B U L L E T I N M U N I C I P A L N 8 1 M A I - J U I N Front de mer : premiers projets

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "B U L L E T I N M U N I C I P A L N 8 1 M A I - J U I N 2 0 0 9. Front de mer : premiers projets"

Transcription

1 S a i n t - R a p h a ë l B U L L E T I N M U N I C I P A L N 8 1 M A I - J U I N Front de mer : premiers projets

2 ÉDITORIAL Chère Madame, Cher Monsieur, ISSN Dépôt légal mai 2009 N 81 Sommaire 2 Éditorial 3 Développement durable 4 Culture 6 Gestion 7 Travaux 8 Front de Mer 10 Éducation 12 Inauguration 13 Environnement 14 Social 15 Sports 16 Actualités 20 Agglo Page 7 Victor Hugo Cap vers 2010 Page 10 Planète jeunesse Page 15 Sports : Compétitions et grands champions Édition Ville de Saint-Raphaël Directeur de publication GEORGES GINESTA GÉRARD AMEN (co-directeur) Photographies F. Muller, M. Eisenlohr Rédaction, conception graphique et gestion prépresse Service Communication Flashage et impression Groupe Forum Imprimerie Tirage : exemplaires Distribution Adrexo Si les difficultés économiques, issues de la crise financière occupent l actualité, nous ne devons pas oublier que se poursuivent les revendications dans l enseignement et ceci n est pas nouveau. Afin de bien en percevoir l antériorité je vous propose des extraits de la déclaration faite par Georges Pompidou, Premier Ministre, à l Assemblée Nationale le 14 mai «Je pense, depuis longtemps, que c est dans la voie d une autonomie plus large de chacune des universités, dans leur ouverture sur la vie extérieure et dans leur adaptation aux activités économiques et sociales que se trouve l issue la plus certaine. L heure est venue pour que cèdent les résistances à ces réalités évidentes Rien ne serait plus illusoire que de croire que les événements que nous venons de vivre constituent une flambée sans lendemain. La route est longue et difficile et je demande qu on veuille bien mesurer les difficultés de la tâche. C est qu il ne s agit pas simplement de réformer l Université. À travers les étudiants, c est le problème même de la jeunesse qui est posé, de sa place dans la société, de ses obligations et de ses droits, de son équilibre moral même. Traditionnellement, la jeunesse était vouée à la discipline et à l effort, au nom d un idéal, d une conception morale en tout cas. La discipline a en grande partie disparu. L intrusion de la radio et de la télévision a mis les jeunes dès l enfance au contact de la vie extérieure. L évolution des mœurs a transformé les rapports entre parents et enfants comme entre maîtres et élèves. Les progrès de la technique et du niveau de vie ont, pour beaucoup, supprimé le sens de l effort. Quoi d étonnant enfin si le besoin de l homme de croire à quelque chose, d avoir solidement ancrés en soi quelques principes fondamentaux, se trouve contrarié par la remise en cause constante de tout ce sur quoi l humanité s est appuyée pendant des siècles : la famille est souvent dissoute, ou relâchée, la patrie discutée, souvent niée, Dieu est mort pour beaucoup et l Église elle-même s interroge sur les voies à suivre et bouleverse ses traditions. Dans ces conditions, la jeunesse, non pas tant peut-être la jeunesse ouvrière et paysanne qui connaît le prix du pain et la rude nécessité de l effort, mais qui est plus inquiète que d autres aussi pour son avenir professionnel, la jeunesse universitaire en tout cas, se trouve désemparée A ce stade, ce n est plus, croyez-moi, le Gouvernement qui est en cause, ni les institutions, ni même la France. C est notre civilisation elle-même. Tous les adultes et tous les responsables, tous ceux qui prétendent guider les hommes se doivent d y songer, parents, maîtres, dirigeants professionnels ou syndicaux, écrivains et journalistes, prêtres et laïcs. Il s agit de recréer un cadre de vie accepté de tous, de concilier ordre et liberté, esprit critique et conviction, civilisation urbaine et personnalité, progrès matériel et sens de l effort, libre concurrence et justice, individualisme et solidarité.» Ce texte écrit il y a quarante ans demeure, tant il est vrai que la politique est la poursuite d un idéal à travers des réalités. Mairie de Saint-Raphaël Tél. : Sur Internet : Le Maire, Député du Var G E O RG E S GINESTA BULLETIN MUNICIPAL DE LA VILLE DE SAINT-RAPHAËL NUMÉRO 81 MAI-JUIN 2009

3 3 DÉVELOPPEMENT DURABLE Premier certificat d économie d énergie Saint-Raphaël est la première ville du Var à se voir récompensée par E.D.F. pour sa bonne gestion en matière d économies d énergies. En témoignage de sa bonne gestion en matière d économies d énergies, la Ville s est vue remettre le 10 avril un chèque de euros par la société EDF. Cette opération entre dans le cadre d un protocole d accord signé en 2007 entre Saint-Raphaël et EDF, visant à mener des actions concrètes d économies d énergies notamment sur l éclairage public et sur l utilisation efficace de l énergie dans les bâtiments communaux. C est la DRIRE (Direction Régionale de l Industrie, de la Recherche et de l Environnement), organisme fiable et autonome, qui a réalisé pour EDF l étude portant sur ces économies d énergies. Le bilan montre des économies de l ordre de 5 millions KWH, soit une réduction de euros sur la facture (la consommation moyenne de 200 foyers) qui permet d éviter le rejet de 500 tonnes de CO2 à l avenir. Un bon résultat qu EDF attribue à la réactivité de la commune en matière de gestion des énergies renouvelables sur le territoire. Pour Georges Ginesta, Député-Maire, il s agit tout simplement de la mise en place «d une politique de cohérence concernant le développement durable» et de rappeler «les liens étroits et historiques existants avec EDF». La remise du chèque s est déroulée en présence de MM. Jean-Philippe Cassagneau pour EDF, Michel Keraudran pour ERDF, Roland Germain, adjoint aux travaux, Roland Bertora, directeur général des services de la Ville. Toujours en terme de développement durable, cette fois en matière d insertion par l emploi liée à l énergie électrique, l association Corail, a exposé par la voix de son président, Maurice Chabert, ses actions menées dans le cadre de la convention la liant à la Ville et à ERDF : un marché de euros pour le nettoyage des transformateurs, l élagage autour des réseaux, l entretien de ceux-ci, toute une activité qui répond à la fois aux besoins d ERDF, de la Ville, mais aussi des particuliers. Convention Ville-ERDF pour l amélioration esthétique des réseaux Vieux-Port : Nouvelle génération de lampadaires Onze nouveaux lampadaires ont été installés au Vieux-Port au mois de mars. Un nouvel aménagement qui a consisté à renouveler les anciens lampadaires posés en 1974 autour du bassin et ne répondant plus aux normes actuelles d économie d énergie. Résolument contemporains avec leur mât rappelant le tronc des palmiers, ces lampadaires dernière génération équipés seulement de deux lampes de 250 et 400 watts, l une éclairant la route, l autre le quai, feront baisser la consommation d énergie jusqu à 30 %. L opération, qui comprend la refonte du réseau électrique souterrain, est estimée à euros. La Ville de Saint-Raphaël a également signé avec ERDF un nouveau cahier des charges de concession pour la distribution publique d électricité. Aux termes de ce contrat ERDF doit participer financièrement aux projets d amélioration esthétique des réseaux, (enfouissement des lignes électriques) sous maîtrise d ouvrage de la Ville. Le taux de participation d ERDF est de 50 % du montant hors taxe des travaux réalisés qui feront l objet d une convention avec la Ville. Les principales dispositions sont les suivantes : ERDF s engage à participer au financement des travaux d aménagement esthétique des réseaux. Le plafond annuel de la contribution d ERDF est fixé à euros HT soit pour la période un plafond de euros HT. MAI-JUIN 2009 NUMÉRO 81 BULLETIN MUNICIPAL DE LA VILLE DE SAINT-RAPHAËL

4 4 CULTURE Au fil des fleurs, scènes de jardins! Le centre culturel accueillera de la mi-mai au 1 er août la très belle exposition «au fil des fleurs, scènes de jardins». Cette manifestation se réalisera en partenariat avec le Centre National du Costume de Scène. Établissement unique au monde celui-ci est entièrement consacré au patrimoine matériel du spectacle vivant. Il collecte, conserve et expose des costumes de théâtre en provenance de l Opéra, de la Comédie Française et des grands théâtres nationaux, soit environ costumes. Il faut savoir que les plus grands couturiers, et notamment pour notre époque, Christian Lacroix et Jean Paul Gauthier, créent pour la Comédie Française et l Opéra de Paris. Le CNCS a ouvert en 2006 dans les anciens quartiers de cavalerie du Quartier Villars de Moulins sur Allier. Cet ensemble classé a été entièrement rénové en galerie d art. L architecte Jean-Michel 1 Wilmotte y a ajouté un nouveau bâtiment consacré à la réserve des costumes. Depuis son ouverture le CNCS a produit plusieurs expositions où les costumes sont mis en scène dans des décors de toiles peintes provenant du patrimoine théâtral. L exposition présentée à Saint-Raphaël reconstitue des scènes mythiques de nos grands opéras avec pour thématique les fleurs. Les visiteurs découvriront la richesse des broderies, la variété des tissus et leurs somptueuses couleurs. Ils se promèneront parmi les échantillons de tissu, découvrant toutes les techniques depuis les fils de chaîne en soie rebrodée, jusqu au plissé les plus subtils. Chaque costume nous parlera aussi de l acteur qui a fait vivre le rôle. Enfin, un atelier permettra de découvrir toutes les techniques de fabrication. Pour le plaisir des yeux et la joie de la découverte bienvenue à la salle Raphaël du Centre Culturel à partir du 16 mai Entrée : 3 euros Exposition au Centre Culturel du 16 mai au 1 er août Le chevalier à la rose Les Noces de Figaro Flore Nana 3 4 BULLETIN MUNICIPAL DE LA VILLE DE SAINT-RAPHAËL NUMÉRO 81 MAI-JUIN 2009

5 Le Félibrige rend hommage à Mistral (12 au 30 mai) 5 Mireìo, «Chato dóu mounde» En cette année du cent cinquantième anniversaire de la publication de Mireìo, poème de Frédéric Mistral qui lui valut le prix Nobel de Littérature, le Félibrige rend un hommage à son maître, par des manifestations dans toute la Provence. La Rafelenco, Association Raphaëloise du Félibrige présidée par M. Jean Giraud d Agay dont le but est le maintien des traditions provençales par la langue, le chant, la danse et l histoire, se devait de participer à cet événement. Frédéric Mistral vint à Saint-Raphaël de nombreuses fois à Valescure chez son ami Mariani et, en 1883, lors de la Sainte Estelle, il rencontra Charles Gounod qui séjourna à plusieurs reprises à l Hôtel du Nord en face de la mairie et à l Oustalet dóu Capelan sur le bord de mer où il composa Roméo et Juliette. De cette rencontre naquit l idée de l opéra de Mireille qui fut joué en 1911 aux arènes de Fréjus et en 1931 au théâtre du Soleil à Estérel Plage à Saint-Raphaël. Le programme de cette manifestation, qui se déroulera du 12 au 30 mai 2009, comprendra un cycle de manifestations avec une exposition dans le hall du Centre Culturel, un concert de musique traditionnelle galoubet-tambourin dans le jardin du musée, une conférence-diaporama et la projection du film Mireìo de 1932 à l auditorium du Centre Culturel ainsi qu un hommage musical à Mireìo à l église Sant Rafèu. Ce programme a été établi avec le concours de la Ville de Saint-Raphaël. Cet événement est réalisé avec la collaboration du centre culturel, la médiathèque de Saint-Raphaël, le conservatoire à rayonnement communal, le musée, le service communication, le Félibrige et ses nombreux bénévoles dévoués, la bibliothèque départementale des Bouches-du-Rhône, la bibliothèque de Saint-Rémy-de-Provence et l Institut géographique Khanzadian. Programme Du 12 au 30 mai 2009 Exposition Mireìo «Chato dóu mounde» Hall du Centre Culturel, du mardi au samedi de 8 h 30 à 19 h 00. Mercredi 13 mai 2009 «Les traducteurs de Mireìo en langues étrangères», conférence-causerie-diaporama, animée par Pierre Fabre, ancien capoulié du Félibrige, à l auditorium Saint- Exupéry du Centre Culturel à 15 h 00, Entrée libre sur réservation à l accueil du Centre Culturel. Jeudi 14 mai 2009 Concert de musique traditionnelle galoubet-tambourin et chants provençaux, dans le jardin du Musée d archéologie sous marine, à 17 h 00 - Entrée libre. Samedi 16 mai 2009 Projection du film «Mireìo e Vincèn» (1932), auditorium Saint-Exupéry du Centre Culturel, à 17 h 00 - Entrée libre sur réservation à l accueil du Centre Culturel. Mardi 19 mai 2009 Hommage musical à Mireìo Poèmes lus en Provençal et repris en Français par les élèves de la Classe de Théâtre accompagnés musicalement par les élèves des Classes d Orchestre et de Musique Traditionnelle du Conservatoire à Rayonnement Communal de Saint-Raphaël. Église Sant Rafèu, à 20 h 30 Entrée libre sur réservation à l accueil du Centre Culturel. MAI-JUIN 2009 NUMÉRO 81 BULLETIN MUNICIPAL DE LA VILLE DE SAINT-RAPHAËL

6 6 Chambre Régionale des Comptes : Rapport d observations définitives sur la gestion La Chambre Régionale des Comptes de Provence-Alpes- Côte d Azur a inscrit à son programme 2007 l examen de la commune de Saint- Raphaël, à partir des années 2001 et suivantes. Elle a arrêté ses observations provisoires en juillet 2008 et après avoir entendu le rapporteur et pris connaissance des conclusions du commissaire du Gouvernement, a arrêté le 22 janvier 2009 son rapport définitif. Il a été rendu public en séance du conseil municipal du 27 mars dernier. En voici quelques extraits significatifs. Dans un document distinct, la Chambre Régionale des Comptes dresse également un rapport d observations définitives sur la gestion de la Régie Municipale pour le Stationnement de Saint-Raphaël (RMPS). Extraits. «La RMPS exploite en permanence places de stationnement payant dans quatre parcs de stationnement : le parking Lamartine (64 places), le parking Coullet (184 places), le parking de la Gare SNCF (386 places) et le parking Bonaparte (844 places). Les parkings Cagnat (97 places), Kennedy (85 places), Beaurivage (168 places), du Palais des Congrès (120 places), et Santa-Lucia (177 places) sont équipés d horodateurs amovibles installés seulement pendant la période estivale. Les parkings Victor Hugo (39 places), les Iscles (43 places), Bernard Ricci (80 places), San Sebastian (65 places), et Saint-Exupéry (nombre de places non communiqué), sont, quant à eux, des aires de stationnement gratuites, exclues à ce titre du périmètre de compétence de la régie. Saint-Raphaël compte actuellement places de stationnement payant sur voirie. «Saint-Raphaël compte aujourd hui résidences secondaires pour résidences principales (soit près de 40 % de résidences secondaires) et dispose d une capacité d accueil d environ lits marchands. La Ville n est toutefois pas seulement touristique. C est aussi une commune très résidentielle, même si l on y dénombre quelque logements sociaux. Surclassée dès 1980 dans la strate de à habitants, Saint-Raphaël a bénéficié d un nouveau surclassement démographique par arrêté préfectoral du 13 mars 2000, dans la catégorie des villes de à habitants». «L accroissement de la population résulte essentiellement de l installation de retraités et d inactifs aisés, attirés par la qualité de la vie et la clémence de la fiscalité locale (l une des plus basses de France dans la catégorie des villes moyennes de à habitants), ce qui explique que Saint-Raphaël soit aujourd hui la commune du Var comptant le Régie Municipale de Stationnement : «Exceptionnelle attractivité des tarifs raphaëlois» Un budget en suréquilibre d exploitation La régie, qui se prévaut de pratiquer des tarifs de stationnement en parcs parmi les plus bas du Sud de la France, a fourni à l appui un tableau comparatif qui, sans couvrir l intégralité des segments de l offre, confirme, l exceptionnelle attractivité des tarifs raphaëlois, surtout au-delà de la deuxième heure. La non-facturation, pour vingt-quatre heures de stationnement, des heures au-delà de la septième (l usager ordinaire paiera 7,70 euros, qu il stationne sept, douze ou vingt-quatre heures d affilée) ressort de cette comparaison comme une spécificité locale très coûteuse pour la régie. Impôt sur les sociétés payé par la régie de 2003 à euros euros euros euros euros Total euros» plus grand nombre de contribuables assujettis à l ISF.» Charges de gestion Ratio des dépenses inférieur à la moyenne nationale Le ratio des dépenses de personnel rapporté aux dépenses réelles de fonctionnement, de l ordre de 50 %, reste néanmoins inférieur d au moins cinq points à la moyenne régionale et à la moyenne nationale, malgré le statut de station balnéaire de la commune. L augmentation du soutien apporté au secteur associatif qui a atteint euros en 2007, soit une augmentation annuelle moyenne de plus de 7 % sur la période ainsi qu au Centre communal d action sociale et à la Caisse des écoles ensemble, euros en 2007, soit une augmentation annuelle moyenne de plus de 10 %. Produits de gestion Taxe d habitation parmi les plus basses des communes azuréennes Le produit de la taxe d habitation est passé de euros en 1999 à euros en 2008 ( %) ; celui de la taxe sur le foncier bâti, de euros à euros ( %) et celui de la taxe sur le foncier non bâti, de euros à euros ( %). Au total, le produit des trois taxes est passé de euros en 1999 à euros en 2008 ( %). A l heure actuelle, les taux des impôts locaux (9.97 % pour la taxe d habitation, % pour la taxe sur le foncier bâti) restent comparativement très modérés. En particulier le taux de taxe d habitation est l un des plus bas parmi les communes azuréennes de taille comparable. Le produit de la fiscalité directe locale n a pas suffi, ces dernières années, à couvrir les seules charges de personnel. Le potentiel fiscal des trois taxes (celles dont les taux sont déterminés par la commune), qui s élève aujourd hui à euros, n est mobilisé, en 2008, qu à la hauteur de %. La commune possède donc une réelle marge de manœuvre en matière fiscale. Dépenses d équipement 16,1 millions d euros en moyenne annuelle Entre le 1 er janvier 2001 et le 31 décembre 2007, les dépenses d équipement se sont élevées en moyenne annuelle à 16,1 millions d euros, avec une accélération en 2005 BULLETIN MUNICIPAL DE LA VILLE DE SAINT-RAPHAËL NUMÉRO 81 MAI-JUIN 2009

7 de la commune et 2006 (23,91 millions d euros en 2005, 21,88 millions d euros en 2006). La commune a toutefois réduit ces dépenses en 2007, où elles se sont inscrites en net repli, à 14,69 millions d euros. Les chantiers municipaux (1) les plus importants, représentent en cumul près de la moitié des dépenses d équipement : Stade Nautique, Maison des Associations, Espace polyvalent d animation culturelle, Salle Félix- Martin, Centre de la petite enfance, nouveau commissariat de police d État, Office de Tourisme, nouvel hôtel de police municipale avenue de Valescure, Mairie d honneur, Stade de Football de l Estérel ( stade Louis-Hon), Restaurant scolaire de l école Jean-Moulin. La Ville de Saint-Raphaël a également participé financièrement à la réhabilitation d ensemble sociaux : Les Logis de l Aspé (198 logements), Les Iscles (41 logements), La Lauve (80 logements). La réalisation entre février 2003 et juin 2004 sur l emplacement de l aire de stationnement Bonaparte, d un parc de stationnement de 844 places et d une dalle de jardin de m 2 a commencé sous maîtrise d ouvrage municipale, mais elle a été terminée par une régie. Gestion des ressources humaines Des effectifs en augmentation modérée Depuis le dernier examen de gestion, les effectifs municipaux hors centre communal d action social sont passés, selon le compte administratif 2007, de 649 agents en 2001 à 744 (703 agents titulaires et stagiaires et 41 non-titulaires) en 2007, soit un apport net de 95 agents supplémentaires, correspondant à un accroissement des effectifs de %. L augmentation constatée des effectifs s explique essentiellement par deux facteurs : le renforcement du secteur administratif, le développement des secteurs culture et animation. Malgré cette augmentation des effectifs, la masse salariale (de l ordre de 24,02 millions d euros en 2007) représentent moins de 50 % des dépenses de fonctionnement, contre 54 % en moyenne nationale. (1) Le rapport n inclut pas la réalisation du Centre Culturel en GESTION» 7 TRAVAUX Le chantier entre dans une phase spectaculaire. Victor Hugo : cap vers 2010 Le chantier d aménagement du Pole Victor Hugo, démarré en mai 2008 entre dans une nouvelle phase. Probablement la plus spectaculaire puisqu après les terrassements et fondations on commence à voir poindre l ouvrage. Les deux niveaux dédiés Le futur ouvrage sera revêtu d un alliage «gold» de cuivre et d aluminium. au parking souterrain sont réalisés, et la dalle de la future gare routière est en voie d achèvement, alors que les socles antivibratiles, imposés par la proximité du trafic ferroviaire sont mis en place. Suivra dans un proche avenir la construction de l édifice destiné à recevoir le cinéma multiplexe. Tout un chantier, mis en œuvre par l entreprise CARI qui implique comme on l imagine une ingénierie très performante. Les délais sont, en l état, respectés avec une livraison programmée pour janvier MAI-JUIN 2009 NUMÉRO 81 BULLETIN MUNICIPAL DE LA VILLE DE SAINT-RAPHAËL

8 8 FRONT DE MER Présentation publique du premier rapport d orientation Le projet de réaménagement du bord de mer mobilise les Raphaelois. La première réunion publique de présentation du rapport d étape de la commission spéciale (1) qui pilote ce projet en a fait la probante démonstration dans un auditorium du Palais des Congrès archicomble. Le Député-Maire Georges Ginesta a rappelé en préambule dans quelle condition il a souhaité confier à M. Jean Claude Daugeron, ancien membre de l opposition municipale, la présidence d une commission d étude indépendante «afin de fédérer les compétences». Ce premier rapport d étape, accompagné d un diaporama, s inscrit dans une large prospective qui au-delà du front de mer entre le Pont de la Garonne et le Palais des Congrès conduit à repenser les schémas de circulation et d équipements publics. Cette synthèse, indiquait M. Daugeron, résulte de soixante-quinze heures d écoute (associations, particuliers et professionnels) et d un dialogue direct avec trois cent cinquante personnes et de représentants de l opposition. Il dégage quatre priorités thématiques : vivre la mer dans toute sa dimension, valoriser le climat, dégager le symbolisme de la lumière et de la végétation, affirmer la cohérence paysagère. Ce qui se traduit par une dizaine d hypothèses et propositions principales. Pour les plages, à reconsidérer dans un ensemble d un kilomètre du Veillat à Beaurivage, les propositions portent sur : l agrandissement de l espace plage, dont la suppression de la desserte goudronnée du Veillat, la création de larges escaliers d accès, la création d un épi en mer favorisant l engraissement de la plage, l aménagement de trois anses délimitées par les épis existants, à Beaurivage, de l épi Diana à l école de voile, en observant que les galets selon les témoignages recueillis donnent satisfaction. Des ports au centre-ville Les ports occupent une large place du rapport, dont le projet concernant le vieux port rejoint l analyse de la commission (lire ciaprès). Parmi les préconisations, on relèvera l augmentation de sa capacité et la création d un mole d amarrage pour favoriser les navettes avec les grandes unités de croisière ancrées dans la baie. Le réaménagement complet de Kennedy figure également comme un élément clef «d espace marin et provençal» : capitainerie, salle polyvalente, intendance pêcheurs, commerces en rapport avec la mer, marché aux poissons. Pour Santa Lucia la perspective de création d un troisième bassin est notamment préconisée ainsi qu une révision du parking attenant. L analyse englobe également une réflexion sur le schéma de circulation-stationnement -parkings du front de mer qui pourrait se traduire par l aménagement d un parking souterrain à Kennedy, et la poursuite de la couverture de la Garonne pour du stationnement de surface. En matière de circulation plusieurs hypothèses sont envisagées, dont l instauration d un double sens sur le bord de mer ainsi que l introduction de moyens de transport électrique. La déambulation doit aussi être améliorée : une étude sera menée sur la continuité bord de mer via la place Coullet, à positionner en «galerie marchande à ciel ouvert», et de Kennedy à Victor Hugo par l esplanade de la Garonne pour favoriser l accès à la gare routière et au futur cinéma multiplexe. Une vision globale et large, devant conduire la commission à formaliser ses propositions en fin d année, dans un second rapport à destination du Conseil Municipal qui aura à se prononcer. (1) La commission est composée d adjoints au Maire Mmes et MM. Fançoise Dumont, Alfred Geisler, Roland Germain, Christian Decugis, Josiane Chiodi, Christelle Plantavin, Christine Marenco et de représentants de la société civile Pierre Fernez (Association de Valescure), Geneviève Reynier (Commerçants ARCOR), Jean Raymond Castaldi (Directeur du Casino), André Marquand, cardiologue, Raymond Abel, ingénieur en retraite. BULLETIN MUNICIPAL DE LA VILLE DE SAINT-RAPHAËL NUMÉRO 81 MAI-JUIN 2009

9 9 Vieux-Port : Réaménagement à bord Le Vieux-Port de Saint-Raphaël doit être réaménagé et restauré pour mieux répondre aux attentes des usagers, plaisanciers et pêcheurs, et remédier à la sécurité de l ouvrage qui a été défaillante lors des intempéries hivernales. C est l objectif assigné au projet conduit par le service Environnement, Mer et Forêt, et qui a été précisé au cours d une première réunion technique en mairie le 26 mars dernier, en présence notamment du Député-Maire Georges Ginesta et du Directeur de la Subdivision Maritime, M. Daniau. Pour pittoresque qu il soit, le Vieux-Port ne correspond plus en effet aux services souhaités par pêcheurs et plaisanciers, tout comme aux normes de protection du bassin. La Ville de Saint-Raphaël a donc prescrit, dans une politique générale de gestion de la plaisance sur le littoral communal, une série d études qui ont été confiées à un pôle d expertise, «Océanide» regroupant des consultants spécialisés (1). L objectif est d examiner les possibilités de restaurer et d aménager le Vieux-Port de Saint-Raphaël afin : de ramener l agitation du bassin à des normes de confort ; d améliorer l accueil et les conditions de travail des pêcheurs professionnels ; d optimiser la capacité d accueil du port de plaisance, tout en conservant les activités et l image traditionnelle du Vieux-Port ; de recevoir des unités de moyenne plaisance pouvant aller jusqu à 25 m ; d améliorer les conditions de circulation piétonne en périphérie du port ; d équiper l esplanade Kennedy d infrastructures fonctionnelles et attrayantes. Protection et valorisation du bassin Le site pressenti pour réaliser le projet correspond presque entièrement à l emprise actuelle des concessions plaisance et commerce du Vieux-Port (2). L ouvrage de protection à créer au sud de la passe d entrée pourrait exiger une augmentation de la concession portuaire sur une surface de à m 2. Pour étudier la faisabilité du projet, les objectifs fixés par le Maître d Ouvrage portent sur la protection du plan d eau portuaire, par la création d ouvrages adaptés, de part et d autre de la passe d entrée et au droit des quais. En particulier les amplitudes de houle doivent être limitées à priori à 0,2 m de houle annuelle et 0,5 m de houle décennale. La protection du plan d eau portuaire concerne également la rive gauche du débouché en mer de la Garonne, afin de garantir le libre écoulement du fleuve en crue, la protection du bassin portuaire contre les transports sédimentaires du fleuve, leur absence d impact sur la tenue des plages de Fréjus et la qualité des eaux de baignade. De plus, l aménagement proposé devra notamment permettre le maintien d une passe d entrée de 45 m de largeur minimale, des conditions d accès, d accostage, de manœuvre et de stationnement de meilleur niveau ; la réorganisation des quais et pannes de manière à assurer une capacité d accueil optimale du port de plaisance ; l activité des pêcheurs professionnels, regroupés le long d un quai en répondant à leurs besoins en amarrage, stockage et vente des produits de la pêche, stockage des filets et matériel de pêche, ouverture au public. L activité des navettes «bateaux bleus» qui doivent voir leurs manœuvres facilitées tout en gardant une connexion immédiate avec la gare maritime et l accostage de la vedette de gendarmerie sont également pris en compte. Études environnementales favorables Le projet envisagé intègre aussi l amélioration des conditions de circulation piétonne en périphérie du port, en créant un cheminement continu, de l Esplanade Kennedy au quai Nomy ; l équipement de l Esplanade Kennedy composée d infrastructures fonctionnelles et attrayantes dont quai des pêcheurs, carénages, grutage pour les unités inférieures ou égales à 10 t, avitaillement, cale de mise à l eau. Globalement cette présentation a mis en évidence la faisabilité du projet qui respecte les contraintes environnementales et notamment l herbier de posidonies. Les différentes études en matière de houles, courantologie, sédimentologie et géotechniques concluent dans ce sens. La Subdivision Maritime confirmait lors de cette présentation par la voix de son directeur, «qu elle ne relevait aucun obstacle au projet». Quant à son financement, selon une première estimation, il devrait se situer entre 9 et 10 millions d euros, avec une participation escomptée du Conseil Général du Var et un emprunt sur 30 ans de la Régie des Ports. (1) Océanide (mandataire du groupement), Atelier 9 (réalisation des esquisses), ERG Géotechnique, Globocéan (détermination des houles), IDScope (mesures), O.C.E (qualité de l eau et des sédiments, Semantic (bathymétrie). (2) Actuellement, le Vieux-Port de Saint-Raphaël offre 227 places de plaisance de 4 à 14 m ; 35 places de pêcheurs professionnels de 4 à 10 m ; 9 places pour institutionnels (gendarmerie, police ), 7 places de commerce (navettes côtières, barges). MAI-JUIN 2009 NUMÉRO 81 BULLETIN MUNICIPAL DE LA VILLE DE SAINT-RAPHAËL

10 10 ÉDUCATION Centres de loisirs et animations périscolaires Une planète jeunesse Le bilan 2008 du service «éducation» de la Ville et le programme 2009 des activités consacrent une nouvelle montée en puissance de l aide apportée aux familles d enfants scolarisés de Saint-Raphaël. Priorité municipale, l action en faveur de l accueil des enfants et des adolescents se traduit par la mise en œuvre d importants moyens et structures : animation périscolaire dans chaque école, avant et après les heures de classe, Centre de loisirs le mercredi et pendant les vacances (Valescure, golfs, Léon Isnard, Monge Roustan, l Aspé), séjours en centres de vacances été et hiver. Tout un dispositif à la fois homogène et pédagogique, accessible à tous, qui favorise l épanouissement de chacun dans cette planète en fête des enfants raphaëlois. Animation périscolaire dans toutes les écoles La mise en place de l animation périscolaire permet d offrir un service de qualité à la population et de répondre à ses attentes. Les fonctions éducatives et sociales de ces structures font de l animation périscolaire un moment éducatif essentiel dans la gestion du temps libre de l enfant. L organisation du temps hors scolaire dans le cadre des écoles maternelles et élémentaires est une priorité. Trente-six agents d animation et trente-cinq ATSEM participent à l encadrement de ces activités. Ces animations périscolaires sont proposées dans toutes les écoles de la commune. En 2008, le nombre d heures périscolaires réalisé était de heures, soit une augmentation de % par apport à l année Tarifs : Journée 1,75 euro - Demi-journée : 1,10 euro Centre de Loisirs : journées/enfants De par son mode de fonctionnement très souple, adaptable et très accessible, le Centre de Loisirs Sans Hébergement (CLSH) est le cadre idéal pour accueillir les jeunes de la commune et un lieu de rencontres privilégié. II propose un éventail d activités extrêmement large. C est pourquoi le développement de ce type d accueil est un axe fort de la politique jeunesse de la commune. Pour les trois-quinze ans, en 2008 le nombre de journées/enfants réalisé était de , soit une augmentation de % par apport à l année 2007 La participation financière des familles : le prix de journée est calculé en tenant compte du quotient familial. Plafond pour un Q.F. supérieur à 448,00 euros. Pour les enfants de moins de six ans : 7,40 euros par jour Pour les enfants de six ans et plus : 11,10 euros par jour Toutes les prestations sont comprises dans le prix de journée à savoir : la restauration, le goûter, les transports et toutes les activités Ski et surf pour les «ados» L organisation, en dehors de la commune, de séjours pour les enfants et les ados connaît un très vif succès : trois séjours ski à Serre- Chevalier et un séjour surf à Hossegor sont proposés aux jeunes de la commune. Cent cinquante enfants partent chaque année. Pour les séjours ski, la participation des familles est de 270 euros pour un coût de revient de 697 euros (Transport, hébergement en pension complète, cours de ski, location du matériel, forfaits remontées mécaniques ) Pour le séjour surf, la participation des familles est de 200 euros pour un coût de 612 euros (transport, hébergement en pension complète, cours de surf, activités diverses ) Le budget total du service pour les activités de loisirs est supérieur à deux millions d euros. BULLETIN MUNICIPAL DE LA VILLE DE SAINT-RAPHAËL NUMÉRO 81 MAI-JUIN 2009

11 11 Les activités Sorties à la journée : Aqualand, Bambouseraie, Parcours aventure à Saint Cassien, Îles des Embiez avec visite du musée océanographique Paul Ricard, Kiddy Parc, Parcours aventure, Labyrinthe aventure, Équitation, Cannyoning dans les Gorges du Loup, Spéléologie, Karting. Campings et veillées : huit Veillées au centre de Loisirs des Golfs et quatre mini-camps de deux nuits à Saint-Martin-de-Vésubie. Activités sportives et culturelles : Cours de danse, cours de Self-défense, sports collectifs, voile, kayak, escalade, rafting, tir à l arc, poterie, théâtre, baignades à la plage et à la piscine, pêche en mer, cirque, ateliers de percussions, course d orientation, randonnée, palme-masque-tuba, VTT Les activités traditionnelles des centres de loisirs : activités manuelles, petits jeux, grands jeux, chants Les temps forts : Parcours accro branche de Caille avec une des plus grandes tyroliennes d Europe. Self défense. Animation de grands jeux avec plus de cent vingt enfants. Décorations et animations des centres de loisirs autour du thème de la piraterie. À la fin du séjour des mois de juillet et d août, les enfants et les équipes d animation organisent une manifestation festive dans chaque centre (exposition des activités manuelles, mur d images, projections vidéo, mini-spectacle de danses, de chant). Les 5 «Règles d or» 1- Aider l enfant à s épanouir intellectuellement et physiquement à travers la vie quotidienne dans les centres de loisirs ainsi qu à travers les activités. Lors des repas et des moments informels de la journée, les animateurs sont à l écoute des enfants. Les animateurs proposent des activités adaptées. L enfant peut participer à des activités d expression, culturelles et/ou sportives 2- Permettre à l enfant d être acteur de ses vacances en prenant en considération ses choix, ses besoins et ses attentes. Lors des activités sportives ou des jeux, chaque enfant peut être à tour de rôle meneur (arbitre) ou suiveur (joueur). Les animateurs doivent consulter les enfants sur le déroulement des activités. Les enfants peuvent choisir leurs activités en s inscrivant sur un «Tableau d activités». 3- Responsabiliser l enfant par des actes simples de la vie quotidienne. Chaque enfant participe au rangement du matériel en fin d activité. Lors des repas, les enfants peuvent à tour de rôle chercher le pain, l eau et être responsable d une table. Chaque enfant peut, à tour de rôle, préparer et distribuer le goûter de son groupe. 4- Demander aux enfants d avoir un comportement respectueux vis-à-vis du matériel, des adultes, des autres enfants. Les animateurs doivent sensibiliser les enfants au respect du matériel et des locaux, en les impliquant au rangement et à l entretien du matériel (pinceau, matériel sportif ). 5- Proposer des activités nouvelles et variées. Chaque animateur propose 3 activités nouvelles liées au thème choisi par le centre ou le groupe. L équipe d animation propose des activités variées aux enfants : baignade, grand jeu, activités manuelles, sortie pédagogique, activités sportives, veillées MAI-JUIN 2009 NUMÉRO 81 BULLETIN MUNICIPAL DE LA VILLE DE SAINT-RAPHAËL

12 12 INAUGURATION Le Dramont : inauguration du «Rond-Point des Carriers» Opérationnel depuis février 2008 dans le but d améliorer la sécurité et réduire la vitesse sur la RD559 traversant le Dramont, le «Rond- Point des Carriers» a été inauguré vendredi 6 mars. C est entouré de petits Dramontois, arrière-arrière petits-enfants des carriers, que Georges Ginesta, Député-Maire, a dévoilé la plaque rendant honneur à ces ouvriers venus d Italie à la fin du XIX e siècle pour travailler dans les carrières. Dans son allocution, Georges Ginesta a d abord souligné l utilité du rond-point : «Il était nécessaire, il devient utile face aux nombreux accidents qui ont eu lieu sur cette ligne droite». Financés par le Conseil Général, le rond-point ainsi que l aménagement du carrefour du passage à niveau menant au camping de l Île d Or, ont coûté euros. Le Député-Maire rendait également hommage aux Dramontois, à leur sens de l éducation familiale, en rappelant l histoire noble des carriers qui ont extrait le porphyre. Roche très dure, elle a été utilisée pour paver les capitales du monde entier. Les déchets d extraction étant rejetés sur la plage du Dramont, ils ont dicté le choix du site du Débarquement de Provence pour faciliter l accès des engins militaires. L exploitation des carrières, qui allaient fermer au début des années soixante, a employé jusqu à mille deux cents ouvriers qui ont fondé le quartier où résident encore leurs descendants. Les anciens des carrières ne sont plus que quelques-uns. L inauguration s est déroulée en présence de Françoise Dumont, Premier Adjoint et Vice- Présidente du Conseil Général, de nombreux adjoints dont Danielle Dublanc, Adjointe Déléguée pour le quartier, et de la population dramontoise rassemblée pour honorer la mémoire de ses anciens. Un millier d ouvriers dans les carrières En 1883 sont créées les carrières de porphyre bleu en vue de produire des pavés, du macadam, du ballast, des pierres brutes ou encore du gravier. Plus de mille ouvriers y sont employés, le labeur est dur et harassant. Une véritable cité ouvrière voit le jour avec ses habitations, ses commerces, ses écoles, une salle des Fêtes. Pour répondre au besoin du culte de la population en majorité italienne, on y élève en 1929 l église Saint- Roch pour laquelle chaque carrier apporte sa pierre de porphyre. Le bénitier massif est d ailleurs sculpté par l un d eux. L exploitation prend fin dans les années soixante. C est à présent une aire d activités nautiques. BULLETIN MUNICIPAL DE LA VILLE DE SAINT-RAPHAËL NUMÉRO 81 MAI-JUIN 2009

13 Plages les grands travaux 13 ENVIRONNEMENT Prémices à la nouvelle saison, les travaux d embellissement de nos plages ont débuté au mois de mars. Nivellement, nettoyage des embouchures des cours d eau ont été réalisés avant l ouverture des établissements de plages et l ensablement de différents sites du littoral communal. Durement éprouvées durant les tempêtes hivernales, les plages ont bénéficié en mars d une attention toute particulière de la part des services techniques : tracteurs et pelleteuses se sont activées d un bout à l autre de la commune pour offrir des plages propres et nivelées au public, mais aussi aux commerçants exploitant une concession du domaine maritime qui au 1 er mars ont ouvert leurs portes pour une période balnéaire étendue à huit mois à partir de cette année. Le mois de mai verra l ensablement des plages du Pourrousset, de la Baumette à Agay, d Anthéor, du Dramont dans sa partie haute, d Aiguebonne, de la Pescade à Boulouris. Au total, mille tonnes de sable ajoutées provenant des sablières de l Argens pour un montant de euros. 400 participants au nettoyage de Printemps Les plages ont fait l objet le 21 mars de l opération «nettoyage de printemps». L initiative a mobilisé de nombreux membres d associations et d entreprises (1) qui ont participé au ramassage des déchets sous l égide du service Environnement mer et forêts. Quatre cents bénévoles qui par leur geste citoyen ont collecté quelque 155 pneus, 870 kg de ferrailles, une tonne d encombrants, deux tonnes de gravats, laissés en souffrance par des personnes indélicates sur différents sites de la commune, mer, plages et vallons. Si la collecte s est révélée fructueuse, la satisfaction est ailleurs : les quantités de déchets collectés diminuent bel et bien, preuve que la lutte contre la pollution devient efficace. À l issue de l opération, les équipes se sont retrouvées à Santa Lucia pour une collation offerte en leur honneur par la station nautique, en présence notamment de Françoise Dumont, Premier Adjoint et Vice-Présidente du Conseil Général, Christian Decugis, Adjoint à l Environnement mer et forêts, Françoise Thomas, Adjointe Déléguée pour le quartier de Boulouris. (1) Campenon, Espace Mer, SPGF, ATE, Rafaël Bus, Pizzorno, le Smiddev, l ONF, Corail, Clarisse, CCFF, police, pompiers. MAI-JUIN 2009 NUMÉRO 81 BULLETIN MUNICIPAL DE LA VILLE DE SAINT-RAPHAËL

14 14 SOCIAL L accompagnement-courses un nouveau service aux seniors Aux petits soins pour ses seniors, la Ville vient de mettre en place, via son Centre Communal d Action Sociale, un service consistant à accompagner dans leurs courses les personnes bénéficiant du maintien à domicile. Une accompagnatrice, Christine, un minibus adéquat, et voici les après-midi de quelques séniors métamorphosés : courses dans une grande surface avec galerie marchande pour profiter d une pause détente, d un rafraîchissement, d une glace, effectuer l achat d un parfum, d un accessoire Des petits «plus» Les matinées récréatives du foyer «Les Acacias» Conférence nutrition Le C.C.A.S. met en place des cycles de conférences gratuites visant à informer et actualiser les connaissances de chacun d entre nous sur des thèmes particuliers. Les thèmes abordés pourront être tant du domaine social que médical. La ville de Saint-Raphaël est adhérente du Programme National Nutrition et Santé. Aussi la première conférence proposée sera «Bien manger, pour bien Vivre» en partenariat avec le CERIN organisme scientifique et acteur prépondérant dans le domaine de l alimentation. Cette conférence-débat animée par un professionnel est l occasion de faire le point sur les dernières données scientifiques concernant les besoins nutritionnels à tous les âges de la vie relatives notamment aux besoins énergétiques, le calcium, les micronutriments Cette conférence se déroulera le 16 juin 2009 au troisième étage du Centre Culturel. Entrée libre. Places limitées. Inscriptions auprès de l accueil du C.C.A.S., 125 rue Jules Ferry,Tél. : qui ont une grande importance pour nos aînés, leur conférant le sentiment de participer à une vie sociale où tout caractère de solitude est exclu. Cette nouvelle activité, a été mise en place en faveur des bénéficiaires des services du maintien à domicile du C.C.A.S. : service prestataire d aide à domicile, service mandataire, service portage de repas à domicile et service Téléalarme. L accompagnement-courses est un service gratuit. Pour en bénéficier contacter Mlle Stéphanie Ghigo au Thé dansant Le prochain Thé Dansant se tiendra le jeudi 25 juin 2009 au Palais des Congrès. Entrée gratuite sur présentation d une invitation à retirer au C.C.A.S. avec un justificatif de domicile. Inscriptions aux stages sportifs d été Des stages sportifs sont proposés aux jeunes Raphaëlois, filles ou garçons de dix à quinze ans. Le Conseil Régional finance des grands clubs sportifs pour accueillir les jeunes du lundi au vendredi. Le déplacement sur site est assuré par le Centre Social et Culturel de Saint-Raphaël et le CCAS. Les trajets se font sous la surveillance d accompagnateurs. Une participation aux frais de transport, très modique de 10 euros, est demandée. Chaque séjour comprend les trajets : aller et retour, l hébergement, la pension complète et l accès aux installations des centres. Les stages prévus pour les vacances d été 2009 sont en cours de préparation. D ores et déjà, la programmation devrait concerner les disciplines suivantes : Les après-midi du foyer logement «Les Acacias» ont la saveur sucrée de la tendresse, des confiseries et des roses lorsqu il s agit d élire parmi ses résidentes sa Première Dame. Coquettes à souhait, les concurrentes se sont faites Miss d un jour devant un public et un jury conquis. Écharpes, couronnes, coupes officielles, bouquets de fleurs, rien ne manquait au sacre de la nouvelle élue et de ses dauphines, respectivement Léontine Castro (98 ans), Marie De Miglio (79 ans), Tonia Segard (86 ans). Une jolie fête pleine de charme qui s est déroulée mercredi 18 mars sous l égide du Centre Communal d Action Sociale, en présence notamment de Mmes Christine Marenco-Druhen, adjointe aux affaires sociales, Claudette Vermesch et Nathalie Viteau, conseillères municipales, également des familles et amis des participantes. Info : Les retraités Raphaëlois non-pensionnaires de l établissement peuvent prendre leurs repas au restaurant du foyer aux tarifs de dix euros en semaine et douze euros le dimanche. Le football à l OGC Nice à Sainte Tulle (04) ou OM aux Îles des Embiez (83) Le basket à Antibes (06) ou à Sainte Tulle (04) Le VTT Trial au Glaizil (05) Le judo à Sainte Tulle (04) Le canoë kayac à Guillestre (05) pour les 15/18 ans mais déjà complet. Ces stages permettent outre la pratique du sport de promouvoir les règles de vie en société et de sensibiliser les jeunes à des notions telles que la citoyenneté. Pour plus de renseignements et pour retirer les dossiers d inscriptions, trois sites sont à votre disposition : La salle polyvalente de Saint-Sébastien le mercredi de 14 h 00 à 16 h 30 ; La salle polyvalente de l Aspé le mardi de14h à 16 h 30 ; Le CCAS de Saint-Raphaël le jeudi de 14 h 00 à 16 h 30. Vous pouvez également obtenir des informations par téléphone à l accueil du CCAS au Attention le nombre de places est limité! BULLETIN MUNICIPAL DE LA VILLE DE SAINT-RAPHAËL NUMÉRO 81 MAI-JUIN 2009

15 15 SPORT Compétitions et Grands Champions Affiches de haut niveau, victoires signées des meilleurs du moment, le dernier trimestre sportif a été performant à Saint-Raphaël. Meeting international de Natation La signature d Alain Bernard Si les grands ténors de la natation française étaient quasiment tous au rendez-vous de ce premier meeting international de la saison, tous les yeux étaient logiquement rivés sur l actuel chef de file des tricolores, Alain Bernard. Un Alain Bernard que l on annonçait en perte de vitesse en ce début d année et qui finalement, au terme de trois jours de compétition, a prouvé qu il n avait rien perdu de sa superbe. Le triple médaillé olympique de Pékin s est non seulement imposé avec facilité sur 200 m, 100 m et 50 m nage libre, mais en plus en signant des temps très corrects pour cette période de l année. De quoi ravir un nombreux public venu assister à cette manifestation qui marque le début de saison des nageurs en grand bassin. Il faut dire qu avec un tel plateau, il y avait de quoi combler tous les amoureux de ce sport. Il n est pas le Numéro Un français du golf pour rien, Grégory Havret. Sur les greens du golf «old course» de Valescure, il a véritablement marqué de son empreinte cet Omnium de la Riviera Non seulement il a remporté cette 42 e édition avec une carte à 190 (65, 59, 66), soit quatre coups d avance sur le Mouginois Jean-Baptiste Gonnet, mais en prime, il s est offert le record du parcours, lors du deuxième jour, en rendant une carte à 59, soit neuf coups sous le par. Un «eagle» et sept «birdies», voilà l ancien record (60), plusieurs fois égalé depuis sa réalisation, du double vainqueur de l Open de France , Jean-François Remesy, qui vole en éclats. Une compétition suivie par un très large public, preuve qu à Saint-Raphaël, le golf est plus que jamais l un des sports phares de la cité. Coupe de France de VTT à Agay Gutierrez devant Péraud, Guillermoz Martinez et Absalon Duel de titans, le 28 mars dernier à Agay, lors de la première manche de la Coupe de France de VTT organisée par l Omnium Cycliste Raphaëlois et remportée pour une poignée de secondes par l Ibérique Ivan Alavarez Gutierrez. Une course qui a surtout été marquée par l abandon prématuré du double champion olympique Julien Absalon, victime d une casse mécanique dans la deuxième boucle, alors qu il était à la lutte pour la gagne avec le futur vainqueur. L épreuve fait désormais partie intégrante du calendrier international de la discipline et sera reconduite, bien évidemment, l année prochaine. 41 e tour cycliste du Haut Var Le tour de force de Thomas Voeckler On attendait l Espagnol Léon Sanchez (Caisse d Épargne), le récent vainqueur du tour méditerranéen et leader à l issue de la première étape Saint-Raphaël / Grimaud, et c est finalement le français Thomas Voeckler de Bouygues Télécom qui a raflé la mise, après une démonstration de puissance dans l ultime montée de Callian, celle de la ligne d arrivée. Ce 41 e tour du Haut Var, dont le départ était donné pour la première fois à Saint-Raphaël, n a donc pas dérogé à la règle puisque c est encore un grand nom du cyclisme mondial qui s est imposé ici. Six ans après la victoire de Sylvain Chavanel, dernier français en date à avoir remporté cette épreuve, Thomas Voeckler a permis au clan tricolore de renouer avec la victoire sur les terres varoises au cours d une course pleine de rebondissements. Une course qui aura été suivie par un très large public et couverte en direct par les caméras de France 3 et d Eurosport. Golf 42 e Omnium de la Riviera Grégory Havret en véritable patron Une course difficile, éprouvante pour les hommes et les machines, où la boue, le froid et la pluie ont joué les trouble-fêtes. Si Gutierrez s est montré le plus fort, Jean- Christophe Péraud n a pas démérité non plus, terminant à seulement six petites secondes du vainqueur et pour compléter le podium, le jeune Guillermoz, pourtant espoir, qui se classe troisième au nez et à la barbe d un autre grand nom du VTT mondial, le champion olympique 2000 à Athènes, Miguel Martinez. MAI-JUIN 2009 NUMÉRO 81 BULLETIN MUNICIPAL DE LA VILLE DE SAINT-RAPHAËL

16 16 ACTUALITÉS Médaille de la Ville pour Marylène Martin, directrice d IME Estérel C est avec beaucoup d émotion qu a été fêté mercredi 15 avril le départ à la retraite de Madame Marylène Martin, directrice de l Institut Médico Éducatif Estérel. D R O I T D E X P R E S S I O N D E L O P P O S I T I O N M U N I C I PA L E Saint-Raphaël et la pyramide des âges Pendant trente-six ans, Madame Martin s est mise au service de l enfance handicapée à Saint-Raphaël faisant tout ce qui était en son pouvoir pour donner de l autonomie aux enfants accueillis au sein de l établissement. Si l IME de Saint-Raphaël est montré en exemple, tant par sa gestion que par son projet éducatif et pédagogique par les autorités de tutelle (DDASS ET CRAM), c est bien à elle et à son travail qu on le doit. Marylène Martin a été embauchée par l Association la Bergame le 1 er octobre 1973 en tant qu éducatrice spécialisée à l IME Estérel. En 1979 elle suit sa formation pour être directrice, puis est nommée à la tête de l IME en En 1997 l IME étant menacé de fermeture en raison de la vétusté de ses locaux, boulevard des Anglais, la Municipalité s engage alors fortement pour qu il puisse continuer d exister, ce qui a permis la construction il y a douze ans de l établissement boulevard Peire Sarade. Georges Ginesta, Député-Maire, a exprimé «sa tristesse personnelle» lors de la cérémonie de départ : «Votre engagement a été à la hauteur de cet établissement. Merci pour votre action en faveur des enfants. Vous êtes une personne de qualité». Pour témoigner de sa reconnaissance, la Municipalité a décerné la Médaille de la Ville à Madame Martin, émue et très touchée. ÉLECTION DES REPRÉSENTANTS AU PARLEMENT EUROPÉEN DIMANCHE 7 JUIN2009 Pour pouvoir voter il faut : Être inscrit sur la liste électorale. Présenter une pièce d identité (dont la liste est fixée par l arrêté du 19 décembre 2007 disponible au service des élections). Parmi les plus courantes, on notera : carte nationale d identité, passeport, permis de conduire, permis de chasser avec photographie. Présenter sa carte électorale (ou l attestation en tenant lieu). Les ressortissants de l Union européenne peuvent également participer au scrutin dans les mêmes conditions que les électeurs français. Investissez vos Impôts Localement 42 % des habitants ont plus de 63 ans, 10 % ont plus de 80 ans. Faut-il se résoudre à seulement constater le déséquilibre des générations dans notre ville? Compte tenu des progrès de la médecine ces statistiques ne feront qu augmenter si la municipalité ne prend pas rapidement de nouvelles mesures pour harmoniser la pyramide des âges. Saint-Raphaël présente la moyenne d âge la plus élevée de tout le littoral méditerranéen. C est un constat d insuffisances pour les politiques municipales menées jusqu à présent : Les zones artisanales n attirent pas assez d actifs. Les logements sociaux sont en nombre insuffisant. Les structures d accueil des jeunes enfants ne sont pas assez nombreuses pour favoriser l arrivée de jeunes parents. Pourquoi grands-parents, enfants et petits enfants ne pourraient-ils pas vivre dans une même ville? La croissance de Saint-Raphaël ne passera que par une pyramide des âges équilibrée. Pourtant plusieurs leviers existent pour favoriser l équilibre des générations : Création d emplois en favorisant le bien être de nos concitoyens les plus âgés : aides à domiciles, nouvelles structures de maisons de retraites. Mettre en place une VRAIE politique de logements locatifs destinés aux revenus modestes. Réalisation de travaux d aménagements pour rendre certains espaces de notre ville plus agréables (aménagement bord de mer, développement espaces piétonniers ) et permettre la création d emplois. Attirer une population étudiante avec de nouvelles structures d études (IUT, centres d apprentissage ) Bon nombre de Raphaëlois, dont le patrimoine net est supérieur à euros (seuil au 1 er janvier 2009), payent l Impôt Solidarité sur la Fortune (ISF). Quoi de plus naturel puisque Saint-Raphaël est la 11 e Ville de France et la 1 re Ville de province de part son potentiel foncier. Mais combien investissent leur ISF localement? La loi TEPA d août 2007 permet de se libérer de l impôt d une façon très intéressante pour tous : il s agit d investir localement dans le capital de sociétés, des PME, innovantes et pleines d avenir, de bénéficier éventuellement de la rentabilité de ces entreprises, puis de recouvrer votre mise de fonds. SAINT-RAPHAEL AUTREMENT étudie actuellement des solutions pour une réelle transformation de notre ville, afin de préserver son patrimoine et de développer l économie locale. Dans ce cadre, nous encourageons l association «Investir l ISF» dont l objectif est de mettre en relation des PME de la région qui ont besoin de capitaux pour grandir dans un créneau innovant, présentant des garanties, et des contribuables désireux d investir. Les trois quarts de l investissement seront déductibles de l imposition à l ISF. L investissement peut être également déductible pour un quart de l impôt sur le revenu. Vous laissez cette somme pendant l année en cours et 5 ans supplémentaires dans le capital de l entreprise. Au bout de ce laps de temps, les dirigeants de l entreprise vous rachètent votre part de capital, que vous récupérez et que vous pouvez réinvestir ailleurs ou en disposer entièrement. De cette façon, vous faites bénéficier directement des PME de votre impôt, vous permettez leur essor, vous réduisez indirectement le chômage et vous œuvrez pour le développement de l économie locale. Le jour J des déclarations arrive à grands pas. Si vous souhaitez être informés ou avoir des réponses à vos interrogations, n hésitez pas à nous contacter sur notre site ou par courrier adressé à notre nom en mairie. Rédigé par le Groupe d Opposition de Gauche Rédigé par le Groupe d Opposition «Saint-Raphaël Autrement» Rassemblement Démocrate au Centre http : // BULLETIN MUNICIPAL DE LA VILLE DE SAINT-RAPHAËL NUMÉRO 81 MAI-JUIN 2009

17 17 Nouvelle galerie d art rue Safranié Quinze ouvriers en réinsertion et presque autant de mois de travail auront été nécessaires pour qu un local insalubre de la rue Safranié devienne atelier d artiste. Derrière sa façade rénovée et les œuvres de Monique Flochay qui occupent les espaces sur deux niveaux, rien ne laisse paraître de ce qu était encore le lieu il y a un an : une bâtisse en ruine qu il fallait reprendre du sol au plafond : planchers, maçonnerie, carrelage, peinture Cette réhabilitation a été rendue possible grâce au travail de quinze hommes de vingtsix à cinquante ans en réinsertion professionnelle qui étaient au chômage et auxquels il fallait remettre pied à l étrier. Bienvenue aux nouveaux Raphaëlois Le chantier a été conduit sous l égide de l association l Arbousier, agissant comme maître d œuvre. Une réalisation que Nadine Cabiten, adjointe à la politique de la ville et conseillère régionale, a qualifié de «réussite humaine». L opération (chantier et salaire) a mobilisé un budget de euros financé par la Ville, le Conseil Régional et la Direction du Travail. La nouvelle galerie de la rue Safranié a été inaugurée vendredi 6 mars en présence Patrimoine notamment du Député-Maire Georges Ginesta et son épouse, de nombreux élus, des artistes de la rue Safranié, des ouvriers ayant participé au projet. Sculptures et peintures de Monique Flochay à la fois lumineuses et pures dans leur facture ont séduit les amateurs d art. La galerie est ouverte tous les jours de la semaine. Au cours d une cérémonie des plus conviviales Georges Ginesta, Député-Maire, et «Saint-Raphaël Accueil Loisirs» (anciennement Accueil des Villes Françaises), ont souhaité la bienvenue jeudi 26 mars aux nouveaux Raphaëlois, membres de l association présidée par Thessy Ménard. Un accueil minutieusement préparé qui comprenait la visite de la cité et de son patrimoine, une remise de fleurs aux dames et d un diplôme aux messieurs. Une attention à laquelle ont été particulièrement sensibles les nouveaux arrivants auxquels Georges Ginesta a souhaité la bienvenue : «Merci à tous d avoir fait le choix de Saint-Raphaël où vous trouverez qualité de vie et sécurité». Une réception qui s est poursuivie comme il se doit par des chansons et le pot de l amitié. L association compte aujourd hui mille onze membres dont quatre-vingts nouveaux arrivants enregistrés en 2008 et début Des pierres pour bâtir Saint-Raphaël C est en présence de Georges Ginesta, député-maire, qu a été officiellement inaugurée à l espace muséal (musée archéologique et église médiévale Sant-Rafèu), l exposition «Des pierres pour bâtir Saint-Raphaël». Église médiévale, basilique, belles villas d autrefois ou simples demeures d habitation, Saint-Raphaël s est bâtie avec des matériaux extraits localement. Certaines carrières laissent encore apparaître leurs falaises de roche à vif, comme celle de la place Gauthier qui servit pour l essentiel à bâtir l église Sant Rafèu au fil des siècles. Cette exposition (jusqu au 13 mai), illustrée par quelques réalisations choisies, présente l origine des roches, leur mise en œuvre et leur utilisation depuis les fameux porphyres du Dramont qui servirent notamment à paver les routes de France et de Navarre, jusqu aux rhyolithes ou tufs roses extraits des carrières locales. Mieux que de longs discours, les pierres conservent un large pan de notre mémoire locale. MAI-JUIN 2009 NUMÉRO 81 BULLETIN MUNICIPAL DE LA VILLE DE SAINT-RAPHAËL

18 18 ACTUALITÉS Jumelage Réception des lycéens de Sankt Georgen Dans le cadre des échanges entre les lycées de Saint-Raphaël et Sankt Georgen, un groupe de lycéens allemands a séjourné dans la cité du 8 au 15 mars dernier. Au programme, cours à Saint-Exupéry et activités ludiques : voile, bowling, visite de la ville, du musée archéologique, et de Cannes, avec en point d orgue une rencontre organisée en salle du Conseil municipal avec Georges Ginesta. L occasion pour le Député-Maire de rappeler «la grande amitié qui unit les deux villes depuis trente-cinq ans», puis de souligner l importance de ces échanges qui font que «les générations apprennent à se connaître». Une cérémonie au cours de laquelle Georges Ginesta a remis la Médaille de la Ville à leur professeur, Zoran Josipovic, en présence notamment de Catherine Chandès, adjointe déléguée à l Éducation, José Giron, président du Comité de Jumelage, Jean-Marc Sauvage, proviseur adjoint du Lycée Saint-Exupéry, ainsi que des professeurs des deux établissements. Rencontres citoyennes pour les élèves du Petit-Défend Curieux, concernés, quelque peu intimidés mais ravis, les élèves de la classe de CM2 du Petit-Défend ont vécu comme un privilège leur première rencontre avec Georges Ginesta, Député-Maire, vendredi 20 février en salle du Conseil Municipal. Cet exercice convivial de participation à la vie démocratique s inscrit dans un projet plus vaste sur la citoyenneté développé tout au long de l année scolaire par l école et dont le point d orgue passait par la visite à l Assemblée Nationale pour une séance publique. Encadrés par leur instituteur, Gilles Robinet, les élèves ont posé au Député-Maire et à son adjoint aux affaires scolaires, Catherine Chandès, des questions aussi diverses qu intéressantes sur la vie municipale, les écoles, le budget, les réalisations, les projets, les charges du maire etc. Un mois plus tard la seconde classe de CM1-CM2 qui participait au voyage à Paris est venue rendre compte à son tour de ses impressions au Député-Maire et à son adjointe. Pour ses vingt-trois élèves et leur institutrice, Madame Mascaro, le temps fort restera assurément la séance publique dans l hémicycle dont le débat portait ce jour-là sur la fiscalité en présence d Éric Woerth, Ministre du Budget. BULLETIN MUNICIPAL DE LA VILLE DE SAINT-RAPHAËL NUMÉRO 81 MAI-JUIN 2009 Où trouver Le Lien VIEILLE-VILLE Bar Le Triangle, rue de la République Cave Au Bouchon d Or, 15 rue d Agay Le Migaya, place Sadi-Carnot Traiteur Chez Jacky, Marché de la République XL Coiffure, rue de la Liberté CENTRE-VILLE Agence immobilière L Adresse, square de Gand Asie Délices, rue Gambetta Bar Le Blue Bar, 133 rue Jules Barbier Boulangerie Les Deux Têtes, boulevard Jean Moulin Casino de jeux, square de Gand Cave La Treille, boulevard G. Clémenceau Chausseur Pellegrino, 88 place Sadi-Carnot Centre Leclerc, boulevard de l Aspé Cinéma Le Lido, rue Amiral Baux FM dépannage, 127 rue Anatole France France Loisirs, cours Jean Bart Free Ride, rue Amiral Baux Halles Raphaëloises, rue Charles Hatrel Home Arménien, av. Maréchal Lyautey Hôtel-Bar l Excelsior, boulevard Félix-Martin L Épi d Or, Port Santa Lucia Les Bateaux Bleus de Saint-Raphaël, Quai Nomy Les Vénitiennes, avenue de Valescure Les Vins du Var, Les Impérators chemin de la Lauve Maison de la Presse, Place Sadi Carnot Maroquinerie Carioca, 1 place Coullet Phox Photo Raph, Vieux-Port Presse du Pin Bernard, rue des Châtaigniers Presse du XV e Corps, avenue du XV e Corps - Point Poste Rozanne Van Aalst coiffure, 71 rue Charles Hatrel Supermarché Casino, boulevard Jean Moulin AGAY Base nautique d agay Mairie Annexe Pharmacie de l Estérel Tennis d Agay, boulevard de la Plage Syndicat d initiative ANTHÉOR Auberge d Anthéor BOULOURIS Boucherie Dussouchet, avenue de la Gare Casino France Mairie Annexe La Femme du Boulanger, rue Charles Goujon LE DRAMONT Boulangerie Dalmasso, rue du Débarquement C.E.R.S. Saint-Raphaël, RN 98 Mairie Annexe LE TRAYAS Bureau de Poste Mairie Annexe Restaurant La Cigale LE XV e CORPS Le Petit Casino, avenue du XV e Corps Pharmacie de Valescure, avenue du XV e Corps LES PLAINES Boucherie des Plaines, boulevard Christian Lafon Casino, boulevard Christian Lafon VALESCURE Golf de Valescure, Route des Golfs Golf Estérel, boulevard Royal Saint-Georges Mairie Annexe Mairie d Honneur «Villa les Asphodèles» Presse de Valescure, Centre commercial Golf Estérel LES POINTS PUBLICS Bureau Information Jeunesse Bureau des Étrangers Centre Communal d Action Social Centre Culturel Centre Petite Enfance Centre Technique Municipal Communauté d Agglomération Foyer Les Acacias, avenue Commandant Charcot Saint-Raphaël Country Club, boulevard Jacques Baudino CREPS PACA site de Boulouris, avenue du Grand Défend Hôtel de Ville Saint-Raphaël La Poste, avenue Frédéric Mistral L hôpital Intercommunal de Fréjus/Saint-Raphaël Logis Familial Varois, 480 boulevard de l Aspé Maison des Associations Musée Office de Tourisme de Saint-Raphaël Palais des Congrès Parking Bonaparte Police Municipale de Saint-Raphaël SAS Résidence Hermès, avenue des Gabians Service Culture Animation et Patrimoine Service Environnement Station de Voile Stade Nautique

19 19 Patrick Roméo premier Prud homme de pêche Suite à son élection à la tête de la Prud homie de pêche de Saint-Raphaël, Patrick Roméo a été reçu par Georges Ginesta, Député-Maire. L occasion pour les deux hommes de faire le point sur ce secteur d activité de la cité : de bonnes conditions de travail, un poisson abondant, une prud homie active, la seule du Var à voir s installer un jeune pêcheur chaque année. De son côté, Georges Ginesta a souhaité rappeler combien Saint-Raphaël «a du respect et de l attachement pour ses pêcheurs qui représentent l histoire de la commune». Véritable «police de la mer», la principale mission de la Prud homie est de faire appliquer le règlement des bonnes conduites de pêche. À l issue du rendez-vous, Patrick Roméo s est vu remettre la Médaille de la Ville par le Député-Maire en présence de Christian Decugis, adjoint à l Environnement mer et forêts. Quinze conteneurs pour récupérer les textiles Dans le but de collecter les tissus usagés (vêtements, linge de maison et d ameublement, chaussures et articles de maroquinerie) quinze conteneurs ont été installés à différents points de la commune. Suite au protocole de partenariat signé par la Ville avec la société Ecotextile quinze conteneurs sont à la disposition de la population depuis vendredi 27 février. L entreprise est désormais chargée d installer, de vider, et d assurer le recyclage des textiles récupérés sans qu il n en coûte rien à la Ville. Un service supplémentaire et écologique offert à la population. Les conteneurs sont installés près des autres points d apport volontaire (papier, verre, plastique) : Avenue Jean-Moulin (parking station-service du magasin Casino) ; Avenue Marguerite-Audoux (HLM Saint-Sébastien) ; RD 559 (quartier Santa Lucia face boulangerie Histoire de Pains) ; Rond-point des Médaillés-militaires (face école maternelle Jean-Moulin) ; Avenue des Iscles (face école Léon-Isnard) ; Parking Cagnat ; Centre commercial Pin-Bernard ; route du Golf (rond-point du centre commercial de Valescure) ; CD 100 (face au camping Paradis) ; RD 559 (face à l hôtel de la Plage au Dramont) ; Place Saint-Jean (face à la Poste de Boulouris) ; Avenue de la Mer (près fontaine de Boulouris) ; Boulevard de l Aspé (proche Logis de l Aspé) ; Parking Mac Donald au centre commercial Leclerc (près de la station-service) ; Avenue du 8 mai 1945 (en bas de la résidence Les Florianes). Reprise des escales de navires de croisière Comme chaque saison les croisiéristes vont reprendre leurs escales à Saint-Raphaël, organisées en partenariat avec l Office de Tourisme, et qui permettent à des milliers de touristes de découvrir notre cité. En voici le calendrier : «Océan Village» (Pavillon anglais) Les dimanches 10 et 24 mai - 7 et 21 juin - 5 et 19 juillet - 2, 16 et 30 août - 13 et 27 septembre, 11 octobre «Oriana» (Pavillon anglais) Le jeudi 14 mai 2009 «Artemis» (Pavillon anglais) Le jeudi 24 septembre 2009 Collec te des encombra nts Contact : SGEA : MAI Lundi 11 : Saint-Sébastien, Notre Dame, Le Peyron, Les Plaines mardi 12 : Centre-ville sud, Bord de mer, Beaurivage mercredi 13 : Les Iscles, Les Arènes, Le Petit Défend jeudi 14 : Valescure, Vaulongue, Clair-Bois, Vallon Suveret, ZAC des Parcs de Valescure, ZAC des Collines, ZAC Vignes-Neuves, Les Bastides de Valescure, Les Veyssières vendredi 15 : Estérel plage, Logis de l Aspé, La Péguière, Boulouris samedi 16 et lundi 18 : Aiguebonne, Le Dramont, Agay, Anthéor, Le Trayas. JUIN Lundi 8 : Saint-Sébastien, Notre Dame, Le Peyron, Les Plaines mardi 9 : Centre-ville sud, Bord de mer, Beaurivage mercredi 10 : Les Iscles, Les Arènes, Le Petit défend jeudi 11 : Valescure, Vaulongue, Clair-Bois, Vallon Suveret, ZAC des Parcs de Valescure, ZAC des Collines, ZAC Vignes-Neuves, Les Bastides de Valescure, Les Veyssières vendredi 12 : Estérel plage, Logis de l Aspé, La Péguière, Boulouris samedi 13 et lundi 15 : Aiguebonne, Le Dramont, Agay, Anthéor, Le Trayas. MAI-JUIN 2009 NUMÉRO 81 BULLETIN MUNICIPAL DE LA VILLE DE SAINT-RAPHAËL

20

conseil municipal L équipement des écoles en numérique va se poursuivre pendant tout le mandat.

conseil municipal L équipement des écoles en numérique va se poursuivre pendant tout le mandat. conseil municipal L équipement des écoles en numérique va se poursuivre pendant tout le mandat. Les enfants des écoles vont régulièrement rencontrer les résidents des logements-foyers. PoitiersMag page

Plus en détail

Saint-Raphaël, une ville sur la mer

Saint-Raphaël, une ville sur la mer Communiqué de Presse Saint-Raphaël, une ville sur la mer Situé à 45 min de Nice, entre Cannes et Saint-Tropez, Saint-Raphaël, station classée et station balnéaire reconnue, s étend sur 36 km de côte, entre

Plus en détail

De nouveaux moyens pour l éducation de nos enfants

De nouveaux moyens pour l éducation de nos enfants De nouveaux moyens pour l éducation de nos enfants 2010 année de l éducation. Cette thématique, définie comme prioritaire par la municipalité, a permis de mettre en œuvre des outils novateurs au service

Plus en détail

édito sylvie VAndAmme Première Adjointe déléguée à l Avenir de l Enfant

édito sylvie VAndAmme Première Adjointe déléguée à l Avenir de l Enfant RYTHMES SCOLAIRES sommaire Edito Réforme des rythmes s à marquette : mode d emploi L agenda des petits les parcours «découvrir et s épanouir» en maternelle l agenda des grands les parcours «découvrir et

Plus en détail

Rentrée scolaire 2015-2016. Campagne d inscriptions aux activités périscolaires. du 1er juin au 4 juillet 2015 inclus

Rentrée scolaire 2015-2016. Campagne d inscriptions aux activités périscolaires. du 1er juin au 4 juillet 2015 inclus Rentrée scolaire 2015-2016 Campagne d inscriptions aux activités périscolaires du 1er juin au 4 juillet 2015 inclus Edito Chers parents, Vos enfants sont bien souvent les personnes qui comptent le plus

Plus en détail

ACCUEIL DE LOISIRS 3-12 ANS «LES P TITS DIABLES»

ACCUEIL DE LOISIRS 3-12 ANS «LES P TITS DIABLES» ALSH Municipal 3-12 ans «Les P tits Diables» GUIDE PRATIQUE 2014-2015 Rue Jules Ferry 35420 Louvigné du Désert ACCUEIL DE LOISIRS 3-12 ANS «LES P TITS DIABLES» MERCREDIS ET VACANCES SCOLAIRES Organisateur

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR SERVICES PÉRISCOLAIRES - ALAE MATERNEL (Accueil de Loisirs Associé à l Ecole) - RESTAURATION SCOLAIRE - TAP MATERNEL (Temps d

RÈGLEMENT INTÉRIEUR SERVICES PÉRISCOLAIRES - ALAE MATERNEL (Accueil de Loisirs Associé à l Ecole) - RESTAURATION SCOLAIRE - TAP MATERNEL (Temps d RÈGLEMENT INTÉRIEUR SERVICES PÉRISCOLAIRES ALAE MATERNEL (Accueil de Loisirs Associé à l Ecole) RESTAURATION SCOLAIRE TAP MATERNEL (Temps d Accueil Périscolaire) ANNEE 2013 2014 La ville de JACOU organise

Plus en détail

CULTURELLE ET SOLIDAIRE

CULTURELLE ET SOLIDAIRE NOTRE POLITIQUE SOCIALE CULTURELLE POUR 2013 ET SOLIDAIRE A l aube de cette nouvelle année 2013, j ai souhaité, avec l ensemble de l équipe municipale, vous présenter en détail notre politique sociale,

Plus en détail

PROJET EDUCATIF TERRITORIAL COMMUNE DE CHAULGNES Année scolaire 2014/2015

PROJET EDUCATIF TERRITORIAL COMMUNE DE CHAULGNES Année scolaire 2014/2015 PROJET EDUCATIF TERRITORIAL COMMUNE DE CHAULGNES Année scolaire 2014/2015 Introduction Depuis plusieurs années, CHAULGNES s est fortement engagée en faveur de la jeunesse considérée comme un champ d action

Plus en détail

Village des Métiers, de la Formation et de l Emploi Du 26 au 28 Septembre 2014 Au Parc des expositions de Nancy

Village des Métiers, de la Formation et de l Emploi Du 26 au 28 Septembre 2014 Au Parc des expositions de Nancy Village des Métiers, de la Formation et de l Emploi Du 26 au 28 Septembre 2014 Au Parc des expositions de Nancy Conférence de presse lundi 22 septembre 2014 à l Hôtel de Région, 1/10 Sommaire : Introduction...

Plus en détail

CAFE DD n 6 : COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE

CAFE DD n 6 : COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE CAFE DD n 6 : Cohésion sociale entre les populations, les territoires et les générations L atelier se déroule à la brasserie au «Cœur de Saint-Brice» de 19 h à 21 h. COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE

Plus en détail

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET 2/LES INTENTIONS EDUCATIVES 3/ LES VALEURS PRINCIPALES 4/ LES ACTEURS EDUCATIFS, LEUR CHAMPS D INTERVENTION ET LES

Plus en détail

Sommaire. Accueil Périscolaire et Restauration Scolaire Accueil de Loisirs Sans Hébergement Conseil Municipal Enfants

Sommaire. Accueil Périscolaire et Restauration Scolaire Accueil de Loisirs Sans Hébergement Conseil Municipal Enfants Sommaire Enfance Accueil Périscolaire et Restauration Scolaire Accueil de Loisirs Sans Hébergement Conseil Municipal Enfants 4 7 8 Jeunesse Accueil de Loisirs 9 Vie Scolaire Coordonnées des écoles Inscriptions

Plus en détail

Le Conseil Municipal,

Le Conseil Municipal, MF/EG SEANCE DU 16 DÉCEMBRE 2003 2003/3336 - ACTUALISATION DES TARIFS D'ENTRÉE DANS LES PISCINES MUNICIPALES DE LA VILLE DE LYON À COMPTER DU 1ER JANVIER 2004 (DIRECTION DES SPORTS) Le Conseil Municipal,

Plus en détail

Le lycée pilote innovant de Poitiers

Le lycée pilote innovant de Poitiers Merci d'utiliser le titre suivant lorsque vous citez ce document : OCDE (1998), «Le lycée pilote innovant de Poitiers : Futuroscope - 10 ans déjà», PEB Échanges, Programme pour la construction et l'équipement

Plus en détail

La vie associative LA VILLE QUI NOUS RESSEMBLE, LA VILLE QUI NOUS RASSEMBLE

La vie associative LA VILLE QUI NOUS RESSEMBLE, LA VILLE QUI NOUS RASSEMBLE La vie associative LA VILLE QUI NOUS RESSEMBLE, LA VILLE QUI NOUS RASSEMBLE sommaire La vie associative Ville-associations en dialogue continu page 4 La participation des associations à la vie locale page

Plus en détail

REFONTE DU SITE INTERNET

REFONTE DU SITE INTERNET Commune de Lannilis REFONTE DU SITE INTERNET CAHIER DES CHARGES Maitrise d ouvrage : Commune de LANNILIS - Mairie 19 rue de la Mairie 29870 Lannilis Tél. 02 98 04 00 11 - Email : mairie.lannilis.m@wanadoo.fr

Plus en détail

MISSION D ACCOMPAGNEMENT POUR LA TRANSFORMATION D UN OFFICE DE TOURISME ASSOCIATIF ET LA CREATION D UNE STRUCTURE COMMERCIALE

MISSION D ACCOMPAGNEMENT POUR LA TRANSFORMATION D UN OFFICE DE TOURISME ASSOCIATIF ET LA CREATION D UNE STRUCTURE COMMERCIALE MISSION D ACCOMPAGNEMENT POUR LA TRANSFORMATION D UN OFFICE DE TOURISME ASSOCIATIF ET LA CREATION D UNE STRUCTURE COMMERCIALE Commune de Cauterets Cahier des Charges 1 1 GENERALITES 1.1 Contexte Nichée

Plus en détail

Guide du représentant des parents d élèves au conseil d école

Guide du représentant des parents d élèves au conseil d école Guide du représentant des parents d élèves au conseil d école ÉDITO Vous êtes élu au conseil d école et nous vous en félicitons. Les partenaires éducatifs dans leur diversité et au premier plan la famille,

Plus en détail

LE PLAN D ACTION DEPARTEMENTAL POUR L EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE. Académie de la Réunion 2009 2012

LE PLAN D ACTION DEPARTEMENTAL POUR L EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE. Académie de la Réunion 2009 2012 LE PLAN D ACTION DEPARTEMENTAL POUR L EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE Académie de la Réunion 2009 2012 PREFACE DE MONSIEUR L INSPECTEUR D ACADEMIE L Education Physique et Sportive, discipline d enseignement,

Plus en détail

ATTENTION, TRAVAUX!, THÉÂTRE ET PRÉVENTION

ATTENTION, TRAVAUX!, THÉÂTRE ET PRÉVENTION ATTENTION, TRAVAUX!, THÉÂTRE ET PRÉVENTION 4 avril 2006 ATTENTION, TRAVAUX! LE THÉÂTRE, LIEU D ÉCHANGE Attention, travaux! est une pièce de théâtre, écrite, mise en scène et jouée pour les 20 000 collaborateurs

Plus en détail

SPORT-ÉTUDES FOOTBALL

SPORT-ÉTUDES FOOTBALL SPORT-ÉTUDES FOOTBALL Depuis 1983, l équipe d enseignants d Energy Academy transmet sa pasdernes. Si votre enfant est passionné par le football et qu il souhaite le pratiquer quotidiennement pour son simple

Plus en détail

Journée d information du 5 novembre 2012. Mobilité Multimodale Intelligente Urbanisme, tourisme, logistique urbaine. économiques

Journée d information du 5 novembre 2012. Mobilité Multimodale Intelligente Urbanisme, tourisme, logistique urbaine. économiques Journée d information du 5 novembre 2012 Mobilité Multimodale Intelligente Urbanisme, tourisme, logistique urbaine économiques Gabrielle LABESCAT Principales tendances du tourisme urbain impactant la mobilité

Plus en détail

CAMPAGNE MER MONTAGNE. Arpajon Les centres de vacances de 4 à 17 ans Aide aux départs et «Bon Plans Vacances» pour les 16-25 ans

CAMPAGNE MER MONTAGNE. Arpajon Les centres de vacances de 4 à 17 ans Aide aux départs et «Bon Plans Vacances» pour les 16-25 ans CAMPAGNE MER MONTAGNE été 2015 Arpajon Les centres de vacances de 4 à 17 ans Aide aux départs et «Bon Plans Vacances» pour les 16-25 ans Séjours proposés par le service Enfance de la Mairie et les accueils

Plus en détail

Nombre de réponses par quartiers

Nombre de réponses par quartiers Quartier 10 Nombre de réponses par quartiers Quartier 16 Quartier 15 165 176 Quartier 14 94 Quartier 13 156 Quartier 12 229 Quartier 11 201 Quartier 10 252 Quartier 9 344 Quartier 8 200 Quartier 7 236

Plus en détail

Questions et réponses sur la réforme du permis de conduire

Questions et réponses sur la réforme du permis de conduire Questions et réponses sur la réforme du permis de conduire La réforme du permis : quels objectifs? «La réforme du permis de conduire vise à réduire les délais d attente et le coût du permis pour les jeunes.»

Plus en détail

RENTRÉE 2014 MODE D EMPLOI Repérer les évolutions et bien s organiser

RENTRÉE 2014 MODE D EMPLOI Repérer les évolutions et bien s organiser RENTRÉE 2014 MODE D EMPLOI Repérer les évolutions et bien s organiser Édito Madame, Monsieur, Nous avons le plaisir de vous présenter dans ce document le fruit de presque deux longues années de concertation

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR Pour les enfants et leurs parents

REGLEMENT INTERIEUR Pour les enfants et leurs parents REGLEMENT INTERIEUR Pour les enfants et leurs parents de la RESTAURATION SCOLAIRE MATERNELLE/ELEMENTAIRE Direction de l Education, de l Enfance et de la Réussite Educative Approuvé au Conseil Municipal

Plus en détail

Projet éducatif départemental relatif aux accueils de mineurs : centre de loisirs et séjours vacances

Projet éducatif départemental relatif aux accueils de mineurs : centre de loisirs et séjours vacances RAPPORT COMMISSION PERMANENTE DU CONSEIL GENERAL DU 26 MARS 2013 Projet éducatif départemental relatif aux accueils de mineurs : centre de loisirs et séjours vacances Conformément aux textes en vigueur

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DU/DE LA DIRECTEUR/TRICE DE CRÈCHE Préambule :

CAHIER DES CHARGES DU/DE LA DIRECTEUR/TRICE DE CRÈCHE Préambule : CAHIER DES CHARGES DU/DE LA DIRECTEUR/TRICE DE CRÈCHE Préambule : La crèche de la Cigogne, en tant qu institution pour la petite enfance, poursuit les objectifs suivants : Participer, en partenariat avec

Plus en détail

Image de Nevers et de l action touristique locale. Etude réalisée en mai juin juillet 2007

Image de Nevers et de l action touristique locale. Etude réalisée en mai juin juillet 2007 Image de Nevers et de l action touristique locale Etude réalisée en mai juin juillet 2007 Image de Nevers dans la presse en 2006 Presse nationale : Nevers est très peu citée dans la presse nationale sauf

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR UNION SPORTIVE FISMOISE MIS A JOUR LE [ ]

REGLEMENT INTERIEUR UNION SPORTIVE FISMOISE MIS A JOUR LE [ ] REGLEMENT INTERIEUR UNION SPORTIVE FISMOISE MIS A JOUR LE [ ] Préambule : Les statuts de l U.S. Fismoise adoptés par l Assemblée Générale du [ ] permettent de réaliser un règlement intérieur destiné à

Plus en détail

Déplacement de Najat VALLAUD-BELKACEM en Seine-Saint-Denis

Déplacement de Najat VALLAUD-BELKACEM en Seine-Saint-Denis Mardi 8 septembre 2015 Déplacement de Najat VALLAUD-BELKACEM en Seine-Saint-Denis Mise en œuvre du plan d action pour les écoles de Seine-Saint-Denis Dossier de presse 1 SOMMAIRE - Déplacement de Najat

Plus en détail

Au cœur des célébrations du centenaire de la Grande Guerre, le Bleuet de France, Fleur Française du Souvenir renaît pour redonner de l espoir!

Au cœur des célébrations du centenaire de la Grande Guerre, le Bleuet de France, Fleur Française du Souvenir renaît pour redonner de l espoir! DOSSIER DE PRESSE Au cœur des célébrations du centenaire de la Grande Guerre, le Bleuet de France, Fleur Française du Souvenir renaît pour redonner de l espoir! 11 novembre 1934 11 novembre 2014 80 ans

Plus en détail

COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 05 DECEMBRE 2013

COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 05 DECEMBRE 2013 COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 05 DECEMBRE 2013 L an deux mille treize, le cinq décembre à vingt heures, le Conseil municipal de la commune de Saint Pierre Quiberon (Morbihan) dûment convoqué, s

Plus en détail

Classe aquatique mobile

Classe aquatique mobile Classe aquatique mobile Ecole de natation itinérante «La piscine itinérante n est pas seulement une «solution» pour résoudre le problème de l éducation aquatique dans les régions dépourvues d infrastructures

Plus en détail

PÔLE SENIORS LE LIEU RESSOURCE. pour les seniors, leur famille et les professionnels

PÔLE SENIORS LE LIEU RESSOURCE. pour les seniors, leur famille et les professionnels PÔLE SENIORS LE LIEU RESSOURCE pour les seniors, leur famille et les professionnels UN LIEU D ACCUEIL,D ÉCOUTE, D INFORMATION ET D ORIENTATION L équipe du pôle seniors est à votre disposition pour vous

Plus en détail

Internat Mixte. & demi-pension Établissement Privé sous-contrat du CM1 à la 3 ème. www.college-prive-moreau.com. écol e & collè G e L a ÏQues

Internat Mixte. & demi-pension Établissement Privé sous-contrat du CM1 à la 3 ème. www.college-prive-moreau.com. écol e & collè G e L a ÏQues Internat Mixte & demi-pension Établissement Privé sous-contrat du CM1 à la 3 ème écol e & collè G e L a ÏQues www.college-prive-moreau.com Le collège privé Moreau Créé en 1832, le Collège Privé Moreau

Plus en détail

Concours architectural. Habiter avec la mer

Concours architectural. Habiter avec la mer DOSSIER DE PRESSE Concours architectural La commune de Noirmoutier-en-l Ile a proposé aux étudiants et aux professionnels de l architecture un concours d idées Concours imaginez d idées l'habitat noirmoutrin

Plus en détail

Projet Accord âge à Aix-les-Bains

Projet Accord âge à Aix-les-Bains EXPÉRIENCE Projet Accord âge à Aix-les-Bains Lancé en 2009 et porté par le CCAS, le dispositif Accord âge vise à permettre à des personnes âgées de maintenir ou recréer des liens sociaux. Le projet est

Plus en détail

ANGERS LOIRE TOURISME Service Presse Olivier Bouchereau 02 41 23 50 25 olivier.bouchereau@angersloiretourisme.com

ANGERS LOIRE TOURISME Service Presse Olivier Bouchereau 02 41 23 50 25 olivier.bouchereau@angersloiretourisme.com DOSSIER DE PRESSE La Ville d ANGERS, Angers Loire Métropole, Angers Loire Tourisme, Angers Expo Congrès et la Chambre de Commerce et d Industrie de Maine et Loire ont décidé de créer à ANGERS un BUREAU

Plus en détail

Candidature des participants. PEJ-France Caen

Candidature des participants. PEJ-France Caen Candidature des participants PEJ-France Caen Du 29 mai au 8 juin 2014 2 Le mot du président Malo MOFAKHAMI Président du PEJ-France Chers participants, En 2014, le Parlement Européen des Jeunes - France

Plus en détail

A la découverte du Service jeunesse Edition 2014-2015

A la découverte du Service jeunesse Edition 2014-2015 A la découverte du Service jeunesse Edition 2014-2015 Dédié aux 11-25 ans «Depuis le 7 juillet 2014, le Service jeunesse (consacré aux pré-adolescents, adolescents et jeunes adultes de 11 à 25 ans) est

Plus en détail

AVIS DE REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL

AVIS DE REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL VILLE DE BAGNEUX (Hauts-de-Seine) ------- Exécution de l'article 56 de la Loi du 05 avril 1884 AVIS DE REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL Le Conseil Municipal légalement convoqué le : VENDREDI 4 DECEMBRE 2015

Plus en détail

Projets loisirs et vacances Aide scolaire Aides facultatives du CCAS en partenariat avec le Conseil général

Projets loisirs et vacances Aide scolaire Aides facultatives du CCAS en partenariat avec le Conseil général Projets loisirs et vacances Aide scolaire Aides facultatives du CCAS en partenariat avec le Conseil général 1 EDITORIAL L édition 2012-2013 du Livret d Accueil du Centre Communal d Action Sociale rassemble

Plus en détail

RÉSUMÉ DU SONDAGE SUR LA SATISFACTION DU CITOYEN MUNICIPALITÉ DE TADOUSSAC

RÉSUMÉ DU SONDAGE SUR LA SATISFACTION DU CITOYEN MUNICIPALITÉ DE TADOUSSAC RÉSUMÉ DU SONDAGE SUR LA SATISFACTION DU CITOYEN MUNICIPALITÉ DE TADOUSSAC Novembre 2014 UN BREF RAPPEL : Pourquoi ce sondage a été réalisé? Parce que l opinion du citoyen est importante. La Municipalité

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE REGROUPEMENT DES SERVICES CENTRAUX DU MINISTERE DE LA JUSTICE ET DES LIBERTES AU PARC DU MILLENAIRE - PARIS 19 EME

DOSSIER DE PRESSE REGROUPEMENT DES SERVICES CENTRAUX DU MINISTERE DE LA JUSTICE ET DES LIBERTES AU PARC DU MILLENAIRE - PARIS 19 EME DOSSIER DE PRESSE REGROUPEMENT DES SERVICES CENTRAUX DU MINISTERE DE LA JUSTICE ET DES LIBERTES AU PARC DU MILLENAIRE - PARIS 19 EME Signature du protocole entre l Etat et la société Icade Jeudi 22 décembre

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE FESTI-MÔMES DOSSIER DE PRESSE

DOSSIER DE PRESSE FESTI-MÔMES DOSSIER DE PRESSE 1 DOSSIER DE PRESSE 2 Sommaire 1. Communiqué de presse... p. 3 2. Les Arts du Cirque mis à l honneur... p. 4 - Les objectifs de l action.. - L association «Vis ton cirque» - Le déroulement de l apprentissage.

Plus en détail

CASERNE SULLY A SAINT-CLOUD

CASERNE SULLY A SAINT-CLOUD Dossier de presse Le 5 avril 2012 CASERNE SULLY A SAINT-CLOUD Le Conseil général des Hauts-de-Seine et la Ville de Saint-Cloud présentent le projet de valorisation du site Dossier de presse Contacts presse

Plus en détail

Anne PELLETIER LE BARBIER Maire de Bièvres

Anne PELLETIER LE BARBIER Maire de Bièvres Un an après la mise en œuvre des nouveaux horaires scolaires à Bièvres, nous souhaitons vous donner une information précise sur l ensemble des acteurs qui interviennent auprès de vos enfants tout au long

Plus en détail

Concours National de Plaidoirie en Propriété Intellectuelle 7ème édition - Aix-en-Provence CAS PRATIQUE

Concours National de Plaidoirie en Propriété Intellectuelle 7ème édition - Aix-en-Provence CAS PRATIQUE Concours National de Plaidoirie en Propriété Intellectuelle 7ème édition - Aix-en-Provence CAS PRATIQUE La Commune d Aix-en-Provence est historiquement connue en tant que ville universitaire. Le charme

Plus en détail

Transat Jacques Vabre

Transat Jacques Vabre Transat Jacques Vabre La voile et le développement durable Offre Entreprises 20 ème année Du 26 Octobre au 03 Novembre 2013 La Transat Jacques Vabre Un événement nautique incontournable Depuis maintenant

Plus en détail

Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans) 2014-2015

Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans) 2014-2015 Maison de l Enfance et de la Jeunesse 2 route de Keroumen 29480 Le Relecq Kerhuon 02 98.28.38.38 02.98.28.41.11 E-Mail : mej@mairie-relecq-kerhuon.fr Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans)

Plus en détail

TABLEAU DE BORD DES INVESTISSEMENTS TOURISTIQUES EN PACA

TABLEAU DE BORD DES INVESTISSEMENTS TOURISTIQUES EN PACA TABLEAU DE BORD DES INVESTISSEMENTS TOURISTIQUES EN PACA RESUME DE L EDITION 2013 DONNEES 2012 Le Tableau de bord des investissements touristiques en France a été mis en place en 2006 par Atout France.

Plus en détail

Règlement intérieur du service périscolaire 2013-2014

Règlement intérieur du service périscolaire 2013-2014 Règlement intérieur du service périscolaire 2013-2014 Contact : - Service scolaire mairie : Horaire : tous les jours de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 18h Coordonnées : 05 58 41 79 10 / ccas@hossegor.fr -

Plus en détail

DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS

DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS Les Personnes Agées, de 60 ans et plus, représentent déjà plus de 11,2% de la population du Département et vers 2020 plus de 20%. Pour

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE ACCUEIL PERISCOLAIRE

PROJET PEDAGOGIQUE ACCUEIL PERISCOLAIRE CENTRE COMMUNAL ENFANCE JEUNESSE PROJET PEDAGOGIQUE ACCUEIL PERISCOLAIRE PREAMBULE L Accueil Périscolaire est un lieu d accueil qui fait l objet d une déclaration à la Direction Régionale et Départementale

Plus en détail

le tour européen du bénévolat et du volontariat fait étape à paris

le tour européen du bénévolat et du volontariat fait étape à paris année européenne du bénévolat et du volontariat le tour européen du bénévolat et du volontariat fait étape à paris du 14 au 20 avril 2011 place de l Hôtel de ville programme Ouvert de 11h à 19h Entrée

Plus en détail

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS Entre Valérie LÉTARD, Secrétaire d Etat auprès du Ministre de l Ecologie, de l Energie, du Développement Durable et de la Mer,

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du date Ville

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du date Ville Pacte de responsabilité et de solidarité Réunion du date Ville 1 Le Pacte : quel contexte? Contexte national : début de reprise économique, mais chômage encore trop fort Dans notre région, une problématique

Plus en détail

corsi di lingua italiana Istituto Italiano di Cultura 2015 2016

corsi di lingua italiana Istituto Italiano di Cultura 2015 2016 corsi di lingua italiana Istituto Italiano di Cultura 2015 2016 Pourquoi choisir l Istituto Italiano di Cultura de Paris pour étudier l italien? Pour la qualité de notre école Une offre variée de cours

Plus en détail

Le Centre de Loisirs Associé à l Ecole (C.L.A.E) Fédération des Œuvres Laïque du Maine et Loire

Le Centre de Loisirs Associé à l Ecole (C.L.A.E) Fédération des Œuvres Laïque du Maine et Loire Le Centre de Loisirs Associé à l Ecole (C.L.A.E) Page 1 sur 8 Le CLAE, «centre de loisirs associé à l école», est une forme particulière d accueil de loisirs, imaginé dans les années 1970 par des enseignants

Plus en détail

Fonds de logement intermédiaire Un nouvel instrument au service de la production de logements. Paris, le 25 juillet 2014

Fonds de logement intermédiaire Un nouvel instrument au service de la production de logements. Paris, le 25 juillet 2014 Fonds de logement intermédiaire Un nouvel instrument au service de la production de logements Paris, le 25 juillet 2014 Le logement intermédiaire Le contexte Comment proposer une offre locative abordable

Plus en détail

INDICATEUR DU COUT DE LA RENTREE 2015 DOSSIER DE PRESENTATION

INDICATEUR DU COUT DE LA RENTREE 2015 DOSSIER DE PRESENTATION INDICATEUR DU COUT DE LA RENTREE 2015 DOSSIER DE PRESENTATION SOMMAIRE 2 PRÉSENTATION D INTERCAMPUS 3 EDITO DU PRÉSIDENT 4 PRÉSENTATION DU COÛT DE LA RENTRÉE 5 LES CHIFFRES DU COÛT DE LA RENTRÉE 6 ANALYSE

Plus en détail

l'hiver c'est Au pied des pistes Du 15 au 22 février du 22 février au 1er mars

l'hiver c'est Au pied des pistes Du 15 au 22 février du 22 février au 1er mars 2014 c'est l'hiver Au pied des pistes Du 15 au 22 février du 22 février au 1er mars Répartis en groupe de niveaux, les enfants suivront des cours ESF* et pourront même passer des niveaux de ski Deux séjours

Plus en détail

Dossier de Presse LA SEMAINE BLEUE. Du 15 au 18 octobre 2012 Animations seniors gratuites. www.dax.fr

Dossier de Presse LA SEMAINE BLEUE. Du 15 au 18 octobre 2012 Animations seniors gratuites. www.dax.fr LA SEMAINE BLEUE Du 15 au 18 octobre 2012 Animations seniors gratuites Dossier de Presse www.dax.fr SOMMAIRE 1 - La Semaine Bleue 2 - Programme des animations 3 - Un salon des seniors 4 - Actions du ccas

Plus en détail

Dossier d expatriation

Dossier d expatriation 3 ème année IPAG Alexis Keuleyan Dossier d expatriation Expatriation réalisée dans l université d Huddersfield en Angleterre. Arrivant à la fin de mon premier semestre de 3 ème année à l IPAG, que j ai

Plus en détail

Programme d Investissements d Avenir

Programme d Investissements d Avenir www.caissedesdepots.fr Programme d Investissements d Avenir Créateur de solutions durables Programme d Investissements d Avenir L État investit 35 milliards d euros Pilotage 0 gestionnaires 5 priorités

Plus en détail

Règlement Intérieur Stages Multisports Toussaint Hiver et Printemps

Règlement Intérieur Stages Multisports Toussaint Hiver et Printemps LE PRADET Maj 23/9/2015 Règlement Intérieur Stages Multisports Toussaint Hiver et Printemps Préambule Les stages multisports ont pour objet de faire découvrir aux enfants scolarisés en élémentaire et au

Plus en détail

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS Compte rendu de la réunion - 22 novembre 2012 - L atelier se déroule dans les locaux de la Maison des Associations à Riom ATELIER 1 : Social : insertion, jeunesse, seniors,

Plus en détail

COMMUNE DE BIENVILLERS AU BOIS. COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL du jeudi 22 janvier 2015

COMMUNE DE BIENVILLERS AU BOIS. COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL du jeudi 22 janvier 2015 DEPARTEMENT DU PAS DE CALAIS ARRONDISSEMENT D ARRAS CANTON DE PAS EN ARTOIS COMMUNE DE BIENVILLERS AU BOIS COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL du jeudi 22 janvier 2015 L an deux mille cinq,

Plus en détail

Dossier de presse. Création d une École internationale à Differdange

Dossier de presse. Création d une École internationale à Differdange Dossier de presse Création d une École internationale à Differdange 7 avril 2015 CRÉATION D UNE ÉCOLE INTERNATIONALE À DIFFERDANGE Dans le but de diversifier l offre scolaire, une école internationale

Plus en détail

La Maison. Départementale. des Personnes. Handicapées

La Maison. Départementale. des Personnes. Handicapées La Maison Départementale des Personnes Handicapées 0 800 31 01 31 Depuis son installation en 2006, la Maison Départementale des Personnes Handicapées assure le rôle de guichet unique départemental pour

Plus en détail

DÉFINIR UN CONCEPT D ÉVÉNEMENTIEL

DÉFINIR UN CONCEPT D ÉVÉNEMENTIEL DÉFINIR UN CONCEPT D ÉVÉNEMENTIEL Objectifs, environnement, choix Préciser vos objectifs vous permet de présenter votre projet bien défini et ainsi, de le faire partager de façon homogène à tous ceux qui

Plus en détail

NOTE DE PRESENTATION de la Société anonyme d exploitation du Palais omnisports de Paris-Bercy

NOTE DE PRESENTATION de la Société anonyme d exploitation du Palais omnisports de Paris-Bercy NOTE DE PRESENTATION de la Société anonyme d exploitation du Palais omnisports de Paris-Bercy 1.1. Présentation générale de la Société Une Société délégataire d un service public de la Ville de Paris Par

Plus en détail

PROJET EDUCATIF DU CLUB NATURE & ENVIRONNEMENT DE T.R.I.

PROJET EDUCATIF DU CLUB NATURE & ENVIRONNEMENT DE T.R.I. PROJET EDUCATIF DU CLUB NATURE & ENVIRONNEMENT DE T.R.I. T.R.I. est une association dont l objectif est l insertion professionnelle et l éducation à l environnement. Le club nature & environnement développe

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR ACCUEIL PERISCOLAIRE

REGLEMENT INTERIEUR ACCUEIL PERISCOLAIRE REGLEMENT INTERIEUR ACCUEIL PERISCOLAIRE PREAMBULE : La ville de GODERVILLE organise au sein de ses écoles un service d accueil périscolaire. Ces prestations regroupent : les activités périscolaires mises

Plus en détail

Quartier Jeunes. 9h30-11h. Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes

Quartier Jeunes. 9h30-11h. Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes Quartier Jeunes 9h30-11h Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes Le porteur LA SPAP : Société des Amis des Pauvres Fondée en 1847

Plus en détail

Dossier de Presse. Carte Jeunes Nouveau Monde. L innovation au service du pouvoir d achat et de l autonomie des jeunes.

Dossier de Presse. Carte Jeunes Nouveau Monde. L innovation au service du pouvoir d achat et de l autonomie des jeunes. Dossier de Presse Carte Jeunes Nouveau Monde L innovation au service du pouvoir d achat et de l autonomie des jeunes Contacts presse Zakia Douakha Cécile Joachin Tél. : 04 73 31 93 58 Tél. : 04 73 31 85

Plus en détail

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2012 MISSION «ECONOMIE» COMPTE DE CONCOURS FINANCIERS PRETS ET AVANCES A DES PARTICULIERS OU A DES ORGANISMES PRIVES

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2012 MISSION «ECONOMIE» COMPTE DE CONCOURS FINANCIERS PRETS ET AVANCES A DES PARTICULIERS OU A DES ORGANISMES PRIVES 1 24 novembre 2011 PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2012 - MISSION «ECONOMIE» ET COMPTE DE CONCOURS FINANCIERS PRETS ET AVANCES A DES PARTICULIERS OU A DES ORGANISMES PRIVES Examen en séance publique : lundi

Plus en détail

Le Caducée. Résidence Etudiante et Jeunes Actifs

Le Caducée. Résidence Etudiante et Jeunes Actifs Le Caducée Résidence Etudiante et Jeunes Actifs Présentation de Tours 3 Présentation du programme 6 Terrain et environnement 9 Situation 10 Tours est une cité dont la préservation du patrimoine est une

Plus en détail

[Ouverture de la piscine intercommunale]

[Ouverture de la piscine intercommunale] Engagement municipal n 34 [Ouverture de la piscine intercommunale] Contexte et objectifs poursuivis : Construite au milieu des années soixante et après 30 ans d exploitation sans interruption, l état de

Plus en détail

TELE TRAVAIL. . L employeur propose aux organisations syndicales les dispositions suivantes : -Le champ d application

TELE TRAVAIL. . L employeur propose aux organisations syndicales les dispositions suivantes : -Le champ d application COMMISSIONS PARITAIRES DES 14 et 28 janvier 2014 TELE TRAVAIL Constatant un développement anarchique de l application du télé travail dans le réseau Sécurité Sociale, la CFTC a été à l initiative de la

Plus en détail

Faire évoluer les comportements en matière de consommation d énergie, c est notre ambition commune.

Faire évoluer les comportements en matière de consommation d énergie, c est notre ambition commune. Faire évoluer les comportements en matière de consommation d énergie, c est notre ambition commune. 1 Description synthétique du projet Eco-Form Action : Dans le cadre de l appel à projets pour la mise

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Contact presse Catherine Adam 03 81 61 50 88 catherine.adam@besancon.fr

DOSSIER DE PRESSE. Contact presse Catherine Adam 03 81 61 50 88 catherine.adam@besancon.fr DOSSIER DE PRESSE Deuxième saison : Service de prêt de matériels de mesures pour les pertes d énergie (chauffage, électricité, eau) à destination des Bisontins : résidents et activités tertiaires Contacts

Plus en détail

DOSSIER D ENQUETE PUBLIQUE. Aménagement De la place de la Gare de Clamart Dans le cadre de l arrivée de la ligne 15 Grand Paris Express

DOSSIER D ENQUETE PUBLIQUE. Aménagement De la place de la Gare de Clamart Dans le cadre de l arrivée de la ligne 15 Grand Paris Express Ville de CLAMART DOSSIER D ENQUETE PUBLIQUE Aménagement De la place de la Gare de Clamart Dans le cadre de l arrivée de la ligne 15 Grand Paris Express RELATIF AU DECLASSEMENT D UNE EMPRISE COMMUNALE située

Plus en détail

RECULER L A7 POUR RÉAMÉNAGER LE QUARTIER SAINT-CHARLES / PORTE D AIX

RECULER L A7 POUR RÉAMÉNAGER LE QUARTIER SAINT-CHARLES / PORTE D AIX Dossier de presse - juin 2009 RECULER L A7 POUR RÉAMÉNAGER LE QUARTIER SAINT-CHARLES / PORTE D AIX Les phases de travaux 2009/2013 Contact : Anthony Abihssira anthony.abihssira@euromediterranee.fr Tél.

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE 2014

PROJET PEDAGOGIQUE 2014 PROJET PEDAGOGIQUE 2014 Animation Jeunesse 12-16 ans Ahuillé GENERALITES Ce projet a été élaboré par les animateurs jeunesse et a été rédigé à partir des intentions éducatives des municipalités. L environnement

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION DES FAMILLES DE CHARENTON-LE-PONT ***********

STATUTS DE L ASSOCIATION DES FAMILLES DE CHARENTON-LE-PONT *********** STATUTS DE L ASSOCIATION DES FAMILLES DE CHARENTON-LE-PONT *********** ARTICLE 1 : CONSTITUTION, APPELLATION, DUREE. Il est constitué une association régie par la loi du 1 er juillet 1901 et le décret

Plus en détail

BIENVENUE AU COLLEGE JEAN JACQUES ROUSSEAU

BIENVENUE AU COLLEGE JEAN JACQUES ROUSSEAU BIENVENUE AU COLLEGE JEAN JACQUES ROUSSEAU Site : http://cothorou.edres74.ac-grenoble.fr/ Adresse mail : Ce.0741227G@ac-grenoble.fr Tel : 04 50 71 01 64 Un établissement engagé Je suis heureux et fier

Plus en détail

goûter et études ateliers du samedi séjours de vacances centre de loisirs centres scolaires sportifs

goûter et études ateliers du samedi séjours de vacances centre de loisirs centres scolaires sportifs goûter et études ateliers du samedi séjours de vacances centres scolaires sportifs centre de loisirs 2010 >> Le soir En maternelle De 16h30 à 18h30 n n n Le goûter Un goûter est fourni par la Ville de

Plus en détail

SENSIBILISER A L ENVIRONNEMENT ET EDUQUER DURABLE

SENSIBILISER A L ENVIRONNEMENT ET EDUQUER DURABLE 2008-2009 SENSIBILISER A L ENVIRONNEMENT ET A L ECO-CITOYENNETE EDUQUER POUR UN DEVELOPPEMENT DURABLE { Le Conseil général vous soutient pour conduire } un projet de classe ou de collège sur le temps scolaire

Plus en détail

public communal? PRIORITÉS STÉPHANAISES LE CHOIX DE SERVICES PUBLICS MUNICIPAUX

public communal? PRIORITÉS STÉPHANAISES LE CHOIX DE SERVICES PUBLICS MUNICIPAUX Qu est-ce que le service public communal? LE SERVICE PUBLIC COMMUNAL STÉPHANAIS RASSEMBLE L ENSEMBLE DES SER- VICES ET ACTIVITÉS MIS EN PLACE PAR LA VILLE, SOUS LA CONDUITE DU MAIRE. CERTAINES FONCTIONS

Plus en détail

Réunion avec les directeurs de CROUS. sur les actions de solidarité vis-à-vis des étudiants en grande difficulté. Lundi 13 décembre à 14 h 30

Réunion avec les directeurs de CROUS. sur les actions de solidarité vis-à-vis des étudiants en grande difficulté. Lundi 13 décembre à 14 h 30 Réunion avec les directeurs de CROUS sur les actions de solidarité vis-à-vis des étudiants en grande difficulté Lundi 13 décembre à 14 h 30 Généraliser les mesures d accueil d urgence Les 28 CROUS répartis

Plus en détail

CPIE Centre Corse A Rinascita. Coordination régionale de la Fête de la Science. Guide. Appel à projets

CPIE Centre Corse A Rinascita. Coordination régionale de la Fête de la Science. Guide. Appel à projets CPIE Centre Corse A Rinascita Coordination régionale de la Fête de la Science Guide Appel à projets PREAMBULE LA FETE DE LA SCIENCE 2015 EN CORSE Depuis 4 ans le CPIE Centre Corse A Rinascita, Coordination

Plus en détail

DES FAMILLES INFORMATION. Dans le cadre de la Refondation de l école de la République. Lettre aux enfants

DES FAMILLES INFORMATION. Dans le cadre de la Refondation de l école de la République. Lettre aux enfants INFORMATION DES FAMILLES Ce document a pour objectif de répondre de façon concrète et pratique aux questions soulevées par les parents, les enseignants ou les associations, lors de différents temps de

Plus en détail

Les perspectives économiques des différents analystes prévoient une faible croissance du PIB en

Les perspectives économiques des différents analystes prévoient une faible croissance du PIB en Relancer l investissement en France, un impératif pour la croissance. Les perspectives économiques des différents analystes prévoient une faible croissance du PIB en 2015 surement inférieur à 1%. Ce n

Plus en détail

Rapport d activités 2013

Rapport d activités 2013 PRESENTATION DU C.C.A.S. Le Centre Communal d Action Sociale (C.C.A.S.) est un établissement public administratif ayant une personnalité juridique distincte de la commune. Il est géré par un Conseil d

Plus en détail

DOMITYS exporte son modèle et renforce sa présence en France

DOMITYS exporte son modèle et renforce sa présence en France Résidences Services Seniors DOMITYS exporte son modèle et renforce sa présence en France Paris, le 11 avril 2014 Le groupe DOMITYS, leader des Résidences Services Seniors Nouvelle Génération, est le premier

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DES SERVICES PERISCOLAIRES

REGLEMENT INTERIEUR DES SERVICES PERISCOLAIRES REGLEMENT INTERIEUR DES SERVICES PERISCOLAIRES RESTAURANTS SCOLAIRES, GARDERIES ET TEMPS D ACTIVITES PERISCOLAIRES Introduction La commune de Bassens organise les services périscolaires : restaurants,

Plus en détail