Résolution numérique des équations aux dérivées partielles (PDE)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Résolution numérique des équations aux dérivées partielles (PDE)"

Transcription

1 Résolutio umérique des équatios au dérivées partielles (PDE Sébastie Charoz & Adria Daerr iversité Paris 7 Deis Diderot CEA Saclay Référeces : Numerical Recipes i Fortra, Press. Et al. Cambridge iversity press

2 De ombreu problèmes e physiques sot décrits par des équatios d évolutio qui implique plusieurs paramètres (t et souvet Equatio d ode Equatio de diffusio (chaleur Equatio de Shrodiger Etc

3 Comme elles impliquet plusieurs paramètres, l équatio différetielle fait iterveir des dérivées partielles par rapport à chacu des paramètres Equatio d ode Equatio de diffusio (chaleur Equatio de Shrodiger D où le terme «PDE» pour «Partial Differetial Equatio»

4 Leur résolutio est souvet plus complee que les équatios à seul paramètre (ODE, et fait iterveir des grilles car il faudra discrétiser tous les paramètres Par eemple : e grille à 3D pour l espace et ue grille à D pour le temps Les techiques de résolutio chaget u peu e foctio de la dimesio du problème Nous traiteros ici les plus souvet des systèmes à D : dimesio d espace et dimesio de temps. Mais les méthodes se gééraliset à N dimesios. Comme pour les ODE, ous recotreros des problèmes de: - PRECISION - RAPIDITE - STABILITE

5 Il y a deu grades méthodes de résolutios Soit o travail das l espace «physique» (espace réel et les méthodes serot appelées Différeces fiies («Fiite Differece». O travaille sur ue grille d espace et de temps. Soit o travail das l espace de Fourrier (décompositio des foctios sur ue base de fourrier, et les méthodes serot appelées Spectrales. O travaille sur ue base fiie (doc icomplète sur laquelle les solutios se décomposet. O aura doc ue grille qui cotiedra les termes de la décompositio. Nous étudieros avat tout les méthodes de différece fiies

6 Pour commecer, u eemple : L équatio d'advectio L équatio d'advectio décrit commet ue quatité est trasportée das u courat (par eemple u poluat das de l eau., (, (, ( t r f u v t u t r f t z z u t y y u t u t u t r f Dt Du r r Dérivée totale Productio de polluat à l istat t à la positio r «v scalaire gradiet de u»

7 Si o étudie uiquemet le cas à D Et si la vitesse de l eau est costate C Alors l équatio d'advectio deviet : u(, t c u(, t f (, t t dérivée partielle par rapport au temps dérivée partielle par rapport à l espace Nous allos d abord étudier quelques propriétés de cette équatio Esuite ous verros commet la résoudre umériquemet

8 Les caractéristiques. e propriété remarquable de l équatio d'advectio (que l o retrouve das les équatios d odes est que la solutio se propage liéairemet à la vitesse C. O appelle cela ue courbe caractéristique. Cette propriété va ous être très utile. u(, t c u(, t f (, t t Faisos le chagemet de variables suivat : X αβt et Tγμt et u(,t (X,T. O predra f(,t Commet s écrivet les dérivées?

9 T X t u T X u t T T t X X t u T T X X u dt T dx X du T X t u μ β γ α, (, ( Commet se réécrit alors l équatio d'advectio?

10 L équatio se réécrit après chagemet de variables ( β cα ( μ cγ X T si o pred β -cα alors l' équatio deviet T (tout simplemet!! Alors (X,T (X seulemet Doc u(,t(xu(α-cαtu(-ct Doc u reste costat le log des droites -ctcste t/c cste

11 t t/ca t/ca t/ca3 t/ca X mi X ma Ces droites ( de pete /C sot les courbes caractéristiques de l équatio d'advectio. La solutio u(, se propage le log de ces droites Que vaut u(,t? Si -cta alors u(,tu(a-ct, Si a-ct tombe e dehors de domaie de X iitial [X mi,x ma ], alors il faut imposer ue coditio limite si (a-ct [Xmi,Xma] alors u(,tϕ(a-ct

12 Eemple : Supposos que (, Alors (, se propage à la vitesse c t caractéristique X mi X ma O retrouve le même comportemet das l équatio d odes Notez que la doée iitiale (, est évacuée après u temps (X ma -X mi /c Qui est le temps de traversée du domaie de résolutio

13 Cette propriété de propagatio de la doée iitiale le log des courbes de caractéristiques va imposer de sérieuses cotraites pour la résolutio umérique. Elle pourra être aussi utiliser comme u critère de validité de l itégrateur. Résolutio umérique de l équatio d'advectio

14 La méthode le plus simple est celle des différeces fiies O résoud l équatio d'advectio sur ue grille, doc chaque boîte a pour coté : dt T a et (b-a/j t dt et dtt/n Jb de boites e X N b de boites e T u Soit l approimatio umérique de u(, t dt a b L état iitial du système est doé par pour tout u(,

15 Soyos d accord sur les otatios temps espace varie de à N varie de à J : coditio iitiale ou J : coditio limites au bord du domaie

16 L évolutio du système sera évalue e évaluat succéssivemet Les valeurs de pour tout J e foctio des valeurs précédetes de. L équatio à résoudre est (, t c u(, t t u Appliquos des méthodes d ordre Commet calculer d /dt d u(,t/dt? Commet calculer d / d u(,t/?

17 Au premier ordre, o peut dire : t et dt Opérateur différece avat eplicite: D (f k f k -f k Opérateur différece arrière eplicite: D - (f k f k -f k- Le choi de D - est motivé par le fait que l iformatio se déplace e avat. L ifo pour X viet de X Doc l équatio deviet :????

18 , (, ( t u c t t u dt t ( cdt c dt

19 Le schéma d itégratio sera doc: cdt ( Avec J et doé par les coditios limites du problème O otera : cdt Coditio de validité du schéma sur??

20 t -cdt p t - cdt t - caractéristique - X Normalemet p avec X p situé etre - et Le schéma ous dit doc p -cdt/ ( - - > O a bie fait de predre D - pour la dérivée spatiale car l ifo viet bie de la gauche!!!

21 Comme p -cdt/ ( - - (- - c est e fait ue iterpolatio liéaire de p!!! - -cdt cdt Pour que l iterpolatio soit efficace il faut que cdt << > << : CONDITION DE CORANT / CFL (CFL : courat-friedrichs-levy

22 La coditio de courat est.. très courate quad o itègre des PDE. O la recotre touours sous ue forme ou sous ue autre O peut la compredre comme suit Si c est la vitesse de trasmissio de l ifo. Si est le pas d espace Si dt est le de temps Il faut que le pas de temps dt soit beaucoup plus court que le temps de trasmissio de l ifo la logueur : dt <</c cdt/ << CONDITION CFL

23 Implémetatio umérique : Ecriture matricielle <<J... J <<J J... O sait de plus que : (- - Calculer A das la relatio A

24 J J CL Simple relatio matricielle etre et A est ue matrice bi-diagoale CL?? coditio limite Si La coditio limite est fie alors : CL, et o impose cst Stockage mémoire importat

25 Algorithme d itégratio. Coditios limites e dehors du domaie: Coditios au bords : Sius(wt Foctio creeau. Iitialiser,, dt, c. Calculer A 3. Mettre cste pour la coditio au bord 4. retourer e

26 Eemple d itégratio umérique Coditio au bord : si(temps Si sigma, solutio eacte -, e pratique IMPOSSIBLE..

27 Preos dt. > sigma. Que se passe-t-il?

28 dt. sigma. O observe de la «dispersio umérique» > Diffusio artificielle egedrée par le schéma

29 Autre eemple : creau Dt.5 sigma Dt. Sigma.

30 Dissipatio umérique d où vies tu?? ( ( O O doc Nos dérivées sot estimées de maière trop simples. E fait u résoud l équatio : ( c c t Terme dissipatif

31 Aalyse de stabilité : Méthode de Vo Neuma O doit cosidérer la trasformée de Fourrier > Approche spectrale O décompose la foctio ( sur ue base de sius et cosius. Sachat que ( avec fk e k ik k f k e ik La logueur d ode du mode k est λl/k Kb de fois qu u mode etre das la boite de logueur L

32 K Décompositio d ue solutio Sur les modes K Domaie : < < K K3 k f k e ik K4 etc approche spectrale : travailler sur les f plutôt que sur les

33 k f k e ik O cosidère alors l évolutio des f k qui sot les coefficiets de chaque mode. Au cours du temps : f k g(k f k Stabilités g(k < pour tout k O regarde si les modes sot amplifiés ou o

34 Commet le schémas upwid se traduit das ue base de fourrier? ( Schéma d itégratio O remplace par sa TF k f k e ik ( k f k e ik k f k e ik ( ( k f k e ik e ik k f k e ik Trouver le facteur d amplificatio du mode k : u k g(k u k

35 ( cos( ( ( ( ( ( ( ( k k g e e k g f e f f e f f ik ik k ik k k ik k k Stabilité : si g(k < pour tout k SIGMA iférieur ou égal à O retrouve ecore la coditio de courat Notre schéma est stable mais dispersif O voit aussi qu il y a u couplage des modes > origie de la dispersio

36 Sigma. Evolutio d ue impulsio gaussiee Evolutio d u créeau

37 Coclusio sur le shémas PWIND («Cotre le vet» schémas PWIND sert à résoudre les équatios de trasport (équatio d advectio. O l obtiet aisémet e écrivat temps Espace t dt si C > si C < Il est stable si la coditio CFL est remplie Mais il est dispersif Il est pricipalemet utilisé pour propager des foctios avec des bords ets (odes de choc

38 Eploratio d autres schémas d itégratio - Ordre plus élevés - Schémas implicites

39 O peu s ispirer du développemet de Taylor pour établir d autres schémas d itégratio ( ( ( (! ( (! ( O O O doe J- J Le Même raisoemet sur t doe : ( dt O dt t Méthode d ordre «Différece cetrale» D.L. e X J D.L. e X -

40 Cette ouvelle epressio est e fait la moyee des dérivées Droites et Gauches.

41 O peut cotiuer l eercice pour des ordres plus élevés ( 3 6 ( 3!! (3 ( 3!! ( ( 3! 8! 4 ( O O O O Méthode a 4 poits «avat» Etc

42 Mais ces méthodes impliquet d aller chercher l iformatio plus «loi» das le temps ou l espace. Il Faut stocker e mémoire l étape N- Costruisos ouveau schémas pour l équatio d advectio, d ordre e temps et e espace tu(, t c u(, t t dt NOVEA SCHEMA D INTEGRATION?

43 , (, ( t u c t t u ( ( c dt Nouvel Algorithme d itégratio Remarquez la simplicité.. Ordre e plus!! Mais écessite plus de mémoire Cette méthode s appelle «leap-frog» ou «saute mouto» e fraçais (. et pas saute greouille

44 Mise e œuvre du Leap-Frog A A Problème : Commet Calculer le ER pas de temps (N car o e coaît pas le système à N-. Solutio : Faire le premier pas avec u PWIND, et esuite cotiuer e LEAPFROG er pas de temps upwid. Iitialiser le système, dt,, Pas de temps suivats par leap-frog. Calculer A upwid 3. Calculer A leapfrog 4. et 5. Retourer e 3 O garde e mémoire -

45 Comparaiso upwid Vs leap frog, sigma. Evolutio d ue impulsio gaussiee pwid Leap Frog Le leap-frog semble bie meilleur!! Est-ce touours le cas?

46 E fait pas touours Quad la foctio est très raide le Leap-Frog peu deveir istable Evolutio d ue impulsio créeau upwid Leap frog

47 Notez la maière d avacer du leap-frog ( temps N3 N N N Il y a touours u décalage de. E fait o découple les temps pairs et impairs Cela pourra egedrer des istabilités pour les foctios très raides N- J- - J J espace Des méthodes eistet pour résoudre partiellemet ce problème

48 e méthodes implicite : le Crack-Nicholso Elles sot icoditioellemet stables. Ordre e espace et Ordre e temps N- N N N temps J- - J J espace ( ( ( ( [ ] t t cdt u c t u u u u dt t u 4 Schéma implicite Idée : Faire des moyees (plutôt que spatiales

49 ( ( [ ] ( ( B A B A cdt/ cdt E regroupat les termes e et e

50 Doc le schémas implicite de Crack Nicholso écessite ue iversio de matrice: 4 / / 4 / 4 / 4 / 4 / 4 / ; 4 / / 4 / 4 / 4 / 4 / 4 / B A ( ( B A B A 4 4 O predra comme coditio limite : (, et (J ma

51 Stabilité du Crack Nicholso : g( k / / i si( i si( Doc la orme de g(k est pour tout k,doc c est ue méthode icoditioellemet covergete. Elle est adaptée pour les problèmes très dou, mais produit des oscillatios dés qu il y a des discotiuités.

52 Evolutio de la solutio La solutio est bie stable Ici o a boites e Remarquer les petites oscillatios à la base du pic

53 Mais pour ue foctio discotiue, o obtiet des Oscillatios (ici ue foctio porte.

54 Repreos la foctio gaussiee, mais, dimiuos le ombre de boîtes e X Evolutio de la foctio Vue globale O voit que quad o dimiue le b de boites e X, la foctio est plus discotiue et geere des oscillatios itempestives

55 Crack Nicholso est souvet ue boe méthode Mais plutôt pour des foctios douces Pour ue foctio très discotiue, o utilisera plutôt la méthode upwid

56 La classificatio des équatios au dérivées partielles d ordre : très courates e physique Forme géérale d ue équa.diff du secod ordre : u est u vecteur : (,,, Si G, l équatio est dite «homogèe». O calcule Δ le «Discrimiat» : Le sige de Δ ous doe le type d équatio

57 Si Δ> alors l équatio est Hyperbolique : e: propagatio d ode : eq. d advectio (dérive par dt f c t f f c t f Si Δ l équatio est dite Parabolique : e: Diffusio de la chaleur : Equatio de Shrodiger : T k t T Si Δ< l équatio est dite Elliptique :,, (,, ( z y V z y z y ρ ρ desité de charge, V, potetiel à détermier i t e: Equatio de Poisso : y u u Equatio de Laplace

58 Beaucoup d équatios e physique fot iterveir ue dérivée secode. O peut l approimer avec le même type de raisoemet que pour la dérivée première ( ( (! ( (! (! O O O O DERIVEES SECONDES e fois de plus o s ispire du développemet de Taylor

59 O trouve doc : ( ( ( o o o «Différece AVANT» E Décalat la positio, o peut trouver d autres approimatio «Différece ARRIERE» «Différece CENTREE» Les même formules s appliquet pour les dérivées temporelles (remplacer par t Noter que la différece CENTREE est touours meilleure (ordre

60 O peut aussi calculer de la même maière les dérivées croisées : Eemple ( ( 4 ( ( ( ( dt o o dt t dt o o dt t dt o o dt t «Différece AVANT» «Différece ARRIERE» «Différece CENTREE» e fois de plus les méthodes cetrées sot d ordre

61 Les équatios HYPERBOLIQES O a déà étudié l équatio d advectio Autre eemple : propagatio des odes Ces équatios ot des «caractéristiques», elles propaget ue coditio iitiales. Les méthodes d ordre marchet bie pour les foctios douces Pour des foctios raides o préférera ue méthode d ordre «PWIND» Cf. cours pécédet

62 Les équatios PARABOLIQES t λ Eemple : équatio de la chaleur (Fourrier Méthode la plus simple : Eplicite Temps : différece avat Espace : différece cetrée dt t ( o O remplace et o trouve le schémas : / ( ( dt où λ Notez la ouvelle epressio de λdiffusivité thermique

63 Stabilité? METHODE DE VON NEMAN à ouveau u k g(k u k k ik k ik ik k ik k k ik k k ik k k ik k k ik k k ik k e u e e e u e u e u e u e u e u ( ( ( ( ( ( ( E regroupat terme à terme o trouve si 4 ( k k g

64 g ( k dt λ < O retrouve à ouveau ue coditio proche de la coditio de courat (CFL E pratique : cette méthode eplicite est doc STABLE si CFL est respecté, cepedat Comme elle est que d ordre e temps elle est très diffusive et pas très boe Que représete /λ? λ est le cœfficiet de diffusio. O motre e théorie ciétique des gaz (cf. le cours sur les gaz parfaits que le temps écessaire pour diffuser sur ue distace est : /λ Doc c est bie ue quatité physique.. C est la ouvelle coditio de courat (CFL pour la chaleur. Cours sur la diffusivité : dowload/cours-thermo-ch3.doc

65 E: Diffusio de la chaleur das ue barre Ici SIGMA.4 Marche pas mal Mais i o augmete le pas de temps?

66 Ici SIGMA.8. Le résultat est fau Les méthodes implicites doet de meilleurs résultats

67 Temps : idem Espace : idem précédet mais estimée au temps dt t ( o Méthode Implicite d ordre (e temps / ( dt où λ O aboutit au schéma implicite suivat

68 Pour résoudre, o adopte à ouveau ue démarche matricielle - A A Avec A : A Matrice à ouveau tri-diagoale facilemet iversible O fera attetio au coditios limites lors de l itégratio

69 Stabilité? Méthode de Vo Neuma ecore O trouve g( k k 4 si Doc g(k < e toutes circostaces > icoditioellemet stable Petit pas de temps, sigma.4 Grad pas de temps : sigma. O voit bie ici la supériotité de la méthode implicite

70 Crack Nicholso (Itégrateur très populaire Temps : idem Espace : O fait la moyee au temps - et dt t ( o E fait c est u schémas d ordre e temps / (astuce!! O obtiet ( ( Qu o écrit matriciellemet : A B

71 Il faudra doc calculer A -. Si o pose CA - B o a alors La relatio simple C Ici a Stabilité : g(k TESTS : ça marche bie, est c est plus précis que les méthodes précédetes

72 Les équatios ELLIPTIQES (ou Problèmes à Coditios Limites Les équatios elliptiques e dépedet pas du temps. Par eemple : Equatio de Poisso pour le potetiel electrique «laplacie» ρ(, y y, z z ρ(, y, z ε est le champ de potetiel, ρ est la distributio de charges électriques das l espace O recotre le même type d équatio e mécaique des fluides : Pour u écoulemet permaet, visqueu, o turbulet, o a : grad( P Écoulemet de Poiseuille v ρη

73 O voit das tous les cas que le temps iterviet pas. Cela sigifie que l o calcule N CHAMP : il faut calculer la valeur de e tout poit de l espace. Par eemple le champ de potetiel, le champ de vitesse, le champ gravitatioel etc Ce champ déped uiquemet de ses coditios limites : La distributio de charges, de masses, l écoulemet au bords du domaie etc O appelle doc ces problèmes «PROBLEMES A CONDITIONS LIMITES» Ils sot e gééral assez complees a résoudre. Nous les survoleros rapidemet Il eiste quelques méthodes matricielles, mais les meilleures sot les méthodes spectrale, i.e où le système est résolu das l espace de fourrier et esuite coverti das l espace réel.

74 Eemple : Résolvos le champ egedré par ue charge electrique à D y ρ ε E preat pour epressio de la dérivée secode, la différece cetrés, o Aboutit à ue équatio du gere - Y i Charge électrique au œud i, (i, est la valeur de à la positio : Xi dl et Y dl X

75 - Grille de Charges ρ i Grille du champ de potetiel i Poids : -4 :

76 Origie de la compleité des équatios elliptiques - Commet écrire l itégrateur sous forme matricielle? Est-ce possible? L C Opérateur LAPLACIEN Champ Distributio de charges

77 - Décalage d ue lige E bas Décalage d ue lige e haut Décalage d ue coloe à droite Décalage d ue Coloe à gauche Pour décaler les liges o peut multiplier par : ou S - S

78 Mais pour décaler les coloes? Le seul moye est d utiliser la trasposée Décaler d ue coloe : décaler les liges de la trasposée et predre la trasposé du résultat (S A T T Réfléchissos u peu. PROBLEME!!!! > La traspositio de matrice EST PAS ue opératio liéaire Il est pas possible d eprimer u «décalage de coloe» par ue simple multiplicatio matricielle

79 e équatio du type : A X B X T C est pas ue opératio liéaire. Doc o e PET PAS ecrire simplemet ce probleme sous la forme d ue Simple multiplicatio de matrices O peut s e sortir e écrivat u système de N équatios à N icoues (doc ue matrice coteat N 4 termes ce qui est log est TRES iéfficace O voit doc que les équatios elliptiques sot très coûteuses e mémoire et e calcul Eemple : tous les problèmes à N corps

80 Survivre à ue équatio elliptique Itroductio au méthodes spectrales - Astuce : remarquer que cette opératio mathématiques est e réalité ue CONVOLTION : Rappel sur la covolutio à D : Covolutio discrète : «valeur de f * g au poit m»

81 Eemple : Soit f ue suite de valeurs ( u vecteurs, ici valeurs F(m[, 98,95,89,8,7, 58,45,3,5,, -5, -3,-45,-58,-7,-8,-89,-95,-98] f Si o pose : XM* Où.57 E fait F*cos( m

82 Faisos la covolutio par G[,,] /3 (G est appelé «Noyau de Covolutio» Comme Soit Cf*g, alors chaque poit de C est remplacé par la moyee des trois poits voisis de f F(m[, 98,95,89,8,7, 58,45,3,5,, -5, -3,-45,-58,-7,-8,-89,-95,-98 [/3,/3,/3] [.,97.6,94.,88., 79.6, 69.3, 57.6, 44.3, 3.,5.,., 5., -3., -44.3, -57.6, -69.3, -79.6, ] O peut voir la covolutio comme ue sorte de feêtre «glissate» agissat sur la foctio elle-même. G s appelle le «oyau de covolutio»

83 Autre eemple : G/ ([-,,]/ [,-,]/ [-.78,,.78] moyee de la dérivée droite plus dérivée gauche Alors f*g sera ue approimatio à l ordre de la dérivée Lige : f Tirets : f*g La covolutio peut doc servir à BEACOP de choses

84 Covolutio à D : O fait parcourir ue boite glissate, le ouyeau de covolutio sur ue grille - Laplacie i -4 * g Laplacie de O fait «glisser» g sur la grille pour obteir le laplacie de

85 E : F(i, /i/ Laplacie de F (covoluée

86 Doc le problème du champ peut se réécrire f ( * lap(, y ρ(, y Opérateur Laplacie Pourquoi cela ous aide??? Eh bie grâce à ce fameu théorème: «la trasformée de Fourrier du produit de covolutio est égale au produite des trasformées de fourrier» (a u costate multiplicative prés..

87 Doc otre problème se réécrit : Soiett * TF(, Lap*TF(lap, ρ*tf (ρ où TF sigifie «trasformée de fourrier» *Lap*ρ* > * ρ*/lap* > TF - (ρ*/lap* (Eh voila.. AVANTAGE : l algorithme FFT est très rapide (e Nlog(N INCONVENIENT : coditios limites périodiques!! Ce gere de méthode est la base des méthodes dites spectrales Mais elles sot e réalités très sesibles au bruit umériques et écessitet D être utilisées avec sois

88 Eemple : «méthode PARTICLE MESH», s ispire des résultats précédets L équatio de poisso s écrit : ρ(, y Mais o se souviet que le potetiel egedré par NE charge qi à la positio ri est : V ( r i q r r Alors peut se réécrire plus simplemet i q ( r ρ r r i i ( p i * Covolutio Où ρ(r charge à la positio r Où P(r/R O a doc * ρ* P * > TF - (ρ* P*

89 EXEMPLE : Calculer le champ de potetiel egedré par charges et charges -, placés Das ue grille (4, poits de maillage «blac» «oir» - ρ(r

90 Noyau de covolutio : /R P(r Affichage code de couleurs Affichage P(,y

91 ρ P TF TF ρ* P*

92 ρ* P* X *

93 * : Trasformée de Fourrier du Champ Pour trouver, o pred la trasformée de fourrier iverse de *, et o trouve

94 Champ de potetiel Remarquez les coditios périodiques

95 La même chose avec 4 charges (ce est pas plus log ρ

96 CONCLSION sur les équatios elliptiques Les foctios elliptiques (qui écessitet de calculer u champ sur ue grille écessitet ue résolutio assez complee car l équatio qui permet e les calculer est pas liéaire et e s écrit pas simplemet avec des matrices. O les appelle «équatios au coditios limites» Les approches spectrales, qui passet par ue TF, sot souvet les plus rapides (grâce à l algorithme FFT. Les coditios limites peuvet être parfois difficiles à maipuler. Naturellemet la TF suppose des coditios limites périodiques Pour des systèmes isolés o périodiques cela écessite ecore u peu de travail.

CHAPITRE 2 SÉRIES ENTIÈRES

CHAPITRE 2 SÉRIES ENTIÈRES CHAPITRE 2 SÉRIES ENTIÈRES 2. Séries etières Défiitio 2.. O appelle série etière toute série de foctios ( ) f dot le terme gééral est de la forme f ()=a, où (a ) désige ue suite réelle ou complee et R.

Plus en détail

Inégalités souvent rencontrées

Inégalités souvent rencontrées Iégalités souvet recotrées Recotres Putam 004 Uiversité de Sherbrooke Jea-Philippe Mori Théorie Certaies iégalités sot deveues célèbres e raiso de leur grade utilité Elles sot aussi souvet au coeur de

Plus en détail

Limites des Suites numériques

Limites des Suites numériques Chapitre 2 Limites des Suites umériques Termiale S Ce que dit le programme : CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES Limite fiie ou ifiie d ue suite. Limites et comparaiso. Opératios sur les ites. Comportemet

Plus en détail

LES ÉCLIPSES. Éclipser signifie «cacher». Vus depuis la Terre, deux corps célestes peuvent être éclipsés : la Lune et le Soleil.

LES ÉCLIPSES. Éclipser signifie «cacher». Vus depuis la Terre, deux corps célestes peuvent être éclipsés : la Lune et le Soleil. Qu appelle-t-o éclipse? Éclipser sigifie «cacher». Vus depuis la Terre, deu corps célestes peuvet être éclipsés : la Lue et le Soleil. LES ÉCLIPSES Pour qu il ait éclipse, les cetres de la Terre, de la

Plus en détail

Séquence 5. La fonction logarithme népérien. Sommaire

Séquence 5. La fonction logarithme népérien. Sommaire Séquece 5 La foctio logarithme épérie Objectifs de la séquece Itroduire ue ouvelle foctio : la foctio logarithme épérie. Coaître les propriétés de cette foctio : sa dérivée, ses variatios, sa courbe, sa

Plus en détail

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 10 juillet 2014 Enoncés 1. Exercice 6 [ 02475 ] [correction] Si n est un entier 2, le rationnel H n =

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 10 juillet 2014 Enoncés 1. Exercice 6 [ 02475 ] [correction] Si n est un entier 2, le rationnel H n = [http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 1 juillet 14 Eocés 1 Nombres réels Ratioels et irratioels Exercice 1 [ 9 ] [correctio] Motrer que la somme d u ombre ratioel et d u ombre irratioel est u ombre irratioel.

Plus en détail

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable Eo7 Séries etières Eercices de Jea-Louis Rouget Retrouver aussi cette fiche sur wwwmaths-fracefr * très facile ** facile *** difficulté moyee **** difficile ***** très difficile I : Icotourable Eercice

Plus en détail

20. Algorithmique & Mathématiques

20. Algorithmique & Mathématiques L'éditeur L'éditeur permet à l'utilisateur de saisir les liges de codes d'u programme ou de défiir des foctios. Remarque : O peut saisir directemet des istructios das la cosole Scilab, mais il est plus

Plus en détail

Apprentissage: cours 3a Méthodes par moyennage local

Apprentissage: cours 3a Méthodes par moyennage local Appretissage: cours 3a Méthodes par moyeage local Guillaume Oboziski 1 er mars 2012 Réferece : chap. 6 of [Hastie et al., 2009] ad chap. 6 of [Devroye et al., 1996]. Algorithmes par moyeage local O cosidère

Plus en détail

Module 3 : Inversion de matrices

Module 3 : Inversion de matrices Math Stat Module : Iversio de matrices M Module : Iversio de matrices Uité. Défiitio O e défiira l iverse d ue matrice que si est carrée. O appelle iverse de la matrice carrée toute matrice B telle que

Plus en détail

II LES PROPRIETES DES ESTIMATEURS MCO 1. Rappel : M1 LA REGRESSION : HYPOTHESES ET TESTS Avril 2009

II LES PROPRIETES DES ESTIMATEURS MCO 1. Rappel : M1 LA REGRESSION : HYPOTHESES ET TESTS Avril 2009 M LA REGRESSION : HYPOTHESES ET TESTS Avril 009 I LES HYPOTHESES DE LA MCO. Hypothèses sur la variable explicative a. est o stochastique. b. a des valeurs xes das les différets échatillos. c. Quad ted

Plus en détail

Intégration et probabilités ENS Paris, 2012-2013. TD (20)13 Lois des grands nombres, théorème central limite. Corrigé :

Intégration et probabilités ENS Paris, 2012-2013. TD (20)13 Lois des grands nombres, théorème central limite. Corrigé : Itégratio et probabilités EN Paris, 202-203 TD 203 Lois des grads ombres, théorème cetral limite. Corrigé Lois des grads ombres Exercice. Calculer e cet leços Détermier les limites suivates : x +... +

Plus en détail

Approximation de la solution d une équation différentielle ordinaire avec impulsions qui dépendent de l état

Approximation de la solution d une équation différentielle ordinaire avec impulsions qui dépendent de l état Approximatio de la solutio d ue équatio différetielle ordiaire avec impulsios qui dépedet de l état F. Dubeau A. Ouasafi A. Sakat CRM-276 Jauary 21 Départemet de mathématiques et d iformatique, Uiversité

Plus en détail

Suites et séries de fonctions

Suites et séries de fonctions [http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 3 avril 5 Eocés Suites et séries de foctios Propriétés de la limite d ue suite de foctios Eercice [ 868 ] [correctio] Etablir que la limite simple d ue suite de

Plus en détail

. (b) Si (u n ) est une suite géométrique de raison q, q 1, on obtient : N N, S N = 1 qn+1. n+1 1 S N = 1 1

. (b) Si (u n ) est une suite géométrique de raison q, q 1, on obtient : N N, S N = 1 qn+1. n+1 1 S N = 1 1 Premières propriétés des ombres réels 2 Suites umériques 3 Suites mootoes : à faire 4 Séries umériques 4. Notio de série. Défiitio 4.. Soit (u ) ue suite de ombres réels ou complexes. Pour N N, o ote S

Plus en détail

Chapitre 3 : Fonctions d une variable réelle (1)

Chapitre 3 : Fonctions d une variable réelle (1) Uiversités Paris 6 et Paris 7 M1 MEEF Aalyse (UE 3) 2013-2014 Chapitre 3 : Foctios d ue variable réelle (1) 1 Lagage topologique das R Défiitio 1 Soit a u poit de R. U esemble V R est u voisiage de a s

Plus en détail

Deuxième partie : LES CONTRATS D ASSURANCE VIE CLASSIQUES

Deuxième partie : LES CONTRATS D ASSURANCE VIE CLASSIQUES DEUXIEME PARTIE Deuième partie : LES CONTRATS D ASSURANCE VIE CLASSIQUES Chapitre. L assurace de capital différé Chapitre 2. Les opératios de retes Chapitre 3. Les assuraces décès Chapitre 4. Les assuraces

Plus en détail

14 Chapitre 14. Théorème du point fixe

14 Chapitre 14. Théorème du point fixe Chapitre 14 Chapitre 14. Théorème du poit fixe Si l o examie de plus près les méthodes de Lagrage et de Newto, étudiées au chapitre précédet, elles revieet das leur pricipe à remplacer la résolutio de

Plus en détail

SÉRIES STATISTIQUES À DEUX VARIABLES

SÉRIES STATISTIQUES À DEUX VARIABLES 1 ) POSITION DU PROBLÈME - VOCABULAIRE A ) DÉFINITION SÉRIES STATISTIQUES À DEUX VARIABLES O cosidère deux variables statistiques umériques x et y observées sur ue même populatio de idividus. O ote x 1

Plus en détail

Chap. 5 : Les intérêts (Les calculs financiers)

Chap. 5 : Les intérêts (Les calculs financiers) Chap. 5 : Les itérêts (Les calculs fiaciers) Das u cotrat de prêt, le prêteur met à la dispositio de l empruteur, à u taux d itérêt doé, ue somme d arget (le capital) qu il devra rembourser à ue certaie

Plus en détail

Comportement d'une suite

Comportement d'une suite Comportemet d'ue suite I) Approche de "ses de variatio et de ite d'ue suite" : 7 Soit la suite ( ) telle que = 5 ( + ) 2 Représetos graphiquemet la suite das u pla mui d' u repère. Il suffit de placer

Plus en détail

Séries réelles ou complexes

Séries réelles ou complexes 6 Séries réelles ou complexes Comme pour le chapitre 3, les suites cosidérées sot a priori complexes et les résultats classiques sur les foctios cotiues ou dérivables d ue variable réelle sot supposés

Plus en détail

PROMENADE ALÉATOIRE : Chaînes de Markov et martingales

PROMENADE ALÉATOIRE : Chaînes de Markov et martingales PROMENADE ALÉATOIRE : Chaîes de Markov et martigales Thierry Bodieau École Polytechique Paris Départemet de Mathématiques Appliquées thierry.bodieau@polytechique.edu Novembre 2013 2 Table des matières

Plus en détail

Exercice I ( non spé ) 1/ u 1 = 3 4. 2 3 u 2 4 + 3 9. 19 4 2/ Soit P la propriété : u n + 4. > 0 pour n 1. P est vraie au rang 1 car u 1

Exercice I ( non spé ) 1/ u 1 = 3 4. 2 3 u 2 4 + 3 9. 19 4 2/ Soit P la propriété : u n + 4. > 0 pour n 1. P est vraie au rang 1 car u 1 Bac blac TS Correctio Exercice I ( Spé ) / émotros par récurrece que 5x y = pour tout etier aturel 5x y = 5 8 = La propriété est doc vraie au rag = Supposos que la propriété est vraie jusqu au rag, o a

Plus en détail

1 Mesure et intégrale

1 Mesure et intégrale 1 Mesure et itégrale 1.1 Tribu boréliee et foctios mesurables Soit =[a, b] u itervalle (le cas où b = ou a = est pas exclu) et F ue famille de sous-esembles de. OditqueF est ue tribu sur si les coditios

Plus en détail

Processus et martingales en temps continu

Processus et martingales en temps continu Chapitre 3 Processus et martigales e temps cotiu 1 Quelques rappels sur les martigales e temps discret (voir [4]) O cosidère u espace filtré (Ω, F, (F ) 0, IP). O ote F = 0 F. Défiitio 1.1 Ue suite de

Plus en détail

Convergences 2/2 - le théorème du point fixe - Page 1 sur 9

Convergences 2/2 - le théorème du point fixe - Page 1 sur 9 Au sommaire : Suites extraites Le théorème de Bolzao-Weierstrass La preuve du théorème de Bolzao-Weierstrass3 Foctio K-cotractate4 Le théorème du poit fixe5 La preuve du théorème du poit fixe6 Utilisatios

Plus en détail

Exo7. Déterminants. = 4(b + c)(c + a)(a + b). c + a c + b 2c Correction. b + a 2b b + c. Exercice 2 ** X a b c a X c b b c X a c b a X

Exo7. Déterminants. = 4(b + c)(c + a)(a + b). c + a c + b 2c Correction. b + a 2b b + c. Exercice 2 ** X a b c a X c b b c X a c b a X Exo7 Détermiats Exercices de Jea-Louis Rouget Retrouver aussi cette fiche sur wwwmaths-fracefr * très facile ** facile *** difficulté moyee **** difficile ***** très difficile I : Icotourable T : pour

Plus en détail

Dénombrement. Chapitre 1. 1.1 Enoncés des exercices

Dénombrement. Chapitre 1. 1.1 Enoncés des exercices Chapitre 1 Déombremet 1.1 Eocés des exercices Exercice 1 L acie système d immatriculatio fraçais était le suivat : chaque plaque avait 4 chiffres, suivis de 2 lettres, puis des 2 uméros du départemet.

Plus en détail

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV. Année universitaire 2006-2007. Semestre 2. Prévisions Financières. Travaux Dirigés - Séances n 4

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV. Année universitaire 2006-2007. Semestre 2. Prévisions Financières. Travaux Dirigés - Séances n 4 UNVERSTE MONTESQUEU BORDEAUX V Licece 3 ère aée Ecoomie - Gestio Aée uiversitaire 2006-2007 Semestre 2 Prévisios Fiacières Travaux Dirigés - Séaces 4 «Les Critères Complémetaires des Choix d vestissemet»

Plus en détail

FEUILLE D EXERCICES 17 - PROBABILITÉS SUR UN UNIVERS FINI

FEUILLE D EXERCICES 17 - PROBABILITÉS SUR UN UNIVERS FINI FEUILLE D EXERCICES 7 - PROBABILITÉS SUR UN UNIVERS FINI Exercice - Lacer de dés O lace deux dés à 6 faces équilibrés. Calculer la probabilité d obteir : u double ; ue somme des deux dés égale à 8 ; ue

Plus en détail

4 Approximation des fonctions

4 Approximation des fonctions 4 Approximatio des foctios Ue foctio f arbitraire défiie sur u itervalle I et à valeur das IR peut être représetée par so graphe, ou de maière équivalete par la doée de l esemble de ses valeurs f(t) pour

Plus en détail

Consolidation. C r é e r un nouveau classeur. Créer un groupe de travail. Saisir des données dans un groupe

Consolidation. C r é e r un nouveau classeur. Créer un groupe de travail. Saisir des données dans un groupe Cosolidatio La société THEOS, qui commercialise des vis, exerce so activité das trois villes : Paris, Nacy et Nice. Le directeur de la société souhaite cosolider les résultats de ses vetes par ville das

Plus en détail

Formation d un ester à partir d un acide et d un alcool

Formation d un ester à partir d un acide et d un alcool CHAPITRE 10 RÉACTINS D ESTÉRIFICATIN ET D HYDRLYSE 1 Formatio d u ester à partir d u acide et d u alcool 1. Nomeclature Acide : R C H Alcool : R H Groupe caractéristique ester : C Formule géérale d u ester

Plus en détail

Etude de la fonction ζ de Riemann

Etude de la fonction ζ de Riemann Etude de la foctio ζ de Riema ) Défiitio Pour x réel doé, la série de terme gééral,, coverge si et seulemet si x >. x La foctio zeta de Riema est la foctio défiie sur ], [ par : ( x > ), = x. Remarque.

Plus en détail

Chap. 6 : Les principaux crédits de trésorerie et leur comptabilisation

Chap. 6 : Les principaux crédits de trésorerie et leur comptabilisation 1 / 9 Chap. 6 : Les pricipaux crédits de trésorerie et leur comptabilisatio Le cycle d exploitatio des etreprises (achats stockage productio stockage vetes) peut etraîer des décalages de trésorerie plus

Plus en détail

Chapitre 13. Statistiques et probabilités. Sommaire

Chapitre 13. Statistiques et probabilités. Sommaire 13 Chapitre Chapitre 13 Statistiques et probabilités Les statistiques et les probabilités occupet ue place importate das l eseigemet de certaies classes préparatoires Les pricipales foctios écessaires

Plus en détail

2 ième partie : MATHÉMATIQUES FINANCIÈRES

2 ième partie : MATHÉMATIQUES FINANCIÈRES 2 ième partie : MATHÉMATIQUES FINANCIÈRES 1. Défiitios L'itérêt est l'idemité que doe au propriétaire d'ue somme d'arget celui qui e a joui pedat u certai temps. Divers élémets itervieet das le calcul

Plus en détail

STATISTIQUE AVANCÉE : MÉTHODES

STATISTIQUE AVANCÉE : MÉTHODES STATISTIQUE AVANCÉE : MÉTHODES NON-PAAMÉTIQUES Ecole Cetrale de Paris Arak S. DALALYAN Table des matières 1 Itroductio 5 2 Modèle de desité 7 2.1 Estimatio par istogrammes............................

Plus en détail

Statistique descriptive bidimensionnelle

Statistique descriptive bidimensionnelle 1 Statistique descriptive bidimesioelle Statistique descriptive bidimesioelle Résumé Liaisos etre variables quatitatives (corrélatio et uages de poits), qualitatives (cotigece, mosaïque) et de types différets

Plus en détail

Les Nombres Parfaits.

Les Nombres Parfaits. Les Nombres Parfaits. Agathe CAGE, Matthieu CABAUSSEL, David LABROUSSE (2 de Lycée MONTAIGNE BORDEAUX) et Alexadre DEVERT, Pierre Damie DESSARPS (TS Lycée SUD MEDOC LETAILLAN MEDOC) La première partie

Plus en détail

I. Quitte ou double. Pour n = 1 : C 0 + (2p 1) E (M k ) = C 0 + (2p 1) E (M 1 ) = E (C 1 ) d après le 1. Soit n N tel que E (C n ) = C 0 + (2p 1)

I. Quitte ou double. Pour n = 1 : C 0 + (2p 1) E (M k ) = C 0 + (2p 1) E (M 1 ) = E (C 1 ) d après le 1. Soit n N tel que E (C n ) = C 0 + (2p 1) Corrigé ESSEC III 008 par Pierre Veuillez Das certaies situatios paris sportifs, ivestissemets fiaciers..., o est ameé à miser de l arget de faço répétée sur des paris à espérace favorable. O se propose

Plus en détail

Chapitre 3 : Transistor bipolaire à jonction

Chapitre 3 : Transistor bipolaire à jonction Chapitre 3 : Trasistor bipolaire à joctio ELEN075 : Electroique Aalogique ELEN075 : Electroique Aalogique / Trasistor bipolaire U aperçu du chapitre 1. Itroductio 2. Trasistor p e mode actif ormal 3. Courats

Plus en détail

Groupe orthogonal d'un espace vectoriel euclidien de dimension 2, de dimension 3

Groupe orthogonal d'un espace vectoriel euclidien de dimension 2, de dimension 3 1 Groupe orthogoal d'u espace vectoriel euclidie de dimesio, de dimesio Voir le chapitre 19 pour l'étude des espaces euclidies et des isométries. État doé u espace euclidie E de dimesio 1, o rappelle que

Plus en détail

EXERCICES : DÉNOMBREMENT

EXERCICES : DÉNOMBREMENT Chapitre 7 ECE 1 - Grad Nouméa - 015 EXERCICES : DÉNOMBREMENT LISTES / ARRANGEMENTS Exercice 1 : Le code ativol Pour so vélo, Toto possède u ativol a code. Le code est ue successio de trois chiffres compris

Plus en détail

Statistiques appliquées à la gestion Cours d analyse de donnés Master 1

Statistiques appliquées à la gestion Cours d analyse de donnés Master 1 Aalyse des doées Statistiques appliquées à la gestio Cours d aalyse de doés Master F. SEYTE : Maître de coféreces HDR e scieces écoomiques Uiversité de Motpellier I M. TERRAZA : Professeur de scieces écoomiques

Plus en détail

Sommes de signaux : Décomposition de Fourier Spectre ondes stationnaires et résonance

Sommes de signaux : Décomposition de Fourier Spectre ondes stationnaires et résonance Sommes de sigaux : Décompositio de Fourier Spectre odes statioaires et résoace Das le cours précédet, o a étudié la propagatio des odes moochromatiques mais celles-ci e peuvet pas porter d iformatio ;

Plus en détail

trouve jamais dans les concepts généraux que ce qu on y met

trouve jamais dans les concepts généraux que ce qu on y met ,QIRUPDWLTXHQRUPHHWWHPSV,VDEHOOH%R\GHQV Présetatio par Marie-Ae Chabi Réuio PIN 15 javier 2004 /HVEDVHVGHGRQQpHVHPSLULTXHV Collectio fiie et structurée de doées codifiées, textuelles ou multimédia, destiées

Plus en détail

Bio-Statistique. 1 ère partie. Discipline : Bio-statistique, Bio-mathématique et Sciences de l Information

Bio-Statistique. 1 ère partie. Discipline : Bio-statistique, Bio-mathématique et Sciences de l Information Bio-Statistique 1 ère partie Disciplie : Bio-statistique, Bio-mathématique et Scieces de l Iformatio OBJECTIFS PEDAGOGIQUES Réaliser l importace du problème de la variabilité ihérete au doées médicales,

Plus en détail

TRANSFERT DE CHARGE DANS UN RÉSEAU DE PROCESSEURS TOTALEMENT CONNECTÉS (*) par Maryse BÉGUIN ( 1 )

TRANSFERT DE CHARGE DANS UN RÉSEAU DE PROCESSEURS TOTALEMENT CONNECTÉS (*) par Maryse BÉGUIN ( 1 ) RAIRO Operatios Research RAIRO Oper. Res. 34 (2000) 99-129 TRANSFERT DE CHARGE DANS UN RÉSEAU DE PROCESSEURS TOTALEMENT CONNECTÉS (*) par Maryse BÉGUIN ( 1 ) Commuiqué par Berard LEMAIRE Résumé. L étude

Plus en détail

Polynésie Septembre 2002 - Exercice On peut traiter la question 4 sans avoir traité les questions précédentes.

Polynésie Septembre 2002 - Exercice On peut traiter la question 4 sans avoir traité les questions précédentes. Polyésie Septembre 2 - Exercice O peut traiter la questio 4 sas avoir traité les questios précédetes Pour u achat immobilier, lorsqu ue persoe emprute ue somme de 50 000 euros, remboursable par mesualités

Plus en détail

Régulation analogique industrielle ESTF- G.Thermique

Régulation analogique industrielle ESTF- G.Thermique Chapitre 5 Stabilité, Rapidité, Précisio et Réglage Stabilité. Défiitio Coditio de stabilité. Critères de stabilité.. Critères algébriques.. Critère graphique ou de revers das le pla de Nyquist Rapidité

Plus en détail

Maîtrise de Mathématiques TER Le bandit manchot à deux bras

Maîtrise de Mathématiques TER Le bandit manchot à deux bras Maîtrise de Mathématiques TER Le badit machot à deux bras Deis Cousieau Sous la directio de Jea-Michel Loubes Septembre 2003 Table des matières 1 Présetatio du problème 2 1.1 Exemple de la machie à sous,

Plus en détail

x +1 + ln. Donner la valeur exacte affichée par cet algorithme lorsque l utilisateur entre la valeur n =3.

x +1 + ln. Donner la valeur exacte affichée par cet algorithme lorsque l utilisateur entre la valeur n =3. EXERCICE 3 (6 poits ) (Commu à tous les cadidats) Il est possible de traiter la partie C sas avoir traité la partie B Partie A O désige par f la foctio défiie sur l itervalle [, + [ par Détermier la limite

Plus en détail

DETERMINANTS. a b et a'

DETERMINANTS. a b et a' 2003 - Gérard Lavau - http://perso.waadoo.fr/lavau/idex.htm Vous avez toute liberté pour télécharger, imprimer, photocopier ce cours et le diffuser gratuitemet. Toute diffusio à titre oéreux ou utilisatio

Plus en détail

Chap. 6 : Les principaux crédits de trésorerie et leur comptabilisation

Chap. 6 : Les principaux crédits de trésorerie et leur comptabilisation Chap. 6 : Les pricipaux crédits de trésorerie et leur comptabilisatio Les etreprises ot souvet besoi de moyes de fiacemet à court terme : elles ot alors recours aux crédits bacaires (découverts bacaires

Plus en détail

Université Pierre et Marie Curie. Biostatistique PACES - UE4 2013-2014

Université Pierre et Marie Curie. Biostatistique PACES - UE4 2013-2014 Uiversité Pierre et Marie Curie Biostatistique PACES - UE4 2013-2014 Resposables : F. Carrat et A. Mallet Auteurs : F. Carrat, A. Mallet, V. Morice Mise à jour : 21 octobre 2013 Relecture : V. Morice,

Plus en détail

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable Exo7 Topologie Exercices de Jea-Louis Rouget Retrouver aussi cette fiche sur wwwmaths-fracefr * très facile ** facile *** difficulté moyee **** difficile ***** très difficile I : Icotourable Exercice **

Plus en détail

Baccalauréat S Asie 19 juin 2014 Corrigé

Baccalauréat S Asie 19 juin 2014 Corrigé Bcclurét S Asie 9 jui 24 Corrigé A. P. M. E. P. Exercice Commu à tous les cdidts 4 poits Questio - c. O peut élimier rpidemet les réposes. et d. cr les vecteurs directeurs des droites proposées e sot ps

Plus en détail

Cours 5 : ESTIMATION PONCTUELLE

Cours 5 : ESTIMATION PONCTUELLE Cours 5 : ESTIMATION PONCTUELLE A- Gééralités B- Précisio d u estimateur C- Exhaustivité D- iformatio E-estimateur sas biais de variace miimale, estimateur efficace F- Quelques méthode s d estimatio A-

Plus en détail

HEC. Gilles Mauffrey. METHODES QUANTITATIVES AVEC EXCEL Programmation linéaire, programmation dynamique, simulation, statistique élémentaire

HEC. Gilles Mauffrey. METHODES QUANTITATIVES AVEC EXCEL Programmation linéaire, programmation dynamique, simulation, statistique élémentaire HEC Gilles Mauffrey METHODES QUANTITATIVES AVEC EXCEL Programmatio liéaire, programmatio dyamique, simulatio, statistique élémetaire La Modélisatio LA MODELISATION Modèle et typologie des modèles. La otio

Plus en détail

capital en fin d'année 1 C 0 + T C 0 = C 0 (1 + T) = C 0 r en posant r = 1 + T 2 C 0 r + C 0 r T = C 0 r (1 + T) = C 0 r 2 3 C 0 r 3...

capital en fin d'année 1 C 0 + T C 0 = C 0 (1 + T) = C 0 r en posant r = 1 + T 2 C 0 r + C 0 r T = C 0 r (1 + T) = C 0 r 2 3 C 0 r 3... Applicatios des maths Algèbre fiacière 1. Itérêts composés O place u capital C 0 à u taux auel T a pedat aées. Quelle est la valeur fiale C de ce capital? aée capital e fi d'aée 1 C 0 + T C 0 = C 0 (1

Plus en détail

STATISTIQUE : TESTS D HYPOTHESES

STATISTIQUE : TESTS D HYPOTHESES STATISTIQUE : TESTS D HYPOTHESES Préparatio à l Agrégatio Bordeaux Aée 203-204 Jea-Jacques Ruch Table des Matières Chapitre I. Gééralités sur les tests 5. Itroductio 5 2. Pricipe des tests 6 2.a. Méthodologie

Plus en détail

Intérêt simple CHAPITRE. Sommaire

Intérêt simple CHAPITRE. Sommaire HAPTRE térêt simple Sommaire A B D E F G H J K L Notio d itérêt Formule fodametale de l itérêt simple Durée de placemet exprimée e mois Durée de placemet exprimée e jours alculs sur la formule fodametale

Plus en détail

POLITIQUE ECONOMIQUE ET DEVELOPPEMENT

POLITIQUE ECONOMIQUE ET DEVELOPPEMENT POLTQU ONOMQU T DVLOPPMNT TRUTUR DU MAR NATONAL DU AF-AAO T PR AU PRODUTUR MALAN Beïla Beoit osultat PD N 06/008 ellule d Aalyse de Politiques coomiques du R Aée de pulicatio : Avril 009 Résumé e papier

Plus en détail

Solutions particulières d une équation différentielle...

Solutions particulières d une équation différentielle... Solutios particulières d ue équatio différetielle......du premier ordre à coefficiets costats O cherche ue solutio particulière de y + ay = f, où a est ue costate réelle et f ue foctio, appelée le secod

Plus en détail

PROBLEMES DIOPTIMISATION EN NOMBRES ENTIERS J. L. NICOLAS

PROBLEMES DIOPTIMISATION EN NOMBRES ENTIERS J. L. NICOLAS PROBLEMES DIOPTIMISATION EN NOMBRES ENTIERS ET APPROXIMATIONS DIOPHANTIENNES J. L. NICOLAS Cet article expose sup 3 e quelques iter'f~reces etre les pr'obl~res dloptimisatio e hombres etiers et la th~or-ie

Plus en détail

Examen final pour Conseiller financier / conseillère financière avec brevet fédéral. Recueil de formules. Auteur: Iwan Brot

Examen final pour Conseiller financier / conseillère financière avec brevet fédéral. Recueil de formules. Auteur: Iwan Brot Exame fial pour Coseiller fiacier / coseillère fiacière avec brevet fédéral Recueil de formules Auteur: Iwa Brot Ce recueil de formules sera mis à dispositio des cadidats, si écessaire. Etat au 1er mars

Plus en détail

Principes et Méthodes Statistiques

Principes et Méthodes Statistiques Esimag - 2ème aée 0 1 2 3 4 5 6 7 0 5 10 15 x y Pricipes et Méthodes Statistiques Notes de cours Olivier Gaudoi 2 Table des matières 1 Itroductio 7 1.1 Défiitio et domaies d applicatio de la statistique............

Plus en détail

Cours de Statistiques inférentielles

Cours de Statistiques inférentielles Licece 2-S4 SI-MASS Aée 2015 Cours de Statistiques iféretielles Pierre DUSART 2 Chapitre 1 Lois statistiques 1.1 Itroductio Nous allos voir que si ue variable aléatoire suit ue certaie loi, alors ses réalisatios

Plus en détail

La France, à l écoute des entreprises innovantes, propose le meilleur crédit d impôt recherche d Europe

La France, à l écoute des entreprises innovantes, propose le meilleur crédit d impôt recherche d Europe 1/5 Trois objectifs poursuivis par le gouveremet : > améliorer la compétitivité fiscale de la Frace > péreiser les activités de R&D > faire de la Frace u territoire attractif pour l iovatio Les icitatios

Plus en détail

Le marché du café peut être segmenté en fonction de deux modes de production principaux : la torréfaction et la fabrication de café soluble.

Le marché du café peut être segmenté en fonction de deux modes de production principaux : la torréfaction et la fabrication de café soluble. II LE MARCHE DU CAFE 1 L attractivité La segmetatio selo le mode de productio Le marché du café peut être segmeté e foctio de deux modes de productio pricipaux : la torréfactio et la fabricatio de café

Plus en détail

Dénombrement. Introduction. 1 Cardinaux d'ensembles nis. ECE3 Lycée Carnot. 12 novembre 2010. 1.1 Quelques dénitions

Dénombrement. Introduction. 1 Cardinaux d'ensembles nis. ECE3 Lycée Carnot. 12 novembre 2010. 1.1 Quelques dénitions Déombremet ECE3 Lycée Carot 12 ovembre 2010 Itroductio La combiatoire, sciece du déombremet, sert comme so om l'idique à compter. Il e s'agit bie etedu pas de reveir au stade du CP et d'appredre à compter

Plus en détail

Réseaux d ondelettes et réseaux de neurones pour la modélisation statique et dynamique de processus

Réseaux d ondelettes et réseaux de neurones pour la modélisation statique et dynamique de processus Réseaux d odelettes et réseaux de euroes pour la modélisatio statique et dyamique de processus Yacie Oussar To cite this versio: Yacie Oussar. Réseaux d odelettes et réseaux de euroes pour la modélisatio

Plus en détail

Examen final pour Conseiller financier / conseillère financière avec brevet fédéral. Recueil de formules. Auteur: Iwan Brot

Examen final pour Conseiller financier / conseillère financière avec brevet fédéral. Recueil de formules. Auteur: Iwan Brot Exame fial pour Coseiller fiacier / coseillère fiacière avec brevet fédéral Recueil de formules Auteur: Iwa Brot Ce recueil de formules est à dispositio olie et sera doé aux cadidats lors des exames oraux

Plus en détail

55 - EXEMPLES D UTILISATION DU TABLEUR.

55 - EXEMPLES D UTILISATION DU TABLEUR. 55 - EXEMPLES D UTILISATION DU TABLEUR. CHANTAL MENINI 1. U pla possible Les exemples qui vot suivre sot des pistes possibles et e aucu cas ue présetatio exhaustive. De même je ai pas fait ue étude systématique

Plus en détail

LES PROBABILITÉS POUR LES OPTIONS B, C ET D

LES PROBABILITÉS POUR LES OPTIONS B, C ET D LES PROBABILITÉS POUR LES OPTIONS B, C ET D PRÉPARATION À L AGRÉGATION EXTERNE DE MATHÉMATIQUES DE L UNIVERSITÉ RENNES 1 1 ANNÉE 2009/2010 1. ESPACE PROBABILISÉ - VARIABLE ALÉATOIRE 1.1 ESPACE PROBABILISÉ

Plus en détail

Exercices de mathématiques

Exercices de mathématiques MP MP* Thierry DugarDi Marc rezzouk Exercices de mathématiques Cetrale-Supélec, Mies-Pots, École Polytechique et ENS Coceptio et créatio de couverture : Atelier 3+ Duod, 205 5 rue Laromiguière, 75005 Paris

Plus en détail

3.1 Différences entre ESX 3.5 et ESXi 3.5 au niveau du réseau. Solution Cette section récapitule les différences entre les deux versions.

3.1 Différences entre ESX 3.5 et ESXi 3.5 au niveau du réseau. Solution Cette section récapitule les différences entre les deux versions. 3 Réseau Le réseau costitue u aspect essetiel d u eviroemet virtuel ESX. Il est doc importat de compredre la techologie, y compris ses différets composats et leur coopératio. Das ce chapitre, ous étudios

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE SFAX École Supérieure de Commerce

UNIVERSITÉ DE SFAX École Supérieure de Commerce UNIVERSITÉ DE SFAX École Supérieure de Commerce Aée Uiversitaire 2003 / 2004 Auditoire : Troisième Aée Études Supérieures Commerciales & Scieces Comptables DÉCISIONS FINANCIÈRES Note de cours N 3 Première

Plus en détail

Système constructif avec isolation par l extérieur

Système constructif avec isolation par l extérieur Système costructif avec isolatio par l extérieur Eco-costruire e Bloc Moomur Isolat HERMIBLOC Matériau durable par ature pour des Habitats Basse Cosommatio www.thermibloc.fr LE «BÉON DE BOIS» Le matériau

Plus en détail

Comment utiliser ce que vous POSSÉDEZ pour réduire ce que vous DEVEZ

Comment utiliser ce que vous POSSÉDEZ pour réduire ce que vous DEVEZ Commet utiliser ce que vous POSSÉDEZ pour réduire ce que vous DEVEZ Survol du compte Mauvie U La majorité des Caadies gèret leurs fiaces comme suit : 1. Ils déposet leur reveu et autres actifs à court

Plus en détail

UV SQ 20. Automne 2006. Responsable d Rémy Garandel ( m.-el. remy.garandel@utbm.fr ) page 1

UV SQ 20. Automne 2006. Responsable d Rémy Garandel ( m.-el. remy.garandel@utbm.fr ) page 1 UV SQ 0 Probabilités Statistiques UV SQ 0 Autome 006 Resposable d Rémy Garadel ( m.-el. remy.garadel@utbm.fr ) page SQ-0 Probabilités - Statistiques Bibliographie: Titre Auteur(s) Editios Localisatio Niveau

Plus en détail

1. CALCUL DES CARACTÉRISTIQUES «R- L-C» D'UNE JONCTION TRIPHASÉE

1. CALCUL DES CARACTÉRISTIQUES «R- L-C» D'UNE JONCTION TRIPHASÉE . CALCUL DES CAACTÉISTIQUES «- L-C» DUNE JONCTION TIPHASÉE Trasport et Distributio de léergie Electrique Mauel de travaux pratiques. CALCUL DES CAACTÉISTIQUES «-L-C» DUNE JONCTION TIPHASÉE.. Itroductio....

Plus en détail

Université de Bordeaux - Master MIMSE - 2ème année. Scoring. Marie Chavent http://www.math.u-bordeaux.fr/ machaven/ 2014-2015

Université de Bordeaux - Master MIMSE - 2ème année. Scoring. Marie Chavent http://www.math.u-bordeaux.fr/ machaven/ 2014-2015 Uiversité de Bordeaux - Master MIMSE - 2ème aée Scorig Marie Chavet http://www.math.u-bordeaux.fr/ machave/ 2014-2015 1 Itroductio L idée géérale est d affecter ue ote (u score) global à u idividu à partir

Plus en détail

2. Commerce international et emploi informel en zone CEMAC

2. Commerce international et emploi informel en zone CEMAC 2. Commerce iteratioal et emploi iformel e zoe CEMAC Mathuri Tchakoute Njoda 1 et Alai Remy Zolo Eyea 2 Résumé Cet article eamie durat ue courte période la relatio etre le commerce iteratioal et l emploi

Plus en détail

La maladie rénale chronique

La maladie rénale chronique La maladie réale chroique Qu est-ce que cela veut dire pour moi? Natioal Kidey Disease Educatio Program La maladie réale chroique: l essetiel Vous avez été iformé(e) que vous êtes atteit(e) de la maladie

Plus en détail

Le Sphinx. Enquêtes, Sondages. Analyse de données. Internet : http://www.lesphinxdeveloppement.fr/club/index.html

Le Sphinx. Enquêtes, Sondages. Analyse de données. Internet : http://www.lesphinxdeveloppement.fr/club/index.html Equêtes, Sodages Aalyse de doées Le Sphix! Iteret : http://www.lesphixdeveloppemet.fr/club/idex.html Lagarde J. Aalyse statistique de doées, Duod. Réaliser vos equêtes Questioaire Traitemets et aalyses

Plus en détail

Cours : Le choix des investissements grâce à l actualisation : La VAN (Valeur Actualisée Nette) et le TIR (Taux Interne de Rendement)

Cours : Le choix des investissements grâce à l actualisation : La VAN (Valeur Actualisée Nette) et le TIR (Taux Interne de Rendement) Cours : Le choix des ivestissemets grâce à l actualisatio : La VAN (Valeur Actualisée Nette) et le TIR (Taux Itere de Redemet) 1 La VAN, la Valeur Actualisée (ou Actuelle) Nette e aveir certai 11 La comparaiso

Plus en détail

Les algorithmes de tri

Les algorithmes de tri CONSERVATOIRE NATIONAL DES ARTS ET METIERS PARIS MEMOIRE POUR L'EXAMEN PROBATOIRE e INFORMATIQUE par Nicolas HERVE Les algorithmes de tri Souteu le mai JURY PRESIDENTE : Mme COSTA Sommaire Itroductio....

Plus en détail

Tempêtes : Etude des dépendances entre les branches Automobile et Incendie à l aide de la théorie des copulas Topic 1 Risk evaluation

Tempêtes : Etude des dépendances entre les branches Automobile et Incendie à l aide de la théorie des copulas Topic 1 Risk evaluation Tempêtes : Etude des dépedaces etre les braches Automobile et Icedie à l aide de la théorie des copulas Topic Risk evaluatio Belguise Olivier Charles Levi ACM Guy Carpeter 34 rue du Wacke 47/53 rue Raspail

Plus en détail

Introduction : Mesures et espaces de probabilités

Introduction : Mesures et espaces de probabilités Itroductio : Mesures et espaces de probabilités Référeces : Poly cédric Berardi et Jea Michel Morel. J.-F. Le Gall, Itégratio, Probabilités et Processus Aléatoire J.-Y. Ouvrard, Probabilités 2, maîtrise-agrégatio,

Plus en détail

Un nouvel opérateur de fusion adaptatif. A new adaptive operator of fusion. 1. introduction

Un nouvel opérateur de fusion adaptatif. A new adaptive operator of fusion. 1. introduction A ew adaptive operator of fusio par Fraçois DELMOTTE LAMIH, Uiversité de Valeciees et du Haiaut-Cambrésis, Le Mot Houy, BP 3, 5933 Valeciees CEDEX 9 fdelmott@flore.uiv-valeciees.fr résumé et mots clés

Plus en détail

Loi binomiale. Niveau : Première S + SUP (Convergence) Prérequis : Variable aléatoire, espérance, variance, théorème limite central, loi de Poisson

Loi binomiale. Niveau : Première S + SUP (Convergence) Prérequis : Variable aléatoire, espérance, variance, théorème limite central, loi de Poisson 4 L E Ç O N Loi biomiale Niveau : Première S + SUP (Covergece) Prérequis : Variable aléatoire, espérace, variace, théorème limite cetral, loi de Poisso 1 Loi de Beroulli Défiitio 41 Loi de Beroulli Soit

Plus en détail

RESOLUTION DES FLOW SHOP STOCHASTIQUES PAR LES ORDRES STOCHASTIQUES. DERBALA Ali *)

RESOLUTION DES FLOW SHOP STOCHASTIQUES PAR LES ORDRES STOCHASTIQUES. DERBALA Ali *) RESOLUTION DES FLOW SHOP STOCHASTIQUES PAR LES ORDRES STOCHASTIQUES. DERBALA Ali *) *) Uiversité de Blida Faculté des scieces Départemet de Mathématiques. BP 270, Route de Soumaa. Blida, Algérie. Tel &

Plus en détail

Renseignements et monitoring. Renseignements commerciaux et de solvabilité sur les entreprises et les particuliers.

Renseignements et monitoring. Renseignements commerciaux et de solvabilité sur les entreprises et les particuliers. Reseigemets et moitorig. Reseigemets commerciaux et de solvabilité sur les etreprises et les particuliers. ENSEMBLE CONTRE LES PERTES. Reseigemets Creditreform. Pour plus de trasparece. Etreteir des rapports

Plus en détail

LA SOLUTION WMS/ TMS EXPERTE EN LOGISTIQUE DE DÉTAIL LOGISTICS MANAGER SUITE

LA SOLUTION WMS/ TMS EXPERTE EN LOGISTIQUE DE DÉTAIL LOGISTICS MANAGER SUITE LA SOLUTION WMS/ TMS EXERTE EN LOISTIQUE DE DÉTAIL LOISTIS MANAER SUITE QUELS SONT LES ENJEUX DE LA SULY HAIN? garatir la promesse cliet es derières aées, la distributio coaît ue véritable mutatio avec

Plus en détail

Sommaire Chapitre 1 - L interface de Windows 7 9

Sommaire Chapitre 1 - L interface de Windows 7 9 Sommaire Chapitre 1 - L iterface de Widows 7 9 1.1. Utiliser le meu Démarrer et la barre des tâches de Widows 7...11 Démarrer et arrêter des programmes...15 Épigler u programme das la barre des tâches...18

Plus en détail

Baccalauréat S Nouvelle - Calédonie Mars 2009

Baccalauréat S Nouvelle - Calédonie Mars 2009 Bcclurét S Nouvelle - Clédoie Mrs 009 Exercice Commu à tous les cdidts (5 poits) r r Le pl est rpporté à u repère orthoorml direct ( O, u, v) d uité grphique cm O cosidère les poits et B d ffixes respectives

Plus en détail

Initiation à l analyse factorielle des correspondances

Initiation à l analyse factorielle des correspondances Fiche TD avec le logiciel : tdr620b Iitiatio à l aalyse factorielle des correspodaces A.B. Dufour & M. Royer & J.R. Lobry Das cette fiche, o étudie l Aalyse Factorielle des Correspodaces. Cette techique

Plus en détail