Simulation Matlab/Simulink d une machine à induction triphasée. Constitution d un référentiel

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Simulation Matlab/Simulink d une machine à induction triphasée. Constitution d un référentiel"

Transcription

1 Simulation Matlab/Simulink une machine à inuction triphasée Constitution un référentiel Capocchi Laurent Laboratoire UMR CNRS 6134 Université e Corse 3 Octobre 7 1

2 Table es matières 1 Introuction 3 Moélisation 3.1 Moèle mathématique Moèle Matlab/Simulink Simulation Simulink Les systèmes triphasés er cas : moe transformateur ieme cas : moe moteur et frein ieme cas : couplage mécanique Conclusion 11 Références 1

3 1 Introuction Ce papier est consacré à la simulation numérique u moèle Simulink une machine à inuction triphasée MADA (Machine Asynchrone Doublement Alimentée). Ce moèle est obtenu par une mise en équation es courants statoriques et rotoriques u moèle orienté circuit proposé ans [1]. Il consiste en un système complet e six équations ifférentielles linéaires u 1 er orre à six inconnues. Les solutions numériques e ce système sont obtenues grâce au logiciel Matlab/Simulink v.6.5 en utilisant la méthoe e trapézoïale oe (heun) à pas fixe (1µs). Le but principal e ces simulations est acquérir es résultats graphiques e référence u fonctionnement électrique e la machine à inuction triphasée 5.5 KW ans ifférentes configurations. L utilisation u logiciel Simulink nous permet obtenir es jeux e tests comportementaux u système étue. Moélisation Cette section écrit le moèle mathématique et Simulink une machine à inuction triphasée. Pour plus e étaille le lecteur peut se rapporter à [1]..1 Moèle mathématique Le moèle orienté circuit simplifié une machine à inuction triphasée est onné sur la figure 1. Ce moèle peut être séparé en trois parties istinctes : Le stator, le rotor et le couplage magnétique entre ces eux entités. FIGURE 1: Moèle orienté circuit Le stator est alimenté par un système triphasé équilibré composé es tensions sinusoïales v as (t), v bs (t) et v cs (t). Chaque phase est caractérisée par une résistance r s et une inuctance L s. Les interactions magnétiques entre chaque phase u stator sont fonction une inuctance mutuelle L ms et es courants statoriques voisins. De même, le rotor est alimenté par un système triphasé équilibré composé es tensions sinusoïales v ar (t), v br (t) et v cr (t). Chaque phase est caractérisée par une résistance r r et une inuctance L r. Les interactions magnétiques entre chaque phase u rotor sont fonction une inuctance mutuelle L mr et es courants rotoriques voisins. Les effets u rotor sur le stator (resp. u stator sur le rotor) sont fonction une inuctance mutuelle L sr (resp. L rs ), es courants rotoriques i ar (t), i br (t) et i cr (t) (resp. i as (t), i bs (t) et i cs (t)) et e la position électrique u rotor θ r (t). La vitesse mécanique Ω(t) est la solution un système e eux équations ifférentielles u 1er orre avec pour coefficient, la force e frottement f et l inertie J. Cette équation n est pas homogène car elle est égale à la ifférence entre le couple électromagnétique T e et le couple mécanique T l. Les entités observées en sortie u système sont les courants (statoriques et rotoriques) ainsi que le couple électromagnétique e la machine T e (t). Pour plus e étails sur la moélisation mathématique u système, le lecteur peut se rapporter au rapport précéent intitulé Simulation Maple une machine asynchrone triphasé. Le moèle complet est onné par le système équations 1 : 3

4 v as (t) v bs (t) v cs (t) v ar (t) v br (t) v cr (t) T e (t) T l Ω(t) = r s.i as + L s t i as L [ ms t i bs+ t i ] [ cs + Lsr t iar.cos(θ r (t))+i br.cos(θ r (t)+ π 3 )+i cr.cos(θ r (t) π 3 )] = r s.i bs + L s t i bs L [ ms t i as + t i [ cs] + Lsr t iar.cos(θ r (t) π 3 )+i br.cos(θ r (t))+i cr.cos(θ r (t)+ π 3 )] = r s.i cs + L s t i cs L [ ms t i as + t i [ bs] + Lsr t iar.cos(θ r (t)+ π 3 )+i br.cos(θ r (t) π 3 )+i cr.cos(θ r (t)) ] = r r.i ar + L r t i ar L [ mr t i br+ t i ] [ cr + Lrs t ias.cos(θ r (t))+i bs.cos(θ r (t) π 3 )+i cs.cos(θ r (t)+ π 3 )] = r r.i br + L r t i br L [ mr t i ar+ t i ] [ cr + Lrs t ias.cos(θ r (t)+ π 3 )+i bs.cos(θ r (t))+i cs.cos(θ r (t) π 3 )] = r r.i cr + L r t i cr L [ mr t i ar + t i [ br] + Lrs t ias.cos(θ r (t) π 3 )+i bs.cos(θ r (t)+ π 3 )+i cs.cos(θ r (t)) ] = J. t Ω(t)+ f.ω(t) = t θ r(t) (1) Nous allons à présent onner le schéma bloc Simulink permettant la moélisation et la simulation u système équations 1.. Moèle Matlab/Simulink Le moèle en schéma bloc u système équations 1 est onné sur la figure. On peut istinguer 3 parties principales qui corresponent à la partie stator (mutuelle inuctance à gauche u schéma), la partie rotor (mutuelle inuctance à roite u schéma) et la partie force électromotrice ans le sous système 3 (bloc rectangulaire en bas u schéma). Le contenu u sous système 3 est montré sur la figure 3. Les signaux observés sont les courants statoriques et rotoriques (resp. I s{a,b,c} et I r{a,b,c} ) ainsi que le couple électromoteur T e, la vitesse mécanique Ω(t) et les forces électromotrices coté stator et rotor (resp. f em s et f em r ). FIGURE : Schéma bloc Simulink e la MADA. Le schéma e la figure 3 montre le contenu u sous-système 3. Celui-ci est composé une partie éier au calcul es forces électromotrice mais présente également une partie permettant e résoure les équations mécaniques. 4

5 FIGURE 3: Schéma bloc Simulink u sous-système 3. Le système moélisé par Simulink est accompagné un fichier Matlab résumant les propriétés e la machine MADA 5.5 KW que l on peut retrouver ans le tableau 1. Nous allons à présent simuler le système ans ifférentes configurations. 3 Simulation Simulink Cette section présente quelque moe e fonctionnement simple e la machine MADA 5.5 KW. Dans un premier temps nous ne prenons pas en compte les aspects mécaniques et nous simulons les moes e fonctionnement suivants : Transformateur (θ r = ra/s), Moteur (θ r = 74ra/s à vie), Génératrice (θ r = 74ra/s à vie). Ensuite nous intégrons le bloc mécanique afin e simuler le système ans son fonctionnement réel. Comme nous pouvons le voir sur la figure, nous utilisons la méthoe e trapézoïale oe (heun) à pas fixe (1µs). Les valeurs es paramètres u système 1 choisi pour les besoins e la simulation sont résumées ans le tableau 1 : Tension composée efficace (U m ) 38V Fréquence ( f ) 5Hz Pôles (p) 4 Coefficient inertie(j).1kg.m² Coefficient atténuation( f).1nm.s/ra Couple e charge nominale(t ln ) 73Nm Résistance au stator (r s ).58Ω Résistance au rotor (r r ).8Ω Inuctance au stator (L s ).473H Inuctance au rotor (L r ).145H Inuctance magnétique au stator (L ms ).173H Inuctance magnétique au stator (L mr ).585H Inuctance mutuelle (L sr = L rs ).59H TABLE 1: Valeurs es paramètres pour la machine 5.5 KW. 5

6 3..1 Les systèmes triphasés Un système e tension simple et irect est onnée par : v i (t)= V m sin(π ft (i 1) π 3 ) i=1,ou3 Les tensions composées constituent un système triphasé équilibré en avance e 6 π amplitue 3 fois plus grane. sur le système e tensions simples est er cas : moe transformateur Le premiers cas consiéré est le moe e fonctionnement en moe transformateur avec une vitesse rotorique Ω nulle. Dans ce cas les tensions en entrées u rotor sont court-circuitées et les tensions en entrée u stator constituent le système suivant : v ar (t) = v br (t) = v cr (t) = v as (t) = V m sin(π ft) v bs (t) = V m sin(π ft π 3 ) v cs (t) = V m sin(π ft 4π 3 ) avec V m = Um. 3, U m étant la tension simple non efficace. () 3 1 V t(s) FIGURE 4: Tensions entrées statoriques. La vitesse rotorique Ω est égale à zéro et par conséquent, la position électrique u rotor θ r est aussi égale à. Consiérons à présent le système 1 en prenant en compte les termes mutuelles : Um. 3 sin(π ft) = r s.i as + L s t i as L ms Um. 3 Um. 3 sin(π ft π 3 ) = r s.i bs + L s t i bs L ms sin(π ft 4π 3 ) = r s.i cs + L s t i cs L ms = r r.i ar + L r t i ar L mr t i br L mr = r r.i br + L r = r r.i cr + L r t i cr L mr [ t i bs + t i cs] + Lsr t [ iar + i br cos( π 3 )+i cr cos( π 3 )] [ t i as + t i [ cs] + Lsr t iar cos( π 3 )+i br+ i cr cos( π 3 [ )] t i as + t i ] [ bs + Lsr t iar cos( π 3 )+i br cos( π 3 )+i cr] [ t i br + t i [ cr] + Lrs t ias + i bs cos( π 3 )+i cs cos( π 3 )] [ t i ar+ t i ] [ cr + [ Lrs t ias cos( π 3 )+i bs+ i cs cos( π 3 )] t i ar+ t i ] [ br + Lrs ias cos( π 3 )+i bs cos( π 3 )+i cs] t 6

7 Les résultats e la simulation Simulink sont onnés sur la figure 5. (a) courants statoriques. (b) courants rotoriques. (c) Zoom es courants statoriques. () Zoom es courants rotoriques. (e) FEM au stator. (f) Zoom sur la FEM au stator. FIGURE 5: Résultats numériques avec effets mutuelles et avec Ω= ra/s et v ar = v br = v cr = V. Interprétation : Lorsque Ω = ra/s, cela correspon au blocage u rotor penant le fonctionnement e la machine (fonctionnement en moe transformateur). Coté rotor, les courants inuits par la variation u champs magnétique sta- 7

8 torique présentent une amplitue importante mais garent la même périoe que les sources e tension T =.s. En effet, comme le rotor reste statique il ne peux pas issiper ces courants inuits afin e prouire le couple nécessaire pour le mettre en mouvement afin e contre-balancer les effets magnetiques u stator. Coté stator, la périoe reste inchangée mais l amplitue augmente u fait es effets rotoriques et statoriques. Le stator crée un appel e courant à l entrée u système afin e faire face aux effets magnétiques inuits pas le rotor bloqué. Que ce soit u coté u rotor ou u stator, les effets transitoires sont us à l établissement es conitions e fonctionnement et ils convergent rapiement (une périoe) pour laisser la place au régime permanent équilibré. 3. ieme cas : moe moteur et frein Le euxième cas consiéré est le moe e fonctionnement en moteur normal avec une vitesse mécanique rotorique Ω imposée ifférente e zéro. La vitesse rotorique Ω est égale à +/ ra/s et en consiérant θ r ()= : θ r (t)=±p t Les résultats e la simulation Simulink sont onnés sur les figures 6 et A A t(s) (a) courants statoriques t(s) (b) courants rotoriques. FIGURE 6: Résultats numériques avec effets mutuelles et avec Ω=+75.4 ra/s et v ar = v br = v cr = V. Interprétation : Lorsque la vitesse e rotation imposée au rotor est ra/s, cela correspon à la vitesse e rotation u champ magnétique statorique (fonctionnement en moe moteur). Par conséquent, lorsque le régime permanent est atteint les effets magnétiques ans l entrefer sont nuls. Coté rotor, penant que le champs magnétique rotorique rejoint le champs magnétique statorique, les courants rotoriques inuits iminuent pour atteinre une valeur nulle. A ce moment précis, nous somme en régime permanent et les champs magnétiques rotoriques et statoriques ont les mêmes caractéristiques. Coté stator, les effets magnétiques u rotor sont nuls et les courants statoriques sont équivalents au cas e la simulation sans les effets mutuelles avec Ω= ra/s. 8

9 A A t(s) (a) courants statoriques t(s) (b) courants rotoriques. FIGURE 7: Résultats numériques avec effets mutuelles et avec Ω= 75.4 ra/s et v ar = v br = v cr = V. Interprétation : Lorsque la vitesse e rotation imposée au rotor est ra/s, cela correspon au ouble e la vitesse e rotation u champ magnétique statorique (fonctionnement en moe frein). Par conséquent, lorsque le régime permanent est établit les effets magnétiques ans l entrefer sont ouble. Coté stator, l amplitue es signaux augmente mais il n y pas consomation, comme ans le cas précéent, mais génération e courant en entrée. Cela peut se vérifier en comparent les phases es signaux statoriques (en avance) est es sources e tensions. Coté rotor, les amplitues sont équivalente à celle que l on pourrait trouver ans le cas e la figure 5 mais la périoe est ouble. En effet, la vitesse e rotation coté rotor est la moitié e celle u champs statorique ieme cas : couplage mécanique Nous consiérons à présent le système avec l intégration es équations mécaniques. Nous allons simuler ce système avec pour consigne le couple e charge T l : T l = Nm, aucune charge est connectée à la machine, T l = T ln = 75Nm, couple e charge nominale. Les variables observées sont la vitesse rotorique Ω(t) ainsi que les courants statoriques et rotoriques ra/s (t) (a) vitesse mécanique FIGURE 8: Vitesse mécanique Ω(t) pour T l = Lorsque T l =, cela correspon à l absence e charge sur la machine. Lorsque la machine est alimentée, elle passe par un régime transitoire urant lequel la vitesse rotorique augmente pour se stabiliser vers 156 ra/s (soit 75.6.π = 744.8trs/min) comme on peux le voir sur la figure 8. 9

10 A A (t) (a) courants statoriques (t) (b) courants rotoriques. FIGURE 9: Courants statoriques et rotoriques à vie, T l =. Nous imposons à présent un couple e charge T l = 75Nm égale au couple e charge nominal. (a) vitesse mécanique FIGURE 1: Vitesse mécanique Ω(t) pour T l = 75 L évolution e la vitesse mécanique présentée sur la figure 1 montre que le vitesse en régime permanent et plus faible que celle présentée ans le cas ou la machine est en régime libre (figure 8). 1

11 (a) courants statoriques. (b) courants rotoriques. FIGURE 11: Courants statoriques et rotoriques avec T l = 75Nm Les courants présentés sur la figure 11 montrent que si l on impose un couple e charge T l = 75Nm positif cela implique un appel e courant au niveau u stator et e ce fait une augmentation e l amplitue es courants rotoriques. 4 Conclusion Le logiciel Matlab/Simulink est un outils aapté à la simulation es systèmes e puissances. En effet, il possèe une libraire e composants permettant la moélisation es machines à inuction e manière simple et efficace. De plus les temps e simulation ne sont pas important (1 secon pour simuler la machine en pleine charge penant 1 secone par exemple). Son utilisation nous permet e constituer l ensemble es courbes qui nous servirons e référence lorsque nous allons simuler la machine avec le formalisme DEVS (Discrete EVent System Specification). 11

12 Références [1] A. Yazii, H. Henao, G.A. Capolino, D. Casaei, an F. Filippetti. Double-fe three-phase inuction machine abc moel for simulation an control purposes. In Proceeings of IEEE Inustrial Electronics Conference (IECON 5), volume 4, pages , November 5. 1

Laboratoire N 3. Etude des machines asynchrones triphasées à cage d écureuil

Laboratoire N 3. Etude des machines asynchrones triphasées à cage d écureuil Chapitre 3 Laboratoire N 3 Etude des machines asynchrones triphasées à cage d écureuil 1. But du travail L étude des machines asynchrones à cage d écureuil. 2. Les indications pour l exécution du travail

Plus en détail

Le moteur asynchrone triphasé

Le moteur asynchrone triphasé Cours d Electricité 2 Électrotechnique Le moteur asynchrone triphasé I.U.T Mesures Physiques Université Montpellier 2 Année universitaire 2008-2009 Table des matières 1 Définition et description 2 2 Principe

Plus en détail

SSNV143 - Traction biaxiale avec la loi de comportement BETON_DOUBLE_DP

SSNV143 - Traction biaxiale avec la loi de comportement BETON_DOUBLE_DP Titre : SSNV14 - Traction biaxiale avec la loi e comport[...] Date : 17/02/2011 Page : 1/14 Manuel e Valiation Fascicule V6.04 : Statique non linéaire es structures volumiques Document V6.04.14 SSNV14

Plus en détail

Section : ELECTROTECHNIQUE ET ELECTRONIQUE MARITIMES EPREUVE N 1 CULTURE DISCIPLINAIRE. (Durée : 5 heures ; Coefficient : 2)

Section : ELECTROTECHNIQUE ET ELECTRONIQUE MARITIMES EPREUVE N 1 CULTURE DISCIPLINAIRE. (Durée : 5 heures ; Coefficient : 2) CONCOURS DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS DE LYCEE PROFESSIONNEL AGRICOLE Enseignement Maritime SESSION 2015 Concours : EXTERNE Section : ELECTROTECHNIQUE ET ELECTRONIQUE MARITIMES EPREUVE N 1 CULTURE DISCIPLINAIRE

Plus en détail

Modélisation et simulation des systèmes électriques Modélisation d une chaîne de traction d un véhicule électrique

Modélisation et simulation des systèmes électriques Modélisation d une chaîne de traction d un véhicule électrique Modélisation et simulation des systèmes électriques Modélisation d une chaîne de traction d un véhicule électrique 1 A But On souhaite développer le modèle et la commande d une chaîne de traction reposant

Plus en détail

Etude d'un monte-charge

Etude d'un monte-charge BTS ELECTROTECHNIQUE Session 1998 3+

Plus en détail

Machines synchrones. Gérard-André CAPOLINO. Machines synchrones

Machines synchrones. Gérard-André CAPOLINO. Machines synchrones Gérard-ndré CPOLINO 1 Machine à pôles lisses Concept (machine à 2 pôles) Le stator est un circuit magnétique circulaire encoché Un bobinage triphasé est placé dans les encoches Le rotor est également un

Plus en détail

EPREUVE N 1. Sciences et techniques des installations. (durée : 4 heures ; coefficient 3) Aucun document n est autorisé.

EPREUVE N 1. Sciences et techniques des installations. (durée : 4 heures ; coefficient 3) Aucun document n est autorisé. CONCOURS DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS DE LYCEE PROFESSIONNEL AGRICOLE Enseignement Maritime SESSION 2006 CONCOURS : INTERNE Section : Electrotechnique et électronique maritime EPREUVE N 1 Sciences et

Plus en détail

Electrotechnique. Fabrice Sincère ; version 3.0.5 http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere/

Electrotechnique. Fabrice Sincère ; version 3.0.5 http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere/ Electrotechnique Fabrice Sincère ; version 3.0.5 http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere/ 1 Sommaire 1 ère partie : machines électriques Chapitre 1 Machine à courant continu Chapitre 2 Puissances électriques

Plus en détail

avec E qui ne dépend que de la fréquence de rotation.

avec E qui ne dépend que de la fréquence de rotation. Comment régler la vitesse d un moteur électrique?. Comment régler la vitesse d un moteur à courant continu? Capacités Connaissances Exemples d activités Connaître le modèle équivalent simplifié de l induit

Plus en détail

ELEC218 Machines électriques

ELEC218 Machines électriques ELEC218 Machines électriques Jonathan Goldwasser 1 Lois de la conversion électromécanique de l énergie f.e.m de transformation e it = inductance * dérivées du courant par rapport au temps. f.e.m de rotation

Plus en détail

ES 206 : Systèmes mécatroniques asservis

ES 206 : Systèmes mécatroniques asservis Systèmes mécatroniques asservis 2. Actionneurs : Modélisation ENSTA Plan du cours 1 Machines tournantes classiques 2 Moteur à réluctance variable Moteur piézoélectrique Moteur pas à pas 3 Principe de fonctionnement

Plus en détail

moteur asynchrone MOTEUR ASYNCHRONE

moteur asynchrone MOTEUR ASYNCHRONE MOTEUR ASYNCHRONE Rappel: trois bobines, dont les axes font entre eux des angles de 120 et alimentées par un réseau triphasé équilibré, crée dans l'entrefer un champ magnétique radial, tournant à la fréquence

Plus en détail

T.P. numéro 27 : moteur asynchrone.

T.P. numéro 27 : moteur asynchrone. T.P. numéro 27 : moteur asynchrone. Buts du TP : le but de ce TP est l étude du moteur asynchrone triphasé. On étudie la plaque signalétique du moteur, puis on effectue un essai à vide et enfin un essai

Plus en détail

ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012

ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012 ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012 Pour faciliter la correction et la surveillance, merci de répondre aux 3 questions sur des feuilles différentes et d'écrire immédiatement votre nom sur toutes

Plus en détail

COURS N 6 : Démarrage des Moteurs asynchrones DÉROULEMENT DE LA SÉANCE TITRE ACTIVITÉS PROF ACTIVITÉS ÉLÈVES DURÉE. Page 1 sur 24

COURS N 6 : Démarrage des Moteurs asynchrones DÉROULEMENT DE LA SÉANCE TITRE ACTIVITÉS PROF ACTIVITÉS ÉLÈVES DURÉE. Page 1 sur 24 COURS N 6 : Démarrage des Moteurs asynchrones DÉROULEMENT DE LA SÉANCE TITRE ACTIVITÉS PRO ACTIVITÉS ÉLÈVES DURÉE IN DU COURS {? heures} Page 1 sur 24 Tableau de comité de lecture Date de lecture Lecteurs

Plus en détail

Le moteur à courant continu à aimants permanents

Le moteur à courant continu à aimants permanents Le moteur à courant continu à aimants permanents Le moteur à courant continu à aimants permanents Principe, caractéristiques Alimentation, variation de vitesse Puissance, rendement Réversibilité Cette

Plus en détail

Actionneurs TP1 : moteur asynchrone triphasé

Actionneurs TP1 : moteur asynchrone triphasé Actionneurs P22 François Deleu David Perrin UTBM GMC4 1. THEORIE 1.1. Désignation plaques signalétiques définition des symboles MOT 3 ~ Moteur triphasé alternatif LS Série 8 Hauteur d'axe L Symbole de

Plus en détail

Savoir-faire expérimentaux.

Savoir-faire expérimentaux. LYCEE LOUIS DE CORMONTAIGNE. 12 Place Cormontaigne BP 70624. 57010 METZ Cedex 1 Tél.: 03 87 31 85 31 Fax : 03 87 31 85 36 Sciences Appliquées. Savoir-faire expérimentaux. Référentiel : S5 Sciences Appliquées.

Plus en détail

VENTELEC RENOUVELER L AIR

VENTELEC RENOUVELER L AIR OBJECTIF Etudier l influence du Variateur de vitesse, sur le banc moto-ventilateur, en phase de démarrage et en régime établi (volet totalement OUVERT). Mettre en œuvre les mesureurs et leurs accessoires.

Plus en détail

Sciences et technologie industrielles

Sciences et technologie industrielles Sciences et technologie industrielles Spécialité : Génie Energétique Classe de terminale Programme d enseignement des matières spécifiques Sciences physiques et physique appliquée CE TEXTE REPREND LE PUBLIE

Plus en détail

Le moteur asynchrone triphasé

Le moteur asynchrone triphasé Le moteur asynchrone triphasé 1 ) Généralités Le moteur asynchrone triphasé est largement utilisé dans l'industrie, sa simplicité de construction en fait un matériel très fiable et qui demande peu d'entretien.

Plus en détail

Conversion électronique statique

Conversion électronique statique Conversion électronique statique Sommaire I) Généralités.2 A. Intérêts de la conversion électronique de puissance 2 B. Sources idéales.3 C. Composants électroniques..5 II) III) Hacheurs..7 A. Hacheur série

Plus en détail

Freinage des moteurs asynchrones

Freinage des moteurs asynchrones Freinage des moteurs asynchrones Introduction : Le fonctionnement d un système industriel peut nécessiter pour le moteur d entraînement: Un ralentissement Un freinage Un maintien à l arrêt Pour cela, on

Plus en détail

Banc d essais expérimental national Commande et Diagnostic de l IRCCyN

Banc d essais expérimental national Commande et Diagnostic de l IRCCyN Banc d essais expérimental national Commande et Diagnostic de l IRCCyN http://www2.irccyn.ec-nantes.fr/bancessai/ État actuel et propositions d améliorations Emmanuel Schaeffer, Robert Boiliveau, Alain

Plus en détail

15 exercices corrigés d Electrotechnique sur la machine à courant continu

15 exercices corrigés d Electrotechnique sur la machine à courant continu 15 exercices corrigés d Electrotechnique sur la machine à courant continu Sommaire Exercice MCC01 : machine à courant continu Exercice MCC02 : machine à courant continu à excitation indépendante Exercice

Plus en détail

Machine synchrone autopilotée : application aux asservissements : moteur brushless

Machine synchrone autopilotée : application aux asservissements : moteur brushless Machine synchrone autopilotée : application aux asservissements : moteur brushless Cours non exhaustif destiné aux étudiants de BTS maintenance industrielle (les textes en italiques ne sont pas à être

Plus en détail

Identification : ERDF-PRO-RES_07E Version : V3 Nombre de pages : 9

Identification : ERDF-PRO-RES_07E Version : V3 Nombre de pages : 9 Direction Réseau A Étude de tenue aux courants de court circuit pour le raccordement Identification : ERDF-PRO-RES_07E Version : V3 Nombre de pages : 9 Version Date d'application Nature de la modification

Plus en détail

Série 77 - Relais statiques modulaires 5A. Caractéristiques. Relais temporisés et relais de contrôle

Série 77 - Relais statiques modulaires 5A. Caractéristiques. Relais temporisés et relais de contrôle Série 77 - Relais statiques modulaires 5A Caractéristiques 77.01.x.xxx.8050 77.01.x.xxx.8051 Relais statiques modulaires, Sortie 1NO 5A Largeur 17.5mm Sortie AC Isolation entre entrée et sortie 5kV (1.2/

Plus en détail

Etude d une chaîne de conversion d énergie éolienne à base d une aéroturbine

Etude d une chaîne de conversion d énergie éolienne à base d une aéroturbine Etude d une chaîne de conversion d énergie éolienne à base d une aéroturbine A.Mehdary Domaine Universitaire de Saint-Jérôme Avenue Escadrille Normandie-Niemen 13397 MARSEILLE CEDEX 20 Adil. Mehdary @lsis.org

Plus en détail

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Campagne 2013 Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté

Plus en détail

SCIENCES PHYSIQUES ET PHYSIQUE APPLIQUEE

SCIENCES PHYSIQUES ET PHYSIQUE APPLIQUEE BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIEllES GENIE MECANIQUE SESSION 2007 SCIENCES PHYSIQUES ET PHYSIQUE APPLIQUEE Durée: 2 heures Coefficient : 5 L'emploi de toutes les calculatrices

Plus en détail

TENSIONS TRIPHASEES. Un alternateur triphasé est formé de 3 générateurs délivrant trois fem sinusoïdales formant un système triphasé équilibré.

TENSIONS TRIPHASEES. Un alternateur triphasé est formé de 3 générateurs délivrant trois fem sinusoïdales formant un système triphasé équilibré. TESOS TRHASEES - DEFTOS. Système triphasé Trois tensions sinusoïdales de même fréquence et de même valeur efficace, déphasées les unes par rapport aux autres de π/ forment un système triphasé équilibré.

Plus en détail

Automatisation d une scie à ruban

Automatisation d une scie à ruban Automatisation d une scie à ruban La machine étudiée est une scie à ruban destinée à couper des matériaux isolants pour leur conditionnement (voir annexe 1) La scie à lame verticale (axe z ), et à tête

Plus en détail

SOMMAIRE 1 INTRODUCTION 3 2 NOTION DE TORSEUR 3. 2.1 Définition 3 2.1.1 Propriétés liées aux torseurs 4 2.1.2 Produit ou comoment de deux torseurs 4

SOMMAIRE 1 INTRODUCTION 3 2 NOTION DE TORSEUR 3. 2.1 Définition 3 2.1.1 Propriétés liées aux torseurs 4 2.1.2 Produit ou comoment de deux torseurs 4 SOAIRE 1 INTRODUCTION 3 2 NOTION DE TORSEUR 3 2.1 Définition 3 2.1.1 Propriétés liées aux torseurs 4 2.1.2 Prouit ou comoment e eux torseurs 4 2.2 Torseurs élémentaires 4 2.2.1 Torseur couple 4 2.2.2 Torseur

Plus en détail

Les machines électriques Électricité 2 Électrotechnique Christophe Palermo IUT de Montpellier Département Mesures Physiques & Institut d Electronique du Sud Université Montpellier 2 e-mail : Christophe.Palermo@univ-montp2.fr

Plus en détail

Site : http://genie.industriel.iaa.free.fr MOTEUR ASYNCHRONE. Richard MATHIEU BTS IAA D4.43 Chap 3 : Electricité en Iaa

Site : http://genie.industriel.iaa.free.fr MOTEUR ASYNCHRONE. Richard MATHIEU BTS IAA D4.43 Chap 3 : Electricité en Iaa MOTEUR ASYNCHRONE Richard MATHIEU BTS IAA I. DEFINITION Site : http://genie.industriel.iaa.free.fr La machine asynchrone est la machine électrique la plus utilisée dans le domaine des puissances supérieures

Plus en détail

Induction électromagnétique

Induction électromagnétique Induction électromagnétique Sommaire I) Théorie de l induction électromagnétique..2 A. Introduction 2 B. Notion de force électromotrice 3 C. Loi de Faraday..5 D. Quelques applications.7 Spire circulaire

Plus en détail

Commande PWM des moteurs

Commande PWM des moteurs Commande PWM des moteurs Comment faire varier la vitesse d'un moteur? Rappels: Un moteur à courant continu alimenté par une tension U peut être modélisé par une résistance r en série avec une inductance

Plus en détail

Fonction des variateurs électriques :

Fonction des variateurs électriques : LES VARIATEURS DE VITESSE Généralité Fonction des variateurs électriques : Un variateur de vitesse est un équipement électrotechnique alimentant un moteur électrique de façon à pouvoir faire varier sa

Plus en détail

2 eme année. Travaux pratiques. Modélisation, Simulation et Commande des processus électriques

2 eme année. Travaux pratiques. Modélisation, Simulation et Commande des processus électriques 2 eme année Travaux pratiques Modélisation, Simulation et Commande des processus électriques 1 Instruction pour les TP Le sujet du TP est à lire avant la séance. Les questions non encadrées seront à préparer

Plus en détail

TABLE DES MATIERES. Mécanique du solide... 17 I. Introduction...17 II. Définitions...17 III. Energies...21 IV. Les lois de la mécanique...

TABLE DES MATIERES. Mécanique du solide... 17 I. Introduction...17 II. Définitions...17 III. Energies...21 IV. Les lois de la mécanique... Table des matières iii TABLE DES MATIERES RESUME DE COURS Grandeurs périodiques. Circuits linéaires en régime sinusoîdal... 3 I. Propriétés des grandeurs périodiques...3 II. Régime sinusoïdal...3 III.

Plus en détail

ATS Génie électrique session 2005

ATS Génie électrique session 2005 Calculatrice scientifique autorisée Avertissements : Les quatre parties sont indépendantes mais il est vivement conseillé de les traiter dans l ordre ce qui peut aider à mieux comprendre le dispositif

Plus en détail

Modélisation d une machine à courant continu Identification des paramètres

Modélisation d une machine à courant continu Identification des paramètres ENS de Caan - TP de préparation à l agrégation - Electricité Modélisation d une maine à courant continu Identification des paramètres I. Modélisation et fonctions de transfert Nous allons présenter des

Plus en détail

Auto-évaluation d acquisition des connaissances

Auto-évaluation d acquisition des connaissances Section e Physique 25.09.2015 Auto-évaluation acquisition es connaissances Inications préalables : L objectif est une auto-évaluation u progrès concernant les connaissances acquises penant le cours. Ce

Plus en détail

Travaux Pratiques. :Direction assistée électrique Etude de la loi d assistance Temps alloué 2 heures A- MISE EN EVIDENCE DES PARAMETRES D'ASSISTANCE

Travaux Pratiques. :Direction assistée électrique Etude de la loi d assistance Temps alloué 2 heures A- MISE EN EVIDENCE DES PARAMETRES D'ASSISTANCE PSI* 24/01/14 Lycée P.Corneille tp_loi d_assistance_dae.doc Page 1/1 Travaux Pratiques. :Direction assistée électrique Etude de la loi d assistance Temps alloué 2 heures Vous disposez : De la direction

Plus en détail

METIERS DE L ELECTROTECHNIQUE

METIERS DE L ELECTROTECHNIQUE METIERS DE L ELECTROTECHNIQUE Baccalauréat Professionnel Electrotechnique Energie Equipements Communicants MESURES SUR DES APPLICATIONS PROFESSIONNELLES S01 CIRCUITS PARCOURUS PAR DU COURANT CONTINU GENERATEUR/RECEPTEUR

Plus en détail

CONTROLE D UN SIMULATEUR A BASE MOBILE À 3 DDL

CONTROLE D UN SIMULATEUR A BASE MOBILE À 3 DDL Zie Amara 1/8 CONTROLE D UN SIMULATEUR A BASE MOBILE À 3 DDL Zie AMARA 1 Directeur(s) e thèse: Joël BORDENEUVE-GUIBIE* et Caroline BERARD Laboratoire 'accueil: * Laboratoire Avionique & Système Ecole Nationale

Plus en détail

LES MOTEURS ELECTRIQUES

LES MOTEURS ELECTRIQUES L objectif de ce cours est de comprendre le fonctionnement des moteurs électriques. Nous verrons les notions de puissance, de pertes et de rendement. Nous étudierons de manière simplifié comment ces moteurs

Plus en détail

L induction électromagnétique et la loi de Faraday (Tous les cours à partir du cours XIX)

L induction électromagnétique et la loi de Faraday (Tous les cours à partir du cours XIX) L induction électromagnétique et la loi de Faraday (Tous les cours à partir du cours XIX) Le phénomène d induction électromagnétique peut être mis en évidence par les deux expériences simples suivantes.

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES GÉNIE MÉCANIQUE SESSION 2009. Polynésie SCIENCES PHYSIQUES ET PHYSIQUE APPLIQUÉE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES GÉNIE MÉCANIQUE SESSION 2009. Polynésie SCIENCES PHYSIQUES ET PHYSIQUE APPLIQUÉE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES GÉNIE MÉCANIQUE SESSION 2009 Polynésie SCIENCES PHYSIQUES ET PHYSIQUE APPLIQUÉE Durée : 2 heures Coefficient : 5 L'emploi de toutes les

Plus en détail

M ACHINES ASYNCHRONES

M ACHINES ASYNCHRONES O1MM 2e année M ACHINES ASYNCHRONES Cours et Problèmes Claude C HEVASSU Grégory VALENTIN version du 21 septembre 2014 Table des matières 1 Machines asynchrones 1 1.1 Symboles..................................

Plus en détail

ÉTUDE D UN ASSERVISSEMENT DE NIVEAU

ÉTUDE D UN ASSERVISSEMENT DE NIVEAU Session 2013 BREVET de TECHNICIEN SUPÉRIEUR CONTRÔLE INDUSTRIEL ET RÉGULATION AUTOMATIQUE E3 Sciences Physiques U-32 PHYSIQUE APPLIQUÉE Durée : 2 heures Coefficient : 2,5 Matériel autorisé : - Toutes les

Plus en détail

TD 1 CALCULS D ENERGIE

TD 1 CALCULS D ENERGIE TD 1 CALCULS D ENERGIE Exercice n 1 On désire élever la température d un chauffe-eau de 200 litres de 8 C à 70 C. On rappelle que la capacité thermique massique de l eau est de 1cal/ C/g. 1-1 Quelle est

Plus en détail

E = k. La vitesse est nulle, la FEM E est nulle aussi. Ce = k. Um = E + R Im. 2 π 60 II CONSTITUTION D'UN MOTEUR À COURANT CONTINU

E = k. La vitesse est nulle, la FEM E est nulle aussi. Ce = k. Um = E + R Im. 2 π 60 II CONSTITUTION D'UN MOTEUR À COURANT CONTINU COURS TELN CORRIGÉ STRUCTURE ET FONCTIONNEMENT D'UN MOTEUR À COURANT CONTINU À AIMANT PERMANENT page 1 / 6 A PRÉSENTATION Beaucoup d'appplications nécessitent un couple de démarrage élevé. Le Moteur à

Plus en détail

CONVERTIR L ENERGIE MACHINES A COURANT CONTINU

CONVERTIR L ENERGIE MACHINES A COURANT CONTINU CONVERTIR L ENERGIE MACHINES A COURANT CONTINU Les machines à courant continu sont réversibles. Elles peuvent devenir génératrices ou moteur. Energie mécanique GENERATRICE CONVERTIR L ENERGIE Energie électrique

Plus en détail

ABB drives. Guide technique No. 7 Dimensionnement d un système d entraînement

ABB drives. Guide technique No. 7 Dimensionnement d un système d entraînement ABB drives Guide technique No. 7 Dimensionnement d un système d entraînement 2 Dimensionnement d un système d entraînement Guide technique No. 7 Guide technique No. 7 Dimensionnement d un système d entraînement

Plus en détail

MACHINE ASYNCHRONE A DOUBLE ALIMENTATION Les lois de commande en régime permanent.

MACHINE ASYNCHRONE A DOUBLE ALIMENTATION Les lois de commande en régime permanent. HAKIM BENNANI MACHINE ASYNCHRONE A DOUBLE ALIMENTATION Les lois de commande en régime permanent. Mémoire présenté à la Faculté des études supérieures et postdoctorales de l Université Laval dans le cadre

Plus en détail

EPM RT 2004-04. Sanae Rechka, Gilles Roy, Sébastien Dennetiere et Jean Mahseredjian Département de Génie Électrique École Polytechnique de Montréal

EPM RT 2004-04. Sanae Rechka, Gilles Roy, Sébastien Dennetiere et Jean Mahseredjian Département de Génie Électrique École Polytechnique de Montréal EPM RT 2004-04 MODÉLISATION DE SYSTÈMES ÉLECTROMÉCANIQUES MULTI-MASSES À BASE DE MACHINES ASYNCHRONES, À L AIDE DES OUTILS MATLAB ET EMTP, AVEC APPLICATION AUX ÉOLIENNES Sanae Rechka, Gilles Roy, Sébastien

Plus en détail

VERIFICATION des MOTEURS ASYNCHRONES TRIPHASES STANDARD à BASSE TENSION

VERIFICATION des MOTEURS ASYNCHRONES TRIPHASES STANDARD à BASSE TENSION Rhodia Electronics & Catalysis Site de La Rochelle 26, rue Chef de Baie 17041 La Rochelle cedex 1 Tél. : 05.46.68.33.64 Fax : 05.46.68.34.61 E-mail : jean-marie.beaussy@eu.rhodia.com Service Electrique/BE

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE S e s s i o n 2 0 0 8 PHYSIQUE APPLIQUÉE Série : Spécialité : Sciences et Technologies industrielles Génie Électrotechnique Durée de l'épreuve : 4 heures coefficient : 7 L'usage

Plus en détail

transformateurs : 20 A 100 A 600 V 120 V Le schéma de câblage de l'autotransformateur de rapport 600V / 720V est le suivant : 100 A 120 V

transformateurs : 20 A 100 A 600 V 120 V Le schéma de câblage de l'autotransformateur de rapport 600V / 720V est le suivant : 100 A 120 V 1 Transformateur parfait : transformateurs : 1) On désire alimenter sous une tension de 220 V un récepteur monophasé absorbant 50 A avec un facteur de puissance de 0,6 arrière (inductif). Ce récepteur

Plus en détail

LES PREACTIONNEURS ELECTRIQUES

LES PREACTIONNEURS ELECTRIQUES CHAPITRE 1 LES PREACTIONNEURS ELECTRIQUES INTRODUCTION Les préactionneurs sont des constituants qui, sur ordre de la partie de commande, assurent la distribution de l énergie de puissance aux actionneurs.

Plus en détail

Moteurs à courant continu Moteurs asynchrones

Moteurs à courant continu Moteurs asynchrones Chapitre 17 Sciences Physiques - BTS Moteurs à courant continu Moteurs asynchrones 1 Loi de Laplace 1.1 Etude expérimentale Le conducteur est parcouru par un courant continu ; il est placé dans un champ

Plus en détail

ENERGIE EOLIENNE ET PRODUCTION D'ELECTRICITE

ENERGIE EOLIENNE ET PRODUCTION D'ELECTRICITE Page 1 sur 18 AGREGATION INTERNE DE GENIE ELECTRIQUE OPTION B ELECTROTECHNIQUE ET ELECTRONIQUE DE PUISSANCE Étude d un système industriel (durée 8 heures) ENERGIE EOLIENNE ET PRODUCTION D'ELECTRICITE RECOMMANDATIONS

Plus en détail

DOSSIER TECHNIQUE. CPGE Loritz S ciences Industrielles pour l' Ingénieur

DOSSIER TECHNIQUE. CPGE Loritz S ciences Industrielles pour l' Ingénieur DOSSIER TECHNIQUE CPGE Loritz S ciences Industrielles pour l' Ingénieur CAHIER DES CHARGES Caractéristiques électriques Tension nominale moteur courant continu 12 V Tension d utilisation 10-16 V Courant

Plus en détail

TP d asservissement numérique sur maquette Feedback

TP d asservissement numérique sur maquette Feedback SOUBIGOU Antoine GE3S Semestre 5 2002 PAILLARD Jean-Noël TP d asservissement numérique sur maquette Feedback ECOLE NATIONALE SUPERIEURE DES ARTS ET INDUSTRIES DE STRASBOURG 24, Boulevard de la Victoire

Plus en détail

Performances des structures mutuelles adaptatives MRAS et MRAS-Flou appliquées au contrôle sans capteur de vitesse pour actionneurs asynchrones

Performances des structures mutuelles adaptatives MRAS et MRAS-Flou appliquées au contrôle sans capteur de vitesse pour actionneurs asynchrones Performances des structures mutuelles adaptatives MRAS et MRAS-Flou appliquées au contrôle sans capteur de vitesse pour actionneurs asynchrones Abdelkader Mechernene (1), Mokhtar Zerikat (2), Nordine Benouzza

Plus en détail

Christophe Kilindjian

Christophe Kilindjian n 16 les efforts électroynamiques sur les jeux e barres en BT Jean-Pierre Thierry Ingénieur iplômé u CESI (Centre Etues Supérieures Inustrielles) et u CNAM (Conservatoire National es Arts et Métiers),

Plus en détail

A l inverse d autres contrôles très performants, mais effectués à l atelier, moteur démonté.

A l inverse d autres contrôles très performants, mais effectués à l atelier, moteur démonté. 1 Contrôle et expertise prévisionnels des moteurs électriques Introduction Il s agit de techniques de contrôle et/ou d expertise préventifs prévisionnels des moteurs électriques, à savoir: effectués machine

Plus en détail

Repère : Session : 2001 Durée : 2 H 30 Page : 1/5 Coefficient : 2 SCIENCES PHYSIQUES

Repère : Session : 2001 Durée : 2 H 30 Page : 1/5 Coefficient : 2 SCIENCES PHYSIQUES Page : 1/5 Coefficient : 2 SCIENCES PHYSIQUES - La clarté des raisonnements et la qualité de la rédaction interviendront pour une part importante dans l appréciation des copies. - Conformément au dispositions

Plus en détail

Cours d électrotechnique

Cours d électrotechnique MACHINE TOURNANTE A COURANT CONTINU LES MACHINES A COURANT CONTINU PARTIE N 3 : LE MOTEUR TABLE DES MATIERES 1. Principe de fonctionnement... 3 1.1. Principe de base... 3 1.2. Pour N spires à l induit...

Plus en détail

Couple électromagnétique (couple moteur)

Couple électromagnétique (couple moteur) Principe de fonctionnement Le rotor, alimenté en courant continu, par un système de contacts glissants (bagues), crée un champ magnétique rotorique qui suit le champ tournant statorique avec un retard

Plus en détail

ÉLECTRICITÉ 1/5. En rotation : W = M.q. M = F.r. P = W t. eo. Q S W = VAB. Q VA - VB AB. I = Q t W = U. Q. P = U. I I : intensité ( ampère )

ÉLECTRICITÉ 1/5. En rotation : W = M.q. M = F.r. P = W t. eo. Q S W = VAB. Q VA - VB AB. I = Q t W = U. Q. P = U. I I : intensité ( ampère ) ÉLECTRICITÉ / Travail ( W ) en joule En translation : W = F.d Puissance mécanique ( P ) en watt Champ électrique uniforme ( e ) en volt/mètre Travail de la force électrique ( W ) en joule Champ et potentiel

Plus en détail

SOIGNER LA PRESENTATION ET INTERPRETER CHAQUE RELEVE

SOIGNER LA PRESENTATION ET INTERPRETER CHAQUE RELEVE TP N 5 LYCEE TECHNIQUE PIERRE EMILE MARTIN - 18 026 BOURGES TET GENIE ELECTROTECHNIQUE Durée : 3 heures Fichier: Tp VV MAS-1 10-11 Variateur de vitesse MAS S.T.I. Salle des systèmes Pré-requis : Utilisation

Plus en détail

ELECTROTECHNIQUE. Chapitre 5 Bobines couplées magnétiquement Inductances mutuelles. Électromagnétisme. Michel PIOU. Édition: 01/06/2010

ELECTROTECHNIQUE. Chapitre 5 Bobines couplées magnétiquement Inductances mutuelles. Électromagnétisme. Michel PIOU. Édition: 01/06/2010 ELECTROTECHNIQUE Électromagnétisme Michel PIOU Chapitre 5 Bobines couplées magnétiquement Inductances mutuelles Édition: 0/06/00 Extrait de la ressource en ligne MagnElecPro sur le site Internet Table

Plus en détail

Optimisation de plans de financement immobiliers

Optimisation de plans de financement immobiliers Optimisation e plans e financement immobiliers De la recherche opérationnelle en actuariat bancaire Frééric GARDI & Alain DAVID EXPERIAN PROLOGIA, Parc Scientifique et Technologique e Luminy, case 919,

Plus en détail

CIRCUIT DE CHARGE DOCUMENT RESSOURCE

CIRCUIT DE CHARGE DOCUMENT RESSOURCE CIRCUIT DE CHARGE DOCUMENT RESSOURCE Tous les véhicules, du scooter au camion, possèdent aujourd hui des systèmes électriques (démarrage, signalisation, injections, confort) qui nécessitent une unité de

Plus en détail

Gestion et entretien des Installations Electriques BT

Gestion et entretien des Installations Electriques BT Durée : 5 jours Gestion et entretien des Installations Electriques BT Réf : (TECH.01) ² Connaître les paramètres d une installation basse tension, apprendre les bonnes méthodes de gestion et entretien

Plus en détail

AUTOMATISME DE PORTE DE GARAGE

AUTOMATISME DE PORTE DE GARAGE BACCALAURÉAT SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES Spécialité génie électronique Session 2007 Étude des systèmes techniques industriels Durée : 6 heures coefficient : 8 AUTOMATISME DE PORTE DE GARAGE

Plus en détail

RENDEMENT DES ALTERNATEURS Comment neutraliser le couple antagoniste de la réactance d induit et quelle en est la conséquence.

RENDEMENT DES ALTERNATEURS Comment neutraliser le couple antagoniste de la réactance d induit et quelle en est la conséquence. RENDEMENT DES ALTERNATEURS Comment neutraliser le couple antagoniste de la réactance d induit et quelle en est la conséquence. Explications détaillées pages 2-12 Annexe pages 13-14 L Effet de la réactance

Plus en détail

Moez HADJ KACEM #1, Souhir TOUNSI *2, Rfik NEJI #3

Moez HADJ KACEM #1, Souhir TOUNSI *2, Rfik NEJI #3 International Conference on Green Energy an Environmental Engineering (GEEE-04) ISSN: 56-5608 Sousse, Tunisia - 04 Dimensionnement e la chaîne e traction un véhicule électrique oez HADJ KACE #, Souhir

Plus en détail

Club Automation : Journée Actionneurs 29 Novembre 2012

Club Automation : Journée Actionneurs 29 Novembre 2012 Philippe BREM, Reponsable Produits Vitesse Variable BT - ABB France Variateurs de vitesse : avantages et bénéfices Club Automation : Journée Actionneurs 29 Novembre 2012 November 30, 2012 Slide 1 Variateurs

Plus en détail

EXAMEN DE FIN DE FORMATION SESSION: MAI 2012. Ministère de l Education Nationale

EXAMEN DE FIN DE FORMATION SESSION: MAI 2012. Ministère de l Education Nationale B EXAMEN DE FIN DE FORMATION T S SESSION: MAI 2012 E Epreuve de : Electrotechnique L T Durée : 4 heures Directives aux candidats : L'usage de la calculatrice est autorisé. Aucun document n est autorisé.

Plus en détail

Introduction générale.

Introduction générale. Introduction générale. 1 Introduction générale. Le véhicule électrique suscite actuellement un regain d intérêt car il présente l avantage d être non polluant. Sa vocation urbaine est d autre part renforcée

Plus en détail

Electrotechnique triphasé. Chapitre 11

Electrotechnique triphasé. Chapitre 11 Electrotechnique triphasé Chapitre 11 CADEV n 102 679 Denis Schneider, 2007 Table des matières 11.1 GÉNÉRALITÉS... 2 11.1 1 DÉFINITION TENSIONS TRIPHASÉES... 2 11.1.2 COURANTS TRIPHASÉS... 2 11.1.3 AVANTAGE

Plus en détail

Chapitre. Chapitre 12. Fonctions de plusieurs variables. 1. Fonctions à valeurs réelles. 1.1 Définition. 1.2 Calcul de dérivées partielles

Chapitre. Chapitre 12. Fonctions de plusieurs variables. 1. Fonctions à valeurs réelles. 1.1 Définition. 1.2 Calcul de dérivées partielles 1 Chapitre Chapitre 1. Fonctions e plusieurs variables La TI-Nspire CAS permet e manipuler très simplement les onctions e plusieurs variables. Nous allons voir ans ce chapitre comment procéer, et éinir

Plus en détail

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Campagne 2013 Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté

Plus en détail

COMMANDER la puissance par MODULATION COMMUNIQUER

COMMANDER la puissance par MODULATION COMMUNIQUER SERIE 4 MODULER - COMMUNIQUER Fonctions du programme abordées : COMMANDER la puissance par MODULATION COMMUNIQUER Objectifs : Réaliser le câblage d un modulateur d après le schéma de puissance et de commande,

Plus en détail

TRAVAUX DIRIGÉS MOBILITÉ ÉLECTRIQUE

TRAVAUX DIRIGÉS MOBILITÉ ÉLECTRIQUE TRAVAUX DIRIGÉS MOBILITÉ ÉLECTRIQUE REDRESSEURS HACHEURS ONDULEURS pour l association CONVERTISSEURS MACHINES VARIATION de VITESSE DUT GEii 2 ème année Module AT 11 T.D. 1 - ÉTUDE D UN REDRESSEUR ALIMENTANT

Plus en détail

Etude d une Installation de Pompage Solaire à Moteur à Courant Continu

Etude d une Installation de Pompage Solaire à Moteur à Courant Continu Etude d une Installation de Pompage Solaire à Moteur à Courant Continu Aicha ZNIDI 1, Said CHNIBA 2, Emna BOUAZIZI 3 1,2,3 Ecole National des Ingénieurs de GABES Route de Medenine, 6029 Gabes, Tunisia

Plus en détail

PUISSANCE ELECTRIQUE

PUISSANCE ELECTRIQUE PUISSANCE ELECTRIQUE I COURANT CONTINU 1 absorbée par un récepteur 2 Puissance thermique et effet Joule 3 Bilan des puissances a) Conducteur ohmique Conducteur P abs Ohmique P ut = P j le rendement est

Plus en détail

Physique-appliquée U-32

Physique-appliquée U-32 CE3P Session 2004 BEVET de TECHNICIEN SUPÉIEU CONTÔLE INDUSTIEL et ÉGULTION UTOMTIQUE SCIENCES PHYSIQUES Physique-appliquée U-32 Durée : 2 heures Coefficient : 2,5 = = = = = = = = = = = = = = vant de composer,

Plus en détail

Etude d une Trottinette électrique

Etude d une Trottinette électrique A l attention de : M. Boitier M. Baget Rapport de projet : Etude d une Trottinette électrique Sommaire I. Présentation de la trottinette... 5 1. Caractéristiques principales... 5 2. Décomposition de la

Plus en détail

Etude, modélisation et réalisation d un convertisseur DC/AC pour système de pompage photovoltaïque de 4 kva

Etude, modélisation et réalisation d un convertisseur DC/AC pour système de pompage photovoltaïque de 4 kva Revue des Energies Renouvelables Vol. 6 N 2 (203) 20 22 Etude, modélisation et réalisation d un convertisseur DC/AC pour système de pompage photovoltaïque de 4 kva S. Chikhi, M.D. Draou, F. Chikhi, A.

Plus en détail

En recherche, simuler des expériences : Trop coûteuses Trop dangereuses Trop longues Impossibles

En recherche, simuler des expériences : Trop coûteuses Trop dangereuses Trop longues Impossibles Intérêt de la simulation En recherche, simuler des expériences : Trop coûteuses Trop dangereuses Trop longues Impossibles En développement : Aide à la prise de décision Comparer des solutions Optimiser

Plus en détail

Modélisation d'un axe asservi d'un robot cueilleur de pommes

Modélisation d'un axe asservi d'un robot cueilleur de pommes Modélisation d'un axe asservi d'un robot cueilleur de pommes Problématique Le bras asservi Maxpid est issu d'un robot cueilleur de pommes. Il permet, après détection d'un fruit par un système optique,

Plus en détail

TP4 Simulation comportement drone

TP4 Simulation comportement drone MATLAB Institut Polytechnique Des Sciences Avancées TP4 Simulation comportement drone Modélisation du comportement d un drone quadri-rotor Sous la conduite de : M. Sellami Par : Morin Florent Herrewyn

Plus en détail

Exercice 1 : 3 points

Exercice 1 : 3 points BACCALAUREAT PROFESSIONNEL MAINTENANCE de VEHICULES AUTOMOBILES MATHEMATIQUES (15 points) Exercice 1 : 3 points PARTIE 1 : Détermination du diamètre de la roue La géométrie des trains roulants, désigne

Plus en détail

Énergie électrique mise en jeu dans un dipôle

Énergie électrique mise en jeu dans un dipôle Énergie électrique mise en jeu dans un dipôle Exercice106 Une pile de torche de f.é.m. E = 4,5 V de résistance interne r = 1,5 Ω alimente une ampoule dont le filament a une résistance R = 4 Ω dans les

Plus en détail