Hermann RORSCHACH «Rorschach Inkblot test»

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Hermann RORSCHACH «Rorschach Inkblot test»"

Transcription

1 Hermann RORSCHACH «Rorschach Inkblot test»

2 Concepts introductifs

3 Définition

4 «Opération par laquelle un fait neurologique ou psychologique est déplacé et localisé à l'extérieur.»

5 En psychologie: jugement d'extériorité par lequel une sensation du corps est attribuée à un phénomène qui se produit dans l'espace. Ce mécanisme sous-tend le principe des tests projectifs.

6 En psychiatrie: la projection est un mécanisme par lequel un sujet se libère de certaines situations affectives intolérables en localisant en dehors, sur autrui ses propres sentiments.

7 Pour la psychanalyse, repérable dans des états pathologiques (phobies, paranoïa, schizophrénie...) aussi dans certains états normaux (superstition, animisme...). Mode de défense archaïque contre des excitations internes déplaisantes. Une fois projetées le sujet peut les tenir et s'en protéger.

8 La projection: déformation d'un processus normal qui fait rechercher les sources de déplaisir dans le monde extérieur.

9

10 Elles ne sont pas une spécificité de la psychologie

11 Une méthode projective est une méthode d étude qualitative utilisée dans les tests d efficacité publicitaire. consiste à amener les individus à se projeter ou à projeter leur ressenti sur un matériel présenté (photos, photomontages, vignettes, dessins, etc.). Objectifs: mettre en évidence les effets publicitaires inconscients ou difficilement verbalisables.

12 Lawrence K. FRANK Article dans Comptes Rendus de l'académie des Sciences de New York «Méthodes projectives pour l'étude de la personnalité»

13 Rend compte de la parenté entre trois épreuves psychologiques : le test d'association de mots de Jung (1904), celui de Rorschach (1921) et le T.A.T. (thematic apperception test) de Murray (1935).

14 «Dans son essence, une technique projective est une méthode d'étude de la personnalité qui confronte le sujet avec une situation à laquelle il répondra suivant le sens que la situation a pour lui, et suivant ce qu'il ressent au cours de cette réponse».

15 «Le caractère essentiel d'une technique projective est qu'elle évoque du sujet ce qui est, de différentes manières, l'expression de son monde personnel et des processus de sa personnalité.» L épreuve projective n est donc pas qu une simple évaluation perceptive ( ce qu on voit)

16 FRANK, Lawrence K. (1948) Projective Methods. American Lecture Series, 10. Springfield.

17 Les méthodes constitutives : il s agit de structurer un matériel non figuratif ; c est le cas du Rorschach considéré comme un test structurel. Les méthodes interprétatives : on interprète un stimulus donné ; c est le cas du TAT considéré comme un test thématique. Les méthodes créatives : par exemple on dessine selon une consigne particulière (une famille, un arbre etc.) ou librement (dessin libre). Les méthodes constructives : on élabore une construction structurée (Test du Monde).

18 Contenu manifeste: ce sur quoi le sujet s appuie pour fournir une réponse.

19 Les tâches sont toutes structurées autour d un axe central qui représente un axe de symétrie. Elles sont toutes délimitées par opposition au fond blanc de la planche. Néanmoins, chaque tâche a une structure propre plus ou moins massive, unitaire. Les tâches se distinguent aussi par rapport à l homogénéité des nuances de gris et des couleurs.

20

21 SOLLICITATION MANIFESTE Première planche de l épreuve Planche compacte, en nuance de gris, des découpes centrales qui font apparaître des tâches blanches. Une configuration spatiale qui évoque aussi bien une figure unitaire qu un découpage en 2 ou en 3 (1 partie centrale et 2 parties latérales)

22

23 SOLLICITATION MANIFESTE C'est une planche compacte, avec une dimension bilatérale marquée qui fait apparaître des parties blanches et des taches rouges. La sollicitation émotionnelle est souvent vive ( introduction de la couleur, contraste noirrouge violent)

24

25 SOLLICITATION MANIFESTE Conservation de la répartition des couleurs et des nuances de gris. Les éléments sont détachés de l axe de symétrie, de nombreux espaces blancs C est une planche qui apporte une certaine détente par la mise en relation des personnages qu elle sollicite la plupart du temps (banalité)

26

27 SOLLICITATION MANIFESTE Planche sombre et compacte dont la tonalité émotionnelle est presque toujours dysphorique. Elle provoque souvent des réactions d angoisse ou de malaise. Nuances de gris fortement contrastés

28

29 SOLLICITATION MANIFESTE Planche compacte, mais plus harmonieuse et plus équilibrée. C est celle qui est la plus proche de la réalité (d où sa cotation en banalité) : elle est généralement apaisante, sauf s il y a persistance de l anxiété apparue à la planche IV.

30

31 SOLLICITATION MANIFESTE Planche compacte, d importantes nuances Deux parties : l'une, inférieure compacte et massive, l'autre supérieure, plus effilée. Il y a une marque prégnante de la symétrie à partir de l'estompage.

32

33 SOLLICITATION MANIFESTE La partie blanche est importante et souvent associée à la planche II. La bilatéralité est très marquée. Le rapport fond/forme se pose de manière particulière (blanc dans la tâche? Limite de la tâche?)

34

35 SOLLICITATION MANIFESTE Première planche couleur (appelées planches pastels), planche qui apporte souvent une certaine détente. Elle est relativement unitaire. Détails rouges interprétés en réponses banales ( animal à 4 pattes)

36

37 SOLLICITATION MANIFESTE Planche couleur, pose la question des limites des différentes couleurs: interprétation des couleurs en une seule ou 3 parties. Intégration du blanc central (translucide) dans la réponse?

38

39 SOLLICITATION MANIFESTE Dernière planche C est la planche de la synthèse: tâche assez étendue, de nombreux détails épars, délimités à la fois par la couleur et par la forme. Interprétation unitaire possible si les éléments peuvent être intégrés ou bien interprétation morcelée.

AGIR SUR SOI, ACQUERIR DES CLES POUR REUSSIR. Vous êtes : Cette formation concerne Chefs, cadres dirigeants, managers.

AGIR SUR SOI, ACQUERIR DES CLES POUR REUSSIR. Vous êtes : Cette formation concerne Chefs, cadres dirigeants, managers. STAGE MANAGER LEADER AGIR SUR SOI, ACQUERIR DES CLES POUR REUSSIR Vous êtes : Cette formation concerne Chefs, cadres dirigeants, managers. Pré-requis : Ressentir le besoin de faire un travail sur soi pour

Plus en détail

la Composition (d histoire)

la Composition (d histoire) la Composition (d histoire) Définition : la composition est une démonstration. l'épreuve se décompose en trois temps : 1- l'analyse du sujet. 2- la Construction du plan. 3- la Rédaction du devoir. l'analyse

Plus en détail

SCULPTURE ANIMALIÈRE C 3

SCULPTURE ANIMALIÈRE C 3 SCULPTURE ANIMALIÈRE C 3 OBJECTIFS Porter un regard sensible sur son environnement, en percevoir la dimension architecturale et paysagère Prendre conscience de sa responsabilité vis à vis du patrimoine.

Plus en détail

Les grilles d évaluation des épreuves d histoire géographie pour les différents baccalauréats.

Les grilles d évaluation des épreuves d histoire géographie pour les différents baccalauréats. Les grilles d évaluation des épreuves d histoire géographie pour les différents baccalauréats. Document produit par les IA-IPR d histoire géographie de l académie de Nantes. Septembre 2015 Grille d évaluation

Plus en détail

Merci de n envoyer vos réponses complètes qu à l adresse en fichier PDF clairement nommés. RALLYE MATHS DU ROI CE1-CE REMARQUES

Merci de n envoyer vos réponses complètes qu à l adresse en fichier PDF clairement nommés. RALLYE MATHS DU ROI CE1-CE REMARQUES RALLYE MATHS DU ROI CE1-CE2 2015-2016 I ère édition 1ère manche Réseau Océan Indien REMARQUES Tout d abord merci pour votre participation à cette première épreuve du, avec 20 classes inscrites en CE1 et

Plus en détail

LA RESISTANCE DES MATERIAUX GENERALITES

LA RESISTANCE DES MATERIAUX GENERALITES 2 eme Année LMD RDM 1 Université Badji-Mokhtar LA RESISTANCE DES MATERIAUX GENERALITES I. Introduction: La résistance des matériaux, en abrégé RDM, est une discipline particulière de la mécanique des milieux

Plus en détail

Domaine d activité «Découvrir le Monde» Le monde des objets Repérage dans l espace. Les jeux de notre classe

Domaine d activité «Découvrir le Monde» Le monde des objets Repérage dans l espace. Les jeux de notre classe Domaine d activité «Découvrir le Monde» Le monde des objets Repérage dans l espace. Les jeux de notre classe Atelier Puzzles Tout au long de l année, des puzzles sont proposés aux enfants (puzzles du commerce,

Plus en détail

regroupement La période de préparation Stade préopératoire La pensée à caractère égocentrique La pensée pré-conceptuelle (ou symbolique)

regroupement La période de préparation Stade préopératoire La pensée à caractère égocentrique La pensée pré-conceptuelle (ou symbolique) regroupement Préparation et Achèvement des opérations concrètes Groupement des niveaux préopératoires et opératoire concret De 2 à 11-12 ans Distinction Pré-opératoire (2 à 7-8 ans) et Opérations concrètes

Plus en détail

Le processus de transmission transgénérationnelle. Objets et enjeux de la transmission familiale

Le processus de transmission transgénérationnelle. Objets et enjeux de la transmission familiale Le processus de transmission transgénérationnelle Objets et enjeux de la transmission familiale Conférence du 28 mai 2011 à l ABMP présentée par Fabienne SIMON, psychologue Résumé Nous sommes un maillon

Plus en détail

Chapitre 9 ANALYSE EN COMPOSANTES PRINCIPALES

Chapitre 9 ANALYSE EN COMPOSANTES PRINCIPALES Chapitre 9 ANALYSE EN COMPOSANTES PRINCIPALES On consultera aussi le document «Introduction numérique à l analyse en composantes principales». 1 NATURE DES DONNÉES ET OBJECTIFS. 1.1 Nature des données.

Plus en détail

Dr N.GOLOVKINE CRA CHAMPAGNE ARDENNE

Dr N.GOLOVKINE CRA CHAMPAGNE ARDENNE Dr N.GOLOVKINE CRA CHAMPAGNE ARDENNE 1944 : Hans Asperger : psychopathie autistique 1981 : Lorna Wing : le Syndrome d Asperger 1988 : First International Conference on Asperger Syndrom à Londres 1989 :

Plus en détail

La photo que vous venez de voir est une tentative de vous montrer ce que font parfois certains bruits sur ma vue Pour ce que j ai pu constater la

La photo que vous venez de voir est une tentative de vous montrer ce que font parfois certains bruits sur ma vue Pour ce que j ai pu constater la Synesthesie La photo que vous venez de voir est une tentative de vous montrer ce que font parfois certains bruits sur ma vue Pour ce que j ai pu constater la synesthésie que je connais n est pas très envahissante

Plus en détail

PROGRAMMATION MOYENNE SECTION

PROGRAMMATION MOYENNE SECTION PROGRAMMATION MOYENNE SECTION 1)Mobiliser le langage dans toutes ses dimensions S APPROPRIER LE LANGAGE Comprendre un message et agir ou répondre de façon pertinente Comprendre et agir de façon pertinente

Plus en détail

Conférence de Mony Elkaïm, faite pour le CFTF le Réf:www.systemique.org

Conférence de Mony Elkaïm, faite pour le CFTF le Réf:www.systemique.org Conférence de Mony Elkaïm, faite pour le CFTF le 10.01.2002 Réf:www.systemique.org Résumé réalisé par Niina Mattila niina.mattila@caramail.com Thérapie du Couple : Quand un couple vient consulter un thérapeute,

Plus en détail

BTS Diététique 2 cours d'informatique appliquée. Outils d'aide à la Décision

BTS Diététique 2 cours d'informatique appliquée. Outils d'aide à la Décision Outils d'aide à la Décision le processus de décision : depuis Platon : processus émotionnel ou rationnel de nos jours : les neurosciences le décrive comme une fine combinaison de ces deux aspects et dépendant

Plus en détail

DANSER A PARTIR D UN SUPPORT MUSICAL LE CARNAVAL DES ANIMAUX Camille Saint Saëns

DANSER A PARTIR D UN SUPPORT MUSICAL LE CARNAVAL DES ANIMAUX Camille Saint Saëns DANSER A PARTIR D UN SUPPORT MUSICAL LE CARNAVAL DES ANIMAUX Camille Saint Saëns Que disent les programmes? " L'activité physique et les expériences corporelles contribuent au développement moteur, sensoriel,

Plus en détail

Représenter le mouvement du corps.

Représenter le mouvement du corps. C.2 Séquence 1 Le corps Représenter le mouvement du corps. La danse de la mariée, Pieter Bruegel, 1566 Brueghel est un peintre belge. Il a peint sur ce tableau une noce qui se déroule en plein air. Une

Plus en détail

Vous ressentez le besoin de recevoir des conseils dans l art et la

Vous ressentez le besoin de recevoir des conseils dans l art et la [ Introduction ] Vous ressentez le besoin de recevoir des conseils dans l art et la manière d éduquer votre chiot ou votre chien de façon douce, amicale et respectueuse de ses émotions. Vous aimeriez lui

Plus en détail

LE PROJET de VIE SCOLAIRE

LE PROJET de VIE SCOLAIRE LE PROJET de VIE SCOLAIRE Canevas: le fond et la forme Table des matières I- Le fond: DEFINITION, POSTULATS, DEMARCHES o Etymologie du projet o Pourquoi un projet de vie scolaire? o Articulation avec le

Plus en détail

Résistance des matériaux

Résistance des matériaux 1 Introduction La résistance des matériau (RDM) est l aboutissement de la mécanique. Ce domaine d étude est très présent dans les bureau d études et la conception. Les systèmes qui y sont conçus doivent

Plus en détail

Sculptures animalières au cycle 1

Sculptures animalières au cycle 1 Sculptures animalières au cycle 1 Objectifs en lien avec le socle commun des apprentissages Explorer les qualités tactiles des œuvres, verbaliser et comparer les perceptions et les caractéristiques sensorielles

Plus en détail

LES MODULES DE FORMATION ET LES SÉMINAIRES

LES MODULES DE FORMATION ET LES SÉMINAIRES Advanced Management Program 6 jours La vocation de l «Advanced Management Program» est de développer son potentiel de manager en améliorant la conscience des processus relationnels et des positions adoptées

Plus en détail

Conception des SIG. opérationnelle

Conception des SIG. opérationnelle Conception des SIG Entre construction théorique et mise en œuvre Entre construction théorique et mise en œuvre opérationnelle Démarche d'élaboration d un SIG Les SGBD Les SGBD hiérarchiques SGBD réseau

Plus en détail

INTRODUCTION GENERALITES DEFINITION. Difficultés dans les apprentissages scolaires

INTRODUCTION GENERALITES DEFINITION. Difficultés dans les apprentissages scolaires Apprendre au collège Quelles souffrances? Quelles solutions? TROUBLES PSYCHOAFFECTIFS DANS LES TROUBLES DES APPRENTISSAGES. Le point de vue du pédopsychiatre. Dr S. SERRET Pédopsychiatre Service de Psychiatrie

Plus en détail

Pratiques psychomotrices : conscience corporelle

Pratiques psychomotrices : conscience corporelle Université Pierre et Marie Curie Pratiques psychomotrices : conscience corporelle Psychomotricité première année 2006-2007 Agnès Servant-Laval Mise à jour : 5 avril 2007 2/7 Pratiques psychomotrices :

Plus en détail

MÉDIATION ASSERTIVITÉ FORMATIONS 2014 GESTION DES ÉMOTIONS ÉCOUTE

MÉDIATION ASSERTIVITÉ FORMATIONS 2014 GESTION DES ÉMOTIONS ÉCOUTE NÉGOCIATION MÉDIATION GESTION DES ÉMOTIONS ASSERTIVITÉ ÉCOUTE FORMATIONS 2014 > Développer son intelligence émotionnelle > L affirmation de soi (assertivité) > Techniques de négociation > La médiation

Plus en détail

Perturbations de la conscience de soi et de l identité personnelle dans la schizophrénie. Jean-Marie Danion

Perturbations de la conscience de soi et de l identité personnelle dans la schizophrénie. Jean-Marie Danion Perturbations de la conscience de soi et de l identité personnelle dans la schizophrénie Jean-Marie Danion Plan La schizophrénie Contexte scientifique Perturbations de l expérience de soi et schizophrénie

Plus en détail

Statistiques. Remarque : L'effectif total de la série est le nombre total d'individus de la population étudiée.

Statistiques. Remarque : L'effectif total de la série est le nombre total d'individus de la population étudiée. Statistiques 1 / 6 Lorsque l on mène une enquête, on s intéresse à une population d individus (ex : élèves d une classe) et on étudie une propriété commune à ces individus appelée un caractère (ex : leur

Plus en détail

Jeux collectifs en maternelle

Jeux collectifs en maternelle Jeux collectifs en maternelle L.Guérin CPC Fontaine Vercors à partir de EPS 38 «jeux collectifs» J.R Courtois Les jeux collectifs: Activités d affrontement entre deux groupes, dans lesquelles il s agit

Plus en détail

Risque suicidaire de l adulte : identification et prise en charge Q44. Psychiatrie adulte Module D Pr Jean Louis Senon Année Universitaire

Risque suicidaire de l adulte : identification et prise en charge Q44. Psychiatrie adulte Module D Pr Jean Louis Senon Année Universitaire Risque suicidaire de l adulte : identification et prise en charge Q44 Psychiatrie adulte Module D Pr Jean Louis Senon Année Universitaire 2002-2003 Plans et objectifs Épidémiologie : suicide et tentatives

Plus en détail

LA SUBDUCTION. classe : 4 e durée : 50 min. la situation-problème. le(s) support(s) de travail BANQUE DE SITUATIONS D APPRENTISSAGE ET D ÉVALUATION

LA SUBDUCTION. classe : 4 e durée : 50 min. la situation-problème. le(s) support(s) de travail BANQUE DE SITUATIONS D APPRENTISSAGE ET D ÉVALUATION LA SUBDUCTION. classe : 4 e durée : 50 min. la situation-problème Chili : séisme meurtrier, alerte au tsunami levée en Polynésie (TF1 NEWS) Par S.M. et D.H., le 27 février 2010 à 09h32, mis à jour le 27

Plus en détail

Résistance des matériaux Cours et exercices corrigés

Résistance des matériaux Cours et exercices corrigés Résistance des matériaux Cours et exercices corrigés La Résistance des matériaux RDM est une partie de la mécanique des solides. Elle s intéresse à l étude, de manière théorique, de la réponse mécanique

Plus en détail

Baromètre Performance sociale et compétitivité

Baromètre Performance sociale et compétitivité Baromètre Performance sociale et compétitivité Les enseignements de l étude Mai 2015 15, place de la République 75003 Paris www.opinion-way.com 1/6 Préambule La CFE-CGC est le premier syndicat français

Plus en détail

PARTIE 2 GEOGRAPHIE! AMENAGEMENT ET DEVELOPPEMENT! DU TERRITOIRE FRANÇAIS!

PARTIE 2 GEOGRAPHIE! AMENAGEMENT ET DEVELOPPEMENT! DU TERRITOIRE FRANÇAIS! PARTIE 2 GEOGRAPHIE AMENAGEMENT ET DEVELOPPEMENT DU TERRITOIRE FRANÇAIS Thème 1 ou Chapitre 1: les espaces productifs vocabulaire : espace productif = espace aménagé et mise en valeur pour une activité

Plus en détail

PLATEFORME HORIZONS EMPLOI. Métiers et professions

PLATEFORME HORIZONS EMPLOI. Métiers et professions PLATEFORME HORIZONS EMPLOI Métiers et professions Dessinateur/dessinatrice en électricité et électronique (52133 ) Informations sur le groupe de métiers Les métiers du groupe Dessinateur en électricité..........................................

Plus en détail

ASP fondatrice documents administratifs - Groupes de parole. Groupes de parole

ASP fondatrice documents administratifs - Groupes de parole. Groupes de parole Groupes de parole Préambule Le groupe de parole est un des éléments essentiels d une association de bénévoles d'accompagnement. Il participe du soutien continu prévu à l article 2 de l annexe du décret

Plus en détail

CHERCHER CYCLE 2 CYCLE 3 CYCLE 4 CYCLE 2 CYCLE 3 CYCLE 4. CP CE1 CE2 CM1 CM2 6 ème 5 ème 4 ème 3 ème

CHERCHER CYCLE 2 CYCLE 3 CYCLE 4 CYCLE 2 CYCLE 3 CYCLE 4. CP CE1 CE2 CM1 CM2 6 ème 5 ème 4 ème 3 ème CHERCHER Extraire d un document les informations utiles, les S engager dans une démarche de résolution de Prélever et organiser les informations nécessaires à la résolution de problèmes à partir de supports

Plus en détail

La liberté de pensée est indépendante de la liberté d agir.

La liberté de pensée est indépendante de la liberté d agir. C O R R I G É Éléments d analyse NOTIONS EN JEU La liberté; l État; la société; autrui. THÈSE ADVERSE La liberté de pensée est indépendante de la liberté d agir. PROCÉDÉ D ARGUMENTATION L auteur s appuie

Plus en détail

Quelques situations d apprentissage pour les cycles 1-2

Quelques situations d apprentissage pour les cycles 1-2 Quelques situations d apprentissage pour les cycles 1-2 Situations dans un espace connu : salle de motricité, préau Situations d apprentissage 1 : Retrouver sa maison. Amener les à s engager dans une action

Plus en détail

PSYCHOGENEALOGIE. «Ce qui n a pas pu se mettre en larmes et en mots s exprime ensuite par des maux, faute de mots pour le dire» Anne ANCELIN

PSYCHOGENEALOGIE. «Ce qui n a pas pu se mettre en larmes et en mots s exprime ensuite par des maux, faute de mots pour le dire» Anne ANCELIN PSYCHOGENEALOGIE «Ce qui n a pas pu se mettre en larmes et en mots s exprime ensuite par des maux, faute de mots pour le dire» Anne ANCELIN RENSEIGNEMENTS ET INSCRIPTIONS : Cathy DAMIANO Psychologue, Psychothérapeute,

Plus en détail

Note à Mesdames et Messieurs les directeurs d instituts et délégués régionaux

Note à Mesdames et Messieurs les directeurs d instituts et délégués régionaux Note à Mesdames et Messieurs les directeurs d instituts et délégués régionaux Objet : Travail isolé La question du travail isolé est abordée de façon récurrente dans notre établissement aussi bien au sein

Plus en détail

CQP ANIMATEUR PERISCOLAIRE 2015

CQP ANIMATEUR PERISCOLAIRE 2015 CEMEA Poitou-Charentes 34 boulevard François Albert 86000 POITIERS 05-49-88-07-61 accueil@cemea-poitou-charentes.org CQP ANIMATEUR PERISCOLAIRE 2015 Le contenu de la formation Module de positionnement

Plus en détail

Action 02. Foncier et Aménagement Economique Régional SYNTHESE DE L ACTION O2 2015

Action 02. Foncier et Aménagement Economique Régional SYNTHESE DE L ACTION O2 2015 Action 02 Foncier et Aménagement Economique Régional SYNTHESE DE L ACTION O2 2015 Novembre 2015 La Région, avec les évolutions législatives récentes, voit son champ de compétences renforcé, ce qui suppose

Plus en détail

La violence à l adolescence ou l agir comme symptôme

La violence à l adolescence ou l agir comme symptôme Santé mentale des jeunes adultes: nous pouvons faire mieux! 6e Colloque interétablissements en psychiatrie et santé mentale La violence à l adolescence ou l agir comme symptôme Olivia QUETIER Psychologue

Plus en détail

Troubles Psychiatriques et VIH Dr Gaël FOULDRIN

Troubles Psychiatriques et VIH Dr Gaël FOULDRIN Troubles Psychiatriques et VIH Dr Gaël FOULDRIN Pôle de Psychiatrie de Rouen Rive Droite CH du Rouvray et CHU C. Nicolle Psychologie médicale et VIH Particularités du fonctionnement psychique lors des

Plus en détail

/////// Arts plastiques / narration / jeu / Sténopé ///////

/////// Arts plastiques / narration / jeu / Sténopé /////// 2 0 1 4-2 0 1 5 /////// Arts plastiques / narration / jeu / Sténopé /////// LES ATELIERS IMPROBABLES /////// Arts plastiques / narration / jeu / Sténopé /////// Les Ateliers Improbables regroupent plusieurs

Plus en détail

U11 Entraînement : La Passe. Exercice 1

U11 Entraînement : La Passe. Exercice 1 U11 Entraînement : La Passe Echauffement: durée 10 à 15 minutes Exercice 1 Passe et déplacement sur le même côté Passes de plus en plus fortes Exercice 2 Je passe d'un côté et je me déplace sur l'autre

Plus en détail

Un emprunt pour la vie : la transplantation d organes

Un emprunt pour la vie : la transplantation d organes L A T R A N S P L A N T A T I O N D O R G A N E S J. Robert LEROUX Un emprunt pour la vie : la transplantation d organes L a transplantation d organes est parmi ces réussites de la médecine et de la chirurgie

Plus en détail

La motivation dans le contexte de l apprentissages scolaire. Fabien Fenouillet Professeur de psychologie cognitive Université Paris ouest

La motivation dans le contexte de l apprentissages scolaire. Fabien Fenouillet Professeur de psychologie cognitive Université Paris ouest La motivation dans le contexte de l apprentissages scolaire Fabien Fenouillet Professeur de psychologie cognitive Université Paris ouest Qu est ce que la motivation? 2 Le triptyque motivationnel Motifs

Plus en détail

Table des matières. Préface, par Jean Florence 11 Avant-propos, par Michel Cazenave 15. Introduction, p. 17

Table des matières. Préface, par Jean Florence 11 Avant-propos, par Michel Cazenave 15. Introduction, p. 17 Table des matières Préface, par Jean Florence 11 Avant-propos, par Michel Cazenave 15 Introduction, p. 17 Première partie LES BASES D'UNE AUTRE APPROCHE DE LA SCHIZOPHRÉNIE, p. 19 Chapitre 1. La découverte

Plus en détail

Les 3 ours Progression en langage BREVETS ET SÉQUENCES TRAVAILLÉES

Les 3 ours Progression en langage BREVETS ET SÉQUENCES TRAVAILLÉES Les 3 ours Progression en langage BREVETS ET SÉQUENCES TRAVAILLÉES Jeu phonologique autour du son a. Production dʼun petit livre A4 à partir de lʼalbum «Ma famille», en détournant les objets de la classe.

Plus en détail

Comment représenter l architecture

Comment représenter l architecture Comment représenter l architecture Toutes les techniques rikuo nishimori Copyright 2000 Rikuo Nishimori Copyright 2000 Graphic-sha Publishing Co., Ltd. Traduction en français 2010 Groupe Eyrolles ISBN

Plus en détail

Biologie 5 e secondaire

Biologie 5 e secondaire Définition du domaine d'examen BIO-5068-2 Biologie 5 e secondaire Le système nerveux chez l'humain Définition du domaine d'examen BIO-5068-2 Biologie 5 e secondaire Le système nerveux chez l'humain Formation

Plus en détail

La fabrique de relais

La fabrique de relais La fabrique de relais La question de la mobilisation des publics est-elle la bonne? Comment créer des outils, des méthodes pour mobiliser / impliquer les personnes à partir de propositions artistiques?

Plus en détail

1. INTRODUCTION 2. LEGISLATION 3. DEFINITION 4. CATEGORISATION DES ENTRETIENS 5. LE CADRE DE L ENTRETIEN 6. LES PHASES DE L ENTRETIEN

1. INTRODUCTION 2. LEGISLATION 3. DEFINITION 4. CATEGORISATION DES ENTRETIENS 5. LE CADRE DE L ENTRETIEN 6. LES PHASES DE L ENTRETIEN 1. INTRODUCTION 2. LEGISLATION 3. DEFINITION 4. CATEGORISATION DES ENTRETIENS 5. LE CADRE DE L ENTRETIEN 6. LES PHASES DE L ENTRETIEN 1.LEGISLATION n Dans le cadre du rôle propre infirmier n Dans le domaine

Plus en détail

SCHEMA GENERAL DES ACTEURS DE LA DEMARCHE. Le CHSCT Les Instances représentatives du personnel. Rôle Les étapes-clés Commentaires LA PREMIÈRE ANNÉE :

SCHEMA GENERAL DES ACTEURS DE LA DEMARCHE. Le CHSCT Les Instances représentatives du personnel. Rôle Les étapes-clés Commentaires LA PREMIÈRE ANNÉE : N 1 FICHE OUTIL OBJET Cette fiche est conçue comme une aide à l employeur pour positionner et mobiliser les acteurs de son entreprise. Elle peut être utilisée lors de la phase initiale de la démarche ou

Plus en détail

Formation professionnalisante Le cas des enseignants

Formation professionnalisante Le cas des enseignants Formation professionnalisante Le cas des enseignants Xavier ROEGIERS UCL / BIEF ULg 5 mai 2014 Plan de l exposé Sens et efficacité : deux paradigmes en tension L apport de l APC (ou plutôt «des APC») Quelques

Plus en détail

Les jeux de coopération

Les jeux de coopération Les jeux de coopération Le jeu coopératif, c'est d'abord une attitude différente par rapport au jeu. C'est essentiellement une activité de participation où les éléments compétitifs sont limités. Elle est

Plus en détail

Le coin sciences. en maternelle

Le coin sciences. en maternelle Le coin sciences en maternelle Sciences en maternelle: découverte du monde Quelle «découverte»? Découvrir un vrai monde grâce à d authentiques objets et phénomènes, à d authentiques activités et démarches

Plus en détail

Travaux de Jean Luc Brégeon. 11 décembre 2015

Travaux de Jean Luc Brégeon. 11 décembre 2015 Travaux de Jean Luc Brégeon 11 décembre 2015 Situer un objet et utiliser le vocabulaire permettant de définir des positions (devant, derrière, à gauche de, à droite de...). Reconnaître et nommer un carré,

Plus en détail

RÉSOLUTION DE PROBLÈMES AU CYCLE 3. Animation pédagogique P. Corbet CPAIEN Beyrouth

RÉSOLUTION DE PROBLÈMES AU CYCLE 3. Animation pédagogique P. Corbet CPAIEN Beyrouth RÉSOLUTION DE PROBLÈMES AU CYCLE 3 Animation pédagogique P. Corbet CPAIEN Beyrouth M. Malin est fermier. C est l heure de la traite des vaches. Sa voisine vient chercher son litre de lait. M. Martin a

Plus en détail

La Gestalt-thérapie. Conférence organisée par L Association des Psychologues de l Enfance et de l Adolescence

La Gestalt-thérapie. Conférence organisée par L Association des Psychologues de l Enfance et de l Adolescence La Gestalt-thérapie Conférence organisée par L Association des Psychologues de l Enfance et de l Adolescence Mardi 16 février 2016 Nanterre Université Intervenants : Arnaud Sébal, directeur de l IFAS-

Plus en détail

On considère un ensemble E (la population) et on s'intéresse à une caractéristique (caractère statistique) que présente chaque élément de E.

On considère un ensemble E (la population) et on s'intéresse à une caractéristique (caractère statistique) que présente chaque élément de E. Statistique A. Série statistique à un caractère On considère un ensemble E (la population) et on s'intéresse à une caractéristique (caractère statistique) que présente chaque élément de E. s - on s'intéresse

Plus en détail

Commentaire de la Leçon III du Séminaire Le Sinthome, L III, p 61 à 63

Commentaire de la Leçon III du Séminaire Le Sinthome, L III, p 61 à 63 Commentaire de la Leçon III du Séminaire Le Sinthome, L III, p 61 à 63 C est un passage extrêmement dense et ramassé, comme beaucoup de ceux du Sinthome, et qui fonctionne en permanence en référence aux

Plus en détail

Annie JOLY AVOCAT. 200 Avenue Maréchal Leclerc CHAMBERY Tél Port

Annie JOLY AVOCAT. 200 Avenue Maréchal Leclerc CHAMBERY Tél Port Stressé(e)? DEFINITION DU STRESS Le stress est l'état de tension chronique (à la fois physique et psychique) qui découle d'une façon inadéquate de gérer la pression (psychique) pendant une période prolongée.

Plus en détail

pro-t Fiche technique Applications recommandées Matériaux Supports Caractéristiques

pro-t Fiche technique Applications recommandées Matériaux Supports Caractéristiques Fiche technique pro-t Profilés de transition entre différents sols. Feuille métallique en forme de T s'insérant dans le joint de séparation de deux sols différents et permettant de recouvrir des légères

Plus en détail

Code d éthique du CHAU Hôtel-Dieu de Lévis

Code d éthique du CHAU Hôtel-Dieu de Lévis Code d éthique du CHAU Hôtel-Dieu de Lévis Adopté à la séance du Conseil d administration Septembre 2006 Tables des matières PRÉAMBULE 1 INTRODUCTION 2 Les définitions 3 Les valeurs fondamentales 3 Les

Plus en détail

les gestes du cinéma tendre l œil exposition de photographies

les gestes du cinéma tendre l œil exposition de photographies les gestes du cinéma tendre l œil exposition de photographies Les gestes du cinéma Comment a été constituée l exposition «Les gestes du cinéma»? introduction Cinq itinéraires photographiques dans la création

Plus en détail

Les entreprises et la e.formation en France

Les entreprises et la e.formation en France - Octobre 2002 - Les entreprises et la e.formation en France Enquête 2002 Définition de la e.formation : La e.formation ou e.learning, c est l utilisation des technologies de réseau pour concevo i r, diffuser,

Plus en détail

LES INSTRUMENTS APPEL «CHERCHEUR» (BOURSES ET MANDATS) (Extrait du Guide de l évaluateur 2016) MANDATS DE POST-DOCTORANTS À DURÉE DÉTERMINÉE

LES INSTRUMENTS APPEL «CHERCHEUR» (BOURSES ET MANDATS) (Extrait du Guide de l évaluateur 2016) MANDATS DE POST-DOCTORANTS À DURÉE DÉTERMINÉE LES INSTRUMENTS APPEL «CHERCHEUR» (BOURSES ET MANDATS) (Extrait du Guide de l évaluateur 2016) MANDAT DE CHARGÉ DE RECHERCHES (CR) MANDAT DE SPÉCIALISTE POSTDOCTORANT (SPD) MANDAT DE CHERCHEUR QUALIFIÉ

Plus en détail

Geométrie du dessin : projections, perspectives

Geométrie du dessin : projections, perspectives Geométrie du dessin : projections, perspectives Robert Rolland 20 septembre 2006 R. Rolland, C.N.R.S. Institut de Mathématiques de Luminy Luminy Case 930, F13288 Marseille CEDEX 9 e-mail : rolland@iml.univ-mrs.fr

Plus en détail

ESTIME DE SOI. Quelques repères théoriques

ESTIME DE SOI. Quelques repères théoriques ESTIME DE SOI L école n est pas une nécessité naturelle pour l enfant mais il y trouve une aide et une compréhension du monde qui l entoure et des réponses aux questions qui naissent en lui. Cependant

Plus en détail

Loïc Goffe. Prendre l air (Méthode et techniques d aide au développement personnel)

Loïc Goffe. Prendre l air (Méthode et techniques d aide au développement personnel) Loïc Goffe Prendre l air (Méthode et techniques d aide au développement personnel) Remerciements à Aurélia et Alice deux très belles étoiles sur mon passage ; à ma famille et mes ami(e)s, à Christophe

Plus en détail

08/10/2014. Sources. Plan de cours

08/10/2014. Sources. Plan de cours Ces supports de cours ont été construits dans le cadre d'un enseignement d'analyse de données et représentation cartographique à l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Sources Sources ayant servi à la

Plus en détail

ACTIVITES PROFESSIONNELES DE FORMATION : BREVET D ENSEIGNEMENT SUPERIEUR DE GESTIONNAIRE D UNITES COMMERCIALES

ACTIVITES PROFESSIONNELES DE FORMATION : BREVET D ENSEIGNEMENT SUPERIEUR DE GESTIONNAIRE D UNITES COMMERCIALES MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION ACTIVITES

Plus en détail

Proposition d ateliers de relaxation, de méditation, et de développement personnel Par Emma Milon

Proposition d ateliers de relaxation, de méditation, et de développement personnel Par Emma Milon Proposition d ateliers de relaxation, de méditation, et de développement personnel Par Emma Milon 06 83 10 43 82 www.emmamilon.fr email : emma@emmamilon.fr Introduction J accompagne en individuel ou en

Plus en détail

ANALYSE DE LA SITUATION

ANALYSE DE LA SITUATION 64 Esthétique / Tous sujets ATELIER 2 UTILISER LES REFLETS ANALYSE DE LA SITUATION Les surfaces réfléchissantes sont partout autour de nous : parois vitrées, plans d eau, surfaces métalliques ou miroirs

Plus en détail

Paysage et géographie

Paysage et géographie La géographie: Paysage et géographie L étude de l espace organisé par les sociétés. La question essentielle: Comprendre pourquoi,c est ici et pas ailleurs. Les programmes: L observation sur le terrain

Plus en détail

Composition et couleur en photographie

Composition et couleur en photographie Harald Mante Composition et couleur en photographie Adapté de l allemand par Volker Gilbert Groupe Eyrolles, 2012, pour la présente édition, ISBN 978-2-212-13460-5 1. Horizontales, verticale, contraste

Plus en détail

DOULEUR & SOINS PALLIATIFS: Comment offrir des massages-minutes aux patients? C est possible aux HUG! en formant les soignants

DOULEUR & SOINS PALLIATIFS: Comment offrir des massages-minutes aux patients? C est possible aux HUG! en formant les soignants DOULEUR & SOINS PALLIATIFS: Comment offrir des massages-minutes aux patients? C est possible aux HUG! en formant les soignants Véronique Moret, Monique Boëgli, Elisabeth Cabotte Infirmières équipes mobiles

Plus en détail

MEX.B001CM La méthode expérimentale 27/03/06

MEX.B001CM La méthode expérimentale 27/03/06 MEX.B001CM La méthode expérimentale 27/03/06 PREMIERE PARTIE : INTRODUCTION _ Place importante de l enseignement des méthodes dans la formation de la psychologie _ En tant que pratique professionnelle,

Plus en détail

Bases théoriques de la relation d aide

Bases théoriques de la relation d aide Bases théoriques de la relation d aide UE 4.2 S3 Soins relationnels Promotion 2012-2015 mercredi 18 septembre 13 1 1. La relation d aide: origine et développement 2. Définition de la relation d aide 3.

Plus en détail

Les p tits soigneurs à la découverte des oiseaux

Les p tits soigneurs à la découverte des oiseaux Page1 Les p tits soigneurs à la découverte des oiseaux Dossiier Pédagogiique (Cyclle 1) CERZA Zoo SOMMAIRE : Programme et objectifs pédagogiques p 3 Puzzle p 4 Jeux P 5 Coloriage p 6 Jeux p 7 à 9 Le Poster

Plus en détail

Françoise Rougeul Comprendre la crise d adolescence

Françoise Rougeul Comprendre la crise d adolescence Françoise Rougeul Comprendre la crise d adolescence Groupe Eyrolles, 2006, ISBN 2-7081-3714-X Table des matières Remerciements................................................... 5 Sommaire.......................................................

Plus en détail

L art thérapie. Adaptée à la personne âgée et atteinte de la maladie d Alzheimer. EHPAD du Groupe Languedoc Mutualité

L art thérapie. Adaptée à la personne âgée et atteinte de la maladie d Alzheimer. EHPAD du Groupe Languedoc Mutualité L art thérapie Adaptée à la personne âgée et atteinte de la maladie d Alzheimer. EHPAD du Groupe Languedoc Mutualité Prise en charge non médicamenteuse développée au sein des EHPAD de Languedoc Mutualité

Plus en détail

Protocole de sélection de feuilles et d images Permettant de tester le démonstrateur d identification de plantes

Protocole de sélection de feuilles et d images Permettant de tester le démonstrateur d identification de plantes Protocole de sélection de feuilles et d images Permettant de tester le démonstrateur d identification de plantes Noms des fichiers soumis au démonstrateur, pour tester l identification de scans ou de photographie

Plus en détail

Cadre d évaluation des apprentissages

Cadre d évaluation des apprentissages Cadre d évaluation des apprentissages Enseignement secondaire 1 er et 2 e cycle Ce document est accessible dans Internet à l adresse suivante : [http://www.mels.gouv.qc.ca/dgfj/de/]. Gouvernement du Québec

Plus en détail

Évaluations CE Champ Compétences Exercices Items

Évaluations CE Champ Compétences Exercices Items Géométrie cycle 2 Les exercices des évaluations CE2 Points essentiels du document d application «Espace et géométrie cycle 2» Préparation d une séquence Quelques activités pour les classes Séquences exploitables

Plus en détail

EMPATHIE SOUFFRANCE DES SOIGNANTS

EMPATHIE SOUFFRANCE DES SOIGNANTS EMPATHIE SOUFFRANCE DES SOIGNANTS Dr Marilyne MARCEAU 1 Empathie: définition Capacité de se mettre à la place de l autre pour comprendre ses émotions et ses sentiments, éprouver ce que ressent l autre,

Plus en détail

La présente circulaire est destinée aux autorités qui disposent d un service d incendie.

La présente circulaire est destinée aux autorités qui disposent d un service d incendie. Service public fédéral Intérieur Direction générale Sécurité civile Direction du Matériel CIRCULAIRE MINISTERIELLE DU 08 AVRIL 2008 RELATIVE A LA STANDARDISATION DES BERCES DE CONTENEURS DESTINEES AUX

Plus en détail

Séance 2 : découvrir l autisme avec le film «Mon Petit frère de la lune»de Frédéric Philibert

Séance 2 : découvrir l autisme avec le film «Mon Petit frère de la lune»de Frédéric Philibert Mise en route PROJET PEDAGOGIQUE COOPERATIF Intitulé : Découvrir l autisme Classe : CE-CM Niveau : cycles 2 & 3 Groupe d action national OCCE : Association départementale OCCE : Descriptif du projet coopératif

Plus en détail

Partie 1 : Entraînement mental Partie 2 : Entraînement des qualités cognitives

Partie 1 : Entraînement mental Partie 2 : Entraînement des qualités cognitives Contenu d entraînement Partie 1 : Entraînement mental Partie 2 : Entraînement des qualités cognitives LEGENDE,, C, D 1, 2 Course du joueur sans ballon Course du joueur avec ballon Course du ballon (passe

Plus en détail

Mise en station d une monture AstroTrac

Mise en station d une monture AstroTrac Mise en station d une monture AstroTrac Philippe Deverchère Septembre 2009 Ce court article a pour objectif de décrire le processus de mise en station d une monture AstroTrac TT320X et de déterminer les

Plus en détail

2) Raisonnement hypothético-déductif.

2) Raisonnement hypothético-déductif. I. Introduction. 1) Du concret à l'abstrait. Ce stade s'étend environ de 11-12 à 14-15 ans, il constitue la dernière phase de construction des opérations de l'intelligence. L'enfant va commencer à effecteur

Plus en détail

Les application linéaires en géométrie

Les application linéaires en géométrie 1.. Les application linéaires en géométrie [ ] 0 1 Dans l exemple.1.5, on a vu que la matrice représente une rotation de 90 dans le sens trigonométrique. De nombreuses matrices 1 0 représentent également

Plus en détail

CARTEC. ANDRIEUX Peggy DEGUILLAGE Luc DELASSUS Alain. Centres Académiques de Ressources TEChnologie Collège. CARTEC Littoral-Audomarois

CARTEC. ANDRIEUX Peggy DEGUILLAGE Luc DELASSUS Alain. Centres Académiques de Ressources TEChnologie Collège. CARTEC Littoral-Audomarois CARTEC ANDRIEUX Peggy DEGUILLAGE Luc DELASSUS Alain Centres Académiques de Ressources TEChnologie Collège 1 Académie de Lille Technologie collège CARTEC Littoral-Audomarois Les objectifs accompagner à

Plus en détail

Relais social du pays de Liège :

Relais social du pays de Liège : Journée de rencontre des CPAS de Bruxelles, de Wallonie et de Flandre 13/12/2010 Relais social du pays de Liège : Transformer l accueil de crise en trajet vers une intégration sociale Yvon HENRY : coordinateur

Plus en détail

Evaluation neuropsychologique et de l humeur chez les traumatisés crâniens

Evaluation neuropsychologique et de l humeur chez les traumatisés crâniens 11èmes Rencontres Inter régionales de Médecine Physique, Nice, 27.03.09 Evaluation neuropsychologique et de l humeur chez les traumatisés crâniens Dr Michel BENOIT Service de Psychiatrie Pole des Neurosciences

Plus en détail

RESEAU D AIDES SPECIALISEES AUX ELEVES EN DIFFICULTE

RESEAU D AIDES SPECIALISEES AUX ELEVES EN DIFFICULTE RESEAU D AIDES SPECIALISEES AUX ELEVES EN DIFFICULTE DOCUMENT DE REFERENCE CIRCONSCRIPTION de LA CHATRE CONTENU DU DOCUMENT 1. Les Réseaux d Aides Spécialisées aux Elèves en Difficultés p.2 1.1 Objectif

Plus en détail

GESTION DE CLASSE (MA)

GESTION DE CLASSE (MA) GESTION DE CLASSE (MA) Responsable de l unité d enseignement : Pascal CARRON Ce cours traite de la relation pédagogique dans le cadre de la classe, sous différents angles d approches et à l aide d outils

Plus en détail