p. 2 p. 4 p. 6 Vol. 13 N 2 Juillet 2012 Le modèle coopératif en microfinance : plus actuel et pertinent que jamais

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "p. 2 p. 4 p. 6 Vol. 13 N 2 Juillet 2012 Le modèle coopératif en microfinance : plus actuel et pertinent que jamais"

Transcription

1 Vol. 13 N 2 Juillet 2012 Appui technique et investissement en finance de proximité David MacDonald, DID (Bénin) Le modèle coopératif en microfinance : plus actuel et pertinent que jamais p. 2 Les CFE partenaires de DID font leur place dans le monde de la microfinance p. 4 Une décennie de développements technologiques p. 6

2 éditorial Le modèle coopératif en microfinance : plus actuel et pertinent que jamais Après avoir clairement démontré leur résilience en surmontant la crise financière de , les coopératives font la preuve aujourd hui de leur caractère actuel et de leur pertinence. Dans le secteur de la microfinance, les coopératives joignent nettement plus d individus et de familles que les autres institutions financières et sont ainsi les véritables actrices de l amélioration de l accès aux services financiers pour tous, et donc à la croissance économique locale et à la réduction de la pauvreté. Les coopératives joignent nettement plus d individus et de familles que les autres institutions financières. Sachant que dans la majorité des pays en développement, plus de 80 % de la population n a toujours pas accès à des services financiers abordables et sécuritaires, on comprend vite l importance cruciale que revêt la formule coopérative mise de l avant par DID et ses partenaires membres du réseau international Proxfin. Bien plus qu une simple alternative au modèle bancaire traditionnel, les coopératives financières apportent une contribution essentielle au développement social et à l amélioration des conditions de vie des communautés. Elles exercent également un pouvoir économique de premier plan dans notre économie mondialisée, notamment à titre d employeurs. À l instar de l ensemble des entreprises du secteur privé, les coopératives financières font constamment appel à leur capacité d innovation afin de relever les défis auxquels elles font face. Toutefois, ce faisant, elles se retrouvent parfois hors des limites associées aux définitions et aux systèmes actuels. Ces écarts demandent une ouverture et des efforts particuliers, tant de la part des coopératives que des législateurs. Les coopératives financières apportent une contribution essentielle au développement social. L importance et la spécificité des coopératives doivent être reconnues afin que celles-ci puissent jouer pleinement leur rôle dans la redéfinition du secteur financier mondial. Voilà ce à quoi nous convie le Sommet international des coopératives qui se tiendra à Québec, en octobre 2012, et auquel participeront DID et ses partenaires. Anne Gaboury Présidente-directrice générale Le Mouvement Desjardins s est vu décerner par le magazine Corporate Knights la première place au classement des 50 meilleures entreprises citoyennes au Canada, suivi de Vancity et Co-operators, deux autres coopératives. C est la troisième année consécutive qu une coopérative remporte la première place de ce classement. MONDRAGON HEDDERSDORF Nîmes bologne MONDRAGON kobe HEDDERSDORF L ÉTONNANT POUVOIR DES COOPÉRATIVES SE RETROUVE À QUÉBEC MANCHESTER Nîmes bologne kobe Du 8 au 11 octobre 2012, la ville de Québec accueillera la première édition du Sommet international des coopératives. Des délégués provenant de coopératives et de mutuelles de partout Du 8 dans au 11 le octobre monde 2012, la ville de s y rassembleront pour Québec discuter accueillera des la première édition enjeux et des défis qui les du Sommet attendent. international des coopératives. Voilà une occasion incontournable Des délégués provenant de coopératives d être partie prenante de et l avenir de mutuelles de la de partout dans le monde QUÉBEC coopération. s y rassembleront pour discuter des enjeux et des défis qui les attendent. L événement à ne pas manquer en 2012! Voilà une occasion incontournable d être partie prenante de l avenir de la coopération. L événement à ne pas manquer en 2012! L ÉTONNANT POUVOIR DES COOPÉRATIVES SE RETROUVE À MANCHESTER Hôtes Hôtes Destinée aux partenaires de Développement international Desjardins, la revue d information Finance & communautés est publiée deux fois par année. Ce numéro est tiré à exemplaires. ISSN Dépôts légaux : Bibliothèque et Archives du Canada et Bibliothèque et Archives nationales du Québec. Cette publication est imprimée au Canada sur du papier 100 % postconsommation. 2 Finance & communautés Juillet 2012

3 des partenaires d exception Parmi les partenaires de DID membres du réseau international Proxfin se trouvent des personnes qui, à l image d Alphonse Desjardins, font preuve d un dynamisme et d une créativité hors du commun en vue d élargir l accès de leur communauté aux services financiers. Leur contribution est d autant plus importante que le succès d une organisation est basé sur la qualité de ses ressources humaines. Voici une invitation à découvrir deux des quatre partenaires exceptionnels de l édition 2011 de ce programme annuel. Au Mali, le réseau Nyèsigiso peut compter sur l engagement, l intégrité et le dévouement de Sékou Camara : président de la caisse de Bamako Est, il est actif au sein du conseil d administration depuis la création de la caisse. On le dit très impliqué dans toutes les activités dans la caisse, qu il s agisse de décisions ou d activités de représentation. L Union, qui réunit l ensemble des caisses affiliées à Nyèsigiso, bénéficie quant à elle de son expérience depuis 2007 et compte même sur son appui, depuis 2010, pour présider le comité de surveillance. Son leadership a contribué à l avancement de tout le réseau, notamment lors du processus de fusion de caisses pendant lequel il s est employé à mettre en lumière les bénéfices des regroupements auprès des autres dirigeants ainsi que des membres. Dans le quartier de Banconi, M. Camara est également actif sur le comité de gestion de l Association du centre de santé communautaire. Leader d opinion respecté, il est donc très impliqué dans sa communauté et trouve toujours du temps pour aider ses concitoyens. Sékou Camara Président de la caisse de Bamako Est (réseau Nyèsigiso, Mali) Au Vietnam, la contribution de Vo Minh Huong au développement des coopératives financières (People s Credit Funds, ou PCF) est significative : déjà présente au moment de la mise en place des premières PCF en 1993, elle a par la suite assuré la supervision du réseau, participé à la mise en place d un encadrement légal des opérations des caisses et soutenu le renforcement des fondations de la fédération VAPCF qui a vu le jour en Sa contribution à ce niveau, à partir de 2008, a permis d établir la réputation du réseau à travers le pays et à l étranger, cela dans un contexte où les ressources financières et humaines étaient limitées. Secrétaire générale adjointe de la VAPCF et présidente de la Compagnie Technologies de l information de la VAPCF, M me Huong est reconnue pour sa grande capacité de réalisation, particulièrement dans l implantation et la gestion de projets, la formation des employés et gestionnaires des PCF et la consultation auprès des PCF. On la dit à l écoute de ses collaborateurs, axée sur la recherche de résultats et personnellement engagée dans le succès du réseau des PCF. Vo Minh Huong Secrétaire générale adjointe de la Vietnam s Association of People s Credit Funds et présidente de la Compagnie Technologies de l information de la VAPCF (Vietnam) Félicitations aux quatre lauréats du programme des partenaires exceptionnels de Découvrez ces leaders et leurs réalisations en vous rendant à la section «Nos partenaires» du site Internet de DID, qui a d ailleurs récemment été mis à jour : Aoua Sawadogo Directrice d un Centre financier aux entrepreneurs agricoles affilié au Réseau des caisses populaires du Burkina (Burkina Faso) Eduardo Yunda Président du conseil d administration du Centro Financiero Empresarial de Panamá et directeur général de la Confederación Latinoamericana de Cooperativas de Ahorro y Crédito (Panama) Juillet 2012 Finance & communautés 3

4 nouvelles des partenaires EFC Zambia Les petits entrepreneurs sont des moteurs de croissance économique de première importance, mais encore faut-il qu ils aient accès au financement approprié. Pour favoriser cet accès, qui fait encore trop souvent défaut à la grande majorité des petits entrepreneurs opérant dans les pays en développement et en émergence, DID participe à la mise en place et au développement de Centres financiers aux entrepreneurs (CFE). Ces CFE peuvent se rattacher à des réseaux de caisses existants ou encore voir le jour en tant qu entités indépendantes. Les CFE partenaires de DID font leur place dans le monde de la microfinance Centro Financiero Empresarial (Panama) Depuis 1996, les 12 CFE mis en place par DID en Afrique de l Ouest, en Afrique de l Est et en Amérique latine on permis de joindre plus de petites entreprises. On y observe une forte participation des femmes, tant comme clientes que comme employées et dirigeantes. Et on estime que ces CFE ont contribué à créer ou à maintenir plus de emplois depuis leur mise en place. En Zambie Le 9 mai avait lieu l assemblée générale annuelle du CFE mis en place par DID en Zambie. Cette rencontre a permis d officialiser le changement de nom de l institution, qui est passé de PFSL à EFC Zambia. Cette institution joint aujourd hui entrepreneurs (dont 44,3 % sont des femmes). Son portefeuille de prêts s élève à 7,9 M $CA. «Grâce aux services financiers offerts par EFC Zambia, j ai pu construire ma maison à partir des profits tirés de mon entreprise et j ai réussi à envoyer tous mes enfants à l école», souligne Margret Mseteka, commerçante et cliente du CFE. EFC Zambia confirme sa pertinence en occupant déjà le premier rang parmi les institutions de microfinance du pays, tant en termes d actif 1 que de portefeuille de prêts 2 et d épargne volontaire 3. De plus, ce CFE a élaboré un programme d accès à la propriété pour ses clients et employés afin de favoriser l ancrage local de l institution. Au 31 mars 2012, 348 clients et 23 employés avaient adhéré au programme. Lors de la récente AGA du CFE de Zambie, il a été résolu d affecter un minimum de 5 % des excédents pour promouvoir les activités associées à ce programme coopératif d actionnariat populaire. «L investissement que je fais dans le programme coopératif de EFC Zambia représente pour moi un actif tangible, capable de générer des revenus qui m aideront à répondre à mes besoins futurs et à ceux de ma famille. Quand je cesserai d être une femme d affaires active, mes enfants continueront de bénéficier de ce programme puisqu il s agit d un investissement à vie», explique Catherine Chanakila Mwanza, commerçante et cliente du CFE. En marge de l AGA du CFE de Zambie s est tenue une rencontre réunissant les acteurs de cette institution, mais également des CFE que DID a mis en place plus récemment en Tanzanie et en Ouganda. Ces acteurs ont alors jeté les bases d une stratégie régionale qui permettra aux trois CFE, de même qu à ceux qui verront le jour dans les prochaines années, d unir leurs forces et de se doter d outils communs en vue d enrichir leur offre de service, d élargir leur portée et de créer ainsi davantage de valeur dans les régions touchées. Au Panama En janvier 2010, le Centro Financiero Empresarial (CFE) ouvrait ses portes au Panama. Deux ans plus tard, le CFE affiche un portefeuille de prêts de 11,2 M$ CA octroyés auprès de 1714 entrepreneurs (dont 41 % sont des femmes). «Cette institution financière nous offre la sécurité et nous aide à avancer, à progresser dans la vie», explique Aura Cubilla, qui tient un salon de couture et de coiffure dans la capitale. En créant cette nouvelle institution financière, DID visait spécifiquement les propriétaires de petites et moyennes entreprises du pays, une clientèle qui n avait auparavant pas accès à des services financiers adaptés à ses besoins. On estime que le CFE a contribué depuis son ouverture à la création et au maintien de plus de 2000 emplois. «Les petites et moyennes entreprises sont celles qui génèrent le plus d emplois, et pourtant elles se retrouvent hors de la portée du secteur financier traditionnel au Panama. Avec l appui que nous apportons au CFE et aux petits et moyens entrepreneurs, nous souhaitons contribuer à la diversification du secteur productif et réduire ainsi la grande dépendance qui existe présentement à l égard des grandes entreprises», souligne Bernhard Eikenberg, gestionnaire chez Bamboo Finance (auparavant Blue Orchard Investments) et membre du conseil d administration du CFE ,8 M$CA, soit 40 % du marché zambien % du marché % du marché 4 Finance & communautés Juillet 2012

5 Au Burkina Faso Au Burkina Faso, seuls 3,5 % des prêts octroyés par des institutions financières sont dirigés vers le secteur agricole, alors que ce secteur contribue à assurer près de 35 % du PIB. Devant cette situation et compte tenu que les deux tiers de ses points de service sont situés en milieu rural, le Réseau des caisses populaires du Burkina (RCPB) s est doté de quatre CFE, dont trois en zones rurales. Ces CFE ont permis d améliorer la qualité des services offerts aux agriculteurs et la gestion des prêts qui leur sont consentis, d introduire de nouveaux produits financiers assortis de normes adaptées aux filières agricoles visées et d améliorer l accompagnement des agriculteurs au fil de l évolution de leurs besoins, en plus de faire une meilleure utilisation des liquidités du RCPB. Près de 1000 prêts agricoles ont été octroyés par ces institutions spécialisées depuis 2009, année où le premier d entre eux a été mis en place, pour un montant total de 8 M$CA. «Si le CFE n existait pas, je serais tout simplement incapable de développer mon entreprise, car je n ai pas d alternative», explique M. Ouedraogo Boureima, éleveur bovin à Ouahigouya. Cet homme compte 20 personnes à sa charge et tous ses enfants vont à l école, ce qui serait impossible sans les revenus que lui assure son entreprise. Abibata Ouedraogo explique pour sa part que le CFE lui a permis de maintenir sa relation avec le RCPB au fil des années. «Je suis membre du RCPB depuis 15 ans déjà. Le premier crédit que j y ai obtenu était de FCFA (300 $CA). Aujourd hui, grâce à cette institution, je suis une commerçante prospère et le plus récent crédit que m a octroyé le CFE était de 20 M FCFA ( $CA). Tout ce que j ai aujourd hui, c est à cette institution que je le dois.» Les CFE mettent l accent sur la professionnalisation de l offre de services financiers pour les petits entrepreneurs. Ces institutions spécialisées viennent combler un vide important puisqu elles touchent une clientèle qui demande des services plus élaborés que ceux qu offrent les institutions de microcrédit, mais qui ne répond pas pour autant aux critères imposés par les banques traditionnelles. C est dire qu aucune institution financière ne répondait spécifiquement aux besoins de cette clientèle auparavant. Les CFE partenaires de DID endossent par ailleurs les Principes de protection des clients en microfinance. DID assure le déploiement et le développement des CFE en mettant à profit ses fonds d investissement, ses méthodologies rigoureuses et ses solutions spécialisées. François Bussières, DID (Burkina Faso) Zambie Panama Burkina Faso (4 CFE) Nombre de membres ou clients Portefeuille de prêts (M $CA) 7,9 11,2 31,1 Prêt moyen ($CA) Emplois créés ou maintenus D après le calculateur d impact social de la Fondation Calvert, chaque prêt fait à une petite entreprise dans un pays en développement comme la Zambie, le Panama ou le Burkina Faso permet la création ou le maintien de 1,4 nouvel emploi. Pour mettre en place un CFE, DID mise sur le partenariat et travaille donc avec de nombreux collaborateurs. Au cours des derniers mois, DID a conclu des ententes avec une dizaine de partenaires stratégiques, dont certains des plus importants gestionnaires de fonds en microfinance à l échelle mondiale. Ces organisations d envergure internationale mettent au service des CFE leur capital, leur expérience et leur savoir-faire, jouant ainsi un rôle clé dans la croissance et le succès de ces CFE. EFC Zambia Juillet 2012 Finance & communautés 5

6 innovations dignes de mention Charles Pouliot, DID (Haïti) Yves Boily, DID (Sénégal) Une décennie de développements technologiques 10 ans après la première implantation du logiciel transactionnel SYSDE-SAF Qui aurait cru il y a 10 ans qu une solution technologique, alors conçue pour améliorer la gestion des opérations courantes d une dizaine d institutions de microfinance (IMF), allait servir de tremplin pour le renforcement des capacités de centaines d IMF, l amélioration de leur service à la clientèle et l intégration de systèmes complémentaires dans un cadre stratégique? C est pourtant la réalité depuis que DID a commencé à accompagner, au début des années 2000, des réseaux d IMF partenaires dans l implantation du logiciel transactionnel SYSDE-SAF. Ce système transactionnel modulaire et flexible permet de traiter l adhésion de nouveaux membres, les dépôts et retraits, l octroi de crédit, le suivi des remboursements et de la délinquance, etc. SAF permet d effectuer, en mode intégré, toutes les opérations bancaires en lien continu avec la comptabilité, et ce, à un coût abordable. Dix ans après sa première implantation, SAF permet aujourd hui à près de 1000 caisses et points de service situés dans une douzaine de pays de mieux servir leurs quelque trois millions de membres. Une destinée difficile à prévoir Le succès que connaît aujourd hui SAF n était pourtant pas acquis. En 2001, peu d institutions de microfinance étaient informatisées, et ce, bien que plusieurs solutions existaient sur le marché. À la suite de plusieurs mois de recherche, DID s est associé à la firme SYSDE du Costa Rica afin d adapter et de commercialiser hors du marché centroaméricain un logiciel conçu par cette firme. Cette association allait permettre à DID de répondre aux besoins exprimés par ses partenaires en mettant à leur disposition un outil pertinent et abordable. Après plusieurs mois de préparation, la première implantation a eu lieu en février 2002 au sein du réseau de caisses (OTIV) partenaire de DID à Madagascar. La phase d expérimentation a permis de peaufiner la solution et en 2004, DID offrait une solution technologique stable à ses partenaires. De 2005 à 2011, son déploiement a réellement pris son envol alors que les implantations se sont multipliées aux quatre coins du monde avec des équipes d experts de DID. «L intégration de SAF a amené une nouvelle façon de travailler : la collaboration entre les experts en opérations et les informaticiens était essentielle au succès de l opération. Cette démarche s est avérée judicieuse, car on constate aujourd hui la viabilité à long terme de SAF dans les réseaux et le succès de ceux-ci dans l amélioration de l offre de services aux membres», souligne Éric Bélanger, directeur Solutions technologiques à DID. Ce succès allait d ailleurs jeter les bases de la vision technologique que DID élaborait au milieu des années Des solutions technologiques diversifiées et intégrées Les travaux qui ont mené au développement de SYSDE-SAF sont à l origine de plusieurs solutions technologiques complémentaires dont les partenaires de DID ont fait l intégration de façon graduelle : l application mobile d information sur les opérations (AMIO), le système d intelligence d affaires Stratego, le Centre de traitement informatisé (CTI), la carte à puce, le système de transactions intercaisses et les guichets marchés. Toutes ces solutions sont désormais disponibles pour les institutions de microfinance. «Au cours de la dernière décennie, Nyèsigiso a adopté successivement les systèmes SAF, AMIO, Stratego, intercaisses et, tout récemment, la modernisation des transactions des guichets marchés. L adoption de ces nouvelles technologies de l information nous a avant tout permis d offrir à nos membres des produits et services financiers plus sécuritaires et accessibles. Cela fait une immense différence pour eux, tout comme pour notre institution qui a vu sa performance nettement améliorée», souligne Modibo Coulibaly, directeur général du réseau de coopératives financières Nyèsigiso au Mali. Depuis sa première implantation et au fil de son déploiement, le logiciel a été traduit pour fins d implantation dans d autres réseaux de microfinance, notamment en Zambie, au Panama et au Mexique. Sa version originale s est également peaufinée et améliorée au fil des expériences vécues par DID et ses partenaires : la cinquième version majeure sera d ailleurs bientôt disponible. Tous ces bons résultats, couplés au fait que l informatique est mieux maîtrisée localement et que la fonction informatique dans les réseaux s est considérablement organisée et professionnalisée, ont de quoi rendre fiers ceux et celles qui ont participé aux balbutiements de SAF. Karina Turgeon, DID (Mexique) Karina Turgeon, DID (Haïti) Alain Beauregard, DID (Mali) Karina Lehoux, DID (Sri Lanka) 6 Finance & communautés Juillet 2012

7 PLEINS FEUX SUR LA MICROFINANCE Du 26 au 29 avril dernier, le président du réseau Proxfin, Sigitas Bubnys, a pris part au forum annuel de la Russian Credit Union League, une institution membre de Proxfin. L événement se tenait à Saint-Pétersbourg et a réuni environ 250 participants en provenance des quatre coins de la Russie et de cinq autres pays des continents européen et asiatique. M. Bubnys a pris la parole brièvement durant la cérémonie d ouverture du forum en plus de faire des présentations sur deux thèmes d actualité, soit la gestion de crise financière dans le secteur coopératif ainsi que la comptabilité financière et les normes comptables internationales. Les caisses populaires sont présentées comme étant le meilleur exemple de succès coopératif en Lituanie. Il a notamment mis en lumière la résilience qu ont démontrée les institutions financières membres de Proxfin lors de la crise financière qui a ébranlé l économie mondiale en , et fait ressortir les principes coopératifs qui sont à la base de cette résilience. Fortunatas Dirgincius, directeur général de la Lithuanian Central Credit Union (également membre de Proxfin), a lui aussi pris la parole lors de ce rassemblement afin de souligner l importance des coopératives financières en Lituanie, où elles constituent un capital national de première importance. «Les caisses populaires sont présentées comme étant le meilleur exemple de succès coopératif en Lituanie», a-t-il souligné. Russian Credit Union League (Russie) Des représentants de Proxfin participent au forum annuel de la Russian Credit Union League Marisol Quirion, directrice principale, Finances et Comptabilité à DID, faisait partie des «jeunes leaders de demain» qui ont pris part au Sommet G-20Y qui se tenait du 23 au 27 mai à Mexico. Elle était l unique représentante du Canada à cet important événement. Ce sommet d envergure mondiale réunit chaque année une soixantaine de délégués, âgés de 25 à 45 ans et issus de tous les pays du G-20, pour qu ils réfléchissent ensemble aux grandes problématiques de l heure et qu ils élaborent des recommandations relativement à chacune d elles. Ces recommandations sont ensuite soumises aux chefs d État constituant le G-20 et sont plus largement diffusées aux organisations internationales et au grand public au moyen des médias. Mme Quirion a été retenue pour prendre part au comité qui abordait le thème d une «possible crise du futur» et où il a notamment été question de croissance démographique et des enjeux liés au phénomène d urbanisation. La représentante de DID y a fait la promotion de l inclusion financière et du renforcement des systèmes financiers, deux objectifs chers à DID et à ses partenaires. Dans le communiqué qu ils ont produit à l issue de la rencontre, les participants ont clairement fait ressortir l importance de l éducation, et tout particulièrement de l éducation financière, de même que celle de privilégier une vision et des résultats à long terme. La promotion des coopératives ainsi que l amélioration de l accès à l habitat et à des services financiers diversifiés et sécuritaires figurent aussi parmi leurs recommandations. Pour en savoir plus : Marisol Quirion, de DID, représente le Canada au Sommet G-20Y à Mexico Dans le contexte de l Année internationale des coopératives, Stories.coop transmet comme thème le message de l ONU : «Les entreprises coopératives construisent un monde meilleur». Stories.coop est un site d échange de bonnes pratiques qui permet aux coopératives des quatre coins du monde de communiquer virtuellement leur histoire grâce au pouvoir des mots et des images. À travers de courtes histoires émanant de la coopération, ce site présente la grande diversité des expériences coopératives tout en faisant découvrir les modèles d affaires associés au monde coopératif et les avantages que procure ce type d entreprises. Lisez l histoire d Assan Diarra, membre du réseau malien Kafo Jiginew, et d autres belles histoires «coopératives» sur le site De belles histoires coopératives mises en vitrine Juillet 2012 Finance & communautés 7

8 Cette section du bulletin Finance & communautés est consacrée aux développements associés au réseau international d échange et de réflexion Proxfin et aux institutions de finance de proximité qui en font partie. Les membres de Proxfin : des leaders en microfinance Chacune des institutions membres de Proxfin apporte une contribution significative à l évolution du secteur de la microfinance. Ces institutions exercent toutes un leadership incontestable et sont pour la plupart des chefs de file en matière d accès aux services financiers dans leurs pays respectifs. Elles intègrent par ailleurs les principes qui sont à la base du modèle coopératif, soit une gouvernance basée sur la transparence et la représentation des intérêts des membres et clients, l appropriation locale, l enracinement et le rayonnement communautaires et l intercoopération. Au Burkina Faso, 75 % des individus qui ont accès aux services financiers font affaire avec le Réseau des caisses populaires du Burkina, qui est aujourd hui la plus grande institution de microfinance du pays. Au Vietnam, 1,6 million d individus font affaire avec la Vietnam Association of People s Credit Funds, l institution de microfinance dominante au pays avec ses 1071 caisses et points de service, dont la plupart sont situés en milieu rural. En Haïti, la Fédération des caisses populaires haïtiennes Le Levier joue un rôle clé dans la reconstruction du pays depuis le tremblement de terre qui a ébranlé la population et l économie du pays en janvier Ce réseau coopératif joint plus de 40 % de la population haïtienne et a su participer activement et efficacement à la reconstruction d Haïti grâce à son profond enracinement dans la communauté. Au Paraguay, le réseau de coopératives financières CENCOPAN regroupe une cinquantaine de caisses, dont certaines figurent parmi les plus importantes du pays, et joint près du quart de la population nationale. En Lituanie, la Lithuanian Central Credit Union et ses caisses affiliées constitue la seule institution financière à propriété locale du pays, puisque toutes les banques qui y opèrent sont détenues par des intérêts étrangers. Cinq représentants de Proxfin seront conférenciers au Sommet international des coopératives Cinq membres de Proxfin ont été retenus pour présenter leur vision et partager leur expertise à titre de conférenciers au Sommet international des coopératives, qui se tiendra dans les villes de Québec et de Lévis, au Canada, du 8 au 11 octobre 2012 et dont Desjardins est le co-organisateur. Ces représentants de Proxfin sont Alpha Ouédraogo (1), de la Confédération des institutions financières d Afrique de l Ouest (Burkina Faso), Fortunatas Dirgincius (2), de la Lithuanian Central Credit Union (Lituanie), Sylvia Paraguya (3), de NATCCO (Philippines), Daouda Sawadogo (4), du Réseau des caisses populaires du Burkina (Burkina Faso) et Podi Appuhami Kiriwandeniya (5), de SANASA (Sri Lanka). Reconnus pour leur expertise, leurs réalisations et leur leadership, ils seront appelés à intervenir sur différentes tribunes qui mettront entre autres en valeur les principes de regroupement en réseau, d intercoopération et de réponse aux besoins exprimés par la communauté. Rappelons que les membres de Proxfin ont décidé de faire du Sommet international des coopératives la rencontre annuelle du réseau en Celui-ci tiendra également son assemblée générale annuelle en marge du Sommet, soit le 8 octobre 2012, à Lévis Sigitas Bubnys quitte la présidence de Proxfin À l occasion de la récente rencontre du Comité de gestion de Proxfin, qui se tenait à Québec le 28 mars dernier, le président du réseau, Sigitas Bubnys, a annoncé qu il quitterait sous peu cette fonction compte tenu qu il ne pourra être présent à la prochaine assemblée générale annuelle de Proxfin ainsi qu au Sommet international des coopératives prévu en octobre prochain. M. Bubnys, qui représente la Lithuanian Central Credit Union (Lituanie), siégeait au Comité de gestion de Proxfin depuis la création du réseau, en septembre Il a occupé la fonction de président de Proxfin à partir d octobre 2009, contribuant par son engagement à la consolidation et au dynamisme de Proxfin. Dans l attente de la prochaine assemblée générale annuelle de Proxfin, alors que le mandat de tous les membres du Comité de gestion de Proxfin prendra fin ou sera renouvelé, c est le vice-président du réseau, Alpha Ouédraogo (de la Confédération des institutions financières d Afrique de l Ouest), qui assurera l intérim à la présidence. 150, rue des Commandeurs, Lévis (Québec) Canada G6V 6P Cette publication a été réalisée avec l appui financier du gouvernement du Canada agissant par l entremise de l Agence canadienne de développement international (ACDI).

p. 2 p. 7 p. 4 Vol. 14 N 1 Janvier 2013 Collecter l épargne au quotidien : un service de proximité qui répond clairement au besoin des membres

p. 2 p. 7 p. 4 Vol. 14 N 1 Janvier 2013 Collecter l épargne au quotidien : un service de proximité qui répond clairement au besoin des membres Vol. 14 N 1 Janvier 2013 Appui technique et investissement en finance de proximité Photo : DID Retour sur l Année internationale des coopératives p. 2 Collecter l épargne au quotidien : un service de proximité

Plus en détail

Etat des lieux. Des structures plus ou moins formalisées et diverses ;

Etat des lieux. Des structures plus ou moins formalisées et diverses ; 1 Etat des lieux 2 Qu est-ce que c est? La Microfinance est l offre permanente de services financiers à grande échelle aux populations démunies. La Microfinance est apparue vers les années 1970 en Afrique

Plus en détail

MICRO FINANCE ET LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ. Présenté par Mme VANHOOREBEKE Oumou Sidibé

MICRO FINANCE ET LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ. Présenté par Mme VANHOOREBEKE Oumou Sidibé MICRO FINANCE ET LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ Présenté par Mme VANHOOREBEKE Oumou Sidibé Directrice Générale de NYESIGISO Réseau des Caisses d Épargne et de Crédit du Mali La micro finance dans le cadre de

Plus en détail

!Mutuelle!!de microfinance (Québec)!!!!Défis et enjeux!

!Mutuelle!!de microfinance (Québec)!!!!Défis et enjeux! !Mutuelle!!de microfinance (Québec)!!!!Défis et enjeux! Du microcrédit à la microfinance!!!! Les défis et enjeux! La cohérence - Mission, vision! L innovation! Croissance et rentabilité! Gouvernance! L

Plus en détail

VOTRE ENTREPRISE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. VOTRE CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE.

VOTRE ENTREPRISE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. VOTRE CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. VOTRE ENTREPRISE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. VOTRE CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. Ce matin, tout va encore plus vite que d habitude. Un client vous demande de devancer sa livraison. Mais votre

Plus en détail

Micro-finance : lancement du nouveau produit Psi-Cif ou part B

Micro-finance : lancement du nouveau produit Psi-Cif ou part B L objectif visé en lançant ce nouveau produit dénommé Part sociale d investissement de la Confédération des institutions financières de l Afrique de l Ouest (Psi-Cif) ou Part B est de proposer aux membres

Plus en détail

Rôle des stratégies nationales de financement du développement durable

Rôle des stratégies nationales de financement du développement durable REPUBLIQUE DU SENEGAL UN PEUPLE - UN BUT - UNE FOI ****** MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU PLAN PROCESSUS PREPARATOIRE DE LA TROISIEME CONFERENCE INTERNATIONALE SUR LE FINANCEMENT DU DEVELOPPEMENT

Plus en détail

Contenu de la présentation

Contenu de la présentation Contenu de la présentation Le Mouvement Desjardins Développement international Desjardins (DID) Le modèle coopératif Le financement agricole Le Centre financier aux entrepreneurs/centre financier agricole

Plus en détail

Le Mouvement Desjardins:

Le Mouvement Desjardins: Le Mouvement : Coopérer pour créer l avenir Présentation à l occasion du Rendez-vous de l habitation Le 1 er octobre 2012, Laval , de 1900 à aujourd hui 1900-1920 Fondation des premières caisses par Alphonse

Plus en détail

Stratégie de prospection. et de développement. des marchés hors Québec. 2009 sommaire

Stratégie de prospection. et de développement. des marchés hors Québec. 2009 sommaire Stratégie de prospection et de développement des marchés hors Québec 2009 sommaire 2013 1 Rédaction Direction du développement des marchés et de l exportation Transformation Alimentaire Québec Ministère

Plus en détail

Plus qu une entreprise... Un réseau

Plus qu une entreprise... Un réseau Société GRICS Plus qu une entreprise... Un réseau De par sa nature, la Société GRICS n est pas une entreprise comme les autres : elle est un regroupement, au centre d un réseau qui réunit l ensemble des

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

L immigration : une solution à la rareté de maind œuvre et un levier de développement économique? 35 e Congrès de l ASDEQ 13 mai 2010

L immigration : une solution à la rareté de maind œuvre et un levier de développement économique? 35 e Congrès de l ASDEQ 13 mai 2010 L immigration : une solution à la rareté de maind œuvre et un levier de développement économique? 35 e Congrès de l ASDEQ 13 mai 2010 Mission PÔLE Québec Chaudière-Appalaches a pour mission de contribuer

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/14/5 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 8 SEPTEMBRE 2014 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Quatorzième session Genève, 10 14 novembre 2014 RÉSUMÉ DU RAPPORT D ÉVALUATION DU

Plus en détail

Guide. méthodologique. Réduction des risques naturels en zone urbaine en Haïti

Guide. méthodologique. Réduction des risques naturels en zone urbaine en Haïti Guide méthodologique Réduction des risques naturels en zone urbaine en Haïti mieux prendre en compte le risque naturel dans l urbanisation et l aménagement du territoire Préface Monsieur Yves Germain

Plus en détail

SEMINAIRE SUR LE FINANCEMENT DU LOGEMENT EN AFRIQUE DE L OUEST. Synthèse des conclusions et recommandations

SEMINAIRE SUR LE FINANCEMENT DU LOGEMENT EN AFRIQUE DE L OUEST. Synthèse des conclusions et recommandations SEMINAIRE SUR LE FINANCEMENT DU LOGEMENT EN AFRIQUE DE L OUEST Synthèse des conclusions et recommandations Bamako les 14-15 et 16 février 2005 Page 1 sur 5 Les 14, 15 et 16 février 2005, a eu lieu à Bamako

Plus en détail

Rapport sommaire. Table ronde sur la mobilité des étudiantes et étudiants dans l hémisphère occidental

Rapport sommaire. Table ronde sur la mobilité des étudiantes et étudiants dans l hémisphère occidental Rapport sommaire Table ronde sur la mobilité des étudiantes et étudiants dans l hémisphère occidental Buenos Aires, Argentine 1-3 décembre 2000 Au cours des dix dernières années, le Canada a joué un rôle

Plus en détail

Discours d ouverture de Michèle Bourque présidente et première dirigeante Société d assurance-dépôts du Canada Ottawa mercredi 6 février 2013

Discours d ouverture de Michèle Bourque présidente et première dirigeante Société d assurance-dépôts du Canada Ottawa mercredi 6 février 2013 1 Première conférence du Comité régional de l AIAD (Association internationale des assureurs-dépôts) pour l Amérique du Nord sur les règlements transfrontières et les institutions-relais Discours d ouverture

Plus en détail

Programme Hôpital Avenir 1,5 milliard euros Signature avec Mme M Touraine et MM P Moscovici et T Repentin, Ministres Villejuif le 1 er décembre 2013

Programme Hôpital Avenir 1,5 milliard euros Signature avec Mme M Touraine et MM P Moscovici et T Repentin, Ministres Villejuif le 1 er décembre 2013 Programme Hôpital Avenir 1,5 milliard euros Signature avec Mme M Touraine et MM P Moscovici et T Repentin, Ministres Villejuif le 1 er décembre 2013 *** Nous sommes réunis ici à Villejuif, à l hôpital

Plus en détail

ALLOCUTION DE SON EXCELLENCE CHEA CHANTO, GOUVERNEUR DE LA BANQUE NATIONALE DU CAMBODGE 21 EME CONFERENCE DES GOUVERNEURS (DAKAR 14-16 MAI 2014)

ALLOCUTION DE SON EXCELLENCE CHEA CHANTO, GOUVERNEUR DE LA BANQUE NATIONALE DU CAMBODGE 21 EME CONFERENCE DES GOUVERNEURS (DAKAR 14-16 MAI 2014) ALLOCUTION DE SON EXCELLENCE CHEA CHANTO, GOUVERNEUR DE LA BANQUE NATIONALE DU CAMBODGE SUR " PROMOTION DE L INCLUSION FINANCIERE : ROLE DES BANQUES CENTRALES" 21 EME CONFERENCE DES GOUVERNEURS DES BANQUES

Plus en détail

Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir. Lundi 19 mars 2012 à 14H 15

Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir. Lundi 19 mars 2012 à 14H 15 Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir Lundi 19 mars 2012 à 14H 15 «seul le prononcé fait foi» Mesdames et Messieurs les présidents, Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

p. 2 p. 4 p. 6 Vol. 14 N 2 Juillet 2013 Transactions intercaisses : un service de plus en plus demandé

p. 2 p. 4 p. 6 Vol. 14 N 2 Juillet 2013 Transactions intercaisses : un service de plus en plus demandé Vol. 14 N 2 Juillet 2013 Appui technique et investissement en finance de proximité Photo : Yves Boily Cueilleur dans un champ de thé en Tanzanie Mettre la microfinance au service de la sécurité alimentaire

Plus en détail

UN SERVICE À VOTRE IMAGE

UN SERVICE À VOTRE IMAGE UN SERVICE À VOTRE IMAGE Un service Un service de de Mutuelles qui qui inspire inspire la fierté! la fierté! Depuis 2012, Depuis l AQEI 2012, offre l AQEI un offre outil un sur outil mesure à mesure ses

Plus en détail

HÉLÈNE JOLIN. 405, rue de Dieppe Saint-Jean-sur-Richelieu (Québec) J3B 1S9 Tél. : (450) 359-0141 Courriel : jolin.h@sympatico.ca SOMMAIRE D EXPÉRIENCE

HÉLÈNE JOLIN. 405, rue de Dieppe Saint-Jean-sur-Richelieu (Québec) J3B 1S9 Tél. : (450) 359-0141 Courriel : jolin.h@sympatico.ca SOMMAIRE D EXPÉRIENCE HÉLÈNE JOLIN 405, rue de Dieppe Saint-Jean-sur-Richelieu (Québec) J3B 1S9 Tél. : (450) 359-0141 Courriel : jolin.h@sympatico.ca SOMMAIRE D EXPÉRIENCE Expérience acquise dans l intervention et le développement

Plus en détail

THEME 5: CONDITIONS DE VIABILITE FINANCIERE DE LA MICROFINANCE AGRICOLE

THEME 5: CONDITIONS DE VIABILITE FINANCIERE DE LA MICROFINANCE AGRICOLE RESEAU DES CAISSES POPULAIRES DU BURKINA ********************************* Fédération des Caisses Populaires du Burkina (F.C.P.B.) Tél.: 50.30.48.41, Fax : 50.30.49.10 ; E-mail : fcpb@fasonet.bf ; Adresse

Plus en détail

SOMMAIRE. Brève présentation de l ANACAPH Les caisses populaires et le développement durable ANACAPH et le développement durable des territoires

SOMMAIRE. Brève présentation de l ANACAPH Les caisses populaires et le développement durable ANACAPH et le développement durable des territoires SOMMAIRE Brève présentation de l ANACAPH Les caisses populaires et le développement durable ANACAPH et le développement durable des territoires Brève présentation de l ANACAPH Stratégies d intervention

Plus en détail

MICHEL BEAUREGARD, M.A.(Admin. Publique), Diplôme d Études Supérieures (Développement International), B.A. Économie, B.A. Espagnol.

MICHEL BEAUREGARD, M.A.(Admin. Publique), Diplôme d Études Supérieures (Développement International), B.A. Économie, B.A. Espagnol. MICHEL BEAUREGARD, M.A.(Admin. Publique), Diplôme d Études Supérieures (Développement International), B.A. Économie, B.A. Espagnol. Adresse : Éducation : Montréal, Québec H2X 3Z3 Tel : (514) 289 1920 Fax

Plus en détail

Notes pour une allocution de M. Nicolas Marceau, ministre des Finances et de l Économie. Gouvernement du Québec

Notes pour une allocution de M. Nicolas Marceau, ministre des Finances et de l Économie. Gouvernement du Québec Cabinet du ministre Notes pour une allocution de M. Nicolas Marceau, ministre des Finances et de l Économie Gouvernement du Québec Lancement de la Mutuelle de microfinance (Québec) Québec Le 14 mai 2013

Plus en détail

p.6 p.4 p.2 Vol. 12 N 2 Juillet 2011 Des résultats prometteurs pour le programme d actionnariat populaire en Zambie

p.6 p.4 p.2 Vol. 12 N 2 Juillet 2011 Des résultats prometteurs pour le programme d actionnariat populaire en Zambie Vol. 12 N 2 Juillet 2011 Appui technique et investissement en finance de proximité Le modèle coopératif pour contrer certaines dérives de la microfinance p.2 Des résultats prometteurs pour le programme

Plus en détail

LA PERFORMANCE SOCIALE, AU CŒUR DU TROISIÈME SÉMINAIRE PROXFIN > p. 2

LA PERFORMANCE SOCIALE, AU CŒUR DU TROISIÈME SÉMINAIRE PROXFIN > p. 2 & Vol 10 N o 01 Janvier 2009 A p p u i t e c h n i q u e e t i n v e s t i s s e m e n t e n f i n a n c e d e p r o x i m i t é LA PERFORMANCE SOCIALE, AU CŒUR DU TROISIÈME SÉMINAIRE PROXFIN p. 2 RÉPUBLIQUE

Plus en détail

BURKINA FASO. Chiffres clés. Contexte

BURKINA FASO. Chiffres clés. Contexte BURKINA FASO Chiffres clés Taux de change : 1$ US Principales villes Population Taux de croissance de la population (2006-2010) Population urbaine (%du total 2010) PNB par habitant Croissance du PIB (réal

Plus en détail

NOTRE MISSION HISTORIQUE CE QUE NOUS FAISONS

NOTRE MISSION HISTORIQUE CE QUE NOUS FAISONS Exposé présenté par l Association des agents financiers autochtones du Canada à la 33 e Assemblée générale annuelle de l Assemblée des Premières Nations Palais des congrès du Toronto métropolitain du 17

Plus en détail

ENSEMBLE, PARTENAIRES D AFFAIRES POUR UNE FILIÈRE PORCINE AU SOMMET

ENSEMBLE, PARTENAIRES D AFFAIRES POUR UNE FILIÈRE PORCINE AU SOMMET ENSEMBLE, PARTENAIRES D AFFAIRES POUR UNE FILIÈRE PORCINE AU SOMMET UNE INITIATIVE DE LA FILIÈRE PORCINE QUÉBÉCOISE UN CONTEXTE PROPICE À L INVESTISSEMENT L es perspectives économiques entourant l industrie

Plus en détail

Points saillants du plan libéral pour la première politique alimentaire nationale du Canada

Points saillants du plan libéral pour la première politique alimentaire nationale du Canada 1 Points saillants du plan libéral pour la première politique alimentaire nationale du Canada «Il ne s agit pas seulement d une bonne politique pour le monde rural, il s agit d une bonne politique publique

Plus en détail

Du CLD de L Érable. Adopté par le conseil d administration le 18 décembre 2012.

Du CLD de L Érable. Adopté par le conseil d administration le 18 décembre 2012. * Du CLD de L Érable Adopté par le conseil d administration le 18 décembre 2012. 2 *Pour le CLD de L Érable, le développement économique et social passe par la réalisation concrète de projets menés par

Plus en détail

JOURNEE MONDIALE DE LA STATISTIQUE UNE MEILLEURE STATISTIQUE AU SERVICE DE LA POLITIQUE MONETAIRE ET DE LA STABILITE FINANCIERE

JOURNEE MONDIALE DE LA STATISTIQUE UNE MEILLEURE STATISTIQUE AU SERVICE DE LA POLITIQUE MONETAIRE ET DE LA STABILITE FINANCIERE JOURNEE MONDIALE DE LA STATISTIQUE UNE MEILLEURE STATISTIQUE AU SERVICE DE LA POLITIQUE MONETAIRE ET DE LA STABILITE FINANCIERE Abdellatif Jouahri Wali de Bank Al-Maghrib Rabat, 20 octobre 2015 1 Je tiens

Plus en détail

ÉTUDE DE CAS. La Vie en Rose. Des processus qui gagnent en efficacité grâce à Microsoft SharePoint et OTI Expertise. otiexpertise.

ÉTUDE DE CAS. La Vie en Rose. Des processus qui gagnent en efficacité grâce à Microsoft SharePoint et OTI Expertise. otiexpertise. ÉTUDE DE CAS Des processus qui gagnent en efficacité grâce à Microsoft SharePoint et OTI Expertise La Vie en Rose Québec: 777, boul. Lebourgneuf, bureau 220, Québec (Québec) G2J 1C3 418 948-4066 Montréal:

Plus en détail

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur la base du rapport de la Deuxième Commission (A/65/433)]

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur la base du rapport de la Deuxième Commission (A/65/433)] Nations Unies A/RES/65/141 Assemblée générale Distr. générale 2 février 2011 Soixante-cinquième session Point 17 de l ordre du jour Résolution adoptée par l Assemblée générale [sur la base du rapport de

Plus en détail

Cardif Multiplus Perspective

Cardif Multiplus Perspective Cardif Multiplus Perspective CONTRAT D ASSURANCE VIE FONDS EUROCROISSANCE Composez le futur de votre épargne Communication à caractère publicitaire BNP Paribas Cardif, La référence en partenariat d assurance

Plus en détail

VOTRE CARRIÈRE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. S ASSOCIER AU RÉSEAU SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE.

VOTRE CARRIÈRE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. S ASSOCIER AU RÉSEAU SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. VOTRE CARRIÈRE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. S ASSOCIER AU RÉSEAU SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. Vous êtes avec un client. Il vous parle de l avenir. Ses besoins évoluent. Sa situation financière devient

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE Résultats financiers au 30 juin 2013 de BGL BNP Paribas Performance solide dans un environnement en mutation

COMMUNIQUE DE PRESSE Résultats financiers au 30 juin 2013 de BGL BNP Paribas Performance solide dans un environnement en mutation Luxembourg, le 30 août 2013 COMMUNIQUE DE PRESSE Résultats financiers au 30 juin 2013 de BGL BNP Paribas Performance solide dans un environnement en mutation Progression des revenus commerciaux La Banque

Plus en détail

(Union des caisses mutuelles d épargne et de crédit du Mali BP: E4213, TEL 20 29 51 25 BAMAKO)

(Union des caisses mutuelles d épargne et de crédit du Mali BP: E4213, TEL 20 29 51 25 BAMAKO) Kafo Jiginew (Union des caisses mutuelles d épargne et de crédit du Mali BP: E4213, TEL 20 29 51 25 BAMAKO) Salon de financement de l agriculture à Sikasso du 06 au 08 mars 2014 THEME : «Le financement

Plus en détail

Contribution présentée par Madame Lise Thériault (Québec)

Contribution présentée par Madame Lise Thériault (Québec) La représentation des femmes dans les postes décisionnels; dans la haute direction des sociétés d État et de la fonction publique, et dans les entreprises privées Contribution présentée par Madame Lise

Plus en détail

DÉCLARATION - SOMMET INTERNATIONAL DES COOPÉRATIVES

DÉCLARATION - SOMMET INTERNATIONAL DES COOPÉRATIVES DÉCLARATION - SOMMET INTERNATIONAL DES COOPÉRATIVES (version proposée par l IRECUS) CONTEXTE S inscrivant dans le cadre de l Année internationale des coopératives, le Sommet international des coopératives

Plus en détail

AVIS. Présenté par la Chambre de commerce du Montréal métropolitain

AVIS. Présenté par la Chambre de commerce du Montréal métropolitain AVIS DEMANDE LIÉE À L ACQUISITION PROJETÉE PAR LA CORPORATION D ACQUISITION GROUPE MAPLE DU GROUPE TMX INC., D ALPHA TRADING SYSTEMS LIMITED PARTNERSHIP, D ALPHA TRADING SYSTEMS INC. ET DE LA CAISSE CANADIENNE

Plus en détail

La perspective du secteur privé sur l accès au financement des TPE et des PME en croissance

La perspective du secteur privé sur l accès au financement des TPE et des PME en croissance 5 ème RÉUNION DU GROUPE DE TRAVAIL SUR LES POLITIQUES EN FAVEUR DES PME, DE L ENTREPRENARIAT ET DU CAPITAL HUMAIN ACCOMPAGNER LA CROISSANCE DES MICRO ET PETITES ENTREPRISES : RÉSOUDRE LES OBSTACLES FINANCIERS

Plus en détail

Quelle microfinance pour le développement de l agriculture dans les pays en développement? Nelly-Françoise TSASA KHINI Décembre 2007 microfinance 07 1 Contexte du Congo Brazzaville Défis et opportunités

Plus en détail

Littératie financière : un investissement dans l avenir

Littératie financière : un investissement dans l avenir Littératie financière : un investissement dans l avenir Allocution de Terry Campbell Président Association des banquiers canadiens Prononcée devant La Conférence de Montréal Le 12 juin 2012 Montréal SEUL

Plus en détail

Étude sur la monnaie numérique

Étude sur la monnaie numérique Étude sur la monnaie numérique Allocution de Darren Hannah Vice-président intérimaire, Politiques et Opérations Association des banquiers canadiens Prononcée devant le Comité sénatorial des banques et

Plus en détail

la notation financière et sociale, la formation professionnelle ou le renforcement de capacités, le coaching (l encadrement) et le conseil.

la notation financière et sociale, la formation professionnelle ou le renforcement de capacités, le coaching (l encadrement) et le conseil. 1. PRÉSENTATION DE CECA RATING SARL CECA Rating est une société à responsabilité limitée (SARL) créée en décembre 2012 avec un capital de FCFA 1.000.000. La création de CECA Rating est le fruit d une réflexion

Plus en détail

GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS

GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS GLOBALISATION ET TRANSFORMATION RH UNE RÉPONSE FACE À L EXIGENCE DE PERFORMANCE ET DE COMPÉTITIVITÉ La globalisation des entreprises, accélérée par

Plus en détail

Solutions axées sur le revenu créées sur mesure pour les participants FINANCIÈRE SUN LIFE PORTEFEUILLES GÉRÉS REVENU GRANITE

Solutions axées sur le revenu créées sur mesure pour les participants FINANCIÈRE SUN LIFE PORTEFEUILLES GÉRÉS REVENU GRANITE PORTEFEUILLES GÉRÉS REVENU GRANITE MD FINANCIÈRE SUN LIFE Solutions axées sur le revenu créées sur mesure pour les participants RÉSERVÉ AUX PLACEMENTS INSTITUTIONNELS PORTEFEUILLES GÉRÉS REVENU GRANITE

Plus en détail

ÉVÉNEMENT DE HAUT NIVEAU SUR LA COOPÉRATION SUD-SUD ET LE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS

ÉVÉNEMENT DE HAUT NIVEAU SUR LA COOPÉRATION SUD-SUD ET LE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS ÉVÉNEMENT DE HAUT NIVEAU SUR LA COOPÉRATION SUD-SUD ET LE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS Déclaration de Bogotá Instaurer des partenariats constructifs et ouverts pour le développement (VERSION FINALE, 25 mars

Plus en détail

la solution AAFEX aux problèmes de financement des entreprises exportatrices du secteur agricole et agroalimentaire

la solution AAFEX aux problèmes de financement des entreprises exportatrices du secteur agricole et agroalimentaire la solution AAFEX aux problèmes de financement des entreprises exportatrices du secteur agricole et agroalimentaire HISTORIQUE Le Centre pour le Développement des Exportations Africaines CEDEXA S.A. CEDEXA

Plus en détail

La Clinique Juridique du Mile End RAPPORT D ACTIVITÉS 2013-2014

La Clinique Juridique du Mile End RAPPORT D ACTIVITÉS 2013-2014 La Clinique Juridique du Mile End RAPPORT D ACTIVITÉS 2013-2014 Rapport d activités pour la période du 1er octobre 2013 au 30 septembre 2014 La Clinique en bref Depuis plus de 12 ans, la Clinique juridique

Plus en détail

21-22 Janvier 2016, Casablanca-Maroc. Offre de partenariat

21-22 Janvier 2016, Casablanca-Maroc. Offre de partenariat 21-22 Janvier 2016, Casablanca-Maroc Offre de partenariat Madame, Monsieur, Chers Partenaires, Forts des succès rencontrés lors des quatre précédents Forums, nous avons décidé de reconduire cet événement

Plus en détail

C EST TOUTE UNE ÉQUIPE D EXPERTS QUI APPUIE VOTRE ENTREPRISE.

C EST TOUTE UNE ÉQUIPE D EXPERTS QUI APPUIE VOTRE ENTREPRISE. C EST TOUTE UNE ÉQUIPE D EXPERTS QUI APPUIE VOTRE ENTREPRISE. NOTRE MISSION La mission du Centre financier aux entreprises Desjardins Est de l Ontario est de contribuer à la croissance des entreprises

Plus en détail

Pour une culture du savoir

Pour une culture du savoir Pour une culture du savoir Mémoire présenté à la ville de Montréal sur la proposition de Politique de développement culturel pour la ville de Montréal par Science pour Tous et la Société pour la promotion

Plus en détail

REUNION DU COMITE DE PILOTAGE DE L INITIATIVE OCDE - MENA POUR LA GOUVERNANCE ET L INVESTISSEMENT A L APPUI DU DEVELOPPEMENT

REUNION DU COMITE DE PILOTAGE DE L INITIATIVE OCDE - MENA POUR LA GOUVERNANCE ET L INVESTISSEMENT A L APPUI DU DEVELOPPEMENT ROYAUME DU MAROC REUNION DU COMITE DE PILOTAGE DE L INITIATIVE OCDE - MENA POUR LA GOUVERNANCE ET L INVESTISSEMENT A L APPUI DU DEVELOPPEMENT DISCOURS D OUVERTURE M. Driss EL AZAMI EL IDRISSI Ministre

Plus en détail

Conférence nationale de PGBC Dossier pour documents justificatifs

Conférence nationale de PGBC Dossier pour documents justificatifs Conférence nationale de PGBC Dossier pour documents justificatifs Le conseil d administration de PGBC remercie sincèrement les affiliés provinciaux d accueillir chaque année la conférence nationale. La

Plus en détail

SGPNB au Nouveau-Brunswick. Le développement de l industrie des services financiers et des marchés boursiers dans la province

SGPNB au Nouveau-Brunswick. Le développement de l industrie des services financiers et des marchés boursiers dans la province SGPNB au Nouveau-Brunswick Le développement de l industrie des services financiers et des marchés boursiers dans la province Mise à jour juillet 2013 1 Préambule L information suivante décrit les différents

Plus en détail

FINANCEMENT DU FONDS DE ROULEMENT DES ENTREPRISES AGRICOLES :

FINANCEMENT DU FONDS DE ROULEMENT DES ENTREPRISES AGRICOLES : FINANCEMENT DU FONDS DE ROULEMENT DES ENTREPRISES AGRICOLES : EXPERIENCE DU RCPB Du 27 au 30 mars 2012 0 KAMPALA/OUGANDA PLAN 1- Contexte 2- Entreprises agricoles au Burkina 3- Besoins de financement des

Plus en détail

DESSAU ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE. Politique de Développement Durable

DESSAU ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE. Politique de Développement Durable DESSAU ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE Politique de Développement Durable Plan d action 2011-2014 Édifice Le Delta III certifié LEED-CS «Or», ville de Québec Mot DE LA DIRECTION Dessau est née d une volonté

Plus en détail

Étude du portefeuille de crédit des

Étude du portefeuille de crédit des Étude du portefeuille de crédit des caisses du réseau ANACAPH PROJET : «RENFORCEMENT DU RESEAU DE L ANACAPH DANS L ACCOMPAGNEMENT DU CREDIT ORIENTE VERS LES MPE» Mai 2009 Dorlus Jackson MBA, Comptable

Plus en détail

vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national innover et entreprendre créer son emploi

vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national innover et entreprendre créer son emploi vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national de S l économie ociale & olidaire entrée libre innover et entreprendre créer son emploi FondeR son association epargner

Plus en détail

INVESTIR À propos de Banque Nationale Courtage direct. Prenez le contrôle avec Banque Nationale Courtage direct

INVESTIR À propos de Banque Nationale Courtage direct. Prenez le contrôle avec Banque Nationale Courtage direct Prenez le contrôle avec Banque Nationale Courtage direct 01 Au service des investisseurs canadiens depuis plus de 25 ans Filiale d une des plus grandes institutions financières au pays, offre aux investisseurs

Plus en détail

Notes d allocution au Comité permanent des banques et commerce du Sénat

Notes d allocution au Comité permanent des banques et commerce du Sénat Notes d allocution au Comité permanent des banques et commerce du Sénat Étude de la capacité des particuliers à se prévaloir d'un régime enregistré d'épargne-invalidité (REEI) Ryan Fontaine Conseiller

Plus en détail

M. Godin fait partie des bâtisseurs de l industrie des technologies de l information. Il a pavé la voie pour de nombreux autres entrepreneurs

M. Godin fait partie des bâtisseurs de l industrie des technologies de l information. Il a pavé la voie pour de nombreux autres entrepreneurs Monsieur l Ambassadeur, Monsieur le Délégué général, Monsieur Maynard - Président la Chambre de commerce France-Canada, Monsieur Godin, Distingués invités, Mesdames et Messieurs, Mon nom est Eric Lemieux,

Plus en détail

MISELINI FINANCEMENT DE LA GOMME ARABIQUE. Bamako, du 11 au 13 mai 2010. Boubacar DIAKITE

MISELINI FINANCEMENT DE LA GOMME ARABIQUE. Bamako, du 11 au 13 mai 2010. Boubacar DIAKITE MISELINI FINANCEMENT DE LA GOMME ARABIQUE. Bamako, du 11 au 13 mai 2010 Boubacar DIAKITE Contexte de création des IMFs. Extrême pauvreté de certaines couches de la population active, Banque: une activité

Plus en détail

Résumé du Plan stratégique de l ACEI 2014 2016

Résumé du Plan stratégique de l ACEI 2014 2016 Résumé du Plan stratégique de l ACEI 2014 2016 La mission de l ACEI d encourager le développement du domaine.ca comme une ressource publique clé pour tous les Canadiens en fournissant des services d enregistrement

Plus en détail

Le Canada rural, ça compte

Le Canada rural, ça compte Le Canada rural, ça compte 1 Le Canada rural, ça compte Le Canada rural, ça compte Les régions rurales du Canada sont importantes pour la santé et la prospérité du pays. Malheureusement, les habitants

Plus en détail

Rôle des banques centrales dans la promotion de l inclusion financière : référence au cas de l Algérie

Rôle des banques centrales dans la promotion de l inclusion financière : référence au cas de l Algérie Rôle des banques centrales dans la promotion de l inclusion financière : référence au cas de l Algérie Intervention de Mohammed Laksaci Gouverneur de la Banque d Algérie 21 e Conférence des Gouverneurs

Plus en détail

Évaluation du Fonds international pour la diversité culturelle

Évaluation du Fonds international pour la diversité culturelle Évaluation du Fonds international pour la diversité culturelle 1 Contexte La Fédération pour la diversité culturelle regroupe 43 coalitions nationales, dont près du deux tiers se trouvent dans des pays

Plus en détail

PAR COURRIEL Montréal, le 11 mai 2005. Objet : Position de la Société GRICS par rapport au logiciel libre.

PAR COURRIEL Montréal, le 11 mai 2005. Objet : Position de la Société GRICS par rapport au logiciel libre. Bureau du président-directeur général PAR COURRIEL Montréal, le 11 mai 2005 À TOUS LES DIRECTEURS GÉNÉRAUX, LES PRÉSIDENTS ET LES GESTIONNAIRES DES TECHNOLOGIES DES COMMISSIONS SCOLAIRES Objet : Position

Plus en détail

DÉCOUVREZ NOS FONDS ASTRA PORTEFEUILLES. Pour vous guider dans un monde de possibilités

DÉCOUVREZ NOS FONDS ASTRA PORTEFEUILLES. Pour vous guider dans un monde de possibilités DÉCOUVREZ NOS FONDS ASTRA PORTEFEUILLES Pour vous guider dans un monde de possibilités Tous les investisseurs connaissent l importance de bien choisir leurs placements en fonction de leurs objectifs d

Plus en détail

À PROPOS DU PRIX ZAYED DE L ÉNERGIE FUTURE

À PROPOS DU PRIX ZAYED DE L ÉNERGIE FUTURE À PROPOS DU PRIX ZAYED DE L ÉNERGIE FUTURE Photo by: Ryan Carter, Philip Cheung / Crown Prince Court - Abu Dhabi Le Prix Zayed de l énergie future est une récompense annuelle créée par les dirigeants des

Plus en détail

p.2 p.6 p.5 Vol. 10 N 2 Juillet 2010 Deux membres de Proxfin échangent leurs meilleures pratiques

p.2 p.6 p.5 Vol. 10 N 2 Juillet 2010 Deux membres de Proxfin échangent leurs meilleures pratiques Vol. 10 N 2 Juillet 2010 Appui technique et investissement en finance de proximité Délégation vietnamienne en Russie : au centre, on aperçoit M. Tran Quang Khanh (VAPCF) et Jean-Marc Crevier (DID). Proxfin:

Plus en détail

PROPOSITION DE PARTENARIAT

PROPOSITION DE PARTENARIAT PROPOSITION DE PARTENARIAT Événement organisé en collaboration avec la MRC Memphrémagog et Tourisme Memphrémagog À PROPOS L ASSOCIATION DES PROFESSIONNELS EN DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE DU QUÉBEC L Association

Plus en détail

BANQUE ROYALE DU CANADA POLITIQUE SUR L INDÉPENDANCE DES ADMINISTRATEURS

BANQUE ROYALE DU CANADA POLITIQUE SUR L INDÉPENDANCE DES ADMINISTRATEURS BANQUE ROYALE DU CANADA POLITIQUE SUR L INDÉPENDANCE DES ADMINISTRATEURS La grande majorité des membres du conseil d administration de la Banque seront indépendants au sens de la présente politique. Le

Plus en détail

Cardif Multiplus Perspective

Cardif Multiplus Perspective Cardif Multiplus Perspective CONTRAT D ASSURANCE VIE DIVERSIFIÉ Composez le futur de votre épargne BNP Paribas Cardif, La référence en partenariat d assurance Yves Durand 10 e assureur européen*, BNP Paribas

Plus en détail

POLITIQUE PARTENAIRES FINANCIERS

POLITIQUE PARTENAIRES FINANCIERS POLITIQUE PARTENAIRES FINANCIERS 2 mars 2015 Fonds d investissement en agriculture de la MRC de Bécancour (FIAB) Territoire de la MRC de Bécancour PRÉAMBULE ET MISE EN CONTEXTE Quiconque habite la ruralité

Plus en détail

Notre approche de développement local

Notre approche de développement local Notre approche de développement local Renforcer le pouvoir d agir des personnes et des collectivités La grande marche de la démocratie La Déclaration universelle des droits de l homme adoptée en 1948 affirme

Plus en détail

Compte rendu: Forum régional sur le développement des communautés «Leadership, mobilisation et développement» 29 mai 2010 (Lac Flavrian, Évain)

Compte rendu: Forum régional sur le développement des communautés «Leadership, mobilisation et développement» 29 mai 2010 (Lac Flavrian, Évain) Compte rendu: Forum régional sur le développement des communautés «Leadership, mobilisation et développement» 29 mai 2010 (Lac Flavrian, Évain) PRÉSENTATION PROGRAMMATION DU FORUM Le leadership et la mobilisation

Plus en détail

Regional economic development. Développement économique régional

Regional economic development. Développement économique régional Regional economic development REDER Développement économique régional La vision du DER est de contribuer au développement socio économique des communautés qui nous accueillent, afin de soutenir leur croissance

Plus en détail

AGO BIAT du 28 Mai 2010. de Monsieur le Président du Conseil

AGO BIAT du 28 Mai 2010. de Monsieur le Président du Conseil AGO BIAT du 28 Mai 2010 Allocution d ouverture Allocution d ouverture de Monsieur le Président du Conseil Chers Actionnaires, Mesdames, Messieurs : L année 2009 a été globalement une année très positive

Plus en détail

Allocution de Monsieur Emmanuel V. ADJOVI, Représentant de la l Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) à l occasion de l atelier de

Allocution de Monsieur Emmanuel V. ADJOVI, Représentant de la l Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) à l occasion de l atelier de Allocution de Monsieur Emmanuel V. ADJOVI, Représentant de la l Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) à l occasion de l atelier de formation avancée sur les noms de domaines Advanced Registry

Plus en détail

INNOVATION INITIER UNE DÉMARCHE DE LABORATOIRE VIVANT

INNOVATION INITIER UNE DÉMARCHE DE LABORATOIRE VIVANT INNOVATION INITIER UNE DÉMARCHE DE LABORATOIRE VIVANT FICHE D INTENTION MARS 2013 Propriété intellectuelle Les résultats des travaux de recherche réalisés par les chercheurs du projet demeureront la propriété

Plus en détail

Découvrez l avantage Raymond James

Découvrez l avantage Raymond James Découvrez l avantage Raymond James En choisissant Raymond James, vous obtenez davantage que des services d un conseiller financier d expérience. Son but : répondre à vos besoins. Vous bénéficiez aussi

Plus en détail

& Melinda Gates et Gavi, qui permettra d améliorer la santé des populations des six pays ciblés et de contribuer à la sécurité sanitaire régionale.

& Melinda Gates et Gavi, qui permettra d améliorer la santé des populations des six pays ciblés et de contribuer à la sécurité sanitaire régionale. Communiqué Santé au Sahel : l AFD, la Fondation Bill & Melinda Gates et Gavi s engagent ensemble pour renforcer la vaccination dans six pays de la région du Sahel Paris, le 26 juin 2015 - L Agence Française

Plus en détail

Le nouveau pavillon Pierre Lassonde au Musée national des beaux-arts du Québec

Le nouveau pavillon Pierre Lassonde au Musée national des beaux-arts du Québec Le nouveau pavillon Pierre Lassonde au Musée national des beaux-arts du Québec pour l art Graph Synergie Proposition de contribution à l intention des membres de la communauté d affaires et des bâtisseurs

Plus en détail

Classification des risques Rapport d audit Rapport n o 7/14 20 novembre 2014

Classification des risques Rapport d audit Rapport n o 7/14 20 novembre 2014 Classification des risques Rapport d audit Rapport n o 7/14 20 novembre 2014 Diffusion Destinataires : Président et chef de la direction Premier vice-président et chef de la direction financière Premier

Plus en détail

Comité régional d économie sociale

Comité régional d économie sociale Comité régional d économie sociale LE CRÉS DU CENTRE-DU-QUÉBEC SE VEUT UN LIEU DE CONCERTATION ET D HARMONISATION, UN LIEU DE PLANIFICATION DU DÉVELOPPEMENT RÉGIONAL, UN LIEU D INTERFACE ET D ARRIMAGE

Plus en détail

Monsieur le Président Directeur Général de la Banque Nationale d Investissement,

Monsieur le Président Directeur Général de la Banque Nationale d Investissement, Projet Allocution de Monsieur le Ministre de l Economie et des Finances, Monsieur Charles KOFFI DIBY Cérémonie de Présentation Officielle de BNI GESTION Juillet 2009 Monsieur le Président de la Banque

Plus en détail

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION Rapport d évaluation final de l Initiative de la nouvelle économie (INÉ) Date : le 17 mars 2010 Programme de l INÉ : contexte Dans le cadre du plan du gouvernement

Plus en détail

Generali Espace Lux. Au service de la structuration de votre patrimoine

Generali Espace Lux. Au service de la structuration de votre patrimoine Generali Espace Lux Au service de la structuration de votre patrimoine Vous recherchez des solutions pour optimiser la structuration de votre patrimoine ou vous accompagner dans votre mobilité? Generali

Plus en détail

La Caisse d économie solidaire Desjardins

La Caisse d économie solidaire Desjardins La Caisse d économie solidaire Desjardins Notre mission Soutenir le développement de l économie sociale et solidaire en misant sur l entrepreneuriat collectif au sein de quatre réseaux : coopératif, communautaire,

Plus en détail

UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES

UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES Convention de partenariat entre la Fédération Bancaire Française et France Active

Plus en détail

En Afrique, les opportunités d emploi offertes aux femmes proviennent à 92 % de l économie informelle (estimation). JORGEN SCHYTTE/Still Pictures

En Afrique, les opportunités d emploi offertes aux femmes proviennent à 92 % de l économie informelle (estimation). JORGEN SCHYTTE/Still Pictures En Afrique, les opportunités d emploi offertes aux femmes proviennent à 92 % de l économie informelle (estimation). JORGEN SCHYTTE/Still Pictures 1 Introduction I Cette étude considère l urbanisation comme

Plus en détail

Procédures et lignes directrices en cas de cessation des activités d un programme

Procédures et lignes directrices en cas de cessation des activités d un programme ecap MC Education Completion Assurance Plan (régime d assurance pour l achèvement des études) SEAF Student Education Assurance Fund (fonds d assurance études pour les étudiants) Procédures et lignes directrices

Plus en détail

RAFFINEZ VOTRE STRATÉGIE DE PLACEMENT, SIMPLIFIEZ VOTRE VIE

RAFFINEZ VOTRE STRATÉGIE DE PLACEMENT, SIMPLIFIEZ VOTRE VIE RAFFINEZ VOTRE STRATÉGIE DE PLACEMENT, SIMPLIFIEZ VOTRE VIE Un seul investissement, tout le raffinement que vous recherchez Vous menez une vie active, riche de projets que vous souhaitez réaliser. Vous

Plus en détail