AFFAIRES ÉTRANGÈRES BUREAU DE ET COMMERCE INTERNATIONAL L INSPECTEUR GÉNÉRAL VÉRIFICATION L AMBASSADE DU CANADA MAPUTO

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "AFFAIRES ÉTRANGÈRES BUREAU DE ET COMMERCE INTERNATIONAL L INSPECTEUR GÉNÉRAL VÉRIFICATION L AMBASSADE DU CANADA MAPUTO"

Transcription

1 Contenu archivé L'information archivée sur le Web est disponible à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de dossiers seulement. Elle n a été ni modifiée ni mise à jour depuis sa date d archivage. Les pages archivées sur le Web ne sont pas assujetties aux normes Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez obtenir cette information dans un format de rechange en communiquant avec nous.

2 AFFAIRES ÉTRANGÈRES BUREAU DE ET COMMERCE INTERNATIONAL L INSPECTEUR GÉNÉRAL VÉRIFICATION DE L AMBASSADE DU CANADA MAPUTO Septembre 2001 Direction de la vérification ( SIV )

3 TABLE DES MATIÈRES RÉSUMÉ... 1 GESTION DE LA MISSION Aperçu... 2 PROGRAMMES DES RELATIONS GÉNÉRALES ET DE LA PROMOTION DU COMMERCE INTERNATIONAL Relations générales Promotion du commerce international... 3 PROGRAMME DES SERVICES CONSULAIRES Aperçu... 4 PROGRAMME DES SERVICES ADMINISTRATIFS Gestion du programme Ressources humaines Ressources matérielles Finances Gestion de l information ANNEXE A FICHE DE RENSEIGNEMENTS SUR LES RESSOURCES DE LA MISSION... 13

4 RÉSUMÉ Une vérification des programmes suivants: Relations générales, Promotion du commerce international, Services administratifs et consulaires, a été effectuée à Maputo les 21 et 22 février Cette vérification s est déroulée parallèlement à une vérification du haut-commissariat du Canada à Harare, la mission centrale pour le bureau de Maputo. La dernière vérification des programmes des Services administratifs et consulaires datait de juin Maputo est un bureau du haut-commissariat du Canada à Harare et fonctionne dans une structure en étoile avec Harare. Maputo est un bureau de développement dirigé par un conseiller expérimenté, un agent de l ACDI classé PM-06, en poste depuis cinq ans à la mission. C est une mission bien gérée qui dispose d employés recrutés sur place (ERP) compétents et satisfaits de leur travail. Le conseiller est très respecté des ERP. Les relations entre Harare et Maputo sont excellentes, et Maputo bénéficie du soutien du haut-commissariat pour tous les volets de ses activités. Un protocole d accord portant sur les services administratifs est en cours d élaboration par l agent-gestionnaire consulaire (AGC) à Harare. Ce protocole d accord pourrait être étendu à tous les programmes, y compris ceux des relations générales, des services consulaires et du développement. Les ressources financières doivent être révisées, car le budget d investissement est élevé par rapport aux autres micromissions. Les postes de réceptionniste et de chauffeur, sont tous deux occupés par les mêmes personnes depuis plusieurs années, il faut régulariser cette situation. Le conseiller, qui quittera la mission cet été, a établi des normes élevées pour son successeur. Le conseiller accomplit un travail de qualité pour rendre compte de la situation politique au Mozambique, selon le CDM et la Direction de l Afrique orientale et australe (GAA). Il a recours à son réseau étendu de contacts pour s informer des changements démocratiques qui se produisent dans le pays et en rendre compte. Les débouchés commerciaux au Mozambique sont peu nombreux et se limitent à des mégaprojets financés par des institutions financières internationales. L agent commercial à Harare est dans une large mesure responsable des relations avec les entreprises canadiennes intéressées par ces projets. 1

5 GESTION DE LA MISSION 1.1 Aperçu Le bureau de Maputo du haut-commissariat est doté d un effectif d ERP compétent, dirigé par un conseiller qui est un agent de l ACDI expérimenté (PM-06). Le moral est bon à la mission. Les relations de travail avec Harare, régies par une structure en étoile, sont excellentes et les services fournis par Harare sont jugés de haut niveau. Les communications sont efficaces entre les deux missions, avec des conférences téléphoniques hebdomadaires entre le CDM et le conseiller. L année dernière, le CDM s est rendu au Mozambique à sept reprises. Les échanges entre le personnel des deux missions ont permis à cette relation de se renforcer et aux ERP de Maputo de suivre de multiples formations. Actuellement, le conseiller partage son temps à parts égales entre les activités de développement et celles liées au MAECI. L AGC à Harare est en train de préparer un protocole d accord régissant les processus administratifs. Ce protocole pourrait être étendu à tous les programmes (relations générales, services consulaires et développement) qui sont visés par la structure en étoile. Il faudra clarifier l impact de l établissement d un centre régional pour le commerce à Johannesburg, comme l a recommandé le plan d activités de la Direction générale de l Afrique (GGD) pour l exercice , et ses incidences sur les relations entre Harare et Maputo. Il a été demandé à GGD de clarifier rapidement cette question afin de ne pas perturber les activités commerciales de nos missions dans la région. Le rapport de vérification de Harare contient une recommandation à cet effet. Recommandation pour Harare Le protocole d accord qui régit la structure en étoile entre Harare et Maputo doit être établi afin de définir comment les responsabilités pour les différentes fonctions de soutien administratif et des programmes doivent être attribuées. Réponse de Harare Le protocole d accord qui détermine la répartition des responsabilités entre la mission centrale et son satellite a été terminé et couvre désormais l ensemble des programmes. Il est actuellement examiné par le CDM et les gestionnaires de programme, et sera envoyé dès que possible aux directions concernées de l Administration centrale pour qu elles l examinent. 2

6 PROGRAMMES DES RELATIONS GÉNÉRALES ET DE LA PROMOTION DU COMMERCE INTERNATIONAL 2.1 Relations générales Le CDM et GAA, tout en reconnaissant que Maputo est surtout un bureau de développement et que le conseiller est, par profession, un agent de l ACDI, se félicitent des efforts déployés par ce dernier pour préparer des rapports politiques et pour constituer un réseau étendu de contacts précieux. Ces rapports politiques (de un à quatre par mois en fonction de la situation) portent sur des problèmes régionaux, la démocratie, ***, la sécurité et la gouvernance, et sont rédigés principalement en fonction des nombreuses visites que le CDM effectue au Mozambique - sept l année dernière. Le conseiller communique activement avec le CDM et avec le conseiller aux affaires politiques et commerciales de Harare. Les objectifs n ont pas été définis, mais les communications sont claires et il n y a aucun doute au sujet des questions qui doivent faire l objet d un rapport. Le conseiller utilise à bon escient son indemnité de représentation et le logement qui lui est fourni pour remplir ses fonctions de représentation. Ses déplacements au Mozambique l année dernière ont été peu nombreux. 2.2 Promotion du commerce international Les débouchés pour les entreprises canadiennes au Mozambique se limitent principalement à des mégaprojets financés par les institutions financières internationales. Ils intéressent surtout les grandes entreprises. Le marché pour les PME qui vendent des marchandises et des services est très restreint. Le conseiller consacre très peu de temps à la promotion du commerce. C est l agent commercial en poste à Harare qui s occupe de la communication d informations *** aux entreprises canadiennes désireuses de présenter des soumissions pour les mégaprojets. 3

7 PROGRAMME DES SERVICES CONSULAIRES 3.1 Aperçu L adjoint administratif (LE-04), qui a suivi un cours de deux semaines sur les affaires consulaires à Ottawa en 1999, gère la plupart des dossiers quotidiens relatifs au programme des services consulaires. L agent administratif/consulaire (LE-5), qui est également la comptable, contrôle les passeports (d urgence uniquement), établit le rapport d inventaire des passeports et prépare un reçu officiel au moment de la réception d une demande de passeport. L adjoint administratif s occupe du guichet, des dossiers consulaires (qui sont peu nombreux), et de l enregistrement des 186 Canadiens vivant au Mozambique, reste en contact permanent avec les 13 coordonnateurs d urgence et veille à la mise à jour du plan d urgence consulaire. Une révision récente du plan, mis à jour pour la dernière fois en 1997, a été envoyée à Harare pour approbation Les demandes de passeports sont transmises à Harare deux fois par semaine par courrier commercial. Le délai de traitement d une demande est de deux semaines. Les demandes reçues sont les plus nombreuses pendant les mois d été au Canada où elles sont comprises entre 15 et 20. Durant les mois les plus calmes, ce nombre retombe à cinq. Les passeports d urgence ont été comptés le 22 février 2001 et le résultat obtenu correspondait au nombre indiqué dans la documentation disponible. Le conseiller effectue périodiquement un comptage de ces passeports et s assure qu il n y a pas de divergence. 4

8 PROGRAMME DES SERVICES ADMINISTRATIFS 4.1 Gestion du programme Bien que la responsabilité générale de la gestion et de l administration du bureau incombe au conseiller, une grande partie des tâches administratives quotidiennes sont effectuées par l agent de programme (LE-07). Celui-ci, outre le temps qu il consacre au commerce (30 p. 100), au développement (15 p. 100) et aux rapports politiques (10 p. 100), consacre actuellement 45 p. 100 de son temps aux tâches administratives. Plusieurs personnes sont placées sous sa responsabilité : un adjoint administratif (LE-04), un réceptionniste, un chauffeur/messager, un agent de nettoyage à temps partiel et quatre gardiens, tous sous contrat. L agent administratif/consulaire (LE-05), qui s occupe également de la comptabilité, relève directement du conseiller. Un remplaçant est désigné pour tous les postes clés en cas d absence Les relations entre Harare (la mission centrale) et Maputo (le satellite) sont excellentes. Maputo estime que Harare lui fournit un excellent soutien dans toutes ses activités. L AGC s est rendu en visite à Maputo en octobre et est en train de mettre au point un protocole d entente qui détermine les modalités des dispositions administratives. 4.2 Ressources humaines Les postes de chauffeur/messager et de réceptionniste sont occupés par des contractuels depuis respectivement cinq et trois ans. L AGC est en train de régulariser ces postes, ce qui devrait être fait le 1 er avril Les descriptions de travail révèlent un décalage entre les tâches réelles et celles prévues. La dernière classification a été réalisée en 1994 par l AGC à Harare. Depuis lors, beaucoup de choses ont changé. Par exemple, la description de travail de l agent de programme met l accent sur les tâches de développement et accorde peu d importance aux tâches administratives, alors que c est le contraire actuellement. Le poste d agent administratif/consulaire indique que cette employée tient le registre de tous les Canadiens qui vivent au Mozambique, alors qu en réalité ce travail est accompli par l adjoint administratif. Recommandation pour la mission Les descriptions de travail de tous les ERP doivent être révisées et mises à jour pour qu elles reflètent la réalité du travail accompli. 5

9 Réponse de la mission Les descriptions de travail seront révisées cet été. Préoccupations des ERP Les ERP s inquiètent de l assurance médicale dont ils bénéficient. La couverture actuelle est limitée à l employé, à l exclusion de sa famille, et oblige celui-ci à avancer les frais, le remboursement intervenant par la suite. Le remboursement est plafonné à 90 p. 100 de la dépense. La couverture est limitée au Mozambique et exclut l Afrique du Sud, où les hôpitaux et les traitements médicaux sont considérés de meilleure qualité. Elle est plafonnée à $US par an. On considère que les dispositions actuelles constituent une lourde charge financière pour la plupart des employés, car la couverture médicale est très chère. Les ERP affirment qu il existe des assurances locales susceptibles de fournir les garanties requises. Une enquête a été récemment menée, et les informations ainsi recueillies ont été soumises à l AGC à Harare, lequel doit les examiner et adresser une recommandation à HRL Les ERP ont également soulevé le problème de la prime de 13 e mois pour le personnel de bureau, laquelle a été supprimée en 1994, à la suite de la classification effectuée par l AGC. Le personnel autre que les employés de bureau perçoit actuellement cette prime. Les ERP estiment que plusieurs employeurs locaux continuent de la verser. L AGC à Harare a indiqué qu il examinerait la question. Recommandation pour Harare L AGC doit veiller en priorité à ce qu une soumission portant sur l assurance médicale de Maputo soit adressée à HRL. Réponse de Harare L assurance médicale fournie aux ERP est compatible avec celle fournie par les organisations de même type. Le dernier examen des prestations date de janvier/février L Afrique du Sud n est pas exclue. Les seules restrictions sont le plafonnement à $US et l obligation qu un traitement de même nature ne soit pas offert au Mozambique. Langues officielles Bien que la plupart des employés de bureau soient parfaitement trilingues (anglais, français et portugais), on ne semble pas vraiment promouvoir la politique de bilinguisme du Canada dans la mission. Les cartes d affaires sont rédigées en portugais exclusivement et la signalétique à l entrée de la mission est uniquement en 6

10 anglais et en portugais. Le conseiller a indiqué qu il allait s occuper immédiatement de cette question. Le message enregistré sur le répondeur téléphonique est en trois langues. Recommandation pour la mission La mission doit être dotée de panneaux reflétant le caractère bilingue du Canada. De même, des cartes d affaires bilingues anglais/français, en plus des cartes portugaises, doivent être fournies au conseiller et à l agent de programme pour qu ils les distribuent. Réponse de la mission On fera imprimer des cartes en anglais et en français pour le haut-commissaire. Le conseiller quitte la mission cet été et de nouvelles cartes ne seront donc pas commandées. Le nouveau conseiller disposera de cartes en anglais et en français. La zone de réception a été réaménagée afin de refléter la nature bilingue du Canada. 4.3 Ressources matérielles Les biens comprennent une chancellerie et des logements du personnel (LP). La chancellerie se trouve dans un immeuble qui appartient à l ambassade de Suède. Elle est bien située, propre et moderne et donne une image très favorable du Canada. Cet immeuble nécessite peu de travaux de maintenance Le LP occupé par le conseiller est vaste et dépasse ce à quoi ce dernier aurait droit en matière de logement, mais Maputo compte très peu de logements acceptables qui se conformeraient aux directives en matière d espace. Ce LP est absolument comparable à ceux des organisations de même type et n est pas ostentatoire. Le LP, loué en 1997 pour un prix mensuel de $US, remplaçait un LP qui avait un loyer de $US. C est un immeuble qui nécessite peu d entretien, qui est bien situé et d où on peut facilement se rendre à pied à la chancellerie. Le bail en cours expire en décembre Toutefois, l achat de ce bien n est pas recommandé, car il se trouve au bord d une falaise et, compte tenu des fortes pluies, les risques d érosion sont élevés et pourraient entraîner de graves problèmes structurels La mission a bien géré les inventaires, qui sont à jour pour la chancellerie et les LP, de même que pour les ordinateurs. Les dossiers sur les biens étaient aussi correctement tenus. Un plan de gestion des biens de la mission vient également d être établi et adressé à SRD. Il n existe pas de convention d occupation pour le conseiller. 7

11 Recommandation pour la mission Une convention d occupation doit être signée par le conseiller et archivée. Réponse de la mission On est en train de préparer une convention d occupation. Budget consacré aux véhicules et aux équipements La mission dispose de trois véhicules officiels et un quatrième est commandé et devrait arriver d un jour à l autre. La flotte comprend une Toyota Camry de 1999, une Mazda 626 de 1997 et une Mitsubishi Lancer de 1995 qui n est pas en état de rouler depuis un an et demi et qui fera l objet d une reprise lors de l achat du nouveau véhicule. La Camry a km et la Mazda, km. Le véhicule commandé est une Mazda 626 neuve de La nécessité de posséder trois véhicules à la mission est difficile à justifier, compte tenu notamment de l existence de sociétés de location de voitures. Le conseiller a convenu de vendre la Camry une fois le nouveau véhicule reçu. L achat d un véhicule neuf est peut-être dû à l importance du budget d équipement alloué à la mission, à savoir $. Lorsqu on le compare à celui d autres micro-missions de même taille, le budget d équipement s avère excessivement élevé. Il n existe aucune raison apparente qui justifie ce budget. Recommandation pour la mission La mission doit ramener sa flotte à deux véhicules officiels et vendre la Mitsubishi et la Camry, une fois en possession du nouveau véhicule. Réponse de la mission Le véhicule neuf vient d arriver (la Mazda 626 de 2000) et le plus ancien (la Mazda 626 de 1997) a été mis en vente fin avril. La flotte se composera de deux véhicules (la Mazda 626 de 2000 et la Camry de 1999). Recommandation pour PAM Le budget d équipement de Maputo doit être revu afin de réduire le financement fourni. 8

12 Réponse de PAM PAM a déjà ramené le budget d équipement de la mission de $ à $. Il sera à nouveau révisé afin de confier à PAM le financement des besoins en véhicules de Maputo, laissant à la mission un budget suffisant pour couvrir ses besoins en mobilier et en équipement. 4.4 Finances L agent administratif/consulaire est également la comptable et occupe ce poste depuis octobre Elle s est rendue deux fois à Harare, en 1995 et en 1998, pour rencontrer le personnel et recevoir une formation en matière de finances. La mission devrait bénéficier d un «accès en lecture» au SGI l année prochaine et l AGC prévoit pour elle un nouveau séjour durant l année à venir. La mission possède un compte bancaire en dollars américains à la Banco Standard Totta de Mocambique. Ce compte sert au dépôt des recettes des services consulaires et d immigration qui sont perçues en dollars américains. Les dollars canadiens, d un montant réduit, sont envoyés à Harare. Cette mission ne perçoit et n utilise aucune monnaie locale. Elle effectue de 35 à 40 transactions par mois sur le compte bancaire en dollars américains. Les données financières sont envoyées à Harare pour saisie dans le SGI trois fois par mois, à l aide des services de courrier DHL SIXP, du Bureau de l inspecteur général (SIX), réalise actuellement un examen détaillé des comptes de la mission pour les mois de juin, juillet et août Cette mission effectue peu de dépenses discrétionnaires. SIXP rédigera un rapport sur la situation de ces comptes, lequel sera soumis à la mission et à Harare pour examen et commentaire L agent administratif/consulaire est compétente et bien organisée. Quattro Pro est utilisé pour contrôler les activités financières quotidiennes de la mission. Un rapprochement du système Quattro Pro avec les rapports du SGI est effectué lorsque ceux-ci sont reçus de Harare. Cette mission, au moment de la vérification (22 février 2001), devait encore effectuer le rapprochement pour le mois de novembre 2000, car son personnel avait liquidé ses jours de congé accumulés. Dépôt des recettes Les sommes d argent ne sont pas déposées sur le compte bancaire aussi souvent que le stipule le Règlement sur la réception et le dépôt des fonds publics, à savoir une fois par semaine ou lorsque les fonds disponibles atteignent 500 $, le premier des deux prévalant. Depuis juin dernier, deux dépôts seulement ont été effectués, l un d un montant de $US, le 13 juin 2000, et l autre d un montant de $US, le 7 novembre La principale raison qui explique cet écart par rapport au règlement est la nécessité perçue de conserver des devises fortes dans l éventualité 9

13 d une urgence, p. ex. une évacuation médicale ou une hospitalisation dans une clinique privée. Au Mozambique, rien n est possible si ces services ne sont pas payés sur le champ en dollars américains. Les recettes provenant des services consulaires et des visas sont réduites, surtout pendant l hiver au Canada, lorsque les visiteurs se font rares. Les recettes perçues pendant l hiver oscillent entre 200 et 300 $US par mois. Pour remédier à cette situation, la mission devrait disposer d une caisse d urgence, d environ $US. La mission a indiqué qu elle s efforcerait de mettre en place un système similaire à celui en vigueur à Harare, à savoir s arranger avec les diplomates et avec d autres parties intéressées pour s inscrire auprès d un prestataire de soins de santé (p. ex. : ambulanciers aériens), ce qui permettrait de présenter une carte en cas d urgence, le paiement intervenant après l administration des soins Un rapprochement des fonds disponibles le 22 février 2001 avec les reçus officiels révèle que toutes les recettes ont été comptabilisées. Le dernier dépôt en date du 7 novembre 2000 comprenait les recettes perçues jusqu au 27 septembre 2000 compris. Les recettes recueillies entre le 27 septembre et le 7 novembre 2000 n ont pas été déposées à la banque en raison de la nécessité de conserver des espèces pour faire face aux urgences. Les espèces comptées le 22 février 2001 s élevaient à $US et à 110 $CAN et ont été rapprochées avec les reçus officiels délivrés depuis le 27 septembre La mission a fait savoir qu elle commencerait à effectuer des dépôts hebdomadaires, conformément au règlement. Recommandations pour la mission La mission doit procéder aux dépôts selon les dispositions du Règlement sur la réception et le dépôt des fonds publics La mission doit communiquer avec SMF pour se procurer une caisse d urgence. Réponses de la mission Les dépôts sont effectués chaque semaine depuis la date de la vérification Une caisse d urgence a été mise en place. Remboursements de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) La mission verse une TVA de 17 p. 100 sur tous les achats de biens et de services effectués au Mozambique. Interrogée sur le remboursement de cette taxe, la comptable a indiqué que la mission ne la récupérait pas pour le moment, mais que, d après ce qui lui semblait, certaines organisations internationales en étaient exonérées grâce à l utilisation d une carte accréditée délivrée par le ministère des Affaires 10

14 étrangères. Informé de cette possibilité, le conseiller a fait savoir qu il examinerait la question avec les autorités responsables. Recommandation pour la mission La mission doit examiner, avec le ministère des Affaires étrangères, la possibilité d être exonérée de la TVA de 17 p. 100 sur tous les biens et services achetés localement. Réponse de la mission Maputo interroge actuellement d autres ambassades sur leurs modalités de récupération de la TVA. La question sera posée au ministère mozambicain des Affaires étrangères. 4.5 Gestion de l information La mission est équipée du système MM-97 et connaît les mêmes frustrations et inefficacités que d autres micro-missions. Il faut trop de temps pour télécharger le courrier, utiliser des applications ministérielles et accéder à Internet. Quatre employés doivent se partager un seul poste de travail MM-97, ce qui limite l accès au courrier électronique et aux applications spécialisées. Deux PC autonomes sont aussi disponibles pour accéder à Internet, grâce à un abonnement à un prestataire local Maputo devrait bénéficier de la phase 1 de la mise à jour pour les micro-missions qu effectuera SXD l année prochaine. Grâce à cette amélioration, les nouveaux postes de travail SIGNET seront comparables au système SIGNET de base utilisé par les autres services du ministère, et les utilisateurs disposeront d une suite mise à niveau de logiciels standard compatibles avec SIGNET 2000 (comprenant Outlook 2000, Internet Explorer 5 et Corel Suite 8). On ignore encore à quelle date la phase 2 de la mise à jour sera mise en oeuvre. Elle permettra à Maputo de s aligner sur le reste du ministère aux plans de la connectivité et de l accès aux services de la voix, des données et d applications Le système téléphonique utilisé à la mission est un autocommutateur privé acheté dans le pays. La mission a rencontré peu de problèmes avec ce système et n a pas souscrit de contrat de maintenance. En cas de difficultés, une entreprise en assure l entretien. 11

15 ANNEXE A FICHE DE RENSEIGNEMENTS SUR LES RESSOURCES DE LA MISSION Personnel (ETP) EPC ERP TOTAL Chef de bureau 1 1 Promotion du commerce international 0,3 0,3 Relations générales 0,1 0,1 Services consulaires 1 1 Services administratifs 3,45 (1) 3,45 Développement 0,15 0,15 Total Remarque *(1) Comprend les postes de réceptionniste et de chauffeur sous contrat. Ressources matérielles BIENS LOUÉS À TITRE PRIVÉ LOUÉS PAR L ÉTAT Chancellerie 1 LP 1 PROPRIÉTÉ DE L ÉTAT Véhicules 3 Informations financières 2000/2001 Salaires des ERP $ Exploitation $ Heures supplémentaires des EC $ Immobilisations $ Total $ 12

Vérification interne de la trésorerie et de la gestion bancaire Juin 2009

Vérification interne de la trésorerie et de la gestion bancaire Juin 2009 Vérification interne de la trésorerie et de la gestion bancaire Juin 2009 Affaires étrangères et Commerce international Canada Bureau du dirigeant principal de la vérification Ce document peut ne pas être

Plus en détail

VÉRIFICATION DES SERVICES FINANCIERS ACTIVITÉS DU BUREAU DU CAISSIER

VÉRIFICATION DES SERVICES FINANCIERS ACTIVITÉS DU BUREAU DU CAISSIER AFFAIRES ÉTRANGÈRES ET COMMERCE INTERNATIONAL BUREAU DE L INSPECTEUR GÉNÉRAL VÉRIFICATION DES SERVICES FINANCIERS ACTIVITÉS DU BUREAU DU CAISSIER MARS 2003 Direction de la vérification (SIV) Ce document

Plus en détail

Directive sur les voyages. d affaires des employés

Directive sur les voyages. d affaires des employés Directive sur les voyages Département responsable: Finances Entrée en vigueur: 1 er janvier 2003 Référence: Politique CC 1999/00-05, 2000/01-21, 2003/04-05, 2003/04-36, 2006/07-24, 2006/07-25, 2007/08-02,

Plus en détail

VÉRIFICATION L AMBASSADE DU CANADA RIYADH. Février 2000. Direction de la vérification

VÉRIFICATION L AMBASSADE DU CANADA RIYADH. Février 2000. Direction de la vérification AFFAIRES ÉTRANGÈRES ET COMMERCE INTERNATIONAL BUREAU DE L INSPECTEUR GÉNÉRAL VÉRIFICATION DE L AMBASSADE DU CANADA RIYADH Février 2000 Direction de la vérification Ce document peut ne pas être entièrement

Plus en détail

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Dossiers réglementaires > Dossiers réglementaires > Avantages en nature

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Dossiers réglementaires > Dossiers réglementaires > Avantages en nature Avantages en nature Textes de référence : Arrêté du 10 décembre 2002 relatif l évaluation des avantages en nature en vue du calcul des cotisations de sécurité sociale. Observation préalable : Afin d accompagner

Plus en détail

UNION INTERNATIONALE POUR LA PROTECTION DES OBTENTIONS VÉGÉTALES

UNION INTERNATIONALE POUR LA PROTECTION DES OBTENTIONS VÉGÉTALES F UPOV/INF/9 UNION INTERNATIONALE POUR LA PROTECTION DES OBTENTIONS VÉGÉTALES GENÈVE ACCORD entre l Union internationale pour la protection des obtentions végétales et le Conseil fédéral suisse pour déterminer

Plus en détail

FONDATION COMMUNAUTAIRE D OTTAWA POLITIQUE

FONDATION COMMUNAUTAIRE D OTTAWA POLITIQUE FONDATION COMMUNAUTAIRE D OTTAWA POLITIQUE POLITIQUE : PLACEMENT La Fondation communautaire d Ottawa (FCO) est une fondation publique établie dans le but de subventionner un vaste éventail d activités

Plus en détail

VÉRIFICATION DE L AMBASSADE DU CANADA À LA HAYE

VÉRIFICATION DE L AMBASSADE DU CANADA À LA HAYE VÉRIFICATION DE L AMBASSADE DU CANADA À LA HAYE Janvier 2005 Affaires étrangères Canada et Commerce international Canada Bureau de l inspecteur général Direction de la vérification (SIV) Ce document peut

Plus en détail

Conseil d administration Genève, mars 2001 PFA

Conseil d administration Genève, mars 2001 PFA BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GB.280/PFA/2 280 e session Conseil d administration Genève, mars 2001 Commission du programme, du budget et de l'administration PFA DEUXIÈME QUESTION À L ORDRE DU JOUR Suite

Plus en détail

PRÉSENTATION SOMMAIRE

PRÉSENTATION SOMMAIRE PRÉSENTATION SOMMAIRE Conçu spécifiquement pour les Représentants indépendants. Recherche et développement par l équipe multidisciplinaire de G.N.S. SERVICE inc. Utilisation simple, rapide et performante!

Plus en détail

PETRO-CANADA ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS

PETRO-CANADA ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS PETRO-CANADA ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS LE 31 MARS, 2009 PETRO-CANADA - 2 - RÉSULTATS CONSOLIDÉS (non vérifié) Pour les périodes terminées le 31 mars (en millions de dollars canadiens, sauf les montants

Plus en détail

États financiers. du Sénat du Canada pour l exercice clos le 31 mars 2014

États financiers. du Sénat du Canada pour l exercice clos le 31 mars 2014 États financiers du Sénat du Canada pour l exercice clos le 31 mars 2014 KPMG s.r.l./s.e.n.c.r.l. Téléphone (613) 212-KPMG (5764) Bureau 1800 Télécopieur (613) 212-2896 150, rue Elgin Internet www.kpmg.ca

Plus en détail

VÉRIFICATION COMPTE À FINS DÉTERMINÉES DES RÉCLAMATIONS CONTRE L IRAQ

VÉRIFICATION COMPTE À FINS DÉTERMINÉES DES RÉCLAMATIONS CONTRE L IRAQ AFFAIRES ÉTRANGÈRES ET COMMERCE INTERNATIONAL BUREAU DE L INSPECTEUR GÉNÉRAL VÉRIFICATION DU COMPTE À FINS DÉTERMINÉES DES RÉCLAMATIONS CONTRE L IRAQ SEPTEMBRE 2003 Direction de la vérification ( SIV )

Plus en détail

Le Groupement de Cooperation Sanitaire et les Systemes d information QUESTIONS / REPONSES

Le Groupement de Cooperation Sanitaire et les Systemes d information QUESTIONS / REPONSES Le Groupement de Cooperation Sanitaire et les Systemes d information QUESTIONS / REPONSES Les URPS peuvent elles devenir membres à part entière d un GCS? Leur adhésion est elle souhaitable? Seules les

Plus en détail

Social. Précisions ministérielles. Avantages en nature et frais professionnels

Social. Précisions ministérielles. Avantages en nature et frais professionnels Avantages en nature et frais professionnels Précisions ministérielles L administration vient de diffuser une troisième série de questions/réponses. S agissant des avantages en nature, elle revient notamment

Plus en détail

État des résultats prospectif (non audité) 2015-2016

État des résultats prospectif (non audité) 2015-2016 État des résultats prospectif (non audité) 2015-2016 1. Mandat et objectifs La Commission canadienne des grains a été créée en 1912. Elle est l organisme fédéral qui administre les dispositions de la Loi

Plus en détail

Feuille d information sommaire 3 : Attribution des dépenses de financement au formulaire T3010B

Feuille d information sommaire 3 : Attribution des dépenses de financement au formulaire T3010B Feuille d information sommaire 3 : Attribution des dépenses de financement au formulaire T3010B L information suivante est organisée de façon à aider les organismes de bienfaisance à indiquer les dépenses

Plus en détail

VÉRIFICATION L AMBASSADE DU CANADA BRUXELLES. Décembre 2000. Direction de la vérification ( SIV )

VÉRIFICATION L AMBASSADE DU CANADA BRUXELLES. Décembre 2000. Direction de la vérification ( SIV ) AFFAIRES ÉTRANGÈRES ET COMMERCE INTERNATIONAL BUREAU DE L INSPECTEUR GÉNÉRAL VÉRIFICATION DE L AMBASSADE DU CANADA BRUXELLES Décembre 2000 Direction de la vérification ( SIV ) Ce document peut ne pas être

Plus en détail

POLITIQUE SUR LES ACHATS

POLITIQUE SUR LES ACHATS POLITIQUE SUR LES ACHATS Adoption : Conseil d administration du RCDR, 24 février 2006 Dernière révision : Conseil d administration du RCDR, 19 mars 2014 1. OBJET Définir les responsabilités et les obligations

Plus en détail

Activité des programmes de médicaments

Activité des programmes de médicaments Chapitre 4 Section 4.05 Ministère de la Santé et des Soins de longue durée Activité des programmes de médicaments Suivi des vérifications de l optimisation des ressources, section 3.05 du Rapport annuel

Plus en détail

ÉBAUCHE POUR COMMENTAIRE MODALITÉS RELATIVES AUX ADJUDICATIONS DES OBLIGATIONS À TRÈS LONG TERME DU GOUVERNEMENT DU CANADA

ÉBAUCHE POUR COMMENTAIRE MODALITÉS RELATIVES AUX ADJUDICATIONS DES OBLIGATIONS À TRÈS LONG TERME DU GOUVERNEMENT DU CANADA ÉBAUCHE POUR COMMENTAIRE Banque du Canada MODALITÉS RELATIVES AUX ADJUDICATIONS DES OBLIGATIONS À TRÈS LONG TERME DU GOUVERNEMENT DU CANADA 1. Par les présentes, le ministre des Finances donne avis que

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE SUCCESSION

GUIDE PRATIQUE SUCCESSION GUIDE PRATIQUE SUCCESSION Vous venez d'hériter. Il s'agit d'une situation difficile et douloureuse pour laquelle diverses démarches doivent être faites. Les questions que vous vous posez sont nombreuses

Plus en détail

AVENANT N 57 DU 7 JUILLET 2010

AVENANT N 57 DU 7 JUILLET 2010 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3034 Convention collective nationale IDCC : 1090. SERVICES DE L AUTOMOBILE (Commerce et réparation de

Plus en détail

SOCIÉTÉ DU PARC JEAN-DRAPEAU ÉTATS FINANCIERS

SOCIÉTÉ DU PARC JEAN-DRAPEAU ÉTATS FINANCIERS ÉTATS FINANCIERS AU 31 DÉCEMBRE 2013 ÉTATS FINANCIERS TABLE DES MATIÈRES RAPPORT DE L AUDITEUR INDÉPENDANT 3 et 4 ÉTATS FINANCIERS État de la situation financière 5 État des résultats 6 État de la variation

Plus en détail

Vérification des procédures en fin d exercice

Vérification des procédures en fin d exercice Vérification des procédures en fin d exercice DIVERSIFICATION DE L ÉCONOMIE DE L OUEST CANADA Direction générale de la vérification et de l évaluation Décembre 2011 Table des matières 1.0 Résumé 1 2.0

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE MONCTON PROGRAMME DE CARTE D ACHAT INFORMATION GÉNÉRALE

UNIVERSITÉ DE MONCTON PROGRAMME DE CARTE D ACHAT INFORMATION GÉNÉRALE UNIVERSITÉ DE MONCTON PROGRAMME DE CARTE D ACHAT INFORMATION GÉNÉRALE Révision 2014-12-11 1.0 INTRODUCTION Dans le but d alléger le processus pour les achats de valeur modique, l Université de Moncton

Plus en détail

Demande d admission. Programmes intensifs de langues

Demande d admission. Programmes intensifs de langues Demande d admission Programmes intensifs de langues Pour présenter une demande d admission aux programmes intensifs d anglais ou de français, veuillez remplir et soumettre le présent formulaire accompagné

Plus en détail

Règles d'autorisation et de remboursement des frais de voyage et de représentation

Règles d'autorisation et de remboursement des frais de voyage et de représentation Règles d'autorisation et de remboursement des frais de voyage et de représentation Mise à jour le : 29 mai 2006 Table des matières 1. Portée... 1 2. Entrée en vigueur... 1 3. Dispositions générales...

Plus en détail

AFFAIRES ÉTRANGÈRES ET VÉRIFICATION L AMBASSADE DU CANADA RABAT. Février 2002. Direction de la vérification (SIV)

AFFAIRES ÉTRANGÈRES ET VÉRIFICATION L AMBASSADE DU CANADA RABAT. Février 2002. Direction de la vérification (SIV) AFFAIRES ÉTRANGÈRES ET COMMERCE INTERNATIONAL BUREAU DE L INSPECTEUR GÉNÉRAL VÉRIFICATION DE L AMBASSADE DU CANADA RABAT Février 2002 Direction de la vérification (SIV) Ce document peut ne pas être entièrement

Plus en détail

FORMATION PROFESSIONNELLE INFORMATION GÉNÉRALE RECONNAISSANCE DES ACQUIS ET DES COMPÉTENCES DES QUESTIONS... DES RÉPONSES...

FORMATION PROFESSIONNELLE INFORMATION GÉNÉRALE RECONNAISSANCE DES ACQUIS ET DES COMPÉTENCES DES QUESTIONS... DES RÉPONSES... FORMATION PROFESSIONNELLE INFORMATION GÉNÉRALE RECONNAISSANCE DES ACQUIS ET DES COMPÉTENCES DES QUESTIONS... DES RÉPONSES... PROGRAMME DU DEP EN SECRÉTARIAT Description des cours PROGRAMME DU DEP EN COMPTABILITÉ

Plus en détail

PRÉSENTATION DES MODÈLES D ÉTATS FINANCIERS

PRÉSENTATION DES MODÈLES D ÉTATS FINANCIERS PRÉSENTATION DES MODÈLES D ÉTATS FINANCIERS PARTIE 1 : ANALYSE DES NORMES COMPTABLES SELON LA STRUCTURE DES ÉTATS FINANCIERS PARTIE 2 : ÉTATS FINANCIERS MODÈLES MODÈLE A ÉTATS FINANCIERS NON CONSOLIDÉS

Plus en détail

Équipe de la vérification et de l évaluation. Vérification de la gestion financière des ententes de recherche concertée

Équipe de la vérification et de l évaluation. Vérification de la gestion financière des ententes de recherche concertée Équipe de la vérification et de l évaluation Vérification de la gestion financière des ententes de recherche concertée Septembre 2003 Table des matières 1. Conclusions...1 2. Résumé des observations...1

Plus en détail

CONTRAT DE LOCATION MEUBLÉ

CONTRAT DE LOCATION MEUBLÉ CONTRAT DE LOCATION MEUBLÉ Rappel des dispositions légales : loi nº 2005-32 du 18 janvier 2005 art. 115 Journal Officiel du 19 janvier 2005, art. L. 632-1 du Code de le construction et de l'habitation

Plus en détail

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces Famille professionnelle de l, Secrétaire / Assistant Assistant, assistant administratif Le secrétaire aide à la planification et à l organisation des activités afin de faciliter la gestion de l information.

Plus en détail

REGLEMENT FINANCIER FFCV- Règlement Financier validé à l assemblée générale du 12/12/04 page 1 sur 14

REGLEMENT FINANCIER FFCV- Règlement Financier validé à l assemblée générale du 12/12/04 page 1 sur 14 REGLEMENT FINANCIER page 1 sur 14 Article 1 - Objet Le Règlement Financier est établit conformément aux directives du Ministère chargé des Sports et à l article 107 du Règlement Intérieur de la FFCV En

Plus en détail

I. ÉNONCÉ DE POLITIQUE DE PLACEMENT RÔLES ET RESPONSABILITÉS

I. ÉNONCÉ DE POLITIQUE DE PLACEMENT RÔLES ET RESPONSABILITÉS I. ÉNONCÉ DE POLITIQUE DE PLACEMENT 1. Le but premier de Golf Canada en ce qui concerne son portefeuille de placement (le «Portefeuille») est d aider Golf Canada à atteindre ses objectifs tels qu énoncés

Plus en détail

RECOMMANDATIONS PROPOSÉES

RECOMMANDATIONS PROPOSÉES SYNDICAT CANADIEN DE LA FONCTION PUBLIQUE RECOMMANDATIONS PROPOSÉES (Ce guide doit être utilisé avec le Programme de vérification des syndics) **Ce n est pas nécessaire de le retourner au Bureau national**

Plus en détail

PROGRAMME DES PRESTATIONS D AIDE AU TRAVAIL INDÉPENDANT DE L ONTARIO (PATIO)

PROGRAMME DES PRESTATIONS D AIDE AU TRAVAIL INDÉPENDANT DE L ONTARIO (PATIO) PROGRAMME DES PRESTATIONS D AIDE AU TRAVAIL INDÉPENDANT DE L ONTARIO (PATIO) EXIGENCES EN MATIÈRE DE VÉRIFICATION ET DE RESPONSABILITÉ POUR LA PÉRIODE ALLANT DU 1ER AVRIL 2015 AU 31 MARS 2016 1 PROGRAMME

Plus en détail

FISCALITE APPLICABLE A L ASSURANCE : CAS DE L IMPOSITION A LA TAXE SUR LA VALEUR AJOUTEE (TVA) DES COMMISSIONS DES INTERMEDIAIRES D ASSURANCES Présenté par : Ida ABLOUTAN Inspecteur des Impôts PLAN Introduction

Plus en détail

MANUEL DE PROCEDURE RELATIVE A L EXONERATION DES IMPOTS, DROITS ET TAXES DU MILLENNIUM CHALLENGE ACCOUNT

MANUEL DE PROCEDURE RELATIVE A L EXONERATION DES IMPOTS, DROITS ET TAXES DU MILLENNIUM CHALLENGE ACCOUNT MANUEL DE PROCEDURE RELATIVE A L EXONERATION DES IMPOTS, DROITS ET TAXES DU MILLENNIUM CHALLENGE ACCOUNT Le Gouvernement du Burkina Faso a obtenu dans le cadre de sa politique de lutte contre la pauvreté

Plus en détail

LE GUIDE DE VOS AVANTAGES. Voici votre. carte Dollars US CIBC Visa MC

LE GUIDE DE VOS AVANTAGES. Voici votre. carte Dollars US CIBC Visa MC LE GUIDE DE VOS AVANTAGES Voici votre carte Dollars US CIBC Visa MC Voici la carte Dollars US CIBC Visa. Une carte de crédit qui offre une expérience complètement différente. Votre nouvelle carte Dollars

Plus en détail

VOTRE RÉGIME DE RETRAITE

VOTRE RÉGIME DE RETRAITE Unité Ministères et Emplois L Église Unie du Canada VOTRE RÉGIME DE RETRAITE Résumé du régime de retraite de l Église Unie Révision 2013 Table des matières Introduction... 3 Participation des employeurs

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT ET DE L AMÉNAGEMENT DURABLES Décret n o 2007-1303 du 3 septembre 2007 fixant les règles nationales d éligibilité

Plus en détail

Services de travail temporaire

Services de travail temporaire Chapitre 4 Section 4.14 Ministère des Services gouvernementaux Services de travail temporaire Suivi des vérifications de l optimisation des ressources, section 3.14 du Rapport annuel 2005 Chapitre 4 Section

Plus en détail

RAPPORT FIN15-08. Réunion ordinaire du Conseil 2015-04-28. Ajout d une nouvelle politique sur les cartes de crédit corporatives

RAPPORT FIN15-08. Réunion ordinaire du Conseil 2015-04-28. Ajout d une nouvelle politique sur les cartes de crédit corporatives RAPPORT FIN15-08 Réunion ordinaire du Conseil 2015-04-28 TITRE : Ajout d une nouvelle politique sur les cartes de crédit corporatives BUT : Présenter aux membres du Conseil, pour approbation, l ajout d

Plus en détail

Assurance Protection-Voyage

Assurance Protection-Voyage En cas d urgence, appelez immédiatement Assistance aux Assurés Inc. 1 800 222-9978 (sans frais des États-Unis et du Canada) 001 800 514-1889 (sans frais du Mexique) 905 816-2562 (frais virés de partout

Plus en détail

Sommaire. Loi du 13 juillet 1989 portant création d un établissement public dénommé «Parc Hosingen» (telle qu elle a été modifiée)...

Sommaire. Loi du 13 juillet 1989 portant création d un établissement public dénommé «Parc Hosingen» (telle qu elle a été modifiée)... PARC HOSINGEN 1 PARC HOSINGEN Sommaire Loi du 13 juillet 1989 portant création d un établissement public dénommé «Parc Hosingen» (telle qu elle a été modifiée)...................................................................................

Plus en détail

Crédit-bail d équipement agricole

Crédit-bail d équipement agricole Services financiers à l entreprise Crédit-bail d équipement agricole Un moyen rapide et souple d équiper votre entreprise. Qu est-ce que le crédit-bail? n Le crédit-bail est une solution de financement

Plus en détail

Enquête de 2004 auprès des intermédiaires financiers de dépôts : banques à charte, sociétés de fiducie, caisses populaires et coopératives de crédit

Enquête de 2004 auprès des intermédiaires financiers de dépôts : banques à charte, sociétés de fiducie, caisses populaires et coopératives de crédit Enquête unifiée auprès des entreprises - annuelle Enquête de 2004 auprès des intermédiaires financiers de dépôts : banques à charte, sociétés de fiducie, caisses populaires et coopératives de crédit Guide

Plus en détail

LES OPÉRATIONS JOURNALIÈRES. a) qu est ce qu une entreprise peut vendre à ses clients :

LES OPÉRATIONS JOURNALIÈRES. a) qu est ce qu une entreprise peut vendre à ses clients : LES OPÉRATIONS JOURNALIÈRES I. Les ventes A) La facture de doit La facture de doit est établie par un fournisseur pour constater la créance sur le client, suite à une vente. C est donc la traduction d

Plus en détail

VÉRIFICATION DES PRÊTS À L AFFECTATION. 31 janvier 2001. Direction de la vérification (SIV)

VÉRIFICATION DES PRÊTS À L AFFECTATION. 31 janvier 2001. Direction de la vérification (SIV) Contenu archivé L'information archivée sur le Web est disponible à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de dossiers seulement. Elle n a été ni modifiée ni mise à jour depuis sa date d archivage.

Plus en détail

COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN

COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN Page 1 de 7 DIRECTIVE RÉGISSANT LES ACTIVITÉS FINANCIÈRES DÉCOULANT DE LA PERCEPTION DES REVENUS DANS LES ÉTABLISSEMENTS 1.0 FONDEMENTS 1.1 Devoir d'établissement

Plus en détail

Ces conditions de vente prévaudront sur toutes autres conditions générales ou particulières non expressément agréées par SUD LOGICIEL GESTION.

Ces conditions de vente prévaudront sur toutes autres conditions générales ou particulières non expressément agréées par SUD LOGICIEL GESTION. Conditions générales de vente de SUD LOGICIEL GESTION Les présentes conditions de vente sont conclues d une part par la société SUD LOGICIEL GESTION. au capital de 3000 euro dont le siège social est à

Plus en détail

Le Bulletin de salaire

Le Bulletin de salaire Le Bulletin de salaire Mentions obligatoires : Le bulletin de salaire doit mentionner les éléments suivants : - Les coordonnés du Syndicat de copropriétaires dont dépend le salarié - Le numéro de SIRET

Plus en détail

Lignes directrices à l intention des praticiens

Lignes directrices à l intention des praticiens Janvier 2005 Lignes directrices à l intention des praticiens Visiter notre site Web : www.cga-pdnet.org/fr-ca Le praticien exerçant seul ou au sein d un petit cabinet et l indépendance Le Code des principes

Plus en détail

Utilisation d une automobile : incidences fiscales

Utilisation d une automobile : incidences fiscales Utilisation d une automobile : incidences fiscales Les frais engagés pour l utilisation d une automobile dans le cadre d un emploi ou d une entreprise présentent un élément d affaires justifiant leur déductibilité

Plus en détail

ÉCONOMIQUE PRINCIPALES DÉPENSES DÉDUCTIBLES

ÉCONOMIQUE PRINCIPALES DÉPENSES DÉDUCTIBLES DÉDUCTIBLES RAPPEL Pour être déductibles des recettes, les dépenses effectuées par les titulaires de revenus non commerciaux doivent répondre aux conditions suivantes : être nécessitées par l exercice

Plus en détail

Sommaire détaillé. Partie 1-Lemandat du trésorier CE... 25

Sommaire détaillé. Partie 1-Lemandat du trésorier CE... 25 Organisation de votre guide pratique du trésorier CE... 3 Guide de première connexion... 5 Accéder à votre publication sur : mode d emploi... 7 Rechercher un modèle sur www.editions-tissot.fr... 8 Sommaire

Plus en détail

CLIENTÈLE DE PARTICULIERS. Conditions appliquées aux opérations bancaires MARS 2009. Ensemble, bâtissons notre avenir

CLIENTÈLE DE PARTICULIERS. Conditions appliquées aux opérations bancaires MARS 2009. Ensemble, bâtissons notre avenir CLIENTÈLE DE PARTICULIERS Conditions appliquées aux opérations bancaires MARS 2009 Ensemble, bâtissons notre avenir Voici les principales conditions appliquées aux opérations bancaires des particuliers.

Plus en détail

LES ACTES DE MEDECINE ET DE CHIRURGIE ESTHETIQUE SOUMIS A LA TVA

LES ACTES DE MEDECINE ET DE CHIRURGIE ESTHETIQUE SOUMIS A LA TVA 1 LES ACTES DE MEDECINE ET DE CHIRURGIE ESTHETIQUE SOUMIS A LA TVA Depuis le 1 er octobre 2012, les actes de médecine et de chirurgie esthétique non remboursés par la sécurité sociale sont soumis à la

Plus en détail

PROCÉDURE POUR LES DÉPLACEMENTS

PROCÉDURE POUR LES DÉPLACEMENTS PROCÉDURE POUR LES DÉPLACEMENTS PRÉAMBULE La Fondation juge que les déplacements des membres de sa communauté sont nécessaires et souhaitables dans une optique de recherche, d apprentissage, de dissémination

Plus en détail

États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS

États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS Au 31 mars 2014 Deloitte S.E.N.C.R.L./s.r.l. 2000 Manulife Place 10180 101 Street Edmonton (Alberta) T5J 4E4 Canada Tél. : 780-421-3611

Plus en détail

Votre. séjour. au quotidien. Campus France vous accompagne pour toute la durée de votre séjour.

Votre. séjour. au quotidien. Campus France vous accompagne pour toute la durée de votre séjour. Votre séjour Campus France vous accompagne pour toute la durée de votre séjour. 1 2 3 4 VOTRE 5 VOTRE 6 DÈS VOTRE ARRIVÉE ON S OCCUPE DE VOUS, ON S OCCUPE DE TOUT VOTRE ESPACE PERSONNEL QUELQUES POINTS

Plus en détail

Direction des Ressources Humaines 14/10/04 CLASSIFICATION DU GROUPE CREDIT COOPERATIF

Direction des Ressources Humaines 14/10/04 CLASSIFICATION DU GROUPE CREDIT COOPERATIF CLASSIFICATION DU GROUPE CREDIT COOPERATIF SOMMAIRE PREAMBULE P. 4 DISPOSITIONS GENERALES : I. Généralités P. 05 I.1. Définition de la classification P. 05 I.2. Relation classification emploi P. 05 I.3.

Plus en détail

Rétroaction sur la déclaration d opérations douteuses. Secteur des banques

Rétroaction sur la déclaration d opérations douteuses. Secteur des banques Rétroaction sur la déclaration d opérations douteuses Secteur des banques RÉTROACTION SUR LA DÉCLARATION D OPÉRATIONS DOUTEUSES : SECTEUR DES BANQUES 1. Introduction Ce rapport a été rédigé pour le secteur

Plus en détail

Améliorations aux trois conventions collectives de l ACEP

Améliorations aux trois conventions collectives de l ACEP Améliorations aux trois conventions collectives de l ACEP En 1967, les premières conventions collectives dans la fonction publique fédérale donnaient aux employés droit à quatre semaines de vacances, pas

Plus en détail

FedEx Ship Manager. Guide de l utilisateur. Solutions de surface FedEx International DirectDistribution. FedEx Transborder Distribution

FedEx Ship Manager. Guide de l utilisateur. Solutions de surface FedEx International DirectDistribution. FedEx Transborder Distribution FedEx Ship Manager MC FedEx Transborder Distribution MD Solutions de surface FedEx International DirectDistribution MD Guide de l utilisateur Table des matières FedEx Transborder Distribution MD Solutions

Plus en détail

VÉRIFICATION CONSULAT GÉNÉRAL DU CANADA SAO PAULO. Août 2000. Direction de la vérification ( SIV )

VÉRIFICATION CONSULAT GÉNÉRAL DU CANADA SAO PAULO. Août 2000. Direction de la vérification ( SIV ) AFFAIRES ÉTRANGÈRES ET COMMERCE INTERNATIONAL BUREAU DE L INSPECTEUR GÉNÉRAL VÉRIFICATION DU CONSULAT GÉNÉRAL DU CANADA SAO PAULO Août 2000 Direction de la vérification ( SIV ) Ce document peut ne pas

Plus en détail

Modèle de budget Détails complémentaires

Modèle de budget Détails complémentaires Modèle de budget Détails complémentaires Réservé à l administration Numéro de dossier : Nom du demandeur : Titre du projet proposé : Type de coûts Catégorie de coûts Élément de coûts Détails complémentaires

Plus en détail

Chapitre 5 Ministère des Finances Gestion de la trésorerie

Chapitre 5 Ministère des Finances Gestion de la trésorerie Ministère des Finances Gestion de la trésorerie Contenu Contexte................................................................. 75 Étendue..................................................................

Plus en détail

Crédit : Comment vous êtes coté

Crédit : Comment vous êtes coté Crédit : Comment vous êtes coté Comprendre et gérer votre situation à l égard du crédit à titre de consommateur et d entreprise D-IN0440F-0201 Introduction Nous vivons dans un monde en évolution constante

Plus en détail

A V A N T A G E S E N N A T U R E F R A I S P R O F E S S I O N N E L S Bases de cotisations Sécurité Sociale. au 1er janvier 2013

A V A N T A G E S E N N A T U R E F R A I S P R O F E S S I O N N E L S Bases de cotisations Sécurité Sociale. au 1er janvier 2013 QUESTIONS SOCIALES Note d information n 13-02 du 3 janvier 2013 A V A N T A G E S E N N A T U R E F R A I S P R O F E S S I O N N E L S Bases de cotisations Sécurité Sociale au 1er janvier 2013 Références

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE AUX DÉPENSES DU CONSEIL

POLITIQUE RELATIVE AUX DÉPENSES DU CONSEIL RÉGIME DE RETRAITE DES EMPLOYÉ(E)S DU SCFP CONSEIL DE FIDUCIE MIXTE POLITIQUE RELATIVE AUX DÉPENSES DU CONSEIL 1. HONORAIRES PROFESIONNELS Des paiements doivent être faits aux agents du Conseil conformément

Plus en détail

L interchange. Ce que c est. Comment ça fonctionne. Et pourquoi c est fondamental pour le système des paiements Visa.

L interchange. Ce que c est. Comment ça fonctionne. Et pourquoi c est fondamental pour le système des paiements Visa. L interchange Ce que c est. Comment ça fonctionne. Et pourquoi c est fondamental pour le système des paiements Visa. Il n y a pas si longtemps, les consommateurs n avaient d autre choix que d utiliser

Plus en détail

SAVEZ-VOUS COMMENT FONCTIONNE LE SERVICE? VOICI QUELQUES RECOMMANDATIONS!

SAVEZ-VOUS COMMENT FONCTIONNE LE SERVICE? VOICI QUELQUES RECOMMANDATIONS! VOUS ETES INFIRMIER(E) ADHERENT(E) A L AGAPI VOUS AVEZ SOUSCRIT AU SERVICE POSTE-AGAPE En tant qu infirmier(e) libéral(e), vous êtes dans l obligation de tenir une comptabilité, La comptabilité n est pas

Plus en détail

LE RETRO PLANNING DE L AFCA

LE RETRO PLANNING DE L AFCA LE RETRO PLANNING DE L AFCA Jour J 90 Quitter votre logement Vous êtes bénéficiaire d un logement social : o vous devez impérativement le rendre avant votre départ. Vous êtes locataire : o dénoncez votre

Plus en détail

TECHNOLOGIES DU DÉVELOPPEMENT DURABLE CANADA Politique de remboursement des frais de déplacement et d accueil

TECHNOLOGIES DU DÉVELOPPEMENT DURABLE CANADA Politique de remboursement des frais de déplacement et d accueil TECHNOLOGIES DU DÉVELOPPEMENT DURABLE CANADA Politique de remboursement des frais de déplacement et d accueil Objet La présente politique vise à établir des normes équitables et constantes de remboursement

Plus en détail

Modalités d interprétation des dispositions particulières applicables aux veilleurs, surveillants et encadrants de nuit «Statut des veilleurs»

Modalités d interprétation des dispositions particulières applicables aux veilleurs, surveillants et encadrants de nuit «Statut des veilleurs» Modalités d interprétation des dispositions particulières applicables aux veilleurs, surveillants et encadrants de nuit «Statut des veilleurs» Les présentes modalités ont pour objectif d interpréter les

Plus en détail

Quelles sont les conditions de travail de l apprenti?

Quelles sont les conditions de travail de l apprenti? Quelles sont les conditions de travail de l apprenti? L apprenti est un salarié à part entière. À ce titre, les lois, les règlements et la convention collective de la branche professionnelle ou de l entreprise

Plus en détail

ALGERIE Loi de finances complémentaire pour 2009 Mesures fiscales

ALGERIE Loi de finances complémentaire pour 2009 Mesures fiscales Août 2009 ALGERIE Loi de finances complémentaire pour 2009 Mesures fiscales Comme tous les ans le gouvernement algérien a adopté fin juillet une loi de finances complémentaires (LFC) pour 2009 (Ordonnance

Plus en détail

MANDAT DE GESTION CEGEREM Sérénité

MANDAT DE GESTION CEGEREM Sérénité MANDAT DE GESTION CEGEREM Sérénité Mandat n ENTRE LES SOUSSIGNES : 1 ) La Société D'UNE PART, Ci-après dénommée «le Mandant» ET : 2 ) La Société CEGEREM, société par actions simplifiée au capital de 100

Plus en détail

UNIVERSITÉ D OTTAWA Ressources financières

UNIVERSITÉ D OTTAWA Ressources financières UNIVERSITÉ D OTTAWA Ressources financières Guide sur l application des TAXES À LA CONSOMMATION (incluant la TVH pour la province de l Ontario en vigueur le 1 er juillet 2010) Mai 2010 Guide sur l application

Plus en détail

NE/NCF Secteur d activité. Titre de la personne-ressource. Titre Nom Prénom. Envoyez le courrier à l adresse légale

NE/NCF Secteur d activité. Titre de la personne-ressource. Titre Nom Prénom. Envoyez le courrier à l adresse légale BMO Ligne d action Demande d ouverture d un compte d entreprise, de fiducie, de succession ou d un autre compte ne visant pas un particulier POUR ACCÉLÉRER LE SERVICE veuillez remplir toutes les sections

Plus en détail

L IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE

L IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE L IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE Introduction L impôt de solidarité sur la fortune est un impôt annuel dû par les personnes physiques détenant un patrimoine net supérieur à 790 000 au 1 er janvier

Plus en détail

B. PROGRAMME ET BUDGET PROPOSE POUR L EXERCICE 2002-2003

B. PROGRAMME ET BUDGET PROPOSE POUR L EXERCICE 2002-2003 page 16 B. PROGRAMME ET BUDGET PROPOSE POUR L EXERCICE 2002-2003 Résumé 28. Le budget proposé pour 2002-2003 s élève à 678 400 000 francs suisses, soit une augmentation de 112 542 000 francs suisses, ou

Plus en détail

Cartes de crédit à vous de choisir. Choisir la carte de crédit qui vous convient

Cartes de crédit à vous de choisir. Choisir la carte de crédit qui vous convient Cartes de crédit à vous de choisir Choisir la carte de crédit qui vous convient À propos de l Agence de la consommation en matière financière du Canada (ACFC) À l aide de ses ressources éducatives et de

Plus en détail

PROTOCOLE D ENTENTE ENTRE. Reuters Canada Limitée (ci-après appelé l employeur )

PROTOCOLE D ENTENTE ENTRE. Reuters Canada Limitée (ci-après appelé l employeur ) PROTOCOLE D ENTENTE ENTRE Reuters Canada Limitée (ci-après appelé l employeur ) ET LA GUILDE CANADIENNE DES MÉDIAS, SOUS-SECTION 30213 DE LA GUILDE DES EMPLOYÉS DE JOURNAUX / SCA (ci-après appelée la Guilde

Plus en détail

Chap 4 : Les éléments de la paie. I. Intervention de l assistant dans la procédure de paie

Chap 4 : Les éléments de la paie. I. Intervention de l assistant dans la procédure de paie Chap 4 : Les éléments de la paie I. Intervention de l assistant dans la procédure de paie La procédure de paie décrit toutes les étapes qui conduisent au paiement effectif du salaire à l employé et à l

Plus en détail

Inutilisable. transaction. Spécimen

Inutilisable. transaction. Spécimen Inutilisable FORMULAIRE OBLIGATOIRE À COMPTER DU 1 ER JANVIER 2015 CONTRAT DE COURTAGE EXCLUSIF VENTE MAISON MOBILE SUR TERRAIN LOUÉ NOTE Le présent formulaire doit être utilisé à compter du 1 er janvier

Plus en détail

Stratégie d assurance retraite

Stratégie d assurance retraite Stratégie d assurance retraite Département de Formation INDUSTRIELLE ALLIANCE Page 1 Table des matières : Stratégie d assurance retraite Introduction et situation actuelle page 3 Fiscalité de la police

Plus en détail

Immatriculation. Quand une voiture doit-elle être immatriculée? Qui peut immatriculer une voiture?

Immatriculation. Quand une voiture doit-elle être immatriculée? Qui peut immatriculer une voiture? Immatriculation Quand une voiture doit-elle être immatriculée? En Belgique, un véhicule (neuf ou d occasion) doit être immatriculé dès sa mise en circulation sur la voie publique. De même, et pour être

Plus en détail

Une vision claire des IFRS

Une vision claire des IFRS Juillet 2014 Secteur des produits industriels Une vision claire des IFRS Perspectives sectorielles sur IFRS 15 La nouvelle norme sur les produits des activités ordinaires pourrait avoir des répercussions

Plus en détail

August 2014. ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances

August 2014. ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances August 2014 ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances Résumé L Association canadienne de la construction (ACC) représente 20 000 entreprises membres

Plus en détail

OFFRE FAITE PAR LE STTP À POSTES CANADA EN VUE DE PARVENIR À UN RÈGLEMENT NÉGOCIÉ DE LA CONVENTION COLLECTIVE. Le 10 décembre 2007

OFFRE FAITE PAR LE STTP À POSTES CANADA EN VUE DE PARVENIR À UN RÈGLEMENT NÉGOCIÉ DE LA CONVENTION COLLECTIVE. Le 10 décembre 2007 OFFRE FAITE PAR LE STTP À POSTES CANADA EN VUE DE PARVENIR À UN RÈGLEMENT NÉGOCIÉ DE LA CONVENTION COLLECTIVE Le 10 décembre 2007 Le Syndicat présente l offre qui suit en réponse à l offre globale soumise

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE GRAND PUBLIC

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE GRAND PUBLIC CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE GRAND PUBLIC 1. Dispositions liminaires 1.1 Généralités Ces Conditions Générales de Vente s'appliquent à toutes les opérations de vente conclues par les entités de la SAS

Plus en détail

ICE TRADE VAULT, LLC. (Reconnaissance à titre de référentiel central en vertu de la Loi sur les instruments dérivés)

ICE TRADE VAULT, LLC. (Reconnaissance à titre de référentiel central en vertu de la Loi sur les instruments dérivés) DÉCISION N 2014-PDG-0111 ICE TRADE VAULT, LLC (Reconnaissance à titre de référentiel central en vertu de la Loi sur les instruments dérivés) Considérant que, le 28 juillet 2014, ICE Trade Vault, LLC («ICE

Plus en détail

Le Conseil canadien des consultants en immigration du Canada États financiers Pour la période du 18 février 2011 (date de création) au 30 juin 2011

Le Conseil canadien des consultants en immigration du Canada États financiers Pour la période du 18 février 2011 (date de création) au 30 juin 2011 Le Conseil canadien des consultants États financiers Pour la période du 18 février 2011 (date de création) au 30 juin 2011 Contenu Rapport d un vérificateur indépendant 2 États financiers Bilan 3 État

Plus en détail

Le PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS détaillé

Le PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS détaillé Loi1901.com présente : Le PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS détaillé (Prenant en compte les nouvelles dispositions du règlement N 99-01 du 16 février 1999 relatif aux modalités d établissement des comptes

Plus en détail

1. Quelles sont les nécessités et obligations comptables. 2. Pourquoi établir un bilan, un compte de résultat, un budget?

1. Quelles sont les nécessités et obligations comptables. 2. Pourquoi établir un bilan, un compte de résultat, un budget? Sommaire 1. Quelles sont les nécessités et obligations comptables 2. Pourquoi établir un bilan, un compte de résultat, un budget? 3. Quels outils? 4. Quelle fiscalité? 5. Quels documents conserver? Introduction

Plus en détail

TROUSSE DESTINÉE AUX COURTIERS (Québec seulement)

TROUSSE DESTINÉE AUX COURTIERS (Québec seulement) Ce document est offert par la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe à titre informatif seulement. TROUSSE DESTINÉE AUX COURTIERS (Québec seulement) MARS 2015 TOUT-EN-UN... 3 REMISE

Plus en détail