Journées de cardiologie Jeudi 31 mai 2012 Dr JM DUPUIS Service de cardiologie CHU ANGERS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Journées de cardiologie Jeudi 31 mai 2012 Dr JM DUPUIS Service de cardiologie CHU ANGERS"

Transcription

1 Surveillance des pace makers et des défibrillateurs Journées de cardiologie Jeudi 31 mai 2012 Dr JM DUPUIS Service de cardiologie CHU ANGERS

2 La stimulation cardiaque La stimulation cardiaque Historique en 2012 Aujourd'hui Des algorithmes de plus en plus puissants sont disponibles sur les stimulateurs Les fonctions deviennent automatiques La taille des appareils diminue alors que leur longévité augmente 8 cm 3 20 g (41,2 x 41,5 x 6,1 mm) 9 ans Poids : 240 g Volume : 123 cm 3 Longévité : 1.5 ans

3 r

4 Le suivi Ses objectifs S assurer que le stimulateur répond au problème clinique du malade, S assurer du bon fonctionnement du système de stimulation, Optimiser le réglage en fonction des données diagnostiques.

5 Surveillance clinique Conditions générales Douleurs locales, palpitations, malaises voire syncope, dyspnée, fièvre Stimulations pectorales ou diaphragmatiques Cardiopathie sous jacente (Coronaire, hypertensive, valvulaire) Conditions locales État de la peau en regard du boîtier (adhérence, rougeur, extériorisation )

6 el a me di c al Tests classiques Interrogation initiale Impédance de la pile Mesures sur sondes Tests seuils A et V Tests de détection

7 Optimisation de la programmation Interprétation des statistiques et des fonctions mémoires Évaluation du degrés de stimulo-dépendance du patient Test du rythme sous-jascent Réglage optimal des paramètres de délai AV en échocardiographie

8 L avenir : la télécardiologie La télésurveillance ou la téléconsultation sont des innovations technologiques qui permettent d améliorer le suivi des prothèses implantées (stimulateurs cardiaques et surtout défibrillateurs implantables). Elles peuvent être une réponse : A l engorgement des centres de surveillance À la pénurie prévisible de cardiologues A la maîtrise des dépenses de santé via la diminution des frais de transport médicalisé et aux difficultés de remboursement des frais de transport occasionnés par les visites de suivi.

9

10 e

11 Le suivi actuel est il toujours justifié? Des situations cliniques très différentes : Un défibrillateur doit être suivi tous les 3 mois Gestion des alertes de matériovigilance Patients jeunes, en activité ou venant de loin : suivi contraignant Patient Insuffisant cardiaque : fragile et qui nécessite un suivi cardiologique plus rigoureux

12 Serveur sécurisé Appareil à Transmission sans fil Le médecin reçoit des alertes selon des paramètres prédéfinis Transmission dans les 3 min

13 Différents exemples de transmetteurs

14 Validation de la télécardiologie L efficacité et la sécurité de la télécardiologie ont été validées grâce : à un STIC : EVATEL Une étude : ECOST Le bénéfice clinique par un registre : LATITUDE

15

16

17

18 é

19

20

21

22

23 LATITUDE Remote Patient Management What is ALTITUDE TM? Patient s Home Boston Scientific CRM Device Device Managing Physicians LATITUDE TM Communicator LATITUDE TM Web Server Objectives Device management Arrhythmia management Health Following Physicians External Sensors Objectives Collaborative patient management HF management 23

24 Method The ALTITUDE Survival Study Retrospective, non-randomized, post market analysis of real-world data from patients implanted with ICD ( ) or CRT-D (77 751) or CRT-P (8 228) were enrolled in the LATITUDE TM Remote Patient Management System in the USA. The incidence of shock therapies and appropriateness of the therapy was analyzed by an independent physician panel dedicated to the classification of shock episodes. A total of 5,279 shock episodes were reviewed in 2,000 patients.

25 How does survival differ between patients with ICDs, CRT-D, CRT-P? Survival comparison on and off the network by device type. Survival at 1 year was 92% for ICD and 88% for CRT-D patients. One-year survival was lower for CRT-only recipients, at 82%.

26 Does LATITUDE Remote Patient Monitoring impact survival? The ALTITUDE Survival Study Survival comparison on and off the network-matched cohort* * *subgroup of matched patients with devices only and does allow adjusted comparison between LATITUDE TM or NO LATITUDE TM correct for possible imbalances in the on/off network survival comparison

27

28

29 LATITUDE TM Patient Management Early Identification Leads to Clinical Action Detect changes earlier and to take action to positively impact clinical outcomes Examples of Physicians using LATITUDE TM Early identification of Atrial Fibrillation Case study for recurrent atrial flutter 2 Ventricular Tachycardia Case study for shock therapy 3 Heart Failure Progression Case study for weight fluctuation 4 Loss of CRT Therapy Case study for lead impedance change 5 Clinical Action taken 1 Anticoagulation Cardioversion Ablation Device reprogramming Ablation Office visit Medication Electronic Repositioning 1 Clinical action is the responsibility of the physician. Boston Scientific does not recommend specific action as a result of clinical event notifications. 2 LATITUDE TM Active Monitoring alerts clinic to new onset and subsequent recurrences of atrial flutter. Case study: Raul Weiss, M.D., F.A.C.C., C LATITUDE TM Patient Management system: Shock therapy delivered prompts yellow alert. Case study: Mark A. Dixon, D.O., F.A.C.C., C LATITUDE TM Active Monitoring provides early alerts of weight fluctuations. Case study: P. David Margolis, M.D., F.A.C.C., C Nesbitt, W., HRS Guidelines and the use of remote patient monitoring: alignment to help enhance patient care. EP Lab Digest. 2007:7(1);17 18.

30 La télécardiologie au CHU d Angers Elle a débuté en 2006 avec les études Compas. S est poursuivie avec les études Œdipe puis ECOST financées par la société Biotronik. Et par la participation en 2008 et 2009 au STIC EVATEL Actuellement 104 patients sont suivis ainsi.

31

32

33 MERCI de votre attention!

Suivi par télécardiologie d une série monocentrique de 670 patients consécutifs porteurs de pacemakers et défibrillateurs

Suivi par télécardiologie d une série monocentrique de 670 patients consécutifs porteurs de pacemakers et défibrillateurs Suivi par télécardiologie d une série monocentrique de 670 patients consécutifs porteurs de pacemakers et défibrillateurs X. Harlé Bayonne Dr X.Harlé; Ile de la Réunion; Oct 2014 Télécardiologie Déjà une

Plus en détail

ATELIER TÉLÉCARDIOLOGIE

ATELIER TÉLÉCARDIOLOGIE ATELIER TÉLÉCARDIOLOGIE Congrès EURO-PHARMAT - Octobre 2014 Introduction 2 Définition : La télécardiologie est une branche de la télémédecine. Elle permet de surveiller à distance le bon fonctionnement

Plus en détail

Organisation de la Consultation et du Suivi

Organisation de la Consultation et du Suivi Organisation de la Consultation et du Suivi DIU de Stimulation Cardiaque 2006-2007 Dr Franck HALIMI C.M.C. de Parly II, Le Chesnay Franck HALIMI Fréquence des visites de suivi 1 à 3 mois après l implantation

Plus en détail

Tirer le meilleur parti des fonctions diagnostiques

Tirer le meilleur parti des fonctions diagnostiques TELECARDIOLOGIE Tirer le meilleur parti des fonctions diagnostiques Classique Suivi des porteurs de prothèses rythmiques Suivi des porteurs de prothèses rythmiques Suivi des porteurs de prothèses rythmiques

Plus en détail

Surveillance à distance des patients porteurs de stimulateur ou de défibrillateur cardiaque implantable. Corinne HEBRARD Guy REBUFFAT

Surveillance à distance des patients porteurs de stimulateur ou de défibrillateur cardiaque implantable. Corinne HEBRARD Guy REBUFFAT Surveillance à distance des patients porteurs de stimulateur ou de défibrillateur cardiaque implantable Corinne HEBRARD Guy REBUFFAT Principes de fonctionnement Patient équipé au moyen: - d un stimulateur

Plus en détail

POURQUOI? COMMENT? LES QUESTIONS

POURQUOI? COMMENT? LES QUESTIONS LA TÉLÉSURVEILLANCE POURQUOI? COMMENT? LES QUESTIONS POURQUOI LA TÉLÉSURVEILLANCE? COÛTS DE SANTE PUBLIQUE ALERTES INDIVIDUELLES ALERTES CONSTRUCTEURS / ANSM DEMOGRAPHIE MEDICALE LES CARDIOLOGUES: UNE

Plus en détail

Télécardiologie: développement en France et évolution de la réglementation. Mr Xavier Laroche Biotronik Dr Peyrouse Eric CHU La Timone

Télécardiologie: développement en France et évolution de la réglementation. Mr Xavier Laroche Biotronik Dr Peyrouse Eric CHU La Timone Télécardiologie: développement en France et évolution de la réglementation Mr Xavier Laroche Biotronik Dr Peyrouse Eric CHU La Timone Déclaration de Conflits d intérêt Xavier Laroche: je suis employé de

Plus en détail

Le bon usage des stimulateurs et défibrillateurs cardiaques: ce que le médecin généraliste doit savoir. Rubén Casado Arroyo

Le bon usage des stimulateurs et défibrillateurs cardiaques: ce que le médecin généraliste doit savoir. Rubén Casado Arroyo Le bon usage des stimulateurs et défibrillateurs cardiaques: ce que le médecin généraliste doit savoir Rubén Casado Arroyo LA STIMULATION CARDIAQUE Qu est-ce qu un stimulateur cardiaque? Quelles sont les

Plus en détail

PRINCIPE ET FONCTIONNEMENT DES DÉFIBRILLATEURS AUTOMATIQUES IMPLANTABLES (DAI)

PRINCIPE ET FONCTIONNEMENT DES DÉFIBRILLATEURS AUTOMATIQUES IMPLANTABLES (DAI) PRINCIPE ET FONCTIONNEMENT DES DÉFIBRILLATEURS AUTOMATIQUES IMPLANTABLES (DAI) 2 Défibrillateur Automatique Implantable SOMMAIRE Introduction Indications Principe du DAI Historique Composants et structure

Plus en détail

Troubles du Rythme Cardiaque. Cours DCEM II 12 février 2010

Troubles du Rythme Cardiaque. Cours DCEM II 12 février 2010 Troubles du Rythme Cardiaque Cours DCEM II 12 février 2010 L activité électrique cardiaque ECG normal: rythme sinusal Fibrillation atriale Trouble du rythme le plus fréquent Incidence et prévalence en

Plus en détail

Dr C Braunstein PH rythmologue Chef de Service

Dr C Braunstein PH rythmologue Chef de Service Dr ElBelghiti PH attaché coronarographiste Dr C Braunstein PH rythmologue Chef de Service 2007 2008 2009 2010 2011 Coronarographies totales 315 982 1042 888 927 Angioplasties 87 (27,6%) 268 (27,3%) 252

Plus en détail

Vincent Péters. Président du GT TICS du SNITEM. Directeur Affaires Réglementaires de BIOTRONIK France

Vincent Péters. Président du GT TICS du SNITEM. Directeur Affaires Réglementaires de BIOTRONIK France Vincent Péters Directeur Affaires Réglementaires de BIOTRONIK France Président du GT TICS du SNITEM 5 juillet 2013 Colloque industries du numérique et Santé+ Autonomie Contexte Plus de 60 ans Cardiologues

Plus en détail

Cardioversion, défibrillation détection automatique des tachycardies, N Sadoul, CHU de Nancy

Cardioversion, défibrillation détection automatique des tachycardies, N Sadoul, CHU de Nancy Cardioversion, défibrillation détection automatique des tachycardies, N Sadoul, CHU de Nancy La défibrillation, la cardioversion Qu est ce qu il y a dans un DAI? Une source d'énergie : la (les) pile(s)

Plus en détail

Directive 2005 pour le contrôle de patients porteurs de défibrillateurs automatiques implantables.

Directive 2005 pour le contrôle de patients porteurs de défibrillateurs automatiques implantables. Directive 2005 pour le contrôle de patients porteurs de défibrillateurs automatiques implantables. Dans ces directives, les abréviations suivantes sont utilisées : DAI : défibrillateur automatique implantable.

Plus en détail

Peut-on se passer de la télécardiologie dans le suivi des patients âgés porteurs d'une prothèse cardiaque active? Dr H.

Peut-on se passer de la télécardiologie dans le suivi des patients âgés porteurs d'une prothèse cardiaque active? Dr H. Peut-on se passer de la télécardiologie dans le suivi des patients âgés porteurs d'une prothèse cardiaque active? Dr H. Bader CH de Pau Concept Le développement des télécommunications permet une transmission

Plus en détail

Rythmologie cardiaque : comment explorer puis traiter? Pierre Mélon Service de Cardiologie CHU de Liège

Rythmologie cardiaque : comment explorer puis traiter? Pierre Mélon Service de Cardiologie CHU de Liège Rythmologie cardiaque : comment explorer puis traiter? Pierre Mélon Service de Cardiologie CHU de Liège Définition Une arythmie est définie comme une anomalie de fréquence, une irrégularité de rythme ou

Plus en détail

CardioRanceance. Réseau de santé cardio-vasculaire du secteur sanitaire n 6 de Bretagne

CardioRanceance. Réseau de santé cardio-vasculaire du secteur sanitaire n 6 de Bretagne CardioRanceance Réseau de santé cardio-vasculaire du secteur sanitaire n 6 de Bretagne PROTOCOLE RESEAU : CONDUITE A TENIR DEVANT LA DECOUVERTE D UNE FIBRILLATION ATRIALE RECENTE Auteurs : Dr Hamonic,

Plus en détail

du 28 mai 2013 : 7 avril 2015 cardiaque. Demandeur Les modèles Indications retenues : (chirurgie ou angioplastie) ; échoué ; cardiaque, - 1 -

du 28 mai 2013 : 7 avril 2015 cardiaque. Demandeur Les modèles Indications retenues : (chirurgie ou angioplastie) ; échoué ; cardiaque, - 1 - COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DEE SANTE AVIS DE LA CNEDiMTS 7 avril 2015 complétant l avis du 28 mai 20133 CONCLUSIONS HOME MONITORING, système de télésurveillance

Plus en détail

Infections endovasculaires

Infections endovasculaires Infections endovasculaires O. Leroy Service de Réanimation et Maladies Infectieuses CH Tourcoing 59 Conflits d intérêt Laboratoires Novartis: Orateur Laboratoires Sanofi-Aventis: Orateur, investigateur

Plus en détail

Recommandations pour la gestion des patients. porteurs d une sonde Sprint Fidelis : Mise à jour Modèles 6949, 6948, 6931, 6930

Recommandations pour la gestion des patients. porteurs d une sonde Sprint Fidelis : Mise à jour Modèles 6949, 6948, 6931, 6930 Medtronic (Suisse) SA Talstrasse 9 Case postale 449 CH-3053 Münchenbuchsee Switzerland Tel. +41 31 868 01 00 Fax +41 31 868 01 99 swisscontact@medtronic.com www.medtronic.ch Recommandations pour la gestion

Plus en détail

Retour d expérience, Cas cliniques Téléc@rdiologie

Retour d expérience, Cas cliniques Téléc@rdiologie Retour d expérience, Cas cliniques Téléc@rdiologie Assises du CNCH 23 novembre 2013 Dr R Fouché, centre hospitalier Belfort-Montbéliard La télécardiologie en France en 2012 : où en est-on? Premières prothèses

Plus en détail

LE DEFIBRILLATEUR IMPLANTABLE EN 2006. JLPR 2006 Dr Alexis Durand-Dubief Clinique du Tonkin-Infirmerie Protestante

LE DEFIBRILLATEUR IMPLANTABLE EN 2006. JLPR 2006 Dr Alexis Durand-Dubief Clinique du Tonkin-Infirmerie Protestante LE DEFIBRILLATEUR IMPLANTABLE EN 2006 JLPR 2006 Dr Alexis Durand-Dubief Clinique du Tonkin-Infirmerie Protestante Qu est ce qu un un défibrillateurd Fonctionnement d und défibriilateur Indication en 2006

Plus en détail

IRM et dispositif électronique cardiaque implantable

IRM et dispositif électronique cardiaque implantable IRM et dispositif électronique cardiaque implantable Jean-Paul BEREGI, Radiologue Liliane METGE, Radiologue Cornelia FREITAG, Radiologue Xavier BRUNET, Cardiologue Pierre WINUM, Cardiologue Mathieu GRANIER,

Plus en détail

A l attention des cardiologues ayant implanté ou contrôlant des patients porteurs de ces défibrillateurs

A l attention des cardiologues ayant implanté ou contrôlant des patients porteurs de ces défibrillateurs St. Jude Medical France SAS 73-77 rue de Sèvres 92514 Boulogne-Billancourt cedex France Tel +33 1 41 46 45 00 Fax +33 1 41 46 45 45 Boulogne Billancourt, le 20 août 2014 INFORMATION DE SÉCURITÉ Sur les

Plus en détail

Capteurs pour la santé et l autonomie. Nouvelles approches technologiques. pour le suivi sur les lieux de vie

Capteurs pour la santé et l autonomie. Nouvelles approches technologiques. pour le suivi sur les lieux de vie Capteurs pour la santé et l autonomie Nouvelles approches technologiques pour le suivi sur les lieux de vie Santé : nécessité de nouvelles approches Le nouveau contexte créé par les technologies de l information

Plus en détail

Tableau 1. Principales caractéristiques des sondes de stimulation

Tableau 1. Principales caractéristiques des sondes de stimulation Tableau 1. Principales caractéristiques des sondes de stimulation Caractéristiques Utilisation Commentaires Fixation extrémité distale Passive : à barbes ou barbillons 20% (+) myocarde non lésé (-) stabilité

Plus en détail

Résultats. COMPArative Follow-up Schedule with Home Monitoring

Résultats. COMPArative Follow-up Schedule with Home Monitoring Suivi à distance des stimulateurs cardiaques par télécardiologie Première étude prospective randomisée Investigateur principal: COMPAS Pr. Philippe MABO CHU Rennes, Université Rennes I, Unité Inserm 642,

Plus en détail

AVIS DE LA CNEDiMTS 1er Juillet 2014 Complétant l avis du 9 avril 2013

AVIS DE LA CNEDiMTS 1er Juillet 2014 Complétant l avis du 9 avril 2013 COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DE SANTE AVIS DE LA CNEDiMTS 1er Juillet 2014 Complétant l avis du 9 avril 2013 CONCLUSIONS CARELINK, système de télésurveillance

Plus en détail

Cardiologie. Rabat 11-13 octobre 2010 Drs Geneviève Haucotte, Antonine Wyffels

Cardiologie. Rabat 11-13 octobre 2010 Drs Geneviève Haucotte, Antonine Wyffels Nomenclature de Cardiologie Rabat 11-13 octobre 2010 Drs Geneviève Haucotte, Antonine Wyffels 1 Cardiologie Types de prestations Prestataires Lieu de prestation Différents financements Spécificités Nouveautés

Plus en détail

TELECARDIOLOGIE. Réflexion économique du CNPC et du CNOM sur la Prise en charge de la télécardiologie. Déclaration de Relations Professionnelles

TELECARDIOLOGIE. Réflexion économique du CNPC et du CNOM sur la Prise en charge de la télécardiologie. Déclaration de Relations Professionnelles LAZARUS 7/19/13 TELECARDIOLOGIE Réflexion économique du CNPC et du CNOM sur la Prise en charge de la télécardiologie Déclaration de Relations Professionnelles J'ai actuellement, ou j'ai eu au cours des

Plus en détail

Prise en charge des troubles du rythme. Michaël Peyrol, Service de cardiologie, C.H.U. Nord, Pr Paganelli

Prise en charge des troubles du rythme. Michaël Peyrol, Service de cardiologie, C.H.U. Nord, Pr Paganelli Prise en charge des troubles du rythme Michaël Peyrol, Service de cardiologie, C.H.U. Nord, Pr Paganelli Cas clinique Patient âgé de 65 ans Infarctus du myocarde ancien, FeVG = 30 % Traitement médical

Plus en détail

BULLETIN DES REGISTRES N 12

BULLETIN DES REGISTRES N 12 Société française de Cardiologie 5 rue des Colonnes du Trône 75012 Paris Tél : 01 43 22 33 33 Fax : 01 43 22 63 61 MALADIE CORONAIRE BULLETIN DES REGISTRES N 12 RYTHMOLOGIE La Société Française de Cardiologie,

Plus en détail

Délégation des tâches paramédicales Lesquelles et jusqu où?

Délégation des tâches paramédicales Lesquelles et jusqu où? Délégation des tâches paramédicales Lesquelles et jusqu où? Dr Marjaneh FATEMI Département de Cardiologie CHU de Brest Introduction Augmentation de l âge moyen de la population Augmentation de la prévalence

Plus en détail

SURVEILLANCE SANS FIL DES SIGNES VITAUX. Votre Système De Détection Précoce

SURVEILLANCE SANS FIL DES SIGNES VITAUX. Votre Système De Détection Précoce SURVEILLANCE SANS FIL DES SIGNES VITAUX Votre Système De Détection Précoce VOTRE SYSTÈME DE DÉTECTION PRÉCOCE Dans les unités de médecine, les signes vitaux sont généralement pris au cours des rondes de

Plus en détail

Tachycardie Ce qu il faut faire ou ne pas faire...

Tachycardie Ce qu il faut faire ou ne pas faire... Session Alain Eric Dubart Béthune Diapositive 1 Tachycardie Ce qu il faut faire ou ne pas faire Tachycardie Ce qu il faut faire ou ne pas faire... Dr Dubart, Diapositive 2 INTRODUCTION Tachycardie & -

Plus en détail

Insuffisance cardiaque

Insuffisance cardiaque Insuffisance cardiaque Dr Y Neuder Pôle cardiovasculaire et thoracique CHU de Grenoble 1 Définition de l insuffisance cardiaque syndrome clinique symptômes signes secondaires à des modifications circulatoires

Plus en détail

Liste des produits de santé financés au titre des prestations d'hospitalisation prévue à l article L. 165-11 du code de la sécurité sociale

Liste des produits de santé financés au titre des prestations d'hospitalisation prévue à l article L. 165-11 du code de la sécurité sociale Liste des produits de santé financés au titre des prestations d'hospitalisation prévue à l article L. 165-11 du code de la sécurité sociale Liste intra-ghs Version à jour au 30 mars 2016 N.B : Le présent

Plus en détail

Les stimulateurs cardiaques et IRM que faire? Journée fribourgeoise de cardiologie 6 novembre 2014 Dr. V. Stolt Steiger

Les stimulateurs cardiaques et IRM que faire? Journée fribourgeoise de cardiologie 6 novembre 2014 Dr. V. Stolt Steiger Les stimulateurs cardiaques et IRM que faire? Journée fribourgeoise de cardiologie 6 novembre 2014 Dr. V. Stolt Steiger Quel est le problème? Les IRM étaient jusqu à récemment contre-indiquées chez les

Plus en détail

Informations importantes relatives à un dispositif médical Défibrillateurs CRT-D COGNIS et DAI TELIGEN

Informations importantes relatives à un dispositif médical Défibrillateurs CRT-D COGNIS et DAI TELIGEN Cardiac Rhythm Management Boston Scientific Benelux NV Green Square Lambroekstraat 5D B 1831 Diegem www.bostonscientific.com Informations importantes relatives à un dispositif médical Défibrillateurs CRT-D

Plus en détail

Sommaire. Prologue. Préfaces

Sommaire. Prologue. Préfaces Sommaire Prologue Préfaces I. Prendre en charge les urgences cardiovasculaires 1. Principes de gestion de l'urgence cardiologique par le professionnel de santé au travail Rôle du professionnel de santé

Plus en détail

Suivi d un porteur de stimulateur cardiaque au centre de contrôle spécialisé

Suivi d un porteur de stimulateur cardiaque au centre de contrôle spécialisé Suivi d un porteur de stimulateur cardiaque au centre de contrôle spécialisé I. Promoteurs L UFCV (Union nationale de Formation et d évaluation en médecine Cardio-Vasculaire) & Groupe de rythmologie et

Plus en détail

«Recommandations dans le traitement électrique de l Insuffisance cardiaque»

«Recommandations dans le traitement électrique de l Insuffisance cardiaque» «Recommandations dans le traitement électrique de l Insuffisance cardiaque» DR Renaud VIDAL Clinique Saint George - NICE Resynchronisation BIVentriculaire 1. Rappels physiopathologiques Resynchronization

Plus en détail

DIU de rythmologie et stimulation cardiaque. Titre : Défibrillateur automatique implantable : comment ça marche?

DIU de rythmologie et stimulation cardiaque. Titre : Défibrillateur automatique implantable : comment ça marche? DIU de rythmologie et stimulation cardiaque Titre : Défibrillateur automatique implantable : comment ça marche? Orateur : Nicolas SADOUL Le 26 janvier 2012 Un défibrillateur: d Comment ça marche? N Sadoul,,

Plus en détail

STIMULATEURS ET DEFIBRILLATEURS CARDIAQUES. Dr Valérie MINETTI

STIMULATEURS ET DEFIBRILLATEURS CARDIAQUES. Dr Valérie MINETTI STIMULATEURS ET DEFIBRILLATEURS 25/02/2016 OMEDIT PACA CORSE Dr Valérie MINETTI PHYSIOLOGIE - PATHOLOGIE CŒUR Cœur Droit Veineux Cœur Gauche Artériel PHYSIOLOGIE - PATHOLOGIE CŒUR Conduction cardiaque

Plus en détail

Troubles du Rythme Cardiaque. Cours DCEM II 7 septembre 2012

Troubles du Rythme Cardiaque. Cours DCEM II 7 septembre 2012 Troubles du Rythme Cardiaque Cours DCEM II 7 septembre 2012 L activité électrique cardiaque ECG normal: rythme sinusal Fibrillation atriale Trouble du rythme le plus fréquent Incidence et prévalence en

Plus en détail

Cardiologie interventionnelle rôle de l équipe d anesthésie. Le site. Arceau de radioscopie. Salle de cardiologie interventionnelle

Cardiologie interventionnelle rôle de l équipe d anesthésie. Le site. Arceau de radioscopie. Salle de cardiologie interventionnelle Cardiologie interventionnelle rôle de l équipe d anesthésie Dr Jean-Pol DEPOIX Faut il une équipe d anesthésie en cardiologie interventionnelle? Recommandations de la SFC Stimulateurs cardiaques: pas d

Plus en détail

TOut DES or Not to des... Moi Congrès de Cardiologie Franco-Libanais 2005

TOut DES or Not to des... Moi Congrès de Cardiologie Franco-Libanais 2005 TOut DES or Not to des... Moi Congrès de Cardiologie Franco-Libanais 2005 Tout DES or not tout Des Historique & Illustration Arguments (1), (2) et (3) Statistiques et illustrations Un peu d Histoire...

Plus en détail

Services Techniques de Boston Scientific - Tél. : 0 800 08 2000

Services Techniques de Boston Scientific - Tél. : 0 800 08 2000 Boston Scientific S.A.S 14, place Georges Pompidou BP 32 78184 Saint Quentin en Yvelines Cedex France Tel 33 (0)1 39 30 49 00 Fax 33 (0)1 39 30 49 01 www.bostonscientific.com Objet : Information sur les

Plus en détail

La prise en charge rythmologique de la fibrillation atriale: en quoi influe-t-elle elle sur le risque thrombo-embolique?

La prise en charge rythmologique de la fibrillation atriale: en quoi influe-t-elle elle sur le risque thrombo-embolique? La prise en charge rythmologique de la fibrillation atriale: en quoi influe-t-elle elle sur le risque thrombo-embolique? Dominique Lacroix Université de Lille, L i l l e 2 Université du Droit et de la

Plus en détail

Urgent NOTIFICATION DE SECURITE

Urgent NOTIFICATION DE SECURITE Urgent NOTIFICATION DE SECURITE Dispositif: CDI 100 et 101 Système de Monitorage hématocrite/saturation en Référence: FSN106 2010-12 [FR] Action: Information Produit A l attention de: L Ingénieur Biomédical

Plus en détail

fréquence - Stimulateur chambre ventriculaire Indications retenues : est normale Service Attendu (SA) : Comparateu retenu : Amélioration Nom de marque

fréquence - Stimulateur chambre ventriculaire Indications retenues : est normale Service Attendu (SA) : Comparateu retenu : Amélioration Nom de marque COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DEE SANTE AVIS DE LA CNEDiMTS 01 juillet 2014 CONCLUSIONS ELUNA 8 SR-T, stimulateur cardiaque implantable simple s chambre

Plus en détail

A Closer Look. DAI et CRT-D de Boston Scientific Indicateurs de remplacement de l'appareil RÉSUMÉ

A Closer Look. DAI et CRT-D de Boston Scientific Indicateurs de remplacement de l'appareil RÉSUMÉ A Closer Look RÉSUMÉ Les DAI et CRT-D de Boston Scientific PUNCTUA TM, ENERGEN TM, INCEPTA TM, COGNIS et TELIGEN utilisent la tension de, le temps de charge et la capacité consommée pour calculer l'état

Plus en détail

Bases Théoriques. Défibrillation et de la Stimulation AntiTachycardique. F. Hidden-Lucet Pitié-Salpêtrière APHP. de la

Bases Théoriques. Défibrillation et de la Stimulation AntiTachycardique. F. Hidden-Lucet Pitié-Salpêtrière APHP. de la de la Défibrillation et de la Stimulation AntiTachycardique F. Hidden-Lucet Pitié-Salpêtrière APHP DIU Rythmologie et Stimulation Cardiaque 2013 Défibrillation VF VF therapy Thanks I needed that! Défibrillation

Plus en détail

Nouvelles Technologies d investigation de surveillance du patient dont Télétransmission

Nouvelles Technologies d investigation de surveillance du patient dont Télétransmission Plateforme Médicalisée 24/7 de Services Santé et Télémédecine M.D Jean-Michel Souclier H2AD propose des solutions entièrement sécurisées permettant le maintien et le retour àdomiciledes personnes fragiles:

Plus en détail

Fibrillation Auriculaire et principes du traitement

Fibrillation Auriculaire et principes du traitement Fibrillation Auriculaire et principes du traitement Pr Patrick Assayag Service de Cardiologie, CHU Bicêtre Faculté de Médecine Paris-Sud Age et Prévalence de la FA Population adulte < 50 ans 0.4% Population

Plus en détail

2 juin 2015. cardiaque, chambre. Demandeur. Les modèles. Indications revendiquées : Commission. (chirurgie ou angioplastie) ; échoué ; cardiaque.

2 juin 2015. cardiaque, chambre. Demandeur. Les modèles. Indications revendiquées : Commission. (chirurgie ou angioplastie) ; échoué ; cardiaque. COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DEE SANTE AVIS DE LA CNEDiMTS 2 juin 2015 CONCLUSIONS HOME MONITORING, système dee télésurveillance au défibrillateur cardiaque

Plus en détail

Prise en charge du patient porteur d un dispositif implantable. Dr Philippe Gilbert Cardiologue CHU pavillon Enfant-Jésus

Prise en charge du patient porteur d un dispositif implantable. Dr Philippe Gilbert Cardiologue CHU pavillon Enfant-Jésus Prise en charge du patient porteur d un dispositif implantable Dr Philippe Gilbert Cardiologue CHU pavillon Enfant-Jésus Objectifs Expliquer le fonctionnement des stimulateurs et défibrillateurs Identifier

Plus en détail

Troubles du Rythme Cardiaque. Cours DCEM II 5 septembre 2014

Troubles du Rythme Cardiaque. Cours DCEM II 5 septembre 2014 Troubles du Rythme Cardiaque Cours DCEM II 5 septembre 2014 L activité électrique cardiaque ECG normal: rythme sinusal Cas clinique 1 Femme 58 ans Aucun antécédent CV Pas de facteur de risque CV connu

Plus en détail

Telemonitoring. Dr J.P. Dercq INAMI/DGSS/RDQ

Telemonitoring. Dr J.P. Dercq INAMI/DGSS/RDQ Telemonitoring Dr J.P. Dercq INAMI/DGSS/RDQ Télémédecine Teleconsultation ( with patient) Telediagnostics ( with data) Telemonitoring ( non invasive captation of physiological parameters) Telecare ( treatment

Plus en détail

Téléphonie et Télématique au service de la surveillance de paramètres médicaux au domicile

Téléphonie et Télématique au service de la surveillance de paramètres médicaux au domicile Téléphonie et Télématique au service de la surveillance de paramètres médicaux au domicile M.D Jean-Michel Souclier *La téléphonie est un système de télécommunication qui a pour but la transmission de

Plus en détail

Efficacité énergétique pour les particuliers : une solution pour le monitoring énergétique

Efficacité énergétique pour les particuliers : une solution pour le monitoring énergétique Efficacité énergétique pour les particuliers : une solution pour le monitoring énergétique Orange Labs Jérôme Descos, Recherche & Développement 13 mars 2012, présentation au Colloque Energ&TIC² travaux

Plus en détail

Les tachycardies supraventriculaires

Les tachycardies supraventriculaires Les tachycardies supraventriculaires Dr Thierry Verbeet CHU Brugmann 16 avril 2013 Séminaire Iris urgence Ia Généralités Monitoriser Ne pas paniquer, amener à l hôpital 02, trendelenbourg ECG 12 dérivations

Plus en détail

Question clinique CAS CLINIQUE. DEFIBRILLATEURS IMPLANTABLES EN INSUFFISANCE CARDIAQUE?!... Quel pronostic?

Question clinique CAS CLINIQUE. DEFIBRILLATEURS IMPLANTABLES EN INSUFFISANCE CARDIAQUE?!... Quel pronostic? DEFIBRILLATEURS IMPLANTABLES EN INSUFFISANCE CARDIAQUE?!... Quel pronostic? Ileana Iliescu 17.09.2008 CAS CLINIQUE M CR 83 ans: : 10 hospitalisations en 12 mois!!!... pour malaise et chocs appropri ropriés

Plus en détail

GESTION INFIRMIERE PERI-OPERATOIRE DES IMPLANTATIONS DE PROTHESES : PM ET DAI

GESTION INFIRMIERE PERI-OPERATOIRE DES IMPLANTATIONS DE PROTHESES : PM ET DAI GESTION INFIRMIERE PERI-OPERATOIRE DES IMPLANTATIONS DE PROTHESES : PM ET DAI BELMONT Claire NICOLLET Julie PISON Laure Service de cardiologie Hôpital St Joseph, MARSEILLE PLAN Historique Le pacemaker

Plus en détail

Vivre avec un DAI : surveillance, interférences, conduite auto

Vivre avec un DAI : surveillance, interférences, conduite auto : surveillance, interférences, conduite auto Journées Nationales du GERS - 5 octobre 2012 E. QUIRING - Clinique de l Orangerie Conflits d intérêts Pas de conflits d intérêt concernant cette présentation

Plus en détail

ATELIER STIMULATION Congrès EURO-PHARMAT - Octobre 2014

ATELIER STIMULATION Congrès EURO-PHARMAT - Octobre 2014 ATELIER STIMULATION Congrès EURO-PHARMAT - Octobre 2014 Généralités sur la stimulation cardiaque SOMMAIRE 2 Historique Rappel anatomique Stimulateur cardiaque Composants et structure Nomenclature Fonctionnement

Plus en détail

AVIS DE LA CNEDiMTS 09 juillet 2013. Prestation associée aux systèmes de télésurveillance des défibrillateurs cardiaques implantables

AVIS DE LA CNEDiMTS 09 juillet 2013. Prestation associée aux systèmes de télésurveillance des défibrillateurs cardiaques implantables COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DE SANTE AVIS DE LA CNEDiMTS 09 juillet 2013 CONCLUSIONS Prestation associée aux systèmes de télésurveillance des défibrillateurs

Plus en détail

AVIS DE LA CNEDiMTS 20 Octobre 2015

AVIS DE LA CNEDiMTS 20 Octobre 2015 COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DE SANTE AVIS DE LA CNEDiMTS 20 Octobre 2015 CONCLUSIONS SMARTVIEW, système de télésurveillance pour défibrillateurs cardiaques

Plus en détail

DIPLOME INTERUNIVERSITAIRE D IMPLANTATION EN STIMULATION ET DEFIBRILLATION 3 ème Cycle

DIPLOME INTERUNIVERSITAIRE D IMPLANTATION EN STIMULATION ET DEFIBRILLATION 3 ème Cycle 2 rue du Dr Marcland 87025 Limoges cedex Tél. 05 55 43 58 00 Fax 05 55 43 58 01 www.unilim.fr DIPLOME INTERUNIVERSITAIRE D IMPLANTATION EN STIMULATION ET DEFIBRILLATION 3 ème Cycle Règlement ARTICLE I

Plus en détail

Optimisation énergétique des implants actifs

Optimisation énergétique des implants actifs Optimisation énergétique des implants actifs Nov 2012 1 1 Table des matières Historique des sources d énergie Contraintes et solutions globales Courbe de décharge Synthèse des technologies de piles et

Plus en détail

Le Suivi Clinique Intelligent à Domicile au CSSS Jardins-Roussillon: des résultats tangibles

Le Suivi Clinique Intelligent à Domicile au CSSS Jardins-Roussillon: des résultats tangibles Le Suivi Clinique Intelligent à Domicile au CSSS Jardins-Roussillon: des résultats tangibles Sylvie Girard Adjointe à la direction des soins infirmiers et de la qualité Martin Langlois Conseiller en soins

Plus en détail

Cliquez et modifiez le titre La recherche clinique à l ICPS

Cliquez et modifiez le titre La recherche clinique à l ICPS La recherche clinique à l ICPS Hopital Privé Jacques Cartier (Massy) Hopital Privé Claude Galien (Quincy-sous-Sénart) Etat de l art Recherche clinique présente à l ICPS depuis ses débuts en 1995 Participation

Plus en détail

LE DEFIBRILLATEUR AUTOMATIQUE IMPLANTABLE ( DAI) AREPAC 19 Octobre 2002

LE DEFIBRILLATEUR AUTOMATIQUE IMPLANTABLE ( DAI) AREPAC 19 Octobre 2002 LE DEFIBRILLATEUR AUTOMATIQUE IMPLANTABLE ( DAI) AREPAC 19 Octobre 2002 Marie-Christine Delattre, Elodie Flahaut, Florence L Hostis Consultation de Rythmologie et Cardio A PrKacet Hôpital Cardiologique,

Plus en détail

Dysfonctionnements des stimulateurs cardiaques et des défibrillateurs implantables J. HORVILLEUR 1, J. SEITZ 1, J. LACOTTE 2

Dysfonctionnements des stimulateurs cardiaques et des défibrillateurs implantables J. HORVILLEUR 1, J. SEITZ 1, J. LACOTTE 2 Chapitre73 Dysfonctionnements des stimulateurs cardiaques et des défibrillateurs implantables J. HORVILLEUR 1, J. SEITZ 1, J. LACOTTE 2 1. Introduction Rappel épidémiologique Le défibrillateur automatique

Plus en détail

RECOMMANDATIONS CONCERNANT L IMPLANTATION ET LA SURVEILLANCE DES DEFIBRILLATEURS AUTOMATIQUES IMPLANTABLES.

RECOMMANDATIONS CONCERNANT L IMPLANTATION ET LA SURVEILLANCE DES DEFIBRILLATEURS AUTOMATIQUES IMPLANTABLES. RECOMMANDATIONS CONCERNANT L IMPLANTATION ET LA SURVEILLANCE DES DEFIBRILLATEURS AUTOMATIQUES IMPLANTABLES. Groupes de Stimulation Cardiaque et de Rythmologie de la Société Française de Cardiologie. Michel

Plus en détail

seminaires iris Comment augmenter la survie des arrêts cardiaques extra hospitaliers?

seminaires iris Comment augmenter la survie des arrêts cardiaques extra hospitaliers? Comment augmenter la survie des arrêts cardiaques extra hospitaliers? Pierre Mols MD PhD Service des Urgences et du SMUR 13 janvier 2015 Predictors of survival from out-of-hospital cardiac arrest: a systematic

Plus en détail

La télécardiologie pour les stimulateurs cardiaques et les défibrillateurs implantables

La télécardiologie pour les stimulateurs cardiaques et les défibrillateurs implantables le point sur La télécardiologie pour les stimulateurs cardiaques et les défibrillateurs implantables Le monitorage à distance des pacemakers et défibrillateurs automatiques implantables permet l envoi

Plus en détail

PROJET DE TÉLÉMEDECINE

PROJET DE TÉLÉMEDECINE PROJET DE TÉLÉMEDECINE ISIFC 2 ème année Année universitaire 2011-2012 LA TÉLÉSURVEILLANCE Louis ACHA Rafaël MINACORI ISIFC Génie biomédical 23,rue Alain SAVARY 25000 Besançon Cedex Tél : 03 81 66 66 90

Plus en détail

Peut-on prédire la thrombose veineuse profonde par la clinique?

Peut-on prédire la thrombose veineuse profonde par la clinique? Peut-on prédire la thrombose veineuse profonde par la clinique? TVP et algorithme de prédiction clinique - 1 Médiocre sensibilité et spécificité des signes et symptômes cliniques Utilité démontrée de la

Plus en détail

Transplantation pulmonaire et mucoviscidose. Optimiser la prise en charge médicale

Transplantation pulmonaire et mucoviscidose. Optimiser la prise en charge médicale Transplantation pulmonaire et mucoviscidose Optimiser la prise en charge médicale Dr Isabelle Danner-Boucher CRCM adulte de Nantes Unité de Transplantation Thoracique 11èmes Journées Scientifiques de la

Plus en détail

REEDUCATION CARDIAQUE APRES POSE DE DAI ASSEMBLEE GENERALE APODEC 2011

REEDUCATION CARDIAQUE APRES POSE DE DAI ASSEMBLEE GENERALE APODEC 2011 REEDUCATION CARDIAQUE APRES POSE DE DAI ASSEMBLEE GENERALE APODEC 2011 cardiaque Ensemble des mesures permettant une approche GLOBALE du patient Processus personnalisé et coordonné Personne intégrée dans

Plus en détail

Télésurveillance à domicile de patients chroniques et pratiques collaboratives : arrêt sur image vu d un Industriel

Télésurveillance à domicile de patients chroniques et pratiques collaboratives : arrêt sur image vu d un Industriel Télésurveillance à domicile de patients chroniques et pratiques collaboratives : arrêt sur image vu d un Industriel Colloque Tic Santé,11 février 2010 Dr France Laffisse, Orange Healthcare Plan Télésurveillance

Plus en détail

Cardiologie : le CHU de Liège ouvre une clinique des valvulopathies.

Cardiologie : le CHU de Liège ouvre une clinique des valvulopathies. Cardiologie : le CHU de Liège ouvre une clinique des valvulopathies. Le Pr. Luc Piérard, chef du service de cardiologie du CHU de Liège, et son confrère, le Pr. Patrizio Lancellotti se tiendront à votre

Plus en détail

Dr JL Dourson - 11 janvier 2012 1

Dr JL Dourson - 11 janvier 2012 1 Contribution des laboratoires d analyses médicales extrahospitaliers du secteur privé à l Agence e-santé Dr JL Dourson - 11 janvier 2012 1 Etat des lieux Projets Enjeux 2 OBJECTIFS Garantir une interopérabilité

Plus en détail

IRM et stimulateurs ou défibrillateurs

IRM et stimulateurs ou défibrillateurs IRM et stimulateurs ou défibrillateurs S S Cas clinique S Recommandations actuelles S Problèmes théoriques S Procédure dans le service S Que faut-il retenir des constructeurs? S Recommandations actuelles

Plus en détail

IRPP Session 6- Case Studies and Lessons from Abroad

IRPP Session 6- Case Studies and Lessons from Abroad IRPP Session 6- Case Studies and Lessons from Abroad Integration of services for frail elderly- SIPA and PRISMA projects and after Céline Bureau, M.Sc.Inf. (cbureau.csss-iugs@msss.gouv.qc.ca) CSSS-IUG

Plus en détail

DEFIBRILLATEUR IMPLANTABLE PREVENTIF ET TRAVAIL MARITIME

DEFIBRILLATEUR IMPLANTABLE PREVENTIF ET TRAVAIL MARITIME DEFIBRILLATEUR IMPLANTABLE PREVENTIF ET TRAVAIL MARITIME C Géraut*, O Billon**, JF Godin**, H Le Marec** CHU Nantes *Maladies professionnelles, **Cardiologie RESTRICTIONS D APTITUDE concernant les appareils

Plus en détail

GREDOR Gestion des Réseaux Electriques de Distribution Ouverts aux Renouvelables. Presentation and snapshot of achieved work

GREDOR Gestion des Réseaux Electriques de Distribution Ouverts aux Renouvelables. Presentation and snapshot of achieved work GREDOR Gestion des Réseaux Electriques de Distribution Ouverts aux Renouvelables Presentation and snapshot of achieved work FLEXIPAC meeting Bertrand Cornélusse, University of Liège December 2014 1 P L

Plus en détail

SOA : le futur des bâtiments intelligents?

SOA : le futur des bâtiments intelligents? SOA : le futur des bâtiments intelligents? Philippe Nappey Schneider Electric Strategy & Innovation IN Tech 20 janvier 2011 Contexte Les bâtiments deviennent de plus en plus intelligents Ils intègrent

Plus en détail

Mesure Measurement Réf 322 033 Etiquettes Terre, Jupiter, Mars, Français p 1 Lune pour dynamomètre 10 N English p 4 Earth, Jupiter, Mars, Moon,

Mesure Measurement Réf 322 033 Etiquettes Terre, Jupiter, Mars, Français p 1 Lune pour dynamomètre 10 N English p 4 Earth, Jupiter, Mars, Moon, Mesure Measurement Français p 1 English p 4 Version : 8006 Etiquettes Terre, Jupiter, Mars, Lune pour dynamomètre 10 N Earth, Jupiter, Mars, Moon, labels for 10 N dynamometer Mesure Etiquettes Terre, Jupiter,

Plus en détail

La Télécardiologie à la Réunion

La Télécardiologie à la Réunion La Télécardiologie à la Réunion Dr Olivier Geoffroy Service de Cardiologie Hôpital Alfred Isautier Saint Pierre de la Réunion Plusieurs domaines Déjà mis en place : Télésurveillance des pacemakers et défibrillateurs

Plus en détail

La Transition de l hôpital à la maison Prise en charge à Montréal (Le Rôle des Programmes Ambulatoires d IC)

La Transition de l hôpital à la maison Prise en charge à Montréal (Le Rôle des Programmes Ambulatoires d IC) La Transition de l hôpital à la maison Prise en charge à Montréal (Le Rôle des Programmes Ambulatoires d IC) Anique Ducharme MD, MSc, Directrice de la Clinique d Insuffisance Cardiaque Institute de Cardiologie

Plus en détail

Évaluation des signaux EGM fournis par les sondes avec les dispositifs COGNIS et TELIGEN

Évaluation des signaux EGM fournis par les sondes avec les dispositifs COGNIS et TELIGEN Évaluation des signaux EGM fournis par les sondes avec les dispositifs COGNIS et TELIGEN RÉSUMÉ Il est possible d'utiliser des électrogrammes (EGM) en temps réel ou mémorisés pour contrôler l'état du patient,

Plus en détail

Règles de bonne pratique clinique pour la fibrillation auriculaire en médecine générale

Règles de bonne pratique clinique pour la fibrillation auriculaire en médecine générale CARDIOLOGIE Règles de bonne pratique clinique pour la fibrillation auriculaire en médecine générale Rules of good clinical practice for atrial fibrillation in family practice P. Schoenfeld et E. Stoupel

Plus en détail

Interprétation et conduite à tenir devant un trouble du rythme détecté par la télémétrie

Interprétation et conduite à tenir devant un trouble du rythme détecté par la télémétrie Interprétation et conduite à tenir devant un trouble du rythme détecté par la télémétrie Le 19 novembre 2011 David HUCHETTE, Service de cardiologie et Soins Intensifs du CH de LENS INTRODUCTION La télémétrie

Plus en détail

Interopérabilité d'un système de capteurs en télémédecine

Interopérabilité d'un système de capteurs en télémédecine Interopérabilité d'un système de capteurs en télémédecine Par P. Finet 1, 2,3, B. Gibaud 2,3, O. Dameron 4 and R. Le Bouquin Jeannès 2,3 1 Centre Hospitalier Intercommunal Alençon-Mamers, Alençon, F-61000

Plus en détail

LE DEFIBRILLATEUR AUTOMATIQUE IMPLANTABLE. Intérêt dans le traitement de la mort subite d origine cardiaque

LE DEFIBRILLATEUR AUTOMATIQUE IMPLANTABLE. Intérêt dans le traitement de la mort subite d origine cardiaque LE DEFIBRILLATEUR AUTOMATIQUE IMPLANTABLE Intérêt dans le traitement de la mort subite d origine cardiaque EPIDEMIOLOGIE: Les maladies cardiovasculaires sont la première cause de mortalité en Belgique.

Plus en détail

CENTRE DE RÉFÉRENCE DES MALADIES RYTHMIQUES HÉRÉDITAIRES

CENTRE DE RÉFÉRENCE DES MALADIES RYTHMIQUES HÉRÉDITAIRES CENTRE DE RÉFÉRENCE DES MALADIES RYTHMIQUES HÉRÉDITAIRES Description clinique de la pathologie La dysplasie arythmogène du ventricule droit (DAVD) est une cardiomyopathie évolutive (maladie du muscle

Plus en détail

Anesthésie du patient porteur d un pace maker ou d un défibrillateur implantable

Anesthésie du patient porteur d un pace maker ou d un défibrillateur implantable Anesthésie du patient porteur d un pace maker ou d un défibrillateur implantable Pr Julien Amour Université Pierre & Marie Curie Anesthésie-Réanimation CHU Pitié-Salpêtrière - Paris Pr Hervé Dupont Amiens

Plus en détail

La télésurveillance en pratique quotidienne

La télésurveillance en pratique quotidienne La télésurveillance en pratique quotidienne Suivi à distance des patients porteurs de DAI AREPAC 2011 L. Finat La télémédecine aujourd hui reconnue Télémédecine : TIC et médical Téléconsultation Téléexpertise

Plus en détail