AGIR LOCALEMENT, COOPÉRER ET INNOVER POUR MIEUX FAIRE FACE À LA CRISE ÉCONOMIQUE > p. 2

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "AGIR LOCALEMENT, COOPÉRER ET INNOVER POUR MIEUX FAIRE FACE À LA CRISE ÉCONOMIQUE > p. 2"

Transcription

1 & Vol. 10 N o 2 Juillet 2009 Appui technique et investissement en finance de proximité AGIR LOCALEMENT, COOPÉRER ET INNOVER POUR MIEUX FAIRE FACE À LA CRISE ÉCONOMIQUE p. 2 ZAMBIE : DES ENTREPRENEURS MIEUX OUTILLÉS POUR LA CROISSANCE GRÂCE AU CFE PFSL p. 4 L ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES : UNE PRIORITÉ PLUS ACTUELLE QUE JAMAIS p. 8 DID fait équipe avec le CFE PFSL, en Zambie.

2 ÉDITORIAL AGIR LOCALEMENT, COOPÉRER ET INNOVER POUR MIEUX FAIRE FACE À LA CRISE ÉCONOMIQUE V oilà bientôt un an que l économie mondiale souffre du moindre soubresaut de la crise financière, mettant en lumière la fragilité de nos systèmes et l'interdépendance de nos économies. Si certains indicateurs peuvent laisser entrevoir des signes encourageants de reprise, certains effets néfastes de la crise demeurent, et ce, pour la plupart des institutions financières. Fort heureusement, les institutions de finance de proximité à caractère coopératif ou associatif peuvent compter sur différents leviers pour traverser la crise avec une plus grande solidité. La mobilisation de l'épargne locale, qui constitue pour plusieurs institutions partenaires de DID la base des liquidités et qui réduit d'autant la nécessité pour celles-ci de recourir au financement externe, en est un bel exemple. De plus, l'objectif premier des institutions coopératives étant de répondre adéquatement aux besoins des membres et non, comme dans d'autres modèles, de maximiser le rendement des actionnaires, la structure d'exposition au risque se trouve fort différente. On pourrait également évoquer la performance sociale et la mise en perspective de la notion d égalité entre les femmes et les hommes comme autant de facteurs contributifs à la stabilité de ces institutions en période de crise. Soulignons enfin l innovation en matière de services financiers, qui permet aux institutions d offrir des solutions financières toujours plus pertinentes pour les populations, comme c est le cas avec les récentes percées en financement de l habitat et en financement de la petite entreprise. D ailleurs, si l innovation financière permet aux communautés de se mettre à l abri de la tempête en ces moments difficiles, elle joue également un rôle clé dans la stabilité et la reprise économique. Elle agit comme force motrice du secteur entrepreneurial, en insufflant aux petits et moyens entrepreneurs ce qu il leur faut pour déployer leurs activités commerciales. Un meilleur accès à des services financiers plus spécialisés et mieux adaptés aux besoins de la clientèle entrepreneuriale contribue directement à la croissance des revenus des personnes et à l amélioration des conditions de travail et, de surcroît, favorise l émergence d une économie locale plus forte et moins sensible aux soubresauts de l économie mondiale. Fort d une large expertise en financement de l entreprise, Développement international Desjardins (DID) accompagne certains de ses réseaux partenaires et membres de Proxfin dans l émergence, le déploiement et le développement d institutions financières locales au service des entrepreneurs. Les résultats obtenus au cours des six dernières années ont largement démontré la pertinence de ces institutions dans les pays en développement où elles ont été implantées. Au premier semestre de l année 2009, DID amorçait d ailleurs deux nouveaux mandats visant à améliorer l accès aux services financiers des entrepreneurs au Burkina Faso et en Zambie. Les institutions de finance de proximité ont le pouvoir de favoriser le développement économique local. Leur modèle coopératif, leurs valeurs sociales enracinées dans le mieux-être de leur communauté et leur ouverture à accueillir et à faire équipe avec DID pour innover sont tous des gages de succès en cette période d'incertitude économique. Anne Gaboury Présidente-directrice générale NOMINATION DE M me JOSÉE ST-HILAIRE AU POSTE DE DIRECTRICE PRINCIPALE DÉVELOPPEMENTS Depuis le 1 er mars 2009, M me Josée St-Hilaire occupe la fonction de directrice principale Développements à DID. Cette direction est composée d une équipe d'une vingtaine d experts en solutions technologiques, en formation, en surveillance, en assurance et en financement agricole. Le mandat de la direction est d'enrichir l'expertise de DID dans ces domaines de manière à rendre disponible l ensemble de nos offres de solutions spécialisées pour en favoriser le déploiement. Forte d une expérience de plus de 15 ans chez Desjardins et DID, M me St-Hilaire a réalisé un mandat de trois ans en Guinée Conakry ( ) et a occupé des fonctions de conseillère et de directrice des programmes, pour porter jusqu à tout récemment la responsabilité du projet Interconnectivité de DID qui est financé par la Fondation Bill-et-Melinda- Gates. M me St-Hilaire détient un MBA en finance et gestion internationale des entreprises de l Université Laval et un certificat d études avancées sur les institutions financières internationales des Hautes Études commerciales (HEC) en collaboration avec l Université de Lausanne. Elle enrichit aussi son intérêt pour la gestion de projets par son association au Program Management Institute. Destinée aux partenaires de Développement international Desjardins (DID), la revue d information Finance & communautés est publiée deux fois par année. Ce numéro est tiré à exemplaires. Il est aussi disponible en anglais et en espagnol. ISSN / Dépôts légaux: Bibliothèque et Archives Canada et Bibliothèque et Archives nationales du Québec. Cette publication est imprimée au Canada sur du papier 100% postconsommation. 2 Finance & communautés Juillet 2009

3 DES PARTENAIRES D EXCEPTION Chaque année, le programme Partenaires exceptionnels de DID met en valeur certains partenaires membres du réseau Proxfin qui se sont démarqués par leur dynamisme, leur talent et leur engagement à élargir l accès de leur communauté aux services financiers. DID est fier de vous présenter l une des lauréates de l année 2008, M me Marina Kokhanova. M me Marina Kokhanova, lauréate du programme Partenaires exceptionnels de DID pour l année 2008 MARINA KOKHANOVA DIRECTRICE ADJOINTE DE LA NATIONAL UNION OF NON-COMMERCIAL ORGANIZATIONS FOR MUTUAL FINANCIAL AID, RUSSIE Un parcours impressionnant, des réalisations multiples Marina Kokhanova occupe la fonction de directrice adjointe de la National Union of Non-Commercial Organizations for Mutual Financial Aid, en Russie, depuis Diplômée en droit et en économie de la Rostov State University, elle a joué un rôle clé dans le développement de la National Union et a offert au secteur de la finance de proximité russe une contribution remarquable à plusieurs égards. M me Kokhanova a joint les rangs de la Southern Russian Association of Credit Unions en 2005, à titre de directrice adjointe, et a été nommée l année suivante pour occuper la même fonction auprès de la National Union. Parallèlement, elle a piloté avec brio la création et la mise en place de la Caisse centrale régionale de Rostov-on-Don (CFF URAKS- Credit), une réalisation hautement stratégique et fort complexe en raison des subtilités légales qui l entourent. Elle y occupe d ailleurs la fonction de directrice générale depuis Possédant un leadership reconnu par ses pairs et une grande capacité d écoute auprès des partenaires de la National Union, Marina Kokhanova s engage activement au sein d un groupe de travail national voué à faire évoluer le cadre légal des coopératives financières. À ce titre, elle a participé à la rédaction du projet d amendement à la Loi sur les coopératives d épargne et de crédit que le groupe de travail a soumis au ministère des Finances. Le texte est en processus d adoption par le gouvernement russe et son adoption aura des répercussions positives considérables sur l évolution de la finance de proximité en Russie. M me Kokhanova a également contribué au développement d un logiciel permettant aux coopératives d automatiser leurs opérations bancaires et d extraire l information financière nécessaire à l analyse stratégique de leurs activités. Présenté lors du 7 e Congrès national sur la microfinance tenu à Saint- Pétersbourg en 2008, ce logiciel est désormais recommandé à l ensemble du réseau coopératif du pays. Enfin, notre lauréate est également auteure et coauteure de manuels méthodologiques et d articles portant sur la problématique du développement des coopératives financières et de leurs organismes de soutien, sur la fiscalité et sur le modèle des coopératives œuvrant en milieux ruraux. Pour découvrir les autres lauréats du programme Partenaires exceptionnels, visitez la section «Nos partenaires» au La National Union regroupe des associations régionales et des caisses russes, dont celle-ci située dans la ville de Yurga, en Sibérie. Juillet 2009 Finance & communautés 3

4 INNOVATIONS DIGNES DE MENTION Des employés du CFE PFSL, en Zambie ZAMBIE: DES ENTREPRENEURS MIEUX OUTILLÉS POUR LA CROISSANCE ENTRETIEN AVEC M. NATHAN DEASSIS, PRÉSIDENT DU CFE PULSE FINANCIAL SERVICES LIMITED Partout sur la planète, la croissance économique est étroitement liée au développement du secteur privé. C est pourquoi le financement de l entrepreneur trouve toute sa pertinence dans les pays en développement, afin de permettre aux propriétaires de micro, petites et moyennes entreprises (MPME) de pouvoir compter sur une source de financement adaptée à leurs besoins et nécessaire autant à l expansion qu à la consolidation de leurs activités commerciales. Fort d une large expertise en financement de l entreprise, DID soutient plusieurs réseaux partenaires dans l émergence, le déploiement et le développement d institutions financières locales au service des entrepreneurs. C est le cas en Zambie, où DID a acquis une participation financière au sein du CFE Pulse Financial Services Limited (PFSL) et assure la gestion de cette institution pour les prochaines années dans le but de rendre celle-ci autonome et d assurer un transfert de la propriété à des intérêts locaux. Finance et communautés s est entretenue avec le président du CFE PFSL, M. Nathan DeAssis. F&C: Quels sont les principaux défis que rencontrent les entreprises zambiennes en matière de financement? M. DeAssis : Le principal défi pour les petites et moyennes entreprises se trouve dans l accès aux services financiers. La structure financière nationale actuelle ne favorise pas le démarrage d entreprises et l innovation. Certaines entreprises qui ont des idées brillantes ne peuvent pas se développer faute de manque de soutien financier. Toutefois, on assiste tranquillement à un revirement de situation, alors que plusieurs institutions financières commencent à appliquer certaines recommandations du Financial Sector Development Plan (FSDP), une initiative de la Banque centrale. Cela devrait améliorer l accès aux services financiers à l intérieur de notre pays. F&C: Pourriez-vous décrire brièvement l entrepreneur qui fait équipe avec votre institution? M. DeAssis: La plupart de nos clients possèdent un commerce ou une petite manufacture. Notre clientèle est composée à la fois d hommes et de femmes, mais principalement de femmes puisque celles-ci ont des besoins financiers particuliers pour veiller aux bons soins de leurs familles et de leur foyer. F&C: En 2008, DID et Care Enterprise Partners (CEP) ont investi en capital dans le CFE PFSL. En quoi cela affecte-t-il vos activités? M. DeAssis: Il est d abord important de comprendre que chaque institution a besoin d une base de capital pour fonctionner. Grâce à une conversion d éléments d actif qui étaient gérés par CEP et à une injection directe de capital par DID, PFSL profite de nouveaux capitaux lui permettant d assurer sa croissance. F&C: DID assure la gestion de votre institution. Comment cette collaboration prend-elle forme et en quoi est-ce utile pour vous? M. DeAssis: Le mandat de gestion confié à DID nous permet de bénéficier de l expertise d un DG et d un conseiller en opérations et en technologies. Nous sommes donc en excellente position pour acquérir une reconnaissance internationale, une solide expertise en financement de l entreprise et l assistance technique essentielle à notre déploiement. Par exemple, DID a mis en place le système transactionnel SAF, nous permettant d optimiser et de sécuriser nos opérations bancaires. La présence de DID dans la gestion de PFSL nous aidera à passer d une organisation exclusivement locale à une autre mieux outillée pour faire affaire à l international. DID assurera également le transfert de connaissances à notre personnel local afin que notre institution puisse demeurer performante à long terme. F&C: Quelles sont les priorités à court terme de votre institution? M. DeAssis: Nous devons d abord nous assurer que PFSL soit normalement capitalisé, un élément clé De nombreux entrepreneurs peuvent obtenir des services financiers adaptés à leurs besoins professionnels grâce au CFE PFSL. pour être en mesure d agir efficacement. Nous chercherons donc, sur un horizon à court terme, des partenaires qui pourront appuyer notre développement. De plus, nous travaillons à faire croître notre clientèle d entrepreneurs en lui offrant l accès à des services financiers sur mesure, ce qui contribue à la création d emploi dans notre pays. F&C: Comment sera assuré l élargissement de la propriété de PFSL à des investisseurs locaux? M. DeAssis: Nous estimons que l élargissement de la propriété sera possible dans cinq ans. Parallèlement, notre conseil d administration recherche une solution pour inscrire PFSL à la Bourse, ce qui devrait lui permettre d acquérir de nouveaux investisseurs avec une option de sortie claire à long terme. F&C: Quelles sont les perspectives d avenir du CFE PFSL? M. DeAssis: Nous souhaitons offrir des services financiers non seulement aux organisations, mais aussi aux entrepreneurs eux-mêmes pour leurs besoins financiers personnels. Le marché des prêts personnels représente une bonne occasion de croissance pour PFSL. Notre focus principal demeure toutefois sur les entreprises et nous ciblerons en second plan les entrepreneurs et les employés qui y travaillent. PFSL en quelques chiffres (au 30 juin 2009) Nombre d employés: 31 Nombre de clients: Nombre de prêts en vigueur (particuliers et entreprises): Valeur totale du portefeuilles de prêts en cours: $ CA ( ZMK) Valeur du prêt moyen pour les MPME: 2240$CA( ZMK) 4 Finance & communautés Juillet 2009

5 NOUVELLES DES PARTENAIRES DEUX RÉSEAUX PARTENAIRES SONT HONORÉS PAR LEUR PAYS Le 20 janvier 2009, les leaders de deux réseaux de microfinance membres de Proxfin se voyaient attribuer le grade de Chevalier de l Ordre national du Mali. Le directeur général du réseau Nyèsigiso, M. Modibo Coulibaly, de même que le directeur général du réseau Kafo Jiginew, M. Alou Sidibé, ont dignement représenté leurs réseaux respectifs. Cette distinction honorifique leur a été remise par les plus hautes autorités du Mali afin d exprimer la confiance qu elles ont en ces réseaux qui sont des acteurs significatifs du développement de leur pays. Dans un bulletin mensuel d information destiné aux membres, les leaders de Nyèsigiso confirment d ailleurs leur engagement à honorer cette décoration officielle et prestigieuse: «Nos directeurs sont conscients de toutes leurs responsabilités face à ce secteur qui démontre tous les jours sa capacité à mieux adapter les services financiers aux besoins de cette majorité de femmes et d hommes, qu ils vivent en milieu rural ou urbain.» M. Modibo Coulibaly, directeur général de Nyèsigiso M. Michael Mugo, directeur national des ventes - ligne «Assurance vie», et M. Kenneth Kimani, directeur général - ligne d affaires «Assurances générales», deux représentants de la compagnie CIC Kenya en visite chez Desjardins CIC KENYA EN VISITE CHEZ DESJARDINS Chaque année, DID accueille à son siège social plusieurs délégations de partenaires internationaux qui viennent en mission d étude au Canada. Les objectifs poursuivis par ces délégations? Se familiariser avec les méthodes de travail de DID, échanger avec différents intervenants du Mouvement des caisses Desjardins et s inspirer de certaines pratiques d affaires qui pourraient s appliquer dans leurs réseaux. C est ainsi qu en février dernier, des représentants de la Cooperative Insurance Company of Kenya Limited (CIC Kenya), une compagnie d assurance de nature coopérative s élevant parmi les plus importantes à l échelle de l Afrique de l Est, sont venus au Canada pour étudier les modalités d élargissement de son offre par l entremise des canaux de distribution que constituent les coopératives financières (dont le nombre est estimé à dans ce pays). Les représentants de la CIC Kenya ont ainsi rencontré leurs vis-à-vis des filiales d assurance vie et d assurances générales de Desjardins, qui distribuent leurs produits par l intermédiaire des caisses, de centres d appels téléphoniques et d Internet. La CIC Kenya regroupe 430 employés, dont plus de 300 agents d assurance, et ses primes annualisées s élèvent à 30 millions de dollars canadiens. UN AGRÉMENT BIEN MÉRITÉ POUR LA FÉDÉRATION LE LEVIER La Fédération des caisses populaires haïtiennes Le Levier avait de quoi être fière à la fin de l année 2008, alors que ses démarches de reconnaissance officielle auprès des autorités culminaient vers l obtention de son agrément. Celui-ci permet à la fédération d être reconnue légalement et ainsi de pouvoir fonctionner normalement et de s outiller pour assurer la pérennité du réseau de caisses populaires. Pour M. Jocelyn St-Jean, directeur général de la fédération, l agrément représente un passage essentiel et fort stratégique vers l autonomie et le développement du réseau coopératif: «Avec notre agrément, nous sommes en mesure de mettre en place les services prévus dans l organigramme de la fédération, dont le déploiement des transactions intercaisses et l implantation de la carte à puce.» La Fédération Le Levier soutient un réseau de 52 caisses populaires auxquelles sont rattachés 21 points de services. Le réseau rejoint membres et son actif cumulé s élève à plus de 65 millions de dollars canadiens. M. Alou Sidibé, directeur général de Kafo Jiginew Juillet 2009 Finance & communautés 5

6 NOUVEAUX DÉFIS M me Mariam (au centre), propriétaire d un salon de coiffure à Bamako, s est vue accorder un prêt dans le cadre d un programme visant à faciliter l accès au crédit aux personnes handicapées. NYÈSIGISO AU SERVICE DES PERSONNES HANDICAPÉES Au Mali, le financement sera dorénavant plus accessible aux personnes handicapées, et ce, grâce à un projet qui prend forme au sein du réseau Nyèsigiso. Le déploiement de cette innovation, auquel DID a participé, est une initiative de l organisme Handicap international, une association de solidarité internationale spécialisée dans le domaine du handicap, qui désire favoriser la pleine participation des personnes en situation de handicap (PSH) au développement socioéconomique du Mali. L insertion professionnelle de cette clientèle est alors la priorité et l approche permettra aux PSH de subvenir à leurs besoins, de gagner de la confiance et de réduire l exclusion et la vulnérabilité dans lesquelles elles se trouvent. Les personnes qui bénéficieront de ce projet sont celles qui ne sont pas en mesure de répondre aux conditions habituelles de financement et qui sont motivées et déterminées à développer une micro ou petite entreprise. Nyèsigiso offre le crédit AGR À Bamako la capitale, les deux caisses qui participent au projet offrent à ces entrepreneurs un produit de crédit AGR, c est-à-dire «Activité génératrice de revenus». Préalablement à la demande de prêt au réseau Nyèsigiso, une personne en situation de handicap doit passer par un processus de sélection et d élaboration de microprojet avec l aide d Emploi, Intégration des Handicapés pour le Développement (EIHD), une organisation spécialisée dans l appui aux personnes handicapées. Pendant la période de réalisation du projet (octobre 2008 à octobre 2010), Nyèsigiso estime pouvoir accorder 81 crédits AGR pour un montant cumulé de près de $ CA (15,3 millions FCFA). Certains entrepreneurs pourront aussi demander un second crédit avant la fin du projet. L aménagement physique des locaux des caisses participantes sera également revu afin d améliorer et de sécuriser l accès des personnes handicapées. Cela contribuera à rassurer cette clientèle, qui devrait être plus intéressée et davantage en mesure de venir à la caisse pour obtenir d autres produits et services financiers comme les transactions de dépôts et de retraits. FINANCEMENT DE L HABITAT TROIS RÉSEAUX S OUTILLENT POUR MIEUX GÉRER LES RISQUES Mieux gérer et mieux évaluer le risque de crédit dans le domaine de l habitat, voilà le nouveau défi que sont à relever les réseaux FUCEC (Togo), Nyèsigiso (Mali) et BASIX (Inde), tous trois membres de l association Proxfin. En effet, c est en collaboration avec la direction financement de l habitat de DID qu a récemment été mis en route au sein de leurs organisations un projet pilote de développement d un logiciel de gestion et d évaluation du risque de crédit à l habitat. Le projet se déroule sur une période d une année. L objectif de ce projet est double. Il permettra d abord l informatisation du traitement et de la gestion, pour les caisses participantes, de l ensemble des demandes de financement. Par ailleurs, pour chaque dossier soumis dans l application informatique, une cote de risque de crédit sera générée. De cette manière, l application standardisera, systématisera et objectivera les décisions d octroi du crédit dans le domaine de l habitat. Afin d atteindre les objectifs visés par le projet, trois composantes sont essentielles: 1 Concevoir des cartes de pointage d évaluation du risque de crédit personnalisées à chacun des réseaux afin de générer une cote de risque par emprunteur pour les demandes de crédit à l habitat. 2 Concevoir une application informatique de gestion et de traitement des demandes de crédit. 3 Mettre en place une base de données permettant de cumuler l historique des demandes de crédit soumises et de générer des rapports de gestion du profil de risque du portefeuille de crédit. Les experts en financement de l habitat de DID ont réalisé les premières missions auprès des trois réseaux partenaires afin de lancer la première phase, qui consiste à concevoir et à mettre en place des cartes de pointage d évaluation du risque de crédit. Ces missions ont été réalisées en collaboration avec des cadres supérieurs des réseaux respectifs, les directions informatiques, des juristes, des ressources de l inspection et du contrôle interne, des ressources des Centres financiers aux entrepreneurs (CFE) et des agents de crédit. Les sessions de travail visaient à concevoir des cartes de pointage, amenant les réseaux à adopter de meilleures pratiques et à identifier les principaux facteurs de risque en habitat. Cette méthode permet de constituer un échantillon représentatif de dossiers de crédit de manière à tester statistiquement les variables les plus discriminantes dans la prédiction du défaut de crédit. Les réseaux participants seront ainsi à même de générer une modélisation statistique et un calibrage des cartes de pointage en fonction des échantillons constitués. Au terme de ce projet pilote, quels avantages en tireront les réseaux partenaires? Le processus de décision d octroi du crédit sera plus objectif, l efficacité opérationnelle sera accrue en ce qui concerne le temps de traitement des demandes de financement et les agents de crédit et leurs gestionnaires, auront une meilleure connaissance du profil de risque du portefeuille de crédit de leur institution financière. DID souhaite remercier et féliciter l ensemble des participants aux ateliers de travail pour leur rigueur, leur engagement et leur grande collaboration. 6 Finance & communautés Juillet 2009

7 PLEINS FEUX SUR LA MICROFINANCE DID et ses partenaires sur la scène internationale SANASA S ADRESSE AUX GESTIONNAIRES ET DIRIGEANTS DU MOUVEMENT DESJARDINS Le 28 mars 2009, le président et directeur général de la Banque de développement SANASA, M. Nimal Mamaduwa, était de passage à Montréal pour livrer une allocution auprès des quelque délégués qui participaient aux Assemblées générales annuelles du Mouvement des caisses Desjardins. Sa présentation faisait suite à la diffusion de la vidéo «SANASA et Desjardins : l intercoopération au service de la reconstruction» produite par Développement international Desjardins (DID). SANASA tire un bilan positif En effet, quatre ans après le passage du tsunami qui a détruit une grande partie du Sri Lanka, le Mouvement SANASA, le plus important réseau de coopératives financières sri lankais, tire un bilan positif du projet d appui à la reconstruction au Sri Lanka réalisé par DID. Le réseau, dont plus de 300 coopératives financières ont été touchées, voire complètement détruites par le raz de marée, a pu compter sur l expertise de DID pour le soutenir dans la réorganisation des activités de ses caisses. Les propos de M. Mamaduwa ont rappelé la mobilisation de toutes les organisations du pays afin de rebâtir les régions du Sri Lanka qui ont été sévèrement affectées par le tsunami. À ces initiatives se sont jointes plusieurs associations de partout dans le monde qui ont apporté des secours d urgence dans les jours et semaines qui ont suivi le drame. «Desjardins a été rapide à répondre à nos besoins et à affecter des experts de DID pour collaborer avec nous.» Aujourd hui, grâce à l appui de DID, SANASA est fier d avoir pu accorder des prêts aux clientèles les plus vulnérables des régions affectées, d avoir recapitalisé les pertes sur prêts de 394 caisses, d avoir introduit un système d information de gestion et d avoir permis à plusieurs dizaines d employés de SANASA de renforcer leurs compétences grâce à des formations adaptées aux besoins des caisses. LE CGAP DÉSIGNE UNE INITIATIVE DE DID PARMI LES FAITS SAILLANTS DE 2008 Le concours jeunesse Jefaismapart.Coop de DID figure au nombre des 14 faits marquants de l'année 2008 dans le secteur de la microfinance (tendances, initiatives et débats marquants), selon le Consultative Group to Assist the Poor (CGAP). Cette seconde édition du concours Jefaismapart.Coop (www.jefaismapart.coop/2007) invitait les jeunes de partout au Canada âgés de 18 à 30 ans à exprimer leur opinion, dans un court texte, sur l impact de l accès aux services financiers dans la vie de tous les jours pour les populations des pays en développement. La question posée était la suivante: «Microfinance dans les pays en développement: une solution pour leur développement durable?». Près de 300 jeunes ont participé à cette seconde édition du concours. Parmi eux, deux participants se sont démarqués et ont ainsi mérité le grand prix : un séjour de sensibilisation au développement international d une durée d une semaine en Tanzanie, offert par DID. Ces deux jeunes, Sarah Kelly et Mike Lafleur, ont d ailleurs eu l occasion de visiter des SACCOS, des coopératives financières du réseau Dunduliza. Ils témoignent de leur expérience sur le site Internet du CGAP: detail/ La quatrième édition du concours Jefaismapart.Coop sera lancée en août 2009 et d ici là, les gagnants de la troisième édition se rendront au Mexique pour réaliser leur mission de sensibilisation. Ils y rencontreront des représentants d UNISAP, de la BANSEFI ainsi que de SERFIR au Chiapas. De gauche à droite : M. Marcel Lauzon, président du conseil d administration de DID, M. Jocelyn St-Jean, directeur général de la Fédération Le Levier et M. Pierre Turcotte, directeur du projet ACOOPECH pour DID LE PRÉSIDENT DE DID EST DE PASSAGE EN HAÏTI Le président du conseil d administration de DID, M. Marcel Lauzon, était de passage en Haïti en mai dernier. Accueilli par l équipe de projet de DID, M. Lauzon a rendu visite à des caisses populaires haïtiennes, rencontré le directeur général ainsi que des membres du conseil d administration de la Fédération Le Levier et échangé avec les représentants de la Banque de la République d Haïti et de la coopération canadienne en Haïti. «Lors de mon passage en Haïti, j ai pu constater les défis que relève la Fédération Le Levier, qui appuie 52 caisses populaires haïtiennes, parmi lesquelles 14 sont fédérées. La gouvernance de la fédération, la gestion financière des projets, dont plusieurs sont à haute teneur technologique, ainsi que le service-conseil offert aux leaders des caisses fédérées sont les priorités de l heure», soulignait M. Lauzon à son retour. La volonté des gestionnaires et des dirigeants de caisses à faire évoluer leur institution financière a marqué le président de DID, qui est d ailleurs devenu membre de la caisse de CAPOSOV. Cette caisse est située dans la région de l Artibonite. «Parce qu elle est fédérée, cette caisse bénéficie à la fois de services-conseils et d innovations technologiques telles que le service intercaisses auquel les membres ont accès depuis plus de six mois maintenant», précise-t-il. DID est fier d être partenaire de la Fédération Le Levier et, depuis le début des années 1990, des 52 caisses populaires haïtiennes. Pour télécharger la vidéo «SANASA et Desjardins: l intercoopération au service de la reconstruction»: Juillet 2009 Finance & communautés 7

8 CETTE SECTION DU BULLETIN FINANCE & COMMUNAUTÉS EST CONSACRÉE AUX DÉVELOPPEMENTS ASSOCIÉS AU RÉSEAU INTERNATIONAL D ÉCHANGE ET DE RÉFLEXION PROXFIN ET AUX INSTITUTIONS DE FINANCE DE PROXIMITÉ QUI EN FONT PARTIE. L ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES : UNE PRIORITÉ PLUS ACTUELLE QUE JAMAIS Dans le cadre de ses activités d appui technique, DID a toujours été persuadé que les institutions de finance de proximité se doivent de développer une sensibilité particulière à l égard des femmes. La mise en place d institutions pérennes ne saurait se faire en ignorant la moitié de la population. Il importe donc de faire preuve d équité en leur offrant des chances égales d avoir accès à des services financiers de qualité et en leur permettant d avoir la place qui leur revient dans la gestion des institutions desquelles elles sont membres. À l échelle mondiale, parmi les quelque 1,4 milliard de personnes qui vivent avec moins de 1,25 dollar canadien par jour, près de 75% sont des femmes. Dans le contexte de l actuelle crise financière internationale, ou des récentes hausses du prix des denrées alimentaires, la précarité de toutes ces femmes est un enjeu de taille, d autant plus que celles-ci jouent un rôle déterminant au sein de leur cellule familiale. Par ailleurs, au sein des réseaux d institutions de finance de proximité, la représentativité des femmes tend à diminuer lorsque le niveau de maturité des institutions augmente. En effet, chez les réseaux qui se développent et consolident leurs opérations, on observe une diminution de la présence du nombre de femmes à tous les niveaux: nombre de membres, volume de crédits et postes de dirigeantes ou gestionnaires. Proxfin exprime des priorités d action Au cours du dernier séminaire du réseau Proxfin tenu à l automne 2008, les participants ont réaffirmé leur souhait à ce que les femmes soient mieux prises en considération au sein de leurs réseaux. Au terme d un sondage proposé par DID, ils ont également exprimé les priorités d action suivantes: 1 Assurer une vigie permettant de connaître les besoins spécifiques et actualisés des femmes relativement à la problématique de développement des réseaux Porter une attention particulière à la participation des femmes (clientes, cadres, dirigeantes) en intégrant par exemple des activités internes de sensibilisation. Adapter ou développer des produits financiers pour répondre aux besoins évolutifs des femmes dans une offre visant la rentabilité des produits et la pérennité des services. Déterminer des cibles et suivre les résultats grâce à des indicateurs pour assurer des progrès significatifs de la participation des femmes dans les réseaux. Identifier et documenter des indicateurs qualitatifs pour mesurer l impact de l accessibilité des femmes à des services financiers et de formation. DID met l égalité entre les femmes et les hommes à l ordre du jour Dans le cadre d un projet d appui en matière d égalité entre les femmes et les hommes et de performance sociale, DID vise à institutionnaliser la notion de genre, et souhaite préciser comment ses experts pourront la mettre en perspective dans le contexte du développement et de la gestion des institutions de finance de proximité. À travers son projet touchant à la fois l équité hommesfemmes et la performance sociale, DID poursuit les objectifs suivants: Appuyer deux partenaires de Proxfin dans leurs interventions. Développer et documenter une méthodologie d intervention et une instrumentation qui servira de référence à DID. Réaffirmer aux différents bailleurs de fonds que DID a un intérêt marqué pour le sujet et qu il désire actualiser et renouveler son savoir-faire dans ce domaine. Dans le cadre de ce projet financé par l Agence canadienne de développement international (ACDI), un appel de candidatures a été lancé auprès des réseaux membres de Proxfin et plusieurs ont manifesté leur intérêt. Les réseaux Yété-Mali en République de Guinée et NATCCO aux Philippines ont été retenus comme partenaires d expérimentation. Les avancements des travaux seront ultérieurement partagés avec l ensemble des réseaux partenaires. Développement international Desjardins 150, rue des Commandeurs, Lévis (Québec) Canada G6V 6P Cette publication a été réalisée avec l appui financier du gouvernement du Canada agissant par l entremise de l Agence canadienne de développement international (ACDI).

Etat des lieux. Des structures plus ou moins formalisées et diverses ;

Etat des lieux. Des structures plus ou moins formalisées et diverses ; 1 Etat des lieux 2 Qu est-ce que c est? La Microfinance est l offre permanente de services financiers à grande échelle aux populations démunies. La Microfinance est apparue vers les années 1970 en Afrique

Plus en détail

p.6 p.4 p.2 Vol. 12 N 2 Juillet 2011 Des résultats prometteurs pour le programme d actionnariat populaire en Zambie

p.6 p.4 p.2 Vol. 12 N 2 Juillet 2011 Des résultats prometteurs pour le programme d actionnariat populaire en Zambie Vol. 12 N 2 Juillet 2011 Appui technique et investissement en finance de proximité Le modèle coopératif pour contrer certaines dérives de la microfinance p.2 Des résultats prometteurs pour le programme

Plus en détail

Micro-finance : lancement du nouveau produit Psi-Cif ou part B

Micro-finance : lancement du nouveau produit Psi-Cif ou part B L objectif visé en lançant ce nouveau produit dénommé Part sociale d investissement de la Confédération des institutions financières de l Afrique de l Ouest (Psi-Cif) ou Part B est de proposer aux membres

Plus en détail

MICRO FINANCE ET LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ. Présenté par Mme VANHOOREBEKE Oumou Sidibé

MICRO FINANCE ET LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ. Présenté par Mme VANHOOREBEKE Oumou Sidibé MICRO FINANCE ET LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ Présenté par Mme VANHOOREBEKE Oumou Sidibé Directrice Générale de NYESIGISO Réseau des Caisses d Épargne et de Crédit du Mali La micro finance dans le cadre de

Plus en détail

VOTRE ENTREPRISE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. VOTRE CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE.

VOTRE ENTREPRISE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. VOTRE CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. VOTRE ENTREPRISE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. VOTRE CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. Ce matin, tout va encore plus vite que d habitude. Un client vous demande de devancer sa livraison. Mais votre

Plus en détail

p. 2 p. 4 p. 6 Vol. 13 N 2 Juillet 2012 Le modèle coopératif en microfinance : plus actuel et pertinent que jamais

p. 2 p. 4 p. 6 Vol. 13 N 2 Juillet 2012 Le modèle coopératif en microfinance : plus actuel et pertinent que jamais Vol. 13 N 2 Juillet 2012 Appui technique et investissement en finance de proximité David MacDonald, DID (Bénin) Le modèle coopératif en microfinance : plus actuel et pertinent que jamais p. 2 Les CFE partenaires

Plus en détail

L AFD ET LA MICROFINANCE

L AFD ET LA MICROFINANCE L AFD ET LA MICROFINANCE 1988 2008 Vingt ans déjà! Paul Kabre LA MICROFINANCE, POURQUOI? Dans de nombreux pays, l immense majorité de la population n a pas accès au secteur bancaire classique : sa capacité

Plus en détail

Des assises solides pour assurer votre sécurité financière

Des assises solides pour assurer votre sécurité financière Des assises solides pour assurer votre sécurité financière Édition 2011 Desjardins Sécurité financière Une compagnie d assurance de personnes aux assises solides Desjardins Sécurité financière offre une

Plus en détail

LA PERFORMANCE SOCIALE, AU CŒUR DU TROISIÈME SÉMINAIRE PROXFIN > p. 2

LA PERFORMANCE SOCIALE, AU CŒUR DU TROISIÈME SÉMINAIRE PROXFIN > p. 2 & Vol 10 N o 01 Janvier 2009 A p p u i t e c h n i q u e e t i n v e s t i s s e m e n t e n f i n a n c e d e p r o x i m i t é LA PERFORMANCE SOCIALE, AU CŒUR DU TROISIÈME SÉMINAIRE PROXFIN p. 2 RÉPUBLIQUE

Plus en détail

INVESTIR À propos de Banque Nationale Courtage direct. Prenez le contrôle avec Banque Nationale Courtage direct

INVESTIR À propos de Banque Nationale Courtage direct. Prenez le contrôle avec Banque Nationale Courtage direct Prenez le contrôle avec Banque Nationale Courtage direct 01 Au service des investisseurs canadiens depuis plus de 25 ans Filiale d une des plus grandes institutions financières au pays, offre aux investisseurs

Plus en détail

Le Mouvement Desjardins:

Le Mouvement Desjardins: Le Mouvement : Coopérer pour créer l avenir Présentation à l occasion du Rendez-vous de l habitation Le 1 er octobre 2012, Laval , de 1900 à aujourd hui 1900-1920 Fondation des premières caisses par Alphonse

Plus en détail

p.2 p.6 p.5 Vol. 10 N 2 Juillet 2010 Deux membres de Proxfin échangent leurs meilleures pratiques

p.2 p.6 p.5 Vol. 10 N 2 Juillet 2010 Deux membres de Proxfin échangent leurs meilleures pratiques Vol. 10 N 2 Juillet 2010 Appui technique et investissement en finance de proximité Délégation vietnamienne en Russie : au centre, on aperçoit M. Tran Quang Khanh (VAPCF) et Jean-Marc Crevier (DID). Proxfin:

Plus en détail

p. 2 p. 4 p. 6 Vol. 14 N 2 Juillet 2013 Transactions intercaisses : un service de plus en plus demandé

p. 2 p. 4 p. 6 Vol. 14 N 2 Juillet 2013 Transactions intercaisses : un service de plus en plus demandé Vol. 14 N 2 Juillet 2013 Appui technique et investissement en finance de proximité Photo : Yves Boily Cueilleur dans un champ de thé en Tanzanie Mettre la microfinance au service de la sécurité alimentaire

Plus en détail

Étude sur les jeunes agriculteurs et l avenir de l agriculture

Étude sur les jeunes agriculteurs et l avenir de l agriculture Étude sur les jeunes agriculteurs et l avenir de l agriculture Allocution de Marion G. Wrobel Directeur, Évolution des marchés et de la réglementation Association des banquiers canadiens (ABC) Prononcée

Plus en détail

p. 2 p. 7 p. 4 Vol. 14 N 1 Janvier 2013 Collecter l épargne au quotidien : un service de proximité qui répond clairement au besoin des membres

p. 2 p. 7 p. 4 Vol. 14 N 1 Janvier 2013 Collecter l épargne au quotidien : un service de proximité qui répond clairement au besoin des membres Vol. 14 N 1 Janvier 2013 Appui technique et investissement en finance de proximité Photo : DID Retour sur l Année internationale des coopératives p. 2 Collecter l épargne au quotidien : un service de proximité

Plus en détail

MICHEL BEAUREGARD, M.A.(Admin. Publique), Diplôme d Études Supérieures (Développement International), B.A. Économie, B.A. Espagnol.

MICHEL BEAUREGARD, M.A.(Admin. Publique), Diplôme d Études Supérieures (Développement International), B.A. Économie, B.A. Espagnol. MICHEL BEAUREGARD, M.A.(Admin. Publique), Diplôme d Études Supérieures (Développement International), B.A. Économie, B.A. Espagnol. Adresse : Éducation : Montréal, Québec H2X 3Z3 Tel : (514) 289 1920 Fax

Plus en détail

Mesdames et messieurs, chers actionnaires,

Mesdames et messieurs, chers actionnaires, Allocution de monsieur Réal Raymond président et chef de la direction de la Banque Nationale du Canada Fairmont Le Reine Elizabeth Montréal, le 8 mars 2006 Mesdames et messieurs, chers actionnaires, Permettez-moi

Plus en détail

RAPPORT D'ACTIVITÉS 2008. agir ensemble. Fier de faire partie du plus grand groupe financier coopératif au Canada

RAPPORT D'ACTIVITÉS 2008. agir ensemble. Fier de faire partie du plus grand groupe financier coopératif au Canada RAPPORT D'ACTIVITÉS 2008 agir ensemble POUR CRÉER L AVENIR Fier de faire partie du plus grand groupe financier coopératif au Canada LE Mouvement DES CAISSES Desjardins : LE PLUS GRAND GROUPE FINANCIER

Plus en détail

FDEM Fonds de développement Emploi-Montréal

FDEM Fonds de développement Emploi-Montréal VOLUME 1 NUMÉRO 1 FDEM Fonds de développement Emploi-Montréal Bulletin d information Par Marc Picard, Directeur général Octobre 2009 Dans ce numéro 1 État de situation 2 Déménagement 2 Une équipe en mutation

Plus en détail

Desjardins et le développement durable

Desjardins et le développement durable Desjardins et le développement durable Congrès ACE Association of Cooperative Educators 31 juillet 2008 patrice.camus@desjardins.com Rôle de l Éco-conseiller Acteur de changement / Mobilisateur Planificateur

Plus en détail

Financer la croissance des PME

Financer la croissance des PME Financer la croissance des PME Allocution de Marion G. Wrobel Vice-président, Politiques et opérations Association des banquiers canadiens (ABC) Prononcée devant le Comité sénatorial permanent des banques

Plus en détail

VOTRE CARRIÈRE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. S ASSOCIER AU RÉSEAU SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE.

VOTRE CARRIÈRE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. S ASSOCIER AU RÉSEAU SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. VOTRE CARRIÈRE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. S ASSOCIER AU RÉSEAU SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. Vous êtes avec un client. Il vous parle de l avenir. Ses besoins évoluent. Sa situation financière devient

Plus en détail

Mémoire sur le projet de loi-cadre n o 27, Loi sur l économie sociale

Mémoire sur le projet de loi-cadre n o 27, Loi sur l économie sociale 2013 Mémoire sur le projet de loi-cadre n o 27, Loi sur l économie sociale Présenté à la Commission de l aménagement du territoire, de l Assemblée nationale du Québec Présenté le 21 mai 2013 1 Avant-propos

Plus en détail

Faire face à la pénurie de main-d œuvre chez Desjardins. Être un employeur distinctif

Faire face à la pénurie de main-d œuvre chez Desjardins. Être un employeur distinctif Faire face à la pénurie de main-d œuvre chez Desjardins Être un employeur distinctif ASDEQ Mai 2010 La mission de Desjardins Contribuer au mieux-être économique et social des personnes et des collectivités

Plus en détail

Étude sur les efforts de recherche et d'innovation dans le secteur agricole

Étude sur les efforts de recherche et d'innovation dans le secteur agricole Étude sur les efforts de recherche et d'innovation dans le secteur agricole Allocution d Alex Ciappara Directeur, Analyses économiques Association des banquiers canadiens Prononcée devant Le Comité sénatorial

Plus en détail

expertise proximité développement investissemen Desjardins artenariat leader en habitat depuis40 ans technologies international

expertise proximité développement investissemen Desjardins artenariat leader en habitat depuis40 ans technologies international expertise proximité développement investissemen artenariat leader Desjardins en habitat lemicrofinance depuis40 ans treprises assurances international nt tion technologies Rapport annuel 2009 Coopérer

Plus en détail

Bienvenue chez desjardins. le premier groupe financier coopératif au canada

Bienvenue chez desjardins. le premier groupe financier coopératif au canada Bienvenue chez desjardins le premier groupe financier coopératif au canada 04 Vous accueillir. Vous accompagner. Vous simplifier la vie. desjardins souhaite faciliter votre intégration au pays. dans cette

Plus en détail

La Fondation Schneider Electric reçoit l Oscar ADMICAL du Mécénat d entreprise 2011

La Fondation Schneider Electric reçoit l Oscar ADMICAL du Mécénat d entreprise 2011 Dossier de presse 09 mai 2011 La Fondation Schneider Electric reçoit l Oscar ADMICAL du Mécénat d entreprise 2011 Communiqué de Presse La Fondation Schneider Electric reçoit l Oscar ADMICAL du Mécénat

Plus en détail

Contenu de la présentation

Contenu de la présentation Contenu de la présentation Le Mouvement Desjardins Développement international Desjardins (DID) Le modèle coopératif Le financement agricole Le Centre financier aux entrepreneurs/centre financier agricole

Plus en détail

LA CAISSE DESJARDINS DE QUÉBEC

LA CAISSE DESJARDINS DE QUÉBEC GUIDE À L USAGE DE L EMPLOYEUR LA CAISSE DESJARDINS DE QUÉBEC un partenaire incontournable dans l intégration réussie de votre main-d œuvre immigrante Visitez-nous au desjardins.com/caissedequebec Être

Plus en détail

Genworth MI Canada continue d afficher une solide rentabilité au deuxième trimestre

Genworth MI Canada continue d afficher une solide rentabilité au deuxième trimestre Genworth MI Canada continue d afficher une solide rentabilité au deuxième trimestre Toronto, ONTARIO (Le 30 juillet 2009) Genworth MI Canada Inc. (TSX : MIC) a présenté aujourd hui des résultats solides

Plus en détail

Le statut des coopératives au Canada

Le statut des coopératives au Canada Le statut des coopératives au Canada Allocution de Marion Wrobel Vice-président, Politique et opérations Association des banquiers canadiens Devant le Comité spécial sur les coopératives de la Chambre

Plus en détail

Activités entrepreneuriales. Professionnel et Collégial

Activités entrepreneuriales. Professionnel et Collégial Activités entrepreneuriales entrepreneuriales Activités Professionnel et Collégial Activités entrepreneuriales offertes aux : Centre de formation générale des adultes Centre de formation professionnelle

Plus en détail

Avis du CNCRES Projet de loi N 1536

Avis du CNCRES Projet de loi N 1536 Avis du CNCRES Projet de loi N 1536 ------------------------------------------------------------------------------------- Relatif à l économie sociale et solidaire Conseil National des Chambres Régionales

Plus en détail

Étude sur la monnaie numérique

Étude sur la monnaie numérique Étude sur la monnaie numérique Allocution de Darren Hannah Vice-président intérimaire, Politiques et Opérations Association des banquiers canadiens Prononcée devant le Comité sénatorial des banques et

Plus en détail

Le groupe Crédit Mutuel en 2010 Un réseau proche de ses sociétaires-clients, au service des entreprises créatrices d emplois dans les régions (1)

Le groupe Crédit Mutuel en 2010 Un réseau proche de ses sociétaires-clients, au service des entreprises créatrices d emplois dans les régions (1) 16 mars 2011 Le groupe Crédit Mutuel en 2010 Un réseau proche de ses sociétaires-clients, au service des entreprises créatrices d emplois dans les régions (1) Résultat net total 3 026 M (+61 %) Résultat

Plus en détail

Evaluation du projet FAIR Mali Rapport de mission

Evaluation du projet FAIR Mali Rapport de mission Evaluation du projet FAIR Mali Rapport de mission pg 1/5 1 Fact sheet (français) Contexte de l évaluation Objectifs du mandat Durée du projet Type évaluation Budget planifié Budget estimatif de réalisation

Plus en détail

Le développement économique sous contrôle de la communauté locale Le Regroupement économique et social du Sud-Ouest (RESO)

Le développement économique sous contrôle de la communauté locale Le Regroupement économique et social du Sud-Ouest (RESO) Le développement économique sous contrôle de la communauté locale Le Regroupement économique et social du Sud-Ouest (RESO) Le Regroupement économique et social du Sud-Ouest (RESO) est une des quatorze

Plus en détail

Evaluation des performances sociales

Evaluation des performances sociales Evaluation des performances sociales Evaluation SPI 3.0/CERISE pour Taanadi (Août 2008) Historique de l institution La coopérative de services Taanadi a été créée en Avril 2003 à la suite de l institutionnalisation

Plus en détail

D E L T A - C C E N T R E D E F O R M A T I O N F O R M A T I O N U N I V E R S I T A I R E E T P O S T U N I VER S I T A I R E

D E L T A - C C E N T R E D E F O R M A T I O N F O R M A T I O N U N I V E R S I T A I R E E T P O S T U N I VER S I T A I R E D E L T A - C C E N T R E D E F O R M A T I O N E T D AP P U I C O N S E I L P O U R L E D E V E L O P P E M E N T L O C A L F O R M A T I O N U N I V E R S I T A I R E E T P O S T U N I VER S I T A I

Plus en détail

Le M.B.A. professionnel

Le M.B.A. professionnel Le M.B.A. professionnel Un M.B.A. à temps partiel pour les professionnels qui travaillent un programme unique Le nouveau M.B.A. professionnel de la Faculté de gestion Desautels de l Université McGill est

Plus en détail

GROUPE GIROUX MÉNARD. Roger Giroux, CPA, CA Associé fondateur. Éric Laprés, CPA, CA Associé fondateur. Josée Charbonneau, CPA, CA Associée fondatrice

GROUPE GIROUX MÉNARD. Roger Giroux, CPA, CA Associé fondateur. Éric Laprés, CPA, CA Associé fondateur. Josée Charbonneau, CPA, CA Associée fondatrice GROUPE GIROUX MÉNARD Le Groupe Giroux Ménard vous offre des services en certification, en fiscalité et en financement ainsi que des services-conseils. La firme peut également vous conseiller en matière

Plus en détail

générateur propulseur accélérateur d entrepreneurs Le SAJE en bref 2014-2015 SAJE accompagnateur d entrepreneurs

générateur propulseur accélérateur d entrepreneurs Le SAJE en bref 2014-2015 SAJE accompagnateur d entrepreneurs générateur propulseur accélérateur d entrepreneurs Le SAJE en bref 2014-2015 1 générateur propulseur accélérateur d entrepreneurs Le SAJE en chiffres pour l année 2014.15 10 624 personnes ont démarré 859entrepreneurs

Plus en détail

Quelques éléments d Histoire : de 1945 à nos jours

Quelques éléments d Histoire : de 1945 à nos jours PROJET ASSOCIATIF Quelques éléments d Histoire : de 1945 à nos jours Dans la France des années 1945 1950, le secteur social et sanitaire est marqué par l importance des "œuvres" dont la source est la charité,

Plus en détail

Le Fonds de solidarité FTQ : trente ans plus tard, une innovation sociale toujours aussi pertinente

Le Fonds de solidarité FTQ : trente ans plus tard, une innovation sociale toujours aussi pertinente Page1 Volume 4, numéro 3 Le Fonds de solidarité FTQ : trente ans plus tard, une innovation sociale toujours aussi pertinente Mario Tremblay, Vice-président aux affaires publiques et corporatives, et secrétaire

Plus en détail

Le Crédit Coopératif, un banquier expert de la microfinance, au service des acteurs de l économie sociale et solidaire

Le Crédit Coopératif, un banquier expert de la microfinance, au service des acteurs de l économie sociale et solidaire Dossier de presse Septembre 2012 Le Crédit Coopératif, un banquier expert de la microfinance, au service des acteurs de l économie sociale et solidaire Contacts presse Crédit Coopératif Claude Sevaistre

Plus en détail

La finance solidaire au Québec : enjeux et perspectives

La finance solidaire au Québec : enjeux et perspectives La finance solidaire au Québec : enjeux et perspectives Conférenciers Stéphane Chabot, Réseau d investissement social du Québec (RISQ) Lucie Villeneuve, Réseau québécois du crédit communautaire (RQCC)

Plus en détail

L éducation financière dans le réseau de l éducation

L éducation financière dans le réseau de l éducation L éducation financière dans le réseau de l éducation L Institut collégial de la littératie financière, le Cégep Gérald-Godin et le Collège de Rosemont proposent trois cours sur la gestion des finances

Plus en détail

Des assises solides pour assurer votre sécurité financière

Des assises solides pour assurer votre sécurité financière Des assises solides pour assurer votre sécurité financière Édition 2009 Sécurité financière Une compagnie d assurance de personnes aux assises solides Sécurité financière, offre une gamme adaptée de produits

Plus en détail

UN PARTENARIAT FRANCO-BRESILIEN PLEINEMENT REUSSI. CNP Assurances et CAIXA Economica Federal (CEF) à travers leur filiale : CAIXA SEGUROS

UN PARTENARIAT FRANCO-BRESILIEN PLEINEMENT REUSSI. CNP Assurances et CAIXA Economica Federal (CEF) à travers leur filiale : CAIXA SEGUROS UN PARTENARIAT FRANCO-BRESILIEN PLEINEMENT REUSSI CNP Assurances et CAIXA Economica Federal (CEF) à travers leur filiale : CAIXA SEGUROS Par : Gilles Benoist CEO du Groupe CNP Assurances de 1998 à 2012

Plus en détail

Centrale des caisses de crédit du Canada

Centrale des caisses de crédit du Canada Centrale des caisses de crédit du Canada Mémoire au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Martha Durdin, présidente et chef de la direction Le mercredi 6 août 2014 Tout le contenu du

Plus en détail

La différence COMMUNAUTAIRE

La différence COMMUNAUTAIRE LES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF EN HABITATION La différence COMMUNAUTAIRE LE RQOH, UN RÉSEAU EN MOUVEMENT! Les OSBL d habitation Au Québec, des organismes sans but lucratif (OSBL) ont mis en place des

Plus en détail

LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015

LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015 LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015 Table des matières Message du président-directeur général 3 Orientation gouvernementale 1 : Informer, sensibiliser, éduquer,

Plus en détail

OPTIMISEZ VOTRE PORTEFEUILLE AVEC UNE APPROCHE INNOVANTE

OPTIMISEZ VOTRE PORTEFEUILLE AVEC UNE APPROCHE INNOVANTE OPTIMISEZ VOTRE PORTEFEUILLE AVEC UNE APPROCHE INNOVANTE VISEZ PLUS HAUT AVEC VOTRE INVESTISSEMENT Votre vie est bien remplie. Votre carrière et votre vie personnelle vous nourrissent d une multitude de

Plus en détail

!Mutuelle!!de microfinance (Québec)!!!!Défis et enjeux!

!Mutuelle!!de microfinance (Québec)!!!!Défis et enjeux! !Mutuelle!!de microfinance (Québec)!!!!Défis et enjeux! Du microcrédit à la microfinance!!!! Les défis et enjeux! La cohérence - Mission, vision! L innovation! Croissance et rentabilité! Gouvernance! L

Plus en détail

RAFFINEZ VOTRE STRATÉGIE DE PLACEMENT, SIMPLIFIEZ VOTRE VIE

RAFFINEZ VOTRE STRATÉGIE DE PLACEMENT, SIMPLIFIEZ VOTRE VIE RAFFINEZ VOTRE STRATÉGIE DE PLACEMENT, SIMPLIFIEZ VOTRE VIE Un seul investissement, tout le raffinement que vous recherchez Vous menez une vie active, riche de projets que vous souhaitez réaliser. Vous

Plus en détail

Littératie financière : un investissement dans l avenir

Littératie financière : un investissement dans l avenir Littératie financière : un investissement dans l avenir Allocution de Terry Campbell Président Association des banquiers canadiens Prononcée devant La Conférence de Montréal Le 12 juin 2012 Montréal SEUL

Plus en détail

Groupe de la Banque africaine de développement. ALLOCUTION D OUVERTURE DE M. OMAR KABBAJ Président du Groupe de la Banque africaine de développement

Groupe de la Banque africaine de développement. ALLOCUTION D OUVERTURE DE M. OMAR KABBAJ Président du Groupe de la Banque africaine de développement Groupe de la Banque africaine de développement ALLOCUTION D OUVERTURE DE M. OMAR KABBAJ Président du Groupe de la Banque africaine de développement AU SEMINAIRE DE SENSIBILISATION DES SERVICES DE LA BANQUE

Plus en détail

Vérification de l Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec

Vérification de l Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec 69 Vérification de l Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec Table des matières Vérification de l Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec

Plus en détail

2 Développement international Desjardins 1970-2010

2 Développement international Desjardins 1970-2010 Introduction 2 Développement international Desjardins 1970-2010 Le développement durable, la microfinance ou encore la responsabilité sociale des organisations sont, de nos jours, des sujets qui suscitent

Plus en détail

Plan. stratégique 2015-2020

Plan. stratégique 2015-2020 Plan stratégique 2015-2020 Table des matières 1 2 3 5 Mot du recteur par intérim Mission Vision Valeurs Enjeu 1 Leadership et positionnement Enjeu 2 Études et formations distinctives 7 9 11 13 Enjeu 3

Plus en détail

Consultations sur la. Banque de développement économique. du Québec

Consultations sur la. Banque de développement économique. du Québec Consultations sur la Banque de développement économique du Québec Commission de l économie et du travail Assemblée nationale du Québec 15 mai 2013 Table des matières Recommandations de Réseau Capital 3

Plus en détail

Le rôle catalyseur des bailleurs de fonds en microfinance. juin 2005

Le rôle catalyseur des bailleurs de fonds en microfinance. juin 2005 Le rôle catalyseur des bailleurs de fonds en microfinance juin 2005 Ce document a fait l objet d une présentation de Jacques Attali, Président de PlaNet Finance, pendant la conférence Internationale de

Plus en détail

Le développement du micro crédit personnel (MCP) : une contribution à l insertion sociale

Le développement du micro crédit personnel (MCP) : une contribution à l insertion sociale Le développement du micro crédit personnel (MCP) : une contribution à l insertion sociale Résumé de l étude France Bénévolat pour la Caisse des dépôts (FCS) Auteur : Jean Beaujouan Décembre 2007 1 Présentation

Plus en détail

Assemblée publique annuelle 2011 3 novembre 2011 Trois-Rivières, QC. allocutions de

Assemblée publique annuelle 2011 3 novembre 2011 Trois-Rivières, QC. allocutions de 1 Assemblée publique annuelle 2011 3 novembre 2011 Trois-Rivières, QC allocutions de Bryan P. Davies Président du conseil d administration Société d assurance-dépôts du Canada et Michèle Bourque Présidente

Plus en détail

Conférence du 27 juin 2013. «Financement des TPE et PME : opportunités et défis»

Conférence du 27 juin 2013. «Financement des TPE et PME : opportunités et défis» Soutenu par : Présentation Conférence du 27 juin 2013 «Financement des TPE et PME : opportunités et défis» Selon les données de la Banque mondiale, il y avait entre 420 et 510 millions de TPE et PME formelles

Plus en détail

LE CERCLE CANADIEN DE MONTRÉAL. Le Fonds de solidarité FTQ : son impact sur la société et sur l économie

LE CERCLE CANADIEN DE MONTRÉAL. Le Fonds de solidarité FTQ : son impact sur la société et sur l économie LE CERCLE CANADIEN DE MONTRÉAL Le Fonds de solidarité FTQ : son impact sur la société et sur l économie Allocution de M. Yvon Bolduc, Président-directeur général Fonds de solidarité FTQ Montréal, le lundi

Plus en détail

PRESENTATION DU CREDIT RURAL DE GUINEE à la

PRESENTATION DU CREDIT RURAL DE GUINEE à la PRESENTATION DU CREDIT RURAL DE GUINEE à la CONFERENCE INTERNATIONALE SUR LA FINANCE SOCIALE & SOLIDAIRE LIMA 13 & 14 MAI 2015 BREVE PRESENTATION DE LA GUINEE Contexte Socio-économique de la Guinée: La

Plus en détail

SEMINAIRE SUR LE FINANCEMENT DU LOGEMENT EN AFRIQUE DE L OUEST. Synthèse des conclusions et recommandations

SEMINAIRE SUR LE FINANCEMENT DU LOGEMENT EN AFRIQUE DE L OUEST. Synthèse des conclusions et recommandations SEMINAIRE SUR LE FINANCEMENT DU LOGEMENT EN AFRIQUE DE L OUEST Synthèse des conclusions et recommandations Bamako les 14-15 et 16 février 2005 Page 1 sur 5 Les 14, 15 et 16 février 2005, a eu lieu à Bamako

Plus en détail

Besoins de gestion des risques. comment yrépondre au mieux: CAS DES IMF DE LA CIF. Par : Oumar SAVADOGO Coordonnateur projet de micro assurance

Besoins de gestion des risques. comment yrépondre au mieux: CAS DES IMF DE LA CIF. Par : Oumar SAVADOGO Coordonnateur projet de micro assurance Besoins de gestion des risques pour les clients des IMF et comment yrépondre au mieux: CAS DES IMF DE LA CIF Par : Oumar SAVADOGO Coordonnateur projet de micro assurance 1 Contenu de la présentation Présentation

Plus en détail

demandez plus à votre Banque Privée

demandez plus à votre Banque Privée demandez plus à votre Banque Privée 2009125E LCL_COUV_brochure.qxd 21/09/09 10:35 Page 2 Nos implantations Lcl Banque Privée Vous êtes unique demandez plus à votre Banque Privée Chez LCL Banque Privée,

Plus en détail

Pour bâtir votre avenir financier. Groupe Lavoie Bergeron Racette

Pour bâtir votre avenir financier. Groupe Lavoie Bergeron Racette Pour bâtir votre avenir financier Groupe Lavoie Bergeron Racette Notre équipe Martin Lavoie, B.A.A Conseiller en placement et directeur de succursale Compte une quinzaine d années dans le domaine du placement

Plus en détail

Agir auprès des personnes, soutenir ceux qui aident, préparer l avenir.

Agir auprès des personnes, soutenir ceux qui aident, préparer l avenir. La solidarité : UNE RICHESSE POUR LE QUÉBEC Agir auprès des personnes, soutenir ceux qui aident, préparer l avenir. Depuis la Révolution tranquille, l État québécois a grandement contribué à bâtir une

Plus en détail

Contact Personnel. Personal Contact. Chers partenaires,

Contact Personnel. Personal Contact. Chers partenaires, Édition du printemps 2012 Bulletin d information pour les partenaires de La Personnelle Chers partenaires, Comme annoncé en novembre dernier, notre équipe de la commercialisation a travaillé, au cours

Plus en détail

L assurance vie luxembourgeoise pour investisseurs internationaux

L assurance vie luxembourgeoise pour investisseurs internationaux L assurance vie luxembourgeoise pour investisseurs internationaux 2 3 SOMMAIRE 4 L assurance vie luxembourgeoise pour investisseurs internationaux 4 Une orientation résolument internationale 6 Une protection

Plus en détail

Voici le résumé des mesures favorisant les entreprises manufacturières. Le détail suivra à la page suivante.

Voici le résumé des mesures favorisant les entreprises manufacturières. Le détail suivra à la page suivante. Budget fédéral 2015 Le 21 avril 2015, le gouvernement du Canada a déposé son budget 2015-2016. Parmi les nouvelles mesures annoncées, certaines sont favorables aux entreprises manufacturières, donc aux

Plus en détail

Cadre de référence pour soutenir la gestion et la revue diligente des projets en ressources informationnelles

Cadre de référence pour soutenir la gestion et la revue diligente des projets en ressources informationnelles Cadre de référence pour soutenir la gestion et la revue diligente des projets en ressources informationnelles Document d orientation aux organismes publics Annexe A Rôles et responsabilités détaillés des

Plus en détail

la solution AAFEX aux problèmes de financement des entreprises exportatrices du secteur agricole et agroalimentaire

la solution AAFEX aux problèmes de financement des entreprises exportatrices du secteur agricole et agroalimentaire la solution AAFEX aux problèmes de financement des entreprises exportatrices du secteur agricole et agroalimentaire HISTORIQUE Le Centre pour le Développement des Exportations Africaines CEDEXA S.A. CEDEXA

Plus en détail

MUTUELLES ET COOPÉRATIVES D ÉPARGNE ET DE CRÉDIT EN AFRIQUE FRANCOPHONE : EXAMEN COMPARATIF DE DEUX MODÈLES : COOPEC ET CVECA PAR

MUTUELLES ET COOPÉRATIVES D ÉPARGNE ET DE CRÉDIT EN AFRIQUE FRANCOPHONE : EXAMEN COMPARATIF DE DEUX MODÈLES : COOPEC ET CVECA PAR MUTUELLES ET COOPÉRATIVES D ÉPARGNE ET DE CRÉDIT EN AFRIQUE FRANCOPHONE : EXAMEN COMPARATIF DE DEUX MODÈLES : COOPEC ET CVECA PAR Mauro-F. Malservisi Max N. tereraho No 1097-090 La Chaire de coopération

Plus en détail

PRIORITÉS POUR LE BUDGET FÉDÉRAL DE 2012

PRIORITÉS POUR LE BUDGET FÉDÉRAL DE 2012 PRIORITÉS POUR LE BUDGET FÉDÉRAL DE 2012 DOCUMENT PRÉPARÉ PAR L ASSOCIATION CANADIENNE DES COMPAGNIES D ASSURANCE MUTUELLES À L INTENTION DU COMITÉ PERMANENT DES FINANCES DE LA CHAMBRE DES COMMUNES Août

Plus en détail

FONDATION POUR LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE SUR LA SP (FRSSP)

FONDATION POUR LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE SUR LA SP (FRSSP) FONDATION POUR LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE SUR LA SP (FRSSP) SUBVENTION D ÉQUIPE POUR DES TRAVAUX DE RECHERCHE COOPÉRATIFS MULTICENTRIQUES (subvention d équipe) GUIDE SUR LE PROGRAMME Document révisé en

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE DE LA SOCIÉTÉ CANADIAN TIRE LIMITÉE

MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE DE LA SOCIÉTÉ CANADIAN TIRE LIMITÉE Le 26 février 2015 MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE DE LA SOCIÉTÉ CANADIAN TIRE LIMITÉE Le conseil d administration (le «conseil») est responsable de la gérance de La Société Canadian Tire Limitée (la «Société»).

Plus en détail

Standard Life plc Résultats intermédiaires 2007 4 septembre 2007

Standard Life plc Résultats intermédiaires 2007 4 septembre 2007 Standard Life plc Résultats intermédiaires 2007 4 septembre 2007 Bénéfice d exploitation selon la valeur intrinsèque européenne (VIE) en hausse de 71 %, à 353 M (2006 : 206 M ) Contribution des affaires

Plus en détail

MICRO CREDIT «PARCOURS CONFIANCE JEUNES» BGE ATLANTIQUE VENDEE (ex Boutique de Gestion Ouest) AP1 290 octobre 2010

MICRO CREDIT «PARCOURS CONFIANCE JEUNES» BGE ATLANTIQUE VENDEE (ex Boutique de Gestion Ouest) AP1 290 octobre 2010 MICRO CREDIT «PARCOURS CONFIANCE JEUNES» BGE ATLANTIQUE VENDEE (ex Boutique de Gestion Ouest) AP1 290 octobre 2010 NOTE DE RESTITUTION FINALE DU PORTEUR DE PROJET Ministère de l Éducation nationale, de

Plus en détail

La Capitale en un coup d œil

La Capitale en un coup d œil La Capitale en un coup d œil Guidée par les valeurs mutualistes qui l animent, La Capitale accompagne les personnes pour bâtir, protéger et valoriser ce qu elles considèrent comme essentiel à leur sécurité

Plus en détail

Programme d infrastructures en entrepreneuriat collectif (PIEC) Guide à l intention des entreprises d économie sociale

Programme d infrastructures en entrepreneuriat collectif (PIEC) Guide à l intention des entreprises d économie sociale Programme d infrastructures en entrepreneuriat collectif (PIEC) Guide à l intention des entreprises d économie sociale Mars 2012 Ce document a été réalisé par le ministère des Affaires municipales, des

Plus en détail

La Banque Postale, une banque unique et singulière - 1 -

La Banque Postale, une banque unique et singulière - 1 - La Banque Postale, une banque unique et singulière - 1 - LA BANQUE POSTALE, UNE BANQUE UNIQUE ET SINGULIERE Un peu d histoire Groupe La Banque Postale UNIQUE POUR RELEVER DES DEFIS MULTIPLES Activités

Plus en détail

Le CMS : Acteur majeur de soutien & d accompagnement des Microentrepreneurs. www.cm6-microfinance.ma

Le CMS : Acteur majeur de soutien & d accompagnement des Microentrepreneurs. www.cm6-microfinance.ma Le CMS : Acteur majeur de soutien & d accompagnement des Microentrepreneurs au Maroc www.cm6-microfinance.ma Plan de l intervention Deux grands axes : Axe 1 : Vue d ensemble sur l offre actuelle des produits

Plus en détail

VOS RÊVES. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. VOTRE CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE.

VOS RÊVES. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. VOTRE CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. VOS RÊVES. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. VOTRE CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. Avant de mettre votre téléphone en mode silencieux pour votre rencontre, vous le déposez sur le bureau pour faire défiler

Plus en détail

www.economie.gouv.fr Paris, le 26 août 2013

www.economie.gouv.fr Paris, le 26 août 2013 PIERRE MOSCOVICI MINISTRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES www.economie.gouv.fr Paris, le 26 août 2013 Discours de Pierre MOSCOVICI, Ministre de l Economie et des Finances *** Déplacement à Lannion - Conférence

Plus en détail

PLANS STRATÉGIQUES 2014-2018

PLANS STRATÉGIQUES 2014-2018 PLANS STRATÉGIQUES 2014-2018 20 14 20 18 Directeur général des élections du Québec et Commission de la représentation électorale du Québec, 2014 Dépôt légal Bibliothèque et Archives nationales du Québec,

Plus en détail

Monsieur ou Madame la présidente, Monsieur le ministre, Mesdames et messieurs les députés,

Monsieur ou Madame la présidente, Monsieur le ministre, Mesdames et messieurs les députés, MÉMOIRE présenté à la Commission des finances publiques dans le cadre de l étude du projet de loi no 123 Loi sur la fusion de la Société générale de financement du Québec et d Investissement Québec préparé

Plus en détail

PROTÉGER ÉPARGNER, INVESTIR. ET MAXIMISER le rendement de vos placements. votre vie, votre santé et vos acquis

PROTÉGER ÉPARGNER, INVESTIR. ET MAXIMISER le rendement de vos placements. votre vie, votre santé et vos acquis PROTÉGER votre vie, votre santé et vos acquis INVESTIR ÉPARGNER, ET MAXIMISER le rendement de vos placements Un rêve accessible grâce au Portefeuille de sécurité financière SOMMUM MD Carrière prometteuse,

Plus en détail

La stratégie du Groupe BPCE

La stratégie du Groupe BPCE La stratégie du Groupe BPCE 2 edito Groupe BPCE est né en juillet 2009 de la volonté des groupes Banque Populaire et Caisse d Epargne de construire ensemble le deuxième groupe bancaire en France, un groupe

Plus en détail

Commission des finances

Commission des finances Autorité internationale des fonds marins ISBA/21/FC/5 Commission des finances Distr. limitée 4 juin 2015 Français Original : anglais Vingt et unième session Kingston (Jamaïque) 13-24 juillet 2015 État

Plus en détail

Une longue tradition de rendement solide

Une longue tradition de rendement solide Une longue tradition de rendement solide La Financière Sun Life offre depuis longtemps de l assurance-vie avec participation. Nous avons su que ce produit était important pour les clients depuis le premier

Plus en détail

Par Claude d Almeida, mai 2012.

Par Claude d Almeida, mai 2012. 1 er FORUM ÉCONOMIQUE DU PATRONAT IVOIRIEN Thème : «MÉCANISMES INNOVANTS ET ALTERNATIFS DE FINANCEMENT DU SECTEUR PRIVÉ» Par Claude d Almeida, mai 2012. CLAUDE D ALMEIDA, CONSULTANT ANCIEN STATISTICIEN

Plus en détail

Chapitre 7. Contribuer à l effort de solidarité internationale

Chapitre 7. Contribuer à l effort de solidarité internationale Chapitre 7 Contribuer à l effort de solidarité internationale Chapitre 7 Contribuer à l effort de solidarité internationale L a mondialisation offre aux économies développées des défis et des perspectives

Plus en détail

Bilan de l an 1 de SOMMAIRE RAPPORT DU COMITÉ AVISEUR DE SOLIDARITÉ JEUNESSE

Bilan de l an 1 de SOMMAIRE RAPPORT DU COMITÉ AVISEUR DE SOLIDARITÉ JEUNESSE Bilan de l an 1 de SOMMAIRE RAPPORT DU COMITÉ AVISEUR DE SOLIDARITÉ JEUNESSE Le Sommaire constitue un abrégé du document intitulé Bilan de l an I de Solidarité jeunesse : Rapport du Comité aviseur de Solidarité

Plus en détail

Module 2 : Principes directeurs de la Microfinance: Structures Institutionnelles et Méthodologies

Module 2 : Principes directeurs de la Microfinance: Structures Institutionnelles et Méthodologies Module 2 : Principes directeurs de la Microfinance: Structures Institutionnelles et Méthodologies Cours de microfinance pour les non-spécialistes Laurence Hart, CEFEB & Said Bourjij, ESF Le 17 mai 2002

Plus en détail