Résolution numérique des équations aux dérivées partielles (PDE)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Résolution numérique des équations aux dérivées partielles (PDE)"

Transcription

1 Résolutio umérique des équatios au dérivées partielles (PDE Sébastie Charoz & Adria Daerr iversité Paris 7 Deis Diderot CEA Saclay Référeces : Numerical Recipes i Fortra, Press. Et al. Cambridge iversity press

2 De ombreu problèmes e physiques sot décrits par des équatios d évolutio qui implique plusieurs paramètres (t et souvet Equatio d ode Equatio de diffusio (chaleur Equatio de Shrodiger Etc

3 Comme elles impliquet plusieurs paramètres, l équatio différetielle fait iterveir des dérivées partielles par rapport à chacu des paramètres Equatio d ode Equatio de diffusio (chaleur Equatio de Shrodiger D où le terme «PDE» pour «Partial Differetial Equatio»

4 Leur résolutio est souvet plus complee que les équatios à seul paramètre (ODE, et fait iterveir des grilles car il faudra discrétiser tous les paramètres Par eemple : e grille à 3D pour l espace et ue grille à D pour le temps Les techiques de résolutio chaget u peu e foctio de la dimesio du problème Nous traiteros ici les plus souvet des systèmes à D : dimesio d espace et dimesio de temps. Mais les méthodes se gééraliset à N dimesios. Comme pour les ODE, ous recotreros des problèmes de: - PRECISION - RAPIDITE - STABILITE

5 Il y a deu grades méthodes de résolutios Soit o travail das l espace «physique» (espace réel et les méthodes serot appelées Différeces fiies («Fiite Differece». O travaille sur ue grille d espace et de temps. Soit o travail das l espace de Fourrier (décompositio des foctios sur ue base de fourrier, et les méthodes serot appelées Spectrales. O travaille sur ue base fiie (doc icomplète sur laquelle les solutios se décomposet. O aura doc ue grille qui cotiedra les termes de la décompositio. Nous étudieros avat tout les méthodes de différece fiies

6 Pour commecer, u eemple : L équatio d'advectio L équatio d'advectio décrit commet ue quatité est trasportée das u courat (par eemple u poluat das de l eau., (, (, ( t r f u v t u t r f t z z u t y y u t u t u t r f Dt Du r r Dérivée totale Productio de polluat à l istat t à la positio r «v scalaire gradiet de u»

7 Si o étudie uiquemet le cas à D Et si la vitesse de l eau est costate C Alors l équatio d'advectio deviet : u(, t c u(, t f (, t t dérivée partielle par rapport au temps dérivée partielle par rapport à l espace Nous allos d abord étudier quelques propriétés de cette équatio Esuite ous verros commet la résoudre umériquemet

8 Les caractéristiques. e propriété remarquable de l équatio d'advectio (que l o retrouve das les équatios d odes est que la solutio se propage liéairemet à la vitesse C. O appelle cela ue courbe caractéristique. Cette propriété va ous être très utile. u(, t c u(, t f (, t t Faisos le chagemet de variables suivat : X αβt et Tγμt et u(,t (X,T. O predra f(,t Commet s écrivet les dérivées?

9 T X t u T X u t T T t X X t u T T X X u dt T dx X du T X t u μ β γ α, (, ( Commet se réécrit alors l équatio d'advectio?

10 L équatio se réécrit après chagemet de variables ( β cα ( μ cγ X T si o pred β -cα alors l' équatio deviet T (tout simplemet!! Alors (X,T (X seulemet Doc u(,t(xu(α-cαtu(-ct Doc u reste costat le log des droites -ctcste t/c cste

11 t t/ca t/ca t/ca3 t/ca X mi X ma Ces droites ( de pete /C sot les courbes caractéristiques de l équatio d'advectio. La solutio u(, se propage le log de ces droites Que vaut u(,t? Si -cta alors u(,tu(a-ct, Si a-ct tombe e dehors de domaie de X iitial [X mi,x ma ], alors il faut imposer ue coditio limite si (a-ct [Xmi,Xma] alors u(,tϕ(a-ct

12 Eemple : Supposos que (, Alors (, se propage à la vitesse c t caractéristique X mi X ma O retrouve le même comportemet das l équatio d odes Notez que la doée iitiale (, est évacuée après u temps (X ma -X mi /c Qui est le temps de traversée du domaie de résolutio

13 Cette propriété de propagatio de la doée iitiale le log des courbes de caractéristiques va imposer de sérieuses cotraites pour la résolutio umérique. Elle pourra être aussi utiliser comme u critère de validité de l itégrateur. Résolutio umérique de l équatio d'advectio

14 La méthode le plus simple est celle des différeces fiies O résoud l équatio d'advectio sur ue grille, doc chaque boîte a pour coté : dt T a et (b-a/j t dt et dtt/n Jb de boites e X N b de boites e T u Soit l approimatio umérique de u(, t dt a b L état iitial du système est doé par pour tout u(,

15 Soyos d accord sur les otatios temps espace varie de à N varie de à J : coditio iitiale ou J : coditio limites au bord du domaie

16 L évolutio du système sera évalue e évaluat succéssivemet Les valeurs de pour tout J e foctio des valeurs précédetes de. L équatio à résoudre est (, t c u(, t t u Appliquos des méthodes d ordre Commet calculer d /dt d u(,t/dt? Commet calculer d / d u(,t/?

17 Au premier ordre, o peut dire : t et dt Opérateur différece avat eplicite: D (f k f k -f k Opérateur différece arrière eplicite: D - (f k f k -f k- Le choi de D - est motivé par le fait que l iformatio se déplace e avat. L ifo pour X viet de X Doc l équatio deviet :????

18 , (, ( t u c t t u dt t ( cdt c dt

19 Le schéma d itégratio sera doc: cdt ( Avec J et doé par les coditios limites du problème O otera : cdt Coditio de validité du schéma sur??

20 t -cdt p t - cdt t - caractéristique - X Normalemet p avec X p situé etre - et Le schéma ous dit doc p -cdt/ ( - - > O a bie fait de predre D - pour la dérivée spatiale car l ifo viet bie de la gauche!!!

21 Comme p -cdt/ ( - - (- - c est e fait ue iterpolatio liéaire de p!!! - -cdt cdt Pour que l iterpolatio soit efficace il faut que cdt << > << : CONDITION DE CORANT / CFL (CFL : courat-friedrichs-levy

22 La coditio de courat est.. très courate quad o itègre des PDE. O la recotre touours sous ue forme ou sous ue autre O peut la compredre comme suit Si c est la vitesse de trasmissio de l ifo. Si est le pas d espace Si dt est le de temps Il faut que le pas de temps dt soit beaucoup plus court que le temps de trasmissio de l ifo la logueur : dt <</c cdt/ << CONDITION CFL

23 Implémetatio umérique : Ecriture matricielle <<J... J <<J J... O sait de plus que : (- - Calculer A das la relatio A

24 J J CL Simple relatio matricielle etre et A est ue matrice bi-diagoale CL?? coditio limite Si La coditio limite est fie alors : CL, et o impose cst Stockage mémoire importat

25 Algorithme d itégratio. Coditios limites e dehors du domaie: Coditios au bords : Sius(wt Foctio creeau. Iitialiser,, dt, c. Calculer A 3. Mettre cste pour la coditio au bord 4. retourer e

26 Eemple d itégratio umérique Coditio au bord : si(temps Si sigma, solutio eacte -, e pratique IMPOSSIBLE..

27 Preos dt. > sigma. Que se passe-t-il?

28 dt. sigma. O observe de la «dispersio umérique» > Diffusio artificielle egedrée par le schéma

29 Autre eemple : creau Dt.5 sigma Dt. Sigma.

30 Dissipatio umérique d où vies tu?? ( ( O O doc Nos dérivées sot estimées de maière trop simples. E fait u résoud l équatio : ( c c t Terme dissipatif

31 Aalyse de stabilité : Méthode de Vo Neuma O doit cosidérer la trasformée de Fourrier > Approche spectrale O décompose la foctio ( sur ue base de sius et cosius. Sachat que ( avec fk e k ik k f k e ik La logueur d ode du mode k est λl/k Kb de fois qu u mode etre das la boite de logueur L

32 K Décompositio d ue solutio Sur les modes K Domaie : < < K K3 k f k e ik K4 etc approche spectrale : travailler sur les f plutôt que sur les

33 k f k e ik O cosidère alors l évolutio des f k qui sot les coefficiets de chaque mode. Au cours du temps : f k g(k f k Stabilités g(k < pour tout k O regarde si les modes sot amplifiés ou o

34 Commet le schémas upwid se traduit das ue base de fourrier? ( Schéma d itégratio O remplace par sa TF k f k e ik ( k f k e ik k f k e ik ( ( k f k e ik e ik k f k e ik Trouver le facteur d amplificatio du mode k : u k g(k u k

35 ( cos( ( ( ( ( ( ( ( k k g e e k g f e f f e f f ik ik k ik k k ik k k Stabilité : si g(k < pour tout k SIGMA iférieur ou égal à O retrouve ecore la coditio de courat Notre schéma est stable mais dispersif O voit aussi qu il y a u couplage des modes > origie de la dispersio

36 Sigma. Evolutio d ue impulsio gaussiee Evolutio d u créeau

37 Coclusio sur le shémas PWIND («Cotre le vet» schémas PWIND sert à résoudre les équatios de trasport (équatio d advectio. O l obtiet aisémet e écrivat temps Espace t dt si C > si C < Il est stable si la coditio CFL est remplie Mais il est dispersif Il est pricipalemet utilisé pour propager des foctios avec des bords ets (odes de choc

38 Eploratio d autres schémas d itégratio - Ordre plus élevés - Schémas implicites

39 O peu s ispirer du développemet de Taylor pour établir d autres schémas d itégratio ( ( ( (! ( (! ( O O O doe J- J Le Même raisoemet sur t doe : ( dt O dt t Méthode d ordre «Différece cetrale» D.L. e X J D.L. e X -

40 Cette ouvelle epressio est e fait la moyee des dérivées Droites et Gauches.

41 O peut cotiuer l eercice pour des ordres plus élevés ( 3 6 ( 3!! (3 ( 3!! ( ( 3! 8! 4 ( O O O O Méthode a 4 poits «avat» Etc

42 Mais ces méthodes impliquet d aller chercher l iformatio plus «loi» das le temps ou l espace. Il Faut stocker e mémoire l étape N- Costruisos ouveau schémas pour l équatio d advectio, d ordre e temps et e espace tu(, t c u(, t t dt NOVEA SCHEMA D INTEGRATION?

43 , (, ( t u c t t u ( ( c dt Nouvel Algorithme d itégratio Remarquez la simplicité.. Ordre e plus!! Mais écessite plus de mémoire Cette méthode s appelle «leap-frog» ou «saute mouto» e fraçais (. et pas saute greouille

44 Mise e œuvre du Leap-Frog A A Problème : Commet Calculer le ER pas de temps (N car o e coaît pas le système à N-. Solutio : Faire le premier pas avec u PWIND, et esuite cotiuer e LEAPFROG er pas de temps upwid. Iitialiser le système, dt,, Pas de temps suivats par leap-frog. Calculer A upwid 3. Calculer A leapfrog 4. et 5. Retourer e 3 O garde e mémoire -

45 Comparaiso upwid Vs leap frog, sigma. Evolutio d ue impulsio gaussiee pwid Leap Frog Le leap-frog semble bie meilleur!! Est-ce touours le cas?

46 E fait pas touours Quad la foctio est très raide le Leap-Frog peu deveir istable Evolutio d ue impulsio créeau upwid Leap frog

47 Notez la maière d avacer du leap-frog ( temps N3 N N N Il y a touours u décalage de. E fait o découple les temps pairs et impairs Cela pourra egedrer des istabilités pour les foctios très raides N- J- - J J espace Des méthodes eistet pour résoudre partiellemet ce problème

48 e méthodes implicite : le Crack-Nicholso Elles sot icoditioellemet stables. Ordre e espace et Ordre e temps N- N N N temps J- - J J espace ( ( ( ( [ ] t t cdt u c t u u u u dt t u 4 Schéma implicite Idée : Faire des moyees (plutôt que spatiales

49 ( ( [ ] ( ( B A B A cdt/ cdt E regroupat les termes e et e

50 Doc le schémas implicite de Crack Nicholso écessite ue iversio de matrice: 4 / / 4 / 4 / 4 / 4 / 4 / ; 4 / / 4 / 4 / 4 / 4 / 4 / B A ( ( B A B A 4 4 O predra comme coditio limite : (, et (J ma

51 Stabilité du Crack Nicholso : g( k / / i si( i si( Doc la orme de g(k est pour tout k,doc c est ue méthode icoditioellemet covergete. Elle est adaptée pour les problèmes très dou, mais produit des oscillatios dés qu il y a des discotiuités.

52 Evolutio de la solutio La solutio est bie stable Ici o a boites e Remarquer les petites oscillatios à la base du pic

53 Mais pour ue foctio discotiue, o obtiet des Oscillatios (ici ue foctio porte.

54 Repreos la foctio gaussiee, mais, dimiuos le ombre de boîtes e X Evolutio de la foctio Vue globale O voit que quad o dimiue le b de boites e X, la foctio est plus discotiue et geere des oscillatios itempestives

55 Crack Nicholso est souvet ue boe méthode Mais plutôt pour des foctios douces Pour ue foctio très discotiue, o utilisera plutôt la méthode upwid

56 La classificatio des équatios au dérivées partielles d ordre : très courates e physique Forme géérale d ue équa.diff du secod ordre : u est u vecteur : (,,, Si G, l équatio est dite «homogèe». O calcule Δ le «Discrimiat» : Le sige de Δ ous doe le type d équatio

57 Si Δ> alors l équatio est Hyperbolique : e: propagatio d ode : eq. d advectio (dérive par dt f c t f f c t f Si Δ l équatio est dite Parabolique : e: Diffusio de la chaleur : Equatio de Shrodiger : T k t T Si Δ< l équatio est dite Elliptique :,, (,, ( z y V z y z y ρ ρ desité de charge, V, potetiel à détermier i t e: Equatio de Poisso : y u u Equatio de Laplace

58 Beaucoup d équatios e physique fot iterveir ue dérivée secode. O peut l approimer avec le même type de raisoemet que pour la dérivée première ( ( (! ( (! (! O O O O DERIVEES SECONDES e fois de plus o s ispire du développemet de Taylor

59 O trouve doc : ( ( ( o o o «Différece AVANT» E Décalat la positio, o peut trouver d autres approimatio «Différece ARRIERE» «Différece CENTREE» Les même formules s appliquet pour les dérivées temporelles (remplacer par t Noter que la différece CENTREE est touours meilleure (ordre

60 O peut aussi calculer de la même maière les dérivées croisées : Eemple ( ( 4 ( ( ( ( dt o o dt t dt o o dt t dt o o dt t «Différece AVANT» «Différece ARRIERE» «Différece CENTREE» e fois de plus les méthodes cetrées sot d ordre

61 Les équatios HYPERBOLIQES O a déà étudié l équatio d advectio Autre eemple : propagatio des odes Ces équatios ot des «caractéristiques», elles propaget ue coditio iitiales. Les méthodes d ordre marchet bie pour les foctios douces Pour des foctios raides o préférera ue méthode d ordre «PWIND» Cf. cours pécédet

62 Les équatios PARABOLIQES t λ Eemple : équatio de la chaleur (Fourrier Méthode la plus simple : Eplicite Temps : différece avat Espace : différece cetrée dt t ( o O remplace et o trouve le schémas : / ( ( dt où λ Notez la ouvelle epressio de λdiffusivité thermique

63 Stabilité? METHODE DE VON NEMAN à ouveau u k g(k u k k ik k ik ik k ik k k ik k k ik k k ik k k ik k k ik k e u e e e u e u e u e u e u e u ( ( ( ( ( ( ( E regroupat terme à terme o trouve si 4 ( k k g

64 g ( k dt λ < O retrouve à ouveau ue coditio proche de la coditio de courat (CFL E pratique : cette méthode eplicite est doc STABLE si CFL est respecté, cepedat Comme elle est que d ordre e temps elle est très diffusive et pas très boe Que représete /λ? λ est le cœfficiet de diffusio. O motre e théorie ciétique des gaz (cf. le cours sur les gaz parfaits que le temps écessaire pour diffuser sur ue distace est : /λ Doc c est bie ue quatité physique.. C est la ouvelle coditio de courat (CFL pour la chaleur. Cours sur la diffusivité : dowload/cours-thermo-ch3.doc

65 E: Diffusio de la chaleur das ue barre Ici SIGMA.4 Marche pas mal Mais i o augmete le pas de temps?

66 Ici SIGMA.8. Le résultat est fau Les méthodes implicites doet de meilleurs résultats

67 Temps : idem Espace : idem précédet mais estimée au temps dt t ( o Méthode Implicite d ordre (e temps / ( dt où λ O aboutit au schéma implicite suivat

68 Pour résoudre, o adopte à ouveau ue démarche matricielle - A A Avec A : A Matrice à ouveau tri-diagoale facilemet iversible O fera attetio au coditios limites lors de l itégratio

69 Stabilité? Méthode de Vo Neuma ecore O trouve g( k k 4 si Doc g(k < e toutes circostaces > icoditioellemet stable Petit pas de temps, sigma.4 Grad pas de temps : sigma. O voit bie ici la supériotité de la méthode implicite

70 Crack Nicholso (Itégrateur très populaire Temps : idem Espace : O fait la moyee au temps - et dt t ( o E fait c est u schémas d ordre e temps / (astuce!! O obtiet ( ( Qu o écrit matriciellemet : A B

71 Il faudra doc calculer A -. Si o pose CA - B o a alors La relatio simple C Ici a Stabilité : g(k TESTS : ça marche bie, est c est plus précis que les méthodes précédetes

72 Les équatios ELLIPTIQES (ou Problèmes à Coditios Limites Les équatios elliptiques e dépedet pas du temps. Par eemple : Equatio de Poisso pour le potetiel electrique «laplacie» ρ(, y y, z z ρ(, y, z ε est le champ de potetiel, ρ est la distributio de charges électriques das l espace O recotre le même type d équatio e mécaique des fluides : Pour u écoulemet permaet, visqueu, o turbulet, o a : grad( P Écoulemet de Poiseuille v ρη

73 O voit das tous les cas que le temps iterviet pas. Cela sigifie que l o calcule N CHAMP : il faut calculer la valeur de e tout poit de l espace. Par eemple le champ de potetiel, le champ de vitesse, le champ gravitatioel etc Ce champ déped uiquemet de ses coditios limites : La distributio de charges, de masses, l écoulemet au bords du domaie etc O appelle doc ces problèmes «PROBLEMES A CONDITIONS LIMITES» Ils sot e gééral assez complees a résoudre. Nous les survoleros rapidemet Il eiste quelques méthodes matricielles, mais les meilleures sot les méthodes spectrale, i.e où le système est résolu das l espace de fourrier et esuite coverti das l espace réel.

74 Eemple : Résolvos le champ egedré par ue charge electrique à D y ρ ε E preat pour epressio de la dérivée secode, la différece cetrés, o Aboutit à ue équatio du gere - Y i Charge électrique au œud i, (i, est la valeur de à la positio : Xi dl et Y dl X

75 - Grille de Charges ρ i Grille du champ de potetiel i Poids : -4 :

76 Origie de la compleité des équatios elliptiques - Commet écrire l itégrateur sous forme matricielle? Est-ce possible? L C Opérateur LAPLACIEN Champ Distributio de charges

77 - Décalage d ue lige E bas Décalage d ue lige e haut Décalage d ue coloe à droite Décalage d ue Coloe à gauche Pour décaler les liges o peut multiplier par : ou S - S

78 Mais pour décaler les coloes? Le seul moye est d utiliser la trasposée Décaler d ue coloe : décaler les liges de la trasposée et predre la trasposé du résultat (S A T T Réfléchissos u peu. PROBLEME!!!! > La traspositio de matrice EST PAS ue opératio liéaire Il est pas possible d eprimer u «décalage de coloe» par ue simple multiplicatio matricielle

79 e équatio du type : A X B X T C est pas ue opératio liéaire. Doc o e PET PAS ecrire simplemet ce probleme sous la forme d ue Simple multiplicatio de matrices O peut s e sortir e écrivat u système de N équatios à N icoues (doc ue matrice coteat N 4 termes ce qui est log est TRES iéfficace O voit doc que les équatios elliptiques sot très coûteuses e mémoire et e calcul Eemple : tous les problèmes à N corps

80 Survivre à ue équatio elliptique Itroductio au méthodes spectrales - Astuce : remarquer que cette opératio mathématiques est e réalité ue CONVOLTION : Rappel sur la covolutio à D : Covolutio discrète : «valeur de f * g au poit m»

81 Eemple : Soit f ue suite de valeurs ( u vecteurs, ici valeurs F(m[, 98,95,89,8,7, 58,45,3,5,, -5, -3,-45,-58,-7,-8,-89,-95,-98] f Si o pose : XM* Où.57 E fait F*cos( m

82 Faisos la covolutio par G[,,] /3 (G est appelé «Noyau de Covolutio» Comme Soit Cf*g, alors chaque poit de C est remplacé par la moyee des trois poits voisis de f F(m[, 98,95,89,8,7, 58,45,3,5,, -5, -3,-45,-58,-7,-8,-89,-95,-98 [/3,/3,/3] [.,97.6,94.,88., 79.6, 69.3, 57.6, 44.3, 3.,5.,., 5., -3., -44.3, -57.6, -69.3, -79.6, ] O peut voir la covolutio comme ue sorte de feêtre «glissate» agissat sur la foctio elle-même. G s appelle le «oyau de covolutio»

83 Autre eemple : G/ ([-,,]/ [,-,]/ [-.78,,.78] moyee de la dérivée droite plus dérivée gauche Alors f*g sera ue approimatio à l ordre de la dérivée Lige : f Tirets : f*g La covolutio peut doc servir à BEACOP de choses

84 Covolutio à D : O fait parcourir ue boite glissate, le ouyeau de covolutio sur ue grille - Laplacie i -4 * g Laplacie de O fait «glisser» g sur la grille pour obteir le laplacie de

85 E : F(i, /i/ Laplacie de F (covoluée

86 Doc le problème du champ peut se réécrire f ( * lap(, y ρ(, y Opérateur Laplacie Pourquoi cela ous aide??? Eh bie grâce à ce fameu théorème: «la trasformée de Fourrier du produit de covolutio est égale au produite des trasformées de fourrier» (a u costate multiplicative prés..

87 Doc otre problème se réécrit : Soiett * TF(, Lap*TF(lap, ρ*tf (ρ où TF sigifie «trasformée de fourrier» *Lap*ρ* > * ρ*/lap* > TF - (ρ*/lap* (Eh voila.. AVANTAGE : l algorithme FFT est très rapide (e Nlog(N INCONVENIENT : coditios limites périodiques!! Ce gere de méthode est la base des méthodes dites spectrales Mais elles sot e réalités très sesibles au bruit umériques et écessitet D être utilisées avec sois

88 Eemple : «méthode PARTICLE MESH», s ispire des résultats précédets L équatio de poisso s écrit : ρ(, y Mais o se souviet que le potetiel egedré par NE charge qi à la positio ri est : V ( r i q r r Alors peut se réécrire plus simplemet i q ( r ρ r r i i ( p i * Covolutio Où ρ(r charge à la positio r Où P(r/R O a doc * ρ* P * > TF - (ρ* P*

89 EXEMPLE : Calculer le champ de potetiel egedré par charges et charges -, placés Das ue grille (4, poits de maillage «blac» «oir» - ρ(r

90 Noyau de covolutio : /R P(r Affichage code de couleurs Affichage P(,y

91 ρ P TF TF ρ* P*

92 ρ* P* X *

93 * : Trasformée de Fourrier du Champ Pour trouver, o pred la trasformée de fourrier iverse de *, et o trouve

94 Champ de potetiel Remarquez les coditios périodiques

95 La même chose avec 4 charges (ce est pas plus log ρ

96 CONCLSION sur les équatios elliptiques Les foctios elliptiques (qui écessitet de calculer u champ sur ue grille écessitet ue résolutio assez complee car l équatio qui permet e les calculer est pas liéaire et e s écrit pas simplemet avec des matrices. O les appelle «équatios au coditios limites» Les approches spectrales, qui passet par ue TF, sot souvet les plus rapides (grâce à l algorithme FFT. Les coditios limites peuvet être parfois difficiles à maipuler. Naturellemet la TF suppose des coditios limites périodiques Pour des systèmes isolés o périodiques cela écessite ecore u peu de travail.

DIDIER AUROUX POLYTECH NICE-SOPHIA MAM5 - OPTION IMAFA 2010-2011

DIDIER AUROUX POLYTECH NICE-SOPHIA MAM5 - OPTION IMAFA 2010-2011 MÉTHODES NUMÉRIQUES POUR LE PRICING D OPTIONS DIDIER AUROUX POLYTECH NICE-SOPHIA MAM5 - OPTION IMAFA 2010-2011 Table des matières 1 Notatios et équatio de Black-Scholes 2 11 Notatios 2 12 Équatio de Black-Scholes

Plus en détail

Détermination des champs électriques et magnétiques. statiques par la méthode de séparation de variables

Détermination des champs électriques et magnétiques. statiques par la méthode de séparation de variables Détermiatio es champs électriques et magétiques statiques par la méthoe e séparatio e variables Chapitre III Détermiatio es champs électriques et magétiques statiques par la méthoe e séparatio e variables

Plus en détail

CHAPITRE 2 SÉRIES ENTIÈRES

CHAPITRE 2 SÉRIES ENTIÈRES CHAPITRE 2 SÉRIES ENTIÈRES 2. Séries etières Défiitio 2.. O appelle série etière toute série de foctios ( ) f dot le terme gééral est de la forme f ()=a, où (a ) désige ue suite réelle ou complee et R.

Plus en détail

La classification de données quantitatives avec SPAD

La classification de données quantitatives avec SPAD La classificatio de doées quatitatives avec SPAD SPAD effectue toujours ue ACP de la matrice des doées quatitatives X " p avat de faire la classificatio des idividus. Les méthodes de classificatio s appliquet

Plus en détail

Correction des exercices sur la nature ondulatoire de la lumière

Correction des exercices sur la nature ondulatoire de la lumière CORRECTION EXERCICES TS /5 CHAPITRE 3 Correctio des exercices sur la ature odulatoire de la lumière Correctio exercice : idice d u verre et réfractio. La radiatio = 530 m est verte et la radiatio = 680

Plus en détail

Correction CCP maths 1 MP

Correction CCP maths 1 MP mai 4 Avertissemet : Il subsiste certaiemet quelques coquilles... Exercice : ue itégrale double Correctio CCP maths MP Pour calculer cette itégrale, o effectue le chagemet de variable e coordoées polaires

Plus en détail

École de technologie supérieure

École de technologie supérieure École de techologie supérieure Mat 165-04 Algèbre liéaire et aalyse vectorielle A-015 Michel Beaudi michel.beaudi@etsmtl.ca Liste d exercices à faire e T.P./Caledrier des évaluatios Itroductio au cours

Plus en détail

Éléments finis de joint mécaniques et éléments finis de joint couplés hydromécanique

Éléments finis de joint mécaniques et éléments finis de joint couplés hydromécanique Titre : Élémets fiis de joit mécaiques et élémets fi[...] Date : 28/10/2014 Pae : 1/10 Élémets fiis de joit mécaiques et élémets fiis de joit couplés hydromécaique Résumé : Cette documetatio porte sur

Plus en détail

Application «Calculs» Application «Graphiques» Application «Tableur et listes» FR

Application «Calculs» Application «Graphiques» Application «Tableur et listes» FR TI Nspire Documet de Formatio T3 Walloie TI-Nspire Le tout e u des mathématiques Suites umériques La loi de Verhulst Applicatio «Calculs» Applicatio «Graphiques» Applicatio «Tableur et listes» FR Formatios

Plus en détail

Limites des Suites numériques

Limites des Suites numériques Chapitre 2 Limites des Suites umériques Termiale S Ce que dit le programme : CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES Limite fiie ou ifiie d ue suite. Limites et comparaiso. Opératios sur les ites. Comportemet

Plus en détail

Inégalités souvent rencontrées

Inégalités souvent rencontrées Iégalités souvet recotrées Recotres Putam 004 Uiversité de Sherbrooke Jea-Philippe Mori Théorie Certaies iégalités sot deveues célèbres e raiso de leur grade utilité Elles sot aussi souvet au coeur de

Plus en détail

Mathématiques. Terminale S Corrigés des exercices. Rédaction : Laurent Beroul Isabelle Tenaud Sébastien Cario. Coordination : Sébastien Cario

Mathématiques. Terminale S Corrigés des exercices. Rédaction : Laurent Beroul Isabelle Tenaud Sébastien Cario. Coordination : Sébastien Cario Mathématiques Termiale S Corrigés des eercices Rédactio : Lauret Beroul Isabelle Teaud Sébastie Cario Coordiatio : Sébastie Cario Ce cours est la propriété du Ced Les images et tetes itégrés à ce cours

Plus en détail

Promenades aléatoires : vers les chaînes de Markov

Promenades aléatoires : vers les chaînes de Markov AME Dossier : Matrices et suites 545 romeades aléatoires : vers les chaîes de Markov ierre Griho (*) Cet article propose ue mise e perspective de la otio de promeade ou de marche aléatoire itroduite das

Plus en détail

Simulation des Grandes Échelles du développement spatial d une couche de mélange plane 3D : comparaison avec des résultats expérimentaux détaillés.

Simulation des Grandes Échelles du développement spatial d une couche de mélange plane 3D : comparaison avec des résultats expérimentaux détaillés. Simulatio des Grades Échelles du déeloppemet spatial d ue couche de mélage plae 3D : comparaiso aec des résultats expérimetaux détaillés. C. Teaud S. Pelleri A. Dulieu (LIMSI - UPR CNRS 3251) L. Cordier

Plus en détail

FONCTION EXPONENTIELLE

FONCTION EXPONENTIELLE FONCTION EXPONENTIELLE I. RAPPELS : METHODE D EULER Si f est ue foctio dérivable e x 0, o sait que f(x 0 + h) a pour approximatio affie f(x 0 ) + f '(x 0 )h O peut doc sur de "petits" itervalles, approcher

Plus en détail

Séquence 5. La fonction logarithme népérien. Sommaire

Séquence 5. La fonction logarithme népérien. Sommaire Séquece 5 La foctio logarithme épérie Objectifs de la séquece Itroduire ue ouvelle foctio : la foctio logarithme épérie. Coaître les propriétés de cette foctio : sa dérivée, ses variatios, sa courbe, sa

Plus en détail

LES ÉCLIPSES. Éclipser signifie «cacher». Vus depuis la Terre, deux corps célestes peuvent être éclipsés : la Lune et le Soleil.

LES ÉCLIPSES. Éclipser signifie «cacher». Vus depuis la Terre, deux corps célestes peuvent être éclipsés : la Lune et le Soleil. Qu appelle-t-o éclipse? Éclipser sigifie «cacher». Vus depuis la Terre, deu corps célestes peuvet être éclipsés : la Lue et le Soleil. LES ÉCLIPSES Pour qu il ait éclipse, les cetres de la Terre, de la

Plus en détail

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 10 juillet 2014 Enoncés 1. Exercice 6 [ 02475 ] [correction] Si n est un entier 2, le rationnel H n =

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 10 juillet 2014 Enoncés 1. Exercice 6 [ 02475 ] [correction] Si n est un entier 2, le rationnel H n = [http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 1 juillet 14 Eocés 1 Nombres réels Ratioels et irratioels Exercice 1 [ 9 ] [correctio] Motrer que la somme d u ombre ratioel et d u ombre irratioel est u ombre irratioel.

Plus en détail

Lycée Fénelon Sainte-Marie Préparation Science-Po/Prépa HEC

Lycée Fénelon Sainte-Marie Préparation Science-Po/Prépa HEC Lycée Féelo aite-marie Préparatio ciece-po/prépa HEC Foctios Versio du juillet 05 Eercice d degré : racies et coefficiets O rappelle que si l équatio a + b + c = 0 ( a 0 ) adet deu racies α et β (évetuelleet

Plus en détail

Estimations et intervalles de confiance

Estimations et intervalles de confiance Estimatios et itervalles de cofiace Estimatios et itervalles de cofiace Résumé Cette vigette itroduit la otio d estimateur et ses propriétés : covergece, biais, erreur quadratique, avat d aborder l estimatio

Plus en détail

La calculatrice est autorisée. Le sujet comporte un total de 5 exercices. ( ) ( ) ( )

La calculatrice est autorisée. Le sujet comporte un total de 5 exercices. ( ) ( ) ( ) Aée 01-013 Mathématiques Décembre 01 Durée : 3 heures BAC blac N 1 La calculatrice est autorisée. Le sujet comporte u total de 5 exercices. Les élèves e suivat pas l eseigemet de spécialité traiterot les

Plus en détail

Bac Blanc Terminale L - Février 2015 Épreuve de Spécialité Mathématiques (durée 3 heures)

Bac Blanc Terminale L - Février 2015 Épreuve de Spécialité Mathématiques (durée 3 heures) Exercice 1 (5 poits) Bac Blac Termiale L - Février 015 Épreuve de Spécialité Mathématiques (durée 3 heures) Questio 1 : La populatio d'ue ville baisse de 1 % tous les as pedat 10 as. Elle est doc multipliée

Plus en détail

Correction HEC III 2007

Correction HEC III 2007 HEC III 7 Voie Écoomique Correctio Page Correctio HEC III 7 Voie écoomique La correctio comporte 9 pages. Eercice. Par dé itio est ue valeur propre de t si et seulemet si est ue valeur propre de T: Et

Plus en détail

B) CHAÎNES DE SOLIDES

B) CHAÎNES DE SOLIDES Chaîes de solides B) CHAÎNES DE SOLIDES Objectifs Cette théorie a pour but d'aalyser les comportemets statique et ciématique d'u mécaisme à partir d'u modèle défii par le schéma ciématique du mécaisme.

Plus en détail

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable Eo7 Séries etières Eercices de Jea-Louis Rouget Retrouver aussi cette fiche sur wwwmaths-fracefr * très facile ** facile *** difficulté moyee **** difficile ***** très difficile I : Icotourable Eercice

Plus en détail

Analyse Numérique K.GHENIA. GC201-GM203 Cours et Exercices

Analyse Numérique K.GHENIA. GC201-GM203 Cours et Exercices Aalse Numérique HENIA GC-GM Cours et Eercices Istitut Supérieur de l Educatio et de la Formatio Cotiue TABLE DES MATIERES Résolutio d ue équatio algébrique Méthode d Itératio - Méthode du poit ie 5 Formules

Plus en détail

DEVOIR SURVEILLE DE MATHEMATIQUES 3 heures Probabilités conditionnelles - Suites géométriques - fonctions exponentielles Calculatrice autorisée

DEVOIR SURVEILLE DE MATHEMATIQUES 3 heures Probabilités conditionnelles - Suites géométriques - fonctions exponentielles Calculatrice autorisée DEVOIR SURVEILLE DE MATHEMATIQUES 3 heures Probabilités coditioelles - Suites géométriques - foctios epoetielles Calculatrice autorisée Termiale ES123 Eercice 1 : 5 poits Partie A : Ue agece de locatio

Plus en détail

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable T : pour travailler et mémoriser le cours

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable T : pour travailler et mémoriser le cours Exo7 Logique, esembles et applicatios Exercices de Jea-Louis Rouget Retrouver aussi cette fiche sur wwwmaths-fracefr * très facile ** facile *** difficulté moyee **** difficile ***** très difficile I :

Plus en détail

Sciences Po Option Mathématiques

Sciences Po Option Mathématiques Scieces Po Optio Mathématiques Epreue 3 Vrai-Fau Questio FAUX La suite ( u ) état géométrique de raiso différete de, o a classiquemet, pour tout etier aturel : où q est la raiso de la suite ( u ) Ici,

Plus en détail

Concours de l Iscae. Épreuve Commune de Mathématiques (2015)

Concours de l Iscae. Épreuve Commune de Mathématiques (2015) Mohiieddie Beayad Cocours de l Iscae Épreuve Commue de Mathématiques (5) Voici l éocé de l épreuve commue de Mathématiques du cocours d etrée à l ISCAE de l aée 5, aisi que l itégralité du corrigé. Les

Plus en détail

Remise à Niveau Mathématiques

Remise à Niveau Mathématiques Mathématiques RAN - Calcul et raisoemet Remise à Niveau Mathématiques Première partie : Calcul et raisoemet Exercices Page sur 9 RAN Calcul et raisoemet Ex - Rev 04 Mathématiques RAN - Calcul et raisoemet

Plus en détail

Travaux dirigés de transports et transferts thermiques

Travaux dirigés de transports et transferts thermiques Travaux dirigés de trasports et trasferts thermiques Aée 015-016 Araud LE PADELLEC alepadellec@irap.omp.eu page page 3 P r é s e t a t i o Tous les exercices de trasports et de trasferts thermiques qui

Plus en détail

Apprentissage: cours 3a Méthodes par moyennage local

Apprentissage: cours 3a Méthodes par moyennage local Appretissage: cours 3a Méthodes par moyeage local Guillaume Oboziski 1 er mars 2012 Réferece : chap. 6 of [Hastie et al., 2009] ad chap. 6 of [Devroye et al., 1996]. Algorithmes par moyeage local O cosidère

Plus en détail

Séquence 1. Les suites numériques. Sommaire. 1. Pré-requis 2. Le raisonnement par récurrence 3. Notions de limites 4. Synthèse

Séquence 1. Les suites numériques. Sommaire. 1. Pré-requis 2. Le raisonnement par récurrence 3. Notions de limites 4. Synthèse Séquece Les suites umériques Sommaire Pré-requis Le raisoemet par récurrece 3 Notios de limites 4 Sythèse Das cette séquece, il s agit d ue part d approfodir la otio de suites umériques permettat la modélisatio

Plus en détail

Intégration et probabilités ENS Paris, 2012-2013. TD (20)13 Lois des grands nombres, théorème central limite. Corrigé :

Intégration et probabilités ENS Paris, 2012-2013. TD (20)13 Lois des grands nombres, théorème central limite. Corrigé : Itégratio et probabilités EN Paris, 202-203 TD 203 Lois des grads ombres, théorème cetral limite. Corrigé Lois des grads ombres Exercice. Calculer e cet leços Détermier les limites suivates : x +... +

Plus en détail

5 Transformée de Fourier Discrète

5 Transformée de Fourier Discrète Traitemet umérique du sigal Cours ELE-FOD 5. Séries réelles 5 Trasformée de Fourier Discrète Das so ouvrage «Théorie aalytique de la chaleur (8» Joseph FOURIER itroduit la décompositio des foctios périodiques

Plus en détail

/RJLTXHERROpHQQH. Symbole (norme IEC 1 ) x

/RJLTXHERROpHQQH. Symbole (norme IEC 1 ) x /RJLTXHERROpHQQH I. Défiitios I.. Variable biaire O appelle variable biaire (ou logique), ue variable preat ses valeurs das l esemble {0, }. Eemple : état d u iterrupteur, d u bouto poussoir, la présece

Plus en détail

20. Algorithmique & Mathématiques

20. Algorithmique & Mathématiques L'éditeur L'éditeur permet à l'utilisateur de saisir les liges de codes d'u programme ou de défiir des foctios. Remarque : O peut saisir directemet des istructios das la cosole Scilab, mais il est plus

Plus en détail

Modes propres de vibration ; interprétation ondulatoire

Modes propres de vibration ; interprétation ondulatoire SPECIALITE TS ( PHYSIQUE ) : FICHE CURS 6 1/5 MDES PRPRES DE IBRATI Ce qu'il faut reteir Modes propres de vibratio ; iterprétatio odulatoire 1. Productio d u so à l aide d u istrumet de musique U istrumet

Plus en détail

Chapitre 4 Lois discrètes

Chapitre 4 Lois discrètes Chapitre 4 Lois discrètes 1. Loi de Beroulli Ue variable aléatoire X est ue variable de Beroulli si elle e pred que les valeurs 0 et 1 avec des probabilités o ulles. P(X = 1) = p, P(X = 0) = 1 p = q, avec

Plus en détail

SERIE D EXERCICES N 21 : FORMATION DES IMAGES DANS LES CONDITIONS DE GAUSS

SERIE D EXERCICES N 21 : FORMATION DES IMAGES DANS LES CONDITIONS DE GAUSS Nathalie Va de Wiele - Physique Sup PCSI - Lycée les Eucalyptus - Nice Série d exercices SERIE D EXERCICES N : FORMATION DES IMAGES DANS LES CONDITIONS DE GAUSS Propagatio rectilige. Exercice. Das le cas

Plus en détail

Module 3 : Inversion de matrices

Module 3 : Inversion de matrices Math Stat Module : Iversio de matrices M Module : Iversio de matrices Uité. Défiitio O e défiira l iverse d ue matrice que si est carrée. O appelle iverse de la matrice carrée toute matrice B telle que

Plus en détail

Exercices - Variables aléatoires discrètes : corrigé. Variables discrètes finies - Exercices pratiques

Exercices - Variables aléatoires discrètes : corrigé. Variables discrètes finies - Exercices pratiques Variables discrètes fiies - Exercices pratiques Exercice - Loi d u dé truqué - L2/ECS -. X pred ses valeurs das {,..., 6}. Par hypothèse, il existe u réel a tel que P (X k) ka. Maiteat, puisque P X est

Plus en détail

II LES PROPRIETES DES ESTIMATEURS MCO 1. Rappel : M1 LA REGRESSION : HYPOTHESES ET TESTS Avril 2009

II LES PROPRIETES DES ESTIMATEURS MCO 1. Rappel : M1 LA REGRESSION : HYPOTHESES ET TESTS Avril 2009 M LA REGRESSION : HYPOTHESES ET TESTS Avril 009 I LES HYPOTHESES DE LA MCO. Hypothèses sur la variable explicative a. est o stochastique. b. a des valeurs xes das les différets échatillos. c. Quad ted

Plus en détail

EXERCICES D OPTIQUE GEOMETRIQUE ENONCES

EXERCICES D OPTIQUE GEOMETRIQUE ENONCES EXERCICES D PTIQUE GEMETRIQUE ENNCES Exercice 1 : Vitre Motrer que la lumière est pas déviée par u passage à travers ue vitre. Pour ue vitre d épaisseur 1 cm, que vaut le décalage latéral maximal? Si la

Plus en détail

09 G 18bis AR Durée: 4 heures Séries : S1-S3 - Coeff. 8.. Epreuve du 1 er groupe

09 G 18bis AR Durée: 4 heures Séries : S1-S3 - Coeff. 8.. Epreuve du 1 er groupe UNIVERSITE CHEIKH ANTA DIOP DE DAKAR 1/ 9 OFFICE DU BACCALAUREAT BP 5005-DAKAR-Fa-Séégal Serveur Vocal: 68 05 59 Téléfax (1) 864 67 39 - Tél : 84 95 9-84 65 81 M A T H E M A T I Q U E S 09 G 18bis AR Durée:

Plus en détail

PROJET DE MONTE CARLO SUJET 1: LE PRICING

PROJET DE MONTE CARLO SUJET 1: LE PRICING LE Age KHOURI Nadie M MMD PROJE DE MONE ARLO SUJE : LE PRIING Selim ZOUGHLAMI QUESION : Supposos d abord que X est u mouvemet browie W t G([ 0, ]) Alors W0 G( 0 ) suit ue loi N(0,0) et doc W 0ps 0 Esuite,

Plus en détail

Suites et séries de fonctions

Suites et séries de fonctions [http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 3 avril 5 Eocés Suites et séries de foctios Propriétés de la limite d ue suite de foctios Eercice [ 868 ] [correctio] Etablir que la limite simple d ue suite de

Plus en détail

Chapitre 3 : Fonctions d une variable réelle (1)

Chapitre 3 : Fonctions d une variable réelle (1) Uiversités Paris 6 et Paris 7 M1 MEEF Aalyse (UE 3) 2013-2014 Chapitre 3 : Foctios d ue variable réelle (1) 1 Lagage topologique das R Défiitio 1 Soit a u poit de R. U esemble V R est u voisiage de a s

Plus en détail

Dénombrement - Combinatoire Cours

Dénombrement - Combinatoire Cours Déombremet - Combiatoire Cours La combiatoire (ou aalyse combiatoire) étudie commet compter des objets. Elle fourit des méthodes de déombremet particulièremet utiles e probabilité. U des pricipaux exemples

Plus en détail

Chapitre 3 Détermination de la taille de l'échantillon

Chapitre 3 Détermination de la taille de l'échantillon Chapitre 3 Détermiatio de la taille de l'échatillo Lorsqu o prélève u échatillo pour estimer u paramètre, o court toujours le risque de découvrir u peu trop tard que l'échatillo prélevé est trop petit

Plus en détail

Correction Bac ES France juin 2010

Correction Bac ES France juin 2010 Correctio Bac ES Frace jui 010 Exercice 1 (4 poits) (Commu à tous les cadidats) Pour ue meilleure compréhesio, les réposes serot justifiées das ce corrigé. Questio 1 Le ombre 3 est solutio de l équatio

Plus en détail

SÉRIES STATISTIQUES À DEUX VARIABLES

SÉRIES STATISTIQUES À DEUX VARIABLES 1 ) POSITION DU PROBLÈME - VOCABULAIRE A ) DÉFINITION SÉRIES STATISTIQUES À DEUX VARIABLES O cosidère deux variables statistiques umériques x et y observées sur ue même populatio de idividus. O ote x 1

Plus en détail

Approximation de la solution d une équation différentielle ordinaire avec impulsions qui dépendent de l état

Approximation de la solution d une équation différentielle ordinaire avec impulsions qui dépendent de l état Approximatio de la solutio d ue équatio différetielle ordiaire avec impulsios qui dépedet de l état F. Dubeau A. Ouasafi A. Sakat CRM-276 Jauary 21 Départemet de mathématiques et d iformatique, Uiversité

Plus en détail

Développement d une fonction en série entière. Exemples et applications

Développement d une fonction en série entière. Exemples et applications Développemet d ue foctio e série etière Exemples et applicatios Das ce chapitre, K désigera R ou C B(; R) désigera la boule ouverte de cetre et de rayo R > 1 Gééralités Défiitio 1 Soit f ue applicatio

Plus en détail

Entrée à Sciences Po ADMISSION AU COLLÈGE UNIVERSITAIRE 2014 MATHÉMATIQUES durée de l épreuve : 3 h

Entrée à Sciences Po ADMISSION AU COLLÈGE UNIVERSITAIRE 2014 MATHÉMATIQUES durée de l épreuve : 3 h Etrée à Scieces Po ADMISSION AU COLLÈGE UNIVERSITAIRE 2014 MATHÉMATIQUES durée de l épreuve : 3 h A P M E P Les calculatrices sot autorisées Exercice Vrai-Faux 8 poits Pour chacue des affirmatios suivates,

Plus en détail

Corrigé de Mathématique éco HEC

Corrigé de Mathématique éco HEC Corrigé de Mathématique éco HEC EXERCICE Hypothèses. M 3 R est l espace vectoriel des matrices carrées d ordre 3 à coefficiets réels. A M 3 R : s A 3 A,j, s A 3 A,j, s 3 A 3 somme des coefficiets des liges

Plus en détail

Chap. 5 : Les intérêts (Les calculs financiers)

Chap. 5 : Les intérêts (Les calculs financiers) Chap. 5 : Les itérêts (Les calculs fiaciers) Das u cotrat de prêt, le prêteur met à la dispositio de l empruteur, à u taux d itérêt doé, ue somme d arget (le capital) qu il devra rembourser à ue certaie

Plus en détail

La Méthode de Monte Carlo

La Méthode de Monte Carlo La Méthode de Mote Carlo Etiee Pardoux UMR 6632 Laboratoire d Aalyse, Topologie, Probabilités et EA 3781 Evolutio Biologique Uiversité de Provece Etiee Pardoux (LATP) Marseille, 13/09/2006 1 / 33 Cotets

Plus en détail

Deuxième partie : LES CONTRATS D ASSURANCE VIE CLASSIQUES

Deuxième partie : LES CONTRATS D ASSURANCE VIE CLASSIQUES DEUXIEME PARTIE Deuième partie : LES CONTRATS D ASSURANCE VIE CLASSIQUES Chapitre. L assurace de capital différé Chapitre 2. Les opératios de retes Chapitre 3. Les assuraces décès Chapitre 4. Les assuraces

Plus en détail

Analyse de structures de données et d algorithmes

Analyse de structures de données et d algorithmes Uiversité Paris 3 Istitut Galilée Master Math-Ifo Aalyse de structures de doées et d algorithmes Polycopié 2006-2007 Christia Lavault Table des matières Combiatoire et déombremet. Permutatios, arragemets

Plus en détail

Exercice I ( non spé ) 1/ u 1 = 3 4. 2 3 u 2 4 + 3 9. 19 4 2/ Soit P la propriété : u n + 4. > 0 pour n 1. P est vraie au rang 1 car u 1

Exercice I ( non spé ) 1/ u 1 = 3 4. 2 3 u 2 4 + 3 9. 19 4 2/ Soit P la propriété : u n + 4. > 0 pour n 1. P est vraie au rang 1 car u 1 Bac blac TS Correctio Exercice I ( Spé ) / émotros par récurrece que 5x y = pour tout etier aturel 5x y = 5 8 = La propriété est doc vraie au rag = Supposos que la propriété est vraie jusqu au rag, o a

Plus en détail

Exo7. Applications linéaires continues, normes matricielles. Exercices de Jean-Louis Rouget. Retrouver aussi cette fiche sur www.maths-france.

Exo7. Applications linéaires continues, normes matricielles. Exercices de Jean-Louis Rouget. Retrouver aussi cette fiche sur www.maths-france. Exo7 Applicatios liéaires cotiues, ormes matricielles Exercices de Jea-Louis Rouget. Retrouver aussi cette fiche sur www.maths-frace.fr Exercice * * très facile ** facile *** difficulté moyee **** difficile

Plus en détail

14 Chapitre 14. Théorème du point fixe

14 Chapitre 14. Théorème du point fixe Chapitre 14 Chapitre 14. Théorème du poit fixe Si l o examie de plus près les méthodes de Lagrage et de Newto, étudiées au chapitre précédet, elles revieet das leur pricipe à remplacer la résolutio de

Plus en détail

Séquence 8. Suites arithmétiques et géométriques. Sommaire

Séquence 8. Suites arithmétiques et géométriques. Sommaire Séquece 8 Suites arithmétiques et géométriques Sommaire Pré-requis Suites arithmétiques Suites géométriques Sythèse du cours Exercices d approfodissemet Séquece 8 MA Ced - Académie e lige Pré-requis A

Plus en détail

1/ ETUDE ASYMPTOTIQUE D'UNE MARCHE ALEATOIRE ENTRE DEUX ETATS

1/ ETUDE ASYMPTOTIQUE D'UNE MARCHE ALEATOIRE ENTRE DEUX ETATS CHAPITRE 4 MATRICES ET SUITES 1/ ETUDE ASYMPTOTIQUE D'UNE MARCHE ALEATOIRE ENTRE DEUX ETATS 11/ Présetatio et modélisatio O cosidère u système ui peut se trouver soit das u état A, soit das u état, et

Plus en détail

. (b) Si (u n ) est une suite géométrique de raison q, q 1, on obtient : N N, S N = 1 qn+1. n+1 1 S N = 1 1

. (b) Si (u n ) est une suite géométrique de raison q, q 1, on obtient : N N, S N = 1 qn+1. n+1 1 S N = 1 1 Premières propriétés des ombres réels 2 Suites umériques 3 Suites mootoes : à faire 4 Séries umériques 4. Notio de série. Défiitio 4.. Soit (u ) ue suite de ombres réels ou complexes. Pour N N, o ote S

Plus en détail

Équations différentielles - Cours no 6 Approximation numérique

Équations différentielles - Cours no 6 Approximation numérique Équatios différetielles - Cours o 6 Approximatio umérique 1 Itroductio De très ombreux problèmes scietifiques sot mis e équatio à l aide d u système d équatios différetielles ẋt) = ft, xt)) voir par exemple

Plus en détail

Comportement d'une suite

Comportement d'une suite Comportemet d'ue suite I) Approche de "ses de variatio et de ite d'ue suite" : 7 Soit la suite ( ) telle que = 5 ( + ) 2 Représetos graphiquemet la suite das u pla mui d' u repère. Il suffit de placer

Plus en détail

1 Mesure et intégrale

1 Mesure et intégrale 1 Mesure et itégrale 1.1 Tribu boréliee et foctios mesurables Soit =[a, b] u itervalle (le cas où b = ou a = est pas exclu) et F ue famille de sous-esembles de. OditqueF est ue tribu sur si les coditios

Plus en détail

Khiops: discrétisation des attributs numériques pour le Data Mining

Khiops: discrétisation des attributs numériques pour le Data Mining Note Techique NT/FTR&D/7339 6 septembre 00 Vu, pour accord le Khiops: discrétisatio des attributs umériques pour le Data Miig directeur de DTL JM. Pitié Marc Boullé (DTL/DLI) Vu, le chef du départemet

Plus en détail

A propos des matrices

A propos des matrices A propos de matrices Page sur 6 La tavere de l'irladais vous présete A propos des matrices U horizo racompté par Jérôme ONILLON, désagrégé par les mathématiques U mot d'itroductio Il y a peu, les matrices

Plus en détail

Devoir de statistiques: CORRIGE

Devoir de statistiques: CORRIGE CPP - la prépa des INP ( ème aée). Bordeaux, 6/04/04. Devoir de statistiques: CORRIGE durée h Doées: O rappelle que si Z suit ue loi N (0, ), o a P(Z.96) 0, 975 et P(Z.65) 0, 95. Exercice. θ et O cosidère

Plus en détail

BANQUE ÉPREUVE ORALE DE MATHÉMATIQUES SESSION 2015

BANQUE ÉPREUVE ORALE DE MATHÉMATIQUES SESSION 2015 CONCOURS COMMUNS POLYTECHNIQUES FILIÈRE MP BANQUE ÉPREUVE ORALE DE MATHÉMATIQUES SESSION 5 avec corrigés V. Bellecave, J.-L. Artigue, P. Berger, J.-P. Bourgade, S. Calmet, A. Calvez, D. Cleet, J. Esteba,

Plus en détail

Organisme de recherche et d information sur la logistique et le transport LES PREVISIONS DES CONSOMMATIONS

Organisme de recherche et d information sur la logistique et le transport LES PREVISIONS DES CONSOMMATIONS LES PREVISIONS DES CONSOMMATIONS Les logiciels utilisés pour la gestio des stocks itègret de ombreuses foctios de calcul. L ue des plus importates est l exécutio des prévisios des cosommatios futures d

Plus en détail

Correction du devoir surveillé de mathématiques n o 5

Correction du devoir surveillé de mathématiques n o 5 Correctio du devoir surveillé de mathématiques o 5 Exercice 1 1. Soit g la foctio défiie sur R par g(x) = (x 1)e x. (a) Détermier les ites de g e et +. Limite e. O a ue forme idétermiée. E développat,

Plus en détail

Chapitre 1: Calcul des intérêts

Chapitre 1: Calcul des intérêts Chapitre 1: Calcul des itérêts Ce chapitre vise à familiariser le lecteur avec les otios suivates : Itérêt Taux d itérêt omial Taux d itérêt périodique Valeur acquise Valeur actuelle Capitalisatio Le lecteur

Plus en détail

AVRIL 2012 CONCOURS INGÉNIEURS DES TRAVAUX STATISTIQUES. ITS Voie B Option Économie. MATHÉMATIQUES (Durée de l épreuve : 4 heures)

AVRIL 2012 CONCOURS INGÉNIEURS DES TRAVAUX STATISTIQUES. ITS Voie B Option Économie. MATHÉMATIQUES (Durée de l épreuve : 4 heures) ÉCOLE NATIONALE SUPÉRIEURE DE STATISTIQUE ET D ÉCONOMIE APPLIQUÉE ENSEA ABIDJAN AVRIL 2012 CONCOURS INGÉNIEURS DES TRAVAUX STATISTIQUES ITS Voie B Optio Écoomie MATHÉMATIQUES (Durée de l épreuve : 4 heures)

Plus en détail

Suites et séries numériques

Suites et séries numériques Maths MP Cours Table des matières Suites et séries umériques Quelques prélimiaires. Les yeux fermés........................................... De quoi parle-t-o?........................................3

Plus en détail

TP R : méthodes statistiques élémentaires

TP R : méthodes statistiques élémentaires M2 IFMA et MPE TP R : méthodes statistiques élémetaires À la fi de la séace vous déposerez vos scripts R das la boîte de dépôt de votre espace Sakai : http://australe.upmc.fr/portal. 1 Importatio des doées

Plus en détail

Intervalle de fluctuation des fréquences. Estimation CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES. fréquence F n. fréquence obtenue f.

Intervalle de fluctuation des fréquences. Estimation CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES. fréquence F n. fréquence obtenue f. Chapitre 14 Itervalle de fluctuatio des fréqueces. Estimatio Termiale S Ce que dit le programme : CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES Itervalle de fluctuatio Estimatio Itervalle de cofiace (*). Niveau

Plus en détail

STATISTIQUE : ESTIMATION

STATISTIQUE : ESTIMATION STATISTIQUE : ESTIMATION Préparatio à l Agrégatio Bordeaux Aée 202-203 Jea-Jacques Ruch Table des Matières Chapitre I. Estimatio poctuelle 5. Défiitios 5 2. Critères de comparaiso d estimateurs 6 3. Exemples

Plus en détail

Travaux dirigés G33 Dimensionnement 2 séances Enseignant : Anthony Busson.

Travaux dirigés G33 Dimensionnement 2 séances Enseignant : Anthony Busson. Travaux dirigés G33 Dimesioemet 2 séaces Eseigat : Athoy Busso. Exercice 1 : O cosidère u web switch et 3 serveurs web. Le web switch reçoit les requêtes http proveat des cliets et les répartit de maière

Plus en détail

Université de Provence 2011 2012. Planche 6. Nombres réels. Suites réelles. Nombres réels.

Université de Provence 2011 2012. Planche 6. Nombres réels. Suites réelles. Nombres réels. Uiversité de Provece 011 01 Mathématiques Géérales I Plache 6 Nombres réels Suites réelles Nombres réels Exercice 1 Mettre sous forme irréductible p/q les ratioels suivats (les chiffres souligés se répètet

Plus en détail

Processus et martingales en temps continu

Processus et martingales en temps continu Chapitre 3 Processus et martigales e temps cotiu 1 Quelques rappels sur les martigales e temps discret (voir [4]) O cosidère u espace filtré (Ω, F, (F ) 0, IP). O ote F = 0 F. Défiitio 1.1 Ue suite de

Plus en détail

ADMISSION AU COLLEGE UNIVERSITAIRE

ADMISSION AU COLLEGE UNIVERSITAIRE ADMISSION AU COLLEGE UNIVERSITAIRE Samedi mars 204 MATHEMATIQUES durée de l'épreuve : 3h - coefficiet 2 Le sujet est uméroté de à 5. L'aexe est à redre avec la copie. L'exercice Vrai-Faux est oté sur 8,

Plus en détail

Chapitre 1 Calculs algébriques dans... 3. Chapitre 2 Logique... 27. Chapitre 3 Fonctions numériques... 41. Chapitre 4 Calcul intégral...

Chapitre 1 Calculs algébriques dans... 3. Chapitre 2 Logique... 27. Chapitre 3 Fonctions numériques... 41. Chapitre 4 Calcul intégral... Avt-propos Cet ouvrge est coçu pour permettre u étudits des clsses préprtoires ECE d order leur première ée ds les meilleures coditios e fcilitt l trsitio vec l eseigemet secodire Aisi, l ojectif est i

Plus en détail

Système d'éclairage et perturbations

Système d'éclairage et perturbations Lycée N.APPER 447 ORVAUL Essai de système Système d'éclairage et perturbatios Objectifs Etude du foctioemet des systèmes d'éclairage fluorescets à tube et "fluocompacte" : foctioemet, perturbatios du réseau.

Plus en détail

MATHÉMATIQUES Corrigé

MATHÉMATIQUES Corrigé Exame de ovembre 009 Exame du premier trimestre Le 30 ovembre 009 Classes de ère STG Durée 3 heures MATHÉMATIQUES Corrigé Note aux cadidats L emploi des calculatrices est autorisé (circulaire 99 86 du

Plus en détail

Formulaire de statistiques

Formulaire de statistiques Formulaire de statistiques E. Depiereux G. Vicke B. De Hertogh Javier 009 Formulaire de statistiques I. Statistiques descriptives : Moyee arithmétique : (populatio: m x = µ) (échatillo = x = M x ) 1 i

Plus en détail

Séries réelles ou complexes

Séries réelles ou complexes 6 Séries réelles ou complexes Comme pour le chapitre 3, les suites cosidérées sot a priori complexes et les résultats classiques sur les foctios cotiues ou dérivables d ue variable réelle sot supposés

Plus en détail

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV. Année universitaire 2006-2007. Semestre 2. Prévisions Financières. Travaux Dirigés - Séances n 4

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV. Année universitaire 2006-2007. Semestre 2. Prévisions Financières. Travaux Dirigés - Séances n 4 UNVERSTE MONTESQUEU BORDEAUX V Licece 3 ère aée Ecoomie - Gestio Aée uiversitaire 2006-2007 Semestre 2 Prévisios Fiacières Travaux Dirigés - Séaces 4 «Les Critères Complémetaires des Choix d vestissemet»

Plus en détail

CLASSE DE TECHNOLOGIE, PHYSIQUE ET CHIMIE (TPC) ALGÈBRE LINÉAIRE ET GÉOMÉTRIE

CLASSE DE TECHNOLOGIE, PHYSIQUE ET CHIMIE (TPC) ALGÈBRE LINÉAIRE ET GÉOMÉTRIE CLASSE DE TECHNOLOGIE, PHYSIQUE ET CHIMIE (TPC) PROGRAMME (A partir de Septembre 2) MATHEMATIQUES Secode aée (Ce ouveau programme présete des modificatios par rapport à l'acie programme) ALGÈBRE LINÉAIRE

Plus en détail

On obtient la formule de Pascal en prenant le cardinal :

On obtient la formule de Pascal en prenant le cardinal : Colles du 3 ovembre 014 Solutio de la questio de cours 1. (i) Soit E u esemble de cardial. L esemble (E) peut alors être partitioé comme suit : (E) (E), où (E) est l esemble des parties de E de cardial.

Plus en détail

Problème I- Acide éthanoïque (ph et conductimétrie) Enoncé

Problème I- Acide éthanoïque (ph et conductimétrie) Enoncé - Acide éthaoïque (ph et coductimétrie) Eocé 1- L acide éthaoïque (H 3 OOH) est u oxydat e solutio aqueuse das le couple H 3 OOH/H 3 H OH (acide éthaoïque/éthaol). Écrire la demi-équatio d oxydoréductio

Plus en détail

Dénombrement. Chapitre 1. 1.1 Enoncés des exercices

Dénombrement. Chapitre 1. 1.1 Enoncés des exercices Chapitre 1 Déombremet 1.1 Eocés des exercices Exercice 1 L acie système d immatriculatio fraçais était le suivat : chaque plaque avait 4 chiffres, suivis de 2 lettres, puis des 2 uméros du départemet.

Plus en détail

LENTILLES SYSTEME CENTRE

LENTILLES SYSTEME CENTRE LENTILLES SYSTEME CENTRE. Letilles mices Parmi toutes les letilles, il e existe u certai ombre qui peuvet être décrites par u modèle simple : il s agit des letilles mices. Ue letille mice est ue letille

Plus en détail

Fluctuation et estimation

Fluctuation et estimation Fluctuatio et estimatio Table des matières I Idetificatio de la situatio........................................ II Échatilloage, itervalle de fluctuatio asymptotique........................ II. Itervalle

Plus en détail

Chapitre 16 : Espaces vectoriels

Chapitre 16 : Espaces vectoriels PCSI Préparatio des Khôlles -4 Chapitre 6 : Espaces vectoriels Exercice type Soit E=R[X] et F ={P E, P(X)=XP (X)+P()}, motrer que F est u sous-espace vectoriel de E. : O a bie F E. Si P =est le polyôme

Plus en détail

AVANT PROPOS. Cet ouvrage pourra intéresser également les enseignants de ce niveau.

AVANT PROPOS. Cet ouvrage pourra intéresser également les enseignants de ce niveau. AVANT PROPOS Cet ouvrage propose aux élèves de classes termiales (fraçais) S (spécialité math) des rappels et des complémets de cours assez complet, aisi que des problèmes et des exercices corrigés. Les

Plus en détail