> DOSSIER : SMALL DATA, BIG VALUE? //P.12

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "> DOSSIER : SMALL DATA, BIG VALUE? //P.12"

Transcription

1 S T R U C T U R E S * MAI 2014 LE MAGAZINE DU GROUPE OSMOS > DOSSIER : SMALL DATA, BIG VALUE? //P.12 LE RAFFINAGE DES DONNÉES, ENJEU DE LA DÉCENNIE DANS CE NUMÉRO : Le digital facilitateur d audaces architecturales, par Christian de Portzamparc, premier Architecte français à avoir reçu le prix Pritzker //P.8 La valeur de l interprétation des données massives, par Patrice Poiraud, Directeur Big Data et Analytics chez IBM //P.18

2 ÉDITO A CTUALITÉS DU GROUPE BÂTIMENT, DIS-MOI QUI TU ES Construire, réparer, protéger est plus important que jamais. Rendons hommage à un passé où les édifices étaient faits pour durer, mais préoccupons-nous aussi de l évolution des constructions récentes, réalisées pour répondre aux besoins de l économie et de la démographie. Ce très large spectre d ouvrages constitue notre patrimoine et implique la mise en place d une politique de maintenance adaptée. Les smart grids et le «big data» viennent aujourd hui donner un coup de jeune à la gestion de ce vaste parc d ouvrages. La parole est désormais aux données, collectées directement sur le bâtiment. Comme un individu à son médecin, le bâtiment confie aux Cordes Optiques OSMOS, d où il vient, de quelle façon il a traversé les années, et comment il va continuer à évoluer. A la clé de ce diagnostic? Des informations stratégiques pour les gestionnaires : prévention, continuité de service, et économies, fondées sur le comportement «vrai» du bâtiment. Votre bâtiment a-t-il déjà «OSMOS ON SITE»? Bernard Hodac, Président et fondateur du Groupe OSMOS. synnov.org/synnov/nos-objectifs Bernard Hodac est également président du Synnov le syndicat de l innovation technologique. Directeur de la Publication : Bernard Hodac Rédactrice en Chef : Margaux Roux Responsable de Création : Hugo Fultot STRUCTURES MAI 2014 REMERCIEMENTS Christian de Portzamparc, Jean-Yves Le Bouillonnec, Stéphan Clémençon, Jacqueline Gourault, Patrice Poiraud, Stanislas Chapron, Blaise Mao, Rébecca Leppik, Timo Okkonen, Patrick Philbert, Peter Li Chi Keung. TOUR DU MONDE DES PROJETS OSMOS CHÂTEAU D EAU DE TIKKURILA TIKKURILA, FINLANDE SUIVI DE LA STABILITÉ DES STRUCTURES Suite à l effondrement d un château d eau en novembre 2011 dans la ville de Jyväskylä en Finlande, le château d eau de Tikkurila, ville de la banlieue d Helsinki, a été mis sous surveillance par les Cordes Optiques OSMOS. CHANTIER IMMOBILIER MONTRÉAL, CANADA SUIVI DE LA STABILITÉ DES POTEAUX Des travaux d excavation et de création de parois sont à l origine de désordres : apparition de fissures, déstabilisation au niveau des fondations, soulèvement du dallage, gonflement des sols... L entreprise en charge des travaux souhaite s assurer que les travaux ne vont pas aboutir à des dommages structurels sur les bâtiments mitoyens, et donc à des litiges. PONT ROULANT GREMIKHA, RUSSIE MAINTIEN EN CONDITION OPÉRATIONNELLE D UN PONT ROULANT ROSATOM-SEVRAO (Agence Energie Nucléaire de Russie) souhaite s assurer d un maintien en condition opérationnelle d un pont roulant, construit dans les années 1960, pour une durée de 10 ans. L ouvrage est utilisé pour le démantèlement de sousmarins dans des conditions extérieures très difficiles (air salin, température atteignant -40 C). ACTUALITÉS > Tour du monde des projets // P.3 > Fondation Louis Vuitton // P.10 > Réhabilitation de l hôtel de Crillon // P.22 > Rénovation du Quartier des Pyramides, Agglomération d Evry Centre Essonne // P.24 > Office Européen des brevets // P.32 GROUPE > OSMOS, Innovative Corporation // P.4 > Monitoring : l état de santé des ouvrages à portée de clic // P.6 > Service Public 3.0 // P.20 > Assurance zéro sinistre // P.30 > Sélection de nos meilleurs moments // P.33 ENTRETIENS > Christian de Portzmparc, Architecte // P.8 > Stéphan Clémençon, Directeur de la Chaire Big Data de Télécom ParisTech // P.16 > Patrice Poiraud, Directeur Big Data et Analytics chez IBM France // P.18 > Vox Populi // P.35 DOSSIER > Small Data, Big Value? Le raffinage des données, l enjeu de la décennie // P.12 FOCUS > Technique : Suivi de Travaux // P.26 PONT DE ZUTPHEN PAYS-BAS VÉRIFICATION DE L ÉTAT DU PONT OSMOS Benelux a été sollicité pour vérifier l état d un pont ancien stratégiquement très important pour la région. Quatre Cordes Optiques et une station de monitoring V5 ont été installées sur les structures. Un test de chargement est également prévu pour vérifier la capacité portante du pont. osmos-group.com/fr/services/references Extraits des références des clients d OSMOS. MAI

3 ACTUALITÉS Monitoring de structures : Un marché mondial OSMOS INNOVATIVE CORPORATION PRÉSENT DANS 24 PAYS Alors qu OSMOS se réapproprie depuis deux ans le marché français, l export reste la priorité du groupe marque le déploiement d une nouvelle stratégie à l international. OSMOS S IMPLANTE EN PROPRE UNE PME PAR NATURE INTERNATIONALE La qualité technologique de ses solutions a permis à OSMOS de conquérir 24 pays depuis sa création en 2001, dont les plus exigeants - Etats-Unis, Canada, Brésil, Mexique, France, Belgique, Pays-Bas, Finlande, Allemagne, Luxembourg, Suisse, Autriche, Danemark, Italie, Espagne, Grèce, Russie, Japon, Taïwan, Corée du Sud, Malaisie, Chine, Azerbaïdjan, Angola. Avec de grands noms internationaux dans son réseau de licenciés : JGC (Japon), TÜV (Allemagne), Euroconsult (Espagne), STRAEN (Etats-Unis), EXP (Canada), et 3500 structures surveillées dans le monde, OSMOS peut compter aujourd hui sur l image d une PME française qui réussit à l export, et dont le savoirfaire 100% made in France est reconnu par les plus grands acteurs du BTP mondiaux. Depuis 2009, OSMOS entretient des relations privilégiées avec ses affiliés et partenaires. De nombreux contrats sont signés et reconduits chaque année, permettant à la PME de réaliser 85% de son chiffre d affaires à l export. 100% FRANÇAIS OSMOS Group L export est depuis toujours dans l ADN d OSMOS, qui souhaite aujourd hui poursuivre son développement à l étranger sur des marchés plus vastes que les marchés initiaux de la construction et du génie civil. Cette stratégie s accompagne de la création de sociétés OSMOS en participation majoritaire à l international. Depuis 2014, une société OSMOS Finlande et une société OSMOS Grèce ont été créées. D autres sont en cours de création! TIMO OKKONEN Dirigeant d Inspecta Groupe leader du contrôle technique des bâtiments en Scandinavie Nous sommes très heureux d intégrer le groupe OSMOS, leader mondial du monitoring structurel par fibre optique. Cette technologie a des avantages significatifs comparée aux autres systèmes de mesure. Elle apporte une compréhension en temps réel du comportement d une structure, et détecte des déviations qui ne seraient pas visibles à l œil nu avant une longue période. Un autre avantage réside dans le fait que le monitoring structurel est applicable à toutes les structures et sur tous les types de matériaux. Il nous est très utile par exemple sur le pont Hakaniemi à Helsinki. Son cycle de vie touche à sa fin et le monitoring nous permet d être sûrs qu il est en bonne condition d exploitation, le tout à moindre frais. 4 S TRU CTU RES - LE MAGAZINE DU GROUPE MAI

4 GROUPE MONITORING : L ÉTAT DE SANTÉ DES OUVRAGES À PORTÉE DE CLIC! Le Structural Health Monitoring (SHM), ou contrôle santé intégré, consiste en la surveillance en temps réel de l intégrité d une structure. Traçabilité, transparence, sécurité : cette technologie basée sur la captation de données vient révolutionner la gestion du patrimoine bâti. LE MONITORING APPLIQUÉ AUX NOUVEAUX ESPACES URBAINS : LE GRAND PARIS Les espaces urbains sont actuellement au centre des débats et des réflexions. Densification, étalement, réaménagements, pérennisations, requalifications... tous ces phénomènes entrainent un changement de paradigme dans la façon de penser l urbanité et sa gestion. Le monitoring strucurel apporte des informations centrales pour mener à bien ces transformations ,8 0,6 0,4 20 M1O01: ST //PM405 V2 0,2 M1O0: ST //PM395 V M1O03: ST //PM373 V1-0,2-0,4 M1O04: ST //PM357 V1-0,6 0 Température BON ÉTAT A+ -0,8 BILAN DU SUIVI BILAN FINANCIER /10/ /12/ /02/ /04/ /06/ /08/ /10/ /12/2013! BILAN SÉCURITAIRE Point de vue BILAN PRÉVISIONEL ALARME DÉSACTIVÉE JEAN-YVES LE BOUILLONNEC Président du Comité Stratégique du Grand Paris et Député du Val-de-Marne? MONITORING, KÉSAKO? Jusqu à présent, on se basait sur des critères visuels, physico-chimiques et le nivellement pour surveiller le comportement d une structure. Autant d approches qui ne donnent qu une image partielle de la réalité structurelle. Le monitoring consiste à collecter en permanence ou à intervalles réguliers suffisamment de données sur suffisamment de paramètres afin de révéler le comportement réel d une structure. Avec la première application mondiale en 1986, OSMOS est aujourd hui considéré comme le pionnier du monitoring par fibre optique. À QUOI ÇA SERT? Les données captées par les Cordes Optiques, puis analysées constituent un véritable carnet de santé de l ouvrage. Cette «data base» sans limites et surtout inédite dans le domaine structurel constitue la clé de compréhension de son évolution et de son comportement face aux aléas. Désormais, le bâtiment «parle» de lui-même en toute transparence. Avec cette disparition des incertitudes apparaît un nouveau mode de gestion du domaine construit. Un champ de déploiement illimité compte tenu des enjeux que le monde de la construction a à relever. L avenir, c est le Grand Paris que nous construisons avec l Etat, les collectivités et tous les acteurs du transport, de l aménagement, du logement Cette future métropole permettra aux habitants de vivre mieux, de bénéficier d une qualité de vie améliorée avec plus et mieux de transports et plus de logements. Notre défi, c est de tirer le maximum de bénéfices de tous les progrès techniques actuels et à venir pour bâtir et faire vivre le Grand Paris. Par exemple le Grand Paris Express, devra être le métro le plus digital du monde et proposer du temps utile aux voyageurs, pas simplement un temps de transports. Quant aux futurs bâtiments, il me semble impératif qu ils intègrent toutes les innovations possibles en matière de service aux personnes et d optimisation des dé- penses énergétiques. Le Grand Paris mettra l innovation technique au service du progrès social et environnemental. Les membres du comité stratégique de la SGP que je préside sont convaincus que l innovation numérique est un des éléments majeurs pour la création de richesses. Le «big data» va démultiplier les possibilités d activités, les offres de contenus et les services pour tous les habitants et pour les visiteurs du Grand Paris. La SGP pourra ainsi créer un véritable accélérateur d innovation pour tous les entrepreneurs, au service des personnes et des territoires. Il faut être ambitieux, expérimenter mais aussi toujours garder à l esprit que, derrière chaque donnée, il y a une personne qui devra avoir le droit de protéger l intimité de sa vie privée. 6 S TRU CTU RES - LE MAGAZINE DU GROUPE MAI

5 ENTRETIEN Christian de Portzamparc Architecte, bâtisseur, urbaniste et peintre, Christian de Porzamparc est l auteur de nombreux projets architecturaux dans le monde entier. Il est le premier architecte français à avoir reçu le prix Pritzker, et a été lauréat en 2013 du Grand Prix AFED de l architecture française dans le monde. «La digitalisation nous a permis de construire des bâtiments qui auraient été impossibles avant» Tour 400 One à New-York Construite de 2002 à 2014 suite à l obtention de droits aériens permettant de construire au-delà du règlement de la zone. Comme vous le savez, OSMOS se place comme un intervenant dans le Grand Paris. Que pensez-vous des réflexions en cours sur la densification? Le Grand Paris est un sujet majeur pour notre pays, son devenir économique et social, sa capacité à trouver la réponse à la question neuve qui est posée dans beaucoup de grandes villes : le développement du stade métropolitain. Et les problèmes considérables, écologiques, techniques, sociaux, culturels, économiques, qu il pose. Dans la perspective appelée le «post-kyoto», une pensée courante admet qu il faut essayer de vivre dans une densité raisonnable dans la ville plutôt que laisser se développer l étalement qui «mange» chaque jour des surfaces de terre supposées cultivables et produit un grand gâchis de temps, d énergie et de pollution. Il manque logements nouveaux par ans. Nous ne rejetterons pas le fait que certains choisissent de vivre loin du «centre», mais nous avons plutôt travaillé sur des territoires comme Le Bourget ou Orly, situés à sept kilomètres de Notre-Dame de Paris, territoires qui ont les réseaux de transports mais qui demeurent des zones largement sous-habitées parce que les transports rapides et leur sites propres ont partout coupé et enclavé les territoires, ce qui ruine l évolution des lieux, emprisonnés en ghettos. J insiste sur la fameuse recherche des potentiels fonciers disponibles : pour moi, en étudiant un territoire à bâtir ou à densifier, il faut avant tout éviter de créer les futurs «camps» de pauvres de demain. Il faut construire des logements qui n empêcheront pas la vie de s épanouir. Tout le Grand Paris n est pas enclavé, mais les zones qui le sont sont des zones qui souvent auraient un fort potentiel de construction, où sur lesquelles de nouveaux quartiers pourraient s installer. Cette politique de continuité de voirie vise à constituer la charpente de ces quartiers, mais aussi une trame générale progressive du Grand Paris. On a dit que l échelle vertigineuse de ce Grand Paris excluait l idée de continuité : c est une erreur. La continuité de la ville, de la métropole, n est jamais pratiquée toute entière. Vous n avez pas parcouru toutes les rues et avenues de Manhattan. Sa continuité viaire est une clé conceptuelle simple, un schéma mental partagé qui est essentiel, qui associe chaque lieu à ses adjacents et permet de s y retrouver dans le très grand nombre, et de commercer de proche en proche, selon le vieil adage disant «tous les chemins mènent à Rome». Cette densification d une deuxième, voire d une troisième couronne ne doit pas faire oublier que quelques pôles, dans certains endroits plus lointains, éloignés de la sphère proche de Paris, sont des lieux de vie importants, sont en activité. En tant qu architecte, comment voyez-vous le bâtiment de demain? Le bâtiment de demain n est pas unique. Il y aura certainement une profusion, avec des «familles» de bâtiments différentes. Une des familles de bâtiment de demain continuera le concept de bâtiment intelligent, avec beaucoup de machines, de contrôle électronique, énergétique. Mais avec une inertie thermique propre très forte. Une autre famille tentera cependant de ne pas s en remettre trop aux machines, de répondre par une simplicité sans machinerie, plus adaptable, plus transformable. C est la structure propre du bâtiment qui sera la plus importante, ses matériaux de bois ou de terre, sa capacité à être traversée de courants d air, mais aussi à être chaud l hiver et froid l été, à générer un peu d énergie, avoir un bon bilan carbone Un aspect qui m a enthousiasmé depuis vingt ans est la digitalisation qui nous a permis de construire des bâtiments qui auraient été impossibles avant, grâce aux logiciels de structure qui ont permis aux ingénieurs structures de calculer les moments de flexion si rapidement que nous avons pu concevoir des formes asymétriques et irrégulières, comme le cône du Palais des Congrès à Paris ou les voiles en post-contrainte de la Cidade das Artes à Rio. Cela aurait coûté des mois et des mois de calculs il y a 15 ans. Parfois, nos épures permettent d informer directement les machines qui découpent les moules ou les charpentes. Cette capacité nous permet d envisager des synthèses neuves, une lecture cohérente des modèles où esthétique et structure se lisent ensemble. C est presque une fusion, une adéquation, pensée entre les nécessités structurelles, les nécessités climatiques et d usage, mais aussi le besoin esthétique. Merci Monsieur de Portzamparc pour cet entretien. 8 STRUCTURES - LE MAGAZINE DU GROUPE MAI

6 ARRÊT SUR IMAGE Fondation LOUIS VUITTON L ouverture de la Fondation Louis-Vuitton est prévue à Paris en 2014 dans un bâtiment conçu par l architecte américano-canadien Frank Gehry. L ouvrage est actuellement en construction au sein du Jardin d acclimatation dans le bois de Boulogne. OSMOS collabore avec le groupe Vinci sur le projet. 10 STRUCTURES - LE MAGAZINE DU GROUPE MAI

7 DOSSIER SMALL DATA, BIG VALUE? LE RAFFINAGE DES DONNÉES, ENJEU DE LA DÉCENNIE Le mot «Big Data» est sur toutes les lèvres, symptôme d une révolution en marche. Smart grids, datacenters, CRM, moteurs de recherche... les sources de données et leurs outils de filtrage ne cessent de croître pour créer des applications infinies. Quels enjeux se cachent derrière ce concept fourre-tout, et surtout comment donner de la valeur à ces données? POINTS DE VUE DE : 12 S TRU CTU RES - LE MAGAZINE DU GROUPE MAI

8 BIG VERSUS SLIM : CONTRADICTION OU MARIAGE HEUREUX? Big mac, big bang ou encore big brother, le mot «big», largement répandu dans la langue française, est aujourd hui appliqué aux données que capte, enregistre et stocke une part grandissante de systèmes d enregistrement en tous genres. Pour autant, toutes ces données sont-elles porteuses de sens? Concernant leur interprétation, facilitée par des algorithmes et modèles mathématiques, le «slim» devient la règle. Du jean «slim» au «slim fast», le «slim» est aussi à la mode dans le monde des «datas», permettant leur intégration dans la chaîne décisionnelle. En effet, à partir d une masse de données, on parvient aujourd hui à tirer des informations mais également des prédictions. A l origine de ce dossier donc, le constat que notre «smart society» en devenir se trouve face au défi du raffinage des données. Les professionnels du secteur nous ont à cette occasion accordés leurs témoignages, soulignant l importance de développer les bons outils pour analyser l afflux permanent de données pour en faire le meilleur usage à l échelle des entreprises, des villes, mais également des individus. LES DÉFIS DU XXI E SIÈCLE En 2040, 5 milliards d Hommes vivront dans des villes. Une croissance record qui s accompagne de besoins grandissants en infrastructures, réseaux et services publics, dans un contexte où les villes doivent composer avec une réduction des émissions de C02 et une optimisation des ressources financières. Il s agit donc dès aujourd hui de repenser l espace urbain pour l adapter à ces nouvelles exigences. Du côté du patrimoine et des infrastructures, la croissance urbaine vient bousculer les logiques qui prévalaient au siècle dernier. Conservation, réhabilitation, adaptation aux évolutions (normes, accessibilité, développement durable, modes de vie...) des ouvrages existants sont les enjeux d une nouvelle gestion de la ville. Maîtres d ouvrage, responsables de la protection patrimoniale, maîtres d œuvre, qu ils soient pouvoirs publics, architectes, économistes, ingénieurs, ou bureaux de contrôle : l éventail des acteurs confrontés aujourd hui ou demain à ces questions est vaste. La transformation numérique des villes pourrait être la clé pour créer les opportunités permettant de faire face aux défis de l urbanisation. UNE TRANSFORMATION NUMÉRIQUE DES VILLES Des trottoirs qui vous préviennent lorsque vous ne jetez pas vos déchets dans une poubelle, des lampadaires qui adaptent leur consommation d électricité ou des capteurs qui régulent le trafic automobile... Administration, citoyens et entreprises voient leurs interactions évoluer à mesure que le numérique et les données prennent leurs droits dans le fait urbain. L introduction des nouvelles technologies dans l espace urbain offre de nouveaux services, une gestion plus adaptée, ou encore un lien social renforcé. La tendance est telle que les «smart grids» devraient représenter un marché de 40 milliards de dollars dès Les agglomérations trouvent dans ce type de développements des réponses aux défis qui attendent des zones urbaines de plus en plus immenses. LE «BIG DATA», PETIT COURS THÉORIQUE Le «Big Data» est une notion fourre-tout difficile à appréhender. Par définition, le terme renvoie à un volume de données en croissance exponentielle provenant principalement de la généralisation des outils numériques performants et connectés (smartphones, ordinateurs), de l accès à l information (réseaux sociaux, open data), et de l explosion des données issues d objets interconnectés (puces RFID, capteurs). «L Internet des Objets», qui représente l extension d Internet à des éléments du monde physique, devrait représenter 50 milliards d objets connectés capables de générer et d échanger des données dans le monde en 2020, contre 12 milliards aujourd hui. Si le défi des années 2000 a consisté à capter et appré- Point de vue BLAISE MAO Président du Comité Rédacteur adjoint de la revue «Usbek et Rica» qui explore le futur, et contributeur à la plate-forme «Demain la Ville», développée par Bouygues Immobilier. Comment imaginez-vous le bâtiment de demain? On est actuellement dans une phase d évolution très rapide de la smart city. La ville ne va pas être forcément plus grande mais mieux gérée et utilisée. Concernant le bâtiment plus particulièrement, nous allons clairement vers une «technologisation» du bâti. Quels bénéfices voyez-vous dans le développement de modèles prédictifs? Tout ce qui concerne la protection du bâti existant et l anticipation des catastrophes naturelles ou autres, représente une réelle utilité. Je vois cela comme une révolution. La prédiction tirée des solutions OSMOS, c est une source d économie et de sécurité. Ça limite les surprises liées à des travaux imprévus et ça améliore la sécurité des citoyens. Comment voyez-vous évoluer le phénomène «Big Data» au sein du bâtiment de demain? Grâce aux données, on va pouvoir mettre en place des systèmes d alerte pour intervenir beaucoup plus vite, améliorer les services dans le bâtiment, et ça va faciliter à la fois le quotidien des décideurs et celui des usagers. On va vers une forme de robotisation du bâtiment, parce qu on trouve le moyen d avoir un encéphalogramme plat là ou avant on avait des cassures, des pics, des chutes, et tout cela dans un objectif de régulation, de facilitation des services. Merci Blaise pour ce témoignage. LA NOTION DE «BIG DATA» APPLIQUÉE À LA VILLE Le «Big Data» amène avec lui un nouveau paradigme de gestion des territoires urbains. La captation de l information et son traitement dans des tableaux de bord permettrait de construire une vision unifiée de la ville dont le fonctionnement serait géré à distance et en temps réel. Cette infrastructure numérique conduit à une modélisation de la ville qui réduit la majeure partie des pratiques urbaines à des ensembles mesurables par les batteries de capteurs répartis au sein du territoire. Les bénéfices de cette gestion «robotisée» répondent aux impératifs imposés par la ville durable : une sobriété dans l utilisation des ressources, un usager au cœur des dispositifs, et une approche systémique de la ville. hender les données et leurs nouveaux formats, celui de cette nouvelle décennie concerne leur stockage, leur structuration et leur analyse. Les innovations technologiques qui ont facilité l avènement du «Big Data» peuvent globalement être réunies en deux familles : d une part, les technologies de stockage, portées notamment par le développement du Cloud Computing. D autre part, l apparition de technologies de traitement adaptées, notamment le développement de nouvelles bases de données adaptées aux données non-structurées et la mise au point de modes de calcul à haute performance. 14 STRUCTURES - LE MAGAZINE DU GROUPE MAI

9 DES PROMESSES À DOUBLE TRAN- CHANT? Pouvoirs publics, citoyens et entreprises ont bien saisi l opportunité que représente la captation de données dans une perspective d amélioration de l espace urbain. En théorie, elle serait la promesse d une gestion plus efficiente et démocratique au bénéfice des usagers et de la collectivité. Toutefois cette théorie demande à passer le cap de l épreuve. En effet, le vrai défi ne sera pas la captation de données, mais bien l utilisation et la maîtrise des informations issues de l analyse de ces données. Les «Big Datas» constituent un torrent de données massives et périssables. Le premier défi est donc leur pérennisation. Secundo, la valeur que l on donne aux données n est pas créée par leur captation mais par le tri, le classement que l on en tire, autrement dit, la transformation des «Big datas» en «Small datas». INTERPRÉTATION DES DONNÉES : LA VRAIE EXPERTISE bien différente mais tout aussi complexe. Son développement en est encore à ses balbutiements et fait l objet d importants investissements financiers en Recherche et Développement. Les enjeux de cette «transformation» sont de plusieurs natures : un enjeu de volume, avec une profusion de données à traiter, un enjeu de variété, avec des informations issues de plusieurs sources et formats, un enjeu de vélocité avec une collecte, un partage et une analyse qui doit se faire pratiquement en temps réel, et un enjeu de valeur, pour extraire de ces données des informations pertinentes. Les trois premiers enjeux correspondent à une course technologique pour optimiser les temps de traitement sur des bases de données gigantesques. L enjeu de valeur est lié aux solutions de «data mining» (interprétation) que sont les modèles statistiques et mathématiques perfectionnés. Ces outils permettent des rapprochements et des corrélations entre une multitude de variables pour révéler de l information directement exploitable. L interprétation poussée des données permet alors de mieux comprendre les liens entre des phénomènes en apparence distincts et d anticiper des tendances peu discernables «à l œil nu». Imaginons que la donnée soit une matière brute, comme le pétrole. Seul son affinage lui donne de la valeur et une utilité. Si la raffinerie pétrolière est une expertise en soi, celle appliquée aux données en est une autre Stéphan Clémençon Directeur de la chaire «Machine learning for Big data» à Télécom ParisTech La chaire Machine Learning for Big Data pilotée par le professeur Stéphan Clémençon au sein d une équipe de réputation internationale est à l interface des mathématiques et de l informatique. La chaire réunit quatre entreprises prestigieuses comme partenaires : BNP Paribas, Criteo, PSA Peugeot-Citroën et Safran. Toutes quatre ont été motivées par l ambition des travaux de l équipe de Télécom ParisTech dans le domaine en pleine ébullition du Big Data. Qu est-ce que que le machine learning? Le machine learning vise à développer des algorithmes permettant d automatiser l analyse et l interprétation de données massives. A la différence des approches statistiques traditionnelles, il ne s agit pas de modéliser la distribution des données collectées, mais d optimiser un critère d information ou de performance prédictive à partir de ces données. La valeur des données, est-ce nouveau? Avant, cela pouvait être perçu comme quelque chose de fastidieux, qui n apportait pas forcément de valeur. Il y avait moins de données, collectées à travers des plans d expérience précis. Il y avait moins cette culture des données en France qu outre-atlantique. Avec l exemple de sociétés innovantes comme Google, il y a un véritable engouement parce que beaucoup de domaines se transforment en sciences de l information, mais on a pris beaucoup de retard. Cela fait longtemps que j alerte les institutions : on forme 40 étudiants là où il en faudrait ! Les capteurs sont de plus en plus faciles à déployer et la masse de données à traiter ne peut que s accroître dans le futur. Comment interprète-t-on les données? Il existe des outils très efficaces pour analyser les données massives alors même que de nombreuses briques technologiques, comme les standards introduits par Google et Facebook, facilitent le stockage et la gestion. Il y a un gros enjeu aujourd hui pour les entreprises à pouvoir réagir en temps réel et donc à développer des algorithmes «en-ligne» capables d exploiter les flux de données. Ces grosses entreprises qui ont construit leur business sur la donnée disposent d équipes de R&D très compétitives dans ces domaines. Et en France? On a un point fort, c est qu on a de nombreux jeunes gens bien formés sur le plan des mathématiques appliquées, capables de mettre en oeuvre ou d inventer des méthodes nouvelles pour exploiter l information portée par les données et éventuellement créer de nouveaux services. Il y a des cartes à jouer. La part des contrats relatifs à l exploitation des données s accroît fortement à Télécom ParisTech. Nos partenaires peuvent être de grands groupes comme Safran, BNP Paribas, PSA, Criteo mais aussi des PME innovantes qui ont besoin de ces outils. OSMOS développe déjà de tels outils pour faire de la maintenance prédictive. Que cela vous inspire-t-il? Je trouve cela innovant et utile. On a tout intérêt à avoir des systèmes embarqués, des capteurs, du monitoring, pour détecter les anomalies. La maintenance prédictive permet d identifier ce qu il faut remplacer avant que ça tombe en panne, mais aussi, dans votre cas, de pouvoir sauver des vies. C est intéressant de voir que ces solutions, basées sur l interprétation des données, changent les réflexes. Au niveau de la prédiction, c est un problème en soi. On n a jamais été confronté à cette nécessité d avoir des algorithmes qui fonctionnent en temps réel, avec des données qui ne sont pas stockées au même endroit. La recherche dans ce domaine est naissante parce qu elle a été amenée par les applications. Tout est à faire, parce que les données sont de plus en plus complexes et massives, ce qui nous renvoie à un certain nombre de challenges mathématiques, algorithmiques en particulier. Merci Monsieur Clémençon pour cette interview. 16 STRUCTURES - LE MAGAZINE DU GROUPE MAI

10 OSMOS, «DATA SCIENTIST» DU PATRIMOINE L IDÉAL DE LA TRANSPARENCE ET DU RISQUE ZÉRO ATTEINT? Si la recherche dans ces deux domaines bat son plein, certaines solutions appliquées à la ville sont déjà opérationnelles avec des potentialités de développement et d amélioration grandissantes. OSMOS notamment a développé cette expertise dans le domaine structurel. La précocité technologique de ses systèmes de suivi d ouvrages à base de fibre optique lui donne déjà un recul empirique important dans la captation, le stockage et l analyse des données recueillies sur les bâtiments. Captées sur plus de 3500 ouvrages dans le monde, les données sont analysées en fonction des besoins formulés par chaque client. Sécurité, rationalisation des dépenses, ciblage des travaux, valorisation du bien lors d une revente bien connaître un ouvrage et son évolution fournit à chaque gestionnaire un tableau de bord enrichi en continu d une palette d informations qui, assemblées, permettent de comprendre la vie de la structure. Ce système, de plus en plus utilisé par les collectivités françaises et dans le monde entier, permet aux gestionnaires de comprendre l ADN des structures, leur comportement et leur évolution. Les bâtiments deviennent «transparents» avec, à la clé, l absence de vices cachés, une maintenance préventive, économe et des structures durables. ET GRAND GAGNANT DE LA RÉSILIENCE DES VILLES Grâce à ce type d innovation, la ville «intelligente» paraît plus robuste et résiliente que la ville actuelle. Concernant le patrimoine bâti par exemple, les solutions OSMOS offrent une possibilité de détection et de prévention de désordres affectant les ouvrages publics sans équivalent. C est la seule technologie qui, à ce jour, a permis d anticiper l effondrement d un bâtiment avec trois jours d anticipation. Cette révolution dans l appréhension des risques lui a permis de recevoir, au mois de décembre dernier, le Trophée de la Résilience Sociétale dans la Catégorie Innovation, en présence de la sénatrice Virginie Klès, de Paul Girod, Membre honoraire du Parlement, et de Monsieur le Ministre Xavier Bertrand. En effet, la capacité anticipatoire liée à l analyse et le recoupement des données captées par les systèmes OSMOS renforce la sécurité et la protection des populations face à un risque ou une menace majeure, en permettant sa détection, sa neutralisation ou son atténuation. Les modèles prédictifs induits par l avènement du «Big Data» et des modèles d interprétation et de prédiction qui y sont liés viennent révolutionner l échiquier de la gestion patrimoniale et de la gestion des risques. En se focalisant sur les signaux faibles afin d améliorer la compréhension d un phénomène, le «Big Data» met le doigt là où l on n aurait jamais regardé initialement. Intégrée à la chaîne décisionnelle, l analyse des données permet aux individus de passer à l action sur la base d éléments factuels. Dans le cas d OSMOS, le bâtiment révèle précocement les vices non apparents. Il devient totalement transparent pour son gestionnaire. Et si le risque zéro n existe pas, ce modèle prédictif permet de gérer activement la part d incertitudes nécessairement laissée par toute gestion passive aussi sécuritaire soit-elle. Avec de telles technologies intégrées aux bâtiments, la «ville intelligente» apparaît comme une chance, permettant la sécurisation des audaces architecturales, de la densification, de la requalification d ouvrages. Elle est également le gage d une réduction sensible des dépenses, d une durabilité des infrastructures induisant des économies de matériaux. Patrice Poiraud Directeur Big Data et Analytics chez IBM France Diplômé de Physique & Mathématiques (Nantes) et d un MBA - Marketing - (Dijon), Patrice Poiraud est responsable de l initiative «Smarter Analytics» pour IBM France - l une des quatre initiatives majeures de croissance d IBM pour atteindre ses objectifs Il a précédemment dirigé le Marketing Software, puis les divisions WebSphere et Rational (outils de gestion du cycle de vie des Logiciels et Systèmes) avant de rejoindre «Smarter Analytics». donc de chercher à mettre telle ou telle action en place automatiquement. Cette finalité est très utilisée dans l industrie, la médecine, ou encore les collectivités. Aujourd hui, il faut passer d un système déterministe à un système cognitif, c est-à-dire que la machine qui interprète les données doit pouvoir prendre en compte un contexte, faire un traitement de données structuré et déterminer à l avance ce qui va se passer. Ce développement cognitif va nous emmener vers des systèmes d information probabilistes. Nous travaillons également avec les municipalités pour mettre en place des centrales de commandes permettant de surveiller l ensemble de l espace public. Il serait utile d intégrer vos procédés dans le suivi d édifices pour aider les collectivités à prendre les bonnes décisions. Je pense aussi à la surveillance de sites sensibles à laquelle nous sommes associés, OSMOS pourrait être intégré dans les chaînes de commandement. Merci Monsieur Poiraud pour cette interview. Quelle importance revêt le Big Data pour IBM? Je suis Directeur du Big Data et Analytics, c est-àdire que je coordonne tout ce qui peut exister autour du Big data sans être spécialiste d un domaine particulier. Le Big Data est très important pour IBM car nous espérons faire 20% de notre chiffre d affaires dans ce domaine en Pour cela, 6 milliards de dollars sont investis tous les ans en Recherche et Développement. Cela permet de créer des choses. Nous sommes d ailleurs numéro un dans le dépôt de brevet depuis un certain nombre d années et avons mêmes quelques prix Nobel! Selon vous, Small data = Big value? Oui, Big data c est souvent big problems mais aussi beaucoup de valeurs! Dans le domaine du big data, c est la finalité qui importe. Sans finalité, cette masse de données ne sert à rien. La finalité, cela peut être 4 éléments : l analyse du passé, l analyse du présent, la prédiction qui est le domaine le plus important et la mise en place de process en réponse à cette prédiction. Si l on prend le cas d OSMOS, il est possible à partir d une analyse prédictive du comportement d une structure de conclure que telle ou telle chose va se produire, et En quoi l interprétation des données captées par OSMOS crée-t-elle de la valeur? Je trouve ça génial. C est innovant et c est quelque chose qui pourrait nous intéresser. Je pense notamment au projet des Jeux Olympiques de Rio. Nous travaillons avec la ville de Rio pour mettre en place un système complet de surveillance de la ville comprenant la sécurité, les déplacements, etc. Les favelas posent problème car elles sont sujettes à des affaissements susceptibles de créer des mouvements de foule. Le système OSMOS pourrait nous aider à savoir si le risque est avéré et quelle action prendre. 18 STRUCTURES - LE MAGAZINE DU GROUPE MAI

11 GROUPE SERVICE PUBLIC 3.0 A B C D E F Nouvelles fonctionnalités, nouvelles manières d administrer et de vivre l urbanité le numérique crée les outils de la gestion publique de demain, plus intuitifs et transparents. OSMOS fait partie des acteurs de la Smart City sur lesquels les collectivités comptent déjà. LA GESTION MODERNE DU PATRIMOINE LE SERVICE OSMOS, LA MAINTENANCE DES BÂTIMENTS CLÉ EN MAIN Entre patrimoine historique, établissements recevant du public et constructions modernes, les villes sont constituées d une variété de constructions aux caractéristiques différentes. Un puzzle difficile à assembler dans une gestion de maintenance globale. Or, OSMOS met aujourd hui à disposition des villes un outil de maintenance collective des ouvrages. Le monitoring structurel par Cordes Optiques assure un suivi comportemental des bâtiments en continu. Des solutions «prêtes à l emploi», qui en anticipant les désordres structurels, assurent pérennisation des ouvrages et optimisation des dépenses ,8 0,6 20 M1O01: ST //PM405 V2 0,4 M1O0: ST- 0, //PM395 V M1O03: ST //PM373 V1-0,2 M1O04: ST //PM357 V1-0,4 0 Température -0,6-0, /10/ /12/ /02/ /04/ /06/ /08/ /10/ /12/2013 «Les données captées par OSMOS sur les structures du bâtiment font l objet d une analyse précise et exhaustive en fonction de critères préalablement établis. Le gestionnaire accède à un tableau de bord contenant des informations précises concernant l état de santé de l ouvrage : stabilité, évolution des désordres, prédiction comportementale, alerte... Il peut intégrer ces données aux processus de décisions et prendre les bonnes mesures.» ROBIN COHEN-SELMON Ingénieur R&D - OSMOS Point de vue JACQUELINE GOURAULT Sénatrice-Maire et Directrice adjointe de l Association des Maires de France (AMF). LA DONNÉE, COMMENT ÇA MARCHE? Vieillissement des matériaux, aléas climatiques, charges d exploitation, mouvements du sol les Cordes Optiques enregistrent tous les critères liés au cycle de vie d une construction. Les données collectées sont ensuite analysées pour constituer un carnet de santé exhaustif de l ouvrage. Couplé à un modèle de prédiction, le système OSMOS permet de prédire robustesse, évolution dans le temps et durée de vie d un bâtiment. Cette capacité anticipatrice unique permet au gestionnaire de définir une politique de maintenance adaptée à chaque ouvrage. Vous avez remis à OSMOS le prix de l innovation du Salon des Maires en novembre dernier. Quel est l apport de ces solutions pour le service public de demain? «Les solutions développées par OSMOS représentent un apport très important dans la mesure où elles permettent d anticiper des difficultés que peuvent rencontrer les élus. C est une aide au diagnostic et donc à l établissement des priorités et des urgences dans les investissements, les réparations, etc. Et bien sûr, c est un outil important dans la gestion de crise. On sait que la sécurité des biens et des personnes au sens large est très attendue par nos concitoyens, et c est une des priorités des maires. Je vois aussi un autre apport des capteurs OSMOS, c est qu ils aident à ce que les élus soient accompagnés juridiquement. Grace à l innovation, les techniciens et les élus peuvent prendre des décisions dans le sens de la modernisation de la gestion. Le contexte économique dans lequel nous sommes et la raréfaction de l argent public font qu on ne peut pas surcharger nos concitoyens. Les solutions que proposent OSMOS vont dans le sens d une recherche de grande rationalité. En tant qu élus, nous devons garantir le même service public avec des outils qui nous permettent de rationaliser l action, tout en prenant en compte les exigences de développement durable, de durabilité et d efficacité du service public. Or les solutions OSMOS répondent à tous ces critères.» 20 S TRU CTU RES - LE MAGAZINE DU GROUPE MAI

12 ARRÊT SUR IMAGE R é h a b i l i t a t i o n de l hôtel de Crillon Alors que l hôtel de Crillon a fermé ses portes pour rénovation, avec une réouverture prévue en 2015, il a été fait appel à OSMOS pour effectuer le suivi des murs mitoyens au chantier. Sécurité des usagers et des structures avoisinantes sont ainsi garanties. 22 STRUCTURES - LE MAGAZINE DU GROUPE MAI

13 ACTUALITÉS LIRIS, la Corde Optique autonome RÉNOVATION DU QUARTIER DES PYRAMIDES À ÉVRY Monitoring des avoisinants : un maillage total de la zone «Les données enregistrées et stockées par les différents capteurs sont croisées entre elles pour vérifier l absence d impact. Au moindre dépassement de seuil, une alerte se déclenche sur site. Cela représente des gains financiers et des garanties sécuritaires sans précédents pour les villes.» Construit en 1971, le quartier des Pyramides à Evry fait l objet d un projet de transformation depuis L objectif? Restaurer un cadre de vie plus agréable et favoriser le développement économique du quartier. La rénovation urbaine du quartier se poursuit jusqu au printemps 2015 sur le secteur Allende / Caravelle. LA PLACE JULES VALLÈS, PROCHAINE ÉTAPE SENSIBLE Parmi les chantiers induits par la rénovation du secteur, sont prévus la destruction du parking souterrain Caravelle et le compactage des sols comprenant entre autre le remblaiement d une voie de bus. Le chantier doit durer deux ans avec une destruction en trois parties. Problème : la troisième jouxte un bâtiment concerné par un référé préventif. La Direction Générale des Services Techniques de la Communauté d Agglomération Évry Centre Essonne en charge des travaux a souhaité suivre les façades des bâtiments susceptibles d être impactés par les travaux pendant toute la durée du chantier. OSMOS, PARTENAIRE DE LA DGST OSMOS a ainsi installé 14 Cordes Optiques sur les poteaux porteurs des parkings en sous-sol, notamment sur celui faisant l objet d un référé préventif. Cette surveillance active permettra de vérifier l absence d impact des travaux sur la stabilité des structures. La captation, le stockage et l analyse des données réalisés par OSMOS, assurent la sécurité des intervenants et des habitants du quartier, tout en archivant un historique précis de l impact du chantier sur les avoisinants. Un gage de tranquillité d esprit pour la Direction Générale des Services Techniques, qui se prémunit de la mise en cause de sa responsabilité en cas d anomalie constatée et de litige. QUAND LA DONNÉE RÉVOLUTIONNE L AMÉNAGEMENT URBAIN Services techniques et maîtres d ouvrage disposent désormais grâce à OSMOS d un accès à distance sécurisé au comportement en temps réel des bâtiments. Traçabilité, transparence, anticipation : tous les ingrédients sont réunis pour assurer tranquillité d esprit des gestionnaires, bien-vivre des usagers et pérennité des investissements urbains. Point de vue RÉBECCA LEPPIK Directrice Générale des Services Techniques de la Communauté d Agglomération d Evry «J ai connu OSMOS suite à un rendez-vous de présentation de la technologie à la Communauté d Agglomération mais également parce que j ai fait partie du jury du prix de l innovation du Salon des Maires et des Collectivités Locales. Le système de monitoring par fibre optique m a intéressée car j y voyais une réelle utilité pour certains de nos patrimoines et chantiers. Nous procédons actuellement à une requalification d espaces publics qui implique la démolition d une dalle solidaire de structures de bâtiments avoisinants. Pour cette opération, il m a semblé pertinent de disposer d un référentiel sur la stabilité générale des structures avant de procéder à la démolition afin de justifier (ou PAUL LABROUSSE Chargé d affaires collectivités non) l absence d impact sur les bâtiments. Ce contrôle doit être maintenu pendant toute la durée des travaux et également pendant quelques mois après. L intérêt est de nous prémunir contre les risques contentieux ultérieurs d une part, et de contrôler la démolition (par mesure de précaution) d autre part. Pour le moment, nous avons installé 14 Cordes Optiques sur le chantier et nous effectuons des relevés périodiques. Ce dispositif nous donne satisfaction, d autant plus que l entreprise est réactive en cas de problème. Il est innovant parce que dynamique et très performant. C est aujourd hui une technologie reconnue par les experts.» 24 S TRU CTU RES - LE MAGAZINE DU GROUPE MAI

14 FOCUS TECHNIQUE HONG KONG : IMMEUBLE EN TRAVAUX UN IMMEUBLE EN PROIE AUX RISQUES Un immeuble résidentiel de Portland Street à Hong Kong est menacé par un chantier mitoyen. Construite dans les années 1960 et prévue à la base pour être contiguë à des bâtiments similaires, la structure de quatre étages fait l objet d une faible capacité. Or, les structures contiguës ont été démolies, laissant le pignon sans contreventement. DES TRAVAUX À FORTE DANGEROSITÉ Alors que des travaux d excavation et de réalisation de pieux au droit du bâtiment sont prévus, l immeuble continue d être occupé. Le maître d ouvrage souhaite s assurer de la stabilité de l immeuble tout au long des interventions. Il a ainsi fait appel à l expertise d OSMOS pour surveiller l impact de ses interventions. SUIVI DE TRAVAUX Absence d impact sur les avoisinants, garanties d exploitation, sécurité des intervenants : les capteurs OSMOS apportent les garanties nécessaires en situation de travaux. Zoom sur trois chantiers surveillés par ces systèmes experts et innovants. AVEC OSMOS, SÉCURITÉ ET TRANQUILLITÉ D ESPRIT Les Cordes Optiques OSMOS ont été installées sur le pignon en face du chantier. L analyse des déformations statiques et dynamiques démontre le bon comportement structurel de l immeuble, assurant la tranquillité d esprit du maître d ouvrage. Celui-ci peut continuer l avancement des travaux sans aléas liés aux possibles dommages sur l immeuble, lui épargnant ainsi des recours, des démarches longues et des surcoûts. Témoignage PETER LI CHI KEUNG Technicien Senior à la Direction de l Ingénierie, China Light & Power, CLP Hong Kong «La technologie OSMOS nous a été présentée par notre partenaire Fugro, leader mondial dans le domaine des géosciences, et prestataire de solutions de qualité et de sécurité élevées. Nous utilisons la Corde Optique OSMOS pour mettre en visibilité les mouvements et déviations des structures porteuses. L utilisation de la Corde Optique ne nécessite pas d outil particulier, et n altère aucune structure existante lors de son installation. Elle fonctionne de manière autonome, et la possibilité de transférer les données grâce à un modem radio rend notre travail beaucoup plus simple et efficace. Le fait que la technologie soit «made in France» est aussi un plus. Je pense que la technologie OSMOS est très utile surtout pour la surveillance des ponts, des infrastructures routières et ferroviaires, mais aussi, évidemment, pour surveiller les centrales électriques. Le monitoring par fibre optique est important pour des opérations sûres notamment sur des équipements sous lourdes charges.» 26 S TRU CTU RES - LE MAGAZINE DU GROUPE MAI

15 SUIVI DE VOIE POUR LA SNCF Des travaux de renforcement du réseau d eau potable ont été prévus sous la ligne SNCF Bordeaux-Nantes, comprennant le creusement de fosses en bordure de voie, un forage sous voies puis la remise en état des chaussées. Stabilité des plateformes ferroviaires : Pourquoi les solutions OSMOS s imposent RISQUES DE FONTIS Afin de prévenir tout risque de fontis - effondrement du sol en surface après passage des trains, la SCNF a fait appel à OSMOS. Cette mesure de suivi préventif permet de ne pas mettre en place des dispositifs lourds en termes de moyens humains (présence de personnel en continu) et logistique (réduction de la vitesse du passage des trains). LA LIGNE SNCF SÉCURISÉE Le suivi prévu avant, pendant et après travaux permet d enregistrer les effets du passage des trains au niveau des zones à risques. Les enregistrements permettent de notifier les signes d un changement des caractéristiques mécaniques du sol porteur traduisant l apparition d un fontis. En cas de comportement anormal, la SNCF peut donc prendre les mesures qui s imposent pour assurer la sécurité des usagers et renforcer la portance du sol. y x Toute modification géométrique de la voie est précédée par un affaiblissement progressif des caractéristiques mécaniques des sols sous-jacents. Le procédé OSMOS mesure directement et en instantané l action des convois sur les voies en fonction des sols sous-jacents et alors même que le système voie/sols se situe dans une première phase élastique avec retour à l état initial avant et après passage du convoi. Pendant cette phase élastique, les critères d appréciation géométriques avant et après passage des convois sont par nature inopérants et les systèmes topographiques sont déjoués par le retour apparent à la position initiale après convoi. z y x «La SNCF a un cahier des charges très précis pour ce type d opération. Suite à une restriction budgétaire interne qui a bouleversé le process habituel, l entreprise a fait confiance à la technologie OSMOS. C était une première pour eux sur une opération assez sensible, et c est une vraie satisfaction pour moi de voir qu OSMOS a permis au projet d aboutir en toute sécurité et avec un budget beaucoup moins important qu en condition normale.» z y z x ALEXIA LEBEN Chargée d affaires Référente des projets infrastructures de transport COMMENT ÇA MARCHE EN PRATIQUE Témoignage Le procédé OSMOS permet quant à lui la détection et l appréciation en temps réel de tout affaiblissement éventuel des couches de matériau sous voie et propose une approche fondamentalement différente des critères géométriques. Sa caractéristique principale est l ANTICIPATION de toute modification géométrique préjudiciable, non perceptible par les seuls moyens topographiques. PATRICK PHILBERT Responsable de travaux à la SNCF «Je suis très content de la collaboration avec OSMOS sur ce projet. J ai fait la connaissance d Alexia Leben au Salon des Maires en novembre 2013 et vos procédés m ont beaucoup intéressé car ils correspondaient à un vrai besoin pour nous. En effet, lorsque des traversées sous voies sont nécessaires, nous réduisons la vitesse des trains avec des panneaux de limitation de vitesse. Le problème, c est que cela demande de la main d œuvre et une importante logistique. Sur ce projet, nous étions en pénurie de personnel et il a fallu trouver une méthode alternative pour garantir la qualité des voies ferrées et mettre en place un processus d alerte. Là, nous avions en plus des contraintes supplémentaires avec les intempéries et les crues en Charente qui se trouve non loin de Bussac. Les fosses se remplissaient d eau, et le matériel OSMOS nous a vraiment aidé. J avais déjà entendu parler du monitoring sans jamais l utiliser. Je vais certainement systématiser le recours à la technologie au lieu de mettre en place des limitations de vitesse.» la signature est la même avant et après passage du train : cela prouve que le sol n a pas perdu ses caractéristiques mécaniques. la signature change, signalant une perte de portance du sol : une alarme se déclenche automatiquement. Sous l effet des trains, la voie se comporte comme une poutre sur appui glissant. Le cas de charge que représente le passage d un train est clairement identifié par la Corde Optique. L apparition d une signature dynamique plus importante que celle réputée normale signifie le changement des caractéristiques mécaniques du sol porteur, soit l amorce d un possible affaissement. 28 S TRU CTU RES - LE MAGAZINE DU GROUPE MAI

16 GROUPE OSMOS ON SITE La présence des capteurs OSMOS sur un ouvrage opère comme un label. Avec la technologie OSMOS «on site», votre ouvrage est suivi en temps réel, vous échappez à l urgence et aux mauvaises surprises! ASSURANCE ZÉRO SINISTRE Maîtriser sa sinistralité grâce aux modèles prédictifs et la gestion des risques par la donnée, c est désormais possible! Zoom sur le «Big Data» comme révolution de l échiquier assurantiel. DES RISQUES ACCRUS Aux risques variés déjà existants se sont ajoutés ces dernières années des risques nouveaux. Croissance du patrimoine immobilier, densification urbaine, audaces architecturales, évènements météorologiques extrêmes des risques protéiformes avec lesquels les professionnels du secteur doivent désormais composer. Un contexte dans lequel la maîtrise des risques est un sujet stratégique. ASSUREURS PRESCRIPTEURS Du côté des professionnels de l assurance, il est urgent d apporter des réponses innovantes et adaptées à l anticipation, la gestion, et la maîtrise de ces risques nouveaux. Prescripteurs de bons comportements et de solutions de prévention auprès de leurs clients, les assureurs recherchent aujourd hui des solutions innovantes pour protéger au mieux leurs assurés contre les sinistres. Parmi les solutions préconisées, une nette tendance émerge : celle de l analyse prédictive. VERS UNE ASSURANCE «ZÉRO SINISTRE»? L intérêt des assureurs pour les modèles prédictifs annonce un changement notoire dans la façon d appréhender le risque. Avant, les solutions d assurance permettaient de se couvrir face à un dommage important. Aujourd hui, la prédiction va jusqu à l évitement du sinistre. Alors que le risque zéro n existe pas, la prédiction permet en tous cas de l approcher. À la clé, des gains financiers sans précédent pour assureurs et assurés, moins de victimes et moins d urgence. OSMOS SÉDUIT LES ASSUREURS La prédiction offerte par les systèmes OSMOS séduit de plus en plus les compagnies d assurance. La compagnie Marsh notamment conseille le recours à OSMOS dans ses solutions d assurance construction et immobilier. Avec ces capteurs de suivi, chaque intervention est tracée, l évolution de l ouvrage surveillée, et les désordres potentiels détectés et corrigés. Le client maîtrise sa sinistralité, fait des économies, assure la sécurité des usagers et détient des preuves concrètes en cas de litige : une solution de traçabilité sans équivalent qui supprime incertitudes et vices cachés. VICES CACHÉS 30 S T R U C T U R E S - LE MA GAZINE DU GROUPE SINISTRE STRUCTUREL VICTIME Plus près de la réalité Plus loin des sinistres «De la phase de construction à la phase d exploitation, suivre le comportement et tracer les interventions permettent de corriger précocement et à faible coût. L absence de vices cachés contribue à la valorisation du bien et garantie une sécurité proche de 100%. Cela représente des garanties tant pour l assuré que pour l assureur.» PIERRE HOZI Ingénieur Structures Témoignage STANISLAS CHAPRON Président de Marsh France, membre du Comité Exécutif de Marsh Europe, président Grandes Entreprises et Risk Solutions de Marsh Europe Continentale «Les solutions OSMOS vont dans le sens de mesures d anticipation grâce à des contrôles permanents permettant de limiter les conséquences financières d un dommage. Nous pensons en particulier aux coûts engendrés par le risque de fermeture administrative de bâtiments, d allongement des délais lié aux opérations de construction, voire d expertise, de dommages causés aux avoisinants La maitrise, l anticipation et le financement des risques sont les éléments clés du transfert des risques de l assuré à son assureur. Pour l assuré, la maîtrise de sa sinistralité passe par la limitation de la fréquence et de l intensité de ses sinistres. La solution OSMOS entre dans ce processus de gestion de la sinistralité à travers plusieurs cas et notamment la prise de décision rapide sur des mesures conservatoires, la mainte- nance en temps réel pour limiter le coût de réparation estimé, une meilleure sécurité tant pour les ouvrages que pour les intervenants présents sur le chantier. Il est important également que nos clients possèdent les réponses nécessaires en cas d une éventuelle mise en cause. Un système de contrôle en temps réel peut permettre de réduire la durée et les conséquences parfois très onéreuses des opérations d expertise qui sont souvent très longues. Enfin, cela peut présenter un réel intérêt dans le cas d une mise en cause en cours de chantier et constituer un moyen de preuve efficace. Le procédé OSMOS s inscrit complètement dans une démarche de Risk Management valorisée par les compagnies d assurances tant sur le volet dommages que sur celui de la responsabilité civile.» MAI

17 ARRÊT SUR IMAGE Suivi d avoisinants Office Européen des brevets - Rotterdam OSMOS est détenteur de plus de 35 brevets mondiaux, et ce sont ses Cordes Optiques elles-mêmes qui «surveillent le brevet» qui les a fait naître! Elles assurent un suivi du siège de l Office Européen des brevets durant la construction d une structure avoisinante. Sélection de nos meilleurs moments SALON INNOVATIVE BUILDING Les 8, 9 et 10 avril derniers, OSMOS était présent au salon Innovative Building à Paris pour présenter ses solutions de suivi comportemental des ouvrages à base de fibre optique. Bernard Hodac, PDG du groupe, a pu exposer la valeur ajoutée des systèmes prédictifs pour une gestion immobilière optimisée et performante lors d une conférence plénière. TROPHÉES DE LA RÉSILIENCE SOCIÉTALE Le mardi 17 décembre 2013 à l occasion du salon Expocrise, Bernard Hodac, PDG du groupe OSMOS a reçu le Trophée de la Résilience Sociétale dans la catégorie innovation technologique, en présence de la sénatrice Virginie Klès, de Paul Girod, Membre honoraire du Parlement, et de Monsieur le Ministre Xavier Bertrand. ÉVÈNEMENT «RISQUE ET BIG DATA» A LA FONDATION TÉLÉCOM Le 6 mars dernier, Bernard Hodac, PDG du groupe OSMOS, est intervenu dans le cadre de l événement «Risque et Big- Data» sur la gestion des risques et la résilience par la captation et l analyse de données. QUELS LEVIERS D INNOVATION DANS LE SECTEUR AGRICOLE? C est au siège de la Fédération du Crédit Agricole qu a eu lieu le 17 mars dernier le 12ème Rendez-vous de l Innovation du SYNNOV, réalisé en partenariat avec AgroParistech, le Village by Crédit Agricole et la Fédération Nationale du Crédit Agricole. SALON MIPIM À CANNES Le MIPIM, «marché immobilier du monde», rassemble depuis 25 ans à Cannes les acteurs les plus influents de l immobilier de bureaux, résidentiel, de détail, de santé, sportif, logistique et industriel. OSMOS, acteur incontournable de la santé des bâtiments avec 3500 ouvrages surveillés dans 24 pays, y a participé les 11, 12, 13 et 14 mars derniers. DÉVELOPPEMENT DANS LES RÉGIONS Monsieur Bernard Hodac, PDG du groupe OSMOS, fait partie des ambassadeurs de Reims Métropole depuis mars S TRU CTU RES - LE MAGAZINE DU GROUPE MAI

18 FISSURES / AFFAISSEMENT DE SOL S E OSMO OPTIQU ATION E D R O C L'INNOV PRIX DE VOX POP Les non-spécialistes rejoignent les spécialistes! S JECTION DEEP IN BREVET EUROPÉEN N AGENCES EN FRANCE STABILISATION D'OUVRAGES PAR RÉSINE EXPANSIVE OSMOS et URETEK s'associent pour la santé des bâtiments Les Cordes Optiques OSMOS, l'outil de suivi structurel le plus puissant du marché La résine GEOPLUS, une exclusivité URETEK! «Pouvoir prévoir, pouvoir anticiper en cas de fissure ou d instabilité, c est un vrai avantage. Plus vite on fait les choses, moins elles coûtent! Aujourd hui, mon syndic de copropriété manque de systèmes comme celui-là, les choses sont faites au dernier moment et cela nous impacte financièrement, en tant que propriétaires.» Annie, 78 ans «Dans notre immeuble, il y a pas mal de problèmes, et les propriétaires s en fichent. Savoir qu ils vérifient l état du bâtiment et recevoir chaque année un document attestant de l état de l immeuble, c est sûr que ça nous rassurerait, et puis c est mieux pour cibler les problèmes.» Marie, 26 ans «Aujourd hui, quand il y a un dégât, tout le monde se renvoie la balle. Ce n est pas normal. Je pense que des capteurs comme ceux d OSMOS pourraient être des sortes de «boîtes noires» et permettre d identifier d où viennent les problèmes et qui est responsable. Cela faciliterait les choses.» Nicolas, 34 ans «Un centre commercial s est cassé la figure récemment dans le sud, il ne fallait pas être en-dessous. Il serait temps de prendre des mesures, on est en 2014 nom d un chien! Si des systèmes innovants existent, il faut que cela devienne obligatoire!» Sylvie, 42 ans «En France, on a un énorme retard par rapport aux autres pays, comme l Allemagne par exemple. Des mesures sont prises mais à chaque fois ça prend beaucoup de temps. Les solutions que vous proposez, c est quelque chose qui pourrait rendre notre vie plus facile dans le futur.» Mathilde 24 ans Forte pression de gonflement : 10 MPa Procédé respectant l'environnement Traitement des pathologies sécheresse Sans excavations ni désordres Sans déménagement des occupants Garantie décennale et prix compétitifs Adapté à tous types d ouvrages «Je trouve cela très bien qu il y ait des innovations comme ça et surtout que ça puisse anticiper les risques. C est quelque chose que je vois rentrer dans les normes dans les années à venir parce que la stabilité du patrimoine va devenir une question centrale avec tous les changements en ce moment.» Philippe, 53 ans du lundi au vendredi de 9H à 18H MAI

19 Voulez-vous supprimer le risque structurel? Oui Non Crédits Photo : OSMOS SA - Publication : OSMOS SA OSMOS, Société Anonyme au capital de / RCS Paris rue Alfred de Vigny Paris Tel : +33(1) Fax: +33(1) Sites de production : Courbevoie et Bretagne

Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets

Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets Les services publics locaux de l environnement : des services discrets mais moteurs de développement Depuis leur mise en

Plus en détail

L industrie 4.0 : la 4ème révolution industrielle sauvera-telle l industrie française?

L industrie 4.0 : la 4ème révolution industrielle sauvera-telle l industrie française? L industrie 4.0 : la 4ème révolution industrielle sauvera-telle l industrie française? La situation de l industrie française est préoccupante : nous accusons un retard d investissement de l ordre de 40

Plus en détail

PLUS QU UNE GARE, UN NOUVEAU MODE DE VILLE GRAND PÔLE INTERMODAL JUVISY 2020. EXE_PLAQUETTE_INSTITUTIONNELLE_A4_2015.indd 1 28/01/15 16:59

PLUS QU UNE GARE, UN NOUVEAU MODE DE VILLE GRAND PÔLE INTERMODAL JUVISY 2020. EXE_PLAQUETTE_INSTITUTIONNELLE_A4_2015.indd 1 28/01/15 16:59 PLUS QU UNE GARE, UN NOUVEAU MODE DE VILLE GRAND PÔLE INTERMODAL JUVISY 2020 EXE_PLAQUETTE_INSTITUTIONNELLE_A4_2015.indd 1 28/01/15 16:59 EXE_PLAQUETTE_INSTITUTIONNELLE_A4_2015.indd 2 28/01/15 16:59 SOMMAIRE

Plus en détail

the world s leading congress on technologies for connected cities and territories PARIS 2015 S E P T E M B R E PALAIS DES CONGRèS

the world s leading congress on technologies for connected cities and territories PARIS 2015 S E P T E M B R E PALAIS DES CONGRèS PARIS 2015 1 2 3 S E P T E M B R E PALAIS DES CONGRèS Sous le haut patronnage de : Monsieur le ministre des affaires étrangères Laurent FABIUS Madame la secrétaire d'état au numérique Axelle LEMAIRE the

Plus en détail

LE BOIS, LA SOLUTION ÉCONOMIQUE POUR RÉINVENTER SA MAISON

LE BOIS, LA SOLUTION ÉCONOMIQUE POUR RÉINVENTER SA MAISON LE BOIS, LA SOLUTION ÉCONOMIQUE POUR RÉINVENTER SA MAISON Performant thermiquement, léger et travaillé en atelier avant d être rapidement monté sur chantier, le bois est le matériau idéal pour les Extensions/Surélévations.

Plus en détail

22 juin 2016, INRIA Lyon

22 juin 2016, INRIA Lyon 22 juin 2016, INRIA Lyon Smart city / Ville intelligente : une introduction Grand Lyon Métropole Intelligente D OÙ VIENT LA VILLE INTELLIGENTE? HYGIÉNISTE TECHNOPHILE «GÉNIE URBAIN» SATURATION & ENGORGEMENT

Plus en détail

CONSEIL EN STRATÉGIE ET TRANSFORMATION DIGITALE. Leading Digital Together

CONSEIL EN STRATÉGIE ET TRANSFORMATION DIGITALE. Leading Digital Together CONSEIL EN STRATÉGIE ET TRANSFORMATION DIGITALE Leading Digital Together 2 3 Capgemini Consulting, le leader français de la transformation digitale Une force de frappe de 900 consultants en France et de

Plus en détail

Garage de GE à Paris

Garage de GE à Paris Garage de GE à Paris 26 6 Novembre 2015 Espace Commines 17 Rue Commines 75003 Paris France 26 10h 17h 26 19h 22h Garage de GE Venez participer aux portes ouvertes du Garage de GE. Au Garage, vous pourrez

Plus en détail

Smart city, rendre la ville intelligente?

Smart city, rendre la ville intelligente? POINT DE VUE, rendre la ville intelligente? Delivering Transformation. Together. Sébastien Duchemin Directeur du conseil pour les collectivités chez Sopra Steria Consulting, Sébastien intervient principalement

Plus en détail

Le Big Data est-il polluant? BILLET. Big Data, la déferlante des octets VIVANT MATIÈRE SOCIÉTÉS UNIVERS TERRE NUMÉRIQUE TERRE (/TERRE)

Le Big Data est-il polluant? BILLET. Big Data, la déferlante des octets VIVANT MATIÈRE SOCIÉTÉS UNIVERS TERRE NUMÉRIQUE TERRE (/TERRE) Donner du sens à la science Rechercher Se connecter / S'inscrire Suivre VIVANT MATIÈRE SOCIÉTÉS UNIVERS TERRE NUMÉRIQUE MES THÈMES Types DOSSIER Paru le 15.11.2012 Mis à jour le 29.01.2014 Big Data, la

Plus en détail

Vision prospective et obstacles à surmonter pour les assureurs

Vision prospective et obstacles à surmonter pour les assureurs smart solutions for smart leaders Le «Big Data» assurément Rédigé par Pascal STERN Architecte d Entreprise Vision prospective et obstacles à surmonter pour les assureurs Un avis rendu par la cour de justice

Plus en détail

Smart in the City. L innovation au service de la ville et de ses habitants

Smart in the City. L innovation au service de la ville et de ses habitants Smart in the City L innovation au service de la ville et de ses habitants L innovation est au cœur de la ville intelligente. Nouvelle frontière de l urbanisme, le concept de ville intelligente offre aux

Plus en détail

Des solutions nouvelles à la crise des transports franciliens

Des solutions nouvelles à la crise des transports franciliens Des solutions nouvelles à la crise des transports franciliens Frédéric Léonhardt Les travaux du Grand Paris Express s annoncent coûteux et décalés par rapport aux problèmes réels. Pour Frédéric Léonhardt,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. confidentiel

DOSSIER DE PRESSE. confidentiel confidentiel SOMMAIRE Présentation WiN MS et genèse du projet Les domaines d activités Interview : 3 questions à Arnaud Peltier et Marc Olivas Contact presse PRESENTATION WiN MS ET GENESE DU PROJET WiN

Plus en détail

Mastères Spécialisés. L ESTP Paris, L école des Grands Projets. Construire son avenir dans la construction et dans l immobilier

Mastères Spécialisés. L ESTP Paris, L école des Grands Projets. Construire son avenir dans la construction et dans l immobilier Mastères Spécialisés L ESTP Paris, L école des Grands Projets Parmi les 40.000 ingénieurs formés à l ESTP Paris depuis sa fondation en 1891, la majorité a participé aux plus grands projets de construction

Plus en détail

GT Big Data. Saison 2014-2015. Bruno Prévost (Safran), Marc Demerlé (GDF SUEZ) CRiP Thématique Mise en œuvre du Big Data 16/12/14

GT Big Data. Saison 2014-2015. Bruno Prévost (Safran), Marc Demerlé (GDF SUEZ) CRiP Thématique Mise en œuvre du Big Data 16/12/14 GT Big Data Saison 2014-2015 Bruno Prévost (Safran), Marc Demerlé (GDF SUEZ) Sommaire GT Big Data : roadmap 2014-15 Revue de presse Business Education / Promotion Emploi Sécurité / Compliance Cuisine:

Plus en détail

CACHAN DANS LE. grand. paris. express S U P P L É M E N T D U M AG A Z I N E M U N I C I PA L

CACHAN DANS LE. grand. paris. express S U P P L É M E N T D U M AG A Z I N E M U N I C I PA L cahier n 1 CACHAN DANS LE S U P P L É M E N T D U M AG A Z I N E M U N I C I PA L DANS LE GRAND PARIS EXPRESS CACHAN CACHAN AN DANS LE Un projet dans la ville pour les habitants Orbival, un temps d avance!

Plus en détail

La transition énergétique L Energiewende allemande. 7 Conclusions clés. Une initiative de la Fondation Heinrich Böll Publié le 28 novembre 2012

La transition énergétique L Energiewende allemande. 7 Conclusions clés. Une initiative de la Fondation Heinrich Böll Publié le 28 novembre 2012 7 Conclusions clés La transition énergétique L Energiewende allemande Par Craig Morris et Martin Pehnt Une initiative de la Fondation Heinrich Böll Publié le 28 novembre 2012 www. 7 Conclusions clés La

Plus en détail

Accession ou placement locatif : optimisez votre patrimoine immobilier en toute sérénité

Accession ou placement locatif : optimisez votre patrimoine immobilier en toute sérénité Accession ou placement locatif : optimisez votre patrimoine immobilier en toute sérénité Deux pôles d activités, cinq grands métiers : un groupe mondial diversifié Comptant plus de 113 300 collaborateurs

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Salon Mondial de l Automobile Paris 2014

DOSSIER DE PRESSE Salon Mondial de l Automobile Paris 2014 DOSSIER DE PRESSE Salon Mondial de l Automobile Paris 2014 02/10/2014 Introduction Depuis plus de 30 ans, Altran anticipe le besoin croissant d innovation technologique dans tous les principaux secteurs

Plus en détail

smart M2M interconnectez machines et objets pour développer votre activité et accroître l efficience de vos processus métiers

smart M2M interconnectez machines et objets pour développer votre activité et accroître l efficience de vos processus métiers smart M2M interconnectez machines et objets pour développer votre activité et accroître l efficience de vos processus métiers smart M2M créer de nouveaux usages industriels, logistiques, urbains, domestiques,

Plus en détail

Solutions Descartes. La gestion nouvelle génération des performances réelles par rapport aux performances planifiées.

Solutions Descartes. La gestion nouvelle génération des performances réelles par rapport aux performances planifiées. Solutions Descartes La gestion nouvelle génération des performances réelles par rapport aux performances planifiées. Si vous gérez une flotte commerciale ou des agents mobiles sur le terrain, il vous incombe

Plus en détail

MODELE DE MATURITE SOCIAL MEDIA MARKETING

MODELE DE MATURITE SOCIAL MEDIA MARKETING Online Intelligence Solutions MODELE DE MATURITE SOCIAL MEDIA MARKETING Jean-Marie Camiade, knowledge manager Mélanie Claisse, product marketing manager WHITE PAPER SOMMAIRE INTRODUCTION 3 1. Modélisation

Plus en détail

LE SYNDICAT DE L INNOVATION BIG BIG DATA, UNE RÉVOLUTION TECHNOLOGIQUE OU CULTURELLE? DATA DAY

LE SYNDICAT DE L INNOVATION BIG BIG DATA, UNE RÉVOLUTION TECHNOLOGIQUE OU CULTURELLE? DATA DAY LE SYNDICAT DE L INNOVATION BIG BIG DATA, UNE RÉVOLUTION TECHNOLOGIQUE OU CULTURELLE? DATA DAY A EURATECHNOLOGIES, 165 AVENUE DE BRETAGNE, 59000 LILLE JEUDI 18 SEPTEMBRE 2014 Le Big Data envahit brutalement

Plus en détail

Stratégies gagnantes pour la fabrication industrielle : le cloud computing vu par les dirigeants Dossier à l attention des dirigeants

Stratégies gagnantes pour la fabrication industrielle : le cloud computing vu par les dirigeants Dossier à l attention des dirigeants Stratégies gagnantes pour la fabrication industrielle : Dossier à l attention des dirigeants Centres d évaluation de la technologie inc. Stratégies gagnantes pour l industrie : Synthèse Jusqu ici, les

Plus en détail

Le nouveau logo d ERDF réaffirme ses valeurs et son engagement en faveur de la transition énergétique

Le nouveau logo d ERDF réaffirme ses valeurs et son engagement en faveur de la transition énergétique Mardi 30 juin 2015 Le nouveau logo d ERDF réaffirme ses valeurs et son engagement en faveur de la transition énergétique «Transition énergétique, développement des énergies renouvelables (EnR), essor du

Plus en détail

IBM Software Business Analytics. IBM Cognos FSR Automatisation du processus de reporting interne

IBM Software Business Analytics. IBM Cognos FSR Automatisation du processus de reporting interne IBM Software Business Analytics IBM Cognos FSR Automatisation du processus de reporting interne 2 IBM Cognos - FSR Automatisation des processus de reporting interne IBM Cognos Financial Statement Reporting

Plus en détail

En route vers le succès avec une solution de BI intuitive destinée aux entreprises de taille moyenne

En route vers le succès avec une solution de BI intuitive destinée aux entreprises de taille moyenne Présentation du produit SAP s SAP pour les PME SAP BusinessObjects Business Intelligence, édition Edge Objectifs En route vers le succès avec une solution de BI intuitive destinée aux entreprises de taille

Plus en détail

Communiqué de presse janvier 2013. Le projet SMARTHOME La maison pour tous

Communiqué de presse janvier 2013. Le projet SMARTHOME La maison pour tous Le projet SMARTHOME La maison pour tous LE CONCEPT «Vivre le «sans contact» au cœur de l habitation, c est l expérience inédite proposée par le projet «Smarthome» Le CITC (Centre d Innovation des Technologies

Plus en détail

Guide de référence pour l achat de Business Analytics

Guide de référence pour l achat de Business Analytics Guide de référence pour l achat de Business Analytics Comment évaluer une solution de décisionnel pour votre petite ou moyenne entreprise : Quelles sont les questions à se poser et que faut-il rechercher?

Plus en détail

CITÉ DU RISQUE SAINT-QUENTIN

CITÉ DU RISQUE SAINT-QUENTIN CITÉ DU RISQUE SAINT-QUENTIN Centre européen de sensibilisation et d éducation aux risques Le contexte français Toujours trop de victimes Chaque année en France, 11 millions d accidents de la vie courante

Plus en détail

Content & Document Management IDC Conference 2007

Content & Document Management IDC Conference 2007 Content & Document Management IDC Conference 2007 L enjeu de l information non structurée pour l entreprise Cas SCOR : L Intelligence Economique, levier de compétitivité Régis Delayat SCOR, DSI Groupe

Plus en détail

étudié pour les étudiants!

étudié pour les étudiants! étudié pour les étudiants! Réussir, c est une question de volonté, c est aussi être accompagné. Un concept étudié pour les étudiants On ne réussit jamais par hasard. Qu il s agisse de ses études ou de

Plus en détail

Appel à projets : Efficacité énergétique des bâtiments

Appel à projets : Efficacité énergétique des bâtiments en partenariat avec Et avec le soutien de la: Appel à projets : Efficacité énergétique des bâtiments Expérimentations de solutions innovantes DOSSIER DE CONSULTATION Mai 2012 Projet Efficacité énergétique

Plus en détail

O. PREAMBULE TECHNOLOGIES ET ECONOMIE VERTES

O. PREAMBULE TECHNOLOGIES ET ECONOMIE VERTES O. PREAMBULE TECHNOLOGIES ET ECONOMIE VERTES 1. Energies renouvelables et accès à l énergie : les modes de consommation et de production d aujourd hui et de demain. Innovations: éolien, hydroélectricité,

Plus en détail

Les compétences clés en 2015 La révolution du Big Data souffle sur les métiers du commerce et du marketing

Les compétences clés en 2015 La révolution du Big Data souffle sur les métiers du commerce et du marketing Communiqué de presse Les compétences clés en 2015 La révolution du Big Data souffle sur les métiers du commerce et du marketing Paris, le 7 avril 2015 A la recherche de leviers permettant de soutenir le

Plus en détail

Building on BIM. Comment les maîtres d'oeuvre améliorent la rentabilité en passant à la vitesse supérieure avec le BIM

Building on BIM. Comment les maîtres d'oeuvre améliorent la rentabilité en passant à la vitesse supérieure avec le BIM Building on BIM Comment les maîtres d'oeuvre améliorent la rentabilité en passant à la vitesse supérieure avec le BIM Productivité de la construction Le secteur de la construction vient de traverser une

Plus en détail

Analytics Platform. MicroStrategy. Business Intelligence d entreprise. Self-service analytics. Big Data analytics.

Analytics Platform. MicroStrategy. Business Intelligence d entreprise. Self-service analytics. Big Data analytics. Business Intelligence d entreprise MicroStrategy Analytics Platform Self-service analytics Big Data analytics Mobile analytics Disponible en Cloud Donner l autonomie aux utilisateurs. Des tableaux de bord

Plus en détail

Conception d une infrastructure «Cloud» pertinente

Conception d une infrastructure «Cloud» pertinente Conception d une infrastructure «Cloud» pertinente Livre blanc d ENTERPRISE MANAGEMENT ASSOCIATES (EMA ) préparé pour Avocent Juillet 2010 RECHERCHE EN GESTION INFORMATIQUE, Sommaire Résumé........................................................

Plus en détail

Faire de l infrastructure informatique une source de valeur ajoutée pour l entreprise.

Faire de l infrastructure informatique une source de valeur ajoutée pour l entreprise. IBM Global Services Faire de l infrastructure informatique une source de valeur ajoutée pour l entreprise. Les services d infrastructure et d intégration IBM Pour une infrastructure informatique qui participe

Plus en détail

Lancement label Millétoile

Lancement label Millétoile Dossier de presse Lancement label Millétoile Octobre 2013 Sommaire 1 Mercedes-Benz et les véhicules d occasion 2 Les attentes fondamentales des clients 3 Un nouveau label pour offrir confiance, confort

Plus en détail

La dynamique de l économie verte. Les impacts en termes de métiers, de formations,

La dynamique de l économie verte. Les impacts en termes de métiers, de formations, DE : Hervé BALEN LE janvier 2014 Troisième Révolution Industrielle La dynamique de l économie verte. Ateliers prospectifs de l emploi 16 janvier 2014 Les impacts en termes de métiers, de formations, Ne

Plus en détail

Le Cloud et le Big Data annoncent le retour en grâce de la donnée consommateur

Le Cloud et le Big Data annoncent le retour en grâce de la donnée consommateur Le Cloud et le Big Data annoncent le retour en grâce de la donnée consommateur Better connections. Better results. Livre Blanc Acxiom Le Cloud et le Big Data annoncent le retour en grâce de la donnée consommateur

Plus en détail

3 ème édition. Dossier de présentation

3 ème édition. Dossier de présentation 3 ème édition Dossier de présentation Les trophées Cet événement national et annuel a pour objectif d accompagner les dirigeants de PME-PMI dont les innovations sont en adéquation avec les attentes sociétales

Plus en détail

Brou-sur-Chantereine Elaboration du PLU Compte-rendu de la réunion publique de présentation du diagnostic 20 janvier 2011 1

Brou-sur-Chantereine Elaboration du PLU Compte-rendu de la réunion publique de présentation du diagnostic 20 janvier 2011 1 1. Avant-propos de Monsieur Bréhaux (adjoint au maire en charge de l urbanisme) : L importance du P.L.U. en tant qu outil législatif permettant une maîtrise de l urbanisme de la commune est rappelée aux

Plus en détail

Gérard COLLOMB et ses équipes sont à l écoute de vos sollicitations et de vos demandes, car la Ville de demain se construit évidemment avec vous.

Gérard COLLOMB et ses équipes sont à l écoute de vos sollicitations et de vos demandes, car la Ville de demain se construit évidemment avec vous. Madame, Monsieur, Dans un courrier électronique en date du 10 février 2014, vous nous avez interrogés en matière de transition énergétique et de lutte contre le changement climatique. Nous vous prions

Plus en détail

>> Une grande idée pour l électricité. La smart fortwo electric drive.

>> Une grande idée pour l électricité. La smart fortwo electric drive. >> Une grande idée pour l électricité. La fortwo electric drive. >> Faite pour rouler, pas juste pour être admirée. La fortwo electric drive a rencontré un franc succès avant même d être lancée. a déjà

Plus en détail

Cette première partie pose les enjeux de la BI 2.0 et son intégration dans le SI de l entreprise. De manière progressive, notre approche situera le

Cette première partie pose les enjeux de la BI 2.0 et son intégration dans le SI de l entreprise. De manière progressive, notre approche situera le Partie I BI 2.0 Cette première partie pose les enjeux de la BI 2.0 et son intégration dans le SI de l entreprise. De manière progressive, notre approche situera le SI classique avec l intégration de la

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Un portail énergie / climat parisien

DOSSIER DE PRESSE Un portail énergie / climat parisien DOSSIER DE PRESSE Un portail énergie / climat parisien «En vue de la grande Conférence de l ONU Paris Climat 2015, le dispositif Solutions COP 21 lancé par le Comité 21 avec le Club France Développement

Plus en détail

Introduction Big Data

Introduction Big Data Introduction Big Data SOMMAIRE Rédacteurs : Réf.: SH. Lazare / F. Barthélemy AXIO_BD_V1 QU'EST-CE QUE LE BIG DATA? ENJEUX TECHNOLOGIQUES ENJEUX STRATÉGIQUES BIG DATA ET RH ANNEXE Ce document constitue

Plus en détail

PLATEFORME MÉTIER DÉDIÉE À LA PERFORMANCE DES INSTALLATIONS DE PRODUCTION

PLATEFORME MÉTIER DÉDIÉE À LA PERFORMANCE DES INSTALLATIONS DE PRODUCTION PLATEFORME MÉTIER DÉDIÉE À LA PERFORMANCE DES INSTALLATIONS DE PRODUCTION KEOPS Automation Espace Performance 2B, rue du Professeur Jean Rouxel BP 30747 44481 CARQUEFOU Cedex Tel. +33 (0)2 28 232 555 -

Plus en détail

Guide méthodologique Evaluation des impacts économiques, sociaux et environnementaux globaux des projets des pôles de compétitivité

Guide méthodologique Evaluation des impacts économiques, sociaux et environnementaux globaux des projets des pôles de compétitivité Guide méthodologique Evaluation des impacts économiques, sociaux et environnementaux globaux des projets des pôles de compétitivité Résumé : La cartographie des impacts économiques, sociaux et environnementaux

Plus en détail

La Règue Verte 54 logements THPE à structure béton et enveloppe à ossature bois

La Règue Verte 54 logements THPE à structure béton et enveloppe à ossature bois Forum Bois Construction Beaune 2011 La Règue verte - 54 logements THPE à structure béton et enveloppe à ossature bois B. Dayraut 1 La Règue Verte 54 logements THPE à structure béton et enveloppe à ossature

Plus en détail

AVEC LES. de votre. Pour vous. pitché. ENGIE, Hugues. Philippe. e, ORANGE, Nathalie. Fréderic GENERALE. SOCIETE. Aymeril PHILIPPE PALAT

AVEC LES. de votre. Pour vous. pitché. ENGIE, Hugues. Philippe. e, ORANGE, Nathalie. Fréderic GENERALE. SOCIETE. Aymeril PHILIPPE PALAT LES THEMATIQUES, LES PISTES DE COOPERATION AVEC LES STARTUPS ILS ONT PITCHES POUR VOUS Alain Jourdan, Directeur général adjoint de CREDIT AGRICOLE Technologies, Pascal Rioual, Délégué Innovation Groupe,

Plus en détail

Siphonage de réservoirs, usage de pompes électriques sur les aires de stationnement, vol à la pompe...

Siphonage de réservoirs, usage de pompes électriques sur les aires de stationnement, vol à la pompe... Siphonage de réservoirs, usage de pompes électriques sur les aires de stationnement, vol à la pompe... De ce désolant constat est né, en 2009, Avenir Développement Durable, fruit d une solide réflexion

Plus en détail

Couvertures en ardoises rectangulaires

Couvertures en ardoises rectangulaires Couvertures en ardoises rectangulaires Découvrez l esthétique des ardoises naturelles pour le toit et la façade. Ne soyez pas modeste, optez pour l ardoise! LES COUVERTURES EN ARDOISES RECTANGULAIRES UN

Plus en détail

Interview de Hugo, coordinateur de l espace de coworking de La Cordée Perrache (Lyon)

Interview de Hugo, coordinateur de l espace de coworking de La Cordée Perrache (Lyon) 12/06/2013 Interview de Hugo, coordinateur de l espace de coworking de La Cordée Perrache (Lyon) Coop alternatives 47, rue de la Garde 69005 Lyon - 06 48 03 74 14 - contact@coop-alternatives.fr This document

Plus en détail

11/2006 - Photos : VWS - Photothèque VE. www.veoliaeaust.com Consulter nos experts : info@veoliawater.com. ISO 14001 de votre exploitation.

11/2006 - Photos : VWS - Photothèque VE. www.veoliaeaust.com Consulter nos experts : info@veoliawater.com. ISO 14001 de votre exploitation. chemise 20/02/07 16:49 Page 1 VEOLINK Votre contact : tout au long de votre projet VEOLINK Com VEOLINK Tech VEOLINK Advanced Control VEOLINK Star VEOLINK Data Base VEOLINK Maintenance VEOLINK Pro VEOLINK

Plus en détail

DES SAUVEGARDES ET DES RESTAURATIONS DE DONNEES SANS CONTRAINTES DE LIEU NI DE TEMPS

DES SAUVEGARDES ET DES RESTAURATIONS DE DONNEES SANS CONTRAINTES DE LIEU NI DE TEMPS POURQUOI CHOISIR ACRONIS BACKUP TO CLOUD? Les volumes de données que votre entreprise doit gérer et les coûts correspondants de sauvegarde et de maintenance augmentent de manière exponentielle. La virtualisation,

Plus en détail

IBM Content Analytics Libérer l Information

IBM Content Analytics Libérer l Information IBM Content Analytics Libérer l Information Patrick HOFLEITNER patrick_hofleitner@fr.ibm.com Août 2011 TABLE DES MATIERES RESUME...3 INTRODUCTION...4 LA PROBLEMATIQUE...5 1 L EXPLOSION DU CONTENU NON-STRUCTURE...5

Plus en détail

Inspection du pont de Québec. Jean-Pierre Blondin, ing., M.ing.

Inspection du pont de Québec. Jean-Pierre Blondin, ing., M.ing. Inspection du pont de Québec Jean-Pierre Blondin, ing., M.ing. Roche ltée, Groupe-conseil 33, rue Saint-Jacques, 2e étage Montréal (Québec) Canada H2Y 1K9 Introduction et historique Pour de nombreuses

Plus en détail

www.portail-du-sav.com

www.portail-du-sav.com www.portail-du-sav.com 1 La cuisine : Véritable pièce de vie En 10 ans, la cuisine est devenue une pièce maîtresse dans la maison! Pièce à vivre à part entière, elle est désormais le nouveau salon! Pour

Plus en détail

Maximiser la performance de vos projets immobilier de bureaux

Maximiser la performance de vos projets immobilier de bureaux Make the most of your energy* Maximiser la performance de vos projets immobilier de bureaux * Tirez le meilleur de votre énergie www.schneider-electric.fr Schneider Electric France Direction Communication

Plus en détail

Choisir son logiciel de caisse

Choisir son logiciel de caisse GUIDE PRATIQUE Choisir son logiciel de caisse Qu est-ce qu un logiciel de caisse? Un logiciel de caisse, aussi appelé caisse enregistreuse ou caisse tactile est un programme informatique qui vous permet

Plus en détail

Stratégies gagnantes pour les prestataires de services : le cloud computing vu par les dirigeants Dossier à l attention des dirigeants

Stratégies gagnantes pour les prestataires de services : le cloud computing vu par les dirigeants Dossier à l attention des dirigeants Dossier à l attention des dirigeants Centres d évaluation de la technologie inc. Le cloud computing : vue d ensemble Les sociétés de services du monde entier travaillent dans un environnement en pleine

Plus en détail

CONFÉRENCE SUR LE GRAND PARIS 3 ÈME ÉDITION MARDI 6 OCTOBRE 2015 MAISON DE LA CHIMIE - PARIS LE DÉFI DE LA COMPÉTITIVITÉ ÉCONOMIQUE

CONFÉRENCE SUR LE GRAND PARIS 3 ÈME ÉDITION MARDI 6 OCTOBRE 2015 MAISON DE LA CHIMIE - PARIS LE DÉFI DE LA COMPÉTITIVITÉ ÉCONOMIQUE CONFÉRENCE SUR LE GRAND PARIS 3 ÈME ÉDITION MARDI 6 OCTOBRE 2015 MAISON DE LA CHIMIE - PARIS LE DÉFI DE LA COMPÉTITIVITÉ ÉCONOMIQUE PRÉSIDÉE PAR Alexis BACHELAY Député des Hauts-de-Seine Rapporteur de

Plus en détail

Atelier énergies. Usage direct des énergies renouvelables : les enjeux sociétaux et environnementaux, moteurs de l innovation technologique

Atelier énergies. Usage direct des énergies renouvelables : les enjeux sociétaux et environnementaux, moteurs de l innovation technologique CONGRÈS DES ECO-TECHNOLOGIES POUR LE FUTUR 2012 Atelier énergies Usage direct des énergies renouvelables : les enjeux sociétaux et environnementaux, moteurs de l innovation technologique 14 juin 2012 Lille

Plus en détail

SigEx_ Ventures. RÉDUCTION ISF 2012 Un placement patrimonial, performant et sécurisé Brochure et Dossier de Souscription

SigEx_ Ventures. RÉDUCTION ISF 2012 Un placement patrimonial, performant et sécurisé Brochure et Dossier de Souscription RÉDUCTION ISF 2012 Un placement patrimonial, performant et sécurisé Brochure et Dossier de Souscription SigEx_ SigEx Euro Fund, SAS - RCS Paris B 451 591 093 10 place Vendôme - 75001 Paris ISF DIRECT2012

Plus en détail

DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET. 18 juin 2008. Session ministérielle

DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET. 18 juin 2008. Session ministérielle DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET 18 juin 2008 Session ministérielle OCDE 2008 DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET 5 DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE

Plus en détail

AU CŒUR DE LA SOCIÉTÉ

AU CŒUR DE LA SOCIÉTÉ VADE-MECUM DE L UTILITÉ DE L INVESTISSEMENT EN INFRASTRUCTURES 02 LE CERCLE VERTUEUX DES INFRASTRUCTURES FINANCEMENT MOBILITÉ EAU ÉNERGIE EMPLOI CROISSANCE RÉSEAUX DU FUTUR PROTECTION CONTRE LES ALÉAS

Plus en détail

Une stratégie efficace et pragmatique pour les

Une stratégie efficace et pragmatique pour les Cercle Leprince-Ringuet www.cerclelpr.fr Think tank du Corps des Mines sur le Numérique Une stratégie efficace et pragmatique pour les Objets Connectés Industriels en Europe Auteurs Daniel NABET Président

Plus en détail

Regard sur hybridation et infogérance de production

Regard sur hybridation et infogérance de production Regard sur hybridation et infogérance de production Février 2014 édito «comment transformer l hybridation des infrastructures en levier de performances?» Les solutions d infrastructure connaissent depuis

Plus en détail

Jean-Christophe NGUYEN VAN SANG FIRIP

Jean-Christophe NGUYEN VAN SANG FIRIP Jean-Christophe NGUYEN VAN SANG FIRIP R.I.P 3.O La Convergence Energie/Télécoms Smart City, Smart Grid Jean Christophe NGUYEN VAN SANG Délégué Général de la Fédération des Réseaux d initiative Publique

Plus en détail

CJConsultants S.A.S PRESENTATION DE L ENTREPRISE ENTREPRISE CERTIFIEE ISO 9001. CJConsultants S.A.S. Partenaire de vos projets

CJConsultants S.A.S PRESENTATION DE L ENTREPRISE ENTREPRISE CERTIFIEE ISO 9001. CJConsultants S.A.S. Partenaire de vos projets Partenaire de vos projets CJConsultants S.A.S Z.I du VAZZIO BP 506 20189 AJACCIO CEDEX 2 Téléphone : +33 (0)4 95 10 50 10 Télécopie : +33 (0)4 95 10 50 11 Courriel : contact@cjconsultants.com Site Internet

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 12 JUILLET 2013

DOSSIER DE PRESSE 12 JUILLET 2013 DOSSIER DE PRESSE 12 JUILLET 2013 De l intelligence dans le bâtiment pour sensibiliser les habitants à leur consommation énergétique à Cachan. Après une première expérience réussie à Aubervilliers en 2012,

Plus en détail

LE MONET SAINT DENIS / 93

LE MONET SAINT DENIS / 93 LE MONET SAINT DENIS / 93 DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE JUIN 2015 LIVRAISON DE L IMMEUBLE DE BUREAUX LE MONET... 2 LE MONET DES BUREAUX à HAUTE VALEUR AJOUTéE ENVIRONNEMENTALE DANS UN NOUVEAU BASSIN DE VIE...

Plus en détail

Solutions de sécurité des données Websense. Sécurité des données

Solutions de sécurité des données Websense. Sécurité des données Sécurité des données Data Security Suite Data Discover Data Monitor Data Protect Data Endpoint Solutions de sécurité des données Sécurité des Données: l approche de permet d assurer l activité de l entreprise

Plus en détail

L humain et ses données, le «quantified self»

L humain et ses données, le «quantified self» Chapitre 1 L humain et ses données, le «quantified self» L explosion de la quantité des données disponibles et le perfectionnement de nos capacités d analyse bouleversent les rapports que l Homme entretient

Plus en détail

La certification pour améliorer l organisation de votre entreprise

La certification pour améliorer l organisation de votre entreprise Du mardi 3 décembre au vendredi 6 décembre 2013 La certification pour améliorer l organisation de votre entreprise Eric PIBOYEUX Président de la commission Jeunes FEDEREC Anne-Claire BEUCHER Responsable

Plus en détail

Solutions EMC Documentum pour les assurances

Solutions EMC Documentum pour les assurances Caractéristiques d EMC Documentum La famille de produits EMC Documentum aide les compagnies d assurance à gérer tous les types de contenu de plusieurs départements au sein d un seul référentiel. Grâce

Plus en détail

1 L adéquation des systèmes d information actuels

1 L adéquation des systèmes d information actuels 1 L adéquation des systèmes d information actuels 1.1 Le contexte de la question 1.1.1 La tendance à l omniprésence informatique LG : Les «objets communicants» vont générer énormément d informations de

Plus en détail

Atteindre la flexibilité métier grâce au data center agile

Atteindre la flexibilité métier grâce au data center agile Atteindre la flexibilité métier grâce au data center agile Aperçu : Permettre l agilité du data-center La flexibilité métier est votre objectif primordial Dans le monde d aujourd hui, les clients attendent

Plus en détail

Juillet 2012. Comment faire de votre entreprise une organisation Purchase to Pay First Class? 14 indicateurs clés de performance

Juillet 2012. Comment faire de votre entreprise une organisation Purchase to Pay First Class? 14 indicateurs clés de performance Juillet 2012 ( Comment faire de votre entreprise une organisation Purchase to Pay First Class? 14 indicateurs clés de performance INTRODUCTION Si vous voulez faire de votre entreprise une organisation

Plus en détail

Le nuage : Pourquoi il est logique pour votre entreprise

Le nuage : Pourquoi il est logique pour votre entreprise Le nuage : Pourquoi il est logique pour votre entreprise TABLE DES MATIÈRES LE NUAGE : POURQUOI IL EST LOGIQUE POUR VOTRE ENTREPRISE INTRODUCTION CHAPITRE 1 CHAPITRE 2 CHAPITRE 3 CONCLUSION PAGE 3 PAGE

Plus en détail

Madame la Présidente de la Fédération nationale des sociétés coopératives d HLM (Chère Marie-Noëlle LIENEMANN),

Madame la Présidente de la Fédération nationale des sociétés coopératives d HLM (Chère Marie-Noëlle LIENEMANN), 1/8 Discours de Madame George PAU-LANGEVIN, Ministre des outre-mer Congrès annuel de l Union Sociale pour l Habitat (USH) Mardi 22 septembre 2015 MONTPELLIER Monsieur le Président du l USH (Cher Jean-Louis

Plus en détail

LIVRE BLANC. Smart data, scoring et CRM automatisé : Comment acquérir, qualifier et convertir ses prospects en clients

LIVRE BLANC. Smart data, scoring et CRM automatisé : Comment acquérir, qualifier et convertir ses prospects en clients messaging LIVRE BLANC Smart data, scoring et CRM automatisé : Comment acquérir, qualifier et convertir ses prospects en clients SOMMAIRE Smart data, scoring et CRM automatisé : Comment acquérir, qualifier

Plus en détail

2 Md dédiés au financement de l immatériel

2 Md dédiés au financement de l immatériel Conférence de Presse 20 MARS 2014 2 Md dédiés au financement de l immatériel Bpifrance révolutionne le crédit aux PME 01. Qui sommes-nous? 2 200 collaborateurs 6 métiers Garantie Crédit Fonds de fonds

Plus en détail

#BigData Dossier de presse Mai 2014

#BigData Dossier de presse Mai 2014 #BigData Dossier de presse Mai 2014 La valeur du Big Data pour l entreprise Comment permettre l avènement d une culture de la donnée pour tous? Dans un monde porté par la mobilité et le Cloud, non seulement

Plus en détail

La Chaire Accenture Strategic Business Analytics de l ESSEC

La Chaire Accenture Strategic Business Analytics de l ESSEC La Chaire Accenture Strategic Business Analytics de l ESSEC La création de nouvelles opportunités par l analyse des données Dans le monde numérique actuel, l analyse des données est au cœur des réseaux

Plus en détail

LA NOUVELLE PLATE-FORME LOGISTIQUE DE L AP-HM DOSSIER DE PRESSE NOVEMBRE 2010

LA NOUVELLE PLATE-FORME LOGISTIQUE DE L AP-HM DOSSIER DE PRESSE NOVEMBRE 2010 LA NOUVELLE PLATE-FORME LOGISTIQUE DE L AP-HM DOSSIER DE PRESSE NOVEMBRE 2010 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Partenariat Public Privé Signature du contrat de partenariat entre l AP-HM et le groupement d entreprises

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. saintronic. rendre le complexe accessible

DOSSIER DE PRESSE. saintronic. rendre le complexe accessible DOSSIER DE PRESSE saintronic SOMMAIRE Saintronic, la mobilité verte 1 2 3 4 5 LES NOUVELLES BORNES SAINTRONIC, INTELLIGENTES ET CONNECTÉES ELECTROMOBILISONS-NOUS! SAINTRONIC, 40 ANS DE PERFORMANCE INDUSTRIELLE

Plus en détail

VILLAS CONSTRUCTION DE SUPERBES MAISONS ET VILLAS EN CLT. 1. Une conception simple et une modularité dans le temps

VILLAS CONSTRUCTION DE SUPERBES MAISONS ET VILLAS EN CLT. 1. Une conception simple et une modularité dans le temps CONSTRUCTION DE SUPERBES MAISONS ET VILLAS EN CLT TimberTeam construit des superbes maisons et villas en panneaux bois massif contrecollés. Celles-ci peuvent avoir une architecture classique ou au contraire

Plus en détail

Transition Energétique, Modèle allemand, Innovation, Jeanne Frangié & Angelos Souriadakis

Transition Energétique, Modèle allemand, Innovation, Jeanne Frangié & Angelos Souriadakis Transition Energétique, Modèle allemand, Innovation, Jeanne Frangié & Angelos Souriadakis Tous les pays européens, et notamment la France et l Allemagne, se sont engagés dans des transitions énergétiques

Plus en détail

Un service public de la donnée? Enjeux et perspectives juridiques et économiques

Un service public de la donnée? Enjeux et perspectives juridiques et économiques Un service public de la donnée? Enjeux et perspectives juridiques et économiques Christophe Krolik, Professeur de droit, Titulaire de la Chaire de recherche et d innovation Goldcorp en droit des ressources

Plus en détail

Fiche d identité. Origine. Concept. Vision

Fiche d identité. Origine. Concept. Vision Ecomobilité partagée La 1 ère plateforme d'autopartage et covoiturage intégrée pour l entreprise. Origine MOPeasy a été créée en janvier 2010 par Bruno FLINOIS,, un entrepreneur expérimenté (création,

Plus en détail

Monsieur le Préfet, j ai porté une grande attention sur le chapitre relatif à la sauvegarde de l emploi et au développement économique.

Monsieur le Préfet, j ai porté une grande attention sur le chapitre relatif à la sauvegarde de l emploi et au développement économique. Question de M. Michel PETIT, Conseiller Général du canton de Beaumetz-les-Loges, Président du groupe Union@ction.62, à M. Denis ROBIN, Préfet du Pas-de-Calais, sur les mesures en matière de soutien à l

Plus en détail

Observatoire des Fonctions Publiques Africaines (OFPA)

Observatoire des Fonctions Publiques Africaines (OFPA) Observatoire des Fonctions Publiques Africaines (OFPA) PLACE ET RÔLE DE L ADMINISTRATION - DE LA FONCTION PUBLIQUE - DANS LA MISE EN ŒUVRE DES MISSIONS DE L ETAT ET DE LA VISION NATIONALE DE DEVELOPPEMENT

Plus en détail

SOCIAL CRM: DE LA PAROLE À L ACTION

SOCIAL CRM: DE LA PAROLE À L ACTION LIVRE BLANC SOCIAL CRM: DE LA PAROLE À L ACTION Découvrez comment le Social CRM peut travailler pour vous LIVRE BLANC SOCIAL CRM: DE LA PAROLE À L ACTION 2 À PROPOS Au cours des dernières années, vous

Plus en détail

À L OCCASION DES 20 ANS DE SURVEILLANCE DE LA TOUR EIFFEL PAR OSMOS PRINCIPE DE PRÉCAUTION, LEVIER OU FREIN À L INNOVATION?

À L OCCASION DES 20 ANS DE SURVEILLANCE DE LA TOUR EIFFEL PAR OSMOS PRINCIPE DE PRÉCAUTION, LEVIER OU FREIN À L INNOVATION? LE SYNDICAT DE L INNOVATION À L OCCASION DES 20 ANS DE SURVEILLANCE DE LA TOUR EIFFEL PAR OSMOS PRINCIPE DE PRÉCAUTION, LEVIER OU FREIN À L INNOVATION? CENTRE GEORGES POMPIDOU 27 MAI 2014 PRINCIPE DE PRÉCAUTION,

Plus en détail