AGIR LOCALEMENT, COOPÉRER ET INNOVER POUR MIEUX FAIRE FACE À LA CRISE ÉCONOMIQUE > p. 2

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "AGIR LOCALEMENT, COOPÉRER ET INNOVER POUR MIEUX FAIRE FACE À LA CRISE ÉCONOMIQUE > p. 2"

Transcription

1 & Vol. 10 N o 2 Juillet 2009 Appui technique et investissement en finance de proximité AGIR LOCALEMENT, COOPÉRER ET INNOVER POUR MIEUX FAIRE FACE À LA CRISE ÉCONOMIQUE p. 2 ZAMBIE : DES ENTREPRENEURS MIEUX OUTILLÉS POUR LA CROISSANCE GRÂCE AU CFE PFSL p. 4 L ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES : UNE PRIORITÉ PLUS ACTUELLE QUE JAMAIS p. 8 DID fait équipe avec le CFE PFSL, en Zambie.

2 ÉDITORIAL AGIR LOCALEMENT, COOPÉRER ET INNOVER POUR MIEUX FAIRE FACE À LA CRISE ÉCONOMIQUE V oilà bientôt un an que l économie mondiale souffre du moindre soubresaut de la crise financière, mettant en lumière la fragilité de nos systèmes et l'interdépendance de nos économies. Si certains indicateurs peuvent laisser entrevoir des signes encourageants de reprise, certains effets néfastes de la crise demeurent, et ce, pour la plupart des institutions financières. Fort heureusement, les institutions de finance de proximité à caractère coopératif ou associatif peuvent compter sur différents leviers pour traverser la crise avec une plus grande solidité. La mobilisation de l'épargne locale, qui constitue pour plusieurs institutions partenaires de DID la base des liquidités et qui réduit d'autant la nécessité pour celles-ci de recourir au financement externe, en est un bel exemple. De plus, l'objectif premier des institutions coopératives étant de répondre adéquatement aux besoins des membres et non, comme dans d'autres modèles, de maximiser le rendement des actionnaires, la structure d'exposition au risque se trouve fort différente. On pourrait également évoquer la performance sociale et la mise en perspective de la notion d égalité entre les femmes et les hommes comme autant de facteurs contributifs à la stabilité de ces institutions en période de crise. Soulignons enfin l innovation en matière de services financiers, qui permet aux institutions d offrir des solutions financières toujours plus pertinentes pour les populations, comme c est le cas avec les récentes percées en financement de l habitat et en financement de la petite entreprise. D ailleurs, si l innovation financière permet aux communautés de se mettre à l abri de la tempête en ces moments difficiles, elle joue également un rôle clé dans la stabilité et la reprise économique. Elle agit comme force motrice du secteur entrepreneurial, en insufflant aux petits et moyens entrepreneurs ce qu il leur faut pour déployer leurs activités commerciales. Un meilleur accès à des services financiers plus spécialisés et mieux adaptés aux besoins de la clientèle entrepreneuriale contribue directement à la croissance des revenus des personnes et à l amélioration des conditions de travail et, de surcroît, favorise l émergence d une économie locale plus forte et moins sensible aux soubresauts de l économie mondiale. Fort d une large expertise en financement de l entreprise, Développement international Desjardins (DID) accompagne certains de ses réseaux partenaires et membres de Proxfin dans l émergence, le déploiement et le développement d institutions financières locales au service des entrepreneurs. Les résultats obtenus au cours des six dernières années ont largement démontré la pertinence de ces institutions dans les pays en développement où elles ont été implantées. Au premier semestre de l année 2009, DID amorçait d ailleurs deux nouveaux mandats visant à améliorer l accès aux services financiers des entrepreneurs au Burkina Faso et en Zambie. Les institutions de finance de proximité ont le pouvoir de favoriser le développement économique local. Leur modèle coopératif, leurs valeurs sociales enracinées dans le mieux-être de leur communauté et leur ouverture à accueillir et à faire équipe avec DID pour innover sont tous des gages de succès en cette période d'incertitude économique. Anne Gaboury Présidente-directrice générale NOMINATION DE M me JOSÉE ST-HILAIRE AU POSTE DE DIRECTRICE PRINCIPALE DÉVELOPPEMENTS Depuis le 1 er mars 2009, M me Josée St-Hilaire occupe la fonction de directrice principale Développements à DID. Cette direction est composée d une équipe d'une vingtaine d experts en solutions technologiques, en formation, en surveillance, en assurance et en financement agricole. Le mandat de la direction est d'enrichir l'expertise de DID dans ces domaines de manière à rendre disponible l ensemble de nos offres de solutions spécialisées pour en favoriser le déploiement. Forte d une expérience de plus de 15 ans chez Desjardins et DID, M me St-Hilaire a réalisé un mandat de trois ans en Guinée Conakry ( ) et a occupé des fonctions de conseillère et de directrice des programmes, pour porter jusqu à tout récemment la responsabilité du projet Interconnectivité de DID qui est financé par la Fondation Bill-et-Melinda- Gates. M me St-Hilaire détient un MBA en finance et gestion internationale des entreprises de l Université Laval et un certificat d études avancées sur les institutions financières internationales des Hautes Études commerciales (HEC) en collaboration avec l Université de Lausanne. Elle enrichit aussi son intérêt pour la gestion de projets par son association au Program Management Institute. Destinée aux partenaires de Développement international Desjardins (DID), la revue d information Finance & communautés est publiée deux fois par année. Ce numéro est tiré à exemplaires. Il est aussi disponible en anglais et en espagnol. ISSN / Dépôts légaux: Bibliothèque et Archives Canada et Bibliothèque et Archives nationales du Québec. Cette publication est imprimée au Canada sur du papier 100% postconsommation. 2 Finance & communautés Juillet 2009

3 DES PARTENAIRES D EXCEPTION Chaque année, le programme Partenaires exceptionnels de DID met en valeur certains partenaires membres du réseau Proxfin qui se sont démarqués par leur dynamisme, leur talent et leur engagement à élargir l accès de leur communauté aux services financiers. DID est fier de vous présenter l une des lauréates de l année 2008, M me Marina Kokhanova. M me Marina Kokhanova, lauréate du programme Partenaires exceptionnels de DID pour l année 2008 MARINA KOKHANOVA DIRECTRICE ADJOINTE DE LA NATIONAL UNION OF NON-COMMERCIAL ORGANIZATIONS FOR MUTUAL FINANCIAL AID, RUSSIE Un parcours impressionnant, des réalisations multiples Marina Kokhanova occupe la fonction de directrice adjointe de la National Union of Non-Commercial Organizations for Mutual Financial Aid, en Russie, depuis Diplômée en droit et en économie de la Rostov State University, elle a joué un rôle clé dans le développement de la National Union et a offert au secteur de la finance de proximité russe une contribution remarquable à plusieurs égards. M me Kokhanova a joint les rangs de la Southern Russian Association of Credit Unions en 2005, à titre de directrice adjointe, et a été nommée l année suivante pour occuper la même fonction auprès de la National Union. Parallèlement, elle a piloté avec brio la création et la mise en place de la Caisse centrale régionale de Rostov-on-Don (CFF URAKS- Credit), une réalisation hautement stratégique et fort complexe en raison des subtilités légales qui l entourent. Elle y occupe d ailleurs la fonction de directrice générale depuis Possédant un leadership reconnu par ses pairs et une grande capacité d écoute auprès des partenaires de la National Union, Marina Kokhanova s engage activement au sein d un groupe de travail national voué à faire évoluer le cadre légal des coopératives financières. À ce titre, elle a participé à la rédaction du projet d amendement à la Loi sur les coopératives d épargne et de crédit que le groupe de travail a soumis au ministère des Finances. Le texte est en processus d adoption par le gouvernement russe et son adoption aura des répercussions positives considérables sur l évolution de la finance de proximité en Russie. M me Kokhanova a également contribué au développement d un logiciel permettant aux coopératives d automatiser leurs opérations bancaires et d extraire l information financière nécessaire à l analyse stratégique de leurs activités. Présenté lors du 7 e Congrès national sur la microfinance tenu à Saint- Pétersbourg en 2008, ce logiciel est désormais recommandé à l ensemble du réseau coopératif du pays. Enfin, notre lauréate est également auteure et coauteure de manuels méthodologiques et d articles portant sur la problématique du développement des coopératives financières et de leurs organismes de soutien, sur la fiscalité et sur le modèle des coopératives œuvrant en milieux ruraux. Pour découvrir les autres lauréats du programme Partenaires exceptionnels, visitez la section «Nos partenaires» au La National Union regroupe des associations régionales et des caisses russes, dont celle-ci située dans la ville de Yurga, en Sibérie. Juillet 2009 Finance & communautés 3

4 INNOVATIONS DIGNES DE MENTION Des employés du CFE PFSL, en Zambie ZAMBIE: DES ENTREPRENEURS MIEUX OUTILLÉS POUR LA CROISSANCE ENTRETIEN AVEC M. NATHAN DEASSIS, PRÉSIDENT DU CFE PULSE FINANCIAL SERVICES LIMITED Partout sur la planète, la croissance économique est étroitement liée au développement du secteur privé. C est pourquoi le financement de l entrepreneur trouve toute sa pertinence dans les pays en développement, afin de permettre aux propriétaires de micro, petites et moyennes entreprises (MPME) de pouvoir compter sur une source de financement adaptée à leurs besoins et nécessaire autant à l expansion qu à la consolidation de leurs activités commerciales. Fort d une large expertise en financement de l entreprise, DID soutient plusieurs réseaux partenaires dans l émergence, le déploiement et le développement d institutions financières locales au service des entrepreneurs. C est le cas en Zambie, où DID a acquis une participation financière au sein du CFE Pulse Financial Services Limited (PFSL) et assure la gestion de cette institution pour les prochaines années dans le but de rendre celle-ci autonome et d assurer un transfert de la propriété à des intérêts locaux. Finance et communautés s est entretenue avec le président du CFE PFSL, M. Nathan DeAssis. F&C: Quels sont les principaux défis que rencontrent les entreprises zambiennes en matière de financement? M. DeAssis : Le principal défi pour les petites et moyennes entreprises se trouve dans l accès aux services financiers. La structure financière nationale actuelle ne favorise pas le démarrage d entreprises et l innovation. Certaines entreprises qui ont des idées brillantes ne peuvent pas se développer faute de manque de soutien financier. Toutefois, on assiste tranquillement à un revirement de situation, alors que plusieurs institutions financières commencent à appliquer certaines recommandations du Financial Sector Development Plan (FSDP), une initiative de la Banque centrale. Cela devrait améliorer l accès aux services financiers à l intérieur de notre pays. F&C: Pourriez-vous décrire brièvement l entrepreneur qui fait équipe avec votre institution? M. DeAssis: La plupart de nos clients possèdent un commerce ou une petite manufacture. Notre clientèle est composée à la fois d hommes et de femmes, mais principalement de femmes puisque celles-ci ont des besoins financiers particuliers pour veiller aux bons soins de leurs familles et de leur foyer. F&C: En 2008, DID et Care Enterprise Partners (CEP) ont investi en capital dans le CFE PFSL. En quoi cela affecte-t-il vos activités? M. DeAssis: Il est d abord important de comprendre que chaque institution a besoin d une base de capital pour fonctionner. Grâce à une conversion d éléments d actif qui étaient gérés par CEP et à une injection directe de capital par DID, PFSL profite de nouveaux capitaux lui permettant d assurer sa croissance. F&C: DID assure la gestion de votre institution. Comment cette collaboration prend-elle forme et en quoi est-ce utile pour vous? M. DeAssis: Le mandat de gestion confié à DID nous permet de bénéficier de l expertise d un DG et d un conseiller en opérations et en technologies. Nous sommes donc en excellente position pour acquérir une reconnaissance internationale, une solide expertise en financement de l entreprise et l assistance technique essentielle à notre déploiement. Par exemple, DID a mis en place le système transactionnel SAF, nous permettant d optimiser et de sécuriser nos opérations bancaires. La présence de DID dans la gestion de PFSL nous aidera à passer d une organisation exclusivement locale à une autre mieux outillée pour faire affaire à l international. DID assurera également le transfert de connaissances à notre personnel local afin que notre institution puisse demeurer performante à long terme. F&C: Quelles sont les priorités à court terme de votre institution? M. DeAssis: Nous devons d abord nous assurer que PFSL soit normalement capitalisé, un élément clé De nombreux entrepreneurs peuvent obtenir des services financiers adaptés à leurs besoins professionnels grâce au CFE PFSL. pour être en mesure d agir efficacement. Nous chercherons donc, sur un horizon à court terme, des partenaires qui pourront appuyer notre développement. De plus, nous travaillons à faire croître notre clientèle d entrepreneurs en lui offrant l accès à des services financiers sur mesure, ce qui contribue à la création d emploi dans notre pays. F&C: Comment sera assuré l élargissement de la propriété de PFSL à des investisseurs locaux? M. DeAssis: Nous estimons que l élargissement de la propriété sera possible dans cinq ans. Parallèlement, notre conseil d administration recherche une solution pour inscrire PFSL à la Bourse, ce qui devrait lui permettre d acquérir de nouveaux investisseurs avec une option de sortie claire à long terme. F&C: Quelles sont les perspectives d avenir du CFE PFSL? M. DeAssis: Nous souhaitons offrir des services financiers non seulement aux organisations, mais aussi aux entrepreneurs eux-mêmes pour leurs besoins financiers personnels. Le marché des prêts personnels représente une bonne occasion de croissance pour PFSL. Notre focus principal demeure toutefois sur les entreprises et nous ciblerons en second plan les entrepreneurs et les employés qui y travaillent. PFSL en quelques chiffres (au 30 juin 2009) Nombre d employés: 31 Nombre de clients: Nombre de prêts en vigueur (particuliers et entreprises): Valeur totale du portefeuilles de prêts en cours: $ CA ( ZMK) Valeur du prêt moyen pour les MPME: 2240$CA( ZMK) 4 Finance & communautés Juillet 2009

5 NOUVELLES DES PARTENAIRES DEUX RÉSEAUX PARTENAIRES SONT HONORÉS PAR LEUR PAYS Le 20 janvier 2009, les leaders de deux réseaux de microfinance membres de Proxfin se voyaient attribuer le grade de Chevalier de l Ordre national du Mali. Le directeur général du réseau Nyèsigiso, M. Modibo Coulibaly, de même que le directeur général du réseau Kafo Jiginew, M. Alou Sidibé, ont dignement représenté leurs réseaux respectifs. Cette distinction honorifique leur a été remise par les plus hautes autorités du Mali afin d exprimer la confiance qu elles ont en ces réseaux qui sont des acteurs significatifs du développement de leur pays. Dans un bulletin mensuel d information destiné aux membres, les leaders de Nyèsigiso confirment d ailleurs leur engagement à honorer cette décoration officielle et prestigieuse: «Nos directeurs sont conscients de toutes leurs responsabilités face à ce secteur qui démontre tous les jours sa capacité à mieux adapter les services financiers aux besoins de cette majorité de femmes et d hommes, qu ils vivent en milieu rural ou urbain.» M. Modibo Coulibaly, directeur général de Nyèsigiso M. Michael Mugo, directeur national des ventes - ligne «Assurance vie», et M. Kenneth Kimani, directeur général - ligne d affaires «Assurances générales», deux représentants de la compagnie CIC Kenya en visite chez Desjardins CIC KENYA EN VISITE CHEZ DESJARDINS Chaque année, DID accueille à son siège social plusieurs délégations de partenaires internationaux qui viennent en mission d étude au Canada. Les objectifs poursuivis par ces délégations? Se familiariser avec les méthodes de travail de DID, échanger avec différents intervenants du Mouvement des caisses Desjardins et s inspirer de certaines pratiques d affaires qui pourraient s appliquer dans leurs réseaux. C est ainsi qu en février dernier, des représentants de la Cooperative Insurance Company of Kenya Limited (CIC Kenya), une compagnie d assurance de nature coopérative s élevant parmi les plus importantes à l échelle de l Afrique de l Est, sont venus au Canada pour étudier les modalités d élargissement de son offre par l entremise des canaux de distribution que constituent les coopératives financières (dont le nombre est estimé à dans ce pays). Les représentants de la CIC Kenya ont ainsi rencontré leurs vis-à-vis des filiales d assurance vie et d assurances générales de Desjardins, qui distribuent leurs produits par l intermédiaire des caisses, de centres d appels téléphoniques et d Internet. La CIC Kenya regroupe 430 employés, dont plus de 300 agents d assurance, et ses primes annualisées s élèvent à 30 millions de dollars canadiens. UN AGRÉMENT BIEN MÉRITÉ POUR LA FÉDÉRATION LE LEVIER La Fédération des caisses populaires haïtiennes Le Levier avait de quoi être fière à la fin de l année 2008, alors que ses démarches de reconnaissance officielle auprès des autorités culminaient vers l obtention de son agrément. Celui-ci permet à la fédération d être reconnue légalement et ainsi de pouvoir fonctionner normalement et de s outiller pour assurer la pérennité du réseau de caisses populaires. Pour M. Jocelyn St-Jean, directeur général de la fédération, l agrément représente un passage essentiel et fort stratégique vers l autonomie et le développement du réseau coopératif: «Avec notre agrément, nous sommes en mesure de mettre en place les services prévus dans l organigramme de la fédération, dont le déploiement des transactions intercaisses et l implantation de la carte à puce.» La Fédération Le Levier soutient un réseau de 52 caisses populaires auxquelles sont rattachés 21 points de services. Le réseau rejoint membres et son actif cumulé s élève à plus de 65 millions de dollars canadiens. M. Alou Sidibé, directeur général de Kafo Jiginew Juillet 2009 Finance & communautés 5

6 NOUVEAUX DÉFIS M me Mariam (au centre), propriétaire d un salon de coiffure à Bamako, s est vue accorder un prêt dans le cadre d un programme visant à faciliter l accès au crédit aux personnes handicapées. NYÈSIGISO AU SERVICE DES PERSONNES HANDICAPÉES Au Mali, le financement sera dorénavant plus accessible aux personnes handicapées, et ce, grâce à un projet qui prend forme au sein du réseau Nyèsigiso. Le déploiement de cette innovation, auquel DID a participé, est une initiative de l organisme Handicap international, une association de solidarité internationale spécialisée dans le domaine du handicap, qui désire favoriser la pleine participation des personnes en situation de handicap (PSH) au développement socioéconomique du Mali. L insertion professionnelle de cette clientèle est alors la priorité et l approche permettra aux PSH de subvenir à leurs besoins, de gagner de la confiance et de réduire l exclusion et la vulnérabilité dans lesquelles elles se trouvent. Les personnes qui bénéficieront de ce projet sont celles qui ne sont pas en mesure de répondre aux conditions habituelles de financement et qui sont motivées et déterminées à développer une micro ou petite entreprise. Nyèsigiso offre le crédit AGR À Bamako la capitale, les deux caisses qui participent au projet offrent à ces entrepreneurs un produit de crédit AGR, c est-à-dire «Activité génératrice de revenus». Préalablement à la demande de prêt au réseau Nyèsigiso, une personne en situation de handicap doit passer par un processus de sélection et d élaboration de microprojet avec l aide d Emploi, Intégration des Handicapés pour le Développement (EIHD), une organisation spécialisée dans l appui aux personnes handicapées. Pendant la période de réalisation du projet (octobre 2008 à octobre 2010), Nyèsigiso estime pouvoir accorder 81 crédits AGR pour un montant cumulé de près de $ CA (15,3 millions FCFA). Certains entrepreneurs pourront aussi demander un second crédit avant la fin du projet. L aménagement physique des locaux des caisses participantes sera également revu afin d améliorer et de sécuriser l accès des personnes handicapées. Cela contribuera à rassurer cette clientèle, qui devrait être plus intéressée et davantage en mesure de venir à la caisse pour obtenir d autres produits et services financiers comme les transactions de dépôts et de retraits. FINANCEMENT DE L HABITAT TROIS RÉSEAUX S OUTILLENT POUR MIEUX GÉRER LES RISQUES Mieux gérer et mieux évaluer le risque de crédit dans le domaine de l habitat, voilà le nouveau défi que sont à relever les réseaux FUCEC (Togo), Nyèsigiso (Mali) et BASIX (Inde), tous trois membres de l association Proxfin. En effet, c est en collaboration avec la direction financement de l habitat de DID qu a récemment été mis en route au sein de leurs organisations un projet pilote de développement d un logiciel de gestion et d évaluation du risque de crédit à l habitat. Le projet se déroule sur une période d une année. L objectif de ce projet est double. Il permettra d abord l informatisation du traitement et de la gestion, pour les caisses participantes, de l ensemble des demandes de financement. Par ailleurs, pour chaque dossier soumis dans l application informatique, une cote de risque de crédit sera générée. De cette manière, l application standardisera, systématisera et objectivera les décisions d octroi du crédit dans le domaine de l habitat. Afin d atteindre les objectifs visés par le projet, trois composantes sont essentielles: 1 Concevoir des cartes de pointage d évaluation du risque de crédit personnalisées à chacun des réseaux afin de générer une cote de risque par emprunteur pour les demandes de crédit à l habitat. 2 Concevoir une application informatique de gestion et de traitement des demandes de crédit. 3 Mettre en place une base de données permettant de cumuler l historique des demandes de crédit soumises et de générer des rapports de gestion du profil de risque du portefeuille de crédit. Les experts en financement de l habitat de DID ont réalisé les premières missions auprès des trois réseaux partenaires afin de lancer la première phase, qui consiste à concevoir et à mettre en place des cartes de pointage d évaluation du risque de crédit. Ces missions ont été réalisées en collaboration avec des cadres supérieurs des réseaux respectifs, les directions informatiques, des juristes, des ressources de l inspection et du contrôle interne, des ressources des Centres financiers aux entrepreneurs (CFE) et des agents de crédit. Les sessions de travail visaient à concevoir des cartes de pointage, amenant les réseaux à adopter de meilleures pratiques et à identifier les principaux facteurs de risque en habitat. Cette méthode permet de constituer un échantillon représentatif de dossiers de crédit de manière à tester statistiquement les variables les plus discriminantes dans la prédiction du défaut de crédit. Les réseaux participants seront ainsi à même de générer une modélisation statistique et un calibrage des cartes de pointage en fonction des échantillons constitués. Au terme de ce projet pilote, quels avantages en tireront les réseaux partenaires? Le processus de décision d octroi du crédit sera plus objectif, l efficacité opérationnelle sera accrue en ce qui concerne le temps de traitement des demandes de financement et les agents de crédit et leurs gestionnaires, auront une meilleure connaissance du profil de risque du portefeuille de crédit de leur institution financière. DID souhaite remercier et féliciter l ensemble des participants aux ateliers de travail pour leur rigueur, leur engagement et leur grande collaboration. 6 Finance & communautés Juillet 2009

7 PLEINS FEUX SUR LA MICROFINANCE DID et ses partenaires sur la scène internationale SANASA S ADRESSE AUX GESTIONNAIRES ET DIRIGEANTS DU MOUVEMENT DESJARDINS Le 28 mars 2009, le président et directeur général de la Banque de développement SANASA, M. Nimal Mamaduwa, était de passage à Montréal pour livrer une allocution auprès des quelque délégués qui participaient aux Assemblées générales annuelles du Mouvement des caisses Desjardins. Sa présentation faisait suite à la diffusion de la vidéo «SANASA et Desjardins : l intercoopération au service de la reconstruction» produite par Développement international Desjardins (DID). SANASA tire un bilan positif En effet, quatre ans après le passage du tsunami qui a détruit une grande partie du Sri Lanka, le Mouvement SANASA, le plus important réseau de coopératives financières sri lankais, tire un bilan positif du projet d appui à la reconstruction au Sri Lanka réalisé par DID. Le réseau, dont plus de 300 coopératives financières ont été touchées, voire complètement détruites par le raz de marée, a pu compter sur l expertise de DID pour le soutenir dans la réorganisation des activités de ses caisses. Les propos de M. Mamaduwa ont rappelé la mobilisation de toutes les organisations du pays afin de rebâtir les régions du Sri Lanka qui ont été sévèrement affectées par le tsunami. À ces initiatives se sont jointes plusieurs associations de partout dans le monde qui ont apporté des secours d urgence dans les jours et semaines qui ont suivi le drame. «Desjardins a été rapide à répondre à nos besoins et à affecter des experts de DID pour collaborer avec nous.» Aujourd hui, grâce à l appui de DID, SANASA est fier d avoir pu accorder des prêts aux clientèles les plus vulnérables des régions affectées, d avoir recapitalisé les pertes sur prêts de 394 caisses, d avoir introduit un système d information de gestion et d avoir permis à plusieurs dizaines d employés de SANASA de renforcer leurs compétences grâce à des formations adaptées aux besoins des caisses. LE CGAP DÉSIGNE UNE INITIATIVE DE DID PARMI LES FAITS SAILLANTS DE 2008 Le concours jeunesse Jefaismapart.Coop de DID figure au nombre des 14 faits marquants de l'année 2008 dans le secteur de la microfinance (tendances, initiatives et débats marquants), selon le Consultative Group to Assist the Poor (CGAP). Cette seconde édition du concours Jefaismapart.Coop (www.jefaismapart.coop/2007) invitait les jeunes de partout au Canada âgés de 18 à 30 ans à exprimer leur opinion, dans un court texte, sur l impact de l accès aux services financiers dans la vie de tous les jours pour les populations des pays en développement. La question posée était la suivante: «Microfinance dans les pays en développement: une solution pour leur développement durable?». Près de 300 jeunes ont participé à cette seconde édition du concours. Parmi eux, deux participants se sont démarqués et ont ainsi mérité le grand prix : un séjour de sensibilisation au développement international d une durée d une semaine en Tanzanie, offert par DID. Ces deux jeunes, Sarah Kelly et Mike Lafleur, ont d ailleurs eu l occasion de visiter des SACCOS, des coopératives financières du réseau Dunduliza. Ils témoignent de leur expérience sur le site Internet du CGAP: detail/ La quatrième édition du concours Jefaismapart.Coop sera lancée en août 2009 et d ici là, les gagnants de la troisième édition se rendront au Mexique pour réaliser leur mission de sensibilisation. Ils y rencontreront des représentants d UNISAP, de la BANSEFI ainsi que de SERFIR au Chiapas. De gauche à droite : M. Marcel Lauzon, président du conseil d administration de DID, M. Jocelyn St-Jean, directeur général de la Fédération Le Levier et M. Pierre Turcotte, directeur du projet ACOOPECH pour DID LE PRÉSIDENT DE DID EST DE PASSAGE EN HAÏTI Le président du conseil d administration de DID, M. Marcel Lauzon, était de passage en Haïti en mai dernier. Accueilli par l équipe de projet de DID, M. Lauzon a rendu visite à des caisses populaires haïtiennes, rencontré le directeur général ainsi que des membres du conseil d administration de la Fédération Le Levier et échangé avec les représentants de la Banque de la République d Haïti et de la coopération canadienne en Haïti. «Lors de mon passage en Haïti, j ai pu constater les défis que relève la Fédération Le Levier, qui appuie 52 caisses populaires haïtiennes, parmi lesquelles 14 sont fédérées. La gouvernance de la fédération, la gestion financière des projets, dont plusieurs sont à haute teneur technologique, ainsi que le service-conseil offert aux leaders des caisses fédérées sont les priorités de l heure», soulignait M. Lauzon à son retour. La volonté des gestionnaires et des dirigeants de caisses à faire évoluer leur institution financière a marqué le président de DID, qui est d ailleurs devenu membre de la caisse de CAPOSOV. Cette caisse est située dans la région de l Artibonite. «Parce qu elle est fédérée, cette caisse bénéficie à la fois de services-conseils et d innovations technologiques telles que le service intercaisses auquel les membres ont accès depuis plus de six mois maintenant», précise-t-il. DID est fier d être partenaire de la Fédération Le Levier et, depuis le début des années 1990, des 52 caisses populaires haïtiennes. Pour télécharger la vidéo «SANASA et Desjardins: l intercoopération au service de la reconstruction»: Juillet 2009 Finance & communautés 7

8 CETTE SECTION DU BULLETIN FINANCE & COMMUNAUTÉS EST CONSACRÉE AUX DÉVELOPPEMENTS ASSOCIÉS AU RÉSEAU INTERNATIONAL D ÉCHANGE ET DE RÉFLEXION PROXFIN ET AUX INSTITUTIONS DE FINANCE DE PROXIMITÉ QUI EN FONT PARTIE. L ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES : UNE PRIORITÉ PLUS ACTUELLE QUE JAMAIS Dans le cadre de ses activités d appui technique, DID a toujours été persuadé que les institutions de finance de proximité se doivent de développer une sensibilité particulière à l égard des femmes. La mise en place d institutions pérennes ne saurait se faire en ignorant la moitié de la population. Il importe donc de faire preuve d équité en leur offrant des chances égales d avoir accès à des services financiers de qualité et en leur permettant d avoir la place qui leur revient dans la gestion des institutions desquelles elles sont membres. À l échelle mondiale, parmi les quelque 1,4 milliard de personnes qui vivent avec moins de 1,25 dollar canadien par jour, près de 75% sont des femmes. Dans le contexte de l actuelle crise financière internationale, ou des récentes hausses du prix des denrées alimentaires, la précarité de toutes ces femmes est un enjeu de taille, d autant plus que celles-ci jouent un rôle déterminant au sein de leur cellule familiale. Par ailleurs, au sein des réseaux d institutions de finance de proximité, la représentativité des femmes tend à diminuer lorsque le niveau de maturité des institutions augmente. En effet, chez les réseaux qui se développent et consolident leurs opérations, on observe une diminution de la présence du nombre de femmes à tous les niveaux: nombre de membres, volume de crédits et postes de dirigeantes ou gestionnaires. Proxfin exprime des priorités d action Au cours du dernier séminaire du réseau Proxfin tenu à l automne 2008, les participants ont réaffirmé leur souhait à ce que les femmes soient mieux prises en considération au sein de leurs réseaux. Au terme d un sondage proposé par DID, ils ont également exprimé les priorités d action suivantes: 1 Assurer une vigie permettant de connaître les besoins spécifiques et actualisés des femmes relativement à la problématique de développement des réseaux Porter une attention particulière à la participation des femmes (clientes, cadres, dirigeantes) en intégrant par exemple des activités internes de sensibilisation. Adapter ou développer des produits financiers pour répondre aux besoins évolutifs des femmes dans une offre visant la rentabilité des produits et la pérennité des services. Déterminer des cibles et suivre les résultats grâce à des indicateurs pour assurer des progrès significatifs de la participation des femmes dans les réseaux. Identifier et documenter des indicateurs qualitatifs pour mesurer l impact de l accessibilité des femmes à des services financiers et de formation. DID met l égalité entre les femmes et les hommes à l ordre du jour Dans le cadre d un projet d appui en matière d égalité entre les femmes et les hommes et de performance sociale, DID vise à institutionnaliser la notion de genre, et souhaite préciser comment ses experts pourront la mettre en perspective dans le contexte du développement et de la gestion des institutions de finance de proximité. À travers son projet touchant à la fois l équité hommesfemmes et la performance sociale, DID poursuit les objectifs suivants: Appuyer deux partenaires de Proxfin dans leurs interventions. Développer et documenter une méthodologie d intervention et une instrumentation qui servira de référence à DID. Réaffirmer aux différents bailleurs de fonds que DID a un intérêt marqué pour le sujet et qu il désire actualiser et renouveler son savoir-faire dans ce domaine. Dans le cadre de ce projet financé par l Agence canadienne de développement international (ACDI), un appel de candidatures a été lancé auprès des réseaux membres de Proxfin et plusieurs ont manifesté leur intérêt. Les réseaux Yété-Mali en République de Guinée et NATCCO aux Philippines ont été retenus comme partenaires d expérimentation. Les avancements des travaux seront ultérieurement partagés avec l ensemble des réseaux partenaires. Développement international Desjardins 150, rue des Commandeurs, Lévis (Québec) Canada G6V 6P Cette publication a été réalisée avec l appui financier du gouvernement du Canada agissant par l entremise de l Agence canadienne de développement international (ACDI).

GROUPE GIROUX MÉNARD. Roger Giroux, CPA, CA Associé fondateur. Éric Laprés, CPA, CA Associé fondateur. Josée Charbonneau, CPA, CA Associée fondatrice

GROUPE GIROUX MÉNARD. Roger Giroux, CPA, CA Associé fondateur. Éric Laprés, CPA, CA Associé fondateur. Josée Charbonneau, CPA, CA Associée fondatrice GROUPE GIROUX MÉNARD Le Groupe Giroux Ménard vous offre des services en certification, en fiscalité et en financement ainsi que des services-conseils. La firme peut également vous conseiller en matière

Plus en détail

VOTRE ENTREPRISE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. VOTRE CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE.

VOTRE ENTREPRISE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. VOTRE CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. VOTRE ENTREPRISE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. VOTRE CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. Ce matin, tout va encore plus vite que d habitude. Un client vous demande de devancer sa livraison. Mais votre

Plus en détail

VOTRE CARRIÈRE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. S ASSOCIER AU RÉSEAU SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE.

VOTRE CARRIÈRE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. S ASSOCIER AU RÉSEAU SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. VOTRE CARRIÈRE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. S ASSOCIER AU RÉSEAU SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. Vous êtes avec un client. Il vous parle de l avenir. Ses besoins évoluent. Sa situation financière devient

Plus en détail

Etat des lieux. Des structures plus ou moins formalisées et diverses ;

Etat des lieux. Des structures plus ou moins formalisées et diverses ; 1 Etat des lieux 2 Qu est-ce que c est? La Microfinance est l offre permanente de services financiers à grande échelle aux populations démunies. La Microfinance est apparue vers les années 1970 en Afrique

Plus en détail

Le rôle catalyseur des bailleurs de fonds en microfinance. juin 2005

Le rôle catalyseur des bailleurs de fonds en microfinance. juin 2005 Le rôle catalyseur des bailleurs de fonds en microfinance juin 2005 Ce document a fait l objet d une présentation de Jacques Attali, Président de PlaNet Finance, pendant la conférence Internationale de

Plus en détail

Faire face à la pénurie de main-d œuvre chez Desjardins. Être un employeur distinctif

Faire face à la pénurie de main-d œuvre chez Desjardins. Être un employeur distinctif Faire face à la pénurie de main-d œuvre chez Desjardins Être un employeur distinctif ASDEQ Mai 2010 La mission de Desjardins Contribuer au mieux-être économique et social des personnes et des collectivités

Plus en détail

Micro-finance : lancement du nouveau produit Psi-Cif ou part B

Micro-finance : lancement du nouveau produit Psi-Cif ou part B L objectif visé en lançant ce nouveau produit dénommé Part sociale d investissement de la Confédération des institutions financières de l Afrique de l Ouest (Psi-Cif) ou Part B est de proposer aux membres

Plus en détail

Littératie financière : un investissement dans l avenir

Littératie financière : un investissement dans l avenir Littératie financière : un investissement dans l avenir Allocution de Terry Campbell Président Association des banquiers canadiens Prononcée devant La Conférence de Montréal Le 12 juin 2012 Montréal SEUL

Plus en détail

POLITIQUE D INVESTISSEMENT 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE. 1.1 Mission

POLITIQUE D INVESTISSEMENT 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE. 1.1 Mission POLITIQUE D INVESTISSEMENT 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE 1.1 Mission Le Centre local de développement (CLD) de Mirabel gère trois (3) fonds destinés à la création et au maintien d emploi par le biais d

Plus en détail

Programme d Investissements d Avenir

Programme d Investissements d Avenir www.caissedesdepots.fr Programme d Investissements d Avenir Créateur de solutions durables Programme d Investissements d Avenir L État investit 35 milliards d euros Pilotage 0 gestionnaires 5 priorités

Plus en détail

MICRO FINANCE ET LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ. Présenté par Mme VANHOOREBEKE Oumou Sidibé

MICRO FINANCE ET LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ. Présenté par Mme VANHOOREBEKE Oumou Sidibé MICRO FINANCE ET LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ Présenté par Mme VANHOOREBEKE Oumou Sidibé Directrice Générale de NYESIGISO Réseau des Caisses d Épargne et de Crédit du Mali La micro finance dans le cadre de

Plus en détail

Étude sur la monnaie numérique

Étude sur la monnaie numérique Étude sur la monnaie numérique Allocution de Darren Hannah Vice-président intérimaire, Politiques et Opérations Association des banquiers canadiens Prononcée devant le Comité sénatorial des banques et

Plus en détail

ARTICLE. La réussite des étudiants à l'université du Québec à Chicoutimi passe par le respect de tous et le respect des différences

ARTICLE. La réussite des étudiants à l'université du Québec à Chicoutimi passe par le respect de tous et le respect des différences ARTICLE La réussite des étudiants à l'université du Québec à Chicoutimi passe par le respect de tous et le respect des différences Carole Dion Professeure Département des sciences des sciences de l'éducation

Plus en détail

Évaluation du Fonds international pour la diversité culturelle

Évaluation du Fonds international pour la diversité culturelle Évaluation du Fonds international pour la diversité culturelle 1 Contexte La Fédération pour la diversité culturelle regroupe 43 coalitions nationales, dont près du deux tiers se trouvent dans des pays

Plus en détail

RAFFINEZ VOTRE STRATÉGIE DE PLACEMENT, SIMPLIFIEZ VOTRE VIE

RAFFINEZ VOTRE STRATÉGIE DE PLACEMENT, SIMPLIFIEZ VOTRE VIE RAFFINEZ VOTRE STRATÉGIE DE PLACEMENT, SIMPLIFIEZ VOTRE VIE Un seul investissement, tout le raffinement que vous recherchez Vous menez une vie active, riche de projets que vous souhaitez réaliser. Vous

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/14/5 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 8 SEPTEMBRE 2014 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Quatorzième session Genève, 10 14 novembre 2014 RÉSUMÉ DU RAPPORT D ÉVALUATION DU

Plus en détail

D I S T I N C T I O N C O O P É R AT I V E 2 0 1 1 COOPÉRER POUR CRÉER L AVENIR

D I S T I N C T I O N C O O P É R AT I V E 2 0 1 1 COOPÉRER POUR CRÉER L AVENIR D I S T I N C T I O N C O O P É R AT I V E 2 0 1 1 COOPÉRER POUR CRÉER L AVENIR démocratie égalité équité Coopérer pour crée l avenir Pour un monde + responsable + équitable + durable En faisant affaire

Plus en détail

-Monsieur le Représentant de la Coopération Néerlandaise, chef de file des Partenaires Techniques et Financiers du PRODESS ;

-Monsieur le Représentant de la Coopération Néerlandaise, chef de file des Partenaires Techniques et Financiers du PRODESS ; ALLOCUTION DU MDSSPA A L OUVERTURE DES TRAVAUX DES JOURNEES DE CONCERTATION SUR UNE STRTATEGIE D EXTENSION DE LA MUTUALITE AU MALI (21 au 23 janvier 2010) --------------------------------------------------

Plus en détail

Recruter et sélectionner son personnel avec Emploi-Québec

Recruter et sélectionner son personnel avec Emploi-Québec Recruter et sélectionner son personnel avec Emploi-Québec Coordination Direction des mesures et services aux entreprises et du placement Ministère de l Emploi et de la Solidarité sociale Rédaction Direction

Plus en détail

Déploiement d une approche unique d innovation collaborative en agriculture. Mémoire Sommet économique 2015. Le 1 er avril 2015

Déploiement d une approche unique d innovation collaborative en agriculture. Mémoire Sommet économique 2015. Le 1 er avril 2015 Déploiement d une approche unique d innovation collaborative en agriculture Mémoire Sommet économique 2015 Le 1 er avril 2015 Déploiement d une approche unique d innovation collaborative en agriculture

Plus en détail

INVESTIR À propos de Banque Nationale Courtage direct. Prenez le contrôle avec Banque Nationale Courtage direct

INVESTIR À propos de Banque Nationale Courtage direct. Prenez le contrôle avec Banque Nationale Courtage direct Prenez le contrôle avec Banque Nationale Courtage direct 01 Au service des investisseurs canadiens depuis plus de 25 ans Filiale d une des plus grandes institutions financières au pays, offre aux investisseurs

Plus en détail

On a changé de. de l Association des MBA du Québec RÈGLEMENTS DE SÉLECTION DES LAURÉATS ET D OCTROI DU PRIX. Édition 2015

On a changé de. de l Association des MBA du Québec RÈGLEMENTS DE SÉLECTION DES LAURÉATS ET D OCTROI DU PRIX. Édition 2015 On a changé de Programme de Bourse Émérite de l Association des MBA du Québec RÈGLEMENTS DE SÉLECTION DES LAURÉATS ET D OCTROI DU PRIX Édition 2015 Ces informations sont également disponibles sur le site

Plus en détail

Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine

Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine Coface - Natixis a décidé d internationaliser son activité d assurance crédit en Amérique Latine en 1997. Le

Plus en détail

Et si votre carrière s inventait avec. mc 2 i Groupe? 5 RAISONS DE NOUS REJOINDRE - www.mc2i.fr

Et si votre carrière s inventait avec. mc 2 i Groupe? 5 RAISONS DE NOUS REJOINDRE - www.mc2i.fr Et si votre carrière s inventait avec mc 2 i Groupe? 5 RAISONS DE NOUS REJOINDRE - www.mc2i.fr mc 2 i Groupe Des missions de conseil en systèmes d information, à forte valeur ajoutée Depuis sa création

Plus en détail

Pour bâtir votre avenir financier. Groupe Lavoie Bergeron Racette

Pour bâtir votre avenir financier. Groupe Lavoie Bergeron Racette Pour bâtir votre avenir financier Groupe Lavoie Bergeron Racette Notre équipe Martin Lavoie, B.A.A Conseiller en placement et directeur de succursale Compte une quinzaine d années dans le domaine du placement

Plus en détail

UN PARTENARIAT FRANCO-BRESILIEN PLEINEMENT REUSSI. CNP Assurances et CAIXA Economica Federal (CEF) à travers leur filiale : CAIXA SEGUROS

UN PARTENARIAT FRANCO-BRESILIEN PLEINEMENT REUSSI. CNP Assurances et CAIXA Economica Federal (CEF) à travers leur filiale : CAIXA SEGUROS UN PARTENARIAT FRANCO-BRESILIEN PLEINEMENT REUSSI CNP Assurances et CAIXA Economica Federal (CEF) à travers leur filiale : CAIXA SEGUROS Par : Gilles Benoist CEO du Groupe CNP Assurances de 1998 à 2012

Plus en détail

SEMINAIRE SUR LE FINANCEMENT DU LOGEMENT EN AFRIQUE DE L OUEST. Synthèse des conclusions et recommandations

SEMINAIRE SUR LE FINANCEMENT DU LOGEMENT EN AFRIQUE DE L OUEST. Synthèse des conclusions et recommandations SEMINAIRE SUR LE FINANCEMENT DU LOGEMENT EN AFRIQUE DE L OUEST Synthèse des conclusions et recommandations Bamako les 14-15 et 16 février 2005 Page 1 sur 5 Les 14, 15 et 16 février 2005, a eu lieu à Bamako

Plus en détail

Modalités de participation

Modalités de participation Modalités de participation Introduction Les Prix MIT Technology Review Innovateurs de moins de 35 ans sont une initiative de la revue de l Institut Technologique du Massachusetts (MIT), qui depuis plus

Plus en détail

La prise en charge de la santé et de la sécurité dans un établissement d enseignement

La prise en charge de la santé et de la sécurité dans un établissement d enseignement La prise en charge de la santé et de la sécurité dans un établissement d enseignement La gestion de la santé et de la sécurité du travail doit faire partie intégrante des activités quotidiennes d un établissement.

Plus en détail

Attijariwafa bank - Wafasalaf

Attijariwafa bank - Wafasalaf L événement Wafasalaf : 20 ans au service du consommateur 3 Historique L accompagnement du développement 5 de la société de consommation Attijariwafa bank - Wafasalaf L appartenance au premier groupe bancaire

Plus en détail

Grant Thornton Côte d Ivoire : Un accompagnement sur mesure pour atteindre vos objectifs stratégiques

Grant Thornton Côte d Ivoire : Un accompagnement sur mesure pour atteindre vos objectifs stratégiques Grant Thornton Côte d Ivoire : Un accompagnement sur mesure pour atteindre vos objectifs stratégiques Audit Consulting Conseil juridique, fiscal et social Outsourcing Etudes sectorielles Conseil en RH

Plus en détail

Simplifier vos projets d avenir

Simplifier vos projets d avenir Simplifier vos projets d avenir FINANCEMENT Ouvrir à nos clients l accès aux marchés de capitaux publics et privés par le biais de formules innovatrices d emprunt et de recapitalisation. S O L U T I O

Plus en détail

Le fonds local d investissement (FLI) et le fonds local de solidarité (FLS) CRITÈRES ET CONDITIONS D ADMISSIBILITÉ. Sommaire

Le fonds local d investissement (FLI) et le fonds local de solidarité (FLS) CRITÈRES ET CONDITIONS D ADMISSIBILITÉ. Sommaire Le fonds local d investissement (FLI) et le fonds local de solidarité (FLS) CRITÈRES ET CONDITIONS D ADMISSIBILITÉ Sommaire Objectif... 2 Critères d admissibilité... 2 Dépôt d un dossier... 2 Principaux

Plus en détail

DÉCOUVREZ NOS FONDS ASTRA PORTEFEUILLES. Pour vous guider dans un monde de possibilités

DÉCOUVREZ NOS FONDS ASTRA PORTEFEUILLES. Pour vous guider dans un monde de possibilités DÉCOUVREZ NOS FONDS ASTRA PORTEFEUILLES Pour vous guider dans un monde de possibilités Tous les investisseurs connaissent l importance de bien choisir leurs placements en fonction de leurs objectifs d

Plus en détail

Un engagement envers la gestion exceptionnelle de nos portefeuilles

Un engagement envers la gestion exceptionnelle de nos portefeuilles Les processus de sélection et de surveillance des gestionnaires des portefeuilles de NEI : Un engagement envers la gestion exceptionnelle de nos portefeuilles LES FONDS COMMUNS VUS DIFFÉREMMENT..888.809.

Plus en détail

SUR LE PLAN COMMUNAUTAIRE

SUR LE PLAN COMMUNAUTAIRE Description de programme PROMOUVOIR L AUTONOMIE ÉCONOMIQUE SUR LE PLAN COMMUNAUTAIRE 1125, promenade Colonel By, Ottawa (Ontario) K1S 5B6 Tél. : (613) 520-2600, poste1588 Téléc. : (613) 529-3561 Courriel

Plus en détail

Animation de la manifestation de remise des prix de la 10 ème édition du concours «Initiative au Féminin»

Animation de la manifestation de remise des prix de la 10 ème édition du concours «Initiative au Féminin» 1er réseau de financement des créateurs d entreprise 228 plateformes d accompagnement dans toute la France 16 200 entreprises et 38 500 emplois créés ou maintenus en 2014 CAHIER DES CHARGES Animation de

Plus en détail

PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS

PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS concernant l application de l article 41 de la Loi sur les langues officielles 2009-2012 TABLE DES MATIÈRES Glossaire... 1 Renseignements généraux... 2 Résumé des résultats

Plus en détail

UN SERVICE À VOTRE IMAGE

UN SERVICE À VOTRE IMAGE UN SERVICE À VOTRE IMAGE Un service Un service de de Mutuelles qui qui inspire inspire la fierté! la fierté! Depuis 2012, Depuis l AQEI 2012, offre l AQEI un offre outil un sur outil mesure à mesure ses

Plus en détail

PROGRAMME de COOPÉRATION VOLONTAIRE (PCV) - HAÏTI APPUI à la GOUVERNANCE, à l ÉDUCATION et au DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE

PROGRAMME de COOPÉRATION VOLONTAIRE (PCV) - HAÏTI APPUI à la GOUVERNANCE, à l ÉDUCATION et au DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE PROGRAMME de COOPÉRATION VOLONTAIRE (PCV) - HAÏTI APPUI à la GOUVERNANCE, à l ÉDUCATION et au DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE Le Programme de coopération volontaire (PCV) est géré par un consortium de quatre

Plus en détail

1. Processus management et stratégie. Retour

1. Processus management et stratégie. Retour Retour Les principales fonctions du Siège social sont définies suivant un ensemble de processus dont la responsabilité est assurée par le Directeur Général de l Association. La mise en œuvre des activités

Plus en détail

Liste usuelle des conseillers Les buts de cet outil sont de : Instructions :

Liste usuelle des conseillers Les buts de cet outil sont de : Instructions : Outil Liste usuelle des conseillers L outil Liste usuelle des conseillers vous aidera à faire du transfert de votre entreprise un projet collectif et favorisera le travail d équipe entre vos différents

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

Le CMS : Acteur majeur de soutien & d accompagnement des Microentrepreneurs. www.cm6-microfinance.ma

Le CMS : Acteur majeur de soutien & d accompagnement des Microentrepreneurs. www.cm6-microfinance.ma Le CMS : Acteur majeur de soutien & d accompagnement des Microentrepreneurs au Maroc www.cm6-microfinance.ma Plan de l intervention Deux grands axes : Axe 1 : Vue d ensemble sur l offre actuelle des produits

Plus en détail

Liste usuelle des conseillers Les buts de cet outil sont de : Instructions :

Liste usuelle des conseillers Les buts de cet outil sont de : Instructions : Outil Liste usuelle des conseillers L outil Liste usuelle des conseillers vous aidera à faire du transfert de votre entreprise un projet collectif et favorisera le travail d équipe entre vos différents

Plus en détail

Le Mouvement Desjardins:

Le Mouvement Desjardins: Le Mouvement : Coopérer pour créer l avenir Présentation à l occasion du Rendez-vous de l habitation Le 1 er octobre 2012, Laval , de 1900 à aujourd hui 1900-1920 Fondation des premières caisses par Alphonse

Plus en détail

VOTRE CARRIÈRE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. DEVENIR CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE.

VOTRE CARRIÈRE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. DEVENIR CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. VOTRE CARRIÈRE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. DEVENIR CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. Vous êtes avec un client. Il vous parle de son projet de se lancer en affaires. Ça vous stimule. Après tout,

Plus en détail

Politique de placements

Politique de placements Politique de placements Le 7 octobre 2010 Politique de placements Table des matières 1. La mission de la Fondation pour le développement des coopératives en Outaouais 2. Les principes de la gouvernance

Plus en détail

CONFERENCE SOUS LE THEME

CONFERENCE SOUS LE THEME CONFERENCE SOUS LE THEME «Enjeux et modes opératoires de la délégation de la Centrale des Risques de Bank AL-Maghrib» ALLOCUTION INAUGURALE DE MONSIEUR LE GOUVERNEUR DE BANK AL-MAGHRIB Rabat lundi 26 Novembre

Plus en détail

SSQ Gestion privée Martin Bédard, MBA Directeur institutionnel et gestion privée

SSQ Gestion privée Martin Bédard, MBA Directeur institutionnel et gestion privée SSQ Gestion privée SSQ Groupe financier est une entreprise qui a «Les valeurs à la bonne place» puisqu elle est constituée de gens de valeur, passionnés par leur métier et dont l ambition première est

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 Division du rendement et de l information institutionnels Direction générale de la gestion intégrée Présenté au : Comité d évaluation de Bibliothèque

Plus en détail

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Bruno Belzile Candidat au doctorat en génie mécanique, Polytechnique

Plus en détail

Plan stratégique 2004-2007

Plan stratégique 2004-2007 Plan stratégique 2004-2007 Mot du directeur général Au cours des dernières années, plusieurs travaux importants et consultations tant à l interne qu à l externe ont conduit le Collège à l adoption de nombreux

Plus en détail

COMPÉTENCES, ÉLÉMENTS DE COMPÉTENCES ET RESSOURCES À MOBILISER POUR LE DESS, LA MAÎTRISE PROFESSIONNELLE, LA MAÎTRISE RECHERCHE ET LE DOCTORAT

COMPÉTENCES, ÉLÉMENTS DE COMPÉTENCES ET RESSOURCES À MOBILISER POUR LE DESS, LA MAÎTRISE PROFESSIONNELLE, LA MAÎTRISE RECHERCHE ET LE DOCTORAT Direction des affaires académiques et internationales Études supérieures COMPÉTENCES, ÉLÉMENTS DE COMPÉTENCES ET RESSOURCES À MOBILISER POUR LE DESS, LA MAÎTRISE PROFESSIONNELLE, LA MAÎTRISE RECHERCHE

Plus en détail

Le statut des coopératives au Canada

Le statut des coopératives au Canada Le statut des coopératives au Canada Allocution de Marion Wrobel Vice-président, Politique et opérations Association des banquiers canadiens Devant le Comité spécial sur les coopératives de la Chambre

Plus en détail

Un programme de placement à votre image

Un programme de placement à votre image Un programme de placement à votre image Plus votre patrimoine fructifie, plus vos attentes devraient être élevées. C est pourquoi il est essentiel de vous assurer le soutien d une institution financière

Plus en détail

L éducation financière dans le réseau de l éducation

L éducation financière dans le réseau de l éducation L éducation financière dans le réseau de l éducation L Institut collégial de la littératie financière, le Cégep Gérald-Godin et le Collège de Rosemont proposent trois cours sur la gestion des finances

Plus en détail

AGO BIAT du 28 Mai 2010. de Monsieur le Président du Conseil

AGO BIAT du 28 Mai 2010. de Monsieur le Président du Conseil AGO BIAT du 28 Mai 2010 Allocution d ouverture Allocution d ouverture de Monsieur le Président du Conseil Chers Actionnaires, Mesdames, Messieurs : L année 2009 a été globalement une année très positive

Plus en détail

Module 2 : Principes directeurs de la Microfinance: Structures Institutionnelles et Méthodologies

Module 2 : Principes directeurs de la Microfinance: Structures Institutionnelles et Méthodologies Module 2 : Principes directeurs de la Microfinance: Structures Institutionnelles et Méthodologies Cours de microfinance pour les non-spécialistes Laurence Hart, CEFEB & Said Bourjij, ESF Le 17 mai 2002

Plus en détail

Klépierre. Nos engagements pour un Développement Durable

Klépierre. Nos engagements pour un Développement Durable Klépierre Nos engagements pour un Développement Durable Notre vision Notre métier Nos valeurs Nos 10 engagements Editorial Notre Groupe est porté par une puissante dynamique. Si aujourd hui de solides

Plus en détail

SEPTEMBRE2013 Prise 04

SEPTEMBRE2013 Prise 04 SEPTEMBRE2013 Prise 04 Dans ce numéro Nouvelles heures d ouverture PORTRAIT DE DIRIGEANT CONSEIL FISCALITÉ OT DU IRECTEUR ÉNÉRAL Dans le but de vous offrir une prestation de service correspondant à vos

Plus en détail

Des assises solides pour assurer votre sécurité financière

Des assises solides pour assurer votre sécurité financière Des assises solides pour assurer votre sécurité financière Édition 2011 Desjardins Sécurité financière Une compagnie d assurance de personnes aux assises solides Desjardins Sécurité financière offre une

Plus en détail

Programme de Chaires de leadership en enseignement (CLE)

Programme de Chaires de leadership en enseignement (CLE) POUR L AVANCEMENT ET L INNOVATION EN ENSEIGNEMENT Programme de Chaires de leadership en enseignement (CLE) Information générale et processus de mise en candidature Miser sur l innovation en formation pour

Plus en détail

Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce

Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce Préparé par : Pour : 1 Table des matières 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE... 2 2. CLIENTÈLES ADMISSIBLES... 2 3. LES SERVICES OFFERTS... 3 3.1

Plus en détail

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES Recommandation Rec(2005)5 du Comité des Ministres aux Etats membres relative aux droits des enfants vivant en institution (adoptée par le Comité des Ministres le

Plus en détail

M. Serge Bertrand, CRHA Président, Le Groupe Performa inc.

M. Serge Bertrand, CRHA Président, Le Groupe Performa inc. GESTION DES RESSOURCES HUMAINES 1. Gestion opérationnelles des RH 2. Audits GHR 3. Recrutement et dotation 4. Évaluation psychométrique 5. Consolidation et coaching 6. Transition de carrière 1. COMMENT

Plus en détail

Pour bâtir votre avenir financier. Services de gestion de portefeuille discrétionnaire

Pour bâtir votre avenir financier. Services de gestion de portefeuille discrétionnaire Pour bâtir votre avenir financier Services de gestion de portefeuille discrétionnaire Le chemin vers vos objectifs Une approche personnalisée pour accéder à l indépendance financière. 2 3 4 Service de

Plus en détail

Mémoire du Mouvement des caisses Desjardins. présenté à. l Autorité des marchés financiers

Mémoire du Mouvement des caisses Desjardins. présenté à. l Autorité des marchés financiers présenté à l Autorité des marchés financiers dans le cadre de la consultation relative à la distribution de produits d assurance par les concessionnaires et autres marchands d automobiles Octobre 2006

Plus en détail

Pourquoi un gestionnaire indépendant?

Pourquoi un gestionnaire indépendant? Pourquoi un gestionnaire indépendant? Gérants indépendants depuis 1982 19, rue du Rhône, 1204 Genève Tél. +4122 817 78 78 www.emcge.com EMC Gestion de Fortune SA Pourquoi confier la gestion de votre patrimoine

Plus en détail

La diversité à la Banque Nationale : une richesse incontournable

La diversité à la Banque Nationale : une richesse incontournable La diversité à la Banque Nationale : une richesse incontournable Atelier : Les employeurs et la diversité ethnoculturelle 11 ième Conférence Internationale Métropolis 4 octobre 2006 Lisbonne, Portugal

Plus en détail

EFFICACITE ENERGETIQUE DES IAA 3 actions pour accélérer la compétitivité énergétique de la filière régionale

EFFICACITE ENERGETIQUE DES IAA 3 actions pour accélérer la compétitivité énergétique de la filière régionale EFFICACITE ENERGETIQUE DES IAA 3 actions pour accélérer la compétitivité énergétique de la filière régionale L ENERGIE : UN FACTEUR DE COMPETITIVITE MAJEUR POUR LES IAA L agroalimentaire représente 15%

Plus en détail

Révisions ISO. ISO Revisions. ISO 9001 Livre blanc. Comprendre les changements. Aborder le changement

Révisions ISO. ISO Revisions. ISO 9001 Livre blanc. Comprendre les changements. Aborder le changement Révisions ISO ISO 9001 Livre blanc Comprendre les changements Aborder le changement ISO 9001 en bref Comment fonctionne ISO 9001? ISO 9001 peut s appliquer à tous les types et tailles d organisations et

Plus en détail

Une solution de placement simple et efficace

Une solution de placement simple et efficace INVESTIR Fonds diversifiés Banque Nationale Une solution de placement simple et efficace INVESTIR Fonds diversifiés Banque Nationale Que sont les Fonds diversifiés? Cinq solutions clés en main conçues

Plus en détail

UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES

UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES Convention de partenariat entre la Fédération Bancaire Française et France Active

Plus en détail

Une longue tradition de rendement solide

Une longue tradition de rendement solide Une longue tradition de rendement solide La Financière Sun Life offre depuis longtemps de l assurance-vie avec participation. Nous avons su que ce produit était important pour les clients depuis le premier

Plus en détail

ECOLE DES MANAGERS. Professionnaliser et Accompagner l évolution des métiers des Managers de La Poste Courrier

ECOLE DES MANAGERS. Professionnaliser et Accompagner l évolution des métiers des Managers de La Poste Courrier ECOLE DES MANAGERS Professionnaliser et Accompagner l évolution des métiers des Managers de La Poste Courrier 1 Principes directeurs de l Ecole des Managers L Ecole des Managers soutient et accompagne

Plus en détail

La Caisse d Epargne affirme ses ambitions sur le marché de la gestion privée en lançant des espaces Gestion Privée en régions.

La Caisse d Epargne affirme ses ambitions sur le marché de la gestion privée en lançant des espaces Gestion Privée en régions. La Caisse d Epargne affirme ses ambitions sur le marché de la gestion privée en lançant des espaces Gestion Privée en régions. Paris, le 4 Février 2013 La Caisse d Epargne dispose depuis plus de vingt

Plus en détail

EXPERIENCE DU MAROC POUR PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L INNOVATION DES PME P A R I S, 2 6 O C T O B R E 2 0 0 9

EXPERIENCE DU MAROC POUR PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L INNOVATION DES PME P A R I S, 2 6 O C T O B R E 2 0 0 9 EXPERIENCE DU MAROC POUR PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L INNOVATION DES PME P A R I S, 2 6 O C T O B R E 2 0 0 9 PLAN Situation de la PME au Maroc : Définition, PME en chiffres Forces et faiblesses de la

Plus en détail

POLITIQUE PARTENAIRES FINANCIERS

POLITIQUE PARTENAIRES FINANCIERS POLITIQUE PARTENAIRES FINANCIERS 2 mars 2015 Fonds d investissement en agriculture de la MRC de Bécancour (FIAB) Territoire de la MRC de Bécancour PRÉAMBULE ET MISE EN CONTEXTE Quiconque habite la ruralité

Plus en détail

la solution AAFEX aux problèmes de financement des entreprises exportatrices du secteur agricole et agroalimentaire

la solution AAFEX aux problèmes de financement des entreprises exportatrices du secteur agricole et agroalimentaire la solution AAFEX aux problèmes de financement des entreprises exportatrices du secteur agricole et agroalimentaire HISTORIQUE Le Centre pour le Développement des Exportations Africaines CEDEXA S.A. CEDEXA

Plus en détail

ALLOCUTION D ISABELLE COURVILLE PRÉSIDENTE DU CONSEIL BANQUE LAURENTIENNE LORS DE L ASSEMBLÉE ANNUELLE DES ACTIONNAIRES DE LA BANQUE LAURENTIENNE

ALLOCUTION D ISABELLE COURVILLE PRÉSIDENTE DU CONSEIL BANQUE LAURENTIENNE LORS DE L ASSEMBLÉE ANNUELLE DES ACTIONNAIRES DE LA BANQUE LAURENTIENNE ALLOCUTION D ISABELLE COURVILLE PRÉSIDENTE DU CONSEIL BANQUE LAURENTIENNE LORS DE L ASSEMBLÉE ANNUELLE DES ACTIONNAIRES DE LA BANQUE LAURENTIENNE 1 er avril 2015 NOTES DE L ALLOCUTION PRONONCÉE PAR MADAME

Plus en détail

Notre approche de développement local

Notre approche de développement local Notre approche de développement local Renforcer le pouvoir d agir des personnes et des collectivités La grande marche de la démocratie La Déclaration universelle des droits de l homme adoptée en 1948 affirme

Plus en détail

Commentaires de la Banque Nationale

Commentaires de la Banque Nationale Commentaires de la Banque Nationale Livre blanc de l OCRCVM Modifications apportées aux règles concernant l obligation de mise à niveau des compétences et le versement direct de commissions Le 29 avril

Plus en détail

Zurich Invest SA. Le placement de vos valeurs patrimoniales est une activité exigeante et délicate. Confiez-la à des professionnels.

Zurich Invest SA. Le placement de vos valeurs patrimoniales est une activité exigeante et délicate. Confiez-la à des professionnels. Zurich Invest SA Le placement de vos valeurs patrimoniales est une activité exigeante et délicate. Confiez-la à des professionnels. Zurich Invest SA à l écoute des investisseurs. Zurich Invest SA, filiale

Plus en détail

Discours d ouverture de Michèle Bourque présidente et première dirigeante Société d assurance-dépôts du Canada Ottawa mercredi 6 février 2013

Discours d ouverture de Michèle Bourque présidente et première dirigeante Société d assurance-dépôts du Canada Ottawa mercredi 6 février 2013 1 Première conférence du Comité régional de l AIAD (Association internationale des assureurs-dépôts) pour l Amérique du Nord sur les règlements transfrontières et les institutions-relais Discours d ouverture

Plus en détail

VOS RÊVES. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. VOTRE CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE.

VOS RÊVES. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. VOTRE CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. VOS RÊVES. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. VOTRE CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. Avant de mettre votre téléphone en mode silencieux pour votre rencontre, vous le déposez sur le bureau pour faire défiler

Plus en détail

GROUPE TMX LIMITÉE. (anciennement la Corporation d Acquisition Groupe Maple) (la «société») MANDAT DU CONSEIL

GROUPE TMX LIMITÉE. (anciennement la Corporation d Acquisition Groupe Maple) (la «société») MANDAT DU CONSEIL 1. Généralités GROUPE TMX LIMITÉE (anciennement la Corporation d Acquisition Groupe Maple) (la «société») MANDAT DU CONSEIL Le conseil d administration de la société (le «conseil») a pour principale responsabilité

Plus en détail

LES DISPOSITIFS D ACCOMPAGNEMENT MIS EN ŒUVRE PAR LE CNG

LES DISPOSITIFS D ACCOMPAGNEMENT MIS EN ŒUVRE PAR LE CNG LES DISPOSITIFS D ACCOMPAGNEMENT MIS EN ŒUVRE PAR LE CNG Le CNG contribue au développement professionnel des praticiens hospitaliers et des directeurs de la Fonction Publique Hospitalière dans un objectif

Plus en détail

Opter pour un agréé de l AQVE, c est choisir la compétence

Opter pour un agréé de l AQVE, c est choisir la compétence Opter pour un agréé de l AQVE, c est choisir la compétence Vérification environnementale Association Québécoise de Vérification Environnementale CONTEXTE ET ENJEU La préservation de l environnement devient

Plus en détail

Réussir. tous vos recrutements. Services Entreprises

Réussir. tous vos recrutements. Services Entreprises conseil recherche sélection intégration www.pole-emploi.fr Pour connaître les coordonnées de nos sites. Pour plus d informations sur : Les services qui vous sont proposés Les mesures pour l emploi TBWA\CORPORATE

Plus en détail

De meilleures statistiques pour des vies meilleures. PARIS21 Partenariat statistique au service du développement au XXIe siècle

De meilleures statistiques pour des vies meilleures. PARIS21 Partenariat statistique au service du développement au XXIe siècle De meilleures statistiques pour des vies meilleures PARIS21 Partenariat statistique au service du développement au XXIe siècle Présentation de PARIS21 PARIS21 est l acronyme de l anglais Partnership in

Plus en détail

BIL Belgique À vos côtés, pour vous.

BIL Belgique À vos côtés, pour vous. FR banque privée BIL Belgique À vos côtés, pour vous. BELGIUM BIL Belgique À vos côtés, pour vous. Enseigne réputée et reconnue dans la plus pure tradition des banques privées internationales, BIL Belgique

Plus en détail

OFFRE DE SERVICE DE FORMATION AU

OFFRE DE SERVICE DE FORMATION AU OFFRE DE SERVICE DE FORMATION AU SOUTIEN À L ORGANISATION DU TRAVAIL DANS LE CADRE DE LA STRATÉGIE MINISTÉRIELLE SUR LA MAIN D ŒUVRE EN SOINS INFIRMIERS La direction des ressources humaines AQESSS Octobre

Plus en détail

PRESENTATION. HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63

PRESENTATION. HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63 PRESENTATION HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63 Zone aéroparc2 Contact : M Jean-Claude REBISCHUNG 3 rue des Cigognes Email : info@hrexcellium.fr 67960 Strasbourg-aéroport Site web : www.hrexcellium.fr (en

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Décret n o 2013-727 du 12 août 2013 portant création, organisation et attributions d un secrétariat général

Plus en détail

Placements Banque Nationale modernise sa marque et devient Banque Nationale Investissements

Placements Banque Nationale modernise sa marque et devient Banque Nationale Investissements INVESTIR Foire aux questions Contexte et foire aux questions Placements Banque Nationale modernise sa marque et devient Banque Nationale Investissements Mise en contexte Placements Banque Nationale inc.

Plus en détail

3 clés pour faire. de la communication managériale un levier de performance. Baromètre Afci-ANDRH-Inergie 2013 sur la communication managériale

3 clés pour faire. de la communication managériale un levier de performance. Baromètre Afci-ANDRH-Inergie 2013 sur la communication managériale 3 clés pour faire de la communication managériale un levier de performance Baromètre Afci-ANDRH-Inergie 2013 sur la communication managériale L Afci, l ANDRH et le cabinet Inergie mènent depuis 2006, tous

Plus en détail

Cas Marketing 1 Édition 2014

Cas Marketing 1 Édition 2014 Cas Marketing 1 Édition 2014 CAS : PROGRAMME EXCELLENCE JEUNESSE DESJARDINS LE MOUVEMENT DESJARDINS Le Mouvement Desjardins est le premier groupe financier coopératif du Canada. Notre mission est de contribuer

Plus en détail

Transformez. votre. expérience. en diplôme

Transformez. votre. expérience. en diplôme Transformez votre expérience en diplôme Muriel 34 ans Responsable pédagogique dans une association d éducation à l environnement Après 12 ans d exercice sans diplôme, Muriel est attirée par un nouveau

Plus en détail