valorisation des relations clients-fournisseurs

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "valorisation des relations clients-fournisseurs"

Transcription

1 Collaboration Par cette mise en réseau, les acteurs de PEAK en Région et Rhône-Alpes création représentent plus de valeur Achats et Développement : Vers Durable, un modèle de valorisation des relations clients-fournisseurs Stéphane Pagano, Ridha Derrouiche, Gilles Neubert 1 ESC, cours Fauriel, BP 29, Saint Etienne, France 2 ESC UMR 5600, 53 cours Fauriel, BP 29, St Etienne, France

2 PLAN 1 - Contexte général 2 - Projet PEAK 3 - Projet de recherche Méthodologie Premières constats Premières propositions Outils Travail de terrain 4 - Suite

3 Contexte Désindustrialisation Imitation par divisions sœures Des PME fournisseurs Amélioration et/ou sous-traitantes de la position compétitive Imitation par concurrents affaiblis Amélioration des résultats Pression interne pour améliorer les résultats Externalisation incrémentale Identification de nouvelles opportunities dʼexternalisation Réduction & réallocation des frais la Valeur et des Risques Hypothèses tout au long du cycle de vie du produit. éronnées Produits concurrents issus du pays source Amélioration économique dans le pays source Augmentation des primes & pression pour outsource Destruction de lʼindustrie Bettis, R. A., Bradley, S. P. & Hamel, G. Créée Outsourcing en Rhône-Alpes, and à impact national industrial decline. Executive ( ) et visibilté 6, 7 22 internationale (1992).

4 Contexte Concepts clés : valeur dynamique d innovation, la variété des secteurs d activité (industrie, services) et leur VALEUR taille (grands La valeur Des acteurs d'usage de la représente Formation et pour de la Recherche l'utilisateur d'une marchandise, la satisfaction qu'elle lui apporte. Il s'agit donc, dans ce premier sens, d'un concept qualitatif, lié à la personne autant qu'à la marchandise. La valeur Des PME d'échange fournisseurs (on et/ou parle sous-traitantes aujourd'hui plutôt de valeur marchande), Point vue au pris contraire, en compte est un concept mesurable: il s'agit d'exprimer en monnaie (ou en toute autre unité mesurable) ce que vaut normalement une marchandise, compte tenu de son coût de production. En cela, la valeur d'échange diffère du prix: ce dernier peut être supérieur ou inférieur à la valeur, en fonction des circonstances particulières (intensité de la concurrence et de la demande). & PRIX Pour les économistes classiques (y compris Marx), la valeur d'une marchandise est déterminée par la quantité de travail qu'elle incorpore. On est alors Etat en de l art, présence évaluation de d'une la Valeur théorie apportée, mise objective en œuvre et de propositions la valeur, de préconisations fondée sur le travail, d une et démarche la valeur d Achats est Durables. en quelque sorte une grandeur caractéristique de la marchandise, incorporée en elle. Au contraire, les économistes néoclassiques ont fondé la valeur sur l' utilité marginale: je suis d'autant plus prêt à payer pour une marchandise donnée un prix élevé qu'elle va me procurer une utilité élevée. La valeur, dans ce cas, devient une grandeur subjective, elle n'est plus une caractéristique de la marchandise mais le révélateur du désir de l'acheteur potentiel.

5 Contexte Concepts clés : création de valeur Pour les économistes classiques et néoclassiques, la création de valeur se résume à la Valeur pour l'actionnaire. Elle désigne les activités engendrant un surplus (immédiat ou à venir) de profits et donc des promesses de gains pour les actionnaires. Quʼentend-on par «création de valeur actionnariale»? Il y a création la Valeur de et valeur des Risques actionnariale tout au long du cycle lorsque de vie du produit. le rendement des capitaux investis est supérieur au coût des capitaux de lʼentreprise, cʼest-à-dire au coût de sa dette et de ses fonds propres. Dans les années , lorsque la Bourse et les marchés financiers de PEAK. De ont plus, pris le Pôle un de essor Compétitivité important, Arve Industries l'expression (près de 300 PME) (qui a labellisé aurait le projet dû être PEAK. «PEAK valeur est une actionnariale plateforme structurante», pour puisque les 7 pôles c'est de compétitivité de cela qu'il réunis dans s'agissait) en est venue à désigner la seule responsabilité fixée à une entreprise : Il fallait qu'elle soit «créatrice de valeur», sinon elle n'avait pas de justification. C'est donc une expression symbolique des années du «tout-finance». Valeur = Profits nets avant frais financiers Actifs économiques

6 PEAK Une plateforme multipartenaires dʼétudes et de Recherches dans le domaine des Achats Une plateforme portée par :

7 PEAK Une problématique Créer une nouvelle dynamique dans la relation client/fournisseurs au profit réciproque de ces entreprises. Rendre possible lʼémergence de nouvelles relations collaboratives clients/fournisseurs mutuellement bénéfiques. Par : - Lʼétude et le développement de nouveaux référentiels clients/fournisseurs ; - Lʼexpérimentation et la diffusion de ces nouvelles pratiques Achats et dans Projets la communauté des Achats; - La formation des nouvelles générations dʼacheteurs. Source: G. Neubert

8 PEAK Entreprises partenaires Les 19 entreprises partenaires: un CA global de plus de 26 Création milliards et Partage dʼ de dont la Valeur, 10 milliards Maîtrise des Risques de CA achat pour 1000 acheteurs.

9 PEAK Des directions partenaires Achats de grandes entreprises Acteurs nationales Formation et Recherche 6 Masters Achats sur 24 en France, le tiers du potentiel de formation (300 étudiants) Source: G. Neubert

10 PEAK Des directions partenaires Achats de grandes entreprises Acteurs nationales Formation et Recherche 6 Masters Achats sur 24 en France, le tiers du potentiel de formation (300 étudiants) Source: G. Neubert

11 Le travail de recherche Collaboration et création de valeur par la fonction Achats ESC Saint-Etienne

12 Vue dʼensemble Collaboration Des directions Achats de grandes Client-Fournisseur entreprises nationales & aujourd hui Création largement sous exploité, de voire même valeur insoupçonné? Objectifs Renforcer Des acteurs les capacités de la Formation stratégiques et de la Recherche des acheteurs annuellement. Une prise en compte plus large incluant la Suisse Romande Esur le sujet permet Proposer un modèle de création de valeur - Etudes de terrain - Etudes académiques E E Stephane Pagano E P E P E E TERRITOIRE : co-production de lʼintérêt général Eco-technologies, eco-conception, eco-management ; écologie Industrielle E Entreprises Banque / Fi P $ $ P. Public Engagement partenarial Intrinsèque Entreprise Finance RH Achats Cartographie, Modalités Communication de mise en œuvre, propositions de Modèle de partage et d évaluation de la Valeur STRATEGIE et des Risques tout au long du cycle CCde vie du produit. Production Mercatique E Achats Juridiqueet Développement Charte Durable, Q E E Pôles / Clusters Créée Projets en Rhône-Alpes, à impact CC Contrats national Réseaux E $ Q E CC $ P CC E IS / Nantissement Qualité CC E E

13 Vue dʼensemble Collaboration Des directions Achats de grandes Client-Fournisseur entreprises nationales & aujourd hui Création largement sous exploité, de voire même valeur insoupçonné? Objectif : 1 - Recherche Cerner les problématiques, repérer les auteurs clés, les concepts et outils clés dans la littérature. Disposer Point de dʼun vue pris corpus en compte de référence pour publier et animer. - Revue de littérature : Préselection dʼarticles Focus thématique Analyse et classement Cartographie des auteurs et concepts Objectif : 2 - Outils Analyser les processus et les outils Achats susceptibles dʼêtre adaptés aux problématiques relevées. Disposer dʼune boite à outil de référence pour le processus achat. - Analyse de la revue de littérature - Analyse retours terrain - Élaboration dʼoutils et processus 3 - Terrain Objectif : Étudier lʼétat de lʼart chez les acheteurs : Processus formalisés, outils utilisés, objectifs fixés aux acheteurs Disposer dʼune base de cas pour lʼétude des problématiques et pour publier. - Élaboration dʼun guide dʼentretien - Réalisation dʼentretiens quali. - Mise en situation des outils - RETEX Synthèse et publication dans revues

14 1 - Recherche Méthodologie

15 Recherche Revue de littérature dynamique d innovation, la variété SCIENCE des secteurs DIRECT d activité (industrie, services) et leur taille (grands 489 Des articles acteurs found de la for: Formation (ALL(procurement et de la Recherche collaboration) AND LIMIT-TO(cid, "271692,272895,271694,271700,271956","International Journal of Production Economics,Journal of Purchasing and Supply Management, Journal of Operations Management, European Des PME Journal fournisseurs of Operational et/ou sous-traitantes Research, European Management Point de vue Journal") pris en compte AND LIMIT-TO(pubyr, "2012,2011,2010,2009,2008,2007,2006,2005,2004,2003,2002, 2001,2000")) CAIRN Types = Revues Disciplines = Économie, Gestion Collections = Management & Avenir (154), Revue française de gestion Etat de (133), l art, évaluation Gestion de la Valeur (80), apportée, La Revue mise en œuvre des et Sciences propositions de de préconisations Gestion d une démarche (75) d Achats Durables. Date = Focus sur les articles trouvés, lecture, notes, analyse Source: S. Pagano Extension aux références bibliographiques citées Constitution dʼun corpus

16 Recherche Revue de littérature Focus des articles trouvés sur thématiques : Achat > Relations interentreprises > Création de valeur > Parties prenantes stratégiques financière sociétale actionnariale partagée économique Valeur stratégique tactique études de cas Niveau opérationnel revues de littérature compétitivité? partenariale coopération collaboration confrontation Modèle relationnel Achats Périmètre des PP théorique 5 PP (Porter) chaîne de valeur compétition coopétition PP (RSE) interne Source: S. Pagano

17 Recherche Revue de littérature Analyse des articles et classement Source: S. Pagano

18 acteurs, grands cabinets anglo-saxons, s'appuient sur les mêmes référentiels alors que, Des partenaires de premier ordre Recherche comme nous avons commencé à l'évoquer, le champ de contraintes des entreprises a A ce jour, PEAK a enregistré l appui formel été complètement ou reçu des marques bouleversé de soutien dans : les dix dernières années. treprise dans certa Pour illustrer notre propos, le tableau ci-après reprend la liste des grandes approches et sur une étu outils réputés «stratégiques», avec leur auteur et leur décennie 3 thèmes de porteurs création. : la valeur b dans 75 % Outil/Approche Origine Création un frein su Analyse stratégique Harvard 1960' fusions-ac SWOT - la Valeur et des Risques 1960' tout au long du cycle de vie du produit. suivant. Par cette mise en réseau, les acteurs de PEST PEAK en Région Rhône-Alpes représentent plus de 1960' 30% des formations Achats françaises Courbe (niveau Master) de cycle avec de quelques vie produit 250 personnes formées - ou Comment réconcilier 1960' RSE et Performance Economique? Les 4P du marketing mix Kotler Etat de l art, évaluation 1960' de la Valeur apportée, mise en œuvre et propositions de préconisations Matrice Produits/Marchés Ansoff 1960' Matrice Croissance/Parts de marchés BCG 1970' Leur contribution est bien prise en compte Matrice à travers Atouts/Attraits leur participation active aux travaux Mc Kinsey 1970' de PEAK. De plus, le Pôle de Compétitivité Matrice Arve Industries Maturité/Position (près de 300 PME) concurrentielle a labellisé le projet Arthur D. Little 1970' 5 forces du secteur Porter 1980' Revue de littérature Chaîne de valeur Porter 1980' Triangle stratégique/3c Mc Kinsey 1980' Les 75 Mc Kinsey 1980' Carte socio-dynamique des acteurs Bossard/Fauvet 1970' le terrain, avec surpr Balanced Score Card Norton & Kaplan Multipartenaire d études 1990' et de recherches Value Stream Mapping dans le domaine des 1990' achats On ne peut que constater que la moyenne d'âge de ces outils et visibilté dépasse internationale les 40 ans... Une autre Par ailleurs, ces modèles (peut-être à l'exception des de plus la formation récents, et notamment de la recherche le a été réali 36 secteur

19 Recherche Premiers constats

20 Premiers constats Compétitivité Des directions Achats de grandes et entreprises création nationales de valeur Comment créer davantage de valeur? 1 - En Des augmentant acteurs de la Formation la satisfaction et de la : Recherche. Améliorer les performances d'usage auxquelles le client est sensible. Créer de nouvelles fonctions, de nouveaux usages, correspondant à des besoins non encore satisfaits 2 - En diminuant les coûts :. Diminuer les «surperformances» ou surspécifications. Supprimer tout ce qui n'apporte rien au client, comme les «non-valeurs ajoutées» ou les redondances Améliorer Créer Augmenter la valeur Supprimer Diminuer Mais cette vue est trop restrictive : Ex : concept d'hôtellerie économique - supprimer l'accueil de nuit (automate). - diminuer la surface des locaux de réception. - augmenter le choix des programmes de tv - créer une d une sécurisation démarche d Achats du Durables. parking Les actions supprimer et diminuer réduisent les coûts, tandis que les actions organisationnelle augmenter dans et le créer domaine des accroissent relations collaboratives. la satisfaction des clients. Cette approche est trop accessible à la concurrence et aboutit à une segmentation des marchés et à des acquisitions / pertes de clients continues, cycliques, à un avantage concurrentiel fragile et qui ne permet à aucun acteur de la chaîne de valeur de lʼhotel de sʼinscrire dans Multipartenaire la durée De d études et créer de recherches de la valeur durable

21 Premiers constats Définir la compétitivité prix et hors prix dynamique d innovation, Contraintes la variété des de secteurs la Compétitivité d activité (industrie, services) et leur taille (grands par les prix 30% des formations Achats françaises (niveau Master) Concurrents: avec quelques 250 personnes formées Prix Propositions de la Compétitivité hors prix Achats et Développement Concurrents: Durable, Offre de valeur distinctive de PEAK. De plus, le Pôle de Compétitivité Rivalités Arve entre Industries (près de 300 PME) Clients a labellisé le projet firmes du secteur Volatilité Fournisseurs Cost killing risque qualité Fournisseurs Partenariats stratégiques Différentiation Clients Offre globale, services Produits Nouveautés, coûts R&D Produits Offre globale, usages

22 Premiers constats Création Des directions Achats et destruction grandes entreprises nationales de valeur, lʼapport de la RSE Risques Retours sur Par cette mise en réseau, les acteurs de PEAK en Région Rhône-Alpes investissements représentent plus de 30% des formations Achats françaises (niveau Master) avec quelques 250 Risques personnes formées Coopération à longterme Contraintes Défaillances Social Boycott Image Attaques Fournisseurs Générations futures Conformité Concertation Actionnaires Préservation États Rendre des comptes Employés NGO Clients Opportunités Fidélité Sécurité diversité Maîtrise des coûts ou Comment réconcilier RSE et Performance Confiance Economique? Concertation Implication d une démarche d Achats transparence Durables. Innovation Médias Long terme Engagement Prévention Qualité Sécurité Responsabilité étendue < Pression subie Identité distinctive > Création de valeur

23 Premiers constats Frontières organisationelles FIRME SCM Partenariat Collaboration Entreprise étendue Clusters Parties prenantes étendues

24 Premiers constats Frontières organisationelles vision de la création valeur Court dynamique terme d innovation, la variété des secteurs d activité (industrie, services) et leur taille (grands Moyen terme Long terme FIRME SCM Partenariat Collaboration Entreprise étendue Clusters Parties prenantes étendues

25 Premiers constats Une définition éclatée de la notion de valeur Création de valeur fournisseurs Création de valeur sociétale Création de valeur clients Valeur de marché Valeur comptable de la firme Création de valeur actionnariale Création de valeur employés Création de valeur partenaires

26 Recherche Premières propositions

27 Premières propositions Caractériser la valeur selon les PP valeur marché valeur partenaires valeur comptable valeur salariés valeur actionnaires la Valeur et des Risques tout au long Parties du cycle de prenantes vie du produit. : Achats et Développement Les Durable, réseaux valeur clients valeur fournisseurs Lʼentreprise Lʼenvironnement valeur sociétale

28 Premières propositions Caractériser les modèles relationnels dynamique d innovation, la variété des secteurs d activité Caractéristique (industrie, services) et leur taille (grands Échange permanent Échange temporelle Coordination de PEAK. De plus, le Pôle de Compétitivité périodique Arve Industries (près de 300 PME) a labellisé le projet Coopération Collaboration Échange ponctuel Communication Données Données & traitements dans le domaine des Objets achats Traitements Créée en Rhône-Alpes, manipulés à impact national

29 Premières propositions Faire évoluer la compétitivité prix et hors prix Compétitivité prix Compétitivité hors prix Compétitivité hors prix Domination par les coûts Différenciation Rupture par business model? Productivité Coûts unitaires faibles Savoir-faire & actifs technologiques Savoir-faire & actifs marketing Élargissement stratégique des Parties Prenantes Collaboration fournisseurs et PP stratégiques Économies dʼéchelle Grandes séries Délocalisation Salaires ou contraintes faibles R&D Acquisition de compétences Relations Image Innovation par le marketing Valorisation non destruction de valeur? Cocréation Innovation partagée? Création de valeur marché Création de valeur sociétale?

30 Premières propositions Première ébauche du modèle Niveaux Fournisseurs Actionnaires Salariés Médias Compétitivité prix Stratégique Générations futures Pouvoirs publics Firme ONG Clients Business Model Domination par les coûts Tactique Etat des Ressources Relations Mise en concurrence & réduction coûts Opérationnel Économie Social Environnement Gouvernance Faible X % X % 0 % X % Dépendance Technologique Forte Dépendance Energétique 80 Résilience économique Rediffusion locale 20de la VA Soutenabilité Réponse aux besoins Capacité D'adaptation Relations D'échanges Process Outils & analyse financière Représentativité Relations voisins Information Valeur Économique

31 Premières propositions Première ébauche du modèle Niveaux Stratégique Fournisseurs Générations futures Pouvoirs publics Actionnaires Firme ONG Salariés Médias Clients Compétitivité hors prix Différenciation, Propositionde valeur & PP Business Model Compétitivité prix Domination par les coûts Intégration des parties prenantes Proposition de valeur Tactique Etat des Ressources Collaboration stratégique & innovation Relations Mise en concurrence & réduction coûts Compétences stratégiques fournisseurs Opérationnel Économie Social Environnement Gouvernance Faible X % X % 0 % X % Dépendance Technologique Forte Dépendance Energétique 80 Résilience économique Rediffusion locale 20de la VA Soutenabilité Réponse aux besoins Capacité D'adaptation Relations D'échanges Outils & analyse extra-financière Process Outils & analyse financière Outils dʼadaptation des processus & techniques achats Représentativité Relations voisins Information Valeur Sociétale Valeur Économique

32 2 - Outils Quels outils créer ou adapter?

33 Outils Analyse Des directions Achats des grandes outils entreprises achats nationales - Coût complet? Intégrer les approches : Coûts engendrés - Gains dans lʼintégartion des achats Des en acteurs amont de / stratégie la Formation et de la Recherche - extra Bras financières de levier sur et la la destruction fonction Achats au niveau stratégique de valeur. Frais admin Transport Prix du bien ou du service Lancement Développement Maintenance Non-qualité Stocks Controle qualité Destruction la Valeur et des Risques tout au long Coûts du cycle de destruction vie du produit. ou recyclage Pilotage fournisseur Coûts de gestion du fournisseur d une Coûts démarche dʼusage d Achats Durables. Coûts de mise en œuvre Coûts dʼacquisition Dépoullution appel dʼoffre sourcing Coûts achats amont Cycle de vie

34 Outils Analyse Des directions Achats des grandes outils entreprises achats nationales - Coût complet? Intégrer les approches : Coûts engendrés - Gains dans lʼintégartion des achats Des en acteurs amont de / stratégie la Formation et de la Recherche - extra Bras financières de levier sur et la la destruction fonction Achats au niveau stratégique de valeur. Frais admin Transport Prix du bien ou du service Lancement Développement Maintenance Non-qualité Stocks Controle qualité Destruction la Valeur et des Risques tout au long Coûts du cycle de destruction vie du produit. ou recyclage Dépoullution Pilotage fournisseur Coûts de gestion du fournisseur d une Coûts démarche dʼusage d Achats Durables. Coûts de mise en œuvre Coûts dʼacquisition appel dʼoffre sourcing conception Coûts achats amont Gains de conception Cycle de vie Gains? Collaboration Distribution Valeur apportée par les partenaires Valorisation

35 Outils Chaîne Des directions de Achats valeur de grandes entreprises ajoutée nationales : Calcul de la valeur ajoutée Adapté de : ValueLink Encadré 2.14 Concept: Calcul de la valeur ajoutée Encadré 2.14 Concept: Calcul de la valeur ajoutée CQ2.'$%!2:#$,5'E!J!CQ2.'$%!,#,2.'!1'-!9'*,'-E!R!CQ2.'$%!1'-!A0'*-!0*,'%;51020%'-E! CQ2.'$%!2:#$,5'E!J!CQ2.'$%!,#,2.'!1'-!9'*,'-E!R!CQ2.'$%!1'-!A0'*-!0*,'%;51020%'-E! Valeur totale! Valeur ajoutée!! Utilisé pour générée par la Etat de! l art, "2.20%'-! évaluation de la Valeur apportée, mise en œuvre et propositions de payer préconisations Valeur totale! Valeur les d une démarche ajoutée d Achats Durables.!! Utilisé pour chaîne! L*,5%3,!',!.#>'%! créances des générée par la! "2.20%'-! payer les!! M;#%,0--';'*,! propriétaires chaîne!! Achats L*,5%3,!',!.#>'%! et Projets! N2G'!10%'&,'! des créances facteurs des de!!! Caractérisation, M;#%,0--';'*,! Diagnostics des pratiques, propositions de Modèle d évaluation! A5*5?0&'! production propriétaires et de Maturité! J!H%0G!K9#.$;'!! organisationnelle N2G'!10%'&,'! dans le domaine des relations collaboratives. (investissement, des facteurs de! 1$!+%#1$0,!?0*2.!! A5*5?0&'! main production d œuvre, J!H%0G!K9#.$;'! 9'*1$! foncier) (investissement + taxes 1$!+%#1$0,!?0*2.!! main d œuvre, 9'*1$!! Biens intermédiaires! foncier) + taxes!!! O2,0P%'-!+%';0P%'-F! Transféré aux!! 0*,%2*,-! fournisseurs! Biens intermédiaires!! PEAK,! H%#1$0,-!?0*0-! une plateforme : des biens! O2,0P%'-!+%';0P%'-F!!! "'%90&'-!#+5%2,0#**'.-! intermédiaires Transféré aux Multipartenaire 0*,%2*,-! d études et de recherches!! fournisseurs! dans H%#1$0,-!?0*0-! le domaine des achats des biens "#$%&'!(!)#*&'+,!+'%-#**'.!! Créée "'%90&'-!#+5%2,0#**'.-! en Rhône-Alpes, à impact national intermédiaires!! /'!+%0*&0+'!1'!&2.&$.!+'$,!3,%'!2++.04$5!6!&724$'!5,2+'!1'!.2!&728*'!1'!92.'$%!2: 0*104$5! 12*-!.<'*&21%5! de la formation -$092*,=! et de la /2! recherche 92.'$%!,#,2.'! +2>5'! ',! &#*-#;;5'! +2%!.'-! &.0' "#$%&'!(!)#*&'+,!+'%-#**'.!

36 Outils Chaîne Des directions de Achats valeur de grandes entreprises ajoutée nationales : Calcul de la valeur ajoutée La notoriété de ces entreprises, leur volume d achats signifi catif Encadré 2.14 Concept: Calcul de la valeur ajoutée (plusieurs milliards Encadré d euros), leur 2.14 Concept: Calcul de la valeur ajoutée Pour dynamique parvenir d innovation, à la valeur la variété ajoutée des secteurs générée d activité (industrie, par services) une chaîne et leur taille (grands de valeur ajoutée particulière, le coût de matériaux CQ2.'$%!2:#$,5'E!J!CQ2.'$%!,#,2.'!1'-!9'*,'-E!R!CQ2.'$%!1'-!A0'*-!0*,'%;51020%'-E! achetés, des composants et les services doit être déduit CQ2.'$%!2:#$,5'E!J!CQ2.'$%!,#,2.'!1'-!9'*,'-E!R!CQ2.'$%!1'-!A0'*-!0*,'%;51020%'-E! de la valeur de ventes. La valeur annuellement. des Une ventes prise ou compte le plus revenu large incluant (prix la X Suisse volume) Romande sur le sujet permet réalisée par la chaîne de valeur ajoutée est divisée entre Valeur totale chaîne générée par la la valeur Des PME ajoutée fournisseurs créée par et/ou les sous-traitantes opérateurs constituant la! chaîne chaîne Point! de de valeur vue pris ajoutée en compte et les biens intermédiaires, des!! intrants de PEAK. et De des plus, services le Pôle de Compétitivité opérationnels Arve Industries fournis par les! (près de 300 PME) a labellisé le projet fournisseurs PEAK. PEAK est qui une ne plateforme font pas structurante partie pour de les la 7 chaîne pôles de compétitivité de base! réunis dans J!H%0G!K9#.$;'! 9'*1$! de la chaîne de valeur ajoutée. 1$!+%#1$0,!?0*2.!! 9'*1$!!!!!! Adapté de : ValueLink! Valeur totale! Valeur ajoutée!! Utilisé pour générée par la Etat de! l art, "2.20%'-! évaluation de la Valeur apportée, mise en œuvre et propositions de payer préconisations! Valeur les d une démarche ajoutée d Achats Durables.!! Utilisé pour! L*,5%3,!',!.#>'%! créances des! "2.20%'-! payer les! M;#%,0--';'*,! propriétaires! Achats L*,5%3,!',!.#>'%! et Projets! N2G'!10%'&,'! des créances facteurs des de! Caractérisation, M;#%,0--';'*,! Diagnostics des pratiques, propositions de Modèle d évaluation! A5*5?0&'! production propriétaires et de Maturité J!H%0G!K9#.$;'!! organisationnelle N2G'!10%'&,'! dans le domaine des relations collaboratives. (investissement, des facteurs de 1$!+%#1$0,!?0*2.!! A5*5?0&'! main production d œuvre, foncier) (investissement + taxes main d œuvre,! Biens intermédiaires! foncier) + taxes!! O2,0P%'-!+%';0P%'-F! Transféré aux! 0*,%2*,-! fournisseurs! Biens intermédiaires! PEAK,! H%#1$0,-!?0*0-! une plateforme : des biens! O2,0P%'-!+%';0P%'-F!! "'%90&'-!#+5%2,0#**'.-! intermédiaires Transféré aux Multipartenaire 0*,%2*,-! d études et de recherches! fournisseurs! dans H%#1$0,-!?0*0-! le domaine des achats des biens "#$%&'!(!)#*&'+,!+'%-#**'.!! Créée "'%90&'-!#+5%2,0#**'.-! en Rhône-Alpes, à impact national intermédiaires! /'!+%0*&0+'!1'!&2.&$.!+'$,!3,%'!2++.04$5!6!&724$'!5,2+'!1'!.2!&728*'!1'!92.'$%!2: 0*104$5! 12*-!.<'*&21%5! de la formation -$092*,=! et de la /2! recherche 92.'$%!,#,2.'! +2>5'! ',! &#*-#;;5'! +2%!.'-! &.0' "#$%&'!(!)#*&'+,!+'%-#**'.!

37 Outils Valeur ajoutée interne Valeur ajoutée Valeur produit Leur contribution est bien prise en compte ajoutée à travers leur participation active intermédiare aux travaux Valeur Analyse de la chaine de valeur - apports des parties prenantes Valeur ajoutée partenaires Opérateur Opérateur Opérateur Client ajoutée Achats Valeur et Développement Durable, ajoutée produit Achats et Projets Valeur intermédiare Caractérisation, Diagnostics des pratiques, totalepropositions de Modèle d évaluation et de Maturité Valeur ajoutée Adapté de : ValueLink Partenaires & PP Partenaires & PP

38 Outils Valeur ajoutée interne Valeur ajoutée Valeur produit Leur contribution est bien prise en compte ajoutée à travers leur participation active intermédiare aux travaux Valeur Analyse de la chaine de valeur - apports des parties prenantes Valeur ajoutée partenaires Opérateur Opérateur Opérateur Client ajoutée Achats Valeur et Développement Durable, ajoutée produit Achats et Projets Valeur intermédiare Caractérisation, Diagnostics des pratiques, totalepropositions de Modèle d évaluation et de Maturité Valeur ajoutée Adapté de : ValueLink Partenaires & PP Valeur crée Valeur non détruite? Partenaires & PP Valeur crée Valeur et visibilté non internationale détruite? Valeur crée Valeur non détruite? & aménités PP & territoire

39 3 - Terrain Questionnaires et RETEX

40 Terrain Questionnaire La dynamique d innovation, la variété des secteurs d activité (industrie, services) et leur taille (grands Stratégie Hommes Pratiques 30% des formations Achats françaises (niveau Master) avec Stratégie quelques 250 personnes formées Organisation annuellement. Une prise en compte plus large incluant la Suisse Romande sur le sujet permet Compétences Management Hommes Levier Procédures et guide achats PEAK. PEAK est une plateforme structurante pour les 7 pôles Tableau de compétitivité de bord et réunis pilotage dans Pratiques La Organisation Compétences Management Levier Procédures et guide achats Tableau de bord et pilotage Collecte documentaire Observations Collecte ou Comment réconcilier RSE documentaire et Performance Economique? Entretiens Observations Entretiens Ateliers organisationnelle dans le domaine des relations Ateliers collaboratives. Position de Position de Fournisseurs Communication Contrat Panel des fournisseurs Relation fournisseurs Fournisseurs Gestion des fournisseurs Achats Communication Interne Externe Contrat Panel des fournisseurs Relation fournisseurs Gestion des fournisseurs Achats Interne Externe 3 ALDES 7 septembre ALDES 7 septembre 2012 PEAK, une plateforme : Notre benchmark Notre benchmark repose sur repose sur nos expériences nos expériences de Directeurs de Directeurs Achats et nos missions au sein Achats et nos missions au sein Créée en Rhône-Alpes, à impact de différents national groupes de différents groupes

41 Terrain Des directions Pratiques Achats de et grandes performances entreprises nationales Diagnostic le service achats a une implication aléatoire sur les différentes activités La notoriété de ces ci-dessous entreprises, leur volume en d achats fonction signifi catif (plusieurs des milliards pôles d euros), et leur des dossiers réalisé Comprendre les Création Analyser et Partage le marché de la Valeur, Maîtrise des Risques partiel besoins internes en Démarches fournisseurs Collaboratives Management Cartographie, Modalités de mise en œuvre, Non propositions de Modèle de partage et d évaluation de Stratégie achats Ressources réalisé Bras de levier sur la fonction humaines Achats au niveau stratégique Stratégie Stratégie Politique Plan achat Communicatio achats Achats et Développement Durable, famille n Tableau de Fournisseurs bord Gérer Rechercher Évaluer Sélectionner le panel Reporting Leur contribution est bien prise Outils en compte et à travers leur participation active Achats aux travaux système Négocier PEAK. PEAK est une plateforme structurante pour les 7 pôles de compétitivité Consulter réunis dans et lancer et établir Suivre les Capitalisation le contrat Source: CROPCO 25 DA CBN Qualité et développement durable non Stock? Marché? oui fin oui non ALDES 7 septembre 2012 Commande et AR Qualité fournisseurs Approvisionnements Réception Évaluer les performances progrès Gestion des litiges Facture Développer les plans de Paiement [source : Crop and co 2004]

PGE 2 Fall Semester 2015. Purchasing Track. Course Catalogue. Politique, Stratégie & Performance des Achats p. 2

PGE 2 Fall Semester 2015. Purchasing Track. Course Catalogue. Politique, Stratégie & Performance des Achats p. 2 PGE 2 Fall Semester 2015 Purchasing Track Course Catalogue Politique, Stratégie & Performance des Achats p. 2 Méthodes Outils associés au Processus Opérationnel des Achats p. 3 Gestion d un Projet Achat

Plus en détail

Acheter mieux que la concurrence

Acheter mieux que la concurrence Acheter mieux que la concurrence Club logistique Bordeaux 7 Juin 2012 Principes généraux Curriculum Buyer planner Acheteur groupe Responsable achats Performance économique Directeur achats Consultant Supplier

Plus en détail

Petit Déjeuner. Mutualisation interne (CSP) ou Externalisation des ressources?

Petit Déjeuner. Mutualisation interne (CSP) ou Externalisation des ressources? Petit Déjeuner Mutualisation interne (CSP) ou Externalisation des ressources? 29 Janvier 2004 Mutualisation ou Externalisation?!1- Problématique de création de valeur!2- Définitions CSP / Externalisation!3-

Plus en détail

Achats Industriels Efficacité et Sécurité

Achats Industriels Efficacité et Sécurité Achats Industriels Efficacité et Sécurité Mes domaines d intervention Achat de maintenance Achat investissement Achat de sous-traitance Mon expertise en achats industriels Elaboration de cahiers des charges

Plus en détail

INNOVATIONS & FOURNISSEURS

INNOVATIONS & FOURNISSEURS Sujets d actualité, débats, perspectives, enjeux Tendances Achats vous donne la parole et analyse pour vous le monde des Achats. INNOVATIONS & FOURNISSEURS «La prise en charge de l innovation fournisseur

Plus en détail

Management des organisations et stratégies Dossier n 10 Veille et intelligence économique

Management des organisations et stratégies Dossier n 10 Veille et intelligence économique Management des organisations et stratégies Dossier n 10 Veille et intelligence économique.i. Les enjeux et domaines de la veille.ii. La mise en place d un processus de veille.iii. Illustration d une démarche

Plus en détail

LE MANAGEMENT STRATEGIQUE

LE MANAGEMENT STRATEGIQUE LE MANAGEMENT STRATEGIQUE I. Introduction au management stratégique... 2 A. Cas de l entreprise Dell... 2 B. Définitions... 2 C. Les décisions stratégiques... 2 D. Processus d élaboration... 3 E. Impact

Plus en détail

DEES MARKETING DEESMA. Diplôme Européen reconnu par la Fédération Européenne des Ecoles ; www.fede.org - BAC+3

DEES MARKETING DEESMA. Diplôme Européen reconnu par la Fédération Européenne des Ecoles ; www.fede.org - BAC+3 DEES MARKETING DEESMA Diplôme Européen reconnu par la Fédération Européenne des Ecoles ; www.fede.org - BAC+3 Fonction Dans un contexte de forte concurrence, les entreprises doivent réorganiser leur approche

Plus en détail

A. RAPPEL DES OBJECTIFS ET DE LA DEMARCHE DU PROJET

A. RAPPEL DES OBJECTIFS ET DE LA DEMARCHE DU PROJET Cette étude est cofinancée par l Union européenne. L Europe s engage en Ile-de- France avec le Fonds européen de développement régional. Synthèse de l Etude «Innovation dans les entreprises de services

Plus en détail

L innovation dans l entreprise numérique

L innovation dans l entreprise numérique L innovation dans l entreprise numérique Toutes les entreprises ne sont pas à l aise avec les nouvelles configurations en matière d innovation, notamment avec le concept d innovation ouverte. L idée de

Plus en détail

ATELIER. La place du DAF et du Contrôleur de Gestion dans la stratégie : quelles influences? Quel pouvoir? Quelles limites?

ATELIER. La place du DAF et du Contrôleur de Gestion dans la stratégie : quelles influences? Quel pouvoir? Quelles limites? ATELIER La place du DAF et du Contrôleur de Gestion dans la stratégie : quelles influences? Quel pouvoir? Quelles limites? ANIMATEUR Xavier Durand, Responsable pôle d animation Angers-Chôlet, DFCG Bretagne

Plus en détail

Séminaire de lancement RH PME

Séminaire de lancement RH PME Séminaire de lancement RH PME Mercredi 27 mars 2013 Maison des Entreprises de l Ouest Lyonnais Eléments d Introduction Répondre aux attentes RH recueillies à l échelle du territoire dans le cadre du projet

Plus en détail

Soyez plus réactifs que vos concurrents, optimisez votre chaîne logistique

Soyez plus réactifs que vos concurrents, optimisez votre chaîne logistique IBM Global Services Soyez plus réactifs que vos concurrents, optimisez votre chaîne logistique Supply Chain Management Services Supply Chain Mananagement Services Votre entreprise peut-elle s adapter au

Plus en détail

La gestion de la clientèle pour le commerce et l artisanat : vos clients et leurs besoins

La gestion de la clientèle pour le commerce et l artisanat : vos clients et leurs besoins Qu une entreprise cherche à s adapter à son environnement et/ou à exploiter au mieux ses capacités distinctives pour développer un avantage concurrentiel, son pilotage stratégique concerne ses orientations

Plus en détail

5 Evaluation simplifiée AFAQ 26000

5 Evaluation simplifiée AFAQ 26000 Le Groupe AFNOR et ses métiers www.afnor.org Comprendre la norme ISO 6000 Lignes directrices relatives à la Identifier, valoriser, évaluer, soutenir le déploiement & la diffusion de «solutions de référence»

Plus en détail

Catalogue des services intégrés

Catalogue des services intégrés Responsabilité sociétale et reporting extra-financier Catalogue des services intégrés FORMATION, CONSEIL & ACCOMPAGNEMENT 2014 Pour en savoir plus Dolores.larroque@materiality-reporting.com Tel. 06 86

Plus en détail

Une fonction Achats. créatrice de valeurs AUDIT ACCOMPAGNEMENT & ASSISTANCE STRATÉGIE ACHAT FORMATION EN ACHAT & MARCHÉS PUBLICS

Une fonction Achats. créatrice de valeurs AUDIT ACCOMPAGNEMENT & ASSISTANCE STRATÉGIE ACHAT FORMATION EN ACHAT & MARCHÉS PUBLICS Une fonction Achats créatrice de valeurs AUDIT ACCOMPAGNEMENT & ASSISTANCE STRATÉGIE ACHAT FORMATION EN ACHAT & MARCHÉS PUBLICS «Heureusement, la commande publique n est pas qu une question publique» L

Plus en détail

La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle

La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle Comment répondre aux nouveaux enjeux des DRH du 21 ème siècle? Besoin n 1 : innover et développer de nouveaux usages métier en décloisonnant les différents

Plus en détail

DEES MARKETING DEESMA. Diplôme Européen délivré par la Fédération Européenne des Ecoles 1 ; www.fede.org NIVEAU BAC+3

DEES MARKETING DEESMA. Diplôme Européen délivré par la Fédération Européenne des Ecoles 1 ; www.fede.org NIVEAU BAC+3 Fonctions DEES MARKETING DEESMA Diplôme Européen délivré par la Fédération Européenne des Ecoles 1 ; www.fede.org NIVEAU BAC+3 Dans un contexte de forte concurrence, les entreprises doivent réorganiser

Plus en détail

94160 SAINT MANDE. Accord de Développement de l Emploi et des Compétences (ADEC) Plasturgie en Région Centre

94160 SAINT MANDE. Accord de Développement de l Emploi et des Compétences (ADEC) Plasturgie en Région Centre 5-7 AVENUE DU GENERAL DE GAULLE 94160 SAINT MANDE Accord de Développement de l Emploi et des Compétences (ADEC) Plasturgie en Région Centre - Actions individuelles : diagnostic RH et accompagnement des

Plus en détail

Présentation de l épreuve

Présentation de l épreuve MÉTHODO Présentation de l épreuve 1. Programme de l arrêté du 22 décembre 2006 DURÉE DE L ENSEIGNEMENT ÉPREUVE N 11 CONTRÔLE DE GESTION (à titre indicatif) : 210 heures 18 crédits européens 1. Positionnement

Plus en détail

Acavi a été fondée en 2005 par Christine Giovane, titulaire d un Doctorat en Biochimie, Biologie Moléculaire et Cellulaire de l Université Louis

Acavi a été fondée en 2005 par Christine Giovane, titulaire d un Doctorat en Biochimie, Biologie Moléculaire et Cellulaire de l Université Louis Acavi a été fondée en 2005 par Christine Giovane, titulaire d un Doctorat en Biochimie, Biologie Moléculaire et Cellulaire de l Université Louis Pasteur de Strasbourg. Après un parcours scientifique de

Plus en détail

Sébastien Blanchet Michael Page

Sébastien Blanchet Michael Page Les nouvelles carrières d acheteurs Sébastien Blanchet Michael Page Intégration & montée en maturité Un fil conducteur commun quelque soit le secteur : Recherche de leviers de maitrise des coûts et augmentation

Plus en détail

Chapitre V La mise en œuvre des stratégies

Chapitre V La mise en œuvre des stratégies Chapitre V La mise en œuvre des stratégies 1 Les forces dynamiques dans l évolution de l entreprise Base Base de de l l avantage concurrentiel dans dans l industrie Action stratégique Environnement de

Plus en détail

BTS 1 : Communication d entreprise, Management des entreprises Mr Anquetil Jean-François

BTS 1 : Communication d entreprise, Management des entreprises Mr Anquetil Jean-François BTS 1 : Communication d entreprise, Management des entreprises Mr Anquetil Jean-François CHAPITRE I : ENTREPRENDRE ET GERER I) L ENTREPRENEUR 1) Qu est-ce qui caractérise un entrepreneur? 2) Les principaux

Plus en détail

2009-2010 Directeurs Achat, décapsulez les relations fournisseurs!

2009-2010 Directeurs Achat, décapsulez les relations fournisseurs! 2009-2010 Directeurs Achat, décapsulez les relations fournisseurs! Pour prendre contact : + 33 (0) 6 15 57 48 82 francoise.odolant@neuf.fr AFM Performance Booster Sarl 113 rue de Courcelles 75017 Paris

Plus en détail

Programme officiel de l'examen du DSCG (Décret du 22/12/2006) 1 000 heures (Modifié par arrêté le 18 mars 2010)

Programme officiel de l'examen du DSCG (Décret du 22/12/2006) 1 000 heures (Modifié par arrêté le 18 mars 2010) Programme officiel de l'examen du DSCG (Décret du 22/12/2006) 1 000 heures (Modifié par arrêté le 18 mars 2010) 1 ère année UE 1 GESTION JURIDIQUE, FISCALE ET SOCIALE niveau M : 180 heures 20 ECTS coefficient

Plus en détail

Marketing opérationnel

Marketing opérationnel Programme MASTER Les MAJEURES du Spring Semester 2011 Les étudiants accueillis en séjour d études à l ESC PAU choisissent un programme d études spécialisé. Chaque Majeure compte 210 heures de cours. Pôle

Plus en détail

ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan

ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan 1. Le diagnostic stratégique: un pré-requis à la prise de décision Définition du diagnostic stratégique = Analyse conjointe de l entreprise (ses forces / ses faiblesses)

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES MASTER CLASS STRATEGIE DE L INNOVATION

CAHIER DES CHARGES MASTER CLASS STRATEGIE DE L INNOVATION CAHIER DES CHARGES MASTER CLASS STRATEGIE DE L INNOVATION CONTEXTE GENERAL : ACTION COLLECTIVE P.M.I EN AQT L objectif général de l opération est de promouvoir au plus près du terrain, dans une relation

Plus en détail

Generali Performance Globale PME

Generali Performance Globale PME Entreprises Generali Performance Globale PME Une démarche innovante pour sécuriser votre entreprise Programme Processus Qualité Progrès Document non contractuel à caractère publicitaire. Pour connaître

Plus en détail

Contribution du SI à la valeur de l entreprisel

Contribution du SI à la valeur de l entreprisel Contribution du SI à la valeur de l entreprisel Cadre d approche Y. Gillette, 4tivity C. Leloup, consultant www.4tivity.com www.afai.fr Plan Historique Problématique Mesure de la valeur de l entreprise

Plus en détail

Tous droits réservés SELENIS

Tous droits réservés SELENIS 1. Objectifs 2. Etapes clefs 3. Notre proposition d accompagnement 4. Présentation de SELENIS 2 Un projet est une réalisation spécifique, dans un système de contraintes donné (organisation, ressources,

Plus en détail

Jean-Marie DUCREUX Maurice MARCHAND-TONEL STRATÉGIE. Les clés du succès concurrentiel. Éditions d Organisation, 2004 ISBN : 2-7081-3153-2

Jean-Marie DUCREUX Maurice MARCHAND-TONEL STRATÉGIE. Les clés du succès concurrentiel. Éditions d Organisation, 2004 ISBN : 2-7081-3153-2 Jean-Marie DUCREUX Maurice MARCHAND-TONEL STRATÉGIE Les clés du succès concurrentiel Éditions d Organisation, 2004 ISBN : 2-7081-3153-2 SOMMAIRE INTRODUCTION...1 ANALYSER CHAPITRE 1 L effet d expérience...9

Plus en détail

DEES MARKETING INTERNATIONAL DEESMI. Diplôme Européen reconnu par la Fédération Européenne des Ecoles ; www.fede.org - BAC+3

DEES MARKETING INTERNATIONAL DEESMI. Diplôme Européen reconnu par la Fédération Européenne des Ecoles ; www.fede.org - BAC+3 DEES MARKETING INTERNATIONAL DEESMI Diplôme Européen reconnu par la Fédération Européenne des Ecoles ; www.fede.org - BAC+3 Fonction Dans un contexte de forte concurrence, les entreprises doivent réorganiser

Plus en détail

Thème Sens et portée de l étude Notions Thème EM 3 - Les principes de fonctionnement d une organisation 3.3 Les stratégies de l organisation

Thème Sens et portée de l étude Notions Thème EM 3 - Les principes de fonctionnement d une organisation 3.3 Les stratégies de l organisation Thème Sens et portée de l étude Notions Thème EM 3 - Les principes de fonctionnement d une organisation 3.3 Les stratégies de l organisation Les stratégies sont globales ou de domaine. Les stratégies globales

Plus en détail

Le pilotage des RH dans le secteur IT Tendances et thèmes clés. Les transformations du management RH en DSI et prestataires de services

Le pilotage des RH dans le secteur IT Tendances et thèmes clés. Les transformations du management RH en DSI et prestataires de services Le pilotage des RH dans le secteur IT Tendances et thèmes clés Les transformations du management RH en DSI et prestataires de services Executive summary (1) Les transformations des DSI L entreprise et

Plus en détail

MASTER : AFFAIRES INTERNATIONALES ET STRATEGIES DES ACTEURS MATIER : MANAGEMENT D INOVATION. Encadré par :Mme S. Aili Préparé par : Sami CHERKANI

MASTER : AFFAIRES INTERNATIONALES ET STRATEGIES DES ACTEURS MATIER : MANAGEMENT D INOVATION. Encadré par :Mme S. Aili Préparé par : Sami CHERKANI MASTER : AFFAIRES INTERNATIONALES ET STRATEGIES DES ACTEURS MATIER : MANAGEMENT D INOVATION Encadré par :Mme S. Aili Préparé par : Sami CHERKANI OUTILS DE DIAGNOSTIC STRATEGIQUE Les matrices d'analyse

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. II. Les ressources humaines... 14 A. Les dirigeants d entreprise... 14 B. Les salariés... 15

TABLE DES MATIÈRES. II. Les ressources humaines... 14 A. Les dirigeants d entreprise... 14 B. Les salariés... 15 TABLE DES MATIÈRES Avant-propos... Partie 1 : Parties prenantes et structures de gouvernances XV 1 Cartographie et attentes des parties prenantes... 9 I. Les apporteurs de capitaux... 10 A. Les actionnaires...

Plus en détail

Enquête ACHATS Santé. Factea Healthcare et Pragma

Enquête ACHATS Santé. Factea Healthcare et Pragma Enquête ACHATS Santé Factea Healthcare et Pragma Présentation de l enquête ACHATS Santé Le Baromètre ACHATS Santé offre une synthèse annuelle permettant d'évaluer le niveau de confiance et le niveau d'engagement

Plus en détail

Segmentation stratégique

Segmentation stratégique Segmentation stratégique Rappel : démarche d analyse stratégique CADRE DE REFERENCE FONDAMENTAL Vision stratégique, histoire, identité, structure SEGMENTATION STRATEGIQUE Découpage des activités de l entreprise

Plus en détail

INNOVATION COLLABORATIVE, CO-INNOVER AVEC SON ÉCOSYSTÈME : Quels modes de relation établir?

INNOVATION COLLABORATIVE, CO-INNOVER AVEC SON ÉCOSYSTÈME : Quels modes de relation établir? INNOVATION COLLABORATIVE, CO-INNOVER AVEC SON ÉCOSYSTÈME : Quels modes de relation établir? étude Bird & Bird et Buy.O Group Empower your Business Relationships Edito Globalisation, démocratisation de

Plus en détail

Colloque COMES 16.10.2012 Philippe Tuzzolino Directeur Environnement Groupe

Colloque COMES 16.10.2012 Philippe Tuzzolino Directeur Environnement Groupe Métaux stratégiques : L approche pour Orange Colloque COMES 16.10.2012 Philippe Tuzzolino Directeur Environnement Groupe Présentation du projet Porteurs Dirigé par Philippe Tuzzolino, QRSE avec Orange

Plus en détail

CREATION DE VALEUR PAR L EXPLOITATION DES NOUVELLES TECHNOLOGIES

CREATION DE VALEUR PAR L EXPLOITATION DES NOUVELLES TECHNOLOGIES CREATION DE VALEUR PAR L EXPLOITATION DES NOUVELLES TECHNOLOGIES CONSEIL STRATEGIQUE & ACCOMPAGNEMENT OPERATIONNEL 2, Rue de la Claire - 69009 Lyon-France Tél. : +33 (0)4.78.83.40.40 - Fax : +33 (0)4.78.64.02.23

Plus en détail

La législation : frein ou accélérateur de la transition économique? Jeudi 15 novembre 2012

La législation : frein ou accélérateur de la transition économique? Jeudi 15 novembre 2012 La législation : frein ou accélérateur de la transition économique? Jeudi 15 novembre 2012 Sommaire Qu est-ce que le développement durable en entreprise? Pressions s exerçant sur l entreprise Chiffres-clés

Plus en détail

master Principes de Finance d Entreprise Corporate Finance Création de valeur Philippe Thomas Collection BANQUE FINANCE ASSURANCE

master Principes de Finance d Entreprise Corporate Finance Création de valeur Philippe Thomas Collection BANQUE FINANCE ASSURANCE Collection master BANQUE FINANCE ASSURANCE Principes de Finance d Entreprise Corporate Finance Création de valeur Philippe Thomas Table des matières Introduction... 9 Chapitre 1 L entreprise : l investissement

Plus en détail

Advisory, le conseil durable Conseil en Management. Améliorer votre performance, maîtriser vos risques, réussir vos projets de transformation*

Advisory, le conseil durable Conseil en Management. Améliorer votre performance, maîtriser vos risques, réussir vos projets de transformation* Advisory, le conseil durable Conseil en Management Améliorer votre performance, maîtriser vos risques, réussir vos projets de transformation* Une capacité unique à combiner compétences sectorielles et

Plus en détail

Cahier des charges pour le recrutement du binôme de consultants du Comité Opérationnel de l action Santé & Performance Rhône-Alpes 2013-2014

Cahier des charges pour le recrutement du binôme de consultants du Comité Opérationnel de l action Santé & Performance Rhône-Alpes 2013-2014 Cahier des charges pour le recrutement du binôme de consultants du Comité Opérationnel de l action Santé & Performance Rhône-Alpes 2013-2014 0. Préambule THESAME centre de ressources de la région Rhône-Alpes,

Plus en détail

ACN AChAt public RENFORCER la StRAtégiE AChAt de SON établissement : AtOutS Et CléS de SuCCèS ASSOCiAtiON NAtiONAlE FORMAtiON hospitalier

ACN AChAt public RENFORCER la StRAtégiE AChAt de SON établissement : AtOutS Et CléS de SuCCèS ASSOCiAtiON NAtiONAlE FORMAtiON hospitalier ACN achat public MODULE A Renforcer la stratégie achat de son établissement : atouts et clés de succès ASSOCIATION NATIONALE POUR LA FORMATION PERMANENTE DU PERSONNEL HOSPITALIER 2013-15 module A Renforcer

Plus en détail

Création et partage de la valeur, maîtrise du risque en démarche collaborative Client/Fournisseur

Création et partage de la valeur, maîtrise du risque en démarche collaborative Client/Fournisseur Création et partage de la valeur, maîtrise du risque en démarche collaborative Client/Fournisseur Arnaud BELLADON et Bernard GRACIA Thésame EIPM Co-Pilotes Organisation Pilotage: EIPM Bernard GRACIA Stratégies

Plus en détail

OPTIMISATION DE LA FONCTION FINANCIERE

OPTIMISATION DE LA FONCTION FINANCIERE OPTIMISATION DE LA FONCTION FINANCIERE Janvier 2012 Créateur de performance économique 1 Sommaire CONTEXTE page 3 OPPORTUNITES page 4 METHODOLOGIE page 6 COMPETENCES page 7 TEMOIGNAGES page 8 A PROPOS

Plus en détail

Concours interne de l agrégation du second degré. Section économie et gestion. Programme de la session 2013

Concours interne de l agrégation du second degré. Section économie et gestion. Programme de la session 2013 Concours interne de l agrégation du second degré Concours interne d accès à l échelle de rémunération des professeurs agrégés dans les établissements d enseignement privés sous contrat du second degré

Plus en détail

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie.

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie. Appel d offres pour l accompagnement du Pôle Fibres-Energivie dans la mise en œuvre du service d accompagnement BIM IN ACTION auprès des équipes de Maitrise d Œuvre Cette consultation a pour objectif d

Plus en détail

CREATIVE WORK VALORISATION DE LA PI

CREATIVE WORK VALORISATION DE LA PI CREATIVE WORK VALORISATION DE LA PI ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES REGION TOULOUSE MIDI-PYRENEES Julien DUFFAU, Expert-Comptable Les facteurs de croissance et de compétitivité de nos PME se déplacent aujourd

Plus en détail

Présentation de la Section thématique (ST) «Excellence opérationnelle» de la CNS

Présentation de la Section thématique (ST) «Excellence opérationnelle» de la CNS Section Thématique «Excellence opérationnelle» Lettre d information n 1 Mars 2016 Sommaire L'excellence opérationnelle dans les services à la personne : dispositif d accompagnement des CCI Formation «Performance

Plus en détail

CQPI Technicien qualité

CQPI Technicien qualité CQPI Technicien qualité Public concerné Salariés ou futurs salariés qui auront pour mission d assurer le contrôle de la qualité et de participer à l amélioration des modes de production et/ou à la mise

Plus en détail

Marketing Communication Stratégie Audit Finance Ressources Humaines Design Développement Durable. Système du Management de la qualité certifié.

Marketing Communication Stratégie Audit Finance Ressources Humaines Design Développement Durable. Système du Management de la qualité certifié. Vecteur de vos ambitions étude & Conseil Marketing Communication Stratégie Audit Finance Ressources Humaines Design Développement Durable Système du Management de la qualité certifié. Nos domaines de compétence

Plus en détail

ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan

ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan Le Groupe Renault en 1998 Métier: conception, fabrication et vente d automobiles But: la croissance rentable Objectif: 10% des PdM mondiales en 2010 dont 50% hors Europe

Plus en détail

Ce diagnostic interne consiste à passer en revue les fonctions principales d une entreprise

Ce diagnostic interne consiste à passer en revue les fonctions principales d une entreprise Les fonctions et leur évolution 2. Le diagnostic par les fonctions jscilien@u-paris10.fr Ce diagnostic interne consiste à passer en revue les fonctions principales d une entreprise L analyse se fonde sur

Plus en détail

Maitriser la fonction approvisionnement

Maitriser la fonction approvisionnement Maitriser la fonction approvisionnement Comprendre les techniques de base : éviter les ruptures tout en minimisant le niveau de stocks. Maîtriser la relation quotidienne avec le fournisseur et être efficace

Plus en détail

SOMMAIRE. Présentation 3. Marketing de l offre 15 Marketing de la demande 16 Marketing de l échange 16

SOMMAIRE. Présentation 3. Marketing de l offre 15 Marketing de la demande 16 Marketing de l échange 16 Présentation 3 Chapitre 1 Le concept de marketing 15 1 Définitions 15 Marketing de l offre 15 Marketing de la demande 16 Marketing de l échange 16 2 Principaux outils du marketing 16 3 Les critiques envers

Plus en détail

Repenser la chaîne de valeur

Repenser la chaîne de valeur Repenser la chaîne de valeur industrielle et des services de l emploi à l entreprise Guy ELIEN Septembre 2008 Un contexte économique peu reluisant Crise financière Envolées stratosphériques des Matières

Plus en détail

Pilotage du Capital Humain et de la performance globale

Pilotage du Capital Humain et de la performance globale Pilotage du Capital Humain et de la performance globale Démarche de la Chaire Capital Humain De la Fondation Bordeaux Université Version novembre 2013 2013 / Fondation Bordeaux Université / Stéphane Trébucq

Plus en détail

Version État Date de publication

Version État Date de publication Titre Propriétés Type de ressource Niveau Matière Description Proposition de progression en 1 ère année de STS management des entreprises Progression STS 1 ère année Public Professeur Description Thème

Plus en détail

S INITIER AUX FONDAMENTAUX DE LA "SUPPLY CHAIN"

S INITIER AUX FONDAMENTAUX DE LA SUPPLY CHAIN S INITIER AUX FONDAMENTAUX DE LA "SUPPLY CHAIN" Comprendre le rôle de la chaîne logistique. Acquérir des outils et méthodes indispensables à la maîtrise de la SCM Maîtriser la mise en place de solutions

Plus en détail

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie.

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie. Appel d offres pour l accompagnement du Pôle Fibres-Energivie dans la mise en œuvre du service d accompagnement BIM DATA auprès des collectivités et des bailleurs sociaux Cette consultation a pour objectif

Plus en détail

Baccalauréat sciences et technologies de l hôtellerie et de la restauration (STHR) Programme d économie et gestion hôtelière CLASSE DE SECONDE

Baccalauréat sciences et technologies de l hôtellerie et de la restauration (STHR) Programme d économie et gestion hôtelière CLASSE DE SECONDE Baccalauréat sciences et technologies de l hôtellerie et de la restauration (STHR) Programme d économie et gestion CLASSE DE SECONDE La série technologique hôtellerie-restauration présente des particularités

Plus en détail

MODULES ECBL DESCRIPTIF SENIOR

MODULES ECBL DESCRIPTIF SENIOR MODULES ECBL DESCRIPTIF SENIOR Modules ECBL Basic Supply Chain Concepts (BSCC) Core Management Skills (CMS) DESCRIPTIF/CONTENU Maîtriser l environnement de la Supply Chain (SC): - Loi de l offre et la

Plus en détail

LE HUB DE LA FINANCE GUIDE UTILISATEUR DE LA PLATEFORME FONDS PROPRES POUR LES EXPERTS COMPTABLES

LE HUB DE LA FINANCE GUIDE UTILISATEUR DE LA PLATEFORME FONDS PROPRES POUR LES EXPERTS COMPTABLES LE HUB DE LA FINANCE GUIDE UTILISATEUR DE LA PLATEFORME FONDS PROPRES POUR LES EXPERTS COMPTABLES 1 1) LA CREATION D UN POLE D ORIENTATION FINANCIERE EN RHONE-ALPES LA GENESE La création de ce pôle de

Plus en détail

Université Lyon 2 CHAIRE «ENTREPRENEURIAT EN ECONOMIE SOCIALE»

Université Lyon 2 CHAIRE «ENTREPRENEURIAT EN ECONOMIE SOCIALE» Université Lyon 2 CHAIRE «ENTREPRENEURIAT EN ECONOMIE SOCIALE» MASTER 2 PROFESSIONNEL Mention Economie & Société Spécialité : Entrepreneuriat Social et culturel Parcours Economie Sociale et Solidaire,

Plus en détail

Appel d offres. Accompagnement des PME-TPE de la métallurgie en région parisienne à la GPEC et à l analyse des besoins de formation

Appel d offres. Accompagnement des PME-TPE de la métallurgie en région parisienne à la GPEC et à l analyse des besoins de formation Appel d offres Accompagnement des PME-TPE de la métallurgie en région parisienne à la GPEC et à l analyse des besoins de formation Le GIM, chambre syndicale territoriale de l UIMM en région parisienne,

Plus en détail

Management Module 3. Le diagnostic interne

Management Module 3. Le diagnostic interne Management Module 3 Le diagnostic interne Schéma général d analyse Problèmes/opportunités Analyse interne de l organisation Ressources Compétences Existe-t-il différents segments stratégiques? Analyse

Plus en détail

Programme détaillé BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES. Objectifs de la formation. Les métiers. Durée des études DIPLÔME D ETAT

Programme détaillé BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES. Objectifs de la formation. Les métiers. Durée des études DIPLÔME D ETAT Objectifs de la formation Le BTS Management des unités commerciales a pour perspective de vous permettre de prendre la responsabilité de tout ou partie d une unité commerciale. Une unité commerciale est

Plus en détail

Réalités de l outsourcing/bpo bancaire : indicateurs, performances, stratégies. Présentation et sommaire détaillé de l étude Juillet 2012

Réalités de l outsourcing/bpo bancaire : indicateurs, performances, stratégies. Présentation et sommaire détaillé de l étude Juillet 2012 Réalités de l outsourcing/bpo bancaire : indicateurs, performances, stratégies. Présentation et sommaire détaillé de l étude Juillet 2012 http://scoreadvisor.com De quoi parle-t-on précisément? Une fonction

Plus en détail

ASHOKA, UN RESEAU INTERNATIONAL D ENTREPRENEURS SOCIAUX UNE INITIATIVE EUROPEENE 3. 3000 entrepreneurs sociaux soutenus

ASHOKA, UN RESEAU INTERNATIONAL D ENTREPRENEURS SOCIAUX UNE INITIATIVE EUROPEENE 3. 3000 entrepreneurs sociaux soutenus ASHOKA, UN RESEAU INTERNATIONAL D ENTREPRENEURS SOCIAUX ASHOKA ENVISAGE UN MONDE OÙ CHACUN EST ACTEUR DE CHANGEMENT: UN MONDE QUI RÉPOND RAPIDEMENT ET EFFICACEMENT AUX ENJEUX SOCIAUX ET OÙ CHAQUE INDIVIDU

Plus en détail

Séminaire. Démarche de clustering : Stratégie et animation. 26, 27 et 28 janvier 2015 à Batelière

Séminaire. Démarche de clustering : Stratégie et animation. 26, 27 et 28 janvier 2015 à Batelière Séminaire Démarche de clustering : Stratégie et animation 26, 27 et 28 janvier 2015 à Batelière En partenariat avec la Grappe d entreprises INOVAGRO et animé par France Clusters L innovation agroalimentaire

Plus en détail

Comment mieux évaluer les risques industriels par la mesure du capital immatériel???

Comment mieux évaluer les risques industriels par la mesure du capital immatériel??? Comment mieux évaluer les risques industriels par la mesure du capital immatériel??? GENERALI : Un acteur engagé et responsable FFSA 26/01/2010 " Le secteur de l assurance est concerné par tous les sujets

Plus en détail

Enjeux et perspectives des Centres de Services Partagés. Nos convictions et notre approche

Enjeux et perspectives des Centres de Services Partagés. Nos convictions et notre approche Enjeux et perspectives des Centres de Services Partagés Nos convictions et notre approche Cédric Damiens Directeur - ALDEA ALDEA - www.aldea.fr Enjeux et perspectives des Centres de Services Partagés :

Plus en détail

JLD Consulting STRATÉGIE, ORGANISATION ET MANAGEMENT D ENTREPRISE

JLD Consulting STRATÉGIE, ORGANISATION ET MANAGEMENT D ENTREPRISE FORMATION EN ACHATS STRATÉGIE, ORGANISATION ET MANAGEMENT D ENTREPRISE , cabinet conseil spécialisé en stratégie, organisation d entreprise vous assiste dans vos choix stratégiques et vous accompagne dans

Plus en détail

Plan d affaires. Nom de l'entreprise. Nom du promoteur. par. Fait en collaboration avec le. Adresse complète. No de téléphone.

Plan d affaires. Nom de l'entreprise. Nom du promoteur. par. Fait en collaboration avec le. Adresse complète. No de téléphone. Nom de l'entreprise par Nom du promoteur Fait en collaboration avec le Adresse complète No de téléphone No de télécopie Courriel Site Internet Date SOMMAIRE EXÉCUTIF Description de l entreprise (ou du

Plus en détail

LA MISSION. Nous disposons de programmes génériques Nous créons des programmes sur-mesure selon les attentes de nos clients

LA MISSION. Nous disposons de programmes génériques Nous créons des programmes sur-mesure selon les attentes de nos clients LA MISSION Mission de Commercial(e) en Freelance Dans le cadre de notre développement, nous recherchons actuellement un(e) ou des commerciaux indépendants susceptibles de nous commercialiser des prestations

Plus en détail

CIGREF 2010. La contribution des SI à la création de valeur

CIGREF 2010. La contribution des SI à la création de valeur 1 CIGREF 2010 La contribution des SI à la création de valeur Michel DELATTRE Directeur des Systèmes d Information du Groupe La Poste Administrateur du CIGREF CIGREF 2 Créé en 1970 Association de Grandes

Plus en détail

Première partie. Maîtriser les pratiques d achat fondamentales

Première partie. Maîtriser les pratiques d achat fondamentales Introduction! Dans un contexte de mondialisation croissante des affaires et de forte demande de création de valeur de la part des dirigeants, l acheteur doit non seulement parfaitement maîtriser ses techniques

Plus en détail

L art de créer de nouveaux possibles. www.ataraxia.coop

L art de créer de nouveaux possibles. www.ataraxia.coop L art de créer de nouveaux possibles www.ataraxia.coop UN NOM QUI TRADUIT UN CONCEPT Approcher notre public par le questionnement plutôt que les certitudes. Nous pensons en effet que les personnels auxquels

Plus en détail

Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir. Lundi 19 mars 2012 à 14H 15

Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir. Lundi 19 mars 2012 à 14H 15 Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir Lundi 19 mars 2012 à 14H 15 «seul le prononcé fait foi» Mesdames et Messieurs les présidents, Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

Ni naïf, ni paranoïaque : sachez protéger votre valeur ajoutée La veille stratégique Anticiper au moindre coût

Ni naïf, ni paranoïaque : sachez protéger votre valeur ajoutée La veille stratégique Anticiper au moindre coût Le 05 novembre 2013 Ni naïf, ni paranoïaque : sachez protéger votre valeur ajoutée La veille stratégique LA VEILLE, POURQUOI? 1. Enjeux de la démarche NE PAS PAYER LE COÛT DE L IGNORANCE 2. Intérêts pour

Plus en détail

- que certains des signataires appliquent d ores et déjà tout ou partie des principes de la charte ;

- que certains des signataires appliquent d ores et déjà tout ou partie des principes de la charte ; PREAMBULE L étude des dossiers soumis à la Médiation du crédit depuis sa création en novembre 2008 a révélé un certain nombre de difficultés dans la relation des PME avec leurs grands clients, donneurs

Plus en détail

RENDRE NOS ENTREPRISES PLUS ATTRACTIVES

RENDRE NOS ENTREPRISES PLUS ATTRACTIVES 1 RENDRE NOS ENTREPRISES PLUS ATTRACTIVES 2 Plan Introduction : Attractivité qu est-ce? Pourquoi être attractif? Peut-on être attractif en France? Comment être attractif : Les leviers? Positionnement :

Plus en détail

La performance responsable au cœur de votre stratégie

La performance responsable au cœur de votre stratégie La performance responsable au cœur de votre stratégie Vigeo Enterprise Vigeo Enterprise est le cabinet d audit et de conseil de Vigeo spécialisé dans la responsabilité sociale des entreprises Vigeo Enterprise

Plus en détail

EFFICACITE ENERGETIQUE DES IAA 3 actions pour accélérer la compétitivité énergétique de la filière régionale

EFFICACITE ENERGETIQUE DES IAA 3 actions pour accélérer la compétitivité énergétique de la filière régionale EFFICACITE ENERGETIQUE DES IAA 3 actions pour accélérer la compétitivité énergétique de la filière régionale L ENERGIE : UN FACTEUR DE COMPETITIVITE MAJEUR POUR LES IAA L agroalimentaire représente 15%

Plus en détail

De l assistance technique au forfait, un nouveau «business model»

De l assistance technique au forfait, un nouveau «business model» DESPROGES Consulting Janvier 2009 LE CONSEIL EN TECHNOLOGIE AUJOURD HUI D une manière générale, les activités des entreprises de conseil en technologie recouvrent, en totalité ou en partie, le conseil

Plus en détail

NOTICE EXPLICATIVE DU BUSINESS PLAN PACA ÉMERGENCE

NOTICE EXPLICATIVE DU BUSINESS PLAN PACA ÉMERGENCE NOTICE EXPLICATIVE DU BUSINESS PLAN PACA ÉMERGENCE Préambule Le Business Plan (ou plan d affaire) est un document qui décrit le projet d activité, fixe des objectifs, définit les besoins en équipements,

Plus en détail

CAVES COOPERATIVES VITI- VINICOLES,

CAVES COOPERATIVES VITI- VINICOLES, CAVES COOPERATIVES VITI- VINICOLES, ET SI NOUS ADOPTIONS UN PILOTAGE INNOVANT? La problématique pour les dirigeants de caves est de trouver un outil capable de lier les politiques d investissement, de

Plus en détail

Démarche d analyse stratégique

Démarche d analyse stratégique Démarche d analyse stratégique 0. Préambule 1. Approche et Démarche 2. Diagnostic stratégique 3. Scenarii d évolution 4. Positionnement cible 2 0. Préambule 3 L analyse stratégique repose sur une analyse

Plus en détail

MODÈLE POUR L ÉLABORATION D UNE STRATÉGIE GLOBALE D ENTREPRISE

MODÈLE POUR L ÉLABORATION D UNE STRATÉGIE GLOBALE D ENTREPRISE MODÈLE POUR L ÉLABORATION D UNE STRATÉGIE GLOBALE D ENTREPRISE Direction du développement des entreprises et des affaires Préparé par Michel Coutu, F.Adm.A., CMC Conseiller en gestion Direction de la gestion

Plus en détail

Le mapping d écosystèmes R&D pour stimuler l innovation collaborative. Expernova & Finance Innovation Dixit GFII 7 juillet 2014

Le mapping d écosystèmes R&D pour stimuler l innovation collaborative. Expernova & Finance Innovation Dixit GFII 7 juillet 2014 Le mapping d écosystèmes R&D pour stimuler l innovation collaborative Expernova & Finance Innovation Dixit GFII 7 juillet 2014 Qui sommes nous? [ Une tendance forte à l Open Innovation ] «Le monde est

Plus en détail

Audit combiné qualité/supply chain

Audit combiné qualité/supply chain CHRISTIAN HOHMANN Audit combiné qualité/supply chain Sécuriser ses relations client-fournisseurs, 2004 ISBN : 2-7081-3219-9 Avant-propos Les entreprises du 19 e siècle partagent un fonds culturel commun,

Plus en détail

TABLEAU DE CORRESPONDANCE ENTRE LES SAVOIRS JURIDIQUES ASSOCIES DU REFERENTIEL BAC PRO GA ET LE PROGRAMME D ECONOMIE-DROIT

TABLEAU DE CORRESPONDANCE ENTRE LES SAVOIRS JURIDIQUES ASSOCIES DU REFERENTIEL BAC PRO GA ET LE PROGRAMME D ECONOMIE-DROIT TABLEAU DE CORRESPONDANCE ENTRE LES SAVOIRS JURIDIQUES ASSOCIES DU REFERENTIEL BAC PRO GA ET LE PROGRAMME D ECONOMIE-DROIT Avertissement : ce document a pour seul objet de faciliter le de repérage des

Plus en détail

Kilimandjaro University : Université Africaine de la Responsabilité Sociétale des Entreprises et de l économie durable.

Kilimandjaro University : Université Africaine de la Responsabilité Sociétale des Entreprises et de l économie durable. !!!!!!!!!!!! Kilimandjaro University : Université Africaine de la Responsabilité Sociétale des Entreprises et de l économie durable Première session Une formation certifiante des cadres et dirigeants sur

Plus en détail

Résultats de l étude de marché

Résultats de l étude de marché Résultats de l étude de marché Résultats présentés le 30 septembre 2008 à l occasion du premier petit déjeuner Epsilon Consulting 1. Description du contexte : L Hygiène, la Sécurité et l Environnement

Plus en détail