Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download ""

Transcription

1

2

3

4

5

6

7 ?,i- ' ^/mmmmmm. CACU ^..""'V ii\teimmies EîiiEsmmii ''?A y? K 1^ 1 - r Par le Moyede Formules Algébriques ) v-^' ET A 'AIDE DES OGARITHMES.../v:?i.'?Xi:: F, X, BURQUE, Ptr. Professeur de MatJu'matiques, au St. lîyaeitli. Séviiairede ti:-^^; ST. HYACINTHE : DES TRESSES A l'ouvoir DU "COURRIER." ?»â^«*fe«w!iii,' ''^mê^

8 -7 /

9 'iîttiiii'rt-aâémti»?*-"-^-«éi mmmmtf^ C A C U I. DE;S INTÉRÊTS SIMPES. DE 'ESCOMPTE ET DES INTÉRÊTS COMPOSÉS. \,Itrts Simples, E appelatr l'itérêtdo l'uit,il est évidet qu'uapital, au bout d'u temps ;/,doe u itérêt a = r, et u motat i -\-r. Si l'o isolerespetivemet = f,, r, das es deux équatios, l'oaura huit formules différetes. O e obtiedra eore quatre, e égalatles deux formules du apitaldéjàobteues. Or, il'y a que vigtas possibles ave les iqquatités, a, w, ii, r ; et eore, deux de es as sot idétermiés,et six pbisque détermiés. es douze as utilesrépodet aux douze formules trouvées plushaut : o pourra do, ave es 12 formules,fairele tableau omp... is Itérêts simples; lequeltableau servira aussi.r toutes les questiosd'esompte e dehors,puisque et esompte 'est rie autre hose que l'itérêt simple. II. llsovipte e dedas, Das ette maière d'esompter, o retrahe l'esompte o pas du apital, mais de la somme du apital et de ses itérêtssimples, pour le temps, au taux /'. O a do i 4- r : i : : ": : î- ; et i + r \ r w \ e, {esigifie esompte valeur présete.)de es deux proportios, o lesdeux et î" tire équat'.os: 7" et =? ^ q;^^ -= y-p-, lesquelles, état traitéesomme i-dessus,doerot les douze formules utilesde l'icsompte e dedas,et fourirot eore le tableau ompletde ette questio. j^jjm.l.?fgffppim

10 V ^ ' '"' qui doe «= /?/, ^, v' * "*" ^' ' *='^'"??^'' de suite. O voit par là,,^ i """P"'"' P-"" «d'aées, s'obtiet'ta"t"' p ar1" \ '^"^ ~ ' '? ^'' es deux formules, trait"s ''*»''"' ^'""''"''-'=s de l'algèbre, doetle tahl '"'''"""^""'Pletdes Itérêts omposés.

11 - e 5 FORMUES Pour i.e Calul des IxTÉiifTs Simples et de l'ksompte e dehors. Etat doés Formules. m 11 a =: i m r a = m i r a = iiir 1 4- iir r a ~ r m a -= m a i a r - t a m r - m a r - a a m 4- a ar m - = C 4- a r i -f r a r i a(l 4- m) i a Cas idétermié, m r t» r i a r =r=, (m!i)ï ar m a i m a a

12 -- ~- - FORMUES Pour le Calul de 'Ksfîo.MrrEe dedas. 6 Etat doés Troi! ver No. Formules. V I = V V 2 e = V 3 4 e = iir 1 -f- iir vr 5 V = V -= 7 V = 8 V r lo = V -f C V + C V 4- vr 12 e 4- m i6 1/ is 19 20

13 FORMUES Pour le Cai.vl deh Ttérêts Composés. N.B. Z logarithmede a. sigifie logarit'imạisi a sigifie

14 I i 2; «i à^^ 8 CACU DES ANNUITÉS. Il y a trois sortes d'auités. lo. 'auité est payable fi Va, I première porte itérêt pedat ;/ d'aées, et la derière e porte pas itérêt ; 20. 'auité est payable au ommeemet de l'aée, la première porte itérêt pedat d'aées omme i-dessus, et la derière e porte pas itérêt ; 30. 'auité est payable au om.meemet de l'aée, la première porte itérêt pe.idat d'aées, et ia derière pedat u a. es deux premiers modes d'auités s'emploiet d'ordiaire pour l'extitio ou l'amortisfjmet d'ue dette : le réaier peut exiger que le premier versemet soit fait tout de suite après le otrat, ou seulemet au bout d'u a ; l'autre mode est relatif aux versemets sous forme de plaemets, tels aie eux qui se fot das les baques d'eparges, les soiétés de ostrutio, les assuraes, les ompagies idustrielles ou maufaturières, et., et. O trouve les formules par l'aalysequi suit Auités ordiaires I. payables fi fa. e débiteur jouitpedat d'aées, du apitalempruté ; et le réaier reçoit e retour ue auité qui lui porte itérêt pedat ;/ lui porte itérêt ped;t ;/ d'aées, ue autre qui et aisi de suite, jusqu'àla derière. C)r, au bout du temps ;'/, ils sot quittes tous deux. Il faut do que le motat du apitalégale alors le motat de l'auité. e motat du apital.^e trouve par la formule déjà oue VI ~ X ( I +1 A» Pour trouver le motat de l'auité, o remarquera que toutes les auités pa}-és formet la progressiogéométrique : x (i -f r)"~'^: a X (i +r)"--: a x (i 4-^-')""'^ {\-\-ry^\ dot l'exposatest 1 f r. Or ia somme de ette pro-

15 Auités I i wiimmmimm» 9 gressio est le motat de l'auit. O a do : '^ X (1 + r) u m = ^ r "_^J_(±'2."~ ^^ Ces deux équatios,ombiées esemble, fourisset r le premier tableau des formules pour les auités. II. Auités ordiaires payables d'avae. e débiteur fiissat de s'aquitterau ommeemet de la ;/ième aée, le apital dot il jouit,e doe u motat que pour d'aées. Do 7 = x (I + ry-\ Quat à la formule du motat de l'auité, elle est la même que elle du as préédet, puisque la première auité porte eore itérêt pedat ;/ d'aées, et que la derière e porte pas itérêt. Aisi 7 = «X[(l+r)" 1] Et es deux for- mules doet le reste. III. sous forme de plaemets. Ii,la première auité porte itérêt pedat?i d'aées, et la derière pedat u a. Za progressio est do elle-i : -H-rt x (i+r)": a x (i-f-r)"^i: a x (i-f-f)"-2 a X (î + r). Et le motat de l'auité: ^x VI = [(l+r)"-l-l-(l+r)] r U apitalorrespodat, ou la valeur présete de l'auité, pour produire u motat égal à elui de l'auité,devra do rester à itérêts omposés pedat ;/ d'aées, omme das le premier as. Aisi le motat du apital m = x {,i-f r)". e reste omme i-dessus. Il sera faile de s'aperevoirque plusieurs des formules de ette troisième espèe d'auités sot idetiques ave elles de la deuxième et de la première espèe, de même que quelques-ues de la deuxième sot idetiquesave les formules orrespodates de la première.

16 Pour e) e) (i (i r)] a] e) e) 10 FORMUES Pour les Auités Ordiaires Payables "Fi l'a." Etat doés " O u Formules. r m r mr m a = a = 3 a = 4 a = e 4- r 4- (I + r)" [(I + r)" i] m 4- r m -f e 4- r [ (i 4- r)" i] ~ (m e) m + 4-[(^)^-i] (m ) a r a mr m r a m 5 e = 6 e = 7 e = 8 = a 4- [(I 4- r)" i] a 4- m m m 4- r)«4- r)" (a4- mr) r (i 4-r) a r a r r a m m = m == m = m = a 4- e (a er) a-f [(I -f r)" i] e + (I + r)" e 4- (i + r)" r a r a m r mr a m 3 = [a = [ (a + mr) = (m =-- (m (a -^ (i 4- r) ^ ( i 4- r) (i?-- + r) -~ ( a (m me ) 4- I) a m m r ^^ a 4- (m (i }- r) = (m m -i- e a m a 20 N. B. la solutio de 8e et du I2e as, o herehera d'abord la valeur de r par la 19e ou la 20 formule,selo le eas. "fmmmemm"m"mmimmmmsmmi wmmwirf

17 Pour I a (i e) e) [ ) e) a] [m m i (i 11 FOIFl MUES Pour les Auités Ordiaires Payables d'avae. F^ormules. I,a = e + r + (i + r)"-!_ [(i -f r)" i] a = m -I-r a = m 4- e + r (I + r)" i] ( i 4- r) ] a=m++[(^)i^-i]_ [m(-^)^- e = a 4- [(i 4- r) i] r e = m 4- [ a ( i + r) ] m~(i 4-r)«-i = = m m = a 4- e 4-r) -i (a -I-mr) [ a (i 4- r) r] m = a + [ (I 4- r) I] r m = -f (i 4-r)"--^ m==4-(i 4- r)"--i 4- r)"-! = I 4-[a (afi4-r) r)]-^-(i -^- r) = [ fa 4- mr) -^ /i 4 r) - = I 4- f m ^- (m -^ ( i 4 r ) a( m ) -^ (m ( i?t- ) r 4- (m ( a) ( I + r) = (m -^ ( ) N. B. la solutio du Se et du I2e as, o ehrehera d'à bord la valeur de r par la 19e ou la 20e formule, selo le as.

18 Pour e)-^(i e) ( ( (a(i4-r) [(i (m (i _ r)]-^(i ) (i (i a) ( 12 FORMUES Pour les Auités sous forme de Plaemets. Etat doés " O u o Formules. r m r m r i I a = e + r 4- (I 4- r)-i [(i + r)"--i] a = m -h r a = i + e + r a=m+e+ +r)" + i + r)] _ [(-^)ti]_(i-)- i + r) a r a m r m r a m e = a + [(i + r)" i]_ r = m-(-^-+i) \a(l-fr) / e = m e = m i + r)" i 4- r)" +r)-i a r 9 m = a + e (^a rr~) a r r m m = a + [(i +r)' + ' m = e 4- ( I 4- r)" 4- r)] r a 12 m = e4-(i 4-r) a r a m r '3 14 = i4-[a 4- r) -_ I -f (^ + (1 4-r))-^(i-l-r) m Y a m 15 - = (m = (m 4- r) ^ (-^^^^, i ) a m m a m r = a 4- (m ) (I ^-r) = (m e) -^ [m (e + a] 17.= _i.^'ix(ih-.[("±i"l,_. a ^dbx(^-[(v)--.]) N. B. la solutio du 8 et du I2 eas, o herhera d'à ^)ord la valeur de r par la 19e ou la 20 formule, srlo le eas.

19 ? i] "~ 13 De quelques Compliatios possibles das le Calul des Itérêts Composés et DES Auités. N. es B. priipesde solutio, pour les divers.)= problèmesqui suivet,état les mêmes que eux exposés plus haut, au alul des Itérêts omposés et des auités,les démostratios serot omises, pour plus de oisio,et les formules gééralesșeules, serot doées. I. Il est possiblequ'ue auité a, ourat pedat u temps, au taux ;',o demade quelest le apital qui,pedat u temps 1 4- «, et au même taux r, produirait u motat égal à elui de l'auité a\ ou gééralemet, il est possible que l'o demade ue queloque de es iq hoses : a, r, ;/, t, r, lorsque les quatre autres serot doées. Si les auités sot payables_/?;/ l'a,l'o se des formules qui suivet. servira Etat doés. " O u H F'ormules. a r t e -= a + [(I 4- r)" i]_ r (i-f ṟ)'""'" r t a =- e + r -f (1+ _ r)^-^» [(i + r)" i] a r u 4- [ (i -f r) _ (1 -f i) r (l 4-r) e a r t - (,- r X ( 1 -f 0' ) (i f r) a t u 1 ^»"-l ^V 1 "V^y 'J ^»l»«te«!»rta5«î"»wm»*»*»^raw^

20 ^"H^ r r {i r _ ^ r 14 Maïs si les auités sot payables d'avae ou sot sous forme de plaemets, o emploiera les formules suivates, qui sot tout à-fait idetiques pour les deux as. Etat doés. " 3 O u. H Formules. a r t e = a 4- [ (I + r) i] (I + r)t+»-i r t a = e + r 4- (I 4- r)t+-^_ [ (i + r)" i] a r t = I 4- a -f [ (1 -f.r)_ 1] (1 4- r) (1 -f r)" e a r t (,_ = ^ r X (1 4- Ot-l (I 4- r) ) a t ^ ç^ _ I, («^ti, [_(^^y^,,]) _ Il peut se faire que l'o demade pedat ombie d'aées ii, u apital devrait rester à Itérêts omposés, au taux r, pour que le motat qui e résulterait au bout du temps ;/ doât l'itérêt auel a. a première des trois formules qui suivet, doe la solutio de e problème ; la seode fait oaître, et la troisième a, lorsque les autres quatitéssot oues. Formules. a e = a (14-i) e 4- r)" a =- e 4- r 4- ( I 4- r)"

21 a.. wm^^^^^^jyk mmmmmmmmmmm ^,:^-?.?,^/^^,4^^?r1.,-.^?.».?,.- 15 N.B. valeur de r se trouvera par suppositio, au moye de l'ue queloque des trois formules qui préèdet O supposera à r sa valeur probable, et o tâhera d'obteir ui'o des quatitésoues. O fera ue seode suppositio,puis ue troisième,s'il y a besoi, jusqu'àe que l'o tombe exatemet sur!a quatitéherhée. a valeur supposée de r sera ; mais elle réussit ; et elle est eore mois péibled'ailleurs, que le alul de séries (méthode dite de Newto) auquel il faut avoir reours, pour diretemet es sortes de as. i. Si UP débiteur, devat payer les sommes R, C, D, E alors sa valeur réelle. Cette méthode est u peu laborieuse résoudre -]) et., respetivemetaux termes b,, d,, et., voulait s'aquitter du tout e u seul payemet /, B -4- = C + D 4- E et., et demadait au bout de quel temps 11, il doit faire et uique payemet ; il faudrait d'abord aluler la valeur présetede tous les payemets suessifs à faire, par la formule e = m (i-4-r)" ; o e predraitla somme, 'est-à-dire : B t; D -f (l_ _r)b ' (i- _r)e ' (l- -r)a E jp^y '^^^" ^^'^ (Appelos ette somme : S) ; aprèsquoi,l'o trouv- rait le temps ;/ par la formule suivate ; p H (l+r: Si au lieu de faire u payemet/» égal à B + C 4 D + E et., le débiteur voulait faire u payemet/» plusgrad ou plus petitque B 4- C f D -f E, et., mais toujoursplus grad que S, ar autremet le problème serait absurde ; rie à hager à la formule. o 'aurait évidemmet Mais si,au lieu de demader le temps où il doit faire tel payemet détermié, le débiteur demadait au otraire l'uiquesomm3 p à payer, pour s'aquitter du tout, au bout du temps ; alors o emploierait ette formule : p ^--^ (i 4- r)" 4- S.

22 a [(l a jii I mmrmmmmmim* ^mmmmmmmusilbm u; IV. Ue rete auelle a doit être payée pedat u ombre d'aées «; et l'o veut s'e aquitter par u uique payemet. Si le payemet est égalau produit de par a ; o trouvera le emps f, après lequel devra se faire e payemet, par la formule : _ I. ^ -t Ḻr -{-(l - -r)'-' (l + r) [ (1 -f r)" 1] Si le payemet/ est plusgrad ou plus petitque a (maistoujoursplusgrad que la valeur présetede a, ar autremet le problême serait eore absurde) ; o trouvera / par la formule : TT " ~~ ^^' ^ p + r + (l + 0" - - (1 + r) [ (I + r)» - 1] Si au lieu de demader t e doat / ; le débiteur demadait p e doat /, alors o emploierait ette formule : III. p=:(i4-r)t4-a+[(i4-r)" I] (i+r)" r es formules qui préèdet sot relatives à ue auité payable ^7i l'a ; si l'auité était payable d'avae ou sous forme de plaemet,o se servirait des trois formules suivates, parfaitemet idetiques pour les deux as. I. II. III. t p=( 4- r -f (l -\-r)-l (l 4-r) p + r -f-(l -f r)"-l (1 + r) + r)» 1],[(l- -r)_r I +r)*-t-a+[( i +r)"- 1 ]-r-( i +r)"-' V. Soit, u apitaletre les mais d'u débiteur ; le débiteur paye auellemet ue somme a, plusgrade ou pluspetiteque r (l'itérêt auel de ) ; par là,il dimiue ou il augmete sa dette ; et après?i d'aées il se trouve redevable du motat m. es formules suivates fot oaître respetivemet ;«,, a,, lorsque les quatre autres de es iq hoses m, ; a,, r, sot doées.

23

24 O a(l-f-r)] N N à 18 III. Si les auités sot sous forme de plaemets. Formules. m = X (I + r)- ^^Mi±li!^l±ll] =(im-+ax[(i +r)"+i-{i -hr)])-r-( 1 4-r) a=[x (I +r)"-m]+r-[(i +r)"i-i-( i +r)j [mr fer R(l- -r)] = (1 + r) N.B. trouvera r, das les trois as, par suppositio, omme i-dessus, Si la somme a, au lieu d'être payée auellemet par le débiteur, était au otraire,prêtéeau même débiteur par le réaier ; alors,o 'aurait,das les formules préédetes,qu'àhager le sieede a. O mettrait -4-à la plae de dette augmeterait alors rapidemet., VI. et la plae de -f-.a Trouver u apitalqui s'est moté à AT das u temps N, et à m, das u temps ;/. Formule : e = Nui M N Trouver le motat AI, d'u apitalc, das u temps A^,lorsqu'osait qu'u autre apitalr, a doé u motat av, das u temps. Formule : M = Nm -\- C Trouver le motat AI d'u apitalc, das u temps N, lorsqu'o sait qu le même apital a doé u motat ;//, das u temps u. Formule : M Nm -j-»i*v,-iïs«sii^-,'*i'i!«jias^.

25 a m^ mmmmmm^ 10 Trouver au bout de quel temps N, u apitalc deviedra J/, lorsqu'o sait qu'u autre apital est deveu ;;/, au bout d'u temps 7i. Formule : N = -^ ^ m e Trouver au bout de quel temps A^, u apitalc deviedra M, lorsqu'o sait que le même apitalest deveu vi, au bout d'u temps ;/. Fotmule : N = M m e VII. Soit u apital ou u bie fods, dot le reveu auel est a, au taux r. O trouve respetivemet, a, r, par les trois formules : e = a r a = e 4- r r = a e Trouver le ombre d'aées au bout desquellesla somme des itérêts simples deviet égale à. Formule : = e ; ou plus simplemet, 1 -= - r O trouvera a et par les formules : a = e et e = a + VIII. Détermier e que deviet r, lorsqueles versemets se fot plusieurs fois das l'aée, par exemple tous les mois, ou toutes les semaies, ou tous les jours,et. Ordiairemet o se otete de diviser r par le ombre de payemets à faire das ue aée ; mais ette méthode est très fausse, puisque le réaier au bout d'ue aée se trouve avoir reçu e outre de r les itérêts des itérêts divers qui lui ot été payés. O obtiedra la véritable valeur de r pour ue por-

26 O _ fi\ ;/',produirait ou le 20 tîo queloque de l'a, ue valeur telle que i le r-mir, i le débiteur e souffrira,, par la formule : (i 4-r') Nous appelos / la valeur de r pour ue portio queloque de l'aée, et u' le ombre de payemets par a. " Etat does / et ;-, o oaîtra ;/' par la formule : (l+r) 1(1 +:" ') : (i 4-r) = (i +rr Si u débiteur, devat IX. payer ue auité, pedat u temps ;/, voulait, après avoir payé ette auité pedat u temps ;/, moidre que ;/, se libérer de toute sa dette, par u uique payemet, o trouverait failemet la somme à payer, e herhat par la 5e du 1er ou du 2e tableau des auités, selo le as, la valeur présete de la dite auité pour le tomps ;/ ou, e d'autres termes, le apitalqui, pedat le temps 71 que l'auité. le même motat Si le débiteur au lieu de se libérer omplètemet, doait ue somme supérieure a l'auité,mais eore au-dessous du reste de la dette, alors il faudrait le réaier aordât au débiteur ue dimiutio aées restat le môme, ou sur l'auité à payer, que ombre des sur le ombre des Etat doés ;/' et r\ o oaîtra ;' par la formule formule proportioelle, payemets à faire, la valeur de l'auité restat la même. trouverait, omme i-dessus, la valeur présete de l'auité eore due, o e retraherait la somme payée, et le reste se résoudrait failemet par les formules propres. Si u débiteur devat payer ue auité pedat u temps ;/, la payait fidèlemet pedat u temps

27 21 \ moidre que ;/, et disotiuait esuite de la payer pedat u temps ;/', l'état de sa dette, au bout du temps «" serait le motat de l'auité pour le temps ompris etre «' et ii\ e supposat ;/' -f «" = ;/. Si les deux temps ic et «" étaiet iférieurs à ;/, o y ajouterait la valeur présete des auités o eore éhues ; mais si es deux temps étaiet supérieurs à //, il faudrait y ajouter les itérêts omposés pour le ombre d'aées, au-delà du temps. e débiteur pourrait alors s'aquitter e payat immédiatemet toute la somme due, ou e augmetat l'auité à payer jusqu'à l'expiratio du temps w, ou e payat pedat u temps plus ou mois log, soit la même auité, soit ue auité queloque plus forte, X. Das les aluls relatifs aux assuraes sur la vie, o a souvet besoi de oaître le ombre probable d'aées qu'ue persoe a eore à vivre, ou la probabilité qu'il y a pour elle d'atteidre tel âge. O se servira, pour ela, de la tabk suivate, dite table de mortalité, où l'o voit, d'aée e aée, le ombre des survivats sur 1286 aissaes, jusqu'à l'âge de 95 as. Etat doé u âge queloque, o predra la moitié du ombre de? survivats qui orrespod à et âge, o regardera esuite vis-à-vis quel âge se trouve ette moitié : la différee etre les deux âges sera le ombre d'aées probable qu'il reste eore à vivre. a probabilité qu'il y a pour ue persoe de tel âge d'atteidre tel autre âge, se trouve e divisat l'u par l'autre, les ombres de survivats, orrespodats à es deux âges.

capital en fin d'année 1 C 0 + T C 0 = C 0 (1 + T) = C 0 r en posant r = 1 + T 2 C 0 r + C 0 r T = C 0 r (1 + T) = C 0 r 2 3 C 0 r 3...

capital en fin d'année 1 C 0 + T C 0 = C 0 (1 + T) = C 0 r en posant r = 1 + T 2 C 0 r + C 0 r T = C 0 r (1 + T) = C 0 r 2 3 C 0 r 3... Applicatios des maths Algèbre fiacière 1. Itérêts composés O place u capital C 0 à u taux auel T a pedat aées. Quelle est la valeur fiale C de ce capital? aée capital e fi d'aée 1 C 0 + T C 0 = C 0 (1

Plus en détail

2 ième partie : MATHÉMATIQUES FINANCIÈRES

2 ième partie : MATHÉMATIQUES FINANCIÈRES 2 ième partie : MATHÉMATIQUES FINANCIÈRES 1. Défiitios L'itérêt est l'idemité que doe au propriétaire d'ue somme d'arget celui qui e a joui pedat u certai temps. Divers élémets itervieet das le calcul

Plus en détail

Chap. 5 : Les intérêts (Les calculs financiers)

Chap. 5 : Les intérêts (Les calculs financiers) Chap. 5 : Les itérêts (Les calculs fiaciers) Das u cotrat de prêt, le prêteur met à la dispositio de l empruteur, à u taux d itérêt doé, ue somme d arget (le capital) qu il devra rembourser à ue certaie

Plus en détail

Le montant des intérêts acquis est la différence entre la valeur acquise et le capital placé :

Le montant des intérêts acquis est la différence entre la valeur acquise et le capital placé : http://maths-scieces.fr OPÉRATIONS FINANIÈRES A INTÉRÊTS OMPOSÉS I) Itérêts et valeur acquise Défiitio U capital est placé à itérêts composés lorsque le motat des itérêts produits à la fi de chaque période

Plus en détail

Chapitre 1: Calcul des intérêts

Chapitre 1: Calcul des intérêts Chapitre 1: Calcul des itérêts Ce chapitre vise à familiariser le lecteur avec les otios suivates : Itérêt Taux d itérêt omial Taux d itérêt périodique Valeur acquise Valeur actuelle Capitalisatio Le lecteur

Plus en détail

MATHÉMATIQUES Corrigé

MATHÉMATIQUES Corrigé Exame de ovembre 009 Exame du premier trimestre Le 30 ovembre 009 Classes de ère STG Durée 3 heures MATHÉMATIQUES Corrigé Note aux cadidats L emploi des calculatrices est autorisé (circulaire 99 86 du

Plus en détail

Intérêt simple CHAPITRE. Sommaire

Intérêt simple CHAPITRE. Sommaire HAPTRE térêt simple Sommaire A B D E F G H J K L Notio d itérêt Formule fodametale de l itérêt simple Durée de placemet exprimée e mois Durée de placemet exprimée e jours alculs sur la formule fodametale

Plus en détail

Comment utiliser ce que vous POSSÉDEZ pour réduire ce que vous DEVEZ

Comment utiliser ce que vous POSSÉDEZ pour réduire ce que vous DEVEZ Commet utiliser ce que vous POSSÉDEZ pour réduire ce que vous DEVEZ Survol du compte Mauvie U La majorité des Caadies gèret leurs fiaces comme suit : 1. Ils déposet leur reveu et autres actifs à court

Plus en détail

Polynésie Septembre 2002 - Exercice On peut traiter la question 4 sans avoir traité les questions précédentes.

Polynésie Septembre 2002 - Exercice On peut traiter la question 4 sans avoir traité les questions précédentes. Polyésie Septembre 2 - Exercice O peut traiter la questio 4 sas avoir traité les questios précédetes Pour u achat immobilier, lorsqu ue persoe emprute ue somme de 50 000 euros, remboursable par mesualités

Plus en détail

Dénombrement - Combinatoire Cours

Dénombrement - Combinatoire Cours Déombremet - Combiatoire Cours La combiatoire (ou aalyse combiatoire) étudie commet compter des objets. Elle fourit des méthodes de déombremet particulièremet utiles e probabilité. U des pricipaux exemples

Plus en détail

École de technologie supérieure

École de technologie supérieure École de techologie supérieure Mat 165-04 Algèbre liéaire et aalyse vectorielle A-015 Michel Beaudi michel.beaudi@etsmtl.ca Liste d exercices à faire e T.P./Caledrier des évaluatios Itroductio au cours

Plus en détail

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV. Année universitaire 2006-2007. Semestre 2. Prévisions Financières. Travaux Dirigés - Séances n 4

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV. Année universitaire 2006-2007. Semestre 2. Prévisions Financières. Travaux Dirigés - Séances n 4 UNVERSTE MONTESQUEU BORDEAUX V Licece 3 ère aée Ecoomie - Gestio Aée uiversitaire 2006-2007 Semestre 2 Prévisios Fiacières Travaux Dirigés - Séaces 4 «Les Critères Complémetaires des Choix d vestissemet»

Plus en détail

Correction Bac ES France juin 2010

Correction Bac ES France juin 2010 Correctio Bac ES Frace jui 010 Exercice 1 (4 poits) (Commu à tous les cadidats) Pour ue meilleure compréhesio, les réposes serot justifiées das ce corrigé. Questio 1 Le ombre 3 est solutio de l équatio

Plus en détail

Entrée à Sciences Po ADMISSION AU COLLÈGE UNIVERSITAIRE 2014 MATHÉMATIQUES durée de l épreuve : 3 h

Entrée à Sciences Po ADMISSION AU COLLÈGE UNIVERSITAIRE 2014 MATHÉMATIQUES durée de l épreuve : 3 h Etrée à Scieces Po ADMISSION AU COLLÈGE UNIVERSITAIRE 2014 MATHÉMATIQUES durée de l épreuve : 3 h A P M E P Les calculatrices sot autorisées Exercice Vrai-Faux 8 poits Pour chacue des affirmatios suivates,

Plus en détail

Université de Provence 2011 2012. Planche 6. Nombres réels. Suites réelles. Nombres réels.

Université de Provence 2011 2012. Planche 6. Nombres réels. Suites réelles. Nombres réels. Uiversité de Provece 011 01 Mathématiques Géérales I Plache 6 Nombres réels Suites réelles Nombres réels Exercice 1 Mettre sous forme irréductible p/q les ratioels suivats (les chiffres souligés se répètet

Plus en détail

ADMISSION AU COLLEGE UNIVERSITAIRE

ADMISSION AU COLLEGE UNIVERSITAIRE ADMISSION AU COLLEGE UNIVERSITAIRE Samedi mars 204 MATHEMATIQUES durée de l'épreuve : 3h - coefficiet 2 Le sujet est uméroté de à 5. L'aexe est à redre avec la copie. L'exercice Vrai-Faux est oté sur 8,

Plus en détail

II. Permutations sans répétitions et notation factorielle

II. Permutations sans répétitions et notation factorielle février 2012 ORRIGE II. Permutatios sas répétitios et otatio factorielle Aalyse combiatoire 4 ème - 1 I. Itroductio Les différets modèles mathématiques costruits pour étudier les phéomèes où iterviet le

Plus en détail

Chap. 6 : Les principaux crédits de trésorerie et leur comptabilisation

Chap. 6 : Les principaux crédits de trésorerie et leur comptabilisation Chap. 6 : Les pricipaux crédits de trésorerie et leur comptabilisatio Les etreprises ot souvet besoi de moyes de fiacemet à court terme : elles ot alors recours aux crédits bacaires (découverts bacaires

Plus en détail

On obtient la formule de Pascal en prenant le cardinal :

On obtient la formule de Pascal en prenant le cardinal : Colles du 3 ovembre 014 Solutio de la questio de cours 1. (i) Soit E u esemble de cardial. L esemble (E) peut alors être partitioé comme suit : (E) (E), où (E) est l esemble des parties de E de cardial.

Plus en détail

I. Quitte ou double. Pour n = 1 : C 0 + (2p 1) E (M k ) = C 0 + (2p 1) E (M 1 ) = E (C 1 ) d après le 1. Soit n N tel que E (C n ) = C 0 + (2p 1)

I. Quitte ou double. Pour n = 1 : C 0 + (2p 1) E (M k ) = C 0 + (2p 1) E (M 1 ) = E (C 1 ) d après le 1. Soit n N tel que E (C n ) = C 0 + (2p 1) Corrigé ESSEC III 008 par Pierre Veuillez Das certaies situatios paris sportifs, ivestissemets fiaciers..., o est ameé à miser de l arget de faço répétée sur des paris à espérace favorable. O se propose

Plus en détail

1/ ETUDE ASYMPTOTIQUE D'UNE MARCHE ALEATOIRE ENTRE DEUX ETATS

1/ ETUDE ASYMPTOTIQUE D'UNE MARCHE ALEATOIRE ENTRE DEUX ETATS CHAPITRE 4 MATRICES ET SUITES 1/ ETUDE ASYMPTOTIQUE D'UNE MARCHE ALEATOIRE ENTRE DEUX ETATS 11/ Présetatio et modélisatio O cosidère u système ui peut se trouver soit das u état A, soit das u état, et

Plus en détail

Examen final pour Conseiller financier / conseillère financière avec brevet fédéral. Recueil de formules. Auteur: Iwan Brot

Examen final pour Conseiller financier / conseillère financière avec brevet fédéral. Recueil de formules. Auteur: Iwan Brot Exame fial pour Coseiller fiacier / coseillère fiacière avec brevet fédéral Recueil de formules Auteur: Iwa Brot Ce recueil de formules est à dispositio olie et sera doé aux cadidats lors des exames oraux

Plus en détail

Deuxième partie : LES CONTRATS D ASSURANCE VIE CLASSIQUES

Deuxième partie : LES CONTRATS D ASSURANCE VIE CLASSIQUES DEUXIEME PARTIE Deuième partie : LES CONTRATS D ASSURANCE VIE CLASSIQUES Chapitre. L assurace de capital différé Chapitre 2. Les opératios de retes Chapitre 3. Les assuraces décès Chapitre 4. Les assuraces

Plus en détail

Chap. 6 : Les principaux crédits de trésorerie et leur comptabilisation

Chap. 6 : Les principaux crédits de trésorerie et leur comptabilisation 1 / 9 Chap. 6 : Les pricipaux crédits de trésorerie et leur comptabilisatio Le cycle d exploitatio des etreprises (achats stockage productio stockage vetes) peut etraîer des décalages de trésorerie plus

Plus en détail

COMITE DE NORMALISATION OBLIGATAIRE "C.N.O." Association régie par la loi du 1er juillet 1901

COMITE DE NORMALISATION OBLIGATAIRE C.N.O. Association régie par la loi du 1er juillet 1901 COMITE DE NORMALISATION OBLIGATAIRE "C.N.O." Associatio régie par la loi du 1er juillet 1901 Le 17 Mars 2005 Règles de calcul des coupos des empruts d Etat sur le marché de gros Après décisio de so A.G.

Plus en détail

Bac Blanc Terminale L - Février 2015 Épreuve de Spécialité Mathématiques (durée 3 heures)

Bac Blanc Terminale L - Février 2015 Épreuve de Spécialité Mathématiques (durée 3 heures) Exercice 1 (5 poits) Bac Blac Termiale L - Février 015 Épreuve de Spécialité Mathématiques (durée 3 heures) Questio 1 : La populatio d'ue ville baisse de 1 % tous les as pedat 10 as. Elle est doc multipliée

Plus en détail

Estimations et intervalles de confiance

Estimations et intervalles de confiance Estimatios et itervalles de cofiace Estimatios et itervalles de cofiace Résumé Cette vigette itroduit la otio d estimateur et ses propriétés : covergece, biais, erreur quadratique, avat d aborder l estimatio

Plus en détail

Dénombrement. Chapitre 1. 1.1 Enoncés des exercices

Dénombrement. Chapitre 1. 1.1 Enoncés des exercices Chapitre 1 Déombremet 1.1 Eocés des exercices Exercice 1 L acie système d immatriculatio fraçais était le suivat : chaque plaque avait 4 chiffres, suivis de 2 lettres, puis des 2 uméros du départemet.

Plus en détail

Augmentation de la demande du produit «P» Prévision d accroître la capacité de production (nécessité d investir) Investissement

Augmentation de la demande du produit «P» Prévision d accroître la capacité de production (nécessité d investir) Investissement Augmetatio de la demade du produit «P» Prévisio d accroître la capacité de productio (écessité d ivestir) Ivestissemet Etude de retabilité du produit «P» Jugemet de l opportuité et de la retabilité du

Plus en détail

PROJET DE MONTE CARLO SUJET 1: LE PRICING

PROJET DE MONTE CARLO SUJET 1: LE PRICING LE Age KHOURI Nadie M MMD PROJE DE MONE ARLO SUJE : LE PRIING Selim ZOUGHLAMI QUESION : Supposos d abord que X est u mouvemet browie W t G([ 0, ]) Alors W0 G( 0 ) suit ue loi N(0,0) et doc W 0ps 0 Esuite,

Plus en détail

Compte Sélect Banque Manuvie Guide du débutant

Compte Sélect Banque Manuvie Guide du débutant GUIDE DU DÉBUTANT Compte Sélect Baque Mauvie Guide du débutat Besoi d aide? Preez quelques miutes pour lire attetivemet votre Guide du cliet. Le préset Guide du débutat vous facilitera l utilisatio de

Plus en détail

DEVOIR SURVEILLE DE MATHEMATIQUES 3 heures Probabilités conditionnelles - Suites géométriques - fonctions exponentielles Calculatrice autorisée

DEVOIR SURVEILLE DE MATHEMATIQUES 3 heures Probabilités conditionnelles - Suites géométriques - fonctions exponentielles Calculatrice autorisée DEVOIR SURVEILLE DE MATHEMATIQUES 3 heures Probabilités coditioelles - Suites géométriques - foctios epoetielles Calculatrice autorisée Termiale ES123 Eercice 1 : 5 poits Partie A : Ue agece de locatio

Plus en détail

Chapitre 3 Détermination de la taille de l'échantillon

Chapitre 3 Détermination de la taille de l'échantillon Chapitre 3 Détermiatio de la taille de l'échatillo Lorsqu o prélève u échatillo pour estimer u paramètre, o court toujours le risque de découvrir u peu trop tard que l'échatillo prélevé est trop petit

Plus en détail

La calculatrice est autorisée. Le sujet comporte un total de 5 exercices. ( ) ( ) ( )

La calculatrice est autorisée. Le sujet comporte un total de 5 exercices. ( ) ( ) ( ) Aée 01-013 Mathématiques Décembre 01 Durée : 3 heures BAC blac N 1 La calculatrice est autorisée. Le sujet comporte u total de 5 exercices. Les élèves e suivat pas l eseigemet de spécialité traiterot les

Plus en détail

le billet vert Autocall EUR/USD investir n Profiter d une possible appréciation du dollar américain

le billet vert Autocall EUR/USD investir n Profiter d une possible appréciation du dollar américain ivestir Autocall EUR/USD Feu vert pour le billet vert Profiter d ue possible appréciatio du dollar américai U coupo uique évetuel de 8% brut la 1 re aée à 40% brut la 5 e aée U capital garati à 100% à

Plus en détail

Examen final pour Conseiller financier / conseillère financière avec brevet fédéral. Recueil de formules. Auteur: Iwan Brot

Examen final pour Conseiller financier / conseillère financière avec brevet fédéral. Recueil de formules. Auteur: Iwan Brot Exame fial pour Coseiller fiacier / coseillère fiacière avec brevet fédéral Recueil de formules Auteur: Iwa Brot Ce recueil de formules sera mis à dispositio des cadidats, si écessaire. Etat au 1er mars

Plus en détail

Fluctuation et estimation

Fluctuation et estimation Fluctuatio et estimatio Table des matières I Idetificatio de la situatio........................................ II Échatilloage, itervalle de fluctuatio asymptotique........................ II. Itervalle

Plus en détail

I- Rappel I-1. Types de tirages : Soit un ensemble fini E contenant n éléments. On considère l'épreuve suivante : " tirer p éléments de E ".

I- Rappel I-1. Types de tirages : Soit un ensemble fini E contenant n éléments. On considère l'épreuve suivante :  tirer p éléments de E . Cours de termiales Probabilités sur u esemble fii Mr ABIDI F I- Rappel I- Types de tirages : Soit u esemble fii E coteat élémets O cosidère l'épreuve suivate : " tirer p élémets de E " Type de tirages

Plus en détail

Le meilleur scénario pour votre investissement

Le meilleur scénario pour votre investissement ivestir Best Strategy 2012 Le meilleur scéario pour votre ivestissemet U ivestissemet diversifié U coupo uique de 0% à 50% brut* à l échéace Ue courte durée : 4 as et demi Votre capital garati à l échéace

Plus en détail

CONCOURS EXTERNE POUR l ACCÈS AU GRADE D INSPECTEUR DES FINANCES PUBLIQUES AFFECTÉ AU TRAITEMENT DE L INFORMATION EN QUALITÉ D ANALYSTE

CONCOURS EXTERNE POUR l ACCÈS AU GRADE D INSPECTEUR DES FINANCES PUBLIQUES AFFECTÉ AU TRAITEMENT DE L INFORMATION EN QUALITÉ D ANALYSTE J. 3 398 CONCOURS EXTERNE POUR l ACCÈS AU GRADE D INSPECTEUR DES FINANCES PUBLIQUES AFFECTÉ AU TRAITEMENT DE L INFORMATION EN QUALITÉ D ANALYSTE ANNÉE 04 ÉPREUVE ÉCRITE D ADMISSIBILITÉ N 3 Durée : 3 heures

Plus en détail

Remise à Niveau Mathématiques

Remise à Niveau Mathématiques Mathématiques RAN - Calcul et raisoemet Remise à Niveau Mathématiques Première partie : Calcul et raisoemet Exercices Page sur 9 RAN Calcul et raisoemet Ex - Rev 04 Mathématiques RAN - Calcul et raisoemet

Plus en détail

Intégration et probabilités ENS Paris, 2012-2013. TD (20)13 Lois des grands nombres, théorème central limite. Corrigé :

Intégration et probabilités ENS Paris, 2012-2013. TD (20)13 Lois des grands nombres, théorème central limite. Corrigé : Itégratio et probabilités EN Paris, 202-203 TD 203 Lois des grads ombres, théorème cetral limite. Corrigé Lois des grads ombres Exercice. Calculer e cet leços Détermier les limites suivates : x +... +

Plus en détail

Chapitre 4 Lois discrètes

Chapitre 4 Lois discrètes Chapitre 4 Lois discrètes 1. Loi de Beroulli Ue variable aléatoire X est ue variable de Beroulli si elle e pred que les valeurs 0 et 1 avec des probabilités o ulles. P(X = 1) = p, P(X = 0) = 1 p = q, avec

Plus en détail

FONCTION EXPONENTIELLE

FONCTION EXPONENTIELLE FONCTION EXPONENTIELLE I. RAPPELS : METHODE D EULER Si f est ue foctio dérivable e x 0, o sait que f(x 0 + h) a pour approximatio affie f(x 0 ) + f '(x 0 )h O peut doc sur de "petits" itervalles, approcher

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE SFAX École Supérieure de Commerce

UNIVERSITÉ DE SFAX École Supérieure de Commerce UNIVERSITÉ DE SFAX École Supérieure de Commerce Aée Uiversitaire 2003 / 2004 Auditoire : Troisième Aée Études Supérieures Commerciales & Scieces Comptables DÉCISIONS FINANCIÈRES Note de cours N 3 Première

Plus en détail

Cours : Le choix des investissements grâce à l actualisation : La VAN (Valeur Actualisée Nette) et le TIR (Taux Interne de Rendement)

Cours : Le choix des investissements grâce à l actualisation : La VAN (Valeur Actualisée Nette) et le TIR (Taux Interne de Rendement) Cours : Le choix des ivestissemets grâce à l actualisatio : La VAN (Valeur Actualisée Nette) et le TIR (Taux Itere de Redemet) 1 La VAN, la Valeur Actualisée (ou Actuelle) Nette e aveir certai 11 La comparaiso

Plus en détail

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 10 juillet 2014 Enoncés 1. Exercice 6 [ 02475 ] [correction] Si n est un entier 2, le rationnel H n =

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 10 juillet 2014 Enoncés 1. Exercice 6 [ 02475 ] [correction] Si n est un entier 2, le rationnel H n = [http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 1 juillet 14 Eocés 1 Nombres réels Ratioels et irratioels Exercice 1 [ 9 ] [correctio] Motrer que la somme d u ombre ratioel et d u ombre irratioel est u ombre irratioel.

Plus en détail

I. (2 points) III. (2 points)

I. (2 points) III. (2 points) ère S Cotrôle du vedredi 7 mars 05 (0 mi) Préom : Nom : Note : / 0 II ( poits) Soit ABC u triagle isocèle e A tel que AB AC 8 cm et BC 5 cm O ote I le milieu de [AC] Calculer BI (valeur exacte) I ( poits)

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE STG. Spécialités : Mercatique, Comptabilité et Finance d Entreprise, Gestion des systèmes d information.

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE STG. Spécialités : Mercatique, Comptabilité et Finance d Entreprise, Gestion des systèmes d information. BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE STG Spécialités : Mercatique, Comptabilité et Fiace d Etreprise, Gestio des systèmes d iformatio. SESSION 2012 ÉPREUVE DE MATHÉMATIQUES Mercatique, comptabilité et fiace d etreprise

Plus en détail

Correction du devoir surveillé de mathématiques n o 5

Correction du devoir surveillé de mathématiques n o 5 Correctio du devoir surveillé de mathématiques o 5 Exercice 1 1. Soit g la foctio défiie sur R par g(x) = (x 1)e x. (a) Détermier les ites de g e et +. Limite e. O a ue forme idétermiée. E développat,

Plus en détail

Inégalités souvent rencontrées

Inégalités souvent rencontrées Iégalités souvet recotrées Recotres Putam 004 Uiversité de Sherbrooke Jea-Philippe Mori Théorie Certaies iégalités sot deveues célèbres e raiso de leur grade utilité Elles sot aussi souvet au coeur de

Plus en détail

Organisme de recherche et d information sur la logistique et le transport LES PREVISIONS DES CONSOMMATIONS

Organisme de recherche et d information sur la logistique et le transport LES PREVISIONS DES CONSOMMATIONS LES PREVISIONS DES CONSOMMATIONS Les logiciels utilisés pour la gestio des stocks itègret de ombreuses foctios de calcul. L ue des plus importates est l exécutio des prévisios des cosommatios futures d

Plus en détail

La France, à l écoute des entreprises innovantes, propose le meilleur crédit d impôt recherche d Europe

La France, à l écoute des entreprises innovantes, propose le meilleur crédit d impôt recherche d Europe 1/5 Trois objectifs poursuivis par le gouveremet : > améliorer la compétitivité fiscale de la Frace > péreiser les activités de R&D > faire de la Frace u territoire attractif pour l iovatio Les icitatios

Plus en détail

FIBRE OPTIQUE ETUDE DU GUIDAGE. Guidage du faisceau lumineux. Etude de la réflexion à l interface cœurgaine. Loi de Descartes à l interface :

FIBRE OPTIQUE ETUDE DU GUIDAGE. Guidage du faisceau lumineux. Etude de la réflexion à l interface cœurgaine. Loi de Descartes à l interface : FIBRE OPTIQUE Ue fibre optique ulti ode à saut d idie est ostituée du œur, d idie de réfratio.507 et d ue gaie d idie.48. Ces deux parties sot asseblées selo ue struture oaxiale (voir shéa). ETUDE DU GUIDAGE

Plus en détail

Limites des Suites numériques

Limites des Suites numériques Chapitre 2 Limites des Suites umériques Termiale S Ce que dit le programme : CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES Limite fiie ou ifiie d ue suite. Limites et comparaiso. Opératios sur les ites. Comportemet

Plus en détail

AVRIL 2012 CONCOURS INGÉNIEURS DES TRAVAUX STATISTIQUES. ITS Voie B Option Économie. MATHÉMATIQUES (Durée de l épreuve : 4 heures)

AVRIL 2012 CONCOURS INGÉNIEURS DES TRAVAUX STATISTIQUES. ITS Voie B Option Économie. MATHÉMATIQUES (Durée de l épreuve : 4 heures) ÉCOLE NATIONALE SUPÉRIEURE DE STATISTIQUE ET D ÉCONOMIE APPLIQUÉE ENSEA ABIDJAN AVRIL 2012 CONCOURS INGÉNIEURS DES TRAVAUX STATISTIQUES ITS Voie B Optio Écoomie MATHÉMATIQUES (Durée de l épreuve : 4 heures)

Plus en détail

Semestre : 4 Module : Méthodes Quantitatives III Elément : Mathématiques Financières Enseignant : Mme BENOMAR

Semestre : 4 Module : Méthodes Quantitatives III Elément : Mathématiques Financières Enseignant : Mme BENOMAR Semestre : 4 Module : Méthodes Quattatves III Elémet : Mathématques Facères Esegat : Mme BENOMAR Elémets du cours Itérêts smples, précompte, escompte et compte courat Itérêts composés Autés Amortssemets

Plus en détail

SÉRIES STATISTIQUES À DEUX VARIABLES

SÉRIES STATISTIQUES À DEUX VARIABLES 1 ) POSITION DU PROBLÈME - VOCABULAIRE A ) DÉFINITION SÉRIES STATISTIQUES À DEUX VARIABLES O cosidère deux variables statistiques umériques x et y observées sur ue même populatio de idividus. O ote x 1

Plus en détail

n Le choix entre plusieurs possibilités d investissement. n Des versements libres. n Une épargne disponible.

n Le choix entre plusieurs possibilités d investissement. n Des versements libres. n Une épargne disponible. L UN DES MEILLEURS CONTRATS D ASSURANCE-VIE DU MARCHÉ ACTÉPARGNE Actéparge : l u des meilleurs cot Actéparge, la solutio persoalisée LES FRANÇAIS ET L ASSURANCE-VIE Optimisatio fiacière Gestio souple Régime

Plus en détail

Exercices - Variables aléatoires discrètes : corrigé. Variables discrètes finies - Exercices pratiques

Exercices - Variables aléatoires discrètes : corrigé. Variables discrètes finies - Exercices pratiques Variables discrètes fiies - Exercices pratiques Exercice - Loi d u dé truqué - L2/ECS -. X pred ses valeurs das {,..., 6}. Par hypothèse, il existe u réel a tel que P (X k) ka. Maiteat, puisque P X est

Plus en détail

B) CHAÎNES DE SOLIDES

B) CHAÎNES DE SOLIDES Chaîes de solides B) CHAÎNES DE SOLIDES Objectifs Cette théorie a pour but d'aalyser les comportemets statique et ciématique d'u mécaisme à partir d'u modèle défii par le schéma ciématique du mécaisme.

Plus en détail

Problème I- Acide éthanoïque (ph et conductimétrie) Enoncé

Problème I- Acide éthanoïque (ph et conductimétrie) Enoncé - Acide éthaoïque (ph et coductimétrie) Eocé 1- L acide éthaoïque (H 3 OOH) est u oxydat e solutio aqueuse das le couple H 3 OOH/H 3 H OH (acide éthaoïque/éthaol). Écrire la demi-équatio d oxydoréductio

Plus en détail

Fiche standardisée pour plan tarifaire mobile à prépayement

Fiche standardisée pour plan tarifaire mobile à prépayement Fiche stadardisée pour pla tarifaire mobile à prépayemet Opérateur Mobile Vikigs Pla tarifaire 10 Date de derière mise à jour 27/05/2015 Date de limite de validité Ne s applique pas Valeur de recharge

Plus en détail

Séquence 8. Suites arithmétiques et géométriques. Sommaire

Séquence 8. Suites arithmétiques et géométriques. Sommaire Séquece 8 Suites arithmétiques et géométriques Sommaire Pré-requis Suites arithmétiques Suites géométriques Sythèse du cours Exercices d approfodissemet Séquece 8 MA Ced - Académie e lige Pré-requis A

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DROIT DE LA FAMILLE ET DES PERSONNES Juin 1997

COMMUNIQUÉ DROIT DE LA FAMILLE ET DES PERSONNES Juin 1997 COMMUNIQUÉ DROIT DE LA FAMILLE ET DES PERSONNES Jui 1997 RÉFORME MAJEURE DANS LE DOMAINE DE LA FIXATION ET DU TRAITEMENT FISCAL DES PENSIONS ALIMENTAIRES Le mode de fixatio et la fiscalité des pesios alimetaires

Plus en détail

SERIE D EXERCICES N 21 : FORMATION DES IMAGES DANS LES CONDITIONS DE GAUSS

SERIE D EXERCICES N 21 : FORMATION DES IMAGES DANS LES CONDITIONS DE GAUSS Nathalie Va de Wiele - Physique Sup PCSI - Lycée les Eucalyptus - Nice Série d exercices SERIE D EXERCICES N : FORMATION DES IMAGES DANS LES CONDITIONS DE GAUSS Propagatio rectilige. Exercice. Das le cas

Plus en détail

Résultats du groupe sur un, cinq et dix ans

Résultats du groupe sur un, cinq et dix ans L Oréal e chiffres Résultats du groupe sur u, ciq et dix as chiffre d affaires cosolidé (e millios d euros) RÉPARTITION DU CHIFFRE D AFFAIRES CONSOLIDÉ 2008 PAR DEVISE (1) (e %) 17 542 17 063 15790 14533

Plus en détail

Demandes de prêt REER FAQ

Demandes de prêt REER FAQ Demades de prêt REER FAQ Commet soumettre des demades de prêt REER e lige 1. Commet puis-je accéder à l outil e lige? Pour accéder à l outil e lige, redez-vous à l adresse mauvie.ca/pretreer. Etrez votre

Plus en détail

EXERCICES : DÉNOMBREMENT

EXERCICES : DÉNOMBREMENT Chapitre 7 ECE 1 - Grad Nouméa - 015 EXERCICES : DÉNOMBREMENT LISTES / ARRANGEMENTS Exercice 1 : Le code ativol Pour so vélo, Toto possède u ativol a code. Le code est ue successio de trois chiffres compris

Plus en détail

Le marché du café peut être segmenté en fonction de deux modes de production principaux : la torréfaction et la fabrication de café soluble.

Le marché du café peut être segmenté en fonction de deux modes de production principaux : la torréfaction et la fabrication de café soluble. II LE MARCHE DU CAFE 1 L attractivité La segmetatio selo le mode de productio Le marché du café peut être segmeté e foctio de deux modes de productio pricipaux : la torréfactio et la fabricatio de café

Plus en détail

Les solutions mi-hypothécaires, mi-bancaires de Manuvie. Guide du conseiller

Les solutions mi-hypothécaires, mi-bancaires de Manuvie. Guide du conseiller Les solutios mi-hypothécaires, mi-bacaires de Mauvie Guide du coseiller 1 2 Table des matières Itroductio... 5 La Baque Mauvie...5 Le compte Mauvie U...5 Le compte Sélect Baque Mauvie...5 1. Les solutios

Plus en détail

Corrigés TD Chapitre 2 : Variables aléatoires sur un univers fini 0 0 0 1/6 0 0 1 0 1/4 0 1/4 0 4 1/6 0 0 0 1/6

Corrigés TD Chapitre 2 : Variables aléatoires sur un univers fini 0 0 0 1/6 0 0 1 0 1/4 0 1/4 0 4 1/6 0 0 0 1/6 Corrigés TD Chapitre : Variables aléatoires sur u uivers fii Exercice : Soit X la VAR défiie par le tableau suivat : x i - - 0 p 6 4 6 4 6 i O ote Y = X ) Détermier la loi cooite de X et Y ) Détermier

Plus en détail

20. Algorithmique & Mathématiques

20. Algorithmique & Mathématiques L'éditeur L'éditeur permet à l'utilisateur de saisir les liges de codes d'u programme ou de défiir des foctios. Remarque : O peut saisir directemet des istructios das la cosole Scilab, mais il est plus

Plus en détail

ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES E.S.C.P.-E.A.P. ECOLE SUPERIEURE DE COMMERCE DE LYON MATHEMATIQUES II

ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES E.S.C.P.-E.A.P. ECOLE SUPERIEURE DE COMMERCE DE LYON MATHEMATIQUES II CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE DE PARIS DIRECTION DE L ENSEIGNEMENT Directio des Admissios et cocours ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES E.S.C.P.-E.A.P. ECOLE SUPERIEURE DE COMMERCE DE LYON CONCOURS

Plus en détail

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N T

Plus en détail

S-PENSION. Constituez-vous un capital retraite complémentaire pour demain tout en bénéficiant d avantages fiscaux dès aujourd hui.

S-PENSION. Constituez-vous un capital retraite complémentaire pour demain tout en bénéficiant d avantages fiscaux dès aujourd hui. S-PENSION Costituez-vous u capital retraite complémetaire pour demai tout e bééficiat d avatages fiscaux dès aujourd hui. Sommaire 1. Il est temps de predre l iitiative 4 2. Profitez dès aujourd hui des

Plus en détail

Éléments finis de joint mécaniques et éléments finis de joint couplés hydromécanique

Éléments finis de joint mécaniques et éléments finis de joint couplés hydromécanique Titre : Élémets fiis de joit mécaiques et élémets fi[...] Date : 28/10/2014 Pae : 1/10 Élémets fiis de joit mécaiques et élémets fiis de joit couplés hydromécaique Résumé : Cette documetatio porte sur

Plus en détail

Chapitre 3 : Fonctions d une variable réelle (1)

Chapitre 3 : Fonctions d une variable réelle (1) Uiversités Paris 6 et Paris 7 M1 MEEF Aalyse (UE 3) 2013-2014 Chapitre 3 : Foctios d ue variable réelle (1) 1 Lagage topologique das R Défiitio 1 Soit a u poit de R. U esemble V R est u voisiage de a s

Plus en détail

Gestion du Risque de Change

Gestion du Risque de Change A / Pratiques de cotatio Gestio du Risque de Chage - Moaies «i» : FRF, DEM «pré i» : GBP «out» : USD EONIA : Europea over ight idex average TEC : taux à échage costat Toute cotatio compred deux prix :

Plus en détail

Seconde année - Semestre 3 PROBABILITÉS

Seconde année - Semestre 3 PROBABILITÉS 1 UNIVERSITÉ DE CERGY Aée 2012-2013 LICENCE d ÉCONOMIE et GESTION Secode aée - Semestre 3 PROBABILITÉS Feuille d exercices N 3 : Variables aléatoires - Lois discrètes 1. Calculez 3 2 + 2 5 Exercice I (

Plus en détail

Dénombrement. Introduction. 1 Cardinaux d'ensembles nis. ECE3 Lycée Carnot. 12 novembre 2010. 1.1 Quelques dénitions

Dénombrement. Introduction. 1 Cardinaux d'ensembles nis. ECE3 Lycée Carnot. 12 novembre 2010. 1.1 Quelques dénitions Déombremet ECE3 Lycée Carot 12 ovembre 2010 Itroductio La combiatoire, sciece du déombremet, sert comme so om l'idique à compter. Il e s'agit bie etedu pas de reveir au stade du CP et d'appredre à compter

Plus en détail

L Évaluation d entreprise

L Évaluation d entreprise JOB : mp DIV : 10571 ch10 p. 1 folio : 303 --- 29/8/07 --- 15H31 [ L Évaluatio d etreprise q L évaluatio se pratique à de multiples occasios : cessio de l etreprise, émissio d actios ouvelles, fusio, itroductio

Plus en détail

Été 2007 l Numéro 1. Division des enquêtes spéciales. Un mot de la rédactrice... 2. ELNEJ disponible en ligne!... 2. Coup d oeil sur les cycles

Été 2007 l Numéro 1. Division des enquêtes spéciales. Un mot de la rédactrice... 2. ELNEJ disponible en ligne!... 2. Coup d oeil sur les cycles Été 2007 l Numéro 1 Divisio des equêtes spéciales U mot de la rédactrice... 2 ELNEJ dispoible e lige!... 2 Coup d oeil sur les cycles.. Cycle 6...3.. Cycle 7...3.. Cycle 8... 3 Faits saillats.. La dispositio

Plus en détail

FLUCTUATION ET ESTIMATION

FLUCTUATION ET ESTIMATION 1 FLUCTUATION ET ESTIMATION Le mathématicie d'origie russe Jerzy Neyma (1894 ; 1981), ci-cotre, pose les fodemets d'ue approche ouvelle des statistiques. Avec l'aglais Ego Pearso, il développe la théorie

Plus en détail

La Méthode de Monte Carlo

La Méthode de Monte Carlo La Méthode de Mote Carlo Etiee Pardoux UMR 6632 Laboratoire d Aalyse, Topologie, Probabilités et EA 3781 Evolutio Biologique Uiversité de Provece Etiee Pardoux (LATP) Marseille, 13/09/2006 1 / 33 Cotets

Plus en détail

Modèle de pointage et correction des dérives

Modèle de pointage et correction des dérives Ges de la Lue Observatoire astroomique de Plougastel Tél : 0 98 40 69 73 http://www.gesdelalue.org Modèle de poitage et correctio des dérives 1. Présetatio du problème Le poitage d u astre par u télescope

Plus en détail

La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010

La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010 La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010 1 Objectifs de travail L objet de ce document est d expertiser la place occupée, en 2010, par les fictions américaines dans les

Plus en détail

Comportement d'une suite

Comportement d'une suite Comportemet d'ue suite I) Approche de "ses de variatio et de ite d'ue suite" : 7 Soit la suite ( ) telle que = 5 ( + ) 2 Représetos graphiquemet la suite das u pla mui d' u repère. Il suffit de placer

Plus en détail

Test de validité et d'hypothèse

Test de validité et d'hypothèse Test de validité et d'hypothèse 1 Vocabulaire Problème: Il s'agit à partir de l'étude d'u ou plusieurs échatillos de predre des décisios cocerat l'esemble de la populatio. O est alors ameé à émettre des

Plus en détail

Votre compte Manuvie Un peut continuer à travailler... même lorsque vous ne le pouvez pas L ASSURANCE CRÉDIT MANUVIE UN

Votre compte Manuvie Un peut continuer à travailler... même lorsque vous ne le pouvez pas L ASSURANCE CRÉDIT MANUVIE UN Votre compte Mauvie U peut cotiuer à travailler... même lorsque vous e le pouvez pas L ASSURANCE CRÉDIT MANUVIE UN Sas reveu, auriez-vous ecore ue maiso? Si vous avez des dettes à rembourser, ue blessure

Plus en détail

Estimation. Exemple Les statistiques des notes obtenues en mathématiques au BTS OL en France pour l année 2014 sont :

Estimation. Exemple Les statistiques des notes obtenues en mathématiques au BTS OL en France pour l année 2014 sont : Estimatio Objectifs Estimer poctuellemet ue proportio, ue moyee ou u écart type d ue populatio à l aide de la calculatrice ou d u logiciel, à partir d u échatillo Détermier u itervalle de cofiace à u iveau

Plus en détail

Correction des exercices sur la nature ondulatoire de la lumière

Correction des exercices sur la nature ondulatoire de la lumière CORRECTION EXERCICES TS /5 CHAPITRE 3 Correctio des exercices sur la ature odulatoire de la lumière Correctio exercice : idice d u verre et réfractio. La radiatio = 530 m est verte et la radiatio = 680

Plus en détail

Baccalauréat S Nouvelle-Calédonie 7 mars 2014

Baccalauréat S Nouvelle-Calédonie 7 mars 2014 Durée : 4 heures Baccalauréat S Nouvelle-Calédoie 7 mars 2014 A. P. M. E. P. EXERCICE 1 Commu à tous les cadidats 4 poits Cet exercice est u QCM questioaire à choix multiple. Pour chaque questio, ue seule

Plus en détail

/RJLTXHERROpHQQH. Symbole (norme IEC 1 ) x

/RJLTXHERROpHQQH. Symbole (norme IEC 1 ) x /RJLTXHERROpHQQH I. Défiitios I.. Variable biaire O appelle variable biaire (ou logique), ue variable preat ses valeurs das l esemble {0, }. Eemple : état d u iterrupteur, d u bouto poussoir, la présece

Plus en détail

RECHERCHE DE CLIENTS simplifiée

RECHERCHE DE CLIENTS simplifiée RECHERCHE DE CLIENTS simplifiée Nous ous occupos d accroître votre clietèle avec le compte Avatage d etreprise Pour trouver des cliets potetiels grâce à u simple compte bacaire Vous cherchez des idées

Plus en détail

LO12. Chap 5. 5. Le fenêtrage. x r x w. y r y w. 5.1 Introduction. OpenGL. 1 x. Transformation de cadrage. glviewport();

LO12. Chap 5. 5. Le fenêtrage. x r x w. y r y w. 5.1 Introduction. OpenGL. 1 x. Transformation de cadrage. glviewport(); LO 5. Le feêtrage 5. Itroductio L affichage d u modèle implique la mise e correspodace des coordoées des poits et des liges du modèle avec les coordoées appropriées du dispositif où l image doit être visualisée.

Plus en détail

Mobile Business. Communiquez efficacement avec vos relations commerciales 09/2012

Mobile Business. Communiquez efficacement avec vos relations commerciales 09/2012 Mobile Busiess Commuiquez efficacemet avec vos relatios commerciales 9040412 09/2012 U choix capital pour mes affaires Pour gérer efficacemet ses affaires, il y a pas de secret : il faut savoir predre

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE. www.communaute-urbaine-alencon.fr

GUIDE PRATIQUE. www.communaute-urbaine-alencon.fr GUIDE PRATIQUE XEDE SÉJOU TA R s r u e g r e b é h s e d à l attetio www.commuaute-urbaie-aleco.fr sommaire 1. Qu est-ce que la taxe de séjour? 3 2. Qui peut istaurer la taxe de séjour? 3 3. Quelle peut

Plus en détail

La Cible Sommaire F o c u s

La Cible Sommaire F o c u s La Cible Sommaire F o c u s F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N

Plus en détail

Régime d encouragement à l éducation permanente (REEP)

Régime d encouragement à l éducation permanente (REEP) Régime d ecouragemet à l éducatio permaete (REEP) RC4112(F) Rev. 01 Avat de commecer Ce guide s adresse-t-il à vous? Ce guide vous itéressera si vous voulez participer au Régime d ecouragemet à l éducatio

Plus en détail