J. LESAVRE J. LESAVRE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "J. LESAVRE J. LESAVRE"

Transcription

1 1

2 Courbe granulométrique: caractérisation 2

3 Fuseau granulométrique DTU 64-1(1998) En dessous de 0,08 mm: fines d60 0,95 CU = = = 5 d60 3,5 d CU = = = 1, ,19 d10 2 0,19 mm 0,95 mm 3

4 Fuseau granulométrique DTU 64-1(2007) Même courbe DTU 64-1 en 1998 et 2007 Plus de tracé au niveau des fines 4

5 Granulométrie du sable à béton (québec) 100 Argile Silt Sable Gravier Fin Moyen Gros. Fin Grossier Pourcentage passant D 10 = 0,25 mm D 60 = 0,94 mm C u = 3,76 D 10 = 1,00 mm D 60 = 4,00 mm C u = 1, Pourcentage retenu Dimension des particules en mm 5

6 Perméabilité: relation K=f(d 10 ) perméabilité (m/s) 2,50E-03 2,00E-03 1,50E-03 1,00E-03 Perméabilité des sables: visualisation de la formule de Hazen K(cm/s)= A(d 10 ) 2 (formule de Hazen valable avec d en cm et K cm/s pour CU<5 et d10< 3mmm d'après Lancastre. 10 A varie de A=46 sable argileux à A= 142, généralement on prend A =100, A= 142 A= 120 A= 100 A=90 A=83 A= 80 A= 60 A= 46 K=0,0553/(6,7/(d10^2)) sable siliceux 5,00E-04 sable argileux 0,00E d 10 (microns) Grant.xls

7 TEST D'INFILTRATION (détermination du temps de GRANT) appareillage expérimental géogrille Mode opératoire Saturer la colonne jusqu'à obtention d'un temps de filtration ti constant Réaliser 5 mesures de ti et prendre la moyenne Temps de GRANT (Tg) = = 5 1 i 5 i = 1 ti 7

8 TEST D'INFILTRATION (détermination du temps de GRANT) Calcul du temps de Grant (Tg) Temps de GRANT (Tg) = = 5 1 i 5 i = 1 ti Choix des sables Tg ε [ 50s- 150s] 8

9 Relation Tg, K, d 10 Relations Tg, Perméabilité K, diamètre efficace d 10 0,0553 Tg 6,7 Tg [K = ; d 10 = ; K =8, d 10 ²] Tg (seconde) K (m/s) d10(mm) 50 1, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,21 Tg [ 50s s] K [1, , m/s] d 10 [ 0,37mm - 0,21mm] 9 Grant.xls

10 Note : K ε [1, , m/s] K ε [3,96 m/h - 1,33 m/h] EN SATURÉ débit minimum pour le «flaquage» # 1 m 3 /h par m 2 de lit 10

11 11

12 TENEURS EN FINE (1) Sable avec d10 # 0,20 mm 12

13 TENEURS EN FINE (2) Sable avec d10 # 0,35 mm 13

14 ESSAIS D'IDENTIFICATION DE LA TENEUR EN FINES Mode opératoire 1 préparation 2 agitation quelques minutes 3 décantation minutes Sable 150g 3/4 1/4 % de sable = h h 1 2 x 100 % de fines h 2 - h1 = x 100 h 2 eau fines % de sable > 95% h 2 sable h 1 14 (d'après Hichame Guellaf/rapport ESEM-Cemagref)

15 Fuseau granulométrique DTU 64-1 (1998) En dessous de 0,08 mm: fines h 1 h 2 d60/d10=cu 15

16 Equivalent sable (ES) Equivalent sable à vue (ESV) expérience normalisée ES mesure au piston ESV mesure à la règle Conditions opératoires: solution lavante (repère 1) 120g de sable solution lavante (repère 2) agitation laisser au repos 20 minutes ESV = 100. h 1 h 2 La tolérance sur le temps de repos est faible (plus ou moins 10 sec) car la hauteur du floculat dépend fortement de 16 celui-ci. h h 1 2

17 Test au bleu de méthylène L essai au bleu de méthylène: l «essai au bleu», est utilisé en pour déterminer la propreté d'un sable, d'un granulat, d un sol et les différents types d argiles qu'il contient. Le bleu de méthylène est en effet absorbé préférentiellement par les argiles du type montmorillonites(argiles gonflantes) et les matières organiques.. On appelle valeur de bleu VB d'un sable (MB dans la norme européenne), la quantité en gramme de bleu de méthylène adsorbée par 1 kg de fraction 0/2 mm du sable 17

18 Le test au bleu de méthylène Préparation de l échantillon: Séchage sable à 110 C, refroidi et tamisé à 2 mm Pesage (minimum 200g), masse M1 Mélange dans 500 ml d eau distillée (déminéralisée) Agitation: 600tr/mn (5 ) puis 400 tr/mn Mesure: Injection de 5 ml de bleu Prélèvement et dépôt sur papier filtre (taille de la tache 8-12mm) Test positif si auréole bleue pâle de 1mm 18

19 Bleu de méthylène 19

20 Sable: proposition de caractéristiques Sable roulé et lavé 0,25 mm < d 10 < 0,40 mm Cu<5 (3 < Cu < 6 annoncé également) Teneur en calcaire < 5 % en CaCO 3 0,25 < d 10 < 0,30 mm 2,5 0,30 < d 10 < 0,40 mm 3 Teneur maximale en fine (% en masse) 20

21 Mise en œuvre du sable 21

22 Arrangement granulométrique ❶ grains identiques arrangement densité Porosité (%) (a) Cubic simple Π/6 (0,5236) 47,64 (b) Cubic tetrahedral Π/3 3 (0,6046) 39,54 (c )Tetragonal sphénoidal 2Π/9 (0,6981) 30,19 (d) Pyramidal Π/3 2 (0,7405) 25,95 (e) Tetrahedral Π/3 2 (0,7405) 25,95 22 Sable.ppt

23 Arrangement granulométrique ❷ grains de tailles différentes 23 Sable.ppt

24 Comportement du sable degré de serrage Le degré de serrage influence notamment: le tassement du massif la porosité 24 Source A. Lienart et al.

25 Comportement du sable degré de serrage le tassement du massif? tassement localisé (différentiel) du matériau? planéité de la surface du filtre? mauvaise distribution? surcharge hydraulique localisée Charge réelle = charge théorique x 10 ( 20 ) 25 Source A. Lienart et al.

26 Influence du serrage sur la perméabilité Pourcentage passant Dimension des particules en mm Influence sur le sables fins 26 Source A. Lienart et al.

27 Recommandation de mise en œuvre des sables compactage hydraulique du sable par couche d environ d 20cm compactage réalisé de manière uniforme sur la surface Récupérer des fines entraînées (dispositifs drainés) pour éviter les désordres en aval 27 Source A. Lienart et al.

28 Géosynthétiques géogrilles et films imperméable 28

29 Géosynthétiques - grilles - films (DTU 64-1 août 1998) * CARACTERISTIQUES DES GEOTEXTILES (DTU 1998) Caractéristique Résistance à la traction Allongement à l'effort maximum Norme d'essai EN ISO EN ISO Pour le haut Valeur sens production et travers 12 KN/m 30 % Pour le bas Valeur sens production et travers 6 KN/m 30 % Permittivité Ouverture de filtration G G ,05 s µm 0,03 s µm * GRILLES PLASTIQUES Maille : 1 mm Résistance à la traction: 6 kn/m * FILM IMPERMEABLE nature épaisseur : polyéthylène basse densité : 200 µm ou résistance équivalente 29

30 Géosynthétiques - Géogrilles - films (DTU 64-1 mars 2007) * CARACTERISTIQUES DES GEOGRILLES de séparation sable-gravier de collecte * FILM IMPERMEABLE nature épaisseur : polyéthylène basse densité : 400 µm ou résistance équivalente 30

31 Dispositifs drainés Transition granulométrique Règles de Terzaghi Sable Couche de transition d 15 couche de transition = 5 d 85 couche filtrante Gravier d50 couche drainante d50 d50 couche de transition 10 couche drainante 5 31

32 Transition granulométrique Règles de Terzaghi d 15 couche de transition = 5 d 85 couche filtrante Couche filtrante 0,3 1,5 Couche de transition 1 32

33 Géotextile à l interface couche filtrante-couche drainante Pose d un géotextile en fond de filtre drainé Risque de colmatage par blocage des fines, développement de biomasse 33 Source D. Colin

34 34

35 Colmatage des filtres filtre colmaté Couleur de l eau noire typique d un milieu en anaérobie (précipitation de sulfures Destruction d un filtre colmaté Cause: sable trop fin avec fines 35 SourceR. Philip & D. Colin

36 Mauvaises conceptions (réalisations) Filtre à sable vertical Absence de géosynthétique «en bas» sur terrain fissuré Ne pas utiliser les bandes pour le géotextile «en haut» 36

Dispositif de traitement. pour installations. de plus de 20 Équivalents Habitants. Avis technique nº17/ /1-AA-154

Dispositif de traitement. pour installations. de plus de 20 Équivalents Habitants. Avis technique nº17/ /1-AA-154 SEPTODIFFUSEUR Dispositif de traitement pour installations de plus de 20 Équivalents Habitants 2/1-AA-154 Avis technique nº17/04-154 Les caractéristiques du SEPTODIFFUSEUR ( 2/1-AA-154 Avis technique nº17/04-154

Plus en détail

Chapitre 3 HYDRAULIQUE DES SOLS. Dans ce chapitre nous étudierons les écoulements permanents dans un sol saturé.

Chapitre 3 HYDRAULIQUE DES SOLS. Dans ce chapitre nous étudierons les écoulements permanents dans un sol saturé. Chapitre 3 HYDRAULIQUE DES SOLS Dans ce chapitre nous étudierons les écoulements permanents dans un sol saturé. 3.1 - DÉFINITIONS 3.1.1 - Vitesse de l eau dans le sol Par définition, la vitesse apparente

Plus en détail

Bassin d infiltration (surface libre)

Bassin d infiltration (surface libre) Bassin d infiltration (surface libre) Dimensionnement:1,5 m2/eh, 3 bassins alimentés par permutation Filtre à surface libre vues générales 40 Filtre à surface libre scarification (2) Filtre enterré: schéma

Plus en détail

Plan détaillé. + projet de barrage en terre + conférence sécurité des barrages

Plan détaillé. + projet de barrage en terre + conférence sécurité des barrages Plan détaillé 1. La mécanique des sols et l ingénieur 2. L objet de la mécanique des sols et les disciplines proches 3. Propriétés physiques des sols 4. Plasticité et résistance au cisaillement ; stabilité

Plus en détail

Analyse granulométrique

Analyse granulométrique 1 ) Principe de l essai : L analyse granulométrique permet de déterminer la grosseur des grains d un matériau et le pourcentage des grains de chaque grosseur. L'essai consiste à fractionner au moyen d'une

Plus en détail

Assainissement Non Collectif : contrôle d exécution S P A N C. Service Public d Assainissement Non Collectif

Assainissement Non Collectif : contrôle d exécution S P A N C. Service Public d Assainissement Non Collectif Doc : SP-04 Assainissement Non Collectif : contrôle d exécution LOGO mairie/cc/siaep A S P A N C Service Public d Assainissement Non Collectif N de Siret = Référence du dossier : ----------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

TP de l Ecole Nationale D Ingénieurs de Sfax

TP de l Ecole Nationale D Ingénieurs de Sfax République Tunisienne Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Université de Sfax Ecole Nationale d Ingénieurs de Sfax الجمھوريةالتونسية وزارة التعليمالعالى والبحثالعلمي جامعة

Plus en détail

S.T.S Bâtiment LABORATOIRE CESSA TP N 3 Etude sur les granulats. I- Analyse granulométrique d un sable et d un gravier( NF EN 933-1)

S.T.S Bâtiment LABORATOIRE CESSA TP N 3 Etude sur les granulats. I- Analyse granulométrique d un sable et d un gravier( NF EN 933-1) Etude sur les granulats I- Analyse granulométrique d un sable et d un gravier( NF EN 933-1) Principe L analyse granulométrique a trois buts : - Déterminer les dimensions des grains. - Déterminer les proportions

Plus en détail

ANALYSE GRANOLUMETRIQUE

ANALYSE GRANOLUMETRIQUE ANALYSE GRANOLUMETRIQUE 1. DEFINITIONS Granulat : Granularité : Granulométrie : Matériau constitué de grain minéral de provenance naturelle ou artificielle. On parle également de matériau grenu. Ensemble

Plus en détail

Géotextile FILTROPLUS TM pour tranchées d épandage à faible profondeur. Géotextile FILTROPLUS TM pour lit d épandage à faible profondeur

Géotextile FILTROPLUS TM pour tranchées d épandage à faible profondeur. Géotextile FILTROPLUS TM pour lit d épandage à faible profondeur Géotextile FILTROPLUS TM pour tranchées d épandage à faible profondeur Géotextile FILTROPLUS TM pour lit d épandage à faible profondeur XP DTU. Mars 007 Boîte de répartition et de bouclage du réseau d

Plus en détail

TITRE DU PROJET VISA ING. OPERATEUR

TITRE DU PROJET VISA ING. OPERATEUR Poucentage tamisats cumulés CLIENT TITRE DU PROJET VISA ING. OPERATEUR DATE E.G.C.T.P Réhabilitation LEMC KOKOLE Koffi Iyanda WADUDU 15/04/2013 ECHANTILLON (Prov enance, n échantillon, profondeur) Gravier

Plus en détail

Claude Robert, ing. M.Sc. Responsable du secteur Sols et granulats. Formation technique Bitume Québec 2010

Claude Robert, ing. M.Sc. Responsable du secteur Sols et granulats. Formation technique Bitume Québec 2010 Direction du Laboratoire des chaussées Les exigences du MTQ sur les granulats et le comportement des matériaux Claude Robert, ing. M.Sc. Responsable du secteur Sols et granulats Formation technique Bitume

Plus en détail

> Filières. Schémas techniques. Assainissement non collectif. Tranchées d épandage. Ventilation de colonne de chute.

> Filières. Schémas techniques. Assainissement non collectif. Tranchées d épandage. Ventilation de colonne de chute. Schémas techniques > Filières Tranchées d épandage Ventilation de colonne de chute. Ventilation haute. Tuyau d extraction ø00mm pris en sortie de fosse avec extracteur statique ou éolien en toiture. Canalisation

Plus en détail

Mastère Génie Civil Européen

Mastère Génie Civil Européen ÉCOLE NATIONALE DES PONTS ET CHAUSSÉES Année 2009-2010 Mastère Génie Civil Européen Géotechnique 1-8 avril 2010 Compactage des remblais ÉTUDE DES REMBLAIS ET DÉBLAIS DU TRACÉ D UN PROJET DE DÉVIATION Un

Plus en détail

Les caractéristiques principales des granulats

Les caractéristiques principales des granulats Les caractéristiques principales des granulats I. Caractéristiques physiques A. La masse volumique absolue La masse volumique absolue d'un matériau est la masse d'un mètre cube de ce matériau, déduction

Plus en détail

Introduction Générale CHAPITRE 01

Introduction Générale CHAPITRE 01 CHAPITRE 01 1/QU'EST-CE QUE LA GÉOTECHNIQUE? La Géotechnique est l'ensemble des activités liées aux applications de la Mécanique des Sols, de la Mécanique des Roches et de la Géologie de l'ingénieur. La

Plus en détail

CHAPITRE 3 / ORIGINE ET CAPTAGE DES EAUX

CHAPITRE 3 / ORIGINE ET CAPTAGE DES EAUX Origine des eaux Figure 3.1 : Cycle de l eau Eaux souterraines a- Nappes libres : Lorsque la nappe peut se développer librement vers le haut, on dit que cette nappe est une nappe libre. Puits Terrain naturel

Plus en détail

Ajustement de la gamme de sable filtrant requis pour Enviro- Septic MD

Ajustement de la gamme de sable filtrant requis pour Enviro- Septic MD Ajustement de la gamme de sable filtrant requis pour Enviro- Septic MD Mise en contexte Le sable filtrant utilisé pour réaliser une installation septique est régi par quatre critères bien spécifiques.

Plus en détail

Entrainement essais Géotechniques

Entrainement essais Géotechniques Entrainement essais Géotechniques Une étude de sol dans l aire d étude vise à caractériser un matériau naturel afin de le classer dans la classification GTR (Guide des Terrassements Routiers) et d'étudier

Plus en détail

S.T.S Bâtiment LABORATOIRE CESSA - TP N 1 Limites d Atterberg Classification d un sol

S.T.S Bâtiment LABORATOIRE CESSA - TP N 1 Limites d Atterberg Classification d un sol Limites d Atterberg Classification d un sol Problématique : Identifier un sol afin de le classer selon le laboratoire des Ponts et Chaussées (L.C.P.C). Principe Le classement d un sol vis à vis de la classification

Plus en détail

CHAPITRE I INTRODUCTION TYPES DE PRODUITS

CHAPITRE I INTRODUCTION TYPES DE PRODUITS Banque de questions CIV1140 Géosynthétiques - A-2013 Note : Bien que les questions à l examen final porteront sur ces thèmes ou aspects, elles peuvent différer dans leur formulation. CHAPITRE I INTRODUCTION

Plus en détail

Mécanique des sols I. Chapitre I Propriétés physiques des sols. Chapitre II Hydraulique des sols. Chapitre III Déformations des sols

Mécanique des sols I. Chapitre I Propriétés physiques des sols. Chapitre II Hydraulique des sols. Chapitre III Déformations des sols Mécanique des sols I Chapitre I Propriétés physiques des sols Chapitre II Hydraulique des sols Chapitre III Déformations des sols Chapitre I Résistance au cisaillement des sols Chapitre I Propriétés physiques

Plus en détail

Séparation. Gamme. usage privatif. Géotextile Géofosse. Revêtement de sol temporaire. Film PE d étanchéité. Séparation

Séparation. Gamme. usage privatif. Géotextile Géofosse. Revêtement de sol temporaire. Film PE d étanchéité. Séparation Gamme Gamme usage privatif 138 140 Géotextile Géofosse Revêtement de sol temporaire Film PE d étanchéité 141 142 143 137 Propriétés La certification «géotextile certifié» est attribuée pour les caractéristiques

Plus en détail

Traitement des effluents de salle de traite avec des filtres pouzzolane

Traitement des effluents de salle de traite avec des filtres pouzzolane Traitement des effluents de salle de traite avec des filtres pouzzolane Le traitement des effluents de fromagerie, lactosérum et eaux blanches, par cultures fixées sur filtre pouzzolane a été mis au point

Plus en détail

LES ÉDITIONS DU CERIB

LES ÉDITIONS DU CERIB LES ÉDITIONS DU CERIB Structure réservoir en béton Cahier des charges de mise en œuvre des petits produits préfabriqués creux en béton Concrete reservoir structure Specifi cation for the implementation

Plus en détail

EXERCICES DE PHYSIQUE DES SOLS SERIE 1 PROPRIETES PHYSIQUES DES SOLS

EXERCICES DE PHYSIQUE DES SOLS SERIE 1 PROPRIETES PHYSIQUES DES SOLS EXERCICES DE PHYSIQUE DES SOLS SERIE 1 PROPRIETES PHYSIQUES DES SOLS 1) On a réalisé un sondage de reconnaissance 1 dont la coupe est donnée dans la coupe cidessous. A l arrivée des caisses de carottes

Plus en détail

S.T.S Bâtiment LABORATOIRE CESSA - TP N 2 Les granulats

S.T.S Bâtiment LABORATOIRE CESSA - TP N 2 Les granulats Les granulats I- LES GRANULATS 1.1 Présentation Les granulats utilisés dans les travaux de bâtiment et de génie civil doivent répondre à des impératifs de qualité et à des caractéristiques propres à chaque

Plus en détail

CM Commande en date du : 30/03/2015 Date des essais : 02 avril Responsable des essais : J. FALEYEUX

CM Commande en date du : 30/03/2015 Date des essais : 02 avril Responsable des essais : J. FALEYEUX Direction Produits Marchés tél : 02 37 18 48 00 fax : 02 37 18 48 68 CM Commande en date du : 30/03/2015 Date des essais : 02 avril 2015 Responsable des essais : J. FALEYEUX N/réf : Devis n 150433 /Cde

Plus en détail

REPUBLIQUE DU NIGER. Ministère des enseignements supérieur et secondaire et de la recherche scientifique

REPUBLIQUE DU NIGER. Ministère des enseignements supérieur et secondaire et de la recherche scientifique Page 1 sur 8 REPUBLIQUE DU NIGER Ministère des enseignements supérieur et secondaire et de la recherche scientifique ECOLE DES MINES DE L INDUSTRIE ET DE LA GEOLOGIE DEPARTEMENT : GEOSCIENCE OPTION : OGA2

Plus en détail

RAPPORT D IDENTIFICATION DES SOLS

RAPPORT D IDENTIFICATION DES SOLS RAPPORT D IDENTIFICATION DES SOLS Florian Weill Moncef Radi Ha Phong Nguyen Hamza Sehaqui Nafaï Ilias Identification d un sol 18 Octobre 2010 Page 1 SOMMAIRE Introduction 3 Tests d Atterberg 3 Granulométrie

Plus en détail

Électif 10 Mise en forme industrielle des sols et matériaux granulaires. Formulation des bétons

Électif 10 Mise en forme industrielle des sols et matériaux granulaires. Formulation des bétons Électif 10 Mise en forme industrielle des sols et matériaux granulaires Formulation des bétons Introduction Définition du béton Mélange homogène de ciment, eau, granulats et, le plus souvent, adjuvants

Plus en détail

ESSAI C.B.R. (California Bearing Ratiotest) Norme NF P

ESSAI C.B.R. (California Bearing Ratiotest) Norme NF P UE2 MODULE G1 Travaux pratiques de géotechnique - Page 1 / 7 ESSAI C.B.R. (California Bearing Ratiotest) Norme NF P 94-078 A. BUT DE L ESSAI : L essai CBR est un essai de portance (aptitude des matériaux

Plus en détail

Conclusion générale CONCLUSION GÉNÉRALE

Conclusion générale CONCLUSION GÉNÉRALE CONCLUSION GÉNÉRALE Dans un centre de stockage de déchets, la réalisation d une barrière de sécurité passive a pour but l obtention d un confinement continu, homogène, présentant l épaisseur et les caractéristiques

Plus en détail

' (( ))%! * +,% --$%./ 00& ,995 : ;,, 2 #&<#&=!=1 2 1&2::>>>=#&=!=1

' (( ))%! * +,% --$%./ 00& ,995 : ;,, 2 #&<#&=!=1 2 1&2::>>>=#&=!=1 !" #$% &% % '( $! "#$ & ' (( % Dans le souci de contrôler la qualité des granulats issus de sa centrale de production, la Firme %, représentée par son Accounting Manager Monsieur Elimélech JEAN-JOSEPH,

Plus en détail

N.B. : Les granulats roulés se caractérisent par leur aspect de grains arrondis et polis.

N.B. : Les granulats roulés se caractérisent par leur aspect de grains arrondis et polis. CHAPITRE II Les granulats II.1) Définition : On appelle granulats des matériaux pierreux de petites dimensions, produits par l érosion ou le broyage mécanique (concassage) des roches. Ce sont des matériaux

Plus en détail

Formation «Planification, construction, exploitation et fermeture des décharges contrôlées au Maroc»

Formation «Planification, construction, exploitation et fermeture des décharges contrôlées au Maroc» Formation «Planification, construction, exploitation et fermeture des décharges contrôlées au Maroc» un projet du Programme de Gestion et de Protection de l Environnement en Maroc (PGPE) en coopération

Plus en détail

DRAINAGE ET RENFORCEMENT PAR GÉOSYNTHÉTIQUES SUR SOL COMPRESSIBLE

DRAINAGE ET RENFORCEMENT PAR GÉOSYNTHÉTIQUES SUR SOL COMPRESSIBLE DRAINAGE ET RENFORCEMENT PAR GÉOSYNTHÉTIQUES SUR SOL COMPRESSIBLE DRAINAGE AND REINFORCEMENT USING GEOSYNTHETICS ON COMPRESSIBLE SOILS Mossedek KHELIFI, Messaoud ZERMANI Afitex Algérie, Alger, Algérie.

Plus en détail

LE RECYCLAGE DES MATERIAUX DE CHANTIER. Paulo LOPES MONTEIRO / SPRIR Midi Aquitaine

LE RECYCLAGE DES MATERIAUX DE CHANTIER. Paulo LOPES MONTEIRO / SPRIR Midi Aquitaine LE RECYCLAGE DES MATERIAUX DE CHANTIER Paulo LOPES MONTEIRO / SPRIR Midi Aquitaine Rappel de la législation Loi du 13 juillet 1992 relative à l élimination des déchets : «valoriser les déchets par réemploi,

Plus en détail

D / Lit filtrant vertical non drainé (filtre à sable vertical) p 6. E / Lit filtrant drainé à flux vertical (filtre à sable vertical) p 7

D / Lit filtrant vertical non drainé (filtre à sable vertical) p 6. E / Lit filtrant drainé à flux vertical (filtre à sable vertical) p 7 Pithiverais Gâtinais Communauté de Communes S.P.A.N.C. Service Public d Assainissement Non Collectif Schémas de principe et de fonctionnement des différents dispositifs SOMMAIRE Schémas de principe et

Plus en détail

BENTOMAT SS 100 CL 02

BENTOMAT SS 100 CL 02 MEMBRANE GEOCOMPOSITE D'ETANCHEITE SOUPLE EN BENTONITE DE SODIUM NATURELLE RENFORCEE PAR UN FILM PLASTIQUE AVANTAGES CE BS CL F-05/03 ÉTANCHÉITÉ TERRAIN Natte souple naturelle et durable Panneau aiguilleté

Plus en détail

"!#$ Essais PROCTOR + =

!#$ Essais PROCTOR + = !!" "!#$ Essais PROCTOR TEXTE(S) DE REFERENCE : Norme NF P 94-093 - A consulter nécessairement pour une information complète sur le sujet Granulats, sols, ciments et bétons, Edition Educalivre BUT DE L'ESSAI

Plus en détail

SOMMAIRE. Glossaire Réglementation, normes et autres documents de référence Index... 74

SOMMAIRE. Glossaire Réglementation, normes et autres documents de référence Index... 74 SOMMAIRE Avant-propos......................................4 Définition de l installation...........................6 Implantation de l installation........................ 8 Conception.......................................9

Plus en détail

TERRASSEMENTS. Fouilles en pleine masse à l'engin mécanique, volume compris entre 500 et 5000 m³

TERRASSEMENTS. Fouilles en pleine masse à l'engin mécanique, volume compris entre 500 et 5000 m³ TERRASSEMENTS Branchements de chantier 2.1.83 Installation et repliement d'une armoire électrique avec compteur, disjoncteur, puissance comprise entre 30 et 160 kva (compris 25 m de câble) U 4,000 140,00

Plus en détail

Les applications types

Les applications types Les applications types parkings et zones de stationnement, voies faiblement circulées (zones 30) Saint Grégoire (Bretagne) Caserne pompiers, Colmar (Alsace) Bordeaux Les applications types places et rues

Plus en détail

SEPTODIFFUSEUR JOURNEE TECHNIQUE ASCOMADE. Vos intervenants: Bourgogne /Rhône Alpes: Claude LEFEVRE

SEPTODIFFUSEUR JOURNEE TECHNIQUE ASCOMADE. Vos intervenants: Bourgogne /Rhône Alpes: Claude LEFEVRE SEPTODIFFUSEUR JOURNEE TECHNIQUE ASCOMADE Vos intervenants: Bourgogne /Rhône Alpes: Claude LEFEVRE 06 12 10 98 52 lefevre.claude2@wanadoo.fr Alsace Lorraine / Franche-Comté: Patrick THIEBAUT 06 11 70 92

Plus en détail

BétonlabFree 3 Leçon N 3 Compacité des granulats

BétonlabFree 3 Leçon N 3 Compacité des granulats BétonlabFree 3 Leçon N 3 Compacité des granulats François de Larrard Laboratoire Central des Ponts et Chaussées Centre de Nantes Plan de la leçon Rappels de la leçon N 2 But de l essai Mesure de la compacité

Plus en détail

CARACTÉRISATION EXPÉRIMENTALE DES MASSIFS EN SOLS RENFORCÉS PAR GÉOSYNTHÉTIQUES FACE AU RISQUE D ÉROSION INTERNE

CARACTÉRISATION EXPÉRIMENTALE DES MASSIFS EN SOLS RENFORCÉS PAR GÉOSYNTHÉTIQUES FACE AU RISQUE D ÉROSION INTERNE CARACTÉRISATION EXPÉRIMENTALE DES MASSIFS EN SOLS RENFORCÉS PAR GÉOSYNTHÉTIQUES FACE AU RISQUE D ÉROSION INTERNE EXPERIMENTAL CHARACTERISATION OF MASS IN SOIL REINFORCED BY GEOSYNTHETICS AGAINST THE RISK

Plus en détail

NOTE SUPERPOSITION DE 2 ETAGES DE FILTRES PLANTES DE. Retour d expérience issu de la station de Saint Michel l Observatoire (04), procédé Bi-filtre

NOTE SUPERPOSITION DE 2 ETAGES DE FILTRES PLANTES DE. Retour d expérience issu de la station de Saint Michel l Observatoire (04), procédé Bi-filtre NOTE SUPERPOSITION DE 2 ETAGES DE FILTRES PLANTES DE ROSEAUX A ECOULEMENT VERTICAL Retour d expérience issu de la station de Saint Michel l Observatoire (04), procédé Bi-filtre Pascal MOLLE pascal.molle@cemagref.fr

Plus en détail

Les essais qualitatifs réalisés sur les enrobés et leurs constituants

Les essais qualitatifs réalisés sur les enrobés et leurs constituants Les essais qualitatifs réalisés sur les enrobés et leurs constituants Formation sur la gestion de la qualité en chaussées souples Par: Alexis Mailloux Jacques Chénard 30 novembre et 1 er décembre 2011

Plus en détail

Teneur en liant optimale des enrobés avec recyclé

Teneur en liant optimale des enrobés avec recyclé Teneur en liant optimale des enrobés avec recyclé Teneur en liant optimale des enrobés avec recyclé Sara Bressi (PhD candidate) Laboratoire des voies de circulation (LAVOC) EPFL Teneur en liant optimale

Plus en détail

L'accréditation est délivrée à/ De accreditatie werd uitgereikt aan/ The accreditation is granted to/ Die akkreditierung wurde erteilt für:

L'accréditation est délivrée à/ De accreditatie werd uitgereikt aan/ The accreditation is granted to/ Die akkreditierung wurde erteilt für: Annexe au certificat d'accréditation Bijlage bij accreditatie-certificaat Annex to the accreditation certificate Beilage zur Akkreditatierungszertifikat 386-TEST NBN EN ISO/IEC 17025:2005 Version/Versie/Version/Fassung

Plus en détail

APPAREILS ET MATERIELS POUR ESSAI EN LABORATOIRE

APPAREILS ET MATERIELS POUR ESSAI EN LABORATOIRE APPAREILS ET MATERIELS POUR ESSAI EN LABORATOIRE Appareils Désignation Fonctions Particularités TAMIS TUBE DE PRELEVEMENT Le tamis est constitué d une toile métallique ou d une tôle perforée définissant

Plus en détail

Drainage sous dallage

Drainage sous dallage DELTA protège les valeurs. Economise l'énergie. Procure le confort. Drainage sous dallage DELTA -NP DRAIN / DELTA -TERRAXX La référence qualitative, alternative aux hérissons drainants et aux tapis drainants

Plus en détail

des sols et de fondations 1

des sols et de fondations 1 Problè111es pratiques de 111écanique des sols et de fondations 1 Généralités Plasticité Calcul des tassements Interprétation des essais in situ Guy Sanglerat/ Gilbert Olivari Bernard Cambou préface de

Plus en détail

Principe de mesure 2) (caractéristiques, étendue de mesure, genres d essais) Détermination de la résistance adhésive à la traction

Principe de mesure 2) (caractéristiques, étendue de mesure, genres d essais) Détermination de la résistance adhésive à la traction page 1 de 6 Laboratoire d essais pour les sols, les granulats minéraux, les enrobés et liants bitumineux, les bétons hydrauliques ainsi que pour les essais in situ et auscultations routières SACR S.A.

Plus en détail

Introduction à la Technologie du Béton (Concrete Technology) Empilement plus efficace avec une distribution des tailles: Mélange binaire

Introduction à la Technologie du Béton (Concrete Technology) Empilement plus efficace avec une distribution des tailles: Mélange binaire Introduction à la Technologie du Béton (Concrete Technology) Formulation d un béton Empilement plus efficace avec une distribution des tailles: Les petits grains peuvent remplir l espace entre les gros

Plus en détail

Introduction aux Technologies du Béton (Concrete Technology)

Introduction aux Technologies du Béton (Concrete Technology) Introduction aux Technologies du Béton (Concrete Technology) Quelques définitions Un béton Granulats + colle = béton si > 4 mm mortier si < 4 mm Pâte de ciment = eau + ciment Mortier = eau + ciment + sable

Plus en détail

SOMMAIRE CHAPITRE 1: PROCESSUS DES REPARATIONS DES OUVRAGES DEGRADES EN BETON INTRODUCTION DEGRADATION DU BETON...

SOMMAIRE CHAPITRE 1: PROCESSUS DES REPARATIONS DES OUVRAGES DEGRADES EN BETON INTRODUCTION DEGRADATION DU BETON... SOMMAIRE INTRODUCTION GENERALE 1 PARTIE I : REVUE BIBLIOGRAPHIQUE 4 CHAPITRE 1: PROCESSUS DES REPARATIONS DES OUVRAGES DEGRADES EN BETON 5 1.1. INTRODUCTION...................................................

Plus en détail

Méthodologie de valorisation et de caractérisation d un matériau routier à base des sédiments de dragage

Méthodologie de valorisation et de caractérisation d un matériau routier à base des sédiments de dragage Journée technique La croissance verte s applique (aussi) aux sédiments! Caractériser - Valoriser Transformer Méthodologie de valorisation et de caractérisation d un matériau routier à base des sédiments

Plus en détail

EXTRACTION LIQUIDE LIQUIDE AGITÉE

EXTRACTION LIQUIDE LIQUIDE AGITÉE EXTRACTION LIQUIDE LIQUIDE AGITÉE 1 ère Année Octobre 2015 Manip N 1 I - Rappels L extraction par solvant, ou extraction liquide-liquide est une technique de séparation isotherme en milieu liquide hétérogène.

Plus en détail

Volumétrie et méthode de formulation Marshall. Pierre Langlois, M. ing.

Volumétrie et méthode de formulation Marshall. Pierre Langlois, M. ing. Volumétrie et méthode de formulation Marshall Pierre Langlois, M. ing. Pourquoi travailler en volume? Les granulats ont des densités variées; Pour un même volume d'enrobé, les rapports de masses sont variables.

Plus en détail

Principe de base de la mise en œuvre des enrobés

Principe de base de la mise en œuvre des enrobés Principe de base de la mise en œuvre des enrobés Plan de la présentation 1 ère partie : Principes généraux sur l organisation des chantiers d enrobés 2 ième partie : Le répandage des enrobés 3. Le compactage

Plus en détail

La CPV et les propriétés du film de peinture Par Moufdi Gharbi

La CPV et les propriétés du film de peinture Par Moufdi Gharbi 2017 La CPV et les propriétés du film de peinture Par Moufdi Gharbi La CPV, ou concentration pigmentaire volumique, est une donnée importante dans la formulation d une peinture. La CPV et les propriétés

Plus en détail

5. Conditionnement et conservation de l échantillon

5. Conditionnement et conservation de l échantillon - CARACTÉRISATION DES DECHETS ESSAIS DE COMPORTEMENT A LA LIXIVIATION ESSAI DE CAPACITÉ DE NEUTRALISATION ACIDE ET BASIQUE 1. Objet La présente méthode permet de déterminer la capacité de neutralisation

Plus en détail

PIECES PRINCIPALES = nombre de chambres + 2 PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT

PIECES PRINCIPALES = nombre de chambres + 2 PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT Le filtre à sable vertical drainé est utilisé dans le cas où le sol ne permet pas l épuration des eaux prétraitées provenant de la fosse toutes eaux. Cela concerne les sols de

Plus en détail

S.T.S Bâtiment LABORATOIRE CESSA TP N 9 Composition et fabrication d'un béton

S.T.S Bâtiment LABORATOIRE CESSA TP N 9 Composition et fabrication d'un béton Composition et fabrication d'un béton Introduction L étude porte sur la réalisation d une opération immobilière de 308 logements, et 320 places de parking réparties en huit bâtiments. Les huit bâtiments

Plus en détail

S-I-4V1 ESSAI DE LIXIVIATION DE SOLS ET DÉCHETS FRAGMENTÉS, DE SÉDIMENTS ET DE BOUES METHODE EN BATCH

S-I-4V1 ESSAI DE LIXIVIATION DE SOLS ET DÉCHETS FRAGMENTÉS, DE SÉDIMENTS ET DE BOUES METHODE EN BATCH ESSAI DE LIXIVIATION DE SOLS ET DÉCHETS FRAGMENTÉS, DE SÉDIMENTS ET DE BOUES METHODE EN BATCH 1. Objet La présente méthode permet de déterminer par un essai de lixiviation des substances solubles contenues

Plus en détail

Etude géomécanique d un matériau granulaire

Etude géomécanique d un matériau granulaire Vol. 1, 3. 165-170 (2002) Revue de Mécanique Appliquée et Théorique Etude géomécanique d un matériau granulaire M. Zaher e.mail : zaherweb@yahoo.fr A. Hafidi Alaoui R. H. J. Maimmadi A. Laghcha Résumé

Plus en détail

Normalisation des Mélanges Bitumineux. Utilisation des normes

Normalisation des Mélanges Bitumineux. Utilisation des normes Normalisation des Mélanges Bitumineux Utilisation des normes Thomas CAILLOT - Sétra Thomas CAILLOT - Normalisation des Mélanges Bitumineux 1/26 Journée Enrobés Bitumineux Bitumineux Nancy le le 17 17 juin

Plus en détail

LES DIFFÉRENTS GRANULATS de Production Française

LES DIFFÉRENTS GRANULATS de Production Française LES DIFFÉRENTS GRANULATS de Production Française Quelques exemples que nous vous proposons pour différents aménagements (Dallage, empierrement, chemin, cour, décoration, etc.) MÉLANGE BÉTON Appellation

Plus en détail

ENVIRONNEMENT. lametro.fr. Communauté d agglomération

ENVIRONNEMENT. lametro.fr. Communauté d agglomération ENVIRONNEMENT GRENOBLE-ALPES MÉTROPOLE Régie assainissement Assainissement non collectif fiches techniques L objectif de préservation de l environnement, de la ressource en eau, de la faune et de la flore

Plus en détail

CHAPITRE 3: MÉTHODES DE FORMULATION DES BÉTONS

CHAPITRE 3: MÉTHODES DE FORMULATION DES BÉTONS CHAPITRE 3: MÉTHODES DE FORMULATION DES BÉTONS Fait par: SAFI Brahim 1. Introduction : L étude de la composition d un béton, consiste à définir le mélange optimal des différents granulats dont on dispose

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable: Gestion des eaux pluviales sur la parcelle

Formation Bâtiment Durable: Gestion des eaux pluviales sur la parcelle Formation Bâtiment Durable: Gestion des eaux pluviales sur la parcelle Bruxelles Environnement Minimisation des surfaces imperméables dans l aménagement des abords et des voies de circulation Sylvie SMETS

Plus en détail

Evolution de la rhéologie du béton frais

Evolution de la rhéologie du béton frais Evolution de la rhéologie du béton frais Paramètres étudiés : taux d incorporation et état de saturation des granulats recyclés Colloque RECYBETON Michel MOURET CONTEXTE - OBJECTIF Rhéologie (affaissement

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE. Code: Produit: Terralys LF 15/15 - Copro nr #613/29

FICHE TECHNIQUE. Code: Produit: Terralys LF 15/15 - Copro nr #613/29 Code: 9286 Produit: Terralys LF 15/15 - Copro nr #613/29 (RW 99) BENOR-certifié#613/29 Application : NBN EN 13252 : Systèmes de drainage et systèmes d'infiltration PTV 829 : Systèmes de drainage (Systèmes

Plus en détail

«Les Géosynthétiques dans le ferroviaire: de nouvelles technicités au service d un réseau vieillissant»

«Les Géosynthétiques dans le ferroviaire: de nouvelles technicités au service d un réseau vieillissant» Journée technique CFMS-CFG «Les Géosynthétiques et leurs applications» «Les Géosynthétiques dans le ferroviaire: de nouvelles technicités au service d un réseau vieillissant» Hubert GIRAUD (SNCF RESEAU)

Plus en détail

Vers une optimisation de la conception structurale des cours d usines et voies d accès

Vers une optimisation de la conception structurale des cours d usines et voies d accès Vers une optimisation de la conception structurale des cours d usines et voies d accès Ateliers Conférences CIFQ sur le séchage du bois Québec, 16 avril, 2015 Glen Légère, ing.f., M.Ing, Gestionnaire de

Plus en détail

Tranchées d épandage à faible profondeur

Tranchées d épandage à faible profondeur 1 Tranchées d épandage à faible profondeur 1 Fosse toutes eaux 2 Arrivée des eaux prétraitées 3 Regard de répartition 4 Tuyaux de raccordement pleins sur la largeur de répartition et sur le 1 er mètre

Plus en détail

Services professionnels

Services professionnels Services professionnels Avril 2016 Guide pour le paiement des services professionnels en ingénierie des sols et des matériaux Services professionnels Avril 2016 Guide pour le paiement des services professionnels

Plus en détail

Projets d amélioration des sols

Projets d amélioration des sols Projets d amélioration des sols Problème: Construction décidée.. sol à problèmes But: Solution de fondation à coût et temps d exécution raisonnables Avantages escomptés Technique d amélioration envisagée

Plus en détail

Module 1. Connaissances de base

Module 1. Connaissances de base MASTERE SPECIALISE TUNNELS et OUVRAGES SOUTERRAINS De la conception à l exploitation Module. Connaissances de base.2. Comportement mécanique des sols Denis BRANQUE ENTPE CONNAISSANCES DE BASES: Comportement

Plus en détail

MODÈLE D IMPRIMES CONTROLE DE L ÉXÉCUTION DES TRAVAUX FILTRE A ZÉOLITE

MODÈLE D IMPRIMES CONTROLE DE L ÉXÉCUTION DES TRAVAUX FILTRE A ZÉOLITE MODÈLE D IMPRIMES Code : 5.1.4 MOD6 CONTROLE DE L ÉXÉCUTION DES TRAVAUX Version : mardi 10 septembre 2013 Version finale Note aux lecteurs Les prescriptions techniques générales s appliquent aux opérations

Plus en détail

Ecoulements dans les milieux poreux Loi de Darcy Proposition d expérience

Ecoulements dans les milieux poreux Loi de Darcy Proposition d expérience Ecoulements dans les milieux poreux Loi de Darcy Proposition d expérience Par E. Deleporte, le 21 mai 2003 Bibliographie : Hydrodynamique physique, E. Guyon, CNRS Editions Loi de Darcy pour un écoulement

Plus en détail

Guide de dimensionnement des géotextiles Fibertex

Guide de dimensionnement des géotextiles Fibertex C O N S T R U C T I O N 200.03 Guide de dimensionnement des géotextiles Fibertex C O N S T R Les géotextiles Fibertex Les géotextiles Fibertex - sont des matériaux non-tissés aiguilletés en polypropylène.

Plus en détail

Un pompage a été réalisé pendant une durée de 6 h, au débit de 20 m3/h, induisant un rabattement de 8,90 m.

Un pompage a été réalisé pendant une durée de 6 h, au débit de 20 m3/h, induisant un rabattement de 8,90 m. Forage F3 La diagraphie gamma-ray montre des terrains globalement argileux, correspondant vraisemblablement aux faciès marins du Pliocène. Cette série contient des niveaux plus sableux, d épaisseurs d

Plus en détail

TRAITEMENT DE POTABILISATION DES EAUX DE SURFACE FILTRATION

TRAITEMENT DE POTABILISATION DES EAUX DE SURFACE FILTRATION TRAITEMENT DE POTABILISATION DES EAUX DE SURFACE FILTRATION Conf2006/66 1 HISTORIQUE DE LA FILTRATION Les premiers écrits mentionnent la filtration 4000 ans avec J.C. en Inde (sable - gravier, charbon

Plus en détail

Mastère Génie Civil Européen

Mastère Génie Civil Européen ÉCOLE NATIONALE DES PONTS ET CHAUSSÉES Année 9-21 Mastère Génie Civil Européen Géotechnique 1 Bureau d études ESSAIS EN PLACE Le sol de fondation d un ouvrage a fait l objet d une reconnaissance géotechnique

Plus en détail

PROPRIETES DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION

PROPRIETES DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION Chapitre 2 PROPRIETES DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION 1. Propriétés des matériaux de construction Pour pouvoir utiliser judicieusement les matériaux de construction il est indispensable de connaitre leurs

Plus en détail

"LAVAGE ET VALORISATION DES SABLES"

LAVAGE ET VALORISATION DES SABLES Atelier "LAVAGE ET VALORISATION DES SABLES" présenté par la société MS 2, rue Pierre-Gilles de Gennes Pra de Serre 63960 VEYRE MONTON Tel : +33 (0)4 73 28 52 70 Tel : +33 (0)4 73 28 52 71 www.m-s.fr -

Plus en détail

TP de l Ecole Nationale D Ingénieurs de Sfax

TP de l Ecole Nationale D Ingénieurs de Sfax République Tunisienne Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Université de Sfax Ecole Nationale d Ingénieurs de Sfax الجمھوريةالتونسية وزارة التعليمالعالى والبحثالعلمي جامعة

Plus en détail

Projet DEMETHER : Développement d un panneau issu de sous-produit de l agriculture pour l isolation thermique des bâtiments existants

Projet DEMETHER : Développement d un panneau issu de sous-produit de l agriculture pour l isolation thermique des bâtiments existants Projet DEMETHER : Développement d un panneau issu de sous-produit de l agriculture pour l isolation thermique des bâtiments existants TÂCHE 4 : Applications pour l isolation de bâtiments existants J.-P.

Plus en détail

DAMTEC sonic Paillet de protection pour constructions et isolation phonique

DAMTEC sonic Paillet de protection pour constructions et isolation phonique 1. Utilisation visée DAMTEC.sonic est un paillet de protection spécial au sens de la norme DIN 18195-10 visant à l'isolation phonique des terrasses de toit, des balcons et des loggias. DAMTEC.sonic est

Plus en détail

S.T.S Bâtiment LABORATOIRE CESSA - TP N 5 Foisonnement d un sable

S.T.S Bâtiment LABORATOIRE CESSA - TP N 5 Foisonnement d un sable Foisonnement d un sable Problématiques : - Etude du foisonnement d un sable pour béton selon la teneur en eau. - Recherche de la compacité optimale d un mélange de sable et gravier pour béton. I - Foisonnement

Plus en détail

Compactage Densification

Compactage Densification Compactage Densification 1. Introduction 2. Le compactage des sols 3. Le compactage dynamique 3.1 Exécution 3.2 Spécifications pour le contrôle des travaux 3.3 Illustrations de l amélioration du sol 4.

Plus en détail

Diagnostic de la digue de la Palière

Diagnostic de la digue de la Palière 27 Janvier 2011 Diagnostic de la digue de la Palière M. Fahd Cuira Melle Aurélie Garandet Diagnostic de la digue de la Palière Contexte et problématique de la digue Localisation: Retenue de l aménagement

Plus en détail

C O N C E R N E Q UALIFICATION DE GRAVE C O NFO RMEMENT A L A NO RME PROVENANCE: Corpataux M A N D A T A I R E :

C O N C E R N E Q UALIFICATION DE GRAVE C O NFO RMEMENT A L A NO RME PROVENANCE: Corpataux M A N D A T A I R E : C O N C E R N E Q UALIFICATION DE GRAVE -4 5 C O NFO RMEMENT A L A NO RME S N E N 67 1 19 - NA; 1 3242: 22 / A1 : 27 ; SN E N 13285: 21 N LABORATOIRE : G-15/136 PROVENANCE: Corpataux M A N D A T A I R

Plus en détail

Évaluer les risques de colmatage ocre de fer et/ou manganèse

Évaluer les risques de colmatage ocre de fer et/ou manganèse Évaluer les risques de colmatage ocre de fer et/ou manganèse Si risque trop élevé : Réaliser un design selon les types de sols, risques et toposéquence des champs Préférable de grossir les collecteurs

Plus en détail

CONVERTIR LES SEDIMENTS EN MATERIAU : L OPPORTUNITE DU LAVAGE. INTERSOL Paris 2012

CONVERTIR LES SEDIMENTS EN MATERIAU : L OPPORTUNITE DU LAVAGE. INTERSOL Paris 2012 CONVERTIR LES SEDIMENTS EN MATERIAU : L OPPORTUNITE DU LAVAGE Solutions environnementales clé en main pour une valorisation active de sites VALGO - Copyright 2009 SOMMAIRE - LAVAGE D où viennent les sédiments

Plus en détail

Enrobés hydrocarbonés

Enrobés hydrocarbonés Enrobés hydrocarbonés Référence : 3139843CD ISBN : 978-2-12-139843-3 Année d édition : 2013 Analyse La nouvelle édition du recueil Enrobés hydrocarbonés actualise de nombreuses références, notamment celles

Plus en détail