CONVOCATION SÉANCE DU 5 MARS 2012

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CONVOCATION SÉANCE DU 5 MARS 2012"

Transcription

1 CONVOCATION Le maire de la Commune de MONTCRESSON (Loiret) a convoqué le vingt-sept février deux mille douze, les membres du conseil municipal de MONTCRESSON pour tenir une réunion publique le lundi cinq mars deux mille douze à vingt heures à la mairie de MONTCRESSON. ORDRE DU JOUR : Attribution du marché pour l extension de la maison des associations Subventions Demande de réouverture d une pharmacie Attribution d une indemnité à un enseignant pour la classe de neige Certificat d urbanisme pour la vente de l ancien plateau scolaire Formation des élus Création d un poste de rédacteur territorial Suppression du poste d agent de maîtrise Transfert des certificats d urbanisme CUa Défense incendie aux Fourneaux Certificat d urbanisme : passage des réseaux et desserte Vente de biens communaux Devis divers Questions diverses SÉANCE DU 5 MARS 2012 L an deux mille douze, le lundi cinq mars à vingt heures, les membres du conseil municipal de MONTCRESSON, légalement convoqués, se sont réunis au lieu habituel de leurs séances, sous la présidence de Madame Chantal ANGEVIN, maire. Présents : Mme Chantal ANGEVIN, maire ; Mme Nadine ROSE, MM. Laurent CLARISSE, André PÉGUY, adjoints ; MM. Alain GERMAIN, Alain HECKLI, Mme Catherine PÉGUY, MM. Pierre BERTHAULT, Philippe GOUDOU, Mmes Stéphanie SÉNÉCHAL, Christiane MARIÉ, formant la majorité des membres en exercice. Absents excusés: Mr Philippe BARDET (pouvoir à Mme Chantal ANGEVIN), M. Philippe LÉPINE (pouvoir à Mr Laurent CLARISSE), Mr Guy MERCIER (pouvoir à Mme Nadine ROSE), Mr Arnaud MÉTIER. 1

2 Observations sur le précédent procès-verbal : Questions diverses informations données par Madame le Maire : Monsieur PÉGUY signale que le courriel adressé par le SIAEP à la Mairie de Montcresson le 20 janvier 2012 a été rédigé, en dehors de sa présence, à la demande de Monsieur Christian CHARPENTIER, à l issue d une réunion des maires, membres du SIAEP. Le Procès verbal est adopté à l unanimité En application de l article L du Code Général des Collectivités Territoriales, Madame Nadine ROSE a été élue secrétaire de séance. ORDRE DU JOUR ATTRIBUTION DU MARCHE POUR L EXTENSION DE LA MAISON DES ASSOCIATIONS Madame le Maire informe le Conseil du résultat du marché public à procédure adaptée concernant l extension de la maison des associations. Après enregistrement des pièces fournies par les candidats et du montant de leur offre, le Pouvoir Adjudicateur (Maire) a demandé au maître d œuvre, M. GUAY, bureau d études, mandaté par la commune d analyser les offres des entreprises et de présenter les résultats lors d une commission d appel d offres. La commission d appel d offres s est réunie le 16 janvier 2012 pour donner son avis sur l attribution du marché. Au vu du rapport d analyses présenté par le maître d œuvre, la commission a proposé de retenir les offres les mieux classées selon les critères fixés lors de la consultation à savoir : - Valeur technique : 40 % - Prix des prestations : 60 % Après en avoir délibéré, le Conseil à l unanimité se conforme au classement établi par la Commission d Appel d Offres, suit : - ARRÊTE, le tableau des offres retenues pour le marché comme 2

3 Lot Entreprises Estimation HT Montant de l offre HT 1 Démolition gros SO.GA.BAT œuvre VRD , ,19 2- Charpente MUGUET couverture 4 700, ,00 3- Menuiseries MOUSSET extérieures 5 800, ,00 4- Plâtrerie A.B.F , ,31 5- Plomberie PREFO GATINAISE 3 700, , Electricité EGP 9 000, , Peinture LEROY SEB DECO 4 600, , Carrelage ROGGIANI 3 400, ,61 TOTAUX , ,11 - AUTORISE Madame le Maire à signer toutes les pièces constitutives du marché pour la réalisation des travaux. SUBVENTIONS N ayant pas étudié en commission des finances les diverses subventions, le conseil municipal reporte le vote de ces dernières. CRÉATION D UNE OFFICINE DE PHARMACIE Madame le maire informe le conseil municipal qu elle vient de recevoir un arrêté de l Agence Régionale de Santé l informant de la cessation définitive d activité de l officine de pharmacie située au 13 rue de Verdun à compter du 1 er avril 2012, bâtiment appartenant à la commune. Suite à l importante demande des Montcressonnais, considérant d une part l arrivée des jeunes ménages avec enfants sur la commune qui possède une école maternelle et primaire, une garderie périscolaire, une cantine, sans oublier un médecin généraliste, d autre part une population vieillissante, sans moyens de locomotion, le conseil municipal : - DEMANDE la création d une officine de pharmacie à Montcresson. 3

4 ATTRIBUTION D UNE INDEMNITE A UN ENSEIGNANT POUR LA CLASSE DE NEIGE. En regard de l encadrement des élèves de CM2 par Madame GRATKOWSKI, institutrice, pendant la durée du séjour en classe de neige (15 jours), le Conseil Municipal décide par 13 voix pour et 1 voix contre (Mr Goudou) : - d ATTRIBUER à Madame GRATKOWSKI, l indemnité prévue par l arrêté interministériel du 6 mai 1985 soit la somme de 520,20. La dépense est inscrite au compte 6218 du budget CERTIFICAT D URBANISME POUR LA VENTE DE L ANCIEN PLATEAU SCOLAIRE ET DU CHEMIN D ACCES. Afin de pouvoir vendre l ancien plateau scolaire et son chemin d accès, l ensemble cadastré D 256, il est nécessaire de déposer un certificat d urbanisme. Le conseil municipal demande à Madame le Maire de déposer ce certificat et l autorise à signer cette demande. FORMATION DES ÉLUS L article L du Code Général des Collectivités Territoriales dispose que les membres d un conseil Municipal ont droit à une formation adaptée à leurs fonctions. Madame le Maire explique qu il convient de déterminer les orientations et les crédits ouverts à ce titre. Le Conseil décide que la somme correspondant à 10 % des indemnités allouées aux élus soit inscrite à l article 6535 du budget Un planning sera mis en place pour les formations en fonction des inscriptions, des disponibilités et du budget alloué. Pour information l Association des Maires n accepte que deux élus par commune à chaque formation proposée. CRÉATION D UN POSTE DE RÉDACTEUR Le poste de rédacteur chef occupé précédemment par Mme NÉROT n étant plus pourvu, Madame le Maire a nommé au 1 er avril 2012 Mme BRISSON par mutation sur un poste de rédacteur territorial. Ce poste n existant pas, il convient de le créer. Le Conseil Municipal par 9 voix pour, 4 contre (Mme Péguy, Mr Péguy, Mr Goudou, Mme Marié) et 1 abstention (Mr Berthault) 4

5 - VOTE la création d un poste de rédacteur territorial à temps plein à compter du 1 er avril SUPPRESSION DU POSTE D AGENT DE MAITRISE Madame le Maire informe le conseil municipal que la commission technique paritaire a émis le 24 janvier 2012 un avis favorable à la suppression du poste d agent de maîtrise. Suite à cet avis, le conseil municipal DÉCIDE de supprimer le poste d agent de maîtrise. NOUVELLE CONVENTION DE MISE A DISPOSITION EN ADS Le maire rappelle à l assemblée que, suite au courrier du Préfet du Loiret en date du 10 mai 2011 concernant l évolution de certaines missions en matière d application du droit des sols, la DDT a proposé une nouvelle convention qui définit la répartition des responsabilités entre la commune et le service instructeur de la Direction Départementale des Territoires. Le conseil municipal, après en avoir délibéré, - ACCEPTE la présente convention entre l État et notre commune, afin de définir les modalités de mise à disposition des services de l État pour l instruction des actes d urbanismes cités ci-après : - permis de construire - permis de démolir - permis d aménager - certificats d urbanisme «article L410-1b du code de l urbanisme» - déclarations préalables «complexes» L instruction des certificats d urbanisme «article L410-1a du code de l urbanisme» est à la charge de la commune ainsi que les déclarations préalables «simples». - DIT que cette convention prendra effet à partir du 1 er avril AUTORISE le maire à signer cette convention avec l État ainsi que tous les documents s y rattachant. 5

6 CONVENTION ENTRE L ETAT ET LA COMMUNE DE MONTCRESSON Mise à disposition des services de l État pour l instruction des demandes de permis et de déclarations préalables relatives à l occupation du sol Vu l ordonnance n du 8 décembre 2005 relative au permis de construire et aux autorisations d urbanisme, ratifiée par l article 6 de la loi n du 13 juillet 2006 portant engagement national pour le logement. Vu le décret n du 5 janvier 2007 pris pour l application de l ordonnance n du 8 décembre 2005 relative aux permis de construire et aux autorisations d urbanisme (J.O. n 5 du 6 janvier 2007). Préambule En application de l article L du code de l urbanisme, le maire de la commune de MONTCRESSON peut disposer gratuitement des services déconcentrés de l État pour l étude technique de celles des demandes de permis ou des déclarations préalables qui lui paraissent justifier l assistance technique de ces services. Conformément à l article R du code de l urbanisme, la commune a décidé, par délibération de son conseil municipal du 5 mars 2012, de confier l instruction des autorisations et actes relatifs à l occupation du sol à la Direction Départementale des Territoires du Loiret (DDT 45). La présente convention s inscrit dans l objectif d amélioration du service rendu aux administrés à travers la clarification des procédures et une meilleure sécurité juridique. Elle vise à définir des modalités de travail en commun entre le maire, autorité compétente, et la DDT, service instructeur, qui, tout à la fois : - respectent les responsabilités de chacun d entre eux ; - assurent la protection des intérêts communaux ; - garantissent le respect des droits des administrés. Notamment, les obligations que le maire et la DDT s imposent mutuellement ci-après en découlent. ENTRE : L Etat, représenté par le Préfet du Loiret Et la commune de MONTCRESSON représentée par son maire ; IL A ETE CONVENU CE QUI SUIT : Article 1 Objet de la convention La présente convention a pour objet de définir les modalités de la mise et disposition de la DDT dans le domaine des autorisations et actes relatifs à l occupation du sol délivrés au nom de la commune de MONTCRESSON conformément à l article R du code de l urbanisme. Afin de permettre l instruction des dossiers déposés, la commune mettra à disposition les supports numériques de son document d urbanisme dont elle dispose. 6

7 Article 2 Champ d application La présente convention s applique à toutes les demandes déposées durant sa période de validité (à l exception de celles visées au point b ci-dessous), soit : - les autorisations d occupation du sol et les déclarations préalables visées aux articles L :21 L du code de l urbanisme, - les certificats d urbanisme visés à l article L du code de l urbanisme Elle porte sur : - l ensemble de la procédure d instruction des autorisations et actes entrant dans son champ d application, à compter du dépôt de la demande auprès de la commune jusqu à la notification par le maire de sa décision, - les actes d enregistrement des déclarations d ouverture de chantier, des déclarations d attestation d achèvement et de conformité des travaux, - le cas échéant sur le contrôle de cette conformité par récolement, a) Autorisations et actes dont la DDT assure l instruction : La DDT instruit les demandes d autorisations et actes relatifs à l occupation du sol déposés sur le territoire de la commune de MONTCRESSON, relevant de la compétence juridique et territoriale de la commune et cités ci-après : - Permis de construire, - Permis de démolir, - Permis d aménager, - Certificats d urbanisme article L b du CU - Déclarations préalables à l exception de celles énoncées au 2-b ci-dessous b) Autorisations et actes instruits par la commune : Les actes relatifs à l occupation du sol cités ci-dessous sont instruits par les services de la commune qui peuvent bénéficier, en tant que de besoin, d une assistance juridique et technique ponctuelle apportée gratuitement par la DDT, conformément à l article L du code de l urbanisme, dans les limites de sa disponibilité, soit : - Certificats d urbanisme article L a du CU - Déclarations préalables suivantes, hors secteurs protégés au titre des monuments historiques, des sites et des ZPPAUP (zone de protection du patrimoine architectural, urbain et paysager) ou des AMVAP (aires de mise en valeur de l architecture et du patrimoine), - Travaux de ravalement, - Travaux, non soumis à permis de construire, ayant pour effet de modifier l aspect extérieur d un bâtiment existant, sans changement de destination et sans création de SHON, - Clôtures dans un secteur délimité par le P.L.U. (Plan Local d Urbanisme), en dehors des zones inondables couvertes ou non par le PPRI - Murs (autres que les murs de soutènement et de clôture de 2m de haut et plus), en dehors des zones inondables couvertes ou non par le PPRI c) Contrôle de la conformité des travaux (récolement) : Le récolement est assuré selon les modalités suivantes et par les moyens propres : - de la commune pour les cas de récolements non obligatoires 7

8 - de la DDT pour tous les cas de récolements obligatoires définis à l article R du Code de l Urbanisme, soit : o Les établissements recevant du public (E.R.P.) o Les projets situés dans les secteurs à risques (P.P.R.I. et P.P.R.T.) o Les immeubles adossés à un monument classé, les immeubles inscrits. Pour la partie récolement assurée par la DDT, une évaluation périodique est organisée entre la commune et le service instructeur, portant sur le périmètre du contrôle ainsi que les moyens à y consacrer. Article 3 Responsabilités du maire Pour tous les actes et autorisations relatifs à l occupation des sols relevant de sa compétence et entrant dans le cadre de la présente convention de mise à disposition, le maire assure les tâches suivantes : a) Phase du dépôt de la demande : - Affectation d un numéro d enregistrement et délivrance d un récépissé au demandeur, - Affichage en mairie d un avis du depuis de la demande de permis ou de la déclaration, avant la fin du délai des 15 jours qui le suivent, - Si nécessaire, transmission immédiate et en tout état de cause dans un délai de 5 jours calendaires qui suit le dépôt, d un exemplaire de la demande au service territorial de l architecture et du patrimoine (STAP) ou à l architecte des bâtiments de France (A.B.F.), - Transmission, dans un délai de 5 jours calendaires qui suit le dépôt, au préfet d un exemplaire de la demande au titre du contrôle de légalité, ainsi que d un exemplaire supplémentaire si le projet est situé dans un site classé ou une réserve naturelle. Le maire informe sans délai la DDT des dates de transmissions précitées (ABF et Préfet). b) Phase de l instruction : - Transmission immédiate, et en tout état de cause dans un délai de 5 jours calendaires qui suit le dépôt, des autres exemplaires du dossier à la DDT pour instruction. - Dans les meilleurs délais, sans dépasser 15 jours calendaires pour les déclarations préalables et 30 jours calendaires pour les autres actes, transmission à la DDT de toutes instructions nécessaires, conformément aux dispositions de l article L du code de l urbanisme, ainsi que toutes informations utiles sur l existence des réseaux et leurs capacités à desservir le projet, l état de la voirie desservant le terrain et la sécurité de l accès, en indiquant les prescriptions éventuelles, les moyens existants ou prévus pour assurer la défense incendie, la proximité d établissements ou d installations générateurs de nuisances. - Notification au pétitionnaire, par les services de la mairie, par lettre recommandée avec demande d avis de réception, de la liste des pièces manquantes, de la majoration ou de la prolongation du délai d instruction (sur proposition de la DDT), avant la fin du 1 er mois. Une copie de cette lettre sera adressée au service instructeur. Le maire pourra également donner toute indication de nature à préciser ses réserves sur le projet de décision. La commune transmet les informations et les antériorités éventuelles, lorsqu un dossier antérieur a été instruit par la commune, notamment les Cua. 8

9 c) Notification de la décision et suite : - Notification au pétitionnaire, par les services de la mairie, de la décision conformément à la proposition de la DDT, par lettre recommandée, avec demande d avis de réception, avant la fin du délai d instruction ; simultanément, le maire informe la DDT de cette transmission, - Au titre du contrôle de légalité, transmission de la décision au préfet ; parallèlement, le maire en informe le pétitionnaire, - Réalisation du récolement lorsque celui-ci n est pas obligatoire (cf article 2c ci-dessus). Par ailleurs, le maire informe la DDT de toutes les décisions prises par la commune concernant l urbanisme et ayant une incidence sur le droit des sols : institution de taxes ou participations, modifications de taux, modifications ou révisions du document d urbanisme applicable (y compris les incorporations de servitudes), institution du droit de préemption urbain, etc. La commune transmet à la DDT les supports numériques à jour de son document d urbanisme. Article 4 Responsabilités de la D.D.T. La DDT assure l instruction réglementaire de la demande, à partir de sa transmission par le maire jusqu à la préparation et l envoi au maire du projet de décision. Dans ce cadre, elle assure les tâches suivantes : a) Phase de l instruction : - Détermination du délai d instruction au vu des consultations restant à lancer, - Vérification du caractère complet du dossier, - Si le dossier déposé justifie d un délai d instruction supérieur au délai de droit commun ou se révèle incomplet, proposition au maire, soit d une notification de pièces manquantes, soit d une majoration ou d une prolongation de délai, soit des deux, - Transmission de cette proposition au maire, accompagnée le cas échéant d une note explicative ; pour les permis, cet envoi est adressé 8 jours avant la fin du 1 er mois de l instruction, - Examen technique du dossier, notamment au regard des règles d urbanisme applicables au terrain considéré, - Consultation des personnes publiques, services ou commissions intéressées (autres que celles déjà consultées par le maire lors de la phase du dépôt de la demande). La DDT agit en concertation avec le maire et évoque le cas échéant avec lui les suites à donner aux avis recueillis. Ainsi, elle l informe de tout élément de nature à entraîner un refus d autorisation ou une opposition à la déclaration. A défaut de production de l ensemble des pièces manquantes dans le délai de 3 mois à compter de la réception de la lettre du maire notifiant lesdites pièces, la DDT informe le pétitionnaire, par courrier simple avec copie au maire, du rejet tacite de sa demande de permis ou d opposition en cas de déclaration. b) Phase de la décision : o o - Rédaction d un projet de décision tenant compte du projet déposé, de l ensemble des règles d urbanisme applicables et des avis recueillis ; dans les cas nécessitant un avis conforme de l A.B.F. et si celui-ci est négatif, proposition : Soit d une décision de refus, Soit d une décision de prolongation de trois mois du délai d instruction, si le maire décide de former un recours auprès du préfet de région contre cet avis. 9

10 - Transmission de cette proposition au maire, accompagné le cas échéant d une note explicative, suivie d un envoi des dossiers à annexer à l arrêté. Pour les permis, cet envoi se fait si possible dans le mois qui précède la fin du délai d instruction, et au plus tard dans les dix (10) jours qui précèdent la fin dudit délai. En cas de notification par le maire hors délai de sa décision, le service instructeur l informe des conséquences juridiques, financières et fiscales qui en découlent. c) Contrôle de la conformité des travaux récolement : - Réalisation des récolements obligatoires (cf. article 2 c ci-dessus), - Proposition au maire de la décision de non-conformité des travaux ou de l attestation de la non contestation de la conformité. Article 5 Modalités des échanges pendant la période d instruction des dossiers. Dans le souci de favoriser une réponse rapide au pétitionnaire, les transmissions et échanges par voie électronique seront privilégiés entre la commune, la DDT et les personnes publiques, services ou commissions consultées dans le cadre de l instruction. Article 6 Classement archivage statistiques taxes Un exemplaire de chacun des dossiers se rapportant aux autorisations et actes relatifs à l application du droit du sol, instruits dans le cadre de la présente convention, est classé et archivé à la DDT. La DDT assure la fourniture des renseignements d ordre statistique demandés à la commune en application de l article R du code de l urbanisme, pour les actes dont l instruction lui a été confiée. Le maire transmet à la DDT tous les éléments nécessaires au calcul des taxes pour les dossiers dont les services communaux assurent l instruction (cf article 2 b ci-dessus). Article 7 Recours gracieux A la demande du maire, la DDT peut lui apporter le cas échéant, et seulement en cas de recours gracieux, les informations et explications nécessaires sur les motifs l ayant amenée à établir sa proposition de décision. Toutefois, la DDT n est pas tenue à ce concours lorsque la décision contestée est différente de la proposition faite par elle en tant que service instructeur, et d une manière générale en cas d incompatibilité avec une mission assurée par ailleurs par la direction départementale des territoires ou un autre service de l État. Les dispositions du présent article ne sont valables que pendant la période de validité de la présente convention. Article 8 Dispositions financières En application de l article L du code de l urbanisme, cette mise à disposition de la DDT ne donne pas lieu à rémunération. La commune et la DDT assument les charges de fonctionnement liées à leurs obligations réciproques. 10

11 En particulier, les frais d affranchissement des courriers envoyés par le maire aux pétitionnaires (notification de la majoration ou de la prolongation des délais d instruction, de la liste des pièces manquantes et des décisions) sont à la charge de la commune (cf art. 3 ci-dessus). A l inverse, toutes les dépenses d affranchissement réalisées dans le cadre de l instruction pour des courriers envoyés par la DDT (consultations des personnes publiques, services ou commissions intéressées, information du pétitionnaire du rejet tacite de sa demande en l absence de production, dans le délai de 3 mois, des pièces manquantes) sont à la charge de cette dernière. Article 9 Entrée en vigueur de la convention et modalités de sa résiliation La présente convention prendra effet à compter du 1 er avril La présente convention peut-être dénoncée à tout moment par chacune des parties, après avis motivé, par lettre recommandée avec accusé de réception, en respectant un préavis de six mois. DÉFENSE INCENDIE AUX FOURNEAUX Madame le Maire informe le conseil qu un permis de construire situé aux Fourneaux a été refusé au vu de l avis défavorable du Service Départemental d Incendie et Secours. Après avoir été constater sur place avec le service du SDIS, il s avère que pour donner une suite favorable à ce dossier la pose d une citerne incendie serait à envisager. Si le terrain choisi est situé en zone UC, tout l environnement est soit en zone A (réservée aux activités agricoles) ou en zone N (zone naturelle qu il convient de protéger). Considérant la zone du Plan Local d Urbanisme et le coût d une citerne enterrée, le conseil municipal REFUSE d installer une réserve incendie aux Fourneaux. CERTIFICAT D URBANISME PASSAGE DES RÉSEAUX ET DESSERTE Madame le Maire informe le conseil que les services de la Direction Départementale du Territoire demandent, suite à un certificat d urbanisme référencé CUb situé 9 chemin des Harles, si la commune de Montcresson donne son accord pour le passage des réseaux et l accès pour la desserte du projet sachant que le passage de la parcelle D256 nous appartient. Le conseil municipal, après en avoir délibéré, NE DONNE PAS SON ACCORD pour le passage des réseaux et l accès sur la parcelle communale D 256. VENTE DE BIENS COMMUNAUX Madame le Maire informe le conseil qu elle vient de recevoir un courrier d un administré qui souhaiterait acheter l ancienne boucherie et ses dépendances pour y créer un commerce de restauration rapide. 11

12 Le conseil municipal, dont le souhait a toujours été de conserver en cet endroit un commerce de bouche, accueille favorablement cette demande. Le prix, selon l avis des domaines, est fixé à euros. Après en avoir délibéré, le conseil municipal, dans sa majorité : - MAINTIENT l idée de conserver un commerce de bouche - FIXE le prix de la vente à euros avec un engagement de mise en sécurité de l ensemble du bâtiment DEVIS DIVERS Le conseil municipal examine en séance divers devis ; certains éléments étant manquants, ces dossiers seront réétudiés en commission de travaux avant d en délibérer en conseil municipal. Seul le devis des établissements RONDINO d un montant TTC de concernant la fourniture de jeux destinés au parc municipal est retenu. L imputation se fera au 2181 du budget primitif 2012 pourvu en conséquence. QUESTIONS DIVERSES Madame le maire : - Signale la présence d un cirque au stade pour une semaine, - Informe qu un dossier concernant le Schéma Régional du Climat, de l Air et de l Énergie est à disposition des élus en mairie. L ensemble du conseil est invité à le consulter. Sans réponse de notre part d ici le 23 avril, il sera considéré comme favorable - Signale qu elle a été informée de la vente d une parcelle d une contenance de 19 ares située aux Vallées, appartenant à la Fondation d Auteuil pour un montant de euros, honoraires de négociation inclus. Le conseil souhaite que le maire adresse un courrier à Maître Bucheton lui signalant que nous serions intéressés par cette acquisition : en effet, cette parcelle jouxte la station d épuration. Par contre, il paraît à l assemblée que le prix de euros l hectare serait plus approprié, ce qui en fixerait l acquisition à 570 euros. - Informe les élus que la date butoir pour voter les budgets est arrêtée au 15 avril - Rend compte de la réunion du conseil d école du 10 février qui signalait entre autres, les remontées humides au niveau des toilettes des filles en primaire 12

13 - Informe que le plan guide communal est en cours de réalisation, suite au protocole d accord d édition gratuite «PLAN-GUIDE COMMUNAL TOURISTIQUE» signé entre la commune et Média Plus Communication. - Signale des travaux de reprofilage sur la route départementale 117 sur les communes de Solterre, Cortrat et Montcresson qui auront lieu du 10 au 27 avril - Donne lecture d un courrier d une administrée signalant le stationnement gênant (camions) au niveau du chemin menant au lotissement dit «du chemin des Vignes» : le conseil envisage la pose d une clôture, une demande d alignement sera à faire. - Informe l assemblée que le Conseil Général a attribué à la commune une subvention de euros pour la salle des associations sportives - Rend compte de la réunion de la Communauté de Communes du 8 février signalant les divers travaux routiers (route secteur Champlevreau : réalisation d un enrobé coulé à froid avec un élargissement du virage de la Motte lotissement de la Bonne Dame : réalisation d un bi-couche gravillonné rue du Moulin de Tours : réalisation d un enrobé à froid) dont le démarrage des travaux sur l ensemble de la 4C est prévu le 21 mai pour se terminer le 3 août. Lors des travaux à la Bonne Dame, le marquage au sol sera réalisé aux frais de la commune. - Signale que le président d Arts et Passions demande s il serait possible d installer dans le pièce du fond de la salle communale des néons couleur du jour : les élus sont d accord, il faudra juste se rendre sur place pour les positionner. A titre personnel, il demande s il n est pas possible de buser le fossé qui se trouve à l angle de sa propriété, rue de Mocquepoix car lors des grosses pluies, sa maison étant en contrebas, il reçoit les eaux de la route (à avoir également sur place). - Rend compte de la réunion concernant le Vélo-route à laquelle elle a assisté : toutes les discussions autour de ce dossier auront lieu en 2012 pour qu en 2013 les dossiers soient montés. Pour information une halte avec tables et chaises serait créée dans la portion face à la reculée des Sablons et des panneaux installés aux intersections RD 117 et sortie à l écluse du Moulin de Tours. - Signale que Mmes PHILIBERT et BARDET seraient intéressées, l une par le support de la machine à coudre de la salle communale, l autre par la machine en elle-même : cette machine n étant pas utilisée, le conseil accepte mais demande en contre-partie un don de 50 euros pour le tout. - Informe l assemblée de la réunion présentant l avancée des travaux commencés en 2011 autour de l étang du Marsin qui s est tenue le 20 février salle communale - Précise que les tours de garde pour les élections seront établis lors du prochain conseil municipal. 13

14 Madame ROSE informe les élus que le relevage des 15 tombes par l entreprise DÉPÉE est terminé et que la facture sera inférieure au devis. Par contre l ossuaire étant plein, il va falloir penser à en créer un nouveau. Elle va s occuper de la reprise des concessions en état d abandon. Monsieur GERMAIN signale que la boîte aux lettres rue du Moulin de Tours a été enlevée : le conseil demande si on peut la remettre près de l abri-bus, à l entrée de cette même rue. Il signale également que le fossé dans la descente de la rue du Moulin de Tours est à nettoyer : l information sera transmise au service technique. Il faudra ensuite voir par exemple l entreprise Saunier pour faire des poutres de rive ce qui permettrait l écoulement des eaux. Il rappelle aussi que le grenier du Relais Point Lecture est à nettoyer et qu il faudra l'isoler en posant de la laine de verre. Mme PÉGUY demande, les beaux jours arrivants, la possibilité d ouvrir les WC du parc : le conseil est d accord mais le problème du nettoyage de ces toilettes est à résoudre. Elle demande la date de la fin des travaux (vers la fin mars) et propose l'organisation d'une porte ouverte au public (oui, il restera à en fixer la date) Mr BERTHAULT ira voir l état de la clôture du local technique Mme SÉNÉCHAL signale qu une bouche d'égout située rue de la cave est décalée (mettre un morceau de chambre à air en-dessous pour la caler) Mr HÉCKLI, délégué à la prévention routière, donne des informations nouvelles : - les disques de stationnement sont à changer (demander des disques européens : coût 3 euros dans les centres automobiles) - obligation d avoir un éthylotest dans les voitures au 1 er juillet prochain - les GPS ne doivent plus signaler les radars. Il informe également l assemblée qu il s est rendu le 1 er février au Relais du Miel pour la réunion concernant le SAGE de Beauce. Les personnes présentes ont décidé de déposer une motion commune. La séance est levée à 22h20 14

MAIRIE DE BRENNILIS LE BOURG 29690 BRENNILIS EXTRAIT DU REGISTRE DES DÉLIBÉRATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DE BRENNILIS.

MAIRIE DE BRENNILIS LE BOURG 29690 BRENNILIS EXTRAIT DU REGISTRE DES DÉLIBÉRATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DE BRENNILIS. MAIRIE DE BRENNILIS LE BOURG 29690 BRENNILIS EXTRAIT DU REGISTRE DES DÉLIBÉRATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DE BRENNILIS. L'an deux mille douze, le 7 janvier à 10h30. Le Conseil Municipal de BRENNILIS, dûment

Plus en détail

CONVENTION DE CONSTITUTION D UNE ENTENTE POUR L INSTRUCTION DES DEMANDES D AUTORISATIONS DU DROIT DU SOL

CONVENTION DE CONSTITUTION D UNE ENTENTE POUR L INSTRUCTION DES DEMANDES D AUTORISATIONS DU DROIT DU SOL Document annexe au rapport n 14/162 Commune de Biscarrosse Commune de Gastes Commune de Luë Commune de Parentis-en-Born Commune de Sanguinet Commune de Sainte-Eulalie-en-Born Commune d Ychoux CONVENTION

Plus en détail

Des formulaires-types de récépissés sont disponibles en suivant ce lien : http://www2.equipement.gouv.fr/formulaires/fic_pdf/13409pcpartie1.

Des formulaires-types de récépissés sont disponibles en suivant ce lien : http://www2.equipement.gouv.fr/formulaires/fic_pdf/13409pcpartie1. 1 / 04/2014 Département Ville Urbanisme et Habitat NF/JM 07.09.242 FORMALITES A ACCOMPLIR PAR LES COMMUNES EN QUALITE DE GUICHET UNIQUE DURANT LE PREMIER MOIS A COMPTER DE LA RECEPTION D UN DOSSIER DE

Plus en détail

A quoi est soumis l aménagement d un garage en studio? Est-ce un changement de destination?

A quoi est soumis l aménagement d un garage en studio? Est-ce un changement de destination? A quoi est soumis l aménagement d un garage en studio? Est-ce un changement de destination? La transformation d un garage attenant à une habitation ne constitue pas un changement de destination en vertu

Plus en détail

Une réforme attendue

Une réforme attendue 1 Introduction Une réforme attendue 2 000 000 d actes d urbanisme par an Une législation très touffue et complexe Source d insécurité pour les porteurs de projet et les communes Critique unanime des usagers

Plus en détail

Direction départementale des territoires NOTE DE PROCEDURE A DESTINATION DES SERVICES INSTRUCTEURS OU SECRETARIATS DE MAIRIE

Direction départementale des territoires NOTE DE PROCEDURE A DESTINATION DES SERVICES INSTRUCTEURS OU SECRETARIATS DE MAIRIE PRÉFET DES ARDENNES Direction départementale des territoires Service Sécurité et bâtiment durable Accessibilité ddt-accessibilite@ardennes.gouv.fr NOTE DE PROCEDURE A DESTINATION DES SERVICES INSTRUCTEURS

Plus en détail

CONVENTION PORTANT SUR L INSTRUCTION DES AUTORISATIONS D OCCUPATION ET D UTILISATION DU SOL

CONVENTION PORTANT SUR L INSTRUCTION DES AUTORISATIONS D OCCUPATION ET D UTILISATION DU SOL COMMUNE DE... Textes législatifs CONVENTION PORTANT SUR L INSTRUCTION DES AUTORISATIONS D OCCUPATION ET D UTILISATION DU SOL Vu le Code Général des Collectivités Territoriales, notamment l article L5211-4-2

Plus en détail

L URBANISME COMMERCIAL après la Loi de Modernisation de l Economie

L URBANISME COMMERCIAL après la Loi de Modernisation de l Economie L URBANISME COMMERCIAL après la Loi de Modernisation de l Economie Suite à la Loi n 2008-776 du 4 août 2008 de Modernisation de l Economie (plus particulièrement ses articles 102 et 105) qui a modifié

Plus en détail

Le PCS ne peut intervenir que si le projet est élaboré par un architecte ou une société d architecture.

Le PCS ne peut intervenir que si le projet est élaboré par un architecte ou une société d architecture. Propositions pour la création d un PC simplifié Le permis de construire simplifié (PCS) Cette autorisation d urbanisme ne concernera que le marché des particuliers (locaux à usage d habitation exclusivement)

Plus en détail

Présentation en quatre parties :

Présentation en quatre parties : Présentation en quatre parties : 1. Les objectifs de la réforme - DDE 2. Les CU et les divisions du sol - Géomètres 3. Les délais et les procédures - DDE 4. Les contrôles de conformité - Notaires Une réforme

Plus en détail

Les différents recours et leurs délais (Contrôle de Légalité)

Les différents recours et leurs délais (Contrôle de Légalité) Les différents recours et leurs délais (Contrôle de Légalité) Présentation : Réunion ADS du 10 avril 2008 1 Les recours à l égard des permis (permis de construire, permis de démolir, permis d aménager)

Plus en détail

CONVENTION RELATIVE AU SERVICE D INSTRUCTION MUTUALISE POUR L APPLICATION DU DROIT DES SOLS ET A LA COOPERATION EN MATIERE D URBANISME

CONVENTION RELATIVE AU SERVICE D INSTRUCTION MUTUALISE POUR L APPLICATION DU DROIT DES SOLS ET A LA COOPERATION EN MATIERE D URBANISME CONVENTION RELATIVE AU SERVICE D INSTRUCTION MUTUALISE POUR L APPLICATION DU DROIT DES SOLS ET A LA COOPERATION EN MATIERE D URBANISME PREAMBULE L instruction de l application du droit des sols (ADS) doit

Plus en détail

CCDSA du lundi 23 février 2015 Sujets divers

CCDSA du lundi 23 février 2015 Sujets divers CCDSA du lundi 23 février 2015 Sujets divers Direction départementale des territoires de l'ain www.ain.gouv.fr Traitement des dossiers techniques amiante Direction départementale des territoires de l'ain

Plus en détail

Le marché de l entreprise PREVOSTO passera donc de 91 093,95 HT soit 108 948.36 TTC à 98 672,13 HT soit 118 011.87 TTC (avenant n 2)

Le marché de l entreprise PREVOSTO passera donc de 91 093,95 HT soit 108 948.36 TTC à 98 672,13 HT soit 118 011.87 TTC (avenant n 2) 2013-01-9/1 (1) AVENANT N 2 LOT 1 NOUVELLE MAIRIE ENTREPRISE PREVOSTO DEMOLITION MUR ELARGISSEMENT BAIE-PORTE LOCAL ARCHIVES MASSIF PORTE-DRAPEAU Monsieur le Maire présente au Conseil Municipal, un devis

Plus en détail

Sous la présidence de M. Roland SALLERIN, Maire. Secrétaire de séance : Monsieur Alain BISVAL.

Sous la présidence de M. Roland SALLERIN, Maire. Secrétaire de séance : Monsieur Alain BISVAL. RÉPUBLIQUE FRANCAISE DÉPARTEMENT DE LA MOSELLE COMMUNE de SAINT-HUBERT PROCÈS-VERBAL DE LA SÉANCE DU 12 AVRIL 2013 L an deux mil treize, le douze avril à vingt heures, les membres du Conseil Municipal

Plus en détail

CONSEIL MUNICIPAL DU 02 DÉCEMBRE 2010 LIVRE DES DÉLIBÉRATIONS

CONSEIL MUNICIPAL DU 02 DÉCEMBRE 2010 LIVRE DES DÉLIBÉRATIONS CONSEIL MUNICIPAL DU 02 DÉCEMBRE 2010 LIVRE DES DÉLIBÉRATIONS L'an deux mil dix, le deux décembre à 20 heures 30, les Membres du Conseil Municipal de la Commune de Le Vieil-Baugé, se sont réunis dans la

Plus en détail

1. Instruction des demandes de permis de construire et des demandes de dérogation aux règles constructives

1. Instruction des demandes de permis de construire et des demandes de dérogation aux règles constructives ORDONNANCE N 2013-889 du 3 octobre 2013 relative au développement de la construction de logement FICHE N 6 : Instruction et motivation des demandes de dérogation 1. Instruction des demandes de permis de

Plus en détail

Certificat d urbanisme

Certificat d urbanisme MINISTÈRE CHARGÉ Demande de Certificat d urbanisme N 13410*02 1/4 Vous pouvez utiliser ce formulaire pour : Connaître le droit de l urbanisme applicable sur un terrain Savoir si l opération que vous projetez

Plus en détail

COMMUNE DE DUPPIGHEIM

COMMUNE DE DUPPIGHEIM Département du Bas-Rhin Arrondissement de MOLSHEIM COMMUNE DE DUPPIGHEIM EXTRAIT DU PROCES-VERBAL DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL Nombre de Conseillers élus : 19 Conseillers en fonction : 19 Conseillers

Plus en détail

REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL Séance du 29 juillet 2014

REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL Séance du 29 juillet 2014 REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL Séance du 29 juillet 2014 L'an deux mil quatorze, le vingt-neuf juillet à 20 heures 30 minutes, Le conseil municipal de la Commune de Dolmayrac, dûment convoqué, s'est réuni

Plus en détail

SEANCE DU 10 JUILLET 2012

SEANCE DU 10 JUILLET 2012 SEANCE DU 10 JUILLET 2012 Convocation du 02 juillet 2012 L an deux mil douze le 10 juillet à 19h30, le Conseil Municipal s est réuni en séance ordinaire, à la Mairie, sous la Présidence de M. Philippe

Plus en détail

RÈGLEMENT D ATTRIBUTION DES AIDES COMMUNALES

RÈGLEMENT D ATTRIBUTION DES AIDES COMMUNALES RÈGLEMENT D ATTRIBUTION DES AIDES COMMUNALES AU RAVALEMENT DE FACADES PREAMBULE Depuis de nombreuses années, la Ville de Vincennes s implique fortement dans la réhabilitation patrimoniale de ses quartiers

Plus en détail

Décret n 76-166 du 27 avril 1976 Fixant les modalités de gestion du Domaine National. LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE. CHAPITRE PREMIER.

Décret n 76-166 du 27 avril 1976 Fixant les modalités de gestion du Domaine National. LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE. CHAPITRE PREMIER. Décret n 76-166 du 27 avril 1976 Fixant les modalités de gestion du Domaine National. LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE. Vu la constitution du 2 juin 1972, modifiée et complétée par la loi n 75-1 du 9 mai

Plus en détail

Présentation La réforme des autorisations d urbanisme

Présentation La réforme des autorisations d urbanisme Présentation La réforme des autorisations d urbanisme 26 janvier 2007 1 UNE REFORME : - issue de l ordonnance du 8 décembre 2005 - applicable aux demandes d autorisation déposées après le 1er octobre 2007

Plus en détail

EXTENSION DE LA MAISON DES SERVICES PUBLICS

EXTENSION DE LA MAISON DES SERVICES PUBLICS 1/5 PROCEDURE ADAPTEE EXTENSION DE LA MAISON DES SERVICES PUBLICS MISSION DE CONTROLE TECHNIQUE CAHIER DES CHARGES Date limite de remise de l offre : le lundi 12 octobre 2015 à 12 heures à la Direction

Plus en détail

FICHE PRATIQUE 02 LES AUTORISATIONS DE TRAVAUX EN ESPACES PROTÉGÉS LES RÈGLES SPÉCIFIQUES

FICHE PRATIQUE 02 LES AUTORISATIONS DE TRAVAUX EN ESPACES PROTÉGÉS LES RÈGLES SPÉCIFIQUES LES AUTORISATIONS DE TRAVAUX EN ESPACES PROTÉGÉS LES RÈGLES SPÉCIFIQUES FICHE PRATIQUE 02 LES AUTORISATIONS DE TRAVAUX EN ESPACES PROTÉGÉS QUELLES SONT LES RÈGLES À SUIVRE POUR L'ÉLABORATION DE VOTRE PROJET

Plus en détail

ARTICLE 4 OUVRAGES, TRAVAUX ET PRESTATIONS SUBVENTIONNES

ARTICLE 4 OUVRAGES, TRAVAUX ET PRESTATIONS SUBVENTIONNES DISPOSITIF D AIDES A LA RENOVATION EN ZPPAUP REGLEMENT RELATIF AUX MODALITES D ATTRIBUTION DES SUBVENTIONS ARTICLE 1 OBJET La Ville de Fougères est dotée d une Zone de Protection du Patrimoine Architectural,

Plus en détail

ENTRE. Madame, Monsieur, Demeurant à... Coordonnées du projet (adresse, commune, références cadastrales) :

ENTRE. Madame, Monsieur, Demeurant à... Coordonnées du projet (adresse, commune, références cadastrales) : Convention de mandat pour la réhabilitation d une installation d assainissement non collectif confiée à PONTIVY COMMUNAUTÉ et engagement du propriétaire (A renvoyer compétée et signée en 2 exemplaires

Plus en détail

DEMANDE D AIDE A LA MISE EN CONFORMITE DES RACCORDEMENTS AUX EAUX USEES

DEMANDE D AIDE A LA MISE EN CONFORMITE DES RACCORDEMENTS AUX EAUX USEES DEMANDE D AIDE A LA MISE EN CONFORMITE DES RACCORDEMENTS AUX EAUX USEES Cadre réservé à l administration Date de dépôt N dossier Mairie des Herbiers Direction des services techniques 6 rue du Tourniquet

Plus en détail

EXECUTER DES TRAVAUX SUR UN MONUMENT HISTORIQUE

EXECUTER DES TRAVAUX SUR UN MONUMENT HISTORIQUE EXECUTER DES TRAVAUX SUR UN MONUMENT HISTORIQUE Une précision liminaire : les édifices désignés comme monuments historiques dans la présente fiche sont ceux, inscrits ou classés, protégés par la loi du

Plus en détail

Réunion d échanges relative à l organisation des missions d instruction des autorisations d urbanisme

Réunion d échanges relative à l organisation des missions d instruction des autorisations d urbanisme Direction Départementale des Territoires du Cher Réunion d échanges relative à l organisation des missions d instruction des autorisations d urbanisme Sommaire Organisation de l application du droit des

Plus en détail

Lettre d actualité de l urbanisme

Lettre d actualité de l urbanisme n 20 février 2014 Lettre d actualité de l urbanisme de la Direction Départementale des Territoires et de la Mer du Calvados Sommaire 1. Performance énergétique et permis de construire : extension de l

Plus en détail

PROCES-VERBAL DU CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 29 JUILLET 2009

PROCES-VERBAL DU CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 29 JUILLET 2009 PROCES-VERBAL DU CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 29 JUILLET 2009 L an deux mille neuf et le vingt-neuf juillet, à dix-neuf heures, le Conseil Municipal s est réuni au lieu ordinaire de ses séances sur convocation

Plus en détail

COMPTE RENDU Conseil Municipal Du 11 Octobre 2010 à 18 heures

COMPTE RENDU Conseil Municipal Du 11 Octobre 2010 à 18 heures COMPTE RENDU Conseil Municipal Du Octobre 200 à 8 heures Présents : DURAND, SALTET, PATRINOS, GRELLIER, THION, CRISTIANI, ABRIC, BLANC, MARTIN, ISZEZUK Absents excuses : CABRILLAC (procuration à SALTET),

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT Décret n o 2015-215 du 25 février 2015 relatif aux conditions et modalités d agrément des groupements

Plus en détail

COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 23 NOVEMBRE 2006

COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 23 NOVEMBRE 2006 COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 23 NOVEMBRE 2006 L an deux mille six, le jeudi 23 novembre à 20 heures 30, le Conseil Municipal, convoqué le 17 novembre, s est réuni en ses lieux habituels

Plus en détail

COMPTE RENDU SOMMAIRE DU CONSEIL MUNICIPAL

COMPTE RENDU SOMMAIRE DU CONSEIL MUNICIPAL COMPTE RENDU SOMMAIRE DU CONSEIL MUNICIPAL Séance du mercredi 10 Décembre 2014 Après avoir approuvé le compte rendu de la réunion du 12 novembre 2014, le conseil municipal a examiné les dossiers et pris

Plus en détail

CONVENTION N 2015-C-DGAE-DAC-17 RELATIVE A L OPERATION D AIDE A L ACHAT D INSTRUMENTS DE MUSIQUE Année 2015

CONVENTION N 2015-C-DGAE-DAC-17 RELATIVE A L OPERATION D AIDE A L ACHAT D INSTRUMENTS DE MUSIQUE Année 2015 CONVENTION N 2015-C-DGAE-DAC-17 RELATIVE A L OPERATION D AIDE A L ACHAT D INSTRUMENTS DE MUSIQUE Année 2015 ENTRE le Département de la Vienne, Place Aristide Briand, 86008 Poitiers représenté par Monsieur

Plus en détail

COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 05 DECEMBRE 2013

COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 05 DECEMBRE 2013 COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 05 DECEMBRE 2013 L an deux mille treize, le cinq décembre à vingt heures, le Conseil municipal de la commune de Saint Pierre Quiberon (Morbihan) dûment convoqué, s

Plus en détail

car elle conditionne la détermination de la catégorie du futur ERP qu une autorisation complémentaire au titre de l article

car elle conditionne la détermination de la catégorie du futur ERP qu une autorisation complémentaire au titre de l article Service urbanisme opérationnel Unité pilotage, expertise, conseil, animation en ADS et publicité 01 60 32 13 34 C Permis 77 Etablissement Recevant du Public n 19 Etablissement recevant du public dans le

Plus en détail

Objet : Archives de l intercommunalité. Modèles de convention P.J. : 3

Objet : Archives de l intercommunalité. Modèles de convention P.J. : 3 Paris, le 21 juillet 2009 Le ministre de la culture et de la communication à Mesdames et Messieurs les préfets de régions Mesdames et Messieurs les préfets de départements Mesdames et Messieurs les présidents

Plus en détail

La réforme du permis de construire

La réforme du permis de construire La réforme du permis de construire Les textes de la réforme Les textes de la réforme L ordonnance du 8 décembre 2005 relative aux permis de construire et aux autorisations d urbanisme Le décret du 5 janvier

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION DES MAIRES ET DES PRESIDENTS DE COMMUNAUTES DE LOIRE-ATLANTIQUE

STATUTS DE L ASSOCIATION DES MAIRES ET DES PRESIDENTS DE COMMUNAUTES DE LOIRE-ATLANTIQUE STATUTS DE L ASSOCIATION DES MAIRES ET DES PRESIDENTS DE COMMUNAUTES DE LOIRE-ATLANTIQUE (mis à jour Assemblée générale extraordinaire du 26 juin 2015) (Conseil d Administration du 8 juin 2015) Article

Plus en détail

Procès-verbal de la séance du Conseil Municipal de la Commune de Chouday en date du 9 avril 2013 à 19h 30

Procès-verbal de la séance du Conseil Municipal de la Commune de Chouday en date du 9 avril 2013 à 19h 30 Procès-verbal de la séance du Conseil Municipal de la Commune de Chouday en date du 9 avril 2013 à 19h 30 Présents - représentés : Mrs et Mmes BRANCHEREAU Carole, LANCEMENT Alain, BARDON Louis-Patrick,

Plus en détail

Direction de l'urbanisme. Foire Aux Questions. Service Urbanisme

Direction de l'urbanisme. Foire Aux Questions. Service Urbanisme Foire Aux Questions 1 Je dois faire des travaux, dois- je faire une demande? Quel type de dossier faut- il pour des travaux? a) Vous déposerez une demande de Permis de Construire notamment pour : Créer

Plus en détail

Communauté de Communes de la Vallée de Munster. Vérification périodique des équipements et des installations

Communauté de Communes de la Vallée de Munster. Vérification périodique des équipements et des installations Communauté de Communes de la Vallée de Munster Vérification périodique des équipements et des installations Cahier des clauses administratives particulières 9 rue Sébastopol 68140 MUNSTER Tél. 03 89 77

Plus en détail

COMPTE RENDU du Conseil Municipal d ABZAC du 13 octobre 2014

COMPTE RENDU du Conseil Municipal d ABZAC du 13 octobre 2014 COMPTE RENDU du Conseil Municipal d ABZAC du 13 octobre 2014 Présents : M. d ANGLADE / M. RABANIER / M. DION / M. BARATTINI / Mme PEREZ- ZIJLMANS /M. OUDENOT / Mme DUVAL / Mme DORET / M. ROUSSEAU / M.

Plus en détail

SÉANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 15 MAI 2014

SÉANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 15 MAI 2014 SÉANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 15 MAI 2014 L an deux mille quatorze, le quinze mai à vingt heures, le Conseil Municipal, légalement convoqué, s est réuni au lieu habituel de ses séances, sous la présidence

Plus en détail

I - Convocation et transmission de l ordre du jour et des documents

I - Convocation et transmission de l ordre du jour et des documents Règlement intérieur du comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail d établissement public du Centre d études et d expertise sur les risques, l environnement, la mobilité et l aménagement

Plus en détail

Projet Annexe ENTRE :

Projet Annexe ENTRE : Projet Annexe CONVENTION D ADHESION AUX SECRETARIATS DU COMITE MEDICAL ET DE LA COMMISSION DE REFORME PLACES AUPRES DU CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DES DEUX-SEVRES ENTRE : Monsieur

Plus en détail

LOI «ALUR» COPROPRIETE. Depuis cette loi, les dispositions relatives aux copropriétés figurent dans la loi de 1965 et dans le CCH.

LOI «ALUR» COPROPRIETE. Depuis cette loi, les dispositions relatives aux copropriétés figurent dans la loi de 1965 et dans le CCH. LOI «ALUR» COPROPRIETE Depuis cette loi, les dispositions relatives aux copropriétés figurent dans la loi de 1965 et dans le CCH. L immatriculation des copropriétés Chaque copropriété devra être immatriculée

Plus en détail

Francis Polizzi, Sous-directeur du permis de construire et du paysage de la rue, Ville de Paris

Francis Polizzi, Sous-directeur du permis de construire et du paysage de la rue, Ville de Paris Le caractère exécutoire des décisions prises par le maire sur les demandes d autorisation d urbanisme, la transmission au préfet de ces décisions et le contrôle de légalité. Francis Polizzi, Sous-directeur

Plus en détail

Inrap / Procédures réglementaires

Inrap / Procédures réglementaires Procédures réglementaires DIAGNOSTIC Étape 1 Prescription Sont présumés faire l objet de prescriptions archéologiques préalablement à leur réalisation tous les projets d aménagements affectant ou susceptibles

Plus en détail

CONTRAT DE DELEGATION DE SERVICE PUBLIC DES FOURRIERES

CONTRAT DE DELEGATION DE SERVICE PUBLIC DES FOURRIERES CONTRAT DE DELEGATION DE SERVICE PUBLIC DES FOURRIERES Entre les soussignés : - La commune de CLERMONT, Oise représentée par son Maire, Monsieur Lionel OLLIVIER, autorisé par délibération du conseil municipal

Plus en détail

COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 15 DECEMBRE 2005

COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 15 DECEMBRE 2005 COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 15 DECEMBRE 2005 L an deux mille cinq, le jeudi 15 décembre à 20 heures 30, le Conseil Municipal, convoqué le 9 décembre, s est réuni en ses lieux habituels

Plus en détail

Commune de CALVISSON (Gard)

Commune de CALVISSON (Gard) Commune de CALVISSON (Gard) REGLEMENT DE LA CONSULTATION Avec possibilité de négociation Contrats d'assurance pour la commune de Calvisson Date et heure limite de réception des offres : 20 août 2015 à

Plus en détail

DÉPARTEMENT DE LA GIRONDE

DÉPARTEMENT DE LA GIRONDE DÉPARTEMENT DE LA GIRONDE Route départementale n 209 Commune de Bordeaux Aménagement de l Avenue de Labarde CONVENTION avec la Communauté Urbaine de Bordeaux Entre les soussignés : Le Département de la

Plus en détail

Commune de PRINQUIAU SEANCE DU 17 DECEMBRE 2012. 3-6 - Domaine et Patrimoine : autres actes de gestion domaine privé

Commune de PRINQUIAU SEANCE DU 17 DECEMBRE 2012. 3-6 - Domaine et Patrimoine : autres actes de gestion domaine privé 3-6 - Domaine et Patrimoine : autres actes de gestion domaine privé CONVENTION DE SERVITUDES ENTRE ERDF ET LA COMMUNE POUR LA POSE DE POTEAUX BASSE TENSION A L ATELIER MUNICIPAL DES BASSES LANDES (MISE

Plus en détail

Mairie d'aureil. Formant la majorité des membres en exercice. ETAIENT ABSENTS EXUSES SANS POUVOIR :

Mairie d'aureil. Formant la majorité des membres en exercice. ETAIENT ABSENTS EXUSES SANS POUVOIR : Mairie d'aureil 7 octobre 2014 AN 2014 REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL du mardi 7 octobre à 19h30 Le Conseil Municipal de la Commune d'aureil, dûment convoqué par le Maire, s'est assemblé au lieu ordinaire

Plus en détail

LOI BOUTIN ET COPROPRIÉTÉ

LOI BOUTIN ET COPROPRIÉTÉ LOI BOUTIN ET COPROPRIÉTÉ HONORAIRES SPECIAUX DU SYNDIC ET TRAVAUX L article 17 de la loi crée un nouvel article 18-1 A à la loi du 10 juillet 1965 qui prévoit que seuls certains travaux votés en assemblée

Plus en détail

Mesdames B BALMET M BERNARD GUELLE A CHEVALLET - S DUPISSON Messieurs D. ROUX R CARREL H BONZI - D CUSTOT - P LUDWIG A SCARNATO

Mesdames B BALMET M BERNARD GUELLE A CHEVALLET - S DUPISSON Messieurs D. ROUX R CARREL H BONZI - D CUSTOT - P LUDWIG A SCARNATO DELIBERATION N 2007/084 : DM N 5 DU BUDGET PRINCIPAL Monsieur Didier CUSTOT, Rapporteur, PROPOSE les virements de crédit suivants : En dépenses d investissement : Article 205 concessions et droits similaires

Plus en détail

Règles relatives à l organisation interne et au fonctionnement du Conseil Syndical

Règles relatives à l organisation interne et au fonctionnement du Conseil Syndical Page 1 Règles relatives à l organisation interne et au fonctionnement du Conseil Syndical Le Conseil Syndical existe de plein droit dans toutes les copropriétés en vertu de la loi. --> Il est chargé d

Plus en détail

Circulaire du 5 janvier 2012 Relative au Règlement intérieur type des comités techniques NOR : MFPF1200536C

Circulaire du 5 janvier 2012 Relative au Règlement intérieur type des comités techniques NOR : MFPF1200536C RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de la fonction publique Circulaire du 5 janvier 2012 Relative au Règlement intérieur type des comités techniques NOR : MFPF1200536C Le ministre de la fonction publique à

Plus en détail

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 25 AVRIL 2013 EXPOSE DES MOTIFS

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 25 AVRIL 2013 EXPOSE DES MOTIFS SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 25 AVRIL 2013 POINT BATIMENTS COMMUNAUX Centre Municipal de Santé Extension et réhabilitation Attribution du marché de maîtrise d œuvre EXPOSE DES MOTIFS Par délibération

Plus en détail

Les Agendas d Accessibilité Programmée (Ad Ap) Réunion avec les maires 09/02/15 Troyes

Les Agendas d Accessibilité Programmée (Ad Ap) Réunion avec les maires 09/02/15 Troyes Les Agendas d Accessibilité Programmée (Ad Ap) Réunion avec les maires 09/02/15 Troyes Le cadre réglementaire La loi du 11 février 2005 exprime le principe «d'accès à tout par tous». Les établissements

Plus en détail

LE COMITÉ TECHNIQUE PARITAIRE

LE COMITÉ TECHNIQUE PARITAIRE République française Polynésie française www.cgf.pf LE COMITÉ TECHNIQUE PARITAIRE (Mode d emploi de la FPC) SOMMAIRE I La mise en place du comité technique paritaire p. 2 A Une instance paritaire pour

Plus en détail

LISTE DES TACHES RESULTANT DES ATTRIBUTIONS CONFIEES AU MANDATAIRE

LISTE DES TACHES RESULTANT DES ATTRIBUTIONS CONFIEES AU MANDATAIRE ANNEXE 1 CONTRAT DE MANDAT PUBLIC DE REALISATION D UN POLE DE SANTE LIBERAL AMBULATOIRE À SAINT PIERRE SUR DIVES LISTE DES TACHES RESULTANT DES ATTRIBUTIONS CONFIEES AU MANDATAIRE OCTOBRE 2014 1/11 SOMMAIRE

Plus en détail

MODIFICATION SIMPLIFIEE D'UN PLAN LOCAL D'URBANISME GUIDE DE PROCEDURE. Modification simplifiée

MODIFICATION SIMPLIFIEE D'UN PLAN LOCAL D'URBANISME GUIDE DE PROCEDURE. Modification simplifiée MODIFICATION SIMPLIFIEE D'UN PLAN LOCAL D'URBANISME GUIDE DE PROCEDURE Modification simplifiée Adresse postale : Direction Départementale des Territoires du Loir-et-Cher 17, quai de l'abbé Grégoire 41012

Plus en détail

Département de l Aisne

Département de l Aisne Département de l Aisne Commune de Montreuil aux Lions COMPTE RENDU DES DECISIONS DU CONSEIL MUNICIPAL Séance du 21 avril 2008 L an deux mil huit, le vingt et un du mois d avril, les membres composant le

Plus en détail

REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA COMMUNE DE SAINT BAUZELY SEANCE DU JEUDI 26 MAI 2011

REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA COMMUNE DE SAINT BAUZELY SEANCE DU JEUDI 26 MAI 2011 REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA COMMUNE DE SAINT BAUZELY SEANCE DU JEUDI 26 MAI 2011 Date convocation : 21/04/11 L an deux mille onze et le jeudi vingt-six mai à vingt et une heures,

Plus en détail

(articles L. 1612-2 et L. 2412-1 du code général des collectivités territoriales) VU le code général des collectivités territoriales ;

(articles L. 1612-2 et L. 2412-1 du code général des collectivités territoriales) VU le code général des collectivités territoriales ; CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE BOURGOGNE SEANCE du 8 juillet 2008 AVIS n 08.CB.08 COMMUNE d ARGILLY Budget principal, budget annexe de la section d ANTILLY (Département de la Côte-d'Or) BUDGET PRIMITIF

Plus en détail

Plan de concertation locative de l Office Municipal d HLM de Clichy la Garenne Révision du 7 mars 2007

Plan de concertation locative de l Office Municipal d HLM de Clichy la Garenne Révision du 7 mars 2007 Plan de concertation locative de l Office Municipal d HLM de Clichy la Garenne Révision du 7 mars 2007 Préambule L article 193 de la loi 2000-1208 du 13 décembre 2000 relative à la solidarité et au renouvellement

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. CAHIER DES CHARGES (adopté par délibération du conseil municipal du 6 février 2015) CESSION D UN BIEN COMMUNAL :

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. CAHIER DES CHARGES (adopté par délibération du conseil municipal du 6 février 2015) CESSION D UN BIEN COMMUNAL : Département des Alpes-Maritimes Arrondissement de GRASSE Service Urbanisme Tél : 04.93.64.74.60 groupeurbanisme@vallauris.fr RÉPUBLIQUE FRANÇAISE MAIRIE de VALLAURIS GOLFE-JUAN MAIRIE DE VALLAURIS - GOLFE-JUAN

Plus en détail

Il est formé sous l égide de la Fédération française des entreprises Gestionnaires de

Il est formé sous l égide de la Fédération française des entreprises Gestionnaires de S2TI - Statuts TITRE I CONSTITUTION - OBJET - COMPOSITION ARTICLE 1 - CONSTITUTION Il est formé sous l égide de la Fédération française des entreprises Gestionnaires de services aux Equipements, à l Energie

Plus en détail

Convention n 2015-C-DGAS-DHV-0005. relative à l attribution d une subvention du Département à l association Progecat

Convention n 2015-C-DGAS-DHV-0005. relative à l attribution d une subvention du Département à l association Progecat Convention n 2015-C-DGAS-DHV-0005 relative à l attribution d une subvention du Département à l association Progecat ENTRE Le Département de la Vienne, Place Aristide Briand, BP 319, 86008 Poitiers Cedex,

Plus en détail

Compte-rendu Du Conseil Municipal du 20 Janvier 2009

Compte-rendu Du Conseil Municipal du 20 Janvier 2009 Compte-rendu Du Conseil Municipal du 20 Janvier 2009 L an deux mille neuf, le 20 Janvier, Le Conseil Municipal de la Commune de Cajarc Dûment convoqué, s est réuni en session ordinaire, A la Mairie, sous

Plus en détail

CONVENTION CONSTITUTIVE DU GROUPEMENT DE COMMANDES VILLE DU MANS ET LE MANS METROPOLE AVEC EXECUTION PAR LE COORDONNATEUR

CONVENTION CONSTITUTIVE DU GROUPEMENT DE COMMANDES VILLE DU MANS ET LE MANS METROPOLE AVEC EXECUTION PAR LE COORDONNATEUR CONVENTION CONSTITUTIVE DU GROUPEMENT DE COMMANDES VILLE DU MANS ET LE MANS METROPOLE AVEC EXECUTION PAR LE COORDONNATEUR La Ville du Mans, représentée par Monsieur Patrick DELPECH, Adjoint au Maire en

Plus en détail

OBJET 2013-09-11/1 (130) AVENANT N 4 LOT 02 NOUVELLE MAIRIE ENTREPRISE GILOT DEMOLITION DES SOUCHES DE CHEMINEE

OBJET 2013-09-11/1 (130) AVENANT N 4 LOT 02 NOUVELLE MAIRIE ENTREPRISE GILOT DEMOLITION DES SOUCHES DE CHEMINEE 2013-09-11/1 (130) AVENANT N 4 LOT 02 NOUVELLE MAIRIE ENTREPRISE GILOT DEMOLITION DES SOUCHES DE CHEMINEE Monsieur le Maire présente au Conseil Municipal, un devis de l entreprise GILOT relatif à la démolition

Plus en détail

COMMUNE DE GOLFECH COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL. Séance du 20 Juin 2014

COMMUNE DE GOLFECH COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL. Séance du 20 Juin 2014 COMMUNE DE GOLFECH COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL Séance du 20 Juin 2014 L an deux mille quatorze, le vingt juin, à dix-sept heures, le conseil municipal de la commune de Golfech, régulièrement

Plus en détail

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL du 27 novembre 2012

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL du 27 novembre 2012 SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL du 27 novembre 2012 L an deux mille douze, le vingt sept novembre, le Conseil Municipal de la Commune de Marsat dûment convoqué, s est réuni en session ordinaire, à la Mairie,

Plus en détail

Compte-rendu du Conseil Municipal du 7 novembre 2011

Compte-rendu du Conseil Municipal du 7 novembre 2011 Compte-rendu du Conseil Municipal du 7 novembre 2011 Etaient présents : Mme Alexandre, Mr Carlotti, Mr Champagnat, Mr Guinaudeau, Mme Janssen, Mr Joubert, Mme Pascal-Baujoin, Mme Picault, Mr Pidancier,

Plus en détail

LE CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE (C.C.A.S.) Base réglementaire : (voir annexe fiche 5)

LE CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE (C.C.A.S.) Base réglementaire : (voir annexe fiche 5) Fiche 5 LE CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE (C.C.A.S.) Base réglementaire : (voir annexe fiche 5) o Code de l action sociale et des familles (CASF) : articles L. 123-4 à L. 123-9 articles R.123-1 à R.123-26

Plus en détail

Le comité d entreprise

Le comité d entreprise Le comité d entreprise En bref Dans les entreprises de 50 salariés et plus, le chef d entreprise est tenu d organiser la mise en place d un comité d entreprise (CE) composé de représentants élus du personnel

Plus en détail

STATUTS TYPE D UDCCAS. Union départementale des Centres Communaux et Intercommunaux d Action Sociale (UDCCAS)

STATUTS TYPE D UDCCAS. Union départementale des Centres Communaux et Intercommunaux d Action Sociale (UDCCAS) STATUTS TYPE D UDCCAS Union départementale des Centres Communaux et Intercommunaux d Action Sociale (UDCCAS) PREAMBULE Les statuts de l UNCCAS prévoient en leur article 5 la possibilité de constituer des

Plus en détail

Liberté Egalité - Fraternité REPUBLIQUE FRANCAISE

Liberté Egalité - Fraternité REPUBLIQUE FRANCAISE Département : Indre-et-Loire Arrondissement : CHINON Liberté Egalité - Fraternité REPUBLIQUE FRANCAISE Lignières de Touraine CONSEIL MUNICIPAL DU 19 AVRIL 2013 Par suite d'une convocation en date du 15

Plus en détail

ordre du jour ci-après :

ordre du jour ci-après : COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL du 28 MARS 2013 Séance ordinaire du 28 mars 2013 à 18 heures Sous la Présidence de Monsieur SCHWEIZER Christian, Maire Présents : MM. SCHWEIZER, LEONARD, HENRY, STIBLING,

Plus en détail

LIBERTE SOCIALE STATUTS LIBERTE SOCIALE

LIBERTE SOCIALE STATUTS LIBERTE SOCIALE LIBERTE SOCIALE STATUTS Article 1 : CONSTITUTION Il est constitué entre les adhérents aux présents statuts, ayant participé à l assemblée constitutive du 12 février 2014, une association régie par la loi

Plus en détail

COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL. Séance du 26 novembre 2012

COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL. Séance du 26 novembre 2012 COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL Séance du 26 novembre 2012 L an deux mil douze, le vingt-six novembre à vingt heures trente minutes, le Conseil Municipal de la commune de Vasselin, légalement

Plus en détail

CONSEIL MUNICIPAL DE LA COMMUNE D ESPIET SEANCE DU 08/11/2010

CONSEIL MUNICIPAL DE LA COMMUNE D ESPIET SEANCE DU 08/11/2010 CONSEIL MUNICIPAL DE LA COMMUNE D ESPIET SEANCE DU 08/11/2010 L an deux mil dix le 08 novembre à 20 heures, le Conseil Municipal s est réuni en session ordinaire au lieu habituel de ses séances sous la

Plus en détail

DCM n 56 /2014 EXTRAIT DU PROCES-VERBAL DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DE NEUVES-MAISONS DU VENDREDI 11 JUILLET 2014 à 18 H 00

DCM n 56 /2014 EXTRAIT DU PROCES-VERBAL DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DE NEUVES-MAISONS DU VENDREDI 11 JUILLET 2014 à 18 H 00 DCM n 56 /2014 DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL SIGNATURE DE CONVENTION OPTIMISATION FISCALE (TAXE FONCIERE) Vu le projet de convention ci-annexé, prévoyant la mise en œuvre d une nouvelle prestation

Plus en détail

3. Votre dossier concerne

3. Votre dossier concerne Cer f apourpl usi eur sét abl i ssement set / ou pr océdur esl ongues 3. Votre dossier concerne Un seul ERP et votre demande concerne deux périodes de 3 ans soit 6 ans maximum (sous conditions) 1 trois

Plus en détail

Vous êtes exploitant d un Etablissement Recevant du

Vous êtes exploitant d un Etablissement Recevant du Vous êtes exploitant d un Etablissement Recevant du Public (E.R.P.) par exemple un restaurant, une salle de spectacles, un magasin, ou vous souhaitez devenir exploitant d un tel établissement, et vous

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR. Les modalités de fonctionnement du Conseil d Administration du Centre Communal d Action Sociale sont fixées par :

REGLEMENT INTERIEUR. Les modalités de fonctionnement du Conseil d Administration du Centre Communal d Action Sociale sont fixées par : REGLEMENT INTERIEUR Les modalités de fonctionnement du Conseil d Administration du Centre Communal d Action Sociale sont fixées par : - le Code Général des Collectivités Territoriales La plupart des règles

Plus en détail

COMMUNE DE SAINT JEAN DE SOUDAIN PROCES VERBAL DU CONSEIL MUNICIPAL DU 23 OCTOBRE 2015

COMMUNE DE SAINT JEAN DE SOUDAIN PROCES VERBAL DU CONSEIL MUNICIPAL DU 23 OCTOBRE 2015 COMMUNE DE SAINT JEAN DE SOUDAIN PROCES VERBAL DU CONSEIL MUNICIPAL DU 23 OCTOBRE 2015 Sous la présidence de Frédéric CAPPE, maire, le Conseil municipal, convoqué le 15 octobre 2015, s est réuni en session

Plus en détail

CONVENTION D ADHESION AU SERVICE DE MEDECINE PREVENTIVE DU CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DU CHER ANNEE.

CONVENTION D ADHESION AU SERVICE DE MEDECINE PREVENTIVE DU CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DU CHER ANNEE. CONVENTION D ADHESION AU SERVICE DE MEDECINE PREVENTIVE DU CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DU CHER ANNEE. Entre : - Monsieur Claude LELOUP, Président du Centre de Gestion du CHER

Plus en détail

ARRÊT DU PLAN LOCAL D URBANISME EN COURS DE REVISION

ARRÊT DU PLAN LOCAL D URBANISME EN COURS DE REVISION Délibération n 2009.34 ARRÊT DU PLAN LOCAL D URBANISME EN COURS DE REVISION Monsieur ROBIN, Adjoint chargé de l environnement et du développement urbain, rappelle au Conseil Municipal les conditions dans

Plus en détail

L'ASSAINISSEMENT (PROCÉDURE RELATIVE AU DÉCRET SOLS)

L'ASSAINISSEMENT (PROCÉDURE RELATIVE AU DÉCRET SOLS) L'ASSAINISSEMENT (PROCÉDURE RELATIVE AU DÉCRET SOLS) Dernière révision du document : juillet 2012 QUAND ET COMMENT DÉPOSER LE DOSSIER AUPRÈS DE L'ADMINISTRATION? Le projet d assainissement est à envoyer

Plus en détail

RAPPORT DE PRÉSENTATION

RAPPORT DE PRÉSENTATION COMMUNE DE RENAISON (Loire) RAPPORT DE PRÉSENTATION Modification simplifiée n 3 du Plan Local d Urbanisme L arrêté n 13 214 du 28 novembre 2013 a engagé la procédure de modification simplifiée n 3 du plan

Plus en détail

DECIDE de retenir l entreprise A+ ESPACES VERTS de MAISONCELLES DU MAINE (Mayenne) pour un montant de 2553.08 TTC.

DECIDE de retenir l entreprise A+ ESPACES VERTS de MAISONCELLES DU MAINE (Mayenne) pour un montant de 2553.08 TTC. 2012-81) DEVIS ENTREPRISE A+ ESPACES VERTS AMENAGEMENT ESPACE ATSEM ECOLE MATERNELLE ET DEMOLITION BAC INTERIEUR Monsieur le Maire présente au Conseil Municipal les devis relatif à l aménagement de l espace

Plus en détail

Diaporama. présentation de la réforme

Diaporama. présentation de la réforme Diaporama présentation de la réforme Sommaire 1. Les réflexions qui ont précédé la réforme 2. Les textes de la réforme 3. Les objectifs de la réforme 3.1 Clarifier le rôle de l urbanisme 3.2 Améliorer

Plus en détail