Groupe orthogonal d'un espace vectoriel euclidien de dimension 2, de dimension 3

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Groupe orthogonal d'un espace vectoriel euclidien de dimension 2, de dimension 3"

Transcription

1 1 Groupe orthogoal d'u espace vectoriel euclidie de dimesio, de dimesio Voir le chapitre 19 pour l'étude des espaces euclidies et des isométries. État doé u espace euclidie E de dimesio 1, o rappelle que : si E est orieté par le choix d'ue base orthoormée B 0, o dit alors qu'ue base orthoormée B est directe si det B0 (B = 1 ; si u O (E est ue isométrie, o a alors, det (u = ±1 et o ote : O + (E = {u O (E det (u = 1} le sous-groupe de O (E formé des isométries directes (ou positives et : O (E = O (E \ O + (E = {u O (E det (u = 1} le sous-esemble de O (E formé des isométries idirectes (ou égatives ; ue applicatio liéaire u L (E est ue isométrie si, et seulemet si, sa matrice A das ue base orthoormée quelcoque de E est orthogoale, soit A O (R. O ote : O + (R = {A O (R det (A = 1} le sous-groupe de O (R formé des matrices orthogoales positives et : O (R = O (R \ O + (R = {A O (R det (A = 1} le sous-esemble de O (R formé des matrices orthogoales égatives. Si λ est ue valeur propres réelle d'ue isométries u O (E, o a alors λ = ±1. E eet si x E est u vecteur propre uitaire associé à la valeur propre λ, o a alors : 1 = x = u (x = λx = λ x = λ Si F est u sous-espace vectoriel de E stable par u O (E, l'orthogoal F est égalemet stable par u (ue isométrie coserve l'orthogoalité. E eet, si u (F F, o a alors u (F = F puisque u est u isomorphisme de E et pour pour tout x F, tout z F, il existe y F tel que z = u (y et : u (x z = u (x u (y = x y = 0 doc u (x F. 519

2 50 Groupe orthogoal d'u espace vectoriel euclidie de dimesio, de dimesio 1.1 Isométries e dimesio Pour ce paragraphe, E est u espace euclidie de dimesio et il est orieté par le choix d'ue base orthoormée B 0 = (e 1, e. Pour tout réel, o ote : ( ( cos ( si ( cos ( si ( R = et S si ( cos ( = si ( cos ( Lemme 1.1 Pour tous réel et, o a : R R = R R = R +, S S = R, R S = S +, S R = S et les matrices R, S sot iversibles d'iverses : et : R 1 = R et S 1 = S Démostratio. Pour les deux premières égalités, il sut de vérier : ( ( cos ( si ( cos ( R R = si ( si ( cos ( si ( cos ( ( cos ( cos ( = si ( si ( (cos ( si ( + si ( cos ( cos ( si ( + si ( cos ( cos ( cos ( si ( si ( ( cos ( + = si ( + si ( + cos ( + = R + ( ( cos ( si ( cos ( S S = si ( si ( cos ( si ( cos ( ( cos ( cos ( = + si ( si ( (si ( cos ( cos ( si ( si ( cos ( cos ( si ( cos ( cos ( + si ( si ( ( cos ( = si ( si ( cos ( = R O e déduit que R R = R 0 = I et S S = R 0 = I, ce qui sigie que R 1 = R et = S. De S + S = R = S S, o déduit que R S = S +, S R = S. L'égalité S 1 = S équivalete à S = I ous dit que toutes les matrices S sot d'ordre. S 1 Théorème 1.1 O a : O + (R = {R R} et O (R = {S R} Démostratio. Pour tout réel, o a : doc R O + (R et : doc S O (R. R 1 = R = t R, det (R = 1 S 1 = S = t S, det (S = 1

3 Isométries e dimesio 51 ( ( a b d c Réciproquemet, soiet A = O c d (R et C = sa comatrice. b a Si A O + (R, o a alors t A = A 1 1 = t C = t C, doc A = C, ce qui ous doe ( det (A a c a = d et b = c, de sorte que A = avec det (A = a c a + c = 1 et il existe u réel tel que a = cos ( et c = si (, doc A = R. Si ( A O (R, o a alors A = C, ce qui ous doe d = a et b = c, de sorte que a c A = avec det (A = (a c a + c = 1 et il existe u réel tel que a = cos ( et c = si (, doc A = S. Ce théorème peut aussi s'exprimer comme suit. Théorème 1. O a : { ( cos ( ε si ( O (R = A = si ( ε cos ( } R et ε = det (A { 1, 1} Remarque 1.1 Le réel qui iterviet das le théorème précédet, pour A O (R, est uique si o le pred das ] π, π]. Du lemme 1.1, o déduit que l'applicatio : R O + (R R est u morphisme de groupes surjectif de (R, + sur O + (R de oyau πz et par passage au R quotiet, o e déduit u isomorphisme du groupe quotiet πz sur O+ (R. E particulier, le groupe O + (R est commutatif. De même, e désigat par Γ le groupe multiplicatif des ombres complexes de module égal à 1, l'applicatio : R Γ e i ( R passe au quotiet e u isomorphisme de groupes de πz, + sur (Γ, et ( O + (R, est aussi isomorphe à (Γ,. Remarque 1. Pour, O + (R 'est pas commutatif. Remarque 1. Le groupe O + (R qui est isomorphe à Γ est compact et coexe (Γ est compact et coexe comme image du segmet [0, π] par l'applicatio cotiue t e it. L'esemble O (R est aussi compact et coexe comme image de O + (R par l'applicatio cotiue : ( cos ( si ( si ( cos ( ( cos ( si ( si ( cos ( ( ( cos si = si cos Le groupe O (R 'est pas coexe et O + (R et O (R sot ses deux composates coexes. Ce résultat état gééral (voir le théorème

4 5 Groupe orthogoal d'u espace vectoriel euclidie de dimesio, de dimesio Théorème 1. U edomorphisme u du pla euclidie E est ue isométrie directe si, et seulemet si, il existe u réel tel que la matrice de u das 'importe quelle base orthoormée directe B est de la forme : ( cos ( si ( R = si ( cos ( U edomorphisme u de E est ue isométrie idirecte si, et seulemet si, il existe u réel tel que la matrice de u das la base B 0 est de la forme : ( cos ( si ( S = si ( cos ( Démostratio. La matrice de u O + (E das la base orthoormée B 0 est das O + (R, doc de la forme R pour u certai réel et il s'agit de démotrer que ce réel est idépedat de la base orthoormée directe choisie. Si B est ue autre base orthoormée directe de E, la matrice de u O (E das cette base est P 1 R P, où P O + (E est la matrice de passage de B 0 à B et P 1 R P = R puisque O + (R est commutatif. La matrice de u O (E das la base orthoormée B 0 est das O (R, doc de la forme S pour u certai réel. Remarque 1.4 Avec les otatios du théorème précédet, la matrice de u O + (E das ue base orthoormée idirecte B est t R = R 1 = R. E eet, la base idirecte B( déit la même orietatio que B0 = (e 1, e, la matrice de 1 0 passage de B 0 à B0 est Q = et la matrice de u das B0 est : 0 1 ( ( 1 0 cos ( si ( Q 1 R Q = 0 1 si ( cos ( ( cos si = = R si cos cette matrice état aussi celle de u das B. ( Remarque 1.5 Pour u O (E, avec les otatios de la démostratio précédete, la matrice de passage de B 0 à ue ue base orthoormée directe B est de la forme P = R et : P 1 S P = R S R = S R = S ( 1 0 Par exemple pour u O (E de matrice S 0 = das la base caoique B de R et ( 1 1 B = (e 1 + e, ( e 1 + e, o a P = 1 ( 1 1 et la matrice de u das B est : 1 1 S 0 = ( Exercice 1.1 Motrer que pour u O + (E et v O (E, o a v u v = u 1.

5 Isométries e dimesio 5 Solutio 1.1 O peut utiliser les expressios matricielles des isométries das B 0 et vérier par u calcul direct que pour tous réels et, o a : S R S = S S = R = R 1 O peut aussi dire que u v O (E (elle est das O (E de détermiat égal à 1 est ivolutive, doc u v = (u v 1 = v 1 u 1 et composat à gauche par v, o obtiet v u v = u Rotatios e dimesio Déitio 1.1 Ue isométrie u O + (E de matrice R das ue base orthoormée directe B, est appelée rotatio et est ue mesure de l'agle de cette rotatio. Si, das la déitio précédete, o impose das l'itervalle ] π, π], il est alors uiquemet détermié et o dit que c'est la mesure pricipale de l'agle de la rotatio. Das ue base idirecte, cette mesure pricipale est. O dit, de maière plus précise, que = { + kπ k Z} R πz est l'agle de la rotatio u O + (E das le pla euclidie orieté E. Par abus de lagage, o dit parfois que est l'agle de la rotatio, état etedu que le réel est déie modulo π. Pour u O + (E et tout x = x 1 e 1 + x e E, o a : u (x = (cos ( x 1 si ( x e 1 + (si ( x 1 + cos ( x e et : u (x x = cos ( ( x 1 + x = cos ( x = cos ( x u (x det B0 (x, u (x = x 1 cos ( x 1 si ( x x si ( x 1 + cos ( x = si ( ( x 1 + x = si ( x L'agle (modulo π de la rotatio u est peut doc se calculer avec : { cos ( = u (x x si ( = det B0 (x, u (x où x est u vecteur uitaire. Pour x 0, est ue mesure de l'agle géométrique que fot les vecteurs x et u (x. E preat das ] π, π], la mesure pricipale de cet agle géométrique est ±. Exemple 1.1 Si u est la rotatio d'agle π et (f 1, f ue base orthoormée directe, o a alors u (f 1 = f et u (f = f 1. Exemple 1. Les seules rotatios ivolutives sot Id et Id. Remarque 1.6 L'idetité est la rotatio d'agle 0, Id est la rotatio d'agle π et ue rotatio u d'agle / { 0, π } 'a pas de valeur propre réelle. E eet, so polyôme caractéristique est : χ u (λ = cos ( λ si ( si ( cos ( λ = (cos ( λ + si ( si ( > 0 O e déduit que les seules rotatios ayat ue valeur propre réelle sot Id avec 1 pour uique valeur propre et Id avec 1 pour uique valeur propre.

6 54 Groupe orthogoal d'u espace vectoriel euclidie de dimesio, de dimesio De l'étude du groupe commutatif O + (R, o déduit que l'iverse de la rotatio d'agle est la rotatio d'agle et la composée des rotatios u d'agle et u d'agle est la rotatio u u = u u d'agle +. Théorème 1.4 Le groupe O + (E est commutatif et 'est pas simple. Ses sous-groupes is sot tous cycliques. Plus précisémet, pour tout etier 1, l'uique sous-groupe d'ordre de O + (E est le groupe cyclique egedré par la rotatio d'agle π. Démostratio. Le groupe O + (E est isomorphe à O + (R qui est commutatif isomorphe au groupe multiplicatif Γ des ombres complexes de module égal à 1. Le groupe O + (R état commutatif, tous ses sous-groupes sot distigués. Comme de plus ce groupe est ii, il a ue iité de sous-groupes (exercice 1.15 et e coséquece 'est pas simple. O peut aussi dire que pour tout réel ]0, π[, le sous-groupe de O + (R egedré par R est distigué distict de {Id} et O + (R. U sous groupe i G de O + (E est isomorphe à u sous-groupe de Γ et o sait que pour tout etier 1, l'uique sous-groupe d'ordre de Γ est le groupe Γ des racies -èmes de l'uité (exercice.. L'uique sous-groupe d'ordre 1 de O + (R est doc le groupe : R = { R k 0 k 1 } où : ( ( cos π ( si π R = si ( π cos ( π est la matrice de la rotatio d'agle π Z et ce groupe est cyclique isomorphe à Z. Corollaire 1.1 Soit G u sous-groupe i de O (E. S'il est coteu das O + (E et d'ordre 1, il est alors cyclique egedré par la rotatio ρ d'agle π. S'il 'est pas coteu das O + (E, e désigat par l'ordre du sous-groupe G + = G O + (E de O + (E, par ρ la rotatio d'agle π qui egedre G+ et par σ u élémet de G \ G + = G O (E, o a alors : G = { Id, ρ,, ρ 1, ρ σ,, ρ 1 σ } Démostratio. Si G O + (E, le théorème précédet ous dit alors que G = ρ = {Id, ρ,, ρ 1 }. Sio, pour tout σ G \ G +, o a G = G + σg +. E eet, pour tout σ G \ G +, o a σ G O (E et u = σ σ G +, doc σ = σ u σg +. Comme G + = {Id, ρ,, ρ 1 }, o a le résultat aocé. Pour = 1, {Id} est l'uique sous groupe d'ordre 1 de O + (E et les sous groupes d'ordre de O (E sot de la forme σ = {Id, σ} (isomorphe à Z Z où σ O (E. U sous-groupe i de O (E o coteu das O + (E est doc d'ordre egedré par ρ et σ, ce que l'o ote G = ρ, σ, où ρ est d'ordre, σ d'ordre et σρ d'ordre (il est das O (E, ce qui sigie que (σρ 1 = σρ, ce qui est ecore équivalet à ρ 1 σ 1 = σρ, ou ecore à ρ 1 = σρσ. U tel groupe est dit diédral d'ordre et o le ote D. O peut motrer qu'u groupe diédral d'ordre est uique à isomorphisme près (voir l'exercice.40. C'est le groupe du polygoe régulier à cotés (voir le paragraphe E déitive, le corollaire précédet ous dit qu'u sous-groupe i de O (R est isomorphe à u groupe cyclique d'ordre ou à u groupe diédral d'ordre.

7 Isométries e dimesio 55 Exercice 1. Soit G = {g 0,, g 1 } u sous-groupe i de GL (E d'ordre. 1. Motrer que l'applicatio : (x, y E φ (x, y = 1 1 g k (x g k (y déit u produit scalaire sur E.. Motrer que tous les automorphismes g j sot orthogoaux pour le produit scalaire φ.. E déduire que G est cyclique d'ordre ou diédral d'ordre. Solutio 1. Pour = 1, o a G = {Id} et c'est termié. 1. Pour x, y, z das E et λ das R, o a φ (x, y = φ (y, x, doc φ est symétrique, φ (x, y + λz = φ (x, y + λφ (x, z puisque toutes les applicatios g k sot liéaires, doc φ est biliéaire, φ (x, x 0 et l'égalité φ (x, x = 0 équivaut à g k (x = 0 pour tout k, doc à x = 0 puisque les g k sot des automorphismes, doc φ est déie positive. E déitive, φ est bie u produit scalaire.. Pour tout j compris etre 0 et 1 et tous x, y das E, o a : k=0 φ (g i (x, g j (y = 1 1 g k g j (x g k g j (x k=0 1 = 1 g i (x g i (x = φ (x, y k=0 puisque l'applicatio g k g k g j est ue permutatio de G. Les automorphismes g j sot doc tous orthogoaux pour le produit scalaire φ.. E déitive, G est u sous-groupe i du groupe orthogoal O (E, φ, il est doc cyclique ou diédral. Exercice 1. O se doe deux droites distictes D et D das E. 1. Détermier toutes les rotatios u telles que u (D = D.. Motrer qu'il existe ue rotatio u telle que u (D = D et u (D = D si, et seulemet si, les droites D et D sot orthogoales. Préciser alors le ombre de ces rotatios. Solutio Si u est ue rotatio qui laisse stable ue droite D, pour tout vecteur directeur uitaire f 1 de D, o a alors u (f 1 = ±f 1, doc u a au mois ue valeur propre réelle et u = ±Id. Réciproquemet, Id et Id sot des rotatios (d'agles 0 et π respectivemet qui coservet D.. Si u (D = D et u (D( = D, o a alors u (D = D et u = ±Id. cos ( si ( Désigat par R = la matrice de u das B si ( cos ( 0, o a R = R = ±I, doc = 0 modulo π ou = π modulo π. La coditio ρ (D = D D impose = π modulo π, doc f 1 ρ (f 1 = 0 et les droites D et D sot orthogoales. Réciproquemet, si les droites D et D sot orthogoales, alors les rotatios d'agle π et π trasformet D e D et ce sot les seules.

8 56 Groupe orthogoal d'u espace vectoriel euclidie de dimesio, de dimesio 1.1. Agles orietés de vecteurs Théorème 1.5 Si x, y sot deux ( vecteurs o uls das E, il existe alors ue uique rotatio u O (E telle que y y = u x x. Démostratio. Il sut de motrer le résultat pour des vecteurs x, y uitaires (i. e. de orme égale à 1. E choisissat ue base orthoormée directe (f 1, f où f 1 = x, il existe deux réels a, b tels que y = af 1 + bf et avec y = a + b = 1, o déduit qu'il existe u réel tel que a = cos ( et b = si (. O a alors, e désigat par u la rotatio d'agle R πz : u (x = u (f 1 = cos ( f 1 + si ( f = y Si u est ue autre rotatio telle que u (x = y, o a alors u 1 u (x = x avec x 0, doc 1 est valeur propre de la rotatio u 1 u, ce qui équivaut à dire que u 1 u = Id et u = u. Si, avec les otatios du théorème qui précède, u est la rotatio d'agle R, o dit πz alors que est l'agle orieté des vecteurs x et y et o ote (x, y =. E particulier, o a (x, x = 0, (x, x = π et (x, π y = ± pour x, y orthogoaux. U réel das la classe d'équivalece est ue mesure de l'agle orieté (x, y, le représetat ] π, π] est la mesure pricipale de (x, y et o a vu que la mesure pricipale de l'agle géométrique que fot ces deux vecteurs est ± [0, π]. Le calcul de peut se faire avec : ( 1 1 x y = x y x x u x x = x y f 1 u (f 1 = x y cos ( et : ( ( 1 1 det B (x, y = x y det x x, u x x = x y det (f 1, u (f 1 = x y si ( où B est ue base orthoormée directe, soit : cos ( = x y x y et si ( = det B (x, y x y Pour tout vecteur o ul x, l'agle orieté des vecteurs e 1 et x est appelé agle polaire de x. R Le groupe quotiet πz, qui est isomorphe à O+ (E, est le groupe des agles orietés du pla euclidie orieté E. L'opposé d'u agle est = et la somme de deux agles est déie par + = +, ce qui se traduit das O + (R par R 1 = R et R + = R R. Avec le théorème qui suit, o résume les propriétés des agles orietés de vecteurs. Théorème 1.6 Soiet x, y, z, x, y des vecteurs o uls et λ u réel o ul. O a :

9 Isométries e dimesio (λx, λy = (x, y ;. les vecteurs x et y sot liés si, et seulemet si, (x, y { 0, 0π } ;. (x, y + (y, z = (x, z (relatio de Chasles ; 4. (y, x = (x, y ; 5. (x, y = (x, y si, et seulemet si, (x, x = (y, y ; 6. pour toute rotatio u O + (E, o a (u (x, u (y = (x, y (les rotatios coservet les agles orietés de vecteurs. Démostratio Pour tout réel o ul λ, o a λx λx = λ 1 x, ce qui etraîe que λ x O peut doc supposer tous les vecteurs uitaires das ce qui suit. (λx, λy = (x, y.. De (x, x = 0, (x, x = π, o déduit que (x, λx = 0, (x, λx = π pour tout réel λ > 0. { } Réciproquemet si (x, y 0, 0π, o a alors : x y = x y et les vecteurs x et y sot liés (ce qui se déduit aussi de det B (x, y = 0 ;. Notos (x, y =, (y, z = et u, u les rotatios telles que u (x = y et u (y = z. O a alors : u + (x = u u (x = u (y = z doc (x, z = + = + = (x, y + (y, z. 4. Preat z = x, o e déduit que (x, y + (y, x = (x, x = 0 et (y, x = (x, y. 5. O a : (x, x + (x, y = (x, y = (x, y + (y, y doc : (x, x (y, y = (x, y (x, y 6. Soit v l'uique rotatio d'agle telle que y = v (x. Comme O + (E est commutatif, o a : v (u (x = v u (x = u v (x = u (y doc = (u (x, u (y Réexios e dimesio O rappelle qu'ue réexio das u espace euclidie est ue symétrie orthogoale par rapport à u hyperpla et que c'est ue isométrie idirecte. Ue telle réexio est ivolutive. Das le cas d'u pla euclidie, ue réexio est doc ue symétrie orthogoale par rapport à ue droite. Si s D est ue réexio par rapport à la droite D, o a alors s D (x = x pour tout x D et s D (x = x pour tout x D. E désigat par f 1 u vecteur o ul de D et f u vecteur

10 58 Groupe orthogoal d'u espace vectoriel euclidie de dimesio, de dimesio o ul de ( D, la famille (f 1, f est ue base orthogoale de E et la matrice de s D das cette 1 0 base est. 0 1 De plus la droite D est l'esemble des poits xes de s D, soit D = ker (s D Id (l'espace propre associé à la valeur propre 1. Théorème 1.7 Les isométries idirectes d'u pla euclidie E sot les réexios. E désigat par : ( cos ( si ( S = si ( cos ( la matrice de u O (E das la base orthoormée B 0 et e otat : { f1 = cos ( f = si ( e1 + si ( e e1 + cos ( e la matrice de u das la base (f 1, f est ( ( ( 1 0 cos ( t P S P =, où P = si 0 1 si ( cos ( ce qui sigie que u est la réexio par rapport à la droite D = Rf 1. Démostratio. Si u est ue isométrie idirecte, o a vu que sa matrice das la base B 0 est de la forme : ( cos ( si ( S = si ( cos ( où est u réel uiquemet détermié modulo π. So polyôme caractéristique est : χ u (λ = cos ( λ si ( si ( cos ( λ = λ cos ( si ( = λ 1 L'esemble des poits xes de u est doc la droite propre D d'équatios : { (cos ( 1 x1 + si ( x = 0 si ( x 1 (cos ( + 1 x = 0 ce qui s'écrit aussi : et est équivalet à : ( cos (, si { ( si ( ( si x1 + cos ( x = 0 cos ( ( ( si x1 cos ( x = 0 si ( (0, 0. ( x 1 + cos puisque ( Cette droite est dirigée par le vecteur uitaire f 1 = cos ( ( dirigée par le vecteur uitaire f = si e 1 + cos ( x = 0 (1.1 e 1 +si ( e, la droite D est e et o a u (f 1 = f 1, u (f = ±f

11 Isométries e dimesio 59 puisque D est ( aussi stable par u (qui coserve la orme. La matrice ( de u das la base (f 1, f est doc = et avec det (u = 1, o déduit que =, ce qui sigie 0 ±1 0 1 que u est la réexio par rapport à D. O peut remarquer que la droite D est la droite dirigée par le vecteur f 1 d'agle polaire ( das la base B 0 et que pour / πz, c'est la droite d'équatio x = ta x 1. La descriptio des isométrie u d'u pla euclidie peut se faire e foctio de la dimesio de l'espace : H = ker (u Id de ses poits xes. Si dim (H =, o a alors u = Id et c'est la rotatio d'agle ul. Si dim (D = 1, das ue base ( orthoormée directe adaptée à la somme directe E = 1 0 D D, la matrice de u est et u est la réexio d'axe H. 0 1 Si dim (D = 0, u / O (E et c'est ue rotatio. Théorème 1.8 Le produit de deux réexios est ue rotatio et réciproquemet toute rotatio peut s'écrire comme composée de deux réexios. Démostratio. Si u, u sot deux réexios, la composée u u est ue isométrie et avec det (u u = 1, o déduit que c'est ue rotatio. Si u est ue rotatio et v ue réexio, la composée w = v u est ue isométrie et avec det (v u = 1, o déduit que c'est ue réexio et u = v 1 w = v w est produit de deux réexio. De maière plus géérale, O + (E est egedré par l'esemble des réexios (théorème O peut remarquer qu'e dimesio, l'écriture d'ue rotatio comme produit de deux réexios 'est pas uique, la première peut être choisie arbitrairemet et la deuxième est alors uiquemet détermiée. Théorème 1.9 Pour toute réexio u O (E et tout couple (x, y de vecteurs o ul, o a (u (x, u (y = (x, y (les réexios iverset les agles orietés de vecteurs. Démostratio. O suppose x, y uitaires et v O + (E est la rotatio d'agle = (x, y telle que y = v (x. O a alors : v (u (x = u v u (u (x = u (v (x = u (y (comme u v O (E, o a u v = (u v 1 = v 1 u 1 et v 1 = u v u, ce qui sigie que (u (x, u (y = (v est la rotatio d'agle. E désigat respectivemet par R, S et S les matrices d'ue rotatio ρ et de deux réexios σ et σ das B 0, o a : S S = R, S R = S, R S = S + (lemme 1.1, ce qui sigie que : la composée des deux symétries σ σ est la rotatio d'agle (modulo π ; σ ρ est la réexio par rapport à la droite dirigée par le vecteur d'agle polaire ;

12 50 Groupe orthogoal d'u espace vectoriel euclidie de dimesio, de dimesio ρ σ est la réexio par rapport à la droite dirigée par le vecteur d'agle polaire +. Exercice 1.4 Détermier le cetre de O + (E et de O (E. Solutio 1.4 O ote Z (G le cetre d'u groupe G. Comme O + (E est commutatif, o a Z (O + (E = O + (E. Avec R S = S + S = S R pour / Zπ, o déduit que Z (O (E e cotiet pas de réexio i de rotatios d'agle diéret de 0 modulo π. Doc Z (O (E = { Id, Id} Le groupe diédral D O se xe u etier et o se place das le pla E = R mui de sa structure euclidiee caoique. O ote B 0 = (e 1, e la base caoique de R. Déitio 1. O dit qu'u groupe multiplicatif G est diédral de type D, s'il est dicyclique egedré par u élémet ρ d'ordre et u élémet σ ρ d'ordre tel que ρσρσ = Id (ce qui sigie que ρσ est d'ordre. Lemme 1. Si G est u groupe diédral de type D, o a alors : et il est d'ordre. G = { Id, ρ,, ρ 1} { σ, σρ,, σρ 1} Démostratio. Voir l'exercice.40 O désige par ρ la rotatio d'agle π (modulo π et par σ la réexio d'axe Re 1. Les matrices de ρ et σ das B 0 sot respectivemet : ( ( cos π ( si π R = si ( π cos ( π et S = ( La rotatio ρ est d'ordre puisque R = I et R k I pour tout k compris etre 1 et 1, la réexio σ est d'ordre et ρσ est ue réexio, doc d'ordre égalemet. Le groupe ρ, σ est doc diédral de type D. O désige par : Γ = { A k = ρ k (e 1 0 k 1 } l'esemble des sommets d'u polygoe régulier à cotés et par : le groupe des isométries qui coservet Γ. Théorème 1.10 O a : Is (Γ = {u O (E u (Γ = Γ } Is (Γ = ρ, σ = { Id, ρ,, ρ 1} { σ, σρ,, σρ 1}

13 Isométries e dimesio 51 et : Démostratio. Pour tout etier k compris etre 0 et 1, o a : ( ( cos kπ ( σ (A k = σ ρ k (e 1 = si ( = cos ( kπ ( = A kπ k Γ si ( kπ ρ (A k = A k+1 Γ doc ρ et σ sot das Is (Γ et G = ρ, σ Is (Γ. Réciproquemet si u Is (Γ, c'est soit ue rotatio, soit ue réexio. Si u est ue rotatio d'agle α avec 0 α < π, comme u (A 0 Γ, il existe u etier k compris etre 0 et 1 tel que u (A 0 = ( cos (α si (α = ( cos ( kπ si ( kπ et α = kπ, doc u = ρk G. Si c'est ue réexio, alors σ u est ue rotatio das Is (Γ, doc σ u G et u = σ (σ φ G. O a doc Is (Γ G et G = Is (Γ. Remarque 1.7 À isomorphisme près, il y a u uique groupe diédral d'ordre, c'est Is (Γ (voir l'exercice Isométries e dimesio Pour ce paragraphe, E est u espace euclidie de dimesio et il est orieté par le choix d'ue base orthoormée B 0 = (e 1, e, e. Lemme 1. Ue isométrie u O (E, a au mois valeur propre réelle qui vaut 1 ou 1. Démostratio. Le polyôme caractéristique χ u de u état de degré à coeciets réels, le théorème des valeurs itermédiaires ous dit qu'il a au mois ue racie réelle et comme u est ue isométrie, cette valeur propre est das { 1, 1}. Exemple 1. L'idetité, Id O + (E, a 1 pour uique valeur propre et Id O (E a 1 pour uique valeur propre. Exemple 1.4 Si u est ue réexio (symétrie orthogoale par rapport à u pla, sa matrice das ue base orthoormée adaptée est alors : S = doc χ u (λ = (1 λ (1 + λ et ses valeurs propres sot 1 et 1. Exemple 1.5 Si u est u retouremet (symétrie orthogoale par rapport à ue droite, sa matrice das ue base orthoormée adaptée est alors : S = doc χ u (λ = (1 λ (1 + λ et les valeurs propres de u sot 1 et 1.

14 5 Groupe orthogoal d'u espace vectoriel euclidie de dimesio, de dimesio Théorème 1.11 Soiet u O (E et : l'esemble des poits xes de u. H = ker (u Id = {x E u (x = x} 1. Si dim (H =, o a alors u = Id.. Si dim (H =, o a alors u O (E \ { Id} et c'est la réexio par rapport au pla H. E désigat par (f 1, f, f ue base orthoormée de E où (f 1, f est ue base orthoormée de H, la matrice de u das cette base est : Si dim (H = 1, o a alors u O + (E \ {Id} et désigat par (f 1, f, f ue base orthoormée directe de E telle que (f 1, f soit ue base orthoormée du pla P = H, la matrice de u das cette base est : R = cos ( si ( 0 si ( cos ( Si dim (H = 0 (c'est-à-dire H = {0}, o a alors u O (E et soit u = Id, soit u est la composée commutative d'ue rotatio ρ d'axe D avec ue réexio par rapport au pla P = D et, e désigat par (f 1, f, f ue base orthoormée directe de E telle que (f 1, f soit ue base orthoormée du pla P, la matrice de u das cette base est : Démostratio. A = cos ( si ( 0 si ( cos ( Si dim (H =, o a alors H = E et u = Id.. Si dim (H =, H est alors ue droite stable par u et das ue base orthoormée directe adaptée à la somme directe E = H H, la matrice de u est : A = ε avec ε = det (A = ±1. Comme dim (H =, o a écessairemet ε = 1 et u est la réexio par rapport au pla H, doc u O (E \ { Id}.. Si dim (H = 1, o a u Id et la restrictio v de u au pla stable P = H est alors ue isométrie qui e peut être ue réexio (elle 'a pas de poit xe o ul, c'est doc ue rotatio et la matrice de u das ue base orthoormée directe adaptée à la somme directe E = H H est : doc u O + (E \ {Id}. R = cos ( si ( 0 si ( cos (

15 Isométries e dimesio 5 4. Si dim (H = 0, o a alors H = {0} et 1 'est pas valeur propre de u. Das ce cas 1 est écessairemet valeur propre de u O peut avoir u = Id O (E et c'est alors termié. Sio, e désigat par f u vecteur propre uitaire associé à la valeur propre 1, le pla orthogoal P à la droite D dirigée par f est stable par u et das ue base orthoormée directe adaptée à la somme directe E = P D, la matrice de u est : ( B 0 A = 0 1 où B est la matrice de la restrictio v de u à P. Si B O (R, v est alors ue réexio et a des poits xes o uls, ce qui cotredit H = {0}. O a doc B O + (R et det (A = 1, c'est-à-dire que u O (E \ { Id} et il existe u réel tel que : A = E remarquat que : cos ( si ( 0 si ( cos ( 0 = cos ( si ( 0 si ( cos ( = cos ( si ( 0 si ( cos ( cos ( si ( 0 si ( cos ( o voit que u = ρ σ = σ ρ, où ρ est la rotatio d'axe D et d'agle et σ la réexio par rapport à P = D. Remarque 1.8 Si (f 1, f est ue base orthoormée d'u pla P, e otat f = f 1 f, la famille (f 1, f, f est ue base orthoormée directe de E. Remarque 1.9 Das le cas où H = {0}, o a u O (E, doc u O + (E, sa matrice das la base (f 1, f, f du théorème précédet état : cos ( si ( 0 cos ( + π si ( + π 0 si ( cos ( 0 = si ( + π cos ( + π 0 = R +π et u est la rotatio d'axe D et d'agle + π. Avec les otatios du théorème précédet, das le cas où dim (H = 1, o dit que u O + (E \ {Id} est la rotatio d'axe H orieté par f 1 f, où (f 1, f est ue base orthoormée du pla P = D et d'agle de mesure (modulo π. O dit que Id = R 0 est ue rotatio d'agle de mesure ulle. Pour = π, la matrice de u O + (E das la base orthoormée (f 1, f, f est : R π =

16 54 Groupe orthogoal d'u espace vectoriel euclidie de dimesio, de dimesio et u est la symétrie orthogoale par rapport à la droite Rf (c'est u retouremet ou demi-tour d'axe Rf. Si u O + (E \ {Id} est ue rotatio d'axe D = Rf et d'agle de mesure, le théorème qui suit ous doe, pour tout x E, ue expressio de u (x e foctio de f, et x. Théorème 1.1 Soit u L (E \ {Id}. u est ue rotatio si, et seulemet si, il existe u vecteur uitaire f et u réel ] π, π] \ {0} tels que : x E, u (x = cos ( x + (1 cos ( f x f + si ( (f x (1. Das ce cas la droite D = Rf est l'axe orieté de la rotatio, la mesure pricipale de so agle et pour tout vecteur x uitaire et orthogoal au vecteur f, o a : cos ( = x u (x, si ( = det B0 (x, u (x, f Démostratio. Supposos que u O + (E \ {Id}. O utilise la base orthoormée directe B = (f 1, f, f 1 f du théorème précédet e otat f = f 1 f et x 1, x, x les coordoées d'u vecteur x E das cette base. Les coordoées y 1, y, y de u (x das cette base sot alors doées par : y 1 y y = cos ( si ( 0 si ( cos ( = cos ( x 1 x x x 1 x x + (1 cos ( = 0 0 x cos ( x 1 si ( x si ( x 1 + cos ( x + si ( = cos ( x + (1 cos ( f x f + si ( (f x Réciproquemet, soit u L (E \ {Id} déie par (1.. O utilise ue base orthoormée directe (f 1, f, f avec f uitaire orthogoal à f et f 1 = f f. Das cette base, o a : u (f = cos ( f + (1 cos ( f = f x x x 1 0 u (f = cos ( f + si ( (f f = cos ( f si ( f 1 u (f 1 = cos ( f 1 + si ( (f f 1 = cos ( f 1 + si ( f Doc la matrice de u das cette base est : cos ( si ( 0 si ( cos ( et u est la rotatio d'axe orieté D = Rf et d'agle de mesure pricipale. x 1 cos ( x 1 si ( x Pour x = x uitaire et orthogoal au vecteur f, o a u (x = si ( x 1 + cos ( x 0 0 et : x u (x = cos ( ( x 1 + x = cos ( det B0 (x, u (x, f = det B (x, u (x, f = = si ( ( x 1 + x = si ( x 1 cos ( x 1 si ( x 0 x si ( x 1 + cos ( x

17 Isométries e dimesio 55 Ce qui peut aussi se voir avec : x u (x = cos ( x + si ( x f x = cos ( et : det B0 (x, u (x, f = si ( det B0 (x, f x, f = si ( det B0 (f, x, f x = si ( O déduit du théorème précédet, ue expressio de u (x pour O (E. Comme u est ue rotatio d'agle + π, o a : x E, u (x = cos ( + π x + (1 cos ( + π f x f + si ( + π (f x soit : x E, u (x = cos ( x (1 + cos ( f x f + si ( (f x Remarque 1.10 E otat f = ae 1 +be +ce avec a +b +c = 1 et x = x 1 e 1 +x e +x e, o pour u O + (E \ {Id}, das la base B 0 : y 1 x 1 a a x 1 y = cos ( x + (1 cos ( (ax 1 + bx + cx b + si ( b x y x c c x = cos ( = cos ( x 1 x x x 1 x x + (1 cos ( (ax 1 + bx + cx + (1 cos ( a b c a x 1 + abx + acx abx 1 + b x + bcx acx 1 + bcx + c x + si ( + si ( ce qui sigie que la matrice de u O + (E \ {Id} das la base B 0 est : a ab ac 0 c b A = I + (1 cos ( ab b bc + si ( c 0 a ac bc c b a 0 bx cx cx 1 ax ax bx 1 bx cx cx 1 ax ax bx 1 Si A O + (R \ {I } est la matrice de u O + (E \ {Id} das la base orthoormée B 0, alors l'axe D de la rotatio u est obteu e détermiat le oyau de u Id, ce qui reviet à résoudre u système liéaire (A I X = 0, où la matrice A I est de rag. Pour ce qui est de la mesure pricipale ] π, π] \ {0} de l'agle de cette rotatio, avec : Tr (u = Tr (A = Tr (R = cos ( + 1 o e déduit la valeur de cos ( et celle de au sige près. Si Tr (u = 1, o a alors cos ( = 1, doc si ( = 0 et = π. Das le cas où ] π, π[ \ {0}, o peut détermier le sige de si (, et doc celui de, avec l'égalité : si ( = det B 0 (x, u (x, f x où x est u vecteur o ul orthogoal à D.

18 56 Groupe orthogoal d'u espace vectoriel euclidie de dimesio, de dimesio Exercice 1.5 O désige par u l'edomorphisme de E de matrice : A = das la base B Motrer que u est ue rotatio.. Doer ue vecteur uitaire f apparteat à l'axe de cette rotatio.. Détermier la mesure pricipale ] π, π] de l'agle de cette rotatio. Solutio Avec A I, A t A = I et det (A = 1, o déduit que u est ue rotatio d'agle o ul (modulo π.. L'axe de cette rotatio est obteu e résolvat le système liéaire (A I X = 0, soit : x + y + z = 0 x y + z = 0 x + y z = 0 ce qui doe x = y = z et l'axe D de u est la droite dirigée par f = 1 (e 1 + e + e.. Avec Tr (u = 1 = cos ( + 1, o déduit que cos ( = 1 et = π. Exercice 1.6 O se doe des réels a, b, c o tous uls et o désige par u l'edomorphisme de E de matrice : a ab c ac + b A = ab + c b bc a ac b bc + a c das la base B Calculer le détermiat de u.. Détermier les réels a, b, c tels que u soit ue isométrie et das ce cas, préciser sa ature géométrique. Solutio O a : det (u = a 4 + b 4 + c 4 + a b + a c + b c = ( a + b + c 0. Si u O (E, o a alors det (u = ±1, doc det (u = 1 et a + b + c = ±1. Avec : 1 = u (e 1 = a 4 + (ab + c + (ac b = a ( a + b + c + c + b

19 Isométries e dimesio 57 o déduit que si a + b + c = 1, o a alors : { a + b + c = 1 a + c + b = 1 doc b + c = 0, soit b = c = 0 et a = 1, ce qui est impossible. O a doc a + b + c = 1 et u O + (E. Réciproquemet, supposos que a + b + c = 1. Das ce cas, o a det (u = 1 et : u (e 1 = 1 u (e = b 4 + (ab c + (bc + a = b ( a + b + c + c + a = 1 u (e = c 4 + (ac + b + (bc a = c ( a + b + c + b + a = 1 u (e 1 u (e = a (ab c + b (ab + c + (ac b (bc + a = ab ( a + b + c ab = 0 u (e 1 u (e = a (ac + b + c (ac b + (ab + c (bc a = ac ( a + b + c ac = 0 u (e u (e = (ab c (ac + b + b (bc a + c (bc + a = bc ( a + b + c bc = 0 ce qui sigie que u O + (E. Doc, pour a + b + c = 1, u O + (E \ {Id} et c'est ue rotatio d'agle ] π, π] tel que cos ( + 1 = Tr (A = 1, ce qui doe = ± π. L'axe D de cette rotatio est obteu e résolvat le système liéaire (A I X = 0, soit : (a 1 x + (ab c y + (ac + b z = 0 (ab + c x + (b 1 y + (bc a z = 0 (ac b x + (bc + a y + (c 1 z = 0 E eectuat les opératios (1+c ( b (, c (1+(+a ( et b (1 a (+(, o obtiet : cy + bz = 0 cx az = 0 bx + ay = 0 Comme (a, b, c 0, l'u de ces coeciets est o ul. E supposat a 0, o obtiet z = c a x et y = b a x et l'axe D de u est la droite dirigée par f = ae 1 + be + ce (les deux autres possibilités doet le même résultat. E désigat par x u vecteur o ul das D, par exemple x = be 1 + ae si a 0, si ( est du sige de : det (x, u (x, f = b ac a a bc b 0 1 c c et e coséquece = π. O dit que u est u quart de tour. (1 ( ( = a + b > 0

20 58 Groupe orthogoal d'u espace vectoriel euclidie de dimesio, de dimesio Exercice 1.7 Soiet D la droite de E dirigée par e = 1 (e 1 e + e et u la rotatio d'axe D et d'agle de mesure π, le pla D état orieté par le choix de e. Doer la matrice de u das la base B 0. Solutio 1.7 E otat f 1 = 1 (e 1 + e, f = f f 1 = 1 6 ( e 1 + e + e, (f 1, f, f est ue base orthoormée directe de E, (f 1, f est ue base de D et la matrice de u das cette base est : cos ( ( π A si π 0 = si ( π cos ( 1 0 π 0 = et sa matrice das la base B 0 est : A = P A P 1 = P A t P = = O peut aussi utiliser l'expressio (1. d'ue rotatio, ce qui doe pour tout x E : ( ( ( ( π π π u (x = cos x + 1 cos e x e + si (e x x 1 x + (x 1 x + x + = 1 x = x x 1 x x x x 1 x x 1 + x doc : A = Applicatios qui coservet le produit vectoriel Le théorème 1.14 qui suit ous dit que les rotatios d'u espace euclidie de dimesio sot les applicatios (o supposées liéaires, a priori qui coservet le produit vectoriel. Théorème 1.1 Les rotatios coservet le produit scalaire, c'est-à-dire pour toute rotatio u O + (E, o a u (x y = u (x u (y pour tous vecteurs x, y das E. Démostratio. Soit u O + (E ue rotatio de E.

Groupes monogènes, groupes cycliques. Exemples

Groupes monogènes, groupes cycliques. Exemples 2 Groupes moogèes, groupes cycliques. Exemples Les otios de base sur les groupes sot supposées coues. E particulier, les esembles et groupes quotiets sot supposés cous. Pour des rappels, o pourra cosulter

Plus en détail

09 G 18bis AR Durée: 4 heures Séries : S1-S3 - Coeff. 8.. Epreuve du 1 er groupe

09 G 18bis AR Durée: 4 heures Séries : S1-S3 - Coeff. 8.. Epreuve du 1 er groupe UNIVERSITE CHEIKH ANTA DIOP DE DAKAR 1/ 9 OFFICE DU BACCALAUREAT BP 5005-DAKAR-Fa-Séégal Serveur Vocal: 68 05 59 Téléfax (1) 864 67 39 - Tél : 84 95 9-84 65 81 M A T H E M A T I Q U E S 09 G 18bis AR Durée:

Plus en détail

Racines n-ièmes d un nombre complexe. Racines de l unité. Applications.

Racines n-ièmes d un nombre complexe. Racines de l unité. Applications. DOCUMENT 14 Racies -ièmes d u ombre complexe. Racies de l uité. Applicatios. Das u documet précédet, o a itroduit le corps des ombres complexes afi que tout ombre réel ait ue racie carrée. O va voir ici

Plus en détail

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 10 juillet 2014 Enoncés 1. Exercice 6 [ 02475 ] [correction] Si n est un entier 2, le rationnel H n =

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 10 juillet 2014 Enoncés 1. Exercice 6 [ 02475 ] [correction] Si n est un entier 2, le rationnel H n = [http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 1 juillet 14 Eocés 1 Nombres réels Ratioels et irratioels Exercice 1 [ 9 ] [correctio] Motrer que la somme d u ombre ratioel et d u ombre irratioel est u ombre irratioel.

Plus en détail

Feuille d exercices: Calcul matriciel.

Feuille d exercices: Calcul matriciel. Feuille d exercices : Calcul matriciel : Exercice 2 3 ) Soit A = 0 0, motrer que A est la matrice das la 2 6 base caoique de R 3 d ue projectio dot o precisera le oyau et l image 2) Doer la matrice das

Plus en détail

FONCTION EXPONENTIELLE

FONCTION EXPONENTIELLE FONCTION EXPONENTIELLE I. RAPPELS : METHODE D EULER Si f est ue foctio dérivable e x 0, o sait que f(x 0 + h) a pour approximatio affie f(x 0 ) + f '(x 0 )h O peut doc sur de "petits" itervalles, approcher

Plus en détail

Correction CCP maths 1 MP

Correction CCP maths 1 MP mai 4 Avertissemet : Il subsiste certaiemet quelques coquilles... Exercice : ue itégrale double Correctio CCP maths MP Pour calculer cette itégrale, o effectue le chagemet de variable e coordoées polaires

Plus en détail

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable T : pour travailler et mémoriser le cours

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable T : pour travailler et mémoriser le cours Exo7 Logique, esembles et applicatios Exercices de Jea-Louis Rouget Retrouver aussi cette fiche sur wwwmaths-fracefr * très facile ** facile *** difficulté moyee **** difficile ***** très difficile I :

Plus en détail

Exo7. Déterminants. = 4(b + c)(c + a)(a + b). c + a c + b 2c Correction. b + a 2b b + c. Exercice 2 ** X a b c a X c b b c X a c b a X

Exo7. Déterminants. = 4(b + c)(c + a)(a + b). c + a c + b 2c Correction. b + a 2b b + c. Exercice 2 ** X a b c a X c b b c X a c b a X Exo7 Détermiats Exercices de Jea-Louis Rouget Retrouver aussi cette fiche sur wwwmaths-fracefr * très facile ** facile *** difficulté moyee **** difficile ***** très difficile I : Icotourable T : pour

Plus en détail

REDUCTION DES ENDOMORPHISMES ET DES MATRICES Exercices

REDUCTION DES ENDOMORPHISMES ET DES MATRICES Exercices REDUCTION DES ENDOMORPHISMES ET DES MATRICES Exercices EXERCICE 1 : Soit E u espace vectoriel et u L(E) tel que u u +u = 0 Motrer que Sp (u) {0, 1, } EXERCICE : 1) Soit A ue matrice carrée telle que A

Plus en détail

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable Exo7 Topologie Exercices de Jea-Louis Rouget Retrouver aussi cette fiche sur wwwmaths-fracefr * très facile ** facile *** difficulté moyee **** difficile ***** très difficile I : Icotourable Exercice **

Plus en détail

SESSION DE 2004 CA/PLP

SESSION DE 2004 CA/PLP SESSION DE 4 CA/PLP CONCOURS EXTERNE Sectio : MATHÉMATIQUES SCIENCES PHYSIQUES COMPOSITION DE MATHÉMATIQUES Durée : 4 heures L usage des calculatrices de poche est autorisø (coformømet au directives de

Plus en détail

Espaces vectoriels euclidiens. Groupe orthogonal

Espaces vectoriels euclidiens. Groupe orthogonal 19 Espaces vectoriels euclidiens. Groupe orthogonal Dans un premier temps, E est un espace vectoriel réel de dimension n 1. 19.1 Espaces vectoriels euclidiens Dénition 19.1 On dit qu'une forme bilinéaire

Plus en détail

Exo7. Sujets de l année Devoir à la maison. Enoncés et corrections : Sandra Delaunay. Exercice 1 Soit M la matrice réelle 3 3 suivante :

Exo7. Sujets de l année Devoir à la maison. Enoncés et corrections : Sandra Delaunay. Exercice 1 Soit M la matrice réelle 3 3 suivante : Eocés et correctios : Sadra Delauay Exo7 Sujets de l aée 24-25 1 Devoir à la maiso Exercice 1 Soit M la matrice réelle 3 3 suivate : 1 Détermier les valeurs propres de M 2 Motrer que M est diagoalisable

Plus en détail

On obtient la formule de Pascal en prenant le cardinal :

On obtient la formule de Pascal en prenant le cardinal : Colles du 3 ovembre 014 Solutio de la questio de cours 1. (i) Soit E u esemble de cardial. L esemble (E) peut alors être partitioé comme suit : (E) (E), où (E) est l esemble des parties de E de cardial.

Plus en détail

B(z B ) A(z A ) Les nombres complexes

B(z B ) A(z A ) Les nombres complexes 1 Les ombres complexes I) Forme algébrique d u ombre complexe. Théorème Il existe u esemble, oté c,de ombres appelés ombres complexes, tel que : ccotiet r ; c est mui d ue additio et d ue multiplicatio

Plus en détail

Concours PT2004 Maths I-B. partie A

Concours PT2004 Maths I-B. partie A ocours PT2 Maths I-B Même si le suet e l a pas posé o utilisera : 8 2 M r (R) = I r partie a b x y ax + bz. Si = 2 S c d 2 et B = 2 S z t 2 o a B = cx + dz ay + bt cy + dt Les coe ciets de B sot sommes

Plus en détail

Notations Soit I un intervalle de R. Soit f une fonction définie sur I, à valeurs dans R. Notons représentative de f dans un repère du plan.

Notations Soit I un intervalle de R. Soit f une fonction définie sur I, à valeurs dans R. Notons représentative de f dans un repère du plan. Foctio réciproque d'ue octio cotiue, d'ue octio dérivable FNCTIN RECIPRQUE D'UNE FNCTIN CNTINUE, D'UNE FNCTIN DERIVABLE EXEMPLES N SE LIMITERA AUX FNCTINS NUMERIQUES DEFINIES SUR UN INTERVALLE DE R Notatios

Plus en détail

Fiche 6 : Nombres complexes

Fiche 6 : Nombres complexes Nº : 3006 Fiche 6 : Nombres complexes Pla de la fiche I - Esemble des ombres complexes II - Nombre complexe cojugué III - Module et argumet IV - Les différetes écritures d u ombre complexe o ul V - Equatio

Plus en détail

Bac blanc TS Non spécialité maths L usage de la calculatrice est autorisé

Bac blanc TS Non spécialité maths L usage de la calculatrice est autorisé Bac blac TS No spécialité maths L usage de la calculatrice est autorisé EXERCICE : (5 poits) Le pla complee est rapporté au repère orthoormal direct (O ; u, v ) O cosidère le poit I d affie i et le poit

Plus en détail

Limites des Suites numériques

Limites des Suites numériques Chapitre 2 Limites des Suites umériques Termiale S Ce que dit le programme : CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES Limite fiie ou ifiie d ue suite. Limites et comparaiso. Opératios sur les ites. Comportemet

Plus en détail

Fiche Diagonalisation des Matrices 2x2

Fiche Diagonalisation des Matrices 2x2 Fiche Diagoalisatio des Matrices x MOSE 1003 4 Septembre 014 Table des matières Motivatio, puissaces d ue matrice 1 Diagoalisatio Vérificatio avec Scilab 3 Puissace 4 Motivatio, puissaces d ue matrice

Plus en détail

Séries réelles ou complexes

Séries réelles ou complexes 6 Séries réelles ou complexes Comme pour le chapitre 3, les suites cosidérées sot a priori complexes et les résultats classiques sur les foctios cotiues ou dérivables d ue variable réelle sot supposés

Plus en détail

Séries entières. Préparation au Capes de Mathématiques

Séries entières. Préparation au Capes de Mathématiques Séries etières Préparatio au Capes de Mathématiques I - Covergece des séries etières Notatios Pour tout élémet r de R +, o ote D r = fz 2 C / jzj < rg et D r = fz 2 C / jzj rg Déitio 1 O appelle série

Plus en détail

Chapitre 3 : Fonctions d une variable réelle (1)

Chapitre 3 : Fonctions d une variable réelle (1) Uiversités Paris 6 et Paris 7 M1 MEEF Aalyse (UE 3) 2013-2014 Chapitre 3 : Foctios d ue variable réelle (1) 1 Lagage topologique das R Défiitio 1 Soit a u poit de R. U esemble V R est u voisiage de a s

Plus en détail

Exo7. Applications linéaires continues, normes matricielles. Exercices de Jean-Louis Rouget. Retrouver aussi cette fiche sur www.maths-france.

Exo7. Applications linéaires continues, normes matricielles. Exercices de Jean-Louis Rouget. Retrouver aussi cette fiche sur www.maths-france. Exo7 Applicatios liéaires cotiues, ormes matricielles Exercices de Jea-Louis Rouget. Retrouver aussi cette fiche sur www.maths-frace.fr Exercice * * très facile ** facile *** difficulté moyee **** difficile

Plus en détail

EXERCICE 1 - Calculs de déterminants

EXERCICE 1 - Calculs de déterminants PCSI 201-2014 CORRECTION DS 1 Lycée de L essouriau EXERCICE 1 - Calculs de détermiats 1 Via C 1 C 1 C 2 et C 2 C 2 C puis e factorisat selo la première coloe par a 1 a 2 et selo la secode par a 2 a ot

Plus en détail

Corrigé de l'épreuve de maths 2 - e3a - MP

Corrigé de l'épreuve de maths 2 - e3a - MP Corrigé de l'épreuve de maths 2 - e3a - MP - 207 Partie I L'applicatio ϕ est liéaire et P R [X], ϕ(p R [X] doc ϕ iduit sur R [X] u edomorphisme 2 ϕ( = et i, ϕ(x i = X i ix i O e déduit la matrice de ϕ

Plus en détail

(10.C02) Une matrice de dimension est un tableau formé par la juxtaposition de m vecteurs de dimension n. On la note par une majuscule grasse.

(10.C02) Une matrice de dimension <n;m> est un tableau formé par la juxtaposition de m vecteurs de dimension n. On la note par une majuscule grasse. 0.C ANNEXE: CALCUL MATRICIEL 0.C. Défiitios La maîtrise du calcul matriciel est icotourable pour aborder l'étude des réglages d'état. Nous 'e rappelleros que les opératios fodametales déjà étudiées e mathématiques

Plus en détail

Exercices de Khôlles de Mathématiques, second trimestre

Exercices de Khôlles de Mathématiques, second trimestre Exercices de Khôlles de Mathématiques, secod trimestre Lycée Louis-Le-Grad, Paris, Frace Igor Kortchemski HX 2-2005/2006 Exercices particulièremet itéressats : - Exercices 2., 2.2 - Exercice 3. - Exercice

Plus en détail

Exponentielle complexe, fonctions trigonométriques, nombre π

Exponentielle complexe, fonctions trigonométriques, nombre π 5 Expoetielle complexe, foctios trigoométriques, ombre π 5. Rappels sur la foctio expoetielle réelle Si o suppose coue la foctio logarithme l défiie sur ]0, + [ comme la primitive ulle e de la foctio x,

Plus en détail

ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES E.S.C.P.-E.A.P. ECOLE SUPERIEURE DE COMMERCE DE LYON MATHEMATIQUES II

ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES E.S.C.P.-E.A.P. ECOLE SUPERIEURE DE COMMERCE DE LYON MATHEMATIQUES II CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE DE PARIS DIRECTION DE L ENSEIGNEMENT Directio des Admissios et cocours ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES E.S.C.P.-E.A.P. ECOLE SUPERIEURE DE COMMERCE DE LYON CONCOURS

Plus en détail

A) Forme algèbrique d un nombre complexe.

A) Forme algèbrique d un nombre complexe. A) Forme algèbrique d u ombre complexe. Théorème Il existe u esemble, oté,de ombres appelés ombres complexes, tel que : cotiet ; est mui d ue additio et d ue multiplicatio pour lesquelles les règles de

Plus en détail

1. Après avoir décomposé la fraction rationnelle, décider, en utilisant la dénition de la. convergence d'une série numérique, si la série

1. Après avoir décomposé la fraction rationnelle, décider, en utilisant la dénition de la. convergence d'une série numérique, si la série Outils Mathématiques 3 PCSTM L) Aée 00/0 Uiversité de Rees UFR Mathématiques Chapitre : Séries umériques Exercice... Après avoir décomposé la fractio ratioelle, décider, e utilisat la déitio de la xx +

Plus en détail

Racine nième Corrigés d exercices

Racine nième Corrigés d exercices Racie ième Corrigés d eercices Page 9 : N 8, 8, 8, 86, 88, 89, 9, 9, 9, 97 Page 6 : N, Page 6 : N Page 67 : N 8 Page 6 : N N 8 page 9 6 6 6 6 6 ( ) = = = = = = = = ( ) = = = = = = ( ) 8 = 8 = = = = = =

Plus en détail

Corrigé. D08M On dénit la suite de polynômes (T n) n N de R[X] par : BCPST2 16/12/2014 T 2 = 2XT 1 T 0 = 2X 2 1 T 3 = 2XT 2 T 1 = 4X 3 3X

Corrigé. D08M On dénit la suite de polynômes (T n) n N de R[X] par : BCPST2 16/12/2014 T 2 = 2XT 1 T 0 = 2X 2 1 T 3 = 2XT 2 T 1 = 4X 3 3X Corrigé BCPST 6//4 D8M O déit la suite de polyômes T N de RX] par : T, T X et N, T + XT + T Pour tout de N, T s'appelle le -ième polyôme de Tchebychev. Calculer les polyômes T et T 3. T XT T X T 3 XT T

Plus en détail

1/ ETUDE ASYMPTOTIQUE D'UNE MARCHE ALEATOIRE ENTRE DEUX ETATS

1/ ETUDE ASYMPTOTIQUE D'UNE MARCHE ALEATOIRE ENTRE DEUX ETATS CHAPITRE 4 MATRICES ET SUITES 1/ ETUDE ASYMPTOTIQUE D'UNE MARCHE ALEATOIRE ENTRE DEUX ETATS 11/ Présetatio et modélisatio O cosidère u système ui peut se trouver soit das u état A, soit das u état, et

Plus en détail

b) Par définition, ln 1 est le nombre dont l'exponentielle est 1. Or e = 1. Donc ln 1 = 0 2) Traduction de la définition.

b) Par définition, ln 1 est le nombre dont l'exponentielle est 1. Or e = 1. Donc ln 1 = 0 2) Traduction de la définition. Termiale S Chapitre 7 «Foctios logarithmes» Page sur 2 I) Défiitio et propriétés algébriques : ) La foctio : Défiitio : La foctio logarithme épérie, otée, est la foctio défiie sur ;+ qui, à tout réel >

Plus en détail

Covariance et ajustement affine par la méthode des moindres carrés

Covariance et ajustement affine par la méthode des moindres carrés Uiversité de Poitiers - 205-206 A. Moreau Algèbre - Géométrie M MEEF Covariace et ajustemet affie par la méthode des moidres carrés Das tout le documet, la lettre désige u etier aturel o ul. Les deux parties

Plus en détail

Corrigé mines 2 PSI 2015 Partie I

Corrigé mines 2 PSI 2015 Partie I Corrigé mies 2 PSI 2015 Partie I Les questios de cette partie sot très faciles, il est doc idispesable d'être irréprochable sur le pla de la rédactio. Questio 1 ous les blocs qui itervieet das ce qui suit

Plus en détail

DETERMINANTS. a b et a'

DETERMINANTS. a b et a' 2003 - Gérard Lavau - http://perso.waadoo.fr/lavau/idex.htm Vous avez toute liberté pour télécharger, imprimer, photocopier ce cours et le diffuser gratuitemet. Toute diffusio à titre oéreux ou utilisatio

Plus en détail

Correction HEC III 2007

Correction HEC III 2007 HEC III 7 Voie Écoomique Correctio Page Correctio HEC III 7 Voie écoomique La correctio comporte 9 pages. Eercice. Par dé itio est ue valeur propre de t si et seulemet si est ue valeur propre de T: Et

Plus en détail

Memento mathématiques 1 ère S. T.Joffredo

Memento mathématiques 1 ère S. T.Joffredo Memeto mathématiques ère S Vous trouverez ici quelques élémets du cours de mathématiques de première S, qu'il coviet de maîtriser pour aborder sas trop d'agoisse la classe de Termiale. Ce documet e préted

Plus en détail

Dénombrement. Introduction. 1 Cardinaux d'ensembles nis. ECE3 Lycée Carnot. 12 novembre 2010. 1.1 Quelques dénitions

Dénombrement. Introduction. 1 Cardinaux d'ensembles nis. ECE3 Lycée Carnot. 12 novembre 2010. 1.1 Quelques dénitions Déombremet ECE3 Lycée Carot 12 ovembre 2010 Itroductio La combiatoire, sciece du déombremet, sert comme so om l'idique à compter. Il e s'agit bie etedu pas de reveir au stade du CP et d'appredre à compter

Plus en détail

CLASSE DE TECHNOLOGIE, PHYSIQUE ET CHIMIE (TPC) ALGÈBRE LINÉAIRE ET GÉOMÉTRIE

CLASSE DE TECHNOLOGIE, PHYSIQUE ET CHIMIE (TPC) ALGÈBRE LINÉAIRE ET GÉOMÉTRIE CLASSE DE TECHNOLOGIE, PHYSIQUE ET CHIMIE (TPC) PROGRAMME (A partir de Septembre 2) MATHEMATIQUES Secode aée (Ce ouveau programme présete des modificatios par rapport à l'acie programme) ALGÈBRE LINÉAIRE

Plus en détail

b-on a: Or le pgcd(n+1,3)=1 ou pgcd(n+1,3)=3 Donc d=n+1 ou d=3(n+1)

b-on a: Or le pgcd(n+1,3)=1 ou pgcd(n+1,3)=3 Donc d=n+1 ou d=3(n+1) Exercices d arithmétiques corrigés Exercice N 1 : 1-Etablir que pour tout (a,b,q) 3,pgcd(a,b) = pgcd(b,a-bq) 2-Motrer que pour tout, pgcd(5 3 -,+2) = pgcd(+2,38) 3-Détermier l esemble des etiers relatifs

Plus en détail

DM de Mathématiques, Suites récurrentes linéaires - Correction

DM de Mathématiques, Suites récurrentes linéaires - Correction DM de Mathématiques, Suites récurretes liéaires - Correctio IR aée 008-009 A redre pour le 8 décembre 008 Exercice : Echauemet O s'itéresse à la suite récurrete liéaire déie par : u 0 = u = u + = u + u

Plus en détail

Séquence 5. La fonction logarithme népérien. Sommaire

Séquence 5. La fonction logarithme népérien. Sommaire Séquece 5 La foctio logarithme épérie Objectifs de la séquece Itroduire ue ouvelle foctio : la foctio logarithme épérie. Coaître les propriétés de cette foctio : sa dérivée, ses variatios, sa courbe, sa

Plus en détail

Equations différentielles.

Equations différentielles. Equatios différetielles. Chap. 3 : cours complet.. Equatios différetielles liéaires scalaires d ordre. Défiitio. : équatio différetielle liéaire scalaire d ordre, équatio homogèe associée, solutio d ue

Plus en détail

Suites de variables aléatoires.

Suites de variables aléatoires. Uiversité Pierre et Marie Curie 200-20 Probabilités et statistiques - LM345 Feuille 8 Suites de variables aléatoires.. Soit Ω, F, P u espace de probabilités. Détermier pour chacue des covergeces suivates

Plus en détail

Dimension finie. 1. Famille libre Combinaison linéaire (rappel) 1.2. Définition

Dimension finie. 1. Famille libre Combinaison linéaire (rappel) 1.2. Définition Dimesio fiie Vidéo partie. Famille libre Vidéo partie 2. Famille géératrice Vidéo partie 3. Base Vidéo partie 4. Dimesio d'u espace vectoriel Vidéo partie 5. Dimesio des sous-espaces vectoriels Fiche d'exercices

Plus en détail

donc sont-ils colinéaires : ne sont pas colinéaires donc les points A, B et C ne sont pas alignés.

donc sont-ils colinéaires : ne sont pas colinéaires donc les points A, B et C ne sont pas alignés. 1 Exercice 1 ( poits) L espace est mui d u repère orthoormal (O ; i, j, k ). Les poits A, B et C ot pour coordoées respectives A (1 ; ; ), B ( ; 6 ; 5), C( ; ; 3). 1 a) Démotrer que les poits A, B et C

Plus en détail

Exercice I ( non spé ) 1/ u 1 = 3 4. 2 3 u 2 4 + 3 9. 19 4 2/ Soit P la propriété : u n + 4. > 0 pour n 1. P est vraie au rang 1 car u 1

Exercice I ( non spé ) 1/ u 1 = 3 4. 2 3 u 2 4 + 3 9. 19 4 2/ Soit P la propriété : u n + 4. > 0 pour n 1. P est vraie au rang 1 car u 1 Bac blac TS Correctio Exercice I ( Spé ) / émotros par récurrece que 5x y = pour tout etier aturel 5x y = 5 8 = La propriété est doc vraie au rag = Supposos que la propriété est vraie jusqu au rag, o a

Plus en détail

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 16 octobre 2015 Enoncés 1. Exercice 7 [ 02253 ] [Correction] Soient (u n ) et (v n ) deux suites telles que

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 16 octobre 2015 Enoncés 1. Exercice 7 [ 02253 ] [Correction] Soient (u n ) et (v n ) deux suites telles que [http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 6 octobre 05 Eocés Suites umériques Covergece de suites Exercice [ 047 ] [Correctio] Soiet u ) et v ) deux suites réelles covergeat vers l et l avec l < l. Motrer

Plus en détail

Suites et séries numériques

Suites et séries numériques Suites et séries umériques Ue suite d'élémets de K R ou C est ue applicatio déie sur N (ou ue partie de N) à valeurs das K. O ote u (u ) N ou u (u ) ue telle suite. Pour simplier, o suppose que les suites

Plus en détail

[A.B] ij =.. (0.5 pt.)

[A.B] ij =.. (0.5 pt.) mx xp Mai 4 ( heures et miutes). a) Soiet A et B avec m,,p IN.Si i {,,...,m} et j {,,...,p}, compléter : [A.B] ij.. (. pt.) b) Démotrer (e justifiat toutes les étapes) que le produit matriciel distribue

Plus en détail

20. Algorithmique & Mathématiques

20. Algorithmique & Mathématiques L'éditeur L'éditeur permet à l'utilisateur de saisir les liges de codes d'u programme ou de défiir des foctios. Remarque : O peut saisir directemet des istructios das la cosole Scilab, mais il est plus

Plus en détail

Correction du devoir surveillé de mathématiques n o 5

Correction du devoir surveillé de mathématiques n o 5 Correctio du devoir surveillé de mathématiques o 5 Exercice 1 1. Soit g la foctio défiie sur R par g(x) = (x 1)e x. (a) Détermier les ites de g e et +. Limite e. O a ue forme idétermiée. E développat,

Plus en détail

Le rang d une matrice correspond à la dimension de son image, ce qui est égal à la dimension maximale d une sous-matrice extraite inversible.

Le rang d une matrice correspond à la dimension de son image, ce qui est égal à la dimension maximale d une sous-matrice extraite inversible. Uiversité de Geève Sectio de Mathématiques Algèbre I Corrigé 2 Série 7, ex 3 Toutes les affirmatios sot vraies sauf la derière E effet, pour que deux espaces soiet e somme directe, il faut que leur itersectio

Plus en détail

Applications linéaires et espaces vectoriels quotients

Applications linéaires et espaces vectoriels quotients Emmauel Vieillard Baro www.les-mathematiques.et 1 Applicatios liéaires et espaces vectoriels quotiets 1 Itroductio Les applicatios liéaires sot parmi les plus importates e mathématiques. Elles itervieet

Plus en détail

Définition un nombre complexe est un nombre de la forme x + i y, où x et y sont deux nombres réels et i est un nombre imaginaire vérifiant i 2 = 1.

Définition un nombre complexe est un nombre de la forme x + i y, où x et y sont deux nombres réels et i est un nombre imaginaire vérifiant i 2 = 1. Nombres complexes TS 1. Nombre complexe Représetatio Défiitio u ombre complexe est u ombre de la forme x + i y, où x et y sot deux ombres réels et i est u ombre imagiaire vérifiat i = 1. L esemble des

Plus en détail

Corrigé. Exercice 1 : (5 points)

Corrigé. Exercice 1 : (5 points) Corrigé Exercice : (5 poits) Pour les questios. et. o doera les résultats sous forme de fractios et sous forme décimale par défaut à 0 3 près. U efat joue avec 0 billes, 3 rouges et 7 vertes. Il met 0

Plus en détail

SERIES NUMERIQUES réelles ou complexes

SERIES NUMERIQUES réelles ou complexes UE7 - MA5 : Aalyse SERIES NUMERIQUES réelles ou complexes I. Gééralités Défiitio Etat doée ue suite (u ) de ombres réels ou complexes, o appelle série de terme gééral u la suite (S ) défiie par : () S

Plus en détail

1 Mesure et intégrale

1 Mesure et intégrale 1 Mesure et itégrale 1.1 Tribu boréliee et foctios mesurables Soit =[a, b] u itervalle (le cas où b = ou a = est pas exclu) et F ue famille de sous-esembles de. OditqueF est ue tribu sur si les coditios

Plus en détail

LEÇON N 20 : Racines n-ièmes d un nombre complexe. Interprétation géométrique. Applications.

LEÇON N 20 : Racines n-ièmes d un nombre complexe. Interprétation géométrique. Applications. LEÇON N 20 : Racies -ièmes d u ombre complexe. Iterprétatio géométrique. Applicatios. Pré-requis : Représetatio d u ombre complexe das le pla R 2 mui d u repère orthoormé direct ; Formes trigoométrique

Plus en détail

CLASSE DE TECHNOLOGIE, PHYSIQUE ET CHIMIE (TPC) ANALYSE ET GÉOMÉTRIE DIFFÉRENTIELLE

CLASSE DE TECHNOLOGIE, PHYSIQUE ET CHIMIE (TPC) ANALYSE ET GÉOMÉTRIE DIFFÉRENTIELLE CLASSE DE TECHNOLOGIE, PHYSIQUE ET CHIMIE (TPC) PROGRAMME (A partir de Septembre 1999) MATHEMATIQUES Première aée (Ce ouveau programme présete des modificatios par rapport à l'acie programme) ANALYSE ET

Plus en détail

Exercice 1 : Équation du type : a cos(x)+b sin(x)=c.

Exercice 1 : Équation du type : a cos(x)+b sin(x)=c. Exercice 1 : Équatio du type : a cos(x)+b si(x)=c. 1- Soit θ R, motros que a cos(θ)+bsi(θ) est la partie réelle du ombre complexe : e iθ (a+ib). e iθ (a+ib)=(cos(θ)+i si(θ))(aib)=(a cos(θ)+bsi(θ))+i(bcos(θ)+asi(θ))

Plus en détail

Corrigé de Mathématique éco HEC

Corrigé de Mathématique éco HEC Corrigé de Mathématique éco HEC EXERCICE Hypothèses. M 3 R est l espace vectoriel des matrices carrées d ordre 3 à coefficiets réels. A M 3 R : s A 3 A,j, s A 3 A,j, s 3 A 3 somme des coefficiets des liges

Plus en détail

Cécile Lardon. Professeur en classe préparatoire au lycée du Parc à Lyon. Jean-Marie Monier

Cécile Lardon. Professeur en classe préparatoire au lycée du Parc à Lyon. Jean-Marie Monier Mathématiques Méthodes et eercices ECS e aée Cécile Lardo Professeur e classe préparatoire au lycée du Parc à Lyo Jea-Marie Moier Professeur e classe préparatoire au lycée La Martiière-Moplaisir à Lyo

Plus en détail

I- Rappel I-1. Types de tirages : Soit un ensemble fini E contenant n éléments. On considère l'épreuve suivante : " tirer p éléments de E ".

I- Rappel I-1. Types de tirages : Soit un ensemble fini E contenant n éléments. On considère l'épreuve suivante :  tirer p éléments de E . Cours de termiales Probabilités sur u esemble fii Mr ABIDI F I- Rappel I- Types de tirages : Soit u esemble fii E coteat élémets O cosidère l'épreuve suivate : " tirer p élémets de E " Type de tirages

Plus en détail

TD Modélisation Statistique

TD Modélisation Statistique Licece 3 Mathématiques TD Modélisatio Statistique Ex 1. Soit X ue variable aléatoire réelle de desité f cotiue et de foctio répartitio F. 1. Calculer la foctio de répartitio de Y = αx + β pour α, β R,

Plus en détail

Août 2014 (1 heure et 45 minutes) b) Quel lien y a-t-il entre le rang d'une matrice et son nombre de lignes et de colonnes? Ne pas

Août 2014 (1 heure et 45 minutes) b) Quel lien y a-t-il entre le rang d'une matrice et son nombre de lignes et de colonnes? Ne pas Août 24 ( heure et 45 miutes). a) Défiir: matrice écheloée lige réduite rag d'ue matrice (.5 pts.) b) Quel lie a-t-il etre le rag d'ue matrice et so ombre de liges et de coloes? Ne pas démotrer. (.5 pt.)

Plus en détail

Produit scalaire. Exercices

Produit scalaire. Exercices Produit scalaire Eercices 4-5 Les idisesables Eercices géérau sur le roduit scalaire Soit E u esace vectoriel mui d u roduit scalaire réel a Motrer que toute famille orthoormale est libre b Est-ce ecore

Plus en détail

1 Équations diérentielles linéaires du premier ordre

1 Équations diérentielles linéaires du premier ordre TD : EQUA DIFF Le 8 mai 00 Uiversité Paris - MASS -L Équatios diéretielles liéaires du premier ordre Résumé C'est ue équatio de la forme E : y + axy bx L'équatio homogèe associée est E : y + axy 0 O a

Plus en détail

Problème 1 : construction de triangles. Problème 2 : autour du théorème des valeurs intermédiaires

Problème 1 : construction de triangles. Problème 2 : autour du théorème des valeurs intermédiaires Problème 1 : costructio de triagles Das u pla affie euclidie orieté, o cosidère deux poits disticts B et C et u poit M apparteat pas à la droite BC). Pour chacue des assertios suivates, détermier s il

Plus en détail

Séries entières. Chap. 09 : cours complet.

Séries entières. Chap. 09 : cours complet. Séries etières Chap 9 : cours complet Rayo de covergece et somme d ue série etière Défiitio : série etière réelle ou complee Théorème : lemme d Abel Théorème : itervalle des valeurs positives où ue série

Plus en détail

MATHEMATIQUES 2. Fonctions de matrices

MATHEMATIQUES 2. Fonctions de matrices SESSION 2004 EPREUVE SPECIFIQUE FILIERE MP MTHEMTIQUES 2 Durée : 4 heures Les calculatrices sot iterdites * * * NB : Le cadidat attachera la plus grade importace à la clarté, à la précisio et à la cocisio

Plus en détail

SÉRIES STATISTIQUES À DEUX VARIABLES

SÉRIES STATISTIQUES À DEUX VARIABLES 1 ) POSITION DU PROBLÈME - VOCABULAIRE A ) DÉFINITION SÉRIES STATISTIQUES À DEUX VARIABLES O cosidère deux variables statistiques umériques x et y observées sur ue même populatio de idividus. O ote x 1

Plus en détail

Sommaire. 2. Séries réelles ou complexes. Méthodes : L essentiel ; mise en œuvre

Sommaire. 2. Séries réelles ou complexes. Méthodes : L essentiel ; mise en œuvre 1. Espaces vectoriels ormés A. Normes et distaces............. 8 B. Étude locale des applicatios Cotiuité..... 19 C. Cotiuité des applicatios liéaires....... 25 D. Espaces vectoriels ormés de dimesio fiie...

Plus en détail

Chapitre 2. Rappels sur les suites arithmétiques et les suites géométriques

Chapitre 2. Rappels sur les suites arithmétiques et les suites géométriques Chapitre Rappels sur les suites arithmétiques et les suites géométriques Nous allos ici rappeler les différets résultats sur les suites de ombres réels qui sot des suites arithmétiques ou des suites géométriques

Plus en détail

f(t)dt = 0. On pose a = min f et b = max f. 0 1 + x 2 dx = 3 + 1 7 π. 2) En déduire un encadrement de π (meilleur que celui d'archimède).

f(t)dt = 0. On pose a = min f et b = max f. 0 1 + x 2 dx = 3 + 1 7 π. 2) En déduire un encadrement de π (meilleur que celui d'archimède). #4 Itégrale de Riema Khôlles - Classes prépa Thierry Sageaux, Lycée Gustave Eiel Exercice Soit f ue foctio cotiue sur [, ] telle que Motrer que f ab f(t)dt = O pose a = mi f et b = max f Exercice x ) Motrer

Plus en détail

Partie A : z x. z =( z ) = 4 = - 4 donc z est aussi solution de (E) Partie C :

Partie A : z x. z =( z ) = 4 = - 4 donc z est aussi solution de (E) Partie C : Corrigé baccalauréat S Polyésie 200 (raiateabac.blogspot.com) EXERCICE (5 poits) Pré-requis : z a + bi et _ z a bi Partie A : a ) E posat z a + bi et z a + b i o obtiet : z x z (a + bi) ( a + b i) aa bb

Plus en détail

Soit E un ensemble. On appelle classe de parties de E un sous-ensemble non vide de P(E).

Soit E un ensemble. On appelle classe de parties de E un sous-ensemble non vide de P(E). Chapitre 1 Tribus 1.1 Défiitios Soit E u esemble. O appelle classe de parties de E u sous-esemble o vide de P(E). Défiitio 1.1.1. Ue tribu A sur E est u sous-esemble o vide de P(E) tel que : (i) la partie

Plus en détail

SUITES et SERIES DE FONCTIONS

SUITES et SERIES DE FONCTIONS UE7 - MA5 : Aalyse SUITES et SERIES DE FONCTIONS I Suites de foctios à valeurs das È ou  Etat doé u esemble E, ue suite de foctios umériques défiies sur E est la doée, pour tout etier, d'ue applicatio

Plus en détail

A propos des matrices

A propos des matrices A propos de matrices Page sur 6 La tavere de l'irladais vous présete A propos des matrices U horizo racompté par Jérôme ONILLON, désagrégé par les mathématiques U mot d'itroductio Il y a peu, les matrices

Plus en détail

Applications linéaires

Applications linéaires Chapitre IV Applications linéaires Révisions Définition. Soient E, deux espaces vectoriels sur le même corps commutatif est dite linéaire si quels que soient x, y E et λ,. Une application f : E f x y f

Plus en détail

On admet que l ensemble des nombres des réels est inclus dans un ensemble plus grand constitué de nombres complexes.

On admet que l ensemble des nombres des réels est inclus dans un ensemble plus grand constitué de nombres complexes. Chapitre 1 Nombres complexes Le buts du chapitres sot : Cosolider les aquis de termiale, Savoir maipuler les ombres complexes, e particulier la factorisatio par l agle de moitié. Avoir des otios sur le

Plus en détail

Actions de groupes. Exemples et applications

Actions de groupes. Exemples et applications 4 Actions de groupes. Exemples et applications G, ) est un groupe multiplicatif et on note ou G si nécessaire) l élément neutre. E est un ensemble non vide et S E) est le groupe des permutations de E.

Plus en détail

Terminale S. 1. Divers

Terminale S. 1. Divers Termiale S 1 Divers Bézout 3 Quadratique 4 Divisibilité 5 Equatio diophatiee 6 Equatio diophatiee (, Caracas 01_04) 7 Base de umératio 8 Base de umératio 3 9 Somme des cubes 10 PGCD 11 Somme des diviseurs

Plus en détail

Séries d exercices Aritmetiques

Séries d exercices Aritmetiques Séries d exercices Aritmetiques ème Maths Maths au lycee Ali AKIR Site Web : http://maths-akirmidiblogscom/ EXERCICE N )Quel est le reste de la divisio par 7 du ombre ) Quel est le reste de la divisio

Plus en détail

MPSI Nombres complexes

MPSI Nombres complexes MPSI Nombres complexes Exercice 1: Résoudre das C l équatio 4 + 6 3 + 9 2 + 100 = 0 Exercice 2: 1 Motrer que si π 5 = 5 5 2 Détermier l esemble des poits M d affixe tels que = 2 i Exercice 3: Soit ABC

Plus en détail

MATHÉMATIQUES I. degré inférieur ou égal à q et IC q, p [ X ] celui constitué des éléments de IC q [ X ] divisibles par X p.

MATHÉMATIQUES I. degré inférieur ou égal à q et IC q, p [ X ] celui constitué des éléments de IC q [ X ] divisibles par X p. MATHÉMATIQUES I Objectifs O se roose, das ce qui suit, de détermier l esemble des solutios d ue équatio différetielle liéaire à coefficiets costats lorsqu elle est homogèe, uis lorsque celle-ci admet u

Plus en détail

Correction du baccalauréat S Nouvelle-Calédonie novembre 2007

Correction du baccalauréat S Nouvelle-Calédonie novembre 2007 Durée : 4 heures Correctio du baccalauréat S Nouvelle-Calédoie ovembre 007 EXERCICE 1 Commu à tous les cadidats 4 poits 1 Avec z = x+ iy, z+ z = 9+i x+ iy+ x iy = 9+i x+ iy = 9+i et par ideticatio x =,

Plus en détail

Feuille 2 : dérivabilité, théorème de Rolle et des accroissements finis, étude des variations

Feuille 2 : dérivabilité, théorème de Rolle et des accroissements finis, étude des variations UPMC 1M001 Aalyse et algèbre pour les scieces 013-014 Feuille : dérivabilité, théorème de Rolle et des accroissemets fiis, étude des variatios Les eercices sas ( ) sot des applicatios directes du cours.

Plus en détail

Comportement d'une suite

Comportement d'une suite Comportemet d'ue suite I) Approche de "ses de variatio et de ite d'ue suite" : 7 Soit la suite ( ) telle que = 5 ( + ) 2 Représetos graphiquemet la suite das u pla mui d' u repère. Il suffit de placer

Plus en détail

Septembre 2011 CPI 317. Exercices. Agnès Bachelot

Septembre 2011 CPI 317. Exercices. Agnès Bachelot Septembre 2 CPI 37 Exercices Agès Bachelot Table des matières - Séries Numériques.......................................... 3 - Séries à termes positifs.................................... 3-2 Séries quelcoques......................................

Plus en détail

Sommaire. Chapitre 1. Notions de base Chapitre 2. Nombres complexes Polynômes... 33

Sommaire. Chapitre 1. Notions de base Chapitre 2. Nombres complexes Polynômes... 33 Sommaire Chapitre. Notios de base.................... 7 A. Démostratio par récurrece..................... 8 B. Esembles............................. 9 C. Applicatios............................ 2 D. Calcul

Plus en détail

Baccalauréat S Asie 19 juin 2014 Corrigé

Baccalauréat S Asie 19 juin 2014 Corrigé Bcclurét S Asie 9 jui 24 Corrigé A. P. M. E. P. Exercice Commu à tous les cdidts 4 poits Questio - c. O peut élimier rpidemet les réposes. et d. cr les vecteurs directeurs des droites proposées e sot ps

Plus en détail

Dénombrement - Combinatoire Cours

Dénombrement - Combinatoire Cours Déombremet - Combiatoire Cours La combiatoire (ou aalyse combiatoire) étudie commet compter des objets. Elle fourit des méthodes de déombremet particulièremet utiles e probabilité. U des pricipaux exemples

Plus en détail

Cours de mathématiques P.S.I.*

Cours de mathématiques P.S.I.* Cours de mathématiques PSI* D'après les cours de M Guillaumie Heriet Queti Séries umériques Das tout le chapitre, K désige le corps R ou C, et o désige par u ue suite de K Gééralités Vocabulaire Défiitio

Plus en détail