Monitoring du SDRA Simple ou compliqué? Jean-Christophe M Richard, MD PhD

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Monitoring du SDRA Simple ou compliqué? Jean-Christophe M Richard, MD PhD"

Transcription

1 Monitoring du SDRA Simple ou compliqué? Jean-Christophe M Richard, MD PhD Emergency and Pre-Hospital divisions SAMU 74 INSERM UMR 955 Eq13 REVA: European Network on Mechanical Ventilation

2 CONFLICTS OF INTEREST Part Time: Air Liquide Medical Systems SAU Emergency and ICU department Annecy France Research from our laboratory in Geneva was supported: VYGON MAQUET (NAVA) COVIDIEN (PAV+) DRAGER (SmartCare) GE (FRC)

3 OBJECTIFS " Savoir prioriser les paramètres à monitorer au cours du SDRA " Connaître les moyens simples et fiables et les plus récents et complexes " Connaître les limites pratiques des mesures physiologiques au lit du malade " Etre capable de choisir une stratégie de monitorage efficace et faisable en routine selon son matériel

4 MONITORING DU SDRA: Les incontournables, pas si simple! Vt Pplat PEEPi

5 End-inspiratory alveolar pressure End-expiratory alveolar pressure

6 P plateau = 30 cmh 2 0 P plateau = 40 cmh 2 0

7

8 Distribution différente si l on considère le poids idéal ou le poids réel

9 16 15 Tidal volume/pbw Tidal volume/actual weight Tidal volume/weight (ml/kg) BMI < > 35 ALL

10 MONITORING DU SDRA: Pression trans pulmonaire: Mieux que Vt et Pplat mais pas simple non plus!

11 Assist-control Ventilation Volume vs. Pressure- targeted modes: what s the difference? Volume-control: TransPulmonary Pressure is controlled Pressure-control: TransPulmonary Pressure is NOT controlled

12

13 Pression pleurale (Ppl) pression œsophagienne (Pœso) Sonde intra-œsophagienne Perte de précision selon le tonus œsophagien, élastance du ballon, la position du patient Artéfacts liés aux battements cardiaques Technique délicate et peu appliquée en pratique courante VT 400 ml, PEEP 18 cmh2o

14

15

16

17 LA PRESSION DE PEEP TOTALE TRANSPULMONAIRE Ptp = Pao - Poes

18

19 Grasso et al. ICM 2012

20 MONITORING DU SDRA: Evaluation du recrutement

21 68 patients with ALI / ARDS Whole lung CT at 5, 15 and 45 cmh 2 O Gattinoni et al. NEJM 2006

22 Rationnel physiologique de l étude EXPRESS Low potential of recruitment High potential of recruitment Volume (ml) Vt 6 ml/kg PBW Pel (cm H 2 O) Volume (ml) Vt 6 ml/kg PBW Pel (cm H 2 O) PEEP Mercat et al. JAMA 2008; 299:

23

24 MONITORING DU SDRA: Stress:

25 Stress Index Volume contrôlé Débit inspiratoire constant Patient passif (curarisé) Analyse de la pente de la courbe de Paw inspiratoire Paw = (V x R) + (V x E) + PEP Pente proportionnelle à l élastance du système resp. Ranieri et al. AJRCCM 1994

26

27

28

29

30 SDRA focaux (n = 15), VT 6 ml/kg PBW PEEP : «ARDSnet» vs «stress index» Périodes de 12 h, ordre randomisé PEEP «stress index» : 0,9 < SI < 1,1 ARDSnet Stress index ARDSnet Stress index

31 Limitation Stress Index Modélisation «forcée» de la courbe de pression Courbe convexe puis concave (SI = 1) Hétérogénéité de distribution de l aération Recrutement et distension : phénomènes continus et conjoints Rôle de la paroi thoracique non pris en compte

32 MONITORING DU SDRA: Mesure directe des volumes pulmonaires:

33 Comment est mesurée la CRF? Techniques classiques de mesure: DiluBon à l Helium (sous esbmabon) Plethysmographie (sur esbmabon) Rinçage de l azote N2 Prise en compte uniquement du poumon venblé exclusion de l espace mort dans la mesure du volume de CRF Volume et concentration d azote N2 capturés Changement de la concentration d O2 Détermination du changement en N2 Calcul de la FRC par le module de métabolisme O2 FiO2 =N2 washout FiO2 =N2 washin O2 FRC FRC FRC? FRC? N 2? O 2? FRC?? N 2? O 2?

34 Product Overview Recruitabilit A GE tool for bedside Lung Protection GE imagination at work

35 - ARDS (n = 30), 2 levels of PEEP [low and high (ExPress)] - Estimated recruitment = ΔEELV [(high PEEP low PEEP) x Cstat low PEEP] Dellamonica et al. ICM 2011

36 How to measure recruitment at the bedside? Use of EELV from PEEP 5 to PEEP 15 Dellamonica J. ATS 2010

37 MONITORING DU SDRA: Nouveautés

38 Hager AJRCCM 2005

39 ARDS (n = 1892) ALI non ARDS (n = 404)

40

41 Driving Pressure Driving pressure = Pression de plateau - PEP totale Pression Driving Pressure PEP totale

42

43

44

45 LES PRINCIPAUX MESSAGES " Vt et pressions sont incontournables à surveiller, ils font partie intégrante de la stratégie de ventilation du SDRA " L évolution de la mécanique respiratoire et du recrutement permet d adapter les réglages et d appréhender l évolution " Les nouveaux outils de monitorage présents sur les ventilateurs peuvent être intégrés à la stratégie de service si ils sont utilisables en routines simplement

Stratégies ventilatoires au cours du SDRA

Stratégies ventilatoires au cours du SDRA Stratégies ventilatoires au cours du SDRA DESC Réanimation Médicale Lyon 26 Janvier 2010 C. Guérin Réanimation Médicale, Hôpital de la Croix-Rousse Université de Lyon Inserm 630 LYON, France 1 Introduction

Plus en détail

VENTILATION MECANIQUE DE L ASTHME AIGU GRAVE. Ducos Guillaume DESC Réanimation Médicale Mars 2009

VENTILATION MECANIQUE DE L ASTHME AIGU GRAVE. Ducos Guillaume DESC Réanimation Médicale Mars 2009 VENTILATION MECANIQUE DE L ASTHME AIGU GRAVE Ducos Guillaume DESC Réanimation Médicale Mars 2009 EPIDEMIOLOGIE En France 3-4 millions d asthmatiques 50 000 à 100000 AAG services d urgence 8000 à 16 000

Plus en détail

Modes automatiques de sevrage: où en sommes nous? Dr. P. Jolliet, CC Service des Soins Intensifs - HUG Genève

Modes automatiques de sevrage: où en sommes nous? Dr. P. Jolliet, CC Service des Soins Intensifs - HUG Genève Modes automatiques de sevrage: où en sommes nous? Dr. P. Jolliet, CC Service des Soins Intensifs - HUG Genève Pourquoi des modes automatisés? L'utilisation d'un protocole permet de réduire la durée du

Plus en détail

Principes de la ventilation artificielle Monitorage cardio-respiratoire Transport d 1 Syndrome de Détresse Respiratoire Aiguë

Principes de la ventilation artificielle Monitorage cardio-respiratoire Transport d 1 Syndrome de Détresse Respiratoire Aiguë Principes de la ventilation artificielle Monitorage cardio-respiratoire Transport d 1 Syndrome de Détresse Respiratoire Aiguë F Decailliot, SAR H Mondor 1 Principes de la ventilation artificielle Physiologie

Plus en détail

NAVA pourquoi pas. Stéphane Delisle RRT, PhD, FCCM Mohamed Ait Si M Hamed, inh. BSc.

NAVA pourquoi pas. Stéphane Delisle RRT, PhD, FCCM Mohamed Ait Si M Hamed, inh. BSc. NAVA pourquoi pas Stéphane Delisle RRT, PhD, FCCM Mohamed Ait Si M Hamed, inh. BSc. 7e Symposium en thérapie respiratoire HSCM 1 décembre 2012 Le mode NAVA o Neurally Adjusted Ventilatory Assist Neuro-Asservissement

Plus en détail

Ventilation pulmonaire (4) Propriétés élastiques de l appareil respiratoire Docteur Sandrine LAUNOIS-ROLLINAT

Ventilation pulmonaire (4) Propriétés élastiques de l appareil respiratoire Docteur Sandrine LAUNOIS-ROLLINAT UE3-2 - Physiologie Physiologie Respiratoire Chapitre 5 : Ventilation pulmonaire (4) Propriétés élastiques de l appareil respiratoire Docteur Sandrine LAUNOIS-ROLLINAT Année universitaire 2011/2012 Université

Plus en détail

L appareil d anesthésie

L appareil d anesthésie L appareil d anesthésie (principe de fonctionnement, composants, circuits, ventilateurs, évaporateurs) Dr Yannaël COISEL Département d Anesthésie et Réanimation B ; Hôpital Saint Eloi Pr Samir JABER INSERM

Plus en détail

Principes de la ventilation mécanique (VM)

Principes de la ventilation mécanique (VM) Principes de la ventilation mécanique (VM) INSUFFISANCE RESPIRATOIRE AIGUE: aspects thérapeutiques Traitement de fond broncho-dilatateurs antidotes antibiotiques anticoagulants chimiothérapie... Traitement

Plus en détail

Nourrisson, pédiatrique, adulte

Nourrisson, pédiatrique, adulte Nourrisson, pédiatrique, adulte En soins intensifs, vous cherchez plus que des performances ventilatoires de classe mondiale. Vous recherchez des ventilateurs capables de fournir des données fiables et

Plus en détail

Apports du scanner au cours du SDRA

Apports du scanner au cours du SDRA Apports du scanner au cours du SDRA DELABRE Jean-Philippe DESC réanimation médicale 6 février 2008 JP Delabre (Réanimation métabolique) TDM et SDRA 6 février 2008 1 / 49 Pourquoi faire un TDM dans le SDRA?

Plus en détail

La ventilation non invasive aux soins intensifs

La ventilation non invasive aux soins intensifs La ventilation non invasive aux soins intensifs Martin Lessard MD Service de soins intensifs, CHA Division de soins intensifs adultes Université Laval 3 mars 2011 BiPAP (Bi-level Positive Airway Pressure)

Plus en détail

Mécanique ventilatoire 2

Mécanique ventilatoire 2 Mécanique ventilatoire 2 "Comment le poumon est maintenu et déformé dans la cage thoracique pour assurer la ventilation alvéolaire" L2 - UE Respiratoire Sam Bayat Plan Pressions dans la cavité thoracique

Plus en détail

Modes Standards. Modes Avancés

Modes Standards. Modes Avancés Modes Standards VC-VAC Lors de la disparition de la sédation, afin d éviter une désadaptation du patient, HORUS 4 adapte le débit insufflé à la demande du patient. VACI Ce mode associe cycles contrôlés

Plus en détail

Ventilation Non-Invasive

Ventilation Non-Invasive Ventilation Non-Invasive chez les enfants Indications et contre indications Etienne Javouhey, Emmanuelle Bertholet Hôpital Edouard Herriot, Lyon VNI (en aigu) chez l enfant Aucune étude contrôlée Peu de

Plus en détail

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE N de version: 01 Date d'application: Réf.: CMUB- Pagination : 1 de 9 COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE Protocole N 41 Rédacteurs Dr V.HAMELIN, urgentiste Chenôve ; Dr L. QUEUDET, urgentiste Dijon

Plus en détail

EPREUVES D EFFORT INDICATIONS - PROTOCOLES J.C VERDIER INSTITUT CŒUR EFFORT SANTE PARIS

EPREUVES D EFFORT INDICATIONS - PROTOCOLES J.C VERDIER INSTITUT CŒUR EFFORT SANTE PARIS EPREUVES D EFFORT INDICATIONS - PROTOCOLES J.C VERDIER INSTITUT CŒUR EFFORT SANTE PARIS SUPPORTS PHYSIOLOGIQUES: Les adaptations CARDIAQUE: Qc = V.E.S. x F.C. VASCULAIRE: Qc = T.A.moyenne / Résistances

Plus en détail

LA VENTILATION MECANIQUE POUR CEUX QUI DEBUTENT

LA VENTILATION MECANIQUE POUR CEUX QUI DEBUTENT LA VENTILATION MECANIQUE POUR CEUX QUI DEBUTENT sept 2011 Prat G Page 1 19/07/2013 PREAMBULE Ce polycopié s adresse à tous ceux qui arrivent en réa (nouvelles infirmières, nouveaux internes et externes),

Plus en détail

Ventilateur pulmonaire pour soins intensifs, réanimation et premier secours. 360 x 245 x 300 mm (sans moniteur) Cycle à temps et volume constant

Ventilateur pulmonaire pour soins intensifs, réanimation et premier secours. 360 x 245 x 300 mm (sans moniteur) Cycle à temps et volume constant SIARETRON 3000 ICU Ventilateur pour soin intensif code: 960136 Rev. 1-01/01/2009 CARACTERISTIQUES PRINCIPALES Destination d usage Ventilateur pulmonaire pour soins intensifs, réanimation et premier secours.

Plus en détail

Mécanique ventilatoire

Mécanique ventilatoire (Ce qui est écrit en rouge correspond à des éléments du cours expliqués à l'oral). Mécanique ventilatoire Mécanique ventilatoire : définition Étude des phénomènes qui vont permettre ou s opposer au renouvellement

Plus en détail

HUMIDIFICATION DES GAZ AU COURS DE LA VENTILATION MECANIQUE

HUMIDIFICATION DES GAZ AU COURS DE LA VENTILATION MECANIQUE HUMIDIFICATION DES GAZ AU COURS DE LA VENTILATION MECANIQUE François Lellouche, MD, PhD Institut Universitaire de Cardiologie et de Pneumologie de Québec CONFLITS D INTERÊT - Dépôt de brevet pour l optimisation

Plus en détail

Faut-il administrer systématiquement de l oxygène en SSPI?

Faut-il administrer systématiquement de l oxygène en SSPI? Faut-il administrer systématiquement de l oxygène en SSPI? Dan BENHAMOU Département d Anesthésie-Réanimation Hôpital Antoine Béclère Université Paris-Sud France Introduction Surveillance obligatoire en

Plus en détail

Ventilation intelligente. Hamilton Medical. La ventilation intelligente depuis 1983

Ventilation intelligente. Hamilton Medical. La ventilation intelligente depuis 1983 Ventilation intelligente Hamilton Medical La ventilation intelligente depuis 1983 Intelligent Ventilation since 1983 Nous nous efforçons de développer des systèmes intelligents pour servir au mieux les

Plus en détail

Ventilation artificielle De la physiologie à la pratique

Ventilation artificielle De la physiologie à la pratique CAS Certificat de formation continue Certificate of Advanced Studies Ventilation artificielle De la physiologie à la pratique j a n v i e r o c t o b re 2 0 1 3 p r o g r a m m e e n c o u r s d e m p

Plus en détail

Le donneur en vue d une transplantation pulmonaire

Le donneur en vue d une transplantation pulmonaire Le donneur en vue d une transplantation pulmonaire Nicola Santelmo Chirurgie Thoracique Groupe de Transplantation Pulmonaire de Strasbourg Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Coordinateur: Pr Gilbert

Plus en détail

Traitement TRS I Ventilation I Interface patient. Ventilation. En ambulatoire ou en poste fixe : sécurité garantie par nos technologies sur mesure

Traitement TRS I Ventilation I Interface patient. Ventilation. En ambulatoire ou en poste fixe : sécurité garantie par nos technologies sur mesure Ventilation En ambulatoire ou en poste fixe : sécurité garantie par nos technologies sur mesure Ventilation En ambulatoire ou en poste fixe : sécurité garantie par nos technologies sur mesure Ventilation

Plus en détail

Ventilation Non Invasive en Médecine d urgence. Indications

Ventilation Non Invasive en Médecine d urgence. Indications Ventilation Non Invasive en Médecine d urgence Indications Jérôme CUNY 29 mai 2015 Collège Régional de Médecine d Urgence Nord-Pas-de-Calais EQUIPE FORMEE INDICATION POSEE VNI MATERIELS ADAPTES ET PERFORMANTS

Plus en détail

Comment évaluer. la fonction contractile?

Comment évaluer. la fonction contractile? Comment évaluer la fonction contractile? Pr Xavier MONNET Service de réanimation médicale Hôpital de Bicêtre Assistance publique Hôpitaux de Paris Conflit d intérêt Pulsion Medical Systems CAP PiCCO Echocardiographie

Plus en détail

HAMILTON-C1. Caractéristiques techniques

HAMILTON-C1. Caractéristiques techniques HAMILTNC1 HAMILTNC1 Caractéristiques techniques Le ventilateur HAMILTNC1 est doté de toutes les fonctions utilisées en soins intensifs et offre des performances de ventilation non invasive exceptionnelles.

Plus en détail

Groupe 1 somnovni 12/12/14

Groupe 1 somnovni 12/12/14 Recommandations HAS 2014! Pas encore parues indications VNI! Indication VNI en cas d une hypoventilation alveolaire = Hypercapnie : " PtCO2 nocturne > 50 mmhg " Et/ou d une PaCO2 diurne > 45 mmhg! Cas

Plus en détail

Le respirateur et la ventilation en anesthésie

Le respirateur et la ventilation en anesthésie Le respirateur et la ventilation en anesthésie S. Jaber*, X. Capdevila**, JJ. Eledjam* *Département d Anesthésie et Réanimation B - DAR B ; hôpital Saint Eloi ** Département d Anesthésie et Réanimation

Plus en détail

Défibrillation cardiaque Quoi de neuf en 2012?

Défibrillation cardiaque Quoi de neuf en 2012? Défibrillation cardiaque Quoi de neuf en 2012? Pierre MOLS Services des Urgences CHU Saint-Pierre, ULB SEMINAIRES IRIS Séminaire urgence IRIS 7 février 2012 Sommaire Recommandations 2010-15 DEA Défibrillation

Plus en détail

SIARETRON 4000 Ventilateur pour soin intensive

SIARETRON 4000 Ventilateur pour soin intensive SIARETRON 4000 Ventilateur pour soin intensive Code : 960401 ventilateur alimenté au gaz médicaux - Adultes, Enfants, Nouveaux Nés - rev. 6-02/04/2015 DESCRIPTION GENERALE Caractéristiques principales

Plus en détail

Indications, modalités, conduite, et arrêt de l assistance respiratoire post-extubation (VNI, CPAP)

Indications, modalités, conduite, et arrêt de l assistance respiratoire post-extubation (VNI, CPAP) Réanimation 2001 ; 10 : 744-9 2001 Éditions scientifiques et médicales Elsevier SAS. Tous droits réservés S1624069301001955/FLA COMMUNICATIONS DES EXPERTS Indications, modalités, conduite, et arrêt de

Plus en détail

APPAREIL RESPIRATOIRE Notion de compliance et de résistance. Notion de compliance et de résistance.

APPAREIL RESPIRATOIRE Notion de compliance et de résistance. Notion de compliance et de résistance. 30/09/2013 LINCK Tatiana L3 Appareil respiratoire Pr Delliaux Stéphane 10 pages Notion de compliance et de résistance. Plan : I Élasticité pulmonaire et thoracique A- Définitions. B- Elasticité pulmonaire.

Plus en détail

Dépistage du cancer du poumon:

Dépistage du cancer du poumon: Dépistage du cancer du poumon: les enjeux Colloque de l Escalade Genève, 5 décembre 2012 Thierry Rochat, Service de Pneumologie, HUG Le cancer bronchique c est déprimant Lors du diagnostic du ca bronchique

Plus en détail

CHIRURGIE DE L EMPHYSL

CHIRURGIE DE L EMPHYSL CHIRURGIE DE L EMPHYSL EMPHYSÈMEME Bulle géante g sur «poumon sain» bullectomie Emphysème me bulleux compressif résection-capitonnagescapitonnages Emphysème me non bulleux distendu réduction de volume

Plus en détail

Mobilisation des connaissances en «réanimation urgences transfusion» Janvier 2007

Mobilisation des connaissances en «réanimation urgences transfusion» Janvier 2007 Mobilisation des connaissances 1- Quand est devenue la Réanimation une spécialité à part entière? Selon quel texte réglementaire 2- Donnez la définition d une unité de réanimation 3- Quel est l effectif

Plus en détail

ventilation SeRvo-U DeS CaPaCitÉS ÉtenDUeS

ventilation SeRvo-U DeS CaPaCitÉS ÉtenDUeS ventilation SERVO-U DES CAPACITÉS ÉTENDUES Critical Care SERVO-U 3 SERVO-U DES CAPACITÉS ÉTENDUES SERVO-U offre de nombreuses options efficaces de ventilation protectrice. Toutes sont très accessibles,

Plus en détail

Exsufflation et drainage thoracique

Exsufflation et drainage thoracique Exsufflation et drainage thoracique Où, quand, comment? Dr Alain Meyer Service de réanimation chirurgicale Hôpital de Hautepierre A comprendre Le pneumothorax simple seul ne tue pas Le pneumothorax suffocant

Plus en détail

ANATOMOPHYSIOLOGIE DU DIAPHRAGME

ANATOMOPHYSIOLOGIE DU DIAPHRAGME ANATOMOPHYSIOLOGIE DU DIAPHRAGME Approche des principaux dysfonctionnements Dominique DELPLANQUE Situation Muscle plat et rayonné Cloison musculoaponévrotique séparant le thorax de l abdomen S implante

Plus en détail

Spirométrie. De quoi s agit-il? Aspects pratiques. Description

Spirométrie. De quoi s agit-il? Aspects pratiques. Description Spirométrie De quoi s agitil? La spirométrie est un examen indolore, très reproductible et fort simple qui reste le principal test de fonction respiratoire. C est un outil essentiel du suivi de la mucoviscidose

Plus en détail

Marion GILBERT Simon CHAUVEAU. DES pneumologie 11 avril 2014

Marion GILBERT Simon CHAUVEAU. DES pneumologie 11 avril 2014 Marion GILBERT Simon CHAUVEAU DES pneumologie 11 avril 2014 Contexte Dépistage du cancer poumon : Santé publique Par scanner injecté (low dose) : Baisse de la mortalité (-20%) : NLSTrial (USA) 2011: «The

Plus en détail

Techniques de désencombrement respiratoire

Techniques de désencombrement respiratoire Techniques de désencombrement respiratoire Cours DES MPR Février 2011, Reims Professeur FC Boyer Pôle de Médecine Physique et de Réadaptation, CHU Reims Hôpital Sébastopol, France, fboyer@chu-reims.fr

Plus en détail

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE N de version : 02 Date d'application : 08/02/07 Ré f.: CMUB - 009 Pagination : 1/8 pages COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE Procédure N 009 Rédacteurs Dr H. ROY, SAMU 21 Date 13/05/00 MAJ le 08/02/2007

Plus en détail

La ventilation non invasive à domicile dans la BPCO

La ventilation non invasive à domicile dans la BPCO La ventilation non invasive à domicile dans la BPCO Dr Marjolaine Georges Dr Jésus Gonzalez-Bermejo Pr Thomas Similowski Unité d appareillage respiratoire de domicile Service de Pneumologie et Réanimation

Plus en détail

Le patient oncologique au soins intensifs. Détresse respiratoire et support ventilatoire. AP Meert. Institut Jules Bordet.

Le patient oncologique au soins intensifs. Détresse respiratoire et support ventilatoire. AP Meert. Institut Jules Bordet. Le patient oncologique au soins intensifs. Détresse respiratoire et support ventilatoire. AP Meert. Institut Jules Bordet. Epidémiologie Etiologies Diagnostic Causes d IRA selon le délai dans les hémopathies

Plus en détail

Supervision automatique de la ventilation artificielle en soins intensifs : investigation d un système existant et propositions d extensions

Supervision automatique de la ventilation artificielle en soins intensifs : investigation d un système existant et propositions d extensions Supervision automatique de la ventilation artificielle en soins intensifs : investigation d un système existant et propositions d extensions Fabrice Galia To cite this version: Fabrice Galia. Supervision

Plus en détail

Sébastien Ninite Infirmier Chef de Service CHU de Charleroi

Sébastien Ninite Infirmier Chef de Service CHU de Charleroi Sébastien Ninite Infirmier Chef de Service CHU de Charleroi Dr Patrick Biston, médecin chef de service des soins intensifs du CHU Charleroi A l équipe médico-infirmière des soins intensifs du CHU de Charleroi

Plus en détail

Réduction des volumes pulmonaires après chirurgie abdominale et thoracique

Réduction des volumes pulmonaires après chirurgie abdominale et thoracique Réduction des volumes pulmonaires après chirurgie abdominale et thoracique Christian Jayr jayr@crh1.org Centre René Huguenin Saint-Cloud Un cycle respiratoire A. Inspiration: contraction du diaphragme

Plus en détail

Automatisation de la ventilation mécanique

Automatisation de la ventilation mécanique Automatisation de la ventilation mécanique Données récentes François LELLOUCHE, MD, PhD Centre de recherche de l Institut Universitaire de Cardiologie et de Pneumologie de Québec 13 Juin 2015 CONFLITS

Plus en détail

SIARETRON 4000 - P. Ventilateur pour soin intensive. Code : 960403 ventilateur alimenté au gaz médicaux - Enfants, Nouveaux Nés - DONNEES TECHNIQUES

SIARETRON 4000 - P. Ventilateur pour soin intensive. Code : 960403 ventilateur alimenté au gaz médicaux - Enfants, Nouveaux Nés - DONNEES TECHNIQUES SIARETRON 4000 - P Ventilateur pour soin intensive Code : 960403 ventilateur alimenté au gaz médicaux - Enfants, Nouveaux Nés - rev. 5-01/09/2013 Caractéristiques principales Le SIARETRON 4000 est un ventilateur

Plus en détail

MEDUMAT Transport. Ventilation haut de gamme en toute situation

MEDUMAT Transport. Ventilation haut de gamme en toute situation Ventilation haut de gamme en toute situation Sécurité à tous les niveaux De l urgence préhospitalière au transport en soins intensifs À peine habillé, il faut déjà partir en intervention, ensuite un infarctus

Plus en détail

Programme Scientifique

Programme Scientifique Programme Scientifique Samedi 05 octobre 07h45 Accueil des participants 08h30 Ouverture du congrès en présence de Monsieur le Maire de Gruissan Séances Plénières Auditorium 09h00 / 09h45 Gestion du polytraumatisé

Plus en détail

Apporter la qualitéde ventilation de réanimation en anesthésie...

Apporter la qualitéde ventilation de réanimation en anesthésie... 1 Apporter la qualitéde ventilation de réanimation en anesthésie... MAQUET FLOW-i est un système d anesthésie innovant basé sur la plateforme du Servo-i. SERVO 300 NAVA Tout premier SERVO en 1971 Ventilateur

Plus en détail

Montage, démontage, test et suivi des respirateurs

Montage, démontage, test et suivi des respirateurs 04/10/2007 Page 1/10 Rédaction : JB. CHABLE (IDE) Vérification : C. Thomé (IDET) Approbation : Dr. M. Sirodot 1 BUT Ce document a pour but de s assurer du bon fonctionnement des appareils de ventilation

Plus en détail

Explorations Fonctionnelles Respiratoires

Explorations Fonctionnelles Respiratoires Explorations Fonctionnelles Respiratoires Introduction : Regroupent l ensemble des mesures des volumes et débits respiratoires. Constituent un complément indispensable en pneumologie, avec la radio et

Plus en détail

Pierre OLIVIER - Médecine Nucléaire

Pierre OLIVIER - Médecine Nucléaire Diplôme Universitaire Corrélations anatomo-physio-pathologiques en imagerie thoracique 25 mai 2011 Imagerie TEP et pathologie tumorale bronchique Pierre OLIVIER - Médecine Nucléaire Détection en coincidence

Plus en détail

TRALI et TACO EXPERIENCE NANCEENNE ET REMOISE

TRALI et TACO EXPERIENCE NANCEENNE ET REMOISE TRALI et TACO EXPERIENCE NANCEENNE ET REMOISE Gette S., Audibert G., Charpentier C., Schneider T., Tinard X., Viry-Babel F., Mertes PM. Service d Anesthésie Réanimation Hôpital Central, Nancy ; DRASS de

Plus en détail

Second Workshop River Basin Commissions and Other Joint Bodies for

Second Workshop River Basin Commissions and Other Joint Bodies for River Basin Commissions and Other Joint Bodies for Transboundary Water Cooperation: Technical Aspects 9 and 10 April 2014 in the Palais des Nations in Geneva Experiences in flood risk management in times

Plus en détail

Evaluation péri-opératoire de la tolérance à l effort chez le patient cancéreux. Anne FREYNET Masseur-kinésithérapeute CHU Bordeaux

Evaluation péri-opératoire de la tolérance à l effort chez le patient cancéreux. Anne FREYNET Masseur-kinésithérapeute CHU Bordeaux Evaluation péri-opératoire de la tolérance à l effort chez le patient cancéreux Anne FREYNET Masseur-kinésithérapeute CHU Bordeaux Je déclare n avoir aucun conflit d intérêt en lien avec cette présentation

Plus en détail

Détresse respiratoire aiguë

Détresse respiratoire aiguë Détresse respiratoire aiguë 1 I. PHYSIOPATHOLOGIE DE L INSUFFISANCE RESPIRATOIRE AIGUË II. DIAGNOSTIC, BILAN ET RECHERCHE D UNE ÉTIOLOGIE III. CONDUITE À TENIR INITIALE DEVANT UNE INSUFFISANCE RESPIRATOIRE

Plus en détail

Mécanismes des maladies. Les échanges gazeux

Mécanismes des maladies. Les échanges gazeux Mécanismes des maladies Les échanges gazeux Pourquoi les patients sont-ils hypoxémiques? Le shunt Les malades atteints d œdème pulmonaire (OAP, SDRA) sont hypoxémiques du fait d un shunt intrapulmonaire.

Plus en détail

Spirodoc. Quatre appareils en un, design italien

Spirodoc. Quatre appareils en un, design italien MEDICAL INTERNATIONAL RESEARCH Spirodoc Laboratoire tactile pour l analyse respiratoire Deux modes d utilisation: Médecin et Patient à domicile Quatre appareils en un, design italien Spiromètre avec écran

Plus en détail

LE DRAINAGE THORACIQUE

LE DRAINAGE THORACIQUE 14,15 et 16 octobre 2008 Sylvain Dumarchat Smiths Medical France 1 LE DRAINAGE THORACIQUE 14,15 et 16 octobre 2008 Sylvain Dumarchat Smiths Medical France 2 DRAINAGE THORACIQUE RAPPELS CLINIQUES Anatomie

Plus en détail

MEDUMAT Standard 2 Des perspectives visiblement nouvelles

MEDUMAT Standard 2 Des perspectives visiblement nouvelles MEDUMAT Standard 2 Des perspectives visiblement nouvelles MEDUMAT Standard 2 Une nouvelle vision en matière de ventilation d urgence et de transport moderne MEDUMAT Standard² : sécurité maximale dans l

Plus en détail

Université de Montréal. Étude multicentrique sur les stratégies de ventilation mécanique employées chez les enfants avec un œdème pulmonaire lésionnel

Université de Montréal. Étude multicentrique sur les stratégies de ventilation mécanique employées chez les enfants avec un œdème pulmonaire lésionnel Université de Montréal Étude multicentrique sur les stratégies de ventilation mécanique employées chez les enfants avec un œdème pulmonaire lésionnel par Miriam Santschi Faculté de médecine Mémoire présenté

Plus en détail

Titre de la séance : les paramètres physiologiques de l effort

Titre de la séance : les paramètres physiologiques de l effort Partie du programme : corps humain et santé, l exercice physique Niveau : seconde Titre de la séance : les paramètres physiologiques de l effort EXTRAIT DU PROGRAMME Au cours de l effort un certain nombre

Plus en détail

Monitorage du CO 2 expiré Capnometry

Monitorage du CO 2 expiré Capnometry Réanimation 13 (2004) 62 70 www.elsevier.com/locate/reaurg Mise au point Monitorage du CO 2 expiré Capnometry C. Soltner, J. Huztinger, L. Beydon * Département d anesthésie réanimation, CHU d Angers, 49000

Plus en détail

Etat de stress post traumatique à l issu d un séjour en réanimation. DESC2 Réanimation Médicale Nice, Juin 2010 Dr David MORQUIN

Etat de stress post traumatique à l issu d un séjour en réanimation. DESC2 Réanimation Médicale Nice, Juin 2010 Dr David MORQUIN Etat de stress post traumatique Etat de stress post traumatique à l issu d un séjour en réanimation j DESC2 Réanimation Médicale Nice, Juin 2010 Dr David MORQUIN I De quoi on parle? II Quelle fréquence?

Plus en détail

PARCOURS DE SOIN CLASSIQUE D UN PATIENT OPERE DU CŒUR :

PARCOURS DE SOIN CLASSIQUE D UN PATIENT OPERE DU CŒUR : PARCOURS DE SOIN CLASSIQUE D UN PATIENT OPERE DU CŒUR : a. Consultation avec le Chirurgien Cardiaque Elle s effectue au centre de consultation de cardiologie médico-chirurgicale (bat H ou G). Cette consultation

Plus en détail

seminaires iris Comment augmenter la survie des arrêts cardiaques extra hospitaliers?

seminaires iris Comment augmenter la survie des arrêts cardiaques extra hospitaliers? Comment augmenter la survie des arrêts cardiaques extra hospitaliers? Pierre Mols MD PhD Service des Urgences et du SMUR 13 janvier 2015 Predictors of survival from out-of-hospital cardiac arrest: a systematic

Plus en détail

PHYSIOLOGIE RESPIRATOIRE

PHYSIOLOGIE RESPIRATOIRE I) INTRODUCTION. PHYSIOLOGIE RESPIRATOIRE Le système respiratoire et le système cardiaque vont de pair. La respiration a un rôle essentiel. Sa fonction principale est de : apporter de l'oxygène : 0 2 aux

Plus en détail

Qu est-ce que la VNI?

Qu est-ce que la VNI? Qu est-ce que la VNI? Docteur Sandrine Pontier Service de Pneumologie, Unité de Soins Intensifs Hôpital Larrey CHU de Toulouse La Ventilation Non Invasive (VNI) est devenu au cours de ces dernières années,

Plus en détail

News about the French ASTER system

News about the French ASTER system News about the French ASTER system F. GERMAIN CESPA Marseille - France FORCE HEALTH PROTECTION NATO CONFERENCE 23-26 JUNE 2014 BUDAPEST HUNGARY 1 CONTENT WHAT IS ASTER? NEWS ABOUT ASTER. 2 International

Plus en détail

Dépistage du cancer pulmonaire pour les personnes exposées à l'amiante. Etat de la situation en Suisse

Dépistage du cancer pulmonaire pour les personnes exposées à l'amiante. Etat de la situation en Suisse Dépistage du cancer pulmonaire pour les personnes exposées à l'amiante Etat de la situation en Suisse Formation en pneumologie du 30 avril 2015 Dr Régis Otasevic Importations d amiante (tonnes) Mésothéliomes

Plus en détail

TOP 3, SSVQ 2014 CRYSTAL AF EMBRACE

TOP 3, SSVQ 2014 CRYSTAL AF EMBRACE TOP 3, SSVQ 2014 CRYSTAL AF EMBRACE Ariane Mackey Neurologue CHU de Québec- Hôpital de l Enfant-Jésus Conflits d intérêts potentiels* 2 dernières années CONFÉRENCES COMMANDITÉES Allergan Pfizer /BMS AIDE

Plus en détail

Anne-Marie Grenier, MD M.Sc. CSPQ FRCPC ASSS de la Mauricie et du Centre-du-Québec

Anne-Marie Grenier, MD M.Sc. CSPQ FRCPC ASSS de la Mauricie et du Centre-du-Québec Lyne Cloutier, RN, Ph.D., Professeure, Université du Québec à Trois-Rivières Denis Leroux, géographe, Ph.D., Professeur, Université du Québec à Trois- Rivières Anne-Marie Grenier, MD M.Sc. CSPQ FRCPC ASSS

Plus en détail

Programme de mesure Version 4.5 Explication du Programme de mesure... 2 Definition de paramètres...3 Lancement de programme... 6 Barre d'icônes... 7 Charger programmations... 9 Icônes de commutation...10

Plus en détail

Si mon cœur a moins de 70 ans

Si mon cœur a moins de 70 ans Si mon cœur a moins de 70 ans Deux infirmiers témoignent Sébastien Bodson IGSIU Jean-Noël Koch IGSIU, ECCP CHU de Liège 1 2 Organisation Ressources humaines Equipement Plateaux techniques Chirurgie cardio-vasculaire

Plus en détail

Rapid response team (Equipe mobile d urgence)

Rapid response team (Equipe mobile d urgence) Rapid response team (Equipe mobile d urgence) D. Benoit, MD, PhD Department of Intensive Care Medicine Ghent University Hospital Chaine de survie intra hospitalière Intervention précoce avant l admission

Plus en détail

JUSTICE BY ANY OTHER NAME? LES MÉCANISMES DE PLAINTE DES BANQUES DE DÉVELOPPEMENT

JUSTICE BY ANY OTHER NAME? LES MÉCANISMES DE PLAINTE DES BANQUES DE DÉVELOPPEMENT Centre d Etudes et de Recherches Internationales et Communautaires (CERIC), UMR 7318 CNRS / Aix-Marseille University JUSTICE BY ANY OTHER NAME? LES MÉCANISMES DE PLAINTE DES BANQUES DE DÉVELOPPEMENT Vanessa

Plus en détail

La servo-ventilation : Principe et Indication

La servo-ventilation : Principe et Indication La servo-ventilation : Principe et Indication Thibaut Gentina Laboratoire du sommeil Pneumologie Clinique de la Louvière - Lille Ile d Oleron - Avril 2012 La servo-ventilation : Principe et indication

Plus en détail

Réanimation du nouveau-né en salle de naissance

Réanimation du nouveau-né en salle de naissance Réanimation du nouveau-né en salle de naissance GEN N-PdC 2005 D après ERC 2001 (European Ressuscitation Council) et RANP 2001 (Réanimation Avancée Néonatale et Pédiatrique) Circulation 2005 ; 112 : III-91

Plus en détail

conférence internationale de l ACOMEN Les limites du SUV Irène Buvat U678 INSERM, Paris buvat@imed.jussieu.fr ACOMEN - Irène Buvat - 11 mai 2007-1

conférence internationale de l ACOMEN Les limites du SUV Irène Buvat U678 INSERM, Paris buvat@imed.jussieu.fr ACOMEN - Irène Buvat - 11 mai 2007-1 9 ème conférence internationale de l ACOMEN Les limites du SUV Irène Buvat U678 INSERM, Paris buvat@imed.jussieu.fr ACOMEN - Irène Buvat - 11 mai 2007-1 Le SUV (Standardized Uptake Value) Index caractérisant

Plus en détail

Moré Nicolas. IADE aux blocs communs Hôpital HURIEZ CHRU LILLE

Moré Nicolas. IADE aux blocs communs Hôpital HURIEZ CHRU LILLE Moré Nicolas IADE aux blocs communs Hôpital HURIEZ CHRU LILLE Obésité morbide Prise en charge au Bloc Opératoire Problèmes, solutions, surveillance. Introduction Lors de l accueil et de l installation

Plus en détail

L auteur déclare n avoir aucun conflit d intérêt avec cette présentation

L auteur déclare n avoir aucun conflit d intérêt avec cette présentation Atelier VO2 Alain COHEN SOLAL «Biomarkersand HeartFailure»INSERM U942 Research Unit Lariboisière Hospital, Cardiology Department Paris Diderot University L auteur déclare n avoir aucun conflit d intérêt

Plus en détail

Des enjeux à l exercice de PCI

Des enjeux à l exercice de PCI Cette présentation a été effectuée le 25 novembre 2013, au cours des «4es Journées sur la prévention des infections nosocomiales (Jour 1) - 10 ans de prévention et de contrôle des infections : qu avons-nous

Plus en détail

Quantification en tomographie d émission

Quantification en tomographie d émission Quantification en tomographie d émission Irène Buvat Imagerie et Modélisation en Neurobiologie et Cancérologie UMR 8165 CNRS - Paris 7 - Paris 11 buvat@imnc.in2p3.fr http://www.guillemet.org/irene Séminaire

Plus en détail

8/28/2013. L inhalothérapie aux soins critiques. Objectifs. Rôles de l inhalothérapeute. Objectifs

8/28/2013. L inhalothérapie aux soins critiques. Objectifs. Rôles de l inhalothérapeute. Objectifs Objectifs Connaître le rôle de l inhalothérapeute dans les unités de soins critiques Connaître les dispositifs d oxygénation et d humidification Connaître les modes et principes de la ventilation (invasive,

Plus en détail

Clarion Suites Cannes Croisette HHHH. la rochelle porte de Genève

Clarion Suites Cannes Croisette HHHH. la rochelle porte de Genève Clarion Suites Cannes Croisette HHHH cannes NICE p a r is la rochelle porte de Genève É V I AN A n n e c y NEHô-GROUP NEW HOTEL MANAGEMENT La force du NEHÔ-GROUP est d être né d une volonté commune et

Plus en détail

GVF (Gradient Vector Flow) et ses applications. Introduction au. Antonio Moreno Ingelmo. par

GVF (Gradient Vector Flow) et ses applications. Introduction au. Antonio Moreno Ingelmo. par Introduction au GVF (Gradient Vector Flow) et ses applications par Antonio Moreno Ingelmo Plan Introduction Les contours actifs Définition de GVF Force externe traditionnelle vs. GVF Limites du GVF Un

Plus en détail

Journées de cardiologie Jeudi 31 mai 2012 Dr JM DUPUIS Service de cardiologie CHU ANGERS

Journées de cardiologie Jeudi 31 mai 2012 Dr JM DUPUIS Service de cardiologie CHU ANGERS Surveillance des pace makers et des défibrillateurs Journées de cardiologie Jeudi 31 mai 2012 Dr JM DUPUIS Service de cardiologie CHU ANGERS La stimulation cardiaque La stimulation cardiaque Historique

Plus en détail

PRISE EN CHARGE PRATIQUE DES TRAUMATISÉS S DU THORAX

PRISE EN CHARGE PRATIQUE DES TRAUMATISÉS S DU THORAX PRISE EN CHARGE PRATIQUE DES TRAUMATISÉS S DU THORAX M. El Hajjam, P. Lacombe, C. Beigelman-Aubry Aubry, J. Desperramons,, S. Chagnon, S. Binsse Hôpital Ambroise Paré (APHP) Université de Versailles-St

Plus en détail

D-16232-2009. Votre assistant personnel d anesthésie DRÄGER PRIMUS. Dräger. La technologie pour la vie.

D-16232-2009. Votre assistant personnel d anesthésie DRÄGER PRIMUS. Dräger. La technologie pour la vie. D-16232-2009 Votre assistant personnel d anesthésie Dräger. La technologie pour la vie. 02 Un univers intégral de soins D-16243-2009 Vous jouez un rôle essentiel dans un système de santé de plus en plus

Plus en détail

Présentation par François Keller Fondateur et président de l Institut suisse de brainworking et M. Enga Luye, CEO Belair Biotech

Présentation par François Keller Fondateur et président de l Institut suisse de brainworking et M. Enga Luye, CEO Belair Biotech Présentation par François Keller Fondateur et président de l Institut suisse de brainworking et M. Enga Luye, CEO Belair Biotech Le dispositif L Institut suisse de brainworking (ISB) est une association

Plus en détail

Urgent NOTIFICATION DE SECURITE

Urgent NOTIFICATION DE SECURITE Urgent NOTIFICATION DE SECURITE Dispositif: CDI 100 et 101 Système de Monitorage hématocrite/saturation en Référence: FSN106 2010-12 [FR] Action: Information Produit A l attention de: L Ingénieur Biomédical

Plus en détail

The ISIA Minimum Standard. Why, What, How

The ISIA Minimum Standard. Why, What, How The ISIA Minimum Standard Why, What, How Budapest 10-11 October 2011 Vittorio CAFFI 1 Questions to address Why a Minimum Standard? Who is concerned? When has to be implemented? What is it? How can it be

Plus en détail

Elisée 150 Manuel patient Français

Elisée 150 Manuel patient Français Elisée 150 Manuel patient Français Respiratory Care solutions Making quality of care easy * *Solutions ResMed en ventilation Améliorer la qualité des soins Respiratory Care solutions Making quality of

Plus en détail

Transport des gaz dans le sang

Transport des gaz dans le sang Transport des gaz dans le sang A Introduction : La fonction respiratoire du sang représente le transport des gaz respiratoires: du poumon aux tissus pour l oxygène, en sens inverse pour le dioxyde de carbone.

Plus en détail

Inspiration mathématique :

Inspiration mathématique : Inspiration mathématique : la modélisation du poumon Céline Grandmont, directrice de recherche à Inria La complexité de notre système respiratoire en fait un joli sujet d application des mathématiques.

Plus en détail