Dossier Les Français bénéficient-ils du meilleur système de santé?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Dossier Les Français bénéficient-ils du meilleur système de santé?"

Transcription

1 revue trimestrielle de votre mutuelle n 63 octobre 2013 «Les individus font de la collectivité un peuple ; la collectivité fait de chaque individu une personne.» Albert Jacquard* Dossier Les Français bénéficient-ils du meilleur système de santé? page 3 page 9 Coût de la santé Des centres de santé mutualistes Une mutuelle qui bouge! page 11 Scandale du médiator Le droit d'alerte Retrouvez toutes les actualités mutuelles de vos régions page 7 régions /// Rhône-Alpes & Auvergne page 8 régions /// Bretagne & Picardie page 9 régions /// Île-de-France & Franche-Comté P. 11 JEU-CONCOURS JOUEZ & GAGNEZ UN IPAD4

2 Pierre Zilber Directeur de la MFCA Oui, je suis en colère Décidément, il est difficile de comprendre Marisol Touraine. Entre la parole et les actes, il y a un gouffre, que dis-je un abîme. D'abord, au lieu d'interdire purement et simplement les dépassements d'honoraire, elle a préféré tenter de les plafonner, au risque de les généraliser! Voilà qu'elle récidive aujourd'hui concernant l'acs (Aide à la complémentaire santé) dont bénéficient les personnes qui ne dépassent pas de plus de 35 % le plafond de la CMU. Le dispositif est simple : l'organisme complémentaire perçoit une somme pouvant atteindre au maximum 500 qui est déduite du montant des cotisations de l'adhérent concerné. Afin d'assurer un panier de soins minimum, que pensez-vous qu'il soit sorti du réservoir à idées du ministère? Un décret instituant un seuil de prestations obligatoires? Non, cela aurait été trop simple! Vous êtes bien assis à lire Bonne Santé? Et bien un appel d offres national devrait être lancé où seuls 1, peut-être 2 opérateurs seraient retenus! À la trappe les mutuelles de proximité, les amis d'abord! Marisol Touraine préfère privilégier les grands groupes nationaux, même assurantiels, dont les valeurs mutualistes et la proximité avec les adhérents ne sont plus à démontrer, plutôt que nos mutuelles qui depuis des années aident leurs adhérents en difficulté et cherchent avec eux des solutions. Avec ce projet, fini le libre choix de l'adhérent! Besoin d'un renseignement? Vous taperez le 1, le 2 ou le 3 pour avoir quelqu'un au bout du fil qui ne vous connaîtra même pas! Quant à vous aider à remplir un papier, nous n'en parlerons même pas! Voilà bien une mesure d'une ineptie totale qui, si elle se confirme, va éloigner des centaines d'adhérents de nos mutuelles! Après l'ani qui risque de ponctionner nos actifs individuels, on peut légitimement se demander si Marisol Touraine ne souhaite pas purement et simplement la disparition des petites mutuelles. Dans ce cas, qu'elle ait au moins le courage de le dire. *Citation de couverture : Albert Jacquard, Petite philosophie à l'usage des non-philosophes. Selon une enquête de la Drees, 85 % des bénéficiaires d'un contrat individuel d'une assurance voient la tarification augmenter de façon accélérée à partir de 60 ans alors que les trois quarts des bénéficiaires d'un contrat individuel d'une mutuelle ont une tarification qui ralentit à partir de cet âge ou qui n'augmente que lentement. Les assurances appliquent en outre plus fréquemment des limites d'âge pour souscrire un contrat (56 % des contrats d'assurance contre 12 % dans les mutuelles). Autre écart de pratiques constaté par l'étude : les assurances répercutent davantage les disparités géographiques de dépassements d'honoraires et de consommations de soins. Selon le lieu de résidence, les tarifs peuvent varier de 25 %. Pour la Drees, toutes ces différences expliquent pourquoi 60 % des plus de 60 ans choisissent d'être couverts par une mutuelle plutôt que par une société d'assurance Pour lire l'étude complète : OCTOBRE ROSE Dépister, c'est lutter Partout en France, pendant le mois d'octobre, des campagnes de sensibilisation ont été menées dans le cadre de l'opération Octobre rose. Objectif : un meilleur dépistage, plus précoce. Avec 1 femme sur 8 risquant de développer un cancer du sein, le dépistage précoce améliore les chances de guérison et permet de sauver des milliers de vies. En France, le dépistage organisé c'est-à-dire la prise en charge à 100 % d'une mammographie tous les deux ans - est accessible à partir de 50 ans et jusqu'à 74 ans, mais il appartient à chaque femme et à son médecin traitant ou son gynécologue de commencer un suivi médical à Erratum Mutuelle Familiale des Retraités Après 60 ans, les tarifs des assurances augmentent plus vite que ceux des mutuelles! partir de 30 ans, en particulier s'il y a des antécédents dans la famille. D'après les données de l'agence Nationale d'accréditation et d'évaluation en Santé, l'anaes, le dépistage organisé pour les femmes à partir de 50 ans permet de réduire de 30 % la mortalité. L'InVS estime que la mortalité décroît en moyenne par an de 1,3 %. Mais le cancer du sein se déclare de plus en plus jeune : 7 % des femmes touchées ont moins de 40 ans alors que ce chiffre était de 5,6 % en L'Association "Le cancer du sein, parlons-en", organisatrice de l'opération Octobre Rose, milite pour que le dépistage concerne toutes les femmes à partir de 40 ans. Une erreur s est glissée en page 6 du numéro 62. Le Président de la MFR est bien Marius Pilloux, Jean-Luc Bordas en étant le Vice-Président. Coût de la santé Des centres de santé mutualistes pour pallier les déficiences du système Au fil des désengagements et des déremboursements de la Sécurité sociale, les mutuelles ont développé des centres de santé, en particulier en optique, audioprothèses, dentaire et hospitalisation, qui viennent étoffer l'offre de soin en France. Les mutuelles ont fait le choix d'être en même temps des offreurs de soins afin de peser sur les tarifs et la qualité. SELON une enquête réalisée en 2011*, 45,4 % des Français jugent important que leur complémentaire santé propose les services d'un centre de santé. Et pour cause : avec un restant à charge qui ne cesse d'augmenter, des dépassements d'honoraires qui se généralisent, des difficultés à trouver un spécialiste rapidement, les patients recherchent le meilleur ratio coût/qualité/proximité. «Historiquement, les centres de santé mutualistes se sont d'abord engagés sur des services délaissés par l'activité libérale», explique Pierre Masson, directeur général adjoint d'entis. «Il s'agissait et il s'agit toujours de permettre au plus grand nombre d'accéder à des soins courants. Les centres et les réseaux de soin font partie de l'adn mutualiste.» Les valeurs qui président à la création et à la gestion de ces centres? La solidarité, la non-exclusivité (les centres sont ouverts à tous, adhérents et non adhérents, cmu), la mutualisation des coûts, la qualité des prestations servies. De l'image de dispensaires, les centres de santé mutualistes sont passés à une image d'excellence. Les hôpitaux mutualistes, à but non lucratif, sont très bien notés dans les palmarès des hôpitaux. Maîtriser les coûts Particularité de l'offre de soins mutualiste : ces centres de santé ont pour actionnaires et promoteurs une ou plusieurs mutuelles. Celles-ci se mutualisent pour offrir des prestations de qualité tout en réduisant les tarifs de 20 à 40 % selon les réseaux et la spécialité. C'est tout particulièrement dans les secteurs de l'optique et du dentaire que s'est développée l'offre. Les tarifs et les marges en optique en France sont très élevés et de l'ordre de 25 % plus chers que la moyenne européenne. Les coûts sont très peu transparents et les prix variables pour une même prestation. Enfin, les remboursements sont quasi inexistants. Dans l optique, l assurance maladie obligatoire rembourse en moyenne 4 % des dépenses, dans l audioprothèse 14 % et dans les soins dentaires 32 %. «Les centres de santé permettent de maîtriser le reste à charge des adhérents», explique Sébastien Pommaret, directeur général de l'union des Mutuelles de France Mont-Blanc qui gèrent les centres de soins, les services infirmiers à domicile et les œuvres sociales des mutuelles de Haute-Savoie. «L'Union est un moyen pour les mutuelles d'avoir une réponse complète.» Des prestations de qualité Onze centres de santé maillent le territoire de Haute- Savoie. La question du maillage géographique n'est pas anodine. «Le service réside aussi dans la proximité, explique Franck Mecca, président de la Mutuelle Familiale de Haute-Savoie. Les adhérents nous ont fait part d'un besoin, d'une carence, concernant la consultation ophtalmologique dans la région : très peu d'ophtalmologues prennent de nouveaux patients et la majorité pratique des dépassements d'honoraires. Nous avons par conséquent demandé à l'union des Mutuelles de France Mont Blanc de travailler sur le projet d'une consultation ophtalmologie.» Ainsi, depuis début octobre, le centre de santé de Meythet devient un centre de santé polyvalent avec une consultation ophtalmologie, un cabinet dentaire, orthodontie, bloc pour la pose d'implant dentaire. Objectif : qu'il soit possible d'avoir un rendez-vous rapidement en secteur 1. «C'est ambitieux, sachant qu'en France il y a 9 ophtalmologues pour habitants. Et c'est essentiel pour résoudre les questions d'accès aux soins et de prévention, renchérit Sébastien Pommaret. Un exemple : l'ambioplie se corrige s'il y a une prise en charge avant l'âge de 5 ans. Le report ou le renoncement aux soins peut avoir des conséquences dramatiques» Les centres de prévention organisent d'ailleurs des campagnes de dépistage. L'approche en optique diffère de celle du secteur marchand. Le critère de qualité, avant et après-vente, la «Les coûts dans les centres mutualistes sont réduits de 20 à 40 % selon les réseaux et la spécialité.» formation de l'opticien sont autant d'éléments garantissant un niveau de prise en charge. «Nous avons notre propre laboratoire de prothèse, note encore Sébastien Pommaret, ce qui nous permet de garantir une fabrication française et de qualité». Une origine et une traçabilité pas toujours facile à vérifier ailleurs Et comme les solutions publiques pour maintenir une offre de soins équitable et accessible semblent fragiles, il y a fort à parier que les mutuelles continuent à jouer un rôle d'acteur global de la santé et développent une offre de soin de plus en plus large Franck Mecca, Président de la Mutuelle Familiale de la Haute Savoie Ouverture du service ophtalmologie à Meythet Depuis début octobre, le centre de santé de Meythet propose une consultation avec un médecin ophtalmologue. Le tarif conventionné est appliqué et vous obtenez un rendez-vous dans le mois (contre 6 à 12 mois d'attente constaté dans la région). Prise de rendez-vous et renseignements au Du nouveau du côté des réseaux de soins Autre solution proposée par les mutuelles : des accords avec des professionnels de santé dans le cadre de réseaux de soins agréés. Un appel d offres est lancé sur le type de prestation, leur qualité et la fourchette de prix pratiquée. En contrepartie la mutuelle fait connaître ou oriente ses adhérents vers ces professionnels du réseau. Les mutuelles disposent de tels réseaux depuis des années, là aussi principalement dans les domaines de l optique, de l audioprothèse, du dentaire et de l hospitalisation. Une loi adoptée le 24 juillet 2013 par l Assemblée nationale a pour but de permettre aux mutuelles d améliorer les remboursements de leurs adhérents lorsqu ils choisissent de recourir à un professionnel conventionné faisant partie d un réseau. Ce texte modifie à cet effet l article L du Code de la mutualité. Optique 2 Français sur 3 portent des lunettes correctrices. 5,3 milliards d'euros, c'est le montant des dépenses d'optique en France en 2011 (source : Drees). 2 millions de personnes renoncent à des soins d'optique pour raisons financières (source : Irdes). Dentaire 9,8 milliards d'euros, c'est le montant des dépenses dentaires en France. Les deux tiers des renoncements aux soins pour raisons financières concernent le dentaire. 36 % des dépenses dentaires sont prises en charge par l'assurance-maladie. 38,5 % par les mutuelles. 25,5 % par les ménages En Chiffres! Bonne Santé mutualiste 3

3 Dossier /// Les Français bénéficient-ils du meilleur système de santé? Si les organismes internationaux citent le système français en exemple et si les Français sont globalement satisfaits dans les enquêtes, ils considèrent néanmoins que les évolutions vont dans le mauvais sens : augmentation du reste à charge, fragilité du financement, du milieu hospitalier, des questions d'éthique Autant de symptômes qui laissent penser que l'état de santé de notre système laisse à désirer. À l'heure où le ministère promet un check-up, Bonne Santé examine le dossier de ce grand patient. Avec 11 % du revenu national consacré à la santé, 34,4 médecins en activité pour habitants, une espérance de vie à la naissance qui a augmenté de 2 ans et demi en dix ans et qui place la France en 6 e position dans le monde, les résultats de la France en matière de santé restent bons et toujours salués par l'ocde. Alors, qu'est-ce qui ne va pas, docteur? Le financement, poumon essoufflé de notre système 2 questions à D r Françoise Nay, Quels sont les choix politiques qui ont le plus nuit à l'hôpital? Le changement de conception de l'hôpital est né de l'instauration d'une tarification à l'activité. Le tarif à l'activité implique une conception de l'hôpital comme une entreprise, comme un "producteur de soin" une expression utilisée encore récemment par l'agence régionale de santé d'île de France dans un de ces documents! Il faut savoir que l'hôpital est financé par le nombre d'actes et selon leur technicité. Cela change la façon de travailler. Il faut produire plus, et par conséquent réduire la durée de séjour, mais aussi favoriser les actes "rentables". Or, cette notion de rentabilité est peu compatible avec la vocation de l'hôpital, avec la notion de suivi et de prise en charge. Faire sortir très vite de la maternité une jeune maman ou de chirurgie une personne âgée, c'est abandonner la notion de prise en charge globale, la prise en compte du médico-social. Au regard de la tarification à l'acte, il y a de nombreux aspects du soin qui ne "rapportent" pas. Un accouchement normal rapporte moins qu'une césarienne. Une IVG n'est pas très lucrative. L'éducation thérapeutique n'est pas très valorisée. Une opération de la vésicule l'est mais s'il n'y a pas de complications qui viennent allonger la durée de séjour et qui empêchent de faire entrer quelqu'un tout de suite après. On voit les dérives possibles : la sélection de patients, le rejet de patients polypathologiques qui présentent plus de risques de complications. Ce n'est pas dans la tradition de l'hôpital, mais cette injonction implicite à faire tourner les lits très vite est une pression sur le personnel soignant. On a aussi supprimé des lits "qui ne servent à rien", d'où des services qui fonctionnent à flux tendus, comme les urgences. Imposer un taux de remplissage maximal, comme le disait le Pr Grimaldi, c'est un peu comme vouloir n'avoir des pompiers que lorsqu'il y a le feu Quelles sont les conséquences de la réduction des coûts? Le prochain plan de santé publique le redit : il faut réduire les coûts. Il faut donc produire plus mais avec moins de lits, moins de moyens. Dans un hôpital, 70 % Vice-présidente de la Coordination Nationale des comités de défense des hôpitaux & des maternités du budget concerne le personnel, ce qui signifie que l'on réduit aussi les effectifs. Pour réduire les coûts, on a favorisé les regroupements, les pôles. On se retrouve avec des équipes qui tournent d'un service à l'autre, des équipes volantes, ou bien avec des intérimaires. Avec des conséquences dont le risque de pertes d'information et de discontinuité des soins Et derrière tout cela, il y a une redistribution du secteur hospitalier avec une montée en puissance du privé lucratif. Les établissements publics sont encouragés à la coopération avec le privé. Mais ces coordinations sont le plus souvent défavorables au public, le privé se gardant les services les plus rentables Enfin, recentrer sur les grosses structures crée de l'éloignement, et l'éloignement du renoncement aux soins. C'est en outre un facteur de risque. En Bourgogne, par exemple, avec la fermeture de plusieurs maternités, des femmes se retrouvent à 45 minutes, voire 1 heure, de la maternité la plus proche. Or on considère qu'au-delà de 30 minutes d'accès à la maternité, il y a un risque. C'est souvent le cas en montagne. C'est souvent le cas pour les urgences. Il est vrai que maintenir des petites structures coûte cher. Mais faut-il faire primer l'économie sur «Des gens empruntent pour se soigner.» les besoins de santé? La santé était un secteur qui avait échappé aux logiques de marché. Le pilotage de l'hôpital comme une entreprise a introduit la logique de marché. La santé est du reste une manne, surtout en temps de crise, et d'autant plus que c'est un marché prisonnier, un besoin. Des gens empruntent pour se soigner. Les patients sont prisonniers de ce qu'on leur vend. Toutes les politiques conduites jusqu'ici sont parties du postulat qu'il fallait réduire les dépenses et que ce postulat était indiscutable. Il faut pourtant arrêter l'étranglement financier, donner les moyens de moderniser l'hôpital. Il faut repenser les choses en termes de réponses aux besoins des patients «Nous sommes le seul pays où l assurance complémentaire privée double l assurance publique de base pour la quasi-totalité de la population, en cofinançant la dépense», rappelle Dominique Polton, directrice de la Stratégie des Études et des Statistiques à la CNAMTS. «Dans tous les autres pays, l assurance privée couvre des populations particulières ou des services supplémentaires non pris en charge par la couverture publique.» Le poids financier des complémentaires y est donc en général beaucoup plus faible. Cette spécificité française est-elle une bonne ou une mauvaise chose? Une conséquence positive est que le reste à charge direct des ménages français (9 %) est le plus faible en Europe, où il est en moyenne de 19 %. Mais cette situation résulte du délestage de l assurance maladie obligatoire par transfert sur l assurance complémentaire, qui couvre plus de 13 % de la dépense de santé contre 6 % en moyenne en OCDE. Résultat : un système inéquitable. «L assurance complémentaire est inégalement distribuée, avec des garanties très variables, et financée de manière beaucoup moins équitable que l assurance maladie publique.» Jusqu'à présent, la question de la maîtrise de la santé globale par les gouvernements successifs passe par le transfert vers les ménages et les complémentaires (on a souvent entendu que l assurance publique devrait se concentrer sur le risque lourd et laisser le petit risque aux complémentaires). Mais la démarche entraîne des difficultés d accès aux soins pour les populations les moins aisées, le risque d une médecine à deux vitesses et, enfin, elle ne garantit pas à long terme la survie du système solidaire Des médicaments plus dangereux qu'utiles? Les scandales en matière de médicament ne sont pas une nouveauté. Ils se sont succédés depuis les années Plusieurs pays se sont dotés, à partir de la fin des années 1980, d agences voulues «indépendantes». En France, il faut attendre 1992 pour voir se créer l Agence du médicament, qui externalise par rapport à l administration centrale les missions de la Direction de la pharmacie et du médicament, mise en place en C est en 1999 que l Agence du médicament est transformée en AFSSAPS, devenue depuis 2011 l'anms. La mise en place de dispositifs publics d évaluation et de régulation est donc plutôt récente dans l'histoire du médicament. En regard de la Food and Drug Administration, aux États-Unis, l AFSSAPS avait moins de poids et, comme le scandale du Médiator l'a montré, était plus vulnérable face aux acteurs industriels et leurs relais politiques. L'affaire est d'autant plus scandaleuse que la solidarité - les fonds publics - a financé un médicament inutile et dangereux. Il y a bel et bien en France un problème de conflit d intérêts entre l industrie du médicament et le système de santé français. Un rapport de l IGAS montre que l influence de l industrie est systémique. On pense notamment à la formation et l'information des médecins, souvent plus à l'écoute des arguments des visiteurs médiaux que des avis de pharmacovigilance. L affaire Diane 35 est par ailleurs moins le symptôme de la défaillance de l évaluateur public que des stratégies industrielles pour élargir le champ de prescription d une molécule au-delà de son autorisation de mise sur le marché. Ne faudrait-il pas faire sauter certains verrous juridiques qui encadrent le marché du médicament? Ne faudrait-il pas aussi et surtout une volonté politique qui fait défaut jusqu'à présent, pour des raisons électorales et économiques, avec chantage à l'emploi à la clef, l'industrie pharmaceutique représentant emplois? L'hôpital sous perfusion Le rapport de la Cour des comptes sur la Sécurité sociale paru en septembre indique que, pour la première fois après des années de déficit, les établissements publics ont rétabli leurs comptes. Mais il ne faut pas s'y tromper, ce rétablissement est lié à la cession d'actifs (ventes de terrains, immeubles ) et à des aides financières d'urgence de l'état (400 millions en 2012 contre 275 millions en 2011). La santé financière des hôpitaux reste préoccupante, d'autant que les hôpitaux restent confrontés à des tensions fortes dans le cadre de la réduction du déficit de l'assurance-maladie. Dans ce même rapport, la cour des comptes estime que les hôpitaux doivent développer l'ambulatoire (4 opérations sur 10 sont réalisées en ambulatoire contre 8 dans des pays comparables) et réduire le nombre de lits. 5 milliards d'économie seraient à la clef. Or, de nombreux services, en particulier les urgences, SAMU et SMUR déplorent le manque de lits Endettés, pointés du doigt comme mauvais gestionnaires, pris dans l'étau des restrictions budgétaires, les hôpitaux souffrent. Services saturés, conditions de travail dégradées par les non-remplacements, suppressions d'emploi, recours à l'intérim : le personnel soignant est sous tension (lire notre encadré) et a de plus en plus de difficulté à remplir sa mission de services publics. Dans ces conditions, quels critères prévalent dans les choix thérapeutiques? Quelle place pour la qualité de soins? Les scandales, là aussi, se multiplient. Erreurs médicales ou de diagnostics, infections nosocomiales, actes chirurgicaux inutiles, droits des patients négligés jettent le discrédit sur l'hôpital public. «Endettés, pointés du doigt comme mauvais gestionnaires, pris dans l'étau des restrictions budgétaires, les hôpitaux souffrent.» Les médicaments 1500 unités de médicaments par patient et par an (contre 1000 en Allemagne et 750 en Italie). 50 % des plus de 65 ans prennent 1 à 4 médicaments par jour. 38 % des plus de 65 ans prennent 5 à 10 médicaments par jour. 44,7 milliards d euros de chiffre d affaires pour l'industrie du médicament. 79 milliards d'euros de coût des effets secondaires des médicaments hospitalisations liées à des effets secondaires. L'hôpital peut nuire à la santé infections nosocomiales chaque année à opérations inutiles chaque année. En Chiffres! événements graves (médicament, chirurgie, implant) pourraient être évités. 1 patient sur 10 a un accident médical. Le financement des dépenses de santé 75,8 % Sécurité sociale 13,7 % Complémentaires santé 9,4 % Ménages 1,3 % État (CMU ) 2,7 milliards d'euros : c'est ce que représente le transfert de l'assurance maladie vers les complémentaires en raison des déremboursements. 4 % : c'est l'évolution des dépenses de santé chaque année. 14,3 milliards d'euros : c'est le montant du déficit que devrait atteindre la sécurité sociale en Bonne Santé mutualiste 5

4 Dossier /// Les Français bénéficient-ils du meilleur système de santé? Région : Rhône-Alpes et la santé des soignants? Les suicides, tentatives de suicide, arrêts de travail pour dépression, burn out se multiplient chez le personnel hospitalier. Le nombre de suicides des médecins, trois fois supérieur à celui de la population générale, a été dénoncé de nombreuses fois depuis plusieurs années. 14 % des morts de médecins chaque année seraient liés à un suicide contre 4 % dans la population française globale. Le désastre des restructurations hospitalières ne serait pas pour rien dans ce phénomène. La même agence de consulting chargée de restructurer France télécom et edf s'occupe depuis les dernières années de restructurer la santé publique «À quand une politique de santé qui permette de faire reculer les maladies chroniques?» La prise en charge des maladies chroniques Cancer, diabète, maladies cardio-vasculaires, maladies respiratoires, maladies psychiatriques sont les cinq principales maladies chroniques dont souffrent les Français. Leur nombre ne cesse d'augmenter. Or, le système de santé d'aujourd'hui est toujours basé sur une prise en charge des phases aiguës des maladies. Par ailleurs, ces maladies chroniques impliquent des interventions dans différentes disciplines ou auprès de différents acteurs (médecin généraliste, hôpital, spécialiste, établissement médical et social ) dont l'organisation est cloisonnée. Enfin, le tout est tarifé à l'acte ou à l'activité. Par conséquent, pour ces patients, c'est un véritable parcours du combattant pour organiser tout cela et un reste à charge important. Le patient se retrouve tout à la fois malade et coordinateur, souvent en difficulté par rapport à sa vie professionnelle mais en même temps financeur pour partie. À quand donc une prise en charge adaptée selon les pathologies et le degré de chronicité? un parcours de soins simplifié avec une équipe pluridisciplinaire concertée et de proximité? une tarification qui ne soit pas pénalisante? À quand une politique de santé qui permette de faire reculer les maladies chroniques? Car on peut se demander à quoi est due l'augmentation de 60 % en dix ans du nombre de cas de ces maladies L'offre et l'accès aux soins, facteurs d'inégalités L article 5 du Code de déontologie stipule que «le médecin doit soigner avec la même conscience tous ses patients, quels que soient leur condition, leur nationalité, leur religion, leur réputation et les sentiments qu'ils lui inspirent». L éthique médicale reste en effet incomplète si elle ne s attache pas à la question de l accès aux soins. Or, on constate par exemple que les urgences servent souvent de consultation pour une population qui n'a pas les moyens de faire une avance financière. Le coût des dépenses de santé engendre un report de soin ou un renoncement qui occasionnent un diagnostic tardif de pathologies déjà avancées. La pratique des dépassements d'honoraires, et sa généralisation, aggravent la situation. Au-delà des disparités socioéconomiques, les disparités géographiques de l offre représentent également un obstacle aux soins. Les incitations pour l'installation des médecins en zone rurale ou en zone urbaine sensible n'ont rien donné. Et que dire du désert hospitalier dans certaines régions! «À stade égal de diagnostic, dans le cas d'un cancer avancé, explique Gwen Menvielle, chercheur de l'inserm spécialisée sur les questions d'inégalités de santé, les personnes résidant loin des hôpitaux reçoivent en moyenne moins souvent une chimiothérapie alors que c'est le traitement recommandé dans ce cas.» On peut s'étonner que la distance influe sur le traitement reçu, mais c'est le résultat d'une étude que le chercheur a mené avec son équipe Autre obstacle : les difficultés que rencontrent les populations vulnérables, les prisonniers, les personnes à mobilité réduite, les sourdsmuets, les étrangers ne parlant pas français. Car l accès aux soins recouvre aussi l accès à l information. Le système de soin constitue des réseaux de plus en plus complexes vis-à-vis desquels l usager peut éprouver un sentiment d impuissance. Cette complexité est discriminante. La simplification du parcours de soin, la production de contenus d information, la présence de traducteurs, la qualité de l accueil font le plus souvent défaut. Aussi les populations les mieux informées, ayant fait des études secondaires, et habitant dans des régions bien pourvues en médecins et hôpitaux, vivent, plus longtemps en bonne santé Certains Français bénéficient du meilleur système de soin. Maladies chroniques et croissantes 1 assuré social sur 5 est atteint d'une des 5 principales maladies chroniques. 28 millions de personnes reçoivent un traitement périodique, au moins six fois par an. 9 millions de personnes sont inscrites au titre des affections de longue durée (ALD). 65 % des remboursements de l'assurance maladie concernent les ALD. Tous égaux en droit 7 ans d'espérance de vie en moins pour un ouvrier par rapport à un cadre. 1,5 à 2 fois plus de chance de guérir d'un cancer pour une personne issue d'un milieu favorisé. 16 % des Français renoncent aux soins, soit 10 millions de personnes. En Chiffres! Forum d'économie sociale et solidaire Mutuelles et coopératives, de la résistance aux alternatives! Pourrions-nous vivre dans un monde de mutuelles et de coopératives? Sur cette question, le pari était osé de réunir à Cran-Gevrier, par ce si beau début de week-end du 20 et 21 septembre, le public et des acteurs de l économie sociale et solidaire. Imaginée sous une forme interactive cette rencontre a permis d approfondir leurs idées sur les valeurs d égalité, de liberté, de démocratie, de solidarité et de prise en charge. La projection, du film de Gilles Perret Les Jours heureux, et le débat qui suivit sur la création de la Sécurité Sociale de 1945 avec le réalisateur présent et Michèle Dessene (animatrice du forum) mirent les participants dans l ambiance souhaitée. Le samedi, le décor était posé pour la fusion d idées. Une exposition sur les origines de la mutualité de résistance, des stands de la Mutuelle Familiale de Haute-Savoie, de l Union des Mutuelles Mont-Blanc, des Comités d Actions Mutualistes, de la librairie Jean-Jacques Rousseau de Chambéry. Puis, une centaine de chaises en arc de cercle, une table au centre et une immense télé en carton, des comédiens à la place des orateurs C est le théâtre interactif qui fait irruption dans l activité mutualiste : un chasseur, une mère de famille, une grand-mère dans un fauteuil et la télé qui s anime. Une scénette réaliste permettant aux participants de plonger dans un débat sur la protection sociale, l accès aux soins, le mutualisme. Et de nouveau, l émulation du débat sur les coopératives de production, par une nouvelle scène adaptée. Un forum réussi. Chacun a envie de recommencer, d agir encore, et pourquoi pas sous la même forme Défibrillateur MFHS Encourager la solidarité Le réseau mutualiste de soin optique de la Haute- Savoie s associe au Secours populaire français dans le cadre de l opération L Œil Solidaire. On peut, aujourd hui, remplacer ses lunettes et faire don de son ancienne paire au Secours Populaire français, qui acheminera au Salvador le fruit de la collecte. À travers deux actions, lors de l achat d un nouvel équipement, les Opticiens Mutualistes s engagent à la reprise de l ancienne paire (20 euros*) et le versement de 10 euros au Secours populaire français, et ce jusqu au 31 janvier Ce dispositif humanitaire, renouvelé depuis 2010, a permis grâce à la générosité du public via le réseau de magasins Opticiens Mutualistes de présenter un bilan de paires de lunettes collectées et un reversement de euros au Secours populaire français. *20 euros de réduction pour tout achat d un équipement complet (monture et verres correcteurs) d un montant minimum de 100 euros. Offres valables dans les magasins participants à l opération jusqu au 31 janvier 2014 et non cumulable avec d autres offres, promotions ou conventionnement. Région : Auvergne /// Mutuelle Familiale Centre Auvergne MFCA Fidèle à sa politique de prévention, la Mutuelle Familiale centre Auvergne a offert un défibrillateur qui a été installé au centre social "La Passerelle" à cusset, qui accueille un nombreux public avec tout près de là, l'école Lucie Aubrac. Déjà en 2009, un appareil avait été installé avec le concours de la MFCA à la Halle des Sports. Pour le Président Daniel Bernard, la prévention est l'une des priorités des mutuelles. Par ce don, il souhaite permettre aux témoins directs d'un incident cardiaque d'intervenir et d'augmenter la chance de survie des victimes. Une association était présente ainsi que la Croix Rouge afin d'expliquer devant un public attentif, les gestes qui sauvent et les bons réflexes à avoir. Il y a en France arrêts cardiaques. Seuls 2 à 3 % des victimes survivent faute de réaction précises et rapides. C'est dire toute l'importance de cette démarche de la Mutuelle Familiale Centre Auvergne. MIRFT À noter que la Mutuelle Inter Région des Fonctionnaire Territoriaux a tenu également son AG le 27 septembre à Montluçon. Le débat, introduit par le rapport moral du président Didier Lavediaux, a été particulièrement riche et a reflété les mêmes inquiétudes. À l'issue du vote concernant le tiers renouvelable du CA, deux nouvelles administratrices, Rachel Contoux et Murielle Tronche, ont été élues et féminisent un peu plus cette assemblée. Un hommage est rendu à Raymond Caron et Gérard Deconhiout pour leur travail assidu au sein de la Mutuelle pendant de longues années et qui n'avaient pas tenu à se représenter. SAMIR MUFTI Une rentrée bien visible Élaborée en début d été, la campagne d affichage orchestrée par la Mufti n a pas manqué ses objectifs. «Réaffirmer, la place de la Mufti, au sein de Grenoble où depuis quarante-cinq ans, notre mutuelle assure et protège ses adhérents. Rappeler par un visuel et un slogan adaptés l importance d une complémentaire santé auprès d une population active. S assurer d une meilleure visibilité était le but de notre campagne d affichage», rappelle Aldo Vitale, Président de la Mufti. Présente également depuis quelques années auprès du FCG (club de rugby évoluant dans le Top 14) de la capitale iséroise, la Mufti grâce à sa nouvelle image entretient sa position de mutuelle de proximité. Dans l assiette aussi, tout est équilibre! Entis, les mutuelles de l être, a mis en place des actions de prévention au sein de ses agences mutualistes de proximité à destination des adhérents et du public. C est dans ce cadre que ce 21 mai, l agence de la Samir de Romans-sur-Isère a accueilli une quarantaine de personnes venues s informer sur l équilibre alimentaire. Menée par une diététicienne nutritionniste, la rencontre qui portait sur les interactions entre nutrition, alimentation et bien-être a remporté, de l avis des participants et de Martine Comte, conseillère mutualiste, un vif succès. Autre rendez-vous thématique sur "la Petite Enfance" le 25 septembre, dans la même agence animée par une infirmière puéricultrice. MFCA Quand les adhérents décident! L'assemblée Générale de la MFCA s'est déroulée le 28 juin 2013 à Saint- Yorre. Moment de convivialité mais aussi moment de réflexion, de débat et de décisions pour l'avenir de la Mutuelle Familiale Centre Auvergne. Près d'une centaine de personnes présentes ont permis que cette AG soit un succès. 39 délégués sur 43 convoqués ont pris part au vote des résolutions. Les débats ont été riches et ont souligné la crainte des participants face à la dégradation de notre système de protection sociale. L'ANI, sous couvert d'avancée sociale, en liant la couverture complémentaire au contrat de travail, ouvre la voie à un système à 3 vitesses avec les risques lourds pour le régime obligatoire notamment l'hospitalisation, les mutuelles pour les soins comme l'optique, le dentaire, et enfin une sur-complémentaire pour ceux qui auront les moyens d'être très bien protégés. Bref, une protection dont le niveau sera directement en lien avec celui de votre carte bleue. Sans pour autant sombrer dans la morosité, des pistes ont été tracées pour que la mutuelle continue d'exister en toute autonomie et des décisions ont été prises afin de nous adapter à l'environnement qui est aujourd'hui le nôtre. Un tiers du conseil d'administration a été renouvelé. Un membre supplémentaire a rejoint le CA qui est composé de 20 membres cette année. Enfin, c'est par un sympathique buffet que s'est clôturée l'assemblée Générale Bonne Santé mutualiste 7

5 Région : Bretagne /// Mutuelle Familiale de France Assemblée Générale Formation des administrateurs Mutation informatique Afin de mieux répondre aux attentes des adhérents, et des professionnels de santé, et profitant du calme du mois d août, notre mutuelle s est dotée d un nouveau logiciel. Après quelques modifications et adaptations, ce nouveau système permettra plus de souplesse dans la gestion des dossiers, répondant au plus près des normes imposées de l ACPR (Autorité de Contrôle Prudentiel Résolution). Région : Picardie /// Mutuelle Générale de l Oise Solidarité «surannée»? Assemblée Générale C est l avis d un des conseillers du président de la République. La Mutualité Santé s est imposée dès le XIX e siècle comme un moteur de la société : elle revendique aujourd hui 35 millions d adhérents. Elle est un acteur majeur de la santé. Pourtant, 50 % des mutuelles ont disparu depuis 2006, grignotées petit à petit Les mutualistes, ce sont d abord et avant tout des citoyennes et citoyens qui s unissent, cotisent collectivement pour apporter une réponse à un besoin social commun. Proclamant l égalité entre les sociétaires, ils organisent entre eux un système de solidarité intégrale et de démocratie interne. Ce sont ces valeurs qui les distinguent de toute autre forme d assurance ou de complémentaire santé. La Mutuelle, c est aussi l engagement de développement de centres de santé, d établissements de soin, de centres d optique (68 % du remboursement du prix des lunettes est pris en charge par les mutuelles, contre 3,6 % par la Sécu). Cet engagement est très important dans un pays où on évalue à 10 millions le nombre de personnes qui ne peuvent plus se soigner, ou éprouvent des difficultés à le faire. Avec les Mutuelles, il s agit de faire de la santé un bien commun, et non un marché : il s agit de défendre l utilité sociale face à la gestion comptable, voire la recherche de la rentabilité. Les enjeux du combat de la mutualité sont importants : ils concernent la santé des hommes et des femmes de ce pays, la réduction des inégalités et leurs conséquences Alors, les valeurs d égalité, de solidarité, de démocratie un modèle dépassé?! Convoquée par le Conseil d Administration l Assemblée Générale s est déroulée le 18 juin, à Larmor-Plage sous la présidence de M. Gilbert Hochet. Le quorum requis atteint par la présence de 60 délégués présents ou représentés, l assemblée a pu délibérer. Les riches débats ont fait le constat que les promesses du candidat M. Hollande n ont pas été tenues. Pour rappel, ses engagements à supprimer la TSCA (Taxe spéciale sur les contrats d'assurance), renégocier le traité européen, s attaquer à la finance, rétablir une politique sociale exemplaire dans le pays, sont restés lettres mortes. Les délégués s insurgent sur le fait que notre mutuelle est considérée comme une assurance et soumise à l impôt sur les sociétés alors que nous sommes une entreprise à but non lucratif. Ils constatent aussi qu en 2012, près d un million d euros de taxes furent ponctionnés sur leurs cotisations. De même l inquiétude ne cesse de croître concernant l ANI (Accord National Interprofessionnel), notamment les deux articles sur les complémentaires santé. L application de l ANI entravera l accessibilité aux soins pour tous, creusera les inégalités et aggravera la précarité. Les délégués estiment que les assurés sociaux doivent avoir le choix de leur complémentaire santé. Les administrateurs de votre mutuelle ne chôment pas, l ordre du jour de la journée de formation en témoigne, conforme à l actualité de notre mutuelle. Session de formation des administrateurs Régi par le code de la mutualité, les exigences de l évolution de notre métier rendent les formations obligatoires bien appréciées de tous. Depuis plusieurs années, tous les administrateurs de la MFF suivent ces formations. Cette année, menée par Formapass, organisme habilité, la journée de formation s est déroulée le 17 septembre. En deux séances distinctes, animées par deux formateurs, l une sur le juridique et les exigences de solvabilité, l autre sur l actualité des nouvelles réglementations, les participants ont pu acquérir de nouvelles compétences et enrichir leurs connaissances. Malgré l intensité et la complexité des sujets, la participation des administrateurs à cette formation témoigne de leur investissement pour que notre mutuelle perdure dans sa mission dans les meilleures conditions. 1 re partie - Les placements financiers Rappel des placements financiers ; Rappel des règles de couverture des engagements réglementés ; Analyse des règles de dispersion et répartition. 2 e partie - Actualité Publication des frais de gestion de la mutuelle. Nouveaux formats informatiques : A/pour les virements B/responsabilité de la mutuelle accrue C/délai maxi : février 2014 (obtention des agréments de la Banque de France, 1 à 2 mois) ANI : rappel et impacts significatifs sur la gestion Contrats solidaires et responsables : risques fiscaux PROGRESSIFS OU UNIFOCAUX facilitez-vous la vue! La Mutuelle Générale de l oise et optic 2000 se sont associés pour garantir le choix d un équipement optique complet et de qualité à prix négocié. L accord partenarial se porte sur une offre personnalisée totale à prix serré avec un reste à charge limité sur plus de mille références. une vaste liberté de choix Outre des options tels l anti-reflet, la polarisation ou l antisalissure, c est dans toutes les collections et à tous les prix que l on pourra choisir ses lunettes. La structure mutualiste et le célèbre équipementier proposent aussi 2 packs tout compris répondant à tous types de défauts visuels*. L offre porte sur un panel de 120 montures Optic 2000, équipés de verres issus des meilleurs verriers français. En guise d exemple, une personne pourra à prix serré acquérir son équipement optique complet (monture, verres avec traitement durci) pour 39 euros pour les verres unifocaux, et 119 euros pour les verres progressifs. *Ces offres s appliquent pour les myopies, hypermétropies ou presbyties et pour les astigmatismes. Région : Île-de-France /// CPAMIF Une mutuelle qui bouge! La CPAMIF a une longue et forte expérience. Un atout sur laquelle elle s'appuie pour évoluer, pour dynamiser son développement et ses partenariats, pour étoffer sa gamme de prestation. Explications avec sa directrice, Christèle Behr Nanot. La mutuelle CPAMIF La mutuelle CPAMIF est historiquement la mutuelle des caisses primaires d'assurance maladie. Une relation très privilégiée la lie donc aux personnels de la Sécurité sociale qui représentent 80 % de ses adhérents. «La mutuelle s'est ouverte depuis 2009 à toutes celles et tous ceux qui désirent bénéficier des prestations d'une mutuelle forte d'une expérience de plus de 60 ans, puisque la CPAMIF a été créée en 1944», resitue Christèle Behr Nanot, directrice de la CPAMIF. Une mutuelle qui bouge Consultez notre site internet! Pour y trouver des informations complètes sur la mutuelle et ses garanties, mais aussi pour créer votre espace adhérent sécurisé et vous tenir informé de l état d avancement de vos remboursements! Tous en selle! Ainsi la mutuelle est dans une dynamique de développement, d'où sa nouvelle identité, son nouveau site, ou encore des opérations comme l'opération parrainage. Nous comptons sur vous, nos adhérents, pour nous aider à faire adhérer de nouvelles personnes de votre entourage! «Cette année, la mutuelle CPAMIF a recruté un développeur de terrain pour dynamiser la mutualisation et présenter les offres complètes en santé et en prevoyance auprès des entreprises, associations ou collectivités mais également des TNS. Pour conforter sa présence locale dans le 4 e arrondissement de Paris, elle a mis en place une opération de "démarchage dans la rue" avec une distribution de brochures comprenant une remise sur la cotisation annuelle pour les nouveaux adhérents se présentant à l'agence. Il s'agissait de créer du mouvement en local, autour de l'agence. Et c'était aussi une façon très concrète de montrer que nous sommes une mutuelle de proximité», expliquait Christèle Behr Nanot. De nouveaux partenariats La mutuelle a parallèlement développé des partenariats pour proposer à ses adhérents une offre plus complète. Un partenariat avec la Mutuelle Générale de Prévoyance, un partenariat avec la Mutuelle d'assurance Solidaire pour l'auto et l'habitation, ou encore un partenariat avec Priorité Santé Mutualiste pour le volet prévention. La CPAMIF a en outre rejoint l'union de groupe mutualiste Entis pour renforcer sa dynamique de développement, ce qui permet en même temps d'étoffer l'information santé et prévention à travers le magazine trimestriel Bonne Santé que les adhérents reçoivent désormais. Et cette page CPAMIF dans le magazine permet de mieux faire connaître aux adhérents des services qu'ils ne connaissent pas assez, comme le service assistance et protection juridique inclus dans les prestations de tout adhérent, et qui est un vrai plus en cas d'hospitalisation ou de litige juridique. Région : Franche-Comté /// Mutuelle Générale de Belfort Ancrée dans un territoire fortement empreint de mémoire de luttes collectives, la Mutuelle Générale de Belfort participe aux évolutions et initiatives locales, et notamment à la vie associative. Intéressée par le projet du Maillon Solidaire, la mutuelle belfortaine soutient le rayonnement de l association. «Car il s agit bien là de promouvoir une activité participative, saine et non polluante, non lucrative pour l entretien et aux petites réparations des petites reines des citadins de Belfort», explique Michel Bardot, président du Maillon Solidaire, tout en essuyant une pipette à huile de son chiffon. «Le Maillon Solidaire c est pour rappeler que l entraide existe. Ici, les gens viennent réparer leur vélo, les membres de l association sont là pour les aider, trouver les bons gestes avec de bons outils, ça crée du lien, et les gens ici et ailleurs en ont sacrément besoin. L association est aujourd hui constituée de 135 membres tous cyclistes.» opération parrainage jusqu à la fin de l année! Votre fidélité récompensée! Mieux que quiconque, vous connaissez la qualité et le niveau des prestations que nous vous offrons partagez nos valeurs mutualistes avec vos proches et bénéficiez pour vous et pour votre filleul : 20 en chèque cadeau pour une adhésion individuelle. 40 en chèque cadeau pour une adhésion familiale. Plus de solidarité, de proximité, d'écoute et de conseils Au même titre que votre satisfaction, celle de votre filleul sera notre priorité! Pour bénéficier de cette opération, rendez-vous sur notre site Internet ; écrivez à l attention du service développement ; ou encore appelez-nous au Le service assistance et protection juridique de votre mutuelle La mutuelle CPAMiF offre toute une gamme d'aides en cas d'hospitalisation. Quelques exemples : en cas d'urgence médicale à votre domicile, la CPAMIF peut organiser le transfert à l'hôpital, faire livrer les médicaments dont vous avez besoin. En cas d'hospitalisation, la CPAMIF organise et prend en charge le transfert de vos enfants de moins de 16 ans chez l'un de vos proches ou bien leur prise en charge à votre domicile par une personne qualifiée à concurrence de 20 h réparties sur deux jours, ou encore leur conduite et leur retour à l'école. La CPAMIF peut aussi organiser et prendre en charge vos ascendants dépendants pour le transfert à votre domicile ou leur prise en charge par une personne qualifiée. En cas d'hospitalisation de plus de 48 h, une aide à domicile pourra assurer tout ou partie de l'entretien courant du foyer. En cas d'immobilisation à votre domicile de plus de 7 jours, en cas de chimiothérapie ou de radiothérapie, ou en cas de décès dans la famille, la mutuelle propose également une aide à domicile. Et si un de vos enfants est malade ou hospitalisé, la CPAMIF prend en charge la garde et le soutien scolaire. Pour connaître l'ensemble de ces aides, rendez-vous à votre agence ou sur notre site Internet 24h/24, 7j/7 n cristal : Bonne Santé mutualiste 9

6 Santé publique Faut-il réglementer la cigarette électronique? Le succès des cigarettes électroniques, avec plus d'un million d'adeptes, montre que les fumeurs sont désormais bien conscients de la nocivité de la cigarette classique et nombreux à souhaiter s'en affranchir. Mais quid de l'e-cigarette et de l'e-fumée inhalée? UN PROJET de directive antitabac est actuellement examiné par les instances européennes. L'enjeu? Déterminer si l'e-cigarette doit être considérée comme un produit pharmaceutique et répondre, à ce titre, aux exigences de conformité. Cette décision limiterait notamment l'utilisation des arômes et améliorerait l'étiquetage des substances contenues. Le texte préconise par ailleurs d'harmoniser les différentes réglementations en vigueur dans les 28 états membres ainsi que des mesures dissuasives contre l'usage du tabac. Pas de fumée sans feu Fabricants et usagers de la cigarette électronique s'insurgent contre ce projet européen : ils estiment prouvé que l'e-cigarette est significativement moins nocives que la cigarette. Vapoter réduirait les risques de maladie de 99 %, clament certains, dont des professeurs de médecine impliqués dans la lutte contre le tabagisme, comme Antoine Flahaut, cité par Les Échos : «Ce qui est mauvais dans le tabac qu'on fume, c'est le goudron qui résulte de la combustion et se dépose dans les voies respiratoires, ainsi que le monoxyde de carbone qui se diffuse dans le sang. Or ces deux substances sont absentes des e-cigarettes.» Une étude réalisée par 60 millions de consommateurs montre néanmoins la présence de substances cancérogènes et toxiques en quantité significatives, voire supérieures à une cigarette classique. Du formaldéhyde et de l'acétaldéhyde notamment. Dans certaines marques, l'étude a trouvé en outre des traces de métaux comme le nickel, le chrome ou l'antimoine. Un statut juridique vaporeux Les résultats de ces tests plaident en faveur d'un encadrement de ces produits qui n'ont pas de statut juridique pour le moment, ni produits dérivés du tabac puisqu'ils n'en contiennent pas, ni médicaments en tant qu'aide au sevrage, comme les patchs. Cette absence de En bref & en chiffres CARTABLE M'ton dos une directive du ministère de l'éducation nationale stipule qu'un sac ne doit pas dépasser 10 % du poids de l'enfant. Avec un cartable de 8,5 kg en moyenne pour un élève de 6 e on dépasse de loin cette recommandation. Le 5 octobre, la FCPE et le syndicat national des kinésithérapeutes rééducateurs ont lancé une campagne nationale M'ton dos. 270 kinés offriront des consultations gratuites aux élèves de CM1, CM2 et 6 e pour les sensibiliser aux conséquences du port de charges trop lourdes : contractures, asymétrie de postures, altération du disque intervertébral, et des douleurs à venir pour l'âge adulte 64 % des élèves interrogés pour la campagne M'ton dos disent avoir déjà eu mal au dos. «Cette absence de statut juridique permet la commercialisation sans dossier scientifique indiquant la nature des ingrédients.» statut juridique permet la commercialisation sans dossier scientifique indiquant la nature des ingrédients. D'ailleurs l'étude de 60 millions de consommateurs révèle des étiquetages peu fiables : composition affichée incomplète ou mensongère, teneur en nicotine inexacte Première mesure d'une série que souhaite prendre le ministère de la santé, l'interdiction de vente d'e-cigarette aux mineurs depuis le 27 juin. Les autorités de santé craignent en effet que la cigarette électronique n'amène les jeunes à passer du vapotage au crapotage. Il est par ailleurs question d'interdire l'e-cigarette dans les lieux publics, d'interdire la publicité, des taux de nicotine supérieur à 18 mg/ml ou encore de limiter la vente à des établissements agréés. À ces intentions s'ajoute celle d'une taxation envisagée pour les produits jugés dangereux pour la santé, comme l'aspartame, les vins transformés et les boissons énergisantes. Le rapport bénéfices/risques La question de la réglementation soulève celle du rapport bénéfices/risques. The Lancet, la très sérieuse revue scientifique britannique, a publié des études sur l'efficacité dans l'aide au sevrage tabagique de la substitution de la cigarette classique par la cigarette électronique. Si la réglementation freine la diffusion massive, on peut se demander si elle ne prive pas du même coup, au nom du principe de précaution (que l'on n applique guère pour l'air que l'on respire dans la rue ou pour les divers polluants en vente libre aux rayons produits ménagers ou bricolage) d'un moyen non négligeable de faire diminuer le nombre d'infarctus, d'avc, de cancers du poumon et de morts liés au tabagisme. Tout de même morts chaque année Le stress augmente le risque d'alzheimer si une étude publiée par "the American Journal of epidemiology" conclut à l'absence de lien entre la dépression et le cancer une autre étude publiée en septembre dans le Bristish Medical Journal montre que l'exposition au stress augmente de 21 % le risque d'alzheimer et de 15 % le risque de démence. Le stress, en engendrant des réactions physiologiques au niveau cérébral, hormonal et cardiovasculaire, favoriserait la survenue de dégénérescence cérébrale Scandale du Médiator Le droit d'alerte L affaire du Médiator continue d ébranler le monde médical. À la fois révélatrice de la puissance des groupes pharmaceutiques et du laxisme des autorités sanitaires, elle porte atteinte au lien de confiance unissant le médecin et le patient tout en soulevant un grave problème de conflit d intérêts. Elle pose aussi la question du droit et du devoir d'alerte. LE PROCÈS du Médiator a été repoussé au 15 mai En effet, la citation directe initiée par les parties civiles contre Jacques Servier, fondateur des laboratoires du même nom, et lui valant de comparaître pour «tromperie aggravée», est une procédure encore trop fragile eu égard à la complexité d une telle affaire. D où la demande de complément d'information. Car il s'agit de comprendre comment le benfluorex, principe actif commercialisé sous le nom Médiator de 1976 à 2009, a pu être présenté par les laboratoires Servier comme un antidiabétique sans que les propriétés anorexigènes de la molécule et sa toxicité n aient été révélées. Des effets secondaires connus depuis les années 70 C est grâce à l acharnement d une praticienne, la pneumologue Irène Frachon, que le scandale a éclaté. Dès 2007, elle interroge la communauté de liens existant entre le benfluorex et l isoméride, un autre coupe-faim des laboratoires Servier, et lance une alerte à la communauté des cardiologues et des pneumologues en 2009 : le benfluorex serait à l origine du développement de valvulopathies (une déformation des valves cardiaques) et d hypertensions artérielles pulmonaires (HTAP). Les effets néfastes de l isoméride, qu il s agisse de complications respiratoires ou d insuffisances valvulaires, sont connus depuis les années 70. La prise de conscience se généralise en 1997 à l occasion d une mobilisation mondiale contre l isoméride et du retrait des anorexigènes amphétaminiques en Europe et dans les pays anglo-saxons. Si des fonds spéciaux d indemnisations destinés aux victimes se créent déjà aux États-Unis, Servier ne retire pas le Médiator du marché français. Un traitement à l isoméride ne devait pas durer plus de 6 mois. Or, on a prescrit le Médiator sur des périodes allant de 10 à 20 ans JOUEZ & GAGNEZ UN IPAD4 16 GIGAS - WIFI le gagnant du jeu de juillet est M. Richard François de Loyat (56) adhérent de la mutuelle Familiale de France. nom : Prénom : Adresse : CP : Ville : numéro d adhér ent : 1) Combien de femmes risquent de développer un cancer du sein? 1 sur 5 1 sur 8 1 sur 10 Dysfonctionnements Bref, ce n est qu'en novembre 2009 que le Médiator, déjà interdit chez nos voisins espagnols et italiens, disparaît des pharmacies à la demande de l Afssaps. C est l IGAS (l Inspection Générales des Affaires Sociales) qui a révélé les dysfonctionnements dans la gestion de l affaire par l Afssaps. Le manque d indépendance des experts est mis en cause tout autant que la tromperie commerciale et la stratégie dilatoire appliquées par le groupe Servier, lequel gagne à faire s éterniser une affaire dont la lenteur n est pas sans rappeler celle des hormones de croissances. L Inserm chiffre le bilan à morts pour hospitalisations. Le rapport d expertise judiciaire estime que l'on pourrait atteindre morts à long terme imputables au Médiator. Légèreté des médecins, ambiguïté des autorités de contrôle, silence des employés du laboratoire. La chaîne des responsabilités est longue. Un nouveau droit d'alerte Aussi, c'est suite à l'affaire Mediator, que la loi du 16 avril 2013 relative à l indépendance de l expertise en matière de santé et d environnement et à la protection des lanceurs d alerte créée un nouveau dispositif d alerte. Les salariés et membres du CHSCT peuvent l'actionner lorsque «les produits ou procédés de fabrication utilisés ou mis en œuvre par l établissement font peser un risque grave sur la santé publique ou l environnement». Inscrit au code du travail, ce nouveau droit permet au lanceur d'alerte de bénéficier d une protection spéciale comparable à celle mise en place pour les salariés victimes de discrimination ou de harcèlement, ou ayant témoigné de tels faits. L'employeur ne pourra pas prendre de mesure de sanction ou de discrimination. L'employeur ne pourra pas non plus bénéficier de l article du code civil selon lequel le producteur n est pas responsable du dommage causé par un défaut de son produit s il prouve que l état des connaissances scientifiques et techniques au moment de sa mise en circulation n a pas permis de déceler l existence du défaut Avez-vous bien lu votre magazine? JEU CONCOURS BONNE SANTÉ 63 Répondez à ce questionnaire pour le vérifier. Un tirage au sort parmi les bonnes réponses vous fera peut-être remporter un IPAD 16 gigas! Pour participer, retournez le coupon avant le 15 décembre 2013 inclus à l adresse suivante : Jeu concours Bonne Santé n 63 entis, les mutuelles de l être 39, rue du Jourdil - Cran-Gevrier CS annecy Cedex 9 Un tirage au sort sera effectué parmi les bonnes réponses. Sport Les leviers de la motivation Les bonnes résolutions de la rentrée sont déjà loin? Votre motivation s'émousse? Ce phénomène bien connu est loin de ne concerner que les amateurs et les vacanciers bien intentionnés à leur retour. Les sportifs de haut niveau vivent aussi des baisses de motivation. La différence avec les pros? La baisse de motivation entraîne l'arrêt du sport pour nous, la mise en place de solutions pour eux Précisément, quelles sont ces solutions? La définition des objectifs. En effet, si ceux-ci sont mal définis, pas partagés ou injustifiés, il est difficile de maintenir le cap. Inversement, la motivation s'appuie sur des besoins physiologiques, sociaux et psychologiques. Résultats, si on n'est pas mordus, mieux vaut : pratiquer un sport collectif ou avec des amis ou avec un professeur, choisir une discipline qui apporte du bien être physique, des sensations, se fixer des objectifs atteignables rapidement et les redéfinir une fois atteints. Enfin, motivez-vous en vous mesurant aux autres, en cherchant la reconnaissance de vos amis ou en encourageant votre entourage à vous mettre la pression. Ce que les spécialistes appellent la "motivation extrinsèque" Extrinsèques aussi les moyens qui permettraient de valoriser le sport selon un sondage Opinionway de juin dernier : 55 % des Français estiment qu'il faudrait trouver des solutions pour mieux concilier travail et pratique sportive et 52 % qu'il faudrait des infrastructures plus accueillantes. 2) Dans le budget d'un hôpital, quel pourcentage représente le personnel? 70 % 80 % 85 % 3) Combien compte-t-on d'ophtalmologues par habitants en France? 1 pour pour pour ) Quelle substance est absente de la cigarette électronique? le formaldéhyde l'acétaldéhyde le goudron 5) Quel est le nom de la campagne pour préserver le dos des enfants? M'ton dos K'rtable en mousse Re-pause ton corps Bonne Santé mutualiste 11

7 santé t appartient Ta! sant artient! L acné le point noir des ados Avec la rentrée bon nombre d adolescents (filles et garçons) s approchent au plus près de leur miroir et comptent avec impuissance leurs points noirs, papules et autres pustules. Petit éclairage sur la plus fréquente des maladies de la peau En navrant les visages de 4 adolescents sur 5, l acné se manifeste par l éruption de boutons. Le menton, le front, le nez mais également le dos et le thorax sont affligés par cette maladie bénigne. L impact psychologique de l acné sur des adolescents en plein changement hormonal est important. Sa localisation sur le visage intervient dans la relation sociale avec autrui ; le moral en est atteint. Ce mal-être se combat par une prise en charge précoce et une prise de conscience des causes de l acné. Ainsi de bonnes attitudes sont à apprendre pour limiter les lésions et les cicatrices. D abord comprendre Les hormones sexuelles, lors de la puberté, provoquent par leur augmentation une accentuation de la production de sébum (hyperséborrhée) dans le follicule poli-sébacé (ensemble poil et glande sébacée). La surproduction de sébum provoque, outre la peau grasse, l obstruction du follicule en créant le fameux point noir. L écoulement du sébum réduit à néant propulse la prolifération de bactéries. Le follicule se dilate, jusqu à se rompre déclenchant l inflammation à la source du bouton rouge (papule) et du bouton rouge à tête blanche (pustule). L acné évolue par poussées. Polymorphe, l acné se distingue par deux catégories, l une rétentionnelle (points noirs et microkystes), l autre inflammatoire (boutons rouges). Ensuite agir Consulter est nécessaire, le dermatologue choisira en vue du type d acné, de l âge du patient, du mode vie, un traitement médicamenteux et des soins dermo-cosmétiques adaptés. Venir à bout de l acné n est pas si simple. Il faut s armer de patience car les traitements n éradiquent pas l affection. Souvent suspensifs, ils permettent une réelle amélioration. Avec l âge, l acné juvénile s estompe naturellement, à condition de conserver un traitement d entretien. Le meilleur atout, pour faire de cet épisode acnéique une période propice à son apprentissage est l hygiène. Hydrater régulièrement la peau sous traitement, choisir les produits adaptés, tamponner le visage pour le sécher plutôt que l essuyer, sont au quoditien les bonnes habitudes à prendre..mots-..clés ///.Contagieux. L acné n est pas une maladie contagieuse..cicatrice. C est la principale complication de l acné. Éviter de se faire péter les boutons semble le meilleur des conseils..hormonal. Tout changement hormonal peut jouer un rôle dans l acné. C est à l adolescence que surviennent le plus de bouleversements hormonaux..point noir.. Bouchon de sébum oxydé, bloquant ainsi l écoulement du sébum. toujours soucieuse d améliorer les services aux adhérents, la Mutuelle Familiale de Haute-savoie a mis en place un numéro gratuit pour eux. Non surtaxé y compris dans les forfaits mobiles et box, accessible depuis l étranger par le suffixe 0033, ce numéro cristal est opérationnel depuis début septembre. Il remplacera à terme le qui lui est payant. N MFHS,toujours plus accessible! Le Kiosque Contre les prédateurs de la santé Catherine Jousse, Christophe Prudhomme, Bernard Teper, Éditions Osez la république sociale La proie? La santé, ce secteur qui depuis la fin des années soixante n'échappe plus guère à la marchandisation et à la privatisation des profits à tirer d'un marché dont les clients sont captifs. Les prédateurs? Warren Buffet, Denis Kessler, Guillaume Sarkozy et d'autres encore. Selon les auteurs, ces prédateurs de la santé mènent depuis longtemps déjà une offensive organisée, instrumentalisent les acteurs de la santé, dirigeants politiques et organismes complémentaires compris, et sapent un système solidaire peu compatible avec leurs exigences de rentabilité. Ainsi la création de l'agence Régionale de Santé a-t-elle permis la privatisation des secteurs rentables de la santé pour laisser aux établissements publics les secteurs déficitaires. Ainsi, également, le report des dépenses de santé de l'assurance maladie vers les complémentaires bénéficient-ils in fine aux assurances privées qui prennent des parts de marché aux mutuelles. Face à ces attaques des prédateurs néolibéraux, cet ouvrage propose une politique alternative avec un financement par les cotisations sociales et une gestion par les élus des assurés sociaux. Bref, que les Français puissent reprendre en main leur système de santé NOUVEAU! Découvrez l application pour ipad «Ma mutuelle, mode d emploi» et retrouvez tout le contenu du numéro spécial de Bonne Santé. Suis-je bien protégé? Quels sont mes remboursements? comment fonctionne ma mutuelle? Quelles sont ses spécificités? Avoir une bonne couverture complémentaire, et bien la connaître, est devenu une priorité. Pratique, indispensable et interactive, cette application a vocation à répondre à toutes vos interrogations. Elle est téléchargeable gratuitement depuis l App store. Scannez le flash code pour plus d informations. LES MUTUELLES DE L'ÊTRE Bonne Santé est la revue trimestrielle d Entis, les mutuelles de l Être - 39, rue du Jourdil - Cran-Gevrier - BP Annecy Cedex 9 octobre 2013 n 63 Directeur de la publication : Lucien Carette Directeur de la rédaction : Damien Fortun Conseil éditorial : Didier Levallois Rédaction, conception et réalisation : Critères Dossier : Valérie Iniesta Photographies : Shutterstock Imprimé sur papier recyclé. Numéro de CPPAP : 0910 M LES MUTUELLES DE L'ÊTRE

«Les Français et l optique»

«Les Français et l optique» Dossier de presse 3 octobre 2012 «Les Français et l optique» Une enquête IPSOS pour la Mutualité Française Le coût et la qualité des prestations optiques, en tête des préoccupations des Français. Les réseaux

Plus en détail

«Enquête auprès d utilisateurs de réseaux d opticiens agréés par les mutuelles»

«Enquête auprès d utilisateurs de réseaux d opticiens agréés par les mutuelles» Dossier de presse 27 novembre 2012 «Enquête auprès d utilisateurs de réseaux d opticiens agréés par les mutuelles» Une enquête IPSOS pour la Mutualité Française Une satisfaction globalement élevée pour

Plus en détail

FRAIS DE GESTION des mutuelles

FRAIS DE GESTION des mutuelles FRAIS DE GESTION des mutuelles Juillet 2014 PARLONS-EN EN TOUTE TRANSPARENCE Pour fonctionner, toute entreprise doit consacrer des ressources à sa gestion. Les «frais de gestion» des mutuelles représentent

Plus en détail

des mutuelles FRAIS DE GESTION PARLONS-EN EN TOUTE TRANSPARENCE

des mutuelles FRAIS DE GESTION PARLONS-EN EN TOUTE TRANSPARENCE FRAIS DE GESTION des mutuelles PARLONS-EN EN TOUTE TRANSPARENCE Les Pour fonctionner, toute entreprise doit consacrer des ressources à sa gestion. Les «frais de gestion» des mutuelles représentent 3 milliards

Plus en détail

RESOLUTION ADOPTEE LE 14 JUIN 2003 CONGRES DE TOULOUSE

RESOLUTION ADOPTEE LE 14 JUIN 2003 CONGRES DE TOULOUSE RESOLUTION ADOPTEE LE 14 JUIN 2003 CONGRES DE TOULOUSE 12/14 JUIN 2003 25 MESURES POUR REDUIRE LES INEGALITES DE SANTE Le système de santé est confronté à une crise d une gravité sans précédent, dont la

Plus en détail

LA SANTÉ EST UN DROIT, PAS UN PRIVILÈGE!

LA SANTÉ EST UN DROIT, PAS UN PRIVILÈGE! La Mutuelle des Étudiants - LMDE : mutuelle n 431 791 672, soumise aux dispositions du livre II du code de la Mutualité. Ce document n a pas de valeur contractuelle - Studio LMDE - 12117-03/2012 LA SANTÉ

Plus en détail

Avec la Mutualité Française, la santé avance. Mutualité Française et petite enfance Accompagner les familles d aujourd hui

Avec la Mutualité Française, la santé avance. Mutualité Française et petite enfance Accompagner les familles d aujourd hui Avec la Mutualité Française, la santé avance Mutualité Française et petite enfance Accompagner les familles d aujourd hui ACCOMPAGNER LES FAMILLES D AUJOURD HUI L engagement de la Mutualité en matière

Plus en détail

SANTÉ 2012 LES PROPOSITIONS DE LA MUTUALITÉ FRANÇAISE. Face au problème de l accès aux soins, des solutions existent.

SANTÉ 2012 LES PROPOSITIONS DE LA MUTUALITÉ FRANÇAISE. Face au problème de l accès aux soins, des solutions existent. SANTÉ 2012 LES PROPOSITIONS DE LA MUTUALITÉ FRANÇAISE Face au problème de l accès aux soins, des solutions existent. Dans la France de 2012, de plus en plus de Français doivent renoncer à des soins ou

Plus en détail

Groupe MGC, la santé pour tous

Groupe MGC, la santé pour tous Groupe MGC, la santé pour tous www.mutuellemgc.fr Un système de santé en pleine mutation Le marché des complémentaires santé est aujourd hui en pleine mutation. L ultra concurrence, la nouvelle réglementation

Plus en détail

Mutualité Française Picardie

Mutualité Française Picardie Mutualité Française Picardie 3, boulevard Léon Blum 02100 Saint-Quentin Tél : 03 23 62 33 11 Fax : 03 23 67 14 36 contact@mutualite-picardie.fr Retrouvez l ensemble des différents services et activités

Plus en détail

- Santé Protection Sociale 2006 de l IRDES,

- Santé Protection Sociale 2006 de l IRDES, CFDT 2008 Enquête Santé L enquête CFDT sur la santé des français s est déroulée dans 4 régions (Ile de France, Lorraine, Pays de la Loire, et Bretagne) entre mars et septembre 2008, auprès d un échantillon

Plus en détail

Groupe MGC. Ensemble, partageons l énergie mutualiste. www.groupemgc.fr

Groupe MGC. Ensemble, partageons l énergie mutualiste. www.groupemgc.fr Groupe MGC Ensemble, partageons l énergie mutualiste www.groupemgc.fr G R O U P E Un système de santé en pleine mutation Le marché des complémentaires santé est aujourd hui en pleine mutation. L ultra

Plus en détail

La mutualité. Comité éditorial pédagogique de l'uvmaf. Date de création du document 2011-1012. - Support de Cours (Version PDF) -

La mutualité. Comité éditorial pédagogique de l'uvmaf. Date de création du document 2011-1012. - Support de Cours (Version PDF) - La mutualité Comité éditorial pédagogique de l'uvmaf Date de création du document 2011-1012 1/10 Table des matières SPECIFIQUES :... 3 I Introduction et historique :... 4 II Objet d une mutuelle :...4

Plus en détail

Le rôle des mutuelles dans le développement de l éducation thérapeutique du patient.

Le rôle des mutuelles dans le développement de l éducation thérapeutique du patient. Le développement des programmes d éducation thérapeutique du patient 2 ans après la loi Hôpital, patients, santé, territoire : quel bilan? Le rôle des mutuelles dans le développement de l éducation thérapeutique

Plus en détail

JE SUIS SOCIALE MA PROTECTION EST-ELLE MENACÉE? UN AGENT PUBLIC

JE SUIS SOCIALE MA PROTECTION EST-ELLE MENACÉE? UN AGENT PUBLIC JE SUIS UN AGENT PUBLIC MA PROTECTION SOCIALE EST-ELLE MENACÉE? AGENTS PUBLICS, NOTRE PROTECTION SOCIALE EST-ELLE MENACÉE? DEVRA-T-ON SE RÉSIGNER À TOUJOURS MOINS DE SOINS? Dépassements d honoraires, franchises,

Plus en détail

Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires. Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française

Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires. Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française Prévenir - Soigner - Accompagner Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires Qui est la Mutualité Française?

Plus en détail

débat carité : Constats»

débat carité : Constats» MUTUALITE FRANCAISE CÔTE-D OR YONNE Dr Nathalie Arnould Conférence débat «Santé Précarit carité : Constats» Samedi 18 octobre 2008 La Mutualité Française aise? Elle fédère la quasi-totalité des mutuelles

Plus en détail

Bien comprendre et bien choisir votre complémentaire santé

Bien comprendre et bien choisir votre complémentaire santé Bien comprendre et bien choisir votre complémentaire santé Forfait 18 euros Parodontologie Auxiliaires médicaux Bien comprendre et bien choisir votre complémentaire santé SOMMAIRE P. 3 A quoi sert une

Plus en détail

Les retraités face aux difficultés d accès aux soins

Les retraités face aux difficultés d accès aux soins Les retraités face aux difficultés d accès aux soins Avoir accès aux soins est un droit fondamental. Ce droit doit être effectif pour tous, partout et à tout moment. Notre système de protection sociale

Plus en détail

INFORMATIONS FINANCIÈRES À L ATTENTION DES PATIENTS ET DE LEURS FAMILLES. Être soigné à l hôpital, combien ça coûte? tarifs

INFORMATIONS FINANCIÈRES À L ATTENTION DES PATIENTS ET DE LEURS FAMILLES. Être soigné à l hôpital, combien ça coûte? tarifs INFORMATIONS FINANCIÈRES À L ATTENTION DES PATIENTS ET DE LEURS FAMILLES Être soigné à l hôpital, combien ça coûte? tarifs En urgence, en consultation, en hospitalisation, que payerez-vous? Quels frais

Plus en détail

UN NOUVEAU PARCOURS DE SOINS: LA RÉFORME DE L ASSURANCE MALADIE SE MET EN PLACE. La réforme de l assurance maladie se met en place 1

UN NOUVEAU PARCOURS DE SOINS: LA RÉFORME DE L ASSURANCE MALADIE SE MET EN PLACE. La réforme de l assurance maladie se met en place 1 UN NOUVEAU PARCOURS DE SOINS: LA RÉFORME DE L ASSURANCE MALADIE SE MET EN PLACE La réforme de l assurance maladie se met en place 1 La loi du 13 août 2004 portant sur la réforme de l assurance maladie

Plus en détail

TIERS PAYANT. des professionnels de santé GÉNÉRALISATION DU TIERS PAYANT : LA FRANCE A UN NET RETARD!

TIERS PAYANT. des professionnels de santé GÉNÉRALISATION DU TIERS PAYANT : LA FRANCE A UN NET RETARD! TIERS PAYANT des professionnels de santé GÉNÉRALISATION DU TIERS PAYANT : LA FRANCE A UN NET RETARD! La généralisation du tiers payant à l ensemble des soins de ville avant 2017 fait partie des mesures

Plus en détail

PROPOSITION UFNAFAAM

PROPOSITION UFNAFAAM PROPOSITION 1 COMPLEMENTAIRE SANTE INDIVIDUELLE UFNAFAAM Présentation dossier Assurances de Clarens / UFNAFAAM 1 PRESENTATION CCMO 2 Depuis plus de 65 ans, la CCMO exerce son métier de mutuelle santé et

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Permettre l accès aux soins des personnes à revenus modestes

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Permettre l accès aux soins des personnes à revenus modestes COMMUNIQUÉ DE PRESSE Permettre l accès aux soins des personnes à revenus modestes Malakoff Médéric lance Ma Complémentaire Santé ACS, la première complémentaire santé individuelle conçue pour les bénéficiaires

Plus en détail

La Mutualité Française

La Mutualité Française La Mutualité Française en Pays de la Loire Un mouvement pour une santé solidaire en région en Pays de la Loire : une représentation régionale pour défendre l accès à la santé pour tous Les mutuelles Premier

Plus en détail

IPECA ONFORT 1, 2 et 3

IPECA ONFORT 1, 2 et 3 Votre partenaire au quotidien C IPECA ONFORT 1, 2 et 3 Pour améliorer vos garanties santé www.ipeca.fr IPECA ONFORT : Cde meilleurs remboursements Salariés Cadres, vous souhaitez une protection supplémentaire?

Plus en détail

Le financement des soins de santé en France

Le financement des soins de santé en France Le financement des soins de santé en France Présenté par Hans-Martin Späth Maître de Conférences en Economie de la Santé Département pharmaceutique de Santé Publique Plan La protection sociale en France

Plus en détail

PROPOSITION UFNAFAAM

PROPOSITION UFNAFAAM PROPOSITION 1 COMPLEMENTAIRE SANTE INDIVIDUELLE UFNAFAAM 2014 Présentation dossier Assurances de Clarens / UFNAFAAM 1 PRESENTATION CCMO 2 Depuis plus de 65 ans, la CCMO exerce son métier de mutuelle santé

Plus en détail

Stratégie de la couverture maladie universelle au Sénégal Etat des lieux et Perspectives

Stratégie de la couverture maladie universelle au Sénégal Etat des lieux et Perspectives REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ----------------------------------------------------------------------------------------- Stratégie de la couverture maladie universelle au Sénégal Etat des

Plus en détail

ASSURANCE MALADIE. L assurance maladie est obligatoire en France!

ASSURANCE MALADIE. L assurance maladie est obligatoire en France! ASSURANCE MALADIE L assurance maladie est obligatoire en France! La sécurité sociale étudiante Si vous êtes étudiant européen : Vous n avez pas à cotiser à la sécurité sociale étudiante si vous possédez

Plus en détail

Nouveaux enjeux de l assurance santé complémentaire en Europe

Nouveaux enjeux de l assurance santé complémentaire en Europe Nouveaux enjeux de l assurance santé complémentaire en Europe 13 juin 2014 Point de vue de la Mutualité Française sur les réseaux de soins Marylène Ogé-Jammet Directrice adjointe -Direction Santé de la

Plus en détail

GARANTIES. Étudiants NOUS NOUS ENGAGEONS À ÊTRE PLUS QU UNE MUTUELLE

GARANTIES. Étudiants NOUS NOUS ENGAGEONS À ÊTRE PLUS QU UNE MUTUELLE Étudiants NOUS SOMMES PARCE BIEN QUE PLACÉS VOUS ÊTES POUR PLUS VOUS QU UN COMPRENDRE MÉDECIN, NOUS NOUS ENGAGEONS À ÊTRE PLUS QU UNE MUTUELLE Étudiants 5 raisons de choisir la Mutuelle du Médecin Une

Plus en détail

[ COMPLÉMENTAIRE SANTÉ ] amille & santé. ... la complémentaire santé conçue pour toutes les familles. L assurance n est plus ce qu elle était.

[ COMPLÉMENTAIRE SANTÉ ] amille & santé. ... la complémentaire santé conçue pour toutes les familles. L assurance n est plus ce qu elle était. [ COMPLÉMENTAIRE SANTÉ ] PARTICULIERS amille & santé... la complémentaire santé conçue pour toutes les familles L assurance n est plus ce qu elle était. [ famille & SANTÉ ] Famille & Santé, toutes les

Plus en détail

ssentielis santé ... assurez votre santé pour l essentiel et réalisez jusqu à 50 % d économies* [ COMPLÉMENTAIRE SANTÉ ] PARTICULIERS

ssentielis santé ... assurez votre santé pour l essentiel et réalisez jusqu à 50 % d économies* [ COMPLÉMENTAIRE SANTÉ ] PARTICULIERS [ COMPLÉMENTAIRE SANTÉ ] PARTICULIERS ssentielis santé... assurez votre santé pour l essentiel et réalisez jusqu à 50 % d économies* * Selon étude effectuée en septembre 2010, sur la base des tarifs TTC

Plus en détail

La complémentaire santé des salariés de la CCN du Sport

La complémentaire santé des salariés de la CCN du Sport La complémentaire santé des salariés de la CCN du Sport Une complémentaire santé obligatoire pour les salariés de la CCN du Sport L accord du 6 Novembre 2015 instaure un régime frais de santé. À compter

Plus en détail

Décret du 18 novembre 2014 relatif au nouveau cahier des charges du contrat responsable. Lettre d information aux entreprises adhérentes

Décret du 18 novembre 2014 relatif au nouveau cahier des charges du contrat responsable. Lettre d information aux entreprises adhérentes Décret du 18 novembre 2014 relatif au nouveau cahier des charges du contrat responsable. Lettre d information aux entreprises adhérentes Le décret n 2014-1374 du 18 novembre 2014 relatif au nouveau cahier

Plus en détail

Le groupe MGEN et Harmonie Mutuelle soutiennent le développement de la Mutualité Française Bourguignonne SSAM

Le groupe MGEN et Harmonie Mutuelle soutiennent le développement de la Mutualité Française Bourguignonne SSAM Dijon, le 6 mars 2014 Le groupe MGEN et Harmonie Mutuelle soutiennent le développement de la Mutualité Française Bourguignonne SSAM Le 6 mars 2014 à Dijon, Thierry Beaudet, président du groupe MGEN, et

Plus en détail

Fiche de présentation du projet de décret fixant les conditions et les modalités de mise œuvre des contrats santé solidarité (CSS)

Fiche de présentation du projet de décret fixant les conditions et les modalités de mise œuvre des contrats santé solidarité (CSS) Fiche de présentation du projet de décret fixant les conditions et les modalités de mise œuvre des contrats santé solidarité (CSS) L article 43 de la loi «hôpital, patients santé et territoires», dispose

Plus en détail

Bonjour et bienvenue sur le module «complémentaire santé» des ateliers d arts.

Bonjour et bienvenue sur le module «complémentaire santé» des ateliers d arts. Bonjour et bienvenue sur le module «complémentaire santé» des ateliers d arts. La chambre a négocié pour vous des tarifs préférentiels avec le cabinet Jadis pour vous proposer 4 niveaux de garantie. -

Plus en détail

Cahier des charges APPEL À PROJETS 2015 ACTIONS DE SOUTIEN À DESTINATION DE PERSONNES DÉFICIENTES AUDITIVES

Cahier des charges APPEL À PROJETS 2015 ACTIONS DE SOUTIEN À DESTINATION DE PERSONNES DÉFICIENTES AUDITIVES APPEL À PROJETS 2015 Cahier des charges ACTIONS DE SOUTIEN À DESTINATION DE PERSONNES DÉFICIENTES AUDITIVES Fondation Harmonie Solidarités, 143 rue Blomet - 75015 Paris - Autorisation administrative de

Plus en détail

DIRECCTE. Édito. La VAE pour les titres professionnels du ministère chargé de l emploi : Enquête sur les retombées professionnelles et personnelles

DIRECCTE. Édito. La VAE pour les titres professionnels du ministère chargé de l emploi : Enquête sur les retombées professionnelles et personnelles aria DIRECCTE A Q U I T A I N E Collection «Études» N 09 Juin 2011 DIRECTION RÉGIONALE DES ENTREPRISES, DE LA CONCURRENCE, DE LA CONSOMMATION, DU TRAVAIL ET DE L EMPLOI SERVICE ÉTUDES, STATISTIQUES, ÉVALUATION

Plus en détail

Comparateur de tarifs mutuelle en ligne

Comparateur de tarifs mutuelle en ligne Comparateur de tarifs mutuelle en ligne Le montant remboursement d'une complémentaire santé est très variable d'un produit un autre. Certains produits vont vous rembourser à hauteur de 100 % d'autres à

Plus en détail

SANTÉ PRÉVOYANCE PRÉVENTION

SANTÉ PRÉVOYANCE PRÉVENTION COLLEGIO Vous êtes une entreprise de moins de 50 salariés? Quelque soit votre secteur d activité ou votre implantation géographique, la gamme COLLEGIO vous est destinée. Avec ses cinq niveaux de protection

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Contact Presse de Mutuelle Bleue

DOSSIER DE PRESSE. Contact Presse de Mutuelle Bleue Contact Presse de Mutuelle Bleue Stéphanie ARREGROS Responsable Communication Tél. : 01 64 71 39 74 Courriel : s.arregros@mutuellebleue.fr DOSSIER DE PRESSE Siège social : 68 rue du Rocher 75396 Paris

Plus en détail

La participation au financement de la protection sociale complémentaire

La participation au financement de la protection sociale complémentaire F I C H E P R A T I Q U E C D G 5 0 La participation au financement de la protection sociale complémentaire L E S S E N T I E L Le décret n 2011-1474 du 8 novembre 2011 (JO du 10 novembre 2011) pris pour

Plus en détail

Les situations d exclusion des soins Résultats de 2012

Les situations d exclusion des soins Résultats de 2012 «Aux côtés de nos publics fragiles : Les situations d exclusion des soins Résultats de 2012 CONTEXTE et OBJECTIFS DE L ETUDE L accès aux soins et aux droits des assurés est une des 3 missions du service

Plus en détail

OFFRE DUO Avec nous, en santé comme en prévoyance, votre protection va vraiment plus loin!

OFFRE DUO Avec nous, en santé comme en prévoyance, votre protection va vraiment plus loin! OFFRE DUO Avec nous, en santé comme en prévoyance, votre protection va vraiment plus loin! 45% des agents des départements et régions ont déjà choisi nos trois mutuelles professionnelles. 7 bonnes raisons

Plus en détail

Etude quantitative sur la perception des Français des évolutions de l assurance maladie

Etude quantitative sur la perception des Français des évolutions de l assurance maladie Mieux comprendre l opinion pour agir Etude quantitative sur la perception des Français des évolutions de l assurance maladie Octobre 2008 Institut Viavoice Contact : Arnaud ZEGIERMAN LD : 01 40 54 13 71

Plus en détail

Avec les astucieuses de. Swiss santé, payez moins cher tout en conservant l essentiel! Assurance santé. à partir de 11,90.

Avec les astucieuses de. Swiss santé, payez moins cher tout en conservant l essentiel! Assurance santé. à partir de 11,90. Avec les astucieuses de Swiss santé, payez moins cher tout en conservant l essentiel! Assurance santé à partir de 11,90 par mois* * tarif formule 1 des astucieuses de Swiss santé pour un homme de 20 ans

Plus en détail

Mon contrat santé «L OFFRE SANTÉ PRO» Mes infos santé. 36 20 dites Mutuelle Mcd. Pour obtenir des renseignements sur mes garanties et remboursements

Mon contrat santé «L OFFRE SANTÉ PRO» Mes infos santé. 36 20 dites Mutuelle Mcd. Pour obtenir des renseignements sur mes garanties et remboursements Mes infos santé Pour obtenir des renseignements sur mes garanties et remboursements 36 20 dites Mutuelle Mcd Appel Gratuit hors surcoûts éventuels des opérateurs www.mutuelle-mcd.fr Mon agence répond à

Plus en détail

GROUPE PASTEUR MUTUALITÉ

GROUPE PASTEUR MUTUALITÉ JEUNES PROFESSIONNELS Pour étudier en toute sérénité, j ai choisi GROUPE PASTEUR MUTUALITÉ PACK SENOÏS* Et aussi des... GARANTIES À LA CARTE Responsabilité Civile et Protection Juridique Professionnelles

Plus en détail

La Matmut, un assureur innovant et compétitif

La Matmut, un assureur innovant et compétitif La Matmut, un assureur innovant et compétitif La conception de notre métier d'assureur est d'accompagner au mieux nos assurés à chaque étape de leur vie. Cela nous conduit à rechercher en permanence des

Plus en détail

Expression de besoins et solution proposée

Expression de besoins et solution proposée Expression de besoins et solution proposée Vous souhaitez pour la catégorie ci-dessus mentionnée : Une couverture modulable pour tous leurs frais de santé (hospitalisation, soins courants- pharmacie, optique,

Plus en détail

SANTÉ SÉLECTION SANTÉ SÉLECTION

SANTÉ SÉLECTION SANTÉ SÉLECTION SANTÉ SÉLECTION SANTÉ SÉLECTION Face à la réforme de la Sécurité sociale, disposer d une complémentaire frais de santé complète et performante est une décision importante pour soi et pour les siens. Quelle

Plus en détail

La complémentaire santé des salariés des établissements et services pour personnes inadaptées et handicapées

La complémentaire santé des salariés des établissements et services pour personnes inadaptées et handicapées La complémentaire santé des salariés des établissements et services pour personnes inadaptées et handicapées Une complémentaire santé obligatoire pour les salariés de la CCN 1966 L avenant 328 du 1 er

Plus en détail

COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE?

COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE? COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE? LE RÔLE DES CONTRATS COLLECTIFS D ENTREPRISE La dépendance se caractérise par des restrictions dans la réalisation des activités de la vie quotidienne et sociale.

Plus en détail

Aide à l acquisition d une complémentaire

Aide à l acquisition d une complémentaire Les définitions présentées ci-dessous sont extraites du glossaire de l assurance complémentaire santé édité par l Union Nationale des Organismes d Assurance Maladie Complémentaire. Aide à l acquisition

Plus en détail

La résolution générale

La résolution générale La résolution générale Placer la solidarité au cœur de nos ambitions! S ajoutant aux difficultés structurelles, la crise financière internationale, qui frappe également notre pays, renforce la fréquence

Plus en détail

GENERALISATION DE LA COMPLEMENTAIRE SANTE (A.N.I.)

GENERALISATION DE LA COMPLEMENTAIRE SANTE (A.N.I.) GENERALISATION DE LA COMPLEMENTAIRE SANTE (A.N.I.) FICHE INFO NUM 1 Au 1 er Janvier 2016, toutes les entreprises du secteur privé devront obligatoirement avoir mis en place une couverture santé collective

Plus en détail

PASS INDÉPENDANCE. tous pour un!

PASS INDÉPENDANCE. tous pour un! PASS INDÉPENDANCE ne laissez pas vos salariés devenir dépendants de leur situation familiale tous pour un! LA DÉPENDANCE : DE PLUS EN PLUS DE PERSONNES TOUCHÉES Le nombre de personnes dépendantes devrait

Plus en détail

Salon des seniors. du 29 au 31 mars 2012 Paris - Porte de Versailles. Mutuelle santé LMP - 11 rue Albert Sarraut - 78000 Versailles

Salon des seniors. du 29 au 31 mars 2012 Paris - Porte de Versailles. Mutuelle santé LMP - 11 rue Albert Sarraut - 78000 Versailles Salon des seniors du 29 au 31 mars 2012 Paris - Porte de Versailles Mutuelle LMP, santé et bien-être en toute sérénité dès 50 ans Dossier de presse Mutuelle santé LMP - 11 rue Albert Sarraut - 78000 Versailles

Plus en détail

Mutualia devient un Groupe

Mutualia devient un Groupe Mutualia devient un Groupe Dossier de presse 2013 Contact Presse Maider GAICOTCHEA Tél. 01 41 63 77 82 gaicotchea.maider@mutualia.fr Dossier de presse Naissance Dossier de du presse Groupe sponsoring Mutualia

Plus en détail

Réforme des contrats responsables : Contexte règlementaire

Réforme des contrats responsables : Contexte règlementaire Réforme des contrats responsables : Contexte règlementaire Unité de Distribution Unité de Distribution Direction Formation-Département Conception 150218 Direction Formation-Département Conception 1 Le

Plus en détail

sociale DSS La Direction de la sécurité Un système de protection sociale générale fondé sur le principe de la solidarité

sociale DSS La Direction de la sécurité Un système de protection sociale générale fondé sur le principe de la solidarité La Direction de la sécurité sociale DSS Un système de protection sociale générale fondé sur le principe de la solidarité 1, Place de Fontenoy 75350 Paris cedex Tél : 01 40 56 60 00 Fax : 01 40 56 72 88

Plus en détail

«La Mutualité Française ouvre de nouveaux chantiers innovants.»

«La Mutualité Française ouvre de nouveaux chantiers innovants.» 39 e Congrès de la Mutualité Française Résolution générale «La Mutualité Française ouvre de nouveaux chantiers innovants.» La crise financière, économique, sociale et écologique frappe durement notre pays,

Plus en détail

Observatoire sociétal «Les Français et la qualité des soins»

Observatoire sociétal «Les Français et la qualité des soins» Observatoire sociétal «Les Français et la qualité des soins» Deuxième édition Septembre 2010 Nobody s Unpredictable Fiche technique Sondage effectué pour : Générale de Santé Echantillon : 967 personnes,

Plus en détail

du tiers payant GÉNÉRALISATION UN DISPOSITIF SIMPLE ET SÉCURISÉ POUR FACILITER L ACCÈS AUX SOINS

du tiers payant GÉNÉRALISATION UN DISPOSITIF SIMPLE ET SÉCURISÉ POUR FACILITER L ACCÈS AUX SOINS GÉNÉRALISATION du tiers payant Juin 2015 UN DISPOSITIF SIMPLE ET SÉCURISÉ POUR FACILITER L ACCÈS AUX SOINS La généralisation du tiers payant en 2017 à l ensemble des soins de ville pour tous les assurés

Plus en détail

UN NOUVEAU MODÈLE ÉCONOMIQUE. pour développer et pérenniser les centres de santé

UN NOUVEAU MODÈLE ÉCONOMIQUE. pour développer et pérenniser les centres de santé UN NOUVEAU MODÈLE ÉCONOMIQUE pour développer et pérenniser les centres de santé LES SOINS DE PREMIERS RECOURS CARACTÉRISTIQUES ET RÔLE DES CENTRES DE SANTÉ Les différentes formes d exercice médical regroupé

Plus en détail

Cahier des charges APPEL À PROJETS 2014 ACTIONS DE SOUTIEN À DESTINATION DE PERSONNES DÉFICIENTES VISUELLES. Région Pays de la Loire

Cahier des charges APPEL À PROJETS 2014 ACTIONS DE SOUTIEN À DESTINATION DE PERSONNES DÉFICIENTES VISUELLES. Région Pays de la Loire APPEL À PROJETS 2014 Cahier des charges ACTIONS DE SOUTIEN À DESTINATION DE PERSONNES DÉFICIENTES VISUELLES Région Pays de la Loire Fondation Harmonie Solidarités, 143 rue Blomet - 75015 Paris - Autorisation

Plus en détail

Action SociAle orientations 2015 / 2017

Action SociAle orientations 2015 / 2017 Action Sociale Orientations 2015 / 2017 Action sociale personnes agées Les orientations de la Carsat Centre 2015 / 2017 L action sociale de la Carsat est développée au profit des retraités du régime général

Plus en détail

OPTIQUE DENTAIRE AUDIO BIEN-ÊTRE HOSPI

OPTIQUE DENTAIRE AUDIO BIEN-ÊTRE HOSPI DENTAIRE AUDIO BIEN-ÊTRE HOSPI Prenez SOIN de vos dépenses de STÉ EDITO > Marianne Binst Directrice Générale de Santéclair Se soigner moins cher tout en préservant la qualité, c est possible avec Santeclair

Plus en détail

ENTREPRISES. Rayonnez de santé! COMPLÉMENTAIRE SANTÉ ENTREPRISE 1 À 99 SALARIÉS

ENTREPRISES. Rayonnez de santé! COMPLÉMENTAIRE SANTÉ ENTREPRISE 1 À 99 SALARIÉS ENTREPRISES Rayonnez de santé! COMPLÉMENTAIRE SANTÉ ENTREPRISE 1 À 99 SALARIÉS La protection santé en entreprise Une nécessité... Les évolutions réglementaires récentes (accord national interprofessionnel,

Plus en détail

LES FRANÇAIS EGAUX DEVANT L ACCES AUX SOINS?

LES FRANÇAIS EGAUX DEVANT L ACCES AUX SOINS? LES FRANÇAIS EGAUX DEVANT L ACCES AUX SOINS? Par Julien Rollet, actuaire Gras Savoye Juin2013 Avec 216 145 médecins généralistes actifs en 2011 (+92 % en 30 ans), la France n'a jamais compté autant de

Plus en détail

La généralisation de la complémentaire santé

La généralisation de la complémentaire santé La généralisation de la complémentaire santé istya collectives 7 square Max Hymans - 75015 Paris Numéro ORIAS : 14007239 - www.orias.fr www.istyacollectives.fr Le cadre réglementaire Au plus tard le 1er

Plus en détail

Offre santé 2014 FGMM-CFDT

Offre santé 2014 FGMM-CFDT SOMILOR - HARMONIE MUTUELLE Offre santé 2014 FGMM-CFDT Réservée aux adhérents régime général La FGMM-CFDT a négocié pour vous une complémentaire santé groupe SOMILOR-HARMONIE MUTUELLE. Bénéficiez de tous

Plus en détail

Contrat Responsable de Complémentaire Santé

Contrat Responsable de Complémentaire Santé Contrat Responsable de Complémentaire Santé Commentaires accompagnant le diaporama On parle d un nouveau contrat responsable, car depuis quelques années maintenant nous connaissons les contrats responsables.

Plus en détail

Vous voulez faire d une obligation une opportunité. Nous sommes là!

Vous voulez faire d une obligation une opportunité. Nous sommes là! Vous voulez faire d une obligation une opportunité. Nous sommes là! COMPLÉMENTAIRE SANTÉ COLLECTIVE FlexéoSanté Pro et Perso Notre expertise dans votre nouvel univers santé VOUS METTEZ EN PLACE UN CONTRAT

Plus en détail

[ COMPLÉMENTAIRE SANTÉ ] PARTICULIERS. esponsabilis santé. ... une solution économique et protectrice. L assurance n est plus ce qu elle était.

[ COMPLÉMENTAIRE SANTÉ ] PARTICULIERS. esponsabilis santé. ... une solution économique et protectrice. L assurance n est plus ce qu elle était. [ COMPLÉMENTAIRE SANTÉ ] PARTICULIERS esponsabilis santé... une solution économique et protectrice L assurance n est plus ce qu elle était. [ responsabilis SANTÉ ] Responsabilis Santé, la complémentaire

Plus en détail

VOTRE FAQ CONTRATS RESPONSABLES CHEFS D ENTREPRISE, LES RÉPONSES À VOS QUESTIONS SUR LES CONTRATS SANTÉ DIT «RESPONSABLES»

VOTRE FAQ CONTRATS RESPONSABLES CHEFS D ENTREPRISE, LES RÉPONSES À VOS QUESTIONS SUR LES CONTRATS SANTÉ DIT «RESPONSABLES» VOTRE FAQ CONTRATS RESPONSABLES CHEFS D ENTREPRISE, LES RÉPONSES À VOS QUESTIONS SUR LES CONTRATS SANTÉ DIT «RESPONSABLES» PRÉAMBULE EASY BOX Le contrat santé dit «responsable» est entré en vigueur le

Plus en détail

EHPAD LES SIGNOLLES D AJAIN SERVICE DE SOINS A DOMICILE 1,rue du Séminaire 23380 AJAIN 05 55 80 95 00 05 55 81 89 97 06 73 30 97 14 chajain@sil.

EHPAD LES SIGNOLLES D AJAIN SERVICE DE SOINS A DOMICILE 1,rue du Séminaire 23380 AJAIN 05 55 80 95 00 05 55 81 89 97 06 73 30 97 14 chajain@sil. EHPAD LES SIGNOLLES D AJAIN SERVICE DE SOINS A DOMICILE 1,rue du Séminaire 23380 AJAIN 05 55 80 95 00 05 55 81 89 97 06 73 30 97 14 chajain@sil.fr REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DU SERVICE DE SOINS INFIRMIERS

Plus en détail

COOPÉRATION EUROPÉENNE EN MATIÈRE DE SANTÉ - VALEUR AJOUTEE POUR

COOPÉRATION EUROPÉENNE EN MATIÈRE DE SANTÉ - VALEUR AJOUTEE POUR Regio Basiliensis et ARFE COOPÉRATION EUROPÉENNE EN MATIÈRE DE SANTÉ - VALEUR AJOUTEE POUR LES POPULATIONS, L ECONOMIE ET LES REGIONS II. Forum ARFE du 22 février 2008 en coopération avec la Regio Basiliensis

Plus en détail

Les dépenses de santé 2013 en Rhône-Alpes. une part stable des dépenses nationales. 6,3 millions d habitants soit 9.7% de la population française

Les dépenses de santé 2013 en Rhône-Alpes. une part stable des dépenses nationales. 6,3 millions d habitants soit 9.7% de la population française INDICATEURS n 8 Les dépenses de santé 2013 une part stable des dépenses nationales Conformément aux dispositions de l article L1432-3 du code de la santé publique, un état fi nancier est édité chaque année

Plus en détail

L ACCES POUR TOUS A LA SANTE REVENDICATION DE L APF

L ACCES POUR TOUS A LA SANTE REVENDICATION DE L APF L ACCES POUR TOUS A LA SANTE REVENDICATION DE L APF La santé est définie par l Organisation Mondiale de la santé comme un «état de complet bien-être physique, mental et social et ne consiste pas seulement

Plus en détail

Choisir sa complémentaire santé

Choisir sa complémentaire santé Tous publics Choisir sa complémentaire santé Pourquoi une complémentaire santé Des critères pour faire son choix Où se renseigner? Le Service social aujourd hui Service Social Bretagne Pourquoi une complémentaire

Plus en détail

Coiffeurs. Travailleurs non salariés

Coiffeurs. Travailleurs non salariés Coiffeurs Travailleurs non salariés Coiffeurs, travailleurs non salariés une protection sociale optimale Depuis plus de dix ans, vous nous faites confiance pour assurer le régime frais de santé des salariés

Plus en détail

Guide Assurance Santé

Guide Assurance Santé Guide Assurance Santé Etudes, permis de conduire, logement, assurance la vie étudiante comporte bien des questionnements. L assurance santé ne doit ainsi pas être prise à la légère car les frais de santé

Plus en détail

France 2010 - DIVJEUSEIN10. Arguments. pour convaincre. TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein

France 2010 - DIVJEUSEIN10. Arguments. pour convaincre. TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein France 2010 - DIVJEUSEIN10 Arguments pour convaincre TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein Arguments pour convaincre Le cancer du sein touche autour de 50 000

Plus en détail

UN NOUVEAU DEPART POUR LA LMDE

UN NOUVEAU DEPART POUR LA LMDE DOSSIER DE PRESSE 24 OCTOBRE 2014 UN NOUVEAU DEPART POUR LA LMDE «Le régime étudiant comme pilier d une politique de santé des jeunes» CONTACT PRESSE LISA RIBEAUD 06 15 86 43 41 lribeaud@unef.fr presse@unef.fr

Plus en détail

La complémentaire santé des salariés cadres et non cadres du secteur des transports routiers

La complémentaire santé des salariés cadres et non cadres du secteur des transports routiers [ SANTÉ ] ENTREPRISES anté transport La complémentaire santé des salariés cadres et non cadres du secteur des transports routiers Socle à adhésion obligatoire souscrit par l entreprise Santé Transport

Plus en détail

ASSURANCE ET PREVOYANCE SOCIALE

ASSURANCE ET PREVOYANCE SOCIALE ASSURANCE ET PREVOYANCE SOCIALE I/ L ASSURANCE MALADIE OU ASSURANCE SANTE 1/ Principes généraux : l objet de la garantie maladie La présente assurance garantie à l assuré ou au bénéficiaire, le remboursement

Plus en détail

PLAN SALARIÉS - Entreprise. particuliers PROFESSIONNELS entreprises. Des garanties de prévoyance complètes pour vos salariés

PLAN SALARIÉS - Entreprise. particuliers PROFESSIONNELS entreprises. Des garanties de prévoyance complètes pour vos salariés particuliers PROFESSIONNELS entreprises Des garanties de prévoyance complètes pour vos salariés Vous êtes dirigeant d entreprise. Vous choisissez dans le cadre de votre politique sociale de souscrire un

Plus en détail

SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE MON COUPLE. MA Protection Sociale ESSENTIELLE ET DURABLE! APICILPARTICULIERS EXCLUSIVITÉ APICIL

SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE MON COUPLE. MA Protection Sociale ESSENTIELLE ET DURABLE! APICILPARTICULIERS EXCLUSIVITÉ APICIL SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE MON COUPLE MA Protection Sociale ESSENTIELLE ET DURABLE! EXCLUSIVITÉ APICIL APICILPARTICULIERS MA PROTECTION SOCIALE Pour MON couple, une BONNE couverture sociale, c est Me garantir

Plus en détail

amille & santé ... la complémentaire santé conçue pour toutes les familles [ COMPLÉMENTAIRE SANTÉ ] PARTICULIERS

amille & santé ... la complémentaire santé conçue pour toutes les familles [ COMPLÉMENTAIRE SANTÉ ] PARTICULIERS [ COMPLÉMENTAIRE SANTÉ ] PARTICULIERS amille & santé... la complémentaire santé conçue pour toutes les familles L assurance n est plus ce qu elle était. [ FAMILLE & SANTÉ ] Garanties Votre famille bien

Plus en détail

ma référence solidaire

ma référence solidaire p Bien plus qu une mutuelle ma référence solidaire mgen.fr Mutuelle Santé Prévoyance p Le groupe MGEN La référence solidaire pour tous Chiffres clés 2014 3,8 millions de personnes protégées 3 209 Lits,

Plus en détail

La protection sociale en France

La protection sociale en France 18 La protection sociale en France FONCTIONNEMENT La protection sociale peut fonctionner selon trois logiques. LA LOGIQUE D ASSURANCE SOCIALE La logique d assurance sociale a pour objectif de prémunir

Plus en détail

masolution 2 renforts au choix La garantie santé qui s adapte à ma situation!

masolution 2 renforts au choix La garantie santé qui s adapte à ma situation! masolution 2 renforts au choix La garantie santé qui s adapte à ma situation! Quand conjuguer santé et budget maîtrisé devient possible Vous pensez que votre santé est essentielle mais vous souhaitez maîtriser

Plus en détail

La complémentaire santé des salarié(e)s du réseau

La complémentaire santé des salarié(e)s du réseau La complémentaire santé des salarié(e)s du réseau Accessible aux salarié(e)s des réseaux partenaires sous conditions. Une complémentaire santé pour les salarié(e)s du réseau COORACE et de ses réseaux partenaires

Plus en détail

PLAN CADRES DES GARANTIES DE PRÉVOYANCE COMPLÈTES POUR VOS COLLABORATEURS

PLAN CADRES DES GARANTIES DE PRÉVOYANCE COMPLÈTES POUR VOS COLLABORATEURS PLAN CADRES DES GARANTIES DE PRÉVOYANCE COMPLÈTES POUR VOS COLLABORATEURS Vous êtes dirigeant d entreprise. Vous choisissez de souscrire un régime de prévoyance pour vos salariés cadres. Le PLAN CADRES

Plus en détail

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Édition 2016 ENVIRONNEMENT DE LA PROTECTION SOCIALE Le déficit du régime général En milliards d 2013 2014 Prévisions 2015 0,7 0,6-0,6-3,2-2,7-1,6-4,6-6

Plus en détail

L accès au marché d un médicament :

L accès au marché d un médicament : L accès au marché d un médicament : Avant de se retrouver derrière le comptoir d une pharmacie, un médicament passe par différentes phases, de la découverte de la molécule à la fixation de son prix par

Plus en détail