L'importance de servir le bon fourrage en fin gestation et en lactation

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L'importance de servir le bon fourrage en fin gestation et en lactation"

Transcription

1 L'importance de servir le bon fourrage en fin gestation et en lactation 24 mars 2015 Mont Laurier André Charest d.t.a. MAPAQ-ESTRIE

2 Objectif =Combler les besoins alimentaires des animaux selon stade production Les animaux nourris selon un programme alimentaire adapté seront : en meilleure santé (plus résistants) plus productifs (performances, kg, lait) plus longtemps dans le troupeau

3 Facteurs économiques $$$ Analyse CECPA 2011 Groupe de tête $/brebis Groupe de fin $/brebis Estimation charges alimentaires Charges/brebis *excl.int.salaires. amortissement Aliment/Charges en % 59% 64%

4 Nutrient Requirements of sheep, 1985 Brebis 70 kg Stade production ENERGIE Mcal PROTÉINE Grammes INDICE C.V.M.S kg Entretien Début gestation Fin gestation Lactation jumeaux

5 Qualité des aliments fourragers DEUX ÉLÉMENTS PRIORITAIRES ÉNERGIE = CARBURANT Cellules, bactéries, réactions chimiques PROTÉINE = MATÉRIEL DE CONSTRUCTION Agneaux, lait, laine

6 Reconnaître la qualité d un fourrage Pourcentage de fibre ADF : La teneur en fibre ADF d un fourrage indique le degré de maturité d une plante + jeune = -fibre = + énergie Pour un même taux de fibre ADF, les fourrages auront des énergies différentes selon leur composition;(graminées versus légumineuses)

7 Comparaison Graminées versus légumineuses : 34 % ADF GRAMINÉES 2,19 mcal/kg E(m) LÉGUMINEUSES 2,16 mcal/kg E(m) ENSILAGE DE MAÏS 2,29 mcal/kg E(m)

8 Comparaison Graminées versus légumineuses Le % protéine = une indication de la composition du fourrage et aussi du degré de maturité : Graminées : taux variant de 26 % à 5 % selon le stade de développement (végétatif ou stade graines mûres) Légumineuses : taux variant de 12 % à 33 % selon le stade développement (végétatif ou début floraison)

9 Analyse de fourrages Fichier croissance

10

11

12 Analyse de fourrages Caractéristiques des feuilles et tiges LUZERNE ADF % PB % Plante entière Feuilles Tiges Ratio feuille/tige Niveau de qualité plante On ne peut avoir à la fois la meilleure qualité et le plus haut rendement. Plus vous voulez de la qualité plus il vous faudra accepter un rendement inférieur, et vice versa

13 Facteurs influençant la qualité La température La pluviométrie La fertilisation Les types de sol La régie de culture

14 Besoins alimentaires des animaux Les concentrés énergétiques et les suppléments protéiques contiennent de l énergie (mcal) et des protéines (%) qui ont pour rôle principal de complémenter les besoins des animaux ruminants selon leur stade de production

15 Besoins alimentaires des animaux Énergie et protéine = grains, suppléments et t. soya Énergie mcal/ kg Protéine % Grains 2,85 à 3,25 12 à 16 Suppléments protéiques 2,90 à 3,3 33 à 40 Tourteau de soya 3,14 55 Sur une base 100 % matière sèche

16 Des références Cote de chair 1 3,5 5

17 Des références Cote de chair Objectif : 3,0-3,5 Cote d état de chair Période alimentation intensive (semaines) *Coût en concentrés par sujet 1,5 9 $7,88 2,0 6 $5,25 0,5 kg/tête/par jour de grains ou concentrés($250/ tonne) 2,5 3 $2,63 3,0 2 $1,75 * Excluant le retard de production = diminution de productivité

18 Comparatifs; Brebis 70 kg, charges alimentaires/tête/jour selon qualité fourrage Foin 1ere coupe mature, 1,91 mcal/kg E(m) 9,0% protéine 40% ADF 40% REFUS 100$/tonne m.s Fin gestation: 0,93 cents/t/jour Lactation, jumeaux: 1,36$/t/jour Foin 2 e coupe 2,17 mcal/kg E(m) 13,6% protéine 35,4% ADF 5% REFUS 180$/tonne m.s Fin gestation: 0,50cents/t/jour Lactation, jumeaux: 0,77cents/t/jour

19 Stratégies alimentaires Méthodologie : Évaluer ses besoins (quantités) Faire l inventaire de ses stocks (catégories, achat) Faire analyser ses fourrages Calculs de rations appropriées (bons fourrages au bon stade)

20 LE FACTEUR ÉCONOMIQUE $ Hypothèse de travail : 400 brebis, 40 % vente d agneaux de lait, 20 % vente d agneaux légers, 40 % vente d agneaux lourds Quantité Prix/tonne Coûts (tonnes) Foin $ $ 56% Grain 107,4 250 $ $ 28% Supplément 10,6 350 $ $ 4% 14,3 600 $ $ 9% Moulée agneau Minéral 9,00 $/brebis $ 3,7% TOTAL $

21 LE FACTEUR ÉCONOMIQUE $ Hypothèse de travail : 400 brebis, 40 % vente d agneaux de lait, 20 % vente d agneaux légers, 40 % vente d agneaux lourds : $/400 brebis = 241,85 $/brebis de frais d alimentation (365 jours) au prorata pour *250 jours = 165,65 $/brebis (115 jours au pâturage)

22 Conclusion Qualité des fourrages = impact direct sur les charges alimentaires et sur les performances animales Observer l état de CHAIR de vos animaux Éviter les fausses économies (prix versus qualité) Planifier vos récoltes et vos achats Faites ou faites faire des calculs!

23 Conclusion Les charges alimentaires sont importantes sur l ensemble des charges réelles et vous avez une influence directe sur vos résultats financiers Il n y a pas QU UNE SEULE MANIÈRE DE FAIRE DES ÉCONOMIES EN ALIMENTATION, chaque entreprise doit trouver SES opportunités

24

25 Références: Nutrition et alimentation des ovins : Dany Cinq-Mars, agronome, Ph.D., Division nutrition et alimentation Analyse par groupe de performances Agneau 2011 CECPA Centre études sur les coûts de production en agriculture, CRAAQ, Guide plantes fourragères Nutrient Requirements of sheep, 1985 L importance des fourrages dans l entreprise ovine : Impact zootechnique Dany Cinq-Mars, agronome, Ph.D., Division nutrition et alimentation Produire des agneaux lourds de qualité, bien classés et payants!, CEPOQ

26

PAILLE DE POIS PROTÉAGINEUX

PAILLE DE POIS PROTÉAGINEUX Comité National des Coproduits Fiche n 6 Coproduits riches en ligno-cellulose PAILLE DE POIS PROTÉAGINEUX Définition Coproduit de la culture des graines de pois protéagineux récoltées à maturité, composé

Plus en détail

Des infos pratiques, des trucs concrets L analyse de fourrage : un outil de travail!

Des infos pratiques, des trucs concrets L analyse de fourrage : un outil de travail! Des infos pratiques, des trucs concrets L analyse de fourrage : un outil de travail! Léda Villeneuve, agr. M.Sc. Coresponsable à la R&D, CEPOQ Collaborateur Dany Cinq-Mars, agr. Ph.D. Professeur à l Université

Plus en détail

L Agneau lourd en produire mais à quel prix?

L Agneau lourd en produire mais à quel prix? L Agneau lourd en produire mais à quel prix? André Charest, d.t.a. CEPOQ, Ovipro Manon Lepage, agr. consultante en production ovine Scott, 8 novembre 2013 Objectifs de la présentation Évaluer s il est

Plus en détail

Autonomie alimentaire des exploitations laitières wallonnes. Ir Daniel Jacquet AWE Service Technico Economique

Autonomie alimentaire des exploitations laitières wallonnes. Ir Daniel Jacquet AWE Service Technico Economique Autonomie alimentaire des exploitations laitières wallonnes Ir Daniel Jacquet AWE Service Technico Economique Définition de l efficience et de l autonomie Autonomie moyenne des exploitations Aspects techniques

Plus en détail

Projet Évaluation de la quantité et de la valeur fertilisante des fumiers ovins

Projet Évaluation de la quantité et de la valeur fertilisante des fumiers ovins CEPOQ Projet Évaluation de la quantité et de la valeur fertilisante des fumiers ovins Réalisé par Ndeye Marie Diallo agr., M.Sc. Marie Vachon agr. Francis Goulet agr., M.Sc. Novembre 2002 i TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

OPTIMISER L ENGRAISSEMENT DES AGNEAUX DANS UN CONTEXTE DE PRIX ÉLEVÉ DES INTRANTS

OPTIMISER L ENGRAISSEMENT DES AGNEAUX DANS UN CONTEXTE DE PRIX ÉLEVÉ DES INTRANTS OPTIMISER L ENGRAISSEMENT DES AGNEAUX DANS UN CONTEXTE DE PRIX ÉLEVÉ DES INTRANTS Solutions pour un engraissement rentable Claudie Fortin-Miousse Andréane Letendre Techniciennes en production ovine, CEPOQ

Plus en détail

Étude sur le coût de production du secteur Agneaux

Étude sur le coût de production du secteur Agneaux Étude sur le coût de production du secteur Agneaux Journée INPACQ Février 2014 Francis Goulet, directeur général du CECPA Une étude de coûts de production, c est Des règles de base En conformité avec les

Plus en détail

Innovation Bélisle. OBJECTIFS de Bélisle. Développent de culture alternative au maïs, où nous en sommes! OBJECTIFS. Projet 2012 à /04/2014

Innovation Bélisle. OBJECTIFS de Bélisle. Développent de culture alternative au maïs, où nous en sommes! OBJECTIFS. Projet 2012 à /04/2014 Développent de culture alternative au maïs, où nous en sommes! Dr Shyam Baurhoo Directeur Recherche & Développement Professeur Adjoint, Université de McGill OBJECTIFS de Bélisle Objectifs: à la recherche

Plus en détail

L énergie alimentaire dans le nouveau NRC 2001

L énergie alimentaire dans le nouveau NRC 2001 L énergie alimentaire dans le nouveau NRC 2001 Par : Dany Cinq-Mars, agronome, Ph.D. Nutrition et alimentation MAPAQ/Direction des services technologiques http://www.agr.gouv.qc.ca Pour commentaires :

Plus en détail

Calcul des retenues en azote et en phosphore en production ovine

Calcul des retenues en azote et en phosphore en production ovine Calcul des retenues en azote et en phosphore en production ovine Michel Lemelin, agronome, M.Sc. Direction régionale du Centre-du-Québec Ministère de l'agriculture, des pêcheries et de l'alimentation du

Plus en détail

Flambée des prix des matières premières En élevage bovin allaitant, des solutions pour maîtriser son coût alimentaire

Flambée des prix des matières premières En élevage bovin allaitant, des solutions pour maîtriser son coût alimentaire Flambée des prix des matières premières En élevage bovin allaitant, des solutions pour maîtriser son coût alimentaire Production bovine allaitante Des systèmes qui ont vocation à valoriser l herbe Plus

Plus en détail

Plan de la présentation

Plan de la présentation RÉCOLTER STOCKER ALIMENTER Récolter, stocker et alimenter au coût le plus bas! GUY BEAUREGARD, AGR., M. SC. COLLABORATION AU MONTAGE : MARIE-JOSÉE CIMON, AGR., CEPOQ Plan de la présentation Présentation

Plus en détail

L ensilage Lensilage de maïs pour les ovins?

L ensilage Lensilage de maïs pour les ovins? L ensilage Lensilage de maïs pour les ovins? Johanne Cameron, agr. M.Sc. Consultante en production ovine CEPOQ, Tournée 2016 Introduction Seulement dans les régions chaudes et centrales ce n est plus vrai!

Plus en détail

Le trèfle d Alexandrie

Le trèfle d Alexandrie Le trèfle d Alexandrie Une alternative à l avoine pour l implantation de vos prairies Par France Bélanger, M. Sc., agronome Direction régionale de la Chaudière-Appalaches Ministère de l Agriculture, des

Plus en détail

3,5% DE GRAS C EST BIEN MAIS 4,0% C EST MIEUX! Par Caroline Brunelle, agr. Conseillère provinciale en production laitière

3,5% DE GRAS C EST BIEN MAIS 4,0% C EST MIEUX! Par Caroline Brunelle, agr. Conseillère provinciale en production laitière 3,5% DE GRAS C EST BIEN MAIS 4,0% C EST MIEUX! Par Caroline Brunelle, agr. Conseillère provinciale en production laitière caprine, R&D, Valacta PLAN DE PRÉSENTATION Introduction Importance des composantes

Plus en détail

AGNEAUX (modèle 2006) COÛT DE PRODUCTION JANVIER À DÉCEMBRE 2008 $/100 KG ÉLÉMENTS DE COÛT TOTAL $/BREBIS VENDUS $ 497,5 276,01

AGNEAUX (modèle 2006) COÛT DE PRODUCTION JANVIER À DÉCEMBRE 2008 $/100 KG ÉLÉMENTS DE COÛT TOTAL $/BREBIS VENDUS $ 497,5 276,01 COÛT DE PRODUCTION ÉLÉMENTS DE COÛT TOTAL $/BREBIS VENDUS $ 497,5 276,01 FRAIS VARIABLES Achats de reproducteur 5 912,59 11,88 21,42 Intrants pour culture 10 565,53 21,24 38,28 Achats d'aliments 31 980,28

Plus en détail

Renforcer l autonomie alimentaire en élevages laitiers

Renforcer l autonomie alimentaire en élevages laitiers Renforcer l autonomie alimentaire en élevages laitiers Luc DELABY INRA AgroCampus Ouest UMR Pegase 35590 Saint Gilles 11 / 12 / 2015 Qu est ce que l autonomie alimentaire d un élevage? Peut être définie

Plus en détail

PRODUIRE D EXCELLENTS FOURRAGES

PRODUIRE D EXCELLENTS FOURRAGES DOSSIER FENAISON / CULTURES FERTILISATION DU SOYA / VOLAILLE INFLUENZA AVIAIRE PRODUIRE D EXCELLENTS FOURRAGES 6,95 $ / POSTE-PUBLICATION / CONVENTION 40069240 LA RÉFÉRENCE EN NOUVELLES TECHNOLOGIES DEPUIS

Plus en détail

ferti-pratiques Autonomie fourragère Fertilisation en système herbager fiche n 23

ferti-pratiques Autonomie fourragère Fertilisation en système herbager fiche n 23 ferti-pratiques Autonomie fourragère Fertilisation en système herbager fiche n 23 Produire plus d herbe Pour sécuriser les marges Produire plus d herbe revient moins cher que d acheter des fourrages et

Plus en détail

SPATHES DE MAIS TRAITÉES A L AMMONIAC ANHYDRE

SPATHES DE MAIS TRAITÉES A L AMMONIAC ANHYDRE Comité National des Coproduits Fiche n 5 Coproduits riches en ligno-cellulose SPATHES DE MAIS TRAITÉES A L AMMONIAC ANHYDRE Définition Coproduit du triage de maïs semence en usine composé des spathes de

Plus en détail

AUTONOMIE ALIMENTAIRE : CEREALES OU HERBE?

AUTONOMIE ALIMENTAIRE : CEREALES OU HERBE? AUTONOMIE ALIMENTAIRE : CEREALES OU HERBE? réforme de la PAC comparaisons des rapports céréales/surface fourragère Bernadette Vignaud - Chambre d Agriculture de l Allier Jean-Marie Mouchard EDE du Puy-de

Plus en détail

FERME GERMANIE INC PLAN DE PRÉSENTATION LA FAMILLE THIBODEAU LEMELIN. Description de la ferme. Description de la ferme. Description de la ferme

FERME GERMANIE INC PLAN DE PRÉSENTATION LA FAMILLE THIBODEAU LEMELIN. Description de la ferme. Description de la ferme. Description de la ferme LA FAMILLE THIBODEAU LEMELIN FERME GERMANIE INC DE 1986 À AUJOURD HUI PLAN DE PRÉSENTATION Cheminement et changement de production Cultures, logement, régie, r alimentation, reproduction et mise en marché

Plus en détail

Quelles légumineuses fourragères (espèces et variétés) et quelles conduites pour améliorer l autonomie protéique des élevages herbivores?

Quelles légumineuses fourragères (espèces et variétés) et quelles conduites pour améliorer l autonomie protéique des élevages herbivores? Quelles légumineuses fourragères (espèces et variétés) et quelles conduites pour améliorer l autonomie protéique des élevages herbivores? Bernadette Julier, Christian Huyghe Utilisation de la ration par

Plus en détail

FORMATION ELEVAGE CECAMA VEAUX ET GENISSES. Partie 3: DU SEVRAGE AU VELAGE LA GENISSE. Dr Jean Pierre MASSOZ

FORMATION ELEVAGE CECAMA VEAUX ET GENISSES. Partie 3: DU SEVRAGE AU VELAGE LA GENISSE. Dr Jean Pierre MASSOZ FORMATION ELEVAGE CECAMA VEAUX ET GENISSES Partie 3: DU SEVRAGE AU VELAGE LA GENISSE Dr Jean Pierre MASSOZ 12, 13 et 14 AVRIL 2016 Préambule : des chiffres pour situer l élevage LES REPERES Sevrage 100

Plus en détail

La vache tarie: Les bonnes décisions pour les bons résultats, ça peut être simple. Daphnée Lebel Ferme Hec-Bert inc.

La vache tarie: Les bonnes décisions pour les bons résultats, ça peut être simple. Daphnée Lebel Ferme Hec-Bert inc. La vache tarie: Les bonnes décisions pour les bons résultats, ça peut être simple Daphnée Lebel Ferme Hec-Bert inc. Présentation de la ferme 4 robots Troupeau 45% Jersey Circulation libre Arrière-robot

Plus en détail

Apprentissage au calcul de rations.

Apprentissage au calcul de rations. Apprentissage au calcul de rations. Un article de Philippe Vandiest F.I.C.O.W. Le calcul des rations doit considérer trois types de besoins de la brebis : - ses besoins en énergie, exprimés en UFL (Unité

Plus en détail

Le Courrier du lecteur la réponse à vos questions

Le Courrier du lecteur la réponse à vos questions JOHANNE CAMERON, agr. M.Sc. Responsable de la vulgarisation CEPOQ Ovin Québec, Janvier 2007 Le Courrier du lecteur la réponse à vos questions Le blé peut-il être une céréale intéressante à utiliser chez

Plus en détail

Mini-conférence. Sommet de l Elevage Octobre Optimiser le maïs fourrage pour alimenter mes bovins

Mini-conférence. Sommet de l Elevage Octobre Optimiser le maïs fourrage pour alimenter mes bovins Mini-conférence Sommet de l Elevage Octobre 2012 Optimiser le maïs fourrage pour alimenter mes bovins Analyser son maïs Lors du chantier de récolte, prendre un échantillon représentatif du contenu du silo

Plus en détail

Se mesurer pour avancer! Jonathan Beaudet Ferme Ste-Sophie inc.

Se mesurer pour avancer! Jonathan Beaudet Ferme Ste-Sophie inc. Se mesurer pour avancer! Jonathan Beaudet Ferme Ste-Sophie inc. Ferme Ste-Sophie inc. Ferme Ste-Sophie inc. 1944: Ferme achetée par Rosario Beaudet 1958: Construction d un nouveau bâtiment 1975: Construction

Plus en détail

Bernard Doré, agronome Conseiller membre du Groupe Bovi-Expert Soirée Production bovine 2016, Saguenay Lac St-Jean Saint-Bruno, 17 novembre 2016

Bernard Doré, agronome Conseiller membre du Groupe Bovi-Expert Soirée Production bovine 2016, Saguenay Lac St-Jean Saint-Bruno, 17 novembre 2016 En préparation de l hiver et du prochain vêlage Bernard Doré, agronome Conseiller membre du Groupe Bovi-Expert Soirée Production bovine 2016, Saguenay Lac St-Jean Saint-Bruno, 17 novembre 2016 Plan de

Plus en détail

Trop, c est comme pas assez! L alimentation des taures de remplacement

Trop, c est comme pas assez! L alimentation des taures de remplacement Trop, c est comme pas assez! L alimentation des taures de remplacement Eric Lepage, agronome MAPAQ - DRGIM Des raisons de servir une alimentation de qualité convenable à vos taures Avantage économique

Plus en détail

L ALIMENTATION DES OVINS

L ALIMENTATION DES OVINS L ALIMENTATION DES OVINS Marc CÔME 7 juillet 2016 1 1 I) Particularités de l espèce ovine 1. Anatomie de l appareil digestif 2. Fonctionnement 3. Capacité d ingestion 4. Besoins alimentaires 5. Apports

Plus en détail

COPRODUIT de PETIT POIS DE CONSERVERIE

COPRODUIT de PETIT POIS DE CONSERVERIE Comité National des Coproduits Fiche n 25 Coproduit de Fruits et Légumes et Coproduit de Conserverie COPRODUIT de PETIT POIS DE CONSERVERIE Définition Il provient de l utilisation des petits pois pour

Plus en détail

Réaliser son bilan fourrager En toute simplicité

Réaliser son bilan fourrager En toute simplicité Réaliser son bilan fourrager En toute simplicité Cette fiche technique a été réalisée par la Chambre d Agriculture de l Indre à partir des données de l Institut de l Elevage et de la Chambre d Agriculture

Plus en détail

Expérimentation de la production de soya fourrager en zone agricole nordique (1800 à 2200 UTM)

Expérimentation de la production de soya fourrager en zone agricole nordique (1800 à 2200 UTM) Expérimentation de la production de soya fourrager en zone agricole nordique (1800 à 2200 UTM) CAROLINE C. BEAULIEU 1, CLAUDE ROY 2, STÉPHANIE ROSS 2 1 Écosphère, Expert-Conseil en environnement, C.P.

Plus en détail

Mastication et rumination: essentiel pour la vache laitière

Mastication et rumination: essentiel pour la vache laitière Mastication et rumination: essentiel pour la vache laitière Lorsque j entre dans une étable pour observer l état général d un troupeau, mon premier regard se porte évidemment sur les vaches en lactation.

Plus en détail

Société des éleveurs de mouton de race pure du Québec. Coût de production pour élever des sujets (mâles et femelles) de race pure (groupe paternel)

Société des éleveurs de mouton de race pure du Québec. Coût de production pour élever des sujets (mâles et femelles) de race pure (groupe paternel) Société des éleveurs de mouton de race pure du Québec Coût de production pour élever des sujets (mâles et femelles) de race pure (groupe paternel) Présenté à Société des éleveurs de mouton de race pure

Plus en détail

Quel objectif pour l âge au premier vêlage en BBBc? Yves Beckers Gembloux Agro-Bio Tech - ULg Unité Zootechnie Ebly 15 janvier 2013

Quel objectif pour l âge au premier vêlage en BBBc? Yves Beckers Gembloux Agro-Bio Tech - ULg Unité Zootechnie Ebly 15 janvier 2013 Quel objectif pour l âge au premier vêlage en BBBc? Yves Beckers Gembloux Agro-Bio Tech - ULg Unité Zootechnie Ebly 15 janvier 2013 A emporter Âge au premier vêlage Règles physiologiques Choix stratégiques

Plus en détail

. Bâtiments : Système BREBIS PROLIFIQUE. 1 uta sur 75 ha avec 500 brebis. Les moyens de production UN SYSTÈME SOUPLE À CONTRE SAISON.

. Bâtiments : Système BREBIS PROLIFIQUE. 1 uta sur 75 ha avec 500 brebis. Les moyens de production UN SYSTÈME SOUPLE À CONTRE SAISON. Système BREBIS PROLIFIQUE Limousin 1 uta sur 75 ha avec 500 brebis Dans le cadre du choix d une production de contre saison, ce système implique l utilisation de brebis désaisonnées et prolifiques Il peut

Plus en détail

Le Maïs Fourrage, une sécurité pour les stocks fourragers

Le Maïs Fourrage, une sécurité pour les stocks fourragers Mini-conférence Sommet de l Elevage Octobre 2012 Le Maïs Fourrage, une sécurité pour les stocks fourragers 1 Le Maïs : une plante, trois utilisations semis levée 3-4 f. 5-6 f. 10-12 f. floraison laiteux-pâteux

Plus en détail

CAPRINS LAITIERS + BOVINS VIANDE + CULTURES DE VENTE - ENSILAGE DE MAÏS

CAPRINS LAITIERS + BOVINS VIANDE + CULTURES DE VENTE - ENSILAGE DE MAÏS CLBVCV AQMP03 CAPRINS LAITIERS + BOVINS VIANDE + CULTURES DE VENTE - ENSILAGE DE MAÏS 2 UMO sur 68 ha avec 200 chèvres produisant 160 000 litres de lait et engraissement de 40 génisses Ce système se rencontre

Plus en détail

Bilan alimentaire en production laitière : cahier de prise de données

Bilan alimentaire en production laitière : cahier de prise de données Bilan alimentaire en production laitière : cahier de prise de données Nom de l entreprise agricole : Responsable : Adresse : Téléphone : Télécopieur : Conseiller en agroenvironnement (PAEF, etc.) : Conseiller

Plus en détail

COPRODUIT de HARICOTS VERTS DE CONSERVERIE

COPRODUIT de HARICOTS VERTS DE CONSERVERIE Comité National des Coproduits Fiche n 24 Coproduit de Fruits et Légumes et Coproduit de Conserverie COPRODUIT de HARICOTS VERTS DE CONSERVERIE Définition Il est issu de l utilisation des haricots verts

Plus en détail

CAPRINS LAITIERS SPÉCIALISÉS FOIN DE LÉGUMINEUSES ET GRAMINÉES - AUTONOME EN FOURRAGE

CAPRINS LAITIERS SPÉCIALISÉS FOIN DE LÉGUMINEUSES ET GRAMINÉES - AUTONOME EN FOURRAGE CL-Spé AQMP01 CAPRINS LAITIERS SPÉCIALISÉS FOIN DE LÉGUMINEUSES ET GRAMINÉES - AUTONOME EN FOURRAGE 1 couple sur 52 ha avec 200 chèvres produisant 160 000 litres de lait. Mises bas désaisonnées pour une

Plus en détail

CAPRINS LAITIERS SPÉCIALISÉS FOIN DE LÉGUMINEUSES ET GRAMINÉES - AUTONOME EN FOURRAGE

CAPRINS LAITIERS SPÉCIALISÉS FOIN DE LÉGUMINEUSES ET GRAMINÉES - AUTONOME EN FOURRAGE CL-Spé AQMP01 CAPRINS LAITIERS SPÉCIALISÉS FOIN DE LÉGUMINEUSES ET GRAMINÉES - AUTONOME EN FOURRAGE 1 couple sur 52 ha avec 200 chèvres produisant 160 000 litres de lait. Mises bas dessaisonnées pour une

Plus en détail

Avant-propos. J. Agabriel

Avant-propos. J. Agabriel Avant-propos J. Agabriel Près de vingt ans après, le livre rouge de l «Alimentation des bovins, ovins et caprins» proposé par l Inra sous la direction de R. Jarrige, il est apparu nécessaire d actualiser

Plus en détail

Stratégies de réduction des Gaz à Effet de Serres en production laitière 7 juillet 2010 St-Liboire

Stratégies de réduction des Gaz à Effet de Serres en production laitière 7 juillet 2010 St-Liboire Stratégies de réduction des Gaz à Effet de Serres en production laitière 7 juillet 2010 St-Liboire Charles Bachand, agronome Plan de présentation 1. Mise en contexte 2. Caractéristiques du troupeau laitier

Plus en détail

Combler les besoins en minéraux au pâturage

Combler les besoins en minéraux au pâturage Combler les besoins en minéraux au pâturage Par France Bélanger, M. Sc., agronome Direction régionale de la Chaudière-Appalaches Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation Avec la collaboration

Plus en détail

Les systèmes de production caprine

Les systèmes de production caprine Les systèmes de production caprine Eléments structurants, diversité, exemples Document réalisé par l Institut de l Elevage 1 Les systèmes de production L étude d un système de production s intéresse à

Plus en détail

FERTI-pratiques FICHE N

FERTI-pratiques FICHE N FERTI-pratiques FICHE N Une fertilisation raisonnée améliore la flore des prairies naturelles et soutient la production d une quantité d herbe suffisante sur toute la saison. Les prairies se différencient

Plus en détail

Nutrition des vaches allaitantes 11 septembre 2004 Jean-Philippe ROUSSEAU

Nutrition des vaches allaitantes 11 septembre 2004 Jean-Philippe ROUSSEAU Nutrition des vaches allaitantes 11 septembre 2004 Jean-Philippe ROUSSEAU Plan Les besoins des vaches de race limousine Alimentation et santé des veaux Complémentation des broutards sous la mère Besoins

Plus en détail

Titre: Hybrides sorgho-soudan utilisés comme fourrage

Titre: Hybrides sorgho-soudan utilisés comme fourrage Agdex: 126 Date de publication: 8/98 Commande no. 98-044 Dernière révision: 8/98 Titre: Hybrides sorgho-soudan utilisés comme fourrage Division: Agriculture et affaires rurales Situation: Non disponible

Plus en détail

Utilisation de l indice technique -3 (it 3 ) dans la formulation des régimes alimentaires des bovins laitiers

Utilisation de l indice technique -3 (it 3 ) dans la formulation des régimes alimentaires des bovins laitiers Utilisation de l indice technique -3 ( ) dans la formulation des régimes alimentaires des bovins laitiers Marie-Pierre Dallaire, agr. M.Sc. Amélie Beauregard, Rachel Gervais et P. Yvan Chouinard Introduction

Plus en détail

Autonomie Définition et concepts généraux

Autonomie Définition et concepts généraux Autonomie Définition et concepts généraux V. Decruyenaere D. Jamar, A. Turlot Remouchamps, le 28 janvier 2014 Qu est ce que l autonomie? L'autonomie : «faculté d'agir par soi-même en se donnant ses propres

Plus en détail

La valorisation du lupin en alimentation animale

La valorisation du lupin en alimentation animale La valorisation du lupin en alimentation animale E. Froidmont Plan de l exposé Valeur nutritionnelle du lupin Valorisation en alimentation bovine Essai avec la graine Essai en ensilage Forme de présentation

Plus en détail

NITROSHURE CONTEXTE. Or, la dégradation des matières premières azotées n est pas constante. 1 kg. 69% (232 g) 27% (63 g)

NITROSHURE CONTEXTE. Or, la dégradation des matières premières azotées n est pas constante. 1 kg. 69% (232 g) 27% (63 g) NITROSHURE CONTEXTE Il est établi qu un régime Vache laitière devrait contenir 17% de Protéine Brute dont : 11 à 12% de Protéine Dégradable, 5 à 6% de Protéine By-pass. La Protéine Dégradable est indispensable

Plus en détail

15 mai 2013 CONTRÔLE LAITIER OVIN Chambre d Agriculture 48

15 mai 2013 CONTRÔLE LAITIER OVIN Chambre d Agriculture 48 ! 7 élevages BIO suivis + 14 BTE Lozère Conv. 1 fromager 5 laitiers spécialisés 1 OV / OL en phase de démarrage 4 bilans technicoéconomiques (BTE) + 36 BTE Aveyronnais " #$$ % $!& '$ ' ()*+*, '##-+./012314011315026327026314026,

Plus en détail

Introduction. Différence alimentaire cationsanions et teneur en matières de grasses du lait. Système de paiement. Teneur en matières grasses du lait

Introduction. Différence alimentaire cationsanions et teneur en matières de grasses du lait. Système de paiement. Teneur en matières grasses du lait Différence alimentaire cationsanions et teneur en matières de grasses du lait Liliana Fadul-Pacheco Doris Pellerin P. Yvan Chouinard Édith Charbonneau Journée d'information scientifique sur les bovins

Plus en détail

COMPOSITION CHIMIQUE ET VALEURS ALIMENTAIRES Janvier 2000 DES PRAIRIES PATUREES

COMPOSITION CHIMIQUE ET VALEURS ALIMENTAIRES Janvier 2000 DES PRAIRIES PATUREES COMPOSITION CHIMIQUE ET VALEURS ALIMENTAIRES Janvier 2000 DES PRAIRIES PATUREES Evolution saisonniere de la digestibilité de la matière organique par espèce DIGESTIBILITE DE LA MATIERE ORGANIQUE 77,5 72,5

Plus en détail

Plus de légumineuses dans les rotations et leurs bénéfices sur les rendements du maïs et du blé planifiable

Plus de légumineuses dans les rotations et leurs bénéfices sur les rendements du maïs et du blé planifiable Plus de légumineuses dans les rotations et leurs bénéfices sur les rendements du maïs et du blé planifiable ADRIEN N DAYEGAMIYE* 1, GILLES TREMBLAY 2, PAUL DESCHÈNES 1 DRAPEAU 1 ET ANNE 1 Institut de recherche

Plus en détail

Cultiver l esparcette (Onobrychis viciifolia) Synthèse des travaux Médiplant

Cultiver l esparcette (Onobrychis viciifolia) Synthèse des travaux Médiplant Cultiver l esparcette (Onobrychis viciifolia) Synthèse des travaux Médiplant 2009-2011 Carlen C. et Simonnet X. Avec le soutien financier de: 1 Esparcette, une culture à réinventer! Une légumineuse pérenne,

Plus en détail

Comité National des Coproduits. Fiche n 13 Ecarts de Fruits et Légumes et Coproduits de conserverie MARC DE POMME. Définition

Comité National des Coproduits. Fiche n 13 Ecarts de Fruits et Légumes et Coproduits de conserverie MARC DE POMME. Définition Comité National des Coproduits Fiche n 13 Ecarts de Fruits et Légumes et Coproduits de conserverie MARC DE POMME Définition Coproduit provenant de la fabrication de jus de pomme ou de cidre. A l état frais

Plus en détail

Récolte et conservation de la luzerne

Récolte et conservation de la luzerne Récolte et conservation de la luzerne Modes de récolte: Ensilage Enrubannage Foin Affouragement en vert Pâturage Séchage en grange déshydratation Gilles CROCQ Agronomie et récolte des Fourrages Station

Plus en détail

Alimentation et régie des agneaux lourds

Alimentation et régie des agneaux lourds Alimentation et régie des agneaux lourds L alimentation des agneaux lourds Mais par ou commencer???? Centre d expertise en production ovine du Québec Présentation par : Johanne Cameron, agr. M.Sc. Merci

Plus en détail

LES BETTERAVES FOURRAGERES SE CARACTERISENT PAR UTILISATION DES BETTERA VES ET DES CHOUX PAR LES VACHES LAITIÈRES. A) Betteraves.

LES BETTERAVES FOURRAGERES SE CARACTERISENT PAR UTILISATION DES BETTERA VES ET DES CHOUX PAR LES VACHES LAITIÈRES. A) Betteraves. UTILISATION DES BETTERA VES ET DES CHOUX PAR LES VACHES LAITIÈRES A) Betteraves. 1) Va/eur nutritive: LES BETTERAVES FOURRAGERES SE CARACTERISENT PAR LEURS FAIBLES TENEURS EN CELLULOSE BRUTE (5 A 9 % DE

Plus en détail

Acidose subaigüe du rumen

Acidose subaigüe du rumen e De fibres et d eau fraîche e Prochain conférencier Éric Martineau e L acidose subaigüe du rumen de quoi donner des ulcères d estomac! L acidose subaigüe du rumen de quoi vous donner des ulcères d estomac!

Plus en détail

Alimentation de la vache laitière avec du blé

Alimentation de la vache laitière avec du blé Alimentation de la vache laitière avec du blé Auteur (s) : Christian Pelletier, agr. Conseiller régional en production animale, MAPAQ-Rimouski, http://www.agr.gouv.qc.ca Pour commentaires : christian.pelletier@agr.gouv.qc.ca

Plus en détail

REFLECHIR A SA PERIODE DE TRAITE

REFLECHIR A SA PERIODE DE TRAITE PRODUIRE DU LAIT DE BREBIS, REFLECHIR A SA PERIODE DE TRAITE Fiche n 4 : Début de traite tardif en période Roquefort Un système traditionnel en zones tardives à potentiel fourrager limité Un peu d histoire

Plus en détail

CAPRINS LAITIERS + BOVINS VIANDE + CULTURES DE VENTE - ENSILAGE DE MAÏS

CAPRINS LAITIERS + BOVINS VIANDE + CULTURES DE VENTE - ENSILAGE DE MAÏS CLBVCV AQMP03 CAPRINS LAITIERS + BOVINS VIANDE + CULTURES DE VENTE - ENSILAGE DE MAÏS 2 UMO sur 68 ha avec 200 chèvres produisant 160 000 litres de lait et engraissement de 40 génisses Ce système se rencontre

Plus en détail

Maïs fourrage. Synthèse variétale 2015

Maïs fourrage. Synthèse variétale 2015 Maïs fourrage Synthèse variétale 2015 Présentation de l expérimentation Les variétés de maïs ont été testées sur 2 sites irrigués : - La première parcelle est localisée à Chassenon dans le nord-est de

Plus en détail

La préparation des brebis à la lutte.

La préparation des brebis à la lutte. La préparation des brebis à la lutte. Un article de Raymond Paquay, Facultés Universitaires Notre-Dame de la Paix, Namur Centre de Recherches Ovines, Faulx-les-Tombes Tout éleveur de moutons sait combien

Plus en détail

Qu'est ce qu'un aliment?

Qu'est ce qu'un aliment? Page 1 sur 6 Qu'est ce qu'un aliment? 1. Les matières premières 2. Les aliments : Définitions Les différentes formes d'aliments Les matières premières : Les aliments sont constitués par une ou plusieurs

Plus en détail

Qualité des ensilages d herbe et des foins en 2008 en Province de Luxembourg

Qualité des ensilages d herbe et des foins en 2008 en Province de Luxembourg Qualité des ensilages d herbe et des foins en 28 en Province de Luxembourg A l heure où le bétail est retourné à l auge et que les stocks de fourrages sont connus, il est important de pouvoir estimer l

Plus en détail

Trop, c est comme pas assez!

Trop, c est comme pas assez! Trop, c est comme pas assez! L alimentation des femelles de remplacement dans le bovin de boucherie Eric Lepage, agronome (MAPAQ DRGIM) Plan de la présentation Les conséquences possibles d une sous-alimentation

Plus en détail

Valorisation du maïs fourrage. Comparaison de 5 types de récoltes

Valorisation du maïs fourrage. Comparaison de 5 types de récoltes Valorisation du maïs fourrage Comparaison de 5 types de récoltes 1. Introduction Suite au prix élevés des aliments et d une moindre disponibilité de pulpes de betteraves, beaucoup d agriculteurs cherchent

Plus en détail

Du tarissement au pic de lactation

Du tarissement au pic de lactation Du tarissement au pic de lactation Journée d étude Henri-Chapelle, le 11/12/2012 Benoît Wyzen Olivier Vanwarbeck A.W.E. Service Technico-Economique L alimentation des vaches laitières et les résultats

Plus en détail

QUELLE PLACE D AVENIR POUR LES LEGUMINEUSES EN WALLONIE?

QUELLE PLACE D AVENIR POUR LES LEGUMINEUSES EN WALLONIE? QUELLE PLACE D AVENIR POUR LES LEGUMINEUSES EN WALLONIE? Les légumineuses en Wallonie : Diversité, présent et perspectives économiques et écologiques Ir. Christine CARTRYSSE APPO (Association pour la Promotion

Plus en détail

Les valeurs alimentaires des fourrages en Synthèse réalisée à partir des analyses de fourrages réalisés dans le Limousin

Les valeurs alimentaires des fourrages en Synthèse réalisée à partir des analyses de fourrages réalisés dans le Limousin Les valeurs alimentaires des fourrages en 2012 Synthèse réalisée à partir des analyses de fourrages réalisés dans le Limousin (dans le cadre du PSHF) Hervé FEUGERE (CA 23), Claire BRAJOT (CA 87) 1 Les

Plus en détail

8/17/2015. Être productif, est-ce toujours rentable? Productivité et performance financière. Productivité et performance financière

8/17/2015. Être productif, est-ce toujours rentable? Productivité et performance financière. Productivité et performance financière Être productif, est-ce toujours rentable? Rencontre Réunion générale annuelle CEPOQ Avril 2015 Rémy Lambert Ph.D. Marc-Olivier R. Lambert BSc. 1 1. Un peu de théorie: un mal nécessaire! 2. Productivité

Plus en détail

La conduite du troupeau

La conduite du troupeau La conduite du troupeau 50 VA charolaises 52 PMTVA SAU 70 ha Prairies 55 ha 15 ha Céréales auto-conso. Reproduction Objectif : vêlages groupés du 1 er aout au 1 er novembre Nécessité de surveiller les

Plus en détail

COMMENT AMELIORER LA RENTABILITE DU LITRE DE LAIT?

COMMENT AMELIORER LA RENTABILITE DU LITRE DE LAIT? Septembre 2010 FICHE TECHNIQUE COMMENT AMELIORER LA RENTABILITE DU LITRE DE LAIT? L optimisation économique d une exploitation laitière n est pas chose facile. Toutes les exploitations sont différentes

Plus en détail

Précocité PRÉCOCE PRÉCOCE TARDIF TARDIF TARDIF. Chambre Agriculture 85 Commune Chassenon Sillars Champagné le sec Sompt Nalliers

Précocité PRÉCOCE PRÉCOCE TARDIF TARDIF TARDIF. Chambre Agriculture 85 Commune Chassenon Sillars Champagné le sec Sompt Nalliers Maïs fourrage Document proposé par les s d Agriculture de Poitou-Charentes et de Vendée Synthèse régionale variétale 2011 Présentation des 5 essais retenus Précocité PRÉCOCE PRÉCOCE TARDIF TARDIF TARDIF

Plus en détail

Contrôle de l énergie dans la ration de vache tarie. Mario Domingue, agronome Expert, Nutrition des bovins laitiers Drummondville 5 Avril 2011

Contrôle de l énergie dans la ration de vache tarie. Mario Domingue, agronome Expert, Nutrition des bovins laitiers Drummondville 5 Avril 2011 Contrôle de l énergie dans la ration de vache tarie Mario Domingue, agronome Expert, Nutrition des bovins laitiers Drummondville 5 Avril 2011 Objectifs de la présentation Présenter les recherches récentes

Plus en détail

FEUILLES ET COLLETS DE BETTERAVE

FEUILLES ET COLLETS DE BETTERAVE Comité National des Coproduits Fiche n 7 Coproduits de la betterave FEUILLES ET COLLETS DE BETTERAVE Définition Coproduit de la culture de la betterave, composé des feuilles et collets de betterave. Sommaire

Plus en détail

Utilisation des protéagineux dans l'alimentation des ovins viande

Utilisation des protéagineux dans l'alimentation des ovins viande Utilisation des protéagineux dans l'alimentation des ovins viande La recherche d une plus grande autonomie alimentaire et d une meilleure maîtrise de l alimentation pose avec une acuité particulière le

Plus en détail

Les petites légumineuses

Les petites légumineuses Mini-conférence Sommet de l Elevage Octobre 2012 Les petites légumineuses Une multitude d espèces pour toutes les situations Profitez de l effet «légumineuse» Pourquoi implanter des légumineuses? - Pour

Plus en détail

Une année à la Ferme Expérimentale des Bordes

Une année à la Ferme Expérimentale des Bordes D 1 Une année à la Ferme Expérimentale des Bordes Bilan de campagne 2012 Dans le cadre du Programme Structurel Herbe et Fourrages en Limousin avec le soutien financier de : Matthieu COUFFIGNAL, ARVALIS

Plus en détail

Agriculture biologique et changement climatique

Agriculture biologique et changement climatique Agriculture biologique et changement climatique Les enseignements d un colloque (Clermont-Ferrand, 17-18 avril 2008) Claude Aubert DinABio, 19-20 mai 2008 Petit rappel En France, l agriculture, c est 24%

Plus en détail

Exercice 9 : Influence de la qualité du fourrage sur les quantités ingérées et les performances

Exercice 9 : Influence de la qualité du fourrage sur les quantités ingérées et les performances Exercice 9 : Influence de la qualité du fourrage sur les quantités ingérées et les performances Problématique : Les fourrages occupent une place prépondérante dans l'alimentation des ruminants. Leurs valeurs

Plus en détail

Yves Beckers Unité de Zootechnie Gembloux Agro-Bio Tech Université de Liège

Yves Beckers Unité de Zootechnie Gembloux Agro-Bio Tech Université de Liège Yves Beckers Unité de Zootechnie Gembloux Agro-Bio Tech Université de Liège Source : Paysan Breton, semaine du 16 au 23 mars 2007 GxABT - Unité de Zootechnie - YB 2 Maïs fourrage : une aliment de choix

Plus en détail

Systèmes d'élevage et biodiversité

Systèmes d'élevage et biodiversité Systèmes d'élevage et biodiversité Sylvain PLANTUREUX LAE Université de Lorraine INRA Nancy-Colmar Aillevans (70) 21 octobre 2014 Aillevans (70) 21 oct 14 Elevage et biodiversité produit ressource La biodiversité

Plus en détail

Midi-Pyrénées PRÉSENTATION DU SYSTÈME COLLECTION RÉFÉRENCES

Midi-Pyrénées PRÉSENTATION DU SYSTÈME COLLECTION RÉFÉRENCES RÉSEAUX D ÉLEVAGE POUR LE CONSEIL ET LA PROSPECTIVE COLLECTION RÉFÉRENCES Cas type SYSTÈME SÉGALA SPÉCIALISÉ Un système à forte valeur ajoutée pour des exploitations limitées par la surface 48 ha (7 ha

Plus en détail

S.A.P.E.R.F.E.L. Quelles mesures possibles en cas de déficit fourrager?

S.A.P.E.R.F.E.L. Quelles mesures possibles en cas de déficit fourrager? S.A.P.E.R.F.E.L. Quelles mesures possibles en cas de déficit fourrager? La gestion d un maïs fourrage avec déficit hydrique Le maïs de cette année a accusé une à deux semaines de retard jusqu à début août

Plus en détail

L ALIMENTATION des ânes

L ALIMENTATION des ânes L ALIMENTATION des ânes Généralités 1 Intro Aliments Appareil digestif Besoins Maladies digestives Conclusion Nourrir son âne : facile? D où vient l âne? Zones arides, nourriture rare et fibreuse, faible

Plus en détail

La qualité des fourrages ça commence bien avant la récolte

La qualité des fourrages ça commence bien avant la récolte ça commence bien avant la récolte Léda Villeneuve, agr. M.Sc. Coresponsable à la recherche & développement Collaboration: Dany Cinq-Mars, agr. Ph.D Webinaire en alimentation Plan de la présentation Texture

Plus en détail

Est-ce que l ensilage de maïs peut faire partie d un programme alimentaire pour agneaux rentable?

Est-ce que l ensilage de maïs peut faire partie d un programme alimentaire pour agneaux rentable? Est-ce que l ensilage de maïs peut faire partie d un programme alimentaire pour agneaux rentable? P. Luimes, G. Brien, J. Zandstra, I. Mandell et la Classe de Gestion de Troupeau Ovin de 2011 Est-ce que

Plus en détail

Nombre de génisses nécessaire au renouvellement

Nombre de génisses nécessaire au renouvellement Données économiques et travail Remonte 9.7.1 Généralités La majorité des coûts liés au renouvellement du troupeau laitier n occasionne pas de transfert de liquidités. Elles sont donc souvent sous-estimées.

Plus en détail

ÉNERGIE. Tout ce qui vit consomme et/ou produit de l énergie. Cette énergie provient ultimement du soleil.

ÉNERGIE. Tout ce qui vit consomme et/ou produit de l énergie. Cette énergie provient ultimement du soleil. ÉNERGIE Par : Dany Cinq-Mars, agronome Nutrition et alimentation MAPAQ/Direction des services technologiques http://www.agr.gouv.qc.ca Pour commentaires : dcinqmar@agr.gouv.qc.ca Révisé le 13 mars 2001

Plus en détail

PULPE D AGRUME FRAÎCHE

PULPE D AGRUME FRAÎCHE Comité National des Coproduits Fiche n 14 Ecarts de Fruits et Légumes et Coproduits de conserverie PULPE D AGRUME FRAÎCHE Définition Coproduit obtenu par les agro-industries transformatrices d agrumes

Plus en détail

Les fourrages : l or vert des fermes laitières québécoises

Les fourrages : l or vert des fermes laitières québécoises Les fourrages : l or vert des fermes laitières québécoises Doris Pellerin, Ph. D., agr., professeur, Université Laval Collaborateurs Marie Christine Coulombe, M.S., agr., professeure, Cégep de Matane René

Plus en détail