Gelsoft Plus LA SEULE PROTHESE VASCULAIRE AU MONDE EN POLYESTER A STRUCTURE TRICOTEE KOPER IMPREGNEE DE GELATINE, RESISTANT A LA DILATATION

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Gelsoft Plus LA SEULE PROTHESE VASCULAIRE AU MONDE EN POLYESTER A STRUCTURE TRICOTEE KOPER IMPREGNEE DE GELATINE, RESISTANT A LA DILATATION"

Transcription

1 Gelsoft Plus LA SEULE PROTHESE VASCULAIRE AU MONDE EN POLYESTER A STRUCTURE TRICOTEE KOPER IMPREGNEE DE GELATINE, RESISTANT A LA DILATATION Structure tricotée Köper exclusive offrant: - une dilatation significativement réduite - une excellente maniabilité Fixation possible d antibiotique tel que la Rifampicine Gamme complète disponible

2 DILATATION SIGNIFICATIVEMENT REDUITE FAITS ETABLIS La dilatation d une prothèse tricotée peut être associée à une augmentation du taux de faux anévrismes 1, 2, 3 La structure tricotée Köper Gelsoft Plus réduit significativement la dilatation 4, 5 Dans un essai clinique randomisé prospectif, incluant un suivi à mois, les prothèses Gelsoft Plus... se dilatent significativement moins que les prothèses tricotées déformables (p<0,05). 5 % Dilatation 5 Structure tricotée Köper Gelsoft Plus Structure tricotée conventionelle 0 1 Durée (Jours) Test de pression pulsée (Pulsation à 0 et 1 mmhg, 0 battements/minute)

3 Gelsoft Plus FIXATION POSSIBLE D ANTIBIOTIQUE TEL QUE LA RIFAMPICINE (Rifadine ) FAITS ETABLIS L infection de prothèse est l une des complications les plus courantes en chirurgie vasculaire Lorsque les prothèses imprégnées de gélatine Vascutek sont imprégnées de Rifampicine, le risque d'infection et les phénomènes liés sont minimisés Les prothèses imprégnées de gélatine et de Rifampicine sont... significativement plus résistantes à l infection bactérienne que les prothèses en polyester avec une imprégnation d argent / collagène... Type de prothèse Gelsoft Plus TM imprégnée de gélatine Prothèse enduite de collagène Gelsoft Plus TM imprégnée de gélatine et de Rifampicine Prothèse enduite d argent / collagène Prothèses infectées 3 / 3 3 / 3 0 / 5 / * *p < 0,01 contre les prothèses imprégnées de gélatine avec fixation de Rifampicine. La fixation de Rifampicine sur la gélatine modifiée unique de Vascutek a l approbation CE 9 et est renforcée par plus de 35 publications et ans d expérience. Publications disponibles sur demande.

4 FAITS ETABLIS Equi-Flo TM UNE NOUVELLE CONFIGURATION SYMETRIQUE DE LA BIFURCATION Les prothèses traditionnelles ayant un angle à 90 ont une perméabilité plus faible à long terme Equi-Flo améliore de façon significative le degré de perméabilité de la prothèse à long terme L originalité de la configuration de la prothèse axillobifémorale Equi-Flo apporte : une répartition équivalente du flux dans les deux jambages de la prothèse 11 une perméabilité nettement améliorée par rapport aux modèles à angle droit (p<0,0001) Configuration Equi-Flo à angle droit Comparaison du degré de perméabilité de la prothèse au bout de 2 ans de suivi % de perméabilité Une gamme complète de prothèses droites, à renfort externe, fémoro-fémorales et axillo-bifémorales avec angle à 90 est aussi disponible.

5 Références (1) Clagett G.P. et al. Dilation of knitted Dacron aortic prostheses and anastomotic false aneurysms: etiologic considerations. Surgery (2) Lundqvist B. et al. Deterioration and dilatation of Dacron prosthetic grafts. Acta Chir Scand Suppl (3) Nunn D.B. et al. Postoperative dilation of Dacron knitted aortic grafts. J Vasc Surg (4) Walker D. et al. Novel structure for a polyester vascular prosthesis with improved mechanical properties. Society for Biomaterials March 1995 (5) Goëau-Brissonnière O. et al. Can knitting structure affect dilation of polyester bifurcated prostheses? A randomized study with the use of helical computed tomographic scanning. J Vasc Surg () Hayes P.D. et al. In situ replacement of infected aortic grafts with Rifampicinbonded prostheses: the Leicester experience (1992 to 199). J Vasc Surg () Vicaretti M. et al. An increased concentration of Rifampicin bonded to gelatin-sealed Dacron reduces the incidence of subsequent graft infections following a staphyloccocal challenge. Cardiovasc Surg () Goëau-Brissonnière O. et al. Comparison of the resistance to infection of Rifampin-bonded gelatin-sealed and silver / collagen-coated polyester prostheses. J Vasc Surg (9) Rinsing of gelatin sealed prostheses with Rifampicin and heparin. BSI EQ# 09 () Wittens C.H.A. et al. European prospective randomised multi-centre axillobifemoral trial. Eur J Vas Surg (11) How T.V. et al. Assessment of pressure drop flowrate relationship of axillobifemoral bypass grafts. Proceedings of the Institute of Mechanical Engineers

6 Gelsoft TM Plus GAMME DE PROTHESES VASCULAIRES Droites Bifurquées interne mm 30P 30P 30P 30P 30P 30P 12 x 14 x 1 x 1 x 9 x 22 x x 12 31P 31P 31P 3109P 3P 32211P 32412P 30P 30P 30P Axillo-fémorales droites interne mm 30P 30P P 0P 30P ERS droites (Renfort externe) P 3P 3P 312P 312P 312P 314P 314P 314P 31P ERS Fémoro-fémorales P 000P 000P 00P 00P 0P 1 31P 0P 1 31P 0P P 0P P 31P ERS Equi-Flo Axillo-bifémorales bifurquées à renfort externe P 3P 3P 31222P 322P 322P 31224P 324P 324P x x x x 90 x 90 x 0 x 0 x 35 x x 35 x x ERS Axillo-bifémorales* Angle à 90º avec branche de cm * Non renforcée également disponible 900AP 90AP 900P 9P VASCUTEK France Succursale de Vascutek Deutschland GmbH Bâtiment Uranus Rue Hélène Boucher - 1 Parc Ariane 24 GUYANCOURT Cedex France Tél.: Fax Gelsoft Plus, Gelsoft Plus ERS et Equi-Flo sont des produits de Vascutek Ltd. Gelsoft Plus est une marque déposée de Vascutek Ltd. au Royaume-Uni et dans les autres pays. Procédure d'enregistrement en cours dans d'autres pays. Equi-Flo est une marque de Vascutek Ltd. VASCUTEK, a TERUMO Company Newmains Avenue, Inchinnan Renfrewshire PA4 9RR, Ecosse, Royaume-Uni Tél: (+44) Fax: (+44) B03/1

Aortic reconstruction with graft materials resistant to bacterial

Aortic reconstruction with graft materials resistant to bacterial COMMUNICATION Matériaux de reconstruction aortique résistants à la contamination bactérienne Mots-clés : Maladies de l aorte. Prothèses et implants. Infections dues aux prothèses. Bactéries à Gram positif.

Plus en détail

Revue de la littérature

Revue de la littérature Résultats à long terme des anévrysmes traités Revue de la littérature Cours de DES de neurochirurgie Inter-région Rhône-Alpes / Auvergne Vendredi 22/04/11 Méthode (1): sélection bibliographique en fonction

Plus en détail

Infiltration cicatricielle continue. Chirurgie gynécologique

Infiltration cicatricielle continue. Chirurgie gynécologique Strasbourg 13-15 Octobre 2009 Infiltration cicatricielle continue Chirurgie gynécologique 9CD502-Oct 2009 1/39 Agenda Historique Principes Bénéfices Cas particulier de la chirurgie gynécologique Césarienne

Plus en détail

2/3 3/27/2013. DIUE / Capacité d'angiologie / DESC Médecine Vasculaire UFR Médecine Montpellier-Nîmes

2/3 3/27/2013. DIUE / Capacité d'angiologie / DESC Médecine Vasculaire UFR Médecine Montpellier-Nîmes Méthodologie, évaluation des paramètres hémodynamiques VSM = 104+/-25 cm/sec RRA = 1,19+/-0,36 VSM = 93 +/-19 cm/sec RRA = 1,08 +/- 0, 34 Echo Doppler des Artères Rénales Jean Pierre Laroche (Avignon,

Plus en détail

Biomatériaux et technologies vasculaires

Biomatériaux et technologies vasculaires Biomatériaux et technologies vasculaires Pr Nabil CHAKFE Service de Chirurgie Vasculaire - GEPROVAS Nouvel Hôpital Civil de Strasbourg Société Française d Angéiologie 2012 Paris, 28 janvier 2012 Quoi de

Plus en détail

Plan. Mise en contexte. Objectifs. Intérêts de l étude. Méthodes. Issues

Plan. Mise en contexte. Objectifs. Intérêts de l étude. Méthodes. Issues Plan Mise en contexte Objectifs Intérêts de l étude Méthodes Issues Mise en contexte Recommandations ACC/AHA pour bilan préopératoire des chirurgies de l aorte ascendante Angioscan aorte thoracique synchronisé

Plus en détail

Marion GILBERT Simon CHAUVEAU. DES pneumologie 11 avril 2014

Marion GILBERT Simon CHAUVEAU. DES pneumologie 11 avril 2014 Marion GILBERT Simon CHAUVEAU DES pneumologie 11 avril 2014 Contexte Dépistage du cancer poumon : Santé publique Par scanner injecté (low dose) : Baisse de la mortalité (-20%) : NLSTrial (USA) 2011: «The

Plus en détail

BIOVALS. Demandeur. Les modèles. Indications retenues : de la valve. ascendante valvulopathie. Pathologies. Comparateu retenu : Amélioration.

BIOVALS. Demandeur. Les modèles. Indications retenues : de la valve. ascendante valvulopathie. Pathologies. Comparateu retenu : Amélioration. COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DEE SANTE AVIS DE LA CNEDiMTS 03 juin 2014 CONCLUSIONS BIOVALS SALVA, conduit aortique valvé Demandeur : VASCUTEK France (France)(

Plus en détail

iliaque ZENITH abdomina aortique ale) 244 février 2015 : COOK France Demandeur Les modèles Indications retenues : Service Attendu (SA) :

iliaque ZENITH abdomina aortique ale) 244 février 2015 : COOK France Demandeur Les modèles Indications retenues : Service Attendu (SA) : COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DEE SANTE AVIS DE LA CNEDiMTS 244 février 2015 CONCLUSIONS ZENITH ALPHA SPIRAL Z, jambage abdomina ale) Demandeur : COOK France

Plus en détail

Conçu pour une cicatrisation rapide et efficace Traitement des plaies par pression négative

Conçu pour une cicatrisation rapide et efficace Traitement des plaies par pression négative APERÇU DE LA TECHNOLOGIE Conçu pour une cicatrisation rapide et efficace Traitement des plaies par pression négative Les avantages cliniquement prouvés du système intégré V.A.C. Therapy La V.A.C. Therapy,

Plus en détail

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS Pr. Alessandra Bura-Rivière, Service de Médecine Vasculaire Hôpital Rangueil, 1 avenue Jean Poulhès, 31059 Toulouse cedex 9 INTRODUCTION Depuis plus de cinquante ans, les héparines

Plus en détail

JP Laroche Unité de Médecine Vasculaire CHU Montpellier (Pr. Isabelle Quéré)

JP Laroche Unité de Médecine Vasculaire CHU Montpellier (Pr. Isabelle Quéré) Contrôle Écho Doppler des angioplasties et des pontages artériels JP Laroche Unité de Médecine Vasculaire CHU Montpellier (Pr. Isabelle Quéré) Contrôle Écho Doppler des angioplasties et des pontages artériels

Plus en détail

Le traitement conservateur des tumeurs malignes des membres a largement remplacé les amputations

Le traitement conservateur des tumeurs malignes des membres a largement remplacé les amputations FACE A FACE Péroné vascularisé / Péroné non vascularisé Reconstruction après résection tumorale Dr NOURI / Dr BEN MAITIGUE SOTCOT Juin 2012 Le traitement conservateur des tumeurs malignes des membres a

Plus en détail

*smith&nephew IV3000 Pansement pour cathéters réactif à l'humidité. Le pansement idéal pour cathéters

*smith&nephew IV3000 Pansement pour cathéters réactif à l'humidité. Le pansement idéal pour cathéters Le pansement idéal pour cathéters IV3000 diminue sensiblement le risque d infection en maintenant sec le site de ponction. IV3000 est jusqu à 8 fois plus efficace en terme d évaporation d humidité que

Plus en détail

Drainage du LCR. Quand et comment? Philippe Piquet, Philippe Amabile

Drainage du LCR. Quand et comment? Philippe Piquet, Philippe Amabile Drainage du LCR Quand et comment? Philippe Piquet, Philippe Amabile Service de Chirurgie Vasculaire Pôle Cardio-Thoracique et Vasculaire Hôpital de la Timone, Marseille Ischémie médullaire après TEVAR

Plus en détail

9 septembre 2014. : COOK France. Demandeur. Les modèles. Indications retenues : Service Attendu Attendu (SA) Comparateu retenu(s) : Amélioration s.

9 septembre 2014. : COOK France. Demandeur. Les modèles. Indications retenues : Service Attendu Attendu (SA) Comparateu retenu(s) : Amélioration s. COMMISSION NATIONALE D ÉVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DEE SANTE AVIS DE LA CNEDiMTS 9 septembre 2014 CONCLUSIONS ZENITH ALPHA, endoprothèse aortique thoracique Demandeur : COOK

Plus en détail

CROHN'S DISEASE MANAGEMENT AFTER INTESTINAL RESECTION: A RANDOMISED TRIAL. De Cruz, P. et al. The Lancet. December 24, 2014.

CROHN'S DISEASE MANAGEMENT AFTER INTESTINAL RESECTION: A RANDOMISED TRIAL. De Cruz, P. et al. The Lancet. December 24, 2014. CROHN'S DISEASE MANAGEMENT AFTER INTESTINAL RESECTION: A RANDOMISED TRIAL De Cruz, P. et al. The Lancet. December 24, 2014. DUVEAU Nicolas Bibliographie janvier 2015 Maladie de l Appareil Digestif CHRU

Plus en détail

L anévrisme. de l aorte abdominale. Marie-Andrée Lortie et Stéphane Elkouri

L anévrisme. de l aorte abdominale. Marie-Andrée Lortie et Stéphane Elkouri Traiter les maladies vasculaires L anévrisme de l aorte abdominale Marie-Andrée Lortie et Stéphane Elkouri 5 M. X, 70 ans, revient vous voir après son échographie abdominale. Il a des cholélithiases, mais,

Plus en détail

Risque thrombo-embolique chez l'obèse

Risque thrombo-embolique chez l'obèse Risque thrombo-embolique chez l'obèse Pierre Albaladejo Charles Marc SAMAMA pierre.albaladejo@hmn.aphp.fr Loi de santé publique du 09 août 2004 Recommandations pour la Pratique Clinique (RPC) Prévention

Plus en détail

M1 Science des matériaux - matériaux pour la médecine - D. Bazin - Sept 2011 Chirurgie cardiaque 1

M1 Science des matériaux - matériaux pour la médecine - D. Bazin - Sept 2011 Chirurgie cardiaque 1 Chirurgie cardiaque 1 M1 Science des matériaux Matériaux pour la médecine Chapitre 1.E.19.4 Chirurgie cardiaque Science des mat ériaux Techniques de caractérisation Biomat ériaux Médecine D. Bazin Laboratoire

Plus en détail

Cas groupés de médiastinites en chirurgie cardiaque : Enquête cas-témoins

Cas groupés de médiastinites en chirurgie cardiaque : Enquête cas-témoins Cas groupés de médiastinites en chirurgie cardiaque : Enquête castémoi Ludovic Lassel, Marion Olivier, Gilles Antoniotti, Anne Carbonne, Pascal Astagneau. CCLIN Paris Nord Qu est ce qu une médiastinite?

Plus en détail

Faut-il administrer systématiquement de l oxygène en SSPI?

Faut-il administrer systématiquement de l oxygène en SSPI? Faut-il administrer systématiquement de l oxygène en SSPI? Dan BENHAMOU Département d Anesthésie-Réanimation Hôpital Antoine Béclère Université Paris-Sud France Introduction Surveillance obligatoire en

Plus en détail

RAPPORT INTERMEDIAIRE. Publication : Avril 2009

RAPPORT INTERMEDIAIRE. Publication : Avril 2009 EVALUATION DES ENDOPROTHESES AORTIQUES ABDOMINALES UTILISEES POUR LE TRAITEMENT DES ANEVRISMES DE L AORTE ABDOMINALE SOUS-RENALE RAPPORT INTERMEDIAIRE Publication : Avril 2009 Afssaps 143/147 boulevard

Plus en détail

POURQUOI ARROW EST-IL VOTRE PREMIER CHOIX POUR LES SYSTÈMES D ACCÈS VEINEUX? ACCES VEINEUX

POURQUOI ARROW EST-IL VOTRE PREMIER CHOIX POUR LES SYSTÈMES D ACCÈS VEINEUX? ACCES VEINEUX Systèmes CVC Arrow POURQUOI ARROW EST-IL VOTRE PREMIER CHOIX POUR LES SYSTÈMES D ACCÈS VEINEUX? ACCES VEINEUX Partenariat Nous sommes impatients de rejoindre votre équipe pour une formation sur site. Nous

Plus en détail

Capacité d accueil, qualité d hébergement et infections nosocomiales en chirurgie vasculaire

Capacité d accueil, qualité d hébergement et infections nosocomiales en chirurgie vasculaire Capacité d accueil, qualité d hébergement et infections nosocomiales en chirurgie vasculaire Francis Pesteil 1, Pierre-Marie Preux 2, Nathalie Pestourie-Penault 3, Patricia Champeymont 4, Emmanuel Gardet

Plus en détail

Infections sur prothèses vasculaires Le rôle de l infectiologue

Infections sur prothèses vasculaires Le rôle de l infectiologue Infections sur prothèses vasculaires Le rôle de l infectiologue E. Senneville Service Universitaire des Maladies Infectieuses et du Voyageur Hôpital Gustave Dron 59200 Tourcoing CHRU de Lille Liens potentiels

Plus en détail

Retour au sommaire des BEH de 2002. M. Eveillard 1, P. Mertl 2, B. Canarelli 1, M. de Lestang 2, F. Eb 1 INTRODUCTION

Retour au sommaire des BEH de 2002. M. Eveillard 1, P. Mertl 2, B. Canarelli 1, M. de Lestang 2, F. Eb 1 INTRODUCTION Retour au sommaire des BEH de 2002 Risque infectieux après implantations de prothèses de genou. Étude des infections profondes pour une série continue de 210 prothèses totales de genou en première intention

Plus en détail

Fiche médecin traitant Dépistage et prévention des anévrismes de l aorte abdominale

Fiche médecin traitant Dépistage et prévention des anévrismes de l aorte abdominale Recommandation en santé publique Fiche médecin traitant Dépistage et prévention des anévrismes de l aorte abdominale Novembre 2012 Préambule Objectifs de la fiche d information médecins Contexte Description

Plus en détail

Le traitement des sténoses par radiologie interventionnelle: quoi de neuf?

Le traitement des sténoses par radiologie interventionnelle: quoi de neuf? Le traitement des sténoses par radiologie interventionnelle: quoi de neuf? Pr Hélène Kovacsik Radiologie Hopital A de Villeneuve CHU Montpellier Aucun conflit d intérêt Avec l industrie Àdéclarer SFAV

Plus en détail

Promold study. Reduce weight of material with the simulation. Consulting Services. Customer

Promold study. Reduce weight of material with the simulation. Consulting Services. Customer Promold study Consulting Services Customer Reduce weight of material with the simulation By Dr. LUYE jean- François (Imug Presentation) www.promold.fr 1 Goal Reduce cost of material Minimal weight =? Initial

Plus en détail

Stenting and Medical Therapy for Atherosclerotic Renal-Artery Stenosis

Stenting and Medical Therapy for Atherosclerotic Renal-Artery Stenosis Stenting and Medical Therapy for Atherosclerotic Renal-Artery Stenosis Ce que l on sait déjà Néphropathie vasculaire évoluant sur le mode chronique 2 types de sténoses de l artère rénale: SAAR (90%) et

Plus en détail

Membrane Intégra. Technique

Membrane Intégra. Technique Membrane Intégra V. Casoli Les méthodes dites «simples» de couverture des pertes de substance cutanée de la main et des doigts, en dehors des lambeaux, sont représentées essentiellement par la technique

Plus en détail

NobelReplace. Straight

NobelReplace. Straight NobelReplace Straight pour répondre à toutes vos exigences : une solution unique Un gage de solidité pour l invisible et de beauté pour le visible. Un guide pour améliorer vos activités Une intégration

Plus en détail

La solution de. l hydrogel en chirurgie orbito-palpébrale. Implants expansifs

La solution de. l hydrogel en chirurgie orbito-palpébrale. Implants expansifs La solution de l hydrogel en chirurgie orbito-palpébrale Implants expansifs Les implants expansifs d osmed sont constitués à partir d un hydrogel spécialement élaboré qui utilise le principe de l osmose

Plus en détail

Urgent NOTIFICATION DE SECURITE

Urgent NOTIFICATION DE SECURITE Urgent NOTIFICATION DE SECURITE Dispositif: CDI 100 et 101 Système de Monitorage hématocrite/saturation en Référence: FSN106 2010-12 [FR] Action: Information Produit A l attention de: L Ingénieur Biomédical

Plus en détail

Insufflation de CO2 en endoscopie: simple, sûre, confortable

Insufflation de CO2 en endoscopie: simple, sûre, confortable Insufflation de CO2 en endoscopie: simple, sûre, confortable Dr. M. Geyer 1,2 1 Dpt. Gastroenterology/Hepatology, University Hospital, Basel 2 Gastroenterologie Wettingen Résumé Insuflation d air ambiant:

Plus en détail

Qui et quand opérer. au cours du traitement de l EI?

Qui et quand opérer. au cours du traitement de l EI? Qui et quand opérer au cours du traitement de l EI? Gilbert Habib Département de Cardiologie - Timone Marseille 7es JNI Bordeaux, 8 juin 2006 Université de la Méditerranée Faculté de Médecine de Marseille

Plus en détail

Lire l heure en anglais. Quand il y a plus de 30 minutes, on utilise «to» et non «past».

Lire l heure en anglais. Quand il y a plus de 30 minutes, on utilise «to» et non «past». Quand il y a plus de minutes, on utilise et non. Il est 8 heures 48 8 9 8 eures 48 = eures moins Il est 6 heures 35 6 eures 35 = eures moins Quand il y a plus de minutes, on utilise et non. Il est 10 heures

Plus en détail

Calcul de la dose périphérique par Monte Carlo pour des cancers du sein traités par radiothérapie: résultats préliminaires

Calcul de la dose périphérique par Monte Carlo pour des cancers du sein traités par radiothérapie: résultats préliminaires Calcul de la dose périphérique par Monte Carlo pour des cancers du sein traités par radiothérapie: résultats préliminaires Andreas Joosten Groupe de Dosimétrie Clinique IRA Intérêt? Pourquoi s intéresser

Plus en détail

Modalités d évaluation en Simulation

Modalités d évaluation en Simulation Modalités d évaluation en Simulation Définition de l évaluation n Evaluation en pédagogie = «analyse systémique de la qualité de l enseignement et de l apprentissage» (Mac Dougall 2010) Le cercle vertueux

Plus en détail

Questions Chapitre 11 La signification statistique et la signification clinique 1

Questions Chapitre 11 La signification statistique et la signification clinique 1 Questions Chapitre 11 La signification statistique et la signification clinique 1 Formuler une hypothèse de recherche Exposer le raisonnement qui sous-tend l inférence statistique Interpréter le résultat

Plus en détail

Philippe Faucher. L efficacité de ce protocole est bien établie avant 49 j d aménorrhée ( 7SA)

Philippe Faucher. L efficacité de ce protocole est bien établie avant 49 j d aménorrhée ( 7SA) Quelle est la dose de Mifépristone nécessaire pour une interruption de grossesse avant 49 jours d aménorrhée en association avec 2 comprimés de Misoprostol? Une revue de la littérature Philippe Faucher

Plus en détail

October 2011 Vol. 113 N 4. Biblio DAR A Lapeyronie 07/11/11 PH Pouchain

October 2011 Vol. 113 N 4. Biblio DAR A Lapeyronie 07/11/11 PH Pouchain October 2011 Vol. 113 N 4 Biblio DAR A Lapeyronie 07/11/11 PH Pouchain Contexte : 1970 description Winnie : Bloc plexus brachial = au moins 40ml d AL Winnie AP. Interscalene brachial plexus block. Anesth

Plus en détail

CANCER DU SEIN TRAITEMENT CHIRURGICAL

CANCER DU SEIN TRAITEMENT CHIRURGICAL CANCER DU SEIN TRAITEMENT CHIRURGICAL Olivier Bréhant DESC Viscéral CHU ANGERS Poitiers 24-25 juin 2004 INTRODUCTION Cancer fréquent (40 000 nv x cas/an) Cancer grave (12 000 DC/an) Traitement loco-régional

Plus en détail

Mai 2012 Amélioration de la sécurité et des résultats pour les Canadiens et Canadiennes qui subissent une arthroplastie de la hanche ou du genou

Mai 2012 Amélioration de la sécurité et des résultats pour les Canadiens et Canadiennes qui subissent une arthroplastie de la hanche ou du genou THE CANADIAN ORTHOPAEDIC ASSOCIATION L ASSOCIATION CANADIENNE D ORTHOPÉDIE 4150, O. Ste-Catherine W., Suite 450 Westmount QC H3Z 2Y5 Ph: 1-514-874-9003 Fx: 1-514-874-0464 info@coa-aco.org www.coa-aco.org

Plus en détail

La dialyse péritonéale 14 mars 2013 Docteur Martial MOONEN

La dialyse péritonéale 14 mars 2013 Docteur Martial MOONEN La dialyse péritonéale 14 mars 2013 Docteur Martial MOONEN Service de Néphrologie Immunologie Maladies Infectieuses CHR de la Citadelle - Liège La suppléance rénale Hémodialyse - centre - auto-dialyse

Plus en détail

NÉCROSECTOMIE PANCRÉATIQUE QUAND ET COMMENT? Michel Robaszkiewicz CHU de Brest

NÉCROSECTOMIE PANCRÉATIQUE QUAND ET COMMENT? Michel Robaszkiewicz CHU de Brest NÉCROSECTOMIE PANCRÉATIQUE QUAND ET COMMENT? Michel Robaszkiewicz CHU de Brest Pancréatite aiguë sévère Le pronostic d'une pancréatite aiguë dépend de 2 facteurs la défaillance d'un organe la nécrose pancréatique

Plus en détail

Tondeuses chirurgicales 3M. Coupez court. aux risques. d infections

Tondeuses chirurgicales 3M. Coupez court. aux risques. d infections Tondeuses chirurgicales 3M Coupez court aux risques d infections 3 R a p i d i t é, e f f i c a c i t é, s é c u r i t é Quel que soit le degré de pilosité du patient, l efficacité des tondeuses chirurgicales

Plus en détail

ARTICLE SCIENTIFIQUE. Dong-Vu Nguyen E2

ARTICLE SCIENTIFIQUE. Dong-Vu Nguyen E2 ARTICLE SCIENTIFIQUE Dong-Vu Nguyen E2 EXAMINING INJURY RISK AND PAIN PERCEPTION IN RUNNERS USING MINIMALIST FOOTWEAR Michael Ryan, Maha Elashi, Richard Newsham- West, Jack Taunton British Journal of Sports

Plus en détail

EPU95-Montmorency Cardiologie Mise à jour du 18 Mai 2007

EPU95-Montmorency Cardiologie Mise à jour du 18 Mai 2007 EPU95-Montmorency Cardiologie Mise à jour du 18 Mai 2007 LA STENOSE CAROTIDIENNE EN 2007 Docteur Christian PETITJEAN Unité de chirurgie carotidienne - Clinique Alleray-Labrouste - Paris www.carotide.com

Plus en détail

CHIRURGIE PLASTIQUE 1

CHIRURGIE PLASTIQUE 1 CHIRURGIE PLASTIQUE 1 Sommaire Que signifie V.A.C. Therapy? Mode d action de la V.A.C. Therapy Indications contre-indications et précautions d emploi V.A.C. : unités et consommables Introduction à la pathologie

Plus en détail

Etude des propriétés radiatives des aiguilles de Pin Alep

Etude des propriétés radiatives des aiguilles de Pin Alep Etude des propriétés radiatives des aiguilles de Pin Alep Zoubir ACEM 1 *, Bernard MONOD 1, Anthony COLLIN 2, Aymeric LAMORLETTE 2 et Pascal BOULET 1 1 Nancy Université, LEMTA,CNRS / Equipe Transfert radiatif

Plus en détail

FORMATION DES INTERNES A L' ENDOSCOPIE THERAPEUTIQUE SUR MODELE ANIMAL: UNE ETUDE PROSPECTIVE RANDOMISEE A L'ECHELON NATIONAL

FORMATION DES INTERNES A L' ENDOSCOPIE THERAPEUTIQUE SUR MODELE ANIMAL: UNE ETUDE PROSPECTIVE RANDOMISEE A L'ECHELON NATIONAL FORMATION DES INTERNES A L' ENDOSCOPIE THERAPEUTIQUE SUR MODELE ANIMAL: UNE ETUDE PROSPECTIVE RANDOMISEE A L'ECHELON NATIONAL 1 ! " #$ % $ &'$! &($ %! $ )&*$! ) " + $!, & $ &$ % $ #$ &'$ - &($! & *$ 2

Plus en détail

L évaluation du creux axillaire

L évaluation du creux axillaire L évaluation du creux axillaire Journées DESC-SCVO Poitiers, Juin 2007 Marc-Henri JEAN, Nantes Cancer du sein : Introduction (1) 30 000 nouveaux cas / an 11 000 décès / an Problème de santé publique Pronostic

Plus en détail

Problème de plomberie 101. Emmanuelle Lapointe R4 Neurologie Université de Sherbrooke

Problème de plomberie 101. Emmanuelle Lapointe R4 Neurologie Université de Sherbrooke Problème de plomberie 101 Emmanuelle Lapointe R4 Neurologie Université de Sherbrooke Aucun à déclarer Conflits d intérêt Cas 68 ans AP: MVAS, MPOC, HTA, DLPD Plusieurs épisodes perte de vision monoculaire

Plus en détail

ANEVRYSME DE L ARTERE POPLITEE

ANEVRYSME DE L ARTERE POPLITEE ANEVRYSME DE L ARTERE POPLITEE DEFINITION L AAP est une dilatation avec perte de parallélisme des parois de l artère poplitée atteignant au moins 2 fois le diamètre de l artère saine sus jacente, le diamètre

Plus en détail

Les dix points clés de la lecture critique. Michel Cucherat UMR 5558 - Lyon

Les dix points clés de la lecture critique. Michel Cucherat UMR 5558 - Lyon Les dix points clés de la lecture critique Michel Cucherat UMR 5558 - Lyon Point 1 Interpréter les résultats pour décider But de la lecture critique : Juger de la validité scientifique (fiabilité du résultat)

Plus en détail

Mécanismes des plaies du pied diabétique. Agnès Hartemann-Heurtier Hal Pitié-Salpêtrière Paris

Mécanismes des plaies du pied diabétique. Agnès Hartemann-Heurtier Hal Pitié-Salpêtrière Paris Mécanismes des plaies du pied diabétique Agnès Hartemann-Heurtier Hal Pitié-Salpêtrière Paris Différents types de plaies chroniques du pied diabétique Le diabète favorise l infection? Les plaies c est

Plus en détail

Cancer de l endomètre localisé à haut risque. Arnaud BEDDOK DES oncologie - radiothérapie Tutrices: Dr RAMDANE, Dr BIHAN

Cancer de l endomètre localisé à haut risque. Arnaud BEDDOK DES oncologie - radiothérapie Tutrices: Dr RAMDANE, Dr BIHAN Cancer de l endomètre localisé à haut risque Arnaud BEDDOK DES oncologie - radiothérapie Tutrices: Dr RAMDANE, Dr BIHAN Plan Introduction: de quoi parle t on? Cas clinique: Mme L 76 ans Recommandations

Plus en détail

La Pubalgie du Sportif Stratégie Thérapeutique

La Pubalgie du Sportif Stratégie Thérapeutique La Pubalgie du Sportif Stratégie Thérapeutique Marc Bouvard 6 avril 2010 une seule pathologie s exprimant par un syndrome douloureux fréquemment récurrent du carrefour pubien, lié à l effort sportif (Durey

Plus en détail

bénéfices et maléfices des mesures d isolement

bénéfices et maléfices des mesures d isolement bénéfices et maléfices des mesures d isolement MC. Eisenring Centre de Maladies Infectieuses et Épidémiologie (CMIE) Institut Central des Hôpitaux Valaisans (ICHV), Sion Journée de formation, Assemblée

Plus en détail

VITALITE ET VOLUME OSSEUX AUTOUR DES IMPLANTS DENTAIRES. Straumann BoneCeramic

VITALITE ET VOLUME OSSEUX AUTOUR DES IMPLANTS DENTAIRES. Straumann BoneCeramic VITALITE ET VOLUME OSSEUX AUTOUR DES IMPLANTS DENTAIRES Straumann BoneCeramic LA VITALITE QU IL VOUS FAUT AUTOUR DE VOS IMPLANTS RESTAURATION ET PRESERVATION DU VOLUME OSSEUX POUR LE RESULTAT ESTHETIQUE

Plus en détail

PROBIOTIQUES ET VAGINOSE

PROBIOTIQUES ET VAGINOSE PROBIOTIQUES ET VAGINOSE QUESTION : Les probiotiques sont-ils un traitement efficace des vaginoses? AUTEUR : Geneviève Bustros-Lussier (JANVIER 2009) P : Patiente ayant une vaginose bactérienne I : Probiotiques

Plus en détail

Remplacement valvulaire

Remplacement valvulaire perspectives Remplacement valvulaire percutané au moyen de stent-valves une nouvelle approche thérapeutique Rev Med Suisse 2008 ; 4 : 805-9 L. K. von Segesser K. Kang S. Di Bernardo M. Hurni N. Sekarski

Plus en détail

Delwoline. Le meilleur qui puisse arriver au métal.

Delwoline. Le meilleur qui puisse arriver au métal. Tablettes de fenêtres Delwoline Le meilleur qui puisse arriver au métal. 1 Le plus beau pour la fenêtre DELWOline système pour tablettes de fenêtres *DELWO est votre specialiste pour les tablettes de fenêtres

Plus en détail

DECLARATION DES PERFORMANCES N 1

DECLARATION DES PERFORMANCES N 1 DECLARATION DES PERFORMANCES N 1 Résistance mécanique C18 EN 1912 : 2012 + EN 338 :2009 DECLARATION DES PERFORMANCES N 2 Résistance mécanique C24 EN 1912 : 2012 + EN 338 :2009 DECLARATION DES PERFORMANCES

Plus en détail

Innovation. de la température centrale. en matière de surveillance. 3M SpotOn. Système non-invasif de surveillance de la température centrale

Innovation. de la température centrale. en matière de surveillance. 3M SpotOn. Système non-invasif de surveillance de la température centrale 3M SpotOn Système non-invasif de surveillance de la température centrale Innovation en matière de surveillance de la température centrale 3M, Partenaire de la Prévention de l Hypothermie 3M SpotOn Le dispositif

Plus en détail

Risques liés à l explantation des DMIA de cardiologie : données bibliographiques (références bibliographiques disponibles en Annexe IV)

Risques liés à l explantation des DMIA de cardiologie : données bibliographiques (références bibliographiques disponibles en Annexe IV) Risques liés à l explantation des DMIA de cardiologie : données bibliographiques (références bibliographiques disponibles en Annexe IV) Les points importants de la littérature sur les risques liés à l

Plus en détail

3M Solutions pour la Réparation Automobile Réparation des plastiques. Préparez, collez. c est réparé!

3M Solutions pour la Réparation Automobile Réparation des plastiques. Préparez, collez. c est réparé! 3M Solutions pour la Réparation Automobile Réparation des plastiques Préparez, collez c est réparé! Choisissez de réparer plutôt que de remplacer, une solution sûre et rentable. Réparer les plastiques

Plus en détail

RÉPARATIONS PARIÉTALES EN MILIEU SEPTIQUE: APPORT DES IMPLANTS BIOLOGIQUES. A Gainant, M Jankowiak CHU Dupuytren Limoges

RÉPARATIONS PARIÉTALES EN MILIEU SEPTIQUE: APPORT DES IMPLANTS BIOLOGIQUES. A Gainant, M Jankowiak CHU Dupuytren Limoges RÉPARATIONS PARIÉTALES EN MILIEU SEPTIQUE: APPORT DES IMPLANTS BIOLOGIQUES A Gainant, M Jankowiak CHU Dupuytren Limoges Le risque septique lors des cures d éventration de la paroi abdominale, contre indique

Plus en détail

Traitement des anévrismes intracrâniens. l expérience du CHUS. Patrick Larochelle R4 Dr François Belzile 4 octobre 2012

Traitement des anévrismes intracrâniens. l expérience du CHUS. Patrick Larochelle R4 Dr François Belzile 4 octobre 2012 Traitement des anévrismes intracrâniens par flow-diverter, l expérience du CHUS Patrick Larochelle R4 Dr François Belzile 4 octobre 2012 Plan de présentation 1. Mise en contexte 2. Traitements conventionnels

Plus en détail

Traitement anti-thrombotique suivant la pose d une enprothèse coronarienne chez les patients déjà anticoagulés

Traitement anti-thrombotique suivant la pose d une enprothèse coronarienne chez les patients déjà anticoagulés Traitement anti-thrombotique suivant la pose d une enprothèse coronarienne chez les patients déjà anticoagulés Dr Louis-Philippe Hubert, R1 médecine de famille UMF La Sarre 29 mai 2015 Plan Définition

Plus en détail

Laurence LEGOUT, Michel VALETTE, Henri MIGAUD, Luc DUBREUIL, Yazdan YAZDANPANAH et Eric SENNEVILLE

Laurence LEGOUT, Michel VALETTE, Henri MIGAUD, Luc DUBREUIL, Yazdan YAZDANPANAH et Eric SENNEVILLE Laurence LEGOUT, Michel VALETTE, Henri MIGAUD, Luc DUBREUIL, Yazdan YAZDANPANAH et Eric SENNEVILLE Service Régional Universitaires des Maladies Infectieuses et du Voyageur, Hôpital Gustave Dron 59208 TOURCOING

Plus en détail

2. Indications (Figure 2)

2. Indications (Figure 2) Conseil de pratique Techniques et indication de l entéroscopie Rédacteur : Gabriel Rahmi Documents de référence : Di Caro S, May A, Heine DG et al; DBE-European Study Group. The European experience with

Plus en détail

La rédaction d un article : une technique qui s apprend. SOFARTHRO.com

La rédaction d un article : une technique qui s apprend. SOFARTHRO.com La rédaction d un article : une technique qui s apprend Ph Beaufils, Ph Boisrenoult, P Djian, Ph Hardy, N Pujol Pourquoi et Comment écrire Titre et résumé Introduction Matériel et méthodes Résultats Discussion

Plus en détail

Peut-on se passer du méthotrexate haute dose dans le traitement de l ostéosarcome de haut degré de malignité?

Peut-on se passer du méthotrexate haute dose dans le traitement de l ostéosarcome de haut degré de malignité? Peut-on se passer du méthotrexate haute dose dans le traitement de l ostéosarcome de haut degré de malignité? Gérard Delepine, Nicole Delepine www.nicoledelepine.fr 1979 Rosen : le protocole T10 Taux de

Plus en détail

La Récupération Rapide Après Chirurgie Vers la chirurgie ambulatoire pour tous?

La Récupération Rapide Après Chirurgie Vers la chirurgie ambulatoire pour tous? La Récupération Rapide Après Chirurgie Vers la chirurgie ambulatoire pour tous? Introduite dans les années 90 en chirurgie cardiaque (1) et théorisée par H Kehlet en chirurgie colique (2), la Récupération

Plus en détail

Traitements néoadjuvants des cancers du rectum. Pr. G. Portier CHU Purpan - Toulouse

Traitements néoadjuvants des cancers du rectum. Pr. G. Portier CHU Purpan - Toulouse Traitements néoadjuvants des cancers du rectum Pr. G. Portier CHU Purpan - Toulouse Journées Francophones d Hépato-gastroentérologie et d Oncologie Digestive 2010 CONFLITS D INTÉRÊT Pas de conflit d intérêt

Plus en détail

Docteur Eric DEFLANDRE Anesthésiste-Réanimateur

Docteur Eric DEFLANDRE Anesthésiste-Réanimateur Docteur Eric DEFLANDRE Anesthésiste-Réanimateur Contacts eric.deflandre@gmail.com Diplômes : Docteur en médecine, chirurgie et accouchements ULg - 2002 Diplômes complémentaires spécialisation Diplôme de

Plus en détail

Fiche Technique Pansement V.A.C. GranuFoam Silver

Fiche Technique Pansement V.A.C. GranuFoam Silver Fiche Technique Pansement V.A.C. GranuFoam Silver 1. Renseignements administratifs concernant Date de mise à jour : 18/09/2008 l entreprise Date d édition : 22/05/2007 1.1 1.2 Nom : Laboratoire KCI Medical

Plus en détail

L. Obert, T. Lascar, A. Adam

L. Obert, T. Lascar, A. Adam Améliorer la consolidation des tubérosités grâce au système OMS (Offset Modular System) et l autogreffe Improving tuberosity consolidation using the OMS system (Offset Modular System) L. Obert, T. Lascar,

Plus en détail

Schick electronic SA présente. Le nouveau concept de détection frontal SP2-115

Schick electronic SA présente. Le nouveau concept de détection frontal SP2-115 Schick electronic SA présente Le nouveau concept de détection frontal SP2-115 Les avantages du SP2-115 Réduction des coûts de 30% environ en comparaison avec l installation d un système de guidage traditionnel.

Plus en détail

Bandelette vaginale sans tension (TVT) contre l incontinence urinaire ÉVALUATION PRÉLIMINAIRE

Bandelette vaginale sans tension (TVT) contre l incontinence urinaire ÉVALUATION PRÉLIMINAIRE février 2002 Avant que l OCCETS ne décide d évaluer une technologie de la santé, une évaluation préliminaire des écrits est effectuée. Les évaluations préliminaires reposent sur une recherche documentaire

Plus en détail

S Y L V I E W Y L E R

S Y L V I E W Y L E R La Méthode NADA S Y L V I E W Y L E R E L E A N O R E H I C K E Y M É L I N D A A K O N G O S I O N, 7 S E P T E M B R E 2 0 1 1 F O R U M D R O G U E S S U R L E S A P P R O C H E S A L T E R N A T I

Plus en détail

Faut il dilater les sténoses artérielles rénales?

Faut il dilater les sténoses artérielles rénales? Faut il dilater les sténoses artérielles rénales? M.BOUZIDI,M.BENMAMAR,N.MORO, Y.BACHAOUI,L.BOUZIANE M.N.BOUAYED E.H.U.Oran 2015 Causes de l HTA réno-vasculaire et de certaines IRC Les Sténoses athéromateuses:70%

Plus en détail

Pierre OLIVIER - Médecine Nucléaire

Pierre OLIVIER - Médecine Nucléaire Diplôme Universitaire Corrélations anatomo-physio-pathologiques en imagerie thoracique 25 mai 2011 Imagerie TEP et pathologie tumorale bronchique Pierre OLIVIER - Médecine Nucléaire Détection en coincidence

Plus en détail

Pecs blocks. DAR CHU Antoine Béclère. PARROT Adrien 03/07/2014 Staff junior

Pecs blocks. DAR CHU Antoine Béclère. PARROT Adrien 03/07/2014 Staff junior Pecs blocks PARROT Adrien 03/07/2014 Staff junior Indications Prothèse mammaire Anesthesia, 2011 The pecs block : a novel technique for providing analgesia after breast surgery: R. Blanco PAC, pacemaker

Plus en détail

Un chat à vous couper le souffle.

Un chat à vous couper le souffle. Un chat à vous couper le souffle. Quizz en Infectiologie Hentzien M, Robbins A, Bani-Sadr F 1 M.O 66 ans ATCD : Anévrysme Aorte Abdominale, prothèse aorto-bi-iliaque en 2010 Tabagisme AIT en 2009 UGD hémorragique

Plus en détail

Si vous pensez que c est JUSTE un mal de jambe... détrompez-vous.

Si vous pensez que c est JUSTE un mal de jambe... détrompez-vous. Si vous pensez que c est JUSTE un mal de jambe... détrompez-vous. Découvrez les faits sur la maladie artérielle périphérique (MAP). 50 % des gens qui vivent avec la maladie artérielle périphérique n en

Plus en détail

KlickFix système d étanchéité par déploiement successif pour l industrie du papier

KlickFix système d étanchéité par déploiement successif pour l industrie du papier KlickFix système d étanchéité par déploiement successif pour l industrie du papier Consommation d énergie réduite Ne necessite qu un flush minimal Anticipation totale en utilisation Augmente sensiblement

Plus en détail

SOFARTHRO.com. Chirurgie du canal carpien: techniques endoscopiques CTRS versus chirurgie à ciel ouvert (à propos de 100 cas) Pas de conflit d interêt

SOFARTHRO.com. Chirurgie du canal carpien: techniques endoscopiques CTRS versus chirurgie à ciel ouvert (à propos de 100 cas) Pas de conflit d interêt Chirurgie du canal carpien: techniques endoscopiques CTRS versus chirurgie à ciel ouvert (à propos de 100 cas) Pas de conflit d interêt N.Alidrissi, J.North, M.Elyaacoubi, A.Elbardouni, MS.berrada, D.Bledea,

Plus en détail

Infections sur pace-maker / défibrillateurs implantables: peut-on traiter en gardant le matériel?

Infections sur pace-maker / défibrillateurs implantables: peut-on traiter en gardant le matériel? Infections sur pace-maker / défibrillateurs implantables: peut-on traiter en gardant le matériel? Prof. Pierre Tattevin Maladies Infectieuses et Réanimation Médicale Hôpital Pontchaillou, CHU Rennes, France

Plus en détail

COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DE SANTE AVIS DE LA COMMISSION. 25 janvier 2011 CONCLUSIONS

COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DE SANTE AVIS DE LA COMMISSION. 25 janvier 2011 CONCLUSIONS COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DE SANTE AVIS DE LA COMMISSION 25 janvier 2011 Nom : CONCLUSIONS GEN-OS, substitut osseux d origine animale Modèles et références

Plus en détail

CSMA 2013 11e Colloque National en Calcul des Structures 13-17 Mai 2013

CSMA 2013 11e Colloque National en Calcul des Structures 13-17 Mai 2013 CSMA 2013 11e Colloque National en Calcul des Structures 13-17 Mai 2013 Simulation du déploiement d endoprothèses dans des anévrismes iliaques tortueux Nicolas DEMANGET 1, Pierre BADEL 1 *, Stéphane AVRIL

Plus en détail

Fiche mémo. Contraception chez la femme à risque cardiovasculaire. Juillet 2013. Généralités. Critères d éligibilité des méthodes

Fiche mémo. Contraception chez la femme à risque cardiovasculaire. Juillet 2013. Généralités. Critères d éligibilité des méthodes Fiche mémo Contraception chez la femme à risque cardiovasculaire Juillet 2013 Cette fiche mémo fait partie d un ensemble de fiches mémo concernant la et complète plusieurs documents sur ce thème produits

Plus en détail

Allergie aux débris d usure de prothèse. Une affection méconnue de diagnostic et de traitement difficiles.

Allergie aux débris d usure de prothèse. Une affection méconnue de diagnostic et de traitement difficiles. Allergie aux débris d usure de prothèse. Une affection méconnue de diagnostic et de traitement difficiles. F. Delépine, H. Cornille, G. Delépine Nicole Delepine www.nicoledelepine.fr Introduction Les métalloses

Plus en détail

Remplacement valvulaire aortique percutané en 2011 : le point de vue du cardiologue interventionnel

Remplacement valvulaire aortique percutané en 2011 : le point de vue du cardiologue interventionnel le point sur Remplacement valvulaire aortique percutané en 2011 : le point de vue du cardiologue interventionnel Rev Med Suisse 2011 ; 7 : 1207-11 S. Noble M. Roffi Dr Stéphane Noble Pr Marco Roffi Unité

Plus en détail

Attitude face à un nodule thyroïdien. Liège 15 février 2014

Attitude face à un nodule thyroïdien. Liège 15 février 2014 Attitude face à un nodule thyroïdien Liège 15 février 2014 Prise en charge d un nodule thyroïdien: une histoire de statistiques La difficulté pour le clinicien face à un nodule thyroïdien est d identifier

Plus en détail