Modalités d évaluation en Simulation

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Modalités d évaluation en Simulation"

Transcription

1 Modalités d évaluation en Simulation

2 Définition de l évaluation n Evaluation en pédagogie = «analyse systémique de la qualité de l enseignement et de l apprentissage» (Mac Dougall 2010)

3 Le cercle vertueux de la pédagogie Evaluation des besoins Objectifs pédagogiques Débriefing Simulation

4

5 Le cercle vertueux de l évaluation en simulation Soins aux patients Evaluation des besoins Objectifs pédagogiques Débriefing Simulation Optimiser la pédagogie pour améliorer les soins

6 Démarche d amélioration continue Expert Compétent Capable Novice

7 Comment optimiser la pédagogie? n Les apprenants n Les formateurs n Les programmes n Les structures

8 Comment évaluer les structures n Comment : Référentiel «guide de bonne pratique» n Qui : Incitation à l autoévaluation / référentiel Avis d étudiants Experts visiteurs : certification

9 Comment évaluer les programmes n Comment : Adéquation avec l ordre de formation : n Qui : n Programme national n Programme local (ex. EIG) n Programme déposé pour le DPC Avis des formateurs Avis des étudiants Performance des formateurs Performance des étudiants

10 Comment évaluer : les formateurs n Avis des étudiants mais biais+++ n Avis des formateurs : Autoévaluation Hétéroévaluation : n Avis post débriefing n Vidéo de la session de simulation

11 Comment évaluer les étudiants? n Sanctionnante n Formative Auto Pairs Formateurs

12 Evaluation Sanctionnante

13 Évaluation Sanctionnante Buts : n sanctionner une fin d apprentissage «note» n situer le niveau de connaissance de l élève à un moment de son apprentissage. Note/moyenne Classement entre les étudiants

14 Évaluation Formative Expert Compétent Capable Novice Buts : n Examiner les aptitudes et les compétences de l élève, afin de faire ressortir ses points forts. n diagnostiquer d éventuelles difficultés dans l apprentissage.

15 Grilles d évaluation n Que peut-on évaluer? n Qui peut évaluer? Savoir/savoir- faire/savoir- être Auto/Pairs/Formateurs n Les critères d une bonne évaluation Reproduc8bilité, Simplicité/ Exhaus8vité

16 Exemples de re-certifications - USA, NEW-YORK, Anesthésistes ayant eu une période d interruption de soins avant d autoriser leur reprise de travail (1) (nombreuses demandes de postes) - Europe : Chirurgie vasculaire (2) - MG (3) (différences entre les professionnels) 1) Rosenblatt MA, Abrams KJ, for the New York State Society of Anesthesiologists, Inc; Committee on Continuing Medical Education and Remediation; Remediation Sub-Committee. The use of a human patient simulator in the evaluation of and devt velopment of a remedial prescription for an anesthesiologist with lapsed medical skills. Anesth Analg 2002;94: ) Bergqvist D, Liapis C, Wolfe JNH. The developing European Board Vascular Examination. Eur J Vasc Surg 2004;27: ) Hagen MD, Summer W, Roussel, Rovinelli R, Xu J. Computerbased testing in family practice certification and recertification. J Am Board Fam Pract 2003;16:

17

18 Exemples d évaluation sanctionnante : Israel, Anesth réa Critères d évaluation Evaluation : items. 2 examinateurs différents en direct Validation si > 70% des items (checklist) Impression generale de 1 à 4 Autre score utilisé si proche de 70% 6 sessions en 6 ans, les 2 premières optionnelles et les 4 autres nécessaires avant examen oral final Résultats : Bonne acceptation par les étudiant, pas de corrélation entre résultats des OSCE et examen oral Amélioration des résultats au fur et à mesure des années

19 Exemples de connaissances de base/gestes : - Évaluation préopératoire du patient, - Vérification du matériel - Demande et interprétation d examens de labo - Management des VAS et intubation - Traitement en accord avec Advanced Cardiac Life Support (ACLS) and Advanced Trauma Life Support (ATLS) - Conduite à tenir face à une modification tensionnelle ou de Pression pendant intervention, - Réglage et surveillance de ventilateur - Description blocs d ALR Seulement quelques critères CRM connaissances avancées et comportements : - Acquisition de toutes les informations disponibles - Anticipation et planification - Réévaluation de la situation - Priorisation - Communication - Travail d équipe (trauma et resuscitation team)

20 ACRM n ACRM principles that can be trained using simulation : Know the environment Anticipate and plan Call for help early Exercise leadership and followership Distribute the workload Mobilize all available resources Communicate effectively Use all available information Prevent and manage fixation errors Cross (double) check Use cognitive aids Re-evaluate repeatedly Use good teamwork Allocate attention wisely Set priorities dynamically n Rall M et Gaba DM, in: Miller, Anesthesia 6th Ed 2005 Formation de formateur en Simulation Médicale - François Lecomte - Guillaume Der Sahakian

21 Un référentiel pour l évaluation en France?

22 Evaluation (rapport de Mission HAS, PR Granry) Évaluation (mesure des résultats) - Observation de la performance des participants, mais biais. - Evaluation écrite des participants soit par l'intermédiaire de QCM, soit par celui d'un rapport écrit. Cette évaluation est souvent de meilleure qualité que la simple observation des pratiques. - Mesure objective des performances comme par exemple l'utilisation de capteurs au niveau de certaines régions anatomiques d'un mannequin Pugh CM, Domont ZB, Salud LH, Blossfield KM. A simulation-based assessment of clinical breast examination technique: do patient and clinician factors affect clinician approach? Am J Surg 2008;195(6):

23 «Indépendamment de l évaluation formative, notamment dans le cadre du DPC, la simulation pourrait être utilisée pour l évaluation des compétences et la certification ou la re-certification des structures et/ou des professionnels de santé sous réserve du développement des outils docimologiques.»

24 Synthèse de l évaluation sanctionnante n Difficulté de sélection des critères n Difficulté de mise en place d une évaluation sanctionnante

25 Evaluation Formative

26 Pendant l évaluation formative (1) n Apprenant actif ó Retour sur prestation Autoévaluation Évaluation par les pairs Formateurs

27 Pendant l évaluation formative (2) n Apprenants non actifs : Se mettre à la place de l étudiant n Formateurs : Comparaison / déroulé attendu du scénario Comparaison / référentiel(s) Comparaison / objectifs pédagogiques

28 Ex. d évaluation formative «Formateur» n Objectifs d apprentissage :.. Heure Evénement Objectifs CRM médicaux.. Autres

29 Ex. de grille d évaluation «étudiants non actifs» Heure Événement Action faite Action attendue

30 Fin d évaluation formative n Feuille de route : Quoi : n Point de vue de l étudiant : Ce que je veux (/dois) faire dans un proche (/moyen) avenir n Point de vue du formateurs : Ce que l étudiant(/doit) faire dans un proche (/moyen) avenir Comment : n Cours magistraux/e-learning/ task trainer / HF

31 Quand évaluer? n Proche de la formation = évaluation de la formation Résultats aux examens Evaluation de la formation n A distance de la formation = évaluation centrée sur le patient Marqueurs cliniques Satisfaction du patient

32 En conclusion n Nécessité pédagogique de l évaluation n Évaluation Formative majoritairement employée en simulation n Difficulté de mise en place d une évaluation sanctionnante mais nécessaire travail de mise en place

Evaluation en Simulation. Dr François LECOMTE Urgences-SMUR-UMJ Cochin-Hôtel Dieu Université Paris Descartes

Evaluation en Simulation. Dr François LECOMTE Urgences-SMUR-UMJ Cochin-Hôtel Dieu Université Paris Descartes Evaluation en Simulation Dr François LECOMTE Urgences-SMUR-UMJ Cochin-Hôtel Dieu Université Paris Descartes Plan Evaluation en simulation en France Formateurs Structures Programmes Apprenants Evaluation

Plus en détail

L observation des aspects non techniques d une simulation

L observation des aspects non techniques d une simulation L observation des aspects non techniques d une simulation Dr François LECOMTE Praticien Hospitalier Urgences SMUR UMJ CHU Cochin Hôtel Dieu Université Paris Descartes francois.lecomte@cch.aphp.fr Mettre

Plus en détail

PLACE DE LA SIMULATION DANS LA FORMATION A LA GESTION DES ACCOUCHEMENTS A RISQUE POINTS ESSENTIELS

PLACE DE LA SIMULATION DANS LA FORMATION A LA GESTION DES ACCOUCHEMENTS A RISQUE POINTS ESSENTIELS Le Congrès Infirmiers. Infirmier(e)s d urgence 2012 Sfar. Tous droits réservés. PLACE DE LA SIMULATION DANS LA FORMATION A LA GESTION DES ACCOUCHEMENTS A RISQUE F. Lecomte, Y. Croguennec, M. Deborne 1

Plus en détail

Simulation en santé. Outil de gestion des risques. Avril 2014. Dr MC Moll 1

Simulation en santé. Outil de gestion des risques. Avril 2014. Dr MC Moll 1 C E N T R E H O S P I T A L I E R U N I V E R S I T A I R E D ' A N G E R S Simulation en santé Outil de gestion des risques 1 La Simulation : définition 2 Le terme «simulation en santé» correspond à l

Plus en détail

L entraînement à la synergie d équipe «CrewResource Management» Cyrille Colin Pauline Occelli

L entraînement à la synergie d équipe «CrewResource Management» Cyrille Colin Pauline Occelli L entraînement à la synergie d équipe «CrewResource Management» Cyrille Colin Pauline Occelli Du CRM au CRM Aviation: 70 % des accidents proviennent d erreurs humaines Cockpit Crew Company Resource Management

Plus en détail

ÉVALUATION ET AMÉLIORATION DES PRATIQUES. Développement professionnel continu. Simulation en santé. Fiche technique méthode

ÉVALUATION ET AMÉLIORATION DES PRATIQUES. Développement professionnel continu. Simulation en santé. Fiche technique méthode ÉVALUATION ET AMÉLIORATION DES PRATIQUES Développement professionnel continu Simulation en santé Fiche technique méthode Cette fiche technique décrit la participation des professionnels à une session de

Plus en détail

FORMATEURS A L ENSEIGNEMENT DE LA MEDECINE SUR SIMULATEUR PROGRAMME 2014-2015

FORMATEURS A L ENSEIGNEMENT DE LA MEDECINE SUR SIMULATEUR PROGRAMME 2014-2015 DU FORMATEURS A L ENSEIGNEMENT DE LA MEDECINE SUR SIMULATEUR PROGRAMME 2014-2015 Jeudi 13 Novembre 2014 Module 1 J1 : Pédagogie/Erreur 9H30 10h30 Accueil Présentation 11H00 12h30 Intérêt de la Simulation

Plus en détail

Enseignant. Pr Denis Oriot. Plan. Simulation = 1 des 4 modes d apprentissage. Enjeu? Les types d enseignement Plan 06/02/2013

Enseignant. Pr Denis Oriot. Plan. Simulation = 1 des 4 modes d apprentissage. Enjeu? Les types d enseignement Plan 06/02/2013 Simulation: gadget ou outil pédagogique indispensable Comment évaluer l impact de la simulation? Pr Denis Oriot Laboratoire de Simulation - SiMI, Poitiers Plan Quels enjeux? Qualité et amélioration Place

Plus en détail

Laboratoire de Simulation - SiMI, Poitiers

Laboratoire de Simulation - SiMI, Poitiers Qu est-ce que la pédagogie par simulation Pr Denis Oriot Laboratoire de Simulation - SiMI, Poitiers L erreur humaine est ubiquitaire et inévitable Helmreich 1999 To Err Is Human Prévention des risques

Plus en détail

Un centre de simulation : pourquoi et comment? Conférence Management, CHU Toulouse Anne-Claude Allin 9 avril 2014

Un centre de simulation : pourquoi et comment? Conférence Management, CHU Toulouse Anne-Claude Allin 9 avril 2014 Un centre de simulation : pourquoi et comment? Conférence Management, CHU Toulouse Anne-Claude Allin 9 avril 2014 Plan de présentation 2 Vous avez dit simulation? La simulation est une technique d enseignement

Plus en détail

La sécurité une affaire de culture et d'équipe!

La sécurité une affaire de culture et d'équipe! La sécurité une affaire de culture et d'équipe! Influences de l équipe sur la sécurité des soins 01 Résultats de l enquête ENEIS 2010 EIG survenus pendant l hospitalisation Entre 270 000 et 390 000 EIG

Plus en détail

Outils d évaluations de la simulation en équipe: Évaluation de performance en formation interprofessionnelle. Martina ESDAILE SFAR 19 septembre 2012

Outils d évaluations de la simulation en équipe: Évaluation de performance en formation interprofessionnelle. Martina ESDAILE SFAR 19 septembre 2012 Outils d évaluations de la simulation en équipe: Évaluation de performance en formation interprofessionnelle Martina ESDAILE SFAR 19 septembre 2012 Déclaration de conflits d intérêts! Aucun conflits d

Plus en détail

Inter&professionnalité&et& simulation& Pourquoi&et&quand&?& François&LECOMTE&=&Yvon&CROGUENNEC&

Inter&professionnalité&et& simulation& Pourquoi&et&quand&?& François&LECOMTE&=&Yvon&CROGUENNEC& Inter&professionnalité&et& simulation& Pourquoi&et&quand&?& François&LECOMTE&=&Yvon&CROGUENNEC& 1! Liens&d intérêt& & Yvon&CROGUENNEC&:&néant& & François&LECOMTE&:&AFSARMU,& SFMU,&Sanofi=Aventis,&BMS=UPSA,&

Plus en détail

SOMMAIRE COMMUNIQUÉ DE PRESSE. p. 3. p. 4 LE CESU. p. 5. Les outils. p. 6. Le centre de simulation. Quelques chiffres

SOMMAIRE COMMUNIQUÉ DE PRESSE. p. 3. p. 4 LE CESU. p. 5. Les outils. p. 6. Le centre de simulation. Quelques chiffres SOMMAIRE COMMUNIQUÉ DE PRESSE p. 3 LE CESU Les outils Le centre de simulation Quelques chiffres Un exemple : la formation à l emploi des infirmiers des services d urgences En annexe p. 4 p. 5 p. 6 p. 6

Plus en détail

«Principes de gestion des situations de crise (CRM) et compétences nontechniques

«Principes de gestion des situations de crise (CRM) et compétences nontechniques DU Formateurs à l Enseignement de la Médecine sur Simulateur Université Paris Descartes 6-7 décembre 2012 «Principes de gestion des situations de crise (CRM) et compétences nontechniques en simulation»

Plus en détail

MAÎTRISE UNIVERSITAIRE D ÉTUDES AVANCÉES EN MÉDECINE CLINIQUE SPECIALISATION ANESTHESIOLOGIE

MAÎTRISE UNIVERSITAIRE D ÉTUDES AVANCÉES EN MÉDECINE CLINIQUE SPECIALISATION ANESTHESIOLOGIE MAÎTRISE UNIVERSITAIRE D ÉTUDES AVANCÉES EN MÉDECINE CLINIQUE SPECIALISATION ANESTHESIOLOGIE 1. Objectifs généraux La Maîtrise universitaire d études avancées en médecine clinique (en anglais Master of

Plus en détail

Le laboratoire Laerdal, leader du marché du matériel de simulation adhère à ce projet et se propose d en être le principal partenaire.

Le laboratoire Laerdal, leader du marché du matériel de simulation adhère à ce projet et se propose d en être le principal partenaire. Page 1 sur 12 Introduction Il y a 75 ans..les premiers simulateurs aéronautiques arrivaient. Aujourd hui ils sont :. Une obligation réglementaire pour les compagnies aériennes Maintien des compétences

Plus en détail

simulation c est [parfois] formidable

simulation c est [parfois] formidable La simulation c est [parfois] formidable Thierry PELACCIA Faculté de médecine de Strasbourg SAMU - CESU 67 La simulation c est [parfois] formidable Thierry PELACCIA Faculté de médecine de Strasbourg SAMU

Plus en détail

Génie Logiciel et Gestion de Projets

Génie Logiciel et Gestion de Projets Génie Logiciel et Gestion de Projets INFO-F-407 Ragnhild Van Der Straeten 2008-2009 ULB 1 Génie Logiciel et Gestion de Projets Organisation 2 Ragnhild Van Der Straeten VUB, 4K209 Campus Etterbeek rvdstrae@vub.ac.be

Plus en détail

Conférence invitée Anne-Sophie Nyssen

Conférence invitée Anne-Sophie Nyssen Conférence invitée Anne-Sophie Nyssen Validité et fidélité de la simulation comme outil de formation et de recherche : l'exemple de l'anesthésie et de la robotique chirurgicale Fidélité et Validité Le

Plus en détail

Guide de bonnes pratiques en matière de simulation en santé

Guide de bonnes pratiques en matière de simulation en santé Évaluation et amélioration des pratiques Guide de bonnes pratiques en matière de simulation en santé Décembre 2012 Préambule Programme de simulation Analyse de la situation Mise en place du programme de

Plus en détail

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe Formation en conduite et gestion de projets Renforcer les capacités des syndicats en Europe Pourquoi la gestion de projets? Le département Formation de l Institut syndical européen (ETUI, European Trade

Plus en détail

Contrôle difficile non prévu des voies aériennes: photographie des pratiques

Contrôle difficile non prévu des voies aériennes: photographie des pratiques Contrôle difficile non prévu des voies aériennes: photographie des pratiques B. Dureuil, PG. Yavordios, A. Steib Collège Français des Anesthésistes Réanimateurs (Absence de conflits d intérêts sur le sujet)

Plus en détail

La simulation : Intérêt pédagogique

La simulation : Intérêt pédagogique La simulation : Intérêt pédagogique Plan de la présentation orale Généralités Définition Différents exemples d interfaces Types d apprentissage Intérêt pédagogique Cycle de Kolb Pratique Réflexive Trace

Plus en détail

LA SIMULATION: INTERETS EN FORMATIION MEDICALE CONTINUE. C Assouline

LA SIMULATION: INTERETS EN FORMATIION MEDICALE CONTINUE. C Assouline LA SIMULATION: INTERETS EN FORMATIION MEDICALE CONTINUE C Assouline Principes «Human error is the price we pay for intelligence» 3 buts principaux de la simulation : détecter les erreurs éviter les erreurs

Plus en détail

L évaluation des technologies innovantes: Pour la pérennité d un système de santé ouvert aux changements

L évaluation des technologies innovantes: Pour la pérennité d un système de santé ouvert aux changements Montréal, le 5 juin 2014 Sommet sur les soins de santé personnalisés Reiner Banken M.D. M.Sc. Conseiller du PDG alliances et réseaux INESSS reiner.banken@inesss.qc.ca L évaluation des technologies innovantes:

Plus en détail

PROJET D ECOLE 2012 2015

PROJET D ECOLE 2012 2015 PROJET D ECOLE 2012 2015 Former les futurs professionnels à l excellence des pratiques de soins Rédaction : P. Lombardo, Directeur des Soins en charge de l IFSI d Annecy IFSI Annecy Projet d Ecole 2012-2015

Plus en détail

Analyse des logiciels d application spécialisée pour le courtage en épargne collective

Analyse des logiciels d application spécialisée pour le courtage en épargne collective Analyse des logiciels d application spécialisée pour le courtage en épargne collective Dép. de mathématiques et de génie industriel École Polytechnique de Montréal C.P. 6079, succ. Centre-ville Montréal

Plus en détail

La simulation en pédiatrie

La simulation en pédiatrie La simulation en pédiatrie Philippe Roulleau Service d'anesthésie-réanimation, Hôpital de Bicêtre - 78 rue du Général Leclerc, 94270 Le Kremlin Bicêtre. I. Intérêt de la simulation en anesthésie pédiatrie

Plus en détail

Simulation en aviation

Simulation en aviation Hôpitaux Universitaires de Genève Intérêt de la simulation en pharmacotechnie Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef JFSPH 23 avril 2015 Etre les premiers pour vous Simulation en aviation 2 1 Simulation en

Plus en détail

SEMINAIRE DE L IFE. Un système de management environnemental basé sur ISO 14001. Presenté par Manoj Vaghjee

SEMINAIRE DE L IFE. Un système de management environnemental basé sur ISO 14001. Presenté par Manoj Vaghjee SEMINAIRE DE L IFE Un système de management environnemental basé sur ISO 14001 Presenté par Manoj Vaghjee Qu est-ce que l Environnement? INTRODUCTION - ISO 14001 Pourquoi le management environnemental?

Plus en détail

Projet. Présentation du projet. Performance in Relationships Adapted to extended Innovation with Suppliers. Coordinateur du Projet

Projet. Présentation du projet. Performance in Relationships Adapted to extended Innovation with Suppliers. Coordinateur du Projet Projet Performance in Relationships Adapted to extended Innovation with Suppliers Praxis (nf, d'origine grec), signifiant action, désigne l'ensemble des activités humaines susceptibles de transformer le

Plus en détail

Formation continue BNF // Programme des cours 2015

Formation continue BNF // Programme des cours 2015 Formation continue BNF // Programme des cours 2015 Du 03 septembre 2015 Août Molecular Biology // Widely used methods in research laboratories Introduction and history / Principles, methods and applications

Plus en détail

Formation sur la sécurisation du circuit du médicament

Formation sur la sécurisation du circuit du médicament Formation sur la sécurisation du circuit du médicament Virginie Roué, Ingénieur Qualité-Risques Réseau AQuaREL Santé Dr Brigitte Paulmier, Pharmacien coordonnateur de la gestion des risques CH Saumur CONTEXTE

Plus en détail

Vers une approche Adaptative pour la Découverte et la Composition Dynamique des Services

Vers une approche Adaptative pour la Découverte et la Composition Dynamique des Services 69 Vers une approche Adaptative pour la Découverte et la Composition Dynamique des Services M. Bakhouya, J. Gaber et A. Koukam Laboratoire Systèmes et Transports SeT Université de Technologie de Belfort-Montbéliard

Plus en détail

La recherche en simulation

La recherche en simulation La recherche en simulation Pr Denis Oriot Laboratoire de Simulation - SiMI, Poitiers Recherche en simulation Pourquoi faire? Moyen d évaluer ce que l on fait OUI Ethiquement facile : pas de dépôt de dossier

Plus en détail

National Director, Engineering and Maintenance East (Montreal, QC)

National Director, Engineering and Maintenance East (Montreal, QC) National Director, Engineering and Maintenance East (Montreal, QC) Reporting to the General Manager, Engineering and Maintenance, you will provide strategic direction on the support and maintenance of

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE CHIRURGICALE DE BORDEAUX-MÉRIGNAC. 9, rue Jean-Moulin 33700 MERIGNAC

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE CHIRURGICALE DE BORDEAUX-MÉRIGNAC. 9, rue Jean-Moulin 33700 MERIGNAC COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE CHIRURGICALE DE BORDEAUX-MÉRIGNAC 9, rue Jean-Moulin 33700 MERIGNAC Août 2003 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»... p.3 PARTIE 1 PRESENTATION

Plus en détail

Compte rendu de la réunion du conseil d administration de l ANCESU du 26 mars 2013

Compte rendu de la réunion du conseil d administration de l ANCESU du 26 mars 2013 Compte rendu de la réunion du conseil d administration de l ANCESU du 26 mars 2013 NB, afin de refléter le travail du CA, nous avons choisi d évoquer tous les thèmes débattus par le CA lors de cette réunion,

Plus en détail

Scénarios des activités pédagogiques en ligne. Christiane Mathy / Izida Khamidoullina

Scénarios des activités pédagogiques en ligne. Christiane Mathy / Izida Khamidoullina Scénarios des activités pédagogiques en ligne Christiane Mathy / Izida Khamidoullina Intervenants Équipe e-learning Christiane Mathy, collaboratrice mais aussi: Enseignante en informatique de gestion Maître

Plus en détail

FMC, EPP et Accréditation : adieu! Bonjour le Développement Professionnel Continu

FMC, EPP et Accréditation : adieu! Bonjour le Développement Professionnel Continu FMC, EPP et Accréditation : adieu! Bonjour le Développement Professionnel Continu Bertrand Dureuil Pôle Réanimations R Anesthésie sie et SAMU CHU Rouen Fédération des Spécialit cialités s MédicalesM Absence

Plus en détail

Score au MMSE et capacité à conduire UMF ST-HUBERT

Score au MMSE et capacité à conduire UMF ST-HUBERT Score au MMSE et capacité à conduire SANDRA DEMERS, R1 UMF ST-HUBERT Quelques statistiques Accidents automobiles chez les 75 ans et plus: 9,7% des accidents avec décès au Québec 8% des accidents avec blessés

Plus en détail

Qualité des soins Campagne de sensibilisation

Qualité des soins Campagne de sensibilisation Qualité des soins Campagne de sensibilisation INAMI Service des Soins de Santé Direction Recherche, développement et promotion de la qualité Dr Carl Cauwenbergh et Isabelle Collin Carl.cauwenbergh@inami.fgov.be

Plus en détail

ISO/CEI 27001:2013. La reproduction de ce document est interdite sans la permission écrite de SCASSI. 2

ISO/CEI 27001:2013. La reproduction de ce document est interdite sans la permission écrite de SCASSI. 2 ISO/CEI 27001:2013 Pourquoi une nouvelle version? Quelle transition entre l ancienne version et la nouvelle? Quels sont les changements? Peut-on faire une correspondance? La reproduction de ce document

Plus en détail

REFERENTIEL D AUTO-EVALUATION DES PRATIQUES EN ODONTOLOGIE

REFERENTIEL D AUTO-EVALUATION DES PRATIQUES EN ODONTOLOGIE REFERENTIEL D AUTO-EVALUATION DES PRATIQUES EN ODONTOLOGIE Janvier 2006 I. PROMOTEURS Association dentaire française (ADF). Haute Autorité de santé (HAS). II. SOURCE Agence nationale d accréditation et

Plus en détail

PANORAMA NORD AMÉRICAIN ET EUROPÉEN DES COMPÉTENCES DES INFIRMIERS DES URGENCES

PANORAMA NORD AMÉRICAIN ET EUROPÉEN DES COMPÉTENCES DES INFIRMIERS DES URGENCES PANORAMA NORD AMÉRICAIN ET EUROPÉEN DES COMPÉTENCES DES INFIRMIERS DES URGENCES C.PIEL T.CHERFAOUI CARHAIX 18 MARS 2008 INTRODUCTION La médecine d urgence est reconnue comme spécialité depuis 2004 Les

Plus en détail

Formations 2014/2015

Formations 2014/2015 Institut de Formation en Soins Infirmiers Paris Saint-Joseph Département de formation continue Formations 2014/2015 «Apprendre tout au long de la vie» Notre enjeu : vous guider dans la réalisation de votre

Plus en détail

OFFRE EN STAGE SIP POUR LES ETUDIANT(E)S D ANNEE PROPEDEUTIQUE SANTE ET LES ETUDIANTS BACHELOR FILIERE SOINSINFIRMIERS

OFFRE EN STAGE SIP POUR LES ETUDIANT(E)S D ANNEE PROPEDEUTIQUE SANTE ET LES ETUDIANTS BACHELOR FILIERE SOINSINFIRMIERS OFFRE EN STAGE SIP POUR LES ETUDIANT(E)S D ANNEE PROPEDEUTIQUE SANTE ET LES ETUDIANTS BACHELOR FILIERE SOINSINFIRMIERS Filière : APS et Bachelor en soins infirmier Nom de l institution : CHUV Nom de l

Plus en détail

MRK-66728 : Marketing pharmaceutique

MRK-66728 : Marketing pharmaceutique Université Laval MBA Laval Faculté des sciences de l administration Gestion pharmaceutique Département de marketing Hiver 2006 MRK-66728 : Marketing pharmaceutique Chargé de cours : 450-622-5725 1 OBJECTIFS

Plus en détail

Formation CTOM «Printemps 2013»

Formation CTOM «Printemps 2013» Formation CTOM «Printemps 2013» Formation intensive avec mise en œuvre opérationnelle 105 heures de formation en centre Formation professionnelle qualifiante au métier de Clinical Trials Operations Manager

Plus en détail

Module 3: Enseignement et évaluation clinique

Module 3: Enseignement et évaluation clinique Module 3: Enseignement et évaluation clinique Bienvenue au module 3 du cours EBM formation des formateurs. Dans ce module, vous apprendrez comment utiliser l évaluation et le feedback dans l enseignement

Plus en détail

L'évaluation des compétences comportementales

L'évaluation des compétences comportementales L'évaluation des compétences comportementales par le 360 degrés La transformation d une pratique d entreprise en une pratique pédagogique, dans une école de commerce Lucie Bégin 1, Antoine Véniard 2 1

Plus en détail

Audit Clinique Ciblé : thème :+ titre ACC Rapport

Audit Clinique Ciblé : thème :+ titre ACC Rapport Nom de l'établissement (Logo éventuel) Audit Clinique Ciblé : thème :+ titre ACC Rapport Nom du Coordonnateur :... Date :... Sommaire [à mettre à jour en fin de rédaction (cliquer dans la table avec le

Plus en détail

Synthes ProPlan CMF. Service de planification et produits spécifiques de patient pour la chirurgie craniomaxillo-faciale.

Synthes ProPlan CMF. Service de planification et produits spécifiques de patient pour la chirurgie craniomaxillo-faciale. Synthes ProPlan CMF. Service de planification et produits spécifiques de patient pour la chirurgie craniomaxillo-faciale. Exécution en bloc opératoire de procédures planifiées en préopératoire Réduction

Plus en détail

PRESENTATION CERTIFICATION DE SERVICE «Centres de formation pour les activités privées de sécurité et de sûreté»

PRESENTATION CERTIFICATION DE SERVICE «Centres de formation pour les activités privées de sécurité et de sûreté» PRESENTATION CERTIFICATION DE SERVICE «Centres de formation pour les activités privées de sécurité et de sûreté» Ce référentiel s adresse à toutes les actions de formation pouvant être dispensées dans

Plus en détail

Plan de professionnalisation et démarche qualité dans les Alliances françaises

Plan de professionnalisation et démarche qualité dans les Alliances françaises Plan de professionnalisation et démarche qualité dans les Alliances françaises 30 Le plan Le de plan professionnalisation de professionnalisation - Objectif - Public cible - Procédure - Actions éligibles

Plus en détail

QUALITÉ DE L APPRENTISSAGE DE L INTUBATION ORO-TRACHÉALE EN LABORATOIRE DE SIMULATION, SON INTÉRÊT POUR LES PATIENTS.

QUALITÉ DE L APPRENTISSAGE DE L INTUBATION ORO-TRACHÉALE EN LABORATOIRE DE SIMULATION, SON INTÉRÊT POUR LES PATIENTS. QUALITÉ DE L APPRENTISSAGE DE L INTUBATION ORO-TRACHÉALE EN LABORATOIRE DE SIMULATION, SON INTÉRÊT POUR LES PATIENTS. Mémoire de D.E.S.C. de Médecine d Urgence Olivier Vuillot Matériel et Méthode : Design

Plus en détail

Les nouveautés 2007 du test TOEIC

Les nouveautés 2007 du test TOEIC Les nouveautés 2007 du test TOEIC > Les nouveautés 2007 du test TOEIC ETS et ETS Europe Le test TOEIC - 4 skills. focus sur le TOEIC - S&W Le test TOEIC - L&R remanié Corrélation du TOEIC sur le CECR Ouvrages

Plus en détail

Centre de Formation des Professionnels de Santé

Centre de Formation des Professionnels de Santé Centre de Formation des Professionnels de Santé Hôpital de la Cavale Blanche 29609 BREST Cedex CATALOGUE DES FORMATIONS 2014 SOMMAIRE FORMATIONS CONTINUES Responsabilité, législation :...p.3 - Obligations

Plus en détail

Administration de plateforme Moodle. Babacar Ngom Tout public. Exposés du formateur et Activités pratiques

Administration de plateforme Moodle. Babacar Ngom Tout public. Exposés du formateur et Activités pratiques Fiche de description Administration de plateforme moodle 1 Identification du support Titre du support Code Auteur(s) Public et niveau d'enseignement visé Date de la version Volume horaire Equivalence en

Plus en détail

Evaluation péri-opératoire de la tolérance à l effort chez le patient cancéreux. Anne FREYNET Masseur-kinésithérapeute CHU Bordeaux

Evaluation péri-opératoire de la tolérance à l effort chez le patient cancéreux. Anne FREYNET Masseur-kinésithérapeute CHU Bordeaux Evaluation péri-opératoire de la tolérance à l effort chez le patient cancéreux Anne FREYNET Masseur-kinésithérapeute CHU Bordeaux Je déclare n avoir aucun conflit d intérêt en lien avec cette présentation

Plus en détail

DPC «ACTION EN SECURITE TRANSFUSIONNELLE»

DPC «ACTION EN SECURITE TRANSFUSIONNELLE» Programme de DPC «ACTION EN SECURITE TRANSFUSIONNELLE» Séance cognitive DPC Samedi 20 juin 2015 Journée Régionale d Hémovigilance ARS IDF Généralités Unprogramme de DPC est un ensemble d activités d évaluation

Plus en détail

Le monde bouge, change, nous nous devons de le suivre voire de le précéder en anticipant son évolution.

Le monde bouge, change, nous nous devons de le suivre voire de le précéder en anticipant son évolution. FORMATION CEFIEC Editorial La formation est par essence continue. Le monde bouge, change, nous nous devons de le suivre voire de le précéder en anticipant son évolution. La technique, l informatique semblent

Plus en détail

Gelsoft Plus LA SEULE PROTHESE VASCULAIRE AU MONDE EN POLYESTER A STRUCTURE TRICOTEE KOPER IMPREGNEE DE GELATINE, RESISTANT A LA DILATATION

Gelsoft Plus LA SEULE PROTHESE VASCULAIRE AU MONDE EN POLYESTER A STRUCTURE TRICOTEE KOPER IMPREGNEE DE GELATINE, RESISTANT A LA DILATATION Gelsoft Plus LA SEULE PROTHESE VASCULAIRE AU MONDE EN POLYESTER A STRUCTURE TRICOTEE KOPER IMPREGNEE DE GELATINE, RESISTANT A LA DILATATION Structure tricotée Köper exclusive offrant: - une dilatation

Plus en détail

Quelles exigences pour la qualité de la formation à distance?

Quelles exigences pour la qualité de la formation à distance? Conférence Pédagogique INNOVATION PEDAGOGIQUE ET ENSEIGNEMENT SUPERIEUR Quelles exigences pour la qualité de la formation à distance? Bernard Dumont http://bdumont.consultant.free.fr Ouagadougou, 16 mai

Plus en détail

Séminaire IR OPS 13 février 2014

Séminaire IR OPS 13 février 2014 Séminaire IR OPS 13 février 2014 Equipages de conduite Origine des changements apportés à l OPS 1 / 3 1. 2. AMC /GM nationaux non reprises 3. Politique de l EASA en matière de rédaction des règlements

Plus en détail

Compte rendu de la formation

Compte rendu de la formation BILAN QUALITATIF ET QUANTITATIF 12 participants 18 heures de formation sur 3 jours 9 associations de 2 départements représentées (75 et 94) Evaluation orale et bilan individuel écrit effectuée en fin de

Plus en détail

Thèse préparée sous la direction du Dr. Bernard Vermeulen, Privat Docent

Thèse préparée sous la direction du Dr. Bernard Vermeulen, Privat Docent Université de Genève Faculté de Médecine Section de Médecine Clinique Centre d Accueil des Urgences Thèse préparée sous la direction du Dr. Bernard Vermeulen, Privat Docent Réanimation cardio-pulmonaire

Plus en détail

Horaires Généralités et évaluation Intervenants 08.30 08.45 08.45 09.45 09.45 10.00 10.00 11.00 11.00 12.00

Horaires Généralités et évaluation Intervenants 08.30 08.45 08.45 09.45 09.45 10.00 10.00 11.00 11.00 12.00 Session 1 Lundi 5 novembre 2012 Visioconférence Horaires Généralités et évaluation Intervenants 08.30 08.45 08.45 09.45 10.00 11.00 11.00 12.00 14.00 15.00 15.00 16.00 16.00 16.15 16.00 16.30 16.30 17.15

Plus en détail

Les cinq premiers pas pour devenir vraiment agile à XP Day Suisse 2009 par Pascal Van Cauwenberghe et Portia Tung: La Rétrospective

Les cinq premiers pas pour devenir vraiment agile à XP Day Suisse 2009 par Pascal Van Cauwenberghe et Portia Tung: La Rétrospective Ce qui était bien Ce qui n était pas bien Questions J ai appris Bon résumé des valeurs Simplicité du format Présentateurs sympathiques et joie communicative Bonbons Utilisation réelle du feedback Présentation

Plus en détail

Réguler son enseignement : Pourquoi? Comment?

Réguler son enseignement : Pourquoi? Comment? Mon enseignement, je l évalue, il évolue Réguler son enseignement : Pourquoi? Comment? Lucie Mottier Lopez Université de Genève 13 mai 2013 IFRES, Liège lucie.mottier@unige.ch 1 Plan Un cadre pour penser

Plus en détail

C N F - Tunis. Manuel du stagiaire. Intitulé de l'atelier : Animer la qualité au quotidien Dans un établissement universitaire 1-2-3 juin 2015

C N F - Tunis. Manuel du stagiaire. Intitulé de l'atelier : Animer la qualité au quotidien Dans un établissement universitaire 1-2-3 juin 2015 C N F - Tunis Manuel du stagiaire Intitulé de l'atelier : Animer la qualité au quotidien Dans un établissement universitaire 1-2-3 juin 2015 Formateur : Pr. Abdellah CHICHI Manuel du STAGIAIRE Page 1 sur

Plus en détail

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Annexe II Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Les référentiels d activités et de compétences du métier d infirmier diplômé d Etat ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet,

Plus en détail

Thérèse Vergeot et Gaëtan Carin Infirmiers aux Urgences & Soins intensifs de l hôpital cardiologique du CHRU de Lille

Thérèse Vergeot et Gaëtan Carin Infirmiers aux Urgences & Soins intensifs de l hôpital cardiologique du CHRU de Lille Thérèse Vergeot et Gaëtan Carin Infirmiers aux Urgences & Soins intensifs de l hôpital cardiologique du CHRU de Lille SOMMAIRE I. L arrêt cardiaque extra-hospitalier. II. L arrêt cardiaque intra-hospitalier.

Plus en détail

Récit de Situation clinique Complexe Authentique RSCA. Pr Thierry Valette

Récit de Situation clinique Complexe Authentique RSCA. Pr Thierry Valette Récit de Situation clinique Complexe Authentique RSCA Pr Thierry Valette Récit: Récit écrit descriptif chronologique détaillé ou décrivant les moments forts ou a problèmes d une situation De la plainte

Plus en détail

EUROPEAN COMMISSION Job Description Form. Job description version5 (Active) Job no.164686 in DEVCO.B.4 Valid from 26/07/2012 until

EUROPEAN COMMISSION Job Description Form. Job description version5 (Active) Job no.164686 in DEVCO.B.4 Valid from 26/07/2012 until EUROPEAN COMMISSION Job Description Form Job description version5 (Active) Job no.164686 in DEVCO.B.4 Valid from 26/07/2012 until Job Holder Name Graça Maria MOREIRA DE SOUSA Job Profile Position CONTRACT

Plus en détail

Phase pilote d élaboration d un logiciel pédagogique en prothèse adjointe partielle : METACIEL

Phase pilote d élaboration d un logiciel pédagogique en prothèse adjointe partielle : METACIEL Phase pilote d élaboration d un logiciel pédagogique en prothèse adjointe partielle : METACIEL > RÉSUMÉ Marion BESSADET CHU de Clermont-Ferrand, Service d Odontologie. Université d Auvergne Clermond-Ferrand

Plus en détail

Etude pilote d un régulateur pneumatique continu de la pression des ballonnets des sondes

Etude pilote d un régulateur pneumatique continu de la pression des ballonnets des sondes Etude pilote d un régulateur pneumatique continu de la pression des ballonnets des sondes d intubation endotrachéale chez l enfant. Gaëlle Vottier 1,3 (Sous la direction du Pr Stéphane Dauger 1,3 ) (En

Plus en détail

Filiale du Groupe Supporter

Filiale du Groupe Supporter Filiale du Groupe Supporter À PROPOS DU GROUPE SUPPORTER 3 sociétés : Supporter, Supporter Assurances, Supporter Intégration et Services 200 collaborateurs répartis entre Paris, Bordeaux, Madrid et Lisbonne

Plus en détail

Une solution globale d analyse et de débriefing video... Apportez de la vidéo à votre pédagogie

Une solution globale d analyse et de débriefing video... Apportez de la vidéo à votre pédagogie Explorer, Analyser, Restituer Une solution globale d analyse et de débriefing video...... Apportez de la vidéo à votre pédagogie Capturez et visualisez : Capturez vos exercices pédagogiques ou simulations

Plus en détail

Réglage des modes d inscription Accès invité sans clé

Réglage des modes d inscription Accès invité sans clé Mode d'emploi de cette grille d'analyse : En équipe, passez en revue les différents points, surlignez les éléments qui doivent être retravaillés en attribuant par exemple une couleur différente à chaque

Plus en détail

IMMED Monitoring vidéo porté

IMMED Monitoring vidéo porté IMMED Monitoring vidéo porté L indexation vidéo au service du soin des personnes Projet financé par PEPS S2TI CNRS et des bourses BQR de l Université Bordeaux 1 1 Contexte Maladies et dépendances liées

Plus en détail

Course List for Exchange Students PGE Program 2014-2015

Course List for Exchange Students PGE Program 2014-2015 Course List for Exchange Students PGE Program 2014-2015 Course code Course title Semester Credit Language EM145M42 Advance Seminar of Cases in Finance 1 3 en EM1F4M52B1 Basics in Financial Analysis 1 3

Plus en détail

DIRECTIVES PEDAGOGIQUES CHEF(FE) DE PROJET E-BUSINESS RNCP AU NIVEAU II*

DIRECTIVES PEDAGOGIQUES CHEF(FE) DE PROJET E-BUSINESS RNCP AU NIVEAU II* DIRECTIVES PEDAGOGIQUES CHEF(FE) DE PROJET E-BUSINESS RNCP AU NIVEAU II* Mise à jour 2015 *Sous l autorité de l EIMP ADMTC Programme de formation - Titre «Chef(fe) de projet e-business» 1 CHEF(FE) DE PROJET

Plus en détail

C. Cohen, Inf. M.Sc. Professeure HEdS La Source & Intervenante à l IUFRS

C. Cohen, Inf. M.Sc. Professeure HEdS La Source & Intervenante à l IUFRS 3ème Séminaire européen du SIDIIEF «Les maladies chroniques : Formation, recherche et leadership clinique en soins infirmiers» 26 mars 2015 Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV), Lausanne, Suisse

Plus en détail

Règles d engagement. Présentation Diapositives Bibliographie Questions Les vertus de la marche

Règles d engagement. Présentation Diapositives Bibliographie Questions Les vertus de la marche Règles d engagement Présentation Diapositives Bibliographie Questions Les vertus de la marche Plan Rappels sur l agilité Scrum : une implantation de l agilité Scrum ou XP? Conclusion Historique sélectif

Plus en détail

Organisme de formation : n 11 92 19791 92. Déclaration d activité enregistrée auprès du Préfet de région Ile de France

Organisme de formation : n 11 92 19791 92. Déclaration d activité enregistrée auprès du Préfet de région Ile de France ASCORA RISQUES MANAGEMENT CONSEIL AUDIT FORMATION 2015 Une démarche unique, globale et intégrée de management des risques créatrice de valeur Des prestations essentiellement effectuées au sein de votre

Plus en détail

Evaluation de la qualité de la formation en stage

Evaluation de la qualité de la formation en stage Evaluation de la qualité de la formation en stage Public : Etudiants Paramédicaux Direction régionale des affaires sanitaires et sociales Provence - Alpes - Côte d Azur Mai 2008 Proposé par le groupe de

Plus en détail

Visite test de certification V2014 Retour du CHU de Rennes GCS CAPPS Vendredi 12 juin 2015

Visite test de certification V2014 Retour du CHU de Rennes GCS CAPPS Vendredi 12 juin 2015 Visite test de certification V2014 Retour du CHU de Rennes GCS CAPPS Vendredi 12 juin 2015 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE RENNES Le CHU de Rennes Etablissement MCO, SSR, SLD de 1860 lits et places

Plus en détail

Centre Hospitalier de Mulhouse. Au service de la vie

Centre Hospitalier de Mulhouse. Au service de la vie The hospital of MULHOUSE FRANCE Segurança do Doente : Experiência do Centre Hospitalier de Mulhouse Localization of Mulhouse Mulhouse : 112 000 citizen Surrounding : 280 000 people vers CATTP ST LOUIS

Plus en détail

Introduire l analyse et la résolution de problème dès le début du cursus (médical)

Introduire l analyse et la résolution de problème dès le début du cursus (médical) Introduire l analyse et la résolution de problème dès le début du cursus (médical) Introduire les éléments de la pratique dès le début de la formation théorique Anne Collard Journée IFRES 2014 Cadre 2

Plus en détail

DYNAMISER SON MANAGEMENT D ÉQUIPE

DYNAMISER SON MANAGEMENT D ÉQUIPE 1 2 3 4 Développer sa posture managériale : s affirmer dans tous les rôles de manager Définition du rôle et fonction du manager : donner du sens, épauler, accompagner, écouter... Encadrer plus efficacement

Plus en détail

Site : www.dys35.fr - Email : contact@dys35.fr - Tél. 02.99.53.48.82. Conférence - Débat

Site : www.dys35.fr - Email : contact@dys35.fr - Tél. 02.99.53.48.82. Conférence - Débat Site : www.dys35.fr - Email : contact@dys35.fr - Tél. 02.99.53.48.82 Conférence - Débat Ecole et Troubles Spécifiques du Langage et des Apprentissages : Les pratiques au Canada, en Angleterre et en Belgique

Plus en détail

FORMATION L ÉVALUATION

FORMATION L ÉVALUATION FORMATION L ÉVALUATION Economie-gestion en lycée professionnel Académie de la Guyane 2014-2015 Formation Date : vendredi 05 Décembre 2014 Lieu : LP Raymond TARCY / Saint Laurent du Maroni Public : professeurs

Plus en détail

Les compétences de l Institut d Anglais Intensif du Centre de Formation Professionnelle Continue se résument en la formation accélérée en anglais, à

Les compétences de l Institut d Anglais Intensif du Centre de Formation Professionnelle Continue se résument en la formation accélérée en anglais, à Les compétences de l Institut d Anglais Intensif du Centre de Formation Professionnelle Continue se résument en la formation accélérée en anglais, à travers l élaboration de programmes ou planning de formation

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Contacts presse Stéphanie BERTRAND s.bertrand@learning-crm.com 01 53 56 75 75

DOSSIER DE PRESSE. Contacts presse Stéphanie BERTRAND s.bertrand@learning-crm.com 01 53 56 75 75 Contacts presse Stéphanie BERTRAND s.bertrand@learning-crm.com 01 53 56 75 75 Philippe RIVERON p.riveron@learning-crm.com 01 53 56 75 31 / 06 19 52 03 46 DOSSIER DE PRESSE Sommaire LEARNING CRM 3 1.1 Présentation

Plus en détail

Philippe SOSNER Centre de Prévention des Maladies Cardiaques et Vasculaires CHU de POITIERS

Philippe SOSNER Centre de Prévention des Maladies Cardiaques et Vasculaires CHU de POITIERS Philippe SOSNER Centre de Prévention des Maladies Cardiaques et Vasculaires CHU de POITIERS DIU HTA, risque cardiovasculaire & rénal Futuroscope 24 janvier 2009 «L HTA est définie de façon consensuelle

Plus en détail

ENGLISH WEDNESDAY SCHOOL ENTRY TEST ENROLMENT FORM 2015-2016

ENGLISH WEDNESDAY SCHOOL ENTRY TEST ENROLMENT FORM 2015-2016 CHECKLIST FOR APPLICATIONS Please read the following instructions carefully as we will not be able to deal with incomplete applications. Please check that you have included all items. You need to send

Plus en détail

Dr Pierre-François Lesault Hôpital Privé de l Estuaire Le Havre

Dr Pierre-François Lesault Hôpital Privé de l Estuaire Le Havre Dr Pierre-François Lesault Hôpital Privé de l Estuaire Le Havre «Il faut toujours prendre le maximum de risques avec le maximum de précautions» R. Kipling??? Geste d angioplastie en 2014 plus de limites

Plus en détail

Réunion GAR SEN MONTJOUX 15/11/12 FORMATION VDI

Réunion GAR SEN MONTJOUX 15/11/12 FORMATION VDI Réunion GAR SEN MONTJOUX 15/11/12 FORMATION VDI I. Ordre du jour... 2 II. Lettre de rentrée 2012... 2 III. Règlement d'examen Session 2012 et 2013... 3 IV. Correction Session 2012... 4 V. PFMP Suivi...

Plus en détail