L observation des aspects non techniques d une simulation

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L observation des aspects non techniques d une simulation"

Transcription

1 L observation des aspects non techniques d une simulation Dr François LECOMTE Praticien Hospitalier Urgences SMUR UMJ CHU Cochin Hôtel Dieu Université Paris Descartes

2 Mettre en évidence des compétences non techniques sur une vidéo Lister ces compétences Importance des CRM dans les erreurs humaines : le facteur humain Interaction compétences techniques et non techniques dans une prise en charge : doit-on débriefer CT et CNT en même temps? CRM Retrouver des CRM sur une vidéo à partir de liste Différencier les CRM selon les spécialités Proposer des évaluations des CNT

3 Exercice 1 : Travail par sous groupe : 5 personnes Vous voulez recruter des Médecins Anesthésistes. Vous avez lu leurs CV, ils correspondent à vos besoins : ils ont été formés dans les meilleures écoles de médecine mondiales. Lister ce qui peut les empêcher d être de bons professionnels.

4 Facteur Humain Politique Organisationnel Équipe Psychologique Physique K.Vicente, the Human Factor 2004

5 Facteurs systémiques (1) 1- Politiques - Contraintes économiques - Contexte politique, social 2- Liés à l organisation - Disponibilités financières - Politique de soins - Priorités, missions - Politique de gestion du personnel 3- Liés aux conditions de travail - Niveau adapté des intervenants - Ergonomie, matériel - Qualité des relations inter-humaines

6 Facteurs systémiques (2) 4- Liés au fonctionnement de l équipe - Communication écrite/orale - Encadrement - Cohésion d équipe 5- Liés aux procédures opérationnelles - Existence, qualité, disponibilité - Utilisation réelle 6- Liés aux individus - Compétence théorique et technique - Remises à niveau - Santé physique et mentale, caractère 7- Liés au patient - État de santé - Langue, problèmes sociaux, personnalité

7 Exercice 2 : Travail par sous groupe Visionnage d une vidéo d urgence : Critiquez la prise en charge

8 Vidéo 1

9 Compétences non techniques : les CRM Capacité de réaction rapide/anticipation Prévenir les erreurs médicales Gestion du stress Partage de taches/ travail d équipe Communication Leadership Followership «bon exécutant» Appel à l aide Priorisation/triage Mobilisation des ressources Double Check Maitrise de l environnement Délégation Prise de recul Distribution des rôles/ espaces géographiques Rall M et Gaba DM, in: Miller, Anesthesia 6th Ed 2005

10 Roman Photo : Hémorragie de la délivrance Presentation d un cas clinique avec de nombreux dysfonctionnement notamment relationnels, de leadership etc Equipe malgre tout relativement efficace

11 Les Réactions suite à cette situation 23 professionnels interrogés après visionnage : - L équipe est-elle performante? - 9 oui, 13 non, 1 NSP - Faut-il réaliser une réunion de mise au point? - Après cet épisode? - 3 oui, 19 non, 1 ne sait pas - En cas de mort de la patiente? - 23 oui, 0 non, 1 NSP

12 La problématique de l obstétrique Nombreux intervenants Formations initiales différentes Grades différents Cultures et valeurs différentes Guise JM, Segel S. Teamwork in obstetric critical care. Best Pract Res Clin Obstet Gynaecol 2008;22: Salle de travail Situation stressante =>Erreurs techniques mais aussi =>Erreurs non techniques : Problème de communication et travail d équipe dans 70% des cas The Joint Commission : Preventing infant death and injury during delivery, Sentinel Event Alert, Issue 30, July 21, 2004, sea_30.htm

13 RMM

14 Dynamique de survenue d un accident J.Reason, «Modèle en gruyère suisse» Erreur humaine : le facteur humain (FH ) est retrouvé dans 90% des cas système Aide Soignante Communication Infirmière Gestion des ressources Recos? SENIOR : Junior : Leadership? appel à l aide? DELAI +++ Double Check Audits Accident FH 90% Systèmes de sécurité opérateur

15 Ambiance des RMM «La survenue d accident doit être prise comme une opportunité d amélioration car elle génère une enquête qui aboutit à l identification d axes d amélioration substantiels des pratiques» J.Marty, «Organisation-Qualité-Gestion du risque en Anesthésie-Réanimation», 2003 Simulation, Dr François LECOMTE, DU

16 Presentation d un exemple de RMM, méthodologie resumée, necessaire travail en amont de ce travail d EPP Simulation, Dr François LECOMTE, DU

17 Institute of Medicine November 1999 Les erreurs médicales constituent un sérieux problème Leur première cause n est pas l incompétence des acteurs, mais la mauvaise qualité du système médical On doit re concevoir globalement le système médical On doit changer la façon de former nos médecins On doit faire de la sécurité médicale une vraie priorité nationale On n atteindra pas ces objectifs sans une démarche scientifique

18 Exercice 4 : Vous êtes responsable de la réforme du programme de formation de Gynéco obstétrique de votre Université depuis l entrée en 2 ème année. Proposez un programme de formation Crédits : NO LIMIT

19 Le curriculum idéal Savoldelli, MAPAR 2010

20 Enseignement du SBAR

21

22 Comment évaluer les CRM? Ex. : ANTS

23

24 Compétences non techniques Simulation, Dr François LECOMTE, DU FORMSIM 2014

25 Simulation, Dr François LECOMTE, DU FORMSIM 2014

26 D après GABA Après apprentissage sur simulateur : 90% des apprenants réussiront dans la réalité 5% de ceux qui ont réussi en simulation ne réussiront pas dans la réalité 5% de ceux qui n ont pas réussi en simulation réussiront dans la réalité

27 Conclusion Compétences non techniques : véritable valeur ajoutée de la simulation HF Nécessité d une intégration dans la cursus Nécessité d une évaluation : Initialement formative À terme sanctionnante (?)

Inter&professionnalité&et& simulation& Pourquoi&et&quand&?& François&LECOMTE&=&Yvon&CROGUENNEC&

Inter&professionnalité&et& simulation& Pourquoi&et&quand&?& François&LECOMTE&=&Yvon&CROGUENNEC& Inter&professionnalité&et& simulation& Pourquoi&et&quand&?& François&LECOMTE&=&Yvon&CROGUENNEC& 1! Liens&d intérêt& & Yvon&CROGUENNEC&:&néant& & François&LECOMTE&:&AFSARMU,& SFMU,&Sanofi=Aventis,&BMS=UPSA,&

Plus en détail

PLACE DE LA SIMULATION DANS LA FORMATION A LA GESTION DES ACCOUCHEMENTS A RISQUE POINTS ESSENTIELS

PLACE DE LA SIMULATION DANS LA FORMATION A LA GESTION DES ACCOUCHEMENTS A RISQUE POINTS ESSENTIELS Le Congrès Infirmiers. Infirmier(e)s d urgence 2012 Sfar. Tous droits réservés. PLACE DE LA SIMULATION DANS LA FORMATION A LA GESTION DES ACCOUCHEMENTS A RISQUE F. Lecomte, Y. Croguennec, M. Deborne 1

Plus en détail

Intégration de la simulation dans une stratégie d apprentissage de la sécurité

Intégration de la simulation dans une stratégie d apprentissage de la sécurité Intégration de la simulation dans une stratégie d apprentissage de la sécurité Dr Franck Lagneau Service d anesthésie-réanimation CHU Henri MONDOR, Créteil Deux manières d aborder le sujet Apprentissage

Plus en détail

Ecole de Management pour les Médecins des Hôpitaux (EMAMH) de l Assistance Publique Hôpitaux de Paris

Ecole de Management pour les Médecins des Hôpitaux (EMAMH) de l Assistance Publique Hôpitaux de Paris DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES Département du Développement Professionnel Continu Médical Ecole de Management pour les Médecins des Hôpitaux (EMAMH) de l Assistance Publique Hôpitaux de Paris Dr Stéphane

Plus en détail

Evaluation des Pratiques Professionnelles des médecins Cadre réglementaire

Evaluation des Pratiques Professionnelles des médecins Cadre réglementaire Evaluation des Pratiques Professionnelles des médecins Cadre réglementaire Pr P François Département de Veille Sanitaire du CHU de Grenoble Haute Autorité de santé : Chargé de Mission pour l Evaluation

Plus en détail

Organisme de formation : n 11 92 19791 92. Déclaration d activité enregistrée auprès du Préfet de région Ile de France

Organisme de formation : n 11 92 19791 92. Déclaration d activité enregistrée auprès du Préfet de région Ile de France ASCORA RISQUES MANAGEMENT CONSEIL AUDIT FORMATION 2015 Une démarche unique, globale et intégrée de management des risques créatrice de valeur Des prestations essentiellement effectuées au sein de votre

Plus en détail

Modalités d évaluation en Simulation

Modalités d évaluation en Simulation Modalités d évaluation en Simulation Définition de l évaluation n Evaluation en pédagogie = «analyse systémique de la qualité de l enseignement et de l apprentissage» (Mac Dougall 2010) Le cercle vertueux

Plus en détail

L entraînement à la synergie d équipe «CrewResource Management» Cyrille Colin Pauline Occelli

L entraînement à la synergie d équipe «CrewResource Management» Cyrille Colin Pauline Occelli L entraînement à la synergie d équipe «CrewResource Management» Cyrille Colin Pauline Occelli Du CRM au CRM Aviation: 70 % des accidents proviennent d erreurs humaines Cockpit Crew Company Resource Management

Plus en détail

Pose de Cathéter Veineux Périphérique (CVP) et manipulations des lignes veineuses

Pose de Cathéter Veineux Périphérique (CVP) et manipulations des lignes veineuses Evaluation des Pratiques Professionnelles Pose de Cathéter Veineux Périphérique (CVP) et manipulations des lignes veineuses Diffusion et communication de bonnes pratiques CHU_ Hôpitaux de Rouen - page

Plus en détail

Un centre de simulation : pourquoi et comment? Conférence Management, CHU Toulouse Anne-Claude Allin 9 avril 2014

Un centre de simulation : pourquoi et comment? Conférence Management, CHU Toulouse Anne-Claude Allin 9 avril 2014 Un centre de simulation : pourquoi et comment? Conférence Management, CHU Toulouse Anne-Claude Allin 9 avril 2014 Plan de présentation 2 Vous avez dit simulation? La simulation est une technique d enseignement

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE Arrêté du 11 mars 2013 relatif au régime des études en vue du diplôme d Etat de sage-femme NOR : ESRS1301419A

Plus en détail

Accompagnement des trajectoires professionnelles du cadre En 2016

Accompagnement des trajectoires professionnelles du cadre En 2016 Offre de formation de l INSET d Angers Accompagnement des trajectoires professionnelles du cadre En 2016 par des approches individuelles et collectives Ateliers de la mobilité Outils de coaching Analyse

Plus en détail

S entraîner pour mieux soigner. Programme de simulation des Hôpitaux et de l Université de Genève (SimulHUG)

S entraîner pour mieux soigner. Programme de simulation des Hôpitaux et de l Université de Genève (SimulHUG) S entraîner pour mieux soigner Programme de simulation des Hôpitaux et de l Université de Genève (SimulHUG) S entraîner avec SimulHUG Les HUG donnent la possibilité aux professionnels de la santé de s

Plus en détail

IDE Unité de Psychiatrie Générale

IDE Unité de Psychiatrie Générale IDE Unité de Psychiatrie Générale CONTEXTE : Centre Hospitalier de Dax Côte d Argent Directeur d établissement : Mr CAZENAVE Direction fonctionnelle : Mme FRECON Site : Yves du MANOIR Pôle d activité :

Plus en détail

Jean- Claude Granry Jérôme Berton. CHU et Université Angers

Jean- Claude Granry Jérôme Berton. CHU et Université Angers Jean- Claude Granry Jérôme Berton CHU et Université Angers La Simula)on : défini)on Le terme «simulation en santé» correspond à l utilisation d un matériel (comme un mannequin ou un simulateur procédural),

Plus en détail

Hygiène de vie et prévention. Centre de Formation des Professions de Santé Programme 2013 31

Hygiène de vie et prévention. Centre de Formation des Professions de Santé Programme 2013 31 Hygiène de vie et prévention 2013 31 Gestion du sommeil et récupération chez le soignant de nuit Améliorer la qualité de la vie par une meilleure organisation de la jourée de récupération pour sauvegarder

Plus en détail

ÊTRE MANAGER D UNE ÉQUIPE OPÉRATIONNELLE

ÊTRE MANAGER D UNE ÉQUIPE OPÉRATIONNELLE ÊTRE MANAGER D UNE ÉQUIPE OPÉRATIONNELLE DANS LE SECTEUR SANITAIRE OU MÉDICO-SOCIAL Formation permettant l obtention d un certificat professionnel CPFFP SPÉCIALISATION EN MANAGEMENT D ÉQUIPE OPÉRATIONNELLE

Plus en détail

CERTIFICAT (CAS), DIPLÔME (DAS) & MASTER (MAS) EN MANAGEMENT DES INSTITUTIONS DE SANTÉ 2014/2015 SANTE.UNIGE.CH

CERTIFICAT (CAS), DIPLÔME (DAS) & MASTER (MAS) EN MANAGEMENT DES INSTITUTIONS DE SANTÉ 2014/2015 SANTE.UNIGE.CH CERTIFICAT (CAS), DIPLÔME (DAS) & MASTER (MAS) EN MANAGEMENT DES INSTITUTIONS DE SANTÉ 2014/2015 SANTE.UNIGE.CH SOMMAIRE > OBJECTIFS 04 > STRUCTURE / FORMATION MODULAIRE 05 > DÉTAIL DU PROGRAMME 06 > CORPS

Plus en détail

Cursus. perfectionnement spécialement conçu pour les. modules. assistantes dentaires. de formation répartis de septembre 2013 à Avril 2014

Cursus. perfectionnement spécialement conçu pour les. modules. assistantes dentaires. de formation répartis de septembre 2013 à Avril 2014 Cursus de perfectionnement spécialement conçu pour les assistantes dentaires modules de formation répartis de septembre 2013 à Avril 2014 Cursus de perfectionnement spécialement conçu pour les assistantes

Plus en détail

L hôpital de jour ( HDJ ) en Hôpital général Intérêt d une structure polyvalente? Dr O.Ille Centre hospitalier Mantes la Jolie, Yvelines

L hôpital de jour ( HDJ ) en Hôpital général Intérêt d une structure polyvalente? Dr O.Ille Centre hospitalier Mantes la Jolie, Yvelines L hôpital de jour ( HDJ ) en Hôpital général Intérêt d une structure polyvalente? Dr O.Ille Centre hospitalier Mantes la Jolie, Yvelines Hôpital de jour (HDJ) Permet des soins ou examens nécessitant plateau

Plus en détail

Haute Autorité de Santé PLAN CADRE LEGISLATIF RAPPORT DE L OMS. ETUDIANTS 3 eme année IFSI CHU CADRE. Législatif HAS : EPP

Haute Autorité de Santé PLAN CADRE LEGISLATIF RAPPORT DE L OMS. ETUDIANTS 3 eme année IFSI CHU CADRE. Législatif HAS : EPP PLAN ETUDIANTS 3 eme année IFSI CHU Méthodologie de l Evaluation Cadre Méthodologie : ex O2 Prélèvements Veineux Différentes Méthodes d Evaluation Exemple d Evaluation = IPAQH Douleur Troubles Nutritionnels

Plus en détail

Fiche d évolution. Fiche d évolution du MACRO métier. Infirmier/ière. Infirmier/ière

Fiche d évolution. Fiche d évolution du MACRO métier. Infirmier/ière. Infirmier/ière J1504 - Soins infirmiers spécialisés en bloc opératoire spécialisés en anesthésie J1507 - Soins infirmiers spécialisés 1 Les activités principales L infirmier doit assurer, sous l autorité des médecins,

Plus en détail

SOMMAIRE COMMUNIQUÉ DE PRESSE. p. 3. p. 4 LE CESU. p. 5. Les outils. p. 6. Le centre de simulation. Quelques chiffres

SOMMAIRE COMMUNIQUÉ DE PRESSE. p. 3. p. 4 LE CESU. p. 5. Les outils. p. 6. Le centre de simulation. Quelques chiffres SOMMAIRE COMMUNIQUÉ DE PRESSE p. 3 LE CESU Les outils Le centre de simulation Quelques chiffres Un exemple : la formation à l emploi des infirmiers des services d urgences En annexe p. 4 p. 5 p. 6 p. 6

Plus en détail

Simulation en santé. Outil de gestion des risques. Avril 2014. Dr MC Moll 1

Simulation en santé. Outil de gestion des risques. Avril 2014. Dr MC Moll 1 C E N T R E H O S P I T A L I E R U N I V E R S I T A I R E D ' A N G E R S Simulation en santé Outil de gestion des risques 1 La Simulation : définition 2 Le terme «simulation en santé» correspond à l

Plus en détail

Outil mis en place au CHRU de Lille pour la gestion des vigilances et la prévention des risques. Perspectives pour l'anesthésie-réanimation

Outil mis en place au CHRU de Lille pour la gestion des vigilances et la prévention des risques. Perspectives pour l'anesthésie-réanimation Outil mis en place au CHRU de Lille pour la gestion des vigilances et la prévention des risques Perspectives pour l'anesthésie-réanimation Dr Agnès PERRIN Coordination des Vigilances et Prévention des

Plus en détail

Contexte La prévention des risques professionnels au CHM. Les acteurs de prévention Exemples d actions menées

Contexte La prévention des risques professionnels au CHM. Les acteurs de prévention Exemples d actions menées Prévention des risques professionnels au CH MARCHANT Préventica 2015, Toulouse DRH-Santé au travail Sommaire Contexte La prévention des risques professionnels au CHM Historique Evolution Les acteurs de

Plus en détail

Pertinence de l enseignement par ateliers de simulation de la prise en charge des détresses vitales de l enfant. Dr Tran Tu-Anh

Pertinence de l enseignement par ateliers de simulation de la prise en charge des détresses vitales de l enfant. Dr Tran Tu-Anh Pertinence de l enseignement par ateliers de simulation de la prise en charge des détresses vitales de l enfant Dr Tran Tu-Anh Rationnel - Les étudiants en médecine débutent souvent aux SAU sans expérience

Plus en détail

Thématiques concernées Modules composant le cursus Objectifs de la formation

Thématiques concernées Modules composant le cursus Objectifs de la formation ANAP - Liste des ursus et conformes aux cahiers des charges des formations à l'exercice des fonctions de chefs de pôle d'activité clinique ou médico technique * ursus ou Diplôme ou FM 2011001 DEMOS LES

Plus en détail

Utilisation de la méthode ALARM dans le cadre d épidémies en réanimation

Utilisation de la méthode ALARM dans le cadre d épidémies en réanimation Utilisation de la méthode ALARM dans le cadre d épidémies en réanimation Dr Karine BLANCKAERT Médecin Coordonateur Antenne Régionale Nord-Pas de Calais de Lutte contre les Infections Nosocomiales CHRU

Plus en détail

La gestion des risques en hygiène hospitalière

La gestion des risques en hygiène hospitalière La gestion des risques en hygiène hospitalière Rappels des fondamentaux Dr J-L. Quenon Comité de Coordination de l Évaluation Clinique et de la Qualité en Aquitaine Séminaire de la SF2H, 19 novembre 2013,

Plus en détail

Management Responsabilité

Management Responsabilité L évaluation professionnelle : un enjeu pour l évolution du management hospitalier Identifier la problématique de l évaluation professionnelle Utiliser l entretien annuel d activité comme levier de changement

Plus en détail

Le prélèvement d organes anticipé/prémédité. Ethique et Greffe Journée du 9 octobre 2012 Dr Laurent Martin-Lefèvre Réanimation La Roche-sur-Yon

Le prélèvement d organes anticipé/prémédité. Ethique et Greffe Journée du 9 octobre 2012 Dr Laurent Martin-Lefèvre Réanimation La Roche-sur-Yon Le prélèvement d organes anticipé/prémédité Ethique et Greffe Journée du 9 octobre 2012 Dr Laurent Martin-Lefèvre Réanimation La Roche-sur-Yon Déclaration des conflits d intérêt Médecin de la coordination

Plus en détail

La gestion des risques a priori a postériori (EI)

La gestion des risques a priori a postériori (EI) La gestion des risques a priori a postériori (EI) IFSI Charles FOIX 2ème année - 2012 Françoise Lamberdière CRUA gestionnaire de risque Objectifs de la formation Être capable : D identifier les situations

Plus en détail

Endoscopie digestive : de l analyse a posteriori à l analyse processus

Endoscopie digestive : de l analyse a posteriori à l analyse processus Endoscopie digestive : de l analyse a posteriori à l analyse processus Dr MaelPagenault, Mme Anne Le Floc h-marchand Plateau technique digestif du CHU de Rennes CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE RENNES

Plus en détail

Apprentissage par Simulation curité des pratiques

Apprentissage par Simulation curité des pratiques Apprentissage par Simulation et sécurits curité des pratiques Jean-Claude Granry Pôle Anesthésie Réanimation CHU Angers Développement de la Simulation Aéronautique Industrie nucléaire Armées Services de

Plus en détail

L accompagnement à 360 avec Rhesoe!

L accompagnement à 360 avec Rhesoe! L accompagnement à 360 avec Rhesoe! L Accompagnement professionnel Groupe d échange et de développement des Talents Prévention et gestion des risques psychosociaux L Accompagnement au recrutement Communication

Plus en détail

en établissement sanitaire, médico-social et à domicile Promotion de l amélioration des pratiques professionnelles

en établissement sanitaire, médico-social et à domicile Promotion de l amélioration des pratiques professionnelles en établissement sanitaire, médico-social et à domicile Promotion de l amélioration des pratiques professionnelles 1 La bientraitance : le socle du programme MobiQual La «trousse de bientraitance» est

Plus en détail

«Erreur de coté pour la réalisation d une ALR péribulbaire»

«Erreur de coté pour la réalisation d une ALR péribulbaire» «Erreur de coté pour la réalisation d une ALR péribulbaire» Lyon ICAR 2009 Dr Patrick Georges Yavordios Association ARRES ASSPRO Accredit Clinique Convert 62 avenue de Jasseron 01000 Bourg en Bresse patrick.georges.yavordios@wanadoo.fr

Plus en détail

Pratiques psychologiques Le psychologue du travail. Licence 1. Psychologie

Pratiques psychologiques Le psychologue du travail. Licence 1. Psychologie Pratiques psychologiques Le psychologue du travail Licence 1. Psychologie Nadra Achour-2014 ISSHT-Université Tunis-El Manar Introduction Qu est ce qu un psychologue du travail? Ses champs d intervention?

Plus en détail

Une évaluation des pratiques transfusionnelles au CHU de Nantes en 2012 Xème Congrès National d Hémovigilance et de Sécurité Transfusionnelle

Une évaluation des pratiques transfusionnelles au CHU de Nantes en 2012 Xème Congrès National d Hémovigilance et de Sécurité Transfusionnelle Une évaluation des pratiques transfusionnelles au CHU de Nantes en 2012 Xème Congrès National d Hémovigilance et de Sécurité Transfusionnelle Nantes - Jeudi 15 novembre 2012 Léa Bruneau - Dr JC. Rigal

Plus en détail

A la Recherche de la Sécurité Perdue des Patients

A la Recherche de la Sécurité Perdue des Patients A la Recherche de la Sécurité Perdue des Patients Patrick Triadou, Hôpital Necker, Université Paris Descartes patrick.triadou@nck.aphp.fr P Triadou 1ères Rencontres Internationales : Gouvernance des Risques

Plus en détail

CClin Est. Le 17 avril 2014 Strasbourg

CClin Est. Le 17 avril 2014 Strasbourg Recherche des causes d un grave défaut de transmission d information en présence d une situation à fort risque de contamination CClin Est Le 17 avril 2014 Strasbourg 1 Contexte Développement de la culture

Plus en détail

ÉVALUATION ET AMÉLIORATION DES PRATIQUES. Développement professionnel continu. Simulation en santé. Fiche technique méthode

ÉVALUATION ET AMÉLIORATION DES PRATIQUES. Développement professionnel continu. Simulation en santé. Fiche technique méthode ÉVALUATION ET AMÉLIORATION DES PRATIQUES Développement professionnel continu Simulation en santé Fiche technique méthode Cette fiche technique décrit la participation des professionnels à une session de

Plus en détail

FORMATEURS A L ENSEIGNEMENT DE LA MEDECINE SUR SIMULATEUR PROGRAMME 2013-2014

FORMATEURS A L ENSEIGNEMENT DE LA MEDECINE SUR SIMULATEUR PROGRAMME 2013-2014 DU FORMATEURS A L ENSEIGNEMENT DE LA MEDECINE SUR SIMULATEUR PROGRAMME 2013-2014 Jeudi 7 Novembre 2013 Module 1 J1 : Pédagogie/Erreur 9H30 10h30 Accueil Présentation 11H00 12h30 Intérêt de la Simulation

Plus en détail

Fiche de poste. Présentation du poste. Finalités du poste - Missions. Activités principales. Filière métier :

Fiche de poste. Présentation du poste. Finalités du poste - Missions. Activités principales. Filière métier : Filière métier : Fiche de poste Présentation du poste Intitulé de poste Coefficient de référence CCN51 Métier CCN51 Poste du supérieur hiérarchique Direction de rattachement Localisation géographique IDE

Plus en détail

Vocera Thierry Géraud Didier Chicheportiche. Résultats critiques et évolutions réglementaires 14-16 mai 2013

Vocera Thierry Géraud Didier Chicheportiche. Résultats critiques et évolutions réglementaires 14-16 mai 2013 Vocera Thierry Géraud Didier Chicheportiche Résultats critiques et évolutions réglementaires 14-16 mai 2013 1 Mauvaise communication source de décès Une étude de la Joint Commission a conclu que le manque

Plus en détail

FORMATION Education Thérapeutique

FORMATION Education Thérapeutique FORMATION Education Thérapeutique La (MRSS) a pour objectif de porter, concevoir et accueillir les dispositifs permettant l amélioration des prises en charge des patients, par la coordination des acteurs

Plus en détail

Catalogue des formations 2014

Catalogue des formations 2014 Catalogue des formations 2014 Institut de Formation en Soins Infirmiers du Centre Hospitalier de Compiègne Code NAF: 851 A - N SIRET 200 034 650 00040 - N existence: 22.60.02.715.60 Sommaire des formations

Plus en détail

FORMATEURS A L ENSEIGNEMENT DE LA MEDECINE SUR SIMULATEUR PROGRAMME 2014-2015

FORMATEURS A L ENSEIGNEMENT DE LA MEDECINE SUR SIMULATEUR PROGRAMME 2014-2015 DU FORMATEURS A L ENSEIGNEMENT DE LA MEDECINE SUR SIMULATEUR PROGRAMME 2014-2015 Jeudi 13 Novembre 2014 Module 1 J1 : Pédagogie/Erreur 9H30 10h30 Accueil Présentation 11H00 12h30 Intérêt de la Simulation

Plus en détail

Evaluation en Simulation. Dr François LECOMTE Urgences-SMUR-UMJ Cochin-Hôtel Dieu Université Paris Descartes

Evaluation en Simulation. Dr François LECOMTE Urgences-SMUR-UMJ Cochin-Hôtel Dieu Université Paris Descartes Evaluation en Simulation Dr François LECOMTE Urgences-SMUR-UMJ Cochin-Hôtel Dieu Université Paris Descartes Plan Evaluation en simulation en France Formateurs Structures Programmes Apprenants Evaluation

Plus en détail

Programme National pour la Sécurité des Patients

Programme National pour la Sécurité des Patients Programme National pour la Sécurité des Patients Isabelle Martin Marie-France Angelini Tibert Cellule de coordination des vigilances et des risques liés aux soins Nathalie Lugagne Delpon responsable pôle

Plus en détail

PROGRAMME DE TRAVAIL 2015

PROGRAMME DE TRAVAIL 2015 PROGRAMME DE TRAVAIL 2015 Date : février 2015 Auteurs : Catherine Pourin, Jean-Luc Quenon et toute l équipe du CCECQA Le programme de travail du CCECQA est décliné selon les axes retenus en 2015 : Indicateurs

Plus en détail

FORMATEURS A L ENSEIGNEMENT DE LA MEDECINE SUR SIMULATEUR PROGRAMME 2010 2011. (Version : 18 Octobre 2010 )

FORMATEURS A L ENSEIGNEMENT DE LA MEDECINE SUR SIMULATEUR PROGRAMME 2010 2011. (Version : 18 Octobre 2010 ) DU FORMATEURS A L ENSEIGNEMENT DE LA MEDECINE SUR SIMULATEUR PROGRAMME 2010 2011 (Version : 18 Octobre 2010 ) Jeudi 18 Novembre 2010 Module 1 - J1 : Pédagogie / Erreur Hôpital Hôtel Dieu - Amphithéâtre

Plus en détail

Docteur Georges VAN CANG Nathalie ZANDECKI

Docteur Georges VAN CANG Nathalie ZANDECKI Hôpital Vincent Van Gogh : 1ère institution hospitalière belge certifiée ISO 9001/2000 Quels défis, quelle valeur ajoutée pour l institution et les patients? Docteur Georges VAN CANG, Directeur médical

Plus en détail

répondre aux nouvelles exigences mélioration de ses prestations adaptation uvelles fonctions elopper de nouvelles compétences tiques probantes

répondre aux nouvelles exigences mélioration de ses prestations adaptation uvelles fonctions elopper de nouvelles compétences tiques probantes FORMATIONS POSTGRADE 2015-2016 FORMATIONS CONTINUES COURTES 2015-2016 mélioration de ses prestations adaptation uvelles fonctions elopper de nouvelles compétences répondre aux nouvelles exigences tiques

Plus en détail

Dr Agnès Caillette-Beaudoin, Medecin-directeur, Calydial (Lyon)

Dr Agnès Caillette-Beaudoin, Medecin-directeur, Calydial (Lyon) Dr Agnès Caillette-Beaudoin, Medecin-directeur, Calydial (Lyon) Intervention personnalisée à tous les stades de la Maladie Rénale Chronique Prévention de la progression de la maladie rénale Consultation

Plus en détail

Certificate of. Advanced Studies. S o i n s palliatifs

Certificate of. Advanced Studies. S o i n s palliatifs Certificate of Advanced Studies HES-SO en S o i n s palliatifs Le certificat d études avancées (CAS) en soins palliatifs offert par la Haute école de santé Arc en partenariat avec le Centre hospitalier

Plus en détail

État de situation des soins palliatifs au Québec et défis qui nous attendent.

État de situation des soins palliatifs au Québec et défis qui nous attendent. État de situation des soins palliatifs au Québec et défis qui nous attendent. Plan de présentation Le Québec c est État des soins palliatifs au Québec. Éléments de réflexion. Les défis qui nous attendent.

Plus en détail

FORMATIONS. THL Business Consulting. Formations dirigeants Développement personnel et leadership Ressources humaines. www.thl-business-consulting.

FORMATIONS. THL Business Consulting. Formations dirigeants Développement personnel et leadership Ressources humaines. www.thl-business-consulting. THL Business Consulting Cabinet de Conseil en Management et Stratégie des Organisations CATALOGUE 2015-2016 FORMATIONS Formations dirigeants Développement personnel et leadership Ressources humaines www.thl-business-consulting.com

Plus en détail

Sébastien Lédé Infirmier anesthésiste. JLAR 2 avril 2015 1

Sébastien Lédé Infirmier anesthésiste. JLAR 2 avril 2015 1 Sébastien Lédé Infirmier anesthésiste JLAR 2 avril 2015 1 Déclaration d aucun conflit d intérêt JLAR 2 avril 2015 2 Plan de la présentation Place du mémoire IADE dans le nouveau cursus Rôle du directeur

Plus en détail

PROJET D ECOLE 2012 2015

PROJET D ECOLE 2012 2015 PROJET D ECOLE 2012 2015 Former les futurs professionnels à l excellence des pratiques de soins Rédaction : P. Lombardo, Directeur des Soins en charge de l IFSI d Annecy IFSI Annecy Projet d Ecole 2012-2015

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT DANS LE RECLASSEMENT PROFESSIONNEL ET LA RECONVERSION

ACCOMPAGNEMENT DANS LE RECLASSEMENT PROFESSIONNEL ET LA RECONVERSION AFN ACCOMPAGNEMENT DANS LE RECLASSEMENT PROFESSIONNEL ET LA RECONVERSION ASSOCIATION NATIONALE POUR LA FORMATION PERMANENTE DU PERSONNEL HOSPITALIER ACCOMPAGNEMENT DANS LE RECLASSEMENT PROFESSIONNEL ET

Plus en détail

ÉVALUATION DES COMPÉTENCES niveau 3 ème année bachelor

ÉVALUATION DES COMPÉTENCES niveau 3 ème année bachelor Semestre automne printemps Répétition Lieu de période de formation pratique Institution : Nom de l'étudiant-e : Service : Promotion : Site de formation : Période du / au : PFP 5 PFP 6 ÉVALUATION DES COMPÉTENCES

Plus en détail

Gestion des risques Vigilances sanitaires

Gestion des risques Vigilances sanitaires Gestion des risques Vigilances sanitaires Dr François L Hériteau Centre de Coordination de la Lutte contre les Infections Nosocomiales Paris-Nord Le risque Un DANGER, plus ou moins prévisible Ne pas confondre:

Plus en détail

Évaluation du stress au travail chez le Personnel du Service d Anesthésie-Réanimation au CHU de Monastir. - Tunisie -

Évaluation du stress au travail chez le Personnel du Service d Anesthésie-Réanimation au CHU de Monastir. - Tunisie - Évaluation du stress au travail chez le Personnel du Service d Anesthésie-Réanimation au CHU de Monastir - Tunisie - Abdelmajid LARIBI Cadre infirmier Évaluation du stress au travail chez le personnel

Plus en détail

Objectifs pédagogiques. quizz 06/04/2012. Connaître la définition et les étapes de la gestion des risques associés aux soins

Objectifs pédagogiques. quizz 06/04/2012. Connaître la définition et les étapes de la gestion des risques associés aux soins La gestion des risques associés aux soins Théorie et pratique de l analyse approfondie des causes Staff santé publique 4 avril 2012 Virginie Migeot Objectifs pédagogiques Connaître la définition et les

Plus en détail

PROJET FORMATION. Institut de Formation d Aides-Soignants 194 Avenue Rubillard 72037 LE MANS Cedex 9. Année 2013-2014

PROJET FORMATION. Institut de Formation d Aides-Soignants 194 Avenue Rubillard 72037 LE MANS Cedex 9. Année 2013-2014 Institut de Formation d Aides-Soignants 194 Avenue Rubillard 72037 LE MANS Cedex 9 Formation financée par la Région des Pays de La Loire Tél : 02 43 43 28 14 ou poste 32814 Fax : 02 43 43 29 30 - e-mail

Plus en détail

Les fourmis du réveil

Les fourmis du réveil Les fourmis du réveil PREAMBULE Suite au décret du 05-12-94 notifiant la nécessité de mettre en conformité la salle de réveil ( SSPI ) : opérationnelle 24h/24h, et sachant que les besoins de notre bloc

Plus en détail

Les risques identifiés en région Centre par CartoRetEx - Prioriser, convaincre et agir - Retour d expérience au 31/10/2012

Les risques identifiés en région Centre par CartoRetEx - Prioriser, convaincre et agir - Retour d expérience au 31/10/2012 Les risques identifiés en région Centre par CartoRetEx - Prioriser, convaincre et agir - Retour d expérience au 31/10/2012 Aude JARDEL (Pharmacien Expert risques et qualité) Dr Patrick WERNER (Consultant

Plus en détail

Fonction gestion des risques dans les établissements de santé. Evaluation du programme qualité et gestion des risques dans le cadre de la V2010

Fonction gestion des risques dans les établissements de santé. Evaluation du programme qualité et gestion des risques dans le cadre de la V2010 Fonction gestion des risques dans les établissements de santé. Evaluation du programme qualité et gestion des risques dans le cadre de la V2010 Dr Marie-Laure Pibarot et Diane Martinez Direction de la

Plus en détail

Initiative «Q- Walk» Roselyn McKenna, RNBN Conseillère en qualité, région de Saint John Réseau de santé Horizon

Initiative «Q- Walk» Roselyn McKenna, RNBN Conseillère en qualité, région de Saint John Réseau de santé Horizon Initiative «Q- Walk» Roselyn McKenna, RNBN Conseillère en qualité, région de Saint John Réseau de santé Horizon Justification du projet Les domaines communs d'amélioration ont été notés sur nos sondages

Plus en détail

PROFIL DE POSTE DU CONDUCTEUR AMBULANCIER SMUR :

PROFIL DE POSTE DU CONDUCTEUR AMBULANCIER SMUR : PROFIL DE POSTE DU CONDUCTEUR AMBULANCIER SMUR : IDENTIFICATION DU POSTE : Titre de la fonction : Conducteur Ambulancier SMUR*. Etablissement : Centre Hospitalier Régional Universitaire de Brest. Service

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION SAVOIR VENDRE AVEC EFFICACITÉ

PROGRAMME DE FORMATION SAVOIR VENDRE AVEC EFFICACITÉ CV315 SAVOIR VENDRE AVEC EFFICACITÉ 1. Identifier les objectifs commerciaux Les 4 objectifs clés du commercial L esprit de conquête, clé de la performance La psychologie du vendeur face à l acheteur 2.

Plus en détail

Une mine de compétences internes et externes. Programme de formation continue 2007

Une mine de compétences internes et externes. Programme de formation continue 2007 Institut de Formation en Soins Infirmiers IFSI Institut de Formation d Aides Soignants IFAS Dans l de Montpellier 1146 Avenue du Père Soulas 34295 MONTPELLIER cédex 5 Tél. 04 67 33 88 44 - Fax 04 67 33

Plus en détail

Formation consultants juniors en recrutement

Formation consultants juniors en recrutement Formation consultants juniors en recrutement Formation consultants juniors en recrutement CHUQUET JEANNET CONSEIL Brigitte CHUQUET : brigitte.chuquet@chuquet-jeannet.fr 20 rue Jacques Rivière 92330 SCEAUX

Plus en détail

Les nouveaux statuts : validation des acquis de l expérience? Universitarisation des diplômes?

Les nouveaux statuts : validation des acquis de l expérience? Universitarisation des diplômes? Le Congrès Infirmiers. Infirmier(e)s anesthésistes diplômé(e)s d état 2012 Sfar. Tous droits réservés. Les nouveaux statuts : validation des acquis de l expérience? Universitarisation des diplômes? Jean-Louis

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Arrêté du 13 février 2013 modifiant l arrêté du 25 février 2010 fixant la composition du dossier à fournir aux

Plus en détail

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Annexe II Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Les référentiels d activités et de compétences du métier d infirmier diplômé d Etat ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet,

Plus en détail

Infirmier(e) Le Métier d Infirmier(e) Le Concours. Concours Prépa Santé. Le CPS d Angers prépare les étudiants au concours d infirmier(e)

Infirmier(e) Le Métier d Infirmier(e) Le Concours. Concours Prépa Santé. Le CPS d Angers prépare les étudiants au concours d infirmier(e) CP Concours Prépa Santé Optimum : 400 h/an Access : 250 h/an de septembre à mai Infirmier(e) Le CPS d Angers prépare les étudiants au concours d infirmier(e) Le Métier d Infirmier(e) Qu il travaille en

Plus en détail

Développer le potentiel de vos équipes

Développer le potentiel de vos équipes Développer le potentiel de vos équipes Notre mission : vous accompagner vers la réussite de vos objectifs Alter Ego RH vous aide à anticiper, développer et valoriser vos relations avec vos salariés et

Plus en détail

La formation professionnelle selon le programme d études de 1955

La formation professionnelle selon le programme d études de 1955 Jacky TESSIER, premier directeur de l Institut de Formation en Soins Infirmiers d Allonnes, nous a laissé son témoignage à propos du «cheminement de la formation initiale du personnel soignant sur près

Plus en détail

Introduire les pratiques avancées en France: contribution du master en sciences cliniques infirmières

Introduire les pratiques avancées en France: contribution du master en sciences cliniques infirmières Conférence de l IUFRS Université de Lausanne 18 décembre 2012 Introduire les pratiques avancées en France: contribution du master en sciences cliniques infirmières C.Debout,, Inf, PhD Département des Sciences

Plus en détail

COLLOQUE ARY BORDES. Investir dans les ressources humaines pour reconstruire un système de santé performant. Bilkis Vissandjée, PhD 24 mars 2011

COLLOQUE ARY BORDES. Investir dans les ressources humaines pour reconstruire un système de santé performant. Bilkis Vissandjée, PhD 24 mars 2011 COLLOQUE ARY BORDES Investir dans les ressources humaines pour reconstruire un système de santé performant Bilkis Vissandjée, PhD 24 mars 2011 Faculté des sciences infirmières Faculté des sciences infirmières

Plus en détail

L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT EN 15 QUESTIONS - RÉPONSES

L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT EN 15 QUESTIONS - RÉPONSES L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT EN 15 QUESTIONS - RÉPONSES CONTEXTE 1. Pourquoi avoir élaboré un guide sur l éducation thérapeutique du En réponse à la demande croissante des professionnels de santé

Plus en détail

La gestion des risques Retour d expérience Clinique Clementville

La gestion des risques Retour d expérience Clinique Clementville La gestion des risques Retour d expérience Clinique Clementville Groupe Oc Santé M R Daures Fortier - Semaine sécurité des patients Coordonnateur Gestion des Risques Pourquoi Objectifs: Garantir la sécurité

Plus en détail

LA SIMULATION: INTERETS EN FORMATIION MEDICALE CONTINUE. C Assouline

LA SIMULATION: INTERETS EN FORMATIION MEDICALE CONTINUE. C Assouline LA SIMULATION: INTERETS EN FORMATIION MEDICALE CONTINUE C Assouline Principes «Human error is the price we pay for intelligence» 3 buts principaux de la simulation : détecter les erreurs éviter les erreurs

Plus en détail

Formation 2015 CYCLE MANAGEMENT DES ÉQUIPES

Formation 2015 CYCLE MANAGEMENT DES ÉQUIPES Formation 2015 CYCLE MANAGEMENT DES ÉQUIPES Cycle management des équipes Une offre totalement repensée : pour répondre aux nouveaux besoins des personnels en charge du management et de l encadrement pour

Plus en détail

Liège, le 10 août 2015. APPEL INTERNE et EXTERNE AUX CANDIDATURES N 2015/023

Liège, le 10 août 2015. APPEL INTERNE et EXTERNE AUX CANDIDATURES N 2015/023 Centre Hospitalier Universitaire de Liège Domaine Universitaire du Sart Tilman B35 4000 LIEGE 1 www.chuliege.be Département de Gestion des Ressources Humaines Service Recrutement Liège, le 10 août 2015

Plus en détail

MASTER PARCOURS DIRECTION D ENTREPRISE ET METIERS DU CONSEIL SCIENCES DU MANAGEMENT SPÉCIALITÉ INGENIERIE DU MANAGEMENT. www.univ-littoral.

MASTER PARCOURS DIRECTION D ENTREPRISE ET METIERS DU CONSEIL SCIENCES DU MANAGEMENT SPÉCIALITÉ INGENIERIE DU MANAGEMENT. www.univ-littoral. MASTER DROIT, ECONOMIE, GESTION SCIENCES DU MANAGEMENT SPÉCIALITÉ INGENIERIE DU MANAGEMENT PARCOURS DIRECTION D ENTREPRISE ET METIERS DU CONSEIL www.univ-littoral.fr OBJECTIFS DE LA FORMATION Cette formation

Plus en détail

Positiver la fonction de manager

Positiver la fonction de manager Positiver la fonction de manager Cycle de 9 jours soit 63 heures Les objectifs de la formation 1 COMMUNICATION MANAGÉRIALE Mieux se connaître dans son nouveau rôle de Manager. Prendre sa place et se positionner

Plus en détail

3 principes fondamentaux pour un management efficace : 5 formations indispensables pour les managers

3 principes fondamentaux pour un management efficace : 5 formations indispensables pour les managers 3 principes fondamentaux pour un management efficace : A chaque objectif opérationnel un objectif managérial La motivation des collaborateurs : préoccupation centrale La relation Manager / collaborateur

Plus en détail

«Management et Direction de Projets»

«Management et Direction de Projets» Centrale Paris & Cegos Vos partenaires pour un nouvel élan dans votre carrière MASTERE SPECIALISE «Management et Direction de Projets» Bienvenue! René PALACIN Responsable pédagogique MS Management et Direction

Plus en détail

La sécurité une affaire de culture et d'équipe!

La sécurité une affaire de culture et d'équipe! La sécurité une affaire de culture et d'équipe! Influences de l équipe sur la sécurité des soins 01 Résultats de l enquête ENEIS 2010 EIG survenus pendant l hospitalisation Entre 270 000 et 390 000 EIG

Plus en détail

DOSSIERS PÉDAGOGIQUES

DOSSIERS PÉDAGOGIQUES DOSSIERS PÉDAGOGIQUES Les dossiers pédagogiques comprennent des outils pour faciliter la tâche d enseignement d un professeur. 1. PLANIFICATION PÉDAGOGIQUE Yvon Brunet, inf., M. Éd. Ce dossier pédagogique

Plus en détail

REFERENTIEL DE COMPETENCES ET RE-INGENIERIE DU DIPLÔME D INFIRMIER ANESTHESISTE

REFERENTIEL DE COMPETENCES ET RE-INGENIERIE DU DIPLÔME D INFIRMIER ANESTHESISTE REFERENTIEL DE COMPETENCES ET RE-INGENIERIE DU DIPLÔME D INFIRMIER ANESTHESISTE Monique Guinot* Directeur Ecole des Infirmiers Anesthésiste APHP Paris Au delà des craintes légitimes que le projet de Validation

Plus en détail

L éducation thérapeutique en addictologie

L éducation thérapeutique en addictologie L éducation thérapeutique en addictologie Dr Philippe DUMAS Dr Bernard STEFANI Praticiens hospitaliers Addictologues CSAPA La caravelle Hôpital de Grasse Qu est ce que l ETP? Un processus continu dont

Plus en détail

Place du risque infectieux dans la gestion des risques. Objectifs pédagogiques. Atelier 1

Place du risque infectieux dans la gestion des risques. Objectifs pédagogiques. Atelier 1 Place du risque infectieux dans la gestion des risques Dr Jean-Luc Quenon Objectifs pédagogiques Apprécier l importance des risques infectieux parmi l ensemble des risques d un établissement de santé Comprendre

Plus en détail

le réseau des systèmes locaux de déclaration des erreurs

le réseau des systèmes locaux de déclaration des erreurs > Critical Incident Reporting & Reacting NETwork le réseau des systèmes locaux de déclaration des erreurs www.patientensicherheit.ch www.cirrnet.ch Objectifs est le réseau des systèmes locaux de déclaration

Plus en détail

Ministère chargé de la santé. Diplôme d État d Infirmier. Portfolio de l étudiant

Ministère chargé de la santé. Diplôme d État d Infirmier. Portfolio de l étudiant Ministère chargé de la santé Diplôme d État d Infirmier Portfolio de l étudiant Nom et prénom de l étudiant : «TITRE2» «NOM» «PRENOM» Institut de formation en soins : IFSI ESQUIROL 5 Avenue Esquirol 69424

Plus en détail