Agir ensemble pour éduquer au développement durable

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Agir ensemble pour éduquer au développement durable"

Transcription

1 Agir ensemble pour éduquer au développement durable Actes de la Conférence Internationale de Bordeaux 27, 28, 29 octobre 2008 Comité national français Décennie des Nations Unies de l Éducation pour un Développement Durable par Michel RICARD avec la collaboration de Jacqueline DENIS-LEMPEREUR

2 1 Actes de la Conférence internationale Agir Ensemble pour Éduquer au Développement Durable Bordeaux, 27 au 29 octobre 2008 par Michel RICARD avec la collaboration de Jacqueline DENIS-LEMPEREUR

3 2

4 3 AVANT-PROPOS Les problèmes soulevés par l impact des activités humaines sur notre environnement, et leurs conséquences sur l'avenir de nos sociétés, ne peuvent trouver de réponses satisfaisantes et durables que dans un changement radical de nos comportements. Ce changement appelle des démarches nouvelles d'éducation, de formation et d'information de l'ensemble des citoyens : d abord construite par l école dont la fonction demeure irremplaçable, l'éducation doit être développée tout au long de la vie et adaptée aux nouveaux enjeux de notre Société afin d'atteindre le but recherché : faire du développement durable le fondement même de nos actions. Pour que l'éducation amène chacun à adopter ces nouveaux comportements en accord avec le développement durable, il est primordial que ces enjeux soient clairement présentés et leurs contenus diffusés au travers de démarches corrélées d'éducation, de formation et d'information adaptées à la diversité des publics. C est donc une démarche éducative permanente, progressive, évolutive et multiforme qu il convient de favoriser afin que chacun, à tout âge, assimile mieux les informations touchant aux questions environnementales, socio-économiques et culturelles et s approprie leurs logiques et leurs enjeux dans une perspective de développement durable. Cette éducation doit s'inscrire dans le long terme de manière à ce que l'appropriation soit réelle et durable afin d'amener nos sociétés à des comportements plus respectueux des ressources de notre planète et plus axés sur l'équité, l'égalité et la solidarité entre les personnes comme entre les générations. Les changements de comportements ne peuvent pas se décréter, ni être instantanément assimilés, et la seule sensibilisation au développement durable, aussi forte soit elle, ne peut suffire à atteindre le but recherché. Malgré la nécessité d'agir vite afin d'adopter rapidement des changements de comportement en accord avec le développement durable, cette éducation doit reposer sur un effort continu et concerté de l'ensemble des acteurs et doit être mise en œuvre selon une stratégie construite et adoptée de manière partenariale. Ceci implique également que cette démarche soit évaluée en permanence, au moyen d'indicateurs spécifiques afin d'identifier avec précision les avancées et d'adapter les actions éducatives aux évolutions de nos sociétés. Depuis quatre années, le Comité français de la Décennie s'est employé à mettre en pratique les préconisations de la Décennie des Nations Unies et a bénéficié, pour cela, de l'appui des partenaires institutionnels, mais également de la participation active des collectivités, des entreprises et de la société civile. Que ce soit dans le cadre de l'unesco, au travers de la commission française, ou de l'unece en tant que membre du comité directeur issu de la stratégie de Vilnius dont la France est signataire, le Comité français a participé activement à l'ensemble des travaux s'inscrivant dans le cadre de la Décennie. Le colloque de juin 2006 à Paris, au siège de l'unesco, et la conférence de Bordeaux d'octobre 2008 sont deux étapes importantes, au plan national comme au plan international, de la première phase de la Décennie dont le point d'orgue sera la conférence mondiale de l'unesco sur l'éducation pour le développement durable qui se tiendra du 31 avril au 2 mars 2009 à Bonn, Allemagne.

5 4 Cette conférence " aura quatre objectifs principaux : - Mettre en évidence la contribution essentielle de l EDD à l'éducation dans son ensemble - Promouvoir les échanges internationaux sur l EDD - Dresser un premier bilan de la Décennie depuis son lancement en 2005; - Élaborer des stratégies pour la suite de la Décennie jusqu'en Nul doute que la France, au travers du Comité français de la Décennie et de la Commission française pour l'unesco, continuera à s'inscrire dans une démarche tout aussi volontariste et contribuera ainsi à faire de cette Décennie la voie privilégiée pour amener chacun à mettre en accord ses comportements avec les exigences du Développement durable. Professeur Michel RICARD Université Michel de Montaigne Bordeaux 3

6 5 SOMMAIRE 1 AVANT-PROPOS 3 PROGRAMME DU COLLOQUE 9 DISCOURS ET INTERVENTIONS Michel RICARD, président du Comité national français de la Décennie 11 Alain JUPPÉ, ancien Premier ministre, maire de Bordeaux 13 Alain ROUSSET, député, président de la région Aquitaine, président de l Association des Régions de France 15 Mark RICHMOND, directeur de la division de l'unesco pour la coordination des priorités des Nations Unies en matière d éducation 17 Andreas KARAMANOS, professeur à l'université d'athènes, président du comité directeur de la Décennie de l'éducation pour un Développement durable de la Commission Économique des Nations Unies pour l'europe 20 Elisabeth BITTNER, direction générale de l'éducation, Commission Européenne 25 Tsunashige SHIROTORI, Premier secrétaire de la délégation permanente du Japon à l'unesco. 28 Jean-Michel VALANTIN, haut fonctionnaire au Développement durable, ministère de l'éducation nationale. 29 Alastair BLYTH, analyste principal à la direction de l éducation, OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Économiques) 32 Jean-Louis BERGEY, délégué régional, Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME). 34 Roland GÉRARD, co-président du Collectif français pour l'éducation à l'environnement et au développement durable (CFEEDD) 36 Hubert HÉMARD, Directeur Marketing, Communication et Développement durable, Monoprix 39 Fatimata DIA TOURÉ, directrice de l'institut de l'énergie et de l'environnement de la Francophonie (IEPF, Organisation internationale de la Francophonie (OIF). 41 Jean-Louis ÉTIENNE, médecin explorateur 44 Patrick VIVERET, philosophe et politologue 48 Michèle PAPPALARDO, commissaire générale au développement durable, ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de l'aménagement du Territoire Cette version des Actes de la Conférence internationale de Bordeaux est en Français, une version en langue anglaise est également diponible sous forme papier et sous forme électronique.

7 6 SESSIONS THÉMATIQUES 2 Session 1 : État d avancement et perspectives de la Décennie de l Éducation pour un Développement durable dans les pays de l Union européenne 57 Session 2 : Comment l enseignant s insère-t-il dans un continuum éducatif avec les autres acteurs porteurs du projet de société de développement durable 77 Session 3 : L éducation au développement durable dans le monde francophone 99 Session 4 :Le rôle des médias dans l éducation et l information au développement durable 131 Session 5 : Les outils pédagogiques au service de l éducation au développement durable : bilan de l existant et nouveaux dispositifs 161 Session 6 : La France et l éducation au développement durable : bilan par acteurs et propositions pour la 2ème partie de la Décennie 191 Session 7 : La coordination territoriale et la mise en œuvre de l éducation au développement durable : exemple des collectivités d Aquitaine 219 Session 8 : L éducation au développement durable dans le bassin euro-méditerranéen 263 Session 9 : L éducation à une consommation durable et à des modes de vie durables 281 SESSIONS SPÉCIALES Présentations des communications orales - L éducation au Développement durable en milieu scolaire L éducation au Développement durable dans l Enseignement supérieur Le partenariat dans l'edd en milieu scolaire Quelques facettes de l'edd dans diverses parties du monde 369 La sensibilisation du grand public : par Jamie GOURMAUD (Journaliste scientifique, FR3) et Eric GORMAN (Cap Sciences Aquitaine) 375 La Francophonie et l EDD 389 SÉANCE PLÉNIÈRE DE CLÔTURE: 11h30-13h00 (amphithéâtre A) Recommandations finales La liste des participants est mentionnée dans la version électronique de ce document qui figure sur le site français de la Décennie :

8 7 ANNEXES Annexe 1 - Les entreprises françaises et l'edd : bilan pour et propositions pour par Olivier CLASSIOT (Des Enjeux et des Hommes) 423 Annexe 2 - Bilan de l action des collectivités locales pour l éducation au développement durable par le Comité Annexe 3 - L éducation au développement durable en France : avancées récentes et perspectives par Jacques BREGEON (CHEE-DD) 461 Annexe 4 - Session thématique sur l'éducation pour une consommation durable. Document préparatoire par Fabienne PIERRE (PNUE France) 465 ********************

9 8

10 9 PROGRAMME DU COLLOQUE Lundi 27 octobre 2008! matinée : séance plénière d'ouverture Allocution de bienvenue de Michel RICARD, président du Comité national français de la Décennie Discours de Alain JUPPÉ, ancien Premier ministre, maire de Bordeaux Discours de Alain ROUSSET, député, président de la région Aquitaine et président de l Association des Régions de France Intervention de Tsunashige SHIROTORI, premier secrétaire de la délégation permanente du Japon à l'unesco. Intervention de Jean-Louis BERGEY, délégué régional de l'agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie. Intervention de Roland GÉRARD, co-président du Collectif français pour l'éducation à l'environnement et au développement durable (CFEEDD) Intervention de Jean-Michel VALANTIN, haut fonctionnaire au Développement durable, ministère de l'éducation nationale. Intervention de Alastair BLYTH, analyste principal à la direction de l éducation, OCDE (Organisation de coopération et de développement Économiques) Intervention de Elisabeth BITTNER, direction générale de l'éducation et de la Culture, Commission Européenne Intervention de Fatimata DIA TOURÉ, directrice de l'institut de l'énergie et de l'environnement de la Francophonie (IEPF, Organisation internationale de la Francophonie (OIF). Discours de Andreas KARAMANOS, professeur à l'université d'athènes, président du comité directeur de la Décennie de l'edd de la Commission Économique des Nations Unies pour l'europe. Discours de Mark RICHMOND, directeur de la division de l'unesco pour la coordination des priorités des Nations Unies en matière d éducation. (Matinée d'ouverture animée par Jean-Louis CAFFIER, Journaliste à LCI)! après midi : travaux par sessions thématiques! Session 1 : État d avancement et perspectives de la Décennie de l Éducation pour le Développement durable dans les pays de l Union européenne Session 2 : Comment l enseignant s insère-t-il dans un continuum éducatif avec les autres acteurs porteurs du projet de société de développement durable Session 3 : L'EDD dans le monde francophone Session 4 : Le rôle des médias dans l éducation et l information au développement durable Session 5 : Les outils pédagogiques au service de l éducation au développement durable : bilan de l existant et nouveaux dispositifs. Session spéciale : Réunion des points focaux des Balkans, du Caucase et des Carpates pour la Décennie organisée par l'unesco-bresce! soirée : buffet convivial Buffet convivial autour de vins de Bordeaux, légumes bio et fromages de l'aquitaine (Animée par la fanfare "Los Teoporos" des étudiants de l'université Bordeaux 2).

11 10 Mardi 28 octobre 2008! matinée : travaux par sessions thématiques Session 6 : La France et l éducation au développement durable : bilan par acteurs et propositions pour la deuxième partie de la Décennie Session 7 : La coordination territoriale et la mise en œuvre de l éducation au développement durable : exemple des collectivités d Aquitaine. Session 8 : L éducation au développement durable dans le bassin euroméditerranéen. Session 9 : L éducation à une consommation durable et à des modes de vie durables. Session spéciale : La sensibilisation au développement durable et le rôle des médias dans l éducation et l information du public.! après-midi : travaux par sessions thématiques Session 6 (suite et fin) : La France et l éducation au développement durable : bilan par acteurs et propositions pour la deuxième partie de la Décennie Session 7 (suite et fin) : La coordination territoriale et la mise en œuvre de l éducation au développement durable : exemple des collectivités d Aquitaine.! soirée : session spéciale "Francophonie" Session spéciale : L'EDD dans les pays francophones : témoignages et exemples. Mercredi 29 octobre 2008! matinée : communications orales et restitution des travaux en plénière Présentation des communications orales sur l'edd - L éducation au Développement durable dans l enseignement supérieur - Le partenariat dans l éducation au Développement durable en milieu scolaire - Les multiples facettes de l'edd dans les diverses parties du monde Restitution des travaux en séance plénière! après-midi : adoption des recommandations et discours de clôture Adoption des recommandations de la conférence en séance plénière Discours de clôture Andreas KARAMANOS, président du comité directeur de la DEDD de l'unece Jean-Louis ÉTIENNE, médecin explorateur Patrick VIVERET, philosophe et politologue Michèle PAPPALARDO, commissaire générale au développement durable, ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de l'aménagement du Territoire. ********************

12 11 Propos Introductifs par Michel RICARD Président du Comité français de la Décennie des Nations Unies de l Éducation pour un Développement durable Monsieur le Premier ministre, Maire de Bordeaux, Monsieur le Député, Président de la Région Aquitaine, Monsieur le représentant du Directeur général de l'unesco, Mesdames, Messieurs, Au nom du Comité français de la Décennie, je suis très heureux de vous accueillir pour cette Conférence internationale. Nous nous retrouvons tous les deux ans depuis 2004 et, depuis cette période, la diversité des pays ne cesse de croître pour passer de 32 pays lors de la première manifestation au Muséum National d'histoire Naturelle à Paris en 2004, à 45 pays en 2006 à l'unesco et 74 pays aujourd hui à Bordeaux. Cet élargissement de la représentation internationale va de pair avec la diversité des experts qui représentent désormais l'ensemble des acteurs de la Société : le monde de l'éducation certes, mais aussi les artisans de l'éducation, de la formation et de l'information au développement durable appartenant à la société civile, aux collectivités territoriales et à l'entreprise. Cette Conférence revêt une importance particulière dans la mesure où elle se situe dans le cadre français de la discussion du Grenelle, au moment où la France préside l Union européenne, deux mois avant le Forum international sur l'éducation au développement durable qui se tiendra au Japon en décembre 2008 et, surtout, cinq mois avant la Conférence mondiale à mi-parcours de la Décennie des Nations Unies organisée par l Allemagne et l UNESCO à Bonn (Allemagne) à la fin mars Lors de cette Conférence, nous ferons divers bilans qui permettront de témoigner des avancées réalisées au plan national, européen et international. Tout d'abord, le bilan de l'action de la France et ses acteurs, l État certes mais aussi les collectivités, les entreprises et la société civile avec les associations et les ONG. Ensuite, le bilan des actions des états membres de l'union européenne avec l'aide du réseau ENSI, des membres de la Francophonie avec l'organisation Internationale de la Francophonie et l'iepf, mais également des pays du Bassin méditerranéen ainsi que des autres pays représentés au sein de cette conférence. Cette manifestation est donc importante puisqu'elle apportera à la fois des résultats sur les démarches entreprises en matière d'éducation, de formation et d'information au développement durable pour la période et, à partir de ces résultats, fera un certain nombre de propositions pour la deuxième moitié de la Décennie de 2009 à Pour terminer cette brève introduction, je souhaitais insister sur l appui des collectivités et des entreprises sans lequel il n aurait pas été possible de réaliser cette Conférence. Cet appui, comme celui de l État et des collectivités territoriales, témoigne de la réalité des démarches de synergie et de coopération entre l ensemble des acteurs pour aller vers un développement durable qui concerne tous les citoyens, dans leur vie de tous les jours, quelles que soient les activités qu ils mènent. La présence à Bordeaux de représentants de l'ensemble des acteurs nationaux et, dans une moindre mesure des acteurs européens et internationaux, confirme l'évolution très positive

13 12 que nous constatons depuis le lancement de la Décennie: l'éducation au développement durable procède d'une mobilisation de tous, de plus en plus associés dans une démarche partenariale visant à faire du développement durable une réalité. Je vous remercie de votre présence et de votre active participation à cette conférence. Je vous donne rendez-vous, à l'issue des travaux, à la séance finale de restitution qui retiendra les recommandations finales. ************************

14 13 Discours de Alain JUPPÉ Ancien Premier ministre, Maire de Bordeaux Mesdames et Messieurs, Soyez les bienvenus à Bordeaux! Notre ville est heureuse d accueillir les représentants de 76 pays, et cela sous le patronage des plus grandes organisations internationales, notamment l UNESCO chargée de la mise en œuvre de la Décennie des Nations Unies pour l éducation pour un développement durable. Je salue également les représentants des Nations Unies, de l OCDE, de l Union européenne qui sont parmi nous. Je remercie tout particulièrement le Professeur Michel RICARD, le Président du Comité français de la Décennie, qui a organisé avec son équipe cette manifestation d importance. Nos collectivités, la Ville de Bordeaux, la Communauté urbaine, le Conseil régional et le Conseil général d Aquitaine, ont tenu à soutenir cette initiative. Elles se sont réunies pour préparer ensemble les ateliers qui auront lieu demain et qui montreront leur implication en matière d éducation au développement durable. Je suis personnellement très impliqué dans ce combat. Tous les matins, nous entendons parler de la crise financière et économique mais cela ne doit pas nous dissimuler que, derrière cette crise qui passera comme toutes les crises, se préparent des mutations plus fondamentales auxquelles nous devons faire face, et en particulier cette révolution écologique qui doit nous amener à changer radicalement nos modes de production, de consommation, nos comportements. Le XXIe siècle sera le siècle de la réconciliation de l homme avec la planète ou de l extinction d un nombre croissant d espèces végétales et animales. Hubert REEVES, à Bordeaux, s'est même demandé si l espèce humaine ne ferait pas partie de cette prochaine extinction. Il nous faut donc réagir, comme aimait à le dire un bordelais illustre, Jacques ELLUL, du global au local. Le global est l action des grandes institutions internationales et des grands accords planétaires, mais aussi la mobilisation des États dont on redécouvre, par les temps qui courent, toute l importance. Je me réjouis particulièrement que le Grenelle de l Environnement, lancé en 2007 lorsque je fus le moins durable des ministres du Développement durable, ait abouti à un vote quasiment unanime à l Assemblée nationale sur un texte fondateur qui sera complété, je l espère, par un texte mettant en place les moyens adéquats. J attache une attention particulière dans ce dispositif à tout ce qui concerne la réhabilitation de l habitat ancien, un sujet auquel les maires sont particulièrement sensibles. Le local, ce sont nos villes et elles sont très engagées dans ce combat. 50 % de la population de la planète vit aujourd hui dans les villes, 80 % dans les pays en développement. Abdou DIOUF, le Secrétaire général de l Organisation Internationale de la Francophonie, disait la semaine dernière à Québec que le XXIe siècle sera un siècle urbain. Les villes sont donc en première ligne et doivent agir. Nous avons agi ici, à Bordeaux et dans notre Communauté urbaine, en nous attaquant d abord à l une des principales sources d émission de gaz à effet de serre, à savoir les déplacements. Nous avons développé une politique des transports collectifs qui est saluée comme une réussite, avec un tramway qui circule sur 45 kilomètres de ligne et qui sera étendu au cours des années à venir. Par ailleurs, nous avons une politique d encouragement aux déplacements doux, le vélo peuple ainsi toutes les rues de Bordeaux et de son agglomération. Nous nous sommes aussi attaqués à la réalisation de plans «climat». Chacune de nos collectivités a adopté le sien, Bordeaux adoptant actuellement celui de la Ville dans le cadre

15 14 d un Agenda 21 qui sera soumis au Conseil municipal au mois de décembre prochain. Dans ce dispositif, nous attachons une importance capitale à tout ce qui concerne l éducation. J ai été ravi de vous entendre parler de l éducation des médias aux questions du développement durable. Les progrès sont très spectaculaires et aujourd hui, que ce soit à la radio, la télévision ou dans la presse écrite, nous voyons régulièrement des rubriques consacrées à ces questions sous la plume de journalistes compétents. Je voudrais donc saluer l action que vous avez menée dans ce domaine. L éducation est celle de nos jeunes et à la CUB, j avais lancé, il y a quelques années, une expérience dans les écoles de l agglomération bordelaise pour sensibiliser les enfants à toutes les problématiques du développement durable. Cette expérience a été un succès et se développe aujourd hui dans plusieurs dizaines d écoles de la Communauté urbaine, la Ville y tenant évidemment toute sa place. Nous nous sommes aussi adressés au grand public que nous avons cherché à sensibiliser. Ainsi, pour préparer notre plan «climat» et notre Agenda 21, nous avons lancé dans la ville toute une action de sensibilisation en tenant, quartier par quartier, des ateliers du développement durable, en organisant au niveau de la ville des conférences éco-citoyennes où nous avons fait venir certains spécialistes. Puis, nous avons voulu aller à la rencontre de nos concitoyens en lançant une expérience qui a été très réussie, celle d une maison éco-citoyenne qui se déplace dans les quartiers de Bordeaux et offre à la population une banque de données, des conférences et des dialogues pour sensibiliser les uns et les autres aux grandes questions du développement durable et surtout aux initiatives individuelles pouvant être prises pour contribuer à ce combat planétaire. Nous avons ainsi réalisé une thermographie de la ville et nous mettons à la disposition des habitants la thermographie de leur logement, ce qui provoque souvent des réactions de surprise et génère beaucoup de questions. Bordeaux n a pas la prétention d être exemplaire, mais a le souci d être mobilisée et de continuer à agir dans ce grand combat. L élément décisif, au-delà de ce que peuvent faire les États dans le cadre des grandes conventions internationales, de ce que peut faire l Union européenne qui est très en pointe dans ce domaine, notamment dans l édiction de normes, de ce que peuvent faire nos gouvernements ou nos collectivités locales, reste les comportements individuels qui, finalement, nous permettront ou pas de relever le défi. Le développement durable est l ambition de laisser une planète viable et vivable. Qui peut le mieux nous y inciter que nos enfants eux-mêmes puisqu ils sont les principaux intéressés? C est pourquoi l action éducative est, pour moi, une priorité. Je suis très ému quand je me rends dans des écoles de Bordeaux et que je demande aux enfants dès la grande section de maternelle ou dès l école élémentaire ce qu ils pourraient faire pour que la planète continue à vivre harmonieusement. Les réponses sont souvent pertinentes, surprenantes et montrent un degré de prise de conscience et une volonté de se mobiliser qui peuvent nous donner espérance. C est la raison pour laquelle je suis persuadé que cette Conférence émettra aussi un message de confiance et d espérance dans notre chance à relever le défi qui nous est lancé. Je vous souhaite trois jours de travail denses et fructueux à Bordeaux. Permettez-moi d assortir ce souhait d un autre souhait, c est-à-dire que vous puissiez avoir la possibilité de vous évader des quatre murs de cette salle de congrès pour vous promener un peu dans la ville et découvrir Bordeaux. En général, quand on l a vue une fois, on y revient parce que c est une belle ville dans laquelle on jouit d une qualité de vie assez exceptionnelle qui, je l espère, sera durable. ************************

16 15 Discours de Alain ROUSSET Député, Président de la Région Aquitaine, Président de l Association des Régions de France A mon tour, je salue les représentants des 76 pays qui nous font l honneur de venir ici à Bordeaux, en Aquitaine, de l UNESCO, des Nations Unies, de l OCDE, de la Communauté européenne, et Monsieur le Professeur RICARD, Président du Comité français de la Décennie, pour l organisation de cet évènement. Je veux vous dire mon plaisir et l honneur que je ressens de venir devant une telle Conférence sur un thème aussi important et vital, mais aussi avec autant de personnalités venues du monde entier. Le libellé de cette Conférence est si vaste et exprime, en même temps, la matrice de ce que sont le droit à l environnement et l enjeu de l environnement et du développement durable aujourd hui. Je partage les propos d Alain JUPPÉ sur le fond de ce combat parce qu aujourd hui, nous voyons dériver notre planète vers les effets les plus détestables et certainement les plus lâches de la responsabilité humaine dans certains domaines, que ce soit la biodiversité, la pollution, le traitement de l air, de l eau ou du sol. Il y a urgence à une immense mobilisation et seule l éducation peut y pourvoir. La France, à travers le Grenelle, s est engagée avec l ensemble des collectivités et des acteurs économiques et sociaux dans cette action. Les Régions ont pris leur part dans le Grenelle et accompagneront l ensemble de ce mouvement. Comme les autres collectivités, elles avaient parfois pris les devants, notamment sur le transport collectif. Jamais il n y a eu, comme pour le transport urbain, un effort aussi considérable de l amélioration des transports ferrés régionaux avec les programmes engagés d acquisition de matériels, de rénovation des voies, d installation de voies nouvelles. L Aquitaine débat actuellement avec ses voisines sur le plus grand chantier ferroviaire d Europe, une ligne à grande vitesse qui accueillerait aussi le transport ferré de marchandises de l Espagne jusqu à l Europe du nord. C est à la fois un défi gigantesque d aménagement du territoire, et un défi économique et environnemental. Derrière le Grenelle, il y a un enjeu sociétal, d emplois et industriel. Les Allemands ont, les premiers, parlé de politique industrielle écologique et je crois, pour m en être entretenu avec Jean-Louis BORLOO, qu avec et après le Grenelle, il y a un enjeu considérable d emplois, d éco-activité, d éco-innovation et de recherche. Le Région Aquitaine, depuis quelques années, a pris l initiative de lancer un appel à projets d éco-innovation qui rencontre un succès exceptionnel et, chaque année, voit grossir le nombre d entreprises qui y participent. Cet appel à projets concerne aussi bien les process de production visant à ne rejeter aucun déchet dans la rivière, dans l air ou dans l environnement de l entreprise, que concevoir autrement l ensemble des biens et produits qui sont autour de nous, c est-à-dire l éco-conception des produits de notre société y compris les biens nous semblant parfois les plus éloignés du développement durable. Je pense à l aéronautique et à d autres sujets y compris dans le domaine militaire. Cela revient, d une certaine manière, à éco-concevoir ce que nous consommerons, ce qui sera notre vie. Près d ici, l'entreprise SAFRAN conçoit, d une manière totalement révolutionnaire, les moteurs des avions de demain et qui feront diminuer de 50 % la consommation de kérosène. Beaucoup d autres activités se lancent dans ce domaine, mais aussi dans celui du tissu ou de la métallurgie. Nos laboratoires, ici comme ailleurs, réfléchissent aux produits de demain. Alain JUPPÉ a évoqué Jacques ELLUL et il se trouve que j étais Maire de la Ville de Pessac où ce dernier a vécu. Nous avons à rendre hommage à sa mémoire, il nous a sollicités et nous sollicite encore beaucoup aujourd hui. Il a mis en cause la notion de progrès et il ne

17 16 nous faut peut-être pas aller jusqu à tout ce qu il déclinait de sa pensée, mais nous avons assurément à interroger le progrès. Réinterroger le progrès revient à interroger et interpeller les jeunes. L éducation relève aussi du lieu où l on vit et le premier devoir des collectivités est de réfléchir à des lieux qui soient, eux-mêmes, des exemples. Cela s appelle la Haute Qualité Environnementale, l intégration des technologies nouvelles d énergie dans les lycées et leur fonctionnement qui, sur le plan de la vie des élèves, la quantité d eau et de papier qu ils utilisent, la façon avec laquelle ils voient leur environnement, est en soi un élément de progrès environnemental. Dans ce cadre, nous avons initié un réseau régional de l éducation à l environnement et avons associé l ensemble des lycéens au plan «climat» régional qui vise à intéresser les élèves à moins consommer d eau, de chaleur, à être plus attentifs dans leurs comportements individuels et à renvoyer à leurs parents ce que l éducation leur a apporté. L Aquitaine a ceci de particulier, en France et en Europe, d être la région française la plus touchée par le réchauffement climatique. Au 20ième siècle, l on compte 1,1 degré de plus, soit 30 % de plus que la moyenne nationale, et je ne suis pas en mesure aujourd hui d en exprimer la cause. Est-ce le couloir à camions qu est la région parce que située entre l Espagne, la péninsule ibérique et l Europe du nord? Sont-ce les courants marins qui rejetteraient davantage d air chaud ici? Toujours est-il que nous sommes confrontés à ce défi et que même notre célèbre viticulture doit s y adapter. Avec le réseau aquitain de l éducation à l environnement, l Agenda 21 dans l ensemble des lycées, et parce que la lutte pour un environnement durable coûte cher, nous avons engagé plus de 100 millions d euros pour réduire de 10 %, d ici 2013, l émission de gaz à effet de serre. A travers des groupes de travail, des décisions d investissements, des comportements différents, nos collectivités se mobilisent au côté de l État, du Grenelle, pour se fixer des obligations et éduquer pour parvenir à renforcer la biodiversité, à lutter contre l émission de gaz à effet de serre, même s il faut parfois accélérer la recherche dans un certain nombre de domaines, notamment pour tout ce qui concerne les biocarburants. L Association des Régions de France (ARF) a eu l occasion de lancer, avec l École des Mines de Paris, une étude comparative sur le bilan carbone des biocarburants. L analyse prouve qu il faut avoir un bilan global, qu il ne sert à rien d utiliser du maïs, du blé ou du soja pour faire des biocarburants si, derrière, l utilisation du sol a un impact environnemental encore plus grave, qu il ne sert à rien d utiliser un biocarburant de deuxième génération si, derrière, les retombées sont encore plus dramatiques. Il est donc nécessaire de continuer à lancer nos équipes de recherche sur l énergie de demain qui doit être non consommatrice de produits ayant des conséquences sur l environnement, et non consommatrice de déchets. Le fait d éduquer aujourd hui nos enfants dans ce domaine peut peut-être éveiller un certain nombre de carrières scientifiques qui nous amèneront à des résultats importants. Pour terminer, il ne faut pas simplement que les pays du Nord réfléchissent à ce thème, mais qu ils aient aussi, dans leurs comportements de coopération avec les pays du Sud, une attitude positive. Il y a, sur le plan des méthodes agraires et agricoles, des transferts industriels, certaines précautions à prendre et, peut-être, certaines analyses critiques. Chacun sait qu au moment où le Sahel était massacré par la famine, il exportait des fleurs coupées en Europe du Nord et cela se passe encore aujourd hui en Afrique. Des normes sont à fixer par nos États, y compris sur ce plan, et les organisations internationales ont à être attentives à ces conséquences. «Penser global, agir local», Alain JUPPÉ évoquait cette phrase précédemment, je ne peux que reprendre à mon compte ces propos évoqués par de grands penseurs dans l histoire de notre pays. C est, en tout cas, un enjeu considérable et vital pour notre société et cela passe assurément par la combativité des plus jeunes. ************************

18 17 Discours 3 de Mark RICHMOND Directeur de la division de l'unesco pour la coordination des priorités des Nations Unies en matière d éducation Mesdames et Messieurs, C'est avec beaucoup de plaisir que je participe à l'ouverture de la conférence internationale de Bordeaux sur l'éducation pour un développement durable. Au nom du Directeur général, je tiens à adresser nos sincères félicitations au Professeur Michel RICARD qui en tant que Président du Comité français de la Décennie des Nations Unies pour l'edd, a organisé cette importante rencontre. Je suis heureux de voir que des spécialistes en éducation, en environnement et en développement durable, venant de France, d'europe et de pays francophones vont partager leurs différentes expériences pour faire un bilan des actions entre 2005 et 2008 ainsi que pour suggérer des stratégies pour la deuxième moitié de la Décennie. La Décennie de l Éducation pour un Développement durable est un réseau de partenariat et de coopération qui réunit une grande diversité d intérêts et de préoccupations. C est un instrument, de mobilisation et de soutien. C est également une occasion pour les gouvernements, pour les organisations internationales, pour la société civile, pour le secteur privé et les collectivités territoriales du monde entier de prouver leur engagement d apprendre à vivre de manière durable. En conceptualisant l Éducation pour un Développement durable EDD, l UNESCO a mis en exergue quatre grands concepts. Premièrement, il y a un besoin évident pour une meilleure prise en compte de l éducation, et pas seulement d une éducation relative à l EDD mais pour l EDD, avec tout ce qu implique cette distinction ; de plus, tous les types, niveaux et actions sont concernés Deuxièmement, nous avons souligné le besoin de prendre en compte, par le biais de l éducation, les trois piliers du développement durable, - l économique, le social et l environnemental -, sans oublier la dimension culturelle. Troisièmement, l UNESCO a attiré l attention, à maintes reprises, sur les relations Nord/Sud et Sud/Sud comme un des fondements de l EDD. Et, quatrièmement, nous avons insisté sur la nécessité d une large vision qui engloberait l ensemble des partenaires dans cette entreprise commune qui prendrait en compte leurs intérêts spécifiques, leurs préoccupations et leurs orientations. Me vient à l esprit la comparaison avec un orchestre dont les différents instruments et les diverses sections apportent des contributions différentes mais qui, au travers de leurs combinaisons et leurs interactions, composent un morceau de musique harmonieux. Pour l UNESCO, l éducation pour un développement durable fournit une vision large et pluraliste qui se rassemble autour de références partagées et de buts communs. Nous pensons qu une telle approche inclusive stimule et améliore la qualité de l éducation une éducation qui prend en compte les défis des sociétés du 21 siècle, une éducation qui renforce les individus à prendre leurs responsabilités, et une éducation qui favorise l exercice de la citoyenneté au plan local, national et international. Je souhaiterais vous faire part de quelques exemples de la diversité de l implémentation de l EDD dans différentes parties du monde. En Afrique, nous travaillons avec le PNUE et les universités africaines pour favoriser la conservation de l environnement dans l enseignement supérieur. En Europe et en Amérique du Nord, l accent est mis notamment sur la consommation durable et le style de vie durable. Dans les pays arabes, la préoccupation principale est celle de la formation des enseignants et sur les programmes d éducation. En 3 Le discours original est en Anglais et la version présentée a fait l'objet d'une traduction.

19 18 Asie et dans le Pacifique, un gros travail été accompli pour mettre en place des dispositifs nationaux et améliorer les capacités de suivi et de développement des indicateurs de l EDD au niveau national. En Amérique latine et dans les Caraïbes, l accent a été mis sur l introduction des thèmes du développement durable dans les outils pédagogiques. Ce ne sont que quelques exemples, mais chacun montre que l EDD nous concerne tous. Il nous apporte la possibilité de coopérer tous ensemble de manière interdépendante, quels que soient les pays et les régions, afin que chacun puisse contribuer à la construction d un monde meilleur. En tant que responsable désigné de cette Décennie, l UNESCO a la responsabilité de coordonner les efforts des gouvernements, des partenaires, des éducateurs pour intégrer l EDD à tous les niveaux des systèmes éducationnels, qu ils soient formels ou non formels. Une des leçons apprises depuis le début de la Décennie, en provenance de tous les pays du globe, est que les enseignants sont la pierre d angle de la mise en œuvre des programmes d EDD. Les enseignants travaillent toujours au niveau «local» et, afin d amener l EDD approprié et répondant aux attentes des apprenants, ils doivent se référer à des situations, à des contextes et à des valeurs locales tout en soulignant l appartenance commune à un curriculum. Ainsi, une implémentation efficace de la Décennie nécessite l engagement d une communauté mondiale de 70 millions d enseignants et un nombre incalculable d éducateurs du monde professionnel qui enseignent la pédagogie, les contenus et les bonnes pratiques se rapportant à l EDD. La formation initiale des nouveaux enseignants et leur travail au sein de la classe relatif à l EDD sont essentiels pour s assurer que les valeurs, les principes et pratiques du développement durable sont bien intégrés aux programmes d éducation. C est avec les enseignants et les éducateurs que nous pouvons revisiter nos méthodes d enseignement et d apprentissage et s assurer ainsi que les citoyens de demain, nos enfants, seront pourvus des capacités et du sens critique nécessaires à une société durable. De plus, il est important de faciliter et de renforcer les échanges d informations et de bonne pratiques entre les institutions en charge de la formation des enseignants. Les enseignants et l éducation des enseignants sont de la première importance dans la mise en œuvre d une contribution programmatique de l EDD et à la base de la promotion d une éducation de qualité au travers de l EDD. En tant que facilitateur de la Décennie, l UNESCO aide les pays et les institutions régionales à développer des politiques, des projets et des stratégies pour l EDD répondant à leurs différentes situations et préoccupations. Cet engagement devrait être pris en compte dans le cadre de réseaux développés consensuellement au plan national. Ceci est un changement considérable qui nécessite l appui et la collaboration, non seulement des gouvernements nationaux mais également de leurs partenaires, tant au plan bilatéral que multilatéral. En même temps, nous ne pouvons pas attendre que tous les dispositifs soient mis en place avant d agir. Nous devons faciliter et encourager l utilisation de la perspective que fournit l EDD dans les processus d éducation et de formation. L éducation doit montrer maintenant sa pertinence à relever les paris de nos sociétés et nous devons apprendre les uns des autres ce qui marche et ce qui ne marche pas. Ceci n est pas pour prôner une approche ad hoc mais, en ayant la vision d un usage cohérent de l EDD, nous devons profiter au mieux des opportunités qui existent. La conférence de Bordeaux représente une forte opportunité de faire le bilan des avancées et de dégager les perspectives d action des divers acteurs présents. En même temps, c est une initiative particulièrement bienvenue au moment où se prépare le bilan à mi-parcours de la Décennie qui interviendra lors de la conférence mondiale de Bonn en 2009 et la publication du rapport à mi-parcours qui sera soumis à l assemblée générale des Nations Unies en Il est important de prendre en compte les perspectives régionales et subrégionales qui servent souvent de lien et d incitation entre le local et le global. L on doit toujours garder à l esprit le contexte global. La crise financière et économique

20 19 actuelle nous fournissent de nombreuses informations sur la réalité de l interdépendance globale. Je souhaiterais insister sur le fait que cette situation entraînée par la crise rend inévitable la nécessité d une vision globale du développement durable et de l EDD. Une telle interdépendance peut être considérée comme «mauvaise» dans le sens où nous sommes tous dans le même bateau et que nous coulerons tous au fond de l océan si le bateau prend l eau. Mais nous devons également nous rappeler que cette situation est «bonne» dans la mesure où le tout est plus fort que la somme des parties qui le constituent et que de multiples bénéfices résultent de notre coopération, de nos partenariats et de nos collaborations. L interdépendance est au cœur du problème mais également au cœur de la solution et c est à ce niveau que l UNESCO est amené à jouer un rôle central comme un catalyseur d une «bonne» interdépendance. Ainsi, au moment où les aspects économiques, environnementaux, sociaux et culturels du développement durable et les stratégies d éducation deviennent étroitement imbriquées, l UNESCO poursuivra son rôle de leader intellectuel, de forum de débats et de rencontres afin d aider les pays comme la communauté internationale à se diriger dans ce que nous pensons être la bonne direction. Le rôle de l UNESCO comme coordinateur et facilitateur est crucial et il est de son rôle de rappeler que la Décennie est un engagement que les pays doivent concrétiser en priorité au travers de leurs priorités et de leurs démarches. Il faut certes s assurer que chacun d entre nous a sa propre responsabilité individuelle mais également réaliser que ce n est qu en travaillant tous ensembles que les plus grands progrès pourront être accomplis, aidés en cela par les directives et les responsables gouvernementaux, même s il faut également rappeler que le développement durable et l EDD sont des entreprises fondamentalement démocratiques. En conclusion, je souhaiterais remercier la France, pays d accueil de l UNESCO, d avoir organisé cette conférence, et remercier également la ville historique de Bordeaux, pour son accueil. Auparavant, j ai insisté sur la nécessité de garder à l esprit la globalité de la démarche, mais il est également important de galvaniser chaque communauté, à tous les niveaux, afin de promouvoir l EDD. Il est encourageant de constater la présence de tant de participants à cette conférence et cette forte participation est la preuve d une forte mobilisation pour une entreprise vitale. Merci. ************************

Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH)

Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH) Paris, 8 novembre 2013 Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH) Allocution de S.E. M. Abdou Diouf, Secrétaire général

Plus en détail

MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE ------------- ------------------ Unité-Progrès-Justice CABINET

MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE ------------- ------------------ Unité-Progrès-Justice CABINET MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET BURKINA FASO ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE ------------- ------------------ Unité-Progrès-Justice CABINET DISCOURS DE MONSIEUR LE MINISTRE DE L ENVIRONNEMENT ET DU DEVELOPPEMENT

Plus en détail

ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L ÉDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE

ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L ÉDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE Distribution limitée IFAP-2008/COUNCIL.V/3 4 février 2008 Original anglais ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L ÉDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE Conseil intergouvernemental du Programme Information

Plus en détail

CONVENTION-CADRE MULTIPARTENARIALE. relative à l Education au Développement Durable 2009-2012

CONVENTION-CADRE MULTIPARTENARIALE. relative à l Education au Développement Durable 2009-2012 CONVENTION-CADRE MULTIPARTENARIALE relative à l Education au Développement Durable 2009-2012 novembre 2009 Les partenaires Rectorat de l Académie de la Guadeloupe Direction de l Agriculture et de la Forêt

Plus en détail

au concept de «développement durable» Pour une éducation ouverte sur le monde

au concept de «développement durable» Pour une éducation ouverte sur le monde Fiche prolongement 6 Du lien entre environnement et développement au concept de «développement durable» Pour une éducation ouverte sur le monde 20% de la population mondiale consomme 87 % des ressources

Plus en détail

REPRESENTATION PERMANENTE AUPRES DE LA COMMISSION DE L UNION AFRICAINE ET DE LA COMMISSION ECONOMIQUE DES NATIONS UNIES POUR L AFRIQUE ALLOCUTION INTRODUCTIVE DE S. E. M. L AMBASSADEUR LIBERE BARARUNYERETSE,

Plus en détail

Groupe de la Banque africaine de développement. ALLOCUTION D OUVERTURE DE M. OMAR KABBAJ Président du Groupe de la Banque africaine de développement

Groupe de la Banque africaine de développement. ALLOCUTION D OUVERTURE DE M. OMAR KABBAJ Président du Groupe de la Banque africaine de développement Groupe de la Banque africaine de développement ALLOCUTION D OUVERTURE DE M. OMAR KABBAJ Président du Groupe de la Banque africaine de développement AU SEMINAIRE DE SENSIBILISATION DES SERVICES DE LA BANQUE

Plus en détail

Conseil d administration Genève, mars 2000 ESP. Relations de l OIT avec les institutions de Bretton Woods BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL

Conseil d administration Genève, mars 2000 ESP. Relations de l OIT avec les institutions de Bretton Woods BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GB.277/ESP/4 (Add.1) 277 e session Conseil d administration Genève, mars 2000 Commission de l'emploi et de la politique sociale ESP QUATRIÈME QUESTION À L ORDRE DU JOUR

Plus en détail

S engager à agir pour le développement durable dans une période de changement

S engager à agir pour le développement durable dans une période de changement Nations Unies Conseil économique et social Distr. générale 13 avril 2015 Français Original: anglais E/ECE/1471/Rev.1 Commission économique pour l Europe Soixante-sixième session Genève, 14-16 avril 2015

Plus en détail

Speech by Mr. Fathallah Sijilmassi UfM Secretary-General Private Sector Meeting Barcelona, 13-14 April 2015

Speech by Mr. Fathallah Sijilmassi UfM Secretary-General Private Sector Meeting Barcelona, 13-14 April 2015 Speech by Mr. Fathallah Sijilmassi UfM Secretary-General Private Sector Meeting Barcelona, 13-14 April 2015 Monsieur le Commissaire européen, Monsieur le Premier ministre Jomaa, Mesdames, Messieurs, Chers

Plus en détail

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE 9ÈME RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM La Valette 27 septembre 2012 DECLARATION FINALE page 1 A l invitation de S.E. George Pullicino,

Plus en détail

2. Eléments de langage/speaking points

2. Eléments de langage/speaking points A10278 - Mme Quintin participe à la conférence "Gérer les transitions: l'orientation tout au long de la vie dans l'espace européen." Lyon, 17-18 septembre 2008 2. Eléments de langage/speaking points [Salutations

Plus en détail

Charte. pour. de la coopération décentralisée. le développement durable

Charte. pour. de la coopération décentralisée. le développement durable Charte de la coopération décentralisée pour le développement durable Mise en œuvre des principes de l Agenda 21 dans les coopérations transfrontalières, européennes et internationales des collectivités

Plus en détail

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Transcription et traduction de la communication de Verity DONNELLY colloque Éducation inclusive, la question

Plus en détail

SOUS RÉSERVE DE MODIFICATIONS

SOUS RÉSERVE DE MODIFICATIONS DÉCLARATION AUX MÉDIAS POUR LA PUBLICATION DU Rapport annuel 2013-2014 par François Boileau Commissaire aux services en français de l Ontario Jeudi 10 juillet 2014 11 h 00 Salle des médias Édifice de l

Plus en détail

URBAIN LE MILLÉNAIRE. Chacun a droit. ... à un logement décent N E W Y O R K, 6 8 J U I N 2 0 0 1

URBAIN LE MILLÉNAIRE. Chacun a droit. ... à un logement décent N E W Y O R K, 6 8 J U I N 2 0 0 1 LA SESSION EXTRAORDINAIRE DE L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DES NATIONS UNIES CONSACRÉE À L EXAMEN ET À L ÉVALUATION D ENSEMBLE DE L APPLICATION DU PROGRAMME POUR L HABITAT LE MILLÉNAIRE Chacun a droit URBAIN...

Plus en détail

Réunion mondiale sur l Éducation pour tous UNESCO, Mascate, Oman 12-14 mai 2014

Réunion mondiale sur l Éducation pour tous UNESCO, Mascate, Oman 12-14 mai 2014 Réunion mondiale sur l Éducation pour tous UNESCO, Mascate, Oman 12-14 mai 2014 Déclaration finale de la Réunion mondiale sur l EPT 2014 Accord de Mascate Préambule 1. Nous, ministres, chefs de délégations,

Plus en détail

Je vous souhaite la bienvenue à cette rencontre. Je suis heureuse d être ici avec vous aujourd hui.

Je vous souhaite la bienvenue à cette rencontre. Je suis heureuse d être ici avec vous aujourd hui. Mesdames et Messieurs, 1 Je vous souhaite la bienvenue à cette rencontre. Je suis heureuse d être ici avec vous aujourd hui. Le but de ce moment d échange est de mieux faire connaissance. Il est aussi

Plus en détail

30 ème SESSION ORDINAIRE DU CONSEIL DES MINISTRES DE L APPA

30 ème SESSION ORDINAIRE DU CONSEIL DES MINISTRES DE L APPA ASSOCIATION DES PRODUCTEURS DE PETROLE AFRICAINS (APPA) 30 ème SESSION ORDINAIRE DU CONSEIL DES MINISTRES DE L APPA CEREMONIE D OUVERTURE SOLENNELLE DES TRAVAUX Discours de Son excellence ETIENNE DIEUDONNE

Plus en détail

ATELIER REGIONAL DE MISE EN ŒUVRE DU PARTENARIAT DE BUSAN DANS LE CADRE DE LAPLATEFORME AFRICAINE POUR L EFFICACITE DU DEVELOPPEMENT

ATELIER REGIONAL DE MISE EN ŒUVRE DU PARTENARIAT DE BUSAN DANS LE CADRE DE LAPLATEFORME AFRICAINE POUR L EFFICACITE DU DEVELOPPEMENT ATELIER REGIONAL DE MISE EN ŒUVRE DU PARTENARIAT DE BUSAN DANS LE CADRE DE LAPLATEFORME AFRICAINE POUR L EFFICACITE DU DEVELOPPEMENT KINSHASA, DU 06 08 NOVEMBRE 2012 DISCOURS DE MR. ADAMA COULIBALY DIRECTEUR

Plus en détail

MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT, DE L HABITAT ET DE L URBANISME (MEHU)

MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT, DE L HABITAT ET DE L URBANISME (MEHU) MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT, DE L HABITAT ET DE L URBANISME (MEHU) STRATEGIE NATIONALE DE RENFORCEMENT DES RESSOURCES HUMAINES, DE L APPRENTISSAGE ET DE DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES POUR FAVORISER UN

Plus en détail

Commission CI. Session d ouverture. Remarques d ouverture par le Président de la Commission CI

Commission CI. Session d ouverture. Remarques d ouverture par le Président de la Commission CI 35 ème session de la Conférence Générale Commission CI Session d ouverture Remarques d ouverture par le Président de la Commission CI Mesdames, Messieurs, Buenas tardes, Bonjour, Good afternoon, Здравствуйте

Plus en détail

Allocution de SEM Jean Ping

Allocution de SEM Jean Ping AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA Allocution de SEM Jean Ping Président de la Commission de l Union africaine à l occasion de La 26 ème Réunion du Comité des Chefs d Etat et de Gouvernement

Plus en détail

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser»

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Odile Quintin Directrice générale de la DG Education et Culture Commission européenne Bruxelles,

Plus en détail

Appel à contribution pour l'organisation de laboratoires d'expériences et de modules

Appel à contribution pour l'organisation de laboratoires d'expériences et de modules Rencontres régionales de la coopération et de la solidarité internationale "Nouvelles pratiques et innovations" Appel à contribution pour l'organisation de laboratoires d'expériences et de modules Sommaire

Plus en détail

Honorables invités, Mesdames et Messieurs,

Honorables invités, Mesdames et Messieurs, Discours du Gouverneur de la Banque Centrale des Comores à l occasion de la cérémonie officielle de lancement de la nouvelle pièce de 250 FC Palais du Peuple, le 02 janvier 2014 - Excellence Monsieur le

Plus en détail

Ministre des Technologies de l'information et de la Communication (TIC) Seminar on latest trends and opportunities in IT

Ministre des Technologies de l'information et de la Communication (TIC) Seminar on latest trends and opportunities in IT Discours du Ministre Tassarajen Pillay Chedumbrum Ministre des Technologies de l'information et de la Communication (TIC) Seminar on latest trends and opportunities in IT Date : Jeudi 29 Mars 2012 Time:

Plus en détail

UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE

UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE Le regroupement du Palais de la découverte et de la Cité des sciences et de l industrie en un seul établissement apporte les atouts

Plus en détail

DECLARATION UNIVERSELLE DE L UNESCO

DECLARATION UNIVERSELLE DE L UNESCO DECLARATION UNIVERSELLE DE L UNESCO SUR LA DECLARATION UNIVERSELLE DE L UNESCO SUR LA DIVERSITE CULTURELLE CULTURELLE Adoptée par la 31 e session de la Conférence Générale de l UNESCO PARIS, 2 NOVEMBRE

Plus en détail

Feuille de route du Caire "Les TIC et la durabilité de l'environnement"

Feuille de route du Caire Les TIC et la durabilité de l'environnement Ministère d'etat pour les affaires environnementales Ministère des communications et des technologies de l'information Cinquième colloque de l'uit "Les TIC, l'environnement et les changements climatiques"

Plus en détail

EXAMEN MUTUEL DE L EFFICACITÉ DU DÉVELOPPEMENT DANS LE CONTEXTE DU NEPAD - INTRODUCTION

EXAMEN MUTUEL DE L EFFICACITÉ DU DÉVELOPPEMENT DANS LE CONTEXTE DU NEPAD - INTRODUCTION Distr.: GÉNÉRALE E/ECA/CM.38/6 6 avril 2005 NATIONS UNIES CONSEIL ÉCONOMIQUE ET SOCIAL FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L AFRIQUE Vingt-quatrième réunion du Comité d experts de la

Plus en détail

Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire,

Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, Paris, le Grand Véfour, mardi 3 février 2004 Messieurs

Plus en détail

Cérémonie de clôture de la réunion débat sur le thème de la 56 e session ministérielle

Cérémonie de clôture de la réunion débat sur le thème de la 56 e session ministérielle 1 Cérémonie de clôture de la réunion débat sur le thème de la 56 e session ministérielle Discours de Madame ALBATOUL Zakaria, Ministre de l'enseignement fondamental et de l'alphabétisation du Tchad, Présidente

Plus en détail

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie)

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Commentaire du film d introduction de l intervention de Garth Larcen et son fils Max, entrepreneur aux U.S.A. Garth Larcen

Plus en détail

FORUM FRANCO-AFRICAIN POUR UNE CROISSANCE PARTAGEE DISCOURS DE SEM ALASSANE OUATTARA LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE

FORUM FRANCO-AFRICAIN POUR UNE CROISSANCE PARTAGEE DISCOURS DE SEM ALASSANE OUATTARA LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE ----------------- ------------------ Union-Discipline-Travail FORUM FRANCO-AFRICAIN POUR UNE CROISSANCE PARTAGEE DISCOURS DE SEM ALASSANE OUATTARA

Plus en détail

Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières. Discours d ouverture

Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières. Discours d ouverture Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières Discours d ouverture Andrew J. Kriegler Président et chef de la direction Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières 25

Plus en détail

ECE/AC.21/SC/2014/3 EUDCE1408105/1.6/SC12/3. Conseil économique et social

ECE/AC.21/SC/2014/3 EUDCE1408105/1.6/SC12/3. Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social ECE/AC.21/SC/2014/3 Distr. générale 10 septembre 2014 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Réunion de haut niveau sur les transports,

Plus en détail

CADRE DECENNAL DE PROGRAMMATION CONCERNANT LES MODES DE CONSOMMATION ET DE PRODUCTION DURABLES (10YFP) RIO + 20 ADOPTE LE 10YFP

CADRE DECENNAL DE PROGRAMMATION CONCERNANT LES MODES DE CONSOMMATION ET DE PRODUCTION DURABLES (10YFP) RIO + 20 ADOPTE LE 10YFP CADRE DECENNAL DE PROGRAMMATION CONCERNANT LES MODES DE CONSOMMATION ET DE PRODUCTION DURABLES (10YFP) RIO + 20 ADOPTE LE 10YFP La Conférence des Nations Unies sur le développement durable (Rio +20) a

Plus en détail

DISCOURS D OUVERTURE DU SEMINAIRE SUR LA GESTION AXEE SUR LES RESULTATS (GAR) DANS LE PROCESSUS BUDGETAIRE. Possotomé, les 19 et 20 août 2013

DISCOURS D OUVERTURE DU SEMINAIRE SUR LA GESTION AXEE SUR LES RESULTATS (GAR) DANS LE PROCESSUS BUDGETAIRE. Possotomé, les 19 et 20 août 2013 République du Bénin ---------- Assemblée Nationale ---------- Sixième Législature ---------- DISCOURS D OUVERTURE DU SEMINAIRE SUR LA GESTION AXEE SUR LES RESULTATS (GAR) DANS LE PROCESSUS BUDGETAIRE Possotomé,

Plus en détail

Intervention de S.E.M. Paul BIYA, Président de la République du Cameroun.

Intervention de S.E.M. Paul BIYA, Président de la République du Cameroun. 14 ème SOMMET DE LA FRANCOPHONIE Intervention de S.E.M. Paul BIYA, Président de la République du Cameroun. (Kinshasa, 12-14 octobre 2012) Point 7 à l ordre du jour sur le thème : «L Afrique dans la francophonie

Plus en détail

Monsieur le Préfet, j ai porté une grande attention sur le chapitre relatif à la sauvegarde de l emploi et au développement économique.

Monsieur le Préfet, j ai porté une grande attention sur le chapitre relatif à la sauvegarde de l emploi et au développement économique. Question de M. Michel PETIT, Conseiller Général du canton de Beaumetz-les-Loges, Président du groupe Union@ction.62, à M. Denis ROBIN, Préfet du Pas-de-Calais, sur les mesures en matière de soutien à l

Plus en détail

GRILLE DE PRESENTATION D ACTIONS 1 COMITE OPERATIONNEL N 34

GRILLE DE PRESENTATION D ACTIONS 1 COMITE OPERATIONNEL N 34 GRILLE DE PRESENTATION D ACTIONS 1 COMITE OPERATIONNEL N 34 Organisme / entreprise : CFEEDD I/ RAPPEL DE LA MISSION Comité opérationnel n 34 «Sensibilisation, information et formation du public aux questions

Plus en détail

Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets

Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets Les services publics locaux de l environnement : des services discrets mais moteurs de développement Depuis leur mise en

Plus en détail

Madame la Présidente de la Fédération nationale des sociétés coopératives d HLM (Chère Marie-Noëlle LIENEMANN),

Madame la Présidente de la Fédération nationale des sociétés coopératives d HLM (Chère Marie-Noëlle LIENEMANN), 1/8 Discours de Madame George PAU-LANGEVIN, Ministre des outre-mer Congrès annuel de l Union Sociale pour l Habitat (USH) Mardi 22 septembre 2015 MONTPELLIER Monsieur le Président du l USH (Cher Jean-Louis

Plus en détail

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES Tout à l heure, le Président de la République m a demandé, avec le Premier ministre, de vous apporter un certain nombre d éléments sur le contexte dans

Plus en détail

DEUXIÈME CONFÉRENCE DES MINISTRES AFRICAINS CHARGÉS DE L ENREGISTREMENT DES FAITS D ÉTAT CIVIL

DEUXIÈME CONFÉRENCE DES MINISTRES AFRICAINS CHARGÉS DE L ENREGISTREMENT DES FAITS D ÉTAT CIVIL DEUXIÈME CONFÉRENCE DES MINISTRES AFRICAINS CHARGÉS DE L ENREGISTREMENT DES FAITS D ÉTAT CIVIL Durban, Afrique du Sud 6-7 Septembre 2012 Thème «Amélioration de l infrastructure institutionnelle et humaine

Plus en détail

CHARLES DAN Candidat du Bénin pour le poste de Directeur général du Bureau international du Travail (BIT)

CHARLES DAN Candidat du Bénin pour le poste de Directeur général du Bureau international du Travail (BIT) CHARLES DAN Candidat du Bénin pour le poste de Directeur général du Bureau international du Travail (BIT) FACONNER ENSEMBLE L OIT DU FUTUR «Pour tout ce qui a été, merci. Pour tout ce qui sera, oui.» (Dag

Plus en détail

Bien vivre, dans les limites de notre planète

Bien vivre, dans les limites de notre planète isstock Bien vivre, dans les limites de notre planète 7e PAE le programme d action général de l Union pour l environnement à l horizon 2020 Depuis le milieu des années 70, la politique environnementale

Plus en détail

ENTRE-NOUS Janvier 2015 École des Sept-sommets Rossland, C.-B.

ENTRE-NOUS Janvier 2015 École des Sept-sommets Rossland, C.-B. ENTRE-NOUS Janvier 2015 École des Sept-sommets Rossland, C.-B. Dates importantes 13 janvier: Réunion de l APÉ (19h, bibliothèque de l école) 14, 21, 28 janvier: Dîners chauds 14, 28 janvier: Bouts de choux

Plus en détail

La promotion de la pluralité linguistique dans l usage des nouvelles technologies de l information et de la communication

La promotion de la pluralité linguistique dans l usage des nouvelles technologies de l information et de la communication Intervention de M. Khamsing Sayakone, Président de la section Lao de l APF à la 32 ème session de l APF (30juin-3 juillet 2006, Rabat, Maroc) (31 La promotion de la pluralité linguistique dans l usage

Plus en détail

Dans ce nouveau siècle, aussi inégalitaire que le précédent mais aussi riche

Dans ce nouveau siècle, aussi inégalitaire que le précédent mais aussi riche ÉDITORIAL Pour la Corse et pour la France, une démocratie politique et sociale vraiment neuve Dans ce nouveau siècle, aussi inégalitaire que le précédent mais aussi riche de réalisations possibles, la

Plus en détail

Bilan de la concertation sur le PEDT

Bilan de la concertation sur le PEDT les périscolaires Bilan de la concertation sur le PEDT J www.ville-cergy.fr Sommaire 1. Préambule 4 2. Le cadre de la démarche 5 2.1. Les objectifs 6 2.2. Les sujets du débat 6 2.3. Le déroulé de la démarche

Plus en détail

SEPTIEME REUNION DE L'AUDIT CONJOINT RELATIF A L'ASSECHEMENT DU LAC TCHAD

SEPTIEME REUNION DE L'AUDIT CONJOINT RELATIF A L'ASSECHEMENT DU LAC TCHAD REPUBLIQUE DU TCHAD ------------------- Unité Travail Progrès ------------- PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE ------------------- PRIMATURE ------------------- SECRETARIAT GENERAL SEPTIEME REUNION DE L'AUDIT

Plus en détail

COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE

COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE 17 juillet 2013 LABEL RSE SCOP BTP PRÉAMBULE La Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) est la contribution des organisations au développement durable

Plus en détail

PAYS INVITE D'HONNEUR :LA FRANCE

PAYS INVITE D'HONNEUR :LA FRANCE Note Conceptuelle PAYS INVITE D'HONNEUR :LA FRANCE La Tunisie renouvelle son engagement pour le développement et la prospérité de l'afrique et des pays arabes, par l'organisation de la 8ème édition de

Plus en détail

NPT/CONF.2010/PC.III/WP.39

NPT/CONF.2010/PC.III/WP.39 Comité préparatoire de la Conférence des Parties chargée d examiner le Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires en 2010 NPT/CONF.2010/PC.III/WP.39 15 mai 2009 Français Original : anglais Troisième

Plus en détail

DISCOURS DE MME HELENE CONWAY-MOURET, MINISTRE DELEGUEE CHARGEE DES FRANÇAIS DE L'ETRANGER

DISCOURS DE MME HELENE CONWAY-MOURET, MINISTRE DELEGUEE CHARGEE DES FRANÇAIS DE L'ETRANGER 1 DISCOURS DE MME HELENE CONWAY-MOURET, MINISTRE DELEGUEE CHARGEE DES FRANÇAIS DE L'ETRANGER A L OCCASION DE LA RENCONTRE SUR «L ARRIVEE DE L ENFANT EN FRANCE : LA FIN DU PROCESSUS D ADOPTION?» (Centre

Plus en détail

PROMOTION DE LA SANTE

PROMOTION DE LA SANTE PROMOTION DE LA SANTE Charte d'ottawa La première Conférence internationale pour la promotion de la santé, réunie à Ottawa, a adopté le 21 novembre 1986 la présente "Charte" en vue de contribuer à la réalisation

Plus en détail

Avenir de la Fonction publique «parcours professionnels, carrières, rémunérations»

Avenir de la Fonction publique «parcours professionnels, carrières, rémunérations» Avenir de la Fonction publique «parcours professionnels, carrières, rémunérations» Point d étape de la négociation PPCR 10 Mars 2015 Discours d ouverture de Marylise LEBRANCHU Mesdames et Messieurs, Nous

Plus en détail

Grand atelier éco-citoyen le samedi 19 janvier

Grand atelier éco-citoyen le samedi 19 janvier Samedi 19 janvier 2008 Communiqué de presse Grand atelier éco-citoyen le samedi 19 janvier La Ville de Bordeaux a adopté, fin janvier 2007, une charte d écologie urbaine et de développement durable. Elle

Plus en détail

D. 12-01-2007 M.B. 20-03-2007. Le Parlement de la Communauté française a adopté et Nous, Gouvernement, sanctionnons ce qui suit :

D. 12-01-2007 M.B. 20-03-2007. Le Parlement de la Communauté française a adopté et Nous, Gouvernement, sanctionnons ce qui suit : Lois 31723 p.1 Décret relatif au renforcement de l'éducation à la citoyenneté responsable et active au sein des établissements organisés ou subventionnés par la Communauté française D. 12-01-2007 M.B.

Plus en détail

Discours d ouverture de Michèle Bourque présidente et première dirigeante Société d assurance-dépôts du Canada Ottawa mercredi 6 février 2013

Discours d ouverture de Michèle Bourque présidente et première dirigeante Société d assurance-dépôts du Canada Ottawa mercredi 6 février 2013 1 Première conférence du Comité régional de l AIAD (Association internationale des assureurs-dépôts) pour l Amérique du Nord sur les règlements transfrontières et les institutions-relais Discours d ouverture

Plus en détail

Programme des Nations Unies pour le développement. Conférence-débat à l Université de Kinshasa

Programme des Nations Unies pour le développement. Conférence-débat à l Université de Kinshasa Programme des Nations Unies pour le développement DISCOURS Conférence-débat à l Université de Kinshasa «L IMPACT DE L AUTONOMISATION DE LA FEMME SUR LE DÉVELOPPEMENT DE LA RDC» M me Priya Gajraj, Directeur

Plus en détail

Education en vue du développement durable : Une définition

Education en vue du développement durable : Une définition Education en vue du développement durable : Une définition Contenu : Le développement durable : Une définition 1. Historique et contexte Suisse 2. Le développement durable Le lien entre développement durable

Plus en détail

Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs, Chers Collègues,

Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs, Chers Collègues, v040708 Intervention de Jean Marc BOURNIGAL Directeur Général de l Alimentation Séminaire sur la modernisation de l inspection sanitaire en abattoir Lyon 7-11 juillet 2008 Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs,

Plus en détail

PRÉPARATION DU PROJET DE PROGRAMME ET DE BUDGET POUR 2012-2013 (36 C/5) PRÉSENTATION

PRÉPARATION DU PROJET DE PROGRAMME ET DE BUDGET POUR 2012-2013 (36 C/5) PRÉSENTATION 35 C 35 C/7 27 août 2009 Original anglais Point 3.3 de l ordre du jour provisoire PRÉPARATION DU PROJET DE PROGRAMME ET DE BUDGET POUR 2012-2013 (36 C/5) Source : Résolution 29 C/87. PRÉSENTATION Antécédents

Plus en détail

devant le Conseil de surveillance de la normalisation comptable

devant le Conseil de surveillance de la normalisation comptable VERSION DÉFINITIVE Allocution prononcée par Anthony Ariganello, CGA Président-directeur général CGA-Canada devant le Conseil de surveillance de la normalisation comptable Toronto (Ontario) Le 20 octobre

Plus en détail

CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A

CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A ONUSIDA/CCP (36)/15.12 Date de publication : 24 juin 2015 TRENTE-SIXIÈME RÉUNION Date : 30 juin - 2 juillet 2015 Lieu : Salle du conseil exécutif,

Plus en détail

DISCOURS DE CLOTURE DU 44 E CONGRES DE LA FPI François Payelle, Président de la FPI France

DISCOURS DE CLOTURE DU 44 E CONGRES DE LA FPI François Payelle, Président de la FPI France DISCOURS DE CLOTURE DU 44 E CONGRES DE LA FPI François Payelle, Président de la FPI France Lyon, le 20/06/2014 Madame la Ministre, Monsieur le Sénateur Maire, Mesdames, Messieurs les Elus, Chers Congressistes,

Plus en détail

Ecole erber. Dossier de Presse. Le 20 octobre 2011 Inauguration l Ecole Kerber. Une école indépendante, laïque et gratuite

Ecole erber. Dossier de Presse. Le 20 octobre 2011 Inauguration l Ecole Kerber. Une école indépendante, laïque et gratuite Dossier de Presse,,,, Une école indépendante, laïque et gratuite Le 20 octobre 2011 Inauguration l Ecole K Une nouvelle chance pour des enfants de pouvoir apprendre dans les meilleures conditions. Ecole

Plus en détail

Discours d ouverture du Forum des Associations 2009. Thierry Philip - Maire du 3 e arrondissement 12 septembre 2009-12h

Discours d ouverture du Forum des Associations 2009. Thierry Philip - Maire du 3 e arrondissement 12 septembre 2009-12h Discours d ouverture du Forum des Associations 2009 Thierry Philip - Maire du 3 e arrondissement 12 septembre 2009-12h Mesdames et Messieurs les élus, Mesdames et Messieurs les responsables associatifs,

Plus en détail

Deuxième Forum d apprentissage du programme ACCA, 25-29 octobre 2010, Dakar, Sénégal

Deuxième Forum d apprentissage du programme ACCA, 25-29 octobre 2010, Dakar, Sénégal Note d orientation Deuxième Forum d apprentissage du programme ACCA, 25-29 octobre 2010, Dakar, Sénégal Évaluer comment l adaptation aux changements climatiques contribue à la réduction de la pauvreté

Plus en détail

Rencontre en mémoire de Dag Hammarskjöld, 50 ans après sa disparition. Dag Hammarskjöld et l éthique d un fonctionnaire international.

Rencontre en mémoire de Dag Hammarskjöld, 50 ans après sa disparition. Dag Hammarskjöld et l éthique d un fonctionnaire international. Rencontre en mémoire de Dag Hammarskjöld, 50 ans après sa disparition Dag Hammarskjöld et l éthique d un fonctionnaire international Réflexions Hans Corell Ancien Secrétaire général adjoint aux affaires

Plus en détail

Concours citoyen international «Agite Ta Terre!»

Concours citoyen international «Agite Ta Terre!» Concours citoyen international «Agite Ta Terre!» «Mon climat aujourd hui, mon climat dans 20 ans, et moi?» Qu est-ce que «Agite Ta Terre!»? Lancée en 2012 par l association ENERGIES 2050, l initiative

Plus en détail

Mesdames et Messieurs,

Mesdames et Messieurs, Discours de Irini Pari à la Rencontre internationale sur "Les Conseils économiques et sociaux, les stratégies nationales de développement, la démocratie participative et les TIC pour le développement"

Plus en détail

Ministère des sports. Le ministre des sports

Ministère des sports. Le ministre des sports Ministère des sports Direction des sports Mission sport et développement durable Personnes chargées du dossier : Arnaud JEAN Tél. : 01 40 45 96 74 Mel: arnaud.jean@jeunesse-sports.gouv.fr Fabienne COBLENCE

Plus en détail

Miroslav Marcelli. Partage citoyen: vivre sur l horizon du monde commun

Miroslav Marcelli. Partage citoyen: vivre sur l horizon du monde commun Miroslav Marcelli Partage citoyen: vivre sur l horizon du monde commun «Aujourd hui, le partage évolue vers un nouveau concept le partage citoyen. Audelà des clivages politiques, idéologiques ou religieux,

Plus en détail

Discours de Philippe MARTIN Ministre de l Écologie, du Développement durable et de l Énergie

Discours de Philippe MARTIN Ministre de l Écologie, du Développement durable et de l Énergie Philippe MARTIN, Ministre de l Écologie, du Développement durable et de l Énergie Paris, le jeudi 6 février 2014 Discours de Philippe MARTIN Ministre de l Écologie, du Développement durable et de l Énergie

Plus en détail

Intervention de Marisol TOURAINE. Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des. femmes. Maison de Santé Pluridisciplinaire

Intervention de Marisol TOURAINE. Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des. femmes. Maison de Santé Pluridisciplinaire 1 Intervention de Marisol TOURAINE Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Maison de Santé Pluridisciplinaire Magny-en-Vexin Vendredi 20 février 2015 Seul le prononcé fait

Plus en détail

À PROPOS DU PRIX ZAYED DE L ÉNERGIE DU FUTUR

À PROPOS DU PRIX ZAYED DE L ÉNERGIE DU FUTUR À PROPOS DU PRIX ZAYED DE L ÉNERGIE DU FUTUR Photo by: Ryan Carter, Philip Cheung / Crown Prince Court - Abu Dhabi Le Prix Zayed de l énergie du futur, lancé en 2008 et géré par Masdar, représente la vision

Plus en détail

PRINCIPES APPLICABLES À DES ORGANES COMMUNS AGISSANT EFFICACEMENT POUR LA COOPÉRATION RELATIVE AUX EAUX TRANSFRONTIÈRES

PRINCIPES APPLICABLES À DES ORGANES COMMUNS AGISSANT EFFICACEMENT POUR LA COOPÉRATION RELATIVE AUX EAUX TRANSFRONTIÈRES Convention sur la protection et l utilisation des cours d eau transfrontières et des lacs internationaux WG.1/2015/INF.2 Groupe de travail de la gestion intégrée des ressources en eau Dixième réunion Genève,

Plus en détail

2) Qu est-ce que la cohésion sociale et l inclusion?

2) Qu est-ce que la cohésion sociale et l inclusion? Chantier sur la cohésion sociale et l inclusion dans le cadre des Ateliers des savoirs partagés JUIN 2013 1) Mise en contexte Dans le cadre des Ateliers des savoirs partagés à Saint-Camille, 4 chantiers

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2009-2015. Le développement durable, une question de culture

Plan d action de développement durable 2009-2015. Le développement durable, une question de culture Plan d action de développement durable 2009-2015 Le développement durable, une question de culture Révisé en mars 2013 Note importante Le gouvernement du Québec a autorisé le 29 février 2013 par décret

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

APPEL A PROJETS SERVICE REGIONALE DE L APPRENTISSAGE

APPEL A PROJETS SERVICE REGIONALE DE L APPRENTISSAGE APPEL A PROJETS SERVICE REGIONALE DE L APPRENTISSAGE L apprentissage dans l enseignement supérieur a pour mission de faciliter l accès à des formations de haut niveau et de permettre à des étudiants de

Plus en détail

Allocution d ouverture de Jean DEBEAUPUIS, Directeur Général de l Offre de soins

Allocution d ouverture de Jean DEBEAUPUIS, Directeur Général de l Offre de soins Allocution d ouverture de Jean DEBEAUPUIS, Directeur Général de l Offre de soins Université d été de la performance en santé - 29 août 2014- Lille Monsieur le président, Monsieur le directeur général,

Plus en détail

Secrétariat d Etat auprès du Premier Ministre chargé des Technologies Nouvelles

Secrétariat d Etat auprès du Premier Ministre chargé des Technologies Nouvelles République Islamique de Mauritanie Honneur Fraternité - Justice Secrétariat d Etat auprès du Premier Ministre chargé des Technologies Nouvelles Communication de Madame la Secrétaire d Etat Fatimetou Mint

Plus en détail

Le Cadre de référence 2010-2020 pour l e-parlement

Le Cadre de référence 2010-2020 pour l e-parlement Rapport mondial 2010 sur l e-parlement Chapitre 10 Le Cadre de référence 2010-2020 pour l e-parlement La première édition du Rapport mondial sur l e-parlement a montré qu en 2008 seulement quelques assemblées

Plus en détail

52 e CONSEIL DIRECTEUR 65 e SESSION DU COMITÉ RÉGIONAL

52 e CONSEIL DIRECTEUR 65 e SESSION DU COMITÉ RÉGIONAL ORGANISATION PANAMÉRICAINE DE LA SANTÉ ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ 52 e CONSEIL DIRECTEUR 65 e SESSION DU COMITÉ RÉGIONAL Washington, D.C., ÉUA, du 30 septembre au 4 octobre 2013 CD52/DIV/9 (Fr.)

Plus en détail

Rapport final IGF-AC, edition 2013, Kinshasa

Rapport final IGF-AC, edition 2013, Kinshasa Rapport final IGF-AC, edition 2013, Kinshasa L an 2013, le 28 et 29 août, s est tenue dans la salle du Campus Numérique Francophone de Kinshasa, le Forum sur la Gouvernance de l Internet en Afrique Centrale,

Plus en détail

REPUBLIQUE DU BURUNDI

REPUBLIQUE DU BURUNDI REPUBLIQUE DU BURUNDI MINISTERE DES TELECOMMUNICATIONS DE L INFORMATION, DE LA COMMUNICATION ET DES RELATIONS AVEC LE PARLEMENT CABINET DU MINISTRE DISCOURS DE LA MINISTRE DES TELECOMMUNICATIONS, DE L

Plus en détail

LE PROGRAMME ECO-ECOLE

LE PROGRAMME ECO-ECOLE LE PROGRAMME ECO-ECOLE Un programme développé par l office français de la Fondation pour l Education à l Environnement en Europe, en partenariat avec le Réseau Ecole et Nature, la société Eco-Emballages

Plus en détail

Assemblée générale. Nations Unies A/AC.105/772

Assemblée générale. Nations Unies A/AC.105/772 Nations Unies A/AC.105/772 Assemblée générale Distr.: Générale 7 décembre 2001 Français Original: Anglais Comité des utilisations pacifiques de l espace extra-atmosphérique Rapport du deuxième Atelier

Plus en détail

Projet partenarial - 1 er volet "Anticiper les opportunités d'emploi pour les femmes au sein de l'économie verte et verdissante"

Projet partenarial - 1 er volet Anticiper les opportunités d'emploi pour les femmes au sein de l'économie verte et verdissante Projet partenarial - 1 er volet "Anticiper les opportunités d'emploi pour les femmes au sein de l'économie verte et verdissante" Projet partenarial, piloté par l'arpe, en co-réalisation avec l'orm -observatoire

Plus en détail

FACE AUX DÉFIS ÉCOLOGIQUES

FACE AUX DÉFIS ÉCOLOGIQUES L ENVIRONNEMENT EN FRANCE 2 FACE AUX DÉFIS ÉCOLOGIQUES des initiatives locales et des actions de long terme VERS UN RAPPROCHEMENT DES ACTIVITÉS ÉCONOMIQUES ET DE L ENVIRONNEMENT? INTRODUCTION L OBSERVATION

Plus en détail

DRT6830B - Droit international public avancé Droit international et européen de l'environnement Syllabus 2010

DRT6830B - Droit international public avancé Droit international et européen de l'environnement Syllabus 2010 DRT6830B - Droit international public avancé Droit international et européen de l'environnement Syllabus 2010 Centre d'études et de recherches internationales de l' (CÉRIUM) Lieu Titulaire Coordonnatrice

Plus en détail

Commentaires de l ICÉA à la Commission canadienne de l UNESCO - Suivi de CONFITEA VI page 2

Commentaires de l ICÉA à la Commission canadienne de l UNESCO - Suivi de CONFITEA VI page 2 Commentaires de l ICÉA à la Commission canadienne de l UNESCO concernant le suivi de la mise en œuvre des engagements de CONFINTEA VI Le 19 janvier 2012 Commentaires de l ICÉA à la Commission canadienne

Plus en détail

Cadre général du Forum sur les questions relatives aux minorités

Cadre général du Forum sur les questions relatives aux minorités Nations Unies Assemblée générale Distr. générale 17 septembre 2012 Français Original: anglais A/HRC/FMI/2012/2 Conseil des droits de l homme Forum sur les questions relatives aux minorités Cinquième session

Plus en détail