Modalités d évaluation en Simulation

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Modalités d évaluation en Simulation"

Transcription

1 Modalités d évaluation en Simulation

2 Définition de l évaluation n Evaluation en pédagogie = «analyse systémique de la qualité de l enseignement et de l apprentissage» (Mac Dougall 2010)

3 Le cercle vertueux de la pédagogie Evaluation des besoins Objectifs pédagogiques Débriefing Simulation

4

5 Le cercle vertueux de l évaluation en simulation Soins aux patients Evaluation des besoins Objectifs pédagogiques Débriefing Simulation Optimiser la pédagogie pour améliorer les soins

6 Démarche d amélioration continue Expert Compétent Capable Novice

7 Comment optimiser la pédagogie? n Les apprenants n Les formateurs n Les programmes n Les structures

8 Comment évaluer les structures n Comment : Référentiel «guide de bonne pratique» n Qui : Incitation à l autoévaluation / référentiel Avis d étudiants Experts visiteurs : certification

9 Comment évaluer les programmes n Comment : Adéquation avec l ordre de formation : n Qui : n Programme national n Programme local (ex. EIG) n Programme déposé pour le DPC Avis des formateurs Avis des étudiants Performance des formateurs Performance des étudiants

10 Comment évaluer : les formateurs n Avis des étudiants mais biais+++ n Avis des formateurs : Autoévaluation Hétéroévaluation : n Avis post débriefing n Vidéo de la session de simulation

11 Comment évaluer les étudiants? n Sanctionnante n Formative Auto Pairs Formateurs

12 Evaluation Sanctionnante

13 Évaluation Sanctionnante Buts : n sanctionner une fin d apprentissage «note» n situer le niveau de connaissance de l élève à un moment de son apprentissage. Note/moyenne Classement entre les étudiants

14 Évaluation Formative Expert Compétent Capable Novice Buts : n Examiner les aptitudes et les compétences de l élève, afin de faire ressortir ses points forts. n diagnostiquer d éventuelles difficultés dans l apprentissage.

15 Grilles d évaluation n Que peut-on évaluer? n Qui peut évaluer? Savoir/savoir- faire/savoir- être Auto/Pairs/Formateurs n Les critères d une bonne évaluation Reproduc8bilité, Simplicité/ Exhaus8vité

16 Exemples de re-certifications - USA, NEW-YORK, Anesthésistes ayant eu une période d interruption de soins avant d autoriser leur reprise de travail (1) (nombreuses demandes de postes) - Europe : Chirurgie vasculaire (2) - MG (3) (différences entre les professionnels) 1) Rosenblatt MA, Abrams KJ, for the New York State Society of Anesthesiologists, Inc; Committee on Continuing Medical Education and Remediation; Remediation Sub-Committee. The use of a human patient simulator in the evaluation of and devt velopment of a remedial prescription for an anesthesiologist with lapsed medical skills. Anesth Analg 2002;94: ) Bergqvist D, Liapis C, Wolfe JNH. The developing European Board Vascular Examination. Eur J Vasc Surg 2004;27: ) Hagen MD, Summer W, Roussel, Rovinelli R, Xu J. Computerbased testing in family practice certification and recertification. J Am Board Fam Pract 2003;16:

17

18 Exemples d évaluation sanctionnante : Israel, Anesth réa Critères d évaluation Evaluation : items. 2 examinateurs différents en direct Validation si > 70% des items (checklist) Impression generale de 1 à 4 Autre score utilisé si proche de 70% 6 sessions en 6 ans, les 2 premières optionnelles et les 4 autres nécessaires avant examen oral final Résultats : Bonne acceptation par les étudiant, pas de corrélation entre résultats des OSCE et examen oral Amélioration des résultats au fur et à mesure des années

19 Exemples de connaissances de base/gestes : - Évaluation préopératoire du patient, - Vérification du matériel - Demande et interprétation d examens de labo - Management des VAS et intubation - Traitement en accord avec Advanced Cardiac Life Support (ACLS) and Advanced Trauma Life Support (ATLS) - Conduite à tenir face à une modification tensionnelle ou de Pression pendant intervention, - Réglage et surveillance de ventilateur - Description blocs d ALR Seulement quelques critères CRM connaissances avancées et comportements : - Acquisition de toutes les informations disponibles - Anticipation et planification - Réévaluation de la situation - Priorisation - Communication - Travail d équipe (trauma et resuscitation team)

20 ACRM n ACRM principles that can be trained using simulation : Know the environment Anticipate and plan Call for help early Exercise leadership and followership Distribute the workload Mobilize all available resources Communicate effectively Use all available information Prevent and manage fixation errors Cross (double) check Use cognitive aids Re-evaluate repeatedly Use good teamwork Allocate attention wisely Set priorities dynamically n Rall M et Gaba DM, in: Miller, Anesthesia 6th Ed 2005 Formation de formateur en Simulation Médicale - François Lecomte - Guillaume Der Sahakian

21 Un référentiel pour l évaluation en France?

22 Evaluation (rapport de Mission HAS, PR Granry) Évaluation (mesure des résultats) - Observation de la performance des participants, mais biais. - Evaluation écrite des participants soit par l'intermédiaire de QCM, soit par celui d'un rapport écrit. Cette évaluation est souvent de meilleure qualité que la simple observation des pratiques. - Mesure objective des performances comme par exemple l'utilisation de capteurs au niveau de certaines régions anatomiques d'un mannequin Pugh CM, Domont ZB, Salud LH, Blossfield KM. A simulation-based assessment of clinical breast examination technique: do patient and clinician factors affect clinician approach? Am J Surg 2008;195(6):

23 «Indépendamment de l évaluation formative, notamment dans le cadre du DPC, la simulation pourrait être utilisée pour l évaluation des compétences et la certification ou la re-certification des structures et/ou des professionnels de santé sous réserve du développement des outils docimologiques.»

24 Synthèse de l évaluation sanctionnante n Difficulté de sélection des critères n Difficulté de mise en place d une évaluation sanctionnante

25 Evaluation Formative

26 Pendant l évaluation formative (1) n Apprenant actif ó Retour sur prestation Autoévaluation Évaluation par les pairs Formateurs

27 Pendant l évaluation formative (2) n Apprenants non actifs : Se mettre à la place de l étudiant n Formateurs : Comparaison / déroulé attendu du scénario Comparaison / référentiel(s) Comparaison / objectifs pédagogiques

28 Ex. d évaluation formative «Formateur» n Objectifs d apprentissage :.. Heure Evénement Objectifs CRM médicaux.. Autres

29 Ex. de grille d évaluation «étudiants non actifs» Heure Événement Action faite Action attendue

30 Fin d évaluation formative n Feuille de route : Quoi : n Point de vue de l étudiant : Ce que je veux (/dois) faire dans un proche (/moyen) avenir n Point de vue du formateurs : Ce que l étudiant(/doit) faire dans un proche (/moyen) avenir Comment : n Cours magistraux/e-learning/ task trainer / HF

31 Quand évaluer? n Proche de la formation = évaluation de la formation Résultats aux examens Evaluation de la formation n A distance de la formation = évaluation centrée sur le patient Marqueurs cliniques Satisfaction du patient

32 En conclusion n Nécessité pédagogique de l évaluation n Évaluation Formative majoritairement employée en simulation n Difficulté de mise en place d une évaluation sanctionnante mais nécessaire travail de mise en place

L évaluation en Simulation

L évaluation en Simulation L évaluation en Simulation Objectifs d apprentissage L évaluation Sanctionnante / Evaluation Formative Exemple d évaluation Sanctionnante en simulation Exemple d évaluation Formative en simulation Évaluation

Plus en détail

Evaluation en Simulation. Dr François LECOMTE Urgences-SMUR-UMJ Cochin-Hôtel Dieu Université Paris Descartes

Evaluation en Simulation. Dr François LECOMTE Urgences-SMUR-UMJ Cochin-Hôtel Dieu Université Paris Descartes Evaluation en Simulation Dr François LECOMTE Urgences-SMUR-UMJ Cochin-Hôtel Dieu Université Paris Descartes Plan Evaluation en simulation en France Formateurs Structures Programmes Apprenants Evaluation

Plus en détail

Intégration de la simulation dans une stratégie d apprentissage de la sécurité

Intégration de la simulation dans une stratégie d apprentissage de la sécurité Intégration de la simulation dans une stratégie d apprentissage de la sécurité Dr Franck Lagneau Service d anesthésie-réanimation CHU Henri MONDOR, Créteil Deux manières d aborder le sujet Apprentissage

Plus en détail

L observation des aspects non techniques d une simulation

L observation des aspects non techniques d une simulation L observation des aspects non techniques d une simulation Dr François LECOMTE Praticien Hospitalier Urgences SMUR UMJ CHU Cochin Hôtel Dieu Université Paris Descartes francois.lecomte@cch.aphp.fr Mettre

Plus en détail

ÉVALUATION ET AMÉLIORATION DES PRATIQUES. Développement professionnel continu. Simulation en santé. Fiche technique méthode

ÉVALUATION ET AMÉLIORATION DES PRATIQUES. Développement professionnel continu. Simulation en santé. Fiche technique méthode ÉVALUATION ET AMÉLIORATION DES PRATIQUES Développement professionnel continu Simulation en santé Fiche technique méthode Cette fiche technique décrit la participation des professionnels à une session de

Plus en détail

L entraînement à la synergie d équipe «CrewResource Management» Cyrille Colin Pauline Occelli

L entraînement à la synergie d équipe «CrewResource Management» Cyrille Colin Pauline Occelli L entraînement à la synergie d équipe «CrewResource Management» Cyrille Colin Pauline Occelli Du CRM au CRM Aviation: 70 % des accidents proviennent d erreurs humaines Cockpit Crew Company Resource Management

Plus en détail

Débriefing et Simula1on : les buts Réunion AFSARMU Club SFAR 21 Septembre 2011

Débriefing et Simula1on : les buts Réunion AFSARMU Club SFAR 21 Septembre 2011 Débriefing et Simula1on : les buts Réunion AFSARMU Club SFAR 21 Septembre 2011 Dr François LECOMTE UrgencesSMURUMJ Hôpital CochinHôtel Dieu Université Paris Descartes www.medesim.fr Plan Débriefing Un

Plus en détail

Outils d évaluations de la simulation en équipe: Évaluation de performance en formation interprofessionnelle. Martina ESDAILE SFAR 19 septembre 2012

Outils d évaluations de la simulation en équipe: Évaluation de performance en formation interprofessionnelle. Martina ESDAILE SFAR 19 septembre 2012 Outils d évaluations de la simulation en équipe: Évaluation de performance en formation interprofessionnelle Martina ESDAILE SFAR 19 septembre 2012 Déclaration de conflits d intérêts! Aucun conflits d

Plus en détail

Objectifs - Plan. Identifier quelques concepts concernant debriefing et feed back. Définir la place de l émotionnel dans la simulation

Objectifs - Plan. Identifier quelques concepts concernant debriefing et feed back. Définir la place de l émotionnel dans la simulation COMMENT FAIRE UN BON DEBRIEFING? Tony Hosmans Master/DEA Sciences de la Santé Publique DAR CHU-Université de Liège Centre de Compétence et de Formation en Aide Médicale Urgente (CeCoFAMU) Objectifs - Plan

Plus en détail

FORMATEURS A L ENSEIGNEMENT DE LA MEDECINE SUR SIMULATEUR PROGRAMME 2013-2014

FORMATEURS A L ENSEIGNEMENT DE LA MEDECINE SUR SIMULATEUR PROGRAMME 2013-2014 DU FORMATEURS A L ENSEIGNEMENT DE LA MEDECINE SUR SIMULATEUR PROGRAMME 2013-2014 Jeudi 7 Novembre 2013 Module 1 J1 : Pédagogie/Erreur 9H30 10h30 Accueil Présentation 11H00 12h30 Intérêt de la Simulation

Plus en détail

Un atelier avec trois C

Un atelier avec trois C Un atelier avec trois C Concepts de Base en docimologie. Concevoir une QCM type A. Comment évaluer nos pratiques docimologiques. 1 Concepts de base en docimologie Guedjati Mohamed Ridha 2 Que signifie

Plus en détail

Compétences non techniques. Sécurité du patient

Compétences non techniques. Sécurité du patient Compétences non techniques Et Sécurité du patient 26 octobre 2015 Symposium GLIAL Christian Balmer Médecin Adjoint Service anesthésie et réanimation CHCVS Le défi Les réponses possibles Compétences non

Plus en détail

Un centre de simulation : pourquoi et comment? Conférence Management, CHU Toulouse Anne-Claude Allin 9 avril 2014

Un centre de simulation : pourquoi et comment? Conférence Management, CHU Toulouse Anne-Claude Allin 9 avril 2014 Un centre de simulation : pourquoi et comment? Conférence Management, CHU Toulouse Anne-Claude Allin 9 avril 2014 Plan de présentation 2 Vous avez dit simulation? La simulation est une technique d enseignement

Plus en détail

La sécurité une affaire de culture et d'équipe!

La sécurité une affaire de culture et d'équipe! La sécurité une affaire de culture et d'équipe! Influences de l équipe sur la sécurité des soins 01 Résultats de l enquête ENEIS 2010 EIG survenus pendant l hospitalisation Entre 270 000 et 390 000 EIG

Plus en détail

Journée d information sur la rénovation du SST Année 2014/2015

Journée d information sur la rénovation du SST Année 2014/2015 Journée d information sur la rénovation du SST Année 2014/2015 DEROULE DE LA JOURNEE - Accueil et présentation - Appropriation des documents du formateur SST : présentation et explicitation des nouveautés

Plus en détail

VISIOCONFÉRENCE : Guide de planification à l enseignement À l intention des enseignants et enseignantes

VISIOCONFÉRENCE : Guide de planification à l enseignement À l intention des enseignants et enseignantes VISIOCONFÉRENCE : Guide de planification à l enseignement À l intention des enseignants et enseignantes 2015 2 Rédaction Marie-Josée Tondreau Suzanne Paradis 3 Quand je planifie l ensemble du cours : Je

Plus en détail

PLACE DE LA SIMULATION DANS LA FORMATION A LA GESTION DES ACCOUCHEMENTS A RISQUE POINTS ESSENTIELS

PLACE DE LA SIMULATION DANS LA FORMATION A LA GESTION DES ACCOUCHEMENTS A RISQUE POINTS ESSENTIELS Le Congrès Infirmiers. Infirmier(e)s d urgence 2012 Sfar. Tous droits réservés. PLACE DE LA SIMULATION DANS LA FORMATION A LA GESTION DES ACCOUCHEMENTS A RISQUE F. Lecomte, Y. Croguennec, M. Deborne 1

Plus en détail

Simulation en santé. Outil de gestion des risques. Avril 2014. Dr MC Moll 1

Simulation en santé. Outil de gestion des risques. Avril 2014. Dr MC Moll 1 C E N T R E H O S P I T A L I E R U N I V E R S I T A I R E D ' A N G E R S Simulation en santé Outil de gestion des risques 1 La Simulation : définition 2 Le terme «simulation en santé» correspond à l

Plus en détail

ACTIVITÉ CLINIQUE : Pratique infirmière en réanimation cardiaque avancée

ACTIVITÉ CLINIQUE : Pratique infirmière en réanimation cardiaque avancée DÉFINITION : La pratique infirmière en réanimation avancée va au-delà de l application du massage cardiaque et de la ventilation. Elle comprend la lecture de bandes de rythme et l application d ordonnances

Plus en détail

Session d EPP au cours d un congrès

Session d EPP au cours d un congrès Basée sur les pratiques FMC et EPP sont indissociables Quels outils d évaluation des pratiques des participants? PrJacques Barrier, Président de la FSM Paris 23 janvier 2005 Planification Etape 1: choix

Plus en détail

LA SIMULATION: INTERETS EN FORMATIION MEDICALE CONTINUE. C Assouline

LA SIMULATION: INTERETS EN FORMATIION MEDICALE CONTINUE. C Assouline LA SIMULATION: INTERETS EN FORMATIION MEDICALE CONTINUE C Assouline Principes «Human error is the price we pay for intelligence» 3 buts principaux de la simulation : détecter les erreurs éviter les erreurs

Plus en détail

II. Modalités de mise en œuvre du CCF pour l épreuve E4 et E6 du BTS TC

II. Modalités de mise en œuvre du CCF pour l épreuve E4 et E6 du BTS TC 1. RECOMMANDATIONS pour l épreuve E4 en CCF II. Modalités de mise en œuvre du CCF pour l épreuve E4 et E6 du BTS TC E4 : Négociation technico-commerciale (coef 4) SITUATION 1 SITUATION 2 Compétences C111

Plus en détail

REFERENTIEL DE CERTIFICATION

REFERENTIEL DE CERTIFICATION REFERENTIEL DE CERTIFICATION DU TITRE PROFESSIONNEL Formateur(trice) Professionnel(le) d'adultes Niveau III Site : http://www.emploi.gouv.fr REFERENTIEL DE CERTIFICATION D'UNE SPECIALITE DU TITRE PROFESSIONNEL

Plus en détail

CENTRE DE FORMATION ET D INTERPRETATION INTERARMEES DE L IMAGERIE DE CREIL CHEF DE CELLULE D INTERPRETATION ET D ANALYSE D IMAGES NIVEAU III

CENTRE DE FORMATION ET D INTERPRETATION INTERARMEES DE L IMAGERIE DE CREIL CHEF DE CELLULE D INTERPRETATION ET D ANALYSE D IMAGES NIVEAU III CENTRE DE FORMATION ET D INTERPRETATION INTERARMEES DE L IMAGERIE DE CREIL CHEF DE CELLULE D INTERPRETATION ET D ANALYSE D IMAGES NIVEAU III METIER, FONCTIONS ET ACTIVITES REFERENTIEL D ACTIVITE ET DE

Plus en détail

Développer le travail collaboratif IDE / AS par la formation en simulation

Développer le travail collaboratif IDE / AS par la formation en simulation Développer le travail collaboratif IDE / AS par la formation en simulation Catherine Dupuy-Maribas, Catherine Millet, Marie-Jeanne Pommier, Sophie Prissette Plan! Présentation de l IFSI! Historique du

Plus en détail

Phase 1: Planifier. Les principes. Les principaux référentiels. R Collomp - D Qualité II.3. Cer5fica5ons EHPAD

Phase 1: Planifier. Les principes. Les principaux référentiels. R Collomp - D Qualité II.3. Cer5fica5ons EHPAD Phase 1: Planifier Les principes Les principaux référentiels R Collomp - D Qualité II.3. Cer5fica5ons EHPAD 1 Phase 1: Planifier Les principaux référentiels Principes des certifications - accréditations

Plus en détail

SEMINAIRE DE L IFE. Un système de management environnemental basé sur ISO 14001. Presenté par Manoj Vaghjee

SEMINAIRE DE L IFE. Un système de management environnemental basé sur ISO 14001. Presenté par Manoj Vaghjee SEMINAIRE DE L IFE Un système de management environnemental basé sur ISO 14001 Presenté par Manoj Vaghjee Qu est-ce que l Environnement? INTRODUCTION - ISO 14001 Pourquoi le management environnemental?

Plus en détail

L établissement élabore et met en œuvre un projet social conforme à ses valeurs, à sa mission et à sa stratégie.

L établissement élabore et met en œuvre un projet social conforme à ses valeurs, à sa mission et à sa stratégie. Manuel d'accréditation - février 1999 Management, gestion et logistique 2. Gestion des ressources humaines (GRH) Introduction La gestion des ressources humaines a pour objectif d assurer la meilleure adéquation

Plus en détail

Bilan du Programme DPC ACFM 2011

Bilan du Programme DPC ACFM 2011 Bilan du Programme DPC ACFM 2011 Janvier 2012 Plan Contexte Méthodologie et déroulement Résultats du programme DPC Synthèse Participation Satisfaction Audits cliniques et mesure de l impact Annexe Exemple

Plus en détail

FORMATEURS A L ENSEIGNEMENT DE LA MEDECINE SUR SIMULATEUR PROGRAMME 2014-2015

FORMATEURS A L ENSEIGNEMENT DE LA MEDECINE SUR SIMULATEUR PROGRAMME 2014-2015 DU FORMATEURS A L ENSEIGNEMENT DE LA MEDECINE SUR SIMULATEUR PROGRAMME 2014-2015 Jeudi 13 Novembre 2014 Module 1 J1 : Pédagogie/Erreur 9H30 10h30 Accueil Présentation 11H00 12h30 Intérêt de la Simulation

Plus en détail

Apprentissage par Simulation curité des pratiques

Apprentissage par Simulation curité des pratiques Apprentissage par Simulation et sécurits curité des pratiques Jean-Claude Granry Pôle Anesthésie Réanimation CHU Angers Développement de la Simulation Aéronautique Industrie nucléaire Armées Services de

Plus en détail

Inter&professionnalité&et& simulation& Pourquoi&et&quand&?& François&LECOMTE&=&Yvon&CROGUENNEC&

Inter&professionnalité&et& simulation& Pourquoi&et&quand&?& François&LECOMTE&=&Yvon&CROGUENNEC& Inter&professionnalité&et& simulation& Pourquoi&et&quand&?& François&LECOMTE&=&Yvon&CROGUENNEC& 1! Liens&d intérêt& & Yvon&CROGUENNEC&:&néant& & François&LECOMTE&:&AFSARMU,& SFMU,&Sanofi=Aventis,&BMS=UPSA,&

Plus en détail

Obtention du marquage CE pour un dispositif médical

Obtention du marquage CE pour un dispositif médical Université de Technologie de Compiègne Obtention du marquage CE pour un dispositif médical Extraits du dossier de Validation des Acquis de l Expérience (VAE) pour l obtention du Master "Qualité et Performance

Plus en détail

ISO/CEI 27001:2013. La reproduction de ce document est interdite sans la permission écrite de SCASSI. 2

ISO/CEI 27001:2013. La reproduction de ce document est interdite sans la permission écrite de SCASSI. 2 ISO/CEI 27001:2013 Pourquoi une nouvelle version? Quelle transition entre l ancienne version et la nouvelle? Quels sont les changements? Peut-on faire une correspondance? La reproduction de ce document

Plus en détail

La Gestion globale et intégrée des risques

La Gestion globale et intégrée des risques La Gestion globale et intégrée des risques (Entreprise-wide Risk Management ERM) Une nouvelle perspective pour les établissements de santé Jean-Pierre MARBAIX Directeur Technique Ingénierie Gestion des

Plus en détail

Enjeux actuels de la simulation en santé

Enjeux actuels de la simulation en santé Enjeux actuels de la simulation en santé Jean-Claude Granry GIS APLHUSS Groupement d Intérêt Scientifique Angers, PLateforme Hospitalo- Universitaire de Simulation en Santé Méthodes «actives» d enseignement

Plus en détail

Critères d agrément du CNFM CS pour les organismes de formation

Critères d agrément du CNFM CS pour les organismes de formation Critères d agrément du CNFM CS pour les organismes de formation Préambule La formation médicale continue (FMC) a pour objectif le perfectionnement des connaissances et l amélioration de la qualité des

Plus en détail

APPEL D OFFRES. Formation Management opérationnel Réf : A2A23. Secteur Exincourt Doubs. CFAI NFC Formation complémentaire apprenti(e)s 2015 / 2016

APPEL D OFFRES. Formation Management opérationnel Réf : A2A23. Secteur Exincourt Doubs. CFAI NFC Formation complémentaire apprenti(e)s 2015 / 2016 APPEL D OFFRES Formation Management opérationnel Réf : A2A23 Secteur Exincourt Doubs Formation complémentaire apprenti(e)s 2015 / 2016 Organisée avec le concours financier du FRAQAPP Date de lancement

Plus en détail

Enseignant. Pr Denis Oriot. Plan. Simulation = 1 des 4 modes d apprentissage. Enjeu? Les types d enseignement Plan 06/02/2013

Enseignant. Pr Denis Oriot. Plan. Simulation = 1 des 4 modes d apprentissage. Enjeu? Les types d enseignement Plan 06/02/2013 Simulation: gadget ou outil pédagogique indispensable Comment évaluer l impact de la simulation? Pr Denis Oriot Laboratoire de Simulation - SiMI, Poitiers Plan Quels enjeux? Qualité et amélioration Place

Plus en détail

Bordeaux, le 20/07/2015. N/Réf. : CODEP-BDX-2015-026466. Polyclinique du Sidobre Chemin Saint Hippolyte 81100 CASTRES

Bordeaux, le 20/07/2015. N/Réf. : CODEP-BDX-2015-026466. Polyclinique du Sidobre Chemin Saint Hippolyte 81100 CASTRES REPUBLIQUE FRANCAISE DIVISION DE BORDEAUX Bordeaux, le 20/07/2015 N/Réf. : CODEP-BDX-2015-026466 Polyclinique du Sidobre Chemin Saint Hippolyte 81100 CASTRES Objet : Inspection n INSNP-BDX-2015-0410 des

Plus en détail

SOMMAIRE COMMUNIQUÉ DE PRESSE. p. 3. p. 4 LE CESU. p. 5. Les outils. p. 6. Le centre de simulation. Quelques chiffres

SOMMAIRE COMMUNIQUÉ DE PRESSE. p. 3. p. 4 LE CESU. p. 5. Les outils. p. 6. Le centre de simulation. Quelques chiffres SOMMAIRE COMMUNIQUÉ DE PRESSE p. 3 LE CESU Les outils Le centre de simulation Quelques chiffres Un exemple : la formation à l emploi des infirmiers des services d urgences En annexe p. 4 p. 5 p. 6 p. 6

Plus en détail

Retour d expérience. Visite de certification V2010

Retour d expérience. Visite de certification V2010 Retour d expérience Visite de certification V2010 www.clinique-lorient.fr PLAN DE L INTERVENTION Organisation de l auto-évaluation Préparation de la visite de certification Programme d action du CLIN répondant

Plus en détail

Aspects psychologiques et motivationnels de l observance à la Pression Positive Continue

Aspects psychologiques et motivationnels de l observance à la Pression Positive Continue Intitulé de la formation Aspects psychologiques et motivationnels de l observance à la Pression Positive Continue FICHE SIGNALETIQUE Présentiel /à distance Sur site 6 modules de 3h Théorie & Pratique Finalité

Plus en détail

Mission de pédagogie universitaire Université Saint-Joseph Glossaire 1

Mission de pédagogie universitaire Université Saint-Joseph Glossaire 1 glossaire Les définitions succinctes, présentées dans ce glossaire, sont, en grande partie, tirées des chapitres du Manuel. Elles sont en harmonie avec les références relatives au Processus de Bologne.

Plus en détail

Réf. Code de l environnement, notamment ses articles L.592-21 et L.592-22 Code de la Santé publique, notamment ses articles L.1333-17 et R.

Réf. Code de l environnement, notamment ses articles L.592-21 et L.592-22 Code de la Santé publique, notamment ses articles L.1333-17 et R. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE NANTES Nantes, le N/Réf. : CODEP-NAN-2014-058629 Centre d'oncologie St-Yves 11 rue du Docteur Joseph Audic BP n 39 56001 VANNES Cedex Objet Inspection de la radioprotection

Plus en détail

RAPPORT DE STAGE EN MILIEU PROFESSIONNEL

RAPPORT DE STAGE EN MILIEU PROFESSIONNEL RAPPORT DE STAGE EN MILIEU PROFESSIONNEL 1. Objectifs Une période de stage obligatoire en milieu professionnel est organisée pour le candidat au brevet de technicien supérieur Travaux Publics. Ce stage

Plus en détail

Utilisation de la simulation en santé en formation d auxiliaires de puériculture. Delphine Boulier, Marie-Jeanne Pommier, Sophie Prissette

Utilisation de la simulation en santé en formation d auxiliaires de puériculture. Delphine Boulier, Marie-Jeanne Pommier, Sophie Prissette Utilisation de la simulation en santé en formation d auxiliaires de puériculture Delphine Boulier, Marie-Jeanne Pommier, Sophie Prissette Plan 1. Présentation de L IFSI Paris Saint-Joseph 2. La simulation

Plus en détail

Assises professionnelles de l infectiologie

Assises professionnelles de l infectiologie Valoriser l infectiologie transversale par l amélioration de la qualité Arnaud Pouillart Hôpitaux pédiatriques de Nice CHU-Lenval 1 Champ de l étude Activités transversales : Expertise, activité intellectuelle

Plus en détail

La simulation en formation initiale infirmière: UNE PROMESSE POUR L APPRENTISSAGE

La simulation en formation initiale infirmière: UNE PROMESSE POUR L APPRENTISSAGE La simulation en formation initiale infirmière: UNE PROMESSE POUR L APPRENTISSAGE F. GIRARD Présidente ANdEP Administrateur de la SoFraSims Co-pilote d un groupe de travail Groupe de travail Cadres formateurs

Plus en détail

La simulation : Intérêt pédagogique

La simulation : Intérêt pédagogique La simulation : Intérêt pédagogique Plan de la présentation orale Généralités Définition Différents exemples d interfaces Types d apprentissage Intérêt pédagogique Cycle de Kolb Pratique Réflexive Trace

Plus en détail

FORMATEURS A L ENSEIGNEMENT DE LA MEDECINE SUR SIMULATEUR PROGRAMME 2012-2013

FORMATEURS A L ENSEIGNEMENT DE LA MEDECINE SUR SIMULATEUR PROGRAMME 2012-2013 DU FORMATEURS A L ENSEIGNEMENT DE LA MEDECINE SUR SIMULATEUR PROGRAMME 2012-2013 Jeudi 15 Novembre 2012 Module 1 J1 : Pédagogie /Erreur 9H30 10h30 Accueil Présentation 11H00-12H30 Intérêt de la Simulation

Plus en détail

Expérience de formation. intervenants Evelyne FOSSE, Olivier MICHEL

Expérience de formation. intervenants Evelyne FOSSE, Olivier MICHEL Expérience de formation utilisant les nouvelles technologies intervenants Evelyne FOSSE, Olivier MICHEL Le GRIEPS FORMATION CONTINUE ET CONSEIL POUR LES PROFESSIONNELS D'ÉTABLISSEMENTS SANITAIRES ET MÉDICO-SOCIAUX

Plus en détail

RAPPORT DE STAGE EN MILIEU PROFESSIONNEL

RAPPORT DE STAGE EN MILIEU PROFESSIONNEL RAPPORT DE STAGE EN MILIEU PROFESSIONNEL 1. Objectifs Une période de stage obligatoire en milieu professionnel est organisée pour le candidat au brevet de technicien supérieur Bâtiment. Ce stage est un

Plus en détail

L ÉVALUATION DANS LES DIFFÉRENTS PROCESSUS DE FORMATION

L ÉVALUATION DANS LES DIFFÉRENTS PROCESSUS DE FORMATION STONA Laurent ls@bepecaser.org L DANS LES DIFFÉRENTS PROCESSUS DE FORMATION Évaluer, c est donner une valeur. Puisque toute formation vise des objectifs, tout acte de formation ou de sensibilisation nécessite

Plus en détail

DPC Développement Professionnel Continu des professionnels de santé publique

DPC Développement Professionnel Continu des professionnels de santé publique DPC Développement Professionnel Continu des professionnels de santé publique P François Pôle Santé Publique, CHU de Grenoble Origines 1996 : Obligation de FMC Conseils nationaux de FMC Financement des

Plus en détail

Séminaire européen du SIDIEEF

Séminaire européen du SIDIEEF Séminaire européen du SIDIEEF Préparation aux stages : un défi de l universitarisation Secteur Formation Pratique :Christophe Boraley, Anne-Laure Thévoz Contexte suisse Dispositif formation pratique Impact

Plus en détail

Scénarios des activités pédagogiques en ligne. Christiane Mathy / Izida Khamidoullina

Scénarios des activités pédagogiques en ligne. Christiane Mathy / Izida Khamidoullina Scénarios des activités pédagogiques en ligne Christiane Mathy / Izida Khamidoullina Intervenants Équipe e-learning Christiane Mathy, collaboratrice mais aussi: Enseignante en informatique de gestion Maître

Plus en détail

La simulation en santé au sein des Instituts de Formation du CHIVA

La simulation en santé au sein des Instituts de Formation du CHIVA La simulation en santé au sein des Instituts de Formation du CHIVA Christine STERVINOU Directrice des soins, IFSI-IFAS Solange GONCALVES cadre de santé chargé de formation 1 la simulation en santé Le terme

Plus en détail

Guide individuel Jury CQP Responsable de magasin en BVP

Guide individuel Jury CQP Responsable de magasin en BVP Date de l évaluation Nom et fonction du membre du jury Nom et prénom du candidat Entreprise du candidat Activités Industrielles de Boulangerie Ce guide est destiné à chaque membre du jury Guide individuel

Plus en détail

CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Désignation du métier ou des composantes du métier en lien avec

Plus en détail

Former n est pas jouer.

Former n est pas jouer. Former n est pas jouer. Pour quels objectifs et à quelles conditions miser sur la pédagogie ludique? Emmanuelle ROHOU, Consultante-experte en Sciences de l Education 1. Le principe de l utilisation du

Plus en détail

1.1. Qu est ce qu un audit?... 17

1.1. Qu est ce qu un audit?... 17 Table des matières chapitre 1 Le concept d audit 17 1.1. Qu est ce qu un audit?... 17 1.1.1. Principe général... 17 1.1.2. Historique... 19 1.1.3. Définitions des termes particuliers utilisés en audit...

Plus en détail

USAGES CONTRASTÉS D ECAMPUS À L ULG

USAGES CONTRASTÉS D ECAMPUS À L ULG USAGES CONTRASTÉS D ECAMPUS À L ULG Béatrice Lecomte et Patrick Schaffer, ecampus, IFRES Université Paris-Dauphine, 10 avril 2014 L Université de Liège Université publique complète Fondée officiellement

Plus en détail

Amélioration de la qualité et sécurité de la prise en charge médicamenteuse dans les EHPAD

Amélioration de la qualité et sécurité de la prise en charge médicamenteuse dans les EHPAD Amélioration de la qualité et sécurité de la prise en charge médicamenteuse dans les EHPAD Rôle de l OMEDIT Bertrice LOULIERE OMEDIT Aquitaine 1 1. Présentation et missions de l OMEDIT 2 L Observatoire

Plus en détail

Cinq années d expérience

Cinq années d expérience Formation e-learning, DPC et Simulation en sécurité transfusionnelle (1) Cinq années d expérience Dr Jean-Jacques Cabaud Département Enseignement et Formation L Institut National de la Transfusion Sanguine

Plus en détail

Phase 1: Planifier. Les principes. Les principaux référentiels. R Collomp - D Qualité II.2. Cer5f ISO 9001

Phase 1: Planifier. Les principes. Les principaux référentiels. R Collomp - D Qualité II.2. Cer5f ISO 9001 Phase 1: Planifier Les principes Les principaux référentiels 1 Phase 1: Planifier Les principaux référentiels Principes des certifications - accréditations Certification HAS Certification ISO 9001 Certification

Plus en détail

Manuel Qualité. de l'agence d'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur PRÉSENTATION GÉNÉRALE

Manuel Qualité. de l'agence d'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur PRÉSENTATION GÉNÉRALE Manuel Qualité de l'agence d'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur PRÉSENTATION GÉNÉRALE Finalité et gestion du manuel qualité Déclaration de politique qualité Organisation et responsabilités

Plus en détail

Evaluation des risques fournisseurs en corrélation avec la Norme ISO 9001 :2015

Evaluation des risques fournisseurs en corrélation avec la Norme ISO 9001 :2015 1 Résumé L ISO 9001 Version 2008 est actuellement en cours de révision pour une publication en Septembre 2015, avec obligation pour les services biomédicaux de se conformer à tous les nouveaux critères

Plus en détail

Système de Management Intégré Qualité, Sécurité et Environnement. Un atout pour l entreprise

Système de Management Intégré Qualité, Sécurité et Environnement. Un atout pour l entreprise CCI Moselle, le16 avril 2013 Système de Management Intégré Qualité, Sécurité et Environnement Un atout pour l entreprise Intervention de Olivier Rousseaux, Auditeur QSE, Expert en organisation et management

Plus en détail

De la formation initiale des sagesfemmes. à l interprofessionnalité. Picchiottino Patricia Sage-femme, CE Responsable adjointe CIS

De la formation initiale des sagesfemmes. à l interprofessionnalité. Picchiottino Patricia Sage-femme, CE Responsable adjointe CIS De la formation initiale des sagesfemmes à l interprofessionnalité Picchiottino Patricia Sage-femme, CE Responsable adjointe CIS Le CiS, un centre conjoint Haute Ecole Spécialisée de Suisse Occidentale

Plus en détail

Plan de professionnalisation et démarche qualité dans les Alliances françaises

Plan de professionnalisation et démarche qualité dans les Alliances françaises Plan de professionnalisation et démarche qualité dans les Alliances françaises 30 Le plan Le de plan professionnalisation de professionnalisation - Objectif - Public cible - Procédure - Actions éligibles

Plus en détail

OBJECTIF PROFESSIONNEL DE LA QUALIFICATION VALIDEE

OBJECTIF PROFESSIONNEL DE LA QUALIFICATION VALIDEE Commission paritaire nationale de l'emploi de la Métallurgie Qualification : MQ 2007 10 89 0264 FICHE D IDENTITE DE LA QUALIFICATION VALIDEE TITRE DE LA QUALIFICATION : Coordonnateur (trice) du développement

Plus en détail

VAE - DIRECTEUR/TRICE DE LA COMMUNICATION NIVEAU I LIVRET 1

VAE - DIRECTEUR/TRICE DE LA COMMUNICATION NIVEAU I LIVRET 1 VAE - DIRECTEUR/TRICE DE LA COMMUNICATION NIVEAU I LIVRET 1 Votre identité omadame (Votre nom de naissance) : omonsieur : Votre nom marital ou d usage : Vos prénoms : Votre date de naissance : Lieu : Département

Plus en détail

Grille «Safe Surgery» pour l auto-évaluation dans le cadre du contrat 2013

Grille «Safe Surgery» pour l auto-évaluation dans le cadre du contrat 2013 Grille «Safe Surgery» pour l auto-évaluation dans le cadre du contrat 2013 Les questions sont rés en différentes rubriques se rapportant au thème Safe. Il est prévu que les différents partenaires de l

Plus en détail

T R A V A I L E T E V A L U A T I O N P A R C O M P E T E N C E S A U C Y C L E 3

T R A V A I L E T E V A L U A T I O N P A R C O M P E T E N C E S A U C Y C L E 3 T R A V A I L E T E V A L U A T I O N P A R C O M P E T E N C E S A U C Y C L E 3 C O M P E T E N C E 7 : L A U T O N O M I E, L I N I T I A T I V E. D après Ph Meirieu. Année scolaire 2011/2012 http://www.meirieu.com/index.html

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL LOGISTIQUE LIVRET TYPE ACADÉMIE DE NANCY-METZ SESSION...

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL LOGISTIQUE LIVRET TYPE ACADÉMIE DE NANCY-METZ SESSION... BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL LOGISTIQUE LIVRET TYPE ACADÉMIE DE NANCY-METZ SESSION... Groupe de Production et de Travail - Académie de Nancy-Metz - Octobre 2014 Page 1 sur 28 Groupe de Production et de Travail

Plus en détail

HAS : mission de la CEPP. Observatoire du marché et des prix des aides techniques (CNSA)

HAS : mission de la CEPP. Observatoire du marché et des prix des aides techniques (CNSA) HAS : mission de la CEPP Observatoire du marché et des prix des aides techniques (CNSA) CEPP une des 7 commissions de la Haute Autorité de Santé 2 LA CEPP Missions : Trois missions encadrées par un décret

Plus en détail

Laboratoire de Simulation - SiMI, Poitiers

Laboratoire de Simulation - SiMI, Poitiers Qu est-ce que la pédagogie par simulation Pr Denis Oriot Laboratoire de Simulation - SiMI, Poitiers L erreur humaine est ubiquitaire et inévitable Helmreich 1999 To Err Is Human Prévention des risques

Plus en détail

FORMATION L ÉVALUATION

FORMATION L ÉVALUATION FORMATION L ÉVALUATION Economie-gestion en lycée professionnel Académie de la Guyane 2014-2015 Formation Date : vendredi 05 Décembre 2014 Lieu : LP Raymond TARCY / Saint Laurent du Maroni Public : professeurs

Plus en détail

ORGANISER ET GERER SON. Organisation management SYSTÈME QUALITE

ORGANISER ET GERER SON. Organisation management SYSTÈME QUALITE ORGANISER ET GERER SON Organisation management SYSTÈME QUALITE Regensdorf 06.06.2013 1 Plan 1. Introduction 2. Problématiques 3. Principes fondamentaux du management 4. Organiser un processus 5. Cartographie

Plus en détail

PUBLIC CONCERNE Toute personne chargée de recruter dans le cadre du placement, du recrutement et de l intérim

PUBLIC CONCERNE Toute personne chargée de recruter dans le cadre du placement, du recrutement et de l intérim v020513 Code : FONDREC DU RECRUTEMENT A LA DELEGATION, LES FONDAMENTAUX D'UNE STRATEGIE CANDIDAT PERFORMANTE OBJECTIFS A l issue de la formation les stagiaires seront capables de : Maîtriser le process

Plus en détail

DOSSIERS PÉDAGOGIQUES

DOSSIERS PÉDAGOGIQUES DOSSIERS PÉDAGOGIQUES Les dossiers pédagogiques comprennent des outils pour faciliter la tâche d enseignement d un professeur. 1. PLANIFICATION PÉDAGOGIQUE Yvon Brunet, inf., M. Éd. Ce dossier pédagogique

Plus en détail

L ACCOMPAGNEMENT ET LA CERTIFICATION. Dr. H. AHMIA

L ACCOMPAGNEMENT ET LA CERTIFICATION. Dr. H. AHMIA L ACCOMPAGNEMENT ET LA CERTIFICATION Dr. H. AHMIA LES 8 PRINCIPES DE MANAGEMENT Implication du personnel Amélioration continue Approche Processus Approche factuelle Relation Mutuellement Bénéfique Fournisseurs

Plus en détail

FORMATION MEDICALE CONTINUE (FMC)

FORMATION MEDICALE CONTINUE (FMC) FORMATION MEDICALE CONTINUE (FMC) Le lien entre FMI et FMC 50% des connaissances seraient obsolètes en l espace de 7 ans. En même temps qu une masse critique d exercice, la FMC est donc indispensable pour

Plus en détail

Démarche Qualité du service d hémodialyse Analyse des risques sur le traitement d eau

Démarche Qualité du service d hémodialyse Analyse des risques sur le traitement d eau Démarche Qualité du service d hémodialyse Analyse des risques sur le traitement d eau Service biomédical Service qualité et gestion des risques CHD VENDEE HOPITECH - Vichy 2009 1 Plan 1. Présentation du

Plus en détail

Opérateur en Usinage

Opérateur en Usinage CAHIER des CHARGES Préparation opérationnelle à l'emploi collective (POEC) Opérateur en Usinage UIMM Manche Cahier des Charges «Opérateur en Usinage» Page 1 Préambule Les partenaires sociaux ont souhaité,

Plus en détail

BTS Contrôle en cours de formation en mathématiques et modularisation. Rentrée 2011

BTS Contrôle en cours de formation en mathématiques et modularisation. Rentrée 2011 BTS Contrôle en cours de formation en mathématiques et modularisation Rentrée 2011 1 Les BTS Concernés Services informatiques aux organisations (SIO) : succède au BTS Informatique de gestion Bâtiment Travaux

Plus en détail

Information aux enseignants

Information aux enseignants SAPAD Service d Assistance Pédagogique à Domicile Information aux enseignants Chèr(e) collègue, Vous avez accepté d intervenir auprès d un enfant dont la scolarité est interrompue momentanément pour raisons

Plus en détail

Mener des entretiens professionnels

Mener des entretiens professionnels Formations Mener des entretiens professionnels Durée :... 2,5 jours - 18 heures Personnel concerné :... tout responsable hiérarchique ayant à mener des entretiens d évaluation Méthode pédagogique :...

Plus en détail

B-1. BLOC DE COMPETENCES : TECHNIQUES DE VENTE ET NEGOCIATION Modules 1 et 2 2 x 8 j = 16 jours COMPETENCE DE BASE : PREPARER SES ENTRETIENS DE VENTE

B-1. BLOC DE COMPETENCES : TECHNIQUES DE VENTE ET NEGOCIATION Modules 1 et 2 2 x 8 j = 16 jours COMPETENCE DE BASE : PREPARER SES ENTRETIENS DE VENTE Modules 1 et 2 2 x 8 j = 16 jours B-1 COMPETENCE DE BASE : PREPARER SES ENTRETIENS DE VENTE MODULE DE FORMATION : LA PREPARATION DES ENTRETIENS DE VENTE Durée : 3 jours Rassembler les informations sur

Plus en détail

Fiche d évolution. Fiche d évolution du MACRO métier. Infirmier/ière. Infirmier/ière

Fiche d évolution. Fiche d évolution du MACRO métier. Infirmier/ière. Infirmier/ière J1504 - Soins infirmiers spécialisés en bloc opératoire spécialisés en anesthésie J1507 - Soins infirmiers spécialisés 1 Les activités principales L infirmier doit assurer, sous l autorité des médecins,

Plus en détail

Utilisation de dans le cadre des formations initiales

Utilisation de dans le cadre des formations initiales Utilisation de dans le cadre des formations initiales Cet outil pédagogique permet, avec des classes de niveaux différents (Baccalauréats Professionnels, BTS, DUT, Ingénieur, ) de faire découvrir, par

Plus en détail

Gestion du risque opératoire: Rôle du facteur humain

Gestion du risque opératoire: Rôle du facteur humain Gestion du risque opératoire: Rôle du facteur humain Domizio SUVA Domizio.suva@hcuge.ch Service de chirurgie orthopédique et traumatologie de l appareil moteur Hôpitaux Universitaires de Genève Introduction

Plus en détail

Être auditeur interne pour les dispositifs médicaux

Être auditeur interne pour les dispositifs médicaux Formation à l audit selon ISO 19011 pour l application des normes ISO 9001 et ISO 13485 3 jours Paris le 25, 26 et 27 novembre 2015 Groupe de 10 stagiaires Intervenant : Bertrand Le Blanc Consultant Expert

Plus en détail

Management pour la prévention des risques en anesthésie

Management pour la prévention des risques en anesthésie Management pour la prévention des risques en anesthésie Professeur Benoît Plaud Chu Côte de Nacre, Caen plaud-b@chu-caen.fr 5ème congrès 19-20 octobre 2006 Saint-Denis 1 Evénements indésirables graves

Plus en détail

Formation CTOM «Printemps 2013»

Formation CTOM «Printemps 2013» Formation CTOM «Printemps 2013» Formation intensive avec mise en œuvre opérationnelle 105 heures de formation en centre Formation professionnelle qualifiante au métier de Clinical Trials Operations Manager

Plus en détail

Une définition de l évaluation. Les types d évaluation des apprentissages. Les types d évaluation. Les types d évaluation. Les types d'évaluation

Une définition de l évaluation. Les types d évaluation des apprentissages. Les types d évaluation. Les types d évaluation. Les types d'évaluation Une définition de l évaluation Les types d évaluation des apprentissages Pr Marc Gogny Unité de Pharmacologie et Toxicologie Ecole Nationale Vétérinaire de Nantes Jugement outillé, en vue d une prise de

Plus en détail

Management Intégré Qualité Maîtrise des Flux logistiques

Management Intégré Qualité Maîtrise des Flux logistiques Master professionnel d IUP Spécialité Secteurs de Santé : Management qualité, risques et sécurité Management Intégré Qualité Maîtrise des Flux logistiques OBJECTIFS Ce master professionnalisant forme des

Plus en détail

Métier de Data Manager

Métier de Data Manager Formation Qualifiante au Métier de Data Manager Niveau II Nous Préparons les Talents de Demain ABSILON FORMATIONS Pôle de compétences d ABSILON Organisme de formation enregistré sous le numéro 11 94 08529

Plus en détail

Comment organiser une séance d EPS

Comment organiser une séance d EPS Comment organiser une séance d EPS Ce qui est important pour l élève c est de : - comprendre quand il réussit quelle procédure reproductible a été utilisée et isolée pour cette procédure - apprendre pour

Plus en détail