Le trait. d union. De et avec Guillaume Kerbusch Denys Desmecht Mis en scène par Valentin Demarcin A.S.B.L. Trou de Ver

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le trait. d union. De et avec Guillaume Kerbusch Denys Desmecht Mis en scène par Valentin Demarcin A.S.B.L. Trou de Ver"

Transcription

1 Le trait d union De et avec Guillaume Kerbusch Denys Desmecht Mis en scène par Valentin Demarcin A.S.B.L. Trou de Ver Avril 2014 Dossier pédagogique

2 Simon a 15 ans, une mère, un père, une pote et un I Phone mais rien à leur dire. Il mange de tout, tout le temps et en grande quantité. Bref, Simon est gros, ses parents divorcent et ça a un rapport avec les étoiles! «Le trait d union» est un spectacle destiné au public adolescent créé pour être joué dans les écoles sans aucune installation nécessaire. Une forme dynamique et hybride par le mélange de la vidéo, du mouvement et du théâtre, sur la solitude d un jeune adulte, encombré d un passé qui de toute évidence n est pas si passé que ça. A travers un récit quasi autobiographique, l auteur tente de mettre des mots sur son obésité et le vide qui l anime depuis le divorce de ses parents. «Quand j étais petit, Mon père m appelait toujours le trait d union. Parce je n arrivais pas à m endormir si je n étais pas au milieu, dans le lit, entre mes parents. Le «trait d union», si on enlève l union, Vous savez ce qui reste? Un trait!» Table des matieres Le projet : Le trait d union Intro : Toucher un maximum de jeunes 3 L auteur et porteur du projet 4 L histoire 5 Le propos 6 LE divorce subit pas les adolescents 8 7 Les effets négatifs du divorce 8 Mes parents se remettent en couple 10 Jeunes pertubés = adultes perturbés 12 On est obèse parce que! 14 Outils pédagogique 15 1 bibliographie 17

3 NOTRE PROJET : LE TRAIT D UNION 10 Intro : toucher un maximum de jeunes Apporter'le'théâtre'aux'écoles.' Danslecadredeceprojet,oùspécifiquement,nousnoussommesdirigésverslepublicadolescent,il noustientàcœurdeconcevoirunspectaclequi,évidemment,répondauxattentespédagogiqueset ludiquesqu exigecedomaine.maisilnoussemblesurtoutprimordiald optimisertouteslesconditions d accueilduspectacleauseindesécolessecondaires.pourquenouspuissionségalementatteindreles élèvesdontl écolenejouiraitpasd uneinfrastructureouencored unbudgetquileurpermettraitdes initiativesartistique. Nousnoussommescomposésunleitmotivennousimposantdeuxobjectifsassezparadoxaux: «unmaximumdefun,pourunminimumdemoyen!» Pouvoir'se'rendre'dans'toutes'les'écoles.' Ilestparfoisimpossibledefairejouerunspectacleauseind uneécole.et,danslaplupartdescas,ce sontdesexigencestechniquesrelativesausonouàlalumière(occultationdelasalle,installation électrique,etc. ),quicréentcetteincapacitédediffusionetpriventdèslorsdesélèvesdeprofiterd une productionthéâtralequi,paradoxalement,aétécréépoureux.ilnoussemblaitdonctrèsimportantde hisserceparamètreaurangmajeurdenotrepréoccupation.toutennousefforçantdenejamaisoublié qu ilfautcréeruneformedynamiquequicaptel attentiondesjeunes. Lorsdelaconceptiondeceprojet,nousavonstentédefaciliteraumaximuml accueildelapartde n importequelétablissementsecondaire.parexemple,nousavonstentédemettreaupointunsystème d éclairageintelligentetpeuvoracedupointdevuedel électricité,quineseraitnullementperturbépar unproblèmed occultation,enconservantlesavantagesqueprocureunecréationlumièreauniveaude l ambiance. Rendre'le'coût'du'spectacle'plus'abordable':' Unautrefreinmajeuràladiffusionscolaireestleprix,lecoûtduspectacle.Eneffet,sil oninclutles salairesdesartistes,lecoûtdelacréation(sil onn apasbénéficiéd aide),laparticipationd unrégisseur, ouencorelalocationd uncentreculturel(pourtenterdepalierauxproblèmesquenousénonçonsplus haut),leprixd achatd unspectaclenormalexploselapluspartdutempslebudgetquepeutyallouerun établissementsecondaire.lameilleurdessolutionsdèslors,consisteàfaireparticiperlesélèvesaufrais 3

4 d achatduspectacle,maislàencore,l appréhensiondecesderniersouencoredesparents,oumêmedes professeursobligésdedemanderdel argentàleursélèves,participentàentraverlavenueduspectacle. Conscientdecela,nousavonsdécidédetoutfairepouramaigriraumaximumleprixduspectacle.Par exemple,iln yaurapasderégisseur,ceserontlescomédiens,quis enchargeront,surscène,etcelafera partiedel histoirequenousraconterons.lascénographieseratrèsutileetjouante,maisonpourrala transporterdanslecoffred unvoiture,etéconomiserainsilesfraisdelocationdevéhicule.nous investironsplutôtdanslavidéopourévoquerladizainedepersonnagesquerencontrelehéros:un investissementdedépart,pouruneénormeéconomie Plaire'aux'jeunes,'leur'donner'le'goût'du'théâtre.'' Toutescesmoyens,quipeuventsemblerexcessifnesontenriensensésdiminuerlaqualitéartistiqueet ludiqueduspectaclequi,rappelonsyle,apourobjectifprimordialdetoucherlesjeunes. Nousutiliseronsdoncdesprocédésquicaptentl attentiondesjeunes(commel utilisationdevidéo,ou encoredemusiqueélectronique).notrebutestquelesjeunesreconnaissentleurmilieusurscène,qu ils puissentsesentirprochesets identifierauhéros.l auteuraégalementessayédecréerunelanguequi parleauxjeunes,etd insufflerungranddynamismeinspiré,parexemple,deceluiqu onretrouvedansles miniwebséries(bref,norman,cyprien )quicartonnentauprèsdecettetranched âge. Notredéfiétantdetrouvernotrelibertédecréationartistique,toutenessayantdeplaireaupublicque nousvisons. L auteur et porteur du projet: ' GuillaumeKerbuschestnéetagrandiàChâteletàcôtédeCharleroi,ilcommencelescoursdethéâtreà7 ansàl académiemauriceguillaume. Lorsqu ilatreizeanssesparentsdivorcent.ilcommenceàsouffrird obésité. A15ansils inscritdansl optiond humanitéartistiquequeproposel AthénéeRoyaleVaubande CharleroiencollaborationavecleconservatoireArthurGrumiaux.Cettenouvelleorientationl aideàse reprendreenmainetretrouversaconfianceenlui. En2007,ildécided entrerauconservatoireroyaldemonschezbernardcogniaux,oùilrencontre plusieurspersonnalitésquiaurontbeaucoupd influencessurlui,tellesquejulienroy,sylvielanduyt, PascalCrochet,JeanYMichelVanDenEeyden Alamêmeépoque,ilrencontreledirecteurdecasting,PatrickHella,quiluiproposebeaucoupdecasting pourlecinéma,ilinterprèteplusieurspetitsrôledansdeslongymétrage,notammentdans«sœur Sourire»deStijnConinkx,auxcôtésdeCécileDeFrance,«SansRancune»,d YvesHanchartouildonne larépliqueàthierrylhermitteainsiquedans«oscaretladamerose»ouilinterprètelefilsdemichelle Laroque. 4

5 Parallèlementàtoutceci,ilestanimateurdejeunesadolescentsde2006à2010auseind unea.s.b.l. pourlajeunesse. Asasortieduconservatoire,Guillaumeresteactifets intéresseàdespetitsprojetsmisenscèneparses amisduconservatoire,comme«feulamèredemadame»,degeorgefeydeau,encompagniedepierre Haezaert«Yakichetpoupatchée»,d HanockLevinmisenscèneparShérineSeyadencore«uneballe danslebide»danslebidedeetparaxelcornil. Graceaucentredesartsscéniqueilparticipeau«RoiLear»deLorentWansonsurlesscènesduthéâtre RoyalduParcetduManège.Mons,avecsesprofesseursJulienRoyetSylvieLanduyt,ainsiqu avec d autresbêtedesscènes,commejeanymariepetiniot,philippejeusetteouencoredelphinebibet. Ilaégalementlachancedeparticiperauprojet«NuagesetQuelquesgouttesdepluie»,unspectacle jeunepublicquetourneraprèsde80foisauseindesécolesdelarégionwallonne.cetteexpérience donneàguillaumeunvéritablecoupdecœurpourlepublicadolescent. ToujoursGrâceaucentredesartsscénique,onleretrouvera,enjanvieretFevrier2013,surlesplanches del océannord,l atelier210,lamaisondelaculturedetournaietl EdendeCharleroi,danslanouvelle miseenscènedejasminadouieb,«lemoutonetlabaleine.» L histoire : Lapièces ouvreaveclatentativedesimon(24ans)demettredesmotssurlasolitudequ ilressent.il confieaupublicqu iln arrivepasàsupporterleregarddesgens,parceque,mêmesidevantlemiroirou danslarue,ilparaittoutàfaitnormal,àl intérieur,ilsesentgros.etestconvaincuquelesgenslevoient. Iladoncdécidéde«gratterenlui»,pourleverlevoilesurl originedecettesensationquiledétruit petitàpetit.etlaseulexplicationplausible,c estqu àl intérieurdeluisetrouveunvide,untrounoir.qui aspiretout.ilnesaitpaspourquoiilestapparu,maisenrevancheilsaitquand! Ilplongeaveclepublicdanssessouvenirsetseretrouveàl époqueoùilavait15ans,etrevitendirectla pirepériodedesavie,celleoùsesparentsontdécidédedivorcer. Danssessouvenirsilsubitànouveaulesviolentesdisputesdesesparents,lesséancesautribunalpour leurdivorce,oùonneluidemandepassonavis,l apparitiondesnouveauxconjointsdeleursparents,qui semblentécarter«lerestegênantdeleurmariagefoireux»,danslaconstructiondeleursnouvellesvies, etlegonflementducorpsdesimonquiasuivitoussesévénements.ilretrouveaussilesbrimadessubies parlespetitscomiquesdesaclasseetsesdéceptionssentimentalesavecpauline,laseulefillequiaété gentilleaveclui. Sonhistoireunefoisracontéeaupublic,grâceàPauline,ilprendconsciencequelaréponsesetrouveau boutdutrounoir:dansle«troudevers»,laporteversuneautredimensionouunautreendroit. 5

6 Simonseretrouvealorsdanssonplusbeausouvenir:celuidesrepasenfamille,quandilétaittoutpetit. Ilcomprendquecenesontpaslesblessuresdudivorcequil ontencouragéàmanger,maisiltente,en mangeant,deretrouverlebonheurd êtreenfamille. Aveccetterévélation,Simonrepenseàses15ans,aumomentoùiladécidédenepasouvrirsoncœur, etoùilauraitpuchoisirdetoutchanger. Le propos : ' Se'Comprendre'pour'maitriser'sa'situation:' «Letraitd union»estuntémoignagedequelquechosequis estmalterminé.l adultequ estdevenule narrateurnepeutfairequerevenirsurlesévènementsetlesressasser,sanspouvoirrienychanger.la piècetendcréerunecertaineurgencechezlesspectateurs,afindelesrendreproactifdansleursituation familiale. Enmontrantl exempleparlecontraire,etenremettantenscènelacrised unadolescentquileur ressemble,lespectacleestcenséamenerlesjeunesàsecomparerauhéros,pourqu ilspuissent objectiverleurcomportementpareuxymêmes,etavoirdel emprisesurcedernier. Etsurtoutprendreconscienceques ilsnepeuventrienfairepourchangerlasituation,ilspeuventfaire beaucouppournepasl envenimer Se'légitimer':' ' «Mesparentsdivorcent,est cequec estdemafaute PourquoimefontYilsautantsouffrirsijen airien faitdemal?»cettequestionestunpeulepassageobligédetouslesenfantsdontlesparentsse séparent.etsilesparentsn yremédientpas,lesenfantspeuventbienvites enfaireunecertitude. Enexposantauxyeuxdesjeunes,laspiraleinfernaledanslaquelleledivorcedesesparentsentrainele hérosmalgrélui,ilspourrontprendreconsciencedelaplacequ ilsoccupentdansunetellesituation. Que'faire'de'cette'colère':' Aucoursdurécit,àmainterepriselehérosestenproieàdesaccèsdecolèreoudeviolence.Cescrises sontlerésultatdesafrustration,lehérosgardetoutesasouffrancepourlui.etquandlacasseroleest souspression,elleexplose Encoreunefois,parlecontreexempleslesadolescentspourronsremarquerquelasouffrancen est jamaisentenduelorsqu elles exprimeparlaviolence. ' 6

7 Parler,'absolument'!' «Sil onsouffre,iln yaqu unechoseàfaire:enparler.mêmesic estdifficile!»c estunedes principaleschosesquenousespéronsquelespectateurretiendra! Aucoursduspectacle,lehérosrefusesystématiquementdes exprimersurledivorcedesesparents.ilen apourtantplusieursfoisl occasion,lorsqu un psychologueluiproposedel aider,parexemple.cen estqu àlafinqu ilconfieauspectateurqueson plusgrandregretestdenepasavoiracceptécesmainsquisesonttenduesverslui. (R)'établir'le'contact'avec'les'parents' Toutecettehistoireestvécueaveclesyeuxd unadolescentetn offredoncvolontairementaucuneplace aupointdevuedesparents.lesparentssontdiabolisés.etlégitimement!carnel oublionspas,cesont euxquiontdéclenchécettesituation.ilestdonclégitimequelesenfantssoientencolèreetneles excusentenaucuncas! CerapportparentsYenfantsvolontairementextrêmeestplutôtadressésauxadultes,afinqu ilspuissent serendrecomptedelaresponsabilitéqu ilsontdanslemalêtredeleursenfants.etlesameneràse poserlesbonnesquestions,àsavoir:quepouvonsynousfaire,moietmonexyconjointpoursoulagernos enfantsdecettesituationpénible. Unpeuavantlafin,lepèredeSimonluiproposedeparleretcedernierrefuse.Quandtoutestterminé,il repenseàcettesituationetseditques ilavaitacceptélecontact,toutauraitpuêtredifférent.les spectateurspourrontainsiserendrecomptequetoutnepeuxpasseréglerqueparlesparents.ilsont aussiunrôleàjouer:accepterdemettredecôtésesblessurespourquetoutlemondes apaise. Rire'et's amuser'avec'un'sujet'grave'!' Troudeversseveutunspectaclerésolumentludiqueetdrôle!Loinduclichéquivoudraitquesil on traited unsujetgrave,ondoitfaireunepiècetragique,l auteuratentéd insufflerdel humouretdu dynamismedansletexte.c estaussiunemanièred apprendreauxadosquel onpeutprendreleschoses àladérisionetquecelanousaidesouventàallerdel avant! 7

8 LE DIVORCE SUBIT PAR LES ADOLESCENTS ' Introduction : Selonlesstatistiques,laBelgiqueconnait,depuis1995,unemoyennede30000divorcesparan,les régionslesplustouchéesétantlesprovincesd AnversetduHainaut. Depuisquelquesdizainesd année,lesmœursbelgesontconnuungroschangementauniveaudu mariage.alorsquenosgrandsyparents,condamnaientfermementledivorce,lesgénérationsquilesont suivisn ysemblentplusdutoutopposées. Cependant,mêmesionnepeutpasconsidérercephénomènecommeultraYrécent,lescouplesquise déchirentsemblentbiensouventenmanqued outilspourgérercegenredesituation,surtoutlorsque desenfantsoudesadolescentssetrouventaumilieudujeudequilles. Interrogeztouslesjeunesadultes,l adolescenceestunepériodepasfranchementfacile,etunefoissorti decettedernière,onabienenviedel oublier.lesparentssontd ailleursparfoisdépassésparle comportementdeleurs«préyadultes»encrise. Cependant,beaucoupdepsychologues(commeMichelFuze)affirmentquecettepériodepeuttoutàfait sepassersansproblèmessilesparentsimposentuncadresûr,sontprésents,àl écouteetveillentàla bonneentente. Parcontre,lebondéroulementdecettetranchedeviepeutsevoir,compromissicespostYenfantssont confrontésauxbouleversementsquepeuvententrainerledivorcedeleursparents. Les effets négatifs du divorce sur les adolescents. Mêmesiillestourneendérision,l auteurde«troudeversatentédemettreledoigtsurlesprincipaux effetsnégatifsdudivorcesurlesenfants,lorsqu ilestmalgéréparlesparents. Tout'mon'monde's écroule'du'jour'au'lendemain.' Pourunadolescent,lesparentsconstituentleprincipalpointderepèreetlefondementdeleuridentité. L effondrementdecedernier,créechezluiunsentimentd insécurité,etuntroubleidentitaire.ainsi 8

9 Simonàlafindelapièceconfiequ ilétait«commeuneétoilequileurmontraitlechemin,le «pourquoi»deleuramour,maismaintenantqu iln yaplusd amour,ilnesertplusàrien» L agressivité':' AucoursdelaPièce,Simonestplusieursfoisenproieàdescrisesdeviolence,commedanslascèneoùil semetàfrapperyannicksansaucuneraison Eneffet,àtoutâgelesenfantsdudivorcemanifestentdelacolère,ellepeutêtreinterprétéecomme l'extériorisationd'unsentimentderejetetd'impuissance.lesenfantsnechoisissentpascettesituation: ilssubissentladécisiondeleursparents. «Maman:demainturetournescheztonpère,toutsepassebienquandt espaslà!t esprivédesortie pendantunmois! Simon:JesorsJamaispauvreconne!» La''confiance'en'soi:' Cettesituationtroublanteperturbel'imagequ'ilsontd'euxYmêmesetdelarelationàl'autre.Comme lorsquesimons exprimeàproposdeluiymême:«detoutefaçon,voudraitdemoi Vousavezvucegros bideetcettetronche!» Celaleperturbemêmeàl école:«oh,jepourraismedéfendre,maismaintenant,j ail impressionqu il n yaplusquelemot«divorce»quisorte,,parcequej aihontedeça,commeunetachequipartpas.» La'culpabilité':' Ilss'interrogentsurleurcomportement,leursgestesantérieursetsesententresponsablesdesdisputes desparentsoudeleurdécisiondeséparation.souventcesinterrogationsmènentàdesaccablements absurdes,parexemple,onenveutàl objetquiaoccasionnél ultimedispute. AinsipourSimonle«débutdelafin»del histoiredesesparentsestsonanniversaireetladisputedeses parentsquil asuivie.acausedel IPhonequesonpèreluiaoffert,contrel avisdesamère. «J auraisdûpenseràcequecetiphoneallaitréellementmecoûter» Le'repli'sur'soi':' LaruptureséparedeplusenplusSimondesesparents,tantetsibienqu àlafin,quandsonpèrelui proposedeparler,iln yarrivepas.eneffet,ledivorceperturbelesrelationssocialesdesadolescents.et danslecasdesimon,iln yremédierajamais. Conflit'de'loyauté': Beaucoupdeparentssupportentmalqueleursenfantspuissentavoirunerelationpositiveavecl'exY conjoint.l'enfantestalorshabitéparlesentimentqu'ilvatoujourstrahirundesesparents:jenepeux 9

10 pasdireàmamèrequej'apprécielesinstantsquejepartageavecmonpèreparcequecelalafâcheou alorsjevaisdirequelquechosecontremonpèreetc'estalorsluiquejevaistrahir... Ainsi,lorsqu ilseretrouvedevantlejuge,simonn arrivepasàchoisir,etsesparentsnesegênentpas pourexprimerleurhainemutuelleàtraverssimon: «Onditquecequ ilfautabsolumentéviter,c estlemanquedecommunication Heureusement,mes parentsétaientparfaitementaucourant,etéquipédumeilleuroutildemédiationquisoi Moi Papa:Ettudirasàtamèrequec estuntûûût! Simon:Allô,Maman,disjesuisunpeuembêté,Papam aditdetedirequet étaisqu unetûûût» Mes parents se remettent en couple. LeTraitd uniontenteégalementd exposerlesrapportsconflictuelsquientrelesnouveauxconjointsdes parentsetlesenfants.eneffet,lesrecompositionsfamilialesquisuiventundivorcepeutyêtre compliquées.ilfautdéterminerlesplacesdechacun,instaurerdenouveauxrepères,cequipeutaccroître lesrisquesdeconflits,detensions,dedifficultésetd'incompréhensions. Parexemple,lapremièrerencontreavecsonbeauYpèreprovoquechezSimon,beaucoupd agressivité. «François:YexcuseYmoimongrandmaistunedevraispasparlercommeçaàtaMaman Simon:YToi,leGigolo,fermeYlà,jet airiendemandé!» CettenouvelledynamiquefamilialedéboussoleSimonetcréechezluiunsentimentd insécuritéquantà lalégitimitédesaprésence. Aussilorsqu ilentredanssachambreetqu iltrouvemaxime(sonbeauyfrère)entraindejouersursonlit avecsoniphone,ilseruesurluiavecuneviolencequiluiestd habitudeétrangère. «J avaisjamaisfrappépersonneavant Qu estycequejesuisentraindedevenir?» EtilavouequesonméprispoursabelleYmèrenevientpasdechezelle,maisdufaitque: «Quandelleestlà,pourmonpèrec estcommesimoij étaispaslà» Etmetenplacedèslorsdesstratagèmespourlafairepartir Unenouvelleunionperturbesouventleprocessusdeséparationnormalentrelesenfantsetlesparents. ChezSimon,ill accentue,ainsisamèreneluicachepassafrustrationenluidisant: «Demain,turetournescheztonpère,toutsepassebienquandt espaslà!» Unefamillerecomposéeesttoujourshéritièred unpasséquineselaissepasfacilementoublier. Aussilorsdesapremièrerencontreavecsonbeaux père,simonn estpasaimabledutout «Maman:Chéri,jeteprésenteFrançois! Simon:c estlemecavecquit astrompépapa!» 10

11 Etlorsque,sentantqu ellegène,sabelleymères enva,lepèredesimonn hésitepasàluidirequec est luiquiestdetrop «Papa:Y Mafemmemetrompeetj aipasledroitderefairemavie?etenplus,jedoissupporterquecequireste decemariagedésastreuxviennetoutgâcher? Simon:Ylerestec estmoi? Papa:YEtcommentquec esttoi!» 11

12 JEUNES PERTURBÉS = ADULTES PERTURBÉS Ledivorcecréedegrandsbouleversementschezlesenfantsquilesperturberontpourdebon.Bienque toutcecinesoitpasincurable,troudeversaprisl optiond exposerlasolituded unjeunehommedont lesblessuresluiontcarrémentgâchélavie. Quelques'chiffres':' Selonuneenquêtemenéeparl uniondesfamilles,lasouffranceéprouvéeparcertainsadoslorsd un divorceserépercutedirectementsurleurvied adulte. Premièrement,surles'études:56%desadultesinterrogéstémoignentqu ilsontsouffertdémotivation, difficultésàseconcentrer,dépression. Ensuite,surla'vie'professionnelle:41%dessondésestimentquecelaaeuuneincidencesurleur parcoursprofessionnel,danslechoixdeleurmétiersetleurorientationsetcertainssontconfrontéàdes difficultésàaffronterlavieprofessionnelle:manquedeconfiance,paralysie,anxiété,instabilité Enfin,Surla'personnalité'(88%).Laséparationdesparentsestunséisme.Certainspeuvententirer profit,unefoislasouffrancesurmontée,pourêtreplussouplesouplusmûrs.maisd autresenontperdu l espoirdubonheuràdeux.d autres,enfin,ontconnudépression,anorexieoumanquentcruellementde confianceeneux. La'quête'du'grand'Amour':' Lavisiondel amourresteégalementperturbéechezlesenfantsdedivorcé.difficultésdetrouverdela stabilité,exigenceextrême,manquedeconfianceensonpartenaire,ouencoresuryattachement, Simonlui,l idéalise,voitenl amourquelquechosedesalvateur,etseprojettesurpaulineens inventant auquartdetouruneviecomblée.evidemment,plusdureseralachute.etplusfortelaviolence engendréeparcenouveaurejet. La'solitude'comblée'par'les'médias'et'les'réseaux'sociaux':' Enfin,lamiseenscèneduspectacleévoquelafuitedesjeunesadultesenmanquederepères,quela solitudepèse,verslemondedesmédiasetlesréseauxsociaux.' Lesmédiaoffrentuneréalitéfantasmée,commeuneéchappatoireàlavérité.Lamachineinfernaledans laquelles estenfermésimonjeuneadulte,nelesatisfaitpas.maisc estlaseulesolutionqu iltrouvepour comblerlevideaffectiflaisséparledivorcedesesparents. 12

13 Cettemachinefinitmêmeparleposséder,cardanslamiseenscènenousinsisterontsurlefaitqueSimon necontrôleplusrien,toutcequ ilpeutfairec estregretteretfantasmersurlepassé. Al instardebeaucoupdejeunesadultesilsecréedesamisvirtuelspourremplacerceuxquin existent pas.commeévoquelamétaphoredupersonnagedutrounoir.sortededoublefantasmédesimon. Le'trait'd union:'un'héritage':' GuillaumeKerbusch,leporteurvoitencettedémarcheuntémoignageauxjeunesadosdelapartd un nouveladulte,ayantvéculasituation,conscientdesdangersrésultantd unmanquedemaitrisefaceau divorce.etsurtoutildésirtransmettresonexpérienceetbriserunsilencequifait,selonlui,parfoisplus dedégâtsquetoutlereste. 13

14 ILS SONT 0BÈSES PARCE QUE L auteurabordecethèmedel obésité,pourlasimpleetbonneraisonqu ill avécudanslecontextebien précisdudivorcedesesparents. Loindevouloirfaireunecampagnesurlamalnutrition,ilsouhaiteplutôtsensibiliserlesjeunessurlefait quel obésitéest,biensûr,laconséquenced unemauvaisealimentation.maisquecettedernièrepeut proveniretsurtoutmeneràunmalêtre. L obésité : un indicateur du trouble chez l adolescent : Ilyaunedizaineannées,unarticleestparusur«cesfemmesquiremplissentleurfrigoparculpabilité d abandonnerleursenfants.» Dansledébutdelapièce,avantledivorce,lesparentnefontplusdutoutattentionàlamanièredevivre desimon.ilselaissealler,passedesheuresdevantlatélé,mangebeaucouptropdesucre,etc. Leseulmomentoùilvoitsamère,c estlorsdurepas,justeavantqu ellenesortefaireuntouravecdes copines. L adolescenceestunmomentdechangementcorporeletlesenfantsdoiventapprendreàgérerleur corps,àmangersainementetlesparentssontdebonsconseilsdanscetapprentissage.horsceuxde Simonl abandonnentcomplètementetneprennentpasencomptelessignauxqu illeurenvoisparce changementcorporel. L auteur,faitpoétiquement«gonfler»simonàchaquefoisqu ilsubitunesituationblessante. Combler sa solitude par la nourriture : Alafindelapièce,Simons interroge:pourquoiaytyilgonfléautant?eneffet,sisonmalyêtreest clairementétablis,lesraisonsdesonobésité,sontyellesasseztroublespourlui. Lapluspartdutemps,onnecomprendpaspourquoionestobèse,oncomprendqu onmangetrop,mais onnecaptepaslaraisonfondamentaledeselaisseraller.bienentendu,cesraisonsdivergentcheztout lemonde.ilyautantderaisonsqued individus. Cen estqu àlafinquesimondécouvrequemangerluirappelleinconsciemmentlebonheurd êtreen famille. L auteurnechercheévidemmentpasàfairedelapsychologiedesupermarchéendisantqu ilabsolument trouverlepourquoiducommentonestgros.maisbienàencourageràseposerlesbonnesquestions,de laprésencedeceschangementsbrutauxetalarmants. 14

15 OUTILS PÉDAGOGIQUES Cettepartieestdestinéeauxprofesseursetpédagogues.Elleproposequelquespistesd activitésàfaire aveclesélèvesquiaurontvulespectacle.cependant,iln estpasobligatoired avoirvucedernieravant d utilisercetoutils. Al instarduspectacle,cespistestendentàcréerunedynamiquequientrainelesélèvesàs exprimersur cequ ilsontvuetsurcequ avecleursmots,ilsontenviedepartagerleursexpériences. Débattre du spectacle: Voici,pourcommencerquelquespistesdequestionpourlancerledébatauseindelaclasse. Objectifpédagogique:apprendreàprendreuneopinionetl exprimerclairement,àargumenter,à trouversaplacedansungroupedeparoleetécouterlesidéesdesautres. Pistes'de'débats.' ' Aproposduspectacle: YCommenttesensYtuaprès«Letraitd union»? YPourtoi,quelgenredegarçonestSimon? YQuellessontleserreursqu ilacommisesaucoursdelapièce? YQu auraityilpufairepouraméliorerlasituation YPourquoisemetYilautantencolère? YQuepensesYtudesesparents? YQuellessontleserreursquelesparentsontcommises? YQu auraient ilspufairepouraméliorerlasituation? YQuellessont,selontoi,lesleçonsàtirerdeTraitd union? Aproposdudivorce: YAsYtudéjàvéculamêmesituationqueSimon? YOubienconnaisYtu,danstonentourage,desjeunesàquic estarrivé? YEstYcequetutrouvesdespointscommunsentreSimonettoi? YEstYcequetutrouvesdespointscommunsentresesparentsettoi? YQu estycequ onpeutfaire,selontoi,pourqu undivorcesepassesbien? YCommentqualifieraisYtulesbeauxYparentsdeSimon? YEtlebeauYfrère? YTrouvesYtudespointscommunsentrecespersonnagesetceuxdetaviedetouslesjours? 15

16 Aproposdelavieàl école: YEstYceque,selontoi,ilexistebeletbiendeuxcatégoriesdepersonnes:lespersonnescooletcellesqui nelesontpas? YT estyildéjàarrivédesubirlesmêmessituationsquesimonàl école? YPensesYtuqueC estàcausedesasituationfamilialequesimonsebat? YT estyildéjàarrivédetebattreàl école?pourquoi?estycequeçaaservi? YPourquoiestYcequeSimonneparlerpasàl école? YEstYcequetoiaussituasparfoisdumalàtrouverdansplacedansl école?pourquoiselontoi? YEsYtuplutôtcommeYannickouSimon? YSituesplutôtcommeYannick,estYcequetuasprisconsciencedecertaineschoses? a) Participer'au'partage':' Lespectacleterminé,nousproposeronsauxélèvesquilesouhaitentdeparticiperàunecollectede témoignage. CelleYciseferaàl aided unecaméra,placéedansuncoinisolédelapièce.oùlesélèvespourront,sousla bienveillanced undesacteursseconfiersurleurressentiouraconterleurshistoire. Cettecollecteapourbutd encouragerlejeuneàs exprimer,avecsesmots,àsamanière.lerésultat pourraitnousserviràalimenterlespectacle(avecl autorisationdesjeunes.)nouspourrionspar exemplesdiffuser,àlafinduspectacle,destémoignagesdejeunedecharleroidevantdesjeunesde Mons. Objectifpédagogique:Objectiversasituationfamiliale,légitimersaplace,apprendreàpartagersonvécu, s extérioriser. ' 16

17 BIBLIOGRAPHIE : Articles sur internet : Beauparentsetnouvellefamillesur: Enquêtesurlesenfantsdudivorcesur: Lesenfantsdudivorcedans: Ouvrages MichelFize«L adolescencepourlesnuls»,de,firstedtition,2011. C.GARBARetF.THEODORE,«Lesfamillesmosaïques.Maman,papa,monbeauYpère,mademiYsœur»,Nathan, 1991, Illustrations Dessins:CécileBalate 17

1. Présentation du porteur du projet. 2. Présentation du projet, pourquoi l entreprendre? 3. Moyens techniques, humains etc.

1. Présentation du porteur du projet. 2. Présentation du projet, pourquoi l entreprendre? 3. Moyens techniques, humains etc. Table des matières 1. Présentation du porteur du projet 2. Présentation du projet, pourquoi l entreprendre? 3. Moyens techniques, humains etc. 4. Budget 5. Perspectives P R E S E N T A T I O N Je m'appelle

Plus en détail

1) La dimension collective de l interaction éducative au quotidien. 2) L autorité du professionnel référée au groupe comme cadre symbolique

1) La dimension collective de l interaction éducative au quotidien. 2) L autorité du professionnel référée au groupe comme cadre symbolique 1) La dimension collective de l interaction éducative au quotidien 2) L autorité du professionnel référée au groupe comme cadre symbolique 1 La dimension collective de l interaction éducative au quotidien

Plus en détail

DEBAT DU 6 DECEMBRE 2011

DEBAT DU 6 DECEMBRE 2011 DEBAT DU 6 DECEMBRE 2011 JEAN MICHEL PEREZ Maître de Conférences, Sciences de l'éducation Université de Lorraine jean-michel.perez@iufm.uhp-nancy.fr 1 MICRO VIOLENCE DOUCE VIOLENCE est un oxymore Un oxymore

Plus en détail

Victime D Anorexie, Elle A Failli Mourir

Victime D Anorexie, Elle A Failli Mourir VICTIME D ANOREXIE, Alors que le nombre de personnes souffrant d obésité ne cesse de croître dans la société nord-américaine, certaines personnes sont atteintes d un trouble alimentaire qui se situe à

Plus en détail

Le coaching : tout le monde en parle, mais qu est ce que c est au juste?

Le coaching : tout le monde en parle, mais qu est ce que c est au juste? Lecoaching:toutlemondeenparle, maisqu est cequec estaujuste? ParMarie ÈveMarchand,Ph.D.etHélèneMorais,MBA,Coachsprofessionnellesaccréditées parlafédérationinternationaledescoachs Articleparudanslarevue«LePoint»,vol5,no2,été2009www.lepointsanté.com

Plus en détail

Pony Production. mise en scène : Stéphanie Marino. Texte et Interprètation : Nicolas Devort. création graphique : Olivier Dentier - od-phi.

Pony Production. mise en scène : Stéphanie Marino. Texte et Interprètation : Nicolas Devort. création graphique : Olivier Dentier - od-phi. création graphique : Olivier Dentier - od-phi.com et Pony Production mise en scène : Stéphanie Marino Texte et Interprètation : Nicolas Devort Résumé Colin fait sa rentrée dans un nouveau collège. Pas

Plus en détail

L histoire du changement

L histoire du changement Regionaal Landschap Kempen en Maasland () Fellow Ashoka Belgique Ashoka: Et si vous commenciez par me parler un peu de votre famille et de l endroit où vous avez grandi? Ignace: Cadet d une famille de

Plus en détail

Michelle Boucher Technique de soins infirmiers Groupe 1115. L anxiété chez l enfant

Michelle Boucher Technique de soins infirmiers Groupe 1115. L anxiété chez l enfant Michelle Boucher Technique de soins infirmiers Groupe 1115 L anxiété chez l enfant Extraits du travail de session Daniel Lambert Développement de l humain 1 Département de psychologie Collège de Sherbrooke

Plus en détail

Intervalles Cours. Intervalles Cours. SOS DEVOIRS CORRIGES (marque déposée)

Intervalles Cours. Intervalles Cours. SOS DEVOIRS CORRIGES (marque déposée) Intervalles Cours CHAPITRE 1 : Notion d intervalle 1) Définition 2) Représentations d intervalles 3) Vocabulaire 4) Notations d ensembles CHAPITRE 2 : Intersection d intervalles 1) Définition 2) Intervalles

Plus en détail

Le jour des corneilles

Le jour des corneilles Le jour des corneilles TABLE DES MATIERES I. A propos du film 1. Informations générales 2. Résumé du film II. Activités en classe A) Avant la séance ACTIVITE N 1 : Découvrir le film par l affiche ACTIVITE

Plus en détail

Des livres et des histoires proposés aux enfants vivant en maisons d accueil. Projet pédagogique

Des livres et des histoires proposés aux enfants vivant en maisons d accueil. Projet pédagogique Des livres et des histoires proposés aux enfants vivant en maisons d accueil Projet pédagogique Contexte d intervention Les maisons d accueils auxquelles nous proposons nos services sont des structures

Plus en détail

COMPAGNIE IRENE K. Spectacle de danse de 40 minutes adapté pour les enfants de 7 à 11 ans Sélection 2011 aux Rencontres Théâtre Jeune Public de Huy

COMPAGNIE IRENE K. Spectacle de danse de 40 minutes adapté pour les enfants de 7 à 11 ans Sélection 2011 aux Rencontres Théâtre Jeune Public de Huy XTRA LARGE Junior! COMPAGNIE IRENE K. Spectacle de danse de 40 minutes adapté pour les enfants de 7 à 11 ans Sélection 2011 aux Rencontres Théâtre Jeune Public de Huy 27 ancienne Route de Malmedy - 4700

Plus en détail

Les vingt demandes. d'un enfant de parents séparés

Les vingt demandes. d'un enfant de parents séparés Éducateur spécialisé, famille, parent, enfant, ado, Les vingt demandes adolescent, difficultés, éducatif, éducative, soutien parental, soutien à la parentalité, problèmes scolaires, relationnel, troubles

Plus en détail

Dossier d expatriation

Dossier d expatriation 3 ème année IPAG Alexis Keuleyan Dossier d expatriation Expatriation réalisée dans l université d Huddersfield en Angleterre. Arrivant à la fin de mon premier semestre de 3 ème année à l IPAG, que j ai

Plus en détail

Rapport de stage IFMSA

Rapport de stage IFMSA Bonneaule26decembre2011 Marine RapportdestageIFMSA JesuisactuellementétudianteenDCEM3àlafacultédemédecineParis12. j aiparticipéauprogrammedeséchangesinternationauxifmsadurantl été2011, avecuneautreétudiantealiceviarnaud.

Plus en détail

DICTEES Période 4. Semaine du 4 mars : révision présent + pluriel

DICTEES Période 4. Semaine du 4 mars : révision présent + pluriel DICTEES Période 4 Semaine du 4 mars : révision présent + pluriel Le chat dort dans son panier et le chien est allongé sur son coussin. Nadia et Julie sont dans le jardin. La maison est tranquille et silencieuse.

Plus en détail

toute vie mérite d être écrite dans un livre

toute vie mérite d être écrite dans un livre toute vie mérite d être écrite dans un livre votre histoire mérite un livre. osez transmettre l essentiel. Grâce à ses 5 formules et à son réseau de plus de 90 biographes, Plume d Eléphant permet à tout

Plus en détail

SOMMAIRE. L association. Les bénéficiaires de prêts

SOMMAIRE. L association. Les bénéficiaires de prêts REVUE DE PRESSE 2014 SOMMAIRE L association Les bénéficiaires de prêts L ASSOCIATION L Union, 9 janvier 2014 L Hebdo du Vendredi, Du 10 au 16 janvier 2014 Blog Champ Eco, 13 janvier 2014 Porteurs de projets,

Plus en détail

L animateur doit être ponctuel.

L animateur doit être ponctuel. L accueil de matin Que fait l'enfant Que fait l'animateur L animateur : - Aménage l accueil de loisirs, les coins jeux, cf plan du centre - Renouveler les jeux de société - Réfléchit aux activités minutes

Plus en détail

Étude sur le commerce électronique au Québec

Étude sur le commerce électronique au Québec Étude sur le commerce électronique au Québec Fréquence des achats sur Internet : 2% 2% 9% 24% 15% 10% 12% 26% Plusieurs fois par semaine Environ 1 fois par semaine Plusieurs fois par mois Environ 1 fois

Plus en détail

Dossier de presse 2013

Dossier de presse 2013 Dossier de presse 2013 Immeuble Le Méliès, 261 rue de Paris 93100 Montreuil Tél. 0142853952 Fax 0149950601 www.vacancesetfamilles.fr fede@vacancesetfamilles.asso.frfr 1 SOMMAIRE Présentation Vacances et

Plus en détail

Toi du Monde BOUFFOU THEATRE Théâtre et Marionnettes dès 3 ans // durée : 50 min

Toi du Monde BOUFFOU THEATRE Théâtre et Marionnettes dès 3 ans // durée : 50 min Consultez le dossier «préparer sa venue au spectacle» sur notre site web : Ce dossier a été créé pour les adultes qui accompagnent les enfants au théâtre. Il propose quelques pistes et suggestions sur

Plus en détail

Le journal de Blumka. Durée du spectacle 35 minutes. Interprété par Elsa Saladin Mise en Scène de Aude Macé

Le journal de Blumka. Durée du spectacle 35 minutes. Interprété par Elsa Saladin Mise en Scène de Aude Macé Le journal de Blumka Spectacle pour enfants labellisé par LE DÉFENSEUR DES DROITS à l occasion du 25ème anniversaire de la Convention internationale des droits de l enfant Interprété par Elsa Saladin Mise

Plus en détail

Le Parrainage à la Croisée des Chemins Lundi 30 janvier 2012

Le Parrainage à la Croisée des Chemins Lundi 30 janvier 2012 Le Parrainage à la Croisée des Chemins Lundi 30 janvier 2012 Unapp - Apei de Lens et environs (www.apei-lens.org) L Apei de Lens et environs «Le Parrainage est une aventure humaine et une expérience unique»

Plus en détail

Expérience théâtrale et art de la parole

Expérience théâtrale et art de la parole Expérience théâtrale et art de la parole Depuis 1990 : comédienne dans la troupe de théâtre «Les jeunes comédiens ruraux» de Voroux Goreux Années scolaires 1998, 1999, 2000 : comédienne à La Courte Echelle

Plus en détail

Se séparer ensemble.

Se séparer ensemble. Se séparer ensemble. Médiation. Une approche coopérative à la séparation et au divorce. Commencer une meilleure fin SÉRIES DU DROIT DE LA FAMILLE La médiation peut aider des parents qui se séparent ou

Plus en détail

MAUVAISE HERBE DE SERGE BOULIER ET RAOUL POURCELLE MISE EN SCÈNE SERGE BOULIER 03>05 DÉC - EN LOIRE-ATLANTIQUE BOUFFOU THÉÂTRE

MAUVAISE HERBE DE SERGE BOULIER ET RAOUL POURCELLE MISE EN SCÈNE SERGE BOULIER 03>05 DÉC - EN LOIRE-ATLANTIQUE BOUFFOU THÉÂTRE Licences spectacles 1-142915 2-142916 3-142917 03>05 DÉC - EN LOIRE-ATLANTIQUE MAUVAISE HERBE BOUFFOU THÉÂTRE 2013/14 PHOTO JEAN HENRY DE SERGE BOULIER ET RAOUL POURCELLE MISE EN SCÈNE SERGE BOULIER 02

Plus en détail

b nnenuit Quelques conseils pour bien dormir Edition 2010

b nnenuit Quelques conseils pour bien dormir Edition 2010 1 b nnenuit Quelques conseils pour bien dormir Edition 2010 2 z6creation.net Notre santé dépend en grande partie d une bonne qualité du sommeil. Bien dormir, cela se prépare : la présente brochure vous

Plus en détail

Protection individuelle

Protection individuelle Protection individuelle Franchise annuelle Ce plan n'est plus offert 200 $ 900 $ depuis le 1er mars 2015 1 006 $ / / 18-24 87,88 $ 71,71 $ - 39,35 $ 37,08 $ 63,91 $ 25-29 91,38 $ 74,47 $ - 41,04 $ 38,86

Plus en détail

DEMANDE DE LABELLISATION

DEMANDE DE LABELLISATION DEMANDE DE LABELLISATION Type d organisation / raison sociale DEMANDEUR Nom de l organisation Adresse postale Téléphone Courriel Adresse du site internet de l organisation Nom du contact Adresse postale

Plus en détail

NOTE AUX FAMILLES REGLEMENT INTERIEUR DES TEMPS PERISCOLAIRES LE PERMIS DE BONNE CONDUITE. P.PARISOT Le Maire

NOTE AUX FAMILLES REGLEMENT INTERIEUR DES TEMPS PERISCOLAIRES LE PERMIS DE BONNE CONDUITE. P.PARISOT Le Maire NOTE AUX FAMILLES REGLEMENT INTERIEUR DES TEMPS PERISCOLAIRES LE PERMIS DE BONNE CONDUITE La commune de Plaudren propose aux familles un service de Restauration Scolaire le midi, un Accueil Périscolaire

Plus en détail

ADOS. Produit par le réseau québécois de l ACSM

ADOS. Produit par le réseau québécois de l ACSM ADOS Produit par le réseau québécois de l ACSM Bas-du-Fleuve Chaudière-Appalaches Côte-Nord Haut-Richelieu Lac-Saint-Jean Montréal Québec Rive-Sud de Montréal Saguenay Sorel/Saint-Joseph/Tracy L important

Plus en détail

Questionnaire des élèves

Questionnaire des élèves COMITE D EDUCATION A LA SANTE ET A LA CITOYENNETE (CESC) Questionnaire des élèves Avril 2009 Total des réponses Collège du Commandant Charcot LE TRAIT Au total : 385 questionnaires remplis et saisis. Age,

Plus en détail

DEMANDE DE LABELLISATION

DEMANDE DE LABELLISATION DEMANDE DE LABELLISATION Type d organisation / raison sociale DEMANDEUR Nom de l organisation Adresse postale Téléphone Courriel 1 Adresse du site internet de l organisation Nom du contact Adresse postale

Plus en détail

Accueillir un spectacle à la bibliothèque

Accueillir un spectacle à la bibliothèque Accueillir un spectacle à la bibliothèque Objectifs : Faire découvrir le spectacle vivant. Valoriser un fonds de la bibliothèque en lien avec le spectacle (conte, théâtre, etc ). Valoriser les artistes.

Plus en détail

Accompagner le deuil en milieu scolaire. des ressources pour les professionnels

Accompagner le deuil en milieu scolaire. des ressources pour les professionnels Accompagner le deuil en milieu scolaire des ressources pour les professionnels Un projet en partenariat Les membres du groupe projet Sophie Lasserre -Fondation de France Marina Rennesson, Cécile Séjourné,

Plus en détail

Ma Mamie m a dit Conte de Papier et de Sons. Dossier Pédagogique

Ma Mamie m a dit Conte de Papier et de Sons. Dossier Pédagogique Ma Mamie m a dit Conte de Papier et de Sons Dossier Pédagogique 1 Le Petit Chaperon Rouge 2 Le Kamishibaï 3 Créer un Kamishibaï d après le Petit Chaperon Rouge Le Petit Chaperon Rouge, un conte oral et

Plus en détail

Construire ensemble le Parc Blandan Quel positionnement pour le parc?

Construire ensemble le Parc Blandan Quel positionnement pour le parc? Construire ensemble le Parc Blandan Quel positionnement pour le parc? A quoi sert un positionnement? Proposer des bénéfices qui répondent aux attentes des publics cibles S inspirer des attentes exprimées

Plus en détail

Remarque :...47 TABLE DES MATIÈRES III...37

Remarque :...47 TABLE DES MATIÈRES III...37 INTRODUCTION... 7 Comprendre son enfant par le langage des dents... 7 La bouche : un théâtre qui révèle des secrets... 7 Une dent, une phase... 7 Avertissement... 9 Comment lire ce livre?... 10 Mise en

Plus en détail

Présentation du projet

Présentation du projet Présentation du projet Professeur GUILLAUME Service Environnement-Nutrition et Santé Ecole de Santé publique de l Université de Liège «EDUcation thérapeutique et préventive face au Diabète et à l Obésité

Plus en détail

2012 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript

2012 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript 2012 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text FEMALE : MALE : FEMALE : MALE : Heureusement que nous sommes très en avance.

Plus en détail

Le coup en valait-il la peine de prison?

Le coup en valait-il la peine de prison? Les peines pour adolescents Le coup en valait-il la peine de prison? Mise en situation Salut, je m appelle Jason et j ai 16 ans. Cet été, j étais au palais de justice. C était mon procès. J ai été déclaré

Plus en détail

VIVIANE DERASPE. Psychologie sociale et environnementale. 350-004-88, gr. 01 LE DIVORCE AU QUÉBEC. Évolution, effets et solutions. Travail présenté à

VIVIANE DERASPE. Psychologie sociale et environnementale. 350-004-88, gr. 01 LE DIVORCE AU QUÉBEC. Évolution, effets et solutions. Travail présenté à VIVIANE DERASPE Psychologie sociale et environnementale 350-004-88, gr. 01 LE DIVORCE AU QUÉBEC Évolution, effets et solutions Travail présenté à M me Josée BEAUCHAMP Département de sciences sociales Collège

Plus en détail

S.O.S Anorexie boulimie

S.O.S Anorexie boulimie S.O.S Anorexie boulimie Les troubles de l alimentation affectent de nombreuses adolescentes, mais aussi des milliers de femmes adultes. Et il existe trop peu de ressources pour les aider. Par Nathalie

Plus en détail

PROJET'DE'LOI'MODIFIANT'LE'DROIT'DE'LA'PROCEDURE'CIVILE'ET'PORTANT'DES' DISPOSITIONS'DIVERSES'EN'MATIERE'DE'JUSTICE'(30'juin'2015)'

PROJET'DE'LOI'MODIFIANT'LE'DROIT'DE'LA'PROCEDURE'CIVILE'ET'PORTANT'DES' DISPOSITIONS'DIVERSES'EN'MATIERE'DE'JUSTICE'(30'juin'2015)' PROJET'DE'LOI'MODIFIANT'LE'DROIT'DE'LA'PROCEDURE'CIVILE'ET'PORTANT'DES' DISPOSITIONS'DIVERSES'EN'MATIERE'DE'JUSTICE'(30'juin'2015)' AVISdeMadameIsabelleSCHYNS 1,JugeauTribunaldelaFamilledeBruxelles I.

Plus en détail

Petit Hector et la triche

Petit Hector et la triche Petit Hector et la triche En plus de la vie avec ses parents, Petit Hector en avait au moins trois autres : deux vies à l école, avec les maîtres et avec les copains, et puis la vie des vacances, où il

Plus en détail

UN AN EN PROVENCE. ČECHOVÁ Veronika

UN AN EN PROVENCE. ČECHOVÁ Veronika UN AN EN PROVENCE ČECHOVÁ Veronika Depuis mon enfance, j ai eu un grand rêve. De partir en France et d apprendre la plus belle langue du monde. Grâce à ma professeur de français, Mme Drážďanská, qui m

Plus en détail

RUE89 BORDEAUX. 11 décembre 2014. Théâtre en ZEP : improviser pour ne pas décrocher

RUE89 BORDEAUX. 11 décembre 2014. Théâtre en ZEP : improviser pour ne pas décrocher RUE89 BORDEAUX 11 décembre 2014 Théâtre en ZEP : improviser pour ne pas décrocher Dessin Simon Mitteault/Rue89 Bordeaux L improvisation théâtrale est un bon moyen pour les jeunes de se lâcher ou de canaliser

Plus en détail

Un seul droit de la famille pour toutes les femmes.

Un seul droit de la famille pour toutes les femmes. 2 Protection de l enfance et droit de la famille FR 002 LE DROIT DE LA FAMILLE ET LES FEMMES EN ONTARIO Un seul droit de la famille pour toutes les femmes. Renseignez-vous sur vos droits. Protection de

Plus en détail

LA COMPAGNIE INTENTION

LA COMPAGNIE INTENTION Création Août 2013 Mise en scène : Cédric Le Stunff Comédiens marionnettistes : Ludovic Harel et Jérôme Guillot Création musicale : Stéphane Babiaud Création lumière : Cyril Lepage Costumes : Eva Malmasson

Plus en détail

Conseils. pour les enfants, les adolescents et les adultes atteints de TDAH

Conseils. pour les enfants, les adolescents et les adultes atteints de TDAH Conseils pour les enfants, les adolescents et les adultes atteints de TDAH Conseils pour aider votre enfant atteint de TDAH Même si le traitement par VYVANSE peut permettre de gérer les symptômes du TDAH,

Plus en détail

Une histoire interactive pour apprendre à créer des pages web avec nos élèves

Une histoire interactive pour apprendre à créer des pages web avec nos élèves Une histoire interactive pour apprendre à créer des pages web avec nos élèves Clientèle visée: 4e à 6e année 1. L invitation Proposer aux élèves de produire une histoire interactive sous la forme d un

Plus en détail

La caméra Embarquée et subjective

La caméra Embarquée et subjective La caméra Embarquée et subjective La caméra embarquée et subjective L utilisation de la caméra subjective permet une très forte identification du spectateur aux personnages et par conséquent des sensations

Plus en détail

ACTIVITÉ Domaines Citoyenneté Maîtrise de la langue

ACTIVITÉ Domaines Citoyenneté Maîtrise de la langue ACTIVITÉ Domaines Citoyenneté Maîtrise de la langue Objectif général Sensibiliser les élèves aux dangers des images télévisuelles. Objectif spécifique Prendre conscience du comportement de téléspectateur

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. détente / animations / vacances. DU MARDI 14 JUILLET AU DIMANCHE 9 AOÛT 2009 Port-Leucate / Valras Plage

DOSSIER DE PRESSE. détente / animations / vacances. DU MARDI 14 JUILLET AU DIMANCHE 9 AOÛT 2009 Port-Leucate / Valras Plage DOSSIER DE PRESSE détente / animations / vacances DU MARDI 14 JUILLET AU DIMANCHE 9 AOÛT 2009 Port-Leucate / Valras Plage SOMMAIRE Page 3 : LES VACANCES, UN DROIT POUR TOUS Page 4 : 3 TYPES DE SÉJOURS

Plus en détail

Personne Agée seule à Domicile Quelles Habitudes Alimentaires?

Personne Agée seule à Domicile Quelles Habitudes Alimentaires? Personne Agée seule à Domicile Quelles Habitudes Alimentaires? Monique Ferry MD; PhD Valence - Paris Agrumes /Montpellier 10/12/08 Le vieillissement n est pas une pathologie, mais il fait naître des besoins

Plus en détail

«L Atelier Gildas BOURDET»

«L Atelier Gildas BOURDET» < «L Atelier Gildas BOURDET» Art Dramatique - Mise en Scène MORET SUR LOING GILDAS BOURDET Metteur en scène Direction Artistique et Pédagogique «J ai passé le plus clair de ma vie dans des salles de répétition,

Plus en détail

Association du Parc Animalier de Sainte Croix 57810 RHODES Tél: 03 87 03 92 05 - Fax: 03 87 03 95 36 www.parcsaintecroix.

Association du Parc Animalier de Sainte Croix 57810 RHODES Tél: 03 87 03 92 05 - Fax: 03 87 03 95 36 www.parcsaintecroix. Tél: 03 87 03 92 05 - Fax: 03 87 03 95 36 www.parcsaintecroix.com - courriel : parc.stecroix@wanadoo.fr coloriages Jeu de piste L Entrée et La Cuisine. 1 - Pourquoi chez les fourmis dit-on que «l amour

Plus en détail

Pour les adolescentes et les adolescents dès 12 ans

Pour les adolescentes et les adolescents dès 12 ans Pour les adolescentes et les adolescents dès 12 ans Qu est-ce qu une audition d enfant? Impressum Edition Résultat du projet «Enfants et divorce» réalisé dans le cadre du PNR 52 sous la direction de Andrea

Plus en détail

Passages de Paris 8 (2013) 13-19 UN ARTISTE AU PAYS DE L INTERCOMPRÉHENSION

Passages de Paris 8 (2013) 13-19 UN ARTISTE AU PAYS DE L INTERCOMPRÉHENSION Passages de Paris 8 (2013) 13-19 www.apebfr.org/passagesdeparis UN ARTISTE AU PAYS DE L INTERCOMPRÉHENSION Entretien avec Nino MONTALTO Nino Montalto est né en Sicile. Très jeune, il travaille dans un

Plus en détail

sommaire Préface...7 Introduction...13 Le théâtre d entreprise, c est quoi? Le théâtre d entreprise, ça sert à quoi, à qui?

sommaire Préface...7 Introduction...13 Le théâtre d entreprise, c est quoi? Le théâtre d entreprise, ça sert à quoi, à qui? Titre partie sommaire Préface...................................7 Introduction..............................13 «C est le mariage de la carpe et du lapin.»............17 «C est pour les grosses entreprises.».................29

Plus en détail

Mémoires du Groenland

Mémoires du Groenland Mémoires du Groenland Conférence-spectacle sur une expédition polaire vécue Tout public à partir de 8 ans «J ai toujours eu la bonne étoile, la baraca comme disent mes camarades. Je m en suis toujours

Plus en détail

DW Radio Learning By Ear Feuilleton VIH «Un ange en chacun de nous» Ep.8

DW Radio Learning By Ear Feuilleton VIH «Un ange en chacun de nous» Ep.8 Learning by Ear HIV «Un ange en chacun de nous», 8 e épisode Texte : Romie Singh Rédaction : Maja Dreyer Adaptation : Christophe Lascombes PERSONNAGES : Pinto, Angela, Jet, marabout, Annie, infirmière

Plus en détail

Liste de Prix Adultes LSF 2015

Liste de Prix Adultes LSF 2015 Cours Généraux Liste de Prix Adultes LSF 2015 Leçons / 1 2 3 4 (5 +) 12 Cours longue durée (13 +) 24 Standard 20 220 440 630 820 160 1 940 140 3 480 110 Intensif 20 + 6 (Standard + 6 leçons collectives)

Plus en détail

Pourquoi travailler en CLIS avec des enfants de 1 à 6 ans?

Pourquoi travailler en CLIS avec des enfants de 1 à 6 ans? Pourquoi travailler en CLIS avec des enfants de 1 à 6 ans? -Le diagnostic de plus en plus précoce du trouble envahissant du développement (TED) - L accord des professionnels quant au critères d intensité

Plus en détail

Jeux de coopération. pour les formateurs

Jeux de coopération. pour les formateurs FRANÇOIS PAUL-CAVALLIER Jeux de coopération pour les formateurs 70 jeux pour développer l esprit d équipe, 2007 ISBN : 978-2-212-53841-0 Avant-propos À tous les enfants Tamouls, qui, en partageant leurs

Plus en détail

DOSSIER ARTISTIQUE. THEATRE Conçu à partir des documents fournis par la compagnie www.tres-tot-theatre.com TRES ARTISTIQUE TOT DOSSIER

DOSSIER ARTISTIQUE. THEATRE Conçu à partir des documents fournis par la compagnie www.tres-tot-theatre.com TRES ARTISTIQUE TOT DOSSIER Consultez le dossier «préparer sa venue au spectacle» sur notre site web : Ce dossier a été créé pour les adultes qui accompagnent les enfants au théâtre. Il propose quelques pistes et suggestions sur

Plus en détail

Faites le plein de vitalité! Médecine traditionnelle chinoise, homéopathie, psychologie, diététique Dr Charles Gibert

Faites le plein de vitalité! Médecine traditionnelle chinoise, homéopathie, psychologie, diététique Dr Charles Gibert Faites le plein de vitalité! Médecine traditionnelle chinoise, homéopathie, psychologie, diététique Dr Charles Gibert TABLE DES MATIERES Introduction Première partie L Énergie QUI EST QI Tout est Énergie

Plus en détail

COUP DE POKER COMPAGNIE. Un spectacle d une richesse foisonnante. Le Dauphiné Vaucluse. Drôle, émouvant. Les comédiens sont remarquables.

COUP DE POKER COMPAGNIE. Un spectacle d une richesse foisonnante. Le Dauphiné Vaucluse. Drôle, émouvant. Les comédiens sont remarquables. Un spectacle d une richesse foisonnante. Le Dauphiné Vaucluse Drôle, émouvant. Les comédiens sont remarquables. Avignews Une mise en scène délicieusement fantastique et pleine d invention. Les Trois Coups

Plus en détail

Educational Multimedia Task Force MM 1045, REPRESENTATION Modèlisation conceptuelle initiale July 1999 INRP ANNEX V

Educational Multimedia Task Force MM 1045, REPRESENTATION Modèlisation conceptuelle initiale July 1999 INRP ANNEX V ANNEX V 233 Interviews in Victor Hugo school, June 29, 1999 Premier Groupe S : qu est ce que que vous pouvez me dire quand vous utilisez le enfin l email, le courrier électronique? 1 : euh 2 : c est le

Plus en détail

Jouer, c'est vivre! Repères sur le jeu en Action Catholique des Enfants

Jouer, c'est vivre! Repères sur le jeu en Action Catholique des Enfants Présentation du livre Jouer, c'est vivre! Repères sur le jeu en Action Catholique des Enfants 17 X 23 cm, 100 pages, 2014, 12 Pourquoi un livre sur le jeu? Parce que jouer est un droit fondamental de l'enfant,

Plus en détail

FICHE ENSEIGNANT. Sensibiliser les élèves à l importance du sommeil. Objectifs spécifiques

FICHE ENSEIGNANT. Sensibiliser les élèves à l importance du sommeil. Objectifs spécifiques 1 ACTIVITÉ Domaine Objectif général Compétences Éducation scientifique Langue française Sensibiliser les élèves à l importance du sommeil. Objectifs spécifiques Prendre conscience de son profil sommeil.

Plus en détail

L affirmation de soi. Docteur Dominique Servant Unité stress et anxiété CHRU de Lille

L affirmation de soi. Docteur Dominique Servant Unité stress et anxiété CHRU de Lille L affirmation de soi Docteur Dominique Servant Unité stress et anxiété CHRU de Lille S affirmer «Communiquer de façon affirmée, c est exprimer ses sentiments et ses façons de voir, par des mots, des gestes,

Plus en détail

Le Théâtre des Travaux et des Jours présente un spectacle tout public à partir de 16 ans :

Le Théâtre des Travaux et des Jours présente un spectacle tout public à partir de 16 ans : Le Théâtre des Travaux et des Jours présente un spectacle tout public à partir de 16 ans : Vieille route de Marenne, 2 6990 Bourdon 084/31.19.46 bureau@theatredestravauxetdesjours.be www.theatredestravauxetdesjours.be

Plus en détail

Séance n 8. TD. Tableau n 1. Les effectifs des groupes socioprofessionnels en 1975 et 2006

Séance n 8. TD. Tableau n 1. Les effectifs des groupes socioprofessionnels en 1975 et 2006 Séance n 8. TD 1. L évolution des catégories socioprofessionnelles Tableau n 1. Les effectifs des groupes socioprofessionnels en 1975 et 2006 En milliers Groupe socioprofessionnel 1975 2006 s 1691 560

Plus en détail

Caractéristiques des collections pour grands adolescents Mise à jour janvier 2010

Caractéristiques des collections pour grands adolescents Mise à jour janvier 2010 Caractéristiques des collections pour grands adolescents Mise à jour janvier 2010 Collection Éditeur Caractéristiques 15-20 ans Intervista - Romans fantastiques, d'aventures ou polars Babel J Actes Sud

Plus en détail

"Allô Parents Marseille" Parents d adolescents, Des professionnels à votre écoute.

Allô Parents Marseille Parents d adolescents, Des professionnels à votre écoute. "Allô Parents Marseille" Parents d adolescents, Des professionnels à votre écoute. QuickTime et un décompresseur TIFF (non compressé) sont requis pour visionner cette image. " Mieux faire connaître ce

Plus en détail

CHOR ÉG RAP H I E M I SE EN S C ÈN E MA RIE-J O S É E BA ST I E N

CHOR ÉG RAP H I E M I SE EN S C ÈN E MA RIE-J O S É E BA ST I E N CHOR ÉG RAP H I E HA RO L D R H É AU M E M I SE EN S C ÈN E MA RIE-J O S É E BA ST I E N D RA M AT U R G I E MA RIE-J O S É E BA ST I E N ST EV E G AG N O N QU EST-CE QUE L ÉVEIL? L ÉVEIL est la toute

Plus en détail

Préparation mentale, santé et bien-être : quelles relations?

Préparation mentale, santé et bien-être : quelles relations? «Colloque Scientifique des Assises Sport Prévention Santé 2014» Session 1 «Performance : préparation mentale et santé du sportif» Préparation mentale, santé et bien-être : quelles relations? ü Jean Fournier

Plus en détail

SPECTACLES PETITE ENFANCE :

SPECTACLES PETITE ENFANCE : SPECTACLES PETITE ENFANCE : PHENOMENE DE MODE OU PROJET DE SOCIETE? Mémoire présenté pour l obtention du : DESS Management du Spectacle Vivant Promotion 2003-2004 Directeur de mémoire : René LAFITE Dominique

Plus en détail

CR brut ateliers Soirée de lancement de la Fête des Profs. 28 mai 2015

CR brut ateliers Soirée de lancement de la Fête des Profs. 28 mai 2015 CR brut ateliers Soirée de lancement de la Fête des Profs 1. Des Fêtes réussies c est : 28 mai 2015 - Joie du lendemain - De la bonne musique - Vivement l année prochaine - Quand on est bien accueillis

Plus en détail

La comptabilisation dans la ligne Crésus Le module de comptabilisation

La comptabilisation dans la ligne Crésus Le module de comptabilisation Note La comptabilisation dans la ligne Crésus Le module de comptabilisation Ce document présente le fonctionnement du module de comptabilisation qui prend la relève entre les programmes de facturation

Plus en détail

ateliers d été 2014 / appel à projet animation de stages pour adultes, adolescents et enfants

ateliers d été 2014 / appel à projet animation de stages pour adultes, adolescents et enfants les ateliers d art contemporain ateliers d été 2014 / appel à projet animation de stages pour adultes, adolescents et enfants Les ateliers d art contemporain de Bruxelles travaillent avec des jeunes artistes

Plus en détail

animateur opérant en station et établissement de montagne

animateur opérant en station et établissement de montagne Trouvez votre animateur opérant en station et établissement de montagne Contrat de professionnalisation Validé par un diplôme de niveau IV La meilleure école d animation «Happy Resort» école d animation

Plus en détail

Droits de l enfant. Consultation des 6/18 ans MON ÉDUCATION, MES LOISIRS MA VIE DE TOUS LES JOURS MA SANTÉ JE SUIS UN ENFANT, J AI DES DROITS

Droits de l enfant. Consultation des 6/18 ans MON ÉDUCATION, MES LOISIRS MA VIE DE TOUS LES JOURS MA SANTÉ JE SUIS UN ENFANT, J AI DES DROITS Droits de l enfant LES JOURS MON ÉDUCATION, MES LOISIRS MA VIE DE TOUS ENFANT / JEUNE N d ordre Consultation des 6/18 ans 2014 MA SANTÉ JE SUIS UN ENFANT, J AI DES DROITS B onjour, Sais-tu que tu as des

Plus en détail

Dans le cadre d une représentation d un spectacle de la Cie. Accueillir un témoin A l issue de la représentation du spectacle

Dans le cadre d une représentation d un spectacle de la Cie. Accueillir un témoin A l issue de la représentation du spectacle Actions culturelles Le coeur de métier de la Cie est la création et la diffusion de spectacles de marionnettes dont le contenu sociètal touche tous les publics. Par des actions culturelles ponctuelles,

Plus en détail

Thème 2 : La connaissance du marché Chapitre 2 : Les techniques d études de marché Séquence 3 : L enquête par questionnaire

Thème 2 : La connaissance du marché Chapitre 2 : Les techniques d études de marché Séquence 3 : L enquête par questionnaire BAC PRO VENTE Pole 4 : Mercatique Thème 2 : La connaissance du marché Chapitre 2 : Les techniques d études de marché Séquence 3 : L enquête questionnaire Créée en 1987 Michel Postulka à Bordeaux, l'enseigne

Plus en détail

LE SOMMEIL ET LES TROUBLES DU SOMMEIL Conférence de 2005

LE SOMMEIL ET LES TROUBLES DU SOMMEIL Conférence de 2005 LE SOMMEIL ET LES TROUBLES DU SOMMEIL Conférence de 2005 LE SOMMEIL DE 3 A 6 MOIS Bébé va apprendre à dormir des nuits complètes de 8-9 heures. Il s endort en sommeil lent et diminue le pourcentage de

Plus en détail

LE SPECTACLE. Cosas ricas Des choses délicieuses!

LE SPECTACLE. Cosas ricas Des choses délicieuses! LE SPECTACLE Dolores Dulce, une vieille dame venue d'un pays lointain d'amérique latine, Cuba, parcourt le monde avec son chariot porteur de friandises et d'histoires. Au passage, elle partage son univers

Plus en détail

Activité du 115 de Paris et évolution de la population des usagers du 115 et des EMA.

Activité du 115 de Paris et évolution de la population des usagers du 115 et des EMA. Activité du 115 de Paris et évolution de la population des usagers du 115 et des EMA. Carole Lardoux 1 Introduction Les données saisies par les agents de téléphonie du 115 de Paris sont extraites chaque

Plus en détail

ATELIERS DE FORMATION

ATELIERS DE FORMATION ATELIERS DE FORMATION «Jeunes consommateurs» Vos droits et obligations L Union des consommateurs, en Les ACEF sont des organismes collaboration avec ses communautaires à but non lucratif membres, a élaboré

Plus en détail

VALLÉE JEUNESSE. Par Annie Castonguay et Mylène Courcelles, Intervenantes ressources

VALLÉE JEUNESSE. Par Annie Castonguay et Mylène Courcelles, Intervenantes ressources VALLÉE JEUNESSE Par Annie Castonguay et Mylène Courcelles, Intervenantes ressources Notre mission Vallée Jeunesse est un organisme communautaire à but non-lucratif dont la MISSION est de prévenir le décrochage

Plus en détail

QUESTIONNAIRE SUR LA REPRÉSENTATION DE VOTRE CONDITION DE SANTÉ ACTUELLE

QUESTIONNAIRE SUR LA REPRÉSENTATION DE VOTRE CONDITION DE SANTÉ ACTUELLE Nom : # Dossier : Date : QUESTIONNAIRE SUR LA REPRÉSENTATION DE VOTRE CONDITION DE SANTÉ ACTUELLE Dans le questionnaire suivant, nous nous intéressons à votre propre vision de votre condition actuelle,

Plus en détail

# DOSSIER DE PRESSE #

# DOSSIER DE PRESSE # La troupe de théâtre engagé du CAC SUD 22, Les poules qui lèvent la tête Présente # DOSSIER DE PRESSE # Cette pièce mérite d être vue par un maximum de gens, elle est même d utilité publique Guy, un spectateur

Plus en détail

Le Cauchemar révélateur

Le Cauchemar révélateur Le Cauchemar révélateur Hier c était le départ de ma mère. On l emmena à l aéroport. Elle devait partir pour son travail. Quand l avion dans lequel elle était décolla, il passa au-dessus de nos têtes.

Plus en détail

Le stage choisi est celui d un club de jeunes cadres en formation «recherche d emploi».

Le stage choisi est celui d un club de jeunes cadres en formation «recherche d emploi». Témoignages d Anne-Laure Mausner, Sophrologue Thème : Préparation pour un entretien d embauche (Les prénoms ont été modifiés pour respecter l anonymat) Le stage choisi est celui d un club de jeunes cadres

Plus en détail

Elle s exprime par divers comportements comme frapper, donner des coups de pied, faire trébucher, pincer, pousser ou endommager des biens.

Elle s exprime par divers comportements comme frapper, donner des coups de pied, faire trébucher, pincer, pousser ou endommager des biens. Formesd intimidation Ilexistequatreformescommunesd intimidation.ilestimportantdereconnaîtrele typed intimidationquesubitvotreenfantpourmieuxcomprendrecequ ilvitetsavoir cequevouspouvezfairepourl aider.

Plus en détail