Une forêt en extension

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Une forêt en extension"

Transcription

1 Une forêt en extension En 2005, la forêt (1) franc-comtoise s étend sur hectares, soit 43,7% du territoire régional. La Franche-Comté se place au 2 e rang des régions les plus boisées de France métropolitaine juste derrière l Aquitaine (44,9%). Chaque année, la forêt franc-comtoise progresse de 0,07%, soit 500 hectares. Cette croissance est moindre que celle observée en métropole. En effet, entre 1992 et 2002, la forêt française s est accrue d environ hectares chaque année, soit une hausse moyenne annuelle de +0,43%. Elle couvre actuellement 15,5 millions d hectares, soit 28,3% de la métropole et se situe principalement en montagne (Vosges, Jura, Massif central, Pyrénées, Alpes et massifs corses), dans les zones boisées au 19 e siècle (massif landais et Sologne) et dans les régions forestières traditionnelles. L extension des sols boisés, qui date du début du 19 e siècle, ralentit. Elle a été permise, à partir de la révolution industrielle, par l utilisation de nouvelles sources d énergie. Elle est également liée à la diminution des surfaces agricoles due à l amélioration des rendements et à l abandon d exploitations non rentables. Le taux de boisement (1) en Franche-Comté varie fortement d une zone à l autre. Ainsi, il oscille de 50 à 70% du territoire dans les collines sous-vosgiennes, les pentes inter- Taux de boisement unité : % Doubs 43,1 Jura 46,3 Haute -Saône 42,2 Territoire de Belfort 41,2 Franche-Comté 43,7 France métropolitaine 28,3 Source : annuaire statistique agricole Statistiques annuelles agricoles semi-définitives 2005

2 médiaires jurassiennes et le Haut-Jura et dépasse les 70% dans les Vosges cristallines. Il n atteint pas 40% dans toute la partie centrale qui traverse la région du nord-est au sud-ouest, dans les parties moyennes des monts du Jura (Avant-Monts jurassiens, premiers plateaux du Jura et Petite Montagne jurassienne) ainsi que sur les plateaux hautssaônois. Dans la Bresse, pays d étangs, ce taux est inférieur à 30%. De nombreuses essences mais une prédominance des feuillus En Franche-Comté, la part des feuillus (69%) est un peu plus élevée qu au niveau national (64%). En effet, les forêts les plus riches en essences se trouvent dans l Est de la France et sont généralement des forêts de feuillus. Grâce à la diversité climatique, géologique et topographique, il existe en France 136 espèces d arbres : 76 de feuillus et 60 de résineux. Le chêne, essence principale en Franche- Comté, représente 35% des feuillus, contre 39% au niveau national. Son importance continue à s accroître. La progression de la chênaie est néanmoins plus faible que celle de la hêtraie qui représente 19% des surfaces boisées. Le Sundgau, la Voge et les premiers plateaux du Jura se singularisent par l occupation du chêne rouvre (2), tandis que le chêne pédonculé prédomine dans le reste de la région. Le sapin est très présent dans le Haut-Jura et sur le deuxième plateau du Jura ; l épicéa l est dans les pentes intermédiaires jurassiennes et les Vosges cristallines. Toutes essences confondues, la Franche-Comté possède 143 millions de m 3 de matériel sur pied (3) soit 7% du total national, alors qu elle ne couvre que 3% du territoire français. Ce volume fournit une indication sur les ressources de bois existantes. La Haute-Saône détient à elle seule, 56% des chênes et 45% du total des feuillus en Franche-Comté. Le Doubs et le Jura se partagent équitablement l autre moitié des feuillus. La région se situe au 7 e rang national avec 33,5 millions de m 3 de chênes rouvres et pédonculés sur pied. Côté résineux, près d un tiers de la forêt régionale est composé de conifères avec essentiellement des sapins et des épicéas. Ces deux essences représentent 94% du volume de résineux sur pied. La Franche- Comté, avec 15% du volume de résineux français, se place derrière Rhône-Alpes qui en détient 30%. Le Doubs et le Jura font partie des sept départements métropolitains les plus importants par le volume sur pied d épicéa. 1) Cf. Définitions, p ) Le chêne rouvre, à l inverse du chêne pédonculé, possède un pétiole long et un pédoncule très court. 3) Arbres vivants dans une zone de forêt ou de terre boisée ayant plus d un certain diamètre à 1,3 mètre du sol (volume en m 3 ). Le volume de bois à l hectare décrit un état des lieux au moment de l inventaire. Entre deux inventaires, l évolution de ce volume constitue un indicateur de gestion durable.

3 La forêt publique majoritaire dans tous les départements francs-comtois unité : % Répartition des forêts publiques privées Doubs 56,3 43,7 Jura 55,1 44,9 Haute-Saône 58,4 41,6 Territoire de Belfort 55,0 45,0 Franche-Comté 56,6 43,4 France 29,6 70,4 Source : annuaire statistique agricole 2006 La forêt franc-comtoise est «publique avant tout» La forêt appartient soit à des propriétaires privés (personnes physiques principalement ou morales telles que les groupements forestiers, les banques ou les assurances), soit au domaine public (forêts domaniales, communales ). La forêt privée en Franche-Comté ne représente que 43% des surfaces forestières contre plus de 70% au niveau national. La Franche-Comté, l Alsace et la Lorraine sont les seules régions françaises dans lesquelles la forêt privée est minoritaire. La forêt publique prédomine dans les quatre départements francs-comtois, mais de manière un peu plus accentuée en Haute-Saône. En Franche-Comté, on recense près de propriétaires forestiers dits «sylviculteurs», «propriétaires forestiers» ou «forestiers privés». Ces derniers gèrent et font vivre hectares. Les propriétaires forestiers sont essentiellement des particuliers. Leur forêt leur appartient en propre ou sous forme de groupements forestiers familiaux. La forêt est rarement leur activité principale et beaucoup en ont hérité. La forêt est un bien qui s échange peu. La forêt privée franc-comtoise est composée à 70% de parcelles de moins de 25 hectares contre 52% au niveau national. Elle reste donc très morcelée, quatre parcelles sur dix faisant moins de quatre hectares. La valorisation est d autant plus difficile qu elle se heurte à la perte de connaissance de ce patrimoine par les propriétaires eux-mêmes, que ce soit en raison de leur éloignement de plus en plus fréquent ou lors des transmissions par héritage. C est pourquoi, il existe des incitations aux propriétaires à travers notamment des Orientations Régionales Forestières, cadre de référence de la politique forestière de l État dans la Région. Ces orientations portent sur l amélioration de la mobilisation du bois, sa commercialisation et la préservation du patrimoine forestier. De 1992 à 2002, la part des forêts privées augmente en métropole, tandis qu elle recule en Franche-Comté. La caractéristique la plus marquante dans la région reste l importance des forêts communales. Ces dernières occupent plus de 80% du territoire forestier public et 47% du total des forêts contre respectivement 53 et 16% au niveau national. Pour des raisons historiques, les forêts communales et les autres forêts publiques non domaniales sont importantes dans l Est (Alsace, Bourgogne, Franche-Comté et Lorraine) et rares dans l Ouest. Elles représentent en France la moitié des surfaces forestières gérées par l Office National des Forêts (53%). Les forêts domaniales sont bien représentées dans le Nord de la France où elles occupent plus de 17% de la superficie forestière totale (Basse-Normandie, Haute- Normandie, Nord-Pas-de-Calais, Picardie, Île-de-France, Lorraine et Alsace). En revanche, elles le sont beaucoup moins en Franche-Comté avec seulement 5% du total des forêts publiques et privées. Les forêts communales apportent des ressources aux communes. L ONF assiste les communes pour la commercialisation des bois. Néanmoins, la mise en vente de bois à exploiter ou réservés à l affouage est du ressort de ces communes. Une présence fortement marquée des forêts communales en Franche-Comté unité : % Répartition des forêts publiques gérées par l ONF Franche-Comté France métropolitaine Domaniales 9,5 38,3 Communales 82,4 52,6 Sectionales 6,4 4,2 Départementales 0,2 0,9 Des établissements publics 0,6 1,8 Privées sous contrat Audiffred 0,4 0,6 Superficie affectée à divers services de l État 0,5 1,6 Source : annuaire statistique agricole 2006

4 7 Un meilleur état sanitaire en altitude En décembre 1999, les tempêtes Lothar et Martin ont provoqué des dégâts considérables dans 45 départements forestiers français. La Franche-Comté fait partie des régions sinistrées avec 4,4 millions de m 3 de chablis (4), soit 3% du total national. 56% des chablis de la région sont localisés dans le Doubs, qui se trouvait dans le couloir des deux ouragans. Les peuplements de résineux ont été les plus touchés. Ils concernent les trois quarts des chablis, dont près de 70% dans le Doubs. Pour sa part, la Haute-Saône a enregistré 71% des pertes de feuillus de la région, en raison notamment de la forte concentration de cette essence dans ce département. La France, où deux millions d hectares auraient été parcourus par des vents supé- 4) Un chablis est un arbre déraciné ou cassé sous l action de différents agents naturels (vent, foudre, neige, chute d un autre arbre) ou pour des raisons qui lui sont propres (vieillesse, pourriture, mauvais enracinement), sans intervention de l homme. Le chablis n a en général que peu de valeur marchande à cause des dégâts importants causés au bois en ces circonstances. Il est souvent laissé sur place, mais il peut parfois servir de bois de chauffage. Les tempêtes de décembre 1999 qui ont balayé l Europe occidentale ont entraîné de vastes zones de chablis. Répartition du volume estimé des chablis au Forêt publique (%) Forêt privée (%) Volume de chablis (1000 m 3 ) Doubs 55,3 56, ,70 Jura 18,3 13,1 704,9 Haute-Saône 24,1 27, ,00 Territoire de Belfort 2,3 3,2 117,9 Franche-Comté 100,0 100, ,50 (1) 1) 58% des chablis sont localisés dans une forêt publique. Source : ONF - Centre Régional de la Propriété Forestière Les tempêtes de décembre 1999

5 8 rieurs à 140 km/h, a été le pays européen le plus durement touché avec près de 140 millions de m 3 de chablis. Près de 1,1 million d hectares ont été endommagés à plus de 10%. Le volume total détruit est estimé à 176 millions de m 3 tous bois confondus, ce qui représente 8% du volume sur pied. Du point de vue économique, la tempête a eu un poids énorme dans l évolution du marché du bois, les propriétaires ayant dû brader leurs bois. Les prix n ont pas tous retrouvé leur niveau initial six années plus tard. Toutes essences et catégories confondues, le prix moyen du m 3 de bois sur pied s inscrivait à 32,90 euros aux ventes d automne Il était de 44,50 euros par m 3 en 1999 avant les tempêtes. Si d un point de vue écologique, la tempête a permis de rouvrir les milieux et de dynamiser les peuplements et les populations telles que Les organismes de services de la filière bois en Franche-Comté En Franche-Comté, la filière bois bénéficie de l appui technique ou commercial d organismes divers tels que : Office National des Forêts (ONF) : L État a confié à l ONF, Établissement Public à Caractère Industriel et Commercial (EPIC), quatre grandes missions d intérêt général : La protection - du territoire par la gestion des risques naturels ; - de la forêt par la création de réserves naturelles et biologiques. La production en conjuguant les exigences économiques, écologiques et sociales ; L accueil du public par les aménagements, l information et la sensibilisation à l environnement ; L activité de «partenaire naturel» au service de tous les responsables de milieux naturels (aux plans national et international). la gélinotte ou le grand tétras qui ont élargi leur habitat, les chablis de 1999 ont toutefois été à l origine d un pullulement d espèces variées d insectes xylophages. Les épicéas ont été fortement affectés. Les scolytes, insectes responsables de dégâts importants aux arbres se sont développés dès 2000 sur les chablis et se sont attaqués aux épicéas sur pied à partir du printemps Ils creusent des galeries, cultivent des champignons qui fragilisent les arbres et sont des voies d entrée pour divers parasites (moisissures, germes bactériens, virus...). Il n y a guère d autres moyens de lutter contre ces insectes qu une bonne pratique sylvicole : éviter les coupes à blanc, traiter les arbres gisants En Franche-Comté l ONF dispose d une direction territoriale, de cinq agences, de 37 unités territoriales et de 15 unités spécialisées. Au total, 811 personnes y travaillent (chiffres ONF). Dans la région, l ONF gère les hectares de forêt publique, soit : 36 forêts domaniales réparties sur ha (i.e. 10% du domaine public) ; forêts des collectivités (essentiellement communales) réparties sur ha. L office propose aux collectivités, propriétaires de ces forêts publiques, plusieurs prestations : travaux sylvicoles ; travaux routiers ; travaux d exploitation en régie ; accueil du public. En juin 2006, l ONF a signé avec l État un nouveau contrat pour la période Il s engage sur une gestion durable des forêts publiques (biodiversité, eau, sol, paysage), sur un approvisionnement régulier de la filière bois et sur des actions de prévention des risques naturels. Le Centre Régional de la Propriété Forestière (CRPF) : Le CRPF gère la forêt privée en proposant aux propriétaires forestiers de : connaître les aides au reboisement dont ils peuvent bénéficier ; constituer ou entrer dans un groupement forestier ; obtenir un conseil technique ; gérer un bois ; informer sur la réglementation des coupes ; informer sur le plan simple de gestion. Outre son siège, le CRPF compte sept antennes en Franche-Comté et emploie 26 personnes. L Association régionale pour le Développement de la forêt et des Industries du Bois en Franche-Comté (ADIB) : L ADIB constitue l interprofession de la filière bois dans la région. Elle rassemble par conséquent les acteurs de la filière : production forestière, scieries, construction, menuiserie, ameublement et tournerie. Elle conduit des opérations de promotion des produits et des entreprises de ce secteur d activité. Enfin, elle facilite la communication entre ses membres. L ADIB emploie huit personnes qui apportent un concours logistique et technique pour diverses opérations : information tant du grand public que des professionnels du secteur ; sensibilisation, formation, appui aux entreprises ; veille technique, prescription et emploi du matériau bois. Le stress hydrique (5), lié à la canicule de 2003, a entraîné des attaques sur les peuplements d autres essences, telles que le sapin pectiné. En 2005, ces attaques sont en diminution, en dehors de l épicéa. En effet, le scolyte reste endémique dans les montagnes de l Est et notamment à basse altitude (moins de 800 mètres pour le massif du Jura). En 2005, le niveau d attaque des scolytes dans la région est comparable à celui de 2004, voire en légère baisse (les volumes de bois scolytés ou dépérissants récoltés diminue de 1,5%). Les dégâts sont surtout marqués à basse et moyenne altitudes. Ces attaques tendent à se déplacer dans l aire naturelle de l épicéa, située plus en hauteur. Une charte est à l étude entre le syndicat des Scieurs de Résineux de Franche-Comté et le

6 9 syndicat des Entreprises de Travaux Forestiers pour mettre en œuvre les principes et les actions définies par les arrêtés préfectoraux dans les zones de lutte obligatoire. De plus, les effets post-caniculaires se sont poursuivis avec des conséquences marquées sur les feuillus. Dès l automne 2003, le hêtre fait partie des essences visuellement les plus touchées : jaunissements, dessèchements et pertes de feuilles spectaculaires ont atteint toutes les classes d âge. Le charme est surtout concerné par la chute de feuilles. Les changements climatiques attendus nécessitent que les forestiers adaptent leurs pratiques, les essences et les plantations. Des travaux prospectifs (6) établissent une croissance de la végétation au cours des trente ou quarante années à venir avant une inversion de la tendance vers Une forêt sous-exploitée Différents rapports (7) indiquent que la forêt française, dans son ensemble, est depuis plusieurs décennies, sous-exploitée. Entre 1980 et 2005, les volumes sur pied ont augmenté de 1,6%. Cette sous-exploitation aurait différentes causes : techniques d abord (certaines zones sont difficiles, voire très difficiles d accès, faute en particulier de dessertes suffisantes), sociologiques ensuite (morcellement, comportement des propriétaires préférant «le prix de la tranquillité» Volume annuel moyen non exploité m 3 par ha Doubs Jura Haute-Saône Territoire de Belfort Franche-Comté Feuillus 5,1 4,2 3,6 5,9 4,2 Résineux 2,1 1,5 7,9 9,9 2,7 Ensemble 3,5 3,2 4,1 6,4 3,7 Sources : SCEES - SRISE à une gestion soutenue de leurs bois), des causes administratives et juridiques enfin (réglementation adaptée pour éviter la surexploitation mais de fait inapplicable pour agir sur la sous-exploitation). Selon le «plan biocombustibles (8)», l accroissement annuel théorique du stock forestier national sur pied serait d environ 50 à 55 millions de m 3. Cet accroissement aurait même tendance à se renforcer car, comme le souligne le rapport BALLU, la pollution atmosphérique et les excès en CO 2 ainsi que le réchauffement climatique accélèrent la pousse des arbres par le cumul de deux phénomènes : une photosynthèse plus efficace et un allongement de la période de végétation de plus de dix jours par an au cours des trente dernières années. En Franche-Comté, la forêt régionale fait aussi l objet d un déficit d exploitation. Le volume sur pied moyen est estimé à environ 200 m 3 de bois à l hectare et la pousse naturelle à environ 7,5 m 3 /ha par an. La récolte annuelle stagne, pour sa part, aux alentours de 4 m 3 /ha. Plus de 2,5 millions de m 3 de bois ne sont pas exploités à ce jour dans la région. Cette sous-exploitation est plus particulièrement marquée dans le Territoire de Belfort et, dans une moindre mesure, en Haute-Saône que dans le Doubs et le Jura, malgré un accroissement naturel plus élevé. La sous-exploitation est particulièrement forte pour les résineux. Le Jura est le département qui valorise le mieux la production de bois, aussi bien pour les résineux que pour les feuillus. Le Doubs est avec le Territoire de Belfort, le département qui exploite le moins les feuillus. À ces volumes non valorisés s ajoute une valorisation insuffisante des rémanents (cf. Le «bois-énergie» en Franche-Comté, p. 10). 5) On assiste à un stress hydrique lorsque la demande en eau dépasse la quantité disponible pendant une certaine période ou lorsque sa mauvaise qualité en limite l usage. 6) cf. colloque sur le changement climatique du 6 mars 2008 au salon international de l agriculture. 7) Le plus récent est le rapport BALLU «Pour mobiliser la ressource de la forêt française», daté du 22 octobre Il fait suite aux rapports Leloup (1945), Jouvenel (1977), Méo-Bétolaud (1978), Duroure (1982), Bianco (1998), Juillot (2003). 8) Plan directeur pour la valorisation de la biomasse - juillet Les forêts publiques Forêts domaniales : forêts dont la propriété et la gestion appartiennent à l État. En France, leur gestion est assurée par l ONF (Office National des Forêts). Il s agit le plus souvent de forêts héritées de biens saisis à l époque de la Révolution, notamment au clergé, ou d anciens domaines de chasse royaux ou seigneuriaux. Forêts sectionales : forêts gérées par l ONF avec une surface moyenne de 33 hectares. Elles résultent de donations effectuées autrefois par les seigneurs aux habitants des hameaux de leur fief et de regroupements de communes au 19 e siècle et au début du 20 e siècle. Forêts départementales, communales et des établissements publics : il s agit de forêts des collectivités locales appartenant essentiellement aux communes, mais aussi aux départements et à d autres établissements publics. Forêts privées sous contrat Audiffred : forêts privées soumises au régime forestier c est-à-dire gérées par l ONF. En 1913, la Loi «Audiffred» instaure la gestion contractuelle des forêts privées (art. L du Code forestier).

LA GESTION DURABLE DES FORÊTS PUBLIQUES

LA GESTION DURABLE DES FORÊTS PUBLIQUES LA GESTION DURABLE DES FORÊTS PUBLIQUES 2015 AGENCE DE FONTAINEBLEAU L OFFI CE NATIONAL DES FORÊTS PREMIER GESTIONNAIRE D ESPACES NATURELS EN FRANCE Établissement public à caractère industriel et commercial

Plus en détail

La Charte. forestière. du Pilat. Un engagement collectif pour une gestion durable de la forêt

La Charte. forestière. du Pilat. Un engagement collectif pour une gestion durable de la forêt La Charte forestière du Pilat Un engagement collectif pour une gestion durable de la forêt Réalisation Jecom - RCS 493 898 043 - Avril 2011 - Imprimé sur papier issues de forêts françaises et belges gérées

Plus en détail

Diane Patrimoine. Document non contractuel communiqué à titre indicatif

Diane Patrimoine. Document non contractuel communiqué à titre indicatif Diane Patrimoine La forêt : un investissement long terme avec un rendement régulier qui permet également de régler son ISF et réduire sa base imposable. Il existe du fait de la loi en faveur du Travail,

Plus en détail

Le réseau FRENE. de Forêts Rhônalpines. en Évolution NaturellE. Arbre biotope Forêt communale de la Motte Servolex ( L.

Le réseau FRENE. de Forêts Rhônalpines. en Évolution NaturellE. Arbre biotope Forêt communale de la Motte Servolex ( L. Le réseau FRENE de Forêts Rhônalpines en Évolution NaturellE Arbre biotope Forêt communale de la Motte Servolex Pourquoi constituer ce réseau? Les peuplements âgés, grâce à leur bois mort et à cavités,

Plus en détail

DES FORÊTS POUR LE GRAND TÉTRAS GUIDE DE SYLVICULTURE

DES FORÊTS POUR LE GRAND TÉTRAS GUIDE DE SYLVICULTURE DES FORÊTS POUR LE GRAND TÉTRAS GUIDE DE SYLVICULTURE 2 ÉDITO C R C - M C Daniel BEGUIN Jean-Marie HARAUX Jean-Pierre RENAUD Henri PLAUCHE GILLON 3 SOMMAIRE PRÉAMBULE 5 PARTIE 1 : DESCRIPTION DE L ESPÈCE

Plus en détail

Quelques données : Domaines & Patrimoine. Accord de partenariat avec le Groupe LAFORET Franchise. Membre de l ASFFOR.

Quelques données : Domaines & Patrimoine. Accord de partenariat avec le Groupe LAFORET Franchise. Membre de l ASFFOR. 1 2 Quelques données : Domaines & Patrimoine Membre de Adhérent à : l ASFFOR Membre de l ASFFOR Accord de partenariat avec le Groupe LAFORET Franchise 10 11 salariés 7000 8 500 ha ha gérés 12 13 groupements

Plus en détail

Bourse foncière forestière Cœur de Savoie : Bases moyennes de valeurs des parcelles forestières

Bourse foncière forestière Cœur de Savoie : Bases moyennes de valeurs des parcelles forestières Avec le soutien financier de : Bourse foncière forestière Cœur de Savoie : Bases moyennes de valeurs des parcelles forestières http://boursefonciere.fr/metropole-savoie/coeur-de-savoie/ Afin de répondre

Plus en détail

Le bois, la première des énergies renouvelables

Le bois, la première des énergies renouvelables Le bois, la première des énergies renouvelables Chiffres clés du bois-énergie en France La France dispose de l un des plus importants massifs européens avec une forêt qui couvre près de 1/3 du territoire

Plus en détail

Tableaux personnalisés

Tableaux personnalisés Tableaux personnalisés Documentation d aide http://inventaire-forestier.ign.fr/spip/spip.php?rubrique18 2 SOMMAIRE 1. Choix des résultats à calculer...4 Principe général... 4 Étape 1 : choix d un domaine

Plus en détail

La Composition du Bureau a été modifiée en 2010, pour une durée de 3 ans.

La Composition du Bureau a été modifiée en 2010, pour une durée de 3 ans. C OMITE PEFC A QUITAINE PEFC/10-21-7 COMPTE RENDU ANNUEL D'ACTIVITE DU COMITE PEFC AQUITAINE 2010 1 ) La Structure de l Entité Régionale Le Comité PEFC Aquitaine a renouvelé l ensemble de ses membres lors

Plus en détail

29DEPARTEMENT DES VOSGES

29DEPARTEMENT DES VOSGES Direction du Développement des Activités Economiques Mission agriculture et forêt 29DEPARTEMENT DES VOSGES Extrait des délibérations du Conseil général Réunion du 14 décembre 2011 Programme 20: organisation

Plus en détail

UN ESSOR CONTRASTÉ DES FORMES SOCIÉTAIRES

UN ESSOR CONTRASTÉ DES FORMES SOCIÉTAIRES UN ESSOR CONTRASTÉ DES FORMES SOCIÉTAIRES Des formes sociétaires globalement en progression En 2010, le statut individuel d exploitant agricole demeure la forme juridique choisie par 70 % des exploitations.

Plus en détail

dossier de presse Sylvassur, l assurance des Forestiers Privés de France, La Fédération des Forestiers Privés de France lance

dossier de presse Sylvassur, l assurance des Forestiers Privés de France, La Fédération des Forestiers Privés de France lance dossier de presse La Fédération des Forestiers Privés de France lance Sylvassur, l assurance des Forestiers Privés de France, en partenariat avec Verspieren panorama de la forêt française 16 millions d

Plus en détail

Inauguration de «La Forêt de l Avenir» 21, 22 et 23 mars 2009 Forêt de Marchiennes

Inauguration de «La Forêt de l Avenir» 21, 22 et 23 mars 2009 Forêt de Marchiennes Lille - Marchiennes, le 21 mars 2009 6600 arbres pour la Forêt Domaniale de Marchiennes Inauguration de «La Forêt de l Avenir» 21, 22 et 23 mars 2009 Forêt de Marchiennes Forêt de l Avenir Crédit Agricole

Plus en détail

Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes

Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes Annexe 3 Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes Cette annexe présente les enjeux environnementaux ayant été définis comme prioritaires en Poitou-Charentes. Une série de cartes

Plus en détail

Les prélèvements d eau en France en 2009 et leurs évolutions depuis dix ans

Les prélèvements d eau en France en 2009 et leurs évolutions depuis dix ans COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 29 Février 212 Les prélèvements d eau en France en 29 et leurs évolutions depuis dix ans OBSERVATION ET STATISTIQUES ENVIRONNEMENT En 29, 33,4 milliards

Plus en détail

Le nouveau Code forestier

Le nouveau Code forestier Aimer la forêt, c est la préparer aux défis du XXI ème siècle. Le nouveau Code forestier Découvrez ce qui se cache derrière. 1. Le nouveau Code forestier : pourquoi et comment? p5 2. Une nouvelle ambition

Plus en détail

CRITERES DE QUALITE PRIORITAIRES

CRITERES DE QUALITE PRIORITAIRES L étude de marché Toute démarche de création d entreprise nécessite de vérifier qu il y a bien un marché potentiel donc suffisamment de travail pour l entreprise. Il est évident que vos chances de survie

Plus en détail

Guyane. Bilan carbone et gestion forestière

Guyane. Bilan carbone et gestion forestière Guyane Bilan carbone et gestion forestière Séminaire organisé dans le cadre du projet CARPAGG «le carbone en forêt et en prairies issues de déforestation en Guyane, 1 octobre 2013» Le contexte de la forêt

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 396 Février 2013 Tableau de bord éolien-photovoltaïque Quatrième trimestre 2012 OBSERVATION ET STATISTIQUES ÉNERGIE Le parc éolien atteint une de 7 562 MW

Plus en détail

Formation FORÊT Les massifs

Formation FORÊT Les massifs Formation FORÊT Les massifs Ateliers du patrimoine naturel de Picardie Rémi François Paul Janin 20/04/2014 Tour d horizon des principaux massifs picards Retz : l héritage de la futaie cathédrale Dominance

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES GENERALES TRAVAUX

CAHIER DES CLAUSES GENERALES TRAVAUX CAHIER DES CLAUSES GENERALES TRAVAUX CAHIER DES CLAUSES GÉNÉRALES POUR L EXÉCUTION DES TRAVAUX FORESTIERS DE REBOISEMENT ET D ENTRETIEN EN FORET PRIVÉE Établi contractuellement en 1989 par la Compagnie

Plus en détail

Le régime forestier mis en œuvre par l office national des forêts dans les forêts des collectivités

Le régime forestier mis en œuvre par l office national des forêts dans les forêts des collectivités Le régime forestier mis en œuvre par l office national des forêts dans les forêts des collectivités DÉCEMBRE Mai 2015 2014 Claire HUBERT Max MAGRUM Hélène PELOSSE Marie-Astrid RAVON-BERENGUER Inspection

Plus en détail

PLAN GÉNÉRAL D AMÉNAGEMENT FORESTIER SEIGNEURIE DE PERTHUIS RÉSUMÉ NOTE AU LECTEUR

PLAN GÉNÉRAL D AMÉNAGEMENT FORESTIER SEIGNEURIE DE PERTHUIS RÉSUMÉ NOTE AU LECTEUR NOTE AU LECTEUR Dans le cadre de notre certification forestière à la norme du Forest Stewardship Council de la Seigneurie de Perthuis, nous vous présentons un résumé du plan général d aménagement forestier

Plus en détail

L emploi lié au tourisme dans le Territoire de Belfort

L emploi lié au tourisme dans le Territoire de Belfort Chiffres clés 1 207 emplois en moyenne sur l année 2011 dans le Territoire de Belfort*. Soit 850 emplois en équivalent temps plein (dont plus de 700 en zone urbaine). 2,4 % de l emploi total du département.

Plus en détail

Evaluation du LIDAR et de solutions innovantes pour la chaîne d approvisionnement du bois : les résultats du projet européen FlexWood

Evaluation du LIDAR et de solutions innovantes pour la chaîne d approvisionnement du bois : les résultats du projet européen FlexWood Evaluation du LIDAR et de solutions innovantes pour la chaîne d approvisionnement du bois : les résultats du projet européen FlexWood Le projet de recherche européen FlexWood («Flexible wood supply chain»)

Plus en détail

L INSEE EN BREF. L Insee en bref. Le recensement de la population. À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous?

L INSEE EN BREF. L Insee en bref. Le recensement de la population. À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous? L INSEE EN BREF L Insee en bref Le recensement de la population À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous? La population des 36 680 communes françaises Quelles régions

Plus en détail

BILAN DES EXAMENS DU PERMIS DE CONDUIRE

BILAN DES EXAMENS DU PERMIS DE CONDUIRE ANNEE 2009 BILAN DES EXAMENS DU PERMIS DE CONDUIRE Présent pour l avenir Ministère de l Écologie, de l Énergie, du Développement durable et de la Mer en charge des Technologies vertes et des Négociations

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires

Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires L0Z-Secrétaires Synthèse En moyenne sur la période 2007-2009, 484 000 personnes exercent le métier de secrétaire, assurant des fonctions de support, de coordination, de gestion et de communication. Les

Plus en détail

Avec quel bois. se chauffer?

Avec quel bois. se chauffer? Avec quel bois se chauffer??? Pourquoi choisir l énergie bois? Le bois énergie est bon marché Contrairement aux prix des énergies fossiles, celui du bois est stable. Le faible coût de ce combustible, associé

Plus en détail

Règlement type relatif à l abattage d arbres

Règlement type relatif à l abattage d arbres Règlement type relatif à l abattage d arbres INTRODUCTION «Une municipalité ou une MRC peut régir ou restreindre la plantation ou l'abattage d'arbres afin d'assurer la protection du couvert forestier et

Plus en détail

LE MONITORING DE LA BIODIVERSITE EN SUISSE. Hervé LETHIER, EMC2I

LE MONITORING DE LA BIODIVERSITE EN SUISSE. Hervé LETHIER, EMC2I LE MONITORING DE LA BIODIVERSITE EN SUISSE Hervé LETHIER, EMC2I INTRODUCTION OBJECTIFS L INSTRUMENT LES INDICATEURS UN PREMIER BILAN INTRODUCTION OBJECTIF De simples inventaires spécialisés et ciblés Combler

Plus en détail

Arrêté Préfectoral de Protection de Biotope. Haut-Rhin - Vosges. Tetrao urogallus Photo : www.liondor.eu

Arrêté Préfectoral de Protection de Biotope. Haut-Rhin - Vosges. Tetrao urogallus Photo : www.liondor.eu Arrêté Préfectoral de Protection de Biotope Ronde Tête Bramont Arrêté Préfectoral n 93-0029 du 08 janvier 1993 modifié par l AP n 951947 du 05/10/95 (complété par A.P. n 960429 du 22/03/96) et l AP n 2005-179-4

Plus en détail

ECONOMIE SOCIALE : BILAN DE L EMPLOI EN 2012

ECONOMIE SOCIALE : BILAN DE L EMPLOI EN 2012 27 JUIN 2013 ECONOMIE SOCIALE : BILAN DE L EMPLOI EN 2012 EN COOPERATION AVEC L ACOSS-URSSAF ET LA CCMSA Cécile BAZIN Liza MARGUERITTE Noël TADJINE Guillaume PREVOSTAT - Jacques MALET L économie sociale,

Plus en détail

Observatoire de l Eolien

Observatoire de l Eolien Observatoire de l Eolien Analyse du marché et des emplois éoliens en France Colloque France Energie Eolienne 2 octobre 2014 Editorial France Energie Eolienne, porte-parole de l éolien, regroupe les professionnels

Plus en détail

Diagnostic de la stabilité des peuplements à l aide des données de l IFN

Diagnostic de la stabilité des peuplements à l aide des données de l IFN GIP Ecofor Diagnostic de la stabilité des peuplements à l aide des données de l IFN P. Riou-Nivert (IDF) avec J.-C. Hervé (Engref/IFN), B. Piton (Engref), T. Belouard, J.-P. Renaud, C. Cluzeau, A. Colin

Plus en détail

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2009

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2009 LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2009 4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES 4-1 Les comptes des collectivités territoriales et de leurs groupements à fiscalité propre 54 4-2 Les comptes des communes

Plus en détail

EXPLOITATION D ÉPICÉAS, À PLAT, SUR SOLS TOURBEUX : ESSAI DE DÉBARDAGE PAR CÂBLE-MÂT EN MORVAN (FRANCE)

EXPLOITATION D ÉPICÉAS, À PLAT, SUR SOLS TOURBEUX : ESSAI DE DÉBARDAGE PAR CÂBLE-MÂT EN MORVAN (FRANCE) P. Durlet EXPLOITATION D ÉPICÉAS, À PLAT, SUR SOLS TOURBEUX : ESSAI DE DÉBARDAGE PAR CÂBLE-MÂT EN MORVAN (FRANCE) PIERRE DURLET CAROLE ZAKIN Après la Seconde Guerre mondiale, l État français a encouragé

Plus en détail

Un projet Bois Energie Citoyen?

Un projet Bois Energie Citoyen? Un projet Bois Energie Citoyen? Filière bois énergie : les attendus les entrants Filière usuelle : circuit long Filière d avenir : circuit court Chaîne de production d énergie thermique HQE : Analyse systèmique

Plus en détail

LES APPRENTIS. Niveau V Préparation d un diplôme de second cycle court professionnel,

LES APPRENTIS. Niveau V Préparation d un diplôme de second cycle court professionnel, 5 LES APPRENTIS 5 5.1 Les effectifs des centres de formation d apprentis : évolution 152 5.2 Les apprentis par région et académie 154 5.3 L'apprentissage dans le second cycle professionnel 156 5.4 Les

Plus en détail

la création d entreprise en nord-pas de calais

la création d entreprise en nord-pas de calais Nord-Pas de Calais N 184 SEPTEMBRE 2014 la création d entreprise en nord-pas de calais Près de 24 000 créations d entreprise en 2013 en Nord-Pas de Calais En 2013, les créations ont légèrement baissé en

Plus en détail

«La Fiscalité Forestière» FOGEFOR 15 novembre 2014. Ph. LADEN C.R.P.F. de Lorraine Alsace Aurélien HAAZ Expert Forestier

«La Fiscalité Forestière» FOGEFOR 15 novembre 2014. Ph. LADEN C.R.P.F. de Lorraine Alsace Aurélien HAAZ Expert Forestier «La Fiscalité Forestière» FOGEFOR 15 novembre 2014 Ph. LADEN C.R.P.F. de Lorraine Alsace Aurélien HAAZ Expert Forestier Spécificités forestières : Phases d investissements lourdes et longues Risques (sanitaires,

Plus en détail

BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI

BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI DANS L ECONOMIE SOCIALE EN 2013 Cécile BAZIN Marie DUROS Amadou BA Jacques MALET Octobre 2014 INTRODUCTION Pour la septième année consécutive, l Association des Régions de

Plus en détail

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2010

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2010 LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2010 4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES 4-1 Les comptes des collectivités territoriales et de leurs groupements à fiscalité propre 54 4-2 Les comptes des communes

Plus en détail

Les marchés émergents en IdeF ECOBAT. 13 mars 2010

Les marchés émergents en IdeF ECOBAT. 13 mars 2010 Les marchés émergents en IdeF ECOBAT 13 mars 2010 Le point de vue de 50 000 emplois 1/100 Bois d Ile-de-France Réseau Bois Energie Qualité Bois Construction = 16 entreprises = 100 M de CA Les marchés

Plus en détail

.FOR. Inventaire et suivi forestier de qualité

.FOR. Inventaire et suivi forestier de qualité .FOR Inventaire et suivi forestier de qualité FOR : l atout pour la gestion de votre patrimoine forestier 2 1. Présentation de.for Créé en 2010,.FOR est une association d'entreprises belges soutenues par

Plus en détail

Formulaire d'adhésion PEFC

Formulaire d'adhésion PEFC Formulaire d'adhésion PEFC Acte d'engagement du propriétaire dans la démarche de certification par portage proposée par la Coopérative Provence Forêt I Présentation La certification PEFC doit permettre

Plus en détail

PREFECTURE DE LA REGION AQUITAINE

PREFECTURE DE LA REGION AQUITAINE PREFECTURE DE LA REGION AQUITAINE DIRECTION REGIONALE DE L ALIMENTATION DE L AGRICULTURE & DE LA FORET Service Régional de la Forêt & du Bois Arrêté du 13 août 2009 conditions de financement par des aides

Plus en détail

Compte-rendu des discussions autour de la méthodologie du programme Forêts Anciennes, réunion téléphonique 19 juillet 2011

Compte-rendu des discussions autour de la méthodologie du programme Forêts Anciennes, réunion téléphonique 19 juillet 2011 Compte-rendu des discussions autour de la méthodologie du programme Forêts Anciennes, réunion téléphonique 19 juillet 2011 Participants Membre du comité scientifique et technique Nicolas Drapier DP Jean-Luc

Plus en détail

Factsheet sur le programme de développement rural 2014-2020 de Mayotte (France)

Factsheet sur le programme de développement rural 2014-2020 de Mayotte (France) Factsheet sur le programme de développement rural 2014-2020 de Mayotte (France) La Commission européenne a formellement adopté le Programme de développement rural (PDR) de Mayotte le 13 février 2015 qui

Plus en détail

Figure 21 : Zone d étude située dans les Bouches du Rhône

Figure 21 : Zone d étude située dans les Bouches du Rhône 4. Application de la méthode sur deux zones d étude La méthode a été appliquée sur deux zones d étude, l une située dans les Bouches-du-Rhône et l autre dans le Var. Les cartes d interfaces habitat-forêt

Plus en détail

Editorial Etienne de MAGNITOT SRGS ET CBPS Sommaire Les aides forestières en 2005 Réduction

Editorial Etienne de MAGNITOT SRGS ET CBPS Sommaire Les aides forestières en 2005 Réduction Les arbres que j'y ai plantés prospèrent... et nourrissent au fond de mon cœur d'autres illusions. Chateaubriand. Alisier de Fontainebleau Sorbus latifolia Extrait de la flore forestière française D. MANSION

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Site Internet Filière Bois du Cher

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Site Internet Filière Bois du Cher COMMUNIQUÉ DE PRESSE Site Internet Filière Bois du Cher Le 1 er site internet départemental de la région Centre à destination du grand public! Susciter l envie des consommateurs à utiliser et découvrir

Plus en détail

Gestion durable de l espace : quelle animation des territoires franc-comtois? Septembre 2009

Gestion durable de l espace : quelle animation des territoires franc-comtois? Septembre 2009 CAUE de Haute Saône Gestion durable de l espace : quelle animation des territoires franc-comtois? Septembre 2009 Chambres d Agriculture de Franche-Comté CAUE de Franche Comté 1. Contexte : L objectif de

Plus en détail

Plan Pluriannuel Régional de Développement Forestier de Picardie Article L.122-12 du code forestier

Plan Pluriannuel Régional de Développement Forestier de Picardie Article L.122-12 du code forestier Direction Régionale de l'alimentation, de l'agriculture et de la Forêt de Picardie Plan Pluriannuel Régional de Développement Forestier de Picardie Article L.122-12 du code forestier Page 1 Le Plan Pluriannuel

Plus en détail

CHIROPTÈRES ET SITES MILITAIRES CONNAISSANCE ET PROTECTION LES CHAUVES-SOURIS

CHIROPTÈRES ET SITES MILITAIRES CONNAISSANCE ET PROTECTION LES CHAUVES-SOURIS Plan National d'actions Chiroptères 2009-2013 CHIROPTÈRES ET SITES MILITAIRES 02 LES CHAUVES-SOURIS Seuls mammifères à vol actif ; 34 espèces présentes en France métropolitaine ; Insectivores (quelques

Plus en détail

Observatoire des prix et des volumes de bois. Table des matières

Observatoire des prix et des volumes de bois. Table des matières LVH HQ SODFH G XQ REVHUYDWRLUH GHV SUL[ GX ERLV GHV YROXPHV UpFROWpV HW GHV YROXPHV SUpYLVLRQQHOV GH UpFROWH 5DSSRUW ILQDO 1RYHPEUH $YHF OH ILQDQFHPHQW GH /D 'LUHFWLRQ 5pJLRQDOH GH O $OLPHQWDWLRQ GH O

Plus en détail

Bilan des tempêtes francaises de fin décembre 1999

Bilan des tempêtes francaises de fin décembre 1999 Bilan des tempêtes francaises de fin décembre 1999 Patrick Simon Durant les derniers jours de décembre 1999, deux grandes tempêtes d'hiver LOTHAR et MARTIN ont touché le sud de l'angleterre, la France,

Plus en détail

Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes

Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes Revenus Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes Marie-Émilie Clerc, Pierre Lamarche* Entre 2005 et 2011, l endettement des ménages a fortement augmenté, essentiellement du fait de la hausse

Plus en détail

Forum Territorial PCET de l U.C.C.S.A Session du 23 mars

Forum Territorial PCET de l U.C.C.S.A Session du 23 mars Forum Territorial PCET de l U.C.C.S.A Session du 23 mars Agriculture et industrie Consommations d énergie finale et émissions de GES Industrie : ¼ des consommations d énergie Plus de 30% si l on cumule

Plus en détail

Étude d opportunité pour la création d une plate-forme de production de bois de chauffage en Franche-Comté

Étude d opportunité pour la création d une plate-forme de production de bois de chauffage en Franche-Comté Étude d opportunité pour la création d une plate-forme de production de bois de chauffage en Franche-Comté Frédéric DOUARD 1 Sommaire 1- Introduction 3 LES OBJECTIFS L ECHANTILLON 2- Analyses des résultats

Plus en détail

MOUSSY LE VIEUX 2 PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE URBANISME. FARHI ALEXANDRINE Impasse de la Forge 77550 REAU

MOUSSY LE VIEUX 2 PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE URBANISME. FARHI ALEXANDRINE Impasse de la Forge 77550 REAU MOUSSY LE VIEUX 2 PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE. URBANISME FARHI ALEXANDRINE Impasse de la Forge 77550 REAU Tél. 01 60 60 87 98 Fax. 01 60 60 82 55 Présent document émis le 29 Décembre

Plus en détail

Les sports d hiver : pratiques et pratiquants

Les sports d hiver : pratiques et pratiquants Les sports d hiver : pratiques et pratiquants En 2004, un peu moins de 9 % de la population française pratique les sports d hiver. Le ski alpin domine, suivi loin derrière par le ski de fond, les autres

Plus en détail

Marteloscope Gounamitz 2

Marteloscope Gounamitz 2 Marteloscope Gounamitz 2 Description du dispositif Michel Soucy et André Cyr Faculté de foresterie, Université de Moncton, Campus d Edmundston Jean-Martin Lussier Centre canadien sur la fibre de bois,

Plus en détail

Exemple de procédure

Exemple de procédure Chambres de Commerce et d'industrie des Hautes Alpes et des Alpes de Haute Provence La chaîne de contrôle pour les exploitants forestiers de Provence-Alpes-Côte d'azur : Exemple de procédure TM PEFC/10-1-1

Plus en détail

Atelier Environnement Préparatoire au Projet d Aménagement et de Développement Durable. S e p t e m b r e 2 0 0 8

Atelier Environnement Préparatoire au Projet d Aménagement et de Développement Durable. S e p t e m b r e 2 0 0 8 Atelier Environnement Préparatoire au Projet d Aménagement et de Développement Durable S e p t e m b r e 2 0 0 8 Le PADD : un Projet Politique Le PADD : un Projet Politique L e S C O T, u n o u t i l a

Plus en détail

Bulletin Officiel de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes

Bulletin Officiel de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes Bulletin Officiel de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes N 2 bis du 2 avril 2009 C2008-113 / Lettre du ministre de l économie, de l industrie et de l emploi du 28 octobre

Plus en détail

Transmettre son patrimoine forestier

Transmettre son patrimoine forestier Transmettre son patrimoine forestier SOMMAIRE +,#+%-.+/(-. *,#$/$&/+$./,#$0-1$$./-$&/($ +,#2++//$$./,#$&%-(/&++4$,%(&-&(/(-.&&$((51$&+16($.&-$&/($& 3 7 Transmettre son patrimoine forestier Dans notre département,

Plus en détail

De nouveaux indicateurs pour suivre la construction de logements

De nouveaux indicateurs pour suivre la construction de logements COMMISSARIAT GénéRAl au développement durable n spécial Février 2015 De nouveaux indicateurs pour suivre la construction de logements OBSERVATION ET STATISTIQueS logement - CONSTRuCTION Le SOeS diffuse

Plus en détail

Dépendance et rayonnement. des établissements franciliens

Dépendance et rayonnement. des établissements franciliens ILE -DE- FRANCE études études Mai 2006 Dépendance et rayonnement des établissements franciliens Document réalisé dans le cadre du Schéma Directeur Régional de l'ile-de-france Julie Roy Insee Ile-de-France

Plus en détail

Les transformations de l espace productif et décisionnel en France

Les transformations de l espace productif et décisionnel en France Les transformations de l espace productif et décisionnel en France Introduction La France est la 6 ème puissance économique mondiale (en PIB). Mais depuis 50 ans, son système productif et décisionnel connait

Plus en détail

La fréquentation touristique en Gironde

La fréquentation touristique en Gironde La fréquentation touristique en Gironde Données de cadrage actualisées DONNÉES SOURCES : BASE DE DONNÉES RÉGIONALE CRT AQUITAINE - 2010 Avril 2012 SOMMAIRE Méthodologie Les caractéristiques des séjours

Plus en détail

Pistes pour l'application et le développement de l'aé au Bas Saint Laurent

Pistes pour l'application et le développement de l'aé au Bas Saint Laurent Pistes pour l'application et le développement de l'aé au Bas Saint Laurent Le défi de l'ae au BSL: Concevoir des modalités d'aménagement qui tiennent compte des effets créés par les processus qui ont dynamisé

Plus en détail

PLANS CLIMAT NICE / NICE COTE D AZUR

PLANS CLIMAT NICE / NICE COTE D AZUR PLANS CLIMAT NICE / NICE COTE D AZUR Atelier GT 4 - Vulnérabilités du territoire 13 décembre 2011 2 ORDRE DU JOUR DE L ATELIER 4 Tour de table des participants Organisation des ateliers Définition et périmètre

Plus en détail

Nous recensons ci-dessous, de la manière la plus exhaustive possible, l ensemble des éléments qui ont ou vont nécessiter une intervention :

Nous recensons ci-dessous, de la manière la plus exhaustive possible, l ensemble des éléments qui ont ou vont nécessiter une intervention : Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Conseillers, L année 2013, pas encore terminée, nous a déjà réservé son lot de surprises : froid, humidité constante, pluies abondantes suivies, dans le

Plus en détail

MACHINES A BOIS FRANCAISES : Le Groupe FINEGA affirme son ambition

MACHINES A BOIS FRANCAISES : Le Groupe FINEGA affirme son ambition MACHINES A BOIS FRANCAISES : Le Groupe FINEGA affirme son ambition Avec les rachats des sites GILLET-RENNEPONT, MEM et des actifs de la société SEGEM intervenus au cours de l année 2013, le Groupe FINEGA

Plus en détail

Recettes de fonctionnement et capacité d'épargne

Recettes de fonctionnement et capacité d'épargne 1 - Recettes réelles de fonctionnement/population Recettes réelles de fonctionnement : total des recettes de la colonne mouvements réels de la balance générale en section de fonctionnement. Evaluation

Plus en détail

Les structures de regroupements des propriétaires forestiers. - Définitions des notions de maîtrise d ouvrage et maîtrise d œuvre -

Les structures de regroupements des propriétaires forestiers. - Définitions des notions de maîtrise d ouvrage et maîtrise d œuvre - 2011 720000 Fiche établie dans le cadre du stage d élève ingénieur Formation Ingénieur Forestier AgroParisTech d Emmanuelle Esmenjaud Les structures de regroupements des propriétaires forestiers Synthèse

Plus en détail

Le réseau des lacs alpins

Le réseau des lacs alpins François TRUSSON Chargé de mission «montagne», Conseil régional Rhône-Alpes Le réseau des lacs alpins L es montagnes occupent une place importante dans la maîtrise et à la réduction des pollutions, mais

Plus en détail

LES PLATEFORMES MULTI-ACTEURS, UNE ALTERNATIVE POUR L ACCES DES FEMMES AUX PARCS A KARITE : CAS D E L U N I O N D E S

LES PLATEFORMES MULTI-ACTEURS, UNE ALTERNATIVE POUR L ACCES DES FEMMES AUX PARCS A KARITE : CAS D E L U N I O N D E S LES PLATEFORMES MULTI-ACTEURS, UNE ALTERNATIVE POUR L ACCES DES FEMMES AUX PARCS A KARITE : CAS D E L U N I O N D E S G R O U P E M E N T S D E P R O D U C T R I C E S D E S P R O D U I T S D U K A R I

Plus en détail

DISPOSITIF 123 B : AIDE A L EQUIPEMENT DES ENTREPRISES DE MOBILISATION DES PRODUITS FORESTIERS

DISPOSITIF 123 B : AIDE A L EQUIPEMENT DES ENTREPRISES DE MOBILISATION DES PRODUITS FORESTIERS AXE 1. AMELIORER LA COMPETITIVITE DES SECTEURS AGRICOLES ET SYLVICOLES Objectif : Mesures visant à restructurer et à développer le capital physique ainsi qu à promouvoir l innovation DISPOSITIF 123 B :

Plus en détail

Pays Rhin-Vignoble -Grand Ballon

Pays Rhin-Vignoble -Grand Ballon Pays Rhin-Vignoble -Grand Ballon Schéma Régional de Cohérence Écologique (SRCE) Réunion commission EauBiodiversité-Déchets 22 janvier 2015 DGALN - Direction de l'eau et de la Biodiversité 1 Ordre du jour

Plus en détail

Le tableau de bord. Ré g i o n Ce n t r e. de l observatoire régional de l habitat et du foncier de la région Centre. Édition octobre 2009.

Le tableau de bord. Ré g i o n Ce n t r e. de l observatoire régional de l habitat et du foncier de la région Centre. Édition octobre 2009. O bservatoire R H F égional abitat oncier Ré g i o n Ce n t r e Cher - Eure-et-Loir - Indre Indre-et-Loire - Loir-et-Cher - Loiret Le tableau de bord de l observatoire régional de l habitat et du foncier

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. J0Z-Ouvriers non qualifiés de la manutention

Synthèse. Dynamique de l emploi. J0Z-Ouvriers non qualifiés de la manutention J0Z-Ouvriers non qualifiés de la manutention Synthèse Les ouvriers non qualifiés de la manutention assurent le chargement, le déchargement, le tri, l emballage et l expédition de marchandises. Ils sont

Plus en détail

Juillet 2014. A partir du traitement de l enquête ES 2010. Carole Peintre Fanny Rougier. CEDIAS CREAHI Île-de-France

Juillet 2014. A partir du traitement de l enquête ES 2010. Carole Peintre Fanny Rougier. CEDIAS CREAHI Île-de-France «Qualifier les profils des personnes en situation de handicap accueillies hors de leur région de domiciliation et caractériser les équipements dont elles bénéficient» A partir du traitement de l enquête

Plus en détail

CHAPITRE 13. Dispositions relatives à l'abattage et à la plantation d'arbres

CHAPITRE 13. Dispositions relatives à l'abattage et à la plantation d'arbres CHAPITRE 13 Dispositions relatives à l'abattage et à la plantation d'arbres CHAPITRE 13 DISPOSITIONS RELATIVES À L'ABATTAGE ET À LA PLANTATION D'ARBRES À l'intérieur des zones RV-1, RV-2, RV-9, RV-10,

Plus en détail

Exemple et réflexion sur l utilisation de données satellitaires

Exemple et réflexion sur l utilisation de données satellitaires Exemple et réflexion sur l utilisation de données satellitaires Données Global Forest Change Détection des coupes rases non reboisées Importance et répartition des coupes définitives Le renouvellement

Plus en détail

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2011

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2011 LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2011 4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES 4-1 Les comptes des collectivités territoriales et de leurs groupements à fiscalité propre 54 4-2 Les comptes des communes

Plus en détail

1- Résultats généraux Consommations moyennes pour l ensemble des voitures particulières * Unité : litre/100 km

1- Résultats généraux Consommations moyennes pour l ensemble des voitures particulières * Unité : litre/100 km CONSOMMATIONS DE CARBURANTS DES VOITURES PARTICULIERES EN FRANCE 1988-2005 Direction Générale de l'énergie et des Matières Premières Observatoire de l économie de l énergie et des matières premières Observatoire

Plus en détail

Les diplômes. Session 2012

Les diplômes. Session 2012 note d information 13.05 AVRIL À la session 2012, 557 600 diplômes de l enseignement des niveaux IV et V ont été délivrés en France, dont 90 % par le ministère de l éducation nationale. 40 % de ces diplômes

Plus en détail

Le Fonds spécial des pensions des ouvriers des établissements industriels de l Etat PRESENTATION GENERALE

Le Fonds spécial des pensions des ouvriers des établissements industriels de l Etat PRESENTATION GENERALE Le Fonds spécial des pensions des ouvriers des établissements industriels de l Etat PRESENTATION GENERALE Le Fonds spécial des pensions des ouvriers des établissements industriels de l Etat (FSPOEIE) constitue

Plus en détail

PREFECTURE DE LA LOZERE

PREFECTURE DE LA LOZERE SOUS-PREFECTURE DE FLORAC POLE DE DEFENSE DES FORETS CONTRE L INCENDIE PREFECTURE DE LA LOZERE Arrêté préfectoral n 2015071-0002 - du 12 mars 2015 relatif à la prévention des incendies de forêts dans les

Plus en détail

From research to application: scenario for the French Forestry Office

From research to application: scenario for the French Forestry Office FORESEE Workshop - Forestry applications of remote sensing technologies 8-10 October 2014 - INRA Champenoux - France From research to application: scenario for the French Forestry Office Anne JOLLY, Alexandre

Plus en détail

Michel Fortin 1 er Vice-président FTPF 26 janvier 2011

Michel Fortin 1 er Vice-président FTPF 26 janvier 2011 Présentation par Michel Fortin 1 er Vice-président FTPF 26 janvier 2011 STANDARD DE GESTION FORESTIÈRE FSC FOREST STANDARD SHIP COUNCIL Historique du FSC Créé en 1993 suite au Sommet de la terre de Rio

Plus en détail

Compétitivité - Relocalisations - Emplois. La construction d une politique douanière européenne Un enjeu stratégique pour les scieries françaises

Compétitivité - Relocalisations - Emplois. La construction d une politique douanière européenne Un enjeu stratégique pour les scieries françaises Compétitivité - Relocalisations - Emplois La construction d une politique douanière européenne Un enjeu stratégique pour les scieries françaises Accélération des exportations de bois vers les pays émergents

Plus en détail

FREQUENTATION HOTELIERE ET TOURISME D AFFAIRES EN AQUITAINE ET DANS L AGGLOMERATION DE BORDEAUX

FREQUENTATION HOTELIERE ET TOURISME D AFFAIRES EN AQUITAINE ET DANS L AGGLOMERATION DE BORDEAUX FREQUENTATION HOTELIERE ET TOURISME D AFFAIRES EN AQUITAINE ET DANS L AGGLOMERATION DE BORDEAUX Analyse de l environnement concurrentiel français de l hôtellerie bordelaise SOMMAIRE pages CE QU IL FAUT

Plus en détail

Apport du LiDAR pour l'estimation de la ressource et la desserte forestière

Apport du LiDAR pour l'estimation de la ressource et la desserte forestière Apport du LiDAR pour l'estimation de la ressource et la desserte forestière Jean-Matthieu Monnet UR Écosystèmes Montagnards, Irstea Grenoble Pour mieux affirmer ses missions, le Cemagref devient Irstea

Plus en détail

L expérience des Collectivités Locales marocaines en matière d application et de respect du Droit de l Environnement

L expérience des Collectivités Locales marocaines en matière d application et de respect du Droit de l Environnement Royaume du Maroc Ministère de l Intl Intérieur Direction Générale G des Collectivités s Locales L expérience des Collectivités Locales marocaines en matière d application et de respect du Droit de l Environnement

Plus en détail

LA RÉPARTITION DES SERRURIERS EN FRANCE http://www.1serrurier.fr/

LA RÉPARTITION DES SERRURIERS EN FRANCE http://www.1serrurier.fr/ LA RÉPARTITION S EN FRANCE http://www.1serrurier.fr/ Les tableaux suivants permettent de retrouver les données détaillées de la répartition des entreprises de serrurerie en France métropolitaine et en

Plus en détail

La preuve par. Principaux enseignements du bilan des PRT et. du recensement des projets télémédecine 2013

La preuve par. Principaux enseignements du bilan des PRT et. du recensement des projets télémédecine 2013 La preuve par Principaux enseignements du bilan des PRT et du recensement des projets télémédecine 2013 Le recensement Télémédecine 2013 01 Synthèse du recensement Télémédecine 2013 02 Répartition et maturité

Plus en détail