Conférence Régionale sur l Investissement Bâtiment et Travaux Publiques Afrique de l Ouest et Centrale GHANA DONNEES ECONOMIQUES GENERALES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Conférence Régionale sur l Investissement Bâtiment et Travaux Publiques Afrique de l Ouest et Centrale GHANA DONNEES ECONOMIQUES GENERALES"

Transcription

1 GHANA DONNEES ECONOMIQUES GENERALES Population ,1 millions Superficie Km2 PIB ,7 milliards USD PNB par habitant USD Taux de croissance ,8% Inflation ,1% Balance commerciale (% du PIB) ,2% Solde budgétaire (% du PIB) ,3% Investissement (% du PIB) ,5% Epargne intérieure (% du PIB) ,9% Endettement (% du PIB) * 71,7% Notation risque pays COFACE C * Dette extérieure envers des créanciers publics Sources : World Bank, World Development Indicators database, April 2006 BAfD/OCDE (2005), Perspectives économiques en Afrique FMI, Perspectives Economiques Régionales, Mai 2006 Missions Economiques, MINEFI - DGPTE CIA, The World Factbook - COFACE Rating STRUCTURE DE L ECONOMIE Le Ghana connaît une croissance solide depuis plusieurs années (taux de croissance supérieur à 5% depuis 2000) grâce à la stabilité politique et aux réformes engagées dans les années 90. L agriculture qui représente près de 50% du PIB, reste le principal moteur de l économie avec notamment la production de cacao. Ce secteur a bénéficié d un soutien important de la part du Gouvernement pour se développer et se moderniser. Le secteur industriel est tiré par l industrie de la transformation (cacao et aluminium), les mines (or, bauxite), l industrie manufacturière et le raffinage. Dans le secteur des Bernard Krief Consultants Page 1/5

2 services, le tourisme est devenu également un relais de croissance. Fait nouveau depuis 2004, on assiste à une croissance nette des investissements privés. Toutefois, le développement économique est freiné par l insuffisance des infrastructures notamment de transport, et l économie reste tributaire des fluctuations des cours des matières premières. Les bailleurs de fonds sont également très actifs dans le soutien à la réduction de la pauvreté au Ghana. L Union européenne a prévu une aide de 280 Millions d euros sur la période (9 ème FED) dont 80 millions d euros destinés au développement des infrastructures. La banque mondiale a prévu en 2003 une enveloppe de 725 MUSD dont plus 200 MUSD concerneront les infrastructures (rail, énergie et eau). Le Ghana bénéficie également du soutien de la BAD et d autres bailleurs de fonds internationaux et bilatéraux (allemands et danois notamment).. Répartition sectorielle : Secteur primaire (39% du PIB) : cacao (4,7%), bois, huile de palme, manioc, sorgho, millet, élevage Secteur secondaire (25% du PIB) : mines (5,7% or, bauxite), textile, agroalimentaire, hydrocarbure, industrie de transformation (plasturgie, aluminium), BTP et matériaux de construction Secteur tertiaire (37% du PIB) : commerces, transport, tourisme, services financiers LE SECTEUR DU BTP Le secteur du BTP est favorisé par la politique de grands travaux qui a été lancée depuis Le secteur des transports est devenu un axe prioritaire pour les autorités qui souhaitent désenclaver certaines régions et faire du Ghana le principal corridor de transit avec les pays voisins enclavés (Mali, Burkina Faso), qui le devient d autant plus avec le conflit ivoirien. Ainsi plusieurs projets ont été lancés ou sont à venir dans les infrastructures routières, ferroviaires et portuaires. Dans le cadre des infrastructures, les groupes internationaux et notamment européens sont présents. En revanche dans le domaine de la construction de logements et de bâtiments, la concurrence est surtout locale. LES ACTEURS Les groupes internationaux du BTP implantés au Ghana sont principalement : Taylor Woodrow (filiale Taysec - UK), Bilfinger Berger (All), Sogea-Satom (Vinci - Fr), Sade (Fr) et China International Construction Co. (Ch). Ces entreprises sont très présentes sur le marché des grands travaux d infrastructures. Le Ghana compte également de nombreuses entreprises locales très actives dans le BTP, outre la filiale locale de Taysec, qui est la première entreprise du marché avec un chiffre d affaires supérieur à 50 millions USD tels que Interplast et De Simone. Par ailleurs il existe une multitude d entrepreneurs dans toute la filière du BTP. Concernant les organisations intermédiaires représentant la filière, les principales sont l Association des entreprises du Bâtiment et du Génie Civil (ABCCG), l Association des entreprises de construction de routes (ASROC) et l Institution de Ingénieurs Ghanéens (GHIE). INFRASTRUCTURES Routes : le réseau routier Ghanéen comprend environ km dont seulement km étaient bitumés en De nombreux projets sont en cours d études ou prévus tels que le projet de construction des autoroutes Accra-Kumasi (233 km), Accra-Yamoransa (134km), Accra-Alheo (82 km). Une dizaine de projets de réhabilitation sont prévus représentant 235 km dont les deux tiers seront financés par les bailleurs internationaux. Voies ferroviaires : le réseau ferroviaire s étend sur 947 km qui desservent principalement les régions cacaoyères, les villes minières et les villes-ports, autour du triangle Accra - Tema-Kumasi, Sekondi - Takoradi. Le réseau est assez vétuste et fait l objet de réhabilitation et d extension : la liaison Accra-Tema est en cours de finalisation, celle de Takoradi- Awaso en phase de démarrage et les études vont être lancés pour l axe Tema- Akosombo. La Ghana Railway Corporation détient toujours le monopole de l exploitation du réseau, l Etat cherchant toujours à privatiser l ensemble du système de chemin de fer. Bernard Krief Consultants Page 2/5

3 Aéroports : il existe 11 aéroports : l aéroport international de Kotoka à Accra qui a fait l objet de plusieurs programmes de réhabilitation, 2 aéroports secondaires (Sekondi-Takoradi et Tamale) et 8 aérodromes. Le transport aérien est régulé par la Ghana Civil Aviation Authority (GCAA). Ports et voies fluviales : les deux ports maritimes principaux de Takoradi et Tema servent de liaison étroite avec les transports routiers et ferroviaires. L explosion du trafic liée entre autre à la crise ivoirienne, a fait du Ghana une puissance régionale dans le transport maritime. Plusieurs projets de modernisation et d extension ont été réalisés. Le port fluvial de Boanka est en cours de réhabilitation. Le Ghana dispose d un réseau fluvial de km essentiellement autour des affluents du lac Volta. Eau : 79% de la population a accès à l eau potable (93% en zone urbaine et 68% en zone rurale). La Ghana Water Company Limited, gérée par le consortium Aqua Vitens Rand Ltd (Pays- Bas/Afrique du Sud) depuis 2005, est en charge de la production et de la distribution de l eau en zone urbaine et la Community Water and Sanitation Agency en zone rurale. La réhabilitation de plusieurs systèmes de distribution d eau est en cours dans 6 villes (Koforidua, Asamankese, Nsawam, Nkawkaw, Akim Swedru and Anum Boso). Par ailleurs, 7 centres urbains vont faire l objet d une réhabilitation de leur système d adduction d eau (Accra, Ashanti, Central, Northern, Upper East and West Volta). De nombreux projets sont également lancés dans le secteur rural avec l aide des bailleurs bilatéraux (AFD, DIDA, DFID, KFW, Jica (Japon) et internationaux (UE, BM, PNUD ) Energie : le Ghana a une capacité installée de production d électricité estimée à 1903 MW dont 63% d origine hydroélectrique et 27% d origine thermique. La Volta River Authority est en charge de la production et de la distribution de l électricité à usage industriel et domestique dans la plus grande partie du pays. Cependant, face à la croissance de 15% par an, le Ghana importe désormais l électricité de la Côte d Ivoire et a prévu le lancement de plusieurs projets : o Projet WAPP - qui vise la création d un marché régional avec la réalisation des infrastructures de réseau de transmission électrique entre les Etats o Projet WAGP : construction en cours du gazoduc d une longueur totale de 800 km qui reliera le Ghana au Nigeria en passant par le Togo et le Bénin et qui alimentera les centrales. o La construction de nouvelles centrales thermiques (Tema MW) et hydraulique (Bui MW) BATIMENTS ET OUVRAGES FONCTIONNELS Logements : reconnaissant que l accès au logement est trop onéreux pour de nombreux habitants, le Gouvernement a lancé un programme de réduction des coûts du foncier et des matériaux de construction ainsi que de développement du financement à long terme. Dans ce cadre, la National Housing Authority sera mise en place afin de mettre en oeuvre la Politique Nationale de l Habitat. Le déficit de logements est estimé entre et unités au Ghana. En moyenne seulement logements sont construits, chaque année ce qui ne permet pas de combler le déficit. Les acteurs clés du financement du logement sont notamment : o la Home Purchase Mortgage (HFC) : service de financement d'hypothèque conçu pour facilter l achat de logements o la Bank for Housing and Construction : en charge du financement de la construction de logements neufs. Ouvrages fonctionnels : au-delà des bâtiments publics à vocation éducative et sanitaire, le secteur privé offre également de nombreuses opportunités de construction d ouvrages industriels et commerciaux : complexes hôteliers dans le secteur du tourisme en plein essor, bâtiments industriels, notamment dans l agro-industrie et l industrie de transformation (filière bois, matériaux de construction, métaux non ferreux) et dans le secteur tertiaire (commerce, services ). MATERIAUX DE CONSTRUCTION Ciment : la Ghacem (Scancem, Groupe Heidelberg Cement) est l unique producteur de ciment au Ghana. La consommation de ciment est passée de 1 MTen 1992 à 2,2 MT en Le coût élevé Bernard Krief Consultants Page 3/5

4 du ciment génère des coûts élevés dans la construction. Cependant, la Ghacem a récemment investi dans l exploitation d un minerai de chaux pour réduire les coûts liés aux importations. Autres matériaux de construction : face aux coûts élevés de la construction liés à l importation des matériaux de construction, les autorités ont lancé une politique en faveur de l exploitation de matériaux de construction locaux. LES PRINCIPAUX ACTEURS Institutions Ministry of Ports, Harbours & Railways PO PMB, Accra - Tel : Fax : Web : Ministry of Water Resources, Works & Housing PO Box M43, Accra - Tel : Fax : Web : Ministry of Transportation PO Box M57 Accra - Tel : Fax : Web : Entrepreneurs BTP ABP Consult Ltd. 1 Milne Close, Airport Residential Area, Accra - Tel : Fax : Web : Bilfinger Berger Ghana Ltd North Industrial Area, P.O. Box KA-16404, KIA, Accra - Tel : Fax : China Int. Construction Co. 45/1 West End Ridge, Cape Coast - Tel : De Simone South Ring Road Industrial Area, GPO. Box 2141, Accra, - Tel : / Fax : (+233) Web : Home Development Company Opp. the Mobil Filling Station, Sakaman-Mallam Rd. (Chabar), Accra - Tel : Fax : Web : Interplast Limited South Ind. Area, - Tel : / / Fax : Web : Ital Prestress & Construction Products Off the Accra-Tema Motorway, UPO PMB LG 21 Legon, Accra - Tel Fax : Web : Pentabuild #65, 3rd floor Caledonian House, Accra - Tel : Fax : Web : P.W. Ghana Limited 10 Abidjan Avenue, East Legon, Accra Tel : Fax : Sade 10 Sir Arku Korsah Road, Roman Ridge, PO Box 30215, Accra, Ghana - Tel : Satom Sogea PO. Box 754, Accra - Tel : Fax : Bernard Krief Consultants Page 4/5

5 Taysec Construction Ltd 2 Kwashie Street, North Industrial Area, P O Box Os 1010, Osu, Accra Tel : Fax : The Arab Contractors O.A.O 18 Orphan crescent Labone, Accra Tel : Fax : Organisations intermédiaires ABCCG - Association of Building & Civil Contractors of Ghana Odorkor-Mallam Road, PO Box GPO, Accra - Tel : Fax : ASROC - Association of Road Contractors Po Box C 2823 Cantonments, Accra - Tel : GHIE - Ghana Institution of Engineers 13 Continental Road, Roman Ridge, Accra - Tel : / Fax : Web : GIPC - Ghana Investment Promotion Centre East Legon, PO. Box :7143, Accra - Tel : Fax : Eau / Energie / Transport Ghana Civil Aviation Authority(GCAA) PMB, Kotoka International Airport, Accra - Tel : Fax : Ghana Water Company Limited PO Box 194 Accra - Tel : Fax : Volta River Authority PO Box M. 77, Accra - Tel : / Fax : ; - Web : Ghana Railway Corporation PO Box 251, Takoradi - Tel : Fax : Banques BHC - Bank for Housing and Construction Okofo House, 24, Kwame Nkrumah Avenue, Accra - Tel : Fax : Agricultureal Development Bank Opp. Volvo House, Ring Road Central, P.O. Box 4191, Accra North Tel : Bank of Credit & Commerce 4 Graphic Rd., P.O. Box 11011, Accra North - Tel : Barclays Bank of Gh. Ltd. High St. PO. Box 69, Accra - Tel : CAL Merchant Bank Ghana Limited Independence Ave. PO. Box 9592, Accra - Tel : Meridian Biao Bank Caledonian Hse. Kojo Thompson Rd., PO. Box 1862, Accra - Tel : Metropolitan & Allied Bank Valco Trust House, Castle Rd. PO. Box C1778, Accra - Tel : /3 National Investment Bank Liberty Ave., PO. Box, Accra. - Tel : /5 Standard Chartered Bank High Street, P.O. Box 768, Accra - Tel : /9 Bernard Krief Consultants Page 5/5

Conférence Régionale sur l Investissement Bâtiment et Travaux Publiques Afrique de l Ouest et Centrale TCHAD DONNEES ECONOMIQUES GENERALES

Conférence Régionale sur l Investissement Bâtiment et Travaux Publiques Afrique de l Ouest et Centrale TCHAD DONNEES ECONOMIQUES GENERALES TCHAD DONNEES ECONOMIQUES GENERALES Population - 2005 9,8 millions Surperficie 1,3 millions Km 2 PIB - 2005 5,5 milliards USD PIB par habitant - 2005 601 USD Taux de croissance - 2005 5,6% Inflation -

Plus en détail

NOTRE ZONE D INTERVENTION : L UEMOA

NOTRE ZONE D INTERVENTION : L UEMOA 1 MGE CONSEIL 2 NOTRE ZONE D INTERVENTION : L UEMOA L Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) est une organisation de l Afrique de l ouest, qui a comme mission la réalisation de l'intégration

Plus en détail

ENVIRONMENT DES AFFAIRES ET OPPORTUNITIES D INVESTISSEMENTS AU BURKINA FASO

ENVIRONMENT DES AFFAIRES ET OPPORTUNITIES D INVESTISSEMENTS AU BURKINA FASO ENVIRONMENT DES AFFAIRES ET OPPORTUNITIES D INVESTISSEMENTS AU BURKINA FASO Chambre de Commerce et d Industrie Avril 2015 1 BURKINA FASO Votre porte d accès au marché ouest africain 2 AGENDA Contexte géographique

Plus en détail

Conférence Régionale sur l Investissement Bâtiment et Travaux Publiques Afrique de l Ouest et Centrale COTE D IVOIRE DONNEES ECONOMIQUES GENERALES

Conférence Régionale sur l Investissement Bâtiment et Travaux Publiques Afrique de l Ouest et Centrale COTE D IVOIRE DONNEES ECONOMIQUES GENERALES COTE D IVOIRE DONNEES ECONOMIQUES GENERALES Population - 2005 18,1 millions Surface 322 463 Km 2 PIB - 2005 16,1 milliards PIB par habitant - 2005 883 USD Taux de croissance - 2005 0,5% Inflation - 2005

Plus en détail

Conférence Régionale sur l Investissement Bâtiment et Travaux Publiques Afrique de l Ouest et Centrale GUINEE DONNEES ECONOMIQUES GENERALES

Conférence Régionale sur l Investissement Bâtiment et Travaux Publiques Afrique de l Ouest et Centrale GUINEE DONNEES ECONOMIQUES GENERALES GUINEE DONNEES ECONOMIQUES GENERALES Population - 2005 9,4 millions Surperficie 245 900 Km² PIB - 2005 2,7 milliards USD PNB par habitant - 2005 370 USD Taux de croissance - 2005 3% Inflation - 2005 31,4%

Plus en détail

Conférence Régionale sur l Investissement Bâtiment et Travaux Publiques Afrique de l Ouest et Centrale GABON DONNEES ECONOMIQUES GENERALES

Conférence Régionale sur l Investissement Bâtiment et Travaux Publiques Afrique de l Ouest et Centrale GABON DONNEES ECONOMIQUES GENERALES GABON DONNEES ECONOMIQUES GENERALES Population - 2005 1,3 millions Surface 268 000 Km 2 PIB - 2005 8,1 milliards USD PIB par habitant - 2005 6.177 USD Taux de croissance - 2005 2,9% Inflation - 2005 0,1%

Plus en détail

BURKINA FASO Unité Progrès - Justice. 03 BP 7037 Ouagadougou 03, Burkina Faso Tel. +226 50 32 40 28 Fax. +226 50 31 22 09 Email: mob@cenatrin.

BURKINA FASO Unité Progrès - Justice. 03 BP 7037 Ouagadougou 03, Burkina Faso Tel. +226 50 32 40 28 Fax. +226 50 31 22 09 Email: mob@cenatrin. BURKINA FASO Unité Progrès - Justice 03 BP 7037 Ouagadougou 03, Burkina Faso Tel. +226 50 32 40 28 Fax. +226 50 31 22 09 Email: mob@cenatrin.bf SOMMAIRE Introduction I. Caractéristiques physiques et potentialités

Plus en détail

Les opportunités d investissement au Togo

Les opportunités d investissement au Togo Les opportunités d investissement au Togo Forum Economique Afrique - Japon 10-11 Juin 2014 République du Togo 1 SURVOL DES AXES DE DEVELOPPEMENT MAJEURS DU TOGO Infrastructures : Construction et Renforcement

Plus en détail

Conférence Régionale sur l Investissement Bâtiment et Travaux Publiques Afrique de l Ouest et Centrale MAURITANIE DONNEES ECONOMIQUES GENERALES

Conférence Régionale sur l Investissement Bâtiment et Travaux Publiques Afrique de l Ouest et Centrale MAURITANIE DONNEES ECONOMIQUES GENERALES MAURITANIE DONNEES ECONOMIQUES GENERALES Population - 2005 3,1 millions Surface 1.030.700 Km 2 PIB - 2005 1,9 milliards USD PNB par habitant - 2005 560 USD Taux de croissance - 2005 5,4% Inflation - 2005

Plus en détail

Investissement au Maroc

Investissement au Maroc Investissement au Maroc Pourquoi le Maroc La compétitivité des coûts A seulement 14 km de l Europe, le Maroc se positionne comme une plateforme compétitive à l export: o Des charges salariales réduites

Plus en détail

Instruments d appui de l Union Européenne au secteur privé en Afrique Caraïbe et Pacifique et opportunités de partenariat 16 Février 2005

Instruments d appui de l Union Européenne au secteur privé en Afrique Caraïbe et Pacifique et opportunités de partenariat 16 Février 2005 Instruments d appui de l Union Européenne au secteur privé en Afrique Caraïbe et Pacifique et opportunités de partenariat 16 Février 2005 Conférences sur l Investissement Services Publics (eau et énergie)

Plus en détail

RESUME EXECUTIF DU RAPPORT GENERAL

RESUME EXECUTIF DU RAPPORT GENERAL POUR UN PORT ET UNE INDUSTRIE DE CROISSANCE * Des expositions * Des conférences et Ateliers * Des rencontres B to B RESUME EXECUTIF DU RAPPORT GENERAL San Pedro, le 09 mai 2014 Le Comité Scientifique /

Plus en détail

Conférence Régionale sur l Investissement Bâtiment et Travaux Publiques Afrique de l Ouest et Centrale MALI DONNEES ECONOMIQUES GENERALES

Conférence Régionale sur l Investissement Bâtiment et Travaux Publiques Afrique de l Ouest et Centrale MALI DONNEES ECONOMIQUES GENERALES MALI DONNEES ECONOMIQUES GENERALES Population - 2005 13 518 millions Surface 1240 Km 2 PIB - 2005 5,4 milliards USD PIB par habitant - 2005 380 USD Taux de croissance - 2005 6,4% Inflation - 2005 5% Balance

Plus en détail

L expérience de PROPARCO en matière de PPP Présentation à l occasion du 40 e anniversaire de la BOAD. Jérôme Bertrand-Hardy

L expérience de PROPARCO en matière de PPP Présentation à l occasion du 40 e anniversaire de la BOAD. Jérôme Bertrand-Hardy L expérience de PROPARCO en matière de PPP Présentation à l occasion du 40 e anniversaire de la BOAD Jérôme Bertrand-Hardy L e s P P P : d e s r é a l i t é s d i v e r s e s Les privatisations : le service

Plus en détail

CADRAGE DU PROGRAMME D INVESTISSEMENTS PUBLICS 2013 2015

CADRAGE DU PROGRAMME D INVESTISSEMENTS PUBLICS 2013 2015 REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE Union Discipline Travail CADRAGE DU PROGRAMME D INVESTISSEMENTS PUBLICS 2013 2015 Avec l appui de l ensemble de ses partenaires au développement, notamment www.gcpnd.gouv.ci

Plus en détail

CHAPiTRE 2 LE SYSTÈME ÉLECTRIQUE FRANCAIS,

CHAPiTRE 2 LE SYSTÈME ÉLECTRIQUE FRANCAIS, CHAPiTRE 2 LE SYSTÈME ÉLECTRIQUE FRANCAIS, ( Le système ÉLECTRIQUE français Le nouveau groupe de production qui serait implanté à Flamanville s inscrit dans l ensemble du système électrique français dont

Plus en détail

ATTRACTIVITÉ DU MAROC :

ATTRACTIVITÉ DU MAROC : ATTRACTIVITÉ DU MAROC : À LA DÉCOUVERTE DES OCCASIONS D AFFAIRES DANS LES SECTEURS PORTEURS DE CE PAYS Une présentation de : Mohcine Chougrad, spécialiste de l'information d affaires Mai 2015 Qui sommes-nous?

Plus en détail

Le secteur bancaire syrien, levier de reprise Réalités et Perspectives

Le secteur bancaire syrien, levier de reprise Réalités et Perspectives Le secteur bancaire syrien, levier de reprise Réalités et Perspectives Juin 2013 Agenda Facteurs de développement du secteur bancaire syrien Le secteur bancaire syrien: performance solide, mais La Syrie

Plus en détail

Title of presentation

Title of presentation Title of presentation Guy-Robert LUKAMA, Administrateur délégué, Ashanti Goldfields Kilo (AGK),Ituri, République Démocratique du Congo Le projet Mongbwalu, un catalyseur d investissement à long terme en

Plus en détail

Le Groupe Crédit Agricole du Maroc Accompagnement du Plan Maroc Vert 2009-2013

Le Groupe Crédit Agricole du Maroc Accompagnement du Plan Maroc Vert 2009-2013 Le Groupe Crédit Agricole du Maroc Accompagnement du Plan Maroc Vert 2009-2013 Novembre 2008 Introduction : CONTEXTE ET CONJONCTURE national et international l augmentation des cours des matières premières

Plus en détail

FAITES AFFAIRE AVEC L ALLEMAGNE, PREMIÈRE ÉCONOMIE DE L UNION EUROPÉENNE

FAITES AFFAIRE AVEC L ALLEMAGNE, PREMIÈRE ÉCONOMIE DE L UNION EUROPÉENNE FAITES AFFAIRE AVEC L ALLEMAGNE, PREMIÈRE ÉCONOMIE DE L UNION EUROPÉENNE - Occasions d affaires et secteurs d intérêt - Chambre canadienne allemande de l industrie et du commerce à Montréal Montréal 24

Plus en détail

07/07/2009. 1. Introduction: Considérations économiques sous-tendant l interconnexion électrique internationale en Afrique

07/07/2009. 1. Introduction: Considérations économiques sous-tendant l interconnexion électrique internationale en Afrique 1. Introduction: Considérations économiques sous-tendant l interconnexion électrique internationale en Afrique Présentée par J.O. Ayodele, Ingénieur, Directeur général (Services techniques) La raison principale

Plus en détail

LE SECTEUR DU TRANSPORT. Situation Général. Le transport routier au Togo

LE SECTEUR DU TRANSPORT. Situation Général. Le transport routier au Togo LE SECTEUR DU TRANSPORT Situation Général Le Togo est une bande de terre d une superficie de 56 600 km 2 avec une façade maritime de 50km de longueur environ. En matière d infrastructures de transports,

Plus en détail

Royaume du Maroc DIRECTION DU BUDGET

Royaume du Maroc DIRECTION DU BUDGET Royaume du Maroc DIRECTION DU BUDGET Dialogue économique avec les Conseillers Économiques près des Ambassades des pays partenaires et les bailleurs de fonds bilatéraux et multilatéraux 1 SOMMAIRE I RENFORCEMENT

Plus en détail

L AGENCE FRANÇAISE DE DÉVELOPPEMENT ET LA MÉDITERRANÉE. Promouvoir un développement durable et partagé

L AGENCE FRANÇAISE DE DÉVELOPPEMENT ET LA MÉDITERRANÉE. Promouvoir un développement durable et partagé L AGENCE FRANÇAISE DE DÉVELOPPEMENT ET LA MÉDITERRANÉE Promouvoir un développement durable et partagé L AFD ET LA MÉDITERRANÉE Le groupe Agence Française de Développement (AFD) est autorisé à intervenir

Plus en détail

Résultat du commerce extérieur

Résultat du commerce extérieur Publication Statistique P 0104 Résultat du commerce extérieur Octobre 2012 Prochaine publication Novembre 2012 06 Décembre 2012 Date prévue de parution Pour plus de détails, contacter l unité information

Plus en détail

Banque africaine de Développement

Banque africaine de Développement Banque africaine de Développement Sommaire Stratégies de la Banque au Cameroun pour la période 2010-2014 2014 Engagements de la Banque au Cameroun Portefeuille actif du secteur énergie et programme de

Plus en détail

Conférence Régionale sur l Investissement Bâtiment et Travaux Publiques Afrique de l Ouest et Centrale BENIN DONNEES ECONOMIQUES GENERALES

Conférence Régionale sur l Investissement Bâtiment et Travaux Publiques Afrique de l Ouest et Centrale BENIN DONNEES ECONOMIQUES GENERALES BENIN DONNEES ECONOMIQUES GENERALES Population - 2005 8,4 millions Superficie 112 600 Km 2 PIB - 2005 4,3 milliards USD PIB par habitant - 2005 525 USD Taux de croissance - 2005 3,5% Inflation - 2005 5,5%

Plus en détail

L approfondissement de l intégration régionale en Afrique de l Ouest et son impact pour la Côte d Ivoire

L approfondissement de l intégration régionale en Afrique de l Ouest et son impact pour la Côte d Ivoire L approfondissement de l intégration régionale en Afrique de l Ouest et son impact pour la Côte d Ivoire Ministère de l Economie et des Finances et Fondation pour les Etudes et Recherches sur le Développement

Plus en détail

Côte d Ivoire. Yamoussoukro

Côte d Ivoire. Yamoussoukro Côte d Ivoire Yamoussoukro chiffres clés Superficie en milliers de km 2 : 322 Population en milliers (2001) : 16 349 PIB par habitant en dollars (2001) : 657 Espérance de vie (2000-2005) : 47.9 Taux d

Plus en détail

Bilan du commerce extérieur de la Corée en 2013

Bilan du commerce extérieur de la Corée en 2013 Résumé Bilan du commerce extérieur de la Corée en 213 Malgré une croissance modeste en 213 (+,7% contre 1% en moyenne par an entre 2 et 21), les échanges commerciaux coréens se sont maintenus au-dessus

Plus en détail

LA CRISE ENERGETIQUE EN AFRIQUE DE L OUEST LES ESSAIS DE SOLUTION. E. Houngninou Université d Abomey-Calavi (Bénin)

LA CRISE ENERGETIQUE EN AFRIQUE DE L OUEST LES ESSAIS DE SOLUTION. E. Houngninou Université d Abomey-Calavi (Bénin) LA CRISE ENERGETIQUE EN AFRIQUE DE L OUEST LES ESSAIS DE SOLUTION E. Houngninou Université d Abomey-Calavi (Bénin) 1 SOMMAIRE I. ETAT DES LIEUX II. III. IV. CARACTERISATION DE LA CRISE CAUSES DE LA PENURIE

Plus en détail

Maroc Etat des lieux de la coopération internationale et des investissements étrangers

Maroc Etat des lieux de la coopération internationale et des investissements étrangers Maroc Etat des lieux de la coopération internationale et des investissements étrangers U Etude réalisée sous la direction d IDEFIE par Charline Jacob-Nassimian Juillet 2010 UI. La situation économique

Plus en détail

TANGER MED PORT AUTHORITY

TANGER MED PORT AUTHORITY CONTRIBUTION DE L UNION EUROPÉENNE À L AMÉLIORATION DE L ACCESSIBILITÉ DES TERRITOIRES SESSION 4 RENFORCER LA CONNEXION ENTRE LES DEUX RIVES DE LA MEDITERRANEE TANGER MED PORT AUTHORITY Marseille, jeudi

Plus en détail

[RISQUE PAYS : COTE D IVOIRE]

[RISQUE PAYS : COTE D IVOIRE] 2015 8 10 Rue Lamblin, Tour BIAO-CI 15ème étage BP 1888 Abidjan 06 Côte d Ivoire www.bloomfield-investment.com Département D Analyses Economiques et Boursières [RISQUE PAYS : COTE D IVOIRE] Le département

Plus en détail

GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT ALLOCUTION DE M. BOUBACAR-SID BARRY

GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT ALLOCUTION DE M. BOUBACAR-SID BARRY GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT ALLOCUTION DE M. BOUBACAR-SID BARRY SYMPOSIUM AFRICAIN SUR LA FACILITATION DU COMMERCE ET DU TRANSPORT ROUTIER CASABLANCA, LE 5 MAI 2012 Excellence Monsieur

Plus en détail

Economie et opportunités d affaires en Tanzanie

Economie et opportunités d affaires en Tanzanie Economie et opportunités d affaires en Tanzanie Présentation àla Chambre de Commerce et d Industrie de la Réunion 17 décembre 2014 Un positionnement stratégique Des disparités territoriales Des potentiels

Plus en détail

PRESENTATION DE L AGENCE NATIONALE DES PORTS. Avril 2011

PRESENTATION DE L AGENCE NATIONALE DES PORTS. Avril 2011 PRESENTATION DE L AGENCE NATIONALE DES PORTS Avril 2011 1 Mise en place d un cadre législatif et réglementaire L instauration par la Loi 15-02 de: l obligation d exercice des activités portuaires dans

Plus en détail

SOMMAIRE PREMIERE PARTIE... 11 L APPROCHE DU MARCHE... 11 1. PANORAMA DES SECTEURS DE LA SOUS-TRAITANCE MECANIQUE EN CHINE... 13

SOMMAIRE PREMIERE PARTIE... 11 L APPROCHE DU MARCHE... 11 1. PANORAMA DES SECTEURS DE LA SOUS-TRAITANCE MECANIQUE EN CHINE... 13 SOMMAIRE PREMIERE PARTIE... 11 L APPROCHE DU MARCHE... 11 1. PANORAMA DES SECTEURS DE LA SOUS-TRAITANCE MECANIQUE EN CHINE... 13 1.1 L AERONAUTIQUE... 13 1.1.1 Le marché... 13 1.1.2 Présence de nombreux

Plus en détail

FORUM REGIONAL SUR L INITIATIVE ENERGIE SOLAIRE DE LA CEDEAO Présentation de la Côte d Ivoire

FORUM REGIONAL SUR L INITIATIVE ENERGIE SOLAIRE DE LA CEDEAO Présentation de la Côte d Ivoire FORUM REGIONAL SUR L INITIATIVE ENERGIE SOLAIRE DE LA CEDEAO Présentation de la Côte d Ivoire GNIGBOGNIMA Siriki N CHO Pâcome Chargés d études à la Direction Générale de l Energie Dakar, 18-21 octobre

Plus en détail

Un programme du groupe ACP et de la Commission Européenne pour la promotion des investissements

Un programme du groupe ACP et de la Commission Européenne pour la promotion des investissements Un programme du groupe ACP et de la Commission Européenne pour la promotion des investissements Opportunités de partenariat et d investissement dans les transports, les infrastructures et les services

Plus en détail

Diaspora malienne et développement: contributions, contraintes et stratégies Par

Diaspora malienne et développement: contributions, contraintes et stratégies Par REUNION THEMATIQUE Genève, 11 septembre 2013 Migration du travail et diasporas Diaspora malienne et développement: contributions, contraintes et stratégies Par Seydou KEITA Conseiller Technique Ministère

Plus en détail

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Instruments novateurs en matière de politique et de financement pour les pays voisins au sud et à l est de l Union européenne

Plus en détail

CLIMAT DES AFFAIRES ET OPPORTUNITES D INVESTISSEMENT AU NIGER

CLIMAT DES AFFAIRES ET OPPORTUNITES D INVESTISSEMENT AU NIGER CLIMAT DES AFFAIRES ET OPPORTUNITES D INVESTISSEMENT AU NIGER 1 Présenté par: BONZOUGOU ABDOULLAHI Conseiller Technique du Ministre du Commerce et de la Promotion du Secteur Privé Plan de la Présentation

Plus en détail

Assemblées Annuelles de la BAD: mot introductif de la ministre Kaba Nialé lors de la journée promotionnelle dédiée à la Côte d Ivoire

Assemblées Annuelles de la BAD: mot introductif de la ministre Kaba Nialé lors de la journée promotionnelle dédiée à la Côte d Ivoire Assemblées Annuelles de la BAD: mot introductif de la ministre Kaba Nialé lors de la journée promotionnelle dédiée à la Côte d Ivoire (source abidjan.net) La Ministre auprès du Premier Ministre chargée

Plus en détail

CHAPITRE 11 Allemagne : concertation et cogestion, les moteurs d une forme de réussite

CHAPITRE 11 Allemagne : concertation et cogestion, les moteurs d une forme de réussite CHAPITRE 11 : concertation et cogestion, les moteurs d une forme de réussite Page 433 TABLEAU 11-1 Quelques paramètres économiques (rétrospective) 1981 1991 1995 1998 Population (en millions d habitants)

Plus en détail

M. Edos Ousséini YEYE Directeur Général de la PAPME I. L environnement des PME/PMI au Burkina Faso

M. Edos Ousséini YEYE Directeur Général de la PAPME I. L environnement des PME/PMI au Burkina Faso UNE EXPERIENCE D APPUI AUX PME/PMI AU BURKINA FASO M. Edos Ousséini YEYE Directeur Général de la PAPME I. L environnement des PME/PMI au Burkina Faso 1 Le Burkina Faso PME/PMI - Burkina Faso 3 Le Burkina

Plus en détail

Expérience de la BAD dans le financement de la chaîne de valeur agricole

Expérience de la BAD dans le financement de la chaîne de valeur agricole Expérience de la BAD dans le financement de la chaîne de valeur agricole Agri Food Chains: Opportunities and challenges Bruxelles 10 avril 2013 La BAD en bref Mission: Promouvoir le développement économique

Plus en détail

Lac Beira, Colombo Ratnapala Perera. Agence Française de Développement SRI LANKA

Lac Beira, Colombo Ratnapala Perera. Agence Française de Développement SRI LANKA Lac Beira, Colombo Ratnapala Perera Agence Française de Développement Sri Lanka Au cours des dernières années, deux événements majeurs ont marqué le pays : le tsunami dévastateur de 2004 et la fin du conflit

Plus en détail

Cours 1 Le développement d un territoire ultramarin : entre Union européenne et aire régionale (étude de cas) La Guadeloupe

Cours 1 Le développement d un territoire ultramarin : entre Union européenne et aire régionale (étude de cas) La Guadeloupe GEOGRAPHIE Thème 3 L Union européenne : dynamiques et développement des territoires (11-12 heures) Question 2 Les territoires ultramarins de l Union européenne et leur développement Cours 1 Le développement

Plus en détail

PARTENARIAT ENTRE LE SYSTEME DES NATIONS UNIES ET LE SENEGAL POUR UN DEVELOPPEMENT INDUSTRIEL INCLUSIF ET DURABLE

PARTENARIAT ENTRE LE SYSTEME DES NATIONS UNIES ET LE SENEGAL POUR UN DEVELOPPEMENT INDUSTRIEL INCLUSIF ET DURABLE PARTENARIAT ENTRE LE SYSTEME DES NATIONS UNIES ET LE SENEGAL POUR UN DEVELOPPEMENT INDUSTRIEL INCLUSIF ET DURABLE Par Madame F. Bintou DJIBO, COORDONNATRICE DU SYSTÈME DES NATIONS UNIES AU SENEGAL Plan

Plus en détail

REUNION DES MINISTRES DE L ECONOMIE ET DES FINANCES DES PAYS DE LA ZONE FRANC (PARIS, LE 02 OCTOBRE 2015)

REUNION DES MINISTRES DE L ECONOMIE ET DES FINANCES DES PAYS DE LA ZONE FRANC (PARIS, LE 02 OCTOBRE 2015) REUNION DES MINISTRES DE L ECONOMIE ET DES FINANCES DES PAYS DE LA ZONE FRANC (PARIS, LE 02 OCTOBRE 2015) CONJONCTURE ECONOMIQUE, FINANCIERE ET MONETAIRE DES ETATS MEMBRES DE LA COMMUNAUTE ECONOMIQUE ET

Plus en détail

LA BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT ET LE DEFI DES INFRASTRUCTURES DE DEVELOPPEMENT

LA BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT ET LE DEFI DES INFRASTRUCTURES DE DEVELOPPEMENT LA BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT ET LE DEFI DES INFRASTRUCTURES DE DEVELOPPEMENT 1 PLAN I. LA BOAD EN BREF II. LE ROLE DES INFRASTRUCTURES DANS LE DEVELOPPEMENT III. LE FINANCEMENT DES INFRASTRUCTURES

Plus en détail

Actualités économiques du Ghana au mois de Mai 2016

Actualités économiques du Ghana au mois de Mai 2016 Actualités économiques du Ghana au mois de Mai 2016 Conjoncture La croissance du PIB chute à 3.9% en 2015 La croissance du PIB a chuté à 3.9%, contre 4% en 2014. La chute du volume des exportations en

Plus en détail

Balance suisse des paiements et position extérieure au deuxième trimestre 2014 Aperçu de la balance des paiements et de la position extérieure nette

Balance suisse des paiements et position extérieure au deuxième trimestre 2014 Aperçu de la balance des paiements et de la position extérieure nette Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 communications@snb.ch Zurich, le 22 septembre 2014 Balance suisse des paiements et position extérieure au deuxième trimestre 2014 Aperçu

Plus en détail

Conférence Tunisie : Une nouvelle dynamique industrielle

Conférence Tunisie : Une nouvelle dynamique industrielle CHAMBRE TUNISO-FRANCAISE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE Conférence Tunisie : Une nouvelle dynamique industrielle CCI de Paris 8 Octobre2009 SOMMAIRE Secteurs porteurs & grands projets Approche du marché tunisien

Plus en détail

Négociations entre le Maroc et l Union Européenne relatives à la libéralisation du commerce des services et du droit d établissement

Négociations entre le Maroc et l Union Européenne relatives à la libéralisation du commerce des services et du droit d établissement Conseil National du Commerce Extérieur Négociations entre le Maroc et l Union Européenne relatives à la libéralisation du commerce des services et du droit d établissement Anticiper Partager Agir www.cnce.org.ma

Plus en détail

Soutien de la Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement aux entreprises actives au Maroc

Soutien de la Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement aux entreprises actives au Maroc Soutien de la Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement aux entreprises actives au Maroc Sommaire 1. 2. 17 mars 2015 European Bank for Reconstruction and Development 2015 2 À propos

Plus en détail

Quels échanges promouvoir en lien avec le développement de l économie malgache? Point de vue de l AFD

Quels échanges promouvoir en lien avec le développement de l économie malgache? Point de vue de l AFD Quels échanges promouvoir en lien avec le développement de l économie malgache? Point de vue de l AFD Conférence de Coopération Régionale, décembre 2014 1. Situation : l héritage de plus de 40 ans de déclin

Plus en détail

GHANA. Les relations commerciales de la Belgique avec le

GHANA. Les relations commerciales de la Belgique avec le Les relations commerciales de la Belgique avec le GHANA Cette note est également disponible sur le site internet de l Agence pour le Commerce extérieur : www.abh-ace.be P a g e 1 TABLE DES MATIÈRES 1 La

Plus en détail

Forum des investisseurs privés

Forum des investisseurs privés Forum des investisseurs privés Panel : Investir dans l Immobilier au Sénégal Groupe Consultatif 25 février 2014 Chambre de Commerce et d'industrie de région Paris Ile-de-France 27, avenue de Friedland

Plus en détail

La Concurrence dans le secteur de l Énergie en Tunisie

La Concurrence dans le secteur de l Énergie en Tunisie Réunion du Group d'experts Intergouvernemental du Droit et de la Politique de la concurrence Genève, 17-19 juillet 2007 La Concurrence dans le secteur de l Énergie en Tunisie Par Tunisie The views expressed

Plus en détail

La stratégie d intervention de l AFD dans l énergie. Journée PEXE 20 novembre 2013

La stratégie d intervention de l AFD dans l énergie. Journée PEXE 20 novembre 2013 La stratégie d intervention de l AFD dans l énergie Journée PEXE 20 novembre 2013 MEUR 3 axes Stratégie et Activités sur l Energie de l AFD (2007-2011) Energie sobre (renouvelable, efficace et économe

Plus en détail

L ENERGIE Quebec. Édition 2002

L ENERGIE Quebec. Édition 2002 Édition 2002 au L ENERGIE Quebec Édition 2002 au L ENERGIE Quebec Édition 2002 Cette publication a été préparée par la Direction des politiques et des technologies de l énergie, Secteur de l énergie et

Plus en détail

Eléments indicatifs pour un modèle de gestion et de suivi de la vulnérabilité du secteur de l électricité aux risques de catastrophes au Burkina Faso

Eléments indicatifs pour un modèle de gestion et de suivi de la vulnérabilité du secteur de l électricité aux risques de catastrophes au Burkina Faso Cahier Institut d'application et de vulgarisation en sciences de l'eau et 1444444444444 2444444444444 3 Email: iavsmail@gmail.com; Edition,N 1,Octobre2013 Site web: l'energie http://www.iavs-bf.org Eléments

Plus en détail

Cameroun. Introduction. Initiative France-Banque mondiale pour la promotion des Partenariats Public-Privé (PPP) dans les pays de la zone franc

Cameroun. Introduction. Initiative France-Banque mondiale pour la promotion des Partenariats Public-Privé (PPP) dans les pays de la zone franc Initiative France-Banque mondiale pour la promotion des Partenariats Public-Privé (PPP) dans les pays de la zone franc PIB nominal 15718,2 Mds FCFA en 2014 Taux de croissance réel 6,3 % en 2014 Taux d

Plus en détail

TRANSPORT ROUTIER AU MAROC

TRANSPORT ROUTIER AU MAROC LA LOGISTIQUE ET LE TRANSPORT LEVIER DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE DU MAROC Rachid TAHRI, Président de l AFFM Juin 2013 1 TRANSPORT ROUTIER AU MAROC LE POIDS DU SECTEUR CARACTERISTIQUES DU PARC FORMATION

Plus en détail

DÉCOUVRIR UN MONDE D OPPORTUNITÉS

DÉCOUVRIR UN MONDE D OPPORTUNITÉS DÉCOUVRIR UN MONDE D OPPORTUNITÉS SOMMAIRE Page 1. MALI EN BREF 3 2. RAISONS D INVESTIR AU MALI 4 3. CLIMAT DES AFFAIRES 5 4. OPPORTUNITÉS D INVESTISSEMENT 8 5. PROJETS DU GOUVERNEMENT 18 2 1. MALI EN

Plus en détail

Solutions d énergie solaire pour l'afrique

Solutions d énergie solaire pour l'afrique Solutions d énergie solaire pour l'afrique Présentation de l activité solaire de Canopy Canopy SAS 201 rue Saint Martin 75003, Paris, France Phone: +33 1 53 00 40 90 email: contact@canopy-energy.com Centrale

Plus en détail

Enjeux et défis du financement des infrastructures - Études de cas sur les partenariats public-privé (PPP)

Enjeux et défis du financement des infrastructures - Études de cas sur les partenariats public-privé (PPP) Enjeux et défis du financement des infrastructures - Études de cas sur les partenariats public-privé (PPP) Yves Boudot, Directeur du département Afrique de l AFD Conference régionale FMI, Yaoundé, Cameroun

Plus en détail

Le FMI et son rôle en Afrique

Le FMI et son rôle en Afrique Le FMI et son rôle en Afrique M a r k P l a n t, V a l e r i a F i c h e r a, N o r b e r t F u n k e D a k a r, l e 3 n o v e m b r e 2 0 1 0 Sommaire Comment fonctionne le FMI? Comment l Afrique a-t-elle

Plus en détail

PLAN DE PRESENTATION. Introduction. Etat des lieux du système énergétique en Afrique: Cas de l Afrique de l Ouest

PLAN DE PRESENTATION. Introduction. Etat des lieux du système énergétique en Afrique: Cas de l Afrique de l Ouest Conférence Partager le Savoir à travers la Méditerranée (7) E. HOUNGNINOU Tunis, le 18 Mai 2012 Introduction Etat des lieux du système énergétique en Afrique: Cas de l Afrique de l Ouest PLAN DE PRESENTATION

Plus en détail

SOMMAIRE 1 LE PLAN DIRECTEUR CONSENSUEL DES TRANSPORTS EN AFRIQUE CENTRALE (PDCT-AC)...15

SOMMAIRE 1 LE PLAN DIRECTEUR CONSENSUEL DES TRANSPORTS EN AFRIQUE CENTRALE (PDCT-AC)...15 SOMMAIRE 1 LE PLAN DIRECTEUR CONSENSUEL DES TRANSPORTS EN AFRIQUE CENTRALE (PDCT-AC)...15 1.1 LES 31 PROJETS DONT LES FINANCEMENTS SONT PRESSENTIS... 15 1.2 LES 24 PROJETS EN RECHERCHE DE FINANCEMENT...

Plus en détail

L affacturage en Afrique : Opportunités et défis

L affacturage en Afrique : Opportunités et défis L affacturage en Afrique : Opportunités et défis Par Mme Kanayo Awani Directrice, Financement du commerce et Agences African Export-Import Bank Présenté au séminaire 2014 sur l affacturage Lusaka, Zambie

Plus en détail

Analyse des Echanges Commerciaux de la Tunisie 3 premiers trimestres 2014

Analyse des Echanges Commerciaux de la Tunisie 3 premiers trimestres 2014 Banque Centrale de Tunisie Direction Générale des Statistiques Direction de la Balance des Paiements et de la PEG Sous direction des opérations courantes Service du commerce Extérieur Analyse des Echanges

Plus en détail

AGROCARBURANT POUR REPONDRE A QUEL BESOIN ENERGETIQUE? Bougouna SOGOBA bougouna.sogoba@ameddmali.org Website : www.ameddmali.org

AGROCARBURANT POUR REPONDRE A QUEL BESOIN ENERGETIQUE? Bougouna SOGOBA bougouna.sogoba@ameddmali.org Website : www.ameddmali.org AGROCARBURANT POUR REPONDRE A QUEL BESOIN ENERGETIQUE? Bougouna SOGOBA bougouna.sogoba@ameddmali.org Website : www.ameddmali.org PLAN DE LA PRESENTATION Le contexte national Les besoins et solutions locales

Plus en détail

L économie guyanaise et ses échanges avec son environnement régional 18 mai 2015 - Cayenne

L économie guyanaise et ses échanges avec son environnement régional 18 mai 2015 - Cayenne Guyane Export 2015 Les Journées de l International L économie guyanaise et ses échanges avec son environnement régional 18 mai 2015 - Cayenne Un environnement régional à forte croissance 10% 8% 6% 4% 2%

Plus en détail

Mission commerciale au MAROC portée par la CGPME en collaboration avec Erai Maroc

Mission commerciale au MAROC portée par la CGPME en collaboration avec Erai Maroc Mission commerciale au MAROC portée par la CGPME en collaboration avec Erai Maroc Caractéristiques du marché Cinquième puissance économique d Afrique, le Maroc est un pays émergent dynamique. Au cours

Plus en détail

Rôle et stratégie de la Banque Africaine de Développement dans la promotion de l intégration financière régionale en Afrique

Rôle et stratégie de la Banque Africaine de Développement dans la promotion de l intégration financière régionale en Afrique GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT Rôle et stratégie de la Banque Africaine de Développement dans la promotion de l intégration financière régionale en Afrique Gabriel Mougani Economiste financier

Plus en détail

Table des matières. Crédits et remerciements... XV Introduction... 1

Table des matières. Crédits et remerciements... XV Introduction... 1 Crédits et remerciements... XV Introduction... 1 1. Le financement de l investissement local : rappel de quelques fondamentaux... 9 La notion d investissement local... 9 Les différentes façons de financer

Plus en détail

NO ENERGY, NO FUTURE. 5 e Forum Météo. Par Ir.,Philippe Delaisse Secrétaire général EF4 asbl

NO ENERGY, NO FUTURE. 5 e Forum Météo. Par Ir.,Philippe Delaisse Secrétaire général EF4 asbl NO ENERGY, NO FUTURE 5 e Forum Météo Politique énergétique wallonne Par Ir.,Philippe Delaisse Secrétaire général EF4 asbl Belgique Une unité dans la diversité 3 Régions: - Région flamande - Région de Bruxelles-Capitale

Plus en détail

Point mensuel de conjoncture

Point mensuel de conjoncture 28/09/2015 Point mensuel de conjoncture REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple - Un But Une Foi MINISTERE DE L ECONOMIE DES FINANCES ET DU PLAN DIRECTION GENERALE DE LA PLANIFICATION ET DES POLITIQUES ECONOMIQUES

Plus en détail

14 ème RENCONTRE GOUVERNEMENT / SECTEUR PRIVE Thème : «Problématique du financement des PME/PMI au Burkina Faso : enjeux, défis et perspectives»

14 ème RENCONTRE GOUVERNEMENT / SECTEUR PRIVE Thème : «Problématique du financement des PME/PMI au Burkina Faso : enjeux, défis et perspectives» De 14 ème RENCONTRE GOUVERNEMENT / SECTEUR PRIVE Thème : «Problématique du financement des PME/PMI au Burkina Faso : enjeux, défis et perspectives» Mot liminaire de la Chambre de Commerce et d Industrie

Plus en détail

CONTRAT D APPLICATION 2014-2020 POUR L AMÉLIORATION DE LA COMPÉTITIVITÉ LOGISTIQUE MATÉRIAUX DE CONSTRUCTION

CONTRAT D APPLICATION 2014-2020 POUR L AMÉLIORATION DE LA COMPÉTITIVITÉ LOGISTIQUE MATÉRIAUX DE CONSTRUCTION CONTRAT D APPLICATION 2014-2020 POUR L AMÉLIORATION DE LA COMPÉTITIVITÉ LOGISTIQUE MATÉRIAUX DE CONSTRUCTION CONTEXTE GÉNERAL L optimisation de la logistique des flux de matériaux de construction est une

Plus en détail

Salon PRODEXPO SOMMAIRE 1-Communiqué de presse

Salon PRODEXPO SOMMAIRE 1-Communiqué de presse Dossier de presse Salon PRODEXPO SOMMAIRE 1- Communiqué de presse 2- Maroc-Fédération de Russie : Focus économique 3- Les atouts du Maroc agroalimentaire pour se positionner dans le marché russe. 4- Perspectives

Plus en détail

Chapitre 23 : MONNAIE ET CREDIT

Chapitre 23 : MONNAIE ET CREDIT Chapitre 23 : MONNAIE ET CREDIT 1. Présentation... 2. Methodologie... 3. Sources de documentation... 4. graphique... 5. Tableaux... LISTE DES GRAPHIQUES Graphique 23. 1: Créance du système monétaire sur

Plus en détail

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL En dépit d un léger ralentissement de l activité en rapport principalement avec le renchérissement du pétrole et la survenue de catastrophes naturelles, la croissance

Plus en détail

Dîner Maroc Entrepreneurs

Dîner Maroc Entrepreneurs Entrepreneurs Conseil Dîner Maroc Entrepreneurs Enjeux et tendances des investissements directs étrangers au Maroc 19 avril 2004 1 Sommaire 1. Synthèse des enjeux et des tendances 2. Chiffres clefs Importations

Plus en détail

La production d hydrocarbures au Ghana

La production d hydrocarbures au Ghana La production d hydrocarbures au Ghana Le Ghana est depuis fin 2010 un pays producteur de pétrole. Le début de l exploitation de nouveaux champs devrait entraîner un doublement sa production d ici la fin

Plus en détail

AUX PORTES DES AMERIQUES ANGLOPHONE ET LATINE

AUX PORTES DES AMERIQUES ANGLOPHONE ET LATINE AUX PORTES DES AMERIQUES ANGLOPHONE ET LATINE CCIP - Juin 2007 INFRASTRUCTURE LE MARCHE Taux croissance 2006 : 5.4% Prévision de croissance annuelle en 2007 > 900 milliards de MXP soit environ 65 milliards

Plus en détail

Ameth Saloum NDIAYE. Colloque régional UEMOA-CRDI 2009 1

Ameth Saloum NDIAYE. Colloque régional UEMOA-CRDI 2009 1 Ameth Saloum NDIAYE CEPOD, Ministère de l Economie et des Finances, Sénégal Colloque régional UEMOA-CRDI, Ouagadougou, Burkina Faso, 8-10 décembre 2009 1 Problématique et justification Objectifs du papier

Plus en détail

PRESENTATION DES CONCLUSIONS PRELIMINAIRES DE L ANALYSE DES CONTRAINTES A L INVESTISSEMENT PRIVE ET A LA CROISSANCE ECONOMIQUE

PRESENTATION DES CONCLUSIONS PRELIMINAIRES DE L ANALYSE DES CONTRAINTES A L INVESTISSEMENT PRIVE ET A LA CROISSANCE ECONOMIQUE 1 PRESENTATION DES CONCLUSIONS PRELIMINAIRES DE L ANALYSE DES CONTRAINTES A L INVESTISSEMENT PRIVE ET A LA CROISSANCE ECONOMIQUE 2 L analyse des contraintes à l investissement privé et à la croissance

Plus en détail

Une façade maritime mondiale : la " Northern Range "

Une façade maritime mondiale : la  Northern Range Première S, géographie LMA, 2011-2012 Thème 4 La France et l Europe dans le monde Question 1 L union européenne dans la mondialisation Cours 2 Une façade maritime mondiale : la " Northern Range " Note

Plus en détail

LISTE DES GRANDS PROJETS STRUCTURANTS

LISTE DES GRANDS PROJETS STRUCTURANTS Cabinet du Premier Ministre, Ministre de l Economie et des Finances -------------- République de Côte d Ivoire Union- Discipline- Travail --------------- LISTE DES GRANDS PROJETS STRUCTURANTS N PROJETS

Plus en détail

EL YASSI Soufiane MENEYROL Maxime NDIOYE Mamadou SAIDI Sandra TOOVI Hizola

EL YASSI Soufiane MENEYROL Maxime NDIOYE Mamadou SAIDI Sandra TOOVI Hizola Crise économique mondiale et impacts réels sur les entreprises manufacturières québécoises et canadiennes EL YASSI Soufiane MENEYROL Maxime NDIOYE Mamadou SAIDI Sandra TOOVI Hizola Agenda I Crises et conséquences

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE FRANCE 1. Production industrielle en novembre 2012 : +0,2% sur un mois, -2,2% en moyenne mobile sur trois mois 2. Marché du logement en novembre

Plus en détail

Une porte d entrée sûre, durable et compétitive

Une porte d entrée sûre, durable et compétitive LA PORTE LA PORTE CONTINENTALE ET ET LE LE CORRIDOR DE DE COMMERCE ONTARIO-QUÉBEC LA LA PORTE CONTINENTALE ONTARIO-QUÉBEC Une porte d entrée sûre, durable et compétitive Le 30 juillet 2007, les gouvernements

Plus en détail

Edy K. ANTHONY Secrétariat Exécutif, OCAL

Edy K. ANTHONY Secrétariat Exécutif, OCAL PRESENTATION DU PROJET/PROGRAMME DE DEVELOPPEMENT PAR L'OCAL Edy K. ANTHONY Secrétariat Exécutif, OCAL Tunis, 22 24 Avril 2014 SOMMAIRE Introduction ti OCAL Expériences Description du projet Cadre de mise

Plus en détail

LE NOUVEAU CODE DES INVESTISSSEMENTS

LE NOUVEAU CODE DES INVESTISSSEMENTS LE NOUVEAU CODE DES INVESTISSSEMENTS I) CONTEXTE II) LES GRANDS CHANGEMENTS III) DISPOSITIF DE GESTION DU CODE REGIMES: BENEFICE DES AVANTAGES PLUS FAVORABLES MECANISME DE CONTRÔLE ET DE SUIVI EVALUATI

Plus en détail