Contribution à la théorie des entiers friables

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Contribution à la théorie des entiers friables"

Transcription

1 UFR STMIA École Doctorale IAE + M Uiversité Heri Poicaré - Nacy I DFD Mathématiques THÈSE présetée pour l obtetio du titre de Docteur de l Uiversité Heri Poicaré, Nacy-I e Mathématiques par Bruo MARTIN Cotributio à la théorie des etiers friables Souteue publiquemet le Juillet 25 Membres du Jury : M Étiee Fouvry Présidet & Rapporteur Professeur à l Uiversité de Paris XI M Régis de la Bretèche Rapporteur Maître de coféreces à l École Normale Supérieure M Marius Tucsak Examiateur Professeur à l Uiversité Heri Poicaré M Fracis Corad Examiateur Professeur à l Uiversité Heri Poicaré M Jie Wu Examiateur Chargé de recherche CNRS, Uiversité Heri Poicaré M Gérald Teebaum Directeur de Thèse Professeur à l Uiversité Heri Poicaré Istitut Élie Carta Nacy CNRS UMR 9973 Faculté des Scieces - BP Vadœuvre-lès-Nacy CEDEX

2

3 UFR STMIA École Doctorale IAE + M Uiversité Heri Poicaré - Nacy I DFD Mathématiques THÈSE présetée pour l obtetio du titre de Docteur de l Uiversité Heri Poicaré, Nacy-I e Mathématiques par Bruo MARTIN Cotributio à la théorie des etiers friables Souteue publiquemet le Juillet 25 Membres du Jury : M Étiee Fouvry Présidet & Rapporteur Professeur à l Uiversité de Paris XI M Régis de la Bretèche Rapporteur Maître de coféreces à l École Normale Supérieure M Marius Tucsak Examiateur Professeur à l Uiversité Heri Poicaré M Fracis Corad Examiateur Professeur à l Uiversité Heri Poicaré M Jie Wu Examiateur Chargé de recherche CNRS, Uiversité Heri Poicaré M Gérald Teebaum Directeur de Thèse Professeur à l Uiversité Heri Poicaré Istitut Élie Carta Nacy CNRS UMR 9973 Faculté des Scieces - BP Vadœuvre-lès-Nacy CEDEX

4

5 Remerciemets Je ties à remercier chaleureusemet mo directeur de thèse, Gérald Teebaum pour so ivestissemet iestimable das ce travail Sa dispoibilité, ses ecouragemets et surtout sa verve mathématique, ot permis l aboutissemet de ce projet, chose que je parvies ecore difficilemet à réaliser Étiee Fouvry m a fait l hoeur d être rapporteur de ce travail et présidet de mo jury, je lui e suis très recoaissat Je ties à remercier Régis de la Bretèche, mo rapporteur, pour ses ombreuses remarques et suggestios qui ot permis d erichir ce travail et de le redre plus trasparet Je remercie Marius Tucsak et Fracis Corad de m avoir aiguillé e aalyse foctioelle et e aalyse umérique Je remercie égalemet Jie Wu pour sa participatio à ce jury U grad merci égalemet à Bruo Piço qui a pas épargé so temps pour m aider das la partie iformatique de cette thèse Je profite de cet istat pour remercier tous les eseigats, qui, par la qualité de leurs cours et leur ethousiasme, m ot appris à aimer les mathématiques E particulier, j ai ue pesée émue pour deux professeurs qui ot tiré leur derière révérece : MMichel, mo professeur de quatrième, qui m a iitié aux plaisirs de la démostratio, à ue période où les mathématiques e présetaiet aucu itérêt à mes yeux ; Jea Varouchas, dot je oublierai jamais le regard lorsqu il parveait à trouver ue ouvelle démostratio d ue idetité célèbre, au beau milieu d ue séace de travaux dirigés de Licece Je remercie égalemet Aick Adré et Charles Vix qui ot su me faire découvrir l élégace de cette disciplie, et m iciter aisi à y cosacrer de plus e plus de temps Le soutie de mo etourage a été particulièremet importat durat ces trois derières aées Je pese tout d abord à ma famille qui m a toujours souteu das les momets de découragemets Je ties à saluer tous mes amis qui, par leurs ombreuses sollicitatios, m ot empêché, si besoi était, de trasformer ma vie e sacerdoce mathématique U remerciemet tout particulier à mes colocataires : Mathou, Pablo, Jux, Alie et Greg et à la bade des luévillois : Jérôme, Mau, Pig, Scual, Jea-Yvouet, Pegg, Yoa, Flo, Willy, Nico U petit coucou égalemet aux groupes des choristes, des radoeurs et aux allumés d Improdisiaque Et je oublie pas Mao et Ae, rayos de soleil du laboratoire, dot le soutie a été essetiel

6

7 Table des matières géérale Notatios 5 Itroductio 7 Nouvelles idetités de Daveport 7 Iégalité de Turá-Kubilius pour les etiers friables 57

8

9 Notatios La lettre p désige u ombre premier Das la partie cosacrée à l iégalité de Turá-Kubilius, il e est de même pour la lettre q a b sigifie que a divise b et p ν sigifie que p ν et p ν+ a, b désige le pgcd des etiers a et b := N ω := p et τ := { d ω si est sas facteur carré, µ := foctio de Möbius das le cas cotraire, { log p si = p Λ := ν, foctio de Vo Magoldt das le cas cotraire, ϕ := m, m,= est la foctio idicatrice d Euler P désige le plus grad facteur premier de, avec la covetio P = Sx, y := { x : P y} et Ψx, y est le cardial de Sx, y La foctio de Dickma ϱ est défiie comme l uique solutio cotiue de l équatio différetielle aux différeces fiies vϱ v + ϱv = v >, ϱv = v Nous posos égalemet ϱv = pour v < État doé u ombre réel x, ous otos [x] sa partie etière, x sa partie fractioaire, et x := dx, Z = mi Z x la distace de x à l esemble des etiers ξv désige, pour v >, l uique solutio strictemet positive de l équatio + vξv = e ξv O pose ξ = α = αx, y désige la solutio de l équatio trascedate p y log p p α = log x x y 2 ζ désige la foctio zêta de Riema log k désige la k-ième itérée de la foctio logarithme Nous utilisos idifféremmet la otatio de Ladau f = Og et celle de Viogradov f g pour sigifier que f C g pour ue costate positive C, qui peut être absolue ou dépedre de certais paramètres, auquel cas la dépedace pourra être idiquée e idice La otatio f g sigifie que f g et g f ot lieu simultaémet A désige l esemble des foctios arithmétiques additives à valeurs réelles, c est-à-dire telles que f = p ν fp ν N

10

11 Itroductio Cette thèse comporte deux parties idépedates, toutes deux dédiées à l étude des etiers friables, ou sas grad facteur premier, et à leur implicatio das la théorie aalytique et probabiliste des ombres Nous désigos par P le plus grad facteur premier d u etier 2 et ous posos P = L esemble Sx, y := { x : P y} dot le cardial est oté Ψx, y, a fait l objet d ue littérature cosidérable depuis le travail de Bruij e 95, et otammet lors des vigt derières aées L itroductio des etiers friables s est e effet révélée très utile das de ombreux problèmes Das la première partie, ous utilisos les etiers friables pour traiter u problème posé par Daveport e 937 cocerat des séries trigoométriques à coefficiets arithmétiques La première foctio de Beroulli ormalisée est défiie par { ϑ Bϑ = 2 si ϑ / Z, si ϑ Z, où désige la partie fractioaire Elle est e tout poit somme de so développemet e série de Fourier : o a, pour tout ϑ R, Bϑ = k si2πkϑ πk État doée ue foctio arithmétique g : N C, o déduit de le calcul formel 2 g Bϑ = g πk si2πkϑ,k = g m si2πmϑ, πm m où désige le produit de covolutio de Dirichlet, et la foctio arithmétique défiie par = pour tout E posat 3 f = g, ous pouvos réécrire 2 sous la forme D ϑ m fm πm si2πmϑ + g Bϑ = État doé u couple de foctios f, g liées par la relatio 3, détermier les ombres réels ϑ pour lesquels l idetité D ϑ pred u ses aalytique, est u problème difficile que l o e sait actuellemet pas résoudre e toute gééralité Nous oteros désormais f, g D ϑ pour sigifier qu u couple de foctios f, g, liées par la relatio 3, satisfait l idetité D ϑ Désigos par δ l élémet eutre pour la covolutio et par µ la foctio de Möbius Daveport a établi que δ, µ D ϑ pour tout ϑ R Plus précisémet, il obtiet l estimatio effective 4 ϑ, y := si2πϑ π + y µ Bϑ y 2, log y A

12 8 Bruo Marti où A est ue costate positive arbitraire La méthode de Daveport cosiste à utiliser la décompositio ϑ 2 ϑ ϑ, y = I + J avec I = ϑ2 ϑ ϑ, y dϑ et J = ϑ2 ϑ { ϑ, y ϑ, y } dϑ L itégrale I ramèe le problème à u cas où la série double figurat das 2 est sommable, et pour lequel l iterversio des sommatios est doc licite Estimer J cosiste essetiellemet à cotrôler les discotiuités de 5 ϑ y µ Bϑ Le saut de la foctio 5 e u poit de Farey a/q, avec a q y et a, q =, vaut y mod q µ = µq q y/q,q= µ q + log y A, pour tout A >, où la derière évaluatio peut être établie par ue méthode classique d itégratio complexe Daveport obtiet l évaluatio souhaitée e sommat sur tous les poits de Farey d ordre y apparteat à l itervalle [ϑ, ϑ] et obtiet l estimatio 6 ϑ, y ϑ, y ϑ ϑ y + O log y A, qui est suffisate pour coclure Cepedat cette méthode échoue das le cas de certaies foctios arithmétiques de référece Par exemple, lorsque f, g = log, Λ, où Λ désige la foctio de vo Magoldt, le cotrôle des discotiuités e semble plus evisageable, car le saut e u poit de Farey a/q de la foctio ϑ y ΛBϑ/ e ted pas vers lorsque y, cotrairemet au cas de la foctio µ Nous doos das l appedice A de la première partie de ce travail, u exposé plus détaillé sur la méthode de Daveport et ses limites Il est par ailleurs à oter que l extesio du résultat de Daveport par covolutio se heurte égalemet à des obstacles sérieux Aisi, o a bie 7 f ϑ, y : = fm πm si2πmϑ + g Bϑ m y y = fm mϑ, y/m, m m y mais la cotributio à 7, des etiers m y/2, pour lesquels le résultat 4 de Daveport est sas itérêt, peut être substatielle, hors des circostaces où l o dispose d ue forte coditio de décroissace pour la foctio f Eviro soixate aées plus tard, La Bretèche et Teebaum ot exploité les récets développemets effectués sur les etiers friables pour développer u cadre mieux adapté à ce problème La P -sommatio, itroduite par Fouvry et Teebaum e 99, costitue l outil détermiat de cette ouvelle méthode Ce procédé cosiste à sommer o plus sur les etiers y mais sur les etiers tels que P y L emploi de la P -sommatio pour traiter le problème de Daveport peut être justifié par l éocé suivat : le P -développemet e série de Fourier de la foctio B coverge poctuellemet vers B, c est-à-dire 8 ϑ, y := Bϑ Bϑ, y = o y

13 avec De plus, sup ϑ R Bϑ, y := Itroductio 9 P y Bϑ, y = sup Bϑ + o ϑ R si2πϑ π y, ce qui sigifie que le phéomèe de Gibbs est évité Le procédé de P -sommatio est doc plus régulier que la sommatio usuelle La Bretèche et Teebaum parvieet à établir, grâce à cette méthode, que log, Λ D ϑ pour tout ϑ R, alors que la méthode de Daveport fourissait seulemet le résultat pour presque tout ϑ Désigos par τ la foctio qui compte le ombre de diviseurs d u etier La Bretèche et Teebaum traitet égalemet le cas du couple τ, qui s avère être particulièremet itéressat das la mesure où l esemble des ombres réels ϑ pour lequels la relatio D ϑ est pas satisfaite est o vide Notat {q m } m= la suite des déomiateurs des réduites de ϑ, les auteurs de [3] obtieet que pour ϑ R Q, le couple τ, appartiet à D ϑ si, et seulemet si, la série m log q m+ m est covergete Qu ue coditio de croissace sur la suite {q m } m= iterviee ici est pas surpreat e soi : heuristiquemet, les ombre réels ϑ posat problème sot ceux pour lesquels les ombres ϑ approchet trop bie les discotiuités de la foctio B, c est-à-dire les ombres etiers E effet, c est e ces poits que la covergece du développemet e série de Fourier de B est la plus mauvaise Or, de tels poits sot précisémet ceux pour lesquels la suite {q m } m= croît très vite Nous ous sommes pechés sur le cas du couple τ κ+, τ κ où τ κ désige, pour κ >, la puissace de covolutio d ordre κ de la foctio ; autremet dit τ κ est le coefficiet géérique de la série de Dirichlet ζs κ où ζ désige la foctio zêta de Riema Nous obteos ue caractérisatio des ombres irratioels pour lesquels τ κ, τ κ+ D ϑ Pour éocer otre résultat pricipal, ous itroduisos la foctio multiplicative f κ défiie par q m f κ p ν : = κ τ κ p j+ν p p j j { } = τ κ p ν + O κ p ν, e coveat que la lettre p désige u ombre premier Nous obteos le résultat suivat Théorème Soiet κ > et ϑ R Q O a 9 m τ κ+ m πm si2πmϑ + τ κ Bϑ = si, et seulemet si, la série m log q m+ κ f κ q m q m m coverge Compte-teu des idetités τ =, τ 2 = τ et f =, ce théorème correspod à ue gééralisatio à κ > du résultat obteu par La Bretèche et Teebaum pour κ = La foctio f κ satisfait la majoratio f κ q κ q ε q, κ >

14 Bruo Marti U théorème de Khichie, das [], ous permet alors de motrer que l esemble des ombres irratioels pour lesquels la série est pas covergete, est de mesure de Hausdorff ulle Il est cepedat o vide : il est possible de costruire u ombre irratioel de sorte que ses réduites croisset suffisammet vite pour que la série diverge La Bretèche et Teebaum ot établi idirectemet das [3], que l idetité 9 est valide pour tout ϑ Q Nous retrouvos ce résultat e doat de plus ue estimatio de la vitesse de covergece des deux séries impliquées das 9 Par ailleurs, il est aussi possible de cosidérer la foctio τ z lorsque z est u ombre complexe La Bretèche et Teebaum ot établi la validité de l idetité m τ z+ m πm si2πmϑ + τ z Bϑ = pour tout ϑ R lorsque z C vérifie z Nous obteos qu ue coditio suffisate pour la validité de, lorsque z est u ombre complexe quelcoque et ϑ u ombre irratioel, est log q m+ z 2 lim f z q m = m q m Pour établir de tels résultats lorsque ϑ R Q, ous suivos la méthode itroduite par La Bretèche et Teebaum das [3] Nous commeços par établir que les deux séries, mises e jeu das, et la série 3 m log q m+ z f z q m q m m coverget ou diverget simultaémet pour tous z C et ϑ R Q L étude de la covergece de la série 4 m τ z+ m πm si2πmϑ z C, ϑ R Q se déduit, via ue sommatio d Abel, de l estimatio de la somme 5 τ z+ m si2πmϑ m x Ue telle estimatio est réalisée das [3] et repose sur l évaluatio des sommes d expoetielles τ z me 2iπam/q a q, a, q =, m x par la méthode de Selberg-Delage O e déduit ue estimatio de 5 faisat iterveir les déomiateurs des meilleures approximatios ratioelles de ϑ, c est-à-dire les élémets de l esemble Dϑ := {q 2 : qϑ < mi r<q rϑ }, où ϑ désige la distace du ombre réel ϑ à l etier le plus proche O sait classiquemet que Dϑ coïcide avec {q m } m=, ce qui ous permet de relier la covergece de la somme 4 à la covergece de la série Pour étudier la covergece de la série 6 τ z Bϑ ous employos le fait, établi das [3], que la foctio τ z est bie répartie das les progressios arithmétiques de petit module

15 Itroductio Nous faisos iterveir les etiers friables pour établir, qu e cas de covergece, les séries 4 et 6 ot des sommes opposées, c est-à-dire que 7 τz+ ϑ; y := τ z+ m πm si2πmϑ + τ z Bϑ = o y m y y La P-sommatio état plus régulière que la sommatio usuelle, La Bretèche et Teebaum précoiset d établir e premier lieu la validité du P -aalogue de 7, c est-à-dire 8 τz+ ϑ, y := τ z+ m πm si2πmϑ + τ z Bϑ = o y, P m y puis d e déduire 7, via la formule où l o a posé et P y τz+ ϑ; y = τz+ ϑ, y U τz+ ϑ; y V τz ϑ; y y 2, U τz+ ϑ; y := V τz ϑ; y := P m y m>y P y >y τ z+ m πm si2πmϑ, τ z Bϑ L étude des défauts de P -régularité, U τz+ ϑ; y et V τz ϑ; y, est effectuée das [3] E approchat B par ue foctio dot le développemet e série de Fourier est absolumet coverget, et e procédat à ue iterversio de sommatio deveue licite, La Bretèche et Teebaum motret que l étude de V τz ϑ, et à l évidece celle de U τz+ ϑ, y, peut se rameer à celle des sommes d expoetielles 9 τ z e 2iπϑ z C Sx,y La Bretèche a établi das [] des résultats permettat d évaluer des sommes du type 9 Cela repose essetiellemet sur la méthode classique de Viogradov pour évaluer des sommes d expoetielles sur des arcs mieurs E choisissat y de maière à ce que ϑ appartiee à u arc mieur, La Bretèche et Teebaum obtieet la formule lim if y U τ z+ ϑ, y + V τz ϑ, y = Pour établir 8, ous exploitos u autre aspect capital de la P -sommatio, à savoir le respect de la structure multiplicative du produit de covolutio de Dirichlet : la formule, dite des covolutios complètes, affirme que pour deux foctios arithmétiques f, g, ous avos f gm = f gk, P y P m y P k y sous réserve de covergece des trois séries Rappelat la défiitio de ϑ, y e 8, ous obteos e particulier 2 τz+ ϑ, y = τ z m mϑ, y, m P m y formule que l o peut avatageusemet comparer à 7 : les etiers y/m ot disparu Nous utilisos alors ue estimatio effective de la formule 8, établie au Théorème 22 de [3] Nous obteos que la somme iterveat das 2 est essetiellemet domiée par 2 P y ϑ /y τ z E localisat les etiers, dot la cotributio à 2 est o égligeable, à l aide des approximatios diophatiees de ϑ, ous obteos que 8 est satisfaite dès que la coditio 2 est remplie Cette derière étape écessite égalemet ue estimatio de la moyee de τ z sur les etiers friables, fourie par Smida, das []

16 2 Bruo Marti La deuxième partie de cette thèse se place das le cadre de la théorie probabiliste des ombres et de l étude de la répartitio des foctios additives via l iégalité de Turá-Kubilius Coveos que la lettre p désigera toujours u ombre premier Si f est ue foctio additive, ous pouvos écrire f = p ν fp ν = p x f p x, où les f p sot défiies par 22 f p = { fp ν si p ν si p Si ν x désige la mesure uiforme sur Ω x := { x}, o a ν x {f p = fp ν } = ω x p ν : = x { [ ] [ x x p ν = p ν p p ν+ + O ] } x La répartitio de la foctio f peut doc être modélisée par celle d ue variable aléatoire Z f,x défiie par Z f,x = p x ξ p, où les ξ p sot des variables aléatoires idépedates géométriques de paramètre /p Les approximatios aturelles de l espérace et de la variace d ue foctio additive f défiie sur Ω x sot doc A f x := EZ f,x = fp ν p ν, p VZ f,x = B f x 2 p x p ν x 2 { fp ν } 2, p p ν ν log x/ log p où l o a posé B f x 2 := EZ 2 f,x = p ν x fp ν 2 p ν p, et où E et V désiget respectivemet l espérace et la variace relatives à la loi de probabilité des variables aléatoires ξ p Avec ces otatios, l iégalité classique de Turá-Kubilius s éoce sous la forme 23 V f x := x { f Af x} 2 B f x 2, x où la costate implicite e déped pas de la foctio additive f La quatité V f x e représete pas exactemet la variace de f sous la mesure ν x, qui s écrit V # f x = x { f Ef x } 2, x avec E f x = f x x Cepedat, l écart etre V f x et V # f x reste égligeable devat B f x 2

17 Itroductio 3 La costate C peut doc être vue comme ue mesure de l écart séparat la théorie probabiliste des ombres et la théorie des probabilités Plus précisémet, o peut cosidérer la costate C = lim sup x sup f A V f x B f x 2, où la lettre A désige l esemble des foctios additives à valeurs réelles Das [2], La Bretèche et Teebaum déduiset d ue formule asymptotique pour la variace V f x, établie par Hildebrad das [], l égalité C = 2 O peut espérer approfodir otre compréhesio de la ature probabiliste de l esemble Ω x, e remplaçat la mesure ν x par la mesure uiforme sur Sx, y, que ous désigos par ν x,y E coservat la défiitio 22 des foctios f p, ous avos, pour ue foctio additive f dot le support est iclus das Sx, y, f = p y f p Notat Ψ m x, y := { Sx, y :, m = }, ous observos que la loi des f p est désormais doée par 24 ν x,y {f p = fp ν } = Ψx/pν, y Ψx/p ν+, y Ψx, y = Ψ px/p ν, y ν Ψx, y Pour costruire u modèle probabiliste de f das ce cadre, il ous suffit doc de disposer d ue approximatio simple du rapport Ψ p x/p ν, y/ψx, y L estimatio de Ψx, y, obteue das [4] par la méthode du col, suggère que ce rapport est proche de la quatité p να p α, où α désige la solutio de l équatio trascedate p y log p p α = log x Cela ous amèe à approcher la répartitio de f par celle de la variable aléatoire Z f,x,y := p y ξ p, où les ξ p sot des variables aléatoires idépedates dot la loi est défiie par Pξ p = fp ν = p να p α ν Tout comme das le cas x = y, ous sommes coduits à cosidérer les approximatios aturelles de l espérace et du momet d ordre 2 de f, A f x, y := EZ f,x,y = B f x, y 2 := EZ 2 f,x,y = p ν Sx,y p ν Sx,y fp ν p να p α, fp ν 2 p να p α

18 4 Bruo Marti Avec ces otatios, La Bretèche et Teebaum établisset das [2] que la majoratio 25 V f x, y := Ψx, y est uiforme pour f A et 2 y x Sx,y { f Af x, y } 2 Bf x, y 2 Là ecore, se pose le problème d élucider le comportemet asymptotique de la costate optimale impliquée das 25, c est-à-dire, V f x, y Cx, y := sup f A B f x, y 2 Lorsque x = y, les iégalités 23 et 25 coïcidet à u terme égligeable près, aussi peut-o affirmer que Cx, x = 2 + o x La Bretèche et Teebaum établisset par ailleurs que 26 Cx, y = + o das le domaie y x o et y log x L objet de otre étude cosiste à détermier le comportemet asymptotique de Cx, y lorsque le paramètre u := log x/ log y est fixé Plus précisémet, ous étudios la valeur de Cu := lim sup Cx, x /u u x Tout comme das le cas x = y, ous remarquos que la quatité V f x, y e représete pas la variace empirique relative à la mesure ν x,y d ue foctio additive mais la moyee de l écart quadratique etre f et l espérace de so modèle Il serait doc plus juste, das la perspective de jauger l écart etre la théorie probabiliste des ombres et la théorie des probabilités, d étudier les quatités, V # f x, y := { f Ef x, y } 2, Ψx, y avec et E f x, y := Sx,y Ψx, y C # u := lim sup u sup f A Sx,y f, V # f x, y B f x, y 2, d autat que ces quatités ot pas, a priori, le même comportemet que V f x, y et Cu dès que u > Cepedat la quatité V f x, y est plus maiable que V # f x, y et doc plus susceptible d applicatios : La Bretèche et Teebaum déduiset par exemple de l iégalité 25 u théorème portat sur la structure multiplicative des etiers friables Les deux approches présetet doc u itérêt Das u souci de clarté, ous ous cotetos d exposer das cette itroductio des résultats cocerat la variace semi-empirique V f x, y et la costate Cu À chacu de ces résultats correspod u aalogue pour la variace empirique V # f x, y et la costate C# u dot ous doeros le détail das le développemet de ce travail L étude précise de l approximatio du rapport Ψ p x/p ν, y Ψx, y

19 Itroductio 5 par la quatité p να p α, est évidemmet fodametal pour otre étude O sait classiquemet que l expressio de la desité aturelle des etiers friables fait iterveir la foctio ϱ de Dickma, défiie comme état l uique solutio cotiue de l équatio différetielle aux différeces fiies avec la coditio iitiale vϱ v + ϱv = ϱv = v C est otammet l objet de la formule de Hildebrad [2] Par ailleurs, ue estimatio de α das otre domaie étude est idispesable et s exprime e foctio de ξu, qui est l uique solutio strictemet positive de l équatio + uξu = e ξu, lorsque u > Nous posos ξ = Ces cosidératios ous amèet à costater que la foctio h défiie par hu, v := ϱu v e vξu ϱu u, v u, joue u rôle capital das ce travail A l istar de Hildebrad pour le cas u =, ous établissos ue formule asymptotique pour V f x, y afi d e déduire des estimatios de Cu Nous employos les otatios g m α := p m p α m N et u d := log d log y d Cette formule fait égalemet iterveir ue foctio ϑ x,y p ν, précisémet défiie au chapitre suivat Das le cadre de cette itroductio, ous ous cotetos de préciser que ϑ x,y p ν = hu, u p ν lorsque p ν Sx/y, y et que ous disposos d u ecadremet optimal de ϑ x,y p ν das le domaie p ν Sx, y Sx/y, y Théorème 2 Soit A > et z : R + R + ue foctio telle que zt t pour t, et lim t zt = + Il existe ue suite {ε m } m= e dépedat que de A, et covergeat vers, telle que l o ait, uiformémet pour f A, x 2, y = x /u, u A, 27 V f x, y = P f x, y + ϕ, S u ϕ u R f x, y + { ε + o } B f x, y 2 x, avec et P f x, y := R f x, y := p ν Sx,y p zy ν g p αϑ x,y p ν fpν 2 p να, g p αhu, u p ν fpν p να 2 Das ce théorème, S u désige u opérateur, exprimé e foctio de hu, v, défii sur l espace de Hilbert H u = L 2 [, ], m u où m u est ue mesure adaptée au problème ϕ est ue foctio de H u qui est ue approximatio quadratique de f suffisammet précise pour que ϕ 2 u { + o } fp 2 g p α x p p y L u des aspects cruciaux de la formule 27, est que l opérateur S u est autoadjoit et compact Il existe doc ue base hilbertiee de vecteurs propres diagoalisat S u E otat κu la plus grade valeur propre de l opérateur S u, ous avos doc immédiatemmet, 28 ϕ, S u ϕ κu + o ϕ 2 u κu + o fp 2 g p α p Nous itroduisos les quatités h u := p y max hu, v et v u h u := mi hu, v v E distiguat bie la cotributio des ombres premiers p y, de celle des ombres etiers p ν Sx, y avec ν 2, ous déduisos de la formule asymptotique 27 et de la majoratio 28, l ecadremet suivat pour Cu

20 6 Bruo Marti Corollaire 3 Soit u O a 29 max { 2hu, u, h u + κu} Cu max { 2hu, u, h u + κu } Hildebrad a démotré que κ = /2 Pour u >, ous e pouvos pas détermier explicitemet κu Cepedat, ous pouvos employer ue méthode classique d aalyse umérique pour obteir ue approximatio de κu avec ue précisio arbitraire De plus, e établissat la cotiuité de l applicatio u κu, ous déduisos de 29 qu il existe u voisiage de u = pour lequel Cu = 2hu, u Par ailleurs, e étudiat la répartitio des valeurs propres de l opérateur S u, ous obteos ue versio effective de 26, soit Cu = + O u Nous amélioros aisi le terme d erreur e / u qui découle des calculs meés par La Bretèche et Teebaum das [2] La forme quadratique ϕ, S u ϕ figurat das la formule 27, proviet d ue certaie forme quadratique Q f x, y apparaissat aturellemet e développat V f x, y e utilisat l additivité de f Ue partie importate du travail cosiste aisi à établir que l o peut approcher certaies sommes discrètes sur Sx, y, par des itégrales e dépedat plus de x et y Cela écessite d obteir des propriétés cocerat les vecteurs propres de S u Bibliographie [] R de la Bretèche, Sommes d expoetielles et etiers sas grad facteur premier, Proc Lodo Math Soc , [2] R de la Bretèche et G Teebaum, Etiers friables : iégalité de Turá-Kubilius et applicatios, Ivet Math 59 25, [3] R de la Bretèche & G Teebaum, Séries trigoométriques à coefficiets arithmétiques, J Aal Math, 9 24, 79 [4] H Daveport, O some ifiite series ivolvig arithmetical fuctios, Quart J Math Oxford 8 937, 8 3 [5] H Daveport, O some ifiite series ivolvig arithmetical fuctios II, Quart J Math Oxford, 8 937, [6] E Fouvry & G Teebaum, Etiers sas grad facteur premier e progressios arithmétiques, Proc Lodo Math Soc , [] A Hildebrad, A asymptotic formula for the variace of a additive foctio, Math Z , 45-7 [2] A Hildebrad, O the umbers of positive itegers x ad free of prime factors > y, J Number Theory , [4] A Hildebrad et G Teebaum : O itegers free of large primes factors, Tras Am Math Soc 296, [] A Khitchie, Cotiued fractios, Noordhoff, Groige, 963 [] H Smida, Valeur moyee des foctios de Piltz sur les etiers sas grad facteur premier, Acta Arith 63, 993, 2 5

21 Nouvelles idetités de Daveport Sommaire Itroductio 7 2 Rappels, otatios et prélimiaires techiques 2 2 Les foctios de Piltz 2 22 La foctio f z 2 23 Approximatios ratioelles des ombres réels 22 3 Éocé des résultats 23 4 Le cas ϑ ratioel : preuve du Théorème La ϑ-adaptatio du couple τ z+, τ z lorsque ϑ R Q 28 6 Preuve des Théorèmes 32 et Réductio du problème Covergece de Uτ z+ ; ϑ Covergece de V τ z ; ϑ 39 7 Appedice A 43 8 Appedice B 46 9 Appedice C 55 Cosidéros la foctio B défiie par : Itroductio Bϑ = So développemet e série de Fourier s écrit : Bϑ = { ϑ 2 si ϑ / Z, si ϑ Z k= si2πkϑ πk Soit à préset ue foctio arithmétique g E effectuat ue iterversio formelle de sommatios, o obtiet l idetité 2 g Bϑ = g πk si2πkϑ,k = gm si2πmϑ, πm m où désige l opérateur de covolutio etre deux foctios arithmétiques et déote la foctio défiie par = N Le problème de décider si ce calcul formel est ou o licite a été itroduit par Daveport das [6] et [7] E posat f = g, l idetité 2 s écrit, D ϑ Uf; ϑ + V g; ϑ =, avec et Uf; ϑ := m= V g; ϑ := fm πm si2πmϑ, = g Bϑ État doé u couple de foctios arithmétiques f, g vérifiat 3 f = g,

22 8 Bruo Marti ous écriros f, g D ϑ pour sigifier que les séries Uf; ϑ et V g; ϑ coverget et que la relatio D ϑ est satisfaite, soit 4 f ϑ; y := m y fm πm si2πmϑ + y g Bϑ = o y Coformémet à l usage, ous désigos la foctio de Möbius par la lettre µ Das [7], Daveport établit que δ, µ D ϑ pour tout ϑ R Cepedat sa méthode échoue das le cas de foctios arithmétiques de référece tels que log, Λ, Λ, µ log ou τ,, où Λ désige la foctio de vo Magoldt et τ la foctio qui déombre les diviseurs d u etier Nous décrivos les mécaismes et les limites de la méthode de Daveport das l Appedice A Nous profitos égalemet de l occasio pour fourir les détails permettat de cofirmer l assertio de Daveport [6] selo laquelle la théorie des foctios L de Dirichlet implique directemet la relatio δ, µ D ϑ pour ϑ Q Nous doos e appedice B, deux argumets, l u élémetaire, l autre aalytique, auxquels Daveport pouvait vraisemblablemet soger, au vu des coaissaces dispoibles e 937 Das [3], La Bretèche et Teebaum ot employé ue ouvelle méthode, reposat sur l utilisatio des etiers friables, pour aborder la questio Ils ot pu aisi établir de ombreux résultats validité pour la relatio D ϑ, parmi lesquels plusieurs critères gééraux E particulier le cas des trois couples de foctios suscités, pour lesquels l approche de Daveport est iefficace, a pu aisi être complètemet élucidé Décrivos succitemet, à préset, les fodemets de cette approche ouvelle Désigos par P le plus grad facteur premier d u etier 2 et coveos que P = La méthode de [3] repose sur la P -sommatio, qui cosiste à sommer o plus sur les etiers y mais sur les etiers tels que P y Ce procédé iitialemet itroduit par Fouvry et Teebaum das [9] est plus régulier que la sommatio usuelle, das la mesure où il permet d éviter le phéomèe de Gibbs cf le théorème 5 de [3], ce qui justifie l emploi de la P -sommatio pour traiter ce problème La méthode de La Bretèche et Teebaum cosiste à établir e premier lieu le P -aalogue de 4, soit 5 f ϑ; y := P m y fm πm si2πmϑ + P y g Bϑ = o y Ils désiget esuite u couple f, g de foctios arithmétiques liées par 3 et vérifiat 5 comme ϑ-adapté Itroduisat, comme das [3], les défauts de P -régularité des P -sommes correspodat aux séries Uf; ϑ et V g; ϑ, soit U f ϑ; y := P m y m>y Nous obteos alors l idetité fm πm si2πmϑ, V gϑ; y := P y >y 6 f ϑ; y = f ϑ; y U f ϑ; y V g ϑ; y y 2 g Bϑ La Bretèche et Teebaum déduiset de cette formule plusieurs coditios suffisates usuelles de validité de D ϑ pour u couple ϑ-adapté, dot celle qui suit Propositio Soit f, g u couple ϑ-adapté Si les deux séries Uf; ϑ et V g; ϑ sot covergetes et si l o a 7 lim if y V gϑ; y + U f ϑ; y =, alors f, g D ϑ Décrivos plus avat la techique employée das [3] pour établir la ϑ-adaptatio d u couple f, g de foctios liées par 3 Elle trouve so origie das la formule des covolutios complètes :

23 Nouvelles idetités de Daveport 9 état doées quatre foctios arithmétiques A, f, g et h telles que f = g h, ous avos, sous réserve de covergece absolue des séries impliquées, l idetité 8 fa = g ham y P y P y P m y Posos maiteat 9 Bϑ; y := P y si2πϑ π E appliquat la formule 8 avec h = et A : si2πϑ/π, ous obteos pour u couple f, g lié par 3 toujours sous réserve de covergece absolue, P m y fm πm si2πmϑ + P y g Bϑ; y = y 2 Nous déduisos doc des relatios Bϑ; y = Bϑ ϑ; y, δ ϑ; y = si2πϑ π + P y µ Bϑ, les idetités f ϑ; y = P y g ϑ; y = P m y fm m δmϑ; y Établir la ϑ-adaptatio d u couple f, g, lié par 3, cosiste doc à motrer ue forme e moyee d ue des relatios ϑ; y = o, δ ϑ; y = o que, d après respectivemet le théorème de [9] et le théorème 22 de [3], l o sait être valable pour tout ϑ R lorsque y Das cette étude, ous emploieros la méthode de La Bretèche et Teebaum afi d étudier les idetités de Daveport vérifiées par les couples τ z+, τ z, où τ z désige la puissace de covolutio d ordre z de la foctio Nous éoceros doc des coditios sur ϑ et z telles que l idetité 2 m= τ z+ m πm si2πmϑ + = τ z π Bϑ = soit valide Le cas z = correspod au développemet e série de Fourier de la foctio B Le cas z = correspod au couple δ, µ, traité par Daveport : la relatio D ϑ est alors valide pour tout ϑ R Efi, La Bretèche et Teebaum caractériset les ombres réels ϑ pour lesquels le couple τ, appartiet à D ϑ, élucidat aisi le cas z = théorème 44 de [3] Ils démotret égalemet que le couple τ z+, τ z appartiet à D ϑ pour tout ombre réel ϑ dès que z + théorème 48 de [3]

. (b) Si (u n ) est une suite géométrique de raison q, q 1, on obtient : N N, S N = 1 qn+1. n+1 1 S N = 1 1

. (b) Si (u n ) est une suite géométrique de raison q, q 1, on obtient : N N, S N = 1 qn+1. n+1 1 S N = 1 1 Premières propriétés des ombres réels 2 Suites umériques 3 Suites mootoes : à faire 4 Séries umériques 4. Notio de série. Défiitio 4.. Soit (u ) ue suite de ombres réels ou complexes. Pour N N, o ote S

Plus en détail

Correction CCP maths 1 MP

Correction CCP maths 1 MP mai 4 Avertissemet : Il subsiste certaiemet quelques coquilles... Exercice : ue itégrale double Correctio CCP maths MP Pour calculer cette itégrale, o effectue le chagemet de variable e coordoées polaires

Plus en détail

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable T : pour travailler et mémoriser le cours

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable T : pour travailler et mémoriser le cours Exo7 Logique, esembles et applicatios Exercices de Jea-Louis Rouget Retrouver aussi cette fiche sur wwwmaths-fracefr * très facile ** facile *** difficulté moyee **** difficile ***** très difficile I :

Plus en détail

Chapitre 3 : Fonctions d une variable réelle (1)

Chapitre 3 : Fonctions d une variable réelle (1) Uiversités Paris 6 et Paris 7 M1 MEEF Aalyse (UE 3) 2013-2014 Chapitre 3 : Foctios d ue variable réelle (1) 1 Lagage topologique das R Défiitio 1 Soit a u poit de R. U esemble V R est u voisiage de a s

Plus en détail

Correction HEC III 2007

Correction HEC III 2007 HEC III 7 Voie Écoomique Correctio Page Correctio HEC III 7 Voie écoomique La correctio comporte 9 pages. Eercice. Par dé itio est ue valeur propre de t si et seulemet si est ue valeur propre de T: Et

Plus en détail

CHAPITRE 2 SÉRIES ENTIÈRES

CHAPITRE 2 SÉRIES ENTIÈRES CHAPITRE 2 SÉRIES ENTIÈRES 2. Séries etières Défiitio 2.. O appelle série etière toute série de foctios ( ) f dot le terme gééral est de la forme f ()=a, où (a ) désige ue suite réelle ou complee et R.

Plus en détail

Sciences Po Option Mathématiques

Sciences Po Option Mathématiques Scieces Po Optio Mathématiques Epreue 3 Vrai-Fau Questio FAUX La suite ( u ) état géométrique de raiso différete de, o a classiquemet, pour tout etier aturel : où q est la raiso de la suite ( u ) Ici,

Plus en détail

1 Mesure et intégrale

1 Mesure et intégrale 1 Mesure et itégrale 1.1 Tribu boréliee et foctios mesurables Soit =[a, b] u itervalle (le cas où b = ou a = est pas exclu) et F ue famille de sous-esembles de. OditqueF est ue tribu sur si les coditios

Plus en détail

Inégalités souvent rencontrées

Inégalités souvent rencontrées Iégalités souvet recotrées Recotres Putam 004 Uiversité de Sherbrooke Jea-Philippe Mori Théorie Certaies iégalités sot deveues célèbres e raiso de leur grade utilité Elles sot aussi souvet au coeur de

Plus en détail

Exercices - Variables aléatoires discrètes : corrigé. Variables discrètes finies - Exercices pratiques

Exercices - Variables aléatoires discrètes : corrigé. Variables discrètes finies - Exercices pratiques Variables discrètes fiies - Exercices pratiques Exercice - Loi d u dé truqué - L2/ECS -. X pred ses valeurs das {,..., 6}. Par hypothèse, il existe u réel a tel que P (X k) ka. Maiteat, puisque P X est

Plus en détail

Limites des Suites numériques

Limites des Suites numériques Chapitre 2 Limites des Suites umériques Termiale S Ce que dit le programme : CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES Limite fiie ou ifiie d ue suite. Limites et comparaiso. Opératios sur les ites. Comportemet

Plus en détail

Etude de la fonction ζ de Riemann

Etude de la fonction ζ de Riemann Etude de la foctio ζ de Riema ) Défiitio Pour x réel doé, la série de terme gééral,, coverge si et seulemet si x >. x La foctio zeta de Riema est la foctio défiie sur ], [ par : ( x > ), = x. Remarque.

Plus en détail

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 10 juillet 2014 Enoncés 1. Exercice 6 [ 02475 ] [correction] Si n est un entier 2, le rationnel H n =

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 10 juillet 2014 Enoncés 1. Exercice 6 [ 02475 ] [correction] Si n est un entier 2, le rationnel H n = [http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 1 juillet 14 Eocés 1 Nombres réels Ratioels et irratioels Exercice 1 [ 9 ] [correctio] Motrer que la somme d u ombre ratioel et d u ombre irratioel est u ombre irratioel.

Plus en détail

BANQUE ÉPREUVE ORALE DE MATHÉMATIQUES SESSION 2015

BANQUE ÉPREUVE ORALE DE MATHÉMATIQUES SESSION 2015 CONCOURS COMMUNS POLYTECHNIQUES FILIÈRE MP BANQUE ÉPREUVE ORALE DE MATHÉMATIQUES SESSION 5 avec corrigés V. Bellecave, J.-L. Artigue, P. Berger, J.-P. Bourgade, S. Calmet, A. Calvez, D. Cleet, J. Esteba,

Plus en détail

Séries réelles ou complexes

Séries réelles ou complexes 6 Séries réelles ou complexes Comme pour le chapitre 3, les suites cosidérées sot a priori complexes et les résultats classiques sur les foctios cotiues ou dérivables d ue variable réelle sot supposés

Plus en détail

14 Chapitre 14. Théorème du point fixe

14 Chapitre 14. Théorème du point fixe Chapitre 14 Chapitre 14. Théorème du poit fixe Si l o examie de plus près les méthodes de Lagrage et de Newto, étudiées au chapitre précédet, elles revieet das leur pricipe à remplacer la résolutio de

Plus en détail

Dénombrement - Combinatoire Cours

Dénombrement - Combinatoire Cours Déombremet - Combiatoire Cours La combiatoire (ou aalyse combiatoire) étudie commet compter des objets. Elle fourit des méthodes de déombremet particulièremet utiles e probabilité. U des pricipaux exemples

Plus en détail

ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES E.S.C.P.-E.A.P. ECOLE SUPERIEURE DE COMMERCE DE LYON MATHEMATIQUES II

ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES E.S.C.P.-E.A.P. ECOLE SUPERIEURE DE COMMERCE DE LYON MATHEMATIQUES II CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE DE PARIS DIRECTION DE L ENSEIGNEMENT Directio des Admissios et cocours ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES E.S.C.P.-E.A.P. ECOLE SUPERIEURE DE COMMERCE DE LYON CONCOURS

Plus en détail

AVANT PROPOS. Cet ouvrage pourra intéresser également les enseignants de ce niveau.

AVANT PROPOS. Cet ouvrage pourra intéresser également les enseignants de ce niveau. AVANT PROPOS Cet ouvrage propose aux élèves de classes termiales (fraçais) S (spécialité math) des rappels et des complémets de cours assez complet, aisi que des problèmes et des exercices corrigés. Les

Plus en détail

Table des matières. Aller à la page suivante

Table des matières. Aller à la page suivante CHAPITRE 3. SÉRIES NUMÉRIQUES Chapitre 3 Séries umériques 3. Préparatio Défiitio 3..2 O appelle série de terme gééral u et o ote u (qui se lit «série de terme gééral u»), où (u ) N R N, la suite de terme

Plus en détail

Soit E un ensemble. On appelle classe de parties de E un sous-ensemble non vide de P(E).

Soit E un ensemble. On appelle classe de parties de E un sous-ensemble non vide de P(E). Chapitre 1 Tribus 1.1 Défiitios Soit E u esemble. O appelle classe de parties de E u sous-esemble o vide de P(E). Défiitio 1.1.1. Ue tribu A sur E est u sous-esemble o vide de P(E) tel que : (i) la partie

Plus en détail

09 G 18bis AR Durée: 4 heures Séries : S1-S3 - Coeff. 8.. Epreuve du 1 er groupe

09 G 18bis AR Durée: 4 heures Séries : S1-S3 - Coeff. 8.. Epreuve du 1 er groupe UNIVERSITE CHEIKH ANTA DIOP DE DAKAR 1/ 9 OFFICE DU BACCALAUREAT BP 5005-DAKAR-Fa-Séégal Serveur Vocal: 68 05 59 Téléfax (1) 864 67 39 - Tél : 84 95 9-84 65 81 M A T H E M A T I Q U E S 09 G 18bis AR Durée:

Plus en détail

FONCTION EXPONENTIELLE

FONCTION EXPONENTIELLE FONCTION EXPONENTIELLE I. RAPPELS : METHODE D EULER Si f est ue foctio dérivable e x 0, o sait que f(x 0 + h) a pour approximatio affie f(x 0 ) + f '(x 0 )h O peut doc sur de "petits" itervalles, approcher

Plus en détail

DIDIER AUROUX POLYTECH NICE-SOPHIA MAM5 - OPTION IMAFA 2010-2011

DIDIER AUROUX POLYTECH NICE-SOPHIA MAM5 - OPTION IMAFA 2010-2011 MÉTHODES NUMÉRIQUES POUR LE PRICING D OPTIONS DIDIER AUROUX POLYTECH NICE-SOPHIA MAM5 - OPTION IMAFA 2010-2011 Table des matières 1 Notatios et équatio de Black-Scholes 2 11 Notatios 2 12 Équatio de Black-Scholes

Plus en détail

Suites et séries de fonctions

Suites et séries de fonctions [http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 3 avril 5 Eocés Suites et séries de foctios Propriétés de la limite d ue suite de foctios Eercice [ 868 ] [correctio] Etablir que la limite simple d ue suite de

Plus en détail

Entrée à Sciences Po ADMISSION AU COLLÈGE UNIVERSITAIRE 2014 MATHÉMATIQUES durée de l épreuve : 3 h

Entrée à Sciences Po ADMISSION AU COLLÈGE UNIVERSITAIRE 2014 MATHÉMATIQUES durée de l épreuve : 3 h Etrée à Scieces Po ADMISSION AU COLLÈGE UNIVERSITAIRE 2014 MATHÉMATIQUES durée de l épreuve : 3 h A P M E P Les calculatrices sot autorisées Exercice Vrai-Faux 8 poits Pour chacue des affirmatios suivates,

Plus en détail

STATISTIQUE : ESTIMATION

STATISTIQUE : ESTIMATION STATISTIQUE : ESTIMATION Préparatio à l Agrégatio Bordeaux Aée 202-203 Jea-Jacques Ruch Table des Matières Chapitre I. Estimatio poctuelle 5. Défiitios 5 2. Critères de comparaiso d estimateurs 6 3. Exemples

Plus en détail

Université Paris VII - Agrégation de Mathématiques (François Delarue) MÉTHODE DE MONTE-CARLO

Université Paris VII - Agrégation de Mathématiques (François Delarue) MÉTHODE DE MONTE-CARLO Uiversité Paris VII - Agrégatio de Mathématiques Fraçois Delarue) MÉTHODE DE MONTE-CARLO Ce texte vise à préseter l utilisatio de la méthode de Mote-Carlo das le calcul du prix d ue optio. 1. Positio du

Plus en détail

Les Nombres Parfaits.

Les Nombres Parfaits. Les Nombres Parfaits. Agathe CAGE, Matthieu CABAUSSEL, David LABROUSSE (2 de Lycée MONTAIGNE BORDEAUX) et Alexadre DEVERT, Pierre Damie DESSARPS (TS Lycée SUD MEDOC LETAILLAN MEDOC) La première partie

Plus en détail

Loi binomiale. Niveau : Première S + SUP (Convergence) Prérequis : Variable aléatoire, espérance, variance, théorème limite central, loi de Poisson

Loi binomiale. Niveau : Première S + SUP (Convergence) Prérequis : Variable aléatoire, espérance, variance, théorème limite central, loi de Poisson 4 L E Ç O N Loi biomiale Niveau : Première S + SUP (Covergece) Prérequis : Variable aléatoire, espérace, variace, théorème limite cetral, loi de Poisso 1 Loi de Beroulli Défiitio 41 Loi de Beroulli Soit

Plus en détail

Développement d une fonction en série entière. Exemples et applications

Développement d une fonction en série entière. Exemples et applications Développemet d ue foctio e série etière Exemples et applicatios Das ce chapitre, K désigera R ou C B(; R) désigera la boule ouverte de cetre et de rayo R > 1 Gééralités Défiitio 1 Soit f ue applicatio

Plus en détail

Suites et séries numériques

Suites et séries numériques Maths MP Cours Table des matières Suites et séries umériques Quelques prélimiaires. Les yeux fermés........................................... De quoi parle-t-o?........................................3

Plus en détail

Estimations et intervalles de confiance

Estimations et intervalles de confiance Estimatios et itervalles de cofiace Estimatios et itervalles de cofiace Résumé Cette vigette itroduit la otio d estimateur et ses propriétés : covergece, biais, erreur quadratique, avat d aborder l estimatio

Plus en détail

PROJET DE MONTE CARLO SUJET 1: LE PRICING

PROJET DE MONTE CARLO SUJET 1: LE PRICING LE Age KHOURI Nadie M MMD PROJE DE MONE ARLO SUJE : LE PRIING Selim ZOUGHLAMI QUESION : Supposos d abord que X est u mouvemet browie W t G([ 0, ]) Alors W0 G( 0 ) suit ue loi N(0,0) et doc W 0ps 0 Esuite,

Plus en détail

Analyse de structures de données et d algorithmes

Analyse de structures de données et d algorithmes Uiversité Paris 3 Istitut Galilée Master Math-Ifo Aalyse de structures de doées et d algorithmes Polycopié 2006-2007 Christia Lavault Table des matières Combiatoire et déombremet. Permutatios, arragemets

Plus en détail

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable Eo7 Séries etières Eercices de Jea-Louis Rouget Retrouver aussi cette fiche sur wwwmaths-fracefr * très facile ** facile *** difficulté moyee **** difficile ***** très difficile I : Icotourable Eercice

Plus en détail

On obtient la formule de Pascal en prenant le cardinal :

On obtient la formule de Pascal en prenant le cardinal : Colles du 3 ovembre 014 Solutio de la questio de cours 1. (i) Soit E u esemble de cardial. L esemble (E) peut alors être partitioé comme suit : (E) (E), où (E) est l esemble des parties de E de cardial.

Plus en détail

Intégration et probabilités ENS Paris, 2012-2013. TD (20)13 Lois des grands nombres, théorème central limite. Corrigé :

Intégration et probabilités ENS Paris, 2012-2013. TD (20)13 Lois des grands nombres, théorème central limite. Corrigé : Itégratio et probabilités EN Paris, 202-203 TD 203 Lois des grads ombres, théorème cetral limite. Corrigé Lois des grads ombres Exercice. Calculer e cet leços Détermier les limites suivates : x +... +

Plus en détail

1/ ETUDE ASYMPTOTIQUE D'UNE MARCHE ALEATOIRE ENTRE DEUX ETATS

1/ ETUDE ASYMPTOTIQUE D'UNE MARCHE ALEATOIRE ENTRE DEUX ETATS CHAPITRE 4 MATRICES ET SUITES 1/ ETUDE ASYMPTOTIQUE D'UNE MARCHE ALEATOIRE ENTRE DEUX ETATS 11/ Présetatio et modélisatio O cosidère u système ui peut se trouver soit das u état A, soit das u état, et

Plus en détail

Mathématiques. Terminale S Corrigés des exercices. Rédaction : Laurent Beroul Isabelle Tenaud Sébastien Cario. Coordination : Sébastien Cario

Mathématiques. Terminale S Corrigés des exercices. Rédaction : Laurent Beroul Isabelle Tenaud Sébastien Cario. Coordination : Sébastien Cario Mathématiques Termiale S Corrigés des eercices Rédactio : Lauret Beroul Isabelle Teaud Sébastie Cario Coordiatio : Sébastie Cario Ce cours est la propriété du Ced Les images et tetes itégrés à ce cours

Plus en détail

Apprentissage: cours 3a Méthodes par moyennage local

Apprentissage: cours 3a Méthodes par moyennage local Appretissage: cours 3a Méthodes par moyeage local Guillaume Oboziski 1 er mars 2012 Réferece : chap. 6 of [Hastie et al., 2009] ad chap. 6 of [Devroye et al., 1996]. Algorithmes par moyeage local O cosidère

Plus en détail

Exo7. Déterminants. = 4(b + c)(c + a)(a + b). c + a c + b 2c Correction. b + a 2b b + c. Exercice 2 ** X a b c a X c b b c X a c b a X

Exo7. Déterminants. = 4(b + c)(c + a)(a + b). c + a c + b 2c Correction. b + a 2b b + c. Exercice 2 ** X a b c a X c b b c X a c b a X Exo7 Détermiats Exercices de Jea-Louis Rouget Retrouver aussi cette fiche sur wwwmaths-fracefr * très facile ** facile *** difficulté moyee **** difficile ***** très difficile I : Icotourable T : pour

Plus en détail

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 16 octobre 2015 Enoncés 1. Exercice 7 [ 02253 ] [Correction] Soient (u n ) et (v n ) deux suites telles que

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 16 octobre 2015 Enoncés 1. Exercice 7 [ 02253 ] [Correction] Soient (u n ) et (v n ) deux suites telles que [http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 6 octobre 05 Eocés Suites umériques Covergece de suites Exercice [ 047 ] [Correctio] Soiet u ) et v ) deux suites réelles covergeat vers l et l avec l < l. Motrer

Plus en détail

Séquence 1. Les suites numériques. Sommaire. 1. Pré-requis 2. Le raisonnement par récurrence 3. Notions de limites 4. Synthèse

Séquence 1. Les suites numériques. Sommaire. 1. Pré-requis 2. Le raisonnement par récurrence 3. Notions de limites 4. Synthèse Séquece Les suites umériques Sommaire Pré-requis Le raisoemet par récurrece 3 Notios de limites 4 Sythèse Das cette séquece, il s agit d ue part d approfodir la otio de suites umériques permettat la modélisatio

Plus en détail

Dénombrement. Introduction. 1 Cardinaux d'ensembles nis. ECE3 Lycée Carnot. 12 novembre 2010. 1.1 Quelques dénitions

Dénombrement. Introduction. 1 Cardinaux d'ensembles nis. ECE3 Lycée Carnot. 12 novembre 2010. 1.1 Quelques dénitions Déombremet ECE3 Lycée Carot 12 ovembre 2010 Itroductio La combiatoire, sciece du déombremet, sert comme so om l'idique à compter. Il e s'agit bie etedu pas de reveir au stade du CP et d'appredre à compter

Plus en détail

ADMISSION AU COLLEGE UNIVERSITAIRE

ADMISSION AU COLLEGE UNIVERSITAIRE ADMISSION AU COLLEGE UNIVERSITAIRE Samedi mars 204 MATHEMATIQUES durée de l'épreuve : 3h - coefficiet 2 Le sujet est uméroté de à 5. L'aexe est à redre avec la copie. L'exercice Vrai-Faux est oté sur 8,

Plus en détail

Intervalle de fluctuation des fréquences. Estimation CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES. fréquence F n. fréquence obtenue f.

Intervalle de fluctuation des fréquences. Estimation CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES. fréquence F n. fréquence obtenue f. Chapitre 14 Itervalle de fluctuatio des fréqueces. Estimatio Termiale S Ce que dit le programme : CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES Itervalle de fluctuatio Estimatio Itervalle de cofiace (*). Niveau

Plus en détail

Chapitre 4 Lois discrètes

Chapitre 4 Lois discrètes Chapitre 4 Lois discrètes 1. Loi de Beroulli Ue variable aléatoire X est ue variable de Beroulli si elle e pred que les valeurs 0 et 1 avec des probabilités o ulles. P(X = 1) = p, P(X = 0) = 1 p = q, avec

Plus en détail

B) CHAÎNES DE SOLIDES

B) CHAÎNES DE SOLIDES Chaîes de solides B) CHAÎNES DE SOLIDES Objectifs Cette théorie a pour but d'aalyser les comportemets statique et ciématique d'u mécaisme à partir d'u modèle défii par le schéma ciématique du mécaisme.

Plus en détail

DEVOIR SURVEILLE DE MATHEMATIQUES 3 heures Probabilités conditionnelles - Suites géométriques - fonctions exponentielles Calculatrice autorisée

DEVOIR SURVEILLE DE MATHEMATIQUES 3 heures Probabilités conditionnelles - Suites géométriques - fonctions exponentielles Calculatrice autorisée DEVOIR SURVEILLE DE MATHEMATIQUES 3 heures Probabilités coditioelles - Suites géométriques - foctios epoetielles Calculatrice autorisée Termiale ES123 Eercice 1 : 5 poits Partie A : Ue agece de locatio

Plus en détail

Exercice I ( non spé ) 1/ u 1 = 3 4. 2 3 u 2 4 + 3 9. 19 4 2/ Soit P la propriété : u n + 4. > 0 pour n 1. P est vraie au rang 1 car u 1

Exercice I ( non spé ) 1/ u 1 = 3 4. 2 3 u 2 4 + 3 9. 19 4 2/ Soit P la propriété : u n + 4. > 0 pour n 1. P est vraie au rang 1 car u 1 Bac blac TS Correctio Exercice I ( Spé ) / émotros par récurrece que 5x y = pour tout etier aturel 5x y = 5 8 = La propriété est doc vraie au rag = Supposos que la propriété est vraie jusqu au rag, o a

Plus en détail

Séquence 8. Suites arithmétiques et géométriques. Sommaire

Séquence 8. Suites arithmétiques et géométriques. Sommaire Séquece 8 Suites arithmétiques et géométriques Sommaire Pré-requis Suites arithmétiques Suites géométriques Sythèse du cours Exercices d approfodissemet Séquece 8 MA Ced - Académie e lige Pré-requis A

Plus en détail

Processus et martingales en temps continu

Processus et martingales en temps continu Chapitre 3 Processus et martigales e temps cotiu 1 Quelques rappels sur les martigales e temps discret (voir [4]) O cosidère u espace filtré (Ω, F, (F ) 0, IP). O ote F = 0 F. Défiitio 1.1 Ue suite de

Plus en détail

Équations différentielles - Cours no 6 Approximation numérique

Équations différentielles - Cours no 6 Approximation numérique Équatios différetielles - Cours o 6 Approximatio umérique 1 Itroductio De très ombreux problèmes scietifiques sot mis e équatio à l aide d u système d équatios différetielles ẋt) = ft, xt)) voir par exemple

Plus en détail

I. Quitte ou double. Pour n = 1 : C 0 + (2p 1) E (M k ) = C 0 + (2p 1) E (M 1 ) = E (C 1 ) d après le 1. Soit n N tel que E (C n ) = C 0 + (2p 1)

I. Quitte ou double. Pour n = 1 : C 0 + (2p 1) E (M k ) = C 0 + (2p 1) E (M 1 ) = E (C 1 ) d après le 1. Soit n N tel que E (C n ) = C 0 + (2p 1) Corrigé ESSEC III 008 par Pierre Veuillez Das certaies situatios paris sportifs, ivestissemets fiaciers..., o est ameé à miser de l arget de faço répétée sur des paris à espérace favorable. O se propose

Plus en détail

Convergences 2/2 - le théorème du point fixe - Page 1 sur 9

Convergences 2/2 - le théorème du point fixe - Page 1 sur 9 Au sommaire : Suites extraites Le théorème de Bolzao-Weierstrass La preuve du théorème de Bolzao-Weierstrass3 Foctio K-cotractate4 Le théorème du poit fixe5 La preuve du théorème du poit fixe6 Utilisatios

Plus en détail

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable Exo7 Topologie Exercices de Jea-Louis Rouget Retrouver aussi cette fiche sur wwwmaths-fracefr * très facile ** facile *** difficulté moyee **** difficile ***** très difficile I : Icotourable Exercice **

Plus en détail

x +1 + ln. Donner la valeur exacte affichée par cet algorithme lorsque l utilisateur entre la valeur n =3.

x +1 + ln. Donner la valeur exacte affichée par cet algorithme lorsque l utilisateur entre la valeur n =3. EXERCICE 3 (6 poits ) (Commu à tous les cadidats) Il est possible de traiter la partie C sas avoir traité la partie B Partie A O désige par f la foctio défiie sur l itervalle [, + [ par Détermier la limite

Plus en détail

Université de Provence 2011 2012. Planche 6. Nombres réels. Suites réelles. Nombres réels.

Université de Provence 2011 2012. Planche 6. Nombres réels. Suites réelles. Nombres réels. Uiversité de Provece 011 01 Mathématiques Géérales I Plache 6 Nombres réels Suites réelles Nombres réels Exercice 1 Mettre sous forme irréductible p/q les ratioels suivats (les chiffres souligés se répètet

Plus en détail

Cours de méthodes de simulation

Cours de méthodes de simulation ECOLE SUPERIEURE DE STATISTIQUE ET D ANALYSE DE L INFORMATION ( ESSAIT) Cours de méthodes de simulatio Préparé par Hasse MATHLOUTHI Aée uiversitaire 2014-2015 AVANT PROPOS Ce documet propose u cours sur

Plus en détail

Approximation de la solution d une équation différentielle ordinaire avec impulsions qui dépendent de l état

Approximation de la solution d une équation différentielle ordinaire avec impulsions qui dépendent de l état Approximatio de la solutio d ue équatio différetielle ordiaire avec impulsios qui dépedet de l état F. Dubeau A. Ouasafi A. Sakat CRM-276 Jauary 21 Départemet de mathématiques et d iformatique, Uiversité

Plus en détail

4 Approximation des fonctions

4 Approximation des fonctions 4 Approximatio des foctios Ue foctio f arbitraire défiie sur u itervalle I et à valeur das IR peut être représetée par so graphe, ou de maière équivalete par la doée de l esemble de ses valeurs f(t) pour

Plus en détail

Correction EDHEC 2007 Voie scienti que

Correction EDHEC 2007 Voie scienti que EDHE 7 ES Exercice Page orrectio EDHE 7 Voie scieti que La correctio comporte 4 pages. Exercice. Pour tout etier o ul, la foctio x 7! e x x est cotiue sur R e tat que quotiet (dot le déomiateur e s aule

Plus en détail

Application «Calculs» Application «Graphiques» Application «Tableur et listes» FR

Application «Calculs» Application «Graphiques» Application «Tableur et listes» FR TI Nspire Documet de Formatio T3 Walloie TI-Nspire Le tout e u des mathématiques Suites umériques La loi de Verhulst Applicatio «Calculs» Applicatio «Graphiques» Applicatio «Tableur et listes» FR Formatios

Plus en détail

Lycée Fénelon Sainte-Marie Préparation Science-Po/Prépa HEC

Lycée Fénelon Sainte-Marie Préparation Science-Po/Prépa HEC Lycée Féelo aite-marie Préparatio ciece-po/prépa HEC Foctios Versio du juillet 05 Eercice d degré : racies et coefficiets O rappelle que si l équatio a + b + c = 0 ( a 0 ) adet deu racies α et β (évetuelleet

Plus en détail

Université Mohammed V - Agdal Faculté des Sciences Département de Mathématiques et Informatique Avenue Ibn Batouta, B.P.

Université Mohammed V - Agdal Faculté des Sciences Département de Mathématiques et Informatique Avenue Ibn Batouta, B.P. Uiversité Mohammed V - Agdal Faculté des Scieces Départemet de Mathématiques et Iformatique Aveue Ib Batouta, B.P. 04 Rabat, Maroc Filière DEUG : Scieces Mathématiques et Iformatique (SMI) et Scieces Mathématiques

Plus en détail

Séquence 5. La fonction logarithme népérien. Sommaire

Séquence 5. La fonction logarithme népérien. Sommaire Séquece 5 La foctio logarithme épérie Objectifs de la séquece Itroduire ue ouvelle foctio : la foctio logarithme épérie. Coaître les propriétés de cette foctio : sa dérivée, ses variatios, sa courbe, sa

Plus en détail

Bac Blanc Terminale L - Février 2015 Épreuve de Spécialité Mathématiques (durée 3 heures)

Bac Blanc Terminale L - Février 2015 Épreuve de Spécialité Mathématiques (durée 3 heures) Exercice 1 (5 poits) Bac Blac Termiale L - Février 015 Épreuve de Spécialité Mathématiques (durée 3 heures) Questio 1 : La populatio d'ue ville baisse de 1 % tous les as pedat 10 as. Elle est doc multipliée

Plus en détail

Promenades aléatoires : vers les chaînes de Markov

Promenades aléatoires : vers les chaînes de Markov AME Dossier : Matrices et suites 545 romeades aléatoires : vers les chaîes de Markov ierre Griho (*) Cet article propose ue mise e perspective de la otio de promeade ou de marche aléatoire itroduite das

Plus en détail

Remise à Niveau Mathématiques

Remise à Niveau Mathématiques Mathématiques RAN - Calcul et raisoemet Remise à Niveau Mathématiques Première partie : Calcul et raisoemet Exercices Page sur 9 RAN Calcul et raisoemet Ex - Rev 04 Mathématiques RAN - Calcul et raisoemet

Plus en détail

Exercices - Lois discrètes usuelles : corrigé

Exercices - Lois discrètes usuelles : corrigé www.almohadiss.com Exercice - Avio - L2/Prépa Hec - O ote X la variable aléatoire du ombre de moteurs de A qui tombet e pae, et Y la variable aléatoire du ombre de moteurs de B qui tombet e pae. X suit

Plus en détail

La Méthode de Monte Carlo

La Méthode de Monte Carlo La Méthode de Mote Carlo Etiee Pardoux UMR 6632 Laboratoire d Aalyse, Topologie, Probabilités et EA 3781 Evolutio Biologique Uiversité de Provece Etiee Pardoux (LATP) Marseille, 13/09/2006 1 / 33 Cotets

Plus en détail

AVRIL 2012 CONCOURS INGÉNIEURS DES TRAVAUX STATISTIQUES. ITS Voie B Option Économie. MATHÉMATIQUES (Durée de l épreuve : 4 heures)

AVRIL 2012 CONCOURS INGÉNIEURS DES TRAVAUX STATISTIQUES. ITS Voie B Option Économie. MATHÉMATIQUES (Durée de l épreuve : 4 heures) ÉCOLE NATIONALE SUPÉRIEURE DE STATISTIQUE ET D ÉCONOMIE APPLIQUÉE ENSEA ABIDJAN AVRIL 2012 CONCOURS INGÉNIEURS DES TRAVAUX STATISTIQUES ITS Voie B Optio Écoomie MATHÉMATIQUES (Durée de l épreuve : 4 heures)

Plus en détail

Baccalauréat S Nouvelle-Calédonie 7 mars 2014

Baccalauréat S Nouvelle-Calédonie 7 mars 2014 Durée : 4 heures Baccalauréat S Nouvelle-Calédoie 7 mars 2014 A. P. M. E. P. EXERCICE 1 Commu à tous les cadidats 4 poits Cet exercice est u QCM questioaire à choix multiple. Pour chaque questio, ue seule

Plus en détail

STATISTIQUE AVANCÉE : MÉTHODES

STATISTIQUE AVANCÉE : MÉTHODES STATISTIQUE AVANCÉE : MÉTHODES NON-PAAMÉTIQUES Ecole Cetrale de Paris Arak S. DALALYAN Table des matières 1 Itroductio 5 2 Modèle de desité 7 2.1 Estimatio par istogrammes............................

Plus en détail

La classification de données quantitatives avec SPAD

La classification de données quantitatives avec SPAD La classificatio de doées quatitatives avec SPAD SPAD effectue toujours ue ACP de la matrice des doées quatitatives X " p avat de faire la classificatio des idividus. Les méthodes de classificatio s appliquet

Plus en détail

I. (2 points) III. (2 points)

I. (2 points) III. (2 points) ère S Cotrôle du vedredi 7 mars 05 (0 mi) Préom : Nom : Note : / 0 II ( poits) Soit ABC u triagle isocèle e A tel que AB AC 8 cm et BC 5 cm O ote I le milieu de [AC] Calculer BI (valeur exacte) I ( poits)

Plus en détail

STATISTIQUE : TESTS D HYPOTHESES

STATISTIQUE : TESTS D HYPOTHESES STATISTIQUE : TESTS D HYPOTHESES Préparatio à l Agrégatio Bordeaux Aée 203-204 Jea-Jacques Ruch Table des Matières Chapitre I. Gééralités sur les tests 5. Itroductio 5 2. Pricipe des tests 6 2.a. Méthodologie

Plus en détail

= e 1, où e est la base des logarithmes népériens ; la relation de récurrence : n I N, u n+1

= e 1, où e est la base des logarithmes népériens ; la relation de récurrence : n I N, u n+1 ERREURS D'ARRONDIS ET CALCULATRICES par Christia Vassard et Didier Trotoux L'idée de cet article ous a été ispirée par u exemple illustrat ue cotributio de Jea-Michel Muller ("Ordiateur e quête d'arithmétique"

Plus en détail

THEORIE ERGODIQUE ET APPLICATIONS

THEORIE ERGODIQUE ET APPLICATIONS THEORIE ERGODIQUE ET APPLICATIONS TER de Master ROUSSEAU Emmauel VOISIN Nathalie 5 jui 2007 Mouvemet Browie (vue d artiste) 2 INTRODUCTION 3 Itroductio E mécaique classique o étudie l évolutio au cours

Plus en détail

Devoir de statistiques: CORRIGE

Devoir de statistiques: CORRIGE CPP - la prépa des INP ( ème aée). Bordeaux, 6/04/04. Devoir de statistiques: CORRIGE durée h Doées: O rappelle que si Z suit ue loi N (0, ), o a P(Z.96) 0, 975 et P(Z.65) 0, 95. Exercice. θ et O cosidère

Plus en détail

MATHEMATIQUES Terminale Scientifique

MATHEMATIQUES Terminale Scientifique MATHEMATIQUES Termiale Scietifique Fiches PROGRAMME 22 (v24) Sylvie LAMY Agrégée de Mathématiques Dilômée de l École Polytechique Cours Pi e-mail : lescoursi@cours-icom site : htt://wwwcours-icom siège

Plus en détail

CHAPITRE 22. Machines à sous

CHAPITRE 22. Machines à sous CHAPITRE 22 Machies à sous 22. Corrigé possible du texte 22.. Eocé du problème et défiitio du modèle statistique associé O étudie ici u modèle statistique avec observatios icomplètes : o dispose d observatios

Plus en détail

Fluctuation et estimation

Fluctuation et estimation Fluctuatio et estimatio Table des matières I Idetificatio de la situatio........................................ II Échatilloage, itervalle de fluctuatio asymptotique........................ II. Itervalle

Plus en détail

École de technologie supérieure

École de technologie supérieure École de techologie supérieure Mat 165-04 Algèbre liéaire et aalyse vectorielle A-015 Michel Beaudi michel.beaudi@etsmtl.ca Liste d exercices à faire e T.P./Caledrier des évaluatios Itroductio au cours

Plus en détail

Détermination des champs électriques et magnétiques. statiques par la méthode de séparation de variables

Détermination des champs électriques et magnétiques. statiques par la méthode de séparation de variables Détermiatio es champs électriques et magétiques statiques par la méthoe e séparatio e variables Chapitre III Détermiatio es champs électriques et magétiques statiques par la méthoe e séparatio e variables

Plus en détail

I- Rappel I-1. Types de tirages : Soit un ensemble fini E contenant n éléments. On considère l'épreuve suivante : " tirer p éléments de E ".

I- Rappel I-1. Types de tirages : Soit un ensemble fini E contenant n éléments. On considère l'épreuve suivante :  tirer p éléments de E . Cours de termiales Probabilités sur u esemble fii Mr ABIDI F I- Rappel I- Types de tirages : Soit u esemble fii E coteat élémets O cosidère l'épreuve suivate : " tirer p élémets de E " Type de tirages

Plus en détail

SUITES ET FONCTIONS. 1. Espaces vectoriels normés réels ou complexes

SUITES ET FONCTIONS. 1. Espaces vectoriels normés réels ou complexes SUITES ET FONCTIONS. Espaces vectoriels ormés réels ou complexes.. Normes et distaces. Exercice... F Soit E l espace vectoriel des foctios de classe C sur [a, b], o pose Nf = fc + f où c [a, b], f désigat

Plus en détail

Correction Bac ES France juin 2010

Correction Bac ES France juin 2010 Correctio Bac ES Frace jui 010 Exercice 1 (4 poits) (Commu à tous les cadidats) Pour ue meilleure compréhesio, les réposes serot justifiées das ce corrigé. Questio 1 Le ombre 3 est solutio de l équatio

Plus en détail

Terminale S. 1. Divers

Terminale S. 1. Divers Termiale S 1 Divers Bézout 3 Quadratique 4 Divisibilité 5 Equatio diophatiee 6 Equatio diophatiee (, Caracas 01_04) 7 Base de umératio 8 Base de umératio 3 9 Somme des cubes 10 PGCD 11 Somme des diviseurs

Plus en détail

TS Intervalle de fluctuation et estimation Cours

TS Intervalle de fluctuation et estimation Cours Aée 2013/2014 TS Itervalle de fluctuatio et estimatio Cours est u etier aturel o ul et p est u réel de l itervalle 0 ; 1. I Itervalle de fluctuatio Cotexte : Das ue populatio, la proportio d idividus présetat

Plus en détail

Université Pierre et Marie Curie Licence de Mathématiques (3ème année) Année 2004/2005. Probabilités Pierre Priouret

Université Pierre et Marie Curie Licence de Mathématiques (3ème année) Année 2004/2005. Probabilités Pierre Priouret Uiversité Pierre et Marie Curie Licece de Mathématiques (3ème aée) Aée 2004/2005 Probabilités Pierre Priouret Mode d emploi Ce polycopié est destié aux étudiats de la Licece (3ème aée) de Mathématiques

Plus en détail

PRÉPAS TOUS LES EXERCICES D'ANALYSE MP 100% Pour assimiler le programme, s entraîner et réussir son concours

PRÉPAS TOUS LES EXERCICES D'ANALYSE MP 100% Pour assimiler le programme, s entraîner et réussir son concours % PRÉPAS EL-HAJ LAAMRI PHILIPPE CHATEAUX GÉRARD EGUETHER ALAIN MANSOUX MARC REZZOUK DAVID RUPPRECHT LAURENT SCHWALD TOUS LES EXERCICES D'ANALYSE MP Pour assimiler le programme, s etraîer et réussir so

Plus en détail

LES PROBABILITÉS POUR LES OPTIONS B, C ET D

LES PROBABILITÉS POUR LES OPTIONS B, C ET D LES PROBABILITÉS POUR LES OPTIONS B, C ET D PRÉPARATION À L AGRÉGATION EXTERNE DE MATHÉMATIQUES DE L UNIVERSITÉ RENNES 1 1 ANNÉE 2009/2010 1. ESPACE PROBABILISÉ - VARIABLE ALÉATOIRE 1.1 ESPACE PROBABILISÉ

Plus en détail

Corrigé de Mathématique éco HEC

Corrigé de Mathématique éco HEC Corrigé de Mathématique éco HEC EXERCICE Hypothèses. M 3 R est l espace vectoriel des matrices carrées d ordre 3 à coefficiets réels. A M 3 R : s A 3 A,j, s A 3 A,j, s 3 A 3 somme des coefficiets des liges

Plus en détail

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 10 juillet 2014 Enoncés 1

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 10 juillet 2014 Enoncés 1 [htt://m.cgeduuydelome.fr] édité le 10 juillet 2014 Eocés 1 Déombremet Exercice 1 [ 01529 ] [correctio] Soiet E et F deux esembles fiis de cardiaux resectifs et. Combie y a-t-il d ijectios de E das F?

Plus en détail

Maîtrise de Mathématiques TER Le bandit manchot à deux bras

Maîtrise de Mathématiques TER Le bandit manchot à deux bras Maîtrise de Mathématiques TER Le badit machot à deux bras Deis Cousieau Sous la directio de Jea-Michel Loubes Septembre 2003 Table des matières 1 Présetatio du problème 2 1.1 Exemple de la machie à sous,

Plus en détail

Chapitre 16 : Espaces vectoriels

Chapitre 16 : Espaces vectoriels PCSI Préparatio des Khôlles -4 Chapitre 6 : Espaces vectoriels Exercice type Soit E=R[X] et F ={P E, P(X)=XP (X)+P()}, motrer que F est u sous-espace vectoriel de E. : O a bie F E. Si P =est le polyôme

Plus en détail

20. Algorithmique & Mathématiques

20. Algorithmique & Mathématiques L'éditeur L'éditeur permet à l'utilisateur de saisir les liges de codes d'u programme ou de défiir des foctios. Remarque : O peut saisir directemet des istructios das la cosole Scilab, mais il est plus

Plus en détail

Correction des exercices sur la nature ondulatoire de la lumière

Correction des exercices sur la nature ondulatoire de la lumière CORRECTION EXERCICES TS /5 CHAPITRE 3 Correctio des exercices sur la ature odulatoire de la lumière Correctio exercice : idice d u verre et réfractio. La radiatio = 530 m est verte et la radiatio = 680

Plus en détail