Le biomarqueur comme outil de diagnostic compagnon. de produits thérapeutiques

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le biomarqueur comme outil de diagnostic compagnon. de produits thérapeutiques"

Transcription

1 Le biomarqueur comme outil e iagnostic compagnon e prouits thérapeutiques Février 2010 Impacts sur la R&D et sur les moèles économiques es inustriels e la Santé Etue Extension Biomarqueurs e l étue 2009 biomarqeurs Comité Biotechnologies Comité Pilotage LEEM #1 17 Septembre mars

2 Abréviations utilisées ans ce ocument (1/2) ADN Acie Désoxyribonucléique CLIA Clinical Laboratory Improvement Amenments ADNA Avancées Diagnostiques pour e Nouvelles Approches thérapeutiques CMS Centers for Meicare & Meicai Services AMM Autorisation e mise sur le marché CNRS Centre National e la Recherche Scientifique AQ Assurance Qualité CSO Chief Scientific Officer ARN Acie Ribonucléique CT Compute Tomography AZA Azathioprine DHOS Direction e l'hospitalisation et e l'organisation es Soins BJ protéine e Bence-Jones DIV Diagnostic In Vitro CBER Center for Biologics Evaluation an Research DMDIV Dispositifs Méicaux e Diagnostic In Vitro CDC Center for Disease Control EGF Epiermal Growth Factor CDER Center for Drug Evaluation an Research EGFR Epiermal Growth Factor Receptor CDRH Center for Devices an Raiological Health EMA European Meicines Agency CEA Commissariat à l Energie Atomique FDA Foo an Drug Aministration CEO Chief Executive Officer FISH Fluorescent in situ Hybriization CHMP Committee for Meicinal Proucts for Human use FDG Fluoroeoxyglucose CHU Centre Hospitalo-Universitaire FDOPA Fluoro-L-3,-ihyroxyphénylalanine CISH Chromogenic In Situ Hyribization HAS Haute Autorité e Santé 2

3 Abréviations utilisées ans ce ocument (2/2) HHS U.S. Department of Health & Human Services PCR Polymerase Chain Reaction HSR HyperSensibilité Retarée PCRD Ig Immunoglobuline PMDA Programme Care e Recherche et Développement Pharmaceuticals Meical Devices Agency (Japon) IHC Immunohistochimie PSA Prostate Specific Antigen IMI Innovative Meicines Initiative PTS Polyamine Transport System INCa Institut National u Cancer R&D Recherche et Développement IND Investigational New Drug application STIC Soutien aux Techniques Innovantes Coûteuses INRA Institut National e la recherche agronomique TCAM Taux e Croissance Annuel Moyen INSERM Institut National e la Santé et e la Recherche Méicale TPMT ThioPurine-MéthylTransférase IVDMIA In Vitro Diagnostics Multivariate Inex Assays 6-MP 6-Mercaptopurine KRAS LLA Ms MST NDA OEB Kirsten Rat Sarcoma Leucémie Lymphoïe Aigüe Milliars Malaie Sexuellement Transmissible New Drug Application Office Européen es Brevets 3

4 Un projet initié en mars 2009 et encaré par un Comité e Pilotage reflétant les ifférentes parties prenantes u omaine es biomarqueurs Calenrier mars avril mai juin juil. aout sept. oct. Réunions Comité #1 Comité #2 Comité #3 1 Contexte Phases 2 Marché 3 Acteurs Réglementation 5 Enjeux Comité e Pilotage Alain Huriez Présient u Comité e Pilotage Pierre-Yves Arnoux Brian Lockhart Christian Brailly Marie-France Saint Marc Girarin Pierre Casellas Sébastien Ballet Pierre Laurent-Puig TC Lan Leem Leem Servier Pierre Fabre Roche Sanofi-Aventis Guerbet INSERM/HEGP Luc Aujame Fabrice Anré Vincent Fert Roolphe Clerval Bruno Mougin Pierre-Noel Lirsac Patricia Forgez Fabien Schmilin Catherine e Montrion Membre e l Afssaps Sanofi-Pasteur IGR Ipsogen TC Lan Biomérieux Aebiotech Inserm Ipsen Servier Afssaps

5 Liste entretiens réalisr alisés s pour l él étue 2008 (1/2) Acaémiques, Cliniciens et Institutionnels : 1 entretiens Catégorie Organisation Nom Fonction Pays Acaémique Centre national u génotypage LATHROP Mark Directeur France Acaémique EM Lyon MONIN Philippe Enseignant-chercheur France Acaémique INSERM (Systèmes 'informations) RECHAUSSAT Louis Directeur France Acaémique Marshfiel Clinic McCARTY Cathy Chercheur US Acaémique University of Sussex, The Freeman Centre HOPKINS Michaël M. Chercheur UK Associatif Genetic Interest Group KENT Alastair Directeur UK Gouvernemental Mission Economique e Washington LYONNARD Julie Attaché (Pharmaceutique & Biotechnologie) US Hôpital CHU Caen TROUSSARD Xavier Clinicien, Responsable e la tumorothèque France Hôpital CHU Dijon BONNIN Alain Clinicien France Hôpital CHU Hôtel-Dieu DAMOTTE Diane Clinicien, Responsable e la tumorothèque France Hôpital CHU Tenon ROUX Emmanuel Clinicien, Responsable e la tumorothèque France Hôpital DIRC Ile e France AP-HP Louvet Olivier Clinicien France Légal Proskauer Rose LLP CAMACHO Jennifer Partner US Reg. Biocortech, membre e Commission "Libération e la croissance en France" WEISSMANN Dinah CEO France 5

6 Liste entretiens réalisr alisés s pour l él étue 2008 (2/2) Inustriels : 18 entretiens Catégorie Organisation Nom Fonction Pays Diagnostic Cytomics Pharmaceuticals CAMBOU Bernar CEO France Diagnostic Tc Lan CLERVAL Roolphe Business Development Manager France Diagnostic Tc Lan HURIEZ Alain CEO France Diagnostic Mérieux Alliance De LAVISSON Jean-François Directeur es relations internationales France Diagnostic Ipsogen FERT Vincent CEO France Diagnostic Pathway Diagnostics Narajowski Wally Présient & CEO US Diagnostic Genomic Health TERRY Patrick Fonateur US Diagnostic ExonHit JASHKOWIAK John Vice Présient France Diagnostic Imaxio MICELI François Présient u irectoire France Pharma et Diagnostic Roche SAINT-MARC GIRARDIN Marie-France Project Manager Suisse Pharma Xanthus Pharmaceuticals DEAN Richar T. CEO US Pharma Ipsen VERON Diier Pharma Ipsen WARLIN Davi Directeur es Affaires publiques et e la communication Service es Affaires Publiques et e la Communication France France Pharma Pfizer HOTTON Jean-Michel Directeur es relations institutionnelles France Pharma Pierre Fabre AGUILAR Luc Pharma Servier LOCKHART Brian Conseiller Affaires Scientifiques e la Présience Directeur e la ivision moléculaire et physiopathologie France France Pharma McKesson MITOUARD Thierry Conseiller u Présient McKesson France France CRO Ambiotis DUBOURDEAU Marc CEO CSO France 6

7 Liste entretiens réalisr alisés s pour l él étue Biomarqueurs 2009 (1/2) Inustriels : 16 entretiens réalisés Catégorie Organisation Nom Fonction Pays Biotech Cytomics Pharmaceuticals CAMBOU Bernar CEO France Biotech Genfit HANF Rémy Directeur u éveloppement prouit France Diagnostic Biomérieux MOUGIN Bruno Global R&D Executive Director, BioMarker Research France Diagnostic CisBio MATHIS Gérar CEO France Diagnostic Amikana GLUSCHANKOF Pablo CEO France Diagnostic Biora/Sysiag LAUNE Daniel Directeur Ajoint US/France Diagnostic Genomic Health TERRY Patrick Fonateur Etats-Unis Pharma et Diagnostic Roche EBERLE Frééric Responsable Méical, Roche Diagnostic Suisse Pharma Ipsen SCHMIDLIN Fabien Hea of Biomarkers France Pharma Sanofi-Pasteur AUJAME Luc Directeur R&D externe France Pharma Sanofi-Aventis CASELLAS Pierre Directeur u épartement Oncologie France Pharma GSK De GOUVILLE Anne-Charlotte Chercheur UK Pharma Pierre Fabre BAILLY Christian Directeur u Centre 'Immunologie France Pharma LFB URBAIN Rémi Directeur es partenariats scientifiques France Pharma Amgen DEBIAIS Dominique Directeur es affaires gouvernementales Etats-Unis Imagerie Guerbet BALLET Sébastien Bining Team Leaer France 7

8 Liste entretiens réalisr alisés s pour l él étue Biomarqueurs 2009 (2/2) Acaémiques et Institutionnels : 11 entretiens réalisés Catégorie Organisation Nom Fonction Pays Gouvernemental Inustries e Santé, e la Chimie et es Nouveaux Matériaux GROGNET Jean-Marc Sous-irecteur France Gouvernemental INCa NOWAK Fréérique Responsable Mission Anatomopathologie et Génétique France Hôpital Institut Bergonié ROBERT Jacques Clinicien oncologue France Hôpital Institut Gustave Roussy ANDRE Fabrice Clinicien oncologue France Hôpital Centre René Huguenin ROULEAU Etienne Biologiste Moléculaire France Hôpital Pitié-Salpêtrière CAPRON Fréérique Anatomopathologiste France Réglementaire Afssaps PALIES Stéphane Référent Innovation France Réglementaire Féération es inustries u iagnostic BERESSEM Bern Synicat Allemagne Réglementaire BfArM SIEKMEIER Rueiger Réglementaire PEI NICK Sigri Responsible of the epartment for in vitro iagnostics Responsible of the PEI-IVD Testing Laboratory for IVD Allemagne Allemagne Pharmacy benefit Manager Meco Health Solutions FDA, Office of Clinical Pharmacology, Office of Translational Science an CDER FRUEH Felix VP, Hea of personalize meicine Genomics Group Etats-Unis *Entretien à venir 8

9 1 2 3 Contexte et éfinitions Acteurs Aspects réglementaires Enjeux et recommanations 9

10 b 1 Contexte et éfinitions a b c Présentation u concept Présentation es acteurs Implications scientifiques, méicales et économiques 10

11 Les biomarqueurs,, un concept polyvalent Définition u concept central e l étue D une manière générale, les biomarqueurs sont es outils e mesure es caractéristiques e manière objective avec précision et reprouctibilité et qui permettent e istinguer un état physiologique normal un état pathologique ou une réponse à un traitement thérapeutique. Les biomarqueurs its «compagnons» sont quant à eux es outils orientation thérapeutique, également connus sous la énomination companion iagnostic. Quatre imensions permettent e caractériser les biomarqueurs Nature u paramètre mesuré Aire thérapeutique ciblée Technologie e support Niveau e complexité Biologique Anatomique Physiologique Biochimique Moléculaire Physique Oncologie Neurologie Immunologie Infectiologie Cariologie Génomique Transcriptomique Protéomique Métabolomique Lipiomique Imagerie Informatique Monoparamétrique Multiparamétrique (étermination une signature biologique) Source: Analyse Bionest Partners, FDA, Life Sciences Insight/Applera/Abbott Biomarker Survey Nov 200, Biotech Perspectives, Nantes Saint-Nazaire, oct

12 associé à ifférentes étapes e la chaîne e valeur u méicamentm La place es ifférents types e biomarqueurs au sein e la chaîne e valeur u méicament R&D Drug Discovery Evaluation Thérapeutique Commercialisation u méicament Pharmacogénomique Pharmacovigilance Pathologie Cible Leas Caniat méicament Phase préclinique Phases cliniques I, II, III Prouction Distribution Ventes & Marketing Biomarqueur e iagnostic et/ou préictif: permet ientifier la pathologie et orienter le traitement Biomarqueur e stae et e pronostic: permet e préire l évolution e la malaie Biomarqueur mécanistique permet étuier et/ou écouvrir les mécanismes physiopathologiques intérêts Biomarqueur e recherche Biomarqueur e stae permet e faire la istinction entre les ifférents staes e la malaie Biomarqueur efficacité Surrogate enpoint efficacité: paramètre biologique se substituant à un critère clinique Evaluation provisoire u ratio bénéfice/risque Biomarqueur e toxicité Surrogate enpoint e toxicité: paramètre biologique se substituant à un critère clinique Les ifférents types e biomarqueurs Biomarqueur pharmacogénomique permet l étue es mécanismes génétiques et es variations iniviuelles e la réponse aux méicaments Source: Analyse Bionest Partners, FDA 12

13 Les biomarqueurs font partie es pratiques méicales m epuis e nombreuses années mais leur éveloppement s est s accéléré ans la ernière re écennie Historique e la écouverte et e l utilisation es biomarqueurs Biomarqueur u iabète : glycémie 188 Biomarqueur u iabète: Hb A1c Biomarqueur u cancer : e l ovaire (CA 125) e la prostate (PSA) Avènement es «omiques» et ébut u séquençage u génome Erbitux (Merck/Imclone) ou Vectibix (Amgen) et test KRAS Couple Selzentry/Trofile (Pfizer) Biomarqueur es myélomes: chaine légère e l Ig (BJ) ans 75% es cas Apparition u terme Pharmacogénomique Amplichip Cyp50 (Roche/Affymetrix) Naissance u terme Pharmacogénétique Découverte u polymorphisme génétique e la TPMT (Weinshilboum & Slaek) Ig : immunoglobuline BJ : protéine e Bence-Jones PSA : prostate specific antigen TPMT : thiopurine-méthyltransférase Biomarqueurs e cancer : alpha-foetoprotéine et antigène carcinoembryonnaire Source: Analyse Bionest Partners, Pharma 2005, Univ-Paris-V, CNRS 1998 Couple Heceptin/Herceptest (Roche, Genentech/Dako) 2006 Dasatinib (BMS) et chromosome e Philaelphie BMS : Bristol-Myers Squibb 13

14 Dans le but e évelopper la méecine m stratifiée, les biomarqueurs sont le maillon inispensable pour améliorer significativement le taux e réponse r es patients Stratégies thérapeutiques Analyse Symptômes + Biomarqueurs réponeurs & nonpréisposés à une toxicité Non-réponeurs Symptômes Stanar molécule X Biomarqueur compagnon Méecine stratifiée molécule X molécule Y autre ose e molécule X L approche thérapeutique «traitionnelle» est e prescrire un méicament à l ensemble es patients présentant un même tableau clinique Les groupes pharmaceutiques éveloppent es méicaments ans le but e soigner le plus gran nombre e patients L approche thérapeutique se fait par essais successifs e plusieurs stratégies jusqu au succès e l une entre elles La moitié es patients traités par ces molécules ne réponent pas e la façon attenue Des effets seconaires, parfois très significatifs peuvent être observés La pharmacogénomique en revanche permet par exemple ientifier es sous-groupes e patients qui ne réponront pas au traitement thérapeutique voire évelopperont es effets seconaires toxiques Une éficience en une enzyme peut entraîner es éfauts e métabolisation e certaines molécules Les mutations es gènes coant pour certains récepteurs peuvent entrainer une absence e fixation es molécules thérapeutiques réponeurs mais toxicité e la molécule molécule Z autre ose e molécule X Les sous-groupes e patients ientifiés comme «non-réponeurs» ou «réponeurs toxiques» pourront être traités avec une autre molécule Source: Analyse Bionest Partners 1

15 Facteur important, le faible nombre e patients réponeurs r aux thérapies actuelles encourage l utilisation l es biomarqueurs couplés s aux traitements existants Non-réponse aux traitements Analyse Taux e réponse aux traitements non personnalisés Taux e réponse (%) Cancer Alzheimer Incontinence Hépatite C Ostéoporose Migraine (prophylaxique) Polyarthrite rhumatoïe Migraine (aigüe) Diabètes Arythmies cariaques Dépression (SSRI) Asthme Schizophrénie Raisons es échecs thérapeutiques lors u éveloppement pharmaceutique 9% 7% 6% 15% % 3% 3% toxicité pré-clinique Sécurité clinique Autres Potentiel e commercialisation Ressources 18% 35% Efficacité clinique Stratégie Pharmacocinétique, bioisponibilité Formulation Analgésiques (Cox2) Le taux e réponse aux traitements traitionnels varie e 20% à 80% Les traitements contre le cancer ou les malaies neuroégénératives sont les moins efficaces ans la population générale Des traitements très répanus tels que les analgésiques ne permettent pas e traiter toute la population uniformément Dans le care es malaies mentales, où l observance es traitements est primoriale, le taux e réponse n est que e 50% Comprenre les mécanismes biologiques sousjacents à ces échecs est une étape importante ans l élaboration e nouvelles stratégies thérapeutiques Les causes principales sont la sécurité méicamenteuse pour plus e 50% es cas (toxicité préclinique et sécurité clinique), l efficacité clinique atteint les 18% De surcroît, le passage e la préclinique à la clinique est élicat, souvent à cause u manque e préictivité es moèles animaux utilisés Source: Analyse Bionest Partners, FDA Office of Clinical Pharmacology, Kola et al. 200, Drug News & Perspectives 2008, 21():

16 Les biomarqueurs compagnons s inscrivent s ans un care réglementaire r et éthique précis et impliquent, pour leur éveloppement, l emploi l é échantillons caractéris risés Chaîne e valeur es méicaments R&D Drug Discovery Evaluation Thérapeutique Commercialisation u méicament Pharmacogénomique Pharmacovigilance Pathologie Cible Leas Caniat méicament Phase préclinique Phases cliniques I, II, III Prouction Distribution Ventes & Marketing Biobanques Care éthique et réglementaire : En France, la loi u mars 2002, relative aux roits es malaes et à la qualité u système e santé, interit aux assureurs exiger la réalisation e tests, e emaner les résultats e ces tests et en tenir compte Aux Etats-Unis, le 25 avril 2008, le Sénat a voté une loi pour interire aux compagnies privées 'assurance malaie utiliser les onnées génétiques pour éterminer le montant es primes ou l éligibilité au programme e remboursement ainsi qu interire aux employeurs utiliser ces informations ans le but embaucher, licencier ou promouvoir un salarié Pour soutenir la recherche et le éveloppement e biomarqueurs, l accent oit être porté sur le partage es onnées, es échantillons biologiques et les informations relatives à l analyse e ces échantillons Des millions 'échantillons biologiques humains (sang, ADN, cellules, tissus) estinés à la recherche ou à es fins iagnostiques, ont été réunis en collections ispersées partout ans le mone : Aux Etats-Unis, plus e 00 millions 'échantillons biologiques sont conservés Le Généthon, principale biobanque française, créée par l'association Française contre les Myopathies (AFM), réunit plus e échantillons e tissus et près e ADN ifférents En 2008, l Union Européenne lance le projet e féération es banques e onnées bioméicales ans le but harmoniser les moalités e collecte es échantillons et e traitement es informations Dans tous les pays, tout prélèvement échantillon biologique à es fins cliniques et/ou e recherche bioméicale oit obtenir le consentement éclairé u patient. Source: Analyse Bionest Partners 16

17 b 1 Contexte et éfinitions a b c Présentation u concept Présentation es acteurs Implications scientifiques, méicales et économiques 17

18 Le concept es biomarqueurs mobilise l ensemble l es acteurs impliqués ans la chaîne e valeur u méicamentm Acteurs e la R&D Autorités Financeurs Utilisateurs Drug Discovery Drug Development Acaémiques (laboratoires e recherche publique, CHU, biobanques) Développement clinique (biotech spécialisées) Développement technologique CPAM Mutuelles INCa ANR DHES Prescripteurs : Méecins traitants Praticiens hospitaliers Inustriels (pharmaceutiques, iagnostic, biotechnologies (inustriels pharmaceutiques ou e biotechnologies) Meco Consortium Etc. Associations e patients Organismes Notifiés Lne-Gme, etc. Entités Supports et Utilisateurs Assembleur e test/kits, automates Fabricants e réactifs CRO Clinique Préclinique Entreprises e iagnostic orientées services Laboratoires hospitaliers Laboratoires analyse bioméicale Source: Analyse Bionest Partners 18

19 La prise en compte croissante e la notion e biomarqueurs stimule les stratégies e éveloppement es acteurs inustriels Développement externe Développement interne Exemples acquisitions : En 2002, Bayer acquiert Visible Genetics (iagnostic sur acies nucléiques es malaies infectieuses principalement) et PharmaNetics (iagnostic sur sang et tissus) en 200 Novartis renforce sa ivision Vaccins & Diagnostic par l acquisition e Chiron Corporation en 2006 Inustrie u iagnostic: février/mars 2007, Bio-Ra acquière Diame (iagnostic en immunohématologie) et Becton-Dickinson, Plasso Technology (iagnostic et ingénierie e surface) Roche acquiert Ventana Meical Systems en 2008, société spécialisée ans l instrumentation et les réactifs e iagnostic (cancer et malaies infectieuses) 300 Nombre alliances pharma/pharma, pharma/biotech et biotech/biotech ans le omaine es biomarqueurs (base RECAP) Nombre alliances Exemples e partenariats : GSK lance fin 2007 une collaboration avec OncoMethylome Sciences pour le éveloppement e biomarqueurs e méthylation e l ADN En février 2008, Sanofi-Aventis signe un accor avec Ciphergen pour le éveloppement R&D un biomarqueur couplé à caniat méicament en oncologie au stae préclinique Astra-Zeneca et EpiStem signent en février 2008 un partenariat e R&D e biomarqueurs pour l évaluation pré-clinique et clinique e méicaments anticancéreux La majorité es Big-Pharma se structure en créant es épartements spécifiques éiés aux biomarqueurs parmi lesquelles: Roche, Pfizer, Sanofi- Aventis, GSK, J&J, Lilly, BMS et Abbott. D autres Big-Pharma créent même es épartements biomarqueurs à vocation thématique ou technologique : Novartis et Merck en Oncologie Astra-Zeneca pour es biomarqueurs protéiques et peptiiques Source: Analyse Bionest Partners, Usine Nouvelle 06/0/09, Rapport e la commission EU sur la pharmacogénétique et pharmacogénomique, 2006, Base RECAP 19

20 et entraine également e nombreuses initiatives parmi les instances réglementaires et institutionnelles aux Etats-Unis Quelques initiatives marquantes aux Etats-Unis En 1997, la FDA promulgue le Moernization Act (FDAMA) qui coifie et éten les recommanations es surrogate enpoints/biomarqueurs En 2002, la FDA crée un nouveau bureau en charge es couples méicament/biomarqueur (Office of Combination Proucts, OCP), mais il n est pas encore clair si la loi américaine va consiérer cela comme une couple ou e façon inépenante l un e l autre En 2005, la publication e la Guiance for Inustry, Pharmacogenomics Data Submissions encourage les inustries pharmaceutiques à publier es onnées pharmacogénomiques via les VGDSs (Volontary Genomic Data Submissions) : Pour un biomarqueur en cours e éveloppement, la FDA propose une nouvelle procéure, le VXDS (Volontary Exploratory Data Submission) En mars 2005, la FDA crée l IPRG (Interisciplinary Pharmacogenomics Review Group) ont le but est établir un care scientifique et réglementaire afin e réviser les onnées génomiques Fin 2006, la FDA publie un guie sur les IVDMIAs (in vitro iagnostics multivariate inex assays) Cette norme précise la éfinition un type e iagnostic in vitro et le statut réglementaire e ce ernier Elle inique également le processus pré-marché à suivre ainsi que les exigences post-marché En 2006, le sénateur Barack Obama introuit le Genomics an Personalize Meicine Act afin e surmonter les barrières scientifiques, les pressions e marché et les obstacles réglementaires, autant obstacles érigés contre les progrès e la méecine. Cet acte a ailleurs été renouvelé en 2007 et en 2008 Depuis ébut 2008, la notion IVDMIA fait l objet e iscussions entre les représentants e l inustrie, les acteurs favorables à la pharmacogénomique et la FDA. Source: Analyse Bionest Partners, FDA 20

21 L Europe s est s également otée e outils réglementaires r et e programmes ciblant spécifiquement les biomarqueurs Quelques initiatives marquantes en Europe La irective 98/79/EC e 1998 réglemente les instruments méicaux e iagnostic in vitro à travers le marquage CE En avril 2005, un comité e réflexion se réunit pour proposer la création un consortium européen sur un «programme ientification e biomarqueurs protéomiques» En écembre 2005, l EMA organise un atelier e réflexion sur les biomarqueurs ans le éveloppement e nouveaux traitements En novembre 2007, l EMA éite un guie es éfinitions pour les biomarqueurs génomiques, la pharmacogénomique, la pharmacogénétique et les informations génomiques En avril 2008, l EMA et le CHMP (Committee for Meicinal Proucts for Human use) éitent un guie sur la qualification es biomarqueurs estiné aux éposants Les 6è et 7è PCRD (Programme Care e Recherche et Développement) soutiennent financièrement la recherche sur les biomarqueurs. Dans le care u 7è PCRD, certains bugets sont spécifiquement éiés : Au cancer (2 M /an) Aux malaies neurologiques et psychologiques (12 M /an) Aux malaies inflammatoires Aux malaies métaboliques (119 M sur 7 ans) En écembre 2008, L EMA a organisé un atelier e travail sur l intégration précoce e la pharmacogénétique ans le rug evelopment en utilisant la pharmacocinétique comme exemple. Cet atelier regroupait es représentants e Pfizer, GSK, AstraZeneca, Abbott, le CHMP, la FDA et le PMDA 1 Le 23 juillet 2009, l EMA et le CHMP ont aopté une ligne e conuite officielle à respecter quant à l évaluation clinique es agents e iagnostic 1 PMDA: Pharmaceuticals Meical Devices Agency, Japon Source: Analyse Bionest Partners, EMA, IMI, 21

22 Plusieurs initiatives institutionnelles et inustrielles ont également été mises en place en France Quelques initiatives marquantes en France Depuis octobre 2008, ADNA (Avancées Diagnostiques pour e Nouvelles Approches thérapeutiques) est, avec 89,5 M, le plus important programme multipartenarial financé en France Mérieux Alliance assure la coorination e ce programme financé par OSEO BioMérieux, GenoSafe, Généthon, Transgene, CEA, CNRS, CHU e Lyon-HCL, STMicroelectronics et l UCBL sont les principales parties prenantes Le programme enten contribuer au éveloppement e prouits et services novateurs ans le omaine es malaies infectieuses, es cancers et es malaies génétiques rares Text De même, le projet TRANSAL réunit Sanofi-Aventis, Servier, le pôle e compétitivité Meicen et le CEA pour ientifier es biomarqueurs utilisables en imagerie in vivo chez le primate et la souris L objectif est e favoriser la écouverte e méicaments pour le traitement e la malaie Alzheimer Text TRANSAL Text Les plans Alzheimer et Cancer favorisent le coéveloppement e biomarqueurs en association avec la mise au point e prouits thérapeutiques De nombreuses initiatives e création e plateformes scientifiques spécifiques au éveloppement approche translationnelle sont lancées, par exemple: Text La plate-forme e transcriptomique et immunomonitoring CIMNA créée en janvier 2008 à Nantes pour analyser et évelopper es marqueurs en immunologie La plate-forme 'analyse intégrative es biomarqueurs cellulaires et moléculaires e l INRA Tours créée en mars 2009 Source: Analyse Bionest Partners 22

23 b 1 Contexte et éfinitions a b c Présentation u concept Présentation es acteurs Implications scientifiques, méicales et économiques 23

24 Le processus e éveloppement pharmaceutique et la réglementation r associée e prennent e plus en plus en compte la notion e biomarqueurs Pharmacogénétique et Pharmacogénomique Analyse Date autorisation e mise sur le marché e méicaments accompagnés e onnées pharmacogénétiques et/ou pharmacogénomiques (approuvés FDA) Nombre Part es méicaments approuvés contenant es informations pharmacogénétiques et/ou pharmacogénomiques (% u nombre total) Pourcentage La notion e pharmacogénétique apparait ans les années 50 et Weilshboum et Wong la éfinissent ainsi : «The stuy of the role of inheritance in inter-iniviual variation in rug response» La pharmacogénomique est un terme qui apparait à la fin es années 90 et qui est souvent associé à l application inustrielle e la génomique. Le but est alors e connaitre plus précisément l origine es ifférences inter-iniviuelles et ainsi e mieux cibler la thérapie méicamenteuse Le nombre e molécules thérapeutiques approuvées par la FDA mentionnant es inications pharmacogénomiques a connu une augmentation majeure ces 15 ernières années tant e manière absolue que relative En 2005, 0% es méicaments approuvés par la FDA contiennent es informations pharmacogénomiques ou pharmacogénétiques Les autorités règlementaires sont e plus en plus emaneuses échanges précoces sur ce type e prouits Source: Analyse Bionest Partners, FDA, Rapport e la commission EU sur la pharmacogénétique et pharmacogénomique,

25 Les biomarqueurs sont maintenant associés à toutes les aires thérapeutiques majeures Brevets et publications ans le omaine es biomarqueurs Analyse Cumul es publications et brevets sur les biomarqueurs par omaine thérapeutique jusqu en avril Publications Brevets L intérêt pour les biomarqueurs se reflète tant au niveau es publications scientifiques qu au niveau e la propriété intellectuelle Le recours à la pharmacogénomique est e plus en plus fréquent ans la plupart es omaines thérapeutiques 1000 Dans tous les grans omaines thérapeutiques, l utilisation e la pharmacogénomique pourrait evenir 500 un outil puissant permettant e satisfaire es besoins 0 Oncologie Cariovasculaire Infectiologie Immunologie Neurologie méicaux non encore couverts Les inustriels pharmaceutiques, u iagnostic ou es biotechnologies se focalisent ans es secteurs pour lesquels les biomarqueurs se sont révélés particulièrement efficaces en association avec une thérapeutique à savoir : Méthoologie e recherche employée : Biomarker* AND (onco*, neurolog*, infectio*, immuno*, cariovasc*) Brevets sur Google Patent au 08/0/09 Publications sur Pubme au 15/0/09 l oncologie l immunologie l infectiologie Source: Analyse Bionest Partners, Conway DM Personalize Meicine Conference 2006, Nature Reviews mars 2009, Pubme, Google Patent 25

26 Les biomarqueurs compagnons suscitent e nombreux espoirs pour optimiser chaque étape e la chaîne e valeur u méicamentm icament Biomarker Discovery Pharmacogénomique Commercialisation Problème iagnostique Ientification u biomarqueur Moe e étection u biomarqueur Recherche Diagnostique Valiation Valiation analytique clinique Test iagnostique Suivi es patients R&D Drug Discovery Pharmacogénomique Pharmacovigilance Pathologie Cible Leas Caniat méicament Evaluation Thérapeutique Phase préclinique Phases cliniques I, II, III Commercialisation u méicament Prouction Distribution Ventes & Marketing Phases Pré-market Phases Post-market Objectifs scientifiques et méicaux Réuire le taux attrition Eliminer rapiement les caniats les moins efficaces (phases I/II/III) Anticiper les échecs en phases avancées u éveloppement (phase III notamment) Améliorer le ratio bénéfice/risque Améliorer l efficacité thérapeutique en raison u ciblage es patients réponeurs Diminuer la toxicité u méicament Objectifs scientifiques et méicaux Améliorer le ratio bénéfice/risque Diminuer les effets seconaires Eviter les rappels e prouits Améliorer la qualité et la urée e vie es patients Objectifs Economiques Ientification e nouvelles populations cibles Optimisation e la R&D Réuire la taille es cohortes grâce à la stratification es patients Diminuer la urée e la phase e éveloppement Objectifs Economiques Dynamiser le cycle e vie u méicament Générer un retour sur investissement plus important Avantage compétitif sur les concurrents Source: Analyse Bionest Partners, FDA, Nature Reviews mars 2009, «Biomarkers : The expaning global market» 26

Giens XXIV Table ronde N 4. Evaluation et validation des tests diagnostiques dans le cadre du ciblage thérapeutique

Giens XXIV Table ronde N 4. Evaluation et validation des tests diagnostiques dans le cadre du ciblage thérapeutique Giens XXIV Table ronde N 4 Evaluation et validation des tests diagnostiques dans le cadre du ciblage thérapeutique Participants : Olivier Arnaud ; Frédéric Bibeau ; Dominic Cellier ; Jérôme d Enfert ;

Plus en détail

La situation du cancer, quelques chiffres clés. La recherche avance, la vie progresse.

La situation du cancer, quelques chiffres clés. La recherche avance, la vie progresse. La situation du cancer, quelques chiffres clés Les candidats médicaments 375 composés en phase II, III Les classes thérapeutiques à large spectre restent privilégiées (56%) Mais l innovation se trouve

Plus en détail

Synthèse d activités 2014 www.genethon.fr

Synthèse d activités 2014 www.genethon.fr Synthèse d activités 2014 www.genethon.fr Missions Généthon a pour mission la conception, le développement préclinique et clinique ainsi que la production de médicaments de thérapie génique pour les maladies

Plus en détail

Besoins d innovation et attente des entreprises

Besoins d innovation et attente des entreprises Besoins d innovation et attente des entreprises ExonHit Therapeutics Fabien Rouet Directeur Système d information/bioinformatique France/US fabien.rouet@exonhit.com http://www.linkedin.com/in/fabienrouet

Plus en détail

Les Biomarqueurs moléculaires en Oncologie

Les Biomarqueurs moléculaires en Oncologie Les Biomarqueurs moléculaires en Oncologie Institut de Cancérologie de Lorraine Service de Biopathologie CNRS UMR7039 CRAN Université de Lorraine Pr Jean-Louis Merlin Définition Un biomarqueur est une

Plus en détail

État des lieux des biotech en France vision macroéconomique Pierre-Yves Arnoux

État des lieux des biotech en France vision macroéconomique Pierre-Yves Arnoux État des lieux des biotech en France vision macroéconomique Pierre-Yves Arnoux Leem Direction des Affaires scientifiques pharmaceutiques et médicales 11 décembre 2008 Le plan d études du Leem Les segments

Plus en détail

Master UP 6. Mention Santé Publique et Management de la Santé. Spécialité Pharmacologie Clinique. Construire une carrière dans l industrie

Master UP 6. Mention Santé Publique et Management de la Santé. Spécialité Pharmacologie Clinique. Construire une carrière dans l industrie Master UP 6 Mention Santé Publique et Management de la Santé Spécialité Pharmacologie Clinique Construire une carrière dans l industrie pharmaceutique Alain Leclerc, CTPartners 3 mars 2009 Your Executive

Plus en détail

PHARMACIEN POLYTECHNICIEN SCIENCES CHIMIQUES VERSUS DE LA SANTÉ SCIENCES BIOLOGIQUES?

PHARMACIEN POLYTECHNICIEN SCIENCES CHIMIQUES VERSUS DE LA SANTÉ SCIENCES BIOLOGIQUES? PHARMACIEN POLYTECHNICIEN DE LA SANTÉ SCIENCES CHIMIQUES VERSUS SCIENCES BIOLOGIQUES? Professeur Pascale Cohen Professeur Marc Leborgne ISPB-Pharmacie Université Lyon I Quelle est la place actuelle de

Plus en détail

Applications des nanotechnologies à la médecinem

Applications des nanotechnologies à la médecinem Applications des nanotechnologies à la médecinem Étude sur la compétitivité et l attractivité de la France Horizon 2025 Mars 2009 1 Résumé Exécutif Le champ d application de la présente étude est circonscrit

Plus en détail

CELLforCURE: le maillon industriel de la filière française des Thérapies Cellulaires

CELLforCURE: le maillon industriel de la filière française des Thérapies Cellulaires CELLforCURE: le maillon industriel de la filière française des Thérapies Cellulaires Pierre-Noël Lirsac Président de CellforCure 30/01/13 INNOVER POUR LA MÉDECINE DE DEMAIN 1 Les bases de la «médecine

Plus en détail

Capital risque pour le développement de votre institution. Luxembourg Microfinance

Capital risque pour le développement de votre institution. Luxembourg Microfinance Capital risque pour le éveloppement e votre institution Luxembourg Microfinance an Development Fun ADA LMDF ADA, pionnière et experte en microfinance epuis plus e ans. Pionnière et experte en microfinance,

Plus en détail

GUSTAVE ROUSSY / ASTRAZENECA

GUSTAVE ROUSSY / ASTRAZENECA DOSSIER DE PRESSE GUSTAVE ROUSSY / ASTRAZENECA Une alliance au service des patients CONTACTS PRESSE : Véronique Simon 01.45.03.56.58 / 06.68.86.32.30 / v.simon@ljcom.net GUSTAVE ROUSSY Christine Lascombe

Plus en détail

Roche Canada. Faire une différence dans la vie des Canadiens

Roche Canada. Faire une différence dans la vie des Canadiens Roche Canada Faire une différence dans la vie des Canadiens La vie se charge des questions. Nous cherchons les réponses. Bienvenue chez Roche Canada Au sein du groupe Roche (Roche), les activités sont

Plus en détail

Vous souhaitez monter un projet : Medicen Paris Region répond à toutes vos questions 30 SEPTEMBRE 2010. Cluster and project funding partners

Vous souhaitez monter un projet : Medicen Paris Region répond à toutes vos questions 30 SEPTEMBRE 2010. Cluster and project funding partners Vous souhaitez monter un projet : Medicen Paris Region répond à toutes vos questions 30 SEPTEMBRE 2010 Cluster and project funding partners Association avec 170 Adhérents Grands groupes: Sanofi-aventis

Plus en détail

Importance du développement des biomarqueurs par un industriel

Importance du développement des biomarqueurs par un industriel Importance du développement des biomarqueurs par un industriel Dr Frédéric Eberlé, responsable médical Roche Diagnostics France Marseille, 27 mars 2015 Terminologie Biomarqueurs, Tests de diagnostic, Tests-compagnons

Plus en détail

LA PRODUCTIVITÉ DE LA R&D EST EN DÉCROISSANCE

LA PRODUCTIVITÉ DE LA R&D EST EN DÉCROISSANCE Diane Gosselin, Pdg Réunion annuelle du Réseau des centres d excellence - 12 février 2013 LA PRODUCTIVITÉ DE LA R&D EST EN DÉCROISSANCE L INNOVATION OUVERTE DANS LE NOUVEAU MODÈLE D AFFAIRES DE l INDUSTRIE

Plus en détail

GLOBAL CARE Initiative : un lancement international réussi lors de BIO-Europe 2013

GLOBAL CARE Initiative : un lancement international réussi lors de BIO-Europe 2013 dvvxcvcxvdfvcs GLOBAL CARE Initiative : un lancement international réussi lors de BIO-Europe 2013 Le projet GLOBAL CARE Initiative (The Global Partnering Research Initiative of the Carnot Human Health

Plus en détail

- 2 - faire industriel dans la mise au point des produits biologiques. L Institut Roche de Recherche et Médecine Translationnelle (IRRMT, basé à

- 2 - faire industriel dans la mise au point des produits biologiques. L Institut Roche de Recherche et Médecine Translationnelle (IRRMT, basé à Information presse Roche, l Agence Nationale de Recherches sur le Sida et les hépatites virales (ANRS), le Baylor Research Institute (BRI) et Inserm Transfert mettent en place une coopération stratégique

Plus en détail

Afssaps : L accompagnement de l innovation et la surveillance du marché des nouveaux dispositifs. CORATA juin 2011 Gaëlle LE BRUN

Afssaps : L accompagnement de l innovation et la surveillance du marché des nouveaux dispositifs. CORATA juin 2011 Gaëlle LE BRUN Afssaps : L accompagnement de l innovation et la surveillance du marché des nouveaux dispositifs CORATA juin 2011 Gaëlle LE BRUN 1 Contexte règlementaire Dispositif médical de diagnostic in vitro - Définitions

Plus en détail

Médecine 4P Prédictive, Préventive, Personnalisée, Participative Les enjeux

Médecine 4P Prédictive, Préventive, Personnalisée, Participative Les enjeux Médecine 4P Prédictive, Préventive, Personnalisée, Participative Les enjeux Unité Inserm UMR 1087-CNRS UMR 6291 Hervé Le Marec Evolution de la médecine et de la recherche biomédicale développement de traitements

Plus en détail

L INSTITUT DE RECHERCHE EN

L INSTITUT DE RECHERCHE EN 1 L INSTITUT DE RECHERCHE EN IMMUNOLOGIE ET EN CANCÉROLOGIE COMMERCIALISATION DE LA RECHERCHE VISION Être un centre reconnu internationalement pour ses activités de maximisation de la valeur de la recherche

Plus en détail

LYRIC. Directeur : Jean-Yves Blay Co-directeurs : Alain Puisieux / Charles Dumontet Coordinateur : Marina Rousseau-Tsangaris

LYRIC. Directeur : Jean-Yves Blay Co-directeurs : Alain Puisieux / Charles Dumontet Coordinateur : Marina Rousseau-Tsangaris LYRIC Directeur : Jean-Yves Blay Co-directeurs : Alain Puisieux / Charles Dumontet Coordinateur : Marina Rousseau-Tsangaris CONTEXTE DE L AO DES SIRIC (SITES DE RECHERCHE INTÉGRÉS SUR LE CANCER) AO publié

Plus en détail

Plateformes hospitalières de génétique moléculaire des cancers

Plateformes hospitalières de génétique moléculaire des cancers Plateformes hospitalières de génétique moléculaire des cancers Biomarqueurs et cancers o Identification d altérations génétiques au sein des cellules cancéreuses => nouveaux biomarqueurs moléculaires diagnostic

Plus en détail

emtansine sera offerte aux personnes du groupe de l étude EMILIA traitées par l association lapatinib plus Xeloda.

emtansine sera offerte aux personnes du groupe de l étude EMILIA traitées par l association lapatinib plus Xeloda. Communiqué de presse Bâle, le 27 août 2012 De nouvelles données issues de l étude de phase III EMILIA montrent que le trastuzumab emtansine (T-DM1), médicament de Roche, a permis d améliorer significativement

Plus en détail

L accès au marché d un médicament :

L accès au marché d un médicament : L accès au marché d un médicament : Avant de se retrouver derrière le comptoir d une pharmacie, un médicament passe par différentes phases, de la découverte de la molécule à la fixation de son prix par

Plus en détail

Etude du transcriptome et du protéome en Neurooncologie

Etude du transcriptome et du protéome en Neurooncologie Etude du transcriptome et du protéome en Neurooncologie Principes, aspects pratiques, applications cliniques François Ducray Neurologie Mazarin, Unité Inserm U711 Groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière Etude

Plus en détail

Montréal, 24 mars 2015. David Levine Président et chef de la direction DL Strategic Consulting. DL Consulting Strategies in Healthcare

Montréal, 24 mars 2015. David Levine Président et chef de la direction DL Strategic Consulting. DL Consulting Strategies in Healthcare Montréal, 24 mars 2015 David Levine Président et chef de la direction DL Strategic Consulting 1 RSSPQ, 2013 2 MÉDECINE INDIVIDUALISÉE Médecine personnalisée Médecine de précision Biomarqueurs Génomique

Plus en détail

Les Biotherapies Généralités Pr François LEMOINE

Les Biotherapies Généralités Pr François LEMOINE Les Biotherapies Généralités Pr François LEMOINE Laboratory I 3 of Immunology-Immunopahtology- Immunotherapy CNRS-UMR7211 / INSERM U959 Hôpital de la Pitié Salpêtrière - CERVI 83, Boulevard de l Hôpital

Plus en détail

Organisation de la recherche clinique. Dr E. DEVILLIERS Novembre 2011

Organisation de la recherche clinique. Dr E. DEVILLIERS Novembre 2011 Organisation de la recherche clinique Dr E. DEVILLIERS Novembre 2011 Rappel : la recherche clinique : «recherche appliquée àl homme dont la finalité est le progrès des techniques de soins» (Bourdillon

Plus en détail

Quelles opportunités pour les internes dans l industrie? Sophie Rousset Responsable relations écoles 31 mai 2012

Quelles opportunités pour les internes dans l industrie? Sophie Rousset Responsable relations écoles 31 mai 2012 Quelles opportunités pour les internes dans l industrie? Sophie Rousset Responsable relations écoles 31 mai 2012 Roche dans le monde Roche en France Nos Métiers 2 Roche, d un coup d œil Fondée à Bâle en

Plus en détail

Objectif 6 : Conforter l avance de la France dans la médecine personnalisée

Objectif 6 : Conforter l avance de la France dans la médecine personnalisée Objectif 6 : Conforter l avance de la France dans la médecine personnalisée Si les conditions physiques telles que l âge, les antécédents, mais aussi des facteurs sociaux, psychiques et culturels influencent

Plus en détail

Le nombre de cancers dans le. S intégrer dans un espace européen de la recherche clinique en oncologie. L état des lieux

Le nombre de cancers dans le. S intégrer dans un espace européen de la recherche clinique en oncologie. L état des lieux L e s d é f i s à r e l e v e r S intégrer dans un espace européen de la recherche clinique en oncologie La recherche clinique constitue une des clés du transfert des données de la recherche fondamentale

Plus en détail

Communiqué de presse. Bâle, le 17 août 2011

Communiqué de presse. Bâle, le 17 août 2011 Communiqué de presse Bâle, le 17 août 2011 La FDA homologue Zelboraf (vémurafénib) et son test diagnostique compagnon, tous deux des produits Roche, pour la prise en charge du mélanome métastatique à gène

Plus en détail

Les défis de la Bioinformatique:

Les défis de la Bioinformatique: Les défis de la Bioinformatique: Une introduction à la Journée du 19 octobre Marie-Paule LEFRANC Journées du CINES 19-21 octobre 2004 organisées par Laetitia Regnier Importance des facteurs génétiques

Plus en détail

Hiver 2013. Tests associés... Comment savoir s ils sont sécuritaires et efficaces?

Hiver 2013. Tests associés... Comment savoir s ils sont sécuritaires et efficaces? Hiver 2013 Tests associés... Comment savoir s ils sont sécuritaires et efficaces? Tests associés... Comment savoir s ils sont sécuritaires et efficaces? Notre article précédent, Médecines personnalisées,

Plus en détail

IntegraGen Résultats annuels 2012

IntegraGen Résultats annuels 2012 Clinical Genomics Experts COMMUNIQUE DE PRESSE - DIFFUSION IMMEDIATE IntegraGen Résultats annuels 2012 Croissance du chiffre d affaires marquée par une hausse de 15% des commandes Premières ventes du test

Plus en détail

Roche: une entreprise en position unique pour générer de la croissance à long terme

Roche: une entreprise en position unique pour générer de la croissance à long terme Communiqué de presse Bâle et New York, le 18 mars 2010 Roche: une entreprise en position unique pour générer de la croissance à long terme Présentation, à la conférence des investisseurs, du pipeline exceptionnel

Plus en détail

MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DE L INDUSTRIE COMMISSARIAT GENERAL A L INVESTISSEMENT. Paris, le 12 janvier 2012

MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DE L INDUSTRIE COMMISSARIAT GENERAL A L INVESTISSEMENT. Paris, le 12 janvier 2012 MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DE L INDUSTRIE COMMISSARIAT GENERAL A L INVESTISSEMENT Communiqué de presse Communiqué de presse Paris, le 12 janvier 2012 Investissements d avenir : Premier investissement

Plus en détail

Cristalliser la réflexion dans la santé

Cristalliser la réflexion dans la santé Cristalliser la réflexion dans la santé BIOMERIEUX GUERBET IPSEN LFB PIERRE FABRE SANOFI SERVIER STALLERGENES LES LABORATOIRES THEA www.g5.asso.fr Le G5 Santé est l association des entreprises françaises

Plus en détail

Biopôle de Gerland. Présentation des projets

Biopôle de Gerland. Présentation des projets Biopôle de Gerland Présentation des projets Une économie lyonnaise tirée par des filières prioritaires et le développement de grands sites économiques Une stratégie de développement économique offensive

Plus en détail

Ingénierie, Développement et Production de protéines thérapeutiques. Dr Tristan Rousselle co fondateur & PDG

Ingénierie, Développement et Production de protéines thérapeutiques. Dr Tristan Rousselle co fondateur & PDG Ingénierie, Développement et Production de protéines thérapeutiques Dr Tristan Rousselle co fondateur & PDG 13 Février 2009 La révolution des biomédicaments dans l industrie pharmaceutique Les biotechnologies

Plus en détail

Biomarqueurs en Cancérologie

Biomarqueurs en Cancérologie Biomarqueurs en Cancérologie Définition, détermination, usage Biomarqueurs et Cancer: définition Anomalie(s) quantitative(s) ou qualitative(s) Indicative(s) ou caractéristique(s) d un cancer ou de certaines

Plus en détail

CONVENTION FHP-MCO Du 23 et 24 juin 2015 UNE PROFESSION DEBOUT ET EN MARCHE

CONVENTION FHP-MCO Du 23 et 24 juin 2015 UNE PROFESSION DEBOUT ET EN MARCHE CONVENTION FHP-MCO Du 23 et 24 juin 2015 UNE PROFESSION DEBOUT ET EN MARCHE LES ENJEUX DE L AVENIR DES PLATEFORMES DE GENOMIQUE DR OLIVIER VIRE MÉDECIN ANATOMOPATHOLOGISTE LIBÉRAL SYNDICAT DES MÉDECINS

Plus en détail

Les plateformes de génétique

Les plateformes de génétique Thérapies ciblées : de l anatomopathologie th l à la biothérapie i Les plateformes de génétique moléculaire PO Schischmanoff UF Génétique moléculaire et oncogénétique CHU Avicenne ACP FHF 29 mars 2012

Plus en détail

Vue d ensemble : Office of Cellular, Tissue and Gene Therapies

Vue d ensemble : Office of Cellular, Tissue and Gene Therapies Vue d ensemble : Office of Cellular, Tissue and Gene Therapies DIAPOSITIVE 1 Cette présentation fournit une vue d ensemble de l Office of Cellular, Tissue, and Gene Therapies (bureau des thérapies cellulaires,

Plus en détail

La Biologie Moléculaire au service de la Dermatologie

La Biologie Moléculaire au service de la Dermatologie Les Incontournables 2013 en Cancérologie 8 octobre 2013 - Chambéry La Biologie Moléculaire au service de la Dermatologie Présent & Futur Benoît BUSSER bbusser@chu-grenoble.fr Présent L INCa et les PF de

Plus en détail

PROJET CANTO CANTO INTITULE DU PROJET PORTEUR / PARTENAIRE(S) DU PROJET FINANCEMENT 13 870 288 TYPE DE COHORTE PATHOLOGIE DESCRIPTION APPORTS POUR

PROJET CANTO CANTO INTITULE DU PROJET PORTEUR / PARTENAIRE(S) DU PROJET FINANCEMENT 13 870 288 TYPE DE COHORTE PATHOLOGIE DESCRIPTION APPORTS POUR CANTO CANTO Institut Gustave Roussy FINANCEMENT 13 870 288 Cancer Cette cohorte a pour objectif l étude des toxicités chroniques des traitements anticancéreux chez 20 000 patientes atteintes d'un cancer

Plus en détail

Success stories ACIES Projets et Réseaux de Recherche Européens (6 e PCRDT)

Success stories ACIES Projets et Réseaux de Recherche Européens (6 e PCRDT) Success stories ACIES Projets et Réseaux de Recherche Européens (6 e PCRDT) Sommaire n ACIES, un nouvel élan au service de la Recherche n Qui sommes-nous? n Le projet EUMAPP n Le projet PULLNANO ACIES,

Plus en détail

Document d information dans le cadre de l installation d un cyclotron. à Saint-Louis

Document d information dans le cadre de l installation d un cyclotron. à Saint-Louis Document d information dans le cadre de l installation d un cyclotron à Saint-Louis Cancers & imagerie médicale Un progrès majeur pour une meilleure prise en charge des patients. Accroitre les possibilités

Plus en détail

Le programme Anticorps Thérapeutiques. Nicolas GROUX

Le programme Anticorps Thérapeutiques. Nicolas GROUX Le programme Anticorps Thérapeutiques Nicolas GROUX Emergence du projet Historique : Journées collaboratives 2009 Constat : les Anticorps monoclonaux (mabs) représentent une partie de plus en plus importante

Plus en détail

Médecine personnalisée, de quoi parle-t on? Dominique Stoppa-Lyonnet

Médecine personnalisée, de quoi parle-t on? Dominique Stoppa-Lyonnet Médecine personnalisée, de quoi parle-t on? Dominique Stoppa-Lyonnet Octobre 2014 Médecine «génomique» personnalisée La médecine «génomique» personnalisée repose sur l identification de sous-groupes de

Plus en détail

Essais cliniques de phase 0 : état de la littérature 2006-2009

Essais cliniques de phase 0 : état de la littérature 2006-2009 17 èmes Journées des Statisticiens des Centres de Lutte contre le Cancer 4 ème Conférence Francophone d Epidémiologie Clinique Essais cliniques de phase 0 : état de la littérature 2006-2009 Q Picat, N

Plus en détail

IMI : Avantages et Inconvénients L exemple du projet COMBACTE

IMI : Avantages et Inconvénients L exemple du projet COMBACTE IMI : Avantages et Inconvénients L exemple du projet COMBACTE Bruno FRANÇOIS, CHU de Limoges IMI2, Demi-journée nationale d information 9 Septembre 2014, Paris Le projet COMBACTE Avantages du modèle IMI

Plus en détail

La recherche BRAF : intérêts et limites en 2013

La recherche BRAF : intérêts et limites en 2013 La recherche BRAF : intérêts et limites en 2013 Réunion GFPC Paris, décembre 2013 Pr D Damotte Pathologie Hôpitaux universitaires paris centre BRAF: voie MEK / ERK AMM mélanome en 2011 La recherche BRAF

Plus en détail

Guide sécurité sociale de l employeur

Guide sécurité sociale de l employeur Guie sécurité sociale e l employeur Éition ISBN 2-901580-43-2 Vous êtes chef entreprise, responsable u personnel ou es ressources humaines Cet ouvrage vous est estiné Nous voulons faciliter vos émarches

Plus en détail

Ecole Nationale Vétérinaire, Agroalimentaire et de l Alimentation Nantes- Atlantique Nantes- Atlantic National College of Veterinary Medicine, Food

Ecole Nationale Vétérinaire, Agroalimentaire et de l Alimentation Nantes- Atlantique Nantes- Atlantic National College of Veterinary Medicine, Food Masters Oniris Ecole Nationale Vétérinaire, Agroalimentaire et de l Alimentation Nantes-Atlantique Nantes Atlantic National College of Veterinary Medicine, Food Science and Engineering Secteur «Recherche»

Plus en détail

MASTER (LMD) - BIOLOGIE SANTÉ

MASTER (LMD) - BIOLOGIE SANTÉ MASTER (LMD) - BIOLOGIE SANTÉ RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Sciences, Technologies, Santé OBJECTIFS Le Master Biologie Santé est une formation qui s adresse

Plus en détail

Les Rencontres de la Cancérologie Française. La cité Universitaire de Paris JEUDI 18 & VENDREDI 19 DÉCEMBRE 2008. Pré-programme. Programme agréé FMC

Les Rencontres de la Cancérologie Française. La cité Universitaire de Paris JEUDI 18 & VENDREDI 19 DÉCEMBRE 2008. Pré-programme. Programme agréé FMC La cité Universitaire de Paris JEUDI 18 & VENDREDI 19 DÉCEMBRE 2008 Pré-programme Programme agréé FMC 18 & 19 DÉCEMBRE 2008 Jeudi 18 décembre 2008 (matin) 10 H 00-10 H 30 : OUVERTURE ET INTRODUCTIONS En

Plus en détail

L INDUSTRIE DU MÉDICAMENT : DES MÉTIERS D AVENIR POUR FAIRE PROGRESSER LA VIE. Forum Faculté de Pharmacie 2015

L INDUSTRIE DU MÉDICAMENT : DES MÉTIERS D AVENIR POUR FAIRE PROGRESSER LA VIE. Forum Faculté de Pharmacie 2015 L INDUSTRIE DU MÉDICAMENT : DES MÉTIERS D AVENIR POUR FAIRE PROGRESSER LA VIE Forum Faculté de Pharmacie 2015 LE LEEM 2 LE LEEM : ORGANISATION PROFESSIONNELLE DES ENTREPRISES DU MÉDICAMENT MISSIONS DU

Plus en détail

Le point de vue du biologiste : L activité des plateformes de génétique moléculaire

Le point de vue du biologiste : L activité des plateformes de génétique moléculaire Le point de vue du biologiste : L activité des plateformes de génétique moléculaire Institut de Cancérologie de Lorraine Service de Biopathologie CNRS UMR7039 CRAN Université de Lorraine Jean-Louis Merlin

Plus en détail

Les Applications industrielles et commerciales des cellules souches. Inserm Transfert Pôle Création d Entreprises

Les Applications industrielles et commerciales des cellules souches. Inserm Transfert Pôle Création d Entreprises Les Applications industrielles et commerciales s cellules souches Inserm Transfert Pôle Création d Entreprises Matthieu COUTET, Responsable du Pôle Jean-François RAX, Business Analyst 1 Plan Cellules souches

Plus en détail

Université Bordeaux Segalen - PACES 2012-2013 ED UE9s Avril 2013

Université Bordeaux Segalen - PACES 2012-2013 ED UE9s Avril 2013 Sélectionner les propositions exactes Université Bordeaux Segalen - PACES 2012-2013 ED UE9s Avril 2013 QCM 1 La plupart des techniques de biologie moléculaire repose sur le principe de complémentarité

Plus en détail

Projets libres de Recherche «Biologie et Sciences du Cancer»

Projets libres de Recherche «Biologie et Sciences du Cancer» Appel à projets 2015 Projets libres de Recherche «Biologie et Sciences du Cancer» Action 13.1 Attention sélection des projets en deux étapes : 1. Lettre d intention : 12 novembre 2014 2. Dossier présélectionné

Plus en détail

La labellisation «Medicen Paris Region»

La labellisation «Medicen Paris Region» La labellisation «Medicen Paris Region» De l utilité de la labellisation «Medicen Paris Region» La labellisation «Medicen Paris Region» d un projet francilien, dans le domaine de la santé, est une référence

Plus en détail

LES INDUSTRIES FRANÇAISES DE SANTÉ. Un secteur stratégique au service de la santé des Français et de l économie nationale

LES INDUSTRIES FRANÇAISES DE SANTÉ. Un secteur stratégique au service de la santé des Français et de l économie nationale LES INDUSTRIES FRANÇAISES DE SANTÉ Un secteur stratégique au service de la santé des Français et de l économie nationale Le G5 santé Un cercle de réflexion qui rassemble les principales entreprises françaises

Plus en détail

IntegraGen Résultats annuels 2014

IntegraGen Résultats annuels 2014 Clinical Genomics Experts COMMUNIQUÉ DE PRESSE - DIFFUSION IMMÉDIATE IntegraGen Résultats annuels 2014 Chiffre d affaires en augmentation de 12% Réduction des pertes de 59% Installation de la première

Plus en détail

TISSUE MICROARRAYS (PUCES TISSULAIRES) Dr Gaëlle Fromont CHU Poitiers

TISSUE MICROARRAYS (PUCES TISSULAIRES) Dr Gaëlle Fromont CHU Poitiers TISSUE MICROARRAYS (PUCES TISSULAIRES) Dr Gaëlle Fromont CHU Poitiers Principe Construction Techniques réalisables sur TMA Analyse des résultats: lecture Interprétation - Intégration des résultats Intérêts

Plus en détail

Master Développement et Immunologie

Master Développement et Immunologie Master Développement et Immunologie MASTER 2 PROFESSIONNALISANT EN IMMUNOLOGIE Le Master 2 Professionnalisant en Immunologie propose aux étudiants des filières scientifiques et médicales une formation

Plus en détail

Médicaments du futur : Tendances et enjeux. Nicolas PY, Debiopharm International forumofac.14 26/09/2014

Médicaments du futur : Tendances et enjeux. Nicolas PY, Debiopharm International forumofac.14 26/09/2014 Médicaments du futur : Tendances et enjeux Nicolas PY, Debiopharm International forumofac.14 26/09/2014 Quelques mots sur Debiopharm Groupe fondé en 1979 Siège à Lausanne 350 collaborateurs Financièrement

Plus en détail

Qu est-ce qu HER2 et comment le détecter? Pr Frédérique Penault Llorca Pathologiste Centre Jean Perrin, Clermont-Ferrand

Qu est-ce qu HER2 et comment le détecter? Pr Frédérique Penault Llorca Pathologiste Centre Jean Perrin, Clermont-Ferrand Qu est-ce qu HER2 et comment le détecter? Pr Frédérique Penault Llorca Pathologiste Centre Jean Perrin, Clermont-Ferrand Qu est-ce que HER2? HER2 est un récepteur. Il signifie human epidermal growth factor

Plus en détail

PRESENTATION GENERALE. 06 Janvier 2014, Lyon

PRESENTATION GENERALE. 06 Janvier 2014, Lyon PRESENTATION GENERALE 06 Janvier 2014, Lyon CONTEXTE GENERAL DES ANTICORPS EN FRANCE MABDESIGN CONCLUSION PRÉSENTATION GÉNÉRALE CONTEXTE GENERAL DES ANTICORPS EN FRANCE Un écosystème de l anticorps riche

Plus en détail

Paris, le 22 septembre 2010 19h15

Paris, le 22 septembre 2010 19h15 Paris, le 22 septembre 2010 19h15 AB Science annonce avoir obtenu les autorisations réglementaires d initier quatre phases 3 annoncées lors de son introduction en bourse, dans le myélome multiple, la polyarthrite

Plus en détail

www. www.pharmacie.univ-mrs.fr/ pharmacie.univ-mrs.fr

www. www.pharmacie.univ-mrs.fr/ pharmacie.univ-mrs.fr www. www.pharmacie.univ-mrs.fr/ pharmacie.univ-mrs.fr Pharmacie c est quoi? Une formation multidisciplinaire Des études professionnalisantes De très nombreux métiers UNE FORMATION PLURIDISCIPLINAIRE Des

Plus en détail

FLASH RAS. J-L. Merlin (A), A. Lièvre (B), P. Laurent-Puig (C), M. Ducreux (D), P. Artru (E), J. Fuchs (F), C. Gicquel (F), J-C.

FLASH RAS. J-L. Merlin (A), A. Lièvre (B), P. Laurent-Puig (C), M. Ducreux (D), P. Artru (E), J. Fuchs (F), C. Gicquel (F), J-C. FLASH RAS Etude observationnelle rétrospective faisant un état des lieux des tests KRAS et NRAS en 2014 chez les patients atteints d un cancer colorectal métastatique (CCRm) J-L. Merlin (A), A. Lièvre

Plus en détail

Contacts: sanofi-aventis + 33 (0)6 70 93 75 28 + 33 (0) 1 58 10 08 97

Contacts: sanofi-aventis + 33 (0)6 70 93 75 28 + 33 (0) 1 58 10 08 97 Contacts: sanofi-aventis CIRG Anne Bancillon Emmanuelle Mékercke + 33 (0)6 70 93 75 28 + 33 (0) 1 58 10 08 97 DES TRAITEMENTS A BASE DE TAXOTERE ET HERCEPTINE DÉMONTRENT CHEZ LES FEMMES ATTEINTES DE FORME

Plus en détail

Transgene : comptes semestriels 2012

Transgene : comptes semestriels 2012 Transgene : comptes semestriels 2012 Consommation de trésorerie en ligne avec les attentes et trésorerie globale de 121,4 millions d euros à fin juin 2012 Important news-flow à venir Strasbourg, France,

Plus en détail

EFFICACITÉ COMPARÉE DES INSTRUMENTS DE

EFFICACITÉ COMPARÉE DES INSTRUMENTS DE EFFICACITÉ COMPARÉE DES INSTRUMENTS DE RÉGULATION ENVIRONNEMENTALE Mireille Chiroleu-Assouline Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et Ecole Economie e Paris L existence effets externes conuit toujours

Plus en détail

Tutoriel pour les enseignants de lycée. Rappel du contenu des programmes au lycée en classe de seconde

Tutoriel pour les enseignants de lycée. Rappel du contenu des programmes au lycée en classe de seconde Tutoriel pour les enseignants de lycée Ce document sert à l enseignant pour préparer différentes séquences pédagogiques afin d aborder : les questions de la génétique, des maladies génétiques, et les métiers

Plus en détail

Journées de la Fondation pour la Recherche Médicale à Strasbourg 2 au 8 juin 2014

Journées de la Fondation pour la Recherche Médicale à Strasbourg 2 au 8 juin 2014 Journées de la Fondation pour la Recherche Médicale à Strasbourg 2 au 8 juin 2014 Pour que la recherche bénéficie à tous Communiqué de presse Strasbourg, le 13/05/2014 Du 2 au 8 juin 2014, la Fondation

Plus en détail

Les microarrays: technologie pour interroger le génome

Les microarrays: technologie pour interroger le génome Les microarrays: technologie pour interroger le génome Patrick DESCOMBES patrick.descombes@frontiers-in-genetics.org Plate forme génomique NCCR Frontiers in Genetics Université de Genève http://genomics.frontiers-in-genetics.org

Plus en détail

L entreprise vise le développement de ses candidats médicaments de la phase préclinique jusqu aux essais cliniques de phase II.

L entreprise vise le développement de ses candidats médicaments de la phase préclinique jusqu aux essais cliniques de phase II. Ecrins Therapeutics est une entreprise de biotechnologie centrée sur la découverte et le développement de nouvelles petites molécules pour la thérapie contre le cancer. L entreprise vise le développement

Plus en détail

Dans le cadre de la Semaine Le médicament parlons en, Consacrée au débat sur l innovation thérapeutique en France,

Dans le cadre de la Semaine Le médicament parlons en, Consacrée au débat sur l innovation thérapeutique en France, Colloque Alzheimer Faculté de Médecine Cochin Port-Royal 17 octobre 2007 Dans le cadre de la Semaine Le médicament parlons en, Consacrée au débat sur l innovation thérapeutique en France, Christian Lajoux,

Plus en détail

Gene Predictis parce que je suis unique

Gene Predictis parce que je suis unique Gene Predictis parce que je suis unique Route de Chantemerle 64 - CP 160 - CH-1763 Granges-Paccot Téléphone: +41 26 466 15 45 Fax: +41 26 466 15 46 info@genepredictis.com www.genepredictis.com Gene Predictis

Plus en détail

Rencontre du réseau 18 mai 2011

Rencontre du réseau 18 mai 2011 Rencontre u réseau 18 mai 2011 Transfert e connaissances entre chercheurs et praticiens OFSPO 2532 Macolin Office fééral u sport OFSPO Table es matières Rencontre u réseau, 18 mai 2011 4 Programme 5 Hansruei

Plus en détail

MISSION PARTENARIALE IMMUNOLOGIE - VACCINATION & INFECTIOLOGIE A l occasion de BIOPHARM AMERICA 2015 BOSTON, ETATS-UNIS 14 au 18 septembre 2015

MISSION PARTENARIALE IMMUNOLOGIE - VACCINATION & INFECTIOLOGIE A l occasion de BIOPHARM AMERICA 2015 BOSTON, ETATS-UNIS 14 au 18 septembre 2015 SAVE THE DATE! MISSION PARTENARIALE IMMUNOLOGIE - VACCINATION & INFECTIOLOGIE A l occasion de BIOPHARM AMERICA 2015 BOSTON, ETATS-UNIS 14 au 18 2015 BioPharm America est le plus grand événement de partenariats

Plus en détail

SOINS ET VIE DES MALADES. www.e-cancer.fr JUIN 2010. C O L L E C T I O N Rapports & synthèses

SOINS ET VIE DES MALADES. www.e-cancer.fr JUIN 2010. C O L L E C T I O N Rapports & synthèses Mesure 21 SOINS ET VIE DES MALADES JUIN 2010 Programme INCa pour la détection prospective des biomarqueurs émergents dans le cancer du poumon, le cancer colorectal et le mélanome : une nouvelle approche

Plus en détail

Le cancer cet ennemi commun

Le cancer cet ennemi commun Le cancer cet ennemi commun En France, 360 000 nouveaux cas par an. 1 homme sur 2 et 1 femme sur 3 touchés au cours de leur vie. en Languedoc-Roussillon, ICI il tue 20 personnes par jour. www.icm.unicancer.fr

Plus en détail

et les Trois Marches d'assurance

et les Trois Marches d'assurance The Geneva Papers on Risk an Insurance, 20 (juillet 98), 36-40 Asymétrie 'Information et les Trois Marches 'Assurance par Jean-Jacques Laffont * La proposition stimulante e Monsieur Ic Professeur Borch

Plus en détail

Comment financer l'accès au marché des médicaments de rupture? 12 novembre 2015

Comment financer l'accès au marché des médicaments de rupture? 12 novembre 2015 Comment financer l'accès au marché des médicaments de rupture? 12 novembre 2015 Pharma 3.0 Des médicaments aux résultats médico-économiques Facteurs de changement Productivité en R&D Perte des brevets

Plus en détail

Stallergenes, acteur d une meilleure prise en charge des allergies à travers le monde. Août 2013

Stallergenes, acteur d une meilleure prise en charge des allergies à travers le monde. Août 2013 Stallergenes, acteur d une meilleure prise en charge des allergies à travers le monde Août 2013 1 I. UN LABORATOIRE BIOPHARMACEUTIQUE ENGAGÉ DANS LE TRAITEMENT DES ALLERGIES Laboratoire biopharmaceutique

Plus en détail

Prise de position sur les biosimilaires. Résumé

Prise de position sur les biosimilaires. Résumé Prise de position sur les biosimilaires Résumé Les médicaments biotechnologiques, appelés également biomédicaments, occupent une place importante dans le traitement de maladies comme le cancer, la polyarthrite

Plus en détail

Initiative de recherche clinique précoce au Québec: une opportunité à saisir.

Initiative de recherche clinique précoce au Québec: une opportunité à saisir. Initiative de recherche clinique précoce au Québec: une opportunité à saisir. 1 er Forum sur le médicament Jacques Turgeon, B.Pharm., Ph.D., Membre Académie canadienne des sciences de la santé, Membre

Plus en détail

1 re PARTIE. Recherche et Politiques publiques : nouvel enjeu de la prévention

1 re PARTIE. Recherche et Politiques publiques : nouvel enjeu de la prévention 1 re PARTIE Recherche et Politiques publiques : nouvel enjeu de la prévention Table ronde N 1 Les réponses de l état : quelles politiques publiques pour la recherche? Ont pris part aux débats : Pr Mathieu

Plus en détail

MAB Solut. MABSolys Génopole Campus 1 5 rue Henri Desbruères 91030 Evry Cedex. www.mabsolut.com. intervient à chaque étape de vos projets

MAB Solut. MABSolys Génopole Campus 1 5 rue Henri Desbruères 91030 Evry Cedex. www.mabsolut.com. intervient à chaque étape de vos projets Mabsolys-2015-FR:Mise en page 1 03/07/15 14:02 Page1 le département prestataire de services de MABSolys de la conception à la validation MAB Solut intervient à chaque étape de vos projets Création d anticorps

Plus en détail

Cellules souches et Médecine régénératrice

Cellules souches et Médecine régénératrice DIPLOME D'UNIVERSITE 2015 / 2016 Cellules souches et Médecine régénératrice Ce Diplôme Universitaire est ouvert aux étudiants des écoles doctorales des Universités Paris / Paris-Saclay, aux cliniciens

Plus en détail

Mieux comprendre l étude sur l animal

Mieux comprendre l étude sur l animal Mieux comprendre l étude sur l animal Groupe Interprofessionnel de Réflexion et de Communication sur la Recherche www.gircor.org CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE Comprendre, prévenir, soigner

Plus en détail

Prospective des dispositifs médicauxm. : diagnostic et potentialités s de la filière dans la concurrence international

Prospective des dispositifs médicauxm. : diagnostic et potentialités s de la filière dans la concurrence international Prospective des dispositifs médicauxm : diagnostic et potentialités s de la filière dans la concurrence international Dominique Carlac h - Directrice Générale D&C LYON 19 Bd Deruelle 69 003 Lyon Tél :

Plus en détail

La recherche et le développement : Chiffres clés 1

La recherche et le développement : Chiffres clés 1 N. Haeffner-Cavaillon Groupe Bibliométrie 101, rue de Tolbiac 75013 Paris haeffner@tolbiac.inserm.fr La recherche et le développement : Chiffres clés 1 1 1 Les chiffres utilisés proviennent exclusivement

Plus en détail

Les tests de génétique moléculaire pour l accès aux thérapies ciblées en 2012

Les tests de génétique moléculaire pour l accès aux thérapies ciblées en 2012 RECHERCHE DÉCEMBRE 2012 Les tests de génétique moléculaire pour l accès aux thérapies ciblées en 2012 C O L L E C T I O N Bilans d activité & d évaluation LES TESTS PRÉDICTIFS DANS LES PLATEFORMES DE GÉNÉTIQUE

Plus en détail

Panorama d une filière d excellence : les industries et technologies de santé

Panorama d une filière d excellence : les industries et technologies de santé Panorama d une filière d excellence : les industries et technologies de santé D après les données du Contrat d étude prospective des Industries de Santé 2012 les chiffres clés u Près de 200 000 salariés,

Plus en détail