Le trait. d union. De et avec Guillaume Kerbusch Denys Desmecht Mis en scène par Valentin Demarcin A.S.B.L. Trou de Ver

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le trait. d union. De et avec Guillaume Kerbusch Denys Desmecht Mis en scène par Valentin Demarcin A.S.B.L. Trou de Ver"

Transcription

1 Le trait d union De et avec Guillaume Kerbusch Denys Desmecht Mis en scène par Valentin Demarcin A.S.B.L. Trou de Ver Avril 2014 Dossier pédagogique

2 Simon a 15 ans, une mère, un père, une pote et un I Phone mais rien à leur dire. Il mange de tout, tout le temps et en grande quantité. Bref, Simon est gros, ses parents divorcent et ça a un rapport avec les étoiles! «Le trait d union» est un spectacle destiné au public adolescent créé pour être joué dans les écoles sans aucune installation nécessaire. Une forme dynamique et hybride par le mélange de la vidéo, du mouvement et du théâtre, sur la solitude d un jeune adulte, encombré d un passé qui de toute évidence n est pas si passé que ça. A travers un récit quasi autobiographique, l auteur tente de mettre des mots sur son obésité et le vide qui l anime depuis le divorce de ses parents. «Quand j étais petit, Mon père m appelait toujours le trait d union. Parce je n arrivais pas à m endormir si je n étais pas au milieu, dans le lit, entre mes parents. Le «trait d union», si on enlève l union, Vous savez ce qui reste? Un trait!» Table des matieres Le projet : Le trait d union Intro : Toucher un maximum de jeunes 3 L auteur et porteur du projet 4 L histoire 5 Le propos 6 LE divorce subit pas les adolescents 8 7 Les effets négatifs du divorce 8 Mes parents se remettent en couple 10 Jeunes pertubés = adultes perturbés 12 On est obèse parce que! 14 Outils pédagogique 15 1 bibliographie 17

3 NOTRE PROJET : LE TRAIT D UNION 10 Intro : toucher un maximum de jeunes Apporter'le'théâtre'aux'écoles.' Danslecadredeceprojet,oùspécifiquement,nousnoussommesdirigésverslepublicadolescent,il noustientàcœurdeconcevoirunspectaclequi,évidemment,répondauxattentespédagogiqueset ludiquesqu exigecedomaine.maisilnoussemblesurtoutprimordiald optimisertouteslesconditions d accueilduspectacleauseindesécolessecondaires.pourquenouspuissionségalementatteindreles élèvesdontl écolenejouiraitpasd uneinfrastructureouencored unbudgetquileurpermettraitdes initiativesartistique. Nousnoussommescomposésunleitmotivennousimposantdeuxobjectifsassezparadoxaux: «unmaximumdefun,pourunminimumdemoyen!» Pouvoir'se'rendre'dans'toutes'les'écoles.' Ilestparfoisimpossibledefairejouerunspectacleauseind uneécole.et,danslaplupartdescas,ce sontdesexigencestechniquesrelativesausonouàlalumière(occultationdelasalle,installation électrique,etc. ),quicréentcetteincapacitédediffusionetpriventdèslorsdesélèvesdeprofiterd une productionthéâtralequi,paradoxalement,aétécréépoureux.ilnoussemblaitdonctrèsimportantde hisserceparamètreaurangmajeurdenotrepréoccupation.toutennousefforçantdenejamaisoublié qu ilfautcréeruneformedynamiquequicaptel attentiondesjeunes. Lorsdelaconceptiondeceprojet,nousavonstentédefaciliteraumaximuml accueildelapartde n importequelétablissementsecondaire.parexemple,nousavonstentédemettreaupointunsystème d éclairageintelligentetpeuvoracedupointdevuedel électricité,quineseraitnullementperturbépar unproblèmed occultation,enconservantlesavantagesqueprocureunecréationlumièreauniveaude l ambiance. Rendre'le'coût'du'spectacle'plus'abordable':' Unautrefreinmajeuràladiffusionscolaireestleprix,lecoûtduspectacle.Eneffet,sil oninclutles salairesdesartistes,lecoûtdelacréation(sil onn apasbénéficiéd aide),laparticipationd unrégisseur, ouencorelalocationd uncentreculturel(pourtenterdepalierauxproblèmesquenousénonçonsplus haut),leprixd achatd unspectaclenormalexploselapluspartdutempslebudgetquepeutyallouerun établissementsecondaire.lameilleurdessolutionsdèslors,consisteàfaireparticiperlesélèvesaufrais 3

4 d achatduspectacle,maislàencore,l appréhensiondecesderniersouencoredesparents,oumêmedes professeursobligésdedemanderdel argentàleursélèves,participentàentraverlavenueduspectacle. Conscientdecela,nousavonsdécidédetoutfairepouramaigriraumaximumleprixduspectacle.Par exemple,iln yaurapasderégisseur,ceserontlescomédiens,quis enchargeront,surscène,etcelafera partiedel histoirequenousraconterons.lascénographieseratrèsutileetjouante,maisonpourrala transporterdanslecoffred unvoiture,etéconomiserainsilesfraisdelocationdevéhicule.nous investironsplutôtdanslavidéopourévoquerladizainedepersonnagesquerencontrelehéros:un investissementdedépart,pouruneénormeéconomie Plaire'aux'jeunes,'leur'donner'le'goût'du'théâtre.'' Toutescesmoyens,quipeuventsemblerexcessifnesontenriensensésdiminuerlaqualitéartistiqueet ludiqueduspectaclequi,rappelonsyle,apourobjectifprimordialdetoucherlesjeunes. Nousutiliseronsdoncdesprocédésquicaptentl attentiondesjeunes(commel utilisationdevidéo,ou encoredemusiqueélectronique).notrebutestquelesjeunesreconnaissentleurmilieusurscène,qu ils puissentsesentirprochesets identifierauhéros.l auteuraégalementessayédecréerunelanguequi parleauxjeunes,etd insufflerungranddynamismeinspiré,parexemple,deceluiqu onretrouvedansles miniwebséries(bref,norman,cyprien )quicartonnentauprèsdecettetranched âge. Notredéfiétantdetrouvernotrelibertédecréationartistique,toutenessayantdeplaireaupublicque nousvisons. L auteur et porteur du projet: ' GuillaumeKerbuschestnéetagrandiàChâteletàcôtédeCharleroi,ilcommencelescoursdethéâtreà7 ansàl académiemauriceguillaume. Lorsqu ilatreizeanssesparentsdivorcent.ilcommenceàsouffrird obésité. A15ansils inscritdansl optiond humanitéartistiquequeproposel AthénéeRoyaleVaubande CharleroiencollaborationavecleconservatoireArthurGrumiaux.Cettenouvelleorientationl aideàse reprendreenmainetretrouversaconfianceenlui. En2007,ildécided entrerauconservatoireroyaldemonschezbernardcogniaux,oùilrencontre plusieurspersonnalitésquiaurontbeaucoupd influencessurlui,tellesquejulienroy,sylvielanduyt, PascalCrochet,JeanYMichelVanDenEeyden Alamêmeépoque,ilrencontreledirecteurdecasting,PatrickHella,quiluiproposebeaucoupdecasting pourlecinéma,ilinterprèteplusieurspetitsrôledansdeslongymétrage,notammentdans«sœur Sourire»deStijnConinkx,auxcôtésdeCécileDeFrance,«SansRancune»,d YvesHanchartouildonne larépliqueàthierrylhermitteainsiquedans«oscaretladamerose»ouilinterprètelefilsdemichelle Laroque. 4

5 Parallèlementàtoutceci,ilestanimateurdejeunesadolescentsde2006à2010auseind unea.s.b.l. pourlajeunesse. Asasortieduconservatoire,Guillaumeresteactifets intéresseàdespetitsprojetsmisenscèneparses amisduconservatoire,comme«feulamèredemadame»,degeorgefeydeau,encompagniedepierre Haezaert«Yakichetpoupatchée»,d HanockLevinmisenscèneparShérineSeyadencore«uneballe danslebide»danslebidedeetparaxelcornil. Graceaucentredesartsscéniqueilparticipeau«RoiLear»deLorentWansonsurlesscènesduthéâtre RoyalduParcetduManège.Mons,avecsesprofesseursJulienRoyetSylvieLanduyt,ainsiqu avec d autresbêtedesscènes,commejeanymariepetiniot,philippejeusetteouencoredelphinebibet. Ilaégalementlachancedeparticiperauprojet«NuagesetQuelquesgouttesdepluie»,unspectacle jeunepublicquetourneraprèsde80foisauseindesécolesdelarégionwallonne.cetteexpérience donneàguillaumeunvéritablecoupdecœurpourlepublicadolescent. ToujoursGrâceaucentredesartsscénique,onleretrouvera,enjanvieretFevrier2013,surlesplanches del océannord,l atelier210,lamaisondelaculturedetournaietl EdendeCharleroi,danslanouvelle miseenscènedejasminadouieb,«lemoutonetlabaleine.» L histoire : Lapièces ouvreaveclatentativedesimon(24ans)demettredesmotssurlasolitudequ ilressent.il confieaupublicqu iln arrivepasàsupporterleregarddesgens,parceque,mêmesidevantlemiroirou danslarue,ilparaittoutàfaitnormal,àl intérieur,ilsesentgros.etestconvaincuquelesgenslevoient. Iladoncdécidéde«gratterenlui»,pourleverlevoilesurl originedecettesensationquiledétruit petitàpetit.etlaseulexplicationplausible,c estqu àl intérieurdeluisetrouveunvide,untrounoir.qui aspiretout.ilnesaitpaspourquoiilestapparu,maisenrevancheilsaitquand! Ilplongeaveclepublicdanssessouvenirsetseretrouveàl époqueoùilavait15ans,etrevitendirectla pirepériodedesavie,celleoùsesparentsontdécidédedivorcer. Danssessouvenirsilsubitànouveaulesviolentesdisputesdesesparents,lesséancesautribunalpour leurdivorce,oùonneluidemandepassonavis,l apparitiondesnouveauxconjointsdeleursparents,qui semblentécarter«lerestegênantdeleurmariagefoireux»,danslaconstructiondeleursnouvellesvies, etlegonflementducorpsdesimonquiasuivitoussesévénements.ilretrouveaussilesbrimadessubies parlespetitscomiquesdesaclasseetsesdéceptionssentimentalesavecpauline,laseulefillequiaété gentilleaveclui. Sonhistoireunefoisracontéeaupublic,grâceàPauline,ilprendconsciencequelaréponsesetrouveau boutdutrounoir:dansle«troudevers»,laporteversuneautredimensionouunautreendroit. 5

6 Simonseretrouvealorsdanssonplusbeausouvenir:celuidesrepasenfamille,quandilétaittoutpetit. Ilcomprendquecenesontpaslesblessuresdudivorcequil ontencouragéàmanger,maisiltente,en mangeant,deretrouverlebonheurd êtreenfamille. Aveccetterévélation,Simonrepenseàses15ans,aumomentoùiladécidédenepasouvrirsoncœur, etoùilauraitpuchoisirdetoutchanger. Le propos : ' Se'Comprendre'pour'maitriser'sa'situation:' «Letraitd union»estuntémoignagedequelquechosequis estmalterminé.l adultequ estdevenule narrateurnepeutfairequerevenirsurlesévènementsetlesressasser,sanspouvoirrienychanger.la piècetendcréerunecertaineurgencechezlesspectateurs,afindelesrendreproactifdansleursituation familiale. Enmontrantl exempleparlecontraire,etenremettantenscènelacrised unadolescentquileur ressemble,lespectacleestcenséamenerlesjeunesàsecomparerauhéros,pourqu ilspuissent objectiverleurcomportementpareuxymêmes,etavoirdel emprisesurcedernier. Etsurtoutprendreconscienceques ilsnepeuventrienfairepourchangerlasituation,ilspeuventfaire beaucouppournepasl envenimer Se'légitimer':' ' «Mesparentsdivorcent,est cequec estdemafaute PourquoimefontYilsautantsouffrirsijen airien faitdemal?»cettequestionestunpeulepassageobligédetouslesenfantsdontlesparentsse séparent.etsilesparentsn yremédientpas,lesenfantspeuventbienvites enfaireunecertitude. Enexposantauxyeuxdesjeunes,laspiraleinfernaledanslaquelleledivorcedesesparentsentrainele hérosmalgrélui,ilspourrontprendreconsciencedelaplacequ ilsoccupentdansunetellesituation. Que'faire'de'cette'colère':' Aucoursdurécit,àmainterepriselehérosestenproieàdesaccèsdecolèreoudeviolence.Cescrises sontlerésultatdesafrustration,lehérosgardetoutesasouffrancepourlui.etquandlacasseroleest souspression,elleexplose Encoreunefois,parlecontreexempleslesadolescentspourronsremarquerquelasouffrancen est jamaisentenduelorsqu elles exprimeparlaviolence. ' 6

7 Parler,'absolument'!' «Sil onsouffre,iln yaqu unechoseàfaire:enparler.mêmesic estdifficile!»c estunedes principaleschosesquenousespéronsquelespectateurretiendra! Aucoursduspectacle,lehérosrefusesystématiquementdes exprimersurledivorcedesesparents.ilen apourtantplusieursfoisl occasion,lorsqu un psychologueluiproposedel aider,parexemple.cen estqu àlafinqu ilconfieauspectateurqueson plusgrandregretestdenepasavoiracceptécesmainsquisesonttenduesverslui. (R)'établir'le'contact'avec'les'parents' Toutecettehistoireestvécueaveclesyeuxd unadolescentetn offredoncvolontairementaucuneplace aupointdevuedesparents.lesparentssontdiabolisés.etlégitimement!carnel oublionspas,cesont euxquiontdéclenchécettesituation.ilestdonclégitimequelesenfantssoientencolèreetneles excusentenaucuncas! CerapportparentsYenfantsvolontairementextrêmeestplutôtadressésauxadultes,afinqu ilspuissent serendrecomptedelaresponsabilitéqu ilsontdanslemalêtredeleursenfants.etlesameneràse poserlesbonnesquestions,àsavoir:quepouvonsynousfaire,moietmonexyconjointpoursoulagernos enfantsdecettesituationpénible. Unpeuavantlafin,lepèredeSimonluiproposedeparleretcedernierrefuse.Quandtoutestterminé,il repenseàcettesituationetseditques ilavaitacceptélecontact,toutauraitpuêtredifférent.les spectateurspourrontainsiserendrecomptequetoutnepeuxpasseréglerqueparlesparents.ilsont aussiunrôleàjouer:accepterdemettredecôtésesblessurespourquetoutlemondes apaise. Rire'et's amuser'avec'un'sujet'grave'!' Troudeversseveutunspectaclerésolumentludiqueetdrôle!Loinduclichéquivoudraitquesil on traited unsujetgrave,ondoitfaireunepiècetragique,l auteuratentéd insufflerdel humouretdu dynamismedansletexte.c estaussiunemanièred apprendreauxadosquel onpeutprendreleschoses àladérisionetquecelanousaidesouventàallerdel avant! 7

8 LE DIVORCE SUBIT PAR LES ADOLESCENTS ' Introduction : Selonlesstatistiques,laBelgiqueconnait,depuis1995,unemoyennede30000divorcesparan,les régionslesplustouchéesétantlesprovincesd AnversetduHainaut. Depuisquelquesdizainesd année,lesmœursbelgesontconnuungroschangementauniveaudu mariage.alorsquenosgrandsyparents,condamnaientfermementledivorce,lesgénérationsquilesont suivisn ysemblentplusdutoutopposées. Cependant,mêmesionnepeutpasconsidérercephénomènecommeultraYrécent,lescouplesquise déchirentsemblentbiensouventenmanqued outilspourgérercegenredesituation,surtoutlorsque desenfantsoudesadolescentssetrouventaumilieudujeudequilles. Interrogeztouslesjeunesadultes,l adolescenceestunepériodepasfranchementfacile,etunefoissorti decettedernière,onabienenviedel oublier.lesparentssontd ailleursparfoisdépassésparle comportementdeleurs«préyadultes»encrise. Cependant,beaucoupdepsychologues(commeMichelFuze)affirmentquecettepériodepeuttoutàfait sepassersansproblèmessilesparentsimposentuncadresûr,sontprésents,àl écouteetveillentàla bonneentente. Parcontre,lebondéroulementdecettetranchedeviepeutsevoir,compromissicespostYenfantssont confrontésauxbouleversementsquepeuvententrainerledivorcedeleursparents. Les effets négatifs du divorce sur les adolescents. Mêmesiillestourneendérision,l auteurde«troudeversatentédemettreledoigtsurlesprincipaux effetsnégatifsdudivorcesurlesenfants,lorsqu ilestmalgéréparlesparents. Tout'mon'monde's écroule'du'jour'au'lendemain.' Pourunadolescent,lesparentsconstituentleprincipalpointderepèreetlefondementdeleuridentité. L effondrementdecedernier,créechezluiunsentimentd insécurité,etuntroubleidentitaire.ainsi 8

9 Simonàlafindelapièceconfiequ ilétait«commeuneétoilequileurmontraitlechemin,le «pourquoi»deleuramour,maismaintenantqu iln yaplusd amour,ilnesertplusàrien» L agressivité':' AucoursdelaPièce,Simonestplusieursfoisenproieàdescrisesdeviolence,commedanslascèneoùil semetàfrapperyannicksansaucuneraison Eneffet,àtoutâgelesenfantsdudivorcemanifestentdelacolère,ellepeutêtreinterprétéecomme l'extériorisationd'unsentimentderejetetd'impuissance.lesenfantsnechoisissentpascettesituation: ilssubissentladécisiondeleursparents. «Maman:demainturetournescheztonpère,toutsepassebienquandt espaslà!t esprivédesortie pendantunmois! Simon:JesorsJamaispauvreconne!» La''confiance'en'soi:' Cettesituationtroublanteperturbel'imagequ'ilsontd'euxYmêmesetdelarelationàl'autre.Comme lorsquesimons exprimeàproposdeluiymême:«detoutefaçon,voudraitdemoi Vousavezvucegros bideetcettetronche!» Celaleperturbemêmeàl école:«oh,jepourraismedéfendre,maismaintenant,j ail impressionqu il n yaplusquelemot«divorce»quisorte,,parcequej aihontedeça,commeunetachequipartpas.» La'culpabilité':' Ilss'interrogentsurleurcomportement,leursgestesantérieursetsesententresponsablesdesdisputes desparentsoudeleurdécisiondeséparation.souventcesinterrogationsmènentàdesaccablements absurdes,parexemple,onenveutàl objetquiaoccasionnél ultimedispute. AinsipourSimonle«débutdelafin»del histoiredesesparentsestsonanniversaireetladisputedeses parentsquil asuivie.acausedel IPhonequesonpèreluiaoffert,contrel avisdesamère. «J auraisdûpenseràcequecetiphoneallaitréellementmecoûter» Le'repli'sur'soi':' LaruptureséparedeplusenplusSimondesesparents,tantetsibienqu àlafin,quandsonpèrelui proposedeparler,iln yarrivepas.eneffet,ledivorceperturbelesrelationssocialesdesadolescents.et danslecasdesimon,iln yremédierajamais. Conflit'de'loyauté': Beaucoupdeparentssupportentmalqueleursenfantspuissentavoirunerelationpositiveavecl'exY conjoint.l'enfantestalorshabitéparlesentimentqu'ilvatoujourstrahirundesesparents:jenepeux 9

10 pasdireàmamèrequej'apprécielesinstantsquejepartageavecmonpèreparcequecelalafâcheou alorsjevaisdirequelquechosecontremonpèreetc'estalorsluiquejevaistrahir... Ainsi,lorsqu ilseretrouvedevantlejuge,simonn arrivepasàchoisir,etsesparentsnesegênentpas pourexprimerleurhainemutuelleàtraverssimon: «Onditquecequ ilfautabsolumentéviter,c estlemanquedecommunication Heureusement,mes parentsétaientparfaitementaucourant,etéquipédumeilleuroutildemédiationquisoi Moi Papa:Ettudirasàtamèrequec estuntûûût! Simon:Allô,Maman,disjesuisunpeuembêté,Papam aditdetedirequet étaisqu unetûûût» Mes parents se remettent en couple. LeTraitd uniontenteégalementd exposerlesrapportsconflictuelsquientrelesnouveauxconjointsdes parentsetlesenfants.eneffet,lesrecompositionsfamilialesquisuiventundivorcepeutyêtre compliquées.ilfautdéterminerlesplacesdechacun,instaurerdenouveauxrepères,cequipeutaccroître lesrisquesdeconflits,detensions,dedifficultésetd'incompréhensions. Parexemple,lapremièrerencontreavecsonbeauYpèreprovoquechezSimon,beaucoupd agressivité. «François:YexcuseYmoimongrandmaistunedevraispasparlercommeçaàtaMaman Simon:YToi,leGigolo,fermeYlà,jet airiendemandé!» CettenouvelledynamiquefamilialedéboussoleSimonetcréechezluiunsentimentd insécuritéquantà lalégitimitédesaprésence. Aussilorsqu ilentredanssachambreetqu iltrouvemaxime(sonbeauyfrère)entraindejouersursonlit avecsoniphone,ilseruesurluiavecuneviolencequiluiestd habitudeétrangère. «J avaisjamaisfrappépersonneavant Qu estycequejesuisentraindedevenir?» EtilavouequesonméprispoursabelleYmèrenevientpasdechezelle,maisdufaitque: «Quandelleestlà,pourmonpèrec estcommesimoij étaispaslà» Etmetenplacedèslorsdesstratagèmespourlafairepartir Unenouvelleunionperturbesouventleprocessusdeséparationnormalentrelesenfantsetlesparents. ChezSimon,ill accentue,ainsisamèreneluicachepassafrustrationenluidisant: «Demain,turetournescheztonpère,toutsepassebienquandt espaslà!» Unefamillerecomposéeesttoujourshéritièred unpasséquineselaissepasfacilementoublier. Aussilorsdesapremièrerencontreavecsonbeaux père,simonn estpasaimabledutout «Maman:Chéri,jeteprésenteFrançois! Simon:c estlemecavecquit astrompépapa!» 10

11 Etlorsque,sentantqu ellegène,sabelleymères enva,lepèredesimonn hésitepasàluidirequec est luiquiestdetrop «Papa:Y Mafemmemetrompeetj aipasledroitderefairemavie?etenplus,jedoissupporterquecequireste decemariagedésastreuxviennetoutgâcher? Simon:Ylerestec estmoi? Papa:YEtcommentquec esttoi!» 11

12 JEUNES PERTURBÉS = ADULTES PERTURBÉS Ledivorcecréedegrandsbouleversementschezlesenfantsquilesperturberontpourdebon.Bienque toutcecinesoitpasincurable,troudeversaprisl optiond exposerlasolituded unjeunehommedont lesblessuresluiontcarrémentgâchélavie. Quelques'chiffres':' Selonuneenquêtemenéeparl uniondesfamilles,lasouffranceéprouvéeparcertainsadoslorsd un divorceserépercutedirectementsurleurvied adulte. Premièrement,surles'études:56%desadultesinterrogéstémoignentqu ilsontsouffertdémotivation, difficultésàseconcentrer,dépression. Ensuite,surla'vie'professionnelle:41%dessondésestimentquecelaaeuuneincidencesurleur parcoursprofessionnel,danslechoixdeleurmétiersetleurorientationsetcertainssontconfrontéàdes difficultésàaffronterlavieprofessionnelle:manquedeconfiance,paralysie,anxiété,instabilité Enfin,Surla'personnalité'(88%).Laséparationdesparentsestunséisme.Certainspeuvententirer profit,unefoislasouffrancesurmontée,pourêtreplussouplesouplusmûrs.maisd autresenontperdu l espoirdubonheuràdeux.d autres,enfin,ontconnudépression,anorexieoumanquentcruellementde confianceeneux. La'quête'du'grand'Amour':' Lavisiondel amourresteégalementperturbéechezlesenfantsdedivorcé.difficultésdetrouverdela stabilité,exigenceextrême,manquedeconfianceensonpartenaire,ouencoresuryattachement, Simonlui,l idéalise,voitenl amourquelquechosedesalvateur,etseprojettesurpaulineens inventant auquartdetouruneviecomblée.evidemment,plusdureseralachute.etplusfortelaviolence engendréeparcenouveaurejet. La'solitude'comblée'par'les'médias'et'les'réseaux'sociaux':' Enfin,lamiseenscèneduspectacleévoquelafuitedesjeunesadultesenmanquederepères,quela solitudepèse,verslemondedesmédiasetlesréseauxsociaux.' Lesmédiaoffrentuneréalitéfantasmée,commeuneéchappatoireàlavérité.Lamachineinfernaledans laquelles estenfermésimonjeuneadulte,nelesatisfaitpas.maisc estlaseulesolutionqu iltrouvepour comblerlevideaffectiflaisséparledivorcedesesparents. 12

13 Cettemachinefinitmêmeparleposséder,cardanslamiseenscènenousinsisterontsurlefaitqueSimon necontrôleplusrien,toutcequ ilpeutfairec estregretteretfantasmersurlepassé. Al instardebeaucoupdejeunesadultesilsecréedesamisvirtuelspourremplacerceuxquin existent pas.commeévoquelamétaphoredupersonnagedutrounoir.sortededoublefantasmédesimon. Le'trait'd union:'un'héritage':' GuillaumeKerbusch,leporteurvoitencettedémarcheuntémoignageauxjeunesadosdelapartd un nouveladulte,ayantvéculasituation,conscientdesdangersrésultantd unmanquedemaitrisefaceau divorce.etsurtoutildésirtransmettresonexpérienceetbriserunsilencequifait,selonlui,parfoisplus dedégâtsquetoutlereste. 13

14 ILS SONT 0BÈSES PARCE QUE L auteurabordecethèmedel obésité,pourlasimpleetbonneraisonqu ill avécudanslecontextebien précisdudivorcedesesparents. Loindevouloirfaireunecampagnesurlamalnutrition,ilsouhaiteplutôtsensibiliserlesjeunessurlefait quel obésitéest,biensûr,laconséquenced unemauvaisealimentation.maisquecettedernièrepeut proveniretsurtoutmeneràunmalêtre. L obésité : un indicateur du trouble chez l adolescent : Ilyaunedizaineannées,unarticleestparusur«cesfemmesquiremplissentleurfrigoparculpabilité d abandonnerleursenfants.» Dansledébutdelapièce,avantledivorce,lesparentnefontplusdutoutattentionàlamanièredevivre desimon.ilselaissealler,passedesheuresdevantlatélé,mangebeaucouptropdesucre,etc. Leseulmomentoùilvoitsamère,c estlorsdurepas,justeavantqu ellenesortefaireuntouravecdes copines. L adolescenceestunmomentdechangementcorporeletlesenfantsdoiventapprendreàgérerleur corps,àmangersainementetlesparentssontdebonsconseilsdanscetapprentissage.horsceuxde Simonl abandonnentcomplètementetneprennentpasencomptelessignauxqu illeurenvoisparce changementcorporel. L auteur,faitpoétiquement«gonfler»simonàchaquefoisqu ilsubitunesituationblessante. Combler sa solitude par la nourriture : Alafindelapièce,Simons interroge:pourquoiaytyilgonfléautant?eneffet,sisonmalyêtreest clairementétablis,lesraisonsdesonobésité,sontyellesasseztroublespourlui. Lapluspartdutemps,onnecomprendpaspourquoionestobèse,oncomprendqu onmangetrop,mais onnecaptepaslaraisonfondamentaledeselaisseraller.bienentendu,cesraisonsdivergentcheztout lemonde.ilyautantderaisonsqued individus. Cen estqu àlafinquesimondécouvrequemangerluirappelleinconsciemmentlebonheurd êtreen famille. L auteurnechercheévidemmentpasàfairedelapsychologiedesupermarchéendisantqu ilabsolument trouverlepourquoiducommentonestgros.maisbienàencourageràseposerlesbonnesquestions,de laprésencedeceschangementsbrutauxetalarmants. 14

15 OUTILS PÉDAGOGIQUES Cettepartieestdestinéeauxprofesseursetpédagogues.Elleproposequelquespistesd activitésàfaire aveclesélèvesquiaurontvulespectacle.cependant,iln estpasobligatoired avoirvucedernieravant d utilisercetoutils. Al instarduspectacle,cespistestendentàcréerunedynamiquequientrainelesélèvesàs exprimersur cequ ilsontvuetsurcequ avecleursmots,ilsontenviedepartagerleursexpériences. Débattre du spectacle: Voici,pourcommencerquelquespistesdequestionpourlancerledébatauseindelaclasse. Objectifpédagogique:apprendreàprendreuneopinionetl exprimerclairement,àargumenter,à trouversaplacedansungroupedeparoleetécouterlesidéesdesautres. Pistes'de'débats.' ' Aproposduspectacle: YCommenttesensYtuaprès«Letraitd union»? YPourtoi,quelgenredegarçonestSimon? YQuellessontleserreursqu ilacommisesaucoursdelapièce? YQu auraityilpufairepouraméliorerlasituation YPourquoisemetYilautantencolère? YQuepensesYtudesesparents? YQuellessontleserreursquelesparentsontcommises? YQu auraient ilspufairepouraméliorerlasituation? YQuellessont,selontoi,lesleçonsàtirerdeTraitd union? Aproposdudivorce: YAsYtudéjàvéculamêmesituationqueSimon? YOubienconnaisYtu,danstonentourage,desjeunesàquic estarrivé? YEstYcequetutrouvesdespointscommunsentreSimonettoi? YEstYcequetutrouvesdespointscommunsentresesparentsettoi? YQu estycequ onpeutfaire,selontoi,pourqu undivorcesepassesbien? YCommentqualifieraisYtulesbeauxYparentsdeSimon? YEtlebeauYfrère? YTrouvesYtudespointscommunsentrecespersonnagesetceuxdetaviedetouslesjours? 15

16 Aproposdelavieàl école: YEstYceque,selontoi,ilexistebeletbiendeuxcatégoriesdepersonnes:lespersonnescooletcellesqui nelesontpas? YT estyildéjàarrivédesubirlesmêmessituationsquesimonàl école? YPensesYtuqueC estàcausedesasituationfamilialequesimonsebat? YT estyildéjàarrivédetebattreàl école?pourquoi?estycequeçaaservi? YPourquoiestYcequeSimonneparlerpasàl école? YEstYcequetoiaussituasparfoisdumalàtrouverdansplacedansl école?pourquoiselontoi? YEsYtuplutôtcommeYannickouSimon? YSituesplutôtcommeYannick,estYcequetuasprisconsciencedecertaineschoses? a) Participer'au'partage':' Lespectacleterminé,nousproposeronsauxélèvesquilesouhaitentdeparticiperàunecollectede témoignage. CelleYciseferaàl aided unecaméra,placéedansuncoinisolédelapièce.oùlesélèvespourront,sousla bienveillanced undesacteursseconfiersurleurressentiouraconterleurshistoire. Cettecollecteapourbutd encouragerlejeuneàs exprimer,avecsesmots,àsamanière.lerésultat pourraitnousserviràalimenterlespectacle(avecl autorisationdesjeunes.)nouspourrionspar exemplesdiffuser,àlafinduspectacle,destémoignagesdejeunedecharleroidevantdesjeunesde Mons. Objectifpédagogique:Objectiversasituationfamiliale,légitimersaplace,apprendreàpartagersonvécu, s extérioriser. ' 16

17 BIBLIOGRAPHIE : Articles sur internet : Beauparentsetnouvellefamillesur: Enquêtesurlesenfantsdudivorcesur: Lesenfantsdudivorcedans: Ouvrages MichelFize«L adolescencepourlesnuls»,de,firstedtition,2011. C.GARBARetF.THEODORE,«Lesfamillesmosaïques.Maman,papa,monbeauYpère,mademiYsœur»,Nathan, 1991, Illustrations Dessins:CécileBalate 17

Pony Production. mise en scène : Stéphanie Marino. Texte et Interprètation : Nicolas Devort. création graphique : Olivier Dentier - od-phi.

Pony Production. mise en scène : Stéphanie Marino. Texte et Interprètation : Nicolas Devort. création graphique : Olivier Dentier - od-phi. création graphique : Olivier Dentier - od-phi.com et Pony Production mise en scène : Stéphanie Marino Texte et Interprètation : Nicolas Devort Résumé Colin fait sa rentrée dans un nouveau collège. Pas

Plus en détail

COMPAGNIE IRENE K. Spectacle de danse de 40 minutes adapté pour les enfants de 7 à 11 ans Sélection 2011 aux Rencontres Théâtre Jeune Public de Huy

COMPAGNIE IRENE K. Spectacle de danse de 40 minutes adapté pour les enfants de 7 à 11 ans Sélection 2011 aux Rencontres Théâtre Jeune Public de Huy XTRA LARGE Junior! COMPAGNIE IRENE K. Spectacle de danse de 40 minutes adapté pour les enfants de 7 à 11 ans Sélection 2011 aux Rencontres Théâtre Jeune Public de Huy 27 ancienne Route de Malmedy - 4700

Plus en détail

Questionnaire des élèves

Questionnaire des élèves COMITE D EDUCATION A LA SANTE ET A LA CITOYENNETE (CESC) Questionnaire des élèves Avril 2009 Total des réponses Collège du Commandant Charcot LE TRAIT Au total : 385 questionnaires remplis et saisis. Age,

Plus en détail

Le journal de Blumka. Durée du spectacle 35 minutes. Interprété par Elsa Saladin Mise en Scène de Aude Macé

Le journal de Blumka. Durée du spectacle 35 minutes. Interprété par Elsa Saladin Mise en Scène de Aude Macé Le journal de Blumka Spectacle pour enfants labellisé par LE DÉFENSEUR DES DROITS à l occasion du 25ème anniversaire de la Convention internationale des droits de l enfant Interprété par Elsa Saladin Mise

Plus en détail

Jouer, c'est vivre! Repères sur le jeu en Action Catholique des Enfants

Jouer, c'est vivre! Repères sur le jeu en Action Catholique des Enfants Présentation du livre Jouer, c'est vivre! Repères sur le jeu en Action Catholique des Enfants 17 X 23 cm, 100 pages, 2014, 12 Pourquoi un livre sur le jeu? Parce que jouer est un droit fondamental de l'enfant,

Plus en détail

Protection individuelle

Protection individuelle Protection individuelle Franchise annuelle Ce plan n'est plus offert 200 $ 900 $ depuis le 1er mars 2015 1 006 $ / / 18-24 87,88 $ 71,71 $ - 39,35 $ 37,08 $ 63,91 $ 25-29 91,38 $ 74,47 $ - 41,04 $ 38,86

Plus en détail

Un seul droit de la famille pour toutes les femmes.

Un seul droit de la famille pour toutes les femmes. 2 Protection de l enfance et droit de la famille FR 002 LE DROIT DE LA FAMILLE ET LES FEMMES EN ONTARIO Un seul droit de la famille pour toutes les femmes. Renseignez-vous sur vos droits. Protection de

Plus en détail

Conseils. pour les enfants, les adolescents et les adultes atteints de TDAH

Conseils. pour les enfants, les adolescents et les adultes atteints de TDAH Conseils pour les enfants, les adolescents et les adultes atteints de TDAH Conseils pour aider votre enfant atteint de TDAH Même si le traitement par VYVANSE peut permettre de gérer les symptômes du TDAH,

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE Dossier de Presse COMMUNIQUE DE PRESSE Mémoire Vive - projet audiovisuel recueillant les récits de vie et témoignages de personnes âgées L équipe Mémoire Vive invite les personnes du quatrième âge qui

Plus en détail

Compréhension de l oral

Compréhension de l oral 1 DOCUMENT RÉSERVÉ AUX CORRECTEURS CORRIGÉ ET BARÈME Compréhension de l oral 25 points Vous allez entendre trois documents sonores, correspondant à des situations différentes. Pour le premier et le deuxième

Plus en détail

Personne Agée seule à Domicile Quelles Habitudes Alimentaires?

Personne Agée seule à Domicile Quelles Habitudes Alimentaires? Personne Agée seule à Domicile Quelles Habitudes Alimentaires? Monique Ferry MD; PhD Valence - Paris Agrumes /Montpellier 10/12/08 Le vieillissement n est pas une pathologie, mais il fait naître des besoins

Plus en détail

UN AN EN PROVENCE. ČECHOVÁ Veronika

UN AN EN PROVENCE. ČECHOVÁ Veronika UN AN EN PROVENCE ČECHOVÁ Veronika Depuis mon enfance, j ai eu un grand rêve. De partir en France et d apprendre la plus belle langue du monde. Grâce à ma professeur de français, Mme Drážďanská, qui m

Plus en détail

Association du Parc Animalier de Sainte Croix 57810 RHODES Tél: 03 87 03 92 05 - Fax: 03 87 03 95 36 www.parcsaintecroix.

Association du Parc Animalier de Sainte Croix 57810 RHODES Tél: 03 87 03 92 05 - Fax: 03 87 03 95 36 www.parcsaintecroix. Tél: 03 87 03 92 05 - Fax: 03 87 03 95 36 www.parcsaintecroix.com - courriel : parc.stecroix@wanadoo.fr coloriages Jeu de piste L Entrée et La Cuisine. 1 - Pourquoi chez les fourmis dit-on que «l amour

Plus en détail

La caméra Embarquée et subjective

La caméra Embarquée et subjective La caméra Embarquée et subjective La caméra embarquée et subjective L utilisation de la caméra subjective permet une très forte identification du spectateur aux personnages et par conséquent des sensations

Plus en détail

Les Français et leur sommeil Dossier de presse Mars 2008

Les Français et leur sommeil Dossier de presse Mars 2008 Les Français et leur sommeil Dossier de presse Mars 2008 1 Sommaire Enquête sur les représentations, les attitudes, les connaissances et les pratiques du sommeil des jeunes adultes en France...3 Les durées

Plus en détail

ateliers d été 2014 / appel à projet animation de stages pour adultes, adolescents et enfants

ateliers d été 2014 / appel à projet animation de stages pour adultes, adolescents et enfants les ateliers d art contemporain ateliers d été 2014 / appel à projet animation de stages pour adultes, adolescents et enfants Les ateliers d art contemporain de Bruxelles travaillent avec des jeunes artistes

Plus en détail

"Allô Parents Marseille" Parents d adolescents, Des professionnels à votre écoute.

Allô Parents Marseille Parents d adolescents, Des professionnels à votre écoute. "Allô Parents Marseille" Parents d adolescents, Des professionnels à votre écoute. QuickTime et un décompresseur TIFF (non compressé) sont requis pour visionner cette image. " Mieux faire connaître ce

Plus en détail

QUESTIONNAIRE SUR LA REPRÉSENTATION DE VOTRE CONDITION DE SANTÉ ACTUELLE

QUESTIONNAIRE SUR LA REPRÉSENTATION DE VOTRE CONDITION DE SANTÉ ACTUELLE Nom : # Dossier : Date : QUESTIONNAIRE SUR LA REPRÉSENTATION DE VOTRE CONDITION DE SANTÉ ACTUELLE Dans le questionnaire suivant, nous nous intéressons à votre propre vision de votre condition actuelle,

Plus en détail

LE SPECTACLE. Cosas ricas Des choses délicieuses!

LE SPECTACLE. Cosas ricas Des choses délicieuses! LE SPECTACLE Dolores Dulce, une vieille dame venue d'un pays lointain d'amérique latine, Cuba, parcourt le monde avec son chariot porteur de friandises et d'histoires. Au passage, elle partage son univers

Plus en détail

Le stage choisi est celui d un club de jeunes cadres en formation «recherche d emploi».

Le stage choisi est celui d un club de jeunes cadres en formation «recherche d emploi». Témoignages d Anne-Laure Mausner, Sophrologue Thème : Préparation pour un entretien d embauche (Les prénoms ont été modifiés pour respecter l anonymat) Le stage choisi est celui d un club de jeunes cadres

Plus en détail

Le Cauchemar révélateur

Le Cauchemar révélateur Le Cauchemar révélateur Hier c était le départ de ma mère. On l emmena à l aéroport. Elle devait partir pour son travail. Quand l avion dans lequel elle était décolla, il passa au-dessus de nos têtes.

Plus en détail

Là où vont nos pères1

Là où vont nos pères1 Là où vont nos pères1 Ces pages ne cherchent pas à servir de guide d interprétation pour cet album sans paroles. Chacun y cherchera et y trouvera des significations personnelles, des situations familières

Plus en détail

Elle s exprime par divers comportements comme frapper, donner des coups de pied, faire trébucher, pincer, pousser ou endommager des biens.

Elle s exprime par divers comportements comme frapper, donner des coups de pied, faire trébucher, pincer, pousser ou endommager des biens. Formesd intimidation Ilexistequatreformescommunesd intimidation.ilestimportantdereconnaîtrele typed intimidationquesubitvotreenfantpourmieuxcomprendrecequ ilvitetsavoir cequevouspouvezfairepourl aider.

Plus en détail

Le Bien-être et les jeunes professionnels

Le Bien-être et les jeunes professionnels Le Bien-être et les jeunes professionnels Contexte La conférence sur le thème le bien être et les jeunes professionnels s inscrit dans le cadre du forum de l entreprise édition 2014 sous le thème générique

Plus en détail

Paris à travers le temps

Paris à travers le temps Paris à travers le temps Paris à travers le temps Page 1 sur 1 Sommaire Introduction I. Synopsis II. Cahier des charges III. Scénario IV. Story board Conclusion Paris à travers le temps Page 2 sur 2 Introduction

Plus en détail

4720.5560.46 (septembre 2009) 30 %

4720.5560.46 (septembre 2009) 30 % 4720.5560.46 (septembre 2009) 30 % Prévenir le jeu excessif chez les adolescents C est toujours gagnant! Pourquoi ce dépliant? [ ] Le rôle des parents est déterminant dans la prévention du jeu excessif

Plus en détail

En cause, un rythme biologique qui ne reçoit plus l'indicateur indispensable à sa bonne synchronisation : la lumière du jour.

En cause, un rythme biologique qui ne reçoit plus l'indicateur indispensable à sa bonne synchronisation : la lumière du jour. ORIGINES Saviez-vous que les astronautes séjournant à bord de la Station Spatiale Internationale voient le soleil se lever et se coucher toutes les 90 minutes? Oui. 16 fois par jour de quoi avoir du mal

Plus en détail

COMPLÉMENT DE PROGRAMME

COMPLÉMENT DE PROGRAMME COMPLÉMENT DE PROGRAMME DANSE-TOI DE D LÀ! Jean et Geneviève pratiquent la danse contemporaine avec poésie et inspiration. Encouragée par son chum et agent Fred, Marie-Claire anime des bingos avec ses

Plus en détail

1) SÉPARATION MÈRE / ENFANT // CONSTRUCTION IDENTITAIRE. a) Le playing (l activité de jouer selon Winnicott) : le «comme si» du jeu

1) SÉPARATION MÈRE / ENFANT // CONSTRUCTION IDENTITAIRE. a) Le playing (l activité de jouer selon Winnicott) : le «comme si» du jeu A) L IMPORTANCE DU JEU CHEZ L ENFANT 1) SÉPARATION MÈRE / ENFANT // CONSTRUCTION IDENTITAIRE a) Le playing (l activité de jouer selon Winnicott) : le «comme si» du jeu b) Le jeu est nécessaire à l enfant

Plus en détail

PARABOLE. Compagnie du Subterfuge - Laureline Gelas. Création 2014. Solo de danse jeune public et tout public

PARABOLE. Compagnie du Subterfuge - Laureline Gelas. Création 2014. Solo de danse jeune public et tout public Compagnie du Subterfuge - Laureline Gelas Création 2014 PARABOLE Solo de danse jeune public et tout public Accompagnement de la création : École de Cirque de Lyon Scène découvertes La compagnie est soutenue

Plus en détail

Mon hébergement insolite

Mon hébergement insolite Mon hébergement insolite Le plus large choix d hébergements insolites en France OFFRE SPECIALE COMITE D ENTREPRISE Proposez aux membres de votre CE l intimité et l originalité d une nuit en hébergement

Plus en détail

Ensemble vers de saines habitudes de vie!

Ensemble vers de saines habitudes de vie! Ensemble vers de saines habitudes de vie! Du plan d action gouvernemental «Investir«pour l avenir» et du Fonds pour la promotion des saines habitudes de vie aux balises de déploiement du soutien de Québec

Plus en détail

DIPLOME NATIONAL DU BREVET SESSION 2009 Séries : TECHNOLOGIQUE ET PROFESSIONNELLE CONSEILS AUX CANDIDATS

DIPLOME NATIONAL DU BREVET SESSION 2009 Séries : TECHNOLOGIQUE ET PROFESSIONNELLE CONSEILS AUX CANDIDATS DIPLOME NATIONAL DU BREVET SESSION 2009 NOTATION SUR 40 Durée : 3 heures Epreuve : FRANÇAIS Code : CONSEILS AUX CANDIDATS L épreuve se déroule en deux parties séparées par une pause. Rappel : PREMIERE

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR du RESTAURANT SCOLAIRE de la COMMUNE de LINXE 05.58.73.89.58

REGLEMENT INTERIEUR du RESTAURANT SCOLAIRE de la COMMUNE de LINXE 05.58.73.89.58 REGLEMENT INTERIEUR du RESTAURANT SCOLAIRE de la COMMUNE de LINXE 05.58.73.89.58 Préambule La Commune de Linxe, organise un service de restauration pour son groupe scolaire. Ce service est ouvert à tous

Plus en détail

I / Le bilan technique. II / Le bilan personnel

I / Le bilan technique. II / Le bilan personnel I / Le bilan technique L animation des écrans qui était prévu d être programmé sous flash ou d être réalisé avec photoshop a finalement était faite sous after effect. Après avoir commencé à colorier le

Plus en détail

Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant. Texte de la comédie musicale. Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques

Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant. Texte de la comédie musicale. Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant Texte de la comédie musicale Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques Les Serruriers Magiques 2013 2 Sommaire Intentions, adaptations, Droits

Plus en détail

Journée sans maquillage : une entrevue entre ÉquiLibre et ELLE Québec

Journée sans maquillage : une entrevue entre ÉquiLibre et ELLE Québec Journée sans maquillage : une entrevue entre ÉquiLibre et ELLE Québec Cette semaine, Fannie Dagenais, la directrice générale d ÉquiLibre, et Louise Dugas, la rédactrice en chef reportage, culture et style

Plus en détail

La rue. > La feuille de l élève disponible à la fin de ce document

La rue. > La feuille de l élève disponible à la fin de ce document La rue Grandir, qu est-ce que cela signifie vraiment? Un jeune qui a vécu isolé dans les rues de Paris témoigne. Cette fiche pédagogique propose de découvrir une réalité peu connue de la France d aujourd

Plus en détail

Chère Madame, Cher Monsieur,

Chère Madame, Cher Monsieur, Chère Madame, Cher Monsieur, L Institut National des Statistiques prévoit qu en 2030, les personnes de plus de 65 ans représenteront 23% de la population wallonne. Etant donné la place importante qu elles

Plus en détail

"Couples séparés mais toujours parents"

Couples séparés mais toujours parents "Couples séparés mais toujours parents" Compte rendu Rencontre à thème Le 31 Janvier 2012 Matin Intervenante : Katell Jouffe, psychologue à l'hôpital de jour pour enfants autistes et psychotiques et médiatrice

Plus en détail

1 Objectifs généraux du travail avec la vidéo. A quoi sert le travail sur des documents vidéo en classe de FLE?

1 Objectifs généraux du travail avec la vidéo. A quoi sert le travail sur des documents vidéo en classe de FLE? Module sur l utilisation de la vidéo en classe de français langue étrangère JEAN-MICHEL DUCROT Coordinateur de programmes pédagogiques à Alep-Syrie. Responsable du Centre de Documentation Pédagogique d'alep,

Plus en détail

Oficina d Accés a la Universitat Pàgina 1 de 6 PAU 2015 Criteris de correcció ALERTE AUX «BIG MOTHERS»

Oficina d Accés a la Universitat Pàgina 1 de 6 PAU 2015 Criteris de correcció ALERTE AUX «BIG MOTHERS» Oficina d Accés a la Universitat Pàgina 1 de 6 SÈRIE 2 Comprensió escrita ALERTE AUX «BIG MOTHERS» 1. Oui, leur utilisation augmente progressivement. 2. Pour savoir si sa fille est rentrée à l heure prévue.

Plus en détail

GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH) QUESTIONNAIRE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS

GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH) QUESTIONNAIRE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS Strasbourg, 17 février 2010 [cdcj/cdcj et comités subordonnés/ documents de travail/cj-s-ch (2010) 4F final] CJ-S-CH (2010) 4F FINAL GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH)

Plus en détail

Droits de l enfant. Consultation des 6/18 ans MON ÉDUCATION, MES LOISIRS MA VIE DE TOUS LES JOURS MA SANTÉ JE SUIS UN ENFANT, J AI DES DROITS

Droits de l enfant. Consultation des 6/18 ans MON ÉDUCATION, MES LOISIRS MA VIE DE TOUS LES JOURS MA SANTÉ JE SUIS UN ENFANT, J AI DES DROITS Droits de l enfant LES JOURS MON ÉDUCATION, MES LOISIRS MA VIE DE TOUS ENFANT / JEUNE N d ordre Consultation des 6/18 ans 2014 MA SANTÉ JE SUIS UN ENFANT, J AI DES DROITS B onjour, Sais-tu que tu as des

Plus en détail

Aspects pratiques de la pédagogie Pikler

Aspects pratiques de la pédagogie Pikler Paola Biancardi Aspects pratiques de la pédagogie Pikler Le CVE de Grattapaille dans lequel je travaille comme directrice, se trouve dans les hauts de Lausanne et regroupe deux sites : la Nurserie Sous-Bois

Plus en détail

L obésité et le diabète de type 2 en France : un défi pour la prochaine décennie. DANIEL RIGAUD CHU de Dijon

L obésité et le diabète de type 2 en France : un défi pour la prochaine décennie. DANIEL RIGAUD CHU de Dijon L obésité et le diabète de type 2 en France : un défi pour la prochaine décennie DANIEL RIGAUD CHU de Dijon 46 Obésité : définition L obésité est définie comme un excès de masse grasse associée à un surcroît

Plus en détail

Les Punaises de lit Connaître et prévenir. Stéphane Perron M.D., M.Sc., FRCPC

Les Punaises de lit Connaître et prévenir. Stéphane Perron M.D., M.Sc., FRCPC Les Punaises de lit Connaître et prévenir Stéphane Perron M.D., M.Sc., FRCPC Plan Une introduction aux punaises Effets sur la santé Gestions des punaises Cas d intervention Ampleur du problème Jusque dans

Plus en détail

Parent avant tout Parent malgré tout. Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille.

Parent avant tout Parent malgré tout. Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille. Parent avant tout Parent malgré tout Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille. Edition: Addiction Suisse, Lausanne 2012 Que vous soyez directement concerné-e ou que

Plus en détail

Ouverture à Rennes le 24 août 2009

Ouverture à Rennes le 24 août 2009 Ouverture à Rennes le 24 août 2009 Contact Presse : Carole Quentric- Directrice- 0223424931/ 0688152885 7, Quai de la Prévalaye (Près de la Place de Bretagne)- 35 000 Rennes rennes@lespetitsbilingues.com

Plus en détail

ISOLATION THERMIQUE PAR L'EXTÉRIEUR ISOLER VOTRE FACADE CONFORT ET ÉCONOMIES

ISOLATION THERMIQUE PAR L'EXTÉRIEUR ISOLER VOTRE FACADE CONFORT ET ÉCONOMIES ISOLATION THERMIQUE PAR L'EXTÉRIEUR ISOLER VOTRE FACADE CONFORT ET ÉCONOMIES ITE : Quels avantages? Les maisons mal isolées sont très consommatrices en énergie LA SOLUTION ITE, C EST 4 AVANTAGES PRINCIPAUX

Plus en détail

Divorce et Séparation!

Divorce et Séparation! P A R D I V O R C E N E T Tout sur le divorce et la séparation en Belgique Divorce et Séparation Guide Pratique 2015 Un livre par DivorceNet Copyright DivorceNet 2015 www.divorcenet.be 1 Table des matières"

Plus en détail

Différents facteurs impliqués dans l addiction

Différents facteurs impliqués dans l addiction Différents facteurs impliqués dans l addiction Facteurs génétiques Neurobiologiques Circuits, métabolisme, neuroadaptation Développement Puberté Maturation cérébrale Sexe Comportement Tempérament Personnalité

Plus en détail

ANNEXE - INNOVATIONS. processus, nom masculin

ANNEXE - INNOVATIONS. processus, nom masculin ANNEXE - INNOVATIONS» processus, nom masculin sens 1 - Suite d'opérations ou d'événements. Synonyme : évolution sens 2 - Ensemble d'actions ayant un but précis. NOS ACCESSOIRES INTELLIGENTS DONNER VIE

Plus en détail

La Cabane en l Air. 1er réseau de cabanes en France OFFRE SPECIALE COMITE D ENTREPRISE

La Cabane en l Air. 1er réseau de cabanes en France OFFRE SPECIALE COMITE D ENTREPRISE La Cabane en l Air 1er réseau de cabanes en France OFFRE SPECIALE COMITE D ENTREPRISE Proposez aux membres de votre CE l intimité et l originalité d une nuit en cabane, dans les airs ou sur l eau. Proposer

Plus en détail

La littératie numérique est-elle vraiment une littératie? Pour quelle raison se soucie-t-on de la définition de la littératie numérique?

La littératie numérique est-elle vraiment une littératie? Pour quelle raison se soucie-t-on de la définition de la littératie numérique? Tiré de Adult Literacy Education, un article de blogue écrit par David J. Rosen, D.Ed. http://davidjrosen.wordpress.com/2013/01 TEACH Magazine, disponible en version imprimée et numérique, est la plus

Plus en détail

CinéSoupe. programme itinérant de films courts. en nord pas de calais et en belgique

CinéSoupe. programme itinérant de films courts. en nord pas de calais et en belgique CinéSoupe programme itinérant de films courts en nord pas de calais et en belgique bah voyons! asbl // Séverine Konder // +32 (0) 485 217 327 // severine.bahvoyons@gmail.com // www.cinesoupe.com Embarquez

Plus en détail

Rencontre avec Mylène, le 10.03.15

Rencontre avec Mylène, le 10.03.15 Rencontre avec Mylène, le 10.03.15 Mylène : Bonjour, j ai 24 ans. Je suis Asperger. Je l ai découvert il y a deux ans ; le cours «acquisition et dysfonctionnement» m a aidée à en savoir plus. J ai rencontré

Plus en détail

Rentrée 2015. Charte du restaurant scolaire

Rentrée 2015. Charte du restaurant scolaire Rentrée 2015 Charte du restaurant scolaire Délibération du conseil municipal du 22 mai 2014 Mairie de Marcy L étoile Préambule Merci de bien vouloir prendre connaissance en famille, avec vos enfants, du

Plus en détail

Théâtre DE BOULEVARD 2011-2012 BÉTHUNE

Théâtre DE BOULEVARD 2011-2012 BÉTHUNE Théâtre 2011-2012 S A I S O N BÉTHUNE DE BOULEVARD Anémone Julien Béramis Stéphane Broquedis Cindy Cayrasso Denis Cherer Bernard Farcy Cyril Garnier Henri Guybet Vincent Jaspard Arthur Jugnot Martin Lamotte

Plus en détail

INFORMATION GÉNÉTIQUE et REPRODUCTION SEXUÉE

INFORMATION GÉNÉTIQUE et REPRODUCTION SEXUÉE Partie 1, Chapitre 4 INFORMATION GÉNÉTIQUE et REPRODUCTION SEXUÉE Constat : à l'exception des jumeaux, chaque individu est unique. Ses caractères héréditaires dependent des info génétiques (allèles) portées

Plus en détail

QU EST-CE QUE TRAVAILLER EN ÎLOTS BONIFIÉS?

QU EST-CE QUE TRAVAILLER EN ÎLOTS BONIFIÉS? Travailler en îlots bonifés selon la méthode pédagogique créée par Marie Rivoire. par Catherine Manesse et Anne Dauvergne IPR Langues vivantes Académie de Dijon Cette façon de travailler, dont on entend

Plus en détail

LE PROJET SOCIAL ET ÉDUCATIF PERISCOLAIRE ACCUEIL DE LOISIRS LES CHRYSALIDES AUMETZ

LE PROJET SOCIAL ET ÉDUCATIF PERISCOLAIRE ACCUEIL DE LOISIRS LES CHRYSALIDES AUMETZ LE PROJET SOCIAL ET ÉDUCATIF PERISCOLAIRE ACCUEIL DE LOISIRS LES CHRYSALIDES AUMETZ L explosion de l activité professionnelle des femmes et la situation géographique de la commune d Aumetz et de notre

Plus en détail

Décembre 2012. Sylvie Louis. Biographie

Décembre 2012. Sylvie Louis. Biographie Décembre 2012 Biographie Sylvie Louis Sylvie Louis a toujours ADORÉ les livres, surtout ceux que ses parents lui racontaient, le soir, quand elle était toute petite. Ensuite, apprendre à lire a constitué

Plus en détail

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23.

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. «Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. Pour faire suite au récit des disciples sur le chemin d Emmaüs et pour

Plus en détail

ATELIERS DE FORMATION

ATELIERS DE FORMATION ATELIERS DE FORMATION «Jeunes consommateurs» Vos droits et obligations L Union des consommateurs, en Les ACEF sont des organismes collaboration avec ses communautaires à but non lucratif membres, a élaboré

Plus en détail

JEU VIDEO : UN NOUVEAU COMPAGNON par Colette KELLER-DIDIER

JEU VIDEO : UN NOUVEAU COMPAGNON par Colette KELLER-DIDIER JEU VIDEO : UN NOUVEAU COMPAGNON par Colette KELLER-DIDIER JEU VIDEO : UN NOUVEAU COMPAGNON par Colette KELLER-DIDIER ALS (séance du 11 mai 2003) 48 Jeu video : un nouveau compagnon (Colette KELLER-DIDIER)

Plus en détail

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle I. Communiquer avec efficacité A. Intégrer les processus d influence sociale 1. La personnalité Les métaprogrammes sont les traits de personnalité qui, gravés

Plus en détail

Rapport de fin de séjour Bourse Explora Sup Stage à San Francisco

Rapport de fin de séjour Bourse Explora Sup Stage à San Francisco UNIVERSITE PIERRE MENDES FRANCE Rapport de fin de séjour Bourse Explora Sup Stage à San Francisco Du 2 mai au 8 juillet. 2 P a g e a) Vie pratique : Logement : A San Francisco, je logeais dans une résidence

Plus en détail

Et avant, c était comment?

Et avant, c était comment? 3 Et avant, c était comment? Objectifs de l unité Tâche La première partie de l évaluation comprend une tâche, QUELS CHANGEMENTS!, divisée en quatre phases. Dans la première phase, il s agit d écouter

Plus en détail

Qu'est-ce qu'un virus?

Qu'est-ce qu'un virus? Page Page 2 Qu'est-ce qu'un virus? Un virus est un programme qui a plusieurs objectifs distincts : -le principe même d un virus est de s'étendre de machine en machine (le code est dit auto-reproductible).

Plus en détail

«La capacité à être seul», WINNICOTT

«La capacité à être seul», WINNICOTT «La capacité à être seul», WINNICOTT La capacité d être seul est un signe des plus importants de la maturité du développement affectif. On repère chez le sujet ce qu il éprouve dans des situations de solitude,

Plus en détail

APPEL A PROJET 2015 FONDS INTERMINISTERIEL DE PREVENTION DE LA DELINQUANCE HORS VIDEOPROTECTION(FIPD)

APPEL A PROJET 2015 FONDS INTERMINISTERIEL DE PREVENTION DE LA DELINQUANCE HORS VIDEOPROTECTION(FIPD) PREFET DE LA VIENNE Direction Départementale de la Cohésion Sociale APPEL A PROJET 2015 FONDS INTERMINISTERIEL DE PREVENTION DE LA DELINQUANCE HORS VIDEOPROTECTION(FIPD) [Référence : stratégie nationale

Plus en détail

SUR UN AIR DEUX DUO DE DANSE EN TROIS ALBUMS SUR DES AIRS DE CHANSON FRANÇAISE. production cie de l alambic christian bourigault

SUR UN AIR DEUX DUO DE DANSE EN TROIS ALBUMS SUR DES AIRS DE CHANSON FRANÇAISE. production cie de l alambic christian bourigault SUR UN AIR DEUX DUO DE DANSE EN TROIS ALBUMS SUR DES AIRS DE CHANSON FRANÇAISE production cie de l alambic christian bourigault «Sur un air deux» est une chorégraphie en trois étapes, trois albums correspondant

Plus en détail

Questions à se poser pour concevoir, tenir et évaluer une activité de formation en milieu de travail

Questions à se poser pour concevoir, tenir et évaluer une activité de formation en milieu de travail Questions à se poser pour concevoir, tenir et évaluer une activité de formation en milieu de travail Présentation en soutien au webinaire réalisé dans le cadre de la Semaine québécoise des adultes en formation

Plus en détail

Pour un dialogue réussi enseignant parent parent enseignant

Pour un dialogue réussi enseignant parent parent enseignant Pour un dialogue réussi enseignant parent parent enseignant le mot du médiateur de l éducation nationale Madame, monsieur, Parent, enseignant, vous aurez l occasion, au long de l année scolaire, de vous

Plus en détail

En quoi consistera ce jeu?

En quoi consistera ce jeu? 1 Projet Comité d Education à la Santé et à la Citoyenneté inter degré Création jeu par les élèves de l école du Gliesberg, de l école Martin Schongauer et du collège Hans Arp de Strasbourg Création d

Plus en détail

THÉÂTRE - CINÉMA DANSE - MUSIQUE - CHANT COACHING PERSONNALISÉ ATELIERS ARTISTIQUES ENFANTS - ADOS - ADULTES

THÉÂTRE - CINÉMA DANSE - MUSIQUE - CHANT COACHING PERSONNALISÉ ATELIERS ARTISTIQUES ENFANTS - ADOS - ADULTES ATELIERS ARTISTIQUES NEUILLY SUR SEINE THÉÂTRE - CINÉMA DANSE - MUSIQUE - CHANT COACHING PERSONNALISÉ ENFANTS - ADOS - ADULTES Johanna Cohen 06 61 41 13 03 coursanna@hotmail.fr wwww.coursanna.fr LE COURS

Plus en détail

Quel PC pour quels usages? 1) PC de Bureau ou Portable? Les différents types de portables. - Les ultra-portables. - Les portables généralistes

Quel PC pour quels usages? 1) PC de Bureau ou Portable? Les différents types de portables. - Les ultra-portables. - Les portables généralistes Avant toute chose, il faut savoir pour quel usage, vous désirez acquérir un ordinateur. En effet la configuration de votre ordinateur ne sera pas la même si vous désirez uniquement faire de la bureautique

Plus en détail

LIVRET PÉDAGOGIQUE AUTOUR DE L OUVRAGE UNE BANDE DESSINÉE DE LOÏC DAUVILLIER, MARC LIZANO & GREG SALSEDO, PUBLIÉE AUX ÉDITIONS DU LOMBARD.

LIVRET PÉDAGOGIQUE AUTOUR DE L OUVRAGE UNE BANDE DESSINÉE DE LOÏC DAUVILLIER, MARC LIZANO & GREG SALSEDO, PUBLIÉE AUX ÉDITIONS DU LOMBARD. LIVRET PÉDAGOGIQUE AUTOUR DE L OUVRAGE UNE BANDE DESSINÉE DE LOÏC DAUVILLIER, MARC LIZANO & GREG SALSEDO, PUBLIÉE AUX ÉDITIONS DU LOMBARD. est une bande dessinée publiée par les éditions Lombard. - scénario

Plus en détail

OUTIL «FICHE DE TRAVAIL : LES BESOINS» VERSION DECEMBRE 2012

OUTIL «FICHE DE TRAVAIL : LES BESOINS» VERSION DECEMBRE 2012 OUTIL «FICHE DE TRAVAIL : LES BESOINS» VERSION DECEMBRE 2012 MODE D UTILISATION : - Cet outil est utilisé pour les entretiens «Du projet au business plan» et l atelier «Marketing mix» - Dans le cadre des

Plus en détail

S.V.P. imprimez 2 exemplaires du document plus bas, imprimant à partir de la PAGE (1).

S.V.P. imprimez 2 exemplaires du document plus bas, imprimant à partir de la PAGE (1). S.V.P. imprimez 2 exemplaires du document plus bas, imprimant à partir de la PAGE (1). Complétez les deux copies et faites les parvenir à l éleveuse de qui vous adoptez votre chiot. Si vous adopté un chiot

Plus en détail

Comment s exerce l autorisation parentale de sortie de l enfant du territoire national ou l opposition à cette sortie?

Comment s exerce l autorisation parentale de sortie de l enfant du territoire national ou l opposition à cette sortie? Comment s exerce l autorisation parentale de sortie de l enfant du territoire national ou l opposition à cette sortie? En cas d autorité parentale exclusive, c est la liberté ; le parent la détenant pouvant

Plus en détail

Comment faire calculer votre QF? Tarifs. Quotient Familial 2011-2012. www.colombes.fr

Comment faire calculer votre QF? Tarifs. Quotient Familial 2011-2012. www.colombes.fr Comment faire calculer votre QF? Tarifs Quotient Familial 2011-2012 www.colombes.fr Edito Madame, monsieur, Vous avez entre les mains la plauette des tarifs municipaux pour l année scolaire 2011-20112.

Plus en détail

Livret d accueil du nouveau salarié et de l apprenti. 2 ème transformation du bois

Livret d accueil du nouveau salarié et de l apprenti. 2 ème transformation du bois Prévention des risques professionnels les métiers de la filière bois à la Réunion Livret d accueil du nouveau salarié et de l apprenti 2 ème transformation du bois Metrag Ce livret m est offert par la

Plus en détail

BUTS : Découvrir ce qu est un mythe et comment cela se forme. Trouver une explication scientifique confirmant ou infirmant un énoncé.

BUTS : Découvrir ce qu est un mythe et comment cela se forme. Trouver une explication scientifique confirmant ou infirmant un énoncé. Fiche pédagogique Magazine Les Débrouillards Conception: MarieClaire Daneault Septembre 2014 Titre : Mythes ou réalités? Que dit la science de ces croyances? Rubrique : Dossier Pages : 6 à 9 Thème : Croyances

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE avril 2014. Un excellent point de départ pour un séjour d affaires ou touristique

FICHE TECHNIQUE avril 2014. Un excellent point de départ pour un séjour d affaires ou touristique FICHE TECHNIQUE avril 2014 Un excellent point de départ pour un séjour d affaires ou touristique positionnement Situé sur la côte nord ouest de l Ile Maurice, en bordure de mer, l hôtel Cocotiers est un

Plus en détail

!! CENTRE!EQUESTRE!LE!P TIT!RANCH!! CONVENTION!DE!PRET!A!USAGE!D UN!EQUIDE!OU!COMMODAT!

!! CENTRE!EQUESTRE!LE!P TIT!RANCH!! CONVENTION!DE!PRET!A!USAGE!D UN!EQUIDE!OU!COMMODAT! CENTREEQUESTRELEP TITRANCH CONVENTIONDEPRETAUSAGED UNEQUIDEOUCOMMODAT ENTRELESSOUSSIGNES, M Désigné(e)ci7après«leprêteur»etsouscrivantsolidairemententreeuxàtouteslesobligationsleur incombantenvertudesprésentes,

Plus en détail

Tutoriel : télécharger et couper une vidéo

Tutoriel : télécharger et couper une vidéo 1 : TELECHARGER Tutoriel : télécharger et couper une vidéo ZAMZAR : SITE DE TELECHARGEMENT ET CONVERTISSEUR POUR LA VIDEO http://www.zamzar.com/ STEP 1 : cliquer sur URL et copier l adresse de la vidéo

Plus en détail

Population active et pauvreté en région Centre

Population active et pauvreté en région Centre Population active et pauvreté en région Centre Conseil Economique et Social Régional du Centre Janvier 2010 Partie I. Périmètre de l étude quatre ménages touchant le SMIC ou le RSA Nombre potentiel de

Plus en détail

Sommaire. Introduction 5 Concept de 3 e lieu 6. C est un lieu 10

Sommaire. Introduction 5 Concept de 3 e lieu 6. C est un lieu 10 Sommaire Introduction 5 Concept de 3 e lieu 6 Le 3 e lieu à Thionville 8 C est un lieu 10 À THIonvIlle, UN Cœur BAttAnt CULTUREL 12 Des sens en ébullition 14 Description 18 Coût 30 informations pratiques

Plus en détail

Rapport de fin de séjour Mobilité en formation :

Rapport de fin de séjour Mobilité en formation : Rapport de fin de séjour Mobilité en formation : A. Vie pratique : J ai effectué mon Master 1 de droit public en Erasmus à Copenhague d août 2009 à fin mai 2010. Logement : Accès au logement : J ai pu

Plus en détail

Descripteur global Interaction orale générale

Descripteur global Interaction orale générale Descripteur global Peut produire des expressions simples isolées sur les gens et les choses. Peut se décrire, décrire ce qu il fait, ainsi que son lieu d habitation. Interaction orale générale Peut interagir

Plus en détail

T r a v a i l d e s j e u n e s

T r a v a i l d e s j e u n e s Situation : juillet 2008 T r a v a i l d e s j e u n e s AIDE- MEMOIRE www.sse-sbv-ssic.ch L'ordonnance sur la protection des jeunes travailleurs qui est entrée en vigueur le 1 er janvier 2008 a abaissé

Plus en détail

Référentiel d'activités professionnelles et référentiel de certification Diplôme d'état de professeur de musique

Référentiel d'activités professionnelles et référentiel de certification Diplôme d'état de professeur de musique Référentiel d'activités professionnelles et référentiel de certification Diplôme d'état de professeur de musique I Contexte du métier 1. Définition Les professeurs de musique diplômés d'état sont chargés

Plus en détail

Le jeu «Si le monde était un village» Source : Afric Impact

Le jeu «Si le monde était un village» Source : Afric Impact Le jeu «Si le monde était un village» Source : Afric Impact Niveau / âge des participants Enfants (à partir de 12 ans), adolescents et adultes. Temps/durée d animation Environ ¼ d heure. Nombre d animateurs

Plus en détail

KEEZAM 10 JEUX POUR JOUER DANS LE CAR OU LE TRAIN, EN COLO, MINI-SÉJOUR, CAMP D ADOS, VOYAGE SCOLAIRE,... Fiche Animateurs

KEEZAM 10 JEUX POUR JOUER DANS LE CAR OU LE TRAIN, EN COLO, MINI-SÉJOUR, CAMP D ADOS, VOYAGE SCOLAIRE,... Fiche Animateurs KEEZAM Simplifie l organisation des séjours enfants et ados. www.keezam.fr Fiche Animateurs Nombre de pages : 8 10 JEUX POUR JOUER DANS LE CAR OU LE TRAIN, EN COLO, MINI-SÉJOUR, CAMP D ADOS, VOYAGE SCOLAIRE,...

Plus en détail

Concours citoyen international «Agite Ta Terre!»

Concours citoyen international «Agite Ta Terre!» Concours citoyen international «Agite Ta Terre!» «Mon climat aujourd hui, mon climat dans 20 ans, et moi?» Qu est-ce que «Agite Ta Terre!»? Lancée en 2012 par l association ENERGIES 2050, l initiative

Plus en détail

GRAVER LA PAIX Projet de création artistique collective dans le cadre des Rencontres de Genève Histoire et Cité Construire la Paix (14-16.05.

GRAVER LA PAIX Projet de création artistique collective dans le cadre des Rencontres de Genève Histoire et Cité Construire la Paix (14-16.05. GRAVER LA PAIX Projet de création artistique collective dans le cadre des Rencontres de Genève Histoire et Cité Construire la Paix (14-16.05.2015) LE PROJET DÉTAILLÉ Présentation générale Graver la Paix

Plus en détail

Conférence sur l addiction au numérique du 21 mars 2013

Conférence sur l addiction au numérique du 21 mars 2013 Conférence sur l addiction au numérique du 21 mars 2013 Intervenants : Dr NEKAA (addictologue praticien hospitalier) Mme Crouzet (police nationale) Dr NEKAA Il ne faut pas diaboliser les jeux vidéo, internet

Plus en détail