Régulation analogique industrielle ESTF- G.Thermique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Régulation analogique industrielle ESTF- G.Thermique"

Transcription

1 Chapitre 5 Stabilité, Rapidité, Précisio et Réglage Stabilité. Défiitio Coditio de stabilité. Critères de stabilité.. Critères algébriques.. Critère graphique ou de revers das le pla de Nyquist Rapidité 3 Précisio 3. Précisio dyamique 3. Précisio Statique 3.. Ecart de positio ou erreur statique dû à u échelo de cosige e l absece de perturbatio. 3.. Ecart de positio ou erreur statique e présece d ue perturbatio : rejet de perturbatio 3..3 Ecart de vitesse et d accélératio 4 Réglage 4. Régulateur idustriel 4.. Régulateur PID 4.. Ses d actio 4..3 Avatages et icovéiets des actios P, I et D

2 4. Méthodes de réglage expérimetales 4.. Méthodes e boucle ouverte 4.. Méthodes e boucle fermée 4.3 Réglage das le domaie fréquetielle 4.3. Choix de l algorithme de cotrôle ou loi de commade 4.3. Détermiatio algébrique du réglage Détermiatio graphique du réglage 4.4 Régulatio TOR

3 Stabilité. Défiitio coditio de stabilité Défiitio U procédé asservi ou o est stable si à ue variatio borée du sigal d etrée correspod ue variatio borée du sigal de sortie. Ue variatio d u sigal est dite borée lorsqu elle est costate e régime permaet. Coditio de stabilité Cosidéros u procédé e boucle fermée à retour uitaire de foctio de trasfert réglate H(s) et perturbatrice L(s) (déjà vu au chapitre ). 3

4 Avec : H(s) : FT réglate L(s) : FT perturbatrice E(s) Y c (s) % ou ma ou volts % ou ma ou volts H R (s) U(s) % ou ma ou volts H (s) Perturbatio % ou ma ou volts L(s) P(s) % ou ma ou volts Y(s),%, % ou ma ou volts Avec : FTBF(s) Y(s) FTBF(s).Yc (s) LBF(s)P(s) FTBO(s) FTBO(s) ; L(s) LBF(s) FTBO(s) Et FTBO(s) H R (s).h(s) ; 4

5 O costate que les deux foctios de trasfert FTBF(s) et LBF(s) ot les mêmes déomiateurs et par coséquet les mêmes pôles. Nous avos vu au chapitre 3 que la répose idicielle e régime trasitoire d u procédé du secod ordre déped des pôles de sa foctio de trasfert : pour z >, les pôles sot à partie réelle égative et la répose temporelle est covergete c estàdire stable. Lorsque les pôles sot à partie positive (z < ), la répose est divergete c estàdire istable et pour z les pôles sot imagiaires cojugués purs ( ± w o j)et das ce cas la répose du système est oscillate. 5

6 La gééralisatio à u système ou procédé quelcoque coduit à la défiitio suivate : U système dyamique liéaire cotiu et ivariat est stable si et seulemet si les pôles de sa foctio de trasfert sot à parties réelles strictemet égatives. Or les pôles d u procédé e BF sot les zéros de l équatio caractéristique FTBO(s). Doc la défiitio de la stabilité d u système asservi ou e BF s éoce : U procédé e BF à retour uitaire est stable si so équatio caractéristique FTBO(s) e possède que des zéros à partie réelle égative. 6

7 Poit critique de stabilité (,) Lorsque u procédé asservi (e BF) etre e oscillatios (sigal de sortie siusoïdal) pour ue variatio d etrée borée ou même ulle, le procédé est à la limite de stabilité ( l u des pôles ou deux pôles cojugués imagiaires purs s ± jw c devieet pôles de sa FTBF ou zéros de so équatio caractéristique FTBF(s). A oter que l axe imagiaire est la frotière etre le pla gauche des pôles à parties réelle égative et le pla droit des pôles à parties réelle positive). Das ce cas w c, est la pulsatio d oscillatio. La résolutio de l équatio caractéristique permet d obteir les coditios limites de stabilité (gai critique de boucle c ) : FTBO(s jω ) Þ FTBO(jωc ) et Arg(FTBO(jωc )) c π 7

8 Das le pla de Nyquist, le poit sigulier de module et d argumet p est appelé poit critique de stabilité.. Critères de stabilité.. Critères algébriques Coditio a) Méthode de résolutio : d'amplitude Coditio de phase : : FTBO(jω Arg(FTBO(jω c ) )) π c O détermie la pulsatio w c à partir de la coditio de phase. O calcule le gai critique c à l aide de w c et de la coditio d amplitude. Le système e BF est stable si pour w w c o a FTBO(jω c) p Le système e BF est istable si pour w w c o a FTBO(j ω c ) f 8

9 Exemple 4.: FTBO(s) H R (s).h(s) R. ( Ts) 3 R ( Ts) 3 FTBO( jω soit et c Arg(FTBO( jω das () Þ ) ( T 8 R R H ω R c c ( jω ) 3 c ).H( jω c () )) 3arcta( ω ) Þ ( Tjω ( coditio limite de stabilité) c R c T) π Þ ω ) c 3 T 3 Doc pour que le système soit stable, il faut impérativemet que le gai du régulateur R soit strictemet iférieur à RC 8 9

10 b) Critère de Routh Le critère de Routh permet de détermier le ombre de racies d u polyôme et doc les pôles de la FTBO ou de la FTBF ayat leurs parties réelles positives, sas calculer ces racies ou ces pôles. Critère : soit D ( s ) a s a s... a s a le polyôme caractéristique (déomiateur) de la FT d u procédé ou système asservi ou o. Si l u des coefficiets a i est ul, le système est istable. Si tous les coefficiets a i sot différets de zéro, il suffit qu ils e soiet pas tous de même sige pour coclure à l istabilité. Si tous les coefficiets a i sot de même sige, l exame de la première coloe du tableau de Routh permet de coclure à la stabilité du système.

11 Tableau de Routh : ( s ) : a ( (s (s s... 3 (s) () ) ) ) : : : : : a b c... r s 3 a a b c a a b a a a Coloe des pivots Où les liges 3 à sot calculées par :

12 ... ; ; ; b a b b a c b a b b a c a a a a a b a a a a a b a a a a a b s : () r : (s) c c : ) (s... b b b : ) (s... a a a a : ) s ( a... a a a a : ) s ( Le ombre de racies ayat leurs parties réelles positives est égal au ombre de chagemet de sige das la première coloe de cette matrice (coloe des pivots). coloe des pivots

13 Exemple 4. : H(s) N(s) D(s) avec : () D(s) s 3 3s () D(s) s 3 s 3s ; (3) D(s) s 4 s 3 5s s 4 (4) D(s) s 4 s 3 5s 6s 4 ; (5) D(s) s 4 s 3 5s 4s 4 (6) D(s) s 4 s 3 s s () est istable car le déomiateur e cotiet pas le terme a s. () est istable car so déomiateur cotiet u coefficiet (a ) de sige opposé aux autres coefficiets. 3

14 (3) D(s) s 4 s 3 5s s 4 ; ( s ( s (s 3 4 ) ) ) (s ) () : : : : : 3 / Il y a pas de chagemet de sige das la coloe des pivots, doc il y a pas de racie à partie réelle positive. (4) D(s) s 4 s 3 5s 6s 4 ( s ( s (s 3 4 ) ) ) (s ) () : : : : : Il deux chagemets de sige das la coloe des pivots, doc il y a deux racies à parties réelles positives. (les zéros sot :.86 ±.444j et.686 ±.637j ). 4

15 (5) D(s) s 4 s 3 5s 4s 4 ( ( s s 3 4 ) ) : : La lige 4 est ulle : le polyôme correspodat est s 4, o cotiue avec sa dérivée s. (s ) : 4 (s ) : 4 (s ) : (s) : () :? () : 4 Il y a pas de chagemet de sige das la coloe des pivots, mais il y a deux racies simples imagiaires pures (s ± j), solutios de (s 4 ). 5

16 (6) D(s) s 4 s 3 s s ( s ( s (s 3 4 ) ) ) : : : La coloe des pivots cotiet u. Ce qui e permet pas de poursuivre. le système est istable. (s ) :?? () :? Les zéros sot :.7±.366j ;.67 ±.446j 6

17 .. Critère graphique ou de revers das le pla de Nyquist Le déomiateur ou le polyôme caractéristique de la FTBF s obtiet e écrivat FTBO(s) ou FTBO(s). Le poit est appelé poit critique. Le critère du revers éoce que le système est stable e boucle fermée si : la FTBO(s) a pas de pôle à partie réelle strictemet positive ; e parcourat le lieu de Niquist de la FTBO, das le ses des v croissats, o laisse le poit critique (,) sur la gauche. 7

18 Istable Oscillateur Im(FTBO(jv)) Stable O A p M j j Re(FTBO(jv)) A A v croissate Poit critique 8

19 Le vecteur OA représete le complexe FTBO(jv) et j so argumet. E pratique, il e faut pas trop s approcher du poit critique (,). Pour cela, o défii les marges de sécurité : marge du gai Mg et marge de phase Mj. Soit le poit A, s il existe, tel que OA FTBO( jω ) et le poit Ap tel que Arg( FTBO(jvp)) 8. La marge de phase est défiie par l agle orieté Mj (OA π, OA ), positioat le poit A par rapport au poit critique et doit être positive. Au poit Ap o doit avoir OA p π et doc.log(oap)< db, soit ecore.log(oap)> db. La marge de gai est défiie, e db, par Mg.log(OAp) et doit être positive. E pratique o fixe souvet Mj 45 et Mg 6dB à db. 9

20 Istable Mg < FTBO(jv) e db Oscillateur M j < Stable db 7 8 M j > Mg > Critère de revers das le plas de Black Oscillateur Istable Mg < Stable db w w w Mg > 8 M j > Critère de revers das le pla de Bode M j <

21 Rapidité Le critère stadard de rapidité utilisé est le temps de répose à 5% de la sortie lorsque le système est soumis à ue etrée e échelo. Pour u système bouclé c est la FTBF(s) qu il faut cosidérer, l etrée est la cosige y c (t) et la sortie est la mesure y(t) : gradeur réglée. La répose à ue etrée e échelo d u système dyamique liéaire stable se présete e gééral sous la forme suivate : y (t) 5% de Dy c y c Dy c y c (t) t M y (t) Dy c 5% de Dy c t M : est le temps de motée. y c t e t 5%

22 Le système régulé est d autat plus rapide que le temps de répose à 5% est court. Bade passate et rapidité Das le pla de Bode, o sait (chapitre 3) que la pulsatio de coupure ω c (bade passate) à 3dB d u système de premier ordre est : et celle d u secod ordre est : Avec t 5% f ( ζ ω» 3 ω c ω 3dB T t5% ωc ω3db ω ζ ( ζ ) ) Doc o voit clairemet, pour u premier ordre, si ω c augmete ( bade passate augmete) t 5% dimiue. De même pour le secod ordre et pour u ζ doé, si ω c augmete ( bade passate augmete) ω augmete aussi et par coséquet t 5% dimiue.

23 E coclusio, ue augmetatio de la bade passate provoque, e gééral, ue augmetatio de la rapidité. U système du premier ordre de foctio de trasfert e boucle ouverte : FTBO (s) Y(s) E(s) Ts placé das ue boucle de régulatio à retour uitaire aura comme foctio de trasfert e boucle fermée : Y(s) FTBO(s) FTBF (s) Yc (s) FTBO(s) Ts Ts Doc la FTBF(s) est aussi u premier ordre dot le gai et la pulsatio de coupure à 3dB sot respectivemet : 3

24 ω (3dB)(BF) Et ωc ω(3db)(bf) T plus grade que celle de la FTBO ( /T) et augmete si o augmete E plus la fréquece de coupure à db de la FTBO(s) obteue e résolvat ½FTBO(jω)½ est (db )( BO ) O peut costater pour suffisammet grad >> o a : ω» ( 3dB)(BF) ω(db)(bo) D ue maière géérale (approximatio assez grossière). ω T 4

25 Pour les systèmes physiquemet réalisables, la bade passate à 3dB de la FTBF peut être approximée par la bade passate à db de la FTBO. C'estàdire u système dot la FTBO à ue large bade passate à db sera doc rapide e boucle fermée. Si o augmete le gai de la FTBO o augmete la rapidité du système e boucle fermée. Or ue augmetatio importate de ce gai peut provoquer ue istabilité du système bouclé (voir réglage). 5

26 U système du secod ordre de foctio de trasfert e boucle ouverte : FTBO(s) Y(s) E(s) a s b a s a s ω ζω s ω. ζ ω s s ω placé das ue boucle de régulatio à retour uitaire aura comme foctio de trasfert e boucle fermée : Y(s) FTBO(s) FTBF(s) Y (s) FTBO(s) ζ. ω BF BF c BF s s ω BF. ζ ω s s ω ζ. s ( ) ω s ( ) ω 6

27 Cette foctio de trasfert possède ue forme similaire à celle de la FTBO avec : BF, ω BF ω ( ), ζ BF ζ ( ) Das ce cas o motre, si >>, que : e plus de w (db)(bo) w BF, si.< z BF <.8 alors t MBF (temps de moté e boucle fermée est 3 t MBF» ω (db)(bo) Mφ ζ BF» où Mφ est la marge de phase 7

28 3 Précisio y (t) y c Dy c D : précisio dyamique Dy c y c (t) y (t) e : précisio statique y c Procédé asservi : Répose à u échelo de cosige 8

29 y (t) D : précisio dyamique e : précisio statique y y c p(t) : gradeur perturbatrice Procédé régulé : Répose à u échelo de perturbatio 9

30 3. Précisio dyamique La précisio dyamique est caractérisée par le dépassemet D lors du régime trasitoire de la répose de la gradeur réglée suite à u échelo de cosige ou de perturbatio. Cette précisio est liée directemet au degré de stabilité du procédé ; c est u critère de performace qui peut être défii par les marges de gai et de phase. 3

31 3. Précisio Statique Cosidéros le procédé asservi suivat : Nous avos : FTBO(s) H R (s).h(s) Y(s) FTBF(s).Yc (s) LBF(s)P(s) Perturbatio L(s) P(s) Y c (s) E(s) H R (s) U(s) H (s) Y(s Avec : FTBF(s) FTBO(s) FTBO(s) ; LBF(s) L(s) FTBO(s) 3

32 Soit e(t) l écart etre la cosige y c (t) et la mesure de la gradeur réglée y(t). O a aussi E(t) Y c (t) Y(t). Doc l écart résiduel ou écart statique, e régime permaet est : ε lim E ( t ) lim t ¾¾ s ¾¾ se (s ) Or E(s) Y Y c c (s) Y(s) (s)( FTBF(s)) soit E(s) Y c FTBO(s) (s) (FTBF(s).Y L(s) P(s) FTBO(s) Y c c (s) L(s) (s) FTBO(s) P(s) L(s) FTBO(s) P(s)) 3

33 3.. Ecart de positio ou erreur statique dû à u échelo de cosige e l absece de perturbatio. O suppose que la perturbatio est ulle (P(s)), doc : E(s) Y (s) Y (s) Y(s) c é s. Y (s ) ù c ε lim c ê ú FTBO(s) ë FTBO(s) û O pose : FTBO(s) α est la s calsse.n(s) α.d(s) de avec la s ¾¾ N() FTBO et D () D où: ε lim s ¾¾ é s.y ê c(s) ê FTBO(s) ë s.y α c(s)s.d(s).n(s) s α.d(s) lim s ¾¾ Y α ù c(s).s ú. s α. ú û 33

34 Pour u chagemet de cosige e échelo a (etrée Y c (t)a), Y c (s) a/s et o déduit alors : Si la FTBO est de classe, a positio est. ε p a, l écart statique ou de qui ted vers si o augmete Si la FTBO(s) est de classe supérieure ou égale à, a, l écart de positio est ul e p et la précisio du système e BF est de %. E coclusio : Pour avoir u écart de positio ou erreur statique ul e boucle fermée, il faut au mois u itégrateur (a ) das la FTBO. Si la FTBO a pas d itégrateur, l écart de positio ou l erreur statique décroit (précisio augmete) si le gai de la FTBO augmete. 34

35 3.. Ecart de positio ou erreur statique e présece d ue perturbatio : rejet de perturbatio Si o suppose Y c (t) (pas de chagemet de cosige) mais la perturbatio a varie d u échelo b P(t), d où P(s)b/s. Doc : L(s) L(s) b soit E(s) P(s) ( ) FTBO(s) FTBO(s) s O pose : FTBO (s) ; α s.n(s).d(s) L(s) s L α L avec N () ; N L () ; D() ; D L (). Doc :.N.D L L (s) (s) ε p lim s ¾¾ lim s ¾¾ L é L (s)b ê ( ê FTBO(s) ë.s (α α L ) b. s α ) (α s α L (.N(s) ).D(s) L.N s α.d(s))d L L (s)b (s) ù ú ú û 35

36 E coclusio : b. Si a a L, l écart de positio ou erreur statique est ε L p ted.. vers si est grad. b. Si a a L ¹ alors ε L p Si a > a L La FTBO(s) cotiet plus d itégrateurs que L(s), l erreur statique est ul e et la précisio du système e BF est de %. Si a < a L La FTBO(s) cotiet mois d itégrateurs que L(s), l erreur statique est ifii Ecart de vitesse et d accélératio Le sigal d etrée est ue rampe Y c (t) a t ou P(t) bt. doc : Y c (s) a/s ou P(s) b/s. Das ce cas l écart e est appelé l écart de vitesse que l o ote e v. 36

37 Le sigal d etrée est ue Y c (t) a t ou P(t) bt. doc : Y c (s) a/s 3 ou P(s) b/s 3. Das ce cas l écart e est appelé l écart d accélératio que l o ote e a. L écart de positio, de vitesse et d accélératio sot résumés das le tableau suivat : 37

38 e al e ac e vl e vc e pl e pc e a e v e p a a L a.. b. L b. L a a b. L b. L a a b. L b. L a b. L b. L b. L

39 4 Réglage Le réglage d ue boucle de régulatio (choix de structure et calcul des paramètres du régulateur ) doit permettre de répodre au plus grad ombre de cotraite exigées par le cahier des charges du procédé à réguler. De ombreuses méthodes de réglage d ue boucle sot possible selo les besois e régulatio ou e asservissemet. Les exigeces du cahier des charges sot décrites soit das le domaie temporel, soit das le domaie fréquetiel. Le critère de réglage est alors fixé à partir soit de la forme de la répose temporelle souhaitée pour u type d etrée ( par exemple u échelo), soit à partir des marges de stabilité ( marge de gai et de phase, facteur de résoace). 39

40 Le critère de précisio est, bie etedu, itrisèquemet lié à celui du réglage. Le bo réglage est celui qui répodra au meilleur compromis global du cahier des charges. 4. Le régulateur idustriel Le régulateur idustriel est u appareil qui a pour rôle essetiel de cotrôler le procédé, c estàdire de garatir les comportemets dyamique et statique du procédé coformes au cahier des charges défii. Ceci est réalisé par réglage et adaptatio des paramètres de sa foctio de trasfert au procédé à cotrôler. 4

41 y c Comparateur e(t) Correcteur Algorithme de cotrôle : u(t)f(y c y) u y Régulateur Cosige e (%), ma ou volts Mesure (%), ma ou volts Correctio ou Commade e (%), ma, volts Schéma foctioel d u régulateur 4

42 Il faut distiguer deux aspects du régulateur idustriel : sa foctio mathématique ou loi de commade ou ecore algorithme de cotrôle; les foctios pratiques d utilisatio : u sigal ormalisé e etrée et e sortie visualisables e % e gééral mais de ature: 4mA, V, ; ue cosige réglable et visualisable ; u réglage des paramètres de l algorithme de cotrôle et du ses d actio; des sélecteurs de commade automatiquemauelle, de cosige itere ou extere ; des réglages d alarme basse et d alarme haute de la mesure ou de l écart mesurecosige; des limiteurs des valeurs ou des vitesses de variatio de la cosige et de la commade. 4

43 4.. Régulateur PID Il existe trois types d algorithme PID, le PID série, le PID parallèle et le PID mixte. Les termes série, parallèle et mixte traduiset l orgaisatio itere des modules de calcul du régulateur et caractériset la loi de commade. P R : est l actio proportioelle, sur la plupart des régulateurs, o règle la Bade Proportioelle au lieu de régler le gai du régulateur : BP (%) R I /T i ( mi e gééral ) : est l actio itégrale D T d ( s e gééral ) : est l actio dérivée 43

44 PID parallèle : ± (y c y) P I D u o u Valeur cetrale : c est la commade que l o evoie à l actioeur lorsque toutes les gradeurs physiques sot à leur valeur omiale. E particulier y y c et les gradeurs perturbates à leur valeur ormale. C est la commade omiale. ì u u ± í R.(y c y). T ò î i e(t) (y y) Þ E(t) Y (t) U(t) U(s) E (s ) u c u R T s i T d s c (y Y(t) c y).dt T d. d(y c dt y) ü ý þ 44

45 PID parallèle : ± (y c y) P I D u o u Ses d actio : Détermie le ses d évolutio de la commade. Direct () : u augmete quad y passe au dessus de y c Iverse () : u dimiue quad y passe au dessous de y c ì u u ± í R.(y c y). T ò î i e(t) (y y) Þ E(t) Y (t) U(t) U(s) E (s ) u c u R T s i T d s c (y Y(t) c y).dt T d. d(y c dt y) ü ý þ 45

46 PID série : ± (y c y) P I D u u ì (T T ) u u. i d.(y y) R ± í R c. y Ti T ò î i e(t) (y y) Þ E(t) Y (t) Y(t) U(t) U(s) E(s) c u u R ( T s i )( T c d s) c y).dt R.T d d(y. c dt y) ü ý þ 46

47 PID mixte : ± (y c y) I u P u D d(y u u.(y y) R. (y y).dt.t. c ± í ì R c T ò c R d î i dt e(t) (y y) Þ E(t) Y (t) Y(t) FT : c U(s) E(s) R ( T s i c T d s) y) ü ý þ 47

48 E pratique l actio dérivée (T d.s) est irréalisable physiquemet, o la remplace par : Où est u filtre d ordre, il itroduit u filtrage sur l actio dérivée (filtre passebas). Il affecte pas les performaces du régulateur car est petit de l ordre de.5 à.. Doc pour u régulateur PD série, ous auros : T N d H s R (s) U(s) E(s) R N T s ( d T d N ) s T d s T d N s 48

49 Le réglage de la costate de filtrage T d /N permet d amortir et de limiter la sortie du régulateur (voir figure). Le coefficiet N correspod au gai du module dérivé filtrée. E d autres termes, le bruit de mesure ou le chagemet de cosige sot amplifiés au plus par u coefficiet N. u T d s t t t u t t T N d T d N ( T d s ) y T d d(tt ) N y(t) t t Ne t N Td t 49

50 4.. Ses d actio Soit u régulateur proportioel (P) : u u ± (y R c y) Ce régulateur est à actio directe si la mesure et la commade variet das le même ses soit : u u (y y) u R c R (yy c ) Ce régulateur est à actio iverse si la mesure et la commade variet e ses iverse soit : u u (y y) u R c R (yy c ) 5

51 Si la vae est FPMA ou NF Actio Proportioelle seule Qa LIC u u ± R (y y Le ses doit être Iverse pour que le iveau reviet à sa valeur iitiale c ) h Qs Qs dimiue Niveau mote Exemple de réglage du ses d actio 5 Diapo 5

52 Si la vae est OPMA ou NO Actio Proportioelle seule Qa LIC u u ± R (y y Le ses doit être directe pour que le iveau reviet à sa valeur iitiale c ) h Qs Qs dimiue Niveau mote Exemple de réglage du ses d actio 5 Diapo 5

53 Actio Proportioelle seule u u ± (y R c y) Qa E mauel, l opérateur règle la commade de la vae pour que le iveau se stabilise à LIC la cosige. h Quad le iveau est stable à sa valeur omiale, alors la commade evoyée à la vae est la valeur cetrale. Qs O fige Qs à sa valeur omiale Exemple de réglage de la valeur cetrale 53 Diapo 53

54 Le ses d actio est fodametal pour la sécurité Il est e gééral verrouillé physiquemet sur les régulateurs. Le ses d actio se détermie théoriquemet et il doit être JUSTE. 54

55 4..3 Avatages et icovéiets des actios P, I et D Avatages et limites de l actio proportioelle E augmetat le gai R cela provoque l augmetatio du gai de la FTBO car FTBO(s) H R (s).h(s) R H(s) et o obtiet: u système plus précis (l écart statique e dimiue) ; u système plus rapide (augmetatio de la bade passate) système mois stable : e effet par augmetatio du gai de la FTBO, cela etraie u goflemet du Digramme de Niquist et ue traslatio vers le haut du Digramme de Black (Figure). O s approchera du poit critique doc o obtiet mois de stabilité. 55

56 56

57 Avatages et icovéiets de l actio itégrale L actio itégrale permet de rameer la mesure à sa valeur de cosige et doc de supprimer l écart résiduel ou l erreur statique. L icovéiet de cette actio est qu elle est uisible visàvis de la marge de phase. E effet, le déphasage itroduit par le correcteur PI (série) par exemple est qui tedra vers 9 lorsque Ti est petit. Ce déphasage supplémetaire dimiuera la marge de phase Mj et doc le poit A sera proche du poit critique (,) et ceci dimiuera la stabilité du système e BF. 57

58 Pour limiter au maximum cet icovéiet o fixe ue marge de phase égale à 45, mais la pulsatio de coupure à db de la FTBO(s)H R (s).h(s) corrigé, se trouve dimiuée ce qui redra le système e BF mois rapide. Das le pla de Balck (Figure), o costate ue motée de tous les poits et déplacemet à gauche (plus importat pour les faibles fréqueces) ce qui implique ue dimiutio de la robustesse (dimiutio de la marge de phase et de la marge de gai). 58

59 Déplacemet de H(s) F.T d u système par l actio itégrale (PI avec R ) das le pla de Black. 59

60 Avatages et icovéiets de l actio dérivée L'actio dérivée costitue u accélérateur de correctio. Cotrairemet à l actio itégrale, le déphasage itroduit par l actio dérivée seule : T s d» T T d d s N est φ» Arc ta g ( ω Td ) qui varie de à 9 quad ω varie de à doc toujours positif. Ce déphasage supplémetaire et positif est favorable pour augmeter la marge de phase Mj et doc de s éloiger suffisammet du poit critique (,) das le pla de Nyquist. s 6

61 Cet avatage permet aussi d obteir ue pulsatio de coupure à db de la FTBO(s)H R (s).h(s) corrigé plus grade que celle la FTBO o corrigé et doc d augmetatio la bade passate et par suite la rapidité du système e BF. L icovéiet de l actio dérivée et que le terme présete u gai e db à haute fréquece T d très importat doc tous les bruits parasites émis à hautes fréqueces et qui accompaget souvet le sigal de mesure, seraiet très largemet amplifiés log( (T d s ω ) ) 6

62 Déplacemet de H(s) F.T d u système par l actio l actio dérivée (PD avec R ) das le pla de Black. 6

63 Das le pla de Black (Figure) o ote : Motée de tous les poits doc dimiutio de la robustesse (dimiutio de la marge de gai). Déplacemet à droite plus importat pour les fortes fréqueces doc augmetatio de la robustesse (augmetatio de la marge de phase). Ces deux effets cotraires au iveau de la stabilité impliquet u choix judicieux du temps d actio dérivée. 63

64 4. Méthodes de réglage expérimetales 4.. Méthodes e boucle ouverte Approximatio de ZieglerNichols C'est la méthode la plus aciee (94). Elle a pour objet la détermiatio du réglage d'u régulateur PID à partir de la répose à u échelo du procédé. Les paramètres du régulateur ot été détermiés de maière à miimiser le critère de qualité IAE. Soit J ò e(t) dt avec e(t) y c (t) y(t). L idée cosiste à approximer la répose du procédé à u échelo uitaire, que l o suppose apériodique, par u τs e modèle très simple de FT réglate : H(s) Ts 64

65 O dispose de la répose Y(t) (variatio de la sortie) suite à u échelo d etrée U(t)Du. Sas poit d iflexio. Dy Pete : t T Dy. Du a T T Avec R T T. Du(%/s) R. Du 65

66 O dispose de la répose Y(t) (variatio de la sortie) suite à u échelo d etrée U(t)Du. Avec poit d iflexio. Y(t) Dy Du Poit d iflexio I Pete : Dy. Du a T T Doc R T T. Du(%/s) R. Du t T t 66

67 Les valeurs des paramètres sot doées sur le tableau cidessous. Le PID proposé est u PID mixte. Ce réglage permet d obteir ue répose e BF satisfaisate caractérisé par u rapport etre deux dépassemets (positifs) et successives de.5. Type régulateur de Gai R T i T d Proportioel P R.τ PI.9 R.τ 3.3t PID.7 R.τ.t.5t 67

68 A.5 A.5 A y c A Dy c y c Cas d ue perturbatio Cas d u chagemet de cosige Critère de performace pour ZieglerNichols 68

69 Cette approche est aussi valable pour u processus R e itégrateur. Le modèle recherché est de la forme : H(s) s Répose système Y(t) Dy a et R Dt t t τs Modèle itégrateur retard Dy Dt Dy (s Courbes réelle approchée par u itégrateur retardé ) 69

70 Cette approche est itéressate et facile à mettre e œuvre : ue simple répose idicielle suffit, le calcul des paramètres est aisé et e écessite pas de tâtoemets. Exemple (échageur de chaleur ): Le réglage sera : Type de régulateur Proportioel P PI H(s).8 Gai R e s 54.3s T i 3.3.(7.)4s R T T d (s ) PID (7.)4s.5(7.)3.6s 7

71 Méthode de Chie Hroes Reswick Les essais s effectuet e BO, mais les auteurs distiguet le cas où le système travaille e régulatio ou e poursuite. Le tableau suivat doe le réglage proposé pour ue répose e BF à amortissemet z.7 (temps de répose miimum). Le PID proposé est u PID mixte, le plus utilisé. Régulateur P PI PID R R régulatio R.6 R.τ.95 R.τ.3 R.τ p,3 ; T i 4t T i,4t ; T d,4t Poursuite R R R.35 R.τ.6 R.τ.3 R.τ ; T i. T T i T ; ; T d,5t 7

72 4.. Méthodes e boucle fermée Das u certai ombre de cas, il est impossible de laisser le procédé évoluer e BO. Pour ces systèmes, il est impossible de détermier le modèle e BO du système. O est ameé à régler le régulateur e BF. Réglage par essai erreur Le réglage e lige peut se faire de faço empirique e utilisat ue procédure qu o peut résumer aisi : Le système est e régime omial (cosigemesure), Mettre le régulateur e mode mauel. Elever l actio itégrale et dérivée (mettre T i au maximum T d ). 3 Mettre le gai à ue faible valeur. 7

73 4 Mettre le régulateur e mode automatique. 5 Faire ue petite variatio de cosige et observer la répose de la variable cotrôlée. Comme le gai est petit, la répose sera très amortie. 6 Doubler le gai et refaire ue variatio de cosige. Cotiuer aisi de suite jusqu'à ce que la répose deviee oscillate. Cette valeur du gai est otée RC. 7 Mettre le gai RC /. 8 Faire la même opératio e réduisat T i par u facteur de, jusqu'à obteir ue répose oscillate pour ue petite variatio de cosige. 9 Mettre T i au double de cette valeur. Procéder de même pour la costate de dérivée : augmeter Td jusqu à obteir ue répose oscillate, puis mettre Td à /3 de cette valeur. 73

74 Approximatio de Ziegler et Nichols Lorsqu'il 'est pas possible d'étudier le système e boucle ouverte, o réalise u essai de pompage. Pour cela, o fait T i ; T d et o augmete R jusqu'à sa valeur critique RC, qui a ameé le système e limite de stabilité ( comme la méthode précédete). O mesure la période des oscillatios T osc. y(t) T osc y c t 74

75 Ziegler et Nichols proposet alors les valeurs de réglage du tableau suivat : P PI PI parallèle PID série PID parallèle PID mixte RC T i T d T i maxi ou aulée RC RC RC RC RC T osc..t osc RC T osc 4.85T RC T osc RC T osc osc RC T osc T osc 8 75

76 Exemple : Pour le même procédé que précédemmet c estàdire l échageur de chaleur, ous avos trouvé RC 3.8 et T osc 8.7s. D où le réglage pour u régulateur mixte : Type de régulateur Gai R T i T d Proportioel P 3.8 PI (8.7)4s PID (mixte)

77 4.3 Réglage das le domaie fréquetielle L idée de base est de régler les paramètres du régulateur qui vot assurer ue stabilité suffisate au système asservi ou régulé. E imposat, das le domaie fréquetiel, ue marge de gai ou ue marge de phase du système asservi, l allure de la répose temporelle se trouve égalemet défiie. Pour cela il faut disposer du la FT réglate H(s) puis fixer l expressio de celle du correcteur ou régulateur H R (s). Doc dispose e fi de la FTBO(s)H R (s).h(s). Le calcul des paramètres du régulateur ( de HR(s)) peut alors se faire soit par calcul soit graphiquemet. 77

78 4.3. Choix de l algorithme de cotrôle ou loi de commade O cosidère u régulateur PID de structure série et les deux modèles de Broïda (système stable) et itégrateur ( système istable), modèles les plus utilisés idustriellemet : H (s) τs e Ts, τs k e H (s) s E foctio des costates de la foctio de trasfert du procédé, l échelle de choix de type de régulatio à mettre e place est préseté cijoit : 78

79 Stable à répose proportioelle : 5 PID PI P T Leteur τ Iertie Zoe où la dyamique est très ierte. La boucle fermée seule a atteit sa limite : Boucles multiples Correcteurs umériques PID PI P k. t,5,,,5 Istable à répose itégrale : Zoe où la dyamique est très lete. Du P seul avec u grad Gai ou du TOR suffiset. 79 Diapo 79

80 4.3. Détermiatio algébrique du réglage O défiit ue marge de gai ou ue marge de phase, et par coséquet u coefficiet d amortissemet z pour la chaie fermée si o l assimile à celle d u secod ordre ( Pôles domiats). Si o fixe ue marge de gai Mg, o écrit deux équatios : FTBO(jw p ) db Mg ou FTBO(jw p ) (Mg/) et Arg( FTBO(jwv p )) 8 Si o fixe ue marge de phase Mj, o écrit deux équatios : FTBO(jw ) db ou FTBO(jw ) et Arg( FTBO(jw )) Mj 8. 8

81 Réglage de Broïda Le critère fixe ue marge de gai Mg 6dB soit FTBO(jw p ) (6/).5. Le régulateur employé est de structure série : H U(s) R (s ) R ( )( E (s ) T s i T d s) Supposos par exemple que le rapport coduit à choisir l algorithme PI. Soit : T τ ous a H U(s) R (s ) R ( E (s ) T i s ) 8

82 La FT réglate est : H (s) e τs Ts D où: FTBO (s) e τs Ts R ( T s i ) soit : Et doc : FTBO( jω ω Arg(FTBO( jω FTBO (s) π ) ω π R ( T T ω i R i π ω ( Tis) T s π π )) arcta(ti ω i ( T π τs e Ts ω π.5 ) arcta(tω π ) τω π π 8

83 Comme il y a trois icoues R, T i et w p pour deux équatios, o choisit de régler T i T afi de compeser le pôle de la foctio de trasfert réglate et bie sûr de supprimer ue icoue. Les équatios devieet : FTBO(jω ω π Arg(FTBO( jω O obtiet : ) ω π R ω Tω π π )) π R π 4 π τ.5 τω T τ π π 83

84 Le réglage PI de Broïda est doc : T i R T.78 T τ Supposos par exemple que le rapport coduit à choisir l algorithme PID. Soit : T τ ous a H U(s) R (s ) R ( E ( s ) T i s ) 84

Limites des Suites numériques

Limites des Suites numériques Chapitre 2 Limites des Suites umériques Termiale S Ce que dit le programme : CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES Limite fiie ou ifiie d ue suite. Limites et comparaiso. Opératios sur les ites. Comportemet

Plus en détail

Chapitre 3 : Fonctions d une variable réelle (1)

Chapitre 3 : Fonctions d une variable réelle (1) Uiversités Paris 6 et Paris 7 M1 MEEF Aalyse (UE 3) 2013-2014 Chapitre 3 : Foctios d ue variable réelle (1) 1 Lagage topologique das R Défiitio 1 Soit a u poit de R. U esemble V R est u voisiage de a s

Plus en détail

Exercice I ( non spé ) 1/ u 1 = 3 4. 2 3 u 2 4 + 3 9. 19 4 2/ Soit P la propriété : u n + 4. > 0 pour n 1. P est vraie au rang 1 car u 1

Exercice I ( non spé ) 1/ u 1 = 3 4. 2 3 u 2 4 + 3 9. 19 4 2/ Soit P la propriété : u n + 4. > 0 pour n 1. P est vraie au rang 1 car u 1 Bac blac TS Correctio Exercice I ( Spé ) / émotros par récurrece que 5x y = pour tout etier aturel 5x y = 5 8 = La propriété est doc vraie au rag = Supposos que la propriété est vraie jusqu au rag, o a

Plus en détail

20. Algorithmique & Mathématiques

20. Algorithmique & Mathématiques L'éditeur L'éditeur permet à l'utilisateur de saisir les liges de codes d'u programme ou de défiir des foctios. Remarque : O peut saisir directemet des istructios das la cosole Scilab, mais il est plus

Plus en détail

Comportement d'une suite

Comportement d'une suite Comportemet d'ue suite I) Approche de "ses de variatio et de ite d'ue suite" : 7 Soit la suite ( ) telle que = 5 ( + ) 2 Représetos graphiquemet la suite das u pla mui d' u repère. Il suffit de placer

Plus en détail

Chapitre 3 : Transistor bipolaire à jonction

Chapitre 3 : Transistor bipolaire à jonction Chapitre 3 : Trasistor bipolaire à joctio ELEN075 : Electroique Aalogique ELEN075 : Electroique Aalogique / Trasistor bipolaire U aperçu du chapitre 1. Itroductio 2. Trasistor p e mode actif ormal 3. Courats

Plus en détail

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 10 juillet 2014 Enoncés 1. Exercice 6 [ 02475 ] [correction] Si n est un entier 2, le rationnel H n =

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 10 juillet 2014 Enoncés 1. Exercice 6 [ 02475 ] [correction] Si n est un entier 2, le rationnel H n = [http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 1 juillet 14 Eocés 1 Nombres réels Ratioels et irratioels Exercice 1 [ 9 ] [correctio] Motrer que la somme d u ombre ratioel et d u ombre irratioel est u ombre irratioel.

Plus en détail

I. Quitte ou double. Pour n = 1 : C 0 + (2p 1) E (M k ) = C 0 + (2p 1) E (M 1 ) = E (C 1 ) d après le 1. Soit n N tel que E (C n ) = C 0 + (2p 1)

I. Quitte ou double. Pour n = 1 : C 0 + (2p 1) E (M k ) = C 0 + (2p 1) E (M 1 ) = E (C 1 ) d après le 1. Soit n N tel que E (C n ) = C 0 + (2p 1) Corrigé ESSEC III 008 par Pierre Veuillez Das certaies situatios paris sportifs, ivestissemets fiaciers..., o est ameé à miser de l arget de faço répétée sur des paris à espérace favorable. O se propose

Plus en détail

CHAPITRE 2 SÉRIES ENTIÈRES

CHAPITRE 2 SÉRIES ENTIÈRES CHAPITRE 2 SÉRIES ENTIÈRES 2. Séries etières Défiitio 2.. O appelle série etière toute série de foctios ( ) f dot le terme gééral est de la forme f ()=a, où (a ) désige ue suite réelle ou complee et R.

Plus en détail

FEUILLE D EXERCICES 17 - PROBABILITÉS SUR UN UNIVERS FINI

FEUILLE D EXERCICES 17 - PROBABILITÉS SUR UN UNIVERS FINI FEUILLE D EXERCICES 7 - PROBABILITÉS SUR UN UNIVERS FINI Exercice - Lacer de dés O lace deux dés à 6 faces équilibrés. Calculer la probabilité d obteir : u double ; ue somme des deux dés égale à 8 ; ue

Plus en détail

Séries réelles ou complexes

Séries réelles ou complexes 6 Séries réelles ou complexes Comme pour le chapitre 3, les suites cosidérées sot a priori complexes et les résultats classiques sur les foctios cotiues ou dérivables d ue variable réelle sot supposés

Plus en détail

SÉRIES STATISTIQUES À DEUX VARIABLES

SÉRIES STATISTIQUES À DEUX VARIABLES 1 ) POSITION DU PROBLÈME - VOCABULAIRE A ) DÉFINITION SÉRIES STATISTIQUES À DEUX VARIABLES O cosidère deux variables statistiques umériques x et y observées sur ue même populatio de idividus. O ote x 1

Plus en détail

x +1 + ln. Donner la valeur exacte affichée par cet algorithme lorsque l utilisateur entre la valeur n =3.

x +1 + ln. Donner la valeur exacte affichée par cet algorithme lorsque l utilisateur entre la valeur n =3. EXERCICE 3 (6 poits ) (Commu à tous les cadidats) Il est possible de traiter la partie C sas avoir traité la partie B Partie A O désige par f la foctio défiie sur l itervalle [, + [ par Détermier la limite

Plus en détail

Inégalités souvent rencontrées

Inégalités souvent rencontrées Iégalités souvet recotrées Recotres Putam 004 Uiversité de Sherbrooke Jea-Philippe Mori Théorie Certaies iégalités sot deveues célèbres e raiso de leur grade utilité Elles sot aussi souvet au coeur de

Plus en détail

Suites et séries de fonctions

Suites et séries de fonctions [http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 3 avril 5 Eocés Suites et séries de foctios Propriétés de la limite d ue suite de foctios Eercice [ 868 ] [correctio] Etablir que la limite simple d ue suite de

Plus en détail

. (b) Si (u n ) est une suite géométrique de raison q, q 1, on obtient : N N, S N = 1 qn+1. n+1 1 S N = 1 1

. (b) Si (u n ) est une suite géométrique de raison q, q 1, on obtient : N N, S N = 1 qn+1. n+1 1 S N = 1 1 Premières propriétés des ombres réels 2 Suites umériques 3 Suites mootoes : à faire 4 Séries umériques 4. Notio de série. Défiitio 4.. Soit (u ) ue suite de ombres réels ou complexes. Pour N N, o ote S

Plus en détail

Séquence 5. La fonction logarithme népérien. Sommaire

Séquence 5. La fonction logarithme népérien. Sommaire Séquece 5 La foctio logarithme épérie Objectifs de la séquece Itroduire ue ouvelle foctio : la foctio logarithme épérie. Coaître les propriétés de cette foctio : sa dérivée, ses variatios, sa courbe, sa

Plus en détail

1 Mesure et intégrale

1 Mesure et intégrale 1 Mesure et itégrale 1.1 Tribu boréliee et foctios mesurables Soit =[a, b] u itervalle (le cas où b = ou a = est pas exclu) et F ue famille de sous-esembles de. OditqueF est ue tribu sur si les coditios

Plus en détail

Loi binomiale. Niveau : Première S + SUP (Convergence) Prérequis : Variable aléatoire, espérance, variance, théorème limite central, loi de Poisson

Loi binomiale. Niveau : Première S + SUP (Convergence) Prérequis : Variable aléatoire, espérance, variance, théorème limite central, loi de Poisson 4 L E Ç O N Loi biomiale Niveau : Première S + SUP (Covergece) Prérequis : Variable aléatoire, espérace, variace, théorème limite cetral, loi de Poisso 1 Loi de Beroulli Défiitio 41 Loi de Beroulli Soit

Plus en détail

Rapport de projet de fin d étude

Rapport de projet de fin d étude Rapport de projet de fin d étude Réalisé Par : Encadré Par : -Soumya sekhsokh Mohammed RABI -Kawtar oukili Année Universitaire 2010/2011 ETUDE D UNE BOUCLE DE REGULATION DE NIVEAU : - IMPLEMENTATION DU

Plus en détail

Etude de la fonction ζ de Riemann

Etude de la fonction ζ de Riemann Etude de la foctio ζ de Riema ) Défiitio Pour x réel doé, la série de terme gééral,, coverge si et seulemet si x >. x La foctio zeta de Riema est la foctio défiie sur ], [ par : ( x > ), = x. Remarque.

Plus en détail

STATISTIQUE : TESTS D HYPOTHESES

STATISTIQUE : TESTS D HYPOTHESES STATISTIQUE : TESTS D HYPOTHESES Préparatio à l Agrégatio Bordeaux Aée 203-204 Jea-Jacques Ruch Table des Matières Chapitre I. Gééralités sur les tests 5. Itroductio 5 2. Pricipe des tests 6 2.a. Méthodologie

Plus en détail

Exo7. Déterminants. = 4(b + c)(c + a)(a + b). c + a c + b 2c Correction. b + a 2b b + c. Exercice 2 ** X a b c a X c b b c X a c b a X

Exo7. Déterminants. = 4(b + c)(c + a)(a + b). c + a c + b 2c Correction. b + a 2b b + c. Exercice 2 ** X a b c a X c b b c X a c b a X Exo7 Détermiats Exercices de Jea-Louis Rouget Retrouver aussi cette fiche sur wwwmaths-fracefr * très facile ** facile *** difficulté moyee **** difficile ***** très difficile I : Icotourable T : pour

Plus en détail

14 Chapitre 14. Théorème du point fixe

14 Chapitre 14. Théorème du point fixe Chapitre 14 Chapitre 14. Théorème du poit fixe Si l o examie de plus près les méthodes de Lagrage et de Newto, étudiées au chapitre précédet, elles revieet das leur pricipe à remplacer la résolutio de

Plus en détail

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable Eo7 Séries etières Eercices de Jea-Louis Rouget Retrouver aussi cette fiche sur wwwmaths-fracefr * très facile ** facile *** difficulté moyee **** difficile ***** très difficile I : Icotourable Eercice

Plus en détail

Automatique Linéaire 1 Travaux Dirigés 1A ISMIN

Automatique Linéaire 1 Travaux Dirigés 1A ISMIN Automatique Linéaire 1 Travaux Dirigés Travaux dirigés, Automatique linéaire 1 J.M. Dutertre 2014 TD 1 Introduction, modélisation, outils. Exercice 1.1 : Calcul de la réponse d un 2 nd ordre à une rampe

Plus en détail

Chap. 5 : Les intérêts (Les calculs financiers)

Chap. 5 : Les intérêts (Les calculs financiers) Chap. 5 : Les itérêts (Les calculs fiaciers) Das u cotrat de prêt, le prêteur met à la dispositio de l empruteur, à u taux d itérêt doé, ue somme d arget (le capital) qu il devra rembourser à ue certaie

Plus en détail

Intérêt simple CHAPITRE. Sommaire

Intérêt simple CHAPITRE. Sommaire HAPTRE térêt simple Sommaire A B D E F G H J K L Notio d itérêt Formule fodametale de l itérêt simple Durée de placemet exprimée e mois Durée de placemet exprimée e jours alculs sur la formule fodametale

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE SFAX École Supérieure de Commerce

UNIVERSITÉ DE SFAX École Supérieure de Commerce UNIVERSITÉ DE SFAX École Supérieure de Commerce Aée Uiversitaire 2003 / 2004 Auditoire : Troisième Aée Études Supérieures Commerciales & Scieces Comptables DÉCISIONS FINANCIÈRES Note de cours N 3 Première

Plus en détail

Examen final pour Conseiller financier / conseillère financière avec brevet fédéral. Recueil de formules. Auteur: Iwan Brot

Examen final pour Conseiller financier / conseillère financière avec brevet fédéral. Recueil de formules. Auteur: Iwan Brot Exame fial pour Coseiller fiacier / coseillère fiacière avec brevet fédéral Recueil de formules Auteur: Iwa Brot Ce recueil de formules est à dispositio olie et sera doé aux cadidats lors des exames oraux

Plus en détail

Intégration et probabilités ENS Paris, 2012-2013. TD (20)13 Lois des grands nombres, théorème central limite. Corrigé :

Intégration et probabilités ENS Paris, 2012-2013. TD (20)13 Lois des grands nombres, théorème central limite. Corrigé : Itégratio et probabilités EN Paris, 202-203 TD 203 Lois des grads ombres, théorème cetral limite. Corrigé Lois des grads ombres Exercice. Calculer e cet leços Détermier les limites suivates : x +... +

Plus en détail

Formation d un ester à partir d un acide et d un alcool

Formation d un ester à partir d un acide et d un alcool CHAPITRE 10 RÉACTINS D ESTÉRIFICATIN ET D HYDRLYSE 1 Formatio d u ester à partir d u acide et d u alcool 1. Nomeclature Acide : R C H Alcool : R H Groupe caractéristique ester : C Formule géérale d u ester

Plus en détail

Convergences 2/2 - le théorème du point fixe - Page 1 sur 9

Convergences 2/2 - le théorème du point fixe - Page 1 sur 9 Au sommaire : Suites extraites Le théorème de Bolzao-Weierstrass La preuve du théorème de Bolzao-Weierstrass3 Foctio K-cotractate4 Le théorème du poit fixe5 La preuve du théorème du poit fixe6 Utilisatios

Plus en détail

Examen final pour Conseiller financier / conseillère financière avec brevet fédéral. Recueil de formules. Auteur: Iwan Brot

Examen final pour Conseiller financier / conseillère financière avec brevet fédéral. Recueil de formules. Auteur: Iwan Brot Exame fial pour Coseiller fiacier / coseillère fiacière avec brevet fédéral Recueil de formules Auteur: Iwa Brot Ce recueil de formules sera mis à dispositio des cadidats, si écessaire. Etat au 1er mars

Plus en détail

STATISTIQUE AVANCÉE : MÉTHODES

STATISTIQUE AVANCÉE : MÉTHODES STATISTIQUE AVANCÉE : MÉTHODES NON-PAAMÉTIQUES Ecole Cetrale de Paris Arak S. DALALYAN Table des matières 1 Itroductio 5 2 Modèle de desité 7 2.1 Estimatio par istogrammes............................

Plus en détail

II LES PROPRIETES DES ESTIMATEURS MCO 1. Rappel : M1 LA REGRESSION : HYPOTHESES ET TESTS Avril 2009

II LES PROPRIETES DES ESTIMATEURS MCO 1. Rappel : M1 LA REGRESSION : HYPOTHESES ET TESTS Avril 2009 M LA REGRESSION : HYPOTHESES ET TESTS Avril 009 I LES HYPOTHESES DE LA MCO. Hypothèses sur la variable explicative a. est o stochastique. b. a des valeurs xes das les différets échatillos. c. Quad ted

Plus en détail

LES ÉCLIPSES. Éclipser signifie «cacher». Vus depuis la Terre, deux corps célestes peuvent être éclipsés : la Lune et le Soleil.

LES ÉCLIPSES. Éclipser signifie «cacher». Vus depuis la Terre, deux corps célestes peuvent être éclipsés : la Lune et le Soleil. Qu appelle-t-o éclipse? Éclipser sigifie «cacher». Vus depuis la Terre, deu corps célestes peuvet être éclipsés : la Lue et le Soleil. LES ÉCLIPSES Pour qu il ait éclipse, les cetres de la Terre, de la

Plus en détail

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable Exo7 Topologie Exercices de Jea-Louis Rouget Retrouver aussi cette fiche sur wwwmaths-fracefr * très facile ** facile *** difficulté moyee **** difficile ***** très difficile I : Icotourable Exercice **

Plus en détail

Les Nombres Parfaits.

Les Nombres Parfaits. Les Nombres Parfaits. Agathe CAGE, Matthieu CABAUSSEL, David LABROUSSE (2 de Lycée MONTAIGNE BORDEAUX) et Alexadre DEVERT, Pierre Damie DESSARPS (TS Lycée SUD MEDOC LETAILLAN MEDOC) La première partie

Plus en détail

capital en fin d'année 1 C 0 + T C 0 = C 0 (1 + T) = C 0 r en posant r = 1 + T 2 C 0 r + C 0 r T = C 0 r (1 + T) = C 0 r 2 3 C 0 r 3...

capital en fin d'année 1 C 0 + T C 0 = C 0 (1 + T) = C 0 r en posant r = 1 + T 2 C 0 r + C 0 r T = C 0 r (1 + T) = C 0 r 2 3 C 0 r 3... Applicatios des maths Algèbre fiacière 1. Itérêts composés O place u capital C 0 à u taux auel T a pedat aées. Quelle est la valeur fiale C de ce capital? aée capital e fi d'aée 1 C 0 + T C 0 = C 0 (1

Plus en détail

Deuxième partie : LES CONTRATS D ASSURANCE VIE CLASSIQUES

Deuxième partie : LES CONTRATS D ASSURANCE VIE CLASSIQUES DEUXIEME PARTIE Deuième partie : LES CONTRATS D ASSURANCE VIE CLASSIQUES Chapitre. L assurace de capital différé Chapitre 2. Les opératios de retes Chapitre 3. Les assuraces décès Chapitre 4. Les assuraces

Plus en détail

Partie 1 Automatique 1 et 2 (Asservissements Linéaires Continus)

Partie 1 Automatique 1 et 2 (Asservissements Linéaires Continus) Réublique Algériee Démocratique et Poulaire Miistère de l'eseigemet Suérieur et de la Recherche Scietifique Uiversité Djillali Liabès Sidi Bel-Abbès Faculté de Techologie Déartemet d'electrotechique Partie

Plus en détail

4 Approximation des fonctions

4 Approximation des fonctions 4 Approximatio des foctios Ue foctio f arbitraire défiie sur u itervalle I et à valeur das IR peut être représetée par so graphe, ou de maière équivalete par la doée de l esemble de ses valeurs f(t) pour

Plus en détail

Groupe orthogonal d'un espace vectoriel euclidien de dimension 2, de dimension 3

Groupe orthogonal d'un espace vectoriel euclidien de dimension 2, de dimension 3 1 Groupe orthogoal d'u espace vectoriel euclidie de dimesio, de dimesio Voir le chapitre 19 pour l'étude des espaces euclidies et des isométries. État doé u espace euclidie E de dimesio 1, o rappelle que

Plus en détail

Solutions particulières d une équation différentielle...

Solutions particulières d une équation différentielle... Solutios particulières d ue équatio différetielle......du premier ordre à coefficiets costats O cherche ue solutio particulière de y + ay = f, où a est ue costate réelle et f ue foctio, appelée le secod

Plus en détail

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV. Année universitaire 2006-2007. Semestre 2. Prévisions Financières. Travaux Dirigés - Séances n 4

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV. Année universitaire 2006-2007. Semestre 2. Prévisions Financières. Travaux Dirigés - Séances n 4 UNVERSTE MONTESQUEU BORDEAUX V Licece 3 ère aée Ecoomie - Gestio Aée uiversitaire 2006-2007 Semestre 2 Prévisios Fiacières Travaux Dirigés - Séaces 4 «Les Critères Complémetaires des Choix d vestissemet»

Plus en détail

Baccalauréat S Asie 19 juin 2014 Corrigé

Baccalauréat S Asie 19 juin 2014 Corrigé Bcclurét S Asie 9 jui 24 Corrigé A. P. M. E. P. Exercice Commu à tous les cdidts 4 poits Questio - c. O peut élimier rpidemet les réposes. et d. cr les vecteurs directeurs des droites proposées e sot ps

Plus en détail

Processus et martingales en temps continu

Processus et martingales en temps continu Chapitre 3 Processus et martigales e temps cotiu 1 Quelques rappels sur les martigales e temps discret (voir [4]) O cosidère u espace filtré (Ω, F, (F ) 0, IP). O ote F = 0 F. Défiitio 1.1 Ue suite de

Plus en détail

Chap. 6 : Les principaux crédits de trésorerie et leur comptabilisation

Chap. 6 : Les principaux crédits de trésorerie et leur comptabilisation 1 / 9 Chap. 6 : Les pricipaux crédits de trésorerie et leur comptabilisatio Le cycle d exploitatio des etreprises (achats stockage productio stockage vetes) peut etraîer des décalages de trésorerie plus

Plus en détail

HEC. Gilles Mauffrey. METHODES QUANTITATIVES AVEC EXCEL Programmation linéaire, programmation dynamique, simulation, statistique élémentaire

HEC. Gilles Mauffrey. METHODES QUANTITATIVES AVEC EXCEL Programmation linéaire, programmation dynamique, simulation, statistique élémentaire HEC Gilles Mauffrey METHODES QUANTITATIVES AVEC EXCEL Programmatio liéaire, programmatio dyamique, simulatio, statistique élémetaire La Modélisatio LA MODELISATION Modèle et typologie des modèles. La otio

Plus en détail

Statistique descriptive bidimensionnelle

Statistique descriptive bidimensionnelle 1 Statistique descriptive bidimesioelle Statistique descriptive bidimesioelle Résumé Liaisos etre variables quatitatives (corrélatio et uages de poits), qualitatives (cotigece, mosaïque) et de types différets

Plus en détail

Chap. 6 : Les principaux crédits de trésorerie et leur comptabilisation

Chap. 6 : Les principaux crédits de trésorerie et leur comptabilisation Chap. 6 : Les pricipaux crédits de trésorerie et leur comptabilisatio Les etreprises ot souvet besoi de moyes de fiacemet à court terme : elles ot alors recours aux crédits bacaires (découverts bacaires

Plus en détail

EXERCICES : DÉNOMBREMENT

EXERCICES : DÉNOMBREMENT Chapitre 7 ECE 1 - Grad Nouméa - 015 EXERCICES : DÉNOMBREMENT LISTES / ARRANGEMENTS Exercice 1 : Le code ativol Pour so vélo, Toto possède u ativol a code. Le code est ue successio de trois chiffres compris

Plus en détail

TRANSFERT DE CHARGE DANS UN RÉSEAU DE PROCESSEURS TOTALEMENT CONNECTÉS (*) par Maryse BÉGUIN ( 1 )

TRANSFERT DE CHARGE DANS UN RÉSEAU DE PROCESSEURS TOTALEMENT CONNECTÉS (*) par Maryse BÉGUIN ( 1 ) RAIRO Operatios Research RAIRO Oper. Res. 34 (2000) 99-129 TRANSFERT DE CHARGE DANS UN RÉSEAU DE PROCESSEURS TOTALEMENT CONNECTÉS (*) par Maryse BÉGUIN ( 1 ) Commuiqué par Berard LEMAIRE Résumé. L étude

Plus en détail

2 ième partie : MATHÉMATIQUES FINANCIÈRES

2 ième partie : MATHÉMATIQUES FINANCIÈRES 2 ième partie : MATHÉMATIQUES FINANCIÈRES 1. Défiitios L'itérêt est l'idemité que doe au propriétaire d'ue somme d'arget celui qui e a joui pedat u certai temps. Divers élémets itervieet das le calcul

Plus en détail

Apprentissage: cours 3a Méthodes par moyennage local

Apprentissage: cours 3a Méthodes par moyennage local Appretissage: cours 3a Méthodes par moyeage local Guillaume Oboziski 1 er mars 2012 Réferece : chap. 6 of [Hastie et al., 2009] ad chap. 6 of [Devroye et al., 1996]. Algorithmes par moyeage local O cosidère

Plus en détail

Le meilleur scénario pour votre investissement

Le meilleur scénario pour votre investissement ivestir Best Strategy 2012 Le meilleur scéario pour votre ivestissemet U ivestissemet diversifié U coupo uique de 0% à 50% brut* à l échéace Ue courte durée : 4 as et demi Votre capital garati à l échéace

Plus en détail

Approximation de la solution d une équation différentielle ordinaire avec impulsions qui dépendent de l état

Approximation de la solution d une équation différentielle ordinaire avec impulsions qui dépendent de l état Approximatio de la solutio d ue équatio différetielle ordiaire avec impulsios qui dépedet de l état F. Dubeau A. Ouasafi A. Sakat CRM-276 Jauary 21 Départemet de mathématiques et d iformatique, Uiversité

Plus en détail

PROMENADE ALÉATOIRE : Chaînes de Markov et martingales

PROMENADE ALÉATOIRE : Chaînes de Markov et martingales PROMENADE ALÉATOIRE : Chaîes de Markov et martigales Thierry Bodieau École Polytechique Paris Départemet de Mathématiques Appliquées thierry.bodieau@polytechique.edu Novembre 2013 2 Table des matières

Plus en détail

La France, à l écoute des entreprises innovantes, propose le meilleur crédit d impôt recherche d Europe

La France, à l écoute des entreprises innovantes, propose le meilleur crédit d impôt recherche d Europe 1/5 Trois objectifs poursuivis par le gouveremet : > améliorer la compétitivité fiscale de la Frace > péreiser les activités de R&D > faire de la Frace u territoire attractif pour l iovatio Les icitatios

Plus en détail

Consolidation. C r é e r un nouveau classeur. Créer un groupe de travail. Saisir des données dans un groupe

Consolidation. C r é e r un nouveau classeur. Créer un groupe de travail. Saisir des données dans un groupe Cosolidatio La société THEOS, qui commercialise des vis, exerce so activité das trois villes : Paris, Nacy et Nice. Le directeur de la société souhaite cosolider les résultats de ses vetes par ville das

Plus en détail

Cours de Statistiques inférentielles

Cours de Statistiques inférentielles Licece 2-S4 SI-MASS Aée 2015 Cours de Statistiques iféretielles Pierre DUSART 2 Chapitre 1 Lois statistiques 1.1 Itroductio Nous allos voir que si ue variable aléatoire suit ue certaie loi, alors ses réalisatios

Plus en détail

Polynésie Septembre 2002 - Exercice On peut traiter la question 4 sans avoir traité les questions précédentes.

Polynésie Septembre 2002 - Exercice On peut traiter la question 4 sans avoir traité les questions précédentes. Polyésie Septembre 2 - Exercice O peut traiter la questio 4 sas avoir traité les questios précédetes Pour u achat immobilier, lorsqu ue persoe emprute ue somme de 50 000 euros, remboursable par mesualités

Plus en détail

POLITIQUE ECONOMIQUE ET DEVELOPPEMENT

POLITIQUE ECONOMIQUE ET DEVELOPPEMENT POLTQU ONOMQU T DVLOPPMNT TRUTUR DU MAR NATONAL DU AF-AAO T PR AU PRODUTUR MALAN Beïla Beoit osultat PD N 06/008 ellule d Aalyse de Politiques coomiques du R Aée de pulicatio : Avril 009 Résumé e papier

Plus en détail

Maîtrise de Mathématiques TER Le bandit manchot à deux bras

Maîtrise de Mathématiques TER Le bandit manchot à deux bras Maîtrise de Mathématiques TER Le badit machot à deux bras Deis Cousieau Sous la directio de Jea-Michel Loubes Septembre 2003 Table des matières 1 Présetatio du problème 2 1.1 Exemple de la machie à sous,

Plus en détail

Cours : Le choix des investissements grâce à l actualisation : La VAN (Valeur Actualisée Nette) et le TIR (Taux Interne de Rendement)

Cours : Le choix des investissements grâce à l actualisation : La VAN (Valeur Actualisée Nette) et le TIR (Taux Interne de Rendement) Cours : Le choix des ivestissemets grâce à l actualisatio : La VAN (Valeur Actualisée Nette) et le TIR (Taux Itere de Redemet) 1 La VAN, la Valeur Actualisée (ou Actuelle) Nette e aveir certai 11 La comparaiso

Plus en détail

Le marché du café peut être segmenté en fonction de deux modes de production principaux : la torréfaction et la fabrication de café soluble.

Le marché du café peut être segmenté en fonction de deux modes de production principaux : la torréfaction et la fabrication de café soluble. II LE MARCHE DU CAFE 1 L attractivité La segmetatio selo le mode de productio Le marché du café peut être segmeté e foctio de deux modes de productio pricipaux : la torréfactio et la fabricatio de café

Plus en détail

trouve jamais dans les concepts généraux que ce qu on y met

trouve jamais dans les concepts généraux que ce qu on y met ,QIRUPDWLTXHQRUPHHWWHPSV,VDEHOOH%R\GHQV Présetatio par Marie-Ae Chabi Réuio PIN 15 javier 2004 /HVEDVHVGHGRQQpHVHPSLULTXHV Collectio fiie et structurée de doées codifiées, textuelles ou multimédia, destiées

Plus en détail

Module 3 : Inversion de matrices

Module 3 : Inversion de matrices Math Stat Module : Iversio de matrices M Module : Iversio de matrices Uité. Défiitio O e défiira l iverse d ue matrice que si est carrée. O appelle iverse de la matrice carrée toute matrice B telle que

Plus en détail

55 - EXEMPLES D UTILISATION DU TABLEUR.

55 - EXEMPLES D UTILISATION DU TABLEUR. 55 - EXEMPLES D UTILISATION DU TABLEUR. CHANTAL MENINI 1. U pla possible Les exemples qui vot suivre sot des pistes possibles et e aucu cas ue présetatio exhaustive. De même je ai pas fait ue étude systématique

Plus en détail

Analyse des Systèmes Asservis

Analyse des Systèmes Asservis Analyse des Systèmes Asservis Après quelques rappels, nous verrons comment évaluer deux des caractéristiques principales d'un système asservi : Stabilité et Précision. Si ces caractéristiques ne sont pas

Plus en détail

Chapitre 13. Statistiques et probabilités. Sommaire

Chapitre 13. Statistiques et probabilités. Sommaire 13 Chapitre Chapitre 13 Statistiques et probabilités Les statistiques et les probabilités occupet ue place importate das l eseigemet de certaies classes préparatoires Les pricipales foctios écessaires

Plus en détail

LES PROBABILITÉS POUR LES OPTIONS B, C ET D

LES PROBABILITÉS POUR LES OPTIONS B, C ET D LES PROBABILITÉS POUR LES OPTIONS B, C ET D PRÉPARATION À L AGRÉGATION EXTERNE DE MATHÉMATIQUES DE L UNIVERSITÉ RENNES 1 1 ANNÉE 2009/2010 1. ESPACE PROBABILISÉ - VARIABLE ALÉATOIRE 1.1 ESPACE PROBABILISÉ

Plus en détail

Séries numériques. Chap. 02 : cours complet.

Séries numériques. Chap. 02 : cours complet. Séris méris Cha : cors comlt Séris d réls t d comlxs Défiitio : séri d réls o d comlxs Défiitio : séri corgt o dirgt Rmar : iflc ds rmirs trms d séri sr la corgc Théorèm : coditio écssair d corgc Théorèm

Plus en détail

1. CALCUL DES CARACTÉRISTIQUES «R- L-C» D'UNE JONCTION TRIPHASÉE

1. CALCUL DES CARACTÉRISTIQUES «R- L-C» D'UNE JONCTION TRIPHASÉE . CALCUL DES CAACTÉISTIQUES «- L-C» DUNE JONCTION TIPHASÉE Trasport et Distributio de léergie Electrique Mauel de travaux pratiques. CALCUL DES CAACTÉISTIQUES «-L-C» DUNE JONCTION TIPHASÉE.. Itroductio....

Plus en détail

Réseaux d ondelettes et réseaux de neurones pour la modélisation statique et dynamique de processus

Réseaux d ondelettes et réseaux de neurones pour la modélisation statique et dynamique de processus Réseaux d odelettes et réseaux de euroes pour la modélisatio statique et dyamique de processus Yacie Oussar To cite this versio: Yacie Oussar. Réseaux d odelettes et réseaux de euroes pour la modélisatio

Plus en détail

Opérations bancaires avec l étranger *

Opérations bancaires avec l étranger * Opératios bacaires avec l étrager * Coditios bacaires au 1 er juillet 2011 Etreprises et orgaismes d itérêt gééral Opératios à destiatio de l étrager Viremets émis vers l étrager : viremet e euros iférieur

Plus en détail

Dénombrement. Introduction. 1 Cardinaux d'ensembles nis. ECE3 Lycée Carnot. 12 novembre 2010. 1.1 Quelques dénitions

Dénombrement. Introduction. 1 Cardinaux d'ensembles nis. ECE3 Lycée Carnot. 12 novembre 2010. 1.1 Quelques dénitions Déombremet ECE3 Lycée Carot 12 ovembre 2010 Itroductio La combiatoire, sciece du déombremet, sert comme so om l'idique à compter. Il e s'agit bie etedu pas de reveir au stade du CP et d'appredre à compter

Plus en détail

3.1 Différences entre ESX 3.5 et ESXi 3.5 au niveau du réseau. Solution Cette section récapitule les différences entre les deux versions.

3.1 Différences entre ESX 3.5 et ESXi 3.5 au niveau du réseau. Solution Cette section récapitule les différences entre les deux versions. 3 Réseau Le réseau costitue u aspect essetiel d u eviroemet virtuel ESX. Il est doc importat de compredre la techologie, y compris ses différets composats et leur coopératio. Das ce chapitre, ous étudios

Plus en détail

Processus géométrique généralisé et applications en fiabilité

Processus géométrique généralisé et applications en fiabilité Processus géométrique gééralisé et applicatios e fiabilité Lauret Bordes 1 & Sophie Mercier 2 1,2 Uiversité de Pau et des Pays de l Adour Laboratoire de Mathématiques et de leurs Applicatios - Pau UMR

Plus en détail

Dénombrement. Chapitre 1. 1.1 Enoncés des exercices

Dénombrement. Chapitre 1. 1.1 Enoncés des exercices Chapitre 1 Déombremet 1.1 Eocés des exercices Exercice 1 L acie système d immatriculatio fraçais était le suivat : chaque plaque avait 4 chiffres, suivis de 2 lettres, puis des 2 uméros du départemet.

Plus en détail

Identification et réglage assisté par ordinateur d un processus thermique

Identification et réglage assisté par ordinateur d un processus thermique I- But de la manipulation : Identification et réglage assisté par ordinateur d un processus thermique Le but est de procéder à la modélisation et à l identification paramétrique d un procédé considéré

Plus en détail

Cours 5 : ESTIMATION PONCTUELLE

Cours 5 : ESTIMATION PONCTUELLE Cours 5 : ESTIMATION PONCTUELLE A- Gééralités B- Précisio d u estimateur C- Exhaustivité D- iformatio E-estimateur sas biais de variace miimale, estimateur efficace F- Quelques méthode s d estimatio A-

Plus en détail

Comment utiliser ce que vous POSSÉDEZ pour réduire ce que vous DEVEZ

Comment utiliser ce que vous POSSÉDEZ pour réduire ce que vous DEVEZ Commet utiliser ce que vous POSSÉDEZ pour réduire ce que vous DEVEZ Survol du compte Mauvie U La majorité des Caadies gèret leurs fiaces comme suit : 1. Ils déposet leur reveu et autres actifs à court

Plus en détail

Statistique Numérique et Analyse des Données

Statistique Numérique et Analyse des Données Statistique Numérique et Aalyse des Doées Arak DALALYAN Septembre 2011 Table des matières 1 Élémets de statistique descriptive 9 1.1 Répartitio d ue série umérique uidimesioelle.............. 9 1.2 Statistiques

Plus en détail

Création et développement d une fonction audit interne*

Création et développement d une fonction audit interne* Créatio et développemet d ue foctio audit itere* Ue démarche e 10 étapes [ Sommaire] Dix étapes pour réussir... 7 Étapes 1 à 4 Défiitio du cadre d itervetio... 9 1 Idetifier les attetes des parties preates...

Plus en détail

Centre d expertise en analyse environnementale du Québec PROTOCOLE POUR LA VALIDATION ET LA VÉRIFICATION D UNE MÉTHODE D ANALYSE EN MICROBIOLOGIE

Centre d expertise en analyse environnementale du Québec PROTOCOLE POUR LA VALIDATION ET LA VÉRIFICATION D UNE MÉTHODE D ANALYSE EN MICROBIOLOGIE Cetre d expertise e aalyse eviroemetale du Québec Programme d accréditatio des laboratoires d aalyse PROTOCOLE POUR LA VALIDATION ET LA VÉRIFICATION D UNE MÉTHODE D ANALYSE EN MICROBIOLOGIE DR-12-VMM Éditio

Plus en détail

Chapitre 2 SONDAGE ALEATOIRE SIMPLE OU A PROBABILITES EGALES. 2.1 DEFINITIONS 2.2 SONDAGE ALEATOIRE SIMPLE SANS REMISE (PESR) 2.2.

Chapitre 2 SONDAGE ALEATOIRE SIMPLE OU A PROBABILITES EGALES. 2.1 DEFINITIONS 2.2 SONDAGE ALEATOIRE SIMPLE SANS REMISE (PESR) 2.2. Chapitre 2 SONDAGE ALEATOIRE SIMPLE OU A PROBABILITES EGALES PLAN DU CHAPITRE 2 2.1 DEFINITIONS 2.2 SONDAGE ALEATOIRE SIMPLE SANS REMISE (PESR) 2.2.1 Pla de sodage 2.2.2 Probabilités d iclusio 2.3 SONDAGE

Plus en détail

Exercices de mathématiques

Exercices de mathématiques MP MP* Thierry DugarDi Marc rezzouk Exercices de mathématiques Cetrale-Supélec, Mies-Pots, École Polytechique et ENS Coceptio et créatio de couverture : Atelier 3+ Duod, 205 5 rue Laromiguière, 75005 Paris

Plus en détail

Logiciel de synchronisation de flotte de baladeurs MP3 / MP4 ou tablettes Androïd

Logiciel de synchronisation de flotte de baladeurs MP3 / MP4 ou tablettes Androïd easylab Le logiciel de gestio de fichiers pour baladeurs et tablettes Visualisatio simplifiée de la flotte Gestio des baladeurs par idividus / classes / groupes / activités Activatio des foctios par simple

Plus en détail

Mécanique non linéaire

Mécanique non linéaire M MN9 Mécaique o liéaire Zhi-Qiag FENG UFR Sciece et Techologies Uiversité d Evry Val d Essoe TABLES DES MATIERES INTRODUCTION Chapitre : CONCEPTS ELEMENTAIRES. Pricipales propriétés des matériaux. Coaissace

Plus en détail

DETERMINANTS. a b et a'

DETERMINANTS. a b et a' 2003 - Gérard Lavau - http://perso.waadoo.fr/lavau/idex.htm Vous avez toute liberté pour télécharger, imprimer, photocopier ce cours et le diffuser gratuitemet. Toute diffusio à titre oéreux ou utilisatio

Plus en détail

Sommaire Chapitre 1 - L interface de Windows 7 9

Sommaire Chapitre 1 - L interface de Windows 7 9 Sommaire Chapitre 1 - L iterface de Widows 7 9 1.1. Utiliser le meu Démarrer et la barre des tâches de Widows 7...11 Démarrer et arrêter des programmes...15 Épigler u programme das la barre des tâches...18

Plus en détail

Mobile Business. Communiquez efficacement avec vos relations commerciales 09/2012

Mobile Business. Communiquez efficacement avec vos relations commerciales 09/2012 Mobile Busiess Commuiquez efficacemet avec vos relatios commerciales 9040412 09/2012 U choix capital pour mes affaires Pour gérer efficacemet ses affaires, il y a pas de secret : il faut savoir predre

Plus en détail

One Office Voice Pack Vos appels fixes et mobiles en un seul pack

One Office Voice Pack Vos appels fixes et mobiles en un seul pack Uique! Exteded Fleet Appels illimités vers les uméros Mobistar et les liges fixes! Oe Office Voice Pack Vos appels fixes et mobiles e u seul pack Commuiquez et travaillez e toute liberté Mobistar offre

Plus en détail

Bio-Statistique. 1 ère partie. Discipline : Bio-statistique, Bio-mathématique et Sciences de l Information

Bio-Statistique. 1 ère partie. Discipline : Bio-statistique, Bio-mathématique et Sciences de l Information Bio-Statistique 1 ère partie Disciplie : Bio-statistique, Bio-mathématique et Scieces de l Iformatio OBJECTIFS PEDAGOGIQUES Réaliser l importace du problème de la variabilité ihérete au doées médicales,

Plus en détail

Système constructif avec isolation par l extérieur

Système constructif avec isolation par l extérieur Système costructif avec isolatio par l extérieur Eco-costruire e Bloc Moomur Isolat HERMIBLOC Matériau durable par ature pour des Habitats Basse Cosommatio www.thermibloc.fr LE «BÉON DE BOIS» Le matériau

Plus en détail

STRATÉGIE DE REMPLACEMENT DE LUTTE CONTRE LA PUNAISE TERNE DANS LES FRAISERAIES DE L ONTARIO

STRATÉGIE DE REMPLACEMENT DE LUTTE CONTRE LA PUNAISE TERNE DANS LES FRAISERAIES DE L ONTARIO Des résultats du Programme de réductio des risques STRATÉGIE DE REMPLACEMENT DE LUTTE CONTRE LA PUNAISE TERNE DANS LES FRAISERAIES DE L ONTARIO 1. Cotexte La puaise tere Lygus lieolaris (figure 1) est

Plus en détail

Calibration bayesienne et prédiction de réglages. Marc Sancandi CESTA-DEV/SIS «Incertitudes et Simulation» 3-4 Octobre 2007

Calibration bayesienne et prédiction de réglages. Marc Sancandi CESTA-DEV/SIS «Incertitudes et Simulation» 3-4 Octobre 2007 Calibratio bayesiee et prédictio de réglages Marc Sacadi CEA/CESTA Séiaire «Icertitudes et Siulatio», DIF 3-4 Octobre 2007 CESTA-DEV/SIS «Icertitudes et Siulatio» 3-4 Octobre 2007 1 Qu est-ce que la «prédictio

Plus en détail

Université de Bordeaux - Master MIMSE - 2ème année. Scoring. Marie Chavent http://www.math.u-bordeaux.fr/ machaven/ 2014-2015

Université de Bordeaux - Master MIMSE - 2ème année. Scoring. Marie Chavent http://www.math.u-bordeaux.fr/ machaven/ 2014-2015 Uiversité de Bordeaux - Master MIMSE - 2ème aée Scorig Marie Chavet http://www.math.u-bordeaux.fr/ machave/ 2014-2015 1 Itroductio L idée géérale est d affecter ue ote (u score) global à u idividu à partir

Plus en détail