Gestion des risques en chirurgie ambulatoire : Le point de vue de l assureur 26 Juin 2013, Pontivy

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Gestion des risques en chirurgie ambulatoire : Le point de vue de l assureur 26 Juin 2013, Pontivy"

Transcription

1 Gestion des risques en chirurgie ambulatoire : Le point de vue de l assureur 26 Juin 2013, Pontivy

2 Sommaire Sham en quelques chiffres Sham et le management des risques Sham et la chirurgie ambulatoire Eléments de sinistralité Synthèse

3 Sham en quelques chiffres

4 Sham en quelques chiffres 300 collaborateurs 1er assureur de responsabilité civile médicale en France (50 % de parts de marché) Sham assure : plus de 60 % des lits MCO en France (80 % des établissements publics / 27% des établissements privés) professionnels de santé (à risques). 50 % des maisons de retraite publiques 296,9 M de CA en 2011 (+ 2,3 % par rapport à 2010) Dont 82 % en Responsabilité Civile Médicale

5 Sham et le management des risques

6 Une légitimité : Des bases documentaires Une expertise médico-légale Une bonne connaissance des établissements Un assureur partenaire Une approche : Les dysfonctionnements à l origine des sinistres, les bonnes pratiques médicolégales Un Pôle Services, dédié au management des risques : Information (Panorama du risque médical, site web) Formation et conseil auprès des établissements Visites de risques (souscription suivi) Études de dossiers sinistres

7 Les activités «à risques» : La chirurgie programmée et non programmée L obstétrique Les urgences Quelques constantes : Secteurs opératoires : 50 % des sinistres Infections nosocomiales (ISO) : 20 % des sinistres Défaut d information : 10 % des condamnations Quelques constantes Les facteurs uniquement individuels représentent moins de 20 % des causes des sinistres Les sinistres étaient souvent prévisibles La qualité du contenu du dossier médical est capitale

8 Sham et la chirurgie ambulatoire

9 Généralités Une activité relativement récente mais très structurée Une activité qui s est développée grâce à l innovation médicale et la volonté de l ensemble des acteurs concernés : praticiens, directeurs d établissements, tutelles, payeurs. Une activité plébiscitée par les patients, désormais consommateurs de soins. Une activité qui porte en elle-même ses indicateurs qualité

10 Généralités Sham n a pas identifié la chirurgie ambulatoire comme activité «à haut risque». L activité de chirurgie et d anesthésie ambulatoire affiche une sinistralité négligeable : Chirurgie programmée, pathologies prédéfinies, patients sélectionnés, pas d hospitalisation complète, Formalisation des pratiques, recommandations des sociétés savantes Une logistique aboutie Incitations et contrôles des tutelles Indicateurs qualité lisibles et incontestables.

11 Eléments de sinistralité

12 Réclamations : Période Les sinistres déclarés en ambulatoire représentent 1,6% des réclamations avec 480 sinistres sur Les spécialités concernées sont : Ophtalmologie : 223 (46%) Orthopédie : 107 (22,3%) Chirurgie générale et digestive : 101 (21%) ORL : 19 (4%) Hépato-gastro : 3 Urologie : 3 Chirurgie vasculaire : 2 Gynécologie : 2 Stomato : 1

13 Réclamations : Période Les motifs des réclamations sont : Erreur dans les soins chirurgicaux : 313 (65%) (Hosp. Complète : 31,3%) Cause infectieuse : 118 (24,6%) (Hosp. Complète : 14,9%) Erreur dans les soins médicaux : 12 (2,5%) (Hosp. Complète : 9,9%) Erreur ou retard de diagnostic : 11 (2,3%) (Hosp. Complète : 7,2%) r ou complication en anesthésie : 9 (1,9%) (Hosp. Complète : 1,8%) ils (Chir.; Radio ; électriques ) : 5 (1%) (Hosp. Complète : 0,8%) te : 0,8%) plète : 0,3%)

14 Condamnations : Période Les condamnations sont au nombre de 36 (1,5%) en ambulatoire contre au total. Les spécialités concernées sont : Ophtalmologie : 15 (42%) Orthopédie : 8 (22%) Chirurgie générale et digestive : 9 (25%) Chirurgie vasculaire : 2 (5,5%) Hépato-gastro : 1

15 Condamnations : Période Les motifs des condamnations sont : Erreur dans les soins chirurgicaux : 18 (50%) (Hosp. Complète : 29,1%) Cause infectieuse : 12 (33%) (Hosp. Complète : 22,1%) Erreur dans les soins médicaux : 3 (8,3%) (Hosp. Complète : 11%) Erreur ou complication en anesthésie : 1 (2,7%) (Hosp. Complète : 2,1%) Le coût moyen des condamnations est de l ordre de 180 k dans les deux séries.

16 Focus sur les condamnations 33 dossiers. Les établissements et Personnes concernés : 15 Centres hospitaliers, 8 CHU, 5 Cliniques, 3 PSPH, 2 Pro. de Santé Les disciplines et pathologies concernées : 14 OPH, 9 DIG, 6 ORTHO, 2 ORL, 1 PNEUMO, 1 VASC 14 Cataractes, 8 Cures de hernies inguinales, 4 Canaux carpiens, 2 Amygdalectomies.

17 Focus sur les condamnations 13 infections : 11 Endophtalmies et 2 infections suites à une cure de hernie Inguinales et une suite à un Canal Carpien Parmi eux, 3 ATCD de diabète, une absence de douche opératoire ouche opératoire «techniques» : ts insuffisants rise en charge : u intervention) ge de la douleur ouri électrique) s anticoagulants

18 Focus Réclamations Région Bretagne La Région Bretagne représente 4,4% des déclarations enregistrées en chirurgie ambulatoire et 4,9% en chirurgie traditionnelle. L âge moyen des patients opérés en Chirurgie ambulatoire s élève à 56,8 ans contre 54,6 dans les autres régions. Un seul établissement parmi les condamnations analysées

19 Synthèse

20 Ne pas oublier les fondamentaux : La qualité du programme opératoire La sécurité anesthésique Prévention des ISO L Identitovigilance L information du patient. Recommandations Respecter les dispositions «médico-légales» : L éligibilité des patients Le parcours anesthésique, l autorisation de sortie Le dossier patient. Sécuriser le retour et le suivi à domicile : La prise en charge de la douleur, La ré hospitalisation en urgence.

21 Rappel :les manquements recherchés par les experts Les circonstances de survenue du dommage, l analyse médico-légale, l évaluation du dommage. «Dire si les soins, les investigations et actes annexes ont été conduits conformément aux règles de l art et aux données acquises de la science médicale à l époque où ils ont été pratiqués, en particulier et le cas échéant : -dans l établissement du diagnostic, dans le choix, la réalisation et la surveillance des investigations et du traitement. -dans la forme et le contenu de l information donnée au patient sur les risques courus, en précisant, en cas de survenue de tels risques, quelles auraient été les possibilités et les conséquences pour le patient de se soustraire à l acte effectué. -dans l organisation du service et de son fonctionnement». 21

22

Management des risques en chirurgie ambulatoire : Le point de vue de l assureur Journée régionale sur la chirurgie ambulatoire ARS Rhône Alpes 22 Mai

Management des risques en chirurgie ambulatoire : Le point de vue de l assureur Journée régionale sur la chirurgie ambulatoire ARS Rhône Alpes 22 Mai Management des risques en chirurgie ambulatoire : Le point de vue de l assureur Journée régionale sur la chirurgie ambulatoire ARS Rhône Alpes 22 Mai 2014, Lyon Sommaire Sham en quelques chiffres Sham

Plus en détail

Gestion des risques en radiologie interventionnelle : Le point de vue de l assureur. 11 ème Journée nationale de l AFEV Frédéric FUZ, 13 janvier

Gestion des risques en radiologie interventionnelle : Le point de vue de l assureur. 11 ème Journée nationale de l AFEV Frédéric FUZ, 13 janvier Gestion des risques en radiologie interventionnelle : Le point de vue de l assureur. 11 ème Journée nationale de l AFEV Frédéric FUZ, 13 janvier 2017, PARIS Sommaire Sham en quelques chiffres Sham et la

Plus en détail

ORTHORISQ La prévention du risque infectieux, le point de vue de l assureur. Dr DEVIDAL Richard, 16 novembre 2012

ORTHORISQ La prévention du risque infectieux, le point de vue de l assureur. Dr DEVIDAL Richard, 16 novembre 2012 ORTHORISQ La prévention du risque infectieux, le point de vue de l assureur Dr DEVIDAL Richard, 16 novembre 2012 Présentation de Sham 2 ORTHORISQ La prévention du risque infectieux, le point de vue de

Plus en détail

PANORAMA DU RISQUE. EN ETABLISSEMENTS DE SANTE, SOCIAL et MEDICO-SOCIAL BILAN DES RISQUES DE L ANNEE 2015 EDITION 2016

PANORAMA DU RISQUE. EN ETABLISSEMENTS DE SANTE, SOCIAL et MEDICO-SOCIAL BILAN DES RISQUES DE L ANNEE 2015 EDITION 2016 PANORAMA DU RISQUE EN ETABLISSEMENTS DE SANTE, SOCIAL et MEDICO-SOCIAL BILAN DES RISQUES DE L ANNEE 2015 EDITION 2016 SOMMAIRE 01. Objectifs et périmètre du Panorama 2015.. 02. Évolution et gestion des

Plus en détail

Unité de Chirurgie ambulatoire Centre Hospitalier d Avignon

Unité de Chirurgie ambulatoire Centre Hospitalier d Avignon Unité de Chirurgie ambulatoire Centre Hospitalier d Avignon Pour mémoire, la chirurgie ambulatoire concerne : la Chirurgie Ambulatoire actes chirurgicaux programmés réalisés dans le cadre sécurisé d un

Plus en détail

SYNTHESE 2013 DES QUESTIONNAIRES DE SORTIE

SYNTHESE 2013 DES QUESTIONNAIRES DE SORTIE SYNTHESE 2013 DES QUESTIONNAIRES DE SORTIE EXTRAIT DU RAPPORT D ACTIVITE 2013 DE LA COMMISSION DES RELATIONS AVEC LES USAGERS ET DE LA QUALITE DE LA PRISE EN CHARGE (C.R.U.Q.P.C.) Pôle anesthésieréanimation

Plus en détail

Hôpital Privé de l Ouest Parisien

Hôpital Privé de l Ouest Parisien Hôpital Privé de l Ouest Parisien 1 er juillet 2009 Page 1 13.01.10 Présentation générale Historique Positionnement actuel Orientations stratégiques Page 2 13.01.10 Quelques dates clés Locaux Mé édical

Plus en détail

Surveillance des Infections du Site Opératoire

Surveillance des Infections du Site Opératoire Surveillance des Infections du Site Opératoire Résultats de l interrégion Ouest 2015 Rapport disponible sur le site du CClin ouest : Surveillances\ISO\Résultats http://www.cclinouest.com/pages/surveillance-iso3-2.html

Plus en détail

Le traitement des demandes d indemnisation à la suite d accidents médicaux

Le traitement des demandes d indemnisation à la suite d accidents médicaux Le traitement des demandes d indemnisation à la suite d accidents médicaux CME 10 avril 2012 04/04/2012 1. La voie pénale Rappel du cadre juridique Objet : punition de l auteur des faits. Ne permet pas

Plus en détail

PROJET D ETABLISSEMENT

PROJET D ETABLISSEMENT PROJET D ETABLISSEMENT 2014-2018 Machecoul Challans St Gilles Croix de Vie Les orientations du projet médical : Organiser et adapter le parcours de soins aux besoins de la personne âgée Améliorer la programmation

Plus en détail

Résultats du réseau de surveillance des infections du site opératoire

Résultats du réseau de surveillance des infections du site opératoire Résultats du réseau de surveillance des infections du site opératoire Résultats Sud Est 2010-2011 Evolutions 2008-2011 Résultats nationaux RAISIN 2009-2010 RSI E Caillat-Vallet Récapitulatif 1995-2011

Plus en détail

PROJET MEDICAL DU TERRITOIRE THIERS AMBERT

PROJET MEDICAL DU TERRITOIRE THIERS AMBERT PROJET MEDICAL DU TERRITOIRE THIERS AMBERT 2012-2016 Projet médical Ambert - Thiers Attachement des deux Commissions Médicales des deux établissements au besoin de santé publique sur ce territoire. Projet

Plus en détail

Les enjeux de la chirurgie ambulatoire

Les enjeux de la chirurgie ambulatoire Les enjeux de la chirurgie ambulatoire Pr François Sztark Pôle Anesthésie Réanimation CHU de Bordeaux RASA - 14 juin 2014 Chirurgie ambulatoire : contexte Une modalité de prise en charge innovante, raccourcir

Plus en détail

santé d'arcachon pôle T.4 - Identification des entrées Cadre de l'étude :. Pôle de santé d Arcachon

santé d'arcachon pôle  T.4 - Identification des entrées Cadre de l'étude :. Pôle de santé d Arcachon Cadre de l'étude :. Pôle d Arcachon Missions :.Etude d'implantation.conception du système.définition du design produit.définition du design graphique.fabrication et mise en place 35 Typologie :.Signalétique

Plus en détail

L installation d un praticien dans une clinique privée

L installation d un praticien dans une clinique privée L installation d un praticien dans une clinique privée Sommaire I. Le secteur hospitalier privé en France Quelques chiffres Les restructurations engagées II. Avant de s installer dans une clinique Vérifier

Plus en détail

Le risque professionnel en hépato-gastro-entérologie. Docteur Dominique NEVEU Médecin Conseil Groupe MACSF Le Sou Médical

Le risque professionnel en hépato-gastro-entérologie. Docteur Dominique NEVEU Médecin Conseil Groupe MACSF Le Sou Médical Le risque professionnel en hépato-gastro-entérologie Docteur Dominique NEVEU Médecin Conseil Groupe MACSF Le Sou Médical RAPPEL 1) L'évaluation du risque médico-légal (RCP) d'une spécialité médicale ou

Plus en détail

CHIRURGIE AMBULATOIRE MISSION D ACCOMPAGNEMENT MENEE PAR L AGENCE NATIONALE D AMELIORATION DE LA PERFORMANCE HOSPITALIERE ET KURT SALMON

CHIRURGIE AMBULATOIRE MISSION D ACCOMPAGNEMENT MENEE PAR L AGENCE NATIONALE D AMELIORATION DE LA PERFORMANCE HOSPITALIERE ET KURT SALMON CHIRURGIE AMBULATOIRE MISSION D ACCOMPAGNEMENT MENEE PAR L AGENCE NATIONALE D AMELIORATION DE LA PERFORMANCE HOSPITALIERE ET KURT SALMON PRESENTATION DE LA METHODE A LA REUNION REGIONALE DU 12 AVRIL 2013

Plus en détail

THÈME EPP CERTIFICATION V2010

THÈME EPP CERTIFICATION V2010 THÈME EPP CERTIFICATION V2010 CHIRURGIE AMBULATOIRE DES AMYGDALES DE L ENFANT AU CHU D AMIENS V. STRUNSKI, M. FERARY Service ORL et CCF PROGRESSION DE LA CHIRURGIE AMBULATOIRE Quatre raisons au changement

Plus en détail

RETOUR EXPERIENCE V2014

RETOUR EXPERIENCE V2014 RETOUR EXPERIENCE V2014 Hôpital Saint Joseph Marseille Muriel TOUBOUL, Directeur Qualité Gestion des risques Relations avec les usagers Hôpital Saint Joseph - Marseille mtouboul@hopital-saint-joseph.fr,

Plus en détail

Formation des auditeurs

Formation des auditeurs GRoupe d Evaluation des Pratiques en Hygiène Hospitalière Audit 2007 La préparation cutanée de l opéré Formation des auditeurs Groupe «POP» : Marie-Alix ERTZSCHEID, Michèle AGGOUNE, Dr. Claude BERNET,

Plus en détail

Nouveaux indicateurs du tableau de bord des Infections Nosocomiales. Mardi 25 janvier Hélène MARINI

Nouveaux indicateurs du tableau de bord des Infections Nosocomiales. Mardi 25 janvier Hélène MARINI Nouveaux indicateurs du tableau de bord des Infections Nosocomiales Mardi 25 janvier Hélène MARINI Indicateurs du tableau de bord de la lutte contre les infections nosocomiales Créés en février 2006 Objectifs

Plus en détail

CHIFFRES CLES

CHIFFRES CLES CHIFFRES CLES 2009 www.chu-clermontferrand.fr CHIFFRES CLES 2009 activites de soins Origine géographique des patients Etablissement de proximité 63 % des patients hospitalisés du CHU sont originaires du

Plus en détail

Résultats inattendus d une investigation d Infection de Site Opératoire

Résultats inattendus d une investigation d Infection de Site Opératoire Résultats inattendus d une investigation d Infection de Site Opératoire Catherine CADINOT, IDE Hygiéniste, Bloc Opératoire Stéphanie MULLIER, Qualiticienne - Maryline LEPAGE, IDE Hygiéniste, Services d

Plus en détail

GESTION DES RISQUES EN GYNÉCOLOGIE-OBSTÉTRIQUE GYNERISQ

GESTION DES RISQUES EN GYNÉCOLOGIE-OBSTÉTRIQUE GYNERISQ GESTION DES RISQUES EN GYNÉCOLOGIE-OBSTÉTRIQUE GYNERISQ QUELS SONT LES RISQUES? 1. Risque Financier 2. Risque Judiciaire 3. Risque Médical RISQUE FINANCIER = R C P Assureurs Médecins Privé Public Établissements

Plus en détail

Commission Nationale des Accidents Médicaux

Commission Nationale des Accidents Médicaux Commission Nationale des Accidents Médicaux Recommandation aux présidents des commissions régionales de conciliation et d indemnisation des accidents médicaux, des affections iatrogènes et des infections

Plus en détail

Utilisation des données du système d information hospitalier dans la surveillance des infections du site opératoire

Utilisation des données du système d information hospitalier dans la surveillance des infections du site opératoire Utilisation des données du système d information hospitalier dans la surveillance des infections du site opératoire Patrick PINA Equipe Opérationnelle d Hygiène Centre Hospitalier de Bigorre, Tarbes Déclaration

Plus en détail

Centre Hospitalier Moulins-Yzeure

Centre Hospitalier Moulins-Yzeure Préparation cutanée de l opéré en activité ambulatoire: mise en œuvre de la conférence de consensus gestion préopératoire du RI SF2H 2013 S de Larouzière Marjorie Dru-Pichard N Privat CH de Moulins-Yzeure

Plus en détail

PRÉPAREZ VOTRE HOSPITALISATION

PRÉPAREZ VOTRE HOSPITALISATION PRÉPAREZ VOTRE HOSPITALISATION Consultation d anesthésie La consultation d anesthésie est obligatoire au minimum 48 heures avant l intervention. En cas d annulation, contactez le 01 44 12 75 80 ou envoyez

Plus en détail

INVESTIGATION D UNE ISO EN CHIRURGIE DU RACHIS

INVESTIGATION D UNE ISO EN CHIRURGIE DU RACHIS INVESTIGATION D UNE ISO EN CHIRURGIE DU RACHIS REUNION DU RESEAU INFIRMIERS (ERES) ET CADRES HYGIENISTES D AQUITAINE 18 JUIN 2015 DR CIPIERRE P. ROUGIER M. Pharmacien IADE Hygiéniste CLINIQUE DU PARC PERIGUEUX

Plus en détail

Firma BRAINS CONSULTING RECRUTEAZA MEDICI SPECIALISTI PENTRU SPITALE PUBLICE SI PRIVATE DIN Franta! Spécialiste en Anesthésie - Clinique

Firma BRAINS CONSULTING RECRUTEAZA MEDICI SPECIALISTI PENTRU SPITALE PUBLICE SI PRIVATE DIN Franta! Spécialiste en Anesthésie - Clinique Firma BRAINS CONSULTING RECRUTEAZA MEDICI SPECIALISTI PENTRU SPITALE PUBLICE SI PRIVATE DIN Franta! Anesthésie Spécialiste en Anesthésie - Clinique Clinique Praticien salarié entre 8.000 et 15.000 EUR

Plus en détail

Communiqué de presse MAI 2017

Communiqué de presse MAI 2017 Communiqué de presse MAI 2017 Une première dans le Grand Ouest La Clinique Mutualiste La Sagesse (Groupe mutualiste HOSPI GRAND OUEST) ouvre la filière Parent eizh dans un esprit «maison de naissance»

Plus en détail

J Médecine généraliste et spécialisée

J Médecine généraliste et spécialisée Appellations Allergologue Cardiologue Chirurgien / Chirurgienne Dermatologue Endocrinologue Gastro-entérologue Gériatre Gérontologue Gynécologue Gynécologue-obstétricien / Gynécologue-obstétricienne Hématologue

Plus en détail

Infections nosocomiales et responsabilité des acteurs depuis la loi du 4 mars 2002

Infections nosocomiales et responsabilité des acteurs depuis la loi du 4 mars 2002 Infections nosocomiales et responsabilité des acteurs depuis la loi du 4 mars 2002 Mythes et réalité : pour en finir avec un phantasme collectif Le L.I.E.N État des lieux au 4 mars 2002 Les établissements

Plus en détail

Une nouvelle gouvernance qualité dans un CHU

Une nouvelle gouvernance qualité dans un CHU Une nouvelle gouvernance qualité dans un CHU Direction Parcours Patient Qualité Risques Evaluation M Mazard, JF Quaranta CHU Nice 1 Un constat Nouvelle gouvernance Qualité De nombreux acteurs Plusieurs

Plus en détail

! " # #$ % & ' ( "%! " ) # '!! # *! ' 0 % & ' ( ) *! + &, ', ( -. / ', /. ', 6 ' 35 /

!  # #$ % & ' ( %!  ) # '!! # *! ' 0 % & ' ( ) *! + &, ', ( -. / ', /. ', 6 ' 35 / ! " $ % & ' ( "%! " ) '!! *! +! " $ % ' 0 % & ' ( ) *! + &, ', ( -. /0-0 1 10 ', 2 34-1 5 /. ', 6 ' 35 /3 5. 74 &! ( ) *! + &, ' 8 $ 9 6 370 -.3 1: 3. 75/ ' 8 $ -1 -/ 0 4.7 ' 8 + ;% 34 4 4 3.5 ' ( ; ;+

Plus en détail

Surveillance des Infections du Site Opératoire. Résultats Nationaux Martine Aupée, Juliette Tanguy, CClin Ouest

Surveillance des Infections du Site Opératoire. Résultats Nationaux Martine Aupée, Juliette Tanguy, CClin Ouest Surveillance des Infections du Site Opératoire Résultats Nationaux 2015 Martine Aupée, Juliette Tanguy, CClin Ouest 1 ère Journée ISO nationale 16 mai 2017 Méthode Les professionnels du service doivent

Plus en détail

Atlas du Projet Régional de Santé (PRS), quatrième édition

Atlas du Projet Régional de Santé (PRS), quatrième édition 1 2 Atlas du Projet Régional de Santé (PRS), quatrième édition L observation est un enjeu préalable indispensable à l action publique, en amont une aide à la décision et au pilotage, en aval un socle pour

Plus en détail

Régie de l'assurance maladie du Québec Produit le

Régie de l'assurance maladie du Québec Produit le Mode de rémunération et type de service Ensemble des médecins Médecins omnipraticiens Médecins spécialistes Consultations 3 926 823 258 984 907 10,7 247 409 11 358 775 1,2 3 679 414 247 626 132 16,9 Examens

Plus en détail

ISO. Résultats du réseau de surveillance des infections du site opératoire. - Est

ISO. Résultats du réseau de surveillance des infections du site opératoire. - Est Résultats du réseau de surveillance des infections du site opératoire Résultats Est 2012 Evolutions 2008-2012 Résultats nationaux RAISIN 2011 RSI E Caillat-Vallet Récapitulatif 1995-2012 1995-2004 surveillance

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL LA CHIRURGIE AMBULATOIRE ADULTES ENFANTS. Hôpital Pontchaillou 2, rue Henri Le Guilloux Rennes cedex

LIVRET D ACCUEIL LA CHIRURGIE AMBULATOIRE ADULTES ENFANTS. Hôpital Pontchaillou 2, rue Henri Le Guilloux Rennes cedex CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE RENNES LA CHIRURGIE AMBULATOIRE ADULTES ENFANTS UNITÉS AMBULATOIRES DE CHIRURGIE ET D ANESTHÉSIE Hôpital Pontchaillou 2, rue Henri Le Guilloux - 35033 Rennes cedex 9

Plus en détail

Mise en œuvre des recommandations : prévention pré opératoire du risque infectieux en chirurgie

Mise en œuvre des recommandations : prévention pré opératoire du risque infectieux en chirurgie Mise en œuvre des recommandations : prévention pré opératoire du risque infectieux en chirurgie GUILLE DES BUTTES AC¹, GUILLOTON D², BOURIGAULT C¹, LEPELLETIER D¹. ¹Unité de Gestion du Risque Infectieux

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) CENTRE HOSPITALIER DE VITRY-LE-FRANÇOIS

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) CENTRE HOSPITALIER DE VITRY-LE-FRANÇOIS ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2 ÈME PROCÉDURE CENTRE HOSPITALIER DE VITRY-LE-FRANÇOIS 2, RUE CHARLES SIMON BP 413 51308 VITRY-LE-FRANÇOIS CEDEX OCTOBRE 2009 PARTIE 1 Nom

Plus en détail

ORTHORISQ PARIS

ORTHORISQ PARIS ORTHORISQ le 15 novembre 2013 ORTHORISQ le 15 novembre 2013 Analyse des dossiers Radioscopie Sinistralité Facteurs favorisants (environnement) Causes à l origine des décisions (chirurgien) Causes à l origine

Plus en détail

CAMPAGNE «CERTIFICATION» J-8! Bulletin n 14 du 11/09/2017

CAMPAGNE «CERTIFICATION» J-8! Bulletin n 14 du 11/09/2017 CAMPAGNE «CERTIFICATION» J-8! Bulletin n du /09/07 Restaurer la Confiance Rétablir le Collectif Renforcer la Cohésion Réinstaurer un bon Climat Réinvestir pour la Communauté Eure-Seine Pays d Ouche Le

Plus en détail

Dossier de presse ...

Dossier de presse ... Dossier de presse Lyon, le 6 mai 2010 Opéré à l hôpital le matin, à la maison le soir Ouverture d une plate-forme de chirurgie ambulatoire commune à plusieurs spécialités à l hôpital Edouard Herriot Traitement

Plus en détail

Liste nationale des experts en accidents médicaux au 01/06/08

Liste nationale des experts en accidents médicaux au 01/06/08 Liste nationale des experts en accidents médicaux au 01/06/08 Au total, ce sont 276 experts qui ont été inscrits depuis le début du fonctionnement de la CNAMed, dont 273 pour la France métropolitaine *.

Plus en détail

DESCRIPTION DETAILLEE DU PROGRAMME

DESCRIPTION DETAILLEE DU PROGRAMME DESCRIPTION DETAILLEE DU PROGRAMME PROGRAMME DÉTAILLÉ UE 1 ÈRE ANNÉE L1S1 S1 NOM MATIERES TOTAL COURS TP/TD personnel PHYSIQUE 28 5 23 UE1 Biophysique 1 BIOMATHEMATIQUES 192 28 5 23 BIOPHYSIQUE 40 8 32

Plus en détail

Chirurgie ambulatoire et Stérilisation: quel partenariat? Martine Le Verger

Chirurgie ambulatoire et Stérilisation: quel partenariat? Martine Le Verger Chirurgie ambulatoire et Stérilisation: quel partenariat? Martine Le Verger Les 36èmes Journées Nationales d Etude sur la Stérilisation, Reims, 10 avril 2014 1 Place de la stérilisation au sein de l hôpital

Plus en détail

CHIRURGIE VASCULAIRE Chef de Pôle : Docteur Lucien MATYSIAK / Médecin Chef : Docteur Benjamin KRETZ

CHIRURGIE VASCULAIRE Chef de Pôle : Docteur Lucien MATYSIAK / Médecin Chef : Docteur Benjamin KRETZ CHIRURGIE VASCULAIRE Chef de Pôle : Docteur Lucien MATYSIAK / Médecin Chef : Docteur Benjamin KRETZ Le service de Chirurgie vasculaire effectue la quasi-totalité des actes de chirurgie vasculaire périphérique,

Plus en détail

Risque de luxation d une PTH et responsabilités encourues

Risque de luxation d une PTH et responsabilités encourues GECO, 7 mai 2010 Risque de luxation d une PTH et responsabilités encourues Isabelle Lucas-Baloup Avocat à la Cour de Paris www.lucas-baloup.com Luxation de PTH : Responsabilité du chirurgien? Responsabilité

Plus en détail

DEVELOPPER LA CHIRURGIE AMBULATOIRE EN PRATIQUE. L expérience du CHRU de TOURS

DEVELOPPER LA CHIRURGIE AMBULATOIRE EN PRATIQUE. L expérience du CHRU de TOURS 28 avril 2016 DEVELOPPER LA CHIRURGIE AMBULATOIRE EN PRATIQUE L expérience du CHRU de TOURS Unité de diagnostic et de thérapeutique ambulatoire (UDTA), CHRU de Tours Pôle Anesthésie Réanimation SAMU, CHRU

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2EME PROCÉDURE CLINIQUE FRANÇOIS CHÉNIEUX. 18 rue du Général Catroux Limoges

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2EME PROCÉDURE CLINIQUE FRANÇOIS CHÉNIEUX. 18 rue du Général Catroux Limoges ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2EME PROCÉDURE CLINIQUE FRANÇOIS CHÉNIEUX 18 rue du Général Catroux 87039 Limoges AVRIL 2011 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT Nom

Plus en détail

LA CHIRURGIE AMBULATOIRE au Centre Hospitalier de Beauvais. PASSÉ, PRÉSENT et FUTUR C. BONAN -LESUR

LA CHIRURGIE AMBULATOIRE au Centre Hospitalier de Beauvais. PASSÉ, PRÉSENT et FUTUR C. BONAN -LESUR LA CHIRURGIE AMBULATOIRE au Centre Hospitalier de Beauvais PASSÉ, PRÉSENT et FUTUR C. BONAN -LESUR Le concept de chirurgie ambulatoire Ce n est ni une nouvelle technique ni un nouveau concept architectural

Plus en détail

AMÉLIORATION DE LA PERFORMANCE DU SYSTÈME DE SANTÉ FRANÇAIS : DÉMARCHE ET OUTILS

AMÉLIORATION DE LA PERFORMANCE DU SYSTÈME DE SANTÉ FRANÇAIS : DÉMARCHE ET OUTILS AMÉLIORATION DE LA PERFORMANCE DU SYSTÈME DE SANTÉ FRANÇAIS : DÉMARCHE ET OUTILS Hôpital de demain : quelles perspectives Venise, 3 décembre 2010 www.anap.fr Agence Nationale d Appui à la Performance des

Plus en détail

Capacité d accueil. (au 31 décembre 2016)

Capacité d accueil. (au 31 décembre 2016) CHIFFRES CLÉS 2016 Capacité d accueil (au 31 décembre 2016) 1 285 lits 399 lits de médecine 117 lits de chirurgie 42 lits d obstétrique 116 lits de soins de suite et de réadaptation (SSR) (dont 15 lits

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE FICHE TECHNIQUE Tableau de bord des infections nosocomiales Version 2 I. INTRODUCTION 1. Quelle année de référence pour les limites de performance Les indicateurs

Plus en détail

Statistiques d attractivité par disciplines PMSI 2003

Statistiques d attractivité par disciplines PMSI 2003 Statistiques d attractivité par disciplines PMSI 2003 L étude porte sur les séjours effectués par les habitants du Nord Deux-Sèvres en milieu hospitalier au cours de l année 2003. Son origine n est pas

Plus en détail

Juin 2016 RETEX REQUA

Juin 2016 RETEX REQUA Démarche certification V2014 «Quel rôle pour un pilote de thématique dans la préparation et au cours de la visite au CENTRE ORTHOPEDIQUE MEDICO-CHIRURGICAL?» RETEX REQUA Juin 2016 Certification V2014 Murielle

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) CENTRE HOSPITALIER DE GUINGAMP. 17 rue de l Armor BP GUINGAMP

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) CENTRE HOSPITALIER DE GUINGAMP. 17 rue de l Armor BP GUINGAMP ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2 ÈME PROCÉDURE CENTRE HOSPITALIER DE GUINGAMP 17 rue de l Armor BP 10548 22205 GUINGAMP Avril 2009 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT

Plus en détail

Unité Anesthésie Chirurgie Ambulatoire. Chirurgie Ambulatoire. 15 décembre 2011. Facteurs culturels Perspectives de développement à l hôpital Nord

Unité Anesthésie Chirurgie Ambulatoire. Chirurgie Ambulatoire. 15 décembre 2011. Facteurs culturels Perspectives de développement à l hôpital Nord Unité 15 décembre 2011 Facteurs culturels Perspectives de développement à l hôpital Nord 1 Unité 2009 En 2009, le Pôle Tête et Cou NORD disposait de 3 services d hospitalisation complète de 56 lits sur

Plus en détail

L Hôtel-Dieu de Pont-l Abbé, un hôpital résolument tourné vers l avenir

L Hôtel-Dieu de Pont-l Abbé, un hôpital résolument tourné vers l avenir Pont-l Abbé, 6 mars 2017 COMMUNIQUE L Hôtel-Dieu de Pont-l Abbé, un hôpital résolument tourné vers l avenir Depuis 2012 et conformément au plan d adaptation «Hôtel-Dieu 2014», l établissement a connu d

Plus en détail

Grille de recueil Indicateurs de processus du thème «Qualité et sécurité du parcours du patient en chirurgie ambulatoire»

Grille de recueil Indicateurs de processus du thème «Qualité et sécurité du parcours du patient en chirurgie ambulatoire» Grille de recueil Indicateurs de processus du thème «Qualité et sécurité du parcours du patient en chirurgie ambulatoire» Expérimentation 2015-2016 Secteur Médecine, Chirurgie, Obstétrique (MCO) 1 Grille

Plus en détail

Notre site Internet :

Notre site Internet : Entrée de l établissement Foyer d Accueil Médicalisé Centre Médico-Chirurgical Pôles de Psychiatrie Unité de Soins de Longue Durée Institut de Formation des Aides Soignants LES HOPITAUX DE LANNEMEZAN EN

Plus en détail

Capacité d accueil. (au 31 décembre 2015)

Capacité d accueil. (au 31 décembre 2015) CHIFFRES CLÉS 2015 Capacité d accueil (au 31 décembre 2015) 1319 lits 407 lits de médecine 117 lits de chirurgie 42 lits d obstétrique 136 lits de soins de suite et de réadaptation (SSR) (dont 15 lits

Plus en détail

Pôle d Anesthésie Réanimation Chef de pôle : Pr Benoît TAVERNIER

Pôle d Anesthésie Réanimation Chef de pôle : Pr Benoît TAVERNIER Pôle Chef de pôle : Pr Benoît TAVERNIER de l Hôpital Jeanne de Flandre Cardio- Thoracique de l Hôpital Huriez de l Hôpital Salengro Unité Commune de Recherche Pr Tavernier Pédiatrique Dr Laffargue Cardio-

Plus en détail

FICHE ETABLISSEMENT. Code établissement attribué par le C.CLIN. 1. Statut établissement : 1 public 2 privé 3 PSPH. 2. Type d'établissement :

FICHE ETABLISSEMENT. Code établissement attribué par le C.CLIN. 1. Statut établissement : 1 public 2 privé 3 PSPH. 2. Type d'établissement : FICHE ETABLISSEMENT Code établissement attribué par le C.CLIN 1. Statut établissement : 1 public 2 privé 3 PSPH 2. Type d'établissement : 1 CHU 2 CH 3 Clinique MCO 4 MILITAIRE 5 CENTRE DE LUTTE CONTRE

Plus en détail

GESTION DES RISQUES A DOMICILE Contexte réglementaire et organisation du dispositif en France

GESTION DES RISQUES A DOMICILE Contexte réglementaire et organisation du dispositif en France GESTION DES RISQUES A DOMICILE Contexte réglementaire et organisation du dispositif en France Marie SAUVAGE Gestionnaire de risques, Structures médico-sociales et Soins en ville STARAQS m-sauvage@staraqs.com

Plus en détail

BILAN DE LA DAJ EN QUALITE D AUTO-ASSUREUR SUR LES RECLAMATIONS INDEMNITAIRES. Marjorie OBADIA/DAJ/10 janvier 2012

BILAN DE LA DAJ EN QUALITE D AUTO-ASSUREUR SUR LES RECLAMATIONS INDEMNITAIRES. Marjorie OBADIA/DAJ/10 janvier 2012 BILAN DE LA DAJ EN QUALITE D AUTO-ASSUREUR SUR LES RECLAMATIONS INDEMNITAIRES Marjorie OBADIA/DAJ/10 janvier 2012 Une place d auto-assureur unique en France : Rôle traditionnel de défense de l Institution

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA CLINIQUE DES CHANDIOTS

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA CLINIQUE DES CHANDIOTS COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA CLINIQUE DES CHANDIOTS 36, rue des Chandiots 63014 Clermont-Ferrand Novembre 2003 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU

Plus en détail

J Médecine généraliste et spécialisée

J Médecine généraliste et spécialisée Appellations (Métiers courants) Allergologue Chirurgien / Chirurgienne Endocrinologue Gastro-entérologue Hématologue Médecin Anesthésiste Réanimateur -MAR- Médecin du sport Médecin généraliste Médecin

Plus en détail

Certification V2014. Le patient traceur. «Le patient au cœur de la méthode» 17/02/2015. CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1

Certification V2014. Le patient traceur. «Le patient au cœur de la méthode» 17/02/2015. CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 Certification V2014 Le patient traceur «Le patient au cœur de la» 17/02/2015 CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 Enjeux Une nouvelle approche pour l'amélioration de la qualité des soins (qualité, sécurité,

Plus en détail

XXVI e Congrès National de la Société Française d Hygiène Hospitalière Tours, les 3, 4 et 5 Juin 2015.

XXVI e Congrès National de la Société Française d Hygiène Hospitalière Tours, les 3, 4 et 5 Juin 2015. Dr PERRON Stéphanie Praticien en Hygiène Hospitalière CH SAUMUR (49) & Mme ABLAIN, Cadre de santé, service Gynécologie-Obstétrique Mme AMBLARD, Cadre Supérieur de Santé, service Gynécologie-Obstétrique

Plus en détail

Bilan du concours CNPH - session 2008

Bilan du concours CNPH - session 2008 Bilan du concours CNPH - session 2008 (AO AOÛT 2009 - Département Concours, Mobilité, Développement Professionnel - cellule statistique du CNG) Chaque année, un concours national de praticien des établissements

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ SANTÉ ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ SANTÉ ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Direction générale de l offre de soins Sous-direction du pilotage de la performance de l offre de soins Bureau de la qualité et de la sécurité des soins SANTÉ

Plus en détail

Ambulatoire en 2011 réglementation, état des lieux national

Ambulatoire en 2011 réglementation, état des lieux national Ambulatoire en 2011 réglementation, état des lieux national Textes de référence Deux définitions fondatrices sont complémentaires selon l assurance maladie et l a.f.c.a (association française de chirurgie

Plus en détail

PLAQUETTE DE PRESENTATION DE CLINIQUE ENROTH

PLAQUETTE DE PRESENTATION DE CLINIQUE ENROTH PLAQUETTE DE PRESENTATION DE LA CLINIQUE ENROTH TABLE DES MATIERES BIENVENU... 3 1- LA CLINIQUE... 3 2- NOUS SERVICES... 3 a- LES CONSULTATIONS... 3 b- ANALYSES DE BIOLOGIE MEDICALE... 4 c- CHIRURGIE...

Plus en détail

Les visites de risques de l assureur : Bilan et perspectives. 23 Mai 2013, Strasbourg

Les visites de risques de l assureur : Bilan et perspectives. 23 Mai 2013, Strasbourg Les visites de risques de l assureur : Bilan et perspectives. 23 Mai 2013, Strasbourg Sommaire Sham en quelques chiffres Les visites d analyse de risques Quel bilan? Perspectives Synthèse Sham en quelques

Plus en détail

Liste de nos formations

Liste de nos formations Secteurs Sanitaire - Médico Social - Aide à la personne Secteurs Environnement et santé Liste de nos formations Réalisables en inter établissements ou en intra et à distance. 2017 Equipe pluridisciplinaire

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA POLYCLINIQUE DE POITIERS

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA POLYCLINIQUE DE POITIERS COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA POLYCLINIQUE DE POITIERS 1, rue de la Providence 86035 POITIERS Décembre 2004 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU

Plus en détail

Paris le 16 mai 2017

Paris le 16 mai 2017 Paris le 16 mai 2017 LES ISO au bloc opératoire en Gynécologie/Obstétrique organisation Chaque fin de mois, le médecin Praticien Hospitalier de l équipe opérationnelle d hygiène (EOH) envoie par mail à

Plus en détail

CHIFFRES CLéS % 64 %

CHIFFRES CLéS % 64 % CHIFFRES CLéS 957 12 3 50 % 64 % 879 497 64 127 893 88 2 7 8 0 3 8 2 105 625 227 573 348 150 817 1 602 312 655 Studio Réflex #sommaire Activité... Activité Services Médico-Techniques Consultations externes

Plus en détail

Cartographie des Risques : un Outil de Management?

Cartographie des Risques : un Outil de Management? GOUVERNANCE DES RISQUES EN ETABLISSEMENT DE SANTE Cartographie des Risques : un Outil de Management? Claire GATECEL, Médecin Gestionnaire de Risque, C.H. Béziers Questionnement à propos des risques! De

Plus en détail

La Clinique Ambroise Paré et son service Maternité-Pédiatrie

La Clinique Ambroise Paré et son service Maternité-Pédiatrie La Clinique Ambroise Paré et son service Maternité-Pédiatrie La Clinique Ambroise Paré La Clinique Ambroise Paré est une clinique de court séjour, pluridisciplinaire, qui dispose de 228 lits et places.

Plus en détail

Visite test de certification V2014 Retour du CHU de Rennes GCS CAPPS Vendredi 12 juin 2015

Visite test de certification V2014 Retour du CHU de Rennes GCS CAPPS Vendredi 12 juin 2015 Visite test de certification V2014 Retour du CHU de Rennes GCS CAPPS Vendredi 12 juin 2015 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE RENNES Le CHU de Rennes Etablissement MCO, SSR, SLD de 1860 lits et places

Plus en détail

Réforme du Troisième Cycle Réunion d information. 03 Février 2016

Réforme du Troisième Cycle Réunion d information. 03 Février 2016 Réforme du Troisième Cycle Réunion d information 03 Février 2016 Ali Bellamine Représentant étudiant au conseil d UFR de Médecine 1 / 24 2 / 24 Réforme du Troisième Cycle - Réunion d information > Le troisième

Plus en détail

INDICATEURS DE QUALITE ET DE SECURITE DES SOINS MEDECINE CHIRURGIE OBSTETRIQUE (MCO)

INDICATEURS DE QUALITE ET DE SECURITE DES SOINS MEDECINE CHIRURGIE OBSTETRIQUE (MCO) INDICATEURS POUR L AMELIORATION DE LA QUALITE ET DE LA SECURITE DES SOINS (IPAQSS) ANNEE DE REFERENCE 2013 Thèmes Tenue du dossier patient : Cet indicateur évalue la qualité du dossier du Tenue du dossier

Plus en détail

Synthèses. L Observatoire Economique et Social. Le recours à l hospitalisation de court séjour par la population du régime agricole en 2012

Synthèses. L Observatoire Economique et Social. Le recours à l hospitalisation de court séjour par la population du régime agricole en 2012 Synthèses Octobre 2014 L Observatoire Economique et Social Le recours à l hospitalisation de court séjour par la population du régime agricole en 2012 Au régime agricole, les séjours hospitaliers de courte

Plus en détail

Agence nationale du DPC

Agence nationale du DPC Organisme Titre Description U.M.F.C.S. Unité Mixte de Formation Continue en Santé de Marseille SECURITE DES TRANSFUSIONS EN OBSTETRIQUE. SUIVI IMMUNO-HEMATOLOGIQUE ERYTHROCYTAIRE (Incompatibilité RH et

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Troyes, le 10 septembre 2015 NAISSANCE DES HÔPITAUX CHAMPAGNE SUD

DOSSIER DE PRESSE. Troyes, le 10 septembre 2015 NAISSANCE DES HÔPITAUX CHAMPAGNE SUD DOSSIER DE PRESSE Troyes, le 10 septembre 2015 NAISSANCE DES HÔPITAUX CHAMPAGNE SUD MIEUX SE COORDONNER POUR AMÉLIORER LE PARCOURS DE SOIN DU PATIENT QU EST-CE QUE LES HÔPITAUX CHAMPAGNE SUD (HCS)? Les

Plus en détail

Projet Usagers, Risques et Qualité

Projet Usagers, Risques et Qualité Projet Usagers, Risques et Qualité 1 Objectif du projet Usagers, Risques et Qualité Définir les axes stratégiques à conduire dans les 5 ans à venir, concernant les usagers, la démarche qualité, la gestion

Plus en détail

Unité de chirurgie ambulatoire (UCA)

Unité de chirurgie ambulatoire (UCA) livret d information Unité de chirurgie ambulatoire (UCA) Plateau technique médico-chirurgical (PTMC) 32 bd Jean-Monnet 44000 Nantes Rez-de-chaussée haut Tél. 02 44 76 69 50 livret d information Vous allez

Plus en détail

Bilan responsabilité médicale Laure Bédier Lionel Fournier 8 septembre 2015

Bilan responsabilité médicale Laure Bédier Lionel Fournier 8 septembre 2015 Bilan responsabilité médicale 2014 Laure Bédier Lionel Fournier 8 septembre 2015 Rappel du cadre juridique La responsabilité ne peut être engagée que si trois éléments cumulatifs sont réunis: Une faute

Plus en détail

LE PÔLE FEMME-ENFANT DE L HÔPITAL ROBERT BALLANGER

LE PÔLE FEMME-ENFANT DE L HÔPITAL ROBERT BALLANGER LE PÔLE FEMME-ENFANT DE L HÔPITAL ROBERT BALLANGER Le Centre Hospitalier Intercommunal Robert Ballanger (CHIRB) d Aulnay-sous-Bois met en service au début de l année 2015 un nouveau bâtiment. Principalement

Plus en détail

Prévalence des infections nosocomiales, France, 2006 (résultats définitifs)

Prévalence des infections nosocomiales, France, 2006 (résultats définitifs) Prévalence des infections nosocomiales, France, 2006 (résultats définitifs) Institut de veille sanitaire (InVS), pour le Réseau d alerte, d investigation et de surveillance des infections nosocomiales

Plus en détail

Pourquoi l hygiène en imagerie médicale

Pourquoi l hygiène en imagerie médicale Pourquoi l hygiène en imagerie médicale Forcomed Dr Florence Lair La découverte de l asepsie au XIXème siècle Philippe Ignace Semmelweis (1818-1865) Médecin dans le service d obstétrique de l hôpital général

Plus en détail

La chirurgie à l hôpital de Diourbel

La chirurgie à l hôpital de Diourbel Association Sénégalaise de Chirurgie Centre Hospitalier Régional Heinrich Lübke de Diourbel La chirurgie à l hôpital de Diourbel Assemblée Générale de l ASC 31 mai 2008 Novotel-Dakar CADRE D ETUDE Superficie:

Plus en détail

1 sur 5 12/05/ :49

1 sur 5 12/05/ :49 Chemin : Code de la santé publique Annexes ANNEXES DE LA QUATRIÈME PARTIE Annexe 41-1 Modifié par DÉCRET n 2014-1075 du 22 septembre 2014 - art. 2 EXERCICE DE LA MÉDECINE PAR DES ÉTUDIANTS EN MÉDECINE

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE DE LA CLINIQUE ARC-EN-CIEL. 71, avenue d Angoulême Châteaubernard BP COGNAC CEDEX

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE DE LA CLINIQUE ARC-EN-CIEL. 71, avenue d Angoulême Châteaubernard BP COGNAC CEDEX COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE DE LA CLINIQUE ARC-EN-CIEL 71, avenue d Angoulême Châteaubernard BP 10260 16112 COGNAC CEDEX Octobre 2006 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3

Plus en détail

La douleur postopératoire en chirurgie ambulatoire. René STILL Infirmier D.E. libéral D.U Algologie Infirmier anesthésiste D.E.

La douleur postopératoire en chirurgie ambulatoire. René STILL Infirmier D.E. libéral D.U Algologie Infirmier anesthésiste D.E. La douleur postopératoire en chirurgie ambulatoire René STILL Infirmier D.E. libéral D.U Algologie Infirmier anesthésiste D.E. Cadre de santé Quels enjeux et quels défis? Répondre a la politique de santé

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION CLINIQUE DE TOURNAN

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION CLINIQUE DE TOURNAN COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION CLINIQUE DE TOURNAN 2 bis, rue Jules-Lefebvre 77220 TOURNAN-EN-BRIE Septembre 2004 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU

Plus en détail