Comment les Canadiens classent-ils leur système de soins de santé?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Comment les Canadiens classent-ils leur système de soins de santé?"

Transcription

1 Novembre Les sois de saté au Caada, c est capital bulleti o 4 Commet les Caadies classet-ils leur système de sois de saté? Résultats du sodage iteratioal du Fods du Commowealth sur les politiques de saté

2 Le Coseil caadie de la saté voudrait remercier Saté Caada pour so soutie fiacier. Cette publicatio e reflète pas écessairemet les opiios de Saté Caada. Pour joidre le Coseil caadie de la saté : 9, aveue Eglito Est, bureau 9 Toroto (Otario) M4P 2Y3 Téléphoe : Télécopieur : Coseil caadie de la saté (). Commet les Caadies classet-ils leur système de sois de saté? Résultats du sodage iteratioal du Fods du Commowealth sur les politiques de saté. Les sois de saté au Caada, c est capital, bulleti o 4 Novembre ISBN Versio PDF ISBN Versio papier Commet citer cette publicatio : Coseil caadie de la saté (). Commet les Caadies classet-ils leur système de sois de saté? Résultats du sodage iteratioal du Fods du Commowealth sur les politiques de saté. Les sois de saté au Caada, c est capital, bulleti o 4. Toroto : Coseil caadie de la saté. Coseil caadie de la saté This publicatio is also available i Eglish.

3 Commet les Caadies classet-ils leur système de sois de saté? 1 Table des matières Avat-propos....2 Sommaire....3 Méthodologie...6 Exame détaillé des questios du sodage 1. Opiios géérales sur les sois Poit de vue gééral sur le système de sois de saté Qualité des sois médicaux Certitude d avoir accès au traitemet le plus efficace Accessibilité des sois Accès aux sois après les heures d ouverture Utilisatio des services des urgeces au cours des deux derières aées Utilisatio du service des urgeces au lieu de l edroit habituel de sois Coûts abordables Certitude quat à l accessibilité écoomique des sois Icideces des coûts : Cosultatio médicale Icideces des coûts : Médicamets d ordoace Icideces des coûts : Exames médicaux,. traitemets et visite de suivi Prestatio opportue U redez-vous le jour même ou le ledemai, quad c est écessaire Attete d u diagostic Attete pour cosulter u spécialiste Coordiatio Temps perdu e raiso de sois mal orgaisés ou mal coordoés Les dossiers médicaux au momet du redez-vous Iformatio trasmise par le médeci au spécialiste Iformatio trasmise par le spécialiste au médeci Iformatio trasmise par le service des urgeces au médeci... 27

4 2 Coseil caadie de la saté «..À la lumière de ses cosultatios approfodies meées auprès des Caadies et de so vaste programme de recherche, la Commissio [Romaow] a pu costater u élémet importat : les Caadies ot la ferme voloté d assurer la viabilité de leur système de saté, o seulemet pour eux-mêmes, mais pour les géératios futures. Ils veulet des chagemets, des chagemets qui soiet fodametaux et importats. Mais ils veulet égalemet que leur système perdure et qu il. atteige so plei potetiel.» Roy J. Romaow, QC, das Guidé par os valeurs : l aveir des sois de saté au Caada, 2 AVANT-PROPOS Le Coseil caadie de la saté a le plaisir de faire rapport de certais résultats du Commowealth Fud Iteratioal Health Policy Survey (sodage iteratioal du Fods du Commowealth sur les politiques de saté), qui permet de mieux coaître les positios du public e gééral sur les réalisatios du système de saté. Les résultats de ce sodage présetet u itérêt particulier parce qu ils permettet des comparaisos avec autres pays. Nous pouvos aussi comparer les résultats obteus pour certaies questios avec ceux des equêtes de 4 et de 7, ce qui ous permet de voir si, aux yeux du grad public, le Caada s améliore ou o das des domaies précis. Ce quatrième uméro de otre série Les sois de saté au Caada, c est capital, brosse le tableau des sois de saté au Caada du poit de vue du public. Le Pla déceal pour cosolider les sois de saté de 4 chargeait le Coseil caadie de la saté de surveiller les résultats du reouvellemet des sois de saté et d e faire rapport. Ceci peut être difficile à mesurer, mais le degré de satisfactio des Caadies evers la qualité des sois, et evers le système des sois de saté das so esemble, fourit u bo idicateur de réussite. Das quelle mesure, doc, les Caadies sot-ils satisfaits? Globalemet, le message qu evoiet les Caadies est toujours das la lige de ce qu ils ot dit à la commissio Romaow e 2. Ils diset que les sois sot excellets, mais ce qui les laisse isatisfaits, c est la difficulté d avoir accès e temps opportu à des sois dispesés d ue maière coordoée; sur ces poits, le classemet du Caada est peu brillat, e comparaiso d autres pays. Les Caadies sot trop ombreux à idiquer qu ils utiliset les services des urgeces pour recevoir des sois que les prestateurs de sois de saté primaires pourraiet, et devraiet, assurer. Ils fot aussi part de certaies préoccupatios quat aux coûts, e particulier ceux des médicamets d ordoace. Alors que les orgaisatios d élaboratio des politiques, de recherche et de prestatio commecet à accorder ue plus grade importace à l egagemet des patiets, ous ivitos tous les Caadies à se pecher sur ces résultats et à ous faire savoir si ceux-ci trouvet u écho chez eux. Nous avos créé des comptes sur Facebook et sur Twitter, aisi qu u blogue sur otre site Web, pour y recevoir vos commetaires et ameer d autres iterlocuteurs à se joidre à la discussio. Joh G. Abbott, chef de la directio Coseil caadie de la saté

5 Commet les Caadies classet-ils leur système de sois de saté? 3 SOMMAIRE Les doées de l equête ititulée Commowealth Fud. Iteratioal Health Policy Survey de ous permettet. de costater que la perceptio des Caadies a pas beaucoup chagé au fil du temps. Si ous comparos les résultats du Caada avec ceux des autres pays qui ot participé au. sodage, il est évidet que ous avos beaucoup à appredre de ces pays pour améliorer otre système. Notre approche Das ce bulleti, ous ciblos les questios de l accessibilité, des coûts abordables, de la prestatio opportue et de la coordiatio des sois parce qu elles costituet le fodemet du système public de sois de saté du Caada et étaiet au cœur de l Accord des premiers miistres sur le reouvellemet des sois de saté de 3 et du Pla déceal pour cosolider les sois de saté de 4. E outre, comme l idiquet os rapports atérieurs, ous savos que ces élémets obtieet u ordre de priorité élevé tat de la part des prestateurs de sois primaires que de l esemble des Caadies. L u des avatages de la participatio du Caada au projet du Commowealth Fud Iteratioal Health Policy Survey de est que cela ous permet de comparer le bila de otre système de saté avec celui d autres pays. Les systèmes des sois de saté sot structurés et fiacés de diverses faços das ces pays, il e demeure pas mois que leurs expérieces peuvet ous ispirer. E ous fodat sur les résultats de ce sodage, complétés par d autres exames et d autres recherches, ous espéros idetifier les pays utilisat des pratiques de poite vers lesquels ous pouvos ous tourer pour e tirer des eseigemets. Nos résultats Le système uiversel de sois de saté caadie, fiacé par les pouvoirs publics, est u élémet importat de otre idetité atioale et ue source de fierté pour bie des Caadies. Gééralemet, e plus de se setir e sécurité, les Caadies sot satisfaits et cofiats à l égard du système de sois de saté, des sois médicaux qu ils reçoivet et du fait qu ils peuvet se permettre de se faire soiger s ils e ot besoi. De fait, il ressort des coclusios de l equête que les ges accordet au système ue plus grade cofiace. Mais elles révèlet aussi des lacues das des secteurs importats. Parmi les pays visés par l equête, c est au Caada qu il est le plus difficile d avoir accès aux sois e soirée, pedat la fi de semaie et les jours fériés à mois de s adresser à u service d urgece. Il e découle que les Caadies sot les plus grads utilisateurs des urgeces, par rapport aux autres pays. E outre, près de la moitié des Caadies qui ot utilisé u service des urgeces au cours des deux derières aées, tout e ayat leur propre médeci, ot déclaré qu ils auraiet pu être traités par leur prestateur de sois attitré, s il avait été dispoible. Alors que les Caadies bééficiet de sois de saté fiacés par l État, das le cadre de services couverts par l assurace maladie, les résultats du sodage motret que le coût peut être u obstacle à l accessibilité et au traitemet, e particulier pour les médicamets d ordoace. Ue persoe iterrogée sur dix assure e pas avoir pris certais médicamets à cause de leur coût, et % des répodats ot, pour la même raiso, reocé à u exame médical, à u traitemet ou à u suivi qu o leur avait prescrit. Ceci doe à etedre que le seul coût des sois est pas l uique aspect à predre e cosidératio e matière d accessibilité. D autres

6 4 Coseil caadie de la saté Travaux coexes du Coseil Das os travaux précédets sur la perceptio qu ot les patiets du système des sois de saté, ous avos aussi fait appel à des doées fouries par eux-mêmes das le cadre de sodages et d equêtes. Quel que soit le sodage ou l equête, c est toujours le même message qui ous viet des Caadies : la qualité des sois est excellete, obteir des sois ou des iformatios e temps opportu est u défi. Les poits de vue qu ot les patiets et les prestateurs sur le système de saté fot l objet d autres rapports du Coseil caadie de la saté, dot : La série des bulletis «Les sois de saté au Caada, c est capital», avec Sois plus sûrs pour les Caadies «plus malades» : Comparaisos iteratioales de la qualité et de la sécurité des sois de saté Aider les patiets à gérer leur saté : Les Caadies atteits de maladies chroiques obtieet-ils le soutie écessaire? Faire plus que le simple écessaire : L importace de l iteractio patietprestateur das les sois pour maladies chroiques Au poit de rupture : Les chefs de file de la saté échaget des idées pour accélérer la réforme des sois de saté primaires Le système de saté : Perceptios des Caadies occasios de frais s ajoutet, dot les trasports aux redez-vous médicaux et les services requis pour cofirmer le diagostic ou fourir le traitemet, qui peuvet e pas être couverts par l assurace maladie proviciale. Lorsque l o scrute plus attetivemet les doées, o observe que les Caadies qui ot des reveus plus élevés et qui bééficiet d ue assurace privée les couvrat au-delà de ce qu offre le fiacemet provicial avaiet mois tedace à maquer u redez-vous médical ou à e pas faire exécuter ue ordoace pour des raisos se rapportat au coût. Le Caada a pas o plus u bo classemet e termes de prestatio opportue des sois. Le Caada est à la derière place e ce qui cocere la possibilité qu ue persoe a d obteir u redez-vous le jour même ou le ledemai, quad elle est malade ou écessite des sois médicaux. Les Caadies ot des résultats médiocres, e comparaiso des citoyes des autres pays, relativemet au temps d attete pour voir u spécialiste ou pour obteir u diagostic. U Caadie sur ciq affirme avoir perdu du temps à cause de sois mal orgaisés ou mal coordoés. Plus d u Caadie sur dix idique que so dossier médical était pas dispoible pour u redez-vous prévu. La commuicatio d iformatios etre les médecis et les spécialistes reçoit aussi ue mauvaise ote. Plus d u Caadie sur dix rapporte que le spécialiste avait pas e sa possessio les reseigemets importats qu aurait dû fourir so médeci attitré. U quart de ceux qui avaiet recotré u spécialiste préciset que leur médeci habituel e paraissait pas être iformé, ou à jour, au sujet des sois que leur avait doés le spécialiste.

7 Commet les Caadies classet-ils leur système de sois de saté? Coclusios Les résultats de ce sodage mettet e lumière des lacues das le système des sois de saté. Alors que la cofiace des Caadies das le système semble augmeter globalemet au fil du temps, il existe des déficieces das la couverture des sois, et des problèmes das la faço de commuiquer l iformatio. Ceci se traduit par des résultats peu brillats e matière d accessibilité, de coûts abordables, de prestatio opportue et de coordiatio. Des mesures sot écessaires pour combler ces lacues : L accès e temps opportu, tat aux prestateurs de sois primaires qu aux spécialistes, doit s améliorer, afi d éviter u recours idu au service des urgeces. Il faut implater ue meilleure couverture des médicamets, das le cadre de la Stratégie atioale relative aux produits pharmaceutiques afi d assurer qu aucu Caadie e devra se passer d ue dose de médicamet, ou l ajuster, e raiso des coûts. La commuicatio des iformatios et la coordiatio etre médecis et spécialistes doivet s améliorer par exemple, par l utilisatio de dossiers de saté électroiques pour garatir que des résultats d exame et des documets médicaux exacts et à jour sot dispoibles où et quad il le faut. Les Caadies cotiuet de faire savoir que leur système de sois de saté est pas parfait. Théoriquemet, l aalyse et la discussio de résultats de sodage tels que ceux-ci devraiet à la fois apporter des iformatios et chager les choses avoir u effet sur les secteurs qui causet le plus de préoccupatios. La stratégie atioale relative aux produits pharmaceutiques (SNPP) La SNPP a été établie e 4 pour élaborer des solutios à l échelle atioale devat répodre à certaies préoccupatios sur l iocuité et sur l accessibilité écoomique des médicamets d ordoace au Caada. Cette stratégie costituait u élémet du Pla déceal pour cosolider les sois de saté de 4, das le cadre duquel les gouveremets participats avaiet décidé d apporter diverses amélioratios à leurs systèmes de sois de saté respectifs, fiacés e partie par le gouveremet fédéral. Das so rapport de 9, La stratégie atioale relative aux produits pharmaceutiques : Ue ordoace o remplie, le Coseil examiait les progrès de la SNPP et cocluait qu elle paraissait être au poit mort. E, les réformes du domaie pharmaceutique ot progressé das certais secteurs de compétece, et o a aocé ue alliace pacaadiee e matière d achats. E septembre, à la coférece des miistres de la Saté proviciaux et territoriaux, les miistres ot décidé d u commu accord d établir ue alliace pacaadiee e matière d achats, qui permettrait aux gouveremets de viser à établir ue formule d approvisioemet cojoit e médicamets d ordoace aisi qu e fouritures et e équipemets médicaux, espérat aisi optimiser leurs ressources das le cadre des dépeses des sois de saté.

8 6 Coseil caadie de la saté MÉTHODOLOGIE Tous les as, le Fods du Commowealth effectue u. sodage iteratioal sur les politiques de saté, afi de. predre la mesure des progrès des systèmes de saté. Les études de 4, 7 et ciblaiet l opiio du grad public sur le foctioemet des systèmes de saté. À propos du sodage Cette equête, le Commowealth Fud Iteratioal Health Policy Survey, révèle les opiios d u échatillo aléatoire d eviro adultes, das 11 pays : Allemage,, Caada, États-Uis, Frace,, Nouvelle- Zélade,, Royaume-Ui, et. Les etrevues avec les participats ot été effectuées par téléphoe etre mars et jui. L étude de base était fiacée par le Fods du Commowealth. Le Coseil caadie de la saté, avec le Coseil otarie de la qualité des services de saté et le Commissaire à la saté et au bie-être du Québec ot subvetioé ue partie du projet. Pour plus de reseigemets sur ce sodage aisi que sur d autres equêtes du Fods du Commowealth, veuillez cosulter le site : À propos des doées et des aalyses Les persoes iterrogées das le cadre de ce sodage devaiet répodre à eviro questios. Le préset bulleti résume à peu près u tiers des réposes aux questios du sodage. Les doées de chaque pays sot podérées afi de représeter avec plus d exactitude les populatios qui e fot partie. Par exemple, les doées caadiees sot podérées par âge, sexe, éducatio et autres élémets permettat de refléter la compositio démographique du pays, e foctio des doées du Recesemet de 6. Cet échatillo compreait 3 9 Caadies. À cause du petit ombre de participats de certaies provices et de certais territoires, il a pas été possible de vetiler les résultats par régios admiistratives. Das le cadre de l aalyse, ous avos fait u zoom avat des résultats de l equête pour vérifier si des facteurs comme l âge du répodat, le sexe, le reveu, l accès à ue assurace privée, le lieu de résidece ou le iveau d éducatio avaiet des répercussios sur les résultats globaux du sodage. Nous avos costaté qu e gééral, ces facteurs avaiet pas d effets marqués sur les résultats, à part quelques exceptios liées au reveu, à l accès à ue assurace privée et à la possibilité d obteir des sois e temps utile. Pour détermier si les différeces sot sigificatives, ous avos comparé les résultats globaux du Caada avec la moyee de l esemble des pays (icluat le Caada), à u iveau de sigificatio de p,1 (la probabilité qu il y ait pas de différece est iférieure ou égale à u sur ). Les résultats du Caada présetet des différeces sigificatives par rapport à la moyee pour toutes les questios, à l exceptio de celles qui sot illustrées par les graphiques 3.1,.2,.3,.4, et.. La sigificatio statistique à p,1 de l évolutio des réposes des Caadies das le temps a aussi fait l objet d ue évaluatio, et les différeces sot idiquées sur les graphiques. Pour obteir u rapport techique, commuiquez avec :

9 Commet les Caadies classet-ils leur système de sois de saté? 7 À propos des graphiques Pour permettre u exame approfodi des résultats du sodage, les questios sot regroupées sous ciq thèmes : perceptio géérale des sois, accessibilité des sois, coûts abordables, prestatio opportue et coordiatio des sois. Pour chacu de ces thèmes, ous avos préparé u résumé des résultats et ue série de graphiques illustrat les réposes à chaque questio. Selo la questio du sodage, il peut y avoir jusqu à trois graphiques par page pour illustrer les poits suivats : Réposes des Caadies comparées à celles des autres pays Les barres vot du pays ayat les meilleurs résultats, à gauche, à celui ayat les mois bos résultats, à droite. Réposes des Caadies par catégorie Ue vetilatio des réposes est fourie pour les questios où les réposes des participats étaiet pas limitées à oui ou o. Les chiffres ayat été arrodis, leur somme est pas écessairemet égale à. Évolutio des réposes des Caadies das le temps Ce graphique est fouri si la même questio a été posée aux sodages de 4, 7 et. Das tous les cas, les chiffres idiqués das les graphiques ot été arrodis au ombre etier le plus proche.

10 8 Coseil caadie de la saté 1. OPINIONS GÉNÉRALES SUR LES SOINS La cofiace des Caadies das leur système de sois de saté tiet à ue série de facteurs complexes, otammet leurs expérieces persoelles avec le système, les récits d amis et de coaissaces, et les articles des jouraux.. Cette cofiace augmete régulièremet depuis 4.. Toutefois, elle est ecore iférieure à la moyee, e. comparaiso des autres pays participats au sodage;. presque deux tiers des Caadies peset que le système. a besoi de chagemets fodametaux pour l améliorer. Plus du tiers des Caadies (38 %) estimet que le système est assez efficace et qu il suffirait de quelques petits chagemets pour l améliorer. Par cotre, u peu plus de la moitié (2 %) répodet qu il faut des chagemets fodametaux pour que le système deviee plus efficace, et % peset qu il doit être etièremet rebâti. Les trois quarts eviro des Caadies (76 %) cosidèret que la qualité des sois qu ils ot reçus est excellete ou très boe; ceci est supérieur à la moyee iteratioale. Seulemet 2 % des Caadies cosidèret que la qualité des sois médicaux est médiocre. Quels sot les résultats des autres pays? Les répodats origiaires du Royaume-Ui démotret le plus haut iveau de cofiace e ce qui cocere leur possibilité d avoir accès au traitemet, aux médicamets et aux tests de diagostic efficaces, et doet u classemet très élevé à la qualité des sois reçus. Près des deux tiers (63 %) des répodats du Royaume-Ui cosidèret que leur système de sois de saté est assez efficace, et qu il suffirait de quelques petits chagemets pour le redre plus efficace. Les trois quarts eviro des Caadies (77 %) sot totalemet covaicus ou covaicus qu ils obtiedrot le traitemet le plus efficace, y compris médicamets et tests de diagostic, s ils sot gravemet malades. Cepedat, il demeure qu à peu près u Caadie sur quatre e est pas covaicu.

11 Commet les Caadies classet-ils leur système de sois de saté? Poit de vue gééral sur le système de sois de saté La questio suivate était posée aux répodats : «Lequel des éocés suivats décrit le mieux votre poit de vue gééral sur le système de sois de saté de ce pays?» Réposes des Caadies comparées à celles des autres pays Das l esemble, le système est assez efficace, et seuls quelques petits chagemets sot écessaires pour le redre plus efficace Royaume-Ui Frace Caada Allemage Nouvelle- Zélade États-Uis Réposes des Caadies par catégorie Moyee = % 2 % % Das l esemble, le système est assez efficace, et seuls quelques petits chagemets sot écessaires pour le redre plus efficace. Notre système de saté a ses bos côtés, mais il a besoi de chagemets fodametaux pour le redre plus efficace. Notre système de saté est tellemet iefficace qu il a besoi d être etièremet rebâti. Évolutio des réposes des Caadies das le temps Das l esemble, le système est assez efficace, et seuls quelques petits chagemets sot écessaires pour le redre plus efficace Ce chagemet das le temps est sigificatif.

12 Coseil caadie de la saté 1.2 Qualité des sois médicaux La questio suivate était posée aux répodats : «Das l esemble, commet qualifieriez-vous la qualité des sois médicaux que vous avez reçus das votre cabiet médical ou cliique habituel(le) au cours des 12 deriers mois?» Réposes des Caadies comparées à celles des autres pays La qualité des sois médicaux reçus est excellete ou très boe Nouvelle-Zélade Royaume-Ui Caada États-Uis Frace Réposes des Caadies par catégorie Opiios sur la qualité des sois médicaux 1 Allemage Moyee = 69 Excellete % Très boe 36 % Boe 17 % Acceptable % Médiocre 2 %

13 Commet les Caadies classet-ils leur système de sois de saté? Certitude d avoir accès au traitemet le plus efficace La questio suivate était posée aux répodats : «Das quelle mesure êtes-vous covaicu(e) que si vous tombez gravemet malade, vous recevrez le traitemet le plus efficace, aussi bie e ce qui cocere les médicamets que les tests de diagostic?» Réposes des Caadies comparées à celles des autres pays Totalemet covaicu(e) ou covaicu(e) de recevoir le traitemet le plus efficace e cas de maladie grave Royaume-Ui Nouvelle-Zélade Frace Allemage Caada États-Uis Moyee = 81 Réposes des Caadies par catégorie Degré de certitude quat à l efficacité des sois reçus e cas de maladie grave Totalemet covaicu(e) 2 % Covaicu(e) 2 % Pas très covaicu(e) 19 % Pas du tout covaicu(e) %

14 12 Coseil caadie de la saté 2. ACCESSIBILITÉ DES SOINS U meilleur accès aux sois e dehors des heures ormales d ouverture des bureaux était u élémet prioritaire de l Accord. des premiers miistres sur le reouvellemet des sois de saté. de 3 et du Pla déceal pour cosolider les sois de saté. de 4, et il costitue u aspect importat du reouvellemet. des sois de saté au Caada. Commet le Caada soutiet-il la. comparaiso? Pas particulièremet bie. La plupart des Caadies ot des difficultés à avoir accès aux sois e dehors des heures. ormales d ouverture des bureaux. Ceci fait que, de tous les. pays examiés, c est au Caada que l o trouve les plus grads. utilisateurs de services des urgeces. De tous les Caadies à. avoir utilisé u service des urgeces au cours des deux derières. aées, mais qui disposet d u lieu habituel de sois, près de la moitié déclaret qu ils auraiet pu se faire soiger à cet edroit,. s il avait été ouvert. E comparaiso des persoes iterrogées das les autres pays, les Caadies éprouvet plus de difficultés à avoir accès aux sois e soirée, pedat la fi de semaie et les jours fériés, à mois de se redre à u service des urgeces. Ue majorité de Caadies (6 %) assuret qu avoir accès aux sois médicaux e soirée, pedat la fi de semaie ou les jours fériés est assez difficile ou très difficile. Les Caadies utiliset les services des urgeces plus que les répodats de importe quel autre pays 44 % s état redus à u service des urgeces au cours des deux derières aées. Parmi ceux qui ot visité u service des urgeces bie qu ayat u lieu de sois habituel, près de la moitié (47 %) répodet que leur problème de saté aurait pu être soigé par l équipe médicale de leur source habituelle de sois, si elle avait été dispoible. Quels sot les résultats des autres pays? Les répodats origiaires des et du Royaume-Ui ot sigalé le mois de difficultés à avoir accès à des sois après les heures ormales d ouverture des bureaux. E ce qui cocere l utilisatio du service des urgeces, les répodats origiaires d Allemage étaiet les mois portés à utiliser ce service, et seulemet u quart de ceux qui s étaiet présetés à l urgece pesaiet qu ils auraiet pu être traités par leur prestataire habituel, s il avait été dispoible. L accès aux sois e dehors des heures d ouverture des bureaux associé à u classemet global élevé des sois Ue aalyse plus approfodie des doées caadiees fait apparaître ce qui suit : Les Caadies pour qui il était «très facile» d avoir accès à des sois e dehors des heures ormales de bureau étaiet plus eclis à affirmer qu ils étaiet «très covaicus» de recevoir le traitemet le plus efficace (47 %), et aussi plus portés à qualifier d «excellete» (63 %) la qualité des sois dispesés par leur médeci.

15 Commet les Caadies classet-ils leur système de sois de saté? Accès aux sois après les heures d ouverture La questio suivate était posée aux répodats : «Das quelle mesure trouvez-vous facile ou difficile d obteir des sois médicaux le soir, la fi de semaie, ou u jour férié, sas vous redre au service des urgeces?» Réposes des Caadies comparées à celles des autres pays Très difficile d obteir des sois médicaux le soir, la fi de semaie ou u jour férié sas se redre au service des urgeces Royaume-Ui Allemage Nouvelle-Zélade Frace États-Uis Caada Moyee = 21 Réposes des Caadies par catégorie Possibilité d obteir des sois médicaux le soir, la fi de semaie ou u jour férié sas se redre au service des urgeces Très difficile 37 % Assez difficile 28 % Assez facile 2 % % Très facile Évolutio des réposes des Caadies das le temps Très difficile d obteir des sois médicaux le soir, la fi de semaie ou u jour férié sas se redre au service des urgeces Ce chagemet das le temps est pas sigificatif.

16 14 Coseil caadie de la saté 2.2 Utilisatio des services des urgeces au cours des deux derières aées La questio suivate était posée aux répodats : «Combie de fois avez-vous persoellemet eu recours au service des urgeces d u hôpital au cours des deux derières aées?» Réposes des Caadies comparées à celles des autres pays Au mois ue visite au service des urgeces au cours des deux derières aées Allemage Royaume-Ui Frace Nouvelle-Zélade États-Uis Caada Moyee = 2.3 Utilisatio du service des urgeces au lieu de l edroit habituel de sois La questio suivate était posée aux répodats qui étaiet allés à u service des urgeces, mais qui avaiet u lieu habituel de sois : «La derière fois que vous avez visité le service des urgeces d u hôpital, était-ce pour ue affectio qui, selo vous, aurait pu être traitée par les médecis qui travaillet là où vous recevez habituellemet vos sois médicaux, si ces deriers avaiet été dispoibles?» Réposes des Caadies comparées à celles des autres pays Aurait pu être traité au lieu habituel de sois plutôt qu au service des urgeces Frace Allemage Nouvelle-Zélade Royaume-Ui Caada États-Uis Moyee = 37

17 Commet les Caadies classet-ils leur système de sois de saté? 1 3. Coûts abordables Pour les Caadies, le coût peut être u obstacle à l accessibilité des sois. Tadis que l Assurace maladie. garatit aux Caadies l accès aux sois de saté grâce. à des régimes d assurace maladie fiacés par les. provices, il existe d autres coûts qu o e peut igorer :. par exemple, les coûts associés au trasport e vue des redez-vous, les équipemets et les services requis pour. u diagostic ou u traitemet et, das certais cas, les. médicamets d ordoace. Plus des deux tiers des Caadies affirmet qu ils sot covaicus ou totalemet covaicus qu ils seraiet e mesure de payer les sois écessaires s ils tombaiet malades. Le reste 29 % est pas très covaicu ou pas du tout covaicu. U très petit ombre de Caadies (4 %) sigale que, malgré u problème médical au cours de l aée passée, ils ot pas cosulté de médeci e raiso du coût ce taux est ettemet iférieur à la moyee de 8 % de tous les répodats, et très au-dessous des 22 % des persoes iterrogées aux États-Uis, qui ot pas cosulté de médeci à cause du coût. Eviro % des Caadies déclaret e pas avoir fait préparer ue ordoace ou avoir sauté ue dose de médicamet, e raiso du coût. % des Caadies idiquet e pas avoir subi ue aalyse ou u traitemet ou fait ue visite de cotrôle à cause du coût. Ceci représete ue réductio par rapport aux répodats de 4 (8 %). Quels sot les résultats des autres pays? Les répodats origiaires du Royaume-Ui exprimet le mois de préoccupatios cocerat l accessibilité écoomique et les coûts. Les assuraces privées et les reveus jouet u rôle das l accessibilité des sois Ue aalyse plus approfodie des doées caadiees fait apparaître ce qui suit : Plus de la moitié des Caadies (8 %) déclaret qu aux services de saté fiacés par le gouveremet s ajoute la couverture d ue assurace maladie privée, qu ils paiet eux-mêmes, ou que fourit u employeur ou ue associatio. E 7 et 4, ce taux était respectivemet de 6 % et de 64 %. Les Caadies qui ot ue assurace privée ot mois tedace à e pas faire exécuter ue ordoace à cause du coût (7 %, cotre 1 % chez ceux ayat pas d assurace privée). À mesure que leur reveu s élève, les Caadies sot mois portés à idiquer qu ils ot pas cosulté u médeci, ot pas suivi u traitemet, ou ot pas fait préparer ue ordoace à cause du coût. 9 % des Caadies qui ot les plus faibles reveus déclaret e pas avoir cosulté u médeci à cause du coût, cotre 1 % des Caadies qui ot les reveus les plus élevés. % des Caadies qui ot les plus faibles reveus affirmet e pas avoir effectué ue aalyse ou u traitemet à cause du coût, cotre seulemet 3 % de ceux qui ot les reveus les plus élevés. 21 % des Caadies qui ot les plus faibles reveus idiquet qu ils ot pas fait préparer ue ordoace à cause du coût, cotre seulemet 2 % de ceux qui ot les reveus les plus élevés.

18 16 Coseil caadie de la saté 3.1 Certitude quat à l accessibilité écoomique des sois La questio suivate était posée aux répodats : «Das quelle mesure êtes-vous covaicu(e)que, si vous tombez gravemet malade, vous serez e mesure de payer les sois dot vous avez besoi?» Réposes des Caadies comparées à celles des autres pays Totalemet covaicu(e) d être e mesure de payer les sois e cas de maladie grave 2 1 Royaume-Ui États-Uis Caada Nouvelle-Zélade Allemage 1 Frace 13 Moyee = 23 Réposes des Caadies par catégorie Degré de certitude d être e mesure de payer les sois e cas de maladie grave Totalemet covaicu(e) 2 % Covaicu(e) % Pas très covaicu(e) 21 % 8 % Pas du tout covaicu(e)

19 Commet les Caadies classet-ils leur système de sois de saté? Icideces des coûts : Cosultatio médicale La questio suivate était posée aux répodats : «Au cours des 12 deriers mois, vous est-il arrivé d avoir u problème médical, mais de e pas cosulter de médeci à cause du coût?» Réposes des Caadies comparées à celles des autres pays Avait u problème médical, mais a pas cosulté de médeci e raiso du coût Royaume-Ui Caada Frace Nouvelle-Zélade Allemage États-Uis Moyee = 8 Évolutio des réposes des Caadies das le temps Avait u problème médical, mais a pas cosulté de médeci e raiso du coût Ce chagemet das le temps est pas sigificatif.

20 18 Coseil caadie de la saté 3.3 Icideces des coûts : Médicamets d ordoace La questio suivate était posée aux répodats : «Au cours des 12 deriers mois, vous est-il arrivé de e pas faire préparer ue ordoace pour u médicamet, ou de sauter des doses de votre médicamet e raiso du coût?» Réposes des Caadies comparées à celles des autres pays N a pas fait préparer ue ordoace pour u médicamet ou a sauté des doses de médicamet e raiso du coût 2 1 Royaume-Ui Allemage Frace Nouvelle-Zélade Caada États-Uis Moyee = 8 Évolutio des réposes des Caadies das le temps N a pas fait préparer ue ordoace pour u médicamet ou a sauté des doses de médicamet e raiso du coût Ce chagemet das le temps est pas sigificatif.

Été 2007 l Numéro 1. Division des enquêtes spéciales. Un mot de la rédactrice... 2. ELNEJ disponible en ligne!... 2. Coup d oeil sur les cycles

Été 2007 l Numéro 1. Division des enquêtes spéciales. Un mot de la rédactrice... 2. ELNEJ disponible en ligne!... 2. Coup d oeil sur les cycles Été 2007 l Numéro 1 Divisio des equêtes spéciales U mot de la rédactrice... 2 ELNEJ dispoible e lige!... 2 Coup d oeil sur les cycles.. Cycle 6...3.. Cycle 7...3.. Cycle 8... 3 Faits saillats.. La dispositio

Plus en détail

Votre compte Manuvie Un peut continuer à travailler... même lorsque vous ne le pouvez pas L ASSURANCE CRÉDIT MANUVIE UN

Votre compte Manuvie Un peut continuer à travailler... même lorsque vous ne le pouvez pas L ASSURANCE CRÉDIT MANUVIE UN Votre compte Mauvie U peut cotiuer à travailler... même lorsque vous e le pouvez pas L ASSURANCE CRÉDIT MANUVIE UN Sas reveu, auriez-vous ecore ue maiso? Si vous avez des dettes à rembourser, ue blessure

Plus en détail

Demandes de prêt REER FAQ

Demandes de prêt REER FAQ Demades de prêt REER FAQ Commet soumettre des demades de prêt REER e lige 1. Commet puis-je accéder à l outil e lige? Pour accéder à l outil e lige, redez-vous à l adresse mauvie.ca/pretreer. Etrez votre

Plus en détail

Comment utiliser ce que vous POSSÉDEZ pour réduire ce que vous DEVEZ

Comment utiliser ce que vous POSSÉDEZ pour réduire ce que vous DEVEZ Commet utiliser ce que vous POSSÉDEZ pour réduire ce que vous DEVEZ Survol du compte Mauvie U La majorité des Caadies gèret leurs fiaces comme suit : 1. Ils déposet leur reveu et autres actifs à court

Plus en détail

La France, à l écoute des entreprises innovantes, propose le meilleur crédit d impôt recherche d Europe

La France, à l écoute des entreprises innovantes, propose le meilleur crédit d impôt recherche d Europe 1/5 Trois objectifs poursuivis par le gouveremet : > améliorer la compétitivité fiscale de la Frace > péreiser les activités de R&D > faire de la Frace u territoire attractif pour l iovatio Les icitatios

Plus en détail

RÉSULTATS DU SONDAGE SUR LA SATISFACTION DE LA CLIENTÈLE

RÉSULTATS DU SONDAGE SUR LA SATISFACTION DE LA CLIENTÈLE RÉSULTATS DU SONDAGE SUR LA SATISFACTION DE LA CLIENTÈLE Cetre de saté et de services sociaux des Pays-d e-haut 30 javier 2013 Table des matières 1. Présetatio du rapport... p.5 1.1. Cosidératios prélimiaires...

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DROIT DE LA FAMILLE ET DES PERSONNES Juin 1997

COMMUNIQUÉ DROIT DE LA FAMILLE ET DES PERSONNES Juin 1997 COMMUNIQUÉ DROIT DE LA FAMILLE ET DES PERSONNES Jui 1997 RÉFORME MAJEURE DANS LE DOMAINE DE LA FIXATION ET DU TRAITEMENT FISCAL DES PENSIONS ALIMENTAIRES Le mode de fixatio et la fiscalité des pesios alimetaires

Plus en détail

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV. Année universitaire 2006-2007. Semestre 2. Prévisions Financières. Travaux Dirigés - Séances n 4

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV. Année universitaire 2006-2007. Semestre 2. Prévisions Financières. Travaux Dirigés - Séances n 4 UNVERSTE MONTESQUEU BORDEAUX V Licece 3 ère aée Ecoomie - Gestio Aée uiversitaire 2006-2007 Semestre 2 Prévisios Fiacières Travaux Dirigés - Séaces 4 «Les Critères Complémetaires des Choix d vestissemet»

Plus en détail

RECHERCHE DE CLIENTS simplifiée

RECHERCHE DE CLIENTS simplifiée RECHERCHE DE CLIENTS simplifiée Nous ous occupos d accroître votre clietèle avec le compte Avatage d etreprise Pour trouver des cliets potetiels grâce à u simple compte bacaire Vous cherchez des idées

Plus en détail

Ce que les Afro-Américains atteints de diabète ou d hypertension artérielle doivent savoir

Ce que les Afro-Américains atteints de diabète ou d hypertension artérielle doivent savoir Ce que les Afro-Américais atteits de diabète ou d hypertesio artérielle doivet savoir Faites-vous examier pour les maladies réales Natioal Kidey Disease Educatio Program Que puis-je faire pour garder mes

Plus en détail

Accueil chez l assistante maternelle

Accueil chez l assistante maternelle Accueil chez l assistate materelle 2 Ce livret a été réalisé par u groupe d assistates materelles idépedates qui se réuisset régulièremet pour réfléchir à leurs pratiques professioelles. Ce groupe est

Plus en détail

Dénombrement. Chapitre 1. 1.1 Enoncés des exercices

Dénombrement. Chapitre 1. 1.1 Enoncés des exercices Chapitre 1 Déombremet 1.1 Eocés des exercices Exercice 1 L acie système d immatriculatio fraçais était le suivat : chaque plaque avait 4 chiffres, suivis de 2 lettres, puis des 2 uméros du départemet.

Plus en détail

SIDEX, soutien individualisé aux démarches à l export pour les PME/TPE

SIDEX, soutien individualisé aux démarches à l export pour les PME/TPE SIDEX, soutie idividualisé aux démarches à l export pour les PME/TPE SIDEX est ue aide spécifiquemet destiée aux PME et TPE fraçaises. Souple et très simple d accès, elle leur permet de fialiser u projet

Plus en détail

Chapitre 3 Détermination de la taille de l'échantillon

Chapitre 3 Détermination de la taille de l'échantillon Chapitre 3 Détermiatio de la taille de l'échatillo Lorsqu o prélève u échatillo pour estimer u paramètre, o court toujours le risque de découvrir u peu trop tard que l'échatillo prélevé est trop petit

Plus en détail

La maladie rénale chronique

La maladie rénale chronique La maladie réale chroique Qu est-ce que cela veut dire pour moi? Natioal Kidey Disease Educatio Program La maladie réale chroique: l essetiel Vous avez été iformé(e) que vous êtes atteit(e) de la maladie

Plus en détail

Suggestions d activités d animation de la lecture du magazine

Suggestions d activités d animation de la lecture du magazine Suggestios d activités d aimatio de la lecture du magazie 7A D epuis 2005, le Cetre fraco-otarie de ressources pédagogiques élabore et produit ue ressource qui répod aux besois et aux champs d itérêt des

Plus en détail

U NITÉ 1: GESTION PERSONNELLE

U NITÉ 1: GESTION PERSONNELLE U NIT 1: GESTION PERSONNELLE Pla d évaluatio RAG A : Bâtir et maiteir ue image de soi positive 39 RAG B : Iteragir de faço efficace et positive avec autrui 39 RAG C : voluer et croître tout au log de sa

Plus en détail

La calculatrice est autorisée. Le sujet comporte un total de 5 exercices. ( ) ( ) ( )

La calculatrice est autorisée. Le sujet comporte un total de 5 exercices. ( ) ( ) ( ) Aée 01-013 Mathématiques Décembre 01 Durée : 3 heures BAC blac N 1 La calculatrice est autorisée. Le sujet comporte u total de 5 exercices. Les élèves e suivat pas l eseigemet de spécialité traiterot les

Plus en détail

Questions Chapitre 2 L approche statistique de la réalité 1

Questions Chapitre 2 L approche statistique de la réalité 1 Questios Chapitre 2 L approche statistique de la réalité 1 Expliquer la otio de variable et défiir les différets types de variables Décrire les échelles de classificatio et trasformer les doées pour passer

Plus en détail

relatif à la transmission d ordres par fax et téléphone

relatif à la transmission d ordres par fax et téléphone Règlemet Télé-Equity relatif à la trasmissio d ordres par fax et téléphoe (Cliets de détail) 02541 Pour des raisos d efficacité et de rapidité, le Cliet peut trasmettre ses ordres par fax et/ou téléphoe

Plus en détail

Compte Sélect Banque Manuvie Guide du débutant

Compte Sélect Banque Manuvie Guide du débutant GUIDE DU DÉBUTANT Compte Sélect Baque Mauvie Guide du débutat Besoi d aide? Preez quelques miutes pour lire attetivemet votre Guide du cliet. Le préset Guide du débutat vous facilitera l utilisatio de

Plus en détail

Annuaire Professionnel des NTIC. Présentation aux Membres du Club.Sénat.fr Octobre 2002

Annuaire Professionnel des NTIC. Présentation aux Membres du Club.Sénat.fr Octobre 2002 Auaire Professioel des NTIC Présetatio aux Membres du Club.Séat.fr Octobre 2002 NOUVELLES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION DEVENEZ RESPONSABLE DE THEME OU SPECIALISTE DE LA PREMIERE

Plus en détail

Lignes directrices applicables aux régimes de capitalisation

Lignes directrices applicables aux régimes de capitalisation Solutios Retraite collectives Liges directrices applicables aux régimes de capitalisatio RÉPONDEZ AUX EXIGENCES ÉNONCÉES DANS LES LIGNES DIRECTRICES GRÂCE AUX EXCELLENTS OUTILS DE LA FINANCIÈRE MANUVIE

Plus en détail

Les solutions mi-hypothécaires, mi-bancaires de Manuvie. Guide du conseiller

Les solutions mi-hypothécaires, mi-bancaires de Manuvie. Guide du conseiller Les solutios mi-hypothécaires, mi-bacaires de Mauvie Guide du coseiller 1 2 Table des matières Itroductio... 5 La Baque Mauvie...5 Le compte Mauvie U...5 Le compte Sélect Baque Mauvie...5 1. Les solutios

Plus en détail

ÉTAT DES LIEUX DU PATRIMOINE DES INSTITUTIONS MUSÉALES ET DES ARCHIVES. Les archives au Québec, des ressources documentaires à découvrir

ÉTAT DES LIEUX DU PATRIMOINE DES INSTITUTIONS MUSÉALES ET DES ARCHIVES. Les archives au Québec, des ressources documentaires à découvrir ÉTAT DES LIEUX DU PATRIMOINE DES INSTITUTIONS MUSÉALES ET DES ARCHIVES cahier 6 Les archives au Québec, des ressources documetaires à découvrir Pour tout reseigemet cocerat l'isq et les doées statistiques

Plus en détail

Charge fiscale totale

Charge fiscale totale Charge fiscale totale Le régime fiscal caadie : complexité et compétitivité* *peseriteractif Avat-propos Das l écoomie modiale d aujourd hui, les idées ovatrices, les collaborateurs compétets et les ivestissemets

Plus en détail

le billet vert Autocall EUR/USD investir n Profiter d une possible appréciation du dollar américain

le billet vert Autocall EUR/USD investir n Profiter d une possible appréciation du dollar américain ivestir Autocall EUR/USD Feu vert pour le billet vert Profiter d ue possible appréciatio du dollar américai U coupo uique évetuel de 8% brut la 1 re aée à 40% brut la 5 e aée U capital garati à 100% à

Plus en détail

Test de validité et d'hypothèse

Test de validité et d'hypothèse Test de validité et d'hypothèse 1 Vocabulaire Problème: Il s'agit à partir de l'étude d'u ou plusieurs échatillos de predre des décisios cocerat l'esemble de la populatio. O est alors ameé à émettre des

Plus en détail

Faites prospérer vos affaires grâce aux solutions d épargne et de gestion des dettes

Faites prospérer vos affaires grâce aux solutions d épargne et de gestion des dettes Faites prospérer vos affaires grâce aux solutios d éparge et de gestio des dettes Quelques excelletes raisos d offrir des produits bacaires et de fiducie à vos cliets Vous avez la compétece écessaire pour

Plus en détail

Estimation. Exemple Les statistiques des notes obtenues en mathématiques au BTS OL en France pour l année 2014 sont :

Estimation. Exemple Les statistiques des notes obtenues en mathématiques au BTS OL en France pour l année 2014 sont : Estimatio Objectifs Estimer poctuellemet ue proportio, ue moyee ou u écart type d ue populatio à l aide de la calculatrice ou d u logiciel, à partir d u échatillo Détermier u itervalle de cofiace à u iveau

Plus en détail

Estimations et intervalles de confiance

Estimations et intervalles de confiance Estimatios et itervalles de cofiace Estimatios et itervalles de cofiace Résumé Cette vigette itroduit la otio d estimateur et ses propriétés : covergece, biais, erreur quadratique, avat d aborder l estimatio

Plus en détail

3.1 Différences entre ESX 3.5 et ESXi 3.5 au niveau du réseau. Solution Cette section récapitule les différences entre les deux versions.

3.1 Différences entre ESX 3.5 et ESXi 3.5 au niveau du réseau. Solution Cette section récapitule les différences entre les deux versions. 3 Réseau Le réseau costitue u aspect essetiel d u eviroemet virtuel ESX. Il est doc importat de compredre la techologie, y compris ses différets composats et leur coopératio. Das ce chapitre, ous étudios

Plus en détail

Pourquoi une réforme de la protection des données dans l Union est-elle nécessaire?

Pourquoi une réforme de la protection des données dans l Union est-elle nécessaire? Pourquoi ue réforme de la protectio des doées das l Uio est-elle écessaire? La directive européee de 1995 relative à la protectio des doées a marqué u jalo das l histoire de la protectio des doées à caractère

Plus en détail

FEUILLE D EXERCICES 17 - PROBABILITÉS SUR UN UNIVERS FINI

FEUILLE D EXERCICES 17 - PROBABILITÉS SUR UN UNIVERS FINI FEUILLE D EXERCICES 7 - PROBABILITÉS SUR UN UNIVERS FINI Exercice - Lacer de dés O lace deux dés à 6 faces équilibrés. Calculer la probabilité d obteir : u double ; ue somme des deux dés égale à 8 ; ue

Plus en détail

Renseignements et monitoring. Renseignements commerciaux et de solvabilité sur les entreprises et les particuliers.

Renseignements et monitoring. Renseignements commerciaux et de solvabilité sur les entreprises et les particuliers. Reseigemets et moitorig. Reseigemets commerciaux et de solvabilité sur les etreprises et les particuliers. ENSEMBLE CONTRE LES PERTES. Reseigemets Creditreform. Pour plus de trasparece. Etreteir des rapports

Plus en détail

Mobile Business. Communiquez efficacement avec vos relations commerciales 09/2012

Mobile Business. Communiquez efficacement avec vos relations commerciales 09/2012 Mobile Busiess Commuiquez efficacemet avec vos relatios commerciales 9040412 09/2012 U choix capital pour mes affaires Pour gérer efficacemet ses affaires, il y a pas de secret : il faut savoir predre

Plus en détail

Entrée à Sciences Po ADMISSION AU COLLÈGE UNIVERSITAIRE 2014 MATHÉMATIQUES durée de l épreuve : 3 h

Entrée à Sciences Po ADMISSION AU COLLÈGE UNIVERSITAIRE 2014 MATHÉMATIQUES durée de l épreuve : 3 h Etrée à Scieces Po ADMISSION AU COLLÈGE UNIVERSITAIRE 2014 MATHÉMATIQUES durée de l épreuve : 3 h A P M E P Les calculatrices sot autorisées Exercice Vrai-Faux 8 poits Pour chacue des affirmatios suivates,

Plus en détail

c. Calcul pour une évolution d une proportion entre deux années non consécutives

c. Calcul pour une évolution d une proportion entre deux années non consécutives Calcul des itervalles de cofiace our les EPCV 996-004 - Cas d u ourcetage ou d ue évolutio e oit das la oulatio totale des méages - Cas d u ourcetage ou d ue évolutio das ue sous oulatio das les méages

Plus en détail

Photo mensuelle de l économie luxembourgeoise

Photo mensuelle de l économie luxembourgeoise ductio et la distributio d éergie. Ils assuret ue mise e relatio plus précise de l offre et la demade etre les producteurs et les cosommateurs. Ce choixrésulte du comité cosultatifteu par l ILNAS e javier

Plus en détail

CLUB ENTREPRISES FRANCE OLYMPIQUE. «Sport & Entreprises : un enjeu de performance économique et sociale»

CLUB ENTREPRISES FRANCE OLYMPIQUE. «Sport & Entreprises : un enjeu de performance économique et sociale» CLUB ENTREPRISES FRANCE OLYMPIQUE «Sport Etreprises : u ejeu de performace écoomique et sociale» LE COMITÉ NATIONAL OLYMPIQUE ET SPORTIF FRANÇAIS, ACTEUR RÉFÉRENT ET D AVANT-GARDE Le Comité Natioal Olympique

Plus en détail

École de technologie supérieure

École de technologie supérieure École de techologie supérieure Mat 165-04 Algèbre liéaire et aalyse vectorielle A-015 Michel Beaudi michel.beaudi@etsmtl.ca Liste d exercices à faire e T.P./Caledrier des évaluatios Itroductio au cours

Plus en détail

Consolidation. C r é e r un nouveau classeur. Créer un groupe de travail. Saisir des données dans un groupe

Consolidation. C r é e r un nouveau classeur. Créer un groupe de travail. Saisir des données dans un groupe Cosolidatio La société THEOS, qui commercialise des vis, exerce so activité das trois villes : Paris, Nacy et Nice. Le directeur de la société souhaite cosolider les résultats de ses vetes par ville das

Plus en détail

Divorce et séparation

Divorce et séparation Coup d oeil sur Divorce et séparatio Être attetif aux besois de votre efat Divorce et séparatio «Les premiers mois suivat u divorce ou ue séparatio sot très stressats. Votre patiece, votre cohérece et

Plus en détail

Mobile Business Communiquez efficacement avec vos relations commerciales

Mobile Business Communiquez efficacement avec vos relations commerciales Mobile Busiess Commuiquez efficacemet avec vos relatios commerciales Uique! Exteded Fleet Appels illimités vers les uméros Mobistar et les liges fixes! U choix capital pour mes affaires Pour gérer efficacemet

Plus en détail

Le Sphinx. Enquêtes, Sondages. Analyse de données. Internet : http://www.lesphinxdeveloppement.fr/club/index.html

Le Sphinx. Enquêtes, Sondages. Analyse de données. Internet : http://www.lesphinxdeveloppement.fr/club/index.html Equêtes, Sodages Aalyse de doées Le Sphix! Iteret : http://www.lesphixdeveloppemet.fr/club/idex.html Lagarde J. Aalyse statistique de doées, Duod. Réaliser vos equêtes Questioaire Traitemets et aalyses

Plus en détail

Le meilleur scénario pour votre investissement

Le meilleur scénario pour votre investissement ivestir Best Strategy 2012 Le meilleur scéario pour votre ivestissemet U ivestissemet diversifié U coupo uique de 0% à 50% brut* à l échéace Ue courte durée : 4 as et demi Votre capital garati à l échéace

Plus en détail

LOUER SON PREMIER LOGEMENT AU CANADA Ce que les nouveaux arrivants doivent savoir

LOUER SON PREMIER LOGEMENT AU CANADA Ce que les nouveaux arrivants doivent savoir LOUER SON PREMIER LOGEMENT AU CANADA Ce que les ouveaux arrivats doivet savoir AU CŒUR DE L HABITATION U logemet bie à vous Si vous veez d arriver au Caada, ue des premières choses que vous devrez probablemet

Plus en détail

à l intention du personnel enseignant aux élèves de maternelle (4-5 ans)

à l intention du personnel enseignant aux élèves de maternelle (4-5 ans) Guide pédagogique sur le thème de la prévetio des icedies à l itetio du persoel eseigat aux élèves de materelle (4-5 as) Service de sécurité icedie de Motréal 2010 Illustratios : Roxae Fourier, Lise Moette

Plus en détail

Suggestions d activités d animation de la lecture du magazine

Suggestions d activités d animation de la lecture du magazine Suggestios d activités d aimatio de la lecture du magazie 7B D epuis 2005, le Cetre fraco-otarie de ressources pédagogiques élabore et produit ue ressource qui répod aux besois et aux champs d itérêt des

Plus en détail

Options Services policiers à Moncton Rapport de discussion

Options Services policiers à Moncton Rapport de discussion Optios Services policiers à Mocto Rapport de discussio Le 22 ovembre 2010 Also available i Eglish TABLE DES MATIÈRES Chapitre 1.0 Sommaire 3 Chapitre 2.0 Problématique 4 Chapitre 3.0 Cotexte 5 Chapitre

Plus en détail

Plan éducatif personnalisé. Guide d élaboration et de mise en œuvre d un PEP

Plan éducatif personnalisé. Guide d élaboration et de mise en œuvre d un PEP Pla éducatif persoalisé Guide d élaboratio et de mise e œuvre d u PEP P la éducatif Persoalisé Guide d élaboratio et de mise e œuvre d u PeP 2010 éducatio Maitoba Doées de catalogage avat publicatio Éducatio

Plus en détail

Baccalauréat S Nouvelle-Calédonie 7 mars 2014

Baccalauréat S Nouvelle-Calédonie 7 mars 2014 Durée : 4 heures Baccalauréat S Nouvelle-Calédoie 7 mars 2014 A. P. M. E. P. EXERCICE 1 Commu à tous les cadidats 4 poits Cet exercice est u QCM questioaire à choix multiple. Pour chaque questio, ue seule

Plus en détail

LES MESURES CLÉS DU PROJET DE LOI ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

LES MESURES CLÉS DU PROJET DE LOI ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE LES MESURES CLÉS DU PROJET DE LOI ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE Qu est-ce que l Écoomie sociale et solidaire? Coopératives Etreprises sociales Scop Fiaceurs sociaux Scic CAE Mutuelles Coopératives d etreprises

Plus en détail

Le facteur f i s c a l

Le facteur f i s c a l Stratégies de plaificatio fiscale de BDO Duwoody s.r.l./ S.E.N.C.R.L. N u m é r o 2008-01 Déclaratios de reveus des particuliers de 2007 Quoi de euf? Questios fiscales e cas de séparatio de cojoits Mise

Plus en détail

GUIDE DE RÉFÉRENCE POUR UNE MEILLEURE GOUVERNANCE DES SOCIÉTÉS D ÉTAT. Les devoirs et les responsabilités d un conseil d administration

GUIDE DE RÉFÉRENCE POUR UNE MEILLEURE GOUVERNANCE DES SOCIÉTÉS D ÉTAT. Les devoirs et les responsabilités d un conseil d administration GUIDE DE RÉFÉRENCE POUR UNE MEILLEURE GOUVERNANCE DES SOCIÉTÉS D ÉTAT Les devoirs et les resposabilités d u coseil d admiistratio RÉALISATION École atioale d admiistratio publique Jea Asseli, professeur

Plus en détail

G U I D E DE LA CANDIDATE ET DU CANDIDAT 2016 FORMATION INITIALE POUR LES CLASSES ENFANTINES ET PRIMAIRES. www.hepvs.ch. e a p. r e nd. n e.

G U I D E DE LA CANDIDATE ET DU CANDIDAT 2016 FORMATION INITIALE POUR LES CLASSES ENFANTINES ET PRIMAIRES. www.hepvs.ch. e a p. r e nd. n e. t e x t e a p s b p z f y l r e d e r e FORMATION INITIALE POUR LES CLASSES ENFANTINES ET PRIMAIRES G U I D E DE LA CANDIDATE ET DU CANDIDAT 2016 u r r e c d i d m La Haute Ecole Pédagogique du Valais

Plus en détail

Chap. 5 : Les intérêts (Les calculs financiers)

Chap. 5 : Les intérêts (Les calculs financiers) Chap. 5 : Les itérêts (Les calculs fiaciers) Das u cotrat de prêt, le prêteur met à la dispositio de l empruteur, à u taux d itérêt doé, ue somme d arget (le capital) qu il devra rembourser à ue certaie

Plus en détail

Point presse. Jeudi 1 er octobre 2015 FRARU ANGERS

Point presse. Jeudi 1 er octobre 2015 FRARU ANGERS Poit presse Jeudi 1 er octobre 2015 FRARU ANGERS Sommaire 2015 : du PNRU au NPNRU, d ue aveture à l autre Ue ouvelle ambitio au service des quartiers Objectifs icotourables Chiffres clés Top départ Des

Plus en détail

Sommaire. Edito. Préface. Bien vivre en ville avec un chien Le ramassage individuel Les espaces chiens Les interventions des services municipaux

Sommaire. Edito. Préface. Bien vivre en ville avec un chien Le ramassage individuel Les espaces chiens Les interventions des services municipaux Sommaire Edito Préface Bie vivre e ville avec u chie Le ramassage idividuel Les espaces chies Les itervetios des services muicipaux A l école de la vie caie Où promeer so chie L idetité du chie So alimetatio

Plus en détail

Vivre avec une rétinopathie diabétique

Vivre avec une rétinopathie diabétique Vivre avec ue rétiopathie diabétique 2 Bieveue Nous sommes heureux de vous proposer «Votre guide persoel sur la rétiopathie diabétique», u ouvel outil coçu pour vous aider à mieux compredre la rétiopathie

Plus en détail

Extrait du Guide Pratique des Représentants du Personnel

Extrait du Guide Pratique des Représentants du Personnel Extrait du Guide Pratique des Représetats du Persoel Partie 5 - Moyes mis à dispositio des ititutios représetatives du persoel 5-4 Les heures de délégatio et la liberté de déplacemet A) Les heures de délégatio

Plus en détail

Fiche standardisée pour plan tarifaire mobile à prépayement

Fiche standardisée pour plan tarifaire mobile à prépayement Fiche stadardisée pour pla tarifaire mobile à prépayemet Opérateur Mobile Vikigs Pla tarifaire 10 Date de derière mise à jour 27/05/2015 Date de limite de validité Ne s applique pas Valeur de recharge

Plus en détail

TS Intervalle de fluctuation et estimation Cours

TS Intervalle de fluctuation et estimation Cours Aée 2013/2014 TS Itervalle de fluctuatio et estimatio Cours est u etier aturel o ul et p est u réel de l itervalle 0 ; 1. I Itervalle de fluctuatio Cotexte : Das ue populatio, la proportio d idividus présetat

Plus en détail

STRATÉGIE DE REMPLACEMENT DE LUTTE CONTRE LA PUNAISE TERNE DANS LES FRAISERAIES DE L ONTARIO

STRATÉGIE DE REMPLACEMENT DE LUTTE CONTRE LA PUNAISE TERNE DANS LES FRAISERAIES DE L ONTARIO Des résultats du Programme de réductio des risques STRATÉGIE DE REMPLACEMENT DE LUTTE CONTRE LA PUNAISE TERNE DANS LES FRAISERAIES DE L ONTARIO 1. Cotexte La puaise tere Lygus lieolaris (figure 1) est

Plus en détail

Merci à Dolorès Dupuis pour nous avoir permis d utiliser sa photo.

Merci à Dolorès Dupuis pour nous avoir permis d utiliser sa photo. 1 La sclérodermie est ue maladie mécoue et chroique diagostiquée chez eviro quatre persoes par 10000 habitats. O estime qu il y a plusieurs milliers de persoes qui souffret de sclérodermie au Québec. Elle

Plus en détail

Deuxième partie : LES CONTRATS D ASSURANCE VIE CLASSIQUES

Deuxième partie : LES CONTRATS D ASSURANCE VIE CLASSIQUES DEUXIEME PARTIE Deuième partie : LES CONTRATS D ASSURANCE VIE CLASSIQUES Chapitre. L assurace de capital différé Chapitre 2. Les opératios de retes Chapitre 3. Les assuraces décès Chapitre 4. Les assuraces

Plus en détail

RÉFLEXION SUR LE PROJET DE RÈGLEMENT DE L OIQ SUR L EXERCICE EN SOCIÉTÉ DE LA PROFESSION D INGÉNIEURS PAR CLAUDE BARRY

RÉFLEXION SUR LE PROJET DE RÈGLEMENT DE L OIQ SUR L EXERCICE EN SOCIÉTÉ DE LA PROFESSION D INGÉNIEURS PAR CLAUDE BARRY RÉFLEXION SUR LE PROJET DE RÈGLEMENT DE L OIQ SUR L EXERCICE EN SOCIÉTÉ DE LA PROFESSION D INGÉNIEURS PAR CLAUDE BARRY TABLE DES MATIÈRES Commuiqué... 5 Notes itroductives... 7 Opiios et commetaires...

Plus en détail

Travaux dirigés G33 Dimensionnement 2 séances Enseignant : Anthony Busson.

Travaux dirigés G33 Dimensionnement 2 séances Enseignant : Anthony Busson. Travaux dirigés G33 Dimesioemet 2 séaces Eseigat : Athoy Busso. Exercice 1 : O cosidère u web switch et 3 serveurs web. Le web switch reçoit les requêtes http proveat des cliets et les répartit de maière

Plus en détail

trouve jamais dans les concepts généraux que ce qu on y met

trouve jamais dans les concepts généraux que ce qu on y met ,QIRUPDWLTXHQRUPHHWWHPSV,VDEHOOH%R\GHQV Présetatio par Marie-Ae Chabi Réuio PIN 15 javier 2004 /HVEDVHVGHGRQQpHVHPSLULTXHV Collectio fiie et structurée de doées codifiées, textuelles ou multimédia, destiées

Plus en détail

AUX PROJETS. Soutenue par la Ville d'illkirch-graffenstaden. Service Jeunesse

AUX PROJETS. Soutenue par la Ville d'illkirch-graffenstaden. Service Jeunesse BOURSE Illkirch-Graffestade AUX PROJETS JEUNES Souteue par la Ville d'illkirch-graffestade Service Jeuesse 2 rue des Soeurs 67400 Illkirch-Graffestade Tél. 03 88 66 80 18 / 06 99 07 64 18 Cadre réservé

Plus en détail

Après les années MEP, les années mis. Pour ma mutuelle, je sais où je vais

Après les années MEP, les années mis. Pour ma mutuelle, je sais où je vais 2013 / 2014 Après les aées MEP, les aées mis Pour ma mutuelle, je sais où je vais Bieveue das vos aées mis Vos études sot termiées, il vous faut doc passer de votre mutuelle étudiate à ue mutuelle spécialisée

Plus en détail

2 ième partie : MATHÉMATIQUES FINANCIÈRES

2 ième partie : MATHÉMATIQUES FINANCIÈRES 2 ième partie : MATHÉMATIQUES FINANCIÈRES 1. Défiitios L'itérêt est l'idemité que doe au propriétaire d'ue somme d'arget celui qui e a joui pedat u certai temps. Divers élémets itervieet das le calcul

Plus en détail

Organisme de recherche et d information sur la logistique et le transport LES PREVISIONS DES CONSOMMATIONS

Organisme de recherche et d information sur la logistique et le transport LES PREVISIONS DES CONSOMMATIONS LES PREVISIONS DES CONSOMMATIONS Les logiciels utilisés pour la gestio des stocks itègret de ombreuses foctios de calcul. L ue des plus importates est l exécutio des prévisios des cosommatios futures d

Plus en détail

B) CHAÎNES DE SOLIDES

B) CHAÎNES DE SOLIDES Chaîes de solides B) CHAÎNES DE SOLIDES Objectifs Cette théorie a pour but d'aalyser les comportemets statique et ciématique d'u mécaisme à partir d'u modèle défii par le schéma ciématique du mécaisme.

Plus en détail

Application «Calculs» Application «Graphiques» Application «Tableur et listes» FR

Application «Calculs» Application «Graphiques» Application «Tableur et listes» FR TI Nspire Documet de Formatio T3 Walloie TI-Nspire Le tout e u des mathématiques Suites umériques La loi de Verhulst Applicatio «Calculs» Applicatio «Graphiques» Applicatio «Tableur et listes» FR Formatios

Plus en détail

One Office Voice Pack Vos appels fixes et mobiles en un seul pack

One Office Voice Pack Vos appels fixes et mobiles en un seul pack Uique! Exteded Fleet Appels illimités vers les uméros Mobistar et les liges fixes! Oe Office Voice Pack Vos appels fixes et mobiles e u seul pack Commuiquez et travaillez e toute liberté Mobistar offre

Plus en détail

Etude Spéciale SCORING : UN GRAND PAS EN AVANT POUR LE MICROCRÉDIT?

Etude Spéciale SCORING : UN GRAND PAS EN AVANT POUR LE MICROCRÉDIT? Etude Spéciale o. 7 Javier 2003 SCORING : UN GRAND PAS EN AVANT POUR LE MICROCRÉDIT? MARK SCHNEIDER Le CGAP vous ivite à lui faire part de vos commetaires, de vos rapports et de toute demade d evoid autres

Plus en détail

Régime d encouragement à l éducation permanente (REEP)

Régime d encouragement à l éducation permanente (REEP) Régime d ecouragemet à l éducatio permaete (REEP) RC4112(F) Rev. 01 Avat de commecer Ce guide s adresse-t-il à vous? Ce guide vous itéressera si vous voulez participer au Régime d ecouragemet à l éducatio

Plus en détail

PROBABILITES à la STATISTIQUE - APPLICATIONS - Jean-Marie MARION

PROBABILITES à la STATISTIQUE - APPLICATIONS - Jean-Marie MARION Des PROBABILITES à la STATISTIQUE - APPLICATIONS - Jea-Marie MARION 1 STATISTIQUE DESCRIPTIVE (décrire ue populatio à l aide de caractéristiques et graphiques) STATISTIQUE INFERENTIELLE (étedre des résultats

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE SFAX École Supérieure de Commerce

UNIVERSITÉ DE SFAX École Supérieure de Commerce UNIVERSITÉ DE SFAX École Supérieure de Commerce Aée Uiversitaire 2003 / 2004 Auditoire : Troisième Aée Études Supérieures Commerciales & Scieces Comptables DÉCISIONS FINANCIÈRES Note de cours N 3 Première

Plus en détail

Une action! Un message!

Une action! Un message! Ue actio! U message! Cotact Master est u service exclusif de relaces automatiques de vos actes vers vos cliets, par SMS, messages vocaux, e-mails, courrier... Il se décleche lorsque vous réalisez ue actio

Plus en détail

Chapitre 1: Calcul des intérêts

Chapitre 1: Calcul des intérêts Chapitre 1: Calcul des itérêts Ce chapitre vise à familiariser le lecteur avec les otios suivates : Itérêt Taux d itérêt omial Taux d itérêt périodique Valeur acquise Valeur actuelle Capitalisatio Le lecteur

Plus en détail

One Office Voice Pack Vos appels fixes et mobiles en un seul pack

One Office Voice Pack Vos appels fixes et mobiles en un seul pack Oe Office Voice Pack Vos appels fixes et mobiles e u seul pack Commuiquez et travaillez e toute liberté Mobistar offre des solutios itégrées pour optimiser la mobilité et la productivité de votre etreprise.

Plus en détail

CONCOURS EXTERNE POUR l ACCÈS AU GRADE D INSPECTEUR DES FINANCES PUBLIQUES AFFECTÉ AU TRAITEMENT DE L INFORMATION EN QUALITÉ D ANALYSTE

CONCOURS EXTERNE POUR l ACCÈS AU GRADE D INSPECTEUR DES FINANCES PUBLIQUES AFFECTÉ AU TRAITEMENT DE L INFORMATION EN QUALITÉ D ANALYSTE J. 3 398 CONCOURS EXTERNE POUR l ACCÈS AU GRADE D INSPECTEUR DES FINANCES PUBLIQUES AFFECTÉ AU TRAITEMENT DE L INFORMATION EN QUALITÉ D ANALYSTE ANNÉE 04 ÉPREUVE ÉCRITE D ADMISSIBILITÉ N 3 Durée : 3 heures

Plus en détail

AVRIL 2012 CONCOURS INGÉNIEURS DES TRAVAUX STATISTIQUES. ITS Voie B Option Économie. MATHÉMATIQUES (Durée de l épreuve : 4 heures)

AVRIL 2012 CONCOURS INGÉNIEURS DES TRAVAUX STATISTIQUES. ITS Voie B Option Économie. MATHÉMATIQUES (Durée de l épreuve : 4 heures) ÉCOLE NATIONALE SUPÉRIEURE DE STATISTIQUE ET D ÉCONOMIE APPLIQUÉE ENSEA ABIDJAN AVRIL 2012 CONCOURS INGÉNIEURS DES TRAVAUX STATISTIQUES ITS Voie B Optio Écoomie MATHÉMATIQUES (Durée de l épreuve : 4 heures)

Plus en détail

REQUÊTES. Il est possible de créer des formulaires ou des états à partir de requête.

REQUÊTES. Il est possible de créer des formulaires ou des états à partir de requête. Cliclasolutio Aée 2006/2007 REQUÊTES Utilité des requêtes QUESTIONNER LA BASE DE DONNÉES La foctio classique d'ue requête est de répodre à ue questio sur la base de doées. "Quels sot les cliets habitat

Plus en détail

Création et développement d une fonction audit interne*

Création et développement d une fonction audit interne* Créatio et développemet d ue foctio audit itere* Ue démarche e 10 étapes [ Sommaire] Dix étapes pour réussir... 7 Étapes 1 à 4 Défiitio du cadre d itervetio... 9 1 Idetifier les attetes des parties preates...

Plus en détail

Chap. 6 : Les principaux crédits de trésorerie et leur comptabilisation

Chap. 6 : Les principaux crédits de trésorerie et leur comptabilisation Chap. 6 : Les pricipaux crédits de trésorerie et leur comptabilisatio Les etreprises ot souvet besoi de moyes de fiacemet à court terme : elles ot alors recours aux crédits bacaires (découverts bacaires

Plus en détail

Corrigés TD Chapitre 2 : Variables aléatoires sur un univers fini 0 0 0 1/6 0 0 1 0 1/4 0 1/4 0 4 1/6 0 0 0 1/6

Corrigés TD Chapitre 2 : Variables aléatoires sur un univers fini 0 0 0 1/6 0 0 1 0 1/4 0 1/4 0 4 1/6 0 0 0 1/6 Corrigés TD Chapitre : Variables aléatoires sur u uivers fii Exercice : Soit X la VAR défiie par le tableau suivat : x i - - 0 p 6 4 6 4 6 i O ote Y = X ) Détermier la loi cooite de X et Y ) Détermier

Plus en détail

Intervalle de fluctuation des fréquences. Estimation CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES. fréquence F n. fréquence obtenue f.

Intervalle de fluctuation des fréquences. Estimation CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES. fréquence F n. fréquence obtenue f. Chapitre 14 Itervalle de fluctuatio des fréqueces. Estimatio Termiale S Ce que dit le programme : CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES Itervalle de fluctuatio Estimatio Itervalle de cofiace (*). Niveau

Plus en détail

VOYAGES MC VISA INFINITE PRIVILÈGE RBC POUR BANQUE PRIVÉE CERTIFICAT D ASSURANCE

VOYAGES MC VISA INFINITE PRIVILÈGE RBC POUR BANQUE PRIVÉE CERTIFICAT D ASSURANCE VOYAGES MC VISA INFINITE PRIVILÈGE RBC POUR BANQUE PRIVÉE CERTIFICAT D ASSURANCE Assurace e cas d urgece médicale hors de la provice/hors du pays... 1 Assurace accidet de voyage...................... 12

Plus en détail

Séquence 8. Suites arithmétiques et géométriques. Sommaire

Séquence 8. Suites arithmétiques et géométriques. Sommaire Séquece 8 Suites arithmétiques et géométriques Sommaire Pré-requis Suites arithmétiques Suites géométriques Sythèse du cours Exercices d approfodissemet Séquece 8 MA Ced - Académie e lige Pré-requis A

Plus en détail

Polynésie Septembre 2002 - Exercice On peut traiter la question 4 sans avoir traité les questions précédentes.

Polynésie Septembre 2002 - Exercice On peut traiter la question 4 sans avoir traité les questions précédentes. Polyésie Septembre 2 - Exercice O peut traiter la questio 4 sas avoir traité les questios précédetes Pour u achat immobilier, lorsqu ue persoe emprute ue somme de 50 000 euros, remboursable par mesualités

Plus en détail

Correction Bac ES France juin 2010

Correction Bac ES France juin 2010 Correctio Bac ES Frace jui 010 Exercice 1 (4 poits) (Commu à tous les cadidats) Pour ue meilleure compréhesio, les réposes serot justifiées das ce corrigé. Questio 1 Le ombre 3 est solutio de l équatio

Plus en détail

Evaluation de la Délivrance de Méthadone en Belgique

Evaluation de la Délivrance de Méthadone en Belgique 1 SERVICE PUBLIC FEDERAL DE PROGRAMMATIO POLITIQUE SCIETIFIQUE rue de la Sciece 8 B-1000 BRUXELLES Tél. 02 238 34 11 Fax 02 230 59 12 URL : www.belspo.be Evaluatio de la Délivrace de Méthadoe e Belgique

Plus en détail

Accor recrute chaque année plusieurs milliers de collaborateurs dans le monde. É v o l u t i o. t é. C o n v i v i

Accor recrute chaque année plusieurs milliers de collaborateurs dans le monde. É v o l u t i o. t é. C o n v i v i Votre sourire a de l aveir 38 Accor est préset das près de 100 pays avec 160 000 collaborateurs. Il met au service de ses cliets, particuliers et etreprises, le savoir-faire acquis depuis près de quarate

Plus en détail

trouve ton équilibre

trouve ton équilibre trouve to équilibre www.bee-secure.lu FR Trouver so équilibre Es-tu allé à u cocert ou à la piscie récemmet? A quad remote ta derière recotre avec des amis? Combie de temps passes-tu sur les réseaux sociaux?

Plus en détail

Dénombrement - Combinatoire Cours

Dénombrement - Combinatoire Cours Déombremet - Combiatoire Cours La combiatoire (ou aalyse combiatoire) étudie commet compter des objets. Elle fourit des méthodes de déombremet particulièremet utiles e probabilité. U des pricipaux exemples

Plus en détail

Chap. 6 : Les principaux crédits de trésorerie et leur comptabilisation

Chap. 6 : Les principaux crédits de trésorerie et leur comptabilisation 1 / 9 Chap. 6 : Les pricipaux crédits de trésorerie et leur comptabilisatio Le cycle d exploitatio des etreprises (achats stockage productio stockage vetes) peut etraîer des décalages de trésorerie plus

Plus en détail

n Le choix entre plusieurs possibilités d investissement. n Des versements libres. n Une épargne disponible.

n Le choix entre plusieurs possibilités d investissement. n Des versements libres. n Une épargne disponible. L UN DES MEILLEURS CONTRATS D ASSURANCE-VIE DU MARCHÉ ACTÉPARGNE Actéparge : l u des meilleurs cot Actéparge, la solutio persoalisée LES FRANÇAIS ET L ASSURANCE-VIE Optimisatio fiacière Gestio souple Régime

Plus en détail