Chapitre 3 : Fonctions d une variable réelle (1)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Chapitre 3 : Fonctions d une variable réelle (1)"

Transcription

1 Uiversités Paris 6 et Paris 7 M1 MEEF Aalyse (UE 3) Chapitre 3 : Foctios d ue variable réelle (1) 1 Lagage topologique das R Défiitio 1 Soit a u poit de R. U esemble V R est u voisiage de a s il existe u réel r > 0 tel que : ] a r, a + r [ V. Défiitio 2 Soit A ue partie de R. U poit x R est adhéret à A si tout voisiage de x cotiet u poit de A. L esemble A des poits adhérets à A est appelé l adhérece de A et o a : A A. O dit que A est fermé si o a : A = A. Défiitio 3 Soit A ue partie de R. U poit x R est itérieur à A si A est u voisiage de x. L esemble A des poits itérieurs à A est appelé l itérieur de A et o a : A A. O dit que A est ouvert si o a : A= A. 2 Limites et cotiuité Soit A ue partie de R et f : A R ue applicatio. L esemble A, souvet oté D f, fait partie itégrate de f : aisi, la foctio f : R R défiie par f(x) = x 2 et sa restrictio f + à R + sot des objets mathématiques disticts et ot pas les mêmes propriétés, puisque f + est croissate alors que f e l est pas. Défiitio 4 Soit a R u poit adhéret à D f et soit l R. O dit que f admet l comme limite au poit a si pour tout réel ε > 0, il existe u voisiage V de a tel que : f(x) l < ε pour tout x V D f. Das ce cas, le réel l est uique et o ote : lim f(x) = l. x a Défiitio 5 Soit B ue partie de R et soit a R u poit adhéret à D f B. O dit que f(x) ted vers l quad x ted vers a e restat das B si la restrictio de f à B D f admet la limite f au poit a. Das ce cas, o ote : l = lim f(x). x a, x B Si o a respectivemet B = ] a, + [, B = ], a [ ou B = R \ {a}, o ote aisi : lim f(x) = x a + lim f(x), lim f(x) = x a, x>a x a lim f(x) et lim f(x) x a, x<a x a, x a et les deux premières sot appelées la limite à droite et la limite à gauche de f au poit a. La troisième est souvet utilisée comme défiitio de la limite au iveau uiversitaire (alors que ous adoptos ici les covetios utilisées au lycée), ce qui red mois tautologique la défiitio suivate. Défiitio 6 Soit a u poit de D f. O dit que f est cotiue au poit a si f admet f(a) comme limite au poit a. E effet, si f est défiie au poit a et admet ue limite e ce poit, cette limite e peut être que f(a) d après otre défiitio, cotrairemet au cas suivat. Défiitio 7 Soit a u poit de D f. O dit que f est cotiue à droite (resp. à gauche) au poit a si f admet f(a) comme limite à droite (resp. à gauche) au poit a. 1

2 Propositio 1 Soit a u poit de D f. La foctio f e cotiue e a si et seulemet si elle est cotiue à droite et à gauche au poit a. Défiitio 8 O dit que la foctio f est cotiue si elle est cotiue e tout poit de so domaie de défiitio D f. Théorème 1 Soit a u poit de D f. La foctio f est cotiue au poit a si et seulemet si : pour toute suite (u ) à valeurs das D f covergeat vers a, la suite (f(u )) coverge vers f(a). Exercice 1 Démotrer ce théorème : pour la réciproque, o pourra raisoer par cotraposée. Défiitio 9 O suppose qu il existe u réel c tel que D f cotiet l iervalle ] c, + [, et soit l R. O dit que f admet l comme limite e + si pour tout réel ε > 0, il existe u réel A tel que : pour tout x D f vérifiat x > A, o a : f(x) l < ε. O ote alors : lim f(x) = l. x + Exercice 2 Soiet l R et a R u poit adhéret à D f. Écrire les défiitios de : lim f(x) = l, lim f(x) = ± et lim f(x) = ±. x x a x ± Exercice 3 Soit I u itervalle de R et soit f : I R ue foctio mootoe. a) Motrer qu e tout poit itérieur à I, la foctio f admet ue limite à droite et ue limite à gauche. Que se passe-t-il aux bores de l itervalle? b) O suppose que f(i) est u itervalle. Motrer que f est cotiue (o pourra raisoer par cotraposée). 3 Foctios cotiues sur u itervalle Théorème 2 Théorème des valeurs itermédiaires. Soit I u itervalle de R et soit f : I R ue foctio cotiue. Alors f(i) est u itervalle. E d autres termes, pour tous poits a, b I et tout réel λ compris etre f(a) et f(b), il existe u réel c compris etre a et b tel que : f(c) = λ. Théorème 3 Théorème de la bijectio mootoe. Soit I u itervalle de R et soit f : I R ue foctio cotiue et strictemet mootoe. Alors f défiit ue bijectio de I das l itervalle J = f(i) et sa bijectio réciproque f 1 : J R est cotiue et a la même mootoie que f. Théorème 4 Théorème sur l image d u segmet. Soit I u segmet de R et soit f : I R ue foctio cotiue. Alors f(i) est u segmet. E d autres termes, toute foctio cotiue sur u segmet (itervalle fermé et boré) est borée et atteit ses bores. Défiitio 10 Soit f : D f R ue applicatio. O dit que f est uiformémet cotiue si : pour tout réel ε > 0, il existe u réel δ > 0 tel que pour tous poit x, y D f vérifiat x y < δ, o a : f(x) l < ε. Théorème 5 Théorème de Heie. Soit I u segmet de R et soit f : I R ue foctio cotiue. Alors f est uiformémet cotiue. 2

3 Exercice 4 Démostratio du théorème des valeurs itermédiaires. Soit I u itervalle de R et soit f : I R ue foctio cotiue. Soiet a < b deux poits de I vérifiat f(a) < f(b) et soit λ u réel tel que : f(a) < λ < f(b). O pose : A = {x [a, b] / f(x) < λ}. a) Motrer que A admet ue bore supérieure c [a, b] et qu o a : f(c) λ. b) Motrer que a < c < b et que pour tout x ] c, b] o a : f(x) λ. c) E déduire le théorème des valeurs itermédiaires. d) E déduire le théorème de la bijectio mootoe. Exercice 5 Démostratio du théorème sur l image d u segmet. Soiet a < b deux réels et f : [a, b] R ue foctio cotiue. a) O suppose que f est pas majorée : motrer qu il existe ue suite (x ) de poits de [a, b] telle que f(x ) pour tout N. E utilisat le théorème de Bolzao-Weierstrass, obteir ue cotradictio. E déduire que f est borée. b) O pose M = sup(f) : motrer qu il existe ue suite (x ) 1 de poits de [a, b] vérifiat : f(x ) > M 1 pour tout etier 1. E utilisat le théorème de Bolzao-Weierstrass, obteir ue cotradictio. E déduire que f atteit ses bores. Exercice 6 Démostratio du théorème de Heie. Soiet a < b deux réels et f : [a, b] R ue foctio cotiue. O suppose que f est pas uiformémet cotiue. a) Motrer qu il existe u réel ε > 0 et deux suites (x ) 1 et (y ) 1 de poits de [a, b] vérifiat : f(x ) f(y ) ε et x y < 1 pour tout etier 1. b) Motrer qu il existe ue suite (x σ(p) ) p N extraite de (x ) 1 qui coverge vers u poit c [a, b]. Motrer que la suite (y σ(p) ) p N coverge aussi vers c. c) E utilisat la cotiuité de f au poit c, obteir ue cotradictio. Coclure. Exercice 7 Soit f : R R ue foctio cotiue qui admet des limites fiies e + et e. Motrer que f est borée. Exercice 8 Soit f : R R ue foctio cotiue. Les affirmatios suivates sot-elles vraies ou fausses? a) Si I est u itervalle ouvert, alors f(i) est u itervalle ouvert. b) Si I est u itervalle fermé, alors f(i) est u itervalle fermé. c) Si I est u itervalle ouvert, alors f 1 (I) est u itervalle ouvert. d) Si I est u itervalle fermé, alors f 1 (I) est u itervalle fermé. Exercice 9 Soit T > 0 u réel et soit f : R R ue foctio T -périodique. a) Motrer que si f est mootoe, alors elle est costate. b) Motrer que si f admet ue limite e + ou e, alors elle est costate. c) Motrer que si f est cotiue, alors elle est borée et atteit ses bores. d) Motrer que si f est cotiue, alors elle est uiformémet cotiue. 3

4 4 Dérivatio Défiitio 11 Soit a u poit de R et soit f ue foctio à valeurs réelles défiie sur u voisiage V de a. O dit que f est dérivable e a si la foctio g : V \ {a} R défiie par : g(x) = f(x) f(a) x a admet ue limite réelle au poit a. Cette limite se ote alors f (a) et est appelée la dérivée de f e a. O dit que f est dérivable si D f est ouvert et f est dérivable e tout poit de D f. Propositio 2 Si f est dérivable au poit a, alors elle est cotiue e a. E effet, pour tout x D f \ {a} o a : f(x) f(a) = g(x) x a et si g admet ue limite au poit a, elle est borée au voisiage (époité) de a ce qui motre qu il existe ue costate positive C telle que pour tout poit x a assez proche de a, o a : f(x) f(a) C x a doc f(x) ted vers f(a) quad x ted vers a. La réciproque est bie sûr fausse, et o peut même costruire des foctios cotiues sur R qui e sot dérivables e aucu poit. Les théorèmes ci-dessous reposet sur la remarque fodametale suivate. Propositio 3 Si f est dérivable e a et admet u extremum local au poit a, alors o a : f (a) = 0. Remarquos tout d abord qu il est essetiel ici que le domaie de défiitio D f soit u ouvert. E effet, la foctio f : [0, 1] défiie par f(x) = x admet des extrema (globaux) e 0 et e 1, mais sa dérivée e s aule ulle part! Pour prouver ce résultat, o raisoe par cotraposée e supposat f (a) 0. La foctio g est alors de sige costat (celui de f (a)) sur V \ {a} où V est u voisiage de a et o a : f(x) f(a) = g(x) (x a) pour tout x V \ {a} doc la foctio f f(a) chage de sige sur tout voisiage de a doc f e peut pas avoir d extremum local au poit a. Théorème 6 Théorème de Rolle. Soiet a < b deux réels et soit f : [a, b] R ue foctio cotiue qui est dérivable sur ] a, b [. Si o a : f(a) = f(b), alors il existe u réel c ] a, b [ tel que : f (c) = 0. Théorème 7 Théorème des accroissemets fiis. Soiet a, b deux réels tels que a < b et soit f : [a, b] R ue foctio cotiue qui est dérivable sur ] a, b [. Il existe u réel c ] a, b [ tel que : f(b) f(a) = (b a) f (c). Théorème 8 Théorème sur le ses de variatio. Soit I u itervalle et soit f : I R ue foctio cotiue qui est dérivable à l itérieur de I. Alors : 1) f est costate si et seulemet si o a : f (x) = 0 pour tout x I, 2) f est croissate si et seulemet si o a : f (x) 0 pour tout x I, 3) si o a : f (x) > 0 pour tout x I, alors f est strictemet croissate. E chageat f e f, o e déduit les cas de décroissace e reversat les iégalités, et il faut oter que le troisième poit d admet pas de réciproque comme le motre l exemple de f : R R défiie par f(x) = x 3. Exercice 10 Soiet a < b deux réels et soit f : [a, b] R ue foctio cotiue qui est dérivable sur ] a, b [. O suppose que f x) 0 pour tout x ] a, b [ et que f e s aule qu e u ombre fii de poits de ] a, b [. Motrer que f est strictemet croissate. 4

5 Défiitio 12 Soiet a, r deux réels tels que r > 0 et soit f : [a, a + r [ R ue foctio. O dit que f est dérivable à droite e a si la foctio g : ] a, a + r [ R défiie par : g(x) = f(x) f(a) x a admet ue limite à droite réelle au poit a. Cette limite se ote alors f d (a) et est appelée la dérivée à droite de f e a. O défiit de même la dérivée à gauche, et ue foctio f défiie au voisiage de a est doc dérivable e a si et seulemet si elle est dérivable à droite et à gauche e a et f d (a) = f g(a). Exercice 11 Soiet a, r deux réels tels que r > 0 et soit f : [a, a + r [ R ue foctio cotiue qui est dérivable sur ] a, a + r [. O suppose que sa foctio dérivée f admet au poit a ue limite à droite réelle l. Motrer que f est dérivable à droite e a et que f d (a) = l. Exercice 12 Soit f : R R ue foctio dérivable. Les affirmatios suivates sot-elles vraies ou fausses? E doer ue démostratio ou u cotre-exemple. a) Si f admet u miimum local au poit a, alors il existe u réel r > 0 tel que f soit décroissate sur ] a r, a] et croissate sur [a, a + r [. b) Si f admet ue limite fiie e +, alors f ted vers 0 e +. c) Si f admet ue limite fiie l e +, alors o a : lim x + 5 Dérivées d ordre supérieur f(x) x = l. Soit I u itervalle ouvert de R et soit f : I R ue applicatio. Défiitio 13 O dit que f est cotiûmet dérivable (ou de classe C 1 ) si elle est dérivable et si la foctio f est cotiue. O dit que f est deux fois dérivable si f est dérivable et si la foctio f est dérivable : sa dérivée otée f ou ecore f (2) est alors appelée la dérivée secode de f. Plus gééralemet, les dérivées successives sot défiies de maière récursive e posat f (0) = f : Défiitio 14 Pour tout etier 1, o dit que f est fois dérivable si f est 1 fois dérivable et si la foctio f ( 1) est dérivable : sa dérivée f () = f ( 1) est alors appelée la dérivée -ième de f. O dit que f est de classe C si elle est fois dérivable et si la foctio f () est cotiue. Nous avos supposé coues les règles de calcul sur les limites, les foctios cotiues et les foctios dérivables (qu il est commode d appeler théorèmes gééraux das ue copie). Rappelos cepedat : Propositio 4 Formule de Leibiz. Soit u etier aturel. Si les foctios f, g : I R sot fois dérivables, alors la foctio f g est fois dérivable et o a : ( ) () ( ) f g = f (k) g ( k). k k=0 6 Exercices complémetaires Exercice 13 Soit f : R R la foctio défiie par : f(x) = x si x Q et f(x) = 1/x si x R \ Q. a) Motrer que f est bijective. b) Motrer que f est cotiue e 1 et e 1. c) Soit a R \ { 1, 1} : motrer que f est pas cotiue e a. 5

6 Exercice 14 Soit I R u itervalle et soiet f, g : I R deux foctios cotiues. Motrer que les foctios mi(f, g) et max(f, g) sot cotiues. Exercice 15 Soit f : R R ue foctio cotiue vérifiat : f(x + y) = f(x) + f(y) pour tous x, y R. a) Motrer qu o a : f() = f(1) pour tout N. b) Motrer qu o a : f(p) = p f(1) pour tout p Z. c) Motrer qu o a : f(r) = r f(1) pour tout r Q. d) Motrer qu o a : f(x) = x f(1) pour tout x R. E coclure que f est liéaire. Exercice 16 Soit f : R + R ue foctio cotiue telle qu il existe u réel l < 1 vérifiat : f(x) lim x + x = l. Motrer qu il existe u réel x R + tel que : f(x) = x. Exercice 17 Soit f : [0, 1] R ue foctio cotiue vérifiat f(0) = f(1) et soit u [ etier aturel o ul. Motrer qu il existe u réel c 0, 1 1 ] ( tel que : f c + 1 ) = f(c). ( Idicatio : o pourra poser f (x) = f x 1 ) [ f(x) pour tout x 0, 1 1 ] et exprimer f(1) f(0) à l aide de la foctio f. Exercice 18 Soit f : R + R ue foctio cotiue qui est dérivable sur R + et vérifie : lim f(x) = f(0). x + Motrer qu il existe u réel x 0 R + tel que : f (x 0 ) = 0. Exercice 19 Pour tout etier 4, o cosidère la foctio f : R R défiie par : f(x) = x + x 1 + x 2 + x 1. a) Motrer qu il existe u uique réel positif x tel que : f (x ) = 0. b) Motrer que la suite (x ) 4 est croissate et majorée par 1. c) Motrer que (x ) 4 coverge vers l uique racie positive de l équatio x 2 + x 1 = 0. Exercice 20 Soit u etier aturel o ul et soit f : R R ue foctio fois dérivable admettat racies distictes. Motrer que la foctio f () s aule au mois ue fois. 6

. (b) Si (u n ) est une suite géométrique de raison q, q 1, on obtient : N N, S N = 1 qn+1. n+1 1 S N = 1 1

. (b) Si (u n ) est une suite géométrique de raison q, q 1, on obtient : N N, S N = 1 qn+1. n+1 1 S N = 1 1 Premières propriétés des ombres réels 2 Suites umériques 3 Suites mootoes : à faire 4 Séries umériques 4. Notio de série. Défiitio 4.. Soit (u ) ue suite de ombres réels ou complexes. Pour N N, o ote S

Plus en détail

Séries réelles ou complexes

Séries réelles ou complexes 6 Séries réelles ou complexes Comme pour le chapitre 3, les suites cosidérées sot a priori complexes et les résultats classiques sur les foctios cotiues ou dérivables d ue variable réelle sot supposés

Plus en détail

Suites et séries de fonctions

Suites et séries de fonctions [http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 3 avril 5 Eocés Suites et séries de foctios Propriétés de la limite d ue suite de foctios Eercice [ 868 ] [correctio] Etablir que la limite simple d ue suite de

Plus en détail

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable Exo7 Topologie Exercices de Jea-Louis Rouget Retrouver aussi cette fiche sur wwwmaths-fracefr * très facile ** facile *** difficulté moyee **** difficile ***** très difficile I : Icotourable Exercice **

Plus en détail

4 Approximation des fonctions

4 Approximation des fonctions 4 Approximatio des foctios Ue foctio f arbitraire défiie sur u itervalle I et à valeur das IR peut être représetée par so graphe, ou de maière équivalete par la doée de l esemble de ses valeurs f(t) pour

Plus en détail

Limites des Suites numériques

Limites des Suites numériques Chapitre 2 Limites des Suites umériques Termiale S Ce que dit le programme : CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES Limite fiie ou ifiie d ue suite. Limites et comparaiso. Opératios sur les ites. Comportemet

Plus en détail

Comportement d'une suite

Comportement d'une suite Comportemet d'ue suite I) Approche de "ses de variatio et de ite d'ue suite" : 7 Soit la suite ( ) telle que = 5 ( + ) 2 Représetos graphiquemet la suite das u pla mui d' u repère. Il suffit de placer

Plus en détail

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable Eo7 Séries etières Eercices de Jea-Louis Rouget Retrouver aussi cette fiche sur wwwmaths-fracefr * très facile ** facile *** difficulté moyee **** difficile ***** très difficile I : Icotourable Eercice

Plus en détail

Exercice I ( non spé ) 1/ u 1 = 3 4. 2 3 u 2 4 + 3 9. 19 4 2/ Soit P la propriété : u n + 4. > 0 pour n 1. P est vraie au rang 1 car u 1

Exercice I ( non spé ) 1/ u 1 = 3 4. 2 3 u 2 4 + 3 9. 19 4 2/ Soit P la propriété : u n + 4. > 0 pour n 1. P est vraie au rang 1 car u 1 Bac blac TS Correctio Exercice I ( Spé ) / émotros par récurrece que 5x y = pour tout etier aturel 5x y = 5 8 = La propriété est doc vraie au rag = Supposos que la propriété est vraie jusqu au rag, o a

Plus en détail

Petit recueil d'énigmes

Petit recueil d'énigmes Petit recueil d'éigmes Patxi RITTER (*) facile (**) mois facile (***) pas facile (****) il faudra de l aide Solutios e rouge. 1) Cryptarithme (**) Trouvez la valeur de A, B et C satisfaisat l équatio suivate.

Plus en détail

SÉRIES STATISTIQUES À DEUX VARIABLES

SÉRIES STATISTIQUES À DEUX VARIABLES 1 ) POSITION DU PROBLÈME - VOCABULAIRE A ) DÉFINITION SÉRIES STATISTIQUES À DEUX VARIABLES O cosidère deux variables statistiques umériques x et y observées sur ue même populatio de idividus. O ote x 1

Plus en détail

16.1 Convergence simple et convergence uniforme. une suite de fonctions de I dans R ou C.

16.1 Convergence simple et convergence uniforme. une suite de fonctions de I dans R ou C. 16 Suites de foctios Suf précisio cotrire, I est u itervlle réel o réduit à u poit et les foctios cosidérées sot défiies sur I à vleurs réelles ou complexes. 16.1 Covergece simple et covergece uiforme

Plus en détail

Tests non paramétriques de spécification pour densité conditionnelle : application à des modèles de choix discret

Tests non paramétriques de spécification pour densité conditionnelle : application à des modèles de choix discret Tests o paramétriques de spécificatio pour desité coditioelle : applicatio à des modèles de choix discret Mémoire Koami Dzigbodi AMEGBLE Maîtrise e écoomique Maître ès arts (M.A.) Québec, Caada Koami Dzigbodi

Plus en détail

LES ÉCLIPSES. Éclipser signifie «cacher». Vus depuis la Terre, deux corps célestes peuvent être éclipsés : la Lune et le Soleil.

LES ÉCLIPSES. Éclipser signifie «cacher». Vus depuis la Terre, deux corps célestes peuvent être éclipsés : la Lune et le Soleil. Qu appelle-t-o éclipse? Éclipser sigifie «cacher». Vus depuis la Terre, deu corps célestes peuvet être éclipsés : la Lue et le Soleil. LES ÉCLIPSES Pour qu il ait éclipse, les cetres de la Terre, de la

Plus en détail

Terminale S. Terminale S 1 F. Laroche

Terminale S. Terminale S 1 F. Laroche Termiale S Exercices. Rappels et exercices de base 3.. QCM (P. Egel) 3.. QCM, Atilles 005 4. 3. QCM, Liba 009, 3 poits 4. 4. QCM, C. étragers 007. 5. QCM, Frace 007 5 6. 6. QCM, N. Calédoie 007 7. 7. QCM

Plus en détail

Image d un intervalle par une fonction continue

Image d un intervalle par une fonction continue DOCUMENT 27 Image d un intervalle par une fonction continue La continuité d une fonction en un point est une propriété locale : une fonction est continue en un point x 0 si et seulement si sa restriction

Plus en détail

Chapitre 2 SONDAGE ALEATOIRE SIMPLE OU A PROBABILITES EGALES. 2.1 DEFINITIONS 2.2 SONDAGE ALEATOIRE SIMPLE SANS REMISE (PESR) 2.2.

Chapitre 2 SONDAGE ALEATOIRE SIMPLE OU A PROBABILITES EGALES. 2.1 DEFINITIONS 2.2 SONDAGE ALEATOIRE SIMPLE SANS REMISE (PESR) 2.2. Chapitre 2 SONDAGE ALEATOIRE SIMPLE OU A PROBABILITES EGALES PLAN DU CHAPITRE 2 2.1 DEFINITIONS 2.2 SONDAGE ALEATOIRE SIMPLE SANS REMISE (PESR) 2.2.1 Pla de sodage 2.2.2 Probabilités d iclusio 2.3 SONDAGE

Plus en détail

Exponentielle exercices corrigés

Exponentielle exercices corrigés Trmial S Foctio potill Ercics corrigés Fsic 996, rcic Fsic 996, rcic 3 3 Fsic 996, rcic 4 4 Fsic, rcic 6 3 5 Fsic, rcic 4 3 6 Baqu 4 4 7 Epo + air, Amériqu du Nord 5 5 8 Basiqu, N Calédoi, ov 4 7 9 Basiqus

Plus en détail

Chapitre 7 : Intégration sur un intervalle quelconque

Chapitre 7 : Intégration sur un intervalle quelconque Universités Paris 6 et Paris 7 M1 MEEF Analyse (UE 3) 2013-2014 Chapitre 7 : Intégration sur un intervalle quelconque 1 Fonctions intégrables Définition 1 Soit I R un intervalle et soit f : I R + une fonction

Plus en détail

Continuité d une fonction de plusieurs variables

Continuité d une fonction de plusieurs variables Chapitre 2 Continuité d une fonction de plusieurs variables Maintenant qu on a défini la notion de limite pour des suites dans R n, la notion de continuité s étend sans problème à des fonctions de plusieurs

Plus en détail

Résolution numérique des équations aux dérivées partielles (PDE)

Résolution numérique des équations aux dérivées partielles (PDE) Résolutio umérique des équatios au dérivées partielles (PDE Sébastie Charoz & Adria Daerr iversité Paris 7 Deis Diderot CEA Saclay Référeces : Numerical Recipes i Fortra, Press. Et al. Cambridge iversity

Plus en détail

En général, il n y a pas d algorithme fini pour trouver une solution. On est donc obligé d utiliser

En général, il n y a pas d algorithme fini pour trouver une solution. On est donc obligé d utiliser Chapitre VI Méthodes Itératives Equatios o Liéaires E pratique, o est souvet coroté à la résolutio d u système d équatios o liéaires. C estàdire pour ue octio tel que doée, o cherche u poit (0.1) E gééral,

Plus en détail

EXERCICE 4 (7 points ) (Commun à tous les candidats)

EXERCICE 4 (7 points ) (Commun à tous les candidats) EXERCICE 4 (7 points ) (Commun à tous les candidats) On cherche à modéliser de deux façons différentes l évolution du nombre, exprimé en millions, de foyers français possédant un téléviseur à écran plat

Plus en détail

Module 3 : Inversion de matrices

Module 3 : Inversion de matrices Math Stat Module : Iversio de matrices M Module : Iversio de matrices Uité. Défiitio O e défiira l iverse d ue matrice que si est carrée. O appelle iverse de la matrice carrée toute matrice B telle que

Plus en détail

Dares Analyses. Plus d un tiers des CDI sont rompus avant un an

Dares Analyses. Plus d un tiers des CDI sont rompus avant un an Dares Aalyses javier 2015 N 005 publicatio de la directio de l'aimatio de la recherche, des études et des statistiques Plus d u tiers des CDI sot rompus avat u a Le cotrat de travail à durée idétermiée

Plus en détail

Première partie. Préliminaires : noyaux itérés. MPSI B 6 juin 2015

Première partie. Préliminaires : noyaux itérés. MPSI B 6 juin 2015 Énoncé Soit V un espace vectoriel réel. L espace vectoriel des endomorphismes de V est désigné par L(V ). Lorsque f L(V ) et k N, on désigne par f 0 = Id V, f k = f k f la composée de f avec lui même k

Plus en détail

LES SCHEMAS DE MODULES DE COURBES ELLIPTIQUES. par P. Deligne et M. Rapoport

LES SCHEMAS DE MODULES DE COURBES ELLIPTIQUES. par P. Deligne et M. Rapoport LES SCHEMAS DE MODULES DE COURBES ELLIPTIQUES (1). (2) ar P. Delige et M. Raoort (1) Research o this aer was artially suorted by NSF grat GP 36418X. (2) Le deuxieme auteur ese que les activites olitiques

Plus en détail

Cours Fonctions de deux variables

Cours Fonctions de deux variables Cours Fonctions de deux variables par Pierre Veuillez 1 Support théorique 1.1 Représentation Plan et espace : Grâce à un repère cartésien ( ) O, i, j du plan, les couples (x, y) de R 2 peuvent être représenté

Plus en détail

Commun à tous les candidats

Commun à tous les candidats EXERCICE 3 (9 points ) Commun à tous les candidats On s intéresse à des courbes servant de modèle à la distribution de la masse salariale d une entreprise. Les fonctions f associées définies sur l intervalle

Plus en détail

Continuité et dérivabilité d une fonction

Continuité et dérivabilité d une fonction DERNIÈRE IMPRESSIN LE 7 novembre 014 à 10:3 Continuité et dérivabilité d une fonction Table des matières 1 Continuité d une fonction 1.1 Limite finie en un point.......................... 1. Continuité

Plus en détail