Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download ""

Transcription

1

2

3

4

5

6

7 ?,i- ' ^/mmmmmm. CACU ^..""'V ii\teimmies EîiiEsmmii ''?A y? K 1^ 1 - r Par le Moyede Formules Algébriques ) v-^' ET A 'AIDE DES OGARITHMES.../v:?i.'?Xi:: F, X, BURQUE, Ptr. Professeur de MatJu'matiques, au St. lîyaeitli. Séviiairede ti:-^^; ST. HYACINTHE : DES TRESSES A l'ouvoir DU "COURRIER." ?»â^«*fe«w!iii,' ''^mê^

8 -7 /

9 'iîttiiii'rt-aâémti»?*-"-^-«éi mmmmtf^ C A C U I. DE;S INTÉRÊTS SIMPES. DE 'ESCOMPTE ET DES INTÉRÊTS COMPOSÉS. \,Itrts Simples, E appelatr l'itérêtdo l'uit,il est évidet qu'uapital, au bout d'u temps ;/,doe u itérêt a = r, et u motat i -\-r. Si l'o isolerespetivemet = f,, r, das es deux équatios, l'oaura huit formules différetes. O e obtiedra eore quatre, e égalatles deux formules du apitaldéjàobteues. Or, il'y a que vigtas possibles ave les iqquatités, a, w, ii, r ; et eore, deux de es as sot idétermiés,et six pbisque détermiés. es douze as utilesrépodet aux douze formules trouvées plushaut : o pourra do, ave es 12 formules,fairele tableau omp... is Itérêts simples; lequeltableau servira aussi.r toutes les questiosd'esompte e dehors,puisque et esompte 'est rie autre hose que l'itérêt simple. II. llsovipte e dedas, Das ette maière d'esompter, o retrahe l'esompte o pas du apital, mais de la somme du apital et de ses itérêtssimples, pour le temps, au taux /'. O a do i 4- r : i : : ": : î- ; et i + r \ r w \ e, {esigifie esompte valeur présete.)de es deux proportios, o lesdeux et î" tire équat'.os: 7" et =? ^ q;^^ -= y-p-, lesquelles, état traitéesomme i-dessus,doerot les douze formules utilesde l'icsompte e dedas,et fourirot eore le tableau ompletde ette questio. j^jjm.l.?fgffppim

10 V ^ ' '"' qui doe «= /?/, ^, v' * "*" ^' ' *='^'"??^'' de suite. O voit par là,,^ i """P"'"' P-"" «d'aées, s'obtiet'ta"t"' p ar1" \ '^"^ ~ ' '? ^'' es deux formules, trait"s ''*»''"' ^'""''"''-'=s de l'algèbre, doetle tahl '"'''"""^""'Pletdes Itérêts omposés.

11 - e 5 FORMUES Pour i.e Calul des IxTÉiifTs Simples et de l'ksompte e dehors. Etat doés Formules. m 11 a =: i m r a = m i r a = iiir 1 4- iir r a ~ r m a -= m a i a r - t a m r - m a r - a a m 4- a ar m - = C 4- a r i -f r a r i a(l 4- m) i a Cas idétermié, m r t» r i a r =r=, (m!i)ï ar m a i m a a

12 -- ~- - FORMUES Pour le Calul de 'Ksfîo.MrrEe dedas. 6 Etat doés Troi! ver No. Formules. V I = V V 2 e = V 3 4 e = iir 1 -f- iir vr 5 V = V -= 7 V = 8 V r lo = V -f C V + C V 4- vr 12 e 4- m i6 1/ is 19 20

13 FORMUES Pour le Cai.vl deh Ttérêts Composés. N.B. Z logarithmede a. sigifie logarit'imạisi a sigifie

14 I i 2; «i à^^ 8 CACU DES ANNUITÉS. Il y a trois sortes d'auités. lo. 'auité est payable fi Va, I première porte itérêt pedat ;/ d'aées, et la derière e porte pas itérêt ; 20. 'auité est payable au ommeemet de l'aée, la première porte itérêt pedat d'aées omme i-dessus, et la derière e porte pas itérêt ; 30. 'auité est payable au om.meemet de l'aée, la première porte itérêt pe.idat d'aées, et ia derière pedat u a. es deux premiers modes d'auités s'emploiet d'ordiaire pour l'extitio ou l'amortisfjmet d'ue dette : le réaier peut exiger que le premier versemet soit fait tout de suite après le otrat, ou seulemet au bout d'u a ; l'autre mode est relatif aux versemets sous forme de plaemets, tels aie eux qui se fot das les baques d'eparges, les soiétés de ostrutio, les assuraes, les ompagies idustrielles ou maufaturières, et., et. O trouve les formules par l'aalysequi suit Auités ordiaires I. payables fi fa. e débiteur jouitpedat d'aées, du apitalempruté ; et le réaier reçoit e retour ue auité qui lui porte itérêt pedat ;/ lui porte itérêt ped;t ;/ d'aées, ue autre qui et aisi de suite, jusqu'àla derière. C)r, au bout du temps ;'/, ils sot quittes tous deux. Il faut do que le motat du apitalégale alors le motat de l'auité. e motat du apital.^e trouve par la formule déjà oue VI ~ X ( I +1 A» Pour trouver le motat de l'auité, o remarquera que toutes les auités pa}-és formet la progressiogéométrique : x (i -f r)"~'^: a X (i +r)"--: a x (i 4-^-')""'^ {\-\-ry^\ dot l'exposatest 1 f r. Or ia somme de ette pro-

15 Auités I i wiimmmimm» 9 gressio est le motat de l'auit. O a do : '^ X (1 + r) u m = ^ r "_^J_(±'2."~ ^^ Ces deux équatios,ombiées esemble, fourisset r le premier tableau des formules pour les auités. II. Auités ordiaires payables d'avae. e débiteur fiissat de s'aquitterau ommeemet de la ;/ième aée, le apital dot il jouit,e doe u motat que pour d'aées. Do 7 = x (I + ry-\ Quat à la formule du motat de l'auité, elle est la même que elle du as préédet, puisque la première auité porte eore itérêt pedat ;/ d'aées, et que la derière e porte pas itérêt. Aisi 7 = «X[(l+r)" 1] Et es deux for- mules doet le reste. III. sous forme de plaemets. Ii,la première auité porte itérêt pedat?i d'aées, et la derière pedat u a. Za progressio est do elle-i : -H-rt x (i+r)": a x (i-f-r)"^i: a x (i-f-f)"-2 a X (î + r). Et le motat de l'auité: ^x VI = [(l+r)"-l-l-(l+r)] r U apitalorrespodat, ou la valeur présete de l'auité, pour produire u motat égal à elui de l'auité,devra do rester à itérêts omposés pedat ;/ d'aées, omme das le premier as. Aisi le motat du apital m = x {,i-f r)". e reste omme i-dessus. Il sera faile de s'aperevoirque plusieurs des formules de ette troisième espèe d'auités sot idetiques ave elles de la deuxième et de la première espèe, de même que quelques-ues de la deuxième sot idetiquesave les formules orrespodates de la première.

16 Pour e) e) (i (i r)] a] e) e) 10 FORMUES Pour les Auités Ordiaires Payables "Fi l'a." Etat doés " O u Formules. r m r mr m a = a = 3 a = 4 a = e 4- r 4- (I + r)" [(I + r)" i] m 4- r m -f e 4- r [ (i 4- r)" i] ~ (m e) m + 4-[(^)^-i] (m ) a r a mr m r a m 5 e = 6 e = 7 e = 8 = a 4- [(I 4- r)" i] a 4- m m m 4- r)«4- r)" (a4- mr) r (i 4-r) a r a r r a m m = m == m = m = a 4- e (a er) a-f [(I -f r)" i] e + (I + r)" e 4- (i + r)" r a r a m r mr a m 3 = [a = [ (a + mr) = (m =-- (m (a -^ (i 4- r) ^ ( i 4- r) (i?-- + r) -~ ( a (m me ) 4- I) a m m r ^^ a 4- (m (i }- r) = (m m -i- e a m a 20 N. B. la solutio de 8e et du I2e as, o herehera d'abord la valeur de r par la 19e ou la 20 formule,selo le eas. "fmmmemm"m"mmimmmmsmmi wmmwirf

17 Pour I a (i e) e) [ ) e) a] [m m i (i 11 FOIFl MUES Pour les Auités Ordiaires Payables d'avae. F^ormules. I,a = e + r + (i + r)"-!_ [(i -f r)" i] a = m -I-r a = m 4- e + r (I + r)" i] ( i 4- r) ] a=m++[(^)i^-i]_ [m(-^)^- e = a 4- [(i 4- r) i] r e = m 4- [ a ( i + r) ] m~(i 4-r)«-i = = m m = a 4- e 4-r) -i (a -I-mr) [ a (i 4- r) r] m = a + [ (I 4- r) I] r m = -f (i 4-r)"--^ m==4-(i 4- r)"--i 4- r)"-! = I 4-[a (afi4-r) r)]-^-(i -^- r) = [ fa 4- mr) -^ /i 4 r) - = I 4- f m ^- (m -^ ( i 4 r ) a( m ) -^ (m ( i?t- ) r 4- (m ( a) ( I + r) = (m -^ ( ) N. B. la solutio du Se et du I2e as, o ehrehera d'à bord la valeur de r par la 19e ou la 20e formule, selo le as.

18 Pour e)-^(i e) ( ( (a(i4-r) [(i (m (i _ r)]-^(i ) (i (i a) ( 12 FORMUES Pour les Auités sous forme de Plaemets. Etat doés " O u o Formules. r m r m r i I a = e + r 4- (I 4- r)-i [(i + r)"--i] a = m -h r a = i + e + r a=m+e+ +r)" + i + r)] _ [(-^)ti]_(i-)- i + r) a r a m r m r a m e = a + [(i + r)" i]_ r = m-(-^-+i) \a(l-fr) / e = m e = m i + r)" i 4- r)" +r)-i a r 9 m = a + e (^a rr~) a r r m m = a + [(i +r)' + ' m = e 4- ( I 4- r)" 4- r)] r a 12 m = e4-(i 4-r) a r a m r '3 14 = i4-[a 4- r) -_ I -f (^ + (1 4-r))-^(i-l-r) m Y a m 15 - = (m = (m 4- r) ^ (-^^^^, i ) a m m a m r = a 4- (m ) (I ^-r) = (m e) -^ [m (e + a] 17.= _i.^'ix(ih-.[("±i"l,_. a ^dbx(^-[(v)--.]) N. B. la solutio du 8 et du I2 eas, o herhera d'à ^)ord la valeur de r par la 19e ou la 20 formule, srlo le eas.

19 ? i] "~ 13 De quelques Compliatios possibles das le Calul des Itérêts Composés et DES Auités. N. es B. priipesde solutio, pour les divers.)= problèmesqui suivet,état les mêmes que eux exposés plus haut, au alul des Itérêts omposés et des auités,les démostratios serot omises, pour plus de oisio,et les formules gééralesșeules, serot doées. I. Il est possiblequ'ue auité a, ourat pedat u temps, au taux ;',o demade quelest le apital qui,pedat u temps 1 4- «, et au même taux r, produirait u motat égal à elui de l'auité a\ ou gééralemet, il est possible que l'o demade ue queloque de es iq hoses : a, r, ;/, t, r, lorsque les quatre autres serot doées. Si les auités sot payables_/?;/ l'a,l'o se des formules qui suivet. servira Etat doés. " O u H F'ormules. a r t e -= a + [(I 4- r)" i]_ r (i-f ṟ)'""'" r t a =- e + r -f (1+ _ r)^-^» [(i + r)" i] a r u 4- [ (i -f r) _ (1 -f i) r (l 4-r) e a r t - (,- r X ( 1 -f 0' ) (i f r) a t u 1 ^»"-l ^V 1 "V^y 'J ^»l»«te«!»rta5«î"»wm»*»*»^raw^

20 ^"H^ r r {i r _ ^ r 14 Maïs si les auités sot payables d'avae ou sot sous forme de plaemets, o emploiera les formules suivates, qui sot tout à-fait idetiques pour les deux as. Etat doés. " 3 O u. H Formules. a r t e = a 4- [ (I + r) i] (I + r)t+»-i r t a = e + r 4- (I 4- r)t+-^_ [ (i + r)" i] a r t = I 4- a -f [ (1 -f.r)_ 1] (1 4- r) (1 -f r)" e a r t (,_ = ^ r X (1 4- Ot-l (I 4- r) ) a t ^ ç^ _ I, («^ti, [_(^^y^,,]) _ Il peut se faire que l'o demade pedat ombie d'aées ii, u apital devrait rester à Itérêts omposés, au taux r, pour que le motat qui e résulterait au bout du temps ;/ doât l'itérêt auel a. a première des trois formules qui suivet, doe la solutio de e problème ; la seode fait oaître, et la troisième a, lorsque les autres quatitéssot oues. Formules. a e = a (14-i) e 4- r)" a =- e 4- r 4- ( I 4- r)"

21 a.. wm^^^^^^jyk mmmmmmmmmmm ^,:^-?.?,^/^^,4^^?r1.,-.^?.».?,.- 15 N.B. valeur de r se trouvera par suppositio, au moye de l'ue queloque des trois formules qui préèdet O supposera à r sa valeur probable, et o tâhera d'obteir ui'o des quatitésoues. O fera ue seode suppositio,puis ue troisième,s'il y a besoi, jusqu'àe que l'o tombe exatemet sur!a quatitéherhée. a valeur supposée de r sera ; mais elle réussit ; et elle est eore mois péibled'ailleurs, que le alul de séries (méthode dite de Newto) auquel il faut avoir reours, pour diretemet es sortes de as. i. Si UP débiteur, devat payer les sommes R, C, D, E alors sa valeur réelle. Cette méthode est u peu laborieuse résoudre -]) et., respetivemetaux termes b,, d,, et., voulait s'aquitter du tout e u seul payemet /, B -4- = C + D 4- E et., et demadait au bout de quel temps 11, il doit faire et uique payemet ; il faudrait d'abord aluler la valeur présetede tous les payemets suessifs à faire, par la formule e = m (i-4-r)" ; o e predraitla somme, 'est-à-dire : B t; D -f (l_ _r)b ' (i- _r)e ' (l- -r)a E jp^y '^^^" ^^'^ (Appelos ette somme : S) ; aprèsquoi,l'o trouv- rait le temps ;/ par la formule suivate ; p H (l+r: Si au lieu de faire u payemet/» égal à B + C 4 D + E et., le débiteur voulait faire u payemet/» plusgrad ou plus petitque B 4- C f D -f E, et., mais toujoursplus grad que S, ar autremet le problème serait absurde ; rie à hager à la formule. o 'aurait évidemmet Mais si,au lieu de demader le temps où il doit faire tel payemet détermié, le débiteur demadait au otraire l'uiquesomm3 p à payer, pour s'aquitter du tout, au bout du temps ; alors o emploierait ette formule : p ^--^ (i 4- r)" 4- S.

22 a [(l a jii I mmrmmmmmim* ^mmmmmmmusilbm u; IV. Ue rete auelle a doit être payée pedat u ombre d'aées «; et l'o veut s'e aquitter par u uique payemet. Si le payemet est égalau produit de par a ; o trouvera le emps f, après lequel devra se faire e payemet, par la formule : _ I. ^ -t Ḻr -{-(l - -r)'-' (l + r) [ (1 -f r)" 1] Si le payemet/ est plusgrad ou plus petitque a (maistoujoursplusgrad que la valeur présetede a, ar autremet le problême serait eore absurde) ; o trouvera / par la formule : TT " ~~ ^^' ^ p + r + (l + 0" - - (1 + r) [ (I + r)» - 1] Si au lieu de demader t e doat / ; le débiteur demadait p e doat /, alors o emploierait ette formule : III. p=:(i4-r)t4-a+[(i4-r)" I] (i+r)" r es formules qui préèdet sot relatives à ue auité payable ^7i l'a ; si l'auité était payable d'avae ou sous forme de plaemet,o se servirait des trois formules suivates, parfaitemet idetiques pour les deux as. I. II. III. t p=( 4- r -f (l -\-r)-l (l 4-r) p + r -f-(l -f r)"-l (1 + r) + r)» 1],[(l- -r)_r I +r)*-t-a+[( i +r)"- 1 ]-r-( i +r)"-' V. Soit, u apitaletre les mais d'u débiteur ; le débiteur paye auellemet ue somme a, plusgrade ou pluspetiteque r (l'itérêt auel de ) ; par là,il dimiue ou il augmete sa dette ; et après?i d'aées il se trouve redevable du motat m. es formules suivates fot oaître respetivemet ;«,, a,, lorsque les quatre autres de es iq hoses m, ; a,, r, sot doées.

23

24 O a(l-f-r)] N N à 18 III. Si les auités sot sous forme de plaemets. Formules. m = X (I + r)- ^^Mi±li!^l±ll] =(im-+ax[(i +r)"+i-{i -hr)])-r-( 1 4-r) a=[x (I +r)"-m]+r-[(i +r)"i-i-( i +r)j [mr fer R(l- -r)] = (1 + r) N.B. trouvera r, das les trois as, par suppositio, omme i-dessus, Si la somme a, au lieu d'être payée auellemet par le débiteur, était au otraire,prêtéeau même débiteur par le réaier ; alors,o 'aurait,das les formules préédetes,qu'àhager le sieede a. O mettrait -4-à la plae de dette augmeterait alors rapidemet., VI. et la plae de -f-.a Trouver u apitalqui s'est moté à AT das u temps N, et à m, das u temps ;/. Formule : e = Nui M N Trouver le motat AI, d'u apitalc, das u temps A^,lorsqu'osait qu'u autre apitalr, a doé u motat av, das u temps. Formule : M = Nm -\- C Trouver le motat AI d'u apitalc, das u temps N, lorsqu'o sait qu le même apital a doé u motat ;//, das u temps u. Formule : M Nm -j-»i*v,-iïs«sii^-,'*i'i!«jias^.

25 a m^ mmmmmm^ 10 Trouver au bout de quel temps N, u apitalc deviedra J/, lorsqu'o sait qu'u autre apital est deveu ;;/, au bout d'u temps 7i. Formule : N = -^ ^ m e Trouver au bout de quel temps A^, u apitalc deviedra M, lorsqu'o sait que le même apitalest deveu vi, au bout d'u temps ;/. Fotmule : N = M m e VII. Soit u apital ou u bie fods, dot le reveu auel est a, au taux r. O trouve respetivemet, a, r, par les trois formules : e = a r a = e 4- r r = a e Trouver le ombre d'aées au bout desquellesla somme des itérêts simples deviet égale à. Formule : = e ; ou plus simplemet, 1 -= - r O trouvera a et par les formules : a = e et e = a + VIII. Détermier e que deviet r, lorsqueles versemets se fot plusieurs fois das l'aée, par exemple tous les mois, ou toutes les semaies, ou tous les jours,et. Ordiairemet o se otete de diviser r par le ombre de payemets à faire das ue aée ; mais ette méthode est très fausse, puisque le réaier au bout d'ue aée se trouve avoir reçu e outre de r les itérêts des itérêts divers qui lui ot été payés. O obtiedra la véritable valeur de r pour ue por-

26 O _ fi\ ;/',produirait ou le 20 tîo queloque de l'a, ue valeur telle que i le r-mir, i le débiteur e souffrira,, par la formule : (i 4-r') Nous appelos / la valeur de r pour ue portio queloque de l'aée, et u' le ombre de payemets par a. " Etat does / et ;-, o oaîtra ;/' par la formule : (l+r) 1(1 +:" ') : (i 4-r) = (i +rr Si u débiteur, devat IX. payer ue auité, pedat u temps ;/, voulait, après avoir payé ette auité pedat u temps ;/, moidre que ;/, se libérer de toute sa dette, par u uique payemet, o trouverait failemet la somme à payer, e herhat par la 5e du 1er ou du 2e tableau des auités, selo le as, la valeur présete de la dite auité pour le tomps ;/ ou, e d'autres termes, le apitalqui, pedat le temps 71 que l'auité. le même motat Si le débiteur au lieu de se libérer omplètemet, doait ue somme supérieure a l'auité,mais eore au-dessous du reste de la dette, alors il faudrait le réaier aordât au débiteur ue dimiutio aées restat le môme, ou sur l'auité à payer, que ombre des sur le ombre des Etat doés ;/' et r\ o oaîtra ;' par la formule formule proportioelle, payemets à faire, la valeur de l'auité restat la même. trouverait, omme i-dessus, la valeur présete de l'auité eore due, o e retraherait la somme payée, et le reste se résoudrait failemet par les formules propres. Si u débiteur devat payer ue auité pedat u temps ;/, la payait fidèlemet pedat u temps

27 21 \ moidre que ;/, et disotiuait esuite de la payer pedat u temps ;/', l'état de sa dette, au bout du temps «" serait le motat de l'auité pour le temps ompris etre «' et ii\ e supposat ;/' -f «" = ;/. Si les deux temps ic et «" étaiet iférieurs à ;/, o y ajouterait la valeur présete des auités o eore éhues ; mais si es deux temps étaiet supérieurs à //, il faudrait y ajouter les itérêts omposés pour le ombre d'aées, au-delà du temps. e débiteur pourrait alors s'aquitter e payat immédiatemet toute la somme due, ou e augmetat l'auité à payer jusqu'à l'expiratio du temps w, ou e payat pedat u temps plus ou mois log, soit la même auité, soit ue auité queloque plus forte, X. Das les aluls relatifs aux assuraes sur la vie, o a souvet besoi de oaître le ombre probable d'aées qu'ue persoe a eore à vivre, ou la probabilité qu'il y a pour elle d'atteidre tel âge. O se servira, pour ela, de la tabk suivate, dite table de mortalité, où l'o voit, d'aée e aée, le ombre des survivats sur 1286 aissaes, jusqu'à l'âge de 95 as. Etat doé u âge queloque, o predra la moitié du ombre de? survivats qui orrespod à et âge, o regardera esuite vis-à-vis quel âge se trouve ette moitié : la différee etre les deux âges sera le ombre d'aées probable qu'il reste eore à vivre. a probabilité qu'il y a pour ue persoe de tel âge d'atteidre tel autre âge, se trouve e divisat l'u par l'autre, les ombres de survivats, orrespodats à es deux âges.

2 ième partie : MATHÉMATIQUES FINANCIÈRES

2 ième partie : MATHÉMATIQUES FINANCIÈRES 2 ième partie : MATHÉMATIQUES FINANCIÈRES 1. Défiitios L'itérêt est l'idemité que doe au propriétaire d'ue somme d'arget celui qui e a joui pedat u certai temps. Divers élémets itervieet das le calcul

Plus en détail

capital en fin d'année 1 C 0 + T C 0 = C 0 (1 + T) = C 0 r en posant r = 1 + T 2 C 0 r + C 0 r T = C 0 r (1 + T) = C 0 r 2 3 C 0 r 3...

capital en fin d'année 1 C 0 + T C 0 = C 0 (1 + T) = C 0 r en posant r = 1 + T 2 C 0 r + C 0 r T = C 0 r (1 + T) = C 0 r 2 3 C 0 r 3... Applicatios des maths Algèbre fiacière 1. Itérêts composés O place u capital C 0 à u taux auel T a pedat aées. Quelle est la valeur fiale C de ce capital? aée capital e fi d'aée 1 C 0 + T C 0 = C 0 (1

Plus en détail

Chap. 5 : Les intérêts (Les calculs financiers)

Chap. 5 : Les intérêts (Les calculs financiers) Chap. 5 : Les itérêts (Les calculs fiaciers) Das u cotrat de prêt, le prêteur met à la dispositio de l empruteur, à u taux d itérêt doé, ue somme d arget (le capital) qu il devra rembourser à ue certaie

Plus en détail

Comment utiliser ce que vous POSSÉDEZ pour réduire ce que vous DEVEZ

Comment utiliser ce que vous POSSÉDEZ pour réduire ce que vous DEVEZ Commet utiliser ce que vous POSSÉDEZ pour réduire ce que vous DEVEZ Survol du compte Mauvie U La majorité des Caadies gèret leurs fiaces comme suit : 1. Ils déposet leur reveu et autres actifs à court

Plus en détail

Intérêt simple CHAPITRE. Sommaire

Intérêt simple CHAPITRE. Sommaire HAPTRE térêt simple Sommaire A B D E F G H J K L Notio d itérêt Formule fodametale de l itérêt simple Durée de placemet exprimée e mois Durée de placemet exprimée e jours alculs sur la formule fodametale

Plus en détail

Polynésie Septembre 2002 - Exercice On peut traiter la question 4 sans avoir traité les questions précédentes.

Polynésie Septembre 2002 - Exercice On peut traiter la question 4 sans avoir traité les questions précédentes. Polyésie Septembre 2 - Exercice O peut traiter la questio 4 sas avoir traité les questios précédetes Pour u achat immobilier, lorsqu ue persoe emprute ue somme de 50 000 euros, remboursable par mesualités

Plus en détail

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV. Année universitaire 2006-2007. Semestre 2. Prévisions Financières. Travaux Dirigés - Séances n 4

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV. Année universitaire 2006-2007. Semestre 2. Prévisions Financières. Travaux Dirigés - Séances n 4 UNVERSTE MONTESQUEU BORDEAUX V Licece 3 ère aée Ecoomie - Gestio Aée uiversitaire 2006-2007 Semestre 2 Prévisios Fiacières Travaux Dirigés - Séaces 4 «Les Critères Complémetaires des Choix d vestissemet»

Plus en détail

Chap. 6 : Les principaux crédits de trésorerie et leur comptabilisation

Chap. 6 : Les principaux crédits de trésorerie et leur comptabilisation Chap. 6 : Les pricipaux crédits de trésorerie et leur comptabilisatio Les etreprises ot souvet besoi de moyes de fiacemet à court terme : elles ot alors recours aux crédits bacaires (découverts bacaires

Plus en détail

Deuxième partie : LES CONTRATS D ASSURANCE VIE CLASSIQUES

Deuxième partie : LES CONTRATS D ASSURANCE VIE CLASSIQUES DEUXIEME PARTIE Deuième partie : LES CONTRATS D ASSURANCE VIE CLASSIQUES Chapitre. L assurace de capital différé Chapitre 2. Les opératios de retes Chapitre 3. Les assuraces décès Chapitre 4. Les assuraces

Plus en détail

Examen final pour Conseiller financier / conseillère financière avec brevet fédéral. Recueil de formules. Auteur: Iwan Brot

Examen final pour Conseiller financier / conseillère financière avec brevet fédéral. Recueil de formules. Auteur: Iwan Brot Exame fial pour Coseiller fiacier / coseillère fiacière avec brevet fédéral Recueil de formules Auteur: Iwa Brot Ce recueil de formules est à dispositio olie et sera doé aux cadidats lors des exames oraux

Plus en détail

Chap. 6 : Les principaux crédits de trésorerie et leur comptabilisation

Chap. 6 : Les principaux crédits de trésorerie et leur comptabilisation 1 / 9 Chap. 6 : Les pricipaux crédits de trésorerie et leur comptabilisatio Le cycle d exploitatio des etreprises (achats stockage productio stockage vetes) peut etraîer des décalages de trésorerie plus

Plus en détail

Dénombrement. Chapitre 1. 1.1 Enoncés des exercices

Dénombrement. Chapitre 1. 1.1 Enoncés des exercices Chapitre 1 Déombremet 1.1 Eocés des exercices Exercice 1 L acie système d immatriculatio fraçais était le suivat : chaque plaque avait 4 chiffres, suivis de 2 lettres, puis des 2 uméros du départemet.

Plus en détail

I. Quitte ou double. Pour n = 1 : C 0 + (2p 1) E (M k ) = C 0 + (2p 1) E (M 1 ) = E (C 1 ) d après le 1. Soit n N tel que E (C n ) = C 0 + (2p 1)

I. Quitte ou double. Pour n = 1 : C 0 + (2p 1) E (M k ) = C 0 + (2p 1) E (M 1 ) = E (C 1 ) d après le 1. Soit n N tel que E (C n ) = C 0 + (2p 1) Corrigé ESSEC III 008 par Pierre Veuillez Das certaies situatios paris sportifs, ivestissemets fiaciers..., o est ameé à miser de l arget de faço répétée sur des paris à espérace favorable. O se propose

Plus en détail

Compte Sélect Banque Manuvie Guide du débutant

Compte Sélect Banque Manuvie Guide du débutant GUIDE DU DÉBUTANT Compte Sélect Baque Mauvie Guide du débutat Besoi d aide? Preez quelques miutes pour lire attetivemet votre Guide du cliet. Le préset Guide du débutat vous facilitera l utilisatio de

Plus en détail

Examen final pour Conseiller financier / conseillère financière avec brevet fédéral. Recueil de formules. Auteur: Iwan Brot

Examen final pour Conseiller financier / conseillère financière avec brevet fédéral. Recueil de formules. Auteur: Iwan Brot Exame fial pour Coseiller fiacier / coseillère fiacière avec brevet fédéral Recueil de formules Auteur: Iwa Brot Ce recueil de formules sera mis à dispositio des cadidats, si écessaire. Etat au 1er mars

Plus en détail

Le meilleur scénario pour votre investissement

Le meilleur scénario pour votre investissement ivestir Best Strategy 2012 Le meilleur scéario pour votre ivestissemet U ivestissemet diversifié U coupo uique de 0% à 50% brut* à l échéace Ue courte durée : 4 as et demi Votre capital garati à l échéace

Plus en détail

Augmentation de la demande du produit «P» Prévision d accroître la capacité de production (nécessité d investir) Investissement

Augmentation de la demande du produit «P» Prévision d accroître la capacité de production (nécessité d investir) Investissement Augmetatio de la demade du produit «P» Prévisio d accroître la capacité de productio (écessité d ivestir) Ivestissemet Etude de retabilité du produit «P» Jugemet de l opportuité et de la retabilité du

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE SFAX École Supérieure de Commerce

UNIVERSITÉ DE SFAX École Supérieure de Commerce UNIVERSITÉ DE SFAX École Supérieure de Commerce Aée Uiversitaire 2003 / 2004 Auditoire : Troisième Aée Études Supérieures Commerciales & Scieces Comptables DÉCISIONS FINANCIÈRES Note de cours N 3 Première

Plus en détail

Cours : Le choix des investissements grâce à l actualisation : La VAN (Valeur Actualisée Nette) et le TIR (Taux Interne de Rendement)

Cours : Le choix des investissements grâce à l actualisation : La VAN (Valeur Actualisée Nette) et le TIR (Taux Interne de Rendement) Cours : Le choix des ivestissemets grâce à l actualisatio : La VAN (Valeur Actualisée Nette) et le TIR (Taux Itere de Redemet) 1 La VAN, la Valeur Actualisée (ou Actuelle) Nette e aveir certai 11 La comparaiso

Plus en détail

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 10 juillet 2014 Enoncés 1. Exercice 6 [ 02475 ] [correction] Si n est un entier 2, le rationnel H n =

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 10 juillet 2014 Enoncés 1. Exercice 6 [ 02475 ] [correction] Si n est un entier 2, le rationnel H n = [http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 1 juillet 14 Eocés 1 Nombres réels Ratioels et irratioels Exercice 1 [ 9 ] [correctio] Motrer que la somme d u ombre ratioel et d u ombre irratioel est u ombre irratioel.

Plus en détail

La France, à l écoute des entreprises innovantes, propose le meilleur crédit d impôt recherche d Europe

La France, à l écoute des entreprises innovantes, propose le meilleur crédit d impôt recherche d Europe 1/5 Trois objectifs poursuivis par le gouveremet : > améliorer la compétitivité fiscale de la Frace > péreiser les activités de R&D > faire de la Frace u territoire attractif pour l iovatio Les icitatios

Plus en détail

Intégration et probabilités ENS Paris, 2012-2013. TD (20)13 Lois des grands nombres, théorème central limite. Corrigé :

Intégration et probabilités ENS Paris, 2012-2013. TD (20)13 Lois des grands nombres, théorème central limite. Corrigé : Itégratio et probabilités EN Paris, 202-203 TD 203 Lois des grads ombres, théorème cetral limite. Corrigé Lois des grads ombres Exercice. Calculer e cet leços Détermier les limites suivates : x +... +

Plus en détail

Semestre : 4 Module : Méthodes Quantitatives III Elément : Mathématiques Financières Enseignant : Mme BENOMAR

Semestre : 4 Module : Méthodes Quantitatives III Elément : Mathématiques Financières Enseignant : Mme BENOMAR Semestre : 4 Module : Méthodes Quattatves III Elémet : Mathématques Facères Esegat : Mme BENOMAR Elémets du cours Itérêts smples, précompte, escompte et compte courat Itérêts composés Autés Amortssemets

Plus en détail

Les solutions mi-hypothécaires, mi-bancaires de Manuvie. Guide du conseiller

Les solutions mi-hypothécaires, mi-bancaires de Manuvie. Guide du conseiller Les solutios mi-hypothécaires, mi-bacaires de Mauvie Guide du coseiller 1 2 Table des matières Itroductio... 5 La Baque Mauvie...5 Le compte Mauvie U...5 Le compte Sélect Baque Mauvie...5 1. Les solutios

Plus en détail

S-PENSION. Constituez-vous un capital retraite complémentaire pour demain tout en bénéficiant d avantages fiscaux dès aujourd hui.

S-PENSION. Constituez-vous un capital retraite complémentaire pour demain tout en bénéficiant d avantages fiscaux dès aujourd hui. S-PENSION Costituez-vous u capital retraite complémetaire pour demai tout e bééficiat d avatages fiscaux dès aujourd hui. Sommaire 1. Il est temps de predre l iitiative 4 2. Profitez dès aujourd hui des

Plus en détail

Inégalités souvent rencontrées

Inégalités souvent rencontrées Iégalités souvet recotrées Recotres Putam 004 Uiversité de Sherbrooke Jea-Philippe Mori Théorie Certaies iégalités sot deveues célèbres e raiso de leur grade utilité Elles sot aussi souvet au coeur de

Plus en détail

Limites des Suites numériques

Limites des Suites numériques Chapitre 2 Limites des Suites umériques Termiale S Ce que dit le programme : CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES Limite fiie ou ifiie d ue suite. Limites et comparaiso. Opératios sur les ites. Comportemet

Plus en détail

SÉRIES STATISTIQUES À DEUX VARIABLES

SÉRIES STATISTIQUES À DEUX VARIABLES 1 ) POSITION DU PROBLÈME - VOCABULAIRE A ) DÉFINITION SÉRIES STATISTIQUES À DEUX VARIABLES O cosidère deux variables statistiques umériques x et y observées sur ue même populatio de idividus. O ote x 1

Plus en détail

Le marché du café peut être segmenté en fonction de deux modes de production principaux : la torréfaction et la fabrication de café soluble.

Le marché du café peut être segmenté en fonction de deux modes de production principaux : la torréfaction et la fabrication de café soluble. II LE MARCHE DU CAFE 1 L attractivité La segmetatio selo le mode de productio Le marché du café peut être segmeté e foctio de deux modes de productio pricipaux : la torréfactio et la fabricatio de café

Plus en détail

RECHERCHE DE CLIENTS simplifiée

RECHERCHE DE CLIENTS simplifiée RECHERCHE DE CLIENTS simplifiée Nous ous occupos d accroître votre clietèle avec le compte Avatage d etreprise Pour trouver des cliets potetiels grâce à u simple compte bacaire Vous cherchez des idées

Plus en détail

Dénombrement. Introduction. 1 Cardinaux d'ensembles nis. ECE3 Lycée Carnot. 12 novembre 2010. 1.1 Quelques dénitions

Dénombrement. Introduction. 1 Cardinaux d'ensembles nis. ECE3 Lycée Carnot. 12 novembre 2010. 1.1 Quelques dénitions Déombremet ECE3 Lycée Carot 12 ovembre 2010 Itroductio La combiatoire, sciece du déombremet, sert comme so om l'idique à compter. Il e s'agit bie etedu pas de reveir au stade du CP et d'appredre à compter

Plus en détail

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N T

Plus en détail

EXERCICES : DÉNOMBREMENT

EXERCICES : DÉNOMBREMENT Chapitre 7 ECE 1 - Grad Nouméa - 015 EXERCICES : DÉNOMBREMENT LISTES / ARRANGEMENTS Exercice 1 : Le code ativol Pour so vélo, Toto possède u ativol a code. Le code est ue successio de trois chiffres compris

Plus en détail

20. Algorithmique & Mathématiques

20. Algorithmique & Mathématiques L'éditeur L'éditeur permet à l'utilisateur de saisir les liges de codes d'u programme ou de défiir des foctios. Remarque : O peut saisir directemet des istructios das la cosole Scilab, mais il est plus

Plus en détail

Mobile Business. Communiquez efficacement avec vos relations commerciales 09/2012

Mobile Business. Communiquez efficacement avec vos relations commerciales 09/2012 Mobile Busiess Commuiquez efficacemet avec vos relatios commerciales 9040412 09/2012 U choix capital pour mes affaires Pour gérer efficacemet ses affaires, il y a pas de secret : il faut savoir predre

Plus en détail

Chapitre 3 : Fonctions d une variable réelle (1)

Chapitre 3 : Fonctions d une variable réelle (1) Uiversités Paris 6 et Paris 7 M1 MEEF Aalyse (UE 3) 2013-2014 Chapitre 3 : Foctios d ue variable réelle (1) 1 Lagage topologique das R Défiitio 1 Soit a u poit de R. U esemble V R est u voisiage de a s

Plus en détail

Exo7. Déterminants. = 4(b + c)(c + a)(a + b). c + a c + b 2c Correction. b + a 2b b + c. Exercice 2 ** X a b c a X c b b c X a c b a X

Exo7. Déterminants. = 4(b + c)(c + a)(a + b). c + a c + b 2c Correction. b + a 2b b + c. Exercice 2 ** X a b c a X c b b c X a c b a X Exo7 Détermiats Exercices de Jea-Louis Rouget Retrouver aussi cette fiche sur wwwmaths-fracefr * très facile ** facile *** difficulté moyee **** difficile ***** très difficile I : Icotourable T : pour

Plus en détail

Comportement d'une suite

Comportement d'une suite Comportemet d'ue suite I) Approche de "ses de variatio et de ite d'ue suite" : 7 Soit la suite ( ) telle que = 5 ( + ) 2 Représetos graphiquemet la suite das u pla mui d' u repère. Il suffit de placer

Plus en détail

Les nouveaux relevés de compte

Les nouveaux relevés de compte Ifo CR Les ouveaux relevés de compte Les relevés de compte actuels du Crédit Agricole de Champage-Bourgoge sot issus de la migratio iformatique sur le GIE AMT e 2001 : petit format (mais A4 pour les Professioels),

Plus en détail

FEUILLE D EXERCICES 17 - PROBABILITÉS SUR UN UNIVERS FINI

FEUILLE D EXERCICES 17 - PROBABILITÉS SUR UN UNIVERS FINI FEUILLE D EXERCICES 7 - PROBABILITÉS SUR UN UNIVERS FINI Exercice - Lacer de dés O lace deux dés à 6 faces équilibrés. Calculer la probabilité d obteir : u double ; ue somme des deux dés égale à 8 ; ue

Plus en détail

trouve ton équilibre

trouve ton équilibre trouve to équilibre www.bee-secure.lu FR Trouver so équilibre Es-tu allé à u cocert ou à la piscie récemmet? A quad remote ta derière recotre avec des amis? Combie de temps passes-tu sur les réseaux sociaux?

Plus en détail

Mathématiques Financières : l essentiel Les 10 formules incontournables (Fin de période)

Mathématiques Financières : l essentiel Les 10 formules incontournables (Fin de période) A-PDF OFFICE TO PDF DEMO: Purchase from www.a-pdf.com to remove the watermark Mathématques Facères : l essetel Les formules cotourables (F de érode) htt://www.ecogesam.ac-a-marselle.fr/esed/gesto/mathf/mathf.html#e5aels

Plus en détail

Gérer les applications

Gérer les applications Gérer les applicatios E parcourat les rayos du Widows Phoe Store, vous serez e mesure de compléter les services de base de votre smartphoe à travers plus de 10 000 applicatios. Gratuites ou payates, ces

Plus en détail

Loi binomiale. Niveau : Première S + SUP (Convergence) Prérequis : Variable aléatoire, espérance, variance, théorème limite central, loi de Poisson

Loi binomiale. Niveau : Première S + SUP (Convergence) Prérequis : Variable aléatoire, espérance, variance, théorème limite central, loi de Poisson 4 L E Ç O N Loi biomiale Niveau : Première S + SUP (Covergece) Prérequis : Variable aléatoire, espérace, variace, théorème limite cetral, loi de Poisso 1 Loi de Beroulli Défiitio 41 Loi de Beroulli Soit

Plus en détail

Séquence 5. La fonction logarithme népérien. Sommaire

Séquence 5. La fonction logarithme népérien. Sommaire Séquece 5 La foctio logarithme épérie Objectifs de la séquece Itroduire ue ouvelle foctio : la foctio logarithme épérie. Coaître les propriétés de cette foctio : sa dérivée, ses variatios, sa courbe, sa

Plus en détail

Module 3 : Inversion de matrices

Module 3 : Inversion de matrices Math Stat Module : Iversio de matrices M Module : Iversio de matrices Uité. Défiitio O e défiira l iverse d ue matrice que si est carrée. O appelle iverse de la matrice carrée toute matrice B telle que

Plus en détail

Comment régler un litige avec son vendeur de produits financiers?

Comment régler un litige avec son vendeur de produits financiers? Comment régler un litige avec son vendeur de produits financiers? Elsa Aubert Direction des relations avec les épargnants Le 16 novembre 2011 2 Plan de la présentation I Auprès de qui réclamer? 1. L interlocuteur

Plus en détail

MUTUELLE D&O MUTUELLE D&O. Copilote de votre santé. AGECFA-Voyageurs CARCEPT CARCEPT-Prévoyance CRC CRIS CRPB-AFB

MUTUELLE D&O MUTUELLE D&O. Copilote de votre santé. AGECFA-Voyageurs CARCEPT CARCEPT-Prévoyance CRC CRIS CRPB-AFB MUTUELLE D&O MUTUELLE D&O Copilote de votre saté AGECFA-Voyageurs CARCEPT CARCEPT-Prévoyace CRC CRIS CRPB-AFB DOMISSIMO-Assuraces DOMISSIMO-Services FONGECFA-Trasport IPRIAC MUTUELLE D&O OREPA-Prévoyace

Plus en détail

MUTUELLE D&O MUTUELLE D&O. Copilote de votre santé. Seniors. AGECFA-Voyageurs CARCEPT CARCEPT-Prévoyance CRC CRIS CRPB-AFB

MUTUELLE D&O MUTUELLE D&O. Copilote de votre santé. Seniors. AGECFA-Voyageurs CARCEPT CARCEPT-Prévoyance CRC CRIS CRPB-AFB MUTUELLE D&O pour toute souscriptio (Offre soumise à coditios) MUTUELLE D&O Copilote de votre saté Seiors AGECFA-Voyageurs CARCEPT CARCEPT-Prévoyace CRC CRIS CRPB-AFB DOMISSIMO-Assuraces DOMISSIMO-Services

Plus en détail

Consolidation. C r é e r un nouveau classeur. Créer un groupe de travail. Saisir des données dans un groupe

Consolidation. C r é e r un nouveau classeur. Créer un groupe de travail. Saisir des données dans un groupe Cosolidatio La société THEOS, qui commercialise des vis, exerce so activité das trois villes : Paris, Nacy et Nice. Le directeur de la société souhaite cosolider les résultats de ses vetes par ville das

Plus en détail

c. Calcul pour une évolution d une proportion entre deux années non consécutives

c. Calcul pour une évolution d une proportion entre deux années non consécutives Calcul des itervalles de cofiace our les EPCV 996-004 - Cas d u ourcetage ou d ue évolutio e oit das la oulatio totale des méages - Cas d u ourcetage ou d ue évolutio das ue sous oulatio das les méages

Plus en détail

CHAPITRE 1. Suites arithmetiques et géometriques. Rappel 1. On appelle suite réelle une application de

CHAPITRE 1. Suites arithmetiques et géometriques. Rappel 1. On appelle suite réelle une application de HAPITRE 1 Suites arithmetiques et géometriques Rappel 1 On appelle suite réelle une application de dans, soit est-à-dire pour une valeur de la variable appartenant à la suite prend la valeur, ie : On notera

Plus en détail

. (b) Si (u n ) est une suite géométrique de raison q, q 1, on obtient : N N, S N = 1 qn+1. n+1 1 S N = 1 1

. (b) Si (u n ) est une suite géométrique de raison q, q 1, on obtient : N N, S N = 1 qn+1. n+1 1 S N = 1 1 Premières propriétés des ombres réels 2 Suites umériques 3 Suites mootoes : à faire 4 Séries umériques 4. Notio de série. Défiitio 4.. Soit (u ) ue suite de ombres réels ou complexes. Pour N N, o ote S

Plus en détail

PREPARER SA RETRAITE

PREPARER SA RETRAITE PREPARER SA RETRAITE Combie éparger pour compléter sa retraite? Pour répodre à cette questio, la première étape cosiste à imagier so trai après 65 as. Des postes de dépeses aurot disparu (otammet ceux

Plus en détail

Etude Spéciale SCORING : UN GRAND PAS EN AVANT POUR LE MICROCRÉDIT?

Etude Spéciale SCORING : UN GRAND PAS EN AVANT POUR LE MICROCRÉDIT? Etude Spéciale o. 7 Javier 2003 SCORING : UN GRAND PAS EN AVANT POUR LE MICROCRÉDIT? MARK SCHNEIDER Le CGAP vous ivite à lui faire part de vos commetaires, de vos rapports et de toute demade d evoid autres

Plus en détail

Opérations bancaires avec l étranger *

Opérations bancaires avec l étranger * Opératios bacaires avec l étrager * Coditios bacaires au 1 er juillet 2011 Etreprises et orgaismes d itérêt gééral Opératios à destiatio de l étrager Viremets émis vers l étrager : viremet e euros iférieur

Plus en détail

n 1 LES GRANDS THÈMES DE L ITB > 2009 Les intérêts simples et les intérêts composés ( ) C T D ( en mois)

n 1 LES GRANDS THÈMES DE L ITB > 2009 Les intérêts simples et les intérêts composés ( ) C T D ( en mois) LES GRANDS THÈMES DE L ITB Les iérês simples e les iérês composés RAPPELS THÉORIQUES Les iérês simples : l'iérê «I» es focio de la durée «D» (jour, quizaie, mois, rimesre, semesre, aée) de l'opéraio (placeme

Plus en détail

Comment les Canadiens classent-ils leur système de soins de santé?

Comment les Canadiens classent-ils leur système de soins de santé? Novembre Les sois de saté au Caada, c est capital bulleti o 4 Commet les Caadies classet-ils leur système de sois de saté? Résultats du sodage iteratioal du Fods du Commowealth sur les politiques de saté

Plus en détail

D er m at o ses f r éq u en tes. D er m at o ses p l u s r ar es

D er m at o ses f r éq u en tes. D er m at o ses p l u s r ar es 1 D er m ato ses f r éq u en tes M o ti f s d e c o n su l tati o n : D er m at o ses f r éq u en tes D er m at o ses p l u s r ar es 2 D er m ato ses f r éq u en tes: D er m at i te at o p i q u e E r

Plus en détail

Faites prospérer vos affaires grâce aux solutions d épargne et de gestion des dettes

Faites prospérer vos affaires grâce aux solutions d épargne et de gestion des dettes Faites prospérer vos affaires grâce aux solutios d éparge et de gestio des dettes Quelques excelletes raisos d offrir des produits bacaires et de fiducie à vos cliets Vous avez la compétece écessaire pour

Plus en détail

Stefano Spaccapietra March 12, 2003. Fiabilité (Reliability/Recovery/Resilience) n Erreurs prévues : n Erreurs imprévues :

Stefano Spaccapietra March 12, 2003. Fiabilité (Reliability/Recovery/Resilience) n Erreurs prévues : n Erreurs imprévues : Stefao Spaccapietra March 12, 2003 Igéierie des Bases de Doées Fiabilité (Reliability/Recovery/Resiliece) Capacité du système SGBD à remédier aux erreurs et paes Fiabilité Erreurs das les programmes d

Plus en détail

for a living planet WWF ZOOM: votre carte de crédit personnalisée

for a living planet WWF ZOOM: votre carte de crédit personnalisée for a livig plaet WWF ZOOM: votre carte de crédit persoalisée Le meilleur pour vous. Le meilleur pour l eviroemet. Ue carte de crédit du WWF. Vous faites u geste e faveur de la ature. Sas frais supplémetaires.

Plus en détail

LES MESURES CLÉS DU PROJET DE LOI ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

LES MESURES CLÉS DU PROJET DE LOI ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE LES MESURES CLÉS DU PROJET DE LOI ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE Qu est-ce que l Écoomie sociale et solidaire? Coopératives Etreprises sociales Scop Fiaceurs sociaux Scic CAE Mutuelles Coopératives d etreprises

Plus en détail

P : Dénombrements / Probabilités en univers fini

P : Dénombrements / Probabilités en univers fini P : Déombremets / Probabilités e uivers fii Déombremet & Combiatoire P.1 O tire les cartes! O tire 5 cartes das u jeu de 32 cartes usuel. Combie y a-t-il de tirages possibles vérifiat les coditios suivates

Plus en détail

Exercices de révision

Exercices de révision Exercices de révisio Exercice U ivesisseur souscri à l émissio d u bille de résorerie do les caracérisiques so les suivaes : - Nomial : 5 M - Taux facial : 3,2% - Durée de vie : 9 mois L ivesisseur doi

Plus en détail

Exercice I ( non spé ) 1/ u 1 = 3 4. 2 3 u 2 4 + 3 9. 19 4 2/ Soit P la propriété : u n + 4. > 0 pour n 1. P est vraie au rang 1 car u 1

Exercice I ( non spé ) 1/ u 1 = 3 4. 2 3 u 2 4 + 3 9. 19 4 2/ Soit P la propriété : u n + 4. > 0 pour n 1. P est vraie au rang 1 car u 1 Bac blac TS Correctio Exercice I ( Spé ) / émotros par récurrece que 5x y = pour tout etier aturel 5x y = 5 8 = La propriété est doc vraie au rag = Supposos que la propriété est vraie jusqu au rag, o a

Plus en détail

Une action! Un message!

Une action! Un message! Ue actio! U message! Cotact Master est u service exclusif de relaces automatiques de vos actes vers vos cliets, par SMS, messages vocaux, e-mails, courrier... Il se décleche lorsque vous réalisez ue actio

Plus en détail

LOUER SON PREMIER LOGEMENT AU CANADA Ce que les nouveaux arrivants doivent savoir

LOUER SON PREMIER LOGEMENT AU CANADA Ce que les nouveaux arrivants doivent savoir LOUER SON PREMIER LOGEMENT AU CANADA Ce que les ouveaux arrivats doivet savoir AU CŒUR DE L HABITATION U logemet bie à vous Si vous veez d arriver au Caada, ue des premières choses que vous devrez probablemet

Plus en détail

LES ÉCLIPSES. Éclipser signifie «cacher». Vus depuis la Terre, deux corps célestes peuvent être éclipsés : la Lune et le Soleil.

LES ÉCLIPSES. Éclipser signifie «cacher». Vus depuis la Terre, deux corps célestes peuvent être éclipsés : la Lune et le Soleil. Qu appelle-t-o éclipse? Éclipser sigifie «cacher». Vus depuis la Terre, deu corps célestes peuvet être éclipsés : la Lue et le Soleil. LES ÉCLIPSES Pour qu il ait éclipse, les cetres de la Terre, de la

Plus en détail

Solutions particulières d une équation différentielle...

Solutions particulières d une équation différentielle... Solutios particulières d ue équatio différetielle......du premier ordre à coefficiets costats O cherche ue solutio particulière de y + ay = f, où a est ue costate réelle et f ue foctio, appelée le secod

Plus en détail

One Office Voice Pack Vos appels fixes et mobiles en un seul pack

One Office Voice Pack Vos appels fixes et mobiles en un seul pack Uique! Exteded Fleet Appels illimités vers les uméros Mobistar et les liges fixes! Oe Office Voice Pack Vos appels fixes et mobiles e u seul pack Commuiquez et travaillez e toute liberté Mobistar offre

Plus en détail

Convergences 2/2 - le théorème du point fixe - Page 1 sur 9

Convergences 2/2 - le théorème du point fixe - Page 1 sur 9 Au sommaire : Suites extraites Le théorème de Bolzao-Weierstrass La preuve du théorème de Bolzao-Weierstrass3 Foctio K-cotractate4 Le théorème du poit fixe5 La preuve du théorème du poit fixe6 Utilisatios

Plus en détail

1 Mesure et intégrale

1 Mesure et intégrale 1 Mesure et itégrale 1.1 Tribu boréliee et foctios mesurables Soit =[a, b] u itervalle (le cas où b = ou a = est pas exclu) et F ue famille de sous-esembles de. OditqueF est ue tribu sur si les coditios

Plus en détail

www.laplacedelimmobilier-pro.com

www.laplacedelimmobilier-pro.com www.laplacedelimmobilier-pro.com La Place de L Immobilier Pro est ue base de doées accessible par iteret, créée par la société HBS Research, dot la vocatio est d accroître la performace des professioels

Plus en détail

Apprentissage: cours 3a Méthodes par moyennage local

Apprentissage: cours 3a Méthodes par moyennage local Appretissage: cours 3a Méthodes par moyeage local Guillaume Oboziski 1 er mars 2012 Réferece : chap. 6 of [Hastie et al., 2009] ad chap. 6 of [Devroye et al., 1996]. Algorithmes par moyeage local O cosidère

Plus en détail

55 - EXEMPLES D UTILISATION DU TABLEUR.

55 - EXEMPLES D UTILISATION DU TABLEUR. 55 - EXEMPLES D UTILISATION DU TABLEUR. CHANTAL MENINI 1. U pla possible Les exemples qui vot suivre sot des pistes possibles et e aucu cas ue présetatio exhaustive. De même je ai pas fait ue étude systématique

Plus en détail

Mécanismes de protection contre les vers

Mécanismes de protection contre les vers Mécaismes de protectio cotre les vers Itroductio Au cours de so évolutio, l Iteret a grademet progressé. Il est passé du réseau reliat quelques cetres de recherche aux États-Uis au réseau actuel reliat

Plus en détail

n tr tr tr tr tr tr tr tr tr tr n tr tr tr Nom:... Prénom :...

n tr tr tr tr tr tr tr tr tr tr n tr tr tr Nom:... Prénom :... Nom:... Préom :... Chaque répose peut valoir : c) 2 poits si le choix est totalemet exact + poit si le choix est partiellemet exact + 0 poit si le choix est erroé + -i poit si le choix est u coeses Ue

Plus en détail

CHAPITRE 2 SÉRIES ENTIÈRES

CHAPITRE 2 SÉRIES ENTIÈRES CHAPITRE 2 SÉRIES ENTIÈRES 2. Séries etières Défiitio 2.. O appelle série etière toute série de foctios ( ) f dot le terme gééral est de la forme f ()=a, où (a ) désige ue suite réelle ou complee et R.

Plus en détail

Institut de démographie

Institut de démographie Cours aalyse émographiue par Aleare Aveev, IDUP 26/3/22 Chapitre 7 : Uiversité Paris Pathéo orboe, Istitut e émographie I D U P Aalyse e la uptialité. ariage e tat u u évéemet émographiue : partiularité,

Plus en détail

TRANSFERT DE CHARGE DANS UN RÉSEAU DE PROCESSEURS TOTALEMENT CONNECTÉS (*) par Maryse BÉGUIN ( 1 )

TRANSFERT DE CHARGE DANS UN RÉSEAU DE PROCESSEURS TOTALEMENT CONNECTÉS (*) par Maryse BÉGUIN ( 1 ) RAIRO Operatios Research RAIRO Oper. Res. 34 (2000) 99-129 TRANSFERT DE CHARGE DANS UN RÉSEAU DE PROCESSEURS TOTALEMENT CONNECTÉS (*) par Maryse BÉGUIN ( 1 ) Commuiqué par Berard LEMAIRE Résumé. L étude

Plus en détail

Chapitre 2 SONDAGE ALEATOIRE SIMPLE OU A PROBABILITES EGALES. 2.1 DEFINITIONS 2.2 SONDAGE ALEATOIRE SIMPLE SANS REMISE (PESR) 2.2.

Chapitre 2 SONDAGE ALEATOIRE SIMPLE OU A PROBABILITES EGALES. 2.1 DEFINITIONS 2.2 SONDAGE ALEATOIRE SIMPLE SANS REMISE (PESR) 2.2. Chapitre 2 SONDAGE ALEATOIRE SIMPLE OU A PROBABILITES EGALES PLAN DU CHAPITRE 2 2.1 DEFINITIONS 2.2 SONDAGE ALEATOIRE SIMPLE SANS REMISE (PESR) 2.2.1 Pla de sodage 2.2.2 Probabilités d iclusio 2.3 SONDAGE

Plus en détail

Les Nombres Parfaits.

Les Nombres Parfaits. Les Nombres Parfaits. Agathe CAGE, Matthieu CABAUSSEL, David LABROUSSE (2 de Lycée MONTAIGNE BORDEAUX) et Alexadre DEVERT, Pierre Damie DESSARPS (TS Lycée SUD MEDOC LETAILLAN MEDOC) La première partie

Plus en détail

Choisissez la bonne carte. Contribuez au respect de la nature avec les cartes Visa et MasterCard WWF. Sans frais supplémentaires.

Choisissez la bonne carte. Contribuez au respect de la nature avec les cartes Visa et MasterCard WWF. Sans frais supplémentaires. Toutes les cartes de crédit e se ressemblet pas. Les cartes Visa et MasterCard WWF vous offret tous les avatages d ue carte de crédit classique. Vous disposez toujours et partout d ue réserve d arget das

Plus en détail

4 Approximation des fonctions

4 Approximation des fonctions 4 Approximatio des foctios Ue foctio f arbitraire défiie sur u itervalle I et à valeur das IR peut être représetée par so graphe, ou de maière équivalete par la doée de l esemble de ses valeurs f(t) pour

Plus en détail

Les Rendez-Vous de la Qualité d Arts et Métiers ParisTech

Les Rendez-Vous de la Qualité d Arts et Métiers ParisTech Les Rendez-Vous de la Qualité d Arts et Métiers ParisTech «La place du Manager Qualité dans les Organisations; Aujourd hui et Demain» [3mars 2009 ] - [Version n 1] Direction de l Organisation - LHD Allianz

Plus en détail

Remboursé par l assurance maladie obligatoire 100% 100% 200%

Remboursé par l assurance maladie obligatoire 100% 100% 200% Mutuelle Saté pompiers - pats Offre reservee SPASDIS prévi POMPIERS surcomplemetaire spasdis CUMUL maladie (1) Cosultatios, visites (gééralistes / spécialistes) 130% 70 % 200 % Pharmacie : médicamets remboursés

Plus en détail

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 5 JUILLET 2010. -ooo-

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 5 JUILLET 2010. -ooo- VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 5 JUILLET 2010 -ooo- La s é a n c e e s t o u v e r t e s o u s l a p r é s i d e n c e d e M o n s i e u r J e a n - P a u l BR E T, M a i r e d e V i l l e u r

Plus en détail

Un accès direct à vos comptes 24h/24 VOTRE NUMÉRO CLIENT. www.bnpparibas.net. Centre de Relations Clients 0 820 820 001 (0,12 /min)

Un accès direct à vos comptes 24h/24 VOTRE NUMÉRO CLIENT. www.bnpparibas.net. Centre de Relations Clients 0 820 820 001 (0,12 /min) * selo coditios cotractuelles e vigueur. U accès direct à vos comptes 24h/24 VOTRE NUMÉRO CLIENT + VOTRE CODE SECRET * : www.bpparibas.et Cetre de Relatios Cliets 0 820 820 001 (0,12 /mi) Appli Mes Comptes

Plus en détail

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable Eo7 Séries etières Eercices de Jea-Louis Rouget Retrouver aussi cette fiche sur wwwmaths-fracefr * très facile ** facile *** difficulté moyee **** difficile ***** très difficile I : Icotourable Eercice

Plus en détail

Approximation de la solution d une équation différentielle ordinaire avec impulsions qui dépendent de l état

Approximation de la solution d une équation différentielle ordinaire avec impulsions qui dépendent de l état Approximatio de la solutio d ue équatio différetielle ordiaire avec impulsios qui dépedet de l état F. Dubeau A. Ouasafi A. Sakat CRM-276 Jauary 21 Départemet de mathématiques et d iformatique, Uiversité

Plus en détail

ÉTUDE. SECTEUR Cadre de vie et technique GÉOMÈTRES-EXPERTS, TOPOGRAPHES, PHOTOGRAMMÈTRES, EXPERTS FONCIERS. Portrait statistique

ÉTUDE. SECTEUR Cadre de vie et technique GÉOMÈTRES-EXPERTS, TOPOGRAPHES, PHOTOGRAMMÈTRES, EXPERTS FONCIERS. Portrait statistique ÉTUDE SECTEUR Cadre de vie et techique GÉOMÈTRES-EXPERTS, TOPOGRAPHES, PHOTOGRAMMÈTRES, EXPERTS FONCIERS Portrait statistique 02 ÉTUDE - mai 2012 Sommaire 03 Pricipaux eseigemets 04 Sources mobilisées

Plus en détail

Université Montpellier II

Université Montpellier II MODICOM Cette plaquette motre ommet u gal peut être éhatilloé, trasmis omme ue suite d éhatillos, puis reostitué à l aide de iltres passe-bas. I) Le blo de logique de ommade d éhatilloage («Samplig otrol

Plus en détail

14 Chapitre 14. Théorème du point fixe

14 Chapitre 14. Théorème du point fixe Chapitre 14 Chapitre 14. Théorème du poit fixe Si l o examie de plus près les méthodes de Lagrage et de Newto, étudiées au chapitre précédet, elles revieet das leur pricipe à remplacer la résolutio de

Plus en détail

Donnez de la liberté à vos données. BiBOARD. www.biboard.fr

Donnez de la liberté à vos données. BiBOARD. www.biboard.fr Doez de la liberté à vos doées BiBOARD www.biboard.fr Le décisioel pour tous Le décisioel évolue. L etreprise quelle que soit sa taille, a besoi de piloter so activité à l aide d outils simples, fiables,

Plus en détail

Lignes directrices applicables aux régimes de capitalisation

Lignes directrices applicables aux régimes de capitalisation Solutios Retraite collectives Liges directrices applicables aux régimes de capitalisatio RÉPONDEZ AUX EXIGENCES ÉNONCÉES DANS LES LIGNES DIRECTRICES GRÂCE AUX EXCELLENTS OUTILS DE LA FINANCIÈRE MANUVIE

Plus en détail

Séries réelles ou complexes

Séries réelles ou complexes 6 Séries réelles ou complexes Comme pour le chapitre 3, les suites cosidérées sot a priori complexes et les résultats classiques sur les foctios cotiues ou dérivables d ue variable réelle sot supposés

Plus en détail

Baccalauréat S Asie 19 juin 2014 Corrigé

Baccalauréat S Asie 19 juin 2014 Corrigé Bcclurét S Asie 9 jui 24 Corrigé A. P. M. E. P. Exercice Commu à tous les cdidts 4 poits Questio - c. O peut élimier rpidemet les réposes. et d. cr les vecteurs directeurs des droites proposées e sot ps

Plus en détail

POLITIQUE ECONOMIQUE ET DEVELOPPEMENT

POLITIQUE ECONOMIQUE ET DEVELOPPEMENT POLTQU ONOMQU T DVLOPPMNT TRUTUR DU MAR NATONAL DU AF-AAO T PR AU PRODUTUR MALAN Beïla Beoit osultat PD N 06/008 ellule d Aalyse de Politiques coomiques du R Aée de pulicatio : Avril 009 Résumé e papier

Plus en détail

TARIFS BANCAIRES. Opérations bancaires avec l étranger Extrait des conditions bancaires au 1 er juillet 2014. Opérations à destination de l étranger

TARIFS BANCAIRES. Opérations bancaires avec l étranger Extrait des conditions bancaires au 1 er juillet 2014. Opérations à destination de l étranger Opératios bacaires avec l étrager Extrait des coditios bacaires au 1 er juillet Opératios à destiatio de l étrager Viremets émis vers l étrager : Frais d émissio de viremets e euros (3) vers l Espace écoomique

Plus en détail