Réalités de l outsourcing/bpo bancaire : indicateurs, performances, stratégies. Présentation et sommaire détaillé de l étude Juillet 2012

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Réalités de l outsourcing/bpo bancaire : indicateurs, performances, stratégies. Présentation et sommaire détaillé de l étude Juillet 2012"

Transcription

1 Réalités de l outsourcing/bpo bancaire : indicateurs, performances, stratégies. Présentation et sommaire détaillé de l étude Juillet 2012

2 De quoi parle-t-on précisément? Une fonction (la comptabilité d une activité par exemple) peut être directement remplie par chaque métier ou bien : Etre gérée comme une fonction centrale Etre gérée par un centre de services partagés, servant plusieurs entités d un groupe Etre gérée par une filiale spécialisée (captive, jointventure ou indépendante) Etre gérée par un prestataire extérieur Au sens où nous l entendons, il y a BPO dans les deux derniers cas : Etre gérée par une filiale spécialisée (captive, jointventure ou indépendante) Etre gérée par un prestataire extérieur Juillet

3 Le marché du BPO Le marché mondial de l'outsourcing : 990 milliards de $ en Une croissance de 18,5% par an, essentiellement tirée par le BPO. ITO : 740 milliards $. Une croissance de 5% par an (elle a baissé avec la crise) BPO : 250 milliards $. Une croissance de 32% en 2011 (elle a augmenté avec la crise) Les banques représentent près de 1/3 du marché de l'externalisation, en ITO et BPO. Les banques représentent en moyenne 40% du chiffre d'affaires des 10 premiers outsourceurs mondiaux. Juillet

4 Thèmes clés Trois dimensions majeures caractérisent le BPO bancaire : 1. Il recouvre des problématiques diverses Il est loin de se limiter à la seule délocalisation d activités dans des pays à bas coûts. 2. Il répond à des stratégies d investissement Les indicateurs le montrent, la seule baisse des coûts salariaux n en représente qu un aspect ; souvent décevant s il est l objectif unique et prioritaire 3. Il fait apparaitre aujourd hui des problématiques «de place» Lesquelles appellent une coordination entre établissements financiers Juillet

5 Un premier bilan décevant! Assimilée à un simple objectif de réduction des coûts, l externalisation présente un bilan décevant : Variabiliser ses charges (on ne paie que ce qu on consomme effectivement)? Cela ne concerne en général qu un choix limité d activités. Baisser les coûts unitaires de production par économies d échelle? Toutes industries confondues, on observe en moyenne une réduction de 7% des coûts unitaires de départ, ce qui est faible comparé aux gains moyens obtenus par simple automatisation des tâches (12%). Diminuer les charges salariales en délocalisant les activités dans des pays à bas coût de main d œuvre? Longtemps présenté comme facilement réalisable, l objectif d une baisse de moitié des coûts salariaux n est plus crédible aujourd hui. L exemple de l ITO : une enquête réalisée auprès de 70 sociétés américaines ayant recours à l infogérance (2011) : un objectif d économies de 30% des dépenses informatiques avait souvent été fixé au départ. Dans les faits, on constate plutôt dans la plupart des cas une économie de 15% les 18 premiers mois mais, à échéance du contrat, un surcoût de 30% par rapport à un service comparable et bien géré en interne. S il est seul pris en considération, l objectif d une réduction immédiate des coûts expose à des déceptions. Il faut élargir la perspective! Juillet

6 Impact des modèles : mixte / externalisé / shared service Juillet

7 Le BPO recouvre une multitude d options Non L activité nécessite-t-elle des investissements? Oui Pourrait-on s en passer? Disposons-nous de toutes les ressources nécessaires en interne? Non Oui Non Oui Mais c est une activité très standard. Intérêt de continuer à la piloter? C est une activité déclinante. Nécessite des savoir faire qu on ne possède pas. Mais sa productivité est insuffisante. Non Oui Externaliser pour éviter l investissement direct. Viser la baisse unitaire des coûts. BPO global et réorganisation des process. Viser la variabilisation des coûts (paiement à l acte), en acceptant un surcoût au départ BPO sélectif, limité à un type particulier de prestations Viser des économies d échelle. Viser à devenir prestataire de BPO pour des tiers? Juillet

8 L apparition d un nouvel écosystème bancaire L externalisation se tourne d abord vers des services pour lesquels des prestataires extérieurs peuvent le plus facilement être trouvés. L offre de services externalisés crée plus facilement la demande que le contraire, le temps qu une supply chain complète se mette en place pouvant prendre des décennies, comme l illustrent les exemples de l automobile ou de l aéronautique. Sous cette réserve, l externalisation de métiers se développe néanmoins rapidement. Portées par le développement d offres de service de plus en plus spécialisées, l externalisation gagne la production et les métiers core business dont la sous-traitance aurait paru inenvisageable il y a quelques années, comme le marketing ou les forces commerciales. Quels sont les principaux facteurs qui vous ont conduits à externaliser certaines de vos activités (plusieurs réponses possibles)? Ce fut un facteur : Très important Important Non essentiel Notre développement international : 65% 22% 13% Le développement des technologies (IT) : 72% 8% 20% La prévision de la baisse inévitable d'une activité : 35% 49% 16% La maturité des offres proposées par les prestataires : 62% 45% 13% La complexification des réglementations : 33% 33% 34% L'évolution de notre pyramide des âges : 12% 23% 65% La crise, les fluctuations d'activités : 24% 47% 29% La nécessité de faire évoluer nos process : 8% 39% 53% Source : MaturitySourcing. Panel de 12 banques françaises et internationales ayant une expérience significative du BPO Juillet

9 Notre étude. Introduction Toutes les grandes banques françaises étudient actuellement des scénarios d externalisation de leurs activités. On en parle cependant assez peu. Et il est frappant de constater que peu d analyses précises, peu de méthodologies, peu de données chiffrées autres que celles des outsourceurs, sont disponibles sur le sujet. Trop rapidement synonyme de délocalisation, de transfert ou de licenciement de personnels, le sujet dérange. De fait, beaucoup d établissements bancaires ne l envisagent encore qu en termes de réduction immédiate de charges et comparent les loyers qu offrent différents pays d accueil avant de se demander ce qu ils sont effectivement capables d externaliser dans les meilleures conditions et délais. Dans le présent document, nous avons voulu montrer que l externalisation d activités représente aujourd hui une option incontournable pour toute réflexion d investissement. Délocalisation et réduction des charges salariales n en sont qu un aspect, peut-être le plus limitatif et qui peut générer bien des déceptions s il est seul pris en considération. Les exemples de l automobile ou de l aéronautique en témoignent, l externalisation correspond beaucoup plus profondément à l apparition d un nouvel écosystème industriel - ce qui est le sens exact d une «supply chain», entendue trop restrictivement en France comme une chaine seulement logistique - dans le contexte d une compétition accrue, mondiale, au sein duquel les emplois ne sont pas supprimés mais se déplacent leur délocalisation n en représentant qu un aspect et non le plus essentiel si l on considère la productivité gagnée. Dans le présent document, nous nous sommes efforcés de fournir des indicateurs, qui ne prétendent aucunement couvrir tous les cas d externalisation mais qui, significatifs, aideront les établissements financiers à mieux évaluer leurs propres perspectives. A notre connaissance, ces indicateurs ne sont facilement disponibles nulle part ailleurs. La présente étude est centrée sur le Business Process outsourcing (BPO) et concerne peu l IT. Nous avons jugés utile de commencer par rappeler ce qu est exactement le BPO. Avril

10 Sommaire V Maturité Sourcing IV Tableau de bord du BPO bancaire III Observatoire du BPO bancaire II Le BPO bancaire I Définition et objectifs du BPO Avril

11 Thèmes traités Qu est-ce que le BPO? Que recouvre le BPO? Le choix des solutions d externalisation à ce stade, toutes industries confondues L externalisation concerne de plus en plus des métiers core business Externaliser des fonctions accessoires pour se concentrer sur son core business? Une fausse piste! Les principaux objectifs fixés aux projets d externalisation et leur concrétisation Quels objectifs réalistes de réduction de coûts peuvent être fixés? L exemple de l infogérance aux USA L externalisation doit être vue comme un investissement Une solution d externalisation dans chaque cas L externalisation, enfin, profite d opportunités Avril

12 Sommaire V Maturité Sourcing IV Tableau de bord du BPO bancaire III Observatoire du BPO bancaire II Le BPO bancaire I Définition et objectifs du BPO Avril

13 Thèmes traités La part des banques dans le marché du BPO Les leaders Les perspectives de délocalisation L automatisation est le principal facteur d externalisation ITO et BPO Les banques françaises et le BPO La problématique du BPO bancaire en France Externalisation et partenariats dans les banques françaises Les enjeux de l outsourcing pour les banques Trois principaux modes de facturation Les différents types de prestataires Les établissements financiers deviennent prestataires Les banques sont prestataires de services pour d autres établissements financiers. L exemple de la bancassurance Les banques sont prestataires de services pour une large clientèle d entreprises De nouveaux services externalisés proposés aux entreprises par les banques : la dématérialisation ; les achats Avril

14 Sommaire V Maturité Sourcing IV Tableau de bord du BPO bancaire III Observatoire du BPO bancaire II Le BPO bancaire I Définition et objectifs du BPO Avril

15 Thèmes traités Performances du BPO Les coûts réels du BPO Les coûts cachés La qualité de service Coefficient d exploitation & ROA Les activités bancaires les plus externalisées L Asset Servicing Les moyens de paiement La gestion des crédits Tendances actuelles Fonctions support externalisées par les banques Fonctions externalisées en appui des métiers bancaires Tendances actuelles dans le BPO des fonctions support Avril

16 Sommaire V Maturité Sourcing IV Tableau de bord du BPO bancaire III Observatoire du BPO bancaire II Le BPO bancaire I Définition et objectifs du BPO Avril

17 Thèmes traités Les fonctions externalisées ne doivent pas cesser d être managées Les freins à l externalisation : les incertitudes Les facteurs déclenchant Les sponsors internes des projets d externalisation Les freins à l externalisation : les craintes Risques stratégiques et réglementaires Risques clientèle et risques opérationnels Les possibilités de contrôle Risques liés à la cession d équipements Risques liés au transfert de personnels Tableau de bord : les indicateurs qui doivent être visés Tableau de bord : en cas de délocalisation Avril

18 Sommaire V Maturité Sourcing IV Tableau de bord du BPO bancaire III Observatoire du BPO bancaire II Le BPO bancaire I Définition et objectifs du BPO Avril

19 Une question de maturité. Vers l entreprise étendue. L externalisation sera d autant plus réussie qu elle correspond à un choix précisément pesé ; ce qui se marque avant tout par la capacité d un établissement à évaluer la maturité de ses différents métiers en matière d outsourcing, compte tenu de leur productivité et des opportunités réelles du marché. On parle à ce propos de «maturité sourcing». Nous avons en ce sens élaboré un scoring de maturité, sur une échelle de 1 à 5 degrés, qui tient notamment compte, métier par métier, ainsi que dans le cas d une activité dans son ensemble : de la capacité à se fixer des objectifs pertinents en matière d outsourcing des capacités de mesure des performance des relations clients de l implication du management des métiers de l organisation et de la maitrise des processus de la gestion des ressources humaines du contrôle interne etc Juillet

Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies. Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies

Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies. Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies Application Services France the way we do it Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies Chaque direction informatique

Plus en détail

Le pilotage des RH dans le secteur IT Tendances et thèmes clés. Les transformations du management RH en DSI et prestataires de services

Le pilotage des RH dans le secteur IT Tendances et thèmes clés. Les transformations du management RH en DSI et prestataires de services Le pilotage des RH dans le secteur IT Tendances et thèmes clés Les transformations du management RH en DSI et prestataires de services Executive summary (1) Les transformations des DSI L entreprise et

Plus en détail

L externalisation des activités bancaires en France et en Europe

L externalisation des activités bancaires en France et en Europe ÉTUDES L externalisation des activités bancaires en France et en Europe Si l externalisation des activités (outsourcing) est un phénomène courant au sein des entreprises non financières en Europe, comme

Plus en détail

XAGA. Les XAGApps : Des Progiciels de Gestion et de Gouvernance à la carte pour managers

XAGA. Les XAGApps : Des Progiciels de Gestion et de Gouvernance à la carte pour managers XAGA TM Les XAGApps : Des Progiciels de Gestion et de Gouvernance à la carte pour managers La XAGAspace : un Atelier de Génie Progiciel pour l évolution des XAGApps à la main des managers XAGApps : entre

Plus en détail

MARCHÉS FINANCIERS ET INVESTISSEMENTS INDUSTRIELS SEPTEMBRE 2015

MARCHÉS FINANCIERS ET INVESTISSEMENTS INDUSTRIELS SEPTEMBRE 2015 MARCHÉS FINANCIERS ET INVESTISSEMENTS INDUSTRIELS SEPTEMBRE 2015 DES TAUX D INTÉRÊT TRÈS BAS DEPUIS LONGTEMPS SANS REDÉCOLLAGE SENSIBLE DE LA CROISSANCE MONDIALE Les taux d intérêt réels à court et moyen

Plus en détail

Exclusif : Opportunités en temps de crise, quels défis pour les entreprises?

Exclusif : Opportunités en temps de crise, quels défis pour les entreprises? Exclusif : Opportunités en temps de crise, quels défis pour les entreprises? En marge du salon «Outsourcing & IT Solutions 2009», le cabinet Ernst & Young a présenté les résultats de l étude intitulée

Plus en détail

I. Les entreprises concernées et l opération

I. Les entreprises concernées et l opération RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 12-DCC-122 du 7 septembre 2012 relative à la prise de contrôle exclusif par GFI-BUS du fonds de commerce constitué par la branche d activité «Business Solutions» de la société

Plus en détail

Plan de l exposé Projets E-Business en PME le pourquoi et le comment

Plan de l exposé Projets E-Business en PME le pourquoi et le comment Plan de l exposé Projets E-Business en PME le pourquoi et le comment Forum Télécom SPI+ Ateliers «e-business» R. Delhaye / P. Poty - AWT Verviers, 19 février 2002 Introduction générale 1. Définitions et

Plus en détail

Démarche d analyse stratégique

Démarche d analyse stratégique Démarche d analyse stratégique 0. Préambule 1. Approche et Démarche 2. Diagnostic stratégique 3. Scenarii d évolution 4. Positionnement cible 2 0. Préambule 3 L analyse stratégique repose sur une analyse

Plus en détail

Sujets d actualité, débats, perspectives, enjeux Tendances Achats vous donne la parole et analyse pour vous le monde des Achats.

Sujets d actualité, débats, perspectives, enjeux Tendances Achats vous donne la parole et analyse pour vous le monde des Achats. Sujets d actualité, débats, perspectives, enjeux Tendances Achats vous donne la parole et analyse pour vous le monde des Achats. LE SRM : SOCLE D UN SI ACHATS PERFORMANT Le référentiel fournisseurs ou

Plus en détail

SUPPLY CHAIN MASTERS CABINETS DE CONSEIL EN SCM. Pour vos appels d offre. 8 e ÉDITION

SUPPLY CHAIN MASTERS CABINETS DE CONSEIL EN SCM. Pour vos appels d offre. 8 e ÉDITION Octobre 2013 Pour vos appels d offre CABINETS DE CONSEIL EN SCM 8 e ÉDITION SUPPLY CHAIN MASTERS SupplyChainMagazine.fr 19, rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort 1. NOM DU CABINET SUPPLY CHAIN MASTERS

Plus en détail

MODULES ECBL DESCRIPTIF SENIOR

MODULES ECBL DESCRIPTIF SENIOR MODULES ECBL DESCRIPTIF SENIOR Modules ECBL Basic Supply Chain Concepts (BSCC) Core Management Skills (CMS) DESCRIPTIF/CONTENU Maîtriser l environnement de la Supply Chain (SC): - Loi de l offre et la

Plus en détail

Naturellement SaaS. trésorier du futur. Livre blanc. Le futur des trésoriers d entreprise peut-il se concevoir sans le SaaS?

Naturellement SaaS. trésorier du futur. Livre blanc. Le futur des trésoriers d entreprise peut-il se concevoir sans le SaaS? trésorier du futur Le futur des trésoriers d entreprise peut-il se concevoir sans le SaaS? Le futur des trésoriers d entreprise peut-il se concevoir sans le SaaS? Sommaire 1 Le SaaS : du service avant

Plus en détail

«Du développement des centres d appels à l émergence du BPO au Maroc»

«Du développement des centres d appels à l émergence du BPO au Maroc» Royaume du Maroc Premier Ministre Agence Nationale de Réglementation des Télécommunications «Du développement des centres d appels à l émergence du BPO au Maroc» Synthèse des résultats de l étude réalisée

Plus en détail

Matinée Standarmedia Gestion des Ressources Humaines et SIRH Mardi 7 novembre 2006 Table ronde n 1

Matinée Standarmedia Gestion des Ressources Humaines et SIRH Mardi 7 novembre 2006 Table ronde n 1 Matinée Standarmedia Gestion des Ressources Humaines et SIRH Mardi 7 novembre 2006 Table ronde n 1 Externalisation des fonctions et processus RH Approches et apports pour les entreprises Sylvie Chauvin

Plus en détail

Rôle des achats dans l offshore outsourcing : l exemple de la Bancassurance

Rôle des achats dans l offshore outsourcing : l exemple de la Bancassurance Rôle des achats dans l offshore outsourcing : l exemple de la Bancassurance Stéphane HOUISSE stephane.houisse@gmail.com Assistant Acheteur Mai à Octobre 2007 Mémoire de fin d étude MS GAI ESSEC Année 2006/07

Plus en détail

NE PAS EXTERNALISER SA RESPONSABILITÉ

NE PAS EXTERNALISER SA RESPONSABILITÉ NE PAS EXTERNALISER SA RESPONSABILITÉ OUTSOURCING IT Le succès d une opération d outsourcing se mesure au degré de préparation et d implication des parties concernées. Mieux vaut donc faire preuve de pragmatisme

Plus en détail

L externalisation un vecteur de développement du cabinet BPO Services France. Atelier Solution

L externalisation un vecteur de développement du cabinet BPO Services France. Atelier Solution L externalisation un vecteur de développement du cabinet BPO Services France Intervenants : Régis BIZIEN, EC et CAC Cabinet MBV, Paris Christophe BERNARD, Consultant NSG Phase 2 Brice BLAZY, Directeur

Plus en détail

L outsourcing de la fonction comptable

L outsourcing de la fonction comptable OCA, Société d Expertise-Comptable 63 avenue de Villiers 75017 PARIS Tel: 01.40.54.98.80 / Fax : 01.47.63.92.75 oca@oca-audit.com www.oca-audit.com L outsourcing de la fonction comptable Sommaire 1. L

Plus en détail

ALCATEL ICT SERVICES. Olivier Vallet. All rights reserved 2005, Alcatel

ALCATEL ICT SERVICES. Olivier Vallet. All rights reserved 2005, Alcatel ALCATEL ICT SERVICES Olivier Vallet Alcatel et le Sourcing IT Page 2 1. Alcatel en 2005 2. Un peu d Histoire: 2001 2006 3. La contribution de la Stratégie de Sourcing à la rationalisation IT 4. La Stratégie

Plus en détail

La filière de l informatique : synthèse de l étude des besoins de professionnalisation

La filière de l informatique : synthèse de l étude des besoins de professionnalisation Crédit photo : Hlp - DISSAUX La filière de l informatique : synthèse de l étude des besoins de professionnalisation Mars 2014 (à partir de l étude validée en juin 2013) CONTEXTE Dans un marché mondial

Plus en détail

AUDITION SUR LE CIR : LA REFORME PROFITE-T-ELLE AUX PME?

AUDITION SUR LE CIR : LA REFORME PROFITE-T-ELLE AUX PME? AUDITION SUR LE CIR : LA REFORME PROFITE-T-ELLE AUX PME? Propositions de la CGPME Introduction : Nombre d adhérents à votre organisation : Avant propos : Compte tenu du niveau d information qui peut être

Plus en détail

6ème édition du Baromètre des investissements informatiques en France

6ème édition du Baromètre des investissements informatiques en France 6ème édition du Baromètre des investissements informatiques en France Objectifs Baromètre des investissements informatiques en France avec pour objectifs : de suivre l évolution de l opinion des responsables

Plus en détail

Comment réussir le déploiement de votre communauté B2B et réduire les coûts de votre chaîne logistique?

Comment réussir le déploiement de votre communauté B2B et réduire les coûts de votre chaîne logistique? Comment réussir le déploiement de votre communauté B2B et réduire les coûts de votre chaîne logistique? La chaîne d approvisionnement ne saurait plus fonctionner sans EDI. L enjeu est à présent d accélérer

Plus en détail

Le règlement REACH. Transparence des entreprises au sujet de leur mise en conformité

Le règlement REACH. Transparence des entreprises au sujet de leur mise en conformité Le règlement REACH Transparence des entreprises au sujet de leur mise en conformité Impacts économiques, risques extra-financiers et opportunités pour les entreprises Résumé de l étude réalisée par EthiFinance,

Plus en détail

MAÎTRISE DES ACHATS D INVESTISSEMENTS

MAÎTRISE DES ACHATS D INVESTISSEMENTS MAÎTRISE DES ACHATS D INVESTISSEMENTS Une enquête auprès des DAF et dirigeants de l industrie en France Paris, le 20 octobre 2010 Olaf de Hemmer International Business Manager Purchasing Department 16,

Plus en détail

OFFREZ PLUSIEURS VIES À VOS CONTENUS

OFFREZ PLUSIEURS VIES À VOS CONTENUS OFFREZ PLUSIEURS VIES À VOS CONTENUS Une offre de services unique BPO EXTERNALISATION DE PROCESSUS MÉTIERS SERVICES ÉDITORIAUX CONSEIL DéMATéRIALISATION INDEXATION REPORTING BACK OFFICE AUTOMATISATION

Plus en détail

Nouveaux modes d infogérance et informatique à la demande : outsourcing, offshore, nearshore

Nouveaux modes d infogérance et informatique à la demande : outsourcing, offshore, nearshore Les conférences stratégiques «CIO-Le Monde Informatique» Eric FIMBEL Docteur en Sciences de Gestion Professeur (HDR) à Reims Management School Conseiller scientifique de l E.O.A (European Outsourcing Association)

Plus en détail

Les leviers de performance du pilotage du processus achats/fournisseurs

Les leviers de performance du pilotage du processus achats/fournisseurs Les leviers de performance du pilotage du processus achats/fournisseurs Synthèse Petit-déjeuner «Démat-finance» Octobre 2012 SOMMAIRE I. LA PERFORMANCE DU PROCESSUS ACHATS FOURNISSEURS 2 II. GRANDS ENSEIGNEMENTS

Plus en détail

CONTACT EXPO FORUM - SALON INTERNATIONAL DES CENTRES DE CONTACTS, D APPELS ET D EXTERNALISATION DE CÔTE D IVOIRE.

CONTACT EXPO FORUM - SALON INTERNATIONAL DES CENTRES DE CONTACTS, D APPELS ET D EXTERNALISATION DE CÔTE D IVOIRE. Patronage MINISTÈRE D ÉTAT, MINISTÈRE DU PLAN ET DU DÉVELOPPEMENT Présidence MINISTÈRE AUPRES DU PREMIER MINISTÈRE CHARGÉ DE L ECONOMIE ET DES FINANCES Parrainage : MINISTÈRE DE LA POSTE ET DES TECHNOLOGIES

Plus en détail

«Quelle solution paie pour votre organisation?»

«Quelle solution paie pour votre organisation?» «Quelle solution paie pour votre organisation?» Internalisée, externalisée, assistée Choisir sa solution paie en fonction de son organisation ou Adapter son organisation à sa solution paie? Quels sont

Plus en détail

LE MARCHE DE L EXTERNALISATION SAISIE COMPTABLE PAIE. Etude réalisée en JUILLET 2008

LE MARCHE DE L EXTERNALISATION SAISIE COMPTABLE PAIE. Etude réalisée en JUILLET 2008 LE MARCHE DE L EXTERNALISATION SAISIE COMPTABLE PAIE Etude réalisée en JUILLET 2008 ETUDE RCA-BPO SERVICES FRANCE-2008 1 INTRODUCTION Nous avons interrogé près de 500 Experts-Comptables qui sont pour 495

Plus en détail

de la DSI aujourd hui

de la DSI aujourd hui de la DSI aujourd hui Partout, l industrialisation de l IT est en cours. ITS Group accompagne ce mouvement avec une palette de compétences exhaustives permettant de répondre aux principaux challenges que

Plus en détail

AMPLIFIEZ LES PERFORMANCES DE VOS ÉCHANGES DOCUMENTAIRES

AMPLIFIEZ LES PERFORMANCES DE VOS ÉCHANGES DOCUMENTAIRES AMPLIFIEZ LES PERFORMANCES DE VOS ÉCHANGES DOCUMENTAIRES ÉDITIQUE Industrielle À la demande Égrenée SÉCURITÉ Intégrité Traçabilité Plan de continuité des activités (PCA) IMPACT Couleur Transpromo Personnalisation

Plus en détail

Back-Office Partagé Réduisez vos coûts fixes en déléguant votre gestion administrative!

Back-Office Partagé Réduisez vos coûts fixes en déléguant votre gestion administrative! Back-Office Partagé Réduisez vos coûts fixes en déléguant votre gestion administrative! Votre partenaire pour vos réductions de coûts ISP GROUP, l histoire d une expérience industrielle unique ISP GROUP

Plus en détail

ÉTUDE IT FOCUS. Enjeux et perspectives 2013 pour la DSI. En partenariat avec DÉCEMBRE 2012

ÉTUDE IT FOCUS. Enjeux et perspectives 2013 pour la DSI. En partenariat avec DÉCEMBRE 2012 DÉCEMBRE 2012 ÉTUDE IT FOCUS Enjeux et perspectives 2013 pour la DSI En partenariat avec SOMMAIRE INTRODUCTION IT FOCUS...4 MÉTHODOLOGIE...4 BUDGETS ET ORIENTATIONS...5 Disposez-vous d un budget qui vous

Plus en détail

Conférence CONECT du 24 janvier 2014. CAP TB 2012. Tous droits réservés

Conférence CONECT du 24 janvier 2014. CAP TB 2012. Tous droits réservés Conférence CONECT du 24 janvier 2014 CAP TB 2012. Tous droits réservés Présentation du Président Directeur Général Pascal COCHARD Après avoir été auditeur interne chez ARTHUR ANDERSEN, Pascal COCHARD entre

Plus en détail

Les «BUSINESS DECISION MAKERS» l entreprise numérique. 14 février 2013

Les «BUSINESS DECISION MAKERS» l entreprise numérique. 14 février 2013 Les «BUSINESS DECISION MAKERS» & l entreprise numérique 14 février 2013 Nathalie Wright Directrice de la Division Grandes Entreprises & Alliances Microsoft France #MSTechdays @MicrosoftFrance Microsoft

Plus en détail

Ressources Humaines Enjeux et Stratégie dans un contexte international

Ressources Humaines Enjeux et Stratégie dans un contexte international Ressources Humaines Enjeux et Stratégie dans un contexte international 1 LES ENJEUX DE LA FONCTION R.H. Environnement : La mondialisation L accélération des changements L incontournable performance Le

Plus en détail

Le Groupe Crédit Mutuel en 2007 (1) La dynamique du développement et le 3 e résultat des banques françaises

Le Groupe Crédit Mutuel en 2007 (1) La dynamique du développement et le 3 e résultat des banques françaises 27 mars 2008 Le Groupe Crédit Mutuel en 2007 (1) La dynamique du développement et le 3 e résultat des banques françaises Résultat net part du groupe : 2 730 M Produit net bancaire : 10 568 M Coefficient

Plus en détail

Canon Business Services 2013

Canon Business Services 2013 Canon Business Services 2013 Powering Business Transformation* * Au cœur de vos transformations Notre métier? Assurer le succès de votre entreprise. Canon Business Services redéfinit l externalisation

Plus en détail

Qu est-ce que la Gestion des Ressources Humaines?

Qu est-ce que la Gestion des Ressources Humaines? Qu est-ce que la Gestion des Ressources Humaines? Chapitre 1 La gestion des ressources humaines (GRH) peut être définie comme la gestion des hommes au travail dans des organisations (Martory et Crozet,

Plus en détail

Lean Management : une stratégie de long terme. Pourquoi l évolution des comportements est-elle essentielle à une réussite durable?

Lean Management : une stratégie de long terme. Pourquoi l évolution des comportements est-elle essentielle à une réussite durable? Lean Management : une stratégie de long terme Pourquoi l évolution des comportements est-elle essentielle à une réussite durable? Au cours de ces deux dernières années, les grandes entreprises du monde

Plus en détail

ROMAIN HENNION HUBERT TOURNIER ÉRIC BOURGEOIS. Cloud. computing. Décider Concevoir Piloter Améliorer. Groupe Eyrolles, 2012, ISBN : 978-2-212-13404-9

ROMAIN HENNION HUBERT TOURNIER ÉRIC BOURGEOIS. Cloud. computing. Décider Concevoir Piloter Améliorer. Groupe Eyrolles, 2012, ISBN : 978-2-212-13404-9 ROMAIN HENNION HUBERT TOURNIER ÉRIC BOURGEOIS Cloud computing Décider Concevoir Piloter Améliorer Groupe Eyrolles, 2012, ISBN : 978-2-212-13404-9 Avant-propos Cloud computing : du buzz aux perspectives

Plus en détail

BTS FINANCIERS ÉCONOMIE GÉNÉRALE ET ÉCONOMIE D ENTREPRISE SESSION 2013

BTS FINANCIERS ÉCONOMIE GÉNÉRALE ET ÉCONOMIE D ENTREPRISE SESSION 2013 La commission de choix de sujets a rédigé cette proposition de corrigé, à partir des enrichissements successifs apportés aux différents stades d élaboration et de contrôle des sujets. Pour autant, ce document

Plus en détail

SUPPLEO CONSEIL CABINETS DE CONSEIL EN SCM. Pour vos appels d offre. 9 e ÉDITION. SupplyChainMagazine.fr 19, rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort

SUPPLEO CONSEIL CABINETS DE CONSEIL EN SCM. Pour vos appels d offre. 9 e ÉDITION. SupplyChainMagazine.fr 19, rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort ctobre 2014 Pour vos appels d offre CABIETS DE CSEIL E SCM 9 e ÉDITI SUPPLE CSEIL SupplyChainMagazine.fr 19, rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort 1. M DU CABIET SUPPLE CSEIL www.suppleo-conseil.fr

Plus en détail

Synthèse du portrait prospectif approfondi de la branche des cabinets d avocats

Synthèse du portrait prospectif approfondi de la branche des cabinets d avocats Synthèse du portrait prospectif approfondi de la branche des cabinets d avocats Observatoire des Métiers des Professions Libérales 52-56, rue Kléber - 92309 LEVALLOIS-PERRET Cedex Tél. 01 46 39 38 77 -

Plus en détail

ASSOCIATION FRANÇAISE DES CENTRES DE RELATION CLIENT 3 cité Férembach 75017 PARIS http://afrc.org

ASSOCIATION FRANÇAISE DES CENTRES DE RELATION CLIENT 3 cité Férembach 75017 PARIS http://afrc.org LABORATOIRE D'ECONOMIE ET DE SOCIOLOGIE DU TRAVAIL Unité Mixte de Recherche 6123 35 Avenue Jules Ferry - 13626 Aix-en-Provence Cedex http://www.univ-aix.fr/lest ASSOCIATION FRANÇAISE DES CENTRES DE RELATION

Plus en détail

Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013

Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013 Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013 L UCM a créé un indicateur de conjoncture pour les PME wallonnes et bruxelloises. Ce "baromètre" est réalisé chaque trimestre, sur base des réponses

Plus en détail

SGE-auto. synchronisation physique de la Supply-Chain. Une innovation mondiale, labellisée EUREKA. Application Automobile

SGE-auto. synchronisation physique de la Supply-Chain. Une innovation mondiale, labellisée EUREKA. Application Automobile Fiche-offre inis SGE-auto synchronisation physique de la Supply-Chain avec un partenaire d Une innovation mondiale, labellisée EUREKA Justif Application Automobile Supprime les manquants Réduit les coûts

Plus en détail

Pour vos appels d offre CABINETS DE CONSEIL EN SCM. Octobre 2014. 9 e ÉDITION RGP. SupplyChainMagazine.fr 19, rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort

Pour vos appels d offre CABINETS DE CONSEIL EN SCM. Octobre 2014. 9 e ÉDITION RGP. SupplyChainMagazine.fr 19, rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort Octobre 2014 Pour vos appels d offre CABINETS DE CONSEIL EN SCM 9 e ÉDITION RGP SupplyChainMagazine.fr 19, rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort 1. NOM DU CABINET RGP 2. Date de création Société indépendante

Plus en détail

Tableaux de bord, outils de performance

Tableaux de bord, outils de performance Denis Molho Dominique Fernandez-Poisson Tableaux de bord, outils de performance Préface de Daniel Bacqueroet Président de la DFCG, 2009 ISBN : 978-2-212-54405-3 Chapitre 1 Piloter la mise en œuvre de la

Plus en détail

Réflexion stratégique

Réflexion stratégique Réflexion stratégique Principes généraux... 2 Diagnostic des domaines d'activité... 3 La segmentation... 3 Matrice des activités... 5 Diagnostic des ressources... 8 Fondamentaux... 8 Votre diagnostic de

Plus en détail

Les pratiques du sourcing IT en France

Les pratiques du sourcing IT en France 3 juin 2010 Les pratiques du sourcing IT en France Une enquête Solucom / Ae-SCM Conférence IBM CIO : «Optimisez vos stratégies de Sourcing» Laurent Bellefin Solucom en bref Cabinet indépendant de conseil

Plus en détail

Capgemini BPO conçoit à vos côtés des solutions créatrices de valeur

Capgemini BPO conçoit à vos côtés des solutions créatrices de valeur Capgemini BPO conçoit à vos côtés des solutions créatrices de valeur Avec vous, nous nous engageons pour construire vos solutions de gestion Face à la globalisation des marchés, au développement des systèmes

Plus en détail

OFFREZ PLUSIEURS VIES À VOS CONTENUS

OFFREZ PLUSIEURS VIES À VOS CONTENUS TM OFFREZ PLUSIEURS VIES À VOS CONTENUS Une offre de services unique BPO - EXTERNALISATION DE PROCESSUS MÉTIERS SERVICES ÉDITORIAUX CONSEIL DÉMATÉRIALISATION INDEXATION REPORTING FRONT OFFICE BACK OFFICE

Plus en détail

5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS»

5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS» 5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS» Le marché du recyclage est en croissance constante depuis 2002 en France et a atteint un chiffre d affaires de 13 Mds, avec 30 000 personnes employées en

Plus en détail

La dématérialisation : un incontournable pour le succès de votre entreprise.

La dématérialisation : un incontournable pour le succès de votre entreprise. STRATEGIES MANAGEMENT La dématérialisation : un incontournable pour le succès de votre entreprise. Quelle approche pragmatique adopter? KPMG ENTREPRISES 2008 KPMG S.A., société anonyme d'expertise comptable

Plus en détail

Maîtriser les mutations

Maîtriser les mutations Maîtriser les mutations Avec UNE Supply chain AGILE La réflexion porte ses fruits www.cereza.fr TALAN Group Notre savoir-faire : maîtriser les mutations et en faire une force pour l entreprise Cereza,

Plus en détail

Observatoire de la performance des PME-ETI 16 ème édition avril 2012. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges

Observatoire de la performance des PME-ETI 16 ème édition avril 2012. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges Observatoire de la performance des PME-ETI 16 ème édition avril 2012 OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Méthodologie Étude quantitative

Plus en détail

LOGISTIQUE &TRANSPORT FABRICANT D ECONOMIES

LOGISTIQUE &TRANSPORT FABRICANT D ECONOMIES LOGISTIQUE &TRANSPORT 2014 FABRICANT D ECONOMIES Notre Cabinet Notre Cabinet A propos Notre activité Notre Méthodologie DoubleV Conseil accompagne ses clients de façon opérationnelle dans la réduction

Plus en détail

ACHAT PUBLIC PROMOUVOIR, CONSTRUIRE, PILOTER ET OPTIMISER UN PLAN D ACTION

ACHAT PUBLIC PROMOUVOIR, CONSTRUIRE, PILOTER ET OPTIMISER UN PLAN D ACTION ACN 2012 ACHAT PUBLIC PROMOUVOIR, CONSTRUIRE, PILOTER ET OPTIMISER UN PLAN D ACTION ACN ACHAT PUBLIC MODULE A RENFORCER LA STRATÉGIE ACHAT DE SON ÉTABLISSEMENT : ATOUTS ET CLÉS DE SUCCÈS MODULE A RENFORCER

Plus en détail

CGI Business Consulting

CGI Business Consulting ctobre 2014 Pour vos appels d offre CABIETS DE CSEIL E SCM 9 e ÉDITI CGI Business Consulting SupplyChainMagazine.fr 19, rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort 1. M DU CABIET CGI Business Consulting,

Plus en détail

Association Française pour la promotion des bonnes pratiques de sourcing escm. escm for Dummies. Gilles Deparis. Introduction au référentiel escm

Association Française pour la promotion des bonnes pratiques de sourcing escm. escm for Dummies. Gilles Deparis. Introduction au référentiel escm Association Française pour la promotion des bonnes pratiques de sourcing escm. escm for Dummies Gilles Deparis Introduction au référentiel escm Structure du référentiel Implémentation du référentiel 1

Plus en détail

LB PRA. Livraison du Livre Blanc PRA - 10 Février 2011

LB PRA. Livraison du Livre Blanc PRA - 10 Février 2011 Livraison du Livre Blanc PRA - 10 Février 2011 Luc Vrignaud ( Macif ) François Tête (Devoteam Consulting) lvrignaud@macif.fr francois.tete@devoteam.com L aventure du livre Blanc Objet : Constitution d

Plus en détail

Décision n 11-DCC-120 du 26 juillet 2011 relative à la prise de contrôle exclusif de Camélia Participations SAS par Capgemini France SAS

Décision n 11-DCC-120 du 26 juillet 2011 relative à la prise de contrôle exclusif de Camélia Participations SAS par Capgemini France SAS RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 11-DCC-120 du 26 juillet 2011 relative à la prise de contrôle exclusif de Camélia Participations SAS par Capgemini France SAS L Autorité de la concurrence, Vu le dossier

Plus en détail

Vos affaires sont nos affaires! Programme d actions

Vos affaires sont nos affaires! Programme d actions Vos affaires sont nos affaires! Programme d actions Orkhan Aslanov/ Fotolia.com > Suivez le guide nous saisissons vos opportunités de marchés publics! > Gardons Avec le Centre de Veille le contact nous

Plus en détail

Nouveautés produits i7

Nouveautés produits i7 Nouveautés produits i7 1 - Nouveautés transverses A-Ergonomie B - La dimension Etendue C- Les éditions pilotées XL 2 - Gestion des Clients A - Sage 30 et Sage 100 Gestion Commerciale i7 1-1 La Gestion

Plus en détail

Enjeux d une vision supply chain globale et défis associés. Yves Dallery Professeur à l Ecole Centrale Paris Associé au sein du cabinet Diagma

Enjeux d une vision supply chain globale et défis associés. Yves Dallery Professeur à l Ecole Centrale Paris Associé au sein du cabinet Diagma Enjeux d une vision supply chain globale et défis associés Yves Dallery Professeur à l Ecole Centrale Paris Associé au sein du cabinet Diagma LA VISION SUPPLY CHAIN GLOBALE COMME ENJEU DE LA COMPÉTITIVITÉ

Plus en détail

Symposium IGSI 24 Mai 2007

Symposium IGSI 24 Mai 2007 Symposium IGSI 24 Mai 2007 In et Out sourcing : approche de la gestion des compétences Denis Torregrossa ESSILOR EN BREF N 1 mondial de l optique ophtalmique 2,7 milliards de CA en 2006 28 000 collaborateurs

Plus en détail

PAS D ORGANISATION SANS ORGANISATION (2)

PAS D ORGANISATION SANS ORGANISATION (2) LES ORGANISATIONS BOUGENT PAS D ORGANISATION SANS ORGANISATION (2) Livret rédigé par Jean-Pascal Bricout, Daniel Chabaud et Martine Crumière SCÉRÉN-CNDP, 2007 Fondée en 1875, l entreprise familiale Babolat

Plus en détail

VERS UNE POLITIQUE NUMÉRIQUE EUROPÉENNE?

VERS UNE POLITIQUE NUMÉRIQUE EUROPÉENNE? 5èmes Rencontres parlementaires sur la Société de l information et l Internet «La s o c ié té d e l in fo rm at io n e u ro p é e n n e e xige d è s au jo u rd 'h u i : - Un e gran d e am b itio n p o

Plus en détail

Présentation des nouveautés Sage i7

Présentation des nouveautés Sage i7 Présentation des nouveautés Sage i7 1 - Nouveautés transverses A. Ergonomie B. La dimension Etendue C. Les éditions pilotées XL 2 - Gestion des Clients A - Sage 30 et Sage 100 Gestion Commerciale i7 1-1

Plus en détail

Acheter mieux que la concurrence

Acheter mieux que la concurrence Acheter mieux que la concurrence Club logistique Bordeaux 7 Juin 2012 Principes généraux Curriculum Buyer planner Acheteur groupe Responsable achats Performance économique Directeur achats Consultant Supplier

Plus en détail

Soyez plus réactifs que vos concurrents, optimisez votre chaîne logistique

Soyez plus réactifs que vos concurrents, optimisez votre chaîne logistique IBM Global Services Soyez plus réactifs que vos concurrents, optimisez votre chaîne logistique Supply Chain Management Services Supply Chain Mananagement Services Votre entreprise peut-elle s adapter au

Plus en détail

ROBERT WALTERS ENQUÊTE CANDIDATS 2015. www.robertwalters.fr CHIFFRES CLÉS

ROBERT WALTERS ENQUÊTE CANDIDATS 2015. www.robertwalters.fr CHIFFRES CLÉS ROBERT WALTERS ENQUÊTE CANDIDATS 2015 Pour mieux comprendre les attentes des candidats, Robert Walters référence mondiale du recrutement spécialisé a diffusé une enquête au début de l année 2015, auprès

Plus en détail

=> Pas de concurrence entre eux mais une réelle complémentarité

=> Pas de concurrence entre eux mais une réelle complémentarité Introduction Comparaison ERP/ E-Procurement? Apparition Normalisation et standardisation Les logiciels L enseignement => Pas de concurrence entre eux mais une réelle complémentarité Marché de l'e-procurement

Plus en détail

The Arab Cloud Computing Study Days Tunis- Tunisia 4-5 December 2014. M elle Rafia BARKAT. Chargée d Etudes Experte

The Arab Cloud Computing Study Days Tunis- Tunisia 4-5 December 2014. M elle Rafia BARKAT. Chargée d Etudes Experte The Arab Cloud Computing Study Days Tunis- Tunisia 4-5 December 2014 M elle Rafia BARKAT Chargée d Etudes Experte Quels sont les avantages du Cloud Computing? Quels sont les risques et les principales

Plus en détail

Pour une innovation productive

Pour une innovation productive Pour une innovation productive Par Didier Givert, Directeur Associé de PRTM Et Jean-Marc Coudray, Directeur Général de PlanView France Mots clés : Gestion de Portefeuille, Gouvernance informatique, Pilotage

Plus en détail

Budget 2015. Réunion de consultation prébudgétaire Automne 2014

Budget 2015. Réunion de consultation prébudgétaire Automne 2014 Budget 2015 Réunion de consultation prébudgétaire Automne 2014 Ordre du jour Le Canada et l économie mondiale L incertitude économique mondiale Les finances provinciales et la situation financière du Manitoba

Plus en détail

Tendance et développement des. de l e-commerce. TPE/PME / PME sur le marché. Novembre 2014. Novembre 2014

Tendance et développement des. de l e-commerce. TPE/PME / PME sur le marché. Novembre 2014. Novembre 2014 Tendance et développement des TPE/PME / PME sur le marché de l e-commerce Novembre 2014 Novembre 2014 Point de vue de l expert KPMG On constate une certaine frilosité des chefs d entreprise à vendre en

Plus en détail

Extrait du site de l'oseo (ex.anvar) http://www.anvar.fr/projlanc.htm. Reste à déterminer les points incontournables

Extrait du site de l'oseo (ex.anvar) http://www.anvar.fr/projlanc.htm. Reste à déterminer les points incontournables Extrait du site de l'oseo (ex.anvar) http://www.anvar.fr/projlanc.htm Notez que vous trouverez les fiches citées à chaque étape sur le site (Normalement, les liens ont été conservés et fonctionnent) Reste

Plus en détail

Maîtrise et réduction des coûts SI. Auralor - Performance et accompagnement opérationnel

Maîtrise et réduction des coûts SI. Auralor - Performance et accompagnement opérationnel Maîtrise et réduction des coûts SI Auralor - Performance et accompagnement opérationnel Activer votre Performance - Augmenter vos Profits Rémi JANELLE Associé, fondateur, Auralor (France, 1965) rjanelle@auralor.com

Plus en détail

1 INTRODUCTION... 9 2 LES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION EN ITALIE... 15 3 CONCLUSIONS... 37 4 REFERENCES... 41 5 REPERTOIRE DES ENTREPRISES...

1 INTRODUCTION... 9 2 LES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION EN ITALIE... 15 3 CONCLUSIONS... 37 4 REFERENCES... 41 5 REPERTOIRE DES ENTREPRISES... Page 7 SOMMAIRE 1 INTRODUCTION... 9 1.1 LE CONTEXTE SOCIO-ECONOMIQUE ITALIEN...9 1.2 LE MARCHÉ ITALIEN DES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION...11 2 LES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION

Plus en détail

TechnologyFast50 Baromètre des candidats et lauréats 2006-2012. Novembre 2012

TechnologyFast50 Baromètre des candidats et lauréats 2006-2012. Novembre 2012 TechnologyFast50 Baromètre des candidats et lauréats 2006-2012 Novembre 2012 Sommaire 3 7 9 12 14 19 25 27 31 Présentation du baromètre Profil des entreprises Contexte économique Ressources humaines Financement

Plus en détail

Une performance solide, un bilan renforcé

Une performance solide, un bilan renforcé 5 mars 2014 Le groupe Crédit Mutuel en 2013 1 Une performance solide, un bilan renforcé Un résultat net (2 651 M, soit + 23,3 %), destiné principalement à être réinvesti dans le groupe, au service de ses

Plus en détail

Banques françaises. Le bilan d une décennie (2001-2010). Banques françaises. Le bilan d une décennie (2001-2010) Avril 2011

Banques françaises. Le bilan d une décennie (2001-2010). Banques françaises. Le bilan d une décennie (2001-2010) Avril 2011 1 Banques françaises Le bilan d une décennie (2001-2010) Avril 2011 2 On ne trouvera pas ici une chronique de la décennie 2001-2010. Nous ne parlerons ni de l affaire Kerviel, ni ne commenterons particulièrement

Plus en détail

Les enjeux de l IT Service Management

Les enjeux de l IT Service Management Les enjeux de l IT Service Management Préparé pour IBM France Montpellier, 2 et 3 juillet 2008 Richard Peynot Agenda Les enjeux de la DSI et l IT Service Management ITIL s impose comme le standard ITSM

Plus en détail

Etude réalisée en partenariat avec le réseau de CMA et la CRMA de Bretagne, le syndicat Mixte MEGALIS et la Région Bretagne

Etude réalisée en partenariat avec le réseau de CMA et la CRMA de Bretagne, le syndicat Mixte MEGALIS et la Région Bretagne Etude réalisée en partenariat avec le réseau de CMA et la CRMA de Bretagne, le syndicat Mixte MEGALIS et la Région Bretagne Cet article présente les principaux résultats de l enquête OPSIS de Marsouin

Plus en détail

Monia Amami Franck Brulhart Raymond Gambini Pierre-Xavier Meschi

Monia Amami Franck Brulhart Raymond Gambini Pierre-Xavier Meschi Version 4.7 Simulation d Entreprise «Artemis» Monia Amami Franck Brulhart Raymond Gambini Pierre-Xavier Meschi p. 1 1. Objectifs et Contexte Général L objectif de la simulation d entreprise «Artemis» est

Plus en détail

Perception et utilisation des solutions de radio-identification (RFID) dans les entreprises françaises

Perception et utilisation des solutions de radio-identification (RFID) dans les entreprises françaises Perception et utilisation des solutions de radio-identification (RFID) dans les entreprises françaises Synthèse de l enquête PricewaterhouseCoopers Mars 2010 Sommaire Page 1 Introduction 1 2 Description

Plus en détail

Solutions collaboratives, vidéo et développement durable Ce qu en pensent les décideurs IT. Aastra Handbooks

Solutions collaboratives, vidéo et développement durable Ce qu en pensent les décideurs IT. Aastra Handbooks Solutions collaboratives, vidéo et développement durable Ce qu en pensent les décideurs IT Aastra Handbooks Sommaire Introduction 3 Contexte 4 Méthodologie 5 Résultats de l étude 6 Conclusion 17 Glossaire

Plus en détail

Distribution. Baromètre du Commerce/ Quels investissements informatiques pour faire face aux enjeux métiers? 24 octobre 2008

Distribution. Baromètre du Commerce/ Quels investissements informatiques pour faire face aux enjeux métiers? 24 octobre 2008 Baromètre du Commerce/ Distribution Quels investissements informatiques pour faire face aux enjeux métiers? 24 octobre 2008 Copyright 2007 IDC. Reproduction is forbidden unless authorized. All rights reserved.

Plus en détail

Communiqué de presse Paris, le 14 décembre 2011 * * *

Communiqué de presse Paris, le 14 décembre 2011 * * * Communiqué de presse Paris, le 14 décembre 2011 Le Crédit Agricole relève les défis Il s appuie sur le leadership de ses banques de proximité et des métiers qui leur sont associés Il renforce sa solidité

Plus en détail

CALENDRIER DES RDV CCIMP DES TIC 1 ER SEMESTRE 2011

CALENDRIER DES RDV CCIMP DES TIC 1 ER SEMESTRE 2011 DATE HORAIRE LIEU THEME 27 JANVIER 2011 9h 10h30 Show Room Exploitez les logiciels libres dans votre entreprise Découvrez les opportunités offertes par les logiciels libres pour gérer votre entreprise

Plus en détail

INTRODUCTION GENERALE AU MARKETING

INTRODUCTION GENERALE AU MARKETING INTRODUCTION GENERALE AU MARKETING 1. La notion de marché 2. La définition du Marketing et du Marketing - Mix 3. Les fonctions de l entreprise 4. La stratégie push ( fonction de production ) 5. La stratégie

Plus en détail

Le groupe Crédit Mutuel en 2010 Un réseau proche de ses sociétaires-clients, au service des entreprises créatrices d emplois dans les régions (1)

Le groupe Crédit Mutuel en 2010 Un réseau proche de ses sociétaires-clients, au service des entreprises créatrices d emplois dans les régions (1) 16 mars 2011 Le groupe Crédit Mutuel en 2010 Un réseau proche de ses sociétaires-clients, au service des entreprises créatrices d emplois dans les régions (1) Résultat net total 3 026 M (+61 %) Résultat

Plus en détail

BARTLE BUSINESS CONSULTING

BARTLE BUSINESS CONSULTING Octobre 2014 Pour vos appels d offre CABINETS DE CONSEIL EN SCM 9 e ÉDITION BARTLE BUSINESS CONSULTING SupplyChainMagazine.fr 19, rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort 1. NOM DU CABINET BARTLE BUSINESS

Plus en détail

U102 Devoir sur les suites (TST2S)

U102 Devoir sur les suites (TST2S) LES SUITES - DEVOIR 1 EXERCICE 1 L'objectif de cet exercice est de comparer l'évolution des économies de deux personnes au cours d'une année. Pierre possède 500 euros d'économies le 1 er janvier. Il décide

Plus en détail

Les questions posées pour la protection des données personnelles par l externalisation hors de l Union européenne des traitements informatiques

Les questions posées pour la protection des données personnelles par l externalisation hors de l Union européenne des traitements informatiques Les questions posées pour la protection des données personnelles par l externalisation hors de l Union européenne des traitements informatiques 1 I. Définition et contexte de l externalisation offshore...

Plus en détail