Simulation Matlab/Simulink d une machine à induction triphasée. Constitution d un référentiel

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Simulation Matlab/Simulink d une machine à induction triphasée. Constitution d un référentiel"

Transcription

1 Simulation Matlab/Simulink une machine à inuction triphasée Constitution un référentiel Capocchi Laurent Laboratoire UMR CNRS 6134 Université e Corse 3 Octobre 7 1

2 Table es matières 1 Introuction 3 Moélisation 3.1 Moèle mathématique Moèle Matlab/Simulink Simulation Simulink Les systèmes triphasés er cas : moe transformateur ieme cas : moe moteur et frein ieme cas : couplage mécanique Conclusion 11 Références 1

3 1 Introuction Ce papier est consacré à la simulation numérique u moèle Simulink une machine à inuction triphasée MADA (Machine Asynchrone Doublement Alimentée). Ce moèle est obtenu par une mise en équation es courants statoriques et rotoriques u moèle orienté circuit proposé ans [1]. Il consiste en un système complet e six équations ifférentielles linéaires u 1 er orre à six inconnues. Les solutions numériques e ce système sont obtenues grâce au logiciel Matlab/Simulink v.6.5 en utilisant la méthoe e trapézoïale oe (heun) à pas fixe (1µs). Le but principal e ces simulations est acquérir es résultats graphiques e référence u fonctionnement électrique e la machine à inuction triphasée 5.5 KW ans ifférentes configurations. L utilisation u logiciel Simulink nous permet obtenir es jeux e tests comportementaux u système étue. Moélisation Cette section écrit le moèle mathématique et Simulink une machine à inuction triphasée. Pour plus e étaille le lecteur peut se rapporter à [1]..1 Moèle mathématique Le moèle orienté circuit simplifié une machine à inuction triphasée est onné sur la figure 1. Ce moèle peut être séparé en trois parties istinctes : Le stator, le rotor et le couplage magnétique entre ces eux entités. FIGURE 1: Moèle orienté circuit Le stator est alimenté par un système triphasé équilibré composé es tensions sinusoïales v as (t), v bs (t) et v cs (t). Chaque phase est caractérisée par une résistance r s et une inuctance L s. Les interactions magnétiques entre chaque phase u stator sont fonction une inuctance mutuelle L ms et es courants statoriques voisins. De même, le rotor est alimenté par un système triphasé équilibré composé es tensions sinusoïales v ar (t), v br (t) et v cr (t). Chaque phase est caractérisée par une résistance r r et une inuctance L r. Les interactions magnétiques entre chaque phase u rotor sont fonction une inuctance mutuelle L mr et es courants rotoriques voisins. Les effets u rotor sur le stator (resp. u stator sur le rotor) sont fonction une inuctance mutuelle L sr (resp. L rs ), es courants rotoriques i ar (t), i br (t) et i cr (t) (resp. i as (t), i bs (t) et i cs (t)) et e la position électrique u rotor θ r (t). La vitesse mécanique Ω(t) est la solution un système e eux équations ifférentielles u 1er orre avec pour coefficient, la force e frottement f et l inertie J. Cette équation n est pas homogène car elle est égale à la ifférence entre le couple électromagnétique T e et le couple mécanique T l. Les entités observées en sortie u système sont les courants (statoriques et rotoriques) ainsi que le couple électromagnétique e la machine T e (t). Pour plus e étails sur la moélisation mathématique u système, le lecteur peut se rapporter au rapport précéent intitulé Simulation Maple une machine asynchrone triphasé. Le moèle complet est onné par le système équations 1 : 3

4 v as (t) v bs (t) v cs (t) v ar (t) v br (t) v cr (t) T e (t) T l Ω(t) = r s.i as + L s t i as L [ ms t i bs+ t i ] [ cs + Lsr t iar.cos(θ r (t))+i br.cos(θ r (t)+ π 3 )+i cr.cos(θ r (t) π 3 )] = r s.i bs + L s t i bs L [ ms t i as + t i [ cs] + Lsr t iar.cos(θ r (t) π 3 )+i br.cos(θ r (t))+i cr.cos(θ r (t)+ π 3 )] = r s.i cs + L s t i cs L [ ms t i as + t i [ bs] + Lsr t iar.cos(θ r (t)+ π 3 )+i br.cos(θ r (t) π 3 )+i cr.cos(θ r (t)) ] = r r.i ar + L r t i ar L [ mr t i br+ t i ] [ cr + Lrs t ias.cos(θ r (t))+i bs.cos(θ r (t) π 3 )+i cs.cos(θ r (t)+ π 3 )] = r r.i br + L r t i br L [ mr t i ar+ t i ] [ cr + Lrs t ias.cos(θ r (t)+ π 3 )+i bs.cos(θ r (t))+i cs.cos(θ r (t) π 3 )] = r r.i cr + L r t i cr L [ mr t i ar + t i [ br] + Lrs t ias.cos(θ r (t) π 3 )+i bs.cos(θ r (t)+ π 3 )+i cs.cos(θ r (t)) ] = J. t Ω(t)+ f.ω(t) = t θ r(t) (1) Nous allons à présent onner le schéma bloc Simulink permettant la moélisation et la simulation u système équations 1.. Moèle Matlab/Simulink Le moèle en schéma bloc u système équations 1 est onné sur la figure. On peut istinguer 3 parties principales qui corresponent à la partie stator (mutuelle inuctance à gauche u schéma), la partie rotor (mutuelle inuctance à roite u schéma) et la partie force électromotrice ans le sous système 3 (bloc rectangulaire en bas u schéma). Le contenu u sous système 3 est montré sur la figure 3. Les signaux observés sont les courants statoriques et rotoriques (resp. I s{a,b,c} et I r{a,b,c} ) ainsi que le couple électromoteur T e, la vitesse mécanique Ω(t) et les forces électromotrices coté stator et rotor (resp. f em s et f em r ). FIGURE : Schéma bloc Simulink e la MADA. Le schéma e la figure 3 montre le contenu u sous-système 3. Celui-ci est composé une partie éier au calcul es forces électromotrice mais présente également une partie permettant e résoure les équations mécaniques. 4

5 FIGURE 3: Schéma bloc Simulink u sous-système 3. Le système moélisé par Simulink est accompagné un fichier Matlab résumant les propriétés e la machine MADA 5.5 KW que l on peut retrouver ans le tableau 1. Nous allons à présent simuler le système ans ifférentes configurations. 3 Simulation Simulink Cette section présente quelque moe e fonctionnement simple e la machine MADA 5.5 KW. Dans un premier temps nous ne prenons pas en compte les aspects mécaniques et nous simulons les moes e fonctionnement suivants : Transformateur (θ r = ra/s), Moteur (θ r = 74ra/s à vie), Génératrice (θ r = 74ra/s à vie). Ensuite nous intégrons le bloc mécanique afin e simuler le système ans son fonctionnement réel. Comme nous pouvons le voir sur la figure, nous utilisons la méthoe e trapézoïale oe (heun) à pas fixe (1µs). Les valeurs es paramètres u système 1 choisi pour les besoins e la simulation sont résumées ans le tableau 1 : Tension composée efficace (U m ) 38V Fréquence ( f ) 5Hz Pôles (p) 4 Coefficient inertie(j).1kg.m² Coefficient atténuation( f).1nm.s/ra Couple e charge nominale(t ln ) 73Nm Résistance au stator (r s ).58Ω Résistance au rotor (r r ).8Ω Inuctance au stator (L s ).473H Inuctance au rotor (L r ).145H Inuctance magnétique au stator (L ms ).173H Inuctance magnétique au stator (L mr ).585H Inuctance mutuelle (L sr = L rs ).59H TABLE 1: Valeurs es paramètres pour la machine 5.5 KW. 5

6 3..1 Les systèmes triphasés Un système e tension simple et irect est onnée par : v i (t)= V m sin(π ft (i 1) π 3 ) i=1,ou3 Les tensions composées constituent un système triphasé équilibré en avance e 6 π amplitue 3 fois plus grane. sur le système e tensions simples est er cas : moe transformateur Le premiers cas consiéré est le moe e fonctionnement en moe transformateur avec une vitesse rotorique Ω nulle. Dans ce cas les tensions en entrées u rotor sont court-circuitées et les tensions en entrée u stator constituent le système suivant : v ar (t) = v br (t) = v cr (t) = v as (t) = V m sin(π ft) v bs (t) = V m sin(π ft π 3 ) v cs (t) = V m sin(π ft 4π 3 ) avec V m = Um. 3, U m étant la tension simple non efficace. () 3 1 V t(s) FIGURE 4: Tensions entrées statoriques. La vitesse rotorique Ω est égale à zéro et par conséquent, la position électrique u rotor θ r est aussi égale à. Consiérons à présent le système 1 en prenant en compte les termes mutuelles : Um. 3 sin(π ft) = r s.i as + L s t i as L ms Um. 3 Um. 3 sin(π ft π 3 ) = r s.i bs + L s t i bs L ms sin(π ft 4π 3 ) = r s.i cs + L s t i cs L ms = r r.i ar + L r t i ar L mr t i br L mr = r r.i br + L r = r r.i cr + L r t i cr L mr [ t i bs + t i cs] + Lsr t [ iar + i br cos( π 3 )+i cr cos( π 3 )] [ t i as + t i [ cs] + Lsr t iar cos( π 3 )+i br+ i cr cos( π 3 [ )] t i as + t i ] [ bs + Lsr t iar cos( π 3 )+i br cos( π 3 )+i cr] [ t i br + t i [ cr] + Lrs t ias + i bs cos( π 3 )+i cs cos( π 3 )] [ t i ar+ t i ] [ cr + [ Lrs t ias cos( π 3 )+i bs+ i cs cos( π 3 )] t i ar+ t i ] [ br + Lrs ias cos( π 3 )+i bs cos( π 3 )+i cs] t 6

7 Les résultats e la simulation Simulink sont onnés sur la figure 5. (a) courants statoriques. (b) courants rotoriques. (c) Zoom es courants statoriques. () Zoom es courants rotoriques. (e) FEM au stator. (f) Zoom sur la FEM au stator. FIGURE 5: Résultats numériques avec effets mutuelles et avec Ω= ra/s et v ar = v br = v cr = V. Interprétation : Lorsque Ω = ra/s, cela correspon au blocage u rotor penant le fonctionnement e la machine (fonctionnement en moe transformateur). Coté rotor, les courants inuits par la variation u champs magnétique sta- 7

8 torique présentent une amplitue importante mais garent la même périoe que les sources e tension T =.s. En effet, comme le rotor reste statique il ne peux pas issiper ces courants inuits afin e prouire le couple nécessaire pour le mettre en mouvement afin e contre-balancer les effets magnetiques u stator. Coté stator, la périoe reste inchangée mais l amplitue augmente u fait es effets rotoriques et statoriques. Le stator crée un appel e courant à l entrée u système afin e faire face aux effets magnétiques inuits pas le rotor bloqué. Que ce soit u coté u rotor ou u stator, les effets transitoires sont us à l établissement es conitions e fonctionnement et ils convergent rapiement (une périoe) pour laisser la place au régime permanent équilibré. 3. ieme cas : moe moteur et frein Le euxième cas consiéré est le moe e fonctionnement en moteur normal avec une vitesse mécanique rotorique Ω imposée ifférente e zéro. La vitesse rotorique Ω est égale à +/ ra/s et en consiérant θ r ()= : θ r (t)=±p t Les résultats e la simulation Simulink sont onnés sur les figures 6 et A A t(s) (a) courants statoriques t(s) (b) courants rotoriques. FIGURE 6: Résultats numériques avec effets mutuelles et avec Ω=+75.4 ra/s et v ar = v br = v cr = V. Interprétation : Lorsque la vitesse e rotation imposée au rotor est ra/s, cela correspon à la vitesse e rotation u champ magnétique statorique (fonctionnement en moe moteur). Par conséquent, lorsque le régime permanent est atteint les effets magnétiques ans l entrefer sont nuls. Coté rotor, penant que le champs magnétique rotorique rejoint le champs magnétique statorique, les courants rotoriques inuits iminuent pour atteinre une valeur nulle. A ce moment précis, nous somme en régime permanent et les champs magnétiques rotoriques et statoriques ont les mêmes caractéristiques. Coté stator, les effets magnétiques u rotor sont nuls et les courants statoriques sont équivalents au cas e la simulation sans les effets mutuelles avec Ω= ra/s. 8

9 A A t(s) (a) courants statoriques t(s) (b) courants rotoriques. FIGURE 7: Résultats numériques avec effets mutuelles et avec Ω= 75.4 ra/s et v ar = v br = v cr = V. Interprétation : Lorsque la vitesse e rotation imposée au rotor est ra/s, cela correspon au ouble e la vitesse e rotation u champ magnétique statorique (fonctionnement en moe frein). Par conséquent, lorsque le régime permanent est établit les effets magnétiques ans l entrefer sont ouble. Coté stator, l amplitue es signaux augmente mais il n y pas consomation, comme ans le cas précéent, mais génération e courant en entrée. Cela peut se vérifier en comparent les phases es signaux statoriques (en avance) est es sources e tensions. Coté rotor, les amplitues sont équivalente à celle que l on pourrait trouver ans le cas e la figure 5 mais la périoe est ouble. En effet, la vitesse e rotation coté rotor est la moitié e celle u champs statorique ieme cas : couplage mécanique Nous consiérons à présent le système avec l intégration es équations mécaniques. Nous allons simuler ce système avec pour consigne le couple e charge T l : T l = Nm, aucune charge est connectée à la machine, T l = T ln = 75Nm, couple e charge nominale. Les variables observées sont la vitesse rotorique Ω(t) ainsi que les courants statoriques et rotoriques ra/s (t) (a) vitesse mécanique FIGURE 8: Vitesse mécanique Ω(t) pour T l = Lorsque T l =, cela correspon à l absence e charge sur la machine. Lorsque la machine est alimentée, elle passe par un régime transitoire urant lequel la vitesse rotorique augmente pour se stabiliser vers 156 ra/s (soit 75.6.π = 744.8trs/min) comme on peux le voir sur la figure 8. 9

10 A A (t) (a) courants statoriques (t) (b) courants rotoriques. FIGURE 9: Courants statoriques et rotoriques à vie, T l =. Nous imposons à présent un couple e charge T l = 75Nm égale au couple e charge nominal. (a) vitesse mécanique FIGURE 1: Vitesse mécanique Ω(t) pour T l = 75 L évolution e la vitesse mécanique présentée sur la figure 1 montre que le vitesse en régime permanent et plus faible que celle présentée ans le cas ou la machine est en régime libre (figure 8). 1

11 (a) courants statoriques. (b) courants rotoriques. FIGURE 11: Courants statoriques et rotoriques avec T l = 75Nm Les courants présentés sur la figure 11 montrent que si l on impose un couple e charge T l = 75Nm positif cela implique un appel e courant au niveau u stator et e ce fait une augmentation e l amplitue es courants rotoriques. 4 Conclusion Le logiciel Matlab/Simulink est un outils aapté à la simulation es systèmes e puissances. En effet, il possèe une libraire e composants permettant la moélisation es machines à inuction e manière simple et efficace. De plus les temps e simulation ne sont pas important (1 secon pour simuler la machine en pleine charge penant 1 secone par exemple). Son utilisation nous permet e constituer l ensemble es courbes qui nous servirons e référence lorsque nous allons simuler la machine avec le formalisme DEVS (Discrete EVent System Specification). 11

12 Références [1] A. Yazii, H. Henao, G.A. Capolino, D. Casaei, an F. Filippetti. Double-fe three-phase inuction machine abc moel for simulation an control purposes. In Proceeings of IEEE Inustrial Electronics Conference (IECON 5), volume 4, pages , November 5. 1

SSNV143 - Traction biaxiale avec la loi de comportement BETON_DOUBLE_DP

SSNV143 - Traction biaxiale avec la loi de comportement BETON_DOUBLE_DP Titre : SSNV14 - Traction biaxiale avec la loi e comport[...] Date : 17/02/2011 Page : 1/14 Manuel e Valiation Fascicule V6.04 : Statique non linéaire es structures volumiques Document V6.04.14 SSNV14

Plus en détail

Le moteur asynchrone triphasé

Le moteur asynchrone triphasé Cours d Electricité 2 Électrotechnique Le moteur asynchrone triphasé I.U.T Mesures Physiques Université Montpellier 2 Année universitaire 2008-2009 Table des matières 1 Définition et description 2 2 Principe

Plus en détail

Electrotechnique. Fabrice Sincère ; version 3.0.5 http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere/

Electrotechnique. Fabrice Sincère ; version 3.0.5 http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere/ Electrotechnique Fabrice Sincère ; version 3.0.5 http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere/ 1 Sommaire 1 ère partie : machines électriques Chapitre 1 Machine à courant continu Chapitre 2 Puissances électriques

Plus en détail

avec E qui ne dépend que de la fréquence de rotation.

avec E qui ne dépend que de la fréquence de rotation. Comment régler la vitesse d un moteur électrique?. Comment régler la vitesse d un moteur à courant continu? Capacités Connaissances Exemples d activités Connaître le modèle équivalent simplifié de l induit

Plus en détail

Le moteur à courant continu à aimants permanents

Le moteur à courant continu à aimants permanents Le moteur à courant continu à aimants permanents Le moteur à courant continu à aimants permanents Principe, caractéristiques Alimentation, variation de vitesse Puissance, rendement Réversibilité Cette

Plus en détail

ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012

ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012 ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012 Pour faciliter la correction et la surveillance, merci de répondre aux 3 questions sur des feuilles différentes et d'écrire immédiatement votre nom sur toutes

Plus en détail

Induction électromagnétique

Induction électromagnétique Induction électromagnétique Sommaire I) Théorie de l induction électromagnétique..2 A. Introduction 2 B. Notion de force électromotrice 3 C. Loi de Faraday..5 D. Quelques applications.7 Spire circulaire

Plus en détail

CONTROLE D UN SIMULATEUR A BASE MOBILE À 3 DDL

CONTROLE D UN SIMULATEUR A BASE MOBILE À 3 DDL Zie Amara 1/8 CONTROLE D UN SIMULATEUR A BASE MOBILE À 3 DDL Zie AMARA 1 Directeur(s) e thèse: Joël BORDENEUVE-GUIBIE* et Caroline BERARD Laboratoire 'accueil: * Laboratoire Avionique & Système Ecole Nationale

Plus en détail

Les machines électriques Électricité 2 Électrotechnique Christophe Palermo IUT de Montpellier Département Mesures Physiques & Institut d Electronique du Sud Université Montpellier 2 e-mail : Christophe.Palermo@univ-montp2.fr

Plus en détail

Série 77 - Relais statiques modulaires 5A. Caractéristiques. Relais temporisés et relais de contrôle

Série 77 - Relais statiques modulaires 5A. Caractéristiques. Relais temporisés et relais de contrôle Série 77 - Relais statiques modulaires 5A Caractéristiques 77.01.x.xxx.8050 77.01.x.xxx.8051 Relais statiques modulaires, Sortie 1NO 5A Largeur 17.5mm Sortie AC Isolation entre entrée et sortie 5kV (1.2/

Plus en détail

Conversion électronique statique

Conversion électronique statique Conversion électronique statique Sommaire I) Généralités.2 A. Intérêts de la conversion électronique de puissance 2 B. Sources idéales.3 C. Composants électroniques..5 II) III) Hacheurs..7 A. Hacheur série

Plus en détail

CHAPITRE. Les variables du mouvement CORRIGÉ DES EXERCICES

CHAPITRE. Les variables du mouvement CORRIGÉ DES EXERCICES CHAPITRE Les variables u mouvement CORRIGÉ DES EXERCICES 2 3 Exercices. Les variables liées à l espace et au temps. Une araignée grimpe le long une clôture. Elle parcourt abor 3 m vers le haut, puis 2

Plus en détail

Moez HADJ KACEM #1, Souhir TOUNSI *2, Rfik NEJI #3

Moez HADJ KACEM #1, Souhir TOUNSI *2, Rfik NEJI #3 International Conference on Green Energy an Environmental Engineering (GEEE-04) ISSN: 56-5608 Sousse, Tunisia - 04 Dimensionnement e la chaîne e traction un véhicule électrique oez HADJ KACE #, Souhir

Plus en détail

Chapitre. Chapitre 12. Fonctions de plusieurs variables. 1. Fonctions à valeurs réelles. 1.1 Définition. 1.2 Calcul de dérivées partielles

Chapitre. Chapitre 12. Fonctions de plusieurs variables. 1. Fonctions à valeurs réelles. 1.1 Définition. 1.2 Calcul de dérivées partielles 1 Chapitre Chapitre 1. Fonctions e plusieurs variables La TI-Nspire CAS permet e manipuler très simplement les onctions e plusieurs variables. Nous allons voir ans ce chapitre comment procéer, et éinir

Plus en détail

MACHINE ASYNCHRONE A DOUBLE ALIMENTATION Les lois de commande en régime permanent.

MACHINE ASYNCHRONE A DOUBLE ALIMENTATION Les lois de commande en régime permanent. HAKIM BENNANI MACHINE ASYNCHRONE A DOUBLE ALIMENTATION Les lois de commande en régime permanent. Mémoire présenté à la Faculté des études supérieures et postdoctorales de l Université Laval dans le cadre

Plus en détail

Système d Information

Système d Information Système Information Système Information Rémy Courier Urbanisation es SI Système Information Urbanisme es SI 1 Rémy Courier Urbanisme es Systèmes Information Inytrouction De l Urbanisme à L Urbanisation

Plus en détail

Théorie des graphes et optimisation dans les graphes

Théorie des graphes et optimisation dans les graphes Théorie es graphes et optimisation ans les graphes Christine Solnon Tale es matières 1 Motivations 2 Définitions Représentation es graphes 8.1 Représentation par matrice ajacence......................

Plus en détail

Les deux points les plus proches

Les deux points les plus proches MPSI Option Informatique Année 2001, Deuxième TP Caml Vcent Simonet (http://cristal.ria.fr/~simonet/) Les eux pots les plus proches Lors e cette séance, nous allons nous téresser au problème suivant :

Plus en détail

et les Trois Marches d'assurance

et les Trois Marches d'assurance The Geneva Papers on Risk an Insurance, 20 (juillet 98), 36-40 Asymétrie 'Information et les Trois Marches 'Assurance par Jean-Jacques Laffont * La proposition stimulante e Monsieur Ic Professeur Borch

Plus en détail

AMELIORATION DE LA FIABILITE D UN MOTEUR GRÂCE AU TEST STATIQUE ET DYNAMIQUE

AMELIORATION DE LA FIABILITE D UN MOTEUR GRÂCE AU TEST STATIQUE ET DYNAMIQUE AMELIORATION DE LA FIABILITE D UN MOTEUR GRÂCE AU TEST STATIQUE ET DYNAMIQUE Le test statique est un moyen très connu pour évaluer les moteurs électriques. Cependant, si un moteur ne peut pas être arreté,

Plus en détail

Modélisation et commande d une génératrice Synchrone à aimants permanents dédiée à la conversion de l énergie éolienne

Modélisation et commande d une génératrice Synchrone à aimants permanents dédiée à la conversion de l énergie éolienne Revue des Energies Renouvelables Vol. N (00) 49-6 Modélisation et commande d une génératrice Synchrone à aimants permanents dédiée à la conversion de l énergie éolienne S. Belakehal *, A. Bentounsi, M.

Plus en détail

Cours d électricité. Circuits électriques en courant constant. Mathieu Bardoux. 1 re année

Cours d électricité. Circuits électriques en courant constant. Mathieu Bardoux. 1 re année Cours d électricité Circuits électriques en courant constant Mathieu Bardoux mathieu.bardoux@univ-littoral.fr IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie 1 re année Objectifs du chapitre

Plus en détail

ELECTROTECHNIQUE. Chapitre 5 Bobines couplées magnétiquement Inductances mutuelles. Électromagnétisme. Michel PIOU. Édition: 01/06/2010

ELECTROTECHNIQUE. Chapitre 5 Bobines couplées magnétiquement Inductances mutuelles. Électromagnétisme. Michel PIOU. Édition: 01/06/2010 ELECTROTECHNIQUE Électromagnétisme Michel PIOU Chapitre 5 Bobines couplées magnétiquement Inductances mutuelles Édition: 0/06/00 Extrait de la ressource en ligne MagnElecPro sur le site Internet Table

Plus en détail

INF601 : Algorithme et Structure de données

INF601 : Algorithme et Structure de données Cours 2 : TDA Arbre Binaire B. Jacob IC2/LIUM 27 février 2010 Plan 1 Introuction 2 Primitives u TDA Arbin 3 Réalisations u TDA Arbin par cellules chaînées par cellules contiguës par curseurs (faux pointeurs)

Plus en détail

1- Maintenance préventive systématique :

1- Maintenance préventive systématique : Page 1/9 Avant toute opération vérifier que le système soit correctement consigné. Avant de commencer toute activité, vous devez être en possession d une attestation de consignation 1- Maintenance préventive

Plus en détail

En recherche, simuler des expériences : Trop coûteuses Trop dangereuses Trop longues Impossibles

En recherche, simuler des expériences : Trop coûteuses Trop dangereuses Trop longues Impossibles Intérêt de la simulation En recherche, simuler des expériences : Trop coûteuses Trop dangereuses Trop longues Impossibles En développement : Aide à la prise de décision Comparer des solutions Optimiser

Plus en détail

Electricité et magnétisme - TD n 10 Induction

Electricité et magnétisme - TD n 10 Induction Electricité et magnétisme - TD n 1 Induction 1. Inductance mutuelle - transformateur On considère un solénoïde de section circulaire, de rayon R 1, de longueur, et constitué de N 1 spires. A l intérieur

Plus en détail

Gestion et entretien des Installations Electriques BT

Gestion et entretien des Installations Electriques BT Durée : 5 jours Gestion et entretien des Installations Electriques BT Réf : (TECH.01) ² Connaître les paramètres d une installation basse tension, apprendre les bonnes méthodes de gestion et entretien

Plus en détail

Moteurs pas à pas Michel ABIGNOLI Clément GOELDEL Principe des moteurs pas à pas Structures et modèles de description Alimentation Commande

Moteurs pas à pas Michel ABIGNOLI Clément GOELDEL Principe des moteurs pas à pas Structures et modèles de description Alimentation Commande Moteurs pas à pas par Michel ABIGNOLI Professeur d Université à l ENSEM (École Nationale Supérieure d Électricité et de Mécanique de Nancy) et Clément GOELDEL Professeur d Université à la Faculté des Sciences

Plus en détail

M HAMED EL GADDAB & MONGI SLIM

M HAMED EL GADDAB & MONGI SLIM Sous la direction : M HAMED EL GADDAB & MONGI SLIM Préparation et élaboration : AMOR YOUSSEF Présentation et animation : MAHMOUD EL GAZAH MOHSEN BEN LAMINE AMOR YOUSSEF Année scolaire : 2007-2008 RECUEIL

Plus en détail

AUTOMATISME DE PORTE DE GARAGE

AUTOMATISME DE PORTE DE GARAGE BACCALAURÉAT SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES Spécialité génie électronique Session 2007 Étude des systèmes techniques industriels Durée : 6 heures coefficient : 8 AUTOMATISME DE PORTE DE GARAGE

Plus en détail

Dérivées et intégrales non entières

Dérivées et intégrales non entières que "non entière". Dérivées et intégrales non entières. Notations. Outils Robert Janin La terminologie est plutôt "fractionnaire" On notera f (k) ou k x k f la érivée orre k e la fonction f et nous pourrons

Plus en détail

Circuits RL et RC. Chapitre 5. 5.1 Inductance

Circuits RL et RC. Chapitre 5. 5.1 Inductance Chapitre 5 Circuits RL et RC Ce chapitre présente les deux autres éléments linéaires des circuits électriques : l inductance et la capacitance. On verra le comportement de ces deux éléments, et ensuite

Plus en détail

COMMANDER la puissance par MODULATION COMMUNIQUER

COMMANDER la puissance par MODULATION COMMUNIQUER SERIE 4 MODULER - COMMUNIQUER Fonctions du programme abordées : COMMANDER la puissance par MODULATION COMMUNIQUER Objectifs : Réaliser le câblage d un modulateur d après le schéma de puissance et de commande,

Plus en détail

PARTIE THEORIQUE. 2 - Machines à courant continu (moteur et génératrice)

PARTIE THEORIQUE. 2 - Machines à courant continu (moteur et génératrice) Génératrice et moteur à courant continu PARTIE THEORIQUE 1 - Essais des machines électriques Lorsqu'on construit une machine, on optimise ses paramètres pour obtenir le meilleur rendement pour des conditions

Plus en détail

Analyse et Commande des systèmes linéaires

Analyse et Commande des systèmes linéaires Analyse et Commande des systèmes linéaires Frédéric Gouaisbaut LAAS-CNRS Tel : 05 61 33 63 07 email : fgouaisb@laas.fr webpage: www.laas.fr/ fgouaisb September 24, 2009 Présentation du Cours Volume Horaire:

Plus en détail

INSTALLATIONS INDUSTRIELLES

INSTALLATIONS INDUSTRIELLES Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Institut Supérieur des Etudes Technologiques de Nabeul Département : Génie Electrique Support de cours : INSTALLATIONS INDUSTRIELLES

Plus en détail

Projet 2006/2007 V.A.E. Simulation PWM et régulation du courant moteur

Projet 2006/2007 V.A.E. Simulation PWM et régulation du courant moteur Projet 2006/2007 V.A.E. Simulation PWM et régulation du courant moteur 1. Simulation d'un bras de pont en PWM Paramétrage des éléments : Vtri : V1=-1V; V2=1V; TD=0; TR=49.5uS; TF=49.5uS; PW=1u; PER=100uS

Plus en détail

Electrotechnique: Electricité Avion,

Electrotechnique: Electricité Avion, Electrotechnique: Electricité Avion, La machine à Courant Continu Dr Franck Cazaurang, Maître de conférences, Denis Michaud, Agrégé génie Electrique, Institut de Maintenance Aéronautique UFR de Physique,

Plus en détail

CHAPITRE IX. Modèle de Thévenin & modèle de Norton. Les exercices EXERCICE N 1 R 1 R 2

CHAPITRE IX. Modèle de Thévenin & modèle de Norton. Les exercices EXERCICE N 1 R 1 R 2 CHPITRE IX Modèle de Thévenin & modèle de Norton Les exercices EXERCICE N 1 R 3 E = 12V R 1 = 500Ω R 2 = 1kΩ R 3 = 1kΩ R C = 1kΩ E R 1 R 2 U I C R C 0V a. Dessiner le générateur de Thévenin vu entre les

Plus en détail

Dimensionnement d une roue autonome pour une implantation sur un fauteuil roulant

Dimensionnement d une roue autonome pour une implantation sur un fauteuil roulant Dimensionnement d une roue autonome pour une implantation sur un fauteuil roulant I Présentation I.1 La roue autonome Ez-Wheel SAS est une entreprise française de technologie innovante fondée en 2009.

Plus en détail

LES EXTENSIONS RÉGIONALES ET LOCALES DE L ENQUÊTE LOGEMENT 2006 ÉCHANTILLONNAGE ET REPONDÉRATION

LES EXTENSIONS RÉGIONALES ET LOCALES DE L ENQUÊTE LOGEMENT 2006 ÉCHANTILLONNAGE ET REPONDÉRATION LES EXTENSIONS RÉGIONALES ET LOCALES DE L ENQUÊTE LOGEMENT 2006 ÉCHANTILLONNAGE ET REPONDÉRATION J. Le Guennec INSEE, pôle ingéniérie statistique ménages Problématique L INSEE réalise tous les quatre ans

Plus en détail

6 Equations du première ordre

6 Equations du première ordre 6 Equations u première orre 6.1 Equations linéaires Consiérons l équation a k (x) k u = b(x), (6.1) où a 1,...,a n,b sont es fonctions continûment ifférentiables sur R. Soit D un ouvert e R et u : D R

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL TECHNIQUE

RÉFÉRENTIEL TECHNIQUE SYSTÈMES ÉNERGÉTIQUES INSULAIRES RÉFÉRENTIEL TECHNIQUE CONTRÔLES DES PERFORMANCES AVANT LA MISE EN EXPLOITATION DEFINITIVE DES INSTALLATIONS DE PRODUCTION D ÉNERGIE ÉLECTRIQUE RACCORDÉES EN HTB DANS LES

Plus en détail

Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté

Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté Chapitre 4 Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté 4.1 Introduction Les systèmes qui nécessitent deux coordonnées indépendantes pour spécifier leurs positions sont appelés systèmes à

Plus en détail

IMPLEMENTATION D UN SYSTEME D INFORMATION DECISIONNEL

IMPLEMENTATION D UN SYSTEME D INFORMATION DECISIONNEL IMPLEMENTATION D UN SYSTEME D INFORMATION DECISIONNEL Proposé par BUMA Feinance Master en management e projets informatiques Consultant en système écisionnel I. COMPREHENSION DU CONTEXTE «L informatique

Plus en détail

TRAVAUX DANS LES DOMAINES DE L ÉOLIEN ET DES SYSTÈMES ÉLECTROMÉCANIQUES UNIVERSITÉ DE PICARDIE «JULES VERNE»

TRAVAUX DANS LES DOMAINES DE L ÉOLIEN ET DES SYSTÈMES ÉLECTROMÉCANIQUES UNIVERSITÉ DE PICARDIE «JULES VERNE» TRAVAUX DANS LES DOMAINES DE L ÉOLIEN ET DES SYSTÈMES ÉLECTROMÉCANIQUES UNIVERSITÉ DE PICARDIE «JULES VERNE» LABORATOIRE DES TECHNOLOGIES INNOVANTES (UPRES EA3899) Articles dans des revues internationales

Plus en détail

Exemples de dynamique sur base modale

Exemples de dynamique sur base modale Dynamique sur base modale 1 Exemples de dynamique sur base modale L. CHAMPANEY et Ph. TROMPETTE Objectifs : Dynamique sur base modale réduite, Comparaison avec solution de référence, Influence des modes

Plus en détail

Erreur statique. Chapitre 6. 6.1 Définition

Erreur statique. Chapitre 6. 6.1 Définition Chapitre 6 Erreur statique On considère ici le troisième paramètre de design, soit l erreur statique. L erreur statique est la différence entre l entrée et la sortie d un système lorsque t pour une entrée

Plus en détail

Mdrive4K. Technic achat 9, rue du Lugan 33 130 Bègles. Tel : 05 57 96 38 33 Fax : 05 56 87 97 66 contact@technic-achat.com

Mdrive4K. Technic achat 9, rue du Lugan 33 130 Bègles. Tel : 05 57 96 38 33 Fax : 05 56 87 97 66 contact@technic-achat.com Technic achat 9, rue du Lugan 33 130 Bègles Tel : 05 57 96 38 33 Fax : 05 56 87 97 66 contact@technic-achat.com Mdrive4K Manuel d utilisation du MDrive-Version1.0-02/11/2010 Page 1 Schéma de câblage du

Plus en détail

Modélisation d'un axe asservi d'un robot cueilleur de pommes

Modélisation d'un axe asservi d'un robot cueilleur de pommes Modélisation d'un axe asservi d'un robot cueilleur de pommes Problématique Le bras asservi Maxpid est issu d'un robot cueilleur de pommes. Il permet, après détection d'un fruit par un système optique,

Plus en détail

Notions fondamentales sur le démarrage des moteurs

Notions fondamentales sur le démarrage des moteurs Notions fondamentales sur le démarrage des moteurs Démarrage traditionnel Démarreur progressif, convertisseur de fréquence Motor Management TM Préface Ce manuel technique sur le démarrage des moteurs fait

Plus en détail

Machine à courant continu

Machine à courant continu Machine à courant continu Technologie, choix et alimentation des machines à courant continu Objectif Choisir un ensemble moto-variateur à courant continu à partir d un cahier des charges. Pré-requis Mécanique

Plus en détail

Chapitre 7. Circuits Magnétiques et Inductance. 7.1 Introduction. 7.1.1 Production d un champ magnétique

Chapitre 7. Circuits Magnétiques et Inductance. 7.1 Introduction. 7.1.1 Production d un champ magnétique Chapitre 7 Circuits Magnétiques et Inductance 7.1 Introduction 7.1.1 Production d un champ magnétique Si on considère un conducteur cylindrique droit dans lequel circule un courant I (figure 7.1). Ce courant

Plus en détail

IMPROTEK : INTÉGRER DES CONTRÔLES HARMONIQUES POUR L IMPROVISATION MUSICALE DANS LA FILIATION D OMAX

IMPROTEK : INTÉGRER DES CONTRÔLES HARMONIQUES POUR L IMPROVISATION MUSICALE DANS LA FILIATION D OMAX IMPROTEK : INTÉGRER DES CONTRÔLES HARMONIQUES POUR L IMPROVISATION MUSICALE DANS LA FILIATION D OMAX Jérôme Nika Ircam - Paris, puis Télécom ParisTech 46 rue Barrault - 75013 Paris jerome.nika@telecom-paristech.fr

Plus en détail

Instrumentation électronique

Instrumentation électronique Instrumentation électronique Le cours d électrocinétique donne lieu à de nombreuses études expérimentales : tracé de caractéristiques statique et dynamique de dipôles, étude des régimes transitoire et

Plus en détail

Chapitre 3 Les régimes de fonctionnement de quelques circuits linéaires

Chapitre 3 Les régimes de fonctionnement de quelques circuits linéaires Chapitre 3 Les régimes de fonctionnement de quelques circuits linéaires 25 Lechapitreprécédent avait pour objet l étude decircuitsrésistifsalimentéspar dessourcesde tension ou de courant continues. Par

Plus en détail

TD1 Signaux, énergie et puissance, signaux aléatoires

TD1 Signaux, énergie et puissance, signaux aléatoires TD1 Signaux, énergie et puissance, signaux aléatoires I ) Ecrire l'expression analytique des signaux représentés sur les figures suivantes à l'aide de signaux particuliers. Dans le cas du signal y(t) trouver

Plus en détail

Sciences Industrielles pour l Ingénieur

Sciences Industrielles pour l Ingénieur Sciences Industrielles pour l Ingénieur Centre d Intérêt 5 : ALIMENTER en énergie RADIOS FREEPLAY : Génération d'énergie électrique pour une radio sans piles dans les pays en voie de développement COURS

Plus en détail

Convertisseurs Statiques & Machines

Convertisseurs Statiques & Machines MASTER EEA Parcours CESE Travaux Pratiques Convertisseurs Statiques & Machines EM7ECEBM V. BLEY D. RISALETTO D. MALEC J.P. CAMBRONNE B. JAMMES 0-0 TABLE DES MATIERES Rotation des TP Binôme Séance Séance

Plus en détail

MAGTROL. Frein à courant de Foucault haute vitesse WB 23. WB 23 Fiche Technique CARACTÉRISTIQUES COMMANDE PAR PC DESCRIPTION

MAGTROL. Frein à courant de Foucault haute vitesse WB 23. WB 23 Fiche Technique CARACTÉRISTIQUES COMMANDE PAR PC DESCRIPTION Fiche Technique Frein à courant de Foucault haute vitesse CARACTÉRISTIQUES nominal : 80 mnm Vitesse de rotation élevée 100 000 tmin -1 de freinage : 120 W en permanence et 400 W en intermittence Faible

Plus en détail

La détermination de l accélération d une sphère métallique à l aide de 21 mesures pendant un parcours dans le plan incliné enregistré par le MOTU 828

La détermination de l accélération d une sphère métallique à l aide de 21 mesures pendant un parcours dans le plan incliné enregistré par le MOTU 828 La détermination de l accélération d une sphère métallique à l aide de 21 mesures pendant un parcours dans le plan incliné enregistré par le MOTU 828 de Dr Franz Raemy septembre 2010 Introduction de l

Plus en détail

Transmission d informations sur le réseau électrique

Transmission d informations sur le réseau électrique Transmission d informations sur le réseau électrique Introduction Remarques Toutes les questions en italique devront être préparées par écrit avant la séance du TP. Les préparations seront ramassées en

Plus en détail

Instruments de mesure

Instruments de mesure Chapitre 9a LES DIFFERENTS TYPES D'INSTRUMENTS DE MESURE Sommaire Le multimètre L'oscilloscope Le fréquencemètre le wattmètre Le cosphimètre Le générateur de fonctions Le traceur de Bodes Les instruments

Plus en détail

CH IV) Courant alternatif Oscilloscope.

CH IV) Courant alternatif Oscilloscope. CH IV) Courant alternatif Oscilloscope. Il existe deux types de courant, le courant continu et le courant alternatif. I) Courant alternatif : Observons une coupe transversale d une «dynamo» de vélo. Galet

Plus en détail

TP MESURES AUDIO - BANC DE MESURE AUDIOPRECISION ATS-2. Clément Follet et Romain Matuszak - Professeur : Dominique Santens

TP MESURES AUDIO - BANC DE MESURE AUDIOPRECISION ATS-2. Clément Follet et Romain Matuszak - Professeur : Dominique Santens TP MESURES AUDIO - ANC DE MESURE AUDIOPRECISION ATS- Clément Follet et Romain Matuszak - Professeur : Dominique Santens Mai 008 Table es matières 1 Présentation 1.1 Présentation u TP..................................

Plus en détail

Vis à billes de précision à filets rectifiés

Vis à billes de précision à filets rectifiés sommaire Calculs : - Capacités de charges / Durée de vie - Vitesse et charges moyennes 26 - Rendement / Puissance motrice - Vitesse critique / Flambage 27 - Précharge / Rigidité 28 Exemples de calcul 29

Plus en détail

Le transistor bipolaire

Le transistor bipolaire IUT Louis Pasteur Mesures Physiques Electronique Analogique 2ème semestre 3ème partie Damien JACOB 08-09 Le transistor bipolaire I. Description et symboles Effet transistor : effet physique découvert en

Plus en détail

Exercice 1. Exercice n 1 : Déséquilibre mécanique

Exercice 1. Exercice n 1 : Déséquilibre mécanique Exercice 1 1. a) Un mobile peut-il avoir une accélération non nulle à un instant où sa vitesse est nulle? donner un exemple illustrant la réponse. b) Un mobile peut-il avoir une accélération de direction

Plus en détail

WWW.ELCON.SE Multichronomètre SA10 Présentation générale

WWW.ELCON.SE Multichronomètre SA10 Présentation générale WWW.ELCON.SE Multichronomètre SA10 Présentation générale Le SA10 est un appareil portable destiné au test des disjoncteurs moyenne tension et haute tension. Quoiqu il soit conçu pour fonctionner couplé

Plus en détail

Module d Electricité. 2 ème partie : Electrostatique. Fabrice Sincère (version 3.0.1) http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere

Module d Electricité. 2 ème partie : Electrostatique. Fabrice Sincère (version 3.0.1) http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere Module d Electricité 2 ème partie : Electrostatique Fabrice Sincère (version 3.0.1) http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere 1 Introduction Principaux constituants de la matière : - protons : charge

Plus en détail

Recherche par similarité dans les bases de données multimédia : application à la recherche par le contenu d images

Recherche par similarité dans les bases de données multimédia : application à la recherche par le contenu d images UNIVERSITÉ MOHAMMED V AGDAL FACULTÉ DES SCIENCES Rabat N orre 460 THÈSE DE DOCTORAT Présentée par DAOUDI Imane Discipline : Sciences e l ingénieur Spécialité : Informatique & Télécommunications Titre :

Plus en détail

Induction électromagnétique. Aspects énergétiques. Applications.

Induction électromagnétique. Aspects énergétiques. Applications. Sébastien Bourdreux Agrégation de Physique Université Blaise Pascal - Clermont-Ferrand Induction électromagnétique. Aspects énergétiques. Applications. Novembre 2002 TABLE DES MATIÈRES 2 Table des matières

Plus en détail

CABLECAM de HYMATOM. Figure 1 : Schéma du système câblecam et détail du moufle vu de dessus.

CABLECAM de HYMATOM. Figure 1 : Schéma du système câblecam et détail du moufle vu de dessus. CABLECAM de HYMATOM La société Hymatom conçoit et fabrique des systèmes de vidéosurveillance. Le système câblecam (figure 1) est composé d un chariot mobile sur quatre roues posé sur deux câbles porteurs

Plus en détail

Contribution à la conception par la simulation en électronique de puissance : application à l onduleur basse tension

Contribution à la conception par la simulation en électronique de puissance : application à l onduleur basse tension Contribution à la conception par la simulation en électronique de puissance : application à l onduleur basse tension Cyril BUTTAY CEGELY VALEO 30 novembre 2004 Cyril BUTTAY Contribution à la conception

Plus en détail

Champ électromagnétique?

Champ électromagnétique? Qu est-ce qu un Champ électromagnétique? Alain Azoulay Consultant, www.radiocem.com 3 décembre 2013. 1 Définition trouvée à l article 2 de la Directive «champs électromagnétiques» : des champs électriques

Plus en détail

Automatique Modélisation et commande de systèmes par représentation d état

Automatique Modélisation et commande de systèmes par représentation d état Automatique Modélisation et commande de systèmes par représentation d état Marc BACHELIER - PPS5 October 30, 2013 Abstract Ce cours a pour objectif de faire découvrir des méthodes de conception de commande

Plus en détail

Union générale des étudiants de Tunisie Bureau de l institut Préparatoire Aux Etudes D'ingénieurs De Tunis. Modèle de compte-rendu de TP.

Union générale des étudiants de Tunisie Bureau de l institut Préparatoire Aux Etudes D'ingénieurs De Tunis. Modèle de compte-rendu de TP. Union générale des étudiants de Tunisie Modèle de compte-rendu de TP Dipôle RC Ce document a été publié pour l unique but d aider les étudiants, il est donc strictement interdit de l utiliser intégralement

Plus en détail

LA MESURE INDUSTRIELLE

LA MESURE INDUSTRIELLE E02 LA MESURE INDUSTRIELLE 20 Heures Technicien responsable de la maintenance Approfondir les techniques de mesure; Prendre en compte l aspect métrologie. Connaître les limites et les facteurs d influences

Plus en détail

DISQUE DUR. Figure 1 Disque dur ouvert

DISQUE DUR. Figure 1 Disque dur ouvert DISQUE DUR Le sujet est composé de 8 pages et d une feuille format A3 de dessins de détails, la réponse à toutes les questions sera rédigée sur les feuilles de réponses jointes au sujet. Toutes les questions

Plus en détail

La Recherche du Point Optimum de Fonctionnement d un Générateur Photovoltaïque en Utilisant les Réseaux NEURO-FLOUS

La Recherche du Point Optimum de Fonctionnement d un Générateur Photovoltaïque en Utilisant les Réseaux NEURO-FLOUS Rev. Energ. Ren. : Chemss 2000 39-44 La Recherche du Point Optimum de Fonctionnement d un Générateur Photovoltaïque en Utilisant les Réseaux NEURO-FLOUS D.K. Mohamed, A. Midoun et F. Safia Département

Plus en détail

Sujet proposé par Yves M. LEROY. Cet examen se compose d un exercice et de deux problèmes. Ces trois parties sont indépendantes.

Sujet proposé par Yves M. LEROY. Cet examen se compose d un exercice et de deux problèmes. Ces trois parties sont indépendantes. Promotion X 004 COURS D ANALYSE DES STRUCTURES MÉCANIQUES PAR LA MÉTHODE DES ELEMENTS FINIS (MEC 568) contrôle non classant (7 mars 007, heures) Documents autorisés : polycopié ; documents et notes de

Plus en détail

SEO 200. Banc d étude du positionnement angulaire d une éolienne face au vent DESCRIPTIF APPLICATIONS PEDAGOGIQUES

SEO 200. Banc d étude du positionnement angulaire d une éolienne face au vent DESCRIPTIF APPLICATIONS PEDAGOGIQUES Banc d étude du positionnement angulaire d une éolienne face au vent DESCRIPTIF Le banc SEO 200 permet d étudier et de paramétrer les boucles d asservissement de vitesse et position d une nacelle d éolienne

Plus en détail

Cahier technique n 207

Cahier technique n 207 Collection Technique... Cahier technique n 207 Les moteurs électriques pour mieux les piloter et les protéger E. Gaucheron Building a New Electric World * Les Cahiers Techniques constituent une collection

Plus en détail

Exercice 2 : Comment déterminer le relief du fond marin avec un sondeur? (5,5 pts) Les trois parties de l exercice sont indépendantes

Exercice 2 : Comment déterminer le relief du fond marin avec un sondeur? (5,5 pts) Les trois parties de l exercice sont indépendantes Exercice 2 : Comment éterminer le relief u fon marin avec un soneur? (5,5 pts) Amérique u nor 2007 http://labolycee.org Les trois parties e l exercice sont inépenantes 1. Étue e l one ultrasonore ans l

Plus en détail

ÉLECTROTECHNIQUE (0,2 kw) ASSISTÉ PAR ORDINATEUR MODÈLE 8006

ÉLECTROTECHNIQUE (0,2 kw) ASSISTÉ PAR ORDINATEUR MODÈLE 8006 Électrotechnique SYSTÈME DIDACTIQUE EN 0,2 kw ÉLECTROTECHNIQUE (0,2 kw) ASSISTÉ PAR ORDINATEUR DESCRIPTION GÉNÉRALE (CBL), ou sous forme de copie papier. Pour les applica- tions particulières, le matériel

Plus en détail

FRANÇAIS IP-310 MANUEL D'INSTALLATION

FRANÇAIS IP-310 MANUEL D'INSTALLATION FRANÇAIS IP-310 MANUEL D'INSTALLATION SOMMAIRE!. APERCU...1 @. CONTENU DE L EMBALLAGE...1 1. Cas où l on a acheté la machine otée u panneau e commane IP-310...1 2. Cas où l on a acheté le panneau e commane

Plus en détail

BTS Groupement A. Mathématiques Session 2011. Spécialités CIRA, IRIS, Systèmes électroniques, TPIL

BTS Groupement A. Mathématiques Session 2011. Spécialités CIRA, IRIS, Systèmes électroniques, TPIL BTS Groupement A Mathématiques Session 11 Exercice 1 : 1 points Spécialités CIRA, IRIS, Systèmes électroniques, TPIL On considère un circuit composé d une résistance et d un condensateur représenté par

Plus en détail

TP 7 : oscillateur de torsion

TP 7 : oscillateur de torsion TP 7 : oscillateur de torsion Objectif : étude des oscillations libres et forcées d un pendule de torsion 1 Principe général 1.1 Définition Un pendule de torsion est constitué par un fil large (métallique)

Plus en détail

SYSTEMES DE TRANSFERT STATIQUE: CEI 62310, UNE NOUVELLE NORME POUR GARANTIR LES PERFORMANCES ET LA SÉCURITÉ

SYSTEMES DE TRANSFERT STATIQUE: CEI 62310, UNE NOUVELLE NORME POUR GARANTIR LES PERFORMANCES ET LA SÉCURITÉ White Paper 10 2010 SYSTEMES DE TRANSFERT STATIQUE: CEI 62310, UNE NOUVELLE NORME POUR GARANTIR LES PERFORMANCES ET LA SÉCURITÉ MATTEO GRANZIERO, Responsabile comunicazione tecnica, SOCOMEC UPS Avant l

Plus en détail

UE Énergie (PY49HU23)

UE Énergie (PY49HU23) UE Énergie (PY49HU23) Modélisation et Commande des Dispositifs de Gestion de l Énergie Électriques Conversion électromécanique (PY49HM31) Gestion de l énergie électrique (PY49HM32) Master Sciences pour

Plus en détail

MESURE DE LA TEMPERATURE

MESURE DE LA TEMPERATURE 145 T2 MESURE DE LA TEMPERATURE I. INTRODUCTION Dans la majorité des phénomènes physiques, la température joue un rôle prépondérant. Pour la mesurer, les moyens les plus couramment utilisés sont : les

Plus en détail

2105-2110 mm 1695 mm. 990 mm Porte-à-faux avant. Modèle de cabine / équipage Small, simple / 3. Codage 46804211 46804311 46804511

2105-2110 mm 1695 mm. 990 mm Porte-à-faux avant. Modèle de cabine / équipage Small, simple / 3. Codage 46804211 46804311 46804511 CANTER 3S13 2105-2110 mm 1695 mm 990 mm Porte-à-faux avant 3500 3995 4985 Longueur max. de carrosserie** 2500 2800 3400 Empattement 4635 4985 5785 Longueur hors tout Masses/dimensions Modèle 3S13 Modèle

Plus en détail

Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques

Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques Savoir-faire théoriques (T) : Écrire l équation différentielle associée à un système physique ; Faire apparaître la constante de temps ; Tracer

Plus en détail

Monte charge de cuisine PRESENTATION DU MONTE CHARGE

Monte charge de cuisine PRESENTATION DU MONTE CHARGE Nom.. Prénom.. Monte charge de cuisine Réalisation /0 Mise en service /0 Dépannage /0 PRESENTATION DU MONTE CHARGE M ~ S0 (Atu) S (appel pour monter) S (descente) H (descendez les déchets S.V.P.!) Sh Salle

Plus en détail

SOMMAIRE. REVILLON CHOCOLATIER Le Coteau (42) Analyse comparative production Chaufferie Vapeur

SOMMAIRE. REVILLON CHOCOLATIER Le Coteau (42) Analyse comparative production Chaufferie Vapeur SOMMAIRE 11... IINSSTALLATIIONSS ACTUELLESS... 2 22... PERFORMANCESS ACTUELLESS... 11 22...11. Ennrreeggi iisst trreemeennt tss... 11 22...22. Reennddeemeennt tss eet t vvaal lleeuurrss ccaarraacct téérri

Plus en détail

2 La technologie DTC ou le contrôle direct de couple Guide technique No. 1

2 La technologie DTC ou le contrôle direct de couple Guide technique No. 1 ABB drives Guide technique No. 1 La technologie DTC ou le contrôle direct de couple - la technologie la plus évoluée pour la commande des moteurs à cage d écureuil 2 La technologie DTC ou le contrôle direct

Plus en détail

MODULE DES SCIENCES APPLIQUÉES

MODULE DES SCIENCES APPLIQUÉES MODULE DES SCIENCES APPLIQUÉES Machine synchrone/asynchrone PROJET DE FIN D ETUDE EN INGÉNIERIE DANS LE CADRE DU PROGRAMME EN GÉNIE ÉLECTROMÉCANIQUE Présenté par : Mouad Oubidar Sedik Bendaoud Superviseur:

Plus en détail

Objectifs : Notion de rendement. 1 ère GMB Technologie Les performances moteur 1 / 14

Objectifs : Notion de rendement. 1 ère GMB Technologie Les performances moteur 1 / 14 1 ère GMB Technologie Les performances moteur 1 / 14 Les performances moteur Objectifs : L élève devra être capable de : Définir et calculer un rendement global du moteur ; Citer les paramètres influents

Plus en détail