Dénombrement. Introduction. 1 Cardinaux d'ensembles nis. ECE3 Lycée Carnot. 12 novembre Quelques dénitions

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Dénombrement. Introduction. 1 Cardinaux d'ensembles nis. ECE3 Lycée Carnot. 12 novembre 2010. 1.1 Quelques dénitions"

Transcription

1 Déombremet ECE3 Lycée Carot 12 ovembre 2010 Itroductio La combiatoire, sciece du déombremet, sert comme so om l'idique à compter. Il e s'agit bie etedu pas de reveir au stade du CP et d'appredre à compter sur ses doigts, mais bie de déir des objets et otatios mathématiques permettat de compter le ombre d'élémets d'esemble bie trop gros et compliqués pour être déombrés à la mai. Le déombremet 'a pas e soi éormémet d'itérêt, mais trouvera toute so utilité esuite e probabilités : das le cadre des probabilités ies, la probabilité d'u évèemet se calcule e divisat le ombre de cas favorables par le ombre total de cas possibles, ce qui suppose qu'o sache calculer les ombres de cas e questio. Quelques exemples de problèmes faisat iterveir les objets que ous allos étudier das ce cours : U joueur de poer tire (simultaémet ciq cartes das u jeu de 52 cartes. Quelle est la probabilité qu'il obtiee u brela (trois cartes de même rag? Il y a 45 élèves das la classe. Quelle est la probabilité qu'il y e ait (au mois deux parmi eux qui soiet és le même jour de l'aée? Six élèves de la classe s'assoiet autour d'ue table rode à la catie. De combie de faço peuvet-ils le faire? Si deux d'etre eux e se supportet pas, quelle est la probabilité qu'ils se retrouvet l'u e face de l'autre? Si deux autres s'appréciet particulièremet, quelle est la probabilité qu'ils se retrouvet côte à côte? Quelle est la probabilité que les deux coditios soiet remplies simultaémet? 1 Cardiaux d'esembles is 1.1 Quelques déitios Déitio 1. U esemble E est i s'il est e bijectio avec l'esemble {1; 2;... ; }, pour u etier aturel. Cet etier est alors uique. Il est appelé cardial de l'esemble E, et o le ote card(e, ou E, ou ecore E. Remarque 1. Cela correspod bie à la otio ituitive d'esemble dot o peut compter les élémets. E eet, ue bijectio de E vers {1;... ; } est simplemet ue faço d'étiquetter les élémets de E avec les uméros 1, 2,...,. Propositio 1. Soit E u esemble i et F u sous-esmble de E, alors F est u esemble i, et F E, avec égalité si et seulemet si E = F. Démostratio. Cette propriété, comme souvet e ce qui cocere les esembles is, est assez évidete d'u poit de vue ituitif, mais pas si simple à démotrer correctemet. Nous ous e tiedros au poit de vue ituitif. Propositio 2. Soiet E et F deux esembles is. Si E et F sot e bijectio l'u avec l'autre, ils ot même cardial. 1

2 Démostratio. Il existe par hypothèse ue bijectio f de E vers F. De plus, F état i, otos so cardial, il existe alors ue bijectio g de F das {1;... ; }. L'applicatio g f : E {1;... ; } est ue composée d'applicatios bijectives, doc est bijective, ce qui prouve que E est de cardial. 1.2 Cardiaux élémetaires Propositio 3. Soiet A et B deux sous-esembles d'u même esemble i E. Alors A B = A + B A B. Démostratio. Commeços par costater que das le cas où les deux esembles A et B sot disjoits, o a A B = A + B. Vous voulez ue démostratio? Soit f ue bijectio de A das {1;... ; } et g ue bijectio de B das {1;... ; p}, et p état les cardiaux respectifs de A et de B. O peut alors costruire ue bijectio h de A B vers {1;... ; +p} e posat x A, h(x = f(x et x B, h(x = g(x+p (ituitivemet, cela reviet à garder pour les élémets de A la umérotatio doée par l'applicatio f, et à décaler pour les élémets de B la umérotatio doée par g, de faço à e pas utiliser deux fois les mêmes uméros. Ue fois ce fait admis, costatos que A B est l'uio disjoite des trois esembles A\B, B\A et A B. O a doc, e utilisat le résultat que ous veos de démotrer, A B = A\B + B\A + A B. Or, A état uio disjoite de A\B et de A B, o a égalemet A = A\B + A B, ou ecore A\B = A A B. De même, B\A = B A B, doc o obtiet A B = A A B + B A B + A B, ce qui doe bie la formule aocée. Théorème 1. Formule du crible de Poicaré. Soiet A 1, A 2,..., A des sous-esembles is d'u même esemble E, alors i=1 A i = =1 1 i 1 < <i ( 1 +1 A i1 A i Propositio 4. La formule de Poicaré état assez peu lisible, voici ce que ça doe pour = 3 et = 4 : A B C = A + B + C A B A C B C + A B C A B C D = A + B + C + D A B A C A D B C B D C D + A B C + A B D + A C D + B C D A B C D Démostratio. La preuve de la formule géérale, assez techique, se fait par récurrece. O se cotetera de prouver la formule pour = 3 e partat de la propositio précédete : A B C = (A B C = A B + C (A B C = A + B A B + C (A C (B C = A + B A B + C A C A B + A C B C, ce qui doe bie la formule aocée. Exemple : Das u lycée de 300 élèves, 152 savet jouer au poer, 83 au tarot et 51 au bridge. De plus, 24 savet jouer à la fois au poer et au tarot, 14 au poer et au bridge, et 8 au tarot et au bridge. E, 3 élèves maitriset les trois jeux de cartes. Le ombre d'élèves jouat aux cartes est alors de = 237. Propositio 5. Soit A u sous-esemble i d'u esemble i E, alors Ā = E A. Démostratio. C'est ue coséquece de la formule pour ue uio : E est uio disjoite de A et de Ā, doc E = A + Ā. Propositio 6. Soiet E et F deux esembles is, alors E F est i, et E F = E F. 2

3 Démostratio. Pas de preuve rigoureuse pour celui-ci, simplemet ue idée de la faço dot ça marche. Soit le cardial de E, et e 1, e 2,..., e ses élémets, p le cardial de F et f 1,..., f p ses élémets. o peut placer les élémets de E F das u tableau de la faço suivate : e 1 e 2... e f 1 (e 1, f 1 (e 2, f 1... (e, f f p (e 1, f p (e 2, f p... (e, f p Il y bie p élémets das le tableau, doc das E F. 2 Listes, arragemets et combiaisos Déitio 2. Soit E u esemble i de cardial, et p N. Ue p-liste d'élémets de E, ou p-uplet d'élémets de E, est simplemet u élémet de E p. Remarque 2. O peut très bie avoir plusieurs fois le même élémet das ue p-liste. Par ailleurs, l'ordre des élémets de la p-liste est importat. Propositio 7. Le ombre de p-listes das u esemble de cardial vaut p. Démostratio. C'est ue coséquece de la formule de cardial du produit vue u peu plus haut : comme E F = E F, o a E p = E p, ce qui prouve bie la propriété. Exemple : O lace 10 fois de suite u dé équilibré à six faces. Le ombre total de tirages possibles est 6 10 (l'ordre est importat, et o peut très bie tirer plusieurs fois le même chire ; il s'agit doc de listes. Remarque 3. Le ombre de p-listes d'u esemble à élémets est aussi le ombre d'applicatios de l'esemble {1;... ; p} vers cet esemble. E eet, se doer ue telle applicatio f reviet à se doer les valeurs des images f(1, f(2,..., f(p, c'est-à-dire à se doer ue liste de p élémets de E. Déitio 3. Soit E u esemble à élémets et p N, o appelle arragemet de p élémets de E ue p-liste d'élémets disticts de E. Remarque 4. L'ordre des élémets est toujours importat, par cotre o e peut plus avoir de répétitio d'élémet das u arragemet. Déitio 4. Soiet et p deux etiers tels que p, o ote A,p = 2... ( p + 1.! ( p! = ( 1( Propositio 8. Le ombre d'arragemets de p élémets das u esemble à élémets vaut A,p. Démostratio. Cotetos-ous de l'idée ituitive : lorsqu'o costruit u arragemet, o a choix pour le premier élémet, 1 pour le deuxième,..., p + 1 pour le pème, soit au total ( 1... ( p + 1( p ! ( 1 ( p + 1 = = ( ( p!. Exemple : Les arragemets iterviedrot quad o travaillera avec des tirages successifs sas remise (ce qui iterdit les répétitios. Par exemple, si 10 athlètes participet à ue course, le ombre de podiums possibles est A 10,3 = = 720. E eet, l'ordre des athlètes sur le podium est importat, mais o e peut pas avoir le même athlète sur deux marches du podium à la fois! Remarque 5. Le ombre d'arragemets de p élémets das u esemble à élémets est égalemet le ombre d'applicatios ijectives de {1;... ; p} das E. 3

4 Déitio 5. U arragemet de élémets das u esemble à élémets est aussi appelé permutatio. Il y a doc! permutatios das u esemble à élémets. Exemple : Le ombre de faços d'asseoir 6 persoes autour d'ue table rode est 6! = 720. Si l'o veut que deux persoes spéciées à l'avace e soiet pas e face l'ue de l'autre, il reste = 576 placemets (o place d'abord les deux eemis : o a 6 possibilités pour le premier, mais 4 au lieu de 5 pour le deuxième puisqu'o doit éviter les deux places voisies du premier ; esuite, tout se déroule comme précédemmet. Si l'o veut maiteat que deux persoes parmi les 6 soiet côte à côte, il y a = 288 placemets (o place d'abord les deux copais : 6 possibilités pour le premier et, la table état rode, 2 places pour le deuxième à côté du premier. E, si o impose les deux coditios simultaémet, il y a toujours 12 faços de placer les deux amis pour commecer ; puis 4! 4 faços de placer les quatre autres sur les quatre places restates (je vous laisse vérier que parmi les 4! permutatios, il y e 4 pour lesquelles les deux eemis serot e face l'u de l'autre, soit = 240 placemets corrects. La probabilité correspodate est de = 1 3. Exemple : Le ombre d'aagrammes d'u mot peut se calculer à l'aide de permutatios. Il faut simplemet diviser le ombre total du permutatios du mot par! chaque fois qu'ue même lettre apparait fois das le mot (aisi, s'il y a trois E das le mot, o divise par 3! car les permutatios qui se cotetet d'échager les E etre eux e modiet pas l'aagramme. Par exemple, le ombre 12! d'aagrammes du mot DENOMBREMENT est 3! 2! 2!. Remarque 6. Le ombre de permutatios d'u esemble à élémets est le ombre d'applicatios bijectives de cet esemble das lui-même. Propositio 9. Quelques propriétés des factorielles, plus ou mois utiles : Par covetio, 0! = 1 N, ( + 1! =! ( + 1 a > 1, a = o(!, mais! = o(. (Pour les plus curieux, je sigale le joli résultat suivat, cou sous le om de formule de Stirlig :! ( 2π e Déitio 6. Ue combiaiso de p élémets das u esemble i E à élémets est u sousesemble à p élémets de E. Déitio 7. Soiet et p deux etiers tels que p, o appelle coeciet biomial d'idices! et p le ombre = p p!( p!. Ce ombre est égalemet oté Cp, et o le lit p parmi (comme u raccourci sigiat que le ombre de faço de choisir p objets parmi objets au total. Remarque 7. O pose souvet = 0 si p >. p Propositio 10. Le ombre de sous-esembles à p élémets d'u esemble à élémets est. p Démostratio. E eet, ue combiaiso 'est rie d'autre qu'u arragemet das lequel o a elevé l'importace de l'ordre. Autremet dit, chaque combiaiso apparait p! fois quad o déombre les arragemets (puisqu'il y a p! faços d'ordoer u esemble à p élémets, doc le ombre de combiaisos à p élémets vaut A,p p! = ( p. Exemple : Les combiaisos apparaitrot das les calculs dès qu'o travaillera avec des tirages simultaés, c'estdire quad l'ordre 'est pas importat. Aisi, ( le ombre de triomes de colle diérets qu'o peut costituer das ue classe de 45 élèves vaut = =

5 Remarque 8. O peut ecore ue fois iterpréter ceci à l'aide d'applicatios : le ombre de combiaisos à p élémets das u esemble à élémets est le ombre d'applicatios strictemet croissates de {1;... ; p} das E. E eet, se doer ue applicatio strictemet croissate f est équivalet à se doer le sous-esemble {f(1; f(2,... ; f(p} (l'ordre état imposé par la croissace de l'applicatio. U petit tableau pour résumer les cas d'utilisatios de ces trois outils de déombremet : L'ordre 'est pas importat L'ordre est importat Répétitios Listes possibles puissaces Répétitio Combiaisos Arragemets iterdites coeciets biômiaux quotiet de factorielles 3 Propriétés des coeciets biomiaux Propositio ( 11. Quelques ( propriétés ( des coeciets biomiaux, utiles pour les calculs : ( 1 2, = 1 ; = ; =. ( 0 ( 1 2 2, = (propriété de symétrie. ( 1 1, =. ( ( 1 ( 1 1 1, + = (relatio de Pascal. 1 ( Démostratio. Pour le premier poit, il sut de repredre la déitio des coeciets biomiaux : =! ( ( 0 0!! = 1 ;! = 1 ( 1! = et! ( 1 = =. 2 2!( 2! 2 ( (! La propriété de symétrie est facile aussi : = (!( (! =! (!! =. Il y a égalemet ue iterprétatio combiatoire de ce résultat : choisir u sous-esemble de élémets das u esemble à élémets est équivalet à choisir so complémetaire, qui est costitué de élémets, doc il y a autat de sous-esembles à élémets et à élémets das u esemble à élémets. Pour la troisième, =! (!(! =! 1 ( 1!(!, et ( 1! = 1 ( 1!( 1 + 1! =!, les deux quatités sot bie égales. ( 1!(! ( ( 1 1 ( 1! E, la formule de Pascal : + = 1!( 1! + ( 1! ( ( 1!(! ( ( 1! + ( 1! ( 1! = = =. La ecore, il y a ue iterprétatio!(!!(! combiatoire. Soit E u esemble à élémets et x u élémet xé de E. Les sous-esembles de E à élémets, au ombre de, se répartisset e deux catégories : ceux qui cotieet x, qui ( 1 sot au ombre de puisqu'il reste 1 élémets à choisir parmi les 1 restats das E 1 1 ue fois x choisi ; et ceux qui e cotieet pas x, qui sot au ombre de puisqu'il reste cette fois-ci élémets à choisir parmi les 1 restats (o 'e a ecore choisi aucu. D'où la formule. 5

6 Triagle de Pascal : La relatio de Pascal permet de calculer les valeurs des coeciets biomiaux par récurrece, e les répartissat sous forme d'u tableau triagulaire : = 0 = 1 = 2 = 3 = 4 = 5 = 6 = 7 = 8 = 0 1 = = = = = = = = Pour obteir u coeciet du tableau, o fait la somme de celui qui est au-dessus de lui, et de celui qui est à gauche de celui-ci. Théorème 2. Formule du biôme de Newto. Soiet a et b deux réels, et N, alors (a + b = =0 =0 a b. Remarque 9. O peut obteir à partir de cette formule le développemet d'ue diérece : (b a = ( 1 a b. E pratique, il sut d'alterer les siges. Exemple : (a + b 6 = a 6 + 6a 5 b + 15a 4 b a 3 b a 2 b 4 + 6ab 5 + b 6. L'ordre est iversé par rapport à celui de la formule, mais c'est la faço habituelle d'écrire le développemet. Autre exemple : (1 2x 5 = 1 5 2x+10 (2x 2 10 (2x 3 +5 (2x 4 (2x 5 = 1 10x+40x 2 80x 3 +80x 5 32x 5. Démostratio. O va procéder ( par récurrece sur l'etier. Pour = 0, la formule du biome dit 0 simplemet que (a + b 0 = a 0 b 0, ce qui est vrai (o a 1 de chaque côté. Supposos la formule 0 vraie au rag, o a alors (a + b +1 = (a + b(a + b = (a + b =0 =0 ( a b par hypothèse de récurrece, doc e développat le a+b et e le faisat retrer das la somme, o obtiet (a+b +1 = a +1 b + a b +1. Eectuos u chagemet d'idice e remplaçat par + 1 =0 +1 das la première somme (o e touche à rie das la deuxième : (a+b +1 = =0 a b +1 = a +1 b 0 + =1 ( + 1 ( a b +1 + ( 0 =1 a b a 0 b +1 (o a isolé u terme das chaque somme pour pouvoir regrouper les sommes. Maiteat, o recoait la formule de + 1 Pascal das la somme, doc (a + b +1 = a +1 + a b +1 + b +1. Il e reste plus qu'à =1 remettre les deux termes isolés das la somme pour obteir la formule au rag + 1, ce qu'o peut faire puisqu'ils sot justemet égaux aux termes maquats pour = 0 et = + 1. Propositio 12. Soit E u esemble i de cardial. Alors P(E est i, de cardial 2. Démostratio. Le cardial de P(E est le ombre de sous-esembles de E. Or, o sait que, pour tout etier, il y a sous-esembles de E à élémets, ce qui fait au total sous-esembles. 6 =0

7 Cette somme 'est rie d'autre qu'u cas particulier de formule du biôme, pour a = b = 1, doc elle vaut (1 + 1 = 2. Ue faço plus combiatoire de voir les choses : choisir u sous-esemble A de l'esemble E reviet à choisir, pour chaque élémet de E, si celui-ci appartiet à A ou o. O a aisi deux possibilités pour chaque élémet de E, ce qui fait au total 2 possibilités pour costruire le sous-esemble A. Autre faço de décrire les choses pour les plus formalistes d'etre vous : pour chaque sous-esemble A de E, o déit ue applicatio χ A : E {0; 1}, telle que χ A (x = 1 si x A, et χ A (x = 0 si x / A (cette applicatio χ A est appelée applicatio caractéristique de l'esemble A, car elle décrit les élémets apparteat à l'esemble A. O peut prouver que toutes applicatios de E vers {0; 1} sot des applicatios caractéristiques d'u sous-esemble de E, et que deux sous-esembles disticts de E ot des applicatios caractéristiques diéretes. Autremet dit, il y a ue bijectio etre P(E et l'esemble des applicatios de E das {0; 1}. Or, comme o l'a vu plus haut (après la déitio des p-listes, il y a 2 applicatios de E das {0; 1}. Propositio 13. Formule de Vadermode. ( a + b Soiet a, b et trois etiers aturels tels que a + b, alors = =0 ( (. Démostratio. O va passer par ue iterprétatio combiatoire. Cosidéros u groupe costitué ( a + b de a hommes et b femmes, parmi lesquels o veut choisir persoes. O sait déjà qu'il y a possibilités de faire ce choix (ce qui correspod au membre de gauche de otre iégalité. Mais o peut égalemet classer les groupes de persoes ( ( e catégories selo le ombre d'hommes qu'ils cotieet : soit 0 homme et femmes (il y a tels groupes, soit 1 homme et 1 femmes ( ( 0 (il y a tels groupes, etc, jusqu'à la possibilité d'avoir hommes et 0 femme (il y a 1 1 ( ( ( ( tels groupes. Le ombre total de groupes possibles vaut doc aussi. 0 =0 7

Dénombrement. ECE3 Lycée Carnot. 30 novembre 2011

Dénombrement. ECE3 Lycée Carnot. 30 novembre 2011 Déombremet ECE Lycée Carot 0 ovembre 2011 Itroductio La combiatoire, sciece du déombremet, sert comme so om l idique à comter Il e s agit bie etedu as de reveir au stade du CP et d aredre à comter sur

Plus en détail

Dénombrement - Combinatoire Cours

Dénombrement - Combinatoire Cours Déombremet - Combiatoire Cours La combiatoire (ou aalyse combiatoire) étudie commet compter des objets. Elle fourit des méthodes de déombremet particulièremet utiles e probabilité. U des pricipaux exemples

Plus en détail

II. Permutations sans répétitions et notation factorielle

II. Permutations sans répétitions et notation factorielle février 2012 ORRIGE II. Permutatios sas répétitios et otatio factorielle Aalyse combiatoire 4 ème - 1 I. Itroductio Les différets modèles mathématiques costruits pour étudier les phéomèes où iterviet le

Plus en détail

Dénombrement. 1 Dénombrer des listes 2 1.1 Permutation... 2 1.2 Arrangement... 3 1.3 p-liste... 4

Dénombrement. 1 Dénombrer des listes 2 1.1 Permutation... 2 1.2 Arrangement... 3 1.3 p-liste... 4 1 Déombremet Table des matières 1 Déombrer des listes 2 1.1 Permutatio................................ 2 1.2 Arragemet............................... 3 1.3 -liste.................................... 4

Plus en détail

Loi binomiale. Niveau : Première S + SUP (Convergence) Prérequis : Variable aléatoire, espérance, variance, théorème limite central, loi de Poisson

Loi binomiale. Niveau : Première S + SUP (Convergence) Prérequis : Variable aléatoire, espérance, variance, théorème limite central, loi de Poisson 4 L E Ç O N Loi biomiale Niveau : Première S + SUP (Covergece) Prérequis : Variable aléatoire, espérace, variace, théorème limite cetral, loi de Poisso 1 Loi de Beroulli Défiitio 41 Loi de Beroulli Soit

Plus en détail

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable T : pour travailler et mémoriser le cours

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable T : pour travailler et mémoriser le cours Exo7 Logique, esembles et applicatios Exercices de Jea-Louis Rouget Retrouver aussi cette fiche sur wwwmaths-fracefr * très facile ** facile *** difficulté moyee **** difficile ***** très difficile I :

Plus en détail

EXERCICES : DÉNOMBREMENT

EXERCICES : DÉNOMBREMENT Chapitre 7 ECE 1 - Grad Nouméa - 015 EXERCICES : DÉNOMBREMENT LISTES / ARRANGEMENTS Exercice 1 : Le code ativol Pour so vélo, Toto possède u ativol a code. Le code est ue successio de trois chiffres compris

Plus en détail

Chapitre 1. Dénombrement

Chapitre 1. Dénombrement Chapitre Déombremet Itroductio Lorsque l o compte les objets d ue collectio, o attribue à la collectio so cardial, c est à dire le ombre d objets qu elle cotiet. Par exemple u Picasso, u Rembrat et u Degas

Plus en détail

Chapitre 9 : Dénombrement

Chapitre 9 : Dénombrement Chapitre 9 : Déombremet PTSI B Lycée Eiffel 14 javier 214 Toute chose est ombre. Pythagore. Il y a trois sortes de mathématicies : ceux qui savet compter et ceux qui e savet pas compter. Itroductio La

Plus en détail

Chapitre 3 : Fonctions d une variable réelle (1)

Chapitre 3 : Fonctions d une variable réelle (1) Uiversités Paris 6 et Paris 7 M1 MEEF Aalyse (UE 3) 2013-2014 Chapitre 3 : Foctios d ue variable réelle (1) 1 Lagage topologique das R Défiitio 1 Soit a u poit de R. U esemble V R est u voisiage de a s

Plus en détail

Le loto : on tire, au hasard, 6 boules parmi 49. Combien de tirages possibles?

Le loto : on tire, au hasard, 6 boules parmi 49. Combien de tirages possibles? B1 ESH Exercices de déombremet Corrigé Exercice 1 A la catie du lycée, o a le choix etre 3 etrées, 2 plats et 4 desserts. Combie de meus (composés d'ue etrée, d'u plat et d'u dessert) sot possibles? Soit

Plus en détail

I- Rappel I-1. Types de tirages : Soit un ensemble fini E contenant n éléments. On considère l'épreuve suivante : " tirer p éléments de E ".

I- Rappel I-1. Types de tirages : Soit un ensemble fini E contenant n éléments. On considère l'épreuve suivante :  tirer p éléments de E . Cours de termiales Probabilités sur u esemble fii Mr ABIDI F I- Rappel I- Types de tirages : Soit u esemble fii E coteat élémets O cosidère l'épreuve suivate : " tirer p élémets de E " Type de tirages

Plus en détail

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 10 juillet 2014 Enoncés 1

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 10 juillet 2014 Enoncés 1 [htt://m.cgeduuydelome.fr] édité le 10 juillet 2014 Eocés 1 Déombremet Exercice 1 [ 01529 ] [correctio] Soiet E et F deux esembles fiis de cardiaux resectifs et. Combie y a-t-il d ijectios de E das F?

Plus en détail

PROBABILITÉS. A cette expérience aléatoire, on associe l ensemble des résultats possibles appelé univers. Ses éléments sont appelés éventualités.

PROBABILITÉS. A cette expérience aléatoire, on associe l ensemble des résultats possibles appelé univers. Ses éléments sont appelés éventualités. PROBABILITÉS I. PROBABILITÉS ( RAPPELS) a. Expérieces aléatoires et modèles Le lacer d ue pièce de moaie, le lacer d u dé sot des expérieces aléatoires, car avat de les effectuer, o e peut pas prévoir

Plus en détail

Inégalités souvent rencontrées

Inégalités souvent rencontrées Iégalités souvet recotrées Recotres Putam 004 Uiversité de Sherbrooke Jea-Philippe Mori Théorie Certaies iégalités sot deveues célèbres e raiso de leur grade utilité Elles sot aussi souvet au coeur de

Plus en détail

1 Mesure et intégrale

1 Mesure et intégrale 1 Mesure et itégrale 1.1 Tribu boréliee et foctios mesurables Soit =[a, b] u itervalle (le cas où b = ou a = est pas exclu) et F ue famille de sous-esembles de. OditqueF est ue tribu sur si les coditios

Plus en détail

Groupes monogènes, groupes cycliques. Exemples

Groupes monogènes, groupes cycliques. Exemples 2 Groupes moogèes, groupes cycliques. Exemples Les otios de base sur les groupes sot supposées coues. E particulier, les esembles et groupes quotiets sot supposés cous. Pour des rappels, o pourra cosulter

Plus en détail

Chapitre A1 - Nombres - récurrences - Sommes. Table des matières

Chapitre A1 - Nombres - récurrences - Sommes. Table des matières Chapitre A1 - Nombres - récurreces - Sommes Table des matières 1 Esembles de ombres 2 1.1 Déitios................................................... 2 1.2 Itervalles d'etiers..............................................

Plus en détail

Dénombrement. Chapitre 1. Objectifs du chapitre. 1.1 Entiers naturels et raisonnement par récurrence

Dénombrement. Chapitre 1. Objectifs du chapitre. 1.1 Entiers naturels et raisonnement par récurrence Chapitre 1 Déombremet Objectifs du chapitre 1. A travers l axiomatisatio de Peao de N, rappeller les pricipes de récurrece forte et faible. 2. Défiir la otio de cardial et les opératios sur les cardiaux.

Plus en détail

On obtient la formule de Pascal en prenant le cardinal :

On obtient la formule de Pascal en prenant le cardinal : Colles du 3 ovembre 014 Solutio de la questio de cours 1. (i) Soit E u esemble de cardial. L esemble (E) peut alors être partitioé comme suit : (E) (E), où (E) est l esemble des parties de E de cardial.

Plus en détail

TD1. Dénombrements, opérations sur les ensembles.

TD1. Dénombrements, opérations sur les ensembles. Uiversité Pierre & Marie Curie Licece de Mathématiques L3 UE LM345 Probabilités élémetaires Aée 2014 15 TD1. Déombremets, opératios sur les esembles. 1. Combie de faços y a-t-il de classer 10 persoes à

Plus en détail

Limites des Suites numériques

Limites des Suites numériques Chapitre 2 Limites des Suites umériques Termiale S Ce que dit le programme : CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES Limite fiie ou ifiie d ue suite. Limites et comparaiso. Opératios sur les ites. Comportemet

Plus en détail

Mots de longueur donnée à base de P lettres, et fonction génératrice

Mots de longueur donnée à base de P lettres, et fonction génératrice Mots de logueur doée à base de lettres, et foctio géératrice Cosidéros les mots de logueur à base de lettres, avec etier positif. ) Combie existe-t-il de tels mots? La première lettre du mot est l ue des

Plus en détail

Entrée à Sciences Po ADMISSION AU COLLÈGE UNIVERSITAIRE 2014 MATHÉMATIQUES durée de l épreuve : 3 h

Entrée à Sciences Po ADMISSION AU COLLÈGE UNIVERSITAIRE 2014 MATHÉMATIQUES durée de l épreuve : 3 h Etrée à Scieces Po ADMISSION AU COLLÈGE UNIVERSITAIRE 2014 MATHÉMATIQUES durée de l épreuve : 3 h A P M E P Les calculatrices sot autorisées Exercice Vrai-Faux 8 poits Pour chacue des affirmatios suivates,

Plus en détail

Exercice I ( non spé ) 1/ u 1 = 3 4. 2 3 u 2 4 + 3 9. 19 4 2/ Soit P la propriété : u n + 4. > 0 pour n 1. P est vraie au rang 1 car u 1

Exercice I ( non spé ) 1/ u 1 = 3 4. 2 3 u 2 4 + 3 9. 19 4 2/ Soit P la propriété : u n + 4. > 0 pour n 1. P est vraie au rang 1 car u 1 Bac blac TS Correctio Exercice I ( Spé ) / émotros par récurrece que 5x y = pour tout etier aturel 5x y = 5 8 = La propriété est doc vraie au rag = Supposos que la propriété est vraie jusqu au rag, o a

Plus en détail

Les Nombres Parfaits.

Les Nombres Parfaits. Les Nombres Parfaits. Agathe CAGE, Matthieu CABAUSSEL, David LABROUSSE (2 de Lycée MONTAIGNE BORDEAUX) et Alexadre DEVERT, Pierre Damie DESSARPS (TS Lycée SUD MEDOC LETAILLAN MEDOC) La première partie

Plus en détail

Sciences Po Option Mathématiques

Sciences Po Option Mathématiques Scieces Po Optio Mathématiques Epreue 3 Vrai-Fau Questio FAUX La suite ( u ) état géométrique de raiso différete de, o a classiquemet, pour tout etier aturel : où q est la raiso de la suite ( u ) Ici,

Plus en détail

Dénombrement. Chapitre 1. 1.1 Enoncés des exercices

Dénombrement. Chapitre 1. 1.1 Enoncés des exercices Chapitre 1 Déombremet 1.1 Eocés des exercices Exercice 1 L acie système d immatriculatio fraçais était le suivat : chaque plaque avait 4 chiffres, suivis de 2 lettres, puis des 2 uméros du départemet.

Plus en détail

Dénombrement. Le nombre de p-listes d éléments distincts d un ensemble à n éléments est Le nombre d injections de E p dans F n : (n p) :

Dénombrement. Le nombre de p-listes d éléments distincts d un ensemble à n éléments est Le nombre d injections de E p dans F n : (n p) : Filière E Deis Pasquigo Résumé du cours : 1. Esembles fiis Déombremet Défiitios E et F sot équiotets si il existe ue bijectio de E sur F. E est déombrable si E est équiotet à N. E est u esemble fii si

Plus en détail

Comportement d'une suite

Comportement d'une suite Comportemet d'ue suite I) Approche de "ses de variatio et de ite d'ue suite" : 7 Soit la suite ( ) telle que = 5 ( + ) 2 Représetos graphiquemet la suite das u pla mui d' u repère. Il suffit de placer

Plus en détail

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 10 juillet 2014 Enoncés 1. Exercice 6 [ 02475 ] [correction] Si n est un entier 2, le rationnel H n =

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 10 juillet 2014 Enoncés 1. Exercice 6 [ 02475 ] [correction] Si n est un entier 2, le rationnel H n = [http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 1 juillet 14 Eocés 1 Nombres réels Ratioels et irratioels Exercice 1 [ 9 ] [correctio] Motrer que la somme d u ombre ratioel et d u ombre irratioel est u ombre irratioel.

Plus en détail

Correction du TD 3 : Séries numériques

Correction du TD 3 : Séries numériques Mme Marceli - Lycée Clemeceau Séries umériques Correctio du TD : Séries umériques Exercice A chaque fois, puisqu'o demade la covergece et la valeur, o reviet à la somme partielle : esuite, soit o recoaît

Plus en détail

DEVOIR SURVEILLE DE MATHEMATIQUES 3 heures Probabilités conditionnelles - Suites géométriques - fonctions exponentielles Calculatrice autorisée

DEVOIR SURVEILLE DE MATHEMATIQUES 3 heures Probabilités conditionnelles - Suites géométriques - fonctions exponentielles Calculatrice autorisée DEVOIR SURVEILLE DE MATHEMATIQUES 3 heures Probabilités coditioelles - Suites géométriques - foctios epoetielles Calculatrice autorisée Termiale ES123 Eercice 1 : 5 poits Partie A : Ue agece de locatio

Plus en détail

Probabilités et Statistiques: Eléments de cours et exercices

Probabilités et Statistiques: Eléments de cours et exercices Uiversité Paris Villetaeuse Aée 2013/2014 Clémet Foucart 1 Probabilités Probabilités et Statistiques: Elémets de cours et exercices Prépa Capes Les programmes de mathématiques das l'eseigemet secodaire

Plus en détail

On admet que l ensemble des nombres des réels est inclus dans un ensemble plus grand constitué de nombres complexes.

On admet que l ensemble des nombres des réels est inclus dans un ensemble plus grand constitué de nombres complexes. Chapitre 1 Nombres complexes Le buts du chapitres sot : Cosolider les aquis de termiale, Savoir maipuler les ombres complexes, e particulier la factorisatio par l agle de moitié. Avoir des otios sur le

Plus en détail

Notations Soit I un intervalle de R. Soit f une fonction définie sur I, à valeurs dans R. Notons représentative de f dans un repère du plan.

Notations Soit I un intervalle de R. Soit f une fonction définie sur I, à valeurs dans R. Notons représentative de f dans un repère du plan. Foctio réciproque d'ue octio cotiue, d'ue octio dérivable FNCTIN RECIPRQUE D'UNE FNCTIN CNTINUE, D'UNE FNCTIN DERIVABLE EXEMPLES N SE LIMITERA AUX FNCTINS NUMERIQUES DEFINIES SUR UN INTERVALLE DE R Notatios

Plus en détail

/RJLTXHERROpHQQH. Symbole (norme IEC 1 ) x

/RJLTXHERROpHQQH. Symbole (norme IEC 1 ) x /RJLTXHERROpHQQH I. Défiitios I.. Variable biaire O appelle variable biaire (ou logique), ue variable preat ses valeurs das l esemble {0, }. Eemple : état d u iterrupteur, d u bouto poussoir, la présece

Plus en détail

. (b) Si (u n ) est une suite géométrique de raison q, q 1, on obtient : N N, S N = 1 qn+1. n+1 1 S N = 1 1

. (b) Si (u n ) est une suite géométrique de raison q, q 1, on obtient : N N, S N = 1 qn+1. n+1 1 S N = 1 1 Premières propriétés des ombres réels 2 Suites umériques 3 Suites mootoes : à faire 4 Séries umériques 4. Notio de série. Défiitio 4.. Soit (u ) ue suite de ombres réels ou complexes. Pour N N, o ote S

Plus en détail

Agrégation externe de mathématiques, session 2008 Épreuve de modélisation, option A : Probabilités et Statistiques

Agrégation externe de mathématiques, session 2008 Épreuve de modélisation, option A : Probabilités et Statistiques Agrégatio extere de mathématiques, sessio 2008 Épreuve de modélisatio, optio (public 2008) Mots clefs : Loi des grads ombres, espace des polyômes, estimatio o-paramétrique Il est rappelé que le jury exige

Plus en détail

MA401 : Probabilités TD3

MA401 : Probabilités TD3 MA : Probabilités Exercice Ue compagie aériee étudie la réservatio sur l u de ses vols. Ue place doée est libre le jour d ouverture de la réservatio et so état évolue chaque jour jusqu à la fermeture de

Plus en détail

Exercices - Variables aléatoires discrètes : corrigé. Variables discrètes finies - Exercices pratiques

Exercices - Variables aléatoires discrètes : corrigé. Variables discrètes finies - Exercices pratiques Variables discrètes fiies - Exercices pratiques Exercice - Loi d u dé truqué - L2/ECS -. X pred ses valeurs das {,..., 6}. Par hypothèse, il existe u réel a tel que P (X k) ka. Maiteat, puisque P X est

Plus en détail

Analyse de structures de données et d algorithmes

Analyse de structures de données et d algorithmes Uiversité Paris 3 Istitut Galilée Master Math-Ifo Aalyse de structures de doées et d algorithmes Polycopié 2006-2007 Christia Lavault Table des matières Combiatoire et déombremet. Permutatios, arragemets

Plus en détail

FONCTION EXPONENTIELLE

FONCTION EXPONENTIELLE FONCTION EXPONENTIELLE I. RAPPELS : METHODE D EULER Si f est ue foctio dérivable e x 0, o sait que f(x 0 + h) a pour approximatio affie f(x 0 ) + f '(x 0 )h O peut doc sur de "petits" itervalles, approcher

Plus en détail

ADMISSION AU COLLEGE UNIVERSITAIRE

ADMISSION AU COLLEGE UNIVERSITAIRE ADMISSION AU COLLEGE UNIVERSITAIRE Samedi mars 204 MATHEMATIQUES durée de l'épreuve : 3h - coefficiet 2 Le sujet est uméroté de à 5. L'aexe est à redre avec la copie. L'exercice Vrai-Faux est oté sur 8,

Plus en détail

On peut représenter la situation par un arbre : On a donc p(b 1 B 2)= p(b 1) p (B ) = 3 4 = 3.

On peut représenter la situation par un arbre : On a donc p(b 1 B 2)= p(b 1) p (B ) = 3 4 = 3. T ale S Correctio Exercices type bac de Probabilités. Mars Exercice : Ue ure cotiet au départ 0 boules blaches et 0 boules oires idiscerables au toucher. O tire au hasard ue boule de l ure : Si la boule

Plus en détail

Enoncés. Soit n un entier naturel non nul et E un ensemble à n éléments. En utilisant des raisonnements combinatoires:

Enoncés. Soit n un entier naturel non nul et E un ensemble à n éléments. En utilisant des raisonnements combinatoires: Le raisoemet combiatoire Eocés Exercice. Das cet exercice, o evisage des codages biaires (successios de et de ). Pour tout N *, o ote U le ombre de codages biaires à chiffres se termiat par et e comportat

Plus en détail

Correction Bac ES France juin 2010

Correction Bac ES France juin 2010 Correctio Bac ES Frace jui 010 Exercice 1 (4 poits) (Commu à tous les cadidats) Pour ue meilleure compréhesio, les réposes serot justifiées das ce corrigé. Questio 1 Le ombre 3 est solutio de l équatio

Plus en détail

Correction HEC III 2007

Correction HEC III 2007 HEC III 7 Voie Écoomique Correctio Page Correctio HEC III 7 Voie écoomique La correctio comporte 9 pages. Eercice. Par dé itio est ue valeur propre de t si et seulemet si est ue valeur propre de T: Et

Plus en détail

Questions pour un champion en ligne

Questions pour un champion en ligne Questios pour u champio e lige Le jeu télévisé QPUC préseté sur FR3 et aimé par Julie Lepers existe aussi e variate «e lige». U jeu «e lige» se déroule aisi : Six iterautes disputet ue première mache dite

Plus en détail

Suites numériques. Généralités. 5 novembre Introduction. Dénitions. Représentation graphique

Suites numériques. Généralités. 5 novembre Introduction. Dénitions. Représentation graphique Suites umériques 5 ovembre 009 I Gééralités Itroductio Exemple 1. [Si vous travaillez chaque mois, vous recevez u salaire : u ombre.] Juillet oût Septembre Octobre Novembre Décembre Javier Février Mars

Plus en détail

Feuille 2 : dérivabilité, théorème de Rolle et des accroissements finis, étude des variations

Feuille 2 : dérivabilité, théorème de Rolle et des accroissements finis, étude des variations UPMC 1M001 Aalyse et algèbre pour les scieces 013-014 Feuille : dérivabilité, théorème de Rolle et des accroissemets fiis, étude des variatios Les eercices sas ( ) sot des applicatios directes du cours.

Plus en détail

Groupe orthogonal d'un espace vectoriel euclidien de dimension 2, de dimension 3

Groupe orthogonal d'un espace vectoriel euclidien de dimension 2, de dimension 3 1 Groupe orthogoal d'u espace vectoriel euclidie de dimesio, de dimesio Voir le chapitre 19 pour l'étude des espaces euclidies et des isométries. État doé u espace euclidie E de dimesio 1, o rappelle que

Plus en détail

1 Dénombrement. 1.1 Principe. Définition : 1.2 Combinaisons. Définition :

1 Dénombrement. 1.1 Principe. Définition : 1.2 Combinaisons. Définition : Probabilités : coditioemet et idéedace Termiale S Déombremet. Pricie O raelle que le cardial d u esemble fii E, oté Card(E), rerésete so ombre d élémets. Si E 0,0 alors Card(E). Notre but est de détermier

Plus en détail

Statistiques de Base. Chapitre 1. Analyse combinatoire. Ce cours est basé sur les notes de cours de D. Mouchiroud Lyon 1

Statistiques de Base. Chapitre 1. Analyse combinatoire. Ce cours est basé sur les notes de cours de D. Mouchiroud Lyon 1 Statistiques de Base haitre. Aalyse combiatoire e cours est basé sur les otes de cours de D. Mouchiroud Lyo Itroductio L aalyse combiatoire est ue brache des mathématiques qui étudie commet comter les

Plus en détail

PROBABILITES EXERCICES CORRIGES

PROBABILITES EXERCICES CORRIGES PROBABILITES EXERCICES CORRIGES Vocabulaire des probabilités Exercice. Das chacue de situatios décrites ci-dessous, éocer l évéemet cotraire de l évéemet doé. ) Das ue classe, o choisit deux élèves au

Plus en détail

SESSION DE 2004 CA/PLP

SESSION DE 2004 CA/PLP SESSION DE 4 CA/PLP CONCOURS EXTERNE Sectio : MATHÉMATIQUES SCIENCES PHYSIQUES COMPOSITION DE MATHÉMATIQUES Durée : 4 heures L usage des calculatrices de poche est autorisø (coformømet au directives de

Plus en détail

Loi binomiale. Loi de Bernoulli

Loi binomiale. Loi de Bernoulli Loi biomiale Loi de Beroulli O s itéresse ici à la réalisatio ou o d u évéemet. Autremet dit, o étudie les expérieces aléatoires qui ot que deux issues possibles : Obteir Pile ou Face Doer aissace à u

Plus en détail

Leçon 3 : Coefficients binomiaux, dénombrement des combinaisons, formule du binome. Applications.

Leçon 3 : Coefficients binomiaux, dénombrement des combinaisons, formule du binome. Applications. Leço 3 : Coefficiets biomiaux, déombremet des combiaisos, formule du biome. Alicatios. Prérequis : Nombres de listes, arragemets. Pricies de la somme et de la multilicatio. Cadre : O cosidèrera das la

Plus en détail

Séries entières. Chap. 09 : cours complet.

Séries entières. Chap. 09 : cours complet. Séries etières Chap 9 : cours complet Rayo de covergece et somme d ue série etière Défiitio : série etière réelle ou complee Théorème : lemme d Abel Théorème : itervalle des valeurs positives où ue série

Plus en détail

FEUILLE D EXERCICES 17 - PROBABILITÉS SUR UN UNIVERS FINI

FEUILLE D EXERCICES 17 - PROBABILITÉS SUR UN UNIVERS FINI FEUILLE D EXERCICES 7 - PROBABILITÉS SUR UN UNIVERS FINI Exercice - Lacer de dés O lace deux dés à 6 faces équilibrés. Calculer la probabilité d obteir : u double ; ue somme des deux dés égale à 8 ; ue

Plus en détail

Développement d une fonction en série entière. Exemples et applications

Développement d une fonction en série entière. Exemples et applications Développemet d ue foctio e série etière Exemples et applicatios Das ce chapitre, K désigera R ou C B(; R) désigera la boule ouverte de cetre et de rayo R > 1 Gééralités Défiitio 1 Soit f ue applicatio

Plus en détail

09 G 18bis AR Durée: 4 heures Séries : S1-S3 - Coeff. 8.. Epreuve du 1 er groupe

09 G 18bis AR Durée: 4 heures Séries : S1-S3 - Coeff. 8.. Epreuve du 1 er groupe UNIVERSITE CHEIKH ANTA DIOP DE DAKAR 1/ 9 OFFICE DU BACCALAUREAT BP 5005-DAKAR-Fa-Séégal Serveur Vocal: 68 05 59 Téléfax (1) 864 67 39 - Tél : 84 95 9-84 65 81 M A T H E M A T I Q U E S 09 G 18bis AR Durée:

Plus en détail

Exo7. Déterminants. = 4(b + c)(c + a)(a + b). c + a c + b 2c Correction. b + a 2b b + c. Exercice 2 ** X a b c a X c b b c X a c b a X

Exo7. Déterminants. = 4(b + c)(c + a)(a + b). c + a c + b 2c Correction. b + a 2b b + c. Exercice 2 ** X a b c a X c b b c X a c b a X Exo7 Détermiats Exercices de Jea-Louis Rouget Retrouver aussi cette fiche sur wwwmaths-fracefr * très facile ** facile *** difficulté moyee **** difficile ***** très difficile I : Icotourable T : pour

Plus en détail

est une famille de parties de [1,+ [, indexée par N. n n N A i i I / x A i A i : A i i I, x A i = {1}. n

est une famille de parties de [1,+ [, indexée par N. n n N A i i I / x A i A i : A i i I, x A i = {1}. n 22 CHAPITRE 1. LOGIQUE - THÉORIE DES ENSEMBLES Exemple : ([ 1,1+ 1 ]) est ue famille de parties de [1,+ [, idexée par N. N Ò Ø ÓÒ ½º¾ Si (A i ) est ue famille de parties de E, o défiit l uio des A i pour

Plus en détail

I. Quitte ou double. Pour n = 1 : C 0 + (2p 1) E (M k ) = C 0 + (2p 1) E (M 1 ) = E (C 1 ) d après le 1. Soit n N tel que E (C n ) = C 0 + (2p 1)

I. Quitte ou double. Pour n = 1 : C 0 + (2p 1) E (M k ) = C 0 + (2p 1) E (M 1 ) = E (C 1 ) d après le 1. Soit n N tel que E (C n ) = C 0 + (2p 1) Corrigé ESSEC III 008 par Pierre Veuillez Das certaies situatios paris sportifs, ivestissemets fiaciers..., o est ameé à miser de l arget de faço répétée sur des paris à espérace favorable. O se propose

Plus en détail

Suites de variables aléatoires.

Suites de variables aléatoires. Uiversité Pierre et Marie Curie 200-20 Probabilités et statistiques - LM345 Feuille 8 Suites de variables aléatoires.. Soit Ω, F, P u espace de probabilités. Détermier pour chacue des covergeces suivates

Plus en détail

Chapitre 4 Lois discrètes

Chapitre 4 Lois discrètes Chapitre 4 Lois discrètes 1. Loi de Beroulli Ue variable aléatoire X est ue variable de Beroulli si elle e pred que les valeurs 0 et 1 avec des probabilités o ulles. P(X = 1) = p, P(X = 0) = 1 p = q, avec

Plus en détail

Racine nième Corrigés d exercices

Racine nième Corrigés d exercices Racie ième Corrigés d eercices Page 9 : N 8, 8, 8, 86, 88, 89, 9, 9, 9, 97 Page 6 : N, Page 6 : N Page 67 : N 8 Page 6 : N N 8 page 9 6 6 6 6 6 ( ) = = = = = = = = ( ) = = = = = = ( ) 8 = 8 = = = = = =

Plus en détail

Exercices de Khôlles de Mathématiques, second trimestre

Exercices de Khôlles de Mathématiques, second trimestre Exercices de Khôlles de Mathématiques, secod trimestre Lycée Louis-Le-Grad, Paris, Frace Igor Kortchemski HX 2-2005/2006 Exercices particulièremet itéressats : - Exercices 2., 2.2 - Exercice 3. - Exercice

Plus en détail

Chapitre 2. Rappels sur les suites arithmétiques et les suites géométriques

Chapitre 2. Rappels sur les suites arithmétiques et les suites géométriques Chapitre Rappels sur les suites arithmétiques et les suites géométriques Nous allos ici rappeler les différets résultats sur les suites de ombres réels qui sot des suites arithmétiques ou des suites géométriques

Plus en détail

LES SUITES. u n = 1 n, pour n 1. u n = n 3

LES SUITES. u n = 1 n, pour n 1. u n = n 3 LES SUITES. Défiitio.. Défiitio Ue suite umérique est ue foctio de das, défiie à partir d'u certai rag 0. La otatio (u ) désige la suite e tat qu'objet mathématique et u désige l'image de l'etier (appelé

Plus en détail

Terminale S (2014-2015) Suites numériques

Terminale S (2014-2015) Suites numériques Termiale S (04-05) Suites umériques Raisoemet par récurrece. Itroductio E Mathématiques, u certai ombre de propriétés dépedet d u etier aturel. Par exemple, la ( + ) somme des etiers aturels de à est égale

Plus en détail

Correction CCP maths 1 MP

Correction CCP maths 1 MP mai 4 Avertissemet : Il subsiste certaiemet quelques coquilles... Exercice : ue itégrale double Correctio CCP maths MP Pour calculer cette itégrale, o effectue le chagemet de variable e coordoées polaires

Plus en détail

Université de Provence 2011 2012. Planche 6. Nombres réels. Suites réelles. Nombres réels.

Université de Provence 2011 2012. Planche 6. Nombres réels. Suites réelles. Nombres réels. Uiversité de Provece 011 01 Mathématiques Géérales I Plache 6 Nombres réels Suites réelles Nombres réels Exercice 1 Mettre sous forme irréductible p/q les ratioels suivats (les chiffres souligés se répètet

Plus en détail

Fluctuation et estimation

Fluctuation et estimation Fluctuatio et estimatio Table des matières I Idetificatio de la situatio........................................ II Échatilloage, itervalle de fluctuatio asymptotique........................ II. Itervalle

Plus en détail

Séquence 5. La fonction logarithme népérien. Sommaire

Séquence 5. La fonction logarithme népérien. Sommaire Séquece 5 La foctio logarithme épérie Objectifs de la séquece Itroduire ue ouvelle foctio : la foctio logarithme épérie. Coaître les propriétés de cette foctio : sa dérivée, ses variatios, sa courbe, sa

Plus en détail

1. Probabilités sur les ensembles finis

1. Probabilités sur les ensembles finis . Probabilités sur les esembles fiis.. RAPPELS ET COMPLEMENTS. VOCABULAIRE DES EVENEMENTS Das ue expériece aléatoire, l'uivers Ω est l'esemble des résultats possibles. U évéemet est ue partie de l'uivers.

Plus en détail

I - ENSEMBLES FINIS ET CARDINAL

I - ENSEMBLES FINIS ET CARDINAL Séciales PSI LYCÉE BUFFON COURS Probabilités 1 Déombremet I - ENSEMBLES FINIS ET CARDINAL 1 DÉFINITION DÉFINITION 1 U esemble E o vide est dit fii s il existe u etier aturel o ul et ue bijectio de 1, sur

Plus en détail

Qu est-ce qu un bon énoncé de bac? Analyse de l exercice de spécialité de TS de Pondichéry 2013 Jacques Lubczanski

Qu est-ce qu un bon énoncé de bac? Analyse de l exercice de spécialité de TS de Pondichéry 2013 Jacques Lubczanski Dossier : Actualité de l Aalyse e Lycée 447 Qu est-ce qu u bo éocé de bac? Aalyse de l exercice de spécialité de TS de Podichéry 2013 Jacques Lubczaski «Podichéry est tombé!» : cela ressemble à l aoce

Plus en détail

Bac Blanc Terminale L - Février 2015 Épreuve de Spécialité Mathématiques (durée 3 heures)

Bac Blanc Terminale L - Février 2015 Épreuve de Spécialité Mathématiques (durée 3 heures) Exercice 1 (5 poits) Bac Blac Termiale L - Février 015 Épreuve de Spécialité Mathématiques (durée 3 heures) Questio 1 : La populatio d'ue ville baisse de 1 % tous les as pedat 10 as. Elle est doc multipliée

Plus en détail

Soit E un ensemble. On appelle classe de parties de E un sous-ensemble non vide de P(E).

Soit E un ensemble. On appelle classe de parties de E un sous-ensemble non vide de P(E). Chapitre 1 Tribus 1.1 Défiitios Soit E u esemble. O appelle classe de parties de E u sous-esemble o vide de P(E). Défiitio 1.1.1. Ue tribu A sur E est u sous-esemble o vide de P(E) tel que : (i) la partie

Plus en détail

Convergences 2/2 - le théorème du point fixe - Page 1 sur 9

Convergences 2/2 - le théorème du point fixe - Page 1 sur 9 Au sommaire : Suites extraites Le théorème de Bolzao-Weierstrass La preuve du théorème de Bolzao-Weierstrass3 Foctio K-cotractate4 Le théorème du poit fixe5 La preuve du théorème du poit fixe6 Utilisatios

Plus en détail

Exercices d oraux de la banque CCP Corrigés BANQUE PROBABILITÉS

Exercices d oraux de la banque CCP Corrigés BANQUE PROBABILITÉS Exercices d oraux de la baque CCP 204-20 - Corrigés BANQUE PROBABILITÉS EXERCICE 96 (a La variable aléatoire X est régie par ue loi biomiale E effet, expérieces idetiques et idépedates (car les tirages

Plus en détail

Corrigé de Mathématique éco HEC

Corrigé de Mathématique éco HEC Corrigé de Mathématique éco HEC EXERCICE Hypothèses. M 3 R est l espace vectoriel des matrices carrées d ordre 3 à coefficiets réels. A M 3 R : s A 3 A,j, s A 3 A,j, s 3 A 3 somme des coefficiets des liges

Plus en détail

DENOMBRER INTRODUCTION II L'UNIVERS III LE PRODUIT CARTESIEN 1 3 6 10 LES NOMBRES TRIANGULAIRES CONNUS DES BABYLONIENS 2000 ANS AVANT J.C.

DENOMBRER INTRODUCTION II L'UNIVERS III LE PRODUIT CARTESIEN 1 3 6 10 LES NOMBRES TRIANGULAIRES CONNUS DES BABYLONIENS 2000 ANS AVANT J.C. 1 3 6 10 LES NOMBRES TRIANGULAIRES CONNUS DES BABYLONIENS 2000 ANS AVANT J.C. I INTRODUCTION Les problèmes de déombremet semblet avoir été abordés vers les deriers siècles de l'atiquité. Dès le début de

Plus en détail

AVANT PROPOS. Cet ouvrage pourra intéresser également les enseignants de ce niveau.

AVANT PROPOS. Cet ouvrage pourra intéresser également les enseignants de ce niveau. AVANT PROPOS Cet ouvrage propose aux élèves de classes termiales (fraçais) S (spécialité math) des rappels et des complémets de cours assez complet, aisi que des problèmes et des exercices corrigés. Les

Plus en détail

Temps moyen de lecture par page (exercice compris) : 10 minutes

Temps moyen de lecture par page (exercice compris) : 10 minutes MOTS BINAIRES Mots biaires de logueur 2 Rappel : le logarithme e base b 3 Le choix de la logueur des mots biaires 4 Calculs avec les mots de logueur 5 Le poids d u mot biaire de logueur 6 La distace de

Plus en détail

CHAPITRE 2 SÉRIES ENTIÈRES

CHAPITRE 2 SÉRIES ENTIÈRES CHAPITRE 2 SÉRIES ENTIÈRES 2. Séries etières Défiitio 2.. O appelle série etière toute série de foctios ( ) f dot le terme gééral est de la forme f ()=a, où (a ) désige ue suite réelle ou complee et R.

Plus en détail

ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES E.S.C.P.-E.A.P. ECOLE SUPERIEURE DE COMMERCE DE LYON MATHEMATIQUES II

ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES E.S.C.P.-E.A.P. ECOLE SUPERIEURE DE COMMERCE DE LYON MATHEMATIQUES II CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE DE PARIS DIRECTION DE L ENSEIGNEMENT Directio des Admissios et cocours ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES E.S.C.P.-E.A.P. ECOLE SUPERIEURE DE COMMERCE DE LYON CONCOURS

Plus en détail

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable T : pour travailler et mémoriser le cours

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable T : pour travailler et mémoriser le cours Exo7 Déombremets Exercices de Jea-Louis Rouget. Retrouver aussi cette fiche sur www.maths-frace.fr Exercice IT * très facile ** facile *** difficulté moyee **** difficile ***** très difficile I : Icotourable

Plus en détail

Petit manuel de bonne rédaction

Petit manuel de bonne rédaction Petit mauel de boe rédactio «Bie rédiger» peut sigifier deux choses : 1) exposer sa pesée clairemet, c est-à-dire avec ordre et rigueur et si possible avec style ; U raisoemet faux peut être bie rédigé,

Plus en détail

Séquence 8. Suites arithmétiques et géométriques. Sommaire

Séquence 8. Suites arithmétiques et géométriques. Sommaire Séquece 8 Suites arithmétiques et géométriques Sommaire Pré-requis Suites arithmétiques Suites géométriques Sythèse du cours Exercices d approfodissemet Séquece 8 MA Ced - Académie e lige Pré-requis A

Plus en détail

Probabilités. Table des matières. Université Paris XI PCS0 Probabilités 2011/2012

Probabilités. Table des matières. Université Paris XI PCS0 Probabilités 2011/2012 Uiversité Paris XI PCS0 Probabilités 2011/2012 Probabilités Table des matières 1 Combiatoire 2 1.1 Choix............................................ 2 1.2 Les foctios cruciales du déombremet........................

Plus en détail

Limites de suites et de fonctions

Limites de suites et de fonctions TermS Limites de suites et de foctios I ] Suites ) Défiitio : Ue suite réelle est ue foctio de! das!, défiie à partir d'u certai rag 0. Notatio : u = lire "u idice " = terme d'idice, ou de rag = terme

Plus en détail

Le rang d une matrice correspond à la dimension de son image, ce qui est égal à la dimension maximale d une sous-matrice extraite inversible.

Le rang d une matrice correspond à la dimension de son image, ce qui est égal à la dimension maximale d une sous-matrice extraite inversible. Uiversité de Geève Sectio de Mathématiques Algèbre I Corrigé 2 Série 7, ex 3 Toutes les affirmatios sot vraies sauf la derière E effet, pour que deux espaces soiet e somme directe, il faut que leur itersectio

Plus en détail

Séquence 1. Les suites numériques. Sommaire. 1. Pré-requis 2. Le raisonnement par récurrence 3. Notions de limites 4. Synthèse

Séquence 1. Les suites numériques. Sommaire. 1. Pré-requis 2. Le raisonnement par récurrence 3. Notions de limites 4. Synthèse Séquece Les suites umériques Sommaire Pré-requis Le raisoemet par récurrece 3 Notios de limites 4 Sythèse Das cette séquece, il s agit d ue part d approfodir la otio de suites umériques permettat la modélisatio

Plus en détail

SUITES et SERIES DE FONCTIONS

SUITES et SERIES DE FONCTIONS UE7 - MA5 : Aalyse SUITES et SERIES DE FONCTIONS I Suites de foctios à valeurs das È ou  Etat doé u esemble E, ue suite de foctios umériques défiies sur E est la doée, pour tout etier, d'ue applicatio

Plus en détail

Automates 1 Présentation

Automates 1 Présentation Automates Présetatio Présetatio d u automate 2 Ue maière de désiger l automate de l exemple 3 Défiitio géérale 4 U exemple d automate 5 Mot costruit sur l alphabet C 6 L esemble de tous les mots das u

Plus en détail

MATHÉMATIQUES Corrigé

MATHÉMATIQUES Corrigé Exame de ovembre 009 Exame du premier trimestre Le 30 ovembre 009 Classes de ère STG Durée 3 heures MATHÉMATIQUES Corrigé Note aux cadidats L emploi des calculatrices est autorisé (circulaire 99 86 du

Plus en détail

PROJET DE MONTE CARLO SUJET 1: LE PRICING

PROJET DE MONTE CARLO SUJET 1: LE PRICING LE Age KHOURI Nadie M MMD PROJE DE MONE ARLO SUJE : LE PRIING Selim ZOUGHLAMI QUESION : Supposos d abord que X est u mouvemet browie W t G([ 0, ]) Alors W0 G( 0 ) suit ue loi N(0,0) et doc W 0ps 0 Esuite,

Plus en détail