Doit-on douter de tout?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Doit-on douter de tout?"

Transcription

1 1 Doit-on douter de tout? L'homme naturellement, comme le précisait Aristote au début de la Métaphysique, s'étonne et cherche à connaître. Mais il faut faire la différence entre la considération naïve sur le monde qui nous entoure, et la véritable volonté de connaître, c'est-à-dire de comprendre ce monde dans toutes ses dimensions. La première attitude nous pousse à une certaine passivité, à accepter tout ce que nous voyons comme étant vrai, car nous sommes soumis à l'habitude. La seconde au contraire nous amène vers l'idée que les apparences peuvent être trompeuses, illusoires, et qu'il faut s'interroger. C'est le début du doute. En effet le doute est une démarche liée à la volonté de connaître. C'est une interrogation, et donc elle montre ainsi la présence d'une intelligence qui questionne; cela nous permet de dire que le doute est une démarche positive, le début d'un dépassement, celui de la naïveté. Cependant aucune connaissance ne peut être fertile, si elle ne s'appuie pas sur des certitudes, et le doute est aussi une entreprise de destruction, dans le sens où tout est remis en cause. Descartes avait ainsi très bien compris que la connaissance devait s'appuyer sur de l'indubitable pour qu'elle soit dotée d'un fondement sérieux. Donc il faut se méfier de trop vouloir douter. Le sujet proposé, doit-on douter de tout ne pose pas l idée d une autorité qui nous obligerait à douter contre notre volonté, comme un règlement presque sacré ; mais il suppose plutôt que la connaissance est si incertaine, qu on peut plonger dans le scepticisme. Rien n est sûr dans nos connaissances : nous pouvons être sans cesse victimes d illusions, et la science se construit sur une série d erreurs dépassées parfois par accident. L exemple le plus célèbre reste la croyance en la rotation du soleil autour de la Terre jusqu en 1610, qui ne provenait pas pourtant d erreur de raisonnement. La question, qui est très cartésienne, est : comment peut-on distinguer l erreur de la vérité? Si ce n est pas possible, il faut peut-être douter de tout. Nous verrons dans ce travail l'analyse des arguments sceptiques, érigeant le doute en système; puis comment la science, culte de la certitude a pu progresser grâce au doute, et enfin nous verrons l originalité de la démarche de Descartes à travers le doute méthodique.

2 2 I. Le doute radical des sceptiques Le scepticisme débuta avec la réflexion de Socrate: "tout ce que je sais, c'est que je ne sais rien." Le philosophe grec posait ainsi l'idée que la sagesse débutait avec la reconnaissance de sa propre ignorance. Cette idée est très intéressante, car elle nous permet de comprendre que l'éducation commence par le combat de nos préjugés, de nos illusions et des opinions fausses. Toutes les conjectures qui donnaient lieu à des certitudes devaient être réexaminées, pour que l'on s'aperçoive qu'elles étaient fausses. Platon décrit très bien ce mouvement, dans l'allégorie de la Caverne, extrait de la République, où les prisonniers doivent se détacher de leurs chaînes -leurs préjugés-, pour pouvoir se tourner vers la lumière - la 1 ère esquisse de la vérité. Le début de la connaissance est donc une remise en cause de nos connaissances. Socrate fut le plus ignorant des philosophes, simplement sûr de son ignorance. Mais Platon a utilisé cette prudence, pour construire une science nouvelle, basée sur la spéculation philosophique - la contemplation du Monde des Idées, et les mathématiques - "nul n'entre ici s'il n'est géomètre", cette citation se trouvait au fronton de l'académie, l'école de Platon. La problématique se radicalisa avec Pyrrhon d'élis, philosophe contemporain d'aristote. Ce dernier proposa la suspension totale du jugement, l'épochè, car disait-il, il ne pouvait y avoir la moindre certitude de l'existence de toutes les choses qui existent. Cette thèse surprenante portait non pas sur l'idée que nous pouvions être victimes d'illusion d'optique, ou de manipulations, mais uniquement sur l'idée que notre raison n'était pas capable de déterminer avec certitude ce qui existait et ce qui n'existait pas. Pyrrhon soutenait que sur n'importe quelle thèse, on pouvait aussi bien démontrer un résultat, et son contraire; ou bien on ne pouvait jamais avec certitude arrêter la connaissance d'une chose. Pyrrhon trouvait tous les arguments des philosophes faibles, parce que s'appuyant toujours sur des croyances, donc des incertitudes. Les raisons de ce doute généralisé sont les cinq tropes, qui sont: a. le désaccord b. la régression à l'infini, c. le relativisme, d. l'hypothétique, e. La diallèle. Techniquement, cela veut dire pour le premier (le désaccord), qu'à chaque thèse, vous trouverez une personne pour vous contredire; ou bien, ( argument de la régression à l'infini) vous poserez votre argument grâce à l'existence d'un autre argument qui le

3 3 soutient, lui-même soutenu par un autre argument, et ainsi de suite à l'infini; ou bien on pourra vous reprocher (l'argument du relativisme) que cela dépend du point de vue, ou qu il faut partir d un postulat arbitraire comme par exemple l existence d un dieu qui ne veut pas nous tromper -ainsi que le fait Descartes dans les Méditations Métaphysiques (argument de l hypothétique), enfin on pourra vous reprocher de tourner en rond pour justifier vos remarques : Vous voulez, en cartésien, montrer que dieu existe en expliquant que vous en avez l idée dans votre esprit, et vous montrez que vos idées ne peuvent pas être fausses, car cela impliquerait que Dieu ne veuille pas que vous connaissiez la vérité (argument de la diallèle.). Ces remarques sont techniques, mais ce qu il faut retenir, c est que nous ne pouvons pas avoir confiance en notre raison, et qu il faut toujours douter de tout ce que nous savons. En ce sens, Pyrrhon d Élis se fait l héritier direct de Socrate, et il propose de suspendre notre jugement, réduisant à jamais les prétentions des dogmatiques, c'est-à-dire ceux qui disent savoir. Mais la philosophie sceptique a le défaut d être totalement stérile. Avec Pyrrhon plus aucune science n est possible, et l homme est condamné à ne connaître que son ignorance. Nietzsche, dans Ainsi parlait Zarathoustra associait cela à l esprit lion : un esprit qui a la force de dire non, de remettre en cause ce qu on lui a appris, mais qui reste enfermé dans un esprit contestataire un peu bête. Et nous devons constater un fait indéniable : la science moderne a construit un savoir indubitable, basé sur la sûreté de sa méthode, qui permet donc de dépasser le scepticisme. Cependant la science elle-même fit des erreurs, et sa grande force fut d être capable de les reconnaître et de les dépasser. La science connut des périodes de crises, et nous pouvons prendre un exemple pour comprendre comment le doute devint parfois un travail salutaire en science. II. La certitude scientifique remise en cause. Le scientifique est sûr de ce qu il avance ; En ce sens il est dogmatique, et la caractéristique de l histoire des sciences, c est que ce qui est acquis n est jamais remis en cause. Comment dés lors ont pu s effectuer des ruptures aussi violentes que l abandon du géocentrisme (doctrine qui met la terre au centre du cosmos) au 17 ème siècle? Reprenons les faits. L astronomie était dominée par la théorie de Ptolémée, scientifique grec qui vécut au 2 ème siècle ap. JC. Son modèle mettait la terre au centre de toute création, la lune et le soleil en rotation permanente autour de notre monde.

4 4 Ce système ne fut jamais remis en cause jusqu à Galilée. Pourquoi? Parce qu il répondait parfaitement à tout ce qu on observait. Les astronomes pouvaient expliquer l ensemble des observations réalisées, et dés lors il n y avait aucune raison de remettre en doute ce mode explicatif. Nous pouvons dire qu une théorie est un modèle que nous utilisons, et auquel nous tenons tant qu il est efficace pour expliquer ce que nous observons. Copernic proposa un autre modèle théorique en 1543 : l héliocentrisme qui mettait le soleil au cœur de l univers, et la planète terre devenait un astre comme les autres, effectuant une double révolution, autour du soleil et sur elle-même. Copernic ne fut pas pris au sérieux, il fut condamné, et il n eut pendant plus de 60 ans guère plus de dix lecteurs. Car il n y avait aucune raison de remettre en cause le système géocentrique. Au contraire, la science se méfie des remises en causes, et elle possède une nature conservatrice, qui la pousse à préserver les modes explicatifs qui existent déjà. Galilée en 1610 améliora la lunette astronomique, et observa grâce à son nouvel instrument le ciel. Il vit, et ce fut le premier homme à faire cette observation, les lunes de Jupiter, c'est-à-dire des astres qui ne tournaient pas autour de la terre. C était en totale contradiction avec le géocentrisme, qui se révélait donc faux. Il fallait trouver un autre modèle explicatif, et Galilée retrouva dans la Bibliothèque du Vatican les écrits de Copernic, qui permettaient de comprendre ses observations. Il considéra donc que l humanité s était trompée, et il remit en cause le géocentrisme, au profit de l héliocentrisme. Une période de doute s ouvrit car : Galilée expliqua que ce qu on voyait (le soleil qui tourne autour de nos têtes) était faux, et donc il fallait remettre en cause la certitude de nos perceptions. Même s il ne l a jamais observé, il admit que la terre tournait autour du soleil, ce qui avait des conséquences sur toute l astronomie. Le statut même de l homme changeait, car il n était plus une créature privilégiée dans un lieu central. Cela plongea son siècle dans une véritable angoisse métaphysique, pour reprendre une expression de Pascal. Les méthodes de la science ancienne n étaient pas bonnes, donc il fallait les remettre en cause. Mais pour autant la science ne tomba pas dans le scepticisme : elle reconstruisit un système explicatif, et resta certaine de ses résultats ultérieurs. Comment peut-on comprendre cela? Gaston Bachelard, dans La philosophie du non, explique que la science se met à douter lorsqu elle ne peut plus dépasser les contradictions entre ses théories et les

5 5 observations faîtes. Il y toujours ou presque des observations qui contredisent la théorie dominante ; Par exemple les Grecs avaient déjà remarqué que certains astres ( Venus) connaissaient une révolution qui semblait arbitraire, du moins qui n était pas expliqué par la théorie du géocentrisme, modèle d ordre et de symétrie. Mais ce petit problème était traité en marge, comme une exception qui ne remettait pas en cause le reste. De nos jours, autre exemple, le fabuleux paradoxe des jumeaux, qui explique que le temps passe beaucoup moins vite à la vitesse de la lumière, ne suffit pas à mettre en doute la validité de la Relativité d Einstein. Mais lorsqu une contradiction devient trop flagrante, elle détruit violemment la théorie, et le scientifique connaît une période de doute intense. Ce fut le cas lorsque Galilée observa les lunes de Jupiter. Mais si nous faisons un panorama de toute l histoire de la science, les périodes de doute qui ont précédé les grandes ruptures sont assez rares, par rapport à la grande continuités des découvertes : l esprit humain a été suffisamment puissant pour élaborer les systèmes universels, permettant d expliquer tout ce qu on observe. III. Le doute méthodique cartésien. Descartes était un contemporain de Galilée, et il était sans cesse agacé par l incertitude de la science de son époque -héritage de la scolastique médiévale. Descartes n aimait pas le scepticisme, car pour lui la vérité et la certitude étaient des valeurs fondatrices de la science. Cependant il était bien obligé de reconnaître la force des arguments sceptiques, puisque aucune connaissance n était certaine. Même l écriture mathématique faisait l objet de discussion sans fin, et les doctes étaient incapables de se mettre d accord. Descartes mit donc en place la méthode du doute méthodique, qui est la remise en cause totale de nos connaissances, pour savoir si l une d entre elles pouvait résister au doute. Il faut douter, et Husserl au 20 ème siècle fit de ce travail de doute un préalable nécessaire à toute démarche de philosophe : en premier lieu, quiconque veut vraiment devenir philosophe devra «une fois dans sa vie» se replier sur soi-même et, au-dedans de soi, tenter de renverser toutes les sciences admises jusqu ici et tenter de les reconstruire. (Méditations cartésiennes, 1929) Autrement dit, et ce sera notre première remarque, Descartes remet en cause les connaissances qu il possède, mais c est pour pouvoir trouver un fondement si sûr, que même les arguments les plus agressifs des sceptiques ne pourront pas l ébranler (pour paraphraser le discours de la méthode, 1637)

6 6 Nous connaissons la méthode de Descartes, énoncée en quatre règles dans le même Discours de la Méthode, qui devait donc lui permettre de fonder une science dont on ne devrait douter. Voici la première telle qu il l énonce dans son autobiographie intellectuelle parue en 1637 : i. Le premier est de ne recevoir jamais aucune chose pour vraie que je ne la connusse évidemment être telle ; c'est-à-dire d éviter soigneusement la précipitation et la prévention, et de ne comprendre rien de plus en mes jugements que ce qui se présenterait si clairement et distinctement à mon esprit, que je n eusse aucune occasion de le mettre en doute. (Discours de la Méthode, 2 ème partie C est donc un acte de prudence de refuser tout ce dont on pourrait douter, car cela minerait les fondements -Descartes utilise l image de la fondation d un ouvrage- de nos connaissances. Mais la démarche méthodologique est particulière, et il faut avoir la rigueur de comprendre exactement ce que Descartes veut dire. Prenons par exemple le solipsisme, c'est-à-dire le doute que les autres personnes existent. Jamais Descartes ne croit que les autres ne sont qu illusions, ou de simples automates avec des chapeaux et des capes, mais il considère juste qu il peut y avoir une infime probabilité que vous ne soyez que des illusions. Or, la science ne pouvant s appuyer sur une connaissance qui pourrait éventuellement se révéler fausse, il ne peut l admettre comme le fondement d une connaissance objective. Descartes dit bien que douter ainsi est excessif, voire dangereux, mais c est nécessaire pour écarter les connaissances pas assez fiables. Sa méthode du doute est la recherche de la vérité, et non la volonté de douter de tout pour douter. Et elle doit aboutir à la création d un savoir scientifique qui échappera définitivement aux critiques des sceptiques. D ailleurs il commença lui-même à l écrire, sous forme d un manuel scolaire qui s appela Les Principes de la Philosophie, et qui devait être donné directement aux élèves pour qu ils l apprennent par cœur! Ce qui est une démarche qui trahit totalement l esprit que voulait défendre Socrate, en refusant d apprendre quoique ce soit à qui que ce soit. Donc pour Descartes il ne faut douter de tout, à partir de l instant où nous sommes certains de la véracité de nos connaissances. C est uniquement pour cela qu il faut les mettre à l épreuve du doute. Mais Descartes précise très clairement qu il ne faut pas généraliser le doute : dans la vie quotidienne, en ce qui concerne les mœurs, on peut se contenter de faibles-

7 7 certitudes. La morale par provision qui n est qu un ensemble de préceptes prudents, nullement fondés scientifiquement, suffisent, même s ils sont parfois douteux. Il vaut même mieux ne pas douter, et Descartes invite la majorité de ses lecteurs à ne pas suivre son exemple ; Il faut être un esprit fort, pour suivre le cheminement du doute méthodique, et les autres pourraient se perdre et devenir fous. Le philosophe précise même qu il ne faut consacrer que quelques heures par an à la philosophie, lieu du doute, et qu autrement il faut vivre normalement, sans remettre en cause de manière excessive ses préjugés ; Est-ce un paradoxe, Non, il s agit d une limitation du champ du doute : si vous voulez vaquer à la recherche de la vérité, vous devez être certain, et trouver des principes indubitables. Mais autrement le doute est stérile et déstabilisateur. On ne doit pas douter de tout. En conclusion nous pouvons donc comprendre que le doute naît d une réflexion de la connaissance sur elle-même : comment puis-je être certain de ce que je sais? mais pour que cette démarche ne débouche pas sur la stérilité du scepticisme, il faut à l image de Descartes délimiter les champs du doute, et réserver au domaine qui ne souffre pas de la moindre remise en cause, comme la science. Autrement il faut se contenter de certitudes qui permettent de vivre le plus heureux possible.

Explication de texte.

Explication de texte. Charlène Lozano TS1 «La science, dans son besoin d'achèvement comme dans son principe, s'oppose absolument à l'opinion. S'il lui arrive, sur un point particulier, de légitimer l'opinion, c'est pour d'autres

Plus en détail

Que peut nous apporter une réflexion sur nos désirs?

Que peut nous apporter une réflexion sur nos désirs? Que peut nous apporter une réflexion sur nos désirs? Problématique : La difficulté lorsque vous vous trouvez face à un tel sujet est de confondre le thème avec le problème du sujet. Ici le thème était

Plus en détail

Sujet 1 : Peut-on prouver une hypothèse scientifique?

Sujet 1 : Peut-on prouver une hypothèse scientifique? Sujet 1 : Peut-on prouver une hypothèse scientifique? Remarques sur l énoncé : Un sujet difficile car, dans cette série (L) les candidats sont souvent «fâchés» avec la science et ne disposent pas d une

Plus en détail

«Longtemps, j ai pris ma plume pour une épée : à présent, je connais notre impuissance.»

«Longtemps, j ai pris ma plume pour une épée : à présent, je connais notre impuissance.» Métonymie : image désuète de l instrument servant à écrire. Représentation traditionnelle et glorieuse du travail de l écrivain. Allusion à une époque révolue. Idée de durée, de permanence. edoublée dans

Plus en détail

Chacun peut-il penser ce qu il veut? - Chacun : concerne l individu, pas la collectivité - Peut-il : a) a-t-il la capacité? b) a-t-il le droit?

Chacun peut-il penser ce qu il veut? - Chacun : concerne l individu, pas la collectivité - Peut-il : a) a-t-il la capacité? b) a-t-il le droit? Chacun peut-il penser ce qu il veut? - Chacun : concerne l individu, pas la collectivité - Peut-il : a) a-t-il la capacité? b) a-t-il le droit? - Penser : a) avoir des idées, des opinions b) raisonner,

Plus en détail

Les contributions de Copernic et Galilée ou la lente avancée des Sciences...

Les contributions de Copernic et Galilée ou la lente avancée des Sciences... Les contributions de Copernic et Galilée ou la lente avancée des Sciences... Retour sur les étapes clés / pistes d'activités en classe Stage "Le ciel et la Terre" Année 2012-2013 S.Rondi Animateur Sciences

Plus en détail

LLP. Seconde Univers TP Étude de mouvements ETUDE DE MOUVEMENTS

LLP. Seconde Univers TP Étude de mouvements ETUDE DE MOUVEMENTS ETUDE DE MOUVEMENTS I) OBSERVATION DU MOUVEMENT DE MARS Le mouvement de Mars dans le ciel a été observé depuis l Antiquité, notamment par les babyloniens. Les grecs avaient également observé le phénomène,

Plus en détail

le scepticisme, 1 Philosophie de la connaissance séance 6

le scepticisme, 1 Philosophie de la connaissance séance 6 le scepticisme, 1 Philosophie de la connaissance séance 6 M. Cozic 1. le scepticisme et les arguments sceptiques 1.1. les formes du scepticisme le scepticisme scepticisme = conception selon laquelle nous

Plus en détail

«3 pas pour être moi facilement et créer ma vie aisément»

«3 pas pour être moi facilement et créer ma vie aisément» «3 pas pour être moi facilement et créer ma vie aisément» Leçon 15 : Comment être un coach, un thérapeute, un indépendant aligné et puissant. Célébration? Mon intention C est une leçon en 2 parties qui

Plus en détail

René Descartes Discours de la méthode, 1637 Quatrième partie

René Descartes Discours de la méthode, 1637 Quatrième partie René Descartes Discours de la méthode, 1637 Quatrième partie Question 1 : pourquoi Descartes juge-t-il nécessaire de nous faire part de ses méditations? Descartes estime que, malgré les réticences qu'il

Plus en détail

Introduction à l analyse de concept. Cogmaster - Quinzaine de rentrée

Introduction à l analyse de concept. Cogmaster - Quinzaine de rentrée Introduction à l analyse de concept Cogmaster - Quinzaine de rentrée L art de la distinction Une partie de la philosophie consiste à faire des distinctions pour éviter que soient confondues des entités

Plus en détail

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Fiche pédagogique Le thème du 49 e épisode dirige l attention sur une question fondamentale lorsqu il s agit de développer la pensée des enfants,

Plus en détail

Le Pavé Mosaïque. Temple?» C est la question que je me posais la première fois que je vis le Pavé Mosaïque à

Le Pavé Mosaïque. Temple?» C est la question que je me posais la première fois que je vis le Pavé Mosaïque à Le Pavé Mosaïque «Mais à quel jeu jouent donc les francs maçons sur cet échiquier dessiné à même le sol du Temple?» C est la question que je me posais la première fois que je vis le Pavé Mosaïque à la

Plus en détail

CONNECTEURS LINGUISTIQUES pour bien argumenter et écrire :

CONNECTEURS LINGUISTIQUES pour bien argumenter et écrire : 1 CONNECTEURS LINGUISTIQUES pour bien argumenter et écrire : L origine du problème Il y a quelques jours Depuis un certain temps A l occasion de D année en année Il est fortement question de Les récents

Plus en détail

Identifier des présupposés en situation d habileté : dans un premier temps.

Identifier des présupposés en situation d habileté : dans un premier temps. Identifier des présupposés en situation d habileté : dans un premier temps. Dans un premier temps, nous mettons davantage l accent sur les présupposés que peuvent contenir les questions des participants.

Plus en détail

Mieux vaut seul que mal accompagné

Mieux vaut seul que mal accompagné Mieux vaut seul que mal accompagné C est là le plus souvent une formule que l on prononce en étant désolé et qui console assez mal les gens esseulés. L humanité a la plupart de temps considéré la solitude

Plus en détail

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Estime de soi MOI Affirmation de soi AUTRES Confiance en soi ACTION Contexte Règles fondamentales de la communication 1) On ne peut pas décider, par

Plus en détail

Première partie situation de départ:

Première partie situation de départ: Alternance jour/nuit cycle: 3 Connaissances visées: la Terre tourne sur elle-même: c'est ce qui explique l'alternance du jour et de la nuit. La terre tourne dans le sens inverse des aiguilles d'une montre

Plus en détail

Nous concluons au travers de quatre axes principaux qui ont guidé la. 1) La théorie du regret de Loomes et Sugden comme théorie de la décision

Nous concluons au travers de quatre axes principaux qui ont guidé la. 1) La théorie du regret de Loomes et Sugden comme théorie de la décision Conclusion générale Nous concluons au travers de quatre axes principaux qui ont guidé la rédaction de cette thèse. 1) La théorie du regret de Loomes et Sugden comme théorie de la décision rationnelle compatible

Plus en détail

Un peu de mécanique. Chaos iii. La pomme et la lune http://www.chaos-math.org

Un peu de mécanique. Chaos iii. La pomme et la lune http://www.chaos-math.org Un peu de mécanique Chaos iii. La pomme et la lune http://www.chaos-math.org Chaos est un film mathématique constitué de neuf chapitres de treize minutes chacun. Il s agit d un film tout public autour

Plus en détail

COURS DE PHILOSOPHIE. Damien Theillier, Terminales S et ES Synthèse des connaissance 1 er trimestre 2013

COURS DE PHILOSOPHIE. Damien Theillier, Terminales S et ES Synthèse des connaissance 1 er trimestre 2013 COURS DE PHILOSOPHIE Damien Theillier, Terminales S et ES Synthèse des connaissance 1 er trimestre 2013 La philosophie Le sujet Le désir La culture L histoire La raison et le réel La démonstration La vérité

Plus en détail

«Je pense, donc je suis» est une grande découverte

«Je pense, donc je suis» est une grande découverte 6 «Je pense, donc je suis» est une grande découverte Cette affaire-là est assez claire. On lit dans le Discours de la méthode, Quatrième Partie : «[ ] Je me résolus de feindre que toutes les choses qui

Plus en détail

Sommaire L IRONIE SOCRATIQUE 17

Sommaire L IRONIE SOCRATIQUE 17 Sommaire INTRODUCTION 13 L IRONIE SOCRATIQUE 17 L ironie est une forme détournée d humour 18 Socrate est le maître de l ironie 19 L ironie comme méthode philosophique 19 L ironie romantique 20 L ironie

Plus en détail

L essai de Psy.D. (18 crédits) Définition et balises

L essai de Psy.D. (18 crédits) Définition et balises L essai de Psy.D. (18 crédits) Définition et balises politique adoptée par le CECS le 6 novembre 2002 Suite à l adoption par le Comité des études de cycles supérieurs en psychologie du projet de modification

Plus en détail

Le statut de salarié «protégé» : la porte ouverte à tous les excès?

Le statut de salarié «protégé» : la porte ouverte à tous les excès? Le statut de salarié «protégé» : la porte ouverte à tous les excès? D un côté, les intéressés n ont pas toujours bonne presse et de l autre, les employeurs peuvent parfois voir d un œil des plus suspicieux

Plus en détail

RÉSUMÉ 9. Résumé. Le concept de la «demande» appliqué à l éducation

RÉSUMÉ 9. Résumé. Le concept de la «demande» appliqué à l éducation RÉSUMÉ 9 Résumé Le concept de la «demande» appliqué à l éducation La demande est rapidement devenue une partie importante du discours sur la réforme éducative dans le monde entier. C est un concept controversé.

Plus en détail

Physique, chapitre 3 : La gravitation universelle

Physique, chapitre 3 : La gravitation universelle Physique, chapitre 3 : La gravitation universelle 1. Interaction gravitationnelle 1.1 Le système solaire Le système solaire est composé de l ensemble des astres autour du Soleil. Un étoile est une boule

Plus en détail

Chapitre 1. Les caractéristiques de l épreuve de connaissances générales

Chapitre 1. Les caractéristiques de l épreuve de connaissances générales Chapitre 1. Les caractéristiques de l épreuve de connaissances générales 1. Nombre de QCM et durée de l épreuve L épreuve de connaissances générales représente l essentiel des points du test Arpège, et

Plus en détail

Groupes de parole sur l argent (GPA) :

Groupes de parole sur l argent (GPA) : Jean Beaujouan jean.beaujouan@free.fr Tel : 01 42 23 18 58 Groupes de parole sur l argent (GPA) : les enseignements d une expérience 1. Présentation Définition : dans un groupe de parole sur l argent (GPA),

Plus en détail

Apprendre Twitter à l école maternelle.

Apprendre Twitter à l école maternelle. Apprendre Twitter à l école maternelle. Source : http://fragmentsdeclasse.blogspot.fr/2011/12/apprendre-twitter-lecole-maternelle.html Apprendre les réseaux sociaux à l école maternelle. Ces derniers mois

Plus en détail

CONDITIONS NÉCESSAIRES ET DÉPENDANCE EXISTENTIELLE

CONDITIONS NÉCESSAIRES ET DÉPENDANCE EXISTENTIELLE CONDITIONS NÉCESSAIRES ET DÉPENDANCE EXISTENTIELLE Introduction Le concept de condition nécessaire est largement utilisé en philosophie, quelquefois explicitement pour définir d autres concepts importants.

Plus en détail

Les risques en aéronautique, une réalité

Les risques en aéronautique, une réalité MENTALPILOTE.COM Les risques en aéronautique, une réalité En tant que pilote vous êtes davantage vulnérables si vous n êtes pas conscient des dangers qui vous menacent, et la prévention commence par l

Plus en détail

3 thèses : Problématique :

3 thèses : Problématique : LA CONSCIENCE Problématique : 3 thèses : Thèse 1 : L âme est une substance. A. L âme est une substance individuelle. B. La conscience comme substance pensante une et indivisible. Thèse 2 : La conscience

Plus en détail

Qu est- ce qu un Mentor?

Qu est- ce qu un Mentor? Qu est- ce qu un Mentor? Défini'on d un Mentor Un mentor est quelqu un qui a de l avance sur le chemin que je veux suivre. Si je veux devenir une superstar du catch, je m adresserai certainement à The

Plus en détail

Introduction à la philosophie

Introduction à la philosophie Introduction à la philosophie Votre professeur : Cédric Eyssette http://eyssette.net 2010-2011 Un petit exercice avant de commencer! La philosophie en Terminale est une matière nouvelle, mais vous avez

Plus en détail

BSI Economics La dynamique de l hyperinflation : explications à la lumière de l apport fondateur de Cagan

BSI Economics La dynamique de l hyperinflation : explications à la lumière de l apport fondateur de Cagan La dynamique de l hyperinflation : explications à la lumière de l apport fondateur de Cagan Partie 2: La source de l hyperinflation : un comportement rationnel d un Etat laxiste Résumé : - Il existe un

Plus en détail

La gravité entre la Terre et la Lune. Qu est-ce que la gravitation?

La gravité entre la Terre et la Lune. Qu est-ce que la gravitation? Il était une fois, un homme du nom d Isaac Newton se promenant dans un verger. Alors qu il se reposait à l ombre sous un pommier, il reçut une pomme sur la tête. Une question lui vint donc à l esprit!

Plus en détail

Comment être heureux en Amour. Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter

Comment être heureux en Amour. Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter Comment être heureux en Amour Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter A propos de l auteure Régine Coicou est coach en rencontre et relation amoureuse.

Plus en détail

Qu est-ce que la virtualisation?

Qu est-ce que la virtualisation? I Qu est-ce que la virtualisation? L actuel et le virtuel Considérons pour commencer l opposition facile et trompeuse entre réel et virtuel. Dans l usage courant, le mot virtuel s emploie souvent pour

Plus en détail

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 J ai le goût de partager avec vous mes expériences de vie qui en 2003 ont créé un précédent incontestable lors de la parution de mon livre : Changez votre

Plus en détail

Vous avez besoin d argent?

Vous avez besoin d argent? Vous avez besoin d argent? Voici un système qui vous permet d acquérir un revenu récurrent d environ 1500 euros sans trop d effort! Laissez- moi compléter votre lignée pour vous! Du bureau de Joseph Edward

Plus en détail

Forces et mouvement. Suite: la dynamique

Forces et mouvement. Suite: la dynamique Les forces Forces et mouvement Tout ce qui se passe dans l Univers est provoqué par des forces. Une force est une poussée ou une traction qui provoque le déplacement ou la rotation des objets. Il faut

Plus en détail

Rapport d auto-apprentissage d anglais sur l année 2010/2011

Rapport d auto-apprentissage d anglais sur l année 2010/2011 Juliette Olivier, 1AI (Binôme : Tracy GESINI) Rapport d auto-apprentissage d anglais sur l année 2010/2011 I) Evolution de l auto-apprentissage sur l année Au début de l année, j ai eu du mal à quitter

Plus en détail

Propriété réputée des actions d une société par les fiduciaires et les bénéficiaires d une fiducie

Propriété réputée des actions d une société par les fiduciaires et les bénéficiaires d une fiducie Dossier Propriété réputée des actions d une société par les fiduciaires et les bénéficiaires d une fiducie Alexandra Fortin, avocate, LL.M. fisc. L utilisation des fiducies comporte plusieurs avantages

Plus en détail

Lycée du Dolmen à Poitiers le 26 janvier 2009

Lycée du Dolmen à Poitiers le 26 janvier 2009 Le handicap au quotidien. J émettrai d abord une question : qu est-ce que le handicap? Pour moi, c est seulement une façon différente de penser, d être, d exister et de fonctionner. Je revendique mon statut

Plus en détail

LE PROBLÈME DE RECHERCHE ET LA PROBLÉMATIQUE

LE PROBLÈME DE RECHERCHE ET LA PROBLÉMATIQUE LE PROBLÈME DE RECHERCHE ET LA PROBLÉMATIQUE Un problème de recherche est l écart qui existe entre ce que nous savons et ce que nous voudrions savoir à propos d un phénomène donné. Tout problème de recherche

Plus en détail

Méthode universitaire du commentaire de texte

Méthode universitaire du commentaire de texte Méthode universitaire du commentaire de texte Baptiste Mélès Novembre 2014 L objectif du commentaire de texte est de décrire la structure argumentative et de mettre au jour les concepts qui permettent

Plus en détail

Reprenez vos pouvoirs pour devenir Créateur de votre Vie

Reprenez vos pouvoirs pour devenir Créateur de votre Vie Reprenez vos pouvoirs pour devenir Créateur de votre Vie Reprendre vos pouvoirs, c est en fait reconnaître les capacités que votre divin Créateur vous a données à votre naissance. Tout être humain est

Plus en détail

Que savons-nous de la Bible?

Que savons-nous de la Bible? [ Cours téléchargé depuis www.croire-en-dieu.net ] Introduction Leçon 1 Que savons-nous de la Bible Introduction Parmi les questions importantes que les êtres humains se posent en ce qui concerne leur

Plus en détail

Par combien de zéros se termine N!?

Par combien de zéros se termine N!? La recherche à l'école page 79 Par combien de zéros se termine N!? par d es co llèg es An dré Do ucet de Nanterre et Victor Hugo de Noisy le Grand en seignants : Danielle Buteau, Martine Brunstein, Marie-Christine

Plus en détail

Problématique / Problématiser / Problématisation / Problème

Problématique / Problématiser / Problématisation / Problème Problématique / Problématiser / Problématisation / PROBLÉMATIQUE : UN GROUPEMENT DE DÉFINITIONS. «Art, science de poser les problèmes. Voir questionnement. Ensemble de problèmes dont les éléments sont

Plus en détail

PASSERELLES VERS DIEU TRANSCRIPTION DES INTERVENTIONS BIBLIQUES 2/6. www.conceptpasserelles.com

PASSERELLES VERS DIEU TRANSCRIPTION DES INTERVENTIONS BIBLIQUES 2/6. www.conceptpasserelles.com PASSERELLES VERS DIEU TRANSCRIPTION DES INTERVENTIONS BIBLIQUES 2/6 www.conceptpasserelles.com 2 ème Intervention : Dieu, moi, et le sens de la vie 1 Genèse 1.1-4, 26, 28, 31 ; 2.15-17 Bienvenue à chacun

Plus en détail

Deux regards sur la société des individus

Deux regards sur la société des individus Deux regards sur la société des individus Véronique GUIENNE Dans leurs derniers ouvrages, Robert Castel et François Dubet s interrogent sur la recherche en sociologie et son utilité sociale et politique.

Plus en détail

PEUT- ON SE PASSER DE LA NOTION DE FINALITÉ?

PEUT- ON SE PASSER DE LA NOTION DE FINALITÉ? PEUT- ON SE PASSER DE LA NOTION DE FINALITÉ? à propos de : D Aristote à Darwin et retour. Essai sur quelques constantes de la biophilosophie. par Étienne GILSON Vrin (Essais d art et de philosophie), 1971.

Plus en détail

Aimer Elle avait laissé sa phrase en suspens. Je rouvris les yeux, pour voir qu elle me regardait. Elle m observait. Elle allait dire quelque chose, et guettait ma réaction. Je n avais aucune idée de ce

Plus en détail

ONCE UPON A TIME IN THE HEART OF SCOTLAND

ONCE UPON A TIME IN THE HEART OF SCOTLAND ONCE UPON A TIME IN THE HEART OF SCOTLAND Table des matières Fiche professeur... 2 Fiche élève... 5 Narration de séance et productions d élèves... 6 1 Fiche professeur ONCE UPON A TIME IN THE HEART OF

Plus en détail

L observation du Soleil Classe de 4 ème 5, professeur M. Debackère 19/04/2001

L observation du Soleil Classe de 4 ème 5, professeur M. Debackère 19/04/2001 L observation du Soleil Classe de 4 ème 5, professeur M. Debackère 19/04/2001 LES TACHES SOLAIRES En 1611, GALILEE et trois autres observateurs redécouvrent les taches solaires grâce à la lunette (elles

Plus en détail

1) Qu est ce que le réalisme? Qu est ce que l idéalisme?

1) Qu est ce que le réalisme? Qu est ce que l idéalisme? Dix questions clé pour la gouvernance des fondations Une fondation dispose de deux atouts précieux parce qu ils sont rares : l indépendance et la capacité à agir dans la durée. La gouvernance d une fondation

Plus en détail

Faut-il tout démontrer?

Faut-il tout démontrer? Faut-il tout démontrer? Introduction et énoncé du problème L acte de démontrer consiste à mettre en ordre logique, à disposer de façon rationnelle et déductive des propositions afin d assurer que la conclusion

Plus en détail

CE QUE VOUS POUVEZ EN TIRER

CE QUE VOUS POUVEZ EN TIRER Introduction CE QUE VOUS POUVEZ EN TIRER «Au début vous n avez aucune idée de l ampleur des économies que vous pouvez réaliser, déclare Todd Graham. Faire des économies pour l usine, c est la partie que

Plus en détail

Introduction générale

Introduction générale Introduction générale Le cours de philosophie en Terminale se propose deux objectifs. Le premier est de se préparer à l examen du baccalauréat. Apprendre à construire une dissertation ou une explication

Plus en détail

Méthodes et pratiques scientifiques : des situations de recherche en astronomie pour la classe de seconde.

Méthodes et pratiques scientifiques : des situations de recherche en astronomie pour la classe de seconde. Colloque CORFEM, 13-14/06/2013, Grenoble Méthodes et pratiques scientifiques : des situations de recherche en astronomie pour la classe de seconde. Dominique Spehner, Michèle Gandit, Christine Kazantsev

Plus en détail

PREPAVOGT-ESSCA (Management - Finance)

PREPAVOGT-ESSCA (Management - Finance) partenaire de Créateurs d avenirs PREPAVOGT Yaoundé, le 28 mars 2015 B.P. : 765 Yaoundé Tél. : 22 01 63 72 / 96 16 46 86 E-mail. : prepavogt@yahoo.fr www.prepavogt.org PREPAVOGT-ESSCA (Management - Finance)

Plus en détail

DÉCLARATION PUBLIQUE DE MONSIEUR ALEXANDRE ZOLLINGER

DÉCLARATION PUBLIQUE DE MONSIEUR ALEXANDRE ZOLLINGER DÉCLARATION PUBLIQUE DE MONSIEUR ALEXANDRE ZOLLINGER Relative au jugement du Tribunal de grande instance de LILLE en date du 10 mai 2011 rendu dans un litige l opposant au plagiaire de sa thèse de doctorat

Plus en détail

La Mesure du Temps. et Temps Solaire Moyen H m.

La Mesure du Temps. et Temps Solaire Moyen H m. La Mesure du Temps Unité de temps du Système International. C est la seconde, de symbole s. Sa définition actuelle a été établie en 1967 par la 13 ème Conférence des Poids et Mesures : la seconde est la

Plus en détail

Ce livret parle de la plus grande des promesses jamais faites, et de ce que Dieu a fait pour la tenir.

Ce livret parle de la plus grande des promesses jamais faites, et de ce que Dieu a fait pour la tenir. Ce livret parle de la plus grande des promesses jamais faites, et de ce que Dieu a fait pour la tenir. 2 Dieu vous aime et il tient ses promesses. Depuis que Dieu a fait le monde, il a promis de prendre

Plus en détail

Enfance et adolescence

Enfance et adolescence SUJET COMPLET NOUVEAU BREVET 2 : ENFANCE ET ADOLESCENCE 1 / 5 Enfance et adolescence Conforme aux nouvelles dispositions de l épreuve du nouveau brevet des collèges Lev Nikolaïevitch Petrovitch Tolstoï,

Plus en détail

Principes métaphysiques pour réussir dans la vie et dans les affaires (même en temps de crise)

Principes métaphysiques pour réussir dans la vie et dans les affaires (même en temps de crise) ALPHA INTERNATIONAL B.P 25531 ~ 34071 Montpellier Cedex 3 téléphone/fax : 04-67-78-29-43 e-mail : Assoalpha@aol.com Principes métaphysiques pour réussir dans la vie et dans les affaires (même en temps

Plus en détail

Univers : Détermination de distances dans le Système Solaire

Univers : Détermination de distances dans le Système Solaire Dossier de Physique Niveau 5 ème à 6 ème secondaire Univers : Détermination de distances dans le Système Solaire Bouquelle Véronique Faculté des Sciences Diffusé par Scienceinfuse, Antenne de Formation

Plus en détail

Réussir sa vie ce n est pas toujours réussir dans la vie.

Réussir sa vie ce n est pas toujours réussir dans la vie. Réussir sa vie 1. Réussir sa vie ce n est pas toujours réussir dans la vie. 2. Pour certaines personnes avoir une fonction importante, un poste à responsabilités, c est le signe de la réussite. 3. Pour

Plus en détail

Nous avons besoin de passeurs

Nous avons besoin de passeurs 1 Nous avons besoin de passeurs «Lier pratiques culturelles et artistiques, formation tout au long de la vie et citoyenneté» François Vercoutère Du point de vue où je parle, militant d éducation populaire

Plus en détail

Experimentation d un enseignement D Astronomie-philosophie en classe de seconde. Sabine Cuni Pierre Vignand Philippe Jeanjacquot

Experimentation d un enseignement D Astronomie-philosophie en classe de seconde. Sabine Cuni Pierre Vignand Philippe Jeanjacquot Experimentation d un enseignement D Astronomie-philosophie en classe de seconde Sabine Cuni Pierre Vignand Philippe Jeanjacquot Experimentation d un co-enseignement D Astronomie-philosophie en classe de

Plus en détail

pratiques Unité économique et sociale : les juges fournissent de nouvelles précisions

pratiques Unité économique et sociale : les juges fournissent de nouvelles précisions pratiques [comité d entreprise] Unité économique et sociale : les juges fournissent de nouvelles précisions Les effets de la reconnaissance d une unité économique et sociale sont progressivement affinés

Plus en détail

Les titres en couleurs servent à guider la lecture et ne doivent en aucun cas figurer sur la copie.

Les titres en couleurs servent à guider la lecture et ne doivent en aucun cas figurer sur la copie. Les titres en couleurs servent à guider la lecture et ne doivent en aucun cas figurer sur la copie. Introduction «Je n ai pas fait exprès», «je n avais pas toute ma tête», «ce n était pas moi» : autant

Plus en détail

Géométrie de la «boite à chaussures» : un solide simple et des problèmes pouvant s avérer très complexes.

Géométrie de la «boite à chaussures» : un solide simple et des problèmes pouvant s avérer très complexes. 754 ans nos classes PMP éométrie de la «boite à chaussures» : un solide simple et des problèmes pouvant s avérer très complexes. J.-P. Massola et article traite de trois problèmes de distances sur la surface

Plus en détail

Activité : L'île déserte

Activité : L'île déserte CPS : Problèmes, Décisions Thème : Prise de décision collective Type d'activités : Exploration Activité : L'île déserte Niveau : 8-12 ans Participants : 25 Durée : 45 45 mn Objectifs : S inscrire en groupe

Plus en détail

La pratique des décisions dans les affaires

La pratique des décisions dans les affaires Association Française Edwards Deming Une philosophie de l action pour le XXIème siècle Conférence annuelle, Paris, 8 juin 1999 Jean-Marie Gogue, Président de l AFED La pratique des décisions dans les affaires

Plus en détail

LES PHASES DE LA LUNE

LES PHASES DE LA LUNE LES PHASES DE LA LUNE Il est d abord nécessaire de tirer des conclusions claires de l OBSERVATION d un cycle de Lune : Nous sommes habitués à voir la Lune changer d aspect de jour en jour, voici ce que

Plus en détail

Utilisation du logiciel OpMat Ce logiciel effectue des opérations élémentaires sur les lignes d une matrice avec des entrées rationnelles

Utilisation du logiciel OpMat Ce logiciel effectue des opérations élémentaires sur les lignes d une matrice avec des entrées rationnelles Utilisation du logiciel OpMat Ce logiciel effectue des opérations élémentaires sur les lignes d une matrice avec des entrées rationnelles Michel Bouchard, enseignant retraité, Département de mathématiques,

Plus en détail

Résumé non nominatif d une décision de sanction administrative en matière de délit d initié (04 04 2006)

Résumé non nominatif d une décision de sanction administrative en matière de délit d initié (04 04 2006) Résumé non nominatif d une décision de sanction administrative en matière de délit d initié (04 04 2006) 1. Exposé des faits Les actions de la société Y sont admises à la négociation sur un marché réglementé

Plus en détail

Remarques sur la présentation de M. Mehl

Remarques sur la présentation de M. Mehl International Web Meeting Remarques sur la présentation de M. Mehl Murakami Katsuzo Après avoir résumé brièvement la présentation de M. Mehl, je poserai deux questions. Ⅰ.La métaphysique en mal de monde

Plus en détail

Introduction. Groupe Eyrolles

Introduction. Groupe Eyrolles Introduction Vous pensez probablement que vous réfléchissez bien la plupart des personnes le croient. Peut-être, au contraire, êtes-vous convaincu que rien ne sortira jamais de vos réflexions. Ou encore

Plus en détail

Institut des Reviseurs d Entreprises

Institut des Reviseurs d Entreprises Institut des Reviseurs d Entreprises Assemblée Générale 27 avril 2007 Jacques Potdevin 1. Je suis particulièrement heureux d être parmi vous ce jour et je voudrais avant tout rendre hommage aux contributions

Plus en détail

«Ce n est pas parce qu on a beaucoup de mémoire qu on est plus intelligent.»

«Ce n est pas parce qu on a beaucoup de mémoire qu on est plus intelligent.» «Ce n est pas parce qu on a beaucoup de mémoire qu on est plus intelligent.» Je retiens même ce que je ne veux pas retenir et je ne peux pas oublier ce que je veux oublier. Propos attribué à Thémistocle

Plus en détail

Séminaire 2014-2015. Poièsis & oikonomia

Séminaire 2014-2015. Poièsis & oikonomia Séminaire 2014-2015. Poièsis & oikonomia IX. Séminaire : la relation «Nous espérons que notre formule désintéressement plus admiration vous séduira» Marcel Broodthaers, Département des Aigles, lettre du

Plus en détail

1. Projet de lecture. Français 20-2. Médias : La pub. Cahier de l élève. Nom :

1. Projet de lecture. Français 20-2. Médias : La pub. Cahier de l élève. Nom : 1. Projet de lecture Médias : La pub Français 20-2 Cahier de l élève Nom : La pub DESCRIPTION DU PROJET Tu vas lire des annonces publicitaires pour être en mesure de discuter des moyens utilisés par les

Plus en détail

Réponses au Questionnaire technique/tactique pour les U13

Réponses au Questionnaire technique/tactique pour les U13 Réponses au Questionnaire technique/tactique pour les U13 Avant tout j aimerais remercier tous les enfants qui ont fait l effort d avoir répondu au questionnaire (il y en a eu 16). Et même si ce questionnaire

Plus en détail

Le peuple des Chats. corps et capables de voyager dans les autres dimensions sans difficultés! Jadis, nous étions

Le peuple des Chats. corps et capables de voyager dans les autres dimensions sans difficultés! Jadis, nous étions Le peuple des Chats Bonjour! Nous sommes le peuple des Chats! Nous sommes le miroir de la divinité dans vos vies Nous sommes les chats, les ponts entre les énergies célestes et terrestres, à l aise dans

Plus en détail

Combien vaut VRAIMENT votre vieille voiture

Combien vaut VRAIMENT votre vieille voiture Combien vaut VRAIMENT votre vieille voiture Ou Comment j ai appris par hasard que ma voiture avait été revendue 32 FOIS PLUS CHER que le montant de ma reprise! AVERTISSEMENT Cette fiche pratique n a qu

Plus en détail

Chapitre 1 I:\ Soyez courageux!

Chapitre 1 I:\ Soyez courageux! Chapitre 1 I:\ Soyez courageux! Pour ne rien vous cacher, le langage d'assembleur (souvent désigné sous le terme "Assembleur", bien que ce soit un abus de langage, puisque "Assembleur" désigne le logiciel

Plus en détail

Fédération Francophone de Yoga Secrétariat Officiel du World Wide Council of Yoga. De L ingénieur au maître spirituel

Fédération Francophone de Yoga Secrétariat Officiel du World Wide Council of Yoga. De L ingénieur au maître spirituel Fédération Francophone de Yoga Secrétariat Officiel du World Wide Council of Yoga Conférence de Swami Sai Shivananda Colloque FFY 2013 De L ingénieur au maître spirituel Comme vous le savez je suis docteur

Plus en détail

Je venais de raccrocher par deux fois mon téléphone et je me tenais au milieu du couloir, face à la porte de la salle de bains, ma pensée errant à l

Je venais de raccrocher par deux fois mon téléphone et je me tenais au milieu du couloir, face à la porte de la salle de bains, ma pensée errant à l Je venais de raccrocher par deux fois mon téléphone et je me tenais au milieu du couloir, face à la porte de la salle de bains, ma pensée errant à l opposé vers celle, coulissante, de la penderie, dans

Plus en détail

Les 5 clés pour gérer les conflits au travail

Les 5 clés pour gérer les conflits au travail Les 5 clés pour gérer les conflits au travail Illustration : Olivier Prime Dunod, 2015 5 rue Laromiguière, 75005 Paris www.dunod.com ISBN 978-2-10-073858-8 Avant- propos Dunod - Toute reproduction non

Plus en détail

Voici une demande qui revient régulièrement lors de mes rencontres avec les employeurs :

Voici une demande qui revient régulièrement lors de mes rencontres avec les employeurs : Logique dépannage La logique de dépannage dépend d une multitude d aspect, et un de ses aspects que j ai pu constater avec le temps en tant que formateur est que les techniciens industriels apprennent

Plus en détail

CHRETIEN FACE A L ARGENT

CHRETIEN FACE A L ARGENT Vendredi 17 janvier 2003 Saint-Philippe du Roule CHRETIEN FACE A L ARGENT François VILLEROY de GALHAU Administrateur des Semaines Sociale de France François Villeroy de Galhau 1 a introduit sa conférence

Plus en détail

Androids as an Experimental Apparatus: Why Is There an Uncanny Valley and Can we Exploit It?

Androids as an Experimental Apparatus: Why Is There an Uncanny Valley and Can we Exploit It? Androids as an Experimental Apparatus: Why Is There an Uncanny Valley and Can we Exploit It? Karl F. MacDorman 1 The Uncanny Valley : Le terme d Uncanny Valley a été défini par Masahiro Mori, chercheur

Plus en détail

Préparation aux épreuves écrites du CAPES Conseils de rédaction

Préparation aux épreuves écrites du CAPES Conseils de rédaction Préparation aux épreuves écrites du CAPES Conseils de rédaction Claire Debord Le texte qui suit est une libre compilation de plusieurs textes sur le même thème, notamment ceux de Christophe Champetier

Plus en détail

On parle beaucoup aujourd hui de

On parle beaucoup aujourd hui de Couverture Noël: une reconnaissante dépendance du Christ Le message de Sa Grâce Rowan Williams, archevêque de Canterbury, pour les lecteurs de 30Jours On parle beaucoup aujourd hui de ceux qui préfèrent

Plus en détail

La civilisation du livre

La civilisation du livre Niveau : TCL Année scolaire : 2009/2010 Composition de Français : 2ème Trimestre Durée : 03H00 Texte : La civilisation du livre L homme du XX e siècle hésite rarement entre le livre et la radio. La radio

Plus en détail