Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions comptables fiscales juridiques sociales de gestion

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions comptables fiscales juridiques sociales de gestion"

Transcription

1 FICHE CONSEIL Rigoureux et Créatif Précis et Imaginatif Gérance minoritaire ou majoritaire? Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions comptables fiscales juridiques sociales de gestion Annœullin Gravelines - Dunkerque Lens Orchies Seclin Wasquehal Réf. : DEV/O/FC/015/10-15/OC Nom du Document : GERANCE MINORITAIRE OU MAJORITAIRE? Chemin d accès 2- DEVELOPPER\FICHES CONSEIL\JURIDIQUE Note d information non contractuelle. L attention du lecteur est attirée sur le fait que la législation est sujette à évolution et qui lui appartient de Page : 1/9

2 L essentiel sur Pendant longtemps, le statut de gérant majoritaire de SARL a été le plus défavorable des statuts de dirigeant, tant au niveau fiscal que social. A contrario, le statut de gérant minoritaire qui permet au gérant de bénéficier de la protection sociale des salariés sans en avoir le statut, était considéré comme la meilleure formule en raison de la qualité de la couverture sociale que ce statut était censé procurer au gérant. Des évolutions successives ont modifié le statut de gérant majoritaire, à tel point qu aujourd hui ce statut semble plus avantageux par certains aspects que celui de gérant minoritaire ou égalitaire. En effet, ce statut permet un contrôle total de la SARL tout en bénéficiant à la fois d une couverture sociale adaptée, d une économie de cotisations sociales et d un traitement fiscal identique à celui du gérant minoritaire. En tous les cas, une étude précise du choix du statut accompagnée d'une simulation chiffrée est fortement recommandée pour prendre une décision en toute connaissance de cause. Page : 2/9

3 Gérant majoritaire : un statut juridique devenu plus intéressant Un contrôle plus efficace de la SARL Pour mémoire, rappelons que le gérant majoritaire se distingue du gérant minoritaire par le fait qu il détient, seul ou avec son conjoint et ses enfants mineurs, plus de 50% des parts sociales de la SARL. Le statut de gérant majoritaire permet de clarifier et d assainir la situation juridique de la SARL, en assurant au dirigeant un contrôle majoritaire ou total de la SARL et en évitant l entrée au capital «d associés de complaisance». Une responsabilité légèrement plus importante La responsabilité du gérant majoritaire est identique à celle du gérant minoritaire : En matière de responsabilité fiscale, en cas de manœuvre frauduleuse ou de manquements aux obligations fiscales, le gérant d une SARL peut être déclaré solidairement responsable des impôts de la société. En matière de responsabilité relative aux cotisations sociales, les cotisations sociales obligatoires appelées au nom du gérant majoritaire sont considérées comme des dettes personnelles, engagées pour les besoins du ménage : le recouvrement peut donc être effectué non seulement sur les biens communs, mais aussi sur les biens propres des deux époux. En revanche, les gérants minoritaires ne sont pas responsables personnellement du paiement des cotisations sociales patronales relatives aux salaires, y compris sur leur propre rémunération. En matière de responsabilité pénale ou en cas de difficultés financières de l entreprise, la responsabilité du gérant majoritaire est la même que celle du gérant minoritaire. En conclusion, la gérance majoritaire permet : D éviter les situations juridiques artificielles comprenant des «associés de complaisance» De retrouver le contrôle de la société Mais augmente légèrement la responsabilité du gérant Page : 3/9

4 Faut-il conserver le statut de gérant minoritaire? Le statut de gérant majoritaire permet de réaliser des économies de charges sociales Le gérant majoritaire, à la différence du gérant minoritaire, n est pas salarié de l entreprise mais relève du statut des TNS : Travailleurs Non Salariés. Les cotisations sociales des TNS sont moins élevées que les prélèvements sociaux du régime salarié. En effet, pour un dirigeant non salarié commerçant, le taux de cotisation global (calculé sur sa rémunération nette perçue) sera de l ordre : de 45% à hauteur du plafond annuel de la sécurité sociale, de 30 % entre 2 et 3 plafonds de sécurité sociale. Pour un dirigeant salarié, le taux de cotisation global (calculé sur sa rémunération brute, c est-à-dire avant déduction des cotisations sociales salariales) sera de plus de 45%. Si l'on ajoute les cotisations salariales, le taux global de cotisations sociales représente environ 85% du salaire net. Le poids des cotisations sociales pour le dirigeant salarié va donc être important par rapport à son revenu disponible (revenu net après impôt sur le revenu). La simulation jointe le confirme. Elle compare le niveau de revenu disponible entre un dirigeant affilié au régime T.N.S (gérant majoritaire de S.A.R.L) et un dirigeant ayant un statut social assimilé à celui d un salarié comme le gérant minoritaire de S.A.R.L. (dans l hypothèse où le dirigeant est marié avec 2 enfants et que lui et son épouse ne perçoivent aucun autre revenu par ailleurs). STATUT TNS STATUT SALARIE ECART Enveloppe disponible pour la rémunération du dirigeant Charges sociales totales obligatoires Rémunération nette perçue Rémunération imposable (avec CSG/CRDS non déductible) Abattement 10% Revenu soumis au calcul de l impôt sur le revenu Impôt sur le revenu (barème fiscal pour revenus parts tranche 14%) REVENU DISPONIBLE Page : 4/9

5 L écart est donc significatif en ce qui concerne le revenu disponible. Toutefois, il ne faut pas s arrêter au seul coût mais également comparer le niveau des prestations servies par chacun des deux régimes. La protection sociale du gérant majoritaire est moins favorable que celle du gérant minoritaire En ce qui concerne les prestations maladie et maternité, le niveau de remboursement des deux régimes est similaire. En revanche, les prestations servies pour un assimilé salarié peuvent être potentiellement plus intéressantes en ce qui concerne la retraite complémentaire, et surtout en ce qui concerne la prévoyance. En effet, en cas d incapacité de travail ou d invalidité, un dirigeant assimilé salarié (gérant minoritaire de SARL) bénéficiera d une rente versée par la sécurité sociale égale à 30 % (invalidité partielle) ou 50% (invalidité totale) de son salaire. De plus, en fonction des dispositions de la convention collective applicable, le dirigeant salarié bénéficiera d une rente supplémentaire versée par la caisse de prévoyance, ce qui lui permettra en règle générale de maintenir le niveau de sa rémunération à un niveau situé entre 80 et 100 % de sa rémunération. En cas d invalidité partielle, un dirigeant affilié au régime T.N.S des industriels et commerçants (gérant majoritaire) ne bénéficiera que d une pension égale à 30% de son revenu professionnel moyen (correspondant aux cotisations versées au cours des 10 années civiles d assurance dont la prise en considération est la plus avantageuse pour l assuré). En cas d invalidité totale et définitive, la pension versée à ce même dirigeant T.N.S ne sera égale qu à 50% du revenu professionnel moyen calculé dans les mêmes conditions, avec un minimum de par an. Le dirigeant T.N.S ne bénéficie donc pas d un complément de rente lui permettant de maintenir un niveau de rémunération convenable En cas de décès, le capital décès versé par la sécurité sociale aux ayants-droits du dirigeant salarié est égal à 90 fois le gain journalier de base des 3 derniers mois (dans la limite du plafond mensuel de la sécurité sociale). De plus, il bénéficie d un capital versé par la caisse de prévoyance obligatoire pour les cadres égal à trois années de salaire. Pour un T.N.S commerçant, le montant du capital décès est fixé à 20% du plafond annuel de la Sécurité Sociale, soit en En conclusion, le régime salarié est plus coûteux que le régime du Travailleur Non Salarié, mais la protection sociale (prévoyance) et la retraite complémentaire est plus intéressante pour le gérant minoritaire de SARL. Page : 5/9

6 Le gérant majoritaire peut souscrire avantageusement des contrats supplémentaires Sous réserve d être en bonne santé, souscrire des contrats facultatifs peut se révéler aussi avantageux que de profiter de la couverture sociale du salarié tout en réalisant globalement une économie non négligeable de l ensemble des cotisations sociales. Depuis la loi Madelin du 11 février 1994, les primes versées au titre des contrats souscrits auprès des sociétés d assurance ou des mutuelles en matière de contrats de Prévoyance Santé, Invalidité Décès et Retraite Complémentaire, sont fiscalement déductibles dans une certaine limite : Différents régimes facultatifs Planchers de déduction des cotisations versées Plafond des droits à déduction Assurance vieillesse 10% du plafond annuel de la sécurité sociale 10% du plafond annuel moyen de sécurité sociale + 15% du bénéfice imposable compris entre une fois et huit fois le plafond de la sécurité sociale. Prévoyance 7% du plafond annuel de la sécurité sociale Somme de 7 % du plafond de sécurité sociale et de 3,75 % du bénéfice imposable, sans que le total puisse excéder 3% de huit fois le plafond de la sécurité sociale. Perte d'emploi 2,5% du plafond annuel de la sécurité sociale Limite la plus favorable entre 1,875% du bénéfice imposable dans la limite de huit fois le plafond de la sécurité sociale ou 2,5% du plafond de la sécurité sociale. Page : 6/9

7 La Prévoyance Santé Afin de compléter efficacement le régime obligatoire qui, nous l avons vu précédemment, désavantage quelque peu le gérant majoritaire, les contrats facultatifs de Prévoyance Santé permettent de se protéger plus efficacement que le régime de base (remboursement à 100% des frais médicaux par exemple). Le degré de couverture est bien sûr variable en fonction du type de contrat souscrit et selon la compagnie d assurance ou de la mutuelle sollicitée. Ces cotisations sont bien sûr déductibles fiscalement pour le gérant majoritaire mais ne sont toutefois pas déductibles du revenu fixé pour le calcul des cotisations sociales obligatoires et de la CSG/CRDS. La Prévoyance Incapacité et Invalidité Les contrats de Prévoyance Invalidité ou Décès sont nombreux et variés sur le marché et ils sont adaptables selon les besoins du gérant. Ils peuvent par exemple être assortis de rente «orphelin», «éducation». La cotisation annuelle dépend de l âge du gérant et du niveau d indemnité journalière ou de rente d invalidité souhaitée. Le Décès Comme cela a été évoqué au paragraphe 2.2, les capitaux décès servis par les régimes obligatoires des TNS sont très faibles : 20% du plafond mensuel de la sécurité sociale, soit 634 uros pour Il est donc important de compléter cette prestation : Par un contrat d assurance décès. Il est important de souscrire un contrat garantissant le décès, contrat par lequel l assureur s engage à payer un capital à un ou plusieurs bénéficiaires au décès de l assuré si ce décès survient pendant la période indiquée au contrat. Il existe deux types de contrats en cas de décès : les contrats dits «temporaire décès», prévoyant un terme généralement fixé au départ à la retraite de l assuré, et les contrats dits «vie entière» qui garantissent le paiement d un capital au décès de l assuré quelle qu en soit la date. La Retraite Complémentaire Le gérant minoritaire cotise en matière de retraite : Au régime de base Aux régimes complémentaires obligatoires ARRCO (non cadre) et AGIRC (cadre). Ces régimes obligatoires sont tous des régimes dits «de répartition», avec les incertitudes que connaissent ces régimes. Il peut également souscrire des contrats facultatifs relevant des articles 82 et 83 du CGI. Ces contrats lui permettent de cotiser auprès de régimes de «capitalisation». Mais ce sont des contrats collectifs. Il s'appliquent donc à une catégorie de bénéficiaire et non pas au seul chef d'entreprise. Page : 7/9

8 Le gérant majoritaire peut lui aussi souscrire des contrats facultatifs afin de compléter ses revenus futurs. Il s'agit de contrats individuels : Contrats souscrits dans le cadre de la loi Madelin. Il lui est d ailleurs conseillé de le faire afin de compléter la retraite qui sera servie par les régimes obligatoires. Ces contrats facultatifs relèvent des contrats dits de «capitalisation». Afin de compenser les régimes complémentaires dont il bénéficierait en qualité de gérant minoritaire (statut cadre), il doit allouer des cotisations plus importantes sur ces régimes facultatifs, avec la garantie de capitalisation que ces contrats lui apportent. A l heure de la retraite, l ancien gérant perçoit une rente viagère qui est fiscalement imposable. Contrats souscrits dans le cadre de l assurance vie : Le gérant majoritaire peut également compléter ses revenus différés en souscrivant des contrats d assurance vie. A noter : Les primes versées dans le cadre de ces contrats ne sont pas déductibles. Ces contrats permettent de bénéficier au terme d une prestation servie soit sous la forme d une rente viagère, soit sous la forme d un capital, non imposable. o Bien que les primes ne soient pas déductibles, ces contrats peuvent se révéler intéressants, en effet le choix de la sortie en capital permet de faire face l année du départ en retraite : A la brusque diminution des revenus Au paiement des différents impôts, plus-values et impôt sur le revenu, liés à la dernière année d activité et aux opérations de cessations d activité. Page : 8/9

9 Recommandations En synthèse Le choix pour la gérance minoritaire dans l unique but de bénéficier du statut d'un assimilé salarié ne se justifie plus. En effet, le statut de gérant majoritaire permet, en souscrivant des contrats complémentaires «Loi Madelin» : De conserver ou retrouver le contrôle de la société De réaliser des économies pour la société De bénéficier d une protection sociale aussi avantageuse et mieux adaptée à chaque situation De disposer d'une protection sociale sur mesure D investir une fraction plus importante de ses revenus dans une retraite complémentaire volontaire par capitalisation ou dans l assurance vie De bénéficier d un revenu disponible avant impôt plus important Bien évidemment, chaque cas est un cas d espèce qui nécessite une étude approfondie et spécifique. En effet, de multiples paramètres sont à prendre en considération pour choisir le meilleur statut. En plus de ceux évoqués dans le présent document, il convient de tenir compte également : De l âge et de la carrière professionnelle Du niveau de rémunération De l état de santé du dirigeant et du contexte familial Nous vous proposons d étudier votre situation dans le cadre d une mission spécifique destinée à choisir le statut le mieux adapté à vos souhaits et vos intérêts Page : 9/9

Fiche conseil DIRIGEANT : Quel statut social choisir? Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions :

Fiche conseil DIRIGEANT : Quel statut social choisir? Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : DIRIGEANT : Quel statut social choisir? Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Certifié ISO 9001 Comptables Fiscales Juridiques, Sociales, de

Plus en détail

GERANCE MINORITAIRE OU MAJORITAIRE : QUEL EST LE MEILLEUR STATUT?

GERANCE MINORITAIRE OU MAJORITAIRE : QUEL EST LE MEILLEUR STATUT? Réf. :DEV/O/FC/015/06-06/OC 1/9 Pendant longtemps, le statut de gérant majoritaire de SARL a été le plus défavorable des statuts de dirigeant, tant au niveau fiscal que social. A contrario, le statut de

Plus en détail

Contrats Madelin : la retraite des travailleurs non salariés

Contrats Madelin : la retraite des travailleurs non salariés Contrats Madelin : la retraite des travailleurs non salariés La loi Madelin permet la déduction fiscale, sous certaines conditions, des cotisations versées par le travailleur non salarié pour se constituer

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SARL

GUIDE PRATIQUE DE LA SARL PASCAL DÉNOS Diplômé d expertise-comptable DESS en banques et finances GUIDE PRATIQUE DE LA SARL et de l EURL Création et gestion de la SARL, de l EURL, de la SELARL, de la SELU et de l EARL Compléments

Plus en détail

Quand? Comment? Combien?

Quand? Comment? Combien? Quand? Comment? Combien? Espérance de vie HOMME FEMME En Moyenne 69 66 63 72 69 65 73 70 67 75 76 72 72 68 68 77 73 69 78 74 70 80 76 71 81 77 73 82 78 74 83 79 75 84 81 77 85 85 82 82 78 78 En 2010 :

Plus en détail

[ Entreprise & administration ] La CSG. et la CRDS sur les salaires A JOUR AU

[ Entreprise & administration ] La CSG. et la CRDS sur les salaires A JOUR AU [ Entreprise & administration ] La CSG et la CRDS sur les salaires A JOUR AU 1 er janvier 2009 La contribution sociale généralisée (CSG) et la contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS) sont

Plus en détail

PPE MANDATAIRES SOCIAUX : du nouveau pour couvrir les assimilés salariés!

PPE MANDATAIRES SOCIAUX : du nouveau pour couvrir les assimilés salariés! Au regard de la particularité du statut obligatoire des mandataires sociaux non TNS (président de SA*, SAS* et SASU*, gérants minoritaires ou égalitaires ), Il est difficile pour ces assimilés salariés

Plus en détail

Donnez un coup de pouce à votre retraite

Donnez un coup de pouce à votre retraite La retraite supplémentaire Agent de Maîtrise et Cadres La question de la retraite ne se pose bien souvent qu au moment du départ, rarement en début de carrière. La gestion de la retraite «à la française»

Plus en détail

RSI de Basse-Normandie

RSI de Basse-Normandie RSI de Basse-Normandie Objectif entreprise Caen : 1 rue Ferdinand Buisson St Contest Tél : 36 48 pour les prestations 36 98 pour les cotisations Site internet : www.rsi.fr 1 Régime Social des Indépendants

Plus en détail

Statut du dirigeant et stratégies de rémunération. Réunion cabinet le../../.

Statut du dirigeant et stratégies de rémunération. Réunion cabinet le../../. Statut du dirigeant et stratégies de rémunération Réunion cabinet le../../. 1 Plan de la réunion Constats Objectifs Quiz Exposé technique Cas pratiques Conclusion 2 Les intervenants manager conseiller

Plus en détail

ENTREPRENEURS, CHOISISSEZ LE STATUT JURIDIQUE LE MIEUX ADAPTÉ À VOTRE PROJET

ENTREPRENEURS, CHOISISSEZ LE STATUT JURIDIQUE LE MIEUX ADAPTÉ À VOTRE PROJET ENTREPRENEURS, CHOISISSEZ LE STATUT JURIDIQUE LE MIEUX ADAPTÉ À VOTRE PROJET AU PROGRAMME Une entreprise c est une forme et un statut juridique Une entreprise c est un choix social Une entreprise c est

Plus en détail

PLAFOND DE SECURITE SOCIALE AU 1 ER JANVIER 2016

PLAFOND DE SECURITE SOCIALE AU 1 ER JANVIER 2016 Infos flash PLAFOND DE SECURITE SOCIALE AU 1 ER JANVIER 2016 Le plafond de sécurité sociale applicable aux rémunérations versées du 1 er janvier au 31 décembre 2016 a été fixé par l arrêté du 17 décembre

Plus en détail

CCN ALISFA. Mémento Prestations. Mise à jour Mars 2012

CCN ALISFA. Mémento Prestations. Mise à jour Mars 2012 CCN ALISFA Mémento Prestations Sommaire Rappel des garanties 3 Page Détermination du salaire de référence 5 Constitution et prise en charge des dossiers Arrêts de travail 8 Constitution et prise en charge

Plus en détail

RÉGIME DE PRÉVOYANCE. Production agricole ANNEXE AUX CONDITIONS GÉNÉRALES

RÉGIME DE PRÉVOYANCE. Production agricole ANNEXE AUX CONDITIONS GÉNÉRALES RÉGIME DE PRÉVOYANCE Production agricole Régime conventionnel national de frais de prévoyance des salariés non cadre en agriculture www.groupama.fr ANNEXE AUX CONDITIONS GÉNÉRALES ANNEXE AUX CONDITIONS

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ORGANISMES DE FORMATION

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ORGANISMES DE FORMATION CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ORGANISMES DE FORMATION REGIME DE PREVOYANCE CONVENTIONNEL OBLIGATOIRE DESCRIPTIF DES GARANTIES PERSONNEL CONCERNE Les bénéficiaires des garanties du régime de prévoyance

Plus en détail

Contribution sociale généralisée (CSG) et Contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS)

Contribution sociale généralisée (CSG) et Contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS) 1 / 5 Contribution sociale généralisée (CSG) et Contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS) 19/05/2016 La CSG est un prélèvement de nature fiscale mais dont l objet est social, il s est substitué,

Plus en détail

Charges sociales obligatoires sur les salaires

Charges sociales obligatoires sur les salaires Affaires sociales et formation professionnelle Circulaire AS N 04.16 Du 22/01/2016 Charges sociales obligatoires sur les salaires Taux au 1 er janvier 2016 Vous trouverez ci-dessous le tableau des charges

Plus en détail

REGIME SOCIAL DES CONTRIBUTIONS PATRONALES DE RETRAITE ET DE PREVOYANCE

REGIME SOCIAL DES CONTRIBUTIONS PATRONALES DE RETRAITE ET DE PREVOYANCE SOCIAL N 121 SOCIAL N 44 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 6 octobre 2006 ISSN 1769-4000 REGIME SOCIAL DES CONTRIBUTIONS PATRONALES DE RETRAITE ET DE PREVOYANCE La loi du 21 août 2003 portant

Plus en détail

[ Travailleur indépendant ] Votre conjoint participe à l activité de votre entreprise À JOUR AU

[ Travailleur indépendant ] Votre conjoint participe à l activité de votre entreprise À JOUR AU [ Travailleur indépendant ] Votre conjoint participe à l activité de votre entreprise À JOUR AU 1 er janvier 2009 Vous êtes artisan, commerçant, industriel ou profession libérale, vous êtes marié ou lié

Plus en détail

Eovi mcd en chiffres

Eovi mcd en chiffres EOVI MCD ENTREPRISE Eovi mcd en chiffres LA PROTECTION SOCIALE DES INDEPENDANTS Protection obligatoire Organismes intervenant dans la protection obligatoire pour des professionnels indépendants Remboursement

Plus en détail

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel PROTECTION SOCIALE COMPLÉMENTAIRE FRAIS DE SANTÉ DES SALARIÉS NON CADRES (Rhône-Alpes) (6 juillet

Plus en détail

Charges sociales obligatoires sur les salaires

Charges sociales obligatoires sur les salaires Affaires sociales et formation professionnelle Circulaire AS N 04.17 Du 11/01/17 Charges sociales obligatoires sur les salaires Taux au 1 er janvier 2017 Vous trouverez ci-dessous le tableau des charges

Plus en détail

Article 83 : régime de retraite. septembre 2011

Article 83 : régime de retraite. septembre 2011 Article 83 : régime de retraite septembre 2011 PELT : CHIFFRES CLES 2009 et 2010 2009 2010 Versements (M ) 0.30 0.34 % participants 58 % 56 % Constat : Le dispositif n est utilisé que par à peine plus

Plus en détail

Travailleurs non salariés. Cotisations Taux Assiette Prestations

Travailleurs non salariés. Cotisations Taux Assiette Prestations Clients professionnels et petites entreprises Mémento 2015 ARTISANS Travailleurs non salariés Cotisation IJSS 6,50 % 0,70 % Invalidité Décès 1,30 % Sur l intégralité du revenu professionnel imposable Dans

Plus en détail

DIRIGEANT D ENTREPRISE : STATUT et PROTECTION SOCIALE EURUS 17 Octobre 2014

DIRIGEANT D ENTREPRISE : STATUT et PROTECTION SOCIALE EURUS 17 Octobre 2014 DIRIGEANT D ENTREPRISE : STATUT et PROTECTION SOCIALE EURUS 17 Octobre 2014 Ma mission : Accompagner la personne dans sa stratégie de protection des ses revenus et de sa famille Gérante de CB CONSEILS,

Plus en détail

Guide de la portabilité des droits

Guide de la portabilité des droits Guide de la portabilité des droits Groupama vous accompagne pour mieux comprendre la portabilité des droits du salarié et faciliter sa mise en place dans votre entreprise. Inclut le dispositif dit de portabilité

Plus en détail

Danemark. Rémunération du salarié moyen. Dépenses publiques au titre des retraites

Danemark. Rémunération du salarié moyen. Dépenses publiques au titre des retraites Danemark Danemark : le système de retraite en 212 Il existe un régime public de base. Une prestation de retraite complémentaire sous conditions de ressources est versée aux retraités les plus défavorisés.

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3159 Convention collective nationale IDCC : 2596. COIFFURE ET PROFESSIONS CONNEXES

Plus en détail

Loi de Financement de la Sécurité sociale pour / Cotisations et contributions

Loi de Financement de la Sécurité sociale pour / Cotisations et contributions Loi de Financement de la Sécurité sociale pour 2012 1/ Cotisations et contributions 2/ Les dispositions relatives aux dépenses d assurance maladie. 3/ Les dispositions relatives aux travailleurs indépendants.

Plus en détail

LE DIRIGEANT ET L'ENTREPRISE

LE DIRIGEANT ET L'ENTREPRISE LE DIRIGEANT ET L'ENTREPRISE RÉPARTITION SALAIRE / DIVIDENDES Paramètres de la répartition Répartition du bénéfice ditribuable Incidence sur l'i.r Revenu net immédiat Incidence sur la retraite Incidence

Plus en détail

Le statut de votre conjoint

Le statut de votre conjoint Le statut de votre conjoint Édition 2011 3 Sommaire Un statut obligatoire Si votre conjoint participe régulièrement à votre activité artisanale, industrielle ou commerciale. 03 Un statut obligatoire 04

Plus en détail

Tour d horizon sur ces dispositifs

Tour d horizon sur ces dispositifs FICHE CONSEIL Rigoureux et Créatif Précis et Imaginatif Epargne salariale Tour d horizon sur ces dispositifs Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions comptables

Plus en détail

ETRE GERANT D UNE SARL OU PRESIDENT D UNE SAS: Incidences Fiscales et sociales

ETRE GERANT D UNE SARL OU PRESIDENT D UNE SAS: Incidences Fiscales et sociales ETRE GERANT D UNE SARL OU PRESIDENT D UNE SAS: Incidences Fiscales et sociales SAS : INTRODUCTION La SAS est issue de la loi 94-1 du 3 janvier 1994 La loi 99 587 du 12 juillet 1999 a étendu les SAS a «une

Plus en détail

Evolutions du cadre juridique des régimes à prestations définies. à droits aléatoires (ou «retraites chapeau») DSS

Evolutions du cadre juridique des régimes à prestations définies. à droits aléatoires (ou «retraites chapeau») DSS CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 17 décembre 2013 à 14h30 «Etat des lieux sur l épargne en prévision de la retraite» Document N 4 Bis Document de travail, n engage pas le Conseil

Plus en détail

AVENANT N 51 DU 6 NOVEMBRE 2013

AVENANT N 51 DU 6 NOVEMBRE 2013 MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective IDCC : 8262. EXPLOITATIONS ET ENTREPRISES AGRICOLES (Côte-d Or, Nièvre, Yonne) (21 novembre

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N

LETTRE CIRCULAIRE N PARIS, le 08/02/2007 ACOSS DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2007-030 OBJET : Contribution versée par l employeur à un organisme assureur pour garantir

Plus en détail

LA RETRAITE SURCOMPLEMENTAIRE DES DIRIGEANTS

LA RETRAITE SURCOMPLEMENTAIRE DES DIRIGEANTS LA RETRAITE SURCOMPLEMENTAIRE DES DIRIGEANTS 1 LA RETRAITE Objectif Permettre au bénéficiaire de préserver un niveau de vie pas trop décalé par rapport à la période d' activité Limites des régimes obligatoires

Plus en détail

L Optimisation Retraite

L Optimisation Retraite L Optimisation Retraite «Stratégie et Réforme» Pascal SOULAINE APS tel : 03 26 82 84 84 mail : aps-consultants@wanadoo.fr 1 L APPROCHE GLOBALE Le Bilan et l Analyse de l Existant Les Objectifs et Les Expériences

Plus en détail

J03. a - ASSOCIE. Nombre minimal : 2 - Maximal : 100

J03. a - ASSOCIE. Nombre minimal : 2 - Maximal : 100 J03 (Société A Responsabilité Limitée) La S.A.R.L. est toujours une structure commerciale quel que soit son objet, mais les associés pris individuellement ne sont pas reconnus comme commerçants. Leur responsabilité

Plus en détail

NOTE D INFORMATION 2012/25 du 24 décembre 2012

NOTE D INFORMATION 2012/25 du 24 décembre 2012 NOTE D INFORMATION 2012/25 du 24 décembre 2012 Financement de la sécurité sociale pour 2013 : adoption définitive de la loi I. Cotisations et contributions A. Indemnités de rupture Les indemnités de rupture

Plus en détail

EXPERTS-COMPTABLES. Stratégies de la rémunération du dirigeant

EXPERTS-COMPTABLES. Stratégies de la rémunération du dirigeant Stratégies de la rémunération du dirigeant 24 mars 2016 1 Le système de rémunération obligatoire La stratégie d enrichissement La grille d analyse de la rémunération globale Des risques latents à intégrer

Plus en détail

Fiche conseil DIRIGEANT : Quel statut social choisir? Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions :

Fiche conseil DIRIGEANT : Quel statut social choisir? Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : DIRIGEANT : Quel statut social choisir? Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Certifié ISO 9001 Comptables Fiscales Juridiques, Sociales, de

Plus en détail

COMMERCES DE GROS. Complémentaire Prévoyance collective. POUR LA PRÉVOYANCE DE VOS SALARIÉS Faites confiance à mma entreprise

COMMERCES DE GROS. Complémentaire Prévoyance collective. POUR LA PRÉVOYANCE DE VOS SALARIÉS Faites confiance à mma entreprise COMMERCES DE GROS Complémentaire Prévoyance collective POUR LA PRÉVOYANCE DE VOS SALARIÉS Faites confiance à mma entreprise La complémentaire prévoyance collective adaptée aux besoins de votre entreprise

Plus en détail

TOTAL S.A. I. Rémunération du Président-Directeur Général

TOTAL S.A. I. Rémunération du Président-Directeur Général TOTAL S.A. Publication des éléments de rémunération des dirigeants mandataires sociaux effectuée en application du code AFEP-MEDEF (article 24.1) et de l autorisation du Conseil d administration relative

Plus en détail

PREVAAL Article 83. Contrat d assurance collective de retraite supplémentaire à cotisations définies

PREVAAL Article 83. Contrat d assurance collective de retraite supplémentaire à cotisations définies PREVAAL Article 83 Contrat d assurance collective de retraite supplémentaire à cotisations définies Entreprise : une solution gagnante Un outil de management social Bien plus qu une augmentation de salaire,

Plus en détail

LE RÔLE DU COMITÉ D ENTREPRISE DANS LA MISE EN PLACE D UN RÉGIME DE PROTECTION SOCIALE ET PATRIMONIALE

LE RÔLE DU COMITÉ D ENTREPRISE DANS LA MISE EN PLACE D UN RÉGIME DE PROTECTION SOCIALE ET PATRIMONIALE FICHE PRATIQUE LE RÔLE DU COMITÉ D ENTREPRISE DANS LA MISE EN PLACE D UN RÉGIME DE PROTECTION SOCIALE ET PATRIMONIALE L ESSENTIEL La Loi reconnaît au Comité d Entre prise un rôle important pour toutes

Plus en détail

Cahier du patrimoine. Le contrat TNS comprendre la Loi «Madelin» sous l angle «Retraite» Février 2012

Cahier du patrimoine. Le contrat TNS comprendre la Loi «Madelin» sous l angle «Retraite» Février 2012 Cahier du patrimoine Le contrat TNS comprendre la Loi «Madelin» sous l angle «Retraite» Février 2012 LE CONTRAT TNS COMPRENDRE LA LOI «MADELIN» 3 Introduction Les objectifs Votée le 11 février 1994, cette

Plus en détail

MODULE > COMPTABILITE GÉNÉRALE THÈME 10 > LA PAIE ET LES CHARGES SOCIALES

MODULE > COMPTABILITE GÉNÉRALE THÈME 10 > LA PAIE ET LES CHARGES SOCIALES MODULE > COMPTABILITE GÉNÉRALE THÈME 10 > LA PAIE ET LES CHARGES SOCIALES SOMMAIRE 1. Processus de traitement de la paie et notions de base 2. Classification comptable des comptes de la paie 3. Comptabilisation

Plus en détail

Un revenu catégoriel : les traitements et salaires (cours)

Un revenu catégoriel : les traitements et salaires (cours) Un revenu catégoriel : les traitements et salaires (cours) Table des matières Table des matières... 2 Introduction... 3 I - Définition des traitements et salaires... 4 Composition de la catégorie (art.

Plus en détail

L article 370 du Code du travail au Maroc rend obligatoire la délivrance du bulletin de salaire ou bulletin de paie par l entreprise à ses salariés

L article 370 du Code du travail au Maroc rend obligatoire la délivrance du bulletin de salaire ou bulletin de paie par l entreprise à ses salariés Textes de loi sur la paie L article 370 du Code du travail au Maroc rend obligatoire la délivrance du bulletin de salaire ou bulletin de paie par l entreprise à ses salariés Article 375 : amende pour non-respect

Plus en détail

Office Burundais des Recettes

Office Burundais des Recettes Office Burundais des Recettes Soyons fiers d être des contribuables et construisons notre pays ATELIER SUR LE CALCUL De l IPR LOI No 1/02 DU 24 JANVIER 2013 13 15 Février 2013 1 TABLE DES MATIERES I. Revenus

Plus en détail

THÈME Comprendre et gérer les charges de personnel SÉQUENCE Analyser et présenter les documents de paie... 3

THÈME Comprendre et gérer les charges de personnel SÉQUENCE Analyser et présenter les documents de paie... 3 Unité 2 Thème 5 Unité 2 COURS Thème 5 THÈME 5... 2 Comprendre et gérer les charges de personnel... 2 SÉQUENCE 1... 3 Analyser et présenter les documents de paie... 3 Thème 5 > Séquence 1 > Étape 1... 3

Plus en détail

DE CÔTE D OR, NIEVRE ET YONNE

DE CÔTE D OR, NIEVRE ET YONNE COUVERTURE SANTE DES SALARIES NON CADRES DE L AGRICULTURE DE CÔTE D OR, NIEVRE ET YONNE QUEL EST L OBJET DE CET ACCORD Il crée une assurance santé gérée par GROUPAMA/ANIPS et AGRICA Equivalent d une mutuelle

Plus en détail

Qu est-ce que la retraite complémentaire?

Qu est-ce que la retraite complémentaire? Chapitre 1 Qu est-ce que la retraite complémentaire? Le régime de base de la Sécurité sociale verse une retraite dont le montant est plafonné. Pour maintenir un niveau de revenu plus proche du revenu d

Plus en détail

LE PRÉLÈVEMENT À LA SOURCE DE L'IMPÔT SUR LE REVENU

LE PRÉLÈVEMENT À LA SOURCE DE L'IMPÔT SUR LE REVENU SYNTHÈSE D EXPERTS du 6 janvier 2017 LE PRÉLÈVEMENT À LA SOURCE DE L'IMPÔT SUR LE REVENU 1 Revenus concernés et forme du prélèvement À la source... 2 1.1 Une retenue à la source effectuée par le débiteur

Plus en détail

Projet de loi de finances 2014 : Qui profite de la pause fiscale?

Projet de loi de finances 2014 : Qui profite de la pause fiscale? Le 8 octobre 2013 Projet de loi de finances 2014 : Qui profite de la pause fiscale? 1. Fiscalité des entreprises Le Projet de Loi de Finances 2014 («PLF 2014»), présenté lors du Conseil des ministres du

Plus en détail

Fiche pratique : L abattement sur les cotisations de Sécurité sociale

Fiche pratique : L abattement sur les cotisations de Sécurité sociale Pôle pigistes Fiche pratique : L abattement sur les cotisations de Sécurité sociale L essentiel à retenir : Un arrêté ministériel permet d appliquer un abattement de 30 % sur l assiette de calcul des cotisations

Plus en détail

1 ère année civile (1) 2 ème année civile (2)

1 ère année civile (1) 2 ème année civile (2) Février 2016 COTISATIONS TRAVAILLEURS NON SALARIES 2016 MONTANT ANNUEL DES COTISATIONS POUR LES T.N.S. PLAFOND DE SECURITE SOCIALE AU 1er JANVIER 2016 : 38 616 par an (PASS annuel) et 3218 par mois (PASS

Plus en détail

CARPIMKO. 6, place Charles de Gaulle SAINT QUENTIN- YVELINES Tél:

CARPIMKO. 6, place Charles de Gaulle SAINT QUENTIN- YVELINES Tél: CARPIMKO 6, place Charles de Gaulle 78882 SAINT QUENTIN- YVELINES Tél: 01.30.48.10.00 CAISSE AUTONOME de RETRAITE et de PREVOYANCE des INFIRMIERS, MASSEURS KINESITHERAPEUTES, ORTHOPHONISTES-ORTHOPTISTES

Plus en détail

Le 06/01/2017 Page 1 sur 7. Fiche locataire

Le 06/01/2017 Page 1 sur 7. Fiche locataire Le 06/01/2017 Page 1 sur 7 Traitements salaires et Le salaire correspond à la rémunération mensuelle nette (déduire 23% de la rémunération brute pour les employés et 28% pour les cadres) perçue dans le

Plus en détail

Document N 9 Document de travail, n engage pas le Conseil Les pensions d invalidité

Document N 9 Document de travail, n engage pas le Conseil Les pensions d invalidité CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 13 février 2014 à 9 h30 «Emploi des seniors et trajectoires de fin de carrière» Document N 9 Document de travail, n engage pas le Conseil Les pensions

Plus en détail

Contributions de l employeur et du Comité d entreprise aux régimes de complémentaire santé établis avant le 12 janvier 2012

Contributions de l employeur et du Comité d entreprise aux régimes de complémentaire santé établis avant le 12 janvier 2012 Suite à la circulaire n DSS/5B/2009/32 du 30 janvier 2009 Contributions de l employeur et du Comité d entreprise aux régimes de complémentaire santé établis avant le 12 janvier 2012 Conditions d exonération

Plus en détail

Memento Version Janvier Salariés Régime Général

Memento Version Janvier Salariés Régime Général Memento 2008 Version Janvier 2008 Salariés Régime Général CHARGES SOCIALES SUR SALAIRE (Taux au 01/01/2008, en %) TAXES DIVERSES PRÉV. RETRAITES COMPLÉMENTAIRES ASSEDIC SÉCURITÉ SOCIALE / URSSAF Employeur

Plus en détail

LES CAHIERS DU PÔLE ALIMENTAIRE. Chantier prioritaire 2013 PANORAMA DES RÉGIMES DE PRÉVOYANCE DES BRANCHES DE L ALIMENTAIRE

LES CAHIERS DU PÔLE ALIMENTAIRE. Chantier prioritaire 2013 PANORAMA DES RÉGIMES DE PRÉVOYANCE DES BRANCHES DE L ALIMENTAIRE LES CAHIERS DU PÔLE ALIMENTAIRE Chantier prioritaire 2013 PANORAMA DES RÉGIMES DE PRÉVOYANCE DES BRANCHES DE L ALIMENTAIRE SOMMAIRE PRÉSENTATION LES INDUSTRIES ALIMENTAIRES Zoom sur les capitaux décès

Plus en détail

Le nouveau régime est applicable à partir du 1 er janvier 2013 avec un régime transitoire pour l année 2012.

Le nouveau régime est applicable à partir du 1 er janvier 2013 avec un régime transitoire pour l année 2012. SOCIAL J u i n 2012 C I R C U L A I R E REGIME SOCIAL DES INDEMNITES DE RUPTURE DU CONTRAT DE TRAVAIL ET DU MANDAT SOCIAL Alors que les limites d exonération sociale en matière d'indemnités de rupture

Plus en détail

IdCC : :-:-:-:-:-:-

IdCC : :-:-:-:-:-:- CCT Exploitations forestières et scieries agricoles de BRETAGNE Avenant n 38 AVENANT n 38 du 26 février 2015 à la CONVENTION COLLECTIVE de TRAVAIL du 15 octobre 1985 concernant les EXPLOITATIONS FORESTIERES

Plus en détail

Cas pratique FER. Elle est mariée à Monsieur FER Roland qui exerce la profession d agent de maintenance à la Région.

Cas pratique FER. Elle est mariée à Monsieur FER Roland qui exerce la profession d agent de maintenance à la Région. Cas pratique FER Mme. FER Lucie est chef d entreprise. Elle détient 90% d une SARL TRIDENT assujettie à l impôt sur les sociétés et dont le siège est à MONTPELLIER. Elle en est la gérante. Elle est mariée

Plus en détail

Le départ en retraite

Le départ en retraite Le départ en retraite Lois de financement de la Sécurité Sociale pour 2010, 2011 et 2012 Articles L1237-4 à L1237-10 du Code du travail Cette fiche traite du départ en retraite à l initiative du salarié

Plus en détail

Développez la mission «Optimisation de la rémunération du dirigeant»!

Développez la mission «Optimisation de la rémunération du dirigeant»! Développez la mission «Optimisation de la rémunération du dirigeant»! Introduction Le sujet de l optimisation de la rémunération est une préoccupation importante des dirigeants d entreprises L expert-comptable

Plus en détail

épargne salariale PACTEO PRO Accélérez votre épargne projets et retraite

épargne salariale PACTEO PRO Accélérez votre épargne projets et retraite PROFESSIONNELS épargne salariale PACTEO PRO Accélérez votre épargne projets et retraite DEMANDEZ PLUS À VOTRE BANQUE PROFESSIONNELS, ARTISANS, COMMERCANTS Découvrez l efficacité et la simplicité de l épargne

Plus en détail

Préparation de la retraite de vos clients

Préparation de la retraite de vos clients Préparation de la retraite de vos clients Constitution d un capital mobilier I Retraite individuelle A- PERP B- Assurance vie II Retraite financée au travers d une entreprise A- Article 83 B- Article 39

Plus en détail

LES OPPORTUNITES DE LA LOI «MACRON» EN MATIÈRE DE REMUNERATION EPARGNE SALARIALE, CE QUI CHANGE

LES OPPORTUNITES DE LA LOI «MACRON» EN MATIÈRE DE REMUNERATION EPARGNE SALARIALE, CE QUI CHANGE LES OPPORTUNITES DE LA LOI «MACRON» EN MATIÈRE DE REMUNERATION EPARGNE SALARIALE, CE QUI CHANGE Février 2017 Document non contractuel achevé de rédiger le 02/01/2017. Document réservé exclusivement aux

Plus en détail

PRENOUVEL PREVOYANCE NON CADRES

PRENOUVEL PREVOYANCE NON CADRES DECES DECES TOUTES CAUSES En cas de Décès d un participant pendant la période d assurance et au plus tard avant son départ en retraite, il est versé au(x) bénéficiaire(s) un CAPITAL dont le montant est

Plus en détail

ELUS LOCAUX RETENUE A LA SOURCE - INDEMNITES DE FONCTION 2016 A COMPTER DU 1 ER JUILLET 2016

ELUS LOCAUX RETENUE A LA SOURCE - INDEMNITES DE FONCTION 2016 A COMPTER DU 1 ER JUILLET 2016 ELUS LOCAUX RETENUE A LA SOURCE - INDEMNITES DE FONCTION 2016 A COMPTER DU 1 ER JUILLET 2016 Références Article 47 de la Loi n 92-147 du 31/12/92 de finances rectificative pour 1992 (J.O. du 5/01/1993)

Plus en détail

LA REMUNERATION DES FONCTIONNAIRES EN CONGES DE MALADIE

LA REMUNERATION DES FONCTIONNAIRES EN CONGES DE MALADIE LA REMUNERATION DES FONCTIONNAIRES EN CONGES DE MALADIE TEXTES : Article 57 de la loi 84-53 du 26 janvier 1984 Décret 87-602 du 30 juillet 1987 Décret 60-58 du 11 janvier 1960 Instruction générale du 1

Plus en détail

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES. Accord collectif

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES. Accord collectif MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES Accord collectif PROTECTION SOCIALE COMPLÉMENTAIRE FRAIS DE SANTÉ DES SALARIÉS NON CADRES (Pyrénées-Atlantiques)

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3287 Convention collective nationale IDCC 1947. NÉGOCE DE BOIS D ŒUVRE ET PRODUITS

Plus en détail

Derrière cette définition générale, se cachent trois types de régimes de retraite supplémentaire à prestations définies :

Derrière cette définition générale, se cachent trois types de régimes de retraite supplémentaire à prestations définies : Retraite chapeau Une retraite chapeau est un complément de retraite octroyé à un cadre, dirigeant, mandataire social... d'une entreprise. Plus d'un million de Français seraient concernés par ce dispositif

Plus en détail

Cinq situations, cinq scénarios pour préparer sa retraite

Cinq situations, cinq scénarios pour préparer sa retraite Cinq situations, cinq scénarios pour préparer sa retraite Cadre dirigeant, entrepreneur, profession libérale, artisan... Les problématiques diffèrent ; les solutions aussi. Pour chacun, les pistes pour

Plus en détail

Maîtrise de l équilibre financier à long terme Le cas des retraites du RSI

Maîtrise de l équilibre financier à long terme Le cas des retraites du RSI Maîtrise de l équilibre financier à long terme Le cas des retraites du RSI Docteur Pascal PERROT, Directeur de la Gestion des Risques et de l Action sociale Médecin Conseil National KINSHASA, 25-26 aout

Plus en détail

Les rémunérations des dirigeants de sociétés passibles de l IS ( tableaux / schémas)

Les rémunérations des dirigeants de sociétés passibles de l IS ( tableaux / schémas) Les rémunérations des dirigeants de sociétés passibles de l IS ( tableaux / schémas) Membres des organes de direction de SA SA classique : Directeur général Directeurs généraux délégués Président du conseil

Plus en détail

circulaire du 4 mars 2003

circulaire du 4 mars 2003 131 année service téléphone document 2003 drrh 01 44 12 16 35 RH 18 permanent circulaire du 4 mars 2003 Diverses mesures d ordre social Mise à jour des tableaux des cotisations sociales et charges sociales

Plus en détail

CONTRIBUTION DE SOLIDARITE

CONTRIBUTION DE SOLIDARITE Rémunération N 10 14 mars 2017 Références CONTRIBUTION DE SOLIDARITE Loi n 82-939 du 4 novembre 1982 Loi n 97-1239 du 29 décembre 1997 Décret n 82-1001 du 25 novembre 1982 Décret n 2005-31 du 15 janvier

Plus en détail

REGIME FISCAL ET SOCIAL DES ATTRIBUTIONS GRATUITES D ACTIONS - RESIDENTS FISCAUX FRANÇAIS - PLANS QUALIFIES

REGIME FISCAL ET SOCIAL DES ATTRIBUTIONS GRATUITES D ACTIONS - RESIDENTS FISCAUX FRANÇAIS - PLANS QUALIFIES REGIME FISCAL ET SOCIAL DES ATTRIBUTIONS GRATUITES D ACTIONS - RESIDENTS FISCAUX FRANÇAIS - PLANS QUALIFIES Le régime exposé ci-après est applicable aux seules actions gratuites attribuées, par des sociétés

Plus en détail

L épargne salariale : outil d optimisation et de défiscalisation de la rémunération. Janvier 2011

L épargne salariale : outil d optimisation et de défiscalisation de la rémunération. Janvier 2011 L épargne salariale : outil d optimisation et de défiscalisation de la rémunération Janvier 2011 Sommaire Les dispositifs d épargne salariale et leurs principaux avantages Présentation de DEBORY-ERES ERES

Plus en détail

Analyse Retraite. Bilan retraite de M. Paul DUPONT. Etude réalisée sur une base d'évaluation au 26 mai 2015,

Analyse Retraite. Bilan retraite de M. Paul DUPONT. Etude réalisée sur une base d'évaluation au 26 mai 2015, Analyse Retraite Bilan retraite de M. Paul DUPONT Etude réalisée sur une base d'évaluation au 26 mai 205, contact@essorconseil.fr 0 63 52 99 55, rue des petites écuries - 7500 Paris SOMMAIRE Synthèse Synthèse

Plus en détail

RESSOURCES PRISES EN COMPTE PAR VISALE. Fiche locataire

RESSOURCES PRISES EN COMPTE PAR VISALE. Fiche locataire RESSOURCES LES PIECES JUSTIFICATIVES REQUISES DANS L ESPACE PERSONNEL Une fois votre éligibilité au dispositif Visale validée, les pièces justificatives relatives à vos sont demandées pour l ensemble du

Plus en détail

Ce n est plus demain, c est maintenant! Tout ce que vous devez savoir et appliquer. Mardi 30 Janvier 07

Ce n est plus demain, c est maintenant! Tout ce que vous devez savoir et appliquer. Mardi 30 Janvier 07 Ce n est plus demain, c est maintenant! Tout ce que vous devez savoir et appliquer. Mardi 30 Janvier 07 LA PREVOYANCE Monsieur Didier Chevardé Groupe Victor Hugo 1945 : création de la sécurité sociale

Plus en détail

FICHE de SYNTHESE Les sommes isolées au 1 er janvier 2009

FICHE de SYNTHESE Les sommes isolées au 1 er janvier 2009 L FICHE de SYNTHESE Les sommes isolées au 1 er janvier 2009 Depuis le 1 er janvier 2009, les sommes isolées concerne les non-cadres Les sommes isolées apparaissent, en pratique, au moment de remettre au

Plus en détail

PLAN DE PRÉVOYANCE A

PLAN DE PRÉVOYANCE A PLAN DE PRÉVOYANCE A RÈGLEMENT, 1 re partie Valable dès le 1 er janvier 2015 Mis en vigueur par le Conseil de fondation le 6 novembre 2014 Le présent plan de prévoyance entre en vigueur le 1 er janvier

Plus en détail

Chapitre 7 : Le statut social du dirigeant

Chapitre 7 : Le statut social du dirigeant Chapitre 7 : Le statut social du dirigeant En fonction de la forme juridique retenue et, le cas échéant, de son pourcentage de détention dans le capital de la société est suivants : le régime des travailleurs

Plus en détail

Couvertures supplémentaires (optionnelles): Un capital décès minimale La réserve majorée d un capital décès

Couvertures supplémentaires (optionnelles): Un capital décès minimale La réserve majorée d un capital décès Life@Ease Type d assurance-vie Assurance épargne à primes flexibles de la branche 21 avec des avantages fiscaux Garanties Garantie Principale En cas de Vie Un Capital Pension constituée par les primes

Plus en détail

BECOM GROUPE. Comment agir sur sa retraite? Intervenant Sophie JAMIN : Expert-Comptable

BECOM GROUPE. Comment agir sur sa retraite? Intervenant Sophie JAMIN : Expert-Comptable BECOM GROUPE Comment agir sur sa retraite? Intervenant Sophie JAMIN : Expert-Comptable La Retraite chiffrée Quels seront mes revenus à la retraite? Ai-je constitué un capital suffisant? Quelle sera la

Plus en détail

Prévoyance des salariés. [Esthétique & Cosmétique]

Prévoyance des salariés. [Esthétique & Cosmétique] Prévoyance des salariés [Esthétique & Cosmétique] [Bienvenue dans votre régime de prévoyance!] Remis à chaque salarié, ce livret permet de connaître les garanties du Régime de Prévoyance, les conditions

Plus en détail

LES FONDAMENTAUX UTILITAIRES SOCIAUX COLLABORATEUR LIBÉRAL / AVOCAT SALARIÉ CONTRAT DE COLLABORATION CONTRAT DE TRAVAIL LIEN DE SUBORDINATION

LES FONDAMENTAUX UTILITAIRES SOCIAUX COLLABORATEUR LIBÉRAL / AVOCAT SALARIÉ CONTRAT DE COLLABORATION CONTRAT DE TRAVAIL LIEN DE SUBORDINATION COLLABORATEUR LIBÉRAL / AVOCAT SALARIÉ LES FONDAMENTAUX CONTRAT DE COLLABORATION CONTRAT DE TRAVAIL 2 LIEN DE SUBORDINATION Exclusif de tout lien de subordination. Lien de subordination uniquement pour

Plus en détail

1 CONDITIONS D ATTRIBUTION

1 CONDITIONS D ATTRIBUTION Fiche n 5 L ALLOCATION COMPENSATRICE 01/04/2016 Les bénéficiaires de l Allocation Compensatrice (AC) prévue antérieurement à la loi du 11 février 2005, en conservent le bénéfice tant qu ils en remplissent

Plus en détail

EXAMENS DE CERTIFICATION CORRIGE. Unité de valeur 4. Assurances et retraites, gestion du patrimoine social. Durée : 2 heures

EXAMENS DE CERTIFICATION CORRIGE. Unité de valeur 4. Assurances et retraites, gestion du patrimoine social. Durée : 2 heures Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC Affiliée au Certified Financial Planner Board of Standards et à l'international Certified Financial Planners Council Association

Plus en détail

L employeur doit tenir à disposition de l Urssaf les justificatifs permettant d attester que l un des deux critères n est pas rempli.

L employeur doit tenir à disposition de l Urssaf les justificatifs permettant d attester que l un des deux critères n est pas rempli. Accueil> Employeur> Calcul les cotisat...> Les taux de cotisati...> La CSG-CRDS> La CSG-CRDS SOMMAIRE Abattement et déductions La CSG et la CRDS sont dues au titre des revenus d activité et de remplacement

Plus en détail

Formation Gestion salariale. Le Bulletin de Paie

Formation Gestion salariale. Le Bulletin de Paie Formation Gestion salariale Le Bulletin de Paie Samedi 07 janvier 2017 Introduction L établissement du bulletin de paie est régi par le code du travail Articles L3243-1 / L3243-2 / L3243-3 / L3243-4 et

Plus en détail

Caisse de pension des sociétés Siemens en Suisse

Caisse de pension des sociétés Siemens en Suisse Caisse de pension des sociétés Siemens en Suisse Règlement sur la prévoyance 2017 Version abrégée L essentiel en bref valable à compter du 1er juillet 2017 Nota bene: Ce règlement abrégé reprend les principaux

Plus en détail