Le trait. d union. De et avec Guillaume Kerbusch Denys Desmecht Mis en scène par Valentin Demarcin A.S.B.L. Trou de Ver

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le trait. d union. De et avec Guillaume Kerbusch Denys Desmecht Mis en scène par Valentin Demarcin A.S.B.L. Trou de Ver"

Transcription

1 Le trait d union De et avec Guillaume Kerbusch Denys Desmecht Mis en scène par Valentin Demarcin A.S.B.L. Trou de Ver Avril 2014 Dossier pédagogique

2 Simon a 15 ans, une mère, un père, une pote et un I Phone mais rien à leur dire. Il mange de tout, tout le temps et en grande quantité. Bref, Simon est gros, ses parents divorcent et ça a un rapport avec les étoiles! «Le trait d union» est un spectacle destiné au public adolescent créé pour être joué dans les écoles sans aucune installation nécessaire. Une forme dynamique et hybride par le mélange de la vidéo, du mouvement et du théâtre, sur la solitude d un jeune adulte, encombré d un passé qui de toute évidence n est pas si passé que ça. A travers un récit quasi autobiographique, l auteur tente de mettre des mots sur son obésité et le vide qui l anime depuis le divorce de ses parents. «Quand j étais petit, Mon père m appelait toujours le trait d union. Parce je n arrivais pas à m endormir si je n étais pas au milieu, dans le lit, entre mes parents. Le «trait d union», si on enlève l union, Vous savez ce qui reste? Un trait!» Table des matieres Le projet : Le trait d union Intro : Toucher un maximum de jeunes 3 L auteur et porteur du projet 4 L histoire 5 Le propos 6 LE divorce subit pas les adolescents 8 7 Les effets négatifs du divorce 8 Mes parents se remettent en couple 10 Jeunes pertubés = adultes perturbés 12 On est obèse parce que! 14 Outils pédagogique 15 1 bibliographie 17

3 NOTRE PROJET : LE TRAIT D UNION 10 Intro : toucher un maximum de jeunes Apporter'le'théâtre'aux'écoles.' Danslecadredeceprojet,oùspécifiquement,nousnoussommesdirigésverslepublicadolescent,il noustientàcœurdeconcevoirunspectaclequi,évidemment,répondauxattentespédagogiqueset ludiquesqu exigecedomaine.maisilnoussemblesurtoutprimordiald optimisertouteslesconditions d accueilduspectacleauseindesécolessecondaires.pourquenouspuissionségalementatteindreles élèvesdontl écolenejouiraitpasd uneinfrastructureouencored unbudgetquileurpermettraitdes initiativesartistique. Nousnoussommescomposésunleitmotivennousimposantdeuxobjectifsassezparadoxaux: «unmaximumdefun,pourunminimumdemoyen!» Pouvoir'se'rendre'dans'toutes'les'écoles.' Ilestparfoisimpossibledefairejouerunspectacleauseind uneécole.et,danslaplupartdescas,ce sontdesexigencestechniquesrelativesausonouàlalumière(occultationdelasalle,installation électrique,etc. ),quicréentcetteincapacitédediffusionetpriventdèslorsdesélèvesdeprofiterd une productionthéâtralequi,paradoxalement,aétécréépoureux.ilnoussemblaitdonctrèsimportantde hisserceparamètreaurangmajeurdenotrepréoccupation.toutennousefforçantdenejamaisoublié qu ilfautcréeruneformedynamiquequicaptel attentiondesjeunes. Lorsdelaconceptiondeceprojet,nousavonstentédefaciliteraumaximuml accueildelapartde n importequelétablissementsecondaire.parexemple,nousavonstentédemettreaupointunsystème d éclairageintelligentetpeuvoracedupointdevuedel électricité,quineseraitnullementperturbépar unproblèmed occultation,enconservantlesavantagesqueprocureunecréationlumièreauniveaude l ambiance. Rendre'le'coût'du'spectacle'plus'abordable':' Unautrefreinmajeuràladiffusionscolaireestleprix,lecoûtduspectacle.Eneffet,sil oninclutles salairesdesartistes,lecoûtdelacréation(sil onn apasbénéficiéd aide),laparticipationd unrégisseur, ouencorelalocationd uncentreculturel(pourtenterdepalierauxproblèmesquenousénonçonsplus haut),leprixd achatd unspectaclenormalexploselapluspartdutempslebudgetquepeutyallouerun établissementsecondaire.lameilleurdessolutionsdèslors,consisteàfaireparticiperlesélèvesaufrais 3

4 d achatduspectacle,maislàencore,l appréhensiondecesderniersouencoredesparents,oumêmedes professeursobligésdedemanderdel argentàleursélèves,participentàentraverlavenueduspectacle. Conscientdecela,nousavonsdécidédetoutfairepouramaigriraumaximumleprixduspectacle.Par exemple,iln yaurapasderégisseur,ceserontlescomédiens,quis enchargeront,surscène,etcelafera partiedel histoirequenousraconterons.lascénographieseratrèsutileetjouante,maisonpourrala transporterdanslecoffred unvoiture,etéconomiserainsilesfraisdelocationdevéhicule.nous investironsplutôtdanslavidéopourévoquerladizainedepersonnagesquerencontrelehéros:un investissementdedépart,pouruneénormeéconomie Plaire'aux'jeunes,'leur'donner'le'goût'du'théâtre.'' Toutescesmoyens,quipeuventsemblerexcessifnesontenriensensésdiminuerlaqualitéartistiqueet ludiqueduspectaclequi,rappelonsyle,apourobjectifprimordialdetoucherlesjeunes. Nousutiliseronsdoncdesprocédésquicaptentl attentiondesjeunes(commel utilisationdevidéo,ou encoredemusiqueélectronique).notrebutestquelesjeunesreconnaissentleurmilieusurscène,qu ils puissentsesentirprochesets identifierauhéros.l auteuraégalementessayédecréerunelanguequi parleauxjeunes,etd insufflerungranddynamismeinspiré,parexemple,deceluiqu onretrouvedansles miniwebséries(bref,norman,cyprien )quicartonnentauprèsdecettetranched âge. Notredéfiétantdetrouvernotrelibertédecréationartistique,toutenessayantdeplaireaupublicque nousvisons. L auteur et porteur du projet: ' GuillaumeKerbuschestnéetagrandiàChâteletàcôtédeCharleroi,ilcommencelescoursdethéâtreà7 ansàl académiemauriceguillaume. Lorsqu ilatreizeanssesparentsdivorcent.ilcommenceàsouffrird obésité. A15ansils inscritdansl optiond humanitéartistiquequeproposel AthénéeRoyaleVaubande CharleroiencollaborationavecleconservatoireArthurGrumiaux.Cettenouvelleorientationl aideàse reprendreenmainetretrouversaconfianceenlui. En2007,ildécided entrerauconservatoireroyaldemonschezbernardcogniaux,oùilrencontre plusieurspersonnalitésquiaurontbeaucoupd influencessurlui,tellesquejulienroy,sylvielanduyt, PascalCrochet,JeanYMichelVanDenEeyden Alamêmeépoque,ilrencontreledirecteurdecasting,PatrickHella,quiluiproposebeaucoupdecasting pourlecinéma,ilinterprèteplusieurspetitsrôledansdeslongymétrage,notammentdans«sœur Sourire»deStijnConinkx,auxcôtésdeCécileDeFrance,«SansRancune»,d YvesHanchartouildonne larépliqueàthierrylhermitteainsiquedans«oscaretladamerose»ouilinterprètelefilsdemichelle Laroque. 4

5 Parallèlementàtoutceci,ilestanimateurdejeunesadolescentsde2006à2010auseind unea.s.b.l. pourlajeunesse. Asasortieduconservatoire,Guillaumeresteactifets intéresseàdespetitsprojetsmisenscèneparses amisduconservatoire,comme«feulamèredemadame»,degeorgefeydeau,encompagniedepierre Haezaert«Yakichetpoupatchée»,d HanockLevinmisenscèneparShérineSeyadencore«uneballe danslebide»danslebidedeetparaxelcornil. Graceaucentredesartsscéniqueilparticipeau«RoiLear»deLorentWansonsurlesscènesduthéâtre RoyalduParcetduManège.Mons,avecsesprofesseursJulienRoyetSylvieLanduyt,ainsiqu avec d autresbêtedesscènes,commejeanymariepetiniot,philippejeusetteouencoredelphinebibet. Ilaégalementlachancedeparticiperauprojet«NuagesetQuelquesgouttesdepluie»,unspectacle jeunepublicquetourneraprèsde80foisauseindesécolesdelarégionwallonne.cetteexpérience donneàguillaumeunvéritablecoupdecœurpourlepublicadolescent. ToujoursGrâceaucentredesartsscénique,onleretrouvera,enjanvieretFevrier2013,surlesplanches del océannord,l atelier210,lamaisondelaculturedetournaietl EdendeCharleroi,danslanouvelle miseenscènedejasminadouieb,«lemoutonetlabaleine.» L histoire : Lapièces ouvreaveclatentativedesimon(24ans)demettredesmotssurlasolitudequ ilressent.il confieaupublicqu iln arrivepasàsupporterleregarddesgens,parceque,mêmesidevantlemiroirou danslarue,ilparaittoutàfaitnormal,àl intérieur,ilsesentgros.etestconvaincuquelesgenslevoient. Iladoncdécidéde«gratterenlui»,pourleverlevoilesurl originedecettesensationquiledétruit petitàpetit.etlaseulexplicationplausible,c estqu àl intérieurdeluisetrouveunvide,untrounoir.qui aspiretout.ilnesaitpaspourquoiilestapparu,maisenrevancheilsaitquand! Ilplongeaveclepublicdanssessouvenirsetseretrouveàl époqueoùilavait15ans,etrevitendirectla pirepériodedesavie,celleoùsesparentsontdécidédedivorcer. Danssessouvenirsilsubitànouveaulesviolentesdisputesdesesparents,lesséancesautribunalpour leurdivorce,oùonneluidemandepassonavis,l apparitiondesnouveauxconjointsdeleursparents,qui semblentécarter«lerestegênantdeleurmariagefoireux»,danslaconstructiondeleursnouvellesvies, etlegonflementducorpsdesimonquiasuivitoussesévénements.ilretrouveaussilesbrimadessubies parlespetitscomiquesdesaclasseetsesdéceptionssentimentalesavecpauline,laseulefillequiaété gentilleaveclui. Sonhistoireunefoisracontéeaupublic,grâceàPauline,ilprendconsciencequelaréponsesetrouveau boutdutrounoir:dansle«troudevers»,laporteversuneautredimensionouunautreendroit. 5

6 Simonseretrouvealorsdanssonplusbeausouvenir:celuidesrepasenfamille,quandilétaittoutpetit. Ilcomprendquecenesontpaslesblessuresdudivorcequil ontencouragéàmanger,maisiltente,en mangeant,deretrouverlebonheurd êtreenfamille. Aveccetterévélation,Simonrepenseàses15ans,aumomentoùiladécidédenepasouvrirsoncœur, etoùilauraitpuchoisirdetoutchanger. Le propos : ' Se'Comprendre'pour'maitriser'sa'situation:' «Letraitd union»estuntémoignagedequelquechosequis estmalterminé.l adultequ estdevenule narrateurnepeutfairequerevenirsurlesévènementsetlesressasser,sanspouvoirrienychanger.la piècetendcréerunecertaineurgencechezlesspectateurs,afindelesrendreproactifdansleursituation familiale. Enmontrantl exempleparlecontraire,etenremettantenscènelacrised unadolescentquileur ressemble,lespectacleestcenséamenerlesjeunesàsecomparerauhéros,pourqu ilspuissent objectiverleurcomportementpareuxymêmes,etavoirdel emprisesurcedernier. Etsurtoutprendreconscienceques ilsnepeuventrienfairepourchangerlasituation,ilspeuventfaire beaucouppournepasl envenimer Se'légitimer':' ' «Mesparentsdivorcent,est cequec estdemafaute PourquoimefontYilsautantsouffrirsijen airien faitdemal?»cettequestionestunpeulepassageobligédetouslesenfantsdontlesparentsse séparent.etsilesparentsn yremédientpas,lesenfantspeuventbienvites enfaireunecertitude. Enexposantauxyeuxdesjeunes,laspiraleinfernaledanslaquelleledivorcedesesparentsentrainele hérosmalgrélui,ilspourrontprendreconsciencedelaplacequ ilsoccupentdansunetellesituation. Que'faire'de'cette'colère':' Aucoursdurécit,àmainterepriselehérosestenproieàdesaccèsdecolèreoudeviolence.Cescrises sontlerésultatdesafrustration,lehérosgardetoutesasouffrancepourlui.etquandlacasseroleest souspression,elleexplose Encoreunefois,parlecontreexempleslesadolescentspourronsremarquerquelasouffrancen est jamaisentenduelorsqu elles exprimeparlaviolence. ' 6

7 Parler,'absolument'!' «Sil onsouffre,iln yaqu unechoseàfaire:enparler.mêmesic estdifficile!»c estunedes principaleschosesquenousespéronsquelespectateurretiendra! Aucoursduspectacle,lehérosrefusesystématiquementdes exprimersurledivorcedesesparents.ilen apourtantplusieursfoisl occasion,lorsqu un psychologueluiproposedel aider,parexemple.cen estqu àlafinqu ilconfieauspectateurqueson plusgrandregretestdenepasavoiracceptécesmainsquisesonttenduesverslui. (R)'établir'le'contact'avec'les'parents' Toutecettehistoireestvécueaveclesyeuxd unadolescentetn offredoncvolontairementaucuneplace aupointdevuedesparents.lesparentssontdiabolisés.etlégitimement!carnel oublionspas,cesont euxquiontdéclenchécettesituation.ilestdonclégitimequelesenfantssoientencolèreetneles excusentenaucuncas! CerapportparentsYenfantsvolontairementextrêmeestplutôtadressésauxadultes,afinqu ilspuissent serendrecomptedelaresponsabilitéqu ilsontdanslemalêtredeleursenfants.etlesameneràse poserlesbonnesquestions,àsavoir:quepouvonsynousfaire,moietmonexyconjointpoursoulagernos enfantsdecettesituationpénible. Unpeuavantlafin,lepèredeSimonluiproposedeparleretcedernierrefuse.Quandtoutestterminé,il repenseàcettesituationetseditques ilavaitacceptélecontact,toutauraitpuêtredifférent.les spectateurspourrontainsiserendrecomptequetoutnepeuxpasseréglerqueparlesparents.ilsont aussiunrôleàjouer:accepterdemettredecôtésesblessurespourquetoutlemondes apaise. Rire'et's amuser'avec'un'sujet'grave'!' Troudeversseveutunspectaclerésolumentludiqueetdrôle!Loinduclichéquivoudraitquesil on traited unsujetgrave,ondoitfaireunepiècetragique,l auteuratentéd insufflerdel humouretdu dynamismedansletexte.c estaussiunemanièred apprendreauxadosquel onpeutprendreleschoses àladérisionetquecelanousaidesouventàallerdel avant! 7

8 LE DIVORCE SUBIT PAR LES ADOLESCENTS ' Introduction : Selonlesstatistiques,laBelgiqueconnait,depuis1995,unemoyennede30000divorcesparan,les régionslesplustouchéesétantlesprovincesd AnversetduHainaut. Depuisquelquesdizainesd année,lesmœursbelgesontconnuungroschangementauniveaudu mariage.alorsquenosgrandsyparents,condamnaientfermementledivorce,lesgénérationsquilesont suivisn ysemblentplusdutoutopposées. Cependant,mêmesionnepeutpasconsidérercephénomènecommeultraYrécent,lescouplesquise déchirentsemblentbiensouventenmanqued outilspourgérercegenredesituation,surtoutlorsque desenfantsoudesadolescentssetrouventaumilieudujeudequilles. Interrogeztouslesjeunesadultes,l adolescenceestunepériodepasfranchementfacile,etunefoissorti decettedernière,onabienenviedel oublier.lesparentssontd ailleursparfoisdépassésparle comportementdeleurs«préyadultes»encrise. Cependant,beaucoupdepsychologues(commeMichelFuze)affirmentquecettepériodepeuttoutàfait sepassersansproblèmessilesparentsimposentuncadresûr,sontprésents,àl écouteetveillentàla bonneentente. Parcontre,lebondéroulementdecettetranchedeviepeutsevoir,compromissicespostYenfantssont confrontésauxbouleversementsquepeuvententrainerledivorcedeleursparents. Les effets négatifs du divorce sur les adolescents. Mêmesiillestourneendérision,l auteurde«troudeversatentédemettreledoigtsurlesprincipaux effetsnégatifsdudivorcesurlesenfants,lorsqu ilestmalgéréparlesparents. Tout'mon'monde's écroule'du'jour'au'lendemain.' Pourunadolescent,lesparentsconstituentleprincipalpointderepèreetlefondementdeleuridentité. L effondrementdecedernier,créechezluiunsentimentd insécurité,etuntroubleidentitaire.ainsi 8

9 Simonàlafindelapièceconfiequ ilétait«commeuneétoilequileurmontraitlechemin,le «pourquoi»deleuramour,maismaintenantqu iln yaplusd amour,ilnesertplusàrien» L agressivité':' AucoursdelaPièce,Simonestplusieursfoisenproieàdescrisesdeviolence,commedanslascèneoùil semetàfrapperyannicksansaucuneraison Eneffet,àtoutâgelesenfantsdudivorcemanifestentdelacolère,ellepeutêtreinterprétéecomme l'extériorisationd'unsentimentderejetetd'impuissance.lesenfantsnechoisissentpascettesituation: ilssubissentladécisiondeleursparents. «Maman:demainturetournescheztonpère,toutsepassebienquandt espaslà!t esprivédesortie pendantunmois! Simon:JesorsJamaispauvreconne!» La''confiance'en'soi:' Cettesituationtroublanteperturbel'imagequ'ilsontd'euxYmêmesetdelarelationàl'autre.Comme lorsquesimons exprimeàproposdeluiymême:«detoutefaçon,voudraitdemoi Vousavezvucegros bideetcettetronche!» Celaleperturbemêmeàl école:«oh,jepourraismedéfendre,maismaintenant,j ail impressionqu il n yaplusquelemot«divorce»quisorte,,parcequej aihontedeça,commeunetachequipartpas.» La'culpabilité':' Ilss'interrogentsurleurcomportement,leursgestesantérieursetsesententresponsablesdesdisputes desparentsoudeleurdécisiondeséparation.souventcesinterrogationsmènentàdesaccablements absurdes,parexemple,onenveutàl objetquiaoccasionnél ultimedispute. AinsipourSimonle«débutdelafin»del histoiredesesparentsestsonanniversaireetladisputedeses parentsquil asuivie.acausedel IPhonequesonpèreluiaoffert,contrel avisdesamère. «J auraisdûpenseràcequecetiphoneallaitréellementmecoûter» Le'repli'sur'soi':' LaruptureséparedeplusenplusSimondesesparents,tantetsibienqu àlafin,quandsonpèrelui proposedeparler,iln yarrivepas.eneffet,ledivorceperturbelesrelationssocialesdesadolescents.et danslecasdesimon,iln yremédierajamais. Conflit'de'loyauté': Beaucoupdeparentssupportentmalqueleursenfantspuissentavoirunerelationpositiveavecl'exY conjoint.l'enfantestalorshabitéparlesentimentqu'ilvatoujourstrahirundesesparents:jenepeux 9

10 pasdireàmamèrequej'apprécielesinstantsquejepartageavecmonpèreparcequecelalafâcheou alorsjevaisdirequelquechosecontremonpèreetc'estalorsluiquejevaistrahir... Ainsi,lorsqu ilseretrouvedevantlejuge,simonn arrivepasàchoisir,etsesparentsnesegênentpas pourexprimerleurhainemutuelleàtraverssimon: «Onditquecequ ilfautabsolumentéviter,c estlemanquedecommunication Heureusement,mes parentsétaientparfaitementaucourant,etéquipédumeilleuroutildemédiationquisoi Moi Papa:Ettudirasàtamèrequec estuntûûût! Simon:Allô,Maman,disjesuisunpeuembêté,Papam aditdetedirequet étaisqu unetûûût» Mes parents se remettent en couple. LeTraitd uniontenteégalementd exposerlesrapportsconflictuelsquientrelesnouveauxconjointsdes parentsetlesenfants.eneffet,lesrecompositionsfamilialesquisuiventundivorcepeutyêtre compliquées.ilfautdéterminerlesplacesdechacun,instaurerdenouveauxrepères,cequipeutaccroître lesrisquesdeconflits,detensions,dedifficultésetd'incompréhensions. Parexemple,lapremièrerencontreavecsonbeauYpèreprovoquechezSimon,beaucoupd agressivité. «François:YexcuseYmoimongrandmaistunedevraispasparlercommeçaàtaMaman Simon:YToi,leGigolo,fermeYlà,jet airiendemandé!» CettenouvelledynamiquefamilialedéboussoleSimonetcréechezluiunsentimentd insécuritéquantà lalégitimitédesaprésence. Aussilorsqu ilentredanssachambreetqu iltrouvemaxime(sonbeauyfrère)entraindejouersursonlit avecsoniphone,ilseruesurluiavecuneviolencequiluiestd habitudeétrangère. «J avaisjamaisfrappépersonneavant Qu estycequejesuisentraindedevenir?» EtilavouequesonméprispoursabelleYmèrenevientpasdechezelle,maisdufaitque: «Quandelleestlà,pourmonpèrec estcommesimoij étaispaslà» Etmetenplacedèslorsdesstratagèmespourlafairepartir Unenouvelleunionperturbesouventleprocessusdeséparationnormalentrelesenfantsetlesparents. ChezSimon,ill accentue,ainsisamèreneluicachepassafrustrationenluidisant: «Demain,turetournescheztonpère,toutsepassebienquandt espaslà!» Unefamillerecomposéeesttoujourshéritièred unpasséquineselaissepasfacilementoublier. Aussilorsdesapremièrerencontreavecsonbeaux père,simonn estpasaimabledutout «Maman:Chéri,jeteprésenteFrançois! Simon:c estlemecavecquit astrompépapa!» 10

11 Etlorsque,sentantqu ellegène,sabelleymères enva,lepèredesimonn hésitepasàluidirequec est luiquiestdetrop «Papa:Y Mafemmemetrompeetj aipasledroitderefairemavie?etenplus,jedoissupporterquecequireste decemariagedésastreuxviennetoutgâcher? Simon:Ylerestec estmoi? Papa:YEtcommentquec esttoi!» 11

12 JEUNES PERTURBÉS = ADULTES PERTURBÉS Ledivorcecréedegrandsbouleversementschezlesenfantsquilesperturberontpourdebon.Bienque toutcecinesoitpasincurable,troudeversaprisl optiond exposerlasolituded unjeunehommedont lesblessuresluiontcarrémentgâchélavie. Quelques'chiffres':' Selonuneenquêtemenéeparl uniondesfamilles,lasouffranceéprouvéeparcertainsadoslorsd un divorceserépercutedirectementsurleurvied adulte. Premièrement,surles'études:56%desadultesinterrogéstémoignentqu ilsontsouffertdémotivation, difficultésàseconcentrer,dépression. Ensuite,surla'vie'professionnelle:41%dessondésestimentquecelaaeuuneincidencesurleur parcoursprofessionnel,danslechoixdeleurmétiersetleurorientationsetcertainssontconfrontéàdes difficultésàaffronterlavieprofessionnelle:manquedeconfiance,paralysie,anxiété,instabilité Enfin,Surla'personnalité'(88%).Laséparationdesparentsestunséisme.Certainspeuvententirer profit,unefoislasouffrancesurmontée,pourêtreplussouplesouplusmûrs.maisd autresenontperdu l espoirdubonheuràdeux.d autres,enfin,ontconnudépression,anorexieoumanquentcruellementde confianceeneux. La'quête'du'grand'Amour':' Lavisiondel amourresteégalementperturbéechezlesenfantsdedivorcé.difficultésdetrouverdela stabilité,exigenceextrême,manquedeconfianceensonpartenaire,ouencoresuryattachement, Simonlui,l idéalise,voitenl amourquelquechosedesalvateur,etseprojettesurpaulineens inventant auquartdetouruneviecomblée.evidemment,plusdureseralachute.etplusfortelaviolence engendréeparcenouveaurejet. La'solitude'comblée'par'les'médias'et'les'réseaux'sociaux':' Enfin,lamiseenscèneduspectacleévoquelafuitedesjeunesadultesenmanquederepères,quela solitudepèse,verslemondedesmédiasetlesréseauxsociaux.' Lesmédiaoffrentuneréalitéfantasmée,commeuneéchappatoireàlavérité.Lamachineinfernaledans laquelles estenfermésimonjeuneadulte,nelesatisfaitpas.maisc estlaseulesolutionqu iltrouvepour comblerlevideaffectiflaisséparledivorcedesesparents. 12

13 Cettemachinefinitmêmeparleposséder,cardanslamiseenscènenousinsisterontsurlefaitqueSimon necontrôleplusrien,toutcequ ilpeutfairec estregretteretfantasmersurlepassé. Al instardebeaucoupdejeunesadultesilsecréedesamisvirtuelspourremplacerceuxquin existent pas.commeévoquelamétaphoredupersonnagedutrounoir.sortededoublefantasmédesimon. Le'trait'd union:'un'héritage':' GuillaumeKerbusch,leporteurvoitencettedémarcheuntémoignageauxjeunesadosdelapartd un nouveladulte,ayantvéculasituation,conscientdesdangersrésultantd unmanquedemaitrisefaceau divorce.etsurtoutildésirtransmettresonexpérienceetbriserunsilencequifait,selonlui,parfoisplus dedégâtsquetoutlereste. 13

14 ILS SONT 0BÈSES PARCE QUE L auteurabordecethèmedel obésité,pourlasimpleetbonneraisonqu ill avécudanslecontextebien précisdudivorcedesesparents. Loindevouloirfaireunecampagnesurlamalnutrition,ilsouhaiteplutôtsensibiliserlesjeunessurlefait quel obésitéest,biensûr,laconséquenced unemauvaisealimentation.maisquecettedernièrepeut proveniretsurtoutmeneràunmalêtre. L obésité : un indicateur du trouble chez l adolescent : Ilyaunedizaineannées,unarticleestparusur«cesfemmesquiremplissentleurfrigoparculpabilité d abandonnerleursenfants.» Dansledébutdelapièce,avantledivorce,lesparentnefontplusdutoutattentionàlamanièredevivre desimon.ilselaissealler,passedesheuresdevantlatélé,mangebeaucouptropdesucre,etc. Leseulmomentoùilvoitsamère,c estlorsdurepas,justeavantqu ellenesortefaireuntouravecdes copines. L adolescenceestunmomentdechangementcorporeletlesenfantsdoiventapprendreàgérerleur corps,àmangersainementetlesparentssontdebonsconseilsdanscetapprentissage.horsceuxde Simonl abandonnentcomplètementetneprennentpasencomptelessignauxqu illeurenvoisparce changementcorporel. L auteur,faitpoétiquement«gonfler»simonàchaquefoisqu ilsubitunesituationblessante. Combler sa solitude par la nourriture : Alafindelapièce,Simons interroge:pourquoiaytyilgonfléautant?eneffet,sisonmalyêtreest clairementétablis,lesraisonsdesonobésité,sontyellesasseztroublespourlui. Lapluspartdutemps,onnecomprendpaspourquoionestobèse,oncomprendqu onmangetrop,mais onnecaptepaslaraisonfondamentaledeselaisseraller.bienentendu,cesraisonsdivergentcheztout lemonde.ilyautantderaisonsqued individus. Cen estqu àlafinquesimondécouvrequemangerluirappelleinconsciemmentlebonheurd êtreen famille. L auteurnechercheévidemmentpasàfairedelapsychologiedesupermarchéendisantqu ilabsolument trouverlepourquoiducommentonestgros.maisbienàencourageràseposerlesbonnesquestions,de laprésencedeceschangementsbrutauxetalarmants. 14

15 OUTILS PÉDAGOGIQUES Cettepartieestdestinéeauxprofesseursetpédagogues.Elleproposequelquespistesd activitésàfaire aveclesélèvesquiaurontvulespectacle.cependant,iln estpasobligatoired avoirvucedernieravant d utilisercetoutils. Al instarduspectacle,cespistestendentàcréerunedynamiquequientrainelesélèvesàs exprimersur cequ ilsontvuetsurcequ avecleursmots,ilsontenviedepartagerleursexpériences. Débattre du spectacle: Voici,pourcommencerquelquespistesdequestionpourlancerledébatauseindelaclasse. Objectifpédagogique:apprendreàprendreuneopinionetl exprimerclairement,àargumenter,à trouversaplacedansungroupedeparoleetécouterlesidéesdesautres. Pistes'de'débats.' ' Aproposduspectacle: YCommenttesensYtuaprès«Letraitd union»? YPourtoi,quelgenredegarçonestSimon? YQuellessontleserreursqu ilacommisesaucoursdelapièce? YQu auraityilpufairepouraméliorerlasituation YPourquoisemetYilautantencolère? YQuepensesYtudesesparents? YQuellessontleserreursquelesparentsontcommises? YQu auraient ilspufairepouraméliorerlasituation? YQuellessont,selontoi,lesleçonsàtirerdeTraitd union? Aproposdudivorce: YAsYtudéjàvéculamêmesituationqueSimon? YOubienconnaisYtu,danstonentourage,desjeunesàquic estarrivé? YEstYcequetutrouvesdespointscommunsentreSimonettoi? YEstYcequetutrouvesdespointscommunsentresesparentsettoi? YQu estycequ onpeutfaire,selontoi,pourqu undivorcesepassesbien? YCommentqualifieraisYtulesbeauxYparentsdeSimon? YEtlebeauYfrère? YTrouvesYtudespointscommunsentrecespersonnagesetceuxdetaviedetouslesjours? 15

16 Aproposdelavieàl école: YEstYceque,selontoi,ilexistebeletbiendeuxcatégoriesdepersonnes:lespersonnescooletcellesqui nelesontpas? YT estyildéjàarrivédesubirlesmêmessituationsquesimonàl école? YPensesYtuqueC estàcausedesasituationfamilialequesimonsebat? YT estyildéjàarrivédetebattreàl école?pourquoi?estycequeçaaservi? YPourquoiestYcequeSimonneparlerpasàl école? YEstYcequetoiaussituasparfoisdumalàtrouverdansplacedansl école?pourquoiselontoi? YEsYtuplutôtcommeYannickouSimon? YSituesplutôtcommeYannick,estYcequetuasprisconsciencedecertaineschoses? a) Participer'au'partage':' Lespectacleterminé,nousproposeronsauxélèvesquilesouhaitentdeparticiperàunecollectede témoignage. CelleYciseferaàl aided unecaméra,placéedansuncoinisolédelapièce.oùlesélèvespourront,sousla bienveillanced undesacteursseconfiersurleurressentiouraconterleurshistoire. Cettecollecteapourbutd encouragerlejeuneàs exprimer,avecsesmots,àsamanière.lerésultat pourraitnousserviràalimenterlespectacle(avecl autorisationdesjeunes.)nouspourrionspar exemplesdiffuser,àlafinduspectacle,destémoignagesdejeunedecharleroidevantdesjeunesde Mons. Objectifpédagogique:Objectiversasituationfamiliale,légitimersaplace,apprendreàpartagersonvécu, s extérioriser. ' 16

17 BIBLIOGRAPHIE : Articles sur internet : Beauparentsetnouvellefamillesur: Enquêtesurlesenfantsdudivorcesur: Lesenfantsdudivorcedans: Ouvrages MichelFize«L adolescencepourlesnuls»,de,firstedtition,2011. C.GARBARetF.THEODORE,«Lesfamillesmosaïques.Maman,papa,monbeauYpère,mademiYsœur»,Nathan, 1991, Illustrations Dessins:CécileBalate 17

DICTEES Période 4. Semaine du 4 mars : révision présent + pluriel

DICTEES Période 4. Semaine du 4 mars : révision présent + pluriel DICTEES Période 4 Semaine du 4 mars : révision présent + pluriel Le chat dort dans son panier et le chien est allongé sur son coussin. Nadia et Julie sont dans le jardin. La maison est tranquille et silencieuse.

Plus en détail

Pony Production. mise en scène : Stéphanie Marino. Texte et Interprètation : Nicolas Devort. création graphique : Olivier Dentier - od-phi.

Pony Production. mise en scène : Stéphanie Marino. Texte et Interprètation : Nicolas Devort. création graphique : Olivier Dentier - od-phi. création graphique : Olivier Dentier - od-phi.com et Pony Production mise en scène : Stéphanie Marino Texte et Interprètation : Nicolas Devort Résumé Colin fait sa rentrée dans un nouveau collège. Pas

Plus en détail

L interruption volontaire de grossesse

L interruption volontaire de grossesse Huitième partie L interruption volontaire de grossesse Ce n est pas une méthode contraceptive. C est même, à mon sens, ce que toutes les méthodes contraceptives visent à éviter. Car la contraception n

Plus en détail

Petit Hector et la triche

Petit Hector et la triche Petit Hector et la triche En plus de la vie avec ses parents, Petit Hector en avait au moins trois autres : deux vies à l école, avec les maîtres et avec les copains, et puis la vie des vacances, où il

Plus en détail

VIVIANE DERASPE. Psychologie sociale et environnementale. 350-004-88, gr. 01 LE DIVORCE AU QUÉBEC. Évolution, effets et solutions. Travail présenté à

VIVIANE DERASPE. Psychologie sociale et environnementale. 350-004-88, gr. 01 LE DIVORCE AU QUÉBEC. Évolution, effets et solutions. Travail présenté à VIVIANE DERASPE Psychologie sociale et environnementale 350-004-88, gr. 01 LE DIVORCE AU QUÉBEC Évolution, effets et solutions Travail présenté à M me Josée BEAUCHAMP Département de sciences sociales Collège

Plus en détail

toute vie mérite d être écrite dans un livre

toute vie mérite d être écrite dans un livre toute vie mérite d être écrite dans un livre votre histoire mérite un livre. osez transmettre l essentiel. Grâce à ses 5 formules et à son réseau de plus de 90 biographes, Plume d Eléphant permet à tout

Plus en détail

Dossier d expatriation

Dossier d expatriation 3 ème année IPAG Alexis Keuleyan Dossier d expatriation Expatriation réalisée dans l université d Huddersfield en Angleterre. Arrivant à la fin de mon premier semestre de 3 ème année à l IPAG, que j ai

Plus en détail

Monsieur François HOLLANDE. Président de la république Palais de l Elysée. 55 rue du Faubourg- Saint Honoré. 75008 PARIS

Monsieur François HOLLANDE. Président de la république Palais de l Elysée. 55 rue du Faubourg- Saint Honoré. 75008 PARIS Monsieur LABORIE André Le 7 février 2013 2 rue de la Forge 31650 Saint Orens «Courrier transfert» Tél : 06-14-29-21-74. Mail : laboriandr@yahoo.fr http://www.lamafiajudiciaire.org PS : «Actuellement le

Plus en détail

Le Bien-être et les jeunes professionnels

Le Bien-être et les jeunes professionnels Le Bien-être et les jeunes professionnels Contexte La conférence sur le thème le bien être et les jeunes professionnels s inscrit dans le cadre du forum de l entreprise édition 2014 sous le thème générique

Plus en détail

Jeu de l oie maligne. Les cartes «devinettes» sont à fabriquer soi-même. On les disposera au centre du plan de jeu.

Jeu de l oie maligne. Les cartes «devinettes» sont à fabriquer soi-même. On les disposera au centre du plan de jeu. Compétence sollicitée Jeu de l oie maligne Compétence verbo-prédictive : savoir compléter ou terminer un énoncé verbal à «trou» ; savoir anticiper, savoir compléter correctement une phrase. Compétence

Plus en détail

Construire ensemble le Parc Blandan Quel positionnement pour le parc?

Construire ensemble le Parc Blandan Quel positionnement pour le parc? Construire ensemble le Parc Blandan Quel positionnement pour le parc? A quoi sert un positionnement? Proposer des bénéfices qui répondent aux attentes des publics cibles S inspirer des attentes exprimées

Plus en détail

Evaluation et prise en charge psychologique de l'enfant obèse. Nicole Florentiny Psychologue

Evaluation et prise en charge psychologique de l'enfant obèse. Nicole Florentiny Psychologue Evaluation et prise en charge psychologique de l'enfant obèse Quelques dessins... Dessinés par les enfants Lors des premières consultations Premier contact Dialogue amorcé par le dessin Son sens sa signification

Plus en détail

bibliomediabcdefghijklmnopqrstuvwyxz

bibliomediabcdefghijklmnopqrstuvwyxz bibliomediabcdefghijklmnopqrstuvwyxz Lectures Suivies Dossier pédagogique Dossier préparé par une enseignante : Marlyse COTTIER 1 Suivre les enchaînements de l écrit. Inscris le nom de la personne désignée

Plus en détail

Les Systèmes. Témoignage d un praticien EFT sur l utilisation des outils PEAT

Les Systèmes. Témoignage d un praticien EFT sur l utilisation des outils PEAT Les Systèmes P.E.A.T. & E.F.T. Témoignage d un praticien EFT sur l utilisation des outils PEAT Frédéric Piton - www.eft-energie.be Frédéric Piton - www.eft-energie.be Témoignage d un praticien EFT sur

Plus en détail

Rapport de stage ANEMF

Rapport de stage ANEMF Rapport de stage ANEMF Introduction A l issue de ma 6ème année de médecine, j ai décidé de voir comment se passait la médecine ailleurs. Restait à choisir quelle destination, bien sur il était plus facile

Plus en détail

Identifiez vos pertes d énergies

Identifiez vos pertes d énergies 1. L entraînement Il y a trop d incertitudes dans ma vie (finances, performances, confiance, l entraîneur, mon rôle, ) Je devrais déléguer mais je n ai personne pour le faire L entraînement ne me permet

Plus en détail

King Kong. La cuisine et le ménage. et des trucs comme des crocodiles. mes grands parents, A la maison, il y a maman qui fait le ménage

King Kong. La cuisine et le ménage. et des trucs comme des crocodiles. mes grands parents, A la maison, il y a maman qui fait le ménage La cuisine et le ménage King Kong A la maison, il y a maman qui fait le ménage et papa qui fait la cuisine. Chez mes grands parents, J ai un jeu vidéo qui s appelle King Kong. C est un gorille qui se bagarre

Plus en détail

Questions-réponses sur le thème du nouveau droit du nom

Questions-réponses sur le thème du nouveau droit du nom Département fédéral de justice et police DFJP Office fédéral de la justice OFJ Questions-réponses sur le thème du nouveau droit du nom 1) Où puis-je trouver les nouvelles dispositions légales? Les modifications

Plus en détail

Descripteur global Interaction orale générale

Descripteur global Interaction orale générale Descripteur global Peut produire des expressions simples isolées sur les gens et les choses. Peut se décrire, décrire ce qu il fait, ainsi que son lieu d habitation. Interaction orale générale Peut interagir

Plus en détail

LE BUREAU DES OBJETS PERDUS

LE BUREAU DES OBJETS PERDUS Fiche pédagogique LE BUREAU DES OBJETS PERDUS Catherine Grive Auteur : Catherine Grive Editeur : Rouergue Année d édition : 2015 Public concerné : dès 12 ans Mots-clés: adolescence, amitié, famille, France

Plus en détail

NOTICE EXPLICATIVE. Vous êtes victime de violences dans votre couple et vous vous adressez à la Police Nationale pour faire valoir vos droits.

NOTICE EXPLICATIVE. Vous êtes victime de violences dans votre couple et vous vous adressez à la Police Nationale pour faire valoir vos droits. NOTICE EXPLICATIVE Vous êtes victime de violences dans votre couple et vous vous adressez à la Police Nationale pour faire valoir vos droits. écrit. Vous allez être reçu(e) pour relater des faits qui seront

Plus en détail

Un seul droit de la famille pour toutes les femmes.

Un seul droit de la famille pour toutes les femmes. 2 Protection de l enfance et droit de la famille FR 002 LE DROIT DE LA FAMILLE ET LES FEMMES EN ONTARIO Un seul droit de la famille pour toutes les femmes. Renseignez-vous sur vos droits. Protection de

Plus en détail

Avis clients : vous en servir et non les subir

Avis clients : vous en servir et non les subir 3 voyageurs sur 4 consultent toujours les avis clients avant de réserver leur séjour ou restaurant ou activité Avis clients : vous en servir et non les subir Les avis clients Tour de table: Entre nous,

Plus en détail

Histoire des arts : La naissance du cinéma à la fin du XIXe siècle

Histoire des arts : La naissance du cinéma à la fin du XIXe siècle Histoire des arts : La naissance du cinéma à la fin du XIXe siècle Exercice et méthode de recherche sur Internet Dans le cadre du thème Histoire des arts retenu pour la classe de 4 ( Mouvement et vitesse

Plus en détail

1. Présentation du porteur du projet. 2. Présentation du projet, pourquoi l entreprendre? 3. Moyens techniques, humains etc.

1. Présentation du porteur du projet. 2. Présentation du projet, pourquoi l entreprendre? 3. Moyens techniques, humains etc. Table des matières 1. Présentation du porteur du projet 2. Présentation du projet, pourquoi l entreprendre? 3. Moyens techniques, humains etc. 4. Budget 5. Perspectives P R E S E N T A T I O N Je m'appelle

Plus en détail

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 J ai le goût de partager avec vous mes expériences de vie qui en 2003 ont créé un précédent incontestable lors de la parution de mon livre : Changez votre

Plus en détail

COMÉDIE. Cie MaMuse présente. «Cabaret du couple» Durée : 1h05 Accessible à partir de 14 ans

COMÉDIE. Cie MaMuse présente. «Cabaret du couple» Durée : 1h05 Accessible à partir de 14 ans Cie MaMuse présente COMÉDIE «Cabaret du couple» Durée : 1h05 Accessible à partir de 14 ans CONTACT DIFFUSION CIE MAMUSE MARIE BRIEN 06 16 42 30 72 / ma.muse.cie@gmail.com L HISTOIRE «- Comment ça se fait

Plus en détail

petites comédies rurales

petites comédies rurales petites comédies rurales Du même auteur aux éditions theâtrales de la paille pour memoire, 1985 le lit, 1985 plage de la liberation, 1988 terres promises, 1989 la chute de l ange rebelle, 1990 suzanne,

Plus en détail

Dossier Pédagogique Rocky Bad Billy

Dossier Pédagogique Rocky Bad Billy Dossier Pédagogique Rocky Bad Billy Dans la musique... Les instruments de musique De quels instruments jouent Rocky, Bad et Billy? Sont-ils représentatifs de styles musicaux en particulier, peut être ceux

Plus en détail

Le plaisir d une bonne photo

Le plaisir d une bonne photo Le plaisir d une bonne photo Le programme saison 2014-2015 1. Les missions (3 photos par thème) : M1 - Lignes et courbes M2 - Comme une photo de Publicité M3 - Couleurs en fête M4 - Scènes vivantes Le

Plus en détail

http://jeuxsoc.fr/contact.php

http://jeuxsoc.fr/contact.php Vous venez de trouver cette règle et cela vous est bien utile. Parfois, vous allez pouvoir évaluer un jeu avant de vous le procurer. Parfois, vous allez faire revivre un jeu qui s endormait sous la poussière

Plus en détail

Photographie immobilière et Home staging : Le duo gagnant pour vendre vite

Photographie immobilière et Home staging : Le duo gagnant pour vendre vite Dossier de presse Photographie immobilière et Home staging : Le duo gagnant pour vendre vite Communiqué de presse Home staging et photo immobilière : Audrey Laurent stimule les ventes! Vendre vite et bien!

Plus en détail

Synopsis «Cent Jours»

Synopsis «Cent Jours» Synopsis «Cent Jours» Résumé Cette œuvre est un fidèle reflet de la réalité, puisqu il peut s assimiler à un journal intime, un polaroïd de ma réflexion de femme de 33 ans, mariée et enceinte de son troisième

Plus en détail

Educational Multimedia Task Force MM 1045, REPRESENTATION Modèlisation conceptuelle initiale July 1999 INRP ANNEX V

Educational Multimedia Task Force MM 1045, REPRESENTATION Modèlisation conceptuelle initiale July 1999 INRP ANNEX V ANNEX V 233 Interviews in Victor Hugo school, June 29, 1999 Premier Groupe S : qu est ce que que vous pouvez me dire quand vous utilisez le enfin l email, le courrier électronique? 1 : euh 2 : c est le

Plus en détail

Guide pratique du comportement du chat

Guide pratique du comportement du chat Comprendre votre chat Guide pratique du comportement du chat Dr Edith Beaumont-Graff et Dr Nicolas Massal Vétérinaires comportementalistes Illustrations Dr Frédérique Vincent de Madjouguinsky Vétérinaire,

Plus en détail

COACH ENTREPRISE - FORMATRICE - MÉDIATRICE

COACH ENTREPRISE - FORMATRICE - MÉDIATRICE COACH ENTREPRISE - FORMATRICE - MÉDIATRICE MALA VOLERY COACH & THERAPEUTE J offre une formation ponctuelle ou continue pour chefs d'entreprise, cadres, enseignants, personnalités publiques. Le monde du

Plus en détail

Illustrations Aurélie Blard-Quintard

Illustrations Aurélie Blard-Quintard Devenir parent Groupe de travail et auteurs Sylvie COMPANYO (directrice de l École des Parents et des Éducateurs de la Région Toulousaine*) Nathalie COULON (maître de conférences en psychologie à l université

Plus en détail

S entraider grâce aux réseaux sociaux?

S entraider grâce aux réseaux sociaux? S entraider grâce aux réseaux sociaux? Exercices 1 Les interventions de la journaliste. Comment comprenez-vous ces deux phrases de la journaliste? «Et il y a un autre phénomène, donc il y a le raconter

Plus en détail

Le TEST pour le surpoids :

Le TEST pour le surpoids : Le TEST pour le surpoids : Ce test initial va permettre de repérer les phrases qui vous concernent, et qui sont liées à un conflit spécifique. Ainsi on pourra retrouver rapidement et facilement les conflits

Plus en détail

Rentrons à la maison petit ours Waddel Martin, Firth Barbara Pastel, paru en 2000 (PS, MS)

Rentrons à la maison petit ours Waddel Martin, Firth Barbara Pastel, paru en 2000 (PS, MS) Rentrons à la maison petit ours Waddel Martin, Firth Barbara Pastel, paru en 2000 (PS, MS) Auteurs du dossier Suzy MALZIEU Annie DIBERT réalisé le 01/1992 Table des matières Remarques préliminaires Page

Plus en détail

Les vingt demandes. d'un enfant de parents séparés

Les vingt demandes. d'un enfant de parents séparés Éducateur spécialisé, famille, parent, enfant, ado, Les vingt demandes adolescent, difficultés, éducatif, éducative, soutien parental, soutien à la parentalité, problèmes scolaires, relationnel, troubles

Plus en détail

Fiche méthode Collège : Comment apprendre une leçon?

Fiche méthode Collège : Comment apprendre une leçon? Fiche méthode Collège : Comment apprendre une leçon? P. Casanova "Mieux vaut tête bien faite que tête bien pleine." (Montaigne) 1. Je me connais bien De quel profil es-tu? (dis-moi qui tu es je te dirai

Plus en détail

L ONU EN ACTION LES FEMMES NÉPALAISES QUI TRAVAILLENT À L ÉTRANGER

L ONU EN ACTION LES FEMMES NÉPALAISES QUI TRAVAILLENT À L ÉTRANGER L ONU EN ACTION Date de programmation: mars 2010 Programme n 1230 Durée: 5 08 Langues: anglais, français, espagnol et russe LES FEMMES NÉPALAISES QUI TRAVAILLENT À L ÉTRANGER VIDEO AUDIO SON INTER: DES

Plus en détail

EXONET Gestion des absences au lycée LAB Système d information et Système informatique

EXONET Gestion des absences au lycée LAB Système d information et Système informatique EXONET Gestion des absences au lycée LAB Système d information et Système informatique Description du thème Propriétés Intitulé long Formation concernée Matière Présentation Notions Pré-requis Outils Mots-clés

Plus en détail

Mémoires du Groenland

Mémoires du Groenland Mémoires du Groenland Conférence-spectacle sur une expédition polaire vécue Tout public à partir de 8 ans «J ai toujours eu la bonne étoile, la baraca comme disent mes camarades. Je m en suis toujours

Plus en détail

Le cercle chromatique 1

Le cercle chromatique 1 1 Aujourd hui, mon artiste m a fait une farce. Elle m a demandé de fabriquer du rouge en mélangeant d autres couleurs. J ai pris mes crayons de couleurs pour avoir facile faire les mélanges en superposant

Plus en détail

Trois minutes de vie...

Trois minutes de vie... Trois minutes de vie... Fabien MAURIS auteur de «Je te Vengerai» 12h48 Je me sens étrange. A la fois apeuré et serein. J ai un peu froid. Mais il est vrai que nous sommes le 23 décembre et que dans la

Plus en détail

L adolescent et le patrimoine

L adolescent et le patrimoine Intervention de Jean-Claude QUENTEL dans le cadre de la journée Coup de jeune sur la patrimoine organisée le vendredi 15 novembre 2013 aux Champs Libres, à Rennes, par le Conseil régional de Bretagne.

Plus en détail

Table des matières. Première partie : Énergie et Polarité... 23 REMERCIEMENTS... 11 NOTE DE L AUTEURE... 13 COMMENT UTILISER CE GUIDE...

Table des matières. Première partie : Énergie et Polarité... 23 REMERCIEMENTS... 11 NOTE DE L AUTEURE... 13 COMMENT UTILISER CE GUIDE... Table des matières su REMERCIEMENTS... 11 NOTE DE L AUTEURE... 13 COMMENT UTILISER CE GUIDE... 15 À QUI S ADRESSE CE LIVRE... 17 INTRODUCTION... 19 Première partie : Énergie et Polarité... 23 CHAPITRE

Plus en détail

Formulaire Demande de bourse

Formulaire Demande de bourse Formulaire Demande de bourse «Les bourses qui font une véritable différence» Grâce à la générosité de nos partenaires et donateurs, la Fondation du Collège préuniversitaire Nouvelles Frontières offre des

Plus en détail

FICHE DE RENSEIGNEMENTS

FICHE DE RENSEIGNEMENTS FICHE DE RENSEIGNEMENTS INSCRIPTION 2014-2015 A rendre avant le 14 août 2014 Merci FAMILLE : 1 2 ENFANT(s) NOM de l enfant :...... PRENOM Né(e) le :...../../... Classe :..... Mon enfant ira à : la Garderie

Plus en détail

Organiser ses documents sur son disque dur

Organiser ses documents sur son disque dur Organiser ses documents sur son disque dur Voici un petit cours spécifiquement destiné aux gens fâchés avec l'ordre dans un PC. En effet, lorsque l'on commence à utiliser sa machine, il n'est pas toujours

Plus en détail

LIVRET PÉDAGOGIQUE AUTOUR DE L OUVRAGE UNE BANDE DESSINÉE DE LOÏC DAUVILLIER, MARC LIZANO & GREG SALSEDO, PUBLIÉE AUX ÉDITIONS DU LOMBARD.

LIVRET PÉDAGOGIQUE AUTOUR DE L OUVRAGE UNE BANDE DESSINÉE DE LOÏC DAUVILLIER, MARC LIZANO & GREG SALSEDO, PUBLIÉE AUX ÉDITIONS DU LOMBARD. LIVRET PÉDAGOGIQUE AUTOUR DE L OUVRAGE UNE BANDE DESSINÉE DE LOÏC DAUVILLIER, MARC LIZANO & GREG SALSEDO, PUBLIÉE AUX ÉDITIONS DU LOMBARD. est une bande dessinée publiée par les éditions Lombard. - scénario

Plus en détail

Je vous mets au défi de réaliser un jardin sensoriel facilement transportable (Cycle 1)

Je vous mets au défi de réaliser un jardin sensoriel facilement transportable (Cycle 1) Je vous mets au défi de réaliser un jardin sensoriel facilement transportable (Cycle 1) Réponse apportée par une classe de PS-MS de l école maternelle du Gué d Alleré, à travers un projet mené au cours

Plus en détail

Appel à projets de l AFSSU pour 2011

Appel à projets de l AFSSU pour 2011 Appel à projets de l AFSSU pour 2011 Titre «Au théâtre de la citoyenneté, il fait bon vivre» Auteurs 1. Référent contact Responsable du projet: Mmes Cécile Leveugle, Aude Deneuville, Ghislaine Lubaska.

Plus en détail

Coccinelle. Bonjour, je m appelle Adalia et je suis une coccinelle RENCONTRE. avec une

Coccinelle. Bonjour, je m appelle Adalia et je suis une coccinelle RENCONTRE. avec une T H E O R I E RENCONTRE Coccinelle avec une Bonjour, je m appelle Adalia et je suis une coccinelle 1 Je fais partie de la grande famille des insectes. J ai 6 pattes, 2 ailes cachées sous mes élytres rouges

Plus en détail

Le loup qui n aimait pas Noël Orianne Lallemand

Le loup qui n aimait pas Noël Orianne Lallemand coche la couverture du livre qui contient le bon titre du livre Le loup qui n aimait pas jouer Le loup qui n aimait pas Noël Le loup qui n aimait pas Noé Le loup qui n aimait pas Joël Colle les étiquettes

Plus en détail

LA ONZIÈME CAPITALE ALEXANDRA WOOD. Traduit de l anglais par Sarah Vermande. ouvrage publié avec le concours du centre national du livre

LA ONZIÈME CAPITALE ALEXANDRA WOOD. Traduit de l anglais par Sarah Vermande. ouvrage publié avec le concours du centre national du livre ALEXANDRA WOOD LA ONZIÈME CAPITALE Traduit de l anglais par Sarah Vermande ouvrage publié avec le concours du centre national du livre maison antoine vitez répertoire contemporain La collection Répertoire

Plus en détail

Projet livre a compter

Projet livre a compter MS de Binas 2011 2012 B. Bourdillon MS : Construire un livre pour raconter l'histoire de La chenille qui fait des trous à sa famille. Projet livre a compter Découverte du monde, le vivant La croissance

Plus en détail

VAGINISME. Quelques pistes pour avancer?

VAGINISME. Quelques pistes pour avancer? VAGINISME Quelques pistes pour avancer? Vaginisme Pendant longtemps, pénétration vaginale quasi impossible car trop douloureuse : brûlures. Et même pas de nom pour ça. Un jour : un mot. VAGINISME. Vaginisme

Plus en détail

Questionnaire des élèves

Questionnaire des élèves COMITE D EDUCATION A LA SANTE ET A LA CITOYENNETE (CESC) Questionnaire des élèves Avril 2009 Total des réponses Collège du Commandant Charcot LE TRAIT Au total : 385 questionnaires remplis et saisis. Age,

Plus en détail

C est quoi les T.C.A??

C est quoi les T.C.A?? C est quoi les T.C.A?? Par T.C.A : Trouble du Comportement Alimentaire ou Trouble de la Conduite Alimentaire, on désigne l Anorexie, la Boulimie et l Hyperphagie. Ils parlent d une histoire difficile avec

Plus en détail

La Picardie invente le TAC : Le Tourisme Anti Crise. Cibler mon marché Définir mon positionnement Structurer mon offre Définir ma communication

La Picardie invente le TAC : Le Tourisme Anti Crise. Cibler mon marché Définir mon positionnement Structurer mon offre Définir ma communication La Picardie invente le TAC : Le Tourisme Anti Crise Découvrez la «boîte à outils» du plan TAC : Cibler mon marché Définir mon positionnement Structurer mon offre Définir ma communication Cibler mon marché

Plus en détail

Rapport de fin de séjour

Rapport de fin de séjour Rapport de fin de séjour a) Vie pratique - Logement : Mon logement s est situé à Tananarive, la capitale de Madagascar. J ai été accueilli par une famille très sympathique, qui habite à 40 minutes de l

Plus en détail

Catherine Olivier Divorcer sans casse

Catherine Olivier Divorcer sans casse Catherine Olivier Divorcer sans casse Groupe Eyrolles, 2004, ISBN 2-7081-3511-2 Introduction : Trois fois plus de divorces en trente ans.................... 7 Ce qu il faut savoir avant de franchir le

Plus en détail

Questionnaire pour vérifier si désordres alimentaires. Voici des questions à répondre et calculer le nombre de «oui»

Questionnaire pour vérifier si désordres alimentaires. Voici des questions à répondre et calculer le nombre de «oui» Questionnaire pour vérifier si désordres alimentaires Voici des questions à répondre et calculer le nombre de «oui» Questionnaire permettant de voir si troubles alimentaires : Écrire les numéros des questions

Plus en détail

Lecture suivie PETIT-FÉROCE N A PEUR DE RIEN Écrit par Peul THIÈS Illustré par MEREL Chapitre 1 Moi, Petit-Féroce, grand chasseur de mammouths

Lecture suivie PETIT-FÉROCE N A PEUR DE RIEN Écrit par Peul THIÈS Illustré par MEREL Chapitre 1 Moi, Petit-Féroce, grand chasseur de mammouths Chapitre 1 Moi, Petit-Féroce, grand chasseur de mammouths Titre du livre Nom de l auteur Nom de l illustrateur Editeur Collection Genre 1) Durant quelle période se passe cette histoire? (colorie la bonne

Plus en détail

DOSSIER PERSONNEL ENSEIGNANT du second degré privé 2013/2014

DOSSIER PERSONNEL ENSEIGNANT du second degré privé 2013/2014 DOSSIER PERSONNEL ENSEIGNANT du second degré privé 2013/2014 DEMANDE D INDEMNNITE POUR FRAIS DE CHANGEMENT DE RESIDENCE ET DE DEMENAGEMENT Décret n 90-437 du 28 mai 1990 modifié Le présent dossier rempli,

Plus en détail

La négociation en entreprise

La négociation en entreprise Histoires du soir pour business(wo)men débordés! Gundula Welti La négociation en entreprise, 2011 ISBN : 978-2-212-55224-9 1 er soir L histoire du vendeur de voiture d occasion ou la négociation «gagnant-gagnant»

Plus en détail

DOSSIER PERSONNEL ENSEIGNANT du premier degré 2014/2015

DOSSIER PERSONNEL ENSEIGNANT du premier degré 2014/2015 DOSSIER PERSONNEL ENSEIGNANT du premier degré 2014/2015 DEMANDE D INDEMNITE POUR FRAIS DE CHANGEMENT DE RESIDENCE ET DE DEMENAGEMENT Décret n 90-437 du 28 mai 1990 modifié Le présent dossier rempli, daté

Plus en détail

OTTO entend tout ou presque. Par Linda Hutsell-Manning

OTTO entend tout ou presque. Par Linda Hutsell-Manning OTTO entend tout ou presque Par Linda Hutsell-Manning A propos de l auteur : Linda Hutsell-Manning est l auteur de ce livre d image, de jeux et séries de voyages dans le temps. www.lindahutsellmanning.ca

Plus en détail

FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS

FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS La sécurité des personnes âgées Ce qu il faut savoir Vie saine, Aînés et Consommation Manitoba Secrétariat manitobain du mieux-être des personnes âgées et du vieillissement en

Plus en détail

Promouvoir et soutenir la qualité de vie

Promouvoir et soutenir la qualité de vie Promouvoir et soutenir la qualité de vie lifecircle Directives anticipées & déclaration personnelle complémentaire Mes Directives anticipées Civilité (Mme/M.) Date de naissance Par la présente je déclare

Plus en détail

Rapport de fin de séjour Bourse Explora Sup Stage à San Francisco

Rapport de fin de séjour Bourse Explora Sup Stage à San Francisco UNIVERSITE PIERRE MENDES FRANCE Rapport de fin de séjour Bourse Explora Sup Stage à San Francisco Du 2 mai au 8 juillet. 2 P a g e a) Vie pratique : Logement : A San Francisco, je logeais dans une résidence

Plus en détail

Approche des soins palliatifs dans un service de réanimation néonatale

Approche des soins palliatifs dans un service de réanimation néonatale Approche des soins palliatifs dans un service de réanimation néonatale Sandrine Thomas, cadre de santé Dr Léila KARAOUI, PH Service de réanimation néonatale Centre Hospitalier de Meaux Bref historique

Plus en détail

C. DAVID, C. PAITRAULT, B. LEVOIVENEL, R.E NOTO L'Analyse de la Pratique 1

C. DAVID, C. PAITRAULT, B. LEVOIVENEL, R.E NOTO L'Analyse de la Pratique 1 de la Pratique 1 1. Objectifs Sensibiliser l étudiant à l intérêt et aux objectifs de l APP Structurer la rédaction de l APP : pertinence du choix de la situation et de sa description, pertinence du questionnement

Plus en détail

Plus performante, plus robuste et plus rapide : La barre des tâches Windows 7

Plus performante, plus robuste et plus rapide : La barre des tâches Windows 7 Plus performante, plus robuste et plus rapide : La barre des tâches Windows 7 Gagnez en efficacité et minimisez l encombrement sur votre bureau Par Peter Tysver Vous savez ce qu est la barre des tâches

Plus en détail

Dossier d inscription Accueil de Loisirs les Cigales

Dossier d inscription Accueil de Loisirs les Cigales Dossier d inscription Accueil de Loisirs les Cigales mercredis et petites vacances scolaires 2015 2016 FICHE FAMILLE (mère) (père) ADRESSE DE LA FAMILLE n bât, voie... code postal et ville CONTACTS MERE

Plus en détail

Exercice sur un texte de Michel Tremblay

Exercice sur un texte de Michel Tremblay EXERCICE PRÉPARATION SUR UN TEXTE À L ÉPREUVE DE MICHEL TREMBLAY UNIFORME DE FRANÇAIS 1 Clarté de l expression Exercice sur un texte de Michel Tremblay Titre : À toi, pour toujours, ta Marie-Lou Auteur

Plus en détail

Qui mange qui? Objectif : Prendre conscience des nombreuses relations qui existent entre les êtres vivants et notamment les relations alimentaires.

Qui mange qui? Objectif : Prendre conscience des nombreuses relations qui existent entre les êtres vivants et notamment les relations alimentaires. Qui mange qui? Objectif : Prendre conscience des nombreuses relations qui existent entre les êtres vivants et notamment les relations alimentaires. Tous les êtres vivants ont besoin d énergie pour vivre,

Plus en détail

Comment trouver et choisir un photographe de mariage. Je vais vous donner quelques conseils!

Comment trouver et choisir un photographe de mariage. Je vais vous donner quelques conseils! Comment trouver et choisir un photographe de mariage Je vais vous donner quelques conseils! Pour trouver un photographe -Cherchez sur internet avec les moteurs de recherche: en tapant par exemple: photographe

Plus en détail

Développement. l enfant

Développement. l enfant Développement de l enfant No : 1 Vinaigre ou miel : Dans ce livre, il plaide en faveur de méthodes actives et positives qui favorisent chez l enfant la confiance, l estime de soi et le sentiment de compétence.

Plus en détail

Les stratégies de lecture à travailler de façon explicite

Les stratégies de lecture à travailler de façon explicite Les stratégies de lecture à travailler de façon explicite AVANT LA LECTURE 1- SURVOLER LA PAGE COUVERTURE Lire le titre, puis amener l enfant à observer la page couverture tout en l invitant à faire des

Plus en détail

CUEEP Département Mathématiques E 804 : Problèmes de fractions (1) p 1/11

CUEEP Département Mathématiques E 804 : Problèmes de fractions (1) p 1/11 Problèmes de fractions () Enoncés Eercice Charles gagne 860 pour le mois de Novembre. Les impôts et assurances représentent le quart de son revenu. Sur le reste, il dépense /0 pour se loger, / pour la

Plus en détail

La problématique de l argent au sein du. CHRS, centre d hébergement et de réinsertion sociale Noz-Deiz de Dinan

La problématique de l argent au sein du. CHRS, centre d hébergement et de réinsertion sociale Noz-Deiz de Dinan La problématique de l argent au sein du CHRS, centre d hébergement et de réinsertion sociale Noz-Deiz de Dinan Pauline Gouzerh, étudiante en deuxième année de master professionnel d'ingénieur social à

Plus en détail

Coaching : «Se fixer des objectifs et les atteindre!»

Coaching : «Se fixer des objectifs et les atteindre!» Coaching : «Se fixer des objectifs et les atteindre!» Source : Christine Hoor, coach certifiée, Nantes, www.christine-hoor.com Propos recueillis par : Happylogie, www.happylogie.com Ce guide t est offert

Plus en détail

Projet d UNICEF Suisse. «Mon quatrième bébé a survécu à sa naissance, il n avait pas le virus du sida» Marafelie Khechane, Lesotho

Projet d UNICEF Suisse. «Mon quatrième bébé a survécu à sa naissance, il n avait pas le virus du sida» Marafelie Khechane, Lesotho Projet d UNICEF Suisse «Mon quatrième bébé a survécu à sa naissance, il n avait pas le virus du sida» Marafelie Khechane, Lesotho Presque à chaque minute, un bébé naît en étant porteur du viru la moitié

Plus en détail

Extrait de la publication

Extrait de la publication Extrait de la publication Extrait de la publication Extrait de la publication DU MÊME AUTEUR MORCEAUX CHOISIS, GaUimard Œuvres poétique! LA VIEUNANIME. Poèmes 1904-1907, Gallimard (. Poésie/Gallimard..».

Plus en détail

«LA SOLITUDE DES SENIORS» ENQUÊTE. 42 Éducation à la santé et à la vie quotidienne dans les Hauts-de-Seine. Objectifs

«LA SOLITUDE DES SENIORS» ENQUÊTE. 42 Éducation à la santé et à la vie quotidienne dans les Hauts-de-Seine. Objectifs ENQUÊTE «LA SOLITUDE DES SENIORS» La canicule de l été 2003 a montré combien les personnes isolées étaient vulnérables. Depuis cet événement, l Institut des Hautsde-Seine s est attaché à proposer aux seniors

Plus en détail

Michelle Boucher Technique de soins infirmiers Groupe 1115. L anxiété chez l enfant

Michelle Boucher Technique de soins infirmiers Groupe 1115. L anxiété chez l enfant Michelle Boucher Technique de soins infirmiers Groupe 1115 L anxiété chez l enfant Extraits du travail de session Daniel Lambert Développement de l humain 1 Département de psychologie Collège de Sherbrooke

Plus en détail

Enfance et adolescence

Enfance et adolescence SUJET COMPLET NOUVEAU BREVET 2 : ENFANCE ET ADOLESCENCE 1 / 5 Enfance et adolescence Conforme aux nouvelles dispositions de l épreuve du nouveau brevet des collèges Lev Nikolaïevitch Petrovitch Tolstoï,

Plus en détail

Mme Ruscitto. Les nombres entiers

Mme Ruscitto. Les nombres entiers Mme Ruscitto Les nombres entiers 0 Les nombres entiers 1. Introduction Emmanuel a placé un thermomètre dans sa cour. Il relève les températures le matin et l après-midi, une fois par saison. Au printemps,

Plus en détail

ÉCOLE DES BEAUX ARTS DEMANDE D ADMISSIBILITÉ POUR L ANNÉE 2015/2016

ÉCOLE DES BEAUX ARTS DEMANDE D ADMISSIBILITÉ POUR L ANNÉE 2015/2016 ÉCOLE DES BEAUX ARTS DEMANDE D ADMISSIBILITÉ POUR L ANNÉE 2015/2016 Session 1 Concours du 13 au 14 avril 2015 Session 2 Concours du 16 au 17 avril 2015 Session 3 Concours du 29 au 30 juin 2015 Session

Plus en détail

Comment se casser avec peu d argent / beaucoup de factures?

Comment se casser avec peu d argent / beaucoup de factures? Comment se casser avec peu d argent / beaucoup de factures? Webinaire 13 août 2015 JEMECASSE.FR En 2013, je me suis cassée Ressources au compteur : Un mois d économies Un mini contrat en freelance Un chéri

Plus en détail

Je lis des mots : Je lis des phrases : le cochon le soir un ami. un loup du il a peur. marron il mange grand. des pommes. C est le loup!

Je lis des mots : Je lis des phrases : le cochon le soir un ami. un loup du il a peur. marron il mange grand. des pommes. C est le loup! un loup du il a peur le cochon le soir un ami marron il mange grand des pommes C est le loup! Qui a peur du loup? C est Léa qui a peur du loup. Toc! Toc! Toc! C est le loup! Il y a un loup dans la classe.

Plus en détail

Dropbox par un nul et pour des nuls

Dropbox par un nul et pour des nuls Dropbox par un nul et pour des nuls Dropbox que je traduirai (à voir) par Boite de Dépôt est une boite dans laquelle on va déposer des fichiers ou des dossiers. Pour faire quoi? - mettre mes dossiers à

Plus en détail

Le Cauchemar révélateur

Le Cauchemar révélateur Le Cauchemar révélateur Hier c était le départ de ma mère. On l emmena à l aéroport. Elle devait partir pour son travail. Quand l avion dans lequel elle était décolla, il passa au-dessus de nos têtes.

Plus en détail

LES BESOINS FONDAMENTAUX DU JEUNE ENFANT

LES BESOINS FONDAMENTAUX DU JEUNE ENFANT LES BESOINS FONDAMENTAUX DU JEUNE ENFANT Pascale PALY Nadine Massonnière IEN et CPC chargées de mission maternelle en Gironde BESOINS SATISFAITS = COMPORTEMENT ADEQUAT Un enfant dont les besoins ne sont

Plus en détail

Protocole du NICHD pour les auditions d enfants I. Introduction

Protocole du NICHD pour les auditions d enfants I. Introduction Protocole du NICHD pour les auditions d enfants I. Introduction 1. Bonjour, je m appelle et je suis un(e) policier(ière). (Présentez toute autre personne présente dans la pièce; idéalement, personne d

Plus en détail

Une BD texte et images: Maquette générale

Une BD texte et images: Maquette générale Une BD texte et images: Maquette générale Niveaux du CECR : A1 Public : Adolescents (11-12 ans) Contexte d enseignement-apprentissage : Cours de FLE au Centre de Langues de l'état de São Paulo) Supports

Plus en détail