuile écaille, le mélange Cahier des prescriptions architecturales St Laurent du Pont Avril

12 de trois teintes voisines dans la gamme des bruns moyens est à prévoir afin d éviter toute uniformité. Façades : le crépi sera ton "sable choisi dans la gamme des beiges et gratté à la truelle, toute mise en œuvre projetée (type "tyrolienne") étant exclue. Les encadrements d ouverture dans le bâti ancien seront maintenus traités et peints dans les tons plus clairs que le fond de façade (type "calcaire de Chartreuse"), largeur des encadrements : entre 18 et 22 cm. L utilisation de la pierre sèche localement est admise, ainsi que le bois massif pour certains ermitages (teinte du bois : "sapin vieilli"). Menuiseries : les volets à renforcement en "Z" sont proscrits sur les bâtiments anciens et nouveaux, ils seront du type Chartreux plein ou du type persienne à lamelles. Teinte du bois : "sapin vieilli", les teintes châtaignier et noyer moyen se rapprochant le plus de cette teinte, à l exclusion du chêne clair ou moyen. L application d une peinture gris clair traditionnelle peut être admise également. Ferronnerie : teinte propre à St Laurent du Pont : "canon de fusil" (ou gris anthracite mat pratiquement noir). b) Volumes de toiture Les pentes de toiture admises propres aux secteurs Nhm se situent entre 60 % et 160 %. c) Hauteurs d éléments architecturaux spécifiquement liés au culte Clochers des églises : la hauteur sera appréciée en fonction du site et du bâti environnant par les Services d Urbanisme. Murs de clôture : les murs seront traités en maçonnerie avec enduits identiques à ceux des façades, leurs couronnements étant couverts en essendoles. Leur hauteur ne dépassera pas 4 m pour les enceintes extérieures sous réserve de la réalisation d une galerie couverte adossée et 3 m pour les séparations internes. Les murs d enceintes extérieurs n ayant pas de galerie couverte adossée auront une hauteur de 3 m. 11- BATIMENTS A USAGE AGRICOLE OU ARTISANAL Les bâtiments à usage professionnel de grandes dimensions feront l objet d une étude spécifique en fonction du site. En cas de logement de fonction, il devra être intégré dans le bâtiment d activité. Les teintes de toiture seront déterminées dans la gamme des gris ou bruns moyens. D une manière générale, les teintes vives ou les teintes trop claires, en ce qui concerne les façades, sont à éviter. Les murs de maçonnerie en agglomérés doivent être enduits afin d obtenir un aspect fini. L aspect paysager est à privilégier avec des espaces libres et des espaces plantés parmi des essences locales (1 plantation pour 50m2 de surface créée). Des écrans paysagers pourront être imposés selon les projets et les lieux environnants. Cahier des prescriptions architecturales St Laurent du Pont Avril

13 Exemples de démarches HQE (Haute Qualité Environnementale) : Bâtiment agricole Bâtiment industriel Utilisation massive du bois pour performance thermique, simplicité de traitement Intégration réussie : respect de l environnement Cahier des prescriptions architecturales St Laurent du Pont Avril

Devantures commerciales et enseignes. Comment mettre en valeur votre commerce?

Devantures commerciales et enseignes. Comment mettre en valeur votre commerce? Devantures commerciales et enseignes Comment mettre en valeur votre commerce? t Votre enseigne est la signature de votre commerce L enseigne est une inscription, une forme, une image ou un signe apposé

Plus en détail

Embellir sa devanture commerciale

Embellir sa devanture commerciale C h a r t e p a y s a g e u r b a i n Embellir sa devanture commerciale Le centre-ville de Montfermeil bénéficie d un patrimoine bâti important, empreinte de cet ancien bourg agricole. Cependant, cet héritage

Plus en détail

SOMMAIRE. Chapitre 1 : Dispositions applicables à la zone UA... 2. Chapitre 2 : Dispositions applicables à la zone UB... 10

SOMMAIRE. Chapitre 1 : Dispositions applicables à la zone UA... 2. Chapitre 2 : Dispositions applicables à la zone UB... 10 SOMMAIRE Chapitre 1 : Dispositions applicables à la zone UA... 2 Chapitre 2 : Dispositions applicables à la zone UB... 10 Chapitre 3 : Dispositions applicables à la zone UC... 18 Chapitre 4 : Dispositions

Plus en détail

5. FACADES COMMERCIALES. Généralités : Les devantures A. Obligations :

5. FACADES COMMERCIALES. Généralités : Les devantures A. Obligations : 5. FACADES COMMERCIALES. REGLES Généralités : Les devantures A. Obligations : Les prescriptions sur les devantures, vitrines stores et bannes s'appliquent aux constructions anciennes et neuves dans le

Plus en détail

Ensemble d habitations

Ensemble d habitations Ensemble d habitations C o l l i n e S a i n t - D e n i s à L a g n y s u r M a r n e Une démarche architecturale à l épreuve du temps Ces maisons furent construites au début de la seconde moitié du XX

Plus en détail

Octobre 2007 : pourquoi la réforme des demandes d autorisation d urbanisme?

Octobre 2007 : pourquoi la réforme des demandes d autorisation d urbanisme? Octobre 2007 : pourquoi la réforme des demandes d autorisation d urbanisme? Objectifs : prise en compte de l insatisfaction et de l attente des usagers réduire le nombre d autorisations simplifier les

Plus en détail

PROTÉGER, METTRE EN VALEUR ET RÉNOVER LE PATRIMOINE BÂTI

PROTÉGER, METTRE EN VALEUR ET RÉNOVER LE PATRIMOINE BÂTI A - PROBLÉMATIQUE : Le Pays Ouest Charente possède un patrimoine bâti et petit patrimoine (fontaines, lavoirs, fours, coués, etc.) de qualité. Patrimoine modeste (petite maison de bourg, maison de ville

Plus en détail

PLAN LOCAL D URBANISME

PLAN LOCAL D URBANISME PLAN LOCAL D URBANISME Cahier de recommandations en vue de la réalisation d une devanture commerciale PLU prescrit le 26 mars 2007 PLU arrêté le 20 septembre 2010 PLU approuvé le 19 septembre 2011 Modification

Plus en détail

FISAC Fonds d Intervention pour les Services, l Artisanat et le Commerce

FISAC Fonds d Intervention pour les Services, l Artisanat et le Commerce Charte de qualité des devantures commerciales du Centre Ancien de Sisteron FISAC Fonds d Intervention pour les Services, l Artisanat et le Commerce SOMMAIRE La Zone des abords de monuments historiques

Plus en détail

ZONE UB. Article UB 2 : Les occupations et utilisations du sol soumises à des conditions particulières

ZONE UB. Article UB 2 : Les occupations et utilisations du sol soumises à des conditions particulières ZONE UB CARACTÈRE DE LA ZONE Cette zone de densité plus faible regroupe les extensions immédiates du centre-ville. Une partie de cette zone est concernée par le périmètre de protection au titre des Monuments

Plus en détail

COMMUNE DE LA COLLE SUR LOUP REGLEMENT LOCAL DE PUBLICITE

COMMUNE DE LA COLLE SUR LOUP REGLEMENT LOCAL DE PUBLICITE COMMUNE DE LA COLLE SUR LOUP REGLEMENT LOCAL DE PUBLICITE juillet 2011 1 ARTICLE 1 : DEFINITIONS > Publicité par affichage : A l exclusion des enseignes et préenseignes, constitue une publicité, toute

Plus en détail

CONNAISSANCE DU PATRIMOINE ARCHITECTURAL ET URBAIN RAPPORT DE PRÉSENTATION

CONNAISSANCE DU PATRIMOINE ARCHITECTURAL ET URBAIN RAPPORT DE PRÉSENTATION ARCHITECTURAL ET URBAIN ZPPAUP Montpellier Gambetta Clemenceau Figuerolles Rapport de présentation Juillet 2006 Page 73 Zone de Protection du Patrimoine Architectural, Urbain et Paysager SECTEUR GAMBETTA

Plus en détail

Municipalité de Saint-Marc-sur- Richelieu

Municipalité de Saint-Marc-sur- Richelieu Plania Municipalité de Saint-Marc-sur- Richelieu Chapitre 11 Dispositions particulières applicables à certaines zones P031607 303-P031607-0932-000-UM-0023-0A Municipalité de Saint-Marc-sur-Richelieu 102

Plus en détail

Guide des autorisations d urbanisme

Guide des autorisations d urbanisme Guide des autorisations d urbanisme de Service Urbanisme Villenoy 2014 TABLE DES MATIERES QUEL DOSSIER DEPOSER POUR MON PROJET?... 2 QUELQUES NOTIONS POUR BIEN DEMARRER.... 2 MON PROJET EST-IL SOUMIS A

Plus en détail

Rénover et construire à Westmount Page 1. 3. Toitures

Rénover et construire à Westmount Page 1. 3. Toitures Rénover et construire à Westmount Page 1 3. Toitures Conserver tout trait distinctif d importance d une toiture existante ou d un élément de cette toiture. Conserver la toiture aussi longtemps que possible

Plus en détail

La Charte. Les enseignes Les stores et les bannes Les accès Les couleurs et les matériaux L éclairage Les accessoires mobiles Les fermetures...

La Charte. Les enseignes Les stores et les bannes Les accès Les couleurs et les matériaux L éclairage Les accessoires mobiles Les fermetures... La Charte de devantures commerciales Les enseignes Les stores et les bannes Les accès Les couleurs et les matériaux L éclairage Les accessoires mobiles Les fermetures... Le sommaire page 3. page 4. page

Plus en détail

ANNEXE 1 RECOMMANDATIONS

ANNEXE 1 RECOMMANDATIONS ANNEXE 1 RECOMMANDATIONS 1 Le règlement de la ZPPAUP comprend, hormis des prescriptions, des recommandations concernant l implantation des constructions, leur aspect extérieur et aménagement de leurs abords

Plus en détail

Comprendre le contexte de votre projet. Comprendre votre façade d immeuble. Composer votre projet. Quelques conseils pratiques importants

Comprendre le contexte de votre projet. Comprendre votre façade d immeuble. Composer votre projet. Quelques conseils pratiques importants Comprendre le contexte de votre projet Comprendre votre façade d immeuble Composer votre projet Quelques conseils pratiques importants Choisir vos couleurs : Gamme des tonalités commerciales Les façades

Plus en détail

Extrait règlement (pièce écrite)

Extrait règlement (pièce écrite) Modification n 2 du Plan Local d Urbanisme de NEUVY-en-MAUGES (PLU approuvé le 5 septembre 2006 Modification n 1 approuvée le 4 mai 2010) PIECE N 4 Extrait règlement (pièce écrite) du MAI 2012 Vu pour

Plus en détail

TITRE 3 - DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE A URBANISER (zone AU )

TITRE 3 - DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE A URBANISER (zone AU ) TITRE 3 - DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE A URBANISER (zone AU ) La zone AU couvre les espaces non équipés par les réseaux de viabilisation, que la commune souhaite réserver au développement de l urbanisation

Plus en détail

DeS DeVaNtUreS. Tout ce qu il faut savoir pour favoriser la cohérence d ensemble de l aménagement urbain

DeS DeVaNtUreS. Tout ce qu il faut savoir pour favoriser la cohérence d ensemble de l aménagement urbain charte DeS DeVaNtUreS commerciales www.dax.fr Tout ce qu il faut savoir pour favoriser la cohérence d ensemble de l aménagement urbain Editorial La ville de Dax possède un patrimoine architectural de qualité

Plus en détail

PLAN DE SITUATION C'est le plan qui localise votre terrain PCMI 1. SAINT DENIS - Bellepierre Parcelle AY 592. Ech : 1/ 2000 ème

PLAN DE SITUATION C'est le plan qui localise votre terrain PCMI 1. SAINT DENIS - Bellepierre Parcelle AY 592. Ech : 1/ 2000 ème PERMIS DE M. X. Plan de situation. Plan de masse 3. Coupe 4. Notice descriptive. Façades et plan de toiture. Insertion graphique 7. Photo dans le paysage proche 8. Photo dans le paysage lointain Mise à

Plus en détail

Ancien prieuré. Aménagement de la maison néogothique. Projet. Maître d ouvrage : Ville de la Charité-sur-Loire 58 / Nièvre 08/11/2013

Ancien prieuré. Aménagement de la maison néogothique. Projet. Maître d ouvrage : Ville de la Charité-sur-Loire 58 / Nièvre 08/11/2013 Maître d ouvrage : Ville de la Charité-sur-Loire 58 / Nièvre Ancien prieuré Aménagement de la maison néogothique Projet 08/11/2013 // Pièces écrites / Sommaire /02 Le projet / Description architecturale

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION POUR LA RENOVATION DU PATRIMOINE BATI ANCIEN

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION POUR LA RENOVATION DU PATRIMOINE BATI ANCIEN DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION POUR LA RENOVATION DU PATRIMOINE BATI ANCIEN A retourner à : Monsieur le Maire de Dannemarie 1 Place de l Hôtel-de-Ville 68210 DANNEMARIE 03 89 25 00 13 mairie@dannemarie.fr

Plus en détail

Concernant un programme d aide à la rénovation des bâtiments et enseignes commerciales

Concernant un programme d aide à la rénovation des bâtiments et enseignes commerciales PROVINCE DE QUÉBEC MRC MATAWINIE MUNICIPALITE DE SAINT-DONAT RÈGLEMENT NUMÉRO 12-850 Concernant un programme d aide à la rénovation des bâtiments et enseignes commerciales ATTENDU que, dans le cadre de

Plus en détail

Commune de Clichy-la-Garenne (Département des Hauts-de-Seine)

Commune de Clichy-la-Garenne (Département des Hauts-de-Seine) Commune de Clichy-la-Garenne (Département des Hauts-de-Seine) R èglement communal de la publicité, des enseignes et pré-enseignes Chapitre I du Titre VIII Livre V du Code de l Environnement élaboré par

Plus en détail

- Conférer une image positive et valorisante de l agriculture par la bonne insertion des bâtiments agricoles dans le contexte paysager local.

- Conférer une image positive et valorisante de l agriculture par la bonne insertion des bâtiments agricoles dans le contexte paysager local. CAHIER DES CHARGES REGIONAL "Insertion paysagère des bâtiments d élevage" en Franche-Comté L insertion paysagère des bâtiments d élevage Cette action s'inscrit dans un programme global visant à l'amélioration

Plus en détail

STYLE En pleine forme!

STYLE En pleine forme! STYLE En pleine forme! Même s il existe des modèles types dans tous les styles, la véranda est de plus en souvent «unique» en ce sens qu elle doit s adapter à la forme et aux dimensions de l habitation

Plus en détail

FICHE PRATIQUE 05 TRAVAUX EN ESPACES PROTÉGÉS LES AUTORISATIONS DE TRAVAUX EN ESPACES PROTÉGÉS QUESTIONS / RÉPONSES

FICHE PRATIQUE 05 TRAVAUX EN ESPACES PROTÉGÉS LES AUTORISATIONS DE TRAVAUX EN ESPACES PROTÉGÉS QUESTIONS / RÉPONSES LES AUTORISATIONS DE TRAVAUX EN ESPACES PROTÉGÉS QUESTIONS / RÉPONSES FICHE PRATIQUE 05 TRAVAUX EN ESPACES PROTÉGÉS COMMENT PRÉPARER LES DEMANDES? QUELLES SONT LES RÈGLES A RESPECTER? MINISTÈRE DE LA CULTURE

Plus en détail

RÉGLEMENT ZONE DE PROTECTION DU PATRIMOINE ARCHITECTURAL URBAIN ET PAYSAGER C O M M U N E D E L A R E O L E DEPARTEMENT DE LA GIRONDE

RÉGLEMENT ZONE DE PROTECTION DU PATRIMOINE ARCHITECTURAL URBAIN ET PAYSAGER C O M M U N E D E L A R E O L E DEPARTEMENT DE LA GIRONDE Avril 2008 DEPARTEMENT DE LA GIRONDE C O M M U N E D E L A R E O L E ZONE DE PROTECTION DU PATRIMOINE ARCHITECTURAL URBAIN ET PAYSAGER RÉGLEMENT Délibération du Conseil Municipal Enquête publique Avis

Plus en détail

Commune de MARCK REGLEMENT COMMUNAL DE LA PUBLICITE, DES ENSEIGNES ET DES PRE ENSEIGNES SOMMAIRE

Commune de MARCK REGLEMENT COMMUNAL DE LA PUBLICITE, DES ENSEIGNES ET DES PRE ENSEIGNES SOMMAIRE République Française Département du Pas-de-Calais Commune de MARCK REGLEMENT COMMUNAL DE LA PUBLICITE, DES ENSEIGNES ET DES PRE ENSEIGNES SOMMAIRE Préambule Partie I Dispositions générales et définitions

Plus en détail

VILLE DE COLMAR. Règlement. PLAN D OCCUPATION DES SOLS Modification n 9. Approuvée par délibération du Conseil Municipal du Le Maire

VILLE DE COLMAR. Règlement. PLAN D OCCUPATION DES SOLS Modification n 9. Approuvée par délibération du Conseil Municipal du Le Maire VILLE DE COLMAR PLAN D OCCUPATION DES SOLS n 9 Règlement Approuvée par délibération du Conseil Municipal du Le Maire SOMMAIRE TITRE I : Dispositions générales page 3 TITRE II : Dispositions applicables

Plus en détail

ORIENTATION D AMÉNAGEMENT ET DE PROGRAMMATION PIÈCE 3-11 SECTEUR GALERIES LAFAYETTE

ORIENTATION D AMÉNAGEMENT ET DE PROGRAMMATION PIÈCE 3-11 SECTEUR GALERIES LAFAYETTE ORIENTATION D AMÉNAGEMENT ET DE PROGRAMMATION PIÈCE 3-11 SECTEUR GALERIES LAFAYETTE Photo aérienne Ville d Annecy prise de vue : mai 2008 1 LE SECTEUR GALERIES LAFAYETTE LOCALISATION GÉOGRAPHIQUE DU SECTEUR

Plus en détail

ZONES DE PUBLICITÉ RESTREINTE COMMUNE DE TOURLAVILLE

ZONES DE PUBLICITÉ RESTREINTE COMMUNE DE TOURLAVILLE ZONES DE PUBLICITÉ RESTREINTE COMMUNE DE TOURLAVILLE P.L.U. arrêté le : 28 mars 2007 Approuvé le : 19 décembre 2007 Modifié le : Mis en compatibilité le : Mis en révision le : Dernière mise à jour le :

Plus en détail

- le code de l environnement, notamment ses articles L. L. 581-1 à L. 581-14 ;

- le code de l environnement, notamment ses articles L. L. 581-1 à L. 581-14 ; Vu, - le code de l environnement, notamment ses articles L. L. 581-1 à L. 581-14 ; - le décret n 80-924 du 21 novembre 1980 fixant la procédure d institution des zones de réglementation spéciale ; - le

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme

Plan Local d Urbanisme Commune de Givry Communauté d Agglomération Chalon Val de Bourgogne Plan Local d Urbanisme Modification simplifiée n 1 Notice Révision approuvée le 27 septembre 2012 Modification simplifiée n 1 Le 10 ème

Plus en détail

Décrète : Ce règlement est applicable aux zones définies à l'article premier. Fait à Rabat, le 21 chaabane 1384 (26 décembre 1964). Ahmed Bahnini.

Décrète : Ce règlement est applicable aux zones définies à l'article premier. Fait à Rabat, le 21 chaabane 1384 (26 décembre 1964). Ahmed Bahnini. Décret n 2-64-445 du 21 chaabane 1384 (26 décembre 1964) définissant les zones d'habitat économique et approuvant le règlement général de construction applicable à ces zones.( BO n 2739 du 28 Avril 1965)

Plus en détail

CHAPITRE 3 REGLEMENT APPLICABLE A LA ZONE N

CHAPITRE 3 REGLEMENT APPLICABLE A LA ZONE N CHAPITRE 3 REGLEMENT APPLICABLE A LA ZONE N CARACTERISTIQUES GENERALES La zone N est une zone de protection stricte, motivée par la qualité des sites, espaces ou milieux naturels et les paysages. Toute

Plus en détail

Présentation renouveau école Georges Pamart

Présentation renouveau école Georges Pamart MAIRIE DE QUERENAING DEPARTEMENT DU NORD REPUBLIQUE FRANCAISE LIBERTE EGALITE FRATERNITE Arrondissement de Valenciennes - Canton de Valenciennes Sud www.querenaing.fr Présentation renouveau école Georges

Plus en détail

ACCESSOIRES ET TEMPORAIRES AUTORISÉS DANS LES COURS ET LES MARGES

ACCESSOIRES ET TEMPORAIRES AUTORISÉS DANS LES COURS ET LES MARGES TERMINOLOGIE (RÈGLEMENT 5001, ART.21) ABRI D AUTO PERMANENT (CAR-PORT) Construction accessoire reliée à un bâtiment principal formée d'un toit appuyé sur des piliers, dont un des côtés est mitoyen au bâtiment

Plus en détail

Charte. & enseignes commerciales. DES devantures. Attirer la clientèle! Valoriser ma ville! Embellir mon commerce. Réussir ma devanture

Charte. & enseignes commerciales. DES devantures. Attirer la clientèle! Valoriser ma ville! Embellir mon commerce. Réussir ma devanture Charte DES devantures & enseignes commerciales Embellir mon commerce Attirer la clientèle! Réussir ma devanture Valoriser ma ville! 3 Édito 4 5 6 12 16 18 20 24 Qu est-ce qu une devanture? Qu est-ce qu

Plus en détail

DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N

DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N CARACTERE DE LA ZONE Zone faisant l objet d une protection en raison soit de la qualité des sites, des milieux naturels, des paysages et de leur intérêt notamment du

Plus en détail

Vu le dahir du 7 kaada 1371 (30 Juillet 1952) relatif à l urbanisme et, notamment, son article 18 ;

Vu le dahir du 7 kaada 1371 (30 Juillet 1952) relatif à l urbanisme et, notamment, son article 18 ; Décret n 2-64-445 du 21 chaabane 1384 (26 décembre 1964) définissant les zones d habitat économique et approuvant le règlement général de construction applicable à ces zones. (B.O. n 2739 du 28-4-1965,

Plus en détail

VILLE DE SAINT CLOUD PLAN D OCCUPATION DES SOLS ZONE UD

VILLE DE SAINT CLOUD PLAN D OCCUPATION DES SOLS ZONE UD VILLE DE SAINT CLOUD PLAN D OCCUPATION DES SOLS ZONE UD C est une zone à usage dominant d'habitat, peu dense et comportant des constructions en ordre discontinu dans un cadre verdoyant. I - NATURE DE L'OCCUPATION

Plus en détail

(B.O. n 2739 du 28-4-1965, page 489) LE PREMIER MINISTRE,

(B.O. n 2739 du 28-4-1965, page 489) LE PREMIER MINISTRE, DECRET N 2-64-445 DU 21 CHAABANE 1384 (26 DECEMBRE 1964) DEFINISSANT LES ZONES D HABITAT ECONOMIQUE ET APPROUVANT LE REGLEMENT GENERAL DE CONSTRUCTION APPLIABLE A CES ZONES (B.O. n 2739 du 28-4-1965, page

Plus en détail

VILLE DE QUÉBEC RÈGLEMENT R.V.Q. 1570 RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT D HARMONISATION SUR L URBANISME RELATIVEMENT AUX PERMIS ET CERTIFICATS

VILLE DE QUÉBEC RÈGLEMENT R.V.Q. 1570 RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT D HARMONISATION SUR L URBANISME RELATIVEMENT AUX PERMIS ET CERTIFICATS VILLE DE QUÉBEC RÈGLEMENT R.V.Q. 1570 RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT D HARMONISATION SUR L URBANISME RELATIVEMENT AUX PERMIS ET CERTIFICATS Avis de motion donné le 18 janvier 2010 Adopté le 1 er février

Plus en détail

LE TOIT. Les formes de toits

LE TOIT. Les formes de toits Les formes de toits Le toit ou la toiture : ensemble des parois inclinées et/ou horizontales (dans le cas d une toiture-terrasse) qui couvrent une construction. Le toit comprend les éléments qui composent

Plus en détail

Concevoir, valoriser et déclarer sa devanture commerciale et/ou son enseigne

Concevoir, valoriser et déclarer sa devanture commerciale et/ou son enseigne Concevoir, valoriser et déclarer sa devanture commerciale et/ou son enseigne Vous avez choisi de vous installer dans une ville au patrimoine riche et protégé par des règles d urbanisme. Avant de réaliser

Plus en détail

F 3 20.01. Règlement d'application de la loi sur les procédés de réclame

F 3 20.01. Règlement d'application de la loi sur les procédés de réclame Règlement d'application de la loi sur les procédés de réclame F 3 20.01 du 11 octobre 2000 (Entrée en vigueur : 20 octobre 2000) Le CONSEIL D ETAT de la République et canton de Genève, vu l article 40

Plus en détail

PROCES-VERBAL DE LA COMMISSION DE CONCERTATION DU PROCES-VERBAAL VAN DE OVERLEGCOMMISSIE VAN 04-09-2014

PROCES-VERBAL DE LA COMMISSION DE CONCERTATION DU PROCES-VERBAAL VAN DE OVERLEGCOMMISSIE VAN 04-09-2014 A U D E R G H E M Commission de concertation O U D E R G E M Overlegcommissie PROCES-VERBAL DE LA COMMISSION DE CONCERTATION DU PROCES-VERBAAL VAN DE OVERLEGCOMMISSIE VAN 04-09-2014 Présents/Aanwezig :

Plus en détail

CHAPITRE VII REGLEMENT DE LA ZONE UF*

CHAPITRE VII REGLEMENT DE LA ZONE UF* CHAPITRE VII REGLEMENT DE LA ZONE UF* Zone à dominante d activités économiques (PME, services, activités artisanales, activités tertiaires) et d équipements collectifs PLU Champigny-sur-Marne Approuvé

Plus en détail

Maison, actuellement bureaux

Maison, actuellement bureaux Maison, actuellement bureaux 95 avenue du Grand-Port Chourdy-Pont Rouge Aix-les-Bains Dossier IA73002139 réalisé en 2013 Copyrights Copyrights Auteurs Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine

Plus en détail

CHAPITRE 5 Dispositions applicables aux usages habitations

CHAPITRE 5 Dispositions applicables aux usages habitations VILLE DE SAGUENAY CHAPITRE 5 Ville de Saguenay Table des matières Dispositions applicalbles aux usages habitations TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 5 DISPOSITIONS APPLICABLES AUX USAGES HABITATIONS... 5-1 SECTION

Plus en détail

SOMMAIRE TITRE 1 : DISPOSITIONS GENERALES 2

SOMMAIRE TITRE 1 : DISPOSITIONS GENERALES 2 SOMMAIRE TITRE 1 : DISPOSITIONS GENERALES 2 Article 1 : Champ d application territorial... 3 Article 2 : Portées respectives du règlement à l égard des autres législations relatives à l occupation des

Plus en détail

SOMMAIRE. TITRE IV DISPOSITIONS FINALES...23 Article IV.1. Autorisation de bâtir valable... 23 Article IV.2. Infractions et peines...

SOMMAIRE. TITRE IV DISPOSITIONS FINALES...23 Article IV.1. Autorisation de bâtir valable... 23 Article IV.2. Infractions et peines... SOMMAIRE TITRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES...3 Article I.1. But.... 3 Article I.2. Plans et règlements... 3 Article I.3. Champs d application... 3 Article I.4. Commission des bâtisses... 3 Article I.5. Service

Plus en détail

Vous ouvrez ou exploitez un établissement qui reçoit du public

Vous ouvrez ou exploitez un établissement qui reçoit du public Vous ouvrez ou exploitez un établissement qui reçoit du public commerce, débit de boisson, restaurant, hôtel, établissement d enseignement... Ce document vous concerne v i l l e d e c h o l e t 1 Vous

Plus en détail

d autorisation d urbanisme

d autorisation d urbanisme Guide des demandes d autorisation d urbanisme Vannes agglo - Pôle Aménagement & Territoires www.vannesagglo.fr Madame, Monsieur, Vous projetez de construire, d agrandir votre logement, de construire un

Plus en détail

Les nouvelles notions de surface de plancher et d emprise au sol et le recours obligatoire à l architecte

Les nouvelles notions de surface de plancher et d emprise au sol et le recours obligatoire à l architecte Les nouvelles notions de surface de plancher et d emprise au sol et le recours obligatoire à l architecte La réglementation applicable aux autorisations d urbanisme vient d être significativement modifiée.

Plus en détail

1 er objet : approbation des procès-verbaux des séances des 20 octobre, 17 novembre et 15 décembre 9:00 2010

1 er objet : approbation des procès-verbaux des séances des 20 octobre, 17 novembre et 15 décembre 9:00 2010 1 er objet : approbation des procès-verbaux des séances des 20 octobre, 17 novembre et 15 décembre 9:00 2010 En l'absence de remarque de la part des membres présents, les procès-verbaux des séances du

Plus en détail

LES COUVERTURES DANS LE RHÔNE

LES COUVERTURES DANS LE RHÔNE 24/10/2005 LES COUVERTURES DANS LE RHÔNE FICHE CONSEIL Le département du Rhône forme la limite nord des régions aux toitures à faible pente, celles-ci étant couvertes de tuiles de terre cuite appelées

Plus en détail

Commune de Barjouville. Travaux d aménagements de sécurité Rd 339 et Rd 127 et divers :

Commune de Barjouville. Travaux d aménagements de sécurité Rd 339 et Rd 127 et divers : Commune de Barjouville (Département d Eure-et-Loir) MARCHÉ PUBLIC DE TRAVAUX Marché à procédure adaptée passé en application de l article 28 du Code des marchés publics. Nature des travaux : Travaux d

Plus en détail

PLAN LOCAL D URBANISME ZONE UB. Chapitre 2 : Règlement applicable à la zone UB

PLAN LOCAL D URBANISME ZONE UB. Chapitre 2 : Règlement applicable à la zone UB Qualification de la zone UB : Chapitre 2 : Règlement applicable à la zone UB La zone UB correspond à l agglomération relativement dense qui s est développée autour du centre ancien dans un ordre centrifuge.

Plus en détail

LE BOIS, LA SOLUTION ÉCONOMIQUE POUR RÉINVENTER SA MAISON

LE BOIS, LA SOLUTION ÉCONOMIQUE POUR RÉINVENTER SA MAISON LE BOIS, LA SOLUTION ÉCONOMIQUE POUR RÉINVENTER SA MAISON Performant thermiquement, léger et travaillé en atelier avant d être rapidement monté sur chantier, le bois est le matériau idéal pour les Extensions/Surélévations.

Plus en détail

Section zonage. La Présentation. Chapitre 27. Dispositions relatives au noyau villageois

Section zonage. La Présentation. Chapitre 27. Dispositions relatives au noyau villageois Chapitre 27 Dispositions relatives au noyau villageois Table des matières 27 DISPOSITIONS RELATIVES AU NOYAU VILLAGEOIS...27-3 27.1 CHAMPS D APPLICATION...27-3 27.2 USAGES ET ÉQUIPEMENTS PERMIS DANS LA

Plus en détail

Couvertures en ardoises rectangulaires

Couvertures en ardoises rectangulaires Couvertures en ardoises rectangulaires Découvrez l esthétique des ardoises naturelles pour le toit et la façade. Ne soyez pas modeste, optez pour l ardoise! LES COUVERTURES EN ARDOISES RECTANGULAIRES UN

Plus en détail

Vocabulaire maisons Maisons Paysannes de Charente

Vocabulaire maisons Maisons Paysannes de Charente Vocabulaire maisons Maisons Paysannes de Charente Définition de la maison C est l abri qui permet aux humains de vivre décemment. Elle se compose de 4 murs et d un toit qui nous apparaissent ainsi : -

Plus en détail

concevoir sa devanture et son enseigne

concevoir sa devanture et son enseigne concevoir sa devanture et son enseigne mode d emploi de la charte SOMMAIRE bien s intégrer dans le paysage de la rue 4-5 l architecture dessine votre devanture 6-7 devanture et architecture, respecter

Plus en détail

CHARTE DES ENSEIGNES ET FACADES COMMERCIALES

CHARTE DES ENSEIGNES ET FACADES COMMERCIALES CHARTE DES ENSEIGNES ET FACADES COMMERCIALES GUIDE PRATIQUE Opération de Développement et de Structuration du Commerce et de l Artisanat SOMMAIRE A Valorisation des commerces 03 I DES DEVANTURES EN COHERENCE

Plus en détail

avec ou sans isolation Relookez et isolez votre maison bardage pvc

avec ou sans isolation Relookez et isolez votre maison bardage pvc avec ou sans isolation Relookez et isolez votre maison F IC H E PRODUIT bardage pvc L utilisation du revêtement avec ou sans isolant proposé par Plein jour vous permet de rajeunir et embellir l aspect

Plus en détail

Le financement du projet

Le financement du projet Le financement du projet Comment financer mon projet? 14 Votre budget doit faire l objet d une étude approfondie. Pour vous aider à établir votre plan de financement, faites appel à l Association Départementale

Plus en détail

PLAN LOCAL D URBANISME

PLAN LOCAL D URBANISME PLAN LOCAL D URBANISME BROU-SUR-CHANTEREINE 3.1 REGLEMENT Plan Local d'urbanisme prescrit le : 5 février 2010 Plan Local d'urbanisme arrêté le : 11 juillet 2013 Plan Local d'urbanisme approuvé le : Commune

Plus en détail

LES TRAVAUX SUR LE PATRIMOINE BÂTI

LES TRAVAUX SUR LE PATRIMOINE BÂTI LES TRAVAUX SUR LE PATRIMOINE BÂTI À VERSAILLES Versailles a su conserver son remarquable patrimoine architectural. Chacun de nous l apprécie, le respecte et le valorise afin que notre ville conserve l

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE GUIDE PRATIQUES AUTORISATION TRAVAUX. avez-vous le permis?

GUIDE PRATIQUE GUIDE PRATIQUES AUTORISATION TRAVAUX. avez-vous le permis? GUIDE PRATIQUES GUIDE PRATIQUE AUTORISATION TRAVAUX avez-vous le permis? Vous envisagez de faire réaliser des travaux? Attention, de la construction d une maison à la rénovation des combles en passant

Plus en détail

HALLE DES SPORTS SERRURERIE. EXTENSION DU COMPLEXE SPORTIF DE KERCOCO à GUIPAVAS. Maître d ouvrage MAIRIE DE GUIPAVAS PLACE ST ELOI 29490 GUIPAVAS

HALLE DES SPORTS SERRURERIE. EXTENSION DU COMPLEXE SPORTIF DE KERCOCO à GUIPAVAS. Maître d ouvrage MAIRIE DE GUIPAVAS PLACE ST ELOI 29490 GUIPAVAS HALLE DES SPORTS EXTENSION DU COMPLEXE SPORTIF DE KERCOCO à GUIPAVAS Maître d ouvrage MAIRIE DE GUIPAVAS PLACE ST ELOI 29490 GUIPAVAS LOT N 07 CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES SERRURERIE 1 VRD

Plus en détail

CHARTE OCCUPATION DU DOMAINE PUBLIC. Tout ce qu il faut savoir pour favoriser la cohérence d ensemble de l aménagement urbain

CHARTE OCCUPATION DU DOMAINE PUBLIC. Tout ce qu il faut savoir pour favoriser la cohérence d ensemble de l aménagement urbain CHARTE OCCUPATION DU DOMAINE PUBLIC www.dax.fr Tout ce qu il faut savoir pour favoriser la cohérence d ensemble de l aménagement urbain Editorial L a ville de Dax bénéficie d'un centre-ville attrayant

Plus en détail

Un constructeur de proximité. Nos agences près de chez vous. www.constructions-du-belon.com. 7 Rue de la Paix 29 300 QUIMPERLE

Un constructeur de proximité. Nos agences près de chez vous. www.constructions-du-belon.com. 7 Rue de la Paix 29 300 QUIMPERLE Un constructeur de proximité Nos agences près de chez vous 7 Rue de la Paix 29 300 QUIMPERLE ZA de Manébos 56 600 LANESTER 26 Rue du capitaine Jude 56 000 VANNES 46 Rue Barré 56 400 AURAY 02 98 96 07 04

Plus en détail

CCTP 07.TVX.02 Page N 1

CCTP 07.TVX.02 Page N 1 CCTP 07.TVX.02 Page N 1 SOMMAIRE A EXPOSE GENERAL DE L OPERATION A.01 OPERATION Page : 3 A.02 INTERVENANTS Page : 3 A.03 DOCUMENTS REMIS Page : 3 B GENERALITES TOUS CORPS D ETAT B.01 OBJET DU C.C.T.P.

Plus en détail

L INTÉGRATION ARCHITECTURALE DES PANNEAUX SOLAIRES

L INTÉGRATION ARCHITECTURALE DES PANNEAUX SOLAIRES L INTÉGRATION ARCHITECTURALE DES PANNEAUX SOLAIRES Éditorial Lors de mon élection à la Présidence du Conseil général, j ai souhaité placer l environnement et le développement durable en tête de mes priorités,

Plus en détail

Ywood Les Docks Libres à Marseille

Ywood Les Docks Libres à Marseille Ywood Les Docks Libres à Marseille S. Bouquet 1 Ywood Les Docks Libres à Marseille Stéphane Bouquet NEXITY / YWOOD FR-Paris, Marseille 2 Ywood Les Docks Libres à Marseille S. Bouquet 5 ème Forum International

Plus en détail

Accessibilité / voirie et espaces publics DDE 27 1 1

Accessibilité / voirie et espaces publics DDE 27 1 1 Accessibilité > voirie et espaces publics Réglementation et mise en oeuvre Accessibilité / voirie et espaces publics DDE 27 1 1 Les références réglementaires Le cadre législatif Loi n 2005-102 du 11 février

Plus en détail

Remplacer la porte de grange LA MAISON RURALE AU QUOTIDIEN. La Fondation rurale de Wallonie Avec le soutien de la Région wallonne

Remplacer la porte de grange LA MAISON RURALE AU QUOTIDIEN. La Fondation rurale de Wallonie Avec le soutien de la Région wallonne LES FAÇADES Remplacer la porte de grange 1 1 LA MAISON RURALE AU QUOTIDIEN La Fondation rurale de Wallonie Avec le soutien de la Région wallonne Une publication de la Fondation rurale de Wallonie Assistance

Plus en détail

CONSTRUCTION DE 56 VILLAS LOT 5, 2 ème EXTENSION SPRING CORCORDIA 97150 SAINT MARTIN

CONSTRUCTION DE 56 VILLAS LOT 5, 2 ème EXTENSION SPRING CORCORDIA 97150 SAINT MARTIN CONSTRUCTION DE 56 VILLAS LOT 5, 2 ème EXTENSION SPRING CORCORDIA 97150 SAINT MARTIN NOTICE DESCRIPTIVE I CARACTERISTIQUES TECHNIQUES GENERALES DE L IMMEUBLE 1.1 - INFRASTRUCTURE 1.1.1 - Fondations Les

Plus en détail

Rénovation des fenêtres

Rénovation des fenêtres Enjeux : (Energétique / patrimoniaux) Rénovation des fenêtres Le changement des fenêtres (ou vitrages), réduit les consommations de chauffage, fait diminuer l effet paroi froide et les condensations, améliore

Plus en détail

communes du pays de brouilly. Four du hameau de Chardignon Saint-Lager

communes du pays de brouilly. Four du hameau de Chardignon Saint-Lager Schéma de restaurationvalorisation du petit patrimoine des communes du pays de brouilly. Four du hameau de Chardignon Saint-Lager SOMMAIRE 1) ÉDIFICE PRÉSENTE... 3 A) DÉNOMINATION ET POSITION GÉOGRAPHIQUE...

Plus en détail

DISPOSITIONS APPLICABLES AUX SECTEURS URBANISES. ZONE Up. Sous-secteur Upi : inondable. Cette zone recouvre le centre ancien du bourg

DISPOSITIONS APPLICABLES AUX SECTEURS URBANISES. ZONE Up. Sous-secteur Upi : inondable. Cette zone recouvre le centre ancien du bourg DISPOSITIONS APPLICABLES AUX SECTEURS URBANISES ZONE Up Sous-secteur Upi : inondable Cette zone recouvre le centre ancien du bourg Elle est intégralement comprise dans le périmètre de la ZPPAUP ; les projets

Plus en détail

Travaux de toiture. Guide pratique

Travaux de toiture. Guide pratique Travaux de toiture Guide pratique 1 Travaux de toiture dangereux 2 Travaux de toiture dangereux 3 Travaux de toiture dangereux 4 Echelles de couvreurs Pour les travaux sur une surface dont la pente est

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE

NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE MARINADOUR 25 Allées Marines 64100 BAYONNE NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE Bâtiment B2 Edition du 27/06/2013 Page 1 sur 9 A/ APPARTEMENTS Gros œuvre : 1) Démolition, nettoyage du terrain. 2) Fondations des

Plus en détail

«La Palmeraie» 1279 avenue de la Résistance 83000 TOULON. Descriptif commercial sommaire

«La Palmeraie» 1279 avenue de la Résistance 83000 TOULON. Descriptif commercial sommaire «La Palmeraie» 1279 avenue de la Résistance 83000 TOULON Descriptif commercial sommaire A) CARACTERISTIQUES GENERALES 1. Gros Œuvre Infrastructure : - Implantation. - Fouilles en rigoles pour fondations.

Plus en détail

ARRETE DU MAIRE. Direction Générale JPB/MM/2001/02/30

ARRETE DU MAIRE. Direction Générale JPB/MM/2001/02/30 ARRETE DU MAIRE Direction Générale JPB/MM/2001/02/30 Objet : Règlement local de la publicité, des enseignes et des préenseignes sur le territoire de la commune de Saint-Cyr-l'Ecole situé en agglomération.

Plus en détail

TITRE II... 8 TITRE III - REGIME EXCEPTIONNEL DES PRÉENSEIGNES... 28

TITRE II... 8 TITRE III - REGIME EXCEPTIONNEL DES PRÉENSEIGNES... 28 1 SOMMAIRE AVERTISSEMENT... 3 I Fondement juridique du règlement... 3 II Champ d application territorial... 3 III Effets du règlement... 3 IV Structure du présent règlement... 3 V- Textes réglementaires

Plus en détail

LES MENUISERIES PRÉAMBULE

LES MENUISERIES PRÉAMBULE fiche technique / 07 PRÉAMBULE Le chalet d'alpage possède peu d'ouvertures en façade compte tenu de plusieurs facteurs sociologiques et techniques : il est utilisé principalement pour se reposer et mettre

Plus en détail

ZONE DE PROTECTION DU PATRIMOINE ARCHITECTURAL URBAIN ET PAYSAGER R E G L E M E N T

ZONE DE PROTECTION DU PATRIMOINE ARCHITECTURAL URBAIN ET PAYSAGER R E G L E M E N T ZONE DE PROTECTION DU PATRIMOINE ARCHITECTURAL URBAIN ET PAYSAGER R E G L E M E N T j u i n 2 0 0 5 ATELIER D'ARCHITECTURE ET D'URBANISME ELISABETH BLANC DANIEL DUCHE ARCHITECTES DPLG URBANISTE ENPC ARCHITECTE

Plus en détail

Appartements T2 T3 T4

Appartements T2 T3 T4 Appartements T2 T3 T4 GROS ŒUVRE Terrassements généraux Fondations adaptées en fonction de l étude de sol et calcul Bureau d Étude Technique (BET). Refend séparatif entre logements : B.A. de 18 cm en RDC

Plus en détail

Demande de permis de rénover et construire

Demande de permis de rénover et construire Demande de permis de rénover et construire Maison individuelle La Gibbeuse Poitiers Arnault Leroy 06'77'09'75'88 arno@ecoabita.com PCMI1 - Plan de situation 000 ET 68 N PCMI19 - A1 - Plan masse de la construction

Plus en détail

DIAGNOSTIC ET SCENARIOS POUR UN PROJET DE SALLE CULTURELLE en coeur de village

DIAGNOSTIC ET SCENARIOS POUR UN PROJET DE SALLE CULTURELLE en coeur de village Commune de Limogne en Quercy Diagnostic bâtiment de la halle DIAGNOSTIC ET SCENARIOS POUR UN PROJET DE SALLE CULTURELLE en coeur de village Lot Habitat partie nord rdc 41 m 2 Lot habitat partie sud rdc

Plus en détail

Salon PAYSALIA 2015. Règles d architecture

Salon PAYSALIA 2015. Règles d architecture Salon PAYSALIA 2015 Règles d architecture Sommaire Paragraphe 1 Paragraphe 2 Informations générales - dont les obligations de l exposant et/ou de son standiste sur la gestion des déchets Les règles particulières

Plus en détail

Charte. pour la mise en valeur des façades commerciales de Valence

Charte. pour la mise en valeur des façades commerciales de Valence Charte pour la mise en valeur des façades commerciales de Valence Les démarches La composition de la façade Les matériaux et couleurs Les enseignes Les stores L'éclairage Les équipements techniques Le

Plus en détail

RAPPORT MISE A L ACCESSIBILITE DE 6 ECOLES PRIMAIRES. Ecole de MIRANGO I

RAPPORT MISE A L ACCESSIBILITE DE 6 ECOLES PRIMAIRES. Ecole de MIRANGO I RAPPORT MISE A L ACCESSIBILITE DE 6 ECOLES PRIMAIRES Ecole de MIRANGO I Vincent DAVID Le 21 décembre 2010 Table des matières 1- Les outils d accessibilité principalement utilisés 1-1 Les rampes d accès

Plus en détail

CHAPITRE 11 USAGES ET CONSTRUCTIONS TEMPORAIRES

CHAPITRE 11 USAGES ET CONSTRUCTIONS TEMPORAIRES CHAPITRE 11 USAGES ET CONSTRUCTIONS TEMPORAIRES 11.1 CONSTRUCTIONS TEMPORAIRES AUTORISÉES Sont considérés comme des constructions temporaires, les constructions pouvant être démantelées à la cessation

Plus en détail

Garde-corps. bfu bpa upi. Base: norme sia 358. Les bâtiments doivent répondre à un besoin humain fondamental, celui de se sentir en sécurité.

Garde-corps. bfu bpa upi. Base: norme sia 358. Les bâtiments doivent répondre à un besoin humain fondamental, celui de se sentir en sécurité. bfu bpa upi Mb 9401 Garde-corps Base: norme sia 358 Les bâtiments doivent répondre à un besoin humain fondamental, celui de se sentir en sécurité. Habitations, magasins, bâtiments administratifs, écoles

Plus en détail