Assistance aux constats

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Assistance aux constats"

Transcription

1 La

2 QM ssistance aux constats Un constat est établi : Par un huissier de justice Un clerc habilité aux constats Une secrétaire de l étude d huissier de justice Une route départementale de campagne est un lieu : Privé Privé ouvert au public Public ans un constat, un huissier de justice doit : onner un avis Porter un jugement Fixer un état de fait Un constat fait par un huissier de justice : N a que la valeur de simple renseignement Permet de constituer une preuve Lie le juge dans sa décision Un procès-verbal de constat d état des lieux établi conformément aux dispositions de l article de la loi du 0/0/ : Est librement tarifé dans le décret du // Obéit à un formalisme particulier Nécessite une convocation préalable Une gare est un lieu : Privé Privé ouvert au public Public 0 Lorsqu il dresse un constat sur commission du juge, l huissier de justice : oit, préalablement à ses constatations, présenter la copie de la requête et de l ordonnance, lesquelles sont laissées à la personne à laquelle l ordonnance est opposée Respecter strictement les termes de l ordonnance Peut déléguer l établissement du constat à son clerc habilité aux constats Le coût d un constat (autre que celui faisant l objet d une tarification) est : Libre épend d un certain nombre de paramètres Strictement tarifé par le décret Les mentions communes devant figurer dans tout constat sont : La date de l acte L identité complète du demandeur conformément aux dispositions de l article du.p.. L immatricule de l huissier de justice Le sceau et la signature de l huissier de justice Un constat établi par un clerc habilité aux constats : oit être signé par le clerc habilité oit être contresigné par l huissier de justice oit être enregistré sur un registre spécial de l étude Réponses : / - / - / - / - / - / - / - / - / - 0/ lerc aux procédures

3 QM Engager les procédures À capacité pour agir en justice et obtenir un titre exécutoire : Un mineur non émancipé Le majeur placé sous sauvegarde de justice Le majeur placé sous le régime de la tutelle À capacité pour procéder au recouvrement forcé d une créance : Un créancier mineur non émancipé Un créancier majeur placé sous le régime de la curatelle Un créancier majeur placé sous le régime de la tutelle Un créancier majeur placé sous le régime de la sauvegarde de justice Est une obligation de donner : L obligation de payer une somme de 000 L obligation de livrer un tracteur L obligation de terminer des travaux L obligation est dite conjointe : Lorsqu elle se divise de plein droit entre les créanciers, de telle sorte que chaque créancier ne peut exiger que sa part Lorsque chaque créancier a le droit de demander le paiement du total de la créance et que le paiement fait à chacun d eux libère le débiteur Lorsqu elle se divise de plein droit entre les débiteurs de telle sorte que chaque débiteur ne peut être poursuivi que pour sa part de dette Lorsque chaque débiteur est obligé à une même chose, de manière que chacun puisse être contraint pour la totalité, et que le paiement par un seul libère les autres envers le créancier es loyers impayés se prescrivent par : ans ans 0 ans Un prêt à la consommation impayé par un particulier se prescrit par : ans ans 0 ans 0 Pour être exécuté, un jugement : oit avoir été préalablement notifié et avoir force exécutoire oit être revêtu de la formule exécutoire, avoir été préalablement notifié et avoir force exécutoire oit être revêtu de la formule exécutoire, avoir été préalablement notifié et bénéficier d un délai de grâce Les éléments constitutifs de l autorité de chose jugée sont : Une identité de partie et d objet Une identité de partie et de cause Une identité de partie ou d objet ou de cause Une identité de partie, de cause et d objet evant quel tribunal la requête aux fins d obtention d une ordonnance autorisant de pratiquer une saisie conservatoire doit elle être déposée? Le juge de l exécution Le tribunal de grande instance Le président du tribunal de commerce si la créance est commerciale et avant tout procès L huissier de justice, en cas d insuffisance des renseignement sur le débiteur, peut saisir le service central gestionnaire du FIO afin d obtenir : L'adresse des organismes auprès desquels un compte est ouvert au nom du débiteur L adresse du débiteur L adresse de l employeur du débiteur Lorsque l huissier de justice doit procéder à la saisie des biens appartenant au débiteur, il a l obligation d obtenir du juge de l exécution une autorisation spéciale : Quand les biens se trouvent dans le local d habitation du débiteur Quand les biens se trouvent dans le local d habitation d un tiers Quand les biens se trouvent dans un garage extérieur à la maison du débiteur Réponses : / - / - / - / - / - / - / - / - / - 0/ - / lerc aux procédures

4 QM Identifier les obstacles et les difficultés d exécution Sont des obstacles à l exécution : Une contestation soulevée par le débiteur suite à une saisie-attribution sur son compte bancaire Un chien méchant se trouvant sur les lieux La situation de surendettement du débiteur Une demande de délais de paiement présentée par le débiteur devant le juge de l exécution S'il survient une difficulté dans l'exécution, l huissier de justice saisit : Le président du tribunal de grande instance du domicile du débiteur ou du lieu de l exécution de la mesure Le juge de l exécution du domicile du débiteur ou du lieu de l exécution de la mesure Le président du tribunal de commerce du domicile du débiteur ou du lieu de l exécution de la mesure Sont des incidents d exécution : Survenance d un jugement de liquidation judiciaire en matière commerciale Lors d une saisie attribution, le tiers saisi, sans motif légitime, refuse de vous fournir les renseignements prévus par la loi hargé(e) d une expulsion, vous ne pouvez vous-même déterminer si certaines personnes occupent les lieux du chef de l occupant principal Une contestation soulevée par le débiteur suite à une saisie-attribution sur son compte bancaire L ouverture d une procédure collective du débiteur n a aucune incidence sur une procédure de saisievente si : Le procès verbal de saisie a été dressé la veille La publicité de la vente aux enchères publiques est intervenue la veille La consignation du prix de vente amiable du bien est intervenue la veille Une procédure d expulsion ne subira aucune incidence de l ouverture d une procédure collective du débiteur si : Le commandement visant la clause résolutoire est antérieur L assignation en expulsion est antérieure Le jugement ordonnant l expulsion passé en force de chose jugée est antérieur La saisine du juge de l exécution par l huissier de justice est faite : Par déclaration écrite Par assignation Par dépôt d une ordonnance sur requête La mise en cause des parties intéressées devant le juge de l exécution peut être faite : Par déclaration verbale consignée dans le procès verbal qui constate la difficulté Par lettre recommandée avec accusé de réception Par lettre simple Si une saisie attribution a été régularisée le 0 mai 00, elle sera remise en cause par un jugement d ouverture de redressement judiciaire en date du : mai 00 0 mai 00 mai 00 juillet 00 si la date de cessation des paiements est antérieure au 0 mai 00 et si le créancier avait connaissance de celle-ci 0 L arrêt des poursuites individuelles subséquent à l ouverture d une procédure collective concerne les créanciers dont la créance est : Régulière, antérieure et utile Irrégulière, antérieure et non utile Régulière, postérieure et utile En cas de surendettement du débiteur, les procédures en cours sont arrêtées par : La saisine de la commission La notification par la commission aux créanciers du plan de surendettement Une décision du juge de l exécution sur demande de la commission Réponses : / - / - / - / - / - / - / - / - / - 0/ lerc aux procédures

5 Trouvez le maillon faible Identifier les obstacles et les difficultés d exécution hacune des procédures suivantes comporte dans une ou plusieurs de ces étapes une erreur ou une anomalie. Formalisation de la difficulté d exécution Saisine du juge de l exécution écision du juge statuant sur la difficulté d exécution Réponse : Il manque la mise en cause des parties intéressées laquelle vaut assignation. Elle se fait soit par déclaration verbale consignée dans le procès verbal, soit par lettre recommandée avec accusé de réception. lerc aux procédures

6 Ouverture comptable des dossiers QM Veuillez indiquer ce qui fait partie du principal : Les frais d exécution La clause pénale La condamnation d une décision de justice L article du décret tarifaire du décembre Quelles sommes peuvent être réclamées sans titre exécutoire : Les dommages et intérêts La clause pénale Les intérêts majorés Les intérêts conventionnels Les intérêts majorés s appliquent aux décisions assorties : un taux d intérêt légal un taux d intérêt conventionnel e l un ou de l autre oncernant une décision de justice contradictoire en premier ressort assortie de l exécution provisoire signifiée le septembre 00, les intérêts légaux se majoreront le : octobre 00 novembre 00 décembre 00 oncernant une décision de justice contradictoire en premier ressort non assortie de l exécution provisoire signifiée le septembre 00, les intérêts légaux se majoreront le : octobre 00 novembre 00 décembre 00 0 L article du décret tarifaire du décembre portant fixation du tarif des huissiers de justice est prévu : Pour les actes dont la rémunération n'est pas tarifée Pour tous les actes d huissier de justice, dont la tarification est fixée par le tableau I, dès lors que l'huissier de justice est confronté, dans l'exercice de sa mission, à une situation d'urgence ou à des difficultés particulières Pour les actes dont la tarification est fixée par le tableau I, dès lors que ledit tableau en ouvre expressément la possibilité Pour les actes dont la tarification est fixée par le tableau I, dès lors, d'une part, que ledit tableau en ouvre expressément la possibilité, d'autre part, que l'huissier de justice est confronté, dans l'exercice de sa mission, à une situation d'urgence ou à des difficultés particulières Sont compris dans l assiette du droit de recouvrement de l article du tarif : Le montant de la condamnation Les intérêts de retard L article 00 du.p.. Les dépens Sont assujettis à la taxe forfaitaire : Une signification de contrainte faite à la demande de l URSSF Une saisie attribution pour une somme de 00 signifiée à la demande de la S upont Un procès-verbal de saisie vente dressé à la demande du Trésor Public Une sommation de payer une somme de 0 signifiée à la demande de Madame upont Le droit de recouvrement de l article 0 du tarif est à la charge : u créancier u débiteur u débiteur si le coût de l'acte au titre duquel il est alloué incombe à ce dernier et du créancier dans tous les autres cas Le calcul de la provision demandée au créancier se fait : u bon vouloir de l huissier de justice En fonction des actes et formalités qui doivent être immédiatement diligentés Selon les ressources du créancier Réponses : / - / - / - / - / - / - / - / - / - 0/ lerc aux procédures

7 QM Suivi comptable des dossiers La délivrance d un reçu par l huissier de justice est obligatoire : Pour tout versement effectué par le débiteur Pour tout versement effectué par le débiteur en espèces la clôture du dossier, le reçu indiquant alors les versements effectués par le débiteur Le règlement d une créance doit être reversé par l huissier de Justice au créancier si le paiement est effectué en chèque dans les : semaines semaines semaines En cas de pluralité de dossiers, la règle d imputation des paiements impose que le versement soit affecté : u choix du débiteur la dette la plus ancienne u dossier comprenant des frais en priorité Vous avez un principal de 0 euros, des intérêts pour euros et 0 euros de frais de procédure. Vous recevez un acompte de 00 euros. omment imputez-vous ce paiement en priorité? Sur les 0, puis sur les,et le reste sur les 0 Sur les et le reste sur les 0 Sur les 0 alculez les intérêts d une somme de 00 euros au taux conventionnel de.% du er Janvier 00 au avril 00. La réponse est : 0, 0,,0 Sont des débours : L affranchissement de la lettre prévue par l article du.p.. Le droit de recouvrement prévu par l article du tarif Les frais de serrurier Les indemnités versées aux fonctionnaires de la police nationale requis en application de l article de la loi du juillet Le décret tarifaire du // impose à l huissier de justice de remettre un compte détaillé du dossier : u créancier u débiteur tout tiers le réclamant Le point de départ de l intérêt légal peut être : La date de signification de la sommation de payer Le jour de la demande en justice Le jour du prononcé du jugement Le règlement d une créance doit être reversé par l huissier de justice au créancier si le paiement est effectué en espèces dans les : semaines semaines semaines Réponses : / - / - / - / - / - / - / - / - / lerc aux procédures

8 QM Suivre la procédure de paiement direct E F Quels jugements permettent de mettre en place un paiement direct de pension alimentaire : Une injonction de payer Un jugement homologuant une convention définitive Un jugement de divorce signifié et définitif Une ordonnance de non-conciliation Un jugement de divorce en premier ressort non signifié Un accord des parties dans un acte authentique La pension alimentaire est-elle payable d avance : En principe elle est payable d avance Sauf si la décision judiciaire prévoit à terme échu ans quel délai la notification du paiement direct est-elle dénoncée au débiteur d aliments : Simultanément jours mois En cas de cessation ou suspension de la rémunération, le tiers doit en informer le créancier dans un délai de : jours maximum jours maximum mois maximum ombien de mois impayés d une pension alimentaire peuvent être récupérés par le biais de la procédure de paiement direct de pension alimentaire? mois mois mois ans le cas où le débiteur d aliments n a pas d emploi : L huissier de justice interroge les organismes susceptibles de révéler un tiers ou employeur, débiteur du débiteur d aliments L huissier de justice peut rédiger une attestation qui permettra à la créancière d aliments de prétendre à une allocation de la F La pension alimentaire est définitivement perdue E Entre les mains de quels tiers la procédure de paiement direct peut elle se pratiquer : La banque Le trésorier principal Un notaire Un locataire Une caisse de retraite ans le cas où l employeur honore déjà une saisie des rémunérations, le paiement direct engagé par l huissier de justice : Est primé par la saisie des rémunérations antérieures Prime la saisie des rémunérations antérieures en cas de fraction relativement insaisissable insuffisante Vient en concours avec la saisie des rémunérations La demande de paiement direct doit être faite : Par un huissier de justice se trouvant dans le ressort du lieu du domicile du créancier d aliments Par un huissier de Justice se trouvant dans le ressort du lieu du domicile du débiteur d aliments Par un avocat se trouvant dans le ressort du lieu du domicile du créancier d aliments 0 evant quel tribunal la contestation du paiement direct doit-elle est produite : Le juge de l exécution Le tribunal d instance Le juge aux affaires familiales Réponses : / - / - / - /E - / - / - / - / - / - 0/ lerc aux procédures

9 Trouvez le maillon faible Suivre la procédure de paiement direct hacune des procédures suivantes comporte dans une ou plusieurs de ces étapes une erreur ou une anomalie. Saisine de l HJ du lieu où demeure le créancier avec demande de Paiement irect le 0 Mai 00 Notification par LRR de la demande de Paiement irect au Tiers le 0 Mai 00 Notification par LR de la demande de Paiement irect au débiteur le 0 Mai 00 Information du créancier par lettre simple le 0 mai 00 Réponse : La notification par LRR de la demande de paiement direct au tiers doit être effectuée dans les jours maximum qui suivent la saisine de l huissier de justice. La notification en date du 0 Mai 00 est donc trop tardive. lerc aux procédures

10 QM Suivre la procédure de saisie d un VTM E Le véhicule suivant est-il un véhicule terrestre à moteur (VTM) : aravane Voiture amionnette Remorque yclomoteur L appareil utilisé pour immobiliser le véhicule doit indiquer de manière très apparente : Le numéro de téléphone de l huissier de justice L adresse de l huissier de justice L adresse du lieu où le véhicule va être transporté L empreinte officielle de l huissier de justice La saisie par déclaration à la préfecture est diligentée entre les mains : e la préfecture du domicile du débiteur e la préfecture où est immatriculé le véhicule e la gendarmerie du domicile du débiteur ans le cadre d une saisie par immobilisation, la dénonciation du procès-verbal doit être faite : Le jour même de la saisie ans un délai de jours à compter de l immobilisation À l issu du délai de jours La déclaration valant saisie produit effet pendant un délai de : mois à compter de la signification ans à compter de la signification Un an à compter de la signification Si le véhicule est immobilisé en l absence du débiteur, celui-ci doit être informé de l acte : Le jour même de l immobilisation Le jour même ou le premier jour ouvrable suivant l immobilisation ans un délai de jours suivant l immobilisation La saisie par déclaration à la préfecture : Interdit la délivrance de tout certificat d immatriculation Prive le débiteur de l usage du véhicule onfère un droit de suite au créancier saisissant Un véhicule immobilisé sur la voie publique doit être enlevé dans un délai de : heures heures jours La saisie par immobilisation peut être exécutée au moyen : un sabot de enver u démontage d une roue une dépanneuse 0 Le VTM immobilisé par enlèvement se trouve alors sous la garde : u débiteur e l huissier de justice e celui qui l a reçu en dépôt Réponses : /E - / - / - / - / - / - / - / - / - 0/ 0 lerc aux procédures

11 le 0 mai 00 Trouvez le maillon faible Suivre la procédure de saisie d un VTM hacune des procédures suivantes comporte dans une ou plusieurs de ces étapes une erreur ou une anomalie. Procès verbal d immobilisation du VTM en vue de la remise au propriétaire le 0 mai 00 Si le débiteur était absent, envoi ou dépôt à son domicile d une lettre simple énonciation au débiteur le PV d immobilisation le mai 00 Remise du VTM par l huissier de Justice au propriétaire aux frais du débiteur le Mai 00 Réponse : L huissier de justice doit laisser un délai de jours au minimum au débiteur à compter de la dénonciation du PV d immobilisation pour convenir avec lui des conditions de transport du véhicule, avec l'avertissement qu'à défaut il sera transporté à ses frais pour être remis à la personne désignée dans le titre. La remise du véhicule par l huissier de justice aux frais du débiteur est trop précoce. lerc aux procédures

12 QM Suivre la procédure de saisie des rémunérations E F Parmi ces revenus divers, quels sont ceux susceptibles de faire l objet d une procédure des rémunérations? Salaire vantage en nature apital décès Indemnités journalières Rente accident de travail Indemnités de chômage Qui peut être le tiers saisi dans la procédure de saisie des rémunérations? La banque où le débiteur dispose d un compte Pôle emploi L employeur du débiteur Quel est le délai à respecter entre la convocation et l audience en matière de saisie des rémunérations? jours jours 0 jours ans quel délai le greffier procède à la saisie en cas de procès-verbal de non-conciliation? jours suivant l expiration des délais de recours contre ce jugement jours suivant l expiration des délais de recours contre ce jugement Un mois suivant l expiration des délais de recours contre ce jugement ans quel délai l employeur doit-il fournir les renseignements au secrétariat greffe? jours à compter de la notification de l acte de saisie jours à compter de la notification de l acte de saisie Un mois à compter de la notification de l acte de saisie ans quel délai l employeur doit-il informer le secrétariat greffe de tout évènement qui suspend la saisie? jours jours Un Mois E La requête en saisie des rémunérations doit comprendre : Les nom et adresse de l'employeur du débiteur L indication que le recouvrement de cette créance n'est pas possible par voie de saisie attribution d'un compte de dépôt ou de saisie vente Le décompte distinct des sommes réclamées en principal, frais et intérêts échus ainsi que l'indication du taux des intérêts Les indications relatives aux modalités de versement des sommes saisies L indication du nombre de personnes à charge du débiteur 0 En cas de pluralité d employeurs, le calcul de la fraction saisissable se fait sur : L ensemble des rémunérations hacune des rémunérations individuellement La saisie des rémunérations n est pas possible dans ce cas La fraction relativement insaisissable peut être saisie : Par aucun créancier, même un créancier d aliment Par le créancier de pensions alimentaires exclusivement Par tout créancier La requête en saisie des rémunérations peut être présentée par : Le créancier Un avocat Un officier ministériel du ressort du tribunal d instance Réponses : / F - / - / - / - / - / - / - / - / - 0/ lerc aux procédures

13 Trouvez le maillon faible Suivre la procédure de saisie des rémunérations hacune des procédures suivantes comporte dans une ou plusieurs de ces étapes une erreur ou une anomalie. Requête en saisie des rémunérations auprès du tribunal d instance udience de conciliation devant le juge d instance Les parties se concilient Procès verbal de conciliation Réponse : Il manque la convocation des parties par le greffe jours au moins avant la date d audience. lerc aux procédures

14 Notes

15 Notes

16 QM Injonction de payer La juridiction compétente pour connaître d une procédure d injonction de payer diligentée pour le recouvrement de la somme de 0, euros due au titre d un prêt à la consommation (intérêts échus compris) est : La Juridiction de proximité Le Tribunal d instance Le Président du Tribunal de commerce En cas d acceptation partielle d une requête en injonction de payer : Le créancier n a d autre choix que de se conformer à la décision du juge et procéder à la signification de l ordonnance Le créancier peut signifier l ordonnance en se réservant la possibilité d agir selon les voies de droit commun pour paiement des sommes qui n ont pas été retenues Le créancier peut décider de ne pas signifier l ordonnance et d agir selon les voies de droit commun Sont susceptibles d être recouvrées selon la procédure d injonction de payer : Les sommes demandées à titre de dommage et intérêts sur le fondement de l article alinéa du ode civil Les sommes demandées en vertu d une clause pénale Les créances résultant de la souscription d un billet à ordre Une caution qui a payé au lieu et place du débiteur peut-elle prendre un titre à l encontre de ce dernier selon la procédure d injonction de payer? Oui Non La décision de rejet d une requête en injonction de payer : oit être signifiée N est susceptible d aucun recours Est interruptive de prescription Le délai de deux mois pour former un pourvoi en cassation afin de contester les modalités d apposition de la formule exécutoire court à compter : e l apposition de ladite formule exécutoire e la signification de l ordonnance exécutoire, que le délai d opposition ait ou non couru e l expiration du délai d opposition, si celle-ci est encore recevable Pour être recevable, l opposition à une ordonnance portant injonction de payer rendue à l encontre de plusieurs débiteurs : oit être formée par l ensemble des débiteurs Peut être formée par un seul d entre eux La date de l opposition à une ordonnance portant injonction de payer est : elle portée en tête de la lettre par laquelle le débiteur formalise son opposition elle de l expédition de la lettre recommandée elle de la réception de la lettre recommandée par le greffe 0 La demande tendant à l apposition de la formule exécutoire : Peut être formée dès la signification de l ordonnance portant injonction de payer oit impérativement être formée à l expiration du délai d un mois suivant la signification de l ordonnance portant injonction de payer oit être formée impérativement dans le délai de deux mois suivant la signification de l ordonnance portant injonction de payer Lorsqu aucun acte n a été signifié à personne, de sorte que le délai d opposition n a pas encore couru, l acte de dénonciation d une saisie-attribution doit-il informer le débiteur de la faculté qui lui est encore offerte de former opposition dans le délai d un mois? Oui Non Réponses : / - / - / - / - / - / - / - / - / - 0/ lerc expert

17 Trouvez le maillon faible Injonction de payer hacune des procédures suivantes comporte dans une ou plusieurs de ces étapes une erreur ou une anomalie. Requête en injonction de payer déposée le 0/0/00 Ordonnance portant injonction de payer rendue le /0/00 Signification de l ordonnance portant injonction de payer le /0/00 pposition de la formule exécutoire par le greffier le /0/00 emande d apposition de la formule exécutoire le 0/0/00 Signification de l ordonnance revêtue de la formule exécutoire avec commandement de payer avant saisie-vente le /0/00 Réponse : S il est de jurisprudence constante que la demande d apposition de la formule exécutoire puisse être faite de manière anticipée, le greffier doit en revanche attendre l expiration du délai d un mois ouvert par la signification de l ordonnance portant injonction de payer pour apposer la formule exécutoire. lerc expert

18 QM Mener une procédure d exécution sur un VTM Le préfet compétent pour connaître de la procédure de saisie par déclaration est : Le préfet du département dans lequel se situe le véhicule Le préfet du département choisi par le débiteur pour figurer sur la plaque d immatriculation Le préfet du département dans lequel demeure le débiteur Lorsqu un véhicule est immobilisé à l occasion d une procédure de saisie-vente pratiquée entre les mains du débiteur : Il peut être procédé à son enlèvement immédiat, à l initiative de l huissier de justice instrumentaire Il peut être procédé à son enlèvement immédiat à la demande du débiteur, l huissier de justice pourvoyant à la nomination d un gardien Il ne peut être procédé à son enlèvement immédiat que sur décision du juge ordonnant la remise du bien à un séquestre Peut faire l objet d une immobilisation en application des dispositions des articles 0 et suivants du décret du /0/ : Une tondeuse autoportée Un scooter Un bateau sur sa remorque L avis d immobilisation informe le débiteur, absent lors des opérations, qu il peut contester la mesure devant : Le juge de l exécution du lieu où il demeure Le juge de l exécution du lieu de l immobilisation du véhicule L un ou l autre, au choix du débiteur Lorsqu un véhicule terrestre à moteur se trouve sur la voie publique, l huissier de justice : Peut procéder immédiatement à son enlèvement oit procéder à son enlèvement dans les heures à compter de son immobilisation oit procéder à son enlèvement dans les heures à compter de son immobilisation L acte de saisie par déclaration doit notamment contenir à peine de nullité : Le numéro d immatriculation du véhicule et sa couleur Le numéro d immatriculation du véhicule et sa marque Le numéro d immatriculation du véhicule, sa marque et sa couleur Lorsqu un véhicule est immobilisé sur place à la demande d un créancier gagiste : Le véhicule est placé sous la garde de son propriétaire Le véhicule est placé sous la garde du créancier gagiste Le véhicule est placé sous la garde de celui qui le détient Une saisie par déclaration est possible : Sur un véhicule ayant fait l objet d un gage antérieur Sur un véhicule ayant fait l objet d une saisie-vente antérieure Sur un véhicule ayant fait l objet d une saisie par immobilisation antérieure 0 En cas de saisie par déclaration, le préfet est tenu de ne plus délivrer de certificat d immatriculation sur le véhicule saisi à compter de : L acte de saisie par déclaration La dénonciation au débiteur de la saisie par déclaration Lorsqu une saisie par immobilisation est pratiquée sur un véhicule se trouvant chez un tiers : Une autorisation judiciaire n est jamais nécessaire Une autorisation judiciaire est nécessaire à défaut d autorisation amiable Une autorisation judiciaire est toujours nécessaire lorsque le véhicule se trouve dans le local d habitation du tiers Réponses : / - / - / - / - / - / - / - / - / - 0/ lerc expert

19 Trouvez le maillon faible Mener une procédure d exécution sur un VTM hacune des procédures suivantes comporte dans une ou plusieurs de ces étapes une erreur ou une anomalie. Requête aux fins d appréhension déposée le 0/0/00 Ordonnance portant injonction de restituer un véhicule à son propriétaire rendue le /0/00 emande d apposition de la formule exécutoire le 0/0/00 Signification de l ordonnance portant injonction de restituer le /0/00 pposition de la formule exécutoire par le greffier le 0/0/00 ommandement de restituer signifié le /0/00 par dépôt étude, le véhicule étant alors garé sur le parking de l immeuble où réside le débiteur de la remise Réponse : Lorsque plus de mois se sont écoulés depuis que l ordonnance a été revêtue de la formule exécutoire, l appréhension immédiate du véhicule est subordonnée à la présence du débiteur et à son refus de remettre le véhicule à ses frais. défaut, c est le commandement de restituer prévu à l article du décret du /0/ qu il y a lieu de signifier. Le schéma ne comporte donc aucune erreur, du moins procéduralement parlant mais il pose néanmoins une question d opportunité de procédure. Le bien revendiqué étant un véhicule terrestre à moteur et ce dernier étant sur place, il aurait été plus judicieux de procéder à son immobilisation (éventuellement par enlèvement). L article du décret susvisé précise que dans un tel cas, il y a lieu de poursuivre selon la procédure de saisie par immobilisation. Et celle-ci présente tout l intérêt de ne pas être initiée par un commandement préalable lerc expert

20 Mener une procédure de saisies exceptionnelles QM La saisie-contrefaçon est l unique moyen d établir la preuve d une contrefaçon? Oui Non La juridiction territorialement compétente pour autoriser une saisie contrefaçon est : La publicité en matière de vente forcée de récoltes sur pied est effectuée par voie d affiches, lesquelles doivent être apposées : À la mairie de la commune du lieu où demeure le débiteur ainsi qu au lieu de la vente À la mairie de la commune du lieu où demeure le débiteur ainsi qu au marché le plus proche du lieu où se situent les récoltes À la mairie de la commune du lieu où se situent les récoltes ainsi qu au marché le plus proche du lieu où se situent les récoltes elle dans le ressort duquel demeure le demandeur elle dans le ressort duquel demeure l auteur de la contrefaçon elle dans le ressort duquel les opérations de saisie doivent être faites Lorsque l huissier de justice régularise un procès-verbal de saisieexécution d un navire : Il peut pourvoir à la nomination d un gardien Il doit pourvoir à la nomination d un gardien La juridiction matériellement compétente pour autoriser une saisie contrefaçon est : Le président du Tribunal de commerce Le président du Tribunal de grande instance Le juge du Tribunal d instance Vous projetez de saisir les bijoux que votre débitrice a mis en sûreté dans le coffre-fort de l hôtel dans lequel elle réside provisoirement. Ledit coffre est situé dans le bureau du directeur. Est-ce une saisie-vente de biens placés dans un coffre-fort qu il vous faut initier? Oui Non Le créancier qui souhaite mettre en œuvre une procédure de saisie conservatoire de navire devra justifier d une créance paraissant fondée en son principe : Lorsque le navire se trouve amarré dans un port français Lorsque le navire bat pavillon français Lorsque le créancier réside en France L acte de saisie de biens placés dans un coffre-fort est dénoncé au débiteur : Le premier jour ouvrable suivant ans le délai de jours ans le délai de jours L acte de saisie exécution d un navire est dénoncé aux créanciers inscrits dans un délai de jours courant à compter : e la saisie exécution e la dénonciation de la saisie au propriétaire laquelle comporte assignation devant le Tribunal de grande instance e la délivrance par le conservateur des hypothèques maritimes d un état des inscriptions 0 La demande d autorisation aux fins de saisie conservatoire d un aéronef est présentée devant : Le juge de l exécution Le président du tribunal de commerce Le président du Tribunal de grande instance Réponses : / - / - / - / - / - / - / - / - / - 0/ ( si la créance est commerciale). 0 lerc expert

FICHE N 8 - LES ACTIONS EN RECOUVREMENT DES CHARGES DE COPROPRIETE

FICHE N 8 - LES ACTIONS EN RECOUVREMENT DES CHARGES DE COPROPRIETE FICHE N 8 - LES ACTIONS EN RECOUVREMENT DES CHARGES DE COPROPRIETE A QUI INCOMBE LE RECOUVREMENT DES CHARGES? Le rôle du syndic : Le non-paiement des charges par un ou plusieurs copropriétaires oblige

Plus en détail

DES MEUBLES INCORPORELS

DES MEUBLES INCORPORELS Un bien meuble incorporel est un bien qui n a pas d existence matérielle. C est un bien impalpable (ex : une somme d argent, les parts d une société). En France, il existe différents types de saisies de

Plus en détail

DES MEUBLES CORPORELS

DES MEUBLES CORPORELS Un bien meuble corporel est un bien qui a une existence matérielle et qui peut être déplacé (ex : un téléviseur, une voiture). Les procédures civiles d exécution, et notamment les saisies de meubles corporels,

Plus en détail

Voies d exécution. Leçon 1 : Dispositions générales sur les voies d exécution. Leçon 2 : Les titres et jugements exécutoires

Voies d exécution. Leçon 1 : Dispositions générales sur les voies d exécution. Leçon 2 : Les titres et jugements exécutoires Voies d exécution Auteur(s) : Marianne Dumeige-Istin et Patricia VANNIER Présentation(s) : Marianne Dumeige-Istin : Avocat - 20 ans de pratique professionnelle domaines de prédilection : droit des affaires,

Plus en détail

Recommandation n 9 relative à l information réciproque de l acquéreur et du syndic en cas de vente amiable d un lot.

Recommandation n 9 relative à l information réciproque de l acquéreur et du syndic en cas de vente amiable d un lot. Recommandation n 9 relative à l information réciproque de l acquéreur et du syndic en cas de vente amiable d un lot. La Commission, Considérant que les articles 19 et 20 de la loi n 65-557 du 10 juillet

Plus en détail

IMMOBILIÈRE. La saisie. Fiche Professionnel. Les principes généraux de la saisie immobilière FRANCE

IMMOBILIÈRE. La saisie. Fiche Professionnel. Les principes généraux de la saisie immobilière FRANCE immobilière se définit comme la mesure d exécution par laquelle un créancier fait placer un immeuble appartenant à son débiteur sous main de justice afin qu il soit vendu, et d être payé sur le prix. immobilière

Plus en détail

OHADA Acte uniforme portant organisation des procédures simplifiées de recouvrement et des voies d exécution

OHADA Acte uniforme portant organisation des procédures simplifiées de recouvrement et des voies d exécution Acte uniforme portant organisation des procédures simplifiées de recouvrement et des voies d exécution Acte adopté le 10 avril 1998 et paru au JO n 6 du 1 er juillet 1998 Index [NB - les chiffres renvoient

Plus en détail

DES MEUBLES CORPORELS

DES MEUBLES CORPORELS Les procédures civiles d exécution, et notamment les saisies des biens meubles, sont régies par les articles 719 et suivants du Nouveau Code de Procédure Civile. Le créancier qui dispose d un titre exécutoire

Plus en détail

Pas d inscription possible (R.532-6)

Pas d inscription possible (R.532-6) 1 er cas : Le créancier dispose d un titre exécutoire (L.511-2) Cas : Décision d une juridiction de l ordre judiciaire ou administratif ayant force exécutoire acte notarié revêtu de la formule exécutoire

Plus en détail

VERONE. Cependant les sûretés sont régies par le Code Civil et le Code de Commerce.

VERONE. Cependant les sûretés sont régies par le Code Civil et le Code de Commerce. Thème N 4 LES VOIES D EXECUTION VERONE Les voies d exécution sont régies en France par la loi du 9 juillet 1991 portant réforme des procédures civiles d exécution et du décret du 18 décembre 1992. Rares

Plus en détail

Gwendoline Aubourg Les droits du locataire

Gwendoline Aubourg Les droits du locataire Gwendoline Aubourg Les droits du locataire Groupe Eyrolles, 2004, ISBN 2-7081-3538-4 Chapitre 6 Les litiges De nombreux litiges peuvent vous opposer à votre propriétaire. Le principal d entre eux concerne

Plus en détail

DES MEUBLES INCORPORELS

DES MEUBLES INCORPORELS de meubles incorporels (aussi appelée saisie-arrêt) est une procédure au moyen de laquelle il est possible pour un créancier d appréhender les biens dématérialisés constituant le patrimoine de son débiteur

Plus en détail

DES MEUBLES CORPORELS

DES MEUBLES CORPORELS Un bien meuble corporel est un bien qui a une existence matérielle et qui peut être déplacé (ex : un téléviseur, une voiture). Les procédures civiles d exécution, et notamment les saisies de meubles corporels,

Plus en détail

SESSION DU CIFAF 2013

SESSION DU CIFAF 2013 SESSION DU CIFAF 2013 Présenté Par Maître Maximin CAKPO-ASSOGBA Avocat à la Cour Mardi 03 SEPTEMBRE 2013 INTRODUCTION Les sûretés sont des techniques juridiques destinées à assurer le règlement des créances

Plus en détail

LES RECOURS EN CAS DE NON PAIEMENT DE LA PENSION ALIMENTAIRE

LES RECOURS EN CAS DE NON PAIEMENT DE LA PENSION ALIMENTAIRE LES RECOURS EN CAS DE NON PAIEMENT DE LA PENSION ALIMENTAIRE Le cadre général Lorsque le juge aux affaires familiales a fixé la pension alimentaire pour un époux ou pour les enfants, cette décision s'impose

Plus en détail

L ASSEMBLÉE DE LA POLYNÉSIE FRANÇAISE

L ASSEMBLÉE DE LA POLYNÉSIE FRANÇAISE ASSEMBLÉE DE LA POLYNÉSIE FRANÇAISE ----- NOR : DAE 1201250DL DÉLIBÉRATION N o 2012-30 APF DU 26 JUILLET 2012 Portant mesures d application de la loi du pays n o 2012-8 du 30 janvier 2012 portant traitement

Plus en détail

SEQUESTRE ET DISTRIBUTION DU PRIX DE VENTE DE FONDS DE COMMERCE

SEQUESTRE ET DISTRIBUTION DU PRIX DE VENTE DE FONDS DE COMMERCE SEQUESTRE ET DISTRIBUTION DU PRIX DE VENTE DE FONDS DE COMMERCE Le séquestre obligatoire du prix d une vente de fonds de commerce est extrêmement important pour : - l acquéreur, afin de lui garantir qu

Plus en détail

I. OUVERTURE D UNE PROCEDURE COLLECTIVE SUR ASSIGNATION DU CREANCIER

I. OUVERTURE D UNE PROCEDURE COLLECTIVE SUR ASSIGNATION DU CREANCIER DROITS DES CREANCIERS 23/07/2012 Lorsqu une entreprise éprouve des difficultés financières telles qu elle se trouve en état de cessation des paiements, il y a lieu d ouvrir une procédure judiciaire. Cette

Plus en détail

FICHE N 14 - INDIVISION, USUFRUIT, DROIT D USAGE D UN LOT DE COPROPRIETE

FICHE N 14 - INDIVISION, USUFRUIT, DROIT D USAGE D UN LOT DE COPROPRIETE FICHE N 14 - INDIVISION, USUFRUIT, DROIT D USAGE D UN LOT DE COPROPRIETE Les règles de gestion posées par la loi du 10 juillet 1965 fixant le statut de la copropriété des immeubles bâtis sont à compléter

Plus en détail

ACTEURS DE L EXÉCUTION

ACTEURS DE L EXÉCUTION En France, les deux principaux acteurs de l exécution sont l huissier de justice et le juge de l exécution. Muni d un titre exécutoire qui remplit les conditions de son exécution (voir fiche 1), le créancier

Plus en détail

ARRETE n 333 CM du 10 avril 2006 portant fixation du tarif des huissiers en matière civile et commerciale. (JOPF du 20 avril 2006, n 16, p.

ARRETE n 333 CM du 10 avril 2006 portant fixation du tarif des huissiers en matière civile et commerciale. (JOPF du 20 avril 2006, n 16, p. 1 ARRETE n 333 CM du 10 avril 2006 portant fixation du tarif des huissiers en matière civile et commerciale. (JOPF du 20 avril 2006, n 16, p. 1324) Le Président de la Polynésie française, Sur le rapport

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA JUSTICE Décret n o 2004-1158 du 29 octobre 2004 portant réforme de la procédure en matière familiale NOR : JUSC0420832D Le Premier ministre,

Plus en détail

ACTEURS DE L EXÉCUTION

ACTEURS DE L EXÉCUTION Au Luxembourg, le principal acteur de l exécution est l huissier de justice. Muni d un titre exécutoire qui remplit les conditions de son exécution (voir fiche 1), le créancier pourra s adresser à l huissier

Plus en détail

Comores. Réglementation des warrants agricoles

Comores. Réglementation des warrants agricoles Réglementation des warrants agricoles Décret du 10 mai 1932 [NB - Décret du 10 mai 1932, réglementant les warrants agricoles Modifié par le décret du 19 mars 1937] Art.1.- Tout agriculteur peut emprunter

Plus en détail

Contrat de Syndic. représenté aux fins des présentes par le Président de l'assemblée générale en date du nomination du soussigné.

Contrat de Syndic. représenté aux fins des présentes par le Président de l'assemblée générale en date du nomination du soussigné. Contrat de Syndic Entre les soussignés 1 - LE SYNDICAT DES COPROPRIETAIRES Le Syndicat des copropriétaires de l'immeuble sis à : représenté aux fins des présentes par le Président de l'assemblée générale

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE Adjudication Expropriation forcée Immeuble Procédure collective Procédures civiles d exécution Saisie immobilière Circulaire de la DACS n o 03-09 C3 du 20 mars 2009 relative à la présentation des dispositions

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA JUSTICE Décret n o 2014-736 du 30 juin 2014 pris pour l application de l ordonnance n o 2014-326 du 12 mars 2014 portant réforme de la prévention

Plus en détail

CONDITIONS SPÉCIALES

CONDITIONS SPÉCIALES ASSURANCE-CRÉDIT POLICE INDIVIDUELLE D ASSURANCE-CRÉDIT CONDITIONS SPÉCIALES ETABLISSEMENTS DE CREDIT Garantie d un crédit acheteur - DGP 507 A - SOMMAIRE Article 1 Prise d effet de la garantie 5 Article

Plus en détail

Comores Décret relatif aux marques

Comores Décret relatif aux marques Comores Décret relatif aux marques Décret n 65-621 du 27 juillet 1965 [NB - Décret n 65-621 du 27 juillet 1965 portant application de la loi du 31 décembre 1964 sur les marques de fabrique, de commerce

Plus en détail

concernant l exécution de la loi fédérale sur la poursuite pour dettes et la faillite Le Grand Conseil du canton de Fribourg

concernant l exécution de la loi fédérale sur la poursuite pour dettes et la faillite Le Grand Conseil du canton de Fribourg 8. Loi du mai 89 concernant l exécution de la loi fédérale sur la poursuite pour dettes et la faillite Le Grand Conseil du canton de Fribourg Vu la loi fédérale du avril 889 sur la poursuite pour dettes

Plus en détail

Direction des Opérations Direction de la réglementation. La phase contentieuse

Direction des Opérations Direction de la réglementation. La phase contentieuse La phase contentieuse Sommaire 1. Recouvrement contentieux : la contrainte 2. Mise à jour des délégations 3. Présentation de la nouvelle application Contentieux dans AUDE 2 Procédure exclusive Conditions

Plus en détail

LE MEDECIN ET LES ADMINISTRATIONS / INSTITUTIONS

LE MEDECIN ET LES ADMINISTRATIONS / INSTITUTIONS DECISIONS DE Lorsqu un cotisant a un retard de paiement, l URSSAF procède au recouvrement des cotisations, des pénalités et des majorations dues. Pour se faire, l URSSAF dispose d abord de la procédure

Plus en détail

DES MEUBLES INCORPORELS

DES MEUBLES INCORPORELS Saisie-exécution sur rémunération -exécution sur rémunération est régie par les articles 880 CPC à 888 CPC. 1. COMPÉTENCE DE L AGENT DE L EXÉCUTION -exécution sur rémunération relève de la compétence des

Plus en détail

Saisie immobilière - cahier des conditions de vente N TABLEAU II DES PRINCIPALES FORMALITES

Saisie immobilière - cahier des conditions de vente N TABLEAU II DES PRINCIPALES FORMALITES Saisie immobilière cahier des conditions de vente N Créancier poursuivant c/ parties saisies En présence des créanciers inscrits Ordonnance du 26 avril 2006 Décret du 27 juillet 2006 TABLEAU II DES PRINCIPALES

Plus en détail

BAREME INDICATIF DES HONORAIRES

BAREME INDICATIF DES HONORAIRES BAREME INDICATIF DES HONORAIRES Tarifs applicables à compter du 01/01/2014 Maitre MAIRET Christophe Avocat 1 Sommaire Notice du barème p.03 Consultations et postulations p.04 Droit Civil p.05 Droit du

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE Créance civile Gage des stocks Gage sans dépossession Circulaire de la DSJ n 2007-24 du 30 mars 2007 relative aux modalités de mise en œuvre de la publicité des gages sans dépossession et des gages des

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA JUSTICE Décret n o 2005-1677 du 28 décembre 2005 pris en application de la loi n o 2005-845 du 26 juillet 2005 de sauvegarde des entreprises

Plus en détail

Ci-après désigné «le preneur» ET : Cas de figure : M.., demeurant

Ci-après désigné «le preneur» ET : Cas de figure : M.., demeurant CONVENTION DE LOCATION AUX FINS D UN HEBERGEMENT TEMPORAIRE (convention tripartite entre un bailleur privé 1 fournissant le logement, le logeur 2 tenu de l obligation d hébergement, et l occupant hébergé)

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE n 104 (1 er octobre au 31 décembre 2006)

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE n 104 (1 er octobre au 31 décembre 2006) BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE n 104 (1 er octobre au 31 décembre 2006) Circulaires de la Direction des affaires civiles et du sceau Signalisation des circulaires du 1 er octobre au 31 décembre

Plus en détail

ADMINISTRATION PROVISOIRE D UNE COPROPRIÉTÉ

ADMINISTRATION PROVISOIRE D UNE COPROPRIÉTÉ ADMINISTRATION PROVISOIRE D UNE COPROPRIÉTÉ ADMINISTRATION PROVISOIRE D UNE COPROPRIÉTÉ 1 PRÉSENTATION La copropriété est un régime de propriété qui s applique à tout ensemble immobilier comprenant des

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE Circulaire du 12 février 2015 de présentation des dispositions du décret n 2014-1633 du 26 décembre 2014 modifiant le décret n 2010-434 du 29 avril 2010 relatif à la communication par la voie électronique

Plus en détail

TITRE 3 LA SAISIE DES BIENS PLACES DANS UN COFFRE-FORT

TITRE 3 LA SAISIE DES BIENS PLACES DANS UN COFFRE-FORT 158 TITRE 3 LA SAISIE DES BIENS PLACES DANS UN COFFRE-FORT 159 LA SAISIE DES BIENS PLACES DANS UN COFFRE-FORT...en bref... Cette procédure permet d'appréhender les biens placés dans un coffre-fort appartenant

Plus en détail

Le recouvrement judiciaire des créances

Le recouvrement judiciaire des créances «Le Salon Indépendant de la Copropriété» 6 ème édition du salon de l ARC et de l UNARC CONDITIONS PREALABLES : 1/ DEFINIR LE MONTANT PRECIS DE LA CREANCE (de quand à quand? 2/ AVOIR UNE CRÉANCE QUI RÉPONDE

Plus en détail

Charte du cotisant. contrôlé

Charte du cotisant. contrôlé Charte du cotisant contrôlé Le mot du directeur Vous avez été informé de la visite de l un de nos inspecteurs dans le cadre d un contrôle. La CRPCEN s engage, par la présente charte, à vous informer sur

Plus en détail

Pascale Burdy-Clément 56 rue Servient 69003 lyon Tél : 04.37.48.44.95 cabinet@burdy-clement.com

Pascale Burdy-Clément 56 rue Servient 69003 lyon Tél : 04.37.48.44.95 cabinet@burdy-clement.com Copropriété Pascale Burdy-Clément 56 rue Servient 69003 lyon Tél : 04.37.48.44.95 cabinet@burdy-clement.com Assemblées générales de copropriétaires et obligations légales 1/12 Préparer une assemblée générale

Plus en détail

AUDIENCE PUBLIQUE ORDINAIRE DU 21 NOVEMBRE 2014

AUDIENCE PUBLIQUE ORDINAIRE DU 21 NOVEMBRE 2014 REPUBLIQUE DE D IVOIRE ----------------- COUR D APPEL D ABIDJAN ----------------- TRIBUNAL DE COMMERCE D ABIDJAN ------------------- RG 2320/2014 ------------- JUGEMENT CONTRADICTOIRE DU 21 NOVEMBRE 2014

Plus en détail

MANDAT DE GESTION CEGEREM Sérénité

MANDAT DE GESTION CEGEREM Sérénité MANDAT DE GESTION CEGEREM Sérénité Mandat n ENTRE LES SOUSSIGNES : 1 ) La Société D'UNE PART, Ci-après dénommée «le Mandant» ET : 2 ) La Société CEGEREM, société par actions simplifiée au capital de 100

Plus en détail

LE NANTISSEMENT DU FONDS DE COMMERCE

LE NANTISSEMENT DU FONDS DE COMMERCE LE NANTISSEMENT DU FONDS DE COMMERCE Le fonds de commerce est un bien meuble constitué de la réunion d»éléments corporels et incorporels dont la valeur économique est susceptible de représenter une garantie

Plus en détail

SECURITE SOCIALE. ( Arrêt du 6 Janvier 2006 - n/ 2 - Répertoire général n/ 05/00598 )

SECURITE SOCIALE. ( Arrêt du 6 Janvier 2006 - n/ 2 - Répertoire général n/ 05/00598 ) SECURITE SOCIALE Sécurité sociale - Absence de prise en charge des soins dispensés hors de France par la C.P.A.M - Articles L 332-3 et article R 332-2 du Code de la sécurité sociale En vertu de l article

Plus en détail

Telle est, Monsieur le Président de la République, l économie du présent projet de décret que j ai l honneur de soumettre à votre signature.

Telle est, Monsieur le Président de la République, l économie du présent projet de décret que j ai l honneur de soumettre à votre signature. REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple - Un but - Une Foi ----------------- DECRET N 83-423 du 21 AVRIL 1983 RELATIF AUX ACTIVITES DE TRANSACTION ET DE GESTION IMMOBILIERES RAPPORT DE PRESENTATION La loi n 82-07

Plus en détail

Paris, le 14 novembre 2006. Circulaire Date d application : 1 er janvier 2007

Paris, le 14 novembre 2006. Circulaire Date d application : 1 er janvier 2007 - Direction des affaires Civiles et du Sceau - Bureau du droit processuel et du droit social Paris, le 14 novembre 2006 Circulaire Date d application : 1 er janvier 2007 Le Garde des Sceaux, Ministre de

Plus en détail

INDEX THEMATIQUE ALPHABÉTIQUE

INDEX THEMATIQUE ALPHABÉTIQUE INDEX THEMATIQUE ALPHABÉTIQUE Les chiffres (en italiques) indiquent les articles du Décret. Les rubriques renvoient aux pages des commentaires ou à défaut aux articles eux-mêmes. A Abréviations : Les indications

Plus en détail

Barème indicatif des honoraires

Barème indicatif des honoraires Barème indicatif des honoraires Tarifs applicables à compter du 01/01/2010 MARC TELLO-SOLER Avocat 160 Gde Rue St. Michel 31400 Toulouse www.mts-avocat.net tello-soler@mts-avocat.net Sommaire Notice du

Plus en détail

Cahier des conditions de vente en matière de saisie immobilière

Cahier des conditions de vente en matière de saisie immobilière Cahier des conditions de vente en matière de saisie immobilière Extrait du Règlement Intérieur National de la profession d avocat Article 12 et Annexe n 1 Annexe à l article 12 du Règlement intérieur national

Plus en détail

LA PRIME. Date FICHE N 10 : FICHE TECHNIQUE PROCEDURE DE SAUVEGARDE. contact : soutienpme@medef.fr

LA PRIME. Date FICHE N 10 : FICHE TECHNIQUE PROCEDURE DE SAUVEGARDE. contact : soutienpme@medef.fr Date 2009 FICHE N 10 : FICHE TECHNIQUE PROCEDURE DE SAUVEGARDE QU EST-CE QUE LA PROCEDURE DE SAUVEGARDE ET QUELS AVANTAGES POUR L ENTREPRISE EN DIFFICULTE? LA PRIME La procédure de sauvegarde est une procédure

Plus en détail

Le droit à l exécution du créancier

Le droit à l exécution du créancier Le droit à l exécution du créancier INTRODUCTION Le droit des voies d exécution, ou des procédures civiles d exécution, regroupe l ensemble des procédés légaux coercitifs auxquels un créancier peut avoir

Plus en détail

Charges de copropriété impayées

Charges de copropriété impayées C est le versement de provisions par les copropriétaires qui permet à la copropriété de fonctionner : grâce au paiement régulier des charges, le syndicat peut entretenir l immeuble et faire face à ses

Plus en détail

Cahier des conditions de vente en matière de saisie immobilière

Cahier des conditions de vente en matière de saisie immobilière Cahier des conditions de vente en matière de saisie immobilière Extrait du Règlement Intérieur National de la profession d avocat Article 12 et Annexe n 1 Version avril 2009 Extrait du Règlement intérieur

Plus en détail

VOS DROITS LE TARIF DES HUISSIERS DE JUSTICE (I) Calcul du coût des actes INC. Fiche J 100/2-02 PRINCIPES GÉNÉRAUX

VOS DROITS LE TARIF DES HUISSIERS DE JUSTICE (I) Calcul du coût des actes INC. Fiche J 100/2-02 PRINCIPES GÉNÉRAUX VOS DROITS Cette fiche annule et remplace la J 100/7-98 Fiche J 100/2-02 LE TARIF DES HUISSIERS DE JUSTICE (I) Calcul du coût des actes La loi pose le principe de la gratuité de la justice. Cela signifie

Plus en détail

Réponse des rapporteurs luxembourgeois au questionnaire sur l exécution provisoire (Etude JAI A3/02/2002) Dr. Thierry Hoscheit / Dr.

Réponse des rapporteurs luxembourgeois au questionnaire sur l exécution provisoire (Etude JAI A3/02/2002) Dr. Thierry Hoscheit / Dr. Réponse des rapporteurs luxembourgeois au questionnaire sur l exécution provisoire (Etude JAI A3/02/2002) Dr. Thierry Hoscheit / Dr. Patrick Kinsch Préambule: dispositions légales régissant le prinicpe

Plus en détail

FICHE N 41 LE SURENDETTEMENT

FICHE N 41 LE SURENDETTEMENT Textes FICHE N 41 LE SURENDETTEMENT - Code de la consommation. Partie législative : livre III, titre III Traitement des situations de surendettement : articles L330-1 à L333-8. Partie règlementaire : livre

Plus en détail

SOLUTIONS POUR ENTREPRISE EN DIFFICULTE

SOLUTIONS POUR ENTREPRISE EN DIFFICULTE SOLUTIONS POUR ENTREPRISE EN DIFFICULTE 23/07/2012 Lorsqu une entreprise éprouve des difficultés pour régler ses dettes et ainsi respecter ponctuellement ses échéances, elle peut tenter de rechercher avec

Plus en détail

DOSSIER SPECIAL : La nouvelle saisie immobilière,

DOSSIER SPECIAL : La nouvelle saisie immobilière, DOSSIER SPECIAL : La nouvelle saisie immobilière, Par Anne-Sophie SAJOUS, Avocate au Barreau d Annecy L objectif de ce dossier consiste non seulement à tenter de dresser un tableau succinct du déroulement

Plus en détail

LOI 2009-10 du 23 janvier 2009

LOI 2009-10 du 23 janvier 2009 J.O. N 6478 du Samedi 4 JUILLET 2009 LOI 2009-10 du 23 janvier 2009 LOI 2009-10 du 23 janvier 2009 modifiant certaines dispositions du Code général des impôts. [ EXPOSE DES MOTIFS ] Le Gouvernement a pris

Plus en détail

APTITUDE ET INAPTITUDE MÉDICALE AU POSTE DE TRAVAIL

APTITUDE ET INAPTITUDE MÉDICALE AU POSTE DE TRAVAIL APTITUDE ET INAPTITUDE MÉDICALE AU POSTE DE TRAVAIL Attention Les notions d inaptitude et d invalidité sont totalement indépendantes l une de l autre. Seul le médecin du travail peut se prononcer sur l

Plus en détail

Règle 63 DIVORCE ET DROIT DE LA FAMILLE

Règle 63 DIVORCE ET DROIT DE LA FAMILLE Règle 63 DIVORCE ET DROIT DE LA FAMILLE Définitions (1) Les définitions qui suivent s appliquent à la présente règle. Champ d application «demande de réparation» Sont comprises parmi les demandes de réparation

Plus en détail

Les sûretés. Table des matières

Les sûretés. Table des matières Table des matières Les sûretés Chapitre 1. Législation...................................... 18 Section 1. Les notifications fiscales et sociales..................... 18 Section 2. L insaisissabilité de

Plus en détail

METTRE EN ŒUVRE UNE MESURE D EXÉCUTION FORCÉE

METTRE EN ŒUVRE UNE MESURE D EXÉCUTION FORCÉE Quelles conditions doivent être réunies pour mettre en œuvre une mesure d exécution à l encontre de mon débiteur? 1. ÊTRE EN POSSESSION D UN TITRE EXÉCUTOIRE CONSTATANT UNE CRÉANCE CERTAINE LIQUIDE ET

Plus en détail

Art.3 : Les huissiers de justice ont droit en outre au remboursement de leurs frais de déplacement ainsi que des débours qu'ils ont exposés.

Art.3 : Les huissiers de justice ont droit en outre au remboursement de leurs frais de déplacement ainsi que des débours qu'ils ont exposés. Le tarif Titre 1er Rémunérations des huissiers de justice Sous titre I : Dispositions générales Art. 1 : Les sommes dues aux huissiers de justice en raison de leurs activités en matière civile et commerciale

Plus en détail

«Management de la paie et gestion du contentieux de la sécurité sociale»

«Management de la paie et gestion du contentieux de la sécurité sociale» SEMINAIRE INTERNATIONAL DU CADEV Thème : «Management de la paie et gestion du contentieux de la sécurité sociale» KRIBI, Cameroun, 7 9 Octobre 2009 Mieux comprendre la saisie-attribution des rémunérations

Plus en détail

REGIME INVALIDITE DECES DES SAGES FEMMES ET DE LEUR CONJOINT COLLABORATEUR 1

REGIME INVALIDITE DECES DES SAGES FEMMES ET DE LEUR CONJOINT COLLABORATEUR 1 REGIME INVALIDITE DECES DES SAGES FEMMES ET DE LEUR CONJOINT COLLABORATEUR 1 TITRE I DISPOSITIONS GENERALES Article 1 Il est institué au sein de la caisse autonome de retraite des chirurgiens dentistes

Plus en détail

LA DÉCISION D'URGENCE PROPOS INTRODUCTIFS

LA DÉCISION D'URGENCE PROPOS INTRODUCTIFS LA DÉCISION D'URGENCE PROPOS INTRODUCTIFS L exécution d un chantier ou d une prestation de service sur une période relativement longue conduit quasi-inévitablement à des divergences de points de vue entre

Plus en détail

Table des matières. Chapitre 2 Les réglementations européennes de lutte contre les retards et les défauts de paiement 25

Table des matières. Chapitre 2 Les réglementations européennes de lutte contre les retards et les défauts de paiement 25 Table des matières Présentation du guide 7 Contenu du guide 7 Adresses utiles 8 Chapitre 1 Les retards de paiement en Europe 15 Section I La crise économique et les retards de paiement 15 Section II Cartographie

Plus en détail

LOI Loi n 91-647 du 10 juillet 1991 relative à l aide juridique NOR: JUSX9100049L. Version consolidée au 27 janvier 2016

LOI Loi n 91-647 du 10 juillet 1991 relative à l aide juridique NOR: JUSX9100049L. Version consolidée au 27 janvier 2016 Le 27 janvier 2016 LOI Loi n 91-647 du 10 juillet 1991 relative à l aide juridique NOR: JUSX9100049L Version consolidée au 27 janvier 2016 Article 1 Modifié par LOI n 2014-1654 du 29 décembre 2014 - art.

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU LOGEMENT, DE L ÉGALITÉ DES TERRITOIRES ET DE LA RURALITÉ Décret n o 2015-999 du 17 août 2015 relatif aux procédures judiciaires applicables aux

Plus en détail

Les mandats et les actes courants de l agent commercial

Les mandats et les actes courants de l agent commercial 1/ Définition : Les mandats et les actes courants de l agent commercial Le mandat est un contrat conclu entre un mandat qui veut faire quelque chose et un mandataire à qui l on va donner le droit de faire

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA JUSTICE ET DES LIBERTÉS Décret n o 2010-391 du 20 avril 2010 modifiant le décret n o 67-223 du 17 mars 1967 pris pour l application de la loi

Plus en détail

RÉFORME DE LA SAISIE IMMOBILIÈRE

RÉFORME DE LA SAISIE IMMOBILIÈRE RÉFORME DE LA SAISIE IMMOBILIÈRE Document à jour au 1 er janvier 2013 Taux d intérêt des sommes consignées à la Caisse des dépôts et consignations pris comme référence de taux pour les intérêts versés

Plus en détail

l expertise judiciaire 1 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION 2. Evolution de la législation relative à l expertise judiciaire et cadre du traité

l expertise judiciaire 1 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION 2. Evolution de la législation relative à l expertise judiciaire et cadre du traité l expertise judiciaire 1 TABLE DES MATIÈRES Inhoud.............................................................. 13 Table alphabétique.................................................... 25 Zaakregister..........................................................

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour Administrative d Appel de Nantes N 10NT00063 Inédit au recueil Lebon 2ème Chambre M. PEREZ, président Mme Catherine BUFFET, rapporteur M. DEGOMMIER, rapporteur public COIN, avocat(s) lecture du vendredi

Plus en détail

Loi de sauvegarde des entreprises et décret d application

Loi de sauvegarde des entreprises et décret d application Loi de sauvegarde des entreprises et décret d application TITRE Ier : De la prévention des difficultés des entreprises 10 CHAPITRE Ier : De la prévention des difficultés des entreprises, du mandat ad hoc

Plus en détail

Agir et réagir face aux entreprises en difficulté Les procédures collectives. Jeudi 6 novembre 2014 Auditorium CCI

Agir et réagir face aux entreprises en difficulté Les procédures collectives. Jeudi 6 novembre 2014 Auditorium CCI Agir et réagir face aux entreprises en difficulté Les procédures collectives Jeudi 6 novembre 2014 Auditorium CCI 2 PLAN Première partie: Généralités sur les procédures collectives Seconde partie: Exposé

Plus en détail

OBSERVATIONS SUR LA DERNIERE REFORME DE LA PROCEDURE CIVILE

OBSERVATIONS SUR LA DERNIERE REFORME DE LA PROCEDURE CIVILE 1 OBSERVATIONS SUR LA DERNIERE REFORME DE LA PROCEDURE CIVILE Le Décret n 2010-1165 du 1er octobre 2010 relatif à la conciliation et à la procédure orale en matière civile, commerciale et sociale est entré

Plus en détail

ACCUSATOIRE ACTION CIVILE AMNISTIE APPEL ARRET ASSIGNATION ASTREINTE AUDIENCE AVOCAT AVOUE AYANT CAUSE

ACCUSATOIRE ACTION CIVILE AMNISTIE APPEL ARRET ASSIGNATION ASTREINTE AUDIENCE AVOCAT AVOUE AYANT CAUSE A ACCUSATOIRE désigne une procédure dans laquelle les parties ont l initiative du procès et de son déroulement (* à rapprocher d INQUISITOIRE qui désigne une procédure conduite à l initiative d une l autorité

Plus en détail

ordre 1 TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE PREMIER CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES ET PRINCIPES Section I Définition et législation Rôle du notaire

ordre 1 TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE PREMIER CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES ET PRINCIPES Section I Définition et législation Rôle du notaire ordre 1 TABLE DES MATIÈRES Inhoud.............................................................. 9 Table alphabétique.................................................... 17 Zaakregister..........................................................

Plus en détail

1 Le Syndicat de la copropriété de l immeuble sis

1 Le Syndicat de la copropriété de l immeuble sis ENTRE LES SOUSSIGNÉS : D une part 1 Le Syndicat de la copropriété de l immeuble sis Représenté par désigné par le vote de la résolution de l Assemblée du 2 et d autre part La Société André DEGUELDRE, Philippe

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE SUCCESSION

GUIDE PRATIQUE SUCCESSION GUIDE PRATIQUE SUCCESSION Vous venez d'hériter. Il s'agit d'une situation difficile et douloureuse pour laquelle diverses démarches doivent être faites. Les questions que vous vous posez sont nombreuses

Plus en détail

Table des matières. Chapitre 1 Droit judiciaire. Préface... 17. 1. Phase préjudiciaire

Table des matières. Chapitre 1 Droit judiciaire. Préface... 17. 1. Phase préjudiciaire Table des matières Préface... 17 Chapitre 1 Droit judiciaire 1. Phase préjudiciaire Mise en demeure à un consommateur (au sens de l article 6 de la loi du 20 décembre 2002 relative au recouvrement amiable

Plus en détail

CONTRAT DE SYNDIC D UNE PART D AUTRE PART. Il a été convenu et arrêté ce qui suit :

CONTRAT DE SYNDIC D UNE PART D AUTRE PART. Il a été convenu et arrêté ce qui suit : CONTRAT DE SYNDIC «Le Syndicat des Copropriétaires» de La Résidence «PATRICIA» sise Bld Paul Cezanne, rue Georges Braque et rue Paul Gauguin 78280 GUYANCOURT, représenté par la personne spécialement mandatée

Plus en détail

GARANTIES LOYERS IMPAYÉS ANNEXES BAUX COMMERCIAUX

GARANTIES LOYERS IMPAYÉS ANNEXES BAUX COMMERCIAUX GARANTIES LOYERS IMPAYÉS ANNEXES BAUX COMMERCIAUX SOMMAIRE LOYERS IMPAYÉS...3 CHAPITRE I CE QUI EST GARANTI...3 CHAPITRE II MONTANT...3 CHAPITRE III CE QUI N EST PAS GARANTI...3 CHAPITRE IV EN CAS DE SINISTRE...4

Plus en détail

ENTRE LES SOUSSIGNÉS :

ENTRE LES SOUSSIGNÉS : ENTRE LES SOUSSIGNÉS : D une part 1 Le Syndicat de la copropriété de l immeuble sis Représenté par désigné par le vote de la résolution de l Assemblée du 2 et d autre part La Société André DEGUELDRE, Philippe

Plus en détail

CONTENTIEUX FISCAL JUDICIAIRE. Patrick Michaud Ancien inspecteur des finances publiques Avocat

CONTENTIEUX FISCAL JUDICIAIRE. Patrick Michaud Ancien inspecteur des finances publiques Avocat CONTENTIEUX FISCAL JUDICIAIRE Patrick Michaud Ancien inspecteur des finances publiques Avocat Les développements suivants concernent une partie limitée du contentieux fiscal défini au sens large comme

Plus en détail

Monsieur TRAORE BAKARY, Président ;

Monsieur TRAORE BAKARY, Président ; REPUBLIQUE DE CÔTE D IVOIRE ---- COUR D APPEL D ABIDJAN TRIBUNAL DE COMMERCE D ABIDJAN RG 1743/2013 ------------- JUGEMENT CONTRADICTOIRE DU 11 DECEMBRE 2013 Affaire : Madame Diagné Lydia Méry (Me Vieira

Plus en détail

L Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée EIRL Article L526-1 à L526-21 du code de commerce)

L Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée EIRL Article L526-1 à L526-21 du code de commerce) L Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée EIRL Article L526-1 à L526-21 du code de commerce) La loi n 2010-658 du 15 juin 2010 relative à l entrepreneur individuel à responsabilité limitée (EIRL)

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA JUSTICE Décret n o 2012-783 du 30 mai 2012 relatif à la partie réglementaire du code des procédures civiles d exécution NOR : JUSC1206298D

Plus en détail

Sommaire. Assurances. Automobile. Banque-Crédit - 6 - Textes légaux 53

Sommaire. Assurances. Automobile. Banque-Crédit - 6 - Textes légaux 53 Sommaire Assurances 001 Déclaration d un sinistre 12 002 Déclaration d un accident 13 corporel 003 Réponse à refus d indemnisation pour déclaration tardive 14 004 Réponse à une exclusion de garantie de

Plus en détail

DROIT FISCAL DROIT DOUANIER DROIT COMMUNAUTAIRE

DROIT FISCAL DROIT DOUANIER DROIT COMMUNAUTAIRE Association COLLIN de SUSSY I.Phase de contrôle Garanties offertes par l administration lors de la phase de contrôle DROIT FISCAL DROIT DOUANIER DROIT COMMUNAUTAIRE -Nécessité de l envoi par l administration

Plus en détail

OHADA Acte uniforme portant organisation des procédures collectives d apurement du passif

OHADA Acte uniforme portant organisation des procédures collectives d apurement du passif Acte uniforme portant organisation des procédures collectives d apurement du passif Acte adopté le 10 avril 1998 et paru au JO n 7 du 1 er juillet 1998 Index [NB - Les chiffres renvoient aux numéros des

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 13/10/2011 Cour Administrative d Appel de Versailles N 08VE00008 Inédit au recueil Lebon 5ème chambre M. MOUSSARON, président M. Frédéric MARTIN, rapporteur M. DAVESNE, commissaire du gouvernement

Plus en détail